Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Et le Karma dans tout ça: Par Eckhart tolle.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Papillon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2015
Messages: 227
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun 30 Nov - 03:00 (2015)    Sujet du message: Et le Karma dans tout ça: Par Eckhart tolle. Répondre en citant

« Et le karma dans tout ça ? »
A propos de ces gens qui sortent de leur vie pour s’assoir sur un banc public.
Que faites vous des gens qui abandonnent relationnellement leur famille ou leur travail pour s’asseoir sur un fameux banc public et attendre ainsi de s’éveiller ?
Eh bien, dans la plupart des cas, je dirais qu’abandonner votre situation, quelle qu’elle soit, dans le but de vous éveiller, ça ne marche pas. L’éveil a lieu habituellement à l’intérieur où que vous soyez. Si vous ne pouvez pas vous éveiller là, il est peu probable qu’un changement d’environnement soit cependant la solution. Pour la plupart des gens, rester où ils se trouvent, amener la présence là où ils se trouvent et dans ce qu’ils font, c’est la clé, la chose juste. Il n’y a toutefois pas de règle générale pour ces choses.
Il y a des cas isolés – j’en ai connu un ou deux – où la personne a quitté sa famille. Il y avait eu une telle attraction ou une telle impulsion intérieure que la personne avait dû suivre cette impulsion. Elle n’avait simplement pas pu y résister. Ces gens se sont effectivement éveillés autre part. Cela peut arriver. C’est rare. Quand les gens disent qu’ils ne peuvent pas le faire où ils se trouvent, ce n’est habituellement pas le cas, mais il y a toujours des exceptions à la règle et dans de rares cas, il arrive que la personne quitte tout.
Même Jésus a reconnu cela. Je ne sais pas si lui-même l’a dit ou si ce fut incorrectement transcrit, il parlait même de « haïr sa famille ». Je doute fort qu’il ait prôné la haine pour sa famille, mais ce qui revêt une importance absolue, c’est votre éveil spirituel. Rien n’est plus important, mais habituellement, vous ne pouvez pas le séparer de votre environnement ordinaire. Vous ne le pouvez pas. Vous n’avez pas besoin de partir, habituellement, à moins d’être l’une de ces rares personnes qui ont à le faire. Or, dans ce cas, ce n’est pas une question de décision. L’impulsion est si forte que n’est pas concerné le processus qui mène à une décision. Cela ne vient pas du mental qui dit : « Est-ce que je dois rester ou m’en aller ? ». En fait, vous ne pouvez pas vous en empêcher. Cela arrive.
La bonté est-elle une part inhérente à la conscience ? N’êtes-vous plus consumé par l’émotion de la colère ?
Est-ce que les gens deviennent plus agréables quand on est plus conscients ou est-ce simplement qu’on n’est plus consumé par la colère qui surgit en fréquentant des gens moins agréables ?
Eh bien, je dirais… les deux. Quand vous êtes plus conscients, vous n’êtes plus réactifs envers les gens. Vous ne personnalisez plus les choses, vous ne faites plus de tout ce qui se passe quelque chose de personnel. On recherche toujours une insulte ou une intention cachée : « Qu’est-ce qu’il veut en fait ? ». Il y a simplement une ouverture et une attitude sans jugements envers autrui. Des relations non réactionnelles suscitent déjà plus de conscience chez autrui alors que deux personnes inconscientes renforcent mutuellement leur inconscience.
Donc, si quelqu’un dit ou fait quelque chose qui peut être inconscient et que je n’y réagis pas, il n’y a pas de réaction pour l’amplifier. Si quelqu’un dit ou fait quelque chose d’inconscient et que j’y réagis, le condamne, même si ce n’est que dans ma tête, je l’amplifie et je fais moi-même partie de cette inconscience à travers mon jugement. Si je peux être non réactif, si je peux permettre aux humains leurs comportements, parce que c’est le stade actuel d’inconscience, parce qu’ils se comportent comme ils doivent se comporter en l’occurrence, si je leur permets donc de se comporter comme ils le font, de faire ce qu’ils font, si je l’accepte, il y a d’un coup une énergie différente. Je n’amplifie pas la chose, je ne condamne pas les gens ; je n’assimile pas leurs comportements inconscients à ce qu’ils sont.
C’est pourquoi il est si important de ne pas juger les autres. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vivre votre vie en vous disant : « Oh, ils sont tous… Tout va bien. ». Cela ne veut pas dire que vous ne voyez pas les comportements inconscients. Vous voyez ce qu’ils font, vous savez ce qu’ils font, mais vous ne l’assimilez pas à ce qu’ils sont. Vous savez que c’est un revêtement. C’est l’inconscience humaine. C’est ce qu’ils expriment. Ce n’est pas qui ils sont en leur essence. Vous confondez le comportement inconscient avec qui ils sont en leur essence. Cela s’appelle le jugement.
Si vous voyez quelqu’un faire quelque chose d’extrêmement inconscient, ce n’est pas un jugement dès lors que vous ne l’assimilez pas à ce qu’il est. Vous ne dites pas alors qu’il est malfaisant. Cette affirmation concernant qui que ce soit serait fausse, parce qu’en essence, personne n’est malfaisant, mais certains manifestent une inconscience extrême que nous pourrions qualifiée de malfaisante dans de nombreux cas. Il est donc important alors de ne pas amplifier cela en se laissant ainsi piéger dans l’illusion, parce que quand nous croyons à nos propres jugements, ce n’est pas seulement que nous piégeons autrui dans les jugements. Nous nous y piégeons nous-mêmes.
En outre, les gens sont plus agréables, ce qui est vrai, comme le dit la personne qui pose la question. Les gens sont plus agréables quand vous êtes présents et conscients, parce qu’ils peuvent sentir en vous l’absence de jugements, même s’ils peuvent ne pas être capables de vous dire qu’ils sentent l’absence de jugements en vous. Ils le sentent simplement comme une certaine bonne volonté qui émane de vous envers eux ou une acceptation qui émane de vous envers eux.
Même des gens inconscients peuvent le sentir et tout le monde en est reconnaissant. Au-dessous de toute leur folie, ils se sentent reconnaissants, parce que d’une manière ou d’une autre, dans cette acceptation, dans cette bonne volonté qui s’écoule en quelque sorte dans cet espace d’acceptation, ils se sentent un peu plus eux-mêmes que d’habitude.
Et quand un humain se sent un peu plus . . . à l’aise et lui-même quand il vient à vous, il vous aime et il est agréable avec vous. Il ne sait pas pourquoi. Et nombre des schémas égoïques habituels n’opèrent plus. Certains peuvent toujours surgir bien sûr. Moins l’ego se sent menacé et moins il a besoin de rester sur la défensive. C’est comme si l’ego pouvait se détendre un peu. Bien sûr, il est toujours là à l’arrière-plan. Il attend… un peu comme un petit chien . . . mais il n’est pas dans son état habituel, comme un Rottweiler . . . Il est juste comme ça : « OK, on peut se relaxer un peu maintenant ! ». Il vous aime alors. Vous êtes pour personne agréable. C’est peut-être tout ce qu’il sait sur vous. Si on lui demande, il dira : « Oh, c’est vraiment quelqu’un de sympathique. J’aime le voir, aller le voir ».
Donc, effectivement, on vit ça. C’est simplement, en partie, parce que la présence, l’acceptation est là et c’est reconnu, et en partie, parce qu’il y a absence de réaction quand la personne vous accuse par exemple : « T’as encore laissé la porte ouverte ! » Et vous dites : « Oh, ah bon ! Oui ! ». Le truc habituel de l’ego dirait bien sûr : « Non, c’est faux », qu’il l’ait fait ou non, parce que l’ego se sent rabaissé quand il y a accusation.
– Tu l’as fait !
– Non, je ne l’ai pas fait. C’est toi !
Et cela commence là et c’est ensuite l’escalade :
– Pourquoi est-ce que tu m’accuses toujours ? Regarde ce que tu as fait hier !
Cela s’appelle la réaction, être sur la défensive.
Et vous ne faites donc pas ça. Vous vous en tenez aux faits :
– Tu as de nouveau laissé la porte ouverte !
– Non.
Et il n’y a pas plus de discussion :
– Si, tu as oublié !
– Peut-être, si c’est ce que tu crois.
Vous pourriez dire aussi :
– Oui, en effet, j’ai refait ça, désolé !
Vous ne vous sentez pas rabaissés du fait d’être dans l’erreur ou d’avoir tort. L’ego se sent rabaissé. Admettre que vous aviez tort est une chose horrible. L’ego ne peut donc pas faire ça. C’est comme une petite mort. Si quelqu’un vous prouve que vous avez tort, c’est encore pire. Vous pourriez même en venir aux mains. Un ego peut facilement faire ça. S’il est évident que vous êtes en tort et que quelqu’un vous le prouve, vous pouvez vous mettre à le frapper. C’est le gros argument ! Et si vous le mettez KO, l’ego gagne encore.
Oui, avec la présence, il y a bien sûr une amélioration générale dans les relations.
Comment le karma s’accorde-t-il avec votre enseignement ?
Q. – Ma question concerne le karma. J’ai grandi dans une famille hindoue et souvent, karma est vu comme quelque chose qui amène un équilibre dans le monde en pouvant néanmoins parfois sembler rigide et c’est une influence puissante sur la vie de quelqu’un. Et quand je vous écoute parler, je ressens beaucoup de paix et d’espoir. Et vous parlez de la présence et de l’être comme clés pour apprécier la forme et créer des circonstances positives dans sa vie ou adoucir les circonstances. Et je me demande comment le karma s’inscrit là-dedans, parce qu’il semble y avoir des endroits dans le monde où il n’y a pas beaucoup de ressources, où il y a beaucoup de violence.Par exemple, j’ai rencontré quelqu’un à mon travail, une réfugiée D’Afghanistan. C’est une jeune fille et son interprète m’a raconté que l’un de ses frères et son père avaient été tués devant elle et qu’un autre frère a été enlevé. Et j’ai appris plus tard que les talibans enlevaient les jeunes garçons pour combattre. Ils les enlèvent pour les utiliser comme esclaves sexuels. Et quand j’entends des histoires comme celles-ci, je me demande simplement comment je peux rester alignée sur l’amour, et avoir confiance en l’univers, alors que je ne suis pas encore capable de voir à travers vos yeux. Comment gérer tout cela ?
– E. – Merci, merci.
Maintenant, bien sûr, tout le monde est né dans un certain environnement extérieur et avec certaines prédispositions qui peuvent être en partie génétiques et d’autres choses. Autrement dit, les gens naissent avec certains schémas. Nous n’avons pas besoin d’examiner d’où ils viennent, mais de voir en premier lieu le fait que l’être humain naît dans un certain environnement qui peut être violent ou relativement paisible et qu’il naît avec des schémas intérieurs dont il hérite. Même le corps de souffrance est en partie héréditaire. Certains bébés pleurent beaucoup. Ils ont un corps de souffrance relativement lourd, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont moins avancés spirituellement. Cela peut être l’inverse. D’autres bébés sont relativement paisibles.
Il y a donc tout un conditionnement qui se présente. Vous arrivés dans votre environnement avec certaines prédispositions et l’environnement vous conditionne davantage et tout cela n’implique aucun choix. Ce ne sont que des influences. Vous vous retrouvez donc en ce monde avec des schémas inconscients qui deviennent le conditionnement de qui la personne est, le conditionnement inconscient. Tel que je le vois, le karma est le conditionnement inconscient qui dirige votre vie. Et cela s’applique à beaucoup d’humains. Le karma est en partie collectif – vous y êtes nés – et en partie personnel. Cela marche ensemble.
En fait, vous ne pouvez pas comprendre le karma comme un sujet abstrait extérieur à vous car vous êtes alors dans des systèmes de croyance et la philosophie (nous n’allons pas là). Vous ne pouvez comprendre le karma qu’en vous observant vous-mêmes et vous connaîtrez alors beaucoup d’autres choses. Si vous voulez vraiment comprendre le karma, il vous faut vous regarder vous-mêmes.
J’ai commencé à comprendre ce qu’est le karma quand quelque chose a émergé qui ne faisait pas du tout partie du karma et nous en venons en fait ici à la clé. L’émergence de la conscience, de la présence ou de l’éveil spirituel ne fait pas partie du karma. C’est une autre dimension qui crée une brèche dans le domaine karmique. Vous ne vous éveillez donc pas en accumulant du bon karma, comme on le dit parfois en Orient.
C’est toujours bien d’un point de vue limité : vous pouvez rendre les murs et les meubles de votre prison un peu plus agréables, mais il y a quelque chose qui est totalement au-delà du karma qui peut survenir dans votre vie à tout moment de la roue du karma et des renaissances. La renaissance fait bien sûr partie du karma. Le sens plus profond de la renaissance est l’identification à la forme.
Nous n’avons même pas besoin de croire en la transmigration ou je ne sais quoi d’autre. Vous pouvez considérer la renaissance dans votre propre vie. À chaque fois que vous vous identifiez à une pensée qui apparaît, laquelle est une forme, vous naissez en cette forme, parce que vous vous identifiez à celle-ci. Le sentiment de soi est en elle. C’est le karma. Vous êtes renés.
Le karma est l’identification inconsciente avec ces schémas conditionnés dont vous avez hérité. C’est l’identification complète de la conscience avec les schémas conditionnés. On peut donc dire que la conscience est en train de rêver. C’est pourquoi on utilise le terme d’éveil dans de nombreuses traditions spirituelles. La conscience s’éveille. La conscience est dans un état onirique quand vous êtes identifiés aux schémas inconscients et vous êtes alors condamnés à renaître.
Et en effet, de nombreuses fois par jour, vous renaissez en une réaction, une réaction mentale émotionnelle . . . Pas du tout de présence, juste une renaissance sous une forme ou sous une autre. Vous renaissez encore avec les pensées qui apparaissent en croyant complètement en chaque pensée. Vous agissez alors à partir de ces pensées et de ces émotions. L’action crée d’autres réactions. Les actions vous confirment que vous aviez raison.
Si vous avez certains schémas mentaux qui vous disent, par exemple, que les gens sont fondamentalement malhonnêtes. C’est juste un exemple : « Les gens sont vraiment malhonnêtes, ils essaient tous de m’avoir ! » Cela a tendance à se confirmer tout seul dans vos expériences. Vous pouvez le vérifier ou vous pouvez l’avoir vécu avant que vous soyez devenus plus conscients.
Ce schéma mental habituel auquel vous êtes identifiés, ce qui est le karma, crée à l’extérieur la confirmation de ce que vous pensez. Donc, si vous croyez que le monde est empli de gens malfaisants, vous rencontrerez beaucoup de gens malfaisants, autrement dit des gens inconscients. Et quand vous serez en contact avec les gens qui sont à mi-chemin de devenir conscients, qui sont entre l’inconscience et la conscience, votre croyance les attirera dans l’inconscience. Et c’est le karma.
Le karma est donc l’absence complète de la présence consciente et il est donc automatique. Il se joue tout seul. Et le temps ne vous libère pas du karma. C’est une fausse idée de croire que le temps finit par vous libérer du karma. Le karma se confirme lui-même et se répète. C’est une roue. Donc, la seule chose qui peut vous libérer du karma, c’est l’émergence de la présence. Qu’est-ce qui fait que la présence émerge chez certaines personnes ? Je ne peux pas vous dire pourquoi. Je sais seulement qu’à tout moment sur la roue du karma, la présence peut arriver. Elle peut arriver à un criminel en prison condamné à mort. Elle peut arriver à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de spiritualité. Elle peut arriver à quelqu’un qui médite depuis trente ans comme ne même pas lui arriver.
Donc, dans votre propre vie, comme je le vois à travers ce que vous dites, ce que je peux sentir, la présence est déjà arrivée et la présence vous libère du karma, non pas tout d’un coup. Le karma a une dynamique colossale impliquant les schémas en vous-même, les schémas mentaux, les schémas émotionnels, les schémas réactionnels. Il y a une énorme dynamique à l’arrière. Or, quand la présence arrive, le karma diminue progressivement, l’énergie à l’arrière s’atténue. Peu à peu, vous connaissez une disparition de ces schémas. Ils s’affaiblissent. Vous n’êtes plus complètement sous leur emprise.
Donc, à mesure que la présence arrive, il y a une disparition progressive du karma, non pas qu’il importe encore autant, parce qu’une fois que vous êtes présents, comme on l’a vu avec la question précédente en parlant de certaines pensées qui apparaissent encore, certaines pensées négatives, cela fait toujours partie du karma, les anciens schémas, les schémas habituels inconscients héréditaires continuent de se présenter, mais ce n’est plus problématique. Ils ne causent plus la souffrance qu’ils auraient causée avant, parce qu’ils sont perçus à la lumière de la conscience.
Donc, la lumière de la conscience survient et à la lumière de la conscience, lesdits schémas ne dominent plus votre vie. Ils ne la dirigent plus. Et s’il advient de temps en temps que les schémas soient envahissants, la présence revient après un moment et dit : « OK, c’était de nouveau là ! ». Le corps de souffrance fait partie du karma. Il peut être fort chez certaines personnes et moins fort chez d’autres. Quand la présence émerge, vous êtes libérés du karma. Vous avez alors un nouvel élément, complètement différent, qui intervient dans votre vie.
Par exemple, pour vous libérer du karma collectif, vous avez besoin d’une présence tout à fait considérable qui va alors vous transformer d’une manière ou d’une autre. Cela peut se produire à l’intérieur uniquement : vous vous sentez complètement libres même en vivant dans un environnement violent. C’est une possibilité, vous pouvez avoir une personne sainte entourée de violence. C’est rare, mais c’est possible. Il arrive aussi très souvent que la vie vous amène ailleurs. Dans cette expérience, vous vous retrouvez autre part. Il y a l’immense karma collectif, par exemple les talibans, toutes sortes de mouvements inconscients, le communisme soviétique, le nazisme en Allemagne… Être né dans un tel environnement et ne pas être aspiré par cette inconscience demande une présence considérable.
Par exemple en Allemagne, quand Hitler est arrivé au pouvoir, peu de gens ont été en mesure de se désolidariser. Quelques-uns oui, des écrivains, des artistes… Ils sont partis. Ils ont pu voir ce qui se passait et ils étaient suffisamment forts pour ne pas s’identifier au collectif. Quand c’est une tradition d’obéir aux autorités depuis des centaines d’années, de suivre les dirigeants, etc., s’extraire du karma collectif exige une présence considérable, mais certaines personnes l’ont eue. C’est donc notre destinée d’aller au-delà du karma en étant le réceptacle de la présence.
Tout ce que vous pouvez faire pour être utile en ce monde et aider les autres, tous ces gens que vous rencontrez… Toute personne qui s’éveille constate qu’elle devient tôt ou tard une sorte d’enseignant pour les autres et ce que fait un enseignant spirituel, il attire l’attention sur la possibilité de s’éveiller de l’identification avec les schémas inconscients, ce qui veut dire que l’enseignant spirituel vous apprend à aller au-delà du karma. C’est alors votre fonction. De plus en plus souvent, vous le remarquerez dans votre vie… Que vous deveniez un enseignant officiel ou un enseignant informel, « officiel » impliquant que vous vous disiez « OK, je vais donner une conférence » ou c’est quelqu’un qui vous invite et vous donnez cette conférence qui devient un enseignement plus formel.
Bien des années avant de devenir un enseignant officiel… Ce n’est pas mon identité, ce n’est qu’une chose fonctionnelle. Ce serait terrifiant si je me voyais moi-même comme enseignant. Toute identité est une illusion. Toute identité en tant que forme est une illusion, mais c’est une chose fonctionnelle. Je veux dire que pendant plusieurs années, l’enseignement se faisait de façon informelle, d’abord sur des bancs publics, ensuite dans le salon des gens, avec des petits groupes. Cela s’est développé petit à petit.
Et il y a des gens qui continueront d’enseigner de façon informelle aux personnes qu’ils rencontrent. De plus en plus de gens sont prêts pour l’éveil spirituel. L’éveil spirituel et la sortie du karma sont une seule et même chose. Beaucoup de gens seront attirés vers vous. Toute personne qui vit le processus d’éveil est déjà un enseignant et plus vous enseignez… Enseigner veut dire que vous vous retrouvez à écouter à partir de la conscience spacieuse quelqu’un qui parle, vous pose une question ou vous confie ses problèmes. Vous pouvez alors remarquer qu’une réponse surgit du silence à partir duquel vous écoutez. C’est le début de l’enseignement. Vous ne vous dites pas : « OK, je vais maintenant enseigner à cette personne ». Ce n’est jamais comme ça. Vous verrez que l’enseignement est spontané.
Donc, vous aiderez les gens à sortir de l’identification avec l’inconscience, c’est-à-dire à aller au-delà du karma, parce que cela arrive déjà dans votre vie. Et cela s’applique à tout le monde qui s’éveille, qui vit le processus d’éveil. « Un cours en miracles » utilise l’expression « un enseignant de Dieu ». « Dieu » est bien sûr un mot que je n’utilise pas trop souvent, mais vous pourriez dire que vous devenez un enseignant.
En réalité, enseigner veut dire que la conscience s’aligne sur votre mental. Votre mental est à même d’être à l’écoute de la conscience plus profonde et peut être utilisée comme instrument. Les mots sortent alors de votre bouche. C’est magnifique ! Vous devenez ce que j’appelle « l’enseignant ». Bien sûr, il n’y a ultimement qu’un seul enseignant et c’est la conscience. La conscience éveillée est l’enseignant et il ne peut enseigner qu’à ceux en qui il y a la disposition suffisante. L’enseignement doit être reçu. S’il n’y a qu’une densité mentale, l’enseignement ne se produira pas.
Certains d’entre vous l’ont peut-être déjà vécu. Vous le vivrez très vite et vous serez étonnés. Quand des gens sont attirés vers vous, ceux qui sont prêts, vous vous mettez à leur dire quelque chose que vous ne saviez pas vous-mêmes. C’est ce qui m’est arrivé souvent. Les gens me posaient des questions et j’y répondais. Eh bien, ces questions ne s’étaient jamais présentées à moi et d’autant moins les réponses par conséquent.
C’est seulement quand la question était posée que la conscience y répondait. Le mental dit alors : « Ouah, je ne savais pas ça ! ». Donc, vous apprenez en enseignant, pour ainsi dire. Vous comprenez qu’enseigner et apprendre est le même processus. Et un approfondissement se produit quand vous enseignez. C’est une chose merveilleuse. Vous êtes donc ici pour aider les gens à aller au-delà du karma. Il se peut que vous le fassiez au début avec les gens que vous rencontrez. Ensuite, ça peut s’étendre. Peut-être écrirez-vous un livre. Tout le monde ici pourrait écrire un livre, mais ne le faites pas trop vite.
Donc, il ne s’agit pas de considérer le karma comme une chose abstraite à comprendre. C’est en fait quelque chose que vous ne pouvez regarder et comprendre qu’en vous-mêmes. Voyez alors comment cela s’applique dans votre vie. Le point important est que le temps ne vous libère pas du karma. Le mental égoïque dit qu’il lui faut du temps pour se libérer.
La seule chose pour laquelle on pourrait avoir besoin de temps, mais ça ne s’applique à personne ici… La seule chose pour laquelle certaines personnes pourraient avoir besoin de temps, c’est pour se rendre compte qu’elles n’ont pas besoin de temps. Est-ce que ça a du sens ? Une personne a peut-être encore besoin de vingt années de souffrance pour se rendre compte qu’elle n’a pas besoin de temps.
Donc, elle a effectivement besoin de temps, de souffrir encore un peu pour se rendre compte du pouvoir de l’intemporel. Et bien sûr, l’intemporel est aussi la fin du karma. C’est pourquoi, quand vous êtes présents, il y a une érosion graduelle du karma. Il peut arriver que certains schémas demeurent avec vous jusqu’à la fin de cette forme, mais ce n’est plus un problème. Il y a déjà une présence intérieure qui fait que vous ne vous méprenez plus sur qui vous êtes. C’est donc la pratique et c’est le but, le but de votre vie pour le reste de cette incarnation.
Merci.
Partagé par : Messages Célestes
 

_________________
L'amour éternel


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Nov - 03:00 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Papillon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2015
Messages: 227
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun 30 Nov - 03:04 (2015)    Sujet du message: Et le Karma dans tout ça: Par Eckhart tolle. Répondre en citant

Le vécu intemporel, ne sera jamais la connaissance illusoire de ce monde.
_________________
L'amour éternel


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:08 (2017)    Sujet du message: Et le Karma dans tout ça: Par Eckhart tolle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom