Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

L'œuvre au rouge au cœur du vivant

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Papillon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2015
Messages: 227
Localisation: Laval

MessagePosté le: Dim 14 Fév - 20:49 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

2.2.3. L’œuvre au rouge. Écrit par Élan Sarro.
Si l’œuvre au blanc est celle de l’illumination intérieure durant laquelle l’individualité réintègre l’état primordial édénique qui était le sien avant la chute, l’œuvre au rouge est une sublimation, au cours de laquelle l’individualité est transcendée. Dans l’œuvre au blanc, l’individualité réalise son plein potentiel grâce à l’ouverture complète des chakras intra-individuels (du chakra swadhisthana au chakra ajna), rendu possible grâce à la libération des blocages, voiles ou couches d’occultation qui empêchaient l’énergie vitale de circuler de manière fluide à l’intérieur de l’individualité. Dans l’œuvre au rouge, l’énergie vitale (l’âme-vivante, le Christ), réintègre progressivement les états dits supra-individuels. Cette ascension hors de l’individualité se fait par le chakra sahasrara. Dans la tradition chrétienne, cette réintégration des états supra-individuels peut être assimilée au mystère de la résurrection. La résurrection du Christ signifie que le cycle de vie et de mort qui appartient au monde formel n’a plus prise sur lui. L’âme vivante transcende les limites imposées par le domaine de la manifestation formelle, et monte dans le Ciel, en direction du Père céleste. Cette ascension[83] se produit le long de l’axe lumineux qui relie l’individualité à la Source même de la Lumière, le long de différents chakras. La réintégration totale et définitive de l’âme dans la Source fait de l’être un « Libéré vivant », un Avatar, une Incarnation divine. Sur le plan de la forme, il y a toujours un corps, mais ce n’est plus une âme individuelle qui l’anime, mais le Principe divin Lui-même. L’individualité ayant été transcendée, l’impression de séparation inhérente à l’ego n’existe plus. 
 
Pour présenter les choses différemment, nous pouvons dire que l’œuvre alchimique de purification intérieure correspond à la montée de l’énergie vitale le long de l’axe central à l’intérieur des limites de l’individualité, alors que la sublimation correspond à l’ascension de cette même énergie vitale, le long du même axe, mais hors des limites de l’individualité, qui n’existe dès lors plus en tant que telle. Lors de cette œuvre de purification intérieure qui précède la sublimation, le « poste d’observation » de la Lumière de l’esprit est encore et toujours situé au niveau du troisième œil (chakra ajna). Au fur et à mesure que se produit la rectification des couches d’occultation de l’énergie vitale, celle-ci peut monter le long de l’axe lumineux jusqu’à sa fusion avec le troisième œil. A ce moment-là, l’être est illuminé sur tous les plans de son individualité ; il a réintégré son état primordial. Le Verbe (la Lumière de l’esprit) s’est fait chair (l’âme vivante). La Lumière de l’esprit est en unité avec l’âme vivante. Les impulsions d’attraction et de répulsion de l’ego sont parfaitement maîtrisées, au service de cette âme réalisée. 
 
Pour bien comprendre la différence qui existe entre l’œuvre au blanc et l’œuvre au rouge, nous pouvons utiliser le symbolisme traditionnel du soleil et de son reflet dans un plan d’eau. Le rayon lumineux qui relie le soleil à son reflet dans l’eau, symbolise l’axe lumineux, la Lumière de l’esprit. Le reflet du soleil symbolise l’âme vivante. Le soleil symbolise la Source, le Soi, Âtmâ. Durant l’œuvre au blanc, la Lumière de l’esprit se focalise sur le reflet à la surface de l’eau, et tourne en quelque sorte le dos à sa Source. Par contre, durant l’œuvre au rouge, la Lumière de l’esprit se « retourne sur elle-même » et regarde en direction de la Source même de son essence. Durant l’œuvre au blanc, la Lumière de l’esprit accorde son attention au vivant, c’est-à-dire au monde phénoménal, alors que durant l’œuvre au rouge, elle détourne son attention de celui-ci. L’œuvre au blanc est une voie fondée sur l’amour du vivant. C’est une voie mystique, alors que l’œuvre au rouge est une voie métaphysique, fondée sur la connaissance directe du Principe divin. Les buts respectifs de ces deux voies sont différents. Le premier permet d’atteindre l’unité à l’intérieur de l’individualité, alors que le second permet d’atteindre la Non-dualité supra-individuelle. A notre sens, il est important de faire cette distinction pour ne pas confondre la Non-dualité métaphysique avec l’état d’unité intérieure qui est vécu lorsque la Lumière de l’esprit accueille inconditionnellement le vivant. Cette « action de présence » à l’âme vivante permet certes d’atteindre l’unité à l’intérieur de l’individualité, mais cette unité est toujours relative par rapport à la Non-dualité métaphysique. En effet, tant que la Lumière de l’esprit regarde en direction du reflet de la Source, il existe toujours une dualité entre l’observateur et la chose observée. La preuve en est que l’on peut être dans la présence tout en ayant conscience que ce corps est le nôtre et qu’il est différent de celui du voisin (ce qui prouve bien que l’influence des impulsions d’attraction et de répulsion de l’ego sont toujours actives). Dans l’état de Non-dualité, la conscience de cette différence n’existe plus. La Lumière de l’esprit regardant en direction de la Source, les formes individuelles et les limites qui permettent de les distinguer cessent d’exister en tant que telles. Le rapport qui existe entre l’individualité et la Conscience métaphysique est le même que celui qui existe entre une chose formelle et l’infini. Par rapport à l’infini, cette forme n’existe tout simplement pas (c’est mathématique…). C’est la raison pour laquelle les sages ont toujours affirmé que le monde phénoménal était pure illusion. 
 
Seuls les êtres ayant vécu un samâdhi[84] peuvent réaliser que le monde phénoménal n’a aucune réalité par rapport à la Conscience de l’Absolu. Assimiler le monde créé à une illusion sans avoir intégré cette vérité par la connaissance métaphysique, peut être très dangereux. Il n’est pas rare de voir certaines personnes investies dans une démarche spirituelle, s’égarer en considérant tous leurs états d’âme, leurs rêves, leurs croyances, leurs sensations corporelles ainsi que l’ensemble des phénomènes extérieurs, comme des illusions parce qu’elles l’ont lu dans des livres ou entendu de la bouche de certains sages. Ayant mal compris l’ « action de présence » qui consiste à accueillir avec amour le vivant, elles vont plutôt détourner leur regard de lui pour s’établir dans ce « paradis artificiel[85] », avec toutes les conséquences néfastes que cela implique. C’est là le plus étrange des paradoxes pour toutes ces personnes qui se passionnent pour la merveilleuse doctrine traditionnelle hindoue de la Non-dualité (Advaïta Vedanta) et qui, en souhaitant s’y établir, s’en éloignent toujours davantage, en se persuadant malgré tout de s’en rapprocher pour ne pas faire face à l’amère constat qu’elles n’ont fait que de s’embourber davantage dans l’illusion. Lorsqu’il s’agit d’un enseignement traditionnel tel que celui de l’Advaïta Vedanta, celui-ci n’est toutefois jamais en cause. Ceux qui l’ont transmis étaient d’authentiques Yogis, c’est-à-dire des êtres ayant réintégré le pur Esprit (le Soi, Âtmâ). Nous souhaitons plutôt mettre en garde contre tous ces « pseudos-éveillés » qui pullulent aujourd’hui et qui dispensent cet enseignement sans le vivre véritablement, n’ayant pour la plupart d’entres-eux jamais vécu l’once d’une expérience de samâdhi, et qui dupent les personnes en souffrance, aisément malléables, grâce à une déferlante de belles formules qui savent faire mouche (« on n’attire pas les mouches avec du vinaigre », comme le dit l’expression populaire…). Nombreux sont les pièges dans lesquels se laisseront tomber les aspirants à un simple « mieux-être ». 
 
Il est vraiment déplorable qu’en souhaitant s’extraire de la souffrance, bien des personnes sincères briment davantage encore le vivant en elles et, par conséquent, sabotent leur merveilleux pouvoir de guérison et amplifient leur souffrance. Certaines personnes auront parfois l’impression de s’être libérées de leur souffrance, mais celle-ci sera encore bien présente, simplement recouverte par un vernis superficiel de paix et d’harmonie, créé par un ego rusé qui aura su développer des stratégies pour ne pas exposer l’âme vivante aux circonstances susceptibles d’en raviver la souffrance. Elles se seront établies dans une sorte de « paradis artificiel », sombrant dans une passivité déséquilibrée, justifiée par la rhétorique d’un relativisme absolu bien arrangeant pour le coup, ne ressentant plus rien ou plutôt, considérant tout ce qu’elles ressentent comme des illusions à ignorer, réprimant ainsi indirectement le vivant en elles avec pour conséquence, évidemment, la dégénérescence de leur âme. En détournant ainsi l’attention hors du vivant, elles seront influencées par un mécanisme de défense de leur ego. S’il est vrai que le fait de concentrer son attention sur autre chose qu’une émotion désagréable, par exemple, permet d’atteindre rapidement un apaisement, cela ne permet aucunement de la transmuter. Dans ces conditions-là, l’âme demeurera encore et toujours prisonnière de cet ego spirituel qui contrôle de manière subtile, en confondant l’éveil réel avec cet espace aseptisé de présence dans lequel il trouve refuge et qui lui donne l’impression d’être « spécial ». Ces personnes qui pensent ainsi s’établir dans la Non-dualité et réaliser leur Soi divin, s’en éloigne davantage encore, car seule l’âme libérée peut espérer pouvoir réintégrer la pure conscience de l’Absolu, libération qui passe obligatoirement par sa propre réalisation. 
 
Citation:
La réalisation de son Soi se situe à l'opposé de la dépersonnalisation de soi-même. »

Carl Gustav Jung 
 

Si nous insistons encore sur ce point, c’est que nous souhaitons rétablir une forme d’équilibre dans le « paysage spirituel » actuel, qui fait la part belle à cette doctrine de la Non-dualité, sans toutefois suffisamment préciser les pièges dans lesquels peuvent s’empêtrer ceux qui y verront un raccourci pour contourner l’étape de la régénération de l’âme et de la plongée dans les ténèbres intérieures qu’elles impliquent. A vrai dire, c’est l’illusion d’un raccourci qui n’est en réalité qu’une voie sans issue, puisqu’il est impossible d’entrer dans le royaume de Dieu (les états supra-individuels) sans avoir préalablement réintégré l’état primordial, qui coïncide avec l’élévation libre de l’énergie vitale jusqu’au troisième œil. Si l’énergie vitale s’élève en suivant la direction de l’axe lumineux, il est bien compréhensible qu’elle ne pourra sortir hors de l’individualité pour intégrer les plans supérieurs si elle n’est pas encore parvenue à circuler de manière fluide jusqu’au troisième œil. Cette interdiction d’accéder au Royaume de Dieu est en quelque sorte un « sceau de protection », qui empêche l’âme de réintégrer sa Source tant et aussi longtemps qu’elle n’a pas pleinement réalisé ses possibilités de manifestation dans la Création. L’âme ne peut ascensionner QUE si elle est en unité sur tous les plans. Tant que des composantes de cette âme seront maintenues prisonnières dans l’ombre, celles-ci la retiendront et l’empêcheront de s’élever.  
 
Nous pouvons en conclure que le passage à l’œuvre au rouge ne peut avoir lieu sans la guérison totale des blessures de l’âme. L’être qui veut connaître la Non-dualité doit préalablement apprendre à aimer l’intégralité de ce qui le constitue. Ce n’est donc que par l’élévation fluide de l’âme qui se produit à mesure que se réalise l’œuvre de purification alchimique, que nous nous rapprochons du Royaume de Dieu. Si nous acceptons l’idée que le Christ puisse être davantage la vie qui aspire à s’écouler librement en soi-même qu’un personnage historique (bien que l’un n’empêche pas l’autre), alors nous pouvons comprendre la signification mystique de cette parole biblique : « Je suis la voie, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). 
 

[83]Du latin ascencio, qui signifie « monter ». 
 
[84]Samâdhi est un état de conscience libéré de l’identification à la forme. Il place l’être au niveau des états supra-individuels, c’est-à-dire au-delà de la manifestation formelle. Il existe plusieurs états de Samâdhi, correspondant à certains chakras disposés les uns sur les autres au-dessus de l’individualité, le long de l’axe lumineux, le niveau le plus élevé étant l’état totalement inconditionné de fusion avec la conscience de l’Absolu (le pur Esprit, le Soi, Âtmâ), qui coïncide avec la réintégration irréversible de l’âme vivante dans la Source. L’être qui atteint cet état est un Yogi, un « Libéré vivant ». Ajoutons que, lors d’un Samâdhi, l’être est considéré comme mort cliniquement. L’élan vital de l’âme s’étant élevé hors de l’individualité, le prâna n’a plus besoin d’y pénétrer pour entretenir son mouvement et, par conséquent, il n’y plus de respiration.
 
 
[85]Ce « paradis artificiel » n’est pas qu’intérieur ; il peut aussi être créé par des conditions de vie en apparence idéales, comme on peut le voir dans certaines communautés ou groupes plus ou moins sectaires, où les uns et les autres se parent de jolis masques pour mieux cacher leurs ombres et paraître bien sous tous rapports. Derrière les protocoles, les rituels, les formules dithyrambiques et les interdits déguisés en règles de savoir-être, tout un pan de la personnalité sera maintenu prisonnier dans l’ombre, et l’âme ne pourra vivre pleinement sa passion dans la voie qui est la sienne.
 
 
http://aucoeurduvivant.net/index.php/l-alchimie-interieure?showall=&start=19
_________________
L'amour éternel


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Fév - 20:49 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Papillon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2015
Messages: 227
Localisation: Laval

MessagePosté le: Dim 14 Fév - 22:04 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

L'œuvre au rouge est l'étape où il n'est plus possible de cacher la poussière sous le tapis, la vérité toute nue est vu aux yeux de tous et le plus difficile en ces temps de révélation sont ceux et celles qui ont jouer le rôle de sauveurs et qui aujourd'hui sont abandonner car cela était un amour conditionner et non inconditionnel, les pendules reviennent à l'heure juste.
_________________
L'amour éternel


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 026
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Lun 15 Fév - 06:21 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

Merci Papillon, j'aime beaucoup ce texte, simple et clair, qui met effectivement le doigt sur la compréhension intellectuelle, par rapport au vécu véritable.

La description des étapes est parfaite, bien que d'autres mots  soient utilisés ( par rapport aux mots que nous connaissons nous).

Une petite précision quand même pour éviter le découragement des troupes, nous avons vécu les étapes intermédiaires de l'individualité ces dernières années; ce qui est appelé l'unité avec le vivant. Et pour la majorité d'entre nous, l'étape finale du saut quantique se fera lors du grand Samadhi, appeler stase.

certains d'entre nous  connaissons déjà, des expériences ou la respiration et le cœur s’arrête pour des moments courts  et en toute conscience. Etape préparatoire pour le grand saut?
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Papillon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2015
Messages: 227
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun 15 Fév - 22:27 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

Françoise a écrit:
Merci Papillon, j'aime beaucoup ce texte, simple et clair, qui met effectivement le doigt sur la compréhension intellectuelle, par rapport au vécu véritable.

La description des étapes est parfaite, bien que d'autres mots  soient utilisés ( par rapport aux mots que nous connaissons nous).

Une petite précision quand même pour éviter le découragement des troupes, nous avons vécu les étapes intermédiaires de l'individualité ces dernières années; ce qui est appelé l'unité avec le vivant. Et pour la majorité d'entre nous, l'étape finale du saut quantique se fera lors du grand Samadhi, appeler stase.

certains d'entre nous  connaissons déjà, des expériences ou la respiration et le cœur s’arrête pour des moments courts  et en toute conscience. Etape préparatoire pour le grand saut?



_________________
L'amour éternel


Revenir en haut
Rose ANNA


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2015
Messages: 14
Localisation: Québec

MessagePosté le: Lun 15 Fév - 23:41 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

Merci!
Comme le nez au CENTRE de la figure




Revenir en haut
Jayanti


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2015
Messages: 50

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 00:38 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

Super ce site sur l'alchimie Okay

Revenir en haut
Rose ANNA


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2015
Messages: 14
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 00:54 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

Super ce site sur l'alchimie

VIE


Revenir en haut
Rose ANNA


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2015
Messages: 14
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 01:12 (2016)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant Répondre en citant

JE dirais même plus Very Happy

Un ÊTRE aime son prochain
Comme soi-même
Alors là!
Plus RIEN À...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:33 (2017)    Sujet du message: L'œuvre au rouge au cœur du vivant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom