Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
étincelle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2013
Messages: 104

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 07:48 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant




 
 1
 



CARNETS D'AVRIL 2016 
 
 
   
CHRONIQUES DE L'ASCENSION 
 
 
   
  
 
 
   
  
 
 
   
Chroniques des Melchisédech "Le Masculin Sacré" 
 
 
   
O.M. AÏVANHOV : « Préambule » 
 
 
   

 
 
 
   
  Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes hommages et toutes mes bénédictions pour votre assiduité à la Lumière bien sûr, pas seulement à nos Présences, pas seulement à vous-mêmes mais à ce que nous sommes tous.   Alors aujourd’hui je ne viendrai pas pour répondre à des questions mais nous allons quand même nous questionner ensemble, si vous le voulez bien, et pratiquer, au sein de ces chroniques de l’Ascension, si je peux dire maintenant, tout ce qui peut nous passer dans la grâce et la fluidité concernant cette période magnifique, ou détestable pour d’autres, que vous êtes en train de vivre déjà depuis le début de cette année, en fait depuis la date échéance n’est-ce pas, qui avait été donnée l’année dernière.  
Alors tout d’abord quelques éléments importants pour vous durant cette période. De manière générale, soyez absolument certains que tout ce qui peut se dérouler - et qui échappe à votre compréhension -, que ce soit dans les mécanismes intérieurs que vous vivez, que ce soit dans tous les aspects visibles en ce monde, dans votre vie comme d’une manière beaucoup plus générale, ne fait que traduire l’ajustement - l’achèvement de l’ajustement plus précisément - de la Lumière en ce monde, et donc non plus aux préparatifs mais réellement à la concrétisation de tout ce qui vous a été, comment dire, dévoilé, révélé, depuis quelque temps.
 
Nous allons donc, si vous voulez bien, commencer à voir un peu ce qui se déroule en chacun à différents niveaux, bien sûr, mais aussi à la surface de ce monde. Tout ceci actuellement, et l’acuité qui est en train de se produire au niveau des Éléments ne fait que traduire l’activité de ce qui a été nommé de différentes façons par les différentes personnes qui sont venues vous voir de là où nous sommes, que vous appeliez ça les quatre Cavaliers de l’Apocalypse, les Éléments, la fusion des Éthers, et la mise en adéquation totale avec la rectitude de la Lumière auquel participe, depuis la période de Pâques - c’est tout récent, n’est-ce pas ? -, l’ajustement en vous de ce qui a été nommé le masculin sacré. Nous ne sommes pas dans quelque chose de complémentaire, si je peux dire, par rapport au féminin sacré, ne voyez pas le masculin sacré comme une opposition, une complémentarité ou une synergie, si je peux dire, avec le féminin sacré.
 
Le féminin sacré découle directement du sens de l’accueil, de la fécondité, dans tous les sens du terme, qui s’est déroulé en vous durant ces années. Le masculin sacré, comme vous le savez, l’énergie masculine, elle va de l’intérieur vers l’extérieur, mais là c’est pas tout à fait exact de dire cela. Le masculin sacré, c’est en quelque sorte la rectitude de la Lumière. Ceci a été introduit avec des préalables - par exemple lors des derniers entretiens, il avait fait état de la spontanéité, de la Grâce, non plus de l’action de Grâce mais de l’état de Grâce, de la Grâce de la Lumière - et tout ce que vous vivez en ce moment, sans aucune exception, même si ça peut vous sembler lié à une adversité, à un méchant garçon, aux Illuminati, aux Archontes, au Soleil ou à n’importe quoi, n’est que la traduction, de manière visible et de manière perceptible si je peux dire, de tout ce qui est en train de se passer sur terre.


La difficulté va être bien sûr, si je peux dire, en tout cas pour ceux d’entre vous qui ne vivent pas l’actualisation de la Grâce en son état final, de laisser disparaître les dernières rebiffades, si je peux dire, de l’ego ou de la personne. Vous savez tous, même que vous ne le viviez pas, que vous êtes bien plus que cette personne, bien plus que ce corps, bien plus que cette vie, et bien plus que ce monde, bien sûr, mais aujourd’hui, l’Éternité qui se déploie de manière tangible à vos yeux… Je ne reviens pas sur tous les signes que j’avais annoncés : voilà des années nous avions parlé des volcans, nous avons parlé il y a très peu de temps de Mikaël qui venait labourer le ciel comme il vous l’a dit, et c’est exactement ce qui se produit. Les météorites, les astéroïdes, les modifications du ciel - qui correspondent aux modifications qui surviennent en vous -, sont de plus en plus apparentes. Et bien sûr selon votre point de vue, selon que vous êtes inscrit au sein de la personne et exclusivement au sein de cette personne, vous pouvez éprouver des difficultés à manifester ce masculin sacré qui est lié, vous l’avez compris, à une action de l’intérieur vers l’extérieur.
 
Alors ça peut sembler contradictoire avec le fait de laisser œuvrer la Lumière, de laisser agir l’Intelligence de la Lumière. Mais l’Intelligence de la Lumière a perforé les couches isolantes de vos différents cocons de Lumière éphémères. Aujourd’hui l’Êtreté se manifeste d’innombrables façons. Vous en aviez eu peut-être l’expérience déjà au cours des années passées, au sein de la nature, au sein des systèmes qui étaient plus ou moins préservés de l’action prédatrice de certains humains ou de certains groupes - vous pouviez retrouver les peuples de la nature, vous pouviez communier avec la nature -, tout cela, nous vous avons enjoints de faire cela pour trouver la paix. Et il en résulte quoi ? Qu’une certaine forme de paix a pu s’établir à l’intérieur de vous, que cela soit la joie, que cela soit la simplicité, l’humilité, l’évidence de la Grâce ou encore le déploiement du féminin sacré et de toutes ses grâces. 
Aujourd’hui, cela appelle de vous à laisser aller la Lumière, non plus seulement de l’extérieur vers l’intérieur, non plus seulement de vous identifier au Cœur du Cœur, mais de laisser ce Cœur du Cœur faire, je dirais, son travail, son oeuvre, son boulot si vous préférez. Et pour cela, il n’y a pas de volonté à manifester d’une quelconque personne, mais je dirais bien plutôt d’accompagner ce mouvement.
 
Ce mouvement, qui va de l’intérieur vers l’extérieur, n’est pas un mouvement de la personne ni d’une énergie qu’on projetterait sur quelqu’un ou sur une situation. C’est l’effacement complet au travers de la spontanéité, au travers de l’humilité, que va se réaliser cette alchimie, comme ça été expliqué par, la dernière fois, au travers de la Tri-Unité Archangélique et de la Tri-Unité Stellaire des Étoiles de Marie au niveau du cœur. Tout ce qui a été dit sur le tétrakihexaèdre, sur le corps d’Êtreté, entre aujourd’hui à son tour en manifestation au sein de ce monde. Alors bien sûr cela va se traduire par exemple par des trous qui apparaissent partout sur la terre, mais aussi des trous en vous dans les structures qui vous limitaient au sein de ce corps, au sein de votre histoire, de vos affections, de vos problématiques, de tout ce qui fait la vie, je dirais habituelle, même sans parler de spiritualité, tant que vous êtes inscrits entre la naissance et la mort.
 
Le papillon, je peux dire maintenant, est sorti de la chrysalide. Il sèche ses ailes et il est temps maintenant de voler. Ça veut dire quoi ? Il est pas temps d’échapper à ce monde, puisque ça se vit ici, mais c’est l’autre monde, celui de la Lumière qui est maintenant à vos yeux, pas seulement parmi les peuples de la nature, pas seulement parmi les vortex, pas seulement quand vous êtes intériorisés, alignés ou en Infinie Présence, mais aussi et de plus en plus à chaque minute de votre vie. Si ce n’est pas le cas, la Lumière va vous titiller jusqu’à ce que vous reconnaissiez, si je peux dire, la primauté de la Lumière.
 
Ça veut dire que même dans la vie quotidienne, dans ce qui vous semble totalement contraire, je dirais, à la Grâce, au féminin sacré, à la spontanéité, là aussi il va falloir que cette Lumière – qui est ce que vous êtes et qui sort de votre poitrine – se manifeste dans toutes les circonstances de vos vies. Ça fait pas appel à des mots, ça fait pas appel à une volonté, ça fait pas appel au fait de comprendre ce qui se déroule, mais toujours d’accompagner ce qui se déroule sur les lignes de moindre résistance. La simplicité, l’humilité, la spontanéité vont toujours vous emmener, même si vous ne comprenez rien, à vivre je dirais soit les derniers travers, soit la réalité et la magie de la Grâce en quelque circonstance que ce soit, et vraiment en quelque circonstance que ce soit.
 
Et c’est à travers cette reconnaissance de l’Intelligence de la Lumière, mais qui ne vient plus d’un être extérieur à vous - même si vous rencontrez les dragons, les elfes, si vous rencontrez l’âme-sœur ou une monade, ça n’a aucune espèce d’importance parce que tout cela ne fera que vous renvoyer au Cœur du Cœur. C’est ce qui se passe en ce moment. Que cela passe par un accident (vous vous cassez quelque chose), que cela passe par n’importe quoi, tout ce qui est derrière est seulement l’action de l’Amour et de rien d’autre, même si le regard de la personne – et surtout si le regard de votre personne ou de ce qu’il en reste – juge que ce n’est pas la Lumière. C'est-à-dire que maintenant, sur le plan strictement matériel, indépendamment des manifestations de Mikaël qui comme vous le voyez sont de plus en plus présentes - non pas seulement sur la Terre mais sur l’ensemble du système solaire, à travers les différents objets qui traversent le ciel profond comme le ciel de l’atmosphère - tout cela vise à établir, à faciliter la naissance de la nouvelle Terre qui, je vous le rappelle, est déjà actée depuis de nombreuses années.
 
Alors bien sûr, quand vous vivez cela par moments, que vous ne le viviez pas et que vous l’attendiez, que vous le viviez en permanence, cela va concourir, si je peux dire, à réaliser de manière naturelle des ajustements, si je peux dire, qui vont vous donner plus de possibilités de manifester la Lumière, non plus seulement à travers la vie quotidienne de vos relations, de vos environnements divers et variés, mais aussi directement. Vous allez vivre le mécanisme non plus de Feu du Cœur ou de Couronne radiante du cœur, ou de Triangle de la nouvelle Tri-Unité, mais vous allez constater que vous allez éclairer littéralement aussi bien vos derniers éléments d’ombre, si je peux dire, c'est-à-dire qu’ils ne sont pas suffisamment éclairés par rapport au reste, puisque ça fait un gradient en quelque sorte, et quand vous sentez, que ce soit des manifestations physiques, des manifestations vibratoires ou des manifestations énergétiques, ou des situations au sens le plus large qui vous semblent ne pas être de l’ordre de la Lumière, déjà arrêtez de poser un jugement sur un évènement. Il faut accueillir avec la même grâce tout ce qui peut se dérouler, aujourd’hui plus que jamais, dans vos vies.
 
Bien sûr, s’il y a un inconfort quel qu’il soit, cela fait appel à votre vigilance, non pas pour déclencher des rituels de magie ou vous protéger de quoi que ce soit, mais laissez la Lumière vous montrer ce qu’elle a à vous montrer afin que le masculin sacré - qui découle du féminin sacré qui vient en premier - vous donne à vivre l’affermissement de la Lumière et l’affermissement de la Vérité qui découlent soit de la dissolution de l’âme, soit du retournement de l’âme vers l’Esprit, soit de la révélation de l’Esprit. C'est-à-dire par exemple ce qui a été appelé les charismes dans les écritures sacrées, le parler en langue, tout ça c’est la spontanéité, c’est la vacuité intérieure qui permet la plénitude en manifestation, ici même, là où vous êtes, de la puissance d’Amour de la Lumière ou de la puissance de la Lumière en l’Amour.
 
Et ceci va déclencher quoi ? Ceci va déclencher un accroissement de la paix. La paix et la joie intérieures seront prédominantes, c'est-à-dire que quelle que soit la situation que vous vivez, même si vous êtes, je dirais, dans une forme de contrariété, voire même de désespoir, rappelez-vous que l’Esprit du Soleil, le Choeur des Anges et nous tous, nous sommes en vous et nous ne demandons qu’une chose : c’est à nous manifester. Non pas pour vous donner encore des enseignements mais afin de vivre l’enseignement de la Lumière elle-même, qui n’a besoin d’aucune personne, d’aucune entité, d’où qu’elle vienne.
 
C’est ça la vacuité et le masculin sacré. C’est l’action qui est entreprise par la grâce du féminin sacré qui s’est réveillé en votre cœur, au Cœur du Cœur, et qui maintenant entre réellement en manifestation, perceptible pour beaucoup d’entre vous. Le plus dur, bien sûr, c’est quand la Lumière vous foudroie à travers un évènement, par exemple un accident ou une perte de quelqu’un ou de quelque chose, d’avoir non pas l’énergie, non pas la force, non pas la volonté, mais l’intelligence réelle de laisser œuvrer la Lumière. 
 
 
J’avais déjà en partie évoqué ça concernant l’autoguérison qui était tournée vers vous-même. Mais là maintenant, c’est plus tourné seulement vers vous-même, ça entre en manifestation, et c’est perceptible par tous les sens, c’est perceptible même par l’analyse intellectuelle, l’analyse mentale, dès l’instant où, au moment où vous vivez quelque chose, quelle que soit cette chose, vous laissiez d’abord les choses se produire. Bien sûr, il y a des situations ou des choses qui se produisent qui vont amener à poser, je dirais, des actes - que ce soit au niveau des paroles, au niveau de la justice, au niveau des mises au point - mais rappelez-vous que ce n’est pas vous qui décidez. C'est-à-dire, je vais prendre quelques exemples pour vous permettre d’approcher, je dirais, un peu mieux les choses. Parce que là c’est très pratique, hein, ça fait pas appel aux Couronnes radiantes, à la réponse du cœur ou à la perception des êtres de la nature, ou même de nos Présences ou des Archanges, ça va bien au-delà : c’est être disponible.
 
La disponibilité à la Lumière, vous l’avez vécue par l’appel de la Lumière qui vous a appelés pour certains durant ces années, je dirais, à perdre parfois le fil de votre vie habituelle et à perdre le fil même de vos pensées habituelles, vous donnant parfois des situations cocasses, et dans d’autres cas des situations plus inquiétantes, si je peux dire. Mais au travers de tout cela, aujourd’hui, il vous est montré l’évidence de la Lumière dès l’instant où vous n’agissez plus en tant que personne mais en tant que être éternel, et cette action-là n’est pas une action liée à une intention ou à votre volonté de la personne mais à la reconnaissance réelle de l’action de la Lumière.
 
Cette reconnaissance n’est pas une compréhension, ni même évidente dans un premier temps. Parce que bien sûr, quand il vous arrive quelque chose d’imprévu ou quand il vous arrive quelque chose qui vous fait souffrir, que ce soit dans le corps ou dans un évènement, ou dans une situation, la première chose que la personne veut faire, c’est effectivement résoudre la chose. Mais aujourd’hui vous devez aller plus loin. C’est plus seulement l’autoguérison, c’est l’action et la manifestation de la Lumière dans tous les secteurs de votre vie. Et si vous ne le voyez pas avec vos sens, avec votre conscience, c’est que pour l’instant vous n’avez pas encore laissé manifester de votre être intérieur, non pas la Lumière, non pas l’Amour, mais le masculin sacré. Ça rejoint quelque part l’activation de ce qui avait été nommé le 12ème corps, vous savez, l’Androgyne Primordial, la fusion des hémisphères du cerveau et la fusion aussi du féminin et du masculin.
 
Tout ceci afin, si je peux dire, de vous revêtir de vos habits d’Éternité en totalité, vous rendant de plus en plus prêt à l’Appel de Marie. Bien sûr beaucoup d’entre vous qui vivent l’une des Couronnes ou l’Onde de Vie des années passées, ou encore le Canal Marial, vivent déjà cela. Et vous allez me rétorquer que c’est justement que parce que vous vivez cela que vous remarquez un accroissement soit des douleurs, soit des conflits, soit des choses qui émergent comme ça dans tous les secteurs de votre vie, qui sont assez fulgurants mais, comme vous le constatez, si vous ne vous y intéressez pas avec votre personne mais avec ce que vous êtes en esprit et en vérité, vont disparaître. Et au contraire si vous faites rejouer votre personnage, vous allez voir que ça ne marche pas. Parce que là, ce qui vous est demandé, c’est de laisser sortir ce que vous êtes. Il est né, l’embryon spirituel, le corps d’Êtreté est re-synthétisé ou est venu du Soleil et est complètement là, présent. Et même si vous ne le percevez pas, tous les êtres humains sur la planète, à l’heure actuelle, qu’ils le veuillent ou pas, sont obligés de se nourrir de cette Lumière, parce qu’elle est en surabondance.
 
Alors bien sûr, au niveau des structures archaïques, des structures qui sont déjà mortes si je peux dire, celles-ci vous montrent avec effroi, en vous comme partout autour de vous, ce que vous pourriez nommer une certaine forme de folie ou d’agitation, qui peut vous prendre aussi à certains moments, intérieurement, vous faisant, vous donnant l’impression plutôt, parfois, de revivre des choses passées ou de tourner en boucle, même si ça dure pas des années ou des mois. Ça peut durer suffisamment longtemps pour vous replonger et vous déstabiliser au sein de la personne. Mais ça aussi, c’est l’action de la Lumière. Ça veut dire simplement que la personne n’était pas assez transparente. Ça veut dire aussi que le féminin sacré n’a pas fini d’œuvrer, si je peux dire, en votre réunification au sein de l’Androgyne Primordial. Le Lemniscate sacré de l’Ascension est fin prêt. Vous êtes fin prêt. La Terre, elle est prête depuis longtemps. Les Archanges sont prêts. Bref, tout le système solaire est prêt.
 
Mais comme vous le savez, nul ne connaît la date. Ni la Source, ni le Fils, ni nous, ni vous, ni la Terre maintenant. Il a d’ailleurs, et je le répète comme je l’ai dit le mois dernier, qu’il viendra comme un voleur dans la nuit. Mais cette nuit n’est pas nécessairement la nuit pendant votre sommeil. Ça peut être aussi au sein de ce qui est nommé la nuit noire de l’âme, pour ceux qui ont l’impression de vivre des tourments. Et c’est au moment où vous serez occupé à autre chose, soit à dormir, soit à conduire une voiture peut-être, que vous vivrez cette venue du voleur dans la nuit. C’est le moment où le dernier voile se déchire.
 
Vous savez, y a des années, j’avais parlé des trois couches isolantes au sein du système solaire, si vous vous rappelez, ou je vous le remets en mémoire : l’héliosphère, la magnétosphère et la ionosphère, les trois couches isolantes liées au vaisseau des méchants garçons. Tout cela, si vous voulez, maintenant est totalement perforé. Mikaël laboure le ciel comme il vous l’a dit, la Terre est déchiquetée de partout, et votre corps éphémère aussi peut sembler être écartelé, douloureux. Écartelé entre une espèce de permanence entre l’éphémère et l’Éternel. Vous avez sans arrêt les deux qui maintenant ne sont plus séparés. Ils se conjuguent, ils se marient, ils s’alchimisent. Et ils vous donnent à voir la réalité de la Lumière, non plus à travers des méditations, non plus à travers des protocoles - même si vous pouvez toujours en faire à votre volonté -, non plus à travers des jeûnes - même si certains d’entre vous ont trouvé beaucoup de bienfaits. Y a rien d’obligatoire. Ce qui est obligatoire, par contre, et ça c’est pas votre volonté, ni personnelle ni collective, c’est la Lumière qui est entrée en manifestation.
 
Alors bien sûr, quand la Lumière elle éclaire, ce qui apparaissait opaque va d’abord dans un premier temps être encore plus opaque, encore plus visible par l’éclairage de la Lumière. C’est la même chose en vous comme dans la société. Tout ce qui était caché, comme vous le voyez, se dévoile. Vous avez tous les jours des révélations, partout, en vous comme à l’extérieur de vous. 
 Et c’est au travers de ces révélations, parfois douloureuses, que la Lumière se fraye un chemin, non plus dans le sens d’agglutination en vous, non plus par les Portes, non plus par les chakras, non plus par l’Onde de l’Éther ou le Canal Marial mais directement dans votre vie la plus simple, afin que tout soit allégé, même si ça vous semble plus lourd.
C’est vraiment, je dirais, les prémices, je l’avais déjà dit l’année dernière mais je vous le redis cette année, le joli mois de mai. Parce que le mois de mai est aussi le mois de Marie. Le mois d’avril qui commence est le mois, si vous voulez, où tout ça va se peaufiner. Vous risquez d’assister sur la terre à des séismes de plus en plus importants, des mouvements d’eau, des mouvements élémentaires donc de plus en plus virulents à l’intérieur de vous puisque maintenant Mikaël a parfaitement œuvré dans, je dirais, son espèce d’acte final, de perforer la totalité des gaines isolantes du système solaire et de la planète Terre, et tout autour de la Terre. C’est ce qui explique les météorites de plus en plus importantes qui précèdent l’arrivée de l’Appel de Marie et de Celui qui vient comme un voleur dans la nuit.
 
Tout cela peut se produire dorénavant à n’importe quel moment. C’est dans ce sens qu’il faut se tenir prêt. Ça nécessite pas une préparation, de se tenir prêt. Se tenir prêt, ça nécessite surtout de voir clair.
D’accepter que par moments, c’est encore les habitudes qui vous gouvernent. 
D’accepter que par moments, c’est encore votre corps qui commande.
D’accepter aussi encore, par moments, qu’il y a des règles, liées à ce monde, de la socialité si je peux dire, qui sont encore contraignantes, voire même de plus en plus contraignantes selon les pays. Parce que vous savez, ce qui a peur de mourir, c’est l’ego, ce qui a peur de mourir, c’est l’éphémère, parce qu’il ne connaît pas l’Éternité. Or l’Éternité est omniprésente maintenant.
 
Alors bien sûr si vous ne le voyez pas, si vous ne le vivez pas, si vous êtes dans une période plus sombre, je dirais, dites-vous que c’est simplement l’éclairage encore plus violent de la Lumière. J’avais dit à l’époque : ce qui était mis sous le tapis. Après, y avait plus de tapis, après y a plus eu de chaise, et maintenant vous constatez qu’il n’y a plus personne, même si les conflits de personnes prennent parfois une acuité démesurée pour des choses qui valent la peine, dirons-nous, au sens de la personne, ou des choses qui n’en valent pas la peine. La Lumière ne fait pas de différence parce que la Lumière elle est Une et entière, et indivisible, et c’est ce que vous êtes, même s’il vous semble encore être divisé, avec vous-même, avec l’autre, avec les situations, avec les évènements du monde.


Rendez-vous compte que tout ça est fait pour permettre à la Lumière, dans le masculin sacré, d’émaner de vous sans aucun effort, sans aucune volonté, sans d’autre état que d’être libre de la personne, c'est-à-dire d’être au Cœur du Cœur. C'est-à-dire que le Cœur du Cœur que vous vivez certainement par expériences, tout seul, ici ou ailleurs, dans des moments d’alignement, dans des moments que vous choisissez ou que vous ne choisissez pas, est appelé vraiment à dissoudre de plus en plus ce qui peut encore faire ombre. 
 
 
Ne vous occupez pas de l’ombre. Ne vous occupez pas de votre personne. Grandissez de plus en plus en Lumière, non pas par la volonté mais justement par la disparition de la personne et vivez ce que vous avez à vivre. Si ça doit se faire par l’Intelligence de la Lumière, tout sera encore plus imminent, immédiat et facilité, et si c’est contraire à la Lumière, c’est très simple : ça deviendra de plus en plus dur. Que ça soit pour votre corps, quel que soit votre âge, pour les choses, pour les situations ou pour toutes les relations comme pour tous les systèmes de la société. Vous le voyez, cela, tous les jours.
 
Alors quoi faire ? Bien sûr vous avez besoin toujours de faire des choses. Tant qu’on est vivant sur ce monde, on peut pas rester comme par exemple Ma Ananda Moyi pendant trois années, quatre années comme ça sans bouger. Même si vous pouviez le faire et en aviez la capacité, pas la volonté parce que c’est pas une question de volonté, je pense pas que la Lumière vous appelle à ça. Elle vous appelle à rester tranquille au sein de la personne afin de laisser entrer en totalité, en manifestation visible et perceptible, l’Esprit de Vérité, l’Esprit du Soleil, l’Esprit du Christ. C’est cela qui est en train de se jouer maintenant, même si vous ne le voyez pas.
 
Et surtout ne pestez pas. S’il vous arrive d’avoir une humeur déplorable, s’il vous arrive de vivre dans cette période, un conflit, que ce soit un divorce, que ce soit une contrariété ou un gros évènement, traversez cela. Allez au-delà de tout ce qui peut vous paraître intelligible afin que l’Intelligence de la Lumière entre en action indépendamment de votre intention et de votre attention. C’est la meilleure preuve que vous pouvez vous fournir à vous-même de l’Intelligence de la Lumière, de votre Liberté, et de votre Ascension. Alors bien sûr ça nécessite d’être pleinement présent.
 
Je sais que parmi vous, y en a qui recommencent à vivre des choses dans la nature ou avec nous qui sont très, pas déstabilisantes mais envahissantes, qui ne laissent plus de place pour ce monde. Par exemple, vous avez une vision, vous communiquez avec un sylphe, un dragon, un lutin, un gnome, ce que vous voulez, ou avec un frère ou une sœur, et d’un coup le monde a disparu. Vous voyez que vos sens, la vue, le tact, l’odorat, l’ouïe, tous les sens et toute la conscience elle-même se trouvent comme plongés quelque part dans la Lumière. Et dans la Lumière, les sens ne servent plus à rien. Et ça peut vous gêner effectivement dans les choses quotidiennes mais vous allez vous habituer, si ce n’est pas déjà fait, très très vite à cela et à voir l’action de Grâce et l’état de Grâce en action sur ce monde, non plus seulement pour vous ou pour les frères et les sœurs qui sont reliés au cœur, ou à l’Esprit, mais réellement dans toutes les circonstances de vos vies, et surtout je dirais dans tout ce qui peut vous sembler encore - à première vue, celle de la personne - comme illusoire ou comme falsifié, tout ça a une raison d’être.


Si vous faites confiance à la Lumière - et c’est d’ailleurs un problème de confiance - entièrement confiance à la Lumière, alors la Lumière entrera en action d’elle-même dans toutes les situations de vos vies. Vous avez pu expérimenter cela, pour certains d’entre vous, sur le processus de l’autoguérison. Et puis vous avez constaté aussi que parfois y avait une amplitude du trouble ou du traumatisme qui était vécu, qui se faisait plus intense ; c’était possible aussi. Il faut traverser cela aussi. Allez au-delà de cela et laissez réellement l’Intelligence de la Lumière se manifester, et la Grâce abondera dans vos vies et plus vous serez en paix, c'est-à-dire que la paix ne peut dépendre et ne dépendra plus du tout d’aucune circonstance extérieure.
 
Jusqu’à présent y avait quand même une certaine logique, si je peux dire, au sein de ce monde. Vous méditiez, vous faisiez des séances de cristaux, des séances avec les êtres de la nature. Vous en récupériez une certaine forme de bien-être, et puis si vous aviez d’autres occupations, petit à petit vous constatiez que ça disparaissait, cette joie, cette sérénité, elle s’atténuait parce que vous étiez pris par les problématiques de ce monde.


Mais la Lumière vous a tellement appelés que pour beaucoup d’entre vous, cela va devenir très simple ; même si aujourd’hui cela vous semble peut-être plus compliqué, c’est une illusion. C’est au contraire de plus en plus simple parce que y a plus de couches isolantes, parce que la superposition était déjà, je vous l’avais dit y a quelque temps, totale entre l’éphémère et l’Éternel. Mais vous assistez maintenant à la disparition totale de l’éphémère. Alors vous n’êtes pas obligés d’aller au lit quand ça se produit. Y en a encore qui sont appelés à s’allonger, y en a encore qui sont pris à l’improviste, si je peux dire, sans l’avoir demandé.
 
Aujourd’hui, c’est plus question de ça. Aujourd’hui, c’est question de faire ce que la vie vous amène ou ce que vous avez décidé même au sein de la personne. Vous dites par exemple : « Tiens aujourd’hui je veux aller voir telle personne » et tout se met en place dans la facilité, la fluidité. Vous rencontrez telle personne et il se passe un évènement traumatisant, peu importe la raison, alors vous allez pas comprendre. Vous allez vous dire « Tout s’est fait selon la fluidité de l’Unité, l’Intelligence de la Lumière, et le résultat n’est pas la Lumière ». Mais c’est pas vrai. Peut-être que la Lumière a fait cela pour qu’il se produise cet évènement.
 
Ne jugez pas l’évènement en lui-même, ni en bien ni en mal. Changez de paradigme maintenant, même dans les faits les plus insignifiants. Parce que la Lumière ne demande que ça. Et comme je l’ai dit, elle n’a même plus besoin de vous placer au Cœur du Cœur, elle n’a plus besoin de votre respiration, même si c’est des techniques qui peuvent vous aider, elle n’a plus besoin de jeûnes ni de cristaux, mais vous pouvez vous aider de ça pour justement laisser émerger cet Infini qui est là et qui donne ce côté parfois désarçonnant - mais aussi magique - de ce que vous vivez.


Alors bien sûr, ça peut faire un peu comme y a deux, trois années, quand j’ai parlé de ceux qui faisaient tournicoti-tournicota, vous savez ceux qui allaient vers le Soi, qui revenaient dans la personne. Là c’est plus ça, c’est la Lumière sur la Terre, quoi que vous voyiez, quoi que vous sentiez ou pas. Donc reconnaître cela, c’est pas dire : « Ah oui je vois pas la Lumière », « Ah oui mais c’est négatif », c’est traverser cette ambivalence de la dualité, non pas en espérant quelque chose mais simplement en laissant se dérouler les choses. Et c’est valable pour n’importe quoi. Si vous laissez l’Intelligence de la Lumière agir, sans vouloir, vous, agir, elle agira d’elle-même, elle ne vous demandera pas votre permission, parce que vous êtes cela et vous n’êtes rien d’autre que cela.
 
Alors c’est ça qui se manifeste et que nous appelons le féminin sacré dans cette rectitude, c’est l’affirmation non pas de la personne mais l’affirmation de la Lumière et de l’Amour au sein même de vos souffrances, au sein même de vos déséquilibres, comme au sein même de votre paix la plus joyeuse, si je peux dire.


Tout cela, la Vie va se charger de vous le mettre sous les yeux, de vous le mettre dans la conscience, dans ce qui est vécu. Mais pour cela il faut respecter, si vous voulez, ces principes d’être dans l’instant présent en totalité. L’instant présent ne connaît pas l’instant suivant, il ne connaît pas non plus le passé ou votre histoire. L’instant présent, il est dégagé de toute personne, de toute avidité, qu’elle soit de paroles, de possessions, de relations ou de n’importe quoi. C’est dans cette évidence-là que se trouve la spontanéité de la Lumière qui ne dépend, je vous le répète dorénavant, plus du tout de vous, ni de la Terre, ni de nous.
 
C’est l’achèvement, si je peux dire, du Face-à-Face. Vous êtes seul à seul parce qu’il n’y a rien d’autre que vous. Alors bien sûr, vous allez me rétorquer que vous êtes quand même beaucoup, sur cette terre. Je ne parle pas de ceux qui sont endormis, je ne parle pas des portails organiques, je ne parle pas des méchants garçons. Mais nous vous avons dit et prévenu, depuis fort longtemps, que le monde était en vous. Et d’ailleurs aujourd’hui nos frères orientaux et nos sœurs orientales parlent de « maya », mais aujourd’hui vos physiciens savent pertinemment que ce monde, auquel vous tenez pour certains encore, n’est qu’une simulation informatique. C’est comme si on vous donnait, je sais pas, un jeu vidéo avec la manette pour jouer, et que vous étiez tellement identifié au personnage que vous voyez même pas que c’est vous qui commandez les manettes. Mais pas dans le personnage, depuis l’Esprit, n’est-ce pas ? Et c’est la révélation de l’Esprit qui magnifie, si je peux dire, le masculin sacré en accord avec le féminin sacré.
 
Donc le masculin sacré, ce n’est pas votre masculin à vous, votre masculinité qui serait transcendée par le féminin sacré, comme ça a d’ailleurs été le cas, mais c’est l’émergence de ce côté action de la Lumière au sein même de ce monde afin de redresser, si je peux dire, non pas seulement l’axe de la Terre – ce qui est imminent –, mais aussi ce qui pouvait rester en vous d’illusions concernant ce monde et concernant votre projet de vie au sein de ce monde. Vous découvrez d’ailleurs qu’il n’y a plus aucun projet. Vous vous retrouvez certains jours avec une forme de paix intérieure qui se suffit à elle-même, même si ça dure pas. Ou vous vous dites peut-être avec la personne : « À quoi bon ? » Et donc ça peut entraîner une morosité, des questionnements, ça peut entraîner des interrogations.
Mais dans la paix réelle et profonde, et totale, dans la fusion du masculin sacré et du féminin sacré, dans la spécificité de la Tri-Unité Archangélique comme ça a été expliqué, ou des Étoiles, c’est exactement la même chose. Simplement que votre personne, qui est encore un petit peu présente sur cette terre, quel que soit votre âge, ne soit pas aux commandes, et ça vous ne pouvez pas l’obtenir autrement qu’en lâchant tout. Ce n’est plus l’Abandon à la Lumière, ce n’est plus la Fluidité de l’Unité, ce n’est plus seulement les vibrations, ce n’est plus seulement les contacts amoureux avec la nature ou avec les anges, ou entre vous, de l’Amour authentique je parle, c’est la manifestation spontanée et naturelle de l’Amour que vous êtes.


Donc au lieu de pester, au lieu de chercher des explications à ce qui peut se produire, vivez pleinement ce qui se produit. Chercher le Royaume des Cieux - qui n’est pas au dehors de vous mais qui est au-dedans de vous -, c’est le laisser entrer en manifestation ici même sur ce monde. Donc, il n’est plus question seulement de vivre des communions, des fusions même avec des dragons, avec un frère ou une sœur, ou avec la Source même, il est question que tout ça se réalise dans toutes les parcelles de votre vie afin que vous redeveniez, si ce n’est pas déjà le cas, ce que j’appellerais, comme le Christ avait dit, pur et sans tâche. C'est-à-dire : lavez vos robes dans le sang de l’agneau, dans le sacrifice de l’éphémère pour l’Éternité.
 
Mais c’est la Lumière qui le fait, c’est pas vous. Si vous, vous décidez par exemple telle chose en pensant vous rapprocher de la Lumière, vous ne ferez que vous en éloigner. C’est l’évidence de la Lumière qui se révèle à vous. Ce n’est pas vous qui révélez la Lumière maintenant, parce que ce n’est plus une pénétration de la Lumière, que ce soit par l’Onde de Vie, que ce soit par l’Esprit saint, par le Canal Marial, par nos Présences, c’est votre cœur qui réalise cela. Et d’ailleurs certains d’entre vous éprouvent des sensations inhabituelles voire inquiétantes au niveau de la poitrine, que ce soit le cœur qui accélère, que ce soit le cœur qui vous donne des bouffées comme si c’était trop petit là-dedans, ou encore qui se serre. Mais ça participe toujours de la même chose, c'est-à-dire la mise en évidence, la manifestation tangible comme j’ai dit du masculin sacré, qui n’a rien à voir avec le masculin patriarcal Archontique, bien sûr. Parce que le masculin sacré, c’est la manifestation finale du féminin sacré en gestation - c’est l’accouchement.
 
C’est ce que j’ai toujours dit, et cela se déroule maintenant. Mais ça se déroule pas seulement pour certains d’entre vous qui ont été par exemple libérés déjà voilà quelques années ou qui se libèrent maintenant, qui sont les Libérés Vivants, mais ça se déroule pour tout le monde. Et même par rapport, je dirais, à quelqu’un avec qui vous êtes en conflit ou même une situation désespérée. Mais regardez, si vous êtes une personne, qu’est-ce que vous allez faire ? Vous allez par exemple vouloir guérir, vous allez vouloir par exemple que la Lumière transforme une situation donnée en quelque chose qui vous semblerait plus lumineux. Mais le masculin sacré, et ce qui émane de ce que vous êtes, n’a que faire de vos desiderata. Parce que le seul but de la Lumière, c’est de vous rendre à votre éternité, à votre liberté que vous êtes, elle n’est pas de maintenir une personne et d’être surtout dépendant de cette personne et de cette physiologie.
 
Ça se passe ici sur terre, ça veut pas dire qu’il faut fuir le corps, quitter le corps, ou fuir les relations, ou fuir les évènements, quels qu’ils soient, ça veut dire être pleinement présent. Ici présent, dans l’instant présent. En présence du Cœur du Cœur, en nos Présences si elles sont là, mais elles sont en vous, et surtout, à chaque minute de votre vie laissez parler le cœur. Mais vous ne pouvez pas laisser parler le cœur à travers l’émanation du masculin sacré tant que vous êtes occupé au sein de votre personne à vouloir faire ceci ou cela. Et c’est justement, comme vous le constatez aussi certainement, que c’est dans les moments où le monde a disparu, même si vous étiez en train de faire quelque chose de ce monde, et que ce monde ayant disparu ça devient flou, dans tous les sens du terme, que se trouve la paix.
 
Mais ne recherchez ni l’éphémère ni l’Éternité, parce que y a plus rien à chercher. C’est là maintenant. Quand j’ai parlé d’actualisation de l’Ascension, parce que ça se déroule maintenant, ou de la Libération en tout cas - pour beaucoup d’entre vous, c’est l’Ascension, mais je vous rappelle que l’Ascension n’est pas collective, elle est individuelle, même si y a un moment collectif. Vous approchez de plus en plus du moment collectif, vous le vivez d’ailleurs pour beaucoup d’entre vous. Dans ce moment collectif, qui est une forme parfois de pré-stase où vous constatez que l’environnement disparaît, que vos pensées, même le fil de vos pensées est perdu, que le sens même de vos attachements qui peuvent rester n’ont plus de valeur, c’est dans ces moments-là qu’il faut se pencher sur le cœur, non pas pour dire que la Lumière n’est pas juste ou que la Lumière est juste, ou que la Lumière va faire ceci ou cela, mais regardez la Lumière que vous êtes et vous allez voir le ridicule de la personne qui gesticule avec sa manette de jeu vidéo et qui veut que le personnage fasse ceci ou cela.
 
L’Intelligence de la Lumière, elle se suffit à elle-même. Si on prend l’analogie par rapport à votre corps, vous n’avez pas besoin de penser à respirer, et pourtant vous respirez. Vous n’avez pas besoin de savoir quels sont les muscles et les mouvements qui vous font marcher, et pourtant vous marchez, n’est-ce pas ? Il faut que la Lumière redevienne automatique, et je dirais presque inconsciente au niveau de la personne, et totalement consciente en l’Esprit que vous êtes. Mais ça, il faut lâcher les manettes de jeu. Ça veut pas dire se détourner de la personne qui a ses besoins mais simplement vous, vous n’êtes pas cette personne. Bidi vous l’a hurlé pendant des mois.
 
Aujourd’hui, où est-ce que vous en êtes par rapport à cela ? C’est à vous de voir clair. Non pas par votre volonté, non pas par une perception extrasensorielle, mais de vous voir à l’œuvre réellement. Quand est-ce que vous êtes une personne limitée et quand est-ce que vous êtes l’Éternité ? Et si vous vous sentez limité par rapport au corps, par rapport à des évènements quels qu’ils soient, où est votre confiance en l’Éternité ? Qu’est-ce que vous mettez devant ? Pas seulement l’Amour mais est-ce que vous mettez devant la personne ou l’Esprit ? C’est ça que vous demande la Lumière et c’est ça le masculin sacré. Est-ce que l’Esprit de Vérité va enfin sortir et se manifester en quelque occasion que ce soit ou est-ce que vous avez encore des identifications trop prononcées à ce que vous croyez être au sein de ce monde et de cette histoire ?


Bien sûr, vous êtes libre de choisir de rester au sein d’une histoire, nous vous l’avons toujours dit. Mais si vous voulez profiter, parce que c’est vraiment un profit dans le sens noble du terme, profiter de l’abondance de la Lumière, il ne doit plus rester personne. Mais vous ne pouvez pas faire disparaître la personne avec la personne, cela vous le savez, hein, je vous renvoie à tout ce qu’a dit Bidi. Vous ne pouvez que œuvrer en accueillant la Lumière Christ en unité, en vérité, en accueillant les vibrations comme le coup de marteau qui vous arrive sur la tête, de la même façon. C’est comme ça que vous ne serez pas dans le déni de la personne - bien sûr, puisqu’elle est encore là ; il faudrait être idiot pour penser cela - mais vous allez être dans la transcendance réelle, concrète et manifestée de la personne. Vous verrez que dans ces cas-là, quel que soit ce qui se produit dans votre conscience, dans votre vie, vous n’avez plus besoin d’autre chose que d’être cette conscience. Et que la personne, même si elle gesticule en arrière-fond en disant : « Eh, occupe-toi de ma douleur » ou alors, si vous êtes plus inscrit dans la personne : « Il faut que je traite tel trouble ou tel trouble. »
 
Mais n’oubliez pas aussi que vos corps physiques sont faillibles. Ils n’ont jamais prévu, en tout cas dans ce monde - et même dans les mondes libres, les corps de 3D unifiée même ne sont pas éternels. Ils durent un temps mais y a pas de rupture de cordon céleste avec l’Esprit. Aujourd’hui, non seulement vous avez rétabli le cordon céleste avec l’Esprit, de différentes façons, hein, Canal Marial, coeur, Couronnes radiantes, Onde de l’Éther, etc., etc. Et tout ça, si vous voulez, vous le connaissez. Aujourd’hui tout cela, vous n’avez pas nécessairement à le laisser tomber, mais vous avez à vous désencombrer même de ce qui, pour l’instant, vous a semblé être des béquilles indispensables comme l’ont été les Noces Célestes, comme sont les dragons, les elfes et les peuples de la nature, comme sont par exemple les canalisations.
 
Bien sûr que c’est très agréable de partager et d’échanger. J’ai pas dit qu’il faut s’enfermer dans une pièce et plus bouger, mais il faut sortir dehors avec comme porte-étendard le Cœur du Cœur. Et ça ne dépend pas de votre volonté ni même, je dirais, aujourd’hui, de vos états vibratoires ; c’est quelque chose qui est naturel. Naturel, ça veut dire qui est spontané, de la même façon que vous respirez sans penser à votre respiration. Pendant des années nous avons attiré votre conscience sur les Portes, les Étoiles et toutes les structures liées au corps d’Éternité ou à l’interface entre l’Éternel et l’éphémère. Mais ça, c’est naturel. Nous avons simplement, et vous avez simplement, fixé en quelque sorte le corps d’Éternité ici sur terre. Maintenant la Lumière a non seulement gagné, bien sûr, depuis 2011, mais les forces résiduelles liées à l’habitude, liées à l’attrait, si je peux dire, de la dualité, sont encore parfois efficientes. Et d’ailleurs le corps est encore vivant, n’est-ce pas ? Vous êtes encore ceux qui lisez, qui écoutez ; votre corps physique, il est quelque part en ce monde. Ce dont je parle, dans ce masculin sacré, c’est non pas seulement de mettre l’Amour ou la Lumière devant et partout, c’est que vous êtes Amour. À partir de cette chose qui est à vérifier : vous êtes Amour.
 
L’Amour a-t-il besoin d’autre chose ? Comme disait le Christ : « Est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain ? » Et d’ailleurs, celui qui n’a pas à manger, s’il est dans l’Amour, il est déjà nourri suffisamment. Et la personne elle-même qu’il est au sein de ce monde va elle aussi être nourrie par l’Amour. Je vous ai dit à plusieurs reprises aussi que beaucoup d’entre vous n’avez plus besoin de nourriture d’aucune sorte, ils se nourrissent de l’intérieur si je peux dire. 
 
Ils sont nourris par leur Esprit, par l’Esprit de Vérité, par le Christ, par la Lumière, par l’Amour, par Marie, par l’une des Étoiles, par l’Onde de Vie, de partout.
 
Alors maintenant vous voyez - et vous vous voyez vous aussi -, ce va-et-vient entre la personne et ce qui est ce que vous êtes. Alors à vous de décider quel jeu vous jouez. Et l’Intelligence de la Lumière de toute façon, quel que soit le jeu que vous avez décidé de jouer - ou d’arrêter tout jeu, c’est la même chose -, c’est votre liberté. Mais arrêtez maintenant parce que les événements, si vous voulez, sur la terre, sont en train de se précipiter au niveau de la société et du monde, la même chose au niveau cosmique - vous verrez de plus en plus d’astéroïdes dans vos cieux, c’est déjà le cas, vous verrez des phénomènes tout à fait inhabituels de plus en plus surprenants -, et si vous êtes inscrit dans la personne, comment vous allez faire ?
 
Imaginez par exemple que demain il y ait plus de nourriture nulle part, qu’est-ce que vous faites, vous mourez ? C’est encore une croyance ça. Alors bien sûr y a des inconvénients : quand vous mangez plus, y a des déséquilibres, y a le sucre dans le sang qui diminue, y a des vertiges, y a des douleurs, y a des crampes au ventre. Mais vous, où vous êtes ? Et c’est ça que la Lumière va vous montrer maintenant. Vous êtes une personne, encore ? Ou y a plus personne ? Et vous verrez que quand y a personne, y a souffrance. Et vous verrez que si y a plus personne, y a l’Amour, mais qui ne dépend d’aucune personne.
 
Donc vous ne dépendez plus d’aucune circonstance de ce corps dans lequel vous êtes, comme de toute relation ou de tout évènement. C’est cela le masculin sacré. Vous voyez, c’est une espèce de détermination de la Lumière dans votre vie, mais qui ne dépend de rien d’autre que de l’instant présent. Ce n’est pas coloré par l’histoire ni par aucune projection concernant le futur. C’est réellement les travaux pratiques de l’Ascension.
 
Certains d’entre vous aussi vivent une forme, non pas de défaitisme, je dirais, mais une espèce de lassitude, parce que… qu’est-ce que ça veut dire comme je l’ai dit l’autre fois ? C’est que encore vous êtes soumis au temps au sein de votre personne. Celui qui est libéré totalement n’est pas soumis au temps. Bien sûr, s’il a un rendez-vous, il va essayer d’être à l’heure, et il y sera sans y penser, en plus, ou alors tout sera transformé d’une façon imprévisible. Mais le masculin sacré, je dirais que c’est Métatron. C’est le « Ehier Asher Ehier », « Je suis celui que je suis », « Je suis celui que j’ai été, que je suis et que je serai », « Je suis la Voie, la Vérité, et la Vie », « Je suis l’Alpha et l’Oméga ». Êtes-vous cela ? Quelle que soit la Lumière ? Quelles que soient les expériences ? Quelles que soient vos perceptions ? Que cela soit dans la nature, que cela soit en vous-même ou dans les relations avec qui que ce soit ou quoi que ce soit.
 
La Lumière vous montre si vous êtes encore une personne ou pas. Mais rappelez-vous aussi qu’il n’y a pas de culpabilité à avoir. Si vous avez besoin de prendre un médicament chimique pour traiter quelque chose de ce corps, faites-le. Vous n’êtes pas ce corps, alors tant qu’à faire, autant qu’il soit tranquille et qu’il ne souffre pas, n’est-ce pas ? C’est la même chose pour toutes vos relations. L’Amour, ce n’est pas toujours acquiescer à tout. C’est parfois, comme l’a fait le Christ, savoir dire des gros mots, n’est-ce pas ? Mais ne même pas les dire, la Lumière s’en chargera pour vous, puisque vous n’êtes plus une personne. Tout le jeu qui se déroule maintenant, c’est vous donner à voir la distance de plus en plus grande qui peut exister entre une personne, même spirituelle, et celui qui n’est plus une personne. Dans un cas il y a souffrance, dans un cas il y a interrogations, il y a besoin de compréhension, besoin d’accomplir, et quand il n’y a plus personne, tout est accompli dans la personne. Et là bien sûr, l’état de Grâce, la spontanéité, l’humilité, la simplicité, le Feu du Cœur, tout cela se fait indépendamment de vous. À chaque regard, à chaque geste, comme à chaque sieste. Tout cela, c’est ce que vous allez vivre, beaucoup d’entre vous le vivent déjà mais n’ont pas fait le lien encore.
 
Donc personne, ou il n’y a personne. Il y a quelqu’un, ou il n’y a plus quelqu’un - il y a juste la Vie. C’est ça être en vie et être libéré vivant, et aussi vivre l’Ascension de manière individuelle en cette période. Alors bien sûr, parmi vous y en a qui ont vécu leur origine stellaire, leurs lignées stellaires, qui sont avides d’expériences. Et c’est logique parce que cette avidité d’expériences vous a apporté, si je peux dire, au plus proche de la Porte Étroite ou du Coeur du Coeur. Mais après, rappelez-vous que personne d’extérieur à vous ni aucune Lumière extérieure à vous en votre éternité ne peut décider pour vous. Mais si la personne est encore devant, alors vous n’êtes pas libre, mais aucune culpabilité. Comme je l’ai dit, ce n’est plus des jeux d’ombre et lumière, ce n’est plus le bien et le mal, en vous comme à l’extérieur de vous, c’est juste la résolution finale.
 
Donc au mieux vous acquiescerez à votre éternité, au mieux vous serez présent totalement ici. Mais vous aurez la conscience totale de n’être pas une personne, et de n’être pas non plus de telle origine ou de telle dimension. Vous vivrez la spontanéité, vous vivrez l’Autonomie totale intérieure, quelles que soient les circonstances de ce monde, quelle que soit la guerre, quelles que soient les privations, quels que soient les évènements. Vous ne devenez pas inébranlable, c’est la Lumière qui est inébranlable ; la personne sera toujours ébranlable. D’ailleurs, elle meurt toujours un jour ou l’autre, n’est-ce pas ?
 
Donc tout ça c’est guidé, nous l’avons dit l’année dernière à travers certaines choses qui se sont manifestées à vous, en particulier l’Esprit du Soleil, le Chœur des Anges, et plus récemment vous avez eu le Sans-Nom, ou l’Ultime si vous préférez, où les mots arrivent spontanément. Y a aucune entité d’ailleurs ou aucune entité d’ici qui guide ce qui est dit. Les mots sortent tout seuls comme la Lumière sort toute seule. C’est cette spontanéité-là qui va vous donner la Liberté intérieure et surtout de ne plus être affecté par ce qu’a à vivre la personne dans les circonstances si particulières des dernières phases de l’Apocalypse ou de la Révélation. Bien sûr, au fur et à mesure des semaines, des jours qui vont s’écouler, vous constaterez, si vous suivez ces quelques conseils, que la joie n’a plus besoin de support, c’est votre état naturel, que la paix n’a pas besoin de la paix extérieure, c’est votre état naturel en ce que vous êtes. De la même façon que le Christ - qui arrivera comme un voleur dans la nuit - est déjà là.
 
Alors c'est ça, le masculin sacré qui a en quelque sorte épousé le féminin sacré. C'est l'Androgyne Primordial. C’est, je vous le rappelle, le point le plus haut avant le 13ème corps, c’est-à-dire le 12ème corps avant le 13ème, c’est-à-dire la Fontaine de Cristal qui est la Source en vous, qui est dans votre cœur bien sûr. Alors je ne peux que vous inviter, non pas à réfléchir mais à profiter de toutes les circonstances de la vie, agréables comme désagréables, voire très désagréables, pour grandir en paix. Parce que la vraie paix, et ça aussi nous vous l’avons dit depuis des années, tant que votre paix est conditionnée, ou votre joie est conditionnée à une joie extérieure ou à l’absence de souffrance intérieure, vous ne pouvez pas vivre la Joie. Parce que la Joie n’est pas conditionnée par la circonstance de la personne, ou des relations, ou des évènements, ou de quoi que ce soit.
 
Vous allez tous devenir, n’est-ce pas, des Ma Ananda Moyi, si ce n’est déjà fait. Vous allez tous devenir des Christ, si ce n’est déjà fait. Parce que quand vous êtes réellement dans l’Éternité, que peut-il arriver à la personne qui concerne l’Éternité ? Rien, puisque de toute façon, même en dehors des évènements collectifs que vous vivez, nous savons tous pertinemment que quand nous sommes incarnés sur terre, il y a le moment de la naissance et le moment de la mort. Vous n’avez rien à emporter avec vous, ni argent, ni amour, ni rancœur - d’ailleurs, vous n’emportez rien. Simplement vous devenez ce que vous êtes, de manière de plus en plus, comment j’ai dit, fracassante. Et c’est ça qu’il vous est donné d’observer. Et la Lumière passera en force, pas parce qu’elle est force mais parce qu’elle est Évidence. Et l’évidence de la Lumière ne peut pas tenir devant les magouilles, devant les ego, devant les structures qui vous ont empêché d’aller vers la Lumière, que ce soient les religions, toutes sans exception, même s’il y a eu de grands mystiques dans toutes les religions.
 
Aujourd’hui vous n’êtes plus dans ces époques-là. Vous êtes dans l’époque de la spontanéité et de l’émergence de la Lumière, non plus de manière subtile par les particules adamantines, ou sur les vortex, ou dans les peuples de la nature, mais avant toute chose ici, au milieu de votre poitrine. Et si vous écoutez votre cœur, même si il bat bizarrement, vous verrez qu’au bout il y a la paix. Et que ce soit par la mort d’ailleurs, ou que ce soit par une joie inextinguible qui vous tombe dessus, à ce moment-là vous rirez du personnage sur la scène de théâtre. Et vous accepterez réellement, en le vivant - non pas intellectuellement -, que ce monde est illusoire. Et vous jouerez tout ce que la Vie vous demande de jouer, sans en être tributaire en aucune façon, que ce soient les circonstances du corps, les circonstances de votre vie familiale, affective ou sociale, ou même spirituelle.
 
Donc c’est Métatron. Rappelez-vous, Métatron c’est la force brute. C’est ce qui est au plus près de la Source, c’est l’image de la Source, c’est la première émanation après la gestation. La Source est ce qu’elle est, Métatron est ce qu’il est, mais y a pas de différence. Vous êtes tout cela aussi. Donc c’est à travers ces innombrables allées et venues que vous avez vécues, si je peux dire, durant ces années, cette progression vibratoire pour d’autres qui ont suivi les processus d’activation successifs - pour ceux qui ne les ont pas vécus encore, vous avez la même possibilité, ça a été dit et redit y a pas longtemps -, c’est à vous de voir clair maintenant.
 
 Nous sommes là en vous, à votre disposition. Et vous ? Êtes-vous à la disposition de vous-même en votre éternité, ou à la disposition de votre personne ? C’est ça qui se révèle à votre conscience, et c’est ça qui va prendre de plus en plus d’importance dans vos vies.
 
Vous avez tous l’Intelligence de la Lumière qui se manifeste. Par exemple, vous parlez souvent d’aliments. Vous savez très bien que quand vous mangez, à un moment donné, vous avez peut-être encore faim mais que tout se ferme. Vous avez par exemple, vous rencontrez quelqu’un, vous avez envie de rencontrer telle personne, je parle pas de relation amoureuse mais de relation de cœur à cœur, et vous voyez que ça se passe pas comme vous vouliez. C’est pas l’ombre ça, cela veut dire qu’il y a encore des personnes, et que la transparence et la spontanéité ne sont pas encore si présentes que ça. Parce que dès que c’est présent, vous ne vous posez plus la question de votre personne. Si cette personne a faim, vous la nourrissez ; si elle veut dormir, vous la laissez dormir ; si elle a mal, vous pouvez intervenir ou faire intervenir la médecine, bien sûr, mais vous n’êtes pas concerné.
 
Donc c’est pas une prise de distance. On pourrait dire que non, c’est un déni de la réalité, mais pas du tout, c’est bien au contraire l’installation au sein de l’Éternité, qui vous montre les choses de toutes les manières possibles : l’Esprit du Soleil, le Chœur des Anges, la Source elle-même. Et l’ensemble des étoiles sont maintenant dans vos cieux, vous le savez. Y a de plus en plus de choses inhabituelles qui sont prises en photo, qui sont vues, et par de plus en plus de frères et de sœurs. Alors bien sûr, c’est encore secret parce qu’il faut pas trop en parler, il faut pas passer pour un fou bien sûr, parce que vous savez ce qu’est la bien-pensance et l’habitude.
 
Mais vous avec vous-même, où êtes-vous installé ? Laissez-vous la prééminence à la Lumière ou à la manifestation de votre personne ? Et ça, pas seulement dans les moments d’alignement ou dans les rencontres que vous faites, mais toujours. C’est-à-dire que même le matin quand vous vous réveillez, même si vous ne savez pas qui vous êtes, le temps d’émerger, ou de coller, je dirais, à la réalité, vous êtes de toute éternité cela. Et je crois d’ailleurs que Bidi avait insisté, et maître Ram aussi, sur ce moment du réveil et de l’endormissement, avec à l’époque, nous vous avions parlé de la mise en revue des évènements de la journée, pour leur pardonner, avant de dormir. C’est plus la peine de jouer à tout ça, même si encore certains d’entre vous en ont besoin. Mais vous avez une multitude de techniques, une multitude de yogas, une multitude de vibrations et de circonstances qui vous sont offertes par la Lumière maintenant, afin de réaliser que vous êtes intégralement la source de tout.
 
Il y a autant le Christ que l’Archonte en chef dans la structure de ce monde. Rappelez-vous que l’Absolu est inclusif, il n’exclut rien. Il accepte avec la même équanimité ce que la personne peut nommer le bien et le mal - parce qu’il n’y a ni bien ni mal. Et si ça vous ne le vivez pas au sein de votre vie, quand est-ce que vous allez le vivre ? L’impact de la nouvelle Tri-Unité Archangélique, l’impact de l’état de Grâce et de l’Ascension, l’actualisation de l’Ascension comme je l’ai nommée, c’est exactement cela maintenant. Où mettez-vous vos priorités ?
 
 
Rappelez-vous, il y a très longtemps, j’ai parlé du bocal et des cacahuètes. Et maintenant je peux vous dire aussi qu’y a jamais eu de bocal et y a jamais eu de cacahuètes, et y a jamais eu de main non plus. Est-ce que vous saisissez cela ? Alors c’est à vous de le vivre. Je vous le dis, c’est une chose, mais si vous ne le vivez pas, ça sert à rien. Donc laissez œuvrer la Lumière en manifestation depuis votre cœur, même si vous sentez une Présence sur le Canal Marial, même si vous voyez les frères Végaliens à votre chevet la nuit, même si vous emportez un dragon d’ici chez vous. Bien sûr que ce sont des aides, bien sûr que c’est agréable d’être en ces compagnies-là, mais êtes-vous en compagnie de vous-même ?
 
Bizarrement, je pourrais dire que le masculin sacré, qui vise à l’actualisation de l’Amour et de la Lumière en ce monde, est quelque chose qui vous appelle à encore plus d’intériorité. C’est paradoxal, plus vous allez à l’intérieur, plus ça sort. Eh oui, c’est normal, y a pas de différence entre l’intérieur et l’extérieur. Ça, c’est l’illusion de ce monde. D’ailleurs, y a ni intérieur ni extérieur. Y a pas de barrières et y a pas de limites, sauf celles que vous choisissez d’expérimenter ici, privé bien sûr de la connexion à la Source comme ça a été le cas depuis tant de temps. Mais maintenant c’est fini. Retrouver votre héritage galactique, votre héritage stellaire, c’est manifester cela à chaque minute plutôt que la personne.
 
Voilà le préambule, si vous voulez, de ce que j’avais à dire sur les Chroniques de l’Ascension, si vous voulez des titres, c’est les Chroniques de l’Ascension, ou les ultimes… Ultimes. C’est ce qui va vous permettre, si vous voulez, de vivre concrètement, et de vous mettre non plus en superposition entre l’éphémère et l’Éternel mais à laisser réellement la Lumière être ce que vous êtes.
 
Alors bien sûr, s’il y a des questions pratiques par rapport à tout cela, je reste avec vous. C’est pas des questions aussi importantes que les dernières fois, mais si y a besoin de précisions par rapport à cela, je reste encore un moment avec vous, tout en sachant que beaucoup d’Anciens vont venir à la barre, si je peux dire, pour témoigner durant ces Chroniques de l’Ascension de ce mois. Certains vont vous secouer.
 
… Silence…
 
Eh, ils sont tous partis ou quoi ? Y a plus personne, c’est ça ?
 
Alors puisque je suis le maître de cérémonie, je vais vous donner les différents intervenants que vous allez avoir : tous les Melchisédech. Bien sûr ceux qui sont nommés, et aussi peut-être ceux qui ne se sont jamais nommés et qui vous dirons pas plus leur nom aujourd’hui. Donc, on est en plein dans le masculin sacré. Y a pas de place, dans ces Chroniques du mois d’avril, pour les Archanges, excepté bien sûr dans d’autres circonstances, mais dans ce que nous vous offrons à lire, à écouter, à entendre, c’est l’assemblée des Melchisédech qui vient rendre un hommage, si je peux dire. C’est d’ailleurs pour ça que je vois qu’y a pas beaucoup d’hommes, ils se sont défilés, parce que les hommes ils aiment pas trop le masculin sacré. Mais c’est normal, rappelez-vous, le féminin sacré est préalable au masculin sacré. Prétendre au masculin sacré sans féminin sacré, ça donne des Archontes.
 
Question : vous dites qu’il n’y a plus de dates, et on le croit, mais beaucoup de frères et soeurs pensent que l’Évènement pourrait arriver dans longtemps et vous, vous n’acceptez jamais cette éventualité. Vous dites : « c’est pas dans un an, c’est demain »
.
Mais c’est pas demain, c’est aujourd’hui.
 
Question : d’accord mais le problème, c’est le problème de communication finalement…
 
Non cher ami, c’est tout simple : si tu es inscrit dans la personne, tu es soumis à ce que je dis. Si tu n’es pas inscrit dans la personne… et d’ailleurs c’est très simple, tous ceux qui ont fait comment vous dites, des plans sur la comète par rapport à la fin du monde en 2011 ou en 2012, je l’avais dit déjà en 2012, si vous pensiez échapper aux impôts par la fin du monde, vous vous mettez le doigt dans l’œil, à défaut d’ailleurs. Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire que celui qui exprimerait cela est encore inscrit dans la personne. C’est-à-dire qu’il se nourrit de Lumière mais qu’il n’est pas Lumière. C’est tout ce que ça veut dire. As-tu besoin de l’évènement collectif pour être libre ? De toute façon, tu seras libre à ta mort. Simplement, il y a une séquence d’évènements qui surviennent sur la terre, qui ne sont pas liés à ce que nous vous disons ou à ce que vous pouvez penser mais qui sont la réalité que vous pouvez observer dans le ciel ou sur vos écrans d’internet. Vous voyez bien tous les animaux qui partent, ça a commencé d’ailleurs avant 2012, vous voyez bien les trous dans la terre, vous voyez bien les météorites.
 
Question : ces signes, personne ne les nie, mais on sait bien qu’ils peuvent durer longtemps, dans une stabilité ou une croissance lente…
 
Tant que tu es affecté par la durée et le temps, c’est que tu n’es pas libre.
 
Question : je ne suis pas affecté, mais pourquoi dans vos discours, c’est « tout de suite », et entre nous on sait que ce n’est pas forcément tout de suite?
 
Mais qu’est-ce qui est pas tout de suite ?
 
Question : l’aspect collectif, les trois jours. On sait aussi que Marie a apparemment envie que ce soit le plus loin possible pour que ce soit plus doux.
 
Mais tout à fait, c’est ce que j’allais dire. Mais le plus loin possible ne se chiffre pas en dizaines d’années ni même en années. Qu’est-ce que représente, par exemple si vous prenez la Libération de la Terre, du noyau cristallin de la Terre et la montée de l’Onde de Vie, ça c’était 2011-2012 n’est-ce pas, tout début 2012. Après, une fois que ça a été accompli, quelle importance ? Et je dirais même, pourquoi attendre ? Qu’est-ce qui attend si ce n’est la personne ? Qui va faire des plans sur la comète : « Ah, ben puisque c’est fini, je vais pas payer mes impôts », « Ah puisque c’est fini, je vais régler mes comptes. ». Mais t’inquiète pas, y a beaucoup d’êtres humains, quand ils vont comprendre réellement que c’est la fin, qui vont se livrer à des actes qui sont pas vraiment humains. Donc bien sûr Marie attend l’ultime moment, mais c’est pas nous qui attendons l’ultime moment. Ni Marie, ni la Terre, ni vous, même collectivement, ni même Nibiru visible.
 
Y a tellement de facteurs qui rentrent en ligne de compte. Nous avons la certitude déjà depuis longtemps de ces évènements, parce qu’ils se sont produits tous les dix mille ans sur terre. C’est pas quelque chose de nouveau. C’est pas quelque chose qui vous tombe dessus à l’improviste, puisque tous les scientifiques qui s’intéressent au ciel comme à la Terre, savent pertinemment cela. Mais nul ne connaît la date. Quand je dis « c’est aujourd’hui », justement l’écueil serait de rentrer dans la personne et de se conduire comme si y avait un évènement qui allait arriver et mettre fin aux engagements, aux contrats que vous avez pris, en espérant échapper à quoi que ce soit. Maintenant l’évènement des trois jours peut être n’importe quand.
 
J’ai même dit, et je crois que ça a été re-spécifié la dernière fois, que vous avez eu un canevas chronologique on ne peut plus parfait qu’a donné Anaël. Mais quand vous êtes sortis de la linéarité du temps, le temps n’existe pas. Il existe pour la personne, pour la physiologie de ce corps, bien sûr, pour les impôts aussi tu me diras, et pour les loyers aussi. Mais à travers cela, tu vois toi-même où tu te places. Quel est le plus important pour toi ? De payer ton loyer, tes impôts, d’échapper au loyer et aux impôts ? Ou de trouver ton éternité ?
 
Tant que ça n’est pas devant, tu ne peux pas être libre. Et toutes les dates qui seront données par moi, même si c’est un séisme précis que je peux vous donner à telle heure, tel jour, à tel endroit, qu’est-ce que ça va changer à ta vie ? Si je te dis réellement : la fin arrive dans trois jours, qu’est-ce que ça va changer à ta vie ? Si tu penses que ça va changer quelque chose à ta vie, par exemple tu prends ta voiture et tu rentres chez toi pour te mettre dans ton lit, ça prouve que tu n’as rien compris. Parce que celui qui est libre n’a que faire d’évènements et de dates. Il peut être intéressé par ce qui se déroule sur le plan matériel, dans son corps, sur la terre, dans la société, mais il ne fait pas de cet évènement annoncé depuis des milliers d’années, inscrit dans les pierres, dans les temples, partout, dans toutes les cultures de la terre, il n’en fait pas un objectif en soi. Ça a été un objectif au début, comme je l’ai encore expliqué la dernière fois, selon le principe du bâton et de la carotte, mais y a plus de bâton, y a plus de carotte. Quand je vous enjoins à laisser émerger ce que vous êtes, c’est bien pour le réaliser là, indépendamment de tout déroulement chronologique, et indépendamment de toute date.
 
Les volcans par exemple, qui sont maintenant réveillés sur la ceinture de feu du Pacifique, j’en ai parlé y a plus de dix ans, j’en ai parlé de mon vivant aussi hein, du feu, de cette façon. Ça a mis 7 ans à 8 ans à arriver. Qu’est-ce que c’est que 8 ans, même pour celui qui est inscrit dans la personne, par rapport à toutes les vies passées au sein de l’enfermement ? Et même si c’était dans dix ans, mais je t’invite, non pas à écouter les dates, à regarder ce qui se produit : ce système ne tient, je dirais, que par l’habitude. Y a une inertie, la Terre ne s’arrête pas en une minute, ça a été expliqué. L’Ascension ne se… y a un moment précis repérable, et ça, j’ai toujours dit, c’est quand vous verrez quelque chose dans le ciel pendant une semaine. Mais là vous le saurez, parce que la Terre aura tremblé beaucoup plus qu’auparavant, les vents se seront déchaînés comme je l’avais annoncé aussi… quand j’avais annoncé ça y a douze ans, tout le monde a dit : « Là, le Omraam, il a perdu la tête ». Quand Séréti avait dit, lors de ses toutes premières interventions, le guide bleu de Sirius, que Mercure serait réabsorbé par le Soleil, et que le Soleil allait se transformer en géante, ça paraît complètement aberrant, et c’est pourtant ce qui est en train de se produire.


C’est la personne qui cherche une date pour s’affranchir de la personne. Or je t’ai dit, et j’ai dit de manière générale que vous ne pouvez pas vous servir de votre personne pour être libérés de la personne. Le principe de la date est exactement la même chose. Il est une chose que de s’intéresser à ce qui se déroule sur terre, par besoin d’information, il est autre chose que d’attendre depuis des années une date. C’est deux choses totalement différentes, et ça traduit deux choses différentes. Dans le premier cas, il y a une forme de curiosité au sein même de voir comment se déroule l’Illusion, parce que celui qui prend la maison sur la tête, lorsqu’il y a un séisme, c’est pas une illusion hein, faut pas lui dire que le toit qu’il prend sur la tête c’est une illusion, puisqu’il meurt, et il retrouve la Vérité. Et dans l’autre cas, ça signe quoi ? La présence d’un ego qui veut contrôler, maîtriser le temps.


Le temps est une création Archontique, lié aux sphères de Saturne. Bien sûr qu’il y a une chronologie. Bien sûr que les prophètes vous ont laissé depuis fort longtemps, mais ce problème est vieux comme le monde, et je crois que les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, et dans tous les rites anciens, dits païens, que ce soit à Delphes, que ce soit chez les Aztèques, que ce soit sur des civilisations qui ont disparu, il y avait toujours cette interrogation sur le temps. Il y a toujours eu cette interrogation sur la fin. Pourquoi ? Parce qu’elle est inscrite même dans la mémoire de cette personne, à travers la naissance et la mort, comme je l’ai dit, mais aussi à travers tout simplement les années, les saisons qui passent, l’hiver qui se reproduit chaque année. Tout est cyclique en ce monde, tout est enfermé.
 
Donc bien sûr, que vous voyiez l’évidence de la fin, que vous soyez en train de chercher une date ou que vous la refusiez ne change rien à ce qui est. Donc si vous êtes encore préoccupés par les dates, et les dates que j’ai données se sont toujours vérifiées - j’ai parlé du 7 janvier, un signe visible dans le ciel qui n’était pas Hercobulus a été visible durant presque un mois, à l’œil nu, un peu moins longtemps dans certaines régions -, mais vous voyez bien ce qui s’est passé depuis le début de cette année. C’est l’histoire de la grenouille qu’on fait chauffer. La grenouille est en bas de l’échelle dans son eau qui en train de cuire, la température monte, et la grenouille est en train de se demander quand est-ce que ça va être fini, plutôt que de monter sur l’échelle et d’être libre, par elle-même. C’est à ça que vous êtes confrontés. 
 
 Alors bien sûr l’ego va s’emparer de ça pour dire tout ce que j’ai dit, c’est-à-dire : « Ah ben alors si c’est fini, profitons », mais qui peut dire ça si ce n’est la personne? Personne d’autre. Tandis que quand il y a accueil total de la Lumière, il n’y a aucune interrogation, même sur les karmas, sur les vies passées ou même sur ce que tu es au sein de ce monde. La spontanéité est la règle. L’humilité et la simplicité. Bien sûr, ça t’empêche pas de faire des études, ça t’empêche pas de t’intéresser aux écritures par exemple, mais est-ce que tu es tributaire de ça encore ?
Et je le répète, comme je l’ai dit la dernière fois : tout est fin prêt. Ça peut être dans une heure, ça peut être dans un an, ça peut être dans dix ans. Mais si vous regardez les signes – je parle pas des dates que vous imaginez ou que nous donnons mais regardez ce qui se passe en vous -, est-ce que beaucoup d’entre vous ont pensé qu’ils vont pouvoir maintenir une vie normale pendant des années, même en étant jeune ? Avec les trous de mémoire, les pensées qui disparaissent, le corps qui disparaît ? C’est pas possible.
 
Les dates ont été importantes après les Noces Célestes, et durant les Noces Célestes pour les descentes de Lumière, pour les rendez-vous vibratoires qui étaient des approches de la Lumière. Vous étiez d’ailleurs, on vous a appelés les ancreurs de Lumière, les semeurs de Lumière et les porteurs de Lumière. Mais, ancreur de Lumière, semeur de Lumière, peu importent les noms, ou semence d’étoile, ça veut dire qu’y avait quelque chose qui était pas encore actualisé. Mais aujourd’hui, qu’est-ce que nous vous disons déjà depuis deux ans ? Vous êtes l’intégralité de la Lumière, et qu’il n’existe rien d’autre.
 
Et si ta vie n’est pas en adéquation avec ça, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que quelque part, au sein des structures éphémères, des cocons, que ce soit le corps physique, physiologique, que ce soit dans le mental, que ce soit dans les émotions ou dans le causal… mais c’est pas une condamnation ce que je dis, c’est une invitation à vous voir là où vous êtes, et à accepter de la même façon que vous soyez une personne dans l’ego ou un être libéré vivant, réellement et concrètement, c’est la même chose. Tout ça ne sont que des jeux. Et si tu vis la Liberté, bien sûr que le corps va te rappeler à l’ordre pour les aliments, que les impôts vont te rappeler à l’ordre, que la banque va te téléphoner si tu es à découvert. Mais à quoi es-tu sujet ? À quoi certains d’entre vous, parmi les frères et les sœurs, sont encore soumis au temps ? Parce que ce monde est inscrit dans le temps.
 
Question : je sais que je suis dans la personne, mais il y a des moments de lassitude, y compris pour les Libérés. Alors vous comprenez qu’il y a des moments où on a envie que ça s’arrête.
 
Je comprends surtout que ça te concerne toi avec toi-même.
 
Question : oui, mais je suis pas le seul.
 
Mais bien sûr, vous êtes des milliards à vivre ça. 
 
Question : et moi je vous dis, dites à la Source : « Mais accélérez, parce que ça va maintenant! ».
Mais cher ami, il n’y a rien à accélérer, puisque tout est parfait. Si tout est parfait, ça veut dire quoi ? Que si il y a cette espèce d’impatience, de fulmination intérieure, et c’est le cas pour beaucoup d’entre vous, vous avez vécu la béatitude et vous vivez les affres de la personne, ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il y a encore une personne. Je te demande pas de le savoir puisque tu le sais déjà, mais qu’est-ce que tu fais pour ne plus être personne ? La question elle est là.
 
Question : la personne ne peut rien faire… Je suis une personne, je ne fais rien puisque la personne ne peut rien faire. Donc ça c’est clair.
 
Non, cher ami, c’est pas ce que j’ai dit. J’ai bien expliqué qu’il y avait superposition du corps d’Êtreté et fusion au sein du corps d’Êtreté. Si il se manifeste en toi, et ça se manifeste en chacun de vous à certains moments : « Y en a ras le bol, c’est long, quand ça se termine ? », et d’autres qui sont au contraire ravis d’avoir encore la chance, si je peux dire, de vivre par exemple une maternité, une création artistique, des relations entre frères et sœurs, ou de rencontrer des dragons ou de se faire plaisir si la Lumière leur permet, mais ça ne change rien au processus final. C’est ton point de vue ou le point de vue de certains frères et sœurs. Et plus tu vas rentrer dans, comme tu dis toi-même, dans quelque chose de plus monstrueux dans ce Face-à-Face, plus tu seras dégouté de la matière, et plus tu seras affermi dans ton masculin sacré.
 
Et ça, c’est typique des frères et des sœurs qui ont vécu les processus des Couronnes, l’une des Couronnes, même pas toutes, un processus vibratoire quel qu’il soit, mais qui n’ont pas totalement, comment dire, vécu le féminin sacré. Et ça se voit surtout chez des hommes, ça. Donc ça veut dire que la personne est devant. Tu auras beau savoir que l’Absolu est la Vérité, tant que c’est pas vécu, ça sert à rien. Tu auras beau savoir tes origines stellaires, ton origine galactique, t’auras beau avoir vécu l’Onde de Vie, mais si toi tu n’as pas fait cet ultime pas que personne ne peut faire, eh ben tu vas courir après la joie au lieu d’être la joie. Et donc le temps va devenir insupportable, et il va vous devenir de plus en plus insupportable, dans le corps comme dans la société. Vous voyez bien quand même ce qui se déroule dans votre pays. Vous voyez bien les tournicoti-tournicota de la politique, de tous les systèmes quels qu’ils soient. L’homme ne sait plus où se tourner. Y en a bien sûr qui sont même pas effleurés par tout ça, mais eux aussi y passeront, par le chas de l’aiguille.
 
Donc, qu’est-ce que tu as à faire par rapport à cela ? C’est trouver la paix. Tant que vous êtes dans la recherche d’une date ou dans la projection d’une date, qu’elle soit donnée par moi, vraie ou fausse, ça ne changera rien. Crois-tu sincèrement, à moins d’être un vrai sage, que si on te disait que tu vas mourir dans trois semaines, qui est capable de surmonter ça ? À part les grands êtres qui ont dépassé justement la personne. Vous savez, il y a quelques êtres au 20ème siècle qui ont envoyé leur faire-part de décès avant leur décès, parce que leur ange gardien leur avait dit qu’ils allaient mourir à telle heure et tel jour. Ces gens-là étaient en paix parce qu’ils n’étaient plus une personne. Il y a un déni fantastique de l’ego - je parle pas d’une personne en particulier - de tout ce qui touche à l’immortalité, parce que l’ego se considère comme immortel et il ne peut pas se considérer autrement que comme immortel. Sans ça, c’est sa mort. Mais l’immortalité de l’ego est un leurre, que ce soit à travers des enfants, à travers des œuvres d’art, à travers une histoire ou une descendance, tout ça ne veut rien dire.
 
Comme en ce monde vous avez des obligations, par exemple vous êtes père ou mère, vous avez des frères et des sœurs, des enfants ou des parents, vous avez charge d’eux. Mais ça, c’est pas la Lumière qui l’a décidé. Est-ce que ça veut dire que celui qui est libéré va éloigner de lui toutes les charges ? Non. Il les vivra pas de la même façon, c’est ce que nous nous tuons à vous appeler et vous nommer « les changements de points de vue ». La difficulté, c’est que ce seul à seul de ce Face-à-Face n’est lié qu’à la prééminence de la personne. T’auras beau savoir que la personne est une illusion, tant que tu n’as pas vécu le Cœur du Cœur - je parle pas des vibrations là, hein, je parle pas des Couronnes radiantes, d’Onde de l’Éther ou de Canal Marial, je parle des mécanismes les plus intimes de la conscience qui se situent au moment de l’extinction de la conscience -, tant que tu t’es pas nourri de ce que tu es à ce niveau-là, tu seras toujours dans, non pas l’ambivalence mais, c’est valable pour tous les frères et les sœurs, dans les trucs qui oscillent, qui ne sont pas stables. La vraie paix est quelque chose qui est éternel, qui ne dépend pas ni du temps, ni de ce monde, ni de ce corps, ni de quelque histoire que ce soit.
 
Donc comment peux-tu être en train d’espérer, ou d’attendre ou de redouter, c’est le même principe, ou de nier d’ailleurs, un évènement final, et être libre de cet évènement final ? Tu vois, à travers ce qui est prononcé dans ces phrases, même l’attachement à la fin, si je peux dire. Mais y a jamais eu de début ni de fin, c’est des histoires auxquelles nous avons œuvré, vous tous et nous tous, afin de donner les conditions les plus adéquates si je peux dire, à la Libération de la Terre, qui est déjà réalisée, et à votre Libération collective. Et encore une fois, je le répète à chaque fois, il n’a jamais été question d’une Ascension collective, c’est une Ascension du système solaire mais quand vous retrouvez votre liberté, vous êtes libres d’aller où vous voulez, en fonction de ce que vous êtes à ce moment-là. Personne ne vous impose de limites, y a que vous-mêmes, Archontes ou pas Archontes, méchants garçons ou pas méchants garçons.
 
Fais l’expérience. Plus tu disparais de la personne, plus tu laisses la Lumière émaner, moins tu seras, comment dire, en attente de quoi que ce soit. L’attente est quelque chose de terrible parce que même pour certains êtres éveillés, ça induit des projections, ça induit une adhésion au temps. C’est paradoxal pour quelqu’un qui ne veut plus vivre le temps, et c’est pourtant ce qui se produit. J’ai dit voilà quelque temps : c’est celui qui dit qui est. Ça, c’est pour ce qui vous arrive, mais il en est la même chose pour ce monde.
 
Tout le travail a été accompli. Les différentes œuvres alchimiques, l’Œuvre au Blanc, l’Œuvre au Noir, l’Œuvre au Jaune, l’Œuvre au Rouge, les Noces Célestes, les Marches, les multiples retournements de la gorge, les structures du corps d’Êtreté. Eh oui, tu vois, ce monde existe  encore. Certes il est moribond, mais il est toujours là à tes yeux. Ton corps, il est toujours là, y a toujours la banque qui t’appelle, il faut toujours se lever le matin si tu es en âge de travailler. Ben oui, parce que tu y crois. Mais si tu es libre, est-ce que tu te soucierais même d’avoir femme, enfants, toit ou nourriture ? La Grâce t’apporterait réellement cela, et vous avez des frères et des sœurs qui vivent comme cela.
 
Mais maintenant il n’y a pas d’échappatoire. Être libéré de la personne, c’est trouver le Cœur du Cœur, le moment de l’Ultime Présence, de l’Infinie Présence ou de Shantinilaya, si vous voulez. C’est le moment de l’ultime basculement, mais ça concerne la conscience, ça concerne pas les vibrations ou ta vie en tant que personne. C’est un mécanisme intime qui ne peut être déclenché par personne, sauf par toi - quand tu t’es reconnu en ce que tu es. Donc le temps, bien sûr que vous vivez des moments où le temps peut vous sembler très long, ou très court d’ailleurs, mais tout ça, ce ne sont que des illusions.
 
Autre question.
 
Question : quel est le mécanisme qui se met en place quand on se retrouve dans une voiture en ne sachant plus qui on est, où on va, ce qu’on fait là ?
 
Mais c’est très bien. Ça prouve la disparition de l’éphémère. Et d’ailleurs si tu peux disparaître dans un accident de voiture terrible, tu seras libérée tout de suite, n’est-ce pas ? Si tu considères que c’est pas une libération d’avoir un accident de voiture, c’est pas le but hein, de ce qui se produit, mais j’étends un peu la réponse. Si tu as peur de cela, c’est que tu es encore attachée à la personne. Maintenant, qu’est-ce qui se produit précisément dans ces moments-là ? C’est la dissolution de tout élément historique et personnel. Alors pour l’instant vous le vivez de façon abrupte, de plus en plus dérangeante, mais viendra des moments où ça va durer - avant même la stase peut-être - des heures, des journées. Vous serez, sur le plan de l’observation de ce monde, fous. Mais vous ne l’êtes pas. C’est ce monde qui est fou, c’est pas vous. Vous trouvez la Vérité. La contrepartie, c’est ce que j’exprimais précédemment, c’est quand ça, ça se produit, si vous êtes attentifs, vous verrez qu’après vous êtes en joie. Le fait que la personne disparaisse, que vous ne sachiez plus où vous êtes, où vous allez et qui vous êtes, vous libère.
 
D’ailleurs, vous voyez que quand vous n’êtes plus cette histoire, cette personne, que vous ne savez plus où vous êtes, c’est pareil pour le matin au réveil, là vous êtes libres, vous êtes toujours vivants, non ? Bien au contraire, c’est… je dirais que c’est le seul moment où vous êtes vivants réellement, et en totalité. Et je dis, remerciez si je peux dire, votre cœur*. Remerciez la Lumière d’avoir l’opportunité de vivre cela, même si ça vous semble, comme ça a été dit dans la question précédente, tout à fait détestable et tout à fait de plus en plus comique, ou tragi-comique si je peux dire. Ben oui, mais c’est la seule façon. Chacun va, si je peux dire, à son rythme de révélation. Vous êtes tous tributaires d’un moment collectif. 
 
 
Beaucoup d’entre vous ont vécu la Libération en 2011 ou 2012, d’autres plus récemment, mais même libéré, le monde est toujours là. Et si vous êtes à nouveau affectés par ce monde, d’une manière ou d’une autre, c’est que vous n’êtes pas suffisamment ce que vous êtes. Parce que ce que vous êtes ne peut pas être altéré, ni par ce corps, ni par cette vie, ni par une joie de ce monde, ni par une joie de l’au-delà ou des autres dimensions. C’est l’immobilité totale, et c’est Ma Ananda Moyi en extase totale. Et croyez-vous que quand on vit des extases, on ait vraiment envie de se confronter aux illusions de ce monde, en plus de ses propres illusions en tant que personne ? Bien sûr, vous devez être présents, et si la Lumière décide de vous mettre à la rue par exemple, c’est-à-dire sans logement, sans argent, sans profession, sans nourriture, celui qui est libéré demeure dans la joie, celui qui a peur perd la joie.


Tout ça, c’est ni des punitions, ni bien, ni mal, c’est simplement la Lumière qui vous éclaire. Vous ne pouvez plus vous cacher à vous-mêmes, vous ne pouvez plus vous mentir à vous-mêmes. Vous pouvez encore ne pas voir certaines choses, alors que les frères et les sœurs eux, le voient parfaitement, alors qu’ils ne verraient pas quelque chose en eux de la même façon. Donc tout cela n’est que ce jeu, si vous voulez, de l’incarnation, de la falsification qui est bien réelle. Quand vous êtes enfermés, ce monde vous apparaît comme très dense, ce qu’il est, mais c’est justement cette densité qui est irréelle. Voyez, c’est inversé là aussi.
 
Tu sais, y a eu des époques sur la terre où y a eu ce qui a été nommé des guerres mondiales. Et malgré ces guerres mondiales, y a des êtres qui ont reçu des enseignements extraordinaires. Ils semblaient passer à travers les bombes, ou alors ils mouraient, ils prenaient la bombe sur la tête, mais ça changeait rien. Tout ce qui se déroule dans vos vies, aux uns et aux autres, n’est là que pour vous montrer où vous en êtes et laisser l’actualisation du masculin sacré, c’est-à-dire l’émanation de la Lumière depuis votre cœur.
 
C’est un mouvement, si vous y réfléchissez bien, qui est un peu à l’opposé. Jusqu’à présent, la Lumière arrivait, elle pénétrait, elle activait des structures, la Couronne du cœur, le sacrum, la tête, le Canal Marial, mais tout ça, vous aviez l’impression que c’était à l’extérieur, bien sûr.
 
D’abord tu conscientises que tout ça se déroule en toi, et après tu vis que tout ça ne sont que des histoires. Bien sûr que les dimensions existent, bien sûr que les Archontes existent, bien sûr que ce corps existe, mais exister ça veut dire quoi ? Exister, ça veut dire se tenir en dehors de la Vérité. Voyez l’amalgame qui a été fait entre la vie et l’existence. L’existence, ce n’est pas être en vie ; exister, c’est se tenir en dehors de la vie.


Demandez à tous les êtres qui ont fait des expériences de mort imminente ce qu’ils pensent de ce monde. Ils manifestent l’Amour, quel que soit ce monde. Et selon l’intensité de l’expérience de mort imminente qui a été vécue, vous en avez qui revendiquent l’Amour et qui vont œuvrer dans l’Amour sur ce monde, et d’autres qui savent très bien que tout ça n’est que des constructions chimériques qui n’ont qu’un temps.
 
 
En résumé, tu trouves ton éternité ou tu continues à vivre ton éphémère, je dirais, fin du monde ou pas fin du monde, fin de cette dimension ou pas fin de cette dimension. Ça, ça en est indépendant. Si tu penses attendre le moment de l’Appel de Marie, des trois jours de ténèbres, de l’arrêt de la rotation de la Terre, du basculement des pôles et de l’Ascension de la Terre pour être libéré, je pense que tu pourras attendre bien longtemps encore après.


Tout le monde est libéré, et je le répète, l’Ascension n’est pas pour tout le monde. Y a des êtres dont l’âme est présente et dont l’âme a besoin, indépendamment d’être libérée de l’enfermement, d’expérimenter les dimensions. Ça fait partie de la Liberté. Mais vous passez tous par la Promesse et le Serment. Et quand vous vivez réellement et concrètement la Promesse et le Serment, pas par épisodes extatiques, pas par expériences transdimensionnelles, pas non plus par un contact avec les dragons ou avec les elfes ou avec ce que vous voulez, mais le contact avec toi-même, non pas en la personne.
 
Donc quand vous vivez, pour en revenir à la question, à des moments où vous disparaissez, mais rendez grâce. C’est la Vérité ; c’est la seule vérité d’ailleurs. La seule vérité, c’est quand vous disparaissez. Tous les jeux qui sont menés à la surface de ce monde, même les plus spirituels, les plus enthousiasmants, les plus enrichissants même pour le coeur, ne sont que des passe-temps. Utiles certainement, parce que ça vous a permis de bénéficier des différents rayonnements qui arrivent sur Terre depuis plus de trente ans maintenant, et de reconstruire votre éternité. Et maintenant, effectivement, vous disparaissez. Vous voyez bien dans vos vies qu’à certains moments vous ne savez même plus qui vous êtes, où vous êtes et ce que vous faites. Et à d’autres moments, au contraire, vous allez avoir une espèce de lucidité extrême sur votre propre personne, avec parfois même une forme de dégoût qui peut vous emmener très loin dans le déni de la personne elle-même.
 
Vous n’êtes pas une personne, ça veut pas dire que la personne n’existe pas pour l’instant. Ça veut dire que le point de vue de où vous êtes a changé. C’est pas un point de vue mental, c’est la réalité de la conscience, et bien sûr ces moments-là vont devenir de plus en plus présents. Avant, y avait superposition, vous étiez ici présents et vous viviez les révélations de vos lignées, les contacts avec la nature, avec des cristaux, avec les frères et les soeurs, et puis maintenant y a des moments de grand vide. Là est la spontanéité. Je dirais même que si vous étiez spontanés tout le temps, le monde n’existerait plus tout de suite. Parce que chaque instant que vous vivez est coloré par les habitudes de ce monde, qui ne sont peut-être plus vos habitudes mais qui néanmoins sont les habitudes de ce monde. Y a-t-il d’autres questions ?
 
Question : par moments, même en conduisant, je me sens envahie d’amour, cocoonée comme une enfant. Cela vient-il de moi ou d’ailleurs ? Et pourquoi ça ne vient pas plus souvent ?
 
Qu’est-ce que c’est qu’une voiture ? C’est une cage de Faraday. Y a des charges électriques qui s’accumulent. Comment ?
 
 
Question : …même en dehors de la voiture, dans la nature, je me sens envahie d’amour.
 
Et pourquoi on parle de voiture alors ? Parce que moi j’allais partir sur les voitures.
 
Question : ça arrive même en conduisant.
 
Ben ça arrive n’importe quand.
 
Question : ça vient de moi ou ça vient d’ailleurs, et pourquoi pas plus souvent ?
 
Je crois que je vais ressortir les marteaux. C’est ce dont je viens de parler durant plus d’une heure. Que vous soyez envahi d’amour à en perdre tous les sens, que vous soyez dans le transport amoureux, que vous soyez dans la disparition, c’est la même chose. Tout ça, ça s’imprime petit à petit pour vous montrer que tout le reste n’existe pas. Donc, je réponds pas sur les voitures.
 
Je crois que vous aurez, par rapport à ce que j’ai introduit aujourd’hui, vous aurez beaucoup de Melchisédech qui vont chacun développer certains mots que j’ai employés. Masculin sacré, spontanéité, ça a été fait déjà la dernière fois, mais là vous aurez d’autres interventions sur l’Autonomie et la Liberté mais vues autrement, d’un autre point de vue. D’ailleurs, vous allez vous en rendre compte vous-mêmes, et parfois vous détester vous-mêmes, quand vous allez voir que vous avez des périodes plus sombres, je dirais, ou plus joyeuses - c’est la même chose. Tout ça, c’est pour vous montrer les points de vue, pour vous faire vivre les points de vue. Ça sert à rien de le savoir si c’est pas vécu.
 
C’est pareil pour les chakras ; par exemple vous pouvez apprendre l’énergétique, savoir où sont les chakras, mais si vous vivez pas les chakras en vous, même si vous avez toutes les connaissances sur ces chakras, à quoi ça sert ? Ça sert à soigner, certes, mais à quoi ça vous sert fondamentalement ? À rien, tant que ce n’est pas vécu. Si ce n’est pas vécu, ça reste et demeure une projection. Si vous n’avez pas vécu la fin de votre personne, l’évènement final de la stase et des 132 jours sera pour vous une projection. Vous ne serez pas déconditionnés du temps, même quand ils arriveront, vous serez d’ailleurs certainement les plus surpris, ceux qui ont attendu. Tandis que ceux qui n’attendent rien et qui n’espèrent rien, vivront cela de la façon la plus évidente qui soit. Les premiers seront les derniers.


Mais c’est vrai que, et vous le constatez, que vous voyez avec plus d’acuité, si je peux dire, les moments, pour parler de moments ou d’instants, où vous êtes inscrits dans la personne et l’histoire, et les moments, que ce soit par être inondé d’Amour ou en disparaissant, où vous n’êtes plus cette personne. Et si vous regardez après, le premier cas, vous vous mettez en distance et en souffrance, dans le deuxième cas, vous constatez que quand ces moments de disparition ou d’amour disparaissent, vous êtes toujours dans la Joie et dans l’Amour, même si ce n’est pas aussi exubérant.
 
 
Et à partir de là, vous menez vos choix ; non plus l’assignation vibrale bien sûr qui elle, est réglée, mais l’actualisation de vos choix ici même. Y en a parmi vous qui sont libérés vivants réellement et concrètement, et qui néanmoins accepteront de s’incarner dans les dimensions supérieures sans aucune difficulté. Y en a d’autres parmi vous qui savent même pas ce que c’est que la Libération, parce qu’ils ne l’ont pas vécue, et qui seront Absolus instantanément. C’est pas ça l’important. L’important, c’est de vivre les choses en ce moment. Et vivre les choses, je dirais, aujourd’hui, est indépendant de toute histoire comme de tout temps, et comme de toute circonstance aussi. Vous voyez bien, y en a qui disparaissent au volant, d’autres qui sont en extase au volant, et d’autres qui sont en Face-à-Face avec leur voiture.
 
Question : pouvez-vous parler de la cage de Faraday car il arrive souvent de vivre des moments particuliers en voiture.
 
Tout à fait, c’est très simple. Rappelez-vous de la dernière couche isolante, c’est la ionosphère ; c’est des charges électriques qui sont dans l’atmosphère. Ces charges électriques sont des charges électriques négatives avec une charge positive au sol. D’ailleurs vous avez l’électricité statique dans les voitures ; de mon temps, y avait un bout de plastique qui venait au sol pour décharger l’électricité statique. D’accord ? La Lumière, elle accompagne et elle enrobe aussi les électrons. Quand la ionosphère se déchire, le gradient moins-plus entre le ciel et la terre s’inverse. Les charges négatives se mettent à la place des charges positives. Les trous s’ouvrent, façonnés comme vous le savez par les dragons. Et la voiture, c’est du métal. Elle accumule les charges électriques et elle accumule la Lumière aussi. Donc beaucoup d’entre vous peuvent vivre des processus particuliers en voiture. J’en vois d’ici qui vont passer une semaine dans leur voiture. Boire, manger et faire ses besoins dans la voiture. C’est tout à fait logique.
 
En plus, la voiture, le véhicule, c’est aussi le symbole du corps. Votre corps est le véhicule de votre conscience, la voiture est le véhicule de votre corps quand vous devez vous déplacer longtemps, ou en vélo si vous faites du vélo, peu importe. Mais le véhicule, au niveau de l’archétype, c’est ce qui permet de transporter. Et c’est normal que sur un moyen de transport comme la voiture, de par ce qu’est une voiture, physiquement et symboliquement, il y ait ces effets un peu bizarres en voiture. Plus facilement en tout cas que dans les maisons. De la même façon que c’est plus facile de vivre, je dirais, la Lumière en rencontrant des êtres de la nature qu’en rencontrant, je sais pas moi, des hommes politiques par exemple. D’ailleurs, c’est un jeu de mots, je sais pas si on pourra le faire, mais les hommes politiques sont justement ceux qui sont dans le masculin altéré Archontique. Ils croient qu’ils peuvent diriger la vie des autres avec des lois. Ils croient qu’ils peuvent diriger les humains, leur apporter de l’argent ou de la pauvreté par leurs décisions. Mais ça, c’est un jeu aussi.
 
Y a-t-il d’autres questions ? Parce que je crois que vous allez avoir besoin d’aller faire pipi.
 
Question : qu’en est-il du point central du Triangle sacré de la poitrine ?
 
 
Alors, j’essaye de comprendre. Qu’en est-il du point central… il est où le centre ?
 
Question : au centre du Triangle de la poitrine.
 
Le Triangle constitué par la nouvelle Tri-Unité ?
 
Question : oui.
 
Qui est constitué entre le chakra du cœur, le chakra de l’âme et le chakra de l’Esprit. C’est ça ?
 
Question : c’est ça.
 
Et ce point, il est où ?
 
Question : au centre du Triangle.
 
Eh, c’est un point qui est donc entre le chakra du cœur et le 9ème corps. Et pourquoi tu poses la question par rapport à ce point ?
 
Question : je ne sais pas pourquoi…
 
C’est la Lumière alors, qui a fait poser la question. C’est le Cœur du Cœur. Je crois que vous appelez ça, mes souvenirs sont très vieux, c’est pas la notion de barycentre ? Ce qui est nommé barycentre en géométrie. Un point d’équilibre, c’est tout ce que je peux en dire. C’est pas un chakra, ni un vortex, ni un corps, ni autre chose. C’est un barycentre. Il serait, si vous prenez le triangle qui a été décrit, il serait à mi-chemin entre le centre du chakra du cœur et de la ligne horizontale, il serait sur un point qui n’est même pas je crois un point énergétique. C’est le Cœur du Cœur, c’est là justement où il n’y a plus de repère. C’est pas le 9ème corps, qui est le corps de Rayonnement du Divin, je vous rappelle, ce n’est pas le chakra du cœur, c’est entre les deux. Et c’est pas un point d’émission d’énergie, c’est un point où justement il n’y a plus d’énergie.
 
C’est la résolution de tous les contraires et tous les antagonismes. C’est assimilable au Cœur du Cœur. C’est l’endroit où tous les points de vue s’éteignent, et c’est l’endroit de l’équilibre initial et final, c’est tout ce dont nous avons parlé. Mais n’imaginez pas un point spécifique comme par exemple le 8ème ou le 9ème corps, ou le chakra du cœur. C’est aussi l’Infinie Présence où tous les possibles sont vus.
 
Allez. Dernière question.
 
Question : si on met les deux triangles, celui des Archanges et celui des Étoiles…
 
Celui de la nouvelle Eucharistie aussi. Oui, et alors ?
 
 
Question : …cela fait une étoile à six branches. Si on la fait tourner, il se passe des choses intéressantes.
Oui, tu te rapproches de ce qui a été nommé le tétrakihexaèdre, c’est-à-dire le Cœur de diamant avec les 24 facettes, bien évidemment. La structure élémentaire du tétrakihexaèdre, ce n’est pas l’hexagone de Lumière, c’est le triangle, qui est un demi-hexagone si tu préfères - enfin y a plus que ça de triangles à l’intérieur - mais disons que c’est une brique élémentaire. Donc bien évidemment, la nouvelle Tri-Unité, la Nouvelle Eucharistie comme elle avait été nommée après les Noces Célestes, est exactement ce qui a permis, par l’impulsion des lumières sur ces zones et sur ces corps, de réaliser l’alchimie du cœur. Et le triangle est la structure élémentaire avec l’hexagone. D’ailleurs, le tétrakihexaèdre est constitué d’un certain nombre de triangles, y en a 24.
 
N’oubliez pas que vous avez la possibilité, à travers ce que tu as exprimé, vous-mêmes, de sentir et vivre les énergies, et le vibral. Là où vous portez votre attention se manifeste la vibration, surtout si c’est proche des Portes et des Étoiles, ou des chakras. Mais au-delà de tout ça, y a ce fameux barycentre dont on vient de parler, le Cœur du Cœur qui est au cœur du tétrakihexaèdre. C’est là, si on peut dire, là, si je peux exprimer ça comme ça, où se trouve la Vérité. C’est le point du passage entre l’univers manifesté, c’est le trou noir, si tu préfères, en astrophysique. C’est le moment où tu passes de l’ombre à la Lumière.
 
Alors, je crois qu’on va vous libérer un moment, et après vous accueillerez les Melchisédech, aujourd’hui et les autres jours, dans l’ordre où ils le décideront. Donc y a pas de programme, ça sera la surprise. N’oubliez pas qu’y en a que vous ne connaissez pas, qui ne se présenteront pas sous leur nom parce qu’ils ont décidé de ne pas être affectés par un nom ou même par leur histoire. Nous vous avons jamais donné les noms des Melchisédech, même si certains d’entre vous ont pu accéder dans le vaisseau des Anciens ou avec moi, et voir certains visages familiers. Mais ces êtres-là ne donneront pas leur nom, même si certains d’entre eux vont intervenir durant ces prochains jours.
 
Sur ce, je vous présente toutes mes bénédictions. À bientôt.
 
 
Publié par :
Blog : Les Transformations
 https://lestransformations.wordpress.com/2016/04/14/o-m-aivanhov-1-carnets-davril-2016/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Avr - 07:48 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:01 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

CARNETS D'AVRIL 2016 
  
CHRONIQUES DE L'ASCENSION 
  
Chroniques des Melchisédech "Le Masculin Sacré" 
  
  
  
RAM : « Le Silence » 
  
     
Je suis RAM. Permettez-moi, frères et sœurs, de vous saluer. Me revoici parmi vous, accompagné de l’Esprit du Soleil. Communions ensemble, avant que je ne m’exprime sur le Silence.
 
… Silence…
 
En tant que Melchisédech, voilà de nombreuses années - à une autre époque, avant la Libération de la Terre -, où je suis venu parmi vous exprimer un certain nombre d’éléments concernant la respiration et le silence. Je vais donc poursuivre aujourd’hui, ajustant mes mots, mon discours, aux circonstances actuelles de votre vie. Le silence dont je vais vous parler aujourd’hui n’est pas simplement le silence des mots mais bien plus le silence de l’éphémère en toutes ses composantes. Le plus important aujourd’hui dans votre Face-à-Face, seul face à vous-même, le silence va concourir à établir la spontanéité. Ce silence-là rejoint le principe de la vacuité et de la plénitude, car dès l’instant où la personne présente en ce monde que vous êtes fait le silence de ce qui est émis au sein des structures éphémères, est un élément essentiel en la période qui précède l’Évènement.
 
Trouver le Silence permet de faire la paix avec soi-même et laisse le Soi et l’Infinie Présence apparaître en votre conscience. Retenez avant tout que le Silence doit devenir évidence et facilité. C’est le silence non pas seulement des mots, non pas seulement des sens, mais bien plus le silence qui accompagne la paix lorsque les émotions et le mental se sont tus. Ce dont je parle aujourd’hui n’a rien à voir avec une méditation ou un exercice quel qu’il soit. Le silence de la personne va permettre la manifestation plus aisée de l’éternité de l’Amour et de la Lumière à l’intérieur même de votre conscience ordinaire.
 
Le Silence est l’élément qui va permettre de mettre fin à la séparation en ce qui vous apparaît comme intérieur et comme extérieur, laissant apparaître le déploiement de la Vie en son Intelligence et en sa beauté. Le silence intérieur n’est pas l’absence de relation mais bien plus la relation vraie et juste, facilitant en vous l’installation définitive de l’Amour et de l’Éternité. Ce silence-là s’apparente au recueillement ou à la prière du cœur, cette prière du cœur qui ne veut rien d’autre que l’émergence du beau et du vrai, que l’émergence de ce qui ne fait pas que passer et qui est là éternellement.  
 
Le Silence dont je vous entretiens peut être favorisé de différentes manières. Ainsi donc je me propose de vous donner les éléments qui vont concourir à vous faire trouver, si ce n’est déjà fait, le silence qui accompagne et précède l’émergence du masculin sacré, le retour aussi à l’androgynat primordial, celui qui ne connaît ni différenciation, ni sexe, ni polarité.
 
Le Silence n’est pas une réflexion ni un travail. C’est un état où l’Évidence prévaut, l’évidence de la Lumière et de l’Amour, au-delà même de toute perception préalable, que cela soit au niveau des sens ou des mécanismes spirituels. Le Silence permet l’accueil inconditionnel de la vérité de l’Amour, de ce que vous nommez en occident : le Christ. Le Silence peut apparaître en toute circonstance de vos vies. C’est ce silence qui est le témoin de la Paix et de la Joie. Ce silence, je le reprécise, est intérieur. Il n’a rien à voir avec le silence des mots ou le silence du regard, c’est le silence de la personne qui s’efface d’elle-même en la majesté de la beauté et la majesté de l’Amour.
 
Le Silence va vous aider à transmuter les derniers éléments du feu vital en Feu vibral. Le Silence débouche sur la spontanéité, sur la clarté et sur la précision, non pas de ce qui est vu mais bien plus dans l’intensité de ce qui est vécu dans ces moments-là.
 
Le Silence a la capacité aussi de faire disparaître le témoin ou l’observateur. Le Silence permet de dépasser les limites inhérentes à l’histoire de votre personne et inhérentes à votre condition. Le silence facilite le déploiement de la Lumière depuis le cœur-centre que vous nommez le Cœur du Cœur. En le Silence, la respiration se modifie, le rythme cardiaque change, le corps se relâche. Quand le silence intérieur s’installe, il y a perte des repères habituels, aussi bien de l’emplacement de votre corps que de l’emplacement de votre conscience. Celle-ci n’est plus localisée ni dans le corps, ni dans une partie du corps, ni même en un centre d’énergie.
 
La Demeure de Paix Suprême, la Joie, qui précède la  a-conscience, est très exactement ce qui se produit déjà dans vos vies dans les moments d’amour intense ou dans les moments de disparition. Si vous l’avez déjà vécu, ou si vous allez le vivre, vous avez remarqué ou vous remarquerez que dans ces moments-là il ne peut exister de questions, il ne peut exister d’interrogations ni même de mise en doute de ce qui est vécu, d’autant plus que le contraste est surprenant entre l’état habituel de votre conscience et l’état du silence intérieur.
 
Le Silence n’est pas l’apanage d’une Étoile, d’un Archange ou d’un Ancien, le Silence est inhérent à la Vie. De la même façon que la graine germe sous la terre dans l’alchimie de son œuvre au noir, le silence intérieur va vous conduire, dans cette période propice, à laisser émerger la manifestation tangible du Cœur du Cœur, de votre paix et de la joie de l’Amour. Le Silence n’est pas l’observation de l’observation mais la disparition de l’observateur. En la disparition de l’observateur, l’observation peut demeurer même s’il n’y a personne pour réellement observer. Le Silence, comme je l’ai dit, est donc Évidence. Évidence de la Vie, évidence de l’Amour.
 
Le silence intérieur est le moment où au-delà de la cessation des pensées, des émotions et de la perception du corps, s’ouvre un espace différent, un espace où vous ne pouvez vous appuyer sur aucun repère, sur aucune expérience passée et sur aucune projection d’un idéal ou d’un but. Le Silence vous vide de votre éphémère, il pacifie le Face-à-Face et vous fait découvrir, dans la solitude, la plénitude et la multiplicité.
 
Le Silence procure une acuité et rend tangible en votre monde, votre éternité. Dans le silence intérieur, la conscience n’a plus de désir ni de volonté de s’accrocher à quelque manifestation que ce soit. Paradoxalement, le Silence vous révèle votre Essence, antérieure à toute manifestation et pourtant en votre monde, sur cette terre, fait manifester par elle-même et pour elle-même la Lumière et l’Amour. Il n’y a pas à proprement parler de règles ou de techniques à observer mais il existe néanmoins des éléments facilitants à l’apparition du silence intérieur ; ceci vous a été longuement explicité, en particulier dans le rôle de l’observateur. Le silence intérieur procure la paix et la joie sans effort.
 
Ce silence intérieur peut être perçu par la personne, et son corps qui le vit, comme un trou noir où il n’y a nul repère possible, où il ne peut exister la moindre demande, le moindre but. Le Silence accompagne la révélation de l’instant présent. Au fur et à mesure que ce silence intérieur grandira en vous, par la répétition de ces séquences de silence intérieur, émergera du Cœur du Cœur la Grâce en action, visible, perceptible et sensible. Le silence intérieur ne peut être obtenu en luttant contre ses propres pensées ou contre son propre mental, ou contre ses propres émotions. Le silence englobe tout cela, il est d’ailleurs le support des émotions, des pensées et du corps.
 
Ce silence intérieur va amplifier, dans la paix, le Face-à-Face. C’est donc le moment où la conscience ne peut se raccrocher à aucune identité, à aucune histoire, à aucun lieu, à aucune supposition. Arriver à cela peut être facilité par des techniques fort simples qui vont en quelque sorte favoriser l’éclosion du silence intérieur.
 
La première façon est de vous repencher sur ce que j’ai pu dire voilà de nombreuses années concernant la réponse du Silence. Le Verbe lui-même, qui est au commencement, prend appui sur le Silence. Le silence intérieur, quand il apparaît, va donner une densité, un poids, à l’Amour et à la Lumière, le rendant palpable. Respirer par exemple, et être conscient de sa respiration, est une bonne aide. Porter sa propre conscience sur le Nada ou chant de l’âme perçu dans vos oreilles peut être aussi un vecteur important, permettant au Silence d’apparaître.
 
Une deuxième ou une troisième façon de favoriser le silence est de réaliser une forme d’enquête dont j’avais déjà parlé de mon vivant comme dans mes interventions - et qui a été aussi évoquée par Bidi - va consister à mener le soir, en position allongée et donc avant le sommeil, d’enquêter, plutôt de faire une rétrospective de votre journée qui vient de s’écouler, non pas pour la juger, non pas pour en apprécier les bonheurs ou rejeter les peines, mais simplement pour préparer votre sommeil à être source de Silence. Dans le Silence, il y a évidence de la Lumière et de l’Amour.
 
Le silence intérieur s’accompagne d’une immobilité perçue, du corps comme de la pensée et des émotions. Si émotions et pensées arrivent, celles-ci sont comme suspendues et hors du temps. Ceci constitue des prémices du silence intérieur. Le silence intérieur vous donne à accroître la paix que vous avez déjà touchée par expérience, par moment ou de façon plus durable. Le Silence alimente aussi la spontanéité et la simplicité, elle vous rend disponible - disponible à vous-même, au-delà de toute personne. Le Silence conduit de manière naturelle à l’extinction des jeux de la conscience, vous donnant peut-être à voir ces jeux mais ne vous y emmenant pas.  
 
Dans le silence intérieur, le déploiement et les manifestations de la conscience apparaissent pour ce qu’ils sont mais n’impliquent pas le mouvement de votre conscience sur ces manifestations de la vie et de la conscience. Silence et immobilité vont de pair. Ils donnent en quelque sorte une assise ferme à la Lumière et à l’Amour qui ne sont alors conditionnés ni par aucun résultat, ni par votre histoire, ni par aucun but.
 
Le Silence concourt donc à établir la vision du Cœur, la vision sans voir, où rien n’a besoin d’être vu justement parce que tout est évident. Le silence intérieur vous donne accès aux rouages de la conscience elle-même, débouchant sur une paix plus grande et un équilibre plus grand. Cela vous donne une assise dans le cœur, à votre être éternel.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, tout peut être vu dans ses rouages et ses mécanismes, pas seulement de la conscience mais aussi ce qui est nommé émotion, pensée et mental.
 
Le Silence enfin est l’état adéquat où la Lumière peut circuler librement, vous traverser et être émise depuis le Cœur du Cœur. En définitive, le silence intérieur vous extirpe littéralement des souffrances éphémères liées à l’activité des structures éphémères. Ce silence intérieur stabilisera enfin tout ce qui peut vous sembler souffrant à l’intérieur de votre personne - que vous n’êtes pas. Les structures éphémères qui vous constituent en ce monde où vous êtes encore incarnés, n’existent que par le jeu du Yin et du Yang, ou si vous préférez des forces alternantes de la dualité, que cela soit à l’échelon de l’atome, de la cellule, des organes, des corps subtils ou encore de la conscience elle-même.
 
C’est justement dans l’immobilité du silence intérieur que les jeux de la conscience vous apparaissent avec le plus de netteté, pour ce qu’ils sont. Les jeux de la conscience ne sont en effet que des mouvements de va-et-vient, des mouvements qui permettent de se voir soi-même dans les jeux de la Création, quelle que soit cette création, originelle ou falsifiée. Le Silence est donc la solution au brouhaha des pensées, des émotions et des interactions avec ce monde, mettant fin par là même au jeu de va-et-vient et qui abolit donc toute distance entre les notions d’extérieur et d’intérieur. C’est dans ce silence que se produit l’alchimie du masculin et du féminin ou des forces antagonistes et complémentaires.
 
Je pourrais dire aussi que dans une certaine mesure le Silence est l’antichambre de l’Absolu. C’est l’expérience qu’un nombre toujours plus important de frères et de sœurs humains incarnés en ce monde vivent à des degrés divers lors des expériences transcendantes ou des expériences de mort imminente. Après le tunnel, après la rencontre des formes ayant été importantes dans vos vies, après la traversée de la lumière du soleil, il y a ce qui est au-delà de la Lumière : c’est le Silence, l’Absolu.
 
Le Silence est certainement l’une des dernières perceptions pouvant se manifester en la conscience élargie. Le Silence va vous permettre de magnifier l’écoute et l’accueil de tout ce qui émerge, de vous ou en vous.
Au même titre que l’afflux de Lumière est capable de régénérer et de guérir ce qui doit l’être, le Silence signe la reddition de l’éphémère à l’Éternité.
 
Dans le silence intérieur, vous fortifierez l’axe vertical de la colonne vertébrale et vous donnerez une assise à l’émergence de la Lumière en votre monde et en votre incarnation.
 
… Silence…
 
En ce silence intérieur nous allons nous installer ensemble, sans objectif et sans but que simplement d’être, non seulement là où vous êtes mais en chaque conscience comme en chaque point de cette terre et de l’univers, avec la même clarté et la même précision.
 
Et là où il n’y a plus rien à voir ni à percevoir, l’identité d’être une personne se fond dans l’être, laissant apparaître la source même de la conscience.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, le jeu de la dualité ne peut se maintenir et ne peut perturber votre personne.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, le silence des mots n’est pas présent car les mots spontanés s’appuient sur ce Silence. Alors la langue des anges peut être émise, de la même façon que la Source ou l’Ultime l’ont fait.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, le sens d’être une personne apparaît réellement pour ce qu’il est : une illusion. En le silence intérieur, l’Amour se déploie et se révèle en vous, comme au monde.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, le Feu vibral devient votre source principale de votre vie.
 
Parallèlement, ce silence intérieur va vous préparer de manière la plus adéquate à vivre l’Évènement. Retenez que dans le silence intérieur il n’est pas nécessaire, même si cela est utile, de faire le silence des mots.
En le silence intérieur, la connexion au Cœur du Cœur vous apparaît, réalisant en quelque sorte, en vous, une invulnérabilité inconditionnée, ne dépendant de rien ni de personne.
 
En le silence intérieur, ce qui peut rester en vous de pulsions, d’obsessions, de freins, s’évanouissent d’eux-mêmes. Vous remarquerez d’ailleurs, si ce n’est déjà fait, que dans certaines circonstances à traverser au sein de la personne que vous êtes - en apparence - sur ce monde, le Silence est une grande aide parce qu’il laisse la place à la Lumière et à son Intelligence.
 
… Silence…
 
Ainsi est le silence intérieur où tout est réponse, où tout est Un.
 
… Silence…
 
En le silence intérieur, enfin, s’installe la Demeure de Paix Suprême.
 
… Silence…
 
Voici donc les quelques mots et les quelques silences que j’avais à vous donner sur le silence intérieur. Je salue et bénis votre Présence, tout en demeurant avec vous encore quelques instants, où que vous soyez, dans le silence intérieur ou à ses portes.
 
… Silence…
 
Je suis Maître RAM, permettez-moi de déposer en vos cœurs notre communion Une, et je salue votre beauté et votre éternité.
 À plus tard.
 
Publié par :
Blog : Les Transformations
https://lestransformations.wordpress.com/2016/04/14/ram-carnets-davril-2016…

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:03 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant



CARNETS D'AVRIL 2016 
  
CHRONIQUES DE L'ASCENSION 
  
  
  
Chroniques des Melchisédech "Le Masculin Sacré" 
  
S.R. : « Le bien et le mal » 
  
    Je vous salue, sœurs et frères en incarnation. J’ai bien évidemment moi aussi connu l’incarnation, et mon ultime vie a été guidée par le fait de vous donner, à travers d’innombrables conférences, des données inconnues au sein de ce qui fut appelé l’hermétisme chrétien ; mais peu importe aujourd’hui cela. J’ai accepté de m’exprimer parmi vous en ces temps de la Terre, non pas pour délivrer des enseignements ou des histoires concernant la Terre mais afin d’appeler votre attention en ce qui se joue aujourd’hui sur votre positionnement au sein de la vie. Je ne reviendrai que sur un élément de mon ultime vie : j’ai passé mon temps à dévoiler, au travers des symboles et de l’histoire, le combat incessant qui se menait entre le bien et le mal - j’y ai même laissé ma vie. Aujourd’hui, en ce que vous vivez et ce que vous avez à vivre en cette période, le bien et le mal, en quelque sorte, n’ont jamais été aussi apparents et évidents.
 
Je viens essayer de vous faire saisir ce que peut représenter aujourd’hui l’écueil du bien et du mal. Cela part d’un constat très simple, constat qui est exacerbé aujourd’hui, il s’agit justement du bien et du mal. En votre soif de vérité, en votre vibration et en votre conscience, vous ont été communiqués durant toutes ces années nombre d’éléments historiques et antérieurs à l’ère chrétienne, concernant l’enfermement de la Terre, la coupure avec la Vérité. La recherche du bien, la recherche de l’Amour, a été un objectif spirituel fondamental dans toutes les traditions, mais ceci ne vous permettra jamais de dépasser la dernière strate de l’enfermement, ce qui revient à dire, comme cela vous a été longuement expliqué dans toutes ces années, que ni le bien ni le mal ne vous permettront de sortir de l’illusion de ce monde.
 
Le bien ne doit pas être poursuivi comme un idéal ou comme une façon d’améliorer son sort ou ce monde, tout en étant bien conscient que dans les circonstances jusqu’à récemment de ce monde, le plus important bien sûr était le bien. Or, comme vous le constatez sur terre aujourd’hui, plus la Libération accomplit son œuvre, plus ce qui fut nommé le mal semble plus intense. Il y a donc une forme d’expansion du cœur donnant accès au beau, au bien et à l’Amour, qui s’accompagne, comme vous le voyez de manière collective, de choses apparaissant sur l’écran de votre conscience, de plus en plus fortes dans le mal comme dans le bien.
 
Rappelez-vous que j’y ai perdu la vie, car comme certains enseignements orientaux nous le disent, on ne règle pas le problème du mal en luttant contre le mal mais en faisant grandir le bien, et aucun bien ne peut s’opposer au mal. Le bien grandit de lui-même, mettant fin au mal. Aujourd’hui où l’ensemble de ce qui vous a été caché - par le processus vivant de l’Apocalypse - se révèle chaque jour un peu plus, il peut être fort tentant d’entrer en réaction, en lutte ou en combat contre ce qui vous a enfermés, aussi bien dans vos croyances que dans l’histoire du monde.
Les stratégies mises en œuvre jusqu’à aujourd’hui dans le plan de Libération de la Terre est certainement le processus qui a donné, dans l’ensemble des systèmes solaires enfermés, le maximum de résultats, et cela au travers de la vision de ce qui est bien et de ce qui est mal, en vous comme à l’extérieur de vous, mais surtout en dépassant toute dualité présente à la surface de ce monde, non pas en luttant contre, non pas en s’opposant, mais bien plus en laissant grandir la Lumière et l’Amour..
 
En ces temps de Révélation troublés qui se sont ouverts à vous en cette année, vous concernant à titre individuel comme de façon collective - et peut-être plus qu’auparavant -, la Lumière et son Intelligence vous demandent, par l’action de Grâce et l’état de Grâce, de laisser grandir la Lumière. Pour cela, il y a peut-être à reconfigurer, si je peux dire, aussi bien vos conceptions que vos perceptions concernant le bien et le mal. Le bien et le mal est l’expression inéluctable d’un monde de 3ème dimension dissociée et ce jeu, comme vous le savez, est sans fin parce que tout ce à quoi vous allez vous opposer, même en la vérité du Christ présente en vous, va se renforcer dans les réactions habituelles de ce monde, surtout en cette phase particulière.
 
Je viens donc vous inviter à ne pas reproduire en quelque sorte les erreurs passées, non pas nécessairement les vôtres mais les erreurs passées de l’humanité. Le bien ne combat jamais le mal, sinon il renforce le mal, le bien se déploie de lui-même par les conditions particulières de la Terre et de votre état d’être en ce moment. Bien sûr, l’Intelligence et l’éclairage de la Lumière vont vous donner à voir de plus en plus précisément vos travers comme les travers de la société et de chaque frère et sœur pouvant encore exister, endormi, éveillé ou libéré.
 
Ceci n’est pas un combat, ceci est bien plus une reddition de la fatuité de ce combat bien-mal qui en définitive ne fera toujours que permettre à la dualité de se manifester. Comme cela vous a été longuement enseigné par l’Archange Anaël durant l’année des Noces Célestes, l’Unité ne peut pas découler de la dualité. L’Unité peut être vécue intérieurement mais ne pourra jamais apparaître en totalité comme règle de vie, comme règle sociale, comme règle d’expérience sur un monde nommé dissocié, parce qu’il n’y a aucune capacité à voir au-delà du jeu, même dans la conscience la plus pure, et que vous avez certainement l’occasion dans votre vie, durant ces années écoulées, de constater par vous-même les résultats d’une telle lutte qui ne fera que renforcer le mental, renforcer l’agitation et vous éloignera du silence dont vient de vous parler Maître RAM.
 
Le bien ne sera jamais l’opposition au mal, mais le bien s’impose en tant qu’évidence en faisant grandir le bien ; en le faisant grandir ne veut pas dire agir dans un sens ou dans l’autre mais bien plus d’être disponible pour la Lumière. Les circonstances du début du XXème siècle sont profondément différentes des expériences du début du XXIème siècle, même si ce qui est donné à voir semble être l’enfoncement de l’humanité au sein de l’âge sombre nommé par nos frères orientaux le Kali Yuga. Ce que vous vivez ne sont que les dernières convulsions de la dualité à l’agonie, en vous comme en toute structure sociétale, comme en toute interaction en ce monde.
 
Christ avait dit : « Laisse les morts enterrer les morts et suis-moi. ». Il avait dit aussi : « Êtes-vous prêts à tout perdre ? ». C’est ce que vient vous demander la Lumière aujourd’hui. Acceptez-vous le sacrifice - et ce dans le sens le plus noble et le plus élevé - de votre vie ici-bas pour votre vie éternelle? Là est en quelque sorte le seul combat qui se vit actuellement. Il n’est pas dans les guerres et les conflits que vous voyez mais il se joue en vous et ne demande rien d’autre que votre reddition et votre sacrifice. Que vous le nommiez le Christ, la Lumière ou la Source, ou par le nom d’un Archange ne change rien. Il n’y a que quand vous vous êtes donné entièrement que tout vous est donné. Tant que vous comptez ce que vous donnez, la Lumière ne peut être entière. Les temps actuels de la Terre vous appellent certainement à voir partout ce qui semble être ce combat entre les forces archaïques de prédation résiduelles - existant en chacun de nous quand nous sommes incarnés - et le neuf et le nouveau. Ce neuf et ce nouveau, vous le savez, ont été nommés l’Inconnu parce qu’il correspond à rien de similaire ou de superposable avec la vie sur ce monde.
 
Comme vous le savez, ou comme vous le percevez ou peut-être le vivez, l’ego, la personne, ne peut jamais accepter sa propre mort parce qu’il y aura toujours, de manière conditionnée au sein de la dualité, le réflexe de survie, le réflexe de perpétuation de l’espèce avec un rêve d’amélioration, d’un monde meilleur. Je suppose que vous êtes extrêmement nombreux et de plus en plus nombreux à voir la vanité de cette démarche spirituelle et son utopie. Il n’y a pas d’autre issue que le cœur. Toute connaissance, même la plus étendue qui soit, comme vous l’a là aussi explicité longuement l’Archange Jophiel avant les Noces Célestes, se trouve aujourd’hui caduque et je dirais même risible pour celui qui voit clair et qui n’est plus inscrit donc en une personne ou en une histoire. Le plus dur, pour les frères et les sœurs qui sont dans une démarche spirituelle - que je mettrais entre guillemets - depuis fort longtemps.


Il vous est donné aussi de vivre des moments d’Amour que rien ne peut expliquer, ni en leur causalité ni en leur finalité. C’est la spontanéité de la Grâce qu’il vous est donné de vivre, avec différentes amplitudes, à différentes fréquences, mais la clé est là, il n’y en a pas d’autre ; c’est la fameuse Porte Étroite. C’est aussi la venue de Celui qui viendra comme un voleur dans la nuit et que vous vivez, pour un nombre toujours plus grand d’entre vous, comme votre disparition ou votre Amour qui vous tombe dessus indépendamment de tout sujet, de tout objet et de toute cause. Là est la vérité, il n’y en a pas d’autre.
 
Tout ce qui peut être expliqué, tout ce qui peut être compris, tout ce qui peut être su, tout ce qui peut être connu, n’a rien à voir avec la Lumière, si ce n’est une lumière déviée nommée le principe Luciférien. La mission de l’Archange Mikaël, qui est maintenant achevée, a été de permettre à la pureté du principe Christique d’émerger de vous, venant de vous, vous dépouillant des ultimes voiles, des ultimes illusions, des ultimes croyances.
 
En la dernière bataille de l’Apocalypse qui se joue aussi bien dans votre corps qu’à la surface de ce monde - appelée dans la Bible la bataille de Megiddo ou « de tous contre tous » -, vous serez appelé par la Lumière comme par la société, comme par ce qui peut rester en vous de résistances ou de blocages, à participer d’une manière ou d’une autre à ce conflit, qu’il se déroule encore une fois à l’intérieur de vous-même, comme c’est le cas dans le Face-à-Face en sa phase ultime, comme c’est le cas au sein des nations du monde.
 
C’est dans ce combat que nombre d’entre vous découvrirez la futilité et l’inutilité même de ce combat. Vous ne pouvez et vous ne pourrez évidemment, de moins en moins, dépasser ce combat. Le gagner ou le perdre en effet ne servirait à rien tant que vous ne vous êtes pas trouvé au Cœur du Cœur en votre éternité. Et en vous trouvant en le silence intérieur, en la spontanéité, en l’humilité, en la simplicité, en la Nouvelle Eucharistie, vous apparaîtra clairement la futilité, l’inutilité et je dirais même le côté destructeur de ces combats pour le bien, ou pour le mal, qui ne sont que les deux revers d’une même pièce appelée Illusion.
 
Les circonstances de la Lumière à la surface de ce monde en plein déploiement vont amener de manière brutale en vous l’actualisation de ce qu’il reste à éclairer. Gardez présent à l’esprit que vous ne pouvez lutter contre vous-même, c’est-à-dire contre aucun de vos frères et sœurs, fussent-ils dans un comportement que vous pourriez qualifier de plus opposé à la Lumière ou de plus abject, vous ne pouvez que l’englober, que l’aimer. Cela est la seule façon véridique d’être le bien sans penser au mal car tout mal - vu - ne peut être que présent en vous parce qu’il est vu à l’extérieur.
 
Les forces d’enfermement du principe Luciférien ont largement abusé de ce jeu de rôles. Celui-là vous apparaît déjà pour beaucoup d’entre vous, à l’intérieur de vous-même, entre vos pensées contradictoires, vos comportements parfois opposés, dans les doutes, dans les colères ou dans les peurs qui peuvent encore s’inscrire et se manifester. Mais celles-ci s’inscriront de manière indélébile dans le collectif de l’humanité ; vous le savez, le bien-aimé Jean - ou Sri Aurobindo - vous en a parlé longuement concernant le Choc de l’humanité. Je remets cela en votre conscience à l’ordre du jour car où que vous soyez, c’est ce qui se joue partout autour de vous comme partout en vous.


Cet ultime combat de tous contre tous, la bataille de Gog et Magog, n’est qu’une illusion de plus où seule votre bienveillance et la Lumière émanée de votre cœur, celle que vous avez reçue d’en haut, d’en bas, de partout durant ces années, va devenir majeure et occuper, je dirais, la conscience collective de l’humanité.
 
Parallèlement à cela, la Lumière, au plus haut des cieux, est descendue jusqu’à vous. Vous aurez donc la faculté de vivre les deux archétypes des mondes enfermés, du bien et du mal : le principe Christique ou Mikaëlique et le principe que j’ai nommé Luciférien ou Ahrimanien.
 
Comprenez bien que la scène de théâtre est avant tout en vous, avant d’être manifestée collectivement partout. Retenez simplement que quelle que soit votre histoire et quelle que soit l’histoire de l’enfermement de ce monde, il est un temps où le pardon et l’Amour est la seule arme véritable et où tout le reste ne représente que des succédanés de Liberté et des luttes stériles qui maintiennent - ou essaieront de maintenir - un enfermement, ce qui vous le savez est impossible au niveau collectif.
 
Nombre de marqueurs vous ont été communiqués, que cela soit au travers des vibrations, que cela soit au travers des discours ou des expériences ; appuyez-vous sur ceux-ci afin de traverser ce que chacun d’entre vous a à traverser. N’oubliez pas que le principe Luciférien - qui n’a plus rien à voir avec l’Archange Lucifer mais le nom est resté -, ou Ahrimanien (ce que je préfère de loin), sont des forces de fossilisation de la vie qui visent à enfermer la conscience dans ce que je nommais de mon temps la bête binaire, c’est-à-dire l’informatique, afin de transférer la conscience imprimée dans un corps biologique, dans un corps électronique. Cela est la finalité du mal, tel qu’il se croit existant, en vous comme partout. C’est ce combat-là qui se déroule même à votre insu et retenez que la clé est votre cœur, non pas en s’opposant, non pas en luttant, mais dans le sacrifice sacré de tous les éphémères de la terre.
 
C’est un moment où, paraphrasant le Christ, je peux dire : « Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous car vous êtes sur ce monde mais vous n’êtes pas de ce monde, et d’ailleurs vous n’êtes d’aucun monde, car au-delà de ce qui fut nommé vos origines stellaires et de vos lignées, il y a l’Unique et qu’au-delà de l’Un, il y a le Zéro ou l’Absolu.
 
Gardez présent à l’esprit que certains archétypes en phase d’agonie sur la terre connaissent parfaitement le jeu, ses tenants et ses aboutissants, afin de vous maintenir dans des jeux divers et variés. Le Cœur du Cœur n’a besoin d’aucun jeu ni d’aucune expérience parce qu’il est la plénitude à lui tout seul et la totalité des expériences à lui tout seul, ce qui ne vous prive d’aucune expérience où qu’elle soit située, en quelque Demeure du Père que ce soit.


Ce que je suis venu exprimer aujourd’hui, c’est de ne pas vous laisser abuser ou détourner - par les circonstances de votre personne, de votre vie ou de ce monde - de ce que vous êtes en vérité. Ce que vous êtes en vérité, vous le savez (vous l’avez vécu peut-être), ne peut être référencé à aucune histoire autre qu’à une logique primaire et binaire bien-mal, zéro-un ou dualité. Quelles que soient vos expériences intérieures de cette période, qu’il vous semble progresser ou qu’il vous semble régresser, rappelez-vous qu’il n’y a besoin de nulle progression ni de nulle régression, qu’il y a juste à être ce que vous êtes, en l’humilité, en la simplicité, sur beaucoup de concepts et de mots qui vous ont été donnés durant ces années et plus particulièrement durant ces mois écoulés.


Ceci est donc une invitation, au-delà de la mise en garde, à respecter ce que vous êtes en le Cœur du Cœur. Quelles que soient les expériences qui vous ont été données de vivre dans la Lumière ou dans la matérialité, elles ont toutes eu leur utilité pour vous amener à ce point précis de cette histoire falsifiée. Et au-delà de toute apparence, comme au-delà de toute souffrance, il n’y a qu’une vérité et elle ne dépend de personne - ni d’histoire, ni d’Archanges, ni de nous Anciens, ni d’Étoiles - parce que vous rentrez dans la phase ultime de la relation qui est la relation entre vous et vous, vous en ce que vous croyez, en ce que vous apparaissez, et vous en ce que vous êtes au-delà de toute forme et de toute histoire.
 
Rappelez-vous de cela dans les moments difficiles, les vôtres comme ceux de la Terre, parce qu’en fait il n’y a rien de difficile au-delà des apparences, et que seul ce qu’il peut rester d’adhésion à ces apparences peut entraîner souffrances et réticences. Je ne peux que confirmer que le cœur est d’une simplicité enfantine qui n’a besoin d’être enrobé d’aucune connaissance ou d’aucune expérience, aujourd’hui plus que jamais, non plus à l’échelon de quelques êtres réalisés mais à l’échelon de chacun.
 
Mes mots s’arrêtent maintenant.
 
Bien que certains d’entre vous m’aient peut-être reconnu, cela n’a aucune importance parce que la seule reconnaissance véritable est celle du cœur et que toutes les autres ne sont liées qu’à des histoires ponctuelles. Ainsi, ici comme ailleurs, vous qui êtes en train de lire ou d’écouter ce que j’ai dit, je vous salue en le silence intérieur et en la beauté que vous êtes.
 
Je vous remercie de votre attention et de votre présence.
 
… Silence…
 
Je terminerais par ces quelques mots : bien sûr, en tant qu’humains incarnés, vous avez besoin de nommer ; alors je me nommerai, si vous le voulez bien, par ces deux lettres : SR, si je dois revenir vers vous, de cette façon ou de tout autre façon. Ne restez pas prisonniers des titres ou des noms passés que nous avons portés les uns et les autres.
Je vous apporte mes bénédictions.
 
… Silence…
 
Au revoir.
 
Publié par :
Blog : Les Transformations
https://lestransformations.wordpress.com/2016/04/14/s-r-carnets-davril-2016…

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:04 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

CARNETS D'AVRIL 2016 
 
 
  
CHRONIQUES DE L'ASCENSION 


 
 
  
  
 
 
  
Chroniques des Melchisédech "Le Masculin Sacré" 
 
 
  
SRI AUROBINDO : « Le feu de l’Amour » 


 
 
  
    Je suis Sri Aurobindo. Frères et sœurs  incarnés, communions ensemble tout d'abord, dans le bleu azur de l'Éther.   …Silence…
 
Je suis venu vers vous aujourd'hui afin de partager avec vous un certain nombre d'éléments concernant le Feu de l'Amour tel que j'ai tenté de les décrire dans de nombreux poèmes et dans de nombreux textes lors de mon incarnation.
 
Le Feu de l'Amour, le Feu du Cœur, remplit tout. Il ne laisse plus d'espace pour autre chose que l'Amour. Le Feu de l'Amour n'est rien d'autre qu'une joie sans support, sans objet et sans cause, naissant d'elle-même et s'entretenant elle-même dans la poitrine, dans le Cœur du Cœur. Au moment où se vit le Choc de l'humanité, il n'y a plus que deux possibilités en définitive : se consumer dans la joie de l'Amour et de son Feu ou rester recroquevillés dans la peur.


Le Feu de l'Amour est une joie inextinguible qui ne s'arrête jamais, vous donnant toujours encore plus soif et pourtant apaisant toutes les soifs. Dans le Feu de l'Amour n'existe nulle place pour la division ou pour l'exclusion.
 
Nombre d'entre vous, frères et sœurs, qui n'ont pas encore découvert ce Feu de l'Amour, vont le vivre. En cet espace-là et en ce moment-là, il ne peut plus exister la moindre réticence ou le moindre obstacle à ce Feu dévorant, mettant fin à toutes les illusions et à toute projection en quelque sphère que ce soit. En cette ultime demeure ne peut persister la moindre erreur, le moindre doute, la moindre interrogation. L'évidence de l'Amour transcende complètement les limites de la personne, le sens même d'être autre chose que l'Amour.
 
Cet amour-là est Liberté et vous le savez, il ne dépend d'aucune circonstance, d'aucun événement même. Et pourtant, lors du Choc de l'humanité qui représente un événement considérable, nombreux sont ceux d'entre vous, frères et sœurs humains, qui verront la vie, leur monde, avec un œil nouveau, libérant ainsi tous les voiles de l'Illusion.
 
L'heure est à l'Amour, l'heure est à cette joie qui ne recherche rien d'autre que d'être elle-même et de grandir toujours jusqu'à l'infini et jusqu'à l'indéfini de l'Absolu. L'Amour est nourriture. Le Feu de l'Amour vous sustente et met fin à toute errance et à toute lutte. C'est la reddition totale de l'histoire de la personne, de l'histoire humaine, dissolvant ainsi toutes les apparences, toutes les croyances et tous les désirs, parce qu'il ne peut exister le moindre désir dans le Feu de l'Amour. Il nourrit chaque interstice du corps de chair comme de toutes les enveloppes.




Nombre d'entre vous, d'ores et déjà, pressentez ce qu'il va se dérouler. De là découle votre propre Face-à-Face et peut-être vos derniers deuils qui mettent en lumière vos derniers attachements, vos dernières peurs. Ne regardez pas la peur, regardez la Joie et regardez ce Feu qui danse en votre poitrine. Laissez ce Feu prendre toute la place, vous révélant votre nature ignée, l'Esprit Un. L'Amour et la Lumière ne peuvent être que Joie et Paix. Cet amour-là ne connaît aucune limite. Ainsi est le Feu de l'Amour.
 
Il vous a été longtemps répété que chaque chose était dorénavant à sa très juste place et qu'il n'y a pas de meilleure place pour chacun d'entre vous pour laisser le Feu de l'Amour investir et devenir la réalité de votre être. Quelles que soient les difficultés ou quelles que soient les facilités, votre réconfort et l'ampliation de votre joie ne pourra plus être trouvé à l'extérieur, mais ne pourra provenir que de l'intérieur.
 
Le Feu de l'Esprit met fin à l'opacité et renforce votre clarté, même si celle-ci est pour certains d'entre vous teintée encore d'appréhensions faisant que votre conscience limitée se raccroche à l’existant, aux travers passés ressurgissant parfois de manière impromptue. Regardez cela, non pas pour vous y intéresser mais pour voir le Feu de l'Amour mettre fin, dans la grâce et l'élégance, aux désordres de la personne.
 
Le Feu du Cœur est le cœur de la Source, le lieu de l'alliance qui n'a jamais été rompue. Là est le pain de Vie, le pain de Vérité. En le Feu de l'Amour, il n'y a plus ni vie ni mort, ni naissance ni trépas, il y a juste l'instant qui est Éternité. À chaque regard, à chaque souffle, à chaque rêve, du plus infime des atomes aux dimensions les plus élevées, il n'y a plus de différence. Le Feu de l'Amour désagrège tout ce qui résiste et balaye ce qui doit l'être afin de vous rendre à vous-mêmes.
 
La fusion des Éthers dont j'avais parlé voilà de nombreuses années, s'actualise aujourd'hui en vous à travers la disparition, la dissolution de l'éphémère et la révélation de votre corps de gloire, le corps sans couture, le corps immortel lavé dans le sang de l'agneau, faisant de vous des nés de nouveau. Celui qui est re-né ne peut plus être trompé ni se tromper par quelque illusion que ce soit parce que l'Amour en son Feu est la Voie, la Vérité et la Vie.




Chaque instant nouveau, chaque instant renouvelé en les prémices que vous vivez, il y a toujours cet appel de l'Amour et pour l'entendre au plus profond de votre poitrine, il y a des circonstances préalables. Tout cela vous a été expliqué : l'humilité, la simplicité, le silence intérieur, la spontanéité, le mouvement et l'immobilité. 
 
De nombreuses portes s'ouvrent. Ce sont les dernières Portes s'activant dans ce corps périssable et néanmoins toujours témoin du dieu vivant qui n'est autre que vous. Comme vous le savez, nous intervenons durant cette période chacun notre tour, pour nombre de Melchisédech, afin d'ajuster et de peaufiner ce qu'il vous semble encore être à peaufiner et à ajuster.
 
Le Feu de l'Amour ne demande aucun effort. La Joie ne demande aucun effort. Il y a simplement à dire « oui ». « Oui » à Christ, « oui » à la Vie, sans limite et sans condition et sans restriction. Bien sûr aujourd'hui mes mots se posent différemment en vous parce que la Grâce et l'Esprit du Soleil régissent nos rencontres et notre Feu d'Amour commun. La Lumière vous invite à la Vie, votre vie ici même et ici-bas vous invite aussi à la vraie Vie en l'Unique, en l'Éternité.
 
La Lumière vous rend libres, si vous acceptez la Liberté. En la joie du Feu de l'Amour, il ne peut plus exister la moindre opposition ou le moindre antagonisme entre vous et la vraie Vie. Tout alors devient prétexte à la Joie et à la vérité de l'Amour, quel qu'en soit le prix en ce corps ou en cette âme.
 
Vous êtes tous invités au banquet céleste, il n'y a nul exclu et nulle condition. Cela ne tient qu'à vous et cela ne tiendra de plus en plus, évidemment, qu'à vous, en la solitude de votre cœur, en la solitude de votre personne, vous ramenant toujours à l'essentiel, quelles que soient vos rencontres et quels que soient vos contacts en la nature ou entre votre monde et notre monde.
 
En le Feu de l'Amour et en la joie de l'Amour il n'y a rien à démontrer, il n'y a rien à dire et pourtant tout peut être dit. Il y a juste le chant et la danse de la Vie qui s'expriment par votre corps, par vos yeux, par votre bouche, mais avant tout par votre cœur. Rien ne peut arrêter cela, aucune volonté, aucun astre, aucune loi, aucune morale, vous mettant à nu et c'est ainsi mis à nu que vous retrouvez l'Essence. Alors le feu de joie grandit, l'allégresse peut apparaître en même temps que le Silence. La vie entière devient prière et méditation, quelles que soient les circonstances fracassantes du Choc de l'humanité. Tout ce qui vous a été dit durant ces années en tant que ancreurs de Lumière et semeurs de Lumière, vous a amenés jusqu'à ce point. Il n'y a ni progression ni rechute, il y a simplement disparition de ce qui obstruait et qui empêchait de le vivre.
 
Le Feu de l'Amour vous donne l'innocence de l'Enfance où tout est spontané, où tout est clair. Il va vous apparaître de plus en plus clairement que le temps est venu de vous affronter vous-mêmes, non pas dans un combat mais dans la solitude de votre être afin de rompre les ultimes dépendances et de laisser émerger la vraie Liberté, celle qui ne s'accommode d'aucune loi, d'aucune condition ni d'aucune contrainte.
 
Vous et nous, les dignes enfants de la Source, Source nous-mêmes, sommes ensemble dans le même Face-à-Face. L'ultime appel a pourtant déjà retenti pour nombre d'entre vous, vous donnant parfois à vivre le deuil de votre propre personne en son histoire passée et en ses peurs futures, vous dépouillant de tout ce qui n'est pas vous, de tout ce qui n'est pas vrai.
 
L'Amour-source est bien source de tout. Il ne peut plus exister alors d'ambivalence, de choix ou une quelconque volonté de libre-arbitre. Là est votre vraie liberté, celle du Feu qui ne met fin qu'à ce qui est faux, et que ce qui n'est pas chaud est réchauffé par la Vie. Les Portes qui s'ouvrent et qui sont les dernières, vous donnent à voir même l'illusion de ces Portes et l’illusion de ce corps comme de ce monde. Parce qu’à ce moment-là vous devenez les phares qui accueillent, dans la même paix, l'ami comme l'ennemi supposé. En l'Amour, comme je l'ai dit, il n'y a nulle place pour la division, pour l'opposition ou pour le doute. Le doute appartient de manière irrémédiable à ce qui est né un jour et ce qui meurt un jour, en la séquence de cette vie ici-bas.
 
Le Feu de l'Amour vous appelle à vous ouvrir et à vous laisser ouvrir par le parfum de l'Amour et les braises de la Joie sans cesse alimentées d'un Feu nouveau. Peut-être sentez-vous les prémices de ce qui vient et qui est déjà là. Alors, je vous dis comme Il l’a dit voilà 2000 ans : « Paix, Paix à vous. Paix en l'Amour, Paix en la Joie. ». Tout provient de là, tout problème ne peut persister dans le Feu de la Joie.
 
En le bleu azur, votre vision devient perçante, elle devient globale, englobant tout avec le même Feu d'Amour et la même Joie. Aucune tristesse ne peut demeurer et s'installer. Aucune personne ne peut empêcher cela, excepté vous-mêmes. Accueillez, accueillez, en le sens profond du sacrifice que vous vivez, qui vous ramène au sacre et au sacré. Peut-être sentez-vous les prémices, que le moment est venu de déposer les ultimes fardeaux, les ultimes craintes. Pour cela vous n'avez même pas à poser vous-mêmes ce qui vous encombre, mais simplement à laisser ce feu de joie agir librement et spontanément.
 
Comme vous le savez aussi, l'Ascension se déroule en ce moment-même pour certains d'entre vous. La Libération elle-même commence à apparaître malgré les affres apparents de cet accouchement, qui ne sont rien car quelle que soit leur densité, ces apparences seront consumées sans résidus et sans regrets par l'ensemble de l'humanité, en quelque devenir que ce soit si tant est que certains d'entre vous ou nombre d'entre vous aient encore besoin de l'idée d'une progression, d'une amélioration de ce qui est déjà parfait pourtant de toute éternité.




En toute circonstance de votre vie, la joie de l'Amour vous appelle et vous appellera de plus en plus à ne voir qu'elle en la seule action possible du Feu de l'Amour, vous retrouvant ainsi en l'Illimité de l'Esprit et en le feu de joie de l'Amour. La Lumière se déploie alors à l'extérieur de vous, en votre environnement. Quel que soit l'obstacle, quelle que soit la peine, quelles que soient les règles ou les lois, tout cela est emporté comme des fétus de paille, libérant vos yeux et libérant votre cœur. Il ne s'agit pas simplement de confiance, il ne s'agit pas simplement de foi, même la plus sacrée, mais bien l'évidence de ce qui est à vivre quels que soient l'agitation et le tohu-bohu du monde, vous donnant à voir là où est le Vrai et là où est la Vérité ne pouvant
exister en aucun limité comme en aucune expérience, mettant fin au jeu de l'expérience elle-même où tous les mouvements sont vus et pourtant où il y a immobilité en la danse du Silence.
 
Cette ouverture représente ce qui a été nommé le masculin sacré, celui qui ne s'est pas coupé du féminin sacré, de la co-création consciente. Le Feu de l'Amour et de cette Joie sans fin sont reconnus pour être ce que vous êtes, mettant fin à toute souffrance comme à tout doute mais aussi, de manière indélébile, à toute illusion, actualisant alors le Serment et la Promesse dans la Grâce infinie du Manteau Bleu de Marie.
 
Chacun d'entre vous a le même cadeau, même et surtout si vous croyez en être loin ou indigne. Alors je vous dis : « Relâchez ce qui peut être encore tendu. Lâchez tout de ce à quoi vous tenez, non pas pour le perdre mais bien pour l'éclairer et le faire participer au Feu dévorant de l'Amour. ». Sans le vouloir et sans le décider, sans implication, simplement parce que cela est l'évidence de la Grâce, le Feu de l'Amour vient vous cueillir et vient forger le corps d'Éternité.
 
Chaque jour qui passe en termes de temps terrestre, vous confortera, quelle qu'en soit la violence ou la paix, sur l'inéluctabilité de ce qui est déjà là et qui ne demande qu'à se manifester en chacun de vous. Le Feu de l'Amour remet en ordre la loi de l'Un et la loi de Grâce, là est la Liberté. Toute autre liberté est vaine, toute autre possession vous perd. En l'Amour, il ne peut y avoir de perte ni même de possibilité de se perdre.
 
Le masculin sacré est le dévoilement de cette puissance, de cet inexorable et de cet Infini en action de plus en plus vaste en ce monde, s'appuyant sur la douceur et la force du féminin sacré, oeuvrant alors de concert en la co-création consciente libre de toute entrave et de toute condition.
 
En l'être, il n'y a plus rien à faire ou à croire faire. En l'être, il y a juste l’être, ce Feu de l'Amour dévorant, cette Joie qui ne peut s'interrompre et qui semble même s'accroître chaque jour à chaque souffle et à chaque regard. Les prophètes de tout temps vous ont toujours alerté sur la futilité et vous ont mis en garde sur le jugement qui n'est autre que le Feu de l'Amour venant dissoudre ce qui n'est pas reconnu en la Grâce de la Vie. Le Feu de l'Amour vient vous baptiser et vous cueillir en différentes occasions et de différentes manières. Ne perdez pas de vue que quoi qu'il se déroule, tout cela n'est que transitoire et qu'au bout peut-être de ce que vous appelez encore un tunnel, il y a la Vérité.
 
La seule distance existant entre vous et le Feu de l'Amour n'est que la distance que vous croyez voir et qui n'est qu'une construction de chimère. Le temps est venu de laisser l'Amour éclairer tout et brûler en totalité ce qui ne peut persister parce que privé d'Amour, ou d'un amour conditionné qui serait masqué. En votre Cœur du Cœur, l'Apocalypse se livre et vous délivre, en quelque apparence que ce soit, même apparemment contraire au Feu de l'Amour. Toute friction n'est qu'un moment préalable à l'embrasement, tout désordre n'est qu'une illusion de l'éphémère ne pouvant entraver, ne pouvant résister à l'irrésistible feu de joie de qui vous êtes. 
 
La majesté de la vie en ce monde comme de la vie invisible, vous apparaît de plus en plus, chacun à votre façon, mais pour la même œuvre et la même fin qui n'est que la fin des illusions et la fin de ce qui ne dure pas, restaurant pour chacun l'Éternité et l'immortalité de l'Esprit, car vous n'êtes jamais nés et vous ne mourrez donc jamais car toutes les vies appartiennent, en ce monde, au Samsara, à l'Illusion, au corps de désir, désir qui ne peut être jamais comblé de manière définitive, vous le savez tous. Nous l'avons tous vu et vécu.
 
Le tohu-bohu du monde vous engage à actualiser et à manifester votre masculin sacré, soit en la paix, soit en le désordre, selon l'harmonie de votre part féminine et de votre part masculine. Alors que chante déjà pour beaucoup d'entre vous le chant de la Liberté, en vos oreilles ou en l'une de vos oreilles, à l'heure où se dévoilent les peuples invisibles, il y a juste à vous reposer. Quel que soit ce que vous avez à mener, l'Amour vous repose et la Joie alimente votre vie même de la personne, même de l'éphémère encore pour un temps. Mais l'embrasement de l'Amour mettra fin aussi à cela avec légèreté, avec évidence, et sans avoir besoin de pleurer quelque perte que ce soit parce qu'il n'y a jamais eu de perte, il y avait juste l'idée et la pensée de la perte. Parce qu'en l'Amour, aucun amour ne peut être perdu ni même négligé ; parce qu'en l'Amour, rien ne peut être imparfait et rien ne peut être caché.




Souviens-toi, frère ou sœur, souviens-toi maintenant de l'Amour que tu es. Souviens-toi de l'Alpha et de l'Oméga, ici et maintenant.
 
Accueille et recueille le don de la Vie et le don de la Grâce, le don de l'Amour en un Feu brûlant d'ardeur et de Lumière. Écoute, en le silence l'enfant est re-né. Le bleu azur de la Vérité est un baume qui vient se poser en ton éternité et en ton éphémère. Aujourd'hui, n'entends pas seulement mes mots, n'entends pas seulement le sens de mes phrases. Va au-delà, encore plus profondément, au centre de ton cœur. Il t'y attend déjà comme tu t'y attends aussi. Ne regrette rien, car le regret est poids alors que l'Amour est légèreté.
 
Accueille, et surtout accepte ce que tu es. Le Feu de l'Amour et le Feu de la Joie raniment en toi la flamme perpétuelle qui éclaire toute conscience comme tout monde. Ainsi chaque souffle de tes journées s'emplit de l'Amour de la noce alchimique. Ainsi, la Joie grandit et émerge au sein même de ta personne, telle la rosée qui se dépose sur les feuilles. Tourne-toi entièrement et embrasse ce que tu es. Réalisant cela, nulle blessure ne peut subsister ou s'agrandir.
 
Nous, Melchisédech, dans notre ensemble de manifestation en vous en ces jours, portons jusqu'au Temple de votre cœur la douceur du masculin sacré où nulle autorité ne peut contraindre qui que ce soit, mais simplement déposer le cadeau de la Vie, telle une offrande de vérité, une offrande de joie. Alors nous venons te dire, dans notre masculin sacré : « Souviens-toi, et oublie ce qui ne fait que passer. Souviens-toi de toi, avant ta naissance et ton apparition en ce monde ».
 
Toi, en m'écoutant, en lisant mes mots, ne t'attache pas à la logique ou à la raison mais bien plus à l'évidence de l'Amour qui ne connaît ni raison ni logique, parce qu'elle est elle-même la raison et la logique. Le Choc de l'humanité t'amène à déposer ce que tu considères encore peut-être comme fardeau et comme lourdeur. Le masculin sacré est autant douceur que le féminin sacré. La seule différence tient en le sens et en la polarité de la direction de l'Amour. Rien d'autre ne les différencie et cela se vit dans le feu de joie de l'Amour et nulle part ailleurs, te faisant ainsi oublier tout réflexe de prédation ou de survie, de peur ou de doute.




Souviens-toi, dépasse tout : Portes, Étoiles, Couronnes radiantes comme Onde de Vie. Deviens perméable à la Grâce et à la Joie. Laisse-toi consumer et embraser par le feu de joie de l'Amour révélé en totalité.
 
Permets-moi de redéposer en toi la bénédiction de l'Unique, te bénissant ainsi toi-même dans le sacre de l'Amour.




Lève-toi et sors du tombeau, de l'enfermement. Élève-toi, lâchant tout poids. Ainsi est le feu de joie de l'Amour. Ainsi est la manifestation du masculin sacré.
 
Alors mes mots s'éteignent d'eux-mêmes devant l'évidence de ta Présence. L'Esprit du Soleil guide mes mots comme il guide ta Présence et notre communion. Il n'y a besoin de rien d'autre car tout est là. Rien ne peut manquer. Vois-le et vis-le, c'est ta liberté et c'est ta vérité. Et je te bénis donc pour la troisième fois en tant que prophète bien-aimé de Celui qui a été, qui est et qui sera au-delà de tout monde et de toute dimension. Aime-toi au-delà de ta personne et au-delà de toute limite qu’il peut te sembler encore apparaître. Le feu de joie de l'Amour s'occupe de tout, contente-toi de le vivre et vis la Grâce abondante du don de l'Amour.


Je suis Sri Aurobindo, je suis Jean le bien-aimé et je suis toi, car plus rien ne peut être séparé en le Choc de l'humanité. Je mets fin maintenant non pas à ma présence mais à mes mots, afin de revenir en ma demeure, en le Silence de l'Éternité de ton cœur.
 
Je t'embrasse et je t'aime, et je vais laisser maintenant ma place au prochain Melchisédech.




À bientôt.
 
Publié par :
Blog : Les Transformations
https://lestransformations.wordpress.com/2016/04/14/sri-aurobindo-carnets-d…

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:06 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

CARNETS D'AVRIL 2016 
 
 
  
  
 
 
  
CHRONIQUES  DE  L’ASCENSION 
 
 
  
  
 
 
  

 
 
 
  
Chroniques des Melchisédech "Le Masculin Sacré" 
 
 
  
MEVLANA RÛMÎ : « Invitation à la danse » 
 
 
  


 
 
 
  
    Je suis Mevlana et je viens te parler à toi, seulement à toi. Et quand je parle, je ne peux que chanter le Silence de la danse, le Silence de l’Éternité. Alors écoute-moi, afin que tu t’entendes, et reçois-moi comme je te reçois.   Je suis venu t’inviter à la Paix et à la Joie. Je suis venu t’inviter à danser avec moi, en le cœur de l’Éternité, en le cœur de l’Amour. Alors écoute-moi et tu t’entendras. Écoute ce que j’ai à te délivrer. Je ne peux que chanter la Vie et chanter l’Amour. Je ne peux que danser le Vrai, et je t’invite aussi à la danse du Silence. Je t’invite à la vraie Vie, celle qui toujours grandit en l’Éternité, celle qui jamais ne bouge. Je t’invite au Vrai, au Beau. Je t’invite à t’ouvrir, comme je m’ouvre à toi.
 
Je viens faire danser ton cœur en l’allégresse du Vrai. Je viens faire exulter en toi le cri de l’Amour infini qui rythme la Vie en quelque espace, en quelque lieu ou au-delà de tout espace et de tout lieu.
 
Je viens chanter en ton cœur la promesse de l’élu. Je viens chanter en toi la mélodie de l’Amour qui jamais ne se termine. Je viens t’inviter, afin qu’à ton tour tu invites chacun à t’écouter, en tes mots, en tes regards, en tes silences, en ta Présence comme en ton Absence. Seul l’Amour demeure en ta Demeure de l’Éternité et de Joie.




Je viens tourner avec toi, au-delà de la ronde des mots et au-delà de la ronde des corps, en la ronde de l’Éternité, de la Vie ressuscitée et renouvelée en permanence, ce que tu es.
 
Je t’invite à l’ivresse de l’oubli, de l’oubli de la personne limitée. Je t’invite à l’ivresse des hauteurs et des profondeurs de l’Amour, du plus profond au plus élevé, parcourant les mondes, parcourant la Vie, te laissant parcourir par l’Onde de Vie, te laissant graver en lettres de feu le mot Amour qui danse autour du foyer du feu de ton être.
 
Oui je m’adresse à toi, exclusivement, parce qu’en toi est le monde et la totalité de toutes les personnes, mais je t’ai choisi toi, afin de danser avec toi et en toi. Toi, toi, et seulement toi, contenant chacun, contenant les mondes, en l’exubérance de la Vie, en la joie de l’Amour.
 
Je viens t’inviter à la simplicité et à la légèreté de l’être. Je viens t’inviter à brûler ce que tu considères être des fardeaux. Je viens te montrer à toi-même, en l’espace où il n’y a rien à démontrer parce que tout est évidence et tout est danse.
 
Écoute et entends, mon frère, mon ami, mon époux, mon épouse, mon père, mon enfant, quelque mot que tu veuilles mettre. Oublie les mots et laisse œuvrer les Ateliers de la Création en ton Temple sacré de la Résurrection. Tu es invité et tu es convié aux noces ultimes de la Résurrection. Alors libère-toi des chaînes supposées ou imaginées, et qui pourtant ont eu parfois un tel poids qu’elles obstruaient ta conscience. Oublie cela car cela ne fait que passer, et tu le sais.
 
Écoute et accueille ce que je viens te dire. Tu es le vent et tu es l’Air, tu es la Terre et tu es l’Eau, et tu es l’Éther.


Je viens t’appeler à la consumation de l’éphémère, je viens t’appeler à la Résurrection de la Vie. Je viens danser dans ton cœur. Je m’adresse à toi, qui n’es que moi, et qui es chacun.
 
Je viens éclairer ta robe, celle qui sera lavée dans le sang de la pureté. Je viens tourner avec toi en la ronde de la Vie qui englobe toute vie. Je viens enrober ta conscience des guirlandes de l’Amour, des Étoiles de la Paix, et des Portes d’Éternité.
 
Écoute-moi, toi. Il y a toi, il y a moi, et il y a chacun. En la solitude comme en la plénitude, danse la Vie avec moi en le vertige de l’Amour que rien ne peut faire tomber, qui s’élève tel un chant de Grâce depuis ton cœur et mon cœur. En un cœur à cœur et de cœur en cœur, je t’invite.
 
Viens danser, viens chanter la Vie. Laisse sortir ce qui pousse en tes limites, venant les repousser toujours plus loin. Laisse fleurir la rose éternelle et ses saveurs, et ses senteurs.




Je viens ôter les épines qui peuvent encore rester, les épines qui peuvent encore souffrir. Elles ne sont rien d’autre que le témoin de la fleur qui naît. Entends et ressens le parfum de la Vie, le parfum de la danse.




Lève-toi et réveille-toi. Il n’y a plus de temps ni d’espace pour dormir car il n’y a rien à faire reposer. L’Amour a éclos et la fleur s’ouvre ou danse avec moi. Au son du Chœur des Anges, en le rythme de l’Esprit du Soleil, je viens te déclamer l’Amour, je viens t’ouvrir au chant de l’Extase, je viens te saturer de Joie.


Tu es invité, car là est ta seule place qui occupe aussi toutes les autres places. Je t’invite à être ivre d’Amour, aux fins que tous tes repères, et de tes limites et de tes amours, volent en éclats sous l’action de la braise de l’Amour. 
 
Je t’invite à la célébration et à l’élévation.
 
Je t’invite à vivre l’enfant comme le vieillard qui s’éteint. Je t’invite à la ronde de l’Amour. Et je t’invite surtout à faire la paix, et je te donne ma paix comme je reçois ta paix, en le silence de notre cœur Un.
 
Embrasons ensemble le cœur qui dort, élevons le cœur de ceux qui en doutent. Ils sont en toi comme ils sont en moi. Faisons fi ensemble de tous les défis posés à l’Amour.
 
Je t’invite à chanter la Résurrection. Oui toi, toi justement qui es là.
 
Je t’invite à être de partout. Je t’invite à être en tout temple, en toute larme, en toute naissance et en toute mort. 


Je t’invite à l’enfantement.
 
Viens danser. Ainsi la Vie se danse, ainsi la Grâce apparaît au sein de tout tourment, montrant la vanité du tourment et la vanité de la souffrance qui ne peut rien devant l’Amour et devant ton sourire.
 
Je t’invite à rire de ce qui disparaît, non pas pour le mépriser mais bien plus pour l’aimer. Je viens t’aimer, toi.


Je t’invite à la chaleur qui jamais ne dessèche et qui au contraire assouplit et fait croître la Lumière, ne s’arrêtant jamais, ne cessant jamais.
 
Je t’invite au Feu de l’Amour, au Feu de la danse. Viens vivre, fais silence de ce qui n’est pas vrai. Ne t’oppose à rien mais recouvre tout du même Amour, de la même Joie.
 
Je t’invite enfin à nous retrouver, à communier, afin que l’un et l’autre disparaissions dans le Feu de l’Amour, en la paix éternelle de la Vérité.
 
Alors oui, toi qui es là, je viens te rendre grâce pour tes sueurs et tes larmes qui ont nourri le Feu de l’Amour. Je viens t’inviter à t’oublier afin de te trouver partout, et non plus seulement entre la naissance et la mort.


Je viens chanter et je viens danser pour ouvrir en grand les portes de Celui qui vient. Je viens te prévenir afin que tu te tiennes prêt, afin que tu sois déjà ressuscité, n’attendant pas l’ultime moment du temps, de ce temps de la Terre.


Je viens te dire d’être ce que tu as toujours été. Je viens aussi ôter les masques et les voiles qui peuvent encore t’apparaître. Je t’invite avec moi à brûler de ce feu de joie qui danse en ton être.
 
Oublie ce que je dis. Ne retiens que le Beau et le Vrai qui naît en toi dans la danse de ton cœur.
Je viens te rappeler, non pas à tes devoirs ou à tes droits, mais à ta vérité. 
 
Danse, danse avec moi et élève ton Feu, pendant que celui-ci descend dans les profondeurs les plus intimes et dans les moindres recoins de ton isolement afin que plus jamais la moindre croyance ne puisse te limiter.
 
La Vie est invitation. Je viens t’inviter à la Vie, comme la Vie t’invite à danser, en l’immobilité du Silence, en l’immobilité du Cœur du Cœur, en l’Ultime Présence où rien ne peut être absent et où pourtant tu t’absentes de ce qui est illusoire et de ce qui ne dure pas.
 
Je viens te parler à toi et je viens parler à ton cœur, car il comprend chacun de mes mots, chacun de mes silences et chacun de mes gestes. Je viens aussi t’épouser, au-delà de tout sexe et au-delà de toute convention. Je viens faire Un avec toi comme tu fais Un avec moi.
 
Là où l’Amour se vit en son entièreté et en sa légèreté, je viens te rassasier du souffle de Vie, non pas celui qui s’éteint en ce monde mais qui est plutôt celui qui ne faiblit jamais et jamais ne s’éteint. Je viens crier l’Amour, je viens le déclamer, en toi et avec toi, afin que tu ne sois plus ni toi ni moi, ivre d’Amour, ne sachant plus qui tu as été, qui tu es, mais bien plus ce que tu es.
 
Je t’emmène et je t’élève dans la danse où nul nom ne peut suffire, là où tu es tous les noms, disant « oui » à la Vie, « oui » à la Source, « oui » à la beauté et « oui » à l’Éternité.
 
Oui toi, là, réveille-toi, entends le Chœur des Anges qui chante l’allégresse de la Résurrection, entends l’Esprit du Soleil qui naît en ton soleil, dans le brasier de ton cœur.
 
Je viens souffler et attiser la Joie en toi. Alors dansons, dans le même Silence et dans la même Joie, la mélodie de l’Amour, la mélodie du Feu, la mélodie de la Joie, orchestrée par la Lumière.
 
Toi, je te rappelle à l’Évidence, à ton évidence. L’heure est venue de te lever, l’heure est venue d’apparaître en ton corps immortel, mettant fin à tout paraître, mettant fin au jeu de l’apparence, mettant fin au jeu de la compétition, parce que l’Amour ne connaît pas la compétition, l’Amour ne connaît pas la lutte.
 
Je t’invite à la vie en l’Amour, afin que le moment venu tu puisses danser avec Celui qui vient, sans encombres et sans crainte, dans la légèreté de ton cœur retrouvé et réveillé.
 
Mon frère, je me vois en toi comme tu te vois en moi, dans le même Cœur sacré, en le Cœur uni du Christ et de la Lumière.
 
Je m’adresse à toi car si tu m’entends, alors le monde t’entend, et le monde te voit. Car il n’y a plus de masques, il n’y a plus de voiles, il y a l’innocence de l’Enfance et la pureté de la Lumière.
 
Je t’invite, oui toi, je t’invite à être là et ici, maintenant et en tout temps, en tout corps, en toute vie et en tout monde. Danse avec moi, danse la Vie. Lève-toi, mon frère. Souviens-toi, au-delà de toute mémoire, de ce que tu es depuis toujours. Sors du rêve et entre de plain-pied en la vie éternelle. Laisse le souffle de l’Amour t’emmener dans la danse de la Joie. Laisse le souffle de mes mots venir attiser ce qui a encore besoin de l’être.
 
Là où je danse, il n’y a que toi et moi. N’hésite plus. Laisse la Vie te parcourir, laisse l’Amour émerger et rentrer. Laisse libre le flot de la Vie.
 
Je t’invite aussi à ne plus lutter, contre toi-même ou contre quiconque, car tu as déjà gagné. Il ne pourra jamais y avoir de perte ou de défaite en l’Amour.
 
Je t’invite au Feu du Cœur. Je t’invite à être toi comme à être Lui.
 
Je t’invite au parfum mystique de la Résurrection, qui tel une violette ou un lys vient faire fleurir ta rose éternelle. Je t’invite aux parfums de la Vie.
 
Je t’invite à danser, dans l’Air et dans l’Éther. Je t’invite sur les eaux comme dans les eaux. 


Je t’invite sur toute terre, muni du Feu de l’Amour qui éclaire et magnifie toute vie. Alors n’hésite pas, rejoignons-nous dans les sphères de la beauté, dans les sphères de l’Éternité. Car la Grâce, la Vie et l’Amour sont une invitation permanente à la danse de la Joie.
 
Je viens te dire : « Laisse ce qui est mort mourir, laisse ce qui est mort disparaître. ». La Grâce de l’Amour s’en occupe, et le Feu de la Joie le transmute.
 
Alors toi qui m’entends, écoute. Je n’ai plus besoin de mots parce que mon cœur parle directement à ton cœur en le langage silencieux de l’Amour et en l’exubérance du Feu de l’Amour.
 
Je te donne la paix du Christ, la paix du Bouddha, la paix des prophètes. Je te donne la paix de l’enfant comme la paix du vieillard qui s’éteint. Ainsi je te parle de cœur en cœur, de mon centre à ton centre où n’existent nulle distance et nulle frontière.
 
Alors mon frère, danse avec moi.
 
En l’Amour, je ne peux faire rien d’autre que chanter l’Amour. En l’Amour, je ne peux faire rien d’autre que d’être ce que tu es. En l’Amour, je ne cherche rien parce qu’il n’y a aucun autre.
 
Pendant que l’Ultime guide mes mots, je guide tes pas de danse, que danse ton cœur et que danse la Vie.
En l’espace où l’homme et la femme ne font qu’Un, recréant ainsi la Vie en le ternaire opérateur de la Création, je t’invite à la Trinité.
 
Je t’invite bien sûr à la célébration de l’Ascension et à l’évidence de ta Libération. Toi, qui es Amour et Liberté, je chante les louanges de la Vérité.


Que te dire de plus ? Amour, et Amour.
 
Tu es la Voie, la Vérité et la Vie, et je salue en toi un autre moi. Et je salue en toi le Christ comme je salue Bouddha et les prophètes. Je salue en toi la Mère de l’humanité.
Écoute, toi. Entends le chant de Vie qui te comble à chaque souffle des bienfaits de l’Amour.


Je t’invite à l’extase du Feu afin que brûle tout ce qu’il peut rester de lourd.
 
Toi, mon frère, je viens danser en toi la ronde des parfums et des essences de la Vie en tout monde. Je viens dans l’ivresse de tes sens libérer ton essence et te libérer de tes sens. L’Amour est partout, alors tu ne peux rien voir d’autre. En te saturant de Joie, il n’y a plus que la Joie.
 
En cet espace sacré de ton cœur où il ne peut y avoir de jour meilleur qu’un autre, car chaque jour est meilleur.




Toi, je dépose mes mots en ton cœur. Je dépose aussi le Silence ainsi que la danse.
Toi, mon frère d’armes, qui n’a que pour seule arme la simplicité de l’Amour, je t’invite et je me tais maintenant en ton cœur tout en restant avec toi, afin que tu entendes le chant du Silence.
 
… Silence…
 
Je suis Mevlana, je suis un autre toi, je suis le Christ, je suis le vent. Je suis tout, parce que je ne suis rien ici-bas, en ce monde.
 
Permets-moi enfin, toi qui m’as écouté jusque-là, de te bénir et de te sanctifier en la Grâce de l’Unique.
Là sont mes derniers pas de danse qui ne s’arrêteront jamais, si tu le veux bien.
 
… Silence…
 
Permets-moi de ne pas te dire au revoir car je reste à demeure.
 
… Silence…
 
À une prochaine fois pour d’autres mots, et pour d’autres poèmes.
Je reste en silence maintenant, en toi, car mes mots et ma danse ne s’arrêteront jamais.
 
… Silence…
 
Publié par :
Blog : Les Transformations
https://lestransformations.wordpress.com/2016/04/14/mevlana-rumi-carnets-da…

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:06 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




06 – FRÈRE K


La Bienveillance






A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Mon nom est Frère K. Frères et sœurs de la chair, et dans la chair pour l’instant, daignez accepter mon salut et mes bénédictions.


Silence…


J’interviens ce jour à mon tour pour compléter, à ma façon, ce qui a été dit concernant le masculin sacré, et ses effets et ses manifestations. Voilà de nombreuses années, j’ai eu l’occasion de vous parler longuement de l’image et de la vision. À la suite de cela, nombre d’Étoiles sont venues spécifier ce qu’était la vision du cœur, la vision intérieure, les différents types de vision. Je vous ai ensuite longuement entretenus de l’Autonomie et de la Liberté. Aujourd’hui, je viens exprimer les résultats attendus de l’émergence du masculin sacré en communion, en quelque sorte, avec le féminin sacré, débouchant sur la manifestation de l’Androgynat Primordial en votre être intérieur et en votre manifestation sur ce monde.


Le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, quand ils sont en harmonie et ne sont plus séparés (comme ce fut le cas en ce monde), vous ouvrent à l’intérieur de vous-mêmes à la possibilité de déplacer les conditions liées à votre sexe apparent, à vos polarités exprimées masculines ou féminines, et débouchant à son tour sur une modification importante de votre comportement humain. Beaucoup d’entre vous, bien sûr, l’ont déjà vécu sans nécessairement y pouvoir poser des mots ou des explications. L’alchimie et la sublimation du Masculin et du Féminin Sacrés se traduit, si ce n’est déjà fait, par un mot précis qui s’appelle la Bienveillance.


La Bienveillance n’est pas seulement l’Amour en incarnation ou l’Amour émané de vous, mais bien plus l’alchimie de la notion d’accueil, d’écoute et d’émission, permettant de faire tomber, en quelque sorte, les ultimes barrières entre le sens d’être une identité et, dans toute relation, d’avoir affaire à une autre entité.


L’Androgyne Primordial se situe directement dans les processus vécus voilà quelques années, de la conscience elle-même, nommés communion, fusion ou bilocation et dissociation, et dissolution. La Bienveillance du Masculin et du Féminin Sacrés vous donne en fait la capacité à être aussi bien l’ami, l’amant, la maîtresse, la mère, l’enfant, le père, abolissant ainsi nombre de rôles sociétaux et nombre de fonctions, qu’elles soient liées à la sexualité, à la reproduction mais aussi à votre façon d’interagir en ce monde.


Cet élément nommé la Bienveillance va vous permettre d’amplifier et de voir peut-être de façon plus aigüe et plus intense ce qu’il peut rester en vous de ce qui a été nommé la triade infernale : bourreau, victime et sauveteur, vous amenant, au travers de la Tri-Unité Archangélique et de la Tri-Unité Sacrée féminine, de vous replacer dans cette Bienveillance. Et d’abandonner le jeu des interactions se situant au niveau des personnalités en présence dans toute relation, ne vous figeant plus alors dans un rôle ou dans un mode comportemental mais vous ouvrant là aussi toujours plus à la spontanéité, au flot de l’Amour s’écoulant en mots, en expressions, en émotions comme en pensées, dans toute relation.


L’effet saillant de la masculinité ou de la féminité semble, si ce n’est déjà fait, s’estomper en vous, donnant chez l’homme une capacité d’accueil, une capacité d’écoute différente de ce qu’elle est dans la nature masculine. Au sein de la nature féminine, non seulement la manifestation de la co-création consciente devient évidente mais il y a en plus une capacité nouvelle comportementale d’être dans l’action et non plus dans la réaction. L’Androgyne Primordial installe une vacuité et en même temps une plénitude, l’un découlant de l’autre. Il y a donc disparition de la polarisation sexuelle comportementale, ouvrant ainsi grand les portes de l’innocence et de l’Enfance, si ce n’est déjà le cas.


Au sein de la Bienveillance, il y a l’émerveillement. Au sein de la Bienveillance et de l’Androgyne Primordial, il y a la spontanéité, il y a l’Évidence et il y a la facilité. Ainsi donc, vous l’avez peut-être déjà constaté ou le constaterez très vite, votre mode de relation ainsi que votre mode d’interaction entre vous et tout le reste se modifie de façon palpable et visible, vous plaçant dans une forme de neutralité de polarité, et donc réunifiant en vous les deux parties qui avaient été séparées – gauche-droite, bien-mal, homme-femme –, vous donnant la clarté nécessaire pour agir, pour recevoir, pour donner et pour vivre ce qui est à vivre selon votre assignation vibrale en cette fin particulière des temps anciens.


Ceci peut se traduire en vous par des capacités nommées médiumniques plus importantes, une capacité plus grande à accueillir et à voir les peuples de la nature, à vous entretenir avec eux de diverses façons, vous donnant à voir aussi avec compassion les travers de toute situation en vous comme en l’autre, sans jugement mais avec amour, semblant parfois vous donner une discrimination plus aiguisée et plus lucide entre ce qui est du domaine de la Lumière éternelle et ce qui n’en est pas.


La réintégration de vos polarités sacrées ainsi que leur sublimation au sein de l’Androgyne Primordial met fin au sentiment de séparation. Bien sûr, avant que ceci soit complètement actualisé, il peut exister en chacun de vous des résurgences passées de cette vie quant à l'expression de votre nature intrinsèque, masculine ou féminine, mais qui sont vues, là aussi, avec clarté et avec bienveillance. Bien sûr, cela débouche aussi sur un sentiment d’unité et d’unification plus vivant, plus fort, plus intense, abolissant aussi les barrières non plus seulement sociales mais liées à l’âge, au sexe ou aux conditionnements, ou aux conditions mêmes de votre socialité.


Ainsi chacun de vous est à même d’être mis au défi, par l’Intelligence de la Lumière, de manifester l’Amour bien sûr, et la Bienveillance, au sein de toute relation. Non pas pour ne pas voir mais bien au contraire pour voir avec acuité et avec amour ce qui a besoin d’être vu encore en vous comme en l’autre. Permettant aussi, à ce moment-là, à l’émission de l’Amour et de l’Intelligence de l’Amour de diffuser depuis le centre de votre poitrine sur toute relation, et indépendamment de votre intellect, indépendamment de vos idées, de vos pensées et même de la situation elle-même. Ceci est, je dirais, une octave supérieure à ce qui avait été exprimé voilà quelques mois concernant ceci.


La compassion et le pardon couplés à l’Amour est un espace de résolution de toute relation en vous comme à l’extérieur de vous, vous ouvrant toujours plus à l’Intelligence de la Lumière, à l’Intelligence de l’Amour, à la Paix et à la Joie. Venant fortifier, en quelque sorte, l’innocence, la spontanéité, l’humilité et la simplicité. Ce qui était encore obscur peut parfois être éclairé violemment dans toute relation, encore une fois avec vous-mêmes ou à l’extérieur de vous. Le Feu de l’Amour alors, à ce moment-là, transmutera si je peux dire, de lui-même, sans effort et sans intellect, ce qu’il y a encore à transmuter dans tout type de relation.


Le Masculin Sacré ne vient pas seulement compléter le Féminin Sacré mais vient s’alchimiser lui-même pour laisser éclore, en quelque sorte, non plus seulement la vibration de ce qui fut nommé le 12ème corps ou Androgyne Primordial mais bien l’actualisation de l’Androgynat au sein même de ce monde, en ces temps particuliers de la Terre.


L’absence de différenciation comportementale sexuelle si je peux dire, en tout cas liée au sexe et non pas sexuelle au sens de relation sexuelle, va se traduire par une capacité plus grande à comprendre ce que vous nommez le sexe opposé, à en vivre les sentiments, les modes comportementaux et aussi je dirais les modes d’expression spirituelle. Vu d’un regard critique, typique de la 3ème dimension, il pourrait être affirmé alors que l’homme devient femme et que la femme devient l’homme, mais cela n’est qu’une apparence. L’Androgyne Primordial va magnifier, en quelque sorte, la manifestation de votre unité dans toute relation et dans toute présentation de votre être, dans toute circonstance de ce monde. Apparaîtra de plus en plus un sentiment de fluidité en toute relation - même si celle-ci a besoin de se terminer ou de se bâtir, cela ne change rien.


Comme peut-être vous l’avez déjà constaté, il vous devient de plus en plus facile d’accueillir l’autre, quoi qu’il dise, de quelque façon qu’il se présente, vous donnant alors accès à une unité plus grande et à une relation s’installant de plus en plus aisément de cœur à cœur, faisant fi des conventions et des différences quelles qu’elles soient, vous ouvrant donc là aussi à la manifestation concrète et tangible des effets de l’Amour inconditionné dans vos vies.


Je le répète, cela peut passer par une phase délicate où il y a comme une accentuation de certaines anomalies déjà vécues pour vous dans les relations. Ce n’est qu’un éclairage nouveau qui vient, en quelque sorte, mettre en lumière ce qui n’avait pas encore été mis en lumière, en vous comme en l’autre. Il y a une capacité plus grande à comprendre, je dirais, au-delà des mots, à voir au-delà de ce qui est donné à voir - toujours là aussi sans jugement, sans condamnation, mais avec compassion et avec charisme. Compassion et charisme éclairés par la lumière de l’Androgynat, par la Lumière Primordiale antérieure à la polarisation, que cela soit en masculin-féminin, en lumière-ombre et ce dans les évènements les plus futiles et ordinaires de vos vies.


La manifestation de l’Androgynat Primordial, au-delà simplement du corps et de la vibration, va vous donner à vous ajuster de plus en plus finement sur cette Bienveillance. Même si cela peut passer en vous par des sentiments parfois de colère, vous faisant croire que vous acceptez ce qui vous semblait inacceptable, il n’en est rien. Il s’agit en fait d’une pacification de toutes les relations menées à l’intérieur comme à l’extérieur de vous. Quand cela est vu, au sein de toute relation s’installe la paix, s’installent aussi la liberté de la relation et l’autonomie de chaque relation où plus aucune prédation ne peut s’exercer d’une manière ou d’une autre. La relation deviendra alors équilibrée, permettant d’amplifier la Paix et donc l’Unité, vécues réellement et concrètement et cela, indépendamment de toute manifestation vibratoire et indépendamment même de toute perception subtile de quelque nature que ce soit.


La Bienveillance, comme vous le constaterez, si ce n’est déjà fait, nourrit votre cœur et nourrit le Feu du Cœur, vous permettant d’éprouver à la fois une légèreté et une libération de ce qui vous pesait. La Bienveillance de l’Androgynat Primordial, de cette alchimie entre le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, vous donne aussi à manifester la joie de façon de plus en plus claire ; que celle-ci soit silencieuse ou exubérante, elle sera agissante, indépendamment de votre volonté, indépendamment de vos pensées et de ce qui semblait même pouvoir résister au sein de toute relation.


On peut dire en définitive que toute relation quelle qu’elle soit deviendra Amour, en vous comme en toute personne que vous êtes amenés à voir de façon exceptionnelle ou quotidienne. La Bienveillance et la Paix découleront de toute communication. Retenez toutefois que le temps de vous ajuster à cette Bienveillance, ce qui est réalisé sans effort par l’Intelligence de la Lumière et par les temps actuels, sera peut-être d’abord déstabilisante par le contraste existant entre vous et le monde environnemental qui résiste, au cours de certaines relations devant se bâtir ou s’achever. Mais cela se fera en toute liberté, en toute indépendance, et le résultat bien sûr en sera toujours une amplitude d’Amour plus grande et une amplitude de Paix plus stable.


Pour ceux d’entre vous qui en vivent les vibrations, vous percevrez clairement l’activation de ce 12ème corps conjointe au 11ème corps, c’est-à-dire au Verbe Créateur. Vous deviendrez alors réellement et totalement le Verbe, c’est-à-dire que quels que soient les mots, ils ne seront pas portés exclusivement par le sens, compréhensible, mais bien plus par la puissance du Verbe, mettant progressivement ou brutalement fin à toute forme d’incompréhension de vous ou de toute relation extérieure. Ce qui peut, dans les premiers temps, vous sembler heurté, si vous le vivez déjà, deviendra très vite fluide et aisé. C’est dans ce contexte-là que vous sortirez, en quelque sorte, du jugement spontané et automatique en face de chaque situation ou de chaque être, ou face à vous-mêmes, visant, de par la séparation, à vous faire poser toujours la question, même inconsciemment, du bien et du mal, de l’avantage et du bénéfice ou de la perte occasionnée par toute relation à l’intérieur de vous-mêmes ou à l’extérieur de vous.


Cette Bienveillance, donc, s’exprimera au travers de la spontanéité et de la capacité réelle à laisser sortir de vous, non pas le mot juste mais le Verbe juste, quel que soit le mot employé. Vous remarquerez aussi dans toute relation, à l’intérieur de vous comme à l’extérieur de vous, que le silence deviendra un élément essentiel, bien plus que les mots, bien plus que les expressions corporelles, bien plus que toute valeur de jugement. Sera alors possible, en vous comme à l’extérieur de vous, de vivre réellement l’Unité primordiale se passant, en quelque sorte, des règles habituelles de communication, aussi bien dans le langage amoureux que dans le langage social ou que dans le langage adapté à une demande, à une information, à un service ou à une vente.


Vous constaterez alors qu’au sein de cette Bienveillance et au sein de cette spontanéité, qui que vous rencontriez à l’extérieur de vous, le même sourire et la même paix sera présente, sans la chercher, sans effort, et indépendamment de tout type de relation. Là est la manifestation tangible de la Vie et de l’Amour inconditionné. Cela vous a été accessible, pour beaucoup d’entre vous, à travers les mécanismes nommés « la Grâce », mais aujourd’hui cela est bien plus que la Grâce. Parce qu’au sein de la Bienveillance, il n’y a pas seulement l’accueil de la Grâce ou la manifestation de la Grâce, mais il y a émission spontanée de Grâce en toute circonstance. Vous constaterez alors que vos gestes, vos mots, vos regards ne seront plus vraiment ce que vous connaissiez auparavant.


Le sens du pardon sera inscrit dans cette Bienveillance de l’Androgyne Primordial. Vous vivrez peut-être de plus en plus souvent la capacité à vivre l’extase sans passer par un alignement intérieur, sans passer par une expérience mystique, sans passer par une relation sexuelle aboutie mais bien plus par la relation elle-même. Je vous rappelle d’ailleurs que l’Archange Anaël lui-même se nomme l’Archange de la Relation et de l’Amour. Cette communication nouvelle fait appel au flux cardiaque d’Amour et de Lumière, et à la symbiose, si je peux dire, des quatre Éléments. Les mécanismes alors de synchronicité et d’évidence seront, si ce n’est déjà fait, votre lot quotidien, en fréquence de plus en plus évidente. Voyant ainsi ces relations se transformer en vous comme à l’extérieur de vous, il deviendra alors plus facile de maintenir ce mode de communication sans y faire attention, parce que tout se passera naturellement.


Je vous redis que ce qui peut vous sembler résister aujourd’hui est justement l’illustration de ce qui est en train de se dérouler et ce qui est en train de s’éclairer en vous, non pas sur une compréhension intellectuelle, discriminante en bien-mal, mais sur une vision plus intégrative, dépassant les conditions habituelles de ce monde et faisant de vous, réellement et concrètement, des êtres d’Amour pur, n’étant plus influencés par quelque blessure que ce soit, par quelque avantage ou inconvénient de toute relation. Vous passerez outre cela.


Dès l’instant où le Masculin Sacré et le Féminin Sacré rentrent en symbiose, il y a dépassement de votre condition, cela je l’ai dit, et il y a apparition ici même d’une nouvelle condition. Je serais tenté de nommer cela, dans votre terminologie actuelle, « le regard de l’ange », celui qui est incapable d’émettre un jugement, de condamner, de discriminer, de rejeter. Parce qu’à ce moment-là vous verrez réellement et concrètement, si ce n’est déjà fait, que tout ce qui se produit est régi par l’Intelligence de la Lumière. Même ce qui a pu jusqu’à présent vous sembler opposé à la lumière, ou contraire à elle, n’est rien d’autre que son émergence réelle dans le monde sensible de manifestation où vous êtes. Cela permettra aussi, sans effort, de voir aussi, de plus en plus clairement, les interactions entre votre être éternel et la Lumière elle-même. Vous ne pourrez plus distinguer si cette Lumière sort ou rentre en vous. Le Cœur du Cœur sera installé dans la totalité de votre être et non plus seulement en certains endroits de votre cœur que vous connaissez.


Dès qu’il y aura une impulsion d’aide, de service, d’écoute, il ne sera plus possible de considérer que vous êtes le sauveteur et que l’autre est la victime. Vous échapperez ainsi à la stérilité de la triade infernale, la remplaçant de façon fort naturelle par la Tri-Unité du Féminin Sacré et la Tri-Unité Archangélique, vous donnant à voir avec l’intelligence pure, qui ne fait plus appel à l’analyse ou à un quelconque sens spirituel. Cela sera évident et évidence. Il y aura comme une coupure ou un court-circuitage du mental rationnel de vos polarités habituelles ou de vos émotions habituelles restantes.


Vous en constaterez les bienfaits, bien sûr, en toute relation, en toute circonstance, mais surtout sur votre capacité à laisser œuvrer la Vie en vous. Il vous semblera alors futile de vouloir décider, de vouloir choisir, de vouloir contrôler quoi que ce soit ou qui que ce soit. Ainsi est l’Intelligence de l’Androgyne Primordial qui a dépassé la dualité de manifestation - et pas seulement vibratoire ou énergétique - présente au sein de ce monde. Vous verrez donc clairement, sous forme d’une fulgurance de l’intuition, ce qui a besoin d’être vu en toute circonstance. Vous observerez donc la Grâce en action et l’État de Grâce, non plus seulement en vous, non plus seulement dans les relations les plus proches, mais de manière très générale en chaque occasion.


Cela se traduira aussi en ce monde par des contacts avec la nature visible plus spontanés. Les peuples de la nature non subtile, quels que soient les animaux, les plantes, rentreront en contact avec vous sans effort et sans le vouloir. Cette Bienveillance et cette communication nouvelle qui, je le répète, s’est déjà actualisée pour nombre d’entre vous mais deviendra de plus en plus saillante en quelque sorte, vous permettra de laisser l’Amour émerger de plus en plus facilement afin que toutes vos actions, tous vos regards, vos émotions ou vos idées, ou votre pensée encore présente, seront réellement magnifiés par la Grâce de l’Amour.


Vous constaterez que le plus souvent votre raison, votre mental, seront court-circuités même dans les choses habituelles de la vie nécessitant jusqu’à présent l’intervention de votre mental. En quelque sorte tout deviendra plus fluide et tout plus spontané, contrastant d’autant plus avec le désordre du monde qui s’installe. Vous ne serez donc plus affectés par quelque désordre que ce soit, ne vous mettant pas dans l’indifférence ou la distance mais bien dans la participation active de la co-création consciente et de l’action consciente de la Lumière, vous donnant à vivre, en quelque sorte, de nouveaux octaves de la Grâce.


C’est ceci que nous développons, nous Melchisédech, durant ces chroniques de l’Ascension, chacun à notre manière, vous ouvrant à cette réalité éternelle, ici même en ce monde. Il n’y aura plus d’effort à faire pour aimer, il n’y aura plus d’effort à faire pour supporter des relations difficiles avec vous-mêmes, en certaines parties, ou avec tout autre. Parce que l’autre ne sera plus vu comme l’autre, réellement et concrètement. C’est donc en quelque sorte une fin de la distance et de la séparation, où même les limites corporelles habituelles ou les limites historiques personnelles et habituelles tendent à se dissoudre, ne laissant que l’Amour nu où tout se réalise avec facilité.


Vous verrez clairement aussi en vous, non pas dans une compréhension logique ou mémorielle, karmique ou liée à votre enfance, mais bien plus dans l’immanence de l’Amour et de la Relation. Vous constaterez aussi les effets sur la guérison, aussi, de votre corps. Vous identifierez de façon plus nette les liens existant entre la symbolique du corps et les engrammes mémoriels logés dans ce corps, sans avoir besoin de les analyser, sans avoir besoin d’en comprendre les tenants et les aboutissants, shuntant là aussi l’aspect intellectuel, mental et raisonnant. Ceci permettra aussi, en chacun de vous, une disponibilité plus grande aux signes et aux grâces.


Si vous allez dans le sens de ce qui se produit, tout deviendra facile et évident, quelle que soit la joie ou quelle que soit la souffrance. Vous deviendrez indépendant des résultats, en quelque domaine que ce soit, parce que vous aurez l’intuition fulgurante d’avoir réellement fait ce qui était à faire, non pas par votre volonté ou votre compréhension mais directement par l’Intelligence de la Lumière, et vous le percevrez de plus en plus nettement.


Si vous acquiescez à ce déroulement de manière de plus en plus lucide et évidente, alors vous constaterez effectivement des changements de plus en plus grands, pouvant, et je prends cette image particulière, vivre une extase simplement en rencontrant le sourire d’un enfant, en cueillant une fleur, en serrant la main d’un supérieur hiérarchique. Faire la paix deviendra évident, de plus en plus en vous-mêmes mais aussi avec toute relation. Vous constaterez d’ailleurs que vous ne pourrez plus supporter le moindre écart à cette Bienveillance, pouvant dans les premiers temps vous donner un sentiment de culpabilité, les parties archaïques de votre être pouvant, dans certains cas, essayer de reprendre le dessus sur le cœur. Cela ne durera jamais, même si cela est intense.


La Supraconscience n’est plus seulement un mécanisme intérieur. Elle sera aussi visible en chaque chose et en chaque relation. L’Unité entrera donc de plus en plus en manifestation et vous vous nourrirez de cette Unité avant toute chose. Ainsi est l’Amour. Ainsi est l’Autonomie et ainsi est la vraie Liberté qui ne dépend d’aucune circonstance ni d’aucune condition, comme vous le savez.


Ceux qui perçoivent les vibrations, en quelque endroit que ce soit, commenceront à percevoir les flux de Lumière émanant spontanément de leur cœur sur toute chose et sur chaque relation, indépendamment même de vos pensées, ce qui peut créer au début une certaine distorsion. Par exemple, sentir une colère violente à l’intérieur de soi alors que le cœur continue à émettre l’Amour et la Paix et la Bienveillance. Ceci vous amènera là aussi à plus de lucidité sur les tenants et les aboutissants de ce qui fut votre mode de fonctionnement, et ce qu’il devient.


Silence…


L’Unité vous apparaîtra non plus seulement comme un rêve ou un état intérieur mais une réalité tangible, et cette réalité tangible deviendra de plus en plus pressante pour vous au fur et à mesure que le tohu-bohu du monde se déclare.


Silence…


Il découlera aussi de cet Androgyne Primordial une capacité plus grande à disparaître à volonté, à vous immerger dans la Demeure de Paix Suprême, indépendante de toute condition et de toute polarité masculine ou féminine.


Silence…


Vous vivrez réellement et concrètement que, en toute occasion, en toute circonstance, en toute relation, l’Amour est préalable à tout autre chose et est indépendant de vous.


La Bienveillance enfin, permettra de résoudre ce qui pouvait vous sembler encore insurmontable, que cela concerne des domaines intérieurs ou certaines relations. Vous faisant aussi – et de façon peut-être plus rare pour le moment – vivre réellement en l’autre, permettant de le vivre en quelque sorte de l’intérieur, mettant fin là aussi, non pas à la relation mais abrogeant en quelque sorte le sens d’être une personne face à une autre personne, quel que soit le type de relation.


Christ vous avait dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. ». Cela deviendra pour vous évidence, et cela est déjà en cours. Vous constaterez par vous-mêmes que si vous blessez quelqu’un, c’est vous-mêmes que vous blessez et personne d’autre. Déployant un aspect peut-être plus agréable qu’avait dit notre Commandeur concernant cette phrase : « C’est celui qui dit qui est. », vous donnant à voir que ce qui se manifeste dans votre vie, aujourd’hui, en quelque secteur que ce soit, n’est que le reflet en définitive de votre être intérieur non encore manifesté dans sa plénitude.


Cela permettra aussi, de manière plus incisive, de mettre fin à la distance entre l’autre et vous, entre l’ennemi et vous, car il n’y a aucun ennemi, et que si un ennemi se manifeste, c’est qu’il est d’abord en vous - et que rien ne peut provenir de l’extérieur, au sens où vous l’entendez communément. Vous aurez l’occasion, et peut-être l’avez-vous déjà fait, de le vérifier en des circonstances de plus en plus nombreuses, des circonstances qui a priori n’auraient rien à voir avec ce que vous nommez spiritualité. Il n’y aura plus d’ailleurs le matériel et le spirituel, il n’y aura plus qu’une seule vie, malgré la confusion du monde.


Tout cela est en train de se déployer en ce moment même et a déjà commencé pour certains d’entre vous, de manière peut-être pas aussi claire que cela va l’être, vous faisant découvrir cette fois-ci, non plus l’Abandon à la Lumière mais l’Abandon à la Grâce. Vous démontrant qu’il n’y a pas lieu de se soucier de quoi que ce soit, si ce n’est d’entretenir bien sûr correctement votre véhicule physique, en fonction de ses besoins et non plus les besoins de votre tête ou de vos désirs.


Si je prends l’exemple de ce que vous nommez alimentation, vous n’aurez plus à vous poser la question devant quelque aliment que ce soit mais votre corps répondra lui-même sur la nature des aliments, la quantité d’aliments et sur l’horaire de vos aliments. Vous briserez ainsi les dernières règles conditionnantes de votre propre corps, le rendant par-là même libre des influences et des contraintes inscrites dans la mémoire de l’humanité. Il me semble d’ailleurs que le Commandeur vous a parlé, voilà très peu de temps, de ce qu’il a nommé le jeûne sec durant 24 heures par exemple.


Ce qui jusqu’à présent pouvait vous faire poser la question, face à un évènement, de la Lumière ou pas, ne vous effleurera même plus, parce qu’il vous deviendra alors évident que la Grâce est en œuvre et que quoi qu’il se déroule, vous n’y pouvez rien. Dans cette forme de confiance-là, dans cet Abandon à la Grâce, l’Unité devient plus palpable et tangible, de plus en plus manifestée et de plus en plus évidente. Cela vous conduira aussi, ainsi que je l’ai dit, à des épisodes de disparition qui ne tomberont plus à l’emporte-pièce comme cela est le cas depuis des années, mais qui se produiront, non pas quand vous l’avez décidé mais quand le moment est propice, et toujours dans les circonstances facilitantes pour vous.


Ainsi sont les diverses manifestations de l’Androgynat Primordial ici-même sur ce monde. D’autres besoins, jusqu’à présent physiologiques ou comportementaux, vont disparaître sous vos yeux, votre aspect physique peut même se modifier, dorénavant, mais vous verrez clairement, en quelque modification que ce soit, l’effet de la Grâce et de l’Abandon à la Grâce. Ceci est en quelque sorte non plus un préparatif mais l’actualisation et la manifestation de Celui qui vient comme un voleur dans la nuit.


Silence…


Votre conscience alors deviendra libre, ne sera plus sujette aux conditionnements antérieurs, s’accompagnant d’une joie encore plus grande et d’une légèreté toujours plus présente.


Silence…


C’est cela que vous allez voir aussi à l’œuvre dans certains pays, dans certains mouvements qui vont émerger spontanément au sein de ce que nous nommons le peuple. Il y a comme une forme de réveil, une sortie de léthargie. Même si pour ces frères et sœurs il y a le sentiment de devoir lutter pour conquérir quelque chose, vous verrez cela clairement et accepterez toutes les manifestations de la Grâce, même si celle-ci passe par la violence au niveau des peuples. Parce que vous verrez, au-delà des apparences, qu’il y a une libération qui se produit à ce moment-là pour ces êtres-là.


Tout ceci est destiné, bien sûr, à faciliter chaque jour un peu plus, pour l’ensemble du collectif, l’établissement de la stase. Il y aura de plus un effet contaminant bien sûr, de proche en proche, où vous verrez des frères et des sœurs se réunir avec des objectifs de changement, de révolte ou de révolution, de guerre ou de paix. Même si cela peut paraître maladroit, vous en verrez la finalité et votre seul regard dépourvu de jugement alimentera en quelque sorte ces groupes pour leur permettre de transmuter cette nouvelle vitalité, ce nouveau réveil, en un accès à l’Éternité.


En effet, en cette période vous constaterez qu’il y a de plus en plus de frères et de sœurs qui vont changer en quelque sorte de paradigme instantanément, sans même savoir pourquoi. Parce qu’ils franchiront alors le seuil de l’intolérable de la séparation et de la division au sein de ce monde. Même s’il y a violence dans ce que vous voyez, cette violence n’est que transitoire et n’est que la manifestation de l’appel de l’Esprit et de l’appel du Christ, quels que soient les mots qui seront employés.


Ceci correspond bien aussi à ce qui est nommé la saison printemps, où ce qui était caché en terre sort enfin à la lumière du soleil et se manifeste. Vous éprouverez clairement qu’il y a de moins en moins d’efforts à faire pour maintenir en quelque sorte votre Supraconscience. Elle sera indépendante des circonstances, des relations, comme des évènements du monde, et elle sera de plus en plus établie. L’Androgyne Primordial, l’Unité primordiale, sera alors en pleine manifestation. Tout cela vous semblant même s’amplifier et s’accélérer chaque jour, en vous comme au dehors de vous.


Tout ceci s’inscrit dans le processus du Choc de l’humanité et de ce qui vous a été développé par Sri Aurobindo voilà longtemps. Vous serez ainsi de plus en plus disponibles pour la Vie et non plus seulement pour vos petits plaisirs ou désirs, même spirituels. Vous deviendrez le Fils de l’homme, le Vivant achevant son cycle au sein de l’enfermement.


Retenez toutefois que cela peut passer par des résurgences de colère, de violence, de tristesse, avant que la Joie ne germe. Au fur et à mesure que vous vous installerez dans ce nouvel état, si je peux dire, ici même sur terre, vous constaterez que vous êtes libres, libres de vos pensées, libres de vos émotions, libres de tout. Pour certains d’entre vous, cela peut être choquant de ne plus éprouver les émotions passées ou de ne plus fonctionner de la même façon au niveau de votre intelligence. La Grâce prend vraiment le relais dans la manifestation de votre vie en ce monde.


Silence…


Les capacités de résilience collectives de l’humanité deviendront d’autant plus fortes que le tohu-bohu augmente car en quelque sorte, comme cela est connu en incarnation, c’est dans l’adversité que l’entraide et la compassion se manifestent de façon plus facile.


Vous constaterez partout autour de vous comme partout dans le monde, une volonté plus grande de se réunir, de se parler, de faire de nouveaux rêves n’ayant plus aucun rapport avec la prédation et la compétition mais bien plus avec l’entraide et l’Amour. Rappelez-vous que chacun est libre de manifester ce souffle nouveau, selon son assignation vibrale, même si certains d’entre vous ne sont pas conscients d’une quelconque finalité de ces évènements et ce qu’ils traduisent profondément quant à l’Ascension de ce monde.


Silence…


Pour beaucoup d’entre vous, l’Amour ne sera plus un vain mot ou quelque chose qui est cherché mais vous l’éprouverez directement.


J’espère, au travers de mon intervention, avoir pu vous donner quelques éléments d’orientation en ce qu’il peut rester de votre personne, vous amenant progressivement ou de manière fulgurante à changer de point de vue. C’est un changement radical pour beaucoup d’entre vous qui se dessine, permettant là aussi de vous ajuster au plus proche de ce que vous êtes.


Silence…


Je vous remercie et je rends grâce pour votre écoute, pour votre accueil.


Et je rends grâce aussi à l’Intelligence de la Lumière qui nous permet ici-même, comme en me lisant, de vivre cela. Certes, pour chacun de vous, avec votre propre intensité.


Permettez-moi de vous apporter, et cela sera ma façon de vous saluer et de vous dire à bientôt, les bénédictions du Cœur du Cœur.


Silence…


Je suis Frère K et je vous salue.
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Sam 16 Avr - 17:08 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:07 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




07 – UN AMI


La Dévotion




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15










Je suis un Ami, de mon cœur à votre cœur, Amour et Paix.


... Silence...


Je suis avec vous.


Voilà de nombreuses années, je vous ai donné le yoga de l'Unité et de la Vérité. Ce que je vais dire aujourd'hui ne s'inscrit pas dans cette continuité mais représente bien plus une rupture de continuité. Je ne viens pas non plus vous délivrer de nouveaux enseignements, car tout est accompli et tout est dit. Je viens simplement, dans le cadre du masculin sacré, vous rappeler que le yoga le plus important, en l'histoire de cette humanité, a toujours été le yoga de la Dévotion ou Bhakti Yoga. Ceci s'inscrit parfaitement dans l'émergence du Masculin Sacré. Ainsi donc, il ne s'agit pas de quelque chose d’ancien et de démodé mais bien plus un yoga qui aujourd'hui s'inscrit totalement, aussi bien dans la simplicité, dans l'humilité, que dans la clarté de votre être intérieur qui émerge maintenant.


La Dévotion. La Dévotion à chacun, au ciel comme à la Terre, est le principe de l'oubli du petit soi, vous conduisant à installer le grand soi jusqu'à votre disparition au cœur de l'Absolu ou jusqu'à l'établissement définitif, au-delà de ce corps, dans le Soi, et donc dans les états multidimensionnels. Le yoga de la Dévotion a toujours représenté une aide souvent indispensable. En Occident, là où le mental est parfaitement structuré par la raison, le yoga de la Dévotion vient littéralement fracasser la raison.


La Dévotion envers le ciel et la Terre, envers chacun de nos frères et sœurs, incarnés ou non, traduit directement ce que certaines Étoiles vous ont déjà développé amplement à travers leur chemin de vie, lors de leur incarnation.


En l'étape qui se déroule sur la terre, la raison ne vous sera plus d'aucune utilité. Vous le constatez, d’ores et déjà et même pour certains depuis de nombreuses années, que votre raison et votre mental ne peut plus fonctionner selon des schémas établis, selon des choses que vous avez apprises ou que vous connaissez. Cela est remplacé par la vision directe, la vision du cœur, la vision intérieure. Il y a une alchimie, et cette alchimie se produit aussi bien dans votre cerveau droit que votre cerveau gauche, dans votre masculinité et dans votre féminité, dans votre pôle émissif et dans votre pôle réceptif.


Penser à la Dévotion n'est pas un effort non plus. Cela se produit spontanément. Nombre d'entre vous ont déjà expérimenté le fait de, sans comprendre pourquoi, sans aucune raison, vous avez besoin de vous donner ; cela est spontané. Ce besoin ne vient pas de votre raison, ne vient pas de votre personne mais vient de l'Évidence de la Lumière et de l'Amour, quand celle-ci remplit votre vie, que cela soit au travers des vibrations, que cela soit au travers des contacts avec les peuples de la nature, ou tout simplement dans quelque relation humaine que ce soit.


La Dévotion ne doit pas être un exercice au même titre que ceux que je vous ai décrits voilà quelques années, et que vous avez pratiqués. La Dévotion s'établit d'elle-même dès que le Soi émerge. Il y a là-aussi un changement de direction du sens de l'énergie et de la conscience. La Dévotion traduit l'intériorité vécue en totalité, et l'intériorité réellement trouvée du Soi, échappant par là même à la personne, à ses désirs et à ses besoins, échappant par là même aux règles sociales de fonctionnement dans les groupes, que ces groupes soient celui de la famille, que cela soit des groupes spirituels ou même un pays. La Dévotion s'établit d'elle-même. C'est le moment où vous êtes rempli de gratitude et de Grâce, c'est le moment où vous agissez sans réfléchir, selon les lois de la spontanéité, de l'innocence et de l'Enfance.


Le yoga de la Dévotion ne fait appel à aucune technique énergétique. C'est votre conscience qui s'exprime directement quand en face d'un frère, d'une sœur, d’une situation, ou de quelque relation que ce soit, l'autre devient vous en totalité et vous n'avez donc plus de point de vue à défendre, vous n'avez plus rien à défendre, plus rien à gagner, ni plus rien à perdre. C'est le moment où toute votre personnalité, si elle existe encore, devient spontanée. Il y a un don permanent s'exprimant même au travers de la personnalité et cela concerne aussi bien l'argent, que le service, que le don de soi. La Dévotion est un état de prière perpétuelle, telle que vous le nommez en occident. C'est comme s'il y avait une prière du cœur qui se déroulait indépendamment de toute volonté et indépendamment de toute situation, vous donnant à vivre la clarté de l'Amour et l'Amour inconditionné, en sa manifestation et en son essence apparente et visible dans chaque circonstance.


Le yoga de la Dévotion vous fait disparaître du champ des luttes, du champ de la personnalité, venant transcender et alchimiser celle-ci en totalité. Il n'est donc plus question d'expériences vibratoires, il n'est plus question de parler simplement des structures vibrales, tel que cela a été le cas pendant de nombreuses années, tel que vous avez pu le vivre ou espéré de vivre. La Dévotion vient chasser ce qu’il peut rester de blocages, de raison et d'oppositions en vous, ou de résistances, concernant votre éternité et l'Ascension de la Terre.


La Dévotion permet aussi, en quelque niveau que ce soit, que ce soit à l'échelon de la cellule, à l'échelon des différents fonctionnements de votre corps physique, même au niveau du corps énergétique, la Dévotion est un baume qui va vous permettre de constater les effets du don non réfléchi, mais bien plutôt spontané. Car tout ce qui est donné sans être spontané est perdu. Tout ce qui est donné sans raison, en quelque circonstance que ce soit, ne s'appuyant en quelque sorte sur aucun commerce et aucun échange, est la vraie nature de l'Amour en incarnation, comme cela est le cas dans les mondes qui sont nommés 3ème dimension unifiée. Il existe donc effectivement, comme cela vous a été confirmé tout au long des deux années qui viennent de s'écouler, la réalité de l'Ascension vécue dans la chair, sur ce monde, en ce moment-même.


Ainsi donc, s'il existe en vous des réticences à vous donner vous-même, à donner quoi que ce soit, vous ne pouvez maintenir le Soi et vous ne pouvez être vrai en totalité avec vous-même. Comme disaient certaines Étoiles, il vous faut disparaître et il vous faut apparaître en gloire et en Éternité. Mais pour cela il faut accepter, comme l'ont dit d'autres Melchisédech, de n'être rien, de n'être que le plus petit sur cette terre. Bien sûr l'ego, s'il est encore présent, va toujours vous susurrer ou hurler que cela n'a aucun sens, que cela ne correspond à aucune règle, à aucune logique, et que cela n'est peut-être pas mérité. Jamais le Soi ne peut se poser ce genre de questions car il est inscrit dans la spontanéité, dans l'innocence et dans ce qui est le plus fluide possible.


Il n'est donc pas question de vous contraindre à être dans le yoga de la Dévotion. Celui-ci s'établit de lui-même dès l'instant où vous avez fait le premier pas vers le Christ. Ce pas n'est pas une croyance. Il n'est pas non plus un aspect vibratoire, comme cela s'est inscrit à travers l'activation de la Porte KI-RIS-TI ou encore des nouvelles formes et modalités d'expression de la Couronne radiante du cœur à travers la nouvelle Tri-Unité, la Nouvelle Eucharistie ou encore la Tri-Unité Archangélique ou du Féminin Sacré. Le Masculin Sacré est lui aussi don. Il est, je vous le rappelle, l'extériorisation de la Flamme d'Amour dans une création qui s'est préparée et qui s'est alchimisée, lors de la création de la vie et de la naissance d'un enfant.
Ainsi donc le Bhakti Yoga n'a pas à être simplement recherché mais se traduira au niveau de ses effets. Vous constaterez de plus en plus, que plus vous donnez, plus vous recevrez, et qu'il ne peut en être autrement. Jusqu'à présent, nombre d'entre vous ont reçu la Lumière, nombre d'entre vous ont alchimisé cette Lumière jusqu'à un certain stade ou jusqu'à sa finalité, c'est à dire l'Ultime, l'Absolu ou le Parabrahman. D'autres, et comme notre Commandeur vous l'a dit, ont pu observer en eux-mêmes et autour d'eux des mouvements de plus en plus rapides et brusques entre le Soi et l’ego.


Aujourd'hui, le Soi qui s'installe, la révélation de la Lumière en totalité sur ce monde et l'Ascension de la Terre et votre Libération doivent se traduire dans la réalité des faits. Ainsi donc, tant que vous tenez à quelque chose vous n'êtes pas libre. Ainsi donc, tant que vous n'avez pas tout donné, vous ne pouvez être libre et être libéré en attendant l'Appel de Marie. Ainsi donc l'étape qui se déroule va vous permettre de voir, de manière de plus en plus évidente à votre regard, à vos sens, à vos comportements, qu'il y a une capacité, dans le don de la Grâce et dans le don de soi, à vivre et éprouver la gratitude et l'Amour inconditionné.


Donner sans raison, se donner soi-même, est effectivement l'ultime sacrifice. Comprenez bien par là, comme pourrait le comprendre l'ego, qu'il n'est pas question de mettre fin à votre vie ou à quoi que ce soit existant dans votre monde, dans votre environnement, ou dans votre vie, mais bien plus d'être disponible pour l'émergence de l'Amour qui se traduira inévitablement par la présence constante du yoga de la Dévotion, non pas seulement dans les relations mais dans tous les actes et tous les faits de votre vie la plus ordinaire qui soit.


Le yoga de la dévotion est l'antichambre de la manifestation du Féminin Sacré couplé au Masculin Sacré au sein du processus ascensionnel en cours. Ainsi donc je vous invite à tester par vous-même, et observer en vous comme autour de vous si le Soi est établi. Si le Soi est établi, vous ne pouvez plus juger quiconque, vous ne pouvez plus montrer du doigt qui que ce soit, ni même vous-même. Le Soi n'est pas un vain mot, il est la réalisation ultime précédent l'Absolu et le retour en les mondes multidimensionnels, comme en ce qui est au-delà de la Source. Votre vie vous le montre. Ainsi donc si en vous il existe des résurgences du mental, des résurgences d'émotions, des résurgences de douleurs, n'y voyez pas simplement des résistances mais bien plutôt aussi l'élimination de ce qui bloque encore l'accès à votre Éternité de manière définitive.


Il n'est pas question, et vous le savez, de vouloir travailler sur ce qui appartient à la personnalité, mais bien de chercher le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous et qui apparaît maintenant à l'extérieur de vous. Pour cela, il faut vous donner. Pour cela, il faut vivre l'ultime sacrifice de la Crucifixion de quelque manière que ce soit, et je dirais même de toutes les manières, car c'est ainsi que vous vous démontrez à vous-même, et à l'Intelligence de la Lumière elle-même, là où vous êtes. Êtes-vous dans la peur ? Êtes-vous dans l'Amour ? Êtes-vous dans la Paix ou êtes-vous dans la colère ? Il ne sert à rien de vouloir lutter contre les colères, aujourd'hui, il ne sert à rien de comprendre vos colères, il est question simplement de voir ce qui se déroule sur l'écran de votre conscience. Et qui commande en vous, et qui se manifeste en vous comme autour de vous.


Le don de soi est un baume qui va venir aussi guérir les souffrances, qu’elles soient psychologiques ou qu’elles soient physiologiques n'entre même pas en ligne de compte. Le don de la Grâce, comme cela a été appelé l'état de Grâce maintenant, est très exactement ce qui concourt à vous montrer ce qu’est le yoga de la Dévotion et ainsi le mettre en pratique. Au fur et à mesure que vous lâchez ce qui vous tient encore ou ce à quoi vous tenez, vous remarquerez que tout deviendra plus fluide en vous, que tout s'établira selon l'Intelligence de la Lumière et se produira spontanément, sans aucune volonté, sans aucun désir, et sans aucun besoin.

Ainsi est la vraie vie en l'Amour, ainsi est la vraie vie dans ce que nous nommons avec vous 3ème dimension unifiée au sein des mondes libres. Il ne peut exister de système d'organisation comme vous l'avait dit Frère K, il ne peut exister de systèmes hiérarchiques ou de systèmes de prédation. Il y a, comme nous le nommons, un principe de collectivité, que cela soit comme pour nous Anciens, que cela soit pour les Étoiles comme pour les Archanges. Le modèle sociétal de ce monde est un modèle collaboratif, participatif et collectif où l'intérêt personnel, l'intérêt de l'ego ne peut plus subsister, ni se mettre en avant, ni exercer le moindre pouvoir.


Bien sûr nous savons pertinemment que les forces de résistance archaïques, qui s'effondrent de manière de plus en plus visible à vos yeux dans quelque pays que ce soit, essaieront toujours de rebâtir des schémas passés, de construire une espèce d'architecture énergétique et vibrale correspondant à un principe de prédation pyramidale. Comme vous le constatez autour de vous et en vous, ceci ne peut plus fonctionner et fonctionnera de moins en moins. L'action de l'Archange Mikaël qui laboure votre ciel est éloquente à ce sujet. Je vous inviterais d’ailleurs pour une fois à observer le passage des météorites, les endroits où ils sont signalés et les effets sur les peuples qui vivent en dessous, sur le circuit précis des météores tels qu'ils se déplacent dans votre ciel.


Ainsi donc vous pourrez mettre en adéquation ce qu’il se passe sur le soleil, en votre ciel, comme sur terre et dans vos corps, dans certains lieux de votre corps comme dans certains lieux de la terre. Il commence à y avoir ce que je nommerais une adéquation parfaite entre l'intérieur et l'extérieur. Là est l'alchimie finale de la dissolution des deux pôles, laissant apparaître que le Tout est Un. Quand tout est Un, il ne peut avoir aucun «  autre », car chacun d'autre n'est que vous. Ce qui signifie aussi que dans le yoga de la Dévotion, tant qu'existe en vous la notion de jugement, la notion de voir quelque chose en l'autre que l'autre ne voit pas, ceci vous concerne et ne concerne pas l'autre parce que l'autre n'existe pas plus que vous.


Ainsi donc l'Intelligence de la Lumière et l'État de Grâce, ainsi que l'émergence du Masculin Sacré re-couplé de nouveau au Féminin Sacré, mettra fin à ce que vous nommez la société patriarcale, qui est un préalable et qui se déroule en ce moment même, avant l'annonce de Marie et l'apparition des modifications géophysiques les plus importantes de la Terre. Cela ne doit vous troubler en aucune manière et ne vous troublera en aucune manière dès l'instant où vous êtes dans la Dévotion et dans l'ensemble des critères et des mots qui vous ont été définis durant ces Chroniques, je dirais, des Melchisédech, concernant l'Ascension.


Ainsi donc l'Amour est doux, l'Amour est patient, l'Amour ne s'enfle jamais d'orgueil. L'Amour ne va jamais voir ce qui cloche mais simplement voir l'Amour - et toujours l'Amour, et seulement l'Amour. Et cela n'est pas une décision de l'ego ni même du Soi, c'est la nature même de l'Amour qui ne peut voir autre chose que l'Amour dans les événements les plus sordides comme les plus magnifiques pouvant se produire en vous comme à l'extérieur de vous.


Le yoga de la Dévotion va concourir à faire disparaître toutes les limites existant encore, la plus importante étant bien sûr la limite de votre propre corps par rapport à un autre corps. Il y a donc un accès réel et concret, par la grâce de l'Amour, les lumières adamantines et les vortex présents sur terre, ainsi que nos Présences au niveau des forces de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, qui vise à vous montrer la Voie de l'Enfance. Redevenir comme un enfant ne deviendra pas un vain mot mais est la réalité de ce qui est à vivre. Redevenir comme un enfant, vivre la spontanéité, s'accompagne bien sûr d'un certain nombre d'éléments qui ne sont pas seulement vibratoires, non pas seulement de présentation de votre conscience en ce monde, mais qui s'accompagnent de critères bien précis. Ceux-ci seront développés dans les interventions qui suivront la mienne et vous permettront de vous repérer, de vous situer avec franchise, sans faux-fuyants, sans faux-semblants, dans le seul Face-à-Face réellement concret qu’il vous restera à vivre, seul à seul avec vous-même. Car en effet, et vous le savez, personne ne viendra vous juger. La Lumière vous rend libre et respecte votre libre-arbitre, si tant est que vous y croyiez encore.


Ainsi donc la Lumière ne contraint personne, elle s'établit d'elle-même par la Grâce. Elle n'a rien à conquérir, elle n'a rien à disperser, elle a juste à fusionner avec ce qui pouvait encore s'opposer à elle voilà quelques mois. Ceci se déroule en vous comme à la surface de ce monde. Nombre de révolutions, nombre de mouvements, nombres d'éclaircissements apparaissent au sein même de la société et ce de manière mondiale, à l'échelon de l'humanité toute entière, quel que soit le devenir de votre humanité, c'est-à-dire des deux humanités.


Le yoga de la Dévotion va donc venir apparaître en vous, vous donnant à vivre à la fois la Voie de l'Enfance, comme Thérèse vous l'a expliqué, à la fois la Voie de l'Unité, comme vous l'a présenté Gemma Galgani, à la fois l'état mystique le plus abouti et la connaissance la plus parfaite, comme les sœurs Ma Ananda Moyi et Hildegarde Von Bingen vous l'ont dit voilà de nombreuses années. Le Christ est réellement présent, et le Christ est don total - l'histoire réelle du Christ ne fait que montrer cela. Tout le reste n'a été que des déviations par des hommes de pouvoir voulant contrôler et réguler, et éviter justement ce qui est en train de se produire à l'échelon dorénavant collectif, c'est-à-dire le réveil total de l'humanité, avec effroi ou avec bonheur, précédant de très peu l'Appel de Marie et le mouvement final de la Terre.


Vous êtes donc dans une forme d'urgence, mais cette urgence ne doit pas se traduire par une agitation mais bien plus par une réflexion intérieure qui ne concerne pas votre mental. Être dans la position de celui qui écoute, de celui qui accueille et non plus seulement de l'observateur, mais bien plus de celui qui laisse œuvrer en lui les forces de la Lumière, l'Intelligence de la Lumière et le don de la Grâce. Cela ne peut plus rester intérieur, car si cela restait intérieur et vécu dans votre Temple intérieur, il n'y aurait pas d'émergence du Masculin Sacré, il n'y aurait pas de concrétisation absolue et totale au sein de ce monde de la réalité de l'Amour, de la réalité de la Lumière, de l'absence de division qui vous fera voir effectivement que tout est Un.


Cela n'est pas un vain mot, cela n'est pas un concept, cela n'est pas une croyance, cela n'est pas une religion. Ceci s'inscrit parfaitement dans les fondements de l'Advaita Vedanta qui représente l'aboutissement, je dirais, de toutes les religions, de tous les mysticismes, de toutes les Libérations et de toutes les Ascensions, que cela soit aujourd'hui à l'échelon collectif, que cela ait été le cas au fur et à mesure des siècles, dans toutes les traditions, dans toutes les civilisations.


Ainsi donc le yoga de la Dévotion vous rend léger, il vous rend souriant, il allume votre regard d'une flamme nouvelle vous donnant à voir, au-delà des perceptions de ce monde, ce qui est au-delà des apparences, ce qui est au-delà de l'image et ce qui est au-delà de ce qui faisait votre commun habituel de votre vie depuis tant de temps. Il n'est plus temps de vivre des expériences seulement avec les peuples de la nature, il n'est plus temps seulement de vivre des communions de frère à frère, mais de manifester votre Lumière sans effort et spontanément, où que vous soyez et en quelque occasion que ce soit. Non pas par un désir, non pas par une évidence vibratoire ou énergétique, mais bien plus par la présentation de votre conscience en tant que Sat Chit Ananda, Demeure de Paix Suprême, Félicité totale, faisant que plus jamais le sourire ne pourra quitter vos lèvres.


Il y aura, bien sûr, légèreté. Il y aura bien sûr des conséquences de cette alchimie quant à la manifestation de la Lumière émanant non plus du ciel ou de la Terre mais émanant directement de ce que vous êtes en Éternité. Bien sûr, pour certains d'entre vous qui n'ont pas vécu la Libération au sein de l'Ultime, cela peut représenter une forme de challenge vous donnant parfois l'impression d'être dissocié, de ne plus être en harmonie, d'être coupé de quelque chose. Rappelez-vous que de plus en plus il n'y a rien à faire, il y a juste à être et laisser émerger la conscience du Soi, du plus profond du Soi, du Cœur du Cœur, jusqu'à la manifestation la plus tangible.


Que vous soyez en train de converser avec un frère ou une sœur, que vous soyez dans une usine en train de travailler, que vous soyez en train de contempler le ciel, que vous soyez en train de jardiner, que vous soyez en train de défendre vos intérêts au sein d'un environnement qui n'a rien à voir avec la Lumière, le Bhakti Yoga deviendra l'évidence. Et c'est en cela que vous ne pourrez trouver que la paix, que vous ne pourrez trouver que l'effacement des douleurs, l'effacement des souffrances, l'effacement des ultimes mémoires et des ultimes conditionnements.


J'ai bien dit qu'il ne s'agit plus du tout, tel que cela était le cas voilà encore peu de temps et que nous avions nommé les résistances à la Lumière. Il ne peut plus exister de résistance à la Lumière, il existe simplement des gens qui n'ont pas identifié le Soi en totalité, qui sont d'ailleurs le plus soumis à ce que notre Commandeur avait appelé des volte-face, qui faisaient que l'expérience se succédait à une autre expérience, n'établissant jamais la vérité de manière définitive. Aujourd'hui cela se concrétise et se réalise. Si vous acceptez cela, vous constaterez avec facilité qu'il n'y a plus d'effort à faire, en regard de quoi que ce soit et en regard de qui que ce soit. Comme je l'ai dit, le sourire gagnera vos lèvres et ne pourra plus jamais s'effacer, même durant votre sommeil, même dans des altercations pouvant survenir avec ce qui est en train de mourir autour de vous.


Le yoga de la Dévotion est donc la finalité des yogas de l'Unité et de la Vérité. Il ne s'encombre plus de rituels ni de nouvelles informations. Cela s'appuie sur la simplicité, sur l'évidence de la manifestation de la Lumière mais aussi, pour certains d'entre vous, sur l'évidence de leur propre ego. Il y a donc une espèce de foudroiement qui se produit, pour certains d'entre vous, qui vous amène à rectifier ce qui est à rectifier, non pas par un effort de compréhension, non pas par une connaissance acquise, mais directement depuis l'impulsion la plus profonde de votre cœur à manifester votre Éternité, votre Lumière, à chaque circonstance de votre vie durant cette période. Il n'y a pas de meilleure façon de se préparer, il n'y a pas de meilleure façon d'être prêt, il n'y a pas de meilleure façon de servir l'humanité, dans cette période, que de se donner soi-même.


Celui qui se donne n'a pas besoin de réfléchir à quelque peur que ce soit. Parce qu'il connaît le Soi, parce qu'il renonce volontairement à exprimer ce qui existe au sein de la personnalité, au sein de ce monde depuis des temps fort anciens. Il n’a plus besoin de connaissances psychologiques, il n'a plus besoin de connaissances énergétiques, il n'a plus besoin de vibrations, il a besoin du Silence et de la Paix, de l’innocence, de la transparence, de la simplicité et surtout de la spontanéité.


Comprenez bien que le Bhakti Yoga est quelque chose que vous devez voir émerger. Si vous ne le voyez pas en vous, n'ayez pas d'inquiétudes. Nombre de frères et de sœurs éveillés autour de vous vous montreront la voie, parce que la façon dont ils se présenteront à vous en étant dans cet État de Grâce total, venant transcender toutes les limites de ce corps et toutes les limites de toutes les consciences, fussent-elles la conscience du Soi comme la conscience de l'ego ou comme la Supraconscience. Il n'y aura plus de différences non plus entre les différents plans. Cela correspond en totalité à ce qu'avait dit l'Archange Anaël, dans son approche de la terre, du ciel de la terre, à travers son symbole et sa représentation physique, c'est à dire les météorites et les astéroïdes.


En cette période, où que vous regardiez sur la terre, rien de ce qui était caché ne peut plus être caché. Il en est de même en vous. Si vous pouvez croire pouvoir cacher un défaut, n'oubliez jamais que vous rencontrerez nécessairement des frères et des sœurs qui eux ont la vision intérieure. Quoi que vous disiez, quoi que vous mettiez comme masque, ils ne pourront être trompés. Mais simplement leur amour est plus fort que tout et de cette façon-là, sans rien vous dire, sans vous juger, en vous aimant simplement, vous vivrez vous aussi la transformation. Il est donc temps de rentrer de plus en plus profondément en soi, mais il est temps aussi de superficialiser de plus en plus l'État de Grâce au niveau de la manifestation tangible en cette vie, là où vous êtes, à quelque âge que vous ayez, quelque condition que vous viviez.


Les rappels à l'ordre ne seront pas le fait de l'ego ou de la Lumière, ils seront simplement les rappels à l'ordre de l'Évidence, vous donnant à voir avec plus de cruauté, si je peux dire, vos propres travers. Mais dès l'instant où vous acceptez de ne pas rentrer dans la culpabilité vis-à-vis de vous-même, dès l'instant où vous acceptez l'éclairage de quelque défaut que ce soit par rapport à la Lumière, il suffira non plus simplement de demander l'autoguérison ou de faire appel à nos Présences mais bien plus facilement de rentrer encore plus profondément en vous-même et de vous pardonner à vous-même. La Lumière suivra cela sans aucune difficulté.


Il vous arrivera, au moment des retours au sein de la personnalité, si celle-ci existe encore, de considérer que le sens du sacrifice, du don du Soi peut paraître pour l'ego une hérésie et vous faire entrer en lutte avec vous-même, entre ce qui vient du passé et ce qui vient du présent. N'y attachez aucune importance et continuez à être spontané. Continuez à ne pas réfléchir et à laisser la Vie réfléchir pour vous, la réalité de la Lumière, l'actualiser, la manifester, la rendre palpable, tangible, et surtout de plus en plus efficiente, indépendamment de toute volonté personnelle, indépendamment de tout désir encore inscrit au niveau de la spiritualité de la personnalité.


Ainsi vous découvrez l'immensité de l'Amour à travers les actes et les gestes simples, à travers les comportements les plus simples. Par exemple en disant simplement bonjour en rentrant dans un commerce, non pas comme un acte automatique comme vous le faisiez auparavant mais comme une célébration. De la même façon que certains d'entre vous bénissent leurs repas, bénissez chaque minute de votre vie, chaque rencontre, chaque circonstance sans savoir même si celle-ci est bien ou mal parce que cela, en définitive, ne concerne que la personne et ses réflexes de survie. Celui qui installe le Soi ou qui y est installé de manière définitive n'a plus besoin de conventions, n'a plus besoin de règles, n'a plus besoin de morale. Il est guidé de manière infaillible par son propre cœur. Il n'a pas besoin de poser la question à son cœur, comme nous vous l'avions enseigné voilà à peine plus d'un an. Tout ceci devient à la limite, je dirais, caduque, devant l'évidence de la Supraconscience en émanation et en manifestation à la surface même de ce monde.


Où que vous tourniez vos yeux, en vous comme à l'extérieur de vous, vous constaterez que les changements vous affectent de plus en plus d'une manière ou d'une autre. Que cela soit par les aspects géophysiques, que cela soit par la pauvreté ou par la richesse, que cela soit par le changement de vos relations, tout cela, comme à l'échelon collectif, concourt à l'établissement du règne de la Lumière, même si les premières fusions alchimiques de l'éphémère et de l'Éternel au niveau collectif peuvent parfois sembler heurtées, voire conflictuelles. Changez de point de vue car il n'en est rien, ce n'est que l'ajustement de la Lumière Une, véridique et authentique en votre vie, en toutes les circonstances de ce monde et de cette vie.


Alors bien sûr, à travers cela et ce qui est vécu par les frères et les sœurs incarnés, certains projettent un monde meilleur, d'autres imaginent retourner sur leur monde d'origine, d'autres enfin sont terrorisés par la fin de la matière, d'autres enfin vivent une exultation de joie à nulle autre pareille devant l'avancée significative de la révélation totale de la Lumière, et donc de l'Ascension de la Terre. Mais rappelez-vous que chacun d'entre vous n'a pas la même demeure - que cela soit maintenant, que cela soit au moment de l'Appel de Marie -, et que là-dedans, il n'y a rien à juger, il n'y a rien à améliorer, parce qu'effectivement tout est absolument en ordre et tout est absolument parfait dans le plan de la Lumière, dans le plan de l'Amour et dans votre plan personnel.


Quoi que vous disiez, et même si surtout aujourd'hui vous regimbez, si surtout aujourd'hui il vous semble remanifester des peurs de quelque élément que ce soit, ne vous y attachez pas de nouveau. Contentez-vous de rentrer dans la Dévotion. Faites de votre vie une prière permanente en chaque occasion, en chaque circonstance, non pas seulement pour demander quelque chose mais pour prier la Lumière simplement. Par cette prière sans intention, venant du plus profond de votre cœur ou même des franges d'interférence de votre personnalité, vous constaterez très vite, sans même le vouloir, sans même le demander, qu'il y a instantanément un changement qui se produit. C'est l'Évidence de la Lumière qui vise à vous faire vivre le yoga de la Dévotion, avec une plus grande évidence, sans effort, avec Grâce et avec légèreté. La Joie, bien sûr, la Paix, les vibrations si vous les vivez, ainsi que ce que vous pouvez voir dans le déroulement de votre vie, confirment totalement cela.


Si quelque chose résiste en vous, si un événement se produit dans votre vie, ne pestez pas contre la Lumière mais posez-vous bien la question de là où vous en êtes par rapport à la Lumière. Êtes-vous devenu Lumière ? Parce que si vous êtes devenu réellement et concrètement Lumière, réalisant le Soi de manière authentique, il ne peut exister aucun obstacle et aucun déséquilibre d'aucune sorte, quoi que vous viviez, quoi que vous ayez à affronter et quelque expérience mystique que vous ayez à vivre. Rappelez-vous que vous n'avez plus, dorénavant, tous les mêmes expériences à vivre. Chacun se situe de plus en plus de manière ferme maintenant au sein de son assignation vibrale, selon les besoins de l'âme, si elle existe, selon l'Évidence de l'Esprit, ou selon la personnalité qui a besoin de se trouver encore plus précisément au sein de la matière avant de disparaître.


C'est en ceci que chaque chose est à sa place et que dorénavant le Bhakti Yoga est certainement ce qui est le plus important dans la révélation des vertus cardinales de votre cœur, et de l'actualisation de la Lumière en cette phase terminale et d'achèvement de l'illusion de ce monde. Vous êtes donc invité au recueillement. Vous êtes donc invité à laisser émaner la Lumière et à ne plus mettre aucun masque. Car rappelez-vous que qui que ce soit que vous ayez en face de vous, vous ne savez pas si celui qui vous voit, voit avec le cœur, et quoi que vous lui cachiez, il le verra quand même. De cette rencontre où il n'y a pas jugement - ni d’un côté, ni de l’autre -, ni volonté de dissimuler quoi que ce soit, la grâce de l'Amour viendra transmuter, dans la relation elle-même, ce qu’il y a à transmuter.


L'Intelligence de la Vie, la Fluidité de l'Unité, vous met très exactement à la très bonne place pour vivre ce que vous avez à vivre. Il n'y a plus de doutes, il y a juste à changer de point de vue. Si vous percevez un décalage, il n'y a à accuser ni l’autre, ni le mal, ni les Archontes, ni les circonstances, ni le hasard. Acceptez, quoi que vous viviez, qu’entièrement tout est très exactement à la meilleure place pour vous permettre de vivre l'Appel de Marie en fonction de votre assignation vibrale qui, je vous le rappelle, ne dépend pas de votre personne mais de l'âme ou de l'Esprit, si l'âme est dissoute. Votre personne n'a aucune possibilité d'action là-dessus ni aucune incidence là-dessus. La seule chose que vous pouvez modifier, c'est votre point de vue et adopter sans contrainte le Bhakti Yoga. Laissez le service à l'autre devenir plus important que le service à soi (au sens de l'ego) ou au Soi (au sens de l'Unité). Ne vous préoccupez de rien d'autre.


Votre fonctionnement et votre logique correspondant à votre personne, que cela concerne aussi bien des intolérances alimentaires que des comportements issus de blessures anciennes, ne représentent strictement rien excepté ce qui est éphémère, et qui est éclairé et qui meurt. Si vous acceptez cela, alors vous serez régénéré par le Feu de l'Amour, par la Vérité dimensionnelle qui est la vôtre ou dans l'Absolu. Rien ne pourra altérer ce positionnement.


Cela passe aussi, bien sûr, par une confiance, non pas en vous ni même en l'autre mais une confiance totale en l'Intelligence de la Lumière. Dit d'une autre manière que le Commandeur vous l'a dit voilà déjà longtemps, il n'y a pas à tergiverser, il y a juste à voir, il y a juste à acquiescer et une bonne fois pour toutes, et surtout si les chocs en vous deviennent de plus en plus violents, d'acquiescer à la Lumière, de rendre les armes comme cela a été dit, et de vous en remettre en totalité, sans aucune restriction et sans aucune condition, à l'action de la Lumière et de l'Amour.


Sachez que jamais la personnalité ne pourra contrôler l'Amour. Elle peut faire preuve de bonne volonté par rapport à l'Amour, elle peut jouer des rôles, elle peut jouer des fonctions, mais elle ne peut échapper à la Vérité. Ainsi donc il ne pourra plus y avoir de différence, si vous acceptez le yoga de la Dévotion, entre ce qui se déroule à l'intérieur de vous comme à l'extérieur de vous. Je ne parle pas du monde dans sa totalité mais au moins de votre environnement habituel le plus proche. Le miracle de la Grâce, le miracle de l'Amour, est au-delà de l'aspect Vibral et au-delà de l'aspect vital. Il concerne directement la conscience pure, Sat Chit Ananda, qui n'est que Félicité, qui n'est que Béatitude, et qui n'est que Joie.


Retenez aussi ce que vous a dit, voilà plusieurs années et il y a encore quelques mois, Bidi. Il vous avait dit de tout lâcher, il vous avait dit de voir réellement ce que vous êtes, de réfuter ce que vous n'êtes pas. Tout ceci, maintenant, n'a plus besoin de la participation de votre personne, mais cette réfutation s'établit d'elle-même. Dès l'instant où vous serez dans le faux, en quelque situation que ce soit, l'Intelligence de la Lumière vous rappellera à l'ordre. Cela pourra se traduire effectivement par des colères de l'ego, par des douleurs du corps, par le sentiment d'être débordé ou dépassé par quelque élément que ce soit, par la peur de perdre votre vie. Je vous rappelle que le Christ avait dit : « Ceux qui voudront sauver leur vie la perdront ». Il ne parlait pas de la vie physique, bien sûr, mais de la vie éternelle.


Il vous appartient maintenant, non pas seulement de dire « oui », non plus seulement d'être assigné à votre juste place, mais de le manifester en totalité, non pas par votre volonté mais parce que la Lumière est définitivement là. C'est elle qui vous guide pas à pas ou de manière foudroyante à la réalisation de votre assignation vibrale, à votre emplacement final pour l'Appel de Marie. S'il existe en vous une utopie d'un monde meilleur, c'est votre liberté ; cela correspondra à ce que vous aurez à vivre, non pas sur cette terre mais sur une autre terre. S'il y a en vous uniquement la Joie et la disparition de toute les peurs, de tout mental, de toute émotion, alors vous serez libre déjà maintenant, sans attendre l'Appel de Marie.


Cette liberté, je vous le rappelle, est intérieure. Elle ne correspond pas aux circonstances de ce monde avec ses cadres moraux et sociaux qui sont en train, eux aussi, de disparaître et de se déliter. La liberté intérieure commence à apparaître d'abord sous forme de volonté de liberté extérieure au sein de ce monde ; il n'en est rien. Ceci est une illusion de plus, mais qui correspond en totalité à l'emplacement de ces frères et sœurs vivant leur assignation vibrale selon leur plan évolutif conçu par l'âme. Il n'y a donc rien à juger, il n'y a donc rien à rectifier, il n'y a donc rien à condamner et il n'y a rien à applaudir non plus. Il y a juste à être silencieux devant la Grâce de la Lumière, à être dans le don, dans la spontanéité, et l'ensemble des mots et des explications qui vous apparaîtront clairement, et que nous avons donnés durant ces Chroniques qui vous permettront de voir avec certitude comment se déroule votre vie.


En effet, vous constaterez que les oscillations sont de moins en moins présentes, et si celles-ci se représentent à nouveau, elles deviendront par contre de plus en plus violentes et plus en plus heurtantes pour la personne. Là non plus, ne vous jugez pas. Il n'y a personne en retard, il n'y a personne en avance, parce que vous rejoignez tous le même temps du Serment, de la Promesse, de l'Appel de Marie et de la Libération collective. C'est à vous de vivre cela dans le sens du service le plus total et le plus désintéressé.


Quoi que la Vie vous demande, quoi que la Vie vous propose, elle veut votre bien, même si cela passe par la disparition de ce que vous nommez vos biens. C'est aussi une façon d'être libre et de ne plus dépendre de qui que ce soit ou de quoi que ce soit. Pensez-vous que l'ensemble de mes frères orientaux, et d'Inde plus particulièrement, qui ont réellement vécu la Libération en leur temps, ait eu besoin de penser à se marier, ait eu besoin de penser à trouver l'âme-sœur, ait eu besoin de penser à se nourrir, à se vêtir, à s'habiller ou à trouver un toit ? Absolument pas, la Grâce de la Lumière s'en est occupée, ce qui fut le cas pour moi depuis mon plus jeune âge jusqu'à mon dernier jour. Pourquoi? Parce que la Lumière savait que je n'avais qu'un but, c'était de servir la Lumière et rien d'autre. Servir la Lumière fait partie du yoga de la Dévotion. Servir chaque frère et sœur, servir chaque ennemi, servir chaque contrainte qui peut encore se manifester en vous, là est le véritable Abandon à la Grâce et la véritable Libération
.
Bien sûr il y a eu dans les années précédentes d'autres moyens de se libérer, et en particulier par l'Onde de Vie, par la fusion des Couronnes radiantes ou encore par certaines expériences. Tout cela vous a donné la certitude de ce qu'est la Lumière mais comme vous avez pu le constater, ne colle pas toujours ou ne collait pas toujours à la réalité de ce monde. Or ce monde est mort. Vous en voyez encore l'image, vous en voyez encore les fonctionnements, mais il n'existe plus, cela vous a déjà été dit, au sein de ce qui est programmé pour descendre sur le plan physique. Le plan astral a été purifié, le plan éthérique est en fin d'achèvement de purification, il ne reste plus qu'à purifier en totalité le corps physique de la Terre afin que celle-ci se retrouve dans son nouveau spectre de manifestation nommé 5ème dimension.


Que vous soyez présent sur la Terre à ce moment-là, que vous soyez jeune, que vous soyez vieux, que vous soyez seul ou que vous soyez très entouré, ne changera rien, car c'est seul à seul que vous devez affermir le Soi. Non pas par quelconque devoir, non pas par quelconque volonté, mais bien comme l'abandon final de toutes les résistances pouvant se manifester en vous. De toute façon l'Intelligence de la Lumière vous montrera avec de plus en plus d'acuité ce qui n'est pas encore lumineux en vous comme à l'extérieur de vous, sans pour autant mettre en branle les réflexes de la personne consistant à juger, à discriminer, à séparer, à diviser. Le simple mot de séparation et division vous deviendra insupportable. La recherche d'Unité sera constante. Amour et Lumière seront les mots qui seront présents vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans votre vie ordinaire, quelle que soit cette durée restante.


C'est ainsi que le yoga de la Dévotion s'établit de lui-même et vous rend à votre Éternité au sein même de ce corps éphémère, faisant relativiser, si je peux dire, tout ce qu’il peut rester de contraintes en vous. Que cela soit la maladie, que cela soit la mort, que cela soit la perte, vous n'êtes rien de tout cela et ceci n'est pas une croyance mais la réalité de ce qui est à vivre, se traduisant par la Joie, la Paix, la simplicité, et l'alchimie finale de la dissolution des dernières couches isolantes et des dernières séparations entre l'intérieur et l'extérieur.


Tout est Un. Cela aussi sera présent en vous à chaque occasion. Vous ne verrez plus le vol de l'oiseau simplement comme un oiseau qui vole, vous ne verrez plus la plante comme simplement celle qui vous fournit à manger ou qui vous fleurit, mais bien plus un être vivant, non pas nécessairement en communiquant comme avec les êtres de la nature mais en vivant réellement l'Amour émané de toute création présente à la surface de la terre. Même ce qui sera émané sans amour d'un de vos frères ou sœurs incarnés ne pourra pas vous déstabiliser, ni même entraîner la moindre suspicion ni la moindre récrimination par rapport à cette erreur de relation.


« Tout est parfait » est aussi un autre mot qui va vous envahir au fur et mesure que la Dévotion deviendra de plus en plus grande en vous. Vous serez tenté, effectivement, de sourire à la vie, quelles que soient encore vos résistances ou vos contraintes intérieures, sociales, physiques ou énergétiques, ou de conscience. L'Amour sera réellement mis partout, indépendamment de ce que vous désirez.


Je pourrais prendre d'innombrables exemples. Par exemple vous éprouvez une colère contre quelqu'un. Vous allez voir cette personne avec une idée déterminée afin de lui dire, comme vous dites, ses quatre vérités. Et vous constaterez à ce moment-là que seul l'Amour peut apparaître, indépendamment des divergences, indépendamment des conflits, indépendamment des difficultés. Et en l'Amour il n'y a plus de difficultés. Les apparences vous apparaîtront pour ce qu'elles sont : des choses futiles qui n'ont de sens que dans ce que vous étiez mais qui ne font plus sens dans ce que vous devenez ou ce que vous êtes déjà à la surface de ce monde.


Je vous invite aussi à respirer, je vous invite aussi à utiliser tous les moyens qui ont été mis à votre disposition durant ces années, que cela soit la réponse du cœur, que cela soit le yoga de l'Unité, que cela soit les cristaux, que cela soit les contacts avec les peuples de la nature. Mais sachez que ceci ne vise qu'à renforcer l'Évidence de la Lumière et non plus à solutionner quoi que ce soit qui appartient au passé et qui est encore manifesté dans votre vie. Laissez les morts enterrer les morts, laissez ce qui est mort disparaître de votre vie. Ne luttez plus, mais aimez. Mettez l'Amour devant, cela a été dit, mais voyez-le en action. Ne cherchez pas à appuyer l'Amour par votre personne. L'Amour est naturel, il n'a pas besoin de vous. Il est ce que vous êtes, en quelque circonstance, en quelque défi que ce soit. Cela va vous amener aussi à vous positionner par rapport aux désirs, ceux de votre âme ou ceux de l'Esprit qui s'est révélé en vous.


Êtes-vous tourné vers la matière, êtes-vous tourné vers l'Amour ? Êtes-vous entièrement tourné vers l'Amour ou y a-t-il encore des marches à dépasser, des portes à ouvrir ? Mais ce n'est pas vous qui pouvez les ouvrir, ce n'est pas vous qui pouvez gravir les marches, c'est la Lumière elle-même qui le fait. Il y a donc une nécessité impérieuse de reconnaissance de la Lumière, de votre être réel, dans toutes les circonstances de votre vie, même dans celles que vous pourriez appeler les plus sombres et même éventuellement dans votre propre mort. Seul l'ego a peur. L'Amour ne connaît pas la peur.


Alors comme cela a été dit, la peur ou l'Amour ? De plus en plus l'un ou l'autre, mais surtout de plus en plus la manifestation de l'Amour, du service, de la Dévotion et de l'humanité tout simplement. Être humain, être simple, être bon et bienveillant. Ces mots-là vous les avez entendus, nous les avons développés longuement, il vous appartient maintenant de les voir à l'œuvre en vous comme autour de vous, comme dans le monde. Ne vous souciez pas de tout le reste parce que votre Libération est acquise depuis déjà de nombreuses années. S'il vous reste encore l'incertitude du temps qui passe, c'est que vous êtes encore inscrit dans la personne. Celui qui vit la dévotion n'a pas le temps de s'occuper de ce qui se déroule de manière collective. Il n'est pas en train d'attendre la venue d'un signe céleste ou les trois jours, il est déjà dans le nouveau monde, même s'il est encore affublé d'un corps ancien et périmé.


Faisons quelques minutes de silence, avant que je ne conclue mon intervention.


... Silence...


De cette façon vous saisissez ou vous saisirez la signification de cette phrase : « Tant que vous n'avez pas tout donné, vous n'avez rien donné ». Ainsi donc, la Voie de l'Enfance et de l'Innocence sera la voie la plus sûre et la plus certaine, qui évitera les conflits entre vous et le monde, entre vous et vous-même, dans ce Face-à-Face, seul à seul.


En chaque situation vous ne pourrez plus chercher un quelconque avantage, un quelconque privilège. Le partage de l'Amour, le partage de la vie, deviendra le sens même de votre vie, si ce n'est déjà le cas. Vous considérerez cela non plus comme une recherche, comme quelque chose à obtenir, mais quelque chose qui est là, à cueillir, à disposition, en abondance. Seul l'ego voudra vous détourner de cela. Seule la persistance de ce qui est mort au sein de la personne voudra encore vous faire croire que vous avez besoin de vous protéger, de vous prémunir, de lutter contre quoi que ce soit ou qui que ce soit. Soyez humble, mais soyez lucide. Soyez vrai, mais soyez en Amour. Rappelez-vous qu'il n'y a aucun effort mais que c'est l'Intelligence de la Lumière qui réalise cela en vous, parce que vous êtes cela.


Nous sommes bien conscients et lucides sur le fait que votre système sociétal et surtout en occident, même si cela devient maintenant pareil et uniforme à l’échelon de la planète… Rappelez-vous, qu'est ce qui est essentiel pour vous ? Est-ce de réussir votre vie ou de réussir la Vie ? Est-ce qu'il est important pour vous de posséder et ainsi d'être possédé, ou d'être libre ? Est-il important pour vous d'être en représentation ou d'être spontané ? Est-il important pour vous d'apparaître sous un jour arrangé ou de vous présenter comme un enfant ? Êtes-vous dans un amour conditionné ou êtes-vous réellement l'Amour ?


C'est dans cette période que vous pouvez voir réellement et concrètement ce à quoi vous tenez encore et qui vous attache, et vous tient au sein de la personne. C'est dans cette période enfin qu'il existe, bien sûr, en vous comme à l'échelon collectif, les derniers soubresauts de la bête archaïque, des Archontes, du masculin privé de son Féminin Sacré et donc de la disparition du Masculin Sacré. Or celui-ci rentre en incarnation et se manifeste en chacun de vous. C'est cela qui donne cette impression parfois de violence, de déséquilibre plus intense ou de malaise plus intense. Mais cela n'a qu'un temps. Ne vous y attardez pas.


Soyez dans le don - car vous êtes le don. Ne cherchez pas l'Amour - car vous êtes l'Amour. Et l'Amour est abondance, une abondance intérieure, quelle que soit la privation intérieure. Alors que celui qui aura l'abondance uniquement à l'extérieur sera en privation à l'intérieur, et cela entraînera une souffrance bien plus grande que les peurs que certains d'entre vous peuvent encore ressentir. Cela concerne non seulement les possessions, cela concerne aussi les relations. Cela correspond aussi à votre relation à l'ordre et votre relation à la société archaïque.

Pour beaucoup d'entre vous qui semblent encore étouffer sous les poids des chaînes du passé, sachez que ceci est l'ultime expérience qui viendra briser les chaînes qui en fait n'ont jamais existé. Il n'y a pas de meilleure opportunité, et je dirais même que c'est l'ultime occasion de réaliser réellement ce que vous êtes.

Soyez humble et soyez doux, avec vous comme avec chacun, parce que ce que vous faites à chacun, vous le faites à vous-même. Vous allez constater aussi que si vous jugez quelqu'un ou émettez un jugement, celui-ci vous reviendra en pleine face, que cela concerne une situation, que cela soit un jugement face à vous-même, que cela soit le jugement d'un frère ou d'une sœur. Il n'y a pas à faire attention parce qu'au sein de ce Face-à-Face et de ce seul à seul, seul le cœur à cœur sera à même de guérir ce qui vous semble être à guérir. Les changements qui surviennent en vous comme en ce monde sont l'actualisation et la finalisation de l’Ascension.


Bien sûr, au travers de ce que vous pouvez observer en vous comme autour de vous, comme dans le monde, vous voyez bien par vous-même, avec l’œil lucide de la raison qu'il reste, que bien évidemment chacun vit des choses différentes. Il y a eu bien sûr jusqu'à présent des canevas vibratoires, si je peux dire, des passages obligés par des Portes, par des Étoiles, par l'activation de certains chakras et de certains mécanismes de conscience. Tout cela a été vu par nombre d'entre vous, et vécu. Il vous reste la dernière étape : être libre ! Libre de tout, et libre de vous-même, et libre de la société, et libre du monde. Si en vous cela pose problème, alors c'est que l'espace de résolution qui se présente à vous n'a pas encore atteint son acmé. Retenez que cela risque d'être de plus en plus violent et virulent mais en aucun cas cela va à l'encontre de la Lumière, bien au contraire.


Silence…


Je suis un Ami. Et permettez-moi, de mon cœur à votre cœur, de bénir votre Éternité. La même Dévotion s'exprime pour chacun de vous, de mon cœur à votre cœur.


Communions cela en Silence et en Paix.


... Silence...


Je suis un Ami. Et vous êtes tous mes amis. Au revoir.






* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Sam 16 Avr - 17:12 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:07 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




08 – OSHO


La Légèreté




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Eh bien mes amis je suis Osho, et je vous salue, et je vous aime.




Je viens aujourd’hui vous entretenir d’un mot et un seul : la Légèreté. Parce que la Légèreté accompagne tous les mots qui vous ont été expliqués dans leur sens le plus intime durant ces Chroniques des Melchisédech.




La Légèreté est l’apanage de l’Amour, la Légèreté est l’apanage du Vrai, la Légèreté n’a que faire de la lourdeur de ce monde qui s’achève. L’Amour est un feu, un feu dévorant et où pourtant rien ne peut être sérieux parce que justement l’Amour est léger, simple, enfantin, spontané, naturel.




Si vous êtes en joie et si vous êtes en paix, vous devenez léger, quel que soit votre poids, quelles que soient vos douleurs et quel que soit votre monde intérieur et extérieur. Servir, se donner soi-même est un acte d’allègement. L’Amour est léger. Plus il est dense, je dirais, plus il vous rend léger. Je vous invite donc à être léger, je vous invite à ne plus vous prendre au sérieux, à rire et à danser, je vous invite, par cette Légèreté, à laisser la vie couler. Et ne vous occupez plus de votre vie mais de la Vie. Soyez, je dirais, dans le sens de la vague, dans le sens du vent, dans le sens du feu qui est Légèreté, et dans le sens de l’air qui attise le feu, souffle sur l’eau et vous élève.




Silence…




La Légèreté est l’apanage de l’être libéré. Que celui-ci soit soufi, que celui-ci soit oriental ou occidental, que celui-ci soit d’aujourd’hui ou d’il y a longtemps, il y a toujours la Légèreté. La Légèreté est le signe majeur de la Liberté. L’allègement qui est en cours est bien réel. Au sein de l’Amour, rien ne peut demeurer lourd, rien ne peut demeurer opaque ni compliqué. Le Feu de l’Amour s’élève de votre cœur. D’ailleurs cela a été nommé le Cœur Ascensionnel ou la Couronne radiante élevée.




L’enfant est léger. Dans la Légèreté, il n’y a pas de place pour le temps. Il n’y a pas de place pour un quelconque évènement, même le plus important que doit vivre cette Terre. Dans la Légèreté, il ne peut y avoir de souci pour quoi que ce soit. Cela peut être déroutant pour vous parce que dans ce monde, vous avez appris à contrôler, maîtriser, organiser, tous les secteurs de votre vie ; et ce monde nécessitait cela. Mais quand ce monde meurt, que voulez-vous faire ? Maintenir la lourdeur, maintenir les contraintes ou accompagner la Vie dans sa légèreté ?




Alors amusez-vous, dansez, chantez, riez, pas seulement à l’extérieur mais surtout à l’intérieur de vous. Riez de vous-même, c’est la meilleure façon de vous servir vous-même en votre éternité. La Vie est un sourire et un rire permanents pour celui qui est libéré de l’ancien et libéré de lui-même. Tout est occasion de Dévotion, tout est occasion d’Amour, tout est occasion de Joie, même la souffrance, même la douleur.




Devenir léger n’est pas non plus le fait de votre volonté, c’est le fait de l’Évidence de la Lumière et de sa danse, de l’Évidence de l’Amour et de l’Évidence de la Vérité. Il avait été dit que la Vérité vous affranchira, mais elle vous rend avant tout léger, avant d’être vécue en totalité. Légèreté des pensées, légèreté des mots, légèreté de la conscience, légèreté des gestes, légèreté des relations. Ce qui n’est pas léger, que cela soit en vous ou dehors, n’est pas la Vérité. Mais bien sûr, quand nous sommes sur terre, nous sommes tous habitués à la densité et à la pesanteur, il n’y a pas de jeu de mots. Je vous rappelle que la pesanteur est directement liée aux forces de compression et d’enfermement, qui sont dissoutes. Ne restent que des fantômes de la prédation archaïque, en vous d’ailleurs comme aussi tout autour de vous. Alors que voulez-vous nourrir ? Voulez-vous nourrir le dense et la souffrance ? Voulez-vous nourrir la Légèreté et la Joie ? Que voulez-vous absorber ? Que voulez-vous émettre ? Qu’êtes-vous ? Êtes-vous léger ou êtes-vous lourd ?




La Légèreté dont je parle n’est pas seulement un poids physique qui serait mesuré, ou psychologique. C’est la Légèreté totale de la conscience et de sa Liberté. Liberté exprimée et vécue à l’intérieur et qui se traduit aujourd’hui, comme nous vous le disons depuis plusieurs jours, dans les pans entiers de l’humanité. Il y a ceux, parmi nos frères et nos sœurs, qui redoutent l’enfer ou qui espèrent le paradis. Ils n’ont toujours pas compris que l’enfer et le paradis se jouent tous deux ici même, que ni l’un ni l’autre n’existent. Il n’existe en définitive que la Légèreté.




La Légèreté est transparence. Elle ne s’accommode d’aucune illusion ou d’aucune contre-vérité. Alors regardez-vous. Êtes-vous léger ? Est-ce que votre humeur est légère ? Est-ce que votre sourire est léger ? Est-ce que vos gestes sont doux ? Vous sentez-vous léger ? Je ne parle pas de votre poids, je parle de votre conscience. Si vous êtes Amour, vous êtes léger, et vous ne pouvez pas être sérieux. Comment est-ce que l’Amour pourrait être sérieux ? Je l’ai illustré durant ma vie.




Suivez le sens du courant. Suivez le sens de la vie. Ne vous préoccupez pas des besoins ordinaires et archaïques déjà périmés, même si vous les vivez encore. Allez aussi vers ceux qui vous allègent, rencontrez-les, partagez, vos expériences, ce que vous avez à partager. Et vous, surtout, ne vous prenez pas au sérieux. L’Amour est bien trop important pour être sérieux - il est léger.




Alors regardez-vous. Êtes-vous léger ? Comme l’ange qui s’élève par ses ailes, et vous par votre cœur ? Parce que le cœur vous élève vraiment, au-delà de toutes les apparences et les illusions de ce monde, ainsi que toutes ses vicissitudes. La Flamme de l’Amour vous fait prendre de la hauteur, non pas pour fuir ce qui est au sol mais bien pour l’éclairer autrement et ne plus être sujet à la lourdeur et à la prédation.




Regardez vos relations. Sont-elles authentiques, transparentes, simples ? Et ressortez-vous léger de toute relation ou alors alourdi ?




Dès l’instant où vous acceptez de ne plus tenir à rien et dès l’instant où vous avez déjà fait le deuil de vous-même, de votre vie, de vos affects, vous ressentirez la Légèreté. Rappelez-vous qu’il n’est pas question de se détourner de vos responsabilités mais bien de le transmuter par la loi de Grâce et par la loi d’Amour, la loi de Un qui ne connaît aucun « deux ».




Être léger, c’est être serein. C’est voir clair, et c’est être Vrai. Il n’y a aucune vérité dans la lourdeur, il n’y a que des contraintes, il n’y a que des enfermements, et il n’y a que des illusions. Devenez léger, si ce n’est déjà fait, et vous verrez le Vrai, et vous vivrez la Vérité.




Si vous êtes léger et si vous vous élevez suffisamment dans cette Légèreté, vous vivrez votre humanité en simplicité, votre Ascension ou votre Libération de la même façon. Je dirais même que plus vous vous allégez, plus votre monde s’allège autour de vous. La densité et ce qui est lourd ne peut rien contre ce qui est léger et joyeux. D’autant plus que cette Joie et cette Paix, comme vous le savez, ne dépendent d’aucune satisfaction, d’aucun contentement. Cette Joie, cette Légèreté, ne dépend d’aucune réussite, mais aussi d’aucun échec. La Légèreté n’est pas concernée par la personne et donc s’il reste du lourd, du sérieux, c’est que votre personne est encore sur le devant de la scène. L’Amour ne peut pas être lourd, il ne peut pas être opaque, il ne peut pas mentir ni se mentir à lui-même ; ceci est l’apanage de l’ego.




La Légèreté s’accompagne d’une forme d’insouciance qui n’est pas un déficit de responsabilité mais bien la transcendance de la responsabilité, quelle qu’elle soit d’ailleurs.




Que vous ayez un enfant difficile à la maison, que vous ayez un conjoint ou une conjointe difficile, quelle importance ? Soyez léger et tout s’allègera autour de vous. Soyez léger avec votre banquier, même s’il n’y a rien sur votre compte ; il sera léger avec vous. Faites-en l’expérience. Soyez doux avec la Vie, avec la Lumière, et l’Amour émergera de façon de plus en plus flagrante et parfois spectaculaire, et dans d’autres cas de façon très simple, très humble. Soyez bienveillant. Soyez humble, parce que être humble rend léger. Quand il n’y a plus de rôle ou de fonction à tenir mais que celle-ci se déroule par l’Intelligence de la Lumière, le résultat en est la Légèreté.




La lourdeur est une croyance. Le sérieux est inhérent à ce monde ou à toute forme d’organisation créée même dans nos mondes pour un but spécifique. Ne croyez pas que tous les vieux barbus qui m’accompagnent sont sérieux ; ils sont aussi légers. Le sérieux peut tenir à une fonction mais le léger demeure à l’intérieur. Heureusement. Pour nous et pour vous.




Soyez de plus en plus présent à cette Légèreté, quoi que vous susurrent vos pensées, votre mental. D’ailleurs, vous constaterez de plus en plus que la moindre pensée, la moindre recherche d’explication sera très alourdissante. Ce qui est lourd vient toujours de la personne, ce qui est léger vient toujours de l’Amour. Alors, regardez en vous ce qui s’allège. Et si vous ne voyez rien s’alléger, c’est que décidément vous êtes trop lourd. Mais ne jugez pas, ne condamnez pas. Ne cherchez pas à améliorer, à progresser, parce que là aussi cela deviendrait une illusion maintenant. Laissez l’alchimie se vivre, laissez le Feu de l’Amour tout dévorer. Il n’y a rien à perdre, c’est la lourdeur qui vous fait perdre. La Légèreté est toujours gagnante, parce que l’Amour est toujours gagnant, quelles que soient les apparences et quel que soit le temps illusoire que vous avez à vivre.




Certes, beaucoup d’entre vous peuvent trouver le temps long et lourd. Mais rien ne vous empêche de vous retourner vers la Légèreté que vous êtes. Si vous vous regardez, c’est lourd, alors ne regardez plus. Regardez là où est la Lumière, et profitez de cette Lumière. Profitez du Masculin Sacré ; autant le masculin archaïque patriarcal est lourd et mort, autant le Masculin Sacré est Légèreté. Il serait presque, je dirais, d’une douceur efféminée, mais il n’y a plus de sexe. Certes, il y a des organes, il y a des fonctions ; certaines des fonctions du corps sont plus légères, d’autres plus lourdes.




Laissez le léger apparaître partout. Laissez l’Intelligence de la Lumière vous rendre à la Joie. N’acceptez pas le lourd mais accueillez tout Amour qui rentre en vous, ou qui sort de vous, même dans des circonstances qui vous sembleront parfois incongrues. C’est vrai que prendre son banquier dans les bras tous les jours n’est pas quelque chose de facile. Et pourtant, c’est cela qui vous allègera.




Pardonnez à celui qui vous a offensé, ou en tout cas si vous le croyez. Aimez encore plus celui qui vous a fait souffrir ou qui vous fait souffrir, parce qu’il est indiscutablement votre maître - même si vous pourriez le qualifier de sombre ou de noir. Mais c’était le noir et le sombre qu’il vous fallait pour vous alléger.




Comment être léger ? Je vous l’ai dit : en abandonnant le lourd et en laissant la conscience apparaître. Quelle conscience ? Celle qui est Supraconsciente d’elle-même, qui vient enrober, si je peux dire, ce qui est lourd, le rendre moins dense, plus transparent. S’il y a Amour, il y a Joie, vous le savez. S’il y a Amour, il y a Paix. S’il y a Amour, il y a Bienveillance, il y a Liberté et il y a Autonomie. Et tout cela ne peut être que léger.




En l’Amour, il ne peut exister ni coupable, ni responsable, parce que tout est harmonie. Et tout est en ordre, sans chercher l’ordre.




Alors quoi que la Vie vous propose de vivre, en des évènements, comme l’a dit mon prédécesseur, qui peuvent être de plus en plus flagrants, laissez l’Amour gagner, laissez la Légèreté être. Vous constaterez aussi, pour poursuivre ce que disait un Ami, que moins il y a de jugement en vous, et je dirais même moins il y a d’avis à donner sur qui que ce soit ou sur quoi que ce soit, plus vous devenez léger. Et si vous jugez ou si vous émettez un avis qui est issu de la personne concernant une autre personne, alors vous sentirez le poids, ce poids pouvant aller jusqu’au regret ou à la culpabilité qui sont encore des stratégies de la personne. Mais en définitive, si vous le voyez, cela s’allègera.




Vous ne pouvez être dans le service sans Légèreté. Bien sûr, les organisations et les systèmes de ce monde vont tenter de vous faire rentrer dans des cadres, même au niveau de la spiritualité : celui-ci est comme ci, celui-là est comme ça.




Détournez votre conscience de ce qui n’est pas léger. Bien sûr, vous pouvez le voir - il est même souhaitable de le voir, en vous comme autour de vous - mais après, soyez léger. Ce qui a été vu, a été éclairé, et de toute façon ce qui n’a pas été vu et n’est pas encore suffisamment éclairé deviendra tellement lourd, à porter ou à vivre, que votre prière deviendra là aussi, Légèreté et Évidence.




Le Feu de l’Esprit est un baptême de résurrection et de régénération. Le Feu de l’Esprit met une touche finale à l’Ascension et à la Libération, à votre propre transmutation. Comment est-ce que ce qui est intelligent et naturel pourrait être lourd ou compliqué ? Et puis, comme l’a dit notre Commandeur : celui qui dit, c’est celui qui est. Réfléchissez à cette phrase. Ce que vous émettez à l’extérieur vous reviendra - car tout est Un - et de plus en plus. Il n’y a pas de place pour autre chose car toute autre chose serait très lourde et deviendrait de plus en plus lourde à porter ou à vivre.




La Légèreté accompagne l’Amour au même titre, comme je l’ai dit, que la Paix et que tous les qualificatifs qui vous ont été explicités ces derniers temps.




Vous n’avez pas à chercher la Légèreté. Elle est là d’elle-même, dès l’instant où votre conscience s’est légèrement déplacée. Le Feu de l’Amour, le Feu de L’Esprit, sont des feux dévorants qui ne dévorent en fait que les illusions, les croyances et les lourdeurs. Le Feu s’élève, il vous rend plus léger.




La Légèreté vous permet d’accepter avec la même joie tout ce qui se produit en vous comme dans votre vie. Parce que vous savez que vous n’êtes ni votre vie, ni ce corps, que vous ne faites que les habiter. Qu’il soit sac de viande, Temple, ou merveille d’énergie, ça change rien. Dépassez les concepts, dépassez même mes mots.




Voulez-vous réellement être léger ou tenez-vous à vos pesanteurs, à vos acquis ? Parce que tout ce qui est acquis en ce monde est un frein à votre Liberté, et donc vous densifie et vous alourdit.




Tout ce que je vous dis, comme tout ce que nous avons dit les uns et les autres, est directement relié à la manifestation de l’Amour tangible, par l’intermédiaire du Masculin Sacré.




Silence…




Rappelez-vous aussi que je suis Osho, et en tant que tel, je suis « au chaud » dans votre cœur.




Quand il y a Légèreté, il y a feu. Quand vous vous éthérisez par l’action de la Lumière, alors vous perdez de l’eau, vous suez, ou alors d’un coup vous devenez glacé. Il n’y a pas besoin de l’expliquer, le léger apparaît dans ces cas-là en vous.




Votre corps éprouve certaines douleurs ? Si vous êtes vraiment malade, allez voir un médecin, quel qu’il soit, mais le plus souvent ce ne sont que des ajustements entre le vrai et le faux, une transmutation du faux par le vrai - et donc l’Amour - qui vient en quelque sorte dé-densifier, décristalliser, dissiper, et enfin évaporer ce qui ne procède pas de l’Amour.




Silence…




Faites de toute votre vie, en chaque acte, en chaque circonstance, un moment de Légèreté et un moment de Paix, afin de ne pas vous laisser emporter, si je peux dire, par la cristallisation de la conscience, que cela concerne les utopies positives de ce monde, que cela concerne les illusions spirituelles des forces dites lucifériennes. Soyez léger, et vous ne pourrez être rattrapé par aucun fantôme de votre passé, comme aucun fantôme de ce monde.




La Légèreté, c’est aussi ne pas cristalliser à nouveau en soi un ressentiment, un conflit, une recherche, une peur. Voyez tout ça qui s’élève et disparaît, parfois avec beaucoup d’intensité et beaucoup de présence. Mais ces présences-là ne sont pas votre présence.




La Légèreté, c’est aussi la capacité de voir large. C’est-à-dire non seulement au-delà des apparences mais d’avoir en quelque sorte l’intuition directe de la Vision du cœur, des tenants et des aboutissants de l’Amour et non pas d’une situation, et non pas d’un conflit.




Silence…




La Légèreté vous conduit aussi à vivre le Christ et à le suivre, mettant fin directement, au niveau de vos structures éphémères, à la matrice archontique qui est remplacée par la matrice Christique, et là aussi il y a le Feu de l’Amour.




Silence…




La Légèreté vous empêche aussi de faire demi-tour au sein de la densité et de la satisfaction personnelle de quelque désir que ce soit.




La Légèreté ôte le poids de vos possessions quelles qu’elles soient, qui je vous le rappelle vous possèdent. La Légèreté concourt à la Liberté, mais elle est aussi le marqueur de la Liberté. En la Légèreté, aucune émotion ne peut durer. Elle peut apparaître et réapparaître encore mais elle ne peut pas résister, et surtout elle ne peut pas entraîner vos pensées et votre mental. Dans la Légèreté, vous constatez aussi que dans vos alignements au sein de l’Ultime ou au Cœur du Cœur, les pensées vont et viennent et ne peuvent plus se fixer, ou alors se fixent moins longtemps, pouvant entraîner une disparition beaucoup plus facile.




La Légèreté est aussi en quelque sorte le catalyseur de votre disparition. Il en est le témoin et le catalyseur, c’est-à-dire qu’il va permettre de réaliser l’Ultime - qui est déjà là, je vous le rappelle, et que seul l’ego et ses gesticulations vous empêche de voir et de vivre.




Silence…




Au sein du Féminin Sacré, il vous a été dit qu’il y avait la co-création consciente exprimée en ce monde ou exprimée en l’autre monde, celui qui est libre. Si j’osais, je dirais même que le Féminin Sacré est plus dense et plus lourd que le Masculin Sacré, mais la réunion des deux donne une nouvelle Légèreté, un nouvel envol de la conscience qui demeure les pieds sur terre.




Dans la Légèreté, la Terre est vivante. Vous sentez ses pulsations, ses chaleurs, il se passe de drôles de choses dans vos pieds. Ce n’est pas l’Onde de Vie, pas toujours, mais c’est aussi le Feu de la Terre et la Légèreté de la Terre.




Et puis quand la Légèreté a suffisamment grandi et expansé, il y a Silence, parce qu’aucun mot n’est nécessaire. Il y a juste votre Présence, et juste l’Amour, avec son cortège de Paix, de Joie, d’Enfance, d’Humilité, de Spontanéité, de Bienveillance.




Plus vous serez léger, plus vous le verrez, et plus vous le vivrez. Ce que je dis là n’est pas pour dans des années, ni même demain ; ça a déjà commencé. Mais peut-être êtes-vous trop occupé par vos poids pour le voir et le vivre. Ne vous inquiétez pas, vous serez rattrapé par cela. N’espérez rien, n’attendez rien, cela se fait, encore une fois, naturellement, sans effort. Et plus vous serez spontané, moins vous aurez besoin de réfléchir, de soupeser les arguments les uns après les autres. Les décisions émaneront de vous de manière spontanée et naturelle et vous serez d’ailleurs surpris de voir que la décision, le passage à l’acte, arrive en préalable à toute discussion intérieure intellectuelle issue de vos connaissances ou de vos expériences, mettant fin à toute illusion de contrôle et de maîtrise de vos pensées, de vos émotions et de votre vie. Brouillant et embrouillant, si je peux dire, ce à quoi vous pourriez encore tenir dans votre historique personnel dans cette vie, ou des autres vies.




Vivre cette Légèreté, c’est le passeport pour l’Éternité. C’est le témoin de l’Amour et c’est l’incarnation de l’Amour.




Silence…




En l’Amour et en la Légèreté, même une peine importante redevient légère très vite. En l’Amour et en la Légèreté, vous n’avez pas besoin de contrôler, de diriger, car vous n’êtes pas le chef d’orchestre, ni même l’acteur - vous êtes la Vie. Et vous voyez la perfection de la Vie, quelles que soient les circonstances de votre monde, dedans et dehors.




Tout cela est réalisé, non seulement par l’apparition de la Lumière de manière visible sur terre, aussi au travail de Mikaël et votre travail, ainsi que le travail de la Terre. Mais ce travail-là n’est pas lourd ni dense, il n’est pas un labeur ; il est Liberté, et il est spontané.




Silence…




S’il existe encore en vous le sentiment ou la perception de vivre des lourdeurs, quelle qu’en soit l’origine apparemment extérieure, si elle est en vous, si elle est vécue, c’est que vous l’avez permis. Et cela ne peut jamais être autrement. Alors au travers de cela, ne nourrissez pas la culpabilité ou une recherche extérieure mais devenez léger. Si j’emploie le mot de Légèreté ou de lourdeur, ou de densité, c’est parce que c’est ainsi très exactement que vous le percevrez au moment où cela se produira. Si cela s’est déjà produit, vous saisissez parfaitement cette notion de Légèreté et de lourdeur ou de densité.




L’Amour le plus brûlant, ce Feu qui semble sortir de votre cœur, même s’il vous semble envahissant et pesant, s’il vous apparaît ainsi, c’est que la personne fait encore écran, parce que je dirais que le Feu du Cœur, quand la Couronne radiante du cœur et le Cœur Ascensionnel est parfaitement actif, devient un zéphyr brûlant d’Amour, et qui n’a aucun poids.




Tout ce qui se déroule en ce moment, en vous comme à la surface de ce monde, n’est qu’une invitation au cœur, au Cœur du Cœur, et à la Légèreté, et à la Danse, et à l’immobilité.




Plus vous allez ou vous irez dans le sens du courant de la vie, la Vie vraie où tout est Un, plus vous constaterez l’évidence des mots que nous avons prononcés, que vous avez lus durant cette Chronique de l’Ascension des Melchisédech.




Silence…




Quelles qu’aient été vos expériences et vos péripéties, je dirais depuis longtemps, dix ans, vingt ans, trente ans selon vos âges, leur poids et leur emprise diminuent chaque jour. C’est pour ça qu’il vous semble perdre la mémoire ou oublier les choses. L’Éternité n’a que faire de vos mémoires, cela vous le savez, de vos expériences passées, de vos vies passées au sein de l’illusion. En devenant de plus en plus léger, vous constatez qu’il n’y a aucune progression à chercher ou à rechercher, que tout est parfait d’emblée, et de plus en plus évident. Si c’est encore obscur, c’est que vous êtes encore trop lourd. Alors allégez-vous, et accueillez. Et laissez émaner ce que vous êtes.




De toute façon vous n’avez rien à perdre, bien au contraire, parce que tout est déjà perdu dans l’illusion, même votre monde. Il suffit de regarder autour de vous. Mais ce qui est perdu n’est rien, parce que ce qui est mort doit être enterré, afin que la magnifique Cité de cristal nommée Yerushalaim apparaisse - dans votre cœur d’abord -, une vibration de cristal tellement fine et élevée qu’elle vous transporte en extase de plus en plus rapidement. Et si lors de vos disparitions, il n’y a pas extase - vous êtes libéré bien sûr -, mais ça veut dire que votre personne joue encore un peu avec cela. Je veux dire par là aussi que plus vous êtes léger, plus vous aurez la possibilité d’observer les mécanismes qui se déroulent en votre intimité et en votre conscience, que vous soyez en prière, en méditation, en sommeil ou en dissolution.




Soyez aussi léger et doux avec tout ce que vous rencontrez, même un animal féroce (parce qu’il ne sera plus féroce du tout), même avec un ennemi, ou supposé tel  (il fondra devant votre charme, de votre cœur bien sûr). Vous aurez l’occasion de vérifier que rien ne peut s’opposer à l’Amour, et rien ne peut se comparer à cet Amour-là qui n’est en rien superposable aux amours conditionnés par la chair, par le sang, par l’affect, par le sexe. Il en est même, je dirais, l’antithèse. Cela allègera toutes vos relations, les plus douces comme les plus dures.




Bien sûr, comme l’ensemble de mes amis Melchisédech, nous parlons au futur, mais ce futur est déjà là, et vous êtes chaque jour de plus en plus nombreux à le découvrir, ou à le redécouvrir devrais-je dire plutôt. Alors si ça vous semble dur, ou trop dur, surtout si vous connaissez déjà un peu la Légèreté, alors demandez à quelqu’un de vous raconter des histoires drôles, ou voyez un spectacle qui vous fait rire. Amusez-vous. La spiritualité ne peut pas être sérieuse car sinon elle tombe dans le dogme, dans le sectarisme, dans le dirigisme et dans les religions. La vraie spiritualité est celle de la conscience et rien d’autre. Elle n’a pas besoin de modèle, elle a encore moins besoin de religions, et encore moins besoin d’un sauveteur.




Soyez de plus en plus spontané. Spontané veut aussi dire que parfois un gros mot arrive sur vos lèvres. Ne bloquez rien mais soyez Amour, quels que soient les mots. Et soyez léger, même s’il y a du ressentiment, c’est la seule façon de le faire disparaître et non pas de traiter le ressentiment ou d’en trouver la cause.




Silence…




Il est temps maintenant d’arrêter mes mots mais je me permets de rester avec vous. Vous qui êtes là, vous qui m’avez lu, demeurez maintenant les yeux fermés, et nous allons devenir légers tous ensemble.




... Silence…




Je suis Osho. Je vous salue et je vous laisse en cette Liberté et en cette Légèreté. Au revoir.








* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Mer 20 Avr - 13:48 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:07 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




09 – FRÈRE M


L'ULTIME




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Frères et sœurs humains, dans le cœur et dans la chair, je viens m’exprimer parmi vous. Si vous avez besoin de me nommer, nommez-moi Frère M. Mon identité passée n’a pas besoin de vous être dévoilée, sachez simplement que ma dernière vie a été passée au XIXème siècle en Inde, et que j’ai vécu en suivant l’Advaita Vedanta, l’Absolu, l’Ultime, le Parabrahman.


Aujourd’hui ma conscience se prête au jeu des Melchisédech. En tant que Melchisédech de la Terre et porteur du Feu de la Terre, je viens, par la Présence et votre Présence ici et partout, parler en vous de l’Ultime.


Je ne reviendrai pas sur tout ce qui a été dit par Bidi lors de sa phase d’enseignement et de témoignage. Je viens surtout resituer l’Ultime dans ce temps précis de la Terre que vous vivez actuellement.


Comme peut-être vous le savez, ou le vivez, tout ce qui peut être dit de l’Absolu n’est qu’un pâle reflet de ce que c’est réellement pour une conscience qui s’éteint non pas dans l’inconscience mais dans la A-conscience.


L’Ultime met fin au temps, à la souffrance, aux illusions. La seule chose qui soit véridique, en toute conscience, est le principe et le vécu de la non-dualité dans cette chair où vous êtes encore, comme ailleurs.


L’Ultime n’est pas la fin d’une histoire, ou de votre histoire, mais est bien réellement et concrètement le dépassement de toute notion d’histoire et de toute dimension. Un certain nombre de concepts, un certain nombre de mots et un certain nombre de vibrations vous ont peut-être permis, durant ces années ou depuis plus longtemps, de vous trouver confronté ou d’approcher le seuil de votre disparition de l’illusion. Ceci a été nommé de différentes façons. Si vous le voulez bien, je garderai « le Cœur du Cœur », qui semble accessible à toute personne, à tout frère, quelle que soit son origine et quel que soit le résidu de ses croyances ou de ses expériences.


L’Ultime met fin en vous aux concepts, aux perceptions, aux sentiments, à l’âme. L’Ultime est ce sur quoi s’appuie la Lumière, tout cela vous le savez. En le vécu de l’Ultime il ne reste aucun résidu, tout ce qui était antérieur est brûlé dans le Feu de l’Amour et le feu de votre chair.


L’Ultime ne connaît ni le temps, ni l’espace, ni les dimensions, tout en reconnaissant leur existence mais leur futilité. L’Ultime n’est pas une fin en soi, ni une réalisation, ni le but d’une recherche. Il est l’apparition ou plutôt la réapparition de la Vérité nue. Toute création ne peut exister et entrer en manifestation que si elle s’appuie de manière indélébile et permanente sur ce qui est à l’origine de la Lumière. Au commencement était le Verbe, Jésus a dit : « Je suis l’Alpha et l’Omega ».


Quand la conscience semble s’expandre jusqu’à la porte apparente et non réelle, elle aussi, de l’Ultime, vous tombez face à ce qui est nommé le « grand seuil », où va se trouver projeté l’ensemble de vos croyances, de vos résidus dits karmiques, de votre auto-jugement, non pas d’une vie mais de l’ensemble des vies passées en ce monde.


En ce grand seuil que vous nommez le Cœur du Cœur, et qui se traduit par l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence, est vue la Vérité. Elle n’est vue ni avec les yeux, ni avec des formes, ni avec des perceptions quelles qu’elles soient. L’Ultime devient alors et est l’Évidence, je dirais même la seule évidence, qui met fin à la dualité, qui met fin au doute s’exprimant à travers la manifestation de la conscience en votre plan.


L’Ultime n’a que faire des cadres de référence, des yogas. Seul l’Ultime est la vraie Vie, qui est à l’origine et à la fin, sans toutefois pouvoir différencier l’origine de la fin. Je suis l’Alpha et l’Omega, je suis l’Omega et l’Alpha : Ouroboros.


En l’Ultime ne peut exister autre chose que l’Évidence - évidence de la Grâce, évidence de l’Amour - vécue de l’intérieur, sans mouvements de la conscience et sans expériences. Vous passez alors de la manifestation à l’Essence, et en l’Essence il ne peut y avoir autre chose que cette évidence : tout est Un. Tout provient de là et tout revient là, en des mouvements apparents qui semblent se dérouler dans des dimensions et dans des temps qui semblent permettre les expériences à l’infini, de manière libre ou de manière limitée comme en cette terre que nous avons, les uns et les autres, foulée de nos pas.


En l’Ultime, il y a l’ivresse de l’Amour qui met fin à tous les mythes et toutes séparations, qui met fin à toute question, et qui devient alors source jaillissante de Vie, ce qui est nommé, je crois, dans la terminologie employée par les Anciens qui se sont adressés à vous, le 13ème corps ou la Fontaine de Cristal, nommée aussi le Vajra. Ce point de conscience localisé au-dessus de votre tête est la représentation, à défaut de meilleur mot, de l’Ultime, s’appuyant sur le Cœur du Cœur pour en quelque sorte féconder l’ensemble des étages de votre conscience.


L’Ultime ne vous ôte rien mais il vous désidentifie de la souffrance, il vous désidentifie de devoir avoir l’impression de faire le bien, de progresser, d’évoluer. En l’Ultime il ne peut y avoir aucune évolution, aucune transformation - tout est parfait. Il n’y a ni ombre ni Lumière, il n’y a ni forme ni informe, il y a juste ça. Et ce « juste ça » efface et transcende tout le reste. Aucun concept, aucune forme, aucun monde ne peut s’y soustraire, ne peut le refuser, mais la Grâce de l’Amour peut vous conduire à préférer l’expérience, non pas comme un choix exclusif mais bien plus inclusif.


L’Ultime ne connaît ni masculin ni féminin, sacré ou profane. En l’Ultime, vous n’êtes plus rien à la surface de ce monde, et vous êtes pleinement tout au sein de la conscience. L’Ultime n’a pas besoin de concepts ni de mots. Il peut s’exprimer en poésies, il peut s’exprimer en vibrations, mais dès qu’il est exprimé, il n’est plus l’Ultime, il est la manifestation de l’Ultime.


L’Ultime est toutes les manifestations et en même temps aucune des manifestations. Il est toutes les formes et tous les informes. Il est toutes les dimensions et toutes les sphères d’expérience, où rien pourtant ne peut être séparé, ni divisé, ni ôté.


L’Ultime est une forme de ravissement qui dépasse de loin les manifestations extatiques ou les manifestations mystiques de quelque nature que ce soit. En l’Ultime, comme je l’ai dit, il y a Évidence, et cette Évidence ne souffre ni comparaison, ni discussions, ni tergiversations. Il ne peut exister la moindre hésitation, quelle que soit votre vie sur cette terre. Vous n’êtes plus identifié ni à votre corps, ni à vos pensées, ni aux émotions, ni à une dimension donnée, ni à une lignée stellaire, ni même à une origine stellaire.


L’Ultime ne connaît pas le sens même de la distance ou de la séparation. L’Ultime n’est pas concerné par la naissance et la mort de ce corps, ni même par la naissance de ce monde et la mort de ce monde. Il est à la fois Évidence, comme je le dis et le redis, et en même temps plénitude et vacuité.


C’est aussi un moment, au Cœur du Cœur, où la conscience n’a plus besoin d’être localisée en quoi que ce soit. La conscience, à ce moment-là, ne dépend d’aucun temps ni d’aucun espace, ni d’aucune vie. Cette Évidence qui se révèle ne peut être discutée à l’intérieur de soi, ni soupesée, ni amplifiée. Il y a ou il n’y a pas Ultime, et il ne peut jamais y avoir le moindre doute entre ce qui est et ce qui n’est pas, car l’un comme l’autre ne sont que les jeux de la conscience.


L’Ultime s’accommode de toutes les danses, de tous les bonheurs comme de tous les malheurs, avec non seulement indifférence mais surtout transmutation. Il n’y a aucun effort possible en l’Ultime.


Les circonstances particulières de la Terre, la Libération de la Terre telle qu’elle a été vécue il y a cinq ans, conduit inexorablement à l’Ultime, de différentes façons, et cela vous le savez, au travers de ce qui vous a été exprimé concernant l’Assignation Vibrale, le retournement ou pas de l’âme, sa dissolution ou pas.


L’Ultime est à la fois Présence totale et Absence totale. Vous ne pouvez être défini ni par la Présence ni par l’Absence. Vous ne pouvez être défini par rien, car il n’existe aucune définition, et aucun mot et aucun verbe n’est assez fort pour traduire cela.


L’Amour même et la Lumière même apparaissent comme des émanations de l’Ultime. Il ne peut exister donc de quête de Lumière, ni aucune quête au sein de l’Ultime. Il y a à la fois Présence et Absence, il y a à la fois dissolution, disparition, et Amour. Rien ne bouge, et pourtant tout est vu en mouvement.


Rien ne peut s’arrêter et pourtant tout est figé ; tout est plein et tout est vide, cela ne fait plus sens. Rien d’ailleurs, au sein de l’Ultime, ne peut faire sens et ne peut être signifiant.


Vivre l’Ultime ne permet plus la moindre histoire, tout en permettant toute expérience et toute création. Mais l’Ultime ne crée rien, il impulse.


En l’Ultime, il y a Amour, mais cet Amour ne peut être défini ni en « conditionné » ni en « inconditionné ». Rien ne peut être vu, en même temps que tout est vu, sans aucun problème. En l’Ultime, la fulgurance de la conscience avant de disparaître est telle que vous savez à ce moment-là que vous n’êtes jamais parti et que vous n’avez jamais besoin d’arriver, que rien n’a réellement jamais bougé, que l’Amour a toujours été là. La certitude que votre corps ne fait que passer vous ôte définitivement la peur du devenir de ce corps. Demain n’existe pas, hier non plus, même l’Instant Présent ne veut pas dire grand-chose. Présence et Absence se conjuguent, le ciel et la Terre se conjuguent aussi.


L’Ultime est donc toutes les réponses, même sans questions, mais ces réponses ne sont pas destinées à alimenter l’histoire ou la connaissance. L’Ultime est la seule connaissance qui n’a besoin d’aucun qualificatif, d’aucune définition.


En l’Ultime, tout est inclus et tout est exclu de ce que vous pouvez connaître ou expérimenter. Bidi a souvent comparé l’Absolu avec le sommeil, expliquant le passage entre les deux par ce qu’il avait nommé Turiya. Vous ne pouvez saisir l’Ultime, il est insaisissable. Vous ne pouvez le contrôler, car il ne peut rien contrôler.


En l’Ultime, il y a Évidence et certitude inébranlable que c’est la seule Vérité et que tout le reste, le bien, le mal, la vie en ce monde, n’est pas la vraie Vie. Mais ni la vraie Vie ni la vie en ce monde ne sont réelles. L’ensemble des manifestations, en quelque conscience et en quelque plan que ce soit, ne sont que des jeux, vécus en toute liberté.
L’Absolu se voit aussi bien dans le grain de sable que dans une super-géante rouge, et il sait pourtant que tout cela n’est rien. Cette Évidence-là ne peut pas apparaître et disparaître, car elle est toujours là.
Quoi que vous disiez, quoi que vous fassiez, quoi qu’il vous arrive, l’Ultime procure la Paix définitive de la conscience, quoi que dise le corps, quoi qu’expriment le mental ou les émotions.


Tant que vous considérerez - et cela a aussi été expliqué par Bidi - que l’Ultime est un but à acquérir ou à conquérir, vous ne pouvez le vivre, vous ne pouvez que jouer à le chercher mais vous ne le trouverez jamais.


En l’Ultime, il n’y a plus aucun jeu de la conscience, le meilleur mot en a été donné par Bidi, c’est la A-conscience.


Être l’Ultime, c’est aussi ne plus pouvoir adhérer à quelque croyance que ce soit, à quelque mot que ce soit ou à quelque expérience que ce soit.


En l’Ultime, il ne peut y avoir ni doute, et vous ne pouvez non plus être dupe de quoi que ce soit, mais vous ne rejetez rien tant que vous conservez ce corps.


En l’Ultime, bien sûr, il ne peut exister la moindre autorité, la moindre hiérarchie, le moindre ange ou le moindre Archange, et pourtant ils sont tous là. Je dirais que l’Ultime est la transcendance totale de toute forme et manifestation d’amour. L’Amour est partout, il est la Vie, et cette Vie ne vient pas de la mort mais de ce qui n’est pas vivant, parce qu’il est toutes les vies.


En l’Ultime, vous ne pouvez adhérer à aucune expérience. La conscience ne peut plus en quelque sorte être accrochée en quelque versant que ce soit et en quelque manifestation que ce soit, elle ne peut que s’éteindre pour bénéficier de toutes les consciences, et être chacune des consciences. En l’Ultime, il n’y a plus aucun particularisme, de même qu’il ne peut exister la moindre limite, la moindre barrière et la moindre conscience.


Du point de vue de l’ego, vous le savez, cela s’appelle le néant, et pour l’ego spirituel, cela pourrait s’appeler la Lumière Noire. Mais l’Ultime n’est pas une lumière et encore moins une couleur, alors qu’il est toutes les couleurs. Du point de vue de ce qui est limité - la vie en ce monde, comme l’âme -, cela pourrait apparaître comme le néant, ce qui est nommé par exemple par vos astrophysiciens par le nom de trou noir. Mais le mot le plus important est l’Évidence, cette Évidence qui ne peut s’appuyer sur aucun concept, sur aucune idée, sur aucune expérience.


La non-dualité n’est pas seulement sortir de la dualité pour rentrer en Unité, puisque l’Ultime contient à la fois la dualité et la non-dualité. En l’Ultime, rien ne peut être mesuré, rien ne peut être référencé.


En l’Ultime, il y a le Silence mais il y a aussi tous les bruits, des univers en gestation, des univers apparents, des univers en disparition, sans que cela ne change quoi que ce soit à l’Ultime.


Ainsi dans votre vie, en cette époque de la Terre, dans la chair, l’Ultime se traduit par cette vacuité et cette plénitude, par cette Évidence, par une forme d’indifférence apparente où en définitive rien n’est indifférent mais rien ne peut s’imprimer, se marquer. L’Ultime pourrait être quelque part le socle et l’appui de la conscience mais il est aussi, au sein de la A-conscience, toutes les consciences - sans toutefois, comme je l’ai dit, le moindre particularisme.


Nombre d’Étoiles, nombre d’Anciens vous ont communiqué avant moi leur expérience de leur vivant, surtout me semble-t-il les sœurs Étoiles. Chacune d’entre elles vous a exprimé son histoire et la façon dont s’est déroulée la fin de l’histoire, la fin de la personne, que cela passe par la mort ou que cela passe par l’Extase du Samadhi.


L’Ultime entraîne une perte totale de continuité de la vie, mettant fin à la discontinuité de l’apparition et de la disparition de la conscience, inscrite entre la naissance et la mort depuis ce plan, entre la naissance de l’âme et la mort de l’âme depuis les plans spirituels.


L’Esprit du Soleil, ou la matrice Christique si vous préférez, est un canevas où semble se construire l’Absolu, qui en fait ne fait qu’apparaître car il a toujours été là et ne peut jamais disparaître, et implique votre propre disparition.


Voir le Cœur du Cœur et l’ensemble des possibles vous débarrasse définitivement, non seulement de la peur de la mort mais de la peur de la souffrance, de la peur de la perte, de toute peur. L’Ultime ne peut permettre, quand il est vécu, à la peur de resurgir.


En l’Ultime, il n’y a aucune erreur, parce que tout est déjà accompli, tout est parfait. Il n’y a ni bien ni mal, il n’y a que le jeu de la conscience.


En ce monde incarné, l’Ultime n’est pas le but. Le but est la Liberté et la Libération, c’est-à-dire rétablir la communication et la communion avec ce qui vous a été ôté par l’apparence des croyances et l’apparence des forces gravitationnelles.


L’ultime concept, si je peux dire, est vraiment ce mot d’Évidence, parce que l’Évidence de l’Amour, de la Lumière, de l’Ultime, de la conscience, met fin de façon abrupte aux résistances, aux jeux de la conscience, ici comme ailleurs. Mais en aucun cas vous ne pouvez le considérer comme votre finalité, sinon il se dérobera toujours à vous. Il n’y a pas d’autre façon - et cela a été exprimé durant ces Chroniques - de vivre l’Absolu que de sacrifier et de vivre en même temps le sacre, nommé je crois en Occident et dans la tradition catholique ou chrétienne, le dernier sacrement.


L’Ultime ne peut faire de différence entre ce qui vit et ce qui meurt. Il vous comble de Grâce, il vous fait vivre le don de la Grâce, l’État de Grâce, ici même dans cette chair. Mais même cela est vu pour ce que c’est : un jeu de la conscience. Nombre de repères vous ont été donnés et continueront à être donnés durant ces Chroniques des Melchisédech, concernant certains mots - certains vous ont été donnés et expliqués. Je n’ai pas trouvé d’autres mots mieux que « Évidence » pour l’Absolu. Même le mot Amour et Lumière ne suffit pas, même le mot Christ ne suffit pas. Comme je vous l’ai dit, l’Ultime est au-delà de tout concept, de toute forme et de tout informe, comme de tout temps et de tout espace.


C’est bien cet Ultime-là qui sera vécu par chacun, en quelque devenir des jeux de conscience que ce soit, au moment où le Feu de l’Esprit se révèlera en totalité, comme cela a été longuement annoncé lors de son incarnation par Orionis, si vous préférez celui qui fut nommé Bença Deunov, dans ses ultimes prophéties.


L’Ultime est à la fois béatitude et en même temps transcendance - où il n’y a rien à transcender. C’est la transcendance évidente où toutes les transmutations, au même titre que les jeux de la conscience, ne représentent rien de plus que les mouvements d’expansion, le rythme de la vie, d’expansion et de contraction.


En vivant l’Ultime, plus jamais les choses ne peuvent être comme avant. Il n’y a d’ailleurs plus d’après ni d’avant, il y a juste ce qui pourrait être qualifié par la conscience de l’instant ou encore Hic et Nunc, Ici et Maintenant. Mais cet ici et maintenant n’est pas seulement l’ici et maintenant de votre emplacement de conscience, mais il est l’Ici et Maintenant de tout monde et de toute dimension, où aucune forme n’est nécessaire, pas même celle du corps d’Êtreté. Il n’y a plus besoin de véhicule parce que vous devenez alors le véhicule de toute conscience, tout en demeurant sans véhicule.


L’Évidence de l’Ultime n’a aucun corollaire ou similitude avec l’évidence telle qu’elle vous apparaît dans vos langages et vos discussions courantes. Parce que cette Évidence-là ne se limite pas aux concepts, aux idées, aux lois de ce monde, ni d’ailleurs aux lois d’aucun monde, même de la loi de Un. Cette Évidence-là est vraiment ce que vous pourriez nommer, de votre point de vue, une reconnexion finale.


En l’Ultime, plus rien n’est nécessaire, ce qui explique que certaines sœurs Étoiles aient pu rester des années dans le même état. Elles étaient devenues tellement légères que l’apparence en ce monde incarné était la densité la plus extrême. L’animation de la vie - de leur vie - avait disparu ; seule demeurait la Vie, au-delà de cette forme.


L’Ultime ne s’embarrasse pas d’écrire ou de mettre en forme ses pensées. Elles émergent spontanément, indépendamment de toute connaissance acquise. Car l’Ultime est au-delà de toute définition comme de toute énergie, comme de toute vibration.


L’Ultime et l’Évidence de l’Ultime sont la vie en manifestation aussi pour vous, tant que vous avez ce corps, où tout pourrait être appelé signe, synchronicité et magie.


En l’Ultime, le cœur peut s’arrêter, le souffle peut s’arrêter, le corps peut se dissoudre, que cela ne change rien. Il n’y a aucune perte ni aucun gain. Il n’y a même pas l’idée de gain ou de perte car aucune idée ne peut se présenter. Et pourtant, c’est là où l’Évidence devient la plus flagrante, c’est la seule Vérité. Ni le monde, ni les Étoiles, ni le ciel, ni les Archanges, ni Marie, ni Jésus, ni nous-mêmes les Anciens, ne pouvons agencer ou agir en aucune manière sur cela.


L’histoire qui vous a été contée, que vous avez vécue et que vous vivez encore, n’a servi en quelque sorte que de prétexte à vous préparer à ne plus être préparé à quoi que ce soit, disponible pour l’instant de Celui qui viendra comme un voleur dans la nuit.


Il n’y a pas de dieu, il n’y a pas de diable, il n’y a pas d’Archontes, il n’y a pas de Source. Il n’y a que des jeux de la conscience qui se reconnaissent en ce jeu, ou en tout jeu, puisque chaque jeu est le sien en l’Unité, et que tout jeu se termine un jour, quel que soit ce jeu. Tout se déroule dans le même temps, parce que le temps est une construction archontique qui n’existe pas.


Le ballet des cieux en lui-même, quelle que soit sa majesté, quelles que soient ses constellations et l’histoire de ses constellations, n’a aucun poids sur l’Évidence.


L’Ultime laisse libre tout jeu, mais n’intervient pas dans un sens ou dans un autre. Il laisse pour cela les consciences jouer leurs rôles et leurs fonctions. L’Ultime n’a aucune polarité, il reconnaît toute vie et toutes ces vies, mais est bien plus que toutes ces vies.


Ainsi si aujourd’hui, n’ayant pas vécu l’Ultime mais vous en étant suffisamment apparemment approché, que cela soit par les vibrations, que cela soit par les contacts dans la nature, que cela soit par vos lectures ou directement par votre conscience expansée, cela ne fait aucune différence. Le seul témoin de l’Ultime Présence et de l’Ultime à votre retour sont tous ces mots et ces concepts qui vous ont été expliqués par les Anciens dans ces Chroniques. Que cela soit la Bienveillance, que cela soit la Spontanéité, que cela soit les autres concepts, nous avons essayé de vous guider jusqu’à l’endroit, si je peux dire, où il n’y a plus ni guides, ni Présences, ni même vous-même.


Les circonstances du monde sont réunies depuis déjà quelques années de votre temps terrestre pour vous permettre de ne pas être encombré par ce qui n’est pas évident, déjà depuis quelques années mais de façon plus directe en ce qui se déroule maintenant. Je vous rappelle que l’Ultime n’est pas concerné par cela mais que les circonstances de ce monde et son historique d’enfermement trouvent en l’Ultime et en l’Évidence un solutionnement radical.


En l’Ultime, il n’y a donc ni bénéfice ni perte, il n’y a rien à y gagner parce que rien ne peut se gagner, tout est déjà acquis. Mais ce qui est acquis n’a pas le sens de quelque chose qui est possédé mais bien le sens de ce qui est vu, car ce qui est vu est acquis en l’Ultime Présence.


Quelques instants de Silence avant de poursuivre, afin de laisser ce Silence installer l’Évidence.


Silence…


Le Silence est l’antichambre, là aussi, de l’Évidence. La Spontanéité, quand elle est vécue, ne peut avoir pour source que le Cœur du Cœur, en l’Ultime Présence.


Silence…


La Paix véritable ne peut découler d’aucune circonstance de ce monde, excepté la vibration du cœur. La Paix se conjugue à l’Évidence, à la Joie et à l’Amour, au-delà même de leur expression pourtant bien réelle en ce temps d’extériorisation du Féminin et du Masculin sacrés.


Silence…


Chers frères humains, dans le cœur et dans la chair, je vous salue déjà dès maintenant parce que mes mots vont s’espacer, afin de laisser place à l’Évidence.


Je vous salue en votre Éternité comme en votre éphémère, sans différence.


Silence…


Je suis Frère M, je suis un autre toi, je suis l’être, je suis le Non-Être, et je porte jusqu’à ton cœur l’Évidence de l’Amour et l’Évidence de l’Ultime.


Silence…


Je terminerais par cette phrase : « Depuis l’Ultime, tu es à la fois l’observateur, l’observé et ce qui ne peut être observé. ».


Je rends grâce à ton écoute, et je te donne la grâce de ta lecture.


Silence…


Le Feu de la Terre, comme le Feu du Ciel et comme le Feu de ton Cœur, est l’émanation de ton Verbe, te donnant à voir, au-delà de tout regard, l’Ultime - que tu es et que tu n’es pas -, sans différence aucune.


Silence…


Et là, il n’y a ni au revoir, ni bonjour, parce que tout est là…


Daigne recueillir le don de ma Présence comme le don de mon Absence…


Frère incarné dans la chair et dans le cœur, aime et fais ce qu’il te plaît…








* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Jeu 21 Avr - 09:00 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:08 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




10 – PHILIPPE DE LYON


L’ultime Alchimie




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Je suis le Maître Philippe de Lyon. Permettez-moi, en premier lieu, d’honorer et de saluer votre Présence et votre Flamme d’Éternité.


Silence…


Je viens m’exprimer auprès de vous en tant que Melchisédech de la Terre. Mon intervention vise à vous donner les derniers éléments qui peuvent vous être encore utiles afin de favoriser l’ultime alchimie qui se déroule dans votre chair, dans chacune de vos cellules, dans votre sang, comme dans votre conscience et comme dans vos corps subtils. Tout ceci, vous le savez, correspond à l’irruption de la Lumière visible en ce monde, et aussi à la transmutation de votre conscience, ainsi bien sûr qu’à la superposition et la juxtaposition de votre corps d’Éternité ici même dans vos structures éphémères.


Beaucoup d’éléments vous ont déjà été communiqués durant ces Chroniques des Melchisédech concernant un certain nombre de concepts. Quant à moi je vous ai largement entretenus de la petitesse et de l’humilité. Je vais plutôt insister aujourd’hui sur les mécanismes qui peuvent encore se dérouler en vous en ce moment même et qui rendent compte de cette transsubstantiation, du passage de l’éphémère à l’Éternité, avant même la résolution finale de l’Ascension de la Terre. C’est aujourd’hui plus que jamais que la notion même d’humilité, de simplicité et de petitesse prend tout son sens parce que peut-être que vous arrivez déjà à repérer en vous les moments où vous êtes en votre Éternité et les moments où vous êtes inscrits dans l’éphémère, avec ses règles et ses lois.


En la Nouvelle Eucharistie, il n’y a pas de besoin de communier au Christ autrement que par le cœur. L’Esprit du Soleil, le corps d’Éternité, le Chœur des Anges, l’ensemble de nos Présences en votre sein, rend compte directement de la progression de la Lumière, de son établissement concomitant, si vous l’accueillez en totalité, de la Joie, de la Paix, et de la sérénité. À l’heure où la Lumière et le Principe Christique est en vous, que cela soit dans les chairs comme dans le sang qui circule en vous, la Communion n’est donc plus selon les deux espèces (*), tel que cela a été pratiqué par l’Église catholique, mais bien directement en vous, dans l’alchimie qui se vit maintenant de façon de plus en plus proche de votre conscience ordinaire comme de l’ensemble de votre structure corporelle physique.


Dans cette phase précise de l’alchimie, tout ce qui se produira en vous, dans votre corps comme dans votre vie, n’est que la mise en adéquation totale afin de permettre la disparition de l’éphémère. Bien sûr, nombre de symptômes peuvent se manifester, et ils vous ont été largement dévoilés. Dans la chronologie de l’Ascension que vous vivez et de la Libération de la Terre, il y a des repères. Ces repères ne sont pas tant les processus vibratoires qui vous ont été décrits et qui sont toujours d’actualité, mais bien plus dans ce qui peut émerger dans cette confrontation, dans ce Face-à-Face et ce seul à seul, vous permettant de régler au mieux ce qu’il peut rester encore à régler ou qu’il vous semble croire nécessaire de régler.


De plus en plus vous constaterez que la personnalité, et vos connaissances concernant votre personne (et même les plans subtils), a de moins en moins d’intérêt. Ce qui a de l’intérêt et de l’efficacité va devenir de moins en moins la compréhension ou la connaissance de ce qui se déroule, mais découlera bien plus directement de votre capacité à disparaître à vous-même, à vous effacer, à vous faire de plus en plus petit pour laisser toute la place à la Lumière, quel qu’en soit ce que votre personne pourrait appeler un coût ou un prix à payer.


La Lumière vous veut entièrement. Elle vous propose le retour à votre Éternité d’ores et déjà, et de façon de plus en plus extensible et collective. Bien sûr, la traduction de ce besoin de liberté, de ce besoin de s’affranchir des prédations, ne sera jamais manifesté de la même façon car nombre d’entre vous ont des projets d’âme spécifiques et ne sont pas au courant encore du processus dans sa finalité. Je vous rappelle que quoi qu’il advienne en vous comme pour chacun de vous, il n’y a rien à juger, il n’y a rien à apprécier ou déprécier, il y a juste à regarder ce qui se déroule et à respecter la Liberté et le libre-arbitre ou le libre choix de ce qui se déroule en chacun.


Le meilleur accompagnement n’est plus tant de vouloir imposer ou argumenter quoi que ce soit, mais aussi face à une situation qui vous semblerait délicate, en vous comme autour de vous, à disparaître afin d’éprouver la transparence, l’empathie, le charisme, la vision du cœur, la vision intérieure, qui ne peuvent être pleinement efficaces que dès l’instant où vous accueillez cette disparition. Il y a eu effectivement une préparation qui, pour nombre d’entre vous, vous a permis de rentrer en contact avec les autres plans dimensionnels, que cela soit par le Canal Marial ou encore par des contacts directs au sein des peuples de la nature. Le même processus aujourd’hui se déroule à l’intérieur de vous, vous faisant en quelque sorte conscientiser ce qui est de l’ordre la Lumière et ce qui est de l’ordre de ce qui n’est pas encore éclairé et non encore transmuté.


Le jeu de la Vie et le jeu de ce qui se déroule en ce moment va vous permettre de comprendre très vite, par l’expérience elle-même, que seuls votre acquiescement et votre sacrifice, comme cela a été expliqué, permet à la Lumière de s’établir de manière permanente et de manière définitive en cette phase qui correspond à la période de l’Appel de Marie. Tout est prétexte et occasion à vous montrer, par votre chair et par votre conscience, ce qui se déroule par cette alchimie, le passage d’un état à un autre, la transmutation totale de tous les cadres de référence ayant existé jusqu’à présent. Votre corps le sait, et il le vit lui aussi. Bien sûr, vous avez tous remarqué que ce corps peut manifester des choses inhabituelles, des désagréments, quel que soit le processus alchimique qui vous est propre et qui vous conduit au Soi ou à la Libération, à la dissolution de l’âme ou au maintien de l’âme.


Ainsi donc il n’est pas temps de chercher maintenant à résoudre, mais bien plus de vous placer dans la situation de celui qui acquiesce et qui accueille la Lumière avec la même équanimité, le même équilibre, quelle qu’en soit la manifestation. Le principe de la lutte, tel que vous l’avez connu dans vos vies et que nous l’avons tous connu, entre le bien et le mal, entre les antagonismes, entre les obligations, cède le pas de plus en plus à la loi de Grâce, à la loi de l’Amour et à la loi de Un.


Votre terre a été fécondée par le Principe Christique, de différentes façons ; tout cela vous a été largement développé. J’en viens maintenant moi-même aux conséquences qui sont les plus importantes à observer et qui peuvent encore, dans certains cas, vous poser un problème par rapport à ce qui est connu. N’oubliez pas que l’Inconnu remplace le connu, que rien de ce qui est inconnu ne peut vous apparaître tant que vous n’êtes pas transparent. La transparence va consister à laisser aussi bien œuvrer la Lumière en vous que dans tout ce qui se déroule autour de vous. Il n’y a pas de meilleure façon aujourd’hui que de ne plus être affecté par ce qui vient de l’éphémère, que cela soit votre propre corps en pleine transmutation, que ce soit vos relations ou que ce soit ce qui jusqu’à présent faisait l’essentiel de vos vies, de vos intérêts, de vos passions, de vos recherches.


L’injonction de la Lumière aujourd’hui est simplement de vous rendre à vous-même. Or vous rendre à vous-même ne peut se faire dans un cadre de référence connu ni même dans l’ancien. L’ancien meurt pour laisser la place au nouveau. C’est cette mort que vous vivez aujourd’hui dans un état d’humeur et de conscience qui est profondément différent selon qu’il vous reste, en quelque sorte, des éléments à lâcher. Ces éléments à lâcher ne sont pas comme cela a été dit des résistances, mais bien plus des éléments qui n’ont pas encore été suffisamment éclairés par l’Éternité. Bien sûr, le fonctionnement de ce corps est encore inscrit dans la matière, plus que jamais je dirais, et peut présenter des signes et des symptômes fort variés qui peuvent impliquer et qui peuvent entraîner des altérations de votre paix, des altérations de ce que vous avez pu connaître jusqu’à présent, que cela soit l’accès au Soi, que cela soit à la plénitude, comme à ce qui vous a opposé parfois depuis votre naissance à l’établissement total de la paix.


Cette phase ultime vous appelle à un retournement, préalable au retournement final. Ce n’est pas un retournement comme cela a eu lieu à plusieurs reprises par le Passage de la gorge mais c’est un retournement réel à la fois de vos sens et à la fois de votre conscience, au plus profond du Cœur du Cœur. C’est ici que vous trouverez à la fois la porte de passage pour établir le Christ mais aussi pour vous permettre de manifester le Masculin Sacré dont il est fait état dans ces Chroniques.


Le préalable est bien sûr l’accueil. Vivre le Féminin Sacré dans l’acte de co-création consciente est aussi vivre l’accueil inconditionnel de la Lumière où rien ne venant de l’expérience, où rien ne venant de ce qui vous est connu ou acquis ne peut interférer en aucune manière, ni représenter un inconvénient, ni représenter un quelconque profit. C’est en ce sens que nous avons, les uns et les autres, développé tout ce qui vous a été développé durant cette période.


N’oubliez pas que la Lumière ne pénètre plus maintenant seulement par les circuits qui vous ont été décrits mais en tous lieux. Ceci peut vous occasionner, comme vous l’avez remarqué, des sentiments de picotement survenant à l’emporte-pièce, et non plus exclusivement sur les Portes ou Étoiles, ou sur les chakras. D’innombrables parties de votre corps réagissent, cela n’est pas dû à la circulation de l’énergie Vibrale au sein du corps d’Êtreté mais uniquement à la transmutation alchimique de votre sang, par l’impulsion Christique et par le Principe Christique. Ainsi votre sang se réveille. C’est cela qui peut occasionner des perceptions inhabituelles en quelque région de votre corps.


Il y a donc maintenant et dorénavant une diffusion de la Lumière Vibrale, non plus seulement par les circuits habituels qui se sont éveillés mais en chaque parcelle de votre corps, depuis les extrémités jusqu’aux points les plus profonds et vos organes, qui jusqu’à présent ne donnaient pas de sensations ou de perceptions particulières.


De la même façon qu’il vous a été donné de rencontrer les peuples de la nature ou qu’il vous a été donné de rencontrer les plans multidimensionnels à l’intérieur de vous ou par le Canal Marial, de la même façon le Principe Christique se déploie maintenant en totalité. Il s’agit donc d’une mise en adéquation totale avec l’Appel de Marie. Nombre d’entre vous ont constaté, pour ceux qui en vivent les vibrations, que l’activation des Couronnes ne dépend plus de certains horaires dans la journée mais survient de manière a priori aléatoire, n’importe quand, ne répondant plus nécessairement ni obligatoirement à vos alignements et même à l’appel de la Lumière. Il existe donc un processus que je qualifierais d’automatique qui se déroule maintenant, par l’établissement de ce corps d’Êtreté et son dévoilement ici-même sur la terre.


Certains d’entre vous ont par ailleurs constaté que certaines parties de leur corps semblent comme disparaître, comme si elles n’existaient pas ou comme si vous n’en aviez plus le contrôle ni la perception. Il en est de même bien sûr pour votre conscience, mais je crois que cela a été très largement développé. J’insiste quant à moi à ce qui se déroule dans la chair et dans le corps.


Ainsi donc ce que vous devez retenir de ces manifestations, ou de la mise en adéquation et de ce retournement de votre propre conscience vers l’Éternité, c’est la fulgurance des manifestations, leur multiplication, venant parfois réveiller votre mental ou vos émotions. C’est en ce sens qu’il convient de disparaître à soi-même afin de laisser le Christ prendre possession de votre corps, à travers ce qui a été nommé la Matrice Christique, l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges. C’est ici, et seulement en cette disparition, que vous éprouverez l’Amour inconditionnel qui ne met ni distance, ni barrière, ni séparation, entre vous et le reste du monde, et le reste des dimensions.


C’est en quelque sorte l’étape ultime avant de vivre la Liberté ou la Libération. Cela peut vous sembler aussi parfois comme plus vivant, au moment de votre réveil le matin, où il peut exister un temps plus ou moins long avant de vous rappeler qui vous êtes et où vous êtes. Là aussi cela peut être difficile pour la conscience ordinaire, si elle est encore présente, d’accepter cela. De la même façon, les modifications de votre mémoire et la disparition des éléments qui pourtant pouvaient vous tenir à cœur ne correspondent pas à une dégénérescence de votre cerveau mais bien à un mode de fonctionnement profondément différent, qui vous fait approcher toujours plus de votre état de Paix Éternelle et de votre État d’Éternité.


La transmutation de ce corps vise non pas à vous faire demeurer au sein de ce que vous nommez la 3ème dimension dissociée mais bien plus à préparer le sacrifice de l’Appel de Marie et le sacrifice de ce que notre Commandeur avait appelé, voilà fort longtemps, de façon un peu humoristique, le grille-planète. Ceci peut expliquer aussi des variations thermiques, des variations de tous les rythmes physiologiques habituels que vous connaissiez auparavant et qui vous semblaient parfois parfaitement équilibrés comme cela. Il y a donc une forme de déplacement d’équilibre et une forme de nouvel équilibre à manifester. Retenez que ce nouvel équilibre ne peut en aucun cas dépendre de vous, de votre compréhension ou d’une quelconque aide extérieure, de quelque nature que ce soit.


Cela ne veut pas dire que cela est irrémédiable, bien au contraire. Cela signifie simplement que l’ensemble des circonstances de l’Éternité et de la Lumière en action en vous, par la Grâce, par l’Amour, par la Paix, ne sont là que pour attirer en quelque sorte votre conscience sur ce qui se déroule. Mais n’attirant pas votre action, au contraire, demandant de faire l’expérience de voir ce qui se produit quand vous vous abandonnez réellement à l’Intelligence de la Lumière plutôt qu’à votre intelligence, à votre personne, ou à une aide extérieure.


Je ne veux pas dire par là qu’il ne faut pas rechercher d’aide extérieure, je vous précise simplement que la meilleure des solutions aujourd’hui, face à tout ce qui peut se dérouler sur l’écran de votre conscience, ne pourra venir de plus en plus que de l’Évidence de la Lumière qui s’accompagne de la transparence, de la capacité à disparaître sans tenir compte de ce qui peut encore exister comme pensées, comme souffrances ou comme émotions.


C’est donc une invitation, par la Lumière elle-même et par le Christ, à l’épouser, à le rencontrer et à vous fusionner en lui, afin de vivre la Joie où plus rien n’est nécessaire. C’est donc un préambule, si je peux dire, à la Libération, comme ce fut le cas pour ceux qui ont été libérés vivants au moment de la naissance de l’Onde de Vie ou durant toutes ces années qui se sont écoulées.


C’est ici qu’intervient le fait de rester tranquille, vous appelant à devenir en quelque sorte des êtres contemplatifs, se noyant dans la Lumière, se noyant dans l’Amour, permettant alors à tout le reste de disparaître. Car seul l’Amour reste debout et seul l’Amour est Éternité. Cet Amour ne connaît aucun lien, aucune attache, il est totale Liberté, il est totale expression et manifestation en ce monde maintenant.


Bien sûr, les conséquences de cette Lumière ne sont pas les mêmes selon qu’il existe une âme, selon qu’il existe une âme retournée ou pas, selon que l’âme soit en dissolution, ou selon que l’Esprit soit révélé en totalité. Quoi qu’il en soit, dans un cas comme dans l’autre, la Lumière ne demande que votre reddition et votre acquiescement sans condition à la puissance de l’Amour et à la Vérité de l’Amour, devant lesquelles aucune de vos vérités personnelles, liées à votre histoire, à vos épreuves, à vos expériences même les plus intenses au niveau mystique, ne peut être raccrochée ou ne peut être expliquée.


C’est réellement, pour votre corps et pour la conscience ordinaire, quand elle n’est pas encore libérée, de l’inconnu total. Ce qui se presse à votre porte, c’est l’Inconnu. C’est ce qui ne peut pas être saisi, ce qui ne peut pas être expliqué mais dont les effets sur la conscience sont suffisamment évidents pour vous enjoindre de plus en plus de ne plus être dans la lutte, de ne plus être dans la recherche, de ne plus être dans l’observateur, de ne plus être non plus dans la réfutation, mais réellement de laisser œuvrer la Lumière.


Si la Lumière œuvre avec facilité, alors quel que soit ce qui se produit comme désagrément dans votre vie, vous constaterez très aisément que le sourire demeure sur vos lèvres, que votre joie restera quand même présente et que la paix alors grandira de plus en plus, faisant que ce qui se manifeste sur l’écran de votre conscience ordinaire ne représente plus aucun poids ni aucune densité. Vous ne serez plus fixé, si je peux dire, dans les conditions et les cadres habituels de la vie en 3ème dimension. Retenez là aussi qu’il ne s’agit pas d’une fuite ou d’un déni, qu’il s’agit d’un acquiescement et d’une reddition à la Lumière elle-même et au Christ lui-même.


Chacun d’entre vous le vit avec des manifestations comme je l’ai dit fort dissemblables, et qui pourtant conduisent toutes au même moment qui est le moment collectif de la Terre, le moment de l’Appel de Marie. Entre l’Appel de Marie et ce que le Commandeur avait appelé le grille-planète final, il y aura simplement à manifester sur ce monde ce que vous êtes réellement, votre liberté, vos choix. Vous ne pouvez donc aujourd’hui rejeter ce qui se déroule en vous, que cela soit aussi bien au niveau du corps et de son vieillissement, que cela soit aussi bien au niveau de vos liens et de vos attachements.


Chaque jour, chaque minute, éveillé ou pas, l’ensemble des frères et sœurs de la terre se trouvera face à cela, même s’il n’arrive pas à l’expliquer. Allez vers ce qui ne résiste pas, acceptez l’Évidence même si la Lumière n’est pas vue, acceptez l’inéluctabilité de votre condition humaine dans ses versants les plus denses comme les plus légers.


Il y a donc un mécanisme qui se joue aujourd’hui, qui va donc permettre l’apparition du corps d’Êtreté, le dévoilement de la Lumière en totalité, l’arrivée des signes célestes ainsi que de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Bien sûr et comme toujours cela se joue avant tout en vous. Vous ne pouvez donc, au niveau de ce qui vous est donné à voir ou à vivre à l’extérieur de vous, accuser quiconque ou quelque circonstance que ce soit, ni même le hasard. Tout, aujourd’hui, si je peux dire, est complètement déterminé et dans le déterminisme. Et même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis, même si vous regimbez, l’expérience de votre vie vous montrera très vite la réalité de ce que j’affirme.


Le temps est à la Liberté, il n’est pas au libre-arbitre, au libre choix. Il vous reste à accueillir le déterminisme de votre Lumière quel que soit, si je peux dire, votre devenir final après la Libération effective et l’Ascension de la Terre. Ceci ne veut pas dire que les choses sont figées en l’état au niveau d’éventuelles souffrances ou manifestations dans vos vies qui vous semblent douloureuses, pénibles, difficiles, je veux dire simplement par là que les moyens de lutte ou de réaction habituels auront de moins en moins cours, vous obligeant, si je peux dire, à reconnaître la Lumière et à vivre la Grâce et son action, sa guérison, et sa transmutation.


Pour cela je vous ai donné les étapes, et d’autres Anciens et Étoiles vous ont expliqué un certain nombre de choses en vous donnant des repères. L’ultime repère, aujourd’hui, n’est pas de savoir pourquoi vous avez telle douleur à la tête, pourquoi vous avez telle douleur articulaire, même si bien sûr il est toujours possible de retrouver une cause au sein de ce monde, par rapport à la douleur, par rapport à une souffrance – elle existera jusqu’à la fin –, mais de bien comprendre et de bien vivre l’effet de la Lumière et de la Grâce sur tout ce qui peut vous apparaître comme résistant, douloureux, ou contraire à la Paix. Vous ne pouvez plus lutter contre, vous ne pouvez qu’acquiescer à la Lumière et laisser la Lumière s’occuper de ce dont elle a à s’occuper, afin de manifester pleinement l’état de Grâce, non plus seulement dans vos espaces intérieurs d’alignement ou lors de certains moments, mais bien de manière quasi permanente. Certains d’entre vous, d’ailleurs, et cela a été dit je crois, vivent des moments d’extase totalement indépendants des circonstances, totalement indépendants de vos rencontres avec vous-même, avec vos frères et sœurs ou avec les peuples de la nature que certains d’entre vous perçoivent de plus en plus clairement.


Tout ceci, au-delà de l’expérience et de vous rapprocher de l’affermissement de votre cœur, est avant tout de vous permettre de vivre, si ce n’a pas déjà été le cas, l’Abandon total à la Grâce, l’Abandon total à la Lumière, ce qui a été nommé, je crois, « le sacrifice », et en définitive ce sacrifice est simplement le sacre de l’Éternité et le retour de la Lumière et de la Matrice Christique. Tout ce que vous pourrez observer à la surface de ce monde, chez l’ensemble de nos frères et sœurs incarnés, se déroule en vous. Il est donc vain de vouloir juger, il est donc vain de vouloir maintenant se transformer ou s’améliorer, il est plutôt temps d’accueillir la Lumière et d’en faire une forme d’action de Grâce ou de prière perpétuelle qui vous alimentera depuis votre Cœur-centre, en chaque partie de votre cœur, de votre corps, et aussi de votre conscience.


Ceci n’est pas un défi à proprement parler, je dirais même que cela est extrêmement simple. Il vous reste en quelque sorte à laisser tomber l’ensemble de vos habitudes, non pas pour vivre une anarchie, non pas pour vivre le désordre, mais bien plus pour laisser le rythme de l’Intelligence de la Lumière rythmer votre vie, votre corps, votre conscience et votre éternité. Cette reddition complète à la Lumière représente non seulement la Fluidité de l’Unité, non seulement l’accueil de la Lumière-Christ en totalité, mais surtout la découverte de votre Éternité ici même dans la chair, bien au-delà des simples contacts ou des simples vibrations, que cela soit avec Marie, que cela soit avec un dragon, un elfe, ou avec vous-même, ou avec un autre frère et sœur.


Ce Face-à-Face, comme cela a été dit, ce seul à seul, est l’ultime moment de solitude si je peux dire. C’est celui où vous lâchez réellement tout ce qui vous est connu. Votre corps est le lieu d’expérience de cela ; que vous ayez vingt ans ou que vous ayez quatre-vingts ans ne change strictement rien au processus. Il n’est pas plus aisé, jeune, et plus ardu, âgé, ou l’inverse, il est le même chez exactement tout le monde. Bien sûr, la différence est ensuite flagrante selon ce qui a été nommé votre Assignation Vibrale et votre co-création consciente.


Le Masculin Sacré est ainsi. Il n’est pas l’émanation, il n’est pas la Source, mais il est la manifestation. Couplé au Féminin Sacré, vous le savez, cela rejoint l’Androgyne Primordial. C’est le moment où tout ce qui était encore vivant et présent en vous, et concernant l’éphémère, n’a plus de rôle, n’a plus de fonction et n’a plus aucun intérêt. Cela ne vous désintéressera pas de la vie, bien au contraire, et vous rendra encore plus vivant, si je peux dire, encore plus joyeux, encore plus léger. Les seuls moments de lourdeur que vous pouvez éprouver, que cela soit dans une pathologie, dans le vieillissement du corps, dans les cicatrices affectives ou émotionnelles non encore éliminées, ne sont rien. Même si elles sont de plus en plus sensibles à votre conscience ordinaire, reconnaissez et essayez de laisser la Lumière œuvrer, laissez se dérouler, laissez le Christ, laissez Mikaël parvenir jusqu’à vous et émerger de votre corps et de votre conscience profonde, comme cela se passe dans votre ciel et sur cette terre.


Ceci est le garant de votre adéquation à l’Éternité, ceci est le garant de la manifestation intégrale de l’Amour inconditionné à la surface de ce monde. L’Intelligence de la Lumière n’a pas besoin de votre personne, l’Intelligence de la Lumière n’a pas besoin de vos réflexions, elle n’a pas besoin de votre mental ni de vos émotions, elle n’a pas besoin de reproduire des rituels quotidiens ; elle s’adapte de plus en plus à ce qui peut se produire. Au sein de la spontanéité, au sein de l’innocence et de l’Enfance, c’est exactement ce qu’il se produit. Tout devient évident, tout devient facile, même s’il y a traumatisme, même s’il y a douleur.


La transcendance et la transmutation alchimique est exactement ce qui se vit en chacun de vous. Et bien sûr, le résultat apparent n’est pas le même en fonction de ce que j’ai dit, mais la finalité ultime est exactement la même pour chacun. Je ne reviendrai pas là-dessus, cela est directement relié au Serment, à la Promesse, et à tout ce qui vous a été dévoilé depuis de nombreuses années.


Il est temps maintenant de passer à la pratique. Non plus seulement une pratique vibratoire ou une pratique énergétique ou de conscience mais une pratique quotidienne et permanente, à chaque souffle, à chaque fois que vous rencontrez quelque chose, à chaque fois que vous rencontrez quelqu’un, à chaque fois que vous vous rencontrez vous-même. Si vous faites le premier pas, alors la Lumière fera dix pas. Au fur et à mesure que vous lâchez ce qui vous tient encore ici-bas, au fur et à mesure vous réaliserez la Lumière en manifestation, en votre vie au sein de ce monde.


Pour cela, il faut déjà abandonner l’idée que la Lumière va pouvoir guérir ce que vous voulez. La Lumière guérit ce qu’elle veut et non pas ce que votre personne a décidé. C’est en acceptant ce principe que vous verrez ce qui vous gêne disparaître, en quelque sorte, automatiquement du champ de votre conscience. Même si cela n’a pas disparu du corps, même si la souffrance est encore présente, elle ne sera plus vécue de la même manière parce que la préséance de la Lumière sera telle qu’il ne pourra plus y avoir d’ambiguïté quant à ce qui se déroule en vous.


Ainsi s’établit la Paix éternelle, ainsi se nettoie la Maison afin de garder la Demeure propre pour accueillir le Christ. C’est votre disparation maintenant qui est de plus en plus appelée par la Lumière elle-même. Certains d’entre vous peuvent d’ailleurs en vivre les inconvénients, cela a été expliqué, que ce soit les oublis, les pertes de mémoire, la perte de repère d’identité, la perte de repère spatial ou temporel. Même si cela peut être déroutant au sein de ce monde pour ceux qui ont encore une vie très active, ou impliqués dans le fait d’élever des enfants, dans le fait de s’occuper de parents, toutes activités qui jusque-là pouvaient encore se faire de manière naturelle et morale, si je peux dire, disparaît. Parce que la Lumière, comme je l’ai dit, ne fait plus maintenant dans la demi-mesure. Elle vous veut entièrement parce qu’il n’y a plus de temps réduits, il n’y a plus d’espérance à observer, mais simplement à vivre la Libération qui est en cours et l’Ascension de la Terre.


Il y a en chacun de vous cette possibilité. Quoi que vous soyez, quoi que vous pensiez être, en quelque endroit que vous vous situiez, la Lumière a des pouvoirs maintenant de transmutation. Cette transmutation est alchimique. Elle concerne, comme je l’ai dit, aussi bien votre ADN que la totalité de vos cellules et dépasse largement le cadre des processus vibratoires d’établissement du corps d’Êtreté ou d’Éternité. C’est la conscience ordinaire et le corps de chair qui en vivent maintenant les effets, et cela correspond totalement à la disparition totale des couches d’isolement ou des franges d’interférence qui empêchaient jusqu’à présent de vivre, je dirais, le concret physique, matériel de la Lumière.


Votre matière, votre corps, s’illumine de l’intérieur. Ceci se produit à chaque minute, que vous en ayez conscience ou pas. Bien sûr, ceux d’entre vous qui perçoivent les énergies, qui perçoivent les vibrations, en ont peut-être une acuité plus grande, mais il en est de même chez chacun, même sans le ressenti vibratoire, et maintenant même sans l’activation des Couronnes radiantes, même sans la présence du chant de l’âme et même sans Canal Marial, même sans avoir vécu la moindre perception multidimensionnelle. Le théâtre des opérations, si je peux dire, est maintenant le corps physique.


De la même façon que Mikaël œuvre en vos cieux, il œuvre en vous afin d’accélérer et de faciliter votre Liberté et votre Libération, encore une fois quelle que soit votre destination au sein des Demeures du Père. Reconnaître cela, acquiescer à cela, c’est vraiment montrer à vous-même et à votre conscience que vous êtes les dignes enfants de l’Un, les dignes enfants ayant accompli la totalité de ce qui était à accomplir en cette ultime vie au sein de la Terre, en tout cas dans cette dimension.


Au fur et à mesure que vous acquiescerez à cela, vous constaterez que non seulement la paix grandit, mais aussi la paix du corps, quelles que soient ses souffrances, quelles que soient ses manifestations. Votre conscience ne sera plus, et de moins en moins facilement, accrochée au corps, ce qui ne veut pas dire que vous fuirez ce corps, bien au contraire, cela veut dire que vous serez simplement en adéquation avec l’Esprit du Soleil, avec le Chœur des Anges, et avec votre propre Éternité.


Le Commandeur, il me semble, voilà peu de temps, avait insisté sur les modifications physiologiques et en particulier de votre mode alimentaire. Il vous avait dit que de plus en plus vous pouvez être nourris par la Lumière. Cela est tout à fait vrai. Certains d’entre vous le vivent, et d’autres non, mais à un moment donné cela deviendra évident. Ceci n’est absolument pas une privation ou un désordre mais participe, par l’Intelligence de la Lumière, à votre vécu dans les moments de stase où nul besoin physiologique ne pourra, si je peux dire, déranger la révélation du Serment et de la Promesse en totalité. Il ne tient donc en quelque sorte qu’à vous, aujourd’hui, d’acquiescer et de dire « oui » à la totalité de la Lumière, encore une fois quel qu’en soit le prix pour la personne à payer, parce qu’il n’y a personne à rétribuer si ce n’est récupérer votre Éternité qui a toujours été là maintenant.


Cette étape est une étape qui peut effectivement être remuante, surtout pour ceux d’entre vous qui demeurent, par obligation sociale ou morale, ou affective, contraints dans des formes d’enfermement. La Liberté pourra être vécue maintenant et dorénavant, même dans ces circonstances que vous pouvez vivre comme enfermantes. Vous comprendrez à ce moment-là que la vraie Liberté n’est pas dans le fait de quitter ceci ou cela mais bien de vous trouver vous-même en totalité. Là est l’Intelligence de la Lumière et de la Grâce, quoi que puisse en dire ce qu’il peut vous rester de personne, d’émotions, d’affects, ou de douleurs au sein du corps.


Ceci correspond en totalité aussi à ce qui a été expliqué à propos de la Légèreté, de la Bienveillance, de la Transparence, de ce que j’ai pu vous dire moi-même sur l’humilité et la petitesse, sur la Voie de l’Enfance. Toutes ces choses qui jusqu’à présent pouvaient peut-être parfois encore, indépendamment de la vibration, sembler assez loin de votre vécu, se réalisent aujourd’hui en vous. Ainsi donc vous avez les repères, il ne tient donc qu’à vous de relâcher les derniers éléments qui vous semblent non résilients, qui vous semblent faire obstacle à votre Éternité.


Retenez que vous ne pouvez plus modifier, par une aide extérieure, tout cela. Bien sûr l’autoguérison est toujours possible, et notre aide vous est toujours acquise, plus que jamais. Mais même notre aide, quand elle se manifeste, ne sera qu’une impulsion et une injonction à toujours vous tourner encore plus vers le Cœur du Cœur. Et c’est pour cela que nous continuons à agir de différentes façons quand vous nous appelez. Même si cela ne semble pas être efficace, par exemple sur une douleur, vous constaterez que le mode d’action se fait alors directement par la conscience éclairée, sans aucune intervention de votre part. La capacité de dépassement et de transcendance n’est plus liée à un apport de Lumière. Qu’ils viennent du ciel, qu’ils viennent de la Terre, qu’ils viennent de Sirius, qu’ils viennent de la Source, qu’ils viennent du Soleil, qu’ils viennent d’un frère ou d’une sœur, qu’ils viennent des peuples de la nature, ils sont là maintenant à la fois pour vous aider mais surtout pour vous permette de stabiliser l’Éternité et de laisser enfin le Christ être ce que vous êtes.


Retenez que chaque occasion et chaque circonstance sera de plus en plus affutée et aiguisée pour vous amener au Cœur du Cœur. Quelles que soient les apparences, quels que soient vos ressentis par rapport à telle souffrance ou telle douleur, ne vous arrêtez pas à cela. Laissez la Paix, laissez la Joie, laissez le Christ, laissez œuvrer ce qui doit œuvrer. Vous n’aurez même plus le temps, le plus souvent, si vous êtes dans cet acquiescement, de demander consciemment une aide ou une guérison. Elle se produira dès l’instant où vous vous pencherez sur votre Éternité, d’une façon ou d’une autre. Que cela soit par un alignement, que cela soit par une prière, par une méditation, par une aide extérieure, fut-elle de votre monde dans la chair ou fut-elle des peuples de la nature, ou encore des peuples invisibles des plans multidimensionnels.


Tout vous invite en définitive au Face-à-Face, seul à seul, afin de conscientiser et de vivre que vous n’avez en définitive jamais été seul, et de vivre en définitive que l’ensemble de la Création se déroule en vous et dans votre conscience, vous faisant réaliser ce que nos frères orientaux et nos sœurs orientales disent depuis tant de temps concernant ce monde et votre existence : qu’il est Illusion, qu’il est Maya. Et pourtant, pour beaucoup d’entre vous encore jusqu’à aujourd’hui, c’est la seule réalité qui vous était accessible, et qui vous était visible et concevable.


Ce qui arrive aujourd’hui est totalement inconcevable, même si vous l’avez conscientisé, même si vous l’avez espéré, même si vous l’avez redouté. Nul ne connaît la date, cela vous le savez, mais la date est maintenant. Il n’y a plus à attendre quoi que ce soit ou qui que ce soit. Votre vie d’ailleurs deviendra une forme de Dévotion permanente, comme cela a été expliqué il y a peu de temps concernant le yoga de la Dévotion. La Dévotion à la Lumière est un acte de disparition dans la Lumière, c’est un acte d’amour que la personne peut qualifier d’insensé ou de fou - parce que l’Amour est fou par rapport aux critères de la raison, par rapport aux critères de ce monde -, vous faisant découvrir ce qui est la vraie Vie, non pas la vie entre la naissance et la mort mais la Vie en Christ ou la Vie Éternelle.


Réalisant cela, en faisant le premier pas vers cela, par l’expérience de votre vie même, par l’expérience de votre corps, par l’expérience des peurs résiduelles, vous constaterez avec de plus en plus d’évidence que ceci est la seule vérité. Qu’il ne peut exister d’autres superpositions de vérité, qu’il ne peut exister de moyens de se protéger, de se prémunir ou de changer quoi que ce soit à ce qui est.


Ceci représentera une défaite totale pour la personne et ses croyances, mais une victoire inouïe pour ce que vous êtes en vérité. Les deux sont là, ce qui explique aussi vos va-et-vient, vos fluctuations qui ne sont plus liées à l’orgueil ou l’ego spirituel, qui ne sont plus liées à des erreurs, qui ne sont plus liées à vos jeux de conscience, mais qui est intimement lié et causé par l’Intelligence de la Lumière et de la Grâce. Accepter et reconnaître cela, c’est faire l’ultime pas qui vous sépare de la Libération.


Ainsi est la Grâce de la Lumière en ces temps particuliers. À vous de vous reconnaître, à vous de faire cet ultime pas. Les grâces alors abonderont, bien plus que celles que vous avez pu vivre jusqu’à présent dans l’amélioration ou la sédation, ou la disparition d’un trouble quel qu’il soit. Le Christ avait d’ailleurs déjà dit : « Remettez-lui tous vos péchés, toutes vos faiblesses ». Là est la preuve non pas de la soumission à la Lumière mais de la vraie Liberté retrouvée. Bien sûr, la personne appellera cela toujours une soumission ou une perte du libre-arbitre, mais il n’en est rien.


Aujourd’hui vous êtes face au déterminisme total de la Lumière et du respect de votre Liberté essentielle en tant qu’âme et en tant que conscience. Voir cela, c’est voir la Vérité nue. Voir cela et le vivre, c’est devenir le Christ, sans limite, sans prétention, et sans volonté personnelle. Là se trouve la source réelle concrète et objective de tous les ressourcements, de tous les bien-être, et de la Vérité. C’est à cela que vous ne pourrez jamais échapper, et de moins en moins chaque jour qui passe, chaque heure qui passe, dans les temps ultimes de la Terre qui égrène son calendrier.


Il existe bien sûr d’autres choses concernant la Terre et l’Eau en tant qu’Éléments, mais je laisserai les deux Melchisédech suivants s’exprimer par rapport à cela. Il m’a été donné néanmoins un peu de temps, en termes terrestres, pour répondre aux questions, non pas personnelles et individuelles mais bien plus en rapport avec le processus collectif que je viens de redévelopper pour vous, selon mon point de vue.


Silence…




Question : l’année prochaine sera la 33ème année depuis le début de l’émission de l’Ultraviolet en 1984. Vous qui êtes si proche du Christ, le nombre 33 vous parle-t-il et y aurait-il un symbole ?


Bien-aimé, ce que tu nommes le symbole, la logique du symbole, correspond typiquement aux forces Lucifériennes. L’Amour ne s’embarrasse pas de cela. L’Amour est direct et spontané, il ne fait appel à aucune logique, à aucun symbole, à aucune raison. Tu ne pourras jamais disparaître comme cela. Abandonne les symboles, nul ne connaît la date. Vouloir compter en nombre, même si les nombres sont et demeurent importants, n’a rien à voir avec l’Amour ni avec la Liberté, et encore moins avec la Libération.


Tu peux jouer avec les nombres, cela s’appelle la numérologie d’ailleurs, donnant des éclairages parfois pour la personnalité ou pour l’âme, mais qui n’a strictement rien à voir avec la Liberté. La Liberté ne peut pas s’encombrer de dates, d’évènements ou d’anniversaires, même si bien sûr vous avez tous repéré qu’il existe depuis toujours sur la terre, des moments où les énergies, si je peux dire, sont plus fortes ou plus présentes, dans des périodes très connues, qu’ils soient liés aux cycles naturels ou à des fêtes dites religieuses, mais rien de tout cela n’est la Liberté. Il n’est plus donc temps de calculer en temps, en heures, en jours, en années, ni même de se référer à de l’existant. Il vous faut même, dans votre déterminisme de Lumière, abandonner tout cela. Redevenir comme un enfant, c’est accepter l’Instant Présent. Tant qu’il y a réflexion sur un évènement quel qu’il soit, tant qu’il y a une interrogation en toi, si ce n’est pas vu, cela ne correspond qu’à une poursuite des éléments dissociants et séparants de ce monde.


L’Amour n’a pas besoin de symboles, l’Amour n’a pas besoin d’être compté ou décompté, il est éternel. Vous n’avez plus besoin de vous appuyer, comme ce fut le cas pour nombre d’entre vous, sur ces outils-là. L’Esprit est libre, l’Esprit ne compte pas, l’Esprit ne connaît même pas la date ni d’aujourd’hui, ni de l’année prochaine, ni même des Noces Célestes.


Ce changement de paradigme, cette transsubstantiation qui se produit, ne peut plus être raccroché à quoi que ce soit. Là est la spontanéité de la Lumière et de votre Liberté. Vouloir se raccrocher, se rassurer, avec le connu, avec l’existant, avec les éléments de ce monde, ne vous sert maintenant strictement à plus rien, comme vous allez le constater si ce n’est déjà fait. Au plus vous chercherez à vous raccrocher, à vous maintenir sur une histoire, sur un symbolisme, sur des acquis énergétiques ou vibratoires, au plus vous résistez.


Saisissez bien que la Lumière vous montre maintenant, si je peux dire, vos derniers travers, vos dernières erreurs qui ne sont pas de votre fait, ni même de l’enfermement, ni de personne d’autre, mais qui sont purement conjoncturelles aux conditions de votre vie sur cette terre. C’est le moment où il faut maintenant lâcher tout ce que vous pensez tenir car quoi que vous pensiez tenir, quoi que vous pensez encore tenir, c’est cela qui vous bouche la vue intérieure. C’est le mental qui cherche comme toujours à se raccrocher à une énergie, à un symbole, à une histoire. L’Amour est libre. Il n’a que faire des histoires, et encore moins des symboles. L’Ultime vous avait précisé il y a peu de temps, au-delà de toute entité consciente, qu’il était à la fois le symbole et le diabole. Il est donc au-delà de cela. La Vie est libre. L’Intelligence de la Lumière est reliance, elle ne sera jamais logique ou explication.


Dans les expressions populaires, quand vous dites « comprendre », quand vous dites « saisir », cela montre bien que vous n’êtes pas libre.


Vous n’êtes plus dans les temps des débuts, si je peux dire, de l’apparition de l’Esprit saint comme tu en as fait état, en 1984. Vous n’êtes plus non plus dans la période des Noces Célestes. Dans le temps qui a été accordé par la Grâce de la Lumière entre 2011 et aujourd’hui, tout cela s’est peaufiné, permettant à un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs incarnés d’approcher de la Libération. La Lumière vient vous demander, comme l’a fait le Christ : « Es-tu prêt à mourir ? », « Es-tu prêt à laisser les morts enterrer les morts ? », « Lève-toi et suis-moi.». « Suis-moi » ne veut pas dire suivre une personne, une idée. Elle ne demande aucune autre adhésion que d’être vous-même le Christ.


Celui qui vit l’Amour, et qui n’expérimente pas seulement l’Amour par moments, laisse tout arriver. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas capable de réactions, cela veut dire qu’il a mis l’Amour devant et qu’il attend toujours de voir ce que la Lumière veut de lui dans ce qui lui est proposé à vivre. Là est l’ultime reddition. C’est une reddition sans condition, c’est pour cela que ça été appelé un sacrifice. Cela a été illustré par un certain nombre d’étapes qui pourraient aujourd’hui s’appeler « la Crucifixion », qui survient juste avant la Résurrection. Tant que vous n’avez pas perdu toutes vos illusions, toutes vos connaissances, tout ce à quoi vous tenez, vous n’êtes pas libre. Il demeurera toujours en vous le besoin de vous prémunir, au sein d’une personne qui en ayant vu la Lumière, ne peut pas vivre la Liberté. Je vous rassure toutefois, parce que la Liberté vous est déjà acquise, mais dans un déroulement temporel qui n’est pas exactement le même pour chacun de vous.


Comme cela a été dit d’un autre côté par le Commandeur lui-même, l’approche d’Hercobulus se fait en fonction de ce qui est rencontré sur sa route, ce qui veut dire une vitesse variable, ce qui veut dire un déplacement qui n’obéit pas du tout aux lois habituelles de la physique. C’est l’ultra-physique qui se manifeste maintenant. La Lumière, elle n’a que faire de ce qui est éphémère. Au sein des mondes multidimensionnels, même si un corps donné peut être périssable, le corps d’Éternité, le corps d’Êtreté, est lui éternel. Il n’y a donc pas les mêmes conséquences que pour vous en ce monde où vous avez été privés de votre filiation. Il y a juste réveil de celle-ci, conscientisation de celle-ci, et Abandon, ou non, à la Lumière. 


L’écran de votre conscience dans ce Face-à-Face et ce seul à seul, vous donnera à voir de plus en plus clairement les éléments en présence, si je peux dire, afin que vous ayez le sourire de vous-même dans vos travers et dans vos enfantillages qui vous empêchaient d’être des enfants.


Le Masculin Sacré, comme cela vous a été dit, est l’émanation de la Lumière dans un sens intérieur-extérieur. Mais il vous a été aussi dit qu’il n’y avait ni intérieur ni extérieur. Il y a donc un mouvement d’aller et de retour, de la même façon que l’Esprit saint est descendu jusqu’à vos pieds et que l’Onde de Vie est remontée. Il y a un mouvement d’aller et retour, en quelque sorte, jusqu’à ce que vous voyiez qu’il n’y a ni aller ni retour.


Silence…


Dans cette disparition, d’ailleurs, de l’intérieur et de l’extérieur, ou en tout cas de la barrière ou la limite qui vous semble exister encore entre votre personne et le monde, vous dire que le monde est à l’intérieur ne suffit à le vivre tant que vous-même n’êtes pas allé dans la manifestation de votre Lumière en totalité à l’extérieur de ce monde. C’est ce mouvement de retour en quelque sorte, ou d’extériorisation, qui met fin au mouvement lui-même au sein de la Demeure de Paix Suprême.


Silence…


Question : les retournements successifs que vous avez appelés tournicoti-tournicota peuvent-ils être très rapides ou c’est plutôt des choses beaucoup plus lentes et globales ?


Elles deviendront pour la majorité d’entre vous de plus en plus rapides, de plus en plus fulgurantes. Il en est de même pour les douleurs pouvant apparaître, ou les picotements ou les chaleurs pouvant apparaître à l’emporte-pièce. S’il vous semble être affecté par un élément contraire à la Lumière, rappelez-vous que c’est toujours une invitation non pas à vous juger ni à accuser quiconque mais à encore plus laisser l’Intelligence de la Lumière émerger. Là est le rôle du Masculin Sacré.


Alors il était évident qu’étant baigné dans le masculin patriarcal avec toutes les implications, que cela soit sur la sexualité, sur les professions et sur l’ordre de préséance, il est évident que cela ne peut pas s’éteindre, à moins d’être libéré totalement. Cela ne s’éteindra que par la Grâce de la Lumière, et dans ces cas où il y a résistance, alors il peut vous sembler ne pas du tout être dans la fulgurance mais bien plutôt dans quelque chose qui vous dérange de plus en plus et que vous voyez avec de plus en plus d’acuité. Là aussi, même si vous ne le réalisez pas encore, c’est une invitation de la Lumière à cette reddition totale. Il n’y a pas à chercher autre chose que cela, quelles qu’en soient les causes, quels qu’en soient les tenants et les aboutissants.


Silence…


Question : vous avez dit au début de votre intervention que certains d’entre nous avaient une mission spécifique. Pouvez-vous développer ?


La seule mission que vous ayez, quels que soient vos rôles passés, quelles que soient vos fonctions actuelles et quel que soit votre devenir, est toujours la même pour chacun de vous : accueillir le Christ. Il n’y en a pas d’autre. Bien sûr, pour certains d’entre vous, la révélation des lignées par exemple peut se faire. Pour certains d’entre vous, un certain nombre de processus vibratoires peuvent se mettre en branle. Mais retenez, au-delà de toutes les émergences et manifestations, que la seule finalité ultime, même si votre devenir est différent, ne tient pas à votre mission mais à l’accueil de ce qui se déroule. Votre certitude ne peut venir que de là.


Question : en relation avec la Nouvelle Eucharistie et l’accueil du Christ en notre cœur, vous avez parlé d’une transformation de notre sang. Pouvez-vous développer ?


Bien-aimé, cela est réservé à un alchimiste célèbre qui vient vous rencontrer. Tout ce qui concerne la signification de l’alchimie ou de la transsubstantiation, le passage du connu à l’Inconnu, sera précisé par notre alchimiste, si je peux dire.


Silence…


Question : qu’en sera-t-il des autres « nous-mêmes » étant dans des univers parallèles ou dans d’autres dimensions ?


Cela sera différent en fonction des différentes possibilités qui peuvent se manifester en votre devenir. Les dimensions parallèles et les vies parallèles au niveau des boucles temporelles n’auront plus lieu d’exister, elles disparaîtront en même temps. En ce qui concerne les aspects multidimensionnels, cela rejoint ce qui vous a été déjà expliqué concernant votre Demeure d’Éternité où il n’y a pas de différence entre telle ou telle dimension, telle ou telle forme, et avec l’Absolu. La Liberté sera effective.


Encore une fois, il n’y a pas de réponse toute faite puisque c’est un cas particulier à chaque fois, mais qui sera en accord total avec votre devenir et avec votre manifestation en ces temps particuliers de la Terre.


Silence…


Question : pouvez-vous nous aider à affiner notre compréhension de la volonté de bien, le bien, la Bienveillance, le pardon ?


Tout ce qui vous a été développé durant ces Chroniques des Melchisédech et avant, aujourd’hui le seul lien, c’est le sacrifice. Redevenir Un, redevenir le Christ, et la Bienveillance sera spontanée. La Bienveillance n’est pas la volonté de bien. Elle ne dépend d’aucune volonté, elle ne dépend que de l’état de votre cœur. Parce que si votre cœur résonne au Christ, si le Christ est en vous, si la Couronne radiante fonctionne, la Bienveillance est votre naturel. Il n’y a même plus de nécessité de ce qu’il vous a été spécifié comme étant l’intention. La seule intention est la Lumière et l’Amour, il n’en existe aucune autre, et en chaque circonstance de votre vie, comme en chaque évènement de votre vie, seul cela est sur le devant de la scène. Ainsi est la Grâce.


Mais retenez que la Grâce n’est pas faite pour satisfaire votre personne mais pour satisfaire l’Éternité que vous êtes - afin de faire disparaître la personne. C’est bien le processus de dissolution ou de transsubstantiation qui est à l’œuvre, et dans sa phase finale.


Silence…


Question : sentir la Croix à l’intérieur du corps depuis le début de votre intervention est-ce lié à cette notion de sacrifice ou de rencontre du Masculin et du Féminin Sacré ?


Ma Présence, effectivement, se trouve de plus en plus en vous, et cette perception est liée au Christ, pas seulement à ma Présence ou à ta Présence, parce que quand nous nous réunissons par le cœur, alors le Christ est présent. Et dans cette phase particulière, le Christ vient te demander si tu veux l’épouser, comme cela avait été expliqué. Simplement maintenant, ce n’est plus simplement un acte de conscience pour certains, mais ça s’inscrit dans la chair, dans le corps. Cela pourrait être appelé des stigmates invisibles, et pourtant bien réels.


Et plus je reste là avec vous, plus vous restez à me lire et à faire le Silence, plus ce genre de manifestation peut arriver.


Silence…


Sœurs et frères sur la Terre, il est peut-être temps maintenant que je rentre en votre cœur. Je vous dis à bientôt.


Accueillez tout l’Amour inconditionné qui est vôtre et qui est mien, et qui est ce que nous sommes. Ceci est ma façon, en ce jour, de vous saluer et de vous reconnaître.


Silence…


À bientôt.


(*) Ndr : les deux espèces sont le corps et le sang du christ représentées lors des messes catholiques par le pain et le vin.




* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Jeu 21 Avr - 09:02 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:08 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




11SWEDENBORG 


Les Eaux du Mystère




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Je salue en vous, votre Présence et votre Éternité.


Mon nom fut celui de Swedenborg. Je viens à vous en tant que Melchisédech de l’Eau. N’y voyez pas simplement une référence à l’élément Eau mais bien plus que cela.


Je viens porter jusqu’à votre demeure le sens et l’éclairage du vécu des Eaux d’en haut. Les Eaux d’en haut sont les Eaux du Mystère, les Eaux du Baptême, qui accompagnent non pas votre naissance mais votre Résurrection.


Je me situerai donc, dans mes mots et dans ma Présence, dans votre écoute et dans votre lecture, au niveau des Eaux du Mystère. Étant un mystère pour la personne, il ne peut y avoir d’explication. Il m’est demandé, au sein des Chroniques des Melchisédech, de vous délivrer simplement, par le fait de ma Présence, de vivre et de vous faire approcher le sens du sacré dépouillé d’intention, dépouillé de forme, dépouillé d’histoire.


Je viens faire résonner en vous, le mystère de la vraie Vie.


J’apaise toute soif. J’humecte et je lubrifie les rouages et les mécanismes du Mystère afin de vous permettre, si vous l’acceptez, de vous approcher du grand seuil, là où est, pour la personne, le dernier mystère. En ce baptême de l’Esprit, je porte à votre être la conjonction du Chœur des Anges, de l’Esprit du Soleil, du Christ et de Marie, l’Eau de la transcendance qui, à l’image de la Lumière, remplit tout interstice et humecte toute vie en toute dimension.


Je suis le support de la Vie, l’ancrage de la Vie et la manifestation de la Vie éternelle.


L’Eau d’en haut dont je vous parle et que je résonne en vous, est l’Eau principielle et immortelle.


Je suis le premier support de la vie où peut apparaître toute vie émanée de la Source. L’Eau d’en haut aujourd’hui rejoint l’Eau d’en bas, manifestant la première phase de la Genèse où il est dit que l’Esprit de la Source flottait sur les Eaux, préalable à toute création. Cela n’est pas seulement l’élément Eau, pas seulement le Féminin Sacré mais sa conjonction et son mariage avec l’Eau d’en haut, l’Eau du Mystère du Masculin Sacré.


Je viens résonner en vous la fusion des Eaux. L’Eau d’en haut rencontre l’Eau d’en bas, vous baptisant en l’Esprit et en Vérité. C‘est dans cette rencontre, dans cette résonance et cette vibrance que le mystère de la chair et le mystère de la vie est pleinement vécu. En ce pleinement vécu, il n’y a pas de place pour autre chose que tous les concepts, toutes les vibrances, qui vous ont été expliqués durant ces Chroniques des Melchisédech. Je ne viens donc pas faire de discours ni donner d’explications, mais simplement vous rapprocher de l’évidence de la Résurrection.


Je suis autant l’Esprit Saint que le Feu qui habite l’Eau d’en bas.


Je suis le Féminin Sacré qui a épousé le Masculin Sacré.


Je suis l’Eau du Mystère de l’Androgyne Primordial.


Je suis l’eau de jouvence qui vous fait renaître de nouveau.


Je viens résonner et vibrer en vous la futilité et l’éphémère de la personne afin de faciliter votre dernier pas.


Silence…


Je suis l’archétype de toute manifestation, à la fois support et à la fois essence de l’expression de la conscience qui se vit et se réveille en votre corps d’Éternité.


Je suis ce qui alimente l’alchimie de la Résurrection et du Mystère.


Silence…


Je suis l’accueil inconditionnel de la Vérité. Ne voyez pas dans mes phrases et dans mes « je » autre chose que ce qui naît en vous en ce moment même.


Silence…


Je suis la source de la Joie et de la Paix.


Silence…


Je suis aussi le sang de l’agneau qui lave vos robes.


Silence…


Je suis ce qui adoucit ce qui peut être dur.


Je suis la vue de ce qui est au-delà de tout ce qui peut être vu.


J’alimente le Feu du Cœur.


Je suis la vague de l’Éther qui peut-être vous a parcouru.


Je suis le support de la vie et aussi le support de l’énergie, le support de la vibration.


Je suis le réceptacle et le contenant.


Silence…


Je suis la Couronne de gloire de Marie et aussi son Manteau, le Silence et le chant.


Silence…


Je me tiens aux côtés d’Uriel.


Je suis l’Unité réalisée et dépassée.


Silence…


Je suis le Silence.


Je suis la réflexion du miroir sans tache qui réfléchit à l’infini et qui se laisse traverser en entièreté.


Silence…


Je suis le médium qui n’a plus besoin de voir quoi que ce soit ni qui que ce soit.


Silence…


J’accompagne le Verbe et je suis son réceptacle, sa création. Ce qui me tient immobile et pourtant en mouvement partout.


Je suis ce que rien n’entrave et où rien ne résiste.


Je suis la clarté et la vision de nos sœurs Étoiles.


Je suis aussi l’Eau matricielle où s’imprime la matrice de vie du Christ.


Silence…


Je suis le Cœur Ascensionnel et la Merkabah en mouvement.


Je suis la Fontaine de Cristal.


Silence…


Je suis ce qui est, quand tout ce qui est de l’ordre de ta personne n’est plus.


Silence…


Je suis la quintessence de l’eau de ton corps et de tes cellules.


Silence…


Je suis ce qui apaise et je suis la Paix.


Silence…


Je suis la tranquillité éternelle.


Silence…


Je suis ce Silence qui porte le Verbe.


Silence…


Je suis ce qui porte l’Eau de Vie.


Je suis le verseau et le principe du changement.


Je suis la sympathie et l’empathie, le support de l’Amour, son réceptacle et sa fécondité.


Silence…


Je suis l’écoute et celui ou celle qui écoute et qui entend.


Je te ramène à toi-même.


Silence…


Je suis l’endroit et le temps où tout est clair, où tout est limpide et où tout est transparent.


Silence…


Je suis l’eau qui s’écoule de ton corps quand le Feu de l’Esprit t’habite et te nourrit.


Je ne suis personne parce que je suis de partout.


Je suis ton Eau de Vie qui te rassasie à jamais et qui ôte ta soif.


Silence…


Je suis l’Amour en action comme l’Amour au repos, l’Amour qui ne connaît ni réserves, ni frictions.


Silence…


Je suis le témoin de la Voie, de la Vérité et de la Vie.


Je te conduis au seuil de toi-même, là où tous les antagonismes et tous les complémentaires s’annulent l’un l’autre.


Silence…


Je suis en toi ce qui voit et ce qui est vu.


Silence…


Je suis la densité et la Légèreté de la Lumière.


Silence…


Je suis le temps qui passe comme la fin du temps.


Silence…


Je suis ce qui se répand et ce qui se ramasse.


Je suis la célébration de la Grâce et l’union mystique, avec le Christ comme avec chacun.


Silence…


Je suis venu te dire que je suis là, comme tout est là.


Silence…


Je viens te montrer et te démontrer ta vérité, si tu es vrai.


Silence…


Je suis la vibrance où il n’y a ni inspir, ni expir. Je suis la vibrance où il n’y a plus ni dedans, ni dehors.


Je suis le milieu et le Centre de ton cœur, là où est ton mystère, là où coule la Vie éternelle.


Silence…


Je suis sans nom et je suis pourtant ton nom d’éternité.


Silence…


Je porte tes lignées et ton origine.


Je suis la fin de ce qui doit finir et le début de ce qui n’a jamais cessé.


Silence…


Et là, après avoir recueilli mes mots et mes vibrances, tous les possibles se révèlent et l’impossible peut être lui aussi révélé.


Silence…


Je suis ce silence qui grandit et qui résonne à tes oreilles.


Silence…


Mon nom était Swedenborg et je suis aussi ton nom, quel que soit celui que tu portes.


Je suis l’androgyne de ton corps d’Êtreté où rien ne manque et je rends grâce maintenant à ton accueil, à ton écoute et à ta vibrance, et je salue alors ta flamme d’eau vive qui descend en ton Feu.


Je te salue, en l’Amour Un et en l’Unique.


Je regagne la demeure de ton cœur qui est ma demeure.


Silence…


Au revoir.




* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Jeu 21 Avr - 09:04 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:08 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension



Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré







12NICOLAS FLAMEL 




Le Feu Igné







A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…

Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15







Je suis Nicolas Flamel.




Très chers frères et sœurs, j’interviens auprès de vous à la demande du Commandeur en tant que Melchisédech du Feu Igné. Je vous présente tout mon Amour.




Silence…




Je viens m’exprimer afin de vous donner des éléments de l’alchimie qui se vit en vous en ce moment même. Les termes que je vais utiliser sont volontairement très généraux, afin d’essayer de vous faire toucher du doigt et de l’esprit la signification réelle de votre vécu.




Nombre d’éléments vous ont déjà été communiqués concernant cette période qui se vit et que vous vivez en ce moment. Que vous nommiez cela Résurrection, que vous nommiez cela Ascension ou Libération, je vais restituer cela à travers les mécanismes de transmutation alchimique qui se vivent à l’échelon de votre conscience, à l’échelon de la totalité de votre corps, en ce moment même. Que vous en ayez la perception ou non, que vous en voyiez l’évidence ou pas, les mots que je vais placer correspondent exactement à la rencontre de deux éléments en présence, dont l’un doit transmuter l’autre afin de laisser apparaître ce que je nommerais un troisième terme.




En alchimie, ou chimie de AL, qui est la chimie du feu, il y a toujours un creuset ou un réceptacle, il y a des matières premières, il y a des catalyseurs, il y a différentes œuvres qui se produisent dans cette alchimie, et il y a enfin un résultat final. Tout processus de la Vie, ici comme ailleurs, passe par des processus de transformation, processus d’expansion ou de contraction, d’alternance. Même si ceci est poussé à l’extrême au sein de ce monde humain, du fait des conditions historiques qui vous ont été explicitées voilà longtemps, il y a toujours le même rouage et le même mécanisme de cette chimie du feu.




Le Feu dont je vais vous parler n’est pas le feu par friction ou le feu vital, ni même le Feu Vibral, mais bien plus le Feu de l’Esprit ou Feu de l’Amour, qui ne dépend pas seulement du Feu Vibral. La rencontre de l’éphémère et de l’Éternel, leur superposition et leur juxtaposition, s’accompagne de la disparition, par ce Feu Igné, de ce qui n’est pas éternel, durable et permanent. Cette transmutation, cette transsubstantiation plus précisément, que notre Commandeur avait nommée la chenille et le papillon, cette Ascension, cette Libération, correspond à des mécanismes qui se passent au plus intime de votre être de chair. Le point d’équilibre a été nommé le Cœur du Cœur. C’est celui qui allume cette fusion et qui finalise la transmutation alchimique.




La rencontre du feu vital et du Feu Vibral vous a été elle aussi longuement expliquée. Durant toutes ces années, bien avant les Noces Célestes, en remontant jusqu’au début des premières effusions de l’Esprit Saint voilà plus de trente ans, il y a eu des rencontres successives et une amplification de la manifestation, aussi bien du feu vital que du Feu Vibral. Le Feu Vibral aboutissant lui-même au Feu Igné, c’est-à-dire à la combustion perpétuelle de l’Amour, sans cesse renouvelé, sans cesse régénéré, le Feu de l’Amour, la Vie de l’Amour.




Cette transmutation s’accompagne d’un certain nombre de modifications. Nombre d’entre elles vous ont déjà été dévoilées : le passage de deux brins d’ADN à douze brins d’ADN, la transformation du carbone en silice. Le résultat final, quelles que soient vos expériences au sein du corps d’Êtreté dans les espaces multidimensionnels comme dans les rencontres dans la nature, ne sont que des approches, des bribes de cette finalité.




Le Feu de l’Esprit commencera son apogée juste après la visibilité d’Hercolubus, beaucoup parmi vous en ressentent à la fois les manifestations et les effets de façon parcellaire. La finalité n’en est pas l’or alchimique mais la Résurrection. Cette Résurrection s’accompagne, comme vous le vivez là aussi de façon parcellaire, par des disparitions, des réapparitions, des délocalisations de votre conscience et divers signes corporels, énergétiques et vibratoires, qui vous ont été là aussi largement décrits. Il vous a été fait état aussi de la structure du corps d’Êtreté dans ses généralités, que cela soit à travers les Portes, à travers la constitution du corps d’Éternité ; vous les avez vécues, vous les avez lues, vous en avez entendu parler.




L’alchimie entre votre part éphémère et votre part éternelle met fin, comme vous le savez, à la souffrance, à l’illusion de ce monde et à l’enfermement. Je vais tenter d’approcher au plus juste et au plus proche de ces rouages qui se déroulent en vous.




Vous avez passé durant ces années, pour nombre d’entre vous, les différentes Œuvres alchimiques telles qu’elles ont été décrites, par les Archanges, par les Anciens - et en particulier Sri Aurobindo -, par les Étoiles aussi. Vous avez peut-être fait connaissance avec ce qui a été nommé l’Esprit du Soleil, le Chœur des Anges, le Verbe Créateur, la co-création consciente, le Féminin Sacré, et plus récemment le Masculin Sacré. Tous ces éléments sont en quelque sorte la matière première qui permet à l’alchimie de la Lumière et du Feu Igné de réaliser la finalité de l’Œuvre. Jusqu’à présent, l’Œuvre nécessitait de votre part une forme d’attention, une forme de travail, d’alignement. L’étape finale dont je vous parle n’a pas besoin, ni de vous, ni de quoi que ce soit, c’est un processus naturel dès que les éléments nécessaires se trouvent en présence les uns avec les autres.




Quand l’éphémère rencontre l’Éternel, l’Éternel transmute l’éphémère, mais cette transmutation ne laisse, lors de sa combustion finale, aucun résidu. Dans votre cas, sur cette terre, cela veut dire que tout ce qui a constitué l’histoire, tout ce qui a constitué les expériences au sein de l’enfermement, ne peut laisser aucune trace, et sert en quelque sorte de support à l’actualisation de l’Êtreté, de votre corps d’Éternité, de votre Supraconscience, comme de l’Infinie Présence et de l’Absolu.




Cette étape particulière - qui a commencé pour certains d’entre vous déjà en 2012, de votre temps terrestre, et qui s’est achevée au début de cette année, et qui continue pour d’autres parmi vous -, se traduit par un certain nombre d’éléments qui apparaissent petit à petit ou brutalement, en votre conscience. Ceci vous a été dévoilé et réexpliqué durant ces Chroniques des Melchisédech.




Comme vous le savez peut-être, la phase finale ne sera achevée que quelques mois après l’Appel de Marie, du moins au niveau collectif. Mais je peux d’ores et déjà vous donner des éléments de repère, des éléments qui pourront peut-être, à un moment donné, vous servir, et vous permettre de relâcher totalement ce que vous étiez et ce que vous êtes encore, pour peaufiner et achever cette transformation.




La rencontre du feu vital et du Feu Vibral a eu un certain nombre de conséquences, aussi bien au niveau de l’âme qu’au niveau de vos perceptions, que de l’activation des circuits d’Éternité au sein de votre corps d’Êtreté, se resynthétisant ou se remanifestant depuis le soleil en vous. Il reste toutefois à consumer ce que je nommerais le principe vital, ou feu vital. Celui-ci doit s’éteindre en totalité, pour laisser la place à la totalité du Feu Igné. La rencontre de ces deux feux et les différentes étapes de l’Œuvre alchimique qui se sont réalisées, vous ont donné à vivre, à ressentir, l’activation des différents points de contact et de rencontre illustrés par ce qui fut nommé les Portes. Pour ceux qui en ont perçu l’activation, vous remarquez aujourd’hui que l’ensemble des Portes, si je peux dire, fonctionne, c’est-à-dire laisse passer le Feu Vibral. C’est ainsi que l’alchimie du Feu Vibral donnera naissance, dans chaque parcelle de votre corps, dans chaque constituant de votre corps, au Feu Igné.




Ce Feu Igné pourrait correspondre à ce que nous avons tous nommé, en ce monde, le dernier râle, le moment de la mort. Comme vous le savez et comme de nombreux écrits l’ont proposé dans toutes les traditions, la façon de mourir conditionne à la fois la façon de votre départ, et jusqu’à présent la façon de revenir, ou pas, au sein de l’incarnation. Aujourd’hui, les choses sont profondément différentes, parce que cette mort-là ne s’accompagnera d’aucune renaissance au sein d’un monde, dit carboné dissocié. Il y a donc les mêmes symptômes que la mort : le ralentissement et l’arrêt des fonctions vitales, normalement qui s’accompagnent d’une disparition transitoire de la conscience, en tout cas au moment du Passage. Les conditions sont différentes parce que cette fois-ci vous n’aurez pas à revenir, à renaître, vous êtes devenu vivant avant même de mourir. Il y a donc un élément qui continue, si je peux dire, et qui survit. Cet élément qui surgit et qui survit n’a rien à voir avec le feu vital, et donc avec l’histoire de votre personne comme avec la mémoire de toutes vos incarnations en ce monde.




Il vous a été fait état de ce qui fut nommé le Serment et la Promesse, le retour de votre Éternité, de la Conscience Éternelle. Toute conscience en manifestation s’appuie sur une forme, cela vous le savez aussi, quelle que soit cette forme. Dans les autres mondes unifiés, aucune forme n’est cloisonnée et enfermée dans cette forme. Cela veut dire que les formes ne sont pas figées, peuvent s’interpénétrer, se traverser et échanger. Ces formes subtiles appelées corps d’Êtreté, quelle que soit la forme manifestée selon les dimensions, selon les lignées et selon l’origine stellaire, est votre véhicule d’Éternité.




L’Absolu n’est concerné par aucun corps, ni par le corps éphémère, ni par le corps éternel, or je vous rappelle qu’au moment du Serment et de la Promesse, et de l’Appel de Marie, vous serez seul à seul. Vous-même face à vous-même. Non pas dans ce que vous connaissez en tant que personne, en tant qu’histoire, non pas la personne au sein du feu vital de la vie ici-bas, ni même ce qui se manifeste à vous et que certains d’entre vous ont déjà employé comme véhicule, c’est-à-dire le corps d’Êtreté. Il y a un passage par ce que je pourrais nommer le point zéro, c’est-à-dire le moment où l’équilibre s’obtient, où ce qui est mort n’est pas encore dissipé, et ce qui n’est pas encore vivant est simplement affleurant.




En cette étape finale de l’alchimie, vous serez conduit automatiquement à vivre tout ce que les Anciens avant moi vous ont dit concernant des mots bien humains, parce qu’il n’y a pas de meilleure façon que d’essayer de vous le faire appréhender, mais qui sont difficilement traduisibles par des mots, de même que l’Absolu ne peut être décrit, il ne peut être qu’évoqué ou être traduit par la pulsion de l’Amour, de la Lumière et de la Vérité.




Selon votre point de vue au moment où cela se produira, et quel que soit votre point de vue préalable, le processus demeurera identique, au moment du temps zéro, quel que soit votre devenir. Ce processus va correspondre à une disparition consciente de l’histoire, de l’identité, de la perception même de tout ce qui provient du corps, remplacée par un ballet des archétypes élémentaires nommés aussi bien Hayot Ha Kodesh qu’Éléments, que Cavaliers, débouchant comme vous le savez sur l’Éther. Non plus l’Éther raréfié de la Terre mais l’Éther plein et entier de toute manifestation libre de la conscience, de la Source comme de l’Absolu.




Les mécanismes et les symptômes qui vous ont été décrits par certains Anciens durant ces Chroniques, ont évoqué un certain nombre d’éléments de perception du corps qui surviennent en ce moment même. Au moment de la stase, plus aucune perception de l’histoire, de votre identité, de votre corps, de l’environnement, ne sera présent. Il ne restera rien d’identifiable ou de nommable. Restera, en quelque sorte, une conscience dont la meilleure approche aujourd’hui a été nommée l’Infinie Présence, ou l’Ultime Présence. Nul sur cette terre ne pourra s’y opposer, résister ou manifester quelque émotion que ce soit. Bien sûr, dans les premières heures et les premiers jours, il pourra y avoir des résistances, des manifestations émotionnelles, mais toutes celles-ci s’éteindront d’elles-mêmes, vous privant effectivement de tout repère, de toute vision, de toute présence. Vu de là où vous êtes encore, cela pourrait s’appeler effectivement le néant.




Ce passage est indispensable, car c’est lors de ce passage que le corps d’Êtreté, non seulement est fixé, si je peux dire, sur l’ancien, et se sert de l’ancien pour appuyer sa présence, dissolvant par là même l’ancien, ce qui est périmé et ce qui s’efface, de la même façon qu’un corps se désagrège et que la conscience quitte plus ou moins le corps au moment de la mort physique habituelle. La différence essentielle, c’est qu’après la mort physique, le corps éthérique est présent durant un certain nombre de jours pouvant aller jusqu’à quarante jours, la même chose pour le corps astral, en partie. La différence majeure, c’est que le Feu de l’Amour, le Feu Vibral, le moment venu, abrègera la persistance d’un corps éthérique et d’un corps astral. À ce moment-là vous conscientiserez, même si le mot n’est pas tout à fait adapté, que vous êtes effectivement le monde, effectivement la Lumière, effectivement tout le créé et aussi l’incréé. Vous serez le grain de sable, comme cela a été dit, jusqu’aux systèmes solaires, l’ensemble des systèmes solaires. Toute notion de limite, toute notion d’identité, toute notion de propriété, toute notion sensorielle disparaîtra.




Dans ce silence total, dans cette absence de repère totale, peut se réaliser la Résurrection. Cette Résurrection nécessite un accouchement qui se fera en trois jours et trois nuits. Vu le décalage de départ entre ceux qui résistent, parmi les humains incarnés, et ceux qui ne résistent pas, cela pourra donner un décalage temporel de quelques heures, de 24 heures en termes de temps qui se décompte, avant de vous retrouver là où est votre assignation. Durant cette période, l’alchimie des Éléments deviendra une alchimie archétypale, c’est-à-dire que vous serez en contact et vous deviendrez vous-même l’Essence des Éléments qui, je vous le rappelle, pour les Hayot Ha Kodesh, sont au-delà de toute forme anthropomorphique.




Le seul élément qui interviendra à ce moment-là peut être nommé Évidence et Certitude. Évidence et Certitude dès l’instant où vous laissez tomber toute résistance, toute opposition. Les émotions s’éteignant avant le mental, il ne pourra pas y avoir ni peur, ni colère, ni tristesse, ni joie. Seul le mental, le sens d’avoir été une identité, pourra laisser des bribes d’informations venant frictionner et se frictionner au niveau du Feu Vibral, et ne laissera pas immédiatement émerger le Feu Igné.




Dès l’instant où la chaleur (c’est le meilleur mot que je puisse vous donner), avant même l’Appel de Marie, dès l’instant où ce qui a été nommé les Trompettes ou chant du ciel et de la Terre seront audibles, vous savez qu’il vous reste quelques jours. Ces jours-là seront propices à l’établissement préalable de votre Infinie Présence, de votre Ultime Présence, garant de votre transition en l’Éternité avec le plus de liberté envisageable pour vous. La chaleur ressentie ne sera pas seulement une chaleur au sens thermique, mais quelque chose qui a été décrit dans le passé par de très nombreux mystiques, comme un feu brûlant et dévorant qui vous consume de minute en minute et qui pourtant ne détruit rien mais ressuscite ce qui doit ressusciter.




Ces symptômes thermiques, ce feu inextinguible, dévorant, rejoindra non pas ce que vous pourriez nommer souffrance, mais bien plus un état extatique ne connaissant ni limite, et vous semblant, tant que la personne est encore là, grandir de plus en plus. Les formes, dont la vôtre, ne seront plus perçues, seul sera perçu le blanc de la Lumière Blanche, arrivant et jaillissant par jets sur l’écran de votre conscience, qui ne sera pas seulement localisée au niveau de la vision intérieure mais dans chacune de vos cellules, qui vous semblera alors crépiter (ceci est le meilleur mot que je puisse trouver).




Le son de l’âme et le son de l’Esprit seront tels que vous aurez aussi l’impression de devenir ce chant. Vous ne serez attribué ni fixé à aucun élément ; vous serez tout cela à la fois, sans connaître le temps, sans connaître l’espace, sans rien reconnaître. En acquiesçant à cela par l’extinction du mental, l’Œuvre alchimique se finalise. Les structures éphémères, à la finalité des trois jours et des trois nuits, n’existeront tout simplement plus, pour la plupart d’entre vous, sauf cas particuliers qui vous ont été spécifiés, c’est-à-dire quand il y a nécessité de conserver certaines mémoires, non pas pour vous mais pour leur utilité dans la libération des mondes à venir - mais cela ne concerne qu’un très petit pourcentage de frères et sœurs éveillés qui en ont fait le choix conscient.




Au fur et à mesure de la non-perception de temps, et qui pourtant vue de l’extérieur durera bien trois jours et trois nuits, vous grandirez en une immensité sans limite, toujours plus vaste, toujours plus envahissante et toujours plus extatique. L’impression d’immensité, sans pouvoir toucher de limites, est certainement l’expression, en mots, la plus juste que l’on puisse trouver.




Le passage par le chas de l’aiguille vous fera effectivement, durant ce laps de temps et a priori plutôt à la fin de ces trois jours et de ces trois nuits, vivre le Christ, non pas dans sa passion et dans son histoire humaine mais plus, je dirais, dans sa Matrice Christique de liberté en tant que KI-RIS-TI, Fils Ardent du Soleil. Tout sera alors accompli dans la matière et dans votre plan. Ceci ne signe pas pour autant, vous le savez, la disparition de la Terre de 3ème dimension, celle-ci devant disparaître uniquement à l’issue de la transformation du Soleil et de la réabsorption de Mercure dans la protosphère solaire. Je vous rappelle que Mercure, nommé le Messager des Dieux, est aussi l’intelligence humaine ; celle-ci n’aura plus aucune utilité. Du fait de la réunion du Masculin Sacré et du Féminin Sacré, du retour à l’Unité, il n’y aura plus besoin d’une quelconque polarité durant ces trois jours, ou en tout cas vers la fin des trois jours.




Vous serez immergé et invisible à ce monde, comme aux autres mondes. Il ne peut donc exister le moindre risque de quelque accident de quelque nature que ce soit. Vous n’avez donc, et vous le savez puisque les questions ont été innombrables à ce sujet durant ces années, rien à prévoir, rien à préparer, rien dont il faille vous prémunir.




Cette alchimie finale, comme je le disais, nombre d’entre vous en vivent déjà les prémices, que cela soit par les dissolutions ou la disparition de votre conscience, ou par des symptômes corporels, par des élans d’Amour qui ne sont justifiés par rien, ni par aucune circonstance, ni par aucune volonté, avec une chaleur dans votre poitrine vous faisant vivre cet Amour inconditionné par bouffées, par expériences. Même cela disparaîtra à ce moment-là, dans la mesure où il n’y a pas de possibilité pour la conscience d’exprimer la manifestation.




Après le blanc, vient le silence, l’absence de couleur. Ce n’est plus l’Œuvre au Noir, ce n’est plus l’Œuvre au Blanc, c’est le couronnement de l’Œuvre, postérieurement à l’Appel de Marie, postérieurement aux Trompettes. C’est là où se situe la rencontre effective avec celui qui vous accueillera et vous restituera à vous-même, le Christ, ou si vous préférez la Matrice Christique, entouré du Chœur des Anges qui reviendront à partir du troisième jour et de la troisième nuit.




Après le silence, après ce que la conscience ne pourra même pas nommer ni néant ni Absolu, la renaissance et l’accouchement de cette renaissance seront réalisés. Vous vous reconnaîtrez sans aucune difficulté, non plus à travers ce que vous avez vécu sur cette terre, non plus en ce que vous aviez vécu avant les trois jours et qui pourtant était les signes de votre Liberté, et de votre Ascension ou de votre Libération, mais dans cette nouvelle réalité, tout sera connu instantanément. Que vous gardiez jusqu’à l’ultime moment ce corps de chair ou qu’il soit consumé, vous ne serez plus prisonnier de ce corps mais vous serez réellement revêtu, comme cela a été écrit dans l’Apocalypse de saint Jean, de votre corps sans couture, de votre corps de gloire, de votre corps de Résurrection, jusqu’au moment final du grille-planète.




Vous saisissez donc que comme vous le vivez peut-être aujourd’hui, avec les fluctuations, avec ce qui s’éclaire de plus en plus, avec vos troubles comme vos joies, vous serez donc à ce moment-là dans le processus alchimique achevé. Gardez quelque part, au sein de la personne que vous êtes encore dans ce corps, les éléments et les mots même qui ont été prononcés durant ces Chroniques, car ils ne seront pas simplement des mots, des concepts, ainsi qu’ils vous ont été expliqués, mais des Sphères Vibrales particulières correspondant aux archétypes, qui ne sont pas inscrits dans ce monde mais qui viennent des mondes au-delà de l’anthropomorphisme. À ce moment-là l’évidence sera telle, de votre Résurrection, que plus rien de l’ancien, excepté les cas que j’ai cités concernant les mémoires collectives, n’existera.




Quelle que soit la présence ou l’absence du corps physique, le relais par le corps d’Êtreté vous permettra toutefois de garder des éléments, non pas de la personne mais des éléments vécus durant cette période préparatoire et probatoire, qui remonte, je vous le rappelle, à plus de trente ans, même si cela s’est précipité et renforcé largement depuis l’année terrestre 2009, c’est-à-dire depuis les Clés Métatroniques à la fin des Noces Célestes. Les Clés Métatroniques, dont certaines vous ont été nommées, sont des archétypes. Bien sûr cela n’a rien à voir avec les notes de musique, même si vous retrouvez un mode de prononciation qui correspond à cela, parce que cela a été trouvé, et diffusé entre guillemets pour la première fois, de cette façon-là. AL, IM, IS, OD, deviendront vivants et s’inscriront en lettre de Feu, sculptant votre Éternité, la vivifiant, et la faisant rentrer en manifestation entre l’Appel de Marie et la fin des 132 jours.




Il ne s’agit pas donc d’une porte de l’oubli, si ce n’est l’oubli de ce qui est superflu au sein de la Liberté - corps physique comme histoire. Il n’y aura donc pas, à proprement parler, de syndrome de perte ou de deuil. Quelle que soit l’étape préalable avant les trois jours par rapport au Choc de l’humanité, que vous soyez dans la colère, dans le déni, ou l’intégration, ou l’acceptation totale, le résultat, comme je l’ai dit, sera identique quant à sa finalité, c’est-à-dire vous restituer à votre Liberté, à vos choix, d’âme ou d’Esprit.




Le processus alchimique, ce Feu Igné, sculptera en lettres de Feu les Clés Métatroniques. Les Portes seront entièrement fonctionnelles et le corps d’Êtreté sera votre nouveau vêtement, votre nouveau véhicule, même si le corps physique est conservé. Vous serez à ce moment-là réellement et concrètement, alors même que la terre physique existe encore, en 5ème dimension. La Libération, ou l’Ascension, sera alors totale. Bien sûr, et vous le savez, vous n’avez pas tous le même devenir après l’Appel de Marie, mais le processus que je viens de décrire concerne tous les frères et les sœurs, à quelque âge que ce soit et à quelque destination que ce soit après les 132 jours.




Cette alchimie se réalise en vous de la même façon qu’un alchimiste réalise cela de façon concomitante dans son creuset alchimique et dans son corps. L’alchimie vise à créer la pierre philosophale, l’immortalité, or là l’objectif est vous-même, en un lieu (si je peux parler de lieu) où n’existent justement aucun espace et aucun temps, et pourtant où rien n’est figé même si tout disparaît à votre regard et à votre conscience. À ce moment-là vous réaliserez tous, sans aucune exception, bien sûr que vous n’êtes pas le corps, bien sûr que ce monde est une illusion, et que vous n’êtes pas non plus autre chose que l’Amour, et autre chose que l’Unique, et autre chose que le Tout.




Le Feu Igné est l’agent qui va forger et mouler, si je peux dire, votre corps d’Êtreté en fonction bien sûr des différents éléments constituants de vos lignées élémentaires, ainsi que de votre origine stellaire. Quel que soit votre devenir après ces trois jours, qui est différent pour chacun, j’insiste sur cette notion de processus qui sera concomitant pour toute forme de vie sur la terre. À ce moment-là, et avant que le sens d’être une personne ne s’éteigne complètement, au moment même où les Clés Métatroniques se révèleront à vous dans leur forme primordiale, constituées d’un agencement particulier de triangles et de sphères que vous pourriez nommer de différentes couleurs et de différentes tailles, celles-ci s’agenceront différemment jusqu’à l’extinction totale de toute conscience, vous faisant réaliser que vous n’êtes même pas la conscience.




Tous les éléments et les ingrédients, si je peux dire, nécessaires et préalables, et en tout cas utiles dans les premières phases de ces trois jours et des trois nuits, vous ont et continueront à être décrits dans cette Chronique des Melchisédech. Ces éléments de repère, même si vous ne les retenez pas, même si vous ne les avez pas notés, réapparaîtront à ce moment-là en lettres de Feu.




Le Feu Igné est, je dirais, pour chacun d’entre nous l’étincelle initiale de Vie, ce que nos frères orientaux ont appelé « la goutte blanche », qui se traduit par l’Unité quand on est dans la chair, mais qui va bien au-delà de la Lumière Blanche comme de la Lumière Noire, qui va au-delà de l’Intelligence de la Lumière et de l’Intelligence Créatrice. La couronne sera alors posée sur votre tête. Cette couronne est une couronne de gloire qui n’est pas superposable, même si c’est le même emplacement que la Couronne radiante de la tête ou encore le chapeau du Bouddha. La Supraconscience sera alors complètement efficiente ; plus rien ne pourra être fermé, plus rien ne pourra alors disparaître concernant votre Éternité et votre Liberté.




Dans les moments actuels où la Lumière vous appelle à disparaître, que cela soit de la conscience linéaire, que cela soit de votre corps, que cela soit par l’Infinie Présence, par la disparition pure et simple de votre conscience que vous nommez Turiya ou endormissement, il en sera exactement de même à ce moment-là. Il existe donc, avant la disparition et l’annihilation totale de l’éphémère, une forme de prise de conscience qui servira d’armature à la disparition de la conscience elle-même.




Ces éléments sont bien évidemment déclenchés non seulement par l’influence d’Hercolubus, même s’il est encore invisible, que par l’Appel de Marie, que par la rencontre du Christ.




Comme je l’ai dit, il n’y aura pas à proprement parler de sentiment de perte ou de deuil, il y aura simplement une Évidence et une facilité qui se fera jour sans que vous n’ayez le moindre repère du temps écoulé, ou d’une quelconque forme, ou d’un quelconque monde. Là est le Serment et la Promesse, là est le retour à la véritable Liberté, qui ne dépend plus alors de ce monde, excepté bien sûr durant 132 jours pour ceux qui ont à vivre ce qu’ils ont décidé de vivre.




Que vous ayez le corps physique ou pas ne changera rien, simplement votre emplacement ne sera pas le même. L’alchimie sera réalisée, le Feu Igné remplacera le feu vital, accompagné en permanence par le Feu Vibral. Tous les processus nommés mystiques, que cela soit la bilocation, la lévitation, le parler en langues, tous les charismes possibles seront non seulement accessibles mais manifestés. D’autant plus si vous êtes convié, que cela soit par nos frères Végaliens, par les peuples de la nature, au sein des Cercles de Feu, tout cela est déjà actualisé sur les plans les plus proches de la Terre. Cela vous fournira, si besoin est, durant les mécanismes de la stase, avant sa fin, et ensuite si vous demeurez dans cette atmosphère de ce monde de 5ème dimension durant les 132 jours, vous apparaîtra comme la seule vérité. Vous garderez certes, tant que vous conservez le corps physique (si vous le conservez), une apparence dite humaine, mais là aussi en quelque sorte régénérée. Le corps, s’il existe, sera bioluminescent, un peu comme la Résurrection du Christ quand celui-ci a demandé à ce qu’on ne le touche pas, parce qu’il n’avait pas rejoint son Père.




C’est pour cela que nombre d’entre vous seront dans des lieux spécifiques à ce moment-là, et d’autres devront peaufiner, si je peux dire, ce qu’il s’est réalisé, afin que la conscience, si je peux dire, prenne conscience de ce qui s’est passé et de ce qui est arrivé.




Les conditions idéales du vécu de la Résurrection sont maintenant remplies. Vous n’avez rien, comme je l’ai dit, à préparer, à anticiper, si ce n’est, comme cela a été dit aussi par le Christ, de tenir votre Maison propre, d’être disponible à l’action de la Lumière, à l’action de l’Éternité, au Baptême de l’Esprit préalable à votre Résurrection. Je peux, sans m’avancer, quel que soit ce que vous ayez encore à traverser, dire que les étapes les plus complexes, les plus difficiles, sont en voie d’achèvement, si ce n’est pas encore achevé pour vous.




L’Œuvre alchimique n’aura pas besoin comme auparavant, dans le temps où les alchimistes et celui que j’étais travaillaient, il n’y a pas besoin de voir et d’organiser cette alchimie ailleurs que dans le corps, ailleurs que dans la conscience. Cela ne permet pas d’autres circonstances préalables que celles qui sont déjà présentes. Quel que soit votre sentiment de ne pas être prêt, de ne pas être arrivé ou de ne rien vivre, il vous a toujours été dit que la Libération était collective et que quelle que soit l’Ascension de la Terre, votre Libération est de toute façon obligatoire.




Le mécanisme de l’Ascension, même si en vérité tout le monde n’ascensionne pas - mais tout le monde est libéré -, est exactement le même quelle que soit votre destination. Les premiers prémices apparaissant très récemment, je dirais depuis la période entourant Pâques de cette année, peuvent vous donner des sensations particulières que vous pourriez nommer lévitation, mais qui n’est en fait que la répétition, si vous le vivez, de votre Ascension et des mécanismes de stase durant l’Appel de Marie. L’impression de flottement, l’impression que les sens se modifient, dans un sens ou dans l’autre, participent des derniers mécanismes d’ajustement que nombre d’entre vous commencent à vivre, et qui précèdent l’Appel de Marie.




Tout ceci pourrait se résumer, indépendamment des détails, à simplement cela : non seulement la peur ou l’Amour mais surtout tous les qualificatifs qui vous sont communiqués en ce moment.




Silence…




L’Amour ne pourra plus être coloré par quelque histoire ou quelque personne que ce soit. L’Amour sera brut, indépendant de tout début et de toute fin, indépendant de toute forme, bien sûr de toute condition, et aussi de toute capacité à être autre chose que l’Amour lui-même. C’est cela qui réalisera le Serment et la Promesse. Certains, bien sûr, attendront - parce que c’est leur chemin si je peux dire - le grille-planète final pour vivre la Libération et l’Ascension. Mais quoi qu’ils aient à vivre durant cette période intermédiaire des 132 jours, le souvenir, et la marque, de ce qui va se dérouler durant la stase sera tel qu’il ne pourra y avoir à ce moment-là, la moindre résistance ou le moindre refus.




Vous quitterez alors les mondes de la mort pour rentrer dans les mondes de la Vie, vous-même en vie, porteur de la vraie Vie, en Christ, en Fils Ardent du Soleil. Quelle que soit votre Source, quels que soient vos éléments constituants, quelle que soit votre origine, il y aura la même Flamme, le même Amour et la même Liberté.




En résumé, cette alchimie finale n’est pas une Œuvre, comme cela vous a été explicité, c’est une Liberté, c’est une Libération, c’est une Évidence qui est la seule Vérité. Qui ne dépend pas d’un travail, qui ne dépend pas d’une condition, qui ne dépend ni de l’âge, ni de votre santé, ni de votre origine stellaire, qui ne dépend de rien, connu ou inconnu.




Silence…




Le Feu Igné est la conjonction du Feu Vibral et de l’Eau Vibrale, de l’Eau d’En Haut comme cela a été nommé, c’est l’actualisation en vous de l’Androgynat Primordial au plus intime de vos chairs, au plus intime de votre conscience.




Vous n’avez pas à vous rappeler ce que j’ai dit, parce que cela reviendra naturellement et sans effort durant ces moments-là, de la même façon que même ceux qui parmi vous n’ont jamais connu ou vécu ce que sont les clés Métatroniques, les reconnaîtront sans aucune difficulté. Personne ne peut se tromper ou se leurrer, ou leurrer quiconque quand l’intégralité de la Lumière d’Amour est là. Ceci doit simplement vous encourager à laisser s’évacuer toutes les peurs résiduelles, toutes les interrogations concernant votre devenir, votre origine, vos lignées ; les inquiétudes légitimes de la personne concernant vos proches, comme votre corps, n’auront plus cours. Peut-être le sentez-vous déjà, soit sous forme de paix de plus en plus grande, et dans les cas extrêmes où la personne résiste encore, vous pourriez nommer ça reddition, ou résignation, mais qui en définitive ne peut en aucun cas altérer ce qui se déroulera durant ces trois jours et ces trois nuits.




Je dirais même qu’il n’y a pas lieu de se préoccuper de quoi que ce soit, et que la meilleure des conduites est certainement aujourd’hui, je dirais, de vous faire plaisir, mais non pas du plaisir de l’ego mais du plaisir du cœur. Et il n’y a pas de meilleure façon que d’être dans cette joie que d’accepter inconditionnellement ce que la Vie vous présente durant cette période, de demeurer en paix, de demeurer dans le service, dans la Dévotion, dans la prière, dans la Joie, dans les expériences multiples si vous le souhaitez, et d’aller toujours vers cette Légèreté. La Lumière vous y conduit, et elle vous y conduira de plus en plus chaque jour, à marche forcée si je peux dire, parce qu’il n’y a pas d’autre possibilité et il n’y a plus de choix - il n’y en a d’ailleurs jamais eu.




C’est donc le temps, non pas de la fin mais de la vraie rencontre avec vous-même, qui ne sera jamais une fin. Ce qui finit est l’illusion, ce qui finit est ce qui n’a jamais duré, autrement que dans les mémoires, autrement que par ce qui a été bâti par les générations qui se sont succédé sur ce monde, mais tout cela n’aura plus cours. Vous éprouverez réellement et concrètement cette Liberté infinie.




Silence…




Retenez simplement que tout sera, et est déjà, très facile et très simple. Seul ce qui est en train de s’éclairer dans les zones de la personne restante peut vous dire que ce n’est pas vrai, parce que bien évidemment ce qu’il reste de personne ne se sentira jamais prêt à le vivre. Il est donc vain dorénavant de vouloir préparer quoi que ce soit, il y a juste à capituler, il y a juste à se rendre.




Silence…




Il vous reste à vivre chaque minute de votre vie ici-bas comme si elle était la dernière, avec intensité, avec lucidité, avec Bienveillance, avec simplicité, et surtout avec Légèreté et Joie. Tout le reste qui pourrait se manifester ne vient que de ce qui est en train de mourir et qui ne peut vous être d’aucun secours. Alors ne croyez rien de ce que vous dit votre personne, laissez l’Amour être.




Silence…




Quand nous vous avons dit, les uns et les autres, que l’Intelligence de la Lumière faisait que chaque chose, chaque personne, est à sa juste place, vous n’avez pas à vous en convaincre, ni à y croire, mais bien à le vérifier par vous-même en donnant la priorité à ce qui est là, à l’Amour.




L’emplacement de l’observateur vous a permis de voir les différents points de vue, vous êtes aujourd’hui tout à fait capable, quelles que soient vos vibrations présentes ou pas, de voir cela. Et comme vous le savez, il n’y a que vous qui pouvez faire le dernier pas, même si toutes les conditions sont réunies, tout en sachant que le dernier pas se fera de lui-même, au moment où les sons deviendront audibles, du ciel et de la Terre.




Il vous a été dit que l’Amour était Légèreté. Quelles que soient les circonstances de vos vies, de votre corps, la Joie et l’Amour ne demandent qu’à apparaître et effacer tout le reste. Cela ne demande ni effort, ni travail, ni persévérance, il y a juste à être plus que jamais, Ici et Maintenant, et vivant. Alors l’Appel de Marie vous comblera de Grâce, de béatitude, de réjouissance et d’Évidence.




Silence…




Je rends grâce à votre Présence, à votre écoute, à votre lecture.




Silence…




Et je dépose à la porte de votre cœur le Feu Igné.




Silence…




Que la Grâce et l’Amour vous inondent et vous bénissent de façon perpétuelle.




Silence…




Au revoir.











* * * * *

_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Sam 23 Avr - 09:03 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:09 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




13 – SILO 


Clé Vibrale





A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…

Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15





Frères et sœurs de Lumière, accueillons ensemble tout d'abord le Christ, dans la paix du cœur.


Silence…


Puisqu'il vous faut un nom, je suis Silo. Permettez-moi simplement de vous dire qu'en ce qui concerne ce que je suis, et ce que j'ai été sur cette terre, ma dernière incarnation remonte à plusieurs centaines d'années. À ma suite, un ordre religieux fut créé. Toute organisation est, vous le savez, vouée à la prédation, mon ordre n'y a pas échappé, de même que pour le Christ. Alors, si vous le voulez bien, sachez simplement que je suis un Melchisédech de la Terre, impliqué depuis plus de cinquante années, très proche de certains médiums afin d'œuvrer à la restauration de la Lumière et du Christ.


À votre tour dorénavant, vous pouvez tout à fait me prier, m'évoquer, faire appel à moi dans le silence de votre cœur. Je viendrai alors actualiser en vous le principe d'autoguérison et vous faire voir à vous-même l'effet de l'Intelligence de la Lumière sur votre corps, comme sur tout ce qui peut rester en vous de résistant, ou d'ombre, ou de questionnements, concernant la vérité de la Lumière. Pour tous ceux d'entre vous qui, malgré les vibrations, malgré les perceptions, malgré les transformations, ne semblent pas être arrivés, rappelez-vous que vous n'êtes jamais partis. Alors je serai là, non pas pour, à proprement parler, vous guérir moi-même mais bien plus pour être le canal et l'intercesseur entre votre conscience et ce que je nommerais l'Esprit solaire ou la Conscience de l'Intelligence de la Lumière.


Pour cela, vous n'avez absolument pas besoin de connaître mon identité passée mais juste de réaliser sur votre cœur un tracé avec l'ongle de votre pouce gauche ou droit, traçant trois lignes verticales partant depuis le haut de votre poitrine jusqu'au bas de la poitrine sans déborder sur le ventre. D'abord à droite, ensuite au milieu partant du 9ème corps jusqu'au 8ème corps et enfin à gauche, passant à côté de la porte Unité et à côté du chakra du cœur.


Cette clé vibrale, car c'en est une, facilitera en vous, si le moment est venu, l'accès au Cœur du Cœur, à l'autoguérison, à la pleine manifestation du Masculin Sacré. Les temps étant venus maintenant, et non seulement accomplis, il est temps, en quelque sorte, de vous aider vous-même afin d'aider chacun.


Je n'aurai pas tant de mots que les autres Melchisédech. Vous allez simplement ici, comme chacun qui m'écoutera ou me lira, réaliser d'ores et déjà le geste que je viens de vous dévoiler afin d'œuvrer seul à seul, ou ici tous ensemble, à l'ouverture de ce que je vous propose.


Cela est très simple : quelle que soit votre main utilisée, d'abord à droite, ensuite entre le 9ème et le 8ème corps et enfin à gauche, sans déborder sur le ventre. Ainsi marquée, la Tri-Unité nouvelle entre en manifestation depuis votre cœur. Tracez ce geste sur vous, sans rien demander et posons-nous ensuite ensemble.


Silence…


Ainsi l'Eau de Vie ou l'Eau d'En-Haut ainsi que le Feu Igné vous sembleront apparaître en votre poitrine et en manifestation. Il n'y a rien d'autre à demander, il y a juste à être recueilli afin d'accueillir.
Je n'aurai pas d'autres mots parce que cela se passe de mots, d'explications ou de commentaires. Seul le silence des mots vous amène à cela, seul à seul…


Silence…


afin de vivre l'accueil inconditionnel de la Grâce.


Silence…


Que cela soit maintenant, que cela soit en m'ayant lu ou écouté, je me retire maintenant, vous priant simplement de demeurer ainsi un temps très bref mais lucide et spontané.


Silence…


Je suis Silo. Je salue en vous le Christ, le frère humain, la Lumière éternelle.


Silence…


Au revoir.




* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Sam 23 Avr - 09:05 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:09 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




14 – Omraam Mikaël AÏVANHOV 


Clôture des Chroniques




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




Eh bien chers amis, comme vous le voyez, j’ai inauguré le bal et je termine le bal. Je vous présente tout mon Amour, et toutes mes bénédictions.


Silence…


Alors comme vous avez pu le lire ou l’entendre, les Chroniques des Melchisédech vous ont donné beaucoup d’éléments sur le Masculin Sacré. Et vous avez eu, à l’instant, la finalité de cette ouverture au Masculin Sacré avec, je dirais, un petit coup de pouce, c’est le cas de le dire, de notre frère Silo n’est-ce pas. C’est à vous maintenant qu’il faut vivre tout ce qui a été dit.


Alors bien sûr je reviens, je vais pas faire de grands discours, même si je dirai beaucoup de choses, mais j’aime bien, comme vous le savez déjà, attendre vos questions pour dire ce que j’ai à dire, n’est-ce pas ? En illustrant tout ça à travers tout ce qui a été dit durant cette période, que ce soit la Dévotion, que ce soit Silo, que ce soient tous les intervenants, dont certains qui ont été très peu loquaces jusqu’à présent mais qui ont eu cette utilité vibratoire par rapport à vous, aussi parce que leur utilité, là où nous sommes, était, je dirais, prépondérante. Alors maintenant je vous laisse la parole et nous allons ensemble essayer de répondre à vos interrogations par rapport à tout ce que vous avez entendu ou lu. Je vous écoute.


Silence…


Eh, je crois que Silo, il vous a « atomisés ». Mais nous avons tout notre temps. Vous savez très bien maintenant que le silence, même si y a pas de mots, agit, bien sûr.


Question : j’ai l’habitude de répéter la phrase de Bidi : « Je suis cette conscience et rien d’autre », et d’essayer de me remettre dans la période avant l’âge de quatre ans. Est-ce toujours d’actualité ?


C’est pas une question d’actualité, c’est une question de ton propre point de vue de conscience. Si tu poses la question, c’est qu’il te semble peut-être en avoir encore besoin. Mais comme tu le sais aussi, il y a des moyens plus directs, que ce soit à travers les structures vibrales, les communions, et aussi de manière peut-être plus adaptée et en silence, exactement ce que vient de vous révéler Silo. Mais tu choisis, tu fais comme tu veux, y a aucune obligation d’aucune sorte si je peux dire. C’est vous qui trouvez dans cette période, je dirais, vos petits moyens, ou vos gros moyens, pour soutenir si vous voulez… Comme j’ai déjà dit, mais en d’autres occasions, c’est les dernières béquilles. Donc usez-en, abusez-en, jusque vienne le moment où vous sentez que ça vous semble puéril et que ça sert plus à rien, parce que simplement votre intention se réalise instantanément.


Tu peux dire aussi, « Je suis Un » ou « Je suis ni ceci ni cela, et en plus ceci et cela ». Y a plein de moyens. Si vous voulez, la prière du cœur, avant qu’elle soit silencieuse, elle passe par des répétitions de phrases, c’est très connu ça. Que ce soit chez tous nos frères, qu’ils soient orientaux, qu’ils soient d’Asie, qu’ils soient du Moyen-Orient, qu’ils soient de n’importe quelle région de cette terre, y a toujours ce besoin de s’appuyer, si tu veux, sur une forme de prière avec des gestes, des mots, des intentions, jusqu’au moment où ça devient spontané. C’est la prière spontanée. Ce n’est plus seulement la prière du cœur, c’est que votre vie entière devient une prière - mais une prière de louanges, pas une prière de demandes. Silo vous a proposé de faire la jonction entre les deux.


Autre question.


Question : comment savoir si nous sommes prêts ?


Oh c’est très simple, maintenant vous êtes au-delà de la peur. Vous regardez simplement à quoi vous occupez vos pensées. Pas quand vous êtes aligné, pas quand vous êtes ici, mais de manière quotidienne dans la vie, et regardez les pensées qui émergent. Alors bien sûr c’est pas de moi, même si je l’ai transformé, mais c’est quelque chose de très important qui était appliqué par les plus grands philosophes grecs, mais là c’est plus indiqué pour vous repérer.


Dans vos pensées habituelles, si vous êtes en train de parler des gens, c’est qu’il y a encore une âme en vous. Si vous parlez des concepts, sans identifier et sans parler de gens, vous êtes déjà dans le basculement et la finalité de l’âme. Par contre, si vous ne parlez plus que de Lumière et que vous ne voyez plus de personnes à critiquer, et que vous n’avez pas besoin d’émettre d’avis sur qui que ce soit, vous êtes sorti des « cancans », mais vous êtes sorti aussi de la personnalité. C’est aussi simple que ça. J’en vois qui rougissent.


Je me situe volontairement maintenant au-delà des aspects vibratoires que vous connaissez ou que vous vivez. Mais là, vous avez un moyen infaillible. Si la plupart de votre temps est occupé à parler des autres, vous êtes dans la personne, puisque vous voyez des tas d’autres, et ils sont en accord avec vous ou pas - c’est pas pareil que prendre des nouvelles -, c’est-à-dire parler, et l’ensemble de vos discussions et de vos pensées sont sur les autres. C’est ce qu’on appelait les pipelettes, vous savez, les concierges. Là, ça prouve simplement que vous êtes simplement dans l’ego. Et si par contre ça, c’est remplacé par des pensées d’amour, par le besoin d’aider, de servir, tout ce qui vous a été dit, c’est déjà un bon signe que votre être est en train de trouver la vérité. Et puis celui qui a déjà trouvé la vérité, qui est libéré, même si il parle des personnes, il est surtout axé sur l’Amour et il recherche, sans le vouloir, spontanément, dans toute circonstance, à vivre et à maintenir sans effort ce qu’il est. Et y a aucun intérêt pour jouer les pipelettes ou les concierges, dans ce cas-là.


Vous voyez la différence, elle est très simple. Alors je crois que Socrate et d’autres, Épictète je crois, disaient que ça concernait l’évolution de l’esprit. Un être évolué ne parlait jamais des autres, non pas parce qu’il les déteste, pas parce qu’il les aime tous, et que quand il s’exprime, il ne s’isole pas des autres, il voit le bien général, il a dépassé toute personne. Ces principes philosophiques sont exactement les mêmes aujourd’hui, au niveau de ce que vous vivez.


J’espère que ça va vous faire, non pas une carotte, ça, mais le bâton qui vous pousse. On n’a plus le temps d’attendre que vous suiviez les carottes maintenant, hein. On se sert du bâton pour vous faire avancer, ça va plus vite, mais le bâton, c’est vous-même bien sûr.


Autre question.


C’est vrai que très bientôt, aucun de nous n’aura plus rien à vous dire. On viendra, et on restera en silence toute la journée, et on arrivera les uns après les autres jusqu’à ce qu’on remplisse tout l’espace, vous allez voir. Très bientôt. Va falloir se serrer les cœurs, hein.


Question : au niveau des bracelets des chevilles, j’ai le ressenti que ça avait été enlevé et qu’une fraîcheur se dégageait à ce niveau. A-t-il été fait quelque chose ces derniers temps ?


Pas sur toi mais de manière générale. Ceux qui avaient retrouvé, pour permettre la stabilité du corps d’Êtreté… une fois que le corps d’Êtreté est parfaitement accroché et verrouillé sur l’éphémère, il prend possession de tout ce qui est illusoire et y a plus de raison de le maintenir avec un piquet au sol. Il tient tout seul, il peut plus s’envoler. Même si certains d’entre vous pourraient, je dirais, dans ces périodes particulières, revivre des processus transdimensionnels, si je peux dire. Mais c’est pas la priorité, vous le savez bien maintenant, c’est d’être pleinement lucide et d’être pleinement présent dans tout acte et tout moment de votre vie, ici, sur terre, dans votre humanité.


Je précise, parce que derrière la question y avait : est-ce que je vais pouvoir m’envoler ? Eh non, il faut atterrir, je dirais surtout, encore plus, vous devez vous densifier pour vous alléger. Rappelez-vous qu’y a des mouvements, hein, toujours. Haut-bas / bas-haut, dedans-dehors / dehors-dedans, etc., gauche-droite / droite-gauche, retournements dans tous les sens. Tohu-bohu, ça a été dit.


Comme dirait Nicolas Flamel, mais moi je le dis autrement, on est en train « d’agiter le shaker », pour tout alchimiser ; tout doit être parfaitement alchimisé là-dedans.


Question : Nicolas Flamel nous a parlé de trois éléments, les densificateurs, les stabilisateurs, je ne me rappelle plus le troisième…


Oh, c’est très simple. En alchimie réelle, c’est : sel, souffre et mercure, bien sûr. Mais au niveau de votre conscience, c’est la conscience corporelle, la conscience de l’âme et la conscience de l’Esprit, ou la tripartition, la Tri-Unité nouvelle si vous voulez. Et nous essayons, vous le voyez bien - même à travers cette période, si y a plus vraiment d’enseignements mais une mise en pratique de ce que vous êtes -, de vous donner le maximum de termes afin que chacun trouve chaussure à son pied, mais ces termes sont des éléments vibratoires avant tout, qui résonnent peut-être plus pour certains que d’autres. Ça s’arrête là. Mais ces trois éléments, c’est ça, c’est la tripartition ou la Tri-Unité si tu préfères.


Question : le Christ a souvent parlé du sel, il a dit que nous étions le sel de la terre, et le sang est salé. Pourriez-vous parler de la transformation Christique de notre sang ?


Tout à fait. Ça a été évoqué effectivement par Nicolas Flamel je crois, parce qu’il pouvait pas vous donner un discours alchimique, hein, vous n’êtes pas des alchimistes, et ça fait un peu « vieux alambics » n’est-ce pas ? Même si l’alchimie est avant tout intérieure, les alchimistes le savent mais ils peuvent pas s’empêcher de parler de leur sel, leur souffre, leur mercure, leur creuset et leur or philosophale. Mais c’est un langage, c’est une phraséologie, c’est tout.


Alors bien sûr, le sacrifice du sang, quand il était dit par saint Jean que vous laverez vos robes dans le sang de l’agneau, c’est le sang du sacrifice, c’est retrouver le sens même du sacrifice pour pouvoir, comme ça a été dit durant ces Chroniques, vivre le sacrifice, le sacre si vous voulez, et c’est exactement la même chose. Le sel est à la fois coagulant mais il permet la réaction chimique, il est pas le catalyseur mais il permet de mettre en route les choses à ce niveau-là. Votre sang s’échauffe, c’est le cas de le dire, et votre sang, je vous rappelle que c’est ce que les juifs, dans la kabbale, appellent l’Aneshama, c’est-à-dire l’âme. Cette âme est vivifiée par l’Esprit, et le sel, la proportion de sel se modifie. Le sel n’a plus besoin d’être salé, il deviendra sucré, mais c’est pas du diabète hein, ça n’a rien à voir, bien sûr. C’est la modification même de ce qui est appelé, je crois, le noyau de fer et l’hémoglobine, qui permet d’oxygéner les tissus, qui est en train de se modifier.


Vos scientifiques ne l’ont pas encore retrouvé, vous savez qu’à l’époque nous vous avions parlé des douze brins d’ADN. Aujourd’hui, vous avez des bébés qui naissent avec plusieurs brins, et de la même façon y a une modification de la résonance de l’hémoglobine, de l’oxygène et du fer à ce niveau-là, qui donne une oxygénation de Lumière et non plus seulement de l’oxygène qui se délivre dans chacune de vos cellules. Et c’est d’ailleurs le sang, que vous ayez votre âme ou pas, quand il circule, qui apporte maintenant les particules adamantines. Elles pénétraient par la tête, par la rate, par les Portes, et on vous a dit maintenant que ça pénétrait de partout. Alors vous pourriez imaginer que les particules adamantines s’agglutinent sur vous - non, ça c’est le corps d’Êtreté -, mais du fait que ça a pénétré par les Portes et que ça s’est métabolisé dans les différents étages du corps, alors ça circule directement à travers l’hémoglobine, l’oxygène qui est à ce niveau-là, et le fer qui est à ce niveau-là.


C’est exactement ça qui est en train de se passer. Et ce sang – le sang de l’agneau, le sang du Christ qui est en train de vous laver et qui vous lavera de manière beaucoup plus profonde, si je peux dire, au moment de l’appel de Marie –, correspond aussi à cela, ce que vous vivez maintenant. D’ailleurs ça peut créer des problèmes, du fait de cette hyper-circulation. Vous remarquez que vous pouvez avoir des douleurs - si vous en aviez avant, vous en avez encore plus -, par exemple sur tous les endroits qui contiennent du fer, c’est-à-dire les genoux, là où il y a la magnétite d’orientation, les genoux, la tête, le dos aussi y en a (ça c’est très peu connu), les mains, donc des douleurs qui voyagent. Mais ça n’a rien à voir avec des pathologies. Par contre, si vous avez effectivement une pathologie déjà présente, antérieure, à ce niveau-là, il risque d’y avoir des réajustements et vous donner l’impression que ça se dégrade, mais ce n’est pas du tout vrai. C’est justement, là aussi, une transformation qui participe à l’émergence du Masculin Sacré et de tout cet Androgynat Primordial, au niveau du sang lui-même, bien sûr.


Vous auriez tous d’ailleurs intérêt, durant cette période, et selon ce que vous aimez, à faciliter la circulation du sang, à rafraîchir le sang comme dirait Li Shen. Rafraîchir le sang, c’est le faire circuler, c’est l’apaiser, que ce soit avec des cristaux, des plantes, des pensées, les bains de pieds par exemple qui sont communiqués parfois à certains, sont exactement ce qui est nécessaire pour rafraîchir le sang. Si le sang est rafraîchi, à ce moment-là il s’échauffe moins, la Lumière peut faire son travail avec beaucoup plus de facilité dans votre sang, c’est-à-dire partout.


Question : ceci explique-t-il qu’en ce moment il y ait beaucoup de polyglobulie ?


Ah ça, j’étais pas au courant, mais certainement oui. Il y a des modifications qui sont pas seulement métaboliques mais qui touchent maintenant le plus solide, je dirais, de votre structure, et qui n’est pas, au niveau chimique, l’os, mais qui sont les métaux. Pas les métaux lourds qui vous intoxiquent mais les métaux qui sont contenus… le fer, bien sûr, dans l’hémoglobine, mais aussi les métaux qui interviennent dans certains métabolismes cellulaires qui sont plus vibrants, et qui modifient leur vibration. L’apport de Lumière est tel que les couches périphériques, comment vous appelez ça, électroniques, sont en train de se préparer au basculement. Donc tout ça, si vous voulez, est bien réel.


que doivent faire les personnes qui ont ces symptômes-là ?


C’est pas un symptôme, c’est une maladie. La polyglobulie, c’est ça ? Eh ben dans le temps, on aurait fait des saignées, je crois. Là maintenant je sais pas, je suis pas médecin. Ce que je peux vous dire, c’est quand même qu’il faut s’assurer qu’il y ait pas une vraie maladie. Elle sera amplifiée par ces aspects vibrants du sang, mais à part fluidifier le sang, indépendamment des causes d’une maladie que je ne connais pas bien sûr, je ne peux pas vous le dire. J’aurais pu aller demander la réponse mais c’est pas le but, hein, nous faisons pas de questions personnelles là, nous parlons de généralités.


les bains de mer sont-ils appropriés, dans ces cas-là, pour refroidir le sang?


La mer du Nord alors. Oui, parce que par exemple dans les bains de pieds, on vous donne de l’eau chaude, mais l’eau froide quelle qu’elle soit, surtout s’il y a des minéraux, vous n'avez pas ça seulement dans la mer, vous avez aussi ça dans certains cours d’eau. Mais c’est vrai que là vous allez avoir froid n’est-ce pas, il me semble qu’il fait pas suffisamment chaud, où que vous soyez. Donc il faut attendre qu’il fasse peut-être un peu plus chaud. Mais ça c’est vos affaires, hein, c’est pas les miennes.


Ce que je veux dire par là, c’est que jusqu’à présent, comme vous l’avez constaté, vous vous êtes rapprochés à travers des contacts avec les peuples de la nature, entre vous, vous avez vécu des choses qui allaient dans ce sens-là. Simplement là maintenant, ça devient un peu plus intense, c’est pour ça que le sang va s’échauffer. Et c’est d’ailleurs aussi en relation avec les variations thermiques, hein, y en a qui d’un coup ont très froid, très chaud, très froid, que vous mangiez ou pas ça change rien, d’accord. C’est pas un problème de régulation thermique, c’est l’ajustement final au fait de laver ses robes dans le sang de l’agneau. C’est ça, les variations thermiques. Alors vous pouvez prendre des bains de mer, bien sûr.


Question : quelle est l’intérêt de ces modifications de nos corps, puisque nous devons disparaître ?


Eh, c’est justement que ces corps soient prêts, pas au niveau de la santé physique mais au moins que le corps éthérique soit quasiment recouvert, tapissé, non plus de feu vital mais de Feu Vibral. C’est la seule façon de s’assurer, si vous voulez, que le passage des trois jours, pour ceux qui sont éveillés, se passe dans les meilleures conditions. Mais aussi pour ceux qui sont pas éveillés.


Rappelez-vous que la Lumière ne peut pas détruire quoi que ce soit, sans ça elle rentre dans la dualité et elle n’est plus la Lumière. Donc qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que l’effusion de Lumière depuis les différentes sources, depuis votre cœur et tout, permet si vous voulez d’amortir, et ça nous l’avons toujours dit, nous irons jusqu’au moment limite - maintenant c’est plus nous, mais Nibiru ira jusqu’au moment limite avant de se manifester concrètement -, afin que tout ce qui est en train de se produire à l’extérieur, que vous voyez sur terre, le noyau terrestre qui s’échauffe et qui s’échappe par les volcans, c’est aussi ce qui se passe dans votre sang. Les volcans c’est le sang de la Terre mais y a aussi le sang de votre corps, c’est exactement superposable. Donc c’était quoi la question ?


quelle est l’utilité de ces modifications ?


Parce que vous pourrez dire, et là c’est de l’humour, je suis mort guéri. Vous allez effectivement mourir vivant.


Question : y a-t-il plus de risques d’AVC, d’anévrismes ou de choses de ce genre ?


Ah, pour la personne oui, y a beaucoup de risques, bien sûr. D’ailleurs, vous devez sentir les échauffements de la Couronne de la tête, hein ? Par endroits. Ou du cœur, ou des pieds. Vous voyez pas la fumée sortir, encore. Tant que ça sent pas le brûlé, ça va.


Question : y a-t-il des marqueurs physiques par rapport à l’installation du Masculin Sacré avec le Féminin Sacré ? Quels sont-ils ?


Ben si, ça vous a été dit… ah physiques ?
Ah, physiques… Physiques, ben vous perdez votre corps par endroits, par bouts, comme vous perdez la tête par bouts. Tous les bouts s’en vont, les bouts superflus, hein. Donc les marqueurs physiques, c’est la capacité toujours plus grande à maintenir l’Ultime Présence ou la disparition. Faites l’essai d’ailleurs. Vous avez quelque chose qui vous prend la tête, une grosse contrariété comme ça arrive toujours quand on est incarné, plongez dans la disparition et voyez après comment vous voyez cette contrariété. C’est pareil pour le corps. Puis alors si en plus vous tracez le signe sigilistique que vous a donné Silo, alors là c’est parfait.


c’est la combustion instantanée.


Presque. Je vous rappelle que durant la première partie des Noces Célestes, au moment des Clés Métatroniques, nous vous attendions (j’avais dit ça je crois) très nombreux dans le Soleil, et vous étiez très peu nombreux finalement, tout en ayant vécu les Clés Métatroniques. Bon, après on a compris qu’y avait des blocages qui étaient inhérents à des choses particulières qu’avaient fait les mauvais garçons, n’est-ce pas, les méchants garçons, les guignols. Tout ça, c’est terminé maintenant, je parle de ça pourquoi déjà ? Qu’est-ce qu’était la question au départ ?


les marqueurs physiques du Masculin et du Féminin Sacrés.


Ah, les marqueurs physiques. C’est toujours pareil, c’est la capacité de plus en plus grande à être dans la joie, d’être sensible à tout, et de se foutre de tout. D’être très léger, de ne pas se prendre au sérieux, d’aimer spontanément. Tout ça, ça se voit dans votre comportement. Au niveau du corps physique, bien sûr, y a toujours les modifications qui se produisent au niveau anatomique, au niveau des os du crâne, au niveau des os de la poitrine maintenant, y en a qui ont la poitrine qui ressort. Ah, je parle pas des seins hein, je parle de ce qui est là, au niveau du sternum et au niveau des clavicules, y a des choses qui se réagencent mécaniquement et physiquement. Vous pouvez avoir aussi des éliminations, en particulier au niveau de la peau, ou digestives, c’est les deux pôles d’éliminations les plus bruyants, je dirais, durant cette période. C’est plus les problèmes de gorge, ça c’est passé.


Question : en somme, que reste-t-il à faire ?


Surtout, il ne reste rien à faire. Tant que tu crois qu’y a quelque chose à faire, t’es pas libre. C’est pas des choses à faire pour « accéder à », c’est des choses à faire pour vivre avec plus d’harmonie ce que vous vivez, c’est tout. Mais y a plus rien à faire déjà depuis un moment. C’est juste l’éclairage, si vous voulez. Comme l’opportunité du temps se dilue un petit peu, ça vous donne à observer et à peaufiner votre rencontre avec la Lumière définitive. Et essayez d’être confortable, et pas trop gêné, et d’être de plus en plus joyeux dans ce temps qui vous est imparti, et qui nous est imparti aussi d’ailleurs.


Mais bon, je crois que Frère K, tout au début des Chroniques, a insisté sur ce qui se déroulait de manière visible, n’est-ce pas ? Mais vous le voyez clairement maintenant, où que vous soyez sur cette terre. Si vous ne voyez pas, alors là, on peut plus rien pour vous n’est-ce pas, ni la Terre. D’ailleurs vous l’observez, chez certains, ça se voit plutôt bien sûr, pas chez les frères et les sœurs qui vivent ou qui s’intéressent à la spiritualité, mais les matérialistes qui veulent vous contrôler, ils sont eux par contre dans le déni de la réalité. Ils sont tellement enfermés dans leurs constructions Illuminati-maçonniques, qu’ils sont dans un déni total de la réalité. Même si ils sont au courant de certaines choses, et certainement de façon plus importante que nous par les moyens d’observations de la 3D, ils sont dans le déni, et vous allez observer…


Quand nous vous disions que les frères et les sœurs qui sont dans le déni allaient rentrer dans une espèce de folie, vous commencez à le voir déjà, et même chez vos voisins de palier, n’est-ce pas ? Et je parle même pas de vos hommes politiques et de vos banquiers, et de tous ces matérialistes qui pensaient maîtriser la fausse Lumière à leur profit. Eux, ils ont d’autres raisons, d’avoir très chaud ou d’avoir très froid, que vous.


Je crois que vous avez Frère M qui vous a parlé de la Dévotion. Moi, j’ai dit : restez tranquille. Mais ça peut être aussi le ravissement. Rester sans rien faire, se vider totalement, regarder une fleur pendant des heures, le ballet d’un insecte, c’est aussi le moyen de laisser la Lumière agir et d’être Amour. Donc l’aspect contemplatif, que beaucoup de mystiques des temps passés ont trouvé comme moyen, à travers la contemplation, de sidérer leurs sens, leurs émotions et leur mental pour toucher le cœur. Mais si vous préférez vous donner des coups de fouet, ça existe aussi hein. À chacun ses méthodes.


D’autres questions.


Question : les asiatiques sont en dévotion vis-à-vis de Sai Baba ou d’autres gourous, est-ce de cette forme de dévotion dont on parle ?


C’est les guignols ça, le nom que t’as dit. Attention à qui vous prêtez votre énergie et votre dévotion sur quelqu’un d’incarné. Y a beaucoup de faux prophètes et beaucoup de guignols en ce moment, qui se prennent pour des maîtres, et qui sont entraînés par les forces Archontiques à vous éloigner de vous-même. Que vous le vouliez ou non, Jésus, Marie, Bouddha, sont des archétypes, mêmes s’ils ont été récupérés par les religions, par des mouvements, mais il reste la vibration d’origine. Mais si vous faites confiance par exemple aux guignols de la Loge des maîtres ascensionnés, bien sûr que vous allez sentir des énergies, bien sûr que vous allez avoir plein de visions, mais vous risquez pas de trouver votre cœur, ni de l’établir. Donc ne donnez pas votre dévotion. La dévotion dont je parle, c’est la dévotion à la Vie, à l’Amour. Ce n'est pas la dévotion à qui que ce soit, ça serait une grossière erreur.


C’est comme si je vous disais d’entrer en dévotion envers un elfe ou envers un dragon. Non, vous avez des échanges, des communions, mais il n'est pas question d’exprimer la dévotion envers qui que ce soit, sauf à vous tendre vers le Christ comme vous avait dit y a très longtemps Hildegarde de Bingen. Mais si tu te tends vers le Christ, y a rien d’autre qui doit exister. Parce que si tu te tends vers le Christ, même la moitié du temps, et que le reste du temps tu fais autre chose, ça sert strictement à rien. C’est la dévotion unique, mais certainement pas à un guignol de ce genre-là.


Alors je comprends bien que pour certains d’entre vous qui vivent pas la vibration en totalité, ce genre de guignol mobilise des énergies très fortes. Mais faut pas confondre l’énergie avec le Vibral, hein. Tout ça, ça a été expliqué y a très longtemps déjà. Mais je sais que certains d’entre vous, parmi leurs libertés, ont fait le choix d’expérimenter ce feu vital, l’énergie, plutôt que le Vibral. C’est leur problème, et c’est aussi leur liberté.


Question : en quoi peut-on aider nos frères sur cette terre, ou n’est-ce pas utile ?


La meilleure aide, comme toujours, c’est d’être ce que tu es. Sans aucune intention, sans aucune volonté. Des mystiques qui n’ont jamais été connus de leur vivant, vous avez par exemple Snow, No Eyes, qui n’ont rien à voir… Thérèse, qui n’a pas été connue quand elle était vivante. Mais peu importe, ce sont des êtres après, comme Snow et No Eyes, qui n’ont jamais été connues de leur vivant, et leur travail a été pourtant considérable sur la terre. Faut pas confondre un rôle, même spirituel, avec la réalité de l’être. Donc la meilleure façon d’aider, c’est déjà de te trouver, entièrement et pas par bouts.


Faut pas confondre ce qui a été appelé la Dévotion ou le service, avec la volonté de bien. Ça s’appuie pas du tout sur les mêmes structures. Et les résultats ne sont pas du tout les mêmes, bien sûr.


Question : par rapport au ressenti dans le corps d’une croix, Philippe de Lyon a parlé de stigmates spirituels. Pouvez-vous développer ?


Alors vous avez les stigmates physiques, qui sont d’une autre époque si on peut dire, hein. C’était… il fallait toucher le miracle. Bien sûr y avait des faux stigmates, mais la plupart des stigmatisés ont manifesté réellement l’Imitation du Christ. Les stigmates spirituels, bien sûr, c’est quoi ? Et ça a été dit par saint Jean : « Les appelés sont marqués au front », c’est la Couronne et les vibrations que vous sentez. Les stigmates spirituels, ça va être aussi le Feu du Cœur. Ce sont des signes qui sont prégnants. Ils sont là tout le temps, et de plus en plus souvent. Ça, c’est des marqueurs - les stigmates spirituels - de votre Libération et de votre Ascension, pour ceux d’entre vous qui les vivent. Donc je peux pas développer plus mais c’est, à ce moment-là, des perceptions que vous avez à l’intérieur mais qui jusqu’à présent n’entraînent pas de visibilité extérieure. Bien sûr y a des modifications j’avais dit, du sang, des os, du cerveau, mais extérieurement, à part l’éclat de votre rayonnement, la douceur de votre regard, et j’espère les mots doux où y a plus de mots de vipère, ça correspond, si vous voulez, à la réalité de ces stigmates, c’est les témoins de ce que vous êtes. Ce sont des stigmates spirituels.


Quand tu dis que tu as ressenti une croix, c’était où ?


à l’intérieur du corps. Le croisement était au niveau du point KI-RIS-TI.


Oui, c’est la Croix du Christ. Vous pouvez la sentir d’abord au niveau de la Croix égale, qu’on appelle la Croix cardinale, et vous pouvez aussi la sentir au niveau du Cœur Christique, comme une vraie Croix Christique. C’est ce qui rejoint simplement le 9ème corps, le 8ème corps et les Portes AL et Unité. Ça fait une croix, et parfois vous pouvez sentir cette croix qui est, sans rentrer dans des détails trop techniques, la figure d’équilibre de ce qui a été nommé le tétrakihexaèdre du Cœur de diamant, de la Goutte Blanche si vous préférez.


Question : le nombre d’êtres sur terre qui ont élevé leur conscience a-t-il augmenté depuis la dernière fois que vous avez donné un chiffre ?


Oh oui bien sûr, ça augmente à chaque fois, et heureusement. Vous voyez bien d’ailleurs ce qui se passe au niveau des humains sur terre, et dans certains pays à l’heure actuelle. Tout ce qui était caché, est révélé. Alors bien sûr, y en a qui vont vous raconter des histoires en disant que la cabale est en train de tomber, que les forces de Lumière ont gagné, mais ça c’est du pipeau bien sûr. C’est la Lumière qui agit, c’est pas des êtres, quels qu’ils soient, ni même nous. Mikaël, il agit dans le ciel et en vous. Ne croyez pas qu’y a des êtres humains, quelle que soit leur volonté, qui soient capables d’être pour quoi que ce soit, extérieurement, aux changements qui sont en cours. Ça passe par l’intérieur, donc par l’élévation vibratoire, par la disparition des couches isolantes et le rapprochement de l’éphémère, la superposition totale de l’éphémère et de l’Éternel.


C’est ça qui donne l’éclairage, la révélation et la disparition, à l’échelon collectif, de ce que je pourrais nommer les dernières lignes de prédation résiduelles, collectives ou mentales si vous préférez, le système de contrôle du mental humain, comme ça avait été nommé à l’époque. Et vous allez observer, vous observez d’ailleurs de plus en plus des scandales qui vont éclater, et des gens qui se réveillent. Ils le disent d’ailleurs même dans leurs discours, dans leurs mots, même s’ils ne parlent pas vraiment de réveil spirituel, mais c’est déjà une très très bonne étape. Parce que ça élève leurs pensées, ça élève leur vitalité et ça leur fait toucher peut-être qu’il y a autre chose que la compétition, que la beauté est essentielle et que l’harmonie est essentielle.


Question : qu’adviendra-t-il des portails organiques ?


Ben qu’est-ce que vous voulez qu’il leur advienne ? Ils sont rien du tout, y a pas d’âme. C’est un corps de synthèse, et ce corps retourne à la poussière, mais comme c’est creux dedans, qu’est-ce que vous voulez qu’il apparaisse ?


ce ne sont pas des humains ?


D’apparence, mais c’est du toc. Ils ont une apparence comme chaque frère et chaque sœur. Ils ont un corps de chair, oui, mais dans ce corps y a rien. Et pas rien comme vous quand vous disparaissez, mais rien de rien.


Question : est-il vrai que la moitié des humains sont des portails organiques ?


Si l’on excepte les enfants en bas âge… c’est difficile de savoir, sauf ceux qui sont déjà éveillés ; si on parle des adultes, oui, bien sûr. Ces proportions, elles n’ont pas bougé celles-là, et je vois pas pour quelle raison elles bougeraient.


nous, éveillés, pouvons-nous les reconnaître ?


Ah si t’es éveillé, alors à ce moment-là tu le reconnais tout de suite. Y a rien qui émane. C’est pas comme un humain qui est fermé, qui est toujours, et surtout dans certains pays, ronchon, en colère, qui manifeste de l’attraction - ça vit, quoi. Y a des émotions. Le portail organique ne connaît pas les émotions, il fait du mimétisme. Mais je vois pas quel est l’intérêt de se pencher sur ça maintenant. Penchez-vous sur votre cœur parce que dans le cœur y a rien de tout ça. Même vous, vous n’y êtes pas, en tant que personne.


Question : y a-t-il un Ordre de Mikaël et un Ordre des Melchisédech ?


Pour les systèmes en libération, oui, mais ailleurs non. Y a, comme vous le savez, des plans dimensionnels différents avec un certain anthropomorphisme, et au-delà il n’y a plus d’anthropomorphisme, il reste… on se rapproche de plus en plus de la Source et de l’Essence. Mais le terme « se rapproche» est pas tout à fait exact, mais je ne peux pas trouver de meilleur mot puisque les plans sont imbriqués les uns dans les autres hein, bien sûr. Y a pas de déploiement au sens temporel ou spatial tel que vous pourriez l’imaginer ou le concevoir.


Et d’ailleurs quand vous changez de dimension, pour ceux qui l’ont déjà fait, hors de ce corps y a… vous sentez un décrochage à chaque fois que vous passez d’un plan à un autre mais vous bougez pas d’un iota, même si vous avez l’impression de voyager dans le ciel et d’être réellement en dehors de ce corps, en Êtreté, comme c’était le cas à l’époque. C’est profondément différent. Vous voyez, mais vous n’avez pas d’yeux. Vous voyez pas dans un sens comme les contraintes de ce monde, mais vous voyez partout, dedans comme dehors. Y a rien qui est opaque, y a rien qui arrête au niveau de la vue, et ça c’est difficile à concevoir quand on est dans le corps de chair, n’est-ce pas ?


avons-nous un lien avec ces deux Ordres ?


Avec ces deux Ordres ?


Mikaëlique et Melchisédech.


De qui tu parles quand tu dis avons-nous un lien ?


de nous, de notre personne.


À part, excepté dans les temps historiques, en particulier la rencontre de l’Ancien des Jours avec Salomon - qui n’était rien d’autre que notre Orionis célèbre, bien sûr -, y a aucune raison. Même les Étoiles, quand elles étaient incarnées, ne savaient pas qu’elles faisaient partie des Étoiles, heureusement. Quant à moi, je suis devenu Melchisédech quand on m’a intercepté là-haut. Donc, pourquoi vouloir un ordre de ceci, un Ordre de Mikaël, un Ordre templier ? Mais je crois que Silo vous a parfaitement résumé la situation des Ordres, des organisations, même spirituelles, en ce monde. Dès qu’il y a organisation, il n’y a plus Lumière. Alors bien sûr, je suis bien placé pour en parler puisque j’ai créé, à la demande d’Orionis (ah c’est pas moi qui l’ai voulu, hein), donc là j’ai créé, en France, la Fraternité Blanche Universelle. Vous voyez ce qu’est devenu cet ordre.


Mais à l’époque les ordres étaient encore, comment dire, utiles pour fédérer l’égrégore de Lumière. Mais aujourd’hui, et d’ailleurs nous vous donnons plus de rendez-vous vibratoires autres que ceux que vous vivez tout seuls comme des grands, y a plus besoin d’organiser ce genre de choses. Organisez des rencontres humaines, des rencontres avec nous, mais y a pas besoin de créer des ordres et des rituels compliqués ou de s’affilier à un ordre. Parce que dès qu’il y a ordre, il y a désordre spirituel, et éloignement de la Lumière. Y a que l’être humain, et surtout quand il est en recherche spirituelle, qui croit qu’il va incarner la Vérité à travers des ordres. Je crois que Silo a été très clair en quelques phases là-dessus, aussi. Il me semble d’ailleurs que Frère K aussi en avait parlé longuement.


Question : sur des plans non physiques, existe-t-il des ordres ?


Non, j’ai répondu. Excepté les hiérarchies angéliques. Mais la hiérarchie angélique, depuis le plan des anges jusqu’aux Keroubim, ce n'est pas un ordre statique comme vous imaginez un ordre sur cette terre, avec un responsable et une organisation pyramidale. Ce sont des agencements de vie, c’est tout, et rien d’autre. Alors tu penses bien que pour celui qui est libéré vivant ici dans ce corps, dans un corps de chair aujourd’hui, il ne peut que rire de tous ces ordres. C’est des enfantillages de celui qui voit pas clair. Parce que quand tu vois clair, je te garantis que tu ne peux rester dans aucun ordre, quel qu’il soit. Bien sûr tu peux appartenir à une association de pétanque, mais ça n’a rien à voir.


La spiritualité n’a pas à être organisée. Dès qu’elle est organisée, elle va de travers, du fait des circonstances de ce monde. Vous avez bien vu l’exemple des religions, vous voyez l’exemple du bouddhisme où y a pas pire repaire de magie noire. Vous voyez bien tout cela non, ou vous êtes encore soumis à tout ça ?


La Liberté ne peut s’organiser, elle est. Donc dès l’instant où tu cherches à adhérer à un ordre ou créer un ordre ou une organisation, quel que soit son nom, ça tourne toujours mal. Fédérer les choses et organiser un ordre, c’est pas du tout la même chose. Qui dit ordre, dit autorité. Mais comment veux-tu être autonome si tu te fies à quelque autorité que ce soit ? Même moi-même. Bien sûr qu’on est là pour vous aider, mais vous vous aidez aussi entre vous. Les ordres et les organisations, les sociétés, sont nécessaires pour l’organisation de ce monde ici-bas, mais aucun ordre de ce type-là ne vous sera d’aucune utilité pour vous libérer. Ça a une utilité pour celui qui veut avoir des béquilles et des garde-fous.


Donc ça peut être logique tant que tu crois qu’il y a un chemin, mais la vraie Liberté ne peut s’accommoder d’aucun ordre ni d’aucune organisation. Sans ça vous allez recréer la triade qui a été nommée infernale : bourreau, victime, sauveteur. Je vous rappelle que vous êtes dans le Face-à-Face, seul à seul, même si la Confédération Intergalactique, elle tourne au-dessus de vos têtes, comme les dragons parfois.


Comme nous l’avons dit, voilà très longtemps, nous sommes là, bien sûr que nous avons eu un rôle et une fonction, et une organisation. Il fallait bien créer des organisations pour essayer de trouver les moyens, sans combattre et sans rentrer dans la dualité, de libérer les systèmes sans inconvénients, si je peux dire.


Question : va-t-on vous retrouver après ce grand passage ou tout sera dissous et confondu ?


Vous voulez retrouver quoi, vos enfants, vos parents, votre maison ?


vous, les Melchisédech et les Étoiles.


Ah, mais je passerai le relais avec grand bonheur. Ne vous inquiétez pas, nous vous attendons en différents endroits. Le passage de relais va se faire à la perfection.


va-t-on faire la fête ensemble ?


Ah oui, ça va être votre fête. Mais vous faites la fête déjà ; à chaque minute que vous êtes dans le cœur, c’est la fête. Et nous vous avions dit je crois, pas cette fois-ci mais déjà la dernière fois, lors des précédents entretiens, que plus le tohu-bohu du monde grandirait, plus vous seriez joyeux. Mais vous allez l’observer aussi, pas uniquement pour vous qui vibrez. Vous voyez que vous êtes dans un phénomène qui a été appelé « d’extinction globale de la vie » et que vous avez des gens qui aujourd’hui se réveillent. Je parle au niveau de la société, je parle même pas de spiritualité. Ça fait partie des cycles ça. Et comme l’assignation vibrale est actualisée, chacun, comme nous vous l’avons seriné, est très exactement à sa bonne place. Tout est en ordre.


Question : l’actualisation du Masculin Sacré va-t-elle être le signe d’une bienveillance et d’un grand pardon pour nous-mêmes et pour tous les êtres ?


Oui, cela a été développé dans la Bienveillance.


et d’un grand pardon.


Oui, c’est la même chose. Y a un grand pardon, les gens se pardonnent à eux-mêmes, et quand vous ouvrez les yeux, vous allez voir ça dans beaucoup de choses, n’est-ce pas, à la télé, dans les foules, dans les sociétés, dans les milieux spirituels. C’est une espèce de soulagement, même si vous savez pas pourquoi. Plus c’est le désordre à l’extérieur, plus ces gens et vous, vous allez trouver soit la paix du cœur, soit l’exaltation du cœur, mais ça n’a aucune différence parce que ça correspond à l’actualisation. La différence entre ceux de 3D unifiée, qui ont compris qu’il y a besoin, dans les mondes carbonés, non pas d’une organisation mais de mettre l’Amour et le service devant, c’est ce que vous voyez partout. Bien sûr, c’est cette période qui est la plus propice. Plus il y a désordre extérieur, et plus parfois vous êtes agité, plus vous êtes sûr de trouver la paix. Il peut pas y avoir d’autre échappatoire.


Donc oui, c’est une période importante. C’est pour ça que j’ai toujours dit, déjà à la fin de l’année dernière, quand nous avons donné, moi certains éléments et Anaël la chronologie, si vous voulez, de l’Ascension, en vous disant que ça pouvait se passer dans n’importe quel ordre, même si c’était donné de manière chronologique et logique. Bien sûr, tout ça vous le voyez aujourd’hui. Il faudrait vraiment être dans le déni de la réalité humaine et sociétale pour ne pas se rendre compte qu’y a un grand renouveau, on va dire. Alors bien sûr, selon chacun, le renouveau, il se passe sur terre, dans la même dimension. Ça, c’est leurs croyances, et c’est aussi leur liberté. C’est pour ça que ces êtres-là seront directement attractés vers une 3ème dimension unifiée après l’Appel de Marie.


Vous voyez tout ça, tous les jours. Vous allez le voir de plus en plus clairement. Tous les signes, tous les symptômes, tout ce qui a été préparé durant ces années, annoncé par les prophètes, se vit exactement en ce moment. Et bien sûr, nous nous réjouissons de chaque jour qui passe, parce que même ceux d’entre vous qui étaient dans l’espérance et l’attente d’une date précise, se rendent compte qu’y a pas besoin d’attendre cette date pour être ce que vous êtes. Ça va devenir de plus en plus facile. Alors vous pensez bien que quand vous êtes en paix, même en ayant des enfants, et que vous avez trouvé qui vous êtes réellement en éternité - parce que ça se dévoile -, quelle inquiétude pouvez-vous avoir pour l’avenir de ce monde, pour la perte de vos enfants ou de quoi que ce soit ?


C’est toujours l’ego qui cherche à continuer ce semblant de vie.


Question : où en est la Terre dans sa progression physique ?


Eh bien, comme vous savez, comme ça a été dit, les dragons ont troué la Terre pour que celle-ci s’écartèle sans trop de désagréments. C’est-à-dire que l’idéal, c’est que les vagues, au moment de l’arrêt, ne dépassent pas 250 mètres, n’est-ce pas ? Donc si vous voulez, il a fallu créer des conditions, des trous, à la fois pour favoriser et créer des lignes qui unissent ces trous pour agrandir la Terre, comme j’avais dit y a très longtemps, qui passe de 7 000 km de diamètre à 10 000, n’est-ce pas ? Donc si vous voulez, y a pas un doublement, mais ça fait 30 % à 40 % d’augmentation de volume avec la même matière, mais qui se spiritualise en plus. Donc il a été créé des trous ronds pour permettre aux lignes de se rejoindre avec le moins de dégâts. Nous cherchons surtout, que ce soit les peuples de la nature, nous, la Lumière, et vous, à ce qu’il n’y ait pas de pertes, entre guillemets. Il est pas question d’aller à l’encontre de l’expression de la moindre liberté et du moindre libre-arbitre de chacun. Et c’est pour ça que nous insistons déjà depuis un petit bout de temps en vous disant que tout est parfait et que rien ne peut être en dehors de sa vraie place.


la question était  de savoir où en est la Terre par rapport à son Ascension finale ?


Eh bien tout est prêt. Tout est absolument prêt déjà depuis le début de cette année, il manque rien. Mais simplement nous observons, avec vous, que ce réveil de l’humanité, qui n’est pas nécessairement un réveil spirituel mais qui est un réveil à sa propre humanité, et au service, à l’Amour, même exprimé dans ce monde - pas l’amour conditionné, affectif, mais l’amour de l’humanité -, prouve qu’y a un changement important qui se produit. Et nous sommes heureux de constater chaque jour que la Lumière se répand de plus en plus. Il y a de plus en plus d’ouverture, et cette ouverture est pas nécessairement une Ascension, vous le savez, mais c’est une ouverture qui met chaque frère et sœur en face de son propre devenir, dans l’allégresse et dans la joie, quel que soit le désordre du monde.


Question : y aura-t-il, après tout cela, une autre forme de vie sur Terre ?


Oui, sur la nouvelle Terre de 5ème dimension. Mais ça sera pas sur terre, ça sera en Intraterre. J’ai déjà dit que la Terre, après l’Ascension, elle n’aura pas un aspect différent de Mars ou de Vénus. Tout est plat, quasiment, puisqu’il n’y a plus de forces gravitationnelles, d’atmosphère comme vous l’appelez, sur ces planètes comme Mars ou Vénus. Ça veut pas dire qu’y a pas de vie, mais la vie, elle est réellement là où elle doit être, près du Cœur du Cœur. Mais si tu veux plus de renseignements, je rappelle que tout ça, nous en avons parlé très, très, très longuement, tout autour des Noces Célestes et après. Ça a déjà été dit. Donc je ne peux que te renvoyer à ce que j’ai pu dire moi-même, bien avant les Noces Célestes. Et tu verras que tout ce qui se déroule maintenant, je l’avais donné à l’époque, parce que c’était inscrit, bien sûr.


D’ailleurs, si vous êtes parfaitement conscient que tout est inscrit et que tout est parfait, je vous vois mal vouloir entreprendre une démarche de changement de société, n’est-ce pas ? Ou alors, vous vivez pas les processus actuels en cours. Mais vous pouvez admirer l’Intelligence de la Lumière à travers tout ce qui se vit déjà depuis quelques moments.


Silence…


Question : Nicolas Flamel a parlé du point zéro où on pouvait passer le chas de l’aiguille en ayant tout éliminé. Pouvez-vous développer ?


Oh, ça a été développé d’innombrables fois. Y en a qui débarquent ou quoi, là ? C’est simplement le passage du grand seuil, ça a été aussi appelé comme ça il me semble, hein, par d’autres « Melchi » que je vous ai envoyés. Donc c’est la même chose. Traditionnellement, dans la Tradition, on parle des gardiens du seuil, du petit seuil et du grand seuil. Le gardien du petit seuil peut se présenter sous forme de diable, de dragon, de quelque chose de terrifiant. Le grand seuil, y a plus rien qui se présente, c’est le trou noir. Donc, je vais pas revenir là-dessus.


Question : fin 2012, votre injonction était de rester tranquille. Depuis février, l’injonction serait-elle de disparaître ?


N’allez pas vous pendre, hein, quand même. Vivez, et restez tranquille. Soyez lucide et faites ce que la Vie vous demande de vivre. Allez vers l’Évidence, ça a été répété d’ailleurs durant toutes ces Chroniques, par tous les Croûtons, concernant cela. C’est l’époque des médailles et des récompenses donc vous voyez, y a pas trop de choses à attendre. Mais là, c’est des grosses médailles, on peut plus les accrocher sur le côté.


Silence…


Question : quel est l’intérêt pour nous  d’aller à la rencontre des elfes, ondines, gnomes, et dragons qui représentent les quatre Éléments ?


On va t’envoyer en cours de rattrapage toi, parce que ça a été expliqué dans tout ce que nous avons exprimé à travers différents canaux, l’année dernière, concernant la capacité de ces rencontres de vous rapprocher de votre être profond et de vivre l’Amour. Comme nous l’avions dit, c’est pas une finalité en soi, c’est juste l’expérience et la beauté de l’expérience qui vous rapproche de votre intimité. Du Cœur du Cœur, si vous préférez. Et ça a été développé en long, en large et en travers.


Tous ces jeux, comme dirait Bidi, de cette scène de théâtre qui n’existe pas, c’est juste de vous faire comprendre que ça n’existe pas - et surtout de le vivre. Y a des moyens plus directs. Y a la carotte, y a les bâtons, y a la souffrance, y a aussi les dragons, mais c’est toujours des prétextes. Tout ça, c’est ce qui est des manifestations de la conscience. Est-ce que vous pensez que certaines sœurs Étoiles qui vivaient des extases, avaient besoin de rencontrer telle entité, tel dragon ? Elles n’avaient besoin de rencontrer personne.


C’est là où ces expériences sont susceptibles, non pas de vous emmener, parce que c’est vous qui faites le dernier pas, mais de vous préparer à ce dernier pas, de vous donner, non pas la croyance mais la certitude, par l’expérience vécue, de la « réalité », d’une réalité transcendante et bien plus réelle que ce que l’on peut vivre dans la densité de ce monde. Ça relâche les liens et ça permet d’accumuler. Je vous rappelle, par exemple, que dans les peuples de la nature, vous avez des vortex multidimensionnels et de 5ème dimension, et en allant converser, en allant vous poser dans ces lieux, même si vous ne les percevez pas, vous bénéficiez de cet influx de Lumière et d’Amour. C’est ça qui crée, qui resynthétise le corps d’Êtreté, qui oxygène votre sang et qui permet la transmutation.


Silence…


Question : comment peut-on utiliser au mieux ce que nous a donné Silo ?


Je ne suis pas sûr de comprendre. J’ai tout entendu mais je ne suis pas sûr de comprendre ce que ça veut dire. Il a été fort simple. C’est, je crois, un geste précis à faire sur soi, à tracer sur soi, c’est tout. Faites-le et vous verrez ce qui se passe. Ne demandez pas de techniques, de rituels, ou quoi que ce soit. C’est tellement simple.


nous pouvons le faire autant de fois qu’il est nécessaire ?


Oui. C’est pas la peine de creuser jusqu’au dos. Mais c’est pas un geste symbolique ou sybilliste seulement, c’est avant tout un acte énergétique précis qui crée quelque chose au niveau du corps éthérique, et du corps d’Êtreté aussi. Faites-le tout simplement. Après, y a pas de règle. Si tu veux le faire jusqu’à creuser derrière ton corps, y a pas de problème. Si tu veux le faire une fois par mois ou ne pas le faire, c’est à toi de voir. Dans tout ce que nous vous donnons maintenant, vous le voyez bien déjà depuis plus d’un an, nous vous laissons entièrement libres de faire ce que vous avez envie de faire.


Nous vous avons distribué, durant toutes ces années, un ensemble de techniques, de moyens, de rituels, de protocoles, mais après, y a pas de « mieux faire » ou « pas bien faire ». Certains vont préférer faire la danse du Silence, d’autres vont préférer disparaître, d’autres vont préférer être dans la Dévotion, et d’autres enfin vont faire ça et vont s’apercevoir que c’est ce qui leur correspond pour faciliter leur être profond, leur être éternel. C’est toi qui vois. Chacun de vous voit exactement si il ressent d’utiliser cela ou pas. Mais surtout de faire l’expérience pour voir ce que ça déclenche. Essayez dans différents moments, dans différentes circonstances, et vous verrez ce qui se passe. Vous pouvez le faire en m’écoutant, par exemple.


Silence...


Vous êtes tous en train de creuser ? Eh bien je crois que si vous n’avez plus de question, on va vous laisser gambader, non ?


Question : il y a de moins en moins de questions et elles sont souvent répétitives.


C’est très bien, parce que plus c’est répétitif, pas plus c’est casse-pied, bien au contraire, ça prouve que c’est le nœud du problème, mais quand y a plus de questions qui sortent, eh bien ça prouve que l’Évidence est là, non ? Ou que la sieste est là, ça dépend. Surtout que là, j’ai dit pas de questions personnelles ; bien sûr quand c’est personnel, y a toujours la personne qui s’intéresse. Donc c’est normal, vous avez remarqué, on a toujours moins de questionnements quand ça concerne un processus qui est tout récent, y a un temps d’intégration, mais je viens quand même pour les questions parce que c’est bien de spécifier certains éléments.


Silence…


Question : peut-on avoir le feu vital dans la poitrine ou est-ce forcément le Feu Vibral ?


Y a une différence essentielle. Le feu vital ne peut tourner qu’autour du chakra du cœur qui est petit. Le Feu Vibral tourne au sein de la Couronne radiante qui recouvre toute la poitrine. Donc il est très facile de faire la différence entre le feu vital, qui est en fait le chakra du cœur qui tourne - mais pas sur les plans spirituels - et le Feu Vibral qui, lui, intéresse bien plus que le chakra du cœur.


cela a-t-il un rapport avec les bouffées de chaleur qui arrivent subitement ?


Oui, bien sûr, c’est exactement la même chose. Mais c’est lié surtout à l’approche d’Hercobulus, et aux champs électromagnétiques qui détordent l’espace, qui vous donnent à vivre les trous de mémoire, les disparitions, l’impression de rencontrer des gens que vous avez déjà connus. Tous les pans d’isolement, toutes les franges d’interférence tombent les unes après les autres en ce moment. Donc bien sûr, le feu, le sang qui se régénère sur une autre dimension, donnent des chauds.


Silence…


S’il y a plus de question, je pense que ça va être l’heure de la récréation.


Question : la Lumière peut-elle nous amener à trancher quelque chose, ou dans la Lumière il n’y a jamais rien qui est limité, et donc tranché ?


Dans la Lumière, tu veux dire quoi, dans la Lumière, dans les autres dimensions ?


non, l’Intelligence de la Lumière peut-elle nous amener à rompre des choses, à arrêter des choses brutalement ?


Oui, bien sûr. C’est ce que fait aussi Mikaël, il me semble. Il tranche pas uniquement dans le ciel, il élague en vous, il enlève les bouts superflus ; c’est la taille de printemps. Mais tout est parfait dans les plans unifiés. Au-delà de la 3D hein, parce que la 3D est très particulière, par la structure carbonée, même quand elle est libre. Au-delà de ça, y a rien à trancher, au sens où c’est vécu en cette terre. Y a rien à ôter, y a tout à magnifier à chaque minute, c’est tout. Mais la Lumière est très incisive à l’heure actuelle, indépendamment de Mikaël. Du fait du Face-à-Face, du seul à seul et de l’éclairage, y a des choses qui se tranchent d’elles-mêmes, et c’est indispensable, mais c’est pas ta volonté personnelle qui le tranche. D’ailleurs Christ avait dit que son Verbe était une épée tranchante aussi.


Question : que pensez-vous des mouvements sociaux actuels en France ?


Tout ce qui se produit sur terre résulte de la prise de conscience, pas nécessairement spirituelle, comme je l’ai dit, mais de votre humanité. Pourquoi ceux qui organisent, et qui soi-disant veulent commander ou sont plus intelligents, seraient plus à l’aise, dans tous les sens du terme, que celui qui est le plus misérable d’entre nous sur cette terre. Bien sûr, ça, ce n’est pas la spiritualité, mais c’est au minimum de l’humanité et de la simplicité, donc c’est aussi une forme de réveil. Et j’ai toujours dit, si vous regardez ce que j’ai pu dire y a plus de dix ans, que tout commencera par la France, pas au niveau géophysique, parce que tout est touché ailleurs mais en France y a pas beaucoup de trous sur la terre, parce qu’il est difficile de trouer le français. Mais les trous se font quand même.


Alors bien sûr, tout, absolument tout ce qui se déroule, n’est que l’établissement de la Lumière. Même si les traductions sont bien différentes selon que vous êtes un méchant garçon, quelqu’un qui est pas éveillé, un frère ou une sœur qui est encore trop jeune ou qui n’est pas éveillé à sa propre âme, mais c’est déjà un élan fantastique. C’est la fraternité, telle que je l’ai rêvée de mon vivant, malgré les différences, malgré les points de vue parfois opposés. Et j’ai toujours dit que ça serait la France qui mènerait le bal dès l’instant où y aurait les événements majeurs, un tout petit peu avant.


Et vous voyez tout ce qui se passe. Pas seulement dans la France, mais dans tous les pays. Sauf que là, y a une impulsion qui est beaucoup plus vaste, pas seulement pour la France mais à l’échelon de l’humanité. Et c’est très bien, même si du point de vue de l’Absolu ou du Soi, c’est une erreur. Mais pour ces êtres-là, c’est certainement pas une erreur. Vous voyez, l’erreur est relative. Il n’existe pas d’erreur absolue, ce qui est erreur à un niveau est vérité à un autre niveau.


Donc il faut surveiller précisément ce que j’avais nommé le joli mois de mai. Je vous rappelle que le mois de mai, en général, il se produit des drôles de choses entre mars et mai dans ce pays qu’est la France, hein, je vous rappelle - avant qu’elles soient détournées bien sûr, comme c’est toujours détourné. Mais y a néanmoins eu une révolution qui s’est déjà produite, et ensuite ce qui a été nommé, je crois, après la Révolution française, l’épisode des Communes, les insurrections. Et ça se produit toujours à la même époque, parce que c’est la sève qui monte, c’est tout ce qui était dans les profondeurs de la terre et de la conscience qui est entré en gestation durant l’hiver et que le soleil fait sortir maintenant, à travers - cette année plus spécifiquement - la co-création consciente mais aussi le Masculin Sacré.


Même, encore une fois, si ce n’est pas une expression purement spirituelle de Lumière ; c’est une manifestation matérielle de la Lumière. Et pour ces êtres-là qui s’engagent dans tout ce qui se produit, c’est fantastique. Vous vous rendez pas compte de ce que ça entraîne au niveau de l’âme, de découvrir que chaque frère et sœur est important et que y a pas à remettre son pouvoir à un guignol parce que soi-disant vous l’avez élu. Tout ça se révèle en ce moment. Mais chacun a un combat différent. Y en a qui combattent dans leur Face-à-Face, d’autres qui vont proposer d’autres évènements, mais tout le monde sera cueilli exactement dans ce qu’il est en train de faire ou d’être, dès l’instant où y aura l’Appel de Marie. Et chaque chose sera à sa place.


Question : vous parlez des saisons comme archétypes importants de transformation...


Oui, bien sûr, ça a été expliqué à travers les cycles, il me semble, par l’un de nos Melchisédech.


ce que l’on vit est un temps de récolte, mais la récolte, c’est l’automne.


Ça dépend pour quoi. La récolte du blé, c’est quand ? C’est à la Saint-Jean d’été.


c’est intéressant.


Bien sûr c’est intéressant. C’est intéressant parce qu’il y a un symbolisme et une analogie, et une synchronicité totale. C’est pour ça que nous vous avions dit qu’il y avait des périodes propices durant cette phase d’Ascension que vous vivez. Y avait le joli mois de mai, y avait le 15 août, y a le solstice d’été et après y a la Saint-Michel.


et après, il n’y a plus rien ?


Alors ça, seule la Lumière le sait. Mais bon, vous voyez quand même tout ce qui se produit, non ? Voilà. Donc vivez-le aussi. Parce que dès que vous recherchez une date maintenant, à part l’enthousiasme ou la peur, y a toujours quelque part la notion de petits profits qui peut se faire. Ça, c’est inhérent à la nature humaine, mais ça prouve aussi qu’y a encore une personne qui essaie de profiter de quelque chose. Vivez ce que vous avez à vivre. Voyez ce qui se déroule. Le seul avantage que vous pouvez en tirer, c’est de rentrer encore plus en éternité.


Question : les deux idéogrammes chinois qui sont utilisés pour définir la France sont Terre et Bouddha. En quoi la France est-elle la terre de Bouddha ?


La France est la fille aînée de l’Église, déjà. Mais quelle Église ? L’Église primordiale du Christ, pas l’Église catholique romaine ou orthodoxe ; ça, ça n’a rien à voir. Quelle était la question ? La France était quoi ?


il y a deux idéogrammes chinois qui définissent la France comme Terre de Bouddha.


C’est un Bouddha à la tête dure alors. Vous n’avez pas plus raisonnant que la France, vous avez pas plus de… Le pays au monde, je parle pas des orientaux, je parle pas du Moyen-Orient, mais le pays qui, à l’heure actuelle, encore aujourd’hui, qui a le plus une tête en béton armé, c’est la France, au niveau collectif. Bon, vous le voyez bien. Et c’est ça qui est merveilleux, c’est que justement se passe ce que j’avais annoncé maintenant en France. Ça prouve aussi que la tête, elle est bien trouée. C’était le marqueur essentiel. Bien sûr avec les événements, des réveils des volcans, des séismes, tout ce qui se produit sur terre, les morts d’animaux, tout ça, si vous voulez, signe. Mais bien sûr que beaucoup de frères et de sœurs commencent à se poser des questions sur ce processus d’extinction qui est en cours.


Question : le mouvement social en France s’est accentué juste après le jour de Pâques, juste après la Résurrection.


Oui, les cloches ont sonné. C’est les cloches de la Résurrection.


Question : c’est en France qu’il y a le plus de centrales nucléaires.


Oh, de toute façon elles vont toutes sauter, alors vous savez. Dès que l’impulsion électromagnétique de Nibiru sera suffisante, il faudra plus penser à l’électronique, hein, c’est fini. Mais ne vous inquiétez pas pour tout ça.


Question : on va bientôt voir Nibiru à l’œil nu, mais c’est tout un système solaire, avec d’autres planètes. Verrons-nous ces autres planètes ?


Vous verrez rien du soleil, du deuxième soleil, et vous verrez rien des satellites ou des autres planètes. Vous ne verrez que celle-ci parce que c’est la seule qui émerge du limbe du soleil. Croyez-moi, ça sera déjà un choc suffisamment important pour beaucoup, surtout que le lien sera établi directement entre ce qui se produit sur terre, qui se produit avant que ça soit visible. Ça a déjà commencé, bien sûr, hein. Mais vous allez… plus personne ne pourra ignorer. De la même façon qu’après l’Appel de Marie, plus personne ne pourra prétendre que sa conscience n’était pas au courant de la vérité, quel que soit les chemins, hein, et quelle que soit la destination.


Question : il y a beaucoup d’êtres humains qui sont fermés à cette connaissance-là.


Heureusement, mais ils vont être fracassés. Et c’est le meilleur choc qu’on puisse leur souhaiter. Tu es poussière et tu retourneras poussière. Est-ce que tu veux rester poussière ? Je crois pas qu’y en ait beaucoup qui répondent « oui ». Néant oui, c’est l’Absolu, mais poussière non, pas vraiment. Bien sûr, y aura toujours des frères et des sœurs un peu dérangés qui pourraient accepter de rentrer leur conscience dans des machines. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’il n’y aura plus aucune électronique, avant même le grille-planète final.


Question : si l’on relie les lieux d’apparition de Marie en France, cela forme un M. Cela a-t-il un sens ?


Oh je crois que Marie elle-même a dit que c’était des apparitions d’elle-même, mais que ce n’était pas elle pour la plupart, d’accord ? Maintenant, que cela dessine un M sur la France, oui. Ça, ça a été évoqué bien avant les Noces Célestes. Y a deux régions en France qui sont dans toutes les prophéties d’ailleurs, au pied des Pyrénées sur une bande de 30 km et la Bretagne, une partie de la Bretagne, qui sont des zones stratégiques pour les forces de Lumière et pour l’ensemble du continent européen. Mais ça correspond pas nécessairement au peuple français, ça, ça serait de l’orgueil de croire que le peuple français, « l’élite française », a quelque chose à voir avec ça.


cela veut-il dire que ces zones-là seront protégées ?


Oh, la protection ne veut rien dire, y aura plus rien à protéger. Tu veux protéger quoi ? Y a des lieux de regroupements, des lieux de pré-regroupements, ça c’est connu, y en a d’ailleurs un peu partout, y a les Cercles de Feu bien sûr, mais y a rien à protéger. Celui qui voudra sauver sa vie la perdra.


Question : en ce qui concerne les Cercles de Feu, en reste-t-il toujours six ?


Oui, oui.


Question : en 2012, vous aviez parlé de manifestations importantes dans les rues. Est-il bon d’éviter ces manifestations ?


Moi je vous engage, surtout si vous avez la possibilité, de voir l’élan vital - je peux pas parler d’élan Vibral -, l’élan vital et l’amour qui émanent de cela. Vous seriez surpris de la différence, pour ceux qui ont connu des manifestations différentes. Vous verrez qu’y a un changement réel. Bon y a toujours ceux qui tapent avec les matraques, bien sûr, y a toujours les excités, mais y a vraiment quelque chose que vous pourrez constater. Faites-le tant que c’est encore possible.


Et puis allez-y aussi parce que si vous allez dans ces lieux, même sans participer au sens où ces gens-là l’entendent, qu’est-ce qui va se passer ? Vous êtes, vous aussi, Lumière. Vous allez, sans rien dire, en vous cachant même, vous allez sentir ce qui se passe, bien sûr. Même si c’est de la bonne volonté qui se manifeste, c’est malgré tout une première étape vers le renouveau ou la transformation, non ?


Question : chez des amis, tous les matins un oiseau venait nous dire bonjour à la fenêtre. J’ai senti que c’était vous. Que pouvez-vous en dire ?


J’étais bien habillé au moins ? Je peux dire que si c’est un rouge-gorge, oui. Les oiseaux sont des messagers. Vous savez aussi bien que nous que les méchants garçons, pour ceux qui traînent encore, qu’on peut investir un animal sans aucune difficulté. Quand je dis investir, c’est pas une possession, c’est un transfert de conscience. Nous avons des affinités les uns et les autres. Thérèse, c’est la rose, moi, c’est le rouge-gorge.


C’est l’heure.


Alors, c’est l’heure de la récréation. Quant à moi, je clôture donc ces Chroniques des Melchisédech de l’Ascension sur le Masculin Sacré en vous disant : aimez, aimez. Tout ça doit vous remplir complètement le champ de votre conscience. Pas parce que ça doit, mais parce que c’est la Vérité, tout simplement.


Je vous transmets toutes mes bénédictions, tout mon Amour. À bientôt.






* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Dim 24 Avr - 15:40 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 032
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 17:09 (2016)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION Répondre en citant

Les carnets avril 2016 : Chroniques de l'Ascension


Chroniques des Melchisédech : Le Masculin Sacré




15 – L'ULTIME 


Le Temps de la Résurrection




A la demande d'OMA : Pour les "Carnets d'Avril 2016", la chronologie des textes est importante et doit être respectée, car les Intervenants sont venus selon un ordre précis…
Les carnets d'Avril comprennent 15 textes qui sont numérotés de 01 à 15




En ton nom et en mon nom, au nom de la Vie, au nom du Sans-Nom comme en tout nom, en la joie de l’Amour, je m’adresse à toi. En le Verbe et le Souffle, en le Silence et en la Vie.


L’heure et l’instant sont au temps de la Résurrection, de la renaissance infinie de la Création. Alors que s’achève le temps de l’oubli, alors que se vit ce que chacun a à vivre, toi, toi qui entends, toi qui lis, toi qui es là, accueille…


Accueille-toi et accueille-moi afin que plus jamais ton nom et mon nom ne puissent être dissociés, quels que soient les noms, quels que soient les espaces, en quelque sphère que ce soit, en la manifestation comme en toute Absence. Je suis là comme tu es là, en la même Grâce, en le même élan, en même temps. Je t’invite. Écoute. Va au-delà de mes mots, au-delà de ta Présence et de ma Présence comme en toute Absence. Écoute, je suis là.




Silence…




En le Verbe, comme en l’Alpha et en l’Oméga, en tout mot, le Vrai apparaît. Lui qui n’a jamais disparu, enfoui au Cœur de ton Cœur, aujourd’hui révélé au monde, révélant la Vie, où toute vie est tienne, où toute dimension n’est que la représentation de ce que tu es - représentation libre et non plus enfermée. Je t’invite à chanter le vrai de la symphonie et la mélodie de l’Éternité.




Silence…




Sens, sens ce qui est, et au-delà de tes sens, au-delà de tout concept, de toute idée, tu es là comme je suis là. Alors laisse chanter ton cœur, en l’infinité des mondes et en l’infinité des créations. Laisse être ce qui n’a besoin ni de discours, ni de paroles, ni de gestes.




Lève-toi, lève-toi en ton cœur, là où aucune soif ne peut même être pensée.





Silence…




Retire-toi là où tout est abondance, là où tout est vrai.




Toi, entends-moi, car en m’entendant tu retrouveras l’entièreté de l’Éternité. Ouvre ce qui peut encore être ouvert.


Dans le Feu de l’Amour, l’Amour est partout, quoi que tu en penses, et quoi que tes yeux voient, et quoi que tes sens perçoivent. Alors toi qui es Amour, laisse la Flamme de ton Éternité te consumer dans le brasier d’amour. Laisse fleurir la fleur éternelle de la beauté, la Vie éternelle de l’infini des mondes.




En l’Amour je me reconnais en toi, en l’Amour tu te reconnais en moi, abolissant toute distance, mettant fin à toute séparation, exultant l’Amour, embrasant la Lumière dans la ronde de l’Éternité. Tu es invité… Au-delà du banquet, tu es invité à la Joie perpétuelle qui ne connaît pas de répit, qui ne connaît pas d’obstacles. Je te réinvite à être vrai. Tu es le Vrai, tu n’es rien de ce qui passe et trépasse, tu es ce qui jamais n’a pu s’éteindre.




Silence…




Entends-toi, dans le silence de ton cœur, dans le secret de ton Temple. Il n’y a plus de secret, il n’y a plus de mystère, il n’y a que Lumière, il n’y a que beauté. Oui toi qui connais encore les doutes

De ton propre éphémère, ne bouge plus et laisse les doutes être eux aussi consumés dans la Flamme de Vie.




Toi qui t’es déjà reconnu par instants en ton Éternité, je viens te dire de ne plus hésiter, je viens te dire de ne plus résister. Car tout est vain en ce qui appartient à ce qui passe et trépasse.




Et tiens-toi là où il n’y a plus de soif, là où il n’y a plus de manque, là où il n’y a plus de souffrance, où tout n’est qu’aisance et où tout n’est que perfection. Et même ces mots sont bien faibles pour décrire ce que tu es. Il ne tient qu’à toi de laisser fleurir la Vie, il ne tient qu’à toi de vibrer à l’unisson de la Source, au chant de la Création, au chant de la Vérité. Tu es ce que tu es car je suis ce que je suis, et entre nous il ne peut y avoir de différence, ni le moindre différend.





En l’espace de l’Évidence qui connaît tous les espaces et pourtant n’est pas l’espace, dès maintenant je t‘invite à danser et à te poser. Je t’invite au repos de la joie qui ne connaît nulle offense et nul délai. Toi qui es l’ami, toi qui es l’aimé, tiens-toi là car de là tu es partout et même en nulle part.




Silence…




Honore-toi car tu es l’honneur et la Lumière. Célèbre, célébrons ensemble le chant de la Résurrection. Entends le Chœur des Anges, perçois la chaleur du souffle du Soleil et de l’Esprit du Soleil.




Pose ton regard, au-dedans comme au dehors, sur chaque frère, sur chaque sœur, comme au plus profond de ton cœur. Il y a la même chose, le même Amour, où rien n’est différent, où rien n’est séparé et tout est uni dans la Liberté que chante la Vie.





Accepte le mariage éternel de la Lumière et de l’Amour se célébrant en ton Temple, et se vivant maintenant, sans condition et sans restriction.




Plaçons-nous ensemble sur le trône de gloire.





Plaçons-nous, si tu le veux bien, ici…




Silence…




Le nouveau est né. En quelque circonstance de ton enfantement à toi-même, laisse se désagréger les oripeaux de la souffrance et de tout manque. Ne regarde ni derrière ni devant mais embrasse tout du même regard, en la même intensité de la Vie, en la danse de la beauté.





Donne tout, car il n’y a rien à perdre quand tout est donné. Et tout est là quand tu t’es vidé de ce qui passe et quand tu n’arrêtes rien de ce qui passe. Soit le Vivant, soit le Fils de l’homme que tu es. Toi, enfant de la loi de Un et de la Source Une, proclame et déclame ta Résurrection. Toi qu’anime le Verbe, tu es là et je suis là. Et l’infinie création des mondes se tient aussi là.





Souviens-toi, souviens-toi de ce qui te semble perdu et oublié. Et oublie tout superflu, oublie ce qui passe et qui est passé. Demain n’est pas né car il n’y a plus de demain, il n’y a plus d’hier, il n’y a même plus d’aujourd’hui, il y a « cela ». En l’Amour, nulle distance ne peut se créer, en l’Amour, nulle souffrance ne peut se recréer.


Silence…




Toi, moi, lui, comme tout autre, en quelque forme et en quelque lieu. En l’Unique, tu es re-né. En le souffle du Verbe, tu es animé. Non pas seulement du souffle de cette vie, mais bien plus même que le souffle de l’Éternité.


Silence…




Pose-toi, et dépose les armes de la souffrance. Laisse-toi revêtir de ta tunique sans couture qui n’est que Joie et Félicité.





Toi et moi, réunis en Lui, et unis dans la Liberté où aucun lien ne peut entraver le Souffle ou le Verbe.
Pose-toi, et là où tu es, où que tu sois, je suis aussi là, comme Il est là.




Silence…




Sois comblé du don de la Grâce et d’Intelligence, te saturant à l’excès de ce qui jamais ne s’arrête, te remplissant à chaque souffle, toujours et encore plus. Repose-toi. Oublie même les efforts passés. Là où nous sommes, tout est simple.





Silence…



Aime, cela n’est pas un ordre, cela n’est pas un conseil, c’est la seule chose possible et tangible.
Recueille-toi.




Et laisse-moi te recouvrir, et laisse-moi grandir, parce que je suis toi qui te parles depuis l’endroit où nul doute et nul faux ne peut émerger. Toi, perçois le calme à nul autre pareil, entre en paix avec toi-même et avec chacun en ton Éternité retrouvée.




Silence…




Repose en paix et en joie.





La vie fait de toi le Temple de la sérénité où se sculptent les lumières de la Vérité et l’autel du sacrifice. Où le cœur est nu. Là d’où viennent tous contentements, là d’où viennent tous les parfums, là où tout est sanctifié.




Je m’adresse à ton cœur, je m’adresse à toi qui es le cœur.




Silence…




Chantons ensemble le bonheur et la légèreté du cœur.





Écoutons ensemble la mélodie de la Vie.





Accueillons ensemble la vérité de notre Essence et recueillons ensemble les diamants de la Joie.





Je suis venu te redire que je suis là où tu es.





Je suis venu souffler et attiser ton propre souffle, exhalant alors la puissance de la Vie où tous les parfums se révèlent.




Silence…




Partageons ensemble le pain de Vie et l’Eau de Vie. Rompons ensemble, si tu le veux bien, le pain, et buvons le vin de la célébration. Écoute, écoute ton cœur, qui bat, palpite et chante la Vie, et chante le Sacré.


Viens te poser avec moi là où tous les rêves sont possibles et bien plus réels que ta vie en ce monde où tu es.




Élève-toi en tout espace, et avant tout lève-toi en ton cœur. Deviens l’ami et l’aimé de toi-même, comme l’ami et l’aimé de chacun. Même de celui ou celle qui t’a offensé, car nulle offense ne peut demeurer et résister à l’Amour de ton cœur.




Silence…






Dépose toutes les armes, tous les boucliers et toutes les armures, car quelle plus belle et plus efficace armure peut exister que ton corps d’Éternité.




Silence…




En ton cœur, je suis l’ange de la Présence et l’ange du Retournement, l’ange de la Relation, l’ange de la Vérité. Je suis tous les anges qui se tiennent en ton cœur, chantant les louanges de la Vie, célébrant à chaque pulsation de ton cœur, la renaissance.





Ton Éternité est là, sans délai et sans distance, sans carence. Élève-toi dans la Grâce. Lève-toi de ce qui est mort. Lève-toi dans la Joie. Appuie-toi sur ma Paix.





Silence…




Alors que chante à tes oreilles le chant de l’extase, alors que se lève en ton cœur le Cœur Ascensionnel, laisse œuvrer, car tu es l’œuvre et en même temps le ciseau qui sculpte, le pinceau qui applique la couleur, le crayon qui délimite la forme, toi, la toile et le canevas de vie.




Je pose en toi toutes les musiques de toute sphère. Je confie à ton cœur tous les cœurs de la terre. Je confie à ton cœur le secret de l’Amour qui n’a de secret que pour celui qui se détourne. Mais même celui-là a le même cœur que le tien et est mon cœur.




Silence…




Alors trace la route où seule la Joie existe, où toute route ne te mène en définitive qu’à toi-même, en quelque boucle, en quelque ronde, comme en quelque monde que ce soit.




Silence…




Écoute le Feu qui crépite dans l’Eau de ton corps.





Silence…




Je viens te réveiller de ce qui encore peut dormir.





Je suis toi, je suis la Lumière, je suis chacun sur cette terre et toi de même. Cela, tu ne peux le comprendre ni même t’en saisir. Tu ne peux qu’acquiescer au don de l’Unique, tu ne peux qu’acquiescer à la danse de la Vie.




Silence…




Oublie toute forme, ne t’encombre pas de formalisme ou de règles passées car il n’y a qu’une seule règle en la loi de l’Amour, la règle de l’Un.




Silence…




Je suis toutes les couleurs de la symphonie d’un monde réel, nouveau, et pourtant si présent, et pourtant si connu.




Je t’invite à la nouvelle Terre ou aux nouveaux cieux.




Je t’invite à la Vie qui ne finit jamais.




Silence…




Je t’invite à déclamer le règne de l’Amour.




Silence…




En le Feu de la vibration, je t’attends. En le Feu de l’Éther, tu es attendu. Attente qui est certitude et là aussi Évidence. Écoute comme ton cœur se soulève. Écoute la Vie.




Silence…




Laisse-moi t’emporter en les demeures d’Éternité. Laisse-moi t’emporter et te déposer dans le Temple de la Joie et de la Félicité.




Laisse-moi vivre en toi, afin que tu vives en moi.




En ces va-et-vient, il y a le Vrai qui ne bouge pas.




Silence…




Je sollicite ton amour, je sollicite ton regard. Non pas seulement celui de tes yeux, mais ton regard intérieur.


Silence…




Écoute l’intensité de notre Silence.




Écoute l’exubérance de toute vie où rien ne trépasse, où rien ne s’éteint.




Toi, l’Infini et le fini.




Silence…




Chante tous les sourires de la vie.




Silence…




Laisse-moi apparaître, au fur et à mesure que ta délivrance se déroule.




Nourris-toi de moi.




Laisse-moi te donner le rythme de la vraie Vie.




Laisse fleurir les fleurs de la Grâce.


Silence…




Et là, en l’espace de mes mots et de mes silences, le rythme de la Vie s’expand, noyant ce qu’il peut rester d’incertitudes et d’éphémère, ressuscitant tout, dans la Grâce de l’Amour.




Donne-toi entièrement, sans aucune condition, au Feu de l’Amour, au Feu de l’Esprit.




Silence…




Et laisse notre Présence jouer la liberté de vivre, la liberté d’être, sans limite et sans condition.




Silence…




Es-tu là ? Oui, car je suis là.




Silence…




Que chacun de mes mots et que chacun de tes souffles soit amoureux et l’expression de l’Amour.




Silence…




Respire et sens le Souffle de Vie, de partout. Tu es chacun, le multiple comme l’Unique.




Silence…




En la vibration de l’Amour, en l’Amour qui vibre…Ici et Maintenant, ici et partout. Comblant tout interstice et toute faille.




Silence…




Je viens te bercer, en la mélodie du beau.




Silence…




Toi qui m’as accueilli et m’accueilles toujours à chaque souffle, je te donne ma Grâce et je te donne ma paix.




Silence…




Chacune de tes larmes n’est qu’une larme de joie signant ton retour à ce que tu es.




Silence…




Je t’en ai fait le serment et je t’en fais l’offrande maintenant.





Silence…




Dis-moi tout car même si tu ne parles pas et même si tu ne penses pas, je sais tout parce que rien ne peut rester caché en l’Amour et en le beau.





Entre avec moi en le Temple de l’Amour qui est en toute demeure.




Donne-moi ta main et je te donne mon cœur, sans réserve et sans délai.




Silence…




Et entonnons ensemble le chant de la Liberté.




Et marchons ensemble sur les infinis sentiers de la manifestation.




Et reposons-nous ensemble, là où rien n’a encore émergé et pourtant tout est déjà créé. Accompagne-moi, en la perfection de l’Amour.




Porte-moi jusqu’à toi-même.




Emporte-moi en ton Éternité.




Ne bouge plus, ne retiens rien.




Laisse-moi maintenant te baptiser à chaque minute, par l’Eau de Vie et par le Feu Igné.




Silence…




Faisons ensemble le Silence afin d’entendre chaque note de la Vie. D’où qu’il vienne et d’où que tu viennes, il n’y a pas de différence.




Silence…




Viens, je t’attends. N’attends plus rien. N’espère plus rien.





Silence…




Car tout espoir n’est qu’amour en gestation et le temps est à la naissance. Il n’y a rien à abriter, ni plus rien à protéger. Sois nu, dans la beauté de ton être, là où nulle pudeur n’est nécessaire, où il n’y a rien à cacher car tout est vu.




Silence…




Il n’y a plus rien à dire, ni rien à médire.




Viens, là où tout est calme, là où rien ne manque.




Silence…




Désormais je parle en toi et je ne cesserai jamais mes mots, ni même mes silences. Je ne laisserai plus ni espace ni temps pour l’effort ou la souffrance. Je te laisserai plein de toi et plein de moi, vide d’indifférence, vide de toute avidité, vide de toute peur. Ainsi est le baume de l’Amour, ainsi est le chant de la Vie.




Je t’invite au repos éternel, où rien ne peut s’agiter.




Invite-moi et accueille. Je suis là. J’ai toujours été là, et toi aussi.




Bénis-moi. Célèbre-moi.




Je ne te quitte plus, car jamais je ne t’ai quitté.




Le temps est venu de naître à nouveau.




En le silence, je demeure maintenant en ton Éternité, et je te bénis au centuple de ce que tu m’as béni.




Silence…




Je te salue maintenant car en ton Face-à-Face et en ton seul à seul, il n’y a qu’apparence de solitude. Laisse éclater la Lumière en chaque facette de ton cœur.




Je me tais maintenant et demeure dans le silence, en toi.




À chaque souffle je ne pourrai te dire que bonjour, car il n’y aura plus jamais d’au revoir.




Et je te dis merci, depuis le fond de ton cœur.




Et je te dis bonjour, car je m’installe à demeure.




Je te laisse écouter ton cœur, je te laisse t’entendre, je te laisse célébrer, mais je ne te laisserai plus jamais.




Silence…




Tout commence.





Silence…








* * * * *
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Dim 24 Avr - 15:49 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:55 (2017)    Sujet du message: CARNET D'AVRIL 2016 -CHRONIQUES DE L'ASCENSION

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom