Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Ed Muzika : la Vérité Ultime

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
johnbienkovitch


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2014
Messages: 163

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 12:55 (2015)    Sujet du message: Ed Muzika : la Vérité Ultime Répondre en citant

Satsang du 21 Janvier 2011 


Nombre d’entre vous sont venus au Satsang après une étude intense des nouvelles spiritualités basées sur les traditions Indiennes et Bouddhistes. Certains d’entre vous ont étudié avec un maître d’une tradition originale Indienne, Bouddhiste ou Taoïste. Mais vous devez réaliser que presque toutes ces traditions contiennent autant d'inepties qu'on en trouve chez les Chrétiens nouveaux (born-again Christianity).


Fondamentalement, toutes ces traditions ne sont que du folklore Indien ou Chinois d'il y a 2000 ou 3000 ans, comme la Chrétienté est basée sur du folklore Judaïque d'il y a 2000 - 3000 ans. Si vous croyez à la naissance divine de Jésus, vous n’êtes vraiment pas à la bonne place dans ce Satsang. Si vous croyez en la réincarnation, au karma et à l’évolution spirituelle de l’âme, vous aurez vraiment beaucoup de difficultés dans ce Satsang, car nous n’avons aucune croyance ou du moins vous n’aurez aucune croyance si vous voulez vous libérer. Une partie de cette libération signifie la libération de tous les mots, et de tous les concepts.


Même certains états et concepts, que vous trouverez dans le livre de Rajiv et moi-même :"L’Autobiographie d’un Jnani", ne sont pas réels dans le sens où ils ne sont pas la Vérité absolue ou l’expérience universelle. Le concept d’un corps causal, d'un corps subtil, et de Turiya ont été mentionnés dans ce livre, ces concepts sont associés aux expériences qui ont aidé Rajiv à la libération. Sa formation était le Yoga Kriya. Il était familier avec des concepts similaires et il a expérimenté facilement les états variés auxquels j’ai donné des noms et des explications. Ainsi, il a obtenu la libération.


Je dois vous dire que je n’ai joué aucun rôle dans cela. La Conscience lui parlait à travers moi. Il n’y avait aucun plan ou réflexion de ma part. Ce que je lui ai dit était purement spontané, la Conscience parlant à travers moi aux nivaux les plus profonds de la Conscience intérieure de Rajiv.


C’est à travers cet enseignement et ces expériences que Rajiv a été amené à la libération et cela conditionne maintenant la façon dont il enseigne. J’ai eu des expériences similaires et d'autres différentes, qui conditionnent actuellement ma façon d’enseigner, et celle dont la conscience utilise l’apparence Ed Muzika.


La plupart du temps, les problèmes et les dilemmes que je vois chez les étudiants sont facilement remédiables, mais parfois la conscience prend le contrôle complètement. Presque tous ces Satsangs ne sont pas de moi, mais de la conscience qui parle à travers moi. Je suis conscient que je n’ai rien à voir avec les mots que je dis. Ils surgissent profondément en moi et sortent à travers ces lèvres détendues. C'est la Conscience qui parle pour vous aider à vous éveiller. Alors, ne me blâmez pas pour quoi que ce soit que je dis, c'est la conscience qui me l’a fait dire !


Mais je veux que ce soit clair : Absolument rien n’est vrai et absolument rien n’est réel. Toutes les expériences, tous les concepts, tous les états ne sont pas réels, même si quelques fois la conscience me fait parler d’états et d’expériences car elle sent que c’est ce qui est nécessaire à cet instant. 


Maintenant, jetez un coup d’œil autour de vous. Regardez la pièce. Regardez votre main. Regardez votre ventre et vos orteils. Regardez le moniteur de l’ordinateur et toutes les lettres et les images dessus.


Rien de cela n’est réel. C’est à dire, ce que vous pensez voir n’est pas réel. C’est une pièce, un spectacle, un théâtre créé par votre esprit superposé à la phénoménologie chaotique sous-jacente. Vous ne voyez pas la "réalité" sous les apparences que le mental crée, pour permettre au faux "vous" de fonctionner dans le monde. Le "monde réel" ne ressemble en rien à ce que vous voyez maintenant, et il n’est pas réel dans les sens d'être autonome et existant de lui-même. Il dépend de Vous pour exister.


Même lorsque vous obtenez la libération, vous ne voyez pas le "monde réel" des phénomènes sans forme, mais vous comprenez clairement que le monde dans lequel vous vivez est une projection de votre mental, tout n’est que conscience y compris le mental lui-même. Le flux sous-jacent des phénomènes a toujours une couche d'interprétations du mental entre vous et lui.


Cette couche d'interprétations créée un monde et une vie très terne et ennuyeuse. Avec la méditation, cette couche d'interprétations peut presque être éliminée, et le monde devient très clair, coloré, immédiat, sans limite. Mais ce n’est pas l’éveil, ce n’est que voir le monde comme l'enfant le voit avant que le "je" soit né. Se libérer est très différent.


Avec le premier éveil, ce qui arrive est que vous ne vous identifiez plus avec le corps. Vous voyez clairement – Je devrais dire vous comprenez clairement – que vous n’avez rien à faire avec le corps. Ce n’est qu’une apparence créée par le mental superposée à la "réalité" que vous percevez avec vos yeux, entendez avec vos oreilles, sentez avec votre nez, goûtez avec votre bouche, et touchez avec vos mains.


Votre corps est toujours là, ainsi que tout les autres objets que vous n'avez jamais vus dans le monde, mais vous ne vous identifiez plus avec le corps. Vous vous identifiez avec l’espace qui imprègne le corps et tout les autres objets. Tout, tout devient comme un hologramme. Tout devient une apparence imprégnée de calme et de vide, par la Vacuité qui emplit tout les mondes de l’apparence.


Puis vous vous éclatez du plus grand rire jamais entendu.


Vous voyez que tous les drames dans lesquels vous vous êtes engagé depuis 20, 30 ou 50 années sont complètement erronés. Votre corps n’est qu’un autre objet dans la pièce – un accessoire creux. Vous vous identifiez maintenant avec la totalité de tout ce qui est vu, entendu, senti, goûté ou touché, mais particulièrement avec la vacuité qui contient tout, et qui ne bouge pas. La vacuité fait partie de l’apparence qui ne bouge pas. La vacuité est partout comme une constante. Parfois il y a deux ou trois vacuités, l'une représentant le vide de l’égo et des concepts, l’autre le vide de tous les phénomènes.


Le corps est une farce. Étant donné que le corps est vu comme une farce, n’étant pas réel, mais seulement une apparence creuse, l’égo cesse de VOUS considérer comme attaché au corps. Tout le drame est fini pour vous. Vous flottez libre. Vous ressentez un bonheur sans fin.


Maintenant, si le corps et le monde ne sont pas réels et ne sont qu’apparence, où cela laisse-t-il la science ? C'est facile. La science n’est également pas vraie, ce n’est qu’un commentaire sur les apparences au sein de la vacuité, elle-même est vide peu importe sa fonctionnalité à l’intérieur de l’apparence qu’est le monde. C’est une science du vide.


Notre monde apparent est comme un rêve. Imaginez que vous rêvez être un grand scientifique, et que vous avez fait des découvertes merveilleuses concernant la nature du monde du rêve. Vous avez créé l’équivalent de l’équation d‘Einstein sur la gravité dans votre rêve, l'avez mélangée avec la mécanique quantique, l'astrophysique et la théorie des Cordes. Cela vous permet de prédire toutes sortes de choses dans votre rêve, incluant comment fabriquer un réacteur nucléaire et une bombe-H, aussi bien qu’un avion de ligne pouvant transporter 500 personnes à 1000km/h  pendant 18 000 km.


Vous faites tout cela en une nuit dans un rêve. Vous gagnez même, peut-être, le prix Nobel pour être le scientifique le plus brillant jamais vu. Mais le lendemain matin vous vous réveillez, et toutes ces théories scientifiques que vous avez créées s’évanouissent. Vous pouvez même vous rappeler une équation, mais tout ce monde s’évapore et vous riez, car toutes vos grandes découvertes étaient factices, des créations mentales à l’intérieur de la plus grande création mentale du rêve. Certaines personnes peuvent s’accrocher à cette équation et chercher par tous les moyens à la retrouver ou quelque chose de semblable dans une théorie astrophysique.


Parfois la dépression apparaît également de cette façon. Une semaine vous vous sentez brillant et créatif, et vous réalisez de merveilleux travaux dans votre propre esprit. Puis, un mois plus tard tout cela disparaît et vous ne ressentez rien ou vous vous sentez dépressif. Parfois cette activité frénétique était vraiment brillante, mais un mois plus tard cela vous semble vide et sans substance.


C’est comme cela que le mental fonctionne. N’importe quand et n’importe où, chaque fois qu'il y a conscience, le mental crée des formes et du sens. C’est sa fonction. Les formes et le sens donnés par le mental créent son fonctionnement.


Maintenant, la même chose est vraie de tout le mysticisme oriental que vous avez étudié avant d’arriver à l’Advaita. Tout cela doit être jeté. Vous ne pouvez pas croire à cette compréhension, car elle  concerne le rêve éveillé, tout comme la science. La spiritualité orientale et la science disparaissent toutes deux lorsque vous êtes libéré, et vous êtes heureux et complet, ne sachant rien sauf que le monde est irréel, et que vous êtes irréel, et qu'en fait, vous n’êtes rien du tout.


Puisque le corps n’est pas réel, aucun des supposés chakras ou centres d’énergie dans le corps n'est également réel.  Ils ne sont qu’une partie du rêve, et la croyance en eux ainsi que la concentration sur eux ne fait que vous attacher davantage au corps. Au lieu de vous libérer du corps, ils vous y attachent encore plus profondément car vous croyez que ces centres existent réellement. Si vous croyez que ces centres spirituels existent dans le corps, vous ne pouvez pas accepter votre libération ultime, accepter que le corps n’existe pas du tout, et que vous n’êtes pas le corps, et que vous êtes entièrement au-delà de tout cela.


Croire, même à une partie de l’illusion, vous empêche de voir au travers de la totalité de l’illusion. Alors vous devez laisser tomber tous ces concepts spirituels comme étant de complètes inepties. Tous !


Toutes ces idées à propos de l’évolution spirituelle, de la renaissance, de la causalité spirituelle, des chakras, du ciel et de la terre, toutes doivent disparaître, car tant que vous croyez en elles, vous ne pouvez pas être libre de votre attache terrestre. Il en est de même pour toute la myriade de samadhis et d’états spéciaux qui sont atteints par la méditation et l'interrogation de soi. Vous pouvez avoir des expériences qui sont similaires à celles de Rajiv avec les corps causal et subtil, le Turiya, ce qui signifie que vous êtes proche de la libération, mais vous devez aller au-delà de ces expériences, complètement dans le non connu, lâcher totalement les concepts.


 Plus important encore, vous devez reconnaître cet état de base autour duquel tournent tous les autres états. On pourrait dire qu’il existe un état central, qui n'est en fait rien du tout, auquel on donne les noms de : témoin, l’ultime, la pure conscience, et qui est véritablement VOUS. C’est ce que vous êtes après que le corps tombe. C’est ce avec quoi vous devez vous identifier encore et encore. C’est le centre de gravité de l’univers.


L’existence, la non-existence, tous les états, toutes les expériences, tous les gens, tous les corps, ne sont que des apparences que le VOUS fondamental expérimente et connaît. Votre véritable existence n’a rien à voir avec tout cela. Votre véritable existence est conscience, connaissance de l’existence de VOUS comme le centre de l’univers, l’Absolu.


Vous devez réaliser que chaque fois que vous posez une question sur comment pratiquer l'interrogation de soi, vous le faites à l’intérieur de l’illusion que vous êtes un corps-mental, et vous voulez une réponse qui s’insère dans cette illusion.


Par exemple, vous demandez "Comment puis-je lâcher à l’intérieur de mon corps, comment puis-je lâcher dans l'arrière-plan, dans le cœur ou l’abdomen ?" "Combien y a-t-il de cœurs ?" "Comment puis-je contrôler le Kundalini ?" "Comment puis-je calmer le mental ?"


Toutes ces questions sur "comment pratiquer" sont posées à l’intérieur de l’illusion que vous êtes un corps-mental. J’essaye de vous dire la vérité fondamentale, qui est que vous n’existez pas, mais profondément dans votre cœur vous savez que vous existez. Vous prenez l’expérience comme réelle, au lieu de prendre le témoin de l’existence pour réel, car vous ne reconnaissez pas le témoin de l’existence comme VOUS. Vous vous identifiez avec l’apparence, et non avec le témoin.


Voilà mon dilemme. Comment répondre à vos questions, que je vois à l’extérieur de votre illusion, mais que vous acceptez comme la réalité ? Comment VOUS atteindre, à l’intérieur de l’apparence du monde que vous avez créé et accepté pour réel, et VOUS aider à vous en échapper, en vous aidant à voir au travers de l’illusion ?


Une partie du processus est de continuer de vous répéter que vous n’êtes pas le corps, que vous n’existez pas, et que le monde est irréel. Cet enseignement est comme un remède pour votre maladie : l’identification avec l’apparence du corps. Vous devez comprendre et accepter à un niveau profond que vous et le monde êtes une illusion. Ceci vous conduira à remettre en question tous vos concepts et croyances, pour devenir aussi stupide qu'une brique.


Alors la quête de soi révèlera des niveaux de conscience encore plus subtils et vides, et donnera l’espace de voir que tous phénomènes, y compris les plus fondamentaux comme l'allée et venue du sens d'être, VOUS arrivent, mais que rien de cela n’est réel. Le monde est comme un rêve, il est créé par la fonction imaginative et créatrice du mental, qui transforme le chaos phénoménal sous-jacent en un monde mécanique de cause et d’effet, de temps et d’espace.


Voilà mon dilemme. Comment vous montrer le chemin de sortie de l’illusion au sein même de l’illusion ? Comment vous convaincre que le monde n’est pas réel, que vous n’êtes pas réel ? Comment vous convaincre d’arrêter de penser comme si le monde était réel, tout comme la science et le mysticisme oriental, ou le Père Noël ? Peut être que maintenant vous savez que le Père Noël n’est pas réel, mais même cela a peut-être été  difficile à croire à une certaine époque.


Qu’en est-il du monde ? Comment comprendre que le monde n’est pas réel ? On ne peut le comprendre que lorsque vous voyez que vous – en tant que personne, être  humain, entité phénoménale – n'êtes pas réel, vous n’existez pas. Tout devient alors creux et vide, car tout a été créé par le mental, qui est non substantiel, sans aucune substance. Vous voyez la vacuité de vos concepts, qui est la vacuité du monde entier, y compris l’existence de votre corps et du mental lui-même.


La seule vérité réside dans ce principe qui observe tout cela, qu’on l’appelle le témoin, l’Absolu ou la Conscience. Il n’a aucune qualité que l’on trouve dans le monde. Il n’existe pas dans le monde. Il est complètement au-delà du monde et de toute propriété du monde. Il est complètement au-delà de l’existence et de la non-existence.


Cela ne peut être compris que lorsque votre mental sort de l’apparence de votre tête, profondément dans le corps, et que l'apparence de la conscience s'étend et pénètre tout. C’est tellement facile, et en même temps si difficile. Lâchez votre attention profondément, profondément, profondément à l’intérieur de l’apparence de votre corps. La Conscience commencera à s'étendre partout, et la vacuité sera révélée comme une vacuité lumineuse en soi qui pénètre tout.


La façon la plus facile de le réaliser est de regarder la pensée "Je" et également la sensation "Je". Elles sont différentes. Regardez d'où vient la pensée "Je", et avec votre être émotionnel et tactile, ressentez la sensation de présence qui est associée avec la pensée "Je", ce que Nisargadatta appelait le "Je Suis". Elles ne sont pas identiques, mais elles sont étroitement associées dans le mental.


Une façon plus difficile, mais plus directe, et aussi plus effrayante, est de plonger en vous dans votre obscurité intérieure, qui après un certain temps devient un vide intérieur. Simplement, heure après heure, jour après jour, regardez à l’intérieur, regardez dans le vide, regardez dans l’obscurité heure après heure, jour après jour, semaine après semaine jusqu'à ce que la nature vide du monde phénoménal vous soit révélée ainsi que votre non-existence en tant qu'être. Ceci est la véritable quête de soi, et non la répétition machinale de la question "Qui Suis-Je?"


Cette compréhension ne vient pas facilement pour la plupart. Vous devez persister et reconnaître que ce sont vos pensées et le fait de penser qui vous empêchent de vous libérer. Vous pouvez tenter délibérément de faire taire le mental, mais c'est mettre la charrue avant les boeufs. En fait, soyez conscient de la pensée "Je", et d’où elle surgit dans le vide intérieur. Soyez conscient de la sensation de présence, et du fait que vous êtes témoin de la sensation de présence, du "Je Suis".


La plupart des personnes ne peuvent tolérer une pratique aussi austère. Elles veulent utiliser leur mental, échafauder des théories, établir des connexions, et acquérir une compréhension complète de tout le processus avant même de consacrer 5 minutes à la méditation.


Le mental les a complètement subjuguées, et il devient "l’hôte" de votre être, au lieu d'être l’invité de l’Absolu, qui est VOUS.


Vous devez avoir du courage, de la détermination, de la persévérance et également confiance dans l’enseignement et la méthode. La plupart d’entre vous ont cette confiance en moi ou dans la méthode. Vous devez développer cette confiance en vous-même, et accepter que découvrir qui, et ce que vous êtes est en votre pouvoir. C’est cette sorte de confiance qui est réellement importante pour réussir à vous libérer.


Vous pouvez avoir confiance en moi, vous pouvez avoir confiance dans la méthode, mais vous devez aussi avoir confiance en vous. Vous l’obtiendrez en vous débarrassant de tous les concepts, de toute la science, de tout le mysticisme oriental, de toutes les fantaisies de réincarnation, d'évolution spirituelle, et simplement en observant attentivement en vous, la nature de votre monde intérieur, vers ce qui observe ce monde intérieur.


Ne soyez pas pressé. N’attendez pas des résultats immédiats. Cessez de vous demander si vous le faites correctement. Retournez simplement votre attention complètement : du regard extérieur vers le monde à votre obscurité et vacuité intérieure. C’est tout ce que vous devez faire. Tel un savant qui observe les phénomènes du monde, vous devez observer les phénomènes en vous et trouver ce qu'est véritablement vous, et ce qui n’est pas réel. Ce que vous pensez être n’est pas la vérité. Vous n’existez pas de la manière dont vous pensez exister.


Une fois que vous possédez "l’état" que Nisargadatta appelait l’Absolu, ou le témoin, vous réaliserez alors que toutes les étapes que vous avez prises pour échapper à l’illusion, et qui l'ont été au sein de l’illusion, n'avaient jamais été vraiment prises. Vous n’avez jamais bougé d’un pouce. Vous n’avez jamais pratiqué même une minute. Vous n’avez jamais pratiqué la quête du soi. Tout cela s'est passé au sein de l’irréalité du rêve éveillé, et est fondamentalement irréel. Il n’y a pas de vous qui a pratiqué ou s'est réalisé.


Plusieurs d’entre vous interagissent avec moi fréquemment, et je plaisante avec vous et vous avec moi. Vous vous demandez ce que j’aime manger, les films que j’aime voir, ce que je pense du monde, etc. Mais voyez-vous, vous essayez de vous identifier avec moi en tant qu’être humain, et non avec cette réalité qui est au-delà de l’existence, que je ne peux pas vous montrer directement. Je ne peux qu’en parler, ou parler de la méthode pour vous y rendre.


Ainsi, je peux vous raconter des blagues pour vous divertir, et dans un sens, rendre le monde plus réel pour moi également afin que je puisse y fonctionner, mais fondamentalement je n’ai rien à faire avec ce monde. Ce qui continue de fonctionner dans ce monde est un vestige du passé. C’est comme une toupie qui continue de tourner, même s’il n’y a personne qui la fait tourner de plus en plus vite. Pourtant je ne m’identifie avec rien de tout cela.


J’ai vu au travers de l’illusion. Je me moque de ce qui arrive à mon corps. Je ne lis pas de livres, même plus des livres spirituels. Je n’écoute pas de musique, sauf de la musique sacrée à l’occasion. Je me moque du genre de maison que je possède ou de la voiture que je conduis. Si j’ai trois ou quatre légumes bouillis par jour, je suis très heureux. Robert disait tout le temps, ne prête pas beaucoup d’attention au corps, prends en soin, mais ne t’en préoccupe pas trop. Si j’avais ce que je préfère, je ne bougerais jamais de mon fauteuil. Je serais étendu sur le dos, expérimentant le bonheur total d’Être sans rien faire.


Mais quelque chose en moi me maintient encore dans le monde. Peut être comme une toupie. Peut être est-ce mon habitude de ressentir trop profondément la souffrance de tous les êtres doués de sensations, et souhaitant leur sécurité et leur libération. Plusieurs d’entre vous ressentent la même chose, c’est pourquoi nous sommes une famille spirituelle grandissante.


Alors vous devez être patient avec moi. Je vais essayer de vous éveiller de l’illusion, même pendant que je continue d’agir comme un humain car ceci crée un lien entre vous et moi, afin que vous puissiez éventuellement voir en moi, les niveaux plus profonds du Soi qui existent en vous, et vice versa.


Entre temps, comme la famille grandit, chacun d’entre nous trouve de nouvelles façons d’exercer de la compassion et une compréhension plus profonde. Jean Reilly va emménager avec ma mère à Phœnix, et sera en étroite association avec Ryan Altman, également à Phœnix, qui prend en charge la fonction d’éditeur du blog "LA animal watch.com". Je suis confiant qu’il deviendra une nouvelle voix puissante pour la liberté et la protection des animaux (arrêt de la tuerie). C’est presque miraculeux la façon dont nous nous rapprochons comme une famille, dans un action commune remplie de compassion.


Plongeons maintenant profondément à l’intérieur de notre soi, le seul et unique soi. Plongeons profondément dans l’obscurité et la vacuité qui est à l’intérieur de l'apparence du corps, et cherchez l’origine de votre existence. Plongez profondément à l’intérieur, vers le bas et à l’extérieur dans le sol, vers la grande obscurité et vacuité qui est l’arrière-plan de la conscience. En faisant cela, la conscience devient brillante et lumineuse. Cette illumination est le substrat sur lequel le mental construit le monde. En voyant cette illumination, vous voyez le niveau le plus profond des apparences de la conscience, mais vous êtes même au-delà de cela. Maintenant allons très profondément.


traduction de Gérald revue par Laya 
http://itisnotreal-fr.blogspot.com/ 

 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 12:55 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom