Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 29 Nov - 00:19 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens de Novembre 



L'impersonnel

IMPERSONNEL Partie 1 OK
IMPERSONNEL Partie 2 OK
IMPERSONNEL Partie 3 OK
IMPERSONNEL Partie 4 OK
IMPERSONNEL partie 5 - Q/R OK

O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV - Q/R 1 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 2 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 3 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 4 OK

ANAËL

ANAËL - Q/R OK

Peuples de la Nature

ERELIM - Dragon de la Terre OK
ERIANE - Reine des Elfes du Village d'Eridan OK

- - - -
 

PDF : ENTRETIENS DE NOVEMBRE : http://www.sendspace.com/file/82zy1e



.
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Sam 17 Déc - 21:16 (2016); édité 12 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Nov - 00:19 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 29 Nov - 00:28 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


L’IMPERSONNEL

Partie 1



Je te salue et je te bénis, toi, en ta phase de renaissance à l’Éternité. Je viens à toi comme tu es venu à moi. En le même Silence et en le même Verbe, notre Présence Une irradie de beauté, de Grâce, et d’Amour.

Toi qui m’entends, toi qui me lis, je me présente en toi, en la Grâce éternelle de l’Amour et en le sourire infini de l’expression de la Conscience.

En mes mots, ne cherche pas de sens ni de direction mais vis l’instant de ta Présence. En la joie du cœur et en la joie de ta renaissance, je viens en ton essence exprimer la Grâce infinie de ces instants bénis.

Alors laisse-moi t’accueillir comme tu m’accueilles, en la Grâce de l’instant. Laisse-toi porter par la vibration du Feu, laisse-toi aimer en le Feu Igné, celui qui vient brûler tout ce qui n’a plus lieu d’être, tout ce qui est périmé et ce qui n’a aucun sens, excepté au sein de l’éphémère.

Je m’adresse à toi au-delà de tout mot, en ton intimité et en ta vérité, portant à tes sens la Vérité Une de la Conscience et de l’Infini.

Toi qui achèves et résous ce qu’il peut rester en toi d’illusion de souffrance, te découvrant alors libre de tout mouvement, libre de toute création, toi dont la renaissance en cours libère enfin les derniers liens et les dernières attaches au rêve de ce monde, je t’invite à célébrer la Grâce de l’instant, car en cette Grâce tout y est inclus, nulle question ne peut effleurer, seule l’Évidence se déploie et élargit la Présence de ton cœur, en sa Couronne élevée qui danse et chante le chant de la Vie, la vérité du Verbe.

Pose-toi en moi afin que j’y dépose l’ardence de ton Soleil, et la Vérité de ta Lumière, là où il n’y a nulle place pour ce qui est sombre, pour ce qui s’oppose et qui résiste, là où seule demeure la Paix éternelle, celle qui te comble et te nourrit en chaque circonstance comme en chaque instant.

Je te bénis en la Grâce, je te bénis en ta Vérité, je te bénis en ton Immortalité.

Toi qui as remis ton essence à l’essence Une de la Source, je chante en toi le chant de la délivrance, le chant de l’espérance, qui ne se situe dans aucun temps ni dans un aucun futur mais bien plus en cet instant du sacre où le sacré est partout, alors que toi te tiens de partout et de nulle part. Chaque lieu est ta maison, chaque dimension est ta joie, chaque forme est l’expression de ta liberté.

En ce lieu où nulle arme et nulle discussion ne peut être d’aucune utilité, en ce lieu où tes robes de Lumière étincellent par la Grâce de l’Amour, je déploie ta Lumière de Vérité afin que celle-ci devienne la Lumière de chacun, en la même Vérité où nulle langue n’est nécessaire, où seul l’éclat de ton regard et la force de ton sourire est Vérité.

En la Lumière Une, je suis aussi re-né en toi, te rendant perméable et sensible à ce qui est lumineux, appliquant un baume sur ce qu’il peut rester de difficile en ton corps comme en ce qu’il reste de ta personne.

Par la Grâce du Feu Igné que j’accueille en toi et pour toi, élève ton cœur là où la Demeure de Paix devient l’extase permanente et l’indicible morsure de l’Amour, te retirant de tout carcan et de toute souffrance.

Devenant ainsi le soleil de la Vie, le soleil de l’Amour, te voilà paré des bijoux intérieurs de ton corps d’Êtreté, à l’heure où les ultimes Portes s’ouvrent à double battant, par le Feu Igné, celui de la Vérité, qui ne souffre nulle critique et nulle condition.

Alors je te redis, mon ami, mon aimé, souviens-toi, non pas d’un quelconque passé mais souviens-toi de ton Éternité. Souviens-toi de ta forme originelle, cette langue de Feu qui a construit les mondes, qui a construit l’expérience en toute dimension.

Les attributs de ton cœur ne seront jamais les attributs de ton corps en ce monde. Il est temps de te réveiller, de sortir du rêve de la vie en ce monde, il est temps de t’élever et de te réveiller à toi-même. Cela se fait dans l’instant, parce que tout y concourt, ta Présence comme ma Présence. L’éclairage de ce monde en ses rouages cachés t’apparaît au grand jour, ne laissant plus la place pour le moindre masque ou la moindre illusion. Alors resplendis de ta propre Présence, laisse le Feu de l’Amour en ses différentes composantes t’élever toujours plus en l’indicible de ton cœur.

Là où nous sommes est l’Éternité, là où nous nous tenons, tout est libre et tout se tient de lui-même par le ciment de la Vérité et le ciment de la conscience, où nulle dureté ne peut plus entraver quelque expression de celle-ci.

Alors, mon ami, mon aimé, reçois ton dû, reçois ta Vérité. En cet instant, comme en chaque instant, tu peux demeurer en Cela qui est tout, qui est toi et qui est moi, comme chacun de nous.

Fais face à toi-même, sans recul et sans regrets, car tu as tout à gagner en te retrouvant en ton entièreté et en ta félicité.

En le Feu du Cœur tu te révèles, égal à toi-même, en toute éternité comme en toute dimension. Alors accueillons ensemble le Principe de Vie afin que l’ardence du Soleil devienne permanente et immanente.

Redresse-toi, tiens-toi droit, car tu es, en éternité, ce qui toujours n’a pu être dévié.

Découvre, en ta magnificence, l’humilité de ta personne, simple souffle de vent qui s’éteint à chaque fois, et demeure là où jamais tu ne peux t’éteindre, là où jamais tu ne peux faiblir.

En la Grâce immaculée de l’Amour, tu es tel le rayon du soleil, te révélant et te réveillant en Christ. La clarté se fait, le jour touche à son zénith, et en ce jour, plus jamais la nuit ne pourra tomber, ni même être pensée.

Va au-delà de mes mots qui ne sont que les notes de la symphonie qui se joue en ton temple comme en ce monde.

Ose montrer la Vérité que tu es, ose montrer ce que tu es, non pas par des mots, non pas par des gestes, mais par la Grâce de l’évidence de ta Présence.

Entends. Entends et reçois cette symphonie de Lumière qui met fin à tous les cultes, à toutes les croyances et à tous les enfermements. Cela est là, non pas en ta destination à venir mais cela est là en cet instant où il n’y a plus de distance entre ton éphémère et ton éternel. Plus rien ne peut être séparé et tout se réunit en la même Joie et en la même Évidence. Il ne tient qu’à toi d’ouvrir ton cœur, d’ouvrir tes mains, de dessiller tes yeux et tes oreilles, afin de te percevoir, afin de te sentir en ton essence et en la vérité de ton être.

En cet espace où tu te tiens, celui-ci devient sacré, car ta Présence est Sacre et Grâce.

Réunis-toi et réunifie-toi.

Le Verbe se déploie, l’Esprit t’éclaire, et le Feu Igné te consume. Telle est la morsure de l’Amour qui jamais ne s’éteint, qui jamais ne se restreint.

En chaque point de ce corps où tu es logé, le même Feu, la même Évidence, la même Présence, là où n’existe nulle différence, là où seule l’essence est là.

Laisse enfin sourire ton cœur car le sourire du cœur est le pardon que tu te donnes et que tu donnes autour de toi sur tout ce qui n’a pas été droit. Ainsi, par ton cœur élevé et souriant, tu mets fin à l’illusion de la personne, à l’illusion des images.

Vide-toi de tout ce qui ne fait que t’encombrer, en quelque partie de ton corps et en quelque recoin de ta conscience ; il n’y a plus de place ni de délai pour ce qui a résisté, pour ce qui a cru. Seule reste la nudité de ta Présence, là où nul artifice ne peut te faire dévier.

Laisse-toi adouber par ton corps d’Êtreté, laisse-toi adouber par le Manteau Bleu de la Grâce. Ne retiens rien, il n’y a rien à retenir.

Largue les amarres. Le temps est venu de traverser et d’accoster en ton Éternité, en quelque forme que tu veuilles, en quelque dimension que ta conscience explore. Que cela soit avec les anges, que cela soit avec les fées, que cela soit entre chacun de toi, laisse la Spontanéité et l’Évidence prendre le pas sur toute explication, sur toute interrogation. En cette Évidence, il n’y a plus ni doute, en cette Évidence, rien ne peut manquer. Ainsi, en cet instant, demeure à jamais ce que tu es, au-delà de toute apparence, au-delà de tout jeu.

Remplis-toi et réveille la totalité du Feu Igné, forgeant ton être par la Grâce de l’Esprit et du Verbe. Demeurons ainsi, en cela.

… Silence…

Laisse ta conscience rejoindre le centre de ton cœur élevé. Là est l’Immuable, là est l’Infini et l’Indéfini, préalable à ta conscience.

Laisse ton cœur baigner dans la Nouvelle Eucharistie, laisse ton cœur se manifester, laisse ton cœur devenir ce flambeau qui porte la Lumière en chaque univers, en chaque monde.

Toi qui est don de Vie et don de la Vie, laisse le don s’établir, car ce que tu donnes t’es rendu au centuple ; telle est la Grâce de la loi de Un, loi d’Amour où toute expérience est possible mais te ramenant toujours à ce que tu es, qui jamais ne faillit, qui jamais ne faiblit.

Où que tu sois, je t’ai trouvé. Où que tu sois, je m’installe en toi.

Ainsi s’établit en toi non seulement la Grâce mais le pardon perpétuel à toute offense à la Vie, qu’elle fût créée par toi ou créée par quiconque.

Chacun est absout, chacun est libre. Laisse grandir ce Feu, il est ta Joie perpétuelle.

Tel est le Feu de l’Amour, celui qui te parcourt, celui que tu vis.

Quels qu’en soient les effets au sein de ton temple et de ton éphémère, l’important est ton Éternité, l’important est cette Flamme de Vie et d’Amour qui danse et scintille en tous les mondes comme en l’Absolu.

Laisse les Portes de ton corps s’ouvrir à la Liberté, laisse les Portes de ton corps œuvrer à ton ascension et à ta liberté. L’heure est à la délivrance, l’heure est à ton accouchement. Entends ce que le chant de l’Amour te dit en tes oreilles en ce moment. Entends ce que le Feu Igné chante en parcourant ton corps et ton cœur. Que peut-il être de plus important que cela ? Que peut-il être nécessaire de plus, en la plénitude de ton cœur élevé, en son sourire et en son émanation ?

En ce temps-là de la Terre où le ciel épouse la Terre comme ton masculin a épousé ton féminin, te rendant à ton androgyne, à l’Unité et à ta beauté, laisse-toi adouber par chacun des cœurs ici présents comme chacun des cœurs qui entend ou lit. Il n’y a plus de distance, il n’y a plus de temps, il n’y a plus de délai. L’Amour frappe à ta porte de toutes les façons possibles, abolissant toute distance, abolissant toute souffrance.

Demeure là, en quelque obligation ou en quelque contingence de ton monde, cela est dorénavant aisé et facile. Il ne peut exister de difficulté ailleurs qu’en ce que tu penses encore, en résonance avec ce monde qui n’est pas ton monde. Quoi que tu dises, quoi que tu penses, quoi que tu choisisses, ton Royaume n’est pas de ce monde ; alors je t’invite à te regarder toujours plus profondément et plus intensément.

Toi qui en vérité n’es jamais né, n’es jamais parti, toi qui te tiens là, dans la rectitude et dans la légèreté, je t’adresse ma prière qui n’est rien d’autre que la tienne.

En silence comme en mes mots, il y a le Verbe qui te revivifie et qui te restitue à ton entièreté.

Pose-toi simplement car voici qu’arrive le temps de la Grâce et le temps de l’Éternité, mettant fin à tout regret comme à ce qu’il peut rester d’illusions et de croyances. Ton corps lui-même, baigné de Lumière et de Feu, se forge dans la Transparence et dans l’Évidence. Corps d’Êtreté, cœur de diamant.

Dorénavant la mèche est consumée, celle qui met à feu ton véhicule ascensionnel.

Recouvert de ton diadème aux douze Étoiles scintillantes, tu demeures en paix car ici il n’y a que la Paix. Tout est contenté, tout est satisfait.

Ainsi s’achève ta transition, ainsi se réalise ta résurrection, là où il n’y a plus ni barrière, ni distance, ni séparation. En l’Unité de la Vie, en l’Unité du plan de la Résurrection, tu es accueilli à la mesure avec laquelle tu t’accueilles. Et l’Amour ne se mesure pas, alors ne mesure rien. Il n’y a rien à peser, rien à soupeser, ni rien à juger, sois simplement heureux d’être là.

Quel que soit l’âge de ton corps, quelles que soient ses blessures, elles aussi seront brûlées par le Feu de l’Amour. Ne retiens rien, ne refrène rien, sois là, simplement.

… Silence…

Je suis avec toi pour l’Éternité et dans les siècles des siècles. Fût-il compté en ce monde ou compté en tout monde, le temps n’a pas de longueur, le temps n’a pas de durée. L’espace lui-même ne connaît nulle distance et nul obstacle. Tu es de partout, car tu es partout et tu es tout.

En le Feu de l’Esprit, l’Amour te remplit.

Aime-toi et aime chacun, sans mesure et sans cadre, car l’Amour est libre et l’Amour te rend libre. Cette Liberté, qui t’es inconnue en ce monde enfermé, déploie sa majesté et sa précision. Vis-le car ici il n’y a plus de questions, car ici il n’y a plus d’interrogations, car ici tout est vrai, tout est authentique.

Accueille, en chacune de tes Portes, en chacun de tes centres de conscience, en chacune de tes roues comme en ton diadème qui ceint ton front et ta tête. Accueille.

Tu es bien plus que tout ce que tu as pu imaginer ou projeter. Tu es bien plus que tout ce que tu pourrais penser, et bien plus que tout ce que tu pourrais vivre à la surface de ce monde comme à la surface de tout monde.

Tu es bien plus que l’ensemble des soleils de toutes les dimensions et de tous les systèmes, car tu es bien plus que l’ensemble des univers et des multivers. Tu es simplement la Vérité et la Beauté.

Cette Liberté qui ne dépend d’aucun attribut, ni d’aucune forme, ni d’aucune limite, est maintenant présente en sa totalité. Il te suffit de te regarder au-delà de toute apparence et de toute histoire, en l’immuabilité de ton Cœur du Cœur. Il n’y a rien à chercher, il y a juste à acquiescer, de t’y trouver, et de t’y poser.

Le Feu agit de lui-même, par son intelligence. Il ne peut être ni contrôlé ni dévié. Il est l’Eau vive de Vie, il est le Feu de Vie, animé par l’Air et l’Éther, s’imprimant dans l’Eau de la forme.

D’où que tu viennes, quels que soient tes constituants, même les plus subtils, même les plus divers, il n’y a que la Vérité qui vaille, il n’y a que la Vérité qui est, qui a été et qui sera.

Laisse-moi porter à ton cœur le souffle de l’Esprit, laisse-moi porter en ton cœur le souffle de Vie.

Là est ta majesté, là est ta grandeur. Elle n’est pas dans la forme que tu portes en ce monde, ni dans tes acquis, ni dans tes expériences en ce monde qui, en définitive, ne sont que fatuité et que poussière. Tu es forgé dans l’éternité de l’Amour, tout le reste ne fait que passer et redevient poussière. Toi, tu ne passeras jamais et ne t’éteindras jamais. Ainsi en est-il de la Vie, ainsi en est-il de l’Amour. Toi qui es Vie en l’Amour, et l’Amour en Vie, je t’invite à t’ouvrir, au-delà de toute raison, au-delà de toute limite, au-delà de toute forme. Laisse-toi transpercer par le glaive de la Vérité, par l’épée de Mikaël, par l’Appel de Marie.

Laisse-moi t’aimer tel que tu as toujours été et tel que tu seras toujours.

Laisse le Verbe s’élever, celui du premier son comme du dernier son. Laisse le Verbe t’animer plutôt que le feu vital du désir et de la passion à ce monde, qui n’est qu’un fétu de paille devant la passion de la Vérité et la passion de l’Amour. Perçois-en les différences, perçois-en l’évidence, tout ce qui met fin en toi au doute et à toute projection, et demeure là où je me tiens.

Quelle que soit la brûlure de ton cœur, quelle que soit la morsure, il ne s’agit que de l’Amour, il ne s’agit que de la beauté et de la légèreté. Laisse-toi aimer, laisse-toi vivre, car en l’Amour tout est en ordre, et tout est juste. Il ne peut y avoir ni déviance, ni erreur, ni impatience. Tout est là, tout est réveillé. Regarde-toi. Regarde-toi en ce Feu d’Amour qui te dévore et te rend à ta liberté.

Ne mets plus de limites à l’expression de ce que tu es, ne mets plus de cadres ni de références à l’Amour que tu es. Rappelle-toi, l’Amour Inconditionné ne peut être saisi ni figé en quelque forme que ce soit ; il est libre, et tu es cette Liberté à jamais retrouvée.

Nourris-toi de ce Feu d’Amour. Il comble tous les besoins, tous les manques, et te rassasie au-delà de toute limite. Ne cherche pas, car tu es ce que tu as cru chercher, et cela tu l’as toujours été, simplement l’éclairage n’était peut-être pas suffisant pour te voir tel que tu es.

En ces temps de l’imminence, plus rien ne peut être caché, et tu le sais ; plus rien ne peut être détourné, et tu le vis déjà.

Laisse ton regard et tes yeux parler le langage de l’Amour, le langage de la Vérité. Laisse tes mains véhiculer cet Amour en chaque parcelle de toi comme de chacun. Ainsi, tu demeures libre et disponible, tu as gardé ta maison propre pour Celui qui vient comme un voleur dans la nuit, pour Celle qui va t’appeler à son tour à ta résurrection, à son achèvement, à sa finalisation. Demeure disponible pour ce qui est essentiel et non pas pour les futilités de ce monde. Quel que soit ton attachement résiduel, quels que soient tes liens, quel que soit ton attrait pour la matérialité, regarde. Regarde ta Vérité. À quoi cela peut-il être comparé ou mesuré ? Le reste n’est qu’insignifiance, le reste n’est que ce qui ne fait que passer et jamais ne dure au-delà de l’échelon de ta naissance et de ta mort. Tu n’es jamais né, en vérité, et jamais tu ne connaîtras la mort, quel que soit ce que ta conscience désire vivre, quel que soit ton emplacement, en quelque forme que tu adoptes.

Écoute. Écoute le chant du Verbe qui danse en ton cœur, saluant ton Éternité, saluant tes Étoiles, saluant tes Portes, et laisse ainsi l’embrasement du faux se poursuivre, sans regrets ni attaches.

Toi qui es l’Amour, aucune souffrance ne peut t’atteindre, quel que soit l’état de ton corps. S’il y a souffrance, alors laisse l’Amour prendre toute la place, rien ne doit en être exclu et rien ne peut en être ôté.

… Silence…

En l’Appel de Marie, tu oublieras toute forme, toute histoire. Ne restera alors que la Lumière que tu es, ne s’appuyant ni sur le temps, ni sur l’espace, ni sur la moindre forme, parachevant ainsi le grand œuvre de ta résurrection, achevant ainsi l’ensemble des Noces que tu as vécues en ces temps-là de la Terre.

Laisse la musique de la Vie t’emporter dans cette ronde infinie.

Ne mets pas de limites à ce qui se vit dans l’instant, ne mets pas de freins, ne mets pas de conditions. Réalise la Liberté que tu es. Tu n’as pas besoin de mots, tu n’as pas besoin d’alibi ni de justification, tu es cela. Il n’y a plus de distance, il n’y a plus de chemin.

J’abaisse jusqu’à tes pieds le Feu Igné, lavant tes pieds de toute souillure et de toute écharde de ce monde.

Toi, tu es béni – de manière perpétuelle. Il n’y a plus de distance, il n’y a plus de délai, tout est maintenant. Vois-le, et accueille, bien plus que le don de la Grâce, bien plus que les bénédictions. Là est la Vérité, là est l’Amour. Il n’y a rien à projeter, il n’y a rien à vouloir, il n’y a rien à faire, juste être. Il n’y a pas d’effort à fournir, il y a juste à te relâcher, en même temps que tu te tends vers cette Éternité.

Et là t’apparaît ta Flamme d’Amour, la Flamme du Christ, la Flamme des Archanges, la Flamme des peuples de la nature, qui tous célèbrent la Vie et ta résurrection. Et là où tu te tiens, où je me tiens, tout est transparent, tout est juste, et tout est parfait.

Laisse ton cœur vibrer à la cadence qui est sienne.

En ton éternité, il n’y a rien à entretenir, il n’y a rien à nourrir, il n’y a rien à perdre ni rien à gagner, il y a juste l’évidence de l’Amour.

Laisse-moi porter le Feu Igné en ta Couronne de la tête afin de faire briller de mille feux tes douze Étoiles.

Laisse-moi porter jusqu’à tes membres le Feu Igné. Laisse-moi porter en chacun de tes sens le Feu Igné, te donnant justement à voir au-delà de l’apparence des sens.

Accepte le don de la Vie, accepte le don de l’Éternité, accepte cette Évidence. Installe-toi dans la Joie qui jamais ne peut flétrir. Installe-toi dans la Joie qui est vivifiée à chaque souffle.

Laisse-moi t’aimer, sans aucune mesure, sans aucune limite, sans aucune condition. De la même façon, je réclame ton Amour, je réclame ta Flamme.

… Silence…

L’ensemble des temps de cette Terre sont accomplis. Cela ne souffre plus de délai, il y a imminence. La Vérité se déploie. Ne cache rien, même les choses qui peuvent encore te sembler honteuses seront brûlées dans le même feu de joie, dans la même évidence, dans la même légèreté. Ne garde aucun poids.

Laisse-moi t’aimer, sans mesure ni calculs, sans avantage ni perte.

… Silence…

Le Feu Igné, de plus en plus intense, te transporte au cœur de l’être, au cœur de la Vie, au cœur de l’Amour.

Toi qui n’es jamais né, toi la Flamme Primordiale, toi l’Androgyne Primordial, se résout en toi tout ce qu’il peut te sembler encore à résoudre, non pas par toi-même mais par la facilité de l’Amour.

Le Verbe s’est fait chair et la chair retourne au Verbe. Il n’y a rien à perdre. Il n’y a nul regret et nulle peur. Élevons ensemble le Feu de l’Éther, non pas celui de la souffrance mais celui de l’Éther de Vie qui met fin à toute souffrance. Je dépose en ton vase le mariage mystique à ton Éternité, et l’Amour scelle en toi le sceau de la Liberté et le sceau de la Joie qui ne peut être réprimée ni comprise.

Je bénis par le Feu Igné ton Canal Marial, le rendant perméable en totalité aux mondes de Lumière, aux mondes Unifiés. Je rends perméable ton Canal Marial à la présence de Marie, en la densité de son Appel et en sa légèreté de Mère qui sait que rien ne peut arriver à ses enfants éternels.

Je dépose aussi en toi, par la Grâce du Feu Igné, le chant de la Résurrection, le chant des Trompettes, en tes oreilles.

Je dépose en toi la puissance du Verbe où aucun mot ne peut fourcher, où aucun mot ne peut trahir, où aucun mot ne peut mentir.

Alors tous ensemble, quel que soit le jour, quelle que soit l’heure où tu m’entends ou me lis, à chaque instant nous communions ensemble, dans le même Feu d’Amour.

Cela se déroule maintenant.

… Silence…

Mon ami, mon aimé, il t’avait été fait un serment. Il est l’heure de t’en rappeler, il est l’heure de le vivre. Il n’y a pas d’obstacles qui tiennent ni qui puissent résister à ce Feu d’Amour, à ce bain d’Amour.

Accueille. Accueille la Lumière Une et indivisible en ton unité et en ta vérité.

Je t’accueille de la même façon, sans limite et sans restriction, en le temple de mon Éternité.

Tu es convié à ta renaissance, tu es convié à l’ascension de la Terre et à ta libération. Il n’y a plus de délai, il n’y a plus d’espace, il n’y a rien à compter ni à décompter, et je m’incline devant toi, rendant grâce à ta flamme, rendant grâce à ton sourire et à ton regard de lumière.

Et là, je n’ai même pas besoin de te redire que je t’aime, car tu le vis.

Et là, mes mots ne servent plus à rien si ce n’est à rythmer la symphonie de l’Amour. Ces mots que je prononce et que tu pourrais tout autant prononcer, ne sont que le véhicule de la Pureté, le véhicule de l’Amour et du Verbe.

Alors, je fais pleuvoir sur toi, comme Thérèse le fait, une pluie de grâces qui te recouvre. Fais-en bon usage. Nourris ton Feu, éclaire-le, révèle-le au monde.

… Silence…

Tu es avec moi pour l’Éternité.

Permets-moi de laisser le Silence maintenant poursuivre l’œuvre qui se déroule en ce moment même, afin que tu te recueilles en ton intimité avant que je ne reprenne la symphonie de mes mots.

… Silence…

Et là, dans la plénitude de ce Silence, tu es vivant, et libre. Non pas la liberté de faire ce qu’il te plaît mais bien plus la liberté d’être ce que tu es en vérité.

… Silence…

En ton cœur de Feu, il n’y a rien à protéger, il n’y a rien à cacher.

… Silence…

Alors que chante à tes oreilles et en ton cœur le chant de la Résurrection, je me réjouis d’assister à cela. Je communie à ta Flamme d’Amour. Nous communions ensemble à la Vérité Une.

… Silence…

En cet instant, le rire de ton cœur se dévoile à ce monde, en cet instant où ta Royauté t’est révélée.

… Silence…

En cet instant, tout est accompli ; en cet instant, rien ne manque ; en cet instant, tu es libre.

… Silence…

En cet instant, la liberté de l’Amour est ce que tu es. En chaque instant, tu peux te retrouver en cela, quelles que soient les circonstances. Dans le brouhaha du monde comme dans le silence de ton cœur, il y a le même Feu, la même intensité d’Amour.

En chaque instant, tu es re-né.

… Silence…

Accueille. Accueille et laisse s’écouler, ne retiens rien. Laisse-toi traverser, laisse-toi féconder, laisse-toi vivifier par ton cœur, laisse-toi aimer par la vraie Vie.

… Silence…

Laisse-toi ancrer dans l’Amour et dans l’Éternité.

… Silence…

Et là, en cet instant comme à chaque instant, tu es comblé et rassasié.

Saturé de Joie, saturé d’Amour, que peut-il y avoir encore à attendre de plus, à espérer de plus ? Que peut-il manquer ?

En cette harmonie-là se dessinent les contours de ta liberté, en cette harmonie-là le Verbe chante en toi. Où que tu cherches, où que tu penses, il n’y a plus rien à désirer, il n’y a plus rien à attendre et il n’y a non plus rien à redouter. Le Feu de l’Amour ôte tout doute et toute peur de ce qui te semble inconnu et pourtant t’est connu de toute éternité. Non, il n’y a rien à redouter, il y a juste à dire « oui ». Oui à l’Amour, oui à la Vie ; et ton cœur ne sait pas dire non, il ne sait que dire oui.

Alors je m’adresse à toi en cet instant où tu m’entends, où tu me lis. Laisse l’Amour résoudre toute peur, laisse le Feu mettre fin à l’éphémère. Il n’y a pas de meilleure façon de préserver ta Flamme des doutes de ce monde. Le Feu met fin aux doutes, le Feu met fin à la peur.

Je te parle depuis ton cœur. Je te parle dans l’intimité de ton cœur. Je ne parle que de toi.

… Silence…

Et là, je sais que tu m’entends, je sais que tu comprends mes mots, mes silences et mon Verbe, car ils ne sont rien d’autre que toi. Et cela t’est connu de toute éternité, et cela t’est acquis depuis toujours et jusqu’à toujours.

Permets-moi de nourrir ton Feu avec mon Feu qui est le même Feu. Alors communions ensemble, en cet instant.

Alors vivons cela, car nous sommes au-delà de toutes les règles de tout jeu. Nous sommes l’Amour, et nous sommes la Vérité, et là, rien ne peut être travesti.

… Silence…

Laisse-moi t’aimer, permets-toi cela. Toi qui est re-né de nouveau en la Lumière-Christ, en la Lumière Une, je te bénis. Chacun de mes mots et chacun de mes silences sont la bénédiction du Verbe et de l’Amour.

Il n’y a pas autre chose à voir que l’intensité de l’instant.

Alors je te dis « oui » à ton Amour, comme tu dis « oui » à l’Amour que tu es.

… Silence…

Et je porte à ton cœur le Feu de Vie, et je porte à ton cœur l’indicible Vérité, et je porte en ton cœur la Flamme de ton Éternité.

Entends, et reçois, le Verbe de Feu, l’Eau de Vie, l’Éther de Vie. Là est ton Royaume, là est ta Royauté, celle du Christ ressuscité.

… Silence…

En cet instant les mots ne sont plus nécessaires car nous parlons de cœur à cœur, et de cœur en cœur. Nous parlons la langue de l’Amour, nous chantons la Joie, nous chantons la Vérité.

… Silence…

Entends ce que dit ton cœur, en ton silence intérieur. Entends l’ineffable chant de la Liberté. Entends l’hymne à l’Amour qui résonne en toute dimension et en tout monde. Entends la beauté qui émane de toi. Entends le chant d’allégresse de celui qui ressuscite. Entends ce que tu es.

Ainsi est le chant de l’Amour que chante le Chœur des Anges en chaque note Métatronique, en chaque création, en chaque expérience.

… Silence…

Ton cœur connaît et reconnaît tous les cœurs. Il n’y a pas de différence, il n’y a pas de distance, car chaque cœur est unique et pourtant identique. Tu es au-delà des apparences, au-delà de ce qui peut être mesuré, de ce qui peut être défini, de ce qui peut être expliqué. L’Amour se suffit à lui-même, il n’a pas besoin de démonstration, il n’a pas besoin de mots, il n’a pas besoin de justification. Alors entends, et accueille encore.

Au nom de toi, au nom de moi, et surtout au nom de l’Amour, la Vérité est établie.

… Silence…

Que peut dire encore ta conscience limitée qui s’éteint face à ce qui est si vaste, si grand, et si beau. Tu ne pourras rien trouver à réprimer ni à cacher dans l’Amour Inconditionné. Il ne demande qu’à paraître, il ne demande qu’à être, en chaque instant de ta vie, à chaque réveil comme à chaque sommeil, à chaque regard, sans différence de personne, sans différence d’intensité, sans jugement et sans a priori.

Vois cela avec ton cœur.

Alors maintenant je te bénis encore, et laisse œuvrer le Feu de l’Amour, le Feu Igné, dans le silence de mes mots et de tes mots. Communions encore, en la Grâce de l’Unique. Communions encore, dans la démesure. Communions ensemble dans la Liberté. Communions ensemble en l’unité de l’Amour.

… Silence…

Je bénis ta Présence et j’accueille ta bénédiction. Il n’y a plus de distance, il n’y a plus de délai, et je te rends grâce en ta résurrection et en ta liberté.

… Silence…

Je m’incline en toi.

… Silence…

Au nom du Christ et en ton nom d’Éternité, je te rends grâce et je te remercie pour ton attention et pour ta présence, pour la beauté de ton cœur et la vérité de ton sourire. Sois béni. Une pluie de grâces te recouvre maintenant.

Je t’aime, et je cesse mes mots, et je cesse mes silences. Et je me replace en toi. J’y suis toujours, j’y ai toujours été, et j’y serai toujours.

Je te laisse maintenant. Ouvre tes yeux quand tu le souhaites sur ce monde où tu es posé, mais ton regard ne pourra être le même car c’est ton cœur qui regarde ce monde et non plus ta personne.

Je te rends grâce et je te salue.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 29 Nov - 16:53 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

Novembre 2016


L’IMPERSONNEL

Partie 2



Je te salue à nouveau, enfant éternel de Lumière et je m’installe à nouveau en toi afin de chanter le chant de ta résurrection, de ta renaissance, le chant de la Liberté et de la Vérité.

Installe-toi tout d’abord en le cœur de l’Unique, en ma compagnie, afin qu’ensemble nous élevions le chant de l’Amour au plus profond des Cieux et au plus profond de la Terre.

Par ce chant, nous déclarons la Vérité à la face de ce monde et nous éclairons ce qui doit encore l’être en les circonstances de ce monde, en ce temps précis de la Résurrection et de l’Appel de Marie.

Accueillons-nous, chacun de nous, en le cœur de l’Unique, afin que jaillisse, dans le silence de tes mots et de mes mots, le Verbe jaillissant, le Verbe de Vie, le Verbe d’Amour.

La Lumière t’invite dorénavant, en les circonstances de ce temps de la Terre, à faire taire ce qui n’est pas vrai, simplement en l’éclairant par l’Amour de ton cœur, venant à bout de toutes résistances, venant à bout des ultimes croyances, et venant à bout de toute peur de l’inconnu.

Écoute, écoute ce chant, c’est celui de ton cœur, celui de la Vie, celui de l’Éternité.

Ce son, recouvert par le Chœur des Anges, chante en toi comme bientôt il chantera en chaque recoin de la Terre, en chaque espace de ce monde qui ressuscite lui aussi.

Posons-nous donc ensemble dans ce cœur de l’Unique où l’Amour est roi, où la Vie est reine.

Tu es invité au banquet céleste, au banquet de la Liberté. Je t’invite à laver tes robes dans le sang de l’agneau, je t’invite à te dépouiller de tout ce qui peut encore t’encombrer et obstruer la clair-vision de ce que tu es.

Entends et écoute ce que ton cœur te dit, ce qu’il dit à chacun, ce qu’il dit à la Vie, ce qu’il dit à la face de ce monde. De ta radiance d’enfant re-né ici même au sein de l’illusion, ce chant parcourt les cieux et tous les espaces de ta terre qui viendront bientôt se conjuguer au chant du Ciel et de la Terre, réalisant la Tri-Unité et la Nouvelle Eucharistie, ouvrant la voie à la Mère pour venir te déclamer son chant d’Amour, l’appel à ta résurrection, l’appel à te renaissance.

Toi, qui entends, qui écoute et qui lis, il n’y a plus de temps, alors n’attends pas que Marie arrive, réalise son Appel en pleine conscience de ton Êtreté, de ton Éternel comme de ton éphémère.

N’aie pas peur, la Grâce t’inonde maintenant de ses bienfaits. La Grâce est le don de l’Amour fait à toute vie, à toute forme et à toute conscience, en tout monde, même dans le tien.

Quel qu’ait été ton enfermement au sein de ta vie ou au sein de tes vies sur ce monde, n’aie crainte. Même si tu n’en vis pas les prémices, même si tu n’en vis pas la vibration, ce banquet t’est ouvert, il a été dressé pour toi afin de te rendre hommage au sein de tes pérégrinations où la souffrance fut parfois ton lot, et le bonheur éphémère, ta seule satisfaction.

La Vie t’invite dorénavant à te tourner vers le monde, le vrai, l’authentique, qui demeure au fond de toi, là où siègent les Archanges, là où siègent les Étoiles, là où siègent les Anciens.

Tu es invité et tu es convié à venir chanter avec les peuples libres, à témoigner de ta Liberté et de l’Amour que tu es, enfin restitué. Tu es rendu à toi-même au-delà de toute projection, au-delà de tout masque, au-delà de toute mémoire, retrouvant ainsi la Liberté alors que les voiles s’effacent de l’ensemble de tes cocons de Lumière, te donnant à te voir chaque jour de façon plus intense et plus vraie.

Les clés de la Liberté, qui n’ouvrent aucune porte car il n’est pas besoin de porte là où tu es, te sont rendues.

Ton véhicule de transition, ta Merkabah, à titre individuel comme pour certains à titre collectif, se constitue, se pare de Lumière, se pare de Vérité, mettant fin à toutes les simagrées, à tout ce qui est faux, à tout ce qui n’a aucune subsistance au sein de l’Éternité.

Rejoins-moi et tu te rejoindras. Tu n’as pas à bouger, tu n’as pas à te déplacer, tu n’as pas à attendre, le rendez-vous est maintenant, à chaque minute et à chaque souffle. Il ne tient qu’à toi de le révéler en toi, il ne tient qu’à toi de lâcher ce qui doit être lâché. La Lumière te montre la Voie, la Lumière te montre la Vérité. Il n’y a pas d’effort, repose-toi, repose-toi en ta Vérité où toutes les nourritures sont à disposition, où aucune soif ne peut apparaître, où aucun tourment ne peut même être évoqué.

En ce lieu et en tout lieu, dès maintenant tu es cela. Vivre cela pour toi aujourd’hui, c’est renforcer le sens du service à la surface de ce monde, c’est permettre à un autre frère, à une autre sœur où qu’il soit, dans ta maison ou à l’autre bout de la terre, de bénéficier de ta prière et de ton accueil.

Ainsi tu tiendras ton juste rôle, celui de la Vérité, celui de l’Éternité, parce que ce n’est pas qu’un rôle. Quelle qu’en soit l’apparence en ce monde, cela est réellement l’éternité de ta Présence.

Je t’invite à revêtir tes plus beaux atours, muni de tes Couronnes, munis de ton émanation, muni de ta Présence ; alors le cœur exulte en toi comme en chacun. Même si cela n’est pas perçu, même si cela donne le sentiment de ne pas être vécu, la Lumière sait ce qu’elle fait, elle connaît son action de même que tu te reconnais.

En ta résurrection, la foi est totale et irréductible. Elle ne souffre d’aucun mensonge, d’aucun défaut. Ainsi, paré de tes atours, resplendissant de mille feux, feu toi-même, tu t’embrases et embrases autour de toi tout ce qui peut s’opposer au dévoilement de ta Présence éternelle au sein de l’éphémère.

La Lumière Une, la Lumière véritable, celle qui ne peut que te combler de joie, qui ne peut rien laisser insatisfait, se déploie dorénavant, de proche en proche, en tous lieux et pas seulement sur les vortex. La Lumière se sème et s’essaime en chaque point de cet univers local, en chaque point de ton cœur comme en chaque point de ton corps. De proche en proche, l’allégresse du cœur, dans le silence de ta pensée, applique un baume à tout ce qui peut souffrir sur cette terre. Tu n’as ni besoin d’y penser ni besoin d’intention car cela est le rôle, au-delà de ton rôle, de la Lumière révélée, de l’Éternité rétablie en totalité.

Aime, sans condition et sans restriction, aime avec le même regard toute chose comme tout frère ou toute sœur. Ne te limite pas, ne réfrène rien, laisse apparaître ce qui se déroule. Il n’y a rien à démontrer, il n’y a rien à justifier, car tout cela est Évidence, car tout cela est juste.

Que ton sourire efface chaque larme de ton corps ou du corps d’un frère ou d’une sœur. Tu es le baume, parce que tu es la Vie ; tu es le baume parce que tu es la Vérité et tu es la Voie.

Accueille dorénavant de manière incessante et permanente le don de la Grâce. Désormais ta présence en ce monde est veille et prière permanentes, quoi que tu fasses, même en dormant.

Toi, étendard de Lumière et flamme dressée, ressuscité, laisse le Feu Igné gagner de proche en proche ton corps comme le corps de la Terre, comme le corps de chacun.

Découvre enfin la fraternité. Non pas celle de circonstances au travers des liens d’amitié, de la famille ou de la société, mais la fraternité de cœur, celle qui vous fait vous reconnaître l’un l’autre à la façon dont je te reconnais, à la façon dont tu me reconnais.

Entends-moi, entends-moi vraiment.

La légèreté est là. Si tu te sens encore lourd et pesant en ton cœur comme en ta tête ou en ton corps, alors éprouve la liberté de l’Amour, sa légèreté et en même temps sa densité et sa consistance. En l’Amour, tu es tel le roc immuable de cette terre, tu es le flambeau et le porte-flambeau ainsi que l’étendard de la Vérité.

Je souris en toi, je souris de ta Présence, de ta magnificence, de ton humilité, de ta pureté. Il n’y a plus d’impuretés à voir, il n’y a plus de défauts à voir, il y a simplement à être. La Lumière éclairera et dissoudra de toutes les façons possibles ce qu’il peut encore te sembler heurté ou résistant à la surface de ce monde.

Vois, vois dans les choses la façon dont les choses se révèlent et se dévoilent, aussi bien dans le regard que tu peux porter sur ce monde, qui n’est que le reflet de ce qui se déroule en toi. Où que tu portes ton regard dorénavant, celui-ci te ramène à toi-même parce que tu ne fais plus de différence, parce que tu ne mets plus de distance, parce que la différence et la distance n’existent tout simplement plus dès l’instant où le cœur est élevé en les demeures de l’Éternité.

Sois vigilant à toujours suivre l’Intelligence de la Lumière, sois vigilant, avec légèreté, de ce que tu es. Et laisse l’Amour transparaître au-delà de ta personne, au-delà de toute histoire, au-delà de toute règle de ce monde et de toute loi de ce monde, car rien ne peut résister à l’Amour.

Je te l’ai dit, tout s’accomplit devant toi et en toi.

La Terre vibre désormais sur sa dimension nouvelle. Quelles que soient les apparences résiduelles de la structure de ce monde enfermé, ces apparences sont en ce moment même en train d’être balayées et dissoutes dans la grâce de la Vérité. Rappelle-toi, il n’y a pas d’effort à fournir mais simplement à cesser tout effort, à te rendre compte de l’Évidence dans la simplicité, dans le recueillement.

Dorénavant, chaque occasion de ta vie est une occasion de Lumière, une occasion d’Amour. L’Amour est vaste, il est tellement vaste qu’il ne connaît aucune limite dans sa présence et dans sa diffusion maintenant. Ne t’attarde plus aux convulsions de ce qui doit s’effacer, en toi comme en le monde. Rappelle-toi que le baume est dans ton cœur, que la Vérité est dans ton cœur, qu’elle n’a que faire des justifications ou des explications. Elle est là, en ton cœur, prête à se révéler, prête à se dévoiler en chaque circonstance, en chaque rencontre, en chaque évènement.

Ose, ose faire le premier pas qui en fait n’est que le dernier, car tu n’auras plus besoin de parcourir avec tes pieds. L’ensemble des mondes t’est ouvert en l’immédiateté, en l’instantanéité, dans la perfection de l’Amour. En cette perfection, il ne peut exister de mystères, il ne peut exister de conquêtes, il ne peut exister de pertes. C’est cela qui t’est donné à voir maintenant, c’est cela qui t’est donné à vivre, à expérimenter. Non pas pour démontrer, non pas pour montrer, mais simplement pour être dans ta Vérité.

Rien ne peut échapper à l’Amour, rien ne peut se substituer au Verbe de Vérité, et tu le sais. Même si tu l’ignores encore, cela tu le sais ; il te suffit simplement de te regarder, non pas dans tes apparences mais en profondeur, en ton Cœur du Cœur. La magie de l’Amour opère dorénavant au régime et au rendement maximum, sans effort, spontanément, avec humilité et avec puissance.

En ta renaissance actuelle, tous les secrets disparaissent. En ta renaissance actuelle, tout ce qui est superflu disparaît de lui-même, que cela soit dans tes humeurs, que cela soit dans ta personnalité, que cela soit dans tes pensées, que cela soit dans tes affects.

Il y a juste à être là, toi et moi, et chacun de nous et chacun de toi y est instantanément.

Regarde, regarde, tu n’as rien à cacher et rien ne peut être caché.

Et là où nous sommes placés, nous occupons en fait toute place car nous sommes en chacun chez nous. Il n’y a pas de différence, il n’y a pas de distance, il y a juste l’évidence de ce que ton cœur te dit en le cœur à cœur avec chacun, en le cœur au cœur de l’ensemble.

Que peut un canon de ton monde, que peut n’importe quelle arme de ce monde devant la puissance de l’Amour ? Que peut infliger comme douleur quelque blessure que ce soit devant la majesté de l’Amour ? En ton cœur, tu sais que tous les possibles sont présents et que le mot impossible ne peut même pas être évoqué. Alors laisse tomber, laisse disparaître de ta vue et de ton corps ce qui encore jusqu’à aujourd’hui pouvait te sembler impossible. Il n’y a pas de limite à la grâce de l’Amour, il n’y a pas de limite à sa puissance, parce que l’Amour est au-delà de la forme, même s’il s’inscrit dans chaque forme, en ce monde comme en tout monde.

J’accueille avec toi le plus haut des cieux au plus bas de ta terre. J’accueille en toi l’évidence de la Vie. Là où nous sommes, plus rien ne peut être refermé ni enfermé. Là où nous sommes, se réalisent enfin le Serment et la Promesse, se réalise enfin l’espérance de ton Esprit, le retour à la Vérité. Où que tu sois sur ce monde, en quelque situation que tu te trouves, n’oublie pas la puissance de l’Amour, révèle-la totalement, ne retiens rien. Rends-toi compte de la majesté de ces instants que tu vis sur cette terre. En l’Amour, il ne peut y avoir la moindre déception ni la moindre erreur. Tout est droit, tout est lumineux et tout est joyeux. Où que tu sois, laisse-moi encore te bénir, laisse-moi encore t’aimer, à l’infini.

Ainsi je me donne à toi, ainsi tu te donnes à moi, gratuitement, sans aucun sens de propriété, sans aucun sens d’une quelconque limite. Vois, vois ta propre Liberté, quelle que soit la lourdeur de ton corps et des résidus de ce monde.

Il n’y a pas à tergiverser, il y a juste à accueillir, il y a juste à s’abandonner en totalité à la grâce de cet instant.

… Silence…

Toi, pèlerin d’Éternité, joyau de Vie et d’Amour, laisse les oripeaux de ce monde disparaître d’eux-mêmes par la grâce de ta Présence. Tu n’as rien à faire, tu as juste à être, à chaque minute, à chaque souffle. Quelles que soient tes contingences, matérielles, corporelles, elles ne peuvent résister, elles ne peuvent s’opposer. Alors capitule et rends-toi à ce que tu es.

Dépose toutes les armes, toutes les armures et tous les boucliers que tu as élevés autour de ton Éternité pour survivre au sein de ce monde et de ses lois. Mais tout cela est maintenant derrière toi, quelles qu’en soient les apparences qui restent, mais qui chaque jour disparaîtront de plus en plus.

Élève-toi en restant ici présent, élève-toi dans les demeures d’Éternité, élève-toi là où jaillit la Fontaine de Cristal, là où te conduit l’Intelligence de la Lumière. Une fois sorti de ce monde, tu es entré en toi, tu es entré en Éternité. Alors il n’y a rien à redouter de ce qui se déroule à la surface de ce monde, tu ne peux être touché, tu ne peux être altéré par quelque évènement quel qu’il soit. La totalité de la Flotte nommée Intergalactique des Mondes Libres ceinture dorénavant l’ensemble de ta terre afin d’assister à cette Résurrection, afin de participer à ce banquet céleste. Car de tout ce que tu as vécu au sein de la souffrance et de l’illusion, il ne restera que l’Amour et que le souvenir de ce banquet céleste, gravant à jamais en ta Flamme éternelle, en ta langue de Feu, le principe inviolable de la Liberté, le principe inaltérable de l’Amour.

Tout cela se vit. Même si tu penses et dis ne pas le vivre, je peux t’assurer que tu te trompes. Il y a simplement en toi, peut-être, encore une latence, mais qui elle aussi sera dissoute par le Chœur des Anges, par les Trompettes du ciel et de la Terre qui t’annoncent maintenant l’Appel de Marie et le retour du jumeau du Soleil de ce système solaire. Il n’y a à redouter que pour celui qui est attaché à sa peur et à son corps, mais même cela disparaîtra sans regret et sans difficulté dans les temps que vous vivez de la Terre.

N’écoute pas, je te l’ai dit, le brouhaha de ce monde et reste centré en le Chœur des Anges, en le Chant de l’Esprit et en le Feu de ton cœur. Tout le reste est accessoire, tout le reste est dissout.

Au fur et à mesure, une pluie de grâces se représente en toi, venant t’insuffler le sens même de l’Éternité, venant insuffler ta conscience et ton corps avec l’Air léger de l’Amour. L’Eau de Vie s’écoule en toi maintenant, de partout ; le Feu Igné progresse en chaque lieu de ton corps, en chaque espace de ta conscience.

Soyons Un, il n’y a pas d’autre vérité pour affronter le brouhaha de ce monde qui te touchera de moins en moins et qui n’aura aucun effet sur ton cœur. Vérifie-le, je ne te demande pas de me croire mais simplement de le vivre – et je te rappelle que cela est très facile. Oublie, par la grâce de l’Amour, toute rancœur, tout karma, toute erreur, afin que ne reste que la pureté de ton cœur qui est déjà là, et que seul ton regard peut parfois ne pas voir.

Alors laisse le Feu de l’Amour te faire sourire, te faire rire, te rendre léger et te rendre à ta Liberté.

Ensemble, en cet instant où je m’adresse à toi, en cet instant précis, le Christ dépose en toi la Joie éternelle, la Béatitude infinie. Seul cela est vrai et occupe tout l’espace.

Là est l’Amour – ce que tu es, ce que je suis, ce qu’est chacun. Quelles que soient les apparences, il n’y a pas d’ennemi ; quelles que soient les apparences, il n’y a personne à haïr ; quelles que soient les apparences, tout est pardonné. Comment peut-il en être autrement dans la loi de Grâce, dans la loi de l’Amour. Il ne peut y avoir ni regrets ni obstacles.

Laisse l’Amour t’aimer en ton entièreté, ne rejette rien. Il y a juste à dissoudre ce qui doit l’être. Tu n’as pas d’effort à faire, tu n’as pas de demande à formuler autre que celle d’être toi-même en totalité.

Alors oui, le Christ est en toi, alors oui le Christ parle en toi, et il te parle de ton cœur. Il ne te parle que de l’Amour car rien d’autre ne peut mériter attention.

Ose être libre, ose être tout ce que tu es. Oublie simplement ce que tu parais, oublie simplement les rôles et les fonctions que tu t’es construits pour vivre en ce monde. Au fond de toi, tu sais qu’il n’y a pas le choix ; au fond de toi, tu sais que l’Amour est la seule Évidence et la seule Éternité. Aucun des amours que tu as connus sur cette terre ne peut même approcher l’Amour dont je te parle. Il ne tient qu’à toi dorénavant de t’installer définitivement en cette qualité de l’Amour.

N’oublie pas, tu n’as rien à retenir ni à tenir, tu as juste à tout lâcher. Toutes tes certitudes liées à ce monde et à ton corps ne représentent rien du tout au regard de ce que tu es et au regard de ce que tu vis maintenant.

Quelle que soit la vitalité de ton corps éphémère, quelle que soit sa gravité, l’Amour remédie à tout et l’Amour comble tout. Afin qu’alors toi aussi tu puisses dire : « Moi et mon Père sommes Un », afin que toi aussi puisses vivre que ce qui est fait au plus petit d’entre toi et d’entre vous, est fait, en fait, à toi-même. Alors, à ce moment-là, il n’y a plus l’autre et toi, il y a simplement toi en l’autre et l’autre en toi, pour faire le miracle d’une seule chose. Le ciel et la Terre sont en toi, le Soleil est en toi, le Sauveur est en toi. Regarde et vois, regarde et entends ce chant de Liberté, ce chant de Vérité. Tout le reste n’est que pacotille, tout le reste ne fera que passer. Ne rejette rien mais élève-toi et vois.

Le don de la Grâce et le don de l’Amour grandit à chaque minute. Ne t’inquiète pas, tu peux tout contenir, car tout est en toi. Tu ne fais en définitive qu’accepter ta propre révélation, quelles qu’en soient les révolutions, quelle que soit la tournure des événements de ce monde. En le cœur, rien ne bouge, tout est là.

Tout cela, je le dépose en ton cœur, mais n’y vois pas un transport car tout y est déjà. Je ne fais que résonner et vibrer sur la même fréquence que ton Éternité, de ton Éternité et de ta Présence. Cela est simple, il n’y a rien à calculer, il n’y a rien à additionner ni rien à soustraire, il y a juste à multiplier cela de proche en proche. Mais cela se fait sans que tu le décides, parce que c’est cela le rôle de la Lumière et de l’Amour, de se multiplier à l’infini, identique à lui-même, en quelque forme que ce soit et en quelque conscience que ce soit.

Entends, le chant de l’Amour. Entends, les Trompettes qui viennent mettre bas les murs de l’enfermement, les murs de l’illusion, en ton corps comme partout en ce monde.

Réjouis-toi car aujourd’hui, ainsi que tu le vis, il t’est donné de vivre des rencontres, que cela soit dans la nature, que cela soit avec toi-même, que cela soit avec chaque conscience rencontrée en quelque forme que ce soit, végétale, animale ou humain, ou ange. À part la différence de forme, il n’y a en définitive aucune différence, et surtout aucune distance.

La Vérité s’établit d’elle-même. Elle n’a besoin de rien de ce que tu connais au sein de ton personnage et de ta personne. Laisse le neuf et l’inconnu s’établir en ce lieu qui est le lieu de ta Présence. Fais un pas et la Lumière en fera dix.

… Silence…

Cela est maintenant, et pour toujours.

… Silence…

Ne te fie pas à mes mots. Ils ne sont qu’une musique de fond qui te permet peut-être d’entendre ta propre musique, qui est chant de Liberté, je te rappelle, qui est chant de Vérité.
Où que tu sois, je suis là, et même où tu n’es pas encore, je t’attends.

Il n’y a pas d’espace ni de lieu pour échapper à ta Vérité. Il n’est pas d’endroit où tu puisses être à l’abri de l’Amour, et d’ailleurs pourquoi voudrais-tu t’en abriter car c’est toi-même qui viens à ta rencontre ?

Je ne fais que t’assister dans ta propre naissance.

Aujourd’hui, beaucoup de consciences sont venues assister à ta renaissance et à ta résurrection, simplement pour la joie d’être là, pour le plaisir de communier et pour voir tes yeux se dessiller, tel l’enfant qui découvre pour la première fois l’océan. Car ce banquet est un moment unique : l’occasion de nous retrouver sans aucune exception, l’occasion de chanter d’une même voix avec le Chœur des Anges, le chant de l’Amour.

… Silence…

Quand je fais silence, le silence est en toi, permettant à la majesté de l’instant de se révéler entièrement.

Laisse le Feu de l’Amour parer ton front et ton cœur de l’Indicible.

… Silence…

Toi qui es présent, ici, en cet instant, tu es la Joie, et en cette Joie, aucune peur ne peut s’agripper ou se maintenir. Le choix est rapide à faire, il ne souffre aucune hésitation car il n’y a pas d’autre choix que l’Amour, et cela de toute éternité. Tu le sais parce que tu le portes, parce que cela est toi.

… Silence…

Le Feu de l’Amour ne pourra plus jamais se tarir ni même diminuer. Il ne peut que grandir, sans aucune limite et sans aucune condition.

… Silence…

Alors ensemble à nouveau, nous nous inclinons en même temps que nous nous redressons. Nous nous inclinons devant la majesté de l’Amour et nous nous redressons par l’action de l’Amour.

Souviens-toi, souviens-toi de ce qui est toujours présent, qui jamais ne faillit, qui jamais ne peut te manquer malgré les apparences de ce monde.

… Silence…

Laisse-toi parcourir, laisse-toi traverser par ces Flammes d’Amour, en cet espace qui n’en est pas un, où rien ne peut manquer, où rien ne peut être absent.

… Silence…

Aujourd’hui, tu te retrouves en totalité. Même si cela te semble lointain, la distance n’est qu’une illusion, un rempart lié à la peur ou au manque de mémoire de ce que tu es. Alors je t’invite à abattre tous les murs, alors je t’invite à te reconnaître.

Et là, dans la Demeure de Paix Suprême, nous communions à la Joie, à la Vie et à chacun.

… Silence…

Je suis avec toi jusqu’à la fin des temps, et bien au-delà.

… Silence…

Entends, entends dans mon silence, ce que dit le Verbe de ton cœur.

Quoi que tu en penses, tu n’as jamais été aussi prêt qu’en ce jour ; que tu sois libéré, que tu sois éveillé, que tu sois endormi, cela ne change rien.

… Silence…

Et là, sous le Feu de l’Amour, tu vois l’Évidence, tu vois la Vérité car tu es toi-même l’Évidence et la Vérité.

Aucun de mes mots ne peut traduire fidèlement la réalité de ce que tu es ; seul le Verbe le peut, mais ce Verbe met fin aux mots. C’est pour cela que maintenant, depuis que je te parle, il y a ces moments de repos, ces moments de silence.

Alors tu t’apparais, tu t’apparais en ton cœur, dépouillé de toute mémoire passée, dépouillé de toute projection future. Il n’y a pas de place pour autre chose que l’Amour.

Laisse le Feu et la Vibration s’expandre en toi.

… Silence…

Et là, dans le silence, le temps est suspendu à l’identique en l’Éternité. Goûte cela et sois rassasié.

… Silence…

Accorde la liberté à chacun comme elle t’est apportée par la Lumière elle-même. Ne juge pas les circonstances, ne juge pas la forme, ne juge pas les apparences – elles n’ont aucune densité –, mais vois le cœur.

… Silence…

Écoute en ce silence, la danse de l’Amour. Écoute en ce silence, l’immuabilité de la Vérité.

… Silence…

Là où nous sommes, il n’y a que la Vérité. Là où nous nous tenons, plus rien ne te retient.

Là où nous sommes, il y a bien plus que la somme des univers et des multivers.

Là où nous sommes, réunis au nom de l’Amour et de la Lumière, il est là, le Christ, un Christ glorieux, un Christ-Roi, qui n’est roi d’aucun monde mais simplement le roi de la Vérité et le roi de l’Amour.

Là est ton unique royaume, royaume qui sous-tend tous les mondes et toutes les expériences de toutes les consciences.

… Silence…

Alors même les Éléments te montrent leur quintessence, Flammes de Vie eux aussi.

Immerge-toi dans le Feu de ton cœur, il est là ; immerge-toi dans l’océan de la béatitude. Que peux-tu désirer de plus ou de moins ? Que peux-tu espérer en cet océan de béatitude ? Que peut-il manquer ? Que peut-il être projeté ?

Vois-le comme je le vois.

… Silence…

Ici, tout est simple ; ici, tout est vrai.

Laisse la Flamme de ta Présence être, révélant ton Esprit, révélant le Christ.

… Silence…

Laisse tes pieds accueillir cela.

… Silence…

Toi qui es maintenant couronné de la gloire de l’Éternité, tu ne peux faillir, tu ne peux te tromper, tu ne peux être trompé.

… Silence…

Aime-toi à la mesure avec laquelle tu es aimé. Rappelle-toi, tu n’as rien à faire, tu n’as rien à projeter, tu n’as rien à demander car cela est.

… Silence…

Alors maintenant se révèlent en toi, de manière totale, la radiation de l’Esprit Saint, la radiation de la Source et la radiation de l’Ultraviolet.

… Silence…

En l’Amour, tu es la Voie, la Vérité et la Vie ; en l’Amour, il n’y a que l’Amour qui est tout.

… Silence…

Le Verbe de l’Amour résonne en chaque parcelle de ta conscience comme en chaque cellule de ton corps, tout cela achevant de préparer ta rencontre avec Marie.

Tout est prêt. Comme je te l’ai dit, toutes les portes sont ouvertes. Il n’y a plus rien à désirer, il n’y a plus à chercher de moment car tout est là, car tout est accompli. Acceptes-tu ta Liberté ? Acceptes-tu ton Éternité ? Tu ne peux le refuser, tu peux parfois le discuter mais en définitive tu ne peux t’en écarter.

… Silence…

Tel un roc qui est dressé, invulnérable, et pourtant si tendre avec toi-même comme avec chacun.

… Silence…

Quand mes mots sont rares, le Verbe se fait chair de plus en plus, et ta chair elle-même, par le Feu Igné, se spiritualise, devenant d’une densité plus légère, où la Transparence règne et où l’Évidence ne peut être remise en cause.

… Silence…

J’écoute avec toi… le Verbe.

Je participe avec toi… à la cérémonie de ta résurrection.

Je reste avec toi, comme je l’ai dit, pour l’Éternité.

… Silence…

Je vois le sourire qui fleurit en ton cœur et sur tes lèvres, signant ta réjouissance et ta joie.

… Silence…

Respire. Respire la Lumière. Respire la Vie.

… Silence…

Et maintenant, où que tu sois, nous allons rester ensemble, en silence, en laissant œuvrer la totalité de la Lumière.

Posons-nous ensemble…

… Silence…

Où que tu sois, je suis ; où que je sois, tu es.

… Silence…

Mon frère d’Amour, ma sœur d’Amour, je t’appelle.

… Silence…

Nous sommes là, tous, immuables et éternels.

Nous sommes là, avec toi.

… Silence…

Je te salue et tu es béni par l’Amour.

Accueille.

… Silence…

Je te remercie de m’avoir entendu, de m’avoir lu, car ce que tu as lu et entendu ne sont que tes propres mots et ta propre Vérité.

En l’Amour et par l’Amour je te bénis une dernière fois, pour cet instant, car chaque instant est dorénavant bénédiction.

… Silence…

Où que tu sois, demeure ainsi le temps qu’il t’est nécessaire, le temps que tu souhaites. Je demeure en toi maintenant.

J’honore ta Présence et je te dis à très bientôt.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 16:02 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

Novembre 2016


L’IMPERSONNEL

Partie 3



Mon ami, mon frère, à nouveau nous voilà en union et en communion, afin de porter à ton cœur ce que tu es, afin que nous échangions de cœur à cœur la vérité de ton Essence et de ton Être éternel. Quel qu'en soit le stade de ta révélation, à toi-même et en toi-même, il est temps maintenant de t'ouvrir, si cela n'était déjà réalisé en toi, à cette vérité essentielle portée en ton intime par le Feu, en ses différentes composantes.

Alors je m'adresse à toi à nouveau. Au-delà de mes mots, au-delà de mes silences et au-delà du Verbe, ensemble nous élevons le Feu et la Couronne de Feu, là où nul outil ne peut filtrer ce qui arrive en toi, ce qui se déroule en toi en ce moment même. Aimé de l'un, toi qui es baptisé par le Feu Igné de la Résurrection, toi dont le Feu Vibral est installé, toi qui ne vis rien de tout cela, peu importe aujourd'hui. Ce qui devait être accompli l'a été, en chacun de vous et pour chacun de vous. Que cela soit en tant que Semences d'Étoiles, que cela soit en tant qu'enfants de la Lumière ou porteurs de Lumière, aujourd'hui les jeux s'achèvent, les rôles et les fonctions s'éteignent devant la magnificence de l’immobilité du Silence et de la Vérité.

En ce lieu sacré de ton cœur, nul besoin de formes, nul besoin de couleurs, nul besoin de vibrations, il y a juste à se rendre à l'évidence de ta Présence et de ton Absence, à l'évidence de l'Amour, à l'évidence de l'Infini. Toi qui demeures encore dans ta finitude, parce que ton corps demeure, parce que cela doit être ainsi, je t'appelle du plus profond de ton être à te reconnaître, à te bénir à chaque souffle, à chaque regard, afin de te retrouver en ton entièreté, en ton illimité et en ta béatitude.

Quelle que soit la demeure que tu aies choisie, en l'expérience de la conscience, il ne restera en définitive, et tu le sais, qu'une seule demeure qui n'est pas close, ni enfermée, ni éteinte, ni allumée, mais qui est la vérité imprescriptible de l'expression même de ta conscience, de l'expression même de ta vie. Alors là, où que tu sois, ton cœur devient de plus en plus présent, de plus en plus éveillé, de plus en plus en Amour. Alors je t'invite, quoi que dise ton corps, quoi que disent tes pensées, quoi que te disent tes mémoires, à être neuf afin d'être régénéré par le Christ et par la Vérité.

Souviens-toi qu'il n'y a rien à connaître, qu'il n'y a rien à apprendre, qu'il n'y a rien à pratiquer, et que les béquilles que tu as utilisées jusqu'à maintenant, dès l'instant où tu t'établis en ta Demeure de Paix Suprême, même sans disparaître, te prouvent à toi-même, avec insistance et avec force, ce que tu Es, au-delà de tout jeu, au-delà de toute matière, et au-delà de toute identité.

Ainsi l'action de la Lumière Vibrale, l'action du Feu Igné, déclenchent le processus qui se vit en ce moment même, nommé Ascension et Libération. Chacun est libre de vivre sa propre liberté et sa propre ascension dès l'instant où le moment collectif du Choc de l'humanité se dresse à l'horizon d'un prochain matin. Ainsi donc les appels de la Lumière, comme tu le vis, deviennent de plus en plus pressants, de plus en plus intenses et de plus en plus authentiques, ne laissant plus aucun paraître, ni aucune émotion, ni aucun mental, ni même ta propre histoire, interférer avec l’Éternité. Ton éphémère se dissout de multiples manières. Que cela soit en le corps physique, en le corps éthérique, en le corps astral, en le corps mental ou en le corps causal, cela ne fait pas de différence quant à la finalité de ce que tu commences à vivre.

Ainsi, par le Verbe de la création, par le Verbe de la dé-création, par le Verbe Un, s'installent en toi ces moments d'Éternité où la béatitude prend le pas sur tout ce qui peut t'encombrer, au sein de ta logique, au sein de ton histoire, au sein de tes espoirs. Alors qu'attends-tu pour te rejoindre, qu'attends-tu pour te voir, qu'attends-tu pour voir la vérité tout autour de toi, telle une évidence qui se déploie et se révèle à chaque instant, dès l'instant où tu écoutes, dès l'instant où tu entends ce que te dit ton cœur dans l'intimité de ta Présence comme de ton Absence.

Enfant de l'Unique, Fils ardent du Soleil réveillé en ton Éternité, toi, soleil de vie, embrasant et embrassant tout ce qui est à ta portée comme l'ensemble des univers, où qu'ils soient et en quelque dimension qu'ils évoluent, alors la célébration se poursuit au banquet du ciel comme au banquet de la terre.

Ne t'attarde pas à ce qui s'éloigne de toi, que cela soit des mémoires, que cela soit des pensées, que cela soit des relations. L’essentiel est de comprendre que même ce qui s'éloigne est toujours en toi et ne se joue que des apparences, évoquant pour toi des réminiscences peut-être de ton éphémère qui pourtant est bel et bien en disparition.

Le temps n'est plus au plaisir, le temps est à la Joie ; le temps n'est plus à la souffrance, le temps est à l'Amour ; le temps n'est plus à la division, le temps est à l'union en l'Unité, en la Liberté et en la Vérité.

Alors, où que tu sois au sein de ton corps, où que tu sois, ici ou ailleurs, rappelle-toi que le Feu Igné ne peut être conduit, si ce n'est par la reddition de ton cœur à l'éphémère lui-même, si ce n'est par l'effet de ton cœur radiant sur l'ensemble des circonstances de ta vie. Là aussi il n'y a pas d'effort, il n'y a pas de travail, il n'y a pas de labeur, il y a juste à reconnaître l'Évidence par cessation de tout ce qui maintient l'illusion au sein de ta vie.

Quel que soit ce que l'Intelligence de la Lumière te donne à vivre, à faire, comme action à mener, tu sais pertinemment que l'essentiel n'est pas là, et aucune action ne t'interdit, quelle que soit cette action, quelle que soit ton histoire, quelles que soient tes souffrances, passées ou présentes, quelles que soient tes projections, oublie tout cela, installe-toi en l'Ici et Maintenant, en l'Infinie Présence où tout se résout, où il ne peut exister d'antagonisme ni la moindre ombre. Tout y est Lumière, tout y est Vérité, tout te rassasie, rien d'autre n'est nécessaire.

En basculant au sein de cet ultime retournement, t'amenant, par la Grâce de la Lumière, de l'Amour et du Feu Igné, à te positionner à la juste place, au Cœur du Cœur, il t'est permis aujourd'hui d'éprouver par instants la béatitude de l'Éternité, il t'est donné par instants de voir ton propre éphémère disparaître, en toi comme autour de toi, afin que ne reste que le cœur, afin que ne reste que l'Infini.

Aujourd'hui le Feu Igné prend toute sa place, que cela soit en certains de tes canaux, que cela soit sur la Terre, il y a une évidence qui à chaque heure et chaque jour va devenir de plus en plus fracassante pour les illusions, pour les mensonges, pour ce qui a été caché encore. Ainsi, la révélation ultime que vous vivez, où que vous soyez et de quelque façon que ce soit, n'est que la phase finale de l'Apocalypse, telle qu'elle fut décryptée et énoncée de manière Vibrale par le bien-aimé Jean.

Aujourd'hui, chaque mot, chaque regard, chaque action, est empreint de l'Éternité, est empreint de Vérité, est empreint de Beauté. Il te suffit de suivre les lignes de moindre résistance, les lignes d'évidence, de t'en remettre au Père, à la Source, à notre Mère. Fais cela et tu verras par toi-même, en l'immédiateté de la réponse, l'action de la Lumière, que cela soit en toi, que cela soit autour de toi. Non pas pour plaire, non pas pour aider, mais pour révéler la Vérité, car la Vérité n'a aucun prix, elle est inestimable et est aujourd'hui à profusion ouverte au sein même de vos pensées, de vos intentions, de vos actions ou de vos méditations.

Alors il n'y a plus qu'à suivre la voie tracée par la Lumière, qui sera toujours la Vérité et la Vie, quelles que soient les apparences, quel que soit ce que vit ce qu'il peut rester d'éphémère en toi. Ainsi le vase est prêt à recueillir le sang de l'agneau, à accueillir Celui qui vient comme un voleur dans la nuit, et à accueillir la reconnaissance de notre Mère éternelle.

Il n'y a plus rien à préparer, il y a juste à déposer les dernières armes de ton éphémère, de ta logique et de ton histoire, car de manière concrète et visible, l'Amour prend toutes les places, tous les espaces et tous les temps. À toi de le voir, à toi de le reconnaître, car tu ne peux être trompé, quelles que soient les apparences, par ce qui se déroule en l'intime de chaque frère et sœur de la Terre, comme pour l'ensemble des consciences de la Terre, où qu'elles soient situées.

Alors je te redis, mon ami, mon aimé, dépose les fardeaux, dépose ce qui peut encore t'encombrer, non pas par ton action, car la seule action de l'Amour est de faire appel à l'Amour et non pas à un quelconque espoir de résolution, de compréhension, ou d'évolution.

As-tu saisi le sens de mes mots, as-tu saisi, au-delà de mes mots, ce qui se produit en toi en ce moment même ?

L'Extase apparaît au sein de l'éphémère de ta conscience comme du monde, en quelque circonstance que ce soit. Même dans ce qui pourrait être appelé les circonstances les plus terribles de l'éphémère, cela ne représente rien, n'a aucun poids et aucune densité par rapport à la puissance de l'Amour, du Feu Igné, du Feu Vibral, et de ce que tu es.

Alors pose-toi, ne demande rien, sois simplement là, présent, ou absent, libre de toute histoire, libre de toute demande, libre de tout filtre mental, libre de toute souffrance de ton corps, et installe-toi de manière de plus en plus définitive en ton Cœur du Cœur. Tu le sais, en le Cœur du Cœur tout se résout, rien ne peut résister et rien ne peut s'opposer. Alors toi qui es là, où que tu sois, en quelque espace et en quelque temps, réfléchis, non pas ton mental, non pas ton intellect, mais réfléchis ta propre lumière, celle qui se montre à toi depuis ton intérieur le plus intime jusqu'à la périphérie de ton éphémère.

Ainsi tu te vois, ainsi tu te perçois. Que peut-il y avoir de plus intense et de plus vrai que cette découverte, que cette redécouverte ? Là est ta base, là sont tes fondations, là sont tes dimensions, là sont tes expériences, comme la fin de toute expérience de la conscience.

Alors que la Lumière-Christ et de l'Unité s'installe en totalité dans ton cœur, regarde. Que reste-t-il qui fasse écran à cela ? Quel est l'attachement, quelle est l'habitude, quelle est l'émotion qui t'enchaîne encore à ce qui se dissout, à ce qui disparaît ?

« Cherche le Royaume des cieux » ne veut pas dire aller chercher au dehors mais veut dire simplement rentrer au plus profond de toi-même, là où tout est Silence, là où tout est magnificence. Rappelle-toi, tu n'as aucun effort à faire, tu n'as aucune ascèse à mener, tu as juste à être transparent, à être humble, car la transparence et l'humilité sont les conditions sine qua non de ta disparition en l'Éternité, et cela est possible au sein même de ce corps de chair en dissolution, au sein même de ta conscience limitée, dorénavant. Le seul frein ne peut venir que des habitudes, comme je l'ai dit, que des émotions, que de la façon où tu tiens encore à ton éphémère.

Aujourd'hui, il t'est donné à la fois de voir ton Éternité et de voir la fin de l'éphémère, sans images, sans couleurs. Bien plus qu'une foi, une conviction intérieure, une conviction inébranlable, quelles que soient les circonstances de ton éphémère, s'ouvre en toi, et chaque jour s'ouvrira un peu plus, te donnant à te voir. En l'achèvement du Face-à-Face ultime individuel, se prépare le Face-à-Face collectif nommé Choc de l'humanité.

Ne cherche pas le temps, ne cherche pas de délai, ne cherche rien. En vérité je te le dis, tout est accompli, tout est déjà là, il ne tient qu'à toi de le percevoir et de le voir, et de t'oublier toi-même. Non pas pour sortir de la vie mais bien plus pour rentrer en la Vie éternelle, en la vraie Vie, en la Lumière, en l'Amour et en l'Unité.

Alors même ce qui a pu t'égarer voilà quelques années, nommé le Soi, se trouve aujourd'hui magnifié. Dès l'instant où tu rentres en toi, dès l'instant où tes yeux se ferment, dès l'instant où le Silence se fait, alors tu te vois tel que tu es, en ton Corps de gloire, en ton Corps immortel, car la Vraie vision, tu le sais, est intérieure et ne dépend d'aucune énergie, d'aucune forme, et d'aucune circonstance de ce monde. L'Inconnu se dévoile enfin, assurant ta libération ou ton ascension.

Pose-toi encore plus profondément. Là où tout peut te sembler vide, là où tout peut te sembler être le néant, il n'en est rien. Plonge en toi, immerge-toi dans la béatitude et tout se résoudra par cette béatitude, signe de l'Amour révélé, signe de l'Amour vécu en sa totalité d'Amour indéfini et inconditionné.

Cela est là en cet instant, cela est là de manière de plus en plus permanente, cela est là avec force et insistance.

N'aie pas peur. Que peux-tu craindre en ton Éternité, que peux-tu craindre en l'Amour, quoi que ton corps te dise, quoi que ta personne te dise, quoi que ton histoire te dise ? Quelle mémoire, une affection quelconque, peut résister au cœur de l'Amour ? Quelle souffrance peut demeurer quand l'Infini éclaire ton éphémère ? Quelle histoire as-tu encore à accomplir ou à mener quand l'Amour est là, quand l'Amour est révélé ?

Ainsi s'achève le Face-à-Face individuel final. Tu es maintenant prêt, quoi que tu en penses et quoi que ta personne en dise, à vivre ce qui est à vivre : la dissolution finale. Alors, mon ami, mon aimé, regarde, regarde. Non pas à l'extérieur de toi, non pas dans l'observation de ce qui se déroule en ce moment même en ta conscience et ton corps, en ton énergie, ne t'occupe pas de ça et ramène-toi au cœur de toi-même, et là regarde, vois, entends et vis ce que tu es, ce que tu as toujours été et ce que toujours tu seras.

Alors que le chant de la Résurrection commence à chanter en tes oreilles, annonçant les Trompettes et l'Appel de Marie, alors que le Feu se déploie par l'allumage de ta Merkabah, te donnant à vivre des variations thermiques, ne t'occupe pas de cela. Au fur et à mesure que tu rentres en l'intime de ton cœur, tout ce qui était périphérique et éphémère disparaît de lui-même, sans effort, sans question et sans appréhension. Il n'y a que toi qui peut faire cet ultime pas afin de te rendre compte que tu n'as jamais marché, que tu n'as jamais évolué, parce que tout est déjà parfait depuis le commencement de ton temps, jusqu'à la fin de tes temps.

Là est la révolution, là est la révélation, te découvrir toi-même et par toi-même, en toi-même, te donnant à voir l'ensemble des mondes présents en toi, l'ensemble des univers, l'ensemble des frères, l'ensemble des sœurs, l'ensemble des peuples galactiques, l'ensemble des anges, mais aussi ceux qui sont nommés archontes. Tout cela n'a pu exister que parce que cela était déjà présent en toi, au-delà de tout scénario, de toute histoire et de toute délivrance.

Les voiles de l'isolement, de l'enfermement, vivent leurs derniers instants, leurs derniers moments, comme ton éphémère. Alors réjouis-toi, chante avec nous le chant de la Libération, les syllabes sacrées du OD-ER-IM-IS-AL. Laisse tes Étoiles resplendir sur le diadème de ton front, laisse tes Portes être l'entrée d'un trou noir, comme le nomment tes physiciens, qui sont aveugles à la Vérité, car projetant leur regard à l'extérieur d'eux-mêmes, donnant à voir ce qui est déjà en eux.

Alors de quoi as-tu besoin ? Où est ta nourriture, où est ta joie, où est ta béatitude ? Et vois-le clairement. Dès l'instant où tu lâches, dès l'instant où tu abandonnes toute volonté à vouloir, toute volonté à être, tu le seras instantanément. Donne-toi toi-même à ton Éternité, ose faire cet ultime pas qui précède ta résurrection, ose être dans la béatitude, car cela est à la fois ta nature et ton Essence, car c'est la seule vérité.

La Joie, dorénavant, guidera tes pas à la surface de ce monde jusqu'à son échéance collective, quelles que soient les circonstances de ton corps, quelle que soit la persistance d'une quelconque histoire. En te voyant, tu sais qu'il n'existe aucune histoire qui puisse tenir debout par rapport à ce que tu es. C’est ça qui aujourd'hui te libère, par la Grâce du Feu Igné, par la Grâce des événements cosmiques, terrestres et sociétaux.

La Vie va te demander de plus en plus une seule chose, c'est de manifester l'Amour, de manière de plus en plus permanente, dans les circonstances les plus terribles comme les plus légères, car l'une comme l'autre de ces circonstances ne peut altérer ce que tu es. Quoi que tu vives encore qui te fait croire l'inverse, peu importe. Ose. Ose te regarder, ose te voir, et oublie-toi au sein d'une identité, oublie-toi dès que tu en as l'occasion, l'opportunité, ou la chance. Alors le Feu t’emmènera en ce que tu es, parfois avec fracas, parfois avec douceur, mais toujours dans la Béatitude et l'Extase.

Le témoin de ta Liberté, le témoin de l'Amour que tu es, se voit en ton éphémère. Non plus seulement par la vibration mais bien plus par la joie, l'éclat de ton regard et de ton sourire que tu peux porter en chaque regard extérieur, en chaque rencontre, en chaque circonstance de ta vie que la Lumière te demande de vivre.

Si tu vois cela, alors je dis gloire à toi, gloire à la Lumière, car te voilà enfin en libération, te voilà enfin arrivé au terme d'un chemin qui n'a jamais existé, te voilà enfin ressuscité.

Au plus tu regardes ce que tu es, au plus la crucifixion se passera sans douleur et sans effort, là aussi.

Alors en quelque situation que tu sois, sur quelque plan de ton éphémère, je t'appelle aujourd'hui de manière plus intense que jamais car tu es prêt. Quoi que tu penses, même si tu penses le contraire, cela est un mensonge de ton éphémère ou de ta personne, mais cela n'est pas la vérité de la Lumière – or, je te le rappelle, tu es la vérité de la Lumière.

Le Feu Igné, le Feu Vibral, œuvrent en toi, créant les circonstances les plus justes pour vivre ta disparition. Alors quand l'extase se vit, quand la béatitude se vit, ne cherche pas à la retenir, ne cherche pas à la faire durer, contente-toi de regarder, contente-toi de sourire, et tout le reste disparaîtra de lui-même sans aucune difficulté.

Cela est maintenant, cela n'est pas demain, cela n'est pas après-demain, cela ne dépend plus même de l'Appel de Marie ni de la visibilité du signe céleste, car la Grâce de la Lumière atteint dorénavant une telle intensité, à la surface de ta terre comme de ton corps, que tout est accompli réellement et concrètement sur le plan éthérique de la Terre, sur le plan éthérique de ton corps éphémère, et dorénavant dans ta matière elle-même comme dans la matière de la Terre.

Écoute, accueille, accueille la Joie, accueille la béatitude et l'extase ; que peut-il y avoir de plus important que cela ? Quelle obligation, quelle souffrance, quelle histoire pourraient essayer de s'imposer dans cette vérité de l'Amour ? Tout dépend maintenant de ton intention, tout dépend maintenant de ton regard, tout ne dépend que de toi.

Alors je te le dis, tu es prêt, et chaque jour tu parfais ce qui est prêt par la joie de l'extase et de la béatitude, t'amenant à te placer de plus en plus souvent, parfois à l'insu même de ta conscience ordinaire, dans la position nommée « observateur ». L'observateur n'est pas affecté, ni par la mort du corps, ni par la souffrance, ni par quelque circonstance de ce monde éphémère. Si tu vois cela, alors tu es arrivé à bon port.

Voici ce que te dit le Silence, voici ce que te dit le Feu Igné maintenant, venant appuyer mes mots et appuyer ma vibrance :

… Silence…

Alors vis, vis ce que tu es, sans délai, sans peur. Rien de ton éphémère ne peut tenir debout face à ce qui est là.

… Silence…

En ce que je te dis, n'oublie pas que je suis toi. Ne résiste pas, tu es la Vérité ; ne résiste pas, tu es la Voie ; ne t'oppose pas, tu es la Vie. Ainsi l'Amour se déploie, cet Amour que tu vas pour l'instant éprouver par le Feu de ton cœur, se manifeste maintenant, indépendamment de tout support vibratoire et de tout support de conscience, quelle qu'elle soit. Alors vois-le, vis-le.

Il n'y a jamais eu de portes, il n'y a jamais eu d'obstacles, sors du rêve de l'illusion de ce monde. Tu es Absolu, tu es l'Ultime, tout le reste s'éteint par la Grâce de la Lumière.

Comme tu le sais peut-être, comme tu le vis peut-être, chaque cœur de chaque conscience de quelque forme que ce soit est toujours le même Cœur, car tout est Un. Cela n'est plus un mantra, cela n'est plus une espérance, cela n'est pas une recherche, cela est la Vérité de l'Instant Présent. Cela est spontané, cela est direct.

Entends le Chœur des Anges qui danse autour de ton cœur et dans ton cœur.

Entends l'Amour qui chante et danse en ton cœur, mais aussi à la périphérie de ta forme. En toutes tes structures, éphémères comme Éternelles, l'Amour prend toutes les places et toute la place.

… Silence…

En ce que tu vis, quelle place peut-il rester pour ton histoire, pour ce monde même ? Car même si tu ne l'as pas vécu, ton Royaume n'est pas de ce monde ; tu es sur ce monde mais tu n'es pas de ce monde. Il n'y a jamais eu de chute, il n'y a donc rien à rédempter, il y a juste à te rendre compte.

Mes mots, en cet instant, vont devenir de plus en plus espacés, car tu n'as plus besoin d'être guidé par mes mots mais par ton cœur. Simplement quelques mots auront un pouvoir de résonance en ce que tu es, en ton Éternité.

… Silence…

En cet instant, le temps n'est plus, la forme se dissout. Un Feu de joie crépite en ton cœur et en ta conscience.

En cet instant, de quoi peux-tu avoir encore besoin, quel manque peut apparaître ? Quel éphémère pourrait contraindre ce qui est là ?

… Silence…

Alors, je te le demande : en cet instant, que peux-tu être de plus que tous les possibles de l'Amour ? Quel est ton besoin, quel serait ton manque, si ce n'est une illusion projetée sur l'écran de ta conscience ? Les peuples de la nature t'ont peut-être montré, en certains contacts, le vrai visage de l'Amour. Vois-en la Spontanéité, vois-en leur Évidence ; tu es pareil, il n'y a pas de différence, il n'y a pas de distance.

… Silence…

L'Amour sans fin et sans commencement, l'Amour qui n'a pas besoin de mondes, ni de dimensions, ni de consciences, et encore moins d'individus, cet Amour-là est l'intégralité de ce que tu es. Rien d'autre ne peut s'y cacher, car l'Amour est déjà tout. Sans Amour, aucune vie, même en ce monde enfermé, ne pourrait exister ou être ; seules les apparences t'ont empêché de le vivre. Aujourd'hui, les apparences ne représentent plus rien dès l'instant où tu te regardes. N’hésite pas, ne réfléchis pas car tu es promis à l'Amour et à rien d'autre.

Et cette Flamme que tu es ne peut que grandir et apparaître de plus en plus, au sein même de ton illusion de ce monde.

Écoute le Chœur des Anges qui chante en ton cœur et à tes oreilles. Quelle parole peut être plus importante, quelle pensée peut l'appréhender, quelle logique peut l'expliquer, quelle forme pourrait contenir cela ? Et pourtant cela se vit en cet instant, quel que soit l'état de ton éphémère.

Alors ose. Il n'y a rien à trouver, il n'y a rien à prouver, il n'y a rien à perdre. Il y a seulement l'évidence de cela, et cela est tout. Ne garde rien, ne retiens rien, laisse-toi traverser. Ce que tu es, est cela. Il n'y a pas de mots pour le traduire, il n'y a que des mots pour le chanter, pour le glorifier. Entends les chants de louange.

… Silence…

Je suis avec toi pour l'Éternité, réjouis-toi.

… Silence…

Quel mot, quelle phrase, quelle énergie peut accompagner cette majesté ? L’Amour est libre et il coule de partout. Ne retiens rien, ne garde rien.

… Silence…

Au plus haut des cieux comme au plus profond de la Terre, l'Amour est là, toi qui es vivant.

Alors est-ce que ta personne est utile dans l'Amour qui est là ? Regarde, et vois. Là est ta Liberté, là est l'Extase.

… Silence…

En le Soi, en ton Infinie Présence, tout est là, quel que soit ton éphémère restant ; là est le don de la Grâce qui préfigure le don de Marie, lors de son Appel.

… Silence…

Je suis avec toi pour les siècles des siècles, en toute dimension, en toute forme comme en l'Informe, car je suis toi.

En cet instant, je n'ai pas d'autres mots à rajouter. En un moment ultérieur, je viendrai à nouveau en toi pour éclairer ce que l'éphémère peut encore te dire, ce que ton éphémère peut encore avoir comme inquiétude, comme interrogation. Alors où que tu sois, permets-nous de prolonger cet instant, accorde-toi la Paix, accorde-toi le pardon, remets-toi à toi-même toutes tes erreurs, elles sont elles aussi dans l'illusion. Alors la Grâce peut se déployer en totalité.

… Silence…

Laisse-moi te toucher, caressant ton visage. Même éphémère, en cet instant il resplendit de gloire et de beauté, bien au-delà de toute perfection matérielle, car en cet instant la perfection de l'Esprit et de la Lumière sont toi, avec toi et en toi, comme en moi.

… Silence…

Mon ami, mon aimé, je fais maintenant silence ; je me retire en toi car là est ma place, et la tienne. Je reviendrai pour répondre à tes interrogations tout en maintenant la béatitude, car aucune question ne peut venir troubler ta béatitude maintenant, aucun symptôme de ton corps comme aucun symptôme de ta personne.

Alors je peux te dire aujourd'hui : « Béni soit l'Éternel, bénie soit ton Éternité ». En ton nom, je réunis le trois en Un.

Où que tu sois, je te rends grâce ; qui que tu sois, la même ardeur d'amour t'est délivrée.

Bénie soit ta Présence.

Bénie soit notre communion.

Je me retire maintenant en chacun de toi, maintenant ta Flamme et ton Extase, car tu es mon amour.

Reste ainsi dans l'Instant, le temps qu'il t'est nécessaire, le temps que tu souhaites.

Au revoir.

… Silence…



* * * * *






_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 22:50 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

Novembre 2016


L’IMPERSONNEL

Partie 4



Je te salue, Flamme d’Éternité, Flamme de beauté, Flamme d'Amour. À nouveau je m'exprime en ton Cœur du Cœur afin de déclamer l'éloge à l'Amour. Ainsi, je t'invite à être là, silencieux, je t'invite à ouvrir ce qu’il peut te sembler avoir encore à ouvrir en toi.

Par la Grâce de l'Amour, par la Grâce de la Lumière, nous nous posons ensemble, en le Cœur de l'Unique, afin de recueillir en ton sein le Feu Igné de la Vérité, ensemble, où que nous soyons.

Et là, en notre Présence Une, au-delà de ta forme, au-delà de toute limite, nous allons vivre ensemble l'alchimie des trois Feux, non plus seulement en tes Portes, non plus seulement en tes canaux, mais directement au sein de ton Infinie Présence.

Alors, par trois fois, je nomme par le Verbe les trois Feux.

Par le régent du Feu archétypiel, Vehuiah, je pose en toi la Flamme de ce Feu, de cette alchimie, afin qu'en toi aussi se réunissent le trois en Un, en ton nom comme en mon nom, et au-delà de tout nom comme de toute forme.

En Unité et en Vérité se révèle ce qui doit l'être, se révèle ce qui est, au-delà de tout monde et au-delà même de toute conscience. Tu es invité à te retrouver en ton entièreté et en ta plénitude, en ton Cœur du Cœur, vide de toute passion et de toute mémoire. Te voilà prêt à recueillir ce qui se passe de mots, ce qui se passe de visions et qui pourtant est l'évidence même, celle de la Vie Une en Amour et en Lumière, là où nulle histoire n'est nécessaire et pourtant tous les possibles et les impossibles sont présents.

Je t'invite en cet instant à la légèreté de l'être, à la puissance de l'Amour et à la réalité du Feu, conduit jusqu'en ton temple par le Feu originel qui nourrit tes trois Feux et tes trois foyers.

En ce Cœur Unique, il n'y a ni obstacle ni réticence, et là, en l'instant où tu es Un, ensemble, nous prions de la prière silencieuse, de cette prière qui n'est pas une demande mais une acceptation. La prière qui touche directement la Vérité, là où il n'y a rien à obtenir qui ne soit déjà là, et qui pourtant doit être vu et vécu en totale liberté, sans masque et sans fards.

Alors pour la deuxième fois, le Feu originel, porté par Vehuiah, t'abreuve à ta propre source. Ainsi se réalise en toi le premier souffle du Feu Igné, celui qui est même antérieur au Verbe, où aucun mot ne peut le porter ni aucune expression ne peut être manifestable ailleurs que dans ce Cœur du Cœur.

Pour la troisième fois, le Feu originel, logé au plus profond de ta terre comme au plus profond de ton cœur, dans le Diamant de ton cœur comme dans le Cristal de la Terre, résonne en toi le chant des mondes paré du Chœur des Anges, accompagné par l'Esprit du Soleil.

Tout cela en un même lieu, en un même temps, en cet instant où le temps comme l'espace suspendent leur course, le Silence accompagne le Feu Igné avec évidence, avec facilité, dans la plus grande des douceurs et dans la certitude de ce que ton cœur te dit en ce Silence. Là est la Voie qui n'a pas de voie, là est la Vérité qui met bas toutes les autres vérités, et là est la Vie en l'Unique, qui ne dépend d'aucune forme, libre à chaque instant comme en chaque dimension.

Libre, libre à toi de voguer du plus dense au plus éthéré. Libre à toi de demeurer ici, là où aucune vague de la vie des mondes ne peut ébranler la Vérité que tu vis. Je t'invite, en ton nom, à laisser s'effuser, depuis ton Cœur du Cœur, la vérité de l'Amour, encadrée par les deux piliers de ta Merkabah. Alors la fleur de ton cœur exhale son parfum à nul autre pareil et n'offrant aucun point de comparaison.

Quand l'alchimie des trois Feux s'achève en toi, alors se fait jour une paix inébranlable et inaliénable que rien ne peut déplacer ou amoindrir. C'est ici que nous nous rejoignons. Mettant fin aux filtres et aux voiles comme à toutes limites, tu te révèles en ce Silence, tu te réveilles, épargné par l'agitation des mondes et l'agitation de la conscience.

Flamme d’Éternité, en ce lieu béni à chaque instant et glorifié à chaque instant, en ton présent et en ta présence, ici comme partout.

La Joie vient appliquer son baume sur tout ce qui n'est pas en résonance avec ton Cœur du Cœur, sans effort, sans y penser.

En ton cœur, demeure. En ton cœur se meurt ce qui ne fait que passer, et trépasse donc toujours.

Là où tu es, se déploient la Grâce et le don de l'Amour, et le don de la Vie.

Laisse-toi aimer, laisse-toi embrasser par des bras invisibles, par la morsure d'Amour, par l'élan de Vie et par le Feu perpétuel de l'Esprit.

Alors que tout est éclairé sur la dernière scène de ta vie, n'oublie jamais que tout est pardonné, quoi que tu te dises et quoi que tu en penses. L'Amour ne peut être autrement que de pardonner et de laver toute entorse à la loi d'Amour. En l'Unité, il ne peut y avoir ni punition ni châtiment mais simplement le baume de la Grâce et le baume de l'Amour.

Confie-toi à Lui car en ce lieu il ne peut exister la moindre possibilité de jugement de toi-même ou de quelque histoire que ce soit. Tout y est pardon, tout y est légèreté et tout y est Évidence.

Ainsi, dans le Cœur de l'Un, nous sommes multitude et pourtant nous ne sommes qu'Un. En ce lieu, chaque Flamme est identique, chaque Feu est le même et chaque histoire, quelles qu'en soient ses différences, a en définitive la même finalité : le retour à l'Amour, en quelque forme que ce soit.

Alors peut te parcourir l'Onde de Vie, mettant en mouvement ce Feu originel et l'alchimie de tes trois Feux.

Et là où nous sommes, il n'y a rien à chercher, ni ailleurs ni même ici, juste se laisser toucher par l’Éternité, juste te reconnaître en ton Éternité, juste à assumer ta liberté, juste à te reconnaître et à te vivre en l'Unique. Là est ta liberté éternelle, celle qui n'a rien à parfaire ni rien à chercher, et encore moins à prouver, ni à toi, ni à l'autre, ni au ciel ni à la Terre. Libre et droit.

Par la magie des quatre Éléments se fusionnant en l’Éther, se déploie la Vérité. Non plus seulement en ton Être éternel intérieur mais à la périphérie même de ta forme. Tel est le but de ton Feu Igné, de te guider en totalité en ce que tu es quand tu es là, dans le Cœur de l'Unique.

Et chacun de toi, où qu'il soit de par le monde, vit la même danse où le Silence est roi. Ainsi ta joie se découvre, sans forme et sans objet. Ainsi est le rire permanent de la Vie éternelle, qui n'a pas besoin de s'imprimer sur des lèvres ni sur un visage mais simplement être là, car ici il ne peut rien manquer.

Alors, vois ton évidence au plus profond de ta chair et laisse cette Liberté mettre fin à tout lien et à toute limitation.

Le vent de la Liberté t'appellera bientôt de manière visible à la surface de ce monde. Alors souviens-toi en ce moment-là de ta liberté dans le Cœur de l'Unique, car il n'y a rien à perdre, si ce n'est l'illusion, il n'y a rien à sauver, il n'y a rien à protéger.

Alors oui, en ton nom je t'appelle, te faisant goûter, si tu en es d'accord, les prémices de l'Appel de Marie, joie à nulle autre pareille, te ramenant à ton Essence et surtout à la Liberté. Ainsi, nous demeurons ensemble. Le temps s'est suspendu, l'espace ne peut être défini. Es-tu Présence, es-tu Absence ? Peu importe, il n'y a pas de différence. Tout est Un, en le Cœur de l'Unique.

Là, en cet instant, tu ne possèdes rien et n'es possédé par rien, ni par ton corps, ni par tes vies éphémères, ni même par tes lignées ou ton origine. Rappelle-toi, tout est Évidence et tout est Vrai. Rien ne peut se comparer, il n'y a pas d'échelle de valeur, il n'y a rien à discerner. Juste être là, ensemble. Alors l'Onde de Vie peut s'élancer, parcourant ta chair, tandis que le Feu Igné procède à l'ouverture de l'Ascension au sein de ta Merkabah, comme de ton corps d'Êtreté.

Ce que chacun de toi vit ne peut être mesuré à ce que ton histoire te donne à vivre. Il n'y a plus d'échelle de mesure ni d'échelle de comparaison. Tout est Un, dans le Cœur Unique.

Toi, toi qui es moi, en tout temps, en tout lieu comme en toute dimension, quel plus beau cadeau peux-tu te donner à toi-même ? Quelle possession peut rivaliser avec cette Liberté ? Quel lien peut se maintenir en face de l'Évidence ?

Ne bouge pas, délecte-toi de ta propre Présence en la Lumière éternelle. Réjouis-toi car là où tu es, en tout lieu, au Cœur de l'Unique, tu es entier et tu es plein, et vide pourtant de tout ce qui t'encombrait, de tout ce qui te limitait.

Demeure, demeure en cette Éternité et tu n'auras plus jamais soif ni jamais faim. Toute expérience, même la plus sublime, ne représentera plus rien. Toute souffrance sera renvoyée à son propre néant et à sa propre finitude.

Révèle-toi. L'heure du réveil est venue, il n'y a plus de délai, il y a simplement l’Éternité. Tout est achevé. Tout peut enfin recommencer dans la liberté de l'Être ou dans la liberté de l'Absolu. Te voilà rentré en les demeures d’Éternité où rien n'a jamais commencé et rien ne finira jamais, où tout est parfait, à sa juste place. En le Cœur de l'Unique, tu es toute place et tu es la perfection.

Ainsi, t'accouchant de toi-même, te délivrant de toi-même devant l'Évidence, nul retard ne peut être envisagé ni projeté. Alors se résolvent en toi les ultimes équations de l'attraction et de la répulsion. Alors se résolvent en toi les ultimes antagonismes et les ultimes peurs de la confrontation entre l'éphémère et l'Éternel.

La seule émanation, au Cœur de l'Unique, est la Joie.

Tu es la Joie véritable de la Vie, la Joie authentique de la Lumière, la puissance de l'Amour en le blanc immaculé de ta Présence, en le blanc immaculé de l'Unité.

Et là, les quatre Éléments de ta tête nommés les quatre cavaliers, peuvent aussi donner, à leur tour, l'expression de la Joie et de la Liberté, en ton Temple d’Éternité comme en ton temple de chair.

Le Feu Igné s'adoucit alors et t'attendrit de la tendresse véritable de l'Amour Inconditionné. En ce Cœur Unique, tout sens et tout désir s'éteignent car les sens comme les désirs ne font que passer alors que dans le Cœur Unique, tu ne pourras jamais passer mais seulement demeurer.

En ta Demeure Éternelle, il n'y a nulle contrainte, nulle croyance et nulle forme, et pourtant ce Cœur Unique contient l'ensemble des possibles et l'ensemble des expériences qui se résolvent en la même vacuité, qui est plénitude de cœur et plénitude de vie.

Et là, dans ce silence, le Cœur ascensionnel s'élève et rejoint, par le Lemniscate sacré, la Fontaine de Cristal au sommet de ton corps, comme la source jaillissante sous tes pieds. Ainsi parcouru par ce Feu, s'installe ta propre bienveillance envers toi-même et envers toute conscience. Quel que soit le feu ou quelle que soit la douceur, le même résultat, la même évidence. Ne retiens rien, tout est donné, à profusion, sans limite, sans condition.

Alors la colombe agite ses ailes, préparant son envol en le Temple de l'Unique, en le Cœur de l'Unique. Et là, immobile, présent ou absent, la magie de l'Amour éclaire tout et englobe tout, de même que tu englobes l'ensemble des mondes et des vies en ce Cœur Unique. Là est la prière qui ne cesse jamais, qui est chant de louanges, chant de Grâce, et danse du Silence.

En ce Cœur Unique, rien ne peut te freiner ni même s'assombrir.

En ce lieu, la mort est un vain mot qui ne peut même être pensé ni envisagé. En ce lieu, le Chœur des Anges accompagne ton silence, l'Esprit du Soleil révèle ton ardence, te donnant à vivre que tu es aussi chaque soleil, chaque étoile, chaque dimension, et chaque expérience qui a été conduite par la Vie, dans ta vie ou dans toute autre vie, comme en tout autre monde.

Ne freine rien, ne te limite pas.

Permets-toi de vivre cela. Quels que soient les obstacles de ton corps, quels que soient les obstacles de ta vie éphémère, cela est balayé par ta présence en le Cœur de l'Unique. Et cela se produit sans demande, simplement en te plaçant là et en priant. Par un chant de louanges, glorifie ce Cœur Unique car il est ta gloire Éternelle et ton flambeau d'Éternité.

Laisse-toi posséder par ce Cœur Unique qui ne possède rien et qui te rend à la Liberté éternelle, où aucune possession ni aucune connaissance ne peut être d'une quelconque utilité ou d'un quelconque effet.

En l'Ici et Maintenant de ta Présence, le Feu de l’Éther régénéré poursuit sa consumation, te consumant d'Amour autant que de Feu, te consumant de Joie. Tu es le Verbe et tu es la Source, tu es le grain de sable comme le trou noir. Tu es l'univers visible et invisible. Tu es la récompense et tu es le cadeau.

Accepte, accepte le don de la Grâce, accepte de te voir au-delà de tout voile, comme au-delà de ta propre chair.

Accueille ce que tu es, accueille la Lumière Une, ne mets plus de limite à aucun amour.

Vénère personne mais vénère l'Amour que tu es, que tu ne peux posséder, que tu ne peux qu'être.

... Silence...

Laisse le Feu te consumer et t'embraser dans la Joie. Laisse le Feu rendre parfait l'Amour, même celui conditionné de ton monde comme celui inconditionné ne dépendant d'aucun monde, se faire jour en toi.

À l'aube de ce jour nouveau qui met fin à l'alternance jour-nuit, et donc à toute dualité, il ne peut demeurer la moindre gravité et la moindre lourdeur. Ainsi œuvre le Feu Igné, non plus par sa brûlure et sa morsure mais par sa douceur, quand il rejoint le Cœur de l'Unique en ton cœur.

Et là, toi, l'être véritable et authentique, n'as plus besoin de masquer ou de cacher ce qu'il était encore. Il n'existe plus aucune raison pour ne pas te montrer tel que tu es. Il ne peut exister d'alibi pour un moindre retard ou une moindre distance.

Et là, chacun de toi, où que tu sois, éprouve cela. Quelle qu'en soit l'intensité, le processus est lancé. Il ne peut être arrêté, il ne peut être freiné, il ne peut être décalé.

Toi qui as marché à la surface de ce monde et qui parfois as reçu guidance et réconfort, et parfois aussi souffrance, je t'invite à brûler tout ça par l'Évidence de ton cœur en le Cœur de l'Unique.

Je te l'ai dit, je suis avec toi pour l'Éternité, et en quelque expérience que tu souhaites vivre, tu ne pourras plus être séparé ni amputé de ce que tu es. Laisse ta Flamme s'élever toujours plus en sa demeure d'Éternité. Là est ma prière, là est ce que je t'apporte et te donne à volonté et à satiété.

… Silence...

Ne retiens plus rien, donne-toi à la Vie, donne-toi à toi-même. Cela est le plus beau présent que tu puisses te faire, à toi comme au cœur de chacun.

Ainsi je termine mes mots, ainsi je m'affermis en toi. Et le soleil de ton cœur est maintenant présent en chaque espace de ta conscience, en chaque cellule de ton corps, en chacune de tes robes de Lumière, éphémère comme Éternelle.

… Silence...

Ainsi est la vraie Vie, ainsi est le véritable Amour, ainsi est l'alchimie du Feu, de tes Feux.

... Silence...

Ensemble, notre Présence se tourne à nouveau vers l'éphémère de ton monde afin que dans quelques instants, si tu en es d'accord, je puisse, par le Verbe, les mots, et le silence, répondre à tes interrogations.

... Silence...

Je prie en toi ; tel est mon hommage, tel est mon salut.

... Silence...

Je rends grâce à chacun de toi pour être parvenu jusqu’à cet instant, et je bénis chacun de toi dans les Flammes de la Résurrection.

… Silence…

Et dans quelques instants, je te laisserai questionner.

Je te salue et je te rends grâce.

Je suis honoré d'être toi et je te dis à de suite, pour tes mots et ton Verbe.

Je t'aime.



* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Dim 4 Déc - 16:19 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


L’IMPERSONNEL

Partie 5 – Questions/Réponses



Mon ami, mon aimé, à nouveau en le Cœur de l'Unique et dans la Paix, je vais, par le Verbe et le Silence en le même temps, répondre à tes questionnements. Alors questionne.

Question : de nature calme, je suis devenue depuis quelques jours hyperactive, dormant peu et préparant ma maison nuit et jour. Tout doit être propre et immaculé. Pouvez- vous m’éclairer ?

Mon aimée, ce qui se passe à l'extérieur n'est que le reflet de ce qui se passe en ton intérieur. Ainsi l'injonction de la Lumière est aujourd'hui pour toi de garder ta maison propre. Même si cela est transposé au sein de ta maison extérieure, il s'agit bien de ta maison intérieure que l'injonction de Lumière te pousse à faire, afin d'être, en ton entièreté, au Cœur de l'Unique.

L'alchimie des Feux va aussi jouer, au-delà de la Porte et de la Merkabah, sur ta psyché et donc sur tes aspects extérieurs, en interaction avec ton environnement. Ce qui est dedans est comme ce qui est dehors, pour faire le miracle d'une seule chose. Alors rentre en toi, en ces moments d'hyperactivité, afin de voir le calme, le silence, la vacuité, et la plénitude de ton cœur.

… Silence...

Questionne.

Question : pouvez-vous donner des précisions sur la source jaillissante, sous la plante des pieds, en rapport avec le Feu Igné ?

Les extrémités de ton corps de chair portent en lui, en chacune de ses extrémités, le Feu Igné. Tes pieds, placés sur le sol de la Terre, en reçoivent les informations, et aussi la vibration. Ainsi la Lumière est descendue en toi et la Lumière remonte en toi, à ta cadence, à ta fréquence. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ainsi en est-il de la Lumière, ainsi en est-il de la Vérité.

Ce qui a été reçu et qui est descendu en toi, doit maintenant remonter en toi. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. La source jaillissante est le reflet de ton royaume sur cette terre, qui n'est pourtant pas ton Royaume d'Éternité, te renvoyant à ce qui est nommé Malkuth, c'est-à-dire le royaume. Le royaume rejoint son ciel, le royaume, en la matière, se fusionne en le Royaume de l'Esprit, en ton cœur. Cela ne peut être plus précis. Il y a réunion, union et fusion. Il y a l'Unique qui parcourt tes voies et tes canaux pour le miracle d'une seule chose : ta renaissance et ta résurrection.

Ce qui est en bas devient comme ce qui est en haut, couronné de gloire et de Lumière pour faire le miracle d'une seule chose, au sein de ton cœur.

… Silence...

Questionne.

Question : il m'a été dit par trois fois : « Immole-toi dans le Feu de l'Esprit ». Pouvez-vous développer ?

Bien-aimé, cela correspond effectivement à la consumation de l'éphémère, cela correspond effectivement à ta crucifixion et à ta résurrection en un temps simultané et parfois synchrone. Ces mots ne font que confirmer et refléter ce que peut-être tu as vécu, et que nous avons vécu ensemble en ces instants passés.

Rappelle-toi que ta résurrection arrive dès l'instant où tu acceptes le sacrifice de l'éphémère, non pas pour le rejeter mais pour l'éclairer, le magnifier et le consumer ; et donc l'immoler dans le Feu de l'Esprit, par le Feu de la Vérité, par l'action du Feu Igné.

… Silence...

Questionne.

Question : vous avez proposé d'élever notre cœur dans le processus d'intégration du Feu Vibral. Pouvez-vous apporter un éclairage sur cette proposition ?

Le cœur est un mot employé à de multiples reprises par toi, par moi, ou par chaque être que tu as pu rencontrer, dans la nature comme des autres dimensions. L'embrasement du cœur par le Feu Vibral, par la Couronne radiante comme par le Feu Igné, implique une ascension et une élévation bien réelle de ce Feu jusqu'à la Couronne radiante de la tête et ensuite jusqu'à la Fontaine de Cristal. À ce moment-là l'Ascension est réalisée, à ce moment-là la Résurrection a lieu. Le cœur élevé n'est rien d'autre que le Cœur de l'Unique trouvé et vécu, qui produit, au moment opportun et collectif, l'élévation de ton cœur au-delà de la Demeure de Paix Suprême. C'est ainsi que se vivra la stase, c'est ainsi que nombre d'entre vous commencez à le vivre par intermittence, avec facilité, sans le rechercher, sans le demander, parce que cela est maintenant, parce que les temps sont accomplis, parce que tout est accompli.

… Silence...

Questionne.

Question : à l'instar de la conscience de l'ego, la conscience du Soi met-elle en place des mécanismes de survie et de résistance lors de sa dissolution ?

Non. Seule la polarité de l'âme présente au moment de l'Appel de Marie donne l'orientation du type de résurrection qui est à vivre au sein de ta liberté. La dissolution du Soi ne peut pas être assimilée ni superposée à la dissolution de la personne. La dissolution du Soi ne se fait pas selon une quelconque volonté de la personne ou de l'âme mais uniquement par la direction et l'orientation de l'âme, si celle-ci est présente. La dissolution du Soi se réalise d'elle-même, soit lors du retournement de l'âme, soit lors de sa dissolution par la révélation de l'Esprit. Il n'y a que quand le Soi est vécu et vu, au-delà de toute apparence et au-delà de toute manifestation, que ce Soi s'efface de lui-même pour laisser place à l'Éternité et à l'Absolu. En aucun cas cela ne peut être une décision de ta personne, ni même de ton âme, excepté dans la direction de l'âme elle-même si celle-ci est présente.

Le Soi peut être dissous par le changement de direction de l'âme, par la dissolution de l'âme dans l'Esprit, par l'Onde de Vie, par le Canal Marial, ou encore dorénavant, par le Feu Igné. L'âme attractée ou dirigée vers la matière imprime très puissamment ses désirs, ses besoins d'expérience au sein de la personne. Quand l'âme se retourne, quand l'âme se rend à l'Esprit, alors ce qui nourrissait la personne disparaît, même si l'ego est transcendé. La personne devient alors simplement le véhicule de la volonté de la Lumière, où ne transparaît aucune volonté personnelle ni aucune volonté d'âme. Il signe la fin du désir, la fin de l'errance, la fin de l'illusion, quelle que soit la persistance de ce corps et des fonctions de la personne au sein de ses obligations et de ses responsabilités.

La dissolution du Soi est le moment où la Couronne radiante du cœur, quel qu’en soit l'agent effecteur, rejoint la Couronne radiante de la tête, et quand la tête devient éclairée non plus seulement par les douze Étoiles mais par le Cœur de l'Unique ou le Cœur du Cœur. C'est seulement à ce moment-là que la personne, comme le Soi, en dissolution ou en effacement, sont vus pour ce qu'ils sont réellement et concrètement. Mais jamais, au sein de la personne, tu ne peux le décider. Seul le retournement de l'âme, son élévation et sa dissolution par l'Esprit, permet de le vivre, de le comprendre même, et surtout de l'accepter.

… Silence...

Questionne.

Question : en 2012, j’ai été appelé par un nom inconnu ; j'ai eu l'information que c'était mon nom d'Esprit. Ce nom est-il l'attribut de mon corps d'Êtreté, de mon corps christique, ou autre ?

Le nom d'Esprit est celui qui t'accompagne de toute éternité. Quelle que soit la forme où tu joues au jeu de l'expérience, quelle que soit la dimension où tu t'es établi au sein de la Liberté, ce nom d'Esprit demeure. Il peut être aussi le nom du corps christique, il peut être aussi le nom de ta Flamme, mais il est parfois absent. Alors là, il y a simplement une forme donnée qui prend un nom plus conforme, si je peux dire, à la réalité de ce qui est expérimenté en un monde donné ou en une dimension donnée.

Le nom d'Esprit vous est communiqué exclusivement par le Cœur Unique, en aucun cas il ne peut être relayé ou porté à votre connaissance par une conscience autre que la vôtre. Ce nom intime s'exprime en langage vibral, le plus souvent en résonance avec ce qui a été nommé le syllabaire Gina Abul originel.

Aucun frère incarné ni aucune sœur incarnée ne peut avoir la capacité de te révéler ton nom d'Esprit. Tu as toute liberté pour le communiquer toi, autour de toi, si tu en sens la nécessité, mais personne, même le Christ, même la Source, ne peut te donner ton nom d'Esprit. Il vient de toi et seulement de toi, lorsque les voiles sont suffisamment amincis ou déchirés. Il s'agit donc d'une révolution et d'une révélation intérieure et Vibrale qui ne peut être apportée sans être falsifiée par une conscience extérieure, quelle qu'elle fût et quelle qu'elle soit.

… Silence...

Questionne.

Question : avec le nom d'Esprit, m'est transmis à présent le nombre d'Esprit de ceux qui le demandent.

Effectivement, toute demande concernant le nom d'Esprit – ou le nombre d'Esprit, qui n'est qu'une variante mise en nombre archétypiel du syllabaire originel – ne peut être dévoilé sans être altéré par quiconque. Ce nom, même reçu au Cœur de l'Unique pour celui qui le vit, ne pourra être que travesti dès l'instant où il est prononcé par autre que toi-même. Il en a été de même voilà des années concernant la révélation intérieure de vos lignées ou de votre origine stellaire. Tout frère ou toute sœur qui se propose d'accéder à cette intimité-là ne peut tout simplement pas le réaliser, fût-il dans le Soi, fût-il libéré vivant, car cela ne permet pas de respecter la Liberté.

Toute affirmation venant de l'extérieur de toi, concernant ton nom d'Esprit ou ton nombre d'Esprit, est nécessairement falsifiée. Il ne peut exister de vérité à ce niveau-là car comme je l'ai dit, comme pour les lignées, comme pour l'origine stellaire, cette révélation ne peut se faire que de l'intérieur. Bien sûr, certains frères et sœurs humains incarnés ont la capacité réelle de voir vos lignées ou votre origine, mais le révéler depuis l'extérieur est une erreur car cette révélation n'a pas été vécue de l'intérieur mais passe uniquement par le mental.

Le rappel à l'ordre par le Feu Igné viendra brûler et dissoudre ces illusions et ces falsifications. Nul autre que vous-mêmes en votre intimité ne peut recevoir votre nom, car qui peut vous nommer, car qui peut vous appeler, à part vous-mêmes ?

… Silence...

Questionne.

Question : des informations sur l'Esprit sont transmises à certains par les dragons. Pouvez-vous apporter un éclairage dessus ?

Oui. Il ne s'agit pas ici d'un frère ou d'une sœur incarné, mais de peuple libre. Rappelez-vous, le dragon avec lequel vous communiez est bien évidemment déjà en vous, même s'il existe au sein d'une vision éthérique, au sein d'une perception vibrale. Là aussi toutefois, le dragon ne peut que vous suggérer quelque chose d'approchant car encore une fois, ni la Source, ni un dragon, ni un frère, ni une sœur incarné, ne peut vous donner ce nom d'Esprit. C'est une révélation qui se fait strictement au Cœur du Cœur. Aucun des éléments périphériques du Cœur du Cœur, que cela soit un dragon, que cela soit un Archange, ne peut vous éclairer ni même vous donner un nom juste. Il peut toutefois, et en particulier en ce qui concerne les dragons, éclairer suffisamment votre Cœur du Cœur pour permettre à ce moment-là de recevoir, par votre Cœur du Cœur, votre nom. Mais le dragon n'a fait que vous révéler à votre propre cœur, de là découle le nom, mais il ne vient pas directement du dragon lui-même.

Rappelez-vous que nommer quelque chose, c'est le créer, le faire entrer en manifestation. Ainsi donc, si votre nom d'Esprit vous est connu, il n'est pas ni utile ni souhaitable d'en faire état, de le manifester à l'extérieur, car il représente, au travers de ses syllabes sacrées, un facteur de résonance qui vous est propre et qui n'a pas à être révélé d'une manière ou d'une autre au sein de l'éphémère. C'est en ce sens aussi que recevoir son nom d'Esprit de l'extérieur ne peut être que falsifié, comme cela fut le cas au niveau de l'origine galactique ou stellaire, comme des lignées stellaires.

Certains frères et sœurs humains incarnés, ayant cette faculté sans le vouloir, et sans pourtant aucun aspect mercantile, travestissent la vérité et travestissent la vibration. Les dégâts sont importants pour la personne, même si le Cœur du Cœur ne peut être touché par ce genre de jeu. Il induit simplement une croyance nouvelle qui n'a pas lieu d'être et qui, de toute façon, s'avèrera de toute façon et de toute évidence déviée et altérée.

… Silence...

Questionne.

Question : le corps d'Éternité est-il la même chose que le double ? Sinon, que devient le double au moment de l'Ascension ?

Mon aimé, qu'est-ce qui est entendu par le mot double ? S'agit-il du double monadique ? S'agit-il du double tel qu'il était conçu par exemple en Égypte ? De quel double parle-t-on ?

Cela n'est pas spécifié, je ne peux donc pas répondre à ce questionnement.

Question : pourquoi certains voient-ils de l'autre côté du voile, et d'autres non ?

Bien-aimé, en le terme « voir » qui est employé, dépassant largement le cadre de ce qui avait été expliqué par No Eyes, le « voir » dont il est fait état ici n'est pas spécifiquement la vision éthérique, la vision du cœur ou la vision intérieure, mais bien la vision transcendante. Celle-ci nécessite une transparence de soi-même. Celui qui n'est pas transparent avec lui-même ne peut pas voir, celui qui est transparent avec lui-même peut voir ; c'est aussi simple que cela. Le manque de transparence n'a pas à être jugé ni condamné mais à être simplement vu pour ce qu'il est, c'est-à-dire la projection autour de soi d'une peur ou d'états émotionnels que je qualifierais d'enkystés, qui empêchent réellement et littéralement de voir, en cette vision-là.

Ceux qui voient, au-delà de l'astral, sont en quelque sorte devenus suffisamment transparents à la Lumière et envers eux-mêmes comme envers le monde pour pouvoir voir. Cette vision-là ne peut apparaître que s’il y a transparence, transparence dans les deux sens. Envers soi, envers le monde, comme envers chaque frère et chaque sœur. Il y a, de l'autre côté, le garde-fou de la peur, car si l'état dit émotionnel et mental n'est pas apaisé suffisamment, ou suffisamment dissous si vous préférez, voir entraînerait des dégâts importants sur ces structures éphémères. Il s'agit donc à la fois d'une protection naturelle mais aussi d'un moyen de voir si vous êtes, avec vous-mêmes, suffisamment transparents.

La transparence est celle dont il avait été fait état à de nombreuses reprises. Cette transparence est le reflet du Soi magnifié ou libéré. Elle ne peut exister tant que la vie se déroule au sein de la personne en majorité. Cette transparence ne peut se révéler que si la majorité de tes temps de vie sont passés dans le Soi ou dans l'Absolu et non plus dans la personne.

Questionne.

Question : pouvez-vous développer sur l'influence de Nibiru sur le corps physique ?

L'approche d'Hercolubus réalise et est synchrone, si je peux dire, avec la naissance du Feu Igné et l'alchimie des trois Feux. L'alchimie des trois Feux au sein de vos Portes sera achevée au moment de la visibilité de Nibiru, permettant alors et rendant possible l'Appel de Marie, de manière claire et audible pour chaque frère et chaque sœur, et pour chaque conscience de la planète. Il s'agit d'interactions venant modifier considérablement, non seulement les lignes électriques, comme en a peut-être parlé le Commandeur, mais surtout ce qui est nommé l'enfermement gravitationnel. La modification de la gravité induite par ce corps planétaire, si on peut le nommer ainsi, va entraîner, au sein de l'organisation même de votre conscience, comme de vos cellules, comme de votre cerveau, comme de votre cœur, un certain nombre de modifications importantes qui permettent justement l'actualisation du processus de Libération, l'Appel de Marie et votre résurrection.

Nombre d'entre vous ont déjà, depuis quelques années, vécu, sous une forme ou sous une autre, une communication avec cet astre, plus ou moins précise, plus ou moins verbale, mais en tout cas cela fut bien réel. Ceux qui ont pu communiquer d'une manière ou d'une autre avec Hercolubus, ont décrit un Amour indicible. C'est cet Amour indicible qui met fin aux mensonges de l'éphémère et aux mensonges de l'enfermement, par interaction électrique en vos structures physiques électriques et par interaction gravitationnelle en votre cœur, en votre cerveau, et globalement dans l'ensemble des cellules de ce corps.

L'abaissement de la gravitation, ainsi que l'arrêt de rotation de la Terre, induit des modifications importantes au sein de l'ADN et de la multiplication du nombre de brins, mettant fin à l'enfermement, même au sein de la cellule enfermée, et avant même la présence des rayonnements dits exotiques ou cosmiques.

Nibiru a un rôle majeur dans le retour de la Liberté et dans votre résurrection. Il est question ici de visibilité pour tout le monde, mais il est question aussi d'alignement spécifique entre le Soleil, la Terre et Hercolubus, mais aussi les autres planètes. Il ne sert à rien de vous encombrer la tête avec plus de précisions. Sachez simplement que durant la période de visibilité – qui sera, je vous le rappelle, très brève, mais collective pour tout le monde –, alors s'enclencheront les bouleversements géophysiques préparés et anticipés par les dragons au niveau des trous, mais aussi les mouvements du magma terrestre à nul autre pareils. Ce qu’il reste alors des couches isolantes de la Terre comme du Soleil au moment de l'alignement et du passage d'Hercolubus, mettra fin à tout ce qui vous isole et vous enferme. Cette finalisation prendra très précisément 132 jours, jusqu'au moment du grille-planète final. Nibiru aura évacué votre ciel visible depuis fort longtemps. C'est le passage entre le Soleil et la Terre qui met fin aux dernières bribes d'enfermement, en vous comme sur l'ensemble du système solaire.

… Silence...

Questionne.

Question : la visibilité de Nibiru dans notre ciel correspond-elle à ce qui a été nommé l'apparition d'un deuxième soleil ?

Ce que certains d'entre vous ont pu photographier jusqu'à présent, sous forme effectivement d'un deuxième soleil, à condition bien sûr qu'il ne s'agisse pas d'un phénomène lié aux optiques, au cas où réellement il s'agit d'un deuxième soleil filmé ou enregistré, et que cela n'est pas une anomalie optique, est simplement ce qui est appelé une image fantôme. De manière très ponctuelle, en certains lieux et à certaines heures, il est possible d'enregistrer Hercolubus. Celui-ci n'a pas la forme d'un deuxième soleil, même s'il est nommé ainsi, mais a un aspect rougeoyant sombre, très puissant, et ayant un effet direct, en le voyant, sur votre vue.

Je ne peux pas donner plus de détails car ceci est à vivre et non pas à imaginer ou à projeter. Mais sachez simplement que lors de la visibilité collective de cet astre, il y aura bien sûr d'autres choses à voir dans le ciel : une multitude de vaisseaux venant vous apporter, selon l'emplacement de votre conscience, effroi ou assurance. Ceci, comme cela a été dit déjà par le Commandeur, se manifeste de manière de plus en plus évidente, que cela soit dans vos nuages, que cela soit de manière visible au cours de vos nuits. L'ensemble des peuples de la Confédération nommée Intergalactique a dorénavant toute latitude, en respectant sa propre charte et votre propre liberté, d'apparaître en vos cieux comme à vous dans vos alignements, dans vos méditations, ou dans vos nuits.

… Silence...

Questionne.

Question : y a-t-il une information sur le Feu Igné qu'il serait primordial de nous communiquer ?

La plupart de ce qui devait être communiqué sur le Feu Igné l'a été fait par mes interventions, mais aussi d'autres éléments vous ont été communiqués. Ce qu’il peut rester, non pas d'essentiel mais peut-être d'utile à connaître avant de le vivre, si ce n'est déjà fait, vous sera communiqué de manière exclusive par l'Archange Anaël. L'ensemble de ce qui devait être vécu par ma présence, votre écoute et votre accueil, l'a été durant ces séances. Il en sera de même, bien sûr, pour chaque frère et sœur, quel que soit le moment et quel que soit le lieu où il le lira ou l'entendra. Je n'ai fait que, par ces entretiens récents, vous donner en quelque sorte un avant-goût de ce qui se réalisera au moment de l'apparition de Nibiru ou de l'Appel de Marie.

… Silence...

Questionne.

Les questions écrites restantes concernent principalement les rêves.

Cela ne me concerne aucunement, même si j'ai déjà eu l'occasion d'y répondre. Surtout en cette session, cela n'est pas éternel et n'apporterait aucun éclairage concernant ce qui est à vivre, mais apporterait un éclairage de l'âme ou de la personne. Mais cela ne concerne pas l'Esprit ; l'Esprit ne rêve pas, il n'a pas besoin de rêves, d'aucune sorte. L'Esprit vous révèle déjà le plus gros des rêves, c'est-à-dire vous-mêmes.

Il y a des questions orales.

Si elles vont dans le sens des questions précédentes, alors je les accueille en le temps qu’il m'est imparti.

Question : vous avez parlé de Cœur de l'Unique plutôt que de Cœur de l'Un. Pourriez-vous préciser ?

Ceci est uniquement une différence vibrale, portant le Verbe jusqu'à votre cœur uniquement. Sur le plan de la compréhension, il n'y a aucune différence entre le Cœur du Cœur, le Cœur de l'Un et le Cœur de l'Unique. Simplement l'aspect vibral, comme je l'ai déjà stipulé, prévaut largement sur les mots employés, et le Cœur de l'Unique, tel que je l'ai employé en cette session, a sa place par rapport à l'effet induit en notre résonance commune.

Mais il n'y a pas, ni structurellement, ni sur le plan énergétique, ni sur le plan de la compréhension, de différence, mais il y a une différence sur l'aspect vibral et sur le Feu Igné.

… Silence…

Questionne.

Question : lorsque le Feu Igné s'installe de façon puissante, je ressens comme deux épées tranchantes de chaque côté de la gorge. Cela a-t-il une signification particulière ?

Le Feu Igné peut mordre. Il peut donner aussi, comme cela fut le cas pour nombre de mystiques qui se sont vus transpercés par une épée de Feu, le plus souvent maniée par Mikaël mais aussi par d'autres entités. C’est exactement cela dont il s'agit. Dès l'instant où sur votre peau, en quelque lieu de votre corps, est perçue, comme tu le dis, une impression de morsure ou de pénétration d'une lame, tu peux être sûr qu'il s'agit du Feu Igné. Le Feu Vibral ou Supramental est une vibration de résonance, qui résonne donc sur un lieu. Sur ce même lieu, quand est perçu une morsure ou le fait d'être transpercé par une aiguille ou par une lame, il s'agit du Feu Igné.

… Silence...

Questionne.

Question : on appelle Hercolubus le jumeau du Soleil. Qu'entend-on exactement par ce terme et l'action d'Hercolubus sur le Soleil est-elle le déclencheur de sa transformation en géante rouge ?

Il l'était, voilà des temps fort anciens, il ne l'est plus depuis la falsification archontique. Bien sûr qu'il doit retrouver cette place, mais le moment venu, Nibiru, ainsi que le grille-planète final, n'étant que l'impulsion de Lumière totale émise par les Néphilim depuis la constellation que vous nommez le Sagittaire, et en rapport avec Bételgeuse, ne permettra pas, comme cela fut le cas déjà en 2009, un quelconque enfermement, même sans le vaisseau archontique ou le vaisseau des annunakis, mais simplement par les jeux et l’équilibre des forces cosmiques entre le Soleil et Nibiru.

Lors de ce grille-planète final, le rayonnement cosmique et le rayonnement galactique transmis voilà des temps immémoriaux, et suivant les lignes de temps, par les Néphilim et les Élohim, touchera enfin le Soleil. Après l'alignement entre le Soleil, Nibiru et la Terre, quand le Soleil, à ce moment-là, aura vécu ses premières transformations, toutefois cela ne suffira pas à allumer le Soleil en sa nouvelle dimension de super-géante rouge. Cela ne surviendra qu'au moment où Nibiru sera passée, et au moment où l'impulsion de Lumière émise voilà plus de 320 000 ans par les Néphilim, depuis leur soleil central, arrivera enfin en ce système solaire. Durant l'année 2009, seules des bribes de ce rayonnement ou première impulsion électromagnétique est arrivée, permettant de chasser, comme cela avait été expliqué alors, le vaisseau métallique des annunakis qui avait servi et qui sert toujours à enfermer les mondes, et qui a enfermé un certain nombre de mondes tel que vous l'avez connu. Il n'y aura plus d'enfermement, cela vous le savez, mais certains enfermements existants persistent, car il est nécessaire d'attendre ce même genre d'alignement pour réaliser la libération d'un monde.

L'impact de Nibiru sur le Soleil est déjà pourtant bien réel, non pas au travers des éjections des tâches solaires mais au contraire au travers des vents solaires s'écoulant depuis les trous à la surface du soleil, permettant aux vents solaires émis alors, de bloquer les rayonnements solaires et de permettre à ce qu'ils soient remplacés par des rayonnements cosmiques et galactiques. Cette mécanique céleste, si je peux la nommer ainsi, vous avait été présentée voilà de nombreuses années par le guide bleu de Sirius nommé Séréti, à laquelle je vous renvoie, lors de sa première ou deuxième intervention.

… Silence...

Questionne

Question : l'entrée de Mercure dans le Soleil correspondra-t-elle au grille-planète ?

Oui.

Questionne.

Question : vous avez dit que la Merkabah reposait sur des piliers. Est-ce les piliers du cœur ?

Les piliers sont les Portes que traverse et allume le Feu Igné en son alchimie avec les autres Feux. Ces Portes, une fois alchimisées par le Feu Igné, produisent des piliers à gauche et à droite. Ce sont ces piliers qui sont en quelque sorte les rails et les guides pour votre corps d'Êtreté. Ces piliers sont donc présents depuis vos pieds jusqu'à la tête. Par analogie, ils sont les sephirah latérales de l'Arbre de la Kabbale, originelle, et non pas la kabbale de votre monde. Ils passent bien sûr, par les Portes latérales antérieures, par les pieds, et par les Étoiles frontales.

Les pieds sont au centre, ils sont l'appui unifié à Malkuth. Netzach et Hod sont liés aux Portes Précision et Profondeur. Vous avez d'autres sephirah qui sont latérales. C’est ce circuit-là qui est emprunté aussi bien lors de la descente en incarnation, quelle que soit la dimension, mais aussi lors du retour à l'Unité.

Un exemple : ce qui a été nommé les Étoiles Attraction et Répulsion sont une spécificité de la sephiroth Chokhmah et de la sephiroth Binah, mais encore une fois, il ne sert à rien de se perdre dans ce genre de connaissances. L'Amour et la Lumière sont simples, et rappelez-vous qu'au sein de votre Éternité, comme au sein du corps d'Êtreté, cela n'a pas besoin d'être connu, parce que cela est vécu en permanence. Il n'est donc pas nécessaire de vous en faire une représentation ou une équivalence. Mais je le stipule simplement, parce qu'il a été effectivement fait état des piliers, les rails sur lesquels le corps d'Êtreté se désengage de l'illusion.

… Silence...

Questionne.

Question : que préconisez-vous lorsque ces épées viennent brûler, lors de l'installation du Feu Igné ?

Il suffit simplement d'agir de différentes manières possibles pour apaiser les Portes situées latéralement, au-dessus ou au-dessous de la gorge. Cela peut être réalisé par des essences de plantes, cela peut être réalisé par des cristaux, et cela peut être réalisé directement par la conscience. Les mécanismes, nommés désagréments par l'Archange Anaël, d'échauffement ou de manifestations morbides au niveau du corps, sont une épuration, en définitive, des habitudes prises par l'âme en incarnation, même si celle-ci est dissoute, qui se sont imprimées dans la personne. C'est aussi le moyen de vous faire vivre ce que vous pouvez encore considérer aujourd'hui, pour certains d'entre vous, comme un deuil, le deuil de votre histoire, le deuil de votre personne. Il est donc normal que ce qui soit concerné, concerne à la fois les Étoiles Attraction-Répulsion, de même que les Portes AL et Unité.

… Silence...

Questionne.

Question : pourquoi Hercolubus est-il souvent appelé Nibiru, qui est une planète qui exerce également un effet inverse puisqu’elle porte le même nom...

Nibiru n'est pas Neb-Heru. Simplement les archontes, dans leur grande ingéniosité, sont incapables de créer, ils ne peuvent que reproduire. De la même façon qu'il existe la loi de Un, ils ont créé sur cette terre ce qui est nommé le UN : United Nations, parce que « one », en anglais, n'est pas « un ». Il fallait donc retrouver, dans une structure d'encadrement, sous prétexte d'humanisme et de paix, un nom travestissant la vérité. Il en a été de même pour beaucoup d'éléments à la surface de cette terre, depuis l'enfermement.

Ils ont effectivement nommé leur vaisseau-mère archontique et annunaki du nom de Neb-Heru, mais qui n'est pas le Nibiru qui arrive maintenant. C'est pour cela que nous avons toujours choisi le nom d'Hercolubus plutôt que Nibiru. Il porte des noms différents selon les traditions, selon les cultures, mais il ne sert à rien de s'encombrer de cela.

… Silence...

Questionne.

Question : je voulais simplement vous exprimer toute ma gratitude.

Bien aimé, en exprimant cette gratitude, c'est une gratitude que tu te donnes, en vérité et en esprit.

… Silence...

Existe-t-il encore des questions ?

Nous n'avons plus de questionnements.

Alors, permets-moi, une ultime fois, de bénir ton Éternité, ta Présence.

… Silence...

L'Impersonnel te salue depuis ton Cœur du Cœur. Au revoir et à toujours.



* * * * *



.
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 06:24 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


O. M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – 1ère partie


Eh bien chers amis, je suis extrêmement réjoui de vous retrouver à nouveau, et comme je vous l’ai dit, je serai avec vous, comme il a dit, le Christ, jusqu’à la fin des temps, n’est-ce-pas ? Alors tout d’abord, permettez-moi de vous présenter toutes mes bénédictions et tout le Feu de l’Amour de votre Présence, et tous ensemble réunis nous allons parcourir, si je peux dire, toutes vos interrogations. Mais d’abord nous nous installons dans le Cœur du Cœur, et ensemble nous passons quelques instants de recueillement afin de pouvoir échanger dans la fluidité, dans la facilité, n’est-ce pas ? Alors, d’abord le silence.

… Silence…

Eh bien chers amis, nous allons pouvoir écouter tous ensemble les questions que vous avez d’abord si gentiment écrites. Alors je t’écoute, et nous écoutons tous.

Question : les yeux me brûlent en permanence et mes jambes deviennent parfois dures comme de la pierre. Pouvez-vous m’éclairer ,

Alors tous les symptômes, bien sûr je parle pas des maladies, mais tous les symptômes, la plupart des symptômes, des signes, des choses que vous vivez, surtout depuis très récemment si je peux dire, depuis à peu près quinze jours, trois semaines de votre temps, vous donnent à vivre des symptômes parfois inhabituels, ou alors des symptômes que vous aviez il y a fort longtemps et qui semblent revenir. Il faut surtout pas vous alarmer de cela, c’est simplement l’éclairage, et pas seulement l’éclairage mais la pénétration de la Lumière qui vient liquider, c’est le cas de le dire, tout ce qu’il peut rester, non pas de résistances mais de zones encore opaques liées aux habitudes de vie, aux habitudes que vous avez prises et à tout ce qu’il peut rester, qui peut coincer quelque part dans le véhicule ascensionnel.

Il vous a été dit, j’en ai parlé la dernière fois, mais aussi l’Impersonnel, que le Feu Igné maintenant était en pleine expansion en vous. Cette expansion se fait aussi bien depuis les pieds vers la tête et depuis la tête vers le bas, jusqu’aux pieds, et bien sûr ce Feu Igné n’a pas les mêmes effets, si je peux dire, que cela soit sur votre conscience mais aussi sur une multitude de symptômes que vous pouvez manifester en ce moment.

Alors classiquement, dans les médecines énergétiques, c’était appelé, dans le temps, des éliminations. C’est effectivement des éliminations qui se produisent mais qui sont, il faut le dire maintenant, directement des éliminations de votre personne, comme ce fut le cas avec votre mémoire qui faisait défaut dans certaines circonstances. Comme vous l’avez vécu tous déjà depuis quelques mois, et pour beaucoup même quelques années, si je peux dire.

En ce moment, vous avez des symptômes qui peuvent être pas très éloignés, si je peux dire, des Portes qui sont liées à ce Feu Igné, et donc à l’activation des dernières structures, non pas de votre corps d’Êtreté à proprement parler mais de votre véhicule ascensionnel qui est une forme, comment dire, intermédiaire entre le corps de chair que nous connaissons tous en incarnation et le corps d’Êtreté que beaucoup d’entre vous vivent à certains moments, ou de façon permanente.

Alors ces Portes, elles sont situées où ? Les Portes qui sont traversées par le Feu Igné, que cela soit depuis le haut ou depuis le bas, ça va se traduire par un phénomène d’échauffement, voire de douleur ou d’inflammation au vrai sens médical tel que c’est connu, c’est-à-dire que les zones qui vont être en regard de ces Portes privilégiées risquent d’être, comment dire, douloureuses, enflammées, ou occasionner des symptômes aussi bien au niveau du corps qu’au niveau de vos cocons de Lumière éphémères, et surtout le corps nommé émotionnel et le corps mental. C’est plus du tout des affaires karmiques comme avec le corps causal durant les Noces Célestes, c’est simplement, dans l’instant présent, ce qu’il peut rester en vous à évacuer.

Alors les Portes, je vous l’ai dit, elles ont déjà été données : c’est d’abord les pieds ou la tête, ensuite ça va passer devant, par les Portes qui sont liées aux plis de l’aine, mais aussi sous les côtes et aussi ici sur la poitrine, et après directement sur les Étoiles de la tête nommées Bien/Mal ou Attraction/Répulsion qui sont situées sur le front.

Alors bien sûr, en ce qui concerne les yeux, les Étoiles Attraction et Répulsion sont liées bien sûr aux organes des sens qui passent dans la région, c’est-à-dire avant tout les yeux mais aussi les oreilles. Vous savez que les chants de l’âme et de l’Esprit, que peut-être vous entendez, ont pris des tonalités très aigües en ce moment, à certains moments de la journée. Il vous arrive aussi de disparaître de manière de plus en plus directe, si je peux dire, pouvant même donner l’impression de vivre des malaises ou des syncopes. Bien sûr ça peut causer des désagréments, voire des accidents, au niveau du corps, mais rappelez-vous que ce que vous vivez, et qui est lié à l’approche de Hercobulus, est directement relié à des prémices des mécanismes de stase qui vous ont été décrits avec une chronologie, il y a un peu plus de quinze jours, à peu près complète, n’est-ce-pas ?

Donc tous les symptômes de vos corps, même s’ils appellent à un geste médical, énergétique ou thérapeutique, sont liés à ces mécanismes de dissolution totale de l’éphémère, et je parle là de votre structure physique comme des structures au niveau des cocons de Lumière, des auras comme vous dites. Tout ça est lié au Feu Igné. C’est-à-dire que la Merkabah interdimensionnelle qui fait le lien avec l’Éternité est entrée en action, et comme je vous le dis à chaque fois, ça peut être d’une minute à l’autre.

Ceux parmi vous qui ont vécu les processus vibratoires, l’allumage des Couronnes, le fait d’être parcourus par l’Onde de Vie ou de percevoir le Canal Marial, vous donne à vivre peut-être des désagréments, avec parfois des émotions. La caractéristique de tout ça, c’est que c’est des phénomènes qui font irruption au sein de la conscience de manière rapide, voire fulgurante, et qui vous amènent à vous interroger, bien sûr, sur le sens de cette fatigue, de cette inflammation.

Le Feu Igné, si vous aviez la possibilité, certains d’entre vous commencent d’ailleurs à le voir, c’est comme si votre corps et vos cocons de Lumière éphémères étaient parcourus par des milliers de flammes qui vous embrasent littéralement, et le Feu peut donner effectivement, au niveau du corps physique, des processus de cuisson, littéralement. Ils peuvent se produire aussi bien sur la peau, en regard des zones, que sur des organes ou des sens, en regard des Portes.

Si par exemple chez vous travaillent beaucoup en ce moment les Portes situées de part et d’autre du premier chakra, c’est-à-dire les Portes Précision et Profondeur, vous pouvez avoir des inconvénients, depuis des vibrations, comme des échauffements cutanés, des symptômes circulatoires, des congestions pelviennes, mais aussi bien sûr sur tout l’axe vertébral. Si c’est plus, en ce moment, ce qui travaille chez vous, les Portes Attraction et Vision, là ça risque d’être surtout des douleurs ou des symptômes, même si c’est pas des douleurs, plutôt tournés vers la sphère digestive. Bien sûr, si c’est les Portes AL et Unité, si vous voulez, les chakras de l’âme et de l’Esprit, vous risquez d’avoir des processus inflammatoires sur l’arbre respiratoire, d’avoir des points de côté, d’avoir des maux de gorge. C’est plus lié au passage de la gorge mais c’est vraiment le Feu Igné en action à l’intérieur de votre corps d’Êtreté, de la Merkabah interdimensionnelle, de vos corps physiques et de vos corps éphémères, des auras, qui peuvent devenir troublantes, si je peux dire, quelque part dans votre vécu quotidien.

Bien sûr, ça se traduit par une adéquation totale de la Lumière dorénavant, pas uniquement les particules adamantines, mais la Lumière elle-même commence à s’agencer selon des lignes qui n’ont plus rien à voir avec les structures que vous connaissiez, que ce soit les méridiens d’acupuncture, les nadis, les chakras. C’est les points d’injection de Lumière, et d’ailleurs vous pouvez ressentir comme des piqûres d’aiguille très vives qui peuvent même arriver au sommet de la tête ou sur la zone des organes digestifs, respiratoires, ou des jambes ou du dos. Tout le corps est concerné.

Bien sûr, parfois ça peut aller jusque, au-delà du symptôme, à la constitution d’un processus inflammatoire, infectieux, ou qui fonctionne anormalement au niveau de l’organe considéré, au niveau de ces fonctions. C’est tout à fait réel, c’est pas uniquement l’énergie, c’est votre structure physique elle-même qui est en train de s’enflammer, si je peux dire, et d’entrer en combustion. C’est les processus qui avaient été décrits avec l’approche de Nibiru et la visibilité à l’œil nu de ce qui va s’induire au niveau électrique, au niveau de la conscience. Donc les symptômes que vous vivez, même s’ils se modifient rapidement, ne sont que des injonctions à vous placer au Cœur du Cœur et laisser brûler ce qui doit être brûlé. Alors, ça peut aller très loin, parce que ça peut entraîner des symptômes de maladies tout à fait réelles.

Bien sûr, vous n’êtes plus dans la plénitude du Soi où tout était lumineux, où vous aviez des informations qui arrivaient sur vos origines stellaires, sur vos lignées, sur votre histoire, sur vos mémoires, sur vos blessures. Vous assistez littéralement et réellement, et concrètement, à la combustion des structures éphémères. Certains d’entre vous commencent même, je dirais, à devancer, si je peux dire, le mécanisme de l’Appel de Marie et de la stase. À certains moments vous ne savez plus qui vous êtes, ça, ça arrivait déjà, mais vous reconnaissez même plus votre corps ; il vous fait vivre des choses qui vous semblent surprenantes, si je peux dire.

Cette phase-là est pas prête de s’arrêter, elle va bien sûr se renforcer jusqu’à l’évidence du signe céleste que beaucoup de personnes perçoivent dans leur corps, mais commencent à voir de manière éphémère quand ils regardent en l’air, tout simplement, à certains moments et où que vous soyez sur la planète. Mais là, le mécanisme, de même que vos symptômes, est encore individuel. Vous n’êtes pas dans les moments collectifs, même si ce moment collectif a démarré. Et d’ailleurs vous voyez bien, que cela soit au niveau des volcans, que cela soit au niveau des météorites, que ce soit les trous qui sont faits par les dragons dans la terre, tout ça est en augmentation constante. Y a pas de raison que ça se passe pas aussi dans votre corps.

Alors bien sûr, j’ai pas dit qu’il faut rester comme ça avec une douleur, avec une souffrance, mais rappelez-vous que toutes les circonstances de votre vie sont, en quelque sorte, des défis de la Lumière pour vous montrer où vous êtes, et pour être sûr que vous soyez à la bonne place. Et aussi, effectivement, certains d’entre vous sont appelés à disparaître, si je peux dire, de leur histoire personnelle, et même de leur corps, à tout moment dorénavant. C’est pas la mort, c’est la résurrection de la conscience au sein de l’Éternité.

La Merkabah interdimensionnelle personnelle et collective est entrée réellement et concrètement en allumage, si je peux dire, et bien sûr cela entraîne tout un ensemble de signes et de symptômes au niveau de votre corps, de vos émotions, de vos pensées, de vos habitudes, qui sont parfois surprenantes. Et bien sûr, la nature humaine étant ce qu’elle est, dès qu’un symptôme arrive, vous allez chercher un fautif, vous allez chercher peut-être dans votre mémoire, dans la médecine, d’en comprendre ce qui vous arrive, c’est tout à fait humain et naturel. Mais rappelez-vous quelque part que ce Feu Igné qui commence à consumer tout ce qui est là, dans ces corps et dans votre Présence, est un processus absolument naturel.

Alors bien sûr, et je l’ai déjà dit la dernière fois, c’est plus simplement des petits appels de la Lumière, c’est carrément l’appel du Feu Igné, de l’Esprit, de l’Éternité, de votre corps d’Êtreté, et de la Merkabah. C’est Hercobulus et Marie qui commencent, comme les vaisseaux qui sont de plus en plus visibles dans vos cieux, même cachés par les nuages, qui se révèlent à vous et qui préparent ce moment tant redouté, tant espéré ou tant attendu, comme vous le savez, et je ne vous ai pas caché que là, déjà depuis de nombreux mois, y avait ni carotte ni bâton mais que l’évidence était à voir : ce monde arrive à sa dissolution finale et totale, pour laisser place à la Lumière et à la Vérité.

Alors, comme je l’ai dit, vous pouvez, et on va le voir d’ailleurs à travers vos questions écrites, je pense qu’il y aura beaucoup de questions en rapport avec les symptômes du corps ou de la conscience en ce moment.

Donc là, ce qui travaille beaucoup quand c’est les yeux et les organes des sens, ou la tête, ça va être essentiellement la résolution des derniers antagonismes de la vie matérielle, c’est-à-dire le bien et le mal. Ça veut pas dire que vous êtes retombés en dualité, ça veut dire simplement que ça s’éclaire et ça se révèle de plus en plus puissamment. Si c’est les Portes, et je l’ai dit, qui sont sur les plis de l’aine, ça peut aller à des vibrations, des problèmes des jambes, des crampes, des lourdeurs, des feux, des problèmes de congestion au niveau du ventre dans sa partie basse, et même la partie basse intestinale. Et tous ces symptômes se voient réveillés parfois de façon spectaculaire. Alors on va voir s’il y a d’autres questions là-dessus qui vont venir au fur et à mesure. Je complèterai au fur et à mesure les différentes manifestations possibles dans la conscience et dans le corps durant cette phase. Tu peux continuer avec les questions.

Il y a d’autres questions sur les manifestations du corps.

Si tu as réussi à les regrouper, ça fera un tout cohérent, c’est parfait.

Question : je ressens en permanence la vibration des cellules dans tout le corps et une douleur sourde et diffuse dans les os et articulations, surtout épaules, bras et poignets. Qu’en penser ?

Alors ça rejoint, je vous l’avais dit, exactement ce que j’ai dit pour la première réponse. Qu’est-ce qui se passe quand ce sont les membres ? Les membres supérieurs, bien sûr, c’est pas les Portes qui sont dans les plis de l’aine. Ici, c’est directement relié à deux structures qui se mettent en place, pas le corps d’Êtreté, ça vous connaissez, mais ce qui relie, si je peux dire, les Portes AL et Unité avec, non pas la Porte KI-RIS-TI dans le dos, mais ce qui est de chaque côté de KI-RIS-TI, c’est-à-dire les ailes éthériques, qui sont déjà entrées en manifestation chez certains d’entre vous voilà déjà de nombreuses années. Mais là, les circuits vibraux se mettent en place entre l’avant et l’arrière, et donnent des symptômes effectivement au niveau des épaules qui peuvent se rigidifier, qui peuvent perdre leur amplitude de mouvement, mais aussi des sensations aux poignets, soit des douleurs, soit carrément de liens comme y avait aux chevilles, mais cette fois-ci aux poignets. Parce que même si vous êtes en avance et que vous sentez cela, il faut quand même attendre, pour la plupart d’entre vous, le moment collectif, c’est-à-dire l’Appel de Marie et la visibilité dans vos cieux de Nibiru, n’est-ce-pas ?

Donc là, les symptômes sont liés plutôt aux Porte AL et Unité. C’est un travail du Feu Igné et non plus seulement de la vibration au sein de ces deux points d’entrée de l’âme et de l’Esprit, je vous le rappelle, et qui communique directement avec le Cœur du Cœur ou le Cœur d’Êtreté, ou avec la Couronne radiante du cœur.

Alors bien sûr, je vous rappelle qu’il y a des cristaux, et ça avait été donné y a déjà de nombreuses années, qui correspondent aux Étoiles mais aussi aux Portes, et vous pouvez très bien imaginer que quand vous avez des symptômes, par exemple vous avez une épaule qui se fige, même s’il y a une cause organique, même s’il y a une inflammation, même s’il y a une arthrose, même s’il y a une arthrite, peu importe, mettez les cristaux sur vous qui correspondent aux Portes ou aux Étoiles. Mais mettez-les sur les Portes, et vous allez voir que là, ça va d’abord vous surprendre parce qu’il peut y avoir une accentuation des symptômes, mais qu’après va s’écouler comme des flux de vibration. Vous savez que la vibration, elle est statique, sauf l’Onde de Vie ; la Couronne radiante, c’est une vibration de proche en proche mais y a pas de circulation comme avec l’énergie vitale, tout ça avait été expliqué longuement.

Mais si vous placez par exemple les cristaux qui correspondent à la Porte sur la Porte correspondante, et si vous avez deux Portes, parce qu’en général elles vont par paires en ce moment, même si vous êtes latéralisés d’un seul côté au niveau des douleurs, si vous avez des problèmes dans tout ce qui est le ventre, vous allez utiliser soit les Portes ici, soit les Portes ici, c’est-à-dire les Portes Attraction/Vision, soit les Portes Précision/Profondeur, avec les cristaux placés à cet endroit. Et vous allez constater que le Feu Igné, à ce moment-là, ne s’accumule plus et que la vibration semble résonner selon un circuit. C’est pas l’énergie qui circule mais c’est le circuit Vibral qui correspond à la jonction entre vos structures éphémères, le corps d’Êtreté ou d’Éternité et la Merkabah interdimensionnelle.

La plupart des choses que vous allez éprouver dans votre corps ou dans votre conscience en ce moment sont directement à relier avec ça. Et bien sûr c’est une invitation à vous placer au cœur, mais peut-être aussi, pour ceux qui ont besoin peut-être d’aller plus en profondeur dans des mécanismes de compréhension, c’est de pas aller dans le passé, de pas aller dans le futur, de pas savoir réellement le nom de ce qui se produit à cet endroit, mais plutôt de vous placer en conscience, indépendamment du cristal, sur le cœur et les Portes qui se manifestent, et vous verrez bien ce qui va se manifester à ce moment-là.

Donc là, c’est une question de proximité par rapport aux Portes et de proximité par rapport aux circuits de l’allumage de la Merkabah. En l’occurrence, ici on a parlé de quoi comme douleur ? C’était les jambes, je crois ? Donc les jambes vous renvoient soit aux deux, c’est pas vraiment des Portes mais c’est assimilable à des Portes, qui sont sous les pieds, soit aux Portes qui sont situées dans les deux plis de l’aine. Et là vous savez quels sont les cristaux qui peuvent être utilisés, plutôt que d’aller chercher de savoir si c’est circulatoire, si c’est le foie, si c’est les yeux, si c’est les oreilles, mais de savoir, et vous le savez, les Portes qui sont dans le coin, de manière à faciliter cette transfusion, non plus seulement de particules adamantines mais de Feu Igné.

Ça avait été expliqué aussi lors de nos derniers entretiens, tout ce qui est lié au rétablissement de l’orthodoxie de la Terre, si je peux dire, c’est-à-dire le rééquilibrage de son axe, la perméabilité des couches isolantes et les particules cosmiques, ce que j’ai appelé les particules exotiques, les rayonnements gamma qui perforent la dernière couche isolante de la Terre et les dernières couches isolantes qui, je vous le rappelle, est responsable de ce qu’on nomme le cocon de Lumière ou aura, qui est le corps causal, c’est ça qui est dissout en ce moment par l’Intelligence de la Lumière. Déjà depuis un certain temps mais là directement par le Feu Igné, qui est en quelque sorte l’alchimie entre le Vibral, le vital, qui se résolvent tous les deux en un troisième terme. Ça rejoint aussi la Nouvelle Eucharistie. Tout ça est entièrement relié, et d’ailleurs, même votre physiologie, je dirais, intime, au niveau sanguin, est en train de se transformer à toute vitesse.

Je vous rappelle que Nibiru, c’est du fer, un noyau qui va entraîner des perturbations électriques et magnétiques extrêmement puissantes sur l’ensemble du système solaire, mais aussi sur l’ensemble de votre corps, et que dans le sang vous avez le feu vital, vous avez les globules rouges, vous avez le fer. Et ce fer-là est impacté directement par les champs électriques et les champs électromagnétiques que Nibiru commence à diriger vers vous, parce qu’elle est en train de se diriger pour passer devant le Soleil, c’est-à-dire comme a été dit, entre le Soleil et la Terre.

Et le moment de visibilité va… avant même sa visibilité, les lignes électriques viennent maintenant dissoudre en totalité la magnétosphère – et ça a été déjà observé par vos scientifiques dans le mois qui vient de s’écouler –, mais aussi permettre à ces rayonnements du centre galactique, le rayonnement de Bételgeuse et pas seulement le rayonnement de la Source, de l’Ultraviolet et les autres rayonnements que vous connaissez, même si vous les avez tous vécus. Le Feu Igné, c’est encore autre chose qui vient terminer, achever la dissolution de cette dimension falsifiée, et donc aussi de vos corps.

J’avais exprimé, et je crois que l’Impersonnel aussi avait donné un certain nombre de réponses, qui correspondent donc à l’action de Nibiru qui se conjugue au Feu Vibral, à l’Onde de l’Éther qui remonte du noyau cristallin, qui se mélangent aussi au triple rayonnement, vous savez, de Sirius, d’Alcyone et de l’Ultraviolet du Soleil. Tout ça s’alchimise en ce moment pour réaliser l’ultime œuvre qui est en cours, c’est-à-dire votre liberté et votre résurrection.

De la même façon que certains d’entre vous ont été appelés, dans les années 2010, par Marie ou par une Étoile, par leur prénom, là le Feu Igné vient vous montrer la réalité de ce qui se vit actuellement. Alors bien sûr vous aurez encore beaucoup de frères et de sœurs qui dorment toujours (parmi les vrais humains, je parle), et qui ne se doutent pas une seconde, parce qu’ils sont encore dans le déni. C’est pas simplement un déni de conscience mais c’est un déni aussi de leur propre énergie vitale. Mais ceux d’entre vous qui avez vécu, que ce soit l’Onde de Vie, que ce soit la Couronne de la tête, la Couronne du cœur, le Canal Marial, les contacts, tous les mécanismes, toutes les expériences qui ont été possibles, vont maintenant laisser la place à ce Feu Igné, quelles que soient les conséquences au niveau du corps, parce que je sais qu’on va avoir d’autres questions avec des mécanismes inflammatoires extrêmement puissants qui touchent les zones qui sont en regard de ces Portes importantes.

Voilà, je ne vous l’ai pas dit y a quinze jours, sans ça vous auriez fui peut-être. Mais c’est irréversible maintenant, vous êtes engagés de plain-pied et à pleine conscience dans l’Éternité, quels que soient les résidus de votre histoire, de votre personne, de cette société. Vous le voyez d’ailleurs dans tous les pays du monde, il se passe des choses inédites, si je peux dire. Continuons avec ce genre de questions.

Question : vous avez parlé de la conjugaison du Feu Igné avec le Feu Vibral…

C’est ce que je viens de dire, oui.

… pouvez-vous développer sur ces énergies et sur l’énergie vibrale ? Quand elles se conjuguent, cela signifie que l’une prend plus de place qu’une autre ?

Qu’est-ce qui prend plus de place ?

… par exemple le Feu Igné remplace le Feu Vibral ?

Tout à fait. La particularité, je vous l’ai dit, jusqu’à présent vous aviez la descente de l’Esprit saint, depuis plus de trente ans, qui a activé les Couronnes, les chakras, qui les a pacifiés. C’était sur l’axe médian. Après, vous avez vécu les activations des Portes, une par une. À certains moments, c’étaient les Portes ici qui étaient sensibles ou qui donnaient des symptômes, après ça a été soit la rate, soit le foie, après soit le pli de l’aine droit, soit le pli de l’aine gauche. Maintenant c’est bilatéral, c’est les deux cotés à la fois, et ça donne exactement ce que j’ai dit, c’est-à-dire que c’est la Lumière elle-même, et ce Feu Igné, qui vient vous montrer votre corps qui est en train de disparaître, parfois avec des douleurs, parfois avec des maladies. Mais si vous vous placez, à ces moments-là, au Cœur du Cœur, si vous arrivez à transcender, non pas ignorer mais passer au-travers de la douleur quelle qu’elle soit, même la plus terrible, et que vous vous installez réellement dans le cœur, vous verrez que vous n’êtes plus gênés.

Ça veut pas dire qu’il va y avoir autoguérison ou guérison par la Lumière, parce que ce processus inflammatoire est – pour vous – nécessaire dans ce qu’il y a à réaliser dans l’allumage de votre Merkabah interdimensionnelle. Ceux qui avaient mal au dos vont avoir encore plus mal au dos, mais ça dure pas, ou alors ça peut durer une semaine ou deux, mais c’est pas quelque chose qui va vous empêcher d’être ce que vous êtes. Peut-être vous empêcher de continuer à fonctionner selon la logique de la personne, ça oui, et ça va être de plus en plus fulgurant. C’était déjà fulgurant à certains moments, mais tout ce qui est indépendant de votre mémoire, même si c’est des blessures, tout ce qui est indépendant de votre personne, quel que soit votre âge, que vous soyez très jeunes ou très vieux, va se trouver impacté.

Mais si vous êtes honnêtes avec vous-mêmes, vous allez voir qu’au fur et à mesure que ces processus, parfois gênants il faut le dire, se produisent, plus vous avez la faculté de vous mettre dans le cœur et de passer au travers ça et de demeurer, même s’il y a une émotion violente qui peut se manifester à cette occasion. Et là, pareil pour les émotions, y a différents types d’émotions qui correspondent à chaque étage des Portes, et ça c’est extrêmement précis. Par exemple tout ce qui est lié à la rate et au foie, ça va être la colère, tout ce qui est lié aux Portes AL et Unité, ça va être la tristesse, et puis d’un seul coup vous êtes très joyeux, et puis instantanément vous sentez une tristesse, sans raison. Et pour chaque étage de Portes, ça va être des émotions différentes. Par exemple si c’est que les pieds, y a des peurs qui arrivent comme ça, mais qui sont pas liées nécessairement à vos mémoires, à vos blessures ou à ce qu’il peut rester de la personne, c’est les mécanismes qui vous apparaissent et qui sont vus, non pas dans l’explication mais d’un seul coup quelque chose arrive. Au niveau de la peau, au niveau des organes, au niveau du squelette.

Alors les émotions, c’est pareil. On a toujours dit : la peur ou l’Amour. Si la peur, qui n’est pas liée à votre histoire, resurgit comme ça, eh bien vous allez sentir la brûlure sous les pieds. Si vous avez, on a dit y avait la colère, y a la tristesse, y a la peur, y a la joie aussi bien sûr, et vous pouvez très bien être sujet à des excès de joie sans raison – d’un coup vous êtes hilares, d’un coup vous riez alors qu’il y a aucune raison de rire, même par rapport à une souffrance –, tout ça est lié à l’action du Feu Igné.

Comme nous l’avons dit, il est pas question de vous donner toutes les structures qui existent partout à l’heure actuelle, ça serait une perte de temps puisque de toute façon vous allez les sentir et les vivre. Et que le sentir est déjà l’explication, c’est-à-dire que vous passez plus par les images, vous passez plus par le mental, vous passez directement par la Lumière et votre Éternité pour vivre le pourquoi du comment, qui n’est pas le pourquoi du comment de l’origine ou d’une mémoire mais de l’Instant Présent. Être pleinement présent à veiller et prier. Et ça réoriente, si je peux dire, vos priorités dans la vie même de tous les jours, dans vos habitudes.

Vous voyez bien que certains d’entre vous, comme je l’ai déjà dit et je vous le redis, plus le Feu Igné va apparaître et va se développer, moins vous pourrez manger ce que vous mangiez avant, moins vous pourrez poursuivre les activités que vous poursuiviez avant. La Lumière vous veut maintenant en totalité. Vous répondez oui ou non, ça c’est votre choix, votre assignation, votre emplacement d’âme, si elle existe. Mais l’Esprit prend toute la place, il souffle, ça été dit, où il veut quand il veut. Le Feu Igné, vous pouvez le vivre et le voir dans les bras, dans les jambes et maintenant dans les organes. Eh oui, ça brûle, ça enflamme les tissus, et ça peut donner des signes très désagréables.

Alors surtout ne mettez pas là-dessus de culpabilité ou de sentiment d’avoir quelque chose à faire. Vous avez juste à être, et à le vivre. Il est pas interdit, bien sûr, d’appliquer des remèdes, que ce soit par exemple la potion d’Hildegarde (qu’elle avait donné jusqu’au 8 décembre je crois, n’est-ce-pas ?), vous avez aussi les cristaux, vous avez les peuples de la nature. C’est pas pour rien si les gnomes sont venus vous voir et vous ont proposé des séances de guérison sur tout ce qui était dur. Ça veut pas dire que vous avez des culpabilités à avoir, ou des éliminations. Oui, ce qui s’élimine effectivement, c’est tout ce qui est éphémère, mais maintenant à des degrés que vous n’avez jamais vécus, et bien sûr ça va se renforcer de jour en jour, puisque Nibiru est en approche maintenant de plus en plus nette, et les effets électriques et magnétiques sont de plus en plus importants, et vont être de plus en plus importants.

Vous vous rappelez, il y a plusieurs mois j’avais dit qu’ils allaient trouver des excuses pour arrêter, dans les pays où il y avait des centrales nucléaires, arrêter avant qu’elles explosent. Mais bien sûr, tout ce qui est appareil électrique et électronique sera grillé, pas au moment du grille-planète mais directement au moment de l’Appel de Marie et de la visibilité de Nibiru. Et c’est pas Marie qui le fait, ni même Nibiru, c’est la conséquence de la présence de Nibiru qui a permis aux particules exotiques, aux rayonnements gamma, de vous toucher maintenant de plein fouet. Et d’ailleurs certains signes cutanés que certains d’entre vous présentent, peuvent être assimilés à des irradiations. C’est une vraie brûlure, comment vous dites, radiothérapeutique. C’est effectivement cela qui se produit.

Alors ceux parmi vous qui croyaient encore que c’était un amusement, quand j’ai parlé voilà fort longtemps de grille-planète et que votre corps allait griller, c’est exactement ce que vous êtes en train de vivre. Mais rappelez-vous que si vous êtes au Cœur au Cœur, vous serez paradoxalement dans une conscience libre, vivant la Lumière, vivant l’Infinie Présence et étant libérés vivants, maintenant plus par l’Onde de Vie mais par le Feu Igné. Et les peuples de la nature, les contacts que vous vivez, sont extrêmement importants, non pas par curiosité ou pour écrire des livres sur les elfes ou sur les fées, aussi parfois des contacts intimes. Certains d’entre vous emmènent des dragons, d’autres des elfes, ils se déplacent partout, ils ont la possibilité maintenant de ne plus être, à part peut-être pour les ondines, d’être tributaires de leur élément ou de leur habitat. Certains, bon, même si les gnomes vous ont dit qu’ils avaient du mal avec certains environnements, vous avez constaté qu’ils commencent même à s’introduire chez vous, même si vous n’avez rien demandé.

Toutes les barrières, comme je l’avais dit, sont en train de se dissoudre. La Merkabah est allumée. Vous êtes dans ce processus de Résurrection, d’Appel de Marie et de grille-planète final. Mais au niveau de votre petite personne, comme de votre Soi, c’est exactement les mêmes processus. Et vous constaterez par vous-mêmes qu’au-delà même des cristaux, par exemple, ou des potions d’Hildegarde, la nature est régénérante, quel que soit le temps. Si vous vous promenez dans une forêt, même s’il n’y a pas de village de gnomes ou des elfes à côté, les arbres eux-mêmes, qui sont les premiers médiums de réception de Lumière, vont vous laver littéralement et vous apaiser, non pas pour faire disparaître un symptôme mais pour permettre au Feu Igné et à la conjonction avec le Feu vital et le Feu Vibral de s’alchimiser de manière définitive.

Vous êtes donc dans des sortes de préparatifs de l’Appel de Marie. Et réjouissez-vous, parce que si vous avez ces symptômes, même si ça va jusqu’à des signes qui peuvent vous inquiéter, si je peux dire, ça vous prouve que vous êtes là où vous devez être par rapport à votre Éternité. Et bien sûr cela va se traduire par des dysfonctionnements dans la société, comme vous le voyez déjà, de plus en plus bizarres. Vous allez voir de plus en plus de frères et sœurs humains, même endormis, qui vont d’un seul coup s’ouvrir, ou d’un seul coup changer totalement, sans savoir pourquoi. Tout ça c’est normal.

As-tu d’autres questions là-dessus ?

Question : au réveil, je ressens pendant un bref instant une vive douleur au niveau du cœur. La douleur s’est intensifiée sur plusieurs parties du corps, devenant insoutenable. Pouvez-vous m’éclairer et pourquoi uniquement à ce moment du réveil ?

C’est très simple. Dans ton cas, tu sais que quand tu dors, tu es soit absolu, soit dans ce qui avait été nommé, à l’époque, la conscience Turiya. Or en ce moment, y a plus superposition de l’éphémère et de l’Éternité, comme nous en avons parlé tous quand nous intervenions. Nous vous avons seriné ces mots sans arrêt : fusion de l’éphémère et de l’Éternité. Mais là, c’est plus une fusion, c’est une disparition. Y en a qui font des malaises, je l’ai dit, que ce soit un malaise vagal ou voire une syncope, y en a qui vont faire une crise cardiaque, ils ont l’impression qu’il y a un infarctus. Mais comment voulez-vous mourir, faut bien mourir un jour ou l’autre, non ? Je vous l’ai dit y a quinze jours, il me semble. Mais plus vous rentrez en intériorité, plus vous allez vivre ça, quelle que soit la douleur, quels que soient les signes physiques, quelle que soit l’émotion qui est apparue, sans aucune difficulté.

Bien sûr vous pouvez demander la guérison, vous pouvez aller chez les gnomes si c’est des douleurs des matières dures de votre corps. Si c’est les organes digestifs, ça sert pas à grand-chose, il vaut mieux faire appel aux elfes ou éventuellement aux arbres, ou encore à certains intervenants que vous pouvez appeler de la même façon, et rencontrer de la même façon que vos rencontres chez les peuples de la nature. Si vous avez mal dans le ventre, appelez Li Shen, appelez le Maître Philippe de Lyon, vous voyez. Si c’est des émotions, colère, tristesse, peur, qui arrivent et qui vous submergent, appelez Gemma Galgani, appelez les sœurs Étoiles qui ont vécu ces processus en incarnation. Appelez sœur Yvonne-Aimée, appelez… pas Mère mais appelez Ma Amanda Moyi par exemple. Là vous allez avoir effectivement des aides qui vous seront apportées.

Mais rappelez-vous que le Feu suit votre conscience, c’est-à-dire que dès l’instant où vous vous portez sur une douleur, on va dire n’importe où, là par exemple c’est le cœur, qu’est-ce qui va se passer ? La Lumière, l’Intelligence de la Lumière va suivre, et vous risquez de vous retrouver dans un premier temps avec une douleur encore plus forte, surtout si votre mental, avec les reliquats de ce qu’il en reste, intervient pour vous faire trouver une cause, une explication ou quelque chose de logique. La seule logique, c’est que c’est illogique totalement par rapport à votre physiologie, par rapport à vos habitudes, et par rapport à ce qui est connu même du fonctionnement du corps humain. C’est-à-dire que vous ne pouvez pas compter même sur un thérapeute le plus brillant qui soit pour faire disparaître ces symptômes, parce que c’est un problème qui vous concerne vous avec vous-mêmes – mais c’est pas un problème de quelque chose qui est pas vu mais de ce qui doit être traversé.

Et dès l’instant où vous aurez ajusté, si je peux dire, le Cœur du Cœur, à un moment donné vous repérerez très précisément les mécanismes de la conscience elle-même qui permettent de basculer dans l’Infinie Présence, pas dans la disparition mais dans l’Infinie Présence. Et là, vous allez sentir la douleur qui, dans un premier temps, si c’est une douleur du cœur par exemple, ou une douleur dans une articulation, qui semble irradier et devenir encore plus intolérable. Vous savez très bien que dans les processus mystiques, y a très peu de différence entre la douleur et l’extase la plus forte, parce que l’extase la plus forte est intolérable pour la personne. C’est un écartèlement, une déchirure, et une jouissance en même temps. C’est pour ça que dans les temps plus reculés, y avait une espèce d’exaltation de la souffrance infligée à soi-même pour s’oublier, n’est-ce-pas ? C’était très connu dans toutes les traditions, qu’elles soient en Orient, en Occident, en islam, où la souffrance pouvait conduire à cette libération aussi. Mais là, c’est pas vous qui décidez, ça se fait tout seul, quelles que soient les conséquences sur votre corps.

Dans ces moments-là, même si c’est atroce comme tu dis, au réveil, il suffit simplement de pas porter ta conscience sur la douleur ou sur le symptôme. Tu la sens, c’est très bien, mais ta conscience à ce moment-là, soit elle appelle à l’aide – peuples de nature, les différentes entités parmi les Étoiles ou les Anciens –, soit tu te mets au Cœur du Cœur, quelle que soit l’intensification de la douleur. Et c’est le meilleur mécanisme qui peut être à l’œuvre dans cette période et avant l’Appel de Marie pour vous montrer que vous n’êtes aucune de vos histoires, aucun de votre passé, ni même aucune forme, et même pas le corps d’Êtreté. Vous verrez le corps d’Êtreté comme votre véhicule, de la même façon que ce corps physique est le véhicule en incarnation, mais c’est rien de plus qu’un véhicule. C’est pour ça que c’est à la fois un temple, parce que ça se passe dedans, et c’est à la fois le sac de viande. Tout dépend d’où vous êtes en conscience.

Donc, les symptômes qui apparaissent maintenant, et qui vous semblent intolérables pour certains, ne sont pas le reflet d’une anomalie, même si y a réellement une anomalie à titre médical. Vous ne pouvez pas vivre le Soi, être installés dans le Soi ou dans le Libéré Vivant, le Parabrahman, et croire que vous allez maintenant continuer à vivre ce que vous avez à vivre habituellement. Tout se transforme, absolument tout, et dans tous les secteurs de vos vies, et dans tous les compartiments de votre corps. C’est ça la dissolution et la disparition, maintenant, actées dans la matière, dans la terre.

Autre question sur le corps et les symptômes ?

Donc pour le réveil, pour terminer, au moment où tu te réveilles, bien sûr tu sens une douleur, la conscience se porte sur la douleur. Oublie ta douleur, non pas pour la nier, non pas pour ne pas la voir, mais place-toi dans le cœur, ne demande rien maintenant, sauf si tu as demandé une aide extérieure, que tu conçois comme extérieure. Mais rappelle-toi que nous sommes aussi à l’intérieur de toi, que le monde entier est en toi, que toutes les dimensions sont en toi. Donc, c’est la résolution finale. Alors bien sûr, ça peut vous mettre en colère de sentir des douleurs, d’avoir des choses qui vous dérangent ou qui dérangent l’environnement, mais ça fait partie de ce qui est à vivre maintenant.

Par exemple quelqu’un qui avait fait un travail sur soi, qui a évacué les peurs et les peurs, et il a compris, et il les a vues, il a fait appel à la vibration du cœur, le Feu du Cœur les a traitées. La personnalité s’effaçait, elle était pacifiée, et puis d’un coup y a une peur qui surgit, ou une colère, avec les symptômes physiques correspondants, bien sûr, hein. La peur, je vous l’ai dit, c’est les pieds, et les plis ici, c’est les reins, c’est toute la zone pelvienne, c’est tout le dos, le bas du dos. La colère, c’est tous les organes digestifs, le foie, la rate, les intestins, tout va se figer. Ne vous occupez pas de ça, demeurez dans le cœur, demeurez dans la Présence, simplement. Et là, ce n’est plus l’Intelligence de la Lumière qui va agir, ce n’est plus la guérison par les gnomes, mais c’est en plus le Feu Igné qui va poursuivre son œuvre. Et plus vite cette œuvre sera achevée pour vous, si elle doit s’achever avant l’Appel de Marie, mieux vous vous sentirez dans ce que vous êtes, quel que soit l’état de votre corps, quel que soit l’état des émotions qui peuvent arriver, quel que soit l’état de votre mental.

Donc c’est plus une problématique d’éliminer les mémoires, les cicatrices, les blessures, mais c’est de vous ajuster en totalité à l’Instant Présent, c’est-à-dire à Ici et Maintenant. Parce que la Joie, vous le savez, elle est là, la porte de sortie, elle est là, elle est pas dans « réparer un corps » ou « réparer une relation », quelle qu’elle soit. Tout est en vous. Il est temps maintenant de vous le prouver à vous-mêmes. C’est ça, si vous avez la chance de souffrir, si je peux dire, en ce moment, allez au-delà des apparences, allez au-delà de l’explication, allez au-delà du ressenti de la souffrance.

Bien sûr, ce que je vous dis là n’est pas possible pour tous les frères et sœurs humains, mais vous qui avez vécu une des Couronnes, vous qui avez vécu l’Onde de Vie, en partie ou en totalité, qui sentez les elfes, qui communiquez avec les dragons, qui êtes soignés par les gnomes, qui avez vécu toutes ces expériences de conscience, y a pas d’autre solution pour vous, même si sur le moment, effectivement, comme je l’ai dit, on peut s’aider avec les cristaux, les potions et nous appeler. Mais ne faites pas ça tout le temps. Ce qu’il faut voir, c’est le mécanisme intime de la conscience qui passe de l’un à l’autre et de plus en plus rapidement, et parfois effectivement avec des inflammations ou des douleurs très importantes.

Mais ce n’est pas une erreur, ce n’est pas une faute, retirez-vous ça de la tête, c’est les derniers ajustements. Le Feu Igné met en résonance commune, si je peux dire, le corps d’Êtreté, le corps physique, les cocons de Lumière et votre conscience.

Autre question là-dessus.

Question : j’ai vécu trois fois des flashs de Lumière très puissants qui ont éclairé la pièce comme en plein jour.

C’est des lumières que vous voyez, vous pouvez même pas donner la couleur tellement c’est éclatant et tellement c’est aveuglant. C’est le même processus, et vous allez aussi le vivre de plus en plus souvent. Ça dure pas, heureusement, sans ça vous seriez consumés dans l’heure qui suit avec les odeurs de brûlé et tout, hein, je plaisante pas. Mais vous avez ces prémices, c’est-à-dire d’un seul coup, quoi que vous fassiez, vous avez une lumière qui vous aveugle littéralement à l’intérieur, même les yeux ouverts ou les yeux fermés, ça change rien. Ça, c’est plus l’appel de la Lumière, c’est tout ce que je viens de décrire qui est lié depuis quelques semaines, effectivement, à l’allumage de la Merkabah, et surtout l’alchimie du Feu Igné au niveau du Feu Vibral et du Feu vital. Donc, effectivement ça peut donner l’impression d’avoir été aveuglé par un flash extrêmement puissant qui peut même persister quand vous ouvrez les yeux, et vous donner, comment vous appelez ça, des taches noires ou lumineuses devant les yeux. Vous avez pas de pathologie sur la rétine, mais votre vision se transforme aussi. Et ça, si vous vivez ça, c’est que vraiment vous devez remercier, parce que ça vous montre que vous êtes vraiment à votre place et que vous êtes, si je peux dire, fin prêts pour cet événement.

Maintenant, y en a aussi parmi vous pour qui tout va à merveille, mais ils sont plutôt rares, je dirais. Ça veut pas dire que ça va pas se produire, bien au contraire, ça risque de se produire d’un moment à l’autre, et de manière de plus en plus explosive, si je peux dire, que ce soit au niveau du corps comme au niveau des émotions ou des pensées, c’est la même chose.

Question : le Feu est très présent au niveau des poumons et de la gorge, avec des quintes de toux qui semblent accentuer ce feu.

C’est lié directement aux Portes qui sont à côté, c’est-à-dire AL et Unité qui rejoignent, je vous le rappelle, le Triangle de la Nouvelle Eucharistie, le Canal Marial, et bien sûr ça passe par la gorge et par les poumons qui sont directement reliés à ces deux chakras, si je peux dire, ces deux Portes. Donc ce qui est intéressant, c’est pas de dire : y a une inflammation, y a des symptômes, bien sûr – parfois aussi pareil au niveau psychique, au niveau émotionnel –, mais l’important c’est de rattacher à une Porte, non pas pour élucubrer sur AL et Unité, par exemple dans ton cas, mais parce que le travail se fait à ce niveau-là.

Rappelez-vous, il y a plusieurs étages : y a l’étage des pieds, y a l’étage du petit bassin, y a l’étage du ventre, y a l’étage thoracique, et y a l’étage de la tête, avec à chaque fois l’influence d’un certain nombre de Portes qui sont en général symétriques. J’ai pas parlé des Portes derrières, elles aussi sont reliées bien sûr, plus que jamais, aux portes antérieures maintenant. Je vous l’ai dit pour la Porte AL et Unité qui communiquent avec les ailes, mais aussi les Portes Précision et Profondeur qui communiquent avec le sacrum derrière.

Question : un traitement antibiotique et anti-inflammatoire peut-il contrer le processus de combustion ?

Non, ça ne va pas à l’encontre, ni dans un sens ni dans l’autre. Je dirais même que ce type de manifestation des Feux liés aux Portes ou à certains points ne sera pas modifié. Il sera allégé, bien sûr, par des médicaments chimiques quels qu’ils soient, comme quand vous prenez un antidouleur, mais en aucun cas, ni ça accélère ni ça freine le processus qui est en cours.

Je vous rappelle que vous avez en quelque sorte, mais ça peut se faire dans tous les sens, hein, c’est pas nécessairement de bas en haut ou de haut en bas, vous pouvez avoir deux Portes qui naissent ici au niveau du Feu Igné, après passer là, après passer là et après passer aux pieds. Mais vous passerez tous par ces endroits-là. Et je peux pas vous dire si une fois que vous avez eu des processus sur les deux Portes symétriques qui correspondent à la région du corps, les autres Portes vont être aussi douloureuses ou aussi manifestées. Mais en général, rappelez-vous que c’est lié au Feu Igné et à la Merkabah interdimensionnelle.

Donc, si vous avez des processus très douloureux, si je peux dire, dans l’exemple qui est ton cas que tu as pris, l’important n’est pas de mettre des médicaments chimiques, les cristaux vont soulager aussi un peu, vont aider à intégrer, si je peux dire, cette étape particulière de ton allumage, mais ni les antibiotiques ni les autres produits ne peuvent ni accélérer ni bloquer le processus de libération finale. Ils peuvent aider à passer, effectivement. Si vous avez des douleurs très fortes, prenez un antidouleur mais attention, ce qui agissait avant d’une façon que vous connaissiez quand vous preniez tel comprimé pour les douleurs, ça marchera plus de la même façon.

De la même façon que vous le voyez de manière de plus en plus claire pour les aliments, pour les relations que vous entretenez entre frères et sœurs, dans la famille, dans la société, de plus en plus vous allez voir : ça passe ou ça casse. Mais que ça passe ou que ça casse, ça ne change rien au processus, il s’accomplit. C’est pas pour rien si les gnomes par exemple sont venus vous dire qu’ils pouvaient soigner telle chose. C’est pas pour rien si les peuples de la nature sont capables aussi de vous placer au Cœur du Cœur. C’est pas pour rien non plus qu’Eriane vous avait donné des éléments concernant certaines fonctions par rapport à des végétaux dont elle a parlé, des fonctions très précises, corporelles, mais aussi au niveau des comportements, au niveau des émotions et au niveau du mental. Parce que vous allez avoir la pleine utilité de tout ça maintenant.

Question : au réveil, je me sens souvent dans le Cœur du Cœur et presque immédiatement je disparais. Est-ce un processus normal ?

Dans le processus actuel, et qui existe déjà depuis de nombreux mois mais qui devient de plus en plus sensible, c’est totalement naturel. Mais la disparition ne concerne plus seulement maintenant votre conscience, elle concerne aussi le corps, physique, c’est ça que vous vivez. D’ailleurs certains parmi vous se sont peut-être aperçus que quand ils sont en méditation, ou dans le Cœur du Cœur, vont sentir des signes physiques très forts dans les membres supérieurs et inférieurs, qui sont liés à ce processus de disparition. C’est comme si vous perdiez en quelque sorte l’information du corps lui-même. Le corps est douloureux à certains moments, mais par moments vous ne le sentez plus.

De la même façon que vous pouvez vous demander, quand vous revenez à la conscience ordinaire, où vous êtes, qui vous êtes. Ça aussi, c’est de plus en plus fréquent. Y en a qui sentent des trucs le matin au réveil, y en a qui se réveillent le matin, ils savent même plus qui ils sont ni où ils sont. Heureusement pour l’instant ça ne dure pas, mais ça se reproduit de plus en plus souvent. Vous êtes, et je l’ai dit y a quinze jours, vous êtes vraiment dans la période, si vous voulez, de la révélation finale, donc de votre libération totale et inconditionnelle. Certains d’entre vous sont simplement un peu en avance, mais ça vous donne la garantie que le moment venu vous n’éprouverez aucune difficulté à renaître, et donc à mourir et à disparaître, que vous reveniez dans ce corps ou pas. Tous les réflexes qu’on appelle les réflexes vitaux, vous savez, tous ces réflexes de survie qui sont inscrits dans le cerveau profond, sont en train de disparaître, eux aussi. C’est ça que vous vivez. Et plus vous allez vous rapprocher du 8 décembre, plus ça va être intense. Et après le 8 décembre aussi d’ailleurs. Donc ne vous attendez pas…

Question : pourquoi le 8 décembre ?

Parce que c’est un jour important. Alors on va pas faire de numérologie par rapport au 8, regardez aussi le calendrier, vous verrez la fête de quoi c’est. Parce que vous êtes dans l’avent. Y a de très nombreuses années, et déjà quand j’étais incarné, j’ai parlé de la période qui précédait Noël. Y a neuf ans, j’ai parlé de la période qui suit Noël, parce que chaque jour entre le 1er janvier et le 12 janvier, vous avez l’atmosphère de chaque mois de l’année, pour les 12 mois de l’année. Quand j’étais incarné, j’ai aussi parlé de la période qui est avant Noël, c'est-à-dire le calendrier de l’avent, qui commence avec les chocolats le 1er décembre, parce que ça c’est du marketing, en fait ça commence le 8. C’est très précis, c’est deux semaines et deux jours, même si ça s’est poursuivi tout le mois de décembre, ça fait plus de choses à vendre. Mais ce que je veux dire par là, c’est en ce sens que c’est important, parce que vous rentrez dans le calendrier de l’avent. Et comme vous le savez, et comme je l’ai dit et comme ça a été dit par de multiples voix, ben y a plus de Noël après. Vous aurez vécu votre résurrection, d’une manière ou d’une autre.

Question : la trêve de Noël a-t-elle quelque chose à voir avec le calendrier de l’avent ?

Qu’est-ce que c’est que la trêve de Noël ?

Question : c’est le moment où on fait la paix, où on se met en paix avec soi et avec les autres.

Oh la période avant Noël va être une drôle de trêve, si on peut dire. La trêve, tu la feras, la paix, non pas à Noël, mais au moment de l’Appel de Marie. C’est tout sauf une période de trêve, cette année, et vous le sentez bien, pour ceux d’entre vous qui sentent un peu les atmosphères. Je parle pas des elfes. Même sans regarder les informations, à travers même ce qui se passe dans votre corps, vous voyez bien qu’y a quelque chose qui se transforme de manière irrémédiable, d’une manière ou d’une autre. Donc cette période, et je vous l’ai dit déjà depuis le début de l’année, je vous ai donné des périodes durant cette année 2016 que vous vivez, y avait des points focaux, si je peux dire. J’avais parlé de la Toussaint, j’avais parlé du 15 août, j’avais parlé des solstices, des équinoxes. Mais vous êtes en plein dedans, vous les avez toutes traversées, il reste plus que quoi ? L’avent, Noël. La Toussaint est passée aussi. Donc vous êtes, je dirais même dès demain et lundi, parce que y a d’autres fêtes qui sont inscrites dans le calendrier, qui vous renvoient à votre royauté de KI-RIS-TI, c'est-à-dire de Fils ardents du Soleil et de Christ.

Et d’ailleurs la précipitation de la Lumière en ce monde, et l’apparition du Feu Igné, son déploiement, correspond aussi bien au déploiement de votre Merkabah qu’au déploiement de la Vérité. Vous voyez bien que même sans parler d’esprit de fin des temps, de changement dimensionnel, vous avez de plus en plus de frères et de sœurs autour de vous qui se posent des questions, même s’ils ne se doutent de rien. La routine, les habitudes, le train-train quotidien sera très bientôt terminé. Je dis très bientôt, c’est pas dans des années ou aux calendes grecques, hein. Donc tout ce que vous vivez, à travers les questions que nous avons vues pour l’instant, n’est que la manifestation pour vous de ce processus-là. Et rappelez-vous que au bout, c’est-à-dire au Cœur du Cœur, il ne demeure que la Joie.

Rappelez-vous les premiers chrétiens qui chantaient alors que leur corps était mangé par les lions. Ils avaient les langues de Feu de la Pentecôte, de l’Esprit saint dont vous a parlé l’Impersonnel. Et cette langue de Feu qui arrive sur la tête, la Pentecôte, c’est aussi toutes les langues ou les flammèches que vous avez sur le corps, pour ceux qui les voient ou ceux qui les vivent avec des phénomènes cutanés ou douloureux. Et paradoxalement, si vous vous mettez dans le cœur dans ces moments-là, vous constatez par vous-mêmes que malgré la douleur, malgré la brûlure, malgré la gêne, vous demeurez en l’Éternité. Même si y a une peur. Tout ça, c’est l’action du Feu Igné et donc l’approche d’Hercobulus.

Autre question.

Question : beaucoup mourront au moment de la stase, cette terre sera un immense charnier pestilentiel pour ceux qui resteront pendant les 132 jours…

Ah, je ne crois pas.

… une mesure particulière a été prévue ?

Mais y aura aucune odeur. Vous sentez juste le brûlé un peu au début, c’est tout, mais après, y a aucune odeur pestilentielle. Je vous rappelle que y aura eu les rayonnements gamma, même si c’est pas le grille-planète final, y aura les lignes électriques qui vont relier non plus le Soleil à la Terre mais Nibiru à la Terre. Et là, tous les processus que tu décris, là, la putréfaction, les odeurs pestilentielles, n’existeront pas puisque tout sera stérilisé. Et puis je vous rappelle aussi que y aura pas de résidus corporels parce que les Dracos viennent remplir la viande barbecue. Donc y a aucune raison que ce soit le tohu-bohu.

Beaucoup de choses vont disparaître à vos yeux, mais aussi des corps. Mais ça, nous vous l’avons toujours dit. Donc y aura pas de putréfaction. Par l’action sur la conscience des feux électriques, si je peux dire, de Nibiru, par l’action du Feu Igné, par la perte du bouclier magnétosphérique et ionosphérique, mais y a aucune raison. Y aura plus de souci à se faire pour la tête de ceux qui se réveilleront dans un état particulier, mais pas sur les odeurs ou le charnier, ou quoi que ce soit. De toute façon, vous vous doutez bien qu’en voyant la société aujourd’hui, pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la société occidentale, qu’elle est dans un non-sens total. Quelles que soient les facilités de la vie en ce monde, elles n’ont fait que vous distraire de ce que vous êtes en vérité. Les images, les plaisirs, les spectacles, à la télé, devant tous les écrans, même si c’est très agréable, ne font que vous détourner de l’essentiel. Et toutes les circonstances de la vie, même les plus joyeuses ou les plus détestables, ne font que ça.

Mais ça, c’est fini, ça disparaît sous vos yeux, vous le voyez bien avec vos désirs. À part le désir d’être en joie et dans le cœur, regardez quels étaient vos désirs et vos plaisirs y a quelques années. Je dis pas pour tout le monde, mais pour beaucoup d’entre vous. Et pourtant vous êtes, quelles que soient les douleurs, quels que soient les troubles même de la conscience, vous êtes plus vivants que jamais, si on peut dire. Et c’est justement le fait d’être vivants plus que jamais qui permet, à titre individuel et collectif, de vous montrer ce que vous êtes et non pas ce que vous croyez, qui est lié à une forme, à une histoire ou à des mémoires. Et quand vous découvrez ça, il peut plus y avoir de questions. C'est-à-dire que là, maintenant, vous êtes en train de vivre la Libération vivants, non plus par l’Onde de Vie mais par le Feu Igné, et tout est brûlé. Et ce ne sont plus des résistances ou seulement des zones qui sont à mettre en lumière, c’est le processus normal de l’alchimie finale, si je peux dire. Il est temps maintenant de regarder en face ce qui se déroule sur terre, quand même.

Autre question.

Question : pourriez-vous parler de la phrase du Christ : « Voici je rends toute chose nouvelle »

Oh, il a dit avant : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains », « Eli Eli lama sabachthani ». Remettre son Esprit entre les mains du Père ou de la Source, c’est accepter finalement que sa volonté se fasse et non la tienne. Vous savez très bien que quand vous êtes inscrits dans une personne, même si vous vivez le Soi, bien évidemment que c’est vous qui agissez. Bien évidemment que même si la volonté de bien s’est dissipée, avec tout ce que vous avez vécu, y a toujours une volonté d’action, quel que soit votre âge, quelles que soient vos occupations, vos activités, vos hobbies. Mais c’est ça qui est en train de disparaître aussi.

Quelle est la question ?

… pourriez-vous parler de la phrase du Christ : « Voici je rends toute chose nouvelle » ?

C’est ce qui a été appelé aussi, par l’Impersonnel et par moi-même, la fois précédente à celle d’avant, la crucifixion et la Résurrection. Le Christ avait dit : « Nul ne peut pénétrer le Royaume des cieux s’il ne redevient comme un enfant. ». Vous n’emportez aucun bagage, aucun corps, sauf si bien sûr certains frères ont besoin de votre corps et la conscience dans ce corps, mais d’une manière générale, ça concerne très peu de frères et de sœurs. Donc c’est tout à fait logique. Et rappelez-vous le côté fulgurant, et même parfois inquiétant, de ces manifestations organiques ou de votre conscience éphémère. Elles ne tiendront pas la route devant l’Éternité et devant la Résurrection, c’est pas possible.

Nous pouvons questionner encore.

Question : la prise d’Ibiane…

C’est quoi ça ?

… l’Ibiane est un complément à base d’iode, proposé avec le krill et l’huile de noix de coco.

Ah oui, le krill on en a parlé l’autre fois, je m’étais un peu renseigné, oui. Alors c’est quoi la question ?

… peut-on prendre du Lévothyrox en même temps que l’Ibiane.

Y a de l’iode, mais d’abord je sais pas, cet iode, sous quelle forme il est, donc je peux difficilement répondre. Mais est-ce que quand tu prends un médicament, comment il s’appelle déjà ?

… Lévothyrox.

Je connais pas, ça sert à quoi ?

… c’est pour la thyroïde.

Ah oui, alors quand tu manges un médicament pour la thyroïde, est-ce que ça t’empêche de manger des poissons ou des fruits de mer ? Non absolument pas, donc les fonctions ne sont pas les mêmes. Vous avez plein de minéraux qui peuvent vous être utiles dans cette période. Certains que vous connaissez très bien, pour ceux qui sont thérapeutes, comme le cuivre qui agit sur la circulation, comme le magnésium et le manganèse qui vont agir sur les spasmes du ventre, sur les arythmies cardiaques aussi. Mais tout ça, si vous voulez, n’est pas du tout contradictoire. Je suis pas médecin, mais comment voulez-vous que, à ce moment-là si vous prenez un médicament pour la thyroïde, qu’est-ce que vous faites de l’iode que vous absorbez dans les produits marins ? Et c’est toujours pareil. Sans compter que ce dont nous avions parlé l’autre fois, où je me suis renseigné, comment vous appelez ça, les crevettes minuscules ?

… le krill

Voilà, le krill. Y a quand même des produits qui permettent à ce corps d’être soulagé, si je peux dire, et de permettre cette action du Feu Igné au niveau des Portes qui se fasse de façon peut-être plus fluide. Mais de toute façon, c’est comme pour les médicaments, comme pour les aliments, comme pour les personnes que vous voyez. Maintenant vous savez instantanément si c’est bon ou pas bon pour vous. C’est pas de la dualité, c’est simplement pour suivre les lignes de moindre résistance de l’Intelligence de la Lumière, et maintenant de l’Intelligence du Feu Igné. Sans passer par le mental, sans passer par une connaissance, sans passer par la réponse du cœur ou la vibration du cœur. C’est, je dirais, une forme d’intuition directe. Vous savez. Vous savez pas pourquoi, mais vous savez que vous savez. C’est pareil pour un aliment, c’est pareil pour des frères et des sœurs qui parfois vous semblent toxiques, d’une manière ou d’une autre.

Il a jamais été dit de rejeter qui que ce soit, mais vous savez très bien que si votre corps le rejette, je parlais par exemple de certains aliments, il faudrait être vraiment stupide pour continuer à absorber cette chose. Vous voyez ce que je veux dire. C’est pas une question d’intolérance, d’allergie, de non digestion ou d’interférence entre tel produit et tel autre produit. Votre corps est intelligent, la Lumière est dans les cellules, le Feu Igné vous parcourt, même si vous ne le sentez pas, même si vous avez l’impression de ne rien vivre. Et au travers de cela, cette Intelligence de la Lumière sait.

Par exemple, imaginez que vous allez décider de rencontrer telle personne que vous connaissez, avec qui tout se passe bien, et puis d’un coup vous n’avez plus envie. Y a pas eu d’échange de mots y a rien eu, simplement vous n’avez plus envie. Qu’est-ce que vous faites ? Le plus souvent vous allez au-delà de la première information qui est l’intuition directe, la fameuse vision intérieure, la vision du cœur, pas seulement la vision éthérique mais la vraie clairvoyance qui n’a pas besoin d’images, de mots, d’explications. Et ça vous le vivez tous, et souvent qu’est-ce qui se passe ? Vous allez à l’encontre de ça. Ah bah non, c’est quelqu’un que je connais, que j’aime bien, c’est pas parce que j’ai la nausée à l’idée d’aller le voir que je vais pas aller le voir. Et vous verrez que ça se passera très mal.

Une fois que vous aurez fait ça une dizaine de fois, que ce soit pour les aliments, pour les rencontres, pour votre santé, eh bien vous comprendrez le mécanisme dont je parle depuis le début, vous le verrez à l’œuvre. C’est plus une réponse vibrale comme pour les aliments, comme je parlais y a deux années, où je disais par exemple : vous partez au magasin pour acheter une salade et puis d’un coup vous êtes devant la salade, vous avez le cœur qui se ferme et vous revenez avec un concombre. C’est l’exemple précis que j’avais donné. Et vous avez le Feu du Cœur qui s’allumera même plus, c’est instantané.

Ça vous demande une vigilance. Non pas la vigilance ordinaire mais d’avoir, comment dire, toutes les antennes branchées à l‘intérieur. Si vous branchez vos antennes à l’intérieur sur le cœur, toutes les antennes extérieures sont actives et vous n’aurez plus besoin de passer par la reconnaissance du Feu du Cœur, de la réponse oui ou non, d’un pendule ou d’une réflexion. Ça sera instantané, mais ça vous le vivez tous mais vous l’avez pas encore tous repéré, vous êtes même peu nombreux à l’avoir repéré.

Combien de fois par exemple, vous avez une habitude de dire : bon, je mange à telle heure parce que je dois manger à telle heure. Et vous vous mettez à table et vous dites, vous pouvez rien avaler. Pourquoi est-ce que vous vous forcez ? C’est pareil entre mari et femme, c’est pareil entre un frère et une sœur. Vous n’avez pas l’explication, mais respectez ce que vous dit la Lumière. De plus en plus la Lumière et le Feu Igné vous appellent à laisser la vie se dérouler. Alors bien sûr il est pas question de faire ça au volant, hein, la Lumière elle va pas conduire votre véhicule, mais la Lumière conduit votre corps, elle conduit même votre éphémère maintenant. Ce qui peut expliquer, comme j’ai dit, selon les Portes, les remontées d’émotions ou les manifestations organiques parfois de nature très violente. C’est juste un problème de positionnement. Vous avez vu, vous avez vécu certaines choses, vous avez peut-être vécu tous les processus vibratoires, vous êtes peut-être libérés vivants, mais là aussi faut vous y coller. Et souvent la première intuition, la première chose qui émerge de la conscience, est la vérité, même si ça contredit vos habitudes, vos expériences, vos mesures avec un pendule ou avec n’importe quoi.

C’est là où vous vous démontrez à vous-mêmes, est-ce que vous avez réellement et définitivement confiance en ce que vous êtes ? Je parle pas de confiance en vous, je parle pas de confiance dans l’histoire ou dans le scénario. Mais êtes-vous prêts, comme le Christ, à dire cette phrase : « Père je remets mon Esprit en tes mains », « Et voilà que je fais toutes choses nouvelles ». C’est ce qu’avait dit Bença Deunov. Il a décrit l’irruption de la Lumière à la fin des temps et l’avènement de la nouvelle race avec un changement de paradigme total, mais il a jamais dit que ça concernait l’ensemble de l’humanité ni tous les humains au même moment. Vous le savez très bien, nous avons suffisamment insisté là-dessus.

Quelles que soient vos manifestations, faites-vous confiance, à votre expérience, à vos énergies, à votre conscience, même la plus expansée possible, ou alors est-ce que décidez réellement de faire confiance à la Vie, c'est-à-dire à l’Amour ? L’Amour qui, je vous le rappelle, est inconditionné et ne dépend d’aucune volonté ni d’aucune satisfaction quelle qu’elle soit en ce monde. Ou même satisfaction spirituelle. C’est ça, ce découplage et cette fusion, qui est en train de se vivre en ce moment même.

Autre question.

Question : vous avez proposé de voir les éléments de notre vie et de les traverser. Dans ce contexte, pouvez-vous parler de la confiance ?

La confiance, c’est pas quelque chose que tu vas décider à ce niveau-là. La confiance en la Lumière, en l’Amour, c’est accepter que de toute façon, quoi que tu fasses, ce qu’il doit arriver arrivera, quoi que tu fasses, ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas. « Père je remets mon Esprit entre tes mains ». Et je vais pas revenir sur les paraboles ou les métaphores que nous avons données au fur et à mesure, effectivement prises dans des citations des évangiles ou de l’ancien testament, non pas parce que l’histoire était vraie mais parce que ces phrases-là sont porteuses de sens bien au-delà du symbole. C'est-à-dire que tout ce qui se produit dans votre vie aujourd’hui, quel que soit votre âge, quoi qu’il se produise, n’est là que pour vous démontrer : suis-je la Lumière ou suis-je encore autre chose (personne, histoire, corps, etc…) ?

Vous ne pouvez pas prétendre à la Joie et à la félicité éternelle tant que tout cela n’a pas été vu et comme je le disais, traversé. Traverser une douleur, c’est pas s’y arrêter pour essayer de d’y opposer, ce n’est pas s’y arrêter pour essayer de la comprendre, c’est juste le vivre avec l’acuité maximale, accepter d’être ce spectateur qui regarde son personnage jouer sur scène tout en sachant que rien de cela n’est vrai. En le sachant mais en le vivant, parce que si c’est pas vécu, ça sert à rien. Mais je vous rassure, à l’Appel de Marie, vous le vivrez tous sans aucune exception. Aucune conscience ne pourra y échapper, humaine, animale, végétale. Donc le conseil c’est, je dirais : l’Amour devant. Pas l’amour que je projette pour me protéger de quoi que ce soit, pas la conscience qui va se projeter, mais vivre ce qui est à vivre comme réellement, je dirais, une expérience initiatique qui débouchera toujours sur la même finalité : vous faire vivre la Résurrection le plus aisément possible du monde.

On peut dire par analogie que les douleurs, les manifestations de la conscience que vous avez en ce moment ne sont rien d’autre que la crucifixion de la personne. C’est pour ça que nous avons toujours relié, nous et tant d’autres, la notion de crucifixion avec la notion de résurrection. C’est ce que vous vivez en ce moment. Êtes-vous capables de dire : « Père que ta volonté se fasse et non la mienne », que la vie agisse et non pas ma petite personne. Ma petite personne elle est nécessaire quand y a des tâches ménagères à faire, quand il faut aller d’un endroit à un autre, si vous avez la possibilité d’y aller. Mais le mécanisme qui est en jeu dans toutes vos questions là, sur le corps et ce qui se produit en ce moment, c’est uniquement ça. C’est plus que la confiance en la Lumière, c’est l’acceptation pleine et entière de votre Éternité. Mais pas l’accepter intellectuellement, ne pas en faire un objet de foi ou de croyance à nouveau, mais vivre la réalité de ce processus.

Quand vous l’avez vécu, après, quelles que soient les manifestations, même si votre personne appelle à soulager les manifestations, vous n’êtes plus concernés en tant que consciences. C’est la meilleure voie d’abord, si je peux dire, de l’Infinie Présence et de l’Absolu. Vous en êtes, à travers vos signes et symptômes, la démonstration la plus aboutie de ce Face-à-Face ultime, comme dit Anaël, qui s’achève au niveau collectif et individuel. Vous avez déjà vécu plusieurs Face-à-Face, plusieurs retournements initiés par l’Archange Uriel par exemple, le passage de la gorge, le passage des Portes. Tout ça maintenant se finalise, tout ce qui restait à finaliser. Gardez votre maison propre car il viendra comme un voleur dans la nuit. C’est ça, tenir sa maison propre, ce n’est pas chercher le moindre grain de poussière, c’est maintenir cette vigilance de la conscience, cette acuité de la conscience, ce qui a été nommé les Étoiles Clarté et Précision par exemple, aussi Profondeur, et Vision. C’est de voir avec lucidité les choses, non pas pour les juger, non pas pour les étiqueter, non pas pour s’opposer, mais pour trouver justement ce qui se produit comme mécanisme dans l’interface de la conscience avec le corps d’Êtreté. C’est ça qui vous donne, à l’heure actuelle, tous les outils sont en vous pour le voir.

C’est pour ça d’ailleurs que ceux parmi vous qui ont été appelés par Marie ou par l’une des Étoiles voilà déjà de nombreuses années, et même dans ceux d’entre vous qui entendent des voix, souvent vous allez entendre ou percevoir : « N’aie pas peur ». Parce que la peur, face à l’inconnu, est la réaction innée de tout frère et de toute sœur, même vivant le Soi, quand il y a un élément de surprise. Donc vous devez vous acclimater, si je peux dire, avec toutes les surprises qui se produisent dans vos vies et dans vos corps à l’heure actuelle. Encore une fois, ça veut pas dire ne rien faire ou négliger, ça veut dire voir autrement et traverser les choses autrement. Ça vous montre à vous-mêmes à la fois les mécanismes, les passages de l’un à l’autre, de l’Éternel à l’éphémère, mais aussi permet d’apprécier votre juste emplacement.

N’oubliez pas qu’il y a cinq étapes dans le Choc de l’humanité collective, mais cinq étapes aussi en vous, en chacun de vous, incarnés. Que vous viviez le Soi, que vous viviez aucune vibration, aucune énergie ou que vous soyez libérés vivants ne change rien à l’affaire. Vous êtes, je dirais, en check-up final, en révision finale de la crucifixion et de la Libération ou de la Résurrection, appelez-le comme vous voulez.

Et toute la différence, si on prend par exemple la tristesse : y a une tristesse qui arrive, est-ce que vous cherchez à la rattacher à un évènement, est-ce que vous cherchez à lutter contre, est-ce que vous cherchez une aide ? Ou est-ce que vous acceptez qu’il n’y a rien à comprendre, rien à expliquer mais simplement de vivre ce qui est à vivre. Dans ce mécanisme-là déjà, vous êtes au plus proche de l’intuition du mécanisme de l’éphémère à l’Éternel et de son vécu. C’est ça qui est à voir, c’est les rouages en quelque sorte, qui s’agencent les uns avec les autres. Si vous adoptez cette attitude du mental, de l’Esprit et de la conscience, vous allez constater que l’aide, elle vient spontanément.

Vous allez avoir par exemple une douleur au foie et vous allez, même sans demander, avoir Li Shen qui vient vous soigner. Vous allez avoir des mains qui vont se poser sur vous. C’est toute la différence entre l’action extérieure et l’action intérieure, qui n’est plus une réaction mais qui est l’établissement au cœur de l’être, ce qui a été appelé le Cœur du Cœur, ou la Couronne radiante si vous voulez, ou le Feu Vibral. C’est la même chose tout ça, ce sont que des mots.
Gardez ce qu’il vous reste de mental, de relationnel, pour faire ce que la vie vous oblige à faire, si je peux dire. Que ce soit élever un enfant, que ce soit aller au travail le matin, que ce soit méditer toute la journée, ça change rien. Vous êtes chacun, et ça je le redis aujourd’hui, à exactement l’âge, la situation – financière, amoureuse, sociale – la plus idéale pour vous, non pas pour trouver une satisfaction dans ce monde mais pour vous reconnaître de manière définitive en l’Éternité que vous êtes. Et de manière un peu anticipée par rapport à l’Appel de Marie et à la véritable crucifixion et Résurrection.

Rappelez-vous, la Lumière ne se trouve pas dans ce qui brille en ce monde, la Lumière ne se trouve pas dans l’éclairage que vous mettez sur votre karma ou vos vies passées. Ça concerne la personne ça, toutes les histoires concernent les personnes. Mais vous, même si vous ne le vivez pas, vous n’êtes aucune des histoires, ni la vôtre ni aucune autre. Mais bien sûr, ça sert à rien d’y adhérer si vous ne le vivez pas encore. Mais posez-vous la question de cela parce que comme vous le savez, lors de la stase, vous serez rien de ce monde, ni ce corps, ni cette vie, ni vos amours, ni vos possessions, ni rien de connu. Et ceux qui ont la chance de disparaître maintenant, non pas par l’appel de la Lumière à certains moments mais qui tombent en syncope, qui tombent dans les pommes, qui ont la peau qui fait des rougeurs, allez au-delà de l’apparence.

Bien sûr qu’il faut peut-être traiter l’apparence, mais au-delà de l’apparence, c’est pour vous ce qui est à vivre et qui vous démontre, dès l’instant où vous déplacez votre attention des symptômes ou des émotions qui se manifestent, non pas pour les refuser hein, mais vraiment pour les traverser comme je l’ai dit, alors vous verrez ce que vous êtes. Quelque chose qui n’est ni la conscience, ni une forme, ni une origine galactique, ni une lignée, ni rien de repérable : c’est ce que Bidi appelait l’Inconnu. C’est toute la préparation qui a été menée avant Bidi par Ma Ananda Moyi essentiellement, Frère K et le bien-aimé Sri Aurobindo. Ils ont posé les jalons. Un Ami, lui, vous a donné les outils techniques, si je peux dire, à travers les différents yogas, pour vous approcher sans douleur et dans la joie, de votre crucifixion. Il vous faut regarder non plus seulement le gardien du seuil en face, mais votre propre finitude, notre propre finitude dans une forme – je suis poussière et je retourne poussière –, et demeurer en vie.

C’est ça qui se joue en ce moment sur la scène de votre théâtre personnel. On peut dire, c’est la dernière scène du dernier acte. Bientôt ça va être l’heure du rappel, pour vous saluer vous-mêmes, avec honneur et avec respect, sans aucune culpabilité, sans aucune peur, et rendre grâce vraiment à vous-mêmes, aux souffrances comme à l’Éternité, et même à l’enfermement lui-même. Rappelez-vous, nous avons parlé la dernière fois de la vertu du pardon. Parce que remettre son Esprit entre les mains de la Source, c’est remettre aussi à chacun, comme à vous-mêmes, toutes les erreurs et toutes les expériences, parce qu’elles vous ont toutes conduits, sans aucune exception, là où vous êtes aujourd’hui, les bonnes comme les mauvaises, ce n’était que des prétextes, puisque tout ça n’existe pas, et à devenir le Christ, devenir vivants. Redevenir vivants.

Alors, autre question.

Question : on parle de la puissance et du pouvoir de l’intention. Est-ce une illusion, au regard de l’Intelligence de la Lumière, ou quelque chose de bien réel au sein de l’illusion de ce monde ?

C’est bien réel tant que tu es une personne, c'est-à-dire tant que tu restes inscrit dans une histoire ou dans un karma, c'est-à-dire tant que l’âme existe et est tournée vers la matière. Mais qui disparaît totalement. La souffrance, l’intention, les pouvoirs, les jeux de rôle, papa, maman, les enfants, mon âme-sœur, ma flamme jumelle, ma monade, tout ça c’est des jeux de rôles. Et dès que vous vivez en conscience, si je peux dire, la disparition de la conscience elle-même, vous ne pouvez plus être dupes. Vous pouvez être affectés par une douleur, bien sûr, par un accident et par une perte, mais même ça, vous le voyez comme un jeu. Vous êtes pleinement vivants, mais vous n’êtes pas ce personnage. Bien sûr que ce personnage il demeure, avec ses besoins, avec ses possessions, avec ses occupations, mais on sait que c’est du théâtre.

Donc oui, non seulement la Lumière éclaire tout mais le Feu Igné brûle tout. Tout ce qui n’est pas vrai, tout ce qui n’a fait que passer, tout ce qui était poussière et qui retourne poussière. Comment voulez-vous vivre alors l’extase de la Résurrection si vous n’avez pas déposé tous les fardeaux, et si vous n’avez pas accepté, si je peux dire, la primauté de l’éternité de l’Esprit sur la matière. Encore une fois, j’ai pas dit qu’il faut rejeter la matière, hein. Elle sera présente, vous le savez, encore un certain temps après l’Appel de Marie. Or vous ne pouvez rien rejeter de ce monde, parce que si vous rejetez quoi que ce soit de ce monde, vous vous mettez en opposition et en confrontation.

Alors bien sûr que je sais très bien, j’en ai parlé aussi quand j’étais incarné, du pouvoir de l’intention, mais que ce pouvoir de l’intention ne soit pas lié à une possession quelle qu’elle soit mais bien plus à une libération en cours. Donc si votre intention se met sur la douleur, si votre intention se met sur le ressentiment, comment voulez-vous vivre le pardon, comment voulez-vous vivre la résolution par l’état de Grâce du Feu Igné en vous ? À l’époque, je disais que vous ne pouviez plus avoir le c-- entre deux chaises parce qu’on avait retiré les chaises, que vous ne pouviez plus avoir la main dans le bocal de cacahuètes parce qu’il n’y a ni bocal, ni main, ni cacahuètes. Mais ça sert à rien d’y croire, il faut maintenant le vivre, pour ceux qui n’ont pas été libérés vivants.

Vous le vivrez tous, de toute façon, contents ou pas, au moment de l’Appel de Marie. Mais si vous avez la capacité, et si la Vie vous offre ça, c’est merveilleux, quelle que soit la douleur et quel que soit le côté insupportable. Mais c’est toujours douloureux et insupportable pour la personne, pas pour ce que vous êtes. Donc si vous êtes affectés, c’est que la Lumière, son Intelligence, le Feu Igné, le Feu Vibral, les Présences, les peuples de la nature, vous invitent toujours plus à être ce que vous êtes et non pas ce que vous représentez à travers votre corps, vos affects, vos émotions qui sont bien réels, qu’il faut travailler. Non pas dans le sens de travailler sur ses émotions mais qu’il faut œuvrer. Si vous conduisez votre voiture, c’est pas parce que la Lumière est là ou que vous êtes crucifiés que la voiture, elle va se conduire toute seule.

Mais attention à ce à quoi vous dirigez votre intention, votre attention et le pouvoir de l’intention. Rappelez-vous, ça fait partie aussi de la terminologie que nous avions appelée voilà un certain temps, le Féminin Sacré, la cocréation consciente. Vers quoi est-elle dirigée ? Uniquement vers la guérison de ce corps ou la guérison d’une relation, ou vers l’évidence de votre Éternité ? Ça fait toute la différence de vécu en ce moment, pour la même douleur, pour la même épreuve, ou pour la même joie. Tout ça est destiné à vous montrer la scène de théâtre dans son ensemble, et vous montrer que cette scène de théâtre, vous n’en êtes même pas le spectateur. C’est ça qui est en train de se dessiner et de se préciser en vous, au fur et à mesure des jours qui passent dans votre vie sur cette terre.

Alors bien sûr, certains parmi vous peuvent s’aider par le Soi, par la vibration qui est conscience, vous le savez, certains peuvent avoir besoin de prendre des vrais médicaments, mais l’important c’est pas tout cela. C’est d’apaiser, en quelque sorte, tout ce qui peut faire encore écran. C’est la crucifixion et la Résurrection. C’est plus les passages des Portes comme avant, c’est plus les retournements, tout ça c’est fait. Même si vous ne l’avez pas vécu encore, vous le vivrez avant ou pendant les trois jours, ou après.

Autre question.

Question : qu’est-ce que Dieu ?

Yaldébaoth, l’archonte suprême. Mais ça, j’ai déjà parlé pendant des heures et des heures là-dessus. Il n’y a de dieu que toi. Le monde est toi. Aucun système solaire n’existe pour celui qui est Parabrahman, mais tous les mondes existent pour celui qui est soumis, pour celui qui est libre aussi au sein des dimensions plus élevées. Mais encore une fois, Bidi, à l’époque, a peut-être trouvé les mots pour certains d’entre vous, pour les remuer. Pour d’autres il a pas trouvé, parce que certains frères et sœurs ont eu très peur. Et puis certains frères et sœurs considèrent la Liberté comme étant le fait d’être dans la matière. Rappelez-vous que pour l’Amour, pour le Vibral, pour l’Intelligence de la Lumière, seule compte votre vérité. Et votre vérité, elle dépend uniquement de là où vous êtes. La seule chose qui soit immuable, c’est l’Amour. Même l’expérience de la conscience n’est pas immuable. Mais même si vous ne vivez rien de toutes ces choses-là, ne vous inquiétez pas, hein, à l’Appel de Marie personne pourra passer au travers, absolument personne.

Donc dieu, ce que vous nommez dieu, bien sûr l’acceptation est différente pour chacun, mais sur le plan purement historique, celui qui a été nommé Dieu ou Yahvé, n’est rien d’autre que Yaldébaoth c'est-à-dire l’archonte suprême, autorité à laquelle vous devez vous soumettre. Nous vous avons jamais demandé de vous soumettre à qui que ce soit ou à quoi que ce soit. Excepté à quoi ? À la Vie, à la Grâce, parce que c’est ce que vous êtes, mais tout le reste vous ne l’êtes pas. C’est que des rôles de composition, et dieu aussi est un rôle de composition. dieu vous veut ignorants ou soumis, dépendants d’une autorité extérieure : le prêtre, le curé, l’iman, le rabbin, le dalaï lama, etc., etc. Comment voulez-vous être libres là-dedans, tant que vous n’avez pas vécu qu’il n’y a rien d’autre que vous ?

Bien sûr, ça n’annihile pas toutes les relations et tout l’amour réciproque qui peut se porter entre chaque Dieu que vous êtes, mais le dieu historique, il n’y a pas de dieu. Alors parfois on dit « les dieux », mais encore une fois, c’est une erreur d’appréciation du point de vue personnel, des pauvres frères et sœurs enfermés et qui ont perçu cet objectif ou cette soumission à dieu, cette adhésion à la foi, à des croyances. Mais quand vous vivez l’expérience de la conscience, et la disparition de la conscience, vous ne pouvez plus être dupes de ces mots-là. Y a aucune autorité, y a aucune hiérarchie, y a aucun maître, y a juste la Vie. Et je vous l’ai dit, y a même pas de dimensions, même si la Libération qui se joue au niveau des personnes est, elle, bien réelle, pour ceux qui la vivent, et les enfermements aussi.

Mais rappelez-vous que là où vous êtes, vous avez perdu le fil d’Ariane qui vous reliait à l’Esprit, c’est ça qui s’est effusé en vous. Vous avez en vous, je dirais, le combat de l’Esprit et de la matière, non pas comme une opposition mais comme une synthèse et ce qui a été appelé une transsubstantiation, ou une métamorphose, ou la naissance du papillon. Mais vous ne pouvez plus être, comme je vous l’ai dit, une chenille avec des ailes ; c’est fini ça, totalement fini. Mais vous êtes libres, donc si vous êtes soumis à des croyances, si vous croyez encore au karma, si vous croyez encore aux vies passées, même si ces mémoires sont actives en vous, eh ben vous serez soumis à cela.

Voulez-vous réellement être libres, de toute forme, de toute histoire ? Voulez-vous vivre la béatitude éternelle que vous êtes ? Ou courez-vous encore après des moments de plénitude et des moments de souffrance ? Ça ne dépend que de vous, surtout dans ces temps particuliers qui sont même plus, comme je disais, les temps réduits. C’est le temps de l’achèvement, c’est le temps de l’accomplissement, vous êtes en plein dans le Serment et la Promesse. C’est la Résurrection, j’ai pas de meilleur terme à vous donner.

Donc dieu, c’est rien du tout, c’est une cacahuète, comme toi (au sein de la personne). Le problème de l’enfermement, et nous l’avons tous vécu dans nos vies passées, au sein de cette personne et de cet enfermement, c’est qu’il y a toujours une autorité extérieure, y a toujours quelque chose qui est ailleurs, qui est invisible mais qui commande et qui dirige. Y a toujours l’au-delà, y a toujours le mystère de la mort. Mais aujourd’hui, vous vivez le mystère de la Résurrection qui mettra fin au mystère de la mort parce qu’il y a jamais eu de naissance et jamais eu de mort. Mais ça, c’est le point de vue de celui qui a réalisé qu’il n’est pas la conscience, pas de celui qui est inscrit au sein de la personne et qui considère que la liberté, c’est avoir une forme. Cette liberté-là, et ce positionnement-là, est tout à fait respectable. Il est pas ni supérieur ni meilleur, il est simplement la liberté de la conscience. Mais même la liberté de la conscience, finalement, quelque part, est une absence de liberté. C’est une liberté de jeu, une liberté de forme, une liberté de dimension, une liberté d’expérience.

Et y a des frères et des sœurs qui ont besoin de vivre encore de très nombreuses expériences, avant de s’apercevoir réellement et concrètement que ce n’est qu’un jeu. Même la création des mondes par les Maîtres généticiens n’est qu’un jeu. Et ce jeu n’est pas dans le but de jouer, c’est simplement un jeu de la Vie. Il sera fait exactement à chacun selon sa foi, et j’ai rajouté la dernière fois : selon son vécu. Il faut… alors à l’époque, avant les Noces Célestes, l’Archange Anaël avait présenté très longuement l’Abandon à la Lumière, qui est totalement contraire à une démarche spirituelle qui, elle, va vous imaginer progresser, épurer, se bonifier avec le temps, supprimer vos karmas, prier, méditer, trouver le Soi, vivre le Soi. Et à un moment donné, tout ça s’arrête aussi, mais votre liberté, votre libération, doit impérativement passer par cette crucifixion et cette résurrection finale. Finale de chez finale, hein, y a plus d’autre finalité après. De vous permettre de voir la Vérité et d’être la Vérité.

Mais libre à vous d’adorer Dieu, d’adorer qui vous voulez ou de croire à ce que vous voulez. Depuis la descente de l’Esprit saint, la première descente de l’Esprit saint en 1984, jusqu’à ce jour, tout ce qui a été entrepris dans le processus de libération de la Terre n’avait que pour objectif de vous rappeler qui vous êtes. Non pas en tant que souvenir, non pas en tant que quelque chose qui est dans un au-delà ou même dans le corps d’Êtreté du Soleil, mais qui a toujours été là. C’est ça qui est à vivre. Alors vous ne pouvez pas être occupés en permanence par la scène de théâtre, jouer un rôle, jouer un personnage et vivre en même temps la Vérité. C’est pour ça que l’Appel de Marie, pour chaque frère et sœur, et chaque conscience présente sur cette terre, vivra cela, pour vous rappeler ce que vous êtes réellement, indépendamment de tout temps, de tout espace, de toute forme, de toute histoire et de toute dimension.

Mais je vous demande pas de me croire, surtout pas, ça servirait à rien. Mais j’insiste sur le fait que les mécanismes qui se vivent maintenant, depuis le début de cette année, mais de manière très très intense depuis allez, on va dire depuis la Toussaint de cette année, et pour certains depuis début septembre, est crucial, c’est le cas de le dire. Vous êtes face à ce que vous avez créé. Non pas les Archontes avec l’enfermement mais ce que vous avez créé consciemment ou inconsciemment comme réalité dans ce monde. Et y a pas de karma qui tienne là-dedans, y a pas d’absence de responsabilité. Vous n’êtes pas responsables de l’enfermement mais aujourd’hui vous n’êtes pas responsables non plus des souffrances de votre corps ou de quoi que ce soit, mais vous avez la responsabilité d’être ce que vous êtes. Non pas en fonction de l’histoire, non pas en fonction des expériences même les plus fabuleuses que vous ayez vécues, mais uniquement en fonction de l’Instant Présent, c'est-à-dire qui ne dépend d’aucune histoire, ni d’aucune fin du monde, ni d’aucune fin des temps.

Êtes-vous pleinement présents à vous-mêmes, quoi qu’il vous arrive et quoi qu’il arrive à ce corps comme à cette terre ? Et pour cela effectivement, il faut tout remettre entre les mains de l’Esprit, du Père, de la Source, et même si tu veux l’appeler "Dieu". Mais la vibration « Dieu » est une vibration qui a été profondément dévoyée si je peux dire, même pas altérée là. Tant que vous ne vous êtes pas reconnus comme maîtres suprêmes, non pas de votre vie mais de tous les univers, parce qu’ils sont en vous, vous ne voyez pas la vérité. Vous voyez avec un écran ou un filtre interposé.

Alors bien sûr, comme je l’ai dit et je le redis encore, certaines histoires ont été plus propices à vous faire rencontrer vous-mêmes : les chakras, les Portes, les Étoiles, les Couronnes, les contacts quels qu’ils soient. Parce qu’il était préférable de jouer ce jeu-là que de jouer le jeu de la personne, parce que le jeu de la personne ne vous emmène à aucune solution. Donc comme je l’ai dit lorsque j’avais expliqué, y a pas si longtemps que ça, la dernière fois, comment ce procédé si je peux dire, la libération des mondes, c’est la même chose pour la libération de votre sentiment d’être une personne, une image, un corps et une forme. Il est pas question de rejeter votre forme ni de rejeter votre histoire mais de transcender tout cela en ayant une vraie vision de ce que vous êtes, et non pas projetée à travers vos expériences, fussent-elles les plus mystiques, fussent-elles à travers même la révélation de vos lignées ou de votre origine stellaire, ou même le vécu de la Couronne radiante du cœur.

Nous vous avons proposé des jeux, des scènes de théâtre, des histoires, qui étaient le plus susceptible de vous faire approcher de la Vérité, mais comme nous vous l’avons toujours dit, et maintenant plus que jamais, y a que vous qui pouvez faire le dernier pas, ou en tout cas l’illusion d’un dernier pas. Personne d’autre ne peut le faire à votre place. Et là, ça rejoint aussi, pas l’intention mais l’attention. Quelle est l’attention que vous portez à votre personne, quelle est l’attention que vous portez à l’Éternité, non pas comme une recherche, non pas comme une progression, mais comme une vérité essentielle ?

Autre question.

C’est l’heure de la pause.

Alors je vous accorde une petite pause et moi aussi d’ailleurs. Je ne vous salue pas puisqu’on se revoit dans pas longtemps pour continuer cet échange. Je vous transmets quand même tout mon Amour pour votre pause et votre goûter.

À tout de suite.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 06:30 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


O. M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – 2ème partie



Eh bien chers amis nous allons pouvoir continuer à discourir sur vos questions, sur vos interrogations, et sachez que si nous n’avons pas le temps maintenant, je reviendrai bien sûr vous voir à la clôture, afin de continuer à répondre à vos questionnements. Nous avons beaucoup parlé de votre corps durant la première partie, nous allons maintenant voir ce qu’il y a comme questions. Alors je t’écoute, cher ami.

Question : y a-t-il des parfums de fleurs ou de fruits qui peuvent aider à entrer en relation avec les peuples de la nature, en particulier les elfes ?

Je crois qu’il vous a été communiqué déjà des cristaux qui permettaient d’établir une affinité vibratoire, si je peux dire, avec les peuples de la nature. Je sais aussi qu’Eriane vous a parlé des différentes feuilles d’arbres. Bien sûr les essences jouent un rôle privilégié de contact. Alors bien sûr, je ne peux pas définir les fleurs, ou les arômes, ou les parfums qui sont les plus aptes, parce que ce n’est pas mon domaine, mais de la même façon qu’il existe des cristaux, de la même façon que lorsque vous allez voir les elfes, là, à l’orée de leur village, où qu’ils soient, il est demandé une offrande, c’est-à-dire en général un végétal, un minéral ou ce qui vous passe par la tête, c’est la notion de « apporter un cadeau ». Les elfes sont très sensibles aux cadeaux, et les gnomes, eux, comme vous le savez, sont très sensibles à certaines formes de nourriture, très dure, ça vous le savez, ils vous l’ont dit. Mais il est évident qu’on peut aussi favoriser, si je peux dire, la rencontre avec les peuples de la nature, en particulier avec les essences de fleurs et de certaines plantes, que vous appelez je crois les huiles essentielles.

Mais permettez-moi de surseoir à la réponse à cette question, parce que je n’ai pas les éléments en ma connaissance. Bien sûr, il existe des odeurs, des parfums, et les huiles essentielles en sont les représentants. Par exemple vous savez qu’on peut très bien activer des circuits spécifiques au niveau des Portes et des Étoiles au travers de certaines huiles essentielles, avec pour chaque huile essentielle des effets spécifiques. Bien sûr y en a qui sont connues de tous, la lavande par exemple est une… une huile essentielle de lavande va laver, nettoyer les scories, les impuretés, les zones d’ombre. Chaque huile essentielle… une autre par exemple, l’eucalyptus, qui augmente la respiration, qui permet de respirer librement, tout ce qui est lié à la circulation de l’air et de l’énergie, etc., etc.

Donc on peut très bien imaginer que les peuples de la nature sont sensibles effectivement à certains parfums, à certaines essences, mais je n’ai pas la connaissance. Soyez gentils de me rappeler cela lors de ma venue dans quelques jours et j’aurai les explications, en tout cas pour les différents peuples de la nature que vous rencontrez, quelles sont les essences ou les fleurs qui sont les plus adaptées, et je vous dirai ça à la fin de nos entretiens avec l’Impersonnel.

Alors j’écoute la question suivante.

Question : pourriez-vous apporter des précisions sur la phrase : « Ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. » ?

Oui, ceux à qui il a été beaucoup donné, c’est les grâces de la Lumière. Il a été demandé d’agir, de vivre, ça a été ce qu’il s’est passé pour les frères et les sœurs qui se sont ouverts d’une manière ou d’une autre depuis une trentaine d’années. Parce que ce qui est important, vous le savez, avec l’Amour, avec la Lumière, avec la Vérité, c’est la notion de communion et de partage. Les relations, comme vous avez entre vous, avec les peuples de la nature, ouvrent en vous certains canaux subtils si je peux dire, qui vous donnent à communiquer de manière beaucoup plus évidente. Donc bien sûr que c’est quelque chose qui existe, mais donner plus de précisions ça me paraît… répète la question s’il te plaît.

… pourriez-vous apporter des précisions sur la phrase : « Ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. » ?

Oui, ça a été le cas durant toute cette période qui s’est écoulée durant une génération, et d’une manière de plus en plus importante. C’est très simple à comprendre : quand vous recevez la Lumière, que ce soit l’Esprit Saint par exemple, avec la descente de l’Esprit Saint et de la triple radiation de Lumière dans vos structures, ça ouvre les Portes, ça ouvre les chakras, ça active les circuits, les Portes, les Étoiles que vous connaissez ou que vous vivez, mais à partir de ce moment-là vous savez très bien que la Lumière est un don. Donc quand vous recevez la Lumière, votre seul objectif, pas par la volonté mais par votre état d’être, c’est de permettre à cette Lumière de pas être retenue pour vous-mêmes. Plus vous donnez, plus vous recevez – j’ai pas dit pour vos billets de banque, bien sûr, parce que vous pouvez toujours en donner, mais vous n’en recevrez pas pour autant –, mais néanmoins, dès l’instant où vous avez reçu la Lumière, vous savez qu’y a plusieurs chemins possibles : soit vous vous nourrissez de la Lumière et vous en cherchez toujours plus, soit vous vous nourrissez dans un premier temps de la Lumière, après vous prenez conscience que vous êtes Lumière, et la Lumière émane de vous.

Quand on dit : « donné et il sera beaucoup demandé », c’est qu’il y aura aussi de très nombreux appelés, ceux qui sont marqués au front, mais il y aura beaucoup d’élus. J’aime pas beaucoup cette terminologie parce que il n’est pas question d’élection à proprement parler mais de Libération, ce qui n’est pas tout à fait la même chose, et dans cette notion d’élus ou d’appelés, y a toujours une notion, surtout pour les personnes, d’élitisme, ceux qui vivent cela et ceux qui ne le vivent pas. Vous savez que votre rôle, pour ceux qui vivaient les vibrations, a été déjà très important parce que vous avez ancré la Lumière, et c’est ça qui vous était demandé par la Lumière. Le grand écueil, c’est de recevoir la Lumière et de la garder pour soi, c’est-à-dire de s’enfermer dans ce besoin de Lumière extérieure, qui évite de se voir soi-même et qui surtout ne permet pas d’être Lumière, mais simplement d’accueillir la Lumière.

Alors accueillir la Lumière, c’était une première étape. Par exemple, avant les Noces Célestes, y avait un mantra qui vous a été donné qui était : « J’accueille la Lumière-Christ en unité et en vérité », avec les mains placées à certains endroits. Là, c’était destiné à vous remplir effectivement de Lumière, de vibrations, et démarrer un travail d’ouverture, si je peux dire, à la Conscience éternelle. Mais après, le seul sens du service, c’est le partage de la Grâce, le partage de la Lumière, parce que plus vous donnez, plus vous recevez, et plus vous gardez pour vous moins vous recevrez, et plus il y aura des inconvénients. Cette phrase est directement liée à cela. Mais c’est la période qui s’est écoulée maintenant depuis ces trente dernières années, c’est pas spécifique à cette période. Simplement, durant l’année où s’est déroulée l’assignation vibrale, bien sûr nous avons éclairé certains côtés des fonctionnements par rapport à certains frères et sœurs qui recevaient la Lumière réellement et concrètement, mais en quelque sorte la gardaient pour eux et ne redistribuaient pas.

Rappelez-vous que distribuer la Lumière, ce n’est pas un acte de volonté, c’est un état d’être où vous devenez transparents, et humbles, et petits, et vous laissez la Lumière vous remplir en totalité, vous vous identifiez en tant que Lumière par la Couronne radiante du cœur et par le Cœur du Cœur et après, l’émanation de Lumière se fait indépendamment de toute volonté et de toute intention, si je peux dire. Donc oui, la Lumière qui vous appelle, elle vous demande beaucoup, mais elle respecte votre liberté, et c’est de cette liberté qu’a découlé l’assignation vibrale et votre emplacement de conscience. Voilà ce que je peux en dire.

Donc au fur et à mesure que vous donnez, que vous vous donnez, d’abord c’est donner à la Vie, ensuite vous vous donnez vous-mêmes à la Vie : « Père, que ta volonté se fasse et non la mienne ». Dès l’instant où vous rentrez dans cette véritable humilité, dans cette véritable transparence réelle et concrète, la Vérité peut émaner de vous. Elle n’émane pas nécessairement par les mots, elle émane par votre conduite, elle émane spontanément de vous à travers qui vous êtes, c’est-à-dire depuis le Cœur du Cœur. Et là, il n’y a plus besoin d’intention, dans quelque relation que ce soit, avec vous-mêmes ou avec un frère ou une sœur, comme avec les peuples de la nature. Si vous êtes spontanés, si vous êtes dans l’immédiateté, si vous êtes dans l’Instant Présent, alors la Lumière ne peut que s’écouler de partout.

Vers vous et au dehors de vous puisque, comme vous le savez et comme vous le vivez peut-être, tous les autres frères et sœurs que vous voyez, sans aucune exception, tout comme les mondes, tout comme les planètes, tout comme les étoiles, tout comme les dimensions, sont bien évidemment inscrits en vous, dès que vous franchissez ou dès que vous êtes installés au Cœur du Cœur. C’est-à-dire quand vous avez en conscience, en quelque sorte, acté la dissolution du Soi lui-même, c’est-à-dire quand vous ne tenez plus au Soi mais que vous laissez la Vie vous vivre, comme je disais, c’est-à-dire vivre la Grâce en permanence.

Vivre la Grâce en permanence n’est jamais une intention, c’est le moment où il n’y a plus de séparation entre ce que vous considérez comme vous dans cette forme, ou vous au-delà de la forme, et le reste de tous les univers. L’ennemi est autant aimé que l’ami. D’ailleurs, ça ne veut plus rien dire l’ennemi, y a un tel Amour qui émane de vous et une telle Grâce que quel que soit ce qui est vu, quel que soit ce qui peut éventuellement vous déranger, il y a toujours comme je le disais, l’Amour qui est devant, et donc le pardon. Ce pardon que vous rendez à l’autre, vous vous le rendez à vous-mêmes bien sûr, et vous percevez à ce moment-là que finalement il n’y a ni dedans ni dehors, et que tout est Un, effectivement et concrètement. De là découle la Joie, de là découle la Grâce, et de là découle le don.

Ce don n’est pas une intention de donner, mais un état de don qui émane spontanément, dès que vous vous êtes reconnus en la Lumière, que vous percevez recevoir de l’extérieur, que vous percevez recevoir par les Présences qui descendaient dans le canal Marial, ou au travers des peuples de la nature. C’est le moment où plus rien ne peut être séparé ou cloisonné en vous. C’est à ce moment-là que vous découvrez ce qu’est la Liberté et la Libération.

Donc quand vous recevez la Lumière, il vous a été beaucoup donné, et à ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé, non pas par nous, non pas par une autorité extérieure, mais par l’Intelligence de la Lumière elle-même, de pouvoir vous identifier en tant que source de Lumière qui n’est pas dans une hypothétique dimension ni même au niveau de Sirius, du Soleil ou de la Source. Mais c’est le moment où vous conscientisez que tout est déjà là et que le temps n’existe pas, l’espace n’existe pas, même si ce corps et la conscience limitée est inscrite dans un temps et dans un espace donné, bien sûr, mais votre conscience n’est plus prisonnière ou assujettie à quelque règle de fonctionnement, quelle qu’elle soit.

Vous respectez bien sûr les lois, vous respectez le principe de l’Amour, mais vous ne cherchez jamais votre avantage, surtout dans les situations où il n’y a plus besoin d’être une personne. Pour conduire une voiture, vous devez être une personne, c’est préférable (qui a appris à conduire, en plus), mais dès que vous passez dans la relation à vous-mêmes, la relation à l’autre, la relation à la spiritualité, à l’Esprit, vous ne pouvez plus faire de différence entre vous et l’autre. Tant qu’il persiste la moindre différence, vous n’êtes pas libres, puisque vous êtes conditionnés quelque part par le point de vue de la personne, avec ce qui est d’intérêt pour lui, pour la personne, et ce qui est à rejeter.

L’Amour ne rejette rien, même le pire ennemi ; il prie pour lui, il devient humble. Ça ne veut pas dire se laisser marcher dessus, mais c’est simplement dire : « être Lumière ». Et en étant Lumière, il n’y a plus la moindre faille, même s’il en existe encore dans les processus que j’ai décrits dans la première partie, même s’il existe des zones non encore éclairées qui ne sont pas de votre responsabilité, néanmoins ce processus est bien réel. Tout ce que vous gardez par devers vous, au niveau de la Lumière, est perdu. Pour l’autre, bien sûr, mais avant tout pour vous qui êtes l’autre, parce que vous n’avez pas reconnu l’autre.

Alors bien sûr, ça nécessite non pas de l’abnégation mais des mécanismes même relationnels, mentaux, affectifs, émotionnels et mental, même causal, qui doivent être vus en tant que tels, c’est-à-dire ce que j’ai dit, comme Bidi, la scène de théâtre. Mais vous n’êtes ni le théâtre, ni la scène qui est jouée, ni l’acteur, ni le spectateur. Une fois que vous avez identifié tout ce qui se déroule sur l’écran de votre vie, vous pouvez accepter d’être réellement la Vie, et non plus seulement les interactions entre différents systèmes cloisonnés quels qu’ils soient, en vous ou à l’extérieur de vous.

D’ailleurs, dans les manifestations dont j’ai parlé en première partie, nous avons parlé des localisations des manifestations physiques en fonction des Portes, et qui étaient parcourues par le Feu Igné ; on peut dire la même chose entre deux êtres, même à l’extérieur de vous. Bien sûr, vous n’êtes pas obligés de supporter qu’on vous marche dessus, mais dès l’instant où vous êtes en Lumière et que vous êtes la Lumière, qui peut vous marcher dessus ? Quoi qu’il vous arrive, même si on vous accuse, même si on vous dénigre. Ça ne veut pas dire que vous êtes indifférents, ça veut pas dire que vous êtes supérieurs, ça veut dire simplement que vous êtes vous-mêmes.

Et en cet espace sacré du cœur, au Cœur du Cœur, il ne peut exister le moindre doute. Vous pouvez hésiter sur la route à prendre avec votre voiture, vous pouvez hésiter pour choisir un train, mais avec la Lumière, il ne peut exister cet aspect-là. Il n’y a pas de choix, c’est en cela que la Lumière est libre. C’est être et vivre le fait que vous êtes la Vérité, non pas en vous le martelant, mais en en vivant l’Évidence, quelles que soient vos douleurs, quels que soient les problèmes relationnels, quels que soient les liens familiaux, quels que soient les liens hiérarchiques, dans une société par exemple. Mais ça, ça concerne la personne, mais dès que vous êtes passés en l’Éternité et que vous avez accueilli la Lumière, et accepté de la laisser émaner de vous, à ce moment-là vous pouvez jouer la personne dans un de ses rôles ou une de ses fonctions sans aucune difficulté.

Bien sûr, il y aura de moins en moins de plaisir à cela, mais ça se fera naturellement, parce que vous savez que votre vraie place est dans le cœur, dans cet état d’Extase et de Paix à nul autre pareil, et qui de plus en plus va devenir indépendant de votre personne, indépendant des souffrances, qu’elles soient corporelles, ou d’émotions qui remontent, ou des difficultés dans votre vie, parce que vous savez que vous n’êtes pas le personnage et que vous ne pouvez pas, avec la Lumière, diriger le personnage.

Parce que si vous dirigez le personnage avec la Lumière, vous rentrez dans un principe de falsification où vous projetez une image à l’extérieur qui n’est pas la vérité. Or vu l’intensité de la Lumière et du Feu Igné dorénavant, vous ne pourrez plus tromper personne, ni vous-mêmes ni l’autre. C’est en cela que la Lumière, et nous avons insisté sur l’humilité, sur la spontanéité, sur l’état de Grâce, sur la cocréation consciente, sur le Féminin Sacré, tous ces aspects qui doivent vous permettre, quel que soit l’état de votre corps, quel que soit l’état de vos relations, de votre situation familiale ou autre, ne pas interférer.

Au plus vous demeurez stables, quelles que soient les adversités du personnage ou de ce monde, plus vous êtes élevés au-dessus de tout ça. Non pas pour ne pas le régler, mais pour justement être dans ce point de vue de celui qui a vu que le théâtre n’existe pas et que les personnages ne font que passer, comme les émotions, et comme les pensées, comme le karma. Donc ça, c’est non pas un apprentissage mais c’est la réalité de ce que vous vivez tous, sans aucune exception, éveillés ou pas éveillés, Libérés ou pas Libérés, vivant le Soi ou ne vivant pas le Soi ; ça ne change rien.

Êtes-vous en dehors de tout jeu, tout en prenant plaisir au jeu ? Avez-vous réveillé ce qu’est l’Éternité en vous ? Et pour cela, il faut devenir Lumière. Ça veut pas dire « il faut », comme une injonction, mais il faut reconnaître que la Lumière ne vient de nulle part ailleurs que de vous-mêmes. Même si elle était perçue, comme je l’ai expliqué, par le Canal Marial ou par les Couronnes radiantes.

Et ça vous le voyez puisque les effets sont, je dirais, immédiats dans votre vie, non pas pour la disparition d’une maladie mais bien plus par une capacité de votre Présence à être au-delà de tout inconvénient du personnage. Ce qui ne veut pas dire que le personnage n’est pas affecté, mais qu’il y a en vous la ressource de vous placer directement dorénavant au sein de celui qui est la Lumière, plutôt que celui qui reçoit la Lumière. Et c’est-à-dire celui qui n’est plus une personne, mais qui est aussi une personne, mais qui a échappé aux règles et aux conditionnements de cette personne, quelles que soient ces règles et quels que soient ces conditionnements. Voilà ce que je peux dire sur cela.

Autre question.

Question : en regardant un film, je me suis trouvé face à ma mort imminente. J’ai ressenti l’étonnement avec une forte appréhension, sur un fond de totale acceptation. Le mental a repris le dessus, me montrant que c’était un film et que ma mort est remise à plus tard. Que s’est-il passé ?

C’est extrêmement simple, la réponse est déjà dans tout ce que j’ai dit, c’est-à-dire qu’à un moment donné, tu regardes un film, une image, qui n’est pas plus réelle que toi, mais y a un intérêt puisque tu le regardes. À un moment donné, tu disparais de celui qui regarde le film et tu sais que tu vis ta mort imminente. Tous vous le vivez de différentes façons déjà depuis quelques semaines. Ça peut être à l’occasion d’une douleur, ça peut être à l’occasion d’une joie, ça peut être à l’occasion d’une émotion qui ressort. La question de la fin de l’éphémère vous surprend de plus en plus, c’est aussi une préparation, pour certains d’entre vous, à l’Appel de Marie, de la même façon que les syncopes, les malaises et tout ce qui peut se produire dans les mécanismes que nous avons appelés disparitions.

Simplement maintenant, c’est plus simplement une disparition mais c’est le mécanisme de la Résurrection qui se dévoile de cette façon. Passer par la porte de la mort. Vous savez que ce n’est pas la mort, si ce n’est des illusions, ou éventuellement de ce corps, mais que vous, vous ne pouvez pas mourir, n’est-ce pas ? Bien sûr, celui qui est attaché à quoi que ce soit de ce monde vivra la résolution de cet attachement durant l’Appel de Marie, durant les Trompettes, ou au plus tard avant la fin de la stase. Donc ce que vous vivez maintenant de différentes façons, sous différentes formes, n’est que lié effectivement à cet instinct profond qui sait, au sein du personnage, que sa fin est proche, tout simplement.

Autant il y a dix ans, il y a plus longtemps, quand j’ai eu l’occasion de m’exprimer, et d’autres intervenants d’ailleurs, avec des termes tout à fait scientifiques, sur la modification de ce système solaire, rappelez-vous de ce que disait, dans les années 2005…, 2006 pardon, Séréti lui-même, sur les bouleversements totaux de ce système solaire et de cette portion d’univers. Y avait une connaissance, mais y avait rien qui pouvait être pressenti ou vécu, c’était donc une adhésion à un scénario, ou pas, mais aujourd’hui, ce scénario est juste au-devant de vous.

Et au même titre que les dernières Portes s’activant deux par deux par le Feu Igné, donnent ces manifestations corporelles, de la même façon, au niveau de votre conscience, le processus de la mort intervient de plus en plus souvent. Soit comme ça, comme ça a été expliqué par ce frère ou cette sœur, mais aussi même dans vos interrogations. Ce n’est pas une peur de la mort, y a peut-être, comme ça a été dit, une forme d’appréhension si vous voulez, comme quand vous prenez les montagnes russes, quand vous arrivez en haut avant de descendre, vous sentez le cœur qui se décroche avant ; c’est une espèce d’émotion, de trac rapide par rapport à quelque chose qui est inconnu. Tout ça se révèle en vous maintenant.

Et c’est ce qui est vécu aussi par le Feu Igné, non plus au niveau des Portes, cette fois-ci, mais directement sur le Cœur du Cœur. Et quand ça se produit, quelles que soient les circonstances, vous avez la préscience que vous allez mourir, ce qui est la vérité, d’ailleurs, en un sens. Mais comme vous le savez, vous ne mourez jamais, mais ce corps lui, bien sûr il mourra un jour ; vous le savez depuis que vous êtes apparus en ce monde, même si le mental et ce qu’on appelle la personne fait tout pour éviter d’y penser. Là, vous n’y pensez pas, c’est une irruption au sein de votre conscience de l’interrogation sur la mort, non pas pour essayer d’organiser sa mort, non pas pour prévoir la succession comme on dit, l’héritage ou autre, mais c’est un mécanisme de la conscience nue qui se trouve face à sa propre disparition de l’éphémère, et donc l’apparition de la conscience éternelle au sein d’un véhicule, corps d’Êtreté, par l’intermédiaire de la Merkabah interdimensionnelle, ou alors directement par l’accès à la félicité totale du Libéré vivant.

Mais même si vous êtes libérés vivants déjà depuis l’Onde de Vie, cette interrogation ou ce surgissement même de la mort peut intervenir, même à travers vos douleurs, mais parfois c’est un processus qui survient effectivement de façon inopinée. Vous êtes en train de mener une activité quelle qu’elle soit au niveau de l’éphémère, des occupations ordinaires de votre vie, et d’un coup il y a irruption de ce principe de mort. Mais l’irruption du principe de mort concerne la personne, et donc c’est la personne qui réagit, mais d’ores et déjà, du fait de la superposition, la conscience de l’Êtreté, la conscience Éternelle, ce que vous êtes en Vérité vient surimprimer sur cette intuition de mort, l’Éternité.

Et donc il peut y avoir appréhension, mais y a jamais de peur à proprement parler, sauf si vous êtes attachés à votre personne, même en ayant vécu des processus d’activité vibratoire au niveau de la Couronne de la tête ou du cœur, ou au niveau de la Kundalini ou de l’Onde de Vie. Mais c’est effectivement quelque chose qui va vous interroger, non pas dans le sens mental, mais là aussi dans le sens du Face-à-Face terminal entre votre éphémère et l’Éternité que vous êtes. De là découle le Feu Igné qui vous parcourt, les manifestations corporelles ou psychologiques, mais aussi l’irruption de ce qui est nommé la mort. Ça fait partie exactement du même processus.

On peut poser d’autres questions.

Question : mon fils de douze ans, est déprimé et déstabilisé depuis peu. Il voudrait vivre dans son monde, ne supportant plus la haine et des cris du monde. Je ne sais pas faire face à ses questions. C’est un enfant né sous césarienne, qui vit chez son père, loin de chez moi ? Pouvez-vous m’aider ?

La demande d’aide n’a rien à faire ici. Ce que je peux dire simplement, c’est que heureusement que de plus en plus d’êtres humains se rendent compte, indépendamment de toute notion spirituelle, de toute vibration, qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal. Il était temps non ? Plutôt que d’être docilement des moutons qui suivent ce qu’on leur dit, ce qu’on leur fait croire, ce qu’on leur vend, sans se poser de questions.

Bien sûr l’âge de cet enfant est important, c’est-à-dire qu’il n’a pas quatorze ans et que la structure mentale n’est pas créée à proprement parler, et encore moins automatique ou rigidifiée. Donc bien évidemment, y a la notion de l’adolescence, bien évidemment y a la notion de la naissance par césarienne, tout ça représente des mémoires, des blessures et des cicatrices. L’interrogation des adolescents aujourd’hui est peut-être beaucoup plus intense, parce que comme vous l’avez vécu et comme vous le voyez, ce monde tel qu’il est à l’heure actuelle, est de moins en moins sûr. C’est pas pour rien si dans tous les pays du monde on vous parle de plus en plus de sécurité et de précautions. Ça prouve simplement que le collectif humain endormi a peur, et cette peur suscite des interrogations.

Ce que je disais – et comme disaient aussi Séréti ou encore Ramatan, voilà de nombreuses années –, était une supposition, vous n’aviez à l’époque aucun moyen de le vérifier. Mais aujourd’hui, de différentes manières là aussi, tout le monde se trouve confronté à l’insécurité du monde et de la vie. C’est cette interrogation, et parfois cette angoisse chez les frères et sœurs humains qui sont endormis, ou qui ont le regard toujours porté sur la matière, de peut-être faire lever les yeux et vivre qu’il y a réellement quelque chose qui n’est pas de l’ordre de la souffrance, de la compétition, de la prédation, de la survie, des règles sociales ou sociétales.

Et c’est ce malaise, voire cette angoisse comme je disais, qui survient interroger les frères et les sœurs autour de vous, dans votre environnement. Pas les frères qui sont éveillés, qui ont lu et vécu tout ce que nous vous avons dit, ou une partie, mais qui étaient dans des mécanismes de vie où tout allait bien, tout fonctionnait, et d’un coup, malgré cela, il y a cette angoisse métaphysique de la mort qui vient sans raison, qui apparaît comme ça. Mais ce questionnement-là est essentiel, parce que ces frères et ces sœurs qui n’ont pas de démarches dites spirituelles, qui sont dans la matérialité parfois, dans l’athéisme, dans le plaisir de vivre, ou dans la difficulté de vivre, peu importe, se trouvent confrontés à la question, la seule qui vaille : « Qui je suis, d’où est-ce que je viens, où est-ce que je vais ? ».

Et tant que vous demeurez au niveau de la personne, vous êtes inscrits entre la naissance et la mort. Quand cette interrogation survient de manière inopinée, non pas dans une quête, comme beaucoup de frères et de sœurs que j’ai connus de mon vivant, ou encore aujourd’hui, mais des gens qui ne se sont jamais posés ce genre de questions, qui ne se sont jamais intéressés à autre chose que vivre leur vie le moins mal possible, mais dès que cette interrogation survient, même sans angoisse, que ce soit dans l’exemple du fils de la personne qui vient de poser cette question ou dans l’exemple précédent où il y a eu ce sentiment de mort imminente.

Vous savez que la mort est un tabou, en Occident, ce qui n’est pas le cas dans d’autres peuples, dans d’autres régions du monde, soit parce qu’ils croient à la réincarnation, soit parce qu’ils savent de manière intime, au plus profond de leur chair et de leur conscience, qu’ils sont immortels. Par exemple dans le shintoïsme, par exemple dans le taoïsme, et puis vous voyez les religions constituées en Occident s’entredéchirer : « Mon Dieu est le vrai Dieu, le tien n’est pas le vrai Dieu », « Moi je pratique cela, toi tu pratiques autre chose, donc tu es soit un mécréant soit un ennemi », où peut être la Paix là-dedans ?

Mais l’intensité de la Lumière, sans même parler du Feu Igné, est telle aujourd’hui que nul ne peut écarter d’un revers de main ces questions. Et c’est d’ailleurs la seule question fondamentale pour laquelle vous n’aurez aucune réponse au sein de ce monde, au sein des lois spirituelles de ce monde. Vous pouvez tout expliquer, mais vous ne sortirez pas du cercle vicieux. Or cette interrogation qui surgit, ou ce vécu qui peut surgir est, je dirais, extrêmement salutaire, parce que dès que cette interrogation est posée, même si vous ne croyez en rien, même si vous ne vivez rien, au moment de l’Appel de Marie, vous saurez que c’est la vérité.

Donc ne t’inquiète pas pour cet enfant, il a déjà l’adolescence, la fameuse crise d’adolescence qui commence, y a l’état du monde, même si on s’intéresse pas au monde, même si les égrégores collectifs anciens, patriarcaux, archaïques, ont été laminés par l’Archange Mikaël et par votre travail d’ancrage de la Lumière, simplement rendez grâce à cela, ne projetez pas, en tant que parents, des peurs sur cet enfant. D’autant plus que comme j’ai dit, il a eu, comme t’as dit, une césarienne, donc il est dans une situation de refus plus ou moins complet de l’incarnation, pas uniquement de ce monde. Donc l’interrogation sur le monde, le fait de voir ce monde qui va mal n’est pas un refus de la vie, c’est au contraire le moment où vous pouvez rentrer dans la vraie Vie, dans l’Éternité.

C’est là où les capacités de dépassement sont les plus importantes, je l’ai déjà dit. Vous savez très bien que l’être humain n’est jamais aussi fort que quand il est au fond du trou. Parce qu’il y a des capacités insoupçonnées dans l’être humain, de dépassement, et d’accéder, à l’occasion d’un traumatisme, et l’Appel de Marie et ce qui va se passer avant et après est un traumatisme, parce qu’il touche pas seulement l’individu, mais il touche le collectif. Et rappelez-vous que chacun sera pris dans l’une des cinq étapes qu’avait données Sri Aurobindo : le déni, la colère, la négociation... et enfin l’acceptation.

C’est la même chose quand vous avez accompagné des frères et des sœurs qui vont partir de ce plan. Y en a qui disent : « C’est pas l’heure, je veux pas mourir, j’ai encore des choses à faire », mais le moment où il arrive, leur visage se transforme parce qu’ils voient la Vérité. Voyant la Vérité, ils sont obligés de voir ce monde qu’ils sont en train de quitter, comme une illusion totale, chose qu’elle est. Et donc à ce moment-là, les capacités de dépassement et de vision intérieure deviennent très importantes. Donc ne jugez pas selon les apparences seulement, de ce que vous manifestez dans vos corps ou par un membre de la famille, ou par un frère et une sœur, contentez-vous de demeurer dans la Lumière. Ça ne veut pas dire ne pas tendre la main, ça ne veut pas dire ne pas discuter, mais ça veut dire être totalement disponible pour l’Amour, même au sein de cette relation.

Et dis-toi bien, toi qui poses cette question par rapport à cet enfant, que la distance n’a rien à voir là-dedans, surtout maintenant. Tu peux faire toi-même le travail, non pas avec des mots mais en devenant ce que tu es intégralement et totalement, c’est-à-dire cet être de Lumière. L’Intelligence de la Lumière ira là où elle doit aller, autour de toi, dans ton environnement, même si la personne, et en l’occurrence ici ton fils, est distant même de milliers de kilomètres. La distance ne compte pas en l’Amour.

Donc remerciez quand vous voyez des frères et des sœurs, ou votre corps, qui présentent des choses pour le moins inquiétantes ou qui semblent contraires à la Lumière, ne restez pas dans les apparences, là aussi ne restez pas sur la scène de théâtre. Ne la refusez pas, parce qu’elle vous est donné à voir et qu’elle vous est donné à vivre, mais allez chercher au plus profond de vous ce qui jamais ne meurt : le Cœur du Cœur, l’Infinie Présence, l’Absolu. Donc je vous engage aussi, pour ce qui concerne votre environnement, c’est-à-dire ce dont vous êtes au courant dans votre vie, que ça concerne vos enfants, que ça concerne ce que vous voyez sur vos médias modernes, peu importe, quoi que vous voyiez, tout n’est aujourd’hui qu’un questionnement sur « Qui je suis ? ».

Est-ce que je suis ce qui va mourir un jour ? Et là, demain ? Est-ce que je suis cette souffrance ? Est-ce que je suis ces satisfactions des plaisirs de la vie ? Ou : est-ce que je suis ce que je suis, c’est-à-dire au-delà de tout jeu et de tout rôle. Ce qui n’empêche pas, encore une fois, de jouer de manière active son rôle, mais simplement la perspective, le point de vue, et l’effet même sur qui vous êtes est profondément différent, que ce soit dans les structures éphémères comme au sein de votre Éternité.

Rappelez-vous que plus vous allez avancer dans les jours et les semaines qui viennent, plus tout vous semblera instantané, se produire en même temps. Vous pourrez très bien, par exemple, être dans le cœur, vivre un Feu d’Amour dévorant, et en même temps constater qu’y a une colère qui sort, ou une tristesse qui passe. Laissez-la passer, maintenez fermement. Quand je dis maintenir, ça veut pas dire serrer et lier, ça veut dire la vigilance de votre clarté et de votre conscience sur ce qui se déroule en l’Éternité plutôt qu’en l’éphémère.

Encore une fois, ne comprenez pas à l’envers qu’il faille se détourner de l’éphémère, hein, et se mettre sur un piédestal ou s’enfermer dans une grotte, loin de là. Tout ce que la Vie vous propose, quand vous êtes dans le Cœur du Cœur, doit être assumé, parce que même si c’est désagréable, ça vous emmènera toujours à plus de plénitude et à plus d’Éternité, quelles que soient les apparences.

Autre question.

Question : dans les années 80, j’ai fait une expérience de sortie du corps, accompagné par Padre Pio. Je me suis retrouvé dans l’espace, dansant avec le Soleil, les Étoiles et la Lune, dans un Amour indicible. Ce ressenti ressemble-t-il à la consumation d’Amour dont parle Marie pour la stase ?

Tout à fait, tout à fait. La grande différence, et tu le dis toi-même, c’est qu’à cette époque, ce genre de vécu ne pouvait être vécu justement que hors du corps, le corps n’aurait pas supporté. Aujourd’hui, cet état s’installe dans le corps. Même si vous n’avez pas la conscience d’aller danser dans le Soleil ou autour du Soleil, même si c’est pas avec un Archange ou avec le Padre Pio, cet état-là est disponible dans le corps et non pas ailleurs. C’est ça qui est important. Et la question à la fin était ? La dernière phrase.

… ce ressenti ressemble-t-il à la consumation d’Amour dont parle Marie pour la stase ?

Tout à fait sauf que là, la consumation que tu as vécue dans les années 80, je crois, était hors du corps, tu l’as dit toi-même. Aujourd’hui, ça se vit dans le corps, c’est un petit peu différent, au niveau des conséquences, on va dire, bien sûr. Mais le Feu Igné est la consumation d’Amour. Une fois que le Feu Igné sera né de l’alchimie des trois Feux, et de l’Esprit du Soleil, et du Chœur des Anges, je ne vais pas revenir là-dessus, dès que tout ça se sera alchimisé, vous allez vous consumer d’Amour, comme Gemma Galgani, comme Hildegarde de Bingen quand elle parlait de cette tension vers l’Absolu.

Vous n’êtes pas obligés d’être croyants, mais aujourd’hui la Lumière vous fait vivre cela dès que vous êtes disponibles, ce n’est plus de l’ordre de la croyance ou d’un objectif, et ça c’est omniprésent maintenant dans l’Instant Présent, dans l’Ici et Maintenant. Vous n’avez pas besoin d’histoires, vous n’avez pas besoin d’énergies, vous n’avez pas besoin même de vibrations, dorénavant, vous le vivez, ou pas. Et quand vous le vivez, vous ne pouvez faire autrement que de le reconnaître. Y a pas d’interrogations en vous pour savoir si c’est vrai ou pas vrai, parce que vous savez que c’est la seule et unique vérité et que tout le reste, les dimensions, les karmas, les corps, ne font que passer et ne sont que des jeux. Mais vous le vivez dans votre chair et non plus dans un ailleurs, non plus avec une entité mais directement à l’intérieur de vous, et c’est ça qui change tout. Et c’est ça qui vous prépare aussi à l’Appel de Marie et à la combustion du grille-planète final.

Autre question.

Question : y a-t-il une question que vous aimeriez que l’on vous pose et qu’on ne vous aurait pas posé pendant toutes ces années ?

Alors y en a une déjà que je veux plus entendre, bien sûr : « C’est quand ? ». Parce que si y en a un qui me dit encore « C’est quand ? », je vous ai dit le mois dernier : vous êtes en plein dedans jusqu’au cou. Donc il reste plus grand-chose à faire pénétrer, si je peux dire. Donc la date, y en a plus. Bien sûr qu’y a, sur le scénario du film de l’histoire, des repères qui vous ont été donnés. Ces repères sont extrêmement importants parce qu’ils vous permettent de vous situer au sein de la personne et d’asseoir en quelque sorte votre Éternité dans la personne. Donc ça participe des stratégies de libération des mondes, en tout cas de ce monde, telles que nous l’avons conçu avec Orionis et avec les Maîtres généticiens, mais bien sûr tous les Archanges.

La vie est un changement permanent, en ce monde comme en tout monde, simplement en ce monde vous avez perdu la mémoire. C’est pour ça qu’y a les trois jours et l’Appel de Marie, c’est pour vous rendre la mémoire, non pas de vos vies passées mais de ce que vous êtes, si vous ne l’avez pas encore vécu. Et quand je parle de mémoire, c’est pas une histoire, c’est une réalité qui a toujours existé et qui existera toujours, en quelque dimension que ce soit, en quelque forme que ce soit et en quelque expérience que ce soit – ce que vous êtes.

Donc oui, toutes les circonstances de vos corps, de vos vies, du monde, de la société, tout ce que vous voyez sur vos écrans de télévision, sur vos écrans internet, tout ce que vous lisez qui se déroule à la surface de ce monde, n’est que l’antichambre de l’Annonce de Marie, afin de briser les dernières résistances, non pas les vôtres mais de l’ensemble de l’humanité, concernant les croyances, que ce soit en l’existence de l’enfer, du paradis, tout ça c’est des créations archontiques. Si je voulais paraphraser, je dirais que le seul enfer existant, c’est sur terre. Pas la vie, mais les conditions de la vie qui ont été altérées, modifiées et enfermées.

Et c’est ça qui se joue en ce moment dans ce Face-à-Face, comme Anaël le répète sans arrêt, il parle de Face-à-Face ultime. C’est le dernier face-à-face, c’est le moment où on ne peut que jouer sans tricher. Vous savez que la personnalité triche toujours, elle se croit immortelle, à travers ses enfants, à travers ses créations, à travers la société, pour ne pas voir sa propre finitude, son propre éphémère. Mais tous les signes que vous avez, que vivent vos enfants par exemple, comme ça a été évoqué, ou en regardant un film, le fait de sentir cette mort imminente, tout ça sont des prémices bien réels de la conflagration et de la confrontation finale entre tout ce qui est éphémère – non pas votre petite conscience mais tout ce qui est éphémère en ce monde – et tout ce qui est Éternel, tout ce qui n’est jamais né et donc ne mourra jamais.

Et tout ça se joue de différentes façons sur la scène de théâtre. Même par rapport par exemple à des manifestations du Feu Igné en relation avec les Portes. Bien sûr que dès qu’il y a une modification physique, une douleur et autre, vous cherchez la faille, vous cherchez l’erreur, vous cherchez la compréhension – et surtout la résolution –, comme nous faisons tous quand nous sommes incarnés. Mais si vous êtes attentifs, de plus en plus attentifs et vigilants, vous constaterez que les peuples de la nature, les entités qui vous ont parlé, d’autres entités qui vous sont inconnues, en particulier certains peuples extraterrestres, peuvent venir vous faire des choses la nuit, peuvent venir se présenter à vous. Donc tout ça est fait pour amortir, si je peux dire, au moins pour vous, et donc pour l’ensemble de l’humanité aussi, ce fameux choc qu’on appelle la fin des temps, ou l’apocalypse qui est la révélation, qui touche à sa phase effectivement… c’est les derniers moments.

Mais c’est là qu’il y a le plus d’opportunités, parce que la Lumière est omniprésente, parce qu’il y a de plus en plus de frères et de sœurs incarnés qui, même sans le savoir, sans jamais avoir rien lu ni intégré, dans les yogas, dans tout ce que nous avons dit par diverses voix ou dans d’autres voies spirituelles, vivent des choses qu’ils ne comprennent pas, et je dirais : « Heureux les simples d’esprit », parce que les derniers qui s’ouvrent maintenant seront le premiers.

Vous voyez, du point de vue de la personne, ça peut sembler injuste, certains parmi vous ont fait un cheminement avant d’arriver à la porte du Soi et à la porte de l’Absolu, si je peux dire, mais d’autres n’ont jamais pensé à ce genre de choses. De la même façon que ça a été dit, quand Marie vous appellera, même si vous ne croyez pas du tout en Marie, même si vous rejetez Marie, même si dans un pays du monde vous n’avez jamais entendu ce nom-là, vous reconnaîtrez tous instantanément votre Mère. Et là, comme il a été dit, il y aura des grincements de dents, y en aura qui se frapperont la poitrine, mais ça aussi ça fait partie du pardon vis-à-vis de soi-même et vis-à-vis de l’autre.

Donc vous voyez, ne vous fiez pas aux apparences habituelles de la vie en ce monde. Et si vous faites confiance à l’Intelligence de la Vie, de la Lumière, du Feu Igné, quoi que vous ayez à traverser et à passer, de l’autre côté il y a la résurrection totale. Et rien ne pourra arrêter cela puisque nous vous l’avons dit, maintenant, c’est irréversible. Il y a juste le temps où Nibiru fait sa boucle autour du Soleil pour se présenter face à vous, qui est ajusté. D’ailleurs je l’ai dit, vos scientifiques en perdent leur latin parce qu’ils ont jamais vu un corps planétaire, ou un objet céleste on va dire, qui change de vitesse, sauf bien sûr quand il arrive au périhélie du Soleil et que là, s’il en fait le tour, il est éjecté à toute vitesse. Mais là, la vitesse de ce corps planétaire n’obéit pas aux règles que vous avez appelées normales de la physique, c’est tout à fait logique.

Votre conscience, de la même façon, dans ce mélange entre ce qu’il peut rester d’éphémère et l’Éternité qui s’installe, n’obéit plus du tout aux règles établies, et vous n’y pouvez rien. Votre système immunitaire, votre fonctionnement physiologique se transforment maintenant à toute vitesse, certains parmi vous ne dorment plus, d’autres dorment vingt heures par jour, vous voyez, mais tout cela ne fait que signer la réalité du processus qui est en cours. Comme les volcans, comme les trous faits par les dragons, dans les trous de plus en plus gros qui apparaissent sur la terre, et comme tout ce que nous avions dit y a de nombreuses années, avant même les Noces Célestes, et qui a parfois été tourné en ridicule. C’est évident que quand un être immatériel venant de je ne sais où vous annonce que Mercure va être réabsorbé dans le Soleil, on a du mal à comprendre, surtout quand la science vous dit que notre système solaire va durer dans cet état-là encore trois milliards d’années – c’est bien évidemment archifaux.

La transformation des systèmes solaires à l’échelon des univers observables, ceux que vous pouvez voir avec vos moyens modernes, vous montre au contraire que c’est quelque chose qui est extrêmement… à la fois solide mais à la fois très fugace, et que les transformations des planètes, des atmosphères, des soleils eux-mêmes, est quelque chose qui est insoupçonné et qui n’obéit pas du tout aux règles de la physique telles qu’elles ont été élaborées en ce monde.

Le Face-à-Face vous invite, quoi qu’il se déroule, à toujours choisir en quelque sorte le moment de votre conscience, non pas de choisir votre destination parce que ça, c’est déjà aussi réalisé, mais dans chaque situation, dans chaque relation, êtes-vous dans le Cœur, dans l’Éternité, ou êtes-vous en train de jouer un rôle ? Êtes-vous en train de fonctionner comme vous en avez l’habitude, ou est-ce que vous acceptez l’inconnu aussi à ce niveau-là ? Le fait d’accepter par exemple que vous avez décidé de manger, et qu’après une cuillère de l’aliment, vous pouvez plus manger. Est-ce que vous allez maintenir l’éphémère qui va vous dire : « Faut finir la soupe », ou est-ce que vous acceptez que la Lumière sait mieux que vous ce qu’il vous faut ? Vous voyez, donc même dans la vie ordinaire, tout n’est que prétexte à vous faire voir, si je peux dire, ce Face-à-Face, et à le vivre. Même si c’est très dur et même si c’est très léger, le résultat sera toujours le même. Il ne peut en être autrement.

Autre question.

Question : vous avez dit que l’Appel de Marie s’adressait également aux animaux et aux végétaux…

Tout à fait.

… qu’en sera-t-il par rapport à leur destination ?

Ah, mais les arbres peupleront toujours la Terre de 5D, mais plus une Terre de 3D qui sera, je vous le rappelle, à l’image de Mars, c’est-à-dire un désert uniforme sans plus aucune montagne, et d’un diamètre beaucoup plus important, hein, ça je l’ai dit y a très longtemps. Maintenant, les arbres ont une contrepartie dans la Terre de 5D, ils glisseront leur conscience de ce corps de 3D au corps de 5D, où tout est beaucoup plus transparent. Il avait été expliqué les différences entre les mondes dits astraux, intermédiaires – où la Lumière est à l’extérieur des formes, des objets, comme quand vous voyez les auras –, de ce qui se déroule réellement dans les mondes multidimensionnels où la Lumière ne peut être qu’à l’intérieur, puisqu’elle est émanée par la conscience elle-même, en manifestation. Donc y a pas d’aura, y a un corps ou une forme de Lumière.

Donc ce qui va se produire, c’est exactement cela ; pour les végétaux, les minéraux, ils sont déjà dans leur nouvelle dimension, leur conscience est déjà transférée si je peux dire, bien que c’est pas un terme adéquat. Comme vous, vous passez des moments où la conscience se transfère en l’Éternité, avec le passage de la mort, l’impression de mort imminente, l’impression d’un spectacle qui se termine, et de l’autre côté, le personnage qui a encore à mener sa vie, ses obligations, à payer ses impôts, à payer son loyer, etc. Les deux se superposent, se mélangent même parfois, mais il n’y a pas de meilleure façon d’adoucir la révélation de la Lumière. C’est pas pour rien si je l’ai appelé grille-planète, voilà fort longtemps.

… et pour les animaux ?

Les animaux, c’est profondément différent, là aussi je l’avais évoqué. Il y avait des animaux, en particulier ce qui est appelé les animaux domestiques, mais pas seulement ; en Inde, l’éléphant est un animal pseudo-domestique, on va dire. Bon, bien sûr il passe pas par la porte, mais c’est quand même un animal qui est en contact avec l’homme. Il existe sept animaux qui ont été en contact avec l’homme : les chats, les chiens, les éléphants, les chevaux, et deux autres, peu importe. L’important, c’est que ce qui se produit au moment de la mort de ces animaux, c’est l’individualisation et la Liberté, c’est-à-dire qu’au sein même de l’enfermement, y a un processus de création d’une forme qui n’est plus un animal mais une conscience multidimensionnelle qui va expérimenter les mondes libres. Un chat va aller là où y a des chats, mais pas des chats à quatre pattes, des chats humanoïdes, c’est-à-dire sur Sirius. Donc chaque animal proche de l’homme est en cours d’individualisation et de naissance en esprit et en vérité.

Maintenant vous avez des animaux, et ça aussi nous l’avons dit, en particulier au niveau de certains insectes qui sont purement des créations archontiques, c’est des caricatures. Vous avez un exemple très simple : vous avez l’abeille, mais vous avez la guêpe. L’abeille est fondamentale, c’est un des symboles du Christ, elle disparaît sur terre, et les guêpes, c’est un animal dit nuisible. Mais pourtant, les guêpes n’ont pas été créées par les Maîtres généticiens de Sirius dans les modèles d’expression de la conscience dans ce monde originel, il y a plus de 300.000 ans, et y a des millions d’années aussi.

La Terre n’en est pas à son premier cycle, même indépendamment de l’enfermement. C’est l’expression de la conscience qui veut simplement habiter un corps et expérimenter les sensations, et vivre certaines expériences, mais toujours avec la reliance à l’Esprit, chose qui a été bien sûr ôtée voilà 300.000 ans, hein. Et qui se retrouve à chaque fin de cycle, mais qui malheureusement était jusqu’à présent réenfermée par les vaisseaux des Annunakis, hein, c’est-à-dire, l’autre Neb-Heru qui a été blackboulé du système solaire au mois d’août 2009, lorsqu’il y a eu la révélation des cinq premières clés Métatroniques sur terre.

Tout cela, si vous voulez, se déroule en ce moment, c’est-à-dire que tout ce que vous vivez, comme je l’ai dit, dans votre corps, dans votre conscience, dans votre moralité, dans votre socialité, dans vos systèmes politiques, n’est que l’illustration d’un monde qui se termine pour laisser apparaître la Vérité et la Lumière. Rappelez-vous que le mot le plus important, c’est même pas l’Ascension, qui est en cours, c’est le mot Liberté, Libération. Bien sûr, si vous ne vous sentez pas enfermés, si vous aimez trop la matière, ces mots-là pour vous n’évoquent rien, mais les expériences que vous menez à l’heure actuelle, les disparitions, les injonctions de la Lumière, les processus de superposition de vos différentes fractions de conscience, témoignent de la réalité de ce qui est en cours. De même que les aspects planétaires et cosmiques que vos scientifiques et vos gouvernants connaissent parfaitement.

Alors je crois qu’on arrête là maintenant. Alors rassurez-vous, y aura d’autres questions puisque je viendrai, je viens en vedette américaine et je viendrai aussi en clôture, après l’Impersonnel et peut-être je crois une ou deux surprises, mais je vous laisserai découvrir ça au fur et à mesure. Donc on garde les questions qui vous tiennent à cœur ou que vous avez écrites, s’il en reste, pour quelques jours plus tard.

Je vous transmets toutes mes bénédictions, tout mon Amour et je vous dis à très bientôt. Mais je sais que certains d’entre vous commencent déjà à échanger de longues choses avec moi, n’est-ce pas, la nuit surtout, et le soir. Mais c’est pas fini, ça ne fait que commencer, hein.

Alors bonnes réjouissances, vivez, tout simplement, mettez l’Amour devant, soyez humbles, soyez spontanés et surtout soyez vrais. Il n’y a aucune faute qui ne soit pas pardonnable, il n’y a aucune erreur et aucune tromperie qui ne puisse être redressée par la puissance de l’Amour, et vous êtes l’Amour.

À bientôt.



* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 06:14 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


O. M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – 3ème partie




Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver en ce jour. Je vais passer un certain moment avec vous. J’ai deux ou trois petites choses à dire, mais je pense que j’aurai largement l’occasion de dire ça à travers le flot de questions que vous allez m’adresser. Je vous présente tout d’abord toutes mes bénédictions, tout mon Amour et nous allons pouvoir commencer. Nous serons accompagnés par moments par le Feu Igné, ne vous inquiétez pas si ça brûle un peu, n’est-ce-pas ? Tout mon Amour est là et nous communions ensemble, dans le silence et la joie, et nous écoutons tout de suite après, vos interrogations.

… Silence…

Allez, on peut commencer.

Question : nous avons une grande maison à la campagne, que nous voudrions ouvrir aux personnes qui souhaitent vivre par le cœur. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

Alors la chose qu’il faut comprendre, ton intention, ton souhait, c’est de réaliser cela. Selon l’Intelligence de la Lumière, rappelez-vous, quand les choses doivent se faire, elles sont fluides. Il suffit de poser l’intention de ce que tu veux faire et les choses doivent s’organiser, si je peux dire, d’elles-mêmes. Ça veut pas dire qu’il faut dire ça comme ça et attendre, mais bien sûr, si c’est quelque chose qui est justifié, et d’ailleurs vous le vivez dans plein de pays, vous vous rassemblez par affinités, par petits groupes, dans tous les pays du monde et ça c’est très bien, bien sûr.

Alors, comme tu le sais, d’ouvrir sa maison à l’Amour, ça doit être quelque chose qui se fait dans la simplicité, et il faut que tout le monde y trouve son compte, n’est-ce-pas, parce qu’il doit y avoir un équilibre. Même si tu veux donner, il faut qu’il y ait échange quelque part, même si c’est symbolique, tu vois ? Tu peux pas te permettre d’ouvrir un lieu comme ça et d’accueillir à tous vents tous ceux qui se présentent. Bien sûr si cela se fait selon l’Intelligence de la Lumière, les frères et les sœurs qui veulent vivre ça dans le cœur, à travers, je sais pas, simplement une vie ordinaire, à travers des protocoles, à travers des enseignements quels qu’ils soient, si les choses se font selon quelque chose qui est juste et qui est équilibré, cela se réalisera, rappelle-toi, sans effort et tout sera facilité.

Y a pas de demande précise à faire mais il faut simplement que ton intention, elle, de départ, soit claire dans ta tête afin que la pensée, l’objectif qui est proposé soit bien clair. Après tu confies ça à la Lumière et tu vois comment les choses se déroulent. Si c’est évident, si c’est fluide, ça veut dire que la Grâce est présente. Alors à ce moment-là, tout deviendra extrêmement facile. Voilà ce que je peux dire. Et puis au fur et à mesure des semaines, du temps, il faut s’adapter et voir ce que la Lumière t’envoie directement, bien sûr.

Mais c’est une très bonne initiative, bien sûr. Et d’ailleurs, vous êtes nombreux, ici et partout, comme je l’ai dit, à ouvrir soit vos lieux, soit vous retrouver, même pour échanger simplement un repas, parce qu’il y a toujours, quand vous êtes dans le même état vibratoire, dans la même quête si vous êtes encore en quête, que vous soyez dans le Soi, dans la Couronne radiante, ou que vous ne vivez rien, y a un objectif commun qui est la communion de cœur, comme tu le dis. Alors à ce moment-là, tout va se dérouler à la perfection.

Autre question.

Question : lors d’un protocole, apparaît un être ressemblant à un elfe, les traits parfaits, la peau blanche, des yeux bleus expressifs. Mais, il apparaît de façon singulière, relevant la tête jusqu’à dévoiler ses yeux, me fixant sans rien dire, puis disparaît. Qui est-il et pourquoi se présenter ainsi ?

Alors comme vous le savez, les êtres de Lumière arrivent par le canal, mais il peut très bien être possible de voir devant soi un visage qui arrive. Alors nous avions dit, y a fort longtemps, que dans l’ouverture des chakras du haut, souvent vous voyiez des visages ; je parle pas des lignées stellaires des animaux mais carrément, simplement des visages qui se présentent face à vous. C’est dans la majorité des cas les visages que vous aviez dans les vies passées. Le fait qu’elle se présente d’abord la tête la première avant de montrer le visage ne présente pas de différence par rapport à cela. Donc, c’est soit une de tes vies passées, mais tu décris quelque chose qui est très vivant, c’est-à-dire qui te regardait fixement, donc c’était pas simplement un portrait qui arrive face à toi.

Alors peut-être que c’est un contact qui s’est établi, alors il faut regarder du côté des êtres incarnés à la peau blanche avec des cheveux blonds et des yeux bleus. Vous avez plusieurs peuples qui correspondent à ça, en forme humanoïde. Vous avez certains Pléiadiens, pas de la Source mais d’ailleurs, vous avez les Andromédiens, vous avez les habitants de Proxima du Centaure aussi qui sont comme cela. Donc, comme nous vous l’avons dit, les vaisseaux, maintenant, ils sont plus autour du Soleil, ils sont tout près de vous, même s’ils sont encore cachés par leur technologie, le plus souvent dans des nuages, bien sûr.

Si vous voulez, si ça se produit, ça veut dire qu’il y a un contact qui est établi, à condition que ça ne soit pas une mémoire de vie passée qui te montre le visage que tu avais dans un autre monde, en d’autres temps. Mais ce que tu exprimes, c’est-à-dire cette présentation qui n’est pas de face mais d’abord en te montrant la tête et après la tête qui se soulève, signe plutôt, je dirais, effectivement un contact extraterrestre bien réel. Maintenant, la finalité de cela, je ne peux pas le dire, peut-être qu’ils ont besoin de ton corps chez les Andromédiens.

Continue.

Question : c’est sur les parfums de fleurs et de fruits qui peuvent aider pour entrer en relation avec les peuples de la nature, en particulier les elfes, question que vous m’avez proposée de reposer.

Attends. Les quoi, les fleurs à offrir, l’huile essentielle ou quoi ?

… oui, les huiles essentielles, les parfums qui peuvent aider à entrer en relation…

Alors, vous avez plusieurs huiles essentielles ; bien sûr, je me suis renseigné un peu. Y a pas une huile essentielle spécifique de certains peuples, mais y a des affinités vibratoires. Par exemple, la cannelle, c’est pas pour les peuples de la nature mais c’est un parfum, quand il est brûlé, soit en poudre sur des charbons ardents, c’est-à-dire comme de l’encens, ou l’huile essentielle – qui est très toxique, je vous le rappelle –, est un parfum qui peut être agréable à Marie. La rose, quelle qu’elle soit, est très agréable à Thérèse, mais ça vous le savez. Donc, on va pas faire le tour de toutes les Étoiles. Pour les Anciens, c’est un peu moins évident, hein ; vous savez, les parfums, c’est pas notre histoire pour la plupart d’entre nous.

Et par contre les peuples de la nature, oui, sont très sensibles. Alors vous avez, pour les ondines, le lys blanc, l’huile essentielle de lys ; vous avez quelque chose qui n’est pas une huile essentielle mais dont sont très friandes les fées, c’est l’absolu de mimosa, qui est pas une huile essentielle mais qui s’en rapproche. Au niveau des elfes, vous avez essentiellement les roses, là aussi, l’huile essentielle de rose, l’huile essentielle de lys aussi peut favoriser le contact. Pour les gnomes, c’est pas la peine d’en parler, ils sont pas très sensibles aux odeurs, et puis vous avez les dragons, bien sûr. Alors là, vous vous doutez que ça va être des huiles essentielles qui sont très fortes. Vous avez par exemple une plante – et je sais pas si elle existe en huile essentielle, on m’a dit que oui – qui est la cardamone. La cardamone attire les dragons parce que c’est une plante de feu. Donc, ça veut pas dire que ça va l’attirer physiquement. C’est comme les cristaux, vous les mettez dans la main pour augmenter une vibration et une fréquence qui va vous permettre de communiquer plus aisément. C’est la même chose pour les huiles essentielles.

Alors attention, parce que la cannelle, vous pouvez pas la mettre sur la peau hein, ça peut être très dangereux, mais vous pouvez ouvrir le flacon ou déposer quelques gouttes sur ce que vous voulez, quand vous allez en visite, sur un vêtement. Voilà ce que je peux dire. Alors bien sûr y a des spécificités peut-être plus importantes, mais c’est pas la peine de compliquer les choses, n’est-ce-pas ? Essentiellement les elfes, les ondines, les dragons et les fées ; les gnomes vous oubliez, ils sont sensibles qu’à l‘odeur des gâteaux secs.

Autre question.

Question : depuis trente ans, certaines nuits, je suis l’objet d’interventions de la part d’entités que je ne vois pas. Je suis comme enveloppée dans une énergie paralysante, j’entends les sons et je sens que l’on travaille sur mon corps et même que l’on m’opère, la tête, le ventre.

Ce que tu as est une cataplexie, ça n’a rien à voir. La cataplexie est une paralysie du corps, tu ne peux pas bouger mais les sens sont actifs. Quand il y a cataplexie comme ça, tu vas sentir effectivement des mains qui te touchent, tu vas sentir vraiment que tu es touchée, mais ça veut pas dire que c’est des entités à chaque fois. Continue.

… j’entends les bruits ainsi que la sensation du bruit d’une scie qui m’ouvrait la tête…

Mais les sens sont très développés. Dans la cataplexie, y a juste le corps qui est comme de plomb et paralysé, mais tous les sens sont présents, ils sont tous exacerbés. C’est pour ça que tu peux entendre même des sons et te sentir touchée. Continue.

… le Patriarche de Véga a dit qu’il ne s’agit pas de Végaliens, et Anaël a précisé que je n’ai pas d’entités dans mes cocons de Lumière, mais je suis inquiète.

C’est bien ce que j’ai dit, une cataplexie.

… pouvez-vous m’éclairer quant à l’origine et la raison de ces interventions.

Mais c’est pas des interventions, je viens de te le dire. C’est pour ça qu’Anaël a vu aucune entité et que les Végaliens t’ont dit que c’était pas eux. Rappelle-toi que cela dépend de la façon dont tu poses la question. Anaël ne va jamais interférer sur ta liberté. Tu poses une question en disant d’abord : « C’est des entités ». Il te dit « Y a pas d’entités ». Il aurait fallu lui demander ce que c’était. C’est pas des entités.

Donc c’est pas une maladie, la cataplexie, mais c’est des symptômes désagréables. Tu as de la chance parce que des fois, dans les cataplexies, ça arrive à l’improviste, n’importe quand. Là ça t’arrive au moment où tu es au lit ou la nuit. Donc le corps est comme très lourd, comme habité, non pas de vibrations mais de paresthésies, c’est-à-dire l’impression qu’il est engourdi, enkysté, et par contre les sens sont hyperactifs. Tout le reste, après, ne sont que des projections, des peurs, par rapport à cela puisque tu as traduit ça par « entités », et Anaël n’a pu que te répondre qu’il n’y avait pas d’entités.

… j’ai pensé aussi à des extraterrestres désagréables.

Donc, c’est une projection. Je te garantis, puisque tu es à côté de moi, que c’est exactement ce que j’ai décrit. Si tu veux en être sûre, va voir ce qu’on appelle un neurologue – pas un psychiatre, hein, c’est pas la tête –, mais un neurologue, il va t’expliquer ça mieux que moi.

… non, j’ai confiance. La réponse me convient.

Donc c’est un processus, comme tu dis, et puis je ne vois pas ni quelle entité négative ou quel extraterrestre négatif ou quelle entité de Lumière aurait besoin de te voir depuis trente ans. Ça voudrait dire que tu serais très très dure de la comprenette, hein, ou alors ils sont très mauvais, parce que trente ans pour intervenir sur quelqu’un… je vous rappelle que les Végaliens, les Arcturiens et d’autres, quand ils interviennent, ça peut durer une heure. Ça peut se reproduire deux, trois fois, mais c’est pas pendant trente ans. Alors après, il y a tout l’aspect fantasmagorique, projection, qui te fait interpréter ça, d’autant plus que comme tu l’as dit, tu ne les vois pas et Anaël t’a dit qu’il n’y avait pas d’entités. Je ne sais pas ce qu’il te faut de plus.

… quand on sent des mains qui vous touchent, c’est quand même impressionnant.

Mais c’est l’amplification des sens qui fait ça. Même un désincarné ne va pas rester à côté de vous pendant trente ans ; tu serais profondément dévitalisée et profondément malade. Alors je conçois que ne rien voir et de sentir ce que tu appelles des mains qui te touchent, et parfois même ça fait bouger, mais tu contrôles pas les mouvements du corps. Tout juste les sens sont actifs, et le plus souvent, les yeux peuvent bouger, mais la main ne peut pas bouger, ou alors faut un effort considérable. Et ça se produit la nuit au moment où tu sors du sommeil, de ce qui est appelé le sommeil paradoxal. Est-ce que tu vois ce que je veux dire ?

… je crois.

Merci.

Je peux récupérer mon enracineur ? Et d’ailleurs, c’est ce que je vois sur tes cocons de Lumière, parce que quand une entité ou des entités sont présentes à certains moments, elles laissent une marque précise. Là, y a aucune de ces marques, donc c’est un fantasme, c’est une projection liée à la peur, mais les sensations et les perceptions d’être touchée sont décrites dans cette anomalie, si je peux dire. La meilleure façon de résoudre ça, la prochaine fois où ça se produit, c’est de refermer les yeux et de dormir, et surtout de pas avoir peur ou d’aller imaginer je ne sais pas quoi. Trente ans, c’est long.

Allez, autre question.

Question : l’Impersonnel a invalidé le fait que les codes et noms d’Esprit puissent être transmis par un tiers, fût-il un dragon.

Ah non, un dragon peut vous le transmettre à vous. Par contre, ce qui est vrai, ce que j’avais dit, vous vous rappelez, que les dragons peuvent vous donner un nom Vibral qui est très proche du nom d’Esprit ; c’est les mêmes syllabes mais c’est pas les mêmes voyelles à l’intérieur des syllabes. Donc effectivement, je m’en rappelle très bien, j’avais dit qu’un dragon peut communiquer à vous-mêmes un nom d’Esprit, et si vous êtes intimes avec le dragon, il peut vous donner des indications qui, au niveau sonorité, ne sont pas tout à fait exactes, parce que je confirme ce qu’a dit l’Impersonnel, comme pour les lignées, il ne sert à rien, même si un frère les voit, puisque j’ai dit que vous les voyez entre vous, si vous êtes deux à le voir, vous pouvez vous valider l’un l’autre mais si quelqu’un ne voit rien, à quoi ça va lui servir d’avoir ses origines stellaires ? C’est la curiosité de la personne.

C’est pas parce que vous savez que vous avez telle lignée, telle lignée, que ça va changer grand-chose à votre vie. Par contre, cette révélation se fait lorsque les éléments commencent à se syntoniser, et là vous voyez vos origines stellaires ou votre origine galactique, pour vous. Vous la voyez aussi pour les autres, très nettement, beaucoup plus nettement que ce que peuvent vous dire des dragons. Le dragon peut vous donner, s’il y a une intimité très forte, si le dragon vous accompagne chez vous, très souvent, ou vient vous voir, vous pouvez effectivement obtenir un nom Vibral. Ce nom Vibral est dans la même résonance, si je peux dire, que le vrai nom d’Esprit, d’accord ? Les noms d’Esprit, ce sont des syllabes particulières, mais ce que j’avais dit à ce moment-là, qui a été invalidé par l’Impersonnel, ne correspond pas tout à fait à la même chose.

Un dragon peut vous donner beaucoup de choses pour vous, mais il peut aussi être l’intermédiaire avec un frère qui vous demanderait son nom d’Esprit. Mais ce qui est donné ne peut pas être le nom d’Esprit, c’est un nom Vibral qui permet d’augmenter la vibration et de se rapprocher de l’Esprit. Mais la révélation, effectivement, comme l’a dit l’Impersonnel, de l’Esprit, du nom véritable d’Esprit, ne peut se faire que de l’intérieur. Alors effectivement, un dragon vous donne ce syllabaire qui correspond à la personne, qui est très très proche ; par exemple un « a » devient un « o », un « u » devient un « o » ou un « i », mais c’est la même résonance vibrale de la consonne, d’accord ? Qu’il y ait deux syllabes ou trois syllabes, le plus souvent. Mais ça s’arrête là.

Donc y a confusion entre l’augmentation, quand vous avez le nom Vibral qui est dérivé, bien sûr, du nom d’Esprit et le vrai nom d’Esprit qui ne peut apparaître qu’à l’intérieur de vous quand vous vivez l’Esprit, pas avant. Et la révélation que vous donne le dragon, c’est pas parce qu’il est coquin ou qu’il veut se foutre de vous, non, il a accès bien évidemment au vrai nom d’Esprit mais il ne peut vous donner, à travers votre filtre, que quelque chose qui est approchant. C’est déjà énorme parce que ça permet effectivement, comme je l’avais dit, de faire monter la vibration et d’expandre la conscience, mais après, j’aurais dû poursuivre à ce moment-là, ça se fait tout seul à l’intérieur de la personne. Mais révéler le nom d’Esprit ou le nom Vibral à quelqu’un qui n’a aucune vibration ni aucune Couronne, ça ne sert strictement à rien.

J’ai bien parlé d’élévation vibratoire, d’augmentation donc d’expansion de la conscience, puisque la conscience est vibration, n’est-ce pas ? Mais l’Esprit, y a plus de vibration, c’est l’Absolu quand il se révèle en totalité. Y a plus de nécessité d’avoir ni vibrations, ni énergies particulières, même si vous les vivez et les sentez.

Donc, c’est une aide vibrale, d’un nom Vibral, qui n’est pas non plus le nom d’âme. Mais ce genre de révélation, qui existait malheureusement déjà de mon temps… Vous avez plein de frères et de sœurs qui vont vous donner, même gracieusement, vos lignées, votre origine ; mais ça, ça va renforcer l’ego, si vous ne l’avez pas vécu en révélation intérieure. Vous vous rendez compte la glorification ? Vous allez vous dire : « Ah oui, je viens de Sirius, je viens d’Andromède, je viens de ceci ». C’est pas ça la vérité ; la vérité, c’est la vibration, l’expansion de votre conscience qui a réalisé la révélation de vos lignées, de votre origine et de le voir chez les frères et les sœurs. Mais j’avais bien dit que vous n’avez pas à les donner si l’autre ne les voit pas, parce que là vous allez entraîner, quasi systématiquement, une inflation de l’ego. C’est pas une aide.

Par contre, pour le nom Vibral dérivé du nom d’Esprit, vous allez augmenter la vibration de la conscience pour lui permettre de s’approcher de l’Esprit, et ceux qui ont la révélation, à ce moment-là, de leur Esprit, vont bien constater que le nom qui a été donné, qui est un codage Vibral appliqué à ce monde, n’est pas le nom d’Esprit qui, lui, ne peut pas être appliqué à ce monde. Quand le nom d’Esprit est révélé, c’est l’Infinie Présence permanente, c’est l’Absolu, mais certainement pas quand l’âme est présente. Vous pouvez juste augmenter la vibration de la personne, de l’âme et lui permettre de s’approcher au plus près du Feu de l’Esprit. Est-ce que j’ai bien fait comprendre ce que je voulais dire ?

Donc, c’est pas une contradiction, simplement au mois de septembre j’aurais dû peut-être préciser un peu plus. Mais y avait un enthousiasme aussi, parce que ces choses se révèlent de plus en plus pour vous tous, bien sûr. Mais c’est le genre de révélation qui ne sert à rien de l’extérieur, sauf pour le nom Vibral quand la communication est intime entre le dragon et vous. Mais ça s’arrête là.

Y a d’autres compléments dans cette question ou c’est bon, là ?

… une sœur reçoit des noms transmis par un dragon et les transmet ensuite.

Et ça leur fait quoi ? Parce qu’il faut quand même se renseigner sur quel effet est obtenu. Est-ce que c’est juste une inflation de l’ego – pour ceux qui sont pas ouverts, c’est toujours le cas –, ou est-ce que c’est une expansion vibratoire ou de conscience ? Et quand même, la différence est essentielle à savoir.

… ce n’est pas dit mais une sœur a commencé à entendre des sons à droite, à réception de son nom d’Esprit.

Donc là, y a eu effectivement une résonance qui a permis, par le fait de recevoir ce nom, d’augmenter l’expansion de conscience et là, d’entendre effectivement, peut-être possiblement, le nom d’Esprit. C’est ça qu’il faut savoir.

… l’Impersonnel lui a confirmé qu’elle commençait à vivre l’Esprit en incarnation.

C’est exactement ça. Voyez la différence entre entendre ce nom d’Esprit et d’avoir même un gentil dragon qui va avoir, auprès d’un humain, la possibilité de donner un nom Vibral qui, je vous le rappelle, se rapproche de l’Esprit, mais c’est tout, c’est pas la révélation de l’Esprit. Tu peux donner le nom d’âme, le nom d’Esprit, les lignées stellaires, l’origine galactique à un psychiatre, si tu veux, mais tu vas finir vraiment en psychiatrie, là.

La révélation de la Lumière, aujourd’hui, se fait à travers votre Présence. Y a pas besoin de donner à l’autre autre chose que votre Présence, de plus en plus ça passe directement de cœur à cœur. Le risque, je vous dis, c’est pour des frères et des sœurs qui n’ont pas éveillé certains des circuits vibraux, et qui vont s’emparer de ça comme ils s’emparaient d’une origine galactique. Ils vont répéter comme ça : « Moi on m’a dit que je venais de tel endroit, moi on m’a dit que j’étais cela dans une vie passée ». Quel est l’intérêt, à part l’inflation de l’ego ? Voyez, c’est pas une question de quelque chose qui est offert comme ça. Le Christ, il avait dit : « Ne jetez pas de perles aux pourceaux ».

Là, bien sûr, c’est pas des pourceaux, ça peut être des amis, ça peut être des frères et des sœurs, mais même chez ces frères et sœurs que vous connaissez peut-être intimement, il faut respecter leur liberté. Donc augmenter la vibration de la conscience, expandre la conscience avec un nom Vibral, c’est tout à fait possible, vous l’avez fait pendant des années avec les Clés Métatroniques, bien sûr, mais pourquoi vous croyez qu’on vous a pas donné la prononciation des autres Clés Métatroniques que pourtant vous avez reçues ? Parce que l’aspect vibral, à ce niveau-là, n’aurait pas eu le même effet que les cinq premières Clés Métatroniques et aurait pu vous entraîner, si je peux dire, dans une forme de confusion ou d’inflation de l’ego, tout simplement.

Le plus important, aujourd’hui, c’est ce qui passe par le cœur, mais pas de donner un nom d’Esprit. C’est presque le nom d’Esprit, mais faut pas le donner à n’importe qui, qui le demande. Ça c’est important aussi. Parce que le dragon, lui, il va toujours vous répondre, même si vous êtes en affinité la plus intime avec lui, même s’il vous accompagne ; vous voyez bien que vous pouvez lui demander n’importe quoi, il répondra toujours. Pour vous, mais si c’est pour quelqu’un d’autre, c’est pas tout à fait la même chose. Vous pouvez donner des tas d’informations qu’ils vous transmettent sur la santé, sur tout ce que vous voulez qui concerne la personne, mais si cette personne, ce frère ou cette sœur, n’a aucune Couronne active, donc n’a pas la capacité de monter en vibration, ça sert strictement à rien.

Donc, le nom Vibral, oui, qui permet de s’approcher de l’Esprit, oui, à condition qu’il y ait une des structures vibrales qui soit au moins efficiente, si je peux dire, qui soit active. Aucun nom d’Esprit ne peut être révélé de l’extérieur, sauf dans les contacts intimes, par exemple, avec un de nous. Vous avez été appelés, pour beaucoup d’entre vous, par une Étoile, par votre prénom, la nuit, vous vous rappelez, il y a plusieurs années, mais vous n’avez pas encore été appelés par votre nom d’Esprit, sauf si vous l’entendez précisément en vous.

Alors effectivement, dans ce que j’avais dit au début, entendre ce nom Vibral, oui, il faut le donner quand ça vous est donné pour quelqu’un d’autre, à condition qu’il l’ait demandé, mais quand même aussi à condition, non pas de juger, mais de vous assurer que cette personne soit déjà au minimum dans des vibrations liées aux Couronnes ou à toute autre structure vibrale. Par exemple vous avez des frères et des sœurs, aujourd’hui, qui sentent le Canal Marial, réellement et concrètement, mais qui ne perçoivent pas la vibration ni du cœur ni de la tête pourtant. Les structures commencent à fonctionner maintenant, indépendamment les unes des autres. Vous allez voir même des frères et des sœurs qui vont vivre les manifestations du Feu Igné alors qu’ils n’ont pas encore activé les Couronnes ; je leur souhaite un bon Feu, à ceux-là. Mais ça fait partie de la logique du déploiement de la Lumière et de votre Éternité ici même où vous êtes.

Donc y a pas de contradiction, y a juste quelque chose qui n’a pas été précisé, de ma faute je dirais, et c’est pour ça que l’Impersonnel a été très virulent, de la façon dont la question a été posée.

Y a-t-il encore d’autre texte dans cette question ?

… Non, la question a été vue entièrement.

D’accord, alors nous pouvons passer à la suivante.

Question : c’est un rêve : on préparait mes noces, j’étais en robe blanche. Mon bien-aimé me prend la main et me montre le cadeau qu’il allait m’offrir : une ravissante petite voiture à deux places…

On n’a pas le droit de faire de la publicité, hein.

… des personnes étaient autour et cherchaient pourquoi le moteur ne démarrait pas. Pouvez-vous m’éclairer ?

Il t’a fait cadeau d’une voiture pourrie alors ?

… pouvez-vous m’éclairer sur ce rêve ? Ai-je un blocage ?

Non, la voiture, elle est pour vous deux n’est-ce-pas ? Si j’ai bien compris, y a deux places. C’est lors d’une noce, c’est bien ça ? Donc, la voiture, même si c’est un cadeau du monsieur à la dame, c’est votre véhicule commun qui résulte de votre union. Alors, ça veut pas dire que ça va pas marcher, bien sûr, je me permettrais pas d’être le conseiller matrimonial, ça veut dire simplement que ça a du mal à démarrer. Le moteur ne démarre pas. Ça veut pas dire qu’elle va pas rouler, parce qu’il y a des gens qui regardent le moteur, ça veut dire que y a peut-être des réglages à effectuer, tout simplement, ou une période d’acclimatation.

Vous savez très bien que quand vous vous mettez en couple, pour tout frère et sœur humain, y a d’abord la grande joie de la découverte, de la vie de l’autre, de son corps, etc., etc. Et parfois, c’est cette phase initiale qui est pas toujours la plus parfaite, parce que les personnalités qui s’appréciaient en dehors du lieu commun, c’est-à-dire la voiture ou la maison – mais la voiture est le véhicule, la maison ça bouge pas –, ça veut dire que y a peut-être quelques petits ratés auxquels il faut faire attention dans les débuts après la noce, quand y a une réelle alchimie des énergies dans le couple, parce que la réelle alchimie, elle ne peut pas être complétée uniquement par une petite aventure, comme ça, d’un jour. Je veux pas faire non plus le conseiller sexuel, hein ?

Voilà, j’ai répondu à cette question. Tu n’as pas dit la couleur de la voiture. Tu ne l’as pas peut-être ?

…non, je ne l’ai pas.

Parce que la couleur aussi est importante. Bien sûr, c’est pas pareil si la voiture est blanche que si elle est rouge, vous vous en doutez bien. Mais je vais pas passer en revue toutes les couleurs, hein, on verra une prochaine fois si la couleur arrive. Allez, continuons.

Question : autre rêve : j’ai vu passer dans le ciel des oiseaux et des milliers de poissons…

Et les poissons étaient devant ou derrière les oiseaux ? Non, c’est très important, les poissons, bien sûr, et les oiseaux.

… C’est pas précisé mais les oiseaux sont mentionnés devant.
J’ai vu passer dans le ciel des oiseaux et des milliers de poissons de toutes sortes…


D’accord, si on considère que c’est pas la fumette, on va l’expliquer après.

… j’étais heureuse et ai dit : « c’est commencé ». Pouvez-vous expliquer ce rêve ?

Tout à fait. Ça correspond totalement aux poissons et aux oiseaux. Les oiseaux sont les symboles de la liberté de l’élément Air ; les poissons, c’est le Christ. Donc, c’est l’annonce de la Résurrection et du retour du Christ, et des vaisseaux qui sont partout sur terre. Donc, y a de quoi être content.

Ah c’est tout, hein. Ça s’arrête là, ce que j’ai à dire.

Question : je suis dans une forêt. Je croise une jeune femme qui veut de l’eau. N’en trouvant pas dans la forêt, je rentre chez moi et reviens avec une bouteille d’eau et deux verres. Cela ne suffira pas car trois femmes m’attendent. Comment interpréter cela ?

Donc, tu quittes une femme pour aller chercher l’eau, tu reviens et y en a trois. Eh ben, bon courage hein.

La forêt, c’est le lieu du mystère, c’est le lieu de l’inconscient, c’est le lieu aussi des forces vives des peuples de la nature. Tu rencontres quelqu’un qui te demande de l’eau, tu vas chercher de l’eau parce qu’il n’y en a pas dans forêt. Elle te demande à être rassasiée, c’est ta part féminine qui n’est pas intégrée dans ce que tu es et qui est encore inconsciente, c’est-à-dire le Féminin sacré n’est pas encore révélé. Ce qu’il faudrait savoir, c’est si c’est un homme ou une femme qui a rêvé ça.

…un homme.

Eh ben oui, donc c’est sa part féminine, et quand il revient, en espérant rassasier sa part féminine, y en a encore deux morceaux qu’il avait pas vus. Mais c’est très cohérent dans ce rêve-là, hein. C’est-à-dire que le Féminin Sacré n’est pas reconnu au sein de ce frère, il est cherché. Et souvent ça va donner des recherches extérieures, ça va se projeter dans des âmes-sœurs, dans ces flammes jumelles imaginaires où les gens sont persuadés, les hommes surtout sont persuadés qu’ils vont trouver la flamme jumelle, parce qu’ils sont en déficit de Féminin Sacré. Donc bien sûr, c’est plus facile à trouver à l’extérieur qu’à regarder dedans où elle est. Et l’eau est exactement ça, c’est-à-dire ce frère va chercher de l’eau pour l’apporter et quand il revient, il s’aperçoit qu’il y en a trois et qu’il y a pas assez d’eau. Tu comprends ce que je veux dire ?

… oui.

Donc là c’est très net, surtout la demande à être rassasié, la demande d’eau pour étancher la soif dans une forêt. Et d’ailleurs à travers les rêves que vous me posez, vous voyez bien, le symbolisme devient très clair. Dès l’instant où vous connaissez quelques éléments symboliques de ce qu’est la forêt, les poissons, l’oiseau, l’eau, vous avez la réponse. On va voir pour les autres si c’est pareil, les autres rêves.

Question : autre rêve : une partie de moi est à l’extérieur d’une volière et je suis également à l’intérieur de cette volière d’où je suis l’observatrice. Je ne vois pas mon corps physique lorsque je suis à l’intérieur de la volière et je vois mon corps qui est à l’extérieur de la volière.

Ça veut dire qu’il est temps de sortir des cancans et des racontars. Eh oui, la volière, c’est pas des oiseaux en vol en l’air. On dit toujours une volière, c’est là où y a des cancans, c’est là où ça parle, ça piaille, ça échange dans tous les sens. C’est les frères, ou les sœurs d’ailleurs, qui ont besoin de parler sans arrêt sur les autres. Et là, qu’est-ce qu’on te montre : ton corps n’est pas dans la volière mais tu y es pourtant, ton corps est à l’extérieur. Là, ton rêve te demande de sortir des cancans, c’est-à-dire d’arrêter de parler sur les frères et les sœurs qui ne sont pas là. Poursuis le rêve, mais là c’est très clair aussi.

… la porte est ouverte…

Heureusement.

… en tant qu’observatrice…

L’observatrice elle est où, dans la volière ou dans le corps ?

… dans la volière.

D’accord, donc ça te donne à voir ce qui se déroule quand il y a des cancans. Je sais pas comment ils vont traduire ça, « cancans », mais c’est pas grave. Et comment vous dites ? Les ragots, vous savez, les gens qui passent leur temps à parler sur les autres.

...les commérages.

Voilà, c’est les commérages. Et la volière c’est ça, c’est l’endroit des commérages. Faudrait savoir si cette sœur, c’est une commère. Elle est peut-être ici d’ailleurs.

… en tant qu’observatrice, je vois un rhinocéros foncer…

Ah là on change de registre, hein. Dans le même rêve ?

… c’est la suite.

Un rhinocéros qui détruit la volière ? C’est ça ?

… qui fonce derrière moi qui suis à l’extérieur de la volière. Je transmets l’information à l’autre moi, dans le corps à l’extérieur de la volière. Lorsque je me retourne, le rhinocéros disparaît et il reste un pétale de rose qui flotte dans l’air et se dépose doucement.

Eh oui, ça correspond tout à fait à ce que nous vous disons en ce moment. Vous êtes de plus en plus souvent, et même dans les rêves, dans la position de l’observateur. Mais c’est le reflet de la vie normale. Là il t’est proposé de voir tes deux aspects de toi. Y a un aspect matériel qui est à l’extérieur, et l’aspect spirituel qui est dans la volière et qui est encore dans les commérages. Le rhinocéros, c’est la mise en garde, il vient pour te renverser. À ce moment-là, tu te retournes et le rhinocéros est remplacé par un pétale de rose. Ça veut dire qu’à ce moment-là ta conscience n’est plus portée sur la volière, sur les commérages qui se déroulent à l’intérieur, mais tu tournes le dos à la volière après avoir prévenu, comme tu dis, ton double, n’est-ce-pas ? Donc, ça veut dire que c’est une mise en garde sur les commérages, les racontars et les ragots. Donc, il faut plus être une commère.

Je pense que cette sœur, quand elle aura la réponse, il faudrait qu’elle nous écrive peut-être pour nous dire si elle est une commère, mais en général les sœurs n’aiment pas trop dire qu’elles sont des commères. Mais bon, j’étais aussi, j’aimais bien aussi les commérages, jusqu’à un certain stade, hein. Vous savez pas, quand il y a une communauté comme y avait, le nombre de commérages qui circulent, et c’est toujours déformé. Voyez, ça fait comme « marabout-bout-de-ficelle ». Ça part d’un événement, et en fin de chaîne, vous avez quelque chose qui n’a plus rien à voir. Ça, c’est les commérages, la volière comme on dit vulgairement en argot, les pipelettes si vous préférez.

Et là, c’est un symbole très fort qui a été rêvé. Et rendez-vous compte, vous avez là plusieurs rêves où les frères et les sœurs se voient à la fois dans deux postures. Ça vous prouve bien que quelque part, quelle que soit la nature du rêve, les témoins, l’observateur, l’Infinie Présence se manifestent à vous, même si vous n’en avez pas pris conscience. Ça, c’est l’action de la dissolution de l’éphémère et de l’adéquation entre le corps d’Êtreté et les structures éphémères. Avec le Feu Igné, en plus, bien sûr que tout cela va prendre en plus en plus d’importance.

… la question sur ce rêve est : pouvez-vous donner une explication à ce rêve, sachant que l’Étoile AL vibrait pointe en haut, avant le rêve et qu’elle vibre pointe en bas à présent.

Bah oui, ça veut dire, dans le rêve en tout cas, elle a pris conscience que c’étaient des commérages. Donc, quelle que soit l’Intelligence de la Lumière qui a été représentée ici par le rhinocéros, et après par le pétale de rose ou la volière elle-même, votre cerveau, votre inconscient vous parle avec des symboles, des images très communes. Vous voyez ?

Donc là, elle le dit elle-même, les commérages se sont arrêtés. Le Feu n’a plus été dirigé vers l’illusion, mais il s’est remis dans le bon ordre. Donc, c’est un signal très fort. Et c’est logique, parce que dès l’instant où vous parlez d’un frère ou d’une sœur qui n’est pas là, et d’ailleurs j’interdisais toujours, de mon vivant, qu’on parle des uns et des autres quand ils sont pas là, parce que ça c’est du secret et c’est de l’ego à tous les coups, même si c’est pour encenser un frère ou une sœur. Bien sûr, vous avez droit de donner des nouvelles que vous connaissez, par exemple quand un frère et une sœur se rencontrent, de donner des nouvelles de quelqu’un d’autre, mais il faut pas tomber dans les commérages et les cancans.

C’est ce que montre le rhinocéros. Le rhinocéros, si vous voulez, c’est comme la vache, y a des cornes, c’est un animal sacré qui est très puissant, comme le taureau, c’est le même principe. Il vous avertit que l’énergie n’est pas tout à fait orientée correctement quand vous parlez sur un absent.

Elle nous dira si la réponse correspond. Mais à partir du moment où le Triangle s’est inversé à la suite de ce rêve, c’est quand même très fort.

Allez, on continue.

Question : lorsque je me mets dans le cœur, lors de méditations, les pensées arrivent. Je me remets dans le cœur mais le processus se renouvelle. Comment maintenir l’état dans le cœur ?

Alors c’est très simple. Si quand tu veux méditer sur le cœur, arrivent des pensées, je te rappelle que le corps mental, les pensées, naissent aussi dans ce qui est nommé le mental inférieur, qui dépend du chakra du cœur. Vous avez plusieurs couches dans le cœur, sans parler des sous-plans des chakras. Vous avez plusieurs couches, vous avez le mental inférieur et vous avez le mental supérieur qui n’a plus rien à voir. Bien évidemment, si ton mental inférieur n’est pas suffisamment épuré par les pratiques vibrales, par l’élévation de ta conscience, quand tu te mets dans le cœur tu vas traverser cette couche des pensées. Et vous avez tous, par exemple, même dans les alignements qui sont pas des méditations, vécu des jours, même dans les alignements d’il y a plusieurs années, où c’était plus facile que d’autres. Y avait des moments où vous aviez des pensées qui arrivaient et des moments où y avait plus de pensées. Ça vous montre simplement ce qu’il existe encore au niveau du mental qu’il faut traverser.

Donc je n’ai pas de solution, si ce n’est calmer le mental, mais avant la méditation. Vous avez des cristaux pour ça, vous avez tous les remèdes possibles et inimaginables, n’est-ce-pas, pour calmer le mental. Mais si ce processus se produit à chaque fois que dans la méditation tu te mets dans le cœur, et y a ces pensées parasites, ça veut dire que ta conscience ordinaire est dans le mental, elle n’est pas dans le Supramental, et ça nécessite effectivement de faire un travail d’apaisement du mental. Vous verrez ça avec les cristaux, par exemple – mais y a d’autres façons –, mais c’est à faire avant la méditation.

Rappelez-vous, là aussi c’est la même chose. Toutes les circonstances de vos vies, quelles qu’elles soient en ce moment, ne sont là que pour achever le Face-à-Face et vous montrer ce qu’est un témoin et un observateur, c’est-à-dire vous le faire vivre, même si vous ne vivez pas les Couronnes, même si vous n’êtes pas passés par les processus d’élévation vibratoire depuis les Noces Célestes, ou bien avant.

Allez, continue.

Question : autre rêve : ma fille dormait et s’est mise à pleurer. J’allais la voir et l’allaiter, à ce moment elle s’est envolée haut dans le ciel. Je la voyais en lévitation. J’avais peur, je voulais appeler à l’aide mais ne pouvais ni bouger ni prononcer un son. Elle a ensuite été déposée sur le sol dans le jardin et j’ai pu la rejoindre. Elle avait grandi et était plus mature.

C’est très simple, là aussi. Quand une mère allaite son enfant, dans un rêve, même si c’est les traits de son véritable enfant, c’est son enfant intérieur, et dès qu’elle donne le sein à son enfant intérieur, c’est-à-dire dès qu’elle nourrit son enfant intérieur, celui-ci s’en va et vit son ascension. D’ailleurs quand il revient, cet enfant, il revient pas dans la pièce où il était nourri, il revient à l’extérieur de la maison, c’est-à-dire que là, la relation mère avec son propre enfant intérieur et la maison est évidente. Après être monté aux cieux, son enfant intérieur redescend dans le jardin, et pas dans le lieu où il était nourri, c’est-à-dire que le rêve te demande, là aussi y a un observateur, c’est ton enfant intérieur, qui te demande de l’écouter plus souvent et de le nourrir plus souvent.

Là est la clé de ta libération et de ton ascension, dans ce qui se déroule en ce moment. Sortir de la prison, ne plus être dans une maison mais être dans un jardin, ça veut tout dire, et en plus, cet enfant avait grandi, il avait maturé. Ça veut dire aussi que quelque part tu ignores ton enfant intérieur et qu’il faut être plus attentif à ce qu’il te dit, par la voie intérieure, par la vision du cœur, par les perceptions aussi.

Si vous avez que des rêves comme ça, c’est magnifique. Continuons.

… par la suite…

Ah, c’est le même, c’est pas fini, y a le rhinocéros qui arrive, non, c’est pas ça ?

… non, je me trouve ensuite dans une église à monter et descendre des échelles, comme un parcours initiatique. Au sommet d’une échelle, je regarde en bas et j’ai le vertige, j’ai peur de tomber. Je me rappelle alors toute ma force et y parviens enfin. À la fin, mon père qui perd la vue, fait n’importe quoi. Comment expliquer cela ?

L’église, le temple si vous préférez, quel qu’il soit, est le lieu de l’alchimie intérieure, le temple du cœur comme on dit. Dans les rêves, tout édifice religieux évoque ton cœur. Tu te rappelles que dans la première partie du rêve, tu ne t’occupais pas assez de ton enfant intérieur. Dès que tu t’en occupes, il monte. Tu te retrouves dans la même situation, dans un premier temps, tu as le vertige, tu as peur de l’inconnu, mais écoute là aussi ton enfant intérieur. Tu dis que tu te rappelles la force qui t’est communiquée par l’enfant intérieur, puisque tu l’évoques et tu l’invoques à ce moment-là, et là tu peux monter jusqu’en haut et quand tu redescends, qu’est-ce qui se passe ? Ton père – c’est pas ton père physique, même si c’est lui qui est vu, parfois oui, mais là non –, c’est ton Masculin Sacré.

Ton enfant intérieur te dit en permanence : laisse exprimer ton Masculin Sacré ; et ton père a perdu la vue, c’est-à-dire que tu as perdu la vision claire de ton Masculin Sacré en toi. Tourne-toi vers ton enfant intérieur et tu seras libre. Monter en haut de l’échelle, en plus dans un temple, évoque le sentiment d’étouffer, de ne pas se sentir libre. Les deux parties du rêve parlent de la même chose. C’est deux éclairages successifs sur ta situation présente par rapport au Féminin sacré, au Masculin Sacré, et donc par rapport à l’Androgyne Primordial qui est en connexion directe, si je peux dire, avec l’enfant intérieur.

Autre rêve.

Question : j’ai fait un rêve avec quatre personnages : moi, un petit garçon, un observateur et un homme armé.

C’est une sœur, tu m’as dit ?

… oui.

D’accord, mais c’est merveilleux, hein, continue.

… l’homme armé est triste et en colère. Il tire sur l’enfant puis sur moi, vidant son chargeur.

Oh là là.

… je suis sans surprise et sans peur de l’arme. À chaque tir, sort une lumière blanche avec des flashs électriques.

C’est Goldorak, là.

… l’enfant réapparaît tout en blanc et marche sur mon côté gauche.

C’est merveilleux, continue.

… agonisante, je demande à l’observateur d’appeler une ambulance. Il répond que c’est inutile.

C’est ce que j’allais dire, oui, ça sert à rien.

… je le sais mais je lui demande quand même. Je meurs quand l’ambulance arrive.

Mais c’est très simple, tu es face à toi-même. D’abord l’homme en arme, qui est une partie de toi, l’enfant, et ensuite l’observateur et toi ; c’est ta tripartition, c’est-à-dire ton corps, ta personne, ton âme et ton Esprit, ou si tu préfères : ton Masculin Sacré, l’enfant intérieur, ta personne et l’observateur. Est-ce que tu vois ce que ça veut dire ? En plus, le guerrier avec son armure, il tire de la Lumière, il ressuscite l’enfant intérieur et toi ; par contre, tu meurs. Ben oui, c’est la Résurrection. Tu vois clair, tu vois ce qui en toi a été trop masculin, trop fort, trop dans l’illusion de la puissance et tu tires de la Lumière sur l’enfant intérieur qui se relève et qui est tout blanc, et toi, tu meurs. C’est la mort de la personnalité par la découverte du Masculin Sacré, du Féminin Sacré et de l’enfant intérieur.

… la suite : dans le rêve, nous sommes disposés en croix. Je suis au sud d’une pièce blanche, l’enfant au nord, l’observateur à l’ouest et l’homme armé à l’est.

Ça vient confirmer exactement ce que je viens de dire avec les résonances avec ce qui est appelé la croix cardinale, n’est-ce-pas, de la tête. Vous avez l’enfant, l’innocence, surtout après la Lumière il devient blanc, vous avez la personnalité, vous avez la Lumière et l’arme quand même, l’armure, qui liée au Feu et à l’Esprit, au Masculin Sacré. Vous voyez comment les rêves que vous me présentez aujourd’hui sont très cohérents dans le vécu que vous avez, à travers, les rêves ici, mais du Face-à-Face et de la résolution, si je peux dire, de l’équation.


… l’enfant et moi étions déjà à terre avant que l’homme ne fasse feu. Suite à ce rêve j’ai ressenti une sensibilité excessive sous la peau, dans tout le corps, les cuisses, les plis de l’aine, la tête et le visage côté gauche.

Ça correspond exactement à ce que je viens de dire. La deuxième partie du rêve avec le positionnement en croix est très éloquent aussi, et les ressentis qu’il y a après confirment, à travers les symptômes, les douleurs, et tout, que c’est la mort de la personnalité, la disparition du corps physique, bien sûr. D’ailleurs, l’intervenant qui a l’arme dit : « Ça sert à rien d’appeler l’ambulance, c’est trop tard, c’est irréversible. ».

Autre rêve peut-être.

… Nous n’avons plus de rêves.

Ah, on sort du rêve alors, très bien.

Question : lors de la première manifestation de la conscience qui émerge de l’Absolu, puis de la Source, comment est déterminée notre origine stellaire ? Cela vient-il de la Source ou y a-t-il une liberté de choix de la A-conscience qui se manifeste à travers l’Esprit dans cette première forme ?

Oui, la première forme initiale va, par résonance et sympathie, par la loi d’attraction mais à un autre plan, si vous voulez, qui va permettre de se retrouver en tant que première forme dans un système solaire donné et dans une dimension donnée, la première prise de forme – je peux pas parler d’incarnation, parce que nous sommes tous jamais nés, mais la première expérience à la sortie de la A-conscience dans une forme, ou dans un système solaire, ou dans une dimension donnée –, est exactement cela, c’est-à-dire que vous allez… L’origine stellaire, c’est l’endroit où vous avez fait la première expérience de conscience libre avec une forme donnée, dans une dimension donnée, c’est tout. C’est pas la naissance, hein, mais c’est la première expérience, on va dire, de la forme, quand vous passez de l’informe au formel.

Continue.

… dans l’optique de se laisser vivre par ce que propose la Lumière sans intervention du mental, comment agir si une pulsion se manifeste ? La vivre pour la voir, ou la remettre au lendemain ?

Ni l’un ni l’autre. Les pulsions, le désir, de quelque nature que ce soit, signent l’existence de la personne, même s’il y a vibration du cœur, même si y a le Soi. Tout ce à quoi tu vas t’opposer, qui naît au sein de l’écran de ta conscience concernant des pulsions de quelque nature que ce soit, si tu t’y opposes, ça va se renforcer et ça va revenir sans arrêt ; si tu t’y soumets, ça reviendra aussi sans arrêt. Donc il est pas question ni de s’y soumettre ni de l’éviter, il faut le voir et traverser. Y a juste cette notion, comme tu parles de pulsions, de passage à l’acte, mais tu peux pas tromper ta personne en disant que tu remets ta pulsion à demain, tu le sais très bien, quelle que soit la pulsion. Il faut être lucide afin de voir le mécanisme même de la naissance de la pulsion. La pulsion est un désir irrépressible ; le désir appartient toujours à la personne et jamais à l’Êtreté, bien sûr, y a aucun désir dans l’Êtreté. C’est pas un désir, c’est : « La vie se laisse vivre », et si y a quelque chose à assouvir, y a pas de désir qui est né avant, la Lumière elle-même va créer cela mais ta personne, elle, n’a pas agi. Donc tu vois la différence.

Bien sûr y a des pulsions irrépressibles mais si elles existent, ces pulsions, en toi, elles viennent bien d’une anomalie qui est en toi, surtout si tu te laisses vivre par la Vie, comme tu dis, surtout s’il existe des Couronnes radiantes. C’est-à-dire qu’il y a quelque chose qui n’a pas été éclairé, le plus souvent sur les chakras inférieurs, le premier, deuxième ou troisième, et qui, malgré même l’Onde de Vie… Je vous rappelle que quand l’Onde de Vie est montée, elle nettoyait les mémoires des deux premiers chakras, mais y a toujours des reliquats, des habitudes. Donc ça, ça t’invite à regarder le moment précis où naît la pulsion. Pourquoi y a ce désir ? C’est l’attraction vers la matière, l’attraction vers la forme, quel que soit l’objet de ton désir, que ce soit un tableau, un frère ou une sœur, ou quoi que ce soit d’autre. Il ne peut pas exister de pulsion pour celui qui vit le Feu du Cœur, ça n’existe pas. Il peut y avoir des pointes d’intérêts, mais ce n’est jamais pulsionnel, ce n’est jamais issu d’un désir quel qu’il soit, c’est l’évidence de la Vie qui se réalise mais la personne, elle, n’a pas bougé, puisque c’est plus elle qui commande mais le Supramental et l’Êtreté. L’âme ou l’Esprit, si tu veux.

Donc l’existence, que tu proposes, de ces pulsions, avec le fait de laisser vivre la Vie, y a quelque chose qui est un peu contradictoire. Ça t’invite à te plonger dans, non pas les mémoires mais dans quelle est la peur qui peut exister dans l’un des deux premiers chakras, qui est la peur de ne pas plaire, la peur de ne pas être reconnu, la peur de ne pas être aimé. Donc ton cœur ne peut pas être libre, même si tu le vis, par rapport à cela. C’est ça qu’il faut voir. Alors j’ai dit la peur, ça peut être aussi autre chose que la peur, mais en tout cas c’est une émotion cristallisée du fait d’un manque – et le manque concerne toujours la personne.

Continue.

… Anaël a dit qu’il existe, au sein de ma personne, des mécanismes pulsionnels non encore résolus et non encore vus pour ce qu’ils sont, dus à une empreinte transgénérationnelle liée à la lignée féminine, empêchant l’installation au sein du Soi, dépouillé de tout désir et de toute pulsion.

Exactement ce que j’ai dit, juste avant. Simplement il a stipulé lui-même que c’était une origine à la lignée féminine. Donc bien sûr, altération du Féminin Sacré et manque d’amour éprouvé, non pas pour soi, non pas par le cœur, mais au sein de la personnalité. C’est exactement ce que j’ai dit dans la première partie de la réponse avant de connaître la deuxième partie.

… ce déficit du Féminin Sacré m’entraînerait à chercher à l’extérieur ce qui est à l’intérieur…

Merveilleux, il pose des questions et il a toutes les réponses.

… découvrir cela a fait remonter en moi une profonde tristesse qui se pacifie aujourd’hui.

C’est très bien. Pas la tristesse mais le fait que quelque chose soit remonté. Ça te montre, et il dit lui-même dans la deuxième partie exactement ce que j’ai dit. Donc c’est vu. Ça veut pas dire que c’est complètement traversé mais là, y a quelque chose d’essentiel : c’est se pardonner à soi-même, et surtout, pardonner à la lignée féminine.

… pouvez-vous m’éclairer sur ce qu’il reste à voir, pour le transcender et le dépasser ?

Tout est vu. J’ai toujours dit que quand c’était vu, ça se dépasse. C’est pas nécessairement dans le même temps, mais c’est dans un temps très court. À travers ce qui est vu, que j’ai dit et qu’il a dit aussi, y a le pardon bien sûr – à lui, à la lignée, aux pulsions, à tout. Parce que l’origine a été vue, la peur du manque, la peur du manque d’amour et de reconnaissance va disparaître d’elle-même. Alors bien sûr, là, vous n’êtes plus dans les périodes où on pouvait donner des choses légères à faire, en particulier des activités manuelles, de créer des tableaux, de chanter, de faire du théâtre, parce que justement ça développe le Féminin Sacré, c’est à dire une cocréation consciente de type artistique qui est par essence féminine – qui n’est pas le Masculin Sacré dans son aspect d’extériorisation, mais c’est bien l’extériorisation, la manifestation, la compréhension et le vécu du Féminin Sacré. Mais c’est quelque chose qui est très très courant chez les frères, de toujours chercher à l’extérieur, beaucoup plus que chez les femmes.

Donc voir ce qui a été vu est déjà parfait, se pardonner ensuite et traverser ça sans s’y attacher. Ça prouve simplement que le désir, comme il le dit lui-même, l’entraîne et le sort de son cœur, ça au moins c’est vu. Et surtout je vous rappelle que quelle que soit la pulsion, toute pulsion entraîne la reproduction de la pulsion, c’est un mécanisme sans fin. Alors bien sûr il est pas question d’aller chercher dans l’historique de la maman ce qui a pu se passer, parce que ça, vous allez tourner en boucle aussi. L’important, comme nous vous l’avons dit, et ça se manifeste de manière de plus en plus concrète, dans les rêves, dans les situations que vous vivez, il faut vous voir, ne pas vous juger, ne pas vous condamner. Mais le voir, ici, n’est certainement pas un jugement, mais c’est simplement pour élucider les mécanismes, et vous voyez bien qu’à travers les rêves et les questions, vous savez tous de plus en plus pertinemment quand vous êtes dans le cœur ou quand vous n’êtes plus dans le cœur. C’est ça l’expérience de l’Éternité en incarnation avant de partir.

Continue.

Il n’y a plus de questions écrites.

Ah bah on a été très vite, c’est pas un flot, c’est une petite vaguelette. Alors continuez avec les questions orales.

Question : le yoga du son est-il de la concentration sur le son intérieur au cours d’une méditation ?

Oui, tout à fait, mais c’est souvent couplé à des asanas, c’est-à-dire des postures, souvent des doigts d’ailleurs, des mudras comme ils disent là-bas. Parce que vous savez très bien par exemple que quand vous êtes dans le Cœur du Cœur, ou quand y a un Feu qui s’allume, si vous êtes attentifs, le son de l’Esprit et de l’âme se modifient, ils deviennent très très aigus, très très haut et très intenses (l’intensité, le volume, si vous préférez, augmente). Bien sûr, de méditer sur ce son, c’est inscrit dans le Kriya Yoga, mais y a rien de compliqué hein, n’est-ce pas, c’est simplement porter, comme tu l’as dit, son intention sur le son, et laisser se dérouler ce qui doit se dérouler. C’est tout simplement cela, y a rien de plus.

Autre question.

Question : pourriez-vous faire une synthèse sur la fusion du Masculin et du Féminin Sacrés ?

Alors là, chère amie, il y a eu tellement d’enseignements qui ont été donnés, c’est à toi de faire cette synthèse toi-même en relisant ce qui a été dit ou ce que tu vis. Je veux bien le faire mais à quoi ça sert, ça a déjà été dit, et de façon très longue. Donc je t’invite à te reporter à cela, ou alors c’est que tu es feignante. Mais je vais redire les mêmes mots, même si c’est d’autres frères Melchisédech qui se sont exprimés.

Le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, c’est bien évidemment ce qui débouche sur l’Androgyne Primordial (je vais rester dans les généralités). La part masculine, la part féminine, même si c’est pas sacré, c’est le Yin et le Yang, c’est le lumineux et l’obscur, le non encore éclairé comme disent les Chinois, donc il faut résoudre les antagonismes intérieurs-extérieurs, éphémères et éternels, pour vivre l’Unité et l’androgynat. Le Masculin Sacré, c’est la cocréation consciente aussi, c’est la projection de la conscience à l’extérieur ; le Féminin Sacré, c’est à la fois l’acte créatif, en particulier par les arts, mais c’est aussi la capacité à revenir au centre, bien sûr. Mais vous avez de très très longs enseignements qui ont été donnés là-dessus, donc je t’invite à les relire et pas à me demander ça maintenant, même en cinq minutes. Je peux te donner que des généralités. Qu’est-ce qu’y a derrière cette question, plutôt ? La volonté de se situer par rapport au Masculin Sacré et au Féminin Sacré, c’est ça ?

… se situer par rapport au Masculin Sacré.

Te situer toi ? Ben relis ce qui a été dit. Mais l’important n’est pas de se situer. Je te rappelle que le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, dans cette période où l’extérieur et l’intérieur se fusionnent, aboutit à l’enfant intérieur, à l’Androgyne Primordial où y a plus ni masculin ni féminin, sacrés ou pas sacrés. Vous êtes en période de réunification de l’éphémère et de l’Éternel, nous vous le répétons sans arrêt de différentes façons. Nous avons d’abord, de manière pédagogique, expliqué le Féminin Sacré et le Masculin Sacré, de façon assez abondante. Maintenant, ce qui se réalise dans cette fusion de l’éphémère et de l’Éternel, c’est bien évidemment les deux polarités qui se fusionnent en Unité, enfant intérieur, qui est encore lié à l’âme, et la fusion ultime de l’Androgyne Primordial qui rejoint l’Infinie Présence ou l’Absolu.

Le Masculin Sacré, c’est aussi le sens de l’énergie et de la conscience, de l’intérieur vers l’extérieur ; le Féminin Sacré, même si c’est de l’expression artistique, c’est toujours un mouvement de l’extérieur vers l’intérieur, dans toutes les dialectiques et dans tous les plans. L’Androgyne Primordial, c’est le Cœur du Cœur, c’est au centre ; il est d’ailleurs situé au-dessus du nez (le corps), et il est lié au Feu, bien sûr. Il a été nommé l’Androgyne Primordial, ce 12ème corps, mais il correspond aussi à la vibration AL, c’est-à-dire à la pointe du Triangle de Feu, là où se résout l’antagonisme, comme je viens de dire, masculin-féminin, positif-négatif. Mais voyez pas ça en termes de Lumière, hein, masculin-féminin, sens de l’énergie, polarité masculine-polarité féminine, Masculin Sacré et Féminin Sacré. C’est pour ça que ça a été appelé attraction-répulsion plutôt que bien-mal (parce que c’est trop connoté, bien-mal), mais c’est la résolution en vous de vos antagonismes, de l’intérieur et de l’extérieur. Voilà ce que je peux dire en restant très général. Mais si tu as besoin de plus de détails, je te renvois à tout ce qui a été dit, qui a été très long quand même.

Autre question.

Question : pourriez-vous donner les dernières nouvelles de ce qui se passe, d’où en est Neb-Heru ?

Neb-Heru il est plus là depuis 2009 hein.

… Hercobulus.

La question c’est : vous voulez les news, c’est ça ?

Alors non seulement les volcans continuent à se rallumer de partout, et pas seulement sur la ceinture de feu du Pacifique, mais vous avez de la fumée, qui est liée à la pression de la couche intermédiaire du magma, qui commence à s’échapper sur des failles survenues après des séismes, dans tous les pays du monde, et de ces failles sort de la fumée, c’est-à-dire que le magma, malgré le travail des dragons plus intense actuellement, la pression continue de monter. Ça veut dire bien sûr que l’action directe d’Hercolubus est de plus en plus prégnante au niveau de la Terre, n’est-ce pas ? Ça vous a été expliqué, je crois, je sais pas par qui, cette fois-ci mais aussi la fois d’avant. Donc la pression est maximale, sur la Terre mais en vous, vous avez tous des symptômes de feu à gauche et à droite. Encore une fois, c’est pas des mémoires à évacuer, c’est des choses à laisser sortir, ça a pas besoin de vous. Vous pouvez agir, bien sûr, avec tout ce qui a été dit, je pense, mais c’est le même mécanisme qui se produit en vous – pour l’instant vous fumez pas, mais ça va venir –, c’est exactement la même chose.

En ce qui concerne les signes célestes, vous avez – et ça a été dit par Mikaël lui-même au mois de septembre –, y a un nombre considérable de météorites qui passent de tous les côtés. Bien sûr, c’est ce qui précède Hercolubus. Et vous savez, ça a été dit depuis longtemps, qu’y a un certain nombre de gros météorites qui doivent percuter la Terre. C’est pas eux qui déclenchent le grille-planète hein, mais ça déclenche un ébranlement de votre conscience, c’est exactement ce que vous vivez en ce moment. L’Archange Mikaël, comme il vous l’a dit, est très actif. Il est très actif dans le ciel, par les météorites, mais il est très actif dans votre tête pour couper les derniers circuits de votre mental et pour vous libérer de certaines habitudes. C’est la vibration Mikaëlique, c’est ce que vous vivez en ce moment même. C’est ça qui vous permet, dans les rêves, ou naturellement, de vous voir en vos différentes composantes qui sont en phase de superposition, hein, la superposition s’achève, la preuve, la Merkabah interdimensionnelle personnelle est allumée.

Et vous savez que quand une fusée, on allume les lanceurs, ben la fusée elle monte. Vous êtes exactement dans le même état. Ça, c’est les nouvelles. Maintenant, au niveau de la société, vous voyez par vous-mêmes : la Lumière éclaire de plus en plus violemment ce qui était resté secret, de plus en plus. Ça participe à la fois de la prise de conscience, mais aussi de la volonté des méchants garçons de vous mettre en colère, parce que je vous le rappelle qu’ils se nourrissent d’émotions, et si vous n’avez pas d’émotions et que vous êtes indifférents à toutes ces révélations qui se font, soit parce que vous dormez, soit parce que vous êtes libérés, soit parce que vous avez peur, eh ben eux ils sont pas contents, parce que vous les nourrissez pas. Donc plus y a de l’agitation – et ils savent qu’il va y avoir une grosse agitation –, plus ils peuvent essayer encore, enfin ils le croient, récupérer de l’énergie et de la conscience comme le font les archontes. Mais c’est fini tout ça, du fait qu’y ait plus de voiles, et de moins en moins, vous ne pouvez plus vous cacher et rien ne peut vous être caché. C’est ça aussi le Face-à-Face qui se termine, la superposition. Ça c’est les nouvelles.

Maintenant, par rapport au scénario probable, je l’ai déjà évoqué, vous rentrez effectivement maintenant dans la dernière date de l’année, très bientôt, qui a le plus de chance de voir se réaliser les prophéties. Mais encore une fois, comme ça a été demandé, je crois, à l’Impersonnel, personne ne peut connaître la date, mais vous avez quand même des signes, vous pouvez prendre la température de ce qui se passe en vous et ce qui se passe sur terre. Vous voyez que les mécanismes de feu qui se produisent en vous sont parfois très intenses, très très intenses, au niveau du corps comme au niveau psychique, au niveau des émotions s’il en reste, au niveau des pulsions dont on a parlé tout à l’heure. Y a le feu aux pulsions, y a le feu dans la tête, y a le feu dans le cœur, y a le feu partout. Alors bien sûr voilà le panorama observable pour vous.

Bien sûr Nibiru, Hercolubus aussi, arrive à la limite de visibilité autour du Soleil. C’est pour ça qu’elle est réellement prise en photo, que ce soit par les satellites d’observation du Soleil, mais aussi par certains appareils photo à certains moments et à certains endroits. D’ailleurs vous avez dû remarquer que les épandages ont repris de manière intensive, justement pour vous masquer la vue. Bien sûr, ils ne pourront pas masquer les effets électromagnétiques, mais l’aspect visuel de Nibiru, c’est quand même l’irruption, dans votre réalité, d’un corps céleste, et ça, sur la conscience, c’est quand même un sacré coup, indépendamment des effets électromagnétiques, gravitationnels, qui fusillent, si je peux dire, de plus en plus de cerveaux. Vous voyez bien qu’y a de plus en plus de frères et de sœurs, où qu’ils soient d’ailleurs, qui deviennent fous du jour au lendemain, y a une épidémie. Comment vous dites ça ? Y a une expression mais je m’en rappelle plus, quand les cerveaux ils disjonctent…

… péter les plombs ?

Ah ça c’est une très bonne expression.

Et comme je l’ai dit et comme ça a été redit, tout est à sa juste place. Ne vous fiez pas aux apparences, même de ceux qui pètent les plombs, vous savez pas quelle est la Lumière qu’y a derrière et qui ne demande qu’à briller et à se manifester. Voilà pour les news. Maintenant, dans les prédictions, vous savez très bien qu’on attend tous comme vous. Tout est prêt : les vaisseaux sont là, les frères galactiques sont là, les trous ont été correctement répartis à la surface de la terre, tout est en place. Il manque plus que Nibiru.

Et bien sûr vous allez voir que plus Nibiru, et les méchants garçons auront une certitude (c’est impossible), mais au moins une probabilité, une fenêtre si vous préférez, de l’apparition de manière visible, ils se dépêchent de régler tout ce qu’y a à régler. J’avais parlé, on avait eu une question y a plusieurs mois sur les centrales nucléaires, renseignez-vous sur les centrales nucléaires à l’arrêt dans tous les pays du monde, vous allez avoir des surprises. Voilà les dernières news.

Nous, quant à nous, au niveau des news galactiques, nous sommes tous prêts, nous nous frottons les mains et nous attendons. Beaucoup d’ailleurs de peuples galactiques, intergalactiques des mondes de 3D unifiée, sont en train de faire beaucoup de relevés à la surface de la Terre. Ça concerne surtout les Andromédiens et les Arcturiens. Les Végaliens non, vous savez qu’ils ont une autre fonction, les Anges du Seigneur ; mais les Arcturiens et les Andromédiens, et quelques Pléiadiens aussi, font des relevés permanents sur la Terre, et incessants. Ils prennent le pouls de la Terre parce que bien évidemment, l’activité du noyau cristallin de la Terre – sa rotation qui s’accélère, qui déclenche les Trompettes en certains endroits –, nous donne le pouls de la terre, de même que nous, Melchisédechs, nous sommes autour de la Terre mais nous sommes encore, nous avons pas mal de vaisseaux autour du Soleil qui surveillent un peu le Soleil. Nous prenons, nous, la température du Soleil.

Et de ce que nous observons depuis le début de cette année, d’ailleurs, nous vous disons que tout est accompli et que c’est imminent, mais chaque jour c’est un peu plus imminent, même si on ne connaît pas la date. Les symptômes, les prémices, les signes que vous vivez dans votre conscience, et l’allumage de la Merkabah maintenant, nous disent que vous êtes en plein dedans. C’est pour ça que j’ai dit ça sert à rien de déterminer une date, il faut vivre ce qu’y a à vivre : l’allumage de votre Merkabah, votre Face-à-Face, votre positionnement au sein de l’observateur ou du témoin, c’est-à-dire de l’Infinie Présence et du Soi, qui est l’équivalent, quand vous êtes alignés intérieurement. Voilà pour les news.

Le Feu vous gêne pas trop ?

…Tout va bien.

Question : comment ça se passe chez les animaux qui pètent les plombs, comment expliquer cela ?

Mais ça a déjà été expliqué des milliers de fois, vous perdez tous la tête, là. Les animaux, les enfants, les bébés, les grand-mères, tout ça, ça a été expliqué en long, en large et en travers. Il vaut mieux péter le feu que péter les plombs, hein.

Question : le son de l’âme a disparu depuis des mois. Que cela signifie-t-il ? J’ai eu le point de vue d’Anaël, j’aimerais avoir le vôtre.

Mais le son de l’âme est le témoin de l’activation des chakras et de la réception de la Lumière. Il fluctue. Il augmente, il diminue, il peut même disparaître un certain temps ; ça n’a aucune valeur, tu n’as pas à t’inquiéter, parce que je sens une inquiétude à travers ça. Tu ne peux pas perdre ton Esprit comme ça, surtout quand la Lumière a pénétré, ne t’occupe pas de ça pour l’instant. Quand le Feu Igné commence à agir, le son va revenir, et très fort. Le chant de l’âme, comme de l’Esprit, est le témoin de votre connexion. Bien sûr, déjà depuis de nombreuses années il fluctuait, il augmentait, il disparaissait, il revenait, il était permanent, plus ou moins fort. Le fait qu’il disparaisse depuis le début de cette année, tu dis, c’est que c’est une période pour toi importante pour vivre ce qui est à vivre. Ne vois pas et ne projette pas : « Ça y est, je ne vais pas réussir, je ne vais pas y arriver » hein, ça n’a rien à voir avec ça.

Y a pas d’explication autre que : c’est une préparation. Je sais pas comment t’a répondu, Anaël, mais c’est ça, rien de plus. Ne vois pas de perte ou quoi que ce soit de terrible, ou qui est pas en accord avec la Lumière.

Quand les gaines des chakras sont brûlées, si le son est apparu et qu’il disparaît, c’est pas grave, surtout maintenant où y a les mécanismes de dissolution finale ou de retournement final de l’âme. Donc bien évidemment, si tu es dans un de ces processus, le chant de l’âme peut disparaître avant d’être remplacé par le chant de l’Esprit.

… le son de l’Esprit est resté, je l’ai depuis longtemps.

Eh ben ça veut dire exactement ce que je viens de te dire : que l’âme est en processus de dissolution.

J’y reviens, il vaut mieux péter le feu avant de péter les plombs hein, c’est préférable.

… qu’en est-il de ceux qui ont le son de l’Esprit depuis des années, sans avoir eu le son de l’âme ?

C’est simplement que le son de l’âme a été, comment dire, masqué par le son de l’Esprit tout simplement. Les sons sont justement identifiables entre l’âme et l’Esprit comme tu dis, quand il y a un écart, si je peux dire, entre l’âme et l’Esprit. Quand l’âme remonte vers l’Esprit et que la dissolution de l’âme s’accomplit par l’Esprit, alors à ce moment-là le son est souvent mêlé, ou parfois, comme le cas de cette sœur, il disparaît au niveau du son de l’âme. Mais en définitive, quand tu es libéré vivant, par l’Onde de Vie par exemple, y a plus le son de l’âme et le son de l’Esprit, y a le son de la conscience, de la Fontaine de Cristal ; c’est ce que vous vivez en ce moment pour certains. C’est à peu près le son que certains d’entre vous perçoivent en ce moment, qui sera le son de l’Appel de Marie, des Trompettes. Vous allez d’abord entendre les Trompettes du ciel et de la Terre, avec des tonalités différentes comme ce qui a été enregistré un peu partout sur terre, mais ça de façon permanente. Après apparaît un son très cristallin, qui va encore plus effrayer les frères et les sœurs qui sont pas éveillés, mais ceux qui ont entendu ou qui entendent encore le son de l’âme ou de l’Esprit rentreront en résonance avec ce son, et c’est ça qui est un agent effecteur, si je peux dire, de la stase. Tout ça est lié à l’approche de Nibiru.

Question : les sourds entendront-ils le son des Trompettes ?

Et les aveugles verront-ils Nibiru ? Mais je te signale que tu peux être sourd comme un pot et entendre le son de l’âme et de l’Esprit, ça n’a rien à voir, ça passe pas par les oreilles, même si c’est localisé là. Quel rapport avec l’audition ? Aucun. Et Nibiru, par les aveugles, sera vu dans la vision du cœur instantanément.

Question : est-il possible de développer les modifications qu’il y aura dans nos corps après les Trompettes ?

Je comprends pas la question. J’ai entendu mais qu’est-ce que tu veux dire par là ? Nous avons donné tous les signes, depuis trois mois nous n’arrêtons pas, qu’est-ce que tu veux de plus ? Y a plus de pipi, y a plus de caca, y a plus de conscience, y a plus besoin de manger, le corps ne répond plus, et la conscience s’en va. Qu’est-ce que tu veux savoir de plus ?

… les modifications sur le fer dans le sang avec l’influence de Nibiru.

Eh ben Nibiru, il agit déjà sur le noyau terrestre. Il agit… la résonance du noyau cristallin avec l’effusion de Sirius, de l’Esprit saint et des triples radiations, depuis les Noces Célestes, bien sûr que le noyau terrestre réagit à Nibiru. Le manteau, la couche magmatique hein, j’ai toujours dit qu’il y aurait un réveil de la totalité des volcans de la ceinture de feu ; ça c’est déjà le cas depuis de nombreuses années. Je viens de vous dire que le feu, il sortait par les fissures maintenant, même si y a pas de volcan ; c’est la même chose qui se déroule dans ton noyau, dans ton ADN bien sûr, c’est le feu que vous vivez en ce moment. Que veux-tu savoir de plus par rapport… L’approche de Nibiru va rendre fou les gens, c’est pour ça que je disais que vaut mieux péter le feu que péter les plombs.

Toutes les manifestations que vous vivez, tous les rêves que vous m’avez décrits là, correspondent à cela et à tout ce que nous vous annonçons. Nous avons donné suffisamment des signes physiques, et vous les vivez d’ailleurs, qu’est-ce que vous voulez de plus ? Ou alors tu cherches une autre réponse, que ça mais je comprends pas.

Question : si on est près d’un centre de regroupement au moment des Trompettes, doit-on se rapprocher des vaisseaux ?

Certainement pas. Rentre chez toi et mets-toi au lit, et reste tranquille ; nous gérons tout. C’est pas toi qui vas décider de prendre ta voiture ou l’avion pour aller à un endroit en espérant être sauvé, n’est-ce pas ? Il a été dit par le Christ lui-même : « L’un sera pris et l’autre sera laissé », où que tu sois. C’est pas toi qui décides, c’est pas la personne, c’est pas ça, l’Intelligence de la Lumière. Mais t’inquiète pas, ton corps sera visible et ta conscience aussi. Si ça doit être visible pour les Dracos, ça sera visible pour les Dracos ; si ça doit être visible pour les Végaliens, ça sera visible par les Végaliens ; si ça concerne les Elfes, les Elfes trouveront le moyen, avec des relais, de t’emmener chez eux. C’est pas toi qui doit devancer, qui c’est qui t’a dit ça ? Il est où l’Abandon à la Lumière là ? Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, ça a été suffisamment clair.

Question : si on est en voyage, on arrête le voyage, on rentre chez soi et on va se coucher ?

Si tu es en voyage à ce moment-là, c’est que tu devais être en voyage ; chaque chose est à sa place. Tu vas pas te mettre au lit dès maintenant, non ? Alors vis ta vie et où que tu sois. Si tu es loin de chez toi, bien sûr tu pourras pas rentrer, mais si tu es loin de chez toi, c’est que tu dois être loin de chez toi. Que tu sois sur une île du Pacifique, en haut d’une montagne ou n’importe où ne change rien. Je dis « rentrez chez vous » si vous êtes à côté de chez vous. Vous n’avez pas à projeter d’aller à tel endroit ou tel endroit, c’est la pire des choses à faire, la pire. Contentez-vous de suivre les lignes de moindre résistance, vivez ce que vous avez à vivre, vous êtes à votre juste place. Pourquoi vouloir encore contrôler l’endroit où tu es et ce qu’il va falloir faire ? Y a rien à faire, où que tu sois, même si t’es sous terre où tu te crois protégé, comme les guignols. Si vous devez être emportés par un vaisseau Draco, vous serez emportés par un vaisseau Draco. Si vous devez être transportés par un Végalien, vous serez transportés par un Végalien, où que tu sois.

Ça avait été expliqué, les Végaliens et les autres peuples vous voient. Je vous ai dit que nous étions… la plupart de la Confédération Intergalactique est autour de la Terre, qu’y a des relevés qui sont faits. Ces relevés sont faits à la fois pour la Terre mais aussi pour certains groupes de frères et de sœurs. Comment veux-tu te démontrer à toi-même ton Abandon à la Lumière si tu veux sans arrêt décider, projeter où tu vas être en fonction des évènements ? Ça prouve que tu n’es pas à l’intérieur, c’est un déficit d’intériorité. Relis la Bible, relis les messages, et surtout, tourne-toi vers toi. Qu’est-ce que tu veux préserver ? Je vous rappelle que les Trompettes arrivent un certain nombre de jours avant l’Appel de Marie, mais quand vous allez entendre les Trompettes, si vous êtes à l’autre bout de la planète, vous allez faire quoi ? C’est que vous devez être à l’autre bout de la planète, et ne vous inquiétez pas.

Je disais de rentrer chez vous si vous êtes à côté de chez vous, mais si vous n’êtes pas chez vous, c’est qu’il y a une raison aussi. Mais si tu veux connaître la raison pour y parer, ça veut dire que tu n’es pas dans l’Abandon à la Lumière et que tu maintiens fermement la personne. Ne vous préoccupez pas de cela. Dès l’instant où les Trompettes retentiront de partout, vous serez guidés, même avant la stase. Certains corps seront totalement invisibles, même dans la nature. Vous serez pris, si je peux dire, par l’Appel de Marie là où vous êtes.

Autre question.

Question : il y a longtemps, dans un rêve, j’ai accompagné ma fille dans une capsule végalienne, et je suis ensuite redescendu sur la terre. Y a-t-il une signification particulière pour les temps à venir ?

Mais il a toujours été dit que les enfants, d’une manière générale, ne seraient pas au même endroit que les adultes, ça a été dit de manière formelle.

… elle est adulte.

Oui, j’ai bien compris, et alors ? Quelle est la question ?

… cela a-t-il une signification pour les temps à venir ?

Mais au moment où tu as fait le rêve, ton enfant n’était pas adulte ?

… si, il était adulte.

Il était déjà adulte.

… oui.

Ça veut dire que vous n’avez pas le même destin, ton enfant et toi.

… j’avais le sentiment de l’accompagner pour la rassurer dans cette capsule.

N’oublie pas que dans les capsules Végaliennes, pas tout le monde hélas, hein, mais beaucoup qui devront aller sur les Cercles de Feu seront pris en charge pendant la stase. Donc pendant la stase, vous êtes morts, donc quelle inquiétude il peut y avoir ? Bon, au réveil ça sera une autre histoire, mais ça on verra, mais pendant le transfert non, y a pas de… y peut pas y avoir d’angoisse ou de peur, donc c’est plutôt toi qui avais peur pour ton enfant. Mais quel que soit le décalage temporel par rapport au rêve quand elle était enfant, et l’époque où elle était peut-être déjà adulte quand tu as fait ce rêve, ça veut dire simplement que vous n’avez pas les mêmes cheminements.

Je vous rappelle qu’après la Résurrection, tout ce que vous avez nommé les liens familiaux, les enfants, les parents, ça ne représentera plus rien pour vous, plus rien, sauf peut-être pour ceux qui auront gardé les corps avec le corps d’Êtreté. Mais simplement ça vous fera plaisir mais y aura plus les liens de sang, ils n’existeront plus, même si vous vous rappelez qui étaient vos parents ou vos enfants. Pourquoi voulez-vous – je l’ai déjà dit, mais c’est systématique ça –, pourquoi voulez-vous que les règles de la vie dans l’Éternité soient calquées ici avec la notion de famille ? Quand vous savez que la famille est liée à ce qu’ont fait les archontes. Bien sûr que pour vous en ce monde, l’affection de la famille, du mari, de la femme, des enfants, est majeure, mais après, ça a plus aucune importance. Et d’ailleurs nous nous serions jamais permis de séparer des parents et des enfants, cette séparation elle se fait automatiquement – et c’est pas une perte, c‘est une liberté. Ce qui ne veut pas dire que vous ne verrez plus parents, enfants, mais vous les verrez pas dans la forme et la fonction qu’ils avaient aujourd’hui, certainement pas.

Autre question.

Question : la nuit, en délocalisation, je vais faire des effusions de cœur avec des frères et des sœurs, et de retour dans mon corps, j’ai le souvenir des êtres avec qui j’ai partagé cela. Avec quel corps je vis ces délocalisations sans aucune volonté ?

Ça peut être en conscience pure, la délocalisation de la conscience n’avait pas besoin du corps d’Êtreté. La conscience n’a pas besoin de corps. Ça peut être aussi avec le corps d’Êtreté, mais ça ne fait pas de différence, qu’il y ait un véhicule ou qu’il n’y ait pas de véhicule, mais en tout cas c’est soit pas de véhicule, soit le corps d’Êtreté, c’est certainement pas le corps astral. Mais ça ne fait aucune différence au niveau des effets.

… cela laisse-t-il une vibration particulière pour les êtres avec qui je partage cela ?

Alors là, chère sœur, demande-leur à eux peut-être, hein, ils seront plus aptes de répondre que moi. Vous savez très bien que même dans les processus de conscience qu’il y avait, la délocalisation de la conscience, y en a qui avaient le souvenir, des deux côtés, mais des fois y en a qu’un qui avait le souvenir. Mais néanmoins c’est comme les rencontres avec les peuples de la nature, ça vous amène à plus de liberté et plus d’évidence quant à votre Éternité. Mais il peut y avoir souvenir ou pas. En général, s’il y a corps d’Êtreté contre corps d’Êtreté, le souvenir est présent, mais si c’est des communions que tu vas vivre en délocalisation, que tu ne vois pas ton corps d’Êtreté mais que tu sais quel est le frère ou la sœur qui a vécu cela, si lui est en train de dormir, il s’en rappellera pas. Par contre s’il est lui aussi dans son corps d’Êtreté en délocalisation, là c’est le cas de figure où il y aura le plus de réminiscences des souvenirs et des faits. Tout est possible à ce niveau-là.

Autre question.

C’est l’heure de la pause.

Alors je vous dis à tout de suite, ou à tout à l’heure. Et rechargez les batteries pour les questions, hein. Je vous transmets tout mon Amour, mais pas trop longtemps parce qu’on revient bientôt. À tout à l’heure.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 13 Déc - 21:47 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


O. M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – 4ème partie



Eh bien chers amis, nous pouvons reprendre d’emblée vos questionnements et avancer ensemble. Je t’écoute.

Question : c’est un rêve : je devais replanter dans un autre lieu de grands arbres fruitiers qui avaient été arrachés, je voyais leurs racines et quelques feuilles. Pouvez-vous m’éclairer ?

C’est tout ce qu’il y a comme éléments ?

… c’est tout.

Les arbres fruitiers qui ont été arrachés et on veut en replanter d’autres, mais on peut pas les replanter au même endroit, c’est ça ?

… oui.

Planter un arbre, c’est signe de germination de la vie, c’est redonner la vie. Maintenant, les arbres étaient où ? Dans le jardin de la personne ? Dans une forêt ? Dans un endroit imaginaire ? Ça me paraît difficile de répondre comme ça, y a pas assez d’éléments. Planter un arbre, bien sûr, c’est connu, au niveau des rêves. Mais là, y a l’arbre qui a été arraché avant, et en plus des arbres fruitiers. J’ai pas trop d’éléments à donner, je vois pas trop ce que ça peut être. Y a pas assez d’éléments dans ce rêve, c’était très succinct. Y a juste l’histoire de voir des arbres qui n’y sont plus et qu’on veut remplacer par d’autres arbres, mais qu’on peut pas mettre au même endroit. À part la notion, si vous voulez, de donner la vie, mais dans un autre lieu et un autre espace, je vois pas. J’ai pas plus d’éléments de réponse, y a pas suffisamment d’éléments donnés dans ce rêve.

Question : la manifestation d’une conscience à partir de l’Absolu pourrait-elle se former par l’émanation d’une sorte de jaillissement de l’intérieur…

De l’intérieur de quoi, si y a pas de forme ? Y a pas de centre, y a pas de périphérie dans l’Absolu. Mais poursuis.

… et/ou un processus d’attraction ?

Ça devient alambiqué vos mots là, je comprends rien du tout. Je ne comprends pas ce qui est demandé. L’Absolu, quand vous êtes dans les autres dimensions, vous êtes aussi Absolus. Ne voyez pas l’Absolu comme un lieu, ni comme un espace, ni comme une dimension. Toute conscience en manifestation, excepté dans les mondes enfermés, sait pertinemment qu’il est Absolu. Donc je comprends pas bien. L’Absolu peut se manifester dans quelque conscience que ce soit, en quelque corps, et en quelque dimension que ce soit, mais c’est quand même différent de ce qui a été appelé la Libération, ou être libéré vivant par l’Onde de Vie dans un monde enfermé. Mais cette notion de centre, d’émanation depuis le centre ne veut rien dire, y a pas de centre dans l’Absolu. Y a pas de périphérie, pas de haut, pas de bas, pas de dedans, et pas de dehors, puisque y a pas de forme. Quelle orientation voulez-vous avoir ?

N’imaginez pas l’Absolu comme un lieu d’où vous allez sortir pour prendre votre corps d’Êtreté ; si vous êtes Absolus, vous l’êtes partout. Vous voyez, vous essayez de comprendre l’Absolu, c’est impossible. Vous ne pouvez pas avoir de représentations, quelles qu’elles soient. Et d’autant plus, si on ne parle pas de la Libération, en ce monde, des Libérés vivants, par l’Onde de Vie, mais surtout dans les autres dimensions où la question ne se pose même pas, même en 3D unifiée.

Donc c’est une question qui est liée à un besoin de représentation ou d’orientation par rapport à l’Absolu, mais la conscience, quand elle se manifeste, c’est pas quelque chose, si vous voulez, qui peut être assimilée à une sortie. Je crois que quand vous êtes en Infinie Présence, dans l’Ultime porte qui n’existe pas, si vous voulez, vous avez l’impression d’être au centre de quelque chose, mais l’Absolu est après ça. Quand vous tombez, si on peut dire, dans l’Absolu, y a plus de centre, et y a plus de périphérie. Donc n’imaginez pas que ce qui peut se vivre, en étant incarné, dans l’Infinie Présence, a besoin d’être reproduit dans les dimensions unifiées ; ça n’existe pas. L’Esprit est vivant et vivifié. Donc toute conscience – que ce soit un Végalien, un Arcturien, un Maître généticien, un Archange, Métatron – ils sont Absolus, même s’ils jouent un rôle dimensionnel. Et cela se passe de façon simultanée, puisqu’il n’y a pas de temps.

Vous voyez, vous pouvez pas vous le représenter avec votre cerveau, ni même le comprendre. La seule expérience qui vous permet de vous en approcher ou de le vivre, c’est l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence, le Cœur du Cœur, ou alors la Libération par l’Onde de Vie. Même vos voyages en Êtreté ou en conscience sans corps ne sont pas l’Absolu. Mais vous êtes aussi Absolus, mais le vécu de l’Absolu enfermé dans un corps, ici sur ce monde, tout renseignement qui vous a été donné par Bidi pour réaliser ce que vous êtes, et comme nous avons fait avec les vibrations, c’est une chose, dans ce monde, mais c’est pas la même chose. Vous reprenez les besoins de comparer par rapport à ce qui est connu.

Il vous a toujours été dit, énoncé, et pour ceux qui l’ont vécu, que rien ne peut être dit de l’Absolu. On peut parler pendant des heures de l’Infinie Présence, on peut vous donner les moyens, par la vibration, par la réfutation, par le Face-à-Face, d’être au seuil de l’Absolu, où là effectivement y a un centre et une périphérie, mais dès que vous êtes Absolus, alors que vous êtes ici enfermés dans un corps, vous n’avez plus de notions comme ça. Rien ne peut être défini. C’est juste un état permanent de béatitude qui se suffit à lui-même, si je peux dire, et encore, le mot béatitude est un faible mot par rapport à ce qui se vit dans la Libération du Libéré vivant, n’est-ce pas ?

Donc il est très difficile de vous faire saisir ou voir que dès l’instant où l’Esprit s’est réveillé, dès qu’il y a Résurrection pour vous, y a plus de forme qui tienne ; même si vous allez dans telle dimension ou telle autre dimension, vous n’êtes pas fixés dans une dimension, ni même dans votre origine stellaire, aucune forme n’est figée. Le problème, et ça, ça a été dit de nombreuses fois, c’est que vous êtes tellement habitués à la forme que vous ne pouvez avoir aucune représentation de l’informe, de ce qui est sans-forme. Regardez même dans les questions sur les délocalisations de conscience, vous avez besoin de savoir si vous êtes dans un corps astral, d’Êtreté, ou en Conscience Pure. Parce que vous êtes, nous sommes tous, sans exception, dans l’incarnation en ce monde, limités par une forme. Mais même la forme ne veut rien dire.

Un Archange n’a pas la même forme en 5ème dimension qu’en 18ème dimension. Ça n’a rien à voir, et quelle que soit la forme, il est aussi Absolu. L’Absolu n’est pas un lieu où vous allez vous dépouiller de tout véhicule, tous les véhicules sont les vôtres. Il est dit même, au niveau du Soi, que tout est Un, et que le Soi est Un, et que le Soi de chacun est le même, parce que bien évidemment ça reflète le Cœur du Cœur, mais vous ne pouvez pas employer les représentations de ce qui vous est connu par rapport à une orientation, à une dimension, ou à un corps quel qu’il soit. L’Absolu, c’est une reconnexion, c’est pas un lieu, c’est un état permanent, quelle que soit l’existence ou pas d’une forme mobile et mutable, comme cela est le cas dans toutes les dimensions à partir de la 5ème dimension. Vous voyez ?

Alors question suivante.

Question : vous avez évoqué la rédemption d’êtres et de maîtres ascensionnés, abusés par les archontes, et que certains avaient rejoint la Confédération Intergalactique des Mondes Libres…

Tout à fait.

…est-ce à dire qu’aujourd’hui, leurs interventions sont vraiment au service de la Lumière ?

Elles sont au service de l’âme, mais pas de la Lumière. D’autant plus que la plupart de ces êtres ont été, pas tous hein, pas tous les maîtres ascensionnés mais beaucoup ont été libérés lorsque les Archanges ont agi sur Shamballa pour leur montrer l’illusion. Ça, c’était y a six ans, n’est-ce pas ? Mais vous avez beaucoup de frères et de sœurs humains, malheureusement, qui continuent sur leur lancée de canalisations de ces maîtres ascensionnés. Qui parle ? Certainement pas ceux qui ont été libérés. Ils vont pas continuer à délivrer les mêmes balivernes alors qu’ils ont été libérés eux-mêmes de ces balivernes. Rappelez-vous : dès qu’on vous parle d’évolution, dès qu’on vous parle de nouvelle Terre et de continuation d’un système carboné, c’est faux. Je peux pas dire mieux, vous allez le vivre bientôt, donc qu’est-ce que je peux vous dire d’autre ? Vous le vivez même pour la plupart d’entre vous dès maintenant.

Mais les habitudes, c’est quelque chose de terrible au niveau de l’humanité. C’est pour ça d’ailleurs que vous nous avons dit, les uns et les autres, à travers le Feu Igné, ce n’est pas des mémoires, c’est pas des karmas, c’est simplement des ajustements. Hein, c’est très important. N’allez pas chercher midi à quatorze heures.

Tous ceux qui vous parlent, je vous ai dit, et ça a été dit par de nombreuses voix, qu’il y avait de plus en plus de canaux. C’est normal, y a plus de voiles, mais ça n’empêche pas les distorsions, la lumière oblicale, ça n’empêche pas les habitudes. Quelqu’un qui a été canal d’un maître ascensionné, il est porteur de sa vibration, même si celui-ci n’est plus à Shamballa et qu’il est libéré, et il continue sur la lancée par habitude. Ceux qui voient, si vous avez des vidéos de ces êtres-là, regardez, vous verrez bien. C’est pas la teneur de ce qui est dit qui est faux, parce que l’enseignement qui a été donné sur l’âme est tout à fait juste, mais ils ont simplement oublié – pas oublié, ils ne voyaient pas – qu’y avait une finalité qui n’était pas l’évolution de l’âme en ce monde. Ils ont quand même maintenu l’illusion du karma. Vous voyez ce que je veux dire. Alors qui s’exprime aujourd’hui ?

Autre question.

Question : des séances d’accompagnement avec des êtres de Lumière sont de plus en plus proposées pour émaner joie, paix et amour, pour soutenir les transformations en cours…

Comme nous avons fait depuis de nombreuses années. Simplement nous vous disons, depuis 2012, même si nous sommes toujours là, et nous vous donnons des éléments d’information pour vous retrouver, si je peux dire, pour vous orienter, en ce monde bien évidemment. Maintenant, effectivement, y a de plus en plus de canaux, y en aura de plus en plus, mais ça dépend de la fréquence propre du canal, parce que, je l’ai expliqué, pour être canal, il faut être capable de disparaître, sinon c’est l’ego qui s’exprime, même si y a un être de Lumière.

… ces actions, communions, effusions, ont-elles un effet bénéfique ou sont-elles récupérées, manipulées à des fins de prédation ?

Quelles communions ? Celles que vous vivez entre vous ou celles qui sont proposées par ces êtres de Lumière ?

… celles qui sont proposées par les séances avec les êtres de Lumière ?

À quel moment ? Où ? Avec qui ? Où ça ?

… en général.

En général, il faut être vigilants, c’est très simple. Rappelez-vous, l’ultime pas, c'est-à-dire la Joie éternelle, y a que vous qui pouvez faire le dernier pas. Aucun Archange, aucune Source, ne peut le faire. Donc que vous soyez guidés, oui, par des communions, oui, c’est tout à fait possible, mais notre travail, vous le savez, comme pour les peuples de la nature, est surtout, à travers ces communions, de générer votre abandon, parce que vous avez la preuve que c’est réel. Mais nous pouvons pas vous proposer de l’extérieur… nous pouvons faire des cures vibrales, nous pouvons faires des thérapies physiques, mais jamais nous ne pouvons vous installer dans votre cœur. Y a que vous qui pouvez le faire, par le sacrifice de votre personne. Ça a toujours été dit, y a pas de raison que ça change maintenant.

Simplement, vous avez effectivement de plus en plus de frères ou de sœurs qui reçoivent des communications. Et c’est toujours pareil, d’où viennent ces communications ? Soit vous voyez, soit vous percevez la vibration, et c’est très simple de voir si votre cœur s’ouvre et si vous êtes en joie après. Mais cette joie-là, comme vous le savez, tant que vous ne vous nourrissez pas de la Lumière que vous êtes, et que intellectuellement, ou vibratoirement, ou énergétiquement, vous pensez que c’est extérieur à vous, y a encore une séparation. Quand nous disons, depuis longtemps, que nous sommes à l’intérieur de vous et que le monde est en vous, c’est pas une vue de l’esprit ou une belle phrase, c’est la vérité. Mais vivez-le en vous, voyez-le en vous.

Donc bien sûr, y a beaucoup d’informations, beaucoup d’énergies qui circulent, et beaucoup plus facilement qu’auparavant. C’est pour ça que y a de plus en plus de canaux, comme vous dites, mais encore une fois : à qui vous téléphonez ? Si vous êtes transparents, si vous avez disparu, y a aucun problème, mais du fait même de la disparition des voiles, des couches isolantes dans vos cocons de Lumière, vous voyez tous, et vous percevez plus de choses qu’auparavant, ça vous le vivez. Mais ce qui est pas honnête, c’est de dire que ça va vous donner la Joie éternelle. Ça vous faire vibrer, si c’est juste, bien sûr, ça va activer les triples radiations qui descendent par l’Onde de Vie, ou par le Feu Igné, ou le Feu de l’Éther, ça va réactiver en vous les mêmes structures que vous. Là c’est l’important.

Mais vous vous doutez bien que parmi cette multitude de plus en plus grande de canaux, y a à boire et à manger, si on peut dire ; il y a de tout, et c’est normal. Certains d’entre vous ne sont pas destinés à poursuivre la Libération au sein des mondes multidimensionnels mais au sein, je vous le rappelle, de la 3D unifiée. Donc tous ces frères et sœurs, ils sont pas inférieurs, ils sont simplement dans une phase d’expérimentation différente. Donc peut-être que pour eux c’est tout à fait juste de vivre cela, tout dépend de votre positionnement à vous.

Il avait dit, le Christ : « Il vous sera fait selon votre foi. ». Pas les croyances hein, selon la foi, c'est-à-dire l’intensité de votre tension globale de l’être dans ses triples composantes, corps, âme, Esprit, vers la Lumière ou vers l’expérience. Comme j’ai dit à certains moments, vous pouvez plus avoir le c-- entre deux chaises, n’est-ce pas ? Pour la conscience pure, c’est exactement la même chose, et tout ce qui s’illustre dans votre vie en ce moment, déjà depuis le début de cette année, n’est que pour vous faire voir et acquiescer à ce que vous voyez en vous. Mais pour ça, faut-il avoir l’humilité, la transparence, d’accepter de le voir. Y a pas de punition, y a pas de récompense, vous voyez. Y a personne qui va vous dire : « vous allez là » ou « vous allez là ». Vous allez là où vous porte ce que vous êtes, rien de plus et rien de moins. Y a que vous qui vous jugez vous-mêmes, qui soupesez votre âme, comme disait les Égyptiens.

Autre question.

Question : la Merkabah interdimensionnelle individuelle est-elle une structure propre à notre dimension de 3D ou est spécifique aux formes de vie humanoïdes ?

Non, c’est spécifique de la 3ème dimension dissociée. C’est un corps intermédiaire qui permet de rejoindre le corps d’Êtreté et de remplacer le corps physique par le corps d’Êtreté, quand cela est nécessaire, mais c’est tout. Donc la Merkabah n’existe que dans les 3D dissociées. Y en a pas besoin, dans les 3D unifiées ; ils ont pas besoin d’allumer quelque chose pour partir ailleurs, ils sont libres. Vous voyez la différence ? Y a aucune nécessité de Merkabah en dehors des mondes enfermés, y a uniquement besoin d’un corps d’Êtreté, qui est votre véhicule éternel quand vous entrez en manifestation en quelque dimension que ce soit.

Autre question.

Question : c’est un rêve.

Qu’est-ce que vous rêvez.

… pendant 3 jours j’ai fait le même rêve…

3 nuits de suite ?

… oui. Le 1er jour, un couple me rend visite, les bras chargés de cadeaux. Ils me remettent un parchemin. En le déroulant, tous les mots se sont effacés sauf deux : « la Loi ». Le 2ème jour…

Donc c’est pas le même.

… non

Alors c’est pas trois fois le même rêve… Bah, lis le deuxième rêve.

… le 2ème jour, ce couple me couvre encore de cadeaux et me fait visiter une mine de minéraux. Ceux-ci sont blancs et noirs. Un autre parchemin m’est offert, avec les deux mots : « la Loi ». Le 3ème jour, je reçois autant de cadeaux…

Par le même couple ?

… oui. Le couple me présente leur bébé avec des yeux de dragon en or. Ils me donnent un 3ème parchemin ; tous les mots s’effacent à nouveau, sauf « la Loi ». Pouvez-vous m’éclairer ?

Dans l’Amour, qui est la loi de Un, il n’y a pas besoin d’autre loi. En plus, un couple t’amène des cadeaux, on est d’accord, il te couvre de cadeaux, il t’emmène visiter une mine, je crois, c’est ça ? Tout ça annonce que seul l’Amour est, et que quels que soient les présents, la loi vaut tous les présents parce que c’est le plus grand des présents : la loi de Un, la loi d’Amour. Parce que si c’était « les lois », tout serait écrit. Dans la loi, y a rien besoin d’écrire, dans la loi de Un. L’Amour est la norme, le respect est la norme. Y a même pas d’idée de nuisance, de prédation, de prendre quoi que ce soit, parce que tout est don. Alors bien sûr, je l’ai dit, en 3D unifiée, il peut y avoir des jeux parfois, des jeux de guerre, il peut y avoir comme un enfant qui joue à la guerre : « Pan je te tue », mais non, il est vivant. Mais là, c’est pareil en 3D unifiée, y a pas de mort. Même si un corps peut s’user, même si le corps peut être mort, en particulier dans les joutes militaires de certains qui s’amusent, c’est pas grave, ils prennent un autre corps.

Donc ce rêve, tu es couvert de présents, on te fait visiter des espaces inconnus, une mine où y a des minéraux, quelle que soit la couleur, blanc ou noir t’as dit. Et en plus, à chaque fois, ce parchemin, il ne reste que ces deux mots. Et quels que soient les cadeaux que tu reçois, quelles que soient les expériences que tu mènes, seul l’Amour reste. L’Amour n’est pas une expérience, comme l’Absolu, ça peut pas être une expérience ; c’est un état. Vous ne pouvez pas faire l’expérience de l’Absolu, parce que même si au début ça vous donne l’impression d’être une expérience, l’état, il dure, donc ce n’est pas une expérience, c’est un état. Où, on vous l’a répété, le corps mental, le corps émotionnel, le corps de désir, le corps physique, ne commandent plus. Ils ne font plus la loi, comme c’est vécu dans ce rêve.

Donc c’est une annonce et un rappel, puisque ça s’est produit, même si les circonstances sont différentes, y a trois fois le parchemin et trois fois écrit : « la Loi ». C’est que quels que soient les présents de la vie, quel que soit le bonheur de voir des nouveaux paysages (là c’était une mine), quelles que soient les réjouissances, en définitive il ne reste que l’Amour, la loi de Un. Donc c’est un rappel à la loi de Un, c'est-à-dire ne pas se laisser séduire par les cadeaux de frères et de sœurs, les cadeaux de la vie, parce que y a un désir, même inconscient, de satisfaction de quelque chose. Le plus beau des cadeaux, c’est le don de vous-mêmes, le service, et l’Absolu ou l’Infinie Présence, tout le reste est accessoire.

Rappelez-vous ce que disait Nisargadatta ou d’autres grands êtres de l’Advaita Vedanta : « Celui qui est libéré ne peut plus avoir de désirs, quels qu’ils soient ». Mais ça ne l’empêche pas de vivre sa vie, d’être marié, de faire des enfants, de faire l’amour, mais y a rien, dans tout ça, qui est de l’ordre du désir, c’est de l’ordre de l’évidence, y a pas de recherche de plaisir, d’amour, de cadeaux. Voilà un petit peu ce que devrait signifier ce rêve, qui s’est reproduit – et ça c’est important, c’est pour ça que j’ai insisté – trois nuits de suite.

Donc c’est pas une mise en garde mais on te réitère ton propre enfant intérieur, ta propre Supraconscience. L’Esprit te rappelle à l’essentiel, parce que tu peux pas être à la fois dans l’Infinie Présence et dans la pulsion ou le désir, c’est pas possible. Même le Soi ne peut pas être maintenu quand il y a désir, quel que soit ce désir. C’est l’un ou l’autre, et ça va devenir de plus en plus comme ça, d’ailleurs. C’est pour ça que pour nombre d’entre vous, vous observez des habitudes, des comportements affectifs, alimentaires, ou dans tout secteur, qui se modifient, c’est normal.

Autre question.

Nous n’avons plus de questions écrites.

Alors passons aux questions orales.

Question : lorsque l’on parle d’être dans le service, s’agit-il du service à la personne, au corps… ?

Ni l’un ni l’autre. Le vrai service, c’est le don de soi qui ne va pas chercher à agir dans tel domaine ou à servir dans tel secteur ou tel secteur, c’est quelqu’un qui accepte ce que la Vie lui apporte, dans quelque secteur que ce soit, et qui voit clairement, quel que soit l’autre qui est en face, lui-même (ennemi, ami, frère, sœur, parent, enfant). Là est la Liberté et le vrai sens du service. Le service principal n’est pas de décider d’aller nourrir des bienfaits, par exemple, n’est pas de décider de faire un service ou de distribuer son argent, rien de tout ça. Le service est un état naturel du cœur, parce que si c’est un service que vous décidez vous-mêmes… Et c’est vrai que ça a fait partie de très nombreux enseignements en Orient, en particulier où le Yoga de la Dévotion vous amenait inexorablement à la Réalisation et à la Libération, c'est-à-dire y avait un tel oubli de soi, une telle humilité, une telle disparition même de la personne, qu’y avait aucune revendication de la personne. Mais pour ça, faut être un grand mystique.

Sans ça, si tu conçois le service comme servir, soigner, donner à manger, donner ton argent, écouter, c’est pas ça. Ça, ça concerne la personne. Le service dont nous vous parlons, c’est pas uniquement la dévotion au sens du Bhakti Yoga, ça peut être ça, bien sûr, mais c’est avant tout un élan naturel, parce que réellement et concrètement, dans l’autre, vous ne voyez rien d’autre que vous-mêmes, pas dans les apparences, pas dans l’âge, pas dans les formes, mais dans le cœur. C’est pas une vue de l’esprit, c’est une vue réelle. Quand je dis vue de l’esprit, c’est une vue de l’Esprit au sens étymologique, mais c’est pas une vue de l’esprit comme quelque chose qui n’existe pas, dans le langage populaire, hein, donc ce mot est confusant. La vue de la personne, dès que le service dépend des circonstances de la demande ou de ce que vous pouvez apporter dans un secteur ou un autre, vous êtes encore inscrits dans la personne. Le don de soi, c’est une conscience qui agit, élargie, la conscience du Soi, ou l’Infinie Présence, ou la A-conscience.

Et surtout, c’est quelque chose qui se fait naturellement, sans ça c’est encore toi qui veut vivre ta vie plutôt que de se laisser vivre par la Vie. Vivre sa vie est important pour conduire une voiture, pour remplir un chèque, mais dans les domaines spirituels, ne mélangez pas tout. Dans le domaine de l’Amour, ça n’a rien à voir avec tout ça. Mais bien évidement que c’est important aussi d’exprimer ça, quand y a encore une personne, au sein de la personne, mais voyez les choses clairement, comme je vous le dis sans arrêt.

Continuons, d’autres questions orales.

Question : comment se comporter vis-à-vis de mendiants ou de réfugiés ?

Mais y a pas à décider de se comporter comme ceci ou comme cela. Encore une fois, tu confonds la morale de la personne et la morale de l’Amour, qui ne connaît pas ça. L’Amour est spontané, il peut ignorer, et sans savoir pourquoi, pourquoi il donne à tel mendiant et pourquoi à l’autre il donne rien. Y a pas besoin de se poser la question ou de savoir si on doit donner à tel et pas à tel autre ; ça c’est encore une problématique de personne. Celui qui est dans l’Amour n’a pas besoin de donner la pièce, il distribue l’Amour à vanne ouverte, où qu’il passe, mais ça ne l’empêche pas aussi d’avoir une action purement personnelle et humaine, effectivement comme t’as dit, en donnant de l’argent. Mais je peux pas te donner une règle de conduite pour ta personne, c’est toi qui vois, c’est toi qui décides. Mais si tu es dans le Soi ou Libéré, tu te poses pas ce genre de question, une fois tu donnes, une fois tu donnes pas, mais sans savoir pourquoi. C’est pas une décision de la personne – parce que celui-là il est blanc, parce que celui-là il est immigré, parce que celui-là il est plus pauvre –, ça se fait naturellement.

Tant que c’est pas naturel, c’est conditionné. C’est conditionné à l’attente d’une récompense, c’est conditionné à une empathie réelle, humaine, liée à la souffrance que vous voyez. Certains sont sensibles à la souffrance animale, d’autres à la souffrance de leurs enfants, d’autres à la souffrance d’inconnus, mais le service dont je parle n’est pas une décision délibérée comme dans le Bhakti Yoga. C’est déjà important, le Bhakti Yoga, mais aujourd’hui c’est plus seulement ça, c’est surtout suivre les lignes de moindre résistance. Non pas pour espérer obtenir un quelconque avantage mais parce que le cœur t’oblige soit à donner, soit à pas donner, mais ça passe pas par le mental, ça passe pas par la personne, même si ça s’exprime à travers la personne.

Donc il faut bien différencier ces services-là, c’est deux services différents. Un qui est lié à l’humain, et qui est déjà très important, la compassion, partager, échanger, communiquer même, mais le don dont je parle n’est pas un don nécessairement ni d’argent ni de se prendre dans les bras. C’est quelque chose qui émane naturellement de toi et qui parfois n’émane pas, pas parce que tu as décidé qu’il fallait pas donner mais parce que la Lumière, à ce moment-là, dans son Intelligence, dit que c’est pas le moment de donner – et c’est pas toi qui décides.

Autre question.

Question : il a été dit que les flammes jumelles s’étaient principalement rencontrées avant 2012. Y a-t-il un éclairage à apporter pour celles qui se sont rencontrées après cette date ?

Alors bien sûr, on évite les projections, ou les pulsions, ou les désirs purement sexuels, hein, nous parlons vraiment des flammes jumelles. Aujourd’hui, y a pas de différence par rapport à avant 2012, quand ça se produit, n’est-ce pas, c’est exactement le même processus. Y a jamais de prédation entre des flammes jumelles, y a jamais d’ascendance de l’un sur l’autre, y a jamais de pulsions. C’est un état naturel, et même quand il y a sexualité, qu’est-ce qui se passe ? C’est plus la jouissance humaine, c’est l’extase du cœur qui se produit, à chaque fois. Si c’est pas le cas, c’est pas une flamme jumelle, c’est aussi simple que ça. Bien sûr, si y a pas de sexualité, parce que vous pouvez très bien avoir des flammes jumelles qui n’ont rien à mener au niveau sexuel, eh bien l’échange du cœur se fait différemment, en se prenant dans les bras, mais on le sait instantanément.

Alors bien sûr, y a des petits malins qui ont trouvé l’alibi très confortable pour aller explorer toutes les flammes jumelles qu’ils rencontraient sur leur chemin. Mais ça, ça n’a rien à voir avec les flammes jumelles, c’est une pulsion déguisée en flammes jumelles. Et nous vous avons toujours dit que y avait quand même très peu de flammes jumelles, et donc si y a pas de flamme jumelle, y a rien à chercher.

D’ailleurs, on peut pas chercher une flamme jumelle. Elle se présente, ou les deux personnes, entités ; c’est irrésistible, y a pas d’interrogations sur savoir si c’est bon, c’est pas bon, oui c’est ça ou c’est pas ça. C’est d’une telle évidence, comme l’Absolu, que ça ne souffre d’aucune discussion. C’est quand même profondément différent que d’aller bâtir des scénarios de sexualité ou de vie commune, n’est-ce pas ? Et ça ne trompe pas. Le Feu Vibral qui parcourt les flammes jumelles qui ont une activité sexuelle ne correspond à rien de connu au niveau sexuel, absolument rien. C’est bien plus que du tantrisme – et c’est d’ailleurs tout sauf de la sexualité –, c’est simplement deux flammes qui se rejoignent et qui enflamment les deux. Et c’est pas quelque chose qui se recherche, ça se fait tout seul.

Et nous vous mettons en garde, nous vous l’avons toujours dit, la notion de flamme jumelle, ça concerne très peu de frères et de sœurs. Donc c’est pas la peine de chercher, si vous n’avez pas de flamme jumelle. Ou alors si vous pensez qu’il vous manque une flamme jumelle, c’est surtout qu’il vous manque la composante féminine ou masculine que vous n’avez pas trouvée en vous, donc c’était un alibi, oui, effectivement. Faut pas confondre non plus les âmes-sœurs et les flammes jumelles. Entre les âmes-sœurs, y a toujours des problématiques, toujours, parce que ça résulte des vies passées et des attachements passés ; dans les flammes jumelles ça peut pas exister.

Autre question.

… Silence…

Le flot de questions se tarit.

Question : dans un rêve, j’étais venue m’incarner sur terre pour m’unifier, et donc chaque fois que je rencontrais un partenaire, nous étions toujours deux, et j’ai fait plusieurs essais…

Bah quand on rencontre quelqu’un, on est deux, non ? Je comprends pas ce que ça veut dire.

… dans le sens de faire un, comme une fusion…

Oui, ça s’appelle la passion, tout simplement.

… je n’arrivais pas à cet état et j’étais attristée. Puis je me suis vue dans le ciel comme un demi-anneau doré. Un autre demi-anneau est venu, ils se sont aimantés et ça a fait un soleil.

Le rêve te montre deux erreurs. Tu ne peux pas descendre sur terre pour t’unifier, puisque tu es déjà unifiée avant même de descendre la première fois sur terre. C’est plutôt une désunification, le fait d’être sur terre, n’est-ce pas ? Tu étais unifiée, tu prétextes descendre dans l’incarnation pour t’unifier, tu cherches cette union à travers le Masculin sacré. Y a des partenaires, mais c’est toujours pas complet, et la complétude elle vient où, tu le dis toi-même, au ciel, pas sur terre, pas dans la forme. Bien sûr que le partenaire, sans parler de flamme jumelle, sans parler d’âme-sœur, vous allez toujours avoir besoin d’un partenaire tant que vous n’avez pas compris que vous êtes entiers à vous tout seuls.

Dans les temps plus anciens, avant la descente de l’Esprit saint, je vous rappelle que tous les maîtres étaient célibataires, à part Nisargadatta – mais lui, il était tellement à part –, mais nous, nous étions entiers à nous tout seuls. Je disais d’ailleurs de mon vivant que j’aime tellement tout le monde, comment est-ce que je pourrais aimer plus une femme, puisque j’aimais tout le monde de la même façon ? Alors que quand vous avez un partenaire, vous l’aimez nécessairement plus. Je me trompe ou pas ? C’est évident. Donc quand vous aimez plus quelqu’un, vous ne pouvez pas aimer tout le monde de la même façon, donc vous vous privez vous-mêmes de l’Amour.

En fait, le partenaire n’est là que pour vous renvoyer quelque part une image en miroir de ce qui vous manque. Et d’ailleurs tu le décris très bien, dans ton rêve. Même les fusions n’ont pas été complètes, y a un sentiment d’incomplétude qui demeure, comme dans toute relation charnelle ou de couple, sauf bien sûr, c’est pour ça que nous avions parlé des flammes jumelles, parce que c’était l’époque des rencontres. Mais là-dessus, effectivement, beaucoup de frères et de sœurs se sont servis de cet alibi pour expérimenter, on va dire. Mais c’était prévisible, nous le savions d’avance, mais ça a été une très grande leçon pour ces frères et ces sœurs.

Ton rêve va dans le même sens. Y a d’abord le fait de rêver que tu descends pour te réunifier, donc en espérant trouver ton double, n’est-ce pas ? Mais le double, tu le rencontres pas sur terre dans ton rêve, tu le rencontres au ciel, donc il est pas là. Donc tu es complète à toi toute seule, y a pas de double. Le rêve est très clair à ce niveau. Soit le double n’est pas incarné, soit tu n’as pas de double. Pourquoi voulez-vous à tout prix avoir un double, un double monadique ? Vous avez déjà suffisamment à faire avec toutes les âmes-sœurs.

… Silence…

Autre question.

Question : j’ai fait une création spontanée qui m’a laissée perplexe. Le titre m’est venu spontanément : « Flammes jumelles ». Erelim m’a confirmé qu’il m’avait inspirée pour cette création et ce titre. Cela a-t-il une signification particulière, au-delà cette expression artistique ?

À partir du moment où tu t’exprimes, d’autant plus si c’est suggéré, on va dire, par un dragon, tu rentres nécessairement dans la cocréation consciente et dans le Féminin sacré, on est d’accord, ce que nous avons appelé comme ça. Donc dans cette création, tu as sorti le double, comme tu le dis toi-même. Mais ne fais pas de projection, ça veut pas dire qu’il y a nécessairement un double quelque part ; ça veut dire aussi que tu as unifié tes deux polarités. Vous voyez le danger, c’est de croire que vous allez vous mettre en quête d’une flamme jumelle, qui n’existe d’ailleurs pas, sauf pour quelques frères et sœurs. Quand je dis quelques, mais c’est très très peu de frères et de sœurs, ça représente peut-être 2% des frères et des sœurs éveillés, c’est quelque chose qui est… Alors nous avons insisté aussi à l’époque sur les fonctions, entre guillemets, si je peux dire, de la réunion de ces flammes jumelles, c’est de donner un rayonnement sur terre plus important, mais c’est tout. Ils ont pas besoin de prier, ils ont pas besoin de faire l’amour pour que ça se réalise. Ça se réalise dès qu’ils se sont reconnus, c’est tout.

Maintenant, que tu aies exprimé, à travers une création artistique, cela, ne veut pas dire nécessairement que t’as une flamme jumelle mais que tu as exprimé, à travers cette notion de double… d’ailleurs est-ce que ça représentait un peu des flammes ?

… oui.

C’est normal alors, c’est effectivement la flamme originelle. Quand on parle de doubles monadiques ou de flammes jumelles, c’est les mêmes flammes, donc souvent dans les créations de la cocréation consciente à travers le Féminin Sacré, vous allez exprimer, parfois même de façon très figurative, ou pas, la notion de couple, de couple sacré, mais est-ce que cela veut dire que toi tu es concernée ? Non, ça peut vouloir dire simplement que c’est une œuvre qui doit être vue pour déclencher un processus vibratoire, évoquer quelque chose, mais y a pas nécessairement de corrélation avec la nécessité de voir, de retrouver une flamme jumelle, ou de croire en l’existence d’une flamme jumelle.

Ça peut très bien être aussi un mécanisme de rencontre avec Erelim qui a déclenché cet Amour invraisemblable qu’il y a dans les yeux des dragons, et qui vous donne l’impression de ne faire plus qu’un avec le dragon, et de l’avoir reproduit de manière artistique. Parce que, bien sûr, les processus de fusion avec les peuples de la nature peuvent parfois, quand ils sont très intenses, se rapprocher de la sensation que vivent deux êtres qui sont effectivement une monade. Vous voyez, y en a parmi vous qui ont rencontré des dragons et qui depuis, vivent un Amour incommensurable. Ils vont pas pour autant dire que le dragon est leur flamme jumelle. Vous auriez quelques soucis au niveau sexuel là, hein. Mais le cœur à cœur est plus important. Dans les flammes jumelles, d’ailleurs, c’est le cœur qui prédomine, qu’il y ait sexualité ou pas, vous voyez ?

Donc dans la création artistique, prends-la pour ce qu’elle est, peut-être le témoignage, comme te l’a dit Erelim, de ce qu’il t’a suggéré, il a réveillé ta flamme. Et d’ailleurs l’expérience de certaines rencontres avec les dragons, mais aussi avec certains elfes, est de l’ordre de la rencontre des monades, au niveau de ce qui est mis en mouvement. Vous voyez ce que je veux dire ? Certains d’entre vous ont vécu ça.

Autre question.

… Silence…

Le flot est définitivement tari.

Question : vous avez parlé d’Amour indicible lors de la rencontre d’un dragon ou d’un autre peuple de la nature…

Pas toujours, hein, c’est rare.

… quand cela arrive, comment cela se manifeste-t-il ?

Mais c’est un Amour inconditionné, c’est un Amour qui dépasse tellement l’humain, vous pouvez pas vous tromper. Y a pas de problème de reconnaissance. Si vous avez vécu ça avec une monade, une vraie monade, avec un dragon, ça ne peut laisser aucun doute, donc tu ne te poses pas la question de le reconnaître. Dès que tu te poses la question, et c’est pareil pour la Libération, de savoir si tu es libéré, c’est que tu n’es pas libre.

Question : quelle différence y a-t-il avec l’Amour qui peut être vécu avec une flamme jumelle ?

Mais y a pas de différence, je viens de le dire. Simplement vous allez pas vivre avec le dragon, c’est tout, mais il imprime sa marque, c'est-à-dire certains frères et sœurs qui ont vécu cela pourraient vous parler de cet Amour indicible qu’ils ont échangé dans le regard et dans le cœur, ça laisse une marque indélébile. Et y a pas de problème de reconnaissance. Comprenez bien que aussi bien pour l’Absolu, que pour les monades, que pour les rencontres (de cet Amour) avec les dragons ou les elfes, y a pas de question qui peut se poser. Quand c’est vécu, c’est reconnu instantanément.

Donc poser la question de « comment reconnaître » prouve simplement que tu l’as pas vécu, on est d’accord. Mais si tu le vis, tu le reconnaîtras tout de suite, t’as pas besoin que je te donne de l’extérieur ce qui va se passer dans ton cœur, les changements qui vont survenir dans ta conscience. Ça sert à rien puisque ça se produit spontanément quand ça doit se produire. Tu vois ? Te donner ce genre d’information ne sert à rien, simplement c’est un Amour incommensurable qui ne peut être comparé à aucun amour humain, excepté l’amour entre les monades, c’est tout. Ou l’Amour de l’extase totale de celui qui s’installe définitivement dans l’Infinie Présence. À ce moment-là, l’Amour émane de vous, vous avez l’impression de faire l’amour à toute la planète, à toutes les consciences, et à vous-mêmes. C’est pas vous qui décidez. Mais se faire l’amour, c’est un acte d’amour du cœur, il est pas question d’organes génitaux ou de contacts physiques.

Et inconsciemment, à travers l’acte sexuel, à travers le fait d’être en couple, à travers le fait d’avoir des enfants, c’est la recherche de cet Amour perdu ; la souffrance vient de là. Et toute la conscience en ce monde se projette sur un objet d’amour, le partenaire, mais ça, c’est pas l’Amour inconditionné. C’est justement le fait d’être privé de ça qui déclenche tous les comportements humains, mais celui qui vit l’Amour inconditionné en étant Absolu, celui qui rencontre sa monade ou un dragon où il va se passer cela, n’a plus besoin de quoi que ce soit, il a juste besoin peut-être de le partager et d’échanger avec tout le monde pour faire part de son bonheur. Mais c’est pas un problème de reconnaissance. À l’époque aussi, y avait eu beaucoup de questions par rapport aux flammes jumelles et par rapport à ça. La question ne peut pas se poser, cela est évident d’un côté et de l’autre. De la même façon que celui qui est libéré, c’est une évidence intérieure, c’est pas une croyance ; ça se traduit d’ailleurs dans tout ce qu’il vit.

Donc cet Amour incroyable, et d’ailleurs les rêves, certains qui ont été évoqués, ne font que illustrer, si je peux dire, la quête insensée que nous menons tous sur terre pour trouver l’Amour – partout sauf là où il est. Quand vous vivez cet Amour-là, ne serait-ce qu’une fois, vous n’êtes plus jamais le même, comme celui qui est libéré vivant ne peut plus être comme il était auparavant, c’est impossible. C’est une évidence. C’est une évidence de chaque minute quand c’est une monade avec qui vous vivez. Y a pas de questions mentales, savoir si c’est la monade ou pas la monade. Dès qu’il y a cette question, c’est que vous n’êtes pas avec votre monade, c’est aussi simple que ça. C’est un alibi. Ça peut être une âme-sœur, mais à ce moment-là les passions vont se déchaîner, les anicroches vont apparaître, les questionnements vont apparaître. C’est pour ça qu’avec un dragon vous pouvez pas vous tromper, encore moins vous leurrer avec une âme-sœur ou avec une pulsion sexuelle.

Et y en a parmi vous qui ont vécu ça, non ? Ici.

… oui

Alors est-ce que cette personne peut témoigner un peu ? Ou ces frères et sœurs qui ont vécu ça avec un dragon. Je parle pas de monade, parce que ça va nous emmener trop loin. Mais avec un dragon, y a bien une personne ou deux, ici, qui a vécu ça ?

… oui, tout à fait.

Alors raconte-nous.

… Erelim est venu communiquer avec nous, j’étais près de cette table et j’ai senti une grande expansion au niveau du cœur, quelque chose qui était tellement puissant que cela en était presque insoutenable et c’est tout juste si j’arrivais à contenir ça. J’avais besoin d’exprimer tout l’Amour, pas seulement celui que je ressentais, que j’avais envie de lui communiquer, lui dire à quel point je l’aimais, tellement c’était fort. Et ça a duré très longtemps.

La différence aussi, et tu vas me le confirmer certainement, c’est que c’est indélébile. Le simple fait de penser à cela qui s’est passé y a quelque temps réactive instantanément cet état-là, tu le sais bien ?

… oui.

Voilà. Donc c’est pareil avec votre monade, même si elle est à l’autre bout du monde. C’est quelque chose qui est marqué, gravé, en l’Éternité. C’est pas une mémoire de vie, c’est la rencontre avec l’Amour. Et tant que vous n’avez pas vécu ça, que ce soit par la Libération, l’Onde de Vie, où vous sentez cet Amour qui vous inonde vous aussi, pas uniquement l’autre, y a pas un flux unidirectionnel, ça se passe dans le cœur comme tu l’as dit. Parfois à travers les yeux, parfois à travers autre chose, mais le plus important c’est ici, et quand ça se produit une fois, une fois suffit pour savoir ce qu’est l’Amour, parce qu’il a été vécu. Mais avant, c’est pas vécu.

Question : quelle implication cela a-t-il sur la personne qui l’a vécu ? Dans son devenir ?

C’est un Amour qui n’est pas de ce monde, que même avec les plus grands amours que vous avez rencontrés dans votre vie, vous vous entendiez à merveille, n’est pas comparable. Cette forme de communion et de communication-là, c’est un Amour de cœur à cœur, de cœur en cœur, qui est direct et encore une fois, qui ne peut laisser la place à aucun doute, à aucune supposition et à aucune projection. Ni à aucun désir. C’est tellement vaste, c’est tellement humain et au-delà de l’humain. Y a très peu de frères et de sœurs qui l’ont vécu, aujourd’hui plus, mais qui a pu vivre des états d’amour comme ça, excepté les sœurs qui vous en ont parlé ? Même parmi les Anciens, y en a combien ? C’est ce qui m’est arrivé quand j’avais 18 ans, quand j’ai fusionné avec le Soleil, avec mon double, mon corps d’Êtreté à moi. C’est resté indélébile toute ma vie, et c’est pas un souvenir auquel vous allez penser, avec des images. Ça réactive, même si c’est plus limité, si je peux dire, le même Amour, le même élan d’Amour, ça reste vivant. Vous voyez la différence ?

Alors que l’amour humain, y a l’oubli – en plus si y a divorce ou y a conflit, on oublie très vite –, mais si y a encore amour et que y en a un qui est mort, cet amour il reste, vous le savez tous, et puis petit à petit, le temps fait son œuvre. Mais avec une monade ou avec un dragon, ou avec la Libération par l’Onde de Vie, le temps ne fait pas son œuvre. C’est revécu en permanence dans la conscience, même si y a pas les manifestations aussi exubérantes que la première fois, mais y a aucun doute.

D’autres témoignages ? Mais si vous avez l’occasion de rencontrer des frères et des sœurs qui vivent ça, interrogez-les, vous verrez que c’est toujours la même description. C’est tellement évident.

Question : j’ai vécu cela de deux façons. Une fois avec un dragon, sur leur lieu, et une autre fois dans une méditation avec Bidi. La première fois c’était avec Bidi, j’étais dans un feu dévorant qui était à la fois de l’extase et une douleur, mon cœur était brûlant et brûlait tout mon corps…

Ça, c’est la morsure d’Amour, c’est ce que vivaient les sœurs Étoiles, certaines qui vous ont raconté ça. C’est la tension de l’Abandon, c’est le mysticisme poussé, la personne est brûlée, c'est-à-dire tu sens cette brûlure d’Amour. Ça, c’est la première expérience, et ensuite c’était ? Avec les dragons, et là c’était comment ? Sur le lieu des dragons.

… avec Bidi, j’étais allongée, avec les dragons debout. Un feu et une onde m’a prise de l’intérieur de bas en haut, et de haut en bas, et j’étais secouée dans ce Feu d’Amour, et c’était aussi mordant et à la limite de la douleur et de l’extase en même temps…

Tout à fait. L’Amour indicible, vous ne savez plus faire la différence entre une douleur extrême et l’Amour. Parce que c’est une telle morsure dans le corps que ça vous ébranle totalement. Je te laisse poursuivre, excuse-moi.

… ça a duré pratiquement une heure, en étant secouée sans cesse et sans pouvoir sortir de cela.

Et de la même façon, aujourd’hui, si tu repenses à ces deux expériences, tu retrouves le même état, même si y a pas la morsure d’Amour.

… et le fait de me relier à l’un ou l’autre, à Bidi ou au dragon, peut reprovoquer cette même sensation, sans les sensations physiques, mais une sensation intérieure.

Sur la conscience, tout à fait. De toute façon cette morsure d’Amour, c’est pas quelque chose avec lequel vous pouvez vivre dans un corps trop longtemps, sans ça vous entrez en combustion spontanée, bien sûr. Et cet Amour est tellement fort, tellement vaste, comme vous l’avez décrit toutes les deux, que ça ne laisse place à aucun doute. Que c’est tellement inconnu et en même temps c’est tellement la vérité que tout le reste est pathétique même, je dirais. Tous les petits amours, tous les gestes d’amour, de fraternité, qu’est-ce que c’est par rapport à la réalité de cet Amour ? Rien du tout.

....Le temps imparti est écoulé.

Alors c’est parfait, j’ai eu l’occasion de vous glisser les deux, trois informations que je voulais. Alors je vais vous transmettre tout mon Amour, toutes mes bénédictions, et comme je vous l’ai annoncé, je serai présent jusqu’à l’ultime moment, mais après vous m’aurez sur le dos, pour certains, durant 132 jours, je vous le rappelle.

Voilà, donc en attendant je vous transmets tout mon Amour, et je ne peux que vous souhaiter tous, sans exception, de vivre cette morsure d’Amour dans la période qui est là, ou à l’Appel de Marie. Parce que là c’est tellement indélébile que tout le reste sera balayé, quelles que soient vos préoccupations, les soucis quotidiens ; la réminiscence de ce qui s’est passé est indélébile, indélébile. Il suffit que ça se produise une fois, ça n’a pas besoin de se reproduire sans arrêt, d’ailleurs vous ne pourriez pas résister, avec un corps de chair. Regardez la Source elle-même, quand elle a synthétisé un corps, elle a pas pu rester longtemps, parce que l’Amour est effectivement un Feu qui consume.

Et d’ailleurs regardez, alors bien sûr y a des sœurs Étoiles et d’autres mystiques femmes qui ont eu des missions et qui ont été obligées de rester longtemps sur terre, mais regardez Gemma Galgani, regardez Thérèse, regardez même Sœur Yvonne-Aimée qui a créé elle-même je ne sais combien de cancers pour disparaître de la terre, et à chaque fois Jésus la guérissait.

Alors je vous transmets tout mon Amour, toutes les morsures d’Amour, cet indicible Amour, et je vous dis à bientôt, si nous en avons l’occasion, ou de toute façon, je vous ai dit, beaucoup d’entre vous m’auront sur le dos pendant un certain temps. Je vous transmets tout mon Amour, et je vous dis à bientôt.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 13 Déc - 22:14 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


ANAËL

Questions/Réponses



Je suis Anaël Archange. Bien-aimés enfants de la loi de Un, tout mon Amour est avec vous et en vous. Je viens de mon propre chef, comme l’a fait également le Commandeur des Anciens, afin d’essayer de vous apporter un certain nombre d’éléments concernant ce qui se vit actuellement, qui est lié à la conjonction d’un certain nombre de facteurs qui vous ont été annoncés voilà de nombreuses années.

Ainsi donc, j’écoute ceux d’entre vous qui aimeraient questionner sur ce qui se vit en ce moment.

Le Face-à-Face individuel ultime et dernier s’achève, vous donnant à voir et à vivre des éléments certainement plus précis concernant ce que vous êtes, aussi bien au sein de l’éphémère que de l’Éternité. Je viens donc éclairer ou tenter d’éclairer ce qui en vous a encore besoin de compréhension, de certitudes ou de vécu. J’écoute donc vos questions.

Question : avez-vous un éclairage sur les Portes Attraction et Répulsion que traverse le Feu Igné ?

Bien-aimée, le Feu Igné traverse un certain nombre de Portes latérales situées exclusivement sur la face antérieure. Me semble-t-il, la Porte Répulsion n’est pas concernée à proprement parler par ce Feu Igné, mais uniquement par la constitution, si je peux dire, géométrique, de la base de votre corps d’Êtreté, située entre le petit bassin et le sacrum. Je ne peux donc pas te spécifier d’action du Feu Igné au niveau de la Porte Répulsion, comme pour toute autre Porte située à l’arrière du corps. Il ne participe pas à l’allumage de la Merkabah interdimensionnelle mais uniquement à la structuration et à la structure du corps d’Êtreté.

En ce qui concerne la Porte Attraction, celle-ci est effectivement située du côté gauche du corps, à hauteur de ce qui est nommé le chakra de la rate. Il correspond bien sûr, au-delà de l’attraction, à l’ensemble des liens établis au sein de la matérialité, parfois résiduels, existant en vous, que vous ayez vécu l’une des Couronnes, que vous soyez libérés ou en cours de libération. Je ne peux pas donc établir et donner de précisions concernant la Porte Répulsion. Pour la Porte Attraction, il existe à ce niveau, comme cela vous avait été expliqué au niveau de l’axe Attraction/Vision entre les deux Étoiles de la tête, ou Attraction/Répulsion situé sur le devant du front et constituant le Feu, qui, je vous le rappelle, a été inversé par les archontes et leur vaisseau voilà 320 000 ans.

Le feu est devenu vital. Il fut nommé, lors de certaines explications, le feu prométhéen. Ce feu est le feu de l’illusion, qui maintient la vitalité et le bien-être au sein de ce monde mais qui jamais ne sera la vie en la vraie Vie, ou la vie en Vérité qui, elle, ne dépend d’aucune circonstance de votre personne, ni même de votre âme si celle-ci est présente. L’alchimie des trois Feux au sein de la Porte Attraction est l’étage médian de ces piliers de Lumière ainsi nommés, entre vos plantes de pieds et les Étoiles Attraction/Répulsion ou Bien/Mal. Il existe une séquence d’allumage, ceci vous a été expliqué. L’allumage n’est en fait que la rencontre du Feu Igné avec les deux autres Feux, quel que soit l’état de votre feu vital, fût-il au minimum, du fait de la dissolution de l’âme, ou fût-il extrêmement important, du fait de votre désir vital et de votre désir de matière ou d’incarnation. Voilà ce que je peux dire par rapport à cela.

Maintenant il existe effectivement, entre l’allumage des Portes liées au Feu Igné et situées dans le pli de l’aine, et la Porte Répulsion située à l’arrière du corps, un certain de nombre de structures qui ne sont pas les piliers du Feu Igné, mais plus une structure du corps d’Êtreté qui ne vous avait pas encore été expliquée et qui n’était pas encore vécue, même par ceux d’entre vous ayant vécu auparavant la Libération par l’Onde de Vie.

Autre question.

Question : la question précédente portait sur les Étoiles et non les Portes.

Alors peux-tu reformuler la question, bien que j’y aie en partie répondu. S’il s’agit des Étoiles Attraction et Répulsion, il vous suffit de vous référer simplement à l’architecture donnée sur certains schémas impliquant l’Étoile AL, l’Étoile Attraction et l’Étoile Répulsion. Le Triangle de Feu a été retourné ou inversé, dirigeant ce Feu ailleurs que dans le feu prométhéen, et créant une disjonction entre le feu vital et le Feu Vibral. Le basculement, le retournement, la dissolution de l’âme s’est accompagnée, en son temps, d’un retournement dans la normalité du Triangle de Feu qui est à ce moment pointe en bas. Qu’y a-t-il de demandé de plus par rapport à cela ?

…Vous avez répondu à la question.

Question suivante.

Question : lors de la méditation en dehors des points et Portes indiqués…

Bien-aimé, qu’entends-tu par méditation ?

… l’alignement à l’Infinie Présence.

Qui n’est pas une méditation.

… j’ai eu envie de prendre en considération les points des genoux, des coudes, des pieds et des mains. Qu’en est-il ?

Bien-aimé, au sein de l’Infinie Présence, il ne peut exister d’attention portée au niveau de quelque structure du corps. Dès l’instant où l’attention se porte sur des chakras, des Portes ou des Étoiles, il n’y a plus Infinie Présence. Il y a autre chose, qui n’est pas obligatoirement opposé à la Lumière, bien sûr, mais qui ne correspond pas à l’objectif de départ, c’est-à-dire être placé dans la Demeure de Paix suprême, là où la conscience s’éteint. Tu ne peux donc pas parler d’alignement en l’Infinie Présence dès l’instant où il y a attention portée quelque part sur ton corps, fût-il le chakra du cœur, fût-il la Couronne, fût-il une Porte ou d’autres points énergétiques comme tu les as cités.

… c’est venu seul, sans que je le recherche.

Alors quelle est la question par rapport à ces points ? Il ne s’agit pas de Portes, il s’agit de croisements énergétiques, de nœuds focaux de l’énergie vitale et parfois vibrale, en particulier au niveau des coudes et au niveau du creux des genoux. Il existe à ce niveau un certain nombre de caractéristiques vous permettant de vivre, même si cela n’est pas conscient chez vous, ce qui est appelé l’orientation magnétique. Ces points jouent un rôle dans la psyché et dans la psychologie intérieure de la personne mais aussi de l’âme. Est-ce que tu veux dire par là que lors de l’Infinie Présence, la perception de ces points s’est manifestée à toi ?

… oui, sans le rechercher.

Alors à ce moment-là tu es donc effectivement sorti de l’Infinie Présence, dérangé ou intéressé par ces points situés à ces endroits-là. Je ne peux rien en dire d’autre, je peux te dire simplement le mécanisme qui s’est produit. Dès l’instant, excepté dans les phases initiales de l’alignement, quel que soit l’état vibratoire, quelle que soit la montée vibratoire, l’Infinie Présence est l’extinction de la conscience et donc l’extinction de la vibration qui, je te le rappelle, est la conscience. Ainsi donc, si la conscience ne s’éteint pas et qu’à ce moment-là se manifestent points, Portes, Étoiles – excepté, je le redis, dans la période initiale de la mise en alignement, ce qui peut être logique et normal –, si ta conscience sort de cette Infinie Présence ou ne s’y installe pas, et est attirée par ces points-là, cela signifie qu’il existe en toi un appel de l’Esprit ou du Feu Igné à reconsidérer l’orientation de ta conscience, l’orientation de ta pensée par rapport à un axe magnétique qui est encore dévié en toi.

… Silence…

En dehors de l’Infinie Présence et dans le travail vibral réalisé par l’Impersonnel, que certains d’entre nous Archanges avons soutenu ici même, aux coins de cette pièce. Il nous a été donné de voir un certain nombre d’éléments et de stabiliser ce que nous avons vu. Voilà ce que je peux en dire.

Maintenant, dans le travail vibral réalisé par l’Impersonnel, bien évidemment, il vous a été loisible d’observer et de vivre un certain nombre de mécanismes vibraux en relation avec le Feu Igné. Que cela soit au niveau des pieds, que cela soit au niveau de la tête, comme cela fut aussi réalisé par Erelim. Dans ces moments-là, il y a effectivement un travail qui se fait et se réalise en relation avec l’alchimie des trois Feux, ce qui n’est pas le cas, quelles que soient vos perceptions initiales, lors de l’alignement en Infinie Présence.

L’entraînement de l’alignement en l’Infinie Présence ou au Cœur du Cœur n’est que pour vous permettre de découvrir par vous-mêmes les mécanismes intimes se déroulant lors de la disparition de votre conscience au sein de la A-conscience qui, je le répète, comme je l’ai dit à chaque reprise, n’est pas l’inconscience.

Il existe donc, par rapport à ta perception ou à ta pensée, un besoin de te réajuster et de t’aligner avec la Lumière authentique et non plus sur la lumière falsifiée.

Il existe, ainsi que tu le sais peut-être, au niveau des creux des genoux et des creux des coudes, le pli du coude, des récepteurs nommés magnétites qui sont sensibles à l’électromagnétisme et qui sont utilisés depuis fort longtemps sur cette terre par les sourciers et ce que vous nommez radiesthésistes. Dans un processus non pas de détection énergétique mais dans un processus d’alignement en l’Infinie Présence, cette manifestation signe une réorientation de tes cristaux de magnétite venant rectifier l’axe Attraction/Vision présent au niveau de la tête, qui était, je te le rappelle, l’axe principal sur lequel a joué la falsification archontique en relation avec le Feu Vibral ou l’Esprit, si tu préfères.

… Silence…

Autre question.

Question : l’intensité du son de l’Esprit, lorsqu’il prend pleinement la place sur le son de l’âme, signifie-t-il quelque chose ?

Oui. Les sons entendus dans les oreilles, nommés nada ou chant de l’âme, se manifestent lorsqu’il y a ouverture et perforation de la gaine isolant le troisième œil et rétablissant la communication et la connexion avec le 7ème chakra. À ce moment-là apparaît, par l’ampoule de la clairaudience, nommée ensuite Canal Marial, le son de l’âme et de l’Esprit. Il existe bien sûr un certain nombre de tonalités différentes de ce son, décrit parfaitement dans les ouvrages concernant l’énergétique hindoue.

Le son de l’Esprit remplace le son de l’âme, ou se superpose à celui-ci, bien évidemment quand l’Esprit, si je peux dire, entre en manifestation et en révélation au sein même de votre conscience ordinaire. Le son de l’Esprit, comme le son de l’âme, sont donc les témoins de l’activation de certains circuits vibraux mais aussi de votre libération, actée ou à venir.

… Silence…

J’ai eu l’occasion de stipuler, avant les Noces Célestes, que le son de l’âme fait de vous un appelé – au sens biblique, n’y voyez pas de notion de supériorité ou d’infériorité – alors que le son de l’Esprit prouve à vous-mêmes que vous avez remis votre Esprit et votre âme en les mains de la Source et de l’Absolu. À ce moment-là, le chant de l’Esprit est entendu.

Il y aura d’ailleurs, au moment des signes célestes, des Trompettes, cela vous le savez. Ces Trompettes entreront en interaction forte avec vos sifflements, ou nada, ou chant de l’âme ou chant de l’Esprit, permettant à votre conscience, même si elle n’en est pas d’accord, de basculer au sein de la crucifixion et de votre résurrection, c’est-à-dire de la stase.

Question : que signifie le fait que le son de l’âme ait totalement disparu en début d’année ?

Bien-aimée, une fois que la perforation des gaines isolantes du 3ème chakra, celles du 6ème chakra ou troisième œil, s’est produite par la descente de l’Esprit saint, de la radiation de l’Ultraviolet ou encore du rayonnement de la Source, cette gaine ne peut plus se reconstituer. Il a existé, durant toutes ces années, bien évidemment des fluctuations de ce son, qui parfois effectivement pouvait disparaître et réapparaître. La disparition du nada ou son de l’âme ne peut pas signer un quelconque retour en arrière, mais simplement une adaptation non encore achevée à l’apparition du son de l’Esprit.

Il n’y a donc aucune incidence néfaste, si je peux dire, quand la disparition du son de l’âme se produit. Comme je te l’ai dit, il ne peut pas se reproduire à nouveau d’enfermement. Simplement les ajustements, sans même parler de dissolution de l’âme, avec l’Esprit peuvent parfois, effectivement, laisser une période de temps sans son, mais cela n’est que transitoire. Au plus tard au moment de l’Appel de Marie, ou au moment des Trompettes, il réapparaîtra avec force.

Question : au départ étaient présents conjointement le son de l’âme et de l’Esprit, et actuellement uniquement le son de l’Esprit.

Cela correspond exactement à la même réponse. Je vous rappelle que le son de l’âme, avant la phase de Libération, était entendu de manière générale à gauche. Le son de l’Esprit était entendu, lui, à droite. Depuis la libération de la Terre en l’année 2011, ce processus n’est plus valable. Le son de l’âme, comme de l’Esprit, se manifeste aussi bien à gauche qu’à droite, ou dans les deux oreilles en même temps. La tonalité du chant de l’Esprit est plus élargissante, si je peux dire. Ce son est beaucoup plus aigu, il se traduit pour vous par une capacité plus grande à réaliser une forme de Kriya Yoga, c’est-à-dire de méditation sur le son. Cette méditation sur le son accroît la présence de l’Esprit ou accroît la dissolution de l’âme. C’est une des techniques qui est connue dans certains yogas et qui permet de s’affranchir, dans une certaine mesure, des contingences de la personne et de la personnalité.

Question : que signifie le fait d’avoir plusieurs sons en permanence à l’arrière du crâne comme une couronne ?

Bien-aimée, ainsi que tu l’as vécu, il a existé durant ces périodes écoulées, des activations et des activités élémentaires reliant, je te le rappelle, les Étoiles trois par trois. Le Triangle de Feu, le Triangle de l’Air, de Terre ou d’Eau ont manifesté leur présence de différentes façons. Lors du déploiement de l’Esprit – traduisible non seulement au niveau des sons de l’Esprit mais aussi au niveau de l’activation de la petite Couronne de la tête qui, je vous le rappelle, est l’image du chakra du cœur –, quand la Couronne du cœur s’est élevée jusqu’à la Couronne radiante de la tête, dans ce qui est nommé le processus du Cœur Ascensionnel, alors tu vas percevoir, non seulement le Triangle de Terre, à l’arrière de la tête, mais aussi une jonction qui se fait entre ce Triangle et le point ER du centre de la tête et le point qui est en arrière de la tête, en arrière de ER, au-dessus du Triangle de Terre, lié, je te le rappelle, à l’élément Terre en son archétype.

Il y a à ce niveau-là parfois, effectivement, la perception d’une Couronne qui se situerait à l’arrière de la tête ; il n’en est rien. Il s’agit juste des trajets et circuits énergétiques se mettant en place à l’occasion de l’élévation du cœur en cette petite Couronne, du déploiement des Éléments et de l’Esprit qui sont conjoints, donnant parfois l’impression d’avoir des Couronnes au niveau de la tête un peu de guingois, c’est-à-dire de travers. Il n’en est rien. De même qu’il vous arrive de plus en plus facilement de corréler la perception existant au niveau des deux Couronnes de la tête, la petite et la grande, liant les axes, tels que nous vous les avions présentés au niveau de la Lumière, existant entre les Étoiles opposées diamétralement, et aussi les Triangles élémentaires.

Cela donne des perceptions parfois complexes au niveau de l’ensemble de la tête, d’autant plus que le Feu Igné, même s’il n’est pas encore arrivé au niveau de Attraction et Répulsion, induit, au niveau des autres piliers, des modifications réelles, concrètes et visibles par vos moyens d’imagerie, de la connexion cérébrale, si je peux dire, à l’Éternité. En effet, le lobe dit paralimbique, lié aux Triangles de l’Eau et de l’Air, et donc à la médiumnité authentique, se développe. Les structures et l’agencement des connexions situées entre le cervelet et le cerveau se modifient elles aussi grandement. Je vous rappelle que le cervelet, indépendamment d’être l’organe de l’équilibre et du repère spatial, est avant tout le lieu de stockage des mémoires et des blessures inconscientes. Ainsi donc, aujourd’hui où vous lavez vos robes dans le sang de l’agneau afin que votre âme soit dissoute et épurée de ce qu’il reste à épurer, pour ceux d’entre vous qui n’en sont pas libérés, vivent effectivement des manifestations particulières au niveau de la tête.

… Silence…

En attendant vos questions, je repréciserai quelques éléments conceptuels concernant le Feu Igné. Le Vibral, le Feu Vibral, pour ceux qui en vivent l’aspect vibratoire, vous est connu. Le Feu Igné ne peut pas être analysé ni décrit, si ce n’est justement quand il s’alchimise avec le Feu Vibral et le feu vital. Il est donc un état de conscience, là aussi, même s’il conduit à l'extinction de la conscience. Le vécu, quels que soient les termes que vous puissiez employer, chaleur, feu, épée, piqûre, douleur, congestion, ne font que traduire la résultante de l’action du Feu Igné et de cette alchimie mais ne peuvent en aucun cas définir le Feu Igné, comme cela fut le cas pour le feu prométhéen par opposition avec le Feu Vibral. Le Feu Vibral est le Feu de l’Esprit, ou en tout cas le moment où l’âme est retournée et rentre en dissolution.

Le Feu Igné ne se manifeste qu’à partir du moment où il y a suffisamment de particules adamantines ou de Lumière Vibrale présente en vous comme à la surface de la terre, ce qui est le cas déjà depuis le mois de septembre, comme vous l’avait dit le Commandeur, à savoir que maintenant la Lumière n’était plus seulement présente seulement en vous ou dans les peuples de la nature mais sur les vortex, et même sur des lignes nommées elfiques. Il y a donc une telle densité de Lumière présente à la surface de la terre que le Feu Igné se génère spontanément de par cette présence. Le Feu Igné, vous l’avez compris, est l’agent de votre transmutation finale, du passage final, éternel et collectif de la chenille au papillon. Il en est le témoin, l’agent, le catalyseur.

… Silence…

Question : pouvez-vous expliciter l’action des quatre Archanges en rapport avec les Portes et le Feu Igné, et les organes correspondants ?

Lors de la cure vibrale qui vous est connue pour nombre d’entre vous déjà depuis quelque temps, il a été décidé entre nous, Archanges, d’essayer de vous apporter une facilitation par rapport à l’alchimie du Feu Igné. Je vous rappelle que je suis l’Archange de la Relation et de l’Amour, je vous rappelle que Raphaël est l’Archange de la Guérison, je vous rappelle que Mikaël manie le Feu, et je vous rappelle enfin que l’Archange Gabriel est l’Archange de l’Annonciation et le messager. En joignant notre radiance sur certaines de vos Portes où se localise le Feu Igné, nous avons simplement facilité cette alchimie.

Il y a donc, à travers nos quatre radiances, la possibilité de réaliser une sorte de syntonie et de mimétisme, si je peux m’exprimer ainsi, avec le Feu Igné, permettant, encore une fois, de faciliter cet allumage en vous. Voilà quelle était la fonction de l’activation de ces piliers au niveau des Portes, qu’ils soient situés aux pieds, aux aines, sous les côtes, sur la poitrine ou à la tête. Il y a donc une composition de nos radiances qui s’est mêlée et qui a permis, peut-être comme vous l’avez perçu et vécu, quelque chose de plus tranchant que la cure vibrale telle que nous les pratiquions voilà encore quelques mois. Il y a donc ici une action directe sur les mécanismes favorisant l’alchimie entre les trois Feux.

Cela est rendu beaucoup plus facile aujourd’hui, et ce, depuis le mois de septembre, depuis que les particules adamantines et la Lumière ne sont pas cantonnées à votre présence rayonnante, aux peuples de la nature dans leurs villages, ou à certains vortex, mais se déplacent, si je peux dire, maintenant quasi librement à la surface de cette terre, venant, ainsi que vous en rendez compte au niveau sociétal, mettre fin à ce qu’il pouvait rester de lignes de prédation. Les lignes elfiques reliant les villages d’elfes par exemple, mais pas exclusivement ces villages, dorénavant, mais aussi certains villages des autres peuples de la nature, permettent de remplacer les résidus et les reliquats des lignes de prédation par ces nouveaux réseaux qui sont en accord avec la future grille cristalline de liberté de Gaïa retrouvée en sa dimension d’origine.

… Silence…

Question : Gaïa, dans sa dimension d’origine, sera-t-elle aussi belle que maintenant ?

Bien plus belle que tout ce que tu peux imaginer ou rêver, même si l’apparence concernant l’ancien monde, tel que peut le voir une personne, sera l’équivalent de ce qui est observé sur Mars ou Vénus. La vie ne sera plus dans les sphères carbonées mais dans les sphères silicées, ou alors en Intraterre. La beauté de ces mondes n’a rien à envier à la beauté de la Terre que tu connais. Les mondes de Lumière, quel que soit leur établissement dimensionnel, présentent toujours des lumières et des consciences qui sont bien plus éthérées que ce que tu nommes arbres ou végétaux, mais la vie est omniprésente en toutes les sphères d’expérimentation, en toutes les dimensions manifestées sur leur plan dimensionnel, et pas sur les dimensions intermédiaires. Simplement ne t’attends pas, quel que soit ton devenir, puisqu’étant libre tu as la possibilité d’explorer tout système solaire, tout lieu de vie quel qu’il soit, ne t’attends pas à retrouver ce que tu as connu au sein de ce monde.

Dans les mondes unifiés, il n’y a ni prédation, ni souffrance, ni mort, personne ne mange personne – l’utilité d’un système digestif quel qu’il soit n’a plus lieu d’être. Les règles de vie sont profondément différentes et cela, je te l’assure, est bien plus beau que ce que tu peux observer sur la terre. N’oublie pas non plus que ta vision est limitée par le spectre dit visible de ton œil, et qu’il existe toute une gamme de fréquences et de formes que vous commencez seulement à percevoir. Les peuples de la nature font partie de cela, mais il y a d’autres structures, d’autres consciences qui vous sont strictement inconnues tant que vous n’avez pas voyagé vous-mêmes au sein de ces dimensions.

Il n’y a rien à protéger ; il n’y a pas de climat, au sens où tu l’entends, il n’y a donc pas besoin de maisons. Il n’y a pas besoin d’organisation, puisque tout y est instantané. Même un déplacement d’un bout à l’autre d’une sphère d’expérience de vie en 5ème dimension se fait de manière instantanée, et réellement sans aucun déplacement, mais cela n’est pas représentable par ta conscience limitée. Même ceux d’entre vous qui ont eu l’occasion de visiter d’autres systèmes solaires en d’autres dimensions, peuvent difficilement vous narrer ou vous raconter ce qu’ils ont vu, parce que cela ne correspond à aucun vocabulaire de la terre, ni à aucune définition de la terre. Mais je te certifie que ces frères et sœurs humains qui ont eu l’occasion de visiter ces mondes ne peuvent que trouver la terre, quelle que soit sa beauté apparente au sein de sa matière, comme très limitée, puisque je te le rappelle, nombre de bandes fréquentielles sont absentes de votre vision et de votre perception.

Question : quels sont les mondes silicés que vous venez d’évoquer ?

Mais l’ensemble des mondes unifiés, quels qu’ils soient, que cela soit chez les Andromédiens, que cela soit chez les Arcturiens, que cela soit chez les peuples de Vega de la Lyre, chaque architecture planétaire est profondément différente, parce que la présence des éléments s’alchimise de différentes façons. Le jeu de la vie, en les dimensions unifiées de 3ème dimension, ou dans les mondes libres situés bien au-dessus, sur le plan dimensionnel et vibratoire, laissent apparaître des formes de vie profondément différentes de celles que vous connaissez. Il n’est donc pas possible de te décrire la vie sur ces mondes-là mais je te rassure, nombre d’entre vous iront sur ces mondes unifiés terminer leur libération et délivrer certains éléments d’enseignement et de vécu propres à aider ces peuples.

De la même façon qu’il existe, au sein de vos cieux, des formes innombrables de vaisseaux, qu’ils soient de Lumière ou qu’ils soient, comme dirait le Commandeur, de ferraille. Les formes sont simplement fonction des contingences des Éléments au niveau d’un système de vie donné, mais toute l’architecture que vous connaissez en ce monde n’existe plus dès que vous sortez de ce monde. Cela a été le cas depuis toujours, lors du passage par les portes de la mort, où plus rien de matériel ne pouvait subsister, même en ce qui fut nommé l’astral enfermé de la terre.

Les vêtements ne sont qu’une représentation, mais ne sont pas réels, au sens où tu pourrais entendre « te vêtir d’un vêtement ». C’est la pensée qui crée le vêtement, qui crée l’habit de Lumière avec ses couleurs ; le Manteau Bleu de Marie n’est pas un manteau physique, et pourtant il a réellement l’allure d’un manteau. Les lieux de vie ne sont pas des maisons mais le plus souvent des dômes, qui est une forme parfaite parce qu’elle permet la pénétration de la Lumière dite hexagonale, c’est-à-dire l’agencement des particules de prâna en particules adamantines. Il y a donc des formes, des structures et des consciences qui s’adaptent à la présence et à la relation des éléments entre eux.

Les dimensions de ces mondes libres, qu’ils soient de 3ème dimension unifiée ou situés au plus haut de l’échelle de l’anthropomorphisme, par exemple sur Sirius, il existe de nombreuses planètes sur Sirius. Vous savez pertinemment qu’il existe aussi trois soleils et que chaque soleil abrite des formes de vie profondément différentes, parce que les forces élémentaires mise en action lors de la création de la vie, ce que vous nommez dans votre plan, l’ADN, n’a strictement rien à voir avec ce que vous connaissez en ce monde, je vous le rappelle, qui est limité à trois dimensions.

Question : pourra-t-on faire du tourisme d’un monde à l’autre ?

Bien-aimé, il y a deux possibilités pour voyager d’un monde à l’autre. Par changement dimensionnel direct, à partir de la 5ème dimension. Situés en 3D unifiée, le même tourisme est possible mais à ce moment-là il faudra passer par les portails intergalactiques situés sous les planètes, dans les planètes. Le voyage est instantané. À la différence du voyage spontané et intemporel de ta conscience, dès qu’elle est située au-delà de la 5ème dimension, le résultat en est le même, ce que vous pourriez nommer une téléportation quantique immédiate. Que cela passe par l’Intraterre, que cela passe directement par votre véhicule nommé corps d’Êtreté.

Rappelez-vous, le temps et l’espace n’existent pas en dehors de votre dimension. Le temps et l’espace existent encore en 3ème dimension unifiée mais ce temps et cet espace n’ont pas la même courbure que la vôtre au sein d’un système solaire enfermé. Le déplacement ne rencontre aucune force de résistance au déplacement, telle que vous pouvez l’éprouver avec votre corps par la fatigue de vos pieds, ou l’usure des pneus de vos véhicules. Le déplacement est donc instantané, qu’il se fasse par les portails intraterrestres ou qu’il se fasse simplement par le corps d’Êtreté.

Il n’y a pas besoin de traverser l’espace. Même l’espace enfermé et enroulé sur lui-même de ce système solaire possède des points de jonction nommés « portes des étoiles », bien connues des méchants garçons, existant essentiellement sur le monde de surface en ce qui fut nommé l’ancienne Sumer, aujourd’hui Syrie, Irak et Liban, mais aussi en Afrique, mais aussi au Mexique, mais aussi en Amérique latine, et même en Europe.

La technologie de la Lumière est affreusement simple par rapport à la technologie électronique qui s’est bâtie dans la dualité. La pensée crée la forme, la pensée crée les vaisseaux, la pensée crée les arbres, les fleurs et les dômes. Il n’y a pas d’effort à fournir, il n’y a pas d’assemblage à réaliser, tout se fait directement par la création consciente et instantanée dont l’aperçu vous a été donné en ce monde, quand il a été fait état de la cocréation consciente au sein du Masculin Sacré et du Féminin Sacré. Certes à une échelle moins évidente de ce qui existe au sein des mondes dès la 5ème dimension.

Le principe de la Liberté et de la Libération, que vous avez à vivre ou que vous avez vécu, ne s’accompagne bien évidemment d’aucune limite à votre état, à votre forme et à vos voyages. Mais par voyage, n’entends pas le fait de te déplacer d’un point à un autre. C’est une translation dimensionnelle en ultratemporalité, qui fait que tu es au même endroit et à un endroit différent dans le même moment, même si l’espace semble lointain. Il n’y a pas de distance, de même que le temps tel que vous le concevez et le vivez n’existe pas. Tout se déroule dans le même temps. Tout est inclus dans le Cœur du Cœur, les mondes, les univers, les multivers, l’ensemble apparent des consciences et des expériences de la conscience. Rien ne t’appartient, même pas ta conscience. Elle est simplement un véhicule.

Mais les expériences sont des jeux menés librement sans contrainte. Il n’y a jamais de perdants, il n’y a jamais de gagnants, il n’y a que la joie de vivre et d’échanger. Tu peux changer de corps et de forme à volonté. Tu n’es pas prisonnier d’une forme et encore moins d’un système solaire ou d’une dimension, ce qui est effectivement, je vous le concède, inconcevable dans votre corps de chair.

N’oubliez pas que les frères et les sœurs humains incarnés, que votre aspect discursif, cognitif, mental et émotionnel ne peut se baser que sur ce qui est connu au sein de ce monde. Il vous est donc déraisonnable voire impossible d’imaginer d’autres mécanismes de vie au sein de l’inconnu. Tu n’as qu’à y aller pour voir.

… Silence…

Question : dans les évangiles, le Christ dit que nul ne connaît le jour et l’heure, ni le Fils, ni les anges mais seulement le Père.

Je rajouterais : même pas le Père.

… justement, il a été dit dernièrement que même la Source ne connaît pas la date.

Personne ne connaît la date. Mets-toi à notre place. Ce que nous voyons n’est pas ce que vous voyez, même quand je suis ici. Nous ne pouvons canaliser, grâce à certains peuples galactiques proches de la 3ème dimension ou vivant en 3ème dimension unifiée, voire de plus loin que vous, avec une vision panoramique et subtile, le déplacement des sphères célestes. Ainsi nul ne peut connaître l’heure ni la date, mais bien sûr il existe des symptômes présents à la surface de la terre, présents en vos corps. Penses-tu que l’allumage de la Merkabah puisse permettre de vivre en ce monde plus de quelques semaines ? Le corps ne pourrait résister, au travers des désagréments que nombre d’entre vous vivez au niveau du corps de chair, les inflammations, les douleurs. Vous imaginez bien que cela ne peut pas persister au-delà d’un délai raisonnable, sinon le corps entrera en combustion, qu’il y ait Appel de Marie ou pas.

Donc effectivement, nul ne connaît la date. Cela peut être dans une heure, cela peut être dans plusieurs mois, cela peut être dans une semaine. Ça ne dépend ni de vous, ni de nous, ni de notre capacité d’observation, de calcul ou de précision, mais uniquement des interactions multiples existant entre la conscience individuelle de chacun de vous sur la terre, la conscience de la Terre, l’état du noyau cristallin, les positions planétaires elles-mêmes, les rayonnements cosmiques eux-mêmes. Nous ne pouvons que préjuger, selon votre vécu et selon ce que nous voyons, l’imminence du signe céleste. Cette imminence vous est annoncée de manière formelle par le Commandeur, déjà depuis un an. Maintenant, l’étape de l’allumage qui se produit ne peut laisser planer aucun doute sur la réalité de ce qu’il se déroule. Effectivement ce processus peut prendre cinq minutes comme quelques semaines, comme quelques mois, personne ne le sait, mais la progression même de ce Feu Igné, la progression même et l’établissement des lignes elfiques se substituant aux lignes de prédation prouvent que la rencontre est imminente. Je ne peux rien te dire de plus non plus.

Quant à la date, la seule date formelle sera les Trompettes entendues de manière permanente partout sur la terre. Là vous savez qu’il reste un temps donné, pas une minute de plus. Pour l’instant, les Trompettes sont intermittentes. Certes, elles apparaissent en de nombreux endroits de la terre, mais ne durent jamais plus de quelques heures ou 24 heures, mais ceci nous annonce effectivement le temps des Trompettes, le temps de la Révélation, et selon comment vous le nommez, selon le point de vue de la personne : l’extinction globale de toute vie, selon le point de vue du Soi : le retour du Christ, et pour le Libéré vivant, cela n’a aucune importance puisque le jeu, de toute façon, annonce sa scène finale. Mais personne ne connaît la durée de cette scène finale. Simplement il existe des contingences biologiques, des contingences terrestres qui ne peuvent pas aller au-delà d’un certain seuil, quel que soit l’immense travail que vous avez effectué ainsi que ont effectué certains peuples de la nature pour préparer cette Ascension de la Terre.

Rappelle-toi enfin, comme vous l’a dit le Commandeur, que seule la personne attend une date. Le Soi s’immerge dans le Soi, le Libéré vivant regarde la scène de théâtre avec plaisir mais il n’attend rien. Et vous le savez très bien, nombre de peuples intergalactiques de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres se trouvent maintenant dans votre système solaire, parce que le processus final de la libération d’un système solaire enfermé est un évènement extraordinaire. Voir un être qui a été enfermé, qui ne se savait pas être enfermé, retrouver la liberté, retrouver son éclat et sa Flamme Éternelle, est une naissance que pour rien au monde les peuples galactiques et intergalactiques ne manqueraient.

Ceci explique d’ailleurs l’accroissement exponentiel, si on peut dire, de la population terrestre. Nombre d’âmes n’ayant jamais mis les pieds sur terre se sont risquées au piège de l’incarnation, et s’ils s’y sont risqués, c’est qu’ils savaient pertinemment que cela ne durerait pas trop longtemps, dans l’échelle de temps de votre terre. Sinon, jamais ils n’auraient mis les pieds sur ce sol. Pour certains des peuples galactiques, et c’est en partie vrai, cette planète Terre, quelle que soit sa beauté vue, perçue et vécue, n’est qu’un immense dépotoir, une immense prison galactique où la plupart des gens qui y sont emprisonnés le sont de manière fort injuste.

Celui qui n’a connu que la prison ne peut pas penser qu’il existe quelque chose en dehors de la prison, parce que même s’il regarde par la fenêtre, il en a simplement un aperçu mais ne sait pas qu’il y a quelque chose en dehors de la prison. D’ailleurs ceux d’entre vous, humains, qui êtes présents sur cette terre depuis de nombreuses vies, voire d’innombrables vies, au moment de votre mort, ce qui surprend le plus, c’est votre stupéfaction de ne pas être dans un corps, de ne pas être dans une maison, de ne pas être avec vos valises, avec ce que vous transportez. Il vous fallait un temps de réacclimatation pour savoir que même au sein du corps éthérique et de l’âme, il vous suffisait de penser pour vous déplacer.

Voilà peu de temps encore, nombre d’âmes accrochées à la matière étaient incapables même de s’élever jusqu’à la lumière astrale et jusqu’aux archontes nommés soi-disant les êtres de Lumière. La densité était telle que même la liberté de mouvement ne pouvait pas être envisagée au sein des différents sous-plans astrals. C’est pourtant la réalité de ce qu’est devenu l’humain privé de son Esprit.

C’est en ce sens que le travail dit de libération d’un système solaire obéit à une connaissance de terrain, si je peux dire, et à des stratégies et des scénarios particuliers où certains êtres, qui sont nommés dans ce système solaire Melchisédechs, ou Étoiles, ou Archanges, ont dû élaborer des scénarios à chaque fois différents pour rentrer dans le jeu, d’une certaine manière, afin de casser ce jeu morbide de l’enfermement.

Question : en 2013, au Machu Picchu, des Pléiadiens ont dit à certains du groupe de s’installer à 30 degrés au-dessus ou en-dessous de l’équateur, et à d’autres, de créer des lieux de rencontre. Cela a été fait et actuellement, il y a des coupoles au-dessus de ces lieux. Qu’en est-il maintenant ?

Nous sommes parfaitement au courant que certains peuples comme les Pléiadiens ou les Andromédiens ont apporté une contribution majeure pour créer des lieux. Ces lieux ne sont pas des lieux de survie ou des oasis de Lumière, ils font partie de manière intégrale de ce qui a été appelé par le Commandeur, les lieux de préregroupement. Il n’y a pas que les Pléiadiens, comme je l’ai dit, qui ont créé ce genre de structures intermédiaires, c’est le cas dans la plupart des villages elfiques mais aussi, dorénavant, sur certains lieux plus fréquentés, je dirais, par les dragons.

Bien évidemment, certains des frères et sœurs humains qui se sont dirigés sur ces lieux n’avaient que pour objectif d’échapper à ce monde et de vivre le nouveau monde. Le seul problème, c’est que le nouveau monde n’est pas dans cette dimension. Mais néanmoins, le fait d’avoir érigé ces lieux a été un travail très important.

Nous nous éloignons du Feu Igné.

Question : dans la Bible, on parle de raccourcir la tribulation, et le Commandeur a indiqué qu’elle ne pouvait être raccourcie au-delà de 132 jours.

Oui, toujours en relation avec les circonstances, simplement, de la mécanique céleste. Entre la visibilité, l’Appel de Marie et le grille-planète final, il y a 132 jours. Pas une minute de plus, pas une heure de moins, pas un jour de plus. Les temps ont été raccourcis, cela avait été spécifié déjà durant les Noces Célestes. Mais il y a un certain nombre d’impératifs qui ne dépendent pas de la conscience humaine, ni de la conscience de la Terre, ni de nos consciences où que nous soyons, mais qui dépendent simplement de l’agencement des mondes.

Bien sûr que les temps ont été raccourcis, si on peut dire. Dans l’Apocalypse de saint Jean, il est fait état, et comme dans Daniel, d’une durée de deux temps, un temps, la moitié d’un temps, c’est à dire 1245 ou 1260 jours. C’est le temps que devaient durer initialement les tribulations. Je vous rappelle que les tribulations, quelles que soient les circonstances de survie durant les 132 jours, se dérouleront sur un temps très bref, parce que plus le temps est retardé, si je peux m’exprimer ainsi, en la visibilité de Nibiru et en l’Appel de Marie, les tribulations sont ralenties d’autant.

Les tribulations humaines ne sont rien par rapport aux tribulations du ciel et de la Terre. Les tribulations humaines durent très peu de temps, quel que soit ce type de tribulations. L’ajustement final de la Terre et votre ajustement final, c’est-à-dire l’actualisation, non plus seulement de votre résurrection mais de la libération effective de ce plan-là, se fera à l’ultime moment.

Effectivement, encore une fois, nul ne connaît la date ni l’heure, mais nous savons simplement observer la Lumière et observer les interactions entre le Soleil et vous, entre le Soleil et les planètes, et entre toutes les planètes et le Soleil avec Hercolubus. Et à ce moment-là, nous déduisons une probabilité plus ou moins forte que cela survienne dans un moment donné. Vous êtes dans ce moment donné. Mais le jour et l’heure, personne ne le sait.

Il me semble que le Commandeur, en début d’année, vous avait donné des périodes propices au déroulement du scénario de la scène finale. Il vous a donné ça comme des possibilités. Au sein de cette année, il n’en reste plus beaucoup. Je ne veux pas dire par là que nous connaissons la date, mais il y a des fenêtres d’opportunités. Vous le savez, cela a été donné par les prophètes depuis fort longtemps jusqu’à très récemment, et ce, pas uniquement en Occident, pas uniquement dans le Christianisme. Les prophéties, dans le monde islamiste musulman, sont très fortes. Beaucoup de vérités ont été dites sur cette fin des temps dans toutes les traditions et dans toutes les cultures. La fin des temps n’est que la révélation de votre Éternité.

Quel que soit votre statut et votre emplacement aujourd’hui, une fois vécus l’Appel de Marie et la stase, nous verrons encore ceux qui seront attachés à cette terre. C’est impossible. Parce que beaucoup grinceront des dents et se frapperont la poitrine quand ils verront leur erreur. Mais ce n’est pas grave, ce n’est qu’un jeu.

… ma question était d’avoir des précisions sur les écrits.

Sur les ?

… sur les écrits bibliques, et non pas pour connaître le jour et l’heure.

Dans la mesure où les écrits bibliques te disent eux-mêmes qu’ils ne connaissent pas la date, quel que soit le degré d’altération de ces écrits… Je dirais que si tu veux lire la Bible dans sa forme originelle, intéresse-toi plutôt aux écrits sumériens, la Bible n’en étant qu’une pâle copie. Ce qui ne remet pas, bien évidemment, la réalité du Christ en jeu, mais simplement la façon dont cela a été calqué ou copié sur les textes plus anciens.

Question : depuis l’installation du Feu Igné, je ressens une forte polarité sur le côté gauche du crâne, avec des picotements. Quelle en est l’explication ?

Cela correspond au déploiement depuis la petite Couronne sur l’ensemble du corps. Cela correspond aussi à l’allumage de ta Merkabah, puisque le point final de la Merkabah, une fois les piliers passés, se situe au-dessus de ta tête, sur ce qui a été nommé la Fontaine de Cristal ou le Vajra. De ce point de conscience nommé aussi 13ème corps, s’effuse en toi la totalité de l’Esprit, une fois que les piliers sont en cours d’allumage, quelle que soit leur séquence d’allumage. Ainsi donc ce ruissellement de vibrations, ces fourmillements sur la tête, apparaissant d’un côté ou de l’autre, devant ou derrière, alternativement, est le reflet de l’effusion de l’Esprit, de la connexion avec l’Esprit et donc de la révélation de l’Esprit, et donc de la crucifixion et de la Résurrection.

Il n’y a pas, contrairement aux Noces Célestes, de seuil. Ici, cela dépend uniquement de ce que j’ai nommé cette mécanique céleste, que personne ne connaît car comme peut-être cela vous a été dit, la vitesse d’Hercobulus fluctue d’heure en heure, de minute en minute et de jour en jour. Son déplacement, autrement dit, n’est pas linéaire.

... Silence…

Nous n’avons plus de questionnements, nous vous remercions.

Bien-aimés enfants de la loi de Un, je vous dis donc à très bientôt. Je vous remercie de votre écoute, je vous remercie de vos questionnements et je ne peux que vous souhaiter un bon allumage, si je peux dire.

Je suis Anaël Archange. Je vous aime et je vous dis à bientôt.




* * * * *






_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 18:42 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


ERELIM

Dragon de Feu de la Terre



Je suis Erelim, dragon de Feu de la Terre. Je vous salue, frères humains. Ainsi je peux vous appeler frères car de partout, de par votre monde et notre monde, nos contacts se font plus pressants, plus intimes et plus tangibles.

Je salue et honore donc chacun de mes frères, humains. J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer parmi vous à plusieurs reprises, mais aussi en vous pour certains d’entre vous. Je vous ai expliqué brièvement notre façon de préparer la Terre à son élargissement et à son ascension, par notre Feu, par notre souffle, dont les composantes peuvent être assimilées au Feu Igné et à son action sur vos structures d’être, qu’elles soient éphémères ou éternelles.

Je viens aujourd’hui vous spécifier notre action et notre rôle dans cette phase particulière de l’Ascension de la Terre. Vous avez peut-être eu l’occasion de le lire ou de le voir, les trous que nous réalisons à la surface de la croûte terrestre sont de plus en plus larges et profonds. Ceci n’a pas seulement une fonction de limiter les cisaillements et les tiraillements de la Terre lors du moment opportun, mais aujourd’hui de libérer l’énorme pression existant au sein des couches profondes de la Terre, illustrée d’ores et déjà depuis quelques années par le réveil massif des volcans de la Terre.

Aujourd’hui, la pression au niveau de ce qui est en dessous le manteau terrestre a augmenté de nouveau, et c’est fort logique ; il n’y a aucune anomalie. Nous agissons donc cette fois-ci non pas seulement pour soulager l’Ascension à venir mais pour permettre de limiter, jusqu’au moment opportun, par ces trous de plus en plus grands, l’Ascension de la Terre et les désagréments pour vos corps. Ces trous que nous creusons par notre souffle permettent à la Lumière du noyau cristallin de la Terre – qui je crois a été nommée Onde de Vie –, de se répandre à la surface avec une intensité que je qualifierais d’inédite dans l’histoire de l’enfermement de la Terre.

Ceci peut être rendu visible, même indépendamment des trous, sur ce qui est nommé à la surface de votre terre les piliers de Lumière, visibles en des endroits de plus en plus importants, un peu partout à la surface de ce monde. Ces piliers de Lumière réalisent une jonction peut-être plus étroite entre ce qui vient du ciel et ce qui vient de la Terre, et qui favorise bien sûr votre libération et la venue du moment où Marie vous préviendra qu’il est temps de rentrer en totalité en vous.

Cette action ne se réalise pas par l’action d’un seul dragon mais de l’ensemble des communautés de dragons présents sur la Terre, à certains jours et à certaines heures, fonction de paramètres que vous nommez astrophysiques. Et en particulier, il existe une corrélation entre les pics de rayonnements cosmiques arrivant dans l’atmosphère de la Terre et notre action sur la pression existant au-dessus du noyau cristallin de la Terre. Ces piliers de Lumière, d’ailleurs, comme cela fut observé un peu partout de par le monde, ne descendent pas du ciel mais remontent de la terre. Cette lumière visible que vous voyez n’est pas la lumière photonique, mais la condensation de la Lumière vibrale devient telle qu’elle est accessible à vos appareils d’enregistrement et à vos yeux. De la même façon que les présences invisibles jusqu’à présent, concernant les peuples de la nature, comme les Présences que vous pouvez voir autour de vous, deviennent de plus en plus claires et de plus en plus visibles du fait même de la disparition, au plus proche de la Terre, des couches isolantes.

Ce travail est superposable à ce qui se déroule en vous, au niveau de ce que vous nommez Portes ; certaines des Portes vivent en quelque sorte en vous la même émanation de Lumière et la même perforation. Cette perforation et cette émanation de Lumière découlent directement de l’alchimie véritable se produisant entre le feu vital (ce qu’il en reste), le Feu Vibral et le Feu Igné. Ce qui sort par notre souffle a exactement la même fonction, en cette période que vit la Terre et que vous vivez.

Les mécanismes d’expansion de la Terre se traduisent bien sûr pour vous, non pas par une expansion de votre corps – même si celui-ci peut présenter ce que je nommerais des formes de régénération ou au contraire de vieillissement accélérées –, mais se traduisent surtout pour vous par l’allumage de votre véhicule intermédiaire, vous permettant de rejoindre, en votre intérieur, le corps d’Êtreté et l’Éternité.

Ainsi dans nos contacts, nous irons dorénavant plus loin, entre nous et certains d’entre vous. Nous vous assisterons, pas seulement sur nos lieux. Certains d’entre vous, d’ailleurs, sont capables, je dirais, d’être accompagnés par certains d’entre nous pour des raisons spécifiques, liées là aussi à votre ascension et à la réalisation, si je peux dire, de votre Êtreté, à son dévoilement, et à l’installation de la conscience, si cela est nécessaire, au sein du corps d’Êtreté.

Tout ceci représente, je dirais, les préparatifs finaux de l’Appel de Marie et de la visibilité des signes terrestres, tels qu’ils vous ont été annoncés et dévoilés. La préparation de votre corps de chair éphémère s’accélère grandement dorénavant, et ne ralentira plus jamais. Ceci peut bien sûr occasionner un certain nombre de désagréments, d’échauffements, de douleurs, qui certes ne sont pas les témoins d’une anomalie quelconque mais accompagnent ce processus d’allumage de votre corps intermédiaire, que vous nommez Merkabah.

Ainsi donc, nous, dragons, en cette période particulière de la Terre, apporterons maintenant un concours à nombre d’entre vous, comme je l’ai dit pas seulement sur nos lieux mais même en vos domiciles, fussent-ils les plus pollués et les plus habités, comme dans vos villes. La disparition progressive et de plus en plus intense des couches isolantes à la surface de la Terre, de même que votre élévation vibratoire et l’ouverture des Portes à ce Feu Igné, nous permet de vous faire bénéficier, sur certaines de ces Portes et sur la séquence de votre allumage, d’une aide importante par notre souffle de dragon. Nous irons donc beaucoup plus loin que le simple contact, la simple communication de cœur à cœur, et parfois les échanges télépathiques que nous avons.

Si vous nous en faites la demande – car nous respectons stricto sensu votre liberté –, alors si les conditions le permettent, nous serons à vos côtés aux moments choisis par vous, afin de vous permettre de vivre cet allumage avec moins de désagréments, en particulier par une technique qui nous est propre, qui consiste à dériver, si je peux dire, le Feu Igné en excès sur les Portes immédiatement supérieures ou immédiatement inférieures de celles qui sont en cause dans vos désagréments.

Je vous rappelle que ces Portes ou ces points sont situés premièrement sous les pieds, deuxièmement à la racine de vos membres inférieurs et en particulier au niveau des plis de l’aine, au niveau du diaphragme et préférentiellement sur les zones situées sous vos seins et que vous nommez Portes, là aussi, Attraction et Vision.

Nous pourrons aussi intervenir, si la pathologie se manifeste sur les Portes Attraction/Vision, sur les Portes immédiatement supérieures ou immédiatement inférieures, selon le sens d’allumage présent chez vous. En effet, nous constatons que 75 % des frères humains éveillés vivent cet allumage depuis les pieds, alors que 25 % d’entre vous, jusqu’à présent, peuvent vivre cet allumage par la tête. Dans un cas comme dans l’autre nous pourrons, à votre demande, agir par notre souffle de Feu et d’Air de manière très précise afin d’ouvrir certaines Portes à ce Feu Igné.

De la même façon que cette action se réalise sur la Terre depuis quelques semaines, cela est réalisé en vous en ce moment même. Bien évidemment, et vous vous en doutez certainement, l’allumage des Portes liées à la Merkabah et au corps d’Êtreté, puisque ce sont les mêmes points, cet allumage se vivra durant un temps limité, allant approximativement et en fonction des événements, possiblement jusqu’à la fin de cette année, au maximum. Ce qui veut dire que votre préparation, entre aujourd’hui et la fin de l’année – préparation non plus de votre corps éphémère ni même de votre corps d’Êtreté, mais directement de cette Merkabah –, sera entièrement réalisée avant la fin de l’année. Que vous en ayez conscience ou pas, que vous en soyez affectés ou pas, que vous le viviez ou pas, cette activation se fera sur l’ensemble de l’humanité, préparant et installant la pré-stase, c’est-à-dire les moments que vous pouvez vivre déconnectés de l’éphémère, indépendamment du sommeil, indépendamment de vos méditations ou de vos alignements, ou de vos prières.

Dans les moments où il vous semble vivre une difficulté, par dégagement de chaleur sur l’une des Portes citées, alors bien sûr il vous est possible d’agir par les moyens qui vous ont été communiqués, mais nous nous proposons nous aussi de vous aider, à ce niveau-là, à favoriser si je peux dire cet allumage et cette finalisation de l’allumage dans les semaines qui viennent.

Vous n’avez pas besoin de connaître nos noms, vous n’avez pas besoin nécessairement non plus de nous sentir ou de nous voir, mais l’action, elle, dès que vous nous aurez appelés, sera perçue par tout un chacun, avec aisance et facilité. Les piliers de Lumière identiques à ceux de la Terre deviendront visibles pour certains d’entre vous, sur vous-mêmes ou sur d’autres frères. Ce que vous verrez, de couleur pastel, est la conjugaison du feu vital, du Feu Vibral et du Feu Igné. Ceci vous est dévoilé afin de ne pas être effrayés, si je peux dire, par cette Lumière qui semble sortir de votre corps sur ces points latéraux
.
Il n’est pas question, dans notre intervention, d’apaiser le Feu, mais comme je l’ai dit, de le dériver, de le canaliser dans le sens de la montée ou de la descente, en nous appuyant par notre souffle de Feu sur les Portes situées au-dessous ou au-dessus, selon les cas, de ce qui se manifeste comme désagréments en vous. Au-delà de votre structure éphémère, l’effet sur votre conscience, sur votre foi, sur votre vécu intérieur, deviendra aussi de plus en plus intense et ne permettra aucune interrogation ni aucune hésitation sur la réalité de ce qui est vécu, vu et perçu.

Nos rencontres ne seront plus seulement le moyen d’ouvrir votre cœur, si ce n’est déjà fait, ou de vous élever vers votre multidimensionnalité, mais bien de régler le mécanisme de la Merkabah de façon la plus fine avant l’Appel de Marie et la visibilité du signe céleste. Au travers de cette canalisation du Feu en vous, l’allumage complet de votre Merkabah doit attirer votre attention sur des mécanismes possibles de chutes, d’évanouissements, de syncopes, de malaises ou de vertiges, qui ne doivent en aucun cas vous affoler. Surtout si cela se produit, vous aurez une raison plus forte de nous appeler, en quelque sorte, à la rescousse. Nous répondrons présents où que nous soyons sur la Terre et ce de manière instantanée, quel que soit votre emplacement.

Ainsi, de la part de ma communauté et de l’ensemble des communautés des dragons de la Terre, je vous délivre ce message. Ce message, bien sûr, portant le même sens, même si les mots sont différents, sera distribué dans cette semaine même à de nombreux médiums et de nombreux canaux de par la terre. Vous aurez donc à ce niveau-là une preuve de plus de la réalité de notre action sur votre corps ascensionnel ou Merkabah.

Bien sûr, dès le moment où nous serons à vos côtés, durant un temps bref – vous n’avez pas besoin de rester ce que vous pourrez nommer de nombreuses heures –, un intervalle de temps qui correspond pour vous à quelques minutes nous est amplement nécessaire pour régler, si je peux dire, votre Merkabah. Notre action sera plus foudroyante, si je peux dire, que ce qui peut être réalisé par les énergies magnétiques, par le Vibral, par la Lumière même, ou par les cristaux, ou par tout remède à votre disposition. Nous vous engageons donc, dès ce jour, à nous appeler, non pas pour échanger, non pas pour entrer en communion avec nous, mais simplement appelez-nous. Nous serons là et nous agirons.

Ainsi se déploie aujourd’hui notre sens du service aux frères humains, afin de participer, si je peux dire, activement à la Libération qui vous est promise, si elle n’est pas déjà actée, au moment de l’Appel de Marie ou au moment de la visibilité du signe céleste, vous donnant à vivre, quel que soit votre devenir durant les tribulations de la Terre, une armure, une foi, une certitude et une évidence à nulle autre pareille, que très peu parmi vous, même parmi les Libérés vivants, avez vécu, que ce soit dans cette période ou même dans l’Histoire de la Terre.

Revêtus de cette armure de Lumière, quel que soit votre chemin à parcourir en incarnation jusqu’à ce qui fut nommé le grille-planète final et l’Ascension de la Terre effective en sa dimension nouvelle, vous deviendrez par vous-mêmes et en vous-mêmes invulnérables à la souffrance de votre corps, aux aléas de votre conscience éphémère. L’Êtreté sera alors installée de manière définitive, quel que soit le devenir de votre corps physique à l’occasion de l’Appel de Marie et des 132 jours qui suivront.

Nous aurons donc une fonction, non pas de restauration de votre harmonie et de votre intégrité physique, comme le réalisent encore à l’heure actuelle les peuples de la nature que vous nommez les gnomes, notre fonction est une harmonisation, si je peux dire, entre l’Éternel et l’éphémère, se traduisant, comme je le répète maintenant, par l’allumage complet de votre Merkabah interdimensionnelle.

Dans les moments où cela ne vous semble pas en ordre, dans les moments où douleurs et chaleurs se manifestent, dans les moments où des symptômes d’évanouissement apparaissent, pensez à nous, nous serons là. Je vous l’ai dit, nous transmettrons ce même message, certainement avec des mots différents, vous proposant notre aide, où que vous soyez et quel que soit votre cheminement à vivre sur la Terre. N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas d’une restauration de vos fonctions normales de ce corps mais bien réellement et concrètement de la mise à feu de votre Merkabah interdimensionnelle.

Cette mise à feu globale de la Merkabah, effectivement, présente elle aussi, même après le passage des Portes dans quelque sens que ce soit, possiblement la probabilité de manifester, pour 10 % d’entre vous, des symptômes d’évanouissement, de syncope, de malaise ou de perte de conscience, quelle qu’en soit l’expression. Si cela se produit pour vous de manière impromptue, dans une situation où votre personne est nécessaire, dans une activité, dans la conduite d’un véhicule, appelez-nous immédiatement. Nous serons là immédiatement, sans délai. Vous n’avez pas besoin de prier, vous n’avez pas besoin de monter en vibration, mais simplement d’émettre l’intention, par votre appel, de manière fort simple.

Ainsi, comme nous l’avons fait pour la Terre jusqu’à présent, désormais nous préparerons nos frères humains à vivre avec facilité le processus de Libération, en respectant bien sûr votre liberté – si vous y croyez, votre libre-arbitre. Nous respectons votre âme et votre Esprit.

L’action de notre souffle vous permettra aussi de vivre des moments de Soi, d’installation du Soi ou de l’Infinie Présence, de manière de plus en plus longue et importante. Vous ne pouvez toutefois pas nous appeler pour vivre cette expansion, car il faut au préalable que certaines Portes de cet allumage soient actives. Ainsi donc je différencie nos actions à venir sur vous, frères humains, en deux cas. Soit les Portes se manifestent à vous par leurs désagréments, et là nous interviendrons directement sur ces Portes. Si vous êtes souffrants de malaises correspondant à l’évanouissement, à la syncope ou à la perte de conscience, je vous conseille de nous appeler de manière préventive et de ne pas attendre ces moments qui peuvent survenir à l’emporte-pièce, par exemple au volant ou dans des activités qui nécessitent une vigilance importante. Nous parerons au plus pressé.

Nous ne pouvons pas toutefois, contrairement aux elfes, contrairement aux fées, contrairement aux ondines, expandre votre conscience indépendamment de l’allumage de ce corps ascensionnel. Cette expansion se produira, soyez-en sûrs, mais gardez bien à l’esprit les conditions de notre venue, les conditions de notre intervention, donc pour deux types d’interventions distincts mais finalement reliés dans les mécanismes mêmes.

Notre souffle, en action sur vos Portes ou en action sur votre petite Couronne de la tête, dans les cas de vertiges ou de syncopes, sera suffisamment sensible pour dans certains cas vous perturber dans un premier temps. N’ayez pas peur, aucune frayeur, aucun effroi, notre action est effectivement perceptible et puissante, mais le bien-être de votre expansion, qui surviendra très peu de temps après, vous prouvera le bien-fondé de notre action physique au niveau de ces Portes.

Voilà les quelques éléments que j’avais à vous délivrer de la part de l’ensemble des communautés de dragons de la Terre. Si par rapport à ce que je viens de décrire, et exclusivement par rapport à cela, si vous avez des questions, alors je veux bien y répondre. J’aurai d’autres choses à dire, mais après vos questions concernant précisément ce que je viens de vous délivrer.

Question : au début de votre intervention, j’ai ressenti une irritation importante de la gorge. Cela peut-il être en rapport avec le Feu Igné ?

Oui. Je précise même qu’indépendamment de notre service à votre véhicule ascensionnel, au travers de nos communications plus standard, je dirais, il y a toutes chances que le Feu Igné se manifeste spontanément par notre communication et notre communion, indépendamment de l’action de notre souffle de Feu. Il est parfaitement logique, si je peux dire, que lorsque je m’exprime parmi vous et en vous, vous perceviez aussi ce Feu Igné, de manière préférentielle au niveau de la petite Couronne de la tête, et dans certains cas, sur certaines des Portes couplées deux par deux comme elles ont été décrites.

Comme je vous l’ai dit, les couches isolantes, même à la surface de la Terre, sont de plus en plus ténues. Les couches isolantes, vous le savez, sont trouées. L’Archange Mikaël labourant le ciel, même sans toucher terre, par réaction, a la même action au niveau de la Terre. Ainsi donc il nous devient plus facile à la fois de communiquer, en nos lieux, mais aussi de venir jusqu’à vous de manière instantanée. Cette instantanéité, d’ailleurs, est la preuve de notre action, pour ceux d’entre vous, frères, qui sentez les Présences, les énergies et les vibrations.

Je vous rappelle que lors de ma première venue en ce lieu, beaucoup d’entre vous ont senti ce que je nommerais le vol du dragon, au-dessus de vos têtes et au-dessus de ce bâtiment. Pour nombre d’entre vous qui communiquez déjà avec nous, le souffle de notre vol sera perceptible, même dans votre chambre. Ne vous en alarmez pas. Cela peut se produire sous forme d’un courant d’air, alors que tous les orifices de la pièce où vous êtes sont fermés. Cela est un bon marqueur de notre action et de notre immédiateté à répondre à votre appel.

Je répète encore une fois que cette information que je vous ai délivrée vous sera confirmée par l’évidence de l’expérience de notre appel, mais aussi par d’autres voies très prochainement.

… Silence…

Question : de quelle manière peut-on faire appel à vous de manière préventive ?

La prévention ne concerne pas les Portes. Il ne peut y avoir de prévention à ce niveau-là, ni même d’action. Nous ne pouvons, comme je l’ai dit, que canaliser le Feu Igné pour le dériver sur une autre Porte. La prévention concerne essentiellement ceux d’entre vous sujets, durant les dernières semaines qui viennent de s’écouler, aux malaises, aux syncopes, aux évanouissements, mais aussi aux disparitions dans la béatitude. L’appel se fait exactement de la même façon, par l’intention de votre pensée, et la réponse sera là aussi, immédiate.

Cela veut dire aussi que vous ne pouvez pas nous appeler pour, si je peux dire, allumer vos Portes, sinon nous ne respecterions pas votre liberté.

Je me propose, avant une tout autre question, et à la demande de l’ensemble des communautés qui est réuni avec moi de manière télépathique, de vous faire vivre ici même, comme partout de par le monde en lisant nos communications, ce processus de Feu Igné, non pas sur les Portes mais sur votre petite Couronne de la tête. Cela vous donnera un aperçu de notre arrivée à vos côtés et en vous. Cela se passe maintenant.

Le seul élément absent, bien sûr, étant le souffle ou le déplacement d’air puisque je suis déjà là.

… Silence…

Voilà par exemple le type d’intervention que nous réalisons dans le deuxième cas de figure, concernant les altérations de votre conscience ordinaire par les malaises, syncopes, évanouissements ou disparitions.

Je répète que ceci est sensible pour vous ici, en cet instant, mais est valable, de la même façon que le réalise l’Impersonnel, pour chacun de vous qui entendra ou lira nos communications, en cet instant précis.

… Silence…

Quant à l’action sur vos Portes liées au véhicule ascensionnel, je ne peux malheureusement pas vous le montrer parce que là, chacun en est à un stade différent de cet allumage, et je ne peux donc pas réaliser cette expérience ici, ou ailleurs, car c’est un processus éminemment différent pour chacun de vous. Il n’en est pas de même, puisque l’action se fait sur la petite Couronne de la tête, en ce qui concerne les altérations de votre conscience éphémère. Cela continue, si vous le voulez bien. Il n’y a pas de manifestations autres que celles que vous percevez maintenant, ce qui bien évidemment n’est pas du tout le cas lorsque nous soufflerons notre Feu sur vos Portes.

Nous pouvons continuer les interrogations, tout en maintenant l’action sur votre Couronne de la tête.

… Silence…

Nous allons cesser de souffler sur vos têtes afin de vous rafraîchir.

Pour ceux qui liront ou entendront, le processus durera le même temps que celui que je viens d’initier et de terminer.

… Silence…

Je précise toutefois que pour certains d’entre vous, ici ou ailleurs, le Feu de la petite Couronne peut continuer à brûler sans nous, dans certains cas.

… Silence…

Question : le Feu de la petite Couronne peut-il diffuser dans tout le corps ?

C’est ce qui se passe actuellement pour certains d’entre vous. Mais le trajet, cette fois-ci, ne passera pas par les Portes impliquées dans le corps ascensionnel mais par la périphérie de votre corps que vous nommez le corps éthérique – effectivement, le plus souvent au niveau de la tête, mais dans certains cas, là aussi, à l’échelon du corps entier.

… Silence…

Question : dans mon salon, j’ai senti un grand courant d’air sur mes épaules alors qu’il n’y avait rien d’ouvert à ce moment-là dans la maison. Était-ce l’un d’entre vous ?

Le déplacement d’air est significatif de notre arrivée, surtout dans un espace clos.

Question : dans le train, j’ai fait un malaise vagal, et à mon réveil je brûlais totalement. Si j’avais fait appel à vous, auriez-vous pu faire quelque chose pour apaiser ce feu ?

Sur la brûlure, certainement pas – ce qui doit brûler brûlera –, mais sur les inconvénients au niveau de ton corps éphémère, oui bien sûr. Le malaise vagal aurait été moins important, mais l’effet de Feu, après, nous n’y pouvons rien. Il est logique et normal, si je peux dire. La particularité de ce Feu au moment du deuxième cas de figure concernant vos malaises ne sont pas situés au niveau des Portes mais à l’échelon du corps entier. Le Feu Igné, à ce moment-là, se diffuse dans l’ensemble des cellules du corps, mais n’est pas nécessairement condensé, si je peux dire, au niveau des Portes. Nous supprimerons les conséquences sur votre conscience éphémère, mais nous ne pouvons bien évidemment pas atténuer le Feu, puisqu’il fait partie du processus de votre libération.

La communauté des dragons me demande de vous dévoiler aussi un troisième mécanisme d’action, que certains d’entre vous vivent peut-être déjà. Il s’agit du mécanisme du Feu qui n’est pas porté sur une Porte mais qui se manifeste de manière globale ou générale à certains moments en vous. Comme vous le savez, se réalise en ce moment l’alchimie entre le feu vital, le Feu Vibral et le Feu Igné. Cette alchimie consume le feu vital. Cela peut vous donner par certains moments, lorsque la consumation a été intense, un sentiment de froid ou d’être glacés. Cela signifie simplement que le feu vital s’amenuise de façon excessive.

Dans ces cas-là, nous pourrons aussi intervenir afin, non pas d’aller à l’encontre de votre liberté mais de laisser subsister un minimum vital, je dirais, jusqu’au moment opportun. Ainsi, dans les moments où vous percevez ce froid, qui est en général consécutif à l’allumage de votre corps éthérique et non pas de vos Portes, pouvant se traduire par une espèce de frissonnement de froid mais surtout un sentiment d’être froid à l’intérieur et que rien ne peut vous réchauffer. À ce moment-là, vous pouvez aussi nous appeler. Nous interviendrons sur la petite Couronne de la tête afin de réguler et de restaurer ce qui est nécessaire pour vos structures éphémères, sans gêner en aucune manière le processus ascensionnel en cours.

Question : le Feu Igné ressemble-t-il à une décharge électrique qui pulserait à un point précis ?

Le Feu Igné chauffe, l’électricité peut chauffer aussi. Bien évidemment, la répartition des charges électriques présentes à la surface de votre corps se modifie grandement, pouvant donner, comme tu le dis, des phénomènes d’électricité qui parcourent le corps, ou tout simplement de ressentir un point électrique, n’importe où sur le corps, comme un coup d’aiguille intense, où qu’il soit situé. Ceci correspond au processus d’alchimie du Feu Igné, du Feu Vibral et du feu vital, non plus au niveau de la structure ascensionnelle nommée Merkabah, mais directement au niveau de votre corps éthérique qui se transforme lui aussi grandement.

Question : j’ai eu un soir ce froid intérieur que rien ne réchauffait et le lendemain, des courbatures dans tout le corps. L’un vient-il après l’autre ?

Le plus souvent, oui. Je crois d’ailleurs que vous nommez ça, au niveau de votre corps physique, un phénomène inflammatoire. Le corps physique réagit par cette inflammation. Il est bien évident que s’il existe en vous des syndromes dits inflammatoires, ceux-ci peuvent passablement être majorés de façon temporaire. Ne vous en inquiétez pas. Mais les courbatures peuvent se manifester surtout lorsque le Feu Igné passe de façon intensive dans votre structure éthérique, et non plus seulement au niveau des Portes responsables de l’allumage de la Merkabah.

… Silence…

Question : la sensation permanente de sécheresse de la bouche et du nez accompagne-t-elle le Feu Igné ?

Pas à proprement parler mais simplement, comme toute manifestation de feu, il peut y avoir des conséquences en divers lieux de votre corps. C’est une réaction qui t’est peut-être spécifique mais cela ne peut pas être généralisé. Ce phénomène de sécheresse est bien évidemment aussi l’action du Feu, et de l’Air. Ce mécanisme de sécheresse peut exister à différents niveaux, mais pas exclusivement. Il existe au niveau de vos corps des tas de raisons possibles à ce mécanisme d’assèchement. Dans certains cas – et surtout dans les processus, non pas d’allumage des Portes mais de passage du Feu Igné dans votre structure éthérique –, il y a effectivement des flammes, bien réelles, qui semblent s’échapper de votre corps, et en particulier en périphérie, c’est-à-dire au niveau de la tête, des membres supérieurs et des membres inférieurs, plus rarement au niveau du tronc, là où sont situées les Portes.

Il peut donc y avoir effectivement, comme je l’ai dit, des courbatures, des altérations de la conscience éphémère, mais aussi des mécanismes de dessèchement ou de sècheresse localisés en périphérie. Ton cas peut relever de cela mais je n’ai aucun moyen de l’affirmer.

Si ce Feu Igné touche votre structure éthérique, mais aussi l’une de vos Portes impliquées dans l’allumage de la Merkabah, il est important dans ces moments-là de consommer plus de boissons, mais je ne parle pas nécessairement d’eau ni de boissons que vous nommez alcoolisées, mais de boissons enrichies, naturellement ou pas, de minéraux. Ceux-ci permettront de limiter le mécanisme d’assèchement, de friction, d’échauffement ou de feu. D’ailleurs, me dit-on, dans la communauté des dragons, l’une des Étoiles vous a communiqué depuis déjà deux saisons des boissons particulières visant justement, de manière générale, à limiter les conséquences de ce Feu Igné en vos corps.

Question : je ressens en ce moment une chaleur intense sur la ligne médiane du corps, de la pointe du menton jusqu’au pubis, avec des tremblements. Qu’en est-il ?

Cela est en rapport avec le Feu Igné aussi, mais non plus au niveau des Portes, non plus au niveau du corps éthérique, mais directement sur des structures appartenant à l’éphémère et à l’âme nommées méridiens. Certains méridiens liés à l’âme, dans cette phase finale de dissolution de l’âme pour nombre d’entre vous, s’accompagnent effectivement de sensations de chaleur ou de vibrations s’étalant sur certains méridiens. Cela est le cas pour toi.

Question : actuellement, la boisson donnée par Hildegarde de Bingen me brûle l’estomac. Est-ce dû au Feu Igné ?

Cela est dû en premier à la potion d’Hildegarde de Bingen. Il y a, à travers cette préparation, ces préparations qui vous ont été données pour l’été et pour la deuxième période, jusqu’au 8 décembre, effectivement des éléments qui vont métaboliser le Feu, c’est-à-dire ramener le Feu au centre, non plus sur les Portes, non plus sur le corps éthérique, mais sur ce qui métabolise les aliments et le Feu, c’est-à-dire l’estomac. Ne t’inquiète donc pas outre mesure de ces manifestations de Feu. Tu les perçois simplement mais il n’y a aucun risque.

Le mouvement d’énergie de l’automne et de l’hiver est un mouvement d’intériorisation. Il est donc souhaitable, effectivement, de ramener le Feu pour le corps éthérique et pour les Portes, au niveau du corps, mais ça vous ne pouvez le faire par vous-mêmes. Cela se réalise quand il y a, je dirais, une saturation éthérique de Feu que vous n’arrivez plus à métaboliser. À ce moment-là, cette potion va aider à ramener ce Feu, ces trois Feux et leur métabolisme au niveau de l’estomac.

… Silence…

La communauté des dragons me dit de vous dire aussi qu’en cas d’excès de Feu au niveau éthérique, et indépendamment de votre appel à venir à vos côtés, il existe au niveau de la Terre deux minéraux, deux substances minérales que vous allez retrouver dans ce que vous nommez oligo-éléments. Il existe deux oligo-éléments qui peuvent vous aider, au niveau de ce Feu éthérique, à pacifier, à métaboliser cela. Il s’agit du métal cuivre et du métal argent, sous forme liquide colloïdale, sous forme énergétique, permettant de réguler le Feu en vous. Non pas au niveau des Portes, je le reprécise, mais quand ce Feu est perçu à l’échelon du corps, mais aussi quand il y a refroidissement de ce corps.

Question : ma sœur biologique a des poussées d’arthrite rhumatoïde inflammatoire très intenses…

Bien-aimée, je ne peux pas répondre à ce qui sort du cadre de ce que j’ai précisé. Merci de respecter, car vous n’êtes pas les seuls, nombre de personnes ont besoin de ces indications, concernant le Feu.

Le Feu, comme je l’ai dit, éthérique et non pas l’allumage de la Merkabah pour tout le monde, agit chez tout le monde. Maintenant, comme vous le constatez autour de vous, certains frères et certaines sœurs humains tombent malades ou se régénèrent spontanément. Là aussi, cela est une conséquence directe du Feu éthérique et du mélange des trois Feux au niveau de votre corps éthérique. Je ne peux pas rentrer dans les détails de ta sœur biologique.

Je vous rappelle qu’indépendamment de ces actions que je vous ai citées, nous n’avons pas de vertus, si je peux dire, thérapeutiques, à vous offrir sur vos misères, autres que celles que je viens d’expliquer.

… Silence…

Si le Feu se poursuit en vous ici, pour certains d’entre vous comme pour ceux qui liront ou entendront cela, ne vous en alarmez pas. Vous ne risquez rien.

Question : quelle est la différence entre le Feu Igné qui passe par les Portes et le Feu du corps éthérique ?

Le Feu du corps éthérique s’observe de manière pathologique, par exemple quand il existe des processus vitaux mis en jeu par certaines maladies, et en particulier le cancer. Le cancer se traduit par ce qui est nommé un Feu de l’Éther, un échauffement qui produit tout ce que vous constatez au niveau médical quand il existe un cancer. Le Feu éthérique dont je parle est simplement la résultante, au niveau du corps éthérique, de la même alchimie se produisant au niveau de vos Portes sur la Merkabah, mais là de manière plus globale.

Le Feu éthérique dont je parle n’implique pas de maladie ou n’est pas responsable ni n’occasionne la moindre maladie. Il résulte cette fois-ci simplement d’un mélange du feu vital, du Feu Vibral et du Feu Igné, alors que le Feu éthérique, par exemple, de ce que vous nommez cancer est bien évidemment mortel. Ainsi, quand je parle de Feu éthérique, je parle du mélange des trois Feux au sein de votre structure éthérique. Il ne s’agit pas d’un Feu de l’Éther mais bien d’une régénération de l’Éther, ce qui est exactement l’inverse dans le cas du cancer. Mais dans le cancer, il existe un feu vital isolé, il n’y a pas de Feu Vibral et encore moins de Feu Igné.

… Silence…

Question : quand je rentre dans la pièce, je suis en feu par votre action. Cela permet-il la syntonisation des trois Feux ensemble, Feu Igné, Feu Vibral, feu vital ?

Ce Feu-là est simplement maintenant caractéristique pour vous de ma présence parmi vous, excepté bien sûr ce que vous avez perçu et qui continue, pour certains d’entre vous, depuis la petite Couronne de la tête. Ma Présence, comme je l’ai stipulé, est plus intense, non pas que je sois plus présent mais simplement que les couches qui nous isolaient sont de moins en moins imperméables.

… Silence…

Question : la nuit, j’avais des brûlures à la gorge. Au matin, j’entendais : « Reste dans le silence », et la journée je n’avais plus de brûlure. Le silence permet-il de moduler le feu de la gorge ?

Ma sœur humaine, tu as toi-même la réponse : il t’est demandé de moins parler. Que cela soit occasionné effectivement par le Feu Vibral des deux Portes AL et Unité, la conséquence vécue et la phrase entendue signifient exactement ce que je viens de dire. Le silence ne module pas le Feu, mais dans ton cas, oui. L’intériorisation du Feu, depuis l’éthérique jusqu’aux Portes, ou réciproquement, est un mouvement d’intériorisation. La parole est tout sauf une intériorisation, sauf si bien sûr ta parole est le Verbe à chaque occasion, à chaque circonstance où tu parles, ce dont je doute. Ainsi donc le silence ne module pas le Feu mais le silence est parfois indispensable pour laisser le Feu s’installer.

Question : quand on ressent chez soi cette brûlure intense de tout le corps, comme ici, peut-on en déduire une présence, une proximité des dragons ?

Oui, mais en aucun cas notre proximité n’éteindra le Feu, bien au contraire comme vous le vivez ici même. Mais on s’habitue très bien au Feu, je parle de votre conscience, pas de votre corps. Je peux dire que le corps carboné dans lequel vous êtes n’est pas particulièrement avide de ce Feu.

Question : pour vos interventions par anticipation sur les malaises, peut-on vous demander d’intervenir la nuit ?

Rappelle-toi ce que j’ai dit : notre intervention est instantanée. Tu ne peux pas la programmer le soir en nous demandant de venir la nuit, si c’est ça que tu voulais savoir.

Question : avoir la pleine conscience au moment de votre intervention est donc important ?

C’est exactement cela. Contrairement, par exemple, à différents peuples que vous nommez extraterrestres qui viennent vous visiter maintenant le soir ou la nuit. Il n’y a plus seulement des Végaliens, il y a énormément de peuples de 3D unifiée qui viennent vous rendre visite. Je ne suis pas là pour les énumérer, mais néanmoins notre action à nous ne peut se faire que si votre conscience ordinaire est présente.

Question : si l’on est chez soi et que cette brûlure nous prend et dure longtemps, est-il préférable de rester immobile à se laisser brûler ?

Oui, si tu en as l’opportunité et la chance de pouvoir le faire, alors fais-le. Le Feu éthérique, lié à la conjonction des trois Feux, nécessite de votre part votre présence, mais aussi votre calme. Il n’y a pas de meilleure façon de le vivre que d’être allongé dans la pénombre. Si toutefois ce Feu prenait trop d’importance, indépendamment de tout vertige, malaise, syncope ou évanouissement bien sûr, si c’est uniquement un Feu qui est perçu dans le corps, je vous rappelle que nous appeler quand il y a uniquement ça risque d’amplifier de manière significative votre Feu. Ce n’est donc pas pour cela que vous pouvez nous appeler, sauf bien sûr s’il y a les symptômes liés à l’évanouissement ou à une syncope ou un malaise.

Je te conseille simplement, dans ces cas-là, de tremper tes mains et tes pieds dans de l’eau froide avant de t’étendre, durant deux à trois minutes. Cela permettra au Feu de trouver des voies d’écoulement, des voies de pacification. Mais dans les périodes où vous sentez ces brûlures sur tout le corps, sans malaise, ni vertiges, ni évanouissement, si possible ne nous appelez pas. Il faut donc bien différencier cette combustion qui démarre, sans altération de la conscience ordinaire et celle qui s’accompagne d’une altération de la conscience ordinaire. Dans le deuxième cas, bien sûr, cela correspond à ce que je vous ai dit : nous venons instantanément. Mais si par mégarde tu nous appelais alors que tu vis ce Feu, je pense que le Feu s’amplifiera par le simple fait de notre présence à tes côtés.

Question : peut-on faire appel pour une personne qui vient de perdre conscience et n’a pas eu le temps de vous appeler ?

Tu stipules par là que tu voudrais appeler pour quelqu’un d’autre notre présence auprès de cette personne. C’est rigoureusement impossible, sans ça nous violerions votre liberté. Il n’y a que la personne elle-même qui peut faire appel à nous, et en aucun cas un tiers. Pour ces processus, bien sûr.

Question : quand on a un malaise, cela vient très vite et on n’a pas le temps d’appeler.

Sauf le processus nommé syncope, qui est instantané, tout malaise laisse un certain temps, largement suffisant pour nous appeler.

Question : j’ai la sensation que le Feu Igné fait des allers-retours entre les Portes Attraction/Vision et Précision/Profondeur. Qu’en est-il ?

L’allumage concerne, et je l’ai expliqué, un ordre depuis le bas vers le haut ou depuis le haut vers le bas. Ainsi donc, lors du processus d’allumage, il y a résonance de ce Feu d’une Porte à une autre qui est en général située au-dessus ou au-dessous. Lors de l’allumage complet et final, lors de l’Appel de Marie ou lors de la présence du signe céleste, toutes les Portes citées vibreront en même temps, par l’alchimie du Feu Igné. Il est loisible à ce moment-là de sentir, effectivement, ce que vous pourriez appeler des circuits ou des canaux, où l’énergie résonne. Il y a parfois translation, sans déplacement le long de ces canaux, d’une Porte à une autre, comme je l’ai dit, immédiatement supérieure ou inférieure.

Veuillez me préciser, s’il vous plaît, s’il vous est nécessaire de vous aérer pour vous refroidir, ici, comme ailleurs quand vous lisez ou entendez. Si cela ne présente pas d’inconvénients pour vous, alors nous continuons. Sinon, pour ceux qui liront ou entendront, il vous suffit de ne plus lire ou de ne plus entendre.

Nous pouvons continuer apparemment.

… Silence…

Question : l’influence du Feu Igné sur le cœur physique est-elle normale ?

Il faut bien que le cœur s’arrête un jour.

Cela peut être normal comme anormal, mais en tout cas effectivement, comme certains parmi vous l’ont constaté, il peut exister des variations du rythme ou de l’amplitude des battements de cœur. Si ces modifications de rythme ou d’amplitude cardiaque se produisent, cela ne peut pas être causé directement par le Feu Igné mais par un déséquilibre préalable au niveau de l’organe cœur ou de la fonction du chakra du cœur qui correspond au cœur-organe.

… Silence…

Question : ce n’est donc pas la peine de vous appeler dans ces cas-là ?

Dans quel cas ?

… dans le cas où l’on ressent un malaise au niveau du cœur.

Non, cela vous concerne vous-mêmes et comme je l’ai dit, nous ne pouvons pas intervenir en violant votre liberté. Nous ne pouvons intervenir que dans les deux cas principaux que j’ai cités, et dans le troisième, mais c’est tout. Il peut y avoir bien évidemment guérison dans nos rencontres de cœur à cœur, cela a toujours existé depuis les temps où vous nous contactez, mais en ce qui concerne cette période, quand nous venons à vous, ce n’est certainement pas pour communiquer comme vous en avez l’habitude, mais bien pour agir sur les composantes de vos Feux, en respectant votre liberté. Il ne peut donc y avoir, dans ce cadre-là, d’action dite thérapeutique ou de restauration. Si cela se produit, cela vous concerne vous et vous seuls dans votre interaction avec vos différents Feux, mais nous ne pouvons orienter ce Feu et ce souffle dans ce genre d’action pour une guérison quelle qu’elle soit, même s’il vous est toujours possible – dans nos communications – de demander. Mais l’action dont je parle aujourd’hui – et c’est pour ça que j’ai insisté sur les questions –, concerne exclusivement les cas de figure que j’ai décrits.

Il vous est toujours possible de nous rejoindre en nos villages pour communier, pour échanger, mais aussi pour demander, pourquoi pas – dans ce cadre-là –, une guérison. Vous constaterez d’ailleurs que les contacts qui sont établis en nos lieux sont profondément différents de notre venue chez vous, à l’endroit où vous êtes. Vous verrez les différences, elles sont considérables et majeures. Quand nous venons jusqu’à vous, nous sommes soutenus par l’ensemble de notre communauté de là où nous résidons et l’action, je dirais, doit être pointue et ciblée sur ce que j’ai dit, ce qui n’est pas la même chose quand vous nous rendez visite sur nos lieux.

… Silence…

Question : lorsque vous faites de grands trous dans la terre, quelle est l’action correspondante dans nos corps ?

Ma sœur, je suppose que tu as dû dormir, car c’est exactement ce que j’ai expliqué, ou alors ta question doit être posée autrement.

… je regrette, j’ai dû dormir.

J’ai fait l’analogie entre les gros trous que nous faisons sur la Terre maintenant, les piliers de Lumière et ce qui se passait sur vos Portes.

… Silence…

Question : la chaleur intense que l’on ressent, liée au Feu Igné, va-t-elle durer dans le temps ?

Il y a de grandes chances. Heureusement, vous aurez des moments de refroidissement, si je peux dire, mais néanmoins, pour nombre d’entre vous, en particulier si vous avez déjà vécu le Feu du Cœur, les Couronnes radiantes, l’une ou l’autre, il y a peu de chance que ce processus s’interrompe. Mais il y aura néanmoins des suspensions provisoires, correspondant au froid que j’ai décrit, c’est-à-dire au moment où le feu vital disparaît.

Selon votre physiologie interne, vous constaterez aisément que quelle que soit l’intensité de ce Feu, vous repèrerez sans difficulté les moments que je qualifierais de refroidissement, en général d’une ou deux heures, à certaines heures, différentes pour chacun, qui correspondent à votre physiologie et votre métabolisme propre.

… Silence…

Question : lorsque le Feu Igné est installé en nous, est-il une aide pour les frères et sœurs que nous contactons ?

Cela était déjà le cas bien avant l’apparition ou la naissance de ce Feu Igné, il n’en sera pas autrement avec le Feu Igné. Simplement cela peut être un peu plus chaud, voire brûlant.

Contrairement au Feu Vibral vécu par vous depuis de nombreuses années, vous ne pouvez par contre diriger le Feu Igné. Comme l’Esprit, celui-ci souffle où il veut et quand il veut. Vous ne pouvez utiliser ce Feu Igné de manière consciente pour autre chose que la combustion de l’éphémère. N’attendez pas donc, que cela soit dans une relation entre frères et sœurs, que cela soit par un acte thérapeutique, une guérison quelconque avec le Feu Igné, mais bien une combustion.

Si je vous dis que nous régulons l’alchimie entre le feu vital, le Feu Vibral et le Feu Igné, il y a une raison. Le Feu Igné n’est absolument pas un agent guérissant du corps mais un agent de la disparition du corps, ce qui n’est pas vraiment la même chose. Autant le vibral peut être dirigé vers un frère ou une sœur dans le but d’apporter un soulagement quel qu’il soit, autant vous ne pourrez jamais contrôler, maîtriser ou modifier le Feu Igné. Comme je l’ai dit, nous ne pouvons qu’assouplir certains allumages, pallier à certains inconvénients au niveau de la conscience éphémère, mais ne pensez pas guérir un trouble ou une maladie avec le Feu Igné. Le Feu Igné a pour but votre ascension, votre libération, et bien évidemment la destruction finale de ce corps physique.

De plus, vous ne pouvez le diriger ou le contrôler, excepté dans le fait de pouvoir faire passer le Feu Igné d’une Porte à une autre de différentes façons, excepté de pallier les effets brutaux sur la conscience ordinaire en son occultation par un malaise, une syncope, un vertige ou autre.

Le Feu Igné n’est pas destiné à guérir votre éphémère mais réellement à le consumer, dans le sens réel, physique et concret du terme, ce qui n’est pas vraiment le but recherché quand vous souhaitez soigner, soulager un frère ou une sœur, me semble-t-il. Ou alors c’est une guérison que vous pourriez nommer « définitive ».

Question : le Feu Igné concerne-t-il également les enfants ?

Même les bébés, même les vieillards, l’arbre, l’insecte, l’animal, les anges, les fées et nous. Mais nous, nous n’avons pas besoin de disparaître, contrairement à votre forme carbonée.

Question : ce Feu Igné concerne tous les peuples de la nature ou seulement ceux que vous avez cités ?

L’ensemble des consciences présentes sur cette terre, en quelque dimension, quelque forme ou quelque règne que ce soit. Le Commandeur des Anciens vous avait dit que nul ne pourra échapper au grille-planète final. Ce que vous vivez pour certains, et pour un nombre de plus en plus important de frères et sœurs humains, est simplement votre grille-planète personnel, qui est un peu en avance sur le grille-planète final.

Question : quelle différence y a-t-il entre ceux qui vous auront lu ou écouté et les autres ?

La finalité est exactement la même : la combustion. La seule différence se situe au niveau du confort, si je peux dire, de votre éphémère dans ce qui est à vivre maintenant. Mais le résultat, avec nous ou sans nous, est exactement le même.

Question : lorsque le Feu Igné est installé en nous, cela peut-il éloigner de nous des personnes qui tiennent à leur corps physique ?

Cela fait partie des possibilités, bien sûr. Celui qui tient à la matière, à sa forme physique, risque d’être très incommodé par le Feu. Et je vous rappelle que ce que vous vivez est la pré-stase. Vous avez donc une parfaite illustration de ce qui se déroulera au moment de l’Appel de Marie, en tout cas dans les premiers jours, et même je dirais, bien avant l’Appel de Marie, une semaine avant, dès l’apparition des Trompettes.

Question : l’action du Feu Igné au niveau de la petite Couronne peut-elle aggraver ou déclencher des maladies mentales ?

Il est indéniable que le Feu Igné consume. Tout est possible, mais vous n’êtes ni responsables, ni nous, ni la Lumière elle-même. L’Intelligence de la Lumière et du Feu Igné, et de l’Amour, a les mêmes effets. Je vous rappelle que la finalité est la même pour tous. Alors vous risquez de constater autour de vous des départs extrêmement rapides, mais aussi des guérisons extrêmement rapides. Le Feu Igné ne décide ni de soigner ni de faire disparaître, c’est l’interaction de ce Feu Igné avec vos différentes consciences qui crée tel effet ou tel autre effet. Il n’y a pas de règle, mais retenez toutefois que le Feu Igné n’est pas fait pour soigner, ou alors de manière définitive.

Question : peut-on ne pas sentir le Feu Igné même s’il est installé ?

Il arrivera nécessairement un moment, qui culminera avec l’Appel de Marie ou le signe céleste, où nul ne pourra l’ignorer. Mais comme je l’ai dit, ceci est indépendant de l’aspect vibral d’activation des structures vibrales. Ce Feu Igné est le même pour chaque frère et chaque sœur humains, simplement les circonstances de sa survenue, les effets sur le corps, sur la conscience, sont bien évidemment profondément différents pour chacun.

Question : quel intérêt y a-t-il de chercher à ouvrir les Portes plus rapidement au Feu Igné avec d’autres méthodes, notamment des cristaux ou de l’homéopathie ?

Il me semble qu’il a été précisé, par moi-même comme par les intervenants précédents, qu’il vous a été donné des moyens, non pas d’activer ce Feu Igné – c’est impossible –, mais de lui permette de transiter d’un endroit à un autre avec plus de facilité en cas d’inconvénients. Mais nous n’avons jamais dit que vous pouvez activer le Feu Igné, contrairement à la vibration. L’Esprit souffle où il veut et quand il veut. Il ne peut répondre à votre volonté inscrite au sein de l’éphémère en quelque but autre que la Libération.

Tout au plus pouvez-vous ressentir plus aisément ce Feu, peut-être avec certains cristaux, peut-être avec certains élixirs de plantes que vous nommez huiles essentielles, ou d’autres moyens, mais en aucun cas vous ne pouvez déclencher quoi que ce soit en relation avec le Feu Igné. Vous ne pouvez que limiter les inconvénients. Vous ne décidez pas. Quelle est la meilleure preuve de votre Abandon à la Lumière ?

Autrement dit, le Feu Igné vous crucifie au moment le plus opportun pour vous, dans ce laps de temps de la Terre entre ces jours-ci et l’Appel de Marie.

Certains d’entre vous sont accompagnés par les dragons même sans venir sur nos lieux, mais cet accompagnement n’est pas lié au Feu Igné mais à toute autre chose : une affinité vibratoire, un moyen pour vous de vous rapprocher de votre éternité, dans certains cas de vous soigner. Mais ce que j’ai donné aujourd’hui comme modes d’action des dragons est bien évidemment profondément différent de ce que vous avez pu vivre jusqu’à présent. Vous vous en rendez compte d’ailleurs dans cette pièce, comme dans tout endroit où vous entendrez ou lirez cela.

Question : l’installation du Feu Igné brûle-t-elle les voiles et permet-il d’avoir une vision plus claire ?

Cela est dévolu plutôt au Feu Vibral, aux Particules Adamantines, aux vortex. Le Feu Igné, même s’il s’accompagne d’une amplification de vos potentiels spirituels, comme voir, comme être plus profonds, plus précis, ce qui correspond aux fonctions des Étoiles de votre tête et de vos Portes…

Reformule la question.

Question : lors de son installation, le Feu Igné brûle-t-il les voiles qui nous séparent de l’Unité ?

Non. Ces voiles, comme je l’ai dit, sont brûlés par le Feu Vibral ou par les Particules Adamantines, et par la disparition des voiles de manière générale mais aussi personnelle. Le Feu Igné, même s’il augmente les potentiels spirituels, a pour vocation de vous rendre libres. Et cette liberté-là ne peut pas s’accommoder vraiment de la persistance d’un corps carboné, même si encore une fois, pour certains d’entre vous, le contact et la communion avec les dragons a été quelque chose de magique, vous permettant de découvrir ce que je nommerais l’Amour pur, et donc inconditionné. Même si dans nos contacts et nos communications, certaines guérisons ont pu être demandées ou se produire, il n’en est pas du tout de même avec le Feu Igné.

… Silence…

Question : ce que je ressens actuellement est-il une accommodation au Feu Igné ou celui-ci a-t-il baissé en intensité ?

Il commence à s’atténuer, effectivement. J’ai demandé à ma communauté de limiter un peu ce Feu en vous, il n’est pas question que vous entriez en combustion ici. Il ne s’agit pas d’une accommodation mais bien d’une diminution de ce que nombre d’entre vous perçoit.

Je précise d’ailleurs, par rapport à ta question – et je l’ai déjà en partie signalé –, le Feu Igné, en alchimie avec le Feu Vibral et le feu vital au niveau du corps éthérique, vous donnera effectivement une sensation de feu, et quand ce qui devra être accompli sera accompli (en général cela peut durer une demi-heure ou une heure de votre temps), alors ce feu pourra être remplacé par une fraîcheur ou par un froid. Cela voudra dire que le feu vital s’est effectivement effacé, et que ce qui circule dans votre corps éthérique lui-même est de moins en moins éthérique mais de plus en plus Vibral.

… Silence…

Ma communauté de dragons fait légèrement remonter le Feu pour bien vous prouver ce qu’il se déroule. Ceci est valable aussi pour ceux qui lisent ou entendent. Mais nous n’irons pas aussi loin cette fois-ci, rassurez-vous.

Question : est-il possible d’être accompagné par un dragon sans en avoir conscience ?

Vu les circonstances actuelles, cela me paraît bien difficile, de par justement l’apparition du Feu Igné. Autant notre présence, dans certains cas, pouvait passer inaperçue pour certains d’entre vous, ce n’est plus le cas maintenant.

… Silence…

Existe-t-il d’autres questions ? En tout cas je vous en remercie parce que cela m’a donné l’occasion d’aborder ce que je devais aborder après vos questions, durant vos questions.

N’avez-vous pas d’autres questions ?

Question : pourquoi le Feu monte-t-il par les pieds dans 75% des cas et descend par la tête dans 25% des cas ?

De la même façon que l’activation des nouveaux corps liée aux Clés dites métatroniques s’est produite le plus souvent dans le sens de la montée, mais dans certains cas dans le sens de la descente. Au niveau du Feu Igné, tout est question de configuration, si je peux dire, de votre âme, que celle-ci existe encore ou que celle-ci soit dissoute ne change rien. La configuration de l’âme dans sa polarité, qui est soit vers le bas, soit vers le haut, soit vers le milieu, c’est-à-dire l’équilibre, entraîne une propagation du Feu Igné qui se fera de manière plus spécifique dans un sens que dans l’autre. La différence tient uniquement, comme je l’ai dit, à votre configuration et à l’orientation de votre âme, même si celle-ci est aujourd’hui dissoute. Ainsi donc, dans la majorité des cas, cela se fait dans le sens bas-haut, comme pour les nouveaux corps. Dans certains cas, cette activation se fait depuis le haut vers le bas.

Tout dépend, si je peux employer ce mot, de votre densité de matière. Et n’y voyez pas là l’épaisseur de vos cuisses ou de votre poitrine, mais votre densité de matière inscrite dans l’âme, se portant soit sur le bas, soit sur le milieu, soit le haut. Voilà la raison.

Cela n’est ni caractéristique d’une avance ou d’un retard quelconque, mais bien d’une logique inhérente à votre constitution subtile.

… Silence…

Frères et sœurs humains, voilà ce que la communauté des dragons avait à vous dire. J’espère que cela peut être éclairant pour ce qu’il reste de votre mental et de votre intellect.

Je salue et j’honore votre Présence. L’ensemble des communautés de dragons vous salue, et vous aime.

Je suis Erelim, dragon de Feu de la Terre, et je vous dis à très bientôt en cas de besoin, moi ou un autre.

Au revoir.


* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 18:59 (2016)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Novembre 2016


ERIANE

Reine des Elfes du village d'Eridan



Je suis Eriane, Reine des elfes du village d’Eridan. Frères humains, je vous avais promis de revenir pour répondre à vos questionnements. Je n’avais pas prévu de venir aujourd’hui mais votre sollicitation m’y a obligée, avec plaisir. Je n’ai rien de particulier à vous annoncer concernant votre ascension, si ce n’est peut-être un élément qui pourra peut-être vous réjouir, à savoir que dans nos villages, où que nous soyons, nous sommes prêts, avec vous, afin d’accueillir certains d’entre vous au moment venu, et nous nous faisons une joie de vous voir toujours plus nombreux, où que vous soyez à la surface de cette terre, nous trouver, nous rencontrer et échanger avec nous par le cœur.

Je vous transmets tout mon Amour, ainsi que de ceux de mon village et que de l’ensemble du peuple elfique.

J’écoute donc avec joie ce que vous avez à me demander, en espérant pouvoir y apporter un éclairage et des réponses qui vous satisfassent. Alors je vous écoute.

Question : les lignes elfiques entre deux villages sont-elles droites et quelle en est la largeur ?

Bien-aimé, cher humain, les lignes elfiques qui relient, comme vous le savez, nos villages, sont comme tous les réseaux cristallins ou telluriques de la terre, quelle que soit leur nature, ils sont droits, ils ne connaissent pas la courbe. Tout au plus peut-il exister, lors de leur intersection avec une ligne tracée depuis un autre village, peut donner l’apparence d’une courbe mais en réalité, les lignes elfiques que vous pouvez observer, que cela soit par votre ressenti ou par l’aspect de la végétation sur ces lignes, évoluent toujours en ligne droite. Quant à leur dimension, elles sont très variables. La longueur est éminemment fonction de l’espacement de nos villages, et leur largeur, quant à elle, se situe à peu près en un demi-corps d’elfe, c’est-à-dire ce que vous pourriez dire un mètre à un mètre vingt.

Autre questionnement.

Question : lorsque l’on se trouve sur une ligne, comment savoir dans quelle direction elle continue ?

Il y a toujours deux directions, il n’y a pas un flux énergétique – ou vibral dans ce cas-là –, qui aille seulement d’un village à un autre, d’un point A à un point B ; cela se déplace aussi du point B au point A. Il n’y a pas de sens directionnel. L’énergie et la Lumière, en particulier au niveau de nos lignes, évoluent librement à la surface du sol comme en l’air, et même au niveau maintenant de votre couche ionosphérique. Ce sont des structures de résonance, de circulation de la Lumière privilégiées, mais cette circulation n’est pas unidirectionnelle. Je ne peux donc pas répondre de manière plus précise à cela.

Question : peut-être la question était de savoir si la ligne monte vers le nord ou vers l’ouest ?

Mais cela dépend simplement de l’orientation et de l’emplacement de nos villages, et non pas des orientations magnétiques comme par exemple certaines lignes telluriques que vous connaissez. Il n’y a pas de flux directionnel, le flux est omnidirectionnel. Je vous l’ai dit, il va d’un village à un autre et de l’autre village au premier, mais ils vont aussi dans le ciel. Simplement l’observation de la nature vous donne à voir ces lignes, et peut-être à les percevoir ou les ressentir, mais elles sont aussi bien du sol qu’à plusieurs mètres du sol. Vous pouvez d’ailleurs les palper, quand vous les voyez ou les sentez, et vous verrez bien qu’il n’y a pas de direction ; que vous mettiez votre main au sol ou votre main en l’air, vers la gauche ou vers la droite, la sensation sera la même.

As-tu d’autres questions ?

Question : quelle quantité d’eau faut-il verser dans un litre d’eau de source pour lui communiquer les mêmes vertus ?

Il n’y a ni quantité maximale ni quantité minimale. La diffusion de la Lumière et de l’eau de notre cérémonie se fait depuis une seule molécule. Bien sûr, il y a des dilutions limites mais tant que vous gardez ce que j’appellerais l’eau-mère, quelques gouttes suffisent pour se reproduire, si je peux dire, à l’intérieur d’une bouteille d’un litre ou deux litres.

Question : l’eau imprégnée par les énergies de la nouvelle lune est-elle duplicable à l’infini ?

Elle est duplicable très longtemps. À raison d’une cuillère à café par litre d’eau, vous avez déjà une source d’eau reproductible, non pas à l’infini mais de multiples fois.

Autre question.

Question : peut-on utiliser les feuilles tombées à terre ou faut-il les cueillir fraîches, directement sur l’arbre ?

Comme vous le savez peut-être, ce qui est nommé l’énergie vitale d’une feuille d’un arbre demeure en place même après sa chute, mais de façon limitée. Il est bien sûr évident que si vous avez la possibilité de cueillir cette feuille sur l’arbre, elle sera bien sûr plus porteuse de vitalité que si elle est déjà tombée. Si vous avez la chance de pouvoir les cueillir au printemps, je vous conseille de prendre les jeunes rameaux qui viennent de sortir, ils sont le plus chargés en énergie vitale et peuvent s’alchimiser de façon plus aisée, je dirais, avec l’eau des elfes que vous mettez dessus et avec votre propre corps. Une feuille morte, par contre, dévitalisée, qui a changé de couleur, ne représente plus aucun attrait ni aucun effet. Par contre, les feuilles de végétaux qui vont être juste en train de tomber ou que vous ramassez avant qu’elles tombent, directement de l’arbre, ont le plus d’effet.

La feuille de l’arbre quel qu’il soit va porter aussi l’empreinte des éléments. La feuille de printemps, le jeune bourgeon, la jeune feuille, est chargée en informations et en vie. L’été, l’énergie est plus superficielle. L’automne, elle se rassemble. Il en est de même dans les feuilles quant à leur énergie vitale, leur information et leurs effets.

Tu peux continuer.

Question : une feuille imbibée d’eau peut-elle être utilisée plusieurs fois ?

En fonction de ce que je viens de dire, bien sûr vous pouvez l’utiliser plusieurs fois, mais en général il ne faut pas dépasser une semaine, même sur une feuille fraîche de printemps, parce qu’après, bien sûr, la vitalité de cette feuille dépérit, l’information s’efface, et cela ne représente plus que très peu d’intérêt, même couplée à l’eau de nos cérémonies.

Question : les feuilles des arbres autres que le noyer et le bouleau sont-elles toutes à positionner sur le cœur ?

Je ne me rappelle pas avoir dit de poser cette feuille et cette eau spécifiquement sur le cœur. L’action à ce moment-là sera beaucoup plus profonde sur votre cœur, mais dans la thérapie non, il sera préférable de toute façon d’appliquer cette feuille à l’endroit cutané où se situe la zone de souffrance. L’action sur le cœur est, elle, profondément différente, c’est une action sur la conscience avant tout, par rapport aux vertus dont j’ai parlé la dernière fois, de certains arbres. Je vous ai dit que je ne pouvais pas dresser la liste de toutes les feuilles, ne serait-ce que parce que nous sommes tributaires, quant à nous, des feuilles qui se trouvent dans notre environnement.

Bien sûr, nous avons des échanges avec d’autres peuples elfiques vivant dans des territoires qui n’ont pas les mêmes végétaux, les mêmes arbres, et parfois bien sûr nous communiquons ensemble pour échanger quelques feuilles. Mais je n’ai pas la connaissance suffisante, excepté celles de mon milieu. Maintenant il faut bien différencier les vertus dont je vous ai parlé, avec certaines feuilles et notre eau, placées effectivement sur le cœur. Ceci est à différencier de l’aspect traitant, si je peux dire, de ces feuilles, mais là cela serait beaucoup trop long à expliquer maintenant. L’important pour vous étant effectivement de vous en tenir à cet aspect sur votre cœur et votre conscience en cette période.

La feuille peut être posée, imbibée de cette eau des elfes, sur n’importe quelle région de votre corps, mais l’effet sera à ce moment-là traitant sur le déséquilibre qui se présente au niveau où vous appliquez la feuille, ou au niveau où vous avez les symptômes. Sur le centre du cœur, cela correspond, comme je l’ai expliqué, à une action sur la conscience. Mais vous pouvez très bien imaginer, si vous avez par exemple un déficit de force sur une articulation, sur un organe, vous pouvez à ce moment-là prendre la feuille de chêne ou de chêne vert pour la mettre sur l’organe et non plus sur le cœur.

Je vous ai donné, lors de ma dernière venue, l’essentiel des fonctions qui pouvaient vous être utiles avec ces feuilles d’arbres différents pour agir sur la période que vous vivez en ce moment même.

Autre question.

Question : pouvez-vous nous parler des arbres qui correspondent à chaque Étoile ?

Je n’ai pas cette connaissance. Il faudrait que je me penche là-dessus en étudiant les Étoiles qui sont aussi présentes en nous. Nous n’avons pas, à notre niveau, à amplifier ou bonifier ou améliorer une quelconque Étoile de notre tête, nous n’utilisons pas les feuilles dans cette fonction-là. Mais bien évidemment qu’il doit exister une correspondance, de même qu’il existe une correspondance entre les arbres et les signes astrologiques. De la même façon, il existe une correspondance entre certains arbres et les Étoiles. Mais je doute fort que l’action à ce niveau soit aussi élaborée, si je peux dire, que ce que vous pouvez obtenir avec les cristaux ou avec les essences de plantes.

Ce qui caractérise l’arbre, quel qu’il soit, est sa solidité, et quelque part sa pérennité par rapport aux autres végétaux. Je ne peux pas vous donner plus d’indications en l’état de mes connaissances, d’autant plus que, comme je vous l’ai dit, nous n’avons pas besoin d’appliquer notre eau et les feuilles d’arbres sur nos Étoiles, nous les utilisons surtout en cas de blessures, car cela peut nous arriver. Vous savez que dans notre dimension, nous n’avons pas besoin de thérapie à proprement parler, tout se restaure automatiquement par la Lumière, mais parfois il nous est possible d’accélérer le processus de guérison-Lumière par ce procédé que je vous ai communiqué. Mais nous n’avons pas à fortifier ou amplifier quelque fonction liée à ce que nous sommes, simplement à réparer quelques anomalies temporaires liées le plus souvent, non pas à des maladies qui n’existent pas chez nous mais simplement à des blessures, surtout chez nos enfants, comme cela arrive à vos enfants, même si ces blessures guérissent de toute façon toutes seules en un temps très court.

Mais nous pouvons parfois soulager aussi, s’il y a l’apparition d’une souffrance, ce qui est très rare dans notre peuple. Je ne peux donc pas aller plus loin sur les végétaux ou les arbres, surtout que là, nous nous retrouverions sur des végétaux qui vous seraient difficilement accessibles, parce qu’à ce moment-là vous faites appel à des arbres qui ne sont pas seulement des arbres-maîtres mais des arbres spécifiques de certaines régions, par exemple le baobab qui n’est pas très courant, me semble-t-il, là où nous sommes. De la même façon, vous avez les immenses pins, ils ont différents noms, qui sont des arbres majestueux. Là aussi il n’y a pas de feuilles mais des aiguilles, et certaines des aiguilles, dans ce cas-là, peuvent avoir une action qui tient en fait à la structure de l’arbre, à son côté gigantesque et à son côté peut-être exotique, c’est-à-dire isolé et non pas dans un environnement forestier, surtout pour le baobab ou pour d’autres arbres qui n’existent pas – par exemple comme le teck –, sous nos latitudes en tout cas.

Tu peux continuer.

Question : pouvez-vous nous parler du marronnier, du châtaignier, du frêne et du platane ?

En répondant à vos questions de ce jour, il n’est pas question de surcharger votre être de ces connaissances-là. Vous êtes, comme vous le savez, dans des temps très réduits où l’important est votre conscience. Bien sûr que ces arbres sont prestigieux dans leur action thérapeutique mais je vous assure que vous avez d’autres moyens beaucoup plus efficaces. Ce dont je vous ai parlé, et même ce dont j’avais parlé lors de notre première rencontre, même si vous n’en avez pas été informés, correspond effectivement… par exemple, j’avais parlé de la feuille de figuier, par exemple j’avais parlé d’autres arbres que ceux que j’ai cités la dernière fois, mais aujourd’hui votre situation ne permet pas de vous donner cette matière-là parce qu’elle serait pour vous, aujourd’hui, extrêmement limitée devant ce qui se déroule sur cette terre, devant le Feu Igné, devant le Feu Vibral.

N’oubliez pas que vous êtes aussi, par rapport à ce Feu Vibral, et indépendamment de ce qui se déroule déjà depuis de nombreux mois voire de nombreuses années, capables de faire appel à la guérison de la Lumière, de manière naturelle et spontanée. Alors je ne vous donnerai pas d’autres renseignements sur ces arbres, sauf si nous décidons, nous peuple elfique, de nous revoir, pour des raisons qui nous échappent, à des moments ultérieurs durant l’année prochaine. Mais pour le moment, et jusqu’à la fin de votre année, de cette révolution solaire, il n’y a aucun intérêt à vous communiquer ce genre de choses, vous avez beaucoup plus important à vivre et beaucoup plus important à être.

Alors bien sûr que les arbres qui ont été cités font partie de ceux qui font partie de la pharmacopée elfique, mais comme je vous l’ai dit, nous ne sommes pas touchés par le principe de la maladie, seuls existent ce que vous nommez accidents. Même la vieillesse ne nous touche pas, nous grandissons depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte et un jour nous laissons ce corps pour un autre corps, une autre famille, mais nous ne sommes pas touchés comme vous par les processus de vieillissement, les processus dégénératifs ou de maladies quelles qu’elles soient. Nos émotions sont libres, elles ne s’impactent pas dans le corps, contrairement à votre enfermement. Notre mental ne peut jamais donner d’atteintes de notre corps, nous sommes libres, même si nous partageons certains espaces communs.

Alors permettez-moi de ne pas vous surcharger avec ces connaissances pour l’instant. Si l’occasion s’en présente, un peu plus tard, alors à ce moment-là je vous les délivrerai, et j’aurai à vous parler très précisément de, disons une soixantaine, il y en a un peu plus, d’arbres différents dans leur fonction, qui sont des arbres communs et feuillus le plus souvent, et communs dans nos latitudes. Les arbres exotiques, effectivement, ne présentent que peu d’intérêt pour vous parce que je ne vois pas comment vous pourriez vous procurer des feuilles fraîches venant d’un autre continent.

Je vous ai donné, lors de ma dernière venue, les feuilles d’arbres les plus importants pour vous fortifier si je peux dire, dans votre éternité, et aussi pour vous pardonner à vous-mêmes. Les arbres que nous avons choisi de vous dévoiler, quant à leur feuillage, sont ceux qui sont les plus importants pour vous aujourd’hui, même pour votre personne. Mais bien sûr qu’il existe, comme je viens de vous le redire, une multitude d’arbres qui ont des fonctions, ne serait-ce que par exemple sur ce qui est nommé les génies des organes, mais là aussi cela nous emmènerait beaucoup trop loin dans une forme de connaissance. Vous avez suffisamment, je pense, d’accessoires à votre disposition dans tous les domaines de la thérapie pour vous aider. Ce que je vous ai donné la dernière fois, par contre, est une aide précieuse, et je ne suis pas certain que même les feuilles dites thérapeutiques aient des effets plus importants ou plus forts que ceux que vous avez avec vos moyens habituels. Par contre l’effet sur la conscience oui, sera lui beaucoup plus direct et beaucoup plus visible.

Question : vous avez précisé que ces renseignements étaient destinés à la période présente…

Tout à fait.

Question :… mais aussi aux moments futurs. Parliez-vous de la période des 132 jours ?

Je pense que, à ce moment-là, pour ceux qui seront les pieds sur terre dans leur corps de chair, il y aura d’autres mécanismes, bien sûr, en œuvre. Je ne pense pas que vous ayez l’opportunité, ni même la pensée, pour ceux d’entre vous qui se retrouveraient dans cette situation, de vous occuper de cela d’autant plus que nous ne savons pas nous-mêmes, au moment de l’apparition du jumeau du Soleil, de savoir si nos cérémonies seront toujours actives. Il y aura certainement un temps particulier, non pas de stase, pour nous, mais d’intense travail avec vos venues dans nos lieux de préregroupement, pour certains d’entre vous, et nous aurons vraiment, vous comme nous, d’autres sangliers à fouetter que de s’occuper de cela.

Déjà, si vous avez l’opportunité d’avoir notre eau, même sans feuilles d’arbre, c’est déjà un cadeau inestimable que vous vous êtes fait, d’autant plus que cette eau, dans ces moments-là, même si vous l’avez recueillie auparavant, se trouvera elle aussi informée par l’Appel de Marie. Alors pour nous, je ne peux pas vous dire exactement ce que cela produira sur notre eau, mais sur vous, cela est évident : cela amplifiera l’effet-lumière de cette eau. Nous, nous n’avons pas besoin de cet effet, mais nous savons que notre eau, là où elle sort de nos villages, en tous les villages, sera passablement différente. N’hésitez donc pas à partager cette eau si vous en avez. Rappelez-vous, une simple cuillère à café, quelques gouttes, jamais beaucoup, suffisent. Il n’y a pas de dilution d’une quelconque substance, il y a simplement une diffusion de l’information par la nature même de l’eau et par la nature même de nos cérémonies et de nos villages qui sont traversés par ces eaux, le plus souvent de manière souterraine.

Question : concernant votre mode de vie, la musique fait-elle partie de vos occupations, et si oui, avec quels instruments ?

Je n’aurai pas l’occasion de donner trop de détails sur notre organisation, mais par rapport à la musique, oui je peux y répondre. Les instruments que nous utilisons n’ont rien à voir avec les vôtres, même si certains peuvent en avoir des aspects semblables, en particulier dans tout ce qui est à vent, à cordes. Le bois, bien sûr, est omniprésent. Certains de vos instruments que nous avons eu la chance d’entendre avec grande joie, quand vous êtes venus pour nos cérémonies voilà quelques mois, ressemblent étrangement aux sons qui sont émis par notre instrument principal. Je ne connais pas le nom de votre instrument mais il émet des sons et des sonorités qui ressemblent tout à fait à ce que nous créons nous-mêmes avec nos instruments, mais aussi avec notre larynx.

D’ailleurs cette musique, elle est omniprésente. Vous ne le percevez pas encore mais un arbre chante en permanence, une simple fleur chante en permanence, mais vous n’êtes pas encore ouverts à ce genre de fréquences, même si certains d’entre vous, certes très rares, ont pu arriver à communiquer et échanger réellement avec un arbre par télépathie. Les arbres-maîtres sont tout à fait capables de faire cela et de vous donner des directives. Quant à nous, nous entendons comme musique, avant tout, la musique de notre environnement, que nous complétons avec nos larynx ou avec ces instruments particuliers. Il ne servirait à rien de vous les décrire, si ce n’est satisfaire une simple curiosité – le temps n’est plus à la curiosité, vous savez.

Même moi, voilà déjà plus d’un an, j’ai essayé de donner toutes ces informations à certains canaux parce que je pensais que ça pouvait être intéressant et stimuler leur curiosité à nous rencontrer. Mais aujourd’hui, vous êtes tellement nombreux à nous rencontrer de diverses façons que cela n’est plus indispensable.

Lors des premiers contacts que nous avons établis avec les humains à une grande échelle, nos elfes messagers se sont (ils sont très curieux eux aussi), se sont rendus près de certaines maisons pour voir ce qu’ils ne voyaient pas avant, comment vous vivez. Nous avons d’ailleurs été tous très surpris que vous regardiez la vie à travers des boîtes, nous ne comprenons pas cela. De la même façon, nous avons constaté que pour vous réchauffer, vous brûlez beaucoup de bois. Certes nous ne critiquons pas cela mais nous nous posons la question, parfois, de la façon dont sont traités ces arbres, parce qu’ils ont une souffrance. Nous avons eu l’occasion d’entendre le bois hurler son désespoir quand un arbre est abattu, mais aussi quand il brûle. Alors vous voyez, ce qui est anodin pour vous est pour nous quelque chose de terrible.

Mais cela ne vous avancerait à rien finalement et en définitive de vous dire cela, ce que nous avons récolté près de vos foyers par nos elfes messagers, ou même de vous parler de ce que j’ai déjà entretenu, si je peux dire, avec certains canaux concernant nos cérémonies nuptiales, comment fonctionnent nos relations, notre architecture au sein de nos villages. Mais aujourd’hui, il m’est demandé aussi de me restreindre par rapport à cela parce que cela ne représente qu’une curiosité qui, en l’état actuel des choses, est vraiment très secondaire, très annexe.

Ce que je vous ai délivré la dernière fois par rapport à ces feuilles précises était important justement pour cette période, alors nous ne rentrerons pas dans les détails, sauf peut-être de manière individuelle si certains d’entre vous sont intéressés. Vous savez que nos modes de perception les uns par rapport aux autres s’affinent de plus en plus. Beaucoup nous entre-aperçoivent, et certains même nous entendent, en d’autres lieux, en d’autres pays. Cela est déjà très réjouissant, et l’objectif, m’a-t-on fait comprendre, n’est pas de tout vous raconter sur notre vie, de même que nous n’avons pas à connaître les aspects de votre vie. Ce qui nous importe, comme toujours, est simplement ce qui émane de vous, de votre cœur. C’est là-dessus que se basent nos échanges, nos communications, nos relations.

Mais pour certains d’entre vous, vous aurez l’occasion par vous-mêmes de vérifier nos modes de vie. Vous serez accueillis comme nous accueillons tout voyageur de quelque dimension qu’il vienne, avec honneur et avec une grande fête où la musique est reine, où l’expression de nos tenues de Lumière devient… comment dites-vous, très chatoyante, très irisée. Mais vous le décrire ne sert à rien, mais le vivre par contre, si vous avez l’occasion de le vivre ou aurez l’occasion de le vivre, est quelque chose de merveilleux, comme pour nous cela fut merveilleux, lors de nos premiers contacts, quand vous êtes venus à nos cérémonies, en groupe ou seuls. Cela nous réchauffe encore plus le cœur de voir nos frères humains sortir de leur léthargie et de leur oubli. Vous savez qu’il y a très peu de pays sur cette terre, de pays humains, où nous sommes reconnus et acceptés. Mais maintenant les choses sont en train de changer à toute vitesse, surtout dans le processus que vous vivez et sa finalisation.

As-tu d’autres questions ?

Question : lorsque l’hiver arrive et que la sève d’un arbre retourne à la terre, l’arbre perçoit-il toujours quelque chose de sa partie hors de la terre ?

Il la perçoit dans toutes ses parties. Les racines des arbres parlent aussi. Quand je dis qu’elles parlent, c’est que leur tonalité est beaucoup plus grave que les sons que nous avons avec nos instruments, avec notre larynx. Les arbres communiquent entre eux, vous le savez, que cela soit directement par les forces éthériques, par leurs racines. Si vous avez l’occasion d’observer un soir où la lune est montante, plutôt, juste après la nouvelle lune, de regarder au-dessus des arbres, vous allez voir bien sûr l’éthérique de cet arbre. Et si vous communiquez avec cet arbre, simplement en lui envoyant de l’amour, vous verrez que cet arbre émet des prolongements de lumière tout autour de lui, de proche en proche, sur tous les arbres qui sont là, pour leur communiquer ce que vous lui avez communiqué.

Alors les arbres n’arrêtent jamais leur chant. Bien sûr, le chant d’hiver n’est pas le chant de printemps, le mouvement de la sève n’est pas le même, comme cela a été dit. Et même l’hiver, en plein cœur de l’hiver, les arbres s’expriment. Vous voyez, certains parmi vous ne supportent pas de manger certains aliments du fait de la souffrance de ce que vous nommez le peuple des animaux, mais je vous assure que la souffrance émise par un arbre peut être bien plus intense que la souffrance émise par un animal.

Vos frères humains d’Amérique du Nord, les Indiens, le peuple originel, pratiquaient de manière particulière pour l’abattage d’un arbre, afin d’éviter justement l’accumulation de cette souffrance, de la même façon que le sang d’un animal qui est abattu dans vos usines génère effectivement quantité de poisons, ce qui n’est pas le cas quand un animal est pris par la mort, même par un chasseur. Il est surpris, il n’a pas le temps de souffrir, ce qui n’est pas le cas de vos animaux dits domestiques ou des animaux que vous mangez. Et la souffrance qui existe dans les arbres, dans ces cas-là, même si elle ne vous touche pas, même si elle ne vous est pas perceptible, est pour nous l’équivalent de ce que certains d’entre vous appellent ressentir la souffrance animale. Mais ainsi va la vie en votre monde.

As-tu d’autres questions ?

Il n’y a plus de questions, il reste un témoignage, et si vous le souhaitez, nous pourrons passer à des questions orales.

Écoutons d’abord ce témoignage.

Témoignage : j’ai une profonde gratitude pour les peuples elfiques, et je me sens connectée à vous depuis si longtemps que je suis heureuse de ces temps où vous vous dévoilez.

Je me permets de t’interrompre deux minutes. Ce n’est pas nous qui nous dévoilons, c’est vous qui vous dévoilez, nous n’avons rien à cacher. Continue.

… quelle joie de vous retrouver. Je vous aime. Merci également aux fées et aux dragons dont je me sens proche.

Je te remercie de ce témoignage, il est très émouvant. Je n’ai rien à rajouter. Et j’exprime aussi ma gratitude pour avoir osé, vous, peuple humain, nous approcher. Bien sûr certains d’entre vous, comme le dit cette sœur humaine, ont des affinités particulières avec le peuple des elfes, de par leurs caractéristiques, de par la puissance en eux de l’élément Air, tout le côté créatif. Mais nous, nous vous accueillons indistinctement, que vous n’ayez rien à voir avec les elfes ou que vous ayez quelque chose à voir, dans le passé ou pour le futur, quel qu’il soit. Nous sommes ouverts à toute l’humanité sans aucune restriction parce que justement les voiles qui vous isolaient ne sont plus, ou en tout cas très affaiblis. C’est ça qui permet de communiquer, ce n’est pas nous qui nous dévoilons, nous avons toujours été là, c’est vous qui vous ouvrez à l’invisible pour vous, à l’inconnu.

De nos relations, d’ailleurs, nous vous l’avons dit, que cela soit avec nous ou avec nos frères dragons, puisque ceux-ci viennent maintenant nous visiter régulièrement, les barrières étant abolies, ils n’éprouvent plus de difficultés à oser se déplacer, très loin des fois, sans nécessairement suivre les lignes de lumière tracées entre les villages.

Vous découvrez en ce moment un foisonnement de vie au sein d’un système solaire qui, comme cela vous a été dit, a été enfermé depuis des temps immémoriaux, pour nous en tout cas. Vous retrouvez effectivement quelque part, même sans affinité particulière, une certaine harmonie avec nous parce que c’est inscrit, comment dites-vous, dans vos gènes, je crois. En fait, nous sommes là pour vous aider à vous dévoiler complètement. Dès que votre cœur vient à nous, sans arrière-pensée, sans restriction et sans peur, alors tout devient possible. Certains d’entre vous d’ailleurs, non pas dans ce lieu à Eridan mais en des lieux plus chauds peut-être, je dirais, sur d’autres continents, sont même venus s’installer à l’orée de nos villages de manière très sommaire, dormant dans des abris de toile, simplement pour être avec nous. Et nous établissons à ce moment-là une relation de plus en plus privilégiée et de plus en plus harmonieuse avec ces frères et sœurs humains qui ont osé s’installer avec nous.

Mais bien sûr, il ne faut pas s’attendre à retrouver vos boîtes à images, les endroits où vous brûlez les arbres, ni même ce que vous nommez nourriture, mais il est vrai que dans nos lieux, la nourriture devient vite superflue, même pour un organisme comme le vôtre. Vous êtes sur des lieux où la Lumière vibrale est un vortex, et là vous êtes nourris par la Lumière directement, et non plus en mettant quelque chose à votre bouche. Voyez, je vais vous donner un exemple, bien que je rompe ce que j’avais dit quelques minutes auparavant – qu’il n’était pas nécessaire de parler de nos coutumes de vie –, mais je vais vous donner simplement un élément pour vous permettre de comprendre certaines choses.

Bien évidemment nous ne mangeons pas, nous nous nourrissons de la Lumière, mais nous utilisons notre bouche. D’ailleurs ceux qui ont eu l’occasion de voir nos dents ont pu s’apercevoir qu’elles étaient toutes plus ou moins pointues, comme ce que vous nommez un carnassier, et pourtant nous ne déchirons aucune viande, aucune chair. Par contre, il peut nous arriver, avec nos dents, de demander à un arbre de nous fournir une branche, pour nos instruments en particulier, et bien sûr ces branches ne peuvent pas être coupées physiquement par nos mains mais nos dents ont cette particularité de pénétrer la matière sans aucun problème. Voyez, non pas pour nous nourrir, non pas pour prendre la vie, mais au contraire pour l’exalter, parce que nous choisissons le bois de nos instruments en fonction justement du chant qu’émet l’arbre, et chaque branche émet un son différent, selon sa longueur, selon sa grosseur, nous voyons cela clairement et nous l’entendons clairement.

Alors nous demandons parfois aux arbres de nous léguer une branche qui continuera à vivre sa propre musique, et aussi la musique que nous y insufflerons. Voilà un exemple qui pourrait peut-être vous induire en erreur parce qu’imaginez qu’il n’y ait plus du tout de barrières entre nous, et imaginez que vous trouviez un elfe en train de sourire à pleines dents, vous risqueriez d’être surpris. Mais bon, ce sont nos conformations qui sont adaptées à notre environnement, à notre vie et à ce que nous sommes. J’arrêterai là les exemples, sans ça, nous voilà partis pour très longtemps à vous raconter tout ce que j’aimerais vous dire mais qui pourtant ne peut que vous réjouir simplement le cœur mais ne vous permettrait pas nécessairement d’avancer vers votre vérité. Alors je me limite à cela.

Question : buvez-vous de l’eau ? La même que nous ou quelque chose de beaucoup plus subtil ?

Nous n’avons pas besoin de manger, comme je l’ai dit, mais nous avons des cérémonies où vous avez assisté, où effectivement nous nous servons de cette eau par voie externe ou par voie interne, non pas dans un but de mettre fin à une soif quelconque mais uniquement par plaisir du cœur. Nous goûtons l’eau, nous ne la buvons pas comme vous par besoin, mais simplement par plaisir de communion avec cette eau, avec nos ancêtres aussi ; l’eau vous le savez est un médium.

De la même façon me semble-t-il qu’il vous a peut-être été donné l’occasion de rencontrer ou de lire des écrits concernant les différents peuples intraterrestres qui n’ont pas, eux non plus, besoin de manger, et qui gardent pourtant une cérémonie hebdomadaire où il y a une forme de repas qui est un rituel de communion, simplement, qui n’est pas une nécessité du tout, ni un besoin, mais bien un moyen de communier. Nous faisons cela, nous, avec l’eau.

Le peuple des elfes, vous savez, adore les cérémonies, adore la musique, adore rire et échanger. J’arrête là sans ça je vais aller trop loin.

As-tu d’autres questions ?

Question : si l’on utilise votre eau en en mettant trois gouttes sous la langue, faut-il y mettre une intention pour que cette eau ait une action sur la conscience ou sur une partie du corps ?

Non, simplement laisser faire ce qui est dans l’eau. L’intention est donnée, par exemple, comme je l’ai dit, en cas d’application de feuilles, mais si c’est l’eau de la cérémonie, vous n’avez pas besoin d’émettre d’intention. Le plus souvent elle saura quoi faire, qui n’est pas nécessairement d’ailleurs ce que à quoi vous avez pensé.

Question : les personnes qui iront dans les lieux de regroupements elfiques sont-elles essentiellement celles qui sont aujourd’hui sensibles à votre présence ?

Je ne crois pas, c’est simplement une question d’urgence et de proximité. Nous ne sommes pas des lieux de regroupements mais des lieux de préregroupements, c’est-à-dire que nous sommes en quelque sorte des stations de transit, si vous préférez. Je ne crois pas d’ailleurs qu’après votre résurrection, même si votre lien avec nous est très fort, soit de rester avec nous dans ce premier temps jusqu’au grille-planète. Après, les choses seront différentes, mais avant non, vous aurez là aussi d’autres sangliers à fouetter.

Il y a une raison de proximité. Si par exemple… je vais parler par parabole parce que je n’ai pas le droit d’en parler, mais ce n'est pas grave. Si par exemple vous êtes conduits par vous-mêmes ou par un autre moyen de transport en nos lieux, bien sûr, je vous l’ai dit, c’est un lieu de transit mais le transit peut durer quelques-unes de vos journées, et de nos journées. À ce moment-là, nous établirons bien sûr un contact beaucoup plus intime et fort, parce que cela sera en règle générale après la Résurrection, dans les moments qui suivent, à votre retour de stase. Certains d’entre vous auront pu peut-être être amenés chez nous par diverses voies, pour vous mettre à l’abri de certains dangers que vous n’avez pas à vivre. Dans ces moments-là, même ceux qui ne se sont jamais penchés sur nous seront stupéfaits, à leur réveil, de nous voir de façon aussi précise et d’échanger télépathiquement avec nous.

Notre langue, d’ailleurs, n’est pas une langue elfique comme vous pourriez le penser, mais une langue chantée, parce que la vibration accompagne ces notes de musique et exprime non pas des concepts mais des images. C’est-à-dire que quand nous communiquons entre nous, nous n’avons pas besoin de vos mots, nous avons besoin de sons, de sonorités, de musique qui se transforme en nous par des images, et c’est l’association des images, des couleurs et des formes qui crée la structure de ce que vous nommez une phrase. Je ne vais pas continuer plus longtemps là-dessus, ça fait trop là.

Continuons.

Question : que se passe-t-il concrètement sur nos corps lorsque nous allons dans vos villages ?

Pour le moment, comme ça a été dit, au-delà de la surprise et de la joie de vous retrouver, l’important est effectivement la résonance de votre cœur, c’est-à-dire la capacité à vous ouvrir toujours plus à ce qui est invisible et inconnu – non pas sous forme de curiosité mais bien pour en bénéficier des effets. Vous avez dû tous remarquer, ceux parmi vous qui sont venus nous voir lors des cérémonies, ou indépendamment des cérémonies, que quand vous quittez notre lieu, vous êtes différents, même si cela ne dure pas. Vous êtes plus légers, le cœur plus léger, la Lumière devient perceptible pour vous, non pas seulement à travers vos yeux ou à travers vos sens et vos perceptions mais directement sur votre conscience.

En venant nous voir, même en dehors de nos cérémonies, même sans nous rencontrer personnellement, si je peux dire, simplement en étant à l’orée des villages, là où se situent les vortex, vous avez la capacité à être régénérés par la Lumière et à vous sentir plus légers, et surtout plus ouverts. C’est ça qui est le plus important, même si effectivement nos lieux peuvent avoir, comment dites-vous, des vertus thérapeutiques. Mais l’essentiel n’est pas là, il est vraiment dans l’ouverture de votre cœur, que cela soit avec nous, avec les dragons, avec les ondines, avec les fées ou tout autre peuple de la nature.

Un autre élément que cette légèreté et que cette ouverture, lié à l’élément Air que vous retrouvez dans nos vortex, c’est d’accroître en même temps que cette ouverture votre spontanéité et votre transparence, même si cela est temporaire. Si vous êtes attentifs, vous verrez qu’après vos venues en nos lieux, même en dehors des cérémonies, les mécanismes de synchronicité et de fluidité se mettent en place de manière plus visible. C’est normal, vous devenez plus légers, moins ancrés si je peux dire, en votre personne, mais plus ancrés sur le flot de vie de la Terre.

Y a-t-il d’autres questions ?

Question : faites-vous des rituels pour soulager la souffrance des arbres massacrés dans nos forêts, avec des machines automatiques ?

Les arbres sont sensibles à notre musique, ils y répondent par leur musique. Le problème n’est pas de tuer un arbre, c’est la façon dont il est tué, comme pour vos animaux. L’arbre est utile pour vous comme pour nous, même si nous ne les tuons pas. Si nous devions les tuer, nous le ferions sans hésitation, mais de façon profondément différente ; il ne sert à rien de générer de la souffrance. La mort, comme vous l’appelez, ne doit pas être une souffrance, quelle qu’elle soit, c’est une libération. Alors un animal qui est surpris par la mort ne souffre pas, un arbre qui est surpris par sa mort, comme le font les Indiens d’Amérique du Nord, évite cette souffrance. Et bien sûr les bois que vous utilisez comme ça, je ne parle pas de chauffage mais pour vos maisons, par exemple, deviennent de moins en moins solides, malgré les traitements que vous leur mettez, parce qu’il y a justement cette accumulation de souffrance dans le bois.

Même si vous ne la vivez pas comme la souffrance animale, elle est tout aussi réelle et vous affecte tout autant, alors qu’il suffirait de tuer un arbre et d’en user, d’en abuser même, mais de façon différente.

Question : comment s’y prendre quand on doit couper ou tailler un arbre ?

Parle à l’arbre, et dis-lui ce que tu vas faire. Par contre, si tu dois le supprimer, fais-le par surprise, saisis-le, mais n’émets pas de pensées que tu vas le tuer avant de le couper. C’est ce que font les Indiens, ainsi que me l’ont raconté les elfes qui vivent là-bas depuis des temps immémoriaux. Et même au sein… j’y suis allé une fois, dans le Grand Nord canadien, il y a des bûcherons qui savent comment abattre les arbres. C’est un secret parce qu’ils ne veulent pas passer pour des hurluberlus, mais ils font eux aussi une cérémonie de glorification de l’arbre, ils apaisent l’arbre, et là, à ce moment-là, il ne peut y avoir la moindre souffrance lorsque l’arbre est coupé.

Question : y a-t-il une saison privilégiée pour la coupe des arbres ? L’hiver ?

L’hiver ou le printemps sont les meilleures saisons, au moment où la sève est au minimum ou alors commence à être au maximum, juste après le début du printemps, mais à condition de respecter le fait de saisir l’arbre ou d’organiser une cérémonie auparavant.

Question : la lune a-t-elle une importance ?

Oh, je crois que beaucoup de jardiniers connaissent les principes de la lune dans l’agriculture, c’est la même chose pour les arbres. Il y a des jours où il vaut mieux s’occuper des racines, des jours pour les fruits et des jours pour les troncs. Je crois que vous nommez ça calendrier lunaire.

Question : pourriez-vous redire quelques mots sur les moments privilégiés de rencontre avec vous lors des deux dernières nouvelles lunes ?

Qui sont passées ?

Question : celles qui viennent, on est dans les trois dernières lunes de l’année.

Les dernières lunes nouvelles sont toujours les plus importantes mais cette année particulièrement, du fait même de votre Feu Igné et de votre libération. Elles sont importantes parce qu’elles sont les plus actives, si je peux dire, les nouvelles lunes, elles sont actives dans la mesure où plus aucun rayon solaire altéré ne peut pénétrer mais bien plutôt recevoir le rayonnement cosmique. Quand la lumière de la lune n’est pas reflétée sur la terre, quand il fait nuit, alors le rayonnement cosmique non enfermé est accessible à profusion. En cette phase particulière de fin d’automne et d’hiver, indépendamment même de cette révolution solaire, de ce cycle solaire de cette année pour vous, il y a à ce moment-là des influx magnétiques et des influx d’informations qui sont à nuls autres pareils dans notre eau et donc dans nos cérémonies. C’est dans ces moments-là que vous pouvez peut-être, pour ceux qui n’ont pas la chance de nous apercevoir ou de nous sentir, de rentrer plus facilement, de vous dévoiler donc plus facilement dans nos lieux.

Elles sont d’autre part importantes parce que durant ces nouvelles lunes, il y a un rayonnement particulier qui arrive sur terre, qui vient assouplir si je peux dire, les conditions de votre ascension et de votre libération. Nous savons que beaucoup de frères et de sœurs humains font ce que vous nommez des méditations de pleine lune, c’est une hérésie, parce que la pleine lune n’a pas la même vertu que la nouvelle lune. Vous la voyez pleine parce qu’elle reflète en totalité le Soleil et donc elle vous renvoie les rayons réfléchis du Soleil, et le Soleil, vous le savez, même s’il a libéré vos corps d’Êtreté, n’est pas encore totalement libre. C’est notre Soleil aussi, et quand il deviendra libre, sa taille sera sans commune mesure, et son rayonnement non plus, sans commune mesure avec ce que vous connaissez.

Alors les meilleurs influx dont vous puissiez bénéficier, indépendamment de nos villages, de nos cérémonies, c’est bien évidemment la nouvelle lune et certainement pas la pleine lune. Les soirs de pleine lune, nous restons le plus possible tranquilles, pas par peur mais parce que nous ne voulons pas nous mélanger, d’une certaine façon, avec ce rayonnement particulier. Mais nous savons pertinemment que vous glorifiez les pleines lunes. Certains enseignements, certaines philosophies de vie, certaines religions même se servent de ces cycles lunaires, et ça ne va pas dans le sens d’un quelconque avantage pour vous.

La vraie cérémonie de renaissance du printemps elle, se fête à la nouvelle lune du signe que vous nommez Taureau et certainement pas à la pleine lune, comme le font certains peuples habillés en orange le plus souvent, ou rouge ; c’est une hérésie. Ces gens ne sentent pas et ne vivent pas la conscience et l’énergie, ce n’est pas possible. Lors de la pleine lune, l’énergie, comme vous dites, se manifeste au niveau de la tête et uniquement au niveau du front, alors que la nouvelle lune, l’énergie est dans le cœur, que vous le sentiez ou pas.

Il a été attribué beaucoup de vertus à la Lune. En ses phases, cela est même visible sur les mouvements des eaux, les marées, et sur la pousse des végétaux bien sûr, mais indépendamment de cet aspect purement vital, les effets ne sont pas du tout les mêmes au niveau je dirais, de la vitalité de votre conscience, loin de là.

Avez-vous d’autres questions ?

Question : un arbre qui vit pendant plusieurs siècles a-t-il un rôle particulier ?

Non, il est simplement plus âgé. Ce qui est important, ce sont les arbres-maîtres. Vous en avez un magnifique au village d’Eridan à l’entrée, sur le vortex où vous vous tenez ; il en existe dans toutes les forêts. Bien sûr, un arbre-maître a une certaine stature, si je peux dire. Il est en général, même quasiment toujours plus gros que les arbres aux alentours, et les autres arbres le respectent, établissant une sorte de cercle autour de lui, le plus souvent ; c’est très facile à repérer. Mais les arbres vieux, non, pas nécessairement. Ils sont respectables, comme vos ancêtres à vous, nous les respectons de la même façon. Les arbres-maîtres sont profondément différents. Comme je vous l’ai dit, ils sont capables de communiquer en votre langue de manière télépathique.

Question : les arbres sont-ils habités par des faunes ?

Il peut y avoir des faunes aux alentours des arbres mais pas à l’intérieur des arbres. Je ne pense pas qu’un arbre tolèrerait, il n’a pas la physiologie, si je peux dire, pour accueillir un faune.

Question : les animaux vous perçoivent-ils de la même façon que nous ?

Non, de manière profondément différente. Ils ne nous fuient jamais car ils savent qu’ils ne risquent rien. Ils n’ont pas besoin d’être mangés ni abattus, ils participent et vivent dans le même habitat que nous. De la même façon que nous échangeons avec les arbres, nous échangeons aussi avec les animaux. Nous n’avons pas, au sens où vous l’entendez, d’animaux domestiques, mais nous avons néanmoins nos animaux familiers.

...ce sont les oiseaux ?

Pas uniquement. Là où nous sommes à Eridan, nous vouons une adoration sans faille pour les écureuils.

Question : dans mon jardin, un prunier a fleuri de façon extraordinaire, je suis tombée en amour avec lui et l’année suivante, il est mort. Comment cela peut-il changer aussi rapidement ?

Pour les arbres, il existe bien sûr des maladies dans les arbres que vous connaissez, parce qu’ils sont à l’interface et ils se nourrissent malheureusement de tout ce que vous émettez dans cette terre. Mais un arbre même en parfaite santé peut décider de quitter ce plan en l’espace d’une saison. Aucun arbre n’est immortel dans sa structure physique, il en est de même pour un arbre que pour nous. Quand l’Esprit d’un arbre décide de quitter son tronc, sa vie, il ne souffre pas, contrairement au fait de l’abattre, mais un arbre peut mourir très vite parce qu’il a simplement décidé de s’établir ailleurs, autrement.

Je n’ai pas bien saisi l’histoire d’amour avec l’arbre.

C’est le témoignage d’une personne tombée en amour devant cet arbre :
Un arbre m’a dit qu’il était content qu’on le coupe mais qu’il resterait près de nous, et j’ai vu son aura pendant deux jours. Cela est-il possible ?


Cela est même constant. Quand l’arbre, la forme, disparaît, l’éthérique de l’arbre demeure, de la même façon que quand vous mourez, votre éthérique demeure un certain temps. De la même façon, quand nous avons besoin d’une branche d’un arbre pour ses qualités particulières et que nous avons l’accord de l’arbre, une fois la branche coupée, eh bien reste en place le fantôme de l’arbre, de la branche coupée, c’est-à-dire la matrice éthérique. Celle-ci peut même subsister, pour les arbres-maîtres, bien plus longtemps que 48 heures ou une semaine.

Question : il y avait encore un rapport d’amour entre cet éthérique et moi

Oui puisque la conscience de l’arbre y est présente, ce n’est que la forme qui meurt. Comme vous quand vous mourez, pas ce que vous êtes. L’inconvénient de couper les arbres, je l’ai dit, au niveau de la souffrance, c’est que cette souffrance se fige en quelque sorte dans la matière, dans la forme, et l’éthérique de l’arbre à ce moment-là, sa conscience si je peux dire, a du mal à se libérer du phénomène de la souffrance qui a été infligée.

Question : comment couper un gros arbre par surprise pour éviter de le faire souffrir ?

Soit vous organisez une cérémonie d’offrande à l’arbre, comme les offrandes que vous amenez lors des cérémonies. Les offrandes peuvent être très variées, cela peut être des fleurs qui acceptent de se sacrifier pour l’arbre, cela peut être du tabac, les arbres adorent le tabac, pas la fumée mais la feuille de tabac, ou le tabac séché (mais certainement pas fumé). Parce que le tabac purifie l’arbre, il le lave de ses blessures. L’arbre ne souffre pas tant qu’il n’est pas abattu mais il peut être blessé par les maladies que vous connaissez, mais simplement par les émotions des hommes aussi, et le tabac les régénère, les cérémonies d’offrande à l’arbre les régénèrent.

Dès qu’un arbre est reconnu en tant qu’entité, dès qu’il y a une cérémonie qui lui est portée, alors il se sacrifie sans aucune difficulté. Quelle que soit son ancienneté, quelles que soient ses fonctions si je peux dire, pour lui à ce moment-là le sacrifice ne représente rien, alors que la souffrance elle, est quelque chose de terrible parce qu’elle reste inscrite, je vous l’ai dit, dans le bois, dans la forme, mais aussi dans la conscience de l’arbre et dans l’éthérique. C’est à ce moment-là d’ailleurs que quand un arbre renaît, quand la graine de l’arbre germe et que la conscience arrive, elle porte à l’intérieur les blessures de ce qu’elle a vécu et va développer ce que vous nommez des maladies cryptogamiques, c’est-à-dire ce qui est lié aux champignons, ou alors il devient sujet aux infestations d’insectes du fait même de cette blessure vécue antérieurement.

Et l’inconvénient aussi, je vous l’ai dit, c’est que les arbres communiquaient, par voie aérienne mais aussi par leurs racines, et donc les arbres partagent les informations, partagent les joies et partagent les souffrances.

Question : y a-t-il lieu d’enlever les mousses qui poussent sur les troncs d’arbres ?

Non, en général la mousse qui est présente uniquement selon l’orientation au nord, parfois à l’est, est en rapport avec un mécanisme qui n’est pas une agression ni une destruction mais une forme de, comment dites-vous, d’harmonie ou de symbiose particulière.

Question : qu’en est-il de la souffrance de l’arbre lorsqu’il y a de terribles incendies en forêt ?

Je dirais que pour l’arbre, l’élément Feu, même s’il met fin à la forme, implique moins de souffrance que de le couper et d’être coupé par un humain. Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas brûler du bois dans vos boîtes, mais que la souffrance qui est exprimée à ce moment-là peut être très forte, alors que ce n’est pas le cas quand il y a par exemple dans une forêt un feu naturel, comme cela arrive. L’arbre est en quelque sorte magnifié par le feu, un peu d’ailleurs comme ce qui vous arrive en ce moment.

Question : nous avons coutume de planter un arbre lors de la naissance d’un enfant. Si l’arbre meurt se sacrifie-t-il à la place de l‘enfant ?

Je ne suis pas sûr d’avoir saisi ce qui est demandé.

...pour l’enfant, qu’en est-il ?

Mais heureusement que quand l’arbre meurt – et souvent ce sont des sapins qui sont coupés à l’âge adulte –, parce qu’il est trop grand, heureusement que cela ne se répercute pas sur l’adulte, il n’y a pas de lien, c’est comme tu le dis une tradition, un symbole, mais il n’y a pas nécessairement, et heureusement, de lien énergétique quel qu’il soit.

Nous n’avons plus de questionnements et nous vous remercions.

Alors je rends grâce aussi et vous remercie pour votre accueil et votre écoute.

… Silence…

Je vous dis certainement à très bientôt, en ce village ou en un autre.

La bénédiction de l’ensemble du village d’Eridan vous est transmise par mon intermédiaire.

Et je vous dis à très bientôt dans nos lieux, ou peut-être ici. Que le cœur guide toujours votre route, quelle qu’elle soit. À bientôt sœurs et frères humains.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:03 (2017)    Sujet du message: Entretiens de Novembre : COMPLET + PDF

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom