Forum Index


 
 Forum IndexFAQSearchMemberlistUsergroupsProfileRegisterLog in

LE PLASMA C’EST QUOI ?

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> ENVIRONNEMENT -> Maman et son évolution
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alteran


Offline

Joined: 12 Oct 2013
Posts: 1,003
Localisation: Altaïr

PostPosted: Sat 5 Mar - 18:22 (2016)    Post subject: LE PLASMA C’EST QUOI ? Reply with quote


Plasma (du mot grèque πλάσμα, « quelconque formé »)
Compréhension conventionnelle
La physique conventionnelle nous dit que le plasma est le quatrième état de la matière: solide, liquide, gazeuse et plasma. Mais le plasma semble plutôt être une condition de « particules » avant se manifester en matière.
La physique nous amène dans la  recherche de la structure de l’univers: commençant par la matière, les choses; après on va au plus détaillé: l’atome et après le nucléaire (le noyau de l’atome).
Comme toutes les autres disciplines de la science, la physique reste collée à la matière – de cette façon le plasma est juste un autre état de la matière!
Maintenant, ils sont arrivé au niveau du plasma, ce qui constitue le noyau des protons. Là, on découvre plein de particules bizarres dont la nature et le fonctionnement sont tellement ésotériques que seuls les grands scientifiques peuvent les saisir! Il est presque rigolo qu’ils aient nommé « particule de dieu » – ce qui est le plus proche du plasma selon la compréhension de M. Keshe.
Compréhension nouvelle
Les 7 étapes du plasma

  1. Deux ou + champs magnétiques interagissent
  2. L’interaction de 2 champs magnétiques crée du plasma
  3. L’interaction de 2 ou + de plasma crée un atome (physique)
  4. L’interaction physique des atomes crée la chimie
  5. L’interaction chimique crée la biologie
  6. L’interaction biologique crée l’émotion
  7. L’interaction de l’émotion avec le plan physique crée l’âme





Le plasma fondamental est un neutron qui est composé de matière, d’anti-matière et de matière noire. Le neutron se décompose dans le proton, l’électron (étant un mini-plasma provenant du plasma du neutron) et de petits fragments de champs magnétiques (lumière ou particules d’énergie).
Toutes les caractéristiques des matières peuvent être atteintes en altérant l’Énergie Magnétique Plasmatique fondamentale (EMP, PME en anglais) de Champs Magnétiques Plasmatiques Spécifiques Entrelacés (CMPSE,
SEPMAF en anglais); comme sur l’image ci-dessous: EMP A et EMP B.

Les CMPSE sont ce qu’on appelle en physique aujourd’hui: les parties initiales des particules et atomes fondamentales. Les protons,neutrons et électrons sont des collections de CMPSE pour lesquels leurs champs magnétiques ont un entrelacement structurel magnétique spécifique, par exemple comme la double structure magnétique plasmatique montrée sur la première image 1A.
Chaque type de CMPSE possède sa propre force et structure magnétique. Ces entrelacements magnétiques plasmatiques basiques ne font pas de liens fixes (comme dans les molécules) mais ils possèdent un champ magnétique fixe comme dans les aimants. Cette liaison plasmatique magnétique libre d’un CMPSE peut être altérée par la présence, les caractéristiques et le comportement provenant d’autres CMPSE (comme vu sur l’image 1B, les EMP G & H dans l’EMP C). Les changements dépendent de leur force et structure plasmatique magnétique, et par leur position et leur mouvement. La force de CMPSE du même type peut varier à l’intérieur de certaines limites, donc leur structure est dynamique. En d’autres mots: Sous les bonnes conditions – par exemple une distance minimale – ces CMPSE interagissent les uns avec les autres et peuvent s’influencer mutuellement. Par exemple ; un ou plusieurs CMPSE peuvent subir un changement dans la structure de leur champ magnétique plasmatique; ou ils peuvent se démêler ; ou se repositionner entre eux ou changer de position parmi les champs avoisinants. Lorsque les CMPSE sont en mouvement, ils seront influencés par les CMPSE qu’ils passent et rencontrent.
Alors un atome est une combinaison de plusieurs types de CMPSE, et les molécules sont des CMPSE complexes.
Les interactions physiques entre les CMPSE oscillent entre équilibre et déséquilibre.
Pour l’observateur, ce flux de changements magnétiques signifie les changements de propriété des atomes et des molécules.





Dans le monde matériel, nous sommes habitués à pouvoir tout mesurer, contrôler, quantifier, mais tout ça est impossible dans le monde du plasma. Exemple: si deux personnes mangent une pomme de la même variété, chacun va avoir une expérience de goût différent parce que chacun est un champ gravito-magnétique différent qui génère des interactions différentes. Par conséquent, il est à peu près  impossible que deux chercheurs obtiennent le même résultat en regardant le « même » plasma. On peut dire néanmoins que chaque plasma interagit avec tout ce qui a le même champ gravitationnel-magnétique;  agis en prenant et en donnant pour continuer sa subsistance. Sa forme peut changer tout le temps, ça dépend de son propre champs gravitationnel-magnétique en interaction avec les champs gravitationnels-magnétiques de son environnement. Ils peuvent ressembler à des galaxies qui ont des formes très différentes.

Néanmoins, on peut dire que le « plasma idéal » a une forme sphérique ce qui veut dire qu’il échange simultanément dans toutes les directions. Les sciences conventionnelles s’occupent seulement du plasma dans un état matériel et non pas avec le plasma libre (dont l’univers est fait).
Le plasma constitue la première manifestation de quoi que ce soit. On voit qu’il n’y a pas de différence entre un proton, neutron, électron, le soleil, l’univers… toutes les « particules » sont pareil par rapport à leur structure.
Les différences entre eux se précise par la taille/densité du plasma à l’intérieur.
Leur fonctionnement est également pareil: ils ont un champs gravito-magnétique qu’ils partagent avec leur environnement.
Dans l’histoire de l’univers la matière est crée lorsque les champs gravito-magnétique se ralentissent par l’interaction/collision avec d’autres champs. On peut observer le même processus dans les protons, électrons et l’univers. Par exemple, un rayon de soleil (plasma) se répand et interagit avec d’autres champs pour se ralentir assez afin de créer une condition pour l’apparition d’une particule matérielle.

D’ailleurs, presque toute la matière de l’univers se présente en forme de plasma: le soleil, les étoiles et même l’espace entre les galaxies n’est pas vide – il est rempli de plasma.
Ici sur terre on utilise le plasma pour les lampes au néon, la propulsion des fusées pour aller sur mars ou pour des micro chips.

La génération du plasma par des méthodes conventionnelles se fait en ajoutant BEAUCOUP d’énergie:

La matière change d’état du solide vers le liquide et le gaz pour finir en plasma. Chaque transition d’état affaiblit les liens jusqu’à la dernière étape où même les liens entre protons et électrons se défont. En état de plasma la matière peut libérer beaucoup d’énergie et elle est super conductrice d’électricité.
La partie droite de l’image montre comment nous pouvons contrôler le plasma par une bobine qui crée un champ électromagnétique qui contient les protons et électrons.
La technologie initiée par M.T.Keshe, diffusée par la Fondation Keshe continue à être développée par les « Chercheurs de Savoir/Knowledge seekers« . Cette technologie est très différentes de la conventionnelle: elle n’utilise que des quantités minuscules d’énergies pour créer le plasma. Et les composants pour fabriquer cette technologie sont faits de matières recyclées, ou très peu chers.
Dans l’univers les champs électromagnétiques vont dans toutes les directions (partie gauche de l’image). S’ils sont de la même structure, soit par leur force similaire (flèche noir) ou force opposée (flèche rouge) ils vont interagir, se connecter. Leurs liaisons créent un mouvement centrifuge (spirale noire, champs magnétique) et un mouvement centripète (spirale rouge, champs gravitationnel). Ils fonctionnent comme un aimant: deux aimants interagissent par leurs champs gravito-magnétiques (attirance ou répulsion selon leur position d’un par rapport à l’autre). L’attraction est appel