Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:26 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Sur ce post seront mis les "Entretiens d'AVRIL 2015 en intégralité"
- 1ère partie : Les Quatre Éléments........................................................OK
- Puis vidéos "des Danses des Éléments" (Terre et Air) ............................ OK
- 2ème partie : Les Questions- Réponses................................................ OK
- Ensuite les canas magistrales ............................................................. OK

Vous pourrez trouver sur "les transformations" les audios par synthèse vocale et les textes en PDF


* * * * *  


Entretiens d'Avril 2015

1ère partie :

LES QUATRE ÉLÉMENTS

   




LI SHEN : La Danse des Éléments

PHILIPPE DE LYON : Les Véhicules de la forme

SRI AUROBINDO : Le plein déploiement des Éléments




* * * * *
   



LI SHEN

La Danse des Éléments
   



Mon nom est Li Shen et je reviens pour la deuxième fois en rompant mon silence. Voilà quelques mois, je vous ai communiqué la Danse du Silence qui permet de déployer un certain nombre d’éléments en ce monde, vous donnant à vivre par l’intermédiaire du corps un certain nombre d’éléments. Je vais m’exprimer à nouveau, non pas pour revenir sur la Danse du Silence mais plutôt pour donner certains éléments inscrits au niveau de la gestuelle du corps, des mouvements du corps et aussi, lors de mon passage en incarnation voilà fort longtemps, l’occasion de réunir un certain nombre de philosophies de vie et de philosophies que je qualifierais de spirituelles.

Voilà fort longtemps donc, je créais une école. Cette école n’était pas à proprement parler une école spirituelle mais une école d’art martial ; cet art martial a donné ensuite naissance à ce que vous connaissez sous le nom de Shaolin. Mon surnom, que vous pourrez retrouver, était la Paume assassine du Bouddha parce que j’avais relié en moi un certain nombre de courants présents en Asie et en Orient, permettant de conceptualiser et de vivre, par l’intermédiaire du corps, ce que j’avais découvert aussi bien dans le Confucianisme que dans le Bouddhisme, que dans certains courants que vous nommez aujourd’hui Advaïta Vedanta mais qui ne portaient pas ce nom-là à cette époque.

J’ai donc synthétisé, en quelque sorte, par la grâce de la Lumière, les mouvements adéquats de ce corps illusoire, afin de lui faire retrouver l’alignement total entre le corps, l’âme et l’Esprit. Je fus alors capable de mener à bien mon enseignement mais aussi de réveiller les morts ; ainsi est venu mon surnom. Mais au-delà de ces manifestations de cette époque, de par ma place au sein de l’assemblée des Melchisédech et de par mon silence, j’ai la possibilité de vous communiquer un certain nombre d’éléments concernant justement les 4 éléments. Vous savez que ces éléments portent des noms divers et variés selon le cadre de référence où nous nous adressons.

Voyant de par les enseignements du Confucianisme, du Taoïsme, du Bouddhisme et du Tantrisme, je me suis aperçu qu’il y avait des éléments communs et que ces éléments communs présents au sein de ce monde pouvaient être nommés les 4 éléments dans toute approche, qu’elle soit dualitaire ou non dualitaire, dans toute philosophie comme dans toute religion. Vous allez donc retrouver de manière omniprésente la présence de ces 4 éléments, portant différents noms, de la même façon qu’aujourd’hui dans les connaissances physiques, dans les connaissances biologiques, dans l’ensemble des connaissances scientifiques, le principe des 4 éléments, même s’ils ne sont pas nommés ainsi, est plus qu’évident, comme si l’architecture de la vie et la manifestation de la vie passaient par un support identique, quelles qu’en soient les formes venant de la même origine.

Les terminologies employées en orient et en occident ou en d’autres régions du monde ne sont jamais les mêmes. Bien sûr, dans le monde de la biologie, cela porte un certain nom qui est à l’origine de la vie, vous nommez cela l’ADN. Dans la physique, il y a aussi d’autres éléments rendant compte de ces 4 éléments. Dans tout mécanisme de vie il existe une classification possible en 4 éléments, quels que soient les noms que vous leur donnez. Je garderai, pour des raisons de commodité, l’appellation Feu, Air, Terre et Eau en englobant dans chacune de ces appellations un certain nombre de correspondances, même si celles qui nous intéressent aujourd’hui concernent votre corps.

À mon époque, je donnais à certains mouvements des noms fort simples qui bien évidemment étaient issus de ma culture. Ces noms, même s’ils ne vous évoquent rien, sont les noms que l’on peut donner à la danse des éléments pris individuellement et aboutissant en final à ce que je vous ai donné, la synthèse des 4 éléments dans les gestes correspondant, et aux mouvements correspondant à l’Éther, c'est-à-dire au 5ème élément, que j’ai nommée la Danse du Silence. Parce que la Danse du Silence est l’espace de résolution des 4 éléments en une Unité. C’est le moment où le 4 de la manifestation rejoint la Source de cette manifestation et ce qui est au-delà de la Source de la manifestation.
Ces noms sont les suivants. Je précise, en préambule, qu’il n’y a aucune obligation, de la même façon qu’il n’y a aucune obligation de cristaux ou de contacts avec nous dorénavant, parce que tout est là, mais que pour certains d’entre vous une aide est souhaitable (et tout-à-fait indispensable dans certains cas), pour vous permettre de vous retrouver vous-même, non pas dans vos interrogations mais bien plus dans votre installation au sein de l’Éternité.

L’élément Terre, parce que nous commencerons par celui-là, a été nommé dans les mouvements que j’ai transmis : "la Danse de la poule que picore". N’y voyez pas simplement une image jolie mais voyez-y bien plus le rôle de la poule sur la terre, celle qui martèle le sol, celle qui laboure le sol et celle qui maîtrise, avec ses ailes, l’élément Terre.

Viens ensuite l’élément Air avec "le Vol de l’aigle".

Viens ensuite l’Eau avec "la Danse de la vague".

Et enfin survient le Feu, ce que je nommerais et ai nommé à l’époque "le Retour du Phénix".

Ainsi, les mouvements qui vous seront communiqués visent à vous faire pénétrer non plus la manifestation de l’élément mais directement l’essence de l’élément, un peu comme ceux qui pratiquent cette essence des éléments avec des cristaux. Sachez que ces outils, que cela soit votre corps comme des cristaux ou encore des végétaux, ou des éléments de la nature, ne sont là que pour vous appuyer sur eux, afin de retrouver l’essence des éléments. Vous avez tous au niveau de votre corps, pour ceux qui ont activé l’une des Couronnes radiantes, la perception plus ou moins claire des Triangles élémentaires de la Terre, de l’Air, de l’Eau et du Feu. Un certain nombre de potentiels spirituels et potentiels de mouvement et de déplacement en toute dimension sont aussi inscrits dans l’essence de l’élément.

La manifestation élémentaire se fait par les Triangles. Le retour à l’essence de ces Triangles se fait par quatre points. Ce sont ces quatre points qui sont inscrits dans le chapeau de Bouddha, à l’intersection de ce que vous avez nommé la Croix cardinale et du point ER rayonnant depuis le centre de la tête, donnant quatre points qui ne sont ni des Portes ni des Étoiles mais de la même façon que vous avez, au niveau du corps, plus bas situé, un certain nombre de passages qui ont été réalisés : le passage de l’ego au cœur, le passage de la gorge et le passage nommé postéro-antérieur lié à la vibration et la présence de l’Archange Uriel. Tout ceci bien sûr, en mon temps, n’était pas connu. Nous avons donc gardé les appellations que je vous ai données, dont le but est de fusionner les 4 éléments, c'est-à-dire le déploiement de la manifestation élémentaire à travers le 12 (4 triangles), donne le 4, qui redonne le 1. Il s’agit donc, en quelque sorte, d’une possibilité du retour à l’Unité par la fusion des 4 éléments, au niveau de leur essence.

Ainsi est "la Danse de la poule qui picore", ainsi est "le Vol de l’aigle", ainsi est "le Retour du Phénix", et ainsi est "la Danse de la vague de l’océan" ou "la Danse de la vague" tout court. Ceci vous sera donné immédiatement après mon intervention et régulièrement, afin de vous accoutumer, si tel est votre souhait, d’expérimenter, à travers ce corps, le retour à l’essence des éléments c’est-à-dire à l’Unité. Ceci permettra, je l’espère aussi, à ceux d’entre vous qui expriment à travers leurs doutes, leurs interrogations, des mouvements de va-et-vient entre le Soi et la personne, afin de vous démontrer en vous-même et par vous-même la capacité de résoudre les doutes, les interrogations et les questionnements encore présents en vous, par la fusion des 4 éléments et non plus par le passage de la dualité à l’Unité. C’est une approche différente mais dont le but est bien sûr identique, créer l’état de Libération et créer le mouvement de l’Ascension.

Chaque élément possède donc des caractéristiques dans tous les règnes et dans toutes les dimensions. Il n’y a pas de nécessité de connaître ou de repérer, dans tous les plans de manifestation comme dans toutes les dimensions, les noms, les formes, les consciences qui correspondent à chacun des éléments. Il existe au niveau de ces 4 éléments, dans leur essence au niveau des quatre points de la tête, une capacité à résoudre les antagonismes, les doutes, les retournements et les hésitations encore présents en vous. De la même façon cela est réalisable, comme vous le savez, par la conscience directement, comme par l’intermédiaire par exemple de cristaux.

Mon but est de, en quelque sorte, vous prouver à vous-même l’évidence de l’Unité, non pas comme un dépassement ou une transcendance de la dualité mais même au travers de la dualité, permettre de voir que celle-ci ne peut aboutir qu’à l’Unité, indépendamment de toute volonté, indépendamment de toute séparation ou de tout voile.

Ainsi, l’élément Terre est le fondement. C’est là où se manifeste la vie, quelle qu’elle soit. Toute planète est une terre dans laquelle peut se manifester, s’incarner si je peux dire, toute conscience désireuse de vivre ce qui est à vivre à ce niveau-là, en toute liberté, sans restriction et sans enfermement.

Comme vous le savez aussi, chacun des éléments se manifeste, lors du mouvement de création initial, par une espèce de déploiement qui va du 1 au 2 et du 2 au 4. Ce que je vous propose est donc un mouvement qui, pour chacun des éléments, va vous permettre non pas seulement de révéler mais de résoudre ce que je nommerais les antagonismes de certaines lignées, comme cela avait été évoqué par le Commandeur, me semble-t-il. Mais au-delà des lignées il y a l’Essence, et l’Essence est bien plus importante que la lignée et que même, je dirais, votre origine stellaire, parce qu’au niveau de l’essence, élémentaire, il y a réellement la capacité de la transcendance totale et de permettre d’arrêter les oscillations et les retournements entre le Soi, la dualité, de résoudre en vous les problèmes de positionnement, les problèmes quels qu’ils soient, au niveau d’une âme existante ou d’un corps défaillant. Votre corps devient le résonateur et je dirais qu’à ce moment-là, par rapport par exemple aux cristaux et au travail élémentaire des cristaux, vous avez là un retour à l’Essence beaucoup plus aisé à travers l’Essence de la manifestation, c’est-à-dire l’Essence de la Création présente en ce corps.

L’élément Terre vous renvoie donc à cette terre, qui est originaire d’une autre terre venant de Sirius. Il vous renvoie au fondement, à l’assise, à la stabilité, à l’équilibre et surtout va permettre, comme je l’ai dit, l’alignement total corps-esprit, ou corps-âme-esprit si celle-ci est présente.

L’élément Air, ensuite, va commencer à mettre en mouvement la Danse de la Vie. Cela nécessite de rejoindre l’élément le plus solide, la Terre, à l’élément le plus subtil qui est l’Air.

Vient ensuite l’Eau, c’est-à-dire la reproduction de la vie au sein d’un espace donné, le pôle naturel et intuitif de la vie, qui est uniquement dirigée par l’Intelligence de la Lumière, l’Eau étant le médium de manifestation et en quelque sorte l’organisateur des manifestations de la vie, une fois celle-ci installée sur la Terre et mobilisée par l’Air.

Et enfin vient "le Retour du Phénix", c’est-à-dire le Feu, non pas le feu de la terre tel que vous le connaissez mais le Feu Céleste, celui qui accompagne toute manifestation et je dirais même, est antérieur à la manifestation au travers des 4 éléments.

Activer dans cet ordre-là, et spécifiquement pour les mouvements que je vais transmettre dans cet ordre-là, vous permettra de remonter la chaîne, en quelque sorte, de la Création, au travers des essences et des archétypes, en utilisant simplement votre corps. Vous pouvez le faire, comme je l’ai dit, aussi par les cristaux, comme cela vous a été enseigné. Toutefois l’avantage du corps c’est qu’il, étant en mouvement, il ne met pas à contribution ce que vous nommez le vibral même si le vibral se manifeste. Il met à contribution l’Essence. Vous résonnez sur l’essence de l’élément. Cette résonance se fait directement par la position du corps.

En passant, je vous rappelle que toute position du corps, et en particulier en orient, peut être assimilée à une énergie, à une fonction, et aussi à une transformation. Cela est présent et omniprésent dans la plupart des yogas. Il en est de même pour les mouvements qui ont permis l’émergence du Shaolin. Et donc au travers de ces mouvements, il y a la possibilité de dépasser même, comme je l’ai dit, les oppositions pouvant exister entre les lignées les plus présentes en vous sur cette terre.

Cela correspond aussi à cette réunification qui a été nommée 12ème corps ou Androgyne Primordial. C’est le moment où vous dépassez l’antagonisme, le moment où vous dépassez le dualisme du masculin et du féminin. C’est le moment où le Masculin sacré et le Féminin sacré ne refont à nouveau plus qu’un. Cela a été nommé l’Androgyne Primordial, ce n’est pas par hasard. Ces points sont situés au plus haut de votre corps au niveau de leur essence.

Faire le mouvement, pratiquer le mouvement, vous donne accès non plus seulement aux Triangles élémentaires mais donc à l’Essence qui est directement située au-dessus du Triangle élémentaire par rapport à sa pointe. Ces quatre points sont donc les quatre Orients. Ils sont quatre mouvements précis, de toute manifestation en tout monde. Ils sont donc indispensables avant que la vie ne prenne réellement forme et ne s’inscrive dans l’expérience qui est à vivre, dans le monde qui est vécu.

Au-delà de ça, et vous l’avez compris, les mouvements comme la pratique des éléments avec les cristaux va vous permettre de réunifier vos polarités 2 par 2 et donc de faire dissoudre, en votre conscience comme au sein des manifestations de votre vie, tout ce qui peut être nommé dualité, résistance ou opposition. Ceci est une aide vous donnant la conscience réelle de ce qu’est l’élément, non pas seulement à travers ses manifestations, que cela soit vos lignées, mais comme je l’ai dit et le redis, par rapport à leur essence.

Retrouvant l’essence de l’élément, la fusion des éléments peut se réaliser de façon naturelle, aboutissant donc à "la Danse du Silence". Il vous sera communiqué de manière visuelle, non pas par moi mais par ceux qui ont suivi, de par leurs vies passées, mes enseignements. Pratiquer ces mouvements sera bien plus que ce qui fut nommé, voilà un certain temps, postures d’intégration par Sri Aurobindo. Ce n’est plus une posture d’intégration, ce sont des mouvements de Libération, qui vous font accéder à l’Essence de la Création, à la première impulsion de toute vie.

C’est cela qui va vous être communiqué au cours de cette journée, non pas pour la totalité mais pour les deux premiers éléments, c'est-à-dire la Terre et l’Air. Parce qu’il y a un ordre à ce niveau-là, contrairement à l’utilisation par exemple des cristaux ou de la conscience pure. Parce que là, le but n’est pas de vivre la peur ou l’Amour et de voir la position de la peur et de l’Amour, la position de la personne et ce qui est au-delà de la personne mais bien plus à l’archétype de cette polarisation au masculin et féminin, de cette polarisation en dualité. C’est le quaternaire qui va vous permettre de renouer avec l’Essence, c’est-à-dire le 5ème élément, l’Éther, ou si vous préférez le point ER de la tête qui signe votre alignement ciel-terre.

C’est au sein de cet alignement que se retrouve l’Éternité et nulle part ailleurs. Que vous appeliez cela Silence, que vous appeliez cela Prière, que vous appeliez cela Vacuité, que vous appeliez cela Absolu, que vous appeliez cela Infinie Présence, cela ne sont que des termes destinés à nommer l’expérience ou nommer l’État, ou ce qui est au-delà de tout état. Retrouver les quatre Orients, retrouver les quatre Essences, vous redonne accès à l’Essence primordiale et donc met fin aux oscillations, aux tergiversations, aux hésitations et vous donne à voir l’Évidence, comme vous le disait No Eyes ; l’Œuvre au Blanc, en finalité, rejoignant l’Œuvre au Noir. Tout cela de manière directe, le seul résonateur étant le corps, qui de par sa position et ses mouvements va permettre de lever les voiles sur l’Essence des Triangles élémentaires.

Bien sûr, nombreux parmi vous ont des révélations de leurs lignées ou de la lignée des autres mais je dirais qu’en définitive voir les lignées peut vous mettre dans un certain malaise, les vôtres comme celles des autres, ou peut vous rendre joyeux, mais peu importe ; il y a encore une forme, il y a encore un objet, il y a encore un sujet. Ce que je vous propose à travers cela, à travers les quatre danses des 4 éléments, c’est de remonter directement et intégralement à la finalisation de l’Œuvre au Blanc, vous donnant à vous positionner, si tel est votre choix, au Centre du Centre, de manière plus évidente parce que cadrée et référencée. Certaines consciences, certains frères et sœurs sur terre ont effectivement besoin de ce cadre, afin de le dépasser.

Voilà ce que je me propose, avant de retourner à mon Silence, pour vous accueillir au centre de la Danse. Si cela vous semble clair, je n’ai quant à moi rien d’autre à rajouter. Les mouvements vous seront montrés au fur et à mesure.

S’il n’y a pas en vous d’autres questionnements je me propose en préalable, avant de vous quitter, de vous faire vivre l’approche de l’essence de l’élément. Et nous allons commencer dans l’ordre que j’ai donné. Tout d’abord ce que vous nommez le Triangle de la Terre, et sa quintessence qui est située donc à l’arrière du point ER de la tête, là où sont logées les mémoires, les expériences, correspondant en vous à la fois au cervelet et à la fois à un méridien d’acupuncture qui est celui de l’adossement spirituel à la vie.

Voici donc, dans le silence et sans mouvement, la quintessence de l’Élément Terre…

… Silence…

Et ensuite, arrive la quintessence de l’Air…

… Silence…

Ensuite apparaît la quintessence de l’Élément Eau, "la Danse de la vague", située à droite du point ER…

… Silence…

Et enfin, "le Retour du Phénix" peut se faire par la quintessence de l’Élément Feu, située en avant du point ER…

… Silence…

Les quatre quintessences apparues, elles peuvent rejoindre l’Essence…

... Silence…


Chacune des quintessences de chacun des éléments est porteuse d’une appellation et d’un nom. L’un d’entre eux vous est connu, les autres, il vous appartient de les retrouver. Sachez simplement que cela appartient à une connaissance très ancienne, antérieure à la Kabbale originale et d’origine, remontant à ce qui fut nommé le Gina Abdul, la langue sumérienne originelle. Prononcer le nom de l’Élément dans sa quintessence mettra aussi en mouvement, par sa prononciation par trois fois, l’élément correspondant dans sa quintessence au niveau de votre tête. Mais ceci n’est pas mon rôle, simplement pour vous montrer une espèce de reliance depuis le plan le plus dense jusqu’à la source de ces 4 éléments.

Si par rapport à ce que je viens d’énoncer se posent en vous des questions, des éclaircissements, j’y réponds maintenant.


Question : les mouvements que vous allez proposer remplacent-ils "la Danse du Silence" ou peuvent-ils se pratiquer en complément ?

Chère sœur, cela est différent pour chacun. Certains ont pratiqué "la Danse du Silence" avec des effets remarquables, d’autres se sont lassés et ne voyaient pas l’intérêt de pratiquer. Aujourd’hui et depuis l’assignation vibrale les choses sont différentes parce que vos lignées se révèlent à vous, vous ne savez pas toujours quoi en faire, et d’ailleurs il n’y a rien de spécial à en faire mais juste à le révéler. Il en est de même pour la quintessence. La quintessence des éléments vous ramène à l’Unité et comme je l’ai dit, met fin aux hésitations et aux retournements. La quintessence des 4 éléments est en quelque sorte la stabilisation des passages de l’ego au cœur, des passages de la gorge et des passages de l’arrière à l’avant.

Il n’y a pas d’obligation d’aucune sorte concernant "la Danse du Silence" ou la danse des éléments. Il y a simplement la fusion des 4 éléments. Nous ne sommes donc pas dans le déploiement du corps Ascensionnel mais bien dans un travail particulier sur l’Essence de la conscience qui est l’Essence des éléments puisque le corps d’Éternité est constitué de structures élémentaires, triangulaires, associant trois des 4 éléments à chaque fois. C’est à vous, par l’expérience, par l’attrait ou le désintérêt, que se réalisera ce qui est utile pour vous ou alors ce qui est inutile. Je rappelle toutefois que la danse des éléments, de même que la pratique des éléments avec les éléments cristallins, vous donne à résoudre, en quelque sorte, les antagonismes et les oppositions présentes, pour beaucoup d’entre vous, au sein même de vos lignées stellaires ou de vos origines stellaires.

C’est donc un espace et un exercice de pacification mais surtout de fusion élémentaire. Nous ne sommes plus seulement dans le Face à Face mais directement dans ce qui va aider, là aussi, à la finalisation du Face à Face afin de vous ajuster au plus juste de ce que vous êtes, ici même en ce monde et ici même dans votre conscience, et dans ses capacités. Cela vous donnera aussi à voir de manière plus évidente les relations et les positionnements existant entre le Soi, l’Infinie Présence, l’Ultime Présence et le Parabrahman ou Absolu. Cela vous donnera à voir et à vivre les mouvements de l’énergie fondamentaux de la vie, liés à ces 4 éléments, qui est le mouvement vers le haut, le mouvement vers le bas, le mouvement vers la gauche et le mouvement vers la droite, ou si vous préférez vers le passé ou l’avenir. Cela vous donne donc accès à une transcendance de la linéarité du temps et à une transcendance de vos propres expressions de lignées au sein de ce monde.

Certains d’entre vous ont besoin, pour affirmer leur positionnement et leur emplacement, de vivre cela. Ce n’est pas pour tout le monde, c’est simplement pour ceux qui en ont besoin ou qui tenteront l’expérience, et de voir ce que cela produit comme effet. Quant aux pratiques aujourd’hui, vous en êtes bien sûr totalement libre quant à la durée, quant à la répétition. Nous ne sommes plus du tout dans la même qualité énergétique que ce qui existait voilà plus de mille ans. Il n’y a donc pas le même rigorisme puisque l’accès y est beaucoup plus facile. Ainsi vous avez pu vous en rendre compte par vous-même, non pas dans "la Danse du Silence" ou encore dans ce que vous allez peut-être pratiquer mais bien plus dans les postures dites intégratives, qui mettaient en résonance le corps avec un ou deux éléments donnés, au niveau de la manifestation corporelle et non pas au niveau des Triangles élémentaires.

Ce travail de fusion des éléments se réalisera bien sûr de lui-même au moment collectif, permettant le vécu total, sans risque d’être trompé ou de se tromper, de ce qui fut nommé le Serment et la Promesse. Cela activera aussi en vous ce que vous nommez chakra, de façon particulière, non plus en rapport avec l’élément correspondant au niveau du chakra puisque comme vous le savez chacun des quatre premiers chakras correspond à un élément. Ici il y aura, au niveau de ce que vous nommez chakra, l’adjonction des qualités des trois autres éléments de manière une et indivisible et totale. C’est donc à vous de voir, à vous de décider ce que vous voulez en faire. Avez-vous d’autres interrogations ?

Question : qu’est-ce qui doit déterminer le fait de pratiquer ou non les exercices proposés ? Est-ce un ressenti intuitif du moment ou autre chose ?

Cela est autre chose. Cela correspond au moment où tu constateras par toi-même non pas le ressenti du moment mais bien plus par l’effet, direct et immédiat, des différents positionnements de ta vie, permettant d’aplanir ce qui est à aplanir, de développer ce qui est à développer, sans intervention de la volonté, sans intervention des techniques que tu peux utiliser habituellement. C’est donc une approche nouvelle et totalement innovante pour vous mais qui n’est pas encore, comme je le disais, faite pour tout le monde. Le ressenti en sera surtout l’activation de ces quatre points, permettant donc la fusion mais aussi le déploiement du corps Ascensionnel, comme "la Danse du Silence".

Simplement, comme vous l’avez remarqué, certains d’entre vous ont pratiqué "la Danse du Silence", en ont senti les effets mais pour autant n’a pas toujours mis fin aux antagonismes des lignées, de certaines lignées. La quintessence des éléments permet cela, la danse des éléments aussi au même titre que l’utilisation de fluorines (octaèdres) placées en triangle, me dit-on, autour de votre corps.

Ce n’est donc pas le ressenti du moment (qui peut être agréable ou désagréable) mais bien plus les fruits que vous observerez dans le quotidien de votre vie, et non pas seulement dans des potentiels spirituels ou dans le déploiement de l’élément lui-même à travers la vibration. Le but étant comme toujours la réunification, la fusion des éléments et la fin de tout antagonisme et de toute illusion. Il y a bien sûr des différences qui sont attribuables sans aucun problème aux différentes lignées stellaires qui peuvent être parfois très antinomiques, mais il n’y a que l’expérience qui vous le dira et non pas l’intellect, par rapport au nom de vos lignées ou à votre origine stellaire.

Ainsi donc ne vous fiez pas à la vibration, ne vous fiez pas aux ressentis du moment mais bien plus dans la manifestation des fruits obtenus, dans le positionnement de votre conscience ou dans la disparition de votre conscience. C’est à vous donc d’expérimenter, de voir, et de vous fier bien sûr aux résultats plutôt qu’aux ressentis du moment, fussent-ils les plus agréables ou désagréables.

Question : vous avez parlé de mots représentant les éléments, que nous pourrions répéter trois fois, et vous avez dit que ce n’était pas votre rôle de nous les donner. Qui est supposé le faire ?

Cela est inscrit dans tous les enseignements de la Kabbale originelle. Cela est appelé et fut nommé les 72 Génies kabbalistiques. Quatre de ces Génies sont au point cardinal des éléments : Vehuiah est celui du Feu, les autres vous les trouverez sans aucune difficulté sur vos moyens modernes de communication. Ce sont en fait les noms de la première manifestation de la quintessence des éléments qui sont les Génies qui régissent donc les éléments en manifestation. (*)

Question : est-il bon de trouver ces mots et de les répéter en faisant ces exercices ?

Absolument pas. L’exercice se fait en se concentrant sur le corps et sur rien d’autre. Mais de la même façon que l’ange Métatron, lors de ses venues, a impulsé en vous le retournement du feu vital en Feu Céleste, de la même façon vous participerez à la résolution des antagonismes présents entre les éléments simplement en prononçant à haute voix, par trois fois quand vous le souhaitez, le nom de ce Génie. Le mot Génie est un peu ambigu mais c’est le meilleur que l’on puisse trouver.

Question : qu’entendez-vous par antagonisme entre les éléments ?

L’antagonisme renvoie à la confrontation ce qui se manifeste dans vos vies à travers vos doutes, à travers vos difficultés de relation à l’intérieur de vous-même ou avec certains êtres, qui pourtant sont frères et sœurs comme vous, vivant les mêmes processus. L’antagonisme n’est pas à proprement parler une opposition mais bien plus un espace de résolution.

Ceci n’est pas facile à expliquer avec des mots mais peut se vivre de manière beaucoup plus naturelle, par exemple avec la danse des éléments ou autrement par la prononciation du nom de ces quintessences, ou encore par les cristaux. Mais vous pouvez aussi le réaliser spontanément, dès l’instant où vous commencez à vivre les phénomènes liés à la Lumière Blanche, de délocalisation ou de disparition.


S’il n’est pas soulevé d’autres interrogations permettez-moi à mon tour, avant de retourner au Silence, de vous apporter la bénédiction de l’Esprit du Soleil.

… Silence…


Li Shen vous remercie et il retourne au Silence.


(*) Ndr : Vehuiah : Génie du Feu, Leuviah : Génie de l’Eau, Menadel : Génie de l’Air, Mebahiah : Génie de la terre


* * *   



PHILIPPE DE LYON

Les Véhicules de la forme

   


Je suis Philippe de Lyon. Frères et sœurs incarnés, que les bénédictions et l’Amour du Christ nous abreuvent à la source. Prenons cet instant de silence et de communion avant que je ne m’exprime en tant que Melchisédech de la Terre.

… Silence…

Je suis venu vous communiquer un certain nombre d’éléments concernant ce que je nommerais les véhicules de la forme. Ce que je vais exprimer concerne aussi bien le corps matériel, dense et lourd, que le corps d’Êtreté afin de vous dévoiler, si ce n’est déjà fait par vous-même, un certain nombre d’éléments concernant l’utilisation, par la conscience, de ce véhicule, de cette forme. Je ne vais pas rentrer, bien sûr, dans les détails constitutifs de l’anatomie du corps physique ou de l’anatomie subtile du corps d’Êtreté mais vous donner un certain nombre d’éléments, permettant d’ores et déjà de vous orienter au travers d’un certain nombre de manifestations, de potentiels liés à la présence plus ou moins complète de votre corps d’Êtreté, en superposition sur le corps de matière.

Le corps d’Êtreté est un corps de Lumière vibrale qui possède par analogie des possibilités, comme tout véhicule. Ce véhicule est différent du corps de matière dans la mesure où sa plasticité, sa mobilité et ses capacités sont incomparables par rapport au corps de matière. De la même façon que le cerveau, dans le corps de matière, permet par l’intermédiaire de la conscience, de la volonté, de la cognition, de déplacer par exemple un membre ou d’effectuer ce que vous nommez une course ou une marche à pied, de la même façon le corps d’Êtreté répond à la conscience. Mais ce qui est mis en mouvement à ce moment-là n’a plus rien à voir avec simplement un déplacement de ce véhicule, mais bien plus des expansions et des déplacements qui n’en sont pas à proprement parler, mais donnant à exploiter la conscience elle-même dans sa manifestation au sein des mondes unitaires.

Le principe est exactement superposable avec ce qui se passe avec votre véhicule physique. Vous décidez par exemple de bouger un bras, le mouvement se réalise par l’intention. Il en est exactement de même au niveau de votre véhicule d’Éternité et vous allez, si ce n’est déjà le cas, vous apercevoir très vite qu’en portant votre conscience et votre intention sur l’une des fonctions ou sur l’un des endroits de ce corps d’Êtreté, vous allez activer de plus en plus facilement les fonctions qui y sont liées. Ces fonctions sont avant tout ce que je nommerais des fonctions élémentaires, liées aux 4 éléments inscrits dans la Couronne radiante de la tête, ainsi que le 5ème élément au niveau du centre de la tête.

Vous allez vous apercevoir que si vous focalisez votre intention par exemple sur le Triangle de Feu qui est situé à l’avant de votre tête, le simple fait de porter votre attention et votre conscience sur cette partie de votre corps d’Êtreté en superposition avec le corps physique, vous allez pouvoir réaliser, de la même façon que vous réalisiez un mouvement de la main ou du bras, réaliser un mouvement de ce Triangle élémentaire. Ce mouvement peut vous apparaître dans un premier temps comme flou ou mal défini. Mais très rapidement, dès que l’intention et la conscience sont portées par exemple sur ce Triangle, vous constaterez en vous le déploiement de certaines facultés liées entre autres au principe, à l’essence et à la manifestation de l’élément, au sein de votre corps d’Éternité comme au sein de votre vie.

Vous avez donc la possibilité, par la conscience et par l’intention, de mettre en vibration, en résonance et en action les Triangles élémentaires. Beaucoup d’entre vous avez perçu, récemment ou durant ces années écoulées, des points que je qualifierais de douloureux, situés soit au niveau des Étoiles de la tête, soit au niveau des Portes du corps et de manière privilégiée durant ces quelques années passées, une manifestation sensible des Portes Attraction/Vision, des Portes AL et Unité.

Vous avez pu percevoir que quand un point de vibration présent au niveau d’une Porte se manifestait, celui-ci était souvent accompagné d’un autre point ou de deux autres points qui semblaient s’activer dans le même temps. Il n’est bien sûr pas question, parce que nous n’en n’avons pas ni le temps ni les moyens, de vous donner ni la constitution ni même la totalité des fonctions de votre nouveau véhicule superposé à l’ancien, mais bien plus de vous donner les règles élémentaires qui permettent de vivre l’expérience d’un déploiement d’un élément, de vivre la synthèse de deux éléments voire de trois, voire des quatre éléments ou quatre Triangles élémentaires de la tête.

Jusqu’à présent, ceux parmi vous qui percevez l’activité et l’action de ces Triangles, localement au niveau de la tête ou sur des secteurs du corps qui leur correspondent, c’est d’ailleurs la première correspondance que je vais vous donner, en sachant que cette correspondance, aussi bien sur le corps matériel que sur le corps d’Êtreté, sont exactement superposables au niveau des localisations mais non pas des fonctions.

Ainsi donc, si vous portez votre attention et votre conscience sur le Triangle de Feu, de l’élément Feu de votre tête constitué de l’assemblage de trois Étoiles, vous allez observer que la fixité de ces points n’est plus permanente et qu’il va y avoir des mouvements de ce Triangle élémentaire. Le premier des mouvements que vous percevrez est un mouvement du point supérieur ou inférieur, selon l’état du Triangle, puisque chacun de vos Triangles élémentaires se présente, de manière statique, au départ pointes vers le haut en ce qui concerne le Triangle de l’Air et le Triangle de l’Eau, pointe vers le bas pour le Triangle de la Terre et pointe vers le haut ou vers le bas (s’il y a retournement de l’âme ou pas), au niveau du Triangle de Feu.

Le Triangle de l’Air, indépendamment de son action dans les mondes multidimensionnels, a d’ores et déjà une action au sein même de ce monde. Je vous donnerai quelques exemples. Il vous appartiendra à vous, par l’expérience et par la mise en conscience et en attention de ces Triangles, de constater ce que je vais dire mais aussi de constater de nouvelles choses.

Voyons tout d’abord, si vous le voulez bien, ce qui se passe quand le Triangle du Feu (au niveau de l’avant de votre tête), se met en vibration et en mouvement. Tout d’abord la correspondance, au niveau du corps matériel, correspond bien sûr à tout ce qui est situé en avant de votre corps matériel et tout ce qui a rapport avec la notion d’avant, comme aller de l’avant, comme se déplacer vers l’avant mais aussi vers le haut. Retenez ces appellations : vers le haut et vers l’avant.

Ce Triangle, lorsqu’il se met en vibration, et si cela vous est accessible, lorsque la pointe du Triangle (le point AL) était à la racine d’implantation des cheveux, vous avez peut-être vécu de façon permanente ou passagère le retournement de ce Triangle. Il correspond donc à tout ce qui est situé en avant du corps matériel. Il régit donc un certain nombre de Triangles élémentaires constituants le corps d’Êtreté et en particulier les Triangles en relation avec la fonction de l’avant, d’aller de l’avant, d’aller en avant, de se déplacer en avant, et de mettre donc en mouvement l’élément Feu, aussi bien dans ce corps matériel que dans le corps d’Êtreté.

Les Portes situées au pli de l’aine, les Portes situées sous le diaphragme, les Portes situées au-dessus du diaphragme ainsi que les structures liées aux nouveaux chakras, structures intermédiaires de l’Ascension appelées OD ER IM IS AL correspondant, pour mémoire, à ce qui fut nommé le Lemniscate sacré, permet le changement dimensionnel, le changement de forme et le changement d’état de la conscience elle-même.

Le Triangle de l’Air est situé donc au-dessus de votre oreille gauche. En portant votre conscience dessus directement, mais aussi en utilisant des supports comme les cristaux ou encore des mouvements, vous allez pouvoir percevoir de plus en plus clairement les effets de cette vibration et de ce Triangle de l’Air. L’Air, bien sûr, de par sa position est directement en contact avec ce qui a été nommé le Canal Marial mais aussi l’ampoule de la clairaudience et aussi le 10ème corps ou corps de communication avec le Divin. En mettant en branle le Triangle élémentaire de l’Air, la première correspondance à s’activer, sur le plan du corps matériel, est donc ce qui est situé à gauche de la ligne médiane sagittale de votre corps. Il correspond donc aussi bien au bras gauche qu’à la jambe gauche, qu’au Canal Marial, qu’aux organes situés à gauche du corps.
En activant par l’attention et la conscience, ou par d’autres moyens que vous connaissez, le Triangle de l’Eau, vous allez faire résonner les capacités de l’Eau dans la mise en mouvement, dans le déplacement de votre corps d’Éternité. Au niveau du corps matériel, il correspond au secteur à droite de la ligne médiane sagittale, aussi bien le bras que la jambe, que la tête, du côté droit. Il correspond donc aussi au fonctionnement du cerveau et des organes situés aussi du côté droit.

La particularité de ces Triangles élémentaires de l’Eau et de l’Air est de réaliser ce qui fut nommé par l’Archange Anaël HIC et NUNC, c'est-à-dire Ici et Maintenant ou si vous préférez l’instant présent, et aussi la vacuité.

Ainsi donc, plutôt que de chercher à éliminer ou à dépasser par la volonté une activité mentale, vous avez la possibilité, en rejoignant la gauche et la droite de votre corps matériel, mais donc aussi la gauche et la droite du corps d’Êtreté, de vivre la totalité de votre alignement avec la Source, à l’Infinie Présence, et donc à faire disparaître de manière quasi instantanée toute activité mentale venant perturber quoi que ce soit selon votre appréciation.

Ainsi donc, par la mise en branle du Triangle de l’Air et de manière conjointe, du Triangle de l’Eau, vous allez vivre de manière de plus en plus rapide l’instant présent, et donc l’Éternité, vous donnant accès justement à votre propre multidimensionnalité, que cela soit en ce corps d’Êtreté et en ce corps matériel, que cela soit réellement en ce que je nommerais transfert de conscience au sein du corps d’Êtreté pour un voyage dimensionnel.

Aussi, il est tout-à-fait possible de réaliser la même chose avec le Triangle du Feu et le Triangle de Terre situé donc à l’arrière de votre corps, dont la pointe vers le bas est le point OD. En mettant en mouvement seulement le Triangle de la Terre vous allez vous densifier, vous allez vous incarner en totalité, mettant fin donc à ce que vous pourriez nommer des manques d’ancrage, des déracinements ou des pertes de schéma corporel.

Si vous mettez parallèlement en action, en vibration, le Triangle de Feu et le Triangle de Terre vous allez induire de manière de plus en plus rapide la sédation totale de toute émotion par l’équilibrage du mouvement vers le bas et du mouvement vers le haut au niveau du cœur. Je vous rappelle d’ailleurs que l’un des symboles du chakra du cœur est le triangle pointe en haut entrelacé avec le triangle pointe en bas qui fut nommé, par abus de langage, le sceau de Salomon.

Ainsi donc, par ces deux simples moyens, vous avez la possibilité, en couplant par l’attention et la conscience deux Triangles deux à deux, situés l’un d’un côté et l’autre de l’autre côté, avant/arrière ou gauche/droite, de réaliser la sédation du mental ou la sédation des émotions de manière beaucoup plus directe qu’en travaillant sur les chakras ou qu’en travaillant sur la conscience elle-même pour dépister, trouver la source de vos émotions. Il s’agit donc d’un travail transcendantal direct se réalisant par une alchimie vibratoire entre l’Éternité et l’éphémère mettant en place, en vous, l’action conjointe des éléments et vous permettant, de manière directe dorénavant, de vous mettre dans la Paix, dans la vacuité, dans le silence des émotions, dans le silence de la personne et instantanément au sein de l’instant présent.

Il en est de même pour les manifestations morbides survenant au niveau de ce corps matériel. Je prends un exemple : imaginez que vous soyez atteint d’une sciatique droite. La sciatique droite concerne le bas du corps et est située à l’arrière du corps. Vous pouvez très bien situer cette action en activant le Triangle de l’Eau suivi dans le même temps par le Triangle de la Terre et vous allez constater des manifestations vibrales du côté droit et à l’arrière du corps. Si par exemple il existe une hernie inguinale droite, vous êtes donc à droite et en avant du corps. Si vous activez de la même façon par l’attention et la conscience le Triangle de Feu et le Triangle de l’Eau, vous allez résoudre ce qui se situe en localisation organique au niveau de votre corps matériel. Cela vous surprendra par l’intensité des manifestations et par l’intensité et la rapidité de la résolution de la problématique sous-jacente, sur le plan du corps matériel comme sur le plan même éventuel des correspondances psychologiques ou des correspondances causales, responsables dans un cas de la sciatique et dans l’autre cas d’une hernie inguinale.

Ainsi donc, en couplant les Triangles deux à deux, et je vous ai parlé spécifiquement de cette expérience de cette atteinte corporelle pour vous signifier qu’ils pouvaient être associés en croix, l’élément antérieur et postérieur, l’élément latéral gauche et l’élément latéral droit mais aussi de proximité. Si par exemple vous activez par l’attention et la conscience le Triangle de Feu, et par la même occasion le Triangle de l’Air, vous allez non seulement bien sûr agir sur le Canal Marial, sur le contact transdimensionnel mais vous allez surtout inonder de Lumière vibrale la partie antérieure et gauche de votre corps.

Ceci est la transcendance issue du Face à Face entre votre corps éternel et votre corps éphémère.

Ainsi donc, par l’action directe de votre conscience, non pas sur la zone du corps mais sur les Triangles élémentaires correspondant à cette zone, vous allez pouvoir venir à bout de quelque atteinte que ce soit, en vous. Ceci a été rendu possible dès l’instant où la transfixion postéro-antérieure réalisée par le passage de l’ange Uriel a été réalisée, dès le mois de février. Vous avez peut-être pu constater par vous-même que l’action de certains éléments de votre tête se traduisait par des potentiels ou des particularités spirituelles ou organiques particulières. Il existe bien sûr de multiples associations. Vous pouvez par exemple associer le Triangle de l’Eau, le Triangle de l’Air avec le Triangle de Feu. Vous pouvez aussi, et cela est tout récent, associer l’attention et la conscience des quatre éléments de la tête en même temps. Je vous laisserai découvrir ce qui se déroule à ce moment-là et qui correspond simplement à la mise en branle de ce qui fut nommé la Merkabah ou véhicule Ascensionnel.

Vous allez donc directement, dorénavant, activer, aussi bien au profit de votre corps matériel qu’au profit de vos potentiels spirituels, tout ce qu’il est possible d’imaginer. À vous de tester. À vous de voir ce qui se déroule en vous en activant ces Triangles, un par un, deux par deux, ou trois à la fois, ou quatre.

Toutefois, je dois préciser que l’attention et la conscience portées sur le Triangle élémentaire, même si vous ne percevez pas complètement ce Triangle, doit être toutefois préexistant, c'est-à-dire que l’attention et la conscience qui se porte sur un Triangle élémentaire doit s’accompagner, au préalable, de la perception de l’un ou de plusieurs de ses points au niveau du corps matériel. Cela est le garant de l’activation et de la conformité de ce que je vous ai exposé.

Je vous ai donc donné la possibilité, par l’intermédiaire de votre attention et de votre conscience, d’intervenir directement sur votre corps matériel afin de permettre l’action directe de la Lumière Vibrale au niveau de ce corps matériel, sans aucune aide extérieure. Ainsi, selon la localisation d’une atteinte au niveau topographique, selon l’émotion qui est manifestée, selon la polarité du mental qui est manifestée, vous avez la possibilité, là aussi, de mettre en branle une fonction élémentaire ou deux ou trois ou quatre, et de voir par vous-même ce qu’il va se passer. Vous constaterez très rapidement que par exemple si vous êtes lymphatique, que si vous avez du mal à vous éveiller en ce monde, non pas par disparition mais bien plus par altération de votre énergie vitale, vous allez pouvoir activer le Triangle de Feu et remonter votre énergie, remonter votre vitalité sans retomber au sein de la falsification (c'est-à-dire au sein du feu vital), parce qu’à ce moment-là cela sera le Feu Vibral qui se localisera sur les résonances corporelles liées à l’élément de la tête que vous avez activé.

Chacun des Triangles élémentaires de la tête a l’équivalent au niveau du corps, au niveau de ce qui fut nommé les Portes. Chaque Porte du corps a des fonctions précises et particulières dont le nom même correspond déjà à un éclairage suffisant de la fonction et des potentiels. Encore une fois il n’est pas question, même si vous allez le percevoir rapidement, de nécessairement reconnaître le nombre de Triangles présents au niveau de ce corps d’Éternité et l’ensemble des fonctions existant au niveau de ces Triangles, puisque le centre de commande est bien sûr d’avoir déjà le cœur actif mais que c’est toujours, bien sûr, la tête qui dirige, non pas le cœur mais qui dirige le déplacement, la résolution ou l’exploitation d’un potentiel donné.

Ce que je vous dis est volontairement très général pour impulser en vous la curiosité de découvrir par vous-même l’action de la Lumière Vibrale en vous-même, même sur une atteinte du corps matériel. Ceci aura une action, je dirais, beaucoup plus transcendante et rapide que ce que vous pouviez faire jusqu’à présent, que cela soit avec du magnétisme, que cela soit avec de l’énergétique, que cela soit avec des médicaments ou toute autre sorte de produits. Je dirais, sans aucun jeu de mot, que le miracle est à votre portée. Il n’y a aucunement besoin de croire ou de ne pas croire, il y a juste à en vivre l’expérience, quel que soit le type de manifestation qui vous atteint.

Vous aurez, de toute façon, des perceptions au niveau des secteurs topographiques tels que je vous les ai définis. Vous aurez de toute façon une action au minimum sur la causalité, et donc sur l’explication du trouble présenté, vous amenant à vous rectifier soit au niveau de votre mental, soit au niveau de vos émotions, soit au niveau de vos propres mémoires. Je vous rappelle que ces mémoires sont logées dans le Triangle de la Terre, à l’arrière de la tête, qui est en résonance directe avec le cervelet, lieu des mémoires, aussi bien des vies passées que de ce qui est engrammé par rapport aux expériences vécues dans cette vie comme en toute vie.

Vous avez donc là des éléments importants. Je ne rentrerai pas dans des questions concernant telle ou telle atteinte mais dans le temps qui m’est imparti je veux bien, s’il est besoin et s’il est nécessaire, de spécifier ce type de mise en œuvre, ce type de techniques, je veux bien vous écouter.

Mais encore une fois c’est à vous de découvrir tout cela, les moyens en sont fort simples et vous aurez ainsi la preuve directe de l’efficacité de la conscience, de l’efficacité de la Lumière, non pas par la volonté personnelle mais directement par la mise en branle des Quatre Vivants ou de certains de ces Quatre Vivants, au sein de vos structures matérielles comme au sein de la structure d’Êtreté. S’il est besoin donc de compléments, d’explications, je vous écoute.


Question : vous avez dit que pour activer un Triangle, il était nécessaire d’en percevoir les points…

Au minimum un ou deux, les trois ne sont pas indispensables. Pour ceux qui perçoivent les Triangles, vous avez constaté que les points se sont activés de différentes façons. Que parfois vous perceviez la base du Triangle, parfois la pointe et que cette pointe se mettait à bouger, de même que la base au bout d’un certain temps. Vous déployez en manifestation, c‘est-à-dire en incarnation, le potentiel de ce Triangle soit pour un acte à visée auto-thérapeutique, soit à visée explicative concernant une atteinte du corps matériel ou de l’une des enveloppes subtiles. Bien évidemment, si aucun point de vibration de la Couronne radiante de la tête ne s’est manifesté, ce qui veut dire que la Couronne radiante de la tête peut être active sans qu’il y ait encore d’individualisation perçue de ces différents Triangles, ainsi donc ce que j’ai dit n’aura aucune action si vous ne percevez pas le Triangle du tout.

Question : y a-t-il à chercher la perception de ce Triangle si on ne le perçoit pas ou faut-il laisser tomber ?

Je pense que si tu ne le perçois pas il est préférable de laisser tomber. Il existe toutefois des éléments qui ont été donnés voilà de nombreuses années, par Un Ami, concernant le yoga de l’Unité et de l’Éternité, consistant justement à faire apparaître cette perception, si elle n’est pas présente, consistant à placer trois doigts sur un Triangle, qui est donc un moyen d’essayer de connecter le feu vital avec le Feu Vibral en ces points particuliers. D’autant plus que je vous rappelle que la Lumière qui arrivait par l’Esprit Saint, par le point ER de la tête, activait les chakras. Aujourd’hui la Lumière Vibrale n’est plus obligée d’emprunter ces circuits qui se sont re-synthétisés comme un double de votre corps matériel mais que la Lumière Vibrale se dépose en de multiples endroits de votre corps, que vous percevez par des picotements, que vous percevez par des chaleurs ou par des vibrations sur certains segments de vos membres ou de votre tronc ou de votre tête.

Vous avez donc la possibilité, même si vous ne percevez rien, d’utiliser vos doigts pour déjà percevoir l’élément. De la même façon que vous pouvez déclencher la perception de l’élément par la pratique des cristaux ou des mouvements qui vous ont été communiqués par Li Shen. Il vous a donné, je vous rappelle, jusqu’à présent, le mouvement de "la Danse de la poule qui picore" et le mouvement du "Vol de l’aigle", activant donc le Triangle de l’Air et le Triangle de la Terre. Ce n’est pas par hasard que cela a été donné en cet ordre, parce qu’en activant ces deux Triangles, indépendamment d’être topographiquement en arrière du corps et à gauche du corps, vous allez aussi aérer, si je peux dire, les mémoires archaïques liées au comportement, liées aux anomalies comportementales ou aux mémoires résiduelles karmiques ou autre.

Ainsi donc en utilisant tes propres doigts, en utilisant des cristaux, en utilisant les mouvements, tu as la possibilité d’activer ces deux Triangles. Et effectivement parmi vous, vous êtes nombreux à ressentir de manière privilégiée le Triangle de l’Air, le Triangle de Feu ou le Triangle de la Terre. Certains, par contre, présenteront plutôt une sensibilité plus importante et une perception plus accrue du Triangle de l’Eau. Ceci correspond à un certain nombre d’éléments que je ne peux développer entièrement aujourd’hui mais qui a trait directement à ce que nous avons nommé Origine stellaire. Mais tout ceci, vous allez le découvrir extrêmement facilement. Je ne peux pas vous en donner tous les détails mais vous pouvez très bien vous révéler à vous-même votre lignée liée à l’élément Feu en activant le Triangle de Feu et vous verrez bien ce que vous percevrez à ce moment-là comme image ou tout autre chose qui est en rapport avec cette lignée.

Vous pourrez aussi programmer vos propres rêves en activant l’un ou l’autre de ces Triangles en vous mettant au lit. De la même façon qu’il est possible, et cela a été prescrit par l’Archange Anaël ou par Marie, d’activer les potentiels spirituels des Étoiles par certaines huiles essentielles, par l’application de certains produits sur ces points Étoiles.

Si à l’issue de l’utilisation de tes propres doigts, la perception d’aucun point du Triangle concerné n’apparaît, pour le moment cela n’est pas pour toi. Cela voudra dire qu’à ce moment-là il faudra travailler de manière privilégiée sur la réception de la Lumière par la couronne.

Ce que je dis est bien sûr entièrement valable pour tous ceux d’entre vous qui ont vécu, d’une manière ou d’une autre, l’activation de l’une des Couronnes radiantes ou l’activation de l’Onde de Vie ou l’activation du Canal Marial.

Pour tous ceux d’entre vous qui avez vécu l’une de ces choses ou la totalité de ces choses, les résultats seront plus que probants. Pour celui qui ne perçoit rien par ses doigts, le travail élémentaire, soit par le mouvement, soit par les cristaux, permettra là aussi, à l’issu d’un temps variable, de percevoir et de ressentir ce que vous ne perceviez pas jusqu’à présent. Vous constaterez vous aussi, sur vous-même, l’action de votre attention et de votre conscience, non pas sur la zone malade de votre corps mais bien directement sur les Triangles élémentaires qui commandent cette zone.

Question : quand le Triangle de Feu est pointe en bas et qu’on le couple avec le Triangle de la Terre, cela ne fait pas le sceau de Salomon.

Non, il faut que la pointe du Triangle de Feu ou du Triangle de la Terre bouge, et j’ai bien spécifié qu’il y avait un mouvement. Et dans ce mouvement, j’ai spécifié que ce qui se déplaçait en premier était la pointe du Triangle considéré. Vous avez donc un Triangle à géométrie variable, et non plus fixement inscrit sur les points que vous connaissez. Dès l’instant où vous sentez cette mobilité et ce déplacement du Triangle par l’attention et la conscience, à ce moment-là, c’est vous qui voyez, par l’attention et la conscience, ce qui se déroule au niveau des pointes. Je n’ai pas dit que les pointes restaient dans la même place, j’ai bien dit qu’ils se déplaçaient, soit à l’horizontal devant vous ou derrière vous, ou gauche de vous ou à droite de vous. Mais le plus souvent il y a effectivement un basculement de la pointe du Triangle lors de son déploiement. Je vous convie donc à mener à bien vos propres expériences afin de constater par vous-même le bien-fondé de ma communication.

Permettez-moi maintenant de cesser les mots et de vous faire vivre, si vous l’acceptez, le couronnement de l’Esprit du Soleil, qui correspond effectivement à l’activation des quatre Triangles élémentaires. Même si vous ne les percevez pas, ce qui va se produire correspond exactement à cela.

… Silence…

Je rends grâce à votre accueil, à votre présence et à votre écoute. À bientôt.


* * *   



SRI AUROBINDO

Le plein déploiement des Éléments
   



Je suis Sri Aurobindo. Frères et sœurs, ici et ailleurs, installons-nous d’abord dans la Paix et dans notre accueil commun, en présence de l’Esprit du Soleil.

… Silence…

Le cadre de mon intervention présente se fait directement en tant de Melchisédech de l’Air. Voilà de nombreuses années, j’ai évoqué avec vous le Choc de l’humanité. Comme peut-être le vivez-vous, le savez-vous ou le voyez-vous, ce Choc de l’humanité est en cours. Vous n’en êtes pas seulement dans l’Annonce mais bien plus dans le plein déploiement, et donc déploiement des éléments aussi dans tous leurs aspects nommés les Cavaliers, ainsi que cela fut écrit dans l’Apocalypse mais aussi, de manière imagée, dans nombre de traditions et de civilisations.

Le Choc de l’humanité, quel que soit le stade de votre acceptation ou de votre refus, passe par un certain nombre d’étapes que je ne vais pas redévelopper mais bien plus vous permettre de vous situer en cela, afin de vous ajuster ou éventuellement de modifier, par appel, votre assignation vibrale. Mon intervention sera ponctuée, je dirais de manière inhabituelle, par quelques silences. Ces quelques silences ne sont destinés qu’à pénétrer en vous par le Feu Vibral de notre Présence Une afin d’imprimer en vous le vécu de ces concepts.

Chacune des étapes du Choc, à titre individuel ou collectif, se traduit par l’apparition prioritaire et majoritaire de l’un des éléments de votre corps comme des Cavaliers :

Le refus, tout d’abord, correspond précisément à l’élément Terre qui est trop important.

Le déni de réalité correspond à l’élément Eau.

La colère, ainsi que la négociation, correspondent à l’élément Feu.

Et enfin l’acceptation correspond à l’élément Air.

Vous avez donc une correspondance totale et adéquate entre l’état de votre confrontation nommée Face à Face entre l’Éternel et l’éphémère. Selon la manifestation essentielle de vos émotions durant cette période, vous pouvez donc en déduire l’état d’avancement, si je peux dire, de votre Choc personnel.

Reprenons :

… Silence…

Le refus est en résonance avec le Triangle de la Terre. Activant le Triangle de la Terre par ce qui vient d’être exprimé par le Maître Philippe, vous allez donc pacifier le refus.

Par l’activation du Triangle de l’Eau, vous allez améliorer et faire disparaître le déni.

La colère va être apaisée par le Triangle de Feu.

L’acceptation et la Grâce, et les remerciements, seront vécus par le Triangle de l’Air et ce quelles que soient votre Origine stellaire ou vos lignées stellaires.

Par exemple, quand le Commandeur vous dit de mettre le Christ devant, cela veut dire quoi ? Ce n’est pas simplement un mécanisme de pensée mais c’est un acte concret que vous allez réaliser soit par le Canal Marial mais de manière plus directe en activant par vous-même, et dans l’ordre que je viens de donner, les quatre Cavaliers de votre tête, donnant et réalisant le Couronnement par l’Esprit du Soleil, vous permettant alors de faire retourner les Triangles élémentaires à leur quintessence, c’est-à-dire les quatre points situés de part et d’autre à l’avant, à l’arrière, à gauche et à droite du point ER du centre de la tête.

Activant ce chakra particulier, non seulement vous activez la Fontaine de Cristal mais en plus vous vivez le Couronnement par l’Esprit du Soleil et mettez votre cœur en mode de cœur Ascensionnel par le Feu Vibral du cœur, mettant fin au feu vital et aussi à la confusion manifestée par certains d’entre vous entre le feu vital et le Feu Vibral.

Ceci vous donnera donc un éclaircissement et une résolution de vos perceptions psychologiques et spirituelles. Chaque élément que je vous donne vient donc illustrer et démontrer que le Choc de l’humanité peut être dorénavant vécu, individuellement, de manière extrêmement rapide, vous faisant passer les étapes du Choc, si ce n’est pas déjà fait, avec une facilité que je qualifierais de déconcertante. Ainsi est la Grâce de la Lumière quand la Lumière est suffisamment présente au sein de ce monde, ce qui est le cas dorénavant.

Je suis venu simplement pour spécifier ces quelques éléments, vous renvoyant à la lecture ou à l’écoute de ce qui avait été donné, voilà quelques années, concernant le Choc de l’Humanité (*), vous donnant donc le moyen de vous situer et de dépasser ce qui est à dépasser, afin de mettre en adéquation l’Éternel et l’éphémère ou si vous préférez d’incarner le Supramental, non pas seulement en totalité (ce qui est déjà le cas pour ceux d’entre vous qui sont libérés), mais de vérifier par vous-même (pour ceux dont ce n’est pas le cas), de vivre de manière plus directe votre propre disparition, votre propre effacement, que cela soit au niveau de la personne, au niveau de vos croyances restantes, au niveau de votre comportement et au niveau de toutes vos relations.

Là aussi, comme disait le Maître Philippe, à vous de voir, à vous d’expérimenter et à vous de vous démontrer à vous-même la réalité de ce que je viens d’énoncer. Si par rapport à cela il existe des questions, j’y répondrai avec grand plaisir. Mais n’oubliez pas, surtout, d’aller revoir en quelque sorte, parce que cela va s’éclairer d’un jour nouveau, ce que j’avais dit voilà quelques années concernant le Choc de l’humanité.

Question : il me semble que vous avez parlé de la Grâce, pouvez-vous développer ?

La Grâce est la mise en adéquation totale du Feu de l’Esprit ou Feu Vibral, permettant de transcender de manière définitive ce qu’il peut rester de feu vital. Il y a donc nécessité d’identification de ce feu vital, se manifestant justement par l’activation, dans l’ordre que je viens de donner, des quatre éléments ou des quatre Cavaliers. Vous vous doutez bien que si je vous donne cela maintenant, après toutes ces années, c’est que vous êtes arrivés au point de basculement.

Ainsi, vous aurez l’occasion par vous-même de voir le résultat et de vous situer instantanément dans l’évolution de votre propre Choc individuel. Là aussi, cela concourra donc à l’établissement de la Grâce et donc à l’établissement de l’Infinie Présence, de manière stable et définitive, permettant en quelque sorte d’anticiper l’Appel de Marie et la stase, vous en donnant un aperçu concret et réel dans votre chair et dans votre vécu.

La Grâce est un état d’Évidence où la fluidité est omniprésente, où les cadeaux de la Lumière sont omniprésents, où le mental est au repos, où les émotions n’ont plus lieu d’être, l’instant où vous êtes totalement vivant, totalement transparent et totalement responsable. L’Humilité est la marque de votre Présence en ce monde, la Simplicité aussi, dans vos relations et vos interactions où le cœur est mis devant et où le Christ est mis entre vous deux, ou entre vous et quelque situation que ce soit. Là est la Grâce et nulle part ailleurs, afin que l’ensemble de votre vie, dans ce qu’il en reste en ce plan, soit une bénédiction permanente, un état de Grâce quasi-permanent et une capacité à vous installer de vous-même et par vous-même, indépendamment de tout alignement, indépendamment de tout exercice, de vous asseoir en votre cœur, avec le Christ.

Question : certains peuvent-ils faire des yoyos de grande amplitude entre les étapes 1 à 4 ?

Oui. L’amplitude n’est pas le signe d’une résistance plus importante mais je dirais bien plus d’une mobilité importante. Et cette mobilité, même si elle peut apparaître comme gênante à vivre ou gênante à voir pour celui qui le voit de l’extérieur, n’est qu’en fait la capacité de la conscience à évoluer de plus en plus vite et de plus en plus librement. Il ne faut pas donc être alarmé par le sentiment d’aller d’un extrême à l’autre mais bien plus, là aussi, le regarder comme un événement naturel et normal vous donnant à voir, réellement et concrètement, le résultat de votre propre emplacement.

Vous pouvez effectivement repasser très vite de la négociation au refus ou de la colère à la résolution. De la même façon qu’il était possible d’aller du Soi à l’ego et de l’ego au Soi et de faire des allers-retours entre ces deux positions, il est effectivement possible de vivre certaines étapes du Choc, parfois d’un extrême à un autre, extrêmement rapidement. Là aussi vous constaterez, si vous pratiquez cela tel que je l’ai dit, une modification très rapide de l’amplitude et de l’importance des états extrêmes, vous stabilisant dans l’un ou l’autre des états.

… Silence…

Permettez-moi de déposer en votre cœur, et cela sera ma façon de vous saluer, le Feu vibral du cœur en votre cœur directement.

… Silence…

Je vous salue et je vous dis à bientôt.



(*) Ndr : Sri Aurobindo - Autres Dimensions

- SRI AUROBINDO-1er décembre 2012 - Autres Dimensions
http://autresdimensions.info/articlec5f2.html
- SRI AUROBINDO-17 juin 2011 - Autres Dimensions
http://autresdimensions.info/articlebb13.html
-SRI AUROBINDO-7 avril 2011 - Autres Dimensions
http://autresdimensions.info/article120a.html
- SRI AUROBINDO-17 octobre 2010 - Autres Dimensions
http://autresdimensions.info/article173e.html
- Protocole : Libération des peurs émotionnelles liées au Choc de l'humanité
http://autresdimensions.info/article9b34.html













_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Lun 11 Mai - 07:18 (2015); édité 14 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:26 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:30 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant



Les mouvements Transmis par LI SHEN afin de vivre les Éléments
   

- 1er mouvement concernant l’Élément TERRE : "La danse de la poule qui picore"
  




   

- 2ème mouvement concernant l'Elément Air : "Le Vol de l'aigle"
  

 




Le mouvement est à répéter autant de fois que vous le désirez
Le positionnement des mains est ajouté dans les petites miniatures intégrées aux vidéos



Pour mieux visualiser la vidéo et surtout les positionnements, vous pouvez les visualiser sur youtube et les mettre plein écran


  
.
   

   

_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Jeu 30 Avr - 07:15 (2015); édité 3 fois
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:33 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant


 EN COURS



Entretiens d'Avril 2015

2ème partie

LES QUESTIONS / RÉPONSES


1 – O. M AÏVANHOV - La Gazette de l'Ascension

2 – ANAËL - Q/R sur les mécanismes de l'Ascension

3 - O. M AÏVANHOV - Questions/Réponses

4 - O. M AÏVANHOV et L'ESPRIT du Soleil - Q/R

5 - O. M AÏVANHOV et L'ESPRIT du Soleil - Q/R

6 - O. M AÏVANHOV - Q/R


* * * * *
   



1 – O. M. Aïvanhov

La gazette de l'Ascension



Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter toutes mes bénédictions et surtout de nous installer tout d’abord dans un moment de communion avec l’Esprit du Soleil, entre nous tous ici présents, pendant quelques instants si vous le voulez bien.

…Silence…

Eh bien chers amis, nous allons maintenant pouvoir commencer à dialoguer. Nous allons poursuivre un certain nombre de choses que nous vous disons au fur et à mesure des semaines, et qui correspondent, je dirais maintenant, non plus à des Carnets mais directement, comment vous dites, à la gazette, si vous voulez, de l’Ascension. Parce que nous allons essayer au fur et à mesure, les uns et les autres, d’avancer un peu plus (dans cet espace comme en tout espace) dans cette espèce de Lumière Blanche qui vous envahit et qui est vous, et qui nous fait tous disparaître dans cette Félicité et cette extase totale de la disparition. Chacun, bien sûr, d’entre vous, avec ses caractéristiques, avec ses résistances, avec ses libérations en cours, avec ses histoires à régler en ce monde. Mais quel que soit (comme vous le savez) ce que vous vivez, ce qui se présente à vous, de plus en plus, n’est que la réalisation de ce que j’avais déjà énoncé en grande partie le mois précédent, n’est-ce pas ?

Comme vous le savez, si peut-être vous suivez la gazette cosmique, vous savez que les rayonnements sur la terre, qui viennent du ciel d’ailleurs, et aussi de la terre, sont en très profonde accélération et donc dévoilement et révélation totale de tout ce qui doit être, afin de faire la paix avec soi-même, avec ce monde, avec ses oppositions et ses joies, afin de ne plus être tenté, si tel est votre état d’esprit, de ne plus être tenté par des expériences disons difficiles, n’est-ce pas ?

Alors, chacun votre tour, vous vivez des choses un peu différentes ; certains d’entre vous sont en train de rattraper ce qu’ils pouvaient percevoir comme un retard et vous avez aussi d’autres frères et sœurs qui jouent encore à « tournicoti-tournicota », c'est-à-dire à faire demi-tour en permanence entre le Soi, la dualité et l’Infinie Présence. Mais tout ça, comme vous le savez, ce sont que des ajustements si je peux dire, qui vont s’affiner progressivement en fonction de la densité de la Lumière adamantine et de l’intensité des rayonnements qui vous arrivent dorénavant de partout, ce qui explique que beaucoup d’entre vous commencent à ressentir une espèce de globalisation des processus vibratoires se traduisant par une anesthésie du corps, comme si vous aviez un scaphandre sur vous qui vous fait disparaître aussi.

Tout cela est normal. Comme nous vous l’avons dit aussi, nous savons pertinemment que c’est pas toujours facile de jouer avec deux réalités qui se superposent dans le même champ de conscience, ce qui est exactement le cas de la terre en ce moment. Parce que tout ce qui était périmé convulse (parce qu’il ne veut pas disparaître), et tout ce qui n’est pas encore éclos de manière ferme a peur de cette éclosion. Et il y a aussi, vous êtes suffisamment au courant de tout ce qui se déroule en vous et autour de vous pour constater que ça commence à chauffer sérieusement, n’est-ce pas ? Et nous aurons d’ailleurs, après ma première intervention de ce jour, la venue de trois Archanges, dans un mode particulier avec l’Esprit du Soleil.

D’ailleurs, comme vous tous et comme nous tous, dès que nous entrons en relation, en dialogue, en communication ou en fusion, nous passons tous dorénavant par ce Canal Marial qui est au plus proche de l’axe médian, et pour ceux d’entre vous qui sont les plus aptes à accueillir la totalité de la Lumière par cet axe qui a été perforé par Uriel, entre l’arrière et l’avant du corps, qui se place dans votre poitrine permettant en quelle que sorte d’éveiller, de manière synchrone cette fois-ci, dès la fin du mois d’avril, le tétrakihexaèdre qui est cette figure magnifique, géométrique bien sûr, du Cœur d’Éternité, du Cœur de Diamant, ou vous l’appelez comme vous voulez. Et tout ça se déploie, non pas seulement au sein de l’Absolu, c'est-à-dire au centre de cette structure, mais va se déployer aussi dans votre monde, c’est-à-dire dans votre corps tout d’abord, donnant les perceptions que nous avons déjà décrites au niveau des engourdissements, des picotements et des sensations diverses et variées qui peuvent vous parcourir comme ça, à l’emporte-pièce, même si vous n’êtes pas précisément dans les meilleures dispositions pour accueillir ce qui se présente.

Tout ce qui se traduit dans vos manifestations, dans vos vies, est directement relié à cette pénétration et ce que j’ai nommé maintenant cette densification de la Lumière adamantine, non plus seulement sur les vortex dont j’avais parlé mais aussi non seulement autour de vous mais même autour, je dirais, des plus incrédules. Alors bien sûr, ça passe des fois par des processus un peu virulents, n’est-ce pas ? Vous le constatez certainement autour de vous, en particulier pour des frères et sœurs humains qui n’ont pas encore porté d’intérêt à ce qui se déroule à l’intérieur d’eux ou à l’extérieur d’eux, parce qu’ils ont peut-être peur ou qu’ils sont même fossilisés, je dirais, dans des comportements qui n’ont plus cours, en quelle que sorte.

Alors bien sûr les réajustements, d’une personne à une autre, d’une situation à une autre, comme d’un pays à un autre pays, vont prendre des proportions de plus en plus exagérées, je dirais, et de plus en plus visibles.

Le cadre de mon intervention, en ce premier jour, est surtout par rapport à cela. Vous aurez nombre d’Anciens, d’Étoiles et d’Archanges qui vont vibrer avec vous, dans le sens de cette Ascension, dans le sens de cette Libération qui est en cours, afin de vous permettre de vous ajuster en quelque sorte, bien au-delà des simples mots ou des simples jeux des questions-réponses, afin de vous affiner vous-mêmes dans l’état le plus clair possible, dans la compréhension directe de ce que vous vivez et la signification réelle, et non pas supposée mentalement, de tout ce qui arrive sur cette terre comme dans vos corps.

Voilà un peu le cadre général. Si vous avez des questions générales justement, par rapport à cela, je suis prêt à répondre à ces questions générales tout en sachant que je viendrai en d’autres circonstances par rapport à des questions écrites, surtout avec l’Esprit du Soleil, mais j’aurai aussi l’occasion de revenir une ou deux fois, indépendamment de ces deux-là, pour m’exprimer à la suite des Archanges ou de certaines Étoiles.

Voilà ce que j’avais à dire. Je vous laisse maintenant la parole pour échanger entre nous comme d’habitude.


Question : comment savez-vous que les trois jours viendront dans moins d’un an ?

Oh ça fait partie de tout ce qui est écrit dans toutes les prophéties. Le seul repère, puisque nul ne connaît ni l’heure ni le jour, et comme je l’ai évoqué, je dirais, le mois précédent, il y a un ajustement qui se situe non pas seulement dans votre vie ou de pays à pays comme je disais, mais aussi de système solaire à système solaire. Vous avez des rayonnements qui sont émis, des rayonnements de certaines étoiles dans le ciel qui elles aussi rencontrent, dans cette émission de rayonnements, des zones de plus grande facilité ou de résistance en fonction, non plus de ce que j’appellerais l’astral collectif mais plutôt la noosphère, c’est-à-dire la dernière enveloppe dans laquelle baigne ce système solaire, qui est en cours, si vous voulez, de dissolution ou désagrégation.

Donc c’est exactement la même chose, y a des signes cosmiques qui annoncent qu’un autre évènement arrive dans un délai, comme je l’ai dit, d’un an. Maintenant, encore une fois, le deuxième évènement signe vraiment… et comme nous l’avons dit, le choc, vous le vivez en ce moment dans votre vie mais aussi au niveau de la planète, qui commence de partout depuis déjà trois semaines, mais pour le moment vous ne pouvez pas dire que l’ensemble de la planète, au niveau des humains, est au courant de ce qui se déroule. Bien au contraire, vous avez des êtres qui sont plus que jamais soumis à leur propre routine, à leurs propres habitudes et à leur propre moutonnerie comme vous dites, je crois, qui n’ont pas encore levé le moindre sourcil ou le moindre regard sur ce qui se déroule, et en dehors de leur petit nombril.

Le deuxième évènement correspond à un moment où nul ne pourra ignorer, même sous terre, même en s’enterrant, ce qui est en train de se passer. Donc vous êtes dans cette phase d’à cheval entre ces deux réalités, avec certains frères et sœurs qui sont enkystés de plus en plus dans une certaine forme de fossilisation, comme je disais, ou de densification, et d’autres qui sont encore en train de faire des « tournicoti-tournicota », et d’autres qui s’établissent et qui s’affermissent de plus en plus.

Ce qui se passe pour vous se passe aussi dans le système solaire et dans les autres systèmes, dans les autres univers et multivers. Ce qui veut dire qu’il y a un évènement initial et un évènement final. Cet évènement final doit survenir de manière mécanique, je dirais, entre l’évènement dont nous avions parlé en début de cette année et l’arrivée de la deuxième Kachina, si vous préférez.

Donc cet intervalle de temps est ce qui est nommé les Temps réduits. Dans, si vous voulez, des références dans la Bible, il était dit : deux temps – un temps – la moitié d’un temps ; vous êtes dans la moitié d’un temps. Un temps – deux temps – la moitié d’un temps : vous calculez et ça fait entre un jour et un an, selon différentes façons de calculer. Mais quoi qu’il en soit, le temps du deuxième évènement, qui est le plus important bien sûr, et tout ça correspondra dans le même temps avec une synchronicité plus ou moins parfaite, mais qui sera de toute façon parfaite, entre l’évènement cosmique, l’Appel de Marie et ce que tu nommes les trois jours, et après, comme je l’ai dit, il restera 132 jours.

Maintenant, vous pouvez spéculer autant que vous voulez. Simplement toutes les étapes de constitution du corps de Lumière sont achevées, ça veut dire que la matrice Christique de Libération est présente pour qui le veut sur cette terre, quel qu’ait été son avancement (si vous voulez parler d’avancement), ou quel qu’ait été son intérêt pour la Lumière jusqu’à présent. Les derniers seront les premiers, et ces derniers seront attendus jusqu’au dernier moment, et c’est pas vous qui décidez, nous l’avons dit, ni nous, ni la terre, ni le Soleil, c’est lié à cette Rencontre entre l’Éternité et l’éphémère.

Y a eu un premier Face-à-Face qui s’est révélé, selon votre temps linéaire, durant un certain laps de temps depuis l’assignation vibrale, et il y a eu l’évènement tout de suite après l’assignation vibrale et la période d’appel que vous vivez vous-même, dans la confrontation avec vous-même, avec les situations, avec nous, même, peut-être. Tout cela, si vous voulez, se déroule maintenant, et tout cela correspond à cette période du dernier temps correspondant à l’Appel de Marie. Voilà où vous en êtes. Et ce temps est gravé dans le marbre mais personne ne peut dire quand il se situe, dans cet intervalle de temps.

Maintenant, encore une fois, attention je n’ai pas dit que vous avez disparu à 100% durant cette période, parce que vous êtes là encore jusqu’à la fin de cette période. Donc certains d’entre vous disparaissent à 99%, d’autres à 50%, mais d’autres n’ont pas du tout envie d’être libéré, et c’est leur liberté. Mais jusqu’à ce deuxième évènement la Grâce est active et efficiente, elle est à la portée de tout être humain, de toute conscience présente aujourd’hui sur cette terre ou dans ce système solaire. Et y a pas que les êtres humains, bien sûr, y a les archontes résiduels des dimensions intermédiaires, etc., y a des hiérarchies dont je n’ai jamais parlé qu’on appelle « rebelles » mais pour lesquelles ça sert à rien de parler. Et tout cela fait que vous êtes dans la dernière bataille mais sur le plan symbolique parce que cette bataille elle est en vous, entre les deux parties de vous-même, avant toute chose. Bien sûr elle s’illustre à votre vue à travers les Éléments, à travers l’économie, à travers la société et à travers toutes ces choses-là. Tout cela, vous le voyez tous les jours.

Mais ne vous mettez pas en tête que dans trois mois et trois jours c’est terminé donc vous pouvez faire n’importe quoi ; parce que si vous réagissez comme ça, c’est que vraiment vous n’êtes pas prêt.

Je précise d’ailleurs qu’au sein des cycles qui ont existé depuis maintenant plus de 30 ans, ça a commencé, je vous le rappelle (ça fait très exactement 34 ans), en 1984, et nous sommes ici sur terre, vous êtes en 2015, n’est-ce pas ? Donc cette période correspond à l’âge du Christ aussi, le début de la première effusion de l’Esprit Saint jusqu’au moment du Retour à l’Esprit. Tout ça s’est déroulé aussi dans un cycle, mais dans ces cycles donnés, et même si vous prenez les cycles qui sont inscrits dans par exemple la précession des équinoxes, cette précession des équinoxes elle dure 25 920 ans à peu près. L’à-peu-près étant justement lié aux interactions de mécanique subtile (vous dites quantique je crois), existant entre les différents univers, les différents multivers, les différentes dimensions et aussi les différents systèmes solaires. Parce que tout cela, vous le savez, est UN. Et donc toute action à un bout entraîne une répercussion à l’autre bout, mais dans certaines limites bien sûr. Nous avons une mécanique céleste qui nous permet de savoir une période qui correspond aux changements, changements les plus majeurs comme dans toute vie, et tous les signes bien évidement, comme je le disais le mois dernier, sont sous vos yeux.

Faites-moi penser à ne pas dépasser une heure aujourd’hui, sans ça les Archanges ils vont être très colère. Et j’en profite, comme d’habitude, entre chaque question, pour laisser l’Esprit du Soleil s’établir de manière de plus en plus pressante, ici même et même à la lecture de ce que je dis.

… Silence…

Les questions silencieuses sont aussi les bienvenues, parce que la réponse est silencieuse aussi.

Question : si certaines personnes deviennent des Melchisédech pour aller libérer d’autres systèmes, cela signifie-t-il que la dissociation va perdurer dans d’autres systèmes ?

Il a jamais été question que les quarante-sept (et quelques) systèmes solaires qui restaient à libérer seraient libérés dans le même temps que la terre. Nous procédons étape par étape ; enfin nous, vous aussi d’ailleurs. Donc comment voulez-vous que tous les systèmes solaires soient libérés en même temps ? Ce que j’ai dit, par contre, il y a deux mois je crois, c’était très précis, que l’expérience acquise sur terre permettrait des systèmes de libération beaucoup plus aisés que ce qui a été le cas sur cette terre puisqu’ici ça a duré quand même six cycles complets, n’est-ce pas ?

Donc y a pas de dissociation, les grands Melchisédech qui retourneront libérer un système solaire ne perdront pas la reliance totale, comme ça a été le cas, sur cette terre, dans cette prétendue chute. Il n’y aura qu’une petite chute mais pas une grosse chute, et donc dès l’instant (et vous le vivez déjà, vous, pour en être les témoins vivants), que dès l’instant où dans votre vie s’est rétablie une certaine forme de connexion, vous avez bien vu que les choses aboutissent à ce que vous êtes aujourd’hui, que vous l’ayez accepté ou refusé d’ailleurs. L’important est les modifications qui se produisent, les transformations qui en sont issues. Donc les futurs Melchisédech, Étoiles et autres ne sont que des êtres qui iront, dans le sens du Service et du sacrifice, libérer certains systèmes solaires qui restent à libérer, mais un par un.

Et comme je le disais, avec des laps de temps, au sens incarné, beaucoup moins pénibles, d’autant plus que la rupture avec l’Esprit ne pourra pas être complète, cette fois-ci. C'est-à-dire que le retour à la Réalisation, à la Libération, surviendra le plus souvent dès la première prise de mission, c'est-à-dire la première incarnation. Pour ceux qui iront, mais ils sont très peu nombreux, c’est les plus téméraires qui iront, ceux qui aiment bien les fonctions, les rôles, et les titres. Mais personne ne force personne, c’est la Lumière qui décide, et vous êtes tout naturellement mis sur des rails qui sont vos rails et pas les rails de quelqu’un d’autre. Vous vous y êtes mis et vous êtes déjà, en ce monde, ici même présent sur cette terre, déjà en reconnaissance de ce qui se passe en vous, même si pour certains d’entre vous c’est déjà très clair et pour d’autres, c’est pas encore clair.

Mais tout ça, si vous voulez, ce sont des supputations sur l’avenir ou sur des histoires mais je vous rappelle que le plus important c’est quand même de sortir de toute histoire ; mais y en a qui aiment bien les histoires, même beaucoup. Mais c’est le jeu de la conscience, on appelle ça les Leelas du Seigneur parmi nos frères orientaux.

Il faut aussi, par exemple par rapport à cette question, si elle émerge de toi ou de quelqu’un qui t’a demandé de la poser, ça veut dire que pour la personne qui se pose ce genre de question, c’est qu’elle cherche, là à travers cette question, à se positionner. Parce que bien évidemment, même si vous vous sentez pas concerné, le fait qu’il y ait ce genre de question prouve quand même une certaine interrogation dans votre for intérieur. Les questions qui émergent de vous ne sont pas ni stupides ni mentales mais elles correspondent certainement à des positionnements de l’âme ou encore à un Esprit qui n’est pas suffisamment, je dirais, déployé ou condensé en ce monde, parce que c’est en cours.

Question : et là vous découragez les questions.

Pas du tout, je les encourage. Parce que les questions, aujourd’hui, elles viennent de bien plus loin que simplement votre mental pour ceux chez qui il en reste de suffisamment vaillant, mais là, ça correspond vraiment aux interrogations de l’âme. Et elles sont importantes ces interrogations de l’âme, parce que c’est pas vous, en tant que personnalité, qui faites le deuil de l’âme, c’est l’âme elle-même qui se tourne définitivement vers l’Esprit. Et quand je parlais des « tournicoti-tournicota », de demi-tours, de volte-face, que vous avez vécus, peut-être vous-même ou que vous avez constaté autour de vous, tout ça ne sont que les va-et-vient de l’âme qui ne s’est pas encore établie dans sa dissolution en l’Esprit, ou dans sa persistance (tout en connectant l’Esprit).

Mais y a pas un qui est meilleur que l’autre ou un qui est supérieur à l’autre. La dissolution de l’âme se fait pas par une volonté personnelle ou spirituelle quelle qu’elle soit. Ce que je veux dire par là, c’est que les questions que vous posez dorénavant, et de plus en plus, même si y a des fois des questions de la vie toute simple et ordinaire, ne traduisent pas les interrogations de la personne ou du petit vélo qui tournait sans arrêt, parce que y a plus de vélo, y a plus rien, y a juste l’âme qui se dévoile dans ses doutes, dans ses questionnements, soit l’âme disparaît et à ce moment-là les questions concerneront autre chose encore, la place de l’Esprit en ce monde par exemple. Donc c’est pas un découragement, bien au contraire, parce que ce qui s’exprime est vraiment relié à la position de votre âme, si elle existe encore.

Question : l’âme existe-t-elle uniquement dans la troisième dimension ?

Tout ce qui est troisième dimension, unifiée comme dissociée, a besoin d’un intermédiaire. Quand vous vous établissez pour un temps suffisamment long dans une dimension donnée, soit parce que votre Origine stellaire ou votre composition Élémentaire vous amène à asseoir un peu plus les choses, je dirais, à ce moment-là il y a un véhicule intermédiaire entre un corps de manifestation qui n’est plus carboné (qui est silicé dans la cinquième dimension), et l’Esprit et l’âme. Y a un medium, si vous voulez, qui n’a pas les capacités prédatrices de la propre âme humaine piégée dans la coupure avec l’Esprit, il y a simplement une âme qui expérimente certains aspects de la création ; donc dans ces cas-là se recrée une nouvelle âme si je puis dire, mais l’Esprit est le même. Et à ce moment-là, c’est pour ça que nous vous avions dit qu’au moment final, les mémoires non utiles n’ont aucun intérêt à subsister dans votre liberté, parce que ça ne sert strictement à rien. Par contre il y a des mémoires importantes, soit pour certains scientifiques soit pour certains Libérateurs, et ces mémoires ont besoin d’être conservées un certain temps.

Mais à part cela l’âme, je préfère employer le mot de médium, entre le corps, le corps de manifestation selon la dimension donnée et l’Esprit Un. Encore une fois tout dépend du besoin de projection de la conscience. Si la conscience a besoin d’explorer ou de s’établir en quelque secteur que ce soit, peut-être que ce secteur a certaines spécificités qui nécessitent un médium, parce que je vous rappelle que l’âme ressent. Quand on dit l’âme, ça évoque l’émotion quelque part, ça évoque la manifestation, l’âme c’est ce qui est subtil mais c’est ce qui est coloré, c’est ce qui donne une coloration à l’expérience, même dans les Mondes Libres.

Mais au-delà de cette cinquième dimension, il y a l’Esprit. Vous êtes l’Absolu et vous décidez de projeter la conscience dans une réalité illimitée, manifestée où qu’elle soit dans quelque dimension, et tout cela se passe en dehors du temps et de l’espace. Mais ça, votre cerveau ne peut pas ni le comprendre ni même le réfléchir, il ne peut que le vivre. Et c’est pas le cerveau qui le vit mais ça s’imprime dans le cerveau. Mais sans le vécu initial, certaines, comment dire, c’est plus des gaines de chakra mais certaines gaines qui bloquent le déploiement multidimensionnel au niveau de la petite Couronne, ce que vous sentez peut-être en ce moment ici au niveau de la petite Croix, c’est les quatre Hayot Ha Kodesh qui se consument eux-mêmes pour libérer l’accès multidimensionnel total.

Vous avez vécu dans les années précédentes, certains qui étaient bloqués, dans les mécanismes de translation de la conscience, par des bracelets aux chevilles ou aux poignets. Tout ça, y a aussi, au niveau de l’âme, un certain nombre de mécanismes, c'est-à-dire que l’âme ne peut se dissoudre définitivement que quand les différentes colorations ont été non pas seulement expérimentées (pas toujours), mais intégrées en une espèce de transcendance, là aussi, envers l’Esprit.

Mais la Liberté est totale, aussi bien avec un corps de chair carboné qu’avec un corps silicé ou un corps de dimension beaucoup plus éthérée, dirons-nous. Mais la conscience peut aussi, quand elle est Absolue, se véhiculer je dirais sans véhicule, c'est-à-dire sans médium, parce que le corps d’Êtreté dans ce cas-là est aussi un médium. Pourquoi prendre une forme, pourquoi prendre une dimension donnée pour voyager ? L’instantanéité de l’Esprit permet aussi cela.

Et c’est difficile à saisir mais en le vivant, ça devient beaucoup plus simple. Si on voulait une traduction plus terre à terre, je dirais, de cela, c’est par exemple celui qui se met, par empathie et par charisme, vit ce que vit l’autre, réellement ; il ne prend pas seulement la souffrance de l’autre sur lui, il prend et il encaisse l’âme dans son propre champ vibratoire. Ça, c’était ce que faisait par exemple la petite Thérèse, c’est ce que faisait le Padre Pio, c’est ce que faisait le Maître Philippe de Lyon et d’autres, bien sûr.

Donc l’âme est un médium mais ça porte d’autres noms ; le corps d’Êtreté aussi est un médium même s’il loge en lui l’hologramme, si vous voulez, de l’Esprit.

Question : cela veut dire que l’Absolu sans forme peut à tout instant reprendre une forme pour expérimenter ?

Je crois que j’ai entendu, c’est pas la peine de répéter, ça venait de près. Mais c’est quelqu’un que je stimule la nuit.

Donc si vous voulez, tout ça c’est logique. Qu’est ce qu’il y a à ce niveau-là ? Il y a l’Absolu sans forme dont rien ne peut être dit, il ne peut être que vécu. Mais dès l’instant où vous avez une forme, même libre, c'est-à-dire un corps d’Êtreté, je dirais, qui n’est pas au vestiaire (puisque c’est tous le même), vous vous servez d’un véhicule. Donc vous servant d’un véhicule, ce véhicule devient un médium de la projection de la conscience. Mais quand vous êtes Absolu sans forme, vous êtes tout cela en même temps. Même si vous n’arrivez pas ici à le percevoir, ceux d’entre vous qui ont rejoint l’Infinie Présence, qui ont été libérés, c’est à dire qui sont passés de l’autre côté du dernier voile, bah bien sûr qu’ils sont Absolu dans une forme qui est encore présente en ce corps mais après, étant Absolu sans forme, il est la récapitulation de toutes les formes existantes et bien plus.

Donc y a pas de séparation entre Absolu sans forme et avec forme. Ici oui, là où vous êtes. Mais après, encore une fois, et ça rejoint ce que je disais tout à l’heure par rapport à l’exploration des lignées ou des éléments de vos lignées stellaires ou de votre Origine stellaire, c’est quelque chose qui va vous donner à vivre certaines choses mais en totale liberté. En définitive, ça ne fait aucune différence avec celui qui est Absolu, sauf que celui qui est Absolu sait qu’il est aussi celui qui expérimente et l’autre ne le sait pas, mais il a pas besoin de ça pour être libre.

Et c’est même pas une question, je dirais, de maturité ou de maturation de la conscience, c’est simplement un état de manifestation ou un état de non-manifestation, en quelque dimension ou en quelque univers que ce soit. Mais celui qui n’est pas manifesté a la conscience totale de tout. Il est à la fois la Source, et la Source étant présente en chacun, bien sûr l’Absolu est présent en chacun.

Si vous voulez, c’est comme si on vous proposait un assortiment de desserts et chacun est attiré soit par sa gourmandise, soit par ses conceptions alimentaires, soit par la faim, soit par plus rien du tout. C’est exactement la même chose pour la conscience, quelles que soient les dimensions. La seule différence, vous le savez, c’est l’inversion spécifique en ce monde et la falsification, la Lumière qui avait été obliquée. Mais dès l’instant où vous êtes réaligné à la pure Lumière de la Présence, de la Félicité et même de ce qui est au-delà, c'est-à-dire le Parabrahman, vous n’avez plus aucun souci de dimension, de forme ; tout cela, à la limite, ne vous concerne même plus. Mais y a pas de séparation, la séparation elle est ici, elle est pas ailleurs.

Si vous n’aimez pas ces mots, vous pouvez remplacer par densification. Vous avez des niveaux de légèreté de plus en plus légers, de plus en plus éthérés, où finalement tout ça se résout en une vision de plus en plus panoramique et de plus en plus conscientisée. C’est d’ailleurs le but de la conscience au sein de cet espace, qui n’est pas un espace mais qui l’ensemble de tous les espaces. C’est pour ça que quand nous vous disons que nous sommes en vous, même si vous m’entendez parler, même si ça ne vous satisfait pas ou même que vous soyez dans une grande joie, cela ne change rien. Ça fait partie de la manifestation. Alors cette manifestation elle-même est tournée vers le haut, symboliquement, ou vers le bas, vers la légèreté ou vers la lourdeur, il n’y a pas d’autre choix. Tout ce qui va vers le léger est Amour, tout ce qui va vers la lourdeur, va vers la séparation (même s’il n’y a pas de séparation), mais va vers une expérience de plus en plus fragmentée, je dirais, même si elle est passionnante, même s’il y a toujours une infinité de mondes, une infinité de créations et une infinité de manifestations diverses et variées.

Quand nous disons que la Liberté est totale, elle est complètement totale, c'est-à-dire qu’il ne peut pas y avoir d’exception à la règle. C’est la loi de la Grâce, d’action de Grâce même.

Question : je n’arrive pas à croire que vous êtes là.

Moi non plus, je crois pas que tu es là.

Question : il y a des doutes qui me tournent dans la tête et je ne peux même pas écouter ce que vous dites, je n’écoute que mes doutes. Qu’en est-il ?

Tant mieux. Moins tu m’écoutes, mieux tu es en toi.

Question : celui qui choisit l’Absolu avec forme, peut-il se libérer à tout moment pour redevenir Absolu sans forme ?

Je parlais pas de ça. Vous êtes Absolu avec forme, dans ce corps, mais quand vous allez perdre ce corps, celui qui est Absolu avec le corps, il sera Absolu sans corps. Mais il a à sa disposition, au vestiaire, tous les corps d’Êtreté, toutes les dimensions, tous les atomes, la moindre particule au fin fond des univers, même dissociés. C’est inimaginable pour la conscience, le niveau, cette fois-ci, non pas d’énergie mais d’information pure parce que c’est un système infini. Alors par certaines lois que les scientifiques vous expliqueraient certainement mieux que moi, ou des Arcturiens par exemple qui vous expliqueraient ça à merveille, c’est le principe des fractales, c’est le principe de la répétition à l’infini d’une onde, circulaire en plus, qui crée la Liberté.

Mais tout ça c’est des domaines très complexes. Quand vous le vivez avec la conscience vous n’avez plus le moindre doute sur quoi que ce soit, mais c’est pas linéaire. Si vous êtes aujourd’hui Libéré Vivant, c'est-à-dire Absolu avec forme (puisque votre forme est là), quand vous perdez la forme, vous êtes Absolu sans forme. Mais si vous prenez un autre corps, où que ce soit, vous êtes Absolu toujours, avec une forme, et pourtant vous êtes Absolu sans forme. C’est pas l’un ou l’autre, c’est jamais exclusif, c’est toujours inclusif.

Quand la Source dit qu’elle est en chacun de vous et de nous, elle l’est réellement. Quand on vous dit que le Christ est en vous, il l’est réellement, puisque y a rien d’autre que vous. Donc l’Absolu sans forme ou avec forme ça change rien, c’est simplement l’appellation au sein de ce monde. Mais rappelez-vous que toute conscience est vibration et que toute conscience peut utiliser un véhicule ou alors ne pas avoir de véhicule, avoir besoin d’un médium ou pas de médium. Mais c’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre.

Il va falloir vous habituer, pas uniquement au niveau vibratoire, pas uniquement au niveau de vos conceptions ou de votre vécu, à réfléchir la Lumière, non pas pour la renvoyer mais réfléchir cet état de la Lumière qui est là et qui se traduit, si vous voulez, par l’absence de barrières, l’absence de limites ; toutes les couches isolantes autour de vous, les enveloppes subtiles, sont trouées de partout. Alors bien sûr si vous allez voir un thérapeute et que vous êtes très éveillé, il va vous dire que tout va mal, il va vous dire que vous n’êtes pas là alors que vous êtes entièrement là (même si vous n’êtes pas là), parce qu’il ne peut pas percevoir. Il dichotomise, il sépare, il discrimine.

Et c’est justement pour cela que pour certains d’entre vous, mais pas uniquement ceux qui lisaient ou écoutaient ou vivaient tout ça, mais même chez les êtres qui ne vivent strictement rien des processus énergétiques, des processus vibratoires ou de la conscience, y a aussi cela. Donc ça crée, si vous voulez, ce besoin de se repérer, ce besoin de mettre un nom, d’appeler, de nommer au sens principiel, c'est-à-dire au sens « Au commencement était le Verbe » et le Verbe, la Source, a nommé chaque chose.

Ne confondez pas le sujet, l’objet, et l’Absolu. L’Absolu n’est ni concerné par une forme ni par un sujet ni par un objet, même s’il est inscrit dans une forme qui a ses propres limites ici même dans ce monde, bien sûr. Mais ça ne change rien du tout. Premièrement, au moment du passage final de la mort, qu’il soit collectif ou individuel, par accident, par maladie, peu importe, celui qui est Libéré n’est pas soumis, en aucune manière, à la peur de la mort ou la peur de sa disparition. Ce qui n’est pas le cas si on apprenait à la plupart d’entre vous, aujourd’hui, que vous allez mourir demain, n’est-ce pas ? Toute la différence, elle est là.

Et bien sûr, vous voyez aussi le côté des travaux pratiques, comme je disais le mois dernier. Vous allez pouvoir voir autour de vous des êtres qui ont vécu des états de conscience parfois extraordinaires et retomber dans la dualité et dans une espèce de confusion, parce qu’ils ont mené à bien leur assignation. Et la confusion de chacun ou la joie et la légèreté de chacun est différente, bien sûr, selon ce que j’ai nommé les rails, sur ce que vous parcourez encore sur ce temps linéaire.

Et même s’il n’y avait pas, je dirais, d’échéance, y a toujours une échéance en ce monde et chacun le sait ; mais c’est une chose de le savoir et c’est une autre chose de le vivre. C’est pas parce que vous allez croire à l’Absolu que vous allez être Absolu, puisque là nous sortons, et vous le savez depuis Bidi, de toute notion de croyance en quoi que ce soit. Alors c’est pour ça, quand j’entendais qu’on se demandait si j’étais là, mais je ne peux que répondre : « Est-ce que toi tu es là ? Qu’est-ce qui est là ? Qu’est-ce qui s’établit comme relation entre nous ? ». Est-ce que c’est le mental qui va douter et se poser la question « Est-ce vrai, est-ce pas vrai ? » ou est-ce que c’est dans l’espace du Silence, quand je me tais, que la communion s’établit, par l’Esprit du Soleil bien sûr ?

Question : à quoi correspond, pendant le sommeil, de voir un vide noir avec angoisse ?

Un vide noir ? Le vide noir, c’est ce qui s’appelle l’Infinie Présence. Quand tu es à l’Infinie Présence, au moment de l’extinction de la conscience, il y a effectivement ce noir extrêmement angoissant. Pour le Soi, c’est la terreur, pour celui qui lâche le Soi, c’est la bénédiction.

Parce que tant que c’est vu en tant qu’espace noir angoissant, bien sûr le Soi n’est pas libéré. Le Soi n’est libéré que quand il se détruit, entre guillemets, lui-même, quand l’âme se dissout et quand le Christ dit « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». Ça veut dire qu’à ce moment-là se réalise réellement la transcendance du Christ, l’Esprit Solaire, l’Esprit du Christ, l’Esprit de Mikaël, la totalité de l’univers est révélé dans le corps du Christ qui souffre mais qui est aussi en vous.

Donc, tout ça ce sont des manifestations de la conscience : il y a la Lumière, il y a de la Joie, il y a de l’extase, il y a de la souffrance, y a des histoires très belles ou très catastrophiques en ce monde. Mais au-delà de toutes ces histoires, au-delà même de ta présence et notre présence au sein de ce système, il y a effectivement ce noir angoissant. Mais quand tu es dans le noir angoissant, c'est-à-dire quand il n’est plus vu mais que tu es dedans, là tu sais que tu es arrivé chez toi. Mais ça ne sert à rien de le voir, même si c’est une approche, si je peux dire. Dès l’instant où tu remets ton Esprit entre les mains de l’Esprit, tu deviens cela.

N’oubliez jamais que la Lumière, elle est née d’où ? De ce qu’on appelle le néant. Mais le néant, après avoir fait le chemin aller et le chemin retour, parfois y en a qui font un tout petit chemin et d’autres qui font des chemins détournés, c’est toutes les expériences possibles de la conscience, en toute forme, en tout univers et en toute dimension. Après cela, eh bien y a le Retour au centre, le Retour à l’Éternité. Mais ce Retour à l’Éternité, y a que les différents emplacements des différents corps dans les différentes dimensions, jusqu’ici sur terre, qui donnent l’impression et l’illusion d’un Retour. Mais en fait vous n’avez jamais bougé, c’est juste des jeux de la conscience.

Et c’est pour ça que je disais, déjà le mois dernier, et de plus en plus ça va devenir flagrant, que ce soit en rêve, que ce soit à l’emporte-pièce, comme ça, sans raison, même en dehors des alignements que vous décidez ou que vous assistez, vous allez avoir cet appel, cette injonction de ce que vous êtes, et bien sûr si vous êtes, d’un point de vue qui est restreint, même ouvert et même réalisé au sein du Soi, vous allez voir quoi ? Que ténèbres. Mais ces ténèbres-là ne sont pas les ténèbres de la densité, c’est les ténèbres des origines. Le problème c’est que beaucoup d’êtres confondent, dans le cheminement spirituel, ce qu’on appelle le tohubohu originel, qui contient en lui déjà toutes les manifestations, depuis la plus pervertie jusqu’à celle qui n’est pas encore créée, quelque part. C’est ça ce noir angoissant. Il est angoissant pour la personne, bien sûr, il est angoissant pour le Soi.

Donc se dépouiller de la personne et du Soi, non pas comme on enlève un vêtement mais plutôt en acquiesçant à ce qui est, que se réalise la Liberté. Et là, non pas quand tu le vois mais quand tu (j’ai pas de meilleur mot) quand tu t’immerges dans cela, tu sais que tu es chez toi, mais pas avant. Mais ce n’est pas la densité la plus extrême, je dirais même que c’est l’absence de densité, totale.

Donc y a l’impression depuis un certain point de vue, et y a la réalité ou la Vérité, la seule, qui est quand vous êtes « Là ». Et quand vous êtes « Là », comme par hasard tout a disparu, même si vous arrivez à vous maintenir à la frontière, ce que faisaient certaines Étoiles pour manifester des Samadhis qui pouvaient durer des années, n’est-ce pas ? Que ce soit nos sœurs indiennes et d’Inde, je parle plutôt des Indiens d’Amérique du Nord ou des peuples Hindous. Vous avez des êtres qui ont passé des dizaines d’années en cet état-là. C’est la frontière, c'est-à-dire qu’ils arrivent à se maintenir sur le fil où le corps n’a plus de besoins (il peut rester immobile, peser très lourd pendant des années) et où en même temps la conscience se tient à la fois dans ce corps, au centre du centre, mais au point ultime de Passage, et qui est à la fois cette extase sublime de l’Infinie Présence mais où y a plus de forme, y a plus de repères de couleur, il y a plus rien.

Les premières extases, moi je les ai vécues avec le soleil, très jeune. Mais y avait encore moi et le soleil et un jour vous devenez vous-même le soleil, et un jour vous devenez vous-même l’univers et vous-même un jour vous devenez l’Absolu et vous vous apercevez que rien de tout cela ne peut exister. Il ne peut que se tenir en dehors de la Vérité. Mais c’est pas pour ça que vous n’avez pas envie de jouer, simplement vous le savez, parce que vous l’avez vécu.

Et bien sûr dans votre vie, à ce moment-là, les choses changent du tout au tout. Si vous avez une maladie, ça veut pas dire qu’elle va disparaître, si vous êtes très riche, ça veut pas dire que vous allez devenir très pauvre ou l’inverse, ça veut dire que tout ça n’a plus aucune espèce d’importance. Mais pour cela il faut le vivre. Ça sert à rien de l’affirmer tant que votre conscience manifeste des choses parce que soit l’âme est encore en train d’hésiter, si je peux dire, malgré l’assignation vibrale, ou alors parce que l’âme est justement en cours de dissolution. Mais y a ce dernier passage, c’est plus le passage de l’ego au cœur (ça, c’était y a quelques années), maintenant c’est le passage du cœur au Tout.

Et pour cela, pour être Tout comme nous vous l’avons dit, il faut être rien ici. C’est bien sûr dans le sens le plus intime que je parle, c’est pas au niveau de ne pas avoir une profession ou de mari ou de femme, attention, je parle bien d’un état intérieur. D’ailleurs, celui qui est comme ça, qu’il meure le lendemain, qu’il se marie, qu’il divorce, qu’il perde tout ou qu’il gagne tout, ça ne change rien et ça ne peut rien changer, parce que si ça change quelque chose, qu’est-ce que ça veut dire ? Que c’était pas vrai. Qu’il y a encore une âme qui insuffle des désirs, insuffle des besoins divers et variés, des besoins de reconnexion, des besoins de manifestations quelles qu’elles soient.

Mais vous pouvez pas contraindre vos besoins, si ces besoins se manifestent. Vous pouvez simplement les voir, et plus vous les verrez plus vous les traverserez, et plus vous serez neutre, si je peux dire, au niveau de la personne. C’est ça qu’on appelle la disparition de la personne, c’est pas sa dissolution comme ça dans l’Éther (sauf au moment final), mais avant cela aussi vous vivez des petites morts, des petites disparitions. Et que ça soit dans la disparition ou dans un évènement qui vous agace ou dans un évènement joyeux, vous êtes toujours dans le même état ; vous n’êtes plus emporté par vos émotions, par vos réactions. Sinon l’expérience de la vie va vous faire faire des allers et venues, comme je disais, des demi-tours sur place de plus en plus rapidement, jusqu’à ce que vous voyiez. Y a aucune manière d’y échapper, de toute façon.

Alors chers amis je vais laisser venir s’exprimer les Archanges dans un ordre donné. Ça sera des interventions plutôt vibrales, je pense pas qu’il y ait de questions-réponses. Les questions-réponses c’est moi qui m’en charge, avec l’Esprit du Soleil surtout, même si d’autres intervenants répondront certainement à d’autres questions. Donc je vous transmets toutes mes bénédictions. Et afin de préparer la venue, je vois, de l’Archange Mikaël, nous allons nous établir tous ensemble, avant que je parte, dans cet accueil total.

…Silence…

Eh bien chers amis je vais me retirer et vous essayez de rester dans le même état le temps que l’Archange Mikaël vienne s’exprimer. Je vous dis, quant à moi, à très vite. Portez-vous bien.

* * *   



2 - ANAËL


Je suis Anaël Archange. Bien aimées Semences d’Étoiles, que la Paix, l’Amour et la Vérité s’installent entre nous.

J’interviens parmi vous en tant que ange de la Relation, de la communication et de l’Amour, pour compléter, en quelque sorte, ce que viennent de dire l’Archange Uriel et l’Archange Mikaël, concernant ce qui se vit en chacun de vous en cette période. Je viens donc, si cela est nécessaire, expliciter ce qui a besoin de l’être encore, concernant les mécanismes et le vécu de la Résurrection et de l’Ascension.

Ainsi donc, je profiterai de ce qui émerge de vous et des questionnements que vous me posez afin de rentrer plus en détail, si cela est nécessaire, sur certains des mécanismes de la conscience, de la vibration et de votre Temple, éphémère comme éternel, se déroulant en ce moment même.

… Silence…

Dans l’espace de vos silences et dans l’espace de mon silence, tant que rien n’émerge, l’Esprit du Soleil sera à l’œuvre.


Question : pouvez-vous parler de l’ampoule de la clairaudience et de son rapport avec le dernier passage ?

Bien aimé, il existe au niveau de ce que tu nommes « son », parce que c’est ainsi que l’oreille le perçoit, ce que je nommerais plutôt émanation du Verbe et coloration du Verbe. Il existe un certain nombre de sons illustrant chacun des passages possibles dans le chemin nommé évolution, Libération ou Réalisation au sein de ce monde. Chaque son correspond à une fréquence entendue au niveau de l’oreille, traduisant aussi bien le degré d’expansion de ta conscience que le degré de perméabilité du canal de communication entre toi et nous, nommé Canal Marial.

Ainsi donc le son de cette époque, qu’il t’est donné peut-être à percevoir au niveau de tes oreilles, se traduit par une amplification de ce son ainsi qu’une modification de fréquence le conduisant de plus en plus à faire participer ta conscience dans la notion appelée et convenue, nommée l’Appel de Marie. Ce que tu vis en ce moment, et ce que chacun d’entre vous vit, à un degré de déploiement ou d’expansion différent selon vos résistances et selon la capacité d’accueil de la Lumière et du Christ, se traduit par un certain nombre de sons. Il existe fondamentalement sept sons. Ces sept sons ne sont que des gradations de l’évolution de la Libération conçue comme telle au sein du corps éphémère.

Ici, de là où nous sommes, au centre de ton cœur, le son de la Liberté est l’équivalent de ce qui a été nommé, voilà quelque temps, le son du ciel et de la terre. Ce son se manifeste à toi de façons différentes parce qu’il implique et inclut la conscience elle-même. Ce son ne peut laisser indifférent quand il est perçu. Il se situe sur l’octave nommé le Chœur des anges et aussi sur le niveau le plus haut correspondant, quant à lui, au maha samadhi, c'est-à-dire au samadhi clôturant la vie du Maître libéré, en cours de libération de la forme.

Ainsi donc entendre le son est le préalable à entendre, bien que tout le monde l’entende le moment venu, à l’entente cohérente, je dirais, de l’Appel de Marie et de l’impulsion KI-RIS-TI, te donnant à vivre des expansions de conscience et des expansions de sons ; ces sons débordant alors largement ce qu’il est convenu d’appeler l’ampoule de la clairaudience pour se manifester, je dirais, en résonance dans l’ensemble de ta conscience comme dans l’ensemble de ton corps.

Il y a, si tu es attentif, au moment des fluctuations de ces sons, des fluctuations de perception de points de vibration inscrits au niveau des Portes, des Étoiles ou en toute partie du corps indépendamment des Portes et des Étoiles. Ceci correspond là aussi à la mise en résonance du Face-à-Face de l’Éternel et de l’éphémère.

Ainsi donc ce son, même s’il peut être qualifié avec une certaine fréquence, ce qui est le plus important est l’induction que cela produit au niveau de ta propre conscience et au niveau de l’ouverture de certaines fonctions liées aux Étoiles ou encore liées à ce que vous nommez chakras et que j’appellerais, dans ce cas-là, Couronne radiante du cœur ou cœur Ascensionnel. Le déploiement de la Merkabah interdimensionnelle en ce plan, par le déploiement des quatre Triangles élémentaires et leur syntonisation sur l’Éther primordial de Vie, se traduit pour toi par une modification aussi du son perçu et du son résonnant à l’intérieur de ta conscience. Cela vous est perceptible en différents moments. Cela vous est accessible lors de certains alignements ou de certains appels de la Lumière elle-même, préfigurant en quelque sorte l’Appel de Marie.

Le son du ciel et de la terre ne sont que le Chant de la création des univers et des dimensions présent au-delà des gaines isolantes de la terre et des voiles isolants de la terre. Le fait de les entendre en vous, comme de les entendre en certains endroits de la terre, comme le font certains frères et sœurs humains, correspond effectivement aux prémices de l’Appel de Marie. Il s’agit de ce qui fut nommé les Trompettes, aussi bien celles qui firent écrouler les murailles de Jéricho, comme ceux qui sont parfois reproduits par certains appels dans certains rites religieux.

Le son est celui qui réveille, est celui qui éveille ; il est aussi celui qui annonce, par sa présence, la manifestation précise d’un élément qui n’y était pas auparavant. Le retour du son du ciel et de la terre, avant leur permanence, entendus intérieurement comme extérieurement, n’est que le reflet de l’approche de ce qui a été nommé l’Appel de Marie et du moment que je qualifierais de résolution finale. Je rajouterais simplement que plus le son est aigu et plus il monte en intensité, plus il traduit l’imminence, je dirais, de votre Rencontre.

Question : comment établir la relation parfaite ?

Bien aimée, la relation parfaite, que cela soit entre toi et une âme-sœur, entre toi et ta monade, entre toi et tout système, entre toi et toute personne, sera la plus harmonieuse dès l’instant où il y a disparition de part et d’autre de la relation, c'est-à-dire disparition de ta personne comme de la personne ou de la situation avec laquelle tu es en relation.

La meilleure des relations n’est donc pas une relation mais un principe de communion, de fusion et de dissolution. Là est la relation juste. Il ne peut être trouvé, au sein de l’éphémère, de relation durable, qu’elle qu’en soit la durée, qui dépasse bien évidement l’espace de la relation inscrite entre la naissance et la mort, soit de la relation, soit des personnes, soit des situations, soit des objets avec lesquels existent la relation.

La relation est tributaire du 2, l’union et la dissolution est tributaire du Christ. Ainsi donc, la meilleure des relations est celle qui met en quelque sorte fin à la relation, dans l’apparition de la communion, de la fusion ou de la dissolution. La meilleure des relations est celle qui n’est empreinte d’aucun éphémère, d’aucune peur, ni d’aucune projection sur l’autre ou sur la situation ou sur l’objet. Dès l’instant où il n’y a pas projection, il ne peut y avoir appropriation. Dès l’instant où cette relation s’établit sans appropriation, il y a la porte ouverte à la Liberté et à l’Amour, ne dépendant ni d’une personne, ni d’un sujet, ni d’une situation, ni de quoi que ce soit autre que de soi-même avec le Christ.

La relation s’inscrit en ce monde comme le moyen de trouver ou de donner du sens à ladite relation ou à ladite situation. La communion te donne à vivre de l’intérieur, la fusion et la dissolution te donnent une délocalisation de la conscience te donnant en quelque sorte à vivre la réciprocité où il ne peut exister le moindre sens d’être une personne avec une peur, avec des peurs ou avec tout élément faisant obstacle à la manifestation de l’Amour.

Question : depuis l’intervention des Archanges, j’ai l’impression d’être traversé du point ER au point KI-RIS-TI. Quelle en est l’explication ?

Bien aimé, la seule explication est la logique même de la Présence vibrale des trois Archanges que nous sommes, venus aujourd’hui. Il y a en chacune de notre Présence, et comme cela a été annoncé, une Trinité différente de celle que vous avez connue jusqu’à présent, qui réalise effectivement, comme tu le dis, le passage entre le point KI-RIS-TI, le point ER mais aussi le chakra du cœur en son point central. C’est exactement le sens de notre Présence. Elle agit spécifiquement sur cette région de ton corps mais aussi sur cette région de ta conscience qui est liée, si je peux m’exprimer de cette façon, à l’intégration totale de la dimension Christ au sein de ta présence éphémère.

Cela rejoint les multiples passages et les multiples moments vécus durant ces dernières années, te donnant à vivre l’équilibre de la croix ou si tu préfères le centre de la croix. Qu’il s’agisse des éléments, qu’il s’agisse de la Croix de la Résurrection et du sacrifice préalable à la Résurrection, ceci correspond à la même résonance et aux mêmes structures, si je peux dire, présentes à la fois au sein de l’éphémère et au sein de l’Éternel.

Ainsi donc, dès l’instant où tu perçois ce qui se déroule entre KI-RIS-TI (Porte) et ER (Porte), ou encore le chakra du cœur, cela correspond à la mise en branle de ce qui a été nommé non plus seulement le cœur Ascensionnel, non plus seulement le Triangle radiant du cœur mais bien plus la structure du Cœur de Diamant ou la structure du Cœur d’Éternité qui déborde et regroupe, en quelque sorte, ce qui a été nommé la Couronne radiante du cœur, le cœur Ascensionnel, la Merkabah, le Canal Marial, l’Onde de Vie, l’Onde de l’Éther et l’ensemble des structures éveillées au niveau de ce corps éphémère.

Ainsi donc la perception d’un circuit, à défaut de meilleur terme, entre l’arrière et l’avant, entre KI-RIS-TI et le cœur ou KI-RIS-TI et le point ER est pour toi la signification précise, comme pour chacun de vous, que le moment de la disparition se fera de plus en plus évident à l’intérieur de vous, avec une conscience qui, elle, sera encore plus lucide, si je peux le dire, au moment de votre retour au sein de ce monde. C’est ce passage-là qui a été réalisé voilà deux mois par l’Archange Uriel. C’est ce passage-là que nous utilisons, les uns et les autres, quand nous sommes accompagnés de l’Esprit du Soleil. Nous arrivons par le Canal Marial. Nous pénétrons ainsi par le Canal Marial au plus proche de l’axe central de votre corps. Nous pénétrons ainsi votre cœur et nous révélons ainsi à l’intérieur de votre cœur permettant de mettre fin, là aussi, comme je l’exprimais précédemment, à la notion même de relation entre nous et vous. Parce que pour fusionner avec nous, il ne doit plus exister de relation mais l’évidence de notre présence en vous.

Il est donc normal de percevoir certaines des Portes dans l’ordre d’intervention qui vous a été proposé en ce jour.

Question : ressentir une sensation de chaleur alternant avec une sensation de froid en anneau autour des chevilles a-t-il toujours le même sens ?

Bien aimé, je te répondrais effectivement que cela a le même sens, mais en plus j’attire ton attention : le chaud est le feu de vie, le froid est ce qui condense et ralentit. Passer du chaud au froid te montre tes multiples retournements existant, comme en tout être humain à l’heure actuelle, non encore stabilisé au sein de la Libération, de vivre ces alternances et ce passage du chaud au froid et du froid au chaud. Le fait simplement de ressentir à nouveau des liens aux chevilles ou aux poignets ne fait que traduire la nécessité de rester Ici et Maintenant, quelle que soit la présence de ce feu, quelle que soit la présence du Christ, parce que cela se passe ici et nulle part ailleurs.

De la même façon que votre humeur peut osciller, selon les circonstances ou non de votre vie, de la même façon la régulation thermique, de même que la régulation que je nommerais sensorielle, si tu le veux bien, correspondant aussi bien au son qu’à la sensibilité cutanée, ou aussi bien au goût, à l’odorat, à la vison et à l’ouïe, tout cela est lié aux basculements et aux retournements incessants, mettant en quelque sorte de plus en plus en phase l’Éternel et l’éphémère. La mobilité de l’humeur, la mobilité des manifestations vibrales comme des manifestations douloureuses ne fait que traduire le passage de l’un à l’autre et de l’autre à l’un, et la rapidité avec laquelle cela se produit.

Je te rappelle, et je rappelle d’une manière générale, que voilà un certain nombre d’années de votre temps terrestre, il vous était nécessaire de vous préparer, de différentes façons, à accueillir et à recevoir la Lumière. Les temps de cette préparation sont terminés. Ils passent maintenant à la mise en œuvre et à la mise en pratique, ici même, de votre Éternité, et cela effectivement peut se traduire par diverses oscillations, et comme vous l’a dit l’Archange Uriel, par divers retournements de perceptions, de sensations, d’humeurs comme de tout autre chose.

Question : à quoi correspond l’absence de son pendant quelques instants ?

Bien aimée, quand le son s’éteint au niveau du Canal Marial comme au niveau de ce qui est perçu par l’âme et la conscience elle-même, ou par l’Esprit lui-même, à un moment donné, après l’accroissement de l’intensité et de la fréquence, viendra quelque chose de profondément différent qui est effectivement la disparition de toute vibration, la disparition de tout sens et de tout son. Ceci est directement relié à l’ultime Passage et à l’installation définitive au sein de la Liberté.

Ils en sont en quelque sorte les prémices de l’Appel de Marie, qui je vous le rappelle, sera accompagné de trois jours de descente dans les ténèbres, c'est-à-dire dans l’Éternité, mettant fin à toute vie limitée et séparée dans un espace de temps limité, permettant de positionner définitivement ce que tu es, si ce n’a pas déjà été fait jusqu’à présent, non plus en tant que passage ou que retournement mais bien plus en tant que stabilité définitive de ton être.

Ainsi est le sens de l’appel de la Lumière par le son, ainsi est le sens de la Libération par la disparition du son. Bien évidemment, la disparition du son s’accompagne de la Liberté mais cette Liberté est éprouvée au sein de la Demeure de Paix suprême. Elle est donc un élément qui va te rapprocher de ta Rencontre éternelle avec toi-même et de te positionner définitivement au sein de l’Éternité.

Question : lorsque Christ-Mikaël déploie le feu dans l’ensemble des structures, quels en sont l’impact et le but ?

La disparition totale de l’éphémère. Ceci n’est pas destiné à procurer dorénavant une amélioration de quoi que ce soit mais bien de retrouver la conscience nue et éternelle.

Ainsi que cela avait été évoqué voilà de nombreuses années par le Commandeur des Anciens, il avait nommé (si mes souvenirs sont bons), ceci « le grille planète ». C’est le moment où le rayonnement cosmique que vous nommez rayonnement Gamma, mais aussi les rayonnements protoniques et les rayonnements qui vous sont encore inconnus ou exotiques en ce monde, remplaceront le rayonnement solaire de manière définitive. À ce moment-là, aucune structure dite carbonée ne peut, au sens où vous l’entendez communément, survivre.

L’apparition totale de la Lumière signe la disparition totale des structures éphémères. Excepté bien sûr pour ceux qui seront, pendant un certain laps de temps, mis en certains lieux et places de cette planète afin de recevoir ce qui a été nommé les Clés ultimes Métatroniques et aussi, surtout, la mise en service, la mise en mouvement et le déploiement, non plus de votre corps Ascensionnel mais du corps d’Êtreté. De la même façon qu’un enfant apprend à parler, de la même façon vous devez apprendre à vous servir de votre corps d’Éternité ou à manifester l’Absolu en totalité, au moment où la forme disparaît.

Question : quels sont les signes qui signifient que notre personne commence à disparaître ?

Bien aimé, la réponse est dans la formulation même de ta question. Tu disparais si tu disparais ; si tu ne disparais pas, tu ne disparais pas.

Disparaître peut être assimilable au phénomène de la conscience nommée Turiya ou la conscience de sommeil qui est préalable à Turiya, comme cela avait été expliqué, en son temps, par les spécialistes de votre conscience sur terre.

Ce qu’il peut exister, comme cela a été dit il me semble par l’Archange Uriel avant moi, c’est qu’il peut exister un mécanisme de superposition où il y a à la fois, et dans le même temps, et dans le même espace, disparition et même temps persistance d’une activité éphémère. Ceci n’est pas destiné à durer mais bien destiné à te montrer à toi-même là où est l’Éternité, là où est l’éphémère.

Question : que convient-il de faire quand la partie éphémère est là ainsi que l’observateur qui regarde cette partie éphémère, et qu’il y a en même temps l’impression de ne plus rien savoir ?

Cela correspond au commencement de la sagesse.

Question : que convient-il de faire quand on vit ce Face-à-Face ?

Bien aimé, il n’y a justement rien à faire. Dès l’instant où tu veux « faire », tu sortiras de cet état et tu replongeras au sein de l’éphémère. Disparaître est aussi une intention, au sein même de la conscience, avant même d’en expérimenter, je dirais, les deux versants : le versant éphémère, le versant éternel. Avant même cela, disparaître ne veut pas dire « faire ». Disparaître veut dire « ne rien faire » et surtout ne rien attendre, parce que la disparition ne peut pas être alourdie par l’attente, par l’espérance, ou par le « faire ».

La disparition est la conséquence logique et la succession logique du principe d’Abandon à la Lumière, comme je l’avais expliqué voilà de nombreuses années. C’est le préalable, en quelque sorte. Il est très difficile, encore aujourd’hui, pour l’être humain de comprendre que son corps, son mental, et l’ensemble de ses structures éphémères sont non seulement nécessaires mais indispensables à l’accomplissement des tâches éphémères, mais ne concernent en rien l’Éternité. Vouloir transposer les lois de l’éphémère au sein de l’Éternité aboutit à un non-sens, à une résistance et à une confrontation de plus en plus violente avec soi-même. Il n’y a donc strictement rien à faire. Il y a mieux : il y a à oublier la moindre intention de faire quoi que ce soit. C’est la seule façon de disparaître.

Le « vouloir disparaître », ou l’intention même de disparaître suffit à bloquer la disparition, parce qu’il y a, à ce moment-là, mouvement de la conscience, et qui dit mouvement de la conscience dit manifestation de la conscience et donc impossibilité totale de disparaître complètement.

Question : cela suffit-il à faire taire le mental ?

Non seulement cela suffit mais je dirais surtout que c’est la seule solution.

Comme ont dit certains Anciens tout au long de ces années passées, vouloir disparaître nuit à la disparition. Tu ne peux vouloir disparaître, tu ne peux qu’acquiescer à ta propre disparition, ou pas. Mais tu ne peux te servir en aucun cas de l’intellect ou même de la vibration pour te faire disparaître toi-même, sinon vous y seriez tous arrivés en totalité déjà.

Question : comment peut-on disparaître et être à la fois dans l’éphémère ?

Bien aimée, cela s’appelle le Face-à-Face. Cela n’est pas à comprendre mais à constater par soi-même, au sein de sa propre conscience.

Question : quelle est l’étape suivante? On disparaît et c’est tout ?

Bien aimée, jusqu’à preuve du contraire, si tu continues à t’exprimer en ce monde c’est que tu n’as pas disparu au moment où tu me parles. Tu es donc à la fois éternelle et éphémère, en confrontation des deux comme tout un chacun dans les différents secteurs de ta vie, pour permettre une superposition et une disparition totale de l’éphémère au profit de l’Éternité, si je puis dire. Et cela ne peut se faire qu’à travers des va-et-vient successifs, de plus en plus rapides, de plus en plus intenses, mettant fin définitivement (que cette forme subsiste ou pas), à l’éphémère. Néanmoins ce corps, jusqu’à sa fin, fait partie de l’éphémère. Tu ne l’emporteras nulle part, ni en Éternité ni en un autre système solaire, excepté pour quelques êtres mais dont la fonction est très spécifique, mais cela avait été développé voilà longtemps.

Ce que je veux dire par là, c’est que c’est justement dans la prise de conscience de ta propre disparition, mais aussi du retour de l’éphémère, au moment où tu réapparais (qui te montre justement les deux emplacements de la conscience), et c’est justement cette simultanéité des manifestations, ou cette alternance, qui peut te donner la certitude de ce que tu vis, jusqu’au moment où tu disparaîtras totalement, même au niveau de la conscience, non pas simplement dans l’Infinie Présence ou dans la Joie mais réellement dans l’Absolu.

Je vous rappelle toutefois, comme cela avait été largement explicité par Bidi, que la conscience disparaît chaque soir dès que tu dors, même si elle explore l’univers du rêve ou des voyages dimensionnels, et le matin tu reviens. Et cela dure depuis que tu es née. Il y a donc chaque nuit une disparition. La disparition dont je parle maintenant est celle qui survient quand la Lumière vous appelle, quand les sons se modifient, quand vous vous alignez, quand vous méditez, quand vous priez. Ce n’est donc pas lié au sommeil physiologique mais bien à un processus physiologique de la conscience qui n’est pas uniquement, même si c’est analogiquement la même chose, le sommeil.

Question : comment peut-on distinguer la volonté de faire avec la volonté spontanée de l’Esprit ?

Bien aimé, cela se résume simplement en cette phrase : « D’où vient l’intention ? », si tu es capable, en toi, de voir d’où vient l’intention. Si c’est l’intention du mental, elle se traduira par des résistances ou par la notion justement de ne pas savoir exactement, de manière ferme et définitive, ce que tu as vécu. Dès l’instant où la disparition au sein de l’Absolu est vécue, malgré l’existence d’une forme, plus jamais ne peut exister le moindre doute ou la moindre interrogation sur le sens de ce que tu es, de ce que tu vis et de ce que tu expérimentes car tout concourt à l’établissement de la Lumière.

L’évènement, la survenue d’un évènement, d’une rencontre ou d’une rupture est strictement la même chose. Ce qui est impulsé par le mental laissera toujours le choix et l’impression d’hésiter. Ce qui est voulu par la Lumière, et non pas par une intention personnelle, s’imprime et s’exprime de manière totalement inattendue et spontanée. Elle ne peut être dirigée ni contrôlée. Ce qui peut être le cas avec le mental.

Si je prends pour analogie les expériences, bien connues au sein de votre humanité aujourd’hui, qu’on appelle les expériences de mort imminente, il y a sortie du corps, vision de ce corps, passage par un tunnel, rencontre de certaines entités et d’autres étapes qui peuvent être ultérieures dans l’expérience. Peu importe. Ce qui est important, c’est que à ce moment-là, au retour, il y a quand même quelque chose de profondément différent que la notion d’avoir simplement vécu un sommeil.

Disparaître au sein de l’Absolu est exactement le même principe sauf qu’il n’y a ni image ni scène ni lumière. Mais à ce que je nommerais le retour de cet état-là pour agir au sein de l’éphémère, il y a un sentiment que je pourrais qualifier d’intense, voire d’inouï, de Paix, d’équanimité et d’Amour, ne s’exprimant plus seulement par le Feu du cœur mais directement par la conscience elle-même, en son émanation que je qualifierais de primaire. Ainsi donc, le mental n’a aucun rôle là dedans.

Aussi, lorsque la disparition, et le cycle de disparition, s’achève, tu ne peux être altéré en aucune manière par quoi que ce soit survenant au sein même de ton mental. Cela est pris pour ce qu’il est, et non pas comme une hésitation entre ce qui est de l’ordre du mental ou de l’intention spontanée de l’Esprit. Cela correspond à la cessation totale de toute notion de recherche, non pas de recherche de travail ou d’alimentation mais de recherche spirituelle.

Celui qui est établi au sein de l’Absolu ne peut plus être concerné, dans le déroulement de sa vie, par quelque élément de l’éphémère même si bien sûr il assume, et en totalité, cet éphémère. Mais sa conscience, sa lucidité, son humeur, son état ne peut être en aucun cas altéré par une variation de l’environnement quelle qu’elle soit.

Question : depuis votre réponse à ma question, je sens des tremblements dans toutes les parties du corps à l’intérieur. Qu’est-ce que ça signifie ?

Bien aimé, le corps d’Êtreté se manifeste à toi par des perceptions vibrales ou énergétiques situées à l’extérieur du corps. Quand la structure du corps d’Êtreté (qui je le rappelle, dans son essence et non dans sa manifestation au sein de ce monde, n’est pas lié aux Portes, aux Étoiles ou Triangles élémentaires), se trouve directement au niveau d’une structure interne de résonance, qui correspond grosso modo à ce qui nommé le corps étherique (et non pas l’aura éthérique) qui est inscrit à l’intérieur de ta structure physique, ce tremblement, cette vibration, selon l’intensité qu’elle présente, est effectivement un tremblement intérieur qui te conduit là aussi à la disparition.

La disparition peut être impulsée par la Lumière directement, que cela soit par la porte KI-RIS-TI, que cela soit par la montée de l’Onde de Vie, que cela soit par les Présences au sein du Canal Marial, mais aussi de façon spontanée dès l’instant où ton mental accepte de capituler.

Là est aussi l’effet de l’Esprit du Soleil et du passage réalisé par l’ange Uriel, vous donnant aussi à… Rappelez-vous, il s’agit d’un passage de l’arrière vers l’avant. L’arrière est le passé, l’avant est l’avenir, au milieu est l’instant présent. Tant que ce passage n’est pas perméable en totalité, il y a soit anticipation et projection dans l’avenir, besoin de faire des plans, de connaître des dates. Si par contre le passage est fermé à l’arrière, il y a le poids du passé, le poids des habitudes, le poids du karma. Ainsi donc, ouvrir ce passage permet très exactement de vivre la disparition. Que cela passe et soit accompagné par un son, par un tremblement, par l’activation plus intense de la Couronne radiante du cœur ou du Feu du cœur, ou encore par tout autre mécanisme qui accompagne, si vous êtes attentif, les moments de disparition de la conscience.

Question : comment se déplace Hercolubus ? D’orbite en orbite ou va-t-elle surgir d’un coup d’une autre dimension ? Comment peut-elle se déplacer et s’approcher de nous ?

Bien aimé, je me vois mal te faire un cours de physique ou d’astrophysique. Ce que je peux dire simplement, et cela a déjà été énoncé par le Commandeur : la vitesse de ce corps céleste s’ajuste en fonction des résistances rencontrées, ce qui donne une imprécision voulue, non pas par nous mais par les lois de la vie, qui permet à la manifestation de ce signe céleste majeur d’intervenir au moment le plus opportun. Ce moment le plus opportun se situant entre l’apparition du premier signe et une année entière.

Cet astre, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, est le compagnon gémellaire de ce soleil séparé par les forces archontiques. Le soleil est donc incomplet. Ainsi donc l’approche de Nibiru se fait à une vitesse qui défie les lois de déplacement des corps célestes, parce que le plan orbital n’est pas le plan orbital des planètes de ce système solaire. Ainsi donc la période dite de visibilité, telle qu’annoncée comme signe majeur par le Commandeur, dépend bien évidement de la position des astres les uns par rapport aux autres, l’éclairage, si tu préfères, par notre soleil sur ce monde, ou comme certaines lumières venant de certaines planètes de ce système solaire qui sont en cours de modification, qui réaliseront un éclairage indirect et non pas direct de ce corps céleste.

Son approche n’est donc pas tant liée aux mécanismes de déplacement des corps célestes mais bien plus à l’axe orbital et aussi aux positions relatives des planètes les unes par rapport aux autres. Je précise toutefois que la visibilité de ce signe sera extrêmement bref dans le temps mais suffisamment importante pour ne pouvoir être ignorée par personne et ne pouvant être confondue avec quoi que ce soit d’autre. De toute façon, les circonstances de la conscience de l’ensemble appelé noosphère de l’humanité et de Gaia, sera dans des conditions particulières à ce moment-là, qui ne laisseront aucun doute sur ce qui se passe, indépendamment même de l’Appel de Marie.

Donc ce déplacement n’obéit pas à une orbite planétaire ni à une orbite au sein d’un autre système solaire mais les déplacements sont issus de ce qui est rencontré sur sa route. Bien évidemment les planètes changeant, comme tu le sais, de place le long de leur révolution solaire, l’emplacement des planètes de ce système solaire sera à une place qui n’est pas connue pour l’instant au moment de la visibilité de ce corps céleste. Corps céleste qui ne sera visible que durant une période extrêmement limitée comprise entre 5 et 10 jours.

Question : qu’est-ce que l’ego ?

Bien aimé, l’ego est simplement l’autre nom, étymologiquement, qui signifie « personne » ou « persona », si tu préfères masque, étymologiquement. L’ego est le masque porté, donné à voir aux autres et à soi-même, et qui n’est jamais la réalité ou la vérité.

Tant que tu es une personne l’ego sera toujours présent. Sans ego, tu ne peux pas te servir de ton véhicule en ce monde. Néanmoins l’important n’est pas de savoir s’il y a ego ou plus d’ego, l’important est de savoir qui commande chez toi. Est-ce l’ego, dont l’action en ce monde est fonction des apprentissages, des conditionnements, des blessures, des joies, du karma ? Ou est-ce que ce que tu manifestes en ce monde est débarrassé de tout cela ? Cela étant l’ego qui te sert pourtant aussi bien pour porter une fourchette à ta bouche que pour te déplacer mais qui n’a pas à être impliqué en aucune manière sur ce que tu es en Éternité.

Voir son ego, c’est ce qui se passe en ce moment, dans le Face-à-Face. Ceci n’est pas destiné à tuer quoi que ce soit, tuer l’ego ni même à lutter contre mais simplement à être vu pour savoir définitivement qui commande ta vie. Est-ce donc la personne ? Le masque que tu as mis, résultat des conditionnements, des apprentissages, des éducations, des souffrances, des blessures ou des joies ? Ou est-ce la Liberté qui s’exprime au travers de toi ? L’ego est là, tu vas l’utiliser mais il n’est pas celui qui t’utilise.

L’ego, c’est aussi l’activité du mental qui va servir en ce monde pour résoudre les problèmes de ce monde et de cette vie en ce monde, mais qui ne t’est d’aucune utilité pour découvrir ce que tu es en vérité. L’ego est ce qui ramène toute expérience et toute manifestation vécue au sein de ce monde à soi, comme point de référence lié justement aux conditionnements ou aux expériences passées. Le point de vue de celui qui a transcendé l’ego est celui qui n’est plus soumis aux conditionnements quels qu’ils soient, aux apprentissages, aux expériences (heureuses comme malheureuses) mais qui est simplement soumis en quelque sorte à l’Intelligence de la Lumière, et qui accepte cela dans le déroulement de sa vie. Redevenir comme un enfant est la Vérité. Mais redevenir comme un enfant ne veut pas dire devenir, ou redevenir, irresponsable de sa vie mais bien au contraire devenir entièrement responsable de tout ce qui se manifeste à toi dans ta vie.

La disparition, entre guillemet, de l’ego, ou sa transcendance, va se traduire pour toi par une capacité à ne pas ramener tout à soi mais à tout donner de soi à l’autre. Tu n’es plus tributaire de ton histoire mais tu es tributaire de l’ensemble des autres frères et sœurs, de l’ensemble de l’humanité, bien avant toi. Là est le Don de soi, là est l’Amour. Tout le reste n’est pas de l’Amour. Je dirais que c’est bien plutôt une négociation entre l’ego et l’Amour. Mais l’Amour ne négocie rien, il est. C’est l’ego qui négocie en permanence, surtout quand il s’attèle, je dirais, au monde spirituel.

Le mental n’a rien à faire dans le monde spirituel, de même que l’Esprit n’a rien à faire dans la conduite de votre voiture. D’ailleurs, si vous disparaissez à ce moment-là, eh bien il arrive ce qu’il doit arriver.

Qui commande ? Voir clair en cela, c’est voir où est l’illusion, voir là où est l’éphémère et voir ce qui est éternel. Les conséquences ne sont pas du tout les mêmes et le vécu non plus. Celui qui a transcendé l’ego n’est plus soumis au jeu de son propre ego. Il l’observe, amusé, il le voit agir, il le laisse s’exprimer mais sait que ce n’est pas lui. L’Amour est facilité, Évidence, l’Amour ne nécessite qu’un minimum d’effort, contrairement à l’ego qui en veut toujours plus et qui, je te le rappelle, ramène tout à lui. Il se compare à l’autre, il compare ce qu’il a à l’autre, il compare ses dons aux dons des autres, il compare ses capacités aux capacités des autres. Il envisage un objectif et il met, de là-même, en affirmant et en envisageant cet objectif, une distance entre lui et l’objectif. Celui qui a transcendé l’ego n’a pas d’objectif, parce qu’il sait qu’il n’y en a pas. Il y a juste à laisser être ce qui est. L’ego veut contrôler se « laisser être », il veut travailler dessus, il veut l’amplifier, il veut diriger les choses. Soit tu te diriges par toi-même soit tu es dirigé et guidé par la Lumière.

Il existe de très nombreuses métaphores et paraboles du Christ qui ont évoqué cela : « Nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant. », « Il sera plus difficile à un riche de passer la porte du cœur qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille. », « Est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain ? », « Laisse les morts enterrer les morts et suis-moi. » Non pas pour me suivre mais pour mettre tes pas dans mes pas, disait-il, afin de devenir Lui.

Il ne peut exister d’histoire personnelle ou de légende personnelle encore active quand le Christ est présent. La seule volonté de ses « amis », de ses « épouses », est de disparaître en lui. Mais toute volonté tournée vers l’ego, contre l’ego, ne fera que le renforcer.

C’est toute la différence entre la volonté et le « laisser ». La volonté s’appuie bien évidemment sur les lois de ce monde. Elle est détermination de l’ego, même si cela est tourné vers le spirituel. Elle est contrainte, et aussi une certaine forme de manipulation. C'est-à-dire que s’exerçant en toi-même sur toi-même, tu ne laisses pas la possibilité à la Lumière de se manifester en totalité, par ta simple présence en tant qu’ego et personne. Mais il ne sert à rien de tuer l’ego et la personne, il suffit simplement de les voir, et que chacun s’occupe de ce dont il a à s’occuper : l’ego conduit la voiture, le cœur conduit le cœur.

Je suis Anaël Archange. Il est temps maintenant de me retirer en vous. Permettez-moi de vous apporter les bénédictions de ma radiance et je vous dis à de suite, en votre Temple.


* * *   


3 - O. M AÏVANHOV


Eh bien chers amis, je me fais une joie de vous retrouver et d’échanger avec vous. Permettez-moi tout d’abord de vivre avec vous un moment de communion avec l’Esprit du Soleil et avec le Christ, bien sûr. Installons-nous quelques instants dans cette communion avant de commencer à échanger. J’aurai des choses à dire mais je pense que j’aurai l’occasion de dire ces choses durant des réponses aux questions. Ça permettra, si vous voulez, d’avoir quelque chose de plus dynamique et qui peut toujours correspondre à des solutions pour certains, par rapport à des interrogations de ce qui se vit durant cette période. Alors faisons tout d’abord ce silence et cette communion.

…Silence…

Bien, nous allons pouvoir maintenant commencer nos échanges. Je précise d’emblée que je peux rester avec vous à peu près deux heures, donc nous avons tout notre temps pour avancer dans ces processus Ascensionnels que vous vivez, ou toute autre question que vous auriez aussi. Je dirais, comme d’habitude ces derniers temps, quand il y a silence, l’Esprit du Soleil et le Christ sont en nous, vibrants et actifs.


Question : lors d’une activité, j’ai parfois du mal à être à la fois dans l’activité et dans la lucidité de l’observateur.

Ce que je vais te répondre, c’est que faire une activité, que ce soit ta profession, que ce soit par exemple ramer sur une barque, ça me paraît difficile d’avoir certaines activités et en même temps d’être aligné totalement, c'est-à-dire d’être en extase. Y a des mécanismes, je dirais, d’apprentissage. Ce n’est qu’à travers la répétition des états de clarté, de lucidité ou d’observateur comme tu dis, que l’activité va pouvoir se dérouler sans encombre, tout en restant unifié, disons. Mais ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ce n’est pas parce que tu es capable d’être observateur dans certaines circonstances que quand tu es dans certaines activités qui mobilisent, je dirais, ton attention, ta conscience, là bien sûr tu peux pas faire deux choses en même temps, ça me parait tout-à-fait logique.

Il n’y a que lorsqu’il y aura eu un certain nombre d’allées et venues entre l’ego, l’observateur, voire le Soi, voire l’Absolu (l’Absolu, c’est encore un peu différent mais disons l’Infinie Présence), que à un moment donné toutes les séparations, les cloisonnements de la conscience qui sont encore actifs actuellement n’auront plus cours. Mais ça nécessite effectivement un entraînement et une expérience qui dépend bien sûr, selon chacun, qui va être différente selon les cas et selon les activités aussi.

Faire les choses en conscience et en tant qu’observateur, il vaut mieux commencer par le faire sur des choses simples et non pas sur des activités qui mobilisent, je dirais, l’entièreté de la conscience, et qui donc vont cloisonner ou recloisonner pour mener à bien cette activité. Alors bien sûr, il y a des circonstances où malgré l’activité vous avez cet alignement parfait, et là vous êtes dans une efficacité totale. Mais c’est rarement quelque chose qui va pouvoir durer en permanence parce qu’il faut des moments quand même d’intériorisation, de ressourcement, tu appelles ça prière, méditation, comme tu veux. Mais il est difficile de mener certaines activités en se maintenant en tant qu’observateur, voire même de disparaître. C’est comme si tu demandais à celui qui m’accueille de lire un livre en même temps, tu vois. Ça poserait quand même de sacrés problèmes.

Donc, c’est pas quelque chose qui est un défaut ou un déficit de quoi que ce soit. C’est plus quelque chose qui va s’installer au fur et à mesure du temps qui passe mais que tu ne peux pas contrôler dans un premier temps parce qu’il y a que justement (et surtout maintenant, en faisant ces va-et-vient et en étant lassé ou fatigué ou exaspéré de vivre ces allers et retours entre l’Éternité et l’éphémère), que vous allez en définitive choisir de manière irrémédiable, par l’assignation vibrale (si ce n’est déjà fait, si vous ne vous en êtes pas aperçu), ce qui est fondamental pour vous, je dirais à la fois quelque chose qui est très important et que vous vivez comme quelque chose d’impérieux.

L’impérieux n’est plus un désir ni une quête, c’est une évidence qui s’installe parce que vous avez suffisamment expérimenté le point de vue de la personne, le point de vue de l’observateur, le point de vue du Soi, ou l’absence de point de vue de l’Absolu. Dans ces cas-là, ayant fait les expériences des allers et retours successifs de l’un à l’autre, vous allez vous rendre compte que certains états ne vous satisfont plus, ne vous correspondent plus, et c’est comme ça que s’établit l’appel et l’assignation vibrale. Parce qu’à votre conscience, en ce moment, se manifestent comme nous l’avons déjà dit très exactement les situations, les occupations, l’âge que vous avez, sont extrêmement importants pour chacun de vous pour vivre ce que vous avez à vivre.

Et souvent, avant d’être libéré, comme Bidi le disait, vous constatez par vous-même, et vous pouvez d’ailleurs pester contre vous-même ou contre l’autre, parce que vous passez de l’un à l’autre, je dirais parfois même sans effort, et je dirais même des fois sans le vouloir. Et à ce moment-là, effectivement, c’est à vous de vous positionner dans ce qui vous semble juste pour vous et pas juste d’un autre côté. Donc que ce soit l’Éternité, que ce soit l’éphémère, que ce soit le Soi. C’est comme ça que se réalise à la fois le Face-à-Face qui vous donne à voir un point de vue puis l’autre point de vue, donc deux points de vue ou parfois trois différents, et c’est à travers ce que votre conscience pèse et soupèse, en quelque sorte, que vous allez aller vers les lignes qui sont pour vous les plus faciles et les plus évidentes.

Et d’ailleurs ce Face-à-Face est destiné à vous faire prendre conscience aussi, au moment de la stase, de la vanité, je dirais, de l’incarnation 3D dissociée. Parce que tous, vous constaterez (si vous ne le constatez pas avant la stase) que tout ce à quoi vous pouvez encore croire, tous les projets que vous pouvez avoir et qui sont logiques selon les âges que vous avez, n’ont aucun poids par rapport à votre propre Éternité. Et là, bien sûr, avec plus ou moins de facilité, vous déboucherez en tout cas sur la Libération et sur l’Éternité, au pire avec une Éternité pas tout-à-fait conforme mais qui n’est pas tout-à-fait falsifiée comme ici, n’est-ce pas ?

Donc, c’est tout-à-fait logique de vivre, je dirais, pour certains d’entre vous, une forme d’inconfort. Inconfort entre ce qui est habituel, ce qui est moral, ce qui social, ce qui est affectif, ce qui est relationnel et ce qui est l’état d’extase, l’état d’intase, l’état Turiya, l’état du Soi. Alors bien sûr l’erreur serait de vous servir du Soi pour régler ce qui est du domaine de la personnalité, parce que là effectivement ça vous fait retomber dans la dualité, par ce que vous appelez, à ce moment-là, ce que je nommerais les pouvoirs de l’âme. Et les pouvoirs de l’âme sont des forces qui font que l’âme se tourne vers la matière et pas vers l’Esprit, même si cette âme vit des choses appartenant aux mondes invisibles. Mais tous les mondes invisibles ne sont pas vibrals, vous le savez parfaitement.

Donc, les oscillations et va-et-vient, les « tournicoti-tournicota » sont justement, pour certains d’entre vous, mais aussi pour ceux qui voient ça, de décider de vous placer avec plus de facilité dans tel état, tel état, ou en dehors de tout état. C’est grâce à ce jeu d’allers et retours. Rappelez-vous, nous vous les avons exprimés par différentes voix parmi les Anciens, les Étoiles ou les Archanges mais aussi par l’intermédiaire de Bidi. Mais ce qui était acceptable, même si vous ne le viviez pas à l’époque, comme séduisant, comme hypothèse valable, vous ne l’avez pas nécessairement vérifié à ce moment-là mais aujourd’hui, c’est ce qui vous tombe dessus et ça peut donner parfois des variations de mental, d’humeur ou d’émotions, selon ce que vous êtes, et qui peuvent vous sembler, je dirais, l’inverse de la paix, mais au bout y a toujours la Paix. Ce qu’il reste, c’est que c’est impossible aujourd’hui de rester le c-- entre deux chaises, comme vous le faisiez dans les années précédentes, c'est-à-dire que vous êtes soit sur cette chaise soit sur l’autre chaise. Et après, vous allez vous apercevoir que la deuxième chaise elle existe pas, et après vous allez vous apercevoir que y a pas de chaise du tout, et pourtant vous êtes assis, et puis après vous vous apercevrez, vous vous demanderez : « Mais qui est assis ? ».

Alors vous voyez, c’est justement ce contre quoi vous pouvez sembler impuissant en ce moment, pour certains d’entre vous, par exemple si la Lumière s’installe alors que vous conduisez, en totalité. Ça c’est des choses qui vous montrent votre propre impuissance de la personnalité avec quelque chose qui était habituel pour vous et qui devient un exploit. C’est pas une punition, c’est pas une maladie, c’est juste la façon que l’Intelligence de la Lumière a trouvé pour vous de vous faire installer confortablement là où vous êtes réellement. Et supprimer aussi, de cette façon, la notion de recherche, parce que quand vous êtes réellement aligné, que ce soit dans l’approche du Soi ou dans le Soi établi, vous voyez bien la différence, la qualité de votre conscience. Et puis vous savez très bien qu’il y a des choses quotidiennes à faire, on dit « avec la même équanimité ». Mais vous savez très bien qu’il y a des choses que vous détestez, tout un chacun, que vous soyez Absolu ou que vous soyez réalisé dans le Soi. Parce que vous avez quand même une constitution, même si elle est magnifiée ou transmutée, et que bien sûr le corps est encore là, bien sûr ce monde vous le voyez, même à l’agonie, et donc y a quand même des choses à respecter qui sont de ce monde. Sans ça, vous pouvez pas faire les deux.

Donc c’est quelque chose qui, c’est pas pour tout le monde bien sûr, mais pour certains d’entre vous qui ont vécu des expériences, récemment (raison de plus si elles ont eu lieu y a plusieurs années), où vous avez la mémoire de ce vécu. Et à ce moment-là vous allez rechercher à vous établir dans ça et la Vie ne vous donne pas les occasions, donc ça entraîne des colères, ça entraîne des fulminations, ça peut entraîner des symptômes particuliers, comme le Feu qui va ressortir et s’éliminer au niveau de la peau, par exemple. Tout cela n’est destiné qu’à vous montrer là où vous êtes chez vous et là où vous n’êtes plus chez vous, tout simplement. Et après bien sûr, c’est vous qui décidez. Et vous décidez, en fait vous décidez rien ; si les résistances sont présentes, malgré la souffrance, vous continuerez à occuper une chaise qui est pas pour vous. Dans un cas comme dans l’autre. C’est pas uniquement l’apanage de la personne, ou de la personnalité, ou de l’ego, c’est valable aussi bien pour l’ego que pour le Soi. Mais je dirais que pour l’Absolu, plus du tout.

C’est pareil pour une douleur, c’est pareil pour n’importe quoi. Toutes les expériences (et nous le répétons encore avec force) que vous menez sont à même de vous installer dans votre assignation. Alors quel que soit le sens que vous prenez, ces changements, ces « tournicoti-tournicota », au contraire c’est ce qui va vous fortifier, si je peux dire, dans l’approche que vous avez et que vous vivez de l’Éternité.


Question : à propos de chaises, il y a pour certains une appropriation du territoire. Comment voyez-vous cela depuis votre place ?

Alors si tu veux, on va faire ce qu’a dit Anaël récemment. Dès l’instant où tu t’aperçois de cela, inverse-toi la question : qu’est-ce que ça dérange en toi ? N’oublie pas que tout ce que tu vois, c’est ce que tu projettes. Ça veut pas dire que c’est vrai ou c’est faux, tu as peut-être entièrement raison. Mais qu’est-ce que ça fait résonner en toi ? La solution, elle est là.

Toujours, et vous allez le constater de plus en plus souvent, vous allez par exemple vivre une interaction avec une situation ou avec une personne, avec un frère, et dans cette interaction vous voyez quelque chose. Il est pas question de dire j’ai raison et l’autre à tort, ou l’autre à raison et j’ai tort, il est question de voir ce que cela veut dire. Et si tu vois cela, qu’est-ce que cela veut dire pour toi, quelque part c’est que tu es dérangé. Qu’est-ce que ça évoque comme faille en toi ? L’autre n’est là que pour te montrer à toi-même, que ce soit un Draco, un Reptile ou un comportement animal. Parce que si tu étais Absolu ou établi dans le Soi, mais même pas cela ne pourrait soulever la moindre interrogation.

Même si tu es gêné, parce que toi tu voulais cette place, tu laisseras l’autre vivre cette place-là, sans te contraindre en aucune manière. C'est-à-dire que dès que tu manifestes quelque chose qui a beau être vrai, et totalement vrai même, je dirais, mais le fait de poser la question ou de le voir, sans traverser cela c'est-à-dire en y étant accroché quelque part, en toi ou par la question, ou par l’interrogation que ça suscite. Je t’invite, comme disait Anaël, « C’est celui qui dit qui est ». Si tu adoptes ce principe en toute chose, tu vas voir que très vite tout ça va se solutionner. C’est celui qui dit qui est. Et c’est tout-à-fait ça.

Même si par exemple vous avez l’impression d’être envahi dans votre territoire, je parle pas de chaise mais de n’importe quoi, si ça se produit, c’est comme la brique que vous recevez sur la tête. Elle est pas là par hasard, cette brique, et l’autre n’est pas là par hasard non plus. Parce que vous rentrez, et cela aussi je l’ai dit depuis l’Assignation Vibrale, et même un peu avant, que vous rentriez dans l’hyper-synchronicité.

On vous donne à voir des choses, qui vous heurtent ou qui vous séduisent, ou qui vous semblent vraies, ou qui vous semblent fausses. Quel point de vue allez-vous adopter ? Celui de la personne ou celle du Soi ? Le point de vue du Soi ou le point de vue de l’Absolu ? Et tu verras que les conséquences ne seront pas du tout les mêmes. Si toi tu es gêné par une notion de place ou de territoire, c’est que en toi il y a exactement la même chose. C’est dur à admettre ou à comprendre, mais faites l’expérience de faire : « C’est celui qui dit qui est », et retourne-toi la question à toi-même, ou la frustration ou la colère ou n’importe quoi, ou le désir de fuir une situation donnée. Qu’est-ce que j’exprime à travers ma colère ou ma fuite ? L’autre n’est qu’un médium qui est là justement pour te faire voir ça. Donc tu vois, c’est ni bien ni mal ni de la prédation, c’est des opportunités de se voir entièrement en soi. Alors ça veut pas dire nécessairement que tu as « celui qui dit qui est », mais en tout cas ça fait résonner quelque chose en toi, ça c’est évident. Sans ça, tu ne le verrais même pas.

Aujourd’hui, effectivement, vous avez à dépasser toutes ces notions de territoire, et c’est d’ailleurs, ça fait partie, non pas des mécanismes que vous avez vécus y a quelques années, de délocalisation de la conscience où vous étiez l’autre, où vous communiez avec l’autre. Vous voyez bien que y a des trucs qui étaient plus faciles auparavant, surtout avant que se manifestent les lignées. Parce que là vous êtes sur des niveaux qui ne sont pas uniquement liés à vos expériences ou à vos frustrations mais qui vous renvoient directement à vos propres archétypes.

Et vos propres archétypes ne veulent pas dire que vous avez cette lignée-là qui correspond à ce comportement mais que vous êtes en réaction par rapport à cette lignée. Comment pouvez-vous être en relation avec quelque lignée que ce soit, que ce soit même un pur Draco et maintenir l’Unité ? Expliquez-moi comment vous faîtes. Eh bien vous verrez très bien que c’est impossible. Il faut voir, traverser, exprimer si tu veux comme tu l’as fait mais après se voir soi-même. Ça veut pas dire que tu fais la même chose, ça veut pas dire que t’as raison et que l’autre a tort. Essayez de sortir de cette vision manichéenne de la personne : j’ai tort, il a raison, ou l’inverse, il a tort et j’ai raison.

Ça n’a aucune espèce d’importance parce que vous ne résoudrez rien comme ça. Vous résoudrez une situation donnée mais elle vous sera représentée, démultipliée à chaque fois, parce que nous vous disons déjà depuis un certain temps que ce qui se déroule dans la matière, là, dans les actes insignifiants de la vie, sont les moyens de tester où vous en êtes réellement et concrètement. Et peut-être que vous ne le voyez pas et que l’autre le voit. Mais dès que y en a un qui voit quelque chose, c’est l’autre, c’est comme quand vous jouez à colin-maillard, c’est la même chose, ou à chat. Vous attrapez quelque chose, parce que vous l’avez vu, et après qu’est-ce que vous en faites ?

Donc, bien sûr qu’on peut trouver une origine au niveau du cerveau, au niveau des blessures, au niveau des mémoires. On peut aussi trouver des explications par la manifestation d’une lignée mais si un frère ou une sœur te donne à voir une lignée qui t’insupporte, mais c’est que la faille elle est en toi. Si tu es Absolu, tu vois le bien, tu vois le mal, tu vois l’Unité mais tu n’es rien de tout ça. Tu ne seras dérangé ni par le diable ni par un coup de fusil, tu seras toujours le même.

Donc, dès qu’il y a réaction, à quoi que ce soit, vous exprimez tout simplement des reliquats, je dirais, de dualité. Donc c’est celui qui dit qui est. Et je vous certifie que si vous changez votre façon de voir ou d’analyser même une situation donnée, une relation donnée, vous allez vite vous rendre compte de ce qui ne va pas en vous, plutôt que de le voir en l’autre. Parce que si vous l’identifiez en vous, non pas comme l’explication, l’identification n’est pas l’explication, elle est de traverser cela, de ne pas être accroché par quoi que ce soit, non pas comme un déni, non pas comme celui qui veut pas voir mais justement en le voyant, avec de plus en plus d’intensité, de plus en plus de rumination ou de perturbations, c’est comme ça que vous allez vous en sortir.

Ça sert à rien de taper sur l’autre ou de lui piquer sa chaise. Mais ça peut être marrant aussi pour l’autre, si ça se produit, à condition que ce soit pas une réaction, parce que pour l’instant vous avez les lignées qui vous apparaissent gentiment dans les comportements mais ça peut apparaître aussi beaucoup plus violemment. Mais ça, c’est justement tout ce que vous vivez maintenant avec, comme nous l’avons dit, une intensité décuplée. Restez sage par rapport à cela, ne vous en mêlez pas. C’est vu, bien sûr, mais si c’est vu il reste plus qu’à le traverser, tout simplement.

Alors bien sûr vous allez me répondre que c’est plus facile à dire qu’à faire. Faites-le déjà quelques fois et vous verrez par vous-même que les choses seront profondément différentes. Peut-être que vous allez décider de lui scier sa chaise, et peut-être que pour lui ça sera important à ce moment-là, et peut-être que vous allez traverser. Parce que là si vous traversez et laissez le temps, laissez l’espace, vous donnez, par l’Intelligence de la Lumière, l’explication, vous n’êtes pas rentré dans la réaction immédiate ou la souffrance immédiate ou la gêne immédiate, peu importe ce que c’est. Que ce soit une maladie, un virus, un frère, une sœur, ou la brique qui tombe sur la tête, c’est exactement le même principe. Donc à ce moment-là, plutôt que d’accuser la brique ou celui qui a jeté la brique, tournez-vous en vous. Ça ne veut pas dire tout accepter, ça ne veut pas dire ne rien dire, ça veut dire traversez cela en vous, ou si vous préférez, tournez sept fois la langue dans votre bouche avant de parler. Je parle pas des questions mais je parle en général.

Tout ce que la Vie vous propose aujourd’hui, c’est ça. Que ce soit des anomalies dans la matrice, qui sont de plus en plus fréquentes (et ça je vous l’avais dit pour le mois d’avril), les choses qui vous éclatent à la figure avec une intensité que vous ne soupçonniez pas, et qui arrivent parfois à vous faire sortir de vos gonds ou de votre béatitude, que ce soit l’excès de bruit, que ce soit quelqu’un qui renifle, que ce soit n’importe quoi.

Tout ça c’est des occasions pour sortir, en quelque sorte, des reliquats d’expression de la dualité. Parce que la Vie vous appelle toujours, en ce monde, même si vous êtes Absolu et que vous décidez de rester en Maha Samadhi pendant un an, vous ne pourrez pas éviter (à moins d’être au fin fond d’une grotte et de ne rien manger et de ne rien boire pendant des années) d’être dérangé, par un animal qui passe, par le froid, par n’importe quoi. C’est justement les occasions de voir si vous êtes là réellement où vous pensez être. C'est-à-dire que maintenant il suffit plus de dire j’ai telle Couronne qui est active, j’ai vécu l’Onde de Vie donc je suis Libéré, prouvez-le.

La preuve c’est pas parce que vous vibrez. Bien sûr que vous êtes libéré à ce moment-là, comme tout le monde. Mais dans ce qui est à vivre maintenant, avec l’acuité qui est exponentielle, c’est à vous de voir. Et si quelque chose surtout vous est représenté, par rapport à une expérience que vous faites habituellement, la trahison, l’abandon, l’injustice, la peur, toutes les manifestations de la personne, (cette manifestation de la personne, elle peut être entièrement vraie comme entièrement fausse), dans un cas comme dans l’autre c’est l’expression de la dualité, c’est une projection de la conscience. Et la conscience va s’emparer bien sûr, de dire : « J’ai raison », mais à ce moment-là c’est la personne qui parle. Vous êtes sorti de vos gonds, vous êtes sorti de l’alignement.

Et qu’est-ce qu’il faut faire dans ces cas-là ? Mettre le Christ devant. Alors tu peux envoyer aussi le Christ lui scier la chaise, tu verras bien ce qu’il se passe. Peut-être que pour cette personne, effectivement il faudra que la chaise se casse ; pour un autre, non, il est là parce que justement il éveille en toi cela. Et s’il éveille en toi cela, c’est qu’il y a résonance, et s’il y a résonance ça veut dire que, sans culpabilité, sans projection, traverse cela.

Le plus dur, dans tout cela, c’est de ne plus se poser de questions au niveau mental ou intellectuel sur la recherche de sens, d’explications, mais aussi de ne plus ruminer et de ne pas refuser les émotions qui arrivent. La laisser émaner et voir pour toi. Parce que s’il y a quelque chose qui est heurté, c’est que quelque part y a une faille et l’autre n’est là que pour révéler votre faille. Et si vous ne le voyez pas avec une situation donnée, vous le verrez avec une personne, et vous le verrez avec une deuxième personne. Après, s’il faut casser la voiture pour cela, ou vous casser la tête, la Lumière vous cassera la tête. C’est normal, c’est ça la mise en synchronicité, c’est ça le Face-à-Face. Et pour certains, le Face-à-Face avec soi-même est trop facile, donc le Face-à-Face n’est pas uniquement par rapport à soi-même, c’est par rapport à tout ce que je nommerais la vie en ce monde, c'est-à-dire tout ce qui est émanation de la conscience, projection de la conscience, et donc séparation, division et cloisonnement.

Et c’est justement en voyant cela, parfois en étant de plus en plus gêné, que vous allez vous rendre compte que tout seul vous ne pouvez rien faire, au niveau de votre personne. Et mettre le Christ devant ça permet effectivement de sortir de ce fonctionnement dualitaire. Parce que mettant le Christ entre vous deux, ou entre vous et une situation, vous sortez de manière inéluctable de la dualité, vous rentrez dans la Trinité.

Je dirais en résumé que tout ce qui se présente à votre conscience aujourd’hui a une raison d’être. Comme vous-même êtes exactement à la bonne place, les interactions de toutes ces places donnent des ajustements, des modifications, parfois très violentes en ce moment mais qui concourent toutes à vous établir là où vous êtes. Et vous aurez l’occasion, en mettant Christ devant, de vous apercevoir que vouloir déterminer qui a tort et qui a raison ne sert strictement à rien. Bien sûr, quand vous êtes en voiture et qu’il y en a un qui grille le stop, vous lui rentrez dedans, c’est lui le fautif, mais là je parle de votre conscience.

Question : qu’est-ce que je dois laisser émerger ?

Déjà la façon dont la question est formulée : « Qu’est-ce que je dois laisser émerger ? ». Mais y a rien à devoir, laisse émerger tout ce qui émerge, puisque c’est pas toi qui décide de laisser émerger, il me semble. C’est la Vie qui te propose, par son Intelligence de la Lumière, ce qui doit se manifester à toi sur l’écran de ta conscience, sur la scène de théâtre, que même que tu sais que c’est pas toi, que tu es en train de jouer. Pour certains, se mettre en colère va les enraciner. Pour d’autres se mettre en colère ça va les déraciner. Tout le monde n’a pas la même résonance avec par exemple, là je parlais d’émotions mais c’est pareil au niveau mental et au niveau de tous les territoires.

Rappelez-vous, la carte n’est pas le territoire. Nous vous avons donné les cartes, certains ont vécu les territoires. Mais reste un moment où les territoires n’ont plus lieu d’être. Là est la Liberté, et la Libération totale, elle n’est pas ailleurs. C'est-à-dire que vous êtes dans l’apprentissage préalable à l’Appel de Marie, qui vous donne à vivre des circonstances. Quelles que soient ces circonstances, elles ont un sens mais vous n’avez pas à retrouver le sens, vous avez simplement à le voir (et quand ça émerge c’est que c’est vu) et à le traverser, en retournant la chose vers vous.

Le Christ, d’ailleurs, vous l’avait dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites ». Alors t’imagines celui qui est viscéralement attaché à sa chaise, tu vas aller déloger le Christ. Donc ça relativise, parce que si vous prenez pour habitude de voir les choses (des fois avec une acuité très dérangeante), chez l’autre, qu’est-ce qui a permis que vous voyiez ça ? Ça veut pas dire que celui qui est Absolu ne voit rien mais même s’il le voit il va traverser cela avec une grande facilité. Il n’est pas accroché par cela. Même si ça émerge, ça émerge et ça s’évacue, ça reste pas. Par contre si tu nourris toi-même, par le ressentiment, par la notion de tort, la notion de « j’ai raison », la notion quelle qu’elle soit d’explications ou de justifications, eh bien tu maintiens la dualité. Et toutes les expériences de la vie sont signifiantes par rapport à votre positionnement. Et cela va vous apparaître, et apparaît déjà de plus en plus clairement.

Vous sentez des fois, par rapport à un compagnon, à un enfant, à un parent, à un frère et une sœur, avec qui vous n’avez aucun problème, et y a parfois quelque chose qui ressort. Qu’est-ce que ça fait émerger en vous ? Surtout pour les proches, hein. Qu’est-ce qui émerge à ce moment-là ? Ce n’est pas la cause de « pourquoi ça émerge », vous la retournez contre vous, ou pour vous ; c’est pas contre vous, c’est pour vous. Vous traversez cela, vous le voyez, vous acquiescez, vous l’avez vu, mais vous ne réagissez pas. Là aussi, vous vous confiez au Christ et à l’Intelligence de la Lumière. Et les résultats seront beaucoup plus rapides que si vous intervenez avec votre personne. Parce que si ça s’est réveillé en vous, c’est que bien évidemment c’est déjà présent en vous, d’une manière ou d’une autre.

Alors ça sert à rien d’aller rechercher dans l’historique, dans votre enfance, dans les vies passées, le pourquoi du comment vous manifestez ça. Simplement ça sort, laissez-le sortir. Ne vous impliquez pas. Si vous acquiescez à cela, vous verrez que votre vie va devenir un nectar de bénédiction. Mais par contre, plus vous serez, surtout si vous êtes ouvert, parce que là les allers et retours ils vont faire de plus en plus mal, non pas pour vous faire mal (a fortiori si vous avez vécu le Soi), c’est justement pour vous permettre de vous redresser une bonne fois pour toutes. Faites-en l’expérience et vous verrez par vous-même.

Rappelle-toi, l’Inconnu ne peut pas être connu à partir du connu, l’Inconnu ne peut pas être vécu à partir du connu. Il doit nécessairement laisser tout ce qui est connu. Quelle est la meilleure façon de laisser tout ce qui est connu ? C’est la Vie qui te propose cela. Soit à travers la richesse, soit à travers la pauvreté, soit à travers un conflit, soit à travers des peurs, soit à travers des situations, mais c’est de plus en plus intense. Mais y a pas de punition ni de rétribution. La Lumière, elle est Grâce, n’est-ce pas, et quelle est la grâce qui est faite dans cette occasion-là ? C’est justement de voir peut-être ce que vous n’aviez pas vu ou au contraire de le voir de façon de plus en plus détestable, pour vous comme pour l’autre d’ailleurs. Mais c’est quoi là-dedans ? C’est l’action de Grâce, pour aller vers quoi ? Vers le pardon. Parce que ce que vous remettez à tout frère, vous vous le remettez à vous-même. Là est le vrai pardon et la vraie Grâce. Et ça, ça va devenir aussi, je dirais, de plus en plus percutant.

Question : vous aviez dit que Yaldébaoth avait été blackboulé…

Oui, il est blackboulé mais il était pas seul, le cher homme, le cher Draco pardon. Y en a encore qui se cachent dans ce qu’on nomme les plans intermédiaires. Déjà ils peuvent plus vraiment agir depuis l’astral mais ils avaient prévu le coup aussi, parce qu’ils avaient anticipé sur la période cyclique de 25 000 ans. Et ils ont mis (comme ils sont très malins) des stratégies particulières ou d’évitement, je dirais. Mais nous, comme nous sommes aussi malins, nous avons trouvé d’autres stratégies de contournement. Et c’est comme ça en permanence, c’est un jeu d’échecs, sauf que là nous sommes sûrs de gagner tout le temps. Donc on joue parce que faut respecter le jeu, et vous c’est pareil, jouez, acceptez de jouer, de jouer ce que vous donne à jouer la Vie. Et vous vous apercevez bien, indépendamment des problèmes entre situations ou personnes, que si vous suivez les lignes de moindre résistance, à ce moment-là vous allez être pacifié, quoi qui ait émergé. Parce que non seulement vous l’aurez vu, vous l’aurez traversé et surtout vous aurez mis en œuvre l’action de Grâce, c'est-à-dire que vous vous êtes pardonné à vous-même, et aussi à l’autre.

En fait vous êtes testé sur vos limites, pour voir si vous avez encore des limites.

Question : vous nous conseillez de dire oui à tout ce que la vie nous propose, même à ce qui pourrait nous déranger, et surtout à ce qui pourrait nous déranger ?

Alors j’ai pas dit ça de cette façon, parce que y a des fois il faut donner des claques aussi. Mais est-ce que ta claque est une réaction ou pas ? Toute la différence se situe ici. Bien sûr qu’il y a des situations, des circonstances qui vous obligent par exemple à partir, mais le plus souvent, en ce moment, c’est pas ça. Je ne dis pas de dire oui à tout, je dis de dire oui à la Lumière. Tu agis par toi-même ou tu agis par la Grâce, et surtout ce qui est interaction, relation, environnement, territoire, extérieur comme intérieur, là c’est évident. Ça ne veut pas dire de dire oui à tout, mais avant tout de dire oui à la Lumière.

Parce que si tu adoptes ce point de vue et ce questionnement, dire en définitive : « Vous nous dites qu’il faut dire oui à tout », j’ai jamais dit ça, j’ai dit il faut dire « oui » à la Lumière. Et que si l’Intelligence de la Lumière est devant, ou si le Christ est entre vous et la situation, ou entre vous et le frère ou la sœur, vous n’avez plus à vous en mêler, l’Intelligence de la Lumière va résoudre cela. Et si ça ne se résout pas, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire simplement que vous n’avez pas tout vu. C’est très simple, la victime n’existe que parce qu’il y a un bourreau, le bourreau n’existe que parce qu’il y a des victimes. Elle est là, la responsabilité, c’est arrêter de croire que tout vient vous embêter ou vous frustrer. Si le monde est en vous, si vous êtes réellement le monde, que vous voyez ici comme en toute dimension, qu’est-ce que vous mettez devant ? La personne, le Soi, le Christ ?

Parce que par exemple quand je prenais l’exemple de la brique qui tombe sur la tête, ou l’exemple de la chaise, ou n’importe quel exemple, si ça se produit, c’est que ça a une raison. Mais la raison n’est pas celle que croit la personne. Ça veut pas dire, dire oui à tout. D’ailleurs, si sans arrêt tu as l’impression qu’il y a des choses qui t’arrivent dessus et que tu sens, comme tu l’as exprimé : vous nous demandez de dire oui à tout, mais y a aucune raison que des choses désagréables viennent te déstabiliser si tu es réellement dans le Soi, ou Absolu. Même le diable peut pas faire peur ou entraîner quelque modification que ce soit sur celui qui est vraiment Libéré Vivant. Il le voit, ou il le voit pas à la limite, mais à aucun moment ça n’entraîne quoi que ce soit, non pas comme le fait de dire oui à tout mais parce qu’il voit l’illusion de cela.

Et celui qui voit l’illusion, il a pas besoin de dire oui à tout, puisque tout ce qui arrivera dans sa vie sera en accord avec ce qu’il est réellement. La Grâce, l’Amour, ou la peur et le karma. Encore une fois, c’est une révolution du point de vue. Si tu as l’impression, en exprimant cela qu’il faut dire oui à tout, ça veut dire aussi accepter l’insupportable. Mais qui parle de supportable ou d’insupportable, la personne. Pour l’Absolu il n’y a rien de supportable comme il n’y a rien d’insupportable, il y a ce qui est, la Vérité. Tout le reste, c’est des babillages, c’est des enfantillages, c’est des problèmes d’ego, des problèmes de personne.

Alors bien sûr, pour celui qui est assis au niveau de la place de la personne, eh bien ça devient étouffant. Mais c’est exactement le but. Jusqu’à temps que vous compreniez que tout est en vous, par le vécu direct. L’autre que vous voyez, que vous touchez, avec qui vous dormez peut-être, ou le pire ennemi, mais il joue un rôle aussi (il le sait pas) et si vous, vous rentrez là-dedans, vous jouez aussi un rôle, mais vous ne le savez pas.

Alors bien sûr il y a l’observateur, mais après l’observateur y a encore d’autres choses, il me semble. Et toutes ces manifestations, pour certains d’entre vous, vous remarquez bien que vous avez, même parmi vos proches, des frères et des sœurs qui rentrent dans cet état de Paix plus facilement que d’autres, et d’autres qui sont très en colère en ce moment. C’est ni bien ni mal, c’est juste des opportunités, ne les voyez pas autrement. Une opportunité d’être dans la fluidité de la Lumière et de l’Unité plutôt que de manifester de la dualité. Parce que la dualité elle est omniprésente sur terre. Bien sûr que la Lumière est de plus en plus présente et le résultat c’est quoi ? C’est de plus en plus de séismes, de plus en plus de volcans, de plus en plus de morts, de plus en plus de conflits. Vous voulez participer à ça ? Qui êtes-vous ? Où êtes-vous ?

Bien sûr, je l’ai déjà dit, il y a des saintes colères. Mais une fois que la sainte colère elle est sortie, comme le Christ quand il a chassé les marchands du temple, après il a continué à faire ce qu’il avait à faire. L’important, quand vous vivez l’instant, c’est effectivement accepter qu’il peut y avoir des émotions, de les traverser, mais aussi non pas de chercher l’explication ou le sens mais simplement d’accueillir ce que crée la Lumière. Et l’autre qui vient vous donner une baffe ou un coup de couteau ou vous piquer votre chaise, c’est aussi la Lumière, mais tout dépend de quel angle vous le voyez. Ou alors vous le voyez, mais sans être impliqué, ni en tant qu’observateur ni en tant que témoin ni en tant que quelqu’un qui joue. Parce que de toutes les formes possibles, tout ce qui vous est amené à vivre, en quelque circonstance, en quelque occasion et en quelque relation que ce soit, ne sont là que pour ça : vous voir. Et si vous faites ce retournement, ça sera salutaire.

Si je vis cela, et si d’autant plus j’ai l’impression que c’est quelque chose que j’ai déjà vécu, y a un mois, y a un an, y a dix ans, dans cette vie, dans une vie passée, c’est que bien sûr c’est pas pardonné. Comment voulez-vous vivre la Grâce sans pardonner ? Comment voulez-vous vivre la Grâce en maintenant les fonctionnements archaïques qui n’ont plus cours aujourd’hui ?

Question : les catastrophes comme Tchernobyl ou comme la bombe atomique, est-il possible que cela se réalise à nouveau ou il y aurait une intervention ?

Qu’est-ce que vous avez besoin de préserver en disant ça ? L’éphémère ? Y en a qui n’ont toujours pas compris ce que ça veut dire, un phénomène d’extinction global. Il faut leur mettre des mots précis : phénomène d’extinction global. Ça veut dire ce que ça veut dire, non ?

Question : qu’allez-vous devenir après ?

Eh bien d’abord on va vous accueillir, n’est-ce pas ? Certains pour transmettre le bâton, et la carotte bien sûr, et d’autres simplement pour se serrer dans les bras, s’accompagner quelque temps et après vous faites ce que vous voulez, et nous aussi d’ailleurs. Et il est temps que ça arrive parce que là, ça commence à être long, n’est-ce pas ? Enfin moi je dis ça, ça fait pas longtemps, mais regardez Li Shen. Mais bon, il a pas la même notion de temps (même là où nous sommes) que nous. Déjà de son vivant il n’était pas dans le même espace-temps, alors vous imaginez bien maintenant. Quand il dit qu’il va faire silence, ça fait 800 ans de votre temps qu’il a pas été entendu. Entre nous aussi, hein, pour ceux qui étaient là depuis plus longtemps.

Question : quand on parle de pardon, n’émet-on pas en même temps une notion de faute ?

Bah non, à partir du moment où tu te pardonnes à toi en premier. C’est à toi qu’il faut pardonner, c’est pas à l’autre. C’est celui qui dit qui est. Ça fonctionne aussi dans ce sens-là, mais ça nous l’avons dit déjà il y a de nombreuses années.

Quelle faute, puisque tout est expérience ? Le pardon, la Grâce, l’action de la Grâce, c’est le pardon inconditionnel. Ça veut pas dire oui à tout parce que si tu manifestes ce pardon inconditionnel, ça veut dire que tu rentres dans la Grâce. Et si tu rentres dans la Grâce, toutes les difficultés vont s’aplanir, par l’opération du Saint-Esprit, et c’est pas une blague. Vous voyez à quel point, quand vous avez un problème vous dites « Ah, qu’est-ce qui va résoudre ça, l’opération du Saint-Esprit ? », sur un ton ironique. Non, moi je ne le dis pas de façon ironique, c’est la stricte vérité, c’est l’Esprit du soleil, c’est le Christ qui est là quand même.

Vous voudriez être encore gêné par une chaise ou par une brique qui vous tombe sur la tête, ou par une centrale nucléaire qui explose ? Et là, à travers ça, vous voyez si vous êtes encore dans la projection de la conscience (je ne parle pas de projection au sens psychologique), d’émanation de la conscience ou est-ce que vous êtes dans une intériorisation de la conscience ? Ça vous donne le sens de votre énergie avec cette fois-ci, comme je le dis, une expérimentation en direct et non plus dans votre tête ou dans l’aspect vibral, mais directement dans le quotidien.

C’est ça aussi l’Unité. Pas Unité comme ça, imaginée, rêvée, mais vécue. Je vois qu’y en a qui gambergent en se disant : « J’ai encore du souci à me faire ». Non, c’est pas du souci, c’est simplement le voir, c’est tout, et pardonnez-vous.

Question : le fait de lâcher tout jugement : bien, mal… cela correspond-il à la Libération ?

C’est pas quelque chose que tu peux décider comme ça. Parce que dès que tu fais un choix, il y a un jugement. L’important est de ne pas condamner. Le jugement est inéluctable et inexorable en ce monde. Alors, tout le monde vous dit : « Il ne faut pas juger ». Non, il ne faut pas condamner. Mais juger, c’est soupeser, peser le pour et le contre, c’est ça le jugement. La condamnation, c’est ensuite. Et vous avez tous, vous voyez ces mots partout : ne pas juger. Mais c’est surtout ne pas condamner. Bien évidemment, quand vous voyez quelque chose, chez l’autre ou en vous, c’est déjà un jugement. Donc, tout ce que vous voyez est un jugement.

Le jugement n’est pas seulement le jugement théâtral au sens où c’est employé par rapport à l’ego. Donc le jugement on y a collé quelque chose de très mélodramatique mais vous passez votre vie à juger, à faire des choix, même pour vous, chacun fait ça. Mais le jugement doit se terminer par la relaxe, pas par la condamnation. Donc, vous voyez, c’est la finalité du jugement qui est différente. Bien sûr vient un moment où vous ne pouvez plus rien juger. C’est pas que vous faites attention à ne rien juger (parce que là vous rentrez dans un ego qui se renforce et qui dit : « Non, non, je juge pas, j’accepte tout donc je suis libéré… »). Mais ça prouve encore là, à ce niveau-là, une incompréhension, plus que cela un non vécu de ce qu’est réellement la Grâce et le Pardon. L’Amour ou la peur, toujours, et encore plus qu’avant.

Question : les mois de mai sont souvent particuliers, qu’en est-il de celui-ci ?

Oui, c’est ce que j’ai nommé « le joli mois de mai ». Mais tout va être gratiné ; quand ça cuit ça gratine, n’est-ce-pas ? Mais vous le voyez bien, quand même. Vous avez la chance de pas être des grenouilles qui ont chauffé dans le bocal sans s’en apercevoir. Vous voyez, autour de vous, en vous, sur la planète, dans le ciel, les volcans, la terre, les animaux qui meurent, tout cela, c’est visible. C’est même pas des données spirituelles ou en rapport avec la Liberté. Vous le voyez bien que vous avez sur terre deux informations, celles qui vous endorment et celles qui vous réveillent. Celles qui réveillent, ce sont les vraies, c’est celles qui vous parlent de ce qui se passe réellement et qui ne vont pas vous parler de la crise économique et des Guignols qui s’agitent dans les différents pays et dans les différents gouvernements.

Tout ça, vous le voyez, non ? À moins d’être dans le déni. Alors, c’est vrai que dans le cheminement spirituel y a beaucoup de déni, beaucoup d’êtres qui refusent de voir l’évidence. C’est le Choc de l’humanité. Combien de fois, ça a été préparé, par Sri Aurobindo, combien de fois ça a été expliqué, mais vous êtes dedans. J’espère que vous vous en rendez compte, quand même.

Question : il y a eu l’Étoile qui annonce l’Étoile mais si vous ne nous l’aviez pas dit, on n’aurait pas su que c’était celle-ci.

Attention, je n’ai jamais demandé de croire. Je vous ai donné une information, c’était à vous de vérifier, en fonction réellement de ce que qui s’est passé. C’est pas parce que vous regardez pas en l’air. C’est comme le soleil, tout le monde voit que le soleil n’est pas le même et pourtant y en a qui le voient pas. Parce que y a une telle volonté d’occulter ce qui dérange, ou un désintérêt total, mais ce désintérêt, il vient pas fondamentalement de l’être humain, il vient simplement qu’on vous fait jouer les marionnettes. Vous êtes à un spectacle et on vous occupe, avec la télé, avec la crise, avec des contraintes, des lois, on vous amuse ou on vous occupe. Le principal, c’est que vous ne soyez pas penchés sur l’Éternité. Et c’est le cas quand même encore pour beaucoup, beaucoup de frères et sœurs humains. Mais c’est pas important puisque maintenant la Lumière est ancrée, elle se diffuse, elle se déploie, vous êtes suffisamment nombreux sur terre pour assumer et être responsables, pour vous comme pour l’ensemble des mécanismes qui se produisent, des mécanismes d’Ascension collective.

Alors, on pourrait croire, pour celui qui ne croit pas ce qui est en train de se passer, les trous qui apparaissent, les volcans qui émettent des rayonnements, les rayonnements qui arrivent du soleil, les météorites qui passent de plus en plus dans votre ciel, c’est Mikaël tout ça, vous le savez (pour les météorites). Mais vous pouvez très bien décider de dire que c’est pas vrai. Ça serait, à ce moment-là, un déni de réalité. C’est ce qui se passe pour 70 % de l’humanité. Et encore, le Choc majeur n’a pas eu lieu. Donc, vous imaginez bien le déni qu’il va pouvoir y avoir quand la personne va voir, com¬prendre, saisir que réellement il y a un processus d’extinction globale. Comment vont réagir ces gens ?

Quand toute la vie a été basée sur le matérialisme, je dirais sur la religion du matérialisme, alors on a apporté ça avec des mots jolis, ils ont appelé ça l’humanisme et maintenant transhumanisme. C’est les Guignols, ils trouvent toujours des mots comme ça qui travestissent la vérité. Ils se disent humains et humanistes, c’est merveilleux. Alors qu’ils n’ont rien d’humain, ou si peu. L’humain, c’est la même racine que humus, humilité : « Tu es poussière et tu retourneras poussière ». Ils ont créé la religion du matérialisme à travers l’humanisme et les ordres des Guignols, que vous connaissez. C’est des Guignols, dans tous les sens du terme. Alors riez, puisque c’est l’Éternité qui arrive.

Si vous pensez encore que l’âge d’or se passe dans ce décor-là, vous faites de l’angélisme, là. Ça veut dire que vous ne voyez pas ce qui se passe sur terre, je parle même pas des vibrations, je parle même pas d’états de conscience, je parle de la réalité matérielle toute simple de ce monde. Vous voyez bien que tous les systèmes de régulation sont morts quand même. Le soleil blanc ; c’est pas le soleil qui a changé de spectre, c’est la couche isolante par rapport au soleil qui vous le faisait apparaître jaune, et maintenant il est blanc parce que la couche isolante n’existe quasiment plus, au niveau de la ionosphère. Vous êtes perméables et vous le sentez avec les rayonnements émis par le soleil, émis par vos machines, émis par l’électricité. Y a plus d’isolant.

Alors celui qui est dans la personne il va dire : « Y a plus de protection ». Moi je dirais que c’est vraiment un isolant, vous allez enfin vivre l’Éternité en totalité. Et vous ne pouvez pas vivre à la fois (et je l’ai dit de façon très large et très générale il y a de nombreuses années), vous ne pouvez plus être chenille et en même temps papillon. On vous avait donné des aperçus, dans la chenille, du programme du papillon mais la chenille a une fin et c’est cette fin que vous vivez. Elle est enclenchée déjà depuis la Libération de la terre. Vous n’êtes pas au courant mais renseignez-vous : l’acidité des océans, les bouleversements climatiques, les ouragans de plus en plus forts, le nombre de volcans éveillés sur la terre et en éruption. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ?

Alors bien sûr que la vérité a été cachée sur les extinctions précédentes mais y a quand même des traces qui restent des extinctions qui se sont produites il y a pas si longtemps, même si elles n’étaient pas globales comme celle-ci. Rappelez-vous le déni, une des étapes du Choc de l’humanité : « non pas moi ». Mais oui mais là c’est tout le système solaire qui dit « non pas moi ». Et pourtant. Mais vous êtes libres de refuser ou d’avoir peur de cela, ou de ne pas vous y intéresser. Mais ce qui se passe dehors se passe dedans, donc pour vous aussi c’est la fin de l’éphémère.

Je vous ai déjà dit et je crois que j’ai déjà donné l’analogie : vous avez, dans les sociétés traditionnelles ce qu’on appelle des livres de morts qui vous permettaient de préparer à ce vécu-là : la mort de l’éphémère. Et c’est pour ça d’ailleurs que vous avez de plus en plus de littérature, non pas sur la spiritualité mais sur la conscience par rapport aux expériences de mort imminente. Et toutes les expériences que vous vivez, même si ce ne sont que des expériences éphémères, elles témoignent quand même de la vérité des plans invisibles. Ça vous suffit pas, ça ? De savoir que vous êtes éternels ? Quel est ce besoin de croire qu’une civilisation est éternelle ? Vous avez pourtant les preuves que toutes les civilisations sont mortelles, jusqu’à présent, et jusqu’à preuve du contraire. Alors, pourquoi occulter cela ?

Bon, on vous a déjà occulté beaucoup de connaissances par rapport à l’histoire de cette terre. Mais aujourd’hui et de plus en plus, comme je l’ai dit, nul ne pourra dire qu’il ne savait pas. Il a peut-être pas voulu le voir ou l’accepter, mais là nous ne sommes pas dans les croyances, je vous demande pas de me croire, regardez, renseignez-vous. C’est pas comme y a quinze ans ou vingt ans, ou encore au début du XXe siècle quand Bença Deunov disait que le Feu de l’Esprit allait tout brûler. Oh ben oui, c’était loin pour ceux qui écoutaient à ce moment-là. Ils avaient pas besoin de se préparer, c’était tellement loin. Et puis aujourd’hui, vous vous apercevez de quoi ? Que c’est très très très très très proche, en vous comme à l’extérieur de vous.

Alors, qu’est-ce-que vous faites ? Vous priez pour que les centrales soient protégées ? Vous priez pour sauver votre vie ? Vous déménagez pour aller en haut d’une montagne ? Vous allez vous enterrer sous terre comme font les Guignols ? Vous faites quoi ? Vous acceptez d’être responsables, d’être matures et de voir les choses, ou pas ? Et ça doit entraîner aucune tristesse, sans ça vous êtes encore dans le déni. Vous devriez être dans l’exultation intérieure de ce qui vient. Ne pas voir le côté sombre, ne pas voir l’aspect destruction, parce que ce qui est détruit et ce qui est dissout, ce qui se dissout de plus en plus c’est uniquement les structures, les éléments qui sont périmés et qui n’ont rien à faire sur la nouvelle terre et qui n’ont rien à faire dans les systèmes solaires quels qu’ils soient. C’est tout, c’est un nettoyage. Vous êtes immortels. Qu’est-ce qui vous gêne là-dedans ? Par quoi êtes-vous heurtés ?

Il vaut mieux faire cet examen de conscience avant l’Appel de Marie, je vous le conseille. Ça ne doit pas vous empêcher d’être dans l’Amour, dans la vie, et de faire ce que vous avez à faire. Parce que si vous ne faites pas ce que vous avez à faire, que la vie vous propose, vous serez, croyez-moi, encore plus mal au moment de l’Appel.

Qu’est-ce que vous voulez sauver ? D’abord, il n’y a rien à sauver. Où vous placez-vous ? Dans l’éphémère? Il sera de toute façon terminé, que vous le vouliez ou non, de la même façon qu’un jour vous mourrez, s’il y avait pas ce processus cyclique. Est-ce que le fait de savoir que vous êtes mortels dans ce corps et dans cette conscience vous a empêché… C’est simplement : qu’est-ce qui vous a empêchés de mettre fin à vos jours ou de mettre à plat tous vos projets ? Vous aviez le temps pour les réaliser. Et mourir dans quatre-vingts ans c’est tellement loin. Et quand on a soixante ans, mourir dans vingt ans c’est tellement loin. Et quand on a quatre-vingt-dix ans, mourir dans un mois c’est tellement loin. Mais là, c’est maintenant pour tout le monde. Alors vivez. Mais vivez de quelle vie ? Celle de la Joie, de l’Amour, de la Libération, de la Liberté ? Ou celle qui se soucie de savoir si elle doit s’éloigner de tel lieu ou de telle personne. Qu’est-ce qui est essentiel pour vous ? Parce que si vous croyez encore que vous dépendez de circonstances extérieures, matérielles, affectives ou autres pour être libres, vous vous mettez les doigts dans les deux yeux, là. Vous ne voulez pas voir, c’est ce que ça veut dire.

La Joie, elle est là. À vous de choisir : la Joie ou les récriminations ; la Paix ou la guerre, en vous ou entre vous. Je vous renvoie à ce qu’avait dit Sri Aurobindo voilà de nombreuses années sur le Choc de l’humanité. Relisez cela avec l’éclairage d’aujourd’hui. Relisez ce que je disais il y a très longtemps sur ce qui allait se passer sur terre, à propos du grille-planète, et vous verrez que tout ce que j’avais dit à cette époque, qui n’était pas encore visible, est en train d’arriver sur terre, si ce n’est pas déjà arrivé.

Vous voyez bien que tout s’inverse de plus en plus vite dans l’éphémère, l’inversion des valeurs. Aujourd’hui, on prône quoi ? L’absence de sexe ou le sexe débridé qui ne tient pas compte de votre sexe biologique, on prône la sexualité infantile, on prône le libre-échange. Mais ça, c’est l’inversion totale des valeurs de la vie. Parce qu’on a limité la vie à ce matérialisme. Et ce problème est spécifique à cette partie du monde, à cet occident comme vous dites.

Nous n’avons pas besoin d’aller parler ou d’être écoutés par certains peuples, pourquoi ? Non pas parce qu’ils sont plus lumineux ou plus sombres mais simplement que pour eux, par culture, par essence même d’âme, le phénomène de la transition que vous nommez la mort n’a aucune espèce d’importance pour eux. Y a que l’occidental comme ça qui envisage sa fin comme quelque chose de terrible. Et c’est justement dans ce processus final d’extinction que vous devez être le plus en joie et le plus léger. C’est pas dans l’aspect confortable ou très confortable de votre vie, que ce soit affectif, matériel, au niveau financier ou autre, c’est à l’intérieur de vous.

D’ailleurs, vous n’aurez aucune source de contentement bientôt, à l’extérieur. Vous ne pourrez trouver la Joie qu’en allant dans votre cœur et la laissant émerger. Tout le reste vous semblera, dans quelque temps, après le joli mois de mai, tellement futile et tellement dérisoire. Mais quand vous baignez dedans, ça vous semble pas dérisoire, ça vous semble insurmontable même, des fois. Mais justement, à travers cela, où êtes-vous ? Qui êtes-vous ? Êtes-vous encore une personne qui souffre de ses traumatismes, de son enfance, de son éducation, de ses blessures ? Êtes-vous soumis encore à tout ça ? Alors si oui, posez-vous la question : « Pourquoi ? » C’est jamais la faute de l’autre, c’est jamais la faute d’une situation ou d’une circonstance.

Rappelez-vous les étapes du Choc qu’avait décrit Sri Aurobindo. Vous verrez que c’est exactement ce que vous vivez et vous passez d’un état à l’autre. Alors bien sûr c’est présenté de façon successive mais il avait été dit qu’il pouvait y avoir une étape avant l’autre. Là, le problème c’est que vous passez parfois en une heure ou au cours d’une journée par les quatre étapes du Choc. Ça devrait plutôt vous réconforter.

Question : sur les arbres, parfois, un écureuil danse. A-t-il compris quelque chose avant nous ?

Bah oui. Regardez les animaux qui disparaissent. Vous, vous voyez le côté catastrophique : ils sont morts. Mais ils sont morts, ça veut dire quoi ? Qu’ils ont disparu de votre champ de conscience. Et alors ? La vie en ce monde est mortelle, non ? Y a que dans les dimensions unifiées où y a pas de mortalité au sens où vous l’entendez. Même si le corps ou une forme disparaît, vous n’êtes pas tributaire de cette forme. C’est ce que nous vous avons expliqué tout au long de ces années avec le corps d’Êtreté ou avec l’Absolu.

Maintenant, ça prouve quoi ? Que vous êtes, si vous manifestez des peurs ou des résistances, ou l’impression qu’on vous représente et qu’on vous ressert la même salade dans les événements qui vous surviennent, mais c’est que vous n’êtes pas Libéré. Vous êtes attaché à votre personne, quels que soient les états vibrals que vous vivez. Pour que la Libération soit effective, il faut avoir fait le sacrifice total, et là je vous parle pas de vous crucifier ou de vous mettre un coup de couteau dans la carotide, c’est le deuil de l’éphémère qu’il faut faire, tout en étant pleinement présent dans cet éphémère et en plus, très joyeux. Sans ça, ça veut dire qu’il y a encore une personne qui est là et qui s’interpose et que vous avez oublié de mettre le Christ devant, quoi qu’il vous arrive.

Question : parfois, ce n’est pas la mort qui est source d’angoisse mais la souffrance qui y est liée.

D’où vient la peur de la souffrance ? Bien sûr vous voulez tous disparaître, mais sans souffrir. Mais la souffrance, elle aussi elle ne fait que passer. Quel poids vous attachez à la souffrance, la peur de la souffrance ou même à la souffrance vécue ? Vous savez très bien qu’il y a des êtres, sans même parler de Libération, qui sont capables, les yogis par exemple, de transcender certaines souffrances. Parce que quand vous dites que vous n’avez pas peur de disparaître, je vous rappelle que la peur de la mort est la seule chose qui vous maintient en vie. Quand vous aurez saisi cela, la perspective changera profondément. La souffrance, c’est l’inverse de l’Amour, mais la souffrance fait grandir l’Amour. C’est pas pour ça qu’il faut la rechercher mais si elle est là, soit parce que vous allez mourir ou soit parce qu’il y a une souffrance affective par exemple, traversez cela.

Qu’est-ce qui s’exprime quand vous souffrez ? Est-ce que l’Esprit souffre ? Est-ce que celui qui est Libéré va souffrir, même d’un cancer qui l’atteint ? Non, il aura la souffrance mais il en sera pas affecté. Donc, l’affectation ou la perturbation liée à la souffrance n’est que liée intrinsèquement à la présence d’une personne. Pourquoi vous avez, et surtout en occident (dans certains courants, on va dire) des saints, des mystiques qui ont traversé des très grandes souffrances, et au travers de ces souffrances ils ont trouvé la résilience, la capacité à exalter ce qui était éternel en eux.

Mais si il y a souffrance (je parle pas de la peur de la souffrance), la souffrance est toujours liée au sentiment de perte de l’intégrité physique, de la mort d’un proche. Ça veut dire quoi ? Que vous êtes attaché. Je vous demande pas d’être indifférent ni quoi que ce soit. Il vous est demandé de voir simplement là où vous êtes. Qu’est-ce qui souffre, si ce n’est la personne ? Comment mettre fin à la souffrance ? C’est quand il n’y a plus personne. Mais ça, c’est pas une vue de l’esprit, c’est la stricte réalité.

Regardez certaines des Étoiles. Pour certaines d’entre elles, elles ont vécu plusieurs cancers. Regardez la vie de Thérèse, regardez la vie de Sœur Yvonne Aimée de Malestroit, regardez la vie de certains Melchisédech. Et si vous prenez par exemple Un Ami, il avait des problèmes de santé sur l’appareil locomoteur. Il en souffrait terriblement mais ce qui souffrait, c’était la personne, c’était pas lui. Si c’est vous, en tant qu’Éternité, qui êtes là dans cette personne, la personne elle peut souffrir tout ce qu’elle veut, vous n’en êtes pas affecté. Ça aussi, ça vous montre l’emplacement de votre conscience.

Et là tu parles de peur par anticipation, donc c’est une fausse peur qui est uniquement liée à certains conditionnements. Et je vous ai précisé que ça c’était le cas en occident. Vous allez voir des Japonais, à aucun moment ils n’exprimeront la peur de la mort. Ça, c’est lié aux résistances qui sont présentes en Europe, en Occident, en Amérique du Nord. Mais aussi bien en Orient, qu’au Moyen-Orient, qu’en Extrême-Orient, qu’en Asie, qu’en Indonésie, qu’en Amérique Latine, la plupart des pays, mais y a pas du tout les mêmes choses. Donc, vous voyez bien que c’est un conditionnement lié à la société dans laquelle vous évoluez, rien de plus, rien de moins. C’est la conséquence directe du matérialisme puisque la religion du matérialisme, c’est simplement l’humanisme. L’homme est placé au centre dans son humanité incarnée, donc dans son aspect purement matériel.

Donc la souffrance est inhérente à l’éphémère. Parce que l’éphémère ne reconnaissant pas l’Éternité, vous croyez que le papillon va mourir devant la chenille qui est desséchée ? Absolument pas. Alors, pourquoi voulez-vous pleurer sur l’éphémère ?

Question : je ne crois pas qu’on peut parler de pleurer sur l’éphémère.

Mais la souffrance est un pleur. La souffrance c’est des pleurs qui arrivent au niveau de l’âme.

Question : si je suis libérée, effectivement je n’aurais pas peur de partir ni de souffrir, mais pour l’instant je ne suis pas libérée.

Tout-à-fait. Mais n’oublie pas qu’avant ça il y a les trois jours de Marie, les trois jours de Ténèbres et que cette souffrance-là n’existera plus, parce que soit t’es partie, soit tu demeures en Éternité, même en gardant ton sac de viande comme disait Bidi. Mais là y a plus de souffrance quand le corps d’Éternité est entièrement révélé, je parle même pas de Libération, mais ce Face-à-Face se vit en ce moment. J’ai pas dit que le grille-planète final entraînerait des souffrances, bien au contraire, la période de souffrances elle se situe durant l’Appel de Marie et durant la période concomitante de ces fameux 132 jours, pour ceux qui n’ont pas résolu leurs antagonismes, leurs contradictions, qui n’ont pas effectivement libéré les attaches à ce monde et à ce corps et à cette vie. Ils ont préféré la vie de l’éphémère à la Vie éternelle.

Mais je te garantis que la souffrance n’a aucun poids pour celui qui souffre et qui est libéré. Mais je parle pas de la Libération qui vous est acquise à la fin, je parle même aujourd’hui ; est-ce que vous êtes libéré des conditionnements ? Je parle pas des Libérés Vivants. Mais est-ce que vous êtes encore soumis à votre mental, à vos émotions, à votre corps, à vos désirs, à vos goûts, ou pas ? Toutes les circonstances de votre vie actuelle, depuis l’assignation vibrale jusqu’à l’Appel de Marie, ils sont là devant vous pour tout le monde.

Rappelle-toi : « Heureux les simples d’esprit ». Ça veut dire aussi que si tu restes dans la Simplicité, si tu restes alignée le plus souvent, si tu laisses venir à toi ce qui se produit en restant dans le cœur et en mettant Christ devant, il ne peut rien t’arriver de fâcheux, même si on te coupe un bras ou la tête. Ça n’a aucune espèce d’importance. Ce n’est pas un déni de la vie, c’est passer de l’éphémère à l’Éternel, nous vous le répétons sans arrêt. Les circonstances de la terre, vos circonstances personnelles, les deux, ne sont que l’illustration de votre état.

Alors maintenant les choses pour vous devraient être plus faciles parce que vous avez vécu des vibrations, l’activation de ceci, de cela, les circuits nouveaux du Canal Marial, peut-être de l’Onde de Vie, peut-être uniquement la Couronne, peut-être uniquement un Triangle ou peut-être le grand tout de ce qui était à vivre. Eh bien, maintenant il faut passer à l’acte, pas vous, il faut laisser se dérouler le plan de Vie, et le plan de Vie et d’Amour n’a que faire de toutes les lois de l’incarnation et de la réincarnation. Rappelez-vous : ce qui est sagesse aux yeux de l’homme n’est que folie aux yeux de la Source, et réciproquement. Si vous avez peur de souffrir, si vous avez peur de perdre ceci ou cela, ça veut dire effectivement que vous n’êtes pas Libre. Vous n’êtes pas libre de vivre l’Éternité. Vous ne voulez pas accorder, et je parle même pas de vibrations, là, je parle pas de la Libération du Libéré Vivant, je parle des mécanismes psychologiques qui se situent à l’interface entre le corps, la personnalité, l’âme et l’Esprit.

Je répondrai donc que pour ne pas souffrir ou pour ne pas avoir peur de souffrir, qui ne sont que des projections mentales par rapport à une circonstance particulière de fin de cycle, de la fin du Kali Yuga comme ça a été dit, et alors ? Où est votre espérance, où est votre foi, où est votre vérité ?

Question : que vont devenir les enfants qui sont dans le sein de leur mère actuellement ?

Oh, comme je l’ai dit y a de nombreuses années, ne vous occupez pas des enfants. Parce qu’entre zéro et quatorze ans en général, tous ceux qui auront, durant cette période que nous vivons et que vous vivez d’Ascension, tous ces enfants-là seront libérés instantanément.

Question : mais inférieur à zéro ?

Inférieur à zéro, ça veut dire quoi, ça ?

Question : qui ne sont pas encore nés.

Ah, qui sont dans le ventre de leur maman ? Oui, ils ont zéro an, je comprends mieux. C’est une expression courante ça, zéro an ? Dans le ventre de maman. Dans le ventre de maman, qu’est-ce qu’il y a ? Il y a un bébé en formation, il y a une âme en incarnation, ben oui, mais l’âme est en cours de dissolution. Ça veut dire que cette âme qui s’incarne est déjà libérée.

Question : si c’est un être absolu qui doit s’incarner, quelle est l’utilité de l’incarnation ?

Mais faut pas définir l’utilité de l’incarnation par le besoin de vivre une vie entre la naissance et la mort. L’utilité pour ces êtres-là, qui sont donc des Libérés avant même de naître, alors qu’ils ont une âme en incarnation, l’intérêt c’est quoi ? C’est d’ancrer aussi la Lumière. Et peut-être aussi le besoin de vivre cela, pour cette âme précisément.

Ne voyez pas avec votre regard de celui qui se dit : « Ah bah l’enfant il n’aura pas le temps de profiter de la vie, de vivre sa vie etc. », parce que là vous retombez dans les travers courants de la personne. Vous voyez le poids des croyances, le poids des égrégores qui restent encore, même s’ils sont en dissolution sur, je dirais, les croyances communes fondamentales de l’humain inscrit entre le processus de la naissance et de la mort. C’est des conditionnements terribles. Vous êtes tellement habitués à cette forme, à cette matière, que vous n’arrivez pas à vous dégager de cette vision, même si vous vivez la Libération. Parce que c’est tellement ancré dans la vie, tout simplement, sans parler de spiritualité, que c’est quelque chose qui est difficile à dépasser, mais voyez-le réellement. Si vous le voyez, vous le dépasserez.

Mais ne vous faites toujours aucun souci pour les enfants. Comme je disais à l’époque : « Occupez-vous surtout de vos fesses ». Et c’est pareil quand vous voyez quelque chose qui vous heurte dans une situation ou dans l’autre. Je vous ai dit : « C’est celui qui dit qui est ». Si ça vous semble trop enfantin, vous remplacez par « Je m’occupe de mes fesses ». À chacun ses fesses.

Question : la sexualité aujourd’hui fait-elle partie de la vie de ce corps comme se nourrir ou est-ce un signe d’assignation de l’âme ?

Là j’ai entendu, je réfléchis. Tout est possible. Vous avez le sexe transcendant, un peu comme le tantrisme, qui se réalise comme entre certaines monades et qui est une explosion de Lumière, non pas pour eux mais pour ce qui se déroule autour. Donc, faire l’amour accroît la Lumière. Et pour d’autres, le robinet est fermé. C’est différent pour chacun mais chaque situation correspond à quelque chose de précis et ce qui vous arrive aussi au niveau sexuel, que vous n’ayez plus de partenaire, que vous en ayez une dizaine, que vous ayez des problèmes pour mener à bien la sexualité ou que vous ayez une sexualité débridée, y a pas de jugement par rapport à l’âme. Chacun est différent par rapport à cela.

Alors bien sûr, plus l’âme est en voie de dissolution moins il y a de besoin, au sens vital, de la sexualité mais plus cette sexualité devient transcendante, c’est-à-dire qu’elle fait naître la Lumière, non pas seulement dans votre cœur ou dans le cœur de l’autre mais autour de vous, sur toute la planète. Parce que l’acte sexuel est un acte sacré, même s’il a été complètement inversé sur cette terre et surtout maintenant. C’est une inversion totale.

Alors tout dépend de qui exerce cette sexualité. Il y a de multiples sexualités et c’est différent pour chaque être et pour chaque couple. Mais ne voyez pas une supériorité ou une infériorité entre le fait de faire ou ne pas faire, c’est une question de circonstances. Mais bien sûr, il y a eu une époque où l’âme était en retournement, où effectivement il y a eu des modifications de l’expression sexuelle pour certains, parce qu’il y avait aussi des problèmes de compatibilité diverses et variées d’ailleurs. Mais aujourd’hui vous pouvez très bien avoir une disparition totale de la sexualité comme retrouver, je dirais, une certaine forme de nouvelle verdeur. Tout est possible, ça dépend des circonstances. Et je dirais même que tout dépend de ce que crée cette relation sexuelle. Est-ce que cette relation sexuelle crée de la joie, de la liberté (et pas seulement du plaisir), ou est-ce qu’elle crée de l’enfermement et de la dépendance ? C’est toujours pareil.

Simplement, ceux qui vivent une sexualité qui n’est pas une relation de dépendance créent de la Lumière. Ça peut être aussi des périodes différentes, d’arrêt puis de reprise, mais tout cela peut concerner l’Éternité dès l’instant où je dirais, en quelque sorte, que faire l’amour est fait en toute conscience, sans penser à la notion sexuelle, je dirais. À ce moment-là vous considérez les organes génitaux non pas comme une source de plaisir ni une source d’amour mais bien plus comme une source spirituelle d’élévation. Mais ça, c’est très rare. Pour ça, il faut qu’il y ait une concordance, je dirais, bien plus qu’une harmonie dans la fantaisie sexuelle, mais une concordance qui se situe au niveau du corps, au niveau de l’âme, si elle existe, et au niveau de l’Esprit.

Et je vous interromps tout de suite, il y a pas de choses comme ça entre les Étoiles et nous. J’ai senti des pensées bizarres germer. Je vous rappelle que quand vous n’avez plus de corps de chair vous faites l’amour dès que vous rencontrez quelqu’un, vous vous traversez l’un l’autre. Ça va très vite en plus, hein, y a pas besoin de bouger, ça se fait tout seul. C’est ce que vous avez vécu dans les communions. Simplement vous vous apercevrez, si vous ne l’avez pas vécu, que ces communions qui se passent en dehors du corps (par exemple pendant les 132 jours), n’ont rien à voir avec la sexualité et le résultat est exactement le même. C’est une jouissance incroyable qui dépasse largement le cadre de la satisfaction ou du plaisir de donner ou de prendre, ou d’échanger. Rappelez-vous, la sexualité n’a pas été appelée pour rien « la petite mort ».

Question : pourriez-vous parler des êtres qui ont reçu les 7 dernières clés Métatroniques et quel est le sens pour eux de cette réception ?

Ça permet de déployer la Merkabah interdimensionnelle ici-même, là où vous êtes. Ça donne accès à tous les potentiels spirituels nouveaux liés aux Triangles Élémentaires et à ce qui a été nommé la quintessence des Éléments qui est au-dessus. Ça donne les pleins pouvoirs sur votre propre Liberté, malgré les limites de ce corps et de ce monde, encore présentes. Ça donne une Paix que pas grand-chose ne peut venir déstabiliser. Même s’il y a parfois des choses auxquelles il faut s’ajuster, ça ne dure jamais longtemps, ça ne fait que passer. Donc, ça donne l’Humilité, ça met encore plus dans l’Évidence, dans la Simplicité et dans la Responsabilité. C’est lié aussi au passage postéro-antérieur, le dernière passage qui a été fait.

Question : quel est le meilleur positionnement à adopter pour que laisser la Lumière agir et pour se libérer des esclavages inconscients ?

Justement ne plus te positionner nulle part. Laisser la Lumière faire ce qu’elle veut, parce que tu es la Lumière et dès l’instant où tu considères que tu dois te placer comme ceci ou cela… Alors bien sûr y a des béquilles, vous vous en servez ici : Li Shen vous a donné des mouvements, vous avez des cristaux, vous avez nous aussi, quand on est avec vous. Quand vous êtes immergés par nos Présences, par vos lectures, de tout ce qui se produit, eh bien, vous voyez bien que ça crée un état différent.

Donc, c’est pas un positionnement. C’est quoi ? C’est un Accueil, vous êtes dans l’instant présent, Hic et Nunc, Ici et Maintenant. Vous êtes dépouillés de toute référence à une connaissance passée ou à une projection dans le futur. Vous êtes installés dans le temps zéro. Vous êtes installés dans l’Éternité parce que vous êtes dans l’Accueil. Donc, c’est pas une volonté personnelle, c’est un travail, au contraire, de relâchement complet de toute volonté et de toute prétention, qu’elle soit matérielle ou spirituelle. Ça n’empêche pas d’avoir des prétentions après dans la vie, bien sûr, mais vous ne les verrez plus de la même façon.

Je dirais que le plus évident des positionnements, et ça Thérèse vous l’avait dit y a déjà quelques mois, c’est la Voie de l’Enfance. Voilà, donc le meilleur positionnement c’est celui qui consiste à ne rien faire et à être simplement dans l’accueil du Christ, de l’Esprit solaire, de nos Présences qui sont déjà en vous.

Rappelez-vous, y a une phrase très ancienne qui dit (en Inde), que les Dieux qui se sont réunis ont dit : « Où est-ce qu’on pourrait cacher la divinité ? » Eh bien ils ont dit qu’il fallait la cacher à l’intérieur de l’homme, parce que c’est le seul endroit où il penserait jamais à chercher. C’est exactement ce qui se passe. Nous avons pourtant très profondément insisté, de même que les circonstances de vos vies le font elles-mêmes, sur la place du cœur, sur la place de l’Amour, parce que la Vie est Amour.

Donc, le meilleur positionnement, dans ces temps raccourcis si je puis dire, c’est de disparaître, non pas comme une volonté de nier la vie ou de vous enfermer, bien au contraire c’est d’accueillir la totalité de la Lumière qui est là. Et ça, vous ne pouvez rien faire, vous ne pouvez qu’être dans cette neutralité, même si c’est pas tout-à-fait le mot exact. Vous êtes disponibles pour la Lumière. Vous êtes transparents. Vous laissez les choses se produire en accompagnant ce qui se produit. Y a rien de mieux ou rien de plus à faire que cela. Après, tout le reste bien sûr : vous pouvez encore nous écouter, vous pouvez nous lire, vous pouvez faire joujou avec des cristaux, vous pouvez pratiquer sérieusement (je vais pas dire faire joujou, il va se vexer), vous pouvez aussi faire sérieusement les exercices de Li Shen. C’est à vous de voir.

Question : y aurait-il une légère tension entre les Melchisédech ?

Dans ce coin-là des Melchisédech, non je crois pas. C’est juste de l’ironie française par rapport à l’ironie chinoise. C’est tout, rien de plus. Je crois qu’il a pas apprécié quand je lui ai dit que c’était du chinois, ses mouvements. C’est vrai que moi c’était plus simple la paneurythmie, hein ? Vous m’imaginez moi, de mon vivant, vous parler d’une poule qui picore ?

Ça fait deux heures.

Ça fait deux heures ? Je me doutais bien qu’on arrivait aux extrémités, là. Je vous dis d’ailleurs à dans pas longtemps, parce que demain je reste quatre heures. Je vous aurai à l’usure. Je vous transmets toutes mes bénédictions, tout mon Amour et je vous dis à très vite, pour le Marathon. Bientôt, je vais vous faire non-stop matin-soir.

Je vous dis à très bientôt. Tout mon Amour vous accompagne. Et soyez certains que je veille à tout. À bientôt.


* * *  



4 - L’ESPRIT DU SOLEIL et O.M. Aïvanhov 



L’ESPRIT DU SOLEIL

Nous pouvons donc ouvrir maintenant nos entretiens. J’écoute donc, pour nous deux, la première question.

Question : quelle explication pouvez-vous donner par rapport au décès subit d’une personne de 15 ans, en bonne santé, dont le cœur s’est consumé ?

Je répondrai simplement : « Heureuse est cette Libération, heureuse est cette consumation du cœur ». Le regard d’une personne incarnée par rapport à la mort est toujours soumis à la notion de perte, ou d’interrogation. La façon dont cette mort s’est produite est une libération totale de la matrice, et je dirais même de toute matrice quelle qu’elle soit. Il y a eu Libération totale, conjointe à la forme et au sans forme.

Quel est l’intérêt, pour celui qui vit l’entièreté de la magnificence de l’Absolu, de demeurer ne serait-ce qu’une seconde au sein de cette illusion ? Seul celui qui reste s’interroge, seul celui qui reste au sein de l’illusion peut y voir une erreur, un karma ou autre chose que la beauté de la vérité de cette Libération. La consumation du cœur n’est pas seulement ce que vous nommez le cœur Ascensionnel ou le cœur vibral, c’est réellement l’effet instantané de l’Ascension individuelle qui n’a plus besoin ni de ce corps ni d’autres corps. La conscience est pure, indépendante de toute forme, ayant passé en la chair l’ultime Porte, ayant consumé le cœur organe, libérant le Cœur de Diamant. Plus rien n’est alors nécessaire, sauf bien sûr pour celui qui reste au sein de l’illusion.

Ainsi, en chaque événement, en chaque mort, en chaque départ comme en chaque arrivée, celui qui est séparé, d’une façon ou d’une autre, de la totalité de son Éternité ne peut ni comprendre ni saisir ni même expliquer, il ne peut qu’être stupéfait par ce genre de décès. La Vie est indépendante de la vie en ce monde ; la vie en ce monde n’est pas la Vie mais elle supporte quand même la Vie et la Vie, vous le savez, c’est vous ; vous êtes le monde. Tant que vous n’avez pas accédé à cette réalité, toute perte, que cela soit la vôtre ou que cela soit celle de n’importe quel autre, ne peut être envisagée au sein de ce point de vue. L’être Libéré a l’entière liberté de disparaître instantané¬ment de cette illusion, sans attenter à ses jours, sans réaction aucune mais simplement en déployant le cœur Ascensionnel dans sa plus grande des intensités, donnant à vivre la disparition immédiate de l’illusion, de la sphère de la conscience et de la sphère de toute manifestation, en quelque monde, quelque dimension, de quelque univers ou multivers.

Ici en ce monde, l’Éternité n’existe pas. L’éphémère a une fin et le mot fin est quelque chose que la conscience elle-même ne peut concevoir, puisqu’elle n’est que la manifestation et la projection de l’Absolu en quelque forme ou en quelque particularisme de conscience que cela soit. Être Éternel n’est pas être éphémère. En ce monde, vous superposez actuellement l’Éternel et l’éphémère. Cela aussi aura une fin, pour laisser naître ce qui n’a jamais disparu, ou pour renaître, afin de mieux saisir ce qu’il y a à saisir, afin de tout lâcher au sein de toute illusion, de toute conscience, de tout monde et de toute dimension.

Je suis l’Esprit du Soleil. Je ne suis aucune matrice. Je n’ai aucun projet, ni pour vous, ni pour moi. Je suis la Liberté qui chante et qui danse dans la feuille qui s’agite par le vent. Je suis l’océan. Je suis la naissance et la mort. Je suis ce qui participe à toute manifestation de la conscience. Je suis aussi l’Amour, celui que vous êtes. Je suis aussi votre Ami, celui que vous êtes. Je suis aussi « Celui que vous êtes » si vous êtes « Celui que je suis ». Seul l’éphémère a peur. Seul le limité connaît le manque et la souffrance et pourtant l’Illimité y est présent. Il n’est pas reconnu tant que vous-même adhérez à quoi que ce soit au sein de l’illusion. Je dirais que la seule façon d’être Libre, c’est d’adhérer à la Vie, à l’Esprit du Soleil, par le biais de la matrice Christique, par le biais de la Porte Étroite ou par le biais de votre conscience elle-même, arrivée au stade ultime de sa manifestation que vous nommez Infinie Présence. De là, il faut faire le saut au sein de ce que cette Infinie Présence peut percevoir, en tant que dernier souffle de conscience, comme une extinction et une disparition.

Oui, il y a extinction et disparition de tout jeu de la conscience, en quelque dimension que ce soit. Là se trouve, vous le savez, l’unique Vérité. Mais je suis là pour chanter cette unique Vérité en tout monde, avec forme et sans forme, parce que je ne suis tributaire ni d’une forme, ni d’une dimension, ni d’une attribution, ni même d’une fonction. Je suis la Lumière qui couronne une fois de plus votre tête et votre cœur. Je suis la Merkabah interdimensionnelle. Je suis l’Ami comme je suis l’Ennemi, selon ce que vous voulez voir et selon là où vous êtes.

À chaque question, et à la suite de chaque réponse, comme cela avait été initié voilà de très nombreuses années par l’un des Anciens nommé Maître Ram, vous est reproposée aujourd’hui la réponse par les mots, et la réponse par l’Esprit du Soleil sans les mots, que vous nommiez autrefois la réponse du Silence, celle de la disparition de toute manifestation. Alors, voilà la réponse.

… Silence…

Veuillez énoncer la question suivante.

Question : ne plus chercher à comprendre nos modes de fonctionnement ou à les modifier, pour laisser œuvrer l’Intelligence de la Lumière, est-il ce que l’on appelle l’Abandon. Si oui, quel est le rôle de notre petite intelligence et qu’est-ce qui exprime cette question en moi ?

Bien aimé de l’Un, comprendre les mécanismes de fonctionnement, que cela soit au niveau cognitif, que cela soit au niveau des comportements, que cela soit au niveau karmique, que cela soit au niveau psychologique comme au niveau relationnel, ceci est destiné à vous permettre d’améliorer le fonctionnement de la personne au sein de ce monde mais ne vous rapprochera jamais de l’Éternité parce que pour cela, il faut effectivement lâcher tout ce qui concerne la personne, tout ce qui concerne les transactions, les relations à ce qui est autour de vous.

Rentrer en intériorité, c’est vous faire percevoir à vous-même que tout se déroule concrètement au sein de votre monde intérieur qui est exactement ce que vous voyez à l’extérieur. Vous êtes dans un rêve commun dont vous allez vous réveiller prochainement. Certains ne veulent pas se réveiller, préfèrent continuer à dormir, préfèrent continuer à étudier la prison, préfèrent étudier tout ce qui concerne ce monde plutôt que d’accepter et d’accueillir la Grâce de la Lumière. Vous ne pouvez trouver aucune Grâce, simplement des améliorations, en vous connaissant au sein de la prison. La connaissance de soi n’est qu’ignorance si l’on fait référence à la Lumière vibrale, à l’Unité et à l’Éternité.

Autrement dit l’Éternité n’est en rien concernée par vos jeux illusoires, par des souffrances issues de ces jeux, par la falsification, fut-elle déclenchée de l’extérieur, car tout cela n’existe pas, n’a aucun sens ni aucune direction, si ce n’est de vivre l’expérience et en ce qui concerne votre expérience, vous apercevoir réellement, concrètement, qu’elle ne sert à rien, si ce n’est jusqu’au moment où vous accepterez de vous éloigner de toute notion de forme, de relation, de toute interaction en ce monde.

Ceci n’est pas à mener sur le plan des faits de cette matière. Autrement dit, il ne sert à rien de vous retirer de votre vie mais bien plus d’en voir les limites et les voiles, d’en voir l’incongruité, d’en voir la désespérance pour trouver enfin la vraie Vie, celle qui vous met en joie et qui ne dépend justement d’aucune interaction, d’aucune transaction, ni d’aucune des facettes de votre personnalité.

Les temps étant accomplis et venus, tout ceci prend une acuité plus importante car là où vous cherchez, vous ne trouverez que désert et que stérilité. Alors que si vous ne cherchez rien, alors que si vous accueillez, sans restrictions et sans limites, ce qui se présente à vous, si vous êtes libre pour la Lumière, alors vous êtes libre de votre personne, vous êtes libre de toute histoire, de tout projet, de tout devenir. Seul l’instant est Éternel.

Tant que ce que vous vivez vous amène à vous interroger sur le sens d’une relation, sur le sens d’une perception, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas les vivre mais bien les laisser traverser le champ de ce que vous êtes (parce qu’en ce monde ce n’est pas vous qui bougez, c’est le monde qui bouge autour de vous), tant que vous n’aurez pas saisi et vécu cela, vous ne trouverez jamais à vous établir au sein du Silence, de la Demeure de Paix Suprême et de l’Éternité.

Ceci est une chimère que de croire qu’un système de connaissance, qu’une compréhension du Soi ou de la personne elle-même va vous permettre de trouver ce que vous cherchez. Bien au contraire, c’est effectivement l’inverse qui se produit. Quelle que soit la progression que vous avez observée dans le cheminement du Soi, quelle que soit l’amélioration réelle de vos conditions physiques, énergétiques et même spirituelles, ceci ne représente strictement rien et appartient au même titre à l’éphémère que votre propre vie. Ce qui est au-delà la conscience, la Libération, ne concerne pas la conscience, ne concerne ni le témoin ni l’enquête ni la réfutation ni la place des étoiles dans le ciel ni vos origines stellaires ni vos lignées ni rien de ce qui se rapporte à cela.

C’est au moment où vous lâchez de manière irrémédiable, définitive et éternelle, tout cela, que la Vérité apparaît. La Vérité ne peut être accompagnée d’aucune histoire, d’aucune origine, d’aucune évolution comme d’aucune involution, d’aucune transformation et d’aucune possibilité de ne pas être Cela, c’est-à-dire l’Absolu.

Aujourd’hui les signes ont été innombrables, en vous comme autour de vous, comme sur la totalité de ce monde. Il y a fort longtemps et de tout temps, ce que vous nommez Prophètes vous a laissé des signes, de même que la terre elle-même vous a laissé, gravée dans sa pierre, son histoire. Mais tout cela ne représente rien d’autre que la poursuite de l’histoire.

L’Éternité ne connaît aucune histoire. Le Silence et l’Accueil mettent fin à tout antagonisme et à toute difficulté. Seul ce que vous êtes, est. En cela vous êtes la Source, en cela vous êtes l’Absolu et tant que vous n’avez pas vu cela, en tout autre comme en toute manifestation, comme en toute dimension, même si vous les avez explorées, êtes-vous réellement Libre ?

Alors, il vous faut être non seulement cela, mais bien plus que cela. Et en cela, il vous faut disparaître en ce monde. Disparaître en ce monde n’est pas se cacher mais être pleinement présent en l’Instant Éternel de votre Présence Infinie, de la Joie Infinie, quand vous vous tenez à cet endroit-là où il n’y a plus d’endroit préférable à un autre, où il n’y a plus d’espace préférable à un autre, où l’autre n’existe pas plus que vous parce que la relation fait naître « Celui qui est » et « Celui qui vient », le Christ. Tant que vous ne voyez pas le Christ entre vous et l’autre (parce qu’il est vous et qu’il est le Christ), quelles que soient les circonstances, vous n’êtes pas digne d’être Libre. Ceci n’est pas simplement une question de dignité mais bien plus de voir réellement au-delà de toute apparence, voir réellement au-delà de toute vision, de toute histoire et de tout monde, la réalité de votre être, celui qui est dans le non-être et qui donne naissance à l’être.

Cela ne peut être une conviction, cela ne peut être une recherche, cela ne peut être une croyance, cela ne peut être qu’une Évidence, ou un refus, pour vous. Il n’y a pas de position intermédiaire. Il n’y a pas non plus de punition. Il y a simplement une conscience qui a besoin d’être libre ou il y a simplement une conscience qui n’a plus besoin d’exister, c’est-à-dire de se tenir en dehors de ce qu’elle est, c’est-à-dire la a-conscience, comprenant en elle, tout, absolument tout. Et pourtant, là où de votre point de vue cela n’est que néant.

Rappelez-vous que la Lumière est issue des Ténèbres, donnant l’apparence d’une Création et donnant l’apparence d’une lutte entre la Lumière et les Ténèbres. Alors se bâtissent des histoires, se bâtissent des enfermements ou des libertés, se bâtissent des expériences, libres et spontanées, se produisent des expériences spontanées et organisées. Tout cela est permis. Tout cela est magnifique mais n’est rien dans la magnificence de l’Absolu. Et pourtant, cela ne peut être ni une quête, ni une recherche, ni même une enquête dorénavant, ni même une réfutation. C’est une Évidence qu’il convient d’accueillir afin que ce monde ne soit plus autre chose que ce qu’il est pour vous.

… Silence…

Quel est l’énoncé de la question suivante ?


Question : j’ai pratiqué le chamanisme et j’ai reçu des chants de guérison pour aider les autres. J’ai une intuition qu’il me faut tout arrêter. Dois-je arrêter ou pas ?

OMA

Alors cher ami, la réponse est fort simple. Si cela s’est arrêté, pourquoi te poses-tu la question d’arrêter ou pas ? Explique-moi comment tu vas faire ? Si un don s’est manifesté, si cela a permis d’agir sur des personnes, de provoquer la guérison, de te donner à voir les mondes subtils et à agir sur ces mondes subtils comme sur la forme, le jour où ça s’arrête, surtout avec la Grâce qui est présente, ça veut dire que ce qui a été fait était une grâce mais que maintenant la Grâce elle est ailleurs.

Alors bien sûr, tu le dis toi-même, les choses s’arrêtent. Vous avez tous l’habitude, durant cette période, de voir des choses s’arrêter. En vous, autour de vous, dans vos activités ou dans vos relations. Dans tout ce qui se produit, de toute façon il y a toujours des arrêts. Mais là, dans un mécanisme subtil qui est lié au chamanisme et aux chants, il est important de comprendre que si ça se modifie et que ça s’arrête, comme tu le dis, et je comprends même pas pourquoi tu te poses toi-même la question d’arrêter cela, laisse la Grâce œuvrer et la Grâce, de la même façon que tu as mené à bien cette pratique pendant des années, de la même façon ces pratiques s’arrêtant, il y a autre chose.

Mais pour que cet autre chose soit présent, comme je disais à l’époque, même si les cacahuètes elles étaient merveilleuses, il faut lâcher les cacahuètes pour retrouver la Liberté. Parce que ce n’est même pas un problème d’activité, ce n’est même pas un problème de savoir si c’était juste ou pas juste, puisque de toute façon ça guérit, le problème il est pas là. Il est pas par rapport au sens du Service ou du travail qui a été fait, ou mal fait, ni l’un ni l’autre, c’est juste que la Grâce te propose, enfin, de te trouver toi-même. Ce qui ne veut pas dire que tu dois te retirer au milieu d’un désert bien sûr, mais que tu dois te retirer de toi-même et laisser œuvrer l’Éternité en toi. Et l’Éternité envisage une autre place peut-être, et certainement. Et c’est d’ailleurs, tu le constateras, la seule vérité.

Toute vie est transformation. Même en fin de cycle il y a une transformation ultime. Mais avant cette transformation ultime il y a des ajustements nécessaires, à travers les monades par exemple, à travers l’arrêt de telle chose et la poursuite de telle autre chose. Mais comme tu l’as exprimé, ce n’est pas un choix, c’est l’implacabilité de la Lumière dans sa Grâce, qui fait tout pour que chacun d’entre vous soit très exactement au meilleur endroit de lui-même pour vivre sa Liberté, et sa Libération au sein d’un processus collectif. Donc, il n’y a pas d’erreur. Il y a eu expérience, il y a eu pratique.

Aujourd’hui, la loi de la Grâce, les particules adamantines, les vortex innombrables de Lumière qui s’activent sur terre, font que parfois les choses sont très violentes. Il y a donc un réajustement. Mais ceci est valable pour toi pour une activité mais c’est valable pour toute séparation ou toute décision, ou toute réunion. Laissez la Grâce œuvrer si vous voulez être la Grâce vous-même, voyez-là à l’œuvre, n’y mêlez pas une interrogation pour savoir quoi faire alors que l’Évidence, le plus souvent, est là, vous le voyez par vous-même.

Et si vous ne voyez pas par vous-même ça va être de plus en plus incisif, voire violent et surtout en vous, avec un sentiment peut-être de déni mais en tout cas avec une colère qui vient de l’âme. Mais la Lumière, elle vient frapper à la porte, c’est tout. Et elle frappe à la porte d’innombrables façons. Et quand elle a frappé à la porte, elle frappe d’abord doucement ; si la porte ne s’ouvre pas, elle frappera plus fort et après ça deviendra de plus en plus virulent, en vous, dans cette espèce de colère ou de mal-être.

Alors, pourquoi se poser la question d’arrêter ? Est-ce que la Grâce est plus importante que l’argent ou est-ce que la Grâce est aussi plus importante que l’habitude, même de travail quel qu’il soit ? C’est à travers cela que vous êtes testé, je dirais plutôt confronté à la Lumière, non pas parce que vous avez vécu des initiations et des expériences, même si effectivement la vibration, les corps de Lumière, les Archanges, nous, vous, nos communications sont importantes, parce qu’elles vous ont rapproché, avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins de facilité, de ce que de votre point de vue vous pourriez appeler le point de rupture. Mais le point de rupture, il peut être considéré comme insurmontable dans certains cas. Mais faites le premier pas et il en fera trois vers vous. Et vous ne pourrez le voir et le conscientiser, et disparaître, que quand vous l’aurez vu, pas avant.

Ah oui, il a dit, l’Esprit du Soleil, qu’après chaque question c’était pareil.

… Silence…

Autre question.

Question : je sens souvent un air frais sur mon front et ma joue gauche, avec la sensation de respirer un air frais et pur.

C’est normal. Il y a un tuyau de ce côté-là qui s’appelle le Canal Marial. Ce Canal Marial s’est rapproché de la joue. Il n’est plus écarté de vous, il s’est approché de l’axe central. C’est tout-à-fait logique, vous pouvez même entendre parler, vous pouvez avoir des courants d’air frais qui passent comme ça parce que des choses circulent à travers cela. Il n’y a pas que les Présences qui descendent, il y a aussi une connexion privilégiée à la Source et le Canal Marial, de même que l’ensemble de vos structures, est tapissé maintenant, je vous le rappelle, de particules adamantines, pas seulement sur les Portes et les Étoiles, pas seulement sur les chakras, mais en tout point. Et le Canal Marial, c’est exactement la même chose.

Alors, ça peut chauffer, donner une circulation d’air frais, vous pouvez entendre parler, et effectivement vous le percevez de plus en plus au niveau de la joue gauche et du front gauche latéralement, mais très proche de la ligne médiane par rapport à ce qu’il était avant. C’est-à-dire que là aussi y a une espèce de fusion et c’est dans ce rapprochement du Canal Marial que vous allez vous rendre compte que nous sommes intégralement présents en vous. Étant présents en vous, quel est l’intérêt du Canal Marial ? C’est pas antinomique : il a fallu recréer cette impression de distance, même par rapport à la vibration, pour vous permettre de prendre conscience de l’illusion de tout cela.

Alors oui, le Canal Marial, ce tuyau, est rempli de vibrations, il est rempli de Lumière, il est rempli aussi des Hayot Ha Kodesh. Et tout cela vous le vivez en ce moment. Que cela soit une Présence, que cela soit réellement le Cavalier de l’Air qui est perçu ainsi et qui travaille directement dans ton cœur, c’est-à-dire que le travail qui se produit maintenant, c’est la synthèse de ce qui a été nommé la figure géométrique du cœur. C’est bien plus que le cœur d’Éternité, c’est bien plus que le cœur vibral, c’est le Cœur de Diamant, il faut bien donner des noms, n’est-ce-pas ? Mais pour vous traduire que ça n’a plus rien à voir avec ce que vous connaissiez jusqu’à présent, et que ce Cœur de Diamant vous libère irrémédiablement. Et je crois qu’il y a eu la première question qui correspondait à un cœur qui brûle. Mais c’est exactement cela « se consumer d’Amour ».

Pourquoi « en vous consumant d’Amour » ? Quand vous voyez nos sœurs Étoiles, par exemple, qui ont brûlé d’Amour pour le Christ en Occident, ou brûlé d’Amour pour la Source en Orient, bien sûr qu’elles étaient présentes, elles ne fuyaient pas ce monde mais elles avaient quand même en prière le fait de rejoindre leur Époux. Parce que quand vous avez vécu l’étreinte du Christ, à quoi vous sert-il… alors, bien sûr, vous pouvez dire : « ça me sert parce que je suis dans le Service à l’autre, j’ai besoin de donner aux autres ce que j’ai reçu ». Rassurez-vous, si vous avez à le faire cela se fera, quoi que vous vouliez et quoi que vous pensiez.

Mais si vous poussez même le raisonnement jusqu’à la limite, vous allez réellement vous rendre compte que même cela, même si c’est important pour la Grâce de la Lumière d’avoir ancré, semé et irradié cette Lumière, parce que la Lumière semblait tellement loin, tellement inaccessible, même en suivant le Christ ou en suivant qui que ce soit, d’ailleurs, même en se penchant sur soi sans suivre ni personne ni quoi que ce soit. Et pourtant certaines Étoiles, certains Melchisédech ont vécu cela. C’est le moment où certaines de ces Étoiles (et surtout pour les Melchizedech), quelle que soit leur compréhension de l’univers, quels que soient leurs potentiels spirituels et leur pouvoir spirituel, ont accepté le sacrifice du Christ.

Et le sacrifice du Christ, il fait quoi ? Dans l’ancien temps, avant trente ans il créait les stigmates, la stigmatisation. C’est pas une maladie, c’est quelqu’un qui a tellement voulu être Christ juste pour sentir cette Béatitude, pas pour construire des scénarios de porter la bonne parole. Parce qu’aucune bonne parole ne vous donne la Vérité et la Liberté, y a que vous-même qui vous la donnez à vous-même, toujours. Et nous vous l’avons toujours dit d’ailleurs. Sauf bien sûr quand il y a un événement nommé collectif qui vient mettre fin à certaines formes d’expériences. Mais là non plus ce n’est pas vous qui décidez.

Donc, c’est très important de voir cela. Et quand le Cœur de Diamant, la Béatitude est infinie, et quasi-permanente, à quoi sert de jouer à vouloir aider, à vouloir servir ? Et vous ne vous servez pas vous-même, vous n’êtes ni dans le service à soi, ni dans le service à autrui puisque pour l’Absolu, qu’est-ce-que ça veut dire « le service » ? Ça veut dire encore une relation, ça veut dire encore qu’il y a une manifestation, ça veut dire qu’il y a encore l’errance en la croyance d’un sauveur, en la croyance d’une amélioration, d’une évolution, d’une transformation. Et vous voyez directement, à ce moment-là, quel est votre point de vue. Vous ne pouvez pas prétendre évoluer, vous ne pouvez pas prétendre transformer quoi que ce soit en vous, ou autour de vous, si vous êtes réellement Libéré.

Parce que la Lumière, rappelez-vous, pour celui qui est Libéré, y a même pas de notion de service. Comme disait le Christ quand il guérissait celle qui avait des saignements, il a pas guéri, il a simplement dit : « Qui m’a touché ? ». Mais vous êtes dans le même état. Si vous êtes réellement cette Grâce, pourquoi avoir besoin de mettre en service cette Grâce. Elle est déjà elle-même le Service.

Et ça nécessite votre disparition, même si vous respirez encore sur ce monde, c’est-à-dire, comme vous le savez, devenir humble et ne pas interférer. Ça sera toujours l’ego et ce qui est limité qui voudra interférer, arranger les choses à sa sauce, même par rapport à une mise en conformité avec la Lumière. Ça ne veut pas dire qu’il faut rejeter toute notion de transformation, ça veut dire simplement qu’à un moment donné, il serait peut-être plus sage de vous poser la bonne question : « Où je suis ? Où je suis et qui suis-je ? ».

Si vous voulez que les choses bougent, ne bougez pas vous-même. Si vous voulez approcher le mécanisme céleste qui est en route, laissez la Lumière œuvrer, ne vous mêlez de rien, profitez de la vie, jouez de la musique, serrez-vous dans les bras, battez-vous si ça vous amuse mais ne mêlez pas la Lumière à cela, parce que si vous mêlez la Lumière à cela, vous vous mettez d’emblée dans la dualité. Qu’est-ce-que vous voulez que fasse la Grâce là-dedans ? Tout ce que vous avait dit de façon tonitruante Bidi, à l’époque, aujourd’hui vous devez le mettre en application. Pas à travers la réfutation mais est-ce que vous voyez réellement clair ? Est-ce que vous suivez les vibrations que vous vivez, les paroles que vous prononcez et que vous voyez toujours pas où vous allez ou où vous demeurez ?

La personne ne vous est d’aucune utilité, strictement aucune, pour cette résolution finale. Plongez dans la Paix, plongez dans la Joie, laissez la Vie s’épanouir dans la spontanéité de l’instant : si c’est un coup de poing, c’est un coup de poing, si c’est un rire, riez. Soyez spontané, ne réfrénez rien, laissez tout sortir mais ne faites pas d’effort, ne travaillez pas, cela se fait tout seul. Si ça ne se fait pas, c’est qu’y a encore une personne, un personnage qui croit maîtriser la Lumière et diriger sa vie. Oui, il dirige la personnalité, mais qui commande ? C’est la personnalité ou c’est la Grâce ? C’est l’Éternité ou c’est l’éphémère ? Il serait temps, peut-être, de mettre en pratique toutes les vibrations que vous avez vécues.

D’ailleurs on vous a donné des éléments extrêmement importants. Nous ne les avons pas donnés avant parce que même si vous les aviez vécus, ça ne correspondait pas à un nombre suffisamment important d’individus, mais aussi de particules adamantines qui permettaient l’expression de ces forces archétypielles. On vous a donné cela hier, ou dans les jours précédents, ou dans les jours suivants mais tout cela, là où vous mettez votre conscience, c’est où ? C’est résoudre ce qui vous oppose à l’autre, ce qui vous oppose à la Vie, ce qui vous oppose à vos peurs ? Mettez l’Amour devant, derrière, en haut, en bas, partout. Oubliez tout le reste, parce que tout le reste n’est que le manque d’amour. Seule la joie, la spontanéité, la créativité vous mettent dans le courant de la Vie et peuvent vous être d’une aide parfois indispensable. Jouez le jeu. Mais soyez conscient que c’est un jeu, c’est tout. Le plus important, c’est pas le jeu, c’est la Grâce, la Lumière, l’Amour, la Vérité, l’Éternité.

De votre position, ce que j’ai nommé l’assignation vibrale, vous avez toutes les cartes en main. Je pense par exemple à cette question du chamanisme, quand quelque chose se produit, soit de manière totalement inopinée soit parce que ça a mûri, ça s’est amplifié comme un abcès qui grossit, qui grossit, mais laissez-le sortir. Arrêtez de vouloir presser cet abcès, laissez-le mûrir. Laissez sortir ce qui sort, ne vous en occupez pas. Parce que comment voulez-vous vérifier que la Grâce elle est là si vous êtes une personne en train d’être à l’œuvre, en quelque domaine que ce soit ?

Vous allez vous apercevoir dans chaque circonstance de vos vies que cette confrontation, ce Face-à-Face entre l’ego ou l’éphémère et l’Éternel, va prendre des allures, ça a été dit, non seulement de plus en plus évidentes mais aussi de plus en plus intenses. Ça non pas pour vous juger ou condamner, simplement pour que vous arriviez, enfin, une bonne fois pour toutes, et si possible avant l’Appel de Marie, à vous voir réellement, à savoir quand il y a une personne et quand il n’y a plus personne. D’ailleurs, je peux vous dire : dès que vous regimbez par rapport à n’importe quelle circonstance, c’est que vous êtes une personne ; c’est pas plus compliqué que cela. Et une personne, au sein de ce monde, n’est pas un corps d’Êtreté et une conscience dont le Soi est libéré.

Il est là le piège, surtout maintenant. Avant, y avait des approches qui pouvaient prendre des années. Et d’ailleurs l’approche majeure de l’Esprit Saint, elle s’est déroulée en plus de trente ans. Mais tout ça c’est fini, les égrégores c’est fini. Seule la Grâce vous permet d’être ce que vous êtes réellement, que cela soit le Soi ou que cela soit l’Absolu, mais en aucun cas la personne. Et qu’est-ce-que vous voyez vous-même ? C’est que votre personne elle peut se manifester des fois de façon très visible. Et c’est d’ailleurs tellement visible que des fois vous ne le voyez pas et que ce sont toujours les autres qui le voient pour vous. Mais tant que vous ne l’avez pas vu, si on vous le dit ça changera rien puisque même vous, si vous dites ce que vous avez vu, ça veut dire que vous redescendez dans la personne.

Alors, quel est le Service là-dedans ? Mais le meilleur des services, c’est être la Grâce, c’est vivre le miracle à chaque minute, comme le Christ disait : « Qui m’a touché ? ». Ça s’est produit quelques fois dans son incarnation : quand il a chassé les démons, quand il a chassé les marchands du temple, quand il a guéri le paralytique et l’aveugle, quand il a ressuscité. Mais aujourd’hui, tout cela vous pouvez le vivre à chaque minute avec la même intensité, même si vous ne vous en apercevez pas. C’est parce que vous n’y avez même pas songé et qu’il faut simplement y songer mais surtout ne pas penser à le faire. Oubliez tout ça. Plus vous gommez, plus vous laissez s’effacer ce qui vous traverse et ce qui émane par la Vie dans votre vie, dans vos circonstances, toutes ces circonstances vont être des appels à la Grâce, quelle que soit la forme que ça prenne.

Quand vous en aurez marre de croire que vous évoluez (et ça dans des temps extrêmement réduits), quand vous en aurez marre de croire que vous pouvez améliorer vos défauts, quand vous en aurez marre de croire que vous pouvez un jour vivre la joie et un autre jour la tristesse, eh bien vous découvrirez la Grâce comme un état permanent, ici-même, pas avant. Et pourtant, cela nous l’avons dit et répété, nous vous avons donné des marqueurs, que cela soit au niveau des événements, que cela soit au niveau des vibrations, nous vous avons expliqué beaucoup de choses, ce que sont les Étoiles, comment les mettre en fonction. Nous vous avons donné les prémices et la description même de l’Onde de Vie avant qu’elle n’apparaisse. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus pour disparaître ? Maintenant ça devient urgent cette question : « À quoi vous accrochez-vous ? De quoi avez-vous peur » ?

Voyez cela, parce que la Grâce va vous le montrer de plus en plus. La Grâce ne veut que « être » parce que vous êtes la Grâce. Alors si vous passez votre temps à regimber, à vous plaindre, à vivre des souffrances, à vivre des confrontations avec l’autre, avec n’importe quelle énergie, qu’est-ce que ça prouve ? Que vous n’avez pas disparu.

Alors comment voulez-vous, sans vivre cette disparition, (ce qui sera le cas, je vous le rappelle, durant les trois jours), comment voulez-vous être en paix ? Comment voulez-vous être dans la même joie, que l’on vous tire une balle dans l’épaule ou qu’on vous offre des fleurs. C’est la même chose, ce ne sont que des circonstances. C’est la personne qui va colorer ça en bien, en mal, en agréable, en désagréable. Donc tous les mots que vous dites, tous les comportements que vous adoptez, tout ce qui vous arrive, n’est que le fait de l’existence d’une personne. On est bien d’accord ? Alors, à vous de voir. À vous de voir où vous vous placez et comme nous l’avons dit, c’est visible comme le nez au milieu de la figure, même si vous ne le voyez pas.

Les mots même, les pensées que vous avez, les relations que vous avez, ne font que traduire cela. Y a-t-il quelqu’un ou n’y a-t-il plus personne ? C’est en ce sens que nous vous avons répété que nous sommes tous en vous. Et d’ailleurs le Canal Marial qui s’approche, la fusion de tout ce qui a été décrit, si vous le vivez vibratoirement (et même si vous ne vivez aucune vibration), est-ce que vous voyez clair dans votre vie ? Non pas pour répondre à telle question mais dans la Grâce que vous êtes. Vous êtes-vous tourné vers vous, vraiment, ou alors vous êtes-vous tourné vers votre petite personne, avec ses besoins de transformation, d’évolution, avec ce besoin de résoudre des conflits, en soi comme avec l’autre. Tant que vous n’aurez pas compris et vécu que même le pire des ennemis est à l’intérieur de vous, qu’est-ce-que vous voulez faire ? Nous ne pouvons rien faire de plus. Nous ne pouvons que vous donner les ultimes éléments de mise en service des Hayoth Ha Kodesh, c’est-à-dire des quatre éléments et de leur principe afin, encore une fois, que vous vérifiiez par vous-même.

Mais une fois que vous avez vérifié par vous-même, est-ce que vous allez enfin capituler ? Est-ce que vous allez enfin laisser l’Amour émaner de vous, en totalité, et non pas simplement par petites touches ou quand vous rencontrez quelqu’un qui vous est agréable vibratoirement, énergétique¬ment ou esthétiquement ? Est-ce qu’il y a encore en vous le rejet de quoi que ce soit ? Ça ne veut pas dire qu’il faut pas par exemple lutter contre une maladie, mais par exemple la façon dont vous réagissez, la façon même dont vous vous occupez d’une maladie ne fait que traduire votre point de vue.

Est-ce que par exemple, parmi les Melchisédech qui ont eu des cancers, ou certaines Étoiles, est-ce qu’elles ont éprouvé les besoins de lutter contre, ou est-ce qu’elles ont aussi remis leur souffrance en Christ ? Et voyez les résultats. Regardez par exemple du côté de Sœur Yvonne Aimée, regardez ce qui s’est passé dans sa vie. Regardez par exemple le bien aimé Sri Aurobindo : son corps était à l’agonie, il était mort et il était là en Lumière autour de son corps avant de le quitter. Est-ce qu’il s’est préoccupé de ce que son rein ne fonctionnait pas, parce qu’il est mort comme ça ? Mais pas du tout. Parce qu’il était dans la Grâce, il était dans l’acceptation totale et irrémédiable de la Lumière qu’il était.

Et dans ce Face-à-Face, vous vivez tout ça, que vous perceviez le corps d’Êtreté dans sa structure périphérique, c’est-à-dire les picotements qui remontent ou qui descendent, qui prennent tout le corps, ou que ce soit à travers sa constitution intime, les Triangles élémentaires de la tête, du corps. Ou est-ce que vous êtes plutôt porté sur ce qui vous fait souffrir psychologiquement ou dans votre corps ? Où prenez-vous l’énergie ? Où montrez-vous votre Grâce ? Si cette Grâce n’est pas solide et si une personne vous regarde de travers, ou dès que surgit un problème dans votre vie, vous êtes déstabilisé, ça veut dire quoi ? Je crois que la réponse elle est claire, y a pas besoin de chercher midi à quatorze heures, y a pas besoin d’une confirmation. Nous vous avons dit d’ailleurs que tout ce qui se manifeste dans votre vie n’est destiné qu’à vous faire vous positionner, là ou ailleurs, dans l’Éternel ou dans l’éphémère. Et le résultat qui découle, c’est ce que vous voyez aujourd’hui.

Et d’ailleurs, vous vous rendez bien compte qu’il y a certains problèmes, on va dire, que vous ne pouvez pas résoudre. Ni par la conscience, ni même je dirais par l’Amour, parce que là vous le projetez, l’Amour. Quand vous en aurez marre de lutter, quand vous en aurez marre de voir sans traverser, sans transparence, eh bien alors vous capitulerez, et ce sera de toute façon inexorable au moment de l’Appel de Marie. Mais si vous capitulez pas maintenant, ça veut dire que vos résistances elles sont encore présentes, même si vous vivez le Soi. Vous n’avez pas vu qu’il n’y a aucune espèce de continuité au sein de la conscience, de l’âme, au sein de ce monde et que la seule continuité, justement, est en dehors de la conscience. Elle est ce que vous êtes.
Alors, il paraît qu’il faut que je fasse ça aussi par le Silence. Ça va être coton. Par l’Esprit du Soleil.

… Silence…

Eh bien, la question suivante peut être énoncée.

Question : à quoi correspond le fait de voir apparaître et disparaître, dans son champ de vision, des points de lumière bleue très brillants ?

Cher ami, pour le moment nous avons parlé des douze Étoiles, des quatre éléments, des douze Étoiles localisées sur la tête plus les quatre points centraux, maintenant. Mais il faut savoir aussi que chacune de ces Étoiles va s’agencer différemment pour donner la naissance, en vision plus qu’en perception, de certaines formes particulières de points de lumière bleue dans un premier temps, qui peuvent apparaître les yeux fermés ou clos, apparaître soit à gauche, soit au milieu, soit légèrement à droite, ou encore plus à droite, ou légèrement à gauche et plus à gauche. Les douze Étoiles que vous sentez autour de la tête, quand vous êtes dans le corps d’Êtreté, vous avez en fait des Triangles qui viennent s’emboîter les uns dans les autres, au niveau de ce que vous nommiez avant le troisième œil. Ce sont les Ailes. Les Ailes d’Isis, par exemple, qui se trouvent ici et qui donnent parfois cette sensation de bandeau ou d’hémi-couronne antérieure. Et souvent les yeux ouverts, ça vous apparaît comme des points bleus et parfois blancs, extrêmement brillants et denses en lumière. Vous voyez vos Étoiles, et les Étoiles, elles sont en vous.

Y a pas d’autre réponse par rapport à cela, donc la réponse de l’Esprit du Soleil dans le silence.

…Silence…

Question suivante. Et je vais laisser la place à l’Esprit du Soleil. Mais j’écoute l’énoncé aussi, ça m’intéresse.


Question : beaucoup de relations se transforment de façon inattendue et soudaine : des amis très proches s’éloignent, des couples se séparent, d’autres se forment très rapidement. Est-ce en lien avec des assignations vibrales différentes ?

L’ESPRIT DU SOLEIL

En ce temps de Grâce, se multipliant à l’infini en votre monde, le résultat observé n’est pas toujours la Grâce mais peut sembler exactement à l’opposé, mais il n’en est rien. La rapidité de certains mouvements, la brutalité de certaines manifestations ne sont là que pour mettre chacun d’entre vous en adéquation totale avec la place la plus adéquate à ce qui est à vivre au moment de l’Appel de Marie. Remerciez donc la Grâce, quel que soit ce qui arrive, car ce qui arrive est très précisément ce qui vous permet d’être au plus proche de l’Appel de Marie.

L’assignation vibrale, bien sûr, peut être évoquée ; elle en fait partie, parce que la Grâce correspond aussi à l’assignation vibrale. Tout ce qui se déroule de façon parfois répétitive, mais de plus en plus gênante ou de plus en plus heureuse, toute modification qui vous tombe dessus ou qui tombe sur une relation ou sur une situation a toujours la même cause et la même origine, le déploiement de la Grâce, de votre véhicule d’Êtreté, votre Face-à-Face entre l’Éternel et l’éphémère.

Tout cela est la résultante de la superposition des plans illusoires, éphémères, avec l’Éternité. L’Éternité ne s’embarrasse, comme je l’ai dit, d’aucune histoire, d’aucune condition, et d’aucune règle ou loi de ce monde, parce que la Grâce ne connaît qu’une loi qui est la loi de Grâce. L’action de Grâce a pour particularité d’être dénuée de toute notion temporelle. Ainsi donc cela peut se manifester de façon instantanée, et en tout cas tel que cela a été exprimé par ce questionnement, de façon de plus en plus violente, parfois sans aucune explication mais comme un élément impérieux et inattendu ou se répétant, au contraire, dans votre vie. Tout cela participe de la même Évidence, de la même Lumière, de la même Grâce. Et cela ne fait que commencer, en termes linéaires de votre temps.

Le Christ vous avait dit : « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra ». Celui qui remettra son Esprit entre les mains du Père n’aura à se soucier de rien parce qu’il sera abreuvé directement à la Grâce. Quoi qu’il se produise et se déroule dans sa vie, il acceptera avec le même bonheur, avec la même évidence, parce qu’il ne voit que la Grâce à l’œuvre alors que celui qui va regimber, celui qui va refuser, ne pourra que s’installer de plus en plus dans la colère et la peine qu’il entretient lui-même par son non Abandon à la Vérité Éternelle.

Ainsi donc, de plus en plus et de façon de plus en plus expressive et bruyante, de façon de plus en plus intense, vous allez constater que ce qui ne s’est pas résolu dans vos vies va se résoudre de manière brutale et violente pour la personne mais dans la Grâce la plus totale pour celui qui accepte de dépasser le fait d’être une personne. Les volte-face, comme disait le Commandeur (un jour blanc, un jour noir), ne sont que le reflet de votre incapacité temporaire à reconnaître l’œuvre de la Grâce et l’action de Grâce dans vos vies, parce qu’il n’y a qu’elle qui agit, il n’y a qu’elle qui se manifeste. Y voir autre chose n’est simplement qu’un regard altéré par le voile de la personne, par le voile des conditionnements, par le voile des a priori et par le voile de celui qui ne peut ou ne veut encore lâcher ce qui doit être lâché.

… Silence…

Énoncé de la question suivante.


Question : un adolescent a vu chaque soir des lumières bleues au-dessus de son lit et un soir, une entité masculine de lumière bleue assise sur le canapé qui l’observait. Qui était-ce ? Est-ce en lien avec son origine stellaire et l’assignation vibrale ?

OMA

Alors cher ami, quoi que ce soit, et avant de dire ce que ça peut être, cela ne fait que traduire avant tout la superposition de l’éphémère et de l’Éternel. Vous voyez de plus en plus de lumières (je vous l’avais dit), dans la nature, les voiles blancs (indépendants de la brume) de particules adamantines ; vous voyez des lumières les yeux fermés, les yeux ouverts ; vous voyez la nuit dans le noir, la Lumière elle-même ; vous voyez les Présences, les séparations s’arrêtent. Vous voyez vos lignées, vous voyez parfois les lignées de l’autre en le regardant ou alors vous affrontez ses lignées parce que vous, vous n’avez pas ces lignées. Tout cela, c’est la disparition totale de ce qui vous coupait, avant, de ces manifestations.

Alors maintenant il existe de très nombreux êtres et entités qui revêtent ou qui sont eux-mêmes cette Lumière bleue. Bien sûr, le bleu évoque Marie, il évoque Bouddha, il évoque Sirius. Il évoque aussi d’autres civilisations des mondes unifiés. Mais il y a eu aussi ce qui avait été nommé l’Œuvre au Bleu. C’est justement le moment où l’alchimie entre l’Éternel et l’éphémère, qui n’est pas encore en confrontation (l’Œuvre au Bleu c’était y a quatre ou cinq ans), tout cela, si vous voulez, donne à voir des choses de plus en plus incroyables. D’ailleurs beaucoup d’êtres humains vont carrément défaillir et faire des crises cardiaques comme lorsqu’il y a un séisme, quand ils vont voir ce qu’ils vont voir dans le ciel, quand ils vont voir les vaisseaux, quand ils vont voir les entités, partout, qui sont plus nombreuses encore que les humains.

Donc si vous voulez, c’est exactement ce qui se crée maintenant, que vous voyez de plus en plus, et encore vous savez très bien qu’il y a des vaporisations de substances contraires à la Lumière dans toute l’atmosphère. On vous a donné à manger des choses qui empêchaient la conscience d’éclore au sein de l’Éternité. Mais malgré cela, et puisque la terre est libérée et que nous avons gagné le droit de votre Retour à l’Éternité, vous et nous ensemble, il est normal qu’il y ait des êtres de tout âge, jeunes ou moins jeunes, qui commencent à avoir des perceptions de plus en plus particulières, montrant à la fois la dissolution de la matrice en cours mais donnant déjà un aperçu du vrai monde, de l’Éternité.

Y a pas de raison que ça se passe uniquement à l’intérieur de vous, dans le rêve de chacun ; ça se passe concrètement partout. Alors bien sûr les gens ne savent pas toujours mettre des noms. Là tu parlais d’un jeune homme qui a parlé d’une entité assise sur un fauteuil, mais y a d’autres personnes qui voudraient même pas dire qu’ils ont vu une entité, parce que ça bousculerait tellement leurs croyances, elles sont tellement persuadées que quand elles meurent, y a plus rien. Vous imaginez l’angoisse pour elle ? Parce que c’est pas un soulagement, c’est une angoisse.

Parce que celui qui imagine qu’il n’y a plus rien, ce n’est pas uniquement parce qu’il n’a accès à rien, c’est parce qu’il est persuadé que c’est comme ça. Et vous imaginez l’angoisse de voir d’autres mondes, ça va pas l’ouvrir nécessairement à cet autre monde. Pour des jeunes oui, ça peut être une assignation vibrale mais celui qui est complètement enfermé dans ses peurs, qui ne croit en rien et qui croit seulement en la matière (ce qui est le cas quand même de beaucoup d’êtres humains), quand cette Éternité va se révéler de façon vraiment, non pas seulement dans des endroits précis ou dans des circonstances précises mais que ça va se manifester comme ça, dans le métro par exemple, d’un coup le métro va être bondé d’entités, et de toutes les couleurs, et de toutes formes, vous imaginez qu’y a de quoi, pour celui qui ne croit qu’à la matière et qu’à la raison, d’être non pas vraiment dans la Grâce, non. Y aura des miracles, et des conversions comme on dit, mais pour la majorité, ça sera loin d’être cela parce que ça entraîne une telle rupture des croyances, un tel changement, comment vous dites, de paradigme, et en plus sans être au courant de l’extinction finale, vous imaginez bien que pour eux, c’est déjà leur propre extinction.

Et le cerveau est ainsi fait, il est tellement stupide que parce qu’il croit que rien n’existe, s’il est confronté à l’existence de ce rien et à la manifestation de ce rien, vous savez très bien que vous, vous êtes avides de ces rencontres et de ces expériences, de ces communions mais pour la plupart des êtres humains, c’est absolument pas ça. C’est pas de la Lumière Bleue qu’ils vont voir, ça fait leur faire une frayeur bleue. Vous vous rendez pas compte, et même vous qui êtes ici, vous avez entendu parler des Végaliens, si vous voyez réellement (non pas énergétiquement) un Végalien en chair et en os à côté de vous, quelle va être votre réaction ? Vous ne pouvez même pas l’imaginer. Parce qu’il y a une rupture de votre champ de conscience.

Le champ de conscience, même s’il est falsifié, il est organisé en certaines strates, en certains potentiels, aussi bien pour le corps physique que pour le corps mental. Et si y a l’éruption de l’Éternel de manière aussi intense et vraie, pour celui qui ne croit en rien de ce qui est Éternel mais ça va être l’infarctus du myocarde, ça va être la terreur, ça va être la folie, c’est là que vous serez importants. Non pas pour être à côté de ces gens, s’ils sont à l’autre bout de la planète, mais parce que votre présence elle-même, inscrite dans l’Éternité, que ce soit le Soi ou l’Absolu, là, sera à même d’être une lumière dans les ténèbres. Parce que rappelez-vous qu’après la Lumière Blanche, y a quoi ? Les Ténèbres, ce qui est au-delà de la Lumière, l’Absolu, le Parabrahman.

Et là, c’est encore pire, parce que pour celui déjà qui ne croyait pas aux plans subtils (même quand il les voit, il ne veut pas y croire dans ces cas-là), vous imaginez bien que les ténèbres, ça le renvoie à quoi ? Eh bien à la mort tout simplement, et la personne ne veut jamais mourir. Vous savez très bien, ça a été repris par Sri Aurobindo, hier, à sa façon, que le Choc aussi se situe ici. Et vous savez très bien que c’est quand il y a acceptation, et seulement quand vous êtes dans l’acceptation irrémédiable, irréversible, que vous êtes totalement Libre (que vous soyez dans l’Infinie Présence ou dans l’Absolu avec forme), pas avant, puisque la plupart d’entre vous ont bien vu que vous avez fait des « tournicota-tournicoti » sans arrêt. Mais c’est ni un drame ni une condamnation, parce que si vous n’aviez pas fait, pour certains d’entre vous, ces « tournicoti-tournicota », comment vous auriez pu savoir quelle est la différence entre le mental et le Soi ?

Y a tellement de gens qui se projettent dans le Soi avec le mental, ou qui donnent à croire qu’ils sont ceci ou cela (parce qu’ils ont vécu une vibration, parce qu’ils ont vécu la première partie de l’Onde de Vie) et qui n’ont jamais été libérés pour autant. Et ça y en a à tous les coins de rue, même parmi tous les frères et sœurs que vous connaissez, qui ont vécu ces processus vibratoires pourtant. Eh oui. Parce que envisager sa disparition, pour la personne et pour le Soi, c’est impensable. Et dire que de disparaître, c’est justement apparaître dans l’Éternité et donc dans cette Origine, dans cette Lumière, et dans cette Ténèbre qui est à l’origine de la Lumière. Vous imaginez bien ce que ça représente, c’est la pire des situations, pour le mental, pour la raison et même pour le Soi. Comment abandonner tout ce que j’ai connu, tout ce que j’ai vibré, tout ce que je perçois ? Eh oui, il faut mourir. Non pas par la « petite mort » du passage de l’ego au cœur, parce que ça vous l’avez fait sans arrêt, mais il faut mourir en laissant le Christ, c'est-à-dire l’Éternité, s’établir. Vous ne perdrez rien, sauf ce que vous croyez être éternel et qui ne l’est pas, c'est-à-dire l’âme.

Alors bien sûr ce que je dis ne veut strictement rien dire pour celui qui est enfermé dans son ego, même qui cherche la Lumière. Ça ne veut aussi rien dire pour celui qui en est encore aux « tournicoti-tournicota » du Soi, et pourtant c’est la seule Vérité. Alors à vous de voir. Mais c’est aussi la Grâce de la Liberté. Vous avez la totale liberté d’être ce que vous êtes. Si vous êtes un Archonte, cela ne me gêne pas plus que ça, si vous êtes un portail organique, qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse ? Est-ce que je suis concerné par ce qui est éphémère, même si j’ai gardé, là où je suis, une certaine part d’éphémère, mais pour une mission que vous connaissez. D’ailleurs certains l’ont parfaitement assimilée, cette mission, mais ça c’est une autre histoire.

Ah oui c’est vrai, il me dit qu’il faut faire l’Esprit du Soleil, le silence.

… Silence…

J’écoute la question suivante.

Question : être dans le Service avec un S majuscule, cela signifie quoi actuellement ? Comment l’être ?

Je vais laisser répondre l’Esprit du Soleil. Tu pourras lui répéter la question, je crois qu’il dormait.

L’ESPRIT DU SOLEIL

J’écoute la question qui m’a été attribuée par le Commandeur.

Être dans le Service avec un S majuscule, cela signifie quoi actuellement ? Comment l’être ?

Eh bien c’est la même réponse pour les deux. Comment l’être ? Comment manifester ce que vous nommez, humains, le sens du Service ? Simplement en disparaissant, simplement en ne voulant pas autre chose qu’être soi-même, sans autre intention que d’être cela, sans même réfléchir à ce que peut être le Service. Parce que la notion de Service, dès l’instant où cela est contraint, dès l’instant où cela est pensé, cela n’est plus du Service avec un grand S. Le véritable Service est le Don total au travers du sacrifice de tout ce qui est éléments reliés à votre personne, comme à toute autre personne, vous faisant passer de la relation interpersonnelle à la relation à Christ. Quand vous serez deux réunis en son nom, il sera parmi vous. À vous de mettre le Christ devant, avant toute interprétation personnelle, avant toute relation interpersonnelle. Là est le Service.

Le service à l’autre, est bien sûr évident, par rapport au service à soi mais il existe aussi, comme tu l’as dit aussi, un Service avec un grand S qui est le Service à la Lumière. Et quel est le meilleur Service que tu peux rendre à la Lumière ? C’est d’accepter sa Grâce, son Évidence et son Amour. Tout le reste, à ce moment-là, est superflu et évite, de plus, à la personne de se mêler de ce qui ne la regarde pas. Tant que tu crois diriger, tant que tu crois qu’il te faut une technique quelle qu’elle soit, tu t’éloignes de ce que tu es. Bien sûr, il existe des techniques qui permettent d’approcher de ce point de Service mais jamais il te le fera toucher, jamais il ne te le fera vivre. À un moment donné, cela doit être dépassé aussi.

Le Service avec un grand S est donc le Service à la Lumière et le meilleur Service que tu puisses rendre à la Lumière est de disparaître, laissant place à l’Éternité. Celle que tu es et celle qu’est la Lumière et celle qu’est le Service. Car l’Amour et la Lumière sont le Service absolu de la manifestation de la conscience elle-même, en quelque dimension que ce soit et en quelque monde que ce soit.

Être dans le Service c’est s’extraire de l’illusion, non pas par la volonté mais par l’effacement. La Grâce ne peut être présente (non pas comme expérience mais comme état permanent) que par la disparition de la personne. À ce moment-là, si cela est vécu, réellement et concrètement, que se passe-t-il ? La personne est en quelque sorte magnifiée et ce qui s’exprime, ce qui rayonne, ce qui se manifeste n’a plus rien de commun avec une autre personne, car c’est réellement le Christ révélé qui est en face de vous.

… Silence…

Énoncé de la question suivante.

Question : tout s’accélère et une partie de moi s’inquiète de ne pas connaître mon assignation vibrale. Dans ce cas-là, est-il nécessaire de refaire le protocole jusqu’à l’avoir ou laisser faire ?

Ce qui est perçu, cette accélération, et ce qui se déroule dans ta vie est ton assignation vibrale. Même si effectivement il y a la possibilité de rencontrer les Melchisédech, l’assignation vibrale, même après cette rencontre, se déroule directement dans ce plan de manifestation et là où tu es.

L’assignation vibrale n’est pas connaître une destination ou un hypothétique devenir. L’assignation vibrale, aujourd’hui, c’est bien plus assumer le Service et l’Amour, et la Grâce, car même si tu ne connais pas ton assignation, au sens d’une destination ou au sens d’une installation en telle Demeure ou en telle autre Demeure, rappelle-toi que l’Éternité vient jusqu’à toi et que cela se déroule dans ta vie, et que tout ce qui se déroule dans ta vie est exactement le résultat de ton assignation vibrale. Alors bien sûr, et cela a été dit, il y a possibilité de faire appel. Cet appel se passe avant tout dans l’aspect concret et réel de ce monde, même s’il n’est pas la Vérité.

Ainsi donc, quelle est la meilleure façon de changer ou de connaître cette assignation vibrale qui t’est peut-être apparemment inconnue mais qui t’est en réalité connue. Il suffit simplement d’être Amour et rien d’autre. Alors vois et regarde, si toutes les circonstances de ta vie sont un service à soi, un service à l’autre ou un Service à la Lumière. Est-ce que ta personne est présente dans les situations, dans les relations, dans tes alignements ? Es-tu dans la joie ou es-tu dans la colère ? Es-tu dans la joie ou es-tu dans la tristesse ? Es-tu dans la joie ou es-tu dans la peur ? Celui qui est Libéré ne connaît rien de ces affres, même si sa personne peut se manifester et interagir, mais elle sait très bien que cette interaction n’est que limitée et temporaire et ne concerne en rien ce qu’il est vraiment. Mettre l’Amour devant, mettre le Christ entre vous et en vous, fait partie de la procédure d’appel.

Pour faire appel, tu n’as pas besoin de connaître ta future Demeure d’Éternité mais bien plus de magnifier en toi le sens de la Lumière, le sens de la Grâce, le sens de ta disparition, non pas comme un travail mais de plus en plus comme une Évidence. Et s’il y a élément manifesté contraire à la joie, que cela soit colère, que cela soit émotion, que cela soit maladie, alors, avec la même allégresse, deviens ce que tu es, oublie cela, non pas comme une négligence mais traverse cela. Montre et démontre à toi, et au rêve de l’autre qui est son propre monde intérieur, que tu es transparent. Montre ton Humilité et montre ta Joie. Laisse émerger ce qui te semble contraire, laisse disparaître ce qui appartient à l’éphémère.

Je te rappelle que seule la Joie est éternelle ; la colère, la peur, la tristesse n’appartiennent qu’à ce monde et sont donc par essence éphémères. Quelle que soit la durée que tu en vives, si tu en vis l’impact, cela est simplement parce que la Joie n’a pas été reconnue entièrement en toi, parce que la Grâce, malgré ce qu’elle te donne à voir à travers ton propre personnage, tes propres colères, tes propres ressentiments et tes propres difficultés dans ta vie, ne sont là justement que pour t’aider à lâcher, que pour t’aider à être ce que tu es, et non pas continuer à paraître ce que tu n’es pas.

… Silence…

OMA

Quelle est la question suivante, je l’ai envoyé dormir.

Question : en me promenant avec un ami, j’ai senti le lemniscate relier nos deux bassins. Quelle signification cela a-t-il ?

Le lemniscate qui reliait les deux bassins ? C’est la danse du ventre. Vous pouvez établir une relation sans vouloir l’établir. Ce genre de manifestation fait partie de ce que vous pouvez ressentir maintenant de plus en plus facilement. Vous allez rencontrer un inconnu, sans même le regarder, et vous allez sentir directement ce qui émane de lui avec une bouffée d’amour ou une bouffée de répulsion. Mais ce qui est important, ce n’est ni la répulsion ni l’amour, ce qui est important c’est que vous ayez senti quelque chose. Que ce soit avec un ami ou avec n’importe quoi, avec un arbre, avec les Cavaliers, avec un animal, domestique ou pas. Quand ça, ça se produit, ça veut dire que vous êtes dans l’instant présent, vous êtes totalement dans votre Éternité dans ce moment-là. C’est le moment où l’énergie, la vibration, la Lumière, la Vie, circule et est immobile en même temps partout.

Alors ça donne aussi bien par exemple la vision de l’Éternité, les questions que nous avons eu tout à l’heure par rapport aux êtres bleus. C’est par exemple aussi tout ce qui peut se produire, par exemple quand vous êtes avec quelqu’un ou que vous voyez apparaître une de ses lignées, ou que vous vous sentez mal à l’aise par rapport à l’expression de sa personne ou de son Éternité, même. Mais en règle générale, ça signe, tout cela, une accélération là aussi, un élargissement je dirais, de vos perceptions, bien au-delà de sentir nos Présences, de sentir les Étoiles, de sentir les Portes, de sentir les chakras ou de voir les entités. C’est votre corps d’Éternité, c’est votre corps d’Êtreté qui est là, qui vous donne cela et qui fait cela.

Donc si vous voulez le comprendre, ça sert à rien de donner des mots, il faut vivre par exemple ce que vous disaient hier les deux Melchisédech que je vous ai envoyés pour vous parler de cela. Toutes les manifestations que vous avez qui vous semblent bizarres, anormales, merveilleuses ou tragiques, ne résultent que de ce Choc, en vous-même comme dans la relation, comme dans l’amour entre deux êtres, comme dans la relation entre deux pays ; c’est la confrontation entre l’ancien et le neuf. Et quand le neuf se manifeste, ça donne des perceptions ou des états, même, indépendamment de toute perception, qui n’ont plus rien à voir avec les fonctionnements antérieurs.

Je crois que je vous ai suffisamment préparés depuis presque un an maintenant, en vous donnant par petites touches ce qui allait se produire par rapport à cela. Regardez bien, je ne vous parle plus maintenant de tout ce qui se passe sur terre, vous avez internet pour ça, allez voir, moi je l’ai dit avant. Maintenant je vous dis ce qui se passe parce que vous le vivez en vous et que tout ce que vous vivez, absolument tout maintenant, résulte directement de l’assignation vibrale, de la confrontation et de l’harmonie, ou pas, entre l’Éternel et l’éphémère. Il n’y a rien d’autre. Tout le reste c’est des babillages, tout le reste appartient au passé. Jusqu’à temps que vous le voyiez ça va se reproduire avec une intensité et surtout une rapidité de plus en plus forte et de plus en plus impressionnante aussi.

Eh oui…

… Silence…

J’en profite pour dire quelques mots de l’Esprit du Soleil. Alors beaucoup d’entre vous ont dû se demander pourquoi y avait KI-RIS-TI, pas le Christ, pourquoi y avait aussi l’Esprit du Soleil. C’est la même qualité vibrale. La matrice Christique, c’est le Christ, c’est un corps d’Êtreté. L’Esprit du Soleil c’est au-delà de tout corps. Qu’est-ce que c’est que l’Esprit du Soleil ? On n’a jamais dit que c’était seulement le soleil. L’Esprit du Soleil, c’est le double du soleil qui a été retiré de ce système solaire voilà 320 000 ans.

Bien sûr, l’Esprit du Soleil, n’allez pas vous dire qu’il portait le nom d’une sphère solaire parce que pour lui, là aussi ça veut rien dire. C’est une matérialisation qui ne le concerne pas puisque l’Esprit du Soleil, il vous l’a dit lui-même ce qu’il était : c’est le Christ, c’est la Source, c’est la Vie qui parcourt tous les univers. Et c’est aussi, au niveau de ce système solaire, le retour de l’Androgyne Primordial, l’Ascension, la fusion avec la monade ou avec le double monadique. La fusion du soleil avec son jumeau qui donne la transformation. Quand Séréti avait dit, y a très longtemps (y a plus de 10 ans), que le soleil allait devenir une super géante rouge, ça faisait bizarre. Bah oui. Mais si quelque chose arrive à communiquer cet Esprit au corps du soleil tel que vous le voyez, le Soleil n’a plus besoin d’être un patriarche, il redevient l’Androgyne Primordial, et tout ça se situant dans une autre dimension.

Donc l’Esprit du Soleil est la forme accessible de ce que vous verrez bientôt dans le ciel. Et c’est le Mariage mystique, non pas de la terre et du soleil bien sûr, même si c’est le grille planète, mais aussi le Mariage mystique de toutes les monades et aussi des doubles monadiques s’ils ne se sont pas encore trouvés, mais aussi la rencontre. Avant c’était pas possible, ça approchait et ça entraînait des destructions mais y avait pas de Mariage entre le soleil et son double ; le soleil était séparé de son double. Vous savez peut-être que tous les systèmes solaires sont doubles ou triples. Eh oui. Et l’Esprit du Soleil, dans sa représentation, même si ce n’est pas lui, vous pouvez l’assimiler au Soleil, au Principe Christique, à la matrice Christique, à la Vie, à l’Amour, à la Lumière, à la Source, à l’Absolu, et aussi au corps céleste qui vient épouser le soleil.

C’est les quelques mots que j’avais à ajouter. Je reprends le silence que j’ai interrompu deux secondes, et l’Esprit du Soleil.

… Silence…

J’écoute la question suivante.

Question : que signifie relier le pôle spirituel et le pôle matériel en soi ? Pouvez-vous développer par rapport au soin reçu d’Anaël ?

Relier le pôle matériel et le pôle spirituel, ça correspond simplement à mettre en adéquation le vécu de l’Éternité avec le vécu de l’éphémère. Ça veut dire quoi ? Est-ce que l’Éternité a certains comportements ? Vous savez très bien que (d’ailleurs vous êtes confrontés à cela), que cela soit dans vos gênes, dans vos plaisirs, dans vos relations avec vous-même et avec l’autre, dans les relations de couple et tout, vous savez très bien que c’est confrontant, en ce moment. C’est exactement la même chose. Mettre en accord le matériel et le spirituel, c’est faire en sorte que rien, au niveau de ta personne qui existe encore, ne soit en rapport avec une violation de la Liberté de l’Éternité. C'est-à-dire, et vous le savez, n’asservir personne, ni même vous-même. Vous voir, sans complaisance et sans faux-semblants tel que vous êtes. C’est ne pas refuser ce que vous dit un frère, c’est vous laisser traverser par tout, par le bisou comme par le coup de poing (je parle au niveau symbolique). Parce que si vous êtes content au bisou mais pas au coup de poing, ça prouve qu’il y a encore une personne et que vous êtes encore en recherche de quelque chose, d’équilibre, de transcendance, d’harmonie, de bonheur même. Mais la Grâce, elle cherche pas le bonheur, elle est le bonheur. L’Éternité est cela.

Donc mettre en accord le matériel et le spirituel, c’est être en syntonie totale entre ce que l’Éternité te donne à voir, à vivre, dans peut-être tes contacts avec d’autres plans, dans les relations que tu établis avec d’autres, et surtout avec toi-même. C'est-à-dire être en accord avec la Lumière et avec le spirituel, avec l’Esprit si tu préfères. Et laisser l’Esprit agir aussi dans ta matière. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire être attentif, être un petit peu dans l’observateur afin de voir ce qui se déroule, sans complaisance et avec objectivité, sans interprétation, sans explications, sans sens, en observant ce que tu vis de manière brute afin d’y repérer, non pas si c’est agréable, désagréable, non pas si c’est vrai ou pas vrai mais de voir ce qui est lié à l’Intelligence de la Lumière et ce qui est lié à ton interférence à toi, dans tes aspects matériels.

Et vous savez, ces aspects peuvent être en concordance ou en dissonance. S’il y a concordance, il y a cette Paix absolue qui est le marqueur de la Grâce. S’il y a dissonance, il y a écartement, il y a séparation entre le spirituel et le matériel et donc réapparition de failles, réapparition d’émotions, réapparition d’interrogations, besoin de régler et de résoudre soi-même quelques problèmes qui pourtant n’ont pas à être résolus par la voie de la raison. J’ai déjà dit, remplir la feuille d’impôt avec l’intuition, ça ne va pas le faire de façon correcte pour l’inspecteur des impôts, n’est-ce pas ? Mais à la limite je pourrais vous dire aussi que la Grâce, c’est disparaître de tout ça. Et aussi ne plus rien remplir. C’est pas une incitation à la désobéissance civique mais c’est simplement pour vous montrer là où vous êtes. Vous craignez plus les impôts que la Lumière, vous craignez plus le manque que le plein et vous créez votre propre réalité. C’est là où est la dissonance entre l’Esprit et la matière.

On reconnaît l’arbre à ses fruits. Les fruits, c’est pas uniquement le service que vous offrez à l’autre ou à la Lumière ou au Soi, c’est aussi voir clairement qui est sur la scène de théâtre, quel rôle vous jouez. Quand vous regimbez par rapport à quelque chose, vous avez toujours tendance à accuser ceci ou cela. Je vous ai dit qu’il fallait retourner, que c’était celui qui dit qui est, rappelez-vous de cela. Mais c’est évident. Tant que vous ne le voyez pas, vous vous heurterez sans arrêt aux mêmes murs, à la même relation distordue, à la même problématique, alors que si vous laissez la Lumière, mais tout cela est balayé. Si c’est pas balayé c’est parce que vous y tenez, d’une manière ou d’une autre, à vos conflits, à vos incompréhensions, à vos explications. Qu’est-ce qui tient à ça ? C’est certainement pas la Grâce, c’est la personne.

Remettre son Esprit entre les mains de la Source, c’est réellement se marier avec la Source. C’est non seulement le Serment et la Promesse, c’est non seulement être « ami » avec le Christ, c’est non seulement, si vous percevez les vibrations, vivre l’activation des Triangles, des points au niveau du corps, le corps d’Êtreté qui se manifeste maintenant de plus en plus autour de vous, parce qu’il est là. À un moment donné je disais que la Lumière peut vous bousculer. Elle vous bousculera tant que vous ne serez pas en concordance, tant qu’il existera une dissonance. Parce que si vous n’êtes plus en dissonance, non pas par un effort personnel mais plus comme une reddition, alors votre vie va devenir un paradis, parce que vous ne serez plus soumis, en aucune manière, à quoi que ce soit venant de vous ou de l’autre.

Vous vous servirez de votre mental pour faire la déclaration d’impôt, ou pour ne pas la faire, mais vous savez très bien que ce n’est pas vous qui décidez, c’est la Grâce de la Lumière. Et toutes les circonstances de votre vie vont être de plus en plus, soit marquées par la Grâce soit marquées par les résistances. Et vivre des résistances n’est pas péjoratif, ne veut pas dire que vous êtes en retard de quoi que ce soit, nous n’avons jamais dit ça. Nous vous disons simplement que plus c’est intense, plus c’est évident, même si ça cogne très fort ou même si c’est une extase indicible qui se produit, peu importe, tout cela n’a qu’une vocation, c’est l’action de Grâce de l’Intelligence de la Lumière qui met en concordance le matériel et le spirituel.

Si le matériel et le spirituel ne sont pas en adéquation ou en concordance, c'est-à-dire qu’y a une dissonance et donc des éléments que tu peux observer, comme je l’ai dit, non pas dans les vibrations mais observés directement dans ta vie. Quels sont les secteurs qui posent problème ? La Vie vous rattrapera toujours maintenant. Vous ne pouvez plus rien cacher, vous ne pouvez plus vous cacher à vous-même. Même si vous voyez pas encore et que vous êtes de plus en plus en colère ou en rébellion, je vous garantis que ça va traverser coûte que coûte. La transparence, vous la vivrez à coups de pied dans les fesses si vous ne pouvez pas la vivre par la Grâce. Non pas parce que quelqu’un, une entité de Lumière ou la Lumière, va vous punir. Non, pas du tout, c’est directement issu du Choc de l’humanité. C’est ce que vous vivez en ce moment.

Y a des Chocs agréables et des Chocs désagréables, y a l’acceptation ou le refus, y a le déni, aussi. Vous avez tous constaté dans vos relations que parfois vous voyez quelque chose de très clair en l’autre, vous savez que ce que vous voyez en l’autre est en vous, y a pas d’autre façon. Dès que vous voyez quelque chose qui vous accroche en l’autre, si vous le voyez c’est que vous le reconnaissez, donc vous en êtes porteur, en tant que personne. Sinon, si vous étiez la Grâce en manifestation, mais pourquoi est-ce que vous seriez touché par un regard, par des mots, par une vibration, quelle qu’elle soit ?

Donc c’est un encouragement à vous botter les fesses vous-mêmes, non pas pour travailler ou chercher, ça c’est le mental qui vous oblige à faire ça, mais à vous abandonner. Il faut en quelque sorte que votre assignation vibrale… Alors bien sûr y a des assignations vibrales qui sont plus féériques je dirais, quand vous accédez là-haut (d’ailleurs je vous attends toujours, hein, pour certains), vous verrez par vous-mêmes. Mais déjà vous voyez, dans ce monde où vous êtes, là aujourd’hui tout de suite. Qu’est-ce que vous vivez ? Est-ce que vous mettez le Christ devant ? Bon je dis pas que le Christ il va faire la feuille d’impôt à votre place. Mais oubliez ça. Dans les moments où vous vous êtes servi de votre mental pour faire une tâche, après regardez-vous, non pas pour vous analyser, voyez objectivement et clairement ce que vous traversez, non pas pour vous culpabiliser, non pas pour vous condamner ou condamner l’autre, puisque ni l’un ni l’autre n’existe. L’un et l’autre ne sont que des jeux.

Donc traverser cela, ce n’est pas l’expliquer, c’est s’effacer. Si vous comprenez pas la différence entre s’effacer et expliquer, entre combat et Grâce, en vous comme à l’extérieur de vous, vous allez avoir des petits soucis, voire des très gros. Et ces soucis seront de plus en plus organiques, nous vous l’avons dit, ils toucheront vos structures physiques à travers des atteintes violentes qui sont aussi des éliminations mais qui sont aussi la manifestation de vos résistances, dans le même temps. C’est à la fois élimination de la résistance et capacité à voir cette résistance, parce que certains d’entre vous, je crois que même si c’était écrit noir sur blanc, vous le refuseriez de la même façon. Ça s’appelle comment, ça ? L’ego.

Et là c’est vous donc, même ce qui est vu de l’extérieur, tant que vous ne l’avez pas vu, pour vous ça n’existe pas ou ce n’est pas vrai. Et si la Lumière vous met face à ça, que ce soit par rapport à un être, par rapport à la famille, mais c’est que vous n’avez rien transcendé de tout cela, même si vous vivez et vous avez vécu le Soi, vous faites des « tournicoti-tournicota ». Alors arrêtez, posez-vous, laissez la Lumière œuvrer, réellement. Et si vous vous dites : « Ah ouais mais alors là ça veut dire que moi je ne peux pas faire quelque chose. », mais j’ai jamais dit ça. C’est vous qui comprenez ça, ou qui interprétez cela.

D’abord la Lumière, d’abord le pardon, d’abord la Grâce, d’abord le Christ, d’abord l’Éternité. Et si tout cela ne se résout pas par la Grâce, ça veut dire que vous vous êtes menti à vous-mêmes. Vous refusez, quoi que vous disiez, votre Éternité quelque part. Alors si ça doit s’évacuer par le corps, ça s’évacuera par le corps, parce que y en a qui sont très têtus. Et ne me dites pas que c’est quelque chose que vous ne voulez pas voir, c’est ce qui est appelé, très exactement, le déni, dans le Choc de l’humanité.

Le déni, au niveau individuel, c’est pas le choc de la fin du monde, ça c’est au niveau collectif. C’est en cours mais vous n’y êtes pas encore. Mais ce que vous vivez à titre de personne ou à titre individuel, dans vos sphères, c’est exactement cela. Qu’est-ce qui commande ? La Grâce ou l’ego ? De quoi est faite votre vie ? Quelle est la proportion d’ego et la proportion de Grâce ? Où en êtes-vous dans votre superposition, confrontation, disparition, Face-à-Face ? C’est ça que vous vivez, c’est cela l’assignation vibrale. Bien sûr, si vous montez là-haut, je vous en dirais plus, mais c’est à vous de voir.

Si vous avez fait d’ailleurs demi-tour, pour certains, c’est que vous saviez déjà que cette assignation elle vous plaisait pas. Et si elle vous plaît pas, pour nous ça veut dire que vous avez fait appel. Alors qu’est-ce qu’on fait ? Eh bien y a encore plus de Lumière qui arrive, et plus de confrontation. C’est pas nous qui menons la confrontation. Y a encore plus de Grâce qui se manifeste, et plus d’oppositions, jusqu’à temps que vous en ayez marre d’aller un coup en haut, un coup en bas, un coup à gauche, un coup à droite. C’est ça que vous devez voir maintenant, c’est rien d’autre.

C’est très simple d’ailleurs, si vous êtes en paix, totale, vous n’avez même pas besoin de connaître votre assignation vibrale puisque vous savez que vous êtes en paix ici-même. Pourquoi est-ce que les trois jours vous confronteraient à autre chose que cette Paix. Et puis si quelque chose sort violemment, que ce soit au niveau du corps ou de n’importe quoi, mais remerciez aussi, pardonnez et remerciez. Alors vous savez pas quoi pardonner et vous savez pas quoi remercier ? C’est pas important. Est-ce qu’il vous faut une personne en face ou vous-même ou savoir s’il faut pardonner ou remercier ? L’état de Grâce, c’est un pardon perpétuel, c’est une prière de remerciement éternelle, c’est ça qu’il faut voir.

Voyez-vous vous-mêmes, comme je disais, occupez-vous de vos fesses, occupez-vous de vous. Et la meilleure façon de vous occuper de vous, c’est de disparaître. Dans le service à l’autre ou dans le Service total à la Lumière. Et la Lumière, elle est intelligente donc elle n’a pas besoin de votre grain de sel mental, elle va directement là où il faut, elle va directement là où c’est nécessaire. Avant, elle ne pouvait pas le faire parce que vous étiez coupés au niveau solaire. Mais là y a plus de problème, y a plus de coupure, nous vous l’avons dit la terre est Libérée. Il restait simplement l’actualisation en ce monde qui se fait durant cette année. C’est tout.

C’est vrai qu’il faut faire silence.
Avec l’Esprit du Soleil…

… Silence…


* * *




5 - L’ESPRIT DU SOLEIL et O.M. Aïvanhov

Questions-Réponses


OMA

Eh bien chers amis, je vois que vous en avez profité pour vous arrêter pendant que je n’étais pas là et que l’Esprit du Soleil partait. Je tiens bonne note qu’il nous reste un certain temps avant de vous laisser partir, n’est-ce pas ? Alors nous allons tout de suite continuer les questionnements, si tu veux bien.

Question : en rêve un lion m’est apparu, il voulait m’attraper. Je l’ai vu comme l’élément Feu et j’ai voulu appeler un des quatre éléments pour calmer sa colère mais je ne savais pas lequel. Peut-on appeler les éléments dans un rêve quand une difficulté se présente ?

Il fallait te laisser manger par le lion, c’est l’une de tes lignées, donc… C’est un rêve, non ? Quelle que soit la colère du rêve, si le lion veut te manger, laisse-toi manger. C’était pas un Draco, c’était un lion. Donc tout cela correspond à l’apparition d’une de tes lignées, tout le monde sait que les Arcturiens sont parfois un peu délicats, hein, n’est-ce pas ? Donc ils sont des grands scientifiques extrêmement rigoureux qui manquent parfois de pédagogie mais c’est des êtres remarquables. Donc si un lion veut te manger, mais offre-toi.

Maintenant, de savoir si tu peux appeler un élément dans ton rêve, si tu es capable d’agir sur ton rêve, ce qui est le cas pour certains frères et sœurs, alors fais-le. Mais je suis pas sûr que tu sois gagnant avec un lion en voulant l’apaiser. La seule façon de l’apaiser, c’est de se laisser manger. Et je rappelle toujours que ce qui est important, c’est ce qui est absorbé qui se déploie en vous. C’est pareil pour les aliments. Et au niveau des rêves, bien sûr, qui touchent directement les animaux et les lignées, si un lion veut vous manger, ça correspond à l’éclaircissement de l’une de vos lignées, quelle que soit la gentillesse, je dirais, ou l’effroi que vous pouvez ressentir par rapport à un lion qui veut vous croquer. Mais c’est pas important.

Et maintenant pour les éléments et les Triangles élémentaires, les façons dont vous allez vous en servir sont innombrables bien sûr et c’est à toi qu’il appartient de décider dans quelles circonstances tu vas t’en servir ; mais dans ce rêve-là, bien sûr, je suis pas certain que ce soit la meilleure conduite à adopter. L’important, c’est pas qu’il te mange ou pas, que tu fasses les éléments ou pas, c’est que tu aies vu en rêve cet animal. Ça c’est fondamental. Alors tu peux faire l’amour avec le lion, il peut te manger, il peut y avoir de multiples circonstances, le cerveau va traduire ça avec les images qu’il peut, si on peut dire, la conscience aussi. Surtout quand la conscience ordinaire n’est plus là, ce qui est le cas du sommeil. Alors, voilà ce que je peux dire. J’ai rien d’autre à ajouter là-dessus, on passe à la question suivante.

Question : si un proche nous reproche d’être trop dans le spirituel et pas assez ancré, mettre Christ devant suffit-il ?

Suffit-il à quoi ? C’est ça la suite de la question. Parce que qu’est-ce que tu veux, à travers cette confrontation ? C’est que l’autre te laisse tranquille ? C’est que tu adhères à son point de vue ? Ou que tu restes sur ton point de vue ? Bien sûr, le Christ entre les deux. Mais quelqu’un… comme je l’ai dit : « C’est celui qui dit qui est ». Alors bien sûr être trop dans le spirituel, a priori, ça n’a strictement rien à voir avec le fait de ne pas avoir les pieds sur terre. Vous pouvez être très spirituel et si vous êtes Ici et Maintenant la question d’être trop spirituel ou pas enraciné ne se pose pas.

Donc que voulait dire cette question ? C’est que d’après le point de vue de celui qui fait cette remarque, il a jugé, de son point de vue, qu’il y avait trop… qu’il manquait d’ancrage, et comme c’est « celui qui dit qui est », je vous laisse imaginer la suite.

Vous avez aujourd’hui, et vous allez aussi vous en rendre compte si c’est pas déjà le cas (mais je crois que j’ai déjà dit ça lors d’une réponse précédente mais je complète), vous avez l’impression que y a des choses à résoudre, dans les relations de couple, avec des amis, avec tout en quelque sorte. Et quand nous vous disons de mettre le Christ devant, ce n’est pas dans le but que l’autre change de point de vue ou qu’il arrête de vous embêter, c’est pour que chacun disparaisse de son point de vue parce que le point de vue vous appartient. Donc de voir sur une personne quelque chose, qui est vrai ou faux, ça n’a aucune espèce d’importance, c’est quelque chose qui est vu. Et c’est pareil en soi. Ce n’est pas pour résoudre, au sens où vous l’entendez, le point de vue de l’un et le point de vue de l’autre ou votre difficulté intérieure par rapport à un choix ou à deux points de vue, le but c’est de faire disparaître même la question, c’est pas d’y apporter une réponse.

Maintenant, dès que quelqu’un vous dit telle chose ou telle chose, il faut écouter. Ça veut pas dire qu’il faut acquiescer ni réfuter ni envoyer promener la personne, vous prenez ça comme quelque chose qui vous traverse. Mais si vous réagissez avec la personne, vous allez dire que c’est pas vrai, vous allez dire il m’embête (en étant poli), ou alors vous allez mettre le Christ pour faire écran. Non, le Christ il vous fait traverser l’illusion de la personne, la vôtre comme la sienne. Donc y a un espace de résolution qui est indépendant de vous puisqu’il se fait par le Christ.

Mais c’est suffisant dans le sens où il n’y en aura aucun qui change de point de vue, ou alors les deux changent de point de vue. Vous savez très bien que ce que vous voyez de l’extérieur auprès de quelqu’un sera toujours coloré par ce que vous êtes en tant que personne, et vous avez encore un corps. Donc soit vous disparaissez et votre personne s’efface devant la Grâce, mais quoi qu’il en soit ne vous perdez pas dans des tergiversations de savoir qui a tort, qui a raison, parce que les deux ont raison. L’un parce qu’il voit quelque chose chez l’autre (que l’autre ne voit pas), et que en lui il y a exactement la même faille, même s’il pense que c’est exactement l’inverse.

Donc, dès qu’émerge quelque chose de l’ordre, je dirais, de la dissonance, ce n’est pas un jugement de dire à quelqu’un par exemple : « T’es trop spirituel, t’es pas ancré. ». C’est la perception que vous en avez. Mais y a une autre vérité que de dire : « Elle est trop spirituelle » ou alors « Elle est pas assez ancrée » ou alors « Il faut qu’elle rééquilibre quelque chose ». Je vous redis : « Occupez-vous de vos fesses ». Même avec votre monade, si vous êtes en couple monadique, même avec votre père ou vos enfants. Je parle pas, bien sûr, du rôle éducatif, je parle vraiment de quand vous êtes dans ce genre d’interrogations et de relation.

Vous pouvez même retrouver ça, indépendamment de toute notion spirituelle, dans les faits et gestes de la vie quotidienne. Vous pouvez avoir quelqu’un, par exemple, qui revendique quelque chose, et l’autre qui dit : « Mais c’est pas vrai, ce que tu dis est faux » ou « Ce que je dis (ou ce que je vois), ne correspond pas à cela ». Il faut être capable d’exprimer son point de vue sans exercer en aucune manière une prédation, bien sûr, mais même une influence, en sachant que ce que vous dites vous revient à vous et est éclairant autant pour vous que ce que vous avez vu sur l’autre. C’est encore des histoires de personnes.

Dans la Grâce, y a quoi entre deux personnes ou entre vous et vous-même, Éternel, éphémère. La même chose : la Paix, la Danse, le Silence, la Joie, l’Évidence même, même sans vibration. Ça vous est déjà arrivé à tous, alors, qu’est-ce que vous cherchez ? À avoir raison ? À avoir tort ? Reconnaître vos torts ? Ou vivre l’Amour ? C'est-à-dire une relation qui ne dépend plus des deux personnes mais du Christ. C’est une habitude et une gymnastique à prendre, parce que là aussi ça va taper, je dirais, de manière vulgaire, ça va vous taper de plus en plus fort, tout cela.

Autre question. Ah, non, non, non. Ah non, j’ai oublié, il me lâche pas, hein.

… Silence…

Voilà, je reste pour la prochaine question parce que je parle plus vite que l’Esprit du Soleil, quand même.

Question : j’ai arrêté mon activité professionnelle, les activités que j’aimais m’intéressent moins et ma vie sociale est tout à fait réduite. Je me sens décalé. Avez-vous un conseil à me donner ?

Ce décalage est vraiment un alignement avec toi-même. Tu es décalé par rapport aux autres mais pas par rapport à ce que tu es, alors pourquoi se poser des questions ? Parce que y a encore une personne qui voit ce décalage. Mais c’est quand même des décisions qui ont été impulsées soit par la personne soit par la Lumière, ou qui se sont produites par l’influence même de la Lumière qui vous tape, peu importe. La solution, c’est que tu n’es pas décalé et que si tu rentres totalement et intégralement en toi, peut-être que la créativité, la socialité va revenir, ou peut-être pas. Peut-être que ton rôle c’est justement de renforcer, sans rien faire, ce que tu es en Éternité et que pour toi peut-être il y a besoin d’élaguer, je dirais, de restreindre ce qui pourtant pouvait te plaire mais qui ne suffit pas, aujourd’hui, non pas à exprimer ta Conscience Supérieure ou ton Supramental mais pour ta Libération.

Donc y a pas nécessairement à rectifier quoi que ce soit. Continue à observer ce qui se déroule, continue à rentrer en ton intimité, continue à vivre cette joie et oublie cette notion de décalage. Parce que même ici vous êtes tous décalés par rapport au sens commun. D’ailleurs vous avez vu, si vous allez voir même un thérapeute, il va être affolé. Il va vous dire que vous n’avez plus d’âme, que votre âme est à côté, que vous planez à dix milles. Mais bien sûr, ils ont un point de vue personnel, celui du thérapeute qui est inscrit dans cette dimension. Alors bien sûr, c’est parfois utile mais ne te mets pas contre, dans ces cas-là, des remarques qui sont justement… et c’est l’illustration aussi par rapport à la question précédente, celui qui est matérialiste va toujours trouver que l’autre est trop spirituel, n’est-ce pas ?

Vous n’êtes jamais trop spirituel, sauf si c’est une fuite ou un déni, mais ça c’est vous qui le savez. Mais vous ne serez jamais trop spirituel. On pourrait dire à la limite que vous le seriez un peu trop si vous passiez plusieurs années en Samadhi, mais les circonstances de l’époque de Ma Ananda ne sont pas les mêmes que celles d’aujourd’hui. Mais le sentiment d’être décalé alors que tu as fait cela parce que tu n’en sentais plus l’impulsion, et après trouver ce décalage, prouve que tu es quand même sensible au regard de l’autre. Et tant que vous êtes sensibles au regard des autres, vous n’êtes pas vous-mêmes.

Est-ce que celui qui est lui-même dans son Éternité, même s’il est là et qu’il est dans le Service à la Lumière ou le service à l’autre, a besoin de quoi que ce soit d’autre que d’être ce qu’il est ? C’est toujours la personne qui va chercher des justifications, des explications, des mises en mouvement de ceci ou de cela, parce que la vie sociale est importante quand on est incarné, même si elle se limite. Elle est importante aussi à l’intérieur de vous, parce que y a une notion d’échange, y a les notions de confrontation aussi, qui sont importantes. Toutes les rencontres que vous menez, toutes les phrases qui sont dites aujourd’hui, vous le voyez à travers des mécanismes de synchronicité très bizarres qui reviennent tout le temps, par exemple dans les horaires, par exemple dans les choses qui vous arrivent comme ça et qui semblent étranges. Non pas décalées mais étranges parce que ne correspondant pas, je dirais, au consensus collectif de la société et de l’être humain en général.

Il vous faut redevenir humble et redevenir humain mais dans son acception la plus vaste, c'est-à-dire à la fois humain mais pas que. Complètement humain mais aussi avec ce corps d’Éternité et toute cette conscience de l’Ultime Présence, de l’Infinie Présence et de l’Absolu qui se dévoile de lui-même maintenant.

Alors bien sûr ça donne des situations confrontantes. Et comme j’ai eu l’occasion de le dire y a une heure ou deux, tout cela, si vous voulez, fait partie des espaces de résolution, même s’il y a confrontation. Et il y aura résolution dès que vous mettez le Christ et que vous vous retournez à vous-même ce que vous avez dit. Parce que ce que vous dites à l’autre, si l’autre est vous, rendez-vous compte, si vous mettez une distance avec l’autre en disant : « L’autre m’a dit ça et je suis pas d’accord », ça voudrait dire que vous, vous êtes au-delà de la personne et que l’autre, il est encore dans la personne. Non, ça veut dire que vous êtes deux personnes et que la confrontation de deux personnes est l’élément qui vous fera disparaître. Et si les choses se transforment, et qu’une des personnes disparaît, c’est que ça devait être comme ça.

Il vous faut accueillir, dans la même Joie de l’Éternité, quoi qu’il se produise dans cet éphémère, que ce soit le grille planète, l’Appel de Marie, la guerre, la paix, la perte de quoi que ce soit ou au contraire l’héritage d’une fortune, tout ça doit vous laisser de marbre. Non pas parce que vous êtes indifférent, non pas parce que vous voulez pas voir et que vous êtes dans le déni ou dans la colère, et que vous êtes dans la négociation, mais parce que vous acceptez que vous n’êtes pas cela. Mais que néanmoins l’éphémère le vit et que vous n’avez dorénavant plus vraiment le temps ni les moyens de résoudre cela par la discussion, la conversation ou l’argumentation. Sans ça vous rentrez dans quoi ? Dans la négociation. Et vous retardez d’autant plus votre mécanisme de disparition.

Ah oui, j’avais oublié encore…

… Silence…

J’écoute la prochaine question et je vais aller réveiller l’Esprit du Soleil. Il se réveille toujours quand il me dit de pas oublier quelque chose, mais bon.

Question : comment l’observateur se fond-t-il avec l’observé ?

Ouais, et si vous observez un mur, comment vous vous fondez avec le mur ? Se fondre, c’est disparaître. Ce n’est pas vouloir que les deux disparaissent puisque c’est le terme intermédiaire, qui est le Christ, qui vous fait disparaître quand vous acceptez de le mettre devant vous ou entre vous, n’est-ce pas ?

Donc là il n’est pas question, dans ce Face-à-Face avec un autre, vous devez respecter le Face-à-Face de chacun. Ça veut dire quoi ? De la même façon que dans la question précédente, ça veut dire simplement (il est pas content l’Esprit du Soleil mais c’est pas grave), ça veut dire simplement que vous n’avez pas disparu. Vous ne pouvez pas disparaître avec un effort de la personne puisque la personne, vous allez vous en apercevoir, ne vous est d’aucune utilité dans ce genre de problématique. La personne vous est utile, bien sûr, encore pour conduire, pour faire les choses les plus, on va dire, ordinaires de ce monde, que vous êtes obligés de faire. Mais dès que vous touchez ce qu’on appelle la relation entre l’observateur/l’observé, à moins que là elle parle de l’observateur/l’observé pour la même personne mais je crois pas.

L’observateur et l’observé évoquent la notion de deux, ou si vous préférez sujet/objet, même si c’est pas un observé de conscience humaine, mais c’est le même principe. Vous pouvez pas fusionner dans ce sens-là. Vous avez déjà vécu les fusions, les communions, les dissolutions qui étaient liées à des délocalisations de la conscience. Là, il vous est pas demandé de délocaliser votre conscience ni d’absorber ou de fusionner avec l’autre conscience, puisque vous êtes le même. Vous voulez faire de deux : Un. Non, il faut faire de deux : Trois. Parce que le Trois en Un. Si le troisième terme n’est pas là, ça vous sert à rien.

Mettre l’Amour devant c’est cela. Ce n’est pas vouloir résoudre quelque chose, c’est coûte que coûte et vaille que vaille mettre le Christ, sans arrêt. Alors bien sûr si vous doutez, ça ne marchera pas. Ça ne veut pas dire non plus que ça va se faire à tous les coups. Parce que des fois, peu importe encore si c’est l’observateur, l’observé, qui est en cause mais si la situation se produit, c’est qu’elle doit se produire. Donc ne venez pas pester contre une situation ou une autre personne qui viendrait troubler votre paix, parce que si il vient troubler votre paix, ça veut dire quoi ? Ça veut dire simplement que vous n’étiez pas totalement en paix, sans ça il ne peut pas venir troubler votre paix. Vous voyez ce que je veux dire ?

C’est celui qui dit qui est. Et tout ce qui arrive n’est là, encore une fois, que pour vous conduire à cela. Et si vous, vous faites demi-tour en disant : « Faut que je trouve une technique pour arrondir les angles », vous arrondirez les angles des personnes mais pas de l’Esprit. L’Esprit n’est pas concerné par cela. Et après ça deviendra, ceux qui sont réellement libérés le vivent, tout est évidence, tout est signifiant en lui-même, non pas par une explication mais par le fait que ça se produise, quoi qu’il se produise.

Après je laisse vraiment la place. Je n’écoute même pas la question.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

Énoncé de la question suivante.

Question : le nombre d’êtres libérés vivants a-t-il augmenté ?

Bien aimé, ce nombre augmente sans cesse et surtout, c’est des êtres qui n’ont vécu jusqu’à présent aucun processus tel que vous les avez vécus et tel que nous les avons décrits. Il y a, à ce niveau-là, un mystère, mais l’un des plus beaux mystères qui soit. Car certains d’entre vous ont été capables ou seront capables, le moment venu, de se dépouiller de tout artifice et de toute illusion, sans effort, avec Grâce, et je dirais avec élégance. Heureux les simples d’esprit.

Il est donc de plus en plus visible que des êtres se libèrent sans être passés, je dirais, par vos étapes et vos schémas. Cela est votre rôle et votre fonction. C’est grâce à vous que cela se produit mais cela ne se produit pas au plus proche de vous, mais le plus souvent où cela est nécessaire en cette terre et sur cette terre. Vous n’avez pas à connaître ces personnes mais simplement sachez que vous avez à votre façon, en accueillant la Lumière, en la laissant s’incarner, en la laissant irradier, participé au Service de la Lumière et à la Lumière. Cela suffit. Si vous voyez cela, votre Joie grandira encore plus, plus aisément et avec plus de constance, sans glorification, dans la plus juste des positions qui n’est pas celle du point de vue de la personne mais bien plus celui de l’Amour.

… Silence…

Énoncé suivant.


Question : des couples monadiques se réunifient. Pour moi, la rencontre physique n’a pas eu lieu. La rencontre sur ce plan est-elle nécessaire? Je sens en moi l’unification des deux polarités de l’Androgynat Primordial.

OMA

Cher ami, il a jamais été dit qu’il fallait nécessairement rencontrer ce qui ne s’est pas fait jusqu’à présent. Bien évidemment, couple monadique ou pas, vous avez tous en vous l’Androgyne Primordial, même si effectivement votre jumeau monadique a été créé, je dirais, au niveau de son expression, vous vous êtes créés vous-mêmes à deux. Mais là, il n’y a pas d’obligation ni d’injonction à réaliser cela sur le plan physique. Dès l’instant où ça se réalise sur les plans les plus subtils, c’est déjà magique. Il n’y a aucune obligation. Je crois que je dis ça simplement parce y a effectivement, déjà depuis quelques mois, des nouvelles rencontres qui se font, qui sont liées soit à des résolutions karmiques de ce que vous nommez des âmes sœurs, parce que c’est important pour ces personnes de se taper dessus un peu pour trouver leur androgynat. Et vous avez aussi des vrais couples monadiques.

Mais ces vrais couples monadiques, s’il y a nécessité de le vivre, ce n’est pas vous qui allez décider, surtout maintenant, c’est la Grâce qui va le faire. Et si ça ne se fait pas, ce n’est pas à rechercher. Mais ça peut être une proposition, pourquoi pas ? Mais si l’Intelligence de la Lumière l’avait d’ores et déjà décidé par rapport au moment où tu te poses la question, cela serait déjà arrivé, ou cela arrivera. Mais l’essentiel n’est pas là. Le travail des couples monadiques a eu lieu surtout dans l’année 2012 et ensuite, pour ceux qui étaient retrouvés à ce moment-là. Mais d’autres se sont trouvés et se sont perdus, parce qu’ils avaient à communier et après à mener à bien des choses un peu différentes, comme par exemple avec des âmes sœurs pour se libérer totalement sur le plan de l’Esprit, et donc retrouver ce couple monadique mais en esprit, pas dans la personne.

… Silence…

J’écoute la question suivante.

Question : comment ne pas être affecté par les rayonnements émis par mes frères et sœurs, qu’ils soient exprimés ou non ?

En vous laissant traverser. Vous devenez sensibles à des fréquences de plus en plus élevées mais aussi de plus en plus lourdes. Tout ça, c’est pour vous tester, pour voir si vous avez réellement disparu. Si vous n’avez pas disparu, eh bien c’est très simple, vous allez intercepter et être ébranlés ou avoir un chakra qui se serre parce que vous n’avez pas disparu. Et si la vibration vous perturbe, ça veut pas dire par exemple que vous avez la même lignée, ça veut dire simplement que vous êtes en résistance par rapport à l’intégration, non pas de vos lignées mais de la totalité de l’expression de la Vie, c'est-à-dire que vous êtes encore conditionnés par la croyance d’être une personne, même si vous avez vécu le Soi.

Donc il n’y a rien à faire parce que vous sentirez, de la même façon que vous sentez les rayons du soleil, de la même façon que certains d’entre vous sont devenus électro-sensibles, vous allez devenir de plus en plus sensibles. Mais cette sensibilité, quand elle vous traverse, elle ne vous affecte pas, c’est une information qui passe. Mais si vous la retenez, ça reste dans votre système de matière, dans le corps éphémère, et ça va se traduire par un désagrément. C’est juste une invitation à disparaître encore plus. Il n’y a rien qui soit insurmontable avec la Grâce mais à vous de savoir qu’est-ce que vous faites. Est-ce que vous vous servez de la Grâce qui est là ou est-ce que vous essayez de vous servir de votre personne ? Ça fait partie aussi de l’apprentissage, de l’acclimatation, nous vous avons dit, par rapport à ce qui allait se passer.

Donc le fait de ressentir les rayons du soleil, les ondes émises, même sans mots, par une personne, un frère, une sœur ou même le pire de vos ennemis, c’est exactement la même chose. Votre gamme de sensibilité n’est plus du tout la même, elle s’est élargie. Mais ça veut pas dire que vous avez à être affectés, parce que c’est toujours la personne qui est affectée. Si vous êtes Libérés, ou si vous êtes fermement établis dans le Soi, aucun diable et aucun Archonte ne peut vous enlevez le sourire des lèvres. Et certainement pas la vibration émise par un frère ou une sœur, fut-elle la plus détestable.

Ça te montre : « C’est celui qui dit qui est ». C’est-à-dire que les circonstances de ta vie t’amènent à être confronté à quelque chose que tu as déjà connu (puisque tu l’as repéré), et aujourd’hui tu as tous les moyens de traverser cela. Pas comme une fuite, pas comme une technique, pas comme une protection, même si tu peux effectivement t’en protéger dans un premier temps, le temps de digérer.

Mais la seule solution, c’est ta propre disparition. Y a rien d’autre. Parce que je vous l’ai dit et je vous le redis, ça va se manifester de façon de plus en plus percutante. Alors pour l’instant ça vous noue les tripes, ça vous noue les chakras, ça fait sortir des boutons mais après ça va être beaucoup plus important si c’est pas évacué et solutionné de cette façon, par la Transparence. J’entends par Transparence, là aussi, au sens le plus clair, c'est-à-dire vous faire traverser par quelque chose qui vous dérange, de le voir en sachant que c’est aussi (et surtout) en vous, cette résonance, et de laisser émerger la Grâce.

Pour des affaires de relations, comme j’ai répondu tout à l’heure, c’est exactement la même chose, que ce soit la relation entre le sujet et l’objet, l’observateur/l’observé, ou encore entre vous et un autre frère ou une autre sœur. Comment vous allez faire quand le tohubohu va se manifester, si la simple vibration d’un frère ou d’une sœur vous ébranle ? Expliquez-moi. Si vous n’arrivez pas à disparaître simplement avec la vibration qui est émise par quelqu’un, comment allez-vous disparaître avec les rayonnements autrement plus invasifs, je dirais, et autrement plus intrusifs, si vous n’êtes pas Transparents ? Tout ça, bénissez ces circonstances qui vous semblent dures à traverser parce que là vous avez l’occasion de voir et de résoudre, non pas en faisant quelque chose mais justement en ne faisant rien.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

Énoncé suivant.

Question : Christ m’a dit : « lorsque tu oseras m’appeler, je pose en toi la certitude de notre Rencontre. » Et pourtant je l’appelle.

Bien aimé, pose-toi la question de qui appelle. Pose-toi la question de où tu te situes au moment de cet appel. Es-tu placé dans le cœur ? Es-tu placé dans la personne ? Le fait qu’il ne réponde pas te donne la réponse. Il ne peut t’entendre que du lieu où tu es Éternel, c'est-à-dire ton cœur.

… Silence…


OMA

Eh bien j’écoute la question suivante.

Question : un matin, le temps a avancé trois fois d’une heure en une minute, pourquoi ?

Je crois que vous appelez ça, et nous les appelons avec vous, la déchirure de la matrice ou les bugs de programmation de la matrice, c’est exactement la même chose. Rien de plus et rien de moins. Distorsion du temps, distorsion de l’espace, temps qui passe dix fois plus vite ou dix fois plus lentement, tout ça dans la même journée. Modification des observations de n’importe quoi. Tout va sembler différent, étrange, ou merveilleux, et de plus en plus. Regardez vos nuages. Bon, bien sûr, on évite de regarder tout ce qu’ils mettent là-haut mais regardez, le jour où vous avez la chance d’avoir des vrais nuages, regardez leur forme. Regardez ce qui se déroule même dans le ciel visible, sans parler du cosmos, regardez un peu en l’air, regardez le haut des arbres. Tout ce que vous voyez, ou vous ne voyez pas parce que vous ne l’avez pas regardé, va vous apparaître en vous.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

Énoncé suivant.

Question : à quoi peut être dû de vivre par moments un sentiment d’absence à ce qui se vit, ainsi qu’une grande solitude ?


OMA

Tout ça dans les mêmes occasions ?

Ce n’est pas précisé dans la question.

Je crois que là nous tombons sur des questions qui sont un peu dans le vague, n’est-ce pas ? Ou elles sont mal exprimées en totalité. Parce que là aussi, est-ce que c’est : tu disparais et après y a une solitude qui est ressentie ? Eh oui, quand tu reviens tu te sens seul. Parce que là où tu n’es pas seul quand tu es avec toi-même, c’est quand tu as disparu. Donc il y a la nostalgie, donc il y a la perte. C’est les fameux allers et retours. Vous le constatez bien d’ailleurs, tout ce que vous vivez en ce moment, à travers tout ce que vous posez comme questions. Ce n’est pas des processus, je dirais, qui correspondent à des dissolutions ou des communions, c’est des va-et-vient, des fois même à travers le processus de disparition et de retour. Quand vous revenez, vous faites le deuil de votre Éternité, non ? Et là aussi c’est pas quelque chose qui est négatif, c’est quelque chose qui vous montre là où est la Joie, et là où elle n’est pas.

Et plus vous allez faire des grands écarts comme ça, pas nécessairement de l’ego au cœur mais entre l’Éternel et l’éphémère, même si l’éphémère il est magnifié par le Soi, d’accord, vous allez voir de plus en plus clairement les situations, les interactions en vous-même, avec les frères et les sœurs, avec les circonstances de la vie, quelles qu’elles soient. Et c’est aussi, là aussi, des opportunités qui vont vous aider à vous placer définitivement. Pose-toi la question : tu préfères être seul ou tu préfères disparaître ? La réponse, elle est évidente.

Y a pas encore superposition totale mais à travers ces confrontations, ces va-et-vient, ces comparaisons, ces questionnements, ces explications, parfois les choses déroutantes qui se produisent, vous avez toute la mayonnaise, si je peux dire, entre l’Éternel et l’éphémère, qui va aboutir à un positionnement, le moment venu, et de plus en plus rapidement, entre l’Éternel et l’éphémère, de manière définitive.

… Silence…

J’écoute la question suivante.

Question : les grenouilles sont-elles reliées à une lignée stellaire ? Si oui, laquelle ? Pouvez-vous en parler ?

Tous les animaux ne sont pas des lignées. Les cafards ne sont pas des lignées, les souris ne sont pas des lignées. Donc là, la grenouille, je n’en ai jamais vu. Et puis ça renvoie pas aux reptiles, ça renvoie à autre chose. Il faudrait regarder, je pense, le symbolisme de la grenouille plutôt que l’assimiler à une lignée. Y a des animaux évidents, des animaux exotiques, mais pas tous les animaux quand même.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

Énoncé suivant.

Question : parlez-nous de l’offrande.

L’offrande est le Soleil qui offre à chacun et à chacune, indistinctement, son même rayonnement, son même Amour et son même Service. Ainsi en est-il de l’offrande. Elle se fait spontanément, sans décision, sans vouloir, sans intérêt, et sans condition. Elle est l’émanation spontanée de la puissance de l’Esprit, de la puissance de l’Éternité. Elle est ce que vous êtes, si vous-même êtes l’offrande.

L’offrande ne doit pas être distincte de ce que vous êtes en Éternité ni même de la personne que vous êtes encore mais elle doit l’englober, dans la même vérité et dans la même manifestation. L’offrande est assimilable à la Crucifixion, accompagnée immédiatement après, dorénavant, de la Résurrection. L’offrande n’est pas quelque chose qui doit se rechercher, c’est une impulsion qui émane spontanément de vous, sans réflexion, sans condition, sans parti pris.

L’exemple le plus simple que je puisse vous donner, concernant un objet matériel : vous avez un bijou, et sans savoir pourquoi vous le donnez à telle personne, vous n’attendez rien en retour ; ce n’est pas un simple don ou un simple cadeau, c’est une impulsion. Le cadeau est réfléchi, l’offrande est spontanée, sinon ce n’est plus une offrande.

L’offrande ne se calcule pas. Elle est une émanation spontanée de la Grâce de la Lumière, quelle que soit cette offrande et quel que soit le bénéficiaire de l’offrande, qui n’est rien d’autre que vous-même. C’est donc se donner à soi-même, c’est donc le don dans sa caractéristique la plus essentielle qui est la spontanéité, dans le cas de l’offrande.

L’offrande ne se discute pas, elle ne se maîtrise pas, elle ne se calcule pas, quoi qu’il soit concerné. La plus belle des offrandes est celle que vous faites à vous-même, en vous-même, au Christ, pour le Christ et par le Christ.

… Silence…


OMA

Eh bien j’écoute la question suivante.

Question : qu’est-ce que le Paraclet de Christ ?

Le Paraclet de Christ, c’est sa monade, c’est l’Esprit Saint, c’est Marie si vous préférez. Le Paraclet, c’est la bénédiction de l’Esprit Saint, c’est surtout la mise en forme, ou l’incarnation si vous préférez, de l’Esprit Saint. Quand le Paraclet se manifeste tous les pouvoirs mystiques vont se manifester, parmi cela la capacité de parler en langues, de chanter d’un chant spontané, de faire quelque chose de manière spontanée, comme la question qu’a répondu avant l’Esprit du Soleil, c'est-à-dire l’offrande. C’est l’action du Paraclet.

Donc ne vous attribuez pas l’action, c’est l’Esprit Saint qui agit en vous, c’est le Paraclet. Le Paraclet, c’est pas le Paraclet du Christ, d’ailleurs, c’est le Paraclet à lui tout seul. Le Paraclet est quelque chose de particulier qui n’est ni le Christ, ni le Soleil, ni vous. C’est un mouvement. L’Esprit Saint, c’est une polarité, c’est une énergie, c’est une vibration, c’est une information, en l’occurrence sur terre d’un système donné, un système solaire donné.

Donc si vous voulez, le Paraclet c’est la descente foudroyante de l’Esprit Saint, c’est ce qui a été représenté par la Pentecôte et les Langues de Feu sur la tête des Apôtres. C’est le moment où le corps causal se rend au Christ (et il est détruit) et ça donne l’apparition du Feu de l’Esprit, et ça fait de vous un KI-RIS-TI, Fils ardent du Soleil dont la flamme brille dans les ténèbres. C’est la conjonction aussi de la descente de l’Esprit Saint aujourd’hui, en conjonction avec la Merkabah et la Fontaine de Cristal et le douzième corps, et aussi le point ER de la tête, qui donne cette Langue de Feu sur la tête ou la Colombe qui descend au-dessus de la tête. C’est la même chose. C’est les charismes, c’est l’Amour, c’est quelque chose qui vous foudroie et qui vous fait dire : y avait avant le Paraclet et y a après le Paraclet. L’Esprit Saint, il arrive sur terre depuis trente ans, avec des doses cumulatives, tellement cumulatives qu’aujourd’hui le Paraclet ce n’est pas seulement l’énergie qui descend par le septième chakra, qui est descendue en ouvrant les chakras, c’est aussi ce que je viens de dire par rapport à la Merkabah interdimensionnelle, à la Fontaine de Cristal, au cœur, etc.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

Énoncé suivant.

Question : qu’en est-il d’être très souvent incapable d’avoir le moindre souvenir de ce que l’on entend ou lit, même les canalisations ?


OMA

Ça prouve que vous disparaissez sans problème. Ça veut pas dire que vous n’écoutez pas, ça veut dire que vous avez tellement écouté que le Paraclet vous a foudroyé. Donc, si vous disparaissez avec une telle facilité, je dirais que c’est plutôt bon signe. Alors bien sûr la personne va s’accrocher en disant : « J’ai rien entendu ». Mais vous avez entendu l’essentiel, y a plus personne. Et vous le savez bien. Quand vous disparaissez comme ça, quand vous revenez, à part peut-être la frustration d’avoir pas entendu ma très belle voix, n’est-ce pas, qu’est-ce qu’il reste ? Est-ce que vous revenez en étant mal ? Alors bien sûr, certaines personnes quand elles disparaissent, reviennent (y a eu la question), elles se sentent solitaires ou en solitude, mais la plupart des cas, si vous avez accepté cela, vous revenez, vous êtes frais comme un gardon, n’est-ce pas ? Ça ne vous pose pas de problème, c’est juste l’interrogation sur la disparition. Vous êtes simplement en Béatitude, que vous soyez la tête avachie, que vous soyez en train de baver ou en train de faire n’importe quoi d’autre.

C’est d’ailleurs comme ça qu’il faudrait disparaître quand vous sentez que vous avez un problème avec quelqu’un. Disparaissez. Je vous dis exactement la même chose depuis déjà des mois. C’est parce que la personne, elle s’accroche à vouloir résoudre quelque chose. Et d’ailleurs si vous disparaissez, pour certains d’entre vous aussi facilement, je trouve que vous êtes un peu bébêtes d’avoir encore des problèmes de relation ou de vibration avec qui que ce soit, ou avec quelque situation que ce soit. Écoutez ma belle voix deux minutes et disparaissez, vous avez la solution. C’est parce que vous vous accrochez à votre personne, même si vous le voyez pas. Vous avez toutes les occasions, comme j’ai dit, qui vous sont données pour vivre cela.

Et de plus en plus parmi vous disparaissent en écoutant ma belle voix. Où est le problème ? Au contraire. Nous ferons peut-être bientôt des interventions totalement silencieuses et vous allez disparaître ; cette fois-ci vous nous demanderez pas des pauses parce que vous disparaîtrez pendant huit heures d’affilée. Et vous allez voir, quand vous reviendrez, certains ressentiront la solitude et d’autres seront remplis du Paraclet, de la Lumière, de la Grâce.

Maintenant si vous disparaissez et qu’à chaque fois que vous revenez, vous vous sentez extrême¬ment mal, il faut vous poser la question de ce que vous écoutez ou de ce que vous suivez. Mais jusqu’à preuve du contraire, à part peut-être la solitude liée au fait de perdre l’Éternité, le plus souvent vous vivez ça comment ? Mais très bien. Bon, bien sûr, si ça se produit sans nous écouter mais si ça vous tombe dessus et que ça déclenche un accident ou autre, c’est moins agréable. Mais c’est parce que vous ne prêtez pas suffisamment attention au Paraclet, il vous appelle encore plus fort. Alors bien sûr ça peut être gênant pour se déplacer, pour bouger. Mais plutôt que de résister à cela, soit trouvez des techniques qui permettent d’éviter cela mais vous vous mettrez, je dirais, non pas en infraction routière mais en infraction vis-à-vis de la Lumière. C’est pas grave, c’est un jeu. Mais trouvez plutôt ce qui est nécessaire pour intégrer ce qui se produit.

Et bien sûr si vous disparaissez sans m’écouter, mais simplement en menant une activité, vous constatez d’ailleurs que c’est le cas quand vous êtes par exemple en voiture, même sans disparaître vraiment vous allez vous demandez ce que vous faites là, ou alors vous partez chercher quelque chose dans une maison et vous vous arrêtez en vous demandant ce que vous faisiez. Vous avez disparu.

Quand nous vous parlons de disparition, il faut quand même bien être conscient qu’à un moment donné vous allez intégralement et totalement disparaître, non ? Si vous n’en avez pas conscience maintenant, ben je me pose des questions sur la conscience justement et les réticences de la personne, même à votre propre disparition.

Mais toutes les circonstances de la vie, là aussi, sont faites pour vous montrer ça. Alors bien sûr, vous pouvez me répondre : « Ah oui mais je dois travailler », « Ah oui mais je dois conduire telle personne à tel endroit ». Mais même maintenant dans les situations, je dirais, les plus ordinaires et habituelles, la Lumière va vous tester. Acceptez-vous de disparaître ? Même si y a une obligation. Parce que le jour où vous allez vraiment disparaître, je vous vois mal demander de remplir votre feuille d’impôt ou d’aller voir telle personne avant que ça se produise, parce que vous n’aurez pas le temps. C’est comme ça que vous testez votre assignation, en ce moment, c’est comme ça que vous voyez là où vous êtes et non pas là où vous croyez être.

Parce qu’après, avant la disparition finale et terminale, vous pouvez très bien disparaître et avoir complètement intégré l’Éternité. À ce moment-là, si vous sentez les vibrations, vous allez sentir la totalité et voir votre corps d’Êtreté, la totalité de ses constituants, la totalité de ses potentiels (même si vous n’êtes pas capable de vous en servir intégralement avant les 132 jours), mais la disparition ou la présence ne vous pose aucun problème. Vous êtes dans le même état, disparu ou pas. Et là y a plus personne.

Donc si la Lumière vous fait maintenant disparaître dès que vous écoutez ma charmante voix mais que vous n’arrivez pas à disparaître dès que y a quelque chose qui se manifeste, qui vous traverse et que vous laissez pas traverser, c’est aussi une invitation, peut-être, à voir cela. Et qu’il y a quelque chose qui résiste. Mais de cette résistance naît la résolution. Et puis vous avez les travaux sur les éléments.

Vous allez voir que certains éléments, selon vos lignées, et selon aussi ce dont vous êtes porteur au moment où vous le faites, certains éléments sont capables de vous faire disparaître. Et vous pouvez aussi disparaître tout en étant présent, parce que là vous êtes Libéré Vivant et vous disparaissez à volonté, et vous revenez à volonté, sans résistance et sans aucun problème.

… Silence…

J’écoute la question suivante.

Question : qu’en est-il d’émerger de son sommeil en pleine nuit, la bouche fermée avec la gorge qui chante, ceci s’arrêtant quelques minutes après l’éveil ?

Tu as ramené l’Éternité dans l’éphémère. Turiya se manifeste dans ton réveil, c’est magnifique.

… Silence…

Je continue sur la lancée.

Voici la dernière question.

J’ai bien fait de rester, j’adore les dernières questions.

Question : que signifie une fulgurance au niveau du sacrum durant quelques jours et repartant de la même façon ?

C’est l’activation du Triangle, pardon, du losange si on peut dire, ou des deux Triangles selon comment vous les dessinez, entre les quatre Portes qui entourent le sacrum. Sur le sacrum vous avez quatre Portes ; vous en avez deux de chaque côté, une en haut, une en bas. C’est ça qui s’active en ce moment. Ça n’a rien à voir avec l’Onde de Vie, ça n’a rien à voir avec la Kundalini, c’est directement lié aux fonctions spirituelles de ces deux Triangles derrière, couplés avec d’autres Triangles qui sont eux en avant, au niveau des plis de l’aine.

Donc ça s’en va et ça revient, ça peut durer plusieurs jours. Certains sentent les Ailes, de la même façon que vous avez senti les Portes Attraction/Vision, ou les Portes AL et Unité. C’est d’ailleurs dans la cinétique globale, la Libération de la terre, l’apparition de l’Onde de Vie s’est accompagnée (quelques mois après), de la mise en branle des Portes Attraction/Vision. Et ensuite pour certains, des Portes Unité et AL, AL et Unité. Et aujourd’hui, peut-être vous sentez les plis de l’aine ou le sacrum. La boucle est bouclée aussi à ce niveau-là. Tout est actif. Y a plus rien. C’est pour ça que nous vous disons toujours que y a pas de véritable enseignement comme avant, y a juste la mise en pratique et l’apprentissage de ce que vous vivez.

… Silence…

Eh bien je vais laisser, puisque c’était la dernière question, que c’était l’occasion de vous transmettre tout mon Amour et de laisser l’Esprit du Soleil œuvrer au sein de l’Esprit du Soleil en vous, par le Couronnement du Soleil, si vous voulez bien. Ça correspond à ce qui a été nommé, y a deux années si vous vous rappelez, le Christ Roi. C’est ça le Couronnement du Soleil, c’est le moment où votre Royauté en tant qu’Éternité est validée. Alors, je laisse la place.

… Silence…


L’ESPRIT DU SOLEIL

L’Esprit du Soleil rend Grâce à votre Éternité, en la Paix et en l’Amour.

… Silence…

Bénédiction du Principe du Feu.

… Silence…

Bénédiction du Principe de l’Air.

… Silence…

Bénédiction du Principe de l’Eau.

… Silence…

Et bénédiction du Principe de la Terre.

… Silence…

L’Esprit du Soleil vous dit à bientôt.


* * *



6 - O.M. AÏVANHOV

Questions-Réponses



Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et d’autant plus que là je peux m’exprimer librement sans être interrompu toutes les dix minutes. Je vous transmets toutes mes bénédictions et avant de commencer à dire ce que j’ai à dire, ou vous-mêmes ce que vous avez à dire ou à demander, vivons un moment de Communion en l’Esprit du Soleil et au sein de Christ.

… Communion…

Alors nous allons pouvoir commencer. Tout d’abord, comme lors de ma dernière venue il m’a manqué un peu de temps, je voulais m’assurer qu’il n’y avait plus de questions écrites concernant mon intervention précédente. Si vous en avez, c’est le moment.

Question : le soir dans l’obscurité, le plafond de ma chambre semble formé de nuages. Alors apparaît une entité. Les couleurs de ce vortex sont en mouvement et une lame de couleur gravite autour et se déplace dans une spirale. Les entités qui viennent avancent vers mon visage et me regardent. Une fois, une entité sans vortex est venue m’embrasser. Pourriez-vous me dire qui il est ?

Le principal, c’est qu’il t’embrasse, n’est-ce pas, et qu’il te batte pas.

Alors vous vous rappelez, déjà y a de nombreuses années j’avais dit que vous pouviez voir, au plafond de votre chambre et parfois aussi dans la nature, ce qui était nommé le treillis éthérique. Après, vous aviez vu les particules adamantines dans certaines circonstances, et en particulier dans votre lit, les yeux ouverts et regardant le plafond mais aussi dans la nature. Je vous ai dit, il y a 2 mois, que commençaient à se manifester des vortex au sein et auprès des êtres de la nature, n’est-ce pas ? Et ça donne cette lumière blanche. Ce qui prouve, à travers ce que voit cette personne (comme vous êtes beaucoup à le voir), que c’est quelque chose qui est directement relié à l’accès aux dimensions unifiées.

Vous voyez l’agencement de la Lumière, vous voyez des formes et des entités qui peuvent passer au sein de cette Lumière et vous voyez, bien sûr, des vortex indépendamment de toute entité. Donc c’est un processus qui va de toute façon de plus en plus s’amplifier. Pour l’instant, c’est dans des circonstances particulières, c'est-à-dire dans la nature, c'est-à-dire peut-être quand vous vous alignez, le soir au lit, peut-être parfois la nuit aussi, dehors, vous pouvez voir certaines choses. Mais là, la particularité, effectivement, c’est que beaucoup d’entre vous vont commencer à percevoir, au sein de ce brouillard blanc qui est au plafond de votre lit, certaines formes et certaines consciences qui viennent jusqu’à vous.

Alors, bien sûr, vous pouvez voir passer toutes sortes de choses et toutes formes possibles. Il est impossible de dire à cette personne qui l’a embrassée. Mais le fait d’être embrassé, surtout si c’est sur la joue gauche, signe la présence d’un être de Lumière qui ressemblerait à Marie, ou qui serait de toute façon une des Étoiles. Parce que les Melchisédech vous embrassent rarement sur la joue gauche, par contre les Étoiles le font extrêmement souvent. D’ailleurs, vous avez peut-être remarqué que quand le Canal Marial est très proche et quand une entité arrive dans ce Canal Marial, il y a comme une chaleur sur la partie haute de la joue : c’est le baiser de l’entité qui est là effectivement. Donc ça, ça signe quelque chose qui vient des plans vibraux et qui n’a plus rien à voir avec l’astral.

Alors je vous préviens toutefois qu’au sein de cette Lumière vibrale sur votre plafond, vous avez aussi accès à la vision de ce qu’il peut rester d’astral. Ça veut pas dire que c’est chez vous ou que c’est venu vous embêter, ça veut dire simplement que vous voyez clairement ce qui se déroule sur les plans de la Lumière vibrale. Et vous allez le voir de plus en plus.

Mais il m’est strictement impossible d’identifier l’entité qui vient te voir. Par contre, ce qui est certain, c’est qu’il y a ce baiser, comme tu dis, sur la joue et ça c’est vraiment quelque chose qui est caractéristique des Étoiles. Ce n’est qu’elles qui pratiquent ainsi. Un Archange ne va pas vous embrasser, ne va pas vous faire la bise. Un Archange, quelle que soit la perception que vous avez de l’approche qui se produit à vous, vous allez sentir le plus souvent une main qui semble se déposer sur votre épaule gauche ou alors sur la Porte Unité, juste en dessous du Canal Marial au-dessus du sein gauche. Pour les Melchisédech, en général ils approchent en activant l’un des Triangles. Comme maintenant vos Triangles sont actifs, pour ceux d’entre vous pour qui ça l’est, vous allez pouvoir identifier à travers non pas seulement le Canal Marial ou la présence dans votre cœur mais directement quel est le Melchisédech qui se présente à vous par l’activation du Triangle.

Attention toutefois, quand le Canal Marial est très très proche de l’axe central, le Triangle de l’Air a tendance à être toujours en hyper activité parce que l’Air, c’est la communication. C’est bien sûr, à relier à la proximité du Canal Marial et du chakra de la clairaudience qui est situé juste au-dessus du conduit auditif, en avant de l’oreille. Donc vous avez de plus en plus de moyens, je dirais, par la perception directe, vibrale, dans vos structures, de savoir par quoi vous êtes approché et qui vient manifester une communion avec vous ou échanger avec vous ou vous mettre en résonance par exemple, à l’une de vos lignées stellaires.

Mais les lignées stellaires, c’est surtout dans la nuit, sauf si vous avez des Végaliens ou des Arcturiens qui peuvent se présenter au pied de votre lit. Mais le plus souvent, pour ne pas vous effrayer, les premiers contacts avec vos lignées se font dans vos rêves et non pas sous cette forme vibrale. Parce que là ça serait pour certains d’entre vous, je dirais, une certaine forme de choc, surtout si vous avez la vision éthérique, vibrale, des entités nommées Dracos, même rédemptés, liés à vos origines, parce que c’est des formes qui vous sont pas vraiment familières et comme tout ce qui n’est pas familier (et surtout vu les formes qui sont vues), ça peut réveiller des vieilles peurs, n’est-ce pas ?

Donc, chaque approche se fait de manière un peu différente. Les Étoiles, elles vous font le bisou sur la joue, les Archanges, y vous mettent la main sur l’épaule et les Melchisédech font résonner l’un des Triangles pour vous signifier leur appartenance au niveau d’un élément, dans leur travail de Melchisédech. Donc avec ça, vous avez des moyens de vous repérer. Mais tant que ça se produit au sein de l’apparition de cette brume blanche que vous voyez au plafond, au travers de vortex de lumière, quelle que soit la couleur, vous ne risquez strictement rien, bien sûr.

Et même si au sein de ce dévoilement des dimensions les plus subtiles peuvent parfois se superposer, je dirais, des larves ou des entités. En général elles ne résistent pas longtemps, vous n’avez ni à avoir peur ni à tenter de faire quoi que ce soit. Elles sont attirées par la Lumière vibrale, pensant trouver un être humain simplement et elles trouvent le déploiement de la Lumière vibrale et là, elles sont pas faites pour résister à cela. Donc elles s’éloignent très très vite. Voilà ce que je peux dire par rapport à cette question, comme éléments d’orientation.

Si y a d’autres questions, on les enchaîne bien sûr. On verra pour les bénédictions de l’Esprit du Soleil, on cumulera le tout à la fin de mon intervention. Vous êtes aptes maintenant à supporter tout ça.

Question : l’Esprit du Soleil a parlé de Christ Roi et de Christ couronné. Pouvez-vous développer ?

Oui, je pense qu’à ce moment-là, l’Esprit du soleil a parlé simplement de la relation de ce qui fut nommé Christ Roi. Pourquoi un jour l’appeler Christ Mikaël, un autre jour Kiristi et un autre jour Christ Roi ? Parce qu’il vous apporte, par sa Présence, par son rayonnement et par ses paroles une des spécificités qui sont les siennes. Christ Mikaël, c’est le Feu Vibral du cœur. Christ Roi, ça correspond au couronnement du Christ, c'est-à-dire la Royauté du Christ et la Royauté des enfants de la Loi de Un quant au fait de magnifier leur Couronne radiante de la tête.

Non plus seulement à travers les éléments, non plus seulement à travers les 12 Étoiles, non plus seulement à travers les 4 éléments principiels, non plus seulement à travers le point ER mais de recouvrir tout ça de l’Esprit du Soleil, vous donnant à vivre les potentiels spirituels et tous les mécanismes qui sont liés au corps d'Êtreté, un petit peu par anticipation par rapport aux 132 jours.
Parce que au sein même de ce monde, certaines des actions des éléments ou certaines des actions qui se manifestent à travers votre rayonnement peuvent être utiles pour un nombre incalculable de choses. D’abord pour rayonner la Paix, l’Amour, les énergies de transformation, parfois même les miracles qui se produiront à l’insu de vous-mêmes et à l’insu de toute volonté d’action thérapeutique quelle qu’elle soit. C’est ça le miracle de la Grâce.

Vivre Christ Roi qui avait été annoncé y a 2 ans, c’est vivre votre couronnement qui vous donne l’intégralité de la possibilité de déployer votre Merkabah et votre véhicule d'Êtreté ici même en incarnation. Et ça, ça va donner des perceptions particulières au niveau de la tête et c’est ça qui a été appelé le couronnement par l’Esprit du Soleil. C’est que l’Esprit du soleil vient vous libérer, de la même façon que l’Onde de Vie en a libéré certains d’entre vous, l’Esprit du soleil qui ne pénètre plus par Uriel, Métatron et KI-RIS-TI au niveau de la Porte KI-RIS-TI mais qui, à ce moment-là, vous couronne réellement la tête.

De la même façon que dans peu de temps, au moment conjoint de l’Annonce de Marie, vous constaterez que les perceptions que vous avez, dès que les Trompettes retentiront, vous sentirez très puissamment, voire des douleurs intenses sur les Portes de la poitrine AL, Unité et le centre du chakra du cœur et aussi parfois le point ER du 9ème corps, tout ça au niveau de la poitrine. Vous sentez d’ailleurs certaines de ces Portes par moments, par des douleurs localisées soit sur AL, soit sur Unité et qui souvent d’ailleurs communiquent avec KI-RIS-TI ou deux zones qui sont de chaque côté de KI-RIS-TI et qui peuvent d’ailleurs se bloquer ou manifester des éruptions, des mécanismes de sortie et d’élimination très importants.

Tout ça pour vous dire que le couronnement de l’Esprit du Soleil, au moment où le Cœur de Diamant sera consumé, donnant à vivre l’Éternité, vous ressentirez aussi ce couronnement à la partie périphérique la plus large de votre poitrine, du chakra du cœur. Ce n’est plus le cœur Ascensionnel, ce n’est plus le cœur Vibral de Mikaël, c’est vraiment la réalité de l’Ascension qui prend place de manière de plus en plus importante, que ce soit à travers, par exemple, quand vous vous mettez au lit, à travers vos rêves, à travers la réminiscence de vos vies passées, à travers la vision des éléments de l’autre ou les vôtres, les lignées stellaires.

Tout cela, si vous voulez, c’est les préparatifs à l’achèvement de toutes les Noces et vraiment à ce qui a été nommé la Résurrection. Donc vous en vivez les prémices. Pour l’instant, personne d’entre vous peut dire qu’il sent cette espèce de bourrelet de feu que vous pouvez d’ailleurs ressentir quand vous sentez, comme si vous aviez pris un coup de soleil sur un chapeau autour de la tête, donc ça suit une bande. Ça c’est le couronnement par l’Esprit du soleil. Ça déploie et ça dévoile les nouveaux potentiels spirituels et vous donne à percevoir le début de syntonisation des 4 éléments principiels vous conduisant à l’Éther, c'est-à-dire à l’Éternité en fait. Et c’est tout cela que vous vivez par rapport à cela.

Donc le couronnement du Christ Roi qui avait été annoncé y a déjà deux années, est maintenant la réalité pour vous de ce qu’est le Christ Roi. C’est-à-dire que tous les potentiels d’Amour inconditionnel, de service à l’autre, de Service à la Lumière, d’effacement de la personnalité que vous pouvez voir d’ailleurs d’ores et déjà quand vous faîtes certaines photos : vous avez des êtres qui semblent disparaître dans un espèce de brouillard blanc qui était comme au-devant d’eux. Tout ça signe votre Ascension qui se déroule dans ce corps, dans ce Temple ou dans ce sac, comme disait Bidi. Parce que c’est ici que ça se passe. Donc tout cela se révèle à vous.

Et vous avez d’ailleurs des frères et des sœurs qui commencent aujourd’hui à percevoir le chakra du cœur directement, sans être passés par les Étoiles, sans être passés par la Shakti, sans être passés par l’Onde de Vie, sans être passés même par un quelconque contact au niveau du Canal Marial. Et ça c’est les grâces, comme je disais, de dernière minute. Jusqu’à l’Appel de Marie, les derniers seront les premiers et c’est exactement cela que certains d’entre vous vivent, vous remettant en quelque sorte en phase avec la finalité des égrégores que nous avions créés constituant le corps d’Êtreté, permettant sa reconstruction, sa re-synthèse et surtout sa manifestation au sein même de ce monde. Voilà ce que je pouvais dire par rapport à cela. Autre question.

Question : que peut-on dire de sifflements très forts qui vous réveillent la nuit ?

C’est fait pour vous réveiller. Parce qu’à ce moment, il y a quelque chose à vivre et quelque chose qui se vit. Que ce soit dans la conscience, que ce soit dans les circuits vibraux, surtout si c’est entre 2h et 4h du matin qui est l’horaire caractéristique, je vous rappelle, de votre re-création qui est liée au feu vital. Donc si vous êtes réveillé à cette heure-là, c'est-à-dire que le feu vital est en train de disparaître complètement. Ça ne veut pas dire que s’il se manifeste pas, le feu vital n’a pas déjà disparu mais durant cette période où le corps d’Êtreté est en déploiement et en révélation, ça donne ces réveils entre 2h et 4h du matin, avec des sifflements très très aigus, très très puissants. Vous le constatez d’ailleurs dès la fin de l’après-midi, vers 17-18h, le changement de fréquence et d’intensité de vos sifflements.

Question : il y a peu de temps, vous avez révélé que certaines âmes allaient survivre en 5D.

Tout-à-fait. L’Ascension peut se faire avec l’âme ou sans l’âme. J’ai dit qu’il existait l’équivalent de l’âme dans certaines 5èmes dimensions, très rarement mais ça existe. Après par contre, la plupart des 5D, selon les origines stellaires, n’ont pas besoin de coloration si vous préférez, ou de médium. C’est pareil pour la 3D unifiée, les Végaliens, les Arcturiens, les Andromédiens qui sont en 3D carbonée, quelle que soit leur forme. Les Andromédiens ont une forme humaine, les Végaliens vous les connaissez, en ce qui concerne les Arcturiens aussi, ce sont les Léonins. Donc tout ça possède effectivement une âme.

L’intérêt de cette âme n’est pas une âme enfermée, c’est-à-dire tournée vers la matière, mais résolument tournée vers l’Esprit. Non pas comme une évolution ou quelque chose à rejoindre mais bien plus pour permettre à l’Esprit, quel que soit son état, d’enrichir l’Esprit Un de toutes les expériences vécues et de tous les mécanismes survenant au décours de toute création en quelque dimension que ce soit. Donc si vous voulez, dans ce cas-là il est beaucoup plus pratique d’avoir une espèce de médium qui grosso modo correspond à l’âme mais qui surtout est un disque mémoire, si je peux dire, qui est le lien en quelque sorte, la même chose que vous dîtes pour les animaux : une espèce d’âme collective où toutes les expériences se partagent.

Voilà le sens de cette sorte d’âme qui existe systématiquement en 3D unifiée, indépendamment de votre statut à vous, je parle de choses déjà établies. Et aussi dans certaines parties de 5D où malgré un corps silicé il y a encore, là aussi, besoin de ce médium afin de créer une bande de connaissances si on peut dire, d’observation minutieuse des déploiements de la création quelle que soit cette sphère de création, depuis les dimensions les plus hautes, jusqu’aux plus denses. Mais vous, dans la situation de la terre, et c’est à ça que je faisais référence y a de nombreuses années (y a 7 ans), c’est très précisément votre cas à vous, c’est pas le cas dans tous les univers et les multivers. Ça concerne spécifiquement la situation finale de cette terre, en fonction des devenirs potentiels, je dirais.

Question : quel est le rôle des Pyrénées, par rapport au processus de l’Ascension ?

Vous savez qu’aujourd’hui vous êtes tous très exactement à la bonne place, à l’âge que vous avez, dans le lieu que vous êtes, avec les circonstances d’activité ou d’inactivité que vous avez en ce moment. Votre emplacement géographique correspond aussi pour vous à un certain nombre de facteurs. Tout d’abord la nature du sol et donc la nature de la qualité préférentielle de l’un des trois courants de l’Onde de Vie qui remontent de la terre. Ensuite, vous avez ce que je nommerais la noosphère partielle correspondant non pas à la nature géophysique du sol mais bien plus à l’égrégore collectif de tel peuple ou de tel peuple, qui eux sont là aussi en cours de dissolution et pour cette dissolution, il faut que vous soyez précisément sur ce qui est pour vous le plus en affinité, pour résoudre et pour solder le compte de toutes vos incarnations.

Donc les pieds des Pyrénées, c’est pas tant une structure, parce que les pieds des Pyrénées vous pouvez être apparemment des deux côtés, dans deux pays ou dans trois si on considère qu’y a Andorre. Mais les Pyrénées, je vous le rappelle et je l’affirme maintenant, sont porteurs en un endroit donné, d’un cercle de feu des Anciens. Et je l’ai déjà dit d’ailleurs, vous en avez deux pour toute l’Europe, vous en avez un qui est en Bretagne et l’autre qui est au pied des Pyrénées. Et donc il y a, si vous voulez, des endroits qui n’ont pas de rapport avec ces cercles de feu mais qui sont situés le plus souvent autour ou en tout cas pas très loin, parce qu’ils permettent des espèces de pré-regroupements permettant le moment venu (c'est-à-dire lors de l’Appel de Marie), de réaliser dans les conditions optimales ce que vous avez à vivre.

Et vous savez que les anges du Seigneur seront là, les Arcturiens seront là, les Végaliens donc seront là sous différentes formes, les Dracos viendront récupérer de la nourriture et chacun va se servir et va servir aussi le plan de la Lumière en fonction de qui vous êtes au moment où l’Appel de Marie survient.

C’est pour ça que nous vous encourageons de plus en plus à vraiment solder tous les comptes de vos incarnations, tous les ressentiments qui peuvent exister, tout ce qui vous semble non conforme à la Lumière vibrale. En ce moment, c’est vraiment ce qui doit être vu, non pas pour travailler ou vous opposer mais pour vraiment laisser la Lumière œuvrer dans ce qu’elle vous montre, afin de vous ajuster toujours de plus en plus finement à ce qui se passera durant cette période de l’Appel de Marie.

Les Pyrénées donc, ont un double rôle. Le premier rôle, je vous l’ai dit, y a un des cercles de feu, et le deuxième rôle, c’est que c’est une montagne, une chaîne de montagnes, qui va d’est en ouest. Or l’entrée des météorites qui frapperont la terre se fera surtout, quelle que soit leur taille, depuis un axe sud-nord. Et vous vous doutez bien que l’onde de pénétration va être de plus en plus rasante. Qu’est-ce qui se passe quand une météorite rase ? Il y a derrière les Pyrénées ce que j’appellerais, du côté français, une zone d’ombre pour ces météorites. Et d’ailleurs par exemple sur des régions préservées, vous avez dans toute la partie occidentale extrême qui est en France, je parle pas des îles britanniques, je parle de toute cette partie de la France qui est d’une part la Bretagne et de l’autre côté les Pyrénées, dans toute leur bande mais surtout du côté du soleil couchant, c'est-à-dire de l’ouest. De l’autre côté, vous avez plutôt la capacité à vivre des mécanismes beaucoup plus importants au niveau du Feu Vibral. Et selon les circonstances, vous pouvez vous trouver à l’abri ou au contraire exposé, pour vivre ce que vous avez à vivre.

Et donc là où vous êtes en ce moment, ou ce que vous avez prévu là durant cette année, est très précisément ce qui doit se passer de meilleur pour vous, à la fois au niveau des conditions du sol que des influences mentales du pays, émotionnelles du pays et aussi par rapport à ces données de pré-regroupements par rapport à ce qui surviendra durant 132 jours au niveau des cercles de feu. Vous avez aussi beaucoup de structures dans toutes les Pyrénées, des deux côtés, c'est-à-dire français et espagnol, beaucoup de vestiges qui sont liés à la présence des Néphilim voilà 300.000 ans et qui ont laissé non seulement les cercles de feu mais aussi des ensembles de sculptures monumentales en différents endroits, qui commencent d’ailleurs à être découverts. D’ailleurs les datations au carbone vous donnent cette période-là. Donc là aussi vous avez des espèces de résurgence des énergies d’avant la falsification qui se manifestent autour des cercles de feu, c’est à dire le retour en quelque sorte de la mémoire de ces civilisations-là qui étaient Libres sur terre.

… Silence…

Je reprécise, si vous voulez bien, ce que j’ai déjà dit y a deux jours, qui correspond à ce que nous faisons aujourd’hui à vos côtés. C’est juste essayer de vous donner le témoignage de ce que vous vivez. Non pas afin de vous orienter, parce que la conscience le sait, pour la plupart d’entre vous, même si le mental ne comprend pas mais surtout pour vous donner des points de repère dans votre positionnement, de vous donner des éléments qui vous permettent non pas d’expliquer les choses, puisque vous les vivez et c’est là le plus important, mais bien plus d’essayer d’aller sur les lignes de moindre résistance concernant vos vies. Là se situe la plupart des choses et, bien sûr, tout ce qui est lié à l’Esprit du Soleil, à Christ et à l’ultime Passage, c’est-à-dire la finalisation de l’Œuvre au Blanc permettant l’Appel de Marie.

Tout cela vous le savez, vous le vivez et vous voyez bien que certains d’entre vous ont certains des symptômes, d’autres, d’autres symptômes, d’autres tous les symptômes, d’autres ça commence à apparaître et d’autres pas encore. Mais tout cela ne sont que, je dirais, le descriptif de ce que vous vivez, que cela soit au niveau Vibral, au niveau de la conscience, au niveau de la vie sur terre et de la vie dans le Ciel.

Question : par rapport à l’importance des lieux géographiques, je serai au mois de mai dans un pays étranger. Ai-je quelque chose à voir avec cela ?

Dès l’instant où se produit quelque chose, soit que vous avez décidé et qui est facilité, soit parce que la Fluidité de la Lumière provoque cela, à ce moment-là c’est effectivement que vous avez, par rapport à ce sol, à résoudre quelque chose mais aussi que peut-être tout ce qui était lié à l’égrégore français n’a plus de raison de se vivre. L’égrégore français, je vous rappelle quand même que c’est Tête de Caboche à la puissance 100.000, vu que vous êtes beaucoup beaucoup de millions dans ce pays. Et peut-être que maintenant tu dois te trouver dans un environnement différent, permettant de vivre d’une autre manière pour plus de facilité, pour toi, dans ce pays.

Rappelez-vous que tout ce qui se produit aujourd’hui dans votre vie, quel que soit l’évènement survenant dans votre conscience, dans le déroulement de votre vie, dans vos relations les uns avec les autres, absolument tout est parfaitement en accord avec ce que vous avez à vivre. Ça a toujours été comme ça, vous me direz, même les choses incomprises. Mais là, c’est vraiment cela sans discussion possible et la meilleure façon, c’est que quoi qu’il vous arrive, quelle que soit la chose qui vous arrive, allez dans le sens de ce qui arrive. Ne cherchez pas nécessairement à comprendre mais je vous garantis que quelles que soient les circonstances, même qui peuvent vous sembler les plus dramatiques, ne sont que des points de vue personnels qui n’ont rien à voir avec la réalité et la Vérité de la Lumière, telle qu’elle va se déployer sur terre au moment attendu.

Je suis là depuis combien de temps ?

Il est 3h46.

Oh, vous avez encore un moment. Ça me permettra de rattraper la quinzaine de minutes que vous avez prises hier sans me demander mon avis.

Question : lorsque nous avons accueilli le couronnement de l’Esprit du Soleil, j’ai senti et vu de l’intérieur, autour de ma tête, la structure à 24 triangles ainsi que cette même structure au niveau de ma poitrine en plus grand. Pouvez-vous m’éclairer ?

Tout-à-fait, c’est exactement la même chose. Simplement que la figure, si on peut dire, géométrique qui est réalisée, n’est pas tout-à-fait la même parce que l’assemblage de ce qui est nommé les hexaèdres ne se fait pas exactement de façon symétrique comme au niveau du cœur. Parce qu’il y a une répartition préférentielle à l’avant, c'est-à-dire quand la Couronne liée au couronnement de l’Esprit du soleil, au Christ Roi est là, ça vous donne une perception différente de ce qui a été nommé les perceptions élémentaires ou du Principe élémentaire, au-dessus. Y a plus simplement les Triangles, y a effectivement la vision, la perception, de très nombreux triangles et ceci correspond aussi à ce qui peut être vu de façon linéaire et non plus en relief, quand vous fermez les yeux et que vous voyez certains points de lumière alignés.

Donc effectivement aussi, quand vous commencez à rentrer réellement et concrètement dans l’Éternité, c'est-à-dire quand le corps d’Êtreté prend le relais sur votre corps physique, les moments où vous disparaissez, les moments où se manifestent les hypersynchronicités, les moments où se manifestent des phénomènes qui s’éclairent d’un coup (agréables ou désagréables), où l’intuition apparaît sans qu’elle soit sollicitée, tout cela correspond effectivement au déploiement de la Merkabah, du véhicule interdimensionnel mais aussi au couronnement ultime du cœur par le Christ Roi, et vous donne à voir effectivement une forme de résonance identique entre le chakra du cœur et ce qui se passe au niveau de la Couronne de la tête.

Je vous rappelle d’ailleurs que dans le bouddhisme, on représente Bouddha avec une double couronne et que la couronne centrale n’est rien d’autre que l’image du chakra du cœur. Donc il est tout-à-fait normal de retrouver les mêmes vibrations, les mêmes potentiels, de façon unifiée, entre le cœur et la tête. Et vous allez d’ailleurs sentir qu’y a la même chose au niveau de ce qu’on appelait le Triple Foyer, c'est-à-dire la tête, le cœur et le sacrum. Ce qui explique qu’en ce moment beaucoup d’entre vous ressentent des choses pas toujours agréables au niveau du bas du dos, voire au niveau de KI-RIS-TI, ou encore au niveau de la tête, ou encore au niveau du bas-ventre. C’est tout-à-fait normal.

Alors bien sûr s’il y a, on va dire des pathologies préexistantes, l’espace de résolution qui s’ouvre à vous peut vous donner un semblant d’aggravation qui est tout-à-fait réel pour le corps physique mais qui correspond vraiment à l’installation de l'Éternité. Et vous savez que la Lumière est intelligente, donc elle va solutionner à sa façon tout ce qui peut être non efficace ou pathologique, si vous voulez, aussi bien dans votre tête, dans votre mémoire, que dans vos organes.

Donc tout ça est parfaitement logique et vous risquez de sentir, si ce n’est pas déjà fait, l’activation des deux Triangles qui sont au niveau du sacrum, où se trouvent les quatre dernières Portes. Vous allez constater aussi de plus en plus de communication entre l’avant et l’arrière de votre corps. Pas seulement au niveau du dernier passage mais au niveau de tous les chakras, par rapport au dos mais aussi entre certaines Portes antérieures et certaines Portes postérieures. La différence, c’est que si vous regardez la structure, vous avez à l’avant du corps des Portes qui sont latérales, vous avez 6 Portes plus le point central, bien sûr, des nouveaux corps, mais avant tout vous avez 6 Portes. Vous en avez 2 au-dessus des seins, 2 au-dessous des seins et 2 dans l’aine. Alors qu’à l’arrière ce n’est pas du tout la même chose. Vous avez 2 Portes latérales qui sont situées de chaque côté du sacrum, vous avez les 3 autres Portes qui sont, elles, alignées sur l’axe médian. Et donc y a des rapports, des flux d’informations, de Lumière qui sont liés à la connexion, sous forme triangulaire, de ces Portes, les unes avec les autres.

Et tout cela est reproduit dans le cœur et dans la tête ; c’est la même chose. C’est le principe de l’hologramme. De la même façon qu’on retrouve l’ensemble du corps dans l’oreille ou dans le pied ou dans toute autre partie du corps, dans le corps d’Êtreté c’est exactement la même chose pour la Lumière et pour ce qui constitue ce que vous percevez du corps d’Êtreté. Alors vous pouvez aussi percevoir (et vous allez aussi le percevoir durant le joli mois de mai), c’est pas seulement les contacts avec les autres dimensions ou la vision de la Lumière Blanche mais ça va être aussi, non pas seulement la vision de votre corps d’Êtreté ou la perception de votre corps d’Êtreté mais directement le fonctionnement du corps d’Êtreté. Non plus sous forme de synchronicités ou de bugs dans la matrice, comme je disais, mais de manière tout-à-fait consciente.

Vous allez vous apercevoir que le temps ne se déroule pas de la même façon, réellement et concrètement. C'est-à-dire que vous sortez du temps linéaire. C’est une réalité de votre conscience, même si elle est encore inscrite dans cette réalité tridimensionnelle. Votre conscience, indépendamment du corps d’Êtreté, va pouvoir non pas faire des voyages comme vous faisiez pour certains d’entre vous y a quelques années, mais plutôt pour expérimenter l’action de la Lumière, le voir en vous et à l’extérieur de vous sur cette dernière bataille de l'Armageddon, si on peut dire, de cette scène de théâtre. Vous jouez, comme nous vous l’avons dit, le dernier acte de la dernière scène.

Et y a beaucoup de choses, au niveau de l’énigme de la Vie, qui se révèlent d’elles-mêmes à ce moment-là. Vous allez percevoir de plus en plus clairement les êtres qui sont en face de vous, soit au travers des lignées, soit au travers de rêves, là aussi simplement pour vous montrer et vous démontrer à vous-même : est-ce que vous êtes capable de traverser ça sans vous opposer, sans fuir, sans réagir, mais par la Grâce du Christ ? C’est ce qui était dit, de mettre le Christ devant. Tout ça, c’est l’apprentissage, mais là maintenant vous rentrez de plain-pied dans l’apprentissage, pour ceux qui le perçoivent, du corps d’Êtreté, et pour ceux qui ne le perçoivent pas, la Lumière est là.

Je vous ai dit précédemment que certains ouvraient directement le cœur et vous allez avoir maintenant, à partir du mois de mai, des gens qui vont être revêtus du scaphandre du corps d’Êtreté en totalité, comme si leur corps était entièrement doublé de cette Lumière, alors qu’ils savent même pas ce qu’est la Lumière. C’est les grâces. Et c’est vraiment la Lumière adamantine qui est au plus proche. C'est-à-dire que le Face-à-Face est en train de se terminer. Et pour d’autres, il va commencer.

Mais comme y avait pas grand-chose à éliminer, ou parce que les circonstances de ce qu’ils sont étaient différentes de la majorité d’entre vous, ils n’avaient pas accès à quelque état différent ou à quelque vibration que ce soit jusqu’à présent. Et ils vont vivre en totalité la resynthèse du corps d’Êtreté sans jamais avoir rien vécu auparavant. Bien sûr ça ne concerne pas la majorité des êtres humains mais, je dirais, plutôt des êtres qui étaient soit dans une vie dédiée à l’Amour, même sans le savoir, et au service à l’autre, soit qui étaient suffisamment matures pour pouvoir encaisser la totalité de la transformation à l‘ultime moment. Parce que dans leur mission, si on peut dire, de vie, ils n’avaient pas à être ni semeur de Lumière, ni ancreur de Lumière mais à être simplement dans leur vie, dans ce qu’ils faisaient, sans rien de plus.

Question : qu’est-ce que la dualité et comment s’y inscrit-on sans s’en apercevoir ?

Mais vous êtes inscrits, tous en totalité, dans un monde de dualité. Il y a le jour/la nuit, il y a l’homme et la femme, il y a l’action et la réaction, il y a la causalité. Ça c’est la dualité, d’une manière générale. Ce n’est pas ni négatif ni positif, parce qu’y a des mondes qui sont reliés à l’Unité tout en manifestant certaines forces d’opposition ; dans les 3D unifiées par exemple. Mais c’est pas un problème. Chez vous, c’est un problème, chez nous ça a été un problème très long parce qu’y avait une coupure de cette Unité. Quand tu es unitaire, tu peux t’exprimer au sein de la dualité. Par exemple pour conduire ta voiture, par exemple pour jouer d’un instrument de musique. À ce moment-là, il est obligé de respecter un certain nombre de règles, que ce soit pour la voiture ou l’instrument. Sans ça, ça avance pas, sans ça, ça fait pas de la musique. C’est exactement la même chose.

La dualité peut présenter une harmonie mais dès que vous envisagez la notion de l’axe Attraction/Vision, c'est-à-dire du bien et du mal, dès que vous qualifiez quelque chose en bien et en mal, dès que vous cherchez à savoir qui est-ce qui a tort, qui est-ce qui a raison, vous rentrez dans la dualité. Alors la dualité est nécessaire pour certains fonctionnements au sein de ce monde mais c’est la pire des choses, je dirais, au niveau de l’Esprit. C'est-à-dire par exemple croire seulement qu’il existe le karma et que vous allez payer toutes les conséquences de vos actions passées, c’est oublier qu’il existe, au-delà du karma, la loi de Grâce, etc., etc. Ici, vous êtes ce qu’on appelle, pour la majorité, même si les Guignols essaient de changer la nature des choses au sein de ce monde, vous avez des hommes et des femmes. Vous êtes pas tout-à-fait faits pareils, à tous les niveaux d’ailleurs.

Et même s’il y a Unité, elle n’est pas apparente au sein de ce monde, parce qu’il faut d’abord faire l’Unité en soi et que ce monde, du fait de la coupure, ne peut pas réintégrer un âge d’or au sein de cette dimension. C’est impossible et d’ailleurs si y avait un âge d’or, vous verriez pas tout ce qui se produit actuellement sur terre. Vous auriez quand même des prémices de l’arrivée de la Lumière qui se traduiraient, ça se traduit peut-être pour vous individuellement par un état de Grâce, par l’Absolu, par la Libération, mais quand vous observez ce qui se passe sur terre, avec la vision de la personne, on peut pas dire que ce soit vraiment très lumineux, n’est-ce pas ? Et les réactions sont de plus en plus violentes. Les forces de l’ombre, qui se savent condamnées à très court terme, sont incapables, d’abord de comprendre ce qui leur arrive parce que jusqu’à présent, eh bien jamais nous n’étions arrivés à ce stade sur cette terre, mais surtout ils perdent les pédales. Eux, ils voulaient conserver des vélos, ils vont bientôt plus savoir même ce qu’est un vélo.

Donc vous imaginez bien que l’accès à l’Unité au sein de ce monde ne peut pas s’installer au milieu des résistances qui ont été aussi vieilles et aussi intenses, et au niveau de la structuration de la conscience limitée. C’est pour ça qu’il n’y a pas de solution de continuité et que le passage de la 3D à la 5D ne peut pas se faire sans disparition totale de la 3D. Ça, je l’ai martelé depuis toujours, depuis que je suis intervenu, depuis 2004, 2005. J’avais déjà essayé de préparer cette notion-là chez un autre canal qui était dans le sud de la France, je me faisais appeler OM et je donnais des enseignements pour préparer les gens, justement, à se préparer à la dissolution de la dualité. Mais les gens n’étaient pas prêts parce que y avait pas encore l’hypothèse même des Noces Célestes, nous savions pas comment nous allions exactement procéder. Et nous nous sommes ajustés, là aussi, au fur et à mesure.

Il ne faut pas croire, à part l’assemblée et les structures qui, elles, sont définies, comme l’Assemblée des 12 et des 24 ou du Conclave Archangélique à l’époque, avec les sept Archanges, si vous voulez, là c’était des structures mais nous nous sommes adaptés au fur et à mesure. Ça je l’ai déjà expliqué mais je le restitue par rapport à cette question sur la dualité. La dualité… dans certains systèmes de pensée, philosophiques ou religieux, le bonheur c’est toujours pour après, après la mort, après que le sauveur soit venu vous chercher, après être sorti de la tombe par la Résurrection. Mais vous voyez pas que tout ça, ça se fout de vous, littéralement? Ça vous fait prendre des vessies pour des lanternes et vous met dans un état où vous pensez que tout le monde il est beau, il est gentil. Mais tant que dans votre tête, je dis bien dans votre tête, vous n’avez pas résolu le fait que vous êtes mortel (et autant le vivre tout de suite), vous ne pourrez pas vivre l’Unité. Donc, c’est pour ça que nous avons annoncé et que vous vivez maintenant toutes ces choses-là.

C’était certainement pas pour vous faire peur ou pour vous faire espérer quelque chose qui allait mettre fin à votre problématique. Mais c’était effectivement pour vous faire casser ce qui est nommé cette culture en immortalité au sein même de la matière, qui ne peut en aucune manière exister dans un monde qui a été enfermé. On peut pas faire de l’Unité avec de la dualité. Vous le faites au niveau individuel, bien sûr et heureusement, mais ça ne peut pas se faire au niveau collectif, c’est impossible. Sans ça nous l’aurions fait, bien sûr, et depuis longtemps. Voilà ce que c’est.

La dualité est spécifique de la 3D dissociée. Bien sûr, il y a des dualités présentes mais sans opposition à l’Unité, dans d’autres systèmes solaires qui sont Libres. Ici ce n’est pas possible. Et bien sûr le New Age vous a vendu l’idée que vous alliez vous connaître, que vous alliez vous améliorer, que le système financier allait changer, que tout le monde allait devenir gentil et beau et aimant. Mais vous oubliez qu’il y a les portails organiques. Vous oubliez que dans un système comme ça, même libéré, même un archonte qui resterait quelque part ou même un être humain qui aurait suffisamment de Lumière avec les acquis passés et les espèces de distorsion de vécus, un seul être suffirait à repolluer très rapidement le système.

Donc le système doit être libéré par le collectif et la Libération du collectif ne se fait pas à travers la même transformation que vous vivez mais ça se fait à travers des espaces de résolution très particuliers, pour certains d’entre vous. Mais ça n’a aucune espèce d’importance parce que l’important, bien sûr, c’est le résultat, ce n’est pas la façon d’y arriver. Et voilà ce que ça veut dire.

Donc la dualité, tant que tu penses en bien et mal, tant que tu te conduis en bien et en mal, soit en voulant éviter le mal, soit en voulant combattre le mal, il n’est pas question de dire qu’il n’existe pas, d’ailleurs y a que ça en ce monde. Il est juste question de dire que votre vision a réellement changé et que quel que soit le mal ou le bien, vous êtes définitivement convaincu, par l’apprentissage que vous avez vécu et que vous vivez, que la Lumière remplacera tout ce qui est présent en ce monde. Et que cela ne peut pas passer par la subsistance de certains systèmes archaïques de pensée, d’émotions, d’organisation.

Un exemple très simple : l’organisation pyramidale. Je parle pas des Guignols mais l’organisation en entreprise, par exemple, ou à l’école, avec ce système pyramidal qui se traduit aussi, vous le savez : plus vous êtes en haut, plus vous êtes riche. Mais ça, c’est absolument impossible que ça puisse exister dans les mondes unitaires, même de 3D. Et vous ne pouvez pas transformer un système de prédation, lié cette fois-ci à la constitution de la conscience dans le mental au sein de ce monde, et faire apparaître, au sein de ça, l’Unité. Et, bien sûr, y en a qui vont grincer des dents à travers leurs croyances ou leurs hypothèses qui ont été bâties pour assurer une forme de pérennité au sein de ce monde. Bien sûr y en a d’autres qui ont grincé des dents en 2012 quand ils ont engagés, par rapport à une finalité astronomique, en étant persuadés qu’ils n’auraient pas à payer les impôts, les maisons ou autre chose, c’est-à-dire ne pas être responsables d’eux-mêmes. Et là, ce temps qui s’est écoulé, c’est justement pour vous donner la Responsabilité et vous faire voir que, même au sein de la falsification, vous avez des obligations liées à la vie, surtout si vous êtes ouverts. Et raison de plus si vous avez vécu l’ouverture à la Lumière vibrale.

On va prendre une dernière question avant de préparer la venue de Maman.

Question : vous nous conseillez de ne pas raisonner en termes de bien et de mal…

Tout-à-fait.

Pour moi l’abandon à la Lumière est une chose souhaitable et donc bien. Ça me paraît paradoxal.

Mais non parce que l’ego ne veut jamais entendre parler d’Unité. Donc peut-être que dans ta conscience, c’est clair mais faut aussi que ça soit clair dans les actes de tous les jours. Tu vois ce que je veux dire ? Il ne suffit pas de dire « Je vois la dualité et je suis l’Unité » pour que tu sois unitaire. Il faut pour cela être libéré, non pas seulement de ta conscience limitée ou de ton ego mais de ce qui est nommé les lignes de prédation. Que ce soit les énergies transgénérationnelles transmises par ta famille. Parce que la famille, là-haut ça veut rien dire, même si y a des histoires de familles cosmiques, en tout cas, c’est pas lié aux schémas que vous avez ici sur cette terre. Donc tout cela est à libérer. C'est-à-dire que c’est pas quelque chose que tu vas adopter dans ta tête parce que c’est séduisant et parce que peut-être aussi certains d’entre vous ont cette notion d’Unité en naissant mais y a des structures archaïques, des structures organiques, je parle même pas des structures de la société qui sont pyramidales, mais aussi en vous.

Tant que cela ce n’est pas vu, l’Unité reste une adhésion conceptuelle mais qui ne correspond pas à un vécu. Alors on peut parler de l’Unité. Souvent d’ailleurs, ce sont des gens qui vont vous dire « Ça c’est dualitaire, ça c’est unitaire » sans arrêt, qui vont vous parler de l’Unité sans arrêt. Mais ils sont loin d’y être, quelles que soient les vibrations qu’ils ont, parce qu’ils ont encore une personnalité et un ego qui est sur le devant de la scène. C’est pour ça que nous vous disons depuis quelques mois que les clashs vont être peut-être parfois énormes entre les parties limitées et illimitées de vous, mais aussi entre vous parce que vous allez voir clairement celui qui vous ment. Vous allez voir clairement celui qui vous parle de choses et qui, en fait, est exactement l’inverse.

Vous pouvez pas être dans l’Unité si vous êtes chapoté par un Draco ou un Reptile. Vous pouvez pas être dans l’Unité si vous êtes sans arrêt, même si vous croyez à l’Unité, en train de raconter des choses désagréables sur les autres. Que ce soit par des rumeurs ou par n’importe quoi. Il faut qu’il y ait une concordance totale entre la Lumière vibrale unitaire et votre comportement de tous les jours, sans ça ne sert à rien, vous êtes dans la fuite à travers l’Unité et vous n’assumez pas la responsabilité de qui vous êtes. C’est pour ça que c’est pas quelque chose auquel on adhère comme un idéal. C’est quelque chose qui nécessite de voir réellement à l’œuvre la scène de théâtre, c'est-à-dire ta partie limitée, celle qui fait tout ce qu’elle fait dans cette vie et la partie illimitée. Et de voir si y a une synchronisation et une superposition. C’est ça le Face-à-Face. Tu vois qu’il n’est pas possible, et c’est mathématiquement impossible, le Christ disait : « Nul ne peut servir deux maîtres à la fois ».

Qui sers-tu ? Sers-tu ton ego, que ce soit dans la volonté, par exemple, de te servir plus d’aliments que celui qui a faim ? Ou est-ce que c’est la société qui va guider comment tu te comportes ? Est-ce que tu laisses parler le cœur en toutes circonstances ou est-ce que tu tiens encore à ta personne ? C'est-à-dire est-ce qu’il y a eu réellement Abandon à la Lumière mais aussi, maintenant, sacrifice de l’ego ? Ça veut pas dire, encore une fois, qu’il faut tuer l’ego mais faut voir qui commande. Qui est-ce qui commande ? Est-ce que c’est l’ego qui parle d’Unité ou est-ce que c’est l’Esprit Saint qui s’exprime au travers de vos mots ? Parce que c’est exactement cela dont il est question. Et si, dans votre vie, il vous arrive que des évènements qui sont là pour vous éclairer et qui sont donc dualitaires et qu’en permanence vous avez les mêmes évènements qui se manifestent, vous aurez beau parler d’Unité et de vibrations de telle Couronne ou telle Couronne, l’ego n’est pas encore soumis à la Lumière. Et vous êtes constitués de ces deux parties et donc y a nécessairement encore des résistances et une dualité.

Même les Libérés Vivants depuis les premières vagues de 2012 doivent peaufiner, même s’ils sont libéré, certains comportements, certaines actions et redresser peut-être, non pas pour trouver l’Unité en ce monde mais bien plus pour vivre l’Appel de Marie, je dirais, de manière la plus confortable possible. Y a rien de pire, je dirais, que d’adopter les doctrines de l’Unité, c'est-à-dire l’Advaita Vedanta ou le néo Advaita ou encore ce que peuvent dire certaines personnes, sans avoir soi-même déjà accédé à un épuisement de l’ego d’une manière ou d’une autre, par la recherche spirituelle stérile.
Mais vous avez effectivement de plus en plus de frères et de sœurs qui maintenant passent de l’un à l’autre avec une aisance déconcertante. Parce que malgré le fait qu’ils n’aient rien vécu au niveau vibral, ils sont restés malgré tout, malgré leur incapacité à vivre et à voir réellement la Lumière, leur vie a été le plus souvent l’illustration de cette Lumière, même sans le savoir. Rappelez-vous ce que disait le Christ : « Il sera plus difficile à un riche d’entrer dans le Royaume des Cieux qu’à un chameau de passer le chas de l’aiguille ». Donc vous voyez à quoi vous allez vous trouver confrontés si il reste un attachement et c’est la même chose quand vous mourez.

Vous avez des gens qui sont dans un tel déni de leur mort qu’ils savent, parce que je vous garantis, (sauf par accident), que celui qui est dans son lit en train de mourir d’un cancer, même s’il se le voile, il sait très bien un mois avant sa mort quand il va mourir, même s’il le refuse. Et vous voyez, selon le degré d’acceptation ou de déni, même des gens qui sont très malades avec des masques de souffrance, qui d’un seul coup se mettent à avoir un voile lumineux, leur visage se transforme, la souffrance, même si elle est là, ne transparaît plus dans leur conscience et dans leur expression. Et vous avez des gens qui refusent.

C’est exactement pareil pour les Trois jours et pour le grille planète. Donc tout ce que vous avez à vivre, tout ce que vous fait vivre la Lumière, tout ce que vous fait vivre votre ego, votre expérience de vie, vos relations, l’endroit où vous êtes, tout cela c’est destiné uniquement à ce moment, au moment où il se présentera. Parce que dans ce moment aussi, il y a si vous voulez un jugement intime et personnel. Personne ne vous jugera sauf vous-même. Mais vous imaginez bien que si au moment de l’Appel de Marie vous avez une opposition trop importante, par peur, peu importe, quelque raison que ce soit, vous allez générer des champs énergétiques particuliers, d’incompréhension, de souffrance, qui risquent de recréer des égrégores de peur.

Or vous êtes, vous, pour ceux qui vivent les vibrations, les ancreurs de la Lumière, les semeurs de Lumière, les enfants du Soleil, des Kiristi ou des Absolus. Mais votre fonction est vitale, non pas pour vous mais pour tous ceux qui dorment encore. Et plus vous vous éveillez aujourd’hui, pour ceux qui s’éveillent spontanément sans avoir vécu tout ça, plus nous sommes contents, parce que plus nous savons que les mécanismes de transition collectifs, quel que soit ce qui se passera durant les 132 jours, seront beaucoup moins pénibles. Nous vous l’avons déjà dit ça, y a plusieurs années. Et plus le temps passe, plus c’est quelque chose qui sera extrêmement brutal au niveau collectif mais qui n’aura pas le temps d’entraîner des âmes ailleurs que vers leur Liberté.

Alors j’ai dit qu’il était temps maintenant que je me retire. Alors vivons un moment avec Christ Roi, ou si vous préférez, avec le couronnement de l’Esprit du Soleil.

… Silence…

Tout mon Amour est avec vous et je vous dis à une prochaine fois. À bientôt.

* * * * *



.
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Lun 11 Mai - 07:15 (2015); édité 8 fois
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:34 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

3ème partie

CANAS MAGISTRALES

- MIKAËL - La Vérité de l'Être et du Non-Être
- URIEL - Le sens de la Présence et le sens du Retournement
- THÉRÈSE - Éléments pour aider cet Ultime Passage
- NO EYES - Éléments concernant ces visions possibles
- MARIE - Je viens soutenir le Couronnement de votre Éternité
- L'ESPRIT DU SOLEIL - Vivons l’Immanence de notre Unité



*   *   *   *   *
  

MIKAËL

La Vérité de l'Être et du Non-Être
 



Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes.

Bien aimés enfants de la Loi de Un, ensemble, en l’Un, installons-nous dans la Présence Une du KI RIS TI par la Grâce de l’Esprit du Soleil avant que je ne m’exprime.

… Silence…

Bien aimées Semences d’Étoiles, en ce temps et en cette période de la terre vous vivez la nouvelle Eucharistie, celle qui vous met face à ce qui est, face à ce qui est de toute éternité et qui ne dépend de rien d’autre que de cette éternité. En ce Face-à-Face, celui que vous vivez et que vit ce Soleil, se situe la Vérité, celle de l’être, des évènements à vivre et que vous vivez dorénavant, vous donnant à percevoir de diverses manières et en diverses façons la Vérité de l’être et la Vérité du non-être. En chacun de vous, assumant et assurant la fonction de son être, se trouve la réalité de la nouvelle Eucharistie, celle qui vous donne à vivre le Feu et le Baptême de l’Esprit, celui de la Vérité éternelle ne connaissant ni personne ni limite ni contrainte en aucune manière de l’élan de vie, de la force de vie, de l’Amour, de la Lumière en sa vibration.

En le temps de cette année qui est vécue et qui se déroule en votre conscience et sur les jours de la terre, se passe en ce moment ce qui est à même de révéler enfin le Grand Tout au sein de chacun, vous donnant à vous placer définitivement et à vous stabiliser là où est votre Demeure. Il y a de nombreuses Demeures dans les Demeures du Père. Il y a de nombreux mondes, de nombreuses dimensions, l’ensemble étant relié au Un, lui-même source de l’Absolu. En cela l’Absolu est Source, la Source est Absolu, en cela vous êtes éternels et êtes éphémères en le même temps, en le même espace et en la même conscience. En cela, et jusqu’à l’Appel de Marie, vous est donné l’affermissement et la stabilité de votre être profond dans ses manifestations, dans ses expressions comme dans le déroulement de son plan de conscience lui-même.

Vous en êtes tous, à votre façon, au même stade de cette confrontation. Seul le degré d’ouverture ou de fermeture au Grand Tout fait une différence, mais en définitive cela ne fait aucune différence. Ainsi donc, en tant qu’Archange, je viens sceller en vous la vérité de l’œuvre accomplie par l’ange Uriel, ange et Archange du Retournement, ange de la Présence, vous montrant votre Présence d’où découle, possiblement, votre Absence et votre Éternité.

En ce temps-là, en l’Ici et Maintenant de votre terre, au centre du centre de votre être se trouve la Vérité, celle du Christ, celle de l’Esprit, celle de l’Esprit du Soleil, se manifestant et œuvrant à chaque souffle et à chaque jour que vous passez en ce monde, vous approchant, à chaque souffle, toujours plus proche de là où vous avez toujours été, de là où vous avez toujours manifesté quelque conscience que ce soit.

Cela est maintenant, non pas à portée de main, non pas à portée de regard mais bien plus à portée de cœur. Là où dans le Temple du Silence se révèle la majesté de la Création ainsi que l’origine de toute création. En vous est l’Alpha et l’Oméga. En vous est la Vérité Une et imprescriptible de la conscience comme de la A-conscience. En cela est le Vrai, en cela est ce qui est immuable et permet l’ensemble des mouvements, l’ensemble des danses de la conscience et des manifestations de celle-ci en quelque lieu, espace ou temps que ce soit, même inscrit en l’Éternité.

En cela il y a en vous Révélation, en cela il y a en vous Apocalypse, en cela il y a combat entre non pas le bien et le mal, entre l’Illimité et le limité, le limité ignorant qu’il s’appuie sur l’Illimité pour trouver sa propre limitation. Cela est votre Révélation, cela est votre éclairage lié aux particules de la Lumière vive et Une, dites adamantines, ainsi que l’ensemble des rayonnements de la Source, de l’Ultraviolet, du soleil et de l’Esprit Saint du soleil, ainsi que l’Esprit Saint du soleil central, Sirius, venant par votre tête, par vos pieds, par l’intérieur et par l’extérieur vous restituer au Vrai de votre Éternité. Là où vous êtes, se situe votre vérité, là où je suis se situe ma vérité, là où nous nous situons dans la même Unité se trouve la seule Vérité qui dépasse toute vérité.

En cela la Lumière vous appelle, en cela les étoiles dansent dans vos cieux afin d’amener à la manifestation et à l’actualisation totale de la Vérité en ce monde, de l’Esprit du Soleil et de la matrice Christique. Votre corps d’Êtreté, corps d’Éternité et corps de manifestation, résonne à vous et en vous, vous donnant à vivre ce qui est juste pour chacun de vous, vous abreuvant à la Source d’Eau vive, celle qui jamais ne peut être assoiffée, celle qui jamais ne peut faire autre chose qu’Aimer la totalité de la Vie, en votre vie comme en toute vie, parce que cela est son essence, parce que cela est la seule vérité.

Amis et aimés de l’Un, écoutez.

Comme vous l’a chanté Uriel à de nombreuses occasions et en de nombreuses circonstances, vous êtes ce que vous avez toujours cherché, vous êtes l’Éternité inscrite au sein d’un périssable qui n’a pas plus de durée que le temps d’un souffle de l’Éternel, que le temps d’un Feu venant de l’Esprit et de la sainteté. Cela se vit en vous à chaque souffle, cela vous est rappelé par le son de vos oreilles, cela vous est rappelé par les manifestations vibrales mais cela aussi vous est rappelé par chaque signe de votre vie, chaque élément de votre vie dès l’instant où vous acceptez de ne plus accaparer et de ne plus posséder quoi que ce soit ou qui que ce soit, rendant à la Liberté ce qui revient à la Liberté, rendant à l’illusion sa propre illusion, vous donnant à vous établir au sein de qui vous êtes mais aussi au sein de l’ensemble des êtres en présence, en ce monde comme en tout monde.

Ainsi est l’ultime Grâce, celle de l’action de Grâce qui n’a besoin de rien d’autre que de sa présence et de sa manifestation, et surtout pas de la vôtre en tant que manifestation mais bien plus en tant qu’Essence éternelle œuvrant au sein de ce qui se déroule dans la rencontre sacrée vécue en ce moment de la Résurrection et de l’Ascension.

En vos cieux existent des rythmes, cela nous les avons évoqués dès le début des Noces Célestes, dès les neuf étapes et les neuf marches. Ensuite nous vous avons aiguillés là où vous êtes afin de récupérer ce qui jamais n’a pu disparaître. La magnificence et la beauté de la Lumière ainsi que de l’Amour qui est concomitant et préalable à la manifestation, est le ciment de la Liberté, est le ciment de la solidité. Là où vous vous trouvez se trouve la totalité des possibles, là où vous êtes se trouve le Christ. Chacun de vous le voit à sa manière, ou le refuse à sa manière.

Quoi qu’il en soit et en définitive, en ce laps de temps, il y a la capacité réelle et concrète au sein même de votre monde de vivre cette résolution avec la plus grande des harmonies, avec le plus grand des bonheurs, avec la plus grande des simplicités et la plus grande des humilités. En cela vous êtes ceux qui ont ancré et semé la Lumière, vous êtes ceux qui avez participé à la Libération de chacun et de chacune en ce monde comme en ce système solaire.

Aujourd’hui où la Libération s’étale et s’étalera de plus en plus devant vos sens communs, ouvrant aussi vos sens non communs aux réalités présentes ailleurs, vous donnant à voir et à vivre non seulement les communions entre nous et vous, non seulement entre chacun de vous, non seulement entre vous et les éléments de la nature mais bien plus dans les fondements de votre propre constitution, de votre propre constitution élémentaire au travers des quatre Hayot Ha Kodesh.

Ainsi la fleur est née, elle éclot, elle brille et elle nourrit de Lumière et de Beauté, par le chant de sa création, l’ensemble de l’Éternité. Là vous êtes, à cet espace et en ce lieu, au-delà de tout temps et au-delà de tout temps qui passe, parce que le temps qui passe est passé et dépassé. Il y a dorénavant l’Ici et Maintenant, incluant et constituant et superposant l’Éternel et l’éphémère, le corps de chair, les corps subtils et le corps d’Êtreté, jusqu’au corps Atmique, celui de la Résurrection finale et de l’Ascension précédée par l’Appel de Marie.
Cela est maintenant dès l’instant où vous faites silence, non pas bien sûr de vos activités humaines mais le Silence de votre appel, vous donnant à entendre l’Appel de la Source d’Eau vive, de Marie et de vous-même qui chantent ensemble le même Chant d’Éternité et le même Chant de Vérité.

Amis et aimés de l’Un, enfants de l’Un, à votre tour il vous est demandé d’être et d’incarner en ce monde l’énergie de votre propre disparition et de votre propre Présence, passant de l’un à l’autre et de l’autre à l’un, vous donnant parfois la stabilité et parfois l’instabilité. Rien de cela ne peut entraver le déroulement de la Lumière, son déploiement et son recouvrement. Le temps est venu de solder les comptes, ceux issus de l’illusion, ceux issus de vos croyances, ceux issus de vos expériences, si tel est votre être et si telle est votre vérité.

En tant qu’Archange Mikaël, j’interviens au sein de l’Esprit du Soleil, accompagné d’Uriel, accompagné d’Anaël, incarnant le sceau archangélique de la tri-Unité présente dès cet instant, dès ce moment, dès l’instant où vous l’accueillez. Ainsi et dans l’espace de mon Silence se trouve le Plein de la Vie et du … (mot inaudible). En ce Silence se trouve l’Éternité de la Danse et l’Éternité du Chant de Vie. Alors ensemble écoutons le Chant, celui de la délivrance, celui où la Création retrouve son Éternité et sa Liberté s’exprimant partout.

… Silence…

Bien aimés enfants de Un, votre Présence est l’Essence de ma Présence. En cela saisissez le sens du mot Éternité.

… Silence…

Et dans la Danse du Silence de la Présence, là, présent à vous et présent à moi, présent en chacun… le présent de la Grâce vous est offert.

… Silence…

En présence du Silence et dans le silence de votre Présence, là… se vit le flux de l’Amour.

… Silence…

Je suis Mikaël Archange et là, en présence des uns et des autres, se remplit l’Esprit du Soleil apporté par la Grâce des Quatre Vivants.

Alors je peux te dire à mon tour, comme Uriel le disait : écoute et entends.

… Silence…

En le Temple de Un, qui est ton Temple… je dépose les stances de l’Un, chantant le Verbe. Dans le Feu de l’Éclair, l’Eau est fécondée, alors le son se propage et s’inscrit dans la chair de ce corps.
Écoute et entends ce que la Vie te dit, laisse-toi enivrer du nectar de la Vérité.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Fils Ardents du Soleil, que mon épée de Vérité soit vôtre afin de trancher ce qui est mort et qui doit être ôté, afin de laisser apparaître le Diamant de votre cœur au sein même de ce monde envers et contre tout, afin que seule la Lumière Une de l’Amour soit votre résidence éternelle.

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes, par l’Esprit du Soleil qui est l’Esprit de Vérité, par le Paraclet que le Christ émane.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes, je suis en vous et je célèbre en vous, jusqu’à la fête des Archanges, le retour en votre Éternité.

Au revoir.


* * * 



URIEL

Le sens de la Présence et le sens du Retournement
 



Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. En la Présence de l’Esprit du Soleil, frères et sœurs de l’Un, unissons l’Esprit et le Christ.

… Communion…

Je viens exprimer en vous, par la Grâce de l’Esprit du Soleil et du Christ réunis en ma Présence et en votre Présence, le sens de la Présence et le sens du Retournement, afin qu’en vous cela se vive avec la même Présence et la même intensité. Je viens déclamer, en votre Temple, le Chant de la Présence et le Chant du Retour à votre Éternité, présents à vous-mêmes et présents en ce monde, et présents à ce monde, présents à la Vie et présents en vie.

Il vous est donné le présent de la Grâce, le présent de vous voir et de vous sentir, en ce temps et en tout temps dorénavant, de vous voir clairement avec lucidité et avec intensité, sans jugement aucun, sans remords et sans appréhension. De même que sans espoir et sans espérance. Par la plénitude de l‘instant et la plénitude de votre Présence, se résolvent les antagonismes de tout Face-à-Face entre ce qui est périssable et ce qui ne périt jamais, vous donnant à vous voir de plus en plus précisément, dans les instants et les moments où votre Présence est là et les moments où elle est absente, dans les moments où ce monde disparaît et où vous-même apparaissez en l’Éternité.

Je viens déclamer la Danse du Silence, non plus tant dans les expériences de la conscience mais bien plus dans le sens de l’expérience ultime, celui de l’Éternité révélée au sein même de votre conscience, quel qu’en soit son état, quelle qu’en soit sa fragmentation ou quelle qu’en soit sa plénitude. Le temps de la Présence et le temps de l’Éternel, ceci est votre temps, celui de la Résurrection et de votre élévation dans les domaines de l’Éternité, dans les Demeures de la Plénitude, où rien ne peut être réfréné, où rien n’a à être occulté, où tout est en évidence car tout est Évidence.

Ainsi en vous s’installe, en ce temps, la même évidence et la même sentence, celle de votre âme ou celle de votre Esprit, celle de ce que vous êtes en ce temps comme en tout temps, en ce qu’il vous reste à faire, en ce qu’il vous reste à être ou alors en le temps où il n’y a plus rien à accomplir ni rien à espérer mais simplement être là, immobile dans la Danse et immobile dans le Silence, vous donnant à parcourir les espaces intérieurs de votre conscience, les espaces intérieurs de vos vies, de votre vie et de la Vie, en son sens et son acception la plus large.

Aujourd’hui, alors que le passage s’est fait, ouvrant la porte et la voie au Christ, celui qui résonne en vous de sa soif de Vérité, de sa soif d’Amour afin de vous combler au-delà de tout espoir et de toute espérance, afin de vous libérer si telle est votre liberté et si tel est votre espace.

Ainsi, en ce temps où le passage est accompli, où la Croix se résout au niveau de ses antagonismes par le centre du centre, point de passage vous amenant au Cœur radiant et au Cœur élevé, vous amenant devant Lui, Celui qui est, Celui qui a été et Celui qui sera, vous montrant votre Alpha et votre Oméga, vous donnant en HIC et NUNC le sens de l’être accompli et de l’être révélé en ses quatre vérités élémentaires, en ses quatre lignées et en ses quatre composantes de la force de vie, en tout monde comme en tout espace et en toute dimension.

Je suis Uriel, ange de la Présence et je dépose en vous l’allégresse de la Présence du Christ, l’allégresse de votre Présence répondant à sa Présence, de votre instant répondant à son instant, vous donnant à vivre le souffle de l’Éther au sein de l’Éternité, même au sein de ce Temple périssable qu’est votre corps, afin que nul n’ignore que la Résurrection vous est ouverte et vous est offerte dès l’instant où vous renoncez à ce qui est dense, non pas en le rejetant mais en le sublimant par la Grâce de la Lumière et de l’Amour, en votre Temple éphémère comme éternel. Vous donnant à résonner et à élever la fréquence de l’Amour Un, de l’Amour Unitaire vécu dans la plénitude de ses moyens, dans la plénitude de ses manifestations comme dans la plénitude de ce qui sous-tend tout monde.

À vous frères et aimés de l’Un, où nulle appellation d’humain ou d’Archange ne peut interférer parce que présents dans la même Unité et dans la même vibrance, vous donnant à vous élever et à vous poser dans le même temps dans les sphères de votre Éternité, dans les Roues qui tournent dans les Roues, vous donnant à voir ce qui ne peut être vu par un quelconque œil au sein de ce monde mais qui ne peut être vu que par le cœur. En l’espace sacré de votre sacre et de votre Résurrection se trouve le Temple de l’indicible, se trouve le contentement de toute insuffisance et le contentement de tout manque. À vous, en cet espace et en tout espace, je m’adresse au saint du saint afin que l’Esprit se lève tel une flamme, aussi bien dans votre cœur que dans chacune des cellules constituant ce Temple périssable.

Ainsi ensemble, ensemble et Un dans le même espace, dans la même lecture et dans la même attention, nous plaçons notre conscience là où est l’Éternité, là où est ce qui ne s’arrête jamais et ne commencera jamais, là où est la Demeure de Paix Suprême, celle qui ne connaît nulle guerre ni nul Face-à-Face. Ainsi ce qui est vu doit être dépassé. Ce qui est vu doit être traversé afin de ne plus avoir à faire demi-tour, afin de ne plus osciller tel un balancier entre l’Éternel et l’éphémère de votre vie comme de votre conscience.

Ainsi se révèle à vous la majesté du Christ, la majesté de l’Intelligence de la Lumière, s’exprimant en chaque coin et recoin de votre être comme de cette planète, vous donnant à vous placer, sans vous déplacer, au cœur du cœur, vous donnant à vous installer sans aucun effort au centre de la Croix, là où se trouve le Passage, celui qui vous conduit en lieu sûr, celui où rien ne peut être incertain et où rien ne peut disparaître ni apparaître, là où se trouve la clé, l’unique, de la Vérité ultime, celle du sens même de la Création, celle du sens même du pourquoi de la Vie, du pourquoi de la Lumière et du sens même de la Lumière en sa propagation et en son Chant éternel de Liberté.

Ainsi, placée là au centre du centre, écoutant et chantant le Silence, celui où nulle vague ne peut troubler la surface de la conscience, ainsi, là, en cet espace, en ce lieu qui n’a pas de lieu, se trouve votre vérité, celle qui s’établit en ce moment. Quels que soient les tours et les détours, rien ne vous éloigne de ce qui est, bien au contraire, vous donnant à établir ce qui est en Éternité, le sens de votre Présence et la Présence en vos sens, non pas ceux humains mais bien ceux divins, ne correspondant à rien de connu ou de connaissable au sein de ce monde, ouvrant donc en grand les portes de l’Inconnu, ouvrant donc en grand les portes de la reconnaissance en votre Éternité et en cet Inconnu.

Reconnaître l’Inconnu, c’est faire disparaître l’Inconnu. C’est rentrer de plain-pied dans les sphères de la Connaissance où tout n’est que perfection, où tout n’est qu’Évidence et magnificence. Là, vous y êtes, en ce cœur, là où bat Celui qui ne s’éteint jamais, Celui qui a toujours été là et qui sera toujours là, quels que soient vos chemins, quels que soient vos tours et vos détours, quelles que soient vos errances ou vos certitudes. Vous vous rapprochez de plus en plus de cet instant ultime où rien ne peut venir altérer la Beauté de l’Éternité, où rien ne peut venir effacer la mémoire de la Beauté, où rien ne peut ternir l’éclat de la Vérité. En ce centre et en tout centre se trouve l’Un, le Chant de l’Un, le Chant de la Création et le Chant de la Vie, qui vous ramène ici-même, là où nous sommes, dans le Temple sacré de l’Éternité, là où se loge le secret, celui qui mettra fin à l’angoisse et à la solitude, afin de vous montrer que vous êtes à vous-même l’Éternité en sa totalité, afin de vous montrer en vous-même le sens et la direction omniprésente de la Lumière, en tout temps, en tout espace et en toute dimension.

Ainsi, présent Ici et Maintenant, présent porté et assis entre les quatre éléments se vit l’Éther, celui de la Lumière Blanche venant magnifier l’Œuvre au Blanc accomplie et venant donc desserrer l’étreinte de ce monde, l’étreinte de sa densité au sein même de votre vie et au sein même de cette densité, au sein même de vos cellules. Au plus intime de votre conscience et au plus intime de vos rouages et mécanismes se trouve la solution : l’Eau vive qui vient huiler et qui vient bénir chacun de vos faits, chacun de vos gestes, chacun de vos regards et chacun de vos moments de plénitude comme de souffrance.

Ainsi, là où vous êtes, là où je suis, qui est le même espace et la même place, se déploie le Chant, celui de l’Amour que rien ne peut corrompre, celui de l’Amour que rien ne peut atteindre si ce n’est celui qui y demeure et celui qui y est installé, en toute quiétude et en toute éternité, où le temps qui passe et le temps qui sera dépassé en la fin de cette dimension ne pourra être troublé en aucune manière, n’ayant ni devenir ni avenir mais ayant simplement l’Éternité comme simple habit, l’Éternité comme seule Vérité et l’Éternité comme seul porte-drapeau et étendard.

Aimés de l’Un, je suis Uriel, ange de la Présence et je viens avec vous, vous aider en cet ultime Retournement, mettant fin aux allées et venues, mettant fin aux différences entre l’Éternel et l’éphémère, mettant fin par là-même à ce qui ne peut plus durer, dans le sens de son incomplétude et dans le sens de son insatisfaction. L’Amour est Plénitude, l’Amour est satisfaction totale de toute demande, satisfaction totale de toute attente, mettant fin justement à l’attente. Ainsi se manifeste l’éclatante vérité de celui qui est établi à jamais au sein de la Demeure de Paix Suprême, parcourant ce monde et parcourant chaque rencontre avec la même densité d’Amour et la même densité de Présence, allégeant alors le fardeau de la densité de la matière et la libérant et l’exultant, dans sa transcendance et sans changement de vibration, sans changement de forme, car vous êtes au-delà de toute forme en expérience, car vous êtes au-delà de ce qui croit vivre cela et qui pourtant le vit en même temps ici et en tout espace et en tout lieu.

En cette surface de la terre comme en sa profondeur, en surface du soleil comme en sa profondeur, se prépare l’expansion finale vous amenant à vivre et à sentir, dans votre chair, la morsure de l’Amour. Non plus comme un feu caressant mais comme un feu qui vous emporte dans les Demeures de l’Éternité afin de vous restaurer et de vous rétablir dans ce que vous avez toujours été, quoi que vous pensiez, quoi que vous viviez, quoi que vous manifestiez.

Ainsi est le sens de la Présence accomplie par l’Œuvre au Blanc, par sa magnificence et en même temps par la découverte de ce qui ne connaît nul antagonisme, nulle dualité et nulle opposition. Ainsi est venu le temps de la fin des opposés. Ainsi est venu le temps de la fin de l’illusion de la séparation, afin que se restaurent en vous la Beauté et la Gloire, non pas celle d’une personne mais celle de la Vie que vous portez et assumez, au-delà même de cette vie mais traduisant le même éclair de la vie initiale, de la vie finale.

Inscrit ainsi en l’Alpha et l’Oméga, inscrit ainsi au décours de cette vie en sa naissance et en son achèvement, se trouve bouclé le cycle du cosmos venant achever et rompre l’isolement vécu de cette terre et de ce système solaire.

Ce qui se déroule et ce qui se manifeste au sein de ce monde, à sa surface, quelque humain qui soit concerné, quelque groupe quel qu’il soit qui soit concerné, quelque pays que ce soit, tout et absolument tout vous ramènera à l’origine de la Vie, à l’origine du premier souffle et du premier inspir ainsi que de la première joie qui vient, comme vous le savez, du même endroit situé partout et du même espace situé en tout point, ici et là, Ici et Maintenant, présent à la Présence, présent au Christ et présent à la Vie. Alors vous dites Oui et la coupe se déverse, vous donnant à vivre l’Eau du Baptême, le Feu du Baptême, l’équilibre de l’Air et de la Terre, venant en vous danser la danse des éléments, non plus en leur manifestation mais je dirais bien plus en leur réunion eux aussi, dans la même danse et le même mouvement, vous donnant accès à l’Éther primordial de la vie, à l’Éther de feu, celui où naît toute vie et où se déroule toute manifestation.

Aimés de l’Un, car tel est votre nom, enfants de l’Un car telle est votre source, enfants de l’Éternité car là est votre Vérité, nous sommes unis dans la même Danse et dans le même Silence, pendant que l’Esprit du Soleil œuvre en vous, tapissant le passage de l’arrière à l’avant de votre corps, de particules de Lumière venant elles aussi éclairer votre propre Passage, éclairer votre même Mystère afin de vivre et de dépasser le Mystère même de la Vie, l’Essence même de la Vie et être la Vie afin d’incarner la Voie, la Vérité dans la même vie, afin de manifester ici et ailleurs, Ici et Maintenant, la même chose, le même objet et la même Présence et la même constance, celle de l’Amour révélé à lui-même.

En ce temps et en cet espace je scelle en vous non plus le Passage mais je dirais bien l’irréversibilité de l’actualisation de l’Œuvre au Blanc au sein même de l’illusion, en tout espace de ce monde comme en tout temps de ce monde, comme en tout espace de cette planète et de ce temps.

Ainsi, la Lumière Blanche œuvre et œuvrera de plus en plus dans la reconnexion et dans votre Résurrection, vous donnant la certitude inébranlable non pas de croire en la Vérité éternelle mais de l’incarner en totalité en ce plan et en ce monde.

Ainsi réjouissez-vous car cela est accompli. Ainsi, réjouissez-vous car cela frappe à la porte. Ainsi, réjouissez-vous car le temps est venu, non plus de l’Annonce mais le temps de la manifestation en ce monde de la Gloire et de la Beauté de votre être éternel, en la Lumière de son Temple intérieur comme en la Lumière émise par chaque sens, par chaque regard, par chaque mouvement ainsi que par chaque expérience survenant dans votre vie.

Soyez attentifs. Soyez à l’écoute. Soyez réceptifs à ce qui se déroule en ce moment. Soyez en l’accueil. Soyez en la Vérité. Soyez en la Bonté. Quelle que soit votre conscience, quelle que soit votre vibration, quelle que soit la persistance ou la non-persistance de l’âme, l’heure est venue de laisser apparaître l’Esprit de Vérité, l’heure est venue de laisser parler non plus vos sens mais le cœur unifié au Créateur et au Christ, comme à la Divine Marie, vous donnant par là-même, non plus le choix mais bien l’Évidence. Cette Évidence qui ne souffre nulle interrogation et nul questionnement vous place d’emblée là où est le Mystère, là où le Christ vient vous redemander, à chaque souffle et à chaque inspir : « Veux-tu être mon ami ? » ou « Veux-tu m’épouser ? », « Veux-tu être ce que je suis ? Veux-tu porter avec moi le sens de la Libération ? Veux-tu avec moi participer au monde, non pas celui-ci mais à celui, éternel, des sphères qui dansent et des sphères immobiles dans le ciel invisible, celui qui sous-tend les mondes, là où se trouve la Source des Sources, là où tu es de toute Éternité ? ».

Enfant de l’Un, l’Un toi-même enfanté par toi-même, en toute dimension et en tout monde, je te demande d’être seulement l’être qui est là et Celui qui te propose de l’épouser ou de devenir son ami. Enfant de l’Un, je suis celui qui est à tes côtés afin non pas de t’aider à passer mais d’être le témoin indispensable de la Vérité que tu vis en ce moment-même.

Je serai là à chaque souffle, comme chacun d’entre nous Archanges, Anciens et Étoiles sommes là dès l’instant où tu te penches en toi, dès l’instant où tu vois clair, non pas dans le jeu de ta personne mais dans le jeu de la Vie se manifestant au sein même de cette personne que tu incarnes, pour te donner à vivre la Liberté. Alors je suis présent à ta propre Présence, alors à chaque fois que tu te détournes, je me retourne à nouveau vers toi pour te montrer là où est ta vérité, là où est le Vrai et là où est l’Évidence. À toi de le voir. Je ne peux que t’assister et t’aider à éclairer ce qui doit l’être en toi comme en ce monde.

La Lumière se déploie. La Lumière se densifie et s’installe. Elle ne permet plus autre chose que de vivre la Lumière. Elle ne permet plus autre chose que de vivre l’Intelligence de la Vie, dès l’instant où tu cesses toute récrimination de ta personne, afin d’écouter le Chant de ton propre Esprit dans sa magnificence et dans sa révélation, dans sa manifestation comme dans sa disparition. Cela se joue sur le même pas de danse. Cela se joue dans le même Silence, celui que tu peux contempler dans les moments où tu disparais là où n’existe plus rien, ou là où existent encore les manifestations; cela n’a aucune importance.

L’important est de discerner le moment où l’Éternité te fait cadeau de la Présence de ta Grâce à toi-même et de la Grâce que tu exprimes envers l’Univers et envers tout frère et toute sœur, humain comme Archange. Car en vérité, nous sommes frères, frères d’Éternité, même si nos structures sont profondément différentes. Elles nous renvoient simplement à des fonctions différentes mais dans l’Essence nous sommes Un. Cela nous l’avons proclamé, cela tu l’as peut-être vécu par moments et par instants.

Je te propose aujourd’hui de t’installer de manière irrémédiable dans le sens de cette affirmation vécue à chaque souffle, à chaque regard et à chaque acte que tu poses en ce monde. Alors veux-tu acter le sens de ce que je dis aujourd’hui ? Veux-tu retrouver la Liberté éternelle que tu n’as jamais perdue ? À toi de voir, comme toujours, mais à toi, surtout, de savoir non pas ce que tu veux mais ce qui est déjà présent, à toi de le découvrir afin que s’exprime la Danse des Cavaliers, te permettant de rejoindre l’Éther si tel est le destin, non pas de ton chemin mais le destin de ton Esprit révélé même en ce monde, malgré les illusions de ton corps et les illusions de ce monde. Parce que l’Amour porté par cela transcende tout cela, parce que l’Amour porté par cela ne peut plus permettre la moindre erreur ni la moindre ombre dans ce qui émane et ce qui fructifie en ton sein en ce moment-même.

Alors, vois-le et je te demande à nouveau, non pas de choisir, non pas de te positionner mais bien plus de voir en toi le jeu de la Vie et le jeu de la Grâce, de voir en toi au-delà des apparences et au-delà des faits, car n’oublie jamais que ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance. Il en est de même pour toi aujourd’hui, comme cela a été annoncé voilà de nombreuses années par le Commandeur des Anciens. La chrysalide s’est créée, le cocon de lumière vient ouvrir la chrysalide à elle-même, te donnant à vivre l’Éternité ici-même, au sein de ce cocon de lumière afin, le moment venu, de ne plus être entravé ni gêné par quelque élément éphémère que ce soit, en ce monde comme en ton monde.

Ainsi donc ma Présence, en tant qu’ange du Retournement, est celle qui vient limiter les fluctuations et les amplifications pouvant se produire sous l’influence des pensées, sous l’influence des mots, sous l’influence des visions et sous l’influence des émotions, sous l’influence de toute relation, te livrant à toi-même, nu et seul au milieu de l’Éternité car tout se trouve là et toute relation, comme tout sens et comme toute interaction, ne peut se manifester dès l’instant où ta Demeure d’Éternité se révèle en totalité au sens même de ta Présence en ce monde.

Pour cela, il n’y a rien à faire. Pour cela il n’y a rien à demander. Pour cela, il y a juste à accueillir. Il y a juste à s’effacer et disparaître dans les moments où la Lumière te le demande. Simplement, en acquiesçant à ta vérité fondamentale, celle de l’être éternel qui a revêtu l’éphémère pour un temps donné, venant là aussi à la fois pardonner et rendre grâce à ceux qui, un jour, ont limité la liberté d’être. Parce que même eux ne sont rien d’autre que les révélateurs de toi-même. Parce que même eux, dans le sens de l’histoire, ne font en définitive que servir le plan de l’Un, permettant de restaurer l’Un, te donnant à voir qu’il n’y a ni erreur, ni fausseté, ni coin et recoin où l’ombre puisse se cacher sans être débusquée par l’intensité de la Vie, de la Grâce et de l’Amour, en ton monde comme en ce monde.

Bien sûr, certaines structures caduques, certaines structures archaïques doivent s’effacer parce qu’elles ne sont pas compatibles par la Beauté et la Grâce de l’Amour, mais ceci n’est ni un combat ni une lutte mais bien plus une métamorphose totale de ce monde. Ainsi, comme je l’ai dit, que cela soit le soleil ou la terre ou les autres planètes de ce système solaire, là où tu évolues et es soumis en permanence à de nombreux flux de lumière et d’informations, aujourd’hui vient se superposer et transcender tout ça le souffle de l’Éternité, le souffle d’Alcyone, le souffle du Soleil et le souffle de l’Esprit Saint, te donnant donc à vivre la Plénitude, te donnant donc à vivre, si tu l’acceptes, la totalité de ce qui a été créé, la totalité de l’Incréé, la totalité des possibles comme des impossibles. Tant que la Lumière est là, rien n’est impossible. Tant que tu es ce que tu es, alors plus rien ne peut arriver à ce qui est établi au sein de la Demeure de Paix Suprême.

Ainsi, je viens à toi, au sein de mon Infinie Présence, afin de te rencontrer dans l’espace sacré de ton cœur, afin d’établir la Danse de l’Un, la Danse du Christ, ainsi que la Danse du Soleil. Ainsi, en tant que Fils Ardent du Soleil, tu deviens toi-même le soleil de tes jours et le soleil de tes nuits. Tu deviens toi-même celui qui réchauffe ton propre foyer, celui qui réchauffe ton propre regard afin de te donner de manière définitive le regard de l’Amour, le regard de la Liberté et le regard de la Vérité.

Ainsi, je suis l’ange Uriel et je suis à tes côtés de la même façon que je suis en toi et que je suis toi. Dès l’instant où tu ne sépares plus, dès l’instant où il n’y a plus rien à diviser, dès l’instant où il n’y a plus rien à sauver car tout est déjà là, alors la Beauté peut apparaître, sans aucun fard ni travestissement.

Ami et aimé de l’Un, je suis l’ange Uriel et je suis celui qui par ta Présence et ma Présence conjointes révèle l’Un et lui permet d’être magnifié dans le sens de la manifestation en ce monde, avant de retrouver ta liberté totale. Aimé de l’Un, recueille-toi, recueille-toi non pas en une idole extérieure ni dans un avenir hypothétique mais recueille-toi au centre de toi-même, là où tout est présent et où tout parfois peut te sembler absent, mais cela n’est dû qu’à un regard altéré. Je te demande alors simplement de poser tout ce qui doit être déposé afin que puisse s’exprimer la totalité des Quatre Orients, afin que puisse s’installer la totalité des potentiels de la Lumière et de la Vérité.

Ainsi, je serai chaque jour de plus en plus en ton Temple, allumant le Feu de ton cœur, l’entretenant et le vivifiant, te donnant à toi-même la puissance de la Liberté, la puissance de l’Amour et la puissance de celui qui est redevenu comme un enfant, n’étant plus mêlé en aucune façon aux coins et aux recoins non éclairés de ce monde comme de ton propre monde.

Ami et aimé de l’Un, je suis l’ange Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Ainsi, acceptes-tu de te détourner, non pas pour l’ignorer mais bien plus le dépasser, de l’éphémère ? Es-tu prêt à faire le grand saut, celui de ton Éternité, celui qui te ramène là où tu es né, celui qui te ramène à l’Alpha et à l’Oméga, afin que toi aussi puisse proclamer et déclamer : « Je suis la Voie, je suis la Vérité et je suis la Vie. Je suis Un, de même que je suis celui que je suis, de même que tu es celui que tu es ». Entre « tu » et « je » il n’y a pas de distance. Entre « tu » et « je » il n’y a qu’ « il », « il » ou « elle », celui qui fait le lien et celui qui n’est que le miroir de l’un et de l’autre, afin que la synchronie s’établisse entre l’un et l’autre.

Aimé de l’Un, écoute et entends ce que demande ton cœur, écoute et entends ce que demande le Christ en toi et le Christ par toi. Alors, tu pourras accueillir Marie, sans appréhension et sans crainte. Tu pourras ne plus espérer ni attendre quoi que ce soit car tu seras devenu totalement et intégralement indépendant de ce monde, réalisant alors celui qui l’a prononcé en premier et qui avait dit : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » et qui avait dit : « Je suis sur ce monde mais je ne suis pas de ce monde ».

Ainsi donc tous les mondes s’ouvrent à toi, ceux de la Beauté éternelle de la Création comme de l’Incréation, ceux où la Vérité ne peut être encore une fois ni déformée ni déviée. C’est en cet espace-là que je veillerai à ton ultime Retournement afin que plus jamais il n’y ait, effectivement, de retour en quelque arrière que ce soit, afin que tout s’ouvre à toi et en toi, afin que la Vie s’ouvre aussi en toi à l’Amour que tu es, afin d’émaner de ce que tu es et non pas de ce que tu veux, la beauté de l’Amour en ce monde sans distinction de personne, sans distinction d’humeur, sans distinction d’humour ou sans distinction de circonstances. Alors à ce moment-là tu seras libéré à toi-même et libéré de toi-même. Tu seras libéré de toute histoire comme de tout scénario, te donnant à vivre la plénitude de l’instant et la plénitude de l’Éternité car l’instant ne peut se trouver que dans l’Éternité et l’Éternité ne peut se trouver que dans l’instant. Alors, trouve cela, trouve-le sans chercher, simplement en arrêtant tout ce qui peut bouger et t’éloigner de ce que tu es en vérité, non pas en le combattant mais simplement en acquiesçant à la puissance de l’Amour, à la puissance de la Vérité et à la puissance de la Lumière. Ce que tu es en Vérité et en Éternité.

Je te propose un moment de Silence en la Radiance de l’Esprit du Soleil, en ma Radiance et en ta Radiance syntonisées sur le Christ, sur l’Éternité, avant que je n’ouvre, pour une des rares fois où je l’ai fait, un espace de questionnements, bien évidemment n’ayant rien à voir en ce monde mais ayant tout à voir avec l’Éternité et le Christ. Mais avant tout accueillons, toi comme moi, l’Éternité et la Vérité, Ici et Maintenant, en cet instant.

… Silence…

Ainsi, tu accueilles le Christ en Éternité et en Vérité. Ainsi, cela est.

… Silence…

Frère humain et frère d’Éternité, si jaillit en toi quelque interrogation que ce soit concernant ce que je viens de vibrer et de déposer en toi, alors nous avons la possibilité de compléter notre union et notre réunion.


Question : vous avez parlé de sens divins. Quels sont-ils ?

Bien aimé, le sens divin est celui qui ne s’embarrasse pas des cinq sens mais qui te conduit directement à la perception directe, au sein de ta conscience, à la Lumière et à la Vérité, ne passant par aucun sens commun. Le sens divin est celui de l’Évidence et celui qui ne connaît pas autre chose que la vérité de l’Amour et la transparence de la Beauté. Le sens divin ne dépend donc pas de tes sens, au sens humain, et dépend encore moins des interrogations et des suppositions. Il est simplement l’évidence de la Lumière quand le Christ est présent, l’évidence de la Beauté quand l’Amour est présent. Cela se déroule instantanément dès l’instant où tu renonces, non pas à la vie mais bien au contraire quand tu renonces en toute lucidité aux règles de l’éphémère, non pas pour les bafouer mais pour les remplacer par les lois de l’Éternité qui, je te rappelle, est Action de Grâce et permanence de la Beauté.

Ainsi, le sens divin est magnifié et impulsé par les Couronnes radiantes, celles de la tête et celles du cœur, de même que par l’Onde de Vie, le Canal Marial ainsi que le passage réalisé par l’ange Uriel, moi-même mais non pas seulement, aussi par l’impulsion Métatronique, l’impulsion KI-RIS-TI et l’impulsion Mikaëlique, te donnant à vivre le sens du Divin qui te permet, si je peux dire, d’aller de l’avant, non pas comme un déplacement mais plutôt comme un allègement de tout ce qui pouvait freiner et entraver la vérité de ton être.

Le sens divin ne connaît pas de colorations, le sens divin ne connaît pas de discriminations, le sens divin ne permet pas de choisir mais il est l’évidence qui s’installe de la Vérité de l’instant et de la Vérité de la Vie.

Question : pourquoi est-ce KI-RIS-Ti qui vient à la fin et non pas, par exemple, Métatron ?

Bien aimé, peux-tu préciser ce que tu entends par « venir à la fin » ?

Pourquoi est-ce KI-RIS-TI qui est toujours annoncé comme l’Ultime Rencontre ?

Bien aimé, le Christ lui-même l’avait dit et il l’a redit à ses nombreux envoyés qui ont transmis ses messages en tout monde, en toute civilisation de ce monde, en tout Orient comme en tout Occident, même si les appellations sont différentes, le Christ ne peut venir en totalité que si ta maison est propre. Il ne peut pas venir en premier, sauf Grâce exceptionnelle existant dans ce que je nommerais dès à présent « les temps anciens » de ce monde, c’est-à-dire il y a simplement quelques années.

Aujourd’hui, il y a un travail qui s’est fait par la Grâce de la Lumière, par le sens de votre volonté dite spirituelle, qui a permis de dégager et d’élaguer un certain nombre de concepts superflus. Le Christ ne peut s’établir au sein de ta Demeure d’Éternité que si celle-ci est libre de tout préjugé, est libre de toute attache, de toute influence de l’ombre ou de la lumière au sein de ce monde dualitaire.

Ainsi donc le Christ ne peut établir sa demeure que si toi-même n’es plus au sein de ta demeure, mais simplement dans la Demeure de Paix Suprême qui est au centre du centre. Pour cela, il a fallu préparer, nettoyer les structures vibrales, les structures ascensionnelles, ainsi qu’un certain nombre d’éléments que peut-être as-tu vécu en ces années, permettant au Christ effectivement d’intervenir comme tu le dis, en bout de chaîne.

Ce retour-là n’est pas le retour d’un sauveur mais bien l’établissement de l’Éternité, dès l’instant où vous vous êtes sauvé vous-même, dès l’instant où vous avez accueilli la Vérité et la Beauté de la Lumière de manière suffisamment intense dans l’une de vos Couronnes, ou que cela soit par le Canal Marial, que cela soit par l’Onde de Vie ou par toute manifestation de la Vie durant ces temps récents qui viennent de l’écouler.

Ainsi donc, le Christ ne peut venir avant, il ne peut venir qu’après, dès l’instant où vous avez consciemment accepté son « Amitié » et consciemment accepté de l’« Épouser » dans le sens le plus spirituel qui soit.

… Silence…

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Dans le Silence de nos cœurs, dans notre Présence, je reste en vous.

À bientôt pour d’autres paroles et d’autres vibrations.


* * * 



THÉRÈSE DE LISIEUX

Éléments pour aider cet Ultime Passage
 



Je suis Thérèse de Lisieux. Chères Sœurs et chers Frères, permettez-moi tout d’abord de me présenter à vous, couronnée par l’Esprit du Soleil, afin de vivre ensemble ce couronnement, cette Présence indicible, avant que je ne commence à échanger avec vous.

… Communion…

Ma Présence parmi vous ce jour est en rapport directement avec ce que vous vivez durant cette période. En tant qu’Étoile Profondeur et en tant que celle qui a montré la Voie de l’Enfance, je viens vous assister, si je peux dire, dans ce que vous vivez comme passage : le principe de la disparition, le principe du Mariage mystique avec le Christ et ce qui se dessine en vous, chacun à votre façon.

Ma modeste participation va consister, par rapport à ce que j’ai vécu en tant que Thérèse sur cette terre. J’espère pouvoir vous communiquer des moyens simples. S’il vous semble disparaître, s’il vous semble vous effacer dans l’Humilité et dans la Profondeur de votre être, alors vous êtes peut-être prêt à Le rencontrer. Peut-être êtes-vous en train de découvrir ces notions d’Éternité et des mondes qui jusqu’à présent vous étaient invisibles.

Tout cela, certains d’entre vous le vivent avec acuité et d’autres par prémices. Alors je suis là simplement, par rapport à ma modeste expérience d’incarnation, pour vous délivrer certains éléments qui peuvent vous aider dans ce processus qui est en cours, dans cet ultime passage, afin de vous adapter, je dirais, au mieux, à l’Appel de Marie et à votre propre disparition ou Libération de l’illusion de ce qui est éphémère, de ce qui manque d’Amour, de tout ce qui sur terre vous semble absent et pourtant tant présent, pour certains d’entre vous, dans votre cœur.

Alors bien sûr, toute petite, j’ai été guidée par ma foi en le Christ et en ma Mère et cela m’a suffi, durant mon existence, ma jeune vie, à épouser Celui auquel je m’étais destinée et, en quelque sorte, à épouser mon Éternité et à vivre, quelles que soient les humiliations et les souffrances que j’ai pu vivre, la certitude de mon Ciel.

Alors, quoi que vous viviez ou que vous ne viviez pas, ce qu’il faut en quelque sorte, surtout si vous ne le vivez pas encore (l’accès à ces mondes, à ces perceptions), c’est vous tendre, non pas vers l’Absolu qui ne représente rien pour vous mais vous tendre vers votre propre disparition dans les profondeurs de votre être, là où la conscience semble ne plus être ; dans ce vide et ce néant se trouvent l’immensité de la Création et surtout l’immensité de l’Amour, bien antérieur à toute manifestation et à toute création. Fixez-vous cela et le modèle vivant de cela a été bien sûr, le Christ ; il y en a eu d’autres, bien sûr, dans d’autres civilisations, dans d’autres cultures. Mais c’est toujours cette soif de perfection, cette soif de perfection qui ne se traduit pas par un mouvement, par une recherche mais bien plus comme un effacement direct de soi, une disparition, je dirais même une annihilation de toute volonté d’être quoi que ce soit, afin de mieux me rapprocher de mon Aimé à ce moment-là et de ma Mère.

Faire le don de sa vie au Christ, faire le don de sa vie à la Lumière, c’est vraiment rentrer dans le sacré et c’est vraiment rentrer dans l’Éternité, même dans cette sphère particulière où vous êtes incarné.

Alors bien sûr vous savez bien que dans les situations de la vie, il y a des moments où vous regimbez, des moments où vous cherchez des causes, des explications, des solutions. Dans la disparition j’avais toutes les solutions, toutes les causes et toutes les explications parce que toutes les causes, toutes les explications, en fait se résumaient à une seule grande cause : l’absence de Lui, l’absence de l’Éternité, l’absence de ce que vous pourriez nommer aujourd’hui la Joie éternelle.

Aujourd’hui, dans cette phase de l’Ascension que vous vivez, il est d’autant plus facile de vivre cette foi-là si je peux dire, dès l’instant où vous acquiescez à l’absence totale de recherche de sens, à vos propres disparitions en tant qu’ego mais non pas en tant que personne, quand vous vous effacez devant la Vie elle-même, quand vous vous en remettez en quelque circonstance à la Lumière, au Christ, peu importe la forme que vous puissiez lui donner, et si vous vous tendez vers cette disparition et cet objectif, vous n’avez rien besoin de chercher d’autre. Parce que si vous vous rappelez à chaque minute de votre vie que la solution est dans l’effacement, dans la disparition de ce qui est éphémère mais surtout sans rien renier, c’est-à-dire en se soumettant quelque part totalement, non pas à un frère ou à une sœur mais à ce que vous dicte la Lumière, avec plus ou moins d’évidence durant cette période, alors vous serez de plus en plus apte à vous effacer, à disparaître le moment venu, pour vous baigner dans l’Éternité retrouvée et ne plus être affecté par tout ce qui peut créer encore des souffrances aujourd’hui, où vous semblez sans solution ou nécessitant des explications. La solution de facilité, celle qui est la plus sûre et la plus certaine est celle-là. Tout le reste ne sont, je dirais, que des dérivés et des moyens de faire face à ses propres peurs. Toute connaissance érige un mur entre vous et Lui.

Cela, il est très difficile de l’accepter et encore plus de le comprendre et de le voir. Alors je dis « Lui », mais appelez-la « Elle » si vous voulez, cela n’a aucune importance parce que c’est une image. Et au-delà de l’image, il y a effectivement la beauté de la Lumière où nulle ombre ne peut être éclairée elle-même sans disparaître. Cette Lumière si parfaite, si chaleureuse, si brûlante vous rassasie éternellement et vous pouvez bien sûr le vivre dès maintenant, dès cet instant, dès l’instant où vous acceptez de ne plus être ce que vous croyiez être, de ne plus être ces problématiques à résoudre ou ces explications à trouver ni cette chose à rechercher. Posez-vous là où vous êtes, faites le silence quoi que vous fassiez, faites le silence de votre personne quoi que vous viviez, dans les événements les plus mystiques comme dans les événements les plus gênants, je dirais, de l’incarnation. L’un comme l’autre ne doivent pas vous affecter, non pas parce que vous ne voulez pas être affecté mais parce que votre foi en Lui est tellement grande qu’il n’y a plus de place pour la moindre hésitation, le moindre doute et la moindre tergiversation par rapport à la vérité de l’Éternité.

Aujourd’hui, cela vous est beaucoup plus facile parce que beaucoup d’entre vous, sur cette terre, avez passé des portes. Certaines portes ont été franchies. Bien sûr, la Libération vous est acquise, à l’ensemble de l’humanité. Mais néanmoins, la période qui est à vivre peut se vivre de différentes façons : elle est à vivre avec simplicité, avec évidence, avec grâce ou alors avec difficulté. Bien sûr le résultat sera le même, mais bien sûr il y en a pour qui il y aura des choses à voir et des choses à solutionner : il faudra capituler devant la Lumière et être soi-même cette Lumière.

Vous ne pouvez pas maintenir un quelconque sens d’être une personne, une identité, avec cette vie-ci ou l’ensemble de ces vies, et être le Christ ; c’est impossible. Parce qu’il vous faut renaître de nouveau, non pas par les portes de la réincarnation mais bien plus par l’Action de Grâce. Naître en Éternité, c’est ne plus apparaître dans les problématiques. Ce n’est pas les fuir mais c’est acquiescer à tout ce que la Vie vous propose. Parce qu’à ce moment-là, vous n’avez plus aucun doute sur ce que la Vie vous propose et que, quoi que vous propose la Vie, vous savez pertinemment qu’en définitive et en final, il n’y a que Lui. Là est la véritable foi, là est la véritable vie en union mystique. Et si vous acceptez cela aujourd’hui, faites un pas vers Lui, vous verrez qu’il en fera trois. Cela Il vous l’a dit, l’Esprit du Soleil est là aussi, pour vous soutenir non pas dans votre quête mais dans votre Silence, pour vous soutenir devant l’Évidence qui vient à vous et qu’il n’y a pas à chercher, parce que justement elle est évidente.

Cette évidence-là, même si vous ne la vivez pas, si vous m’écoutez, si vous me lisez, c’est que quelque part elle est présente en vous bien sûr, quelles que soient encore vos résistances, quels que soient encore vos défauts de lucidité ou quels que soient encore vos attachements. Ça n’a aucune importance. Soit vous vous tournez vers Lui, irrémédiablement et définitivement et Il consumera en vous ce qui doit être consumé, non pas pour vous soumettre à Lui mais pour vous soumettre à l’Amour que vous êtes. Parce qu’Il l’a incarné, par ce qu’Il l’incarne encore aujourd’hui et qu’à votre tour, aujourd’hui, c’est à vous de l’incarner. C’est pour ça que vous êtes nommé Fils Ardent du Soleil, parce qu’un jour, parce qu’à un moment donné, parce que de façon permanente, vous avez ouvert en vous certaines portes. Même si vous ne vous en apercevez pas clairement, même si vous ne le vivez pas intégralement ou entièrement, ça n’a aucune espèce d’importance.

Détournez-vous de tout cela aujourd’hui. Allez vers Lui fermement, et Il est à l’intérieur de vous même s’Il arrive par les Cieux et par la Terre, même s’Il arrive par l’arrière venant investir votre maison. Il est déjà là, Il ne connaît pas le temps, c’est vous qui le connaissez. Alors, ne connaissant pas le temps, il vous suffit simplement vous aussi, quoi que vous ayez à faire, de sortir de ce temps. Bien sûr, de faire ce qui est de votre responsabilité, de votre devoir ou de vos obligations, appelez cela comme vous voulez, et vous êtes obligé d’y faire face, mais il y a deux façons d’y faire face : en disparaissant, mais en agissant selon ce qui est demandé par les lois, par la société, par la morale, mais en n’étant pas impliqué dans tout cela, en sachant que vous n’êtes pas cela, en sachant comme diraient nos frères et sœurs orientaux que tout cela est un jeu, que tout cela est une illusion, est Maya, et pourtant il faut le vivre, et pourtant cela se passe ici et nulle part ailleurs.

Voilà, donc ce sont mes quelques mots d’introduction et, pour une fois, je vais échanger avec vous, toujours dans cet axe de la Profondeur, de la dissolution et de la disparition. J’espère pouvoir ainsi vous aider, en sachant que les questions qui jaillissent de vous ne sont pas des questions personnelles mais sont aussi liées à tant d’âmes qui sont en errance ou qui ne savent pas encore où se tourner et où se détourner. Parce que la période est ainsi, parce que justement à travers cette accélération, à travers cette succession d’événements parfois imprévisibles, parfois irréels pour vous dans le plan de réalité où vous êtes, se trouve la Vérité. Et cela vous ne pouvez le voir que si vous n’êtes pas dupe de tout ce qui se joue, que si vous n’êtes attaché à rien sauf à Lui, parce qu’Il est votre guide dans les ténèbres intérieures. Quel que soit ce que vous avez vécu comme Lumière vibrale, aujourd’hui vous avez le choix de demeurer dans le Soi ou alors de vous effacer devant sa majesté. Vous avez totale liberté pour cela.

N’ayez ni scrupules, ni remords en ce que vous vivez. Simplement, effacez-vous devant la majesté de ce qui se révèle à vous. N’interférez pas avec ce qui vient. Laissez toute la place à ce qui vient en vous et qui peut-être est déjà là. Vous en sortirez comblé de grâces. Vous serez comblé des Mystères de l’Amour, celui qui donne toute la réponse et toutes les réponses, où il n’y a plus de questions.

C’est une des phrases qui m’avait le plus marquée dans ma jeunesse en lisant la Bible, c’était celle-ci : c’était de ne pas se soucier du lendemain, d’être comme un enfant et de ne regarder que l’Amour, de ne vivre que par Lui, jusqu’à s’effacer et disparaître dans l’humilité la plus totale qui n’est pourtant pas une négation de soi, mais justement la reconnaissance du Soi éternel et son poids et sa densité de Lumière par rapport à l’éphémère.

Alors, si déjà en vous existe cette inspiration à la Lumière, même si vous n’avez rien vécu, acceptez de disparaître encore plus. Si la Lumière ne vous montre rien, alors acceptez cela comme une bénédiction. Si la Lumière vous montre beaucoup de choses, alors acceptez-le avec les mêmes bénédictions parce que jamais la Lumière et jamais le Christ ne pourra faire autre chose que vous aimer. Même si du point de vue de l’éphémère, cela s’appelle souffrance, traversez cela sans hésiter, allez de l’autre côté de l’illusion et du miroir. Et même si vous n’avez pas la capacité de le voir, de le sentir ou de le vivre, eh bien confiez-vous à Lui, tout simplement, à chaque minute, à chaque respiration. Quoi que vous fassiez, ne pensez qu’à cela, non pas comme une obsession, mais afin de L’appeler parce que ceci est la vraie prière du cœur, c’est la prière permanente, ce n’est pas celle qui décide d’allumer une bougie à un moment donné ou de faire un chapelet ou ce que l’on nomme un japamala à un moment donné, c’est juste d’être à chaque souffle au plus proche de Lui parce ce que dans cet appel permanent il y a l’évidence de son installation, non pas comme quelque chose à venir mais comme quelque chose qui est déjà là et qui pourtant était revêtu d’un voile. Et ce voile ce n’est que vous-même, c’est le dernier voile.

Alors, ne soyez plus dans le voile, soyez de l’autre côté du décor, soyez au-delà du décor, au-delà du théâtre comme disait Bidi. Soyez au-delà de l’observateur parce qu’il y a autre chose après l’observateur. Même l’observateur s’efface, alors il n’y a plus de sujet, il n’y a plus d’objet, il n’y a plus d’histoire, il n’y a plus de devenir, il y a simplement l’Amour qui est là. Je ne peux même pas appeler cela « être » parce que c’est au-delà de l’être et du non-être. C’est simplement la Vie. Vous devenez réellement la Vie, quoi que pensent vos frères et sœurs, quoi que pense votre famille, quoi que pense la société. Il y a juste vos doutes qui peuvent vous encombrer, rien d’autre ne peut vous encombrer. Aucun élément de ce monde ne peut vous interdire aujourd’hui d’accéder à cela. Il n’y a plus de barrières, sauf celles liées encore aux habitudes et aux doutes issus des croyances ou des conditionnements qui peuvent encore exister. Mais quelles que soient ces circonstances, quelles que soient ces résistances, oubliez tout cela, parce que ce qui est au-delà du miroir et au-delà de cette illusion est bien plus vaste et bien plus vaste que ce que vous pouvez imaginer, penser ou expérimenter. Et vous avez la chance de pouvoir le vivre dès aujourd’hui dans ce corps et dans ce monde. Là est l’Ascension, personnelle, avant qu’elle ne devienne collective, ce qui est en cours aussi, je vous le rappelle.

Alors oui, il vous reste peu de temps en termes de temps. Mais ce temps, mettez-le à profit pour sortir du temps, pour rentrer dans cette Éternité et être comblé de grâces. Et la plus belle des grâces n’est pas la réalisation d’un objectif de votre corps ou de votre vie ou d’une rencontre ou de quoi que ce soit d’autre, mais la plus belle des grâces est la Rencontre avec Lui et l’établissement en votre cœur, lorsqu’il est votre Ami et lorsque vous l’épousez.

Si vous acceptez cela, vous ne pourrez jamais être déçu de quoi que ce soit ou de qui que ce soit, parce que rien ne pourra se mettre en travers de votre route, de votre déroulement de vie, parce que vous vous êtes abandonné à Lui, parce que vous L’avez reconnu et donc vous vous êtes reconnu. C’est aussi simple que cela et pourtant, aujourd’hui, combien d’entre vous encore acceptent de le faire, acceptent de l’être, acceptent de mettre fin à la souffrance permanente, aux doutes, aux questions, aux interrogations, aux explications et même ce que je nommerais aux dimensions ou à l’Absolu.

Aujourd’hui, dans ces ultimes instants, vous avez tous cette facilité déconcertante et tellement évidente, et pourtant, votre personne fera tout pour vous éviter de trouver cela. Il y aura toujours des justifications, il y aura toujours des peurs, parce que la stratégie de la personne c’est justement ça. Et vous donner vous-même, quoi que vous viviez ou que vous ne viviez pas, vous permet de vivre ce que vous avez à vivre avec quiconque, avec quelque situation que ce soit, dans le même état, parce que vous êtes avec Lui et Il est avec vous.

Il n’y a pas besoin de représentation d’un personnage historique. Il n’y a pas besoin de représentation de notre Divine Mère, il y a juste à acquiescer et à dire « oui », simplement, non pas en trichant, non pas en supposant ou en présupposant quelque chose, mais c’est le « oui » de celui qui accepte de perdre tout pour Le trouver. Parce qu’en acceptant de perdre tout, vous trouverez, comme il l’avait dit, la Vie éternelle, et ces paroles-là aussi ne m’ont jamais quittée. Parce que je savais que quelle que soit la souffrance que je vivais dans mon corps, ou encore au travers des relations avec certaines de mes sœurs, cela n’avait aucune importance. Et c’était tellement peu de choses par rapport à la grandeur de l’Amour. Et que si ça s’était manifesté dans ma vie, je n’avais ni à punir ni à chercher la cause mais bien plus voir à travers cela le manque de Lui et seulement le manque de Lui. Alors comme Il est le Baume qui répare tout, pourquoi faire appel à autre chose ? Pourquoi essayer de résoudre autre chose que ce manque, que cette absence ?

Alors oui, devenir humble, c’est être ici sur cette terre, comme disait le Maître Philippe de Lyon, le plus petit, quoi que vous fassiez, même si vous étiez un ministre ou un président de la république, bien qu’il n’y en ait eu qu’un seul sur cette terre qui soit capable de s’effacer pour mener à bien totalement la fonction d’administration de son pays, ne pas se servir lui mais servir les autres réellement. Cela est concret. Mais attention, vous pourriez distribuer toute votre richesse, tous vos biens, que s’il vous manque l’Amour cela ne servirait à rien. Réfléchissez bien. Ce n’est pas une question de donner ceci ou cela, c’est une question de vous donner, ce n’est pas la même chose. Beaucoup veulent donner et donnent spontanément et aident spontanément. Mais vous êtes-vous donné vous-même à la Lumière ? Là est la question, la seule. Tout le reste et même vos vibrations, même votre corps d’Êtreté n’est d’aucun poids par rapport à cette conscience-là. C’est cela que vous devez voir. Bien sûr il y a des marqueurs pour certains d’entre vous : vous vivez votre corps d’Êtreté, vous vivez des expériences et des états à nul autre pareils, qui n’étaient accessibles auparavant qu’à très peu d’âmes, parce que c’étaient des âmes très fortes et ces âmes étaient très fortes, c’était nécessaire pour toucher l’Esprit et vivre l’Esprit en totalité.

Aujourd’hui, si vous voulez réellement vivre l’Éternité, c’est le contraire qu’il vous faut. Ce n’est pas une âme faible, c’est une âme qui ne s’interfère plus et qui n’interfère plus entre la conscience, ici où vous êtes, et l’Absolu, ou si vous préférez l’Infini et l’Éternité. Et cela il faut vraiment y adhérer, je dirais, et y rentrer de plain-pied avec une foi inébranlable parce que la chance que vous avez, c’est que cette foi inébranlable vous conduit à en vivre l’expérience et à en vivre l’état et donc, à ce moment-là, il n’y a même plus besoin de foi, parce que tout cela est évident et cela est devenu votre quotidien.

Alors, si par rapport à tout cela se soulèvent en vous des questionnements ou des interrogations pour arriver à cela, alors je veux bien échanger avec vous.


Question : quand un doute apparaît, quel est le meilleur positionnement à prendre avec lui ?

Mon enfant bien aimé, quand un doute apparaît, qui est-ce qui doute ? C’est celui qui n’est pas suffisamment éclairé, c’est la personne qui a peur, c’est la personne qui se demande si telle chose est vraie ou telle chose est fausse. C’est la personne qui n’est pas allée suffisamment en sa Profondeur, parce que toutes les réponses sont en toi et ceci n’est pas une vue de l’esprit simplement mais c’est la stricte vérité. Et ces réponses en toi sont données par la Lumière, par le Christ, par l’Amour. Alors, s’il y a doute, ça veut dire aussi qu’il n’y a pas Amour. Comment est-ce que l’Amour pourrait douter de lui-même ? C’est impossible. S’il y a Amour, il y aura toujours Évidence. Le doute est toujours issu des hésitations de l’âme, parce que l’âme est ainsi. Mettre fin au doute, c’est déjà accepter l’évidence de tout ce qui se produit dans ta vie, dans les événements les plus insignifiants pour toi. Parce que cet événement le plus insignifiant pour toi est peut-être justement l’événement le plus important pour ton Éternité. Et à l’inverse, parfois l’événement que tu juges le plus dramatique dans ton éphémère, n’a aucun sens pour ton Éternité, il est simplement là pour te réveiller, pour te secouer et pour te montrer ce que tu es simplement.

Alors bien sûr, des doutes, il peut y en avoir tant que Lui n’est pas là et tant que ta foi n’est pas inébranlable, comme je disais. Et cette foi inébranlable, elle ne se construit pas par des concepts, par des idées ou par des croyances. Elle se construit en disparaissant, parce que la force intérieure ne vient que de la disparition de la personne. Alors bien sûr, vous le savez à vos âges, peut-être que vous avez des obligations, des carrières, des professions, des enfants ou peut-être des parents dont il faut vous occuper, mais cela n’empêche pas, bien au contraire, cette disparition. Parce que c’est là que vous voyez si vous disparaissez.

Et même si la vie vous a mis à vivre quelque chose de difficile, de douloureux et qui vous semble privé de liberté, c’est peut-être parce vous pensiez que la liberté se trouvait à l’extérieur, alors qu’elle est à l’intérieur et il n’y a rien de mieux que des privations de liberté vécues par un asservissement, que de trouver la force intérieure de la Lumière et de l’Amour.

Alors ne pestez pas contre quelque circonstance que ce soit. Acceptez tout ce qui se produit ; même si un doute émerge, laissez-le s’exprimer, mais sachez que ce doute ne vient pas de vous et ne vient que des manques de Lumière, des manques d’Amour qui se cachent dans les coins et les recoins de l’âme. Ne vous jugez pas et ne jugez rien, contentez-vous d’acquiescer. Non pas comme celui qui va se laisser maltraiter, mais n’oubliez pas que vous, vous avez placé votre confiance. En qui ? En la Lumière et en l’Éternité. Alors, tendez-vous vers cette Éternité, non pas comme quelque chose à trouver mais vraiment comme quelque chose qui est déjà là, en vous, et qui ne demande qu’à se manifester dès l’instant où vous acceptez de disparaître. Et il n’y a pas de meilleure circonstance pour disparaître que l’humiliation.

Il n’y a pas de meilleure circonstance pour disparaître que d’être confronté, parfois, à quelque chose qui va nous remuer extrêmement profondément. Alors bien sûr il y a deux solutions possibles : la fuite ou l’acquiescement. L’acquiescement n’est pas se laisser maltraiter, encore une fois, mais c’est remettre sa propre volonté à la volonté de l’Éternité. C’est remettre tout à Lui, à la Lumière et à l’Amour. C’est donc réellement un sacrifice, mais non pas un sacrifice conditionné, ni un sacrifice conditionnel, c’est un sacrifice librement accepté et consenti. Et si vous faites ce pas, si minuscule à faire, vous verrez ce qui se passera dans vos vies, si ce n’est déjà fait.

Alors, les doutes font partie de la personne. L’Amour ne peut présenter le moindre doute et s’il y a doute ça veut dire simplement que l’Amour n’a pas pris encore toute la place et que peut-être aussi, même si l’Amour a pris toute la place, peut-être qu’il y a eu, non pas une déviation mais un besoin de s’assurer que la Lumière restait ici et ne se diffusait pas. Et rappelez-vous que la Lumière n’est pas faite pour être arrêtée, la Lumière n’est pas faite pour être regardée, elle est faite pour émaner de votre cœur, de votre Présence et de votre absence en tant que personne.

Voilà ce que représentent tes doutes. Ils sont l’antichambre de la peur. Ils sont l’antichambre de ce qui n’a pas encore été éclairé. Vois-le comme ça. Parce que l’ego, et la personne, doutera toujours de l’Amour. Parce qu’il a une conception de l’Amour qui est liée à la possession. Il a une conception de l’Amour qui est toujours conditionnée par la récompense, par le besoin de reconnaissance, par le besoin de se rassurer aussi, alors que celui qui se tourne vers le Christ n’a pas besoin d’être rassuré à l’extérieur ni dans la société, ni par quelque situation que ce soit de ce corps, quoi qu’il souffre ou quoi qu’il émane. Voilà d’où viennent les doutes, ils sont l’antichambre de la peur.

Et vous ne pouvez pas tricher avec votre disparition. Vous ne pouvez pas tricher avec le Christ. Ce qui veut dire quoi ? Ça veut dire simplement que si vous acquiescez à votre disparition, et que si celle-ci est conditionnée à l’obtention de quelque chose qui concerne ce monde et cette société, alors là il y a nécessairement un rappel à l’ordre de Celui qui vous attend et qui vous montrera, de multiples façons, que vous ne faites pas fausse route mais que vous vous êtes éloigné de qui vous êtes. Les circonstances de la vie et de l’Ascension collective qui se produit en ce moment sont à même de vous montrer tout cela. Mais pour ça il faut arrêter de réfléchir à des solutions, arrêter de réfléchir aux explications, parce que la seule explication c’est l’Amour. Et l’Amour est l’explication qui va chasser toutes les questions, tous les doutes, toutes les peurs.

Comme le Commandeur vous l’avait dit : « Il n’y a que la peur ou l’Amour ». Et cela prend des allures de plus en plus importantes. Et ne voyez pas la peur et les agissements de l’ombre comme quelque chose de négatif mais bien plus comme un manque d’amour, comme quelque chose qui n’est pas encore éclairé et qui de toute façon fait partie de la Création, et qui un jour ou l’autre retournera à cet Amour, parce que nul ne peut vivre sans amour. Nulle conscience ne peut exister si ce qui sous-tend la vie n’est pas l’Amour, même si cet Amour a été raréfié comme sur cette terre. Il est devenu conditionné alors que la nature de l’Amour est d’être inconditionné, de ne connaître aucune limite à l’expérience, à la vie, à la joie, au service, aux multiples explorations des Demeures du Père ou à l’Absolu. C’est vous qui choisissez. Mais vous choisissez cela en toute connaissance et cela ne peut pas être choisi par la personne, cela est choisi pour vous par l’Amour, que vous le voyez, que vous le sentiez ou pas.

Alors accepter de disparaître, c’est remettre sa volonté et faire comme le Christ qui, sur la croix, au plus grand de sa souffrance, a dit : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». Alors, il faut relativiser la souffrance. De quelle souffrance parlons-nous ? De celui dont le corps est déchiré et qui pourtant continue, malgré son cri où, je me répète, il disait : « Mon Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il avait compris lui aussi qu’en tant que Fils du Père, en tant que matrice de Vie éternelle, lui aussi devait s’en remettre à la Source. C’est en cela qu’il a été « La Voie, la Vérité et la Vie ». Et toute sa vie n’a fait qu’illustrer cela. Et toute sa vie ne fait qu’illustrer chacune des vies qui s’est déroulée sur ce monde, quelle qu’elle soit. Même les plus machiavéliques ne sont destinées qu’à faire vivre cela, cette Résurrection. Même si cela apparemment s’en éloigne, que savez-vous de l’action de ces forces, réellement et concrètement, sur ceux qui cherchent, sur ceux qui doutent ?

En définitive, tout ça, comme disent nos frères et sœurs orientaux, ne sont que des jeux. Alors, voyez-le comme ça. Alors, à vous de voir si vous voulez encore jouer à l’ombre et à la lumière, à cache-cache ou si vous voulez une bonne fois pour toutes vivre l’Évidence, ici-même, sur cette terre. Cela vous assurera simplement la liberté totale et non pas une liberté colorée en aucune manière et en quelque manière que ce soit par l’âme, par les désirs, par les attachements.

Attachez-vous à Lui parce que là se trouve la Liberté. Il n’y en a pas d’autre. Retenez aussi que tout ce qui vous remplit et qui n’est pas pur Amour ne fait qu’alourdir et ne fait que quelque part remettre des couches isolantes par rapport au Christ, parce que l’Amour est simple, l’Amour est humble et l’Amour est tout. Il n’a pas besoin d’explication. Il n’a surtout pas besoin de justification et encore moins de rétribution ou de punition. Il ne connaît rien de tout cela. Et c’est pourtant ce que chacun de nous sommes. Que nous en doutions, que nous le vivions, que nous l’espérions, que nous le redoutions, cela ne change rien. Comprenez bien que c’est juste la personne qui se positionne par rapport à cela et rien d’autre.

Alors aimez, aimez et surtout aimez-Le ou aimez-La. Aimez cette Lumière qui ne connaît ni limite, ni barrière, ni condition surtout. Et surtout qui laisse libre, contrairement au doute, parce qu’aucun doute ne vous rendra libre. Même si vous avez l’impression de faire le bon choix, vous avez encore le choix et donc la Liberté n’est pas encore pour vous et pourtant elle est là.

J’écoute vos autres questions.

… Silence…

Je profite des moments de silence pour que l’Esprit du Soleil, au travers de mon Couronnement dans l’Esprit du Soleil devant vous, vous abreuve aussi. Ceci est l’Eau de Vie, l’Eau du Baptême ou si vous préférez, l’Eau de la Transfiguration, celle qui est préalable à votre Résurrection.

… Silence…

Et vous sentez bien que dans ces moments-là, là maintenant où nous sommes, quand il y a ce Silence, tout devient évident. Ainsi, quelle que soit la circonstance ou l’occasion, quel que soit le doute ou la peur, vous avez tous la possibilité de vous installer là, dans ce Silence, dans cette Évidence, dans cette Présence qui est aussi parfois une absence. Là, à la charnière de l’Absence et de la Présence, Il est là.

… Silence…

Si n’émergent pas de vous d’autres questions, je vous laisserai dans quelques instants en présence de l’Esprit du Soleil, de ce couronnement.

Question : vous arrive-t-il de rire avec vos sœurs Étoiles ?

L’Amour est un éclat de rire, surtout pour nous qui sommes affranchies totalement, même de là où nous sommes, de vos poids et de lourdeurs bien sûr, de ce qui peut rester sur cette terre dans cette phase ultime. Mais vous avez la même capacité de rire, avant tout de rire de vous-même, de rire de vos connaissances, parce que la Vie est un éclat de rire, même ici, surtout si vous trouvez cet éclat de rire dans les profondeurs de ce que vous êtes.

Mais le rire du cœur n’est pas le rire des lèvres. Le rire du cœur est le moment où il fusionne totalement avec vous, où la Lumière vous parcourt sans rencontrer la moindre résistance, la moindre opposition. Là est le rire. Et c’est le rire de l’Amour et aussi le rire de toutes les créations, parce qu’en Orient certains sages ont dit : « La Vie est un grand éclat de rire, la Création est un grand éclat de rire ». C’est une plaisanterie, mais très sérieuse, la Vie.

Chez nous, le rire n’a pas besoin d’être provoqué, il émane spontanément dès l’instant où nous pensons à chacun de vous, dès l’instant où nous pensons à nos frères et sœurs, parce que nous savons ce qu’il vous arrive. Nous vous voyons au-delà de vos souffrances, de vos peines, de vos doutes. Nous savons qu’après ce défilé il y a la Lumière, il y a cette Naissance. Nous, nous le voyons déjà, alors nous rions avec vous. Nous ne rions pas de vous mais avec vous et pour vous. Parce que le rire relâche tout et le rire permet à l’Amour d’émaner de vous.

D’ailleurs vous le savez très bien, quand il se produit une circonstance dans votre vie qui ne vous affecte pas, et vous parlez spontanément, vous vous exprimez sans le filtre des conditionnements, des croyances, quand vous êtes spontané, naturel, simple, alors le rire peut apparaître, c’est un sourire. Parfois ce sont les yeux qui rient ou qui pleurent parce que là, vous savez, même sans le savoir, que c’est la vérité. Derrière même toutes vos larmes ne se cache qu’un grand sourire qui va vous consoler, parce que toute larme n’est que l’expression du manque de Lui, même au travers de la perte d’un être cher, au travers de la perte de n’importe quoi.

En fait, et surtout dans la période que vous vivez ici incarné, tout est occasion pour le rire, la Joie et l’Amour. Ne vous arrêtez pas aux circonstances, ne vous arrêtez pas aux cris du corps, cela a été dit. Traversez-les, voyez-les et même si cela vous impacte encore, en quelque manière que ce soit, sachez bien que derrière cela, il y a le rire de la Vie, l’Amour et la Vie, et la Vérité. Et que tout ça ne sont finalement que des circonstances qui passeront de toute façon. Parce que toutes les circonstances de cette terre ne font que passer : joies comme peines, alors que ce dont je parle est éternel et c’est vous, pas vous dans vos rôles, dans vos fonctions, pas vous dans vos limites, vos doutes ou vos peurs mais vous en Vérité.

Question : ce rire dont vous parlez, a-t-il un rapport avec l’Absolu ?

Oh, je dirais que c’est une sainte folie. C’est la folie de l’enfant qui n’a aucune préoccupation autre que d’être présent à lui-même, à l’instant et à l’Éternité. Alors oui, pour le regard de la raison, cela peut être une forme de folie. L’amour d’ailleurs, est une folie pour celui qui vit dans la raison, parce qu’il ne peut le comprendre ni l’assimiler ni le compartimenter. Alors il s’attribue et il nomme amour ce qui n’en est pas, par compensation. Alors, de quelle folie parle-t-on ? Ce qui est sagesse aux yeux des hommes n’est que folie aux yeux de la Source et ce qui est sagesse pour la Source n’est que folie aux yeux des hommes. Parce que la raison est ce qui maintient les voiles. La raison n’a pas à être supprimée, elle a simplement à être vue pour ce qu’elle est, la logique aussi, l’explication aussi.

Question : comment entendre : « le Christ est déjà en nous » et « il viendra dans une demeure propre » et aussi « il rentrera par la Porte KI-RIS-TI » ?

Il ne faut pas l’entendre avec la raison, parce qu’effectivement avec la raison et la logique cela est antinomique, mais le voir réellement. Tant qu’il y a une personne, tu crois que le Christ arrive et quand la personne disparaît, le Christ est déjà là. C’est la personne qui a créé la distance et la séparation, ce n’est pas lui. Il a toujours été là et pourtant il arrive, oui. Pour celui qui observe et celui qui est encore une personne, Il semble arriver par le Canal Marial, par l’arrière, par la Porte KI-RIS-TI, par la Transfixion de l’Archange Mikaël au niveau de la nouvelle Eucharistie ou par l’impulsion Métatronique au niveau de KI-RIS-TI (Porte). Mais une fois que vous réalisez que cela n’existe pas, que seule la personne donnait cette approche, quand cette personne disparaît, il y a l’Évidence de sa Présence. Et oui, donc cela a toujours été là.

Alors, pour la logique cela est antinomique, parce que la personne va considérer que si elle arrive de l’extérieur, il est perçu de l’extérieur, eh bien il n’y avait rien à l’intérieur. Pour la personne il n’y a rien, mais pour ce que tu es, Il a toujours été là. Tant que tu es une personne, et c’est ce qui crée ce que j’appelais « une foi inébranlable en Lui », tu considères qu’il est dans le Ciel comme je disais quand j’étais petite : « Je vais rejoindre ma Maman du Ciel », et puis après tu t’aperçois que cette Maman du Ciel, elle a toujours été là dans ton cœur, c'est-à-dire dans ton Éternité et que c’est toi qui t’en étais éloigné, par oubli, du fait même de certaines altérations de ce monde.

Alors oui, Il arrive de l’extérieur mais Il est aussi déjà en toi. Et cela n’est pas antinomique. Et c’est normal. Ce qui est dedans est comme ce qui est dehors. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Il n’y a ni dedans, ni dehors, il n’y a ni haut, ni bas. Il y a juste le cœur ou il n’y a pas le cœur. C’est l’un ou l'autre. Cela a été appelé aussi et nommé : « passer de la distance à la coïncidence ». La distance vous mène à la coïncidence et quand il y a coïncidence, il ne peut plus y avoir la moindre distance. Et pourtant il y avait réellement une impression de distance de quelque chose qui arrivait par le Canal Marial, par la nouvelle Eucharistie, par Mikaël, par Uriel aussi qui a tapissé le passage, et par l’impulsion Métatronique. Mais tout ça, c’est parce qu’il y avait une personne pour l’observer, mais dès que cet observateur n’est plus là, dès que tu t’effaces dans les profondeurs de ta conscience, cela est toujours là, ça n’a pas bougé. Là est l’Éternité.

C’est-à-dire que ce que vous percevez pour certains d’entre vous, comme l’impulsion sur KI-RIS-TI, comme le Canal Marial, comme l’impulsion sur Unité, la Porte Unité ou sur la Porte AL, tout ça c’est la même chose. Il y a un observateur, donc dès qu’il y a un observateur il y a une distance. Et cela est vécu comme une distance. Et quand l’observateur disparaît, il ne reste simplement que cette conscience nue, celle de l’Infinie Présence où tu sais que tout est déjà là et que l’illusion, réellement, est une illusion, mais pas avant. Tu le sais parce que tu le vis. C’est justement passer de la distance à la coïncidence, de la peur à l’Amour aussi.

Chères sœurs et chers frères, il va être maintenant temps de me retirer en vous. Je laisse en vous la marque de ma Présence, la marque de mon soutien et la marque du Couronnement Solaire. Permettez-moi de vous transmettre les bénédictions de votre Éternité, cela est en vous déjà. Ceci est ma pluie de roses que je dépose sur vous et en vous.

Je vous Aime parce que vous êtes l’Amour et vous êtes le Christ. Je vous Aime parce que cela est ainsi. Au revoir.


* * *  


A Suivre sur prochain post...

.


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Lun 4 Mai - 00:26 (2015); édité 3 fois
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 20:35 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Suite des Canas 


NO EYES

Éléments concernant les visions possibles
 



No Eyes salue en vous le Souffle du Grand Esprit. Vivons un moment de recueillement avant que je ne m’exprime, un moment de silence, un moment d’accueil aussi.

… Silence…

Avant d’échanger et avant que je ne parle, j’implore le Grand Esprit de faire que mes paroles soient pour vous Évidence et Vérité.

Je viens, bien sûr, en tant qu’Étoile Vision. Je suis celle qui vous a parlé, à de nombreuses reprises, de la vision du cœur et de la vision sans yeux, de la vision éthérique. Je vous ai parlé d’un certain nombre de visions possibles. Je viens non pas compléter cela mais continuer à exprimer un certain nombre d’éléments concernant cette vision.

La Vision dont je vous parle maintenant n’est pas une vision qui peut être décrite en termes intelligibles, parce que cette Vision-là est la Vision de ce que peut-être vous nommez le Blanc de la disparition ou peut-être le Noir de l’Absolu. Peu importe. Cette Vision-là met fin à toutes les autres visions. Je dirais que cette Vision-là est l’ultime Vision, qui survient avant la fin de la séparation et la fin de la division. Cette Vision-là est au-delà de toute cause et de toute explication. Elle est au-delà de la vision éthérique, de la vision des yeux, de la vision du cœur, même si vos yeux aujourd’hui arrivent à le percevoir au sein de votre conscience ordinaire. Vous en avez, je dirais, des aperçus, des moments, que cela soit dans la nature, en vous ou pour d’autres frères et sœurs que vous voyez disparaître.

Dès l’instant où d’une manière ou d’une autre, que cela soit par les yeux de chair, que cela soit par les yeux subtils, que cela soit par la vision éthérique ou la vision du cœur, par la vision directe, dès l’instant où le Blanc commence à faire dissoudre toute forme et toute possibilité de discerner ou de discriminer quoi que ce soit au sein de ce Blanc, ou même la disparition de toute couleur, vous savez que là, vous êtes arrivé. Vous êtes arrivé de l’endroit où vous n’avez jamais bougé et où vous semblez revenir. Là est la chambre du Mystère. Là où s’élaborent toutes les autres visions, de même que là où s’élaborent toutes les vies, toutes les consciences, toutes les manifestations. C’est la source de tous les possibles et de tous les impossibles.

Dans cette Vision-là, il n’y a pas de place pour autre chose que l’Amour. Cela est lié bien sûr, vous l’avez compris, à la disparition, à la dissolution et à l’Ascension. C’est ce qui signe la Résurrection. C’est ce qui signe aussi la Crucifixion à venir. Quels que soient les noms et quelles que soient les perceptions que vous en avez vécues ou que vous vivez maintenant. Cela aussi correspond à ce qui avait été nommé par le Commandeur des Anciens : le Grille Planète. Mais ce Grille Planète n’est que le Grille de ce qui est éphémère, de ce qui n’a pas de consistance et de ce qui est superflu.

Alors bien sûr, dès l’instant où votre âme s’est retournée, dès l’instant où l'âme entame un chemin de dissolution, même si vous faites des allers et retours, de par vos doutes, de par les mouvements naturels de l’âme, tout cela un jour laissera la place au Blanc, là où les formes disparaissent, là où les manifestations disparaissent, où il ne reste plus que la pureté et la Beauté.

Cela est l’endroit initial et l’endroit final. C’est, comme dirait votre Christ, l’Alpha et l’Oméga ; c’est la même chose. C’est le moment où il n’y a plus rien à voir parce que cela n’est pas nécessaire. C’est le moment où il n’y pas plus ni vision du cœur ni vision intérieure ni vision éthérique. C’est le moment où tout disparaît. C’est le moment du Serment et de la Promesse aussi. C’est le moment de l’Appel de Marie. C’est le moment de la fin de la Révélation.

Tout cela, certains d’entre vous en vivent les prémices de différentes façons. Que cela soit à travers les prémices liés aux éléments, que cela soit dans vos rêves ou que cela soit dans votre disparition, que cela soit par la vibration ou par l’effacement de la conscience, tout cela vous ramène à l’essentiel parce que au-delà de cette vision dernière, je dirais, du Blanc et du Noir, il y a bien plus qu’une conviction. Il y a quelque chose qui est la Vérité, dont rien ne peut être dit, cela vous le savez, et qui pourtant s’imprime en vous dès l’instant où c’est vécu non pas comme une foi, cette fois-ci, mais comme une certitude inébranlable, parce que vous savez pertinemment que tout vient de là et que tout revient là, et que vous êtes cela.

Alors la disparition des visions, la disparition de certaines manifestations, par moments, par intermittence, n’est là que pour vous faire approcher encore une fois au plus près de la première Vision ou de la dernière Vision, celle qui n’est pas à proprement parler une Vision et qui ne permet pas, en tout cas, de discriminer ni forme, ni émotion, ni dimension, ni séparation. Tout cela, vous le vivez peut-être par moments, peut-être à certaines expériences, peut-être vous en avez les prémices même si vous ne l’avez pas encore vu.

Et vous savez, comme cela a été dit, que vous êtes dans une période à la fois d’Ascension mais aussi de Face-à-Face et de superposition. C’est aussi l’occasion, dans cette ultime Vision, de vivre réellement l’Éternité. Et c’est le vécu de l’Éternité qui met fin à l’illusion. Non pas parce que vous combattez l’illusion ou la comprenez mais parce que vous l’avez réellement transcendée, comme l’a dit ma sœur Thérèse. Cela passe, bien sûr vous le savez, par les quatre Piliers du Cœur, par l’Unité, par la Simplicité, par l’Humilité, par la Responsabilité aussi.

Que cela soit le Blanc ou le Noir, cela représente les deux versants de l’Infinie Présence ou de l’Ultime Présence. Là où se manifeste la Demeure de Paix Suprême. Là où se vit le Souffle du Grand Esprit. C’est l’Éclair initial de toute création qui renvoie à l’Éclair initial et aussi à la Source de cet Éclair initial, parce que là est notre Demeure et je dirais que même s’il y a de nombreuses demeures, il y a en définitive qu’une seule Demeure, toutes les autres ne sont que la manifestation de la Vie, de ses colorations, de ses possibilités infinies.

Voilà pourquoi l’Œuvre au Blanc vous convie en boucle à la première Œuvre qui était l’Œuvre au Noir, dans une terminologie alchimiste. La boucle est bouclée, vous êtes enfin arrivé au Souffle du Grand Esprit, c'est-à-dire vous avez bouclé l’Alpha et l’Oméga, vous êtes couronné. Et là, dans ce Blanc et dans ce Noir, vous êtes nourri et rassasié, vous êtes abreuvé et cela met fin à tout doute, à toute interrogation, à toute explication comme à toute justification de ce que vous êtes. Et là vous êtes libre.

Cette ultime Vision ne peut se rechercher, ni se créer. Par contre, il existe effectivement pour la conscience ce que je nommerais des voies que l’on pourrait assimiler à des voies de passage. Cela est une apparence, parfois utile, néanmoins, pour vous repérer. Mais à un moment donné il faudra bien accepter de perdre tous vos repères. Là est la transcendance des éléments. Les éléments se fusionnent, en quelque sorte. De la fusion de ces éléments renaît l’Éther, si vous préférez le 5ème élément, celui qui supporte tous les autres éléments.

Vous êtes donc, en quelque sorte, à la fois à la croisée des chemins et au centre de la croix. Tous les possibles vous sont ouverts, ils vous sont ouverts non pas par vos propres choix mais justement par la disparition des choix, justement par la disparition de toute vision même si bien sûr, au cours de vos jours, vous avez l’occasion de fluctuer, de visions inhabituelles à la disparition des visions. Ceci est l’installation et la finalisation, comme cela a été dit, de l’Œuvre au Blanc. L’Alpha rejoint l’Oméga et surtout l’axe Attraction/Vision a été rectifié par la puissance de l’Amour et du cœur et cela vous donne une joie mais une joie qui ne dépend d’aucune cause ni d’aucun état, parce que comme vous le savez la Joie est la manifestation spontanée de l’Amour, et de la Liberté.

Vous avez tous emprunté et nous avons tous emprunté, Étoiles comme Melchisédech, des chemins parfois différents. Nous avons parfois des avis différents, mais tous convergent vers la même Vérité, vers la même Éternité et c’est là que vous voyez, en quelque sorte, la cohérence du Souffle du Grand Esprit en vous. Pas avant, parce que là aussi il vous faut, si vous voulez être libre totalement, lâcher toutes les visions, lâcher toutes les perceptions, toutes les vibrations. Il vous faut disparaître à un moment donné. Accepter cela, c’est déjà accepter le Souffle du Grand Esprit et la Vérité de l’Amour.

Alors bien sûr les visions intermédiaires, celles dont j’avais parlé voilà de nombreuses années, que cela soit la vision éthérique, la vision du cœur ou la vision intérieure n’étaient destinées qu’à vous préparer à cela, non pas à vous éloigner dans des scénarios ou des histoires mais bien plus provoquer en vous la certitude de la Vérité de la Lumière, même si pour certains d’entre vous elle peut sembler encore tellement lointaine, mais en fait elle n’a jamais été aussi proche, même si vous le percevez ainsi, même si vous concevez les choses ainsi.

Le Souffle du Grand Esprit, vous le savez, vous abreuve en permanence, maintenant. Les particules ignées que vous nommez Agni Deva sont présentes partout. Vous les sentez à travers vos Portes, vos Étoiles, elles vous piquent, elles vous pénètrent de partout. L’Œuvre au Blanc se termine enfin.

Non seulement tout est accompli au plus haut des cieux mais tout s’accomplit au plus bas des cieux. Les visions ont été un support, de même que la Lumière vibrale, parce que la conscience est cela. Mais la conscience, d’où vient-elle ? Du Grand Esprit, me direz-vous. Alors bien sûr, jusqu’à un certain espace, il y a encore une distance entre la Source et la Lumière que vous êtes. Mais en un autre espace vous êtes aussi la Source, en totalité, même si cela peut sembler difficile à imaginer. Sachez que la perception de la Lumière Blanche est exactement cela. Quand vous disparaissez, quand le décor disparaît ou quand qui que ce soit disparaît devant vous, vous touchez à l’Éternité et à l’Amour. Et cela vous stupéfie tellement que pour l’instant vous ne pensez pas à cela. Vous êtes encore dans la vision du Blanc et la vision du Noir, je ne parle pas du noir des ténèbres, je parle du Noir de la Lumière Noire, celle qui est préalable à la Lumière Blanche.

Quand vous abordez cette Lumière Blanche, quand elle vous aborde (et pareil pour la Noire), vous avez ici les témoins de votre disparition, les derniers témoignages de votre disparition dans les Demeures d’Éternité.

D’ailleurs, si vous êtes ici dans ces moments-là et si vous n’êtes pas absorbé par ce que vous voyez, c'est-à-dire ce Blanc ou ce Noir, que cela soit dans la disparition d’une personne, que cela soit l’apparition de lumière blanche sur un vortex (comme vous l’avait parlé et évoqué le Commandeur des Anciens), si vous êtes sensible et êtes attentif à ce moment-là, vous verrez qu’en revenant, quelle qu’ait été l’impression laissée, vous êtes rempli d’Amour et de Joie, même si vous ne savez pas poser les mots exacts sur ce qui est vécu ; vous n’avez pas besoin de tout cela, parce que cela s’inscrit directement dans ce que vous êtes. Tout cela se déroule en ce moment, tout cela est là. Accepter de voir la Vérité, accepter de vivre l’Éternité vous désincruste totalement de la matérialité de ce monde mais non pas de la Vie.

Bien sûr, si cela vous est arrivé bien avant cette époque, il y a peut-être en vous la nostalgie de ce qui a été vécu. Il y a même parfois des sentiments de perte, mais tout cela est passé maintenant parce que le Blanc est là, l’Œuvre au Noir se rejoint à l’Œuvre au Blanc. La boucle est bouclée comme je le disais. Ainsi s’achèvera la souffrance, ainsi s’achèvera l’ignorance, ainsi s’achèvera tout ce qui est superflu et inutile ne laissant que l’essentiel, le Souffle du Grand Esprit.

Alors qu’est ce qui peut encore empêcher de vivre cela si vous ne l’avez pas vécu ? Bien sûr cela a été nommé résistances, mais ces résistances ne sont pas toujours le fait de votre personne, parce que même si les lignes de prédation ont été supprimées de la terre, il reste ce que je nommerais des mémoires et des rémanences de ces lignes de prédation, d’autant plus que les formes qui ont créé ces lignes de prédation, elles, sont toujours présentes, même si elles ne sont pas actives grâce à la Lumière Blanche. Elles peuvent entraîner encore des phénomènes de mémoires, en vous, qui sont responsables de vos doutes, de vos interrogations et aussi de vos souffrances. Mais dès l’instant où la Lumière Blanche est vue, d’une manière ou d’une autre, je peux vous assurer que tout cela est en train de se réaliser sur terre.

Ainsi Marie interviendra, en quelque sorte, à la frontière du Blanc et du Noir, sans vision mais avec une évidence, une reconnaissance totale et bien plus importante, si je puis dire, que les expériences que vous avez pu vivre jusqu'à présent. Parce que vous savez et vous saurez que c’est Marie et le fait de le savoir n’est pas lié à quoi que ce soit d’autre que la reconnexion à notre Mère commune. Les éléments, dans leur fusion, est exactement ce qui permet cela. C’est pour ça que dans les traditions de mon peuple, avant toute cérémonie, nous faisions appel aux quatre Orients, aux quatre éléments. Le tambour et le feu, de même que la couverture, étaient dressés vers les quatre Orients. C’est une cérémonie qui permet de rendre grâce aux Quatre Vivants qui sont les Servants de la Source Une, capables de se déployer en tout monde, en toute circonstance et en toute dimension. C’est exactement ce qui est le cas aussi pour vous, à travers ce que les Anciens ont appelé le déploiement de votre véhicule Ascensionnel, à travers ce que le Maître oriental Li Shen vous a donné à travers la Danse du Silence. Tout cela rejoint la fusion des quatre éléments. C’est l’Œuvre au Blanc, la fin de l’Œuvre au Blanc, c’est l’Alpha et l’Omega qui sont enfin réunis, c’est le centre de la Croix.

… Silence…

No Eyes communie avec chacun de vous, comme chacun de vous communie à chacun.

… Silence…

No Eyes va maintenant se retirer en vous.

Que le Souffle du Grand Esprit vous vivifie et que le Feu de l’Esprit vous révèle entièrement à vous-même.

No Eyes vous salue.


* * * 



MARIE

Je viens soutenir le Couronnement de votre Éternité
 



Je suis Marie, Mère du ciel et de la terre. Je viens, Ici et Maintenant, en ces temps, accompagnée de l'Esprit du Soleil et des quatre Cavaliers. Nous sommes en joie d'être en vous et parmi vous, ici en ce lieu ou ailleurs, peu importe, tous unis en ce feu qui s'allume et se consume, non pas pour brûler mais bel et bien pour aimer, vous aimer.

... Silence...

Je viens, accompagnée de l'Esprit du Soleil couronné, couronné comme vous l’êtes en ces temps. Non pas le couronnement comme on peut l'entendre, falsifié par ce monde, mais bel et bien le couronnement de votre Éternité.

... Silence...

À travers mes mots, à travers la vibration, je viens soutenir l’œuvre des Cavaliers. Je viens bénir tous mes chers enfants, je viens les inviter à encore plus de présence et de lâcher-prise. S'il reste quelques peurs, quelques attachements, je viens offrir ma Grâce pour que vous puissiez à votre tour offrir, vous offrir en totalité à Christ, à l'Esprit du Soleil, peu importe le nom.

... Silence...

Je vois en ce monde bientôt la finalité, la finalité de votre Retour en totalité. Nous sommes en joie et souhaitons célébrer avec vous cette union, célébrer ce couronnement, non seulement sur la tête mais en votre cœur.

... Silence...

Si vous le souhaitez, je viens encore vous recouvrir de mon voile d'Amour, baigner dans l'Eau lustrale du Feu solaire. Quels que soient mes enfants, quel que soit l'endroit où vous vous trouvez, je suis là, en vous.

... Silence...

Mon Appel est proche, alors profitez du temps nécessaire qui vous est donné pour finaliser et vous placer là où plus aucun doute ne permettra l'erreur de qui vous êtes.

... Silence...

Les Cavaliers en action accompagnent le déploiement final de l'œuvre du Père. Il attend avec joie l'abandon total de ce qu’il peut rester encore, afin que vous puissiez vous établir en définitive au sein du sein de ce que vous avez toujours été.

... Silence...

Le grand Bleu apparaît non plus sur cette terre seulement mais dans l'immensité éternelle. Déjà nous tous nous célébrons vos retrouvailles. Déjà nous tous nous réjouissons de cette finalité proche et je viens chercher tous mes enfants. Je me rapproche encore plus à côté de ceux qui peuvent avoir encore des résistances. De ma Grâce je vous entoure, en ma Grâce je vous accueille.

... Silence...

Permettez-moi de vibrer avec vous, permettez-moi de danser avec vous, entourés de l'Esprit du Soleil… s'unifiant à lui, laissant tomber vos derniers voiles, vos derniers attachements, vos dernières peurs.

Laissez-vous parcourir par tout ce flot d'Amour qui n'est rien d'autre que ce que vous êtes. Laissez-vous effleurer, laissez- vous pénétrer, laissez-vous prendre et oubliez tout ce qui n'est pas Lumière, tout ce que en réalité, vous n'êtes pas. Les Cavaliers peuvent bousculer, révéler encore ce qui est éphémère mais cela n'est rien d'autre que la révélation de ce que vous êtes. Alors oubliez la petite personne et voyez la grandeur de ce que vous êtes, oubliez la petite personne et vivez ce que vous êtes. Cela vous est donné, Ici et Maintenant.

... Silence...

Mes enfants, encore et encore je viendrai, en vous et autour de vous, vibrer en vos cellules jusqu'à ce que plus la moindre parcelle de doute ne puisse exister, car le Père vous veut nus et cela peut se faire maintenant. Alors pourquoi attendre ? Peu importent les douleurs, les souffrances qui peuvent encore apparaître, car tel est bien le mot, apparaître, et tout ce qui apparaît, disparaît, et alors seule reste l'Éternité, seul reste cet Amour, seul reste ce qui a toujours été, et c'est cela que je viens chercher, parfaire en votre cœur, cette reconnaissance totale, là où il n'y a plus d'apparences mais plus que Lumière, Lumière étincelante, Lumière rayonnante d'Amour.

... Silence...

Je vous propose, si vous souhaitez, de prendre quelques instants afin de vibrer en le cœur, en le cœur uni, en un seul son, en une seule forme ; je vous propose de danser, danser la Vie.

… Effusion vibratoire…

Mes enfants, je viens fusionner en vous, me fondre, disparaître ; venez à votre tour vous fondre et disparaître. Pourquoi continuer encore ces allers-retours, pourquoi se perdre encore dans l'affectif, dans les peurs, alors que l'Amour que vous êtes vous tend les bras ? Pourquoi résister ? Alors oui, les Cavaliers agissent maintenant de plus en plus. Ne voyez pas cela comme une catastrophe lorsque des événements arrivent, restez simplement en l'Amour, acceptez simplement de laisser passer, ne vous y impliquez pas.

Comme je vous l'ai dit, cela ne fait qu'apparaître. Où est votre confiance, votre foi, si à chaque instant le doute se remet devant ? Acquiescer, s'abandonner, c'est laisser passer tout ce qui survient, en vous et autour de vous, la seule finalité n'étant, en fin de compte, que l'établissement de votre être.

… Silence…

Nous sommes avec vous depuis tout ce temps pour vous faire vivre ces états d'Amour, de disparition. Cela va être de plus en plus fort mais cela n'est que pour l'installation définitive de qui vous êtes.

... Silence...

Je recouvre tous mes enfants, vous qui êtes ici mais aussi ailleurs, du Manteau Bleu de ma Grâce, je viens bercer vos cellules afin de faire vibrer en vous cette Grâce, cette Paix, cet Amour.

… Silence…

L'Esprit du Soleil, en vous, rayonne.

… Effusion vibratoire…

En la Joie nous sommes, infiniment présentes, et nous nous réjouissons de votre présence. Nous allons nous retirer mais sachez que quoi qu'il arrive en vous, je suis et nous sommes, tous, et ce que nous sommes, vous l'êtes.

... Silence...

Mes enfants, je vous dis : en la Grâce et en l'Amour, en le cœur. À bientôt.


* * *



L'ESPRIT DU SOLEIL

Vivons l’Immanence de notre Unité



Je suis l’Esprit du Soleil et je salue votre radiance, de ma radiance, révélant en vous l’immanence de ma Présence en votre Présence. En la Paix de l’Éternité, accueillons ensemble le Silence éternel de la Création.

… Silence…

Dans la même radiance vivons alors l’immanence de notre Unité. Émanant de vous comme émanant de moi se recréent la Beauté et le Chant de la Vérité.

… Silence…

Je suis en chacun de vous, et je suis chacun de vous, dès l’instant où vous posez ce qui doit être déposé, ce qui appartient à ce qui ne dure pas, à ce qui est inscrit dans les cycles de la vie et de la mort.

Je vous invite à entrer dans la gloire du Soleil. Communions et dansons dans la Liberté. En cet espace où rien ne peut arrêter, où rien ne peut réfréner le cœur, l’Amour et la Vérité. Là, toi qui me lis ou qui m’entends, je t’invite en chaque manifestation, comme en chaque absence, à laisser émerger le souffle de la Vie Une, le souffle du Verbe et le souffle du Silence.

Je t’invite à comparaître devant le trône de l’infinie Miséricorde et de l’infinie bonté. Je t’invite là où rien ne peut être perdu et là où tu n’auras plus rien à déposer ni rien à attendre. Je t’invite en l’Éther de Vérité, en l’Éther de Vie.

Je ne t’invite pas seulement à m’écouter, je ne t’invite pas seulement à me reconnaître mais je t’invite à te reposer, dans le Silence et la Plénitude de ton cœur élevé, toi qui es là, toi qui lis et toi qui entends ce que tu es, que je ne fais que faire résonner, là où nul obstacle ne peut se mettre en travers et où rien d’autre ne peut arriver que l’expression ou le Silence de l’Amour en tout monde.

Je viens t’inviter à l’Appel de Marie. Je viens t’appeler à ta Paix, je viens t’appeler à ta Vérité. Entends au plus profond de ton cœur le rythme de l’Amour que la Lumière elle-même manifeste en ton sein. Je t’invite à t’accueillir toi-même dans ces espaces sans fin et sans limites de l’expression de la conscience ; je t’invite à te reconnaître en chaque vie, en chaque acte, en chaque position, en chaque dimension.

Je viens couronner ton œuvre t’ayant conduit à te retrouver, t’ayant conduit à te vivre, sans rien craindre de l’instant présent et de la spontanéité de celui qui sait, parce qu’il le vit et non parce qu’il y croit, la beauté de l’Amour à la beauté de la Grâce.

Je t’invite ardemment, avec sollicitation, à laisser être ce qui est, à laisser vivre ce qui vit. Je t’invite à t’écouter, non pas dans les cris de ce qui meurt mais dans la Joie et l’allégresse de ce qui ne meurt jamais. Je t’invite, au sein de cette forme, à dépasser et à transcender toute forme, en quelque expression qu’elle soit.

Je t’invite à l’ultime Renaissance, celle qui n’en connaît plus d’autres. Je t’invite à la Vie éternelle, à celle qui ne connaît ni temps, ni poids et ni lourdeur. Je t’invite à laisser chanter et œuvrer la Vie en ton monde, celui que tu vois et perçois par tes sens et celui que tu vis en ton Essence. Je t’invite enfin à ne plus suivre aucun sens. Je t’invite à demeurer en ta Demeure d’Éternité.

Je suis la Vie élevée qui coule en ta forme, encore présente. Je t’invite à t’alléger de tout fardeau, de toute contrainte, afin d’être responsable de l’Amour que tu portes.

Écoute-moi, car c’est la meilleure façon de t’entendre. Souviens-toi de ton héritage, de ta Présence éternelle, quelles que soient les densités et les pesanteurs que tu vis encore ici et maintenant. Ose traverser, ose passer, sans crainte et sans attaches.

Je t’invite à l’Essence vivifiée de celui qui vit le Christ et dont la Grâce est le reflet de sa permanence, de son impermanence et de son immanence. Je t’invite, enfin, aux Ateliers de la Vie, si telle est ta place. Je t’invite aussi au Grand Tout où nulle forme ne peut apparaître. Je t’invite là où tout est éternel.

Écoute-toi, toi qui es là et entends Celle qui vient te montrer ta vraie filiation qui est Esprit, mettant fin aux ultimes chaînes de ce qu’il peut rester de croyances et d’illusions. Je t’invite aussi à ne plus rien regarder autrement que dans le regard nu de l’Amour. Je t’invite surtout à ne plus écouter ce que l’éphémère te crie, afin de baptiser ces cris dans la joie de l’Amour.

Toi, qui te lis et qui me lis, toi qui me sens, toi qui me cherches, toi qui doutes, je suis ce qui te permettra, et qui te permet déjà, de vivre la certitude de ce que tu es.

Je t’invite, si ce n’est déjà fait, à te poser là où rien ne peut être ôté, où rien ne peut manquer, là où ne se pose aucune question parce que l’Amour remplit tout, ne laissant aucune place à autre chose que l’Amour.

Je t’invite, à chaque minute de ton temps, en quelque circonstance que ce soit, à te voir et à me voir, à te reconnaître et à me reconnaître, mettant fin ainsi à toute douleur, à tout ce qui n’est pas vrai. Je t’invite à ne rien voir d’autre que cette Beauté. Pour cela vois l’Essence, au-delà de tout paraître et de toute souffrance.

Je t’invite enfin à la Vie éternelle, celle qui chante, ici et ailleurs, en toute manifestation. Je t’invite aussi à être ici-même, là où tu es, ce que tu es en Vérité. Je t’invite à déposer les habits de tristesse de tes épreuves en l’éphémère et à te laver, ainsi mis à nu, de toute trace et de tout poids.

Je viens te préparer à la plus belle des rencontres, à la plus belle des vérités. Je viens te rassasier, afin que Celui qui te donnera à boire de l’Eau Vive ne puisse en aucune manière être freiné ou réfréné par quelque élément de ton éphémère.

Je t’invite aussi à ne rien rejeter de ce que la vie te propose en ces temps, afin d’en faire les barreaux de ton échelle vers le ciel, ton ciel. Je t’invite à te reconnaître dans la splendeur de la Lumière. Je t’invite à rejoindre le Grand Tout, si telle est ta place, ayant abandonné toutes les places et toutes les manifestations de quelque conscience que ce soit.

Toi qui écoutes et toi qui me lis, va au-delà des lettres formées et va au-delà des sons que je prononce car ils ne sont le support que de la Vie mais ils ne sont pas la Vie. Vois au-delà de ce qui émane, va au-delà de la joie de ta Présence. Dépasse-toi toi-même en me dépassant, afin que toi aussi puisse dire, quand le moment sera venu : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains. Toi et moi sommes Un, je le reconnais et je le vis. Plus rien ne peut s’opposer, au sein de l’éphémère que j’ai vécu, à l’installation de ton Fils, parce que je suis aussi ton Fils, parce que moi et le Père sommes Un, comme Toi et le Père êtes Un ».

Je t’invite à prendre conscience afin de rendre conscience. Je t’invite à l’ultime saut de l’Appel de Marie. Je te permets de garder ta maison propre pour le moment ultime de ce monde et de cette illusion correspondant au retour de la Vie.

Toi qui es là, toi qui écoutes et toi qui lis, traverse cela. Touche l’origine de toute vie et de toute forme, au-delà des Demeures du Père, là où est le préalable à toute vie et dont rien ne peut être dit, ni en mots, ni en vibrations, mais où tout peut être accueilli et révélé, là où rien d’autre n’est utile que ton Cœur de Diamant.

Toi et moi, nous tous, porteurs de la même flamme exprimée en tant de mondes, en tant de créations et en tant de beautés.

Je ne m’adresse pas qu’à toi mais aussi en chacun qui se détourne, mais aussi en chacun qui n‘est pas réveillé, passant par toi qui écoutes et entends afin que celui qui dort se réveille enfin, non pas par sujétion, non pas par des mots, non pas par projection mais bien plus par l’évidence de toi-même que tu donnes à voir en chaque regard, en chaque contact, en chaque mot.

Je ne te demande rien, simplement je te le dis, parce que ma demande tombe dès l’instant où tu as saisi l’essence de mes mots. Au-delà de tout principe, tu es. Je suis la Voie/voix directe de l’Esprit du Soleil en toi. Mon seul vœu est que ta Renaissance se fasse en paix et en lucidité, toi, qui lis les mots que je forme ou qui entends au-delà des mots ce qui palpite en toi quand je suis en toi et que tu es en moi.

… Silence…

En cet instant, à chaque souffle qui rentre et sort de toi, le souffle du Vrai, celui du Verbe vient t’appeler. Je viens te dire que le jeu s’achève et que chacun est gagnant, car il n’y a jamais de perdant en la Lumière. Je te donne à ne plus jouer et d’être celui qui permet le jeu de tout monde et en toute conscience.

Toi, dont la bonté de l’Amour se révèle à ceux qui te voient, autour de toi comme au loin de toi, je t’invite au regard de Feu et au cœur de Feu. Je t’invite à l’innocence de l’enfant qui reçoit sa Mère après une longue absence, enfin tel qui l’a cru. J’invite ta chair à devenir Lumière, j’invite ta chair à être Transparence.

Tout mon appel n’est qu’un appel à l’Évidence.

Je t’invite enfin à être complètement toi-même, non pas dans les jeux et les rôles que tu as tenus mais bien plus à te montrer le digne Fils Ardent du Soleil qui vivifie toute vie, en tout regard et en tout geste comme en tout mot, faisant de tes regards et de ta vie en cette fin de cycle un océan de béatitude et un nectar d’immortalité, dont les senteurs dépassent largement la sensibilité de l’âme et la sensibilité de ton corps.

Dès l’instant où tu as déposé les poids de tes connaissances et les poids de tes doutes, tu découvres l’Abondance. Ainsi se vit l’Amour, ainsi se vit le Vrai, parce qu’en cet espace qui n’en est pas un et en ce temps qui ne connaît aucun temps de ce monde, il y a le Vrai et le Plein.

Maintenant que les Archanges ont ouvert les Voies de Celui qui vient, je L’annonce en toi comme je t’annonce Marie. Alors, je te redis comme Il a dit voilà deux mille ans : « Veille et Prie », non pas en demandant mais en remerciant, te remerciant toi-même et remerciant la Vie.

Je t’invite en l’espace où il n’y a plus aucun pardon à prononcer parce que tout est prononcé et tout est résolu. Je t’invite enfin à être là, bien plus qu’Ici et Maintenant, parce que tu es bien plus vaste que ton propre corps d’Éternité, parce que tu es bien plus vaste que tout jeu de la Création, parce que tu n’es rien de ce qui te soit pensable ou imaginable. Tout cela n'est que des parties éparses du jeu de la conscience et de la vie.

… Silence…

Je t’invite à ne rien retenir.

… Silence…

En le Silence maintenant, je demeure et réside là où tu es.

Je t’invite, là de suite, toi qui lis et toi qui entends, je t’invite à l’authenticité qui ne peut venir que d’un cœur transparent et élevé. Je t’invite aussi à te regarder, à voir l’Amour qui émane de tes yeux comme de tes pores de peau, là dans le Silence, là, là maintenant.

… Silence…

Afin que tu puisses dire à chacun de tes frères et de tes sœurs, dans le même regard d’Amour, dire « Mon ami, mon aimé » et ne rien dire d’autre que le Chant de l’Amour et de la Vie.
Toi et moi et chacun, ici et ailleurs…

Je t’invite, là.

…Silence…

En le Feu de l’Amour, en l’Air de l’échange, en l’Eau du Féminin sacré et en toute Terre, là.

… Silence…

Je n’ai rien d’autre à te dire, à toi qui entends au-delà des mots.

À toujours, en l’Éternité de l’Amour. Reçois le Don de la Grâce. Ainsi je te salue, ainsi je t’accueille aussi.

… Silence…

Toi qui me lis et toi qui m’entends, j’ai gravé en toi le Chant de l’Éternité, et en cela, je te dis merci.

À bientôt.



* * * * *



FIN des Canas magistrales

.
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Jeu 30 Avr - 15:40 (2015); édité 4 fois
Revenir en haut
paradIS


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2013
Messages: 41
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 21:10 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Grâce et gratitude
_________________
Que la Lumière soit !!!


Revenir en haut
Alegria


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2014
Messages: 33
Localisation: España

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 14:24 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Súper Merci Ayla!!

Bises per Touts


TRADUCCIÓN EN ESPAÑOL: http://sabesquienerestu.blogspot.com.es/2015/04/entrevistas-de-abril-2015.h…



La Vérité c'est Toi.



SHANTINILAYA!!
_________________
Todo Es Prefecto


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nicolas


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2015
Messages: 1

MessagePosté le: Sam 2 Mai - 07:33 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

(Silence)

Dernière édition par nicolas le Sam 2 Mai - 20:20 (2015); édité 3 fois
Revenir en haut
Agathe


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 182
Localisation: Tenerife (Iles Canaries)

MessagePosté le: Sam 2 Mai - 08:44 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Merci, merci, merci ...


   
_________________
Tout est parfait.


Revenir en haut
netineti


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2013
Messages: 615
Localisation: Lille (nord)

MessagePosté le: Mer 6 Mai - 08:08 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Merci a TOUS pour ces magnifiques transcriptions et canalisations... !!!



_________________
Comme "rien" est tout, alors "tout" est rien


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 06:10 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Un autre texte ajouté : L'Esprit du Soleil et OMA en questions/Réponses

Il reste encore 2 textes de questions/réponses à venir.... j'espère très bientôt


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Giancarla


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 39

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 12:18 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

MERCI



Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 07:21 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Et voilà... Les entretiens d'Avril sont maintenant au COMPLET

Bonnes lectures et bonnes "Vibs" comme dirait notre ami "pépère"


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Lun 11 Mai - 20:26 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
neolou


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 338

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 12:23 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Question : comment savez-vous que les trois jours viendront dans moins d’un an ? Shocked Shocked Shocked

Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 449

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 20:33 (2015)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET Répondre en citant

Il y a moins d'un an entre le passage de la première Étoile Lovejoy qui a été visible le 7 janvier 2015 et confirmée comme la première Étoile et l'arrivée de la deuxième : Hercolubus
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:13 (2017)    Sujet du message: Entretiens d'Avril 2015 - - - COMPLET

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom