Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

marie madeleine et le baume d'amour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> DETENTE -> Coup de coeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
la bienheureuse


Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2016
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 08:15 (2016)    Sujet du message: marie madeleine et le baume d'amour Répondre en citant

MARIE MADELEINE ET LE BAUME D’AMOUR De la tristesse à la joie divine…
Publié le 30 décembre 2015 par Wydyr

MARIE MADELEINE ET LE BAUME D’AMOUR
De la tristesse à la joie divine…
Au pied de la croix marie Madeleine à ressenti de la colère envers la Source. Malgré tout ce qu’elle savait elle ne pouvait accepter que la folie meurtrière des hommes ait pu accomplir cet acte horrible, que son amour soit crucifié et que celui qu’elle aimait de tout son corps soit éloigné d’elle. Elle sentait son amour de femme bafoué au plus profond, tout comme Marie à ses côtés sentait son amour de mère blessé en profondeur.
La foi de l’amante fut mise à rude épreuve et la colère généra en son foie une douleur intense, aussi forte que celle ressenti par la blessure que Jésus eut au foie une fois que la Lance de Longinus eut percé son flanc.
Mais l’âme de Marie Madeleine savait que tout cela devait avoir eu lieu, que sans cela, son aimé n’aurait pu accomplir son œuvre. Elle savait qu’elle ne devait pas se lamenter ainsi et après avoir versé toutes les larmes de son corps, elle accepta enfin le plan. Jésus l’avait prévenu qu’il ne pouvait en être autrement, il lui avait transmis le flambeau. Elle qui avait été le calice de sa semence d’amour, devait partager cette Essence de vie sur la terre et consoler la Femme en chaque être vivant, qu’il soit homme ou femme.
Elle devait comme son aimé pardonner aux bourreaux qu’ils soient hommes ou femmes, à tous les pères et mères de l’univers qui s’étaient mal comportés envers les enfants innocents de l’amour et ainsi réaliser l’œuvre inscrite sur la croix, gravée sur le bois « INRI » Igné Naturae Renovatur Intégré .. La terre entière sera rénovée par le feu.
Alors est venue la guérison. Après 72 heures, après que les 72 Génies aient accomplis leur ouvrage post mortem en Jésus et en elle. Elle revit son bien aimé, dans sa grande Lumière. Et sa peine disparue. Désormais elle savait que tout avait été parfaitement orchestré, que tout ce sacrifice avait été nécessaire et que désormais rien ne pourrait la séparer de son bien aimé car son corps de Lumière était lié à celui de son amant divin, et que de cette union jaillirait une nouvelle lumière, un nouveau monde rédempté.
Après avoir ensemencé la Terre de ce pardon et de cet amour purificateur et rayonnant Marie Madeleine s’en est allé retourner vers son bien aimé. Puis des hommes et des femmes ayant été touché par cet Amour décidèrent de continuer l’œuvre et de parcourir la Terre en accomplissant le même ouvrage jusqu’à la fin de la Rédemption finale.
D’incarnation en incarnation ils cheminèrent sur Terre pour cela. Certaines âmes s’incarnaient sous la polarité féminine pour apporter ce rayon d’amour magnétique consolateur, d’autres s’incarnaient en tant que polarité féminine pour activer la puissance du feu sacré rédempteur.
Souvent ils se rencontraient pour s’entraider et tels les amants divins accomplissaient l’œuvre par une sorte de communion d’amour qui s’accomplissaient au niveau de leurs âmes sans même qu’il y ait nécessite de relation sur le plan sexuel physique.
Ainsi tels des amants tantriques, ils réactivent par le feu un amour identique au feu résultant de l’amour tantrique entre les deux amants divins. Ils se consolent mutuellement en reconnaissant leur parcours différent dans les événements mais quasi identiques dans l’essence.
Avant l’incarnation, l’un comme l’autre acceptent de recevoir une blessure d’amour dans leur corps, dans leur chair, dans leur cœur qui est comme percé d’un glaive douloureux. Tant qu’ils restent identifiés à leur corps et à leur souffrance, ces enfants de l’amour restent prisonniers des émotions humaines et ne peuvent accéder à l’étape de rayonnement d’amour. Alors ils s’enferment dans cette souffrance de leur passé douloureux et ne peuvent rayonner.
Leur tristesse et leur souffrance agit comme un voile et celui-ci maintient l’ombre qui sur terre voile l’amour. Alors la vie se charge de faire se rencontrer deux enfants de l’amour christique pour qu’ils puissent s’épauler.
La femme rencontre celui qui peut réactiver son feu sacré et l’aider à dépasser sa souffrance et à sortir des basses zones de l’astral, l’homme rencontre celle qui l’aide à nourrir son magnétisme en carence et ainsi les deux communient au niveau de leur aura christique comme deux amants sans aucun besoin d’autre relation que le tantrisme de leurs âmes.
Il arrive parfois que l’un ou l’une des deux, trop prisonnière de ses douleurs passées, de ses culpabilités, de ses colères refuse le contact d’aura ou se méfie de l’autre car il ou elle à vécu des souffrances qui ont laissé des traces. Alors « l’autre » se trouve mis à l’écart, et il est à la fois attiré par la personne en souffrance mais se sent rejeté par la peur ou de la colère émanant de celle-ci. Ainsi l’œuvre ne peut s’accomplir.
Celui ou celle qui reste cristallisé dans sa souffrance refuse inconsciemment le baume d’amour que l’autre porte en lui, et qui n’est autre que l’amour Christ qui ne demande qu’à élever vers la Lumière.
Celui ou celle qui refuse reste alors pétrifiée et pleure sur son malheur comme Marie madeleine au pied de la croix, ressentant un mélange de tristesse, de culpabilité et de colère et inconsciemment il retourne vers ceux et celles qui lui infligeront de nouveaux tourments d’âme par le biais de la loi d’attraction. C’est comme s’il souhaitait demeurer dans cette souffrance car étant habitué à celle-ci il ne peut plus s’en passer, c’est comme une habitude, une dépendance, une drogue malsaine.
Par cette attitude, il ou elle fait souffrir celui ou celle qui à ses côtés était prêt à l’aider à cette rédemption. Alors la vie sépare les deux qui ne peuvent plus s’entraider. Celle (ou celui) qui à choisi de rester dans la souffrance refuse l’amour du Christ même si au fond de lui ou d’elle-même il ne souhaite que cela ; il refuse le baume de guérison et préfère entretenir sa blessure illusoire.
L’autre, celui ou celle qui n’a pu partager ce baume qu’il sentait en lui doit se libérer de l’onde de souffrance générée par l’autre qui à refusé le baume d’amour et s’en va a la rencontre d’un ou d’une autre qui souffrant lui aussi réclame ce baume salvateur.
L’amour ne peut émerger de la peur ou de la colère mais uniquement de la joie intérieure qui une fois activée rayonne dans l’aura du corps. Ainsi celui ou celle qui refuse l’amour qui lui à été offert par l’autre ne peut rayonner cet amour qu’il désire tant puisqu’il a choisi de rester dans sa souffrance. Tel Marie Madeleine il pleure sur la souffrance née de la crucifixion mais n’accomplit par l’œuvre, il reste parmi la foule des opprimés.
Il continue à chercher le remède à l’extérieur de lui et même s’il affirme en son for intérieur qu’il cherche le « Maitre en lui » il ou elle ne peut supporter de rester seul, aussi quand la souffrance née de la solitude devient trop forte, il ou elle s’empresse de chercher la joie dehors, il ou elle pense qu’en se distrayant, qu’en faisant la fête ou qu’en rencontrant multiples personnes il ou elle trouvera son remède et il ou elle se leurre.
Ainsi n’étant pas établi dans son cœur diamant rayonnant l’amour il( elle) n’a pas reconnu celui ou celle qui venu a sa rencontre ne demandait qu’a lui apporter l’élan salvateur activant son Maitre intérieur. C’est comme si Marie Madeleine était restée à pleurer au pied de la Croix, sous la pluie battante, à pleurer sur sa propre solitude au lieu d’accepter, de se lever et d’aller vers le Tombeau pour y rencontrer vivant et glorieux celui qu’elle pleurait parce qu’elle le croyait sur cette croix.
La crucifixion fait partie de l’illusion. Jésus à accepté celle-ci car il savait que l’ego devait laisser place a l’esprit du Père Mère .Chaque personne qui se mortifie au pied de la croix doit sacrifier les pleurs et tourments issus de la peur ou de la colère de son propre ego et accepter que l’œuvre s’accomplisse. C’est le prix à payer pour être enfin digne de rayonner la joie et l’amour inconditionnel.
La joie doit émaner de l’inconditionnel car elle est indissociable de l’amour, l’un ne peut exister sans l’autre. La tristesse quant à elle ou la douleur est compagne de l’amour humain mais non unifié, de l’amour duel qui est intimement lié aux émotions, au corps et au charnel mais qui n’est qu’un remake tronqué de l’amour divin du Christ source.
Tant qu’une personne reste enfermée dans l’ombre de son passé, elle ne trouve aucune joie inconditionnelle et ainsi ne peut rayonner l’amour même si au fond d’elle-même elle est pleine de bonnes intentions et ne désire que cela.
L’amour Christ appartient au Présent. Jésus appartient à un passé résolu et Christ se réjouit quand l’un ou l’autre des personnes qui se rencontrent le reconnaissent en tant que Masculin et Féminin sacré en l’autre afin que l’union tantrique des âmes s’accomplisse.
L’ego qui est toujours tapi dans l’ombre joue alors sa dernière carte : celle de l’apparence. Il identifie son désir à l’apparence physique de l’autre et si celle-ci ne lui correspond pas à ses critères de beauté il la rejette et cherche ailleurs. Il recherche le type d’homme ou de femme qui correspond à son attirance physique c’est-à-dire des personnes qui ressemblent en tous points à ceux et celles qui ont jalonné son chemin, des êtres parfois attirants en apparence mais vides ou pervers en leur intériorité. Ainsi l’ego créé le voile qui occulte la rencontre d’âme à âme et perpétue la souffrance de l’espèce humaine.
Il est pourtant si simple de lever les yeux vers le Soleil levant et de célébrer la résurrection, de reconnaitre le Christ en chaque Etre rencontré, en chaque ami ou amie qui sur le chemin offre son baume de guérison mais tant que l’ego veille il créé les nuages qui voilent le Soleil et les pleurs et jérémiades de l’âme en souffrance qui pleure sur elle-même amassant des nuages dans le ciel et la pluie qui s’ensuit obscurcit le ciel et l’ombre demeure.
Toi qui lis ces mots, que tu sois homme ou femme, fermes un instant les yeux de ta tête et ouvre ceux de ton cœur et vois si en cet instant de ta vie ; n’y a-t-il pas à côté de toi, un ou une âme-I- qui ne demande qu’à t’aider à sortir la tête de tes nuages, un ou une envoyé du Christ qui t’invite à cesser de pleurer sur ta douleur ou a te révolter par la colère t’enfermant dans la peur.. Et ouvre-lui ton âme et ton cœur. Tu n’a rien à craindre.
Si tu choisis la méfiance et la crainte c’est que tu n’as pas encore trouvé l’amour en toi et cet autre « toi » est venu vers toi pour t’aider à sortir de cette zone de douleur et de peine. Il t’invite à entrer dans un autre monde et à jouir de la vie avec la multitude de ceux et celles qui ayant déposé leur peine ont fait le pas- sage sans se retourner en arrière, après avoir pardonné à tous ceux et celles qui les avaient offensés.
Alors si tu choisis de pleurer tu pleureras seul car les enfants de l’Un sont joie et ne peuvent vivre dans la peur et la tristesse. Tout l’amour du Christ est là, en cet autre ou ces autres qui te tendent les bras mais que tu rejettes car tu es si habitué à ta douleur que tu pense ne plus pouvoir t’en passer.
Pourtant Christ est là, il veille sur toi et dés que tu ouvres les yeux de ton cœur tu le vois là ! à côté de toi, il te sourit et te tend les bras à travers cet « autre » qui est si proche de toi. Ne cherche pas le Christ dans les livres ou les phénomènes du monde mais dans la simplicité de l’instant, dans l’accueil à cet autre au travers duquel Christ t’apporte le baume de guérison.
L’amour vibral du Christ originel est omniprésent et c’est lui qui à travers les mots transcrit en cette nuit du 29 décembre par l’auteur du présent texte t’est offert comme cadeau de passage. Libre à toi de l’accepter ou non.
Kiristian Duval Wydyr le 29 décembre 2015 à 4 h 47.




Publié dans masculin feminin sacré
http://lagazettedewydyr.over-blog.com/2015/12/marie-madeleine-et-le-baume-d…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 08:15 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> DETENTE -> Coup de coeur Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom