Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Mar 19 Sep - 00:30 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
ENTRETIENS Septembre 2017  




URIEL (prioritaire) OK
MARIE (prioritaire) OK
Gemma Galgani (prioritaire) OK
Thérèse de Lisieux (Prioritaire) OK
Yvonne Aimée de Malestroit (prioritaire) OK
La SOURCE OK
ORIONIS  OK
EYNOLWADEN OK
ERIANE OK
ANAËL OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 1 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 2 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 3 OK
  


Les canalisations ne sont pas dans l'ordre de réception
mais dans l'ordre adapté à la semaine que nous vivons
ANAËL sortira volontairement le 30 septembre après la fête des Archanges
  




PDF des ENTRETIENS de Septembre 2017

Sur SENDSPACE : http://www.sendspace.com/file/wxytig
Sur WE TRANSFER : lien valable jusqu'au 16/10 : https://we.tl/Gw0M5KYup5




[size=16][b]
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Lun 9 Oct - 01:19 (2017); édité 21 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Sep - 00:30 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Mar 19 Sep - 00:33 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


URIEL



Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Bien-aimés enfants de la loi de Un, que la Paix, l’Amour et la Vérité s’installent.

… Silence…

Écoute-toi et entends-toi.

Le temps du retour commence son décompte. Dans quelques jours, en la fête des Archanges, l’Épée de Vérité portée par Mikaël me sera transmise afin de trancher tout ce qui peut, de manière illusoire, empêcher ou freiner votre retour en la Vérité.

Écoute-toi et entends-toi, au-delà de tout mot, en le silence de ton cœur. Chaque souffle de ta vie est rempli de la bénédiction de l’Éternité.

Je t’invite et je te convie, en le jour des Archanges, à célébrer chaque souffle et chaque moment du déroulement de ta journée pour te relier à toi-même, afin de t’entendre, afin de t’écouter, en la Vérité de ton cœur.

À l’heure où tout est accompli et où tout s’accomplit en la densité finale de ce monde, je viens et je viendrai trancher en chacun de toi ce qui a été vu et qui peut encore réfréner l’élan de la Vérité, l’élan de ta beauté.

Je suis venu en ces jours qui précèdent la fête des Archanges t’inviter à la ronde des Archanges, à la ronde de la Vie, à la ronde de l’Unité, mettant fin aux ultimes pièges de l’illusion de vie de ce monde. Souviens-toi que tu n’as rien à parfaire qui ne soit déjà parfait de toute Éternité. Souviens-toi de ce que tu es toujours, malgré les apparences et les voiles encore présents en cet ultime temps où le temps n’a plus à être compté ni décompté.

Écoute ce que dit le cœur de la Vie, écoute ce à quoi t’appelle la Liberté et vis l’innocence de l’Enfance, l’innocence de ce qui est vrai, où rien ne peut être divisé, où rien ne peut être ôté.

Fais du jour de la célébration des Archanges une journée de grâce totale, te mettant en l’accueil inconditionnel de la Vérité.

Chaque jour qui te rapproche de cette fête doit voir ta Présence se magnifier et se déployer, quelles que soient les résistances, quels que soient les inconforts, quel que soit ce que tu crois, te donnant à mettre fin à toute croyance et à toute illusion. Car en voyant la Vérité de ton cœur, tu te reconnais en cette Vérité, et toutes les vérités qui n’ont fait que passer t’apparaîtront pour ce qu’elles sont : des illusions et des faussetés.

La puissance, alors, de ta Présence, viendra consumer, par la grâce du Feu Igné, tout ce qui peut encore te limiter ou te réfréner. Il n’y a pas de date, si ce n’est celle qui est inscrite dans ton calendrier humain, qui surviendra peu de jours après le début de l’automne et qui viendra t’affermir et te renforcer dans la vérité de ta Présence éternelle.

En ce jour qui approche, relie-toi en totalité à la Vérité de ton être et laisse œuvrer, aux ateliers de la Création, la Lumière qui façonne ton Éternité retrouvée. En ce jour de fête, le corps d’Êtreté de chacun apparaîtra dans la nudité de sa splendeur. Le Feu Igné viendra consumer ce qui, pour peut-être chacun de toi, n’a pu être encore consumé en totalité. Tu n’as rien à préparer, tu n’as aucune règle à observer si ce n’est être présent à toi-même et accueillir en totalité l’héritage de ton présent. Au sein de ta Présence, où que tu sois ce jour-là, en quelque occupation éphémère que tu sois, n’oublie pas de rendre grâce, n’oublie pas de célébrer le retour et la manifestation de ton Éternité. Sois humble, doux et patient avec toi-même, comme avec les circonstances de ce monde qui doivent se dérouler et se dérouleront.

Accueille avec la même qualité et la même intensité tout ce que la vie te présentera, parce que la vie te fera le cadeau de la Vie éternelle. Quelle que soit la visibilité, ou non, du signe céleste, les temps seront accomplis, avec fermeté et certitude, te donnant à te libérer de ce qu’il peut encore te sembler entraver ta pleine liberté et ta pleine autonomie.

Ne te laisse pas emporter, en ce jour-là, par quelque événement de ce monde, mais laisse-toi emporter au plus profond de ton cœur, là où siège le Christ, là où siège la Source, là où Marie déploie son Manteau bleu de la Grâce.

Toi qui es l’ami et qui es l’aimé, tu éprouveras par toi-même qu’il n’y a rien à redouter, et surtout qu’il n’y a rien à perdre que de vaines illusions liées à tes habitudes et à des certitudes en ce monde, te donnant alors à voir et à vivre qu’aucune vérité de ce monde ne saurait toucher la Vérité éternelle ; seul ton cœur le peut.

Toi qui es l’ami, qui es l’aimé, tu te rappelleras alors, en ce jour ou à partir de ce jour, la totalité de ce qu’est ta Flamme éternelle, ton Esprit, qui permet toute forme. Il n’y aura plus d’oubli possible. Il ne pourra pas y avoir d’ailleurs de réticence à ce Feu Igné.

Regarde en toi. À chaque fois que le monde t’appellera, que cela soit par une joie personnelle ou par un événement collectif, replonge en profondeur de toi pour t’y revivifier, pour t’alléger, et pour qu’aucune illusion ne puisse encore te perturber ni t’altérer.

Alors la résilience et ton altérité seront ton lot quotidien. Tu seras ressuscité en l’Esprit de Vérité, te permettant de vivre ce qu’il restera de jours avant l’Appel de Marie, quel que soit l’état de ton corps, quel que soit l’état de ton monde, dans la même sérénité et dans la même paix, te prouvant alors que cette paix ne dépend d’aucune circonstance ni d’aucune condition de ce monde, mais repose en intégralité sur l’Éternité révélée.

En le jour de la fête des Archanges et en les jours qui précèdent dorénavant, nous serons présents dans la ronde de ton cœur, au sein de ton Cœur ascensionnel. Que tu le perçoives ou pas ne changera rien à la Vérité de ce qui est à vivre et qui sera vécue.

La préparation ne correspond, je te l’ai dit, à aucun dogme et aucun rite, mais simplement te préparer à accepter la Vérité de ton cœur. Que tu la connaisses déjà ou que cela te soit inconnu ne changera rien.

En ce jour des Archanges, la Théophanie ne sera plus seulement un signe mais une évidence de chaque instant, nous l’espérons, pour un nombre toujours plus grand d’entre vous. De la qualité de votre silence, de votre capacité d’accueil, déroulera et permettra que la Joie prédomine, que la Paix ne soit pas effacée par quelque colère ou appréhension, ou quelque doute que ce soit.

Dès aujourd’hui, jour où tu me lis ou m’entends, aie une pensée pour l’Archange. Que cela soit mon nom ou tout autre nom, ce qui est important, au-delà de la fonction, en ces temps particuliers, est la vibration de l’archétype de ce qu’est l’Archange, qui, je te le rappelle, est aussi ce que tu es, si toutefois tu te décides à vivre cela au sein de tes expériences de la Liberté. Rappelle-toi qu’aujourd’hui encore, quelle que soit ton ouverture, quel que soit ton réveil, quelle que soit ta liberté intérieure, elle n’est que le reflet de cet Amour incommensurable qui ne pourra plus être freiné par quelque matière ou condition que ce soit.

Que l’Appel de Marie survienne ou avant ou après n’y changera rien quant à ce qui est à vivre en ce jour de grâces et de bénédictions que nous, Archanges, ainsi que l’ensemble des Anciens et Étoiles et que les peuples de la nature célèbreront avec nous et avec vous. Il ne s’agit pas de demander quoi que ce soit, il s’agit simplement d’être présent et d’accueillir, de rendre grâce, et enfin de t’entendre en Vérité, et afin de te vivre en Vérité.

Par mon Épée, je serai l’assise et les fondations de ton temple régénéré, de la beauté de ton sourire, de la Vérité exprimée et manifestée. Alors tu pourras t’entendre, alors tu pourras t’écouter, par-delà toute idée et toute pensée, par-delà toute histoire et toute condition, te rendant alors à l’innocence de l’expérience et au jeu libre de la conscience.

Pour beaucoup de chacun de vous, il y aura évidence à nulle autre pareille, en quelque expérience que chacun de vous ait vécue. La beauté du cœur, la beauté de la Vérité et la beauté de l’Amour qui ne dépend d’aucun attrait ni d’aucune sensibilité mais qui est l’évidence de la perfection, commencera à t’apparaître, et surtout commencera à être vécue, en toute liberté.

Lors de la ronde des Archanges, en la fête des Archanges, il y aura d’innombrables grâces qui ne sont en définitive que ton dû et que ta restitution à toi-même. Il n’y a aucun effort ni aucun mérite, car cela est le dû de chacun, quel que soit son état, quelle que soit la personne encore sur le devant de la scène.

Ce dont je parle se déroulera bien sûr avant tout en l’espace de ton temple sacré, en les profondeurs de ton cœur. Ne t’attarde pas au spectacle du monde, car en quelque souffrance que tu puisses percevoir, il y a derrière, en l’instant suivant, la joie la plus grande.

Là est la vraie renaissance, la véritable résurrection, là où plus jamais le mot « mort » ne pourra exister, là où plus jamais un quelconque oubli ne pourra survenir.

Mes mots, en ce jour où tu me lis, où tu m’entends, seront brefs.

Tiens-toi prêt et rappelle-toi : il n’y a rien à préparer, à l’extérieur comme à l’intérieur, simplement être là, en l’humilité et en la simplicité.

Pour nombre d’entre vous, cette Vérité sera infaillible.

En cette période préalable au jour des Archanges, chaque jour, chaque minute, il vous est offert l’opportunité de vivre la Grâce, quel que soit votre état au sein de l’éphémère.

… Silence…

Alors tu n’auras plus besoin de mots, tu n’auras plus besoin de demander, ni d’attendre, ni d’espérer, en quelque événement que ce soit. Par ton état alors, tu auras la preuve absolue et totale de ce que tu es, sans avoir besoin d’y croire, sans avoir besoin de construire une quelconque histoire, simplement en étant là. Je serai là. Comme la Source te l’a dit, elle ne te quitte plus ; aussi je te le dis, je suis à tes côtés, comme je suis en toi. Comment est-ce qu’un esprit parfait pourrait manquer de quelque élément que ce soit au sein de la ronde des créations et des décréations ? Archanges, Anciens, Étoiles, peuples de la nature, civilisations intergalactiques, tout est présent. Révèle-le, sans effort, par l’accueil en Unité et en Vérité de ce qui a toujours été là.

Je laisserai Marie, Reine des Cieux et de la Terre, exposer peut-être plus de détails. Quant à moi, j’en ai donné les lignes et les axes majeurs.

La plus grande des préparations intérieures se fera d’elle-même, sans votre concours personnel, entre l’équinoxe et le jour des Archanges. Il y aura donc une intensité nouvelle de votre Feu Igné en vous, venant de manière temporaire vous éloigner de la scène du monde afin que tout entiers et unifiés, vous demeuriez le plus possible dans la Vérité et dans la beauté.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Je suis avec vous dès maintenant et pour l’Éternité, de manière plus sensible et plus perceptible. Écoute et entends, au-delà de mes mots, dans la pureté de ton cœur, ce que cela signifie et ce que cela représente.

… Silence…

Alors, en le Feu Igné, je scelle ma Présence en ton cœur ; en le Feu Igné, je scelle ta liberté, inviolable.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement, et je te dis : va en paix, en l’Amour et en la Vérité, et laisse la joie de ton cœur restaurer la Vérité. Je te salue et je demeure en ta demeure d’Éternité, et n’oublie pas ce rendez-vous temporel où tu seras relié à ton Cœur et à ton Éternité, en ton intimité.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Que mon Blanc resplendisse en la joie de ton être. Par ta Présence, tu es bénédiction.

Au revoir et à toujours.


* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Mar 19 Sep - 22:23 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


MARIE



Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, partageons ensemble, tout d’abord, un instant de communion et de Théophanie, dans la Paix du cœur.

… Silence…

Que le Manteau bleu de la Grâce recouvre vos épaules.

Mon intervention fait suite à celle d’Uriel. Il vous a en effet incités à vous tenir dans le cœur, dans une période précise ; il ne s’agit pas d’un rendez-vous avec nous mais d’un rendez-vous avec vous-mêmes. Entre l’équinoxe d’automne et la date de la fête des Archanges, sont en effet réunies un certain nombre de conditions, au niveau céleste et terrestre, qui vont voir se produire un afflux important de rayonnements venant du ciel et venant de la Terre, que vos divers instruments de mesure pourront apprécier à leur juste valeur et que votre cœur, surtout, appréciera, à l’intérieur de vous.

En effet, durant ce laps de temps, vous constaterez pour nombre d’entre vous un mécanisme que vous pourriez appeler expansion ou élargissement de votre conscience, mais cela sera surtout l’occasion, si je peux dire, de vivre le cœur de manière la plus naturelle qui soit, d’avoir un aperçu, ou la totalité pour certains, de ce qu’est l’Éternité, en cette chair même et en cette conscience ordinaire, limitée, où vous vous tenez encore.

L’intensité, en effet, du triple rayonnement ‒ de la Source, le rayonnement ultraviolet du Soleil, et le rayonnement de l’Esprit Saint de Sirius ‒ sera majoré de façon importante. En réaction et en résonance, bien sûr, le noyau cristallin de la Terre exercera une poussée de Lumière importante. Comme vous l’a dit l’Archange Uriel, quelle que soit la date de mon Appel ‒ que nul ne connaît ‒, cet évènement aura bien lieu. C’est une succession, en fait, de rayonnements, d’impulsions, vous appelant tous, chacun de vous, à vous retrouver dans le cœur plutôt qu’en toute autre chose.

La qualité de la conscience, en ces jours-là, ainsi que la qualité des rayonnements dont je viens de vous parler, sera suffisamment importante pour permettre à beaucoup d’entre vous, nous l’espérons et nous le souhaitons ardemment, de découvrir la vérité du Cœur, non pas dans la tête, non pas dans les idées, mais bien dans le vécu intime de votre face-à-face entre l’éphémère et l’Éternel. Comme vous l’a stipulé l’Archange Uriel, il n’est pas nécessaire d’utiliser quelque protocole ou quelque rituel que ce soit mais bien d’être présents à vous-mêmes en toute innocence, en toute spontanéité, et d’être peut-être vigilants, ou si vous préférez observateurs, de ce qui se déroulera en vous.

L’acmé de ce processus, bien sûr, sera atteint le jour de la fête des Archanges, mais pour chacun de vous, cet acmé, de manière individuelle, pourra se produire à l’emporte-pièce, n’importe quel jour entre l’équinoxe et la fête des Archanges. Cela se reproduira, pas une seule fois mais à de nombreuses reprises que je ne peux pas encore préciser plus que cela, mais attendez-vous à être appelés par votre Lumière, appelés par votre Cœur, à vivre quelque chose que peut-être vous avez déjà vécu ou que peut-être vous n’avez jamais vécu mais qui, dans un cas comme dans l’autre, viendra éclairer, si je peux dire, de l’intérieur, au-delà de votre tête et de votre mental, de votre personne, vous fera soulever peut-être, plus ou moins complètement, les ultimes voiles de la séparation.

Il n’y aura pas de meilleure preuve, si je peux dire, de la réalité et de la vérité du Cœur jusqu’à mon Appel. Je sais pertinemment que le Commandeur, lors de son intervention de fin août, qu’il a eu l’honneur de faire à ma place, vous a stipulé qu’il n’y avait plus de grâces jusqu’à mon Appel. Le déroulement du scénario de la Terre nous permet cette opportunité. Rappelez-vous qu’il n’est question que de vous relier à vous-mêmes, à votre Éternité, et comme cela a été dit aussi bien par la Source que par l’Archange Uriel, d’accueillir ce qui va se présenter.

Encore une fois, vous n’avez pas besoin de vous préparer parce qu’il n’y a pas de rendez-vous formels, il y a simplement des moments, au cours de vos journées et de vos nuits, qui seront de toute évidence différents. Je ne peux vous en expliquer le déroulement car pour chacun de vous, bien sûr, ce qu’il se produira intérieurement sera profondément différent, mais la finalité est exactement la même : en quelque sorte, impulser en vous votre capacité de laisser émerger le Cœur, la Vérité et la beauté, au sein même de ce monde.

Vous pourrez constater par vous-mêmes, d’ailleurs, comme je l’ai dit, les modifications survenant sur la Terre comme au niveau du Soleil de manière assez aisée, me semble-t-il aujourd’hui, mais le plus important n’est pas là. Le plus important n’est même pas ces éléments peut-être inattendus ou vous confortant dans le déjà vécu, mais bien plus les résultats et les fruits qui seront obtenus et qui apparaîtront clairement dans les jours où vous le vivrez, et bien sûr à la suite. Il s’agit, en fait, de manifester l’Amour ‒ inconditionné et inconditionnel ‒ de façon plus ample, plus perceptible et plus visible.

Ne soyez pas surpris, quel que soit le déroulement de ce qui se produit pour chacun de vous, qui, je le répète, sera différent pour chacun mais dont la finalité est la même : vous permettre de vous tenir encore plus près dans ce « veillez et priez », qui n’est rien d’autre que d’être en accord avec l’Éternité de votre Cœur, de votre Présence, et de l’Amour.

… Silence…

Cela sera suffisamment perceptible, même si ce n’est pas compréhensible, pour observer, au décours de l’expérience, au décours de ces impulsions, la modification de ce qui fut nommé votre point de vue ou l’emplacement de votre conscience, vous amenant pour certains à découvrir l’observateur ou le témoin, pour d’autres à découvrir ce qui se tient en amont de la conscience, pour d’autres enfin, un sentiment de légèreté, une bouffée d’Amour. Dans d’autres cas, un changement qui ne peut pas être précisé plus que cela mais qui vous rendra de toute manière plus attentifs à ce qui se déroule en l’Éternité que le niveau que vous avez touché, si je peux dire, ou vécu, jusqu’à présent.

Où que vous soyez sur cette terre, que vous soyez occupés, que vous soyez disponibles, que vous soyez en train de dormir, cela ne fera pas de différence ; c’est pour cela qu’il n’y a pas besoin de préparation, qu’il n’y a pas besoin non plus de vous réunir mais de penser à être attentifs, sans rien demander, sans rien attendre, juste cette vigilance qui permet d’être attentif et vigilant sur ce qu’il se produit. Que vous nommiez cela énergie, vibration, conscience, corps, déroulement de votre vie, peu importe. L’important, encore une fois, ce n’est pas l’expérience que vous allez vivre ou la somme des expériences qui vont être vécues durant ce laps de temps ‒ qui culminera bien sûr le 29 septembre ‒ mais bien plus de vous prouver à vous-mêmes, quoi que vous ayez vécu jusqu’à présent, une vérité bien plus assurée et bien plus immuable dans votre vécu.

Il n’est pas nécessaire, dans ces face-à-face intimes entre votre Éternité et votre éphémère, de demander notre aide. Que cela soit par le Canal Marial ou à l’intérieur de votre cœur, vous devez être seuls face à vous-mêmes, en vous-mêmes. Uriel, bien sûr, c’est en quelque sorte le maître d’œuvre de ce qui se déroulera durant cette semaine qui, je vous le répète, sera profondément différente pour chacun. Il n’est donc pas question de vous donner les grandes lignes mais je peux simplement vous dire qu’a posteriori, et très rapidement, vous constaterez, si je peux dire, les différences successives qui surviendront.

Ce que l’on peut en dire simplement, c’est que les résultats attendus, non pas de l’expérience mais ensuite, dans les jours qui suivront, c’est une plus grande facilité à être en paix, une plus grande facilité à être spontanés, une plus grande facilité à vous abandonner à la Vérité. D’où que vous soyez partis avant cette date, après ces dates vous observerez que la Joie grandira, quels que soient les évènements de la Terre, quel que soit le moment de mon Appel, quelle que soit la visibilité des signes célestes. Une octave sera vraiment franchie dans cette révélation et dans cette dissolution qui vous a été effectivement présentée comme devant survenir, bien que nous n’en connaissions pas la date, dans le dernier trimestre de votre année 2017.

Attention de ne pas en faire une certitude car, comme vous le savez, à chaque fois nous nous adaptons, vous comme nous, aux circonstances que nous rencontrons. Mais néanmoins, c’est bien la première fois qu’il nous semble que l’ensemble des conditions préalables sont réunies afin de permettre cette espèce de saut de conscience. Cela a, a priori, rien à voir avec mon Appel ; celui-ci surviendra peut-être durant cette période ou bien plus tard, en cette année, cela n’a aucune importance. Cela n’a aucune importance parce que comme le Commandeur vous l’a dit, il ne sert à rien de chercher une date parce que la date est déjà arrivée. Elle en vous, en votre cœur, elle n’est pas repérable sur un calendrier mais c’est l’Appel de la Lumière comme jamais cela s’est produit, de manière beaucoup plus sensible même, et pour un plus grand nombre, que ce qui a pu se produire durant toutes ces années, que cela soit depuis la première descente de l’Esprit Saint en 1984, ou encore les Noces Célestes en 2009, ou les étapes suivantes.

Il n’y a pas d’urgence pour autant, il y a juste, comme vous le savez, à rentrer en vous. Continuer votre vie en ce qu’elle vous appelle à faire, et en même temps rentrer en vous, c’est-à-dire être vigilants, attentifs à ce qui se produira. L’expression de ce qui se produira, je vous l’ai dit, est très protéiforme, mais néanmoins, au-delà de l’expérience et de ce qu’il vous sera donné de vivre, l’important se situe juste après : de grands changements surviendront à l’intérieur de vous, dans votre façon de fonctionner, de voir les choses, de manière plus intense encore. Même si cela fut intense pour vous, cela sera encore plus intense ; si cela n’a jamais existé encore pour vous, vous le découvrirez alors.

Oh bien sûr, vous le savez, vous ne pouvez pas être concernés de manière collective et totale mais le nombre de mes enfants qui seront touchés par la Grâce augmentera de manière très sensible, permettant en quelque sorte d’adoucir les évènements extérieurs. Comme nous vous l’avions annoncé et comme vous le voyez, les Cavaliers sont à l’œuvre de manière de plus en plus formelle et évidente partout sur ce monde, mais comme vous le voyez effectivement, ce n’est pas l’ensemble de la collectivité humaine de la terre qui est pour le moment touchée, mais néanmoins cela suffit à ébranler, je dirais, les fausses certitudes de l’éphémère, vous demandant non pas à réfléchir mais en quelque sorte à vous saisir, non pas d’effroi mais de Joie.

Il vous a souvent été répété qu’au plus votre cœur serait ouvert, au plus vous vivrez votre Éternité, au plus vous serez dans la Joie quelle que soit la nature des évènements, douloureux pour l’ego, qui se produiront dans votre vie comme à l’extérieur de votre vie, à l’échelon de la planète cette fois-ci. Rassurez-vous, il n’y aura rien de pénible, il y aura juste les immenses joies de découvrir un peu plus, si ce n’est déjà fait, ce que vous êtes en Vérité, au-delà de toute recherche, de toute intention, de toute volonté, et de tout désir.

C’est pour cela que le mot accueil a été employé : accueillez, en Vérité, en Unité. Ne cherchez pas à comprendre, à saisir, à vous approprier ce qui se déroulera dans votre vie, à l’intérieur de vous, mais soyez simplement attentifs afin que votre conscience soit portée, si je peux dire, sur les expériences, uniques ou multiples, que vous vivrez durant cette semaine. Quoi qu’il vous arrive sur un plan extérieur et visible, que cela soit lié à votre environnement, à votre pays, aux Éléments, cela n’aura plus aucune importance du fait de ce qui se vivra pour nombre d’entre vous en votre intimité, en votre conscience. Cela vous amènera à faire la part des choses entre ce qui est en train de se dérouler sur le plan de l’éphémère ‒ et qui devient de plus en plus collectif ‒ et ce qui est en train de se vivre à l’intérieur de vous, en votre intimité. Tout ça vous a été largement explicité et évoqué.

Il n’y a rien à croire, il vous suffit simplement d’être objectifs et vrais en ce qui vous concerne à l’intérieur de vous en votre intimité, et aussi ce qui est observable sur l’écran du monde concernant non pas la folie humaine mais bien plus le déploiement des Éléments, et non plus l’arrivée de la Lumière qui est déjà là en quantité, à profusion, mais je dirais le déploiement de l’Éther, vous renvoyant à ce qui avait été évoqué voilà de nombreuses années par Sri Aurobindo concernant la fusion des Éthers, c’est-à-dire l’instillation, au sein des quatre Éléments, du cinquième Élément, c’est-à-dire l’Éther qui, je vous le rappelle, est lié à la Porte ER mais aussi et surtout au point ER de votre tête qui est relié à la Fontaine de Cristal, au Vajra, à l’Éternité, à votre Supraconscience, au Joyau.

Au plus vous serez, non pas prêts mais attentifs, si je peux dire, ou vigilants, au plus vous aurez la chance et l’opportunité d’observer ce phénomène que je viens de décrire. C’est effectivement au-delà des rayonnements venant du cosmos et de la Terre, du noyau cristallin, que les Éléments vont s’ajuster, se modifier. Cela concerne aussi bien la Terre, que l’Eau, que le Feu, que l’Air. Vous n’êtes pas sans ignorer, quoi qu’en disent les sceptiques et ceux qui sont dans le déni, l’accroissement des modifications liées aux Éléments et aux Cavaliers survenant de partout, que cela soit par l’eau, la glace, que cela soit par les volcans, que cela soit par les vents, que cela soit par la terre elle-même. Ainsi donc vous constaterez un double mouvement. Quel que soit le type d’évènement de votre région, ou du globe en entier, c’est surtout le paradoxe apparent entre cette Joie qui grandit et ces évènements qui peuvent être considérés, selon le point de vue éphémère, comme quelque chose de totalement anormal.

N’oubliez pas que vous rentrez de plain-pied dans la dernière étape de l’Apocalypse. Comme vous l’a dit le Commandeur et comme d’autres intervenants vous l’ont dit depuis le début de cette année, l’ensemble des prophéties de tous temps, où que l’on tourne son regard et sa lecture, vous annoncent exactement les mêmes évènements mais simplement, vous le savez, la finalité n’est absolument pas la même pour chacun d’entre vous, respectant ainsi votre liberté de choix, votre liberté de Lumière et votre liberté de conscience. Cela n’a rien à voir avec le libre-arbitre ou une quelconque rétribution, par contre, cela vous a été dit, cela est votre dû, cela est votre héritage, cela est votre nature et votre essence.

Alors vous voyez, il ne s’agit pas seulement de veiller et prier en attendant quelque chose, mais simplement de vivre ce que vous avez à vivre avec peut-être plus d’acuité et plus d’attention, plus d’observation. Ce n’est pas un grand effort, d’autant plus que vous pourrez le plus souvent, durant cette semaine-là, repérer par anticipation ce qu’il se produit au niveau des rayonnements émis par la Terre comme ceux émis par le Soleil, ou par les vents solaires et les rayonnements cosmiques.

… Silence…

Mon Manteau Bleu de la Grâce se déposera en vous. Il est aussi votre Manteau Bleu de la Grâce, il n’est pas ma propriété, il est à chacun de mes enfants, où qu’ils soient, quoi qu’ils vivent. Je voudrais peut-être éclaircir pourquoi je me nomme toujours « Reine du Ciel et de la Terre ». Tout simplement parce que lors de la première extériorisation de conscience depuis la Source, le Commandeur vous avait parlé d’une anomalie primaire avec un déficit du Féminin Sacré. Il se trouve que j’étais l’une des premières consciences à avoir pu rectifier immédiatement cette anomalie primaire, j’en porte la trace en moi, ce qui a permis, au fur et à mesure des éons et des éons, et des cycles et des cycles, de faire cesser cette anomalie primaire. En ce sens, je suis Reine des Cieux et de la Terre mais ne voyez pas là une quelconque supériorité mais bien un dévouement sans faille, comme toute mère sur cette terre, à ce qu’elle a porté en son sein.

Alors je ne peux pas vous dire : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie », comme mon Fils, mais je suis néanmoins la Mère éternelle qui pardonne tout et qui accueille tout car vous êtes tous la chair de ma chair, en ce monde, et en le Ciel, vous êtes aussi quelque part mes enfants. Mais n’y voyez pas une filiation quelconque, n’y voyez pas une supériorité, à quelque niveau que ce soit, bien au contraire, et Thérèse ou Gemma vous l’ont suffisamment exprimé durant ces années, car c’est celui qui est le plus petit d’entre vous, ici sur cette terre, qui est le plus grand au Ciel. Vous ne pouvez pas être une référence en ce monde et être une référence au Ciel. Regardez la vie de Thérèse, regardez la vie de Gemma, regardez ma vie quand j’ai accueilli le Christ. Cette vie était insignifiante, elle était dans le secret et dans l’intimité de mon cœur. Je n’étais pas en représentation, je ne cherchais aucun pouvoir, aucune ascendance, aucun leadership, mais néanmoins, la vérité de mon incarnation vient directement de cette anomalie primaire.

Je vous ai donné, il y a peu de temps, une prière particulière. Cette prière peut vous soutenir, non pas pendant la période où vous devez être attentifs mais avant ou après, parce qu’elle vous reliera à ma Présence de manière plus évidente et plus agréable encore, vous donnant à découvrir peut-être, au-delà de tout rôle historique, mon emplacement et la vérité de ce que mes sœurs et moi, non pas Étoiles mais mères généticiennes, avons permis, bien avant l’enfermement de la Terre, au niveau des jeux de la conscience libre. Ces jeux de la conscience libre étaient marqués par l’innocence, la ferveur du cœur, où rien ne pouvait être souffrance, où rien ne pouvait être limité, quelle que soit la dimension. Alors bien sûr, je n’en fais et je n’en tire aucun avantage, si ce n’est une immense responsabilité par rapport à chacun de mes enfants, qu’il m’ait reconnue ou pas.

Rappelez-vous qu’une mère protège son enfant, mais à un moment donné elle lui rend en quelque sorte sa liberté parce que l’enfant est devenu adulte. Vous, je vous demande de revenir comme des enfants afin de redevenir adultes en Éternité, c’est-à-dire autonomes et libres. Là est ma responsabilité que j’assume depuis des temps immémoriaux, avant même d’être Marie sur cette terre, bien avant.

Je me permets aujourd’hui d’être beaucoup plus intime avec vous parce que je suis en vous, parce que vous êtes la chair de ma chair, que vous le vouliez ou non, et parce que notre proximité maintenant est telle que cette familiarité est de plus en plus évidente pour chacun de vous, que cela soit de manière intuitive, sans l’avoir vécu, ou alors parce que vous l’avez vécu peut-être au niveau de votre cœur ; ça ne fait pas de différence. Je ne revendique rien d’autre pour chacun de mes enfants que sa liberté et son autonomie, que la restitution à sa beauté et à cette Vérité. Voilà, en ce qui concerne quelques précisions qui, peut-être, vous combleront mais qui, en tout cas pour moi, il était essentiel de vous donner maintenant.

Ne cherchez pas à me représenter, quelle que soit la forme que je prenne en me présentant à vous si vous avez l’opportunité, au-delà de la perception de ma Présence et de mon Cœur, de me voir d’une façon ou d’une autre. Ne me figez pas dans une forme, même celle historique, même si pour vous cela représente un appui. Et rappelez-vous aussi que je peux protéger chacun de mes enfants mais que je ne peux pas l’extraire, pour lui rendre sa liberté ; il n’y a que vous qui pouvez le faire. Grâce aux Théophanies, qu’elles aient été très éphémères ou permanentes pour vous, vous avez grandi en autonomie, vous avez grandi en liberté. Quelles que soient les affres de votre corps ou de votre vie éphémère, cela a grandi quand même en vous, faisant naître non pas l’espoir, ni l’espérance, mais faisant naître la Vérité.

… Silence…

Chacun de vous, à votre manière, comme cela a été dit, est à la juste place ; même si cette place vous paraît inconfortable, même s’il y a des grincements de dents, des perturbations ou des grandes joies, cela ne change rien parce que la finalité est exactement la même pour chacun. Tout ceci n’est que transitoire et temporaire, et n’est lié qu’aux meilleures circonstances pour chacun de vous, soyez-en assurés, pour vivre la Liberté. Même si une maladie vous contraint, ou une séparation vous contraint, allez au-delà de la tristesse de l’instant, de la souffrance de l’instant, et vous verrez alors qu’il ne pouvait pas y avoir de meilleur élément pour être libres et autonomes, pour grandir, parce qu’au Ciel, je vous l’ai dit, je serai toujours là aussi, mais vous serez autonomes et libres. Que vous soyez absolus, que vous soyez sur votre monde d’origine, quelle que soit votre route, si vous décidez d’emprunter une route, je serai toujours là, en quelque dimension ou en quelque monde ou forme que ce soit, mais non plus de la même façon. Mais cela est pour dans quelques instants, pas pour tout de suite, même si ces instants sont très proches, et très proches de vous comme de nous.

Bien sûr, les Théophanies que vous avez peut-être vécues sont toujours d’actualité, même s’il n’y a plus de rendez-vous parce qu’elles deviennent de plus en plus spontanées, avec plus ou moins d’évidence selon ce qu’il peut rester comme voile par rapport à la découverte de votre Cœur éternel. Votre corps d’Êtreté est là, l’ensemble des structures dites de transition (Portes, Étoiles) sont installées ; que vous les perceviez ou pas ne change rien. Chacun d’entre vous, dorénavant, a récupéré si je peux dire son corps d’Êtreté, même s’il n’en a aucune perception ni aucune sensation. Donc vous le voyez, tout est fin prêt pour votre résurrection. Nul ne connaît la date ni l’heure, mais nous pouvons simplement vous assurer que là, cela est effectif sur le plan concret de la matière.

Rappelez-vous, il n’y a rien à protéger, il n’y a rien à sauver, il n’y a rien à anticiper. Le « veillez et priez » peut être remplacé par la simple vigilance et la simple attention de ce qui se déroule en vous, à chaque instant, à de nombreuses reprises, dès l’équinoxe touché.

Comme vous l’a dit le Commandeur, beaucoup d’évènements, heureux, surviendront entre le 1er octobre et le 31 décembre de cette année 2017. Comme je vous l’ai dit aussi, il y a de fortes chances ‒ nous ne pouvons parler qu’en termes de chance, même s’il est évident que la finalité est actualisée, c’est-à-dire l’Ascension de la Terre et votre libération collective. Il y a juste à mettre en syntonie et en synchronicité les évènements déjà arrivés sur les plans plus élevés avec ce plan le plus dense de la Terre, et cela, nous ne maîtrisons pas le calendrier, nous maîtrisons simplement ce qu’il va se produire au niveau cosmique et au niveau du noyau cristallin de la Terre qui, je vous le rappelle, noyau cristallin de la Terre et Soleil ont été libérés de leur enfermement.

Il restait à mener à bien, durant toutes ces années (dont le nombre nous était inconnu), depuis le 28 octobre 2011, à ancrer cette nouvelle réalité, à la manifester, et cela ne dépendait ni de nous ni de vous, ni même de la Terre, mais simplement de l’ensemble que vous nommez système de contrôle du mental humain, lignes de prédation, mais surtout l’inconscient collectif et ses derniers reliquats qui vous maintiennent encore prisonniers, quelque part, d’une forme et de l’illusion.

Mais de plus en plus parmi vous, quelles que soient leurs projections ou leur désir, vivent cette intensité d’Amour, même si pour l’instant le mental peut les emmener à bâtir, échafauder des scénarios pour un futur qui n’existe pas, au sein de cette dimension. Cela n’a aucune importance. L’important est de vivre le Cœur et pas de prévoir ce qu’il va arriver, de retrouver votre Éternité et ne pas faire… d’échafauder de plans sur un déroulement. Bien évidemment l’Archange Anaël, voilà plus d’un an, ainsi que l’a respécifié le Commandeur des Anciens, vous a donné des éléments de repères chronologiques dans le déroulé de l’Ascension de la Terre, Ascension de la Terre qui, je vous le rappelle, a commencé début mars, qui a franchi une octave au moment de l’installation des Théophanies, et qui franchira une ultime octave entre l’équinoxe d’automne et le 29 septembre.

Après cette date, vous constaterez pour beaucoup, quelle que soit votre vie, quelles que soient vos pertes, quelles que soient vos souffrances, quel que soit l’état de votre corps ou de votre conscience ordinaire, un changement, parce que la vérité du cœur ne pourra plus être abritée longtemps, même pour ceux qui sont dans le déni ou la colère. Les évènements, intérieurs comme extérieurs, pour beaucoup, ne laisseront plus planer aucun doute ou aucune interrogation sur ce qui est en train de se vivre, c’est-à-dire la Résurrection, la fin de la souffrance, l’éternité de la Joie. Tout le reste vous semblera s’éloigner de vous, même si vous y tenez, sans que vous puissiez faire grand-chose si ce n’est accueillir la Joie.

C’est donc un grand moment de libération individuelle, comme cela fut le cas au moment de la naissance de l’Onde de Vie, ou encore lors de l’installation du Canal Marial, ou encore de la Couronne ascensionnelle du cœur. Ce qui est en œuvre, si cela vous intéresse, c’est la connexion, non pas entre la tête et le cœur, dorénavant, mais la fusion du Vajra ou corps d’Éternité (13ème corps) avec votre Cœur, une forme d’alchimie dont bien évidemment les signes et les perceptions seront différents selon votre état du moment, mais en tout cas, d’où il découlera un allègement, une joie à nulle autre pareille. Même si les Théophanies vous ont été données à vivre de façon importante, encore une fois, c’est une autre octave qui se présente à vous.

Bien sûr vous pourrez constater, dans un premier temps, pour vous comme pour des frères et sœurs qui sont pourtant dans le même état et dans la même vérité, des fluctuations parfois surprenantes. Ne vous inquiétez pas et ne vous alarmez pas, elles ne dureront pas, ce ne sera que des réajustements qui prendront peut-être quelques heures ou quelques jours mais qui se dissiperont très vite.

… Silence…

Après cette date, nous le savons, nous verrons de plus en plus de mes enfants avec le sourire, porteurs de cette Joie sans qu’ils puissent même l’expliquer, c’est la fameuse Joie sans objet. Et cela est ouvert, bien sûr, non pas uniquement à ceux qui ont vécu l’une des Couronnes ; même ceux d’entre vous qui n’ont pensé rien vivre jusqu’à présent seront touchés d’une manière ou d’une autre.

Encore une fois, il ne sert à rien de prévenir vos proches parce que vous risquez non pas de les rendre plus attentifs mais plus résistants. Si vous tombez sur mes mots, écrits ou entendus, c’est que vous êtes concernés au premier chef, mais surtout ne faites pas l’erreur d’annoncer quoi que ce soit à quiconque. Soit vous tombez sur ce que j’ai dit, et qui d’ailleurs sera dit par d’autres voix que la mienne ‒ qui ne sont pas reliées à la Confédération Intergalactique des Mondes Libres mais à des spécificités de certains mondes qui sont libres et qui appartiennent pourtant à la Confédération Intergalactique des Mondes Libres ‒, c’est-à-dire que vous constaterez que nombre de médiums, d’intermédiaires, pour une fois, vous diront la même chose, même si les mots sont différents. Mais le plus important n’est pas l’annonce, comme je l’ai dit, je vous le répète, c’est ce qui se produira juste après en vous, même si les expériences peuvent être très fortes.

Alors je vous demande de ne pas prévenir ceux qui n’ont pas à être prévenus, ce n’est pas vous qui décidez. Simplement seront au courant, de manière naturelle, ceux qui doivent l’être. Et ce ne sont pas mes mots qui vont les mettre au courant, mais leur vécu.

Ne vous mettez pas en attente ou en espérance. J’ai bien précisé aussi que nombre d’entre vous, même ouverts, n’auront pas nécessairement des choses spectaculaires à vivre, mais vous en constaterez néanmoins les effets après, à travers votre comportement, votre énergie, votre regard, votre bienveillance qui sera exprimée de manière spontanée, sans aucun vouloir, sans aucune décision de votre tête.

… Silence…

Je ne vous cache pas non plus qu’un certain nombre d’éléments sont diffusés, je peux dire, à outrance sur la terre, vous faisant croire, vous faisant adhérer à l’idée qu’il existe, dans cette période de temps, un jour précis correspondant à une description, elle aussi précise, dans l’Apocalypse de saint Jean. Ne soyez pas axés sur cette journée parce que justement c’est au cours de cette journée que le jeu de l’Ombre et de la Lumière risque de perturber. C’est en ce sens que nous, de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, avons décidé d’œuvrer entre le 22 et le 29, du fait des circonstances cosmiques et terrestres, pour limiter l’influence de cette falsification. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il ne se passera rien, bien au contraire, à cette date, mais ce n’est pas tout à fait ce que vous pensez. Mais il sera bien assez tôt de le vivre, dans quelques jours.

Alors bien sûr, ce que je vous ai dit aujourd’hui doit être connu de ceux qui m’écoutent, qui me lisent, de manière rapide, ainsi que ce qui a été dit par l’Archange Uriel, afin que ceux qui doivent tomber sur cela tombent dessus, mais encore une fois, ne faites pas de forcing. N’imposez rien, respectez la liberté de chacun, c’est ainsi que vous respectez vos frères et sœurs, mes enfants, parce que chacun doit vivre ce qui lui est propre. Je vous le rappelle, vous n’avez pas tous la même réalité, ni même la même route ni la même destination, et pourtant vous participez bien d’un processus collectif qui a démarré, comme je vous l’ai dit, au début de ce mois de mars, qui est l’Ascension de la Terre et la libération de l’humanité. Je vous répète que nous n’avons jamais dit que l’Ascension concernait l’ensemble de l’humanité, mais la totalité de la terre, oui.

Voilà où se trouve le travestissement, par rapport à cette date située dans la période que je vous ai donnée mais qui ne concerne qu’une journée. Ne vous alarmez de rien, restez dans la bienveillance et l’accueil, dans la simplicité, vaquez à vos occupations s’il y en a, mais avec peut-être plus de clarté qu’habituellement, plus de vigilance, non pas en espérant ou redoutant quoi que ce soit mais en étant disponibles.

… Silence…

Durant cette semaine-là, d’ailleurs, vous aurez certainement l’opportunité d’entendre ou de lire certaines interventions réalisées par mes sœurs Étoiles, qui complèteront ce qu’elles vous ont dit par rapport à leur vécu historique, sur non pas la préparation mais l’état de votre conscience en cette période. Soyez prêts pour l’inattendu et l’imprévu, soyez prêts pour l’Inconnu, soyez prêts pour la Joie surtout, tout le reste ne fait que passer.

Il vous sera loisible, par rapport à ce qu’a dit l’Archange Uriel et ce que je viens de dire, d’interroger mes sœurs Étoiles qui seront dévouées, dès demain, pour vous expliquer non pas ce qu’il va se dérouler, parce que cela sera profondément différent pour chacun, mais ce qui sera observable après. Et vous verrez, il n’est question que de Joie, que de beauté, que de Vérité, contrastant bien sûr avec ce que nous avons tous vécu en ce monde : la mort, la séparation, les blessures, les souffrances, mais aussi les joies de la vie.

… Silence…

N’oubliez pas que même durant cette semaine-là, ou dès maintenant, que si vous continuez les Théophanies, vous ouvrirez encore plus grand les vannes de votre Cœur, et de la Joie, et de l’autonomie. Si vous avez la chance et la possibilité de les sentir et de les vivre, n’hésitez pas.

… Silence…

C’est aussi durant cette semaine-là, du fait même des rayonnements solaires et cosmiques, que ce qui avait été préconisé par ma sœur Hildegarde de Bingen pour l’été pourra être poursuivi durant cette période, vous facilitant en quelque sorte l’intégration de votre conscience et des expériences que vous aurez à vivre : la fameuse eau solarisée. Pour le reste, vivez votre vie normalement, si possible sans vous laisser altérer ou perturber par quelque évènement extérieur quel qu’il soit, concernant votre environnement proche comme ailleurs sur la terre. C’est dans cette période-là que la recherche du Royaume des Cieux à l’intérieur de vous, qui n‘est pas une recherche au sens spirituel, sera la plus probante.

Alors, mes enfants, je vous le redis, tout n’est que Joie, tout n’est que Félicité. Quelles que soient les apparences, elles ne font que passer ; quelles que soient les souffrances, elles ne font que favoriser votre Lumière.

Soyez vous-mêmes, soyez humbles. Ne parlez pas ou n’annoncez pas cette semaine-là à ceux qui ne sont pas prêts, cela ne changera rien. Si des frères et des sœurs doivent être informés, ils le seront, comme je vous l’ai dit, aussi par d’autres voix que la mienne. Respectez la liberté de chacun de vivre ce qu’il a à vivre car vous ne connaissez pas et vous ne savez pas ce qu’il y a derrière toutes les apparences, même si vous êtes libérés vivants.

… Silence…

D’ailleurs, vous pourrez aussi constater par vous-mêmes, quel que soit ce que vous vivez à certains moments, durant cette semaine-là, que cela est parfaitement synchrone avec ce qu’il se déroule par rapport aux rayonnements cosmiques, solaires et terrestres, mais aussi avec l’activité des Éléments.

Ne vous alarmez pas de la folie humaine, elle passera. Ne vous alarmez pas de ceux qui sont dans le déni, dans la colère, ou qui sont arc-boutés sur leur religion et l’attente d’un messie ou de quelque chose. Ils l’attendent à l’extérieur. Il n’y a rien à attendre à l’extérieur de ce monde, il y a juste à vous retrouver, et retrouver la Liberté.

Beaucoup d’entre vous qui sont encore très attachés à la vie au sein de ce monde, tout en étant éveillés et réveillés, constateront que leur attachement n’est en fait qu’une peur de la mort, parce qu’il n’y a pas de comparaison possible, même pour un éveillé, entre une vie harmonieuse et pleine en ce monde, et la vérité de la Liberté. Même si vous vivez des choses extraordinaires en ce monde, cela ne représente rien par rapport à la Vérité, mais laissez chacun vivre ce qu’il a à vivre, n’interférez pas par les mots mais soyez simplement présents, c’est comme ça que vous aidez le mieux, cela vous a été dit, je crois.

… Silence…

Voilà, mes enfants, les quelques mots que je voulais vous adresser. Je ne resterai pas plus longtemps à m’exprimer afin que le message soit court et ne soit pas trop surchargé. Certains d’entre vous, bien sûr, seront curieux d’autres éléments ; ils vous seront donnés par certaines de mes sœurs Étoiles, ne vous inquiétez pas. Soyez vigilants, observez, soyez légers, ne refusez rien, n’imposez rien à personne. Accepter tout ce que la Vie vous propose ne veut pas dire se soumettre à une maladie ou à une souffrance, mais ça veut dire simplement, comme cela vous a été expliqué longuement, de traverser cela. C’est une opportunité pour vous de voir que vous n’êtes pas ce qui souffre, que vous n’êtes pas ce qui se sépare, que vous n’êtes pas « les enfants ni les parents de », que tout ceci n’est qu’une mascarade qui n’a aucun poids ni aucune substance par rapport à l’Éternité.

En effet, beaucoup d’évènements à vivre de manière individuelle durant cette semaine mettront en quelque sorte, pour nombre d’entre vous, les choses à plat, et le résultat en sera une rectification profonde de votre emplacement de conscience. Vous verrez clair, tout sera plus précis en vous.

… Silence…

Si toutefois, ce qui m’étonnerait, en cette semaine-là il y a besoin de vous apporter d’autres éléments, ils vous seront prodigués, mais il est bien plus probable que j’intervienne, ou que le Commandeur des Anciens intervienne une semaine après cette période-là, pas avant, parce que vous devez être seul-à-seul. Que vous soyez entourés, que vous ayez découvert que l’ensemble des mondes et de nos Présences sont en vous, vous devez être au-delà de toute forme et de toute relation, si ce n’est la relation avec vous-mêmes. Soyez spontanés, soyez vrais, je vous aime.

Qui que vous soyez, quoi que vous jouiez comme rôle sur ce monde, rappelez-vous, ce n’est qu’un jeu, certes parfois pervers mais comme l’enfant qui joue, même s’il souffre dans un jeu violent, il oublie très vite. Ce n’est pas pareil bien sûr dans les relations et les traumatismes liés, justement, à la famille, mais dans les jeux entre enfants, il y a parfois, vous le voyez, une certaine forme de violence, parfois des blessures, mais les enfants savent très bien que ce n’est qu’un jeu. D’ailleurs, ces jeux-là ne laissent aucune trace à l’âge adulte, contrairement à ce qui est affectif, par rapport aux adultes. N’oubliez pas que c’est vous qui devenez adultes en ayant trouvé la Voie de l’Enfance, c’est-à-dire autonomes et libres. Vous avez donc vous aussi la même responsabilité sur l’ensemble des enfants qui ne sont pas les vôtres. Respectez leurs jeux, plus que jamais, aimez-les simplement, sans rien vouloir et sans rien désirer, cela suffit amplement.

Voilà les quelques mots que j’avais à vous délivrer. Je ne m’attarderai pas, afin que ce que j’ai dit soit vite lu et vite entendu.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. En le Cœur de chacun, le même Amour. Je vous dis à toujours.

… Silence…


* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Jeu 21 Sep - 23:09 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


GEMMA GALGANI



Je suis Gemma Galgani. Sœurs et frères en humanité, permettez-moi d’honorer votre présence et de rendre grâce à l’Amour. Avant que je ne commence à m’exprimer en tant qu’Étoile Unité, installons-nous ensemble dans la Paix du cœur de la Théophanie, et dans la Joie.

… Silence…

Il m’a été demandé par Marie de venir non pas vous expliquer ce qu’il va se dérouler entre l’équinoxe d’automne et le 29 septembre ; bien évidemment, je ne vais pas parler des événements qui ne sont pas encore arrivés mais je vais vous détailler les conditions de votre conscience en cette période.

Uriel et Marie vous ont donné des éléments affirmant que l’intensité des différents rayonnements de la Lumière Vibrale qui parviendront jusqu’à vous en cette période, seront à nul autre pareils jusqu’à présent sur cette terre. Saisissez bien que ces événements intérieurs seront bien évidemment accompagnés, en ce monde, de réactions, de résistances. Alors je vais resituer un peu l’état de votre conscience, d’où que vous partiez, où que vous soyez, durant cette période.

Le Commandeur des Anciens vous a souvent parlé de la peur ou l’Amour. La peur est ce qui fige votre conscience parce qu’elle vous projette dans les souvenirs du passé, ou dans la peur de l’avenir. Cela est inscrit au sein même de vos structures éphémères. Seul l’Amour peut vaincre la peur, non pas vaincre une peur mais, je dirais, l’archétype de la peur. La peur est uniquement la marque de l’ego, de l’éphémère ; l’Amour est la marque essentielle de l’Éternité. Il existe en effet une sorte de rivalité qui se joue à chaque instant, que vous en soyez conscients ou pas dans votre vie, entre la peur et l’Amour.

Tout instant conditionné, tout instant projeté, toute blessure, réactive en vous la peur, et donc ce que je nommerais la rétraction de la conscience. Alors que l’Amour, à l’inverse, entraîne, vous le savez, une expansion de la conscience qui débouche, comme cela a été fort longuement expliqué, d’abord sur l’Unité de l’Infinie Présence, et immédiatement ensuite sur ce que vous avez nommé, je crois, l’Absolu.

Saisissez bien que dans cette période annoncée, ce qui sera le plus flagrant sur l’écran de votre conscience, indépendamment des événements et des expériences, intérieures comme extérieures, verra la prévalence de la peur ou la prévalence de l’Amour. C’est cela qu’il est important de saisir, au-delà même des événements en eux-mêmes. Il vous faut remonter aux mécanismes premiers qui se déroulent en chacun de nous quand nous sommes incarnés.

Ce n’est pas pour rien si le Commandeur comme d’autres Anciens vous ont évoqué avec insistance cette notion de peur ou d’Amour. Car quand il y a Amour, réel, il ne peut exister aucune peur. Par contre, dès qu’il y a la moindre peur, de quelque nature que ce soit, l’Amour s’éloigne. Vous vous doutez bien que dans cet afflux de Lumière et d’expériences qui vous est proposé, la seule façon, au niveau collectif, de bloquer la diffusion de cet Amour, cette Grâce, cette Béatitude, à un échelon planétaire, va être bien évidemment d’essayer de contrer cela par la peur.

Ceci dit, voyons maintenant, à l’intérieur de chacun, ce qu’il se déroule par rapport à cette notion de peur ou d’Amour. Vous allez constater tout d’abord que s’il existe, comme en tout un chacun incarné, des peurs qui se manifestent, alors il y aura impossibilité de s’installer en l’Amour. Et réciproquement, en vous installant au Cœur du Cœur, en laissant être ce qui est de toute Éternité, aucune peur ne peut émerger au sein de la conscience. Ma vie en a été l’illustration, ainsi que nombre de mes sœurs. En cet Amour inconditionné, pour nous, en tant qu’Épouses du Christ, la peur ne peut avoir aucune influence ni aucune action. Quelle que soit l’origine de cette peur, qu’elle soit sur votre écran intérieur ou sur l’écran du monde, elle ne peut s’imposer dès que l’Amour est né.

Alors il n’est pas question de vous dévoiler ce que je ne connais pas, mais bien l’humeur et l’état intérieur qui prévaudra en cette période. Marie vous a d’ailleurs évoqué une date, qui est extrêmement prégnante dans l’histoire de l’humanité aujourd’hui mais qui, en définitive, quelles que soient les configurations astronomiques et astrologiques, ne correspondent pas, comme vous le savez, à l’Amour. L’Amour sait que ce que ce qui est vu dans le ciel avec vos yeux de chair ne correspond à aucune réalité tangible au sein de l’Amour et de l’Éternité, que cette mécanique céleste à laquelle vous êtes encore soumis, n’est qu’une parodie et ne concerne que l’âme et la personne, mais pas l’Esprit.

Vous êtes toujours de plus en plus nombreux à vivre, avec diverses intensités, le Feu Igné de l’Amour qui vous rapproche toujours plus de la vérité de votre éternité. La période qui va s’ouvrir dans quelques jours devant vous, représente en quelque sorte l’acmé de la confrontation entre la peur et l’Amour, en sachant, et vous le savez, que l’Amour ne s’oppose à rien et que, en l’état d’Amour, aucune peur ne peut subsister, ne peut freiner ou réfréner ce que vous êtes.

C’est en cette période d’intense Lumière relayée depuis le Soleil Central, relayée depuis le Soleil, depuis la Source, depuis Sirius aussi, bien sûr, et depuis, au plus profond sous vos pieds, le noyau cristallin de la Terre, c’est en cette période d’innombrables bénédictions que les éléments liés à la peur et à la méconnaissance de l’Amour entreront en action de diverses manières. Je ne parle pas ici de l’action des Éléments mais bien plus des éléments, hélas, bien humains, visant à vous maintenir sous le joug de la peur aussi bien au niveau individuel qu’au niveau collectif.

Rappelez-vous cette chose, elle est essentielle : quand il y a l’Amour vrai, inconditionné, quand le Cœur du Cœur est manifesté, il ne peut rester le moindre interstice pour la moindre peur. De cette absence de peur découle ce que nous avons nommé la Paix, la Joie, et bien sûr, le Feu Igné du cœur.

Au niveau collectif, bien sûr les instruments de mesure de la science actuelle ont permis de déceler, bien avant nous, une séquence particulière de temps qui correspond à cette période d’une semaine entre l’équinoxe et la fête des Archanges. En votre intimité, que va-t-il se dérouler au-delà des expériences que nombre d’entre vous vivront par rapport à ce qu’est l’Amour, sa vérité, son intensité, son humilité ?

Sur l’écran du monde, au-delà de l’action, je le reprécise, absolument normale des Éléments, comme cela vous a été annoncé par certains Anciens depuis de très nombreuses années, ainsi que par les prophéties, c’est dans cette activité Élémentaire que l’Amour naît ou réapparaît. Mais c’est aussi durant cette période que ce qui résiste à l’Amour démultipliera en chacun de vous, comme à l’échelon collectif, des éléments qui pourraient s’intituler « la peur ». Ainsi vous saisissez que tout dépendra, durant cette semaine, de votre positionnement de conscience, de votre capacité à ne pas être affectés par ce qui se déroule à l’extérieur mais bien plus de vous abriter, dans tous les sens du terme, à l’intérieur de votre cœur.

Retenez aussi que vivre le cœur aujourd’hui n’est pas seulement un état vibratoire ou un état de conscience, mais c’est avant tout le vécu de la Grâce, permanent, où l’ego n’a plus de place et où l’Intelligence de la Lumière a pris le relais, par les synchronicités, par l’évidence de la Grâce, par la légèreté. Ça signifie, sans vous parler d’événements précis, qu’en cette période bénie et particulière, les forces opposées à la Lumière vont essayer, par tous les moyens imaginables, de ralentir et de réfréner cette vague cosmique, galactique, et terrestre, de Lumière et de Vérité.

Comme vous le savez peut-être, voilà de nombreuses années le Commandeur vous avait parlé des couches isolantes de la Terre et de l’enfermement de la Terre. Il vous a été longuement expliqué, dès l’année 2011, que du fait de la libération du noyau cristallin de la Terre, la perméabilité de votre conscience et de la Terre était à nouveau possible, entre ce que vous êtes en Éternité et ce que vous apparaissez en éphémère. Ainsi s’est réalisée, pour nombre d’entre vous, une forme d’alchimie où ce qui était sur le devant de la scène de théâtre, comme disait ce cher Bidi, se trouve tout simplement effacé et transcendé par l’observateur lui-même, et surtout par l’émergence de celui qui a frappé à la porte et qui frappera à votre porte de manière de plus en plus itérative.

Votre vécu, maintenant, au niveau individuel, en cette période, va dépendre de votre capacité à ignorer en quelque sorte les stimuli extérieurs à vous, et à seulement vivre ce qui vous est proposé à l’intérieur de vous, qui ne dépend d’aucune circonstance, d’aucun âge, d’aucune condition préalable. Et je vous rappelle que pour vivre cela, il n’y a surtout rien à faire, comme vous l’avait expliqué voilà peu de temps l’un des Anciens, Osho je crois. « Être » est exactement à l’inverse de « faire ».

Bien évidemment, au sein de ce monde, tant que la totalité de la Lumière ne s’est pas dévoilée à vous, tant que vous n’êtes pas, comme cela a été appelé, libérés vivants, vous êtes susceptibles, à n’importe quel moment, et vous le vivez, d’osciller entre la Joie, la Paix, et la peur. Rappelez-vous que cela ne dépend pas ni de vos mémoires ni de vos peurs de l’avenir mais c’est une peur archétypielle qui correspond simplement aux mécanismes de fonctionnement de la dualité. Résoudre la dualité, cela vous a été aussi longuement expliqué, ne peut pas se faire en travaillant sur la dualité ou en connaissant les lois de la dualité, mais en passant de la loi d’action-réaction à la loi d’action de Grâce, caractéristique des enfants de la loi de Un.

Alors je vous ai raconté, voilà de nombreuses années, mon cheminement en incarnation. Nous avons été quelques sœurs à vous présenter et vous dévoiler notre intimité de notre vécu en incarnation. Rentrer à l’intérieur de soi n’est pas un mouvement, n’est pas un « faire », c’est un abandon, c’est un sacrifice librement consenti, de votre éphémère à votre Éternité.

Jusqu’à présent, même si certains ont vécu la dissolution de l’éphémère tout en maintenant un corps éphémère, il vous était impossible, pour la plupart, de vivre le Feu Igné en sa totalité. C’est dans cette période particulière qui s’ouvre à vous maintenant dans quelques jours, que va vous être donnée la possibilité de résoudre, en quelque sorte, cette équation entre l’éphémère et l’Éternel, pour ceux qui ne l’ont pas résolue, et de voir ce que représentent en vous les peurs. Ces peurs sont présentes dès l’instant où votre regard et votre conscience sont tournés vers l’extérieur. Parce que tout, en ce monde, au sein de la loi d’action-réaction, oblige, si je peux dire, à vous faire éviter les situations de souffrance et de peur. Mais la peur dont je parle n’est pas une peur mémorielle, liée à des expériences malheureuses ni même à une peur de l’avenir, c’est l’archétype, je dirais, archontique, principal. C’est cet élément-là qui fait partie, à votre échelon individuel, des conséquences de l’enfermement de ce système solaire.

Le seul baume à la peur est l’Amour, et cet Amour-là ne peut pas être cherché. Il ne peut être qu’accueilli, car il a toujours été là et il sera toujours là, malgré l’enfermement, quel que soit le mode d’expression de votre conscience, en tout monde.

Rappelez-vous que dans cette période qui est devant vous, la seule façon possible de ne pas être confrontés à quelque peur que ce soit, que ce soit les vôtres, intimes, ou que cela soit celles liées à la colère du Choc de l’humanité, au déni, plus vous tournerez votre regard à l’intérieur, quoi que vous soyez en train de faire en cette période selon vos obligations, plus vous serez en joie, en amour et en paix. Le moindre regard extérieur ou sur votre passé, ou le moindre regard de votre conscience sur le lendemain, ne pourra que ralentir et freiner la révélation de votre Éternité en chacun de vous. Retenez que vous n’avez pas à vous opposer à ces peurs, qu’elles vous soient imposées de l’extérieur par quelque événement que ce soit ou qu’elles naissent à l’intérieur de vous du fait de ces événements, ou par votre incapacité apparente à vivre dans le cœur.

Rappelez-vous, surtout dans cette période qui vient, qu’il ne convient pas de rechercher quoi que ce soit, ni explications ni compréhension, mais de s’installer le plus possible en l’Instant Présent, quoi que vous fassiez, et je dirais même, à l’instar de ma sœur Thérèse, si vous êtes dans des obligations ou des occupations, qu’elles soient professionnelles ou de responsabilités quelconques, ne les négligez pas parce que c’est justement en captant toute votre attention dans ces obligations que vous laissez aussi votre cœur émerger, si je peux dire. Si toutefois l’Intelligence de la Lumière et de la Vie vous a mis, en cette période qui vient, dans un repos où il n’existe nulle obligation formelle, alors profitez, profitez de cela pour tourner tous vos regards, toutes vos attentions, sur votre cœur, non pas en tant que concept mais en tant qu’espace placé au milieu de votre poitrine, c’est-à-dire localisé dans ce corps de chair.

Il me semble d’ailleurs que le Commandeur, voilà quelque temps, et d’autres intervenants, vous avait parlé d’appuyer sur votre cœur pour le sentir. Même si c’est la chair que vous sentez, il y aura une résonance sur ce qu’il se produit au Cœur du Cœur. Le marqueur de cette Paix du cœur, vous le savez pour ceux qui en vivent les vibrations, est la Couronne radiante du cœur, le Feu Igné, et pour ceux qui ne vivent pas ces aspects vibratoires, il en sera de même parce que le marqueur sera une paix qui remplira chaque espace de votre conscience, et plus vous acceptez cette paix, et moins vous serez troublés par ce qu’il risque de se jouer sur la scène du monde.

Cette notion de peur ou Amour vous apparaîtra comme quelque chose qui n’est plus seulement une compréhension mentale ou un vécu intellectuel, ni même un vécu vibratoire, mais bien, je peux le dire, l’essentiel de ce que représente la conscience, l’essentiel de ce que représentent la Lumière et l’Amour.

Vous n’avez à vous prémunir de rien, vous n’avez à anticiper rien, de façon à vous installer, avec plus d’aisance, en l’Unité et en la Vérité. Nombre de conseils vous ont été prodigués, concernant l’Autonomie, la Liberté, la Voie de l’Enfance et de l’Innocence, comme aussi par exemple d’autres éléments qui vous ont été largement expliqués durant cette année, et qui vont trouver toute leur application et tous leurs vécus en cette période. Il vous a aussi été dit que chacun est à sa très juste place, quoi qu’il en pense, quoi qu’il en dise. Vous ne pouvez effectivement vous soustraire à quelque élément, car ce qui doit arriver arrive de manière inéluctable. Je ne parle pas, et ne faites pas d’interprétation de mes mots, d’un événement précis aussi bien de la Lumière que de l’ombre, mais d’un concours d’éléments et de circonstances qui aboutiront, en quelque sorte, à une acuité de la confrontation en vous, entre ce qu’il peut rester d’éphémère et votre Éternité qui s’installe.

L’éphémère est marqué par la peur, l’Éternité est marquée par l’Amour. Ceci est tellement vrai que tout est fait, aujourd’hui plus que jamais, dans la société dite occidentale dans laquelle la plupart d’entre vous vivez, pour vous prémunir de la peur. Que cela soit les assurances de quelque nature que ce soit, que ce soit les obligations, qu’elles soient morales, affectives, sociétales, tous ces éléments qui pourtant vous apportent ce que vous nommez la sécurité ne sont que des palliatifs à la peur qui est omniprésente tant que la conscience est installée dans l’ego, ou tant que l’ego prédomine dans la conscience.

Vivre la totalité du cœur, c’est réellement disparaître à ce monde, comme je l’ai vécu et comme je vous l’ai décrit, ou alors se soumettre à ce monde en disparaissant, ainsi que vous l’a expliqué, dans la Voie de l’Enfance, Thérèse, qui interviendra d’ailleurs après moi. Rappelez-vous que dans cette période, la spontanéité, l’inattendu, doit être accueilli en son intégralité en chacun de vous car c’est ainsi, dans ce mécanisme d’accueil, que l’Amour qui n’est peut-être pas né encore au milieu de votre poitrine, affleurera et se manifestera. Acceptez de ne pas comprendre, acceptez, en cette période, de ne pas expliquer, acceptez de ne pas savoir la suite, acceptez d’être pleinement présents à vous-mêmes plutôt qu’à ce monde, même si vous y avez des obligations.

Le mécanisme qui sera à l’œuvre permettra de voir l’efficacité qui sera à vivre dès l’instant où vous décidez, même avec votre mental, d’aller dans votre cœur, de retourner au cœur ou de laisser le cœur émerger, sans rien d’autre. À ce moment-là vous constaterez, de différentes façons mais cela deviendra évident, que l’ego est régi par la peur, même au sein du Soi, alors que quand l’Amour est là, sans même parler d’être libéré ou d’avoir vécu les processus vibraux de la Libération, votre conscience captera, si je peux dire, de manière formelle, la différence essentielle entre le vécu de la peur de l’ego et le vécu de l’Amour dans le cœur. C’est cela qui représente, en quelque sorte, un miracle collectif.

Bien sûr, et Marie vous l’a dit, ce n’est pas l’Appel de Marie ; vous savez de toute façon qu’avant la visibilité et l’Appel de Marie, un certain nombre de signes doivent être présents, non pas seulement en vous mais pour l’ensemble du collectif de l’humanité. Ce qui veut dire, vu le jour d’aujourd’hui, qu’il est fort peu probable que la période du 22 au 29 septembre voie la visibilité de Nibiru ou l’apparition des Trompettes, et donc encore moins l’Appel de Marie, mais néanmoins il s’agit d’un tournant majeur, non pas sur le plan des événements collectifs mais sur le plan du déroulement de votre conscience dans son accès à la Vérité.

La Lumière, les différents rayonnements qui vont vous toucher, sont essentiels pour vous permettre de vous positionner, justement, au-delà de la peur, non pas par volonté, non pas en luttant, mais réellement en laissant le sacrifice du sacré se réaliser en vous, afin de vous montrer, directement par votre conscience, l’antinomie et l’opposition formelle de l’archétype « peur » par rapport à l’Amour. D’ailleurs, dans les témoignages que nous vous avons apportés de nos expériences de vie, nous vous avons expliqué qu’au sein de cet Amour et de cette Unité, de cette Blancheur que je porte, il n’y a pas de place pour la moindre ombre, pour le moindre reflet et pour la moindre résistance. Ainsi est le Cœur, ainsi est la Vérité.

Alors il n’y a pas de mérite, il n’y a pas de choses à vaincre, il n’y a pas de choses à chercher. En fait il faut en quelque sorte rendre les armes de l’ego, remettre votre Esprit à la Vérité, et simplement être là, ne pas dépendre d’un quelconque facteur de peur collectif, ou d’événement collectif, quelle que soit sa nature, et justement profiter de ces éventuels événements, quasi certains, pour vous réfugier là où est la beauté, là où est la Vérité.

Votre mental, vos émotions, vos réflexions, vos mouvements même, physiques je parle, ne vous seront d’aucune utilité. La seule chose qui sera utile, c’est de vous placer réellement et concrètement dans le cœur. D’ailleurs, au moment de ces expériences, selon celles qui vous arriveront aux moments qui vous sont spécifiques et qui, eux, ne sont pas collectifs, c’est dans ces moments-là que votre pensée la plus simple de retourner au cœur sera, si je peux dire, suivie d’effets, et vous montrera la vérité de votre conscience, la vérité de la Vie, et l’illusion de ce monde.

À ce moment-là, les peurs deviendront moins prégnantes, moins présentes, et surtout, qu’elles viennent de l’extérieur ou même de certaines habitudes encore présentes en vous, ne pourront aucunement vous décentrer, vous déstabiliser, et je dirais même, au contraire. Au fur et à mesure que ces peurs collectives ou individuelles pourront naître ‒ ce n’est pas une obligation ‒, vous constaterez l’évidence de votre Cœur, l’évidence de la Vérité, qui ne s’accommode d’aucun repère au sein de ce monde, d’aucun repère au sein de votre vie que vous menez, d’aucun repère au sein des processus nommés vibratoires. La conscience alors, à ce moment-là, est nommée, et vous le savez, la Conscience Pure. C’est une conscience de Félicité nommée, chez nos frères et sœurs orientaux, Sat Chit Ananda ou Shantinilaya.

Paradoxalement, c’est dans ces moments, intérieurs comme extérieurs, où quelque chose d’inédit fait irruption dans votre réalité ‒ et je ne parle pas de la visibilité des signes célestes ‒ que votre conscience a le plus de capacité à la fois d’être ébranlée mais aussi d’émerger en tant qu’Éternité, et non plus soumise aux lois et aux vicissitudes de l’illusion de ce monde.

Quel que soit votre emplacement aujourd’hui, quelle que soit votre vie aujourd’hui, quels que soient vos vécus en cette période qui s’ouvre devant vous, vous aurez nombre d’éléments, nombre de clés, si on peut dire, qui vont vous être apportées jusqu’à vous, directement dans la conscience. Alors vous percevrez, plus ou moins distinctement mais de manière de plus en plus sûre, que seul l’Amour est vrai et que tout le reste, votre personnage, ce monde, les interactions au sein de ce monde, les notions même spirituelles liées à ce monde, ne sont que des illusions qui vous maintiennent et vous raffermissent dans cette illusion.

C’est donc effectivement, non pas le dernier retournement, celui qui sera accompli par l’Archange Uriel, comme il vous l’a dit, mais bien un repositionnement, pour nombre d’entre vous, sur la Vérité, indépendant de tout désir, indépendant de toute croyance, indépendant surtout de toute peur. Et vous accepterez alors que l’Amour ne peut s’accommoder d’aucune peur, et que la peur éloigne l’Amour, quelle que soit cette peur. Que ce soit la peur du manque, que ce soit une peur viscérale sans objet, que cela soit une peur liée à des blessures, que ça soit des peurs liées au besoin de se prémunir de quoi que ce soit, la peur de la mort elle-même disparaîtra chez nombre d’entre vous. Il y a aura donc bien émergence de l’Éternité.

Bien évidemment, à la surface de ce monde, du fait de l’action conjointe des Éléments que vous voyez déjà à l’œuvre, comme cela vous avait été stipulé depuis de nombreuses années par le Commandeur des Anciens, les événements intérieurs, eux, prendront la tournure de vous montrer la différence entre la peur et l’Amour ‒ la peur qui fige, qui vous éloigne du cœur, et l’Amour qui vous fait vivre le cœur. Quel que soit le type de peur, qu’elle soit liée à ce qui se déroule sur l’écran du monde, que ce soit certaines habitudes prises en vous et qui sont liées, elles aussi, à la peur. L’habitude, les habitudes, ne sont pas simplement un moyen de se conformer à une hygiène ou des règles de vie, mais ce sont avant tout des éléments liés à des peurs masquées, totalement inconscientes, qui participent d’ailleurs de votre structure nommée inconscient collectif et subconscient, et inconscient personnel.

Tout est fait absolument en ce monde, depuis des temps immémoriaux, pour toujours mettre la peur devant plutôt que l’Amour. Que cela soit dans les religions, que cela soit dans la société, que cela soit dans les relations intimes et personnelles, que cela soit dans la relation entre un parent et un enfant, malgré l’Amour, la peur prévaut. C’est cette prévalence de la peur qui va se transformer, pour nombre d’entre vous, et je vous rappelle que si vous ne vivez pas le cœur ou l’Amour, ce n’est pas que vous n’en êtes pas dignes car vous avez tous, nous avons tous ce même Esprit, nous sommes tous les enfants de la loi de Un, que nous l’acceptions ou pas.

Nous sommes tous parfaits de toute éternité, et seul l’ego et l’âme mortelle, et non immortelle, vous enferme dans des cycles de réincarnation et dans les croyances que vous êtes imparfaits et que vous devez améliorer quelque chose au niveau de la personne. Ceci est la plus grande des mascarades, au niveau individuel, qui maintient l’enfermement réalisé par les Archontes au niveau galactique, et surtout au sein de ce système solaire.

Prendre conscience de ses peurs, les voir, c’est déjà se laisser traverser, c’est déjà devenir humble, c’est déjà devenir transparent, et c’est surtout laisser émerger l’Amour qui est là de toute éternité mais qui est, aujourd’hui plus que jamais, proche de votre réalité illusoire de ce monde.

Je dois préciser aussi à mon tour que si dans votre environnement proche il y a des peurs importantes, n’oubliez pas que vous ne pouvez pas, ni par les mots, ni par les discours, ni même par des gestes, modifier un quelconque aspect de cette peur. Par contre, en étant vous-mêmes dans le cœur, simplement présents, alors par résonance, qui sera réelle en cette période, le frère, la sœur, l’ami, la femme, le mari, les parents, les enfants, ceux qui sont autour de vous en cette période seront apaisés, parce que la résonance de votre cœur trouvera une résonance en chacun. Ce n’est pas une action consciente, c’est simplement la réalité de l’Amour qui se manifestera au sein de l’illusion du fait des divers rayonnements cosmiques, du fait du rayonnement solaire, et du fait de l’émission du noyau cristallin de la Terre.

Alors bien sûr, certains nombres d’aspects vibratoires pourraient être décrits, ce n’est pas mon domaine, mais vous vous doutez bien que ce qui fut nommé l’Onde de Vie, les chakras, les Couronnes, vont présenter, pour ceux qui les vivent et les perçoivent, une intensité nouvelle, avec la capacité de ces aspects vibratoires à réellement entraîner votre conscience, l’entraîner spontanément vers le cœur, chose que votre mental ne pourra jamais faire, ni vos concepts, ni vos émotions, ni vos expériences, et cela vous le savez aussi.

En cette période, comme cela a été dit, ce face-à-face se vit en votre intimité, seul à seul. Bien évidemment, l’Archange Uriel en vous, porteur de l’Épée de Vérité de Mikaël, vous assistera de l’intérieur. Mais ne le cherchez pas à l’extérieur de vous, ni même au sein de votre Canal Marial, car c’est aussi le moment, en cette période où vous réaliserez et constaterez que même le pire ennemi visible à l’extérieur, et même les Archontes, sont bien évidemment aussi présents en chacun de nous, et que là réside la création de la peur.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas à lutter, il n’y a pas à s’opposer, il n’y a pas à se battre, il y a juste à accepter, au moment où cela se produira pour vous en de multiples occasions en cette période, la réalité de l’Amour ‒ sans mettre en avant la moindre recherche, la moindre interrogation, la moindre demande de confirmation extérieure à vous. Quand cela se produira, rentrez de plus en plus en vous et rappelez-vous, votre conscience suivra votre pensée éphémère de rentrer dans le cœur. Jusqu’à ces jours-ci, vous savez très bien que les Théophanies peuvent devenir spontanées. Pour certains, elles sont même permanentes, pour d’autres, elles ont tendance à s’espacer. Vous constaterez que la Théophanie, ce Feu du Cœur, ce Feu Igné du cœur, se manifestera dès l’instant où vous y pensez. Et pour cela, il faut que votre pensée soit libre de toute peur, de toute projection, de toute question.

La vacuité, le silence, quelles que soient vos activités, seront en cette période les éléments les plus capitaux pour laisser l’Alchimie de votre cœur se faire, indépendamment de toute volonté, indépendamment de toute projection. Il s’agit en effet d’une forme d’alchimie particulière entre le Masculin Sacré et le Féminin Sacré, aboutissant à la fois à l’émergence de l’Androgynat Primordial, en manifestation cette fois-ci, et non plus seulement en tant que point de vibration des nouveaux corps sur les endroits que vous connaissez, en particulier au niveau du nez.

Les repères que nous vous avons communiqués concernant les Étoiles, les Portes, les circuits vibraux, les circuits énergétiques nouveaux, n’entrent plus en ligne de compte, même s’ils se manifestent, puisque comme je vous l’ai dit, et je le répète de manière formelle, non pas de manière constante en cette période mais en certaines occasions, occasions liées aux rayonnements mais occasions liées aussi aux peurs générées au niveau collectif, vous verrez que votre pensée sera efficace. Vous expérimenterez alors la cocréation consciente immédiate, non pas pour résister, non pas pour vous protéger, mais bien pour penser, à ces moments-là, à votre cœur et seulement à votre cœur, dégagés de tout concept, de toute croyance, de toute idée, de toute projection, de toute intention.

Soyez prêts, comme cela vous a été dit, pour l’inattendu, l’imprévu, l’inconnaissable, sans préjugés, sans attentes et sans appréhensions. Alors la Paix du cœur, la Joie infinie de l’Infinie Présence se manifestera pour beaucoup d’entre vous.

Ne donnez aucune prise à ces éléments collectifs de peur, ne vous laissez pas abuser ou leurrer par quelque événement terrestre. Les événements cosmiques, galactiques, sont bien plus importants et bien plus vivants que ce que vous proposera ce monde, espérant ainsi contrer de manière illusoire le réveil de la conscience à l’échelon collectif. Ainsi que vous le constatez d’ailleurs sur l’écran de votre monde depuis déjà quelques années, mais de manière de plus en plus importante, tout ce qui était caché se révèle. Que cela soit dans votre histoire personnelle ou dans l’histoire de ce monde, toutes les manigances opposées à l’Amour s’éclairent. Ainsi je peux dire, moi aussi, qu’après cette période, nul ne pourra dire qu’il ne savait pas, sauf ceux, bien sûr, qui ont besoin de l’ultime choc, celui de l’Appel de Marie, consécutif aux signes célestes et terrestres.

Comme nombre d’intervenants vous l’ont déjà dit, vous être rentrés dans le vif du sujet, dans l’actualisation, au sein de la conscience éphémère, des événements concernant l’Amour, le retour à la Liberté, en tant que dignes enfants de la loi de Un. Saisissez donc ces multiples opportunités, qu’elles soient extérieures ou qu’elles soient intérieures, pour mettre en avant ce que je viens de vous expliquer. Pensez à votre cœur, et l’Amour alors mettra fin à toute pensée de peur ou à tout vécu de peur. C’est en cela qu’il est important d’accepter ce concept, même si nombre d’entre vous, je le sais, encore, n’ont pas vécu la totalité de ce que je viens de dire, même en étant libérés vivants.

Par contre, en cette période privilégiée, les facilités de vivre cela seront très importantes, à condition de ne pas nourrir la peur, d’où qu’elle vienne, afin de ne pas l’écouter, de ne pas la laisser s’installer. La seule pensée : le retour au cœur. N’y voyez pas d’effort ni de mouvements, mais simplement une reddition sans condition de l’ego et l’installation de votre éternité, préparant la dissolution de ce qui a été nommé la 3ème dimension dissociée.

Vous n’avez pas besoin non plus de rituels. Rappelez-vous que ce face-à-face est entre vous et vous seuls, en votre composante éphémère, en regard de votre composante éternelle. Soyez aimants, soyez humbles, soyez simples, surtout au niveau de vos pensées, au niveau de votre mental et au niveau de votre vie. Ne rejetez rien de ce que vous avez à accomplir, car ce que vous avez à accomplir, que cela soit des rendez-vous dans cette période, même les plus détestables, seront des occasions, là aussi, inespérées, pour justement lâcher prise sur la volonté et laisser le cœur émerger spontanément.

Ne cherchez pas à expliquer, ne cherchez pas à éviter quoi que ce soit, laissez-vous traverser et pensez simplement à cet endroit au milieu de votre poitrine que nous avons nommé, durant toutes ces années, le Cœur du Cœur. Même si vous n’en avez jamais perçu la vibration ou l’énergie, que cela soit le chakra du cœur, pour l’énergie, que cela soit la Couronne radiante ou la Couronne ascensionnelle, cela ne fait pas de différence. Retenez ce fait essentiel : à certains moments, durant cette semaine, la pensée sera accompagnée de la conscience éternelle, vous amenant, sans effort, à vivre le Cœur du Cœur, ne serait-ce qu’une seule fois, ne serait-ce qu’une seule minute ; cela suffit à changer totalement la vérité de votre vécu au sein de cette illusion.

Alors, dans ce face-à-face où vous êtes seuls, ce face-à-face se déroule, vous l’avez compris, indépendamment des événements du monde, indépendamment de vos désirs, de vos croyances, de vos souhaits. Mais retenez surtout que quels que soient les événements créés de manière artificielle, c’est-à-dire humaine et non naturelle, ils ne peuvent avoir aucune incidence sur ce que vous êtes en Vérité, où que vous soyez.

Trouver le cœur, le vivre, c’est ne plus être affecté par quelque devenir de ce corps, par quelque maladie que ce soit, par quelque souffrance que ce soit, quoi qu’il vous arrive et quoi qu’il se produise sur cette terre. Allez au-delà des apparences, ne jugez rien, ne condamnez rien, accueillez tout ce qui se présente, sans aucune exception, et laissez-vous traverser, disparaissez à vous-mêmes, et cela sera bien plus aisé que par les processus d’expansion de la conscience liés aux vibrations, liés aux Couronnes, à l’Onde de Vie ou au Canal Marial. Ce processus est un processus de la conscience nue et pure, indépendant de la forme, de votre forme illusoire, et je dirais même de votre corps d’Éternité. C’est le jeu de la conscience qui n’est plus attribuée à une forme, et qui pourtant n’est pas encore la stase ni votre résurrection en totalité mais qui est, pour nombre d’entre vous, la résurrection de l’Amour. C’est la résurrection de cet Amour qui met fin à toute adhésion à l’éphémère.

Jusqu’à présent, il vous a toujours été demandé d’être ici et maintenant, d’être pleinement présents dans votre éphémère, mais il faut bien comprendre qu’à certaines intensités de cet Amour inconditionné et manifesté en ce monde, vous ne pouvez plus et vous ne pourrez plus mener cet éphémère parce que vous serez réellement et concrètement dans une extase telle que ce monde, votre corps, disparaîtront de vos yeux et de votre conscience. Ainsi vous serez affermis en l’Éternité, ainsi vous serez définitivement prêts à vivre votre transition, votre libération, ou votre ascension. Il s’agit donc, d’une certaine manière, de processus de répétition, si je peux dire, de ce qu’il se produira au moment de l’Appel de Marie.

Le déroulé de l’approche des signes célestes nous a permis d’installer, en cette période particulière, ce que nous vous annonçons depuis quelques jours. Encore une fois, ne cherchez pas à connaître les événements extérieurs, ils seront suffisamment bruyants et évoqués par nombre de frères et sœurs, mais gardez comme essentiel le fait de vous tourner vers votre cœur, même s’il vous est inconnu, même si vous n’en vivez pas le Feu Igné, les vibrations ou les énergies. Parce que ce processus, comme je vous l’ai dit, concerne non pas votre forme, non pas votre éphémère, mais concerne votre Éternité.

Rester tranquille intérieurement, si vous préférez spirituellement, est le seul conseil utile pour traverser cette période en légèreté et en plénitude. Pour ceux d’entre vous qui suivent déjà le Soleil, les radiations de la Terre, les Éléments, vous voyez pertinemment, quoi que disent les autorités dans le déni ou ceux d’entre vous qui ont peur ‒ qui ne peuvent être que dans le déni ‒, l’augmentation de l’intensité de la puissance de l’action des Éléments. Cela aussi vous avait été annoncé voilà fort longtemps par diverses voix, et en particulier par l’une de nos sœurs venant de chez les Indiens d’Amérique du Nord.

Si toutefois, que cela soit dans votre face-à-face intérieur ou sur l’écran du monde dans l’endroit où vous êtes, cet élément peur surgit, ne cherchez pas à fuir. Il n’y a rien à protéger, il y a juste à laisser s’ouvrir ce qui s’ouvre, quoi qu’il se déroule dans votre environnement ou en vous. Quand je dis laisser ouvrir, il vous faut impérativement accepter et vérifier que vous ne pouvez absolument rien avec votre volonté, avec votre passé, avec le connu. Délaissez donc tout connu, délaissez donc toute stratégie d’adaptation ou de fuite, et faites face, laissez-vous traverser. Au-delà de quelque événement que ce soit se trouve la Vérité de votre Cœur, de manière beaucoup plus tangible que ce que certains d’entre vous ont vécu, que cela soit lors de la Libération par l’Onde de Vie, ou par le Feu Igné plus récemment, ou entre les deux, par le Canal Marial.

L’Unité, ce Blanc indescriptible, n’a rien à faire avec votre personne et avec votre histoire, et d’ailleurs il y a personne et il y a histoire justement parce que cet Amour n’est pas là. Parce que quand l’Amour est là en totalité, en l’Unité et en la vérité du Christ, il n’y a besoin d’aucune histoire, d’aucun scénario, d’aucune quête ‒ et surtout il n’y a aucune peur. Que cela soit pour votre santé, que cela soit envers l’invisible et les forces obscures, telles que vous les nommez, parce que vous êtes à ce moment-là le Christ, vous l’avez épousé et vous êtes Lui. Et en cet état-là, en cette Vérité-là, aucune peur ne peut apparaître, s’imposer, ou même être évoquée.

C’est ainsi que, je l’ai démontré et vous l’ai expliqué, dans ma courte vie, ce que j’ai vécu chaque jour, quelles que soient les attaques de ces forces, le Feu du Cœur, le Feu de l’Unité, la présence du Christ a permis que, quoi que j’aie vécu, quel que soit même, dans certains cas dont j’ai très peu parlé, où les forces obscures me lacéraient le corps, je n’étais aucunement affectée, ma conscience demeurait Sat Chit Ananda, dans la Demeure de Paix Suprême.

S’il y a réflexe de peur, réflexe de besoin de compréhension, alors vous constaterez par vous-mêmes que la joie de votre cœur n’est plus présente. Il vous suffira alors de chasser ces pensées ou ces réflexes de peur, de penser à votre cœur pour vous y rétablir de manière fulgurante. Et je répète que cela concerne ce qui se déroule en vous comme ce qu’il peut se dérouler au niveau événementiel de ce monde.

Quand je dis aussi qu’il est souhaitable d’être seul, cela signifie bien sûr que vous n’avez pas besoin de chasser quiconque si vous vivez en famille, mais que vous n’avez pas besoin, surtout en cette période, de vous réunir à plusieurs. Il faut vraiment, si cela vous est possible, être seuls avec vous-mêmes. Sans faux semblants, sans faux fuyants. Soyez vrais. Quoi qu’il se manifeste, il vous suffit de vous placer dans le cœur et de laisser le cœur se placer en votre éphémère comme en votre éternité.

Tout ce que nous vous disons, que ce soit l’Archange Uriel, Marie et les sœurs qui vont me suivre, va bien évidemment appeler des questions. Nous laisserons bien sûr le Commandeur y répondre, mais n’oubliez pas que dans quelques jours, donc, toutes les questions seront futiles et inutiles, et je dirais même des obstacles au vécu de votre cœur. C’est en ce sens qu’il vous a été donné de vivre, de façon large ou restreinte, les Théophanies, parce que même si vous ne l’avez vécu qu’une seule fois, et avec difficulté, cela est inscrit en vous et sera retrouvé avec une aisance à nulle autre pareille durant cette semaine-là, entre l’équinoxe et la fête des Archanges.

Il ne s’agit donc pas, cette fois-ci, de se réunir, il ne s’agit donc pas de bénéficier ensemble, au même moment, de la même qualité d’intensité de rayonnement d’Amour, mais bien de vivre ce face-à-face. Et rappelez-vous que si vous avez des rendez-vous importants extérieurs au sein du monde éphémère durant cette période, il n’est pas souhaitable de changer quoi que soit, parce que cela sera pour vous la meilleure des occasions, la meilleure des circonstances pour vous retrouver. Même si cela vous semble contraire, n’oubliez pas que c’est la peur qui dicte l’ego, même chez un frère ou une sœur qui se déclarerait invincible ou sans peur. Ce n’est pas parce que la peur n’est pas consciente, ni même manifestée, qu’elle ne fait pas partie de la structure même de l’enfermement de votre conscience.

Ainsi donc ne nourrissez aucune peur, n’accordez aucun crédit à quelque changement d’emploi du temps, à quelque condition qui serait souhaitable pour vous, au niveau de votre environnement extérieur. La seule condition souhaitable est celle de penser à votre cœur, de vous placer dans le cœur ou d’y retourner, ou de laisser le cœur émerger, ce qui est exactement la même chose.

Rappelez-vous que ce qui vient de manière plus large, et non plus seulement en cette semaine particulière qui arrive, est uniquement une résurrection, le retour à la Liberté, le retour à la Joie, le retour à l’Éternité, quoi que vous disent les circonstances de votre vie, quoi que vous disent vos proches, et quoi que vous en pensiez. Quoi que vous croyiez, cela n’y changera rien. Alors il vous appartient de devenir encore plus petits que ce que vous avez été petits jusqu’à présent, afin d’être le plus grand en Lumière. Là est la véritable humilité, mais je n’empiéterai pas sur les prérogatives de ma sœur aimée Thérèse concernant la Voie de l’Enfance, de l’humilité, car cela, c’est elle qui en parle le mieux.

Mes mots s’arrêteront là mais où que vous soyez, ici présents, en train de lire, en train d’écouter, veuillez s’il vous plaît, au-delà de toute journée, de tout temps et de tout espace, vous installer avec moi dans la communion à l’Étoile Unité qui préfigure l’émergence du Christ. Nous restons ainsi en le silence, en notre Présence Une, le temps que vous souhaitez. Je vous dis donc d’ores et déjà, à toujours. Je vous apporte toutes mes bénédictions et nous faisons maintenant ce silence.

… Silence…

Je suis Gemma Galgani, porteuse de l’Étoile Unité.

… Silence…


* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Ven 22 Sep - 05:58 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


THÉRÈSE DE LISIEUX



Je suis Thérèse de Lisieux.

Mes bien-aimés sœurs et frères, me voici avec vous, mandatée par Marie. En tant que porteuse de l’Étoile Profondeur, je viens à vous à sa demande. En cette période qui s’ouvre devant vous, je viens vous reparler, non pas de la Voie de l’Enfance, je vous en ai suffisamment parlé, mais bien plus de la vertu que je porte, c’est-à-dire cette profondeur. Alors, si vous le voulez bien, avant que je vous dise ce que j’ai à dire, faisons un moment, ensemble, de Paix et de Joie en notre cœur.

… Silence…

En premier lieu, je vais essayer de vous transmettre, par mes mots et par mon Verbe, un certain nombre d’idées, de concepts et de vécus peut-être, de ce qu’est la profondeur. Alors la profondeur, pour l’ego, c’est quelque chose de terrible, parce que dans les profondeurs sont logées les vicissitudes de l’âme, les zones d’ombre et ce qui fait horriblement peur à la personne : le vide, le noir, qui est pourtant la base de toute Lumière. Pour certains d’entre vous, durant toutes ces années, quelles que soient les vibrations que vous avez vécues, quelles que soient les ouvertures que vous manifestez, nous savons pertinemment que pour nombre d’entre vous, cet Inconnu, qui à la fois fascine et est redouté par l’ego, même si vous ne vous l’avouez pas, est pourtant le fondement même de la vie.

La période, qui va être privilégiée, qui va s’ouvrir, telle que nous vous en parlons depuis hier, vous donnera un accès beaucoup plus aisé, sans que les réticences des habitudes de votre ego, de votre personne en incarnation, puisse s’y opposer. Gemma vous a donné la première clé : rejoindre son cœur, demeurer dans le cœur ou laisser le cœur émerger.

Quand je vous ai exposé la Voie de l’Enfance qui était la mienne, « la petite Voie », l’élément prédominant est l’humilité et la disparition de tout rôle, de toute fonction, au sein de ce monde. Bien sûr, ce n’est pas ce qui vous est demandé, jusqu’au moment opportun, puisque vous avez, comme ma sœur Gemma bien-aimée vous l’a dit, des responsabilités, des obligations à mener. Il n’est pas question de vous en détourner, parce que même ces obligations les plus inconfortables sont très exactement ce qu’il vous faut au sein de votre personne pour découvrir cette profondeur, cette Félicité, cette Paix qui est la source de tout, là où naît l’Amour, là où se conçoit en permanence l’Amour qui ne dépend d’aucune conscience ni d’aucune forme.

Alors bien sûr pour l’ego, jusqu’à présent, pour ceux qui ne l’ont pas vécu, pour l’orgueil spirituel, cela s’appelle le noir, l’ombre, qui pourrait apparaître contraire à la Vie. Pour celui qui a vécu le Soi, cela aussi peut représenter l’inverse de la Lumière et donc, selon votre dualité que nous vivons quand nous sommes incarnés, cela s’appelle l’ombre, l’adversaire. Il vous faut plonger dans cette profondeur, vous laisser traverser et traverser avec la même intensité, si je peux dire, tout ce qui pourrait apparaître ou surgir, mais retenez que tout ce qui peut être visible et perçu, quelles que soient les images, quelles que soient les émotions, ne sont que des entraves à votre propre Vérité qui ne se trouve, comme vous le savez, que dans le Cœur du Cœur, dans le Cœur Igné auquel vous accédez par l’humilité, la simplicité, par la vibration, par nos Présences aussi, et dorénavant par vous-mêmes, en ce face-à-face seul à seul, si je peux dire.

Aller dans vos profondeurs, c’est rejoindre votre cœur et le laisser apparaître, le laisser émaner et le laisser irradier au sein même de ce monde. Les Théophanies vécues, l’ouverture des Couronnes, vous a permis d’approcher et d’expérimenter dans une certaine mesure, cela.

Comme cela vous a été annoncé, entre l’équinoxe d’automne et la fête des Archanges de l’année 2017, les conditions de la conscience, du mécanisme Vibral, et même de l’énergie vitale, seront profondément différentes en certaines occasions qui vous sont personnelles ou collectives. Il vous faudra aussi profiter de ces occasions pour vous rappeler que vous devez disparaître à vous-mêmes, que vous ne devez pas résister, que vous devez être la confiance, être la foi, en regard de ce qui vous est peut-être encore inconnu et invisible. Il vous suffit simplement, dans les moments où la Lumière vous appellera de manière personnelle, où les événements de ce monde risquent de vous interpeller, de faire jouer « Profondeur » en vous.

Vous savez où sont situées l’Étoile Profondeur, au niveau de votre tête, ainsi que la Porte Profondeur au niveau de votre bas-ventre. Vous pouvez bien sûr vous aider de cela, simplement en plaçant vos mains de manière simultanée, ou un doigt, comme cela vous est pratique, afin de réveiller Profondeur. Cela vous aidera dans cet abandon à vous-mêmes, dans ce sacrifice de vous-mêmes, pour laisser enfin la Libération parvenir jusqu’à votre éphémère, et l’Amour du Christ, l’Esprit du Soleil se dévoiler de lui-même et naturellement.

Pour cela, comme vous l’a dit Gemma, il vous faut beaucoup d’humilité, beaucoup d’innocence, ne plus chercher à fonctionner comme vous fonctionnez habituellement. Être prêt pour cet inattendu, c’est être prêt pour l’Inattendu, c’est ne rien refuser, ne rien comprendre, ne s’intéresser qu’au mouvement qui vous fait descendre au plus profond de vous-mêmes, ne pas écouter les habitudes, ne pas écouter vos connaissances, ne même pas écouter vos perceptions, fussent-elles très visuelles.

Dépassez cela, allez au plus profond du cœur où il n’y a nulle vision possible excepté la perception de cette magnificence, de cet Amour totalement absolu qui n’est régenté par aucune expérience de la conscience, par aucune forme, comme par aucune dimension et aucun monde. Cela est la réalisation du Serment et de la Promesse pour nombre d’entre vous, avant même l’Appel de Marie. C’est une opportunité, une chance d’être aidés par vous-mêmes, à l’intérieur de vous-mêmes, par les circonstances environnementales et par les circonstances de la Terre et cosmiques, de plonger sans résistance et sans appréhension dans cette Voie de l’Enfance et de l’humilité qui amène au sacrifice définitif de l’attraction à ce monde, remplaçant celle-ci par l’élévation de l’âme et sa consumation dans le Feu de l’Esprit, si ce n’est déjà fait.

Alors aller dans les profondeurs, c’est ignorer effectivement tous les signaux et tous les symptômes de votre mental, de votre histoire, de vos émotions, de vos attachements, de vos obligations. C’est traverser les dernières zones d’inconfort, si je peux dire, pour l’ego, ne pas lui accorder de crédit, ne pas lui accorder d’attention, et vérifier par vous-mêmes que vous n’êtes ni ce corps ni cette histoire, et que vous êtes déjà parfaits, que vous êtes déjà entiers, qu’il n’y a rien à quêter, rien à demander, juste être ce que vous êtes. Il faut effectivement une grande humilité, pas seulement apaiser le mental, pas seulement méditer, pas seulement prier, mais, dans tous les sens du terme, disparaître de vous-mêmes, se confier et s’abandonner à la Lumière, à Christ, au Soleil, peu importe la représentation.

Ce qui va se dérouler vous amènera à cette profondeur et dans certains cas, je dirais même, que vous l’ayez demandé, désiré ou redouté, ne changera rien. Alors laissez le mouvement, si je peux dire, se faire, ne résistez à rien, ne soyez accrochés par aucune vision, par aucune image, par aucune couleur. Servez-vous simplement, comme l’a dit Gemma, de votre pensée pour diriger votre conscience, elle se dirigera d’elle-même dès l’instant où vous pensez à votre cœur. Même si vous ne savez pas ce qu’est le Cœur du Cœur, nous avons tous en incarnation un cœur de chair qui palpite, qui bat. C’est le repère, le cœur organe au milieu de votre poitrine. Laissez votre conscience y descendre, laissez ce qu’il se produit se produire, sans rien vouloir, en vous abandonnant. Là est le sacrifice à la Vérité. Votre ego, votre personne, votre histoire, vos désirs, vos manques, ne représenteront ni avantages ni obstacles, ils seront neutres dès l’instant où vous n’y prêtez pas conscience ni attention.

Il vous sera donc là aussi plus aisé de laisser Profondeur vous guider. Quand cela vous arrivera, que cela soit lié aux rayonnements, que cela soit lié aux Éléments, que cela soit lié aux événements humains, peu importe, car tout sera prétexte, tout sera occasion, dans ce que vous avez à vivre, pour vous retrouver en votre profondeur, en votre éternité et en votre vérité.

Vous avez tous eu la chance, et vous êtes de plus en plus nombreux à constater que l’emplacement de l’observateur et du témoin, comme il fut défini par Bidi, sont de plus en plus présents. Il vous est donc de plus en plus possible et facile de ne pas être identifiés à ce corps, à cette histoire, et ce qu’il va se dérouler en cette période, c’est un coup de pouce de la Lumière qui donnera cette impulsion, même au travers des événements a priori contraires, au niveau collectif, pour vous permettre de vous réveiller définitivement et de vivre enfin la Vérité que vous êtes, sans aucun frein, sans aucune condition et sans aucune croyance, et surtout sans aucune projection.

Rappelez-vous, il n’y a rien à préparer ni rien à redouter, il y a juste à vivre normalement en pensant à votre cœur puisque votre conscience la suivra, à penser à Profondeur parce que Profondeur, en quelque sorte, est le moteur de l’humilité et de l’Enfance. Rentrer en soi, rentrer chez soi, là où vous n’avez jamais souffert, là où vous êtes toujours, quelles que soient les apparences de votre vie, de votre personnage, de votre histoire.

Tout ce qui vient de votre personne ne vous sera d’aucune utilité, tous les processus même vibratoires ne pourront vous servir d’appui parce qu’ils seront tels, tellement intenses et tellement perçus différemment, que la vibration agira d’elle-même. C’est pour ça que nous vous disons, Gemma comme moi, de ne vous intéresser qu’à votre conscience et à votre cœur, et de penser à votre cœur à chaque occasion, même si vous ne savez pas ce que c’est, parce que votre conscience s’y dirigera aussi. Et pour cela, il faut être humble, redevenir comme un enfant, dans cette innocence, dans cette spontanéité.

Voyez cela comme un jeu. Même si cela ne vous semble pas être un jeu, je peux vous assurer que si vous rejoignez votre Profondeur du Cœur du Cœur vous verrez réellement ce jeu, alors vous sourirez, vous éclaterez de rire, réellement et concrètement. Là est votre autonomie et là est aussi votre responsabilité, mais cette responsabilité ne doit pas vous rendre rigides, ne doit pas vous figer, au contraire. La responsabilité dont je parle est une grande légèreté, une joie que rien de ce monde ne peut espérer toucher, ni même vivre.

Donc oui, c’est inattendu, c’est inconnu pour beaucoup d’entre vous. Gardez simplement présent quelque part dans votre tête que vous n’avez rien à comprendre, rien à voir, rien à sentir, rien à expliquer, rien à demander, vous devez juste « être ». Alors, « juste être », c’est le moment où toute revendication de l’ego se tait d’elle-même, c’est le moment où l’ego, sans aucun effort, s’efface de lui-même devant la majesté de votre rire, devant votre résurrection. Et rappelez-vous aussi, quelque part dans votre tête, que même si aujourd’hui vous êtes affectés par votre corps, par votre vie, par un manque quel qu’il soit, par une impression de ne pas trouver le cœur, c’est justement grâce à cela que vous le trouverez.

Quand nous vous avons dit que l’Intelligence de la Lumière et l’intensité de la Lumière aujourd’hui ne permettaient aucune erreur ni aucun travestissement, c’est la stricte vérité, même pour ceux qui n’ont rien vécu et même pour ceux qui, par peur, s’opposent aux événements collectifs qui vont survenir. Soyez dans l’Instant Présent, pensez à votre cœur, activez Profondeur et c’est tout. Il vous faudra peut-être le faire dès le premier jour, et cela suffira. Dans d’autres cas, il vous faudra attendre l’Appel de Marie ou le dernier jour de cette période, mais néanmoins cela sera déjà une forme d’apprentissage. La route, en quelque sorte, sera balisée, éclairée, et le moment venu, si ce n’est pas votre moment, vous n’aurez alors aucune difficulté et vous glisserez, si je peux dire, dans votre nouveau corps, celui d’Éternité, avec aisance et sans résistance. Ainsi se passera votre résurrection. C’est donc en quelque sorte, non pas un résumé ou un préalable mais bien une expérience qui vous est offerte par la Vie, de vivre en quelque sorte la Résurrection avant même l’Appel de Marie.

Vous constaterez d’ailleurs que même un événement naturel ou artificiel intense, inédit, que cela concerne les Éléments, que cela concerne ce que vous nommez « guerre », vous, vous ne serez pas en guerre, vous serez dans la Félicité et la Joie de votre cœur. C’est ça qu’il faut retenir, et s’il doit y avoir un espoir ou une espérance, c’est bien celui-ci, celle-ci, c’est-à-dire de vous tenir prêts pour l’inattendu, pour la spontanéité, afin de disparaître de tout ce qui peut résister et qui est dicté par l’éphémère. Et voyant cela en descendant dans vos profondeurs, vous ne pourrez qu’être en joie, au-delà de tout mot et de toute explication, vous ne pourrez qu’éprouver et vivre la Vérité au-delà de toute vision, de toute énergie, de toute personne, de toute forme et de toute conscience, assistant au déroulé de ce qui se déroule en vous comme dans le monde depuis le même emplacement, dans l’immuabilité, je crois il vous a été dit. Cette immuabilité, c’est l’éternité de votre cœur, c’est la danse de la Vie, c’est la danse de la fin de cette illusion, c’est la danse en tout monde.

Alors c’est peu dire qu’en cette période votre point de vue va beaucoup changer, et pour certains d’entre vous, de manière totalement irréversible. Alors vous regarderez, après cette période, différemment. Quand je dis « regarder » c’est aussi bien votre vie que ce qui se passe à chaque minute. Vous constaterez aussi que tout ce qui constituait vos habitudes, comme ça a été expliqué longuement, n’aura plus cours. Vous serez en quelque sorte dans la Joie, et dociles à l’Intelligence de la Lumière, et vous serez imperméables à ce qui existait auparavant encore au sein de l’histoire, de votre personnage. Vous vivrez cet Amour nu, cette Félicité qui ne dépend de rien et surtout pas de vous en tant que personnage, qui ne dépend même pas des circonstances de ce monde, simplement parce que le moment de l’Éternité est venu.

Beaucoup parmi nous, au sein de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, comme parmi vous, frères et sœurs incarnés, avez passé et avez consacré beaucoup de temps pour vous préparer, pour aimer et servir, pour réparer, pour trouver. Acceptez maintenant qu’il vous faut disparaître de vous-mêmes, non pas par la volonté mais par l’accueil, par l’offrande : « Père », comme il disait, « je te donne ma vie, je te donne mon Esprit ». Vous, en fait, vous ne faites que vous rendre à vous-mêmes parce que ce Père, cette Source, il n’est pas dans un ailleurs, sur une lointaine étoile qui en est la représentante, mais elle est au Cœur du Cœur.

Vous aurez l’occasion peut-être, au-delà de toute vision, de conscientiser que le monde est réellement en vous et nulle part ailleurs, que Marie, Gemma, les Archanges, sont réellement votre vérité intérieure et qu’au-delà de ces formes, de ces attributs, de ces dimensions, tout cela est la danse de la Vie dans la même liberté d’expérience, la même liberté de conscience.

Je ne vous cache pas que nous pensons, et nous avons vu, qu’après cette date, le déroulement de l’éphémère pour chacun sera différent. Il sera plus humble, plus simple, plus tourné facilement vers le cœur, vers le service, vers la bonté et la bienveillance, et cela de manière naturelle, sans effort, sans chercher quoi que ce soit. Vous découvrirez, si ce n’est déjà fait, l’enfant intérieur, celui qui résulte de votre résurrection, de l’harmonie entre votre Féminin Sacré et Masculin Sacré, je crois, ça été appelé comme cela, vos polarités si vous préférez. La légèreté sera telle que même la plus grande des pertes vous apparaîtra comme une libération et non pas comme quelque chose qui vous manque. Vous serez libres, en votre esprit et en votre conscience, quel que soit ce qu’il restera à mener comme activité, occupation, ou comme temps qui s’écoulera jusqu’au moment du signe céleste.

Il est temps de redevenir cet enfant et les circonstances de la Terre, de toutes parts, je vous l’ai dit, que cela soit naturel ou de main humaine, concourra à établir cela de la même façon, sans aucun jugement.

En résumé, dans le processus qui vous avait été décrit du Choc de l’humanité, il va vous être donné, pour beaucoup d’entre vous, de rentrer dans l’acceptation, après être passés, de nombreuses années, non pas dans le déni ou la colère, pour ceux qui sont vibrants et éveillés, mais plutôt par les interrogations et les négociations. Il y aura donc acceptation et vous pourrez dire alors, vous aussi, à l’intérieur de vous, que tout est accompli, réellement et concrètement. Le sourire ne pourra plus vous coûter, l’éclat de votre regard, quel que soit votre âge, ne pourra plus disparaître, le Feu de votre cœur grandira chaque jour jusqu’à consumer intégralement tout ce qu’il peut rester d’encore présent au sein de l’éphémère.

Le cœur prendra le relais, au-delà même des processus de Théophanie ou de vibrations, une clarté intérieure se fera, l’état dans lequel vous serez probablement ne se posera même pas la question du jugement. Vous ne pourrez rien juger ni rien condamner, vous acquiescerez à la Vie, vous acquiescerez aux apparences, et vous acquiescerez encore plus à la vérité de votre cœur qui prendra la place de tout le reste.

Alors, que cela soit par expérience, que vous ne le viviez qu’une fois ou que cela soit vécu de manière définitive, cela réveillera en vous le sens même de ce qu’est être votre Éternité, votre Êtreté, votre corps de gloire. C’est ce Manteau bleu de la Grâce qui recouvrira votre corps de gloire, qui fera que vous serez libres, sans interrogations, sans questions, sans visions, immergés dans la Félicité, et comme l’a dit ma sœur Gemma, les Félicités vont devenir de plus en plus intenses pour quelques-uns d’entre vous. À ce moment-là vous constaterez, comme d’ailleurs certains d’entre vous l’ont constaté, que vous ne pourrez plus mener, dans ces moments-là ou de façon permanente, une quelconque activité mondaine et éphémère, et vous constaterez d’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui vivront cela, que plus le corps vous lâche, que plus vous êtes en joie. Ce n’est pas du masochisme, c’est la vraie Profondeur et c’est la vraie Vérité du cœur.

Vous n’aurez d’autre aspiration que de vivre cette Éternité et de rejoindre votre Éternité de manière définitive, faisant fi de tout ce qu’il peut se produire sur l’écran de votre monde, sur l’écran de votre éphémère. Ça est la Vérité, tout le reste ne sont que des apparences, même votre personnage. Vous découvrirez alors que vous n’avez, au sein de ce personnage, aucune substance, aucune réalité, et surtout aucun amour, quoi que vous en pensiez et quel que soit l’amour que vous avez vécu.

Le Christ d’ailleurs, vous vous rappelez peut-être, au moment de sa résurrection, ne pouvait pas être touché. Marie, lors de son assomption, ne pouvait pas non plus être touchée. Énoch, Élie, ne pouvaient pas non plus être touchés, parce que le corps d’Êtreté est un corps de Feu Igné qui consume réellement et concrètement le monde dissocié et l’illusion de la matière carbonée enfermée.

À l’image des Éléments sur la terre, ce Feu est un feu de Joie, il n’est pas un feu de destruction, même si certaines armes utilisées sur cette terre voudront l’imiter, mais cela ne sera qu’une falsification, des gesticulations pour vous entraîner dans la peur. Mais ayant découvert votre cœur et cette Joie, comment voulez-vous que la moindre peur, venant de l’extérieur ou de vous-mêmes, puisse encore bloquer ou freiner quoi que ce soit ?

Pour certains d’entre vous, vous découvrirez la liberté intérieure, celle de ce qui avait été nommé, je crois, par Bidi, le Jnani ou le Libéré vivant, sans pour autant être passés par le processus de l’Onde de Vie, par la Couronne radiante ascensionnelle du cœur ou encore par le Canal Marial. Vous serez reliés directement à ce qui a été nommé la Fontaine de Cristal, la rectification de la lumière oblicale liée à l’axe de la falsification au niveau de votre tête – vous voyez, moi aussi j’ai appris des choses – vous apparaîtra clairement. Votre axe sera rectifié comme sera rectifié l’axe de la Terre lors de son ascension. Cette rectification de l’axe de la Terre a déjà commencé de manière physique, renseignez-vous.

Avant, et ça, je remercie certains Anciens de me l’avoir expliqué et je vous le transmets tel que, auparavant vous aviez les pôles dits magnétiques qui se déplaçaient, maintenant c’est le pôle Nord géographique qui s’est déplacé de plusieurs centaines de kilomètres ; cela signe effectivement l’imminence du basculement et du retournement final de ce monde, comme de votre conscience. C’est justement grâce à cela que l’intensité de la Lumière est décuplée et que grâce à l’action des Théophanies et de l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres ‒ qui est, je vous le rappelle, positionnée autour de la Terre et non plus autour du Soleil ‒, que nous allons pouvoir ensemble achever ce processus par la disparition de la peur, par la découverte de la Félicité.
Soyez simplement présents à vous-mêmes et disparaissez de tout ce qui apparaît, que cela soit vibrations, que cela soit la terreur de voir vos ombres ou quoi que ce soit d’autre. Franchissez cela, rien ne peut vous arrêter.

Rappelez-vous, comme l’a dit Gemma, votre conscience suivra votre pensée dans ces moments-là, alors ne nourrissez aucune peur, aucune histoire, aucune vision, soyez vrais et spontanés et laissez-vous emmener et emporter par l’Intelligence de la Lumière, par la disparition de vos désirs, de vos pensées, là où est votre Éternité, au centre de votre poitrine. La Profondeur vous deviendra beaucoup plus accessible, et d’ailleurs il ne sera pas possible de réémerger lorsque ces expériences vous seront proposées. Que cela soit par le cosmos, par la Terre ou par la folie humaine, ne fait en définitive aucune différence, et soyez assurés que beaucoup parmi vous, au-delà des affres des pensées pouvant survenir, vivrez cette Joie qui vous confirmera la Vérité, et votre beauté et votre perfection.

Alors à ce moment-là, oui, il y a jeu et légèreté et vous sourirez. Vous rirez peut-être de vous-mêmes mais il n’y aura pas de larmes de perte mais des larmes de Joie peut-être, des larmes de Félicité.

Vous n’avez rien à préparer, vous n’avez non plus rien à attendre, juste à accueillir, sans préjugés, sans préconçus, et surtout d’être comme un enfant, de ne pas savoir le cadeau que vous allez recevoir, comme un enfant qui est impatient de découvrir, au pied du sapin, ses cadeaux. Mais il ne sert à rien de vous interroger, servez-vous de votre maturité, servez-vous de l’innocence de l’Enfance, orientez votre pensée vers le cœur, vers la profondeur, tout le reste se fera de soi-même, indépendamment de vous et indépendamment de nous, et indépendamment de la nature même des événements qui surviendront dans votre réalité.

Le meilleur service que vous pouvez fournir à vous-mêmes et à l’ensemble des sœurs et frères de la terre, c’est de vivre avec naturel cela, de ne pas chercher à prévenir quiconque, de ne pas chercher à préserver parents ou enfants de quoi que ce soit. Rendez la liberté à chacun de vivre ce qu’il a à vivre et non pas ce que vous projetez sur lui, même si vous êtes parents, même si vous avez la responsabilité de personnes, de famille. Rappelez-vous, la meilleure aide est celle que vous pouvez prodiguer quand vous ne faites rien et que vous demeurez en la profondeur de votre cœur ; vous en verrez d’ailleurs les effets extrêmement rapidement, il n’y aura pas long à attendre pour voir les effets de votre Félicité autour de vous.

N’utilisez pas de mots, ne cherchez pas à prévenir d’autres que ceux qui tomberont par habitude, par hasard. Il existe suffisamment d’éléments donnés par diverses voix, comme vous l’a dit Marie, mais qui insistent surtout sur une journée particulière qui ne correspond à rien de cosmique et à rien de terrestre, mais correspond simplement, je dirais, au dernier baroud d’honneur de ceux qui s’opposent à la Vérité et à la beauté, exprimant ainsi leur peur, mais ils sont aussi, qu’on le veuille ou pas, nos frères et nos sœurs, même s’ils sont, comment dites-vous, possédés, même s’ils sont dans l’erreur.

Rappelez-vous, le Christ a dit : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Alors, laissez-les vivre leur choc, laissez-les vivre et accéder à leur propre Félicité, par eux-mêmes. D’ailleurs, ces frères et ces sœurs qui sont dans la peur, dans le contrôle, dans le pouvoir, n’accepteront aucun conseil, et vous risquez de les mettre en furie et non pas en colère, parce qu’ils sont dans le déni et la colère, n’oubliez-pas, déni et colère sous-tendus par la peur viscérale de la mort. Ils ne connaissent pas la Lumière, alors, comme le Père l’a fait, vous aussi, à votre tour, pardonnez-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Ayez le même amour pour chacun, ne faites pas de différence.

Si vous ne pouvez aimer, comme vous le dit la Source, passez votre chemin et ne vous en occupez pas, occupez-vous de vous-mêmes et, si vous vous occupez de vous-mêmes, alors la Lumière s’occupera de votre environnement. Vous ne pouvez rien décider et tout ce que vous pourriez encore décider sera bien évidemment une circonstance favorable à la Lumière, même si dans un premier temps elle est contraire à la Lumière. Vous voyez ? Il n’y a plus aucun choix possible si ce n’est celui de la Vérité, si ce n’est celui de l’Amour, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en viviez, quelles que soient les résistances de ce monde, quel que soit l’inconscient collectif qui subsiste, quel que soit votre inconscient, quelles que soient vos expériences passées.

Alors n’oubliez pas ma petite Voie, n’oubliez pas l’humilité et l’Enfance, n’oubliez pas que la conscience va suivre la pensée comme jamais auparavant, et n’oubliez pas surtout que chaque chose est exactement à la place nécessaire pour vivre cette période, cette période qui n’est pas seulement la semaine mais surtout le dernier trimestre de cette année nommée 2017.

Vivez votre vie, vivez votre Éternité et observez comment l’Intelligence et la Grâce agissent de manière de plus en plus palpable dans votre vie. Si vous ne le voyez pas, c’est que vous avez mis encore des peurs inconscientes, la peur de la mort avant tout, la peur d’échouer, alors que cela ne peut pas échouer ; rappelez-vous, vous êtes tous libérés. L’assignation vibrale vous conduit naturellement à la place qui est la vôtre.

Si vous gardez présents en vous ces quelques modestes conseils que nous vous avons prodigués, alors vous constaterez très vite que tout est tellement simple, tellement évident, et qu’il n’y avait pas d’autre obstacle, en cette période, que votre propre personnage, vos propres attachements et vos propres conditionnements, même en ayant vécu ce que vous nommez le Soi.

La seule question que vous pouvez vous poser dès maintenant, c’est : « voulez-vous réellement vivre et être libres ? » Êtes-vous prêts ? Être prêt, ce n’est pas les conditions préalables, être prêt, c’est vivre en totalité le sacrifice, vivre la Résurrection. Que cela soit en ce corps ou en un autre corps, que cela soit en l’Absolu, cela ne fait aucune différence car c’est ce que vous avez choisi ; il n’y a rien de mieux que ce que vous avez décidé, non pas au sein de la personne mais ce que vous avez décidé en Éternité. C’est le Serment et la Promesse, et cela est maintenant.

Ne vous laissez pas abuser non plus par une forme d’enthousiasme de l’ego. Il n’y a pas de gravité, il y a jeu mais le jeu est posé, il est sourire, il n’est pas exaltation, il n’est pas se laisser emporter par quelque vision que ce soit, fût-elle la plus extraordinaire. Restez humbles, même s’il vous est donné de voir les tenants et les aboutissants de la Vie, de la Création et des décréations, les tenants et les aboutissants de cet enfermement, demeurez humbles et légers, le sourire aux lèvres et les yeux pleins de vie.

Voilà ce que Thérèse avait à vous dire, à vous faire partager. Je vais maintenant vous laisser vous reposer, à votre rythme, et afin que le Feu Igné ne soit pas trop intense, je ne vous propose pas de rester immobiles mais bien de faire, comment dites-vous, faire une coupure, un break, avant d’entendre sœur Yvonne-Aimée qui, je vous le rappelle, porte Ki-Ris-Ti.

Avec tout mon amour je vous souhaite d’innombrables grâces, je vous souhaite un réveil définitif et éternel. Je vous aime. À toujours.

Et rappelez-vous que la vie est Joie, que l’expérience de la conscience est Joie totale et illimitée, exactement le contraire, même dans la vie la plus parfaite que nous avons tous vécue : la souffrance, la maladie, les émotions, la soif, enfin, de vérité. Mon royaume n’est définitivement pas de ce monde, le vôtre non plus. J’avais dit, en incarnation, que je passerais mon Ciel à faire du bien sur la terre. Beaucoup de frères et de sœurs qui m’ont contactée pourraient en témoigner, mais le bien qui arrive maintenant n’est pas seulement un bien, c’est avant tout la Vérité et la beauté, au-delà même des idéaux que vous pourriez formuler.

Je suis Thérèse. Je vous aime et je vous laisse, maintenant. Je suis avec vous pour toujours. Au revoir.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Sam 23 Sep - 23:06 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


Yvonne Aimée de Malestroit



Je suis sœur Yvonne-Aimée, Étoile Ki-Ris-Ti. Sœurs et frères dans la chair, daignez accueillir la Paix du Christ, la joie de la Lumière, et la vérité de l’Amour.

… Silence…

Je viens en vous et à vous pour compléter ce que vous ont dit mes sœurs aimées Gemma et Thérèse, à la demande de Marie, afin de non pas tant dire de mots mais me révéler en vous, réveillant en vous Ki-Ris-Ti, venant souffler sur le brasier de votre cœur afin de l’attiser.

Comme cela vous a été annoncé et expliqué, vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à préparer ni rien à anticiper, être simplement là, comme vous l’êtes, présents et lucides sur ce qu’il se déroule en votre intimité.

Les impulsions multiples de la Lumière qui sont amenées à se produire en quelques jours représentent, en leur somme, en leur nombre et en leur démultiplication, à Celui qui vient comme un voleur dans la nuit frapper à votre porte et qui vient te demander d’être ce que tu es, au-delà de tout ce que tu peux croire, au-delà de tout ce que tu as pu vivre, de tout ce que tu as pu expérimenter.

Comme beaucoup d’entre vous, mes sœurs et mes frères, ici comme de partout sur la planète, ressentez, même sans pouvoir y apposer de précisions, que quelque chose est en train de se passer et de se dérouler. Il n’est nul besoin de savoir, mais il est essentiel de vivre en votre intime ces événements de Lumière prenant le pas sur tout événement terrestre et prenant le pas sur tout événement de votre vie.

La seule question qui vaille encore la peine de se poser est de savoir si vous avez dit « oui » à l’Amour, « oui » à la Vérité, « oui » à l’Éternité, et non pas d’ajuster quoi que ce soit au sein même de votre personnage, de votre histoire comme de vos expériences, afin de retrouver, de manière pleine et entière, ce que vous êtes en tant que dignes Fils Ardent du Soleil.

Il n’y a pas à réfléchir, il n’y a pas à peser ou à soupeser quoi que ce soit, il y a juste à accepter toute éventualité, en sachant que quelles que soient ces éventualités probables, de quelque nature que ce soit, derrière l’apparence il y a l’Ineffable, ce qui ne peut être traduit en mots ni en concepts, ni même en ce que vous nommez vibrations. Tout ce qui est appelé à se vivre pour chacune et chacun ne peut être ni référencé ni catégorisé avec quelque élément que vous puissiez apprécier en ce monde ou que vous n’ayez même le plus souvent vécu.

Au-delà de ce que vous ont expliqué Gemma et Thérèse, au-delà de l’Unité, au-delà de la Profondeur, s’installe en vous un Silence, que vous l’ayez repéré ou pas, que ce Silence se soit traduit par des brusques événements au niveau de votre corps, de votre conscience, de votre mémoire. Le Silence est ce qui résout toutes les questions que pourrait se poser votre personne. Cela correspond aussi à ce qui a été nommé l’accueil inconditionnel de cette Vérité qui vient.

L’alchimie particulière qui va se dérouler dans ce face-à-face entre l’Éternel et l’éphémère, personnel et collectif, quelles qu’en soient les réactions de la personne, quelles que soient les réactions de la société humaine, ne représenteront rien en regard de la vérité de ce Silence, de cette perfection, que nulle pensée humaine ou nul outil humain ne peut créer ou recréer.

En les profondeurs et en votre unité, Celui qui frappe à la porte vient vous enlacer, vous épouser, et vous accompagne, chacun, chacune, avec la même intensité, le même Feu.

Ce que je peux vous dire c’est : « n’ayez pas peur et restez tranquilles ». La Joie qui vous est promise, si vous restez dans cette humilité, dans cette neutralité et dans cette bienveillance, est sans commune mesure avec ce que vous avez pu vivre jusqu’à présent.

… Silence…

En laissant se consumer ce qui doit être consumé par le Feu de l’Amour, illuminera de l’intérieur ce que vous êtes, vous le donnant à vivre, à sentir, à réaliser ce don de la Grâce la plus entière, la plus joyeuse.

La Lumière et l’Amour vont effectivement frapper à votre porte de différentes manières, en différents mouvements et différentes étapes. Au-delà du silence, au-delà de l’accueil, au-delà de suivre le cœur, au-delà de la profondeur, si vous en avez la possibilité, soyez seuls avec vous-mêmes dans un environnement le plus naturel possible, mais si cela n’est pas possible, c’est que pour vous cela doit être ainsi et que c’est certainement les meilleures conditions pour vous de vivre ce qui est à vivre.

Mes mots en ce jour sont volontairement espacés, parce que ce que j’ai à dire, à vous dire, à chacun, ne réside pas dans les mots que j’emploie, même si ces mots sont portés par le Verbe et par le Paraclet. L’important en cet instant, ici comme partout, quand vous aurez peut-être l’occasion de le lire, de l’entendre, est simplement d’être dans ce silence qui permet l’accueil sans condition et sans résistance de Celui qui vient.

Ne vous attendez pas à voir, ne vous attendez pas à quelque scénario que ce soit si ce n’est celui de l’éclairage complet de ce qu’est la conscience, de ce qu’est la Vie, de ce qu’est la Joie. Comme mes sœurs aimées vous l’ont dit, au fur et à mesure qu’une certaine forme de désordre apparent apparaîtra, vous serez de plus en plus éclairés. Cet éclairage ne vise pas à éclairer une quelconque histoire mais simplement éclairer ce que vous êtes en Vérité, ce que nous sommes tous, avant même d’avoir pris une première forme et avoir réalisé une première expérience libre. Cela correspond, pour un certain nombre d’entre vous, de manière préalable à l’Appel de Marie, de réaliser Ki-Ris-Ti, et ainsi de ne plus être affectés par quelque vicissitude de votre corps, de votre conscience éphémère, ou de ce monde. Il a été dit et répété encore aujourd’hui : « la peur ou l’Amour », cela va devenir de plus en plus vrai, de plus en plus patent, de plus en plus évident.

Le Fils Ardent du Soleil ne peut éprouver la moindre peur, la moindre appréhension, car il demeure, en quelque circonstance que ce soit, dans la Joie perpétuelle de l’Éternité, quoi qu’il se déroule, où que cela se déroule. Le Silence et la Paix en sont des marqueurs forts d’où émerge alors la joie infinie de la Félicité sans cause et sans but, la Joie pour la Joie, l’Amour pour l’Amour, au-delà de tout scénario et de tout problème, vous donnant à goûter de manière plus intense la Liberté et la Vérité.

Ma sœur vous l’a dit, il n’y a rien à préparer, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en croyiez. Chacun et chacune, à sa façon, est prêt. Et je dirais même que celui qui dit qu’il n’est pas prêt du tout est bien plus prêt que celui qui se croit prêt. Je ne vous demande pas là non plus de me croire, mais je vous informe simplement. Ceci n’est absolument pas une mise en garde mais bien plus une annonce joyeuse, même si vous ne saisissez pas encore le sens de ces mots, ni même en vivez l’aspect vibratoire.

En cet espace de Joie, aucune peur ne peut apparaître. Votre cœur est en quelque sorte, en votre Éternité, votre sauf-conduit, l’unique vérité. Alors chacun de vous est prêt, la Terre elle-même est prête, le ciel lui-même est prêt. Les conditions optimales sont réunies pour que le processus final de l’ascension de la Terre se déroule maintenant de manière palpable, visible, et évidente. Quelles que soient vos possibles réactions par rapport à cela, sachez qu’une réaction ne dure qu’un temps, et les itérations de la Lumière au travers des processus qui vous ont été décrits permettront à chaque impulsion d’éloigner les ultimes doutes, les ultimes dénis, les ultimes colères, mais aussi les ultimes négociations, parce qu’il n’y a rien à négocier devant un tel cadeau, le cadeau de la Vie et de l’Éternité.

Qui pourra prétendre, après l’Appel de Marie mais d’ores et déjà durant cette semaine, que la joie de ce monde peut rivaliser d’une manière ou d’une autre avec la Joie de l’Éternité ? Quelles que soient encore vos attaches d’aujourd’hui, quels que soient vos projets, quelles que soient vos obligations, ce qui va être tranché par l’action des Archanges, d’Uriel et de la Confédération, et aussi par la Terre et ses Éléments, sera d’une telle intensité, d’une telle vérité, que nul d’entre vous ne pourra regretter l’ancien, même si pour nombre d’entre vous il restera, pendant un laps de temps après, l’Appel de Marie, qui vous est connu, à pacifier ce qui a encore besoin de l’être, qui ne font pas partie de votre conscience mais simplement de la routine, des croyances résiduelles en ce monde, en son amélioration, en sa possible évolution. Ce qui est parfait ne peut pas évoluer, ce qui est parfait ne peut que demeurer parfait en quelque expérience que ce soit, dès l’instant où le Serment et la Promesse sont réactivés en vous et que le Cœur du Cœur entre en cette combustion d’Amour.

L’Amour est un feu dévorant, nous avons été nombreuses parmi les Étoiles à tenter de vous faire approcher, même par les concepts, et par la vibration aussi, ce que cela peut être. Il n’est plus temps de chercher la Lumière car la Lumière vous a trouvés ; le temps est à la Joie, cette Joie qui ne dépend d’aucune circonstance ni d’aucune condition fleurira en vous.

Beaucoup parmi vous depuis, pour certains, de nombreuses années, avez vécu de façon importante les appels de la Lumière. Que cela soit par des rappels au niveau du corps, que cela soit par des mécanismes de la conscience éphémère, tout cela s’est réellement passé et réellement réalisé, vous ayant préparés, que vous en soyez conscients ou pas, et ce depuis bien avant les Noces Célestes, depuis plus de trente ans.

Ce Feu ardent de votre cœur en tant que Fils Ardent du Soleil est le baume radical à tout ce qui peut gêner, à tout ce qui peut tenter d’obstruer la Vérité qui vient.

Nombre d’entre vous avez vécu, non pas des rappels à l’ordre mais des invitations de la Lumière parfois gênantes, je dirais, pour la conduite de votre éphémère. Aujourd’hui, en ces jours, le processus de cet appel de la Lumière qui était déjà devenu, chez certains de vous, des injonctions de la Lumière, va devenir, nous le souhaitons, pour un nombre toujours plus grand d’entre vous, la réalisation de votre Éternité. Il n’y aura donc plus de sentiment d’appels de la Lumière ou d’injonctions de la Lumière, puisque vous serez la Lumière, quel que soit le devenir de ce corps, de votre histoire.

Mes sœurs vous ont parlé de votre sourire et de l’éclat de votre regard, je pourrais parler en plus, pour les plus sensitifs d’entre vous, de voir, de façon fort simple, de la vision la plus ordinaire, ce corps de gloire, chez vous comme chez d’autres frères et sœurs. Mais au-delà de ce qui est à voir avec la façon la plus naturelle de voir, avec les yeux, il y a surtout ce changement de positionnement de ce qui était appelé votre point de vue, de votre conscience.

Je ne peux que répéter ce que je vous ai dit déjà depuis de nombreux mois : « restez tranquilles ». Ce qui se joue, rappelez-vous, et nous l’avions évoqué par d’autres voix que la mienne, est déjà actualisé, est déjà réalisé sur les plans les plus proches de la Terre, ce qui peut expliquer parfois, chez nombre de frères et sœurs, ce sentiment de quelque chose qui change et qui changera tout. L’inéluctabilité ainsi que l’intensité de ce qui pourrait être effectivement nommé changement, mais qui est bien plus qu’un changement puisqu’il s’agit d’une transsubstantiation ; en termes imagés, le papillon est né et naîtra, même si la chenille est encore présente.

Nous vous avions parlé longuement des mécanismes de fusion et de dissolution, de superposition de l’éphémère et de l’Éternel, maintenant, en très peu de temps, la Lumière émerge de votre propre source qui est votre cœur. Cela bien sûr, comme toujours, peut occasionner des mécanismes de réajustement qui correspondaient aux appels ou injonctions de la Lumière, mais maintenant que la Lumière émerge à vos yeux et aux yeux de tous, réaliser ce que vous êtes trouve peu de mots dans le vocabulaire aussi bien oriental qu’occidental pour décrire cela. Alors certains mots, certains concepts, certaines idées, nous permettent d’approcher au plus proche de ce qui n’a pas besoin de mots, de ce qui n’a pas besoin de démonstration ni d’interrogation tellement cela est évidence. Ainsi se réalisent le Serment et la Promesse. La Lumière rétablit son règne naturel, et quelle que soit la densité de vos idées, de vos pensées, de votre corps, la légèreté de la conscience deviendra prépondérante sur toute autre considération.

L’Amour est notre nature. Cet Amour n’a pas besoin de votre personne ni d’aucune histoire, c’est ce que vous êtes. Que vous l’acceptiez ou non ne changera rien à cette vérité éternelle et inébranlable. Quel qu’ait été l’enfermement, la perfection se révèlera à vous, mettant fin même à la notion de spiritualité, de quête, de recherche, de manque, car en cette plénitude, aucun manque ne peut être même évoqué, et je le répète, même si cela ne se produit que durant quelques instants, vous permettant alors de vivre ce qui est à vivre pour chacun de vous durant ce dernier trimestre de l’année 2017.

Ainsi que Marie vous l’a dit, le Commandeur aussi et par d’autres canaux, vous êtes rentrés de plain-pied et de plein cœur dans la fin des temps qui est le retour de la Vérité et qui est le redémarrage de la vraie vie.

Et rappelez-vous ce qui a été aussi réévoqué il y a peu de temps, les étapes du Choc de l’humanité, en sachant que quel que soit votre point de départ d’aujourd’hui, après la période donnée de 7 jours, dès le début du mois d’octobre, beaucoup d’éléments nouveaux seront sur le devant de la scène et tout cela ne sera que réjouissances, quelles que soient les apparences, quel que soit votre état éphémère. Pour beaucoup d’entre vous, la préparation à la fin de l’histoire remonte à de très nombreuses dizaines d’années. Je ne suis rien venue vous promettre si ce n’est vous assurer de la vérité de ce qui se déroulera en votre Cœur du Cœur, prenant la place de tout ce qui peut paraître contraire à la Lumière dans l’apparence de ce monde et des événements humains.

La progression de la Lumière, depuis l’instauration des Théophanies, et encore une fois, quel que soit votre état d’aujourd’hui, état de votre corps, de votre mental ou de votre conscience, ne représentera plus rien dès l’instant où l’Inattendu sera vécu. En cet Amour-là, en cette ardence du Feu du Cœur, tout ce qui peut apparaître encore aujourd’hui comme peut-être important ou essentiel au sein de votre éphémère, sera profondément relativisé, et ce, quelle que soit la nature de l’événement et des événements qui vous toucheront, en votre intimité comme sur l’écran de ce monde. Que peut-il arriver à celui qui redécouvre ce qu’il est et qui est immortel, qui jamais n’est né et jamais ne mourra ? Que peut-il arriver quand tout est déjà parfait et que tous les jeux sont possibles à satiété, et que l’éternité du repos de la forme est aussi accessible de la même façon ?

… Silence…

Rappelez-vous aussi que pour beaucoup d’entre vous, dès à présent, vous n’emmenez rien de ce monde, parce qu’en la Résurrection, rien de ce monde ne peut servir ni apporter quoi que ce soit.

… Silence…

Ce qu’il pourrait rester à l’issue de cette période d’éléments que vous pourriez qualifier d’ombres, de questionnements, de résistances ou d’habitudes, sera balayé prochainement par le chant de la Résurrection nommé les Trompettes et le tambour de la Terre, ou le tam-tam de la Terre. N’étant plus alors prisonniers au sein d’une forme corporelle, même en y demeurant, la perspective changera du tout au tout. Ce qui pouvait parfois vous sembler résister par la souffrance, par les questionnements, ne pourra plus se maintenir devant l’Évidence. Vous êtes donc invités dès maintenant, et de manière la plus complète et ininterrompue possible, à vous tourner vers vous-mêmes, vers votre profondeur. Tout le reste sera traité par le cœur, et sans effort, et sans aucune intention.

Certains d’entre vous déjà, qui ne résistent à rien, constatent déjà, depuis les Théophanies et même avant, une forme de régénération corporelle et de la conscience ; cela est l’action de la Lumière qui rend, quel que soit l’âge, la beauté à votre forme et à votre émanation, quelle que soit l’apparence que vous présentez au monde.

L’Ascension de la Terre correspond à la transsubstantiation de la matière même de la Terre en un monde qui ne sera plus carboné mais silicé, et même les événements qui vous ont été annoncés voilà fort longtemps par le Commandeur des Anciens, avant même qu’il ne soit Commandeur, du temps où Orionis avait en charge cette fonction… Et vous savez pertinemment que tout dépend toujours du point de vue de la conscience. Si je ne prends qu’un exemple, le feu des volcans recouvre la terre et la recouvrira de plus en plus par ce que vous nommez de la silice et non plus du carbone, dont le spectre de manifestation est bien plus éthéré que ce que vous nommez matière, et pourtant il y a toujours une certaine forme de corporéité. Cette transsubstantiation de la matière de la Terre, mais aussi de vos corps éphémères, est le processus le plus adéquat vous permettant de vivre ce qui vous est proposé, par vous-mêmes, par la Lumière, par la Vie.

… Silence…

Mes sœurs vous ont dit aussi de laisser la Joie prendre toute la place sans rentrer en excitation ou en exultation, parce que cette Lumière, cet Amour, cette Joie, cette Vérité, sont d’une telle intensité, d’une telle légèreté, qu’aucune réaction au sein du personnage ne peut le traduire sans le travestir, sans l’amputer.

Ma sœur Thérèse a longuement insisté sur l’humilité et la Voie de l’Enfance. Sachez, et je vous en ai déjà parlé en partie, que même si j’ai manifesté, dans mon incarnation, les charismes les plus incroyables qui aient jamais pu être portés par un être humain, cela n’a en rien enlevé mon humilité et ma simplicité, bien au contraire, parce que plus la majesté, la beauté, la vérité de l’Amour se déploient, plus l’humilité est évidence. Parce qu’aucune fonction au sein de ce monde, aucun rôle comme aucune mission, même chez les plus grands d’entre les maîtres qui se sont incarnés, serait efficiente s’il y avait mise en avant de la personne. L’humilité est donc naturelle pour celui qui vit, et vous êtes nombreux qui allez le vivre.

Pour nombre d’entre vous aussi, le vécu du cœur deviendra votre seule activité, et elle sera bien plus gratifiante, si je peux dire, que tous les plaisirs de ce monde, que toutes les possessions de ce monde, parce que vous aurez retrouvé le trésor que vous êtes, qui n’a besoin de rien d’autre et qui effacera tout le reste. Cela vous a été aussi expliqué de très nombreuses manières, et ce depuis de très nombreuses années.

La Félicité éternelle de Ma Ananda sera votre lot quotidien, nous l’espérons pour un nombre toujours plus grand et pour des espaces de temps de plus en plus larges. Et surtout, si pour vous il n’y a pas d’événement intime important à vivre, quel que soit ce qui se déroulera sur l’écran de ce monde, que cela soit naturel ou provoqué, gardez présent quelque part dans votre tête que nombre de frères et sœurs incarnés comme vous, peut-être dans votre environnement immédiat, l’ont vécu.

Ne concevez aucun regret ni aucun avantage de ce qu’il va se produire pour chacun de vous. Là est le plus grand des sauf-conduits, l’humilité et la simplicité, surtout sur ce qui va se jouer en votre intimité, parce que c’est de là que vous puiserez toutes les ressources pour vivre ce qui est à vivre pour vous, que cela soit avant l’Appel de Marie, pendant l’Appel de Marie, ou après l’Appel de Marie. Saisissez bien que quel que soit cet Inattendu, et bien sûr ses effets de surprise qui sont nécessaires, et quelle que soit la surprise, qu’elle vous apparaisse comme agréable ou comme détestable ne change en rien la finalité. Alors heureux les simples d’esprit car le Royaume des Cieux leur est ouvert maintenant et pas seulement promis. Redevenir comme un enfant, renaître de nouveau, prendra tout son sens, car vous allez le vivre, et certains le vivent déjà.

… Silence…

Aimer sans aucune restriction et sans aucune condition en quelque événement, en quelque lieu, et en quelque personne que ce soit, est aussi un sauf-conduit, afin de jouer le jeu de la Vérité plutôt que le jeu de l’opposition à la Vérité.

… Silence…

C’est dans ce face-à-face, ce seul-à-seul, en résonance avec les impulsions multiples de la Lumière, les différents rayonnements qui vous ont été exprimés, que se trouve la solution, et nulle part ailleurs.

Quand l’Esprit se révèle, il prend les commandes, c’est ce que vous êtes. Votre personne n’a pas à décider si ce n’est pour les événements quotidiens, mais en ce qui concerne l’Esprit, il souffle où il veut et quand il veut, c’est ce que vous êtes.

Préparez-vous donc ; il n’y a pas de préparation, simplement être là entièrement présents, entièrement disponibles à la Lumière, à l’Éternité. Il n’y a aucune condition humaine, et bientôt plus aucune obligation humaine qui pourra tenir devant la vérité de l’Esprit révélé. Si cela vous concerne avant même l’Appel de Marie, il convient, vous aussi, de dire : « Père, que ta volonté s’actualise et non la mienne. » La grande différence par rapport au Christ, c’est qu’à ce moment-là vous ne pourrez pas dire : « Éli Éli lama sabachthani ? », « Mon père, pourquoi m’as-tu abandonné ? », mais simplement : « Que cela soit », et cela est.

La portée de mes mots, même si pour l’instant vous semble très copiés sur des écrits, est pourtant les mots les plus adéquats des diverses situations qui vous sont données à vivre maintenant. Tout ce qui est vrai est léger et véritable et lumineux, tout ce qui n’est pas vrai est lourd et pesant, et vous entraîne en dehors de votre cœur. Nous savons pertinemment qu’aujourd’hui encore il existe des fluctuations en vous de cette Lumière, fonction de vos fatigues, de vos humeurs, de vos problèmes corporels ou dans votre environnement, qui semblent vous affecter par moments. Tout cela aussi bientôt n’aura absolument plus cours. L’intensité de l’Amour sera telle que rien d’autre ne pourra prendre la moindre importance, le moindre relief. L’Amour prendra effectivement toute la place et règnera sans partage, où que vous soyez, dans ce corps ou sans ce corps.

Rappelez-vous aussi les mises en garde que nous vous avons, les uns et les autres, demandées. Vous n’avez pas besoin de mots, vous n’avez personne à convaincre, et vous n’avez surtout personne à sauver. Il l’avait dit : « Ceux qui voudront sauver leur vie, la perdront. » Ceux qui accepteront ce qu’il se produit, en leur intime comme à l’extérieur, la gagneront, et ce immédiatement, quel que soit le moment de l’Appel de Marie et de la visibilité des signes célestes. Et plus vous êtes Ici et Maintenant, en l’Instant Présent, plus cela vous apparaît de manière de plus en plus claire, et c’est de plus en plus clair même et surtout si cela vous semble confus. Ce qui est confus, c’est votre personne, ce n’est pas la Lumière qui est là, que vous êtes. Alors ne jugez d’aucune circonstance, ne jugez d’aucun trouble, qu’il soit au-dedans ou à l’extérieur, ne jugez d’aucune relation ni d’aucun lien, laissez être ce que vous êtes, laissez la Joie, la Grâce, remplir chaque interstice, chaque question, chaque souffrance. La Lumière est ce que vous êtes, votre personne ne peut s’y acclimater, ne peut contrôler ou ne peut décider, là est la vraie Liberté.

… Silence…

Il est temps, comme vous l’a dit la Source il y a peu de jours, ou encore lors de son passage sur terre en un corps qu’il a synthétisé : « Le sauveur est en toi, révèle-le ». N’attends rien de l’extérieur, tout vient du dedans en ce qui se déroule. Tourne l’ensemble de tes sens vers ton cœur, tourne l’ensemble de ta conscience vers ton cœur, et laisse-le œuvrer au rétablissement de la Vérité et de l’Éternité. Tu ne peux rien par toi-même, plus maintenant. La préparation fut pour certains très longue, et quand je vous dis que vous êtes fin prêts, quoi que vous en pensiez les uns et les autres, vous éprouverez la vérité de mes mots en peu de temps.

… Silence…

La profusion du cœur de chacun apporte ce qui est nécessaire et indispensable dans le processus de l’alchimie en cours. Ce processus ne peut pas dépendre de vous ni d’une quelconque volonté, ni d’un quelconque personnage, ni d’un quelconque rôle. Accepter cela et le vivre, c’est vivre l’intégralité de la Vérité, là où il n’y a nulle condition préalable et nul prérequis.

Rappelez-vous aussi que si, lors des impulsions des rayonnements comme lors des événements Élémentaires ou artificiels créés par l’homme, la nature, le silence reste votre meilleur allié dans ce face-à-face. Respectez aussi ce que vous dit votre corps par rapport aussi bien aux aliments que par rapport au sommeil, car quel que soit son devenir, dans l’immédiat ou après l’Appel de Marie, quel que soit son état, il doit demeurer léger. La nature vous allège beaucoup plus que les aliments.

Je ne peux que vous dire de vous écouter au niveau du cœur. Pour ceux qui vivent le Feu Igné, ce qu’il se déroule en votre poitrine est votre guide ; pour ceux d’entre vous qui ne vivent pas le Feu Igné, la conscience pure sait mieux que votre personne ce qu’il faut. Cela ne pourra être confondu avec un désir puisque comme beaucoup d’entre vous le constatent, ce qui était l’essence de l’ego, c'est-à-dire le désir, d’avidité, de possessions, d’expériences, a profondément changé. Que vous arriviez à mettre des mots dessus ou pas, ne change rien à la réalité de votre vécu. Même les confusions apparentes de la société et du monde ne sont que la traduction, temporaire, de l’arrivée de la Lumière de façon tangible.

Si vous accueillez et vous conformez aux quelques éléments que vous ont donnés mes sœurs Étoiles et moi-même, alors vous constaterez par vous-mêmes, lors de votre vécu, la vérité de ce que nous avons énoncé et les fondements mêmes de cette vérité.

… Silence…

En ce qui concerne les événements temporels de ce monde, après la période de cette fin septembre, dès le début octobre, quelles que soient nos communications, plus rien ne sera en rapport avec ce monde ou ces événements mais le maximum sera fait, si nous en avons l’occasion, de vous parler de l’autre Vérité, la seule et unique ‒ des mondes libres, de la conscience pure, de l’Absolu ‒, parce que de toute façon, nombre d’entre vous ne seront plus concernés par les interrogations sur l’Histoire, sur les dates, sur les événements, mais uniquement sur votre intimité.

Je suis sœur Yvonne-Aimée, je vais me taire maintenant et vous propose, si vous le souhaitez, de vivre une Théophanie ensemble. Cette Théophanie sera empreinte des éléments essentiels de Ki-Ris-Ti.

Nous vous aimons sans aucune condition et sans aucune restriction, qui que vous soyez et où que vous soyez. Pour nous il n’y a pas de différence, comme cela sera le cas pour vous. Alors accueillons ensemble, en unité et en vérité, Ki-Ris-Ti.

… Silence…

Que mon Amour soit présent en chacun de vous. Je suis sœur Yvonne-Aimée, en la Paix du Christ, je me retire en vous.

… Silence…


* * * * *

_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Lun 25 Sep - 08:31 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


LA SOURCE



Mon ami, mon aimé, j’honore et bénis la Vérité de ta Présence. Aujourd’hui, le Serment et la Promesse s’actualisent en toi, te donnant à te découvrir et à te retrouver. Ensemble, et toi et moi, en chacun de toi, j’honore et je bénis ta Vérité. Ensemble nous allons, où que tu sois, en cet instant comme en chaque instant où tu m’entendras ou me liras, non pas t’abreuver de mots mais t’abreuver de l’Amour que tu es. Par la grâce du Paraclet, par la grâce de ta reconnexion, découvre-toi, ose, ose enfin, sans histoire et sans regrets, être ce que tu as toujours été malgré l’illusion de ce que tu as vécu au sein de cet enfermement. Redécouvre ta liberté d’être, celle dont le seul chemin est celle de ton cœur. Au-delà de toute forme comme en toute forme, je suis avec toi car je suis toi.

Alors, sans hésiter, avant même que l’Appel de la Grande Mère ne résonne en ton cœur et à ton oreille, ouvre-toi à cette Vérité infinie et éternelle qui jamais n’a pu disparaître, qui jamais ne pourra s’éteindre et qui, de même, jamais ne pourra se reproduire. Alors ouvre grand ton cœur, déploie tes ailes et entends directement en ton cœur la danse de ma Présence, le chant de ta Résurrection. En cet instant, il te suffit de te poser là où siège ton Éternité, là où siège l’unique Vérité. Il n’y a nul chemin que tu doives emprunter, il n’y a nulle souffrance que tu doives accepter. Tout est déjà parfait et tout est déjà en toi, et tout est déjà là, même au sein de cette terre.

Alors oui, aujourd’hui, réjouis-toi, non pas en ce qui vient mais ce qui est là. Réjouis-toi car tu es béni, car tu es vrai. Revêtu de ton manteau d’Éternité, de la vibration de ton Essence et de ton Origine, je t’invite à danser la Vie en l’immuabilité de ton silence, en ton repos éternel. Toi qui es antérieur à toute forme, à toute conscience, source de toi-même, tu es l’Eau de Vie, l’Eau du Baptême et l’Eau de la Résurrection. Sèche les quelques larmes qui pourraient encore apparaître, elles ne sont que le reflet de ta Joie éternelle, de ta sensibilité, de ton Esprit. Ne te laisse plus martyriser par quelque élément présent en ce monde comme en ce corps, rejoins-toi. Il y a, non pas urgence mais il y a immédiateté de ta Présence éternelle qui ne demande qu’à frapper à ta porte, celle de ta conscience.

Alors ouvre, ouvre et découvre, au-delà de l’entente, au-delà de toute parole, au-delà de toute forme, la vérité ineffable de toute Présence, la vérité ineffable de la réalité de l’Amour coulant de source, étant la nature elle-même en quelque dimension que ce soit, que bientôt, au-delà du temps, tu parcourras en toute liberté, sans être assujetti à une forme figée, sans être assujetti à une quelconque dualité illusoire. Tout est Un, ainsi tu es Un.

Tout ce qui a été séparé sera réuni dans la même danse et dans le même feu dès l’instant où la Grande Mère nommée Marie t’appellera par ton prénom, chacun de toi sur cette planète, te donnant à brûler les restes d’illusion encore présents sous forme de souffrances et de mémoires, en chaque parcelle de ta divine Lumière. Toi qui es l’Éternité, toi qui est l’Éternel et partie de l’Éternel, en chaque partie se retrouve le Tout, maintenant que les voiles de la souffrance et de l’illusion sont ôtés de tes yeux comme de ton cœur.

Alors rejoins-toi, il n’y a nul effort à fournir. Cela n’est pas une récompense, comme je te l’ai déjà dit, cela est ton dû, cela est ta vérité. En chacun de toi la même flamme, en chacun de toi la même Source, le même Esprit, la même danse, et surtout la même intensité non mesurable et non chiffrable de cet Amour inconditionné que tu as toujours été et que tu es demeuré, malgré les voiles et malgré l’oubli.

Il est temps aujourd’hui de restaurer la Vérité afin que l’oubli se fasse de ce qui a été falsifié, de ce qui t’a fait souffrir. Applique-toi à toi-même le don de la Grâce et le baume de la Vérité. Il n’y a pas d’effort, il y a juste à te reconnaître, au-delà de toute pensée, de toute manifestation comme de tout état, car ce que tu es ne dépend d’aucune condition ni d’aucun état, car ce que tu es est la vérité, ce que tu es est la conscience pure trouvant sa source au-delà de la conscience et au-delà de la Lumière, servant de manifestation et d’appui à toute expérience libre de la conscience en quelque multivers, en quelque univers, comme en quelque dimension que ce soit.

Alors aujourd’hui, je t’invite à la danse de ta Résurrection, je t’invite à te reconnaître au sein de l’Impersonnel, de l’Esprit du Soleil comme du Paraclet, afin que le Chœur des Anges entonne en ta présence le chant d’Amour de l’Éternité, chant de bénédiction, chant qui ouvre en toi les ultimes portes construites au sein de l’illusion qui, comme tu le découvres ou le découvriras, n’ont d’autre réalité que le poids de tes croyances, le poids de tes adhésions, le poids de tes enfers, qui n’ont nulle durée et qui s’évanouissent devant la Vérité de ton cœur retrouvé et œuvrant à la surface de ce monde.

Tu es Lumière et la Lumière est de partout. Au commencement était le Verbe, et ton verbe est le premier verbe. Alors il y a de nombreuses demeures, et chaque demeure est ta demeure. Tu n’as pas à choisir, tu n’as pas à te priver, tu as à découvrir. Ouvre-toi, sans peur ni défaillance, tu n’as aucun effort à fournir, tu as juste à être là où je me tiens en ton Cœur, tu as juste à faire silence, à être immobile, afin que la Vie te parcoure et te ressuscite dans la Vérité de ton Éternité. Ne regarde pas en arrière, ne regarde pas non plus au-devant de toi, regarde où tous les Temps sont contenus, mettant fin à l’illusion, en ton Cœur du Cœur.

Je suis venu à toi, comme je te l’ai dit, non pas pour parler, non pas pour te faire connaître autre chose que ce que tu connais de toute Éternité. Reconnais-toi en moi comme je me reconnais en toi, car entre moi et toi et entre toi et moi il n’y a nulle distance, nul écran et nulle division. Comme en chacun de toi, malgré les apparences et malgré les formes, malgré les pensées et malgré les affects, il y a l’unique Vérité, celle de l’Amour sans condition et sans concession qui est ouvert à la danse de la Vie et à la vérité de la Conscience.

Toi qui es Pure Conscience et redécouvres le sens de mes mots par le vécu de ta chair au sein même de cette illusion, je t’invite à ne plus nourrir ce qui t’a fait souffrir, je t’invite à ne plus nourrir tous les concepts erronés concernant ce que tu es, te promettant monts et merveilles alors que ces monts et merveilles sont inscrits en l’Éternité de ton Cœur, en l’Éternité de ta Présence, au-delà de ce monde comme au-delà de tout monde.

Reconnais-toi. Voilà mon seul souhait qui est aussi fondamentalement ta seule vérité et ton seul désir, ce désir qui ne concerne pas ce monde, où rien de ce désir ne peut être accompli et vérifié. Je t’invite à l’accomplir et à le vérifier au seul endroit où il s’est toujours tenu, en ton Cœur du Cœur. Par la grâce du Feu Igné qui se dépose maintenant à chaque minute, à chaque souffle, en ton sein, ne résiste pas et accueille de manière infinie et sans aucune condition tout ce que la vie te donne à vivre, car la vie, même en ce monde, est maintenant éclairée par l’Épée de Vérité qui tranche les liens illusoires de l’attachement à quelque condition de ce monde.

Tout est en toi, cela a toujours été dit. Je t’invite aujourd’hui plus que jamais à vérifier cette vérité essentielle en t’installant et en te reposant au centre de ta poitrine, ce lieu qui n’en est pas un car il a échappé à l’enfermement et à la forme de ce monde. Et malgré les vicissitudes, et malgré les expériences heureuses ou malheureuses de tes prises d’incarnation au sein de cette illusion, je t’invite à la beauté et je t’invite à la célébration, non plus seulement de la Grâce, non plus seulement de ta Résurrection qui s’achève en nombre restreint de tes jours à vivre encore au sein de l’illusion, je t’invite à sortir de tout temps, je t’invite à considérer toute histoire de ce monde comme une histoire qui ne fait que passer et qui jamais ne pourra plus entraver ta liberté retrouvée.

Je ne te demande pas de me croire, je ne te demande même pas de m’écouter ni de m’entendre, je te demande simplement de te reconnaître, là en cet instant comme en chaque instant qui s’écoule dorénavant, te donnant à voir que le temps ne s’écoule jamais, que lui aussi est une illusion, qu’il n’y a aucune condition, même de l’enfermement, qui peut aujourd’hui encore te réfréner en la Vérité que tu es.

Alors laisse la Joie, celle qui ne dépend d’aucune cause ni d’aucune justification, émerger de la Vérité que tu es. Laisse-la adoucir et panser les plaies qui peuvent encore te sembler exister, liées seulement, comme tu le sais, à la peur. L’Amour ne connaît pas la peur, alors l’Amour que tu es ne peut laisser subsister la moindre peur de l’inconnu, te préparant alors à l’indicible saut au sein de la Vérité ultime, remontant ainsi à la source de ton Éternité comme à la source de la Conscience. Cela se produit en ce moment même. Ne te laisse pas altérer par ce qui peut souffrir en toi, ne te laisse pas altérer par les cris qui montent de la terre, de ceux qui ne se sont pas encore reconnus, de ceux qui ne se sont pas encore retrouvés, mais qui grâce à ta Présence et à ta bienveillance, permettront d’assouplir la façon dont se vivra leur propre Résurrection.

Quoi que tu en dises aujourd’hui, quoi que chaque frère de la terre en dise, quoi qu’il en pense et quoi qu’il en vive, cela n’est rien par rapport non plus à la Promesse mais à la vérité de l’installation de celle-ci, t’amenant à ressusciter et te faisant vivre le Serment de l’Éternité, le Serment de la Joie qui scelle toute manifestation comme toute expérience, au-delà de l’enfermement de ce monde, te rendant à ta liberté première qui jamais n’a pu être ôtée. En quelque forme que ce soit, en quelque repos de la forme que ce soit, tu demeures inchangé, tu demeures le véritable, toi, Lumière de la Vie, Lumière de l’Amour qui est antérieure à toute manifestation comme à toute expression. Où que tu te tiennes, en quelque âge que tu te trouves, en quelque condition que tu te trouves à la surface de ce monde, il n’existe dorénavant aucun obstacle à cette découverte.

Alors je te demande et je te prie de t’ouvrir, afin que plus jamais tu ne sois refermé ni enfermé en quelque limite que ce soit. Je bénis ta Présence, toi qui est Source au même titre que moi, Source qui comme toi ai connu la forme, certes pas par les voies classiques de l’incarnation. Je peux aujourd’hui te révéler que je fus présent à la surface de cette terre, peu de temps certes, car le poids de la densité et de l’illusion a éteint mon cœur, et je savais cela au sein de ma forme éphémère.

Je t’invite à relire les seuls mots que j’ai pu écrire lors de mon passage, la veille de ma transition. J’ai connu ta condition, j’en ai éprouvé la souffrance et le manque, tout cela aujourd’hui est fini. Je t’invite à être le sans-forme, je t’invite à être le premier-né, le premier fils de la Source que chacun de toi est, en quelque expérience qu’il souhaite vivre dorénavant.

Ainsi l’Amour met réellement fin à toute souffrance et à toute plaie. Ainsi l’Amour que tu es met fin à toute anticipation et à tout conditionnement. Écoute, non pas ce que je te dis mais écoute la Vérité de ton cœur qui ne demande qu’à être entendue et qu’à être acceptée. Là est le don de la Grâce, là est la célébration, là est l’unique Vérité, ne laissant aucune place pour le doute ou pour l’interrogation, de quelque nature que ce soit.

Mon ami, mon aimé, entends le chant de la Résurrection qui chante en toi comme il chantera très bientôt sur l’ensemble de tes cieux de la terre, en quelque endroit que tu résides, annonçant le retour en majesté de la Vérité. En ce texte que j’ai écrit voilà plus de trente-trois ans, je t’ai laissé des indications qui ne tiennent compte d’aucune culture ni d’aucune condition, d’aucune religion comme d’aucune croyance.

Le sauveur est déjà en toi, révèle-le, aime, et si tu ne peux pas aimer face à un autre toi, alors passe ton chemin et respecte la liberté de celui que tu ne peux aimer. Il est toi en un autre état, en un autre temps, en un autre espace, et pourtant bien présent, que cela soit parmi tes proches comme sur l’ensemble de cette terre. Accepte et accueille, te permettant alors de dire « oui » à l’Éternité de ton Cœur, à l’Éternité de ta Présence. Il n’y a nulle condition, il n’y a nul karma, il n’y nulle souffrance, il n’y a nul handicap qui puisse réfréner ou endiguer le flot de l’Amour, le flot de la Vérité.

Saisis-toi afin d’être libre et ouvre, te permettant alors de découvrir ce qui jamais n’a pu disparaître et qui pourtant n’a pas été vu ni senti. Aujourd’hui il n’y a plus de questions, il n’y a besoin ni de rites ni de vibrations, il y a juste besoin de la Vérité, au-delà de toute condition comme de tout jugement. La Vérité est là dès l’instant où tu ne fais ni écran ni opposition à ton Éternité, relâchant ainsi les derniers liens ou les derniers attachements à l’idée d’être ce personnage, cette histoire, cette vie, ou quelque karma que ce soit.

Éloigne-toi de tous ceux qui résistent, animant encore les concepts périmés, les croyances éculées. Éloigne-toi de ce qui avait été prescrit afin de te rapprocher de moi. Cela n’a eu qu’un temps et cela aussi, tu le sais, a été falsifié. Tu ne dépends d’aucun maître, tu ne dépends d’aucune logique, tu ne dépends d’aucune condition, tu ne dépends que de toi. Alors qu’attends-tu pour oser te découvrir en totalité, en la vérité de la Lumière, en la vérité de l’Amour, te nourrissant chaque jour encore plus, te montrant et te démontrant que tout est déjà là, en toi, qu’il n’y a rien à prendre en ce monde, qu’il y a tout à donner afin de le restituer à la vérité de l’Unique.

Relis le texte, le seul que j’ai écrit lors de mon départ, de ma transition, afin de revenir à l’état initial. Ma Présence en ces temps, préalable au retour de l’Unité, préalable à l’Ascension de la Terre, a ensemencé, comme le Christ l’a fait voilà plus de deux mille ans, le sang de la Terre en le sang de l’Éternité.

Alors n’attends plus, car le temps n’est plus décompté, car le temps n’est plus mesuré, mais le temps s’estompe bientôt avec fracas, car quand le temps s’estompe et s’effondre, quelle échéance ou quelle projection dans quelque temps que ce soit peut encore t’affecter ? Cela fut nommé les trois jours de ténèbres et d’obscurité, cela fut nommé la stase, signant ainsi, par la visibilité et l’audibilité des signes célestes et terrestres au sein de tes sens ordinaires, venant les sidérer et te donnant à découvrir la totalité du sens de ton cœur qui est l’unique sens qui ne périt jamais et qui jamais n’est né.

Tu es au-delà de toute naissance comme de toute mort. En vérité je te le dis, en vérité tu te le dis, et en vérité tu le vis. Par petites touches ou de façon fracassante, cela ne fait pas de différence car chacun, en cette fin du temps, évolue en son temps qui est son rythme interne, même si celui-ci est calqué sur la fin des temps et non pas la fin de la vie, et non pas la fin du monde, mais la fin d’un certain monde, s’accompagnant, comme tu le sais, d’une octave nouvelle de dimension et de manifestation où seule la joie de l’Amour et seul l’amour de la Joie te sert de guide et te sert d’expérience, quand ta conscience y est présente.

Rappelle-toi, le temps n’est plus aux souvenirs, le temps n’est plus au Serment et à la Promesse, mais le temps est venu de la réalisation de cela. Il n’y a plus de délai, il n’y a plus de souffrance, il n’y a aucune fin car ce qui vient n’est pas la fin mais bien ta Résurrection. Seul ce qui meurt ‒ qui n’est pas toi ‒ appelle cela « la fin » et tu n’es en rien concerné par les affres de ton corps. Seules quelques habitudes et quelques croyances maintiennent encore cette croyance qui est fausse et illusoire.

Alors ne laisse pas, quoi qu’il se déroule dans ta vie, ta Vie éternelle être encore ralentie par quelque élément non résilient de ce monde. Que cela concerne tes pensées, que cela concerne tes relations, que cela concerne ton corps, que cela concerne ton monde en le pays où tu es, ne sois pas tracassé. Le Christ l’avait dit : « Cherche le Royaume des Cieux qui est au-dedans de toi et tout le reste te sera donné en abondance ». Pour cela, il te faut accepter de ne pas chercher ailleurs qu’en toi, en te plaçant au sein de ta Présence, de mettre fin à l’illusion des connaissances, à l’illusion de la spiritualité, à l’illusion d’être une histoire, à l’illusion d’être un corps souffrant.

Laisse la Vérité prendre toute la place et tout l’espace de ton corps comme tout l’espace de ta conscience, en ce monde comme partout. Ainsi, tu verras que jamais rien n’a pu être séparé réellement et concrètement, mais simplement divisé et leurré par ton propre mental, par l’adhésion à ce monde plutôt que l’adhésion à ton Éternité. Et rappelle-toi aussi ce qu’a dit le sauveur quand il était incarné : « Nul ne peut connaître le Royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant et s’il ne renaît de nouveau. »

Alors laisse la Porte étroite se franchir, elle est déjà ouverte ; elle n’a jamais été fermée autrement que par tes croyances, autrement que par tes attachements. Il n’y a pas d’autre clé que ce que tu es en vérité, alors n’attends plus rien car il n’y a rien à attendre. Les temps sont accomplis, la Terre est libérée depuis fort longtemps en termes humains, cela t’avait été annoncé et s’est peut-être traduit en toi par la montée de ce qui fut nommé l’Onde de Vie.

Aujourd’hui, ne te préoccupe pas de quelque histoire que ce soit, ne te préoccupe pas de ce qu’il peut se dérouler au sein de ce monde comme au sein de ton corps, place-toi en ton cœur et regarde simplement comment ce cœur devient le baume qui met fin, comme je te l’ai dit, à toute plaie, à toute souffrance.

Alors choisis la simplicité car la Vérité est simple. Choisis l’Enfance, car en l’Enfance, il n’y a pas de mental, car en l’Enfance il n’y a pas de mémoire, il y a juste l’instant. Pénètre l’Instant, présent de toute Éternité, afin que tous tes instants et que chaque souffle qu’il te reste à prendre sur ce monde soit rempli de la grâce et de la béatitude de ton Éternité dévoilée.

Entends le son de ton âme, le son de ton Esprit qui t’appellent bien plus fort qu’auparavant, dans la linéarité de ce temps, à acquiescer, à dire « oui », à te reconnaître au-delà de toute apparence et surtout, de toute histoire.

Sois toi-même, sois vrai, aime chaque chose, aime chaque personne. Si tu ne le peux, alors passe ton chemin mais essaie. Tu n’as rien à faire, tu as juste à laisser être l’Éternité dévoilée, cela ne te concerne pas en tant que histoire ou personne, cela ne concerne aucune forme. Cela est au-delà de toute forme et cela est là.

Alors, mon ami, mon aimé, entends ce que le Chœur des Anges chante, non plus en tes oreilles mais directement en ton cœur. Là est le chant de la Vie, là est le chant de la Résurrection, là est le chant de la conscience, là est le chant au-delà de toute conscience.

Accueille avec la même intensité tout ce que te propose la Vie car même si tu ne le vois pas et n’en comprends ni les tenants ni les aboutissants, la Lumière est là et elle s’occupe de toi, car elle est toi. Aucun élément de ton histoire ou de ta personne ne peut dorénavant influer sur le déploiement de cette Lumière et au déploiement de la Vérité, et au plus tu te tiens tranquille, au plus tu seras léger, et au plus les problèmes inhérents de ce monde ne pèseront plus rien devant la densité et la vérité de l’Amour qui est ta Présence.

Alors revêtu de ton corps d’Éternité, revêtu de la Grâce de la Grande Mère, qu’attends-tu pour sourire à la Vie, qu’attends-tu pour rire des illusions qui ont été entretenues par toi ou par d’autres ? Qu’attends-tu pour te rire de toi-même en ce à quoi tu tiens ? Que cela soit tes croyances, que cela soit un autre frère ou une autre sœur, que cela soit ton enfant. Comme tu le sais ou l’as peut-être entendu : « Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les enfants de la Lumière ». Au-delà de l’enfermement, il n’y a pas de liens de sang, il n’existe que des liens de la Liberté et les liens de l’Amour qui ne sont pas des liens, qui sont pourtant reliance et guidance, permettant à la Vérité de circuler sans encombre en quelque conscience que ce soit, en quelque dimension que ce soit.

Il n’est plus temps de comprendre, il n’est plus temps d’expliquer, il est temps de vivre. Le temps est à la simplicité, le temps est à l’Enfance, là est la Vérité et nulle part ailleurs. Tout ce qui doit se dévoiler en cet instant se dévoilera à toi en fonction de ce qui t’est utile, non pas pour nourrir quelque passé ou quelque futur, mais utile pour ta vérité en l’Instant Présent de ta Présence. Alors écoute et entends, non pas ce que te dit ta tête, non pas ce que te dit quelque intervenant que ce soit, mais écoute ton cœur ; il ne peut te tromper, il ne peut t’emmener ailleurs que dans la Vérité éternelle de l’Amour.

Rappelle-toi, il n’y a aucune limite, d’âge, de souffrance, de maladie ou de bien-être, qui peut maintenant et dorénavant réfréner ou limiter la pleine expression de ton Éternité, la pleine manifestation de ta Présence.

Alors mon ami, mon aimé, communions ensemble en la Théophanie, et bien plus que le signe de la Lumière, procédant jusqu’à présent par petites touches, en certains rendez-vous, en certains instants que tu choisis par toi-même, je t’invite à ne plus dépendre d’aucun rendez-vous, à ne plus dépendre d’aucune circonstance ni d’aucun temps. Laisse résonner la Vérité de ton cœur, là, en plein milieu de la chair de ton corps.

Entends, dans le silence de mes mots, dans le silence de l’histoire, entends l’immuabilité de l’Amour permettant tous les mouvements et toutes les expériences. Entends-toi, du plus profond de toi jaillit le chant de l’Esprit, le chant de la communion et de la Théophanie perpétuelle, et rends-toi compte, en fonction de ton temps et de ton horaire, que rien ne peut maintenant te retenir au sein de l’illusion.

Mène ta vie, quoi qu’elle te demande de mener, enrichie de la Vérité. Alors ton chemin, au sein de ce monde ‒ parce que ton cœur n’a pas de chemin ‒, mais ton chemin au sein de ce monde sera limpide et léger. Tout se fera en pleine clarté, en pleine précision, transcendant le bien et le mal et t’installant dans l’Ici et Maintenant, là où se trouve l’Unique, en tes profondeurs, là où se trouve le Christ.

Fais de cette terre qui ascensionne le terreau de ta Résurrection, vivant les Éléments, vivant la nature, vivant les Cavaliers, vivant tout ce qu’il se produit et se produira au calendrier de ton temps ultime avec la même grâce, avec la même densité de l’Amour retrouvé et ne répondant à aucune condition ni à aucune restriction.

Alors le Manteau bleu de la Grâce de la Grande Mère recouvrira tes épaules, mettant à nu ton cœur, réalisant autour de toi à chaque instant la grâce de ta simple Présence. Sans aucune intention et sans avoir besoin de toucher, tu toucheras chaque cœur sans rien désirer et sans rien demander, en étant simplement ce que tu es, sans mettre de limites, sans recouvrir ce qui se découvre.

Mon ami, mon aimé, les temps sont accomplis. Mon ami, mon aimé, l’heure est à la Liberté. Ne cherche pas de date car nul ne peut connaître le moment de l’intervention des signes célestes et terrestres, ainsi que l’Appel de la Grande Mère que tu nommes Marie. Cela est maintenant. Regarde, regarde non pas la scène de ta vie mais regarde la scène du monde et vois-en les signes et les prémices, vois-en même, aujourd’hui et dans les jours qui suivent ce jour, la manifestation pleine et entière mettant fin aux dernières illusions, aux derniers doutes.

Laisse-toi consumer dans le Feu Igné de l’Amour car en ce lieu et en ce que tu es, tu n’auras plus jamais faim ni jamais soif. Laisse la Fontaine de Cristal remplir chaque interstice, et chaque cellule de ce corps s’ouvrir à la Lumière, à la beauté, à la Vérité. Recherche le silence autant que faire se peut pour toi, sois tranquille. Passe tout le temps libre qu’il t’est alloué par les conditions de ta vie à écouter ton cœur, ce qu’il vibre et danse en son immuabilité, afin que la Grâce se pose sur chacun de tes regards, sur chacun de tes gestes, sur chacune de tes actions.

Aujourd’hui l’Amour t’emporte, non pas ailleurs que dans l’Instant Présent. Retrouve, non pas la densité de ce monde mais la densité de ton cœur, le laissant irradier de la Lumière authentique, celle qui ne connaît nulle condition et nulle restriction. Alors le sauveur se révèlera en toi, alors, tu n’auras plus jamais à te poser la moindre question sur ce que tu es, sur ce que tu as été et sur ce que tu seras car quoi que tu aies été, quoi que tu sois et quoi que tu seras, participe du même amour et de la seule et unique vérité, celle de ton Éternité, celle de l’Amour inconditionné.

Laisse la Grâce te porter, laisse l’Évidence apparaître au-delà de ta chair. Pour cela, il n’y a pas de conduite à observer, pour cela il n’y a aucun dogme à suivre, pour cela il n’y a besoin d’aucune ascèse. Seule la spontanéité laisse la Vérité éclater à la surface de ta conscience. Tu n’as besoin d’aucun outil et surtout d’aucune connaissance de ce monde. La Vérité est là, le Serment et la Promesse se réalisent en toi, avant même que la Grande Mère ne te le dise.

Alors, qu’attends-tu pour déclamer le chant de l’Amour, non pas au travers de tes mots ni au travers de discours mais simplement par la qualité de ton regard, par la qualité de ta Présence, par l’intensité de ton silence, quels que soient les mots que tu prononces, car tu es le Paraclet et en le silence de tes mots, naît le Verbe créateur qui te restaure en ton Éternité et qui restaure chacun, car tout es Un, ne faisant nulle différence entre le saint et le pêcheur, car il n’existe nul pêcheur qui ne peut redevenir saint. Il n’y a pas de différence, malgré les apparences, en le Cœur du Cœur. Seule l’histoire peut voir une différence mais la vue du cœur ne verra jamais la moindre différence, simplement une histoire illusoire différente.

Mon ami, mon aimé, accompagné du Chœur des Anges et de l’Esprit du Soleil, je te recouvre de ma Grâce qui est tienne. Mon cœur se joint au tien car il n’y a qu’un cœur, malgré les apparences, aussi bien au sein de ce monde que les apparences au sein des mondes libres qui ne sont que des jeux de la conscience elle-même. Rappelle-toi, dorénavant cela est possible, tu es antérieur à toute conscience, tu es antérieur à toute forme, tu es antérieur à tout monde, à tout soleil ; là est l’unique Vérité, tout le reste ne sont que des jeux et des expériences où le seul sérieux est le sérieux de l’Amour qui est léger et joie de l’enfant.

Je t’invite à te libérer des chaînes invisibles qu’il peut encore rester, par habitude ou par croyance, présentes en toi. Ne cherche pas d’explications, ni même à comprendre, contente-toi de vivre ce que tu es. Contente-toi d’être présent et tout le reste apparaîtra et te transfigurera, avant même ta Résurrection. Certains d’entre toi sont d’ores et déjà ressuscités, menant de front leur Éternité et leur éphémère, ne voyant nul obstacle et nulle réticence s’opposer à la Vérité. Alors si un de toi a pu le faire, tu peux le faire de la même façon, et tu n’as rien à faire si ce n’est laisser se défaire les mailles de l’illusion.

Sois simplement présent, sois simplement en le silence, et tout le reste apparaîtra de lui-même. C’est ainsi que se prépare, en cette phase ultime, en ces jours ultimes, l’Appel de la Grande Mère et le retour à l’Unité, visible en ton ciel à côté du Soleil. Cela est maintenant, n’en cherche pas le jour car pour nous, au-delà de tout temps, cela est accompli, ainsi que tu as à le manifester, sans effort et sans difficulté. Veille simplement à demeurer en cet état au-delà de tout état. Veille simplement à ce que la Joie demeure en quelque réticence ou quelque souffrance que ce soit, et n’oublie pas que l’Intelligence de la Lumière et sa Grâce, même en ce qui peut apparaître à ton histoire comme contraire à la Lumière, est exactement l’inverse. Seule la distorsion de l’histoire t’empêche de le voir et peut encore t’empêcher de le vivre en son intégralité.

Alors écoute. Écoute le Chœur des Anges qui chante en ton cœur, écoute la Grande Mère, celle que nous nommons Marie, être en toi, t’accueillant au sein de l’Éternité, en ton Cœur du Cœur. Alors, mon ami, mon aimé, écoute, écoute le silence, écoute-toi. Mes mots ne seraient rien s’ils n’étaient pas le Verbe, mes mots ne seraient rien si le Verbe qui les porte ne faisait pas résonner ton cœur ou perler une larme au coin de ton œil. Tu es chez toi. Malgré les apparences résiduelles de ce monde, la Vérité est là et rien ne peut retarder, et rien ne peut freiner ce qui est à l’orée de ta conscience et à l’orée de ton cœur. Écoute-le, écoute ce qu’il te dit dans le silence et vois ce qui est à voir, vois au-delà de toute apparence. Regarde en toi et tu verras clair, regarde en toi et tout sera précis, regarde en toi et l’Unité sera manifeste, regarde en toi afin que ta matière, en quelque aspect que ce soit, se transforme et devienne l’Éther.

Va au-delà de mes mots. Même si tu n’en perçois pas le Verbe pour l’instant, il ne demande qu’à résonner en toi, il ne demande qu’à t’offrir la Joie en surabondance, en quelque condition que tu sois à la surface de ce monde. La Lumière et l’Amour, la Vérité que tu es, prend maintenant tout l’espace et tout le temps qu’il te reste à passer au sein de l’éphémère. Réjouis-toi et réjouis chacun de tes frères, où qu’ils soient, non pas par des mots mais simplement en ce que tu es, qui est ce qu’il est, abolissant ainsi les frontières et les distances, la différence de culture apparente, de race ou de forme, qui ne sont que violences faites à l’Unité et à la Vérité. L’Amour est fort, mais il n’est jamais violent.

Mon ami, mon aimé, je descends jusqu’à ton cœur, le Cœur Igné de la Source, le Cœur Igné de la Grande Mère, le Cœur Igné de Mikaël, réalisant en toi la jonction de la Nouvelle Eucharistie ou de la Nouvelle Tri-Unité. Va au-delà de mes mots, va au-delà, même, de ce que tu en comprends, pour en vivre la quintessence et le Verbe vivifiant.

Où que tu sois, que mes mots soient couchés sur le papier ou qu’ils soient retransmis de façon audible ne fait pas de différence, car ma Présence en ces mots fait tomber les derniers filtres, les dernières résistances, parce que le temps de l’accomplissement de la Promesse et du Serment se déploie en ce moment même à la surface de ce monde, à la vue de chacun, afin que nul ne puisse dire, avant même l’Appel de la Grande Mère, qu’il ignorait ce qu’il se déroulait.

Tu n’as pas besoin d’expliquer, tu n’as pas besoin de convaincre, tu n’as pas besoin de protéger ou de prévenir, sois simplement ce que tu es de toute Éternité, sois simplement cet inattendu que tu as tant attendu peut-être, et qui aujourd’hui prend toute sa valeur et toute son intensité.

Mon ami, mon aimé, je suis là et je suis toi. Combien de fois cela a été proclamé et déclamé, éprouve-le en tant qu’acte véritable en ton cœur. Ne me crois pas, ne remets pas ça à plus tard, tu ne dépends d’aucun temps, te permettant alors de retrouver ta liberté d’Esprit, quelles que soient les contingences de ta vie, et en mon silence, entre chacun de mes mots et de mon Verbe, le Feu Igné est né, le Feu Igné brûle et consume tout ce qui n’est pas vrai. Seule est vraie la vérité de ta Présence, la vérité de ton Cœur.

C’est ainsi que tu aides le mieux et au plus juste chacun de toi à la surface de ce monde, sans en faire une affaire personnelle, car le pêcheur a encore plus besoin de Lumière que celui que tu nommes saint ; il n’y a aucun écart entre le pêcheur et le saint, il y a juste un décalage. Ce décalage n’est pas dans la conscience mais dans le temps, car le temps n’existe pas. Alors je te le demande, laisse l’Amour se déployer. Je te l’ai dit, il n’y a pas d’effort, il n’y a pas de technique, il n’y a pas de mouvement, il n’y a pas de condition, il n’y a rien à payer, car cela est don. Ainsi est l’Amour, ainsi est la Vérité.

Mon ami, mon aimé, entends ce que te dit ton cœur, non pas par mots mais ce qu’il te dit en l’intimité de ta conscience.

Mon ami, mon aimé, une troisième fois, accueillons ensemble la Vérité qui a toujours été là, accueillons ensemble l’Éternité de la Vie qui jamais ne peut mourir.

Mon ami, mon aimé, je me tais maintenant mais je reste là, alors reste avec moi en le Silence. Ainsi, je rends grâce à ta beauté et je rends grâce à notre Présence.

… Silence…

Demeure là, silencieux.

Que tu me lises ou que tu m’entendes, que tu sois là ou ailleurs, en ce jour comme en tout jour, cela ne fait pas de différence, il n’y a plus de distance car toutes les plaies sont pansées. Ainsi est le baume de l’Amour, ainsi est ta Vérité. En cela, tu ne peux plus être abusé par la mascarade de la fin des temps, par les cris et les récriminations de ceux qui résistent à la Vérité, et c’est ainsi que tu les aides, en étant toi-même ce que tu es. Là est ta quintessence, là est ta nature, là est ta manifestation.
Rappelle-toi, en cet espace au-delà de tout temps et de tout lieu, il n’y a pas besoin ni de vision ni de perception. Seule la vue de ton cœur te montre la perfection, qui n’est pas fonction d’une moindre forme ni même de la conscience elle-même.

Mon ami, mon aimé, en le Feu Igné de la Résurrection, je t’accueille. En le Feu Igné de la Résurrection chaque souffle est béni, le chant de la vie est grâce et bénédiction. Cela est un jeu, comme l’enfant joue sans se poser de questions, parce qu’il n’y a pas de logique si ce n’est la logique de l’Amour qui ne correspond à aucune raison ni à aucune justification. Là est la Liberté et non pas dans un quelconque avenir ni en une quelconque résolution de quelque passé illusoire que ce soit.

Laisse-toi embraser par le Verbe. Découvre-toi.

Mon ami, mon aimé, je suis avec toi car tu es en moi comme je suis en toi. Alors, dans le silence de mes mots, le Feu Igné qui œuvre te rend la certitude de ce que tu es. Ce Feu Igné te rend à toi-même au-delà de toute forme, de toute pensée et je dirais même, au-delà de toute création.

… Silence…

Mon ami, mon aimé, je vais rester là pour toujours en chacun de toi. Alors il n’y a plus besoin de mots, il y a juste besoin de vie, en abondance. Que tu sois ici ou ailleurs, que tu m’entendes ou que tu me lises, accorde-toi un peu de temps de ton temps, là maintenant et demeure ainsi, sans demander et sans chercher, en réfutant tout ce qu’il peut se présenter comme énergie, comme image, comme vision, afin de demeurer dans la vision du Cœur où tout est vu dans le même temps sans aucune distinction. Cela t’est offert en ce jour, tu te l’offres à toi-même. Que cela te concerne en quelques souffles, en quelques minutes ou en quelques heures, cela n’a aucune espèce d’importance. Alors je termine mes mots ainsi : tu es l’Unique en toute forme, tu es la Vérité en toute dimension et le Feu Igné poursuit son œuvre jusqu’à sa finalité, dès maintenant.

Mon ami, mon aimé, tu es Amour. Tout le reste ne fait que passer, tout le reste disparaîtra.

Je suis avec toi.

… Silence…


* * * * * * * * * * * * * * * *







Message de Babaji

Aime et sers toute l’humanité.
Assiste chacun.
Vis dans la joie. Sois courtois.
Sois un moteur de bonheur irrépressible.
Vois Dieu et le bien en chaque visage.
Il n’y a aucun Saint sans passé.
Il n’y a aucun pêcheur sans futur.
Prie pour chaque âme.
Si tu ne peux prier pour l’une d’elle...
Laisse-la passer son chemin.
Sois original. Sois inventif.
Ose, ose et ose plus encore.
N’imite pas. Demeure sur la terre qui t’est propre.
Ne t’appuie pas sur les emprunts aux autres.
Pense par toi-même. Sois toi-même.
Toute la perfection et toutes les vertus de la
Déité sont cachées au fond de toi.
Révèle-les.
Le Sauveur, Lui aussi, Est déjà à l’intérieur de toi.
Révèle-Le.
Laisse Sa grâce t’émanciper.
Laisse ta vie être celle d’une rose, Qui, dans le silence,
Parle le langage Du parfum...

Babaji


Livre sur la vie de Babaji en 2 PDF : BABAJI ou la rencontre de la Vérité
Partie 1 : http://www.sendspace.com/file/hq8cy2
Partie 2 : http://www.sendspace.com/file/ushz6d


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 08:26 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


ORIONIS



Sœurs et frères stellaires, salutations éternelles d’Orionis.

En termes terrestres, voilà fort longtemps que je n’ai pas eu l’opportunité et l’intention de m’exprimer parmi vous.

Installons-nous ensemble quelques instants dans la Paix du cœur éternelle.

… Silence…

Je m’adresse aujourd’hui à chacun de vous, sœurs et frères stellaires, au travers de votre identité et de votre personne. Je m’adresse à ce qui est en train de se révéler et de se réveiller quant à ce que vous êtes en Vérité et en Éternité.

Tout d’abord, je souhaiterais vous inviter à relire ce qu’il vous a été donné comme prophéties venant de mes deux incarnations sous forme de walk-in qui vous ont été connues, c’est-à-dire Bença Deunov et Michel de Notre-Dame. Les temps sont venus pour vous de comprendre, au-delà des mots, ce que j’avais exprimé de façon fort hermétique voilà plusieurs centaines d’années, et de manière plus directement accessible dans l’unique prophétie que j’ai pu donner avant de repartir au sein de l’Ordre des Melchisédech, en tant que Bença Deunov. Vous y trouverez non pas seulement une description des éléments et des évènements qui sont maintenant entrés en manifestation sur la terre, tout ce qui semblait abscons s’éclairera de par ce que vous êtes en Vérité, et non pas par une quelconque compréhension humaine et personnelle.

Au-delà de cela, mes mots de ce jour ne s’adressent pas à votre personne, à votre identité terrestre, mais bien à votre identité stellaire.

Le temps de la fin de l’oubli est arrivé pour l’ensemble du collectif humain, quel que soit le positionnement de votre Êtreté comme de votre éphémère.

Je viens vous inviter, afin qu’une fois ce qu’il vous a été énoncé par certaines sœurs Étoiles soit arrivé, je viens vous inviter en toute chose à être la Paix, à ne pas vous laisser emporter ni déstabiliser, quoi qu’il advienne en votre intime, en votre vie, ou à la surface de ce monde. Rappelez-vous les quelques allusions qui vous ont été faites durant cette rencontre, au fur et à mesure que le tohu-bohu règnera au sein de la personne comme au sein du collectif, la Lumière émergera en votre conscience, en votre corps d’Êtreté et en l’ensemble de votre personnage, et en l’ensemble de ses structures éphémères. Vous saisirez très vite qu’il ne peut y avoir d’autre évidence que celle que vous êtes, quel que soit ce qu’il vous reste à vivre, individuellement comme collectivement, au sein de l’illusion.

Dit autrement, laissez être ce que vous êtes, sans effort, sans questions. Ainsi, à chaque minute, à chaque jour, l’évidence de votre Éternité remplacera toutes les évidences fausses de votre personne.

Au fur et à mesure que votre conscience vivra les processus qui vont se dérouler, vous constaterez l’éloignement de tout ce qui pouvait encore aujourd’hui sembler vous tracasser, vous obstruer. De votre conduite habituelle, au sein des jours qui vont se présenter à vous, il vous appartiendra d’observer la prédominance de la Joie ou la prédominance de tout autre chose. Sachez simplement que quel que soit le lieu d’où vous regardez aujourd’hui et vivez votre vie, cela changera profondément. Au-delà de ces changements qui ne doivent en aucun cas vous alarmer, le plus important n’est pas même la nature des changements qui vous sont propres mais bien la résultante, qui, je le répète à mon tour, ne peut être que la Paix et la Joie.

Au fur et à mesure de la révélation individuelle et collective, précédant donc, vous l’avez compris, l’Appel de notre Grande Mère, chacun de vous sera en mesure de progresser, à son rythme, dans le dévoilement de votre Éternité. Accueillant la Grâce, accueillant la Vérité, vous constaterez aisément que tout ce qui pouvait vous préoccuper, que cela soit en le corps, que cela soit en la vie éphémère, s’éloignera spontanément de vous, et à chaque éloignement, vous progresserez en la Joie de qui vous êtes. Ce processus, car c’en est un, peut être qualifié d’entièrement naturel et ne dépend d’aucune posture de votre personne, d’aucune intention de votre personne, ni même d’aucune de vos circonstances de vie actuelles, intérieures comme extérieures.

Il vous a été dit d’accueillir, et effectivement cette notion d’accueil est fondamentale pour l’harmonie et la paix de ce qu’il va se dérouler, pour vous-mêmes et pour la Terre qui vit donc la phase finale de l’Ascension réelle et concrète de la Terre. Le mécanisme ascensionnel de la Terre a commencé au mois de mars 2017. Vous le constatez donc, par rapport à l’échéance qui avait été communiquée par Séréti mais aussi par Ramatan, un certain nombre d’années se sont écoulées. N’y voyez ni retard ni dérèglement, car ce temps illusoire a été mis à profit pour vous préparer de plus en plus finement à ce qui dorénavant est là sur un plan palpable et tangible de votre corps, du corps de la Terre.

La ressource essentielle de cette transition entre la personne et l’Éternité réside exclusivement en l’Éternité que vous êtes, en votre dimension stellaire, en la source de la conscience que vous êtes.

Vous constaterez aisément, par une intention bienveillante envers vous-mêmes et envers chaque élément que la vie vous propose sur l’écran de l’éphémère, que plus vous acquiescez, plus la Joie grandira, plus la Paix s’exprimera, et qu’à l’inverse, si vous êtes tentés de revenir en arrière, sur vos habitudes, sur les blessures illusoires de ce monde, et même sur la notion de l’enfermement que nous vous avons expliquée, cela retardera l’émergence de la Paix, et vous avez besoin, tout comme nous, tout comme la Terre, que la Paix soit de plus en plus importante, quelles que soient les circonstances de l’éphémère. Et le mécanisme qui est à l’œuvre, nommé impulsions ‒ au pluriel ‒ de Lumière, vont vous permettre de vérifier cela avec de plus en plus de facilité. En quelque évènement que ce soit, au sein de la personne, qu’il soit le plus contraignant comme le plus agréable, la seule résultante sera la majoration et l’accroissement de la Paix et de la Joie.

Pour nombre d’entre vous, cela pourra représenter, dans les premiers jours, une forme de déséquilibre qui ne durera pas devant l’intensification permanente de la Joie et de l’Amour, permettant d’éclairer les dernières illusions cachées de ce monde, mais surtout d’éclairer votre Éternité, de la rendre palpable, de la rendre sensible, de la rendre, enfin, évidente. Rappelez-vous qu’il n’y a pas d’effort à fournir, rappelez-vous qu’il n’y a pas de recherche ou d’explications ou de compréhension qui soient nécessaires. Seul l’abandon, le sacrifice, l’accueil de cet inattendu, est la clé. L’accueil n’est pas un état de prière ou de demande, encore moins un état de méditation, c’est, je dirais, un état de lucidité au sein de la conscience ordinaire, pendant que cet ordinaire, cet éphémère, s’éloigne de vous.

La déstabilisation, pour certains d’entre vous, ne durera que très peu de temps, vu l’intensité de ce qu’il se produira au sein de votre révélation intérieure. Cette révélation n’est pas située sur l’interfaçage entre l’éphémère et l’Éternel, concernant par exemple le corps d’Êtreté, ni même en l’activation de vibrations, ni même en la perception du Feu Igné, mais directement dans le jeu de votre conscience, permettant alors de n’exprimer et de ne vivre aucun regret concernant tout passé, toute expérience, toute joie vécue au sein de cette vie que vous menez.

Cela signifie entre autres qu’à titre individuel, nombre d’entre vous vont découvrir de façon spontanée, souvent fortuite, la vérité de ce qu’ils sont, au-delà de la forme, au-delà de toute caractéristique, simplement la vérité de la Lumière, de l’Amour, de la Paix, et de la Joie. Autrement dit aussi, la Paix et la Joie s’imposeront d’elles-mêmes, quoi que vous ayez encore à vivre au sein de votre corps, au sein de votre psyché, au sein de vos habitudes comme des derniers attachements.
Rappelez-vous qu’en vivant le Cœur du Cœur, il n’y a besoin ni d’explications, ni de mots, ni de compréhension, ni de bâtir quelque histoire nouvelle que ce soit.

Il vous est donc proposé, il vous a donc été proposé, durant cette semaine que vous allez vivre ou que vous avez vécue, je m’exprime de cette façon car d’ores et déjà vous allez être nombreux à constater la relativité du temps, la relativité de l’éphémère, au fur et à mesure que se prépare le retour au sein de la Vérité qui sera donc réalisé, pour la totalité du collectif humain et de la Terre, au moment de l’Appel de Marie et au moment de la visibilité du signe céleste.

Ce qui peut encore vous sembler tellement loin de votre vécu foncera littéralement vers vous et en vous au décours des impulsions de la Lumière. Il ne vous faudra que peu de temps pour réaliser l’imminence du rétablissement de la Lumière.

Comme cela a été dit, quel que soit ce que vous avez à mener de façon fort justifiée au sein de ce monde, cela s’éloignera aussi de vous, même au sein des relations les plus intimes, non pas pour une quelconque séparation, non pas pour un quelconque changement au sein de l’éphémère, mais pour vous donner le temps, en quelque sorte, d’intégrer et de déployer ce qui arrive en vous.

Quant à votre conduite au sein de l’éphémère, de votre quotidien, il doit se mener selon les possibilités des injonctions de la Lumière et des impulsions de la Lumière, de façon quasi habituelle, même s’il peut vous sembler vivre un sentiment bien réel d’inutilité ou d’irréalité. Et ce jusqu’à l’Appel de Marie, quelles que soient les conditions de votre vie, parce que c’est ainsi que vous aimez et que vous servez, sans volonté et sans intention ; l’Amour redevient donc spontané.

Cet Amour qui s’impose, vous le savez pour l’avoir vécu ou entendu, est un Feu dévorant qui ne s’arrête jamais, qui vous comble à chaque souffle, qui dévore tout ce qui n’est pas vrai. Cela s’appelle la consumation dans le Feu de l’Amour, et c’est ainsi que beaucoup d’entre vous passeront leurs derniers temps sur la terre, et ce, indépendamment même de l’Appel de Marie.

La totalité de la Lumière et des codages vibratoires de la Lumière sont ensemencés et ne demandent qu’à apparaître. Les derniers évènements solaires survenus au début de ce que vous nommez le mois de septembre, ainsi que de la fin août, permettent d’envisager le mécanisme de la transition et de l’Ascension, ainsi que de la Libération, sous les meilleurs hospices qui soient au niveau de votre intimité, quelle que soit l’apparence de ce monde.

Les manifestations de nos frères stellaires non incarnés et anthropomorphisés, de quelque dimension ou origine que ce soit, déployés comme vous le savez tout autour de la Terre, vont rentrer de manière extensive en contact avec vous, que cela soit de manière visuelle, que cela soit dans vos alignements, que cela soit dans des activités ordinaires, sans rien demander, sans rien rechercher. Chaque rencontre ou chaque contact qui se produira dès le début du dernier trimestre de l’année 2017 sera votre dû, sera vos encouragements et fera partie de la certitude de votre Éternité, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en disiez, et quoi qu’il reste comme illusions en vous.

L’éclairage va devenir de plus en plus intense, et ceci est déjà perceptible au niveau de votre véhicule physique et au niveau de vos sens par la couleur du ciel, et surtout le rayonnement du ciel, même quand il n’y a pas de soleil.

De la même façon qu’il vous a été donné de constater une plus grande proximité, depuis quelques années, et une plus grande capacité à vivre les contacts avec les peuples de la nature, aujourd’hui, le contact avec les frères stellaires, le contact avec votre lignée stellaire et origine stellaire vont s’imposer à vous de différentes manières.

L’ensemble des évènements à venir, de manière immédiate, qu’ils concernent aussi bien votre vie en ce monde que votre vie éternelle, deviendront de plus en plus évidents, sans qu’il soit nécessaire de parler de perceptions, de vibrations ou de pensées.

L’évidence de la Lumière se déploiera pour chacun de vous jusqu’à un certain stade avant l’Appel de Marie. L’intensification de cette révélation, en quelque sorte, vous permettra de jauger la distance qu’il reste à Hercobulus par rapport à votre cœur. J’invite d’ailleurs ceux d’entre vous qui ont effectué des Théophanies régulièrement, à réaliser chaque jour, ne serait-ce que quelques minutes, une Théophanie avec Hercolubus ou Hercobulus, afin de constater par vous-mêmes l’intensité de son rayonnement qui affecte déjà grandement les conditions climatiques de la terre, et qui affecte grandement le positionnement de votre conscience.

Ainsi, par des Théophanies régulières, quotidiennes avec Hercolubus, vous constaterez chaque jour l’accroissement du signal, de la résonance et de l’effet sur votre conscience de ce jumeau du Soleil, vous permettant d’anticiper, non pas pour préserver quoi que ce soit de l’éphémère, mais d’anticiper en conscience le Choc de l’humanité.

Du fait du déploiement complet de la Lumière sur la terre, beaucoup d’éléments, indépendamment des Théophanies, vont vous sembler curieux, que cela soit dans votre corps, dans votre vie, ou de ce que vous pourrez entendre venant des quatre coins de cette planète. Les signes de changement profond, les signes de l’ascension de la Terre ainsi que de votre libération deviendront de plus en plus évidents, que vous l’acceptiez ou que vous le refusiez, et rappelez-vous que même si vous êtes dans le déni, la colère, ou le refus, la Paix et la Joie vous amèneront à vous repositionner, naturellement, spontanément.

Cela veut dire aussi que dans ce principe de l’accueil, dans ce principe des Théophanies, il n’y a strictement rien à refuser de ce qu’il se déroule dans votre conscience. Même si vous n’en saisissez pas tout de suite les tenants et les aboutissants, soyez assurés que très rapidement, le vécu qui vous sera proposé sera une justification et une explication totales, venant vous débarrasser de la logique et de la raison raisonnante afin que vous pénétriez, de manière quasi concomitante avec l’Appel de Marie, dans cet état de félicité que vous expérimentez et dont certains des intervenants expriment, à leur manière, la réalité.

Tout ceci représente en définitive une grâce parfaite. Même le délai qui s’est écoulé entre la libération du noyau cristallin et la véritable ascension physique de la Terre a permis de stabiliser un certain nombre d’éléments afin que ceux-ci se vivent en un temps réduit. Le Christ, d’ailleurs, l’avait dit : « À la fin des temps, les jours seront abrégés afin que les élus ne faillissent pas. » N’y voyez aucune notion d’élite ou de supériorité, car, que vous en pensiez exactement l’inverse, vous avez tous été élus de la même façon. Il est de votre responsabilité de vous y conformer ou pas. Cela ne dépend ni de vous, ni de nous, ni de la Terre, ni du ciel, cela est juste le face-à-face ultime entre l’éphémère et l’Éternel qui déploie son jeu, qui déploie sa Vérité sur l’écran de votre conscience.

Accueillir veut dire aussi ne pas expliquer ou travailler sur la moindre résistance qui pourrait survenir mais de faire vôtres ces paroles : « Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous. » Étant au-dedans de vous, il n’a pas à être cherché en quelque connaissance que ce soit, en quelque mémoire que ce soit. Il est toutefois possible de vous aider par vous-mêmes à être réceptifs à cet accueil, que cela soit par la nature, par les méditations, par les Théophanies, ou par tout autre moyen que vous jugerez bon, de cultiver la Paix, de cultiver la Joie, non pas par un effort mais simplement en créant, selon vos temps libres, les conditions les plus adéquates pour ne pas être perturbés par votre corps, par vos attachements ou par ce qui n’a pas encore été vu.

Ainsi, d’ores et déjà, je vous donne la garantie totale que si vous vous engagez dans ces quelques préceptes, vous en constaterez immédiatement les effets palpables en ce que vous percevez et en ce que vous avez à vivre.

L’ajustement qui va se réaliser dans quelques jours, dont vous ne serez au courant au travers de mes mots qu’après, viendra vous conforter dans ce que je vous dis aujourd’hui, c’est-à-dire quelques jours avant le début. Dès cette période passée, vous pourrez mettre en œuvre, et même pendant la période, mettre en œuvre tout ce qui vous semble bon pour accueillir et non pas pour comprendre, pour vous abandonner et ne pas contrôler, pour laisser la place à l’Enfance et la spontanéité plutôt qu’à la réflexion ou à la cogitation.

C’est ainsi que vous remettez votre Esprit entre les mains de la Source. C’est ainsi que ce qui résiste peut-être encore aujourd’hui, que cela soit à travers la maladie, les doutes, les souffrances, les interrogations, sera lavé, comme le Christ l’avait dit. Il vous appellera un à un pour laver vos robes dans le sang de l’Agneau, ainsi que saint Jean l’avait écrit sous la dictée du Christ.

C’est ainsi que comme le Commandeur vous l’a dit, de lire de manière littérale l’Apocalypse de Jean, comme je vous l’ai dit aujourd’hui de lire ma dernière prophétie en tant que Bença Deunov, ou encore certains écrits quand je fus Michel de Notre-Dame, quels que soient les quatrains, ce qui vous semblait abscons ou pas digne d’intérêt vous apparaîtra clairement.

La notion d’accueil, de silence sont essentiels pour vivre la Paix et la Joie, que cela soit durant les impulsions de Lumière, et surtout à partir du premier jour de votre mois d’octobre.

Vous n’avez besoin d’aucune connaissance, d’aucun repère au sein de l’éphémère, vous n’avez besoin d’aucune mémoire, vous n’avez besoin d’aucune explication, parce que la Lumière est l’explication, par son Intelligence ‒ que vous êtes, vous aussi, mais au-delà du mental. Cette Intelligence-là doit être prise dans son sens étymologique, la capacité de relier, la capacité de saisir au-delà des mots et au-delà du mental, qui pourrait être appelée une forme particulière d’intuition mais qui n’est que la voix de l’enfant intérieur, la voix de votre Éternité, que certains d’entre vous d’ailleurs commencent à entendre, vous donnant l’impression d’avoir une autre voix qui s’exprime en vous. Tout cela est parfaitement logique, même si cela vous semble surprenant, voire déroutant dans un premier temps.

Comme cela vous a été expliqué voilà de nombreuses années, les Cercles de Feu restants, les six, sont réactivés de façon importante, permettant, en ces lieux comme auprès de chaque arbre, mais de façon peut-être plus originelle, si je peux dire, sont des supports à ce que vous avez nommé votre élévation de conscience ou élévation vibratoire, permettant à la supraconscience de s’approcher de la A-conscience, mettant fin de manière irrémédiable à la soumission aux dernières forces de prédation, aux dernières forces présentes au sein de ce qui a été nommé l’inconscient collectif comme l’inconscient individuel.

Beaucoup de masques vont tomber, vous amenant à voir la vérité crue et nue de ce qui n’était pas conforme, en vous comme à l’extérieur de vous, avec la Lumière et la Vérité. Au-delà parfois de la stupeur, n’en concevez aucune idée de vengeance, aucune idée d’explication, je le répète la Lumière est l’explication. Vous aurez accès donc, non plus seulement à la vibration de la Lumière, non plus seulement au Feu Igné, non plus seulement aux circuits de l’Êtreté, mais à la Vérité intime de la Lumière où se trouvent toutes les réponses, où se trouve le contentement, afin que plus jamais vous n’ayez soif car vous aurez effectivement bu l’Eau de Vie de votre propre Fontaine de Cristal. Cela signifie aussi, et cela avait commencé déjà avec les Théophanies, que le Lemniscate sacré situé entre votre poitrine et votre tête est dorénavant pleinement actif, ayant réveillé la Merkabah interdimensionnelle personnelle, et aussi collective.

Les dernières impulsions de Lumière rendront ces véhicules, individuels comme collectifs, efficaces, vous permettant alors d’apprécier de différentes manières que je ne peux détailler, ce qu’est la Liberté, et surtout que vous n’êtes pas ce corps, que vous n’êtes pas cette histoire et que vous n’êtes pas de ce monde, même s’il est votre origine, par rapport au noyau cristallin, pour la plupart d’entre vous qui avez au moins une lignée, si ce n’est une origine, en résonance avec Sirius.

L’anomalie primaire, qui se traduit au sein de votre monde par ce que je nommerais une société patriarcale de pouvoir et de prédation, ne pourra plus bientôt s’exercer en aucune manière, déjà de par la désagrégation de l’inconscient collectif et de l’inconscient individuel, mettant fin aux ultimes lignes de prédation personnelles comme collectives, résiduelles des habitudes, mais aussi, comme vous le savez, au niveau de lignes de prédation liées à certaines architectures ayant consolidé, si je peux dire, l’enfermement de ce système solaire.

Quoi qu’il vous arrive, quoi qu’il vous arrivera, maintenez fermement ce que je viens de vous dire. Au plus l’évènement sera stupéfiant, au plus il vous semblera incongru, au plus il vous semblera ne rien avoir à faire dans ce que vous avez vécu par rapport à l’antériorité de votre cheminement, plus la Lumière sera en abondance. Là aussi, ne jugez rien, ne condamnez rien, et laissez se dérouler l’accueil pour chacun.

L’un des marqueurs essentiels de l’éclairage de la Lumière qui se déploie, et vous êtes nombreux à le vivre, sera les modifications des sons perçus, que cela soit du côté gauche, du côté droit, comme dans votre tête. Ce son est votre Trompette intérieure, dorénavant, c’est le chant du réveil, c’est le son de la Résurrection, c’est le chant des Trompettes, c’est les tambours de la Terre, qui résonnent telle une symphonie accompagnant, avec le Chœur des Anges, le processus ascensionnel de la Terre.

De la même façon qu’au sein de l’humain, il y a, lors d’un accouchement et d’une grossesse, un délai de neuf mois, de la même façon l’ascension réelle de la Terre, matérielle, ayant débuté au mois de mars, je vous laisse en conclure quant à la finalité du processus ascensionnel et de votre libération, c’est-à-dire neuf mois depuis le mois de mars. Il ne sert à rien de rechercher la date précise car en l’Éternité, nous ne sommes pas à quelques jours près ‒ j’ai bien dit quelques jours près.

Je ne peux enfin que vous transmettre mes félicitations sincères, où que vous soyez aujourd’hui, pour avoir œuvré à votre manière à la libération de l’humanité et à l’Ascension de la Terre. Même si vous vous êtes opposés, par le déni ou la colère, à ce qui s’en vient, cela a aussi servi votre propre libération et l’Ascension de la Terre. En définitive, même ce qui s’est opposé à la Lumière en cette phase finale, parfois de manière que je qualifierais de vicieuse sur un plan humain, en définitive n’a été que pour permettre la Grâce de la Lumière. C’est en cela que vous ne savez pas ce qu’il y a derrière les apparences, et que le plus important est effectivement tout ce qui se révèle cette année depuis le démarrage de l’Ascension de la Terre.

Vous constaterez d’ailleurs, dès les impulsions de l’Ultime terminées, que même l’intérêt pour une date, pour un espoir, ou pour une peur, n’aura plus de prise sur vous, par l’intensité de l’Amour, par l’intensité de la Joie et la Paix.

Le démarrage de votre dernier trimestre de l’année 2017 ne représente strictement rien. Quoi qu’il vous arrive, rappelez-vous cela, ce n’est que quelque chose à passer qui, quelle que soit son évidence ou sa dureté, aboutira à la même conclusion pour chacun, c’est-à-dire l’Appel de Marie et la Libération. Quelle que soit votre route en tant que consciences libres, tributaires et porteurs d’un corps de 3D encore, libérés de toute corporéité ou uniquement présents au sein de votre corps d’Éternité, cela sera exactement la même chose à l’intérieur de vous.

Je vous encourage donc à la douceur envers vous-mêmes, à la patience envers vous-mêmes, de ne pas vous juger en aucune manière, ni aucune des circonstances de ce monde, même générées par des évènements humains calculés et préparés par ceux qui se sont opposés à la Lumière. Ils ne peuvent plus rien. Ce qui fut nommé, dans l’Église catholique, le règne de Satan, touche irrémédiablement à sa fin, et il n’y aura aucune prolongation ni aucun délai. Vous le vivrez par vous-mêmes et si cela n’est pas clair encore aujourd’hui, pour ceux qui entendront avant ou liront avant les dates d’impulsions de la Lumière, vous constaterez très rapidement ensuite la véracité de cela.

Je vous remercie de votre accueil, je vous remercie de votre présence, et je remercie chacun de vous, qu’il ait nourri la Lumière ou l’inverse, de la même façon, car l’un et l’autre, vous avez permis la fin de l’illusion afin que ce cycle ne se reproduise plus, en tout cas pour vous qui êtes présents sur terre ou qui êtes morts depuis quelques années.

Permettez-moi enfin, au-delà de mes mots, de vous accueillir d’ores et déjà, en signe de gratitude et d’évidence, en le Feu Igné de ma Présence parmi vous.

… Silence …

Je suis Orionis, ancien Commandeur des Melchisédech et signataire, voilà 50 000 ans, des accords qui ont permis d’éviter la disparition de votre Éternité au sein de corps fossilisés nommés électroniques.

Je rends grâce à votre patience, à votre persévérance et à votre Lumière. Merci.



* * * * *




La dernière prophétie de Peter Deunov


Également connu sous le nom spirituel de Beinça Douno, le Maître bulgare Peter Deunov (1864-1944) fut un être d’un très haut niveau de conscience, en même temps qu’un incomparable musicien, qui donna durant toute sa vie un exemple de pureté, de sagesse, d’intelligence et de créativité. Établi pendant des années près de Sofia où il vivait entouré de nombreux disciples, il a, par son rayonnement, éveillé à la spiritualité des milliers d’âmes, aussi bien en Bulgarie que dans le reste de l’Europe.

Quelques jours avant son départ dans l’autre monde, et alors qu’il était en état de profonde transe médiumnique, il fit une extraordinaire prophétie à propos de l’époque troublée que nous traversons aujourd’hui, du "temps de la fin", et de l’avènement du nouvel Âge d’Or de l’humanité.

Voici ce bouleversant testament. Il est d’une actualité si vibrante que l’on en vient à douter que ces paroles aient pu être prononcées il y a près de 70 années.






Peter Deunov en prières sur le Mont Moussala en 1944



« Au cours des temps, la conscience de l’homme a traversé une très longue période d’obscurité. Cette phase, que les Hindous appellent "Kali Yuga", est sur le point de s’achever. Nous nous trouvons aujourd’hui à la frontière entre deux époques : celle du Kali Yuga et celle de la Nouvelle Ère dans laquelle nous entrons.

Une amélioration graduelle se produit déjà dans les pensées, les sentiments et les actes des humains, mais tous seront bientôt soumis au Feu divin, qui les purifiera et les préparera en vue de la Nouvelle Époque. Ainsi, l’homme s’élèvera à un degré supérieur de conscience, indispensable à son entrée dans la Nouvelle Vie. C’est cela que l’on entend par "l’Ascension".

Quelques décennies s’écouleront avant que ce Feu ne vienne, qui transformera le monde en y apportant une nouvelle morale. Cette immense vague arrive de l’espace cosmique et inondera toute la Terre. Tous ceux qui tenteront de s’y opposer seront emportés et transférés ailleurs.

Bien que les habitants de cette planète ne se trouvent pas tous au même degré d’évolution, la nouvelle vague sera ressentie par chacun. Et cette transformation touchera non seulement la Terre, mais aussi l’ensemble du Cosmos.

La seule et meilleure chose que l’homme puisse faire maintenant, c’est de se tourner vers le Créateur et, en s’améliorant consciemment, d’élever son niveau vibratoire, afin de se trouver en harmonie avec cette vague puissante qui bientôt le submergera.

Le Feu dont je parle, qui accompagne les nouvelles conditions offertes à notre planète, renouvellera, purifiera, reconstruira tout : la matière sera affinée, vos cœurs seront libérés de l’angoisse, des troubles, de l’incertitude, et ils deviendront lumineux ; tout sera amélioré, élevé ; les pensées, sentiments et actes négatifs seront consumés et détruits.

Votre vie actuelle est un esclavage, une prison pesante. Comprenez votre situation et libérez-vous en ! Je vous le dis : sortez de votre prison ! Il est vraiment désolant de voir tant d’égarements, tant de souffrance, tant d’incapacité à comprendre où se trouve votre véritable bonheur.

Tout ce qui est autour de vous va bientôt s’écrouler et disparaître. Il ne restera plus rien de cette civilisation ni de sa perversité ; toute la Terre sera secouée et plus aucune trace ne subsistera de cette trompeuse culture qui maintient les hommes sous je joug de l’ignorance. Les tremblements de terre ne sont pas seulement des phénomènes mécaniques, ils ont aussi pour but de réveiller l’intellect et le cœur des humains, afin qu’ils se libèrent de leurs erreurs et de leurs folies et qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas seuls dans l’univers.

Notre système solaire traverse maintenant une région du Cosmos où fut autrefois détruite une constellation qui y a laissé son empreinte, sa poussière. Cette traversée d’un espace contaminé est une source d’empoisonnement, non seulement pour les habitants de la Terre, mais pour tous les habitants des autres planètes de notre galaxie. Seuls, les soleils ne sont pas affectés par l’influence de cet environnement hostile. Cette région se nomme "la treizième zone" ; on l’appelle aussi "la zone des contradictions". Notre planète y est restée enfermée durant des milliers d’années, mais nous approchons enfin de la sortie de cet espace de ténèbres, et nous sommes sur le point d’atteindre une région plus spirituelle, où vivent des êtres plus évolués.

La Terre suit maintenant un mouvement ascendant et chacun devra s’efforcer de s’harmoniser avec les courants de l’Ascension. Ceux qui refusent de se soumettre à cette orientation perdront l’avantage des bonnes conditions qui leur sont désormais offertes pour s’élever. Ils resteront en arrière de l’évolution et devront attendre des dizaines de millions d’années la venue d’une nouvelle vague ascendante.

La Terre, le système solaire, l’Univers, tout se meut dans une nouvelle direction sous l’impulsion de l’Amour. La plupart d’entre vous considèrent encore l’Amour comme une force dérisoire, mais en réalité, c’est la plus grande de toutes les forces ! L’argent et le pouvoir continuent à être vénérés comme si le cours de votre vie en dépendait. À l’avenir, tout sera subordonné à l’Amour et tout le servira. Mais c’est à travers les souffrances et les difficultés que la conscience de l’homme va devoir s’éveiller.

Les terribles prédictions du prophète Daniel écrites dans la Bible se rapportent à l’époque qui s’ouvre. Il se produira des inondations, des ouragans, des incendies gigantesques et des tremblements de terre qui balayeront tout. Le sang coulera en abondance. Il y aura des révolutions ; des explosions terribles retentiront en de nombreuses régions de la Terre. Là où est la terre viendra l’eau, et là où est l’eau viendra la terre… Dieu est Amour ; et pourtant il s’agit bien là d’un châtiment, d’une réponse de la Nature contre les crimes perpétrés par l’homme depuis la nuit des temps contre sa Mère, la Terre.

Après ces souffrances, ceux qui seront sauvés – les élus – connaîtront l’Âge d’Or, l’harmonie et la beauté illimitées. Gardez donc votre paix et votre foi quand viendra le temps de la souffrance et de la terreur, car il est écrit que pas un cheveux ne tombera de la tête du juste. Ne vous découragez pas ; poursuivez simplement votre travail de perfectionnement personnel.

Vous n’avez aucune idée de l’avenir grandiose qui vous attend. Une Nouvelle Terre verra bientôt le jour. Dans quelques décennies, le travail sera bien moins astreignant, et chacun aura du temps à consacrer à des activités spirituelles, intellectuelles et artistiques. La question des rapports entre l’homme et la femme sera enfin résolue dans l’harmonie : l’un comme l’autre auront la possibilité de suivre leurs aspirations. Les relations des couples seront fondées sur l’estime et le respect réciproques. Les humains voyageront à travers les différents plans et franchiront les espaces intergalactiques. Ils étudieront leur fonctionnement et seront rapidement en mesure de connaître le Monde Divin, de fusionner avec la Tête de l’Univers.

La Nouvelle Ère est celle de la sixième race. Votre prédestination est de vous préparer à l’accueillir, à la vivre. La sixième race se construira autour de l’idée de Fraternité. Il n’y aura plus de conflits d’intérêts personnels ; la seule aspiration de chacun sera de se conformer à la Loi de l’Amour. La sixième race sera celle de l’Amour. Un nouveau continent sera formé pour elle. Il jaillira du Pacifique, pour que le Très Haut puisse enfin établir Sa demeure sur cette planète.

Les fondateurs de cette nouvelle civilisation, je les appelle "Frères de l’Humanité" ou encore "Enfants de l’Amour". Ils seront inébranlables dans le bien et ils représenteront un nouveau type d’hommes. Les hommes formeront une famille, comme un grand corps, et chaque peuple représentera un organe de ce corps. Dans la nouvelle race, l’Amour sera manifesté d’une manière tellement parfaite, que l’homme actuel ne peut encore qu’en avoir une idée très vague.

La Terre reste un terrain propice aux luttes, mais les forces ténébreuses vont reculer et elle en sera libérée. Les humains, voyant qu’il ne reste plus d’autre chemin, s’engageront dans celui de la Nouvelle Vie, celui du salut. Dans leur orgueil insensé, quelques uns continueront jusqu’au bout à espérer continuer à mener sur la Terre une vie que l’Ordre Divin réprouve, mais chacun finira par comprendre que la direction du monde ne lui appartient pas.

Une nouvelle culture verra le jour, qui reposera sur trois principes directeurs : l’élévation de la femme, l’élévation des humbles, des faibles, et la protection des droits de l’homme.

La Lumière, le bien et la justice triompheront ; ce n’est qu’une question de temps. Les religions doivent être purifiées. Chacune renferme une particule de l’Enseignement des Maîtres de la Lumière, mais obscurcie par l’apport incessant des déviations humaines. Tous les croyants auront à s’unir et à se mettre d’accord sur un principe, celui de placer l’Amour comme base de toute croyance, quelle qu’elle soit. Amour et Fraternité, c’est cela la base commune !

La Terre sera bientôt balayée par les ondes extraordinairement rapides de l’Électricité Cosmique. D’ici quelques décennies, les êtres mauvais et fourvoyés ne pourront supporter leur intensité. Ils seront alors absorbés par le Feu Cosmique qui consumera le mal qui les possède. Puis ils se repentiront, car il est écrit que "chaque chair glorifiera son Créateur. "

Notre mère, la Terre, se débarrassera des hommes qui n’accepteront pas la Nouvelle Vie. Elle les rejettera comme des fruits avariés. Ils ne pourront bientôt plus se réincarner sur cette planète ; les esprits criminels non plus. Seuls resteront ceux qui posséderont l’Amour en eux.

Il n’est plus d’endroit sur la Terre qui ne soit souillé de sang humain ou animal ; il faut donc qu’elle subisse une purification. Et c’est pour cela que certains continents actuels seront immergés, alors que d’autres surgiront.

Les hommes ne se doutent pas de quels dangers ils sont menacés. Ils continuent à poursuivre des objectifs futiles et à rechercher le plaisir. Ceux de la sixième race seront au contraire conscients de la dignité de leur rôle et respectueux de la liberté de chacun. Ils se nourriront exclusivement des produits du monde végétal. Leurs idées auront le pouvoir de circuler aussi librement que l’air et la lumière de nos jours.

Les paroles "Si vous ne naissez de nouveau…" s’appliquent à la sixième race. Lisez le chapitre 60 d’Esaïe. Il se rapporte à la venue de la sixième race, la Race de l’Amour.

Après les Tribulations, les hommes cesseront de pécher et retrouveront le chemin de la vertu. Le climat de notre planète sera partout modéré et les variations brutales n’existeront plus. L’air redeviendra pur, de même que les eaux. Les parasites disparaîtront. Les hommes se souviendront de leurs incarnations passées et ils éprouveront le plaisir de constater qu’ils sont enfin libérés de leur ancienne condition.

De même que l’on débarrasse la vigne de ses parasites et de ses feuilles mortes, ainsi agissent les Êtres évolués pour préparer les hommes à servir le Dieu de l’Amour. Ils leur donnent de bonnes conditions pour croître et se développer et, à ceux qui veulent bien les entendre, ils disent : "Ne craignez rien ! Encore un peu de temps et tout va s’arranger ; vous êtes sur la bonne route. Que celui qui veut entrer dans la Nouvelle Culture étudie, travaille consciemment et se prépare. "

Grâce à l’idée de Fraternité, la Terre deviendra un lieu béni, et cela ne tardera pas. Mais auparavant, de grandes souffrances seront envoyées pour réveiller les consciences. Les péchés accumulés durant des milliers d’années devront être rachetés. La vague ardente émanant d’En Haut contribuera à liquider le karma des peuples.

La libération ne peut être davantage remise. L’humanité doit se préparer pour les grandes épreuves inéluctables qui viennent et qui apporteront la fin de l’égoïsme.

Sous la Terre, quelque chose d’extraordinaire se prépare. Une révolution grandiose et absolument inconcevable se manifestera bientôt dans la nature. Le Créateur a décidé de redresser le monde, et Il va le faire !

C’est la fin d’une époque ; un nouvel ordre va se substituer à l’ancien, un ordre dans lequel régnera l’Amour sur la Terre. »

Peter Deunov - Propos sur l’Avenir - 1944


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 08:04 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


EYNOLWADEN



Les conventions de votre monde impliquent que je me nomme. Ce nom est une vibration avant toutes choses ; n’y cherchez pas de sens ou de signification telle que vous l’entendez là où vous êtes. Ce nom est EYNOLWADEN. Pour faire simple, et pour quelque chose qui peut être évoquant pour vous, vous pourriez m’appeler peuple de la nature, quoique ma nature vous est strictement inconnue au sein de ce monde.

En fait, si vous voulez parler d’entité, je n’ai pas de forme à proprement parler, définie. Je n’ai non pas non plus de dimension d’élection au sens où vous pouvez l’entendre, et tel que cela vous a été expliqué. Je ne suis pas venu vous parler de vous, et encore moins de moi, mais je suis venu parce qu’on m’a dit que bientôt il y aurait beaucoup de Joie. Alors je suis le souffle de la Joie. Le souffle de la Joie ? Je ne suis ni masculin ni féminin. Je suis venu simplement pour être là. Je ne suis pas venu nourrir, ni expliquer, ni faire comprendre, je suis venu parce que de là où je suis, de partout, j’ai vu qu’il y avait un ensemencement de Joie. Alors je suis venu, et me voilà, simplement, pour la Joie.

Je n’ai pas de mots, je n’ai pas de concepts, je n’ai pas d’idées. Alors je suis venu simplement pour être là comme vous êtes là. Je suis venu à votre conscience. Je suis tout autant dans cette voix qui parle que dans le cœur de chacun, parce que dès qu’il y a la Joie, alors ma Joie est là. Je n’ai pas de but, je n’ai pas d’histoire, je n’ai pas de début, je n’ai pas de fin. Je suis obligé, d’ailleurs, de trouver ce qui peut être adéquat comme mots, comme mouvements. Je ne suis dépendant d’aucune nourriture, d’aucune forme, et je n’ai aucun intérêt dans aucune histoire. Pour faire simple, disons que je suis un peuple de la nature, mais pas de votre nature, que ma nature est située entre les dimensions où la conscience prend forme. Je suis donc ce que vous pourriez nommer une entité sans forme, interdimensionnelle.

Je suis la résultante et la rencontre de la manifestation de la conscience comme de la A-conscience ; pour moi, cela ne fait pas de différence. Ce n’est pas ce que j’ai décidé puisque je n’ai pas de projets, mais c’est simplement la Joie, cette Joie qui ne correspond à aucune histoire, à aucune forme, la Joie pour la Joie.

En les termes que vous utilisez, je suis libre. D’ailleurs, c’est un mot que j’emploie qui se rapproche le plus de ce que vous pouvez en saisir ou en vibrer. Alors comme je vois la Joie et qu’il m’a été dit que bientôt il y aurait une grande joie, alors je viens porter ma Joie, qui n’est pas la mienne d’ailleurs, puisque je n’ai pas de propriété, ni de corps, ni de forme. Ma nature à moi est celle qui pourrait se situer entre ce qui est au-delà de la Lumière et la Source. Étant antérieur à la moindre forme, pour ceux qui vivent des histoires, je serais juste après ou juste avant Métatron, je serais juste avant ou juste après la Source. Je ne peux rien vous délivrer d’autre que des mots qui passent et qui vous mettent en joie. Alors ne cherchez pas le sens de mes mots, soyez simplement là avec moi, dans le même mouvement et dans le même repos, dans le même silence et dans le même Verbe.

Je suis, si vous préférez, la Joie de chacun, n’étant tributaire d’aucune histoire, d’aucune forme ni d’aucun monde. Vous pourriez appeler cela un électron libre, qui n’a pas de noyau, qui n’a pas de demeure, qui n’a pas de but ni de fonction, si ce n’est la Joie. La Joie, c’est la première expression de l’Amour, mais pas de l’amour que apparemment vous vivez en ce monde, qui est fait d’intrications, de liens, de suppositions, de conditions préalables, d’affinités. Mais il m’a été confié qu’avec ce que vous êtes en train de vivre, paraît-il, vous allez découvrir, redécouvrir, ce que c’est cette Joie sans objet que moi personnellement je pourrais appeler, dans un langage, la Joie libre, et la libre Joie. N’étant assujetti à aucune forme, à aucun niveau, je peux être tout ce que je veux, mais comme je ne veux rien, je suis d’emblée de partout.

Je n’aurais jamais pu venir vous contacter et parler… Je ne parle pas, j’emprunte simplement des fréquences, des signaux qui sont présents en celui qui m’accueille comme en chacun de vous. Je pourrais être le chant comme le silence. Avant tout, je suis ce que vous pourriez nommer la légèreté, l’insouciance et l’innocence. Je n’ai aucun poids, je n’ai aucune histoire. Pour moi, tout est toujours pareil. En définitive, explorant tous les temps et tous les espaces ainsi que toutes les dimensions, je vois bien et je vis bien qu’il n’y a pas ni distance, ni espace, ni temps. Alors je serais peut-être pour vous l’Éternité, mais au-delà de tout ce que vous pouvez en penser et même concevoir, ou imaginer.

Je suis au-delà de toute imagination, de toute conception, de toute naissance comme de toute mort, même s’il existe ce qu’on pourrait appeler un moment initial. Dans ce moment initial, j’ai échappé, sans le vouloir, à ce qui a été nommé, je crois, chez vous, l’anomalie primaire. Je n’ai pas de polarité parce que cela ne me sert à rien. D’ailleurs rien ne me sert à rien. Je n’ai rien à manger, je n’ai pas de lieu où dormir, je n’ai pas de relations au sens où vous l’entendez peut-être. Certes, cela peut-être déroutant de ne pas pouvoir me fixer quelque part, aussi bien dans l’énergie que dans votre tête, que dans votre conscience, mais comme j’accompagne toutes les Joies et que il est visible, au-delà des sens, par la radiation, que la Joie se prépare à apparaître en grand nombre, alors je viens.

Je n’ai pas à me nourrir ni à donner quoi que ce soit. Je suis juste là, diriez-vous, pour la beauté du geste. Mais cette beauté du geste, toute innocente qu’elle soit, est surtout là pour essayer de vous montrer que quand il n’y a plus d’histoire, quand il n’y a plus de dimension, quand il n’y a plus de forme, vous êtes tout cela à la fois. Dans votre langage compliqué, je dirais que la négation de la forme conduit à toutes les formes, que le fait de ne pas avoir d’histoire conduit à toutes les histoires, passé, présent et à venir, et toutes les histoires qui se déroulent dans le même temps. Je suis, pourriez-vous dire, l’archétype de la Liberté et de la Joie.

À moi tout seul, je suis innombrable. D’ailleurs, quand je dis « à moi tout seul », n’imaginez pas qu’il y ait un « moi » et une quelconque solitude, mais il faut bien trouver des mots. Mais je pourrais tout aussi bien être en Joie sans mots. Cela ne changerait rien car l’efficacité, c’est le mot que vous aimez, je crois, est pleine et entière, en cet instant comme en tout instant, et surtout au moment où la Joie naîtra, et où les radiations de la Joie seront suffisamment présentes pour que je me glisse et devienne cette radiation qui parcourt le chemin inverse depuis l’Infini jusqu’à vous, en ce que vous nommez le centre de votre être ou le Cœur du Cœur. Mais moi, je n’ai pas de cœur mais je suis « le Cœur », partout, et aussi en vous, dorénavant.

La Joie n’a besoin d’aucune circonstance, d’aucune forme, elle s’entretient d’elle-même. C’est en quelque sorte la quintessence de l’Amour en manifestation, et voyant ce que je vois maintenant, je me réjouis, même si je suis tout le temps réjoui, de voir que beaucoup de joies apparaissent, et donc les armures, les obstacles, les voiles, les rigidités, le sérieux, éclatent et ne peuvent plus empêcher la Joie.

Alors, on m’a dit aussi que se jouait ici sur ce monde un processus particulier qui est nommé la Libération, l’Ascension, et voyant cela, je vis encore de façon plus forte que toute histoire se termine un jour ‒ c’est pour ça que je n’ai aucune histoire ‒, qu’il n’y a pas de règles, qu’il n’y a pas de définitions, qu’il n’y a pas de cadre. Ce que vous nommez, m’a-t-on dit, la conscience ultime, c’est-à-dire le moment où vous ne pouvez plus être identifiés à quoi que ce soit, le moment où il n’y a plus de repères, où il n’y a plus d’histoire, où il n’y a aucun avant ni aucun après, et tout se déroule en l’Éternité de l’instant.

Alors je suis venu partager, partager le Verbe, partager le silence, partager la Vie, parce que le partage n’ôte rien, il multiplie et il évite surtout la division, ce que vous nommez la fragmentation où l’enfermement.

Je suis désolé, je n’ai rien pour votre tête, je n’ai rien à vous donner ou à vous offrir d’autre que moi, qui ne suis pas moi, mais de ce qui est là, rythmé peut-être par des mots qui sortent spontanément. Mais, ou peut-être, vous sentez, comment pourrais-je dire… un apaisement, un soulagement, et ce que vous nommez, je crois, avec vos lèvres, le sourire, le sourire qui conduit au rire, ce rire qui s’exprime au travers de votre forme. Et je comprends d’ailleurs parfaitement ce qu’il m’a été expliqué, que ce que vous nommez ce temple, parce que ce qui est dedans est la pure Joie, est aussi un vulgaire sac de viande. Vous êtes un corps de nourriture. Moi je ne peux pas être un corps de nourriture, je ne peux pas être mangé et je ne mange rien. D’ailleurs, par où cela passerait ? Je n’ai pas d’appareils compliqués, je n’ai pas de systèmes organisés, je ne suis pas rythmé par quelque cycle que ce soit. Ce que vous nommez, par exemple, jour et nuit ne peut même pas être envisagé.

Le plus proche de vous, d’après ce que je vois, pourrait-être appelé la Paix Suprême, sans la demeure, parce qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de demeure pour être la Joie et la Paix. Et bien sûr, cette Paix et cette Joie ne sont que le témoin de ce que je suis, tout comme vous, c’est-à-dire l’Amour, cet Amour qui n’a pas besoin ni de témoins ni de preuves.

… Silence…

Si je devais avoir une forme, celle qui me conviendrait le mieux est celle d’un triangle de Lumière, mais je n’ai pas envie de m’embarrasser avec quelque fonction que ce soit, parce que cette Joie que je suis ne peut pas être compartimentée, ni organisée même. En votre langage, je dirais : il vous faut oser être en Joie. Soyez en Joie même si vous avez peur. Il paraît que ce monde est régi par la peur, et c’est ça qui crée la lourdeur, l’immobilité, la densité. La peur est l’antithèse de la Joie. En l’Amour, l’idée même de ce qu’est la peur ne représente rien pour moi, si ce n’est ce que je peux voir maintenant, à savoir cette crispation, cette peur du temps, cette peur des événements, cette peur même de ce que vous nommez le passé. EYNOLWADEN ne peut pas, d’ailleurs je vais vous l’avouer, je ne sais même pas comment cela est possible de laisser se créer la peur, de la sécréter.

Certainement que c’est relié à la présence de ce corps de nourriture, auquel semble-t-il vous croyez, qui n’est qu’un amas de fréquences obscures, si je peux dire, ou aux histoires que vous affectionnez, aux scénarios, comme si vous aviez décidé ‒ mais même si je sais, m’a-t-on dit, que ce n’est pas vrai, et je l’ai compris ‒ de croire ce que vous disent vos sens, plutôt que de croire ce que vous dit votre cœur. Ah, on me dit qu’il paraît que votre cœur ne dit pas souvent grand-chose. En fait il n’a rien à dire, il a juste à être.

Alors quand je suis venu, la première fois, j’ai été surpris, ou surprise, parce que de mon point de vue, je vais vous avouer que je ne comprends pas comment votre Flamme éternelle a pu être prisonnière d’un sac de nourriture, d’une histoire, de la peur. Je ne sais même pas comment vous avez pu faire, vous, ou les méchants paraît-il, pour vous détourner de ce que vous êtes. Vous êtes cette Flamme éternelle, je la vois, et pourtant c’est comme si, pour beaucoup de consciences enfermées dans ces sacs de nourriture, c’est comme si vous ne vouliez pas voir, ni vivre, ce que vous êtes. Alors bien sûr, on m’a dit qu’il y avait des histoires qui s’étaient déroulées qui vous empêchaient de voir, et surtout de vivre, et surtout d’être libres.

Je dois vous avouer que ce qu’on m’a dit, ce que j’ai vu, me surprend beaucoup. Alors il paraît qu’il y a des organisations dans ce secteur de l’univers, dans ce secteur dimensionnel, qui vous ont raconté d’autres histoires pour sortir de l’histoire. Ils appellent ça, paraît-il, des stratégies, de la pédagogie. Alors j’ai essayé de comprendre, et de vivre, parce que je ne peux pas comprendre et prendre avec quelque organe que ce soit, comme vous, mais j’ai essayé de me représenter quand même ce que vous pourriez nommer votre niveau de réalité. Et j’ai été, pas affecté mais quelque part quand même ébranlé, de constater que toutes les joies qui étaient possibles dans ce monde ne dépendaient que des circonstances de ce monde qui sont, je dois bien vous l’avouer, les plus pénibles que j’ai pu voir jusqu’à présent, et on m’a même dit qu’il y avait d’innombrables mondes encore comme le vôtre.

Alors je vous rassure, parce qu’au-delà de l’histoire dans l’histoire, il n’y a pas d’histoire, il n’y a pas d’histoires à se raconter, ou à vivre. Mais on m’a dit que c’était une forme de jeu qui avait mal tourné. Je ne connais pas et je ne comprends pas les tenants et les aboutissants de ce que vous êtes là, cette Flamme qui est piégée dans un sac de nourriture. Et je ne comprends pas d’ailleurs comment la nourriture peut piéger une moindre Flamme, qui ne dépend de rien. Alors on m’a dit : « parce qu’ils ont des habitudes, qu’ils répètent, en permanence. » On m’a dit aussi qu’il y avait cet élément que je ne connais pas, la peur, qui était à l’opposé de la Joie et de la Lumière. Moi, je ne perçois rien de tout ça, je vois simplement une Flamme qui ne demande qu’à être ce qu’elle est. Je ne vois que de la Joie qui est parfois encerclée par ce corps lourd et qui est enfermée par la peur. C’est comme si cette peur était une sécrétion qui s’opposait à la radiation de l’Éternité.

Vous voyez, je vous donne un point de vue, qui ne dépend d’aucune histoire, d’aucune forme. Et puis je ressens aussi, depuis qu’il m’a été donné et demandé d’approcher cet espace particulier où vous êtes, de voir que vous étiez piégés, en fait, dans une sorte d’inversion de la Vérité, parce qu’en votre monde, tout est relatif, rien ne peut être vrai et rien ne peut être absolu. Alors, il paraît qu’on vous a appris à vivre que la vie est don et que la peur empêche le don, parce qu’il y a des cadres, là où vous êtes, puisque que vous êtes dans une forme, et quelle drôle de forme… C’est complexe, vous avez des rouages de partout, et qui dit rouages dit entretien. Quelle idée, quelle vie ! Si tant est que je puisse appeler ça, de mon point de vue, la vie. Moi je crois que ça ressemblerait plutôt à ce que vous appelez la mort, et dans la mort, vous vous appelez « vivants ».

Vous avez oublié, m’a-t-on dit ‒ mais je n’arrive pas à comprendre comment on peut oublier, quelles que soient les mécaniques qui ont été mises en œuvre pour créer cela ‒, c’est-à-dire que vous jouez et vous ne voyez plus que vous jouez, et vous souffrez parce ce que vous avez oublié la Joie, rien de plus. Et vous cherchez la paix de ce corps, parce que vous êtes obligés de dormir, c’est-à-dire de vous éteindre, encore plus, en espérant vous régénérer et être ce que vous nommez « en forme ». Et il paraît aussi que vous êtes obligés de manger. Et beaucoup de choses que vous menez sur ce monde sont réellement ce que vous nommez des efforts. Même quand vous êtes en Joie, vous êtes dans l’effort, vous n’êtes pas relâchés. Mais je pense que ce n’est pas de votre faute, que c’est l’histoire elle-même qui a créé ça. Vous voyez, il vaut mieux ne rien créer, parce que tout est déjà créé.

Mais bon, on m’a dit que cette mauvaise histoire se termine, en tout cas ici, mais pas ailleurs. J’ai rapidement, non pas exploré mais survolé ces autres secteurs des univers où se produit le même processus, déjà au travers de nombre d’histoires. Et quand j’ai vu ça, j’ai eu envie de dire « mais réveillez-vous ! », et on m’a répondu que vous n’étiez pas conscients que vous étiez endormis, que vous étiez persuadés d’être réveillés. Et en plus, on m’a montré qu’il y avait d’autres Flammes, incapables de se nourrir, et qui se nourrissaient de vous. C’est une chaîne alimentaire sans fin.

Vous voyez, finalement, je suis quand même obligé de vous parler de vous, de vous faire part de ce que j’ai vu, de ce que je vois. Et ça, je dirais que c’est réparti de façon totalement uniforme, c’est d’ailleurs surprenant. Quelle que soit la taille de ce véhicule, vous appelez ça l’âge il paraît, quelles que soient les histoires, c’est des rouages d’histoires qui sont inextricables. Mais il paraît qu’il y a une loi qui régit ça très bien : action-réaction. Eh bien les résultats sont surprenants.

Comment un ensemble de Flammes éternelles, en jouant le jeu de la conscience, a pu se trouver de façon inextricable ‒ enfin il paraît que ça se termine, m’a-t-on dit ‒ comment est-ce que ici tout est exactement à l’inverse de la Vie ? Parce que même ceux d’entre vous qui m’ont l’air de déborder de vie ne se rendent pas compte qu’ils ne sont pas en vie. Ils croient être vivants. Croire… alors vous savez, je vous l’ai dit, je n’ai pas de forme et encore moins de cerveau, donc il est impossible de croire, ou si vous préférez, je ne crois que ce que je vois et vis. Il y a eu, je ne vous le cache pas, une certaine forme de… comment diriez-vous... pas incompréhension mais stupéfaction, parce que j’ai très bien compris ce que je voyais.

Vous avez tellement joué que vous avez perdu même le sens du jeu. Et d’ailleurs, je crois que dans cette langue où je m’exprime, y a pas de différence entre « je » et « jeu ». Ah ben vous, vous en avez fait une sacrée différence. Parce que le « je » sans le « u », je crois, cette lettre tournée vers le haut là, ce « je » vous empêche de voir le « jeu », avec le u. Alors il paraît, dans les histoires qu’on m’a racontées, qu’on vous a promis un ailleurs, et surtout dans ce que vous avez nommé vos croyances en la religion. Quelle idée de trouver des religions. Mais vous êtes reliés de toute Éternité ! Vous n’avez simplement pas voulu voir le jeu, vous n’avez vu que le « je », et vous avez oublié le jeu. Mais ce n’est pas un jeu de mots ce que je fais, c’est exactement ce que je vois.

Et on m’a dit aussi que vous étiez séparés, divisés, et que même les différences d’apparence entre ce que vous nommez animaux, végétaux, ou même, je crois, selon des couleurs simplement (vous appelez ça des races), et que les races se sont tellement éloignées l’une de l’autre, de leur Éternité, qu’il vous semble être différents. Il vous semble aussi être différents de ce que vous nommez végétaux, animaux. J’ai d’ailleurs été très surpris, c’est d’avoir vu des formes de consciences libres enfermées avec vous, avec ce que vous nommez des animaux. C’est un mauvais jeu que vous jouez là. Mais on m’a dit que votre jeu était allé tellement loin qu’il fallait créer des conditions particulières pour vous faire comprendre que vous n’étiez pas ce jeu, ni ce « je ». Il vous faut sortir, m’a-t-on dit, du rêve. Vous rêvez, enfin vous cauchemardez, plutôt.

On m’a dit que ça s’appelait un jeu diabolique. C’est comme si vous tourniez inlassablement autour de vous-mêmes, comme le fait une planète qui tourne autour de son soleil. J’essaye de trouver ce qui pour vous est parlant, c’est-à-dire des images, en fonction… parce que moi je n’ai pas besoin d’images, ni de représentations d’ailleurs, mais ce que j’ai pu voir et vivre, en arrivant à la surface de ce monde, est quand même très troublant. Et le plus scandaleux, enfin l’une des choses que vous nommeriez… que moi je trouve scandaleuse, mais vous certainement pas apparemment, c’est que vous êtes obligés, obligés m’a-t-on dit, de gagner de votre vie. Mais vous vous rendez compte, la vie ne se gagne pas !

En fait, après maintes explications, je pourrais dire que ça ressemble à ce que vous nommez de l’usure. Et cette usure, qui n’est pas l’usure de l’argent mais usure de ce que vous êtes – heureusement que vous êtes éternels, comme chacun de nous, et chacun de vous –, et que vous ne voyez que les différences Vous ne voyez plus l’Unité, vous ne voyez plus la Vérité. En fait vous dormez, mais en plus vous êtes somnambules, c’est le mot je crois, c’est-à-dire que vous rêvez, vous vous déplacez, mais je suis désolé de vous dire que c’est ici que vous êtes morts.

Et d’ailleurs m’a-t-on dit qu’il y avait, depuis un certain temps écoulé sur votre terre, des êtres qui sortaient de leur corps et qui revenaient. Et bien sûr, on m’a dit que tous les témoignages confirmaient que c’est en revenant que vous rentrez dans un cadavre ‒ comme j’ai dit, un sac de viande et de nourriture ‒ mais il paraît que beaucoup d’entre vous n’ont même pas la possibilité d’échapper à ce corps de nourriture. Donc vous avez construit une histoire avec ce corps de nourriture, et vous êtes persuadés qu’il n’y a que ça, comme si la vie pouvait s’éteindre. Mais vous, vous vous éteignez d’illusion en illusion, de cauchemar en cauchemar. Ce n’est pas une critique, c’est… j’exprime simplement une forme d’étonnement. Alors bien sûr, il m’a été dit par les Archanges qu’il y avait eu des histoires qui s’étaient mêlées de votre histoire, de votre jeu. Je le comprends tout à fait, mais ceci dit, je comprends pas pourquoi, si ce n’est effectivement, comme j’ai dit, un jeu qui a mal tourné, et un jeu, surtout, qui ne met jamais le mot « fin ». C’est une espèce de jeu permanent.

Mais bon, ce que je vois et ce qu’on m’a dit me permet d’espérer, et de vérifier d’ailleurs, qu’enfin le jeu et le « je » vont vous rendre à la Joie parce qu’ils s’arrêtent, le jeu et le « je ».

… Silence…

En définitive, je suis venu simplement vous exprimer mon point de vue, avec des mots qui appartiennent à votre langue. J’ai essayé de traduire ce que j’ai vu, mais ce que j’ai vu n’a rien à voir avec ce que vous voyez, mais néanmoins, c’est comme si votre Flamme, de chacun, faisait de l’ombre aux autres Flammes, alors que c’est impossible. Et on m’a expliqué qu’il y avait ombre et lumière sur ce monde, qu’il y avait alternance de jours et de nuits. Ben forcément, à partir du moment où vous êtes établis sur un objet qui tourne que vous nommez planète, autour d’une source de lumière qui n’est rien d’autre que la vôtre, vous avez perdu le sens, le fil si on peut dire, le fil de la Liberté, le fil de la Joie.

De mon point de vue, à défaut de l’appeler autrement puisque je ne suis pas localisé, il est indéniable que c’est l’absence de Joie, et l’oubli, entretenus m’a-t-on dit de différentes façons, qui vous empêchent. C’est comme si vous étiez attachés à un rêve plutôt qu’à la Vérité, et il paraît que même nombre d’entre vous y trouvent un certain, comment m’a-t-on dit… confort, ce qui prouve bien que vous êtes dans une situation inconfortable. Croyez-vous que j’aie besoin de chercher le moindre confort ? Ça ne veut rien dire.

Alors comme il paraît que vous aimez les histoires, encore, et qu’il vous faut des histoires pour sortir de l’histoire, le simple fait de ma présence, je dirais depuis peu de temps sur la Terre, mais qui n’est absolument pas, comment diriez-vous… ma tasse de thé, me permet de laisser une empreinte, et cette empreinte ‒ qui est l’empreinte de la Liberté et de la Joie qui ne connaissent nul obstacle ‒, je vous propose, quand vous le souhaiterez, de faire l’expérience de prononcer les quelques syllabes de ce nom que je vous ai dit être. Je suis au-delà de tout nom, bien sûr, et de tout qualificatif, mais néanmoins, dans la période de Joie qui s’annonce, vous pouvez aussi prononcer de la bonne façon, si vous pouvez, ce nom, qui est en fait une vibration. Je vous le répète : EY-NOL-WADEN (*). Ça crée, et je le vois d’emblée, là, en le disant moi-même, ça vient chatouiller votre Flamme, ce que vous nommez le Cœur du Cœur. Il est quand même, dans votre logique temporelle, il est grand temps de voir que ce n’était qu’un jeu, un rêve.

La seule chose que je pourrais trouver encore surprenante, c’est que malgré ce corps de peur, malgré l’enfermement de votre Flamme dans cette gangue, comment vous dites, de plomb, eh bien elle est toujours présente. C’est d’ailleurs surprenant. Je ne sais pas quels sont les rouages qui ont été mis en œuvre pour continuer à habiter ces rouages complexes que vous nommez corps, où toutes les histoires s’entrechoquent les unes avec les autres.

Mais m’a-t-on dit qu’il vous avait été donné de rencontrer, même dans votre environnement, des peuples de la nature de ce monde qui, eux, sont libres. Et de rencontrer ces consciences libres, même dans une forme, vous a quelque part allégés, c’est-à-dire, d’après ce que je vois, a relâché les liens qui enserraient votre cœur et la vérité de votre Flamme, faisant que pour certains parmi vous, le Feu de la Vérité de votre Flamme brûle et consume les croyances, les illusions, et bientôt le corps, ce corps de nourriture, parce que n’ayant plus besoin de vous nourrir en étant libres, quel intérêt de se promener avec ce poids ?

Alors on m’a dit aussi qu’on vous avait fait croire que vous deviez vous améliorer, que vous aviez chuté, qu’il y avait, comment ça été dit… un péché originel. Il faut vraiment être coupé de la Vérité pour gober et se nourrir de ce genre d’éléments. Mais ça, ça vient aussi du langage. Là où je suis, nous n’avons pas besoin de ces vibrations sonores qui s’agencent dans ce que vous nommez la tête, et qui créent tout le reste. Nous sommes en communion permanente, ailleurs qu’ici. Vous passez en fait votre jeu à créer des liens alors que vous êtes déjà enchaînés, et vous appelez ça le mari, la femme, les enfants, et vous croyez que vous faites des enfants ; vous ne faites que créer des sacs de nourriture.

Alors bien sûr, il paraît que chaque sac de nourriture est porteur d’une Flamme, et pourtant, quand on m’a dit ça, j’ai été très surpris parce que j’ai vu des sacs de nourriture où y avait aucune Flamme, et qui pourtant étaient animés, et on m’a dit que c’était un nom particulier que j’ai oublié, qui ne veut rien dire pour moi, mais des sans-âme. Ah, on vient de me le chuchoter, vous appelez ça des portails organiques. Quels drôles de portails… Y a plus de vie dans un caillou, y a plus de vie partout ailleurs, mais apparemment l’oubli est tel que nombre parmi vous ont l’air satisfaits, malgré la souffrance, malgré la densité. Ils ont trouvé des occupations, m’a-t-on dit, dans le jeu, de se croire imparfaits et de chercher une perfection, de se croire avoir chuté par je ne sais quelle punition.

J’ai entendu tout ça, j’ai vu tout ça. Quoi vous dire d’autre ? Oh, sur moi, je ne peux rien dire d’autre, je vous en ai dit suffisamment. Mais sur vous, à la limite même, à part vous dire ce que vous êtes et de vous le démontrer à vous-mêmes, je ne veux pas rajouter d’histoires à vos souffrances, à vos peurs. D’ailleurs, ce corps de nourriture que vous pensez être vous, ne montre que de la peur, parce que je n’y vois que de la lourdeur, excepté dans ce que vous nommez votre poitrine, m’a-t-on dit, où est votre Flamme. Et y en a même qui ont créé des fausses flammes dans la tête, qui sont persuadés qu’avec leur tête, ils connaissent tout. Bah, ils ne connaissent que la prison, ils peuvent décrire les barreaux, la porte, et vous avez même oublié, paraît-il, que vous étiez en prison.

Les Flammes qui ont fait ça sont particulièrement, comment dites-vous… tordues. Et le problème, c’est que ni eux ni vous savez que vous jouez. Il y a vraiment quelque chose de trop dense, de trop lourd et de trop sérieux en tout ce que vous manifestez, en tout ce que vous faites. Il paraît même que vous êtes obligés de faire attention à ce sac de nourriture, qui peut vous lâcher à tout moment par ce que vous appelez des accidents, des maladies, et ça vous semble normal. Remarquez, je fais un constat, il ne peut pas y avoir de jugement, mais je dois bien avouer que, quelque part, je suis frustré pour vous. Et en plus, en voyant la première fois vos formes, bizarres… il paraît que cette forme et ce véhicule, vous êtes obligés d’en changer, à intervalles réguliers, plus ou moins longs selon vos données de temps. Il y a donc bien usure, dans tous les sens du terme. C’est le meilleur mot qui m’a été suggéré et auquel j’adhère.

Alors il n’est pas question pour moi d’une quelconque morale, parce que je vois bien que vous avez été pris au jeu, et qu’on a voulu vous rendre responsables, ou coupables, et apparemment ça a bien fonctionné. Ces rouages inutiles, que vous nommez les lois de ce monde, alors que là où je suis, là où je vais, il n’y a pas de lois ; il y a une loi, la loi de Un et la loi d’Amour, qui est la même. Et on m’a dit, et je l’ai vu, qu’il y en a même parmi vous qui sont porteurs de cette Flamme, qui sont persuadés qu’ils sont uniquement inscrits entre le petit corps, que vous appelez la naissance, le bébé, et la mort, pensant même que le corps, bien sûr, mais aussi ce que vous êtes, retourne à la poussière. Ça, je dois dire que c’est l’élément qui m’a le plus bousculé.

Et je trouve ça tellement surprenant que je suis bien décidé à aller voir… mais on m’a dit que c’était la même chose pour tous les mondes qui avaient été enfermés, je crois, ou si vous préférez, des gens qui ont joué qui n’ont pas vu qu’ils jouaient, qui se sont pris trop au sérieux. Alors je vais aller voir aussi ailleurs.

Là où je passe, je sème ‒ pas par des discours, par ma radiance, portée par la vibration de ce nom que je vous ai donné : la Joie. C’est d’ailleurs, en termes de votre langage humain, l’équivalent. EYNOLWADEN, c’est ce que vous pourriez nommer la Joie, à peu près. Bon, je vois que vous vous satisfaites beaucoup d’à-peu-près, et d’ailleurs comment peut-il en être autrement avec tous ces rouages, tout ce que je vois de ce corps de nourriture ?

Et l’on me dit à l’instant qu’on vous a parlé de la simplicité, depuis fort longtemps. Eh oui, la Joie, s’il devait y avoir une échelle, je dirais que c’est la chose la plus simple de la vie. Mais bon, je vous rappelle que vous, vous n’êtes pas en vie, même si vous dites que vous êtes vivants. D’ailleurs j’ai trouvé très drôle, quand j’ai commencé à voir certaines Flammes qui n’étaient plus dominées par ce temple ou ce sac, de vie, le sac de nourriture, de voir qu’ils appelaient ça « libérés vivants ». Non, moi j’aurais dit « libérés de la mort », voyez.

On m’a expliqué, et je le vois effectivement, que vous avez, inconsciemment bien sûr, tout inversé. Alors on m’a expliqué que la loi de Un a été remplacée par des règles propres à ce monde. Ça a même été nommé « la loi », ou la justice. Mais quel drôle de monde ! Imaginez-vous que mon premier contact avec votre atmosphère, heureusement que j’étais accompagné. J’ai même eu l’occasion de voir que quand une Flamme libérait une autre Flamme, vous appelez ça un meurtre je crois, eh bien vous alliez en prison, au lieu de vous remercier d’avoir libéré une Flamme. Mais on m’a expliqué après que ça ne servait à rien parce que la Flamme était toujours prisonnière d’une couche bizarre qui se nomme la couche de l’âme ou la couche astrale. Et là, effectivement, j’ai compris que le piège était terrible. Effectivement, le meilleur mot qui me vient, c’est que absolument tout est inversé : vous êtes morts alors que vous dites que vous êtes vivants, vous fêtez votre mort qui est en fait votre naissance, et vous pleurez votre liberté, quand vous perdez quelqu’un.

Je pourrais vous parler de tous les secteurs de ce que vous nommez votre vie, parce qu’absolument tout y est inversé, mais je m’arrêterai là, sinon je crois que j’en aurais, selon votre terminologie, pendant des jours et des jours. Il m’a suffi d’un regard pour ça. Alors on m’a demandé de vous parler aujourd’hui, de dire ce que je voulais ‒ et d’ailleurs il était pas question que je dise autre chose que ce que je voulais ‒, mais que cela pouvait être utile dans très peu de temps. Voilà. Ce n’est pas utile pour maintenant, m’a-t-on dit, mais c’est utile pour un certain calendrier qu’on a essayé de m’expliquer. Mais je suis, comment vous dites… allergique aux calendriers. Ne connaissant pas le temps, tel que vous vivez cela, je ne peux pas concevoir que vous soyez dépendants d’un espace qui passe, et qui semble se terminer, en plus.

Mais bon, il m’a été dit que mes simples mots et la prononciation de la Joie dans ma langue ‒ qui n’est pas une langue en fait, c’est une radiance ‒ pouvait vous être d’une quelconque utilité. J’en suis ravi. Mais bon, comme je suis ravi tout le temps, je ne vois pas ce que ça change pour moi, mais je vois pertinemment ce que ça change pour vous. Si vous étiez capables de rire comme vous avez ri là, ne serait-ce que dix minutes, la peur ne pourrait plus exister.

Alors, on m’a montré aussi que les lois et le fait de « gagner sa vie » vous empêchaient de rire spontanément au-delà de quelques secondes… Voilà, moi personnellement, ne connaissant personne, étant obligé de m’exprimer comme ça, je ne vois pas à quoi cela sert, mais on m’a dit que j’aurais bientôt l’occasion de m’en rendre compte de à quoi ça a servi.

Alors on me dit que j’ai suffisamment parlé et je conçois tout à fait que ce mode de relation soit extrêmement limité. Mais bon, c’est votre cadre de référence et votre façon usuelle d’échanger, ou de vous bagarrer d’ailleurs.

Alors, il paraît quand même que vous avez, en certaines occasions maintenant, la possibilité de vivre la Joie. Je parle pas de ceux qui ont libéré leur Flamme de cette gangue et de cette prison mais de ceux qui vivent, m’a-t-on dit, ce que vous avez nommé Théo… Théophanie. Eh bien EYNOLWADEN va le faire avec vous, ou va l’être avec vous. D’ailleurs vous ne voyez même pas, m’a-t-on dit, même si ça vous a été expliqué… quand vous dites « faire » quelque chose, il y a le mot « faire », mais y a surtout le métal, qui est froid, qui est dur. Et d’ailleurs faire est un effort. Dans la Joie, y a pas d’effort.

Alors je me tais, et nous allons faire cela, mais plutôt être cela.

… Silence…

EYNOLWADEN salue votre Flamme, et je vous dis : bon retour à la vraie Vie et à la Liberté. Je ne pense pas avoir l’occasion de me réexprimer de cette façon. En tout cas, on dit : « Je vous remercie ». J’honore votre présence et votre écoute, et n’oubliez pas que tout ça n’est qu’un jeu. Mais bon, il y a quand même des jeux plus agréables. Je vous salue.



* * * * *


(*) Ndr : phonétiquement : EÏ-NOL-OUADÈNE



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Ven 29 Sep - 14:32 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 08:12 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


ÉRIANE



Je suis Ériane, Reine des elfes du village d'Éridan. Sœurs et frères en l'unité de la Lumière, je rends grâce à votre présence effective à l'orée de mon village.

… Silence…

Ce que j'ai à vous dire, correspond spécifiquement à cet emplacement où nous nous tenons, mais de manière analogique, il en est exactement de même à l'orée de chaque village elfique, en tout cas pour les elfes des bois. Vous le voyez, il y a l'eau, nous avons eu l'occasion longuement d'en parler, et il y a l'arbre, l'arbre directeur comme nous le nommons. Il a un nom, ici comme partout.

J'ai déjà eu l'occasion, avec d'autres elfes, de vous expliquer le rôle particulier que nous tenons en la période de la Terre que vous vivez. Vous n'êtes pas sans ignorer que l'orée de nos villages sont des lieux privilégiés où d'ores et déjà vous pouvez vous baigner dans la Lumière authentique, dans la Lumière libre.

Nos villages, où qu'ils soient, sont reliés. Nous avons participé activement à l’établissement des lignes de Lumière et nous participerons activement, le moment venu, pour votre accueil définitif avant votre départ, si cela est nécessaire pour vous, vers votre liberté. D’ailleurs certains de nos villages ont été nommés, il me semble, lieux de pré-regroupement.

Nos villages, comme l'orée de nos villages, sont baignés dans la Lumière unifiée, amplifiée par l'arbre directeur et par l'eau.

Ce jour est le jour de notre cérémonie qui se déroulera plus tard, et si certains d'entre vous ici présents en ont la vaillance, nous vous convions individuellement à vous réunir avec nous ce soir même, dès 21h30, pour ceux qui le souhaitent. Notre cérémonie de l'automne sera un peu plus longue que d'habitude. Vous pouvez simplement passer, à l'heure que vous voulez, entre 21h30 et minuit. Nous nous ferons discrets, le plus important n'est pas notre présence mais le travail réalisé, en quelque sorte, en ce lieu. Comme vous le savez, vous bénéficiez déjà de certaines vibrations depuis quelques jours, et les quelques jours qui suivront aussi la Nouvelle Lune.

L'arbre directeur, à cette occasion, par l'intermédiaire de son tronc, véhicule une conscience particulière qui est assimilable à une connexion directe à la Source, et représente en quelque sorte Métatron. Durant ces quelques jours vous avez donc l'opportunité, non seulement de recueillir notre eau qui est bénie, mais aussi de recueillir, en votre être, la vibration de la Lumière Métatronique avec ses différents codes. Il vous suffit pour cela, dès maintenant mais de manière peut être plus vivante pour vous au moment de notre cérémonie, il suffit simplement de vous placer sous le feuillage de l'arbre, peu importe que vous soyez assis, couchés, ou le dos appuyé à l'arbre. Cela vous a...

… Chute d'une grosse branche de l'arbre maître…

…Ce qu'il vient de se produire est lié en quelque sorte, non pas à un problème au sein de l'arbre mais réellement et concrètement à l'accumulation de Lumière en certains points, ne permettant pas à certaines structures de résister. Comme vous l'avez constaté, au-delà du bruit, aucun de vous n'a pu être affecté. Vous avez d'ailleurs perçu l'éclatement de la structure, ceci ne s'est pas produit par hasard à cet instant.

Ainsi donc, de la même façon, sans pour autant que vous cassiez quoi que ce soit en vous, les arbres directeurs de nos villages sont porteurs de l'intensité, si je peux la nommer ainsi, maximale, de la Lumière Vibrale.

Ceux parmi vous, durant la cérémonie mais aussi dès maintenant, qui le souhaitent, peuvent, pendant que je m'exprime, vérifier mes dires en s'approchant de l'arbre si vous n'y êtes pas, ou tout à l'heure. Les arbres, comme vous le savez, jouent un rôle important d'accumulateurs de Lumière, de conducteurs de Lumière jusqu'à la terre. C'est ce flux de vibrations authentiques qui vous est accessible de manière peut-être plus privilégiée en nos endroits.

De la même façon que l'eau de nos villages porte certains codes, je ne reviendrai pas là-dessus, j'ai déjà eu l'occasion de vous l'expliquer. Ce que je dis aujourd'hui doit être épuré des notions temporelles de ce jour et vous concernant vous ici présents. Il vous faut surtout retenir que dans les évènements arrivant à la Terre de 3D dissociée aujourd'hui, cela se traduit, pour chacun de vous qui le souhaite, d'accélérer la finalisation de votre face-à-face, et en quelque sorte, de préparer activement les impulsions de Lumière qui vous ont été annoncées, ainsi que l'Appel de Marie.

Au-delà de nos cérémonies qui se terminent, je vous le rappelle, à la fin de l'automne, il vous est possible, auprès de ces arbres directeurs, où qu'ils soient situés, d'expérimenter le même processus, vous approchant du Cœur du Cœur, de votre Libération ou de votre Ascension.

Vous êtes donc conviés, plus particulièrement ici comme partout ailleurs, durant la période qui vous a été énoncée, à trouver auprès de nos villages et de ces arbres directeurs un havre de paix, un havre de résolution, et un lieu où votre Éternité transparaîtra de manière plus intense, vous aidant en quelque sorte à régler finement les derniers processus d'ajustement et de transsubstantiation.

Quant à vous qui êtes ici présents, nombre d'entre vous sont déjà venus nous honorer, nous rencontrer, et vivre la Paix et la Joie particulières de ces espaces préservés, intriquant la 5ème dimension et votre 3ème dimension où vous êtes encore, pour très peu de temps, vivants.

Je vous rends grâce pour être venus sur place pour vivre cette Théophanie et bénéficier des premiers influx Métatroniques relayés jusqu'aux arbres de façon extensive. Rassurez-vous, il n'est pas question qu'une partie du tronc vous tombe dessus en chaque expérience. La surtension, si je peux dire, qui correspond par ailleurs à ce qui peut se manifester en vous lors de ce face-à-face entre la Vérité et l'illusion, est exactement le même processus, qui vous ont été expliqués longuement.

Bien sûr nous passons l'Éternité, au sein de notre jeu d'elfes, à préserver autant que possible nos villages par nos cérémonies dédiées à la Lumière, mais vous vous doutez bien que l'arbre directeur lui-même, et vous le comprendrez aisément, est obligé de se nourrir quand même de ce qui est dans l'environnement, au-delà de la Lumière, et que parfois certaines alchimies de l'éphémère et de l'Éternel, comme pour vous, peuvent entraîner des ruptures. Cela vous a été expliqué fort longuement cette année, me semble-t-il.

Donc vous êtes invités, que cela soit ce soir pour vous de manière individuelle, mais aussi dans les jours qui se présentent à vous, pour non seulement aller dans la nature, mais si des éléments ou des évènements vous semblent résister à l'intérieur de votre corps physique ou de votre fonctionnement ordinaire, alors n'hésitez pas à simplement vous placer quelques instants sous l'un des arbres directeurs, où qu'il soit situé, que cela soit à l'orée de nos villages ou ce que vous nommez les arbres maîtres présents dans d'innombrables forêts de vos divers pays.

Je rends grâce encore une fois pour votre dévouement, pour nos contacts, quelles qu'en aient été les teneurs, quelle qu'en ait été la façon de communiquer avec nous. L'important aujourd'hui n'est pas tant de dialoguer ou d'échanger mais, pour vous, de rentrer toujours plus profondément en votre intimité et nos espaces. Les arbres directeurs de nos lieux sont certainement, en cette période, les plus propices pour vivre ce face-à-face qui, je vous le rappelle, quelle que soit la fraternité et quels que soient vos échanges entre vous ou entre nous et vous, se passe seul à seul.

Il m'a été demandé de ne pas trop m'étendre dans le temps alors je vous ai transmis l'essentiel de cette forme d'évolution vibratoire se produisant déjà depuis longtemps, mais franchissant en quelque sorte un degré supplémentaire dès ce soir.

Au nom du village d'Éridan et au nom de tous les elfes, je rends grâce à votre présence, je rends grâce à la Lumière. Je suis Ériane, et peut-être à certains d'entre vous, je vous dis, si vous en avez le courage, à cette nuit.

Que la Paix, la Joie et la Vérité soient en vous.

Je vous salue, et l'ensemble du village vous transmet sa sympathie, son amitié et se réjouit de vous voir de plus en plus distinctement de par la Lumière qui émerge de vous.

Je ne peux que vous souhaiter, au nom de l'ensemble des elfes, de très grandes joies, de très grandes redécouvertes en cette période qui s'ouvre.

Je vous dis à bientôt, à toujours, dans la Vérité.

… Silence…


* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Sam 30 Sep - 19:52 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


ANAËL



Je suis Anaël Archange, Archange de la Relation et de l’Amour. Bien-aimées Semences d’étoiles, rendons grâce ensemble à notre Présence Une en nous installant au Cœur du Cœur.

… Silence…

Ce que j’ai à vous communiquer aujourd’hui découle directement des conséquences de ce qui se déroulera entre l’équinoxe d’automne et le 29 septembre, jour des Archanges. Ce que je vais vous dire aujourd’hui peut être très clair pour certains d’entre vous, comme très confusant, mais je peux vous assurer que pour nombre d’entre vous, ce que je vais dire maintenant, exprimer, sera d’autant plus clair que cette période particulière d’impulsion globale de la Lumière vous apparaîtra plus clairement.

Indépendamment de ces considérations de dates, je vais plus spécifiquement, ce jour, vous parler de la conscience et de ce qui fut nommé, voilà quelques années, le point de vue, qui n’est bien sûr absolument pas un point de vue mental mais bien qui résulte directement de l’emplacement et de la localisation de votre conscience au sein de ce que vous nommez l’espace-temps comme en dehors de cet espace et de ce temps.

Je ne reviendrai pas sur les différentes possibilités de la conscience tel que cela vous a été transmis voilà quelques années, concernant les quatre états possibles de la conscience, mais je vais plutôt tenter de vous faire appréhender quels sont, non pas les choix mais quelles sont les possibilités établies de manifestation ou de non-manifestation de la conscience en ce qui suivra les impulsions de Lumière multiples qui vous sont destinées.

Il y a une conscience sur laquelle je ne m’étendrai pas, qui est, je dirais, la conscience ordinaire usuelle de chaque humain incarné sur la terre. Les connaissances sur le fonctionnement de cette conscience vous sont, je dirais, intégralement connues ; que cela soit au niveau du fonctionnement du corps que du fonctionnement de ce que vous appelez la personne elle-même, chacun de vous le vit en permanence dans la chair. Cette conscience la plus ordinaire se situe de manière intégrale au sein de ce qui est nommé l’éphémère, et au sein de ce qui est nommé l’action-réaction.

Il vous faut saisir qu’au-delà de toutes les caractéristiques de la personnalité et de l’ego, cette conscience-là est définie avant tout par le fait de ramener à soi ce qui est vécu pour le comparer, le soupeser, le jauger par rapport à ce que les autres consciences ordinaires, qui sont vôtres, ont exprimé comme interactions, que vous nommez « histoire », « scénario » et « vie », d’une manière générale en ce monde. Retenez simplement que cette conscience ordinaire est marquée par un mouvement d’énergie qui correspond à ce que je nommerais une appropriation. Ce qui est vu, perçu, senti, pensé, semble venir d’une conscience nommée personne ou ego.

Il vous a été donné, durant toutes ces années, d’entendre, d’écouter et de vivre des rencontres avec d’innombrables consciences, soit humaines incarnées et ayant transité, que cela soit les Anciens ou les Étoiles, il y a eu la rencontre avec des grands archétypes présents, je dirais, dans toutes vos religions, nommés Anges et Archanges. Dans les traditions dites chamaniques ou primitives, il vous a été donné de rencontrer ce qui fut nommé et qui est toujours nommé « les peuples de la nature ». Une première approche de la non-localisation de la conscience au sein de ce monde vous a été apportée de manière successive, durant ces années écoulées, aussi bien par le Chœur des Anges, l’Esprit du Soleil que l’Impersonnel, vous habituant et vous familiarisant avec la non-localisation de la conscience au sein d’une forme, traduisible par vous par des modifications et des mouvements de cette conscience ordinaire impliquant un retournement de ce mouvement, c’est-à-dire non plus de l’extérieur vers l’intérieur mais de l’intérieur vers l’extérieur.

Ceci a préparé et a œuvré en chacun de vous dans la révélation de ce qui vous était invisible, que cela soit par rapport à nous, Archanges, ou encore par rapport aux peuples de la nature.

Il vous a été demandé instamment, en ces temps, de vous tenir tranquilles, de cesser le moteur de la souffrance qui n’est rien d’autre que le moteur de la quête et de la recherche, que cette recherche concerne votre personne comme ce qui est nommé, au sein de ce monde, la spiritualité. Nombreux parmi vous avez exploré d’innombrables voies spirituelles, qu’elles soient en résonance avec des maîtres, avec des religions, avec des organisations, vous ayant donné l’impression, et parfois la réalité, d’améliorer les conditions de votre personne, de votre personnage, de votre ego, vous amenant à vivre ce qui a été nommé « expériences », de quelque nature que ce soit, aussi bien dans nos relations, aussi bien au travers de vos circuits nommés vibraux correspondant au corps d’Êtreté.

Il s’agit donc de l’émergence, au sein de la conscience ordinaire, de nouveaux éléments qui jusqu’à présent, et en tout cas avant cette période de trente années écoulées, vous étaient, pour la plupart, strictement inconnus. Il y a donc eu une forme de matérialisation, non seulement de la Lumière Vibrale mais aussi des Entités qui se sont progressivement manifestées à vous de manière de plus en plus lucide, de plus en plus consciente, bien évidemment pour chacun de manière différente.

Tout ceci ne concerne que la conscience ordinaire et ce qui s’est révélé a été nommé la Supraconscience, liée au Supramental. Ce Supramental a été capté, bien évidemment, par la conscience ordinaire, car c’était le seul moyen de faire prendre conscience à la conscience de votre personnage qu’il existait autre chose que ce que vous pouviez penser, croire, ou vérifier au sein de vos livres ou même de vos expériences.

Ensuite, sur un plan chronologique, est intervenu aussi bien l’Impersonnel que le Chœur des Anges, que l’Esprit du Soleil, que Bidi, ayant proposé que ce que vous étiez, ce que vous êtes et ce que vous serez, n’a jamais disparu mais a simplement été occulté. Il vous a été donné certains mots, certaines pratiques, qui durant ces années vous ont approchés de la Vérité. Quels que soient les noms multiples qui ont été donnés à cette conscience, elle peut encore être analysée, vécue, et fournir un certain nombre d’éléments qui vous ont toujours plus rapprochés de l’ultime Vérité.

Les Êtres qui sont venus ensuite, depuis l’année 2012, vous ont exposé de différentes manières ce que pouvait être une conscience qui s’éteint et qui ne disparaît pas dans le néant, mais se retrouve donc à la source de la conscience, à l’origine de la conscience, et qui pourtant n’est pas la conscience. Cela fut nommé de différentes façons : Absolu, A-conscience, Jnani, Libéré vivant, donc des mots qui pouvaient, non pas vous le faire vivre mais en quelque sorte attirer votre curiosité et aller vers ce que j’ai nommé, bien avant les Noces Célestes, l’Abandon à la Lumière et la capacité à laisser se vivre la Vérité plutôt que de vouloir aller la chercher, car cette quête-là ne peut aucunement aboutir au sein d’un monde enfermé.

L’enfermement^, ayant été graduellement limité, est dissous aujourd’hui et seulement aujourd’hui. Vous arrivez à la possibilité réelle et collective, précédant même l’Appel de Marie, de voir et de vivre que vous n’êtes ni la conscience, ni le corps, ni aucune des formes, tout en étant l’ensemble des consciences et l’ensemble des formes connues comme inconnues au sein de ce monde.

L’impulsion, les impulsions finales de la Lumière qui sont donc préalables, vous l’avez saisi, à l’Appel de Marie, et qui vont se produire, vont vous amener à une clarté intérieure plus importante, vous donnant à voir non pas seulement l’emplacement de votre conscience, le point de vue, mais aussi les rouages et les mécanismes vous permettant, de manière naturelle, de passer, je dirais, de l’état de conscience ordinaire à l’état de Supraconscience nommé le Soi.

La préparation que certains d’entre vous ont suivie, durant de nombreuses années, aboutit aujourd’hui, après cette période d’impulsion finale, à la compréhension, par la conscience elle-même, de ce qu’elle n’est pas et d’où vient-elle. Au-delà de la Source, au-delà du principe primordial d’expression de la conscience, se situe ce qui est au-delà de la Lumière, que l’ego, la personne comme le Soi appelleront toujours le néant, voire ce qui est opposé à la lumière falsifiée. Ce qui veut dire que même le Soi est installé au sein de la linéarité de ce monde et n’offre aucune certitude, jusqu’à présent, de pouvoir vivre la source de la conscience, c’est-à-dire ce que vous êtes en l’ultime Vérité.

Il a été insisté, durant toutes ces années, sur l’incapacité de la conscience de trouver elle-même sa propre origine, au-delà de la première manifestation. La conscience est liée aux dimensions ; ce que vous êtes n’est lié à aucune dimension, même si au sein des mondes unifiés il y a la possibilité réelle et concrète d’exprimer une conscience au sein de n’importe quelle forme comme de n’importe quelle dimension.

Nous avons structuré les expressions, les enseignements concernant vos vécus d’un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs humains incarnés, concernant l’alchimie entre ce qui a été nommé l’éphémère et l’Éternel, ou si vous préférez, entre la conscience égotique et la Supraconscience qui n’est absolument pas liée au personnage.

Nous avons insisté, les uns et les autres, à la fois sur la précision de l’histoire qui se déroulait au sein de ce monde, mais surtout de vous proposer d’être autre chose que ce que l’histoire racontait ou que ce que toute histoire raconte, même au sein des mondes dits libres ‒ et ils le sont. Votre liberté est passée donc par cette notion d’abandon, cette notion de sacrifice, cette notion de transsubstantiation, de transformation, de retournement, et d’Évidence.

Les ultimes impulsions de la Lumière, quel que soit votre emplacement actuel, permettront d’éclairer, et donc de vivre, les mécanismes de passage ‒ même s’il n’y a pas à proprement parler, ni porte ni passage ‒ qui permettent de basculer en un état vibratoire à un autre, et plus spécifiquement le passage du Soi au sacrifice du Soi, c’est-à-dire de la Supraconscience à la A-conscience qui, en définitive, quelle que soit votre forme au sein des mondes libres et quelle que soit la dimension de vie, se résume à cela : vous n’êtes aucune des expériences qui se vit.

Cela a été souvent appelé un jeu, et d’ailleurs au sein de la tradition que vous nommez hindoue, il est souvent fait état d’un jeu. La conscience est un jeu. La meilleure comparaison que vous puissiez en trouver, c’est quand vous êtes enfant et que vous jouez à un jeu. Il y a une telle immersion au sein de ce jeu que vous êtes identifiés au jeu lui-même, mais en sortant du jeu, que vous ayez gagné ou que vous ayez perdu, que vous ayez souffert ou que vous ayez eu des joies, vous voyez et vous savez pertinemment, au sein de la conscience ordinaire, que vous avez joué un jeu.

Au sein du Soi, qui correspond à ceux d’entre vous qui jusqu’à présent avez vécu et vivez encore l’activation d’une des Couronnes ou d’un des circuits de vibration dont nous avons longuement parlé, aujourd’hui, c’est-à-dire dans peu de temps, va s’exprimer en vous la capacité, inédite en ce monde excepté pour de très rares êtres, de pouvoir vous maintenir, de façon lucide je dirais, avec votre conscience ordinaire qui est en voie de dissolution, avec la persistance du Soi, et de vérifier, par les ultimes soubresauts de la conscience, de la Supraconscience, qu’il existe bien quelque chose qui est antérieur à la conscience et dont rien ne peut être dit mais seulement vécu. Là est la Libération, là est la Liberté.

Vous vous doutez bien que lors de l’Appel de Marie, ainsi que je l’ai stipulé voilà plus d’un an en vous évoquant les aspects chronologiques de cette fin des temps, qui est la fin de la conscience éphémère plus que la fin d’un monde ou la fin de toute vie, qui est bien évidemment l’exact opposé de ce que considérait la personne, le personnage et l’ego, qui n’est pas une destruction mais une restitution à la Vérité.

Il va vous être donné, pour nombre d’entre vous mais pas pour l’ensemble de l’humanité, de vérifier par vous-mêmes que vous êtes antérieurs à la conscience. Vérifier cela et le vivre, c’est sortir des lois de ce monde, c’est vivre la Liberté, c’est être libéré. Je vous rappelle toutefois que ceux d’entre vous qui ne pourront pas ‒ le terme est mal choisi mais je n’en vois pas d’autre ‒ s’approcher de la Vérité, le vivront de manière totale, vous le savez, au moment de ce qui a été nommé la stase ou résurrection.

Toutefois ce passage particulier qui va se dérouler, et je précise, quel que soit ce qu’il apparaîtra sur l’écran de votre conscience, que cela soit lié à l’homme dans sa falsification, que cela soit lié aux Éléments, que cela soit lié aux impulsions de la Lumière, les conséquences sont strictement identiques, c’est-à-dire vous donner à vivre que vous êtes antérieurs à la conscience. Vivre cela, comme je viens de le dire, c’est être libéré de la quête, libéré de la personne, libéré de ce monde, libéré de toute identification fallacieuse à quelque élément appartenant à ce monde et, comme cela vous a été dit, élément connaissable. Rien de connu n’est la Vérité, rien de ce qui peut être connaissable ou apparaître au sein de ce monde n’est la Vérité. Seul ce qui se vit au Cœur du Cœur est l’unique et ultime Vérité, mettant fin à toute illusion, sans aucun effort, sans aucun désir, et met fin à l’enfermement à titre individuel.

La superposition de la conscience ordinaire et de la Supraconscience, comme ce qu’il peut se produire au sein de la conscience nommée Turiya, comme dans la conscience qui semble s’éteindre quand vous dormez, grâce aux impulsions de la Lumière telles qu’elles vous ont été décrites antérieurement à la période qui est à vivre, vous ont donné des éléments, des précisions. Quant à moi, j’attire aujourd’hui votre attention, sur ce qu’il va se produire intérieurement, vous amenant, comme je l’ai dit, au Cœur du Cœur, où il vous sera possible de comprendre et de vivre, ainsi que d’accepter, que c’est quand la conscience disparaît que vous êtes éternels. Cela ne vous prive pas de conscience mais néanmoins cette conscience doit disparaître pour vivre, ainsi que cela vous a été dit par la Source, le Serment et la Promesse de votre Résurrection.

Vivant cela, pour ceux d’entre vous qui y auront accès au cours de cette période, cela débouchera sur une capacité nouvelle à ne plus être affectés par quelque élément venant de la conscience que vous habitez, que vous vivez, et connaissable au sein de ce monde. Cela concerne donc aussi bien le sommeil, la Supraconscience, l’état de veille ordinaire, que Turiya. C’est en ce mécanisme-là qui vous montrera le rouage de l’extinction de la conscience, que reviendra le souvenir de la première manifestation de la conscience, la toute première expression de la conscience hors du temps et hors des dimensions au travers d’une forme nommée primaire. Cette forme primaire est en-delà, au-dessus et au-delà et en-delà de ce qui est nommé l’anthropomorphisme.

Nous avons eu déjà l’occasion de vous dire que quelle que soit la forme, qu’elle soit fixe, comme en ce monde, qu’elle soit mutable selon les dimensions, il existe des représentations bâties de manière générale et des corps de manifestation qui sont toujours liés à une architecture semblable constituée d’un élément nommé la tête, d’un élément nommé un corps, de membres, dont le nombre est variable, pouvant se transformer en ailes ou encore, dans certaines expériences de la conscience, en ce que vous pourriez nommer des tentacules, des pinces, et non pas seulement des outils représentés chez vous par les mains. Vous savez pertinemment, même si vous ne l’avez pas vécu, qu’il existe, au-dessus de ce monde formel manifesté dans toutes les dimensions depuis la 2ème dimension jusqu’à la 21ème dimension. Au-dessus de cela, la conscience est présente mais elle n’est plus anthropomorphisée car l’information est plus importante que le mouvement et que la forme. L’exemple que nous avions évoqué correspond d’ailleurs à la structure entière de votre corps d’Êtreté, c’est-à-dire, et j’ai nommé, la civilisation des Triangles.

Au sein de cette civilisation des Triangles, il n’y a pas besoin d’être localisé au sein d’un système solaire, au sein d’une sphère de vie, mais bien plus autour de la Source. Ceci n’est pas une représentation mais est bien la réalité. Ce qui veut dire par là que la plupart des formes non anthropomorphisées se tiennent au plus près de la Source. Il s’agit bien sûr, aussi bien de Lord Métatron qui, vous le savez, n’a pas la forme d’un Archange habituel, que pour ce que j’ai nommé les Hayot Ha Kodesh ou encore la civilisation des Triangles. L’anthropomorphisme ou la forme est lié donc à sa plus simple expression, la plus simple expression étant celle de la copie conforme de la Source nommée Métatron et qui est, je vous le rappelle, un cylindre de Lumière Vibrale Blanche. La civilisation des Triangles n’est pourtant pas dépourvue de couleur, elle est juste dépourvue de forme anthropomorphisée car les mouvements et l’expression de la conscience n’en ont pas besoin en ce plan dimensionnel.

Votre corps d’Êtreté est donc constitué, vous le savez, de briques élémentaires qui sont absolument identiques en toute dimension, en tout corps et en toute forme, du moins jusqu’à la 21ème dimension. Dès la 24ème dimension, l’anthropomorphisme ne peut plus se réaliser. Toutefois il existe encore des formes que je nommerais primaires, dont la première des formes primaires, au-delà du cylindre de Métatron, est constituée des Hayot Ha Kodesh et des innombrables triangles qui constituent votre corps d’Êtreté et aussi votre corps physique, même si l’apparence est bien loin, au niveau de vos organes, des triangles archétypiels qui vous constituent au niveau de l’Êtreté.

Le ralentissement de fréquence lié à l’expression et la manifestation de la conscience au sein de mondes que vous auriez tendance à nommer de plus en plus denses, plus vous descendez vers le carbone, n’est pas tout à fait exact mais je vous conseille de garder ce concept et cette représentation car cela vous aidera, le moment venu.

Le corps d’Êtreté, comme je viens de le dire, est donc commun à toutes les formes d’expression. Dès la 24ème dimension, la démultiplication de la forme originelle triangulaire d’où vous venez, avant même d’être la Source et avant même d’être ce que vous Êtes en Vérité, fait que votre constitution, même organique au sein de ce corps enfermé, porte en elle la mémoire, au sein de vos structures éphémères, qui a été cachée et enfermée, mais néanmoins toujours présente car il est impossible qu’il y ait la moindre manifestation de conscience si ce qui sous-tend la manifestation, c’est-à-dire l’Amour, n’existe plus. Il doit exister, même raréfié.

Ce qui veut dire que toute conscience, quel que soit son état aujourd’hui sur la terre ‒ je parle bien sûr des humains-âmes, je ne parle pas de ce qui fut nommé les portails organiques ‒, tout humain-âme est donc porteur d’une âme transitoire. Les Libérés vivants ont transcendé cette âme qui s’est retournée vers l’Esprit, et le Feu de l’Esprit, nommé Feu Igné, a donc permis la résolution de ces antagonismes.

Les impulsions ultimes de la Lumière marquées temporellement par la dernière date que nous vous communiquons aujourd’hui, est donc du 22 au 29 septembre.

La modification de la conscience de nombre d’entre vous, mais pas de la totalité, vous permettra de vous rendre compte, dans peu de temps, qu’il ne sert à rien d’évoquer une moindre date parce que vous êtes porteurs de l’Éternité, et ayant vérifié que vous êtes antérieurs à la conscience, alors aucune date ne veut plus rien dire, même si dans le sens de l’histoire, nous vous avons suffisamment préparés et annoncé ce qui allait se dérouler et qui se déroule maintenant.

Les impulsions finales de la Lumière qui se réalisent donc à cette date, entre le 22 et le 29 septembre, et ce, je le répète, quelle que soit l’apparence des événements, quelles que soient les mystifications ou quelles que soient les révélations, n’y changera rien. L’un comme l’autre, la mystification, la souffrance, la peur, la révélation de la Lumière et de ce qui est antérieur à la Lumière aura la même implication ou la même incidence, c’est de révéler, de façon plus ou moins profonde et entière, les mécanismes qui permettent de constater que vous n’êtes pas la conscience. Il ne s’agit pas donc d’accepter cela, il s’agit de le vérifier et de le vivre par vous-mêmes.

Quelle est l’utilité, me direz-vous, de permettre cela avant l’Appel de Marie ? Vous le savez aussi depuis de nombreuses années, nous adaptons les stratégies entre les forces opposées à la Lumière et la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, car il s’agit d’un jeu. Bien sûr, pour vous, ce jeu n’apparaît pas comme un jeu et apparaît bien plutôt comme un enfermement, même si vous n’en avez pas conscience, étant donné que si vous n’avez pas vécu la Supraconscience, que si vous n’avez pas vécu les phénomènes vibratoires, il vous était, jusqu’à il y a peu de temps, extrêmement difficile de demeurer dans la Joie éternelle de votre Présence comme de votre Absence.

Les rouages et les mécanismes qui sont mis en œuvre durant cette semaine sont des stratégies d’adaptation de la Lumière par rapport aux événements solaires, galactiques et terrestres que nous observons depuis notre point de vue. Ceci permettra, je dirais, non plus de faire venir plus de Lumière car je l’ai dit, il s’agit bien, réellement et concrètement, des dernières impulsions de Lumière, ce qui veut dire que quelle que soit la date de l’Appel de Marie, l’établissement de la Lumière sera presque complet, vous donnant à vivre des phénomènes de résistance au niveau collectif et non pas individuel. Des phénomènes que j’ai nommés de mystification ou encore de simulation de certains événements, inscrits aussi bien dans votre mémoire archaïque, ne dépendant ni de votre conscience ni de votre Supraconscience, correspondant à ce qui est antérieur à la première forme et vous donnant aussi la capacité de ressusciter, quoi que vous en pensiez, quelle que soit votre densité, aujourd’hui au sein de ce monde, quelles que soient vos croyances ou quels que soient vos espoirs ou vos désespoirs.

Le marqueur essentiel de cette transsubstantiation, nous vous l’avons dit, est la Paix, la Joie, liées aux Théophanies. Cette Paix et cette Joie sont inaliénables parce qu’elles ne fluctuent pas en fonction de ce que vit la personne et ne fluctuent pas en fonction de la réalité de l’instant de la Supraconscience au moment donné où vous le vivez. La Paix et la Joie sont donc découplées d’un état de conscience donné. Vous expérimentez donc, pour certains, et expérimenterez cette Joie sans objet et cette Paix qui, comme vous le vivrez, ne dépend ni de votre santé, ni de votre humeur, ni de votre personne, ni de l’entourage, ni même de ce que vous pouvez souhaiter, imaginer, ou créer par la cocréation consciente, vous donnant là aussi à voir les mécanismes et les rouages que votre essence fondamentale est plus de l’ordre de la béatitude, de l’Amour infini, permanent et éternel, et ce, au-delà de toute forme manifestée en quelque dimension que ce soit, et même en rapport avec votre origine stellaire ou vos lignées stellaires.

Il existe donc, réellement et concrètement, avant même l’Appel de Marie, une capacité à ne plus croire à la moindre histoire, au moindre scénario, parce que vous êtes rentrés chez vous-même si ce corps persiste, même si les circonstances qui seront à vivre, nous ne vous l’avons jamais caché, risquent d’être terribles pour l’ego ou pour la personne.

Le fait que nombre d’entre vous réagissiez à l’impulsion de la Lumière pour vous permettre de découvrir les rouages de ce qui n’est pas un passage, mais qui peut sembler en être un quand cela est vu et vécu depuis l’Infinie Présence, vous savez même qu’à ce niveau-là, au niveau de la Porte étroite, peut siéger ce qui est nommé le grand gardien du seuil, ce qui fut nommé, au sein de l’inconscient collectif, les ombres. Il faut traverser ces ombres, non pas par la volonté mais par un abandon complet à la Lumière. Si vous êtes abandonnés à la Lumière et que vous laissez l’Intelligence de la Vie œuvrer, vous confirmez par là le sacrifice de votre personne et êtes prêts à vivre l’explication, la compréhension de tous ces mécanismes dont nous avons parlé. Ces explications ne passent pas par le filtre du mental, ni même par le filtre du Soi, ils en sont indépendants même s’ils en sont le support, comme je l’ai dit.

Vous allez donc découvrir qu’au-delà des expériences, au-delà des états de conscience différents liés à la Joie comme aux Théophanies, se trouve quelque chose qui est antérieur à tout ça. N’y voyez pas ici de notion temporelle mais plutôt une notion de direction, une direction spatiale serait plus exact et plus précis que de parler de direction du temps.

La non-localisation de la conscience au sein d’une forme, c’est-à-dire qui n’est pas inscrite dans un scénario, dans une histoire, fût-elle personnelle ou de l’enfermement d’un monde, vous placera de manière automatique au-delà des processus vibratoires, énergétiques, comme de toute histoire et de tout scénario, au Cœur du Cœur, c’est-à-dire à la source de la conscience et à la source de la manifestation. Ainsi se réalisera, nous l’espérons pour un nombre important d’entre vous, la Résurrection et la Libération avant même le processus final de l’Ascension de la Terre qui, vous le savez, sera marqué par l’apparition du signe céleste. J’ai bien dit du signe céleste et non pas de ce qui pourrait apparaître en vos cieux en cette période, qui appartient indubitablement à l’histoire humaine, à la mystification, à la falsification.

C’est justement en cela que dès que nous avons eu connaissance des plans établis pour certaines journées de cette période du mois de septembre, que les impulsions de la Lumière ont décidé d’être facilitées, aussi bien par la Confédération Intergalactique des Mondes Libres mais aussi en est-il du souhait de la conscience de la Terre, que vous pourrez parfois nommer Pachamama ou Gaïa, mais qui a exprimé le souhait que ces impulsions de Lumière finales surviennent avant l’Appel de Marie, afin d’alléger réellement et concrètement la simulation, la souffrance, et découvrir, malgré et surtout grâce à ces souffrances ‒ que nous n’avons à aucun moment voulues et décidées, ni vous-mêmes d’ailleurs ‒ qu’elles sont oblitérées par la puissance de la Joie et de la Paix.

C’est ainsi que votre emplacement de conscience changera de façon irrémédiable pour nombre d’entre vous, sans effort, sans difficulté, dès l’instant où ce que j’ai nommé rouages et mécanismes vous apparaîtront, entre la Supraconscience et la A-conscience, et vous permettant alors, si vous êtes suffisamment nombreux, d’aplanir, d’adoucir ce que j’ai nommé les peurs et qui, comme vous le savez, limitent l’expression et l’authenticité de l’Amour.

Ce que je vous ai dit, donc, ne concerne pas la période qui est à vivre ‒ je ne peux pas aller plus loin que ce qui a été nommé impulsions multiples de Lumière venant de toutes parts ‒, c’est de constater, au décours de cette période, même si l’Appel de Marie devait survenir extrêmement rapidement après, c’est de vous permettre de demeurer dans cette Joie venant de la A-conscience et non pas du Soi, qui réellement et concrètement mettra fin à la souffrance, quelle que soit la souffrance. La souffrance est bien réelle, et expliquée en votre monde de façon physiologique, et dépend, vous le savez, de votre système nerveux avant de dépendre de votre conscience. Le signal « souffrance » présent, en quelque circonstance que ce soit, ne pourra plus altérer la conscience et la Joie si vous vivez la Libération en cette période.

Je vous rappelle toutefois, et il a été suffisamment insisté là-dessus, que vous ne pouvez pas chercher, depuis la conscience ni le Soi, la A-conscience. Celle-ci se révèle d’elle-même dès que vous ne tenez plus au Soi ou au « Je suis », c’est-à-dire quand le témoin et l’observateur disparaissent d’eux-mêmes, simplement par retournement de la conscience, et il me semble que l’Archange Uriel vous a donné des éléments concernant cela et cette période.

Rappelez-vous que là aussi, découvrir les rouages entre la A-conscience et l’expression de la Supraconscience se fait de façon naturelle et spontanée dès l’instant où vous lâchez tout ce qui est connu ‒ le sens de lâcher n’est pas d’abandonner, le sens de lâcher n’est pas de se réfugier ailleurs que là où vous êtes, ici et maintenant, c’est-à-dire le champ d’expérience de votre conscience ordinaire qui est ce corps enfermé.

Les impulsions ultimes de la Lumière occasionneront, bien sûr, un certain nombre d’événements au niveau de la Terre. Ces événements, quelle qu’en soit l’importance ‒ qui ne sont pas la fin des temps ‒ vous permettront, dans un cas heureux comme dans un cas malheureux, de découvrir que vous êtes de moins en moins affectés, perturbés ou entraînés par les événements apparaissant à la fois sur la scène de ce monde comme sur la scène de votre conscience ou de votre Supraconscience, vous donnant à vivre que vous n’êtes rien de tout cela et que cela n’est, effectivement, qu’un jeu.

Rappelez-vous aussi de certains intervenants qui vous ont parlé à la fois de la Joie, de la fainéantise, de l’humilité, de la simplicité et tant d’autres termes, ces derniers temps, qui, s’ils n’ont pas résonné au moment où ils ont été prononcés, vous apparaîtront d’une telle évidence au moment des impulsions de la Lumière.

De par votre Présence, pour nombre d’entre vous (je le répète, nous l’espérons toujours plus nombreux), vivant l’état de Libéré vivant, permettra d’adoucir la phase finale du dernier trimestre 2017. Ceci est capital, non pas qu’il y ait le moindre risque de réenfermement mais il ne sert à rien d’expérimenter la contraction de la conscience par la souffrance et la peur, mais bien plus de laisser cette conscience s’expandre jusqu’à l’Infini et disparaître d’elle-même. C’est ainsi que nombre d’entre vous, Libérés vivants à l’issue de cette période, pourront, non pas faire mais être de plus en plus cette Vérité, jouant le rôle à la fois de catalyseur, d’amortisseur, et de baume.

Il ne peut rien être dit de ces mécanismes, je peux simplement vous dire que le temps sera remplacé par l’espace et que le temps ne vous apparaîtra plus comme une succession d’instants, c’est-à-dire la linéarité du temps sera, pour ces êtres-là, supprimée, vous donnant à voir que le temps n’est rien d’autre qu’un espace enfermé. Ainsi ont pratiqué les Archontes, cela vous avait été expliqué voilà fort longtemps, durant les Noces Célestes et après l’achèvement des Noces Célestes.

Quel que soit ce qu’il vous sera donné à vivre en cette semaine, vous constaterez aussi, à l’issue de ce processus, que nombre d’éléments déjà en cours sur la terre atteindront un nouveau palier dans la manifestation Élémentaire, à tous les niveaux des Éléments mais aussi au niveau des consciences humaines éphémères comme au niveau de ceux de nos frères et sœurs humains qui se sont attardés et installés benoîtement dans le Soi.

L’humilité deviendra une forme de constante, sans effort moral, sans effort de conscience, sans attention exagérée. L’ensemble des éléments qui vous seront donnés à vivre en votre intimité, quelle que soit la dureté éventuelle de votre corps, de vos circonstances éphémères ou de l’humanité dans sa globalité, seront donc amortis autour de vous et ne permettront pas qu’autre chose que la Joie, autre chose que le sentiment et le vécu de la Liberté soient présents. Vous constaterez donc, les uns et les autres, parmi ceux d’entre vous qui auront vécu ces impulsions de Lumière de manière totale en leur intimité, parce que je ne vous cache pas que ces impulsions de Lumière, en plus des événements de simulation et de falsification, iront tous deux dans le même sens : accélérer le processus temporel de la Libération.

Rappelez-vous que le temps est de l’espace enfermé. Il vous a toujours été dit qu’au-delà de ce monde le temps n’existait pas, qu’il n’y avait ni passé, ni présent, ni futur, au sens où vous le concevez et le vivez. Bien sûr, cela est des mots, le temps existe mais il n’est pas le temps que vous connaissez. Dans les mondes libres, le temps n’est rien d’autre que de l’espace, vous amenant à constater qu’il n’y a ni espace ni distance et que tout se joue, effectivement, dans le même temps unifié, même s’il y a, non pas des distorsions mais des distances qui ne sont pas des distances de temps mais simplement d’espace. Ainsi sont constituées les dimensions. Il en sera de même pour votre conscience.

Ceci explique aussi, pour nombre d’entre vous et ce depuis de nombreux mois, que nous vous ayons expliqué que certaines résistances, même chez le Libéré vivant, sont apparues. Nous vous avons donné des repères concernant les atteintes des chevilles, les atteintes et les douleurs au niveau des Portes, et plus récemment les problèmes dits vasculaires concernant la tête. Ceci donc vous a permis d’observer et de constater par vous-mêmes, surtout si vous en avez été affectés, et en constatant cela, de rentrer plus dans la Joie, dans l’Abandon, dans le sacrifice. Les ultimes impulsions de la Lumière réaliseront, à une autre octave, ce qui a été déjà vécu pour nombre d’entre vous lors de l’installation et de la perpétuation des Théophanies.

Nous avons tant insisté sur la notion de Paix et de Joie, d’Enfance et d’humilité, qu’après les ultimes impulsions de la Lumière, ceux qui seront libérés constateront qu’ils ne peuvent être rien d’autre que des enfants avec le sourire aux lèvres, quel que soit l’événement survenant en ce corps, en votre environnement ou à l’échelon global de la terre. La Joie, témoin de l’Amour, est l’opposé de la peur. La Joie sans objet viendra mettre fin aux ultimes réticences, aux ultimes peurs, non seulement pour les frères libérés mais, je peux le dire, pour l’ensemble de l’humanité. Bien sûr les étapes du Choc de l’humanité, qui eux seront complets au moment et après l’Appel de Marie, vont déjà se déclencher en certains endroits, en certains lieux, en certains groupes, en certaines croyances et chez certains croyants, amenant à relativiser et à devenir, dans tous les sens du terme, plus légers et plus présents.

Rappelez-vous aussi que vous n’avez rien à entreprendre, rien à faire, si ce n’est d’avoir des temps disponibles intérieurs pour ce qu’il se déroule. Cela ne gêne en rien, sauf si l’injonction de la Lumière est telle, ou si ce qu’il vous est arrivé durant ces semaines ou ces mois écoulés vous a figés dans un lit, dans une maladie, dans une souffrance ou dans une perte. Ce qui s’est produit de détestable dans votre vie, dans votre corps pour certains d’entre vous, trouvera une large explication et une large récompense, si je peux dire, se traduisant par une Joie qui viendra mettre fin à la souffrance, à la perte ou à tout déséquilibre vécu au sein de la personne, allant, pour certains d’entre vous, jusqu’à ce qui pourrait être nommé, de votre point de vue éphémère, un miracle.

Ces miracles pourront concerner aussi bien l’emplacement de votre conscience que la santé de votre corps, mais la finalité n’est pas là, bien sûr, mais de laisser la Joie émerger du fait d’être libéré et de ne plus présenter de résistances, d’habitudes ou de mémoires. La résilience sera à ce moment-là, pour ces nombreux frères et sœurs humains, la vérité. Cette vérité sera contagieuse, non pas par le faire mais bien par l’état, si je peux dire, qui n’en est pas un, de Libéré vivant ou de Jnani.

Ce que j’ai dit ne représente pas d’urgence, parce que pour l’instant, cela peut vous sembler être une promesse ou un espoir, mais quand cette semaine sera écoulée, vous comprendrez ce qui se joue, vous en aurez vu les rouages, les mécanismes, et sur l’écran de ce monde, la plupart de l’humanité comprendra et saisira qu’il se vit un processus qui n’a rien à voir avec un processus usuel, même extrême.

Nombre de frères et sœurs humains seront dans une confusion. Ne jugez pas, ne condamnez pas, mais sachez que même ces confusions consécutives aux dernières impulsions de la Lumière ne sont là que pour entraîner la résilience et l’ouverture de ce qui doit s’ouvrir, indépendamment de toute volonté humaine personnelle et de toute histoire, personnelle comme collective.

Quel que soit l’emplacement de votre conscience en ce jour, vous pourrez, après la succession de ces événements, vous rendre compte par vous-mêmes de l’inutilité de la souffrance et que dès l’instant où vous avez vu le jeu et ce qui se passe en amont du jeu, ne laissera plus de possibilité de doute, de croyances, d’habitudes, de mémoires. Ainsi est la liberté individuelle du Libéré vivant, assistant, comme je l’ai dit, à des miracles, en vous comme autour de vous, liés non seulement à l’Intelligence de la Lumière, de l’Amour et de la Grâce, mais au dévoilement, si je peux dire, de l’Absolu qui a toujours été là.

Voici les éléments concis et précis, du moins au plus qu’il soit possible, qu’il m’a été demandé de vous donner.

Bien-aimées Semences d’étoiles, enfants de la loi de Un, accueillons-nous réciproquement en la Joie éternelle de la conscience qui a retrouvé et qui retrouvera l’unique cause et l’unique support de la conscience, en quelque forme et monde que ce soit.

… Silence…

Je suis Anaël Archange, que la Paix, l’Amour et la Lumière se révèlent éternellement en chacun de vous. À toujours, au revoir.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Lun 2 Oct - 23:35 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


O.M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – Partie 1



Eh bien chers amis, je suis toujours très content de vous retrouver et de vous voir aussi présents à vous-mêmes, et je suis venu parmi vous, comme d’habitude, pour répondre à vos innombrables questions, tout en sachant que vu la période à laquelle nous sommes arrivés, mes réponses seront peut-être plus directes concernant ce que vous êtes en Vérité et en Éternité. Tout d’abord permettez-moi de vous présenter toutes mes bénédictions, de vous donner tout l’amour du monde, des mondes, et de nous installer tout d’abord dans le silence de la Théophanie quelques instants, avant d’écouter ce que vous avez à me demander et ce que, de mon côté, j’ai à vous dire pour préparer au mieux, si je peux dire, le dernier trimestre de cette année 2017. Alors tout d’abord, nous nous installons dans nos cœurs, en silence et en paix.

… Silence…

Eh bien mes chers amis, nous allons pouvoir rentrer dans vos questionnements. Vous avez vu, je vous ai dit que vous allez bientôt rentrer dans le dernier trimestre, au mois d’octobre, de cette année 2017, et comme nous vous l’avions évoqué, aussi bien Marie que moi, que d’autres, que vous étiez rentrés de plain-pied dans le processus de libération collective de la Terre et de l’Ascension de la Terre, et votre libération personnelle, depuis le mois de mars de cette année. Et tout ce qui avait été prophétisé, prédit, annoncé, depuis des temps immémoriaux, se déroule en direct, je peux dire, dans votre vie et dans ce que vous pouvez observer à la surface de ce monde. Alors vous vous doutez bien, comme nous vous l’avions toujours dit, que ce qui se passe à l’extérieur, vous l’avez constaté, se passe aussi à l’intérieur, c’est-à-dire que toute la dynamique de l’Ascension de la Terre et de votre libération se conjugue à l’Instant Présent, et que tout ce qui se déroule dans votre vie, dans votre intimité, comme à l’échelon du collectif de l’humanité, c’est exactement ce qui avait été annoncé de tout temps.

Vous êtes en période finale de la révélation de qui vous êtes, de ce qu’est ce monde, de ce que sont les dimensions, et de là où est la Vérité. Et d’ailleurs, durant les espaces que nous avons en commun, à ma suite, dans les jours suivants, vous aurez des intervenants qui n’ont plus rien à voir ‒ qui n’ont jamais eu, d’ailleurs, à voir, au niveau de l’incarnation sur ce monde ‒, qui viendront vous déclamer, si je peux dire, et proclamer la vérité de ce qui se déroule. Quant à moi, je me situe, comme vous le savez, toujours au plus proche de votre humanité, afin de vous aider à solutionner ce qui peut encore, dans cette période de Joie extrême qui arrive, vous interroger et vous questionner, au sein de votre histoire comme au sein de ce qui se déroule sur terre. Alors je suis avec vous et nous allons passer du temps ensemble à essayer de progresser en l’installation de votre Vérité et de la Vérité éternelle.

Alors j’écoute d’abord, si tu veux bien chère amie, les questions qui ont été écrites par les frères et les sœurs qui sont ici, ou qui sont pas ici, et après, nous passerons dans un second temps au questionnement, on va dire, oral. Mais je précise que quand tu as lu une question et que j’y ai répondu, si vous avez d’autre interrogation dans le même style que cette question, n’hésitez pas aujourd’hui à m’interrompre, à me couper la parole et à questionner encore plus, parce que là, je crois que vous êtes aujourd’hui à peu près, ou précisément, au milieu de votre mois de septembre, et donc on peut dire qu’avant l’apothéose finale, il vous reste quinze jours de préparation, si tant est que vous pensiez encore avoir à vous préparer. La seule préparation, vous le savez, c’est la fainéantise, c’est la Joie, c’est la Paix, c’est la Voie de l’Enfance, et c’est l’Autonomie et la Liberté.

Alors s’il vous semble exister des questions pour résoudre encore cette forme d’équation, qui est une évidence quand vous y êtes, alors nous vous écoutons et nous écoutons tous ensemble ce que vous avez à demander.

Je te laisse la parole.

Question : j’ai deux questions concernant ma guidance. Suite aux songes prémonitoires que je fais depuis trente ans, je publie sur mon site des écrits venant de moi ou de personnes qui écrivent des textes dits spirituels. Je crois opportun de divulguer ces connaissances en ces temps. D’après vos dernières interventions, j’ai cru comprendre qu’il fallait arrêter d’informer car cela conduirait à aigrir les humains. J’ai obtempéré mais je ne suis plus certain de bien faire. Ai-je agi de façon appropriée ?

Cher ami, qui, mieux que toi, peut le savoir ? Soit tu obéis à une impulsion intérieure, une intuition si tu préfères, ou une évidence, soit tu te conformes à ce que nous avons dit, et la façon dont tu exprimes cette question, c’est effectivement que tu n’es pas sûr de toi. Alors je vais le répéter, mais c’est à toi de te le prouver, et de le trouver à l’intérieur de toi : vous n’avez besoin de rien, dans cette période qui a démarré, je crois, et comme je vous l’avais dit et comme Marie vous l’a confirmé, au début du premier trimestre de l’année 2017. Plus les jours, les semaines, les mois sont passés, plus les évènements intérieurs, qui ont certainement soit mis en joie, soit déstabilisé d’autres parmi vous, ou les évènements aussi extérieurs, sont là pour une seule chose, vous faire rentrer en votre Éternité, en le Cœur du Cœur. Les Théophanies ont réalisé la même chose.

Alors bien sûr, vous avez des frères et des sœurs incarnés qui sont peut-être ignorants des lois spirituelles, des chakras, des Étoiles, des Portes, de toute forme de connaissance. Aujourd’hui et chaque jour ça va être de plus en plus vrai, vous n’avez besoin de rien, si ce n’est de ce que vous êtes et qui vous est, si vous ne le connaissez pas, inconnu. Alors soyez prêts, comme ça a été dit par d’autres intervenants, pour l’inattendu, parce que vous ne pouvez pas, avec votre recherche, avec même les moyens modernes qui existent, vous allez effectivement pouvoir retrouver d’innombrables connaissances, même cachées ou perdues, mais cela aujourd’hui ne sert à rien.

Allez directement en ce que vous êtes. Vous ne pouvez vous appuyer ni sur votre histoire, ni sur les connaissances même les plus hautes que vous puissiez penser. Je pense par exemple aussi bien à des écrits antiques de l’Inde qui exprimaient la vérité de l’Advaïta Vedanta, je pense aussi bien à même des canalisations ou des textes de frères et de sœurs qui étaient incarnés et qui ont été des guides, si je peux dire.

Alors là, par exemple, dans cette question, tu parles de guidance. La guidance évoque soit la voix intérieure, soit un être avec lequel tu es en contact, soit ton intuition, soit tes connaissances. Mais la meilleure des guidances, aujourd’hui, c’est de laisser être l’Éternité, c’est-à-dire de laisser émaner la spontanéité, l’inattendu, et non pas de référer cela à quelque connaissance que ce soit. Bien sûr nous aussi nous vous avons donné d’innombrables connaissances, mais à vivre en particulier au niveau de votre corps, que ce soit la terminologie des Étoiles, des Portes, des chakras, des nouveaux corps et même du Cœur du Cœur. Mais tant que ça reste extérieur à vous, ça ne nourrit que le mental. Or aujourd’hui, et déjà depuis début août, et je l’ai dit, je crois, y a un peu plus de deux semaines, vous êtes rentrés dans les temps de l’Évidence de la fin des temps.

Il faut vraiment être aveugle ou être dans le déni pour imaginer que toute cette farce de l’incarnation va se terminer avec un nouvel âge. Bien sûr, vous avez d’innombrables frères et sœurs qui sont persuadés que tout va devenir, par la Lumière, extrêmement magnifique sur cette terre. Ils sont dans le déni total de ce qui se déroule. Il n’est pas question de croire ce que nous vous avions dit à l’époque ni maintenant, mais d’observer par vous-mêmes ce qui se déroule de manière très concrète, très palpable, partout sur la terre. Ce n’est pas parce que vous êtes privilégiés encore, selon les pays où vous êtes, que ça va durer l’éternité. Et quand je parle volontairement du dernier trimestre de l’année 2017, tenez-vous prêts à l’inattendu, tenez-vous prêts à tout ce qui vous a été annoncé, pas seulement par nos voix mais par toutes les prophéties, parce que toutes, sans aucune exception, correspondent aux temps actuels, et surtout dans le dernier trimestre de l’année 2017.

Alors vous n’avez rien à connaître, vous n’avez rien à anticiper, vous n’avez pas à vous prémunir de quoi que ce soit. Ça, c’est l’ego, c’est la personne qui cherche une guidance extérieure. Il est temps de revenir à l’Éternité, il est temps de faire cesser les bavardages, il est temps de vous retrouver au-delà de toute guidance, au-delà de tout frère, au-delà de votre présence au sein d’un corps éphémère, ces choses que certains d’entre vous vivent déjà avec abondance et que d’autres s’apprêtent à vivre. Alors il faut déblayer devant vous, ne rien garder, ne rien conserver de ce qui est derrière, ne pas regarder à gauche ou à droite, ni devant. Regardez-vous au dedans, regardez qui vous êtes, même si vous ne le voyez pas, et ainsi le point de vue changera de lui-même. Vous n’avez plus à réfuter, vous n’avez plus à accumuler des expériences, même fantastiques, parce que tout cela est ce que vous êtes.

Donc y a un ultime retournement, non pas de l’énergie, non pas de la vibration non plus, mais directement de votre conscience, en vous plaçant en votre Éternité qui est quelque part au milieu de votre poitrine, dans ce que nous avons nommé le Cœur du Cœur, l’Instant Présent, l’Ultime Présence, l’Infinie Présence, la Demeure de Paix Suprême, le Feu Igné, la Couronne du Cœur, la Couronne Radiante. Tout ça, ce sont des mots, et bien évidemment vous avez des mots qui sont différents dans toutes les langues et même en chacun de vous. Dépassez tout ça parce qu’aujourd’hui, il n’y a pas besoin de nommer, il n’y a pas besoin de rendre témoignage à votre éphémère de ce que vous vivez. Il y a juste à vivre la vie en ce qu’elle vous présente, que ce soit dans les contrariétés, dans les évènements qui vous semblent opposés à la Lumière, parce que la Lumière est tellement dense maintenant, que même les choses les plus opposées, en apparence, à la Lumière, concourent au retour de la Lumière et à son évidence pour l’ensemble du collectif de l’humanité.

Bien sûr, je vous l’ai dit, je l’ai redit et je le re-redis, ne cherchez pas de jour ou de date parce que nul ne peut connaître la date précise. Simplement, et je redis ce que j’ai dit y a un peu plus de deux semaines, Nibiru a fini son virage derrière le Soleil, sa vitesse étant bien sûr toujours variable ‒ bien sûr nul ne sait quand elle deviendra visible. Et vous savez que le critère majeur, dans le déroulé chronologique que nous vous avions dévoilé, même si cette chronologie n’était pas respectée formellement parce que ça sera adaptable et adapté en fonction de ce qui est trouvé, non pas à votre petit échelon mais au niveau de ce qu’il peut rester des bribes de contrôle du mental humain et des habitudes, comme nous l’avons dit, des habitudes que vous prenez et que nous prenons tous quand nous sommes à la surface de ce monde.

Alors le plus urgent, c’est pas de dire ce qu’il faut faire ou pas faire, parce que comme avait dit Osho, il n’y a rien à faire, il n’y a rien à sauver, il n’y a rien à perdre, simplement redécouvrir la Vérité, sans fards ni faux-semblants, sans histoires de dimension, sans histoires de tout ce que nous vous avons raconté, qui est vrai mais qui ne vous concerne plus en cet instant. La seule chose qui vous concerne, c’est l’Amour. Cet Amour qui ne connaît ni forme, ni histoire, ni condition, ni énergie même, ni même vibration. C’est ça que vous êtes, tout le reste, je n’ai pas dit que ça n’existait pas, bien sûr, votre porte de votre maison, elle existe toujours, vous la traversez pas, n’est-ce pas ? Mais détournez-vous de tout ça, faites ce que vous avez à faire, c’est-à-dire ce que la Vie vous donne à faire dans cette période. Mais ne cherchez rien, soyez authentiques, et pour être authentiques, autonomes et libres, vous n’avez besoin d’aucun alibi, vous n’avez besoin d’aucune histoire, vous n’avez besoin d’aucune progression ni d’aucun but, puisque cela est là. C’est cela qu’il faut réaliser.

Donc ce que tu as fait, que ça soit toi qui aies choisi ou la Lumière, peu importe, mais dès que s’exprime un regret ou un doute, tu peux être sûr que c’est la personnalité qui s’exprime et pas la Lumière. Donc ce que je peux te dire, c’est que là aussi, dans ce que tu as décidé, chaque chose est à sa place. Et même ce qui peut vous sembler aujourd’hui, pour chacun d’entre vous, comme le plus intolérable dans votre histoire familiale, personnelle, dans votre corps, est très exactement et plus que jamais exactement ce qui est nécessaire, non pas pour guérir ‒ y a rien à guérir ‒, mais pour accepter la vérité de qui vous êtes dès l’instant où vous tournez votre point de vue, votre regard intérieur, uniquement sur votre Cœur. Je l’ai dit, que vous vous tapiez la poitrine, que vous vous mettiez des cristaux, que vous alliez vous coller à un arbre maître, que vous fassiez cet amour mystique avec un dragon ou un gnome, ça n’a aucune espèce d’importance, ce ne sont que des médiums, même votre corps, ce ne sont que des supports pour recouvrer la totalité de votre Vérité.

Et cette Vérité-là, elle ne s’accompagne pas d’histoire, de karma, vous le savez, mais c’est aujourd’hui de plus en plus vrai pour chacun de vous et surtout pour ceux d’entre vous, frères et sœurs, qui n’avez rien vécu, qui ne croyez en rien, parce que c’est là que vous êtes les plus disponibles pour le présent et pour votre Présence. Y a besoin de rien d’autre, tout le reste, dorénavant, ne fera que vous encombrer et nous encombrera aussi, parce que quand nous venons à votre rencontre, tout ça c’est des fatras de croyances, de préjugés, d’extériorisation de manifestations en ce monde, mais qui n’est pas la Vérité. Alors il est grand temps aujourd’hui, plus que jamais, avant le 1er octobre et avant même, je dirais, la fête des Archanges, bon à quelques jours près c’est la même période, hein, mais surtout d’accueillir, dans la Voie de l’Enfance et dans la spontanéité.

C’est là qu’est la Joie. La Joie, elle est pas dans les connaissances, même les plus sublimes, de la mécanique des mondes libres, elle est pas dans le fait, aujourd’hui, de retrouver vos lignées ou votre origine stellaire. Ce que vous retrouvez est bien antérieur à tout ça, c’est le souffle de l’Esprit, c’est le Feu Igné, c’est l’Impersonnel, c’est le Chœur des Anges, le Paraclet. Y a pas besoin de connaissances pour ça, parce que toutes les connaissances que vous mettrez au-devant, en espérant trouver cela, ne feront que vous encombrer et nous encombrer, et encombrer, je dirais même, et sous forme de résistances, la progression d’Hercolubus ou Hercobulus, comme vous voulez, ou Nibiru, vous l’appelez comme vous voulez. Alors j’écoute la deuxième question.

Question : depuis vingt ans, j’ai des songes dans lesquels j’ai un travail de guide : guide de montagne, conducteur de bus, pilote d’avion pour évacuer des humains, dirigeant ou responsable d’une équipe… Entre autres, il m’a été montré une grande ville rasée par un feu nucléaire. Je devais mettre des humains en sécurité, à l’abri des radiations, constater les dégâts, et éventuellement reconstruire.

Reconstruire quoi ? Mais c’est des rêves de pacotille ça. Reconstruire, non. Vous aurez effectivement, et ça nous vous l’avons dit avant la question, que vous seriez nombreux à servir, à aider, durant les 132 jours, ça c’est vrai, mais aujourd’hui, avant que l’Appel de Marie ait lieu, oubliez tout ça, oubliez vos lignées, soyez vierges, si je peux dire, soyez humbles. Quoi qu’il y ait à faire, ce n’est pas ici et maintenant, c’est dans un autre état. Bien sûr que beaucoup d’entre vous ont fait des rêves comme ça déjà depuis d’innombrables années. Interrogez les frères et les sœurs. Combien parmi vous depuis vingt ans, ont rêvé de catastrophes, de tsunamis. Alors est-ce qu’ils sont arrivés, ces tsunamis ? Pas encore. Ne devancez pas le plan. Le plan, si on peut parler de plan, dans l’objectif de la Libération, votre Libération, et de l’Ascension de la Terre, nous vous l’avons toujours dit, tout était accompli, il restait simplement à le matérialiser en fonction de l’avance de Hercobulus, c’est tout.

Donc quand j’entends le mot guidance, quand les rêves qui sont décrits avant la question ne parlent que de ça, je peux t’assurer que quels que soient tes potentiels, et je n’en doute pas, il y a avant tout un ego spirituel qui a un besoin de reconnaissance. Les choses se font spontanément, guidées par l’Esprit et la Lumière, il n’y a rien à anticiper, il n’y a rien à prévoir, et il n’y a rien non plus à projeter à l’extérieur, même si les rêves le disent. Sans ça, vous vous démontrez à vous-mêmes, et c’est une preuve patente que la personne est encore présente et qu’elle projette, imagine, un futur, une aide, et guider les autres. J’ai dit à de nombreuses reprises à certains frères et sœurs de s’occuper de leurs fesses. Comme j’ai dit, à d’autres reprises, que vous ne pouviez pas rester le c-- entre deux chaises ou avec la main qui tient les cacahuètes dans le bocal.

Il vous faut lâcher tous vos repères et tout ce qui est connu. Non plus, comme je disais, selon le principe de notre cher Bidi, de la réfutation, mais dans l’innocence de l’Instant Présent, parce que tout se déroule là. Et quand je dis que tout se déroule là, vous constaterez que dans votre Cœur, rien ne se déroule, parce que la Paix se suffit à elle-même, que la Joie et le Silence sont la seule et unique Vérité qui vient transcender toute histoire, tout rêve, toute personne et tout sentiment d’avoir besoin d’aider ou de guider. Donc aujourd’hui, je vais vous renvoyer à vos ultimes failles qui n’ont pas été vues, même à travers vos rêves.

Alors j’écoute la question qui vient après ce rêve qui est très éloquent, là aussi.

… suis-je pris dans des illusions de mon ego, ou dois-je comprendre des missions allant dans le sens de mes songes ?

Voilà pourquoi j’ai répondu avant qu’elle donne la question. Elle a sa réponse avant. C’est très clair. Dès qu’il y a, aujourd’hui, dès qu’il y a personnification, dès qu’il y a forme au détriment du cœur, ça veut pas dire que quand vous voyez par exemple un elfe, vous sentez pas le cœur, mais qu’est-ce qui se passe maintenant, depuis le début août, et de façon de plus en plus insistante ? C’est que même si vous voyez, même si vous échangez avec un elfe, un dragon, un arbre maître, avec un frère ou une sœur, le plus important, c’est pas les mots, c’est pas les formes, c’est là, c’est la poitrine, c’est ce qui se déroule dans votre cœur, pas les mots employés, pas les formes que vous voyez. Donc dans les rêves aujourd’hui, je peux vous dire : ne perdez plus du temps à essayer de comprendre, vivez ce qu’il y a à vivre. Et d’ailleurs, dans la question qui a suivi le rêve, c’est exactement cela, donc j’ai déjà répondu.

Question : quelle conséquence peut-il y avoir sur un nouveau-né à qui on a changé le sang dès la naissance et qu’on a séparé de sa mère pour une longue période d’hospitalisation ? Il s’agit d’un homme de 53 ans qui « craque » suite à un licenciement.

Oh mais vous avez d’innombrables raisons de craquer, que ce soit parce que le mari ou la femme il est parti, que ce soit parce que vous souffrez, mais vous pouvez aussi craquer parce que vous êtes en Joie. Et ce que je disais juste précédemment, dans les contacts avec les peuples de la nature, vous êtes de plus en plus nombreux à sentir que ce qui est important, c’est pas de voir l’elfe, d’échanger avec elle avec les mots, c’est uniquement ce qui se passe sur ces lieux ; donc ça devient, là aussi, impersonnel. Donc vous ne pouvez pas être Absolus, libérés vivants, c’est-à-dire dans l’impersonnel, et continuer à nourrir le personnel.

Donc là, aller chercher dans le passé, pour cet homme de 53 ans, bien sûr qu’y a une causalité, mais la Joie et l’Amour aujourd’hui, la Lumière avec la telle intensité, elle vous appelle à la Grâce, pas à l’explication, elle vous appelle à l’évidence du Cœur, à l’évidence de l’Amour, pas à des justifications. Donc acceptez, si la vie vous fait craquer, de descendre et pas de réagir. II vous faut agir, bien sûr, si c’est le corps qui est concerné, mais si ça concerne votre psyché, votre ego, c’est-à-dire votre personne, vous n’aurez plus aucun espace de solutionnement à l’intérieur de la personne dès le 1er octobre. Là je ne peux pas être plus précis.

Je vous ai pas annoncé la visibilité de Nibiru le 1er octobre, hein, ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit. Peut-être qu’elle sera visible avant et peut-être après, même. Mais la qualité de votre Présence, l’intensité de votre Éternité, l’intensité de l’Amour et de la Lumière, devient telle qu’il vous faudra vraiment beaucoup d’efforts pour maintenir un statu quo quelconque, que ce soit dans une relation, que ce soit dans une profession, que ce soit dans vos croyances ou vos alibis spirituels. Tout ça va s’effondrer, et c’est déjà le cas pour nombre d’entre vous, n’est-ce pas ? J’espère que nous aurons des témoignages après, à l’oral.

Donc pour cette personne, qu’est-ce qui se passe en fait ? Plus la Lumière est là, plus l’Éternité est présente, plus l’éphémère qui veut se maintenir devient pénible. Encore une fois, ça ne veut pas dire qu’il faut lâcher mari, femme, enfant, travail, je n’ai jamais dit ça. C’est le point de vue, c’est-à-dire d’où vous voyez l’éphémère, qui fait la différence. Si vous le voyez depuis votre personne, je peux vous garantir que maintenant, ça va aller de mal en pis. Si vous avez changé de point de vue, dans tous les sens, c’est-à-dire en tant qu’emplacement de conscience mais aussi dans votre façon de voir, de ressentir et de vivre, si vous lâchez, sans vous détourner, sans ignorer ce qui se déroule sur l’écran de votre conscience ordinaire, mais si vous admettez qu’il y a quelque chose qui vous est inconnu et qui est là ‒ et qui n’a pas besoin de votre personne, de vos stratégies, de vos connaissances, de votre mental, de vos émotions, de votre histoire ‒, alors la Grâce va devenir de plus en plus opérante à travers le Feu Igné. Et quelles que soient les circonstances de votre vie, vous ne serez plus emportés par votre personnage, vous demeurerez établis de plus en plus fermement dans l’Instant Présent, dans l’Ici et Maintenant, dans la Vérité enfin.

Donc ce que je peux conseiller, de manière globale, même si dans certaines questions j’apporterai des réponses, il est évident que maintenant, la seule véritable réponse, éternelle, c’est vous. Mais non pas vous dans votre histoire, non pas vous dans votre corps, dans vos souffrances ou dans vos petites joies, mais vous en votre Éternité, c’est-à-dire dans votre corps d’Êtreté qui, je vous le rappelle, est présent, que vous le sentiez ou pas. Par contre, vous vous doutez bien que si vous résistez d’une manière ou d’une autre, et même le plus souvent de manière inconsciente, ne serait-ce que par ce que nous vous avions dit, durant le mois de juin et juillet, c’est-à-dire la force des habitudes, la force des habitudes des gestes répétitifs, des choses qui se font quasi automatiquement dans votre vie, et qui étaient utiles et importantes, aujourd’hui n’ont plus aucune importance ni aucune utilité. Vous allez d’ailleurs vous en rendre compte très très vite, si ce n’est pas déjà le cas.

Donc si ce frère est en train de craquer parce qu’il a perdu un travail et qu’il pense que ça le renvoie à quelque chose qui remonte à plus de cinquante ans, il est encore soumis à l’histoire. Or le seul baume définitif, aujourd’hui, c’est de ne plus être tributaire de l’histoire tout en vivant l’histoire que la Vie vous donne à vivre. Et s’il y a une perte importante, même si vous en souffrez, et surtout si vous ne comprenez rien et en souffrez, c’est que pour vous, comme pour l’autre, d’ailleurs, ou pour la situation, c’est ce qu’a trouvé la Lumière, dans son Intelligence, pour accepter la Liberté, même si c’est au travers de vos pleurs, de vos récriminations ou de vos souffrances. Rappelez-vous ce qu’ont dit nombre de sages : tout ce qui doit arriver arrivera, quoi que vous fassiez, tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas, quoi que vous fassiez. Et aujourd’hui c’est immédiat, y a pas de latence, vous n’avez pas besoin de temps pour vérifier si c’est vrai, ça vous tombe dessus tous les jours, à chaque occasion, même en faisant la vaisselle, pas seulement dans les Théophanies.

Les Théophanies perpétuelles et spontanées, même si nombre de frères et de sœurs ne savent pas ce que c’est, ils n’ont pas de nom à mettre dessus mais le fait de le vivre une fois, surtout avec une telle intensité, change radicalement votre point de vue. Vous ne pouvez plus changer votre point de vue depuis la personne. Vous n’êtes plus il y a trente ans, vous n’êtes plus en 2009 comme avec les Noces Célestes, vous n’êtes plus en 2011 comme lors de la libération du noyau cristallin de la Terre, vous n’êtes plus dans les assignations vibrales, vous n’êtes plus dans les tournicoti tournicota, vous n’êtes plus dans les lignées, vous êtes dans la Vérité, que vous le voyiez ou pas. Et la Vérité, elle n’attend que vous, elle n’attend pas des scénarios, des histoires, des rêves, même si je continue à répondre à vos rêves, mais je vais être beaucoup plus incisif.

Tout ça est un jeu. Et d’ailleurs c’est ce qu’ont dit tous les grands frères et les grandes sœurs présents et passés qui ne sont pas allés seulement, comme je l’ai fait lors de ma dernière incarnation, dans le Soleil, mais qui ont vu après la Lumière, vous disent la même chose. Mais aujourd’hui, chacun d’entre vous, dès qu’il dépose son fardeau au pied du Christ, ou de Bouddha s’il préfère, ou de Mahomet ou de qui vous voulez, peu importe, dès que vous acceptez de lâcher, la Vérité éclate littéralement. Si vous souffrez, c’est que vous résistez au changement, vous résistez et vous ne voulez pas perdre vos habitudes. Vous n’aimez pas l’inattendu, et quelque part vous n’aimez pas la Vérité. Et c’est d’ailleurs les plus grands chercheurs de vérité qui n’aiment pas la Vérité, parce que y a rien à chercher, et ça, on vous l’a dit combien de fois ? Soyez humbles et soyez fainéants, et le Silence et la Paix sont là, et votre vie se déroulera sans que vous interveniez.

Bien sûr vous agirez, bien sûr vous serez amenés parfois à crier, à pleurer, mais ça n’a aucune espèce d’importance. Vous ne serez plus identifiés ou projetés dans ce qui ne fait que passer. Vous verrez clairement, non pas votre vie ni vos vies passées, mais vous verrez clairement la Vérité et l’Amour, parce que vous le serez devenus intégralement. Et ça, c’est une Joie qui ne peut ressembler à aucune autre. Aucune connaissance, même la plus élevée, par exemple Métatronique, les clés Métatroniques, les civilisations multidimensionnelles qui explorent en même temps une forme dans telle dimension et dans toutes les dimensions, c’est-à-dire qu’il y a un Triangle qui devient un Aigle qui devient un Néphilim, mais qui devient… qui l’est dans le même temps, n’y voyez pas une succession. C’est la superposition des expériences multidimensionnelles qui sont rendues possibles ailleurs, partout.

Donc il vous faut capituler, c’est-à-dire rendre la tête. Y a un seul endroit où Satan est, c’est dans votre tête, et cette tête, elle se nourrit de préjugés, d’histoires, de karmas, d’images, de sons et de tout ce qui est sensoriel. Or vous savez très bien que n’importe quel sens, que ce soit un son, un goût, une idée, ça ne fait que passer, c’est jamais stable. Seuls vous, êtes stables et véritables. Aucune histoire, aucun scénario ne peut remplacer cette Vérité. Et pour écouter et être la Vérité de cet Amour, de cette Lumière, de ce Feu au niveau du Cœur, c’est l’extinction de la conscience. Et là, je fais pas de distinction entre la conscience du personnage que vous êtes et même ce qui a été nommé la supraconscience. Vous savez pertinemment, nous vous l’avons dit et vous êtes de plus en plus nombreux à le vivre de manière de plus en plus complète et intégrale, vous êtes antérieurs à la conscience, et là est la Joie, surtout dans ce dernier trimestre de l’année 2017 qui avance à grands pas.

Donc ça veut pas dire que ce frère, il doit rester dans cet état. Au niveau de sa personne, il peut et il doit se soigner, que ce soit avec ce qu’il veut, mais ça ne résoudra rien parce qu’il n’y a rien à résoudre, il y a juste à reconnaître la Vérité qui est maintenant installée en chacun de vous. Que vous ayez senti les énergies, les Couronnes, les Vibrations, ou que vous n’ayez rien vécu, vous en êtes tous sans aucune exception, et même les guignols et les méchants garçons, au même point, quelle qu’ait été l’antériorité.

Tout est Un, il suffit pas de le proclamer ou de l’écrire. Quand est-ce que vous le vivez intégralement ? Je ne vous demande pas de me croire, je ne vous demande pas d’adhérer à mes propos, je vous demande simplement d’être ce que vous êtes, que vous ne connaissez pas et que vous reconnaîtrez instantanément. Et pour ceux d’entre vous qui l’ont vécu, soit depuis 2012, soit plus récemment, vous riez de vous-mêmes, et vous pouvez aussi rire de nous, parce qu’une fois que vous avez reconnu ce qui a toujours été là, vous ne pouvez que rire, aussi bien de vos souffrances que de vos projections, que même de vos lignées, de votre origine stellaire, que de vos conflits. Vous devez être entièrement Présents là où vous êtes. Mais j’ai pas dit présents à votre personne ni présents à une histoire. Présents à la Présence, c’est simple.

Répétez-vous ces mots en boucle dans la tête de plus en plus souvent. Y a besoin de rien d’autre, il vous faut au contraire élaguer tout ce qui dépasse, les connaissances, les Portes, les Étoiles, même si vous les sentez, et Dieu sait qu’en ce moment y en a qui doivent vous faire souffrir au niveau des Portes, hein, mais ça n’a aucune espèce d’importance. C’est-à-dire qu’aujourd’hui il devient évident, ou ça va le devenir, que vous ne pouvez plus vous appuyer sur tout ce que vous avez acquis, sur tout ce que vous avez vécu. C’est la fin de tous les repères. Il est même plus question d’assignation vibrale ou de tournicoti tournicota, ou de bien ou de mal. Le bien et le mal vous l’avez sous les yeux tous les jours dans l’éphémère. Y a pas de place pour ça dans la Vérité, la Vérité de votre Cœur, de votre Éternité.

Alors bien sûr, y a des moments où il vaut mieux soulager le corps pour que l’Esprit soit tranquille, mais ça, vous avez toutes les techniques modernes, anciennes, à votre disposition. Mais retenez que si vous êtes encore soumis, non pas dans vos obligations, parce que là vous y êtes soumis obligatoirement, obligations morales, légales, qui font la société, mais le jour où la société va disparaître, sur quoi vous allez vous appuyer ? Vous allez prendre le téléphone pour appeler les services d’ordre ? Y aura plus de téléphone. Comment vous allez faire quand y aura plus d’écran pour vous informer de ce qui se déroule à l’extérieur ? Mais je vous l’ai dit, ça se déroule en vous, et certains d’entre vous ressentent cette forme d’urgence, et le vivent surtout, et d’autres, par contre, sont en train de musarder, de prendre des éléments de connaissance à gauche à droite, de vouloir interpréter des rêves ou de se projeter dans l’avenir.

Bien sûr que vous devez prévoir, de payer vos impôts, de payer le loyer, c’est obligatoire, mais qui a dit que votre Esprit devait faire la même chose ? Toutes les dernières habitudes, tous les derniers conditionnements vous explosent à la figure, et c’est remplacé par la Joie, si vous l’acceptez. Si vous l’acceptez pas, ça ne sera que souffrance de plus en plus forte, que ce soit pour une douleur, pour une séparation ou pour quoi que ce soit qui appartienne à ce monde, et ça va devenir de plus en plus évident et apparent. Vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus. Allez directement à l’essentiel, tout le reste ne fait que vous encombrer. Ça a été une aide, et encore jusqu’à il y a peu de temps puisque nous avons insisté sur les vibrations, les chakras, les nouveaux corps, les Étoiles, les Portes, le Canal Marial et toutes ces structures que nous avons évoquées ensemble et que vous avez vécues. Ne vous attardez pas à tout ce qui est perçu, allez au-delà de toute perception, qu’elle soit énergétique, mentale, émotionnelle, personnelle, historique. Et vous verrez que vous n’en serez que plus légers pour faire les choses que vous avez à faire dans l’illusion.

C’est vraiment, là c’est pas imagé ou une idée, c’est un changement radical de point de vue en revenant au Cœur du Cœur. Et y a pas besoin de techniques, y a pas besoin de méditation. Les Théophanies sont encore, bien sûr, une grande aide, mais la Théophanie n’est pas une méditation, y a pas de but. D’ailleurs si vous voulez faire une Théophanie avec un but, vous allez vous apercevoir que dorénavant c’est beaucoup moins évident que si vous réalisez une Théophanie sur vous-mêmes, si je peux dire, sans la diriger, sans la contrôler, en la laissant, là aussi, s’établir d’elle-même. Et vous constaterez alors que vous êtes dans la Paix, que vous êtes présents et que rien de ce qui existe dans le passé, dans vos projections, dans vos croyances, dans votre vie, ne peut affecter ce qui est là. Tout le reste, c’est des illusions, tout le reste, c’est des pertes de temps.

Et même si vous avez l’impression d’être gênés dans votre corps par une souffrance, ou alors par une souffrance dans la tête, par une douleur, par une séparation, par quelque chose de difficile, c’est dans ces conditions-là que vous avez, pour vous, le plus de chance de vous établir de manière définitive en la Vérité. Ça se fait, comment vous dites, en un claquement de doigt, et ça va être de plus en plus le cas. Vous le verrez ‒ si vous le voyez pas en vous, si vous n’êtes pas libérés ‒ autour de vous. Ça a déjà commencé, bien sûr, certains d’entre vous, quand on aura les questions orales, pourront d’ailleurs en témoigner. C’est d’ailleurs nous ce que nous voyons, de là où nous sommes, en vous, de là où nous sommes dans vos cieux, y a pas de distance. La seule distance, elle est créée par les habitudes maintenant, par les erreurs de positionnement, par l’attachement si vous préférez. Acceptez tout inattendu qui se présente à vous, y a pas de meilleure façon d’être dans ce fameux Instant Présent, c’est-à-dire dans le Cœur du Cœur.

Alors, autre question.

Question : C’est un témoignage d’une sœur.

Ah, j’aime bien les témoignages.

… mi-juillet, lors d’un bain de main, j’ai eu la sensation de me retrouver au centre d’une tornade. Tout, autour de moi, n’était que bruit et mouvement alors que je demeurais au cœur, dans le silence et la Paix. Je savais que tant que je restais là, rien ne pouvait venir perturber cette Paix. Ceci m’a procuré une grande joie et une sérénité incroyable. Je voulais juste partager cela.

Je te remercie, mais ceux qui vont lire ou écouter, ils vont croire que j’ai lu les questions avant, n’est-ce pas ? C’est pas vrai, j’ai rien lu, mais simplement c’est évident. Vous avez ici, dans ce témoignage, l’illustration parfaite de ce que je viens d’expliquer aujourd’hui, depuis que je suis arrivé. Alors faites l’expérience, vous voyez, y a pas besoin de méditation, de vibrations, de chakras ou de Couronnes, ça se fait spontanément. Avant, vous étiez obligés, et quand je dis avant, c’est avant le mois de juillet et août, avant cette année, vous deviez monter en vibration parce que la conscience devait s’expandre afin de toucher le Supraconscient, mais aujourd’hui tout ça même, je dirais, à la limite est un obstacle, et le témoignage de cette sœur est parfait, c’est le Tao.

Quand vous êtes au Cœur du Cœur, vous voyez toutes les vies, les vôtres, vous voyez tous les univers, et ça vous intéresse pas parce que vous n’êtes pas attirés. Dans l’Infinie Présence, dans les rêves, dans certaines expériences, c’est exactement cela qui se déroule. Et malheureusement beaucoup d’entre vous, dès que y a quelque chose qui arrive, sortent de cet état qui justement a permis la manifestation extraordinaire de ce qui est vu, perçu en vision, ou vécu avec les êtres de la nature, pour suivre une histoire. Mais essayez de demeurer silencieux, essayez de demeurer, y a pas à essayer d’ailleurs, ça se produit spontanément, mais ne nourrissez pas vos pensées, vos idées, vos récriminations, vos visions, vos perceptions, puisque vous êtes au-delà de tout ça.

Et ce témoignage qui est très court, est exactement véritable et c’est exactement cela qu’il vous est promis ‒ et qui est déjà là. Alors vous attendez quoi ? L’Appel de Marie ? Vivez, vivez avec intensité l’éphémère qui vous est proposé, comme l’Éternité. Ne séparez plus, ne divisez plus. Ne considérez plus qu’il y a intérieur et extérieur. C’est ça, la fin des couches isolantes qui se déroule en ce moment, à travers les frères de la Confédération Intergalactique, à travers le Soleil, à travers Sirius, à travers les planètes même de ce système solaire, et pas seulement la Terre. Vous savez que c’est tout le système solaire qui ascensionne, et vous avez tous, même si vous ne l’avez pas reconnu, la possibilité de vivre ce témoignage, à chaque minute.

Soit vous êtes entraînés par la réaction, soit vous demeurez immobiles au niveau de la tornade, du cyclone ou de la tempête. Seule la Vérité est là. C’est ce que nos frères et sœurs chinois appellent le Tao, c’est ce qui est au centre, immuable, que nous avons nommé le Cœur du Cœur, qui permet toutes les manifestations. Mais faut bien qu’il y ait un moyeu de la roue pour que la roue, elle tourne. C’est ça que vous avez retrouvé. Vous n’êtes aucune des manifestations, vous êtes ce qui est immuable. Et ça, même le plus mauvais des méchants garçons, quand il le vit, il devient un gentil garçon, instantanément. Parce que eux, en plus, les méchants garçons, ils étaient en vraie résistance et opposition la Lumière et donc en peur, même s’ils avaient besoin de dominer ou d’asservir le monde, mais dès qu’ils vivent l’Appel de Marie, vous pensez que y a une conscience sur terre qui va pas reconnaître sa mère ? C’est impossible.

Et Marie, elle est déjà là, alors éloignez-vous de toutes ces spiritualités qui veulent vous emmener dans une progression, dans une évolution, elles sont sataniques. Bidi vous avait dit que la spiritualité est la pire des escroqueries qui existent dans ce monde, oui. La seule vraie spiritualité, c’est retrouver son Esprit, c’est pas retrouver des histoires, c’est pas retrouver une amélioration de vos conditions quelles qu’elles soient, c’est reconnaître la Vérité, et elle est là, chez chacun.

Alors je t’écoute pour la suite.

Question : C’est un témoignage d’une sœur, suivi d’un rêve.
… voici des semaines que j’essaie d’abandonner les peurs résiduelles. J’aime vibrer dans la Présence de Thérèse, être dans la Joie de l’instant, comme un enfant qui s’abandonne, confiante en l’Intelligence de la Lumière. C’est plus simple maintenant de lâcher et de vivre l’Instant Présent. Ne demandant rien, n’espérant rien de plus que vivre cette joie toute simple, je viens partager ceci : le 21 juillet, mon dos s’est redressé, je ne pouvais faire autrement que me tenir bien droite alors que toute ma vie je me suis tenue courbée en avant, cachant et refusant même ma féminité. D’où des problèmes de dos, hanches, digestifs et aussi affectifs. Me voilà donc bien droite, dégageant poitrine et diaphragme. Après quelques tensions musculaires du dos, un immense bien-être s’est installé, physique et aussi l’accueil total de ma féminité, comme si ma libération devait passer aussi par le corps physique. C’est incroyable de se sentir jeune à 66 ans…


Il n’est jamais trop tard. Il ne te reste plus qu’à trouver des p’tits jeunes pour satisfaire ta féminité. Mais le plus important, vous voyez, c’est le deuxième témoignage. On va croire que j’ai payé les témoignages si ça continue, mais c’est exactement cela, rien de plus et rien de moins. C’est tellement simple, tellement enfantin. Si vous avez l’impression que c’est compliqué, c’est votre ego qui parle, c’est pas vous, donc vous êtes encore identifiés à votre ego. C’est un témoignage extraordinaire, que la totalité de la terre va vivre au moment de la stase, pas de l’Appel de Marie parce que y en a qui vont pas être contents, mais au moment où vous serez dans cette mort et cette résurrection, vous ne pourrez pas faire autrement que de vous reconnaître. C’est le Serment et la Promesse de la Source. Vous êtes l’Éternité, vous êtes Dieu, vous êtes la Source, vous êtes l’ennemi, vous êtes le cours d’eau, vous êtes les planètes, les étoiles, le Soleil.

Et nous avons déjà des témoignages qui illustrent à la perfection le vécu qui est à vivre en cette période.

Si vous êtes encombrés avec votre karma, avec la peur de demain, avec un conflit avec le mari ou la femme, ou la société, mais vous êtes encore inscrits dans l’histoire, c’est aussi simple que ça. Cherchez le Royaume des Cieux ‒ qui n’est plus à chercher, qui est au dedans de vous ‒ et tout le reste sera là, c’est dire la Joie, la Félicité, la Béatitude. Même si vous avez une douleur insupportable, même si vous avez un deuil à faire insupportable, c’est pas un paradoxe, c’est la Vérité qui est là. Et ça a commencé, je vous l’ai dit, cet été avec les Théophanies perpétuelles, et vous voyez que les sœurs qui ont témoigné parlent de la mi-juillet, ça fait deux mois, ou du mois d’août, et si je demandais les témoignages comme je le demande aujourd’hui pour la prochaine fois, si prochaine fois il y a, ou à la fin de nos entretiens, vous verrez que nous en aurons d’innombrables. Et ils seront de plus en plus évidents et formulés dans des mots simples. Vous voyez, y a pas besoin de chakras, y plus besoin de Portes, d’Étoiles, de dimensions, quand vous trouvez ça. Ça, c’est ce que vous êtes. Tout le reste, c’est de l’accessoire, ce sont des jeux, ce sont les jeux de la conscience, les jeux du Seigneur comme on dit, les leelas du Seigneur.

Quand vous êtes comme ça, bien sûr que vous voyez le bien, le mal, vous êtes capables de voir ce qui est harmonieux, de ce qui est dysharmonieux, mais comme disait le premier témoignage, même au sein de la tornade vous êtes dans une joie qu’aucun mot ne peut transcrire. Alors c’est pour ça qu’on peut dire : Paix, silence, intériorité. Ce ne sont encore que des mots, l’important, c’est le vécu. Après, chacun de vous le traduit par des mots différents, mais on voit bien à travers ces deux témoignages, et je pense qu’il y en aura peut-être d’autres, c’est toujours la même chose qui est décrite. C’est comme un peintre qui va peindre un arbre, chacun verra l’arbre de manière différente mais tout le monde sait que c’est un arbre. De la même façon, dans les témoignages qui affluent, même si les mots sont différents, c’est toujours la même vérité, il n’y en a pas d’autre. Tout le reste ne fait que passer et ce que vous êtes ne peut pas passer.

Allez, on continue.

… Je sais que c’est un cadeau, que ce bien-être physique est en accord et en harmonie avec mon cœur. Je ne peux que rendre grâce pour cette Intelligence de la Lumière qui vient nous cueillir quand on s’y attend le moins. Tout est parfait.

C’est ce que je disais. Vous voyez, je suis extralucide. Je fais les témoignages et je termine les rêves avant même qu’ils aient posé la question, ou fini. Mais parce que c’est de plus en plus simple. Alors bien sûr qu’on pourrait vous parler encore pendant des années des Portes, des Étoiles, des circuits, des vibrations, mais ça sert plus à rien. De même que ça sert plus à rien de parler des évènements, ils sont en ce moment même. Qu’est-ce vous voulez qu’on vous dise, quel temps il va faire demain ? Et quand est-ce que la Méditerranée va être envahie, ou quand est-ce que l’Atlantique va se vider ? Ça sert à rien du tout puisqu’à travers ces deux témoignages, et y en aura d’autres, vous verrez, l’important c’est ce qui est là, tout le reste ne fait que passer.

« Vous n’aurez plus jamais soif » disait le Christ, c’est la vérité. C’est la fin de la recherche, c’est la fin de la souffrance, c’est la fin des résistances. Bientôt il n’y aura plus de possibilité de ne pas voir la Vérité, même en s’opposant violemment. C’est ce que je disais dans ma parabole des méchants garçons qui vont devenir des agneaux, parce que quand vous trouvez ce que décrivent ces deux témoignages, tout le reste vous fait rire, même si c’est pathétique. L’histoire des familles, de croire avoir des enfants, de croire avoir une profession, de croire savoir mobiliser les énergies, de croire vos contacts et tout, c’est tellement, comme disent les Américains, « peanuts », c’est rien par rapport à la Vérité. Ça arrive même pas à la cheville de la Vérité, et tout ça, c’est accessible en totalité. Alors on continue.

Question : deux rêves de cette même sœur : je suis dans ma maison, une énorme tempête secoue les murs, la toiture. Je me sens guidée vers la partie la plus ancienne de la maison, les murs sont en pierres et la toiture en fibrociment. La toiture s’envole et je me retrouve en prise au vent et à la pluie. Un gros nuage blanc est juste au-dessus, une manne blanche s’en détache et se tend vers moi. Je tends la main droite pour la saisir, mon petit chien serré sous le bras gauche. Je suis immédiatement emportée, élevée vers la Lumière, et je suis très apaisée, j’ai juste le souci de ne pas lâcher mon petit chien car il est lourd. L’être de Lumière qui me guide rit joyeusement et me dit de le lâcher car lui aussi est pleinement accueilli dans cette plénitude. Je me réveille heureuse.

Oh c’est exactement la même chose. Ce rêve est parfait, parce que tout ce à quoi vous tenez vous tient. Que ce soit vos enfants, vos parents, vos professions, votre mari, votre femme, votre voiture, votre maison. Si vous lâchez… bien sûr l’ego va vous dire : tu peux pas lâcher. Il faut une certaine tenue, il faut gérer le budget, il faut gérer la maison, il faut gérer les enfants. Mais ce fait de lâcher ne se passe pas dans les circonstances de votre vie, c’est jamais ça qui a été dit. Il n’y a que l’ego qui peut comprendre ça. Ça se passe là. (Ndr : le cœur) Laissez les choses être, laissez être ce que vous êtes. Il n’y a pas besoin de vous pour être, en tant que personnes. Et ce rêve illustre à la fois le témoignage, et le rêve de cette même sœur, illustre exactement le même processus, le même process et la même vérité.

Question : deuxième rêve : je marche sur un chemin escarpé en montagne. Je suis impatiente d’arriver au sommet que je vois au loin. Je trouve le temps long mais je suis tout de suite rassurée. On me dit : « Tu as fait le plus difficile, regarde, tu es au-dessus des nuages. » Je constate que les nuages, épais et gris, sont plus bas et que je profite déjà du soleil. Je ressens, venant du sommet, une puissante joie. J’ai alors envie de rire, mon cœur se dilate, je suis heureuse.

C’est la même chose que l’autre, précédent, dit dans une autre… Il y a encore des restes de personne qui pense qu’il y a un chemin à parcourir et l’être de Lumière ou je sais plus qui lui dit : « Regarde, tu es au-dessus des nuages, tu vois le sommet », et même s’il y a l’impression d’une distance, tout se fera dans la facilité, lui dit l’Ange qui intervient. C’est exactement comme cela que tout se déroule, non pas dans un futur mais dès maintenant si vous le souhaitez. Il n’y a rien à prévoir, il n’y a rien à organiser, il n’y a rien à ritualiser, il n’y a rien à simuler. Et vous le voyez, ça devient de plus en plus évident. Alors on continue.

Question : rêve début juillet : je suis à côté du conducteur mais je suis aussi l’observateur de la scène. Nous roulons la nuit sur une ligne droite, je signale au conducteur qu’il roule sans phares et devrait les allumer. Il y a un virage sur la gauche et nous allons tout droit. Je me dis : « C’est fini », car en dessous, c’est le vide. Je me réveille sans émotion, comme si je venais de regarder la fin d’un film.

Eh ouais, c’est la fin du film, c’est exactement cela. Donc ce rêve n’appelle pas d’explication. La Lumière, c’est toi-même, et même si le virage n’est pas vu, tu n’es pas morte, tu t’es réveillée. C’est exactement ce qui se produit aussi pour les uns et les autres dans votre vie. Y a des virages qui ont été pris, pour certains d’entre vous parfois de façon importante, indépendamment de votre volonté, ou alors par votre volonté, mais c’est pas grave, la Vérité est là. Je ne peux pas le dire mieux que cela. Et tout ce qui est soumis, pour l’instant, comme rêves, comme témoignages, va exactement dans le même sens. Parce qu’en l’Éternité, y a pas de véhicule, y a pas de voiture, y a pas besoin de route, ni de virage, ni de ligne droite, tout est instantané puisqu’il n’y a pas de temps. Et y a pas besoin de Lumière qui éclaire quoi que ce soit parce que l’éclairage est à l’intérieur, il n’y a rien à projeter à l’extérieur.

Et tous les rêves que nous avons eus depuis le début tendent vers cela. Même quand j’ai parlé encore de personne présente, parce que la personne ne sait plus vers qui ou vers quoi se tourner. Donc elle tourne pas en rond, on a l’impression que c’est la tornade, l’ouragan, et qu’elle constate que malgré tout ça, elle est immuable, dans le cas précédent. Et là c’est la même chose, il y a réveil. C'est-à-dire que la route… le virage n’est pas pris parce que les phares n’étaient pas allumés, et pourtant ce frère ou cette sœur a vu le virage et à ce moment-là elle se réveille. Ce ne sont que des animations et des jeux, mais ça sert à rien de croire ce que je vous dis, il faut le vivre. Sans ça, vous n’avez pas la preuve, vous êtes encore dans des croyances.

Mais encore une fois, chacun d’entre vous, d’où qu’il soit venu, c'est-à-dire ayant suivi les voies vibratoires, les enseignements de tel mouvement ou de telle religion, affranchissez-vous de tout cela. Vous ne dépendez de rien ni de personne, ni même de la fin des temps, ni de la mort de ce corps, et si vous acceptez cela et que vous le vivez, instantanément vous vous êtes trouvés. C’est ce que disent tous les témoignages, et y en aura d’autres de frères et sœurs autour de vous, comme ici. Quand vous trouvez cette Joie, il ne peut plus y avoir la moindre interrogation.

Bien sûr il peut y avoir une interrogation, par curiosité, pour les rêves, parce que vous voyez, cette personne, et le frère d’avant ou la sœur d’avant, sont libres. Ça n’empêche pas de jouer le jeu jusqu’à la fin du jeu, mais vous n’êtes plus impliqués, vous n’êtes plus affectés. Vous avez vu le Vrai, et vivant le Vrai, vous ne pouvez plus être décentrés, désaxés, ou attirés vers les projections de la conscience quelles qu’elles soient. Si vous allez dans la nature, même si vous savez que les dragons, l’elfe, le gnome ou d’autres sont là, ce qui est le plus important, c’est pas d’échanger, de les voir, c’est de vivre ce qui est à vivre, qui vous conforte dans la Vérité. C’est la même chose dans votre vie, c’est la même chose où que vos yeux se portent sur l’écran de ce monde comme sur l’écran intérieur.

On continue.

Question : rêve : je suis dans une pièce, un homme inconnu vient me parler, me montre une photo de sa femme et de sa fille, me donne son passeport et s’en va. Je me retrouve dans une rue et cherche un lieu que je ne trouve pas. Je porte une sorte de toge des temps bibliques. Je vais chanter sur une colline fleurie et cela crée un temple blanc cristallin ; je réalise que je porte ce pouvoir créateur. Je continue et rencontre des ruines. Une femme m’invite à entrer et je découvre une cathédrale sculptée dans la terre dont les fondations sont effondrées, une seule fenêtre laisse passer la lumière. Je veux sortir mais la femme m’a enfermée. Je frappe à la fenêtre pour appeler à l’aide, et l’homme du début du rêve vient à ma rencontre. À ce moment, je vois la porte et le loquet à l’intérieur, je l’ouvre et me dis : « toutes les clés sont en moi ». Je suis dans un jardin, je dois me dépêcher pour ne pas être en retard mais deux femmes me bouchent la route. Elles émettent, entre leurs mains, une forme géométrique dont les lignes sont des fils d’araignée, avec une grosse araignée au centre. Je ne peux pas avancer car j’ai peur. Je me réveille.

Alors là, cette personne vit dans ses rêves la Libération. Parce qu’à chaque fois qu’il y a peur… Tout à l’heure, c’était sortir de la route, là c’est l’araignée. L’araignée, c’est quoi ? Quand on dit une araignée au plafond, c’est le mental qui tournicote dans la tête, c’est les petits vélos, comme je disais. Elle a peur de son propre mental mais néanmoins elle est réveillée, et elle se réveille, donc elle voit les jeux. Il ne suffit pas d’expliquer et de dire qu’elle a encore du mental. Bien évidemment qu’il y en a, parce qu’elle cherche une justification, mais néanmoins le travail a été fait. Elle a repéré, cette personne, que la Vérité, elle est là. Et vous remarquez qu’à chaque fois, les rêves précédents et celui-là, ça se termine par un réveil, donc ce qui fait peur n’est pas réel.

L’araignée n’est que la représentation de votre araignée dans le bocal, c'est-à-dire vous tissez des toiles et vous êtes prisonniers dans votre propre toile. Voilà comment j’aurais pu l’expliquer avant, mais maintenant je vais plus loin parce que ça correspond vraiment. Et vous verrez qu’il y aura beaucoup de rêves comme ça, ou les rêves de la liberté, ou alors au contraire des rêves d’enfermement et l’aide intervient et on voit que la porte est ouverte, comme pour la cathédrale, et que tout ça, ce n’est que du cinéma. Alors je ne vais pas vous refaire, comme avait dit Bidi, l’histoire du théâtre, du spectateur, du joueur, et qu’il n’y a pas de théâtre, mais c’est exactement cela que dorénavant vous vivez. Et chaque jour vous serez de plus en plus nombreux à le vivre, que vous le vouliez ou non.

Et ça change la vie, parce que même s’il reste des habitudes de peur comme pour l’araignée, là, le cœur est trouvé, donc tout ça déclenchera très rapidement un éclat de rire devant sa propre stupidité pour chacun d’entre vous. C’est inéluctable. Et là vous pourrez rire parce que vous vous verrez tels que vous étiez avant, dans votre ego, dans vos peurs, dans votre personnage étriqué, enfermé, et j’ai toujours dit, rappelez-vous, la peur ou l’Amour. Alors bien sûr que vous verrez la peur mais vous n’avez pas à voir l’histoire de votre peur, même si parfois c’est possible. Simplement, le simple fait de vivre cet Amour au cœur met fin à la peur. Vous rirez de vos propres peurs, si ce n’est déjà fait.

Alors c’est vrai que la période qui s’est amorcée déjà depuis le mois de mars, et qui s’accentue dorénavant, peut sembler, dans un premier temps, paradoxale, voire inconfortable, parce que vous vivez le cœur ‒ même si c’est pas constant, vous savez que c’est la Vérité ‒ et l’écran de votre vie va venir vous titiller, avec des accidents (parce que il faut mettre le corps au repos), avec un mari ou une femme qui s’en va comme ça (parce qu’il vous faut être libre pour vivre cela). Ça veut pas dire que vous allez perdre qui que ce soit ou quoi que ce soit, au niveau des personnes hein, pas au niveau du travail, parce que ça, le travail, bientôt vous ne saurez plus ce que ça veut dire sur cette terre. Le seul travail sera le travail d’aide et service. À ce moment-là, oui, on pourra parler de mission, si on peut dire, durant les 132 jours, mais pour l’instant, oubliez toutes les missions, hein. Élaguez de plus en plus, coupez tout ce qui dépasse, allez à votre essence, allez au paraclet, à l’Impersonnel.

Ah je crois que ça sera évoqué par la Source et peut être par Uriel dans les prochains jours, de façon beaucoup plus vibrale, si je peux dire, et de façon claire, mais je prépare le terrain moi aussi. Il n’y a plus d’histoire qui tienne, il n’y a plus d’alibi que vous pouvez mettre devant pour ignorer ce que vous êtes. Vous voyez ? Alors, on continue, après le rêve de l’araignée.

Question : ce rêve fait il y a 30 ans m’a fortement impressionnée : je sors d’un restaurant avec mon mari et deux personnes de la famille, au bas d’une rue qui grimpe. Les gens courent en tous sens pour éviter de grosses pierres qui tombent du ciel. Je lève la tête et vois sur la gauche une énorme planète gris-ocre avec des cratères, qui tient près des deux tiers du ciel. J’ai la sensation qu’en levant le bras, je pourrais la toucher. La rue est maintenant déserte. Je commence à monter et vois sur la droite une plate-forme suspendue ; dessus, deux hommes et une femme habillés en blanc, comme avec des blouses de médecins. Je sais que je ne dois pas aller vers eux. Je continue d’avancer au milieu des pierres qui tombent, aucune ne me touche. Je suis confiante. Je me réveille. Au moment où j’ai fait ce rêve, j’ai pensé à des météorites ; qu’en pensez-vous, à la lumière de ce que l’on vit aujourd’hui ?

Oh, y a à la fois des éléments effectivement prémonitoires, ça a été vécu y a 30 ans, je crois hein, ce rêve, donc y avait quand même, comme je vous disais qu’il y avait des frères et des sœurs qui font des rêves de tsunamis depuis plus de 20 ans, c’est tout à fait normal. Et pourtant les tsunamis, il n’y en a pas eu beaucoup encore. Il y en a eu un il y a de nombreuses années, c’était en 2004 je crois, mais c’est tout, les autres tsunamis n’ont pas donné d’importance extrême. Ce qui est important, c’est que tout ça est écrit, et si c’est écrit, ça veut dire que ce n’est pas vrai. Donc tous ceux qui mettent en avant encore le libre-arbitre, le karma, vous allez pouvoir aller vous rhabiller vite fait là, hein, parce que si des gens, et des frères et des sœurs, rêvent de tsunamis depuis 20 ans, les rêves de libération qu’on a, et surtout les vécus qui vont être de plus en plus importants, vous avez l’impression d’être des fossiles. Vous vous protégez. Vous avez peur de la Vérité, vous avez peur de votre Éternité. Alors bien sûr, vous allez dire que vous êtes séduits par la matière, que vous avez besoin de la matière, mais ça ne prouve qu’une chose : c’est votre ignorance totale de la Vérité, quelles qu’aient été vos expériences.

Encore une fois, les quelques rêves et témoignages que nous avons eus jusqu’à présent vous montrent qu’une fois que le cœur est vécu, il ne peut plus y avoir le moindre doute. Quand je dis que le cœur est vécu, c’est pas seulement avoir le Feu au cœur ou la Couronne radiante, c’est vivre le Cœur du Cœur, c'est-à-dire l’Infinie Présence ou la Demeure de Paix suprême. Quand vous avez retrouvé ce que vous êtes, comment ce qu’il peut se dérouler dans les autres dimensions, dans votre vie, peut présenter la moindre accroche ? Ça veut pas dire que vous les refusez, mais vous n’en n’êtes plus affectés. C’est exactement la même chose qui est décrite ici. Donc je n’irai pas plus loin dans l’explication, mais c’est… Vous voyez, il y a une tonalité commune qui n’existait pas il y a encore trois mois, et pourtant c’est pas des rêves d’aujourd’hui, mais simplement parce que ces rêves qui ont été fait dans un passé qui n’existe pas, sont actualisés aujourd’hui parce qu’ils correspondent, au niveau de vos sens et de vos perceptions, comme de votre intellect et de vos émotions, à la réalité de ce qui se déroule.

Et rappelez-vous aussi que nous avons dit tout le temps que chacun était à sa bonne place. N’allez pas déranger celui qui dort, n’allez pas détourner celui qui est dans la croyance, quelle qu’elle soit, de ses croyances. Il n’est plus temps de faire changer qui que ce soit, parce que sinon, vous respectez pas le libre-arbitre de chacun et la liberté de chacun de jouer son jeu et son rôle jusqu’à l’Appel de Marie. Et je le dis, je vous l’ai dit déjà en début d’intervention, je vous redis, même si c’est imagé : « occupez-vous de vos fesses, de votre cœur », et tout le reste découlera de là. Le service à porter à l’autre, le rôle que vous pourriez avoir éventuellement après l’Appel de Marie, ne vous souciez pas de ça. Ce n’est pas arrivé, même si on vous l’a montré en rêve ou si vous avez eu la vision de cela. L’essentiel n’est pas là.

Votre présent ne peut plus être expliqué selon la linéarité du temps, et ça va devenir de plus en plus évident. Dès que vous chercherez à expliquer, à comprendre, à résoudre, vous constaterez que les choses vont se renforcer. Il faut laisser la Lumière œuvrer, même si vous avez des actes à poser, des actions à mener, mais faites-le d’un autre point de vue, et au-delà de toute urgence, laissez le cœur être.

Chaque occasion de votre vie, chaque jour qui va passer et qui va vous amener… chaque jour, de plus en plus vers la fin de cette année, va voir des changements considérables dans la conscience, dans les modes de fonctionnement. Bien sûr, je ne parlerai plus des événements extérieurs. Ils sont là sous vos yeux, ça sert à rien de dire quelque chose qui est déjà là, ni même d’anticiper ce qui va arriver. La suite ne sera que l’amplification de ce que vous avez vu depuis le mois d’août. Ah, et quand je dis amplification, c’est une surmultiplication, c’est exponentiel dorénavant. Contentez-vous de constater ce qui est là, et même dans votre vie. Pour l’instant vous avez encore la possibilité de vouloir peut-être changer quelque chose, bientôt vous ne le pourrez plus. On a parlé tout à l’heure de la cocréation consciente, c’est exactement cela. Nous vous avions prévenu aussi en juin et en juillet, vous exercez en temps réel la cocréation. Donc attention à vos pensées, attention à vos projections, à vos désirs.

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir de désir de vivre, bien au contraire, mais dans ce désir de vivre, suivez, nous vous l’avons expliqué aussi, les lignes de moindre résistance, là où c’est évident, et vous verrez que votre vie deviendra une grâce permanente. Mais si c’est vous qui voulez agir, résister, vous opposer à quoi que ce soit ou à qui que ce soit, votre vie va devenir un enfer, tout simplement. Mais encore une fois, c’est pas une punition, c’est l’Intelligence de la Lumière qui crée ces conditions parce qu’il n’y en a pas de meilleures pour découvrir, si ce n’est pas fait, ce que vous êtes. Alors non plus dans les jeux de la conscience à travers vos origines stellaires, vos lignées, vos contacts avec les peuples de la nature, mais dans le silence de votre cœur. Donc vous êtes vraiment rentrés dans la phase ultime, les dernières Trompettes avant que celles-ci ne deviennent collectives sur la terre. Tous les sceaux ont été ouverts.

Alors de la même façon que je vous avais engagés à relire l’Apocalypse de Jean, à l’époque, il y a plus de dix ans, presque dix ans, c’était de manière vibrale, et cette année je vous ai dit, de manière littérale, mais dans cette manière littérale, là aussi, l’ordre chronologique de ce qui est décrit par Jean n’est pas nécessairement respecté, comme j’ai d’ailleurs mis des points sur les « i » par rapport à ce qu’avait dit l’Archange Anaël sur le déroulé chronologique des événements. Tous ces événements arrivent et sont en cours, mais pas nécessairement dans le même sens ‒ mais ils sont tous là. Ils se déroulent dans votre chair, sur l’écran de ce que vous voyez. Allez, autre question.

Question : un rêve : je suis chez ma grand-mère maternelle et dors dans la chambre qui était celle de ma mère. Sur le lit d’à côté, une grande valise est ouverte, bien remplie. Je ne vois pas le contenu car sur le dessus, une très belle robe blanche est étalée, faite d’un seul tenant au crochet avec, sur le côté gauche, une grosse fleur magnifique. Elle n’est pas cousue mais fait partie intégrante de la robe, comme crochetée en même temps que la robe, le tout d’un seul tenant, sans coutures. Ce rêve est très agréable, je me sens bien. Le lendemain, je refais exactement le même rêve.

Bien. La robe blanche, c’est le corps d’Êtreté, il t’est montré deux fois. Ce corps d’Êtreté, tu sais qu’il y a des choses en-dessous mais tu t’en occupes pas parce que tu sais que cette robe est tellement belle que là est la Vérité. Le fait que ça t’ait été montré deux fois… et ça se passe, si mes souvenirs sont bons, au grenier, c’est ça ?

… non, dans une chambre.

Dans une chambre, ah c’est pas tout à fait pareil. La chambre, bien sûr, c’est le lieu où on dort. C’est pas la tête, c’est pas le cœur, parce que le cœur est représenté, dans la maison, par le salon, avec le foyer, la cheminée ou le chauffage. La chambre, c’est l’endroit du repos, c’est l’endroit où on rêve, c’est l’endroit où on est allongé. Et ça se passe dans la chambre, c'est-à-dire que le retour du corps d’Êtreté s’est fait durant la nuit, c'est-à-dire au moment où tu n’étais pas consciente au sein de la personne. C’est ce que j’expliquais aussi, que ce rêve soit récent ou ancien, il traduit que tous les corps d’Êtreté, quasiment, sont présents, que vous le sentiez, que vous le viviez ou pas. C’est ça qui prouve, si vous voulez, indépendamment de ce que nous voyons, nous, dans le ciel profond, qui explique l’arrivée d’Hercobulus et la fin du virage qui a été fait il y a un peu plus d’un mois, un peu plus même, de derrière le Soleil.

Donc là aussi, ce rêve annonce la Résurrection, il annonce l’Éternité. Il annonce le retour à l’Enfance, la robe blanche, bien sûr il y a une broderie, je crois, ou un dessin qui est inclus.

… une grosse fleur sur le côté gauche.

Voilà, la fleur du côté gauche.

… et c’était la chambre de ma mère.

Oui bien sûr, peu importe la chambre. La chambre de la mère, c’est bien sûr ce qui renvoie à Marie dans ce cas-là, non pas la mère de la terre mais la mère du ciel, celle qui a rendu possible, en tout cas dans cette partie de l’univers, l’expérimentation de la matière mais qui, malheureusement, s’est faite un peu… comment vous dites, pas trompée mais un peu grugée par les Archontes. Mais bon, comme vous le savez, tout acte de création, que ce soit sur une planète comme dans votre vie, vous devez assumer les conséquences jusqu’au bout. Vous êtes responsables de votre création ; c’est exactement ce que fait Marie aujourd’hui. Elle est venue en tant que Marie, mère du Christ, mais elle revient maintenant pour achever l’expérience avec vous.

Donc là, le fait que ce soit la chambre de la maman renvoie inexorablement, non pas à l’hérédité mais à ce qui est tenu comme rôle de Marie dans l’incarnation, c'est-à-dire la maman de la terre. Voilà ce qui est dit dans ce rêve. Et la fleur à gauche signifie quoi ? Alors, c’est pas uniquement dans les pays exotiques, selon que la fleur est à gauche ou à droite. Cette fleur-là, elle est du côté gauche, elle est du côté marial, du Canal Marial. Où qu’elle soit située, d’ailleurs, elle fait référence et elle renvoie à la Liberté. La fleur est sur la robe, elle aurait pu être, comme je l’ai dit, dans certaines peuplades, au niveau des oreilles ou ailleurs, et comme c’est moderne, on aurait pu dire que c’était même une fleur tatouée, c’est à la mode.

Vous savez, dans cette période où la Lumière est installée, et non plus seulement en émanation et en émergence, absolument tout est signifiant. Pas pour votre petite personne, puisque même, je vous ai dit que quand vous trouvez ce que vous êtes, il n’y a plus aucun intérêt pour les questions, quelles qu’elles soient. Ça, c’est tellement gratifiant, si je peux dire, en termes humains, que tout le reste devient totalement superflu. Et là où je veux en venir, c’est que là aussi, au niveau des rêves, au niveau des images, au niveau des perceptions, tout ce qui est vu et perçu vous renvoie à l’archétype qui est au-delà de la manifestation, que ce soit un rêve ou un vécu. C’est ça qu’il faut voir. Allez à l’essentiel. Autre question.

Question : avant Noël 2016, j’ai eu un accident avec une fissure du côté gauche du bassin, avec une hémorragie interne et de grandes douleurs. Les visites d’une infirmière et des discussions avec une personne proche m’ont fait m’intéresser à mon être intérieur et à chercher la paix, et à abandonner ce qui est passager dans ma vie. Cela a provoqué un profond changement en moi et je vois la vie différemment. Au long de ma vie, j’ai eu plusieurs accidents, pourquoi celui-ci m’a-t-il changé ?

Mais c’est la même chose que ce que je dis depuis le début de cette année. Même un accident, vous voyez le témoignage, c’est quelque chose de dramatique, il y a eu une hémorragie interne, il y a eu des fractures, il y a eu donc une récupération, une hospitalisation, et c’est le choc qui a entraîné la transformation. C’est comme ça qu’agit aujourd’hui la Lumière pour ceux d’entre vous qui ont encore la tête un peu trop dure. Alors si pour la Liberté, pour trouver votre liberté, il faut que le mari ou la femme disparaisse, ça se produira, même si y a aucune raison. C’est pareil pour les accidents.

Maintenant, la répétition des accidents au fur et à mesure des années, n’est que la répétition de l’appel de la Lumière, qui se répète tant que vous ne comprenez pas. C’est ce que je vous dis depuis le début de cette année, et vous l’avez vérifié sur vos corps, que les pathologies devenaient de plus en plus inflammatoires et brutales. Que ce soit à travers des chutes, à travers des accidents, que ce soit à travers des maladies qui apparaissent comme ça brutalement, des souffrances qui apparaissent brutalement, c’est ce qui est fait pour vous réveiller, définitivement.

Et encore une fois, tout ça n’est pas nécessaire, mais pour certains frères et sœurs, ça leur paraît évident, d’ailleurs c’est dit de cette façon-là. Et la sœur demande pourquoi ça s’est pas produit avec les autres accidents antérieurs ? Tout simplement parce que c’était pas le moment, ou que le choc n’a pas été suffisant. Vous savez, Sri Aurobindo avait parlé des cinq étapes du Choc de l’humanité. Ce choc, vous le vivez tous les jours par rapport à d’innombrables choses et pas seulement par rapport à la Lumière. La première fois, vous comprenez pas, la deuxième fois, vous vous posez des questions, la troisième fois, vous essayez de résoudre et de comprendre encore plus, et puis à la fin vous laissez être. C’est exactement le processus qu’a décrit cette sœur.

Et la chance, si je peux dire, que vous avez, en cette fin des temps, c’est qu’il vous est donné d’assister à la superposition, à la dissolution de l’éphémère en même que l’Éternité apparaît et s’installe. Tout en conservant pour l’instant… allez, on va dire les deux personnages. Ce qui est au-delà du personnage qui a vu qu’il n’y avait pas de théâtre, comme disait Bidi, ni d’observateur, ni de spectateur, ni d’acteur, et en même temps être l’acteur, chose qui était impossible. Même pour les plus grands saints et les plus grands mystiques, avant les années quatre-vingt, c’était impossible.

La Lumière est venue de l’extérieur avant de conscientiser qu’elle était à l’intérieur de vous, c’est ça qui fait la différence, et vous voyez que tous les rêves et témoignages que nous avons aujourd’hui, que je n’ai pas sélectionnés, hein, je précise, vont exactement dans ce sens-là. Alors bien sûr, je pourrais m’attarder, comme je faisais, sur la couleur de la robe, pour tout à l’heure, ou sur les témoignages qui sont apportés pour fignoler, mais l’intensité de la Lumière est telle que j’ai pas besoin de fignoler. C’est ça, l’Intelligence de la Lumière. C’est ça avant l’Appel de Marie, et qui sera bien actualisé après l’Appel de Marie, du Serment et de la Promesse ; vous retrouvez ce que vous êtes.

Autre question ou autre témoignage, ou autre rêve.

Question : pour ne pas refermer le livre sur une contre-vérité, je souhaiterais savoir s’il est vrai que Jésus a voyagé et étudié en Inde avant sa mission, s’il a passé neuf ans au Mont-Carmel après sa résurrection, s’il est retourné ensuite en Inde, et si sa tombe est à Srinagar au Cachemire ?

Alors je vais te répondre : oui. La plupart des éléments sont vrais, mais c’est encore de l’Histoire. Tu es attaché à l’Histoire, à une interrogation, si tu veux, sur la fin de l’histoire et qui était le Christ, plutôt que de vivre le Christ de l’intérieur. Vous pouvez lire tous les livres du monde, n’est-ce pas, même les écrits dits sacrés, vous pouvez avoir la connaissance de tous les mystères et de toute l’histoire, ça ne vous fera pas bouger d’un iota. Ça fera bouger votre tête, vous allez adhérer à autre chose, mais le cœur ne sera jamais trouvé. Donc oui c’est vrai, et d’un autre côté, je peux te dire que ça ne sert à rien aujourd’hui. Savoir cela ne fait que satisfaire l’ego. Moi, ce que je veux maintenant, c’est que vous soyez satisfaits du cœur et de rien d’autre. C’est pour ça que je vais être aussi joyeux mais plus direct, je vais dire. Voyez, et je l’ai déjà dit, mais de façon encore plus évidente, qu’à travers les rêves, les questions, les témoignages, il y a tous les ingrédients de qui vous êtes et de là où vous êtes.

Voilà, donc j’ai répondu à cette question qui est une curiosité intellectuelle parce que, que le Christ ait voyagé, qu’il soit retourné en Inde ou pas, qu’est-ce que ça va changer à ton cœur ? Absolument rien. Donc voir ce qu’il y a derrière la question ; ce désir de savoir, qui en fait ne te rapprochera en rien de ton cœur, c’est un besoin de se rassurer. Si tu veux trouver le Christ, le Christ est en toi. Il a frappé à la porte déjà, vous l’avez vécu ces années précédentes. Il vient comme un voleur dans la nuit ; à l’échelon individuel il est déjà là, il a toujours été là. Y pas de différence. Ne pas s’attacher à l’histoire mais à la réalité de la Présence, pour toi comme pour le Christ.

Donc je te réponds « oui » mais je te dis que cela ne sert strictement à rien du tout, et je dirais même que c’est un poids supplémentaire mis sur ton cœur. Alors je sais bien que parmi vous, il y en a de plus en plus nombreux qui, du fait de la disparition des voiles personnels, perçoivent et voient de plus en plus les choses invisibles, c’est évident, mais ne vous arrêtez pas à la manifestation, là non plus. Même s’il est fort logique, je dirais, d’exercer une forme de curiosité sur quelque chose qui est inédit, nouveau, ou plus visible, mais de grâce ne vous attardez pas à ça. Acceptez de le vivre mais allez toujours plus loin, si je peux dire, sans vous déplacer, laissez venir la Lumière. Accueillir la Lumière, comme je l’ai dit, c’est accueillir tout ce qui vient. Ce n’est pas le comprendre, ce n’est pas l’expliquer, c’est dépasser la phase d’explication, c’est l’intégrer en soi afin de retourner de manière de plus en plus évidente à la Vérité.

Et n’oubliez pas que votre ego, même purifié et même transcendé, sera là jusqu’à votre dernier souffle sur cette terre. Alors je sais pertinemment que de mon vivant, j’ai parlé de l’épuration de la conscience que nombre de maîtres, en particulier en Orient, libérés, vous ont évoqué tout ça, mais c’est plus les mêmes temps. Y a plus de distance entre l’éphémère et l’Éternel, c’est même la dissolution de l’éphémère. Le cœur est de plus en plus présent. Vous allez voir de plus en plus de frères et de sœurs autour de vous, qui n’ont pourtant pas vécu le fait d’être appelés avec les Couronnes de la tête, avec le Nada, ou avec l’Onde de Vie, qui vivent ça spontanément et naturellement. Les derniers seront les premiers.

Autre question.

Question : après avoir eu le dos très travaillé par la Lumière, j’ai eu la nette perception d’un pilier de Lumière. Cette sensation s’est dissipée et n’est pas revenue, d’autre part ma conscience ne s’est pas retournée. J’ai deux questions : les piliers de Lumière mettent-ils un certain temps à s’installer ?

Oui, c’est effectivement variable selon chaque frère et sœur, mais quand le pilier de Lumière a été perçu, vécu, de la même façon que vous n’avez pas besoin de porter votre conscience sur le fait de marcher pour faire des pas, vous n’avez plus besoin de porter votre conscience sur ces mécanismes de Lumière qui sont la restitution de votre corps d’Êtreté. Et c’est la même chose que pour la marche, une fois que l’aspect « nouveau » est dépassé, ça devient totalement automatique, comme la marche. Donc la question était quoi ?

… les piliers de Lumière mettent-ils un certain temps à s’installer ?

Ça dépend… oui j’ai répondu, ça dépend des circonstances qui sont rencontrées. Mais en cette phase de finalisation, ce qui est important de comprendre, et de vivre, c’est que la plupart de ces processus se font sans délai. C'est-à-dire que même à ce niveau-là, la linéarité inexorable de la dualité enfermée a de moins en moins de prise sur vous. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire aussi que vous allez voir des frères et des sœurs qui rajeunissent. On a eu aussi déjà des témoignages là-dessus, avec le dos qui s’est redressé. Il faut le faire, à plus de soixante ans, hein. Donc vous voyez que rien n’est impossible à la Lumière. Mais attention, il n’a jamais été dit que la Lumière allait résoudre tous vos bobos ; bien au contraire, dans certains cas elle peut provoquer un bobo. Et c’est pas une punition, c’est un éclairage, et c’est la seule façon, quand ça vous arrive, pour vous, de découvrir la Vérité et de retrouver la Vérité.

Alors nous écoutons la suite.

… le retournement de la conscience est-il obligatoire quand le pilier est installé ?

Eh, je sais pas de quel pilier de Lumière parle cette personne, elle parle certainement du Canal de l’Éther, c'est-à-dire le canal médian de la colonne vertébrale qui a été effusé par les particules adamantines et que nous avions nommé à l’époque le Canal de l’Éther.

… c’est par rapport au dos qui a été très travaillé au départ.

C’est le Canal de l’Éther, la Sushumna si vous voulez, qui s’est transformée par la Lumière de l’Esprit Saint, de la radiation de l’Ultraviolet et de la Source, qui a perforé les gaines des chakras. Donc c’est cela dont elle parle. Maintenant, vous le savez, il y a plusieurs retournements de la conscience. Il y a le passage de la gorge qui a eu lieu en 2010 et en 2011, il y a le passage de la Porte étroite qui s’est fait progressivement depuis quelques années, de l’ego au cœur, et il y a l’ultime retournement qui vous fait passer du cœur manifesté au Cœur Vibral, au Cœur du Cœur, si vous préférez. C'est-à-dire passer de la Couronne radiante ou du Feu Igné qui envahit la poitrine à quelque chose qu’on peut éventuellement essayer de localiser. C’est pas le centre du chakra du cœur, c’est pas sur le 9ème corps qui est au-dessus, c’est entre les deux, un peu plus haut donc que le centre du chakra du cœur. Mais ça ne sert à rien de vous en parler trop longtemps, parce que cela est en train d’arriver spontanément.

Donc il y a plusieurs retournements. Mais vous savez très bien que vous avez des frères, par exemple, et des sœurs, qui ont vécu l’Onde de Vie, qui était pourtant montée jusqu’au cœur, qui a favorisé l’éclosion du Soi, mais qui n’ont pas pu aller jusqu’au bout. Laissez faire l’Intelligence de la Lumière. Quand vous comprendrez que ce n’est pas depuis votre personne que se décident les événements de votre vie, alors à ce moment-là, comme les témoignages nous le disent, vous laisserez être et vous laisserez faire. C’est ça, être fainéant.

Être dans l’Instant Présent, dans l’Ici et Maintenant, vous empêche de bâtir des plans sur la comète, c'est-à-dire d’imaginer par exemple, je ne sais pas moi, vous perdez quelqu’un, un frère, une sœur, un mari, une femme, un enfant, bien sûr qu’il y a toute une suite logique, au-delà de la tristesse. Penser à l’enterrement, à la cérémonie ou à la crémation, donc ça nécessite du temps. Ça c’est logique de le faire mais ne vous laissez pas emporter par des souffrances, par le sentiment de perte, parce que c’est justement cette perte qui vous permet de trouver le cœur. Et le paradoxe, c’est que si vous acceptez cela, vous êtes spontanément dans le cœur. Après, bien sûr, il sera toujours temps de faire ce qu’il y a faire dans le plan de la matière. Mais comme les témoignages, certains témoignages, nous le disent, à vous et à moi, une fois que ça c’est vécu, vous ne pouvez plus vous tromper, vous ne pouvez plus être trompés sur ce qu’est la Vérité.

Alors, autre question.

Question : C’est le rêve d’un jeune homme en juillet 2017.

C’est récent aussi donc.

… une femme géante, genre déesse, vêtue d’un grand voile blanc lumineux qui se terminait comme des nébuleuses, prenait la Terre dans ses bras avec un sourire apaisant, puis la Terre s’est détruite. C’est bizarre, dans mon ressenti il n’y avait aucune peur, juste de l’apaisement. Merci pour vos précisions.

Mais c’est exactement ce que nous vous disons depuis des années. La fin des temps, la fin de la 3D, même si certains d’entre vous sont tellement attachés à la matière qu’ils refusent cela, au moment où vous vivrez réellement ce qui est nommé, depuis le point de vue de la personne, destruction, vous comprendrez que Marie ne peut avoir que le sourire aux lèvres de voir, non pas sa création détruite, mais restaurée en une dimension où il n’y a plus d’enfermement possible.

Rappelez-vous ce que je disais à l’époque : « Ce que le papillon appelle naissance, la chenille l’appelle la mort. » Vous êtes en plein dans cela. Ah, il est plus question de créer une chrysalide. Vous avez la chance inouïe qu’on vous montre ce qu’il reste de chenille, et le papillon qui est là, et le rêve dit exactement la même chose. Parce que la personne a le point de vue de l’ego de dire : comment est-ce qu’une déesse peut être apaisée par la destruction ? Mais ce n’est pas une destruction, c’est un retour à la Vérité. C’est la destruction de l’illusion, oui, et la restitution à la Liberté.

Alors bien sûr, pour tout ce que vous nommez les spiritualistes, les new-âgeux, tout ça c’est terrible pour eux, parce que tout a été fait pour les maintenir dans une certaine perpétuation. Ah bien sûr, ça va changer « Tout le monde il est gentil, la Lumière met fin à la prédation, le système économique va avoir un reset, la Terre va être magnifique… » Mais tout ça c’est du pipeau intégral. Il faut vraiment avoir aucune connaissance scientifique réelle de tout ce que je vous ai dit depuis plus de dix ans, qui se déroule sous vos yeux. Ce sont des personnes qui sont dans le déni. Et vous savez qu’après le déni, il y a quoi ? La colère, des très grosses colères. Et après y a la négociation. Mais ça, c’est le chemin dans lequel ont été emmenés beaucoup de frères et de sœurs qui s’intéressaient, en ces temps particuliers, à la spiritualité.

C’est le rôle des religions de vous promettre monts et merveilles et de vous maintenir dans l’enfermement, sans aucune exception, même dans la philosophie bouddhiste. Aucune organisation, aucun mouvement, aucune société, aucun être, même votre flamme jumelle, ne peut vous rendre libre. C’est seul à seul, nous vous l’avons répété d’innombrables fois.

Pour en revenir à ton rêve, c’est normal que cette déesse ait le sourire aux lèvres de voir la Terre éclatée, parce qu’elle disparaît de cette dimension enfermée pour apparaître dans sa dimension d’Éternité. Cela vous a été expliqué il y a très longtemps, du temps de Ramatan, et des peuples delphinoïdes intraterrestres.

Mais encore une fois, il n’est pas question de briser les rêves et les croyances de ceux qui sont encore dans ce new-âge ou dans cette amélioration des conditions de vie sur terre, parce que pour eux ‒ comme pour vous, ça l’a été peut-être à travers une perte, un divorce, un accident, une maladie ‒, pour eux ce sera l’occasion de vivre leur choc et d’aller d’emblée à l’acceptation. Donc ça sert à rien de leur déclencher des colères maintenant, sans ça vous allez amplifier les résistances. Il n’y a que l’Appel de Marie et la visibilité de Nibiru qui peut changer les choses maintenant. Je vous l’ai dit que tout était figé, Marie aussi.

Vous ne pouvez pas transformer aujourd’hui les circonstances de vos vies. Ceux qui ont essayé se sont trouvés confrontés à quelque chose de terrible, mais c’est pas la même chose si c’est la Lumière qui le fait parce que là, la même situation… Qu’est-ce qu’on va prendre ? On va pas prendre la mort, on va prendre un couple qui se sépare. Chacun a son point de vue, et bien sûr pour l’un, c’est un drame, et pour l’autre, c’est un sentiment de libération. Moi je dis que pour les deux, c’est une libération. Ça veut pas dire que ce couple n’est pas même… est peut-être flammes jumelles, et ils vont peut-être se retrouver après, mais ils jouent un jeu. Nous avions dit à l’époque que le regroupement des flammes jumelles était essentiel parce qu’elles apportaient un état vibratoire, mais peut-être que ces flammes jumelles qui s’ignoraient, ou ces âmes-sœurs, à un autre niveau, doivent vivre cette rupture pour être libres.

Vous voyez, vous n’avez pas les tenants et les aboutissants. Et pour résoudre ça, ça sert à rien de vous interroger : comment arrêter cela ou aller jusqu’au bout de cela ? Si ça vous arrive, c’est que c’est l’Intelligence de la Lumière qui le fait, ce n’est pas vous, même si le mari ou la femme dit que c’est lui qui décide de prendre le large. C’est pas une décision de la personnalité. Si c’est une décision de la personnalité, vous verrez qu’à ce moment-là, c’est exactement l’inverse qui va se produire. Il y aura que des bâtons dans les roues, il y aura que des souffrances. C’est pareil pour n’importe quoi à l’heure actuelle. Soit, si ce qui se déroule, même si ça vous effraie, vous constatez que vous conservez des moments de Joie intérieure qui est liée à votre cœur, même si après c’est dur, et dans l’autre cas, c’est que l’ego qui tourne en boucle. La différence est très simple à faire.

Donc vous ne pouvez rien changer par vous-mêmes dorénavant, la Lumière se charge de cela. Donc, soit vous essayez d’impulser un changement, et il ne se produit pas, soit le changement vient de la Lumière à l’intérieur de vous comme à l’extérieur de vous, et le changement se fait. Et pourtant c’est le même vécu, mais vous ne connaissez pas la finalité de chaque expérience, que ce soit par la mort, la souffrance, ou la séparation dans un couple comme j’ai pris l’exemple.

En tout cas, tout ce qui met fin à quelque chose ou qui transforme quelque chose, au jour d’aujourd’hui, est là pour vous aider et uniquement pour vous aider, même si le prix à payer pour la personne est important, parce que l’important, c’est pas la personne, l’important c’est ce que vous êtes. C’est en cela que nous avons largement développé l’Intelligence de la Lumière, le sacrifice, l’ultime abandon, la fainéantise, le Cœur du Cœur ; vous en avez l’illustration maintenant dans votre vécu, et pas seulement dans les vibrations ou les états de conscience.

Autre question.

… à la fin, ce jeune homme disait : « C’est bizarre, dans mon ressenti il n’y avait aucune peur, juste de l’apaisement. » C’était plus par rapport à lui.

Le sien ou celui de la déesse ?

… le sien.

Ah le sien. Eh non, c’est pas bizarre, ça veut dire que le chemin du cœur se rapproche, mais il aurait très bien pu être surpris de voir la déesse avec un sourire, donc c’était lui qui était apaisé ?

… oui.

Mais bien sûr, c’est ce que décrivent les témoignages précédents. Vous avez des sœurs ou des frères qui ont dit qu’ils étaient immuables, immobiles au centre, alors qu’à l’extérieur c’était un mouvement, une tornade, un ouragan. C’est ça, le moyeu de la roue, le Tao, l’Absolu dont vous a rempli les oreilles Bidi, rien de plus et rien de moins, ici sur ce monde. Vous êtes arrivés à destination, vous êtes retournés à la Liberté, il vous reste juste à le finaliser, si je peux dire, chacun dans un processus collectif et global, dans un scénario qui lui est personnel et qui met en jeu plusieurs acteurs, ceux qui sont en relation, les frères et les sœurs, les maris et les femmes, les humains avec les peuples de la nature, qui deviennent, vous devez le constater, de plus en plus vivants dans votre dimension. Vous voyez, tout est clair.

Donc vous voyez, même quand ça vous semble normal, il était apaisé et il dit dans la phrase : « c’est bizarre ». Oui, par rapport à avant, c’est tout à fait bizarre. Avant, vous savez très bien que s’il y avait un deuil, ou une perte, une souffrance, y avait des émotions, y avait des pleurs, y avait des résistances, y avait un besoin d’expliquer, de comprendre, d’être rassuré. Aujourd’hui, comme il est dit dans les témoignages comme dans ce rêve, « c’est bizarre, tout est détruit et je suis en paix ». Vous voyez, c’est pas du masochisme, c’est pas de l’irréalité, c’est bien concret et bien réel. C’est ce qui est en train de se dérouler de manière personnelle comme de manière collective, quel que soit votre âge et quelle que soit votre situation.

Acceptez tout ce que la Lumière met sur votre route. Alors si vous commencez à dire : « Oh là là, c’est une énergie négative, c’est un Archonte », mais comme je l’ai dit, c’est celui qui dit qui est. Si ça vous arrive, c’est que vous êtes porteur de cet Archonte en vous. Il n’y a personne à accuser, ni vous ni l’autre, ni l’Archonte. Il faut se rendre compte et solder tout compte, et ça, ça ne peut se faire que par l’observateur ou par la Paix du cœur. Sans ça, vous le voyez, vous êtes déstabilisés, vous êtes emmenés, parfois par des choses insignifiantes, alors que si vous êtes dans l’apaisement, dans ce silence du cœur, on peut vous annoncer que vous allez mourir demain que ça ne changera rien à votre état intérieur. Ça veut pas dire que vous n’allez pas chercher des solutions à l’extérieur, mais ici, dans le cœur et dans la conscience, c’est la Paix et le silence, c’est la Joie, c’est la légèreté. Et plus ça va devenir dur à l’extérieur, là je parle au niveau collectif comme individuel, plus la Paix va grandir. Alors oui, ça peut apparaître comme bizarre, comme dans ce rêve, mais la Vérité est là, y a plus de délai. On continue.

… Une dernière question avant la pause.

Ah oui c’est vrai qu’après, il faut vous reposer.

Question : C’est la vision d’un frère, le 12 août 2017.

Cette année, vous voyez on a beaucoup de choses cette année, hein.

… à la fin de la dernière intervention de Marie, j’ai eu la vision d’un paon qui faisait la roue, mais il était entièrement blanc alors qu’en 2011, j’avais eu une vision identique mais le paon avait ses couleurs habituelles. Que pouvez-vous m’en dire ?

Alors tout d’abord, je te signale que les paons blancs, ça existe vraiment, hein, d’abord. Ensuite, dans les rêves, qu’est-ce que ça veut dire ? Que le paon a revêtu son habit d’Éternité. Donc voir… le paon est un symbole extraordinaire, la roue du paon, c’est très beau, mais c’est coloré, vous savez, le paon ordinaire, mais il y a d’autres couleurs de paon, et en particulier les paons qui sont blancs. Ils sont pas albinos, hein, c’est la race qui est comme ça. Donc passer, dans un rêve, de la roue du paon coloré à la roue du paon blanc signifie le retour à l’Éternité, à la pureté, et à la beauté, tout simplement. Le rêve, il ne donnait pas d’autres éléments, il n’y a que ça ?

… Oui.

Voilà, donc je terminerai, avant de vous laisser vous aérer de mes paroles, sur ça : retenez que plus aujourd’hui vous êtes tranquilles, fainéants comme disait Osho, surtout au niveau de votre tête et de votre Esprit, plus vous accueillez dans l’Enfance, dans la spontanéité, dans l’humilité, plus les choses se résolvent. Par contre, si vous mettez votre grain de sel sous prétexte que vous êtes le mari, la femme, le père, ou que vous décidez de votre vie, vous allez vous trouver confrontés à des chocs de plus en plus violents, et je l’avais expliqué. J’avais dit, au début vous avez été touchés au niveau des membres inférieurs, des attaches, après j’ai dit que ça allait remonter sur les organes des sens et sur le cerveau, je vous ai prévenus.

Donc quoi qu’il vous arrive, cela n’arrive pas à vous, ça arrive au personnage. À vous, il ne peut rien arriver. Donc si vous entrez en résistance, ce qui est logique pour la personne, vous verrez que vous n’êtes plus en paix, et si paradoxalement vous êtes fainéants, même si ça demande de votre part des actions, des choses à faire, mais dans un premier temps, si vous restez dans l’accueil inconditionnel, vous allez voir que même s’il y a des conséquences sur votre corps ou votre vie, vous aurez retrouvé ce que vous êtes. À partir de là, tout le reste s’efface, et tout le reste est dans l’arrière-plan et ne vous concerne plus.

Vous voyez, c’est affreusement simple, et ça va le devenir de plus en plus chaque jour. Et de toute façon, vous avez vu les témoignages, ça arrive spontanément, les gens acceptent, les frères et les sœurs acceptent de lâcher, que ce soit en rêve ou dans les témoignages de leur vécu, et instantanément la Vérité est là, c'est-à-dire le Cœur du Cœur. Que demander de plus ? Qu’espérer de plus ? Que vouloir de plus ? Attendre l’Appel de Marie pour lâcher ? Pour ceux qui le vivent, c’est une grâce et une bénédiction. Maintenant, ceux qui le vivent pas, s’il vous plaît, laissez-les vivre. C’est pas se détourner d’eux, au contraire, vous les aiderez d’autant mieux que vous les laissez vivre leur face-à-face sans y interférer. Ne cherchez pas à rattraper les êtres, ne recherchez pas à renouer avec des situations passées si elles s’éloignent de vous, observez la Joie qui se déroule, même si vous souffrez.

Il suffit simplement, non pas d’un switch de la conscience comme disait Sri Aurobindo, il s’agit pas d’un retournement de la conscience comme l’a exprimé Uriel, il s’agit d’être lucide dans l’instant parce que les deux sont présents. Et si vous souffrez, vous n’êtes pas dans la Joie, mais malgré la souffrance, la Joie est là, donc si vous ne tournez pas votre regard dans la souffrance et que vous n’êtes plus identifiés au personnage, le cœur émerge naturellement. La Théophanie perpétuelle permet cela pour tout un chacun. Il n’y a pas de karma qui tienne, il n’y a pas d’âge qui tienne, et dorénavant il n’y a pas de situation qui tienne, qui puisse vous servir d’alibi pour vous éloigner de votre cœur qui est là. Mais ne voyez pas ce cœur comme le cœur humain de celui qui a bon cœur, là, je parle de votre Cœur et de votre Éternité.

Sur ce, je vais vous laisser faire la pause, vous reposer, vous restaurer, et je reviendrai bien sûr après votre pause, et je reviendrai aussi à la clôture de ces entretiens. Je vous dis : bon goûter.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Jeu 5 Oct - 15:46 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


O.M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – Partie 2



Eh bien chers amis, nous allons pouvoir continuer les questionnements, les témoignages, les rêves, tout ce que vous avez envie d’échanger.

Je t’écoute.

Question : un rêve : nous étions assis sur des bancs, dans une pièce circulaire ; il n’y avait pas de toit. À côté de moi, un garçon au pull bleu, d’une trentaine d’années, tendait les bras vers deux petites filles qui s’élevaient vers le haut. Elles portaient une robe rose. Avez-vous quelque chose à dire ?

Là, ça peut être… il peut y avoir beaucoup d’interprétations. J’ai pas assez d’éléments sur ce rêve parce qu’une pièce circulaire, une assemblée sans toit avec des enfants qui montent, et des petites filles, je crois hein, les deux, qui montent avec une robe d’une certaine couleur, avec une autre personne qui tend les bras pour on ne sait quoi, j’ai vraiment aucune interprétation à donner sur ce rêve. C’est-à-dire que je n’y vois pas d’éléments caractéristiques d’une histoire à raconter. Je ne vois pas quelle est l’explication, l’interprétation ou le symbolisme qui peut exister dans ce rêve par rapport à d’autres. Il y a pas assez d’éléments. Là, c’est plus que concis, ça peut être beaucoup beaucoup de choses, donc plutôt que de me tromper ou de partir à l’aventure, je préfère passer cette question.

Question : Rudolf Steiner a écrit qu’Ahriman se réincarnerait à la fin des temps. Si oui, qui est-il ?

Ahriman était le nom qui a été donné par Steiner, effectivement, qui est un de nos plus illustres Anciens au sein des Melchisédech. Je crois qu’à l’occasion, il faudra peut-être lui demander à lui ou je lui demanderai la réponse. Mais… la question est quoi par rapport à ce qu’a écrit Steiner ? Ah, Ahriman. Oui, Ahriman, si vous voulez, et j’ai déjà eu l’occasion d’en parler, Steiner parlait très souvent d’Ahriman et de la légende du loup Fenris, qui est présent dans les pays nordiques. Ahriman, c’est les forces de fossilisation de la matière. C’est lié et c’est relié, je dirais, de manière directe, à ce qui a été nommé l’antéchrist, c’est-à-dire celui qui vient avec le Christ, avant le Christ, et qui précède donc la venue non pas du Christ manifesté mais du Christ au niveau cardiaque.

Bien sûr, dans cette période, vous êtes en plein dans la manifestation de celui qui a été nommé, par Steiner, Ahriman, et vous savez très bien qui c’est mais je préfère que ça ne soit pas évoqué dans ce que vous transmettrez au plus grand nombre, parce que ça risque de choquer beaucoup de gens et je pense que c’est à chacun de le découvrir de manière intime, même si je sais que certaines discussions que vous avez eues ont évoqué très clairement ce personnage qui est à la tête d’un État.

Je n’en dirai pas plus parce que ça sert à rien de faire réagir les frères et les sœurs par rapport à un personnage qui est présent, incarné. Il est incarné, il porte en lui la vibration de l’antéchrist et de ce qui fut nommé les forces d’involution, par Steiner, c’est-à-dire Ahriman. Ce sont, si vous voulez, les forces de précipitation dans la matérialité. Ça n’a rien à voir avec les forces dites lucifériennes donc nous avons eu, à de multiples reprises, l’occasion d’échanger sur ces forces-là. Ahriman représente le penchant involutif de fossilisation.

Aujourd’hui, à la surface de cette terre, tout ce qui est lié à Ahriman est porté par ce qui est appelé le transhumanisme, c’est-à-dire l’homme augmenté, si vous préférez ‒ moi j’aurais plutôt tendance à dire l’homme diminué, et très profondément diminué ‒, c’est-à-dire palier, avec la technologie et la technique, les déficiences des corps comme de la conscience. C’est le passage d’un corps biologique à un corps synthétique que vous nommez l’informatique, donc un monde binaire poussé à l’extrême. L’incarnation d’Ahriman a effectivement eu lieu et il est présent, je le répète, à la tête d’un pays et porte différents vocables, d’ailleurs, qui vous permettront de le retrouver si vous le voulez. Mais quant à nous, et quant à moi particulièrement, ça ne sert à rien de nommer.

C’est un principe, si vous voulez, porté par un individu et, je dirais, supporté par nombre d’individus qui sont tous engagés dans la falsification que je qualifierais d’ultime, de la nature et de la biologie, c’est-à-dire la disparition de la sexualité hétéro (c’est-à-dire liée à des sexes naturels), et remplacée par toutes sortes de déviations. Le but ultime de ces forces étant la fossilisation de la biologie et l’emprisonnement de la conscience au sein du monde silicé, non pas des vibrations de 5ème dimension mais de vos ordinateurs et de vos circuits imprimés en silicium, tout simplement. Donc j’arrêterai là sur ce personnage, mais effectivement, notre vénérable Steiner en a fait, de son vivant, une description parfaite, que je vous invite, si vous êtes curieux, à lire ou à feuilleter.

Mais retenez que dans le monde moderne, indépendamment d’Ahriman ou de la légende du loup Fenris, ce que vous observez, c’est la progression inexorable, dans cette fin des temps, de la notion de transhumanisme, d’homme augmenté, mais aussi de perversion en elle-même de la sexualité que je qualifierais de naturelle et normale, voilà. Mais je ne peux pas en dire plus sans violer la liberté de certains qui adhèrent à ces principes-là sans savoir ce qui se cache derrière. C’est toujours pareil, vous ne voyez que les apparences ; vous voyez, dans certains cas, les idées et les concepts, mais ce qui est lié au système de contrôle du mental humain, vous n’en voyez pas l’architecture, si je peux dire. Et c’est préférable ainsi pour l’instant.

Autre questionnement.

… Il n’y a plus de questions écrites et avant les questions orales, une sœur souhaite évoquer son rêve.

Alors je l’écoute.

Question : j’ai fait ce rêve il y a deux semaines. Je me trouvais dans une sorte de métro. Il n’y avait pas de portes. Il y avait du monde…

Eh, quand tu dis le métro, c’est les couloirs ou le train, dans le métro ?

… le train, sans portes. Il y avait du monde mais je ne distinguais personne car tout était dans la pénombre. Pas de lumière aux stations, aucune couleur ni forme. J’étais près d’une sortie…

Et tu as reconnu le métro à l’odeur peut-être… Ou au bruit.

… J’avais envie de sauter à chaque fois que le métro marquait l’arrêt et quelqu’un qui m’accompagnait, que je ne distinguais pas non plus, me dit : « Mais ne saute pas, nous ne sommes pas encore arrivés. » J’étais impatiente de retrouver deux personnes à l’aéroport. Nous arrivons. Les personnes nous attendaient et je ne les vois toujours pas, elles étaient toujours dans la pénombre. L’une me demande quels vêtements je porte et je lui dis que j’ai une veste et une jupe noires avec un chemisier blanc. » Je me tourne vers l’autre personne et je vois une femme tout en lumière, aux cheveux noirs, avec un visage magnifique, portant une cape bleu clair resplendissante. Elle me dit : « Nous allons te donner d’autres vêtements ». À ce moment, j’esquisse des pas de danse et me mets à fredonner : « Je vais devenir hôtesse de l’air ». Une grande joie m’envahit et je me suis réveillée.

Alors il y a plusieurs symbolismes. Bien sûr, les moyens de transport, le train, et ensuite l’avion, c’est simplement la signification d’un passage, d’une traversée, pour aller d’un endroit à un autre, comme tous les moyens de transport. Mais là, ce n’est pas ta voiture, ce n’est donc pas ton véhicule mais ce que je nommerais un véhicule collectif. Comme tu l’exprimes parfaitement, le train, le souterrain, c’est-à-dire le métro comme tu as dit, est dans la pénombre. Ce train dans la pénombre, où il y a des rendez-vous, te permet d’arriver près d’un avion, d’un aéroport donc. Et donc tu prévois de changer de moyen de transport, or l’avion décolle sans toi. La personne en lumière qui est là, qui est une allégorie ou une représentation de Marie, tout simplement, de par déjà la tenue, te propose de changer de vêtements afin, comme tu le dis, comme tu l’as chanté, de décoller.

Donc c’est le passage de l’ombre à la lumière. Le passage de ce qui est souterrain à ce qui est aérique, c’est le passage de la terre à l’air, c’est le passage de ce qui est nommé la 3ème dimension, à l’Éther de la 5ème dimension. Donc tu as assisté à ta propre libération. Ce rêve survenant dans la période actuelle, et vous avez vu d’ailleurs, la tonalité des rêves qui nous ont été donnés depuis le début de cet entretien, n’ont, a priori, plus rien à voir avec les rêves qui étaient présentés par exemple au mois de juin. Donc tout ça, si vous voulez, et vous verrez qu’il y a aussi, indépendamment des témoignages, de plus en plus de rêves qui vont dans le même sens, qui témoignent, d’une manière ou d’une autre, de votre propre libération.

Et d’ailleurs, tu es très heureuse de sortir de cette pénombre et de rencontrer ces personnes, de changer de vêtements pour pouvoir décoller. Donc tu revêts ton habit d’Éternité alors qu’auparavant, dans la pénombre, tu avais une veste qui était noire, comme tu l’as dit, alors qu’en dessous c’était une couleur claire, d’accord ? Donc, le vêtement de la personne est représenté par cette veste noire, Marie te propose de nouveaux vêtements, plus clairs, qui vont te permettre d’être libérée et, dans ton cas précis, d’ascensionner. C’est-à-dire, en résumé, on t’a montré le passage de la chenille au papillon, accompagnée par Marie qui, par son Appel, par sa voix, par sa Lumière ‒ ou une des Étoiles ‒, par sa Présence, te met dans la légèreté et t’annonce ta propre, non pas libération, dans ce cas-là, mais ascension. Voilà ce que je peux t’en dire.

Alors nous passons donc aux frères et aux sœurs qui veulent s’exprimer, témoigner, déjà, ou poser des questions ou toute autre chose. Je suis à votre disposition. Profitez-en tant qu’il est encore possible de poser des questions.

Question : un matin, je vais ouvrir la porte d’entrée de la maison, je tends le bras gauche et là, je me dis ce n’est pas mon bras, à qui appartient-il ? Et j’entends une autre voix qui me dit : « si, c’est mon bras ». Ça m’est arrivé plusieurs fois dans la matinée, dès que j’avais besoin de mon bras gauche.

Oh, cela peut arriver. Dans ton cas, c’est le bras gauche, mais ça peut arriver sur n’importe quelle partie du corps. Rappelez-vous, vous avez le corps physique qui est là, et vous avez aussi le corps d’Êtreté. Et parfois, la conscience passe dans le corps d’Êtreté en tant que forme, et vous bougez un bras qui n’est pas votre bras habituel, c’est l’autre bras qui bouge. Mais je doute fort que cet autre bras ait réussi à ouvrir la porte pour l’instant.

Mais, je termine, vous êtes… si vous interrogez autour de vous les frères et les sœurs, vous allez constater que vous êtes innombrables. Par exemple, vous êtes allongés dans votre lit, vous sentez que vos jambes se croisent, vous regardez, vos jambes sont décroisées. Pareil pour les bras, parce que c’est les parties les plus périphériques. Ça commence à arriver pour la tête. Et c’est comme ça que se fait la transition du corps éphémère au corps d’Éternité, au moment de la libération finale. Mais certains d’entre vous en sont tellement proches, même avant l’Appel de Marie et avant les 132 jours, que vous avez cette capacité nouvelle dès que votre conscience utilise le véhicule d’Êtreté, d’Éternité, plutôt que le véhicule physique.

… merci, je croyais vraiment devenir folle.

Non, non, c’est quelque chose qui est extrêmement fréquent, il suffit de te renseigner autour de toi. Alors le plus souvent, c’est pas tout un bras, c’est un segment. On a l’impression que le membre n’est pas à l’endroit où on le sent. Et on sent quelque chose d’autre qui bouge, effectivement ça fait bizarre, comme si, dans ton cas, tu avais quatre bras. Alors tu n’imagines pas quand vous allez avoir deux têtes. C’est quelque chose qui va se produire, au moment de l’Appel de Marie et après l’Appel de Marie.

Je vous avais expliqué que, par exemple dans les Cercles de Feu, vous aurez des frères et des sœurs qui auront leur corps physique, d’autres qui auront le corps physique et le corps d’Êtreté visible, et d’autres qui n’auront que le corps d’Êtreté. Mais ça ne fera aucune différence. C’est un changement de bande de fréquence, si vous voulez, le changement dimensionnel, où la conscience n’est plus dans un terrain de jeu mais dans un autre terrain de jeu. Bien sûr, pour l’ego, ça s’appelle la mort, mais vous savez très bien que ce n’est pas la mort, et que la mort ne veut rien dire. Vous avez suffisamment de témoignages d’expériences de l’autre côté des portes de la mort durant ces vingt ou trente dernières années écoulées, qu’il est très difficile pour les sceptiques, maintenant, de trouver des arguments pour contredire ces expériences tout à fait véridiques que vivent de plus en plus de frères et de sœurs, indépendamment de toute situation d’urgence ou de mort. Et ce que tu décris là, c’est le passage de la conscience dans ton nouveau véhicule, qui est le corps d’Êtreté.

D’ailleurs si tu fais attention, bien sûr, ça n’a pas la même densité et avec plus de précision, ça va s’affiner au fur et à mesure, tu vas avoir la surprise de constater que ce double, en quelque sorte, n’est pas vraiment ton double parce qu’il a une structure qui lui est propre. Et tu peux te retrouver, je sais pas moi, avec quatre doigts, avec sept doigts, parce que si tu n’es pas d’origine stellaire humaine, tu peux te retrouver dans ton monde d’origine ici même, avant même d’aller explorer, après les 132 jours et le grille-planète final, ton monde d’origine. Donc ne vous inquiétez pas, vous pouvez effectivement sentir quatre bras, deux têtes, deux troncs, et vous pouvez même sentir des ailes dans le dos maintenant, pour certains d’entre vous hein, pas tous, ça dépend d’où vous venez.

Mais ça peut être, effectivement, très surprenant les premières fois où ça se produit. Mais je suis étonné parce que c’est beaucoup plus facile à vivre, sans le vouloir, en étant en position étendue. Mais comme tu l’as dit toi-même, c’était au réveil, donc tu n’avais pas encore réintégré complètement ta conscience dans le corps de chair physique que tu connais habituellement.

Question : comment faire la différence entre le corps éthérique et le corps d’Êtreté ?

Ben parce que le corps éthérique ne peut pas se déplacer indépendamment du corps physique, c’est très très rare. Tu sais très bien que quand il y a une sortie hors du corps, c’est le corps astral qui sort. Il est peut-être possible, allez, mais c’est extrêmement difficile de sortir dans son corps éthérique, parce que le corps éthérique est directement chevillé, par l’intermédiaire de toutes les cellules de ton corps, à ton corps physique, ce qui n’est pas le cas pour le corps astral, et surtout pour le corps d’Êtreté. Donc tu peux pas te tromper. Même si tu as l’habitude de sentir ton corps éthérique, il me paraît très difficile de bouger un membre éthérique alors qu’un membre de corps d’Êtreté bouge sans aucune difficulté.

En plus, c’est pas du tout la même qualité d’énergie, de vibration et de perception. Le corps éthérique est une vibration extrêmement lente par rapport à la vibration du corps d’Êtreté. Le mouvement, d’ailleurs, fait avec le membre, dans la question précédente, du corps d’Êtreté, donne un sentiment de légèreté totalement inhabituel. Si tu avais la possibilité ou la capacité de faire bouger ton corps éthérique sans le corps physique, je parle pas des problèmes, par exemple, de décalage du corps éthérique, ou de corps éthérique non incarné par exemple, là je parle vraiment d’un mouvement indépendant du corps éthérique par rapport au corps physique, et pas du déplacement de ce corps ou de l’aura, si tu préfères, hein.

Donc le corps d’Êtreté vous fait percevoir, non pas de l’énergie qui circule, non pas une vibration, mais vous avez réellement et concrètement l’impression que votre conscience est inscrite dans un autre corps, et c’est la vérité. Ce qui n’est pas le cas pour le corps éthérique. La différence de perception, de sensation et de vécu n’a strictement rien à voir. Et d’ailleurs, la sœur qui a posé la question d’avant peut le confirmer, si elle sent elle aussi son corps éthérique, elle peut dire que ce qui a bougé, c’est pas son éthérique, c’est évident.

… elle confirme.

Voilà. La différence de densité, de vibration si tu veux, n’a rien à voir. Comme je vous avais expliqué et ça a été expliqué à d’innombrables reprises en préalable aux Noces Célestes, il ne faut pas confondre l’énergie vitale, le Prânâ, le Qi, comme disent les orientaux, avec le Vibral ou la Citta. Vous avez eu de très nombreuses interventions qui vous ont permis, intellectuellement et au travers de votre vécu, de faire la différence. Mais bien sûr, certains individus, je ne parle pas de toi, ont tendance à mélanger allègrement le vital et le Vibral, ça n’a rien à voir. Il ne faut pas confondre le Vibral avec de l’énergie qui circule, c’est strictement différent. Le plan de l’Êtreté est une structure de résonance et non pas de circulation. Quand vous sentez l’éthérique, vous sentez (ou dans un chakra éthérique), vous sentez l’énergie qui circule ; dans le corps d’Êtreté, c’est une résonance, c’est pas une circulation. Ça c’est très important à vivre, au niveau différence, on ne peut pas confondre les deux.

… il m’arrive de me servir de mon bras physique comme d’un pendule.

C’est le corps éthérique qui te sert de pendule.

… il m’arrive aussi de ne pas me servir de mon bras physique et d’observer simplement mon bras éthérique.

Ah oui, alors dis-moi ce que tu observes. On va bien rire.

… quand je me sers de mon bras physique, je fais comme si il était mort et j’observe ses réactions, et quand je me sers de ce que je pense être mon bras éthérique, c’est à peu près pareil sauf que mon bras physique ne bouge pas.

Mais ce qui bouge, c’est la circulation d’énergie dans le corps éthérique, mais tu ne peux pas me dire, par exemple, que tu peux te gratter la tête avec ton bras éthérique, c’est pas possible.

… non, là je n’y arrive pas.

Voilà. Parce que c’est mathématiquement, si je peux dire, impossible. Tu peux sentir effectivement, dans la perception énergétique, ressentir des picotements, des fourmillements, de la circulation de l’énergie, là ta conscience est dans l’éthérique, mais il est impossible de décrocher, si je peux dire, le corps physique du corps éthérique tant que tu es vivant. Tu peux le mobiliser légèrement. D’ailleurs, il y a des anomalies au niveau de ce corps éthérique quand il est décalé d’un côté, de l’autre, vers le haut ou vers le bas. Là, les gens qui sentent l’énergie, les frères et les sœurs le sentent.

Là, ce que tu décris est typiquement, effectivement, lié à la perception de ton corps éthérique, mais ce corps éthérique n’a strictement rien à voir avec le Vibral. Et je sais qu’à dessein, ou pas à dessein, beaucoup de frères et de sœurs confondent encore le vital et le Vibral. Le vital circule, le Vibral résonne sur place. C’est une onde statique. Ça n’a rien à voir avec la circulation de l’énergie dans les méridiens ou dans les nadis, qui peut te donner effectivement un sentiment d’engourdissement du corps physique, et de paresthésie ou de fourmillements qui parcourent le bras, mais c’est pas pour cela qu’il y a déplacement du corps éthérique. C’est ta conscience qui est passée dans l’éthérique, mais tu peux toujours rêver de déplacer ton bras, éthérique. C’est pas possible. Si tu sens un deuxième membre qui se déplace, qui change de place, hein, pas au même endroit, là, c’est le corps d’Êtreté. Et parfois le corps astral, mais c’est fini ça.

… je croyais que la conscience était rivée au corps physique.

Ah oui, et les voyages hors du corps, tu appelles ça comment, les voyages en Êtreté, l’expérience hors du corps, l’expérience de mort imminente ? C’est justement à partir du moment où tu n’es plus identifiée à ton corps que la conscience peut relâcher l’identification au corps. C’est à ce moment-là que la perception de l’énergie, dans un premier temps, et du Vibral, ainsi que des chakras et des circuits vibraux de Lumière à l’intérieur des Portes, des Étoiles et des canaux vibraux, se manifestent, mais pas avant. Or dès que tu as accès à ton corps d’Êtreté, tu peux voyager, mais la grande différence, par rapport à ce qui est nommé le corps astral, quand tu sors dans l’astral, tu sors de ton corps, peu importe si tu sors par la tête, par les pieds ou par un chakra, mais tu sens quelque chose qui sort, tu es dans une autre densité, et surtout tu ne perds pas conscience de l’environnement. Tu vois ton corps, tu vois la chambre, dans le corps astral.

Dans le corps d’Êtreté, il y a plus aucun intérêt pour ce monde dimensionnel dans lequel est inscrite ta conscience. Par contre ça donne accès à l’intérieur de soi comme dans les autres dimensions qui sont aussi à l’intérieur de soi, un état, un corps qui n’a plus rien à voir avec le corps physique, le corps éthérique ou le corps astral, puisque, je vous rappelle, indépendamment des spécificités qui sont prises selon le multivers exploré ou la dimension explorée, où la forme du corps d’Êtreté est plastique et s’adapte à l’environnement, le corps astral ne peut pas échapper à la Terre. Donc tout ce qui est vu en astral est une illusion. Le problème, c’est que beaucoup de spiritualistes, beaucoup de new-âgeux confondent les deux, et les Archontes entretiennent cela à merveille.

J’ai eu déjà l’occasion d’expliquer, quand vous faites une expérience de mort imminente, et vous rencontrez, pour un chrétien, le Christ, pour un bouddhiste, Bouddha, pour un musulman, Mahomet, et pour un adepte de Krishna, Krishna, tout ça, ce sont des carcasses vides, ce sont des hologrammes créés par les Archontes. Même le Christ qui vous apparaîtrait en vous disant : « Faut retourner dans ton corps, t’as pas fini ta mission », ce sont des menteurs. Alors bien sûr que ça apparaît comme aimant, libre, mais c’est de l’astral. La véritable Êtreté, la véritable Lumière, elle est de l’autre côté de la lumière, c’est-à-dire de l’autre côté du Soleil. Tant que vous restez dans l’astral, vous êtes prisonniers de ce monde.

Mais malheureusement, et vous le savez, comme nous avons dissous, grâce à votre aide et aux différents rayonnements de la Source, de l’Ultraviolet du Soleil, et de Sirius, il y a eu d’abord un décollage de l’astral par rapport au corps éthérique physique. Ensuite, l’astral a commencé à se dissoudre, et vous observez qu’il y a de plus en plus de frères et de sœurs qui voient et perçoivent l’astral qui est en phase de disparition, et ils identifient ça à la Lumière. Mais c’est un mensonge, ce n’est pas la Lumière. Et même quand vous voyez, en sortant de votre corps, vous traversez un tunnel et vous allez rencontrer un enfant qui est mort, vos parents qui sont morts, bien sûr toujours plus beaux et toujours plus jeunes, ou un être soi-disant de Lumière, c’est pas vrai, c’est des menteurs, ce sont les Archontes qui manipulent encore ces plans.

Alors bien sûr, je vous l’ai dit, nous avons, il y a déjà fort longtemps, à la période de la Toussaint, je sais plus si c’est… 2010, excusez-moi, à partir du moment où la Loge noire des pseudo-maîtres ascensionnés a été libérée, les Archontes ne peuvent plus intervenir de manière aussi systématique au niveau des hologrammes qui vous sont projetés quand vous sortez du corps. Vous savez la différence entre le Vibral… la Lumière est dans la forme, dans l’astral la Lumière est réfléchie à l’extérieur de la forme. Et ça, que vous nommez « aura » quand vous êtes en incarnation et que vous avez cette capacité de voir les auras, vous ne voyez que l’astral. Le Vibral n’a rien à voir avec tout ça. Et c’est un piège énorme, pour ceux qui ont des sensibilités fortes, c’est de confondre les deux. Et d’ailleurs vous êtes innombrables, pas ici mais dans certains mouvements, dans certaines organisations, dans certaines croyances, à prendre des vessies pour des lanternes.

C’est pas parce que vous voyez le Christ ou Marie, même avec vos yeux de chair, que c’est le Christ ou Marie. Et combien d’apparitions mariales ont trompé des enfants en se présentant comme une belle dame, mais qui n’était pas Marie, c’était un hologramme ; c’est des technologies qui sont employées, par les frères sombres. Vous voyez comme il est facile de tromper l’être humain, même au niveau des mondes subtils. La grande différence, encore une fois, et surtout aujourd’hui, vous n’avez pas besoin de vous noyer dans les détails de vibrations, d’énergie, de résonances ou d’énergies qui circulent, mais comment êtes-vous dans votre cœur, quoi que vous voyiez, quoi qu’il se déroule ? Vous êtes dans la plénitude, dans cet instant présent, dans cette Joie, dans ce silence et dans cette Paix ? Ou alors vous êtes dans tout autre chose, la peur ou une exaltation qui ne vous conduit nulle part, si ce n’est à prendre des vessies pour des lanternes ?

Rappelez-vous, ça a été expliqué, d’ailleurs je crois que toi tu y étais, toutes ces années-là. Il y a une différence fondamentale entre ce qui est de la Lumière et ce qui n’est pas de la Lumière. Un être de Lumière, la Lumière est à l’intérieur de la forme. Dans les mondes astraux et dans les mondes illusoires, dans les projections archontiques, bien évidemment ils ne peuvent pas faire naître la Lumière d’une forme projetée, donc la Lumière apparaît à l’extérieur de la forme, dans les mondes subtils. Et d’ailleurs vous avez des représentations iconographiques de ces êtres, comme les maîtres ascensionnés, qu’on vous présente toujours avec des belles couronnes dorées autour de la tête. Mais ça c’est du pipeau, mon amie. La vraie Lumière est à l’intérieur, elle n’est pas rayonnée à l’extérieur, et donc ça fait une différence de perception, et visuelle, qui est extrêmement importante.

J’ai essayé d’être rapide et clair. Mais ça a été expliqué, je crois que c’est par, pas maître Ram mais ça remonte à plusieurs années, ça a été expliqué avant les Noces Célestes donc c’est pas maître Ram, c’était pas moi, pas grave, mais en tout cas ça a été très très longuement évoqué. D’ailleurs rappelle-toi ce que j’ai dit, dès l’instant où vous vivez la Théophanie une fois de façon complète, ou de façon permanente, vous ne pouvez plus être leurrés par quoi que ce soit, ce qui n’est pas le cas pour ceux qui sentent l’énergie et qui ne peuvent pas différentier la différence fondamentale entre l’énergie vitale et le Vibral. Le vital est amputé, sur ce monde, vous le savez, nous en avions parlé à propos de la lumière oblicale et de l’axe de la falsification, au niveau des axes bien-mal et des axes de la croix mutable au niveau des Étoiles, qui relient les Étoiles deux par deux.

Mais je dois dire qu’aujourd’hui, et comme je le répète depuis le début de l’après-midi, tout ça ne vous sert plus à rien. C’est très simple : vous êtes en paix, vous êtes en joie, ou vous ne l’êtes pas, et à chaque minute de votre vie. C’est aussi simple que ça. Et comme vous faites le yoyo, non plus dans la tête maintenant mais entre la vérité du cœur et l’illusion de ce monde, de manière de plus en plus importante, chacun à votre niveau et selon vos outils de perception, la différence est très facile à faire. Il n’y a pas besoin de conceptualiser ou de supposer quoi que ce soit. Le cœur est le cœur, le Vibral est lié à la Lumière authentique, et ça se passe ici. C’est un état parfait, un état aligné si tu veux, mais pas aligné sur les forces éthériques, les forces arhimaniennes ou lucifériennes, mais sur ce qui a été nommé la matrice christique, ou si tu préfères, l’Esprit du Soleil, c’est la même chose.

Autre question. Ou autre témoignage, parce que les témoignages sont importants, pas pour moi mais pour tous les frères et les sœurs qui liront ou écouteront cela. Parce que ça vient directement de vous qui êtes incarnés et pas des vieux croutons comme nous.

… Silence…

Y a pas de témoignages, alors on continue avec les questions.

… Silence…

Vous êtes tous rentrés en Silence ?

Question : je vous ai posé la question de mon bras gauche et j’ai eu deux voix. Celle qui dit : « ce n’est pas mon bras, c’est le bras de quelqu’un d’autre » et l’autre qui dit : « si c’est mon bras ». Ces deux voix… ?

Mais, chère sœur, ça s’appelle l’enfant intérieur, tout simplement.

… il y avait deux voix. J’ai deux enfants intérieurs ?

La tienne et celle de l’enfant intérieur, ou alors j’ai rien compris.

… la personne et l’enfant intérieur, donc.

C’est ça. C’est ça, j’avais compris qu’il y en avait trois, toi et deux autres, alors là ça devenait très compliqué. Alors je comprends mieux. Et d’ailleurs vous avez tous expérimenté ça, peut-être pas en l’entendant en tant que voix. Et je parle pas d’intuition ou d’empathie, je parle… des fois vous avez une voix, une phrase qui se forme, une idée, une pensée qui vous semble, pas curieuse ni anormale mais différente. T’es pas obligée d’entendre les voix, ça peut être le plus souvent sous forme d’idées ou de pensées. Et vous arrivez, vous êtes toujours plus nombreux à arriver à faire la différence entre l’expression de votre personne et l’expression ‒ verbale, là ‒, du Verbe créateur, de l’enfant intérieur, et de ce que nous avons nommé la cocréation consciente, le Féminin Sacré. Alors bien sûr, ça peut poser problème au début parce que tu te dis : « Je suis deux à l’intérieur de moi », ou alors « D’où vient cette voix ? ». Mais c’est ta voix.

Rappelle-toi qu’il y a superposition, face-à-face, de l’éphémère et de l’Éternel. Ça se fait par les perceptions des Portes, des Étoiles, des chakras, des circuits vibraux. Ça se fait aussi par la Paix, le Feu du Cœur, le Feu Igné dans le cœur ou la Couronne radiante du cœur, ou aussi par l’Onde de Vie ou le Canal Marial, peu importe, mais ça donne effectivement dans un premier temps, l’impression d’être deux, en quelque sorte. Mais heureusement, ça dure pas. C’est exactement ce processus, simplement c’est pas uniquement le corps d’Êtreté mais c’est la voix de ton Éternité.

… Silence…

Je précise que pendant vos silences, le temps que vous trouviez quelque chose à dire, j’en profite, et nous en profitons tous, pour laisser la Théophanie se faire.

… Silence…

On va réussir à endormir toute l’assemblée là, ou à la réveiller, au choix.

… Silence…

Question : en Corse, y a-t-il une forme d’élémentaux particuliers ?

Ah, c’est une île, la Corse, oui c’est en France ça. Enfin, ils veulent pas être français mais c’est la France quand même. Quelle est la question ?

… y a-t-il une forme d’élémentaux particuliers ?

Je ne crois pas. Pourquoi est-ce que vous voulez que… il y a des spécificités selon les peuples de la nature, connus. Par exemple un elfe qui vit en forêt n’est pas tout à fait la même configuration, si je peux dire, qu’un elfe qui vit par exemple près des geysers en Islande, ou ailleurs. Une fée… de la même façon que nous, êtres humains, nous sommes marqués par notre culture, notre environnement, ne serait-ce que l’habillement ou même les traits, selon les différentes races présentes sur terre. Il en est de même pour les peuples de la nature. Mais qu’as-tu vu ou que veux-tu savoir par rapport à cela ? Parce que moi je dis, y a aucune différence, si ce n’est, bien sûr, selon le milieu, mais pas selon le fait que ce soit une île de tel pays ou de tel autre pays.

Alors bien sûr les populations, je te coupe deux secondes, la population d’elfes est beaucoup plus fréquente dans des environnements donnés que dans d’autres, c’est sûr. Pareil pour les gnomes, et pareil pour tous les peuples de la nature. Maintenant où veux-tu en venir par rapport à cela ?

… nous connaissons les elfes, les gnomes, les ondines, les dragons, les sylphes, y aurait-il quelque chose d’autre ?

Mais y a quelque chose d’autre partout, y a pas que dans ton île. Par exemple, vous avez les croisements entre les elfes et les Archanges qu’on appelle des elfanges. Vous avez d’autres peuples de la nature que je qualifierais de beaucoup plus rare, d’exotiques si vous préférez, mais ils ne sont pas tributaires d’un territoire donné. Ils sont simplement beaucoup moins… beaucoup moins nombreux si je peux dire, mais y a pas de spécificités pour un pays donné. Il y a des spécificités selon le type d’environnement, et l’environnement qui est en Corse n’est pas unique, même si cette île se revendique comme unique.

… Silence…

Eh, ils nous distillent les questions au compte-goutte là, hein.

Mais c’est très bien parce que ce qu’il doit se passer se passe, même dans le silence et surtout dans le silence. Alors on écoute l’autre question.

Question : lorsque je me lève la nuit dans la pénombre, au niveau des yeux, j’ai deux cercles de lumière qui ne m’empêchent pas de circuler mais qui changent ma vision, je ne sais comment l’exprimer.

Je comprends très bien ce que tu veux dire. Comme tu le dis toi-même, ça survient la nuit quand tu te lèves pour faire quelque chose, ou aller aux toilettes ou autre. Ce qui se passe à ce moment-là, rappelle-toi ce que j’ai dit tout à l’heure dans une question précédente, que vous aviez la possibilité de vivre le corps d’Êtreté, pas uniquement par l’aspect Vibral des Portes, des Étoiles et des circuits vibraux, mais directement par le transfert de la conscience dans un segment de membre. Figure-toi qu’au niveau des organes des sens, c’est la même chose, c’est-à-dire que tu vois à la fois à travers tes yeux physiques et à la fois à travers tes yeux, si je peux dire, mais c’est pas vraiment des yeux, de ton corps d’Êtreté. Donc ça donne effectivement l’impression, quand tu ouvres les yeux et que tu te déplaces dans la pénombre, d’abord que la pénombre n’est pas comme d’habitude, comme si il y avait une structure, enfin des structures, dans cette pénombre, c’était pas vide si je peux dire, et en plus, ça donne l’impression de voir à travers, comme tu l’exprimes, un anneau de lumière qui est posé autour de l’œil. Ça, c’est typique aussi du corps d’Êtreté.

… et ça le fait aussi dans la journée.

Alors ça veut dire que tu es beaucoup plus avancée que ce qui est possible. Rappelez-vous ce que je disais encore y a peu de temps, tout à l’heure, que quand vous… après l’Appel de Marie, vous allez avoir des frères et des sœurs qui se promènent avec leurs deux corps, le corps physique encore présent, et le corps d’Êtreté. Y a plus besoin des structures intermédiaires parce que je vous rappelle que l’Appel de Marie met fin à cette dimension et met fin à ce qui a été nommé le corps causal. Le corps causal est le corps d’enfermement des Archontes, or même les méchants garçons vous ont toujours dit que la libération de ce monde, c’était la brûlure et la destruction du corps causal, c’est-à-dire de l’âme, comme nous vous le disons. Mais bien évidemment, ils ne vous permettent pas de vivre cela parce qu’ils vous entraînent dans autre chose.

Ce qui se passe aujourd’hui te donne, et vous le vérifiez aussi à travers d’autres sens, vous avez des frères et des sœurs, ici même, qui sentent des odeurs. Ce n’est pas la clairsentience telle que on l’exprime, les odeurs mystiques. Par exemple vous allez sentir une odeur de fleur, une odeur de café, une odeur de pain chaud, des odeurs qui n’existent pas, et qui pourtant sont réellement senties. Ce n’est pas la clairsentience de votre odorat, c’est vos sens spirituels, liés à l’activation des 12 Étoiles et donc des 12 potentiels spirituels, qui permet de vivre cela. Donc c’est lié aussi au corps d’Êtreté. C’est possible avec ce que vous voyez, et je parle pas des quadrillages, par exemple, que vous voyez la nuit au-dessus de vous, mais vous pouvez voir des Présences même en plein jour maintenant, indépendamment des peuples de la nature.

Ce n’est pas vos yeux qui voient l’infrarouge ou l’ultraviolet. C’est là aussi, mais comme il fait jour, vous voyez pas le cercle de lumière autour de l’œil, même si certains parmi vous ont commencé à voir des zones comme, c’est pas… comment vous dites, c’est pas des éblouissements, c’est comme si y avait un éclairage postérieur qui se faisait dans l’œil, et ça donne un arc de cercle à l’extérieur, le plus souvent. Ça, c’est pour le plein jour, et effectivement, comme tu dis, ça peut se produire dans ces cas-là, en journée. Vous expérimentez votre corps d’Éternité. Et bien sûr, avec le corps physique qui est encore présent, donc il n’est pas encore totalement libre. Je vous rappelle que pour certains d’entre vous, vous recevrez ce qui est nommé pompeusement « enseignements », mais les clés Métatroniques, durant les 132 jours, que vous soyez sur les Cercles de Feu ou ailleurs.

Donc tout ça, tout ce que vous décrivez, vous annonce et vous confirme à l’intérieur de vous que vous changez de paradigme, à défaut de parler de fin des temps ou de changement dimensionnel. Vous êtes en train de découvrir une autre réalité, qui pour l’instant vous apparaît comme peut-être intangible mais qui, à un moment donné, va devenir beaucoup plus tangible que le monde matériel qui vous semblera être un cauchemar, un mauvais rêve ou quelque chose, un peu comme il vous arrive le matin, que vous avez rêvé et que vous vous réveillez, vous vous rappelez que vous avez rêvé. Là, ça fera la même chose avec le corps d’Êtreté, et ce qui vous semblera être le rêve, c’est les incarnations que vous avez eues dans ce monde ainsi que votre dernière vie. Vous vous réveillerez vraiment à ce moment-là, soit à l’Appel de Marie qui rétablit la connexion à l’Éternité, soit à l’issue des 132 jours.

Mais beaucoup parmi vous commencent à vivre ces processus, d’entendre une voix ‒ qui est pourtant ta voix mais tu dis « mais je suis deux » ‒, de sentir le bras, d’entendre des choses, de voir d’autres choses, de sentir des odeurs, et des fois, des mots qui sortent de vous qui sont pas habituels selon votre mode d’expression, des mots, pas incongrus, pas déplacés, mais différents que ceux de votre vocabulaire. Ça vous l’avez tous constaté, et ça va s’amplifier. C’est comme ça que vous sortez de l’illusion. C’est pas un processus violent. C’est violent pour celui qui est accroché dans cette dimension, qui est matérialiste forcenée, c’est violent pour tous ceux qui ont encore des croyances en une quelconque amélioration de ce monde, mais pour la plupart d’entre vous, et même ceux qui avaient pas vécu tout ce que vous avez suivi depuis plus de dix ans ou vingt ans, le vivent aussi.

Alors bien sûr ils n’ont pas les réponses, mais c’est pas grave, ils savent qu’ils vont bien parce qu’ils sentent ce qui se passe dans leur poitrine et ils sentent que leur conscience n’est plus la même. Et cet état, nouveau, est reconnu pour ce qu’il est, c’est-à-dire la Vérité, qui vient mettre à bas toutes les illusions, toutes les croyances, tous les comportements liés à l’histoire de votre vie, de vos vies et de ce monde. C’est exactement ce que vous êtes en train de vivre avant même l’Appel de Marie. Tout ça est l’action du Feu Igné, de l’Intelligence de la Lumière, et de l’accumulation des particules adamantines maintenant de façon de plus en plus rapide et de plus en plus extensive, partout sur la terre.

Question : en 1982, j’étais dans une méditation de groupe, assise en tailleur. J’étais de face, et à un moment, j’ai senti mon corps, à l’intérieur, qui était tourné avec un angle de 90°.

Alors ça, c’est un processus de décorporation. Beaucoup de frères et de sœurs qui sortent dans l’astral ou dans l’Êtreté, c’est le même processus, mais dans l’Êtreté, il y a ce qu’on appelle un basculement, on a l’impression qu’on se retourne à l’intérieur de soi de 90°. Mais ce retournement, à l’intérieur de soi, de 90°, soit à droite, soit à gauche, qui est vécu réellement par la personne, ne débouche que sur des mondes de 3D dissociée que vous nommez des mondes parallèles. C’est pas des mondes où vous êtes libres, c’est des lignes spatiotemporelles que vous explorez, et la caractéristique de cela, c’est de se sentir tourné à 90°, à la gauche ou à la droite, à l’intérieur de soi. Donc ça n’a rien à voir avec la perception d’un corps, comme ça a été décrit au début, extérieur, c’est à l’intérieur de toi que ça se passe, ça. C’est pas du tout la même chose.

Question : un rêve : j’étais assise sur un transat en bois dans une salle où il y avait une intervention de Bidi. À un moment, le transat s’est projeté contre le mur d’en face…

Quoi ?

… le transat.

Ah !

… ayant les pieds devant, les pieds ont percuté le mur et j’ai reculé avec le transat. Je me suis retrouvée au milieu de la pièce, tranquille. Tout à coup, le transat a reculé, je me suis retrouvée à la place initiale, et à l’intérieur de moi, il y a eu comme un typhon énorme et je me suis faite éjecter dans le noir, à l’intérieur de moi.

C’est un rêve ? Donc le transat se déplace tout seul vers l’avant, revient à sa position initiale avec toi toujours dessus et après, éjectée, comme tu dis, dans le noir. C’est bien ça ?

… oui.

Et tu étais à l’intérieur d’une maison ou d’une pièce, pas à l’extérieur. Si y a un mur, c’est que c’est à l’intérieur.

… comme une salle de classe.

D’accord. Donc il y a d’abord un mouvement vers l’avant, pour lequel tu dis que c’est le transat qui bouge, c’est pas toi. Il te fait bouger, bien sûr, mais c’est le transat qui se déplace.

… oui, c’est ça.

Et à un moment donné, y a retour à la position initiale ; après un mouvement vers l’avant, un mouvement vers l’arrière.

… un retour au milieu.

Au milieu, et là, éjectée ou aspirée, comme tu dis, dans le noir.

… oui, après être retournée à la position initiale.

J’ai bien compris, c’est bien ça. Donc là tu as expérimenté… d’abord remarque que tu es en position, comme tu dis, tranquille, sur un transat, donc de repos. Le corps est au repos. Ce corps au repos se déplace. Bien évidemment, tu attribues le déplacement au transat qui se déplace mais ce déplacement, il est bien né de toi. Il n’est pas né du transat, ou alors c’est un transat très spécial mais tu m’aurais décrit ce transat avec plus de détails, ce qui n’est pas le cas. Ensuite y a un mouvement vers l’avant, un mouvement vers l’arrière, et un arrêt au milieu. C’est-à-dire que c’est au moment où tu acceptes de rester tranquille, comme tu dis, quels que soient les mouvements de ton corps, même qui te paraissent anormaux, parce que c’est un transat qui se déplace mais en fait c’est toi qui déplace le transat, tu dis que tu es éjectée, éjectée c’est ton mot, hein ?

… oui.

Dans le noir. C’est-à-dire que là tu n’es plus soumise au mouvement et tu as accès, en rêve, à ce qu’est l’Éternité. Ça ne veut pas dire que ça a une traduction dans ton vivant, aujourd’hui ou à ce moment-là, mais il t’a été montré ce que tu as nommé le mouvement de la matière quand tu es tranquille, c’est-à-dire en position étendue, mais ce mouvement s’arrête, après un retour de balancier, si on peut dire, au milieu. Tu es au milieu d’une pièce, sans que tu puisses préciser quoi que ce soit. Ça veut dire que tu es au milieu de toi-même. La maison, une pièce, la voiture, c’est votre corps. Et là, qu’est-ce qu’il se passe ? Tu es éjectée. C’est-à-dire qu’ayant trouvé le repos, la tranquillité, et le mouvement s’arrêtant, te permet de pénétrer hors du temps, c’est-à-dire le temps zéro, c’est-à-dire l’Absolu, l’Infinie Présence. Alors bien sûr, si c’est quelque chose qui s’est passé il y a longtemps, parce que je ne me rappelle pas que tu aies donné la période où cela s’est passé…

… il y a deux mois.

Ah c’est récent quand même. Donc ça correspond. Alors si ça avait été y a une vingtaine d’années, bien évidemment la qualité de la conscience actuelle, collectivement et individuellement, n’est absolument pas la même, donc là, vu que ça s’est passé il y a deux mois, en plein dans la période d’été où vous avez vécu toutes ces Théophanies, on peut dire que c’est cette immobilité qui te permet de transférer ‒ sans le vouloir, ça se fait naturellement ‒ ta conscience, mais là tu décris pas la fin, simplement le sentiment d’être éjectée. C’est-à-dire qu’étant en position immobile, tu bouges quand même, avant-arrière et retour au milieu, et à ce moment-là tu es donc passée en ton Éternité. Y a pas de lumière, y a pas de repère, simplement, comme tu dis : « Je suis éjectée dans le noir ». Le transat, on sait pas ce qu’il devient et la pièce non plus puisque tu vois plus rien à ce moment-là, n’est-ce pas ?

… oui.

Donc c’est effectivement cela. C’est : en rêve, il t’est montré ta libération.

Question : bonjour Pépère...

Bonjour Mémère.

… pourquoi est-ce si difficile pour moi de rester installée dans mon cœur ?

Mais parce que, comme tu dis : « pour toi ». Le cœur ne te concerne pas toi, c’est-à-dire que la façon dont tu prononces cette phrase, tu nous signifies que tu veux contrôler ton cœur. Ça, c’était bien quand il y avait les montées vibratoires, l’activation de l’Onde de Vie, Canal Marial, Couronnes radiantes et toutes les structures vibrales qui se sont activées, mais comme il vous a toujours été dit, à cette époque-là nous avons porté votre conscience dessus pour permettre l’installation du corps d’Êtreté, mais après, le corps d’Êtreté, il faut abandonner toute velléité de volonté personnelle. Comme ça a été dit par Bidi de multiples façons, tu ne peux pas chercher ton cœur, tu ne peux que t’abandonner à lui. Donc là aussi, il faut changer de point de vue. Ce n’est pas toi qui vas contrôler, comme pour l’énergie vitale, ou faire un chèque sur un chéquier, c’est justement le « rien faire », l’abandon de toute volonté, qui permet que ce cœur soit installé définitivement.

Dès qu’il y a volonté, il y a projection de la conscience, dès qu’il y a but, vous mettez une distance entre vous et la Vérité. C’est bien pour ça qu’on vous a parlé d’accueil, de fainéantise et de laisser agir l’Intelligence de la Lumière. Or nous l’avons tous fait, même moi quand j’étais incarné, quand on vit une expérience de Lumière comme j’ai vécu très jeune face au soleil, on n’a qu’une envie, c’est de la revivre. Et on s’entête avec la volonté, avec l’ascèse spirituelle, on va faire des jeûnes, on va pas manger, on va faire des cristaux, on va faire des danses pour essayer de transcender la personne. Aujourd’hui il faut être fainéant et d’ailleurs, vous avez bien vu, il y a encore quelques années, le maître chinois Li Shen vous avait délivré la danse du Silence. Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de danser pour être en silence. Et vous avez surtout besoin de ne rien désirer, de ne rien espérer et donc d’être prêts pour l’Inattendu.

Donc y a rien qui peut être exercé par la volonté, rien qui peut être exercé par la personne, c’est la disparition de la personne. Ce n’est pas la méditation, c’est, on a appelé ça un alignement, et maintenant, des Théophanies, c’est tout. Mais dès que tu mets ton grain de sel de volonté personnelle, parce que tu as vécu cette expérience et que tu la vis de temps à autre, et que tu dis : « Ben ça serait bien si je restais comme ça », déjà c’est fichu. Le principal, non pas travail mais positionnement de la conscience, c’est de dire : « Je ne suis pas ce corps, je ne suis pas cette histoire, je ne suis pas ce qui se vit. Je suis l’Inattendu. » À ce moment-là, bien sûr, tu abandonneras, involontairement mais inconsciemment, si je peux dire, tout processus visant à projeter ou extérioriser la conscience, et ta conscience regagnera sa source, c’est-à-dire le cœur et non pas l’ego.

Donc pourquoi ça ne se vit pas de manière plus fréquente ? Parce que derrière ta question, il y a une volonté, quelque part, de le vivre, or ce n’est plus la volonté qui vous libère maintenant, c’est justement la cessation de toute volonté, la cessation de la recherche, la cessation des protocoles, exercices, sauf si vous en sentez un besoin pressant, mais c’est être libérés même de cela. Je vous ai dit, vivre l’Éternité, ce n’est pas de la méditation. La méditation, même la plus parfaite, vous éloignera toujours du cœur. Elle va vous emmener à des phénomènes de visions, à des perceptions, mais qui n’ont rien à voir avec l’Éternité, et c’est comme ça que durant des millénaires, beaucoup de méditants se sont faits abuser par les forces inversées, c’est-à-dire l’astral, et ils ont pris des vessies pour des lanternes.

Or vivre le cœur, aujourd’hui, par l’intensité de la Lumière, nécessite de disparaître à soi-même et non pas de vouloir fixer un objectif d’être dans le cœur, de méditer. Tout ce à quoi vous tenez vous tient, et tout ce que vous mettez comme objectif, vous éloigne dudit objectif. C’est vraiment un mécanisme habituel de la conscience, mais qui aujourd’hui doit vous apparaître de plus en plus clairement. La Lumière est évidence, elle est simplicité, elle n’est pas quête spirituelle, ni méditation, ni prière. C’est un état d’Évidence. Cet état d’Évidence apparaît au grand jour, si je peux dire, vu les circonstances actuelles – je vous aurais pas dit ça y a dix ans ni même cinq ans –, apparaît dès l’instant où vous lâchez, c’est-à-dire vous n’êtes pas ce corps, vous n’êtes pas quelque karma que ce soit, vous n’êtes pas cette histoire, vous n’êtes pas votre profession, vous n’êtes pas votre âge, vous n’êtes pas sur terre, mais c’est là que vous êtes, complètement présents dans l’Ici et Maintenant. C’est-à-dire que vous vous êtes démontré à vous-mêmes, par le jeu de la conscience, que vous ne dépendez pas ni de votre corps, ni de vos histoires, ni de quoi que ce soit. C’est l’Inattendu.

Soyez prêts pour l’impossible et l’inattendu, il n’y a que ça de vrai, mais tant que vous croyez maîtriser ou contrôler, cela s’éloigne de vous. Même si vous avez vécu, grâce à vos techniques antérieures, par les montées vibratoires, par certaines pierres qui activaient le Canal Marial ou l’Onde de Vie, de vivre les expériences du cœur, mais aujourd’hui, et nous avons insisté là-dessus, c’est quand même profondément différent. C’est pour ça que le discours est différent, parce que les conditions environnementales n’ont plus rien à voir avec ce que c’était lors des premières effusions de l’Esprit Saint il y a plus de trente, y a trente-trois ans, ce qui s’est produit durant les Noces Célestes et jusqu’à 2012 ou encore quelques années après, et ce qui existe depuis cette année surtout.

C’est un bouleversement total. Vous changez de cadre de référence, de cadre de vie, de cadre de fonctionnement, de véhicule, de conscience et de monde. Y a que l’ego spirituel qui croit que la vie va devenir très agréable sur ce monde, que les méchants garçons vont être arrêtés, que les guerres vont s’arrêter, que les extraterrestres, les bons, bien sûr, vont désactiver les bombes nucléaires. Vous vous trompez si vous pensez ça. Vous n’avez eu, à aucun moment, accès à votre cœur si vous pensez ça ‒ et là, je parle pas du cœur dans l’idée ou dans la tête, je parle vraiment du Cœur du Cœur, de l’Infinie Présence, de l’Ultime Présence, de la Demeure de Paix Suprême ‒ parce que dès que vous l’avez vécu une fois, vous ne pouvez plus adhérer à toutes ces chimères et à tous ces trucs qui ne font que passer. Vous redevenez présents, humbles, dans l’Enfance de l’Ici et Maintenant, donc dans la spontanéité et dans l’immédiateté de ce qu’a à vivre votre Éternité.

… Nous sommes arrivés au bout du temps imparti.

Ah, le temps que vous m’aviez imparti.

… Oui.

D’accord. Eh bien de toute façon, comme je l’ai dit, je reviendrai en final, bien évidemment, toujours pour répondre aux questions et aussi pour dire certaines choses que je n’avais pas à dire aujourd’hui mais que je pourrai dire dans quelques jours. Voilà, eh ben je vous souhaite, je sais pas quoi, déjeuner ou dîner ou ce que vous voulez. Portez-vous bien. Toutes mes bénédictions vous accompagnent et n’oubliez pas d’être vrais et d’être fainéants. À tout bientôt, mes frères et sœurs.


* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 499

MessagePosté le: Lun 9 Oct - 01:07 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF Répondre en citant

.
Entretiens Septembre 2017


O.M. AÏVANHOV

Questions/Réponses – Partie 3



Eh bien chers amis, je me fais une joie de clôturer cette rencontre avec vous. Alors avant de vous laisser la parole pour vos questionnements, deux ou trois petites informations. Si nous devions à nouveau nous rencontrer, de cette manière je veux dire, eh bien la prochaine fois, je n’accepterai plus aucune question concernant le moindre événement qui se déroule sur la terre, dans la mesure où ces événements sont en train d’arriver, donc y a plus besoin de vous annoncer quoi que ce soit à ce niveau-là. Donc nous répondrons essentiellement aux questions, je dirais, liées à votre conscience elle-même, non pas à votre vie mais plutôt à tout ce qui peut vous sembler saillant, ou en relief si je peux dire, par rapport aux questionnements sur l’Éternité, sur ce que vous vivez. Et plus de questions sur aucun concept ou aucun événement, puisque comme je vous l’ai dit, je le redis avec fermeté, vous êtes dans les événements que vous attendiez, je peux pas dire mieux. Voilà, et nous ne pouvons pas, au-delà de la semaine qui vous a été annoncée, nous ne pouvons pas donner plus d’informations particulières. Vous avez eu le maximum, si je peux dire.

Voilà. Cette précaution étant dite, nous allons comme d’habitude, aujourd’hui, essayer de répondre à vos interrogations dans la mesure du possible. Alors, chère amie, je t’écoute.

Question : dans combien de temps Nibiru devrait-il être visible depuis la Terre ? Si c’est proche, et si la visibilité de Nibiru est un déclencheur, les méchants garçons peuvent-ils créer un événement à ce moment-là, bombe atomique, volcan qui explose, etc., pour faire en sorte que tout le monde reste cloîtré chez lui pendant quelques jours, jusqu’à ce que Nibiru ne soit plus visible ?

Ben alors là, chère amie, y a deux choses. D’abord, nul ne connaît la date et l’heure, ça a été répété des milliers de fois. Je ne peux que redire ce que je viens de dire en préambule, en introduction, c’est que vous êtes dans ces temps-là. Maintenant, est-ce que c’est dans huit jours, est-ce que c’est dans trois mois, est-ce que les méchants garçons vont trouver quelque chose qui pourrait, et j’en doute fort, ralentir la course de Nibiru ? Mais d’ores et déjà, les influences électromagnétiques, gravitationnelles de Nibiru… Nibiru, nous vous l’avons dit, a fini son virage derrière le Soleil, et donc les influences, les radiations, les vibrations, la Lumière, les forces électromagnétiques sont toutes en train de se modifier. Vous voyez bien ce qui se déroule sur la terre, n’est-ce pas ? Donc la visibilité correspond à votre conscience et, vous le savez, à l’Appel de Marie, mais l’influence vibratoire électromagnétique sur la Terre et sur vous est déjà importante, n’est-ce pas ?

Donc je peux pas donner la date. Maintenant, imaginez qu’au moment de la visibilité, un quelconque événement de nature humaine devrait vous enfermer chez vous, je vois vraiment pas quelle serait la signification. Tout a été fait, et vous le savez, depuis de nombreuses années, dans le jeu de la Libération, pour essayer de freiner ou de limiter l’ouverture de la conscience, mais aussi les événements, et je crois d’ailleurs qu’Orionis qui est venu il y a peu de temps, vous a dit que finalement, même ce que vous pourriez nommer, du point de vue personnel, des retards ou des ralentissements, a représenté pour la Lumière une grâce importante, et qui a permis d’ouvrir toujours plus de frères et de sœurs humains. Et c’est important dans ces temps particuliers.

Donc la visibilité de Nibiru ne peut pas être freinée, à partir du moment où elle avance, certes toujours à une vitesse qui est variable, mais elle a fait sa rotation autour du Soleil. Et ça veut dire que maintenant vous êtes en prise directe, non pas avec sa visibilité, mais l’ensemble des modifications Élémentaires que vous voyez sont directement liées aux interactions de Nibiru avec le Soleil, et ça déjà depuis quelque temps bien sûr, même longtemps, mais surtout maintenant directement avec les planètes du système solaire interne, c’est-à-dire Mercure, Mars, Vénus dans une certaine mesure, et surtout la Terre. Et ça, vous le voyez tous les jours. C’est l’action des Cavaliers, l’action des rayonnements solaires, cosmiques, les rayonnements qui n’arrêtent plus de monter au niveau de la fréquence de résonance de la Terre. Bien sûr que tout cela est lié, et tout est interrelié. Les seuls moments où vous ne pourrez pas mettre le nez dehors, c’est pas pour pas voir Nibiru, c’est parce que vous serez en stase et en résurrection, c’est les fameux trois jours.

Voilà ce que je peux répondre, mais n’espérez pas la moindre date de visibilité. Je peux répondre que la zone la plus probable commence en fait après la période de la semaine qui vient d’être annoncée, et surtout à partir d’octobre, mais ça peut être n’importe quand dans les jours, les semaines ou les mois qui viennent. Mais ça n’atteindra pas une année, ou des années cette fois-ci, puisque le virage derrière le Soleil est effectué, et c’était ça le plus important par rapport à l’emplacement de la Terre. Voilà ce que je peux répondre à cette question.

Alors, tu peux continuer.

Question : pouvez-vous nous parler de la civilisation des Triangles, et plus particulièrement des Triangles de Feu ?

Mais les Triangles, vous les portez en vous. Et d’ailleurs votre corps d’Êtreté est constitué de ces Triangles qui sont les archétypes de toute forme que prend la conscience. Le corps d’Êtreté, ça a été dit, est constitué de ces triangles, dont la vibration est l’image, si je peux dire, de la civilisation des Triangles. Le mot, d’ailleurs « civilisation des Triangles » n’est pas tout à faire exact, vous savez que vous êtes au-delà de l’anthropomorphisme, et que bien sûr certains d’entre vous peuvent avoir une lignée qui vient de cette civilisation, mais il n’y a pas de spécificité à parler parce que les Triangles ne s’agencent pas, ils sont libres, et il n’y a pas du tout, du tout, de corrélation, d’analogie ou de superposition possible avec la vie au sein des mondes carbonés. Ça n’a strictement rien à voir. Et d’ailleurs, vous le savez, ces Triangles ne sont pas situés dans l’environnement immédiat de la Terre, même si vous êtes porteurs d’une lignée stellaire qui est liée à ces Triangles.

Alors bien sûr, vous le savez, au niveau de vos structures d’Êtreté, vous avez des triangles de Feu, d’Eau, de Terre et d’Air, les quatre Éléments si vous préférez, plus un cinquième qui, pour l’instant, n’a pas repris sa forme triangulaire, qui est l’Éther, parce que l’Éther est en cours de restitution, vous savez, c’est ce qu’on a nommé, là où il y a les quatre Hayot Ha Kodesh, des quatre Éléments, c’est-à-dire la petite Couronne de la tête. Mais tout le reste de votre structure d’Êtreté est basé sur une syntonisation avec ce que représentent les Triangles.

Donc parler des Triangles ne vous servirait strictement à rien parce qu’il n’existe aucun point de repère pour exprimer comment ils fonctionnent. Ils fonctionnent simplement comme la limite d’une forme de 24ème dimension, avec des attributs qui n’ont rien à voir et qui sont impossibles à comparer, même avec les dimensions anthropomorphisées. Mais ils sont omniprésents, en tant que, non pas administrateurs des formes mais agenceurs des formes selon les programmes établis par les maîtres généticiennes de Sirius. Voilà je peux par rentrer plus avant, ça ne vous serait d’aucune utilité dans votre vécu actuel. Nous pouvons poursuivre.

Question : rêve d’il y a deux nuits : j’ai vu des rochers se détacher de la montagne et ensevelir mon compagnon. J’ai observé la scène avec calme et détachement. Deux petites filles étaient sur le lieu. Je les ai prises par la main et nous sommes rentrées tranquillement à la maison. Qu’en dites-vous ?

J’en dis simplement que, comme tu le dis, il y avait deux petits enfants et pas un. Ensuite tu vois ton compagnon enseveli sous les pierres ; ça annonce la mort de la personnalité, la mort de l’ancien, et la naissance de l’enfant intérieur. Même si toi tu n’es pas écrasée, tu repars avec deux enfants, deux petites filles, qui sont pas des garçons, donc ça évoque l’aspect de cocréation du Féminin Sacré, le retour à l’Androgynat Primordial, et aussi la Voie de l’Enfance et de l’Innocence.

Tout ça est très caractéristique, d’autant plus que c’est un ensevelissement de pierres qui viennent de la montagne, donc ça vient du ciel. C’est pas un effort comme vous avez pu le faire avec les vibrations, les méditations, les rendez-vous que nous avions pendant des années à 19 heures, ou encore les Théophanies, c’est-à-dire que maintenant ça vous tombe dessus, que vous le vouliez ou pas. Chacun, bien sûr, de différentes façons. Mais ce rêve t’annonce une grande transformation intérieure, pour toi comme pour ton compagnon ‒ liée à la Lumière, c’est pas une transformation liée à toi ni à lui, mais aux circonstances collectives de la terre très bientôt.

Question : à quoi correspond une vibration qui part du point entre les yeux, contourne les yeux par les sourcils, longe le bord de la mâchoire et rejoint le 10ème corps en entourant le visage ?

Oh c’est très simple, vous vous rappelez peut-être qu’il y a de nombreuses années, Un Ami, je crois, vous avait donné des gestes à faire qui réunissaient le 10ème corps, le 11ème corps et le 12ème corps. Là, tu parles pas du 12ème corps mais tu parles de la pointe AL dans le Triangle de Feu qui a repris son sens normal, si je peux dire. Il y a effectivement des circuits de vibrations qui unissent à la fois le 10ème corps, le 11ème corps, le 12ème corps, et aussi ce que tu sens entre les sourcils, à quelques petits millimètres au-dessus.

Bien sûr, ça s’est relié d’abord en ligne droite, sur l’axe médian, mais il y a aussi des circuits vibraux qui tournent autour de vos yeux en passant par les sourcils, passent au-devant du petit chakra de l’oreille qui est lié à l’ampoule de la clairaudience, et va rejoindre effectivement, en passant un peu par la mâchoire, le 10ème corps. C’est simplement, je dirais, la finalisation de la totalité de votre corps d’Éternité. Et certains d’entre vous, effectivement, commencent à sentir ces vibrations, qui ne sont pas des circulations mais, comment vous pourriez dire, comme une onde qui résonne sur place, qui crée la perception des circuits vibraux, et non plus seulement des Couronnes radiantes et du Canal Marial. Mais vous allez avoir la même chose au niveau des pieds, que vous ayez vécu l’Onde de Vie ou pas, vous allez sentir des circuits sous vos pieds. Il y a effectivement des lignes de vibrations, ou des circuits, où l’énergie résonne. Tout ce que vous percevez et que vous allez sentir, indépendamment des Couronnes, indépendamment des chakras, indépendamment des Portes que vous avez nécessairement senties de différentes façons, ou des Étoiles, correspondent à la finalisation du corps d’Êtreté.

Le Lemniscate sacré, vous vous rappelez, est fonctionnel, la Fontaine de Cristal ou 13ème corps est fonctionnelle, la Merkabah interdimensionnelle personnelle est constituée presque entièrement pour la plupart d’entre vous. Et je vous rappelle que les Étoiles de votre tête, par exemple l’Étoile AL, c’est aussi des fonctions spirituelles, des fonctions au sein du corps d’Êtreté, et le circuit que tu décris est l’un des circuits de finalisation du corps d’Êtreté, qui met en relation le 13ème corps, par la grande Couronne de la tête, avec tous les autres circuits et tous les autres points qui ont été activés depuis déjà de nombreuses années.

D’ailleurs, indépendamment du chakra du cœur, le corps spirituel qui est le plus dur à activer, c’est le 10ème corps, celui qui est lié à la gorge, et donc tant que vous êtes enfermés par le corps causal, c’est-à-dire que vous n’avez pas brûlé l’âme et le corps causal, cette partie de la tête ne peut pas s’activer complètement. C’est ce que vous commencez à vivre. Donc c’est plus qu’une communication avec la Lumière, c’est réellement, comme nous vous le répétons, l’installation du règne de la Lumière, en totalité. Bien sûr il est pas question de vous ennuyer avec la signification de ces circuits. Ils sont présents, ils servent à quelque chose, et vous allez le vivre vous-mêmes ; ça sert à rien de vous le dévoiler. C’est comme si vous me demandiez comment ça se fait que vous marchez, et « Décrivez-moi les mécanismes ou à quoi ça sert ces muscles qui se contractent et ces nerfs qui bougent ? »

Votre conscience, vous le savez, dans n’importe quelle dimension, est véhiculée par le corps d’Êtreté, et donc les perceptions que vous avez, par exemple de tout le corps physique, vous allez commencer à percevoir, voir, et vivre dans le corps d’Êtreté. C’est ça qui a été nommé la transsubstantiation ou le passage, non plus de la chenille au papillon mais du cocon, que certains vivent, au papillon. Et c’est ça qui est vraiment important dans ce que vous avez à vivre, c’est que différents symptômes, différents signes, différentes vibrations nouvelles et aussi énergies nouvelles, vont se manifester en vous, dans votre conscience directement, même si bien sûr vous sentez encore avec le cerveau. Mais la sensibilité inscrite dans le corps d’Êtreté, à des vitesses variables durant cette période, est en train d’apparaître chez tous les frères et sœurs qui ont éveillé les Couronnes, même s’ils n’ont pas été libérés vivants.

Que ça soit, vous allez le vivre d’ailleurs durant les impulsions de la Lumière, dans une espèce d’intensification de la vibration, soit de l’ensemble de votre structure physique, soit directement par la perception, comme cela, des circuits du corps d’Êtreté. D’ailleurs, même la perception habituelle de la Couronne de la tête est en train de se modifier, c’est-à-dire que les axes qui unissent les Étoiles deux par deux, la triple croix, la croix cardinale, la croix oblicale et les autres croix, sont en train de s’agencer, et vous le sentez. Pas seulement parce que votre cerveau et vos nerfs le sentent, mais aussi parce qu’une partie de votre conscience habite déjà le corps d’Êtreté, que vous vous en aperceviez ou pas, facilitant par là même la stase collective, et aussi pour chacun de vous, bien sûr, qui le vivez. Je t’écoute.

Question : il y a trois rêves et une question d’une sœur. Premier rêve, fin août : je devais rejoindre mon beau-frère et des amis à Paris pour quelques jours de vacances. Ma sœur me précisait le rendez-vous par téléphone. Là, je lui raconte le rêve que j’avais fait, dans ce même rêve, donc.

Attends, dans un rêve tu racontes un rêve ?

… c’est ça.

Ah d’accord.

… j’avais vu des centaines de personnes dans des barques, sur l’eau, mortes ou grièvement blessées ; il y avait beaucoup de sang. Je m’étais vue parmi elles. Je savais que cela s’était produit lors d’un événement collectif important. Soudain, je me retrouve projetée dans une barque, dans ce lieu, seule, de nuit. Apparemment je ne suis pas morte. Il y a des Présences autour de moi, que je ne peux pas voir. L’une d’elles, en arrière et sur ma gauche, me guide. Elle me dit : « Allez, maintenant il faut y aller ». Je devais aller répandre la bonne nouvelle. Je prends une serviette blanche et la dépose devant moi sur la barque. Elle avait été tachée de sang mais avait été nettoyée et était presque immaculée. Puis j’avance seule dans la barque, avec appréhension. Sur ma route, on me dit qu’il faut me défaire du pouvoir que quelqu’un a sur moi, une immense Présence invisible mais sombre, comme un vieillard, avec des yeux bleu clair. Je devais l’affronter, et je me réveille. Fin du premier rêve.

Alors la barque signifie toujours, au niveau de ton cerveau, la notion de passage, de transition et de mort. Donc effectivement tu es morte, mais tu es vivante dans ton corps d’Êtreté. Et bien sûr il reste des reliquats, c’est en ce sens que depuis déjà de nombreux mois nous insistons sur ce face-à-face ultime éphémère-Éternel, que nous vous parlons des résistances, qui sont pas des mémoires mais qui sont présentes sous forme d’habitudes, et, je dirais, de conditionnements liés à la vie dans la matière carbonée, ici sur cette terre. Donc le rêve t’annonce tout simplement ta libération.

Et les éléments liés à cette Présence que tu juges comme sombre, ne sont que des reliquats de ton monde antérieur intérieur, c’est-à-dire de ce que tu étais quand tu étais vivante. Donc ce rêve t’annonce ta transition et ta liberté. Surtout, tu le dis toi-même, qu’il y avait une serviette blanche que tu mets sur la barque, qui a été nettoyée. La blancheur est liée à la transition, et aussi à la Lumière. C’est-à-dire que quel que soit cet événement collectif qui s’était produit… alors bien sûr, dans les prophéties innombrables, je ne vous cache pas que la ville de Paris risque d’être secouée, et ce de différentes façons, que cela soit par les Éléments ou par les événements humains. Mais néanmoins je te rappelle que chacun sera très exactement à la place qui est pour lui la plus avantageuse, la plus profitable, pour retrouver son Éternité. Si c’est au milieu des éléments climatiques, c’est ce qu’il vous faut, si c’est au milieu d’une guerre et d’une bombe, c’est aussi ce qu’il vous faut.

Parce qu’il y a un élément, quel que soit votre niveau vibratoire, quel que soit le stade, si je peux dire, de votre libération, que vous soyez dans le Soi, que vous commenciez à sentir les énergies, que vous soyez dans la vibration, que vous soyez libérés, ne change rien ; le passage d’un état à un autre, quel qu’il soit, nécessite des circonstances particulières. C’est pour ça que nous vous disons aussi que vous êtes très exactement à la bonne place. On pourrait prendre des tas d’exemples. Vous avez par exemple, on va prendre un exemple précis. Imaginez un homme et une femme qui sont mari et femme, qui vivent les vibrations, qui vivent tous les processus depuis de nombreuses années, et nous vous disons qu’en ce moment, vous n’avez rien à décider, qu’il n’y a rien à changer. Et comme par hasard, dans ces couples, ou même ça peut être avec un frère ou une sœur, il y a comme une espèce de rupture. Ça veut pas dire que vous allez changer de vie, ça veut dire simplement que pour vivre la visibilité de Nibiru, l’Appel de Marie, votre migration ou votre transition, votre ascension ou votre libération individuelle doit se faire dans ces circonstances-là.

Donc c’est pour ça que nous vous disons de ne pas faire de projections, de ne rien décider, parce que l’Intelligence de la Lumière vous met très exactement où vous devez être pour vivre ce qui est à vivre. Et si c’est dans un embouteillage ou si c’est dans un avion, ça n’a aucune espèce d’importance. Sinon je peux vous traiter d’hommes et de femmes de peu de foi. Nous vous avons suffisamment informés de cela.

Vous avez, et c’est normal, quasiment tous tendance à réfléchir selon que les choses continuent. Mais vous savez très bien qu’il y a rien qui continue. Et que peut-être par rapport à ce frère ou cette sœur, hein, j’avais pris l’exemple d’un couple, l’Appel de Marie doit être vécu dépouillé de tout ce qui peut vous encombrer et dans certains cas, un frère ou une sœur, un mari ou une femme peut vous encombrer. Donc l’Intelligence de la Lumière fait casser apparemment des choses, mais qui de toute façon sont inhérentes à votre point de vue, à l’emplacement de votre conscience et à la façon dont doit se vivre au mieux le processus de la stase, et de la libération, et de l’ascension de la Terre. Vous voyez ? Autre question.

… deuxième rêve, début septembre : je suis entourée de femmes et d’amis. On m’entoure le cou d’un pendentif en cristal. Il y avait comme une couronne de cristaux sur ma tête. Je m’agenouille et m’incline devant ces femmes. C’est comme un rituel, elles m’accompagnent. Je pose ma tête et mes mains sur le sol, entourant la couronne. Il se passe des choses au niveau de ma tête. Puis je me retrouve avec des frères et de sœurs avec qui nous parlons cristaux. Fin du rêve.

Ah le deuxième rêve confirme le premier, en plus c’est chronologique dans le temps. C’est-à-dire, je t’ai dit, dans le rêve précédent, qu’on t’annonçait ta transition. Dans ce rêve-là, tu perçois le déploiement de ta Merkabah, qui commence, comme je viens de vous le dire avant cette question et avant de commencer vos questions, par le déploiement du 13ème corps qui met en vibration, non plus seulement la Couronne de la tête ni la petite Couronne, mais les axes qui allument votre véhicule ascensionnel, cette fameuse Merkabah qui est la transition entre vos structures éphémères ‒ physique, éthérique, astrale, mentale, et donc causale qui s’est brûlée, puisque là c’est le processus de l’ascension qui se vit ‒ et la couronne de cristal de la tête, c’est le déploiement de la Merkabah interdimensionnelle. Ça fait partie aussi de la question précédente, concernant les circuits qui vibrent autour du visage ; c’est la même chose. Donc ce deuxième rêve confirme le premier rêve.

Et il y a encore un rêve ?

… oui.

Chronologique toujours ?

… oui. Troisième rêve le lendemain : il fait nuit. Je vais dans la salle de bain, avec une lampe de poche. Mon compagnon me rejoint, notre fille dans les bras. Il la pose dans le lavabo et ouvre le robinet. Là, c’est lumineux. Je le réprimande car l’eau est froide et elle est toute habillée. Je la prends dans les bras, commence à l’essuyer, et sur son visage et son torse, je vois des petites plaies ouvertes qui ne saignent pas, dont sortent des grains de poivre vert. Elle en a aussi dans la bouche. Mon compagnon me dit que cela vient sans doute du pain de la boulangerie, peut-être de la farine, et qu’il faut arrêter d’en manger. Fin du rêve.

Il y a quand même des choses qui se mélangent, là, avec la réalité ordinaire, mais ce qui est vu, la salle de bain, la lampe de poche, l’enfant qui est lavé dans l’eau, habillé, ça c’est important, parce que l’enfant, dans ce cas-là, c’est le même enfant, même si tu l’as identifié comme ton enfant, c’est l’enfant intérieur. Cet enfant intérieur lave ses robes dans le sang de l’agneau, c’est-à-dire c’est le baptême du Christ, non pas le baptême de l’Église mais le baptême de la communion totale avec ce qui a été nommé la Matrice Christique de Liberté, de Ki-Ris-Ti. Voilà ce que je peux en dire.

Alors après, bien sûr, il y a l’interrogation du mental, il y a des plaies, il y a des grains de poivre vert qui sortent de la peau. Il faut bien trouver, comment dire, le responsable. Mais ça, je crois que c’est une interférence avec le monde ordinaire. Ça je ne peux pas en dire plus parce que je pense sincèrement que c’est ça mais que ça n’a pas la même valeur que l’enfant qui est lavé avec ses vêtements, à l’eau froide, mais en tout cas avec les vêtements. Ça c’est important. Et puis la salle de bain aussi, c’est le lieu où on se lave, c’est le lieu où on se fait propre, c’est le lieu où on se maquille, c’est le lieu où il y a l’eau. L’Eau d’en haut, l’Eau du Baptême, c’est la même chose, et là, c’est le baptême qui est donné directement par le Christ.

Et tout ça en combien de temps, ces trois rêves-là ?

… de fin août à début septembre.

Oui, en plus la succession est très claire. Bien sûr y a des détails, comme le poivre, les plaies, qui sont simplement liés peut-être à des peurs par rapport à ce qu’il se produit. Inconscientes, mais néanmoins vous savez que l’inconnu, même si vous n’avez pas peur, dès qu’il y a quelque chose qui vous surprend ou qui vous saisit, il est très difficile pour ce corps de résister au mouvement ou à l’interrogation, à l’émotion immédiate, c’est tout.

Alors, la question suivante.

Question : de cette même sœur, une question concernant sa fille de 21 mois...

Une question concernant ?

… sa fille de 21 mois.

Ah, c’est une autre fille, d’accord.

… Ce n’est plus un rêve, c’est la même sœur qui pose la question pour sa fille…

Alors je ne peux pas répondre pour quelqu’un d’autre, hein. On va essayer, mais on va voir.

… depuis quelques semaines, elle a souvent des crises de nerfs, à se taper la tête par terre ou contre le mur. Nous pensons que les poussées dentaires ne sont pas la seule cause.

À quel âge ?

… 21 mois.

Ah, pardon. Oui, continue. L’enfant a 21 mois ? D’accord.

Mais vous savez, sans connaître la sœur qui pose cette question, votre enfant, tout comme vous, vous êtes bousculés. N’oubliez pas que le choc global de l’humanité est en route et que, que vous le vouliez ou non, que vous soyez libérés, que vous ayez quatre-vingts ans, que vous ayez deux ans, bien évidemment c’est une énergie, c’est une émotion qui se propage. Et d’ailleurs vous constatez que vous avez de plus en plus, si vous regardez vos informations, que l’humanité marche sur la tête. Vous le voyez bien, dans quelque pays que vous soyez. Vous voyez les crises ou les actes un peu fous qui se produisent un peu partout. Ce n’est que le début, et il n’y a pas de raison qu’un enfant, même dans un milieu spirituel, ne soit pas affecté par ce genre de choses.

Donc y a pas d’entité, y a pas de possession, y a pas de malaise, y a juste une réactivité, et surtout dans des milieux sensibles, indépendamment de toute ouverture. Je parle de la sensibilité énergétique, ou médiumnique. Bien sûr que ça va commencer à se sentir. Même si personne n’a la date, vous constatez bien, même autour de vous, que beaucoup de frères et de sœurs commencent à se poser des questions sans pouvoir identifier les questions. Mais je peux dire qu’inconsciemment, chaque jour qui va passer, avant même la visibilité de Nibiru, et surtout au décours des impulsions de Lumière, vous allez voir de plus en plus de réactivité de l’éphémère, des habitudes, par rapport à l’Éternité qui s’installe. Et encore, comme ça a été stipulé, vous pouvez remercier la Lumière, et même les méchants garçons, d’avoir permis de durer aussi longtemps, parce que la préparation a été beaucoup plus féconde, si je peux dire.

Donc, je sais pas qu’est-ce que… elle me demande pas ce qu’il faut faire, elle voulait simplement une explication ?

… elle donne des détails, je poursuis ?

Allez.

… nous pensons que les poussées dentaires ne sont pas la seule cause.

Ah ça, c’est clair.

… nous avons commencé un traitement avec des plantes et je fais ce que vous aviez proposé, de lui masser la tête jusqu’aux pieds. Pouvons-nous faire autre chose pour l’apaiser en ces temps particuliers ? Nous pensons qu’il y a un lien avec la forte activité solaire ces dernières semaines.

À 21 mois à l’école ? Je suis pas sûr de comprendre. Vous allez à l’école si jeune, maintenant ?

… l’activité solaire, pas scolaire.

Ben oui il y a un lien, c’est exactement ce que je viens de dire. Et vous allez voir avec les impulsions, c’est pas les éjections solaires qui sont les plus importantes, c’est les rayonnements cosmiques qui se produisent quand y a des trous au niveau du Soleil. Nous vous avons dit que c’était les rayonnements cosmiques qui arrivent, de Sirius, de l’Esprit saint en totalité, et la radiation de l’Ultraviolet du Soleil, qui est pas nécessairement liée à une explosion solaire comme vous dites, hein. Et ce qui se passe pour cet enfant, ce qui va se passer pour vous, et d’ailleurs tout ce qui s’est passé depuis des mois, je vous avais prévenus avant l’été, que si vous ne vous teniez pas tranquilles, vous auriez quelques petits problèmes au niveau des corps. Je crois que certains parmi vous l’ont vérifié avec fracas.

Rester tranquille ne veut pas dire rester cloîtré chez soi, c’est rester tranquille dans votre tête. Si vous commencez à bâtir des scénarios, à voir des choses, à construire des histoires, vous n’êtes pas libres. Les histoires, vous avez tout le temps d’en vivre, et des merveilleuses, après l’Appel de Marie, mais ne vous noyez pas dans les visions, et même dans ce que nous vous disons. Il faut rentrer en vous, et quand vous rentrez en vous, il n’y a pas de place pour les visions, il n’y a pas de place pour une histoire, il n’y a pas de place pour après. Il y a la place uniquement pour la Joie, pour la Théophanie. Et si vous déviez les énergies de la Théophanie, en travaillant sur des visions, sur des rêves, comme vous faisiez auparavant, même si vous êtes libérés vivants, votre corps va le sentir passer. Quand nous vous disons de rester… d’être fainéants, de rester tranquilles, quelles que soient vos activités obligatoires, c’est dans votre tête qu’il faut arrêter d’échafauder des scénarios. Même si vous avez des visions, quelles qu’elles soient, ne les nourrissez pas, elles vous éloignent du cœur, en ce moment.

Et ça, vous allez tous le vivre, et beaucoup parmi vous ont vécu des rappels à l’ordre. Les rappels à l’ordre se sont amplifiés cet été, y en a même qui ont cassé des os, d’autres qui ont eu des problèmes vasculaires, et des problèmes beaucoup plus graves. Alors, qu’est-ce que vous voulez ? Vivre tranquillement les trois jours de l’Appel de Marie ? Ou vous trouver dans l’incapacité de disparaître les premiers temps, du fait même de ce que vous avez éveillé avec votre cocréation consciente ? La cocréation consciente, elle s’exerce dans le cœur et pas dans la manifestation de la conscience en ce monde. Vous voyez ? Donc l’enfant, effectivement, lui faire prendre contact avec la réalité, mais vous allez tous être soumis à cela. Et d’un autre côté, quand je disais que vous êtes exactement à la bonne place, si vous vous êtes cassé quelque chose, c’est aussi la bonne place, quoi que vous disiez, et quoi que cela vous gêne.

Si vous acceptez cela, vous allez retrouver la Joie très vite, et par contre si vous persistez, vous allez avoir des soucis physiques, concrets, qui vont vous obliger, quelque part, par l’Intelligence de la Lumière, à cesser. À cesser d’utiliser votre mental, vos perceptions, pour nourrir ce monde et pour nourrir la personne. Quand nous vous parlons de vacuité, de Cœur du Cœur, y a pas de visions, y a pas de monde à voir, c’est rester tranquille. Vivre la Joie n’a pas besoin de support, de visions, d’images et de discours ou d’expériences, puisque c’est au-delà de tout état. Donc rendez-vous compte, à travers ce qui peut arriver aux frères et aux sœurs, je parle pas de ceux qui sont pas ouverts là, je parle de frères et de sœurs qui vivent les vibrations, n’est-ce pas ? Vous allez vous trouver confrontés à de gros problèmes, mais en finalité, ça permettra votre ascension ou votre libération.

Alors bien sûr, il faut alléger. Pour un enfant de 21 mois, c’est pas le mental, mais c’est peut-être l’environnement parental, avec peut-être des parents qui ont été trop protecteurs, qui ont trop idéalisé, trop enfermé leur enfant plutôt que de le libérer. Vous savez qu’il est très facile, pour des parents, sans le voir, et même ouverts, de passer de l’éducation dans la Lumière au besoin de contrôler, au besoin de diriger, de protéger l’enfant. Mais ça, c’est pas une vie. Et d’ailleurs si c’est la sœur qui avait posé une question y a quelques mois, ce n’est que la conséquence directe de ce qui avait été demandé, les dents n’ont rien à voir là-dedans, surtout à 21 mois. Donc il est temps peut-être de redresser un certain nombre de choses. Il y a des peurs qui sont projetées sur les enfants, c’est constant, parce que les parents ont toujours peur que l’enfant se blesse, mais aujourd’hui, depuis un an, comme vous êtes dans la cocréation consciente, si vous émettez une peur, d’un accident ou de quoi que ce soit, sur un enfant, vous croyez qu’il va se sentir en joie ? Pas vraiment. Et par exemple, ce genre de réaction est tout à fait caractéristique.

Donc, le masser, effectivement, lui faire prendre contact avec la réalité, et surtout, surtout, arrêter de protéger, arrêter d’avoir peur. Alors bien sûr, je le répète, quand on est parents, et surtout si c’est la première fois, la peur est un garde-fou, mais par rapport à ce qui se déroule en ce moment, c’est plutôt gênant. Voilà ce que je peux en dire. Si c’est la même sœur, hein, je sais pas. En plus, avec… c’est la même personne qui a fait les rêves de tout à l’heure ?

… oui.

En plus, avec les rêves de libération qui se produisent… alors maintenant je comprends mieux le troisième rêve, où le compagnon lave son enfant habillé dans l’eau froide, et la mère qui s’inquiète, qui sèche l’enfant. Donc c’est une mère couveuse, une mère protectrice, ça débouche toujours sur des mères abusives. Et dans l’époque que vous vivez, et surtout avec des enfants qui sont incarnés depuis quelques années, vous pouvez pas fonctionner selon le modèle habituel. Bon c’est pas grave, y a rien de dramatique, mais ça nécessite un réajustement, non pas de l’enfant, hein, faut le masser d’accord, mais c’est surtout le père et la maman qui doivent se réajuster, là.

Alors, on continue.

Question : il a été dit que le cerveau n’entend pas la négation, et il nous a été dit également de dire « Je ne suis pas ce corps, je ne suis pas cette personne » …

C’est pas une négation, c’est une vérité.

… qu’en est-il ?

Eh ben je viens de répondre.

Le cerveau ne connaît pas la négation, mais quand vous dites à votre cerveau : « Je ne suis pas ce corps », il le sait. Là c’est pas une négation, dans l’autre sens, c’est la vérité. Dites, si vous voulez : « Je suis pur Esprit », mais je doute que ça marche pour votre cerveau, parce que là, l’ego va s’interposer. Mais par contre, la réfutation et la non-identification au corps n’est pas une négation, c’est la vérité. C’est bien pour ça que nous vous disons de vous répéter : « Je ne suis pas ce corps ». Ça s’adresse pas à votre cerveau mais votre cerveau le sait, que vous n’êtes pas ce corps ; vous, vous ne le savez pas. Surtout l’affirmation de la réfutation : « Je ne suis pas ce corps », n’agit pas sur le siège de l’identité qui, je vous le rappelle, est le cerveau le plus profond, le plus archaïque, celui qui a été enfermé par les méchants garçons. Au niveau du néocortex, qui correspond à être le relais de la conscience, c’est pas une négation là, et la négation, elle est pas reconnue par le cerveau mais là, dire : « Je ne suis pas ce corps » est une affirmation et pas une négation.

Faut pas mélanger les choses. Par exemple, si vous dites : « Je ne veux pas être malade », vous serez malades, mais quand vous dites : « Je ne suis pas ce corps », le cerveau n’est pas dans la négation. C’est pas une phrase négative ou de négation, c’est au contraire une phrase qui assène la seule et unique vérité ici en ce monde. Vous voyez, c’est pas tout-à-fait la même chose. Allez, autre question.

Question : pouvez-vous développer sur la notion « donner-recevoir », les caractéristiques de nos habitudes usuelles dans notre vie, en rapport avec le féminin et le masculin ?

Eh reprenez… « donner-recevoir », je comprends pas bien ce que ça demande, là. J’ai tout entendu mais je vois pas le lien entre « donner-recevoir » et le reste.

… précisez le point d’équilibre de ces deux polarités, pour être dans le Cœur du Cœur.

Mais le Cœur du Cœur, le point d’équilibre, donner et recevoir quoi que ce soit, ça se situe dans ce monde. Maintenant recevoir… et faut pas confondre ça avec le service, n’est-ce pas ? Le service, quand il est spontané, hein, c’est pas un service décrété dans une forme de Yoga pour épurer quelque chose, quand vous êtes dans le service et le don, spontanément, on pourrait dire qu’il y a un mouvement d’extériorisation. Pas du tout, parce que le don spontané est la conséquence directe du Cœur du Cœur, puisque ce n’est pas la volonté, ou une ascèse, ou une décision liée à un Yoga, par exemple de la dévotion ou du don. Le don se fait naturellement, donc ça n’entraîne pas dans la notion… c’est pour ça que les mots « donner-recevoir », là, je comprends pas bien ce que ça vient faire. On passe d’une dialectique où on vous dit de ne rien faire et d’être dans le cœur, d’intimité, de rentrer en vous, mais on vous a toujours dit qu’il fallait continuer à vivre vos obligations, on s’adresse pas à la même chose.

Si vous prenez tout au pied de la lettre comme ça, vous êtes pas sortis de l’auberge. Hein, je suis sûr que… c’est comme quand nous vous disons que vous n’êtes pas ce corps, il est pas question de rejeter le corps, c’est vous qui êtes dedans, non, il me semble ? De la même façon ici, mettre en équation « donner-recevoir » avec « rester dans le cœur », montre une incompréhension du sens premier des mots. Et la troisième partie, c’était masculin-féminin ? J’ai pas compris.

… pouvez-vous développer sur la notion « donner-recevoir », les caractéristiques de nos habitudes usuelles dans notre vie, en rapport avec le féminin et le masculin ?...

Mais je vois pas le rapport avec le masculin et le féminin, je comprends pas, là, hein.

… précisez le point d’équilibre de ces deux polarités, pour être dans le Cœur du Cœur.

Mais le Cœur du Cœur, c’est aussi le moment où y a plus de masculin et de féminin. C’est l’activation que vous vivez en ce moment, entre le 13ème corps et le 12ème corps qui, je vous le rappelle, est l’Androgyne Primordial. Ça concerne pas les mouvements d’énergie, ou l’expression d’une personnalité masculine ou féminine, c’est l’intégration et la fusion des deux. Donc tant que vous concevez « donner-recevoir », « masculin-féminin », vous restez dans une dialectique de dualité. Le frère ou la sœur qui a posé cette question est là ?

Grand silence… …

Là, il y a une confusion sur le sens premier des mots. C’est-à-dire, c’est qu’il y a une espèce, comment vous dites, de gloubi-boulga entre l’Éternité qui veut… c’est quelqu’un qui vit pas l’Êtreté et qui veut se rapprocher, intellectuellement, de concepts. C’est ça qu’il faut que ce frère ou cette sœur comprenne. Le mental, il sera toujours duel. Donc « masculin-féminin », soit ça fait référence au Masculin Sacré et au Féminin Sacré, c’est-à-dire la cocréation consciente, et donc c’est lié à l’Androgynat Primordial, mais ça n’a rien à voir avec votre sexe ou le fait de vivre votre vie. Nous ne sommes pas dans des concepts qu’il faut élucider intellectuellement, nous sommes dans un vécu. Mais ne raccrochez pas les mots que nous vous disons au sens que vous pensez, vous. Nous parlons, si possible, le plus souvent du sens le plus commun, mais pas de sens particuliers ou de se servir de mots, de concepts vibraux, puisque nous parlons tous accompagnés du Verbe dorénavant, vous le vivez, vous le sentez, comme vous quand vous êtes dans cet état, mais ne ramenez pas ça au connu.

C’est quelqu’un qui cherche à comprendre. Mais aucune compréhension, aujourd’hui, ne peut vous être d’aucune utilité. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai dit que la prochaine fois, je parlerai non pas des concepts mais vous m’interrogerez sur ce que vous vivez. Pas sur des concepts comme ça, ça n’avance à rien, ça ne fait que prouver, effectivement, que vous essayez de vous saisir de quelque chose qui est insaisissable et de faire coller ça à ce que vous connaissez et vivez usuellement, comme c’est dit, ou habituellement. Saisissez bien, et nous vous le disons les uns et les autres à chaque fois, que même si c’est votre personne qui entend les mots, il y a quelque chose qui est touché, qui est au-delà de votre tête, qui agit directement sur votre conscience. Alors si vous ramenez, même si vous ne le voyez pas, ce qui est des mots vibraux, même si c’est le même mot, et que vous ramenez ça au connu, ça sert à rien.

D’ailleurs j’ai toujours pas compris la question, si ce n’est que j’ai compris que cette personne manie des concepts, et pas toujours un vécu. Les concepts, ils vont disparaître aussi les uns après les autres, comme votre mémoire. Qu’est-ce que vous allez faire si vous avez l’habitude, même en vivant les vibrations, de vous servir de votre tête ? Servez-vous de votre tête pour conduire la voiture, pour régler vos relations humaines, pour faire vos obligations, mais ne mêlez pas la tête à ce qui se vit au niveau de la conscience et du Vibral. Sans ça, vous vous faites du tort tout seul, et donc ça entraîne des résistances, et ce que j’ai dit, des blessures.

De la même façon, si vous commencez à vivre des expériences très fortes, des contacts avec les peuples de la nature, bien sûr que vous pouvez partager ou échanger, c’est même utile, mais si vous commencez à échafauder des hypothèses pour autre chose que votre conscience, c’est-à-dire sur une traduction dans le vécu éphémère, ça va résister, ça va faire boum. Faites bien la différence, je pense que nous avons suffisamment insisté sur cela. Ne nourrissez pas l’éphémère de ce que vous vivez comme Éternité, c’est pas le but. C’est pour ça que les changements de point de vue de la conscience, je parle même pas d’Ascension, de Libération, de Couronnes radiantes, puisque là maintenant c’est indépendant de la vibration. Regardez votre point de vue, d’où est-ce que vous regardez les choses ? Est-ce que vous ramenez tout à vous, en tant que personne, où est-ce que vous laissez la Lumière et son Intelligence œuvrer ? Nous avons tous le réflexe, depuis des temps immémoriaux, de nous saisir des expériences et d’échafauder des histoires. Ce qui est vécu, que ce soit par le Vibral, que ce soit dans la nature, quelque événement qu’il se produit, n’a pas à être expliqué, intérieurement. Vous avez besoin d’explications pour savoir ce qui est en panne dans une voiture, ou dans votre corps, mais pas dans votre conscience.

Quand nous vous disons et répétons sans arrêt : humilité, simplicité, être fainéant, laisser être, est-ce que vous comprenez finalement ce que ça veut dire, fondamentalement ? Ou est-ce qu’encore vous êtes en train de chercher des cacahuètes partout ailleurs ? Là, c’est plus le vélo qui tourne, hein, c’est le corps qui va casser. Nous vous avons prévenus depuis plus d’un an. Elle est où la spontanéité, il est où l’Instant Présent, dès que vous accrochez une expérience ou un vécu pour le projeter dans ce monde ? Même si effectivement j’interprète des rêves qui sont peut-être des indications. Il n’y a rien de plus dur que la simplicité, pour le mental, parce que dans la simplicité, y a rien à expliquer, y a juste la Joie qui se manifeste. Donc à vous de vous positionner, en fonction de ce qui se présente sur l’écran de la conscience.

Par exemple, pour ceux d’entre vous qui sont habitués aux vibrations, à l’Onde de Vie, à la Couronne de la tête, vous allez pas me dire que vous êtes encore en train d’étudier ce que vous sentez comme Étoile, à quoi ça sert, qu’est-ce que ça veut dire, qu’est-ce que je peux en faire ? Laissez les choses se faire, c’est naturel. C’est comme si vous étiez en train de marcher, et que vous vous demandiez quel est le muscle qui se met en mouvement, et pourquoi il fait tel mouvement. Non, marchez ! Ne vous servez pas des habitudes de la personne et du mental pour vivre en Êtreté. Les deux se fusionnent, et l’éphémère s’éloigne de plus en plus. Plus vous serez simples, plus vous serez dans l’abandon, dans le sacrifice, plus vous vivrez l’Éternité. Vous ne pouvez arriver à rien avec votre personne. C’est la vibration qui fait le travail, c’est la conscience, nous vous l’avons dit de toutes les façons possibles.

Mais là, c’est les dernières impulsions de la Lumière, alors rectifiez un peu le point de vue. Servez-vous de votre personne pour la vie de la personne, dans ce que vous avez à faire, dans le plaisir de rencontrer un enfant, les amis, les frères, les sœurs. Là oui, mais quand vous vivez un mécanisme vibratoire ou de conscience, ne le ramenez pas dans la conscience ordinaire, laissez-le se dérouler, ne vous saisissez de rien. Parce que là, ça va vous jouer des tours qui seront bien plus graves que d’avoir des problèmes de cheville, d’épaule, des chutes, des pertes de conscience, ou des problèmes vasculaires. Mais peut-être que pour vous, ça doit être comme ça, mais je pense qu’il est quand même plus agréable de vivre ça tranquille plutôt que d’avoir une souffrance, quelle qu’elle soit, qui va encore plus bloquer votre personne. Quand il vous arrive quelque chose, même si vous êtes libérés, ça veut dire que vous avez laissé la personne prendre la conduite de qui vous êtes. Il n’y a pas d’autre alternative, c’est affreusement simple.

Vous le voyez par exemple, par rapport aux dernières peurs. Elles s’éclairent avec évidence. Ça veut pas dire que vous êtes soumis à cette peur, ça veut dire que vous la voyez. C’est vous qui donnez corps à cela. L’éclairage de la Lumière vous donne à voir ce qui est à traverser, et vous, vous vous en saisissez. C’est le seul problème qui peut exister, y en a pas d’autre. Y a aucun karma qui tienne, y a aucune blessure du passé qui tienne, c’est juste votre comportement, et votre attitude, qui n’est pas en accord avec la Lumière ‒ que vous êtes, pourtant. Et c’est ce passage, de face-à-face ultime, de dissolution de l’éphémère dans l’Éternité, que vous vivez, même avant l’Appel de Marie.

D’ailleurs si vous êtes l’Éternité, que vous sentiez les vibrations ou pas, aujourd’hui votre vie doit se dérouler, quels que soient vos problèmes, quel que soit votre âge, quels que soient les manques, ou quels que soient les conflits, avec la même Joie. Si vous laissez la personne revenir devant, vous allez être emportés par la peur, par des doutes, par des colères, et surtout par le corps qui va vous lâcher. Je l’ai dit et je le répète aujourd’hui, ce n’est pas des plaisanteries. Vous le vivez tous les jours, n’est-ce pas ? Mais encore une fois, c’est pas la peine de culpabiliser puisque vous savez de toute façon que c’est pas une question de bien ou mal, c’est que l’ensemble des circonstances de vos différents points de vue vous mettent face à ce qui, pour vous, est résolutoire. Mais sincèrement, je pense que c’est plus agréable de vivre des choses légères que des choses un peu heurtées, n’est-ce pas ?

Et tant que vous n’avez pas compris que ce n’est pas vous, mais la Lumière, la Grâce maintenant, qui a pris le relais, pour les phénomènes intérieurs, mais vous l’avez, le témoin, dans le déroulement de votre vie. Si votre vie, quel que soit votre état, quels que soient les ennuis d’argent, les ennuis familiaux, si vous êtes dans la Joie, pourquoi sortez-vous de la Joie ? Parce que la personne essaie de s’immiscer. Et ça va devenir, ça, si vous ne l'avez pas vu, de plus en plus flagrant, et je dirais même, de plus en plus cassant. Alors, à vous de voir.

Autre question.

Question : j’ai deux questions. La première est un rêve, la nuit précédant un soin Vibral. Je suis dans une maison qui semble être la mienne, située sur une placette très animée. Derrière la vitre jaune de la porte d’entrée, j’observe la place. Les gens discutent ou circulent dans une atmosphère paisible, et les enfants jouent. Soudain un personnage apparaît au fond de la place, en face de ma maison. Il s’avance et tous les enfants le regardent et s’écartent, faisant une haie sur son passage. Les adultes s’immobilisent aussi. Il porte un long vêtement brun et dégage une aura particulière qui se dessine autour de sa tête. Le silence s’établit, soudain la foule s’écrit : « C’est saint A… ». (Dans le rêve, le prénom est complet mais à mon réveil, je l’ai oublié). Je ressens que c’est bien lui et m’étonne de le reconnaître, n’ayant jamais entendu son nom. Je l’observe, derrière ma vitre jaune, il avance vers ma maison. Je suis surprise devant le côté extraordinaire de la situation car il semble que c’est moi qu’il vient voir. Il arrive devant ma porte, j’ai du mal à le croire, et là, médusée, je vois son corps être absorbé dans une sorte de tourbillon ou vortex, prenant naissance au niveau de son cœur, et disparaître totalement à ce niveau. Je reste sans voix, dans un sentiment de regret et de frustration de ne pas avoir pu communiquer avec cet être de Lumière et connaître le message qu’il venait me donner, et aussi de joie profonde. Je me réveille. Pouvez-vous m’éclairer sur le sens de ce rêve ?

Tout à fait. Alors d’abord, tu es dans ta maison. Ta maison, c’est ton corps, mais c’est aussi ta maison, on verra après que dans ce cas précis, c’est pas ta maison, c’est ton cœur. D’ailleurs tu décris toi-même que la porte est vitrée en jaune, c’est important, le verre est jaune. Tu vois un personnage, un saint, peu importe son nom, même si tu le reconnais, en tout cas un être considéré dans l’inconscient comme proche de la Source, de la Lumière, de l’Amour, de tout ce qu’on veut, quel que soit le saint dans quelque religion que ce soit, même si ça s’appelle pas un saint, par exemple en Orient, mais c’est la même chose. Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu reconnais la personne, même si tu ne l’as jamais vue, et là, qu’est-ce qui se passe ? Il arrive devant la maison, il disparaît. Et tu le dis toi-même, tu n’as pas pu recevoir de message, ni la communication, mais aujourd’hui, et d’ailleurs pour toi comme pour tout le monde, et ça vous a été dit par les peuples de la nature, l’important, c’est pas de blablater par des mots et de faire la causette, l’important, c’est la communion, la Théophanie. Le reste ne représente aucune importance, si ce n’est nourrir la personne.

D’ailleurs tu le dis toi-même, les enfants qui jouent ont reconnu ce grand saint, toi aussi alors que tu ne l’as jamais vu, donc c’est sa qualité, son énergie, sa Présence, sa Radiance, que tu as reconnus, et il disparaît dans un vortex depuis le cœur. Y a pas de regrets à avoir, simplement ce que tu attendais, comme tu le dis, était une communication et des mots, comme d’habitude, alors que le plus important, c’est la reconnexion et la communion, pas la communication. Parce que la communication, même si elle est importante, l’Archange Anaël vous en a parlé très très longuement durant des années, dans la relation, y a toujours deux, dans la communion, dans le Cœur du Cœur, il n’y a qu’Un. C’est éclairer cette communion, c’est pas en tirer des mots intelligibles ou des expériences que vous allez raconter. Une expérience ne fait que passer. Ne vous nourrissez pas maintenant d’expériences, même si elles se produisent. Vous vous nourrissez de votre Cœur du Cœur. Donc tous ces mots qui sont employés dans d’autres rêves, l’important n’est pas le message.

Bien sûr que y a des éléments que nous vous donnons, mais vous l’avez vu durant cette semaine, c’est des aspects vibraux. Bien sûr que y a des informations, mais ces informations, si on est honnête, elles pourraient ne durer que trente secondes, une minute. Pourquoi nous restons parfois si longtemps ? Parce que c’est la communion qui est importante. Au-delà des mots, il y a le Verbe, et au-delà de la compréhension, y a le cœur. Donc la communion, la Théophanie, est ce qui est à vivre, pas le fait de recevoir un message qui va vous gratifier ou vous avertir. N’oubliez pas que vous passez d’une conscience éphémère à une conscience éternelle. Dans cette conscience de votre corps d’Êtreté, y a pas de mots, y a pas de concepts, y a juste des vibrations, ça c’est la Connaissance. Toute la connaissance, toute l’information passe par là. C’est de ça que vous faites l’apprentissage et c’est pour ça que nous restons parfois très longtemps, parce que si vous êtes vraiment objectifs, par exemple ce que vous ont dit les sœurs Étoiles, ça pouvait être annoncé en trois lignes. Mais le reste est important, pas les mots mais cet état de communion. Ne restez pas dans les mots.

Donc ton rêve te signifie cela. En plus, tu dis toi-même que c’était avant un soin Vibral je crois, la veille. Qu’est-ce qu’on te demande à travers ce rêve qui était la veille ? Ne cherche pas à voir. Bien sûr tu sens les énergies et tu les vois, mais rentre en toi et laisse se dérouler ce qui se déroule. À la limite, ce qui se passe dans un soin Vibral n’est pas important, quel que soit l’extraordinaire qui se produise, ou qu’y ait rien qui se produise, le seul témoignage que vous pouvez apporter, c’est : est-ce que vous êtes mieux dans votre conscience, dans votre corps, dans votre vie ? Tout le reste n’est que l’expérience. Vous aurez suffisamment le temps, je l’ai dit, de vivre toutes les expériences que vous voulez, après, et nous savons pertinemment que dans ce face-à-face ultime collectif, les expériences, vous allez en vivre à profusion, surtout quand les ultimes voiles vont tomber. Là, vous en verrez du monde. À ce moment-là qu’est-ce que vous allez faire ? Vous rentrez en vous ou vous cherchez la conversation ? Vous pourrez pas, d’ailleurs, la chercher, parce qu’à ce moment-là, ça sera la stase.

Voilà ce que je voulais dire sur ce rêve. Tu as vécu la rencontre, mais pas comme l’espérait ta personne mais comme l’a vécu ton cœur, puisque j’ai dit que cette maison avec la vitre jaune devant, la couleur jaune, c’est pas l’or, c’est la couleur de l’ego. Donc l’ego, il vient te bloquer ce genre d’information, c’est-à-dire de message, de communication, pour que ne reste que l’essence vibrale de ce contact, c’est tout. L’essentiel est là, donc t’as rien perdu, bien au contraire. Alors autre question.

… deuxième question : il y a deux mois, chez moi, j’ai vu la silhouette blanche d’un être de Lumière en face de moi. Il s’est approché de moi et j’ai ressenti une ouverture énorme de mon cœur, et j’ai vu cet être de Lumière être aspiré dans mon cœur et disparaître de ma vue.

Il a pas disparu de ta vie, il est rentré en toi, il t’a montré qu’il était en toi. Et quand tu le vois disparaître derrière la vitre, il a disparu où ? En toi, pareil. Alors continue, excuses-moi.

… cet évènement, antérieur d’un mois environ au rêve, a-t-il un rapport avec celui-ci ?

Alors j’ai déjà répondu auparavant. Oui, tout à fait. Mais ces rêves te montrent qu’effectivement tu vis des choses magnifiques, mais en ce moment, de grâce, par rapport à la spiritualité, par rapport aux visions, même par rapport aux vibrations, restez tranquilles, ne vous laissez pas emporter, ni par le corps, ni par le mental, ni par les émotions, et encore moins par les interrogations. Laissez se vivre ce qui doit se vivre, et là vous découvrirez la joie de l’Instant Présent. Et effectivement y a un apprentissage dans cette superposition, puisque nous vous avons toujours dit que toutes les portes étaient en train de s’ouvrir, mais essayez, autant que faire se peut, de ne pas nourrir l’expérience, de maintenir le Cœur du Cœur. Ce qui est important, c’est ça, l’expérience elle est faite pour ça, elle est pas faite pour la faire revivre ou essayer de la comprendre. Rappelez-vous, le rôle du mental, c’est de comprendre. Là vous êtes devant des choses ‒ même si j’explique les rêves et certaines choses ‒ qui vous dépassent et qui vous dépasseront de plus en plus, en tout cas au sein de ce que vous êtes en tant que personnages.

Donc toutes ces phrases, je le répète, « restez tranquille », « humilité », « simplicité », c’est ça, quelles que soient les expériences, et y en aura de plus en plus. L’important n’est pas l’expérience, c’est la communion qui en résulte, c’est-à-dire ce qui vous aide à vous placer dans le Cœur du Cœur. C’est la seule chose essentielle, tout le reste ne fait que nourrir la personne, le personnage et l’histoire, et vous éloigne du cœur. Ça veut pas dire qu’il faut refuser les expériences, mais être transparent, ne rien saisir, ne rien accrocher, tout laisser passer ce qui passe, et là vous découvrirez le sublime joyau en totalité, le diamant du cœur, le Tétrakihexaèdre, la Fontaine de Cristal qui y est reliée. Et là, y a rien besoin d’autre, c’est une jouissance que rien ne peut égaler, c’est une extase, voire une intase.

Alors on continue.

… elle termine en disant : « merci de m’éclairer sur ces événements et de demeurer avec nous en ces temps. »

Oui, ben elle me remercie, je la remercie aussi d’avoir permis de répondre de façon plus importante par rapport à ce qui se déroule. Saisissez bien que vous n’êtes rien de ce qui passe, vous êtes l’immuabilité, donc ne nourrissez pas… les expériences, elles sont innombrables, il va y en avoir de plus en plus. Vous l’avez vu avec les peuples de la nature, mais nous l’avions déjà dit à l’époque, l’important c’est pas une expérience qui est à vivre pour la raconter ou pour la comprendre, c’est pour rentrer de plus en plus dans le Cœur du Cœur. Tout le reste découle de là, la Paix, le point de vue, les vibrations, tout.

Allez on continue.

Question : une sœur Étoile a dit que pour la semaine du 22 au 29 septembre, qu'il fallait être dans un environnement naturel…

Être, pas toujours. Il a été dit si vous en avez, il me semble, la possibilité. Y a pas d’obligation là-dedans. Et de toute façon, même si vous travaillez et si l’Intelligence de la Lumière décide que vous devez être dans la nature, eh bien vous aurez un arrêt de travail pour y être. Une voiture tombera en panne, vous allez vous casser quelque chose, mais c’est pas vous qui décidez. L’environnement naturel, vous allez pas vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre en plein milieu de la nature, non ?

… cela veut-il dire aller dans la nature ou être dans son environnement habituel ?

C’est aller dans la nature si vous en avez l’opportunité et selon ce que la vie vous propose. J’ai expliqué tout à l’heure, par exemple pour des frères et des sœurs qui se séparaient en ce moment, ou un mari ou une femme, c’est pour être tranquille. Alors bien sûr, dès que vous avez séparation, vous allez penser, le cœur brisé, les contraintes de ce qu’il va falloir faire et tout, mais restez dans l’instant là aussi, surtout quand vous ne comprenez rien. Ça veut dire que vous n’avez pas à comprendre, ça veut dire que vous avez à vivre les choses, avant toute chose. Et bien sûr je sais très bien qu’avec le mental, vous avez tous, nous avons tous besoin de comprendre et d’expliquer. Encore une fois servez-vous du peu de mental qui reste pour mener à bien votre vie éphémère, mais pas pour les expériences, les événements qui se passent au niveau Vibral, au niveau de la Lumière.

Allez, on continue.

Question : rêve d’un frère il y deux ans : je suis face à un Draco. Une armure blanche argentée s’ajuste à mon corps. Celui-ci devient un lion debout, j’ai une épée et je combats le Draco.

Attends, qu’est-ce qui devient un lion ?

… le corps du frère.

D’accord.

… sitôt tué il reparaît, ses yeux semblent joueurs. Après en avoir coupé une dizaine en morceaux, qui réapparaissent au fur et à mesure, je décide de partir à gauche. Il y a une route bordée d’arbres. Je cours et sens la puissance de ce corps nouveau, puis je bondis à quatre pattes, d’arbre en arbre, tel un lion libre et amusé. Le lendemain, Li Shen m’explique que durant ce rêve, il est venu m’enseigner la danse du Silence afin que je la transmette aux autres. Pouvez-vous développer par rapport au contact draco et à ce regard qui semblait se moquer de tout, surtout de la mort ?

Mais y a pas de mort pour les Dracos, ni pour les Arcturiens. Le corps du lion signifie simplement que tu as une origine ou une lignée arcturienne qui s’est exprimée. Les Arcturiens adorent se battre, les Dracos aussi. Mais pour vous ici, pour nous quand nous sommes incarnés, eh bah si on nous tranche la tête, nous mourons, et là, comme tu le dis dans le rêve, t’as beau le tailler en pièces, il se reconstitue, parce que y a pas de mort, même dans les mondes intermédiaires des Dracos. Ça peut pas exister la mort, et surtout quand y a pas de matière carbonée enfermée, vous pouvez vous battre pour l’éternité si vous voulez ; ce sont des jeux. Pour vous, malheureusement, c’est pas un jeu, parce qu’il vous faut faire le deuil, il faut mourir, et tout, mais là, même tués ils ne meurent pas. Voilà ce que je peux dire. Donc tu as revêtu ton Éternité à travers l’une de tes lignées ou ton origine, et tu as pu constater par toi-même que les combats étaient un jeu. Tu dis toi-même que le Draco, dans son œil, il était joueur.

… c’est ce qui m’a interpellé.

Eh bien c’est normal. Les Arcturiens, même s’ils participent activement à la libération de ce monde, savent que c’est un jeu. Bon, d’accord, un jeu pénible quand nous sommes incarnés, mais parce que nous avons oublié, et puis nous n’avons pas la possibilité, dans une 3ème dimension dissociée, de resynthétiser un corps. Il faut passer par la rencontre d’un spermatozoïde et de l’ovule ; c’est pas le cas dans les autres dimensions, ça. La mort n’existe pas quand vous êtes dans votre corps d’Êtreté. Y a qu’ici sur terre, et dans les mondes enfermés, que la mort est un drame. D’ailleurs vous savez bien que les frères et les sœurs qui font des expériences de mort imminente, c’est quand ils reviennent dans ce corps qu’ils disent qu’ils sont rentrés dans la mort. Ils se sentent dix fois plus vivants hors de ce corps que dans ce corps, et c’est une réalité.

Donc là aussi, cette expérience est très intéressante, elle ne traduit rien d’autre que cela, la révélation de l’immortalité, la révélation d’une lignée ou d’une origine, et te montrer que se battre, c’est un jeu. Et c’est effectivement un art, mais pas ici sur ce monde. Et d’ailleurs chez les frères des mondes unifiés, y a pas d’armes de destruction massive. Les combats, et d’ailleurs c’est décrit ici, se passent avec une arme qui ne projette rien, donc le plus souvent c’est ce qu’on appelle une épée, parce que le contact doit être face-à-face, dans le combat. Le combat où vous avez un chef d’état qui vous dit : « On va envoyer une bombe à tel endroit », où vous avez un soldat qui tire sur un inconnu en face, c’est pas loyal ça, alors que les combats entre les Dracos, les Arcturiens et d’autres peuples, vous avez des peuples qui se battent pas du tout, hein, nous, chez les Végaliens, on n’a aucun intérêt à ce type de démonstration, on n’y prendrait aucun plaisir, d’ailleurs l’épée serait beaucoup trop lourde pour nous, mais pour ces peuples-là, ça présente aucun problème. Ils vivent leur Éternité. Le corps d’Êtreté ne peut jamais disparaître, quelle que soit son apparence. Et d’ailleurs, ce frère dit qu’il se transforme en lion et il est revêtu d’une armure blanche, c’est l’Êtreté.

Alors on continue.

Question : rêve d’une sœur, il y a quinze jours : un homme d’environ 30 ans aux cheveux longs, me parlait. Je ne me souviens pas de la conversation, juste d’une sensation de bien-être, de Joie, de Paix et d’amour incommensurable...

C’est ça le plus important, comme les rêves précédents. Continue.

… ce fut très court mais intense et magique. Au réveil, la joie perdurait et je gardais le souvenir de cette rencontre. Deux jours après, faisant le ménage, j’ai eu un gros malaise, de fortes palpitations au niveau du cœur et de la poitrine, avec bras, nuque, dos et ventre comme paralysés. Cela a duré 1h30 avec une importante fatigue. Que pouvez-vous me dire sur ce rêve et le malaise peut-il avoir un lien avec le rêve ?

L’éclairage, c’est le même que je réponds pour tous les rêves jusqu’à présent, qu’on a eus, qui sont très, quand même, caractéristiques. Les rencontres, ce qui est important, et elle le dit, elle s’est réveillée dans la joie, ça veut dire que l’Éternité est apparue au sein de l’éphémère. Deux jours après, en faisant une activité ordinaire, le ménage je crois, y a eu une forme de déséquilibre au niveau du cœur, oui bien sûr que c’est lié à cette forme de rêve, bien sûr que c’est lié à ce que j’ai nommé et ce qui a été nommé les habitudes, les résistances qui sont pas mémorielles. Mais c’est la Lumière qui travaille, dans ce cas-là comme dans bien d’autres cas que vivent les sœurs et les frères. La seule explication, c’est celle que j’ai donnée déjà de nombreuses fois et que j’ai redit au moins deux-trois fois aujourd’hui, c’est la rencontre entre l’éphémère et l’Éternité.

Y a à la fois, non pas une communication mais une joie, et puis après, cette joie est telle, la Lumière est telle qu’elle vient littéralement briser ce qu’il peut rester d’habitudes. C’est ce que tu as vécu. Ça ne veut pas dire qu’au moment où ça s’est produit, tu étais en train de t’accrocher à l’expérience, tu le dis toi-même d’ailleurs, tu étais en train de faire le ménage, mais y a eu une résolution qui s’est faite de cette façon, et certaines habitudes, tu le constateras si ce n’est déjà fait, certains comportements ont dû s’évacuer de toi sans que tu t’en aperçoives, et tu te retrouves surprise peut-être de constater que certaines habitudes ne sont plus là. C’est comme ça que travaille la Lumière maintenant. Pour vous préparer, à quoi ? À l’Appel de Marie, à vivre cet Appel de Marie dans les conditions les plus adéquates, c’est-à-dire comme un enfant, quel que soit votre âge. Et plus vous vivrez des épisodes comme ça, il faut pas culpabiliser, il faut remercier.

Bon, bien sûr, quand ça fait mal, c’est dur de remercier, mais néanmoins, tout ce qui vous arrive aujourd’hui n’est ni une punition ni une rétribution, c’est un solutionnement, c’est une résolution qui se passe. Vous voyez pourquoi je vous dis aussi qu’il faut pas juger ou chercher à comprendre. Les tenants et les aboutissants, vous les aurez tout de suite après l’Appel de Marie, et là vous constaterez que ce que je vous ai dit est totalement vrai. Et comme vous le savez, je dis toujours les choses en avance. C’est pareil pour les événements de la terre, tout ce que j’ai dit y a des années, une dizaine d’années, se produit maintenant. Alors bien sûr le mental humain, déjà à l’époque, s’était emparé de cela parce que la peur était prédominante, mais aujourd’hui c’est fini. Et tout est leçon, mais leçon non pas pour acquérir quoi que ce soit, mais pour vous habituer à ce que vous êtes et non pas ce que vous avez cru être au sein de ce monde, même à travers toutes les spiritualités que vous avez peut-être explorées.

Autre question.

Question : deux questions d’une sœur. Un rêve du 18 août : il règne une ambiance de préparatifs de voyage dont je suis distanciée, comme si cela ne me concernait pas. Soudain je me sens monter à la verticale dans les airs, aspirée, sans peur mais interloquée car je suis extraite de la maison où j’habite maintenant. Je trouve cela incongru car je pense que ma vieille carcasse ne présente aucun intérêt. Médusée, mon attention se focalise sur deux points dans le ciel ; ce sont deux autres femmes, aspirées elles aussi. Je les connais toutes deux. La surprise est si forte que je me réveille sans savoir où j’étais supposée arriver. Je suis restée longtemps imprégnée par ce rêve comme si je l’avais vécu réellement. L’après-midi, une voix intérieure m’a dit : « Ce n’est pas ta carcasse qui nous intéresse, mais tes mémoires. » Comment comprendre ce rêve ? Peut-il s’agir d’une projection ?

Oh je ne crois pas, surtout dans la période des Théophanies perpétuelles. On t’annonce simplement la façon dont tu seras évacuée, et on te donne en plus la raison, quel que soit l’état de ta carcasse comme tu dis. Donc cette voix, tu l’as réellement entendue et on te prévient. Et vous allez être de plus en plus nombreux, d’ailleurs vous avez vu, y a d’autres rêves qui, on va, comment dire, pas vous dire quand c’est, ça vous l’aurez jamais, mais on va vous donner ‒ la Lumière, pas moi, pas les Anciens ni les Étoiles, hein ‒, la Lumière communique à votre conscience ordinaire des bribes, en rêve, ou en vécu, ou en entendant quelque chose parler à l’intérieur de vous, vous donne des éléments de la façon dont va se passer votre libération. Là, en l’occurrence, ton corps est emmené soit par les Arcturiens, soit par les Végaliens, comme ils te l’ont dit, par rapport aux mémoires à récupérer.

Ton corps, ça on s’en fout, effectivement. Y a aucun corps qui n’est utile, par contre les mémoires oui. Utiles, non pas dans les mondes libres mais surtout si y a des expériences ou des vécus qui peuvent nous aider à préparer la libération d’un autre monde. Enfin, quand je dis « nous », c’est plus nous, hein, ça sera certains d’entre vous qui iront libérer d’autres mondes. Donc vous voyez les rêves qu’on a, qui sont récents, mois d’août et septembre, beaucoup parlent de ça. Acceptez l’information et la Joie qui en découle, et après, menez votre vie.

Autre question.

… deuxième question : au mois d’août est survenue une grosse inflammation intestinale avec ses désagréments, notamment digestifs, pas totalement résolue à ce jour. Malgré la libération, j’admets des résistances liées aux habitudes. J’ai dû modifier mon alimentation, pourtant saine et peu abondante, et la rendre minimaliste. Cela peut-il être une invitation de la Lumière pour cesser progressivement de me nourrir ?

Oh, ça peut être aussi quelque chose que tu as absorbé qui était périmé, ou qui était pas bon, là j’ai pas moyen de répondre. Ce que je peux te dire simplement, par rapport aux aliments, ceux qui sont libérés et qui ne sont pas dans le Soi, ont effectivement constaté une grande diminution de nourriture physique, ils sont nourris par leur source, par le cœur. C’est pas le cas de tout le monde parce que si vous êtes dans le Soi et qu’y a quand même des peurs importantes, effectivement vous pouvez être plutôt boulimiques. Mais globalement, tous ceux qui sont libérés, j’ai pas dit qu’ils n’ont pas besoin de manger, j’ai dit simplement que l’apport calorique par la nourriture est beaucoup moins utile qu’auparavant parce que encore une fois, ces frères et ces sœurs sont nourris, même au niveau cellulaire, même au niveau de la physiologie, par la Lumière, par leur Cœur du Cœur.

Vous savez, dans les autres dimensions, y a pas de nourriture. Même en 3D unifiée, je crois que Ramatan avait très longuement expliqué qu’ils faisaient un menu rituel ou une agape, « agapê » comme on dit, une fois par semaine, mais c’était pas un besoin, c’était une fête. Donc suis, effectivement dans ton cas, les impulsions de la Lumière. On ne peut pas exclure toutefois que ce soit un aliment qui était périmé et qui a déclenché ça.

Autre question.

… Il n’y a plus de questions écrites et une sœur souhaite vous faire part elle-même de son témoignage.

Alors j’écoute, si elle parle normalement, fort.

Question : lors de mon arrivée ici, fatiguée du voyage, je me suis étendue sur le lit et je me suis laissée aller. Et à ce moment, un éclair fulgurant m’a traversée, mon corps a disparu, je n’en avais plus conscience, ni le lit, ni la chambre, je n’ai senti que le cœur qui pulsait.

Oui, le Cœur du Cœur.

… et à ce moment, j’ai senti que du cœur passait une force extraordinaire sur l’avant et j’ai vécu la Liberté ainsi qu’un amour extraordinairement doux et une grande sérénité. J’ai vécu cette expérience sans peur, totalement sereine. Puis je me suis retrouvée à nouveau dans mon corps, mais avec une joie incroyable, une paix profonde, je n’avais plus de fatigue, j’ai vécu une fluidité extraordinaire. Je voulais partager cela.

Alors ça, je te remercie chère sœur, mais c’est exactement, et vous l’avez vu aussi à travers des rêves, ce qui vous attend si vous lâchez. Et ça surviendra comme ça, à l’emporte-pièce. Là c’est une fatigue, ça peut être en travaillant, en faisant la vaisselle, alors que vous recherchez ça, même si vous vivez des Théophanies réelles, le Cœur du Cœur c’est exactement ça. Y a plus rien, tout est blanc, y a plus de corps, y a plus de lit, y a plus de chambre, y a juste un cœur, à défaut d’autre mot. Tout est blanc, et quand vous revenez, il reste cette Joie incommensurable. À partir de là, vous saisissez, quand vous laissez l’Éternité être et que votre personne s’est tue d’une manière ou d’une autre, vous verrez que vous n’aurez plus besoin d’autre chose que de cela, sans avoir à le chercher, parce que là, ça crée effectivement à la fois la réalité du Cœur du Cœur, l’activation de la Merkabah interdimensionnelle, personnelle ou collective, c’est selon, mais aussi, même si l’expérience est passée, il reste un état différent de la conscience.

Alors comme c’est tout récent, tu vas t’en apercevoir au fur et à mesure, mais comme tu le dis toi-même, y a une Paix, et ça peut pas être confondu avec autre chose parce que c’est inconnu. Bien sûr, quand c’est connu parce que c’est vécu, ça devient, je dirais, votre héritage quelque part, le Serment et la Promesse. Quand ça c’est vécu, la vie change du tout au tout, à tous les niveaux, et ça vous êtes tous en train de vous préparer à le vivre, au plus tard au moment de l’Appel de Marie, le passage par le Cœur du Cœur et l’Absolu. Mais pour ça, il faut que votre personne soit en arrière-plan. Là c’était parce qu’il y avait la fatigue, et puis parce que les circonstances aussi étaient propices par rapport à ce qui était à vivre durant cette semaine. Mais vous allez voir que vous aurez de plus en plus de témoignages de cela.

Et c’est tellement simple, mais bien évidemment, quand on ne le vit pas, on va nécessairement trouver que c’est affreusement compliqué. Et cet Amour est tellement marquant ‒ ça vous marque au fer rouge, ça vous consume d’amour, même si ça dure que quelques minutes ‒ que c’est indélébile. Ça ne s’effacera plus jamais, non pas en tant que mémoire mais en tant que ce que ça a fait au niveau de votre conscience, de votre corps physique et de votre corps d’Êtreté. La jonction du Cœur d'Êtreté, le fameux Tétrakihexaèdre, s’est faite avec le cœur organe. C’est ça qui se réalise en ce moment, l’allumage de la Merkabah et le remplacement, heureusement pas complet, du cœur organe par ce Cœur du Cœur ou ce Tétrakihexaèdre, dont le témoignage est la Lumière blanche avant l’absence de Lumière qui est l’Absolu, qui n’est pas le néant mais qui est la matrice de la Lumière, et surtout un état Vibral profondément différent, et de la conscience aussi, comme tu dois le constater, même après plusieurs jours. Ça ne s’arrêtera plus, même si la personne, par moments, reprend le dessus, et tu le sauras très vite parce que tu verras ton mental, et si tu donnes cours à ça, eh bien y aura le rappel à l’ordre, là aussi.

Alors autre question à poser, ou autre témoignage à donner.

Question : rêve de cette nuit : j’étais devant un comité où il y avait une sélection à faire, j’étais un étudiant en mathématiques, or les mathématiques n’étaient pas mon fort. Le jury s’est levé, est venu vers moi et m’a dit que j’avais réussi l’examen, et il m’a déclaré docteur en mathématiques. J’étais surpris mais assez fier. J’ai rencontré un ami, également docteur, et nous étions dans une pièce, heureux parce qu’il a dit : « maintenant, nous sommes deux docteurs ». Ce passage a été filmé et j’ai voulu montrer la vidéo à mes parents. Quand elle a commencé, il y avait le générique avec le titre de la vidéo, mais toutes les images étaient effacées. J’étais surpris et je me suis réveillé.

Alors là aussi, ça mêle des éléments de la personne et des éléments de l’Êtreté. D’ailleurs vous constaterez aussi que dans beaucoup de rêves, c’était le cas aujourd’hui, les éléments se mélangent parce que y a cette fusion qui se passe et l'Êtreté, ici incarnée, vous fait rêver aussi, mais c’est des rêves qui sont différents. Donc souvent les rêves vont avoir une coloration mystique ou spirituelle, on va dire. Ça veut dire simplement une chose, et on fait abstraction des mathématiques parce que tu as dit toi-même que tu étais plutôt pas très bon et que ça t’intéressait pas quand tu étais plus jeune, ça veut dire simplement que quelles que soient les études, puisque tu es étudiant, le jury a considéré que tu étais un docteur. Ça veut dire que au niveau de ton Êtreté, elle te signale, à ta personne, que tu as franchi les conditions préalables pour vivre ce que tu as à vivre en liberté, dans ton Êtreté.

Donc là aussi on t’annonce, à travers là le diplôme, et la sélection, si tu préfères, et diplôme puisqu’on te dit « tu es docteur en mathématiques », ça prouve simplement qu’il y a confirmation, dans ce rêve, que ce que tu vis et ce que tu as vécu, que cela soit dans ta vie, que cela soit surtout par rapport aux expériences ou aux états liés à la vibration, à la Lumière et à l’Amour, te rendent aujourd’hui prêt à être autonome et à être diplômé, c’est-à-dire quelqu’un qui maîtrise, en l’occurrence ici pas les mathématiques, même si c’est les mathématiques, mais le fait que tu étudies quelque chose qui te repoussait auparavant te montre bien que ce n’est pas le niveau normal. Les mathématiques, ici, peuvent être assimilées à quelque chose que tu ne connaissais pas et que tu vis en ce moment.

Donc y a des grandes ouvertures qui se sont faites, peut-être des compréhensions, certainement nombre d’expériences en rapport avec la Lumière, et ce rêve te confirme simplement que tu n’as plus à te poser de questions sur ce que tu vas devenir ou sur ce que tu es en vérité, parce que tu es diplômé. Diplômé, c’est une blague, hein, tu as reçu la marque de la Lumière. C’est d’ailleurs décrit dans l’Apocalypse de notre Jean, même si bien sûr le fait de parler d’appelés et d’élus, ça peut sembler, pour celui qui le vit pas, un peu élitiste, si je peux dire, mais c’est pas le cas, hein. Le jury, là, c’est pas des personnes qui décident ou pas, c’est ceux qui sont déjà docteurs, c’est-à-dire ceux qui peuvent vérifier la validité, là en l’occurrence de ce que tu as fait comme calculs ou comme démonstrations. Mais c’est plutôt un très beau rêve.

… Silence…

Les questions se sont asséchées. Non, pas asséchées, on dit « taries ».

Question : comment savoir, quand il y a un événement physique, si c’est la personne ou la Lumière ?

Ah mais même si c’est physique, c’est lié à la Lumière en ce moment ; même si c’est vraiment quelque chose qui te semble pas lié à la Lumière, ou une confrontation, une résistance, même si c’est ton corps, c’est aussi la Lumière. C’est ça le paradoxe, c’est que vous avez le corps physique et le corps d’Êtreté, je l’ai dit, que vous le sentiez ou pas. Donc ça résulte de l’interaction des deux. Ça ne peut pas être seulement le corps ou seulement la Lumière, c’est la réaction entre les deux, la relation entre les deux. Donc tu ne peux plus dissocier, même allez, disons par exemple, vous vieillissez, vous avez une usure sur un cartilage, et puis ça existait peut-être depuis longtemps. Mais là aussi, on peut dire que c’est directement lié à la Lumière. Ça veut pas dire que c’est la Lumière qui va te faire plus mal ou te guérir, mais tout est lié à la Lumière, et surtout à ce face-à-face ultime, quoi qu’il se produise dans votre corps, dans votre vie, à quelque niveau que ce soit. Rien ne peut se produire indépendamment de la Lumière.

Ce qui veut dire que dans tout ce qui se produit, la Lumière est présente, nous vous l’avons dit, la Lumière s’est déployée. Donc vous ne pouvez plus isoler un processus au niveau du corps, de la Lumière elle-même. Ça veut pas dire que c’est la Lumière qui le déclenche, mais c’est les circonstances comme je disais, qui sont les plus adéquates. Alors si c’est une douleur articulaire, c’est parce qu’il faut rester au repos, si c’est une fracture, c’est exactement la même chose, si c’est comme tout à l’heure un problème digestif, même en mangeant sainement, c’est effectivement peut-être revoir l’alimentation ou la façon de manger, ou les horaires. La Lumière, si vous voulez, si on prend les aliments, les aliments, vous savez que y a des repas, et d’ailleurs quand j’étais incarné, j’accordais une très grande importance à l’horaire du repas, mais aujourd’hui je vous dirais, avec les conditions dans lesquelles vous êtes, c’est encore vous mettre une rigidité de plus parce que vous suivez un protocole d’horaire et pas ce que vous dit votre corps, ou votre cœur.

Donc tout ce qui se produit, même si ça s’est produit y a dix ou vingt ans, aujourd’hui est directement relié à ce qu’il doit se passer pour vous par rapport à la Libération, ou à votre ascension si vous ascensionnez. Absolument tout. C’est pareil que l’histoire des frères et sœurs qui se séparent ou des couples qui disent qu’ils vont divorcer et qui se séparent, de la même façon. C’est pas vous qui décidez, même si vous avez l’impression que c’est vous qui décidez. Et si vous décidez réellement par vous-mêmes, non en accord avec le face-à-face avec la Lumière, ça fait mal. Mais c’est pas la Lumière qui fait mal, c’est la distance que vous mettez avec la Lumière.

… Silence…

Question : quand nous avons quitté les elfes, un frère m’a proposé de m’appuyer contre un chêne vert entouré de houx. Je me suis mise contre ce chêne, et j’ai ressenti dans mon corps quelque chose de difficile à expliquer. Le frère m’a dit : « Tu vois, c’est un arbre maître ». Nous sommes revenus ici et pendant que vous parliez, le chêne vert est venu près de moi et m’a dit : je viens dans ton cœur. Il est venu à gauche de mon cœur puis au milieu de mon cœur, et là, c’est difficile à mettre en mots mais j’ai ressenti un Amour immense qui m’envahit tout le corps, et je suis encore dans cet Amour.

Merci du témoignage. Mais là, c’est avec un arbre, mais vous allez voir que c’est possible même avec le pire des ennemis. Vous allez voir, c’est possible avec Yaldébaoth par exemple, parce que vous êtes Amour, et quand vous êtes réellement Amour, y a aucune limite. Vous pouvez éprouver le même amour avec un arbre, avec une feuille, avec un caillou, avec l’eau, et pas seulement avec les peuples de la nature. C’est exactement cela quand on vous dit que le monde est en vous, mais que tout est représentation extérieure. Bon là, c’est un arbre maître, hein, mais ça aurait pu être n’importe quoi, et d’ailleurs ça aurait pu se produire même spontanément, sans raison, comme notre sœur tout à l’heure, où elle était simplement fatiguée.

Ça, ce qui se vit là, c’est pas des expériences, c’est au-delà des expériences parce que c’est la fusion, la dissolution finale, l’émergence de l’Amour, l’émergence de la Vérité, et il est fort probable, et nous l’espérons, que nombre d’entre vous, durant les différentes impulsions qui vont se produire, vous retrouviez dans le même Amour. Et dans cet amour-là, y a plus de place pour la personne, y a plus de place pour les questions, y a plus de place pour le doute, y a plus de place pour les interrogations. C’est la Vérité. Là, vous êtes rentrés chez vous, et quand vous avez vécu ça, même si ça disparaît avant de revenir définitivement, vous ne pourrez jamais oublier ou mettre de côté cela. C’est ainsi que se passe la Libération dorénavant, si c’est possible pour vous, avant même l’Appel de Marie. Et je crois d’ailleurs que Orionis ou d’autres sœurs Étoiles vous ont dit l’importance que vous soyez les plus nombreux possibles à vous retrouver en la Vérité. C’est comme ça, dans cette phase-là, que vous aidez et servez le mieux.

… et cet arbre maître devient un phare.

Oui, bah c’est la Lumière. Tous les arbres maîtres, tous les arbres d’une façon générale, avec l’accumulation de Lumière, deviennent des phares. Comme vous, quand votre cœur est ouvert, vous devenez un phare.

… c’est tellement grand, cet amour, que j’ai envie de pleurer.

Eh ben oui, il faut pleurer, ça fait pleurer. C’était des pleurs de joie, parce que rendez-vous compte, cet événement ou tout à l’heure, c’est l’aspect le plus intime de ce que vous êtes et qui avait été oublié. Et d’ailleurs la Source vous l’a dit, c’est la période où le Serment et la Promesse se réalisent, même si l’Appel de Marie et Nibiru ne sont pas visibles, parce que c’est important. C’est important pour celui qui le vit, bien sûr, mais c’est important pour tout le collectif de l’humanité.

Vous rentrez vraiment, non plus dans la communion ou les Théophanies, même s’il y a un support, l’arbre, la feuille, un intervenant, peu importe, un peuple de la nature. C’est pour ça que je vous dis, ne cherchez pas les mots dans vos rapports et dans vos relations. Cherchez la communion et ne la cherchez pas, laissez-la venir à vous, parce que c’est là que se trouve la Vérité et le solutionnement, nulle part ailleurs. Vous arriverez de moins en moins, avec votre tête et vos réflexions, à quoi que ce soit. Et plus vous serez nombreux à vivre cela, surtout pendant la semaine des impulsions de Lumière, plus vous accueillerez Nibiru et l’Appel de Marie, non pas pour vous, vous c’est évident, mais au niveau collectif, avec facilité.

Question : il y a quelques semaines, j’ai senti sur mon pied droit, à la racine des orteils, comme si des faisceaux très chauds entraient dans mon pied, l’extérieur de mon pied étant froid. J’ai eu cela à plusieurs reprises pendant plusieurs jours.

Il me semble que nous avions évoqué, voilà quelques mois, cette notion de Feu Igné qui allait passer aussi par les pieds. Ce n'est pas tout à fait ce qui a été appelé l’Onde de Vie où le Sharam Amrita, c’est le Feu Igné réellement. C’est l’impulsion que tu as captée, d’un côté pour l’instant, de ce qui va se produire avec intensité dans quelques jours. C’est non pas l’Onde Vie qui remonte, c’est une énergie qui passe effectivement, mais c’est surtout, comme c’était le cas tout à l’heure sur les questions au niveau du visage, des vibrations, les pieds c’est moins sensible que la peau du visage, bien sûr, et ça donne soit un phénomène de fourmillement, chaleur, ou vibration. C’est exactement la même chose. C’est donc la finalisation et la mise en service, quelque part, de votre corps d’Éternité.

Autre question.

… Silence…

… Il n’y a plus de questions.

Alors chers amis, je crois qu’il va être temps de clôturer. Je n’aurai pas besoin de revenir puisque vous n’avez pas d’autres questions. Je ne peux que vous souhaiter un bon face-à-face et des bonnes consciences avec les impulsions de la Lumière. Durant cette semaine-là, bien évidemment, ni Marie ni moi ne reviendrons, parce que vous devez être seul à seul ‒ même si vous êtes en couple ou avec la famille ‒, à l’intérieur, n’est-ce pas ? Bien sûr, Uriel vous l’a dit, vous pouvez appeler à l’intérieur de vous Uriel, Thérèse, Gemma et qui vous voulez, mais ça se traduira comme les rêves que vous avez eus, par quelque chose qui est une communion du Cœur, et y aura pas de mots, et d’ailleurs vous n’avez pas besoin de votre mental ou, je le répète, de la moindre explication.

Alors frères et sœurs, je vais vous apporter encore une fois toutes mes bénédictions, tout mon Amour, et puis je vous dis, soyez remplis de vie, de joie et de simplicité. Tout le reste passera comme une lettre à la poste, sans aucune difficulté. Et soyez légers. Je crois qu’ils ont été nombreux, les intervenants, à vous parler de jeu. Y a même eu, je crois, une Étoile qui vous a parlé de « je » et « jeu ». Eh oui, vous allez découvrir ce que c’est réellement, au-delà des vibrations, ce qui se passe quand on disparaît, ce qui se passe quand le Cœur du Cœur émerge. Et il peut pas y avoir de doute là-dessus. C’est comme ceux qui ont été libérés par l’Onde de Vie qui était montée jusqu’en haut, c’est naturel et ça donne envie de pleurer parce que vous vous retrouvez, tout simplement, et ça vous fait oublier tous les scénarios que vous avez échafaudés, ça vous fait même oublier les événements de la fin de la 3D dissociée, et vous êtes pleinement vivants, avant même la Résurrection, vous vous rendez compte.

Mais bon, je vous l’avais dit, d’ailleurs, que la chronologie qui avait été donnée par l’Archange Anaël l’année précédente ne serait pas nécessairement dans ce sens-là. Maintenant, la seule chose qui vous reste, et vous n’aurez jamais la date parce que nous ne la connaissons pas plus que vous, c’est : 1, la visibilité de Nibiru qui conditionne 2, l’Appel de Marie. Mais beaucoup de choses merveilleuses vont se produire en votre intimité, même si l’extérieur, c’est pas tout à fait idyllique. Mais justement, c’est parce que vous êtes dans le Cœur du Cœur que quoi qu’il se déroule, près de vous ou loin de vous, vous serez plus qu’un pilier de Lumière, vous serez vraiment dans la Joie, et ce que la Terre a besoin, avant même de parler des événements, c’est cette Joie, parce qu’elle est le témoin de la Vérité, elle est le témoin connaissable de l’Absolu. C’est plus le Soi, ce que vous vivez là, c’est la dissolution, la disparition, un Amour que vous ne pouvez même plus qualifier ni même savoir d’où il vient, il est partout. Eh oui, ça c’est la vraie vie.

Alors sur ce, frères et sœurs, je vous souhaite tout ce que vous pouvez imaginer, par rapport à la Vérité et pas par rapport à vos désirs, parce que la Vérité est bien plus que le plus noble de vos désirs, et j’espère, si nous nous retrouvons ici ou ailleurs, que beaucoup parmi vous seront dans cet état avant le début octobre.

Je vous transmets tout mon Amour et je vous dis, de toute façon, à bientôt et à toujours. Au revoir.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:53 (2017)    Sujet du message: Entretiens Septembre 2017 : COMPLET + PDF

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom