Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

2017.05.28 - MARIE - Théophanie de l'Esprit

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 445

MessagePosté le: Sam 27 Mai - 15:02 (2017)    Sujet du message: 2017.05.28 - MARIE - Théophanie de l'Esprit Répondre en citant

.


Prière que l'on retrouve dans la Cana de  MARIE du 28 mai 2017 qui fait suite

Je te salue, Marie , qui est grâce .
Tu es bénie comme toutes les femmes .
Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit .
Sainte Marie Cœur de la Source ,
Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité .   




Dimanche 28 mai 2017
 


MARIE

Théophanie de l'Esprit

 


Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, vous qui vous joignez à moi en cet instant, ainsi qu’à l’ensemble des mes enfants occupés à autre chose, j’adresse tout mon Amour et toutes mes bénédictions, et installe en chacun de vous ma Théophanie.

Vous êtes innombrables dorénavant à avoir vécu, avec diverses intensités, la clarté de ce que vous êtes lors des Théophanies. Cette Théophanie, comme vous l’avez peut-être constaté, au-delà de nos rendez-vous, se produit en chacun de vous au-delà même de toute intention. Cela est la Théophanie perpétuelle.

Aujourd’hui, alors que s’achève ce mois de mai de votre terre, je viens vous engager à réaliser cette Théophanie envers l’Esprit qui est en vous, et qui ne dépend d’aucune forme ni d’aucune dimension. L’intensité de la Grâce est telle, à la surface de cette planète, que l’ensemble de mes enfants qui tourne son regard vers son propre cœur et vers son éternité découvre la Vérité. Ce mécanisme ultime de votre conscience, basculant au sein de la A-conscience, comme cela vous a été fort longuement expliqué et comme peut-être vous l’avez vécu, se présente aujourd’hui à vous par une Grâce spéciale, préalable à mon Appel. C’est en tournant votre conscience vers votre cœur, à l’intérieur du plus profond de votre être, que se trouve l’unique Vérité, en cette Théophanie de l’Esprit qui met fin à l’illusion de ce monde, à ses tourments, à ses mensonges, à ses enfermements.

Je suis venue vous inviter aujourd’hui à vous tourner intégralement vers ce que vous êtes, afin de vous prouver à vous-mêmes que tout ce qui se déroule sur l’écran de votre personnage et sur l’écran de ce monde, en quelque support que ce soit ou en quelque circonstance, n’est qu’une vaste illusion. Seule cette plongée en la Théophanie de l’Esprit va pouvoir, pour nombre d’entre vous, de manière rapide, mettre fin à tout ce qui résiste au sein de l’attachement à votre histoire, à votre forme ou à ce monde.

Je vous donnerai dans quelques instants, et je ferai lire, les mots qui accompagnent cette Théophanie de l’Esprit, non pas pour vous donner une énième prière de quelque nature que ce soit, mais bien pour vous donner les mots, en quelque langue que vous parliez, qui sont à même de faire cesser tous les mécanismes illusoires auxquels vous êtes encore souscrits et auxquels vous participez encore. L’Éternité est votre sauf-conduit.

Dès que s’achèvera ce mois de mai, commencera le mois des tribulations les plus intenses que l’humanité, déchaînée dans son erreur et son aveuglement, se détournant du cœur, va essayer d’enclencher, afin de semer l’effroi ou la peur. Se tourner vers son cœur, vers votre cœur, vers moi, vers l’Esprit, vous protège, si je peux dire – sans chercher une quelconque protection –, de toute action de l’illusion et des forces illusoires qui vont entrer en action dans peu de jours.

La Théophanie de l’Esprit vous dépose bien plus loin que le Soi, bien plus loin que l’Ultime Présence, en votre immortalité, en votre Éternité, au-delà de toute notion stellaire, au-delà de vos lignées, au-delà de ce qui ne peut être défini par des mots mais qui ne peut que se vivre. C’est à cela que vous êtes appelés, les uns après les autres comme tous ensemble, en cette période délicate pour la personne.

Il vous appartient aujourd’hui de franchir cet ultime pas ou d’attendre mon Appel. Cela tient simplement à votre emplacement, au sein d’une histoire et d’une personne, ou au sein de l’Éternité. Vous avez été fort nombreux à vous apercevoir de la différence de votre état d’être, si je peux dire, selon que vous viviez la Théophanie ou selon que vous ayez à affronter les circonstances duelles de ce monde, en quelque occupation ou en quelque activité que ce soit, vous ayant donné à goûter la félicité de la Vérité.

Aujourd’hui, nombre d’entre vous sont prêts à lâcher les ultimes amarres d’attachement à l’illusion, au déroulement du scénario de ce monde. Ceux de mes enfants qui ont trouvé leur cœur n’ont plus dorénavant qu’à s’y installer, de façon de plus en plus permanente et évidente. À travers ce que je nommerais ces mouvements de votre conscience, entre l’éphémère et l’Éternité, se joue en vous l’espace de résolution de ce qui peut encore s’opposer, par peur, par croyance ou par habitude, à la Vérité qui se déploie maintenant sur ce monde.

Comme vous le savez, l’ensemble des vaisseaux de la Confédération Intergalactique se manifeste de façon de plus en plus évidente en votre dimension, se laissant en quelque sorte voir, mais ceci n’est pas un spectacle, et vous le savez. Nombre de nos frères intergalactiques sont positionnés, que cela soit au niveau des volcans, que cela soit au-dessus de vos cités, que cela soit en différents lieux, afin d’œuvrer, le moment venu, lorsque mon Appel retentira, lorsque les signes du ciel et de la Terre seront accomplis en totalité, lorsque vos yeux se dessilleront et verront ce qu’il y a à voir dans le ciel. Alors nul ne pourra dire qu’il ne savait pas. C’est à ce moment-là que le Choc de l’humanité, pour nombre d’entre vous, se réalisera, avant même mon Appel. C’est au travers de ce choc et cette sidération de la conscience que l’Éternité peut émerger et se présenter à vous.

La Théophanie de l’Esprit, résonnant au sein des mots qui vous seront donnés dans un instant, vous permettra d’asseoir votre Éternité et d’observer par vous-mêmes qu’il n’existe plus aucune dépendance ni aucune attraction au monde de l’illusion. Tout ce qui était caché s’éclaire devant vos yeux dès l’instant où vous n’entrez pas en réaction vis-à-vis de quiconque ou vis-à-vis de vous-mêmes, mais laissez se vivre ce qui est à vivre dans la paix du cœur, au-delà de toute personne et de toute volonté.

C’est d’ailleurs au travers de ces allées et venues entre la Théophanie et l’état du cœur libre, et votre état de personne, que se manifestent à vous, de manière intime, les derniers décalages par rapport à la Vérité. Ainsi donc, quelle que soit l’intensité de vos Théophanies, si en revenant au sein de la personne, celle-ci reprend le dessus, par vos comportements, par vos récriminations, par vos paroles, alors il vous reste à vous asseoir encore plus au sein de l’Éternité afin que celle-ci transparaisse et agisse directement sur ce qu’il peut rester de personne.

Ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’est plus le temps de se nourrir de la Lumière pour exercer un quelconque pouvoir personnel ou mettre en action les quelconques résidus de votre personne. Quoi que vous ayez vécu en état vibratoire, quoi que vous ayez vécu comme assignation vibrale, quoi que vous ayez vécu comme révélation de vos lignées, de votre origine stellaire, quels que soient les mécanismes, même, je dirais, du Canal Marial actif chez vous, il vous est donné aujourd’hui de voir s’il existe encore une quelconque distance entre ce que vous présentez au monde et ce que vous êtes en vérité.

Ainsi donc, l’éclairage éternel de la Lumière vous donne à voir les derniers pans de votre personne qui résistent et s’opposent à la Lumière. Que cela soit à travers la moindre douleur se manifestant dans votre corps, en fonction de la localisation de cette douleur, cela vous orientera vers un centre de conscience qui n’est pas encore aligné avec la Lumière. Nombre d’éléments vous ont été communiqués, que cela soit par le Commandeur des Anciens ou par d’autres sœurs de Lumière ou par d’autres peuples de la nature. Aujourd’hui, vous ne pouvez plus vous cacher à vous-mêmes. Dès l’instant où une colère, une récrimination ou une tristesse apparaît sur l’écran de votre vie, alors vous n’êtes pas dans le cœur, à ce moment-là, mais vous êtes dans la personne.

La Lumière, aujourd’hui, s’installe en intégralité. Elle ne peut s’accommoder d’une quelconque persistance de l’illusion, d’une quelconque persistance d’un attachement quel qu’il soit, ou d’une manifestation de votre personnalité appelant à la réaction ou étant en réaction, ou se situant encore, par vos origines ou lignées, dans une forme de prédation, certes atténuée mais qui n’est pas conforme à la Lumière.

Le rappel à l’ordre de la Lumière, vous le savez, se traduira dans votre corps, mais c’est surtout le rappel à l’ordre de votre cœur maintenant : votre cœur va se serrer, se fermer, ou demeurer ouvert. Il vous appartiendra alors, par la Théophanie de l’Esprit, de ne pas laisser s’écouler le temps en demeurant au sein de cette personne qui a réagi, qui s’est opposée, qui a manifesté un désir ou une volonté qui ne peut être en aucun cas en accord avec la Lumière, mais seulement en accord avec ce qu’il reste de personne.

La douleur de votre corps comme la douleur de la conscience deviendront une réalité pour nombre d’entre vous. Il ne s’agit pas ni d’une punition mais bien plus d’un ajustement extrêmement fin de l’Éternité à ce monde. Il vous reste peu de temps, vous le savez, avant mon Appel. L’ensemble des signes prophétisés sont présents sous vos yeux, où que vous regardiez. Le maître des guignols, comme le Commandeur les appelait, joue son cinéma et croit bien évidemment avoir gagné, et se pavane sur l’écran illusoire de ce monde.

Ne participez en rien à cela et demeurez fermement établis dans la vérité de votre cœur, quoi que dise votre corps, quoi que dise votre personnalité, au travers de ses souffrances, de ses mémoires ou encore une fois, de ce qu’il peut rester d’habitudes ou d’attachements à ce monde. C’est ainsi que vous serez libres définitivement, n’étant plus soumis à un quelconque diktat de ce monde ou à une quelconque dictature de votre corps, concernant la préservation de sa soi-disant immortalité.

Il n’est plus temps, dorénavant, de jouer. La Théophanie de l’Esprit est un Feu d’Amour dévorant de vous-mêmes envers vous-mêmes. Seule la résistance à cela, seule la présence de l’ego et du mental fera en sorte que vous souffrirez. En l’Amour, il ne peut exister aucune souffrance, ni de corps, ni de la personne, ni de quelque aspect relationnel quel qu’il soit, sinon cela vous démontre que quelles que soient vos vibrations, il reste encore à lâcher un certain nombre d’éléments de la personne qui n’ont pas été vus et qu’il n’est plus temps de voir, mais simplement de vous remettre en votre Éternité, en votre cœur, et en la félicité.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, progressivement et très rapidement maintenant, plus aucun élément de vos défenses en tant que personne, plus aucune certitude en tant que personne – qu’elle soit liée à l’amour entre vous, qu’elle soit liée à la propriété, d’une maison, de n’importe quel objet, de n’importe quel assujettissement familial – ne pourra plus tenir. Il ne sert à rien de regimber, il ne sert à rien de vouloir maintenir une quelconque partie de l’éphémère, l’Esprit vous veut en totalité, le Christ est là en vous et il n’attend que vous, avant qu’il ne se manifeste à un moment précis, après mon Appel.

Ainsi, mes chers enfants, je viens vous demander d’exercer la plus grande responsabilité qui soit, en regard de votre éternité qui émerge au sein de l’éphémère. C’est en ces jeux ultimes, si je peux dire, que chacun de vous a la possibilité de se replacer dans la félicité de l’Amour, plutôt que dans la résistance ou l’expression d’une personne, avec ses failles, ses mémoires et ses habitudes, ainsi que ses espoirs et ses projections.

Il n’est plus temps maintenant d’observer votre vie, ni même d’observer la scène du monde. Vous le savez parfaitement, la Vérité n’est pas de ce monde, elle est seulement dans votre cœur et elle n’est nulle part ailleurs. Alors vous ne pourrez plus jouer le moindre jeu en tant que personne, sinon vous en supporterez et assumerez les conséquences au sein de la personne. Ceci n’est ni une punition ni une rétribution, mais juste une injonction de la Lumière qui devient tellement forte qu’elle ne peut pas permettre une moindre fausseté en l’expression extérieure comme intérieure de votre être.

Le rappel à l’ordre sera foudroyant, et de plus en plus foudroyant, de même que la guérison sera, elle aussi, de plus en plus foudroyante et évidente, dès l’instant où vous lâchez votre personnage, vos jeux de scène, vos jeux de rôle, vos jeux de peur, en acceptant de ne jouer que le jeu de l’Amour, quoi qu’il vous soit fait, quoi qu’il vous soit dit, quoi qu’il vous apparaisse sur l’écran de ce monde. Sinon vous ne serez pas libres jusqu’à la fin de ce temps de la Terre qui, vous le savez, surviendra 132 jours après mon Appel, pas une minute de plus et pas une minute de moins.

Alors je vous invite, par cette Théophanie de l’Esprit, à vous retrouver en quelque sorte en intégralité, au-delà de toute croyance, de toute condition, de toute supposition ou de toute projection dans un quelconque futur ou dans une quelconque espérance concernant quelque date que ce soit. Il vous est permis aujourd’hui, par la Grâce de la Lumière, comme cela fût le cas lors de la Libération de la Terre par l’Onde de Vie, et au-delà de tout mécanisme vibratoire, par le mécanisme ultime de la conscience, de passer de l’Infinie Présence, si je peux dire, à l’Absolu, qui est l’unique Vérité.

S’il demeure, sur l’écran de votre vie, des zones douloureuses, au niveau du corps, au niveau de vos relations, au niveau de vos amours ou de vos antipathies, alors je vous invite à vous regarder car dans ces moments-là, vous n’êtes pas vrais, vous jouez encore un rôle.

Je vous renvoie à ce qu’ont pu exprimer certaines de mes sœurs voilà quelques années concernant leur vécu de leur mariage mystique avec le Christ ou avec moi-même, de leur état de Paix, de leur état de sérénité, de leur état d’Amour. Cela n’est plus réservé à quelques saints mais chacun de mes enfants a la possibilité dorénavant de vivre cela, et je dirais même que pour chacun de vous, il s’agit d’un choix qu’il vous faut mener, afin de comprendre que vous n’avez plus aucun choix que de laisser l’Amour être ce que vous êtes afin d’être vous-mêmes en amour et non plus dans quelque défense de quelque territoire que ce soit, de quelque enfermement que ce soit.

Ainsi, l’injonction de la Lumière, l’injonction de l’Esprit de Vérité, vous place maintenant face à cela : être Amour ou être hors de l’Amour. Il ne peut plus exister d’alibi, de représentation ou de quelque chose à préserver, il n’existe que les défauts inhérents à votre personne. Quoi que vous ayez vécu comme vibration, il n’existe d’autre fautif que la personne elle-même ; vous, vous n’avez aucune faute. C’est à vous de choisir : d’être dans la Théophanie de l’Esprit de manière perpétuelle ou de vous situer encore et toujours dans les interrogations de la personne, dans les projections du mental, ou dans les habitudes venant de votre passé ou de ce monde.

Le temps est venu en quelque sorte, vous l’avez compris, de faire le grand saut, pour ceux d’entre vous qui ne l’ont pas fait, avec le plus d’évidence et le plus d’aisance possible, cela ne tient qu’à vous. Personne ne peut être responsable ou coupable, excepté vous-mêmes. Là est votre responsabilité, afin de vous établir dans le sourire perpétuel de la Joie, dans la béatitude manifestée à la face de ce monde, indépendamment de votre personne, et je dirais même, indépendamment de nos rendez-vous qu’il nous reste à finaliser jusqu’à la semaine après ce qui a été nommé la Pentecôte. Il vous reste donc un temps très limité pour être la Grâce et non plus être cette personne en ses zones de résistance, qu’elles soient corporelles ou qu’elles soient imprimées dans les émotions ou dans le mental.

L’Archange Uriel, je vous l’ai dit aussi, vous accompagne maintenant, que cela soit au cours des Théophanies de l’Esprit qui s’établiront spontanément entre vous, et surtout spontanément envers vous-mêmes dès l’instant où vous lâchez la souffrance, qu’elle soit de votre corps ou la souffrance de quelque illusion appartenant à l’éphémère.

C’est en voyant cet éclairage nouveau maintenant que chacun de vous, mes enfants, peut se voir réellement, sans faux-fuyants et sans faux-semblants. Vous ne pouvez mentir à vous-mêmes, vous ne pouvez mentir au monde sur ce que vous êtes. En ce monde, vous ne pouvez être qu’en représentation et que camoufler ou tricher avec ce que vous présentez à l’autre. Maintenant cela n’est plus possible.

C’est ainsi que vous observez le tohu-bohu qui grandit en ce monde, par l’ensemble de mes enfants qui se sont détournés, avec violence, de la vérité de l’Amour. Alors je vous en conjure, par la grâce de l’Amour et au nom de la Vérité, et au nom de qui vous êtes au-delà de ce monde et de toute apparence, de demeurer centrés, si je peux dire, en le Cœur du Cœur, en la Théophanie de l’Esprit, quel que soit l’élément, quelle que soit la situation qui puisse venir à votre rencontre. Si cela se produit, ce n’est justement que parce que vous n’avez pas lâché ce qui était à lâcher au sein de l’éphémère, quelles que soient vos vibrations, quel que soit l’état de votre véhicule ascensionnel.

Vous le savez, en finalité, cela ne fait aucune différence, mais la période qui s’annonce et qui est à traverser maintenant de manière formelle, durant les mois qui vont se dérouler, vous mettront face à la Vérité, la vôtre, que vous le vouliez ou non, celle que vous avez présentée à la surface de ce monde en quelque époque que ce soit et celle que vous présentez aujourd’hui, en finalité. Il s’agit donc, je dirais, d’un solde de tout compte ; à vous de voir et de décider ce que vous voulez garder par-devers vous ou ce que vous donnez, sans restriction et sans condition, à l’Éternité que vous êtes.

Vous ne pourrez plus tricher avec vous-mêmes, ni avec aucun frère et sœur, ni même avec les vaisseaux de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Que cela soit dans des structures appartenant à la 3ème dimension ou des structures beaucoup plus éthérées et beaucoup plus élevées sur le plan vibratoire, rappelez-vous, ce que nous voyons, c’est uniquement votre Lumière, tout le reste n’apparaît pas. Alors, si vous demeurez cachés par l’ombre de votre personne, nous ne pourrons voir votre cœur, et l’ensemble de la Confédération Intergalactique non plus. Ce qui veut dire alors que vous aurez à pacifier et à affiner ce qu’il vous reste à affiner pour retrouver votre liberté.

Vous avez eu, et nous avec vous, nombre d’années par rapport aux échéances chronométriques et chronologiques pour vous permettre de vous affiner. Cela, et je vous l’ai dit, a représenté une Grâce infinie de pouvoir être la Paix, la Joie, le sourire et la béatitude. Tout ce qui n’est pas sourire appartient à l’ombre, tout ce qui n’est pas éclat de votre regard en chaque regard posé sur ce monde n’est qu’une distorsion de la Lumière. Il est temps maintenant de voir cela, avec l’éclairage le plus total et le plus cru qu’il soit, afin de vous faire accepter votre Éternité.

… Silence…

Je vous rappelle, et il va être le temps maintenant que je donne la parole à l’un d’entre vous pour lire les quelques mots qui représentent une prière, non pas une prière en mots, non pas une prière en supplique, mais je dirais une prière à vous-mêmes, en le Cœur du Cœur, pour permettre à cette Théophanie de l’Esprit de recouvrir et de transmuter ce qu’il peut rester d’illusoire, en quelque schéma de vie que vous ayez à vivre en cette période.

Alors, enfant bien-aimé, je te laisse la parole pour transmettre ces quelques mots que j’ai donnés, qui vous permettront, si ce n’est déjà fait, de vivre cette Théophanie de l’Esprit avec évidence, avec facilité, sans être retenus ou freinés par quelque élément de votre histoire personnelle.

La Lumière, dorénavant, vous veut entièrement, en intégralité, sans aucune possibilité de zones d’ombre. Vous êtes la félicité, vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie, vous ne pouvez plus trahir cet engagement que vous avez pris, de quelque manière que ce soit, même la plus habituelle ou inconsciente. C’est cela que vous avez à voir afin d’être parfaits, comme celui qui vous a dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. » Il y a une responsabilité, une autonomie et une puissance en ces mots.

Je vous demande simplement de ne pas en faire une exégèse ou des vertus théologales, de ne pas en faire une récitation comme cela existe dans toutes les religions et qui, en fait, ne font que vous enfermer, simplement de prononcer ces quelques mots, à l’extérieur ou à l’intérieur de vous, et de vivre la Théophanie. N’oubliez pas que cette Théophanie de l’Esprit ne pourra plus du tout s’accorder avec quelque manifestation personnelle que ce soit ; d’ailleurs je vous l’ai dit, votre corps le traduira immédiatement par un rappel à l’ordre.

Alors, mon enfant, j’écoute ces mots que j’ai donnés voilà très peu de jours, afin que le plus grand nombre en soit informé. Nous t’écoutons :

Je te salue, Marie, qui est Grâce.
Tu es bénie comme toutes les femmes,
Et Jésus, le fruit de ton cœur, nous bénit.
Sainte Marie, Cœur de la Source,
Prions ensemble, maintenant et toujours, en l’Éternité.


Je rends grâce à tes mots. Que ces mots ne soient pas une complainte en vous, mais, je dirais, un garde-fou au maintien de votre extase, afin de ne plus être détournés par quelque circonstance que ce soit de votre vie ou de votre monde, de ce Cœur du Cœur.

Ainsi, cette Théophanie de l’Esprit se réalisera en lieu et place, chaque jeudi de mes dernières Théophanies. Je laisse la place en tant que forme et en tant que Mère à l’Esprit de Vérité, au Chœur des Anges, à l’Esprit du Soleil, à l’Impersonnel, tout ce qui ne peut être contenu par aucune forme.

Je vous invite à la communion éternelle en l’Amour, je vous invite à la prière silencieuse perpétuelle du cœur qui est action de Grâce et qui rend grâce. Vous êtes la félicité, vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie. Plus rien, excepté vous-mêmes, ne peut vous dévier de ce que vous êtes.

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. En la Théophanie de l’Esprit, nous nous accueillons les uns les autres, au-delà de toute forme.

… Silence…

Cette première Théophanie de l’Esprit que nous vivons maintenant, même si nombre d’entre vous ont déjà eu l’occasion, sans pouvoir mettre de mots, de le vivre, sera réalisée dans quelques minutes, tous ensemble, chacun de vous où que vous soyez, avec moi, avec les Archanges, avec l’ensemble de la Flotte Intergalactique des Mondes Libres, et cela se reproduira en les deux prochains jeudis, avant les Radiances Archangéliques. Et n’oubliez pas que cette Théophanie de l’Esprit, vous avez aussi le devoir, en tant qu’Êtres éternels, de le réaliser et de le laisser se vivre.

Votre corps en est le témoin, votre conscience en est le témoin. Or vous ne pouvez plus servir deux maîtres : soit vous êtes le témoin de l’Éternité, soit vous êtes le témoin de la peur.

Je bénis ainsi chacun de vous, en sa Vérité, en sa Lumière et en sa Beauté.

… Silence…

Nous vous avons accompagnés dans ce mois important nommé mois de mai ; notre Présence vous est acquise à chaque minute. Les ultimes voiles de ce monde qui vous occultaient la Vérité sont en train de disparaître définitivement. Quoi que vous ayez à traverser selon votre emplacement, n’oubliez jamais maintenant que votre sauf-conduit est le cœur et qu’il n’y aucun autre sauf-conduit, il n’y a aucune connaissance, aucune posture, aucune vibration, aucune conscience, même expansée, qui peut s’opposer à la Vérité.

Vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie, vous êtes mes enfants, vous êtes les enfants de la loi de Un, vous êtes la Vérité en action. Alors je vous bénis en la Théophanie de l’Esprit, alors je vous bénis en le Christ ressuscité en vous.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre.

… Silence…

Je suis née, en Esprit, en chacun de vous, qu’il m’ait reconnue ou pas.

… Silence…

En tant que porte-parole de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, je vous invite donc à ne plus être détournés en aucune manière de votre Éternité.

Dans très peu de temps, il n’existera nul besoin qui ne puisse être satisfait par le Cœur Éternel, par votre Éternité ; tout le reste ne vous sera d’aucun secours ni d’aucune utilité. C’est en cela que vous vérifiez vous-mêmes si vous êtes en votre Éternité et non plus en une quelconque posture ou un quelconque état de votre conscience, même la plus expansée.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre…

… Silence…

… et je bénis l’Amour que vous êtes.

… Silence…

Je vous dis à maintenant et à toujours, en l’éternité du cœur. Chacun de vous est béni, de toute Éternité.

… Silence…

Je suis Marie et je vous aime.

Je rentre maintenant en silence, en votre cœur, vous adombrant de mon Manteau Bleu de la Grâce.

Il est temps maintenant de cesser mes mots.

Je ne reviendrai pas maintenant aussi souvent que je l’ai fait durant ce mois écoulé, mais je viendrai toutefois en certaines dates calendaires importantes. Vous le savez, au mois de juin, il y a ce qui a été nommé la Pentecôte ; il y a aussi le mois sacré, chez d’autres de mes enfants ; il y a ce qui a été nommé le solstice d’été. C’est en cette période-là que je vous demande de laisser paraître l’Amour plutôt qu’autre chose, c’est en cette période-là que l’Amour doit être devant, devant votre personne. C’est à cette période-là que ce qui doit être éclairé le sera avec certitude et avec évidence. Je vous l’ai dit : « nul ne pourra dire qu’il ne savait pas ».

Je rends grâce à votre écoute, je rends grâce à notre communion, je rends grâce à la Lumière.

Je vous aime.

… Silence…



* * * * * 





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Mai - 15:02 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom