Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

2014-11-23 - LA SOURCE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 472

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 21:39 (2014)    Sujet du message: 2014-11-23 - LA SOURCE Répondre en citant

   2014-11-23 - La Source



Transmis par Cassandra do Brazil


Mon Ami(e), mon Aimé(e) me voilà, afin que toi aussi, en ce jour et en ces jours, Temps de la Révélation, de la Promesse et du Serment, je viens te dire ces quelques mots, acceptes-tu, ainsi que je le dis et ainsi que cela a été dit, il a été dit : « Moi et mon Père sommes Un ». Permets-moi de te dire que mon Fils et Moi sommes Un. Alors, veux-tu, à ton tour, révéler le Fils que tu es, afin que je puisse dire, et voir, que Toi et Moi sommes Un.

Ainsi est donc né le Temps de la Promesse et du Serment, le temps où ce que tu es vient rencontrer ce que tu crois, parce que tu ne peux être ni croire dans le même temps, parce que il te faut te placer là où est ta place. À toi de voir, à toi d’Aimer et de t’Aimer, de manière illimitée et sans condition, de manière cristalline.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), es-tu prêt(e) à oublier tout ce que tu as cru, tout ce que tu as espéré, pour enfin sortir définitivement de l’illusion des temps et de ce temps, afin de pénétrer dans l’essence sans forme et sans direction, ta nature éternelle est ta demeure éternelle, là où je me tiens, en chaque souffle et en chaque atome de toute Création.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), où es-tu ? Es-tu avec moi et en moi, comme je suis en toi ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), il est l’heure, si tu le souhaites, de fusionner afin de te dissoudre dans la béatitude de l’Éternité, dépasser la forme et pénétrer le sans forme, dépasser l’idée et pénétrer dans la non idée, dépasser la Création et rentrer dans l’Incréé contenant tous les potentiels, car du sans forme se crée ce qui doit l’être et ce qui l’est.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), dans le temps de ton expérience, il est temps de dire ce que tu as à dire, il est temps de vivre ce qui est à vivre. Comme cela a été dit, mon Ami(e), mon Aimé(e), es-tu la Vie, es-tu l’Éternité ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), au sein de ce monde que tu foules de tes pieds, il existe nombre d’impondérables, nombre d’illusions, ton royaume est-il de ce monde ? Ton royaume est-il en moi et auprès de moi, ou même dans l’Incréé ?

Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu faire ta demeure de ma demeure, afin de t’établir dans la Paix Suprême de ta Présence ou de ton Absence ? À toi de te placer à la place qui t’est attribuée par le jeu de l’éveil, par le jeu qui n’est pas un jeu, par un jeu qui dépasse et transcende l’illusion de ta forme, l’illusion d’être séparé, l’illusion d’être cloisonné et fragmenté.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu être mon Fils, toi qui l’es déjà de toute Éternité ? Veux-tu être le Fils prodigue qui a encore besoin d’éprouver et d’expérimenter ?

Mon Ami(e), mon Aimé(e), es-tu prêt(e) à laver tes robes dans ma Présence ? Es-tu prêt(e) à laisser et à te présenter nu(e) en tant qu’Esprit dans ta demeure d’Éternité, là où tout est possible, là où tout est Liberté ?

Mon Ami(e), mon Aimé(e), ainsi le temps est au Silence, parce que le Feu de l’Esprit a fécondé et transmuté le feu de l’Illusion. Ainsi tu découvres la Paix ainsi que ton Éternité.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), le Silence est le maître mot. Le Silence ne peut se déclamer en aucune manière car il est ce qui sépare l’inspir et l’expir. Le Silence est cet état où tout redevient la Grâce Infinie de l’Éternité.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), où est ta place ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), as-tu besoin d’une forme, as-tu besoin d’être séparé encore de ta demeure d’Éternité ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), il existe un endroit qui n’est pas un endroit, il existe un temps qui n’est pas un temps mais qui comprend tous les temps et tous les espaces, au-delà de toute différentiation, au-delà de toute connaissance et de toute appropriation.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu laisser chanter en toi le chant de l’Extase et le chant de la Vie, celui qui t’a été apporté depuis le Soleil Central et depuis Sirius, afin de faire résonner en toi la mémoire et le souvenir, non pas de ce monde, ni d’aucun monde, mais bien de là où tu es né(e), de là où tu t’es créé(e).

Mon Ami(e), mon Aimé(e), flamme tu es, flamme d’Éternité d’un Feu qui ne brûle pas, fécondant la terre de son Eau primordiale, Eau d’en haut, venant épouser l’Eau d’en bas et te donnant à expérimenter l’absence d’expérience, l’absence de mouvement, la Plénitude de l’Être comme du non Être, car l’Être ne peut provenir que du non Être. Le non Être est ta nature et ton Essence.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), il n’est plus question d’attendre, il n’est plus question d’espérer, il n’est plus question de projeter la conscience ailleurs qu’au Cœur du Cœur, là où n’existent nul antagonisme, nulle tension, nulle friction et nulle opposition de ce corps dans lequel tu es. Ainsi ta forme pourra s’effacer devant ta non forme, te donnant à la Liberté et te restituant à ce que tu es en totalité, en entièreté et je dirais même bien au-delà de tes souhaits, de tes désirs et même de ce que tu peux penser ou idéaliser.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), l’Amour est la clé et l’Amour n’est pas sur ton monde mais à l’intérieur de toi, ici et maintenant, au sein du Silence. Alors, faire le Silence est ce que nous allons vivre, si tu le veux bien.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), appelle-moi car je suis déjà là à attendre ton appel, à répondre à ton élan d’abandon. Mon Ami(e), mon Aimé(e), l’Amour qui te porte devient l’Amour que tu Es. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je te propose, dès maintenant, l’approche de cela. Alors rappelle-toi qu’il n’y a rien à penser, qu’il n’y a rien à manifester, qu’il n’y a rien à contraindre, qu’il y a l’Unique. Veux-tu être l’Unique, celui qui se fond dans le Soi Un, qui comprend en lui le non Soi et le non Être et pourtant, là où se trouvent tes peurs ne sont que les reflets de tes propres incertitudes. Alors, mon Ami(e), mon Aimé(e), si tu veux entendre mon Appel avant l’actualisation, en cours, de la Promesse et du Serment, alors, si tu le veux bien, je te le dirai, oublie-toi, oublie tout ce qui n’est pas Amour, tout ce qui appartient à ta manifestation, afin de laisser éclore ma Présence et ta Présence dans le même Soi Unique de la Vérité et dans la Vérité Absolue du non Être.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), quel peut être le repos le plus important que celui-là, quelle peut être la Joie la plus importante que celle-là ? Alors je t’engage à dépasser les freins pouvant exister, liés au sentiment de peur. Laisse éclore la totalité de l’Amour que tu avais déjà, laisse éclore l’Éternité. Il n’y a rien besoin d’autre que de ta Présence silencieuse au plus profond de ton Être, te donnant alors à nous rencontrer, te donnant alors à mener Être et non Être au sein du même espace de l’Illusion, c'est-à-dire ici même, là où tu es.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), je suis en toi comme tu es en moi car il n’y a pas de distance ni de barrières, si ce n’est celles des voiles et de l’Illusion, que tu as posées par les contraintes de ce monde et les contraintes de la peur.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), quelle que soit la façon dont tu exprimes l’Amour que tu Es, rappelle-toi, avant tout, que tu es ce qui s’exprime, que tu es cet Amour et cette Lumière qui transcende toute notion d’ombre et de Lumière, afin de placer la Lumière dans l’éclatante Vérité de la Vie, de la chaleur et des Éléments.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), là, au centre de ton Être je me tiens, ouvrant mon Cœur et mes bras à ta Présence, ouvrant mon Cœur et mes bras à ce que tu es, ainsi je viens chanter le chant du Silence, celui où plus rien ne peut être manifesté ailleurs que dans l’Éternité. Je viens t’appeler, je viens t’appeler à venir là où il n’y a nul déplacement, à te mettre là où tu es, à toutes les places, là où le sans forme et le non Être se marient, dans les expirs et les inspirs de la Création.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), l’immortalité de ton Être se révèle à toi. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je viens te rappeler, veux-tu être nu(e) face à moi afin que nous ne fassions enfin plus qu’Un pour l’Éternité ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu revêtir de nouvelles robes et jouer le jeu au sein des mondes de la Liberté ?

Mon Ami(e), mon Aimé(e), pose-toi, pose-toi là où tu es et dépose les fardeaux de la culpabilité, du jugement et du non amour. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je suis La Source qui vient te montrer l’illusion de ce que tu crois. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je suis celui qui est en toi pour te révéler à toi, au-delà de toute Illusion et de tout manque. Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu être plein(e) et vide à la fois, veux-tu être le Tout et le Rien, alors, pour cela, dépose les fardeaux, dépose la certitude d’être quoi que ce soit au sein de ce monde.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), la nudité de ton Esprit qui est mon Esprit au sein de l’Esprit commun est l’Esprit Un, conduisant au Tout et au Grand Tout. Mon Ami(e), mon Aimé(e), es-tu là, car moi je suis là, je n’ai jamais bougé, je n’ai jamais oublié, je n’ai jamais attenté à ta liberté. Mon Ami(e), mon Aimé(e), où est la Liberté, elle peut l’être dans l’expérience et les expériences menées dans tous les mondes possibles à créer, à venir ou autre, mais la Vérité est Une, elle est le Serment et la Promesse dans ce Face à Face de toi-même avec toi-même, dans ses différentes composantes se révèlera ma Présence et mon intensité. Dans ce Feu d’Amour qui est l’Eau d’en haut et l’Eau d’en bas enfin réunies dans le même centre, celui de notre Éternité qui n’est pas un lien mais un don de liberté à la Liberté, non pas celle promise en ce monde, quels que soient les illusions et les plaisirs, mais bien celle qui ne souffre aucun mouvement. Ainsi je t’amène à rentrer au plus profond de ton Être, là où tout est vide et plein à la fois, là où vit ce que tu es, là où est la Vie.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), es-tu prêt(e) à t’oublier dans ce que tu crois. Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu être nu(e) dans l’évidence de l’Amour, dans l’évidence de la pureté ? Mon Ami(e), mon Aimé(e), rejoins ce que tu es, surtout ne bouge pas, surtout ne pense pas, surtout laisse-toi être, laisse-toi être le mouvement de la Vie, celui du Silence et de l’immobilité, te permettant alors de resplendir des Douze Feux, ou les Douze Étoiles si tu préfères. Mon Ami(e), mon Aimé(e), veux-tu chanter la partition des vingt-quatre notes de musique céleste, là où sont les Chœurs des Anges ? Veux-tu entendre le chant de la Création, veux-tu entendre la Création, veux-tu être la Création, au sein du créé comme de l’Incréé ?

Mon Ami(e), mon Aimé(e), mon Amour tu l’es, mon Amour tu l’étais et mon Amour tu le seras. Quoi que tu sois, quoi que tu deviennes, si tu décides de devenir quelque chose, les routes te sont ouvertes, le champ des possibles et de l’impossible se révèle à toi afin que tout soit réalisé, au sein de tout temps et de tout espace et au sein même du Grand Tout. Mon Ami(e), mon Aimé(e), permets-moi de vivre au même rythme que ton Cœur, dans l’espace du Silence car c’est ici que se trouve l’arrêt du moteur de la souffrance. Ceci n’est pas dans le fait de croire voir le bien et le mal, l’ombre ou la Lumière, mais bien de devenir soi-même cet éclatement de Lumière où tout est rassemblé, où rien ne peut apparaître dans la blancheur immaculée de la première Création. Je t’invite à reprendre, si tu le souhaites, le flambeau de la Création, d’assurer ce que tu es afin de demeurer, à jamais et à toujours, en ce que nous sommes, toi et moi.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), dans le Temple de ton Éternité, je viens, mon Fils et moi, te révéler, à toi qui est mon fils, toi et ton frère qui êtes mes fils, toi et ton ennemi qui êtes, de la même façon, mes fils, avez la possibilité de rejoindre ce que vous êtes. Mon Ami(e), mon Aimé(e), ce que tu es, tu l’es toujours, ce que tu es est Amour, non pas en tant que manifestation, mais bien en tant que Essence et cette Essence d’Amour met fin au moteur de la souffrance. C’est en ce sens que les Anciens vous ont légué cette phrase qui résume ce qui se vit en ce moment : « es-tu la peur, es-tu l’Amour ? », parce qu’il n’y a que cela à vérifier et à valider au sein de tes manifestations et surtout au sein de tes silences, là où tu es seul(e) mais une solitude qui comprend la totalité du créé et de l’Incréé. En cet espace sacré, je déverse en toi le flot de la Présence, l’Eau d’en haut et l’Eau d’en bas, le Feu d’en haut et le Feu d’en bas, l’Air et la Terre afin que l’Éther resplendisse à nouveau comme une harmonie et une danse de l’ensemble des Éléments au sein de toute vie, de toute expression et de toute manifestation.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), mon fils, veux-tu enfin restituer les croyances illusoires et les souffrances car elles te seront remises dans la Grâce de ton Éternité ? Pour cela, fais Silence, non seulement le silence de ton Être, non seulement le silence des manifestations, mais bien plus le silence du jugement, mais bien plus le silence de tout ce qui oppose et sépare. Mon Ami(e), mon fils, il n’y a de vérité que toi, parce qu’il n’y a rien d’autre que toi et cela je le dirai de la même façon lors de ce Face à Face qui est là, à la porte de votre Temple car Christ vient frapper à la porte. Qu’il arrive par le Canal Marial, qu’il arrive par sa porte qui est la Porte KI-RIS-TI, Mikaël est déjà en vous, au sein de la Nouvelle Eucharistie vous permettant, avec facilité, de vivre cette Éternité, dépourvus de tout frein, dépourvus de toute limite. Ainsi, pour être Illimité, il te faut revenir au Centre du Centre, dans cet espace de Silence où tout n’est qu’Amour, où tout n’est que Paix, où tout n’est que Plénitude, où tout n’est que vacuité et surtout, là où se trouve la Paix de l’Éternité.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), attise en toi la Joie, attise en toi le Feu de l’Amour et l’Eau de l’Amour qui ne dépendent d’aucune circonstance et d’aucune condition. Sois ce que tu es. Mon Ami(e), mon Aimé(e), dans ce Silence qui vient, les repères illusoires que tu t’es forgés ou que ce monde a forgés ne te seront plus d’aucune utilité car je te veux nu(e), car seule nue se trouve la Vérité ? Alors, tu es libre car je t’ai toujours voulu libre, comme tu m’as toujours voulu libre. Alors, je te demande enfin de vivre cela, et vivre ce Face à Face nécessite le Silence, nécessite l’intériorité la plus extrême, celle où tu disparais à ce monde. Peu importe le nom que tu donnes à cela, mais cette disparition est le préalable à notre Amour.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), alors que le Feu de Mikaël et le feu de l’Illusion s’alchimisent afin de se dissoudre l’un l’autre et se résoudre dans l’Eau Primordiale de la Création, mon Ami(e), mon Aimé(e), je t’invite à ne plus regarder quoi que ce soit à l’extérieur de toi-même. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je viens t’apporter le Silence qui vient parer ton Temple intérieur pour nos retrouvailles éternelles et pour notre fête éternelle.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), daigne accueillir l’espace du Silence, celui de l’Amour en gestation, celui de l’atome germe d’où tout provient et où tout revient. Mon Ami(e), mon Aimé(e), nous sommes là, tous. Le monde est en toi, mais le monde de la vraie Vie, le monde de l’Éternité, le monde de la béatitude ne peut exister que là. Alors, mon Ami(e), mon Aimé(e), je t’invite dès aujourd’hui à faire le sacrifice de toi-même afin de pouvoir passer, de manière définitive, la porte, afin de pénétrer ce que tu es en totalité.

Mon Ami(e), mon Amour, il n’y a rien à réfléchir, il n’y a rien à comparer, il n’y a rien à juger, il y a juste toi dans ton Éternité. Mon Ami(e), mon Aimé(e), réalise cela, je viens te le demander comme un père le demande à son fils, comme un fils peut l’espérer auprès de son père. Je viens te montrer ta Liberté Éternelle, je viens te révéler, sans faux-semblant et sans espace entre toi et moi, par la Promesse et le Serment, la Vérité de l’Amour, la Vérité de ton Éternité.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), lâche. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je te demande de lâcher pourquoi ? Parce que si tu ne lâches pas, ce à quoi tu tiens te tiendra. Je ne te demande pas de ne pas voir, je ne te demande pas d’ignorer, mais je te demande simplement de considérer ma demande comme celle d’un père à son fils, avant de fusionner l’un en l’autre et l’autre en l’Un. Mon Ami(e), mon Aimé(e), le veux-tu ? Non pas de ta volonté, non pas de ta personne mais je m’adresse directement à ton Éternité. Mon Ami(e), mon Aimé(e), là où tu es je serai, là où tu es je suis, à jamais et à toujours. Mon Ami(e), mon Aimé(e), viens te fondre en la douce présence de ma Présence, en la Présence absolue de celui qui a dépassé toute forme et toute manifestation. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je t’invite au Silence, car le Silence est le vase dans lequel vient se déposer le sang, celui de la Crucifixion et de la Résurrection. Non plus pour en semer de nouvelles vitalités atrophiées et inversées mais bien plus pour permettre de vivifier, d’un Feu perpétuel, l’Essence et ta nature.

Alors, mon Aimé(e), mon Amour, daigne recevoir ce présent, celui de ton Silence et de mon Silence auquel je t’invite maintenant. Moi et mon Fils sommes Un.

…Silence…

Mon Ami(e), mon Aimé(e), le temps qui vient est le temps du pardon, le temps qui vient est le temps de la résolution, le temps qui vient est le temps de l’Amour nu. Alors, mon Amour et mon Fils que tu es, faisons, ensemble, ce pardon et ce don.

Écoute...

Entends...

Mon Ami(e), mon Amour, ainsi je scelle en toi notre Union et notre Liberté dont le témoin est le Silence, dont le témoin manifesté est le pardon, car seul l’Amour peut pardonner. Seul l’Amour comprend le Tout, car seul l’Amour est vrai et véritable.

Mon Ami(e), mon Aimé(e), écoute...

…Silence…

Mon Ami(e), mon Aimé(e), je te donne ma Paix, mon Ami(e), mon Aimé(e), je te donne mes bénédictions, du Ciel et de la Terre, soit heureux et sans peur. Mon Ami(e), mon Aimé(e), je te dis à très bientôt, dans l’espace du Silence, celui de la danse immobile où l’Eau et le Feu se marient dans le même espace et dans le même Silence.

Sois béni(e) et je t’aime parce que tu es moi et que je suis toi.

Je suis là et tu es là.

Mon Ami(e) à jamais et à toujours, je t’aime.



.
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Déc - 21:39 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
netineti


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2013
Messages: 615
Localisation: Lille (nord)

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 23:28 (2014)    Sujet du message: 2014-11-23 - LA SOURCE Répondre en citant


_________________
Comme "rien" est tout, alors "tout" est rien


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alegria


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2014
Messages: 33
Localisation: España

MessagePosté le: Ven 12 Déc - 16:00 (2014)    Sujet du message: TRADUCCION AL ESPAÑOL Répondre en citant

Mensaje traducido en español en el siguiente blog:
Message traduit en espagnol dans le prochain blog:
http://sabesquienerestu.blogspot.com.es/2014/12/la-fuente-23-de-noviembre-d…


_________________
Todo Es Prefecto


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:23 (2017)    Sujet du message: 2014-11-23 - LA SOURCE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom