Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

souviens-toi de toi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 026
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 18:29 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

souviens-toi de toi
Publié le 9 janvier 2016 par Domiji

Josephine Wall "nautilus"
Souviens-toi que :
"Cet Univers s'éveille quand tu t'éveilles et s'abolit quand tu te retires.
Donc, la totalité de ce qui existe et de ce qui n'existe pas
n'est rien d'autre que toi."
(Abhinavagupta, Shivaïsme du Cachemire (fin Xe s. début XIe s.)


Souviens-toi que tu sécrètes ce monde à chaque instant. Tu en rêves chaque nuance, chaque situation, chaque ombre et chaque lumière, tu es en la trame, la substance et la coloration. Tu en es la chair et le souffle. La limpidité joyeuse et l'épais brouillard des peines.


Non pas toi en tant que rêvé, mais toi en tant que rêveur.
Le rêvé n'est qu'une petite chose en perdition, le Rêveur est tous les mondes en formation.


Souviens-toi de toi en prenant conscience que la totalité de ce qui est vu est toi, non pas un toi circonscrit à une forme particulière , mais toi en tant que la vision de ce qui est vue. Toi en tant qu'espace contenant tout ce qui est perçu, toi en tant que substance de ce qui apparaît et disparaît. Tu es l'Océan, de ton frémissement amoureux naissent les vagues qui bondissent de joie sur la plage ou viennent se fracasser sur les rocher.



Tu n'es pas une vague particulière, tu es toutes les vagues en même temps et dans la sérénité du silence de ta profondeur rien n'est affecté par le bruit des vagues ni par leur mort ni par leur renaissance, car tu es l'Immobile d'où émerge tous les mouvements.



Jamais tu ne meurs car jamais tu ne nais, toujours Cela tu es, indéfiniment.
Sort-toi des limites de ce petit personnage en te percevant l'illimité contenant toutes les choses. Déborde-toi de ce contenu restreint et révèle-toi dans ton infinité bienheureuse. Dénoue ce nœud qui t'étrangle en une histoire particulière et ouvre-toi en ta lumière traversée par toutes les images de l'Univers.


Quelles que soient les circonstances, rappelle-toi à toi en étant conscient que tu es toute la scène qui est en train de se produire. Elle vient de jaillir de ton cœur et déjà s'en retourne et y meurt. Tu es l'éternel immobile en qui tout se manifeste et s'estompe.


Touche-toi d'azur et de terre, embrasse-toi d'eau et de lumière, respires-toi de feu et du souffle de l'éther, chacun de tes mouvements crée des étoiles et des galaxies, des empires, des civilisations et des mystères...


Tout cela est vrai et tout cela est faux, tout n'étant que le reflet de ta réflexion. Souviens-toi de toi et tu verras que tu es le berceau de toutes ces chimères douces amères.



Le chaos de ces mondes n'étant que l'inversion de ta propre sérénité.


C'est dans ces projections que tu viens t'aimer en te reconnaissant non né. Et c'est en t'embrassant dans ton immensité que tu t'éveilles à ta réalité.



Tu te souviens alors que depuis toujours tu es cette Eternité.


Domiji






http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Fév - 18:29 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 026
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 18:46 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

Désagrégation
Publié le 5 janvier 2016 par Domiji


D'un coup c'est senti, c'est vu, c'est l'évidence même, le personnage qu'on se croit être n'existe tout simplement pas, en tout cas certainement pas comme on se l'imagine.


Il est perçu avec une acuité redoutable qui fait s'effondrer toutes les croyances, toutes les illusions, que le personnage auquel on a accordé foi, n'est qu'un élément d'un tableau qui traverse la conscience d'être.


Ni plus, ni moins.



Il fait parti d'un élément du rêve qui traverse la Conscience d'être, l'Êtreté.


Il fait parti de l'ensemble de la scène qui se joue et la Conscience d'être est toute la scène qui se joue. Soit on ne se focalise que sur un moi personnel à qui il arrive quelque chose, et cette concentration se trouve alors impactée par tout ce qui arrive, incessamment balayé par les peines et les joie, les réussites et les défaites...



soit on se perçoit comme la totalité de ce qui arrive.


Détente garantie dans la tranquillité d'un sourire qui s'étire à l'infini.



Il y a une astuce ici. Une invitation à la décentralisation. Dès qu'on se décrispe de ce personnage personnel, on se vit dans la totalité de la scène en cours. On est tout ce qui se produit. Tout ce qui se manifeste est alors perçu comme un ensemble, un mouvement de cette unité. On est cette unité.


Il n'y a ici aucune division en un moi et un toi, ou les objets et les décors. Il y a la perception de la claire conscience dont la mouvance crée une impression d'images la traversant et étant traversées par Elle.


Mais ces morceaux de films ne sont que des reflets miroitants à la surface de cet insondable mystère qu'est la Vie-une.



Une multitude de mirages aussi inconsistants que ces nuages qui se désagrègent dans un ciel d'une infinité sereine. Un peu comme des flaques d'huiles sur l'océan de lumière réverbérant les couleurs de l'arc-en-ciel puis se dissolvant dans la pureté des profondeurs.


Et puis alors que la conscience d'être se perçoit en tout ce qui est, un autre retournement se déroule, comme si Elle se ramassait en Elle-même pour s'absorber dans l'incommensurable vacuité.



Après que l'idée d'être une personne se soit dissoute dans la conscience d'être tout ce qui est, après s'être vécu en tant que la vie de toute vie, l'idée du corps et des mondes se désagrège également en un retournement ultime en la Source de tout Amour.


Là se trouve l'immuable, l'inconcevable, dont rien ne peut être dit, mais d'où tout provient dans un silence étourdissant.


Il y a comme un jaillissement de ce silence insondable, à chaque instant, créant tous les mondes et les réabsorbant en lui.



L'Impersonnel se personnifie dans un prodigieux souffle de lumière blanche retombant en une multitude de notes de couleurs contrastées qui finalement s'abolissent en se fondant dans la chaleur de son tendre amour.



De la respiration de ce Silence dont la puissance est à couper le souffle, nait une avalanche de mondes imagés de tous les possibles. Dans ces mondes vivent une foultitude de manifestation de vies qui naissent et meurent à chaque instant.


Mais quand la conscience d'être se rassemble en sa vastitude, tout apparaît comme un rêve nébuleux et terne disparaissant dans la splendeur de l'Être.


Il n'y a que Cela, et Cela vous l'êtes.


Domiji


http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
netineti


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2013
Messages: 615
Localisation: Lille (nord)

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 19:45 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

Merci Françoise, c'est superbe ce blog.  Okay
_________________
Comme "rien" est tout, alors "tout" est rien


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
flamme


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2013
Messages: 40
Localisation: délocalisée

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 22:03 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

Exclamation Il semblerait qu'il soit un disciple de Sathya Sai Baba.....

Revenir en haut
Jayanti


Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2015
Messages: 50

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 22:36 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

On peut être un disciple de Saï baba et dire des choses pas trop idiotes  Razz

Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 026
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Mer 17 Fév - 06:59 (2016)    Sujet du message: souviens-toi de toi Répondre en citant

Comme quoi tous les chemins mènent à Rome.

Quelque que soit le chemin emprunté, il est impossible de se tromper lorsque la pureté est dans nos cœurs.
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:39 (2017)    Sujet du message: souviens-toi de toi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> Eclaireurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom