Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Sam 16 Déc - 15:32 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

Pour la cana de MARIE du 15/12, liée aux radiances, elle a été mise à la suite des radiances (voir rubrique : Radiances du Feu Igné)

Autre information qui me semble importante pour tous ceux qui ne ressentent pas les vibrations :
Les intervenants se sont pratiquement tous adressés en priorité à ceux qui justement n'ont pas vécus de vibrations




ENTRETIENS Décembre 2017 


PRIORITAIRES (mais sont toutes prioritaires) 


URIEL OK
RAPHAËL OK
ANAËL OK

AUTRES

GEMMA GALGANI OK
MA ANANDA MOYI OK
THERESE de Lisieux OK
FRERE K OK
SRI AUROBINDO OK
Maître RAM OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 1 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 2 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 3 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 4 OK
 

 

Il n'y aura pas de PDF
 



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Sam 30 Déc - 12:09 (2017); édité 10 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Déc - 15:32 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Sam 16 Déc - 23:38 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


URIEL



Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Bien-aimés de l’Un, avant que mon chant ne retentisse en votre Cœur, posons-nous ensemble en le Silence éternel des profondeurs et de la Vérité. En ce retournement, nous nous accueillons.

… Silence…

Bien-aimé de l’Un, je viens aujourd’hui proposer ma Présence en ta Présence, en les profondeurs et l’intime de qui tu es, et j’œuvre en toi afin de mettre fin aux mots et aux maux, afin de te permettre de retrouver ce que tu as toujours été au-delà de toute forme, comme au-delà de tout mot.

Je viens réveiller en toi le verbe de la Vérité, celui qui te fait passer du superficiel au profond, de l’illusion à la Vérité, t’amenant, au-delà de la forme comme au-delà des mondes, en ta demeure d’Éternité, là où nul mot ni nulle expression ne peut manquer dans le Silence et la Vacuité. Je viens assouplir et faciliter l’émergence en ce monde de ce que tu es au-delà de la forme, te donnant à éprouver la légèreté de la Vérité ainsi que la Joie nouvelle et inédite au sein de ce monde.

Alors en notre Présence Une, en cet espace où mes mots, au-delà de leur sens, n’ont qu’une seule direction, celle de toucher, au-delà de tout mot, le noyau de ton Éternité, t’amenant à déposer les armes de la lutte et le bouclier obstruant la Vérité. Ce bouclier de ton mental, de tes joies et de tes peines en ce monde ne peuvent rivaliser avec la Joie de la Liberté.

Alors je t’invite, en cet instant et dorénavant, en chaque temps comme en chaque lieu, où que tu te situes, au cœur de l’histoire comme en dehors de toute histoire, afin de te proclamer et de te déclamer l’ineffable de la Joie et l’ineffable de la Vérité qu’aucune vérité de ce monde ne saurait approcher ni même révéler.

Alors, je suis venu te proposer de t’accueillir en Vérité, au-delà de la forme comme en toute forme, en ce monde comme en tout monde, et au-delà même des mondes les plus éthérés. Alors retourne-toi, là où il n’y a nul moment et nulle distance plus efficace que l’Instant Présent, où se révèle, dans le silence de ta personne et la vivification de ton âme, la vérité de l’Esprit, celui que tu es de manière préalable à la forme.

Je suis venu t’inviter, maintenant que tout ce qui devait être tranché l’a été, à cicatriser tes plaies et à sécher tes larmes, les remplaçant alors par les cicatrices indélébiles du Feu de l’Amour et par les larmes de joie de t’être enfin retrouvé.

Je suis venu t’inviter à cesser de nourrir ce qui est faux afin de ne plus jamais éprouver la faim ni la soif, afin qu’aucun de tes sens en ce monde ne puissent altérer les sens nouveaux, ceux de ton Éternité. Là est ton couronnement, là où enfin tu peux dire par toi-même, en ton intime : « Je suis la Voie, je suis la Vérité et je suis la Vie », t’amener à constater et à réaliser qu’au-delà de ta personne il n’y a nulle autre personne, qu’au-delà de ton histoire il y a toutes les histoires, qui se résolvent sans histoire et sans peur en le principe ultime de l’Unité et de la Vérité, là où tout n’est que chant, là où tout n’est que silence, rythmant la conscience, libre de voir et de vivre ce que bon lui semble, en n’oubliant jamais ce que tu es avant la forme.

Je viens réensemencer et réinformer l’intime de ton Cœur, venant orner de ma Présence le retour de Celui qui vient dorénavant comme un voleur dans la nuit, venant te ravir en l’Esprit de Vérité et en la Joie indéfectible et inconditionnée de cette légèreté et de cette beauté.

Alors, en quelque lieu où tu te tiennes, en quelque temps où tu m’entendes ou me lises, n’oublie pas qu’au-delà de tout ce qui est apparence formelle existe l’invisible, qui en ces temps te devient de plus en plus visible, te permettant alors de t’extraire du cauchemar ou du mauvais rêve de l’illusion de ce monde, t’amenant à t’affranchir de toute loi et de tout conditionnement voulu par ce monde ou par toi-même, car là où tu es, en vérité, il n’y a rien à vouloir, il n’y a rien à désirer, il n’y a non plus rien à prouver, parce qu’en cet intime de ton Cœur, il n’y a que l’Évidence, il n’y a que ce qui est juste, là où aucune ombre ne peut être détectée ni même imaginée.

L’Archange Mikaël ayant transmis son flambeau, me permet alors d’éclairer la chambre intime du Silence, la chambre de ton Éternité, là où tu vis, indépendamment de la forme ou de quelque expérience que ce soit, la Félicité de ce qui jamais ne peut passer ou jamais ne peut mourir. Alors je m’adresse à toi qui renais de ses jours et qui renais de ses nuits, au sein de la lumière de la Vérité.

N’oublie pas qu’au-delà de ce que tu entends et au-delà de ce que tu comprends de mes mots et de mes silences, il y a surtout la fin de tous les mots et la fin de l’illusion. Rappelle-toi, tu n’as besoin de rien d’autre, ni à emmener, ni à porter, ni à éliminer, juste à te reconnaître en la Vérité, là où aucune revendication de l’éphémère ne peut t’altérer ou te déplacer, là où le Feu Igné te consume en l’Amour ineffable du Christ, là où tu épouses et scelles le serment de la Vérité retrouvée, là où rien ne peut être ôté, là où rien ne peut être pris car tout y est don et tout y est Évidence et Transparence.

Alors le Feu Igné œuvre, venant consumer ce qui n’a plus lieu d’être au sein de la Vérité qui ne souffre aucune absence ni aucun mensonge, là où seule la Joie et l’Amour sont ton flambeau, là où la Joie et l’Amour ne sont pas travestis par quelque discours que ce soit, là où les mots ne peuvent t’atteindre, là où seul le Silence met fin aux mots.

Laisse-toi te retourner avec évidence et avec grâce, là où tu te vois vraiment, au-delà des sens comme au-delà de la vue, là où tes yeux se dessillent, où nul mot ne peut chanter en ce monde la beauté de cette Vérité et où seul le Chœur des Anges en est le témoin, là où la mélodie de la Vie ne peut s’accommoder d’aucune entrave ni d’aucun cadre. Alors appelle-moi car je t’appelle. Alors réponds-moi comme je te réponds, avec la même proximité et la même évidence, là où il n’y a nulle limite, là où tous les impossibles deviennent la permanence.

Écoute et entends le Feu Igné qui crépite en scintillant en tes oreilles, piquetant ton corps de son effusion d’Amour. Là, immédiatement, sans effort et sans vouloir, se vit le retournement qui te conduit de manière inéluctable au retour en la Vérité, au retour en l’Évidence, là où nulle interrogation ne peut naître et où nul frein ne peut être actionné. Rejoins la légèreté antérieure à toute densité, rejoins la Joie de l’Amour que tu es, qui ne connaît nulle contention et nul ornement.

Alors je viens nourrir ce Feu ardent te consumant d’Amour, te réveillant de tout rêve comme de tout désir, car en l’intime de ton Cœur, en ce Cœur du Cœur, quand chante le Chœur des Anges à tes oreilles et quand le Feu Igné te consume, te donnant à passer en vérité de l’éphémère à l’Éternel, là où il n’y a ni perte ni deuil, là où tout se résout par la Grâce et l’Intelligence de qui tu es...

En le rythme de mes mots, les mots de tes pensées ne peuvent plus trouver de prise, la conscience contenue en ce corps ne peut plus adhérer au sens d’être ce corps, au sens d’être cette vie, et te permet de découvrir, au-delà de tout concept et de toute idée, que tu ne peux être que la Vie en son entièreté, là où nulle distance ne peut exister et où le temps ne présente plus d’outrage ni de résistance, car tous les temps et tous les espaces y sont inclus.

Alors, en l’écoute et en l’entendement de ce que tu es, par ta Présence et ma Présence unifiées, nous accueillons les Anges et leur Chœur, venant accompagner ce que du point de vue de la personne tu nommes Résurrection et qui, de notre point de vue ‒ celui de l’Éternité ‒, n’est en définitive qu’une retrouvaille, une union de liberté, une union mystique de toutes les formes que tu as parcourues et de toutes les formes qui parcourent l’ensemble des mondes, des univers comme des multivers, là où tout est Un sans distinction et sans aucun doute. Car en la Joie, il ne peut exister la moindre incertitude ni le moindre avenir, car ainsi, tu peux dire que tout est accompli dès l’instant où l’Esprit de Vérité devient ta vérité au-delà de tout travestissement, de tout vêtement et surtout de tout mot, là où tu n’as rien à concevoir, là où tu n’as rien à prouver ni à démontrer, là où l’évidence de la Joie ne peut plus jamais disparaître, mettant fin aux successions des joies et des peines de ce monde qui ne connaît que le deuil et la perte, de manière irrémédiable, où seul le souvenir et la mémoire d’un passé qui n’existe pas plus te donne à te relier et à t’enchaîner au cadre de ce monde, au cadre de l’illusion.

Aujourd’hui, en ce temps, il ne tient qu’à toi de ne plus rien tenir, de ne plus rien croire posséder, car tout ce qui est éphémère et que tu possèdes te possède en retour et t’aliène encore plus. Ces temps-là sont accomplis car tout est accompli. Le temps de la Résurrection, de ta promesse, est dorénavant actif en toi, en chacun de toi avec la même intensité ; seule dépend la vitesse, qui n’est fonction de ta quantité et de ta qualité d’accueil de la Vérité que tu ne connais pas.

En retrouvant l’innocence de l’enfant et ta spontanéité, il n’y a pas besoin d’autre béquille en ces temps si précis qui se sont ouverts à toi voilà quelques mois de ton temps terrestre. Il te reste à écouter et entendre ce que te disent toutes les formes au sein des mondes libres, que cela soit au sein des peuples de la nature de ton monde comme pour toute Présence manifestant la Liberté et la Joie, là où il n’y a plus d’effort à fournir, là où il n’y a rien à préserver, là où nulle crainte ne peut même être pensée.

Ainsi est la magnificence de la Joie, te donnant alors à perpétuer la grâce de cet état où il n’y a pas d’action à entreprendre. En laissant venir à toi la Vie, tu laisseras aussi venir à toi ton enfant intérieur et tu pourras dire ainsi, toi aussi : « Laissez venir à moi les enfants », sans distinction et sans préférence, avec la même capacité d’accueil et de don, sans réticence, de la manière la plus naturelle et la plus évidente.

Je suis venu, par ma Présence, cicatriser ce que l’Archange Mikaël a tranché en toi et, au-delà de toute peine ou de tout deuil, même si tu ne le saisis pas, ceci était nécessaire afin de ne plus jamais avoir à vivre et affronter le deuil de quoi que ce soit ou de qui que ce soit, parce que tout y est et rien ne peut en être ôté.

Alors la joie des retrouvailles se fait. Au-delà même du processus de la dissolution de ta conscience éphémère et au-delà même de l’émergence de ta Supraconscience et de ton corps d’Éternité, il y a, en ton intime de ton Cœur, l’évidence de ce qui est là, et qui n’attend que ton regard et ton retour en toi-même afin de te démontrer l’évidence de ce que tu es, au-delà de toute pensée, là où tout est complet et là où tout est parfait.

Je t’invite donc à la perfection, non pas de ta vie mais à la perfection de la Vie, qui ne connaît rien de ta vie et qui pourtant est ce que tu es, parce que tout est accompli et que les temps sont venus, et que l’idée même de compter ou de décompter ne peut apparaître en quelque date ou en quelque perception que ce soit, là où tu es tranquille, là où tu es vrai.

Alors je suis venu éclairer cet ultime passage afin que celui-ci se réalise dans la plus grande des douceurs et la plus grande des évidences. Poursuis pourtant ton chemin en ce monde tel que la Vie l’organise, car tu n’es plus maître de rien si ce n’est de ce que tu es mais qui n’est pas une maîtrise mais bien un relâchement, là où la question de la confiance n’a pas à se poser, là où la question du bien et du mal ne peut être vécu ni même pensé.

Alors je t’invite en ces nombreuses demeures qui sont toutes les demeures de la Paix, les demeures de l’Éternité, cette demeure qui n’est pas une maison ni un lieu fermé mais qui est simplement la certitude de la Vérité qui se passe de mots et qui n’a plus besoin d’aucun mot au sein de ce corps comme au sein de tes pensées.

Alors continue, en route vers l’intime de ton Cœur, là où tu n’as plus besoin de repères ni de certitudes extérieures, là où il n’y a plus de distance, ni même de but, car tout est perçu dans le même lieu et dans tous les temps.

Laisse-toi transporter par ces transports de Joie et de silence, et de danse, là où tout réside, là où tout est possible, en toute liberté, là où aucune loi ne peut remplacer la loi d’Amour, car la loi d’Amour, la loi de l’Un, est la seule loi où toutes les autres deviennent superflues et inutiles. Alors je t’invite aujourd’hui, toi qui n’as rien vécu ni rien perçu comme toi qui vibres depuis peu de temps ou depuis tant d’années, à laisser s’achever tout seul ce que tu as entrepris voilà quelque temps ou plus longtemps.

Continue à être présent de manière pleine et entière à ce monde si la présence de la Lumière n’a pas prévu autre chose pour toi, et n’oublie pas que ce que tu vis n’est rien d’autre que la Vie qui est retrouvée, mettant fin aux maux, mettant fin à la mort comme à toute naissance, là où les affres du temps ne peuvent s’imposer, là où aucun espace ne peut être enfermé, là où aucun doute ne peut subsister.

Alors la Voie, la Vérité et la Vie chantent en ton cœur le chant de la Liberté, comme il chante en tes oreilles l’allégresse des Anges de la Fontaine de Cristal déployée, là où tu n’as rien à posséder, là où tu n’as rien à préserver.

Alors, en cet instant où tu m’entends, laisse-toi guider au Cœur de ton Cœur, car en ce lieu qui se dévoile et se vit, il n’y a nulle réticence ni nul obstacle à cette Joie qui est la première manifestation antérieure à ta forme émergeant de la Source.

Laisse œuvrer les Ateliers de la Création, laisse œuvrer le ciselage de la Lumière qui sculpte ton Éternité retrouvée. Ici même, en l’illusion où tu te réveilles, ici même en le faux de ta forme, tu trouves la Vérité, sans effort, parce qu’elle n’est plus à chercher mais juste à réaliser.

En te donnant toi-même, tu reçois le don éternel de ce que tu as toujours été. Malgré les apparences et malgré les maux, malgré les rêves illusoires de ce monde, rêve dans le rêve, que ce rêve dans le rêve soit le rêve spirituel de liberté, que ce rêve dans ce rêve soit simplement le souci d’améliorer et de bonifier quoi que ce soit.

Rappelle-toi que là où tu n’es jamais né, il n’y a pas d’effort à fournir, il y a juste la légèreté du don, la légèreté de la Vie, là où toutes les voies sont la Voie, là où toutes les vérités ne peuvent être qu’une seule Vérité, celle qui fut nommée « Absolu ».

Je suis avec toi car je suis autant toi que toi-même. Ne juge pas sur la forme parce qu’il n’y a plus de distance ni de voiles qui pourraient te tromper ou t’illusionner encore plus.

Je suis venu aussi te montrer que là où tu es en Vérité, il n’y a rien d’autre à voir que la magnificence de l’Amour et de la Joie, là où rien ne peut être souffrant ni manquant car tout est évident, car tout est perçu au-delà de la perception, car vécu directement en la conscience qui a retrouvé sa source.

Ainsi, retrouvant ton ciel en ce monde, ce monde ne peut que rejoindre son ciel. Alors ne te laisse plus abuser par quelque histoire, apparence ou mot que ce soit, repose-toi en la Joie, car il y a ici, en cet intime de ton Cœur, une densité telle qu’il ne peut y avoir autre chose que le vécu de la légèreté, parce que la densité de l’Amour et de la Joie, sans tache et sans ombre, est d’une telle présence et d’une telle évidence qu’il n’existe plus aucun moyen de lutter, de s’opposer ou de restreindre la Vérité, quoi que tu penses, quoi que tu dises, quoi que tu veuilles, parce que tu sais que en ce lieu, en cet intime, en cette profondeur, en ce Cœur du Cœur, il n’y a nulle place pour ce qui passe, il y a toute la place pour ce qui demeure à jamais et qui permet toutes tes formes et toutes dimensions avec la même aisance, avec la même facilité, venant mettre fin et te permettre d’oublier tout ce qui a été de l’ordre du rêve au sein de l’illusion.

Ainsi que tu le vis en ce monde, tout y est effort, même en la légèreté de ton cœur, car tout y est dépense et tout y est consommation, alors que la consumation d’Amour ne peut rien consommer, parce que, comme Il l’avait dit : « En te trouvant, tu n’auras plus jamais soif ». Ainsi est l’Eau de Vie, l’Eau d’en-haut qui vient féconder, et bien plus qu’ensemencer mais mettre à nu directement, sans gestation, la Vérité.

Alors laisse le Feu Igné transformer tes Couronnes en Couronnes de Gloire, laisse tes cellules de ce corps en lequel tu es, crépiter et chanter le chant de la Liberté aussi.

La Grâce de la Vie, en son action, vient te combler de grâces dès l’instant où tu ne tiens plus à quelque illusion que ce soit, dès l’instant où tu acceptes de te voir et de t’entendre au-delà de tout brouhaha de ce monde comme de tout concept de ce monde, là où tu es seul et pourtant n’éprouvant aucune solitude car tout y est inclus et tout y est présent, là où l’Impersonnel prend toute place et toute aisance car c’est ce que tu es.

En vérité je te le dis, en vérité tu le vis, sans effort, juste en ouvrant et en accueillant sans restriction ni condition la vérité de ton Éternité, en ton cœur où il n’y a aucune place pour ce qui vient de la tête, car aujourd’hui, par la grâce de l’Ascension de la Terre, ton Cœur a rejoint ta tête afin que la tête ne soit plus qu’un exécutant de ce que ton Cœur te dicte avec évidence et facilité, là où il n’y a besoin ni de questionnements, ni de choix à poser, ni de discussions possibles.

Alors le Feu Igné, impulsé par Lord Métatron et amplifié par ma Présence, révèle sa majesté qui, je te le rappelle, est Évidence, car jamais ce mot-là, parmi les mots qui te restent, n’est aussi proche de ce qui peut en être dit et en être vécu, te changeant bien sûr des modes de fonctionnement au sein de ce monde où rien n’est acquis, où rien n’est évident, et où le don lui-même est limité par les contingences de ce monde car tout y est prédation, car tout y est possession, car tout y est séduction, car tout n’y fait que passer avant de trépasser. Toi, tu n’es rien de cela. Quel qu’ait été ce que tu nommes « passé » au sein de ce monde, quelles que soient tes connaissances de ce monde, elles ne te sont d’aucune utilité face à l’évidence de ce que tu es, car, en cet intime, il n’y a rien à travestir car tout y est apparent et rien ne peut y être caché, exactement à l’opposé de ce monde où tes pieds sont encore posés.

Rappelle-toi qu’il n’y a aucun point de comparaison possible ni aucun point d’appui au sein de ce monde qui te permette de l’expliquer, qui te permette de disserter, et qui te donne simplement à accueillir ce que tu es, cette Grâce et cette Joie.

Alors le Feu Igné progresse, embrasant les Étoiles de ta tête, embrasant les Portes de ton corps, te dévoilant le corps d’Éternité que tu perçois et dans lequel tu commences à vivre. Quoi que tu en penses, quoi que tu en sentes ou ne sentes pas, cela est là.

Ainsi la guérison ultime, celle de l’attachement à l’illusion, se voit consumée par le Feu Igné et aussi par le Chœur des Anges.

Vois et entends au-delà de ces mots qui sortent en cet instant, de ces mots que tu lis, afin de mettre à nu, au-delà de tout sens, l’Essence qui te conduit à toi-même.

Alors ton Cœur, non pas celui qui palpite dans ta poitrine mais celui de cristal, ce diamant parfait, prend le relais de l’alternance de ton cœur de chair, là où il n’y a besoin d’aucune contraction car tout y est don permanent, là où il n’y a pas de va-et-vient parce que tout y est persistant, avec la même intensité et la même égalité.

Laisse-toi consumer car la consumation est Joie, quoi qu’en dise ta personne craignant le Feu, car mettant fin à la forme, ce Feu-là est bénédiction et non souffrance, il ne brûle que les illusions, il ne brûle que ce qui passe, or toi tu ne passeras plus jamais car tu demeureras en l’éternité de la Joie. En quelque forme au monde que ce soit, tu t’es retrouvé, tu n’as plus besoin d’histoire, ni d’écrire ni d’accomplir aucun scénario en le scénario de la fin de l’illusion, tu as juste à être là. Et être là, présent à toi-même, porte un autre nom pour ta personne, cela s’appelle l’humilité, qui ne peut être accomplie que dans l’Enfance et la spontanéité, là où comme je te l’ai dit, nulle réticence n’est nécessaire, où nul obstacle ne peut s’opposer ou contredire cette Vérité totale et absolue.

Alors le Feu Igné te baptise en l’Esprit de Vérité, alors le Feu Igné met fin et mettra fin à tout sentiment de perte, car en t’ôtant de l’illusion, on ne t’enlève rien et tu ne t’enlèves rien, tu te restitues à toi-même sans que rien n’y manque. Qu’attends-tu pour être cette perfection, inconnue en ce monde, et qui pourtant se révèle de manière de plus en plus fracassante et évidente ? Certes au travers des dissolutions des structures de ce monde mais surtout, avant toute chose, par l’émergence concrète de la Lumière, non plus seulement au sein de particules ou de formes comme les peuples de la nature, mais en toi-même comme en tout ce que tu regardes et vois au-delà des apparences et au-delà des conditions mêmes de ce monde.

Demeure simplement Ici et Maintenant. Alors la Clarté se fait en cette Profondeur et en cette Précision, tout est donné à voir, tout est donné à être assimilé et compris au-delà de toute compréhension, de toute analyse et de toute question.

Alors laisse-toi consumer dans l’allégresse de l’Amour redécouvert. Ne freine rien afin que toute crainte, toute hésitation et tout doute ne puissent plus être même seulement évoqués et disparaissent définitivement.

Et rappelle-toi qu’en cette consumation du Feu Igné, tu réalises l’union la plus parfaite et la plus sublime de ce que tu es avec ce que tu croyais être, sans effort et sans rien demander, car cela est ton dû et cela est ton don.

Et là, la Paix préalable à la Joie te remplit de son silence, et là le Feu Igné devient caresse en la Vérité de ce que tu es, te laissant alors te consumer avec plus d’ardence et plus de légèreté, car en ce feu-là il n’y a rien qui parte en fumée si ce n’est l’illusion elle-même, car en ce Feu Igné, il n’y a que beauté et évidence, de la Joie, de l’Amour, de la Lumière et de la Vie.

Alors fais appel à moi dès ce jour, dès l’instant où tu m’entends ou me lis. Je ne peux pas faire le chemin, ce qu’il en reste, à ta place, mais je peux en éclairer les contours afin simplement de renforcer ce que tu pourrais nommer ta foi, avant que celle-ci ne soit remplacée par l’Évidence qui n’a besoin d’aucune foi, ni d’aucune croyance, ni d’aucun espoir, afin que tu puisses dire aussi : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». T’amenant à comprendre que le seul Père qui soit est la Source, non pas celle illustrée en tes cieux en ce qui a été nommé Alcyone, mais en ton Cœur, car tout cela aussi est en ton Cœur mais ne pouvait atteindre la conscience de ta personne.

Je t’invite à me nommer, sans rituel ni dogme, dans la spontanéité de l’Enfance et dans l’innocence, afin d’observer et d’être présent en ton ultime Retournement. Le temps est venu de sortir du tombeau car ce monde n’est rien d’autre ‒ en ses apparences comme en ses fondements ‒ qu’un tombeau car tout y meurt. Certes tout y renaît, mais en perdant à chaque fois la mémoire de la continuité de la non-interruption de la Joie et de l’Amour comme en toute conscience, comme en tout corps et en toute dimension. C’est cela qui a été le Serment et la Promesse qu’aujourd’hui tu peux réaliser complètement, sans prérequis et à une seule condition, d’accueillir sans restriction et sans aucun doute ce qui ne demande qu’à être reconnu et qui ne demande que ta reconnaissance.

Alors le Feu de l’Amour peut consumer les illusions et faire revivre, en la Vérité, la Flamme d’Éternité que tu es. En chacun de toi je suis présent, en chacun de toi je me tiens prêt à éclairer ce que tu pourrais nommer « chemin » mais qui n’est rien d’autre que la voie de l’Amour logée en ton Cœur du Cœur.

Laisse-moi te rejoindre afin que toi aussi tu puisses te rejoindre, car toi et moi sommes Un, non pas en tant qu’idée ou pensée mais en tant que Vérité vécue et acquiescée, parce qu’en cela l’Amour inconditionné est omniprésent, mettant fin aux affres des conditions de l’amour en ton monde où la perte en est toujours l’issue en quelque amour que ce soit. Je t’invite à l’Amour où rien ne peut être perdu, je t’invite à l’Amour qui ne connaît nulle condition ; le Feu Igné qui brûle en toi en est le témoin.

En cette consumation d’Amour, tout y est parfait dès l’instant où tes ultimes réticences et résistances ne peuvent plus œuvrer devant la majesté et la beauté de cela. Il ne tient qu’à toi de regarder et de te positionner au seul endroit qui soit véritable et qui est dorénavant présent pour tout un chacun, frères et sœurs humains de la terre. Même si tu n’en vis rien et même si tu le refuses, l’Évidence se fera dès que tu verras le signe dans le ciel et dès que Marie t’aura appelé.

Mais n’attends pas ce moment, il est déjà là pour chacun de toi avant que cela ne devienne, à un moment donné de la fin de ce temps, la réalité collective auquel nul ne pourra se soustraire, car ce jugement dernier n’est pas la fin du monde mais la fin d’un monde, la fin d’une expérience n’ayant apporté que souffrance et espérance. Je te propose la Liberté, là où est la Vérité.

Il est temps maintenant que mes mots se réduisent, s’espacent, et conduisent au silence de la consumation de ton cœur éphémère, afin que chacune des cellules de ce corps éphémère se dissolve et laisse la place aux circuits de l’Éternité qui sont tiens, en ton corps d’Éternité.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement, en l’Ici et Maintenant de ta Présence se réalise l’alchimie du Feu de la Vérité, là où tu n’as plus rien à perdre, là où tu n’as rien à demander ni même à espérer car tout y est.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement et je t’invite à être présent en ton Éternité avant même que la consumation collective de ce monde ne survienne. Je suis la preuve en toi de ton Éternité retrouvée, de ce que tu es au-delà de tout travestissement.

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement, les quatre Cavaliers œuvrent dorénavant de concert et jouent la même partition, celle de la délivrance.

Je suis Uriel, je suis toi et j’accueille ta Présence qui est pour moi bénédiction, et j’accueille ta Présence qui est pour moi la majesté de la Joie, et je te dis : « À toujours ».

Réveille-toi, le temps des affres et des souffrances s’achève enfin, il n’y aura plus jamais de fin dès l’instant où tu es re-né.

Je te bénis en ton Éternité, je te bénis en ta Présence comme en ton Absence.

À toujours, en l’Éternité retrouvée. Reste en silence avec moi afin de communier.

… Silence…

Je retourne maintenant en le Silence et l’Évidence de ton Cœur.

… Silence…



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Dim 17 Déc - 08:58 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


RAPHAËL



Je suis Raphaël Archange, Archange nommé « de la Guérison ».

Bien-aimées Étoiles d’Amour, accordons-nous un instant et un temps de Silence, de Joie et d’Endophanie.

… Silence…

En ces temps de délivrance de la Terre, je viens à vous et en vous afin de vous apporter le souffle de ma Présence et de ma radiance, celle qui guérit, celle qui apaise. Aujourd’hui, en ces temps, je viens vous énoncer et vous annoncer que la seule guérison possible est celle procurée par la Joie. En quelque chagrin, en quelque résistance ou en quelque réticence que vous vous situiez en ce moment, je vous invite à me nommer et à me retrouver en votre Cœur, afin que le baume de la Joie vienne mettre fin à toute souffrance comme à tout sentiment de perte ou de deuil de ce qui ne fait que passer, car en ces jours, seule la Joie permet de guérir quelque anomalie que ce soit au sein de votre personne, en ses habitudes, en ses réticences ou en ses positionnements. Seule la Joie, dorénavant, est à même d’effacer ce qui s’efface de façon naturelle, mais parfois avec quelques réticences, avec quelques résistances.

En chaque parcelle de votre corps comme en chaque parcelle de votre vie éphémère, le baume de la Joie est accessible, vous donnant à vivre et à éprouver, en vous-mêmes et par vous-mêmes, la vertu agissante et résolutoire de la Joie, en quelque situation, en quelque état que vous vous situiez aujourd’hui. Appeler ma radiance et ma Présence depuis votre Cœur vous donne non seulement à éprouver la Joie, mais surtout de la voir en action et en œuvre sur quelque souffrance qu’il reste, en votre corps, en votre chair, comme en votre conscience.

La Joie devient, en ces jours, le seul agent vous guérissant de l’illusion et de ses ultimes résistances. Vous n’avez rien d’autre à faire que de voir et de constater l’action de cette Joie sur votre corps comme sur votre vie, vous amenant à découvrir la Joie inconditionnée.

La puissance de votre Cœur d’Éternité est aujourd’hui présente de partout. Même si vous ne le voyez pas, même si vous ne le sentez pas, beaucoup parmi vous vivent pourtant cela. N’en concevez nulle hâte, ni désir, mais simplement appelez-moi en votre Cœur. Alors je viendrai vous assister en la libération des contingences de la matière, quelle que soit cette matière au sein de ce monde, venant permettre au Feu Igné, par le carburant de la Joie, de consumer avec plus d’évidence ce qui disparaît, afin de laisser apparaître la totalité de votre Éternité dès l’instant où Marie vous aura appelés, et d’ores et déjà pour certains d’entre vous. Car la Joie vous permet de voir et de percevoir votre corps d’Éternité en ses mouvements et en sa présence, en ses manifestations au sein même de votre éphémère, dans votre chair comme en votre conscience.

Afin que la Lumière, et la Vérité, ne soit pas seulement présente en vous, mais se révèle être la seule possibilité et la seule évidence.

Là où il y a souffrance, laissez la Joie venir l’ôter. Là où il y a résistances, laissez la Joie aplanir ces résistances. Là où il y a doutes, laissez la Joie les consumer dans l’allégresse. Là où il y a souffrance de la chair, laissez la Joie de votre cœur agir par elle-même et d’elle-même. La Joie, liée à la guérison, à ma Présence et à ma radiance, qui n’est rien d’autre celle de votre Cœur retrouvant sa complétude et sa plénitude.

La Joie n’est pas seulement la conséquence de votre Éternité retrouvée, mais la Joie en est aussi l’agent agissant au sein même de l’éphémère, en quelque aspect que ce soit, venant assister la consumation par le Feu Igné, le rendant plus intense et pourtant si doux, afin que chaque regard porté en ce monde, en quelque circonstance que ce soit, en quelque situation que ce soit, de vous donner à voir et de vous prouver la réelle action transcendante de cette Joie inconditionnée. Vous n’avez rien à diriger, ni même, à ce niveau, à demander. Laissez simplement, quelles que soient les circonstances, émerger la Joie de votre cœur.

En m’appelant, en résonnant mon nom, ma radiance se fera jour. Vous n’avez rien à demander, ni aucune action précise, mais juste à voir cette Joie à l’œuvre et en action, indépendamment de tout désir et de toute condition.

Quelle que soit la souffrance, de ce corps ou de votre vie, laissez la Joie vous libérer, agissant de concert avec le Feu Igné, ajoutant la légèreté à la consumation par le Feu d’Amour. Ainsi, il vous est donné de constater par vous-mêmes l’action résolutrice de la Joie sur quelque élément présent et gênant au sein de votre vie comme de la Vie.

La Joie que nous évoquons et que nous manifestons n’est pas seulement un sentiment ou une satisfaction de quelque nature que ce soit, mais est bien plus la Grâce de l’Amour en action, venant réaliser l’alchimie finale des dernières illusions, des derniers attachements, des dernières habitudes, et des derniers conditionnements liés à votre forme et à son fonctionnement au sein de l’éphémère.

La Joie de votre Cœur met la Joie aussi en chacune de vos cellules, comme en votre tête, amenant alors votre réflexion à un point de non-retour, là où il n’est présent que l’Évidence de la Vie, là où il n’est présent que l’Évidence de l’Amour, et que tout ce qui était opposé à cet Amour se voit consumé et brûlé en un feu de Joie à nul autre pareil. C’est ainsi que pour nombre d’entre vous se réalise l’ultime union mystique visant à la disparition de ce qui est éphémère, en totalité, concernant votre véhicule de chair comme votre conscience ordinaire.

La Joie, témoin de l’Amour, conduit l’Amour là où c’est nécessaire. C’est le moment où l’Amour, trouvé en l’intime de votre Cœur, émerge au sein même de ce monde, et cette émergence n’est que pure Joie, pure Félicité et pure Béatitude. C’est en cela qu’est la guérison finale et définitive de toute illusion comme de toute souffrance, comme de tout ce qui ne fait que passer au cours de vos vies, afin que plus jamais le deuil et la perte ne puissent effacer quelque joie que ce soit. En la Joie, il n’y a jamais de perte. En la Joie, rien ne passe jamais vraiment car tout demeure en l’instant.

Je suis venu vous appeler à me faire résonner en vous afin de laisser l’Amour trouver le chemin de la manifestation, depuis votre intime jusqu’à la périphérie et la limite de votre corps comme de votre conscience éphémère.

Cette Joie est dorénavant surabondante. Que vous le viviez ou pas, cela ne tient plus qu’à vous de laisser toute souffrance être transcendée et effacée par la Joie. Et rappelez-vous que cette Joie ne peut être conditionnée par une quelconque circonstance ou par une quelconque condition, elle est libre, comme vous l’êtes.

La Joie est la guérison ‒ définitive. La Joie est l’antidote, non seulement de la tristesse mais aussi à toute illusion, vous faisant, par dérision, rire de vos attachements, de vous-mêmes, et rire de ce qui vous a séduits et enchaînés en l’illusion du manque, en l’illusion d’une quelconque fin, de vie, de relation, de travail ou d’autre chose.

Je suis l’Archange Raphaël, celui qui porte la Joie, par son souffle, à votre Cœur et à votre entendement.

Car la Lumière et la Vérité sont dorénavant votre manifestation prioritaire, en ce temps qui s’achève de la Terre. Rappelez-vous que la Joie qui émane spontanément de vous n’a pas besoin de mots ni de discours, parce que cette Joie agit en vous-mêmes, tel un baume, mais aussi autour de vous, en toutes les circonstances auxquelles vous ne pouvez plus lutter, et qui pourtant vous semblent freiner ou limiter la manifestation de la Vérité. Il n’en est rien car la Joie est là. Et même au plus profond de votre tristesse, comme au plus profond de tout deuil, comme au plus profond de toute peine, laissez la Joie œuvrer car la Joie accompagne la Lumière et le Cœur en son émergence au sein de l’illusion.

La Joie dont nous parlons, la Joie que nous éprouvons, ne peut pas être conditionnée à un quelconque résultat, à une quelconque récompense, mais simplement représenter l’Évidence de l’Amour en action, inconditionné, au sein même de l’illusion conditionnée.

La Paix, préalable à la Joie, peut être trouvée aujourd’hui de façon tout aussi évidente, que cela soit lors du sommeil, que cela soit dans les moments, brefs, où vous décidez de vous asseoir et de faire résonner l’appel de mon souffle. Alors je serai en vous, agissant et œuvrant de manière naturelle. Nous n’avons, ni vous ni moi, besoin de mots. Nous n’avons, ni vous ni moi, besoin de demandes ou d’explications, mais juste permettre à ce baume d’œuvrer, toujours, par la même posture d’accueil inconditionnel de la Lumière et de la Vérité. L’accueil, sans restriction, de ce qui peut-être vous est encore totalement inconnu et qui, dès l’instant où il sera révélé, vous apparaîtra comme effectivement la seule connaissance véritable faisant partie de qui vous êtes, ayant toujours été là même si vous l’avez ignoré, même s’il vous semble ne pas l’avoir trouvé.

Installez-vous en paix dès que vous en avez l’occasion. Posez-vous là, ne demandez rien. Laissez simplement la Paix d’abord, et la Joie immédiatement ensuite, être ce baume agissant et guérissant sur votre corps comme sur votre conscience éphémère, non pas pour résoudre et être mieux au sein de ce monde, mais bien plus pour découdre définitivement les restes d’illusion, vous donnant à vous installer dans la Joie et l’Amour, inconditionnés tous deux, ne dépendant plus d’aucune circonstance de votre vie, de votre personne, de votre corps, ou d’un quelconque calendrier, quel qu’il soit.

La Joie, alors, se fera jour en vous, si ce n’est pas déjà le cas. Une Joie qui n’a pas besoin de support, qui n’a pas besoin de raison, qui n’a pas besoin non plus d’objectifs ni de définition. La meilleure preuve en sera pour vous, même si vous n’en percevez rien au niveau Vibral ou au niveau de l’énergie, comme au niveau d’une quelconque vision, vous amènera à constater le soulagement et la guérison de tout deuil, de toute perte, comme de toute résistance, comme de toute habitude. Rappelez-vous, il n’y a pas de technique particulière, simplement vous asseoir, quelle que soit la douleur, quelques instants, en paix, et à ce moment-là, de faire résonner mon souffle.

La Joie, de la même façon que la Lumière par ses particules adamantines, viendra souffler d’un souffle nouveau, venant mettre fin à ce qui se termine, en la souffrance de ce corps, en sa chair, comme de vos pensées ou de tout ce qui concerne votre personne. Là est la Grâce des temps ultimes, vous amenant simplement à être chaque jour plus prêts, à être chaque jour plus proches de cette Évidence de l’Amour.

… Silence…

En chacun de vous, ma radiance, et ma Présence, vient se répandre depuis l’intime de votre Cœur et depuis le centre de votre tête. En cet instant où vous êtes présents, la Joie devient, elle aussi, Évidence. N’oubliez pas que cette Joie-là, au-delà d’être inconditionnée et ne répondant à aucun critère de ce monde, est avant tout un baume apaisant qui met fin aux ultimes résistances, aux ultimes peurs et aux ultimes attachements.

Je n’ai pas besoin, aujourd’hui, de prononcer plus de mots ni de donner plus de détails, mais simplement, là aussi, il vous appartient de le vivre, sans rien demander, en vous posant en la paix de l’instant, quelles que soient la souffrance ou la peur, et de faire résonner ma radiance par mon nom, en votre cœur et votre tête, et de laisser alors ce baume de la Joie œuvrer, quelle qu’en soit la durée, quelle qu’en soit l’intensité. Il vous sera alors donné de constater, souvent de manière miraculeuse, et toujours de manière rapide, l’aspect résolutoire de cette Joie qui est vraiment ce baume agissant au sein de l’éphémère, venant de votre Éternité et faisant cesser les moteurs de toute souffrance, vous affermissant alors en cette Joie. Parce qu’alors cette guérison devient totale, vous permettant de guérir de toute attraction à la matière enfermée, vous libérant de tout rêve comme de toute projection au sein de ce monde, vous donnant à voir les illusions de vos ultimes peurs se traduisant par l’attachement à quoi que ce soit ou à qui que ce soit, et vous restaurant en la Liberté, en sa redécouverte, et en son application au sein même des temps finaux de ce monde.

… Silence…

Car en l’espace de la Joie, toute explication devient superflue et toute justification cesse. Aucune souffrance ne peut demeurer, et cela deviendra de plus en plus probant et évident, si le temps vous en est donné, en chaque jour qui s’écoule.

Ainsi, en le Feu Igné qui vous consume, la Joie l’accompagne, cette Joie qui vous remplit de certitude et d’évidence, et qui vous allège.

Rappelez-vous, il n’y a pas de discours à formuler ni de d’explications à demander, mais simplement à faire résonner le souffle de ma Présence en votre Présence.

Dans les moments, aussi, du fait des circonstances environnementales de la vie sociétale, il vous appartient aussi dans ces moments-là d’appliquer le baume de la Joie afin de demeurer en paix, quel que soit le vacarme du monde, vous donnant d’ailleurs à constater que plus le vacarme du monde s’intensifie et plus vous êtes en Joie, non pas d’un quelconque malheur, car seul l’ego voit un malheur, mais bien de la Libération qui est en cours, vous repositionnant alors en le Cœur du Cœur, là aussi.

Mais n’oubliez pas qu’il n’est pas question ici de demander une guérison de ce corps mais bien de laisser la Joie guérir par elle-même toute souffrance. Il n’y a rien à demander, car la Joie accompagnant l’Amour inconditionné et le Feu Igné n’a pas besoin de vos demandes car cette Joie sait où se placer, en votre chair comme en votre Esprit, afin d’œuvrer et d’adoucir ce qui semble avoir besoin de l’être, ce qui a besoin d’être apaisé, ce qui a besoin d’être transcendé. En quelque perte ou deuil vécu au sein de la personne, je représente aujourd’hui, en chacun de vous, la guérison finale, celle qui ne permettra plus le moindre déséquilibre ou le moindre retour en arrière.

Alors permettez-moi, en cet instant où vous êtes présents, en m’écoutant, en me lisant, d’initier ma radiance cardiaque pour chacun de vous. Il n’y a aucune limite de nombre ou d’intensité, car nous sommes Un en Vérité et en totalité, dorénavant. Alors je vous le dis, que la Paix, la Joie, et l’Amour, soient votre unique vérité en chaque aspect de la Vie, en chaque minute de votre vie.

… Silence…

Alors vous constaterez aussi que cette Joie élimine et éradique les dernières fluctuations de votre cœur, de votre humeur, de votre vie, installant alors la permanence et l’équilibre parfait de votre manifestation, quels que soient l’état de votre vie, l’état de votre corps, venant alors effectivement magnifier et sublimer tout ce qui pouvait vous demeurer de lourd, de pesant, de souffrant. Alors je suis venu vous inviter, dès ce jour, à le vérifier en vous-mêmes et par vous-mêmes.

Alors vous êtes invités aussi, dès l’instant où la Paix et la Joie sera apparue, même si elle ne dure pas dans un premier temps, à constater l’effet de cette Joie aussi autour de vous. Cela n’a pas besoin de mots, cela n’a pas besoin d’explications, cela n’a pas besoin non plus d’aucune justification. En la Joie, il n’y a non plus aucune violation de la liberté de chacun, il n’y a aucune altération qui puisse se faire jour.

Alors permettez-moi à nouveau, dans le silence de mes mots maintenant, en vous disant d’ores et déjà, à toujours en l’Éternité, de résonner ma Présence en vous et de réveiller ma radiance.

… Silence…

Je suis Raphaël Archange. Dès l’instant où vous m’avez entendu, dès l’instant où vous m’avez lu, je vous demande simplement de reposer en paix quelques minutes, assis ou étendus, de ne rien demander mais simplement de laisser être la Joie, le baume parfait de la guérison de l’éphémère, c’est-à-dire sa disparition.

… Silence…

Je suis Raphaël Archange. Je salue chacun de vous en la Paix, en la Joie, et en l’Amour.

… Silence…

À toujours, en chacun de vous, en l’Éternité.

… Silence…


* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Dim 17 Déc - 18:30 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


ANAËL



Je suis Anaël Archange, Archange de la Relation, de la Communication et de l’Amour. Bien-aimés de l’Un, que la Paix, la Joie, et l’Amour s’installent entre nous. Communions.

... Silence...

Bien-aimés, voilà quelques mois que vous entendez certains intervenants terminer leurs mots par ces trois mots : Paix, Joie et Amour. L’Archange Uriel prenant la suite de l’Archange Mikaël en ce processus final, ainsi que l’Archange Raphaël, ont eu l’occasion de vous exprimer un certain nombre d’éléments sur votre vécu présent, ou à venir immédiatement, concernant les effets de la Joie au sein de votre Présence en ce monde. J’interviens quant à moi pour vous fournir quelques éléments plus concrets, non pas dans les modalités de mise en œuvre de cette Joie qui sont, je vous le rappelle, spontanées et naturelles dès l’instant où ce que vous êtes en Vérité émerge au sein de votre conscience éphémère, quelle qu’en soit l’étape et quel qu’en soit le moment.

La Paix, la Joie et l’Amour sont les conséquences inéluctables de l’apparition, au sein même de votre éphémère, de votre Supraconscience, de votre corps d’Éternité, dont certains signes et marqueurs vous ont été communiqués par le Commandeur des Anciens. La Paix, la Joie et l’Amour représentent, au sein de vos structures vibrales, l’équivalence de ce qui fut nommé voilà fort longtemps, à l’issue des Noces Célestes, la Nouvelle Eucharistie, mettant en œuvre, en action, et en vibration, votre corps d’Éternité au niveau de la poitrine, entre les trois points nommés centre du cœur, chakra de l’âme, chakra de l’Esprit, auxquels avaient été attribués, je vous le rappelle, l’emplacement Vibral de l’Archange Mikaël, de Marie, et du Christ.

Ce point central du chakra du cœur, ainsi que le chakra nommé de l’âme ou Porte AL, ainsi que le chakra nommé de l’Esprit ou Porte Unité, sont des éléments qui lors de leur synergie Tri-Unitaire, c’est-à-dire la mise en résonance, en adéquation et en vibration, de ces trois Portes, ainsi que ces deux Portes plus le chakra du cœur, réalisent donc la Nouvelle Eucharistie. Cette Eucharistie est une communion directe à votre Éternité, au Christ qui est en vous, et se traduit effectivement par ce qui vient d’être exprimé par les deux Archanges qui m’ont précédé.

Il convient de comprendre que la Joie spontanée, sans objet et inconditionnée, apparaît aujourd’hui dès l’instant où le processus et mécanisme de dissolution de l’âme, laissant place à l’Esprit, se réalise en vous. Il existe donc, au-delà de cette Joie sans objet et sans condition, un certain nombre de marqueurs vibraux pouvant se manifester, pour ceux qui en perçoivent les vibrations, au niveau de l’un de ces trois points que je viens de nommer, et concernant la Nouvelle Eucharistie. Cette Nouvelle Eucharistie, comme toute communion, est une communion et une relation où l’éphémère, en quelque sorte, laisse la place à votre Éternité, correspondant aux signes et symptômes décrits par le Commandeur, que je vous rappelle brièvement : la perception d’un autre corps, dans ses parties périphériques, la modification du son entendu au niveau du Canal Marial, ainsi que l’établissement par elle-même de cette Joie et de cette Légèreté, qui est la réalité de votre vécu actuel. Je précise d’ores et déjà, et d’emblée, même pour ceux parmi vous n’ayant vécu aucun processus préalable de vibration du corps d’Êtreté, la même possibilité vous est aujourd’hui offerte.

De la même façon que voilà peu de temps, je vous communiquais un certain nombre de gestes simples et évidents permettant de vous reconnecter à votre essentialité, à votre intimité et à votre profondeur, bref, à votre Cœur, de la même façon, pour ceux d’entre vous où la vibration n’est pas ni naturelle ni spontanée, ni même perçue en aucune façon, il va vous être possible d’utiliser aussi un geste fort simple consistant à réunir, au travers de vos pouces et de vos index, ces trois points précités de la façon suivante : le pouce gauche vient se poser sur la Porte Unité de la poitrine, votre pouce droit vient se poser sur la Porte AL au-dessus du sein droit, tandis que vos deux index vont eux se rejoindre au niveau du centre du chakra du cœur. Par ce simple geste de votre corps physique, vous permettez la mise en résonance, même si elle n’est pas vécue ou sentie de façon directe, des trois principes nommés Paix, Joie et Amour, unifiant en vous le Principe Christ, le Principe Mikaël, et le Principe Marial.

Ces simples gestes vont permettre de drainer aussi bien votre propre énergie vitale que le Vibral, même sans en avoir la perception, directement au niveau de la conscience éternelle, donnant alors à manifester, au sein même de la conscience ordinaire et du corps, ce qui a été appelé la Paix, la Joie et l’Amour. Ce geste n’a pas à être maintenu au-delà de une minute à deux minutes afin d’en bénéficier au niveau du ressenti et du sentiment de Paix et de Joie. Si toutefois, pour vous qui ne percevez pas les mécanismes vibratoires, n’apparaissaient aucune Paix, aucune Joie, et aucun Amour, je vous conseille simplement de refaire ce geste en une autre circonstance ou un autre moment.

Il deviendra alors, de manière évidente et perceptible par chacun, percevant ou pas les aspects vibraux, de ressentir, avec des intensités certes diverses, ce sentiment de Paix, ce sentiment de Joie, ce sentiment d’Amour, qui vous conduisent à la réalité vibrale de la Paix, de la Joie et de l’Amour. L’observation minutieuse, au décours de ce geste, de votre état d’humeur, de l’état de votre corps, vous renforcera et vous convaincra de l’efficacité de ce geste quant à la possibilité de maintenir sur des périodes de plus en plus larges, de plus en plus intenses, la Paix, la Joie et l’Amour, et ce, quelles que soient les souffrances, quelles que soient les douleurs, quelles que soient les résistances existant au sein de votre éphémère.

La Joie, ainsi que l’a nommée l’Archange Raphaël, est un élément majeur. Comme nous vous l’avons dit les uns et les autres, que cela soit au niveau des Archanges, des Étoiles ou des Anciens, au fur et à mesure du déploiement de l’Éternité, personnelle et collective, en phase préalable à l’Appel de Marie, se produira ce que vous observerez avec aisance ; que vous soyez éveillés ou encore endormis ne change rien. Vous constaterez alors avec aisance, et avec une intensité toujours plus forte, une capacité spontanée, et naturelle dans un second temps, à être dans la Joie, quoi qu’il vous soit donné d’observer dans votre environnement immédiat, sur l’ensemble de la terre ou dans votre corps.

Ainsi que nous vous l’avions stipulé, le règne de l’Amour, ainsi que l’ascension de la Terre et votre libération arrivent aujourd’hui en pleine conscience ordinaire de l’humanité. Aujourd’hui, vous n’en percevez que les luttes et les conséquences sur l’écran de ce monde, vous donnant à voir un certain nombre de chaos, décrits aussi bien au niveau sociétal qu’au niveau climatique, qu’au niveau géophysique, qu’au niveau de toutes les couches de l’organisation sociétale, et même au niveau du cercle proche familial, intime, ou amical, ou fraternel.

Cette observation paradoxale d’un état de Joie sans objet, et même avec des éléments qui pourraient être à l’opposé de cette Joie se déroulant dans votre corps, dans votre vie, ou sur la terre, vous permettra d’asseoir et de manifester avec de plus en plus d’aisance votre Éternité, qui, je le rappelle, prend place de manière définitive, de tout ce qui concerne votre personne, votre histoire, et tout ce qui s’est déroulé jusqu’à présent et depuis fort longtemps à la surface de ce monde.

La Joie. Cette Joie sans objet ne peut être comparée, même si elle y est superposable en certains aspects, à la joie ordinaire vécue lors des satisfactions au sein de l’éphémère, de quelque nature que soient ces joies. La grande différence, au-delà d’être sans objet, est bien sûr sa prolongation en un temps anormal selon les circonstances ordinaires de vos vies concernant les joies ordinaires. La persistance de cette Joie sans objet, en quelque intensité que ce soit, ouvrira en vous encore plus la Paix et permettra de découvrir la vérité, la réalité, et l’efficacité de l’Amour inconditionné en manifestation même au sein de ce monde, et ce quel que soit l’événement nommé Appel de Marie, quant à sa proximité.

Ainsi donc, chaque jour qui va vous rapprocher du solstice d’hiver, et surtout du solstice d’hiver, ainsi que de la fête nommée Noël, c’est-à-dire, je vous le rappelle, la fête sans lumière, deviendra exactement l’inverse pour vous. La Joie ne sera plus issue de retrouvailles familiales, de cadeaux reçus ou échangés, d’une consommation quelle qu’elle soit, mais deviendra une joie inopinée et spontanée qui prendra place avec aisance. Il existe, bien sûr, non pas de technique mais d’autres éléments facilitants qui vous seront communiqués directement, en leur temps et heure, par la sœur Étoile Hildegarde de Bingen, concernant ce qui est à privilégier, en cette période s’étendant entre le solstice d’hiver et la fin de l’année 2017, vous ajustant au plus proche de la Vérité, que vous la sentiez, que vous la viviez ou pas, et dont la traduction en sera une Joie à nulle autre pareille, même si l’intensité ne prend pas tout l’espace de votre conscience pour ceux d’entre vous qui ne vibrent pas.

Pour ceux d’entre vous, quelle que soit l’ancienneté de vos vibrations et de vos états de conscience expérimentés en ce monde, depuis, pour certains, fort longtemps, il vous sera donné de constater une intensité nouvelle de votre Paix, de la Joie et de l’Amour, qui n’est plus seulement au Cœur du Cœur, en votre intimité, mais se manifeste, irradie et rayonne depuis le Cœur du Cœur, et ce, indépendamment de tout état de méditation, d’alignement, de prière. Cela signifie, entre autres, que l’ensemble de votre quotidien, tout au moins de ce qu’il en reste pour chacun de vous, se verra porté par la Joie et, je le répète, quel que soit l’état de votre corps, quel que soit l’état de votre mental, quel que soit l’état ou quelle que soit votre situation, familiale, affective, financière, professionnelle ou sociétale.

Cet élément majeur, s’il se concrétise avant l’Appel de Marie, c’est-à-dire si l’Appel de Marie n’a pas lieu avant le 21 décembre, vous aurez l’occasion de constater, de manière de plus en plus évidente et parfois fracassante, que seul le rire et la Joie viennent à bout de toute résistance, de toute posture, ou de tout conflit, de quelque nature qu’il soit.

Rappelez-vous aussi que vous pouvez vous aider, en nommant Raphaël en vous, vous permettant alors de révéler son action au niveau de la Nouvelle Eucharistie, portée par Christ, Marie et Mikaël, par les Portes que j’ai nommées et le centre du chakra du cœur.

C’est ainsi que nombre d’entre vous, durant cette période, auront l’occasion de ressentir pour la première fois ce qui est nommé le Feu du Cœur, non pas le chakra du cœur mais bien la Couronne radiante du cœur, ainsi que le Cœur Ascensionnel, le Lemniscate Sacré, et bien sûr le point central de la Couronne de la tête et la petite Couronne de la tête. L’ensemble de ces manifestations Vibrales seront accompagnées en totalité par la conscience ordinaire et la conscience d’Éternité, quoi que vous ayez vécu jusqu’à présent. Cela créera, vous vous en doutez, les circonstances les plus adéquates pour vivre l’Appel de Marie et votre libération, de par la capacité à maintenir, sans effort, cette Joie et cette Paix, en quelque circonstance que cela soit au sein de vos vies. Cela participe indéniablement, avec l’Appel de Marie, à l’exécution du Serment et de la Promesse, de manière lucide et consciente, pour une grande part de l’humanité.

Nous ne vous cachons pas que si vous arrivez jusqu’à cette date avant que l’Appel de Marie ou le signe céleste soit visible, vous constaterez un changement radical des mécanismes de fonctionnement des relations, des communications, avec vous-mêmes, avec les proches, et avec l’ensemble du monde, se traduisant, pour nombre d’entre vous, par la mise en service des sens spirituels nommés 12 Étoiles, vous permettant alors de constater, souvent avec surprise, que ces sens dits spirituels liés à votre corps d’Éternité sont bien plus précis et efficients que vos sens ordinaires, car ils vous ouvrent à des perceptions bien plus vastes que ce qui a été le cas jusqu’à présent, même au niveau de vos expériences et de vos contacts avec les peuples de la nature ou avec nous.

Ceci correspond aussi, point pour point, à la disparition quasi complète des ultimes résistances, habitudes, liées collectivement aux égrégores résiduels n’étant plus, à proprement parler, des lignes de prédation, comme cela fut expliqué, mais simplement des lignes d’habitudes, de conformisme, et de sclérose de la conscience, aboutissant toujours à un endormissement et à assumer l’insupportable par la répétition de ce qui devient supportable, et même vital. Ceci concerne bien sûr toutes les activités que vous pouvez mener au sein de ce monde, dans leur aspect relationnel, intime, familial, professionnel, et aussi, bien sûr, dans tous les domaines de vos perceptions, quelles qu’elles aient été jusqu’à présent.

Voilà, très brièvement dit, le sens de mon intervention. Je réserve le temps qui nous est imparti pour répondre à vos éventuels questionnements, concernant ce qui a été dit par l’Archange Uriel, par l’Archange Raphaël, et par moi-même. Ne me demandez pas toutefois de précisions concernant les conseils d’Hildegarde qui vous seront communiqués directement par elle-même. Aussi, je vous écoute.

Question : par rapport au geste que vous avez indiqué, confirmez-vous, comme pour le précédent, la position des trois doigts restants repliés vers l’intérieur des paumes de mains ?

Tout-à-fait. Il ne s’agit pas des paumes de mains qui sont à poser sur les Portes AL et Unité, mais bien de la partie de votre poignet où se trouve ce qui est nommé les rascettes, c’est-à-dire les lignes des plis de flexion des poignets. Quelle que soit la zone précise de ce poignet, il existe, au niveau de vos mains, une zone précise nommée justement le pli de flexion, où se situent ce qui est nommé des points d’acupuncture, dont la fonction essentielle et primordiale est de faire communiquer le corps, l’âme et l’Esprit.

Ainsi, en plaçant vos poignets aux endroits précités, AL et Unité, vous allez accroître le processus de relation corps-âme-Esprit et favoriser l’émergence de l’Esprit, que cela soit au travers du Feu Igné, au travers des perceptions de votre corps d’Éternité, et ce, au-delà de tout mécanisme vibratoire, ou encore par une modification, nette, de ce qui peut être entendu par vos oreilles, et ce, au-delà du nada qui, bien sûr, n’est pas perçu par l’ensemble de l’humanité. Il s’agit donc de mettre en résonance, au sein de votre poitrine, l’émanation et l’irradiation de votre corps d’Éternité. Au fur et à mesure que votre conscience éphémère s’éteint, au fur et à mesure de vos alignements, méditations, prières et expériences, vous regagnez de plus en plus profondément votre Cœur. La réaction de ce mouvement d’intériorisation est un mouvement d’extériorisation de la Vérité, de l’Amour, de la Paix et de la Joie, au sein même de votre conscience éphémère comme sur l’ensemble de votre environnement.

Je précise aussi qu’une fois que les mains sont fermées et les index sont tendus, les pouces recouvrent les deux majeurs. La face interne des poignets se place peu ou prou en regard de ces Portes. Les index obligent à tordre un peu les doigts, de façon à maintenir cet alignement, sans forcer au niveau des épaules ou encore des articulations du coude.

Vous constaterez d’ailleurs aisément que dès l’instant où vous en percevrez les effets ‒ et non pas nécessairement la vibration, pour ceux qui ne le vivent pas ‒ qu’il vous suffira alors de penser à ces trois points pour automatiquement retrouver, plus ou moins longtemps après les expériences avec vos doigts, que ceci se réalise uniquement parce que la Lumière suit réellement et concrètement votre pensée.

C’est en ce sens aussi que nous vous avons, depuis fort longtemps, mis en garde contre le jugement, mis en garde contre la complexité, et vous ayant invités à rejoindre l’Enfance et l’Innocence afin que justement votre pensée, si elle est non conforme à l’Amour, puisse entraîner l’Amour en des manifestations désagréables, tel que ce fut le cas durant ces mois écoulés, concernant ce que nous avons nommé les habitudes.

En ce sens, ceux parmi vous qui vibrent et qui perçoivent l’une ou l’ensemble des Couronnes, ont pu constater que quel que soit leur état de Soi, quel que soit leur avancement dans la Libération, a existé un certain nombre de manifestations fort pénibles durant cette année, ne correspondant en définitive qu’à des pensées non conformes à la vérité de l’Amour.

Du fait même du processus d’alchimisation entre l’éphémère et l’Éternel, de superposition et de, finalement, de dissolution de l’éphémère, tant qu’il vous reste encore des pensées, et ce qui sera le cas jusqu’au mécanisme nommé la stase, survenant après l’Appel de Marie, il convient de comprendre aujourd’hui que l’extériorisation de la Paix, de l’Amour et de la Joie au sein même de l’éphémère nécessite une forme d’accoutumance ou d’acclimatation à cette nouvelle vérité. Aujourd’hui, et déjà depuis quelques semaines, n’oubliez pas que la Lumière suit vos pensées parce que la Lumière, au fur et à mesure que vous rentrez en votre intimité du Cœur du Cœur, apparaît à la périphérie, c’est-à-dire à la conscience ordinaire et à votre corps.

Certaines habitudes et certaines pensées sont bien évidemment opposées à la Lumière, et c’est cela qui créé les résistances liées aux habitudes, habitudes prenant toujours naissance dans les mécanismes de pensée mis en œuvre, vous ayant conduit à adopter telle conduite pour en éviter les désagréments. Que cela soit au niveau des horaires d’alimentation, je ne parle pas ici des horaires sociétaux qui vous sont imposés mais de vos propres horaires que vous vous êtes imposés, et les propres rythmes que vous vous êtes imposés pour alléger le poids de votre vie et pour des raisons de commodité et de facilité qui aujourd’hui représentent, ainsi que nous vous l’avons dit, avant tout des obstacles majeurs, du fait même du processus d’extériorisation de la Lumière.

La Lumière ne vient plus seulement s’agglutiner sur vous depuis les Portes, ne vient plus seulement vous picoter le corps à certains lieux et à certains moments, mais émane, réellement et concrètement, directement depuis votre Cœur du Cœur. C’est ce processus d’extériorisation qui se produit actuellement, qui vous rend libres, mais faut-il encore voir, pour cela, que les pensées sont dorénavant opératives. Si vous pensez noir, vous verrez noir, si vous pensez Paix, vous vivrez la Paix. Ainsi, je vous engage à ne plus laisser s’échapper de vous les pensées comme cela est le cas de manière naturelle, mais bien à être, là aussi, l’observateur de vos propres discours, de vos propres mots, que ces mots soient dirigés à un frère ou soient simplement un dialogue ou une réflexion à l’intérieur de vous-mêmes.

Vous constaterez d’ailleurs aisément, et rapidement, que vous ayez la Couronne du Cœur vibrante ou pas, que si vos pensées sont tournées vers le désespoir, vers la souffrance, vers l’attente, vers le déni de l’Éternité, de quelque façon que ce soit, vous en ressentirez les affres, instantanément, au niveau de votre corps. Vous le savez, la Lumière, manifestée en ce monde dissocié dorénavant par votre propre conscience et non plus par les impulsions de la Lumière vécues depuis plus de trente ans, vous donne une responsabilité. Celle, non pas de vouloir faire le bien mais d’être en permanence alignés avec votre Éternité. Cela ne demande pas d’exercices longs ni compliqués, cela ne demande aucune pratique particulière excepté le simple geste que je vous ai communiqué et la simple boisson que vous communiquera Hildegarde de Bingen.

Il vous sera donné donc d’observer, si ce n’est déjà le cas, les résultats de vos pensées sur votre propre corps et sur votre propre conscience globale. Ainsi vous rectifierez de vous-mêmes, si je peux dire, les pensées non conformes ainsi que les actes, les comportements, les idées ou les réflexions intérieures qui sont en désaccord avec la Lumière, même si vous-mêmes, en tant que consciences, êtes en accord total avec la Lumière.

Cette Paix qui grandira, et cette Joie qui apparaîtra, vous invitera naturellement, si je peux dire, à vous repositionner de manière plus ferme et plus sûre en votre Cœur, au-delà du personnage, au-delà de l’histoire et au-delà de votre personne. C’est ainsi que l’Impersonnel, par l’action du Feu Igné, par l’action des sons entendus, par l’action de l’ensemble de la Confédération Intergalactique, vous donne à vivre, de manière naturelle, ces ultimes ajustements. Si vous acceptez l’ajustement, c’est-à-dire de rectifier votre réflexion intérieure, votre pensée ou vos comportements, vous constaterez instantanément la disparition de ce qui pouvait être présent depuis de très nombreuses années. Ainsi, cela représente, dit autrement, ce que vous a expliqué l’Archange Raphaël et qu’il a nommé le baume de la Joie. Autre question.

Question : que faire si l’on se trouve dans un groupe où il y a des paroles et des pensées non conformes à la Lumière ?

Ne pas juger, ne rien faire, simplement être. J’ai bien dit les pensées, les réflexions, qui te concernent toi, parce que dès l’instant où tu trouves la Joie et vis la Joie, aucun environnement ne peut réfréner cette Joie, fût-il, comme tu pourrais le penser, le plus opposé à la Lumière. J’ai bien parlé d’opposition à la Lumière en chacun, et non pas au niveau du collectif ou d’une relation. Je parle bien, là, de la relation à toi-même, entre tes deux parts présentes en différentes proportions aujourd'hui, nommées éphémère et Éternité.

Ne te soucie pas d'un environnement que tu pourrais qualifier de néfaste, car dès l'instant où tu es en Joie, cet environnement ne peut strictement rien sur cette Joie justement, et sur cette Paix. L'Amour ne peut pas être déstabilisé par une quelconque énergie de ce monde, fût-elle, comme vous diriez, la plus archontique. Même le plus puissant des Archontes ne peut que se détourner de celui qui est dans la Paix, dans la Joie et dans l'Amour. Il n'a aucune prise sur lui, et aucun environnement ne peut avoir de prise sur ce que tu es. Là est le sens de mes paroles, au fur et à mesure que le chaos et le tohu-bohu touchera des pans entiers de la société humaine, tu constateras avec évidence que contrairement aux projections de peur, d'avoir à manger, d'avoir du chauffage, de se poser la question de leur devenir, n'auront tout simplement plus cours parce que la Joie, effectivement, prendra tout l’espace.

Je te dis donc par-là de ne pas te soucier d’autre chose que de toi-même, et de t’occuper exclusivement de toi-même. C’est la seule façon de faire pénétrer et de laisser pénétrer ce que tu es au Cœur du Cœur, en l’intime du Cœur, comme vous l’a dit l’Archange Uriel.

Tant que tu es préoccupé par les circonstances de l’environnement, et là, en particulier et en l’occurrence, tu parles surtout de phénomènes énergétiques, perceptions liées à des énergies comme tu le dis, ou à des Présences qui sont opposées à la Lumière, ne nécessite de ta part rien d’autre que de maintenir la Paix et la Joie, car si tu ne maintiens pas la Paix et la Joie, quelle qu’en soit l’intensité qui est vécue dans les moments où tu es avec toi-même, tu constateras alors que tu laisseras ouvert une prise à l’interaction de ces énergies avec ta conscience éphémère, ce qui ne peut être le cas avec ta conscience d’Éternité.

Nombre d’entre vous ayant été libérés vivants, et que cela soit parmi ce que vous nommez Anciens et Étoiles, vous ont apporté leur témoignage de différentes façons. Nulle entité, nulle force ne peut approcher, dorénavant, celui qui vit la Paix, la Joie et l’Amour, en toute sincérité et en toute humilité. Si toutefois il existe des pensées, en toi, opposées à la Lumière, comme par exemple de savoir si c’est bien ou mal, tu constateras alors aussi rapidement que ton corps est très déstabilisé et que ta conscience se brouille, t’invitant alors à te repositionner là où est la Paix, là où est la Joie, sans tenir compte d’un quelconque environnement.

... Silence...

Et rappelle-toi aussi que cela concerne tes propres pensées et tes propres mécanismes de pensée et de réflexion, je dirais de manière plus directe, et plus profonde même.

Vous allez constater, si ce n’est d’ailleurs déjà le cas, que quel que soit votre état, de Réveil, de Libération ou de sommeil, cela ne fait pas de différence. Vous constatez avec de plus en plus d’évidence que selon comment vous pensez et selon comment est votre humeur, le résultat sur le vécu de votre éphémère est profondément différent. Si, par exemple, un élément vous frustre et déclenche une colère, vous constaterez alors immédiatement la cessation instantanée de la Paix, de la Joie et de l’Amour. C’est l’Intelligence de la Lumière et les circonstances particulières de cette fin des temps en ce monde qui vous permettent de vous ajuster par vous-mêmes, par le geste ou par la potion, mais dans les circonstances ordinaires de votre vie, vous donnant à vivre, ainsi que je viens de la dire, la Paix, la Joie, et l’Amour, sans attendre de vous mettre en Lumière par une méditation, une montée vibratoire, ou encore en nous écoutant. Vous devenez, réellement et concrètement, autonomes.

C’est à la fois ce que vous pourriez nommer une grande joie, mais aussi une grande responsabilité, mais cette responsabilité n’est pas un poids, elle est légèreté dès l’instant où vous vivrez les premières expériences d’opposition à la Lumière, dans vos simples réflexions ou vos simples pensées. N’attendez pas que le corps se mette à se manifester, agissez de suite et rectifiez le tir.

De la même façon vous devez constater, et ce de manière évidente depuis de nombreuses semaines correspondant à la période du début novembre, qu’il vous est donné d’avoir des remontées mémorielles de choses que vous aviez oubliées au sein de l’histoire, même si vous n’êtes plus ce personnage et cette histoire, c’est-à-dire en étant libéré vivant. Vous allez constater qu’il va vous être donné de revivre un certain nombre de scènes, pas nécessairement difficiles mais où l’erreur de positionnement de la conscience a entraîné chez l’autre ou chez vous une blessure. Il n’y a rien d’autre à faire, je ne parle pas ici des grands traumatismes ou des grands deuils de la vie mais parfois de choses insignifiantes, comme par exemple ne pas avoir regardé un enfant qui vous souriait, comme par exemple avoir détourné votre regard pour ne pas voir tel frère ou telle sœur, vous reviendra à la conscience. Il s’agit, comme je l’ai dit, de gestes totalement insignifiants, et qui pourtant aujourd’hui vous montrent à quel point, même dans votre démarche, en certaines occasions, les uns et les autres, même libérés vivants, avez pu être en non-accueil, en non-écoute, ou en non-pardon.

C’est ainsi que se résout votre éphémère. Ne vous étonnez pas, donc, si de manière tout à fait inopportune, à l’emporte-pièce, reviennent à votre mémoire des scènes banales, et non pas les grands traumatismes, mais où vous n’avez pas été présents, simplement par un regard, par un sourire ou par une attention. C’est ainsi que la Paix s’installe, c’est ainsi que la Joie apparaît, c’est ainsi que l’Amour devient de plus en plus présent, en cette période extrêmement courte de ce mois de décembre.

Autre question.

Question : y a-t-il quelque chose à faire, un pardon, lors d’une remontée de choses dont on n’est pas fier ?

Bien-aimé, je t’ai dit simplement de te pardonner à toi-même. De le voir simplement suffit à le faire disparaître. Et d’ailleurs, si cela t’est déjà arrivé, tu constates qu’une fois que cela a été vu une fois, voire deux fois ou trois fois, cela ne revient plus. Donc ne pas s’intéresser à cela mais le voir. Ne pas chercher une quelconque technique ni revenir à ce passé mais simplement accueillir et acquiescer. À ce moment-là, tu constateras avec évidence que la Paix est là, et la Joie aussi.

Mais retiens que là aussi, tu n’as rien à faire, à proprement parler, si ce n’est voir. Mais voir n’est pas faire, de même que savoir n’est pas voir, de même que voir n’est pas vivre mais voir permet de vivre. Et ce qui se manifeste sur l’écran de votre conscience, de manière générale, quels que soient les événements, et je dis les événements qui sont de toute façon insignifiants pour vous au moment où vous les avez vécus, parce qu’oubliés très vite, mais rappelez-vous, quand vous perdez ce corps, vous éprouvez non pas ce que vous avez vécu mais ce que vous avez fait vivre à tous les autres, sans aucune exception, que vous soyez libérés ou pas. Le Christ avait dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. » Tant que vous n’avez pas réalisé, non pas en tant que principe de foi mais comme véracité, cette phrase-là, comment pouvez-vous être libres ?

L’Amour transcende tout, la Paix, la Joie, aussi, mais cela se passe de votre personne, même si vous êtes, en tant que personne, le premier bénéficiaire de cette Paix et de cette Joie.

Il existe donc une forme de réajustement, terminal, des relations. Que cela soit au sein des familles, au sein de l’amitié, au sein de toutes les sphères de votre vie, qui se résolvent de cette façon. J’attire simplement votre attention sur la lucidité qui se produira et qui n’était pas encore présente, face à certains événements.

Quand nous parlons de manifestation et d’entrée en incarnation de la Lumière, et non plus simplement de déploiement de la Lumière, cela correspond pour vous à l’émergence de votre Éternité ici, au sein même de l’éphémère. La conjugaison, avant la dissolution finale, de l’Appel de Marie, de la stase ou du grille-planète final, vous laisse, avec ce corps et avec votre conscience ordinaire, même si celle-ci est raffinée et s’est effacée devant la conscience d’Éternité, il reste, et cela vous a été expliqué longuement, les habitudes, les postures, les comportements qui ne sont pas liés à des blessures mais simplement à ce que vous êtes au sein de ce monde et aux stratégies d’adaptation que vous y avez menées, et ce dans tous les secteurs de votre vie.

Quand nous vous disons que vous n’emportez rien, et surtout pas vos souvenirs, surtout pas des blessures et surtout pas d’habitudes liées à vos prises d’incarnations extensives en ce monde, c’est cela que vous allez vérifier, si je peux dire, de visu, ici même en ce monde, en ce temps.

Nombre parmi vous ont déjà eu des éclaircissements, qui se produisaient le plus souvent lors des périodes d’alignement, de méditation ou de disparition, vous amenant un certain nombre d’images parfois vécues comme cruelles, concernant des comportements passés. Vous n’avez pas à vous en alarmer mais simplement de choisir, là aussi, la Paix, la Joie et l’Amour, plutôt que de vouloir souffrir de cela, en être affectés ou vouloir le résoudre d’une manière quelle qu’elle soit. Il ne s’agit que d’éléments qui ne font qu’être éclairés par la Lumière, de par le déploiement de la Lumière mais aussi de par l’irradiation de votre Supraconscience au sein de ce monde.

Autre question.

… Silence…

… Il n’y a plus de questions, avec toute notre gratitude.

Bien-aimée, si le temps qui m’est imparti n’est pas écoulé en totalité, alors je me propose simplement, de me tenir en Présence au plus proche de vous et à l’intérieur de vous, afin que quel que soit le lieu où vous soyez, à l’issue de mes dires vous puissiez éprouver en vous certaines choses que je vous laisse découvrir maintenant.

… Silence…

Et j’invite chacun de vous, à l’issue de cette communion, de réaliser le geste que je vous ai décrit, ensemble, durant une minute, où que vous soyez.

… Silence…

Bien-aimés enfants de la loi de Un, s’il n’existe pas d’autres questionnements en vous, alors je me propose…

… Il y a une question.

Alors j’écoute.

Question : vous avez dit d’abord de mettre les pouces sur les Portes AL et Unité…

Comme ceci, mais le geste que je vous ai fait faire n’est pas le même. Ce geste-là sera à réserver, si vous le voulez bien, pour dans quelques jours, car l’efficacité ne sera pas complète. Par contre celui-là est complet. Il n’est pas la peine de le décrire, parce que ce geste est transitoire. Par contre le geste que j’ai réellement décrit, c’est celui-là que vous avez fait maintenant, mais moi je n’ai pas fait le même.

Autre question.

Question : mais est-ce les pouces ou les poignets qui se placent sur les Porte AL et Unité ?

Les deux gestes sont placés au même endroit. Dans un cas vous avez les pouces, dans l’autre, vous avez la face interne des poignets, les deux index étant toujours au centre du cœur. Il y a simplement une certaine forme d’efficacité. Je vous rappelle que nombre parmi vous percevez maintenant les périphéries ou les segments de membres de votre corps d’Éternité. Cette perception, ainsi que vous le constatez, ne permet pas pour l’instant de différencier des segments mais l’ensemble d’un membre, par exemple quand vous sentez qu’une cheville va venir croiser alors que vos jambes sont décroisées, ou un mouvement du bras alors que votre bras de chair n’a pas bougé.

L’efficacité de l’extériorisation de la Lumière de cette phase actuelle, suit bien évidemment, au sein de votre corps, de chair, un certain nombre de circuits. Il serait vain de vous donner ces circuits car il ne sert à rien de les connaître, mais correspondent grosso modo à l’émanation, depuis le Cœur du Cœur, au centre du chakra du cœur, suivant ensuite des lignes préférentielles nommées aussi des nadis, passant effectivement par les Portes AL et Unité et se terminant aux extrémités des mains. Mais pour l’instant, chez nombre d’entre vous, la possibilité d’émettre le Feu Igné par les paumes de mains n’est pas présente ; c’est ce qu’il va se produire dans les jours qui viennent, que vous le perceviez ou pas. C’est pour cela que le geste réalisé est sensiblement équivalent, mais dès l’instant où vous serez dans ces quelques jours qui arriveront, vous pourrez, cette fois-ci, utiliser les pouces et non plus les faces internes des poignets, de manière indifférente. Mais pour le moment, tenez-vous en à ce que j’ai dit, et non pas à ce que j’ai reproduit sur moi.

Question : que pourra-t-on en faire lorsque l’on aura le Feu Igné dans le creux des mains ?

Tu seras crucifié, ressentant les stigmates du Christ qui, je te le rappelle, sont aux mains, au niveau des poignets et non pas du centre des paumes de mains, au niveau des pieds, au-dessus des chevilles, et aussi au niveau du foie.

N’y vois pas et n’y cherche pas une quelconque utilité thérapeutique, quelle qu’elle soit. Le Feu Igné sortant de vos mains n’a pas d’autre fonction que de vous crucifier.

Je vous rappelle que la crucifixion a toujours été annoncée comme préalable à votre résurrection, ou à votre sacrifice si vous préférez, si vous n’aimez pas le mot crucifixion, qui effectivement, en votre monde, évoque un certain nombre de choses pour le moins pas agréables.

De la même façon qu’il existe aujourd’hui d’innombrables yogas utilisant des mouvements, des mudras au niveau des doigts, de la même façon, au niveau des sens spirituels tels qu’ils ont été évoqués, il existe aussi un certain nombre de Mudras extrêmement simples permettant, par les mouvements de vos doigts de chair, pour l’instant, mais aussi au niveau de vos doigts d’Éternité, quel qu’en soit le nombre selon vos origines stellaires et votre dimension d’origine, de mettre en action, directement par le mouvement, les sens spirituels, et non plus par des gestes ou des postures. J’ai bien dit par un mouvement. Mais cela n’a pas à être expliqué ni vécu maintenant, cela fait partie de ce qui a été nommé l’apprentissage des douze Clés Métatroniques.

Question : quand nous les donnerez-vous ?

Moi, jamais. Ceci est réservé à Lord Métatron en personne.

Cela se fera, si je peux dire, en chair et en os, ou en tout cas en Lumière, si votre corps est présent ou absent ‒ je parle de votre corps de chair.

Question : est-ce similaire à la danse de la Vie ?

Qu’est-ce que la danse de la Vie ?

… on nous a souvent parlé d’être dans la danse de la vie, par rapport aux énergies.

Personnellement je connais la danse du Silence qui vous a été communiquée par Li Shen.

La danse de la Vie, au sens où Uriel vous l’a communiqué, n’est rien d’autre que l’élégance, la grâce, de la Vie en Éternité, quand vous êtes dans un véhicule, où tout n’est qu’harmonie, et tout ne peut être qu’harmonieux. Vous savez bien qu’au sein de ce monde, votre démarche, votre pas, votre gestuelle, dépend bien sûr de votre âge, parce que la précision s’atténue avec l’âge. Vous devenez instables, en votre corps de chair.

La danse de Vie, c’est simplement se déplacer en accord avec l’Amour, en accord avec la Paix et la Joie de votre Éternité. Cette danse de la Vie, bien sûr, ne pourra pas être vécue avec ce corps de chair, du moins pour l’instant. Il n’en a pas les capacités, quel que soit votre âge, mais néanmoins cette danse de la Vie se produit dans votre Cœur et se traduit par la légèreté, par l’évidence de votre vie, par la facilité avec laquelle se déroule, en harmonie et en grâce, votre quotidien. Là est la danse de la Vie. La danse de la Vie corporelle n’est pas pour tout de suite, ni même pour la période des 132 jours.

La Légèreté au sein de ce monde, vous pourriez la nommer l’insouciance de l’Enfance, la spontanéité, la gentillesse, vous pourrez y trouver nombre de qualificatifs. Là je parlais de votre corps de chair. La danse de la Vie dont faisait état Uriel est simplement ce sentiment de légèreté, d’harmonie, de fluidité, se déroulant dans toutes les occasions de votre vie, quelles qu’elles soient.
J’avais parlé voilà fort longtemps de la Fluidité de l’Unité. Cette fois-ci il ne s’agit plus de la Fluidité de l’Unité mais de la fluidité directement de la Vie, la danse de la Vie et la fluidité de la conscience, qui n’aura plus jamais d’interruption, que cela soit par ce que vous nommez sommeil, ou par la mort.

L’Éternité retrouvée, pour vous, est la fin de tous les cycles, quels qu’ils soient, et aussi la fin de toutes les alternances en ce que vous pourrez nommer veille-sommeil, joie-tristesse.

… Silence…

Y a-t-il d’autres questions ?

Question : il y a encore des confusions par rapport au geste que vous avez donné. Pourriez-vous à nouveau clarifier la chronologie, le geste à faire en premier, et en second dans quelques jours ?

Cette mise en garde concerne surtout ceux parmi vous qui vivez les vibrations, parce que faites-en l’expérience et vous constaterez que la tonalité, si je peux dire, de la Joie et de la manifestation de l’Amour n’est pas la même. Dans un cas, qu’il vous appartient de découvrir, vous observerez un Amour envers vous-mêmes, dans l’autre cas vous observerez un Amour qui n’est plus tourné vers vous mais tourné sur l’ensemble du monde, ne faisant plus alors, comme cela était stipulé, aucune différence entre votre enfant et n’importe quel enfant, entre n’importe quel frère ou sœur de cette terre, humains. Vous ne pourrez plus, quoi que voient vos yeux, quoi que disent vos pensées, quelles que soient vos habitudes, vous ne pourrez plus aller à l’encontre de l’Amour.

Retenez simplement que les trois points importants quant à l’émergence et la manifestation de la Paix, la Joie et l’Amour, sont les pointes du Triangle de la Nouvelle Eucharistie, et rappelez-vous aussi que j’ai dit que très rapidement, vous n’aurez même plus besoin de poser vos doigts de quelque façon que ce soit. Il vous suffira simplement, puisque la Lumière et l’Amour suivent vos pensées, de penser à ces trois lieux de votre corps et c’est tout. Il n’y aura rien d’autre à faire ou à pratiquer, cela sera instantané. Vous constaterez d’ailleurs autour de vous, et indépendamment des frères et sœurs que vous connaissez, ici ou ailleurs, et qui vivent les vibrations, que même dans votre environnement proche, nombre de personnes se mettront à sentir cette zone cardiaque, sans pouvoir en préciser la teneur mais sentant de façon indubitable que cela change leur conscience.

… Silence…

Dans le même ordre d’idées, je vous renvoie à des gestes qui ont été communiqués voilà fort longtemps, ne serait-ce que ce qui a été nommé le salut d’Orion. Il vous avait été expliqué, à l’époque, que le salut d’Orion réalisé face à n’importe quelle entité de l’ombre, quelle qu’elle soit, la faisait fuir instantanément. Ce n’est pas vos gestes qui le fait fuir, c’est les répercussions sur l’énergie environnementale autour de vous.

Il ne faudrait pas croire qu’un simple geste va vous suffire à être libérés ou à vous protéger, mais simplement, par exemple pour le salut d’Orion ou pour les deux gestes que je viens de vous communiquer, l’effet sera une radiance de Lumière particulière. C’est en ce sens que j’ai répondu tout à l’heure à la question concernant un environnement contraire à la Lumière. Il y a juste à être ce que vous êtes, à utiliser ces gestes, et ensuite la pensée de ces gestes. La constatation des modifications sera suffisamment évidente pour la grande majorité d’entre vous.

Il me semble d’ailleurs avoir stipulé que dans les gestes de retour au cœur que je vous ai communiqués voilà quelques mois, je précisais d’ores et déjà qu’après un certain laps de temps, variable à l’époque, vous n’auriez plus besoin de réaliser concrètement ces gestes mais de les penser. Rappelez-vous, la Lumière et l’Amour suivent vos pensées. C’est en cela que vos pensées, vos réflexions intérieures, même silencieuses, ne peuvent dorénavant, et de plus en plus, avec évidence, être opposées à la Lumière, que vous le vouliez, ou non.

En définitive, si je peux l’exprimer ainsi, vous récoltez les fruits de tout ce que vous avez vécu, de tout ce que vous avez expérimenté, avant même la stase. Comme cela a été stipulé, c’est l’actualisation, de manière individuelle, du Serment et de la Promesse.

… Silence…

Question : seulement de cette vie ou de toutes les vies ?

Bien-aimé, cette vie est la résultante de toutes les vies. Tu n’es plus soumis au karma dès l’instant où l’une des Couronnes est activée, donc il ne s’agit pas de vies passées mais j’ai bien spécifié de cette vie-là, et uniquement de cette vie-là. Des souvenirs, le plus souvent oubliés parce qu’anodins ‒ de votre point de vue, mais pas du point de vue de l’autre.

Et je précise encore une fois qu’il n’y a ni responsabilité ni culpabilité à avoir, mais ce sont simplement les lois de ce monde, falsifié, qu’il convient de terminer. Il n’y a pas de façon plus élégante que d’avoir eu l’opportunité et le temps d’arriver jusqu’à cette année, afin d’affiner toujours plus ce que vous êtes et afin qu’un maximum de frères et de sœurs humains incarnés aient accès à cela. En ce sens, aujourd’hui, il vous faut aussi rendre grâce aux Archontes, et ce n’est pas un vain mot. Comme je vous l’ai dit, vous ne ferez plus aucune différence entre le Christ et Yaldébaoth car vous verrez au-delà des apparences, et au-delà même des actes qui ont été posés.

Il ne s’agit pas de faire un effort de pardon, en aucune manière, il s’agit simplement de constater que cela est ainsi. De la même façon que vous ne pouvez plus, vous ne pourrez plus faire de différence entre ceux que vous considérez comme vos enfants, et les enfants, entre celui que vous aimez et tous les autres. Ainsi est la nature de l’Amour qui rentre, je vous le rappelle, en irradiation. Saisissez bien le double mouvement de votre conscience. D’un côté votre éphémère est appelé à rentrer de plus en plus à l’intérieur de vous, par différentes techniques, par différents rendez-vous, par les Théophanies, par tous les yogas qui vous ont été communiqués durant ces années. Aujourd’hui vous assistez à l’éclosion de l’Éternité sur la surface même de votre éphémère, quels que soient les obstacles encore présents en votre vie ou en ce monde. Là est la Grâce que je qualifierais d’inopinée.

… Silence…

S’il n’y a pas d’autres questionnements…

… Il n’y a plus de questions, nous vous remercions, et à toujours en éternité.

Permettez-moi de saluer chacun de vous, où que vous soyez. Je vous dis effectivement, à toujours en l’Éternité, et à chacun de vous. Au revoir.



* * * * *



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Dim 17 Déc - 18:40 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017



GEMMA GALGANI



Je suis Gemma Galgani.

Frères et sœurs présents sur cette terre. Je viens jusqu’à vous aujourd’hui à la demande de Marie en tant qu’Étoile Unité au sein de la Lumière Blanche, cela vous le savez. Aujourd’hui, en ces jours-là de la terre je viens relayer jusqu’à vous le Feu Igné porté par ma Radiance au plus intime de votre Cœur.

Je ne suis pas venue vous raconter ma vie ni même vous faire de grands discours mais simplement, par ma Présence et par votre Présence, par la grâce du Feu Igné, je vais tenter de vous expliquer, rythmée moi-même par ce Feu Igné, ce qu’il en découle sur qui vous êtes en cette période.

Cette période qui va voir s’achever votre année 2017. Je viens aujourd’hui vous démontrer non pas par mes mots mais par votre propre vécu à votre Présence et ma Présence, ce qui se produit quand vous acceptez sans condition le Feu Igné, celui de votre Résurrection, celui de la Joie et de l’Amour sans objet, sans sujet, sans condition, cet Amour nu qui vous emmène et vous transporte au cœur de la Vérité, au cœur de l’Amour.

Ce qui va se dérouler aujourd’hui et en ces jours jusqu’à la fin de votre année est bien plus que de rencontrer le Christ, Marie ou de rencontrer un Archange ou une Sœur Étoile, mais c’est la rencontre totale et définitive avec qui vous êtes au-delà de toute forme et de toute identité. Il s’agit non plus d’éprouver l’Amour et de l’appliquer en ce monde mais d’être transporté d’Amour, afin de vous asseoir en la Vérité, vous amenant à constater comme c’est le cas, je le sais, pour nombre de sœurs, plus que de frères pour l’instant, parce que le féminin est plus apte à avoir repéré et vécu ces descentes si intenses du Feu Igné.

Mais aujourd’hui nos frères humains aussi, rejoignent nos sœurs humaines dans le même vécu que j’appellerai, si vous le voulez bien, parce qu’il faut bien vous trouver des mots, au-delà de ma Présence, cette consumation d’Amour qui met fin irrémédiablement, pour votre conscience à toute attraction à ce monde, à tout rôle et toute fonction au sein de ce monde. Parce qu’en Éternité, vous le vivrez, aucune illusion ne peut tenir, rien de ce qui ne peut que passer, est encore présent. C’est une mise à nu totale, et rencontrant cela, qui est ce que vous êtes, que peut-il rester d’attrait à ce monde, aux jeux quels qu’ils soient. Il ne reste que la Vérité, et la Vérité n’a besoin d’aucun scénario, d’aucune vie particulière en ce monde.

Alors, entre mes mots, qui s’espaceront, je viens vous offrir ce Feu Igné. Chacun d’entre vous, sans aucune condition, peut décider en l’instant où vous me lisez, vous m’entendez, vous m’écoutez, dès l’instant où vous ne demandez rien si ce n’est accueillir et disparaître. Alors le Feu Igné vous consume.

Pour le moment certains d’entre vous, et surtout parmi les sœurs humaines, ont senti cet afflux de Feu de façon préférentielle au niveau de l’Europe à partir de 20h et jusque dans la nuit. Aujourd’hui je viens vous annoncer que la bénédiction du Feu Igné qui précède l’Appel de Marie et le retour du Christ en votre Cœur de manière collective est arrivée. Très rapidement, vous allez constater qu’il n’y a plus d’horaires, qu’il y a certes des moments privilégiés pour chacun de vous qui ne sont pas toujours au même moment, où l’injonction de la Lumière vient vous terrasser dans vos dernières illusions, dernières illusions d’être ce corps, cette vie, de posséder quoi que ce soit qui vous possède en fait. C’est le moment où il vous est offert, avant même que Marie ne s’exprime en l’ensemble de l’humanité, de réaliser la Vérité en totalité.

Je ne peux que souhaiter que le maximum de frères et de sœurs humains accède dès aujourd’hui à cette ultime chose venant effectivement, comme cela vous a été dit, dissoudre tous les attachements, les poids, les croyances que vous pouviez mettre en ce monde, en votre personne et même en votre spiritualité. L’Amour nu, brut, entier, plein et total, dont le seul marqueur au sein de votre éphémère, au-delà des vibrations dont je ne parlerai pas, afin de m’adresser au plus grand nombre aujourd’hui, vous permette de découvrir cette Joie ineffable qui jamais ne peut cesser.

Les Théophanies, les Endophanies, les multiples rendez-vous de communion ont été l’occasion de vous rapprocher de ce moment. Je vous invite aussi chacun de vous, en collaboration avec l’Archange Uriel, nous portons vous le savez peut-être, sensiblement la même Radiance. Alors je me joins à lui aujourd’hui, comme dorénavant chaque jour disponible pour chacun de vous, mais il n’y aura pas de demi-mesure. Cela ne sera pas simplement un ressenti éphémère de la Joie, mais c’est le moment, où vous vous réveillerez parfois de manière brutale de votre long sommeil, de votre oubli, où le baume de la Joie viendra effacer tout ce que vous pouvez encore croire, imaginer ou penser sur l’importance de votre personne, de cette société, de votre famille, de vos maris et femmes et de vos enfants.

Les contacts avec nous, Sœurs Étoiles, vont devenir de plus en plus intenses que nous soyons dans notre vaisseau ou que nous soyons sur terre, non pas à travers des mots, ni des explications, mais simplement par notre Présence. Le Feu Igné alors, à ce moment-là, pourra œuvrer.

Le Christ vous l’avait dit : « quand vous serez réunis en mon Nom, Je serai parmi vous ». Et là ce n’est pas le Christ, c’est le Feu Igné qui sera présent avec vous et en vous, même au travers des Théophanies, des Endophanies, quelle qu’en soit la résonnance que vous avez trouvée entre vous ou avec Nous. Ainsi vous l’avez compris, et vous le vivrez, vous constaterez par vous-même qu’il n’y a que l’Amour et que tout le reste ne mérite plus le moindre regard, le moindre attrait et le moindre intérêt, tout en sentant et en vivant une Joie …cette Joie ne peut être superposable à aucun plaisir de ce monde même le plus parfait.

Vous allez découvrir cette Radiance d’Amour en vous, perpétuelle, qui ne s’arrêtera plus jamais, vous donnant à voir, comme je viens de le dire, la futilité de tout ce qui est lié à la société, à votre personne, à vos proches aussi, afin de découvrir la vraie Liberté, ici même, dans ce corps, en ces jours-là. Rappelez-vous qu’il n’y a pas besoin, même si je sais que l’Archange Anaël et d’autres, vous ont communiqué des moyens extrêmement simples de renforcer cela, mais cela deviendra tellement évident que très vite cela sera votre vraie nature, sans y penser, sans le vouloir, sans le chercher, sans le désirer, sans le redouter, parce que c’est vraiment d’une telle évidence qui viendra supplanter toutes vos expériences, même les plus majestueuses, même les plus réconfortantes, pour laisser place, en vous, à cette Éternité, à cette plénitude de la Vacuité, à cet Amour indicible dont rien ne peut être dit parce que ce qui peut en être dit sera toujours travesti par les mots eux-mêmes.

Alors oui, je suis venue vous dire que quel que soit votre emplacement d’aujourd’hui, quels que soient la joie ou le désespoir qui est présent en vous, quels que soient les tracas ou les plaisirs de vos vies, ils ne représenteront strictement plus rien, parce que le moment est venu. Et de ce que nous voyons, puisque maintenant vous le savez nous sommes au plus proche de vous, non seulement en vous dans vos canaux mariaux, mais aussi dans nos vaisseaux, au plus proche de la terre, nous voyons le processus de la Résurrection qui se met en œuvre déjà avant même l’Appel de Marie, pour nombre d’entre vous. Et je vous l’ai dit certaines sœurs, n’ont pas été privilégiées, mais simplement leurs structures étaient plus aptes à vivre cela.

Aujourd’hui il n’y a plus de différence homme-femme, il y a simplement votre réelle disponibilité à la Lumière et à l’Amour plutôt qu’à tout autre chose. Ce n’est pas vous qui décidez de vous affranchir de votre vie, de vos relations, de vos obligations, mais c’est la Lumière qui maintenant vous le demande avec insistance, elle vous presse de répondre à son injonction par Amour. Alors c’est là que vous constatez par vous-même si vous aimez plus ce monde, votre personnage, votre histoire, votre mari, votre femme, votre argent, vos maisons ou si vous avez réellement et définitivement choisi la Vérité qui n’a rien à voir avec ce monde. Autrement dit, il n’est plus temps maintenant de composer avec ce monde, avec vos obligations, il n’est plus temps de composer avec quoi que ce soit, parce que ce n’est plus vous qui décidez dès l’instant où vous accueillez et acceptez le Feu Igné.

Alors vous êtes enfin vivants et libérés, cela ne peut faire aucun doute quand vous le vivez. Et plus vous serez nombreux à le vivre, et vous vous doutez bien que ce vécu ne peut pas s’accommoder, et de moins en moins, avec les cadres de ce monde quels qu’ils soient. Mais là est la seule Vérité et il est temps maintenant de la laisser se voir, de la laisser se montrer au-delà de tous mots, au-delà de toute expérience, de toute volonté aussi, car chacun de vous est accueilli de la même manière que vous accueillez le Feu Igné.

Cette révélation finale, qui est bien plus qu’une grâce, parce que cela survient avant même l’Appel de Marie pour nombre d’entre vous, et plus vous serez nombreux, plus vous apaiserez le choc de l’humanité. Rappelez vous : il n’y rien à vouloir, rien à demander, il n’y a rien à préparer non plus, il n’y a rien à mettre en œuvre si ce n’est accueillir, se rendre disponible aux injonctions de la Lumière quelle que soit leur intensité. Il n’y a aucune obligation de ce monde qui tienne dorénavant devant la vérité de votre Cœur, de votre Éternité.

Je ne vous demande pas d’adhérer à ces mots, mais de les vivre vraiment, de l’éprouver au travers votre conscience, au travers votre chair parce que vous devenez tous des Étoiles sans aucune exception, afin qu’il n’y ait plus de différence en vous comme autour de vous. Vous éprouverez réellement la vérité de l’Unité avant même que ce monde s’efface complètement de votre conscience, parce que vous le savez ce n’est pas vous qui disparaissez mais bien ce monde. Vous, vous ne disparaitrez plus jamais quel que soit votre choix, quel que soit votre devenir, mais je peux vous assurer que même, dès les moments où le Feu Igné vous touchera par l’impulsion Métatronique au niveau de la tête, directement relié au Cœur, vous donnera à vivre l’Évidence des mots que je prononce, et non pas leur compréhension ou leur acceptation intellectuelle.

Face à l’Amour, au sein de ce monde, aucune structure, aucune croyance, aucune illusion et aucun mensonge ne peut se maintenir, ni même se manifester. C’est à cela que vous assistez pour nombre d’entre vous, tout d’abord en vous et ensuite bien sûr, au moment terminal si je peux dire, ce sera évident et vécu même par ceux qui ne voulaient pas le vivre, par peur, par séduction des expériences, pour quelques raisons que ce soient, ça n’a plus d’importance. Le même Amour est disponible pour chacun, il n’y a pas de limites, ni de restrictions au Feu Igné et à l’Amour. Le témoin en est la Joie, cette Joie indéfectible qui vous fera sourire en permanence, non pas comme une posture ou un masque porté, mais comme la réalité de votre vécu où rien de ce monde ne peut vous enchaîner, vous entraîner ou vous ralentir, parce que seule la Lumière est importante, parce que la Lumière prend toute la place, parce que l’Amour est omniprésent. Et je dirai même, que plus vous vous en sentez éloigné aujourd’hui, plus vous serez en Joie, dès l’instant où vous accueillez non pas dans votre tête, mais où vous rendez toutes les armes de vos luttes, de vos combats, de vos blessures, de vos souffrances, de vos espérances, de vos désespoirs, de vos peines et de vos joies.

Je vous le dis parce que vous le vivrez ainsi que je l’ai vécu et vous l’ai déjà narré. Vous ne pourrez plus hésiter, vous ne pourrez plus vous retourner vers vos habitudes, vers vos attachements, ceux-ci disparaîtront d’eux-mêmes devant l’évidence du Feu Igné et surtout par le baume de la joie. Rappelez-vous vous n’avez rien à faire, rien à demander, simplement accueillir et être vrai, non pas en posture face à ce monde ou à vos obligations, mais vrai en vous-même, là où il n’y a de place pour aucun scénario, là où il n’y a de place pour rien d’autre que le Grand Tout, qui de votre point de vue n’est que néant, Vacuité et incertitude.

Il n’est plus temps de comprendre, il n’est plus temps de régler quoi que ce soit dans votre vie. L’injonction de la Lumière depuis le 8 décembre de cette année 2017 devient de plus en plus pressante et vous appelle à la Joie éternelle et vous appelle à la Vérité et non pas à entretenir d’une quelconque façon que ce soit, ce monde, chose que vous avez fait avec beaucoup de mérite pour ceux d’entre vous qui étaient ouverts, libérés depuis tant d’années. Vous l’avez compris tout est en train de changer de manière radicale, dans le même temps et vous le savez aussi, le chaos du monde, de l’illusion, va devenir de plus en plus évident, flagrant, dévastateur et plus vous serez en Joie. Parce que parallèlement à la souffrance, il y a l’Amour, et que cet Amour vient oblitérer littéralement les quelques velléités de souffrance qui ne découlent encore que de votre engagement au sein de ce monde, que cela soit au niveau familial, au niveau sociétal, ou à quelque niveau que ce soit, et même au sein de ce que vous nommez spiritualité. Aucune spiritualité ne peut arriver à la cheville du Feu Igné et de l’Amour.

Il n’est pas question de connaissance vous le savez, il n’est pas question de compréhension, il n’est pas question de recherche maintenant, il n’est pas question de régler quoi que ce soit, il est question d’être vrai et la seule Vérité n’est pas de ce monde. Rappelez-vous que quelles que soient les expériences que vous avez menées, quelles que soient vos connaissances, quelles que soient vos vibrations, quel que soit votre état d’aujourd’hui, s’il vous manque l’Amour vous n’êtes strictement rien. Alors que si vous acceptez de n’être rien au sein de ce monde, de tous les rôles que vous tenez, alors l’Amour est là pour vous. Le Feu Igné appliquera son baume sur tout ce que vous pensez avoir lâché et cédé et vous verrez qu’il n’y a aucune perte car en l’Amour il ne peut y avoir de perte, il n’y a que la Vérité, et cette Vérité ne peut pas s’accommoder maintenant avec une quelconque prétention au sein de ce monde de quelque nature que ce soit.

Mais bien sûr, vous avez entière liberté d’accepter ou de refuser c’est le jeu de votre conscience, mais vous ne pourrez échapper à la révélation au moment, vous le savez, de l’Appel de Marie, mais pourquoi ne pas le faire dès maintenant ? Parce que je le répète, plus vous serez nombreux à accueillir la totalité du Feu Igné et plus vous verrez les résultats, non pas pour vous, puisque vous n’avez plus aucune importance, vous êtes déjà re-né, vous êtes mort à votre personnage, vous êtes mort à l’histoire, vous êtes mort à ce monde et vous êtes réellement vivant.

Il n’y a aucune obligation dorénavant qui tienne face à la Lumière. La Lumière vient vous ravir en totalité en l’Extase éternelle de ce que vous êtes. A vous de voir, et vous êtes totalement libre. Et retenez que ceci est on ne peut plus facile, quoi que vous disent votre personne, votre histoire, votre vie, vos problématiques, et cela ne souffre aucun délai. Il n’y a plus rien à attendre ni à espérer ni à redouter ni à convaincre. Si vous acceptez ce positionnement en vous mettant dans l’abandon et dans l’accueil à ce qui se vit et non pas votre vie, alors vous constaterez par vous-même que tout ce qui vous retenait, vous attachait, que cela soit moral, sociétal, légal au sens de l’humanité ne veut plus rien dire. C’est ainsi que, les derniers oripeaux, de l’égo, de votre spiritualité, s’éloignent de vous. Je conçois parfaitement que cela puisse être terrifiant pour nombre d’entre vous encore, mais faites juste un petit pas dans ce principe d’accueil et d’abandon et vous verrez par vous-même. Mais dites vous bien, comme vous le constaterez, que vous n’aurez nulle part où vous cacher pour vous prémunir de quoi que ce soit, que vous n’aurez nulle part en dehors du Cœur une quelconque sécurité, une quelconque évidence.

Cela est en route maintenant et cela se déroule en certains pays sous vos yeux. Avec vous, nous sommes innombrables dans vos Cieux et cela se voit. Les changements de structure de la terre s’accroissent de façon considérable chaque jour maintenant, les bouleversements liés aux éléments, à leur action en vous et sur la scène du monde, deviennent de plus en plus patents et de plus en plus intenses.

Je suis simplement venue vous inviter par ma Radiance et ma Présence et par le Feu Igné à laisser se couper absolument tout ce qui doit être coupé, de ne résister à rien. Et rappelez-vous qu’il n’y a aucun effort à fournir, il y a juste à être vrai, humble, simple, tout le reste n’est lié qu’à vous-même et vous ne pouvez, non pas vous en prendre qu’à vous-même, mais constater simplement que cela n’est pas vrai pour vous, et alors à ce moment-là vous constaterez que cela deviendra vrai. Il vous faut donc accepter l’instant où vous êtes maintenant, que vous soyez en souffrance, en perte, en deuil ou en Joie, ne fait pas de différence, l’acceptation de votre Éternité, ne peut plus aller de pair avec l’acceptation de votre personne et de ce monde.

Il ne doit pas y avoir pour autant un déni ou un refus, ou une action contre ce monde. « Laissez les morts enterrer les morts » et c’est tout. Ne vous préoccupez pas d’autre chose que ce qui se déroule, ainsi est le Feu Igné. Je l’ai dit, il vous ravit en Extase, il vous ravit en la Béatitude, vous souriez en permanence à la Vie mais pas à ce monde. Rappelez-vous qu’à ce niveau là vous ne pouvez absolument pas tricher ou dissimuler quoi que ce soit à vous-même comme au reste du monde. Alors il ne sert à rien de jouer quelle que soit l’intensité de vos expériences, quelle que soit l’intensité de vos fonctions, de vos rôles, que cela soit strictement dans la matière ou au niveau de l’esprit, ne jouez plus, soyez joyeux, oui, mais sans objet, sans image, sans rien d’autre que la Vérité nue. Et là vous serez transporté effectivement en les palais de l’Éternité, là où tout est pure Lumière, là où il n’y a aucune forme.

Vous serez à la source de la conscience et cela remplit tout et cela met fin de manière définitive aux souffrances, à la personne et à ce monde pour enfin être en Vie et non pas être soumis à la mort, à l’oubli, à l’espoir, au désespoir, aux joies et aux peines. Voilà la promesse qui se réalise en ce moment même. Il n’y a plus de délai, il n’y a pas d’heure ou de jour à chercher. C’est maintenant, à chaque heure, à chaque minute, à chaque souffle et vous êtes chacun concerné, quoi que vous ayez vécu auparavant ou pas, je vous le répète, il faut simplement accueillir, même si vous avez l’impression de ne rien accueillir.

Je vous rappelle que tous les corps d’Éternité sont là et que tous entrent en manifestation que vous l’acceptiez ou pas, que vous l’ayez vu, reconnu ou pas, ne change rien à cette vérité. Alors si vous acceptez de ne plus jouer sur la scène de théâtre, de ne plus être l’observateur de ce qui se déroule sur la scène de théâtre, alors le Feu Igné viendra vous ravir en Extase. Et le mot ravir est tout-à-fait exact car c’est un ravissement sans fin et ce n’est pas demain, ni après votre mort, ni après l’Appel de Marie, ni dans une quelconque prochaine vie mais c’est maintenant. C’est de suite, là, maintenant.

Encore une fois, l’éclairage va devenir suffisamment important afin que au moment de l’Appel de Marie, quelle que soit la surprise, même visible au sein de vos cieux, nul d’entre vous ne pourra dire qu’il ne savait pas, non pas par mes mots, mais par l’action du Feu Igné, qui est bien au delà des vibrations, bien au delà des expériences, des visions, des contacts multidimensionnels. C’est l’Amour nu je vous l’ai dit mais c’est surtout le baume de la Joie. Est-ce cela que vous voulez ou est-ce que vous préférez maintenir votre petite personne, vos petites obligations, vos responsabilités, vos besoins de gagner de l’argent, de dormir sous un toit, d’être protégé, ou alors choisissez-vous le Manteau Bleu de Marie, le Manteau de la Grâce, le Feu Igné, ce Feu dévorant d’Amour qui ne s’accommode d’aucune illusion ? Le choix doit être maintenant clair, franc et précis et c’est maintenant, il n’y aura pas d’autre moment, il n’y aura pas d’autre délai, quoi que disent et pensent ceux qui maintiennent encore quelque part ce monde.

Tous les temps qui devaient être accomplis sont accomplis. Toutes les révélations qui devaient être données ont été données, les autres révélations qui peuvent se faire jour au sein de votre personne, de votre vie, de la vibration de l’énergie, de l’observation de ce monde ne doivent pas occuper votre temps, parce qu’il y a là, réellement une urgence véritable à être vrai et à laisser l’Amour être ce que vous êtes, et non pas jouer avec votre personne, avec vos désirs, avec vos pulsions, avec vos raisonnements, avec vos affects, avec vos vibrations.

Saisissez bien mes mots et au-delà de mes mots, je suis là pour ça. Laissez le Feu Igné vous investir, vous guérir de toutes les illusions, de tous les attachements, de tous les problèmes où qu’ils soient situés. En le Feu Igné il ne peut exister le moindre problème qui soit lié à votre âge, à vos manques quels qu’ils soient, à vos problèmes quels qu’ils soient. Nous vous l’avons dit, Nous, Sœurs Étoiles, nous vous avons témoigné de notre vécu. Aujourd’hui vous êtes appelés à vivre exactement la même chose, je l’ai dit avec peut-être encore jusqu’à aujourd’hui un peu plus de facilité pour nos sœurs humaines que pour nos frères, mais cela change. Même l’homme aujourd’hui dans sa composante humaine se retourne à l’intérieur de lui-même, il retrouve effectivement son Masculin Sacré, son Féminin Sacré qui ne peut s’accompagner d’aucune pantomime de ce monde, d’aucune religion de ce monde, d’aucun sauveur, d’aucune construction, d’aucun symbole, d’aucune image.

Voulez-vous être en Joie ? Voulez-vous être en Joie perpétuelle ? C’est la seule question qu’il est encore possible de se poser si je peux dire. Alors, si vous voulez être en Joie, d’abord abandonnez « vouloir », laissez être la Joie. Rappelez-vous c’est un accueil, ce n’est pas quelque chose qui va se manifester à l’extérieur sous quelque forme que ce soit, ce n’est pas non plus une expérience, ce n’est pas un état qui passe, c’est la Vérité ! Il n’y en a pas d’autre, quoi que vous disiez aujourd’hui, quoi que vous pensiez, quoi que vous souteniez. Vous sourirez de vous-même dans quelques heures, dans quelques jours, dès maintenant. En l’Amour il n’y a pas de stratégie, il n’y a pas de déroulement.

Depuis tant d’années le travail de la libération a permis d’arriver à aujourd’hui. Il n’est plus temps de retourner en arrière dans des questionnements quels qu’ils soient, parce que le questionnement en définitive ne concerne que la personne et vient éclairer la personne pour lui permettre peut-être, de se rapprocher de la Vérité, mais aujourd’hui la Vérité est là sans fard, ni détour, sans voile, sans délai, ce n’est pas un vain mot. Vous êtes innombrables à le vérifier et les témoignages ont commencé à arriver de partout, que cela soit de frères, de sœurs qui vivent la même Grâce, avec une installation plus ou moins délicate, plus ou moins évidente, mais dont la finalité est toujours la même, cette Joie indescriptible, ce sourire permanent et éternel qui transcende toutes vos formes et même votre corps d’Éternité.

De la même façon que vous n’êtes pas ce corps physique, vous n’êtes pas non plus le corps d’Êtreté qui est un véhicule de Lumière. Vous êtes antérieur à cela, bien antérieur, chacun de nous est cela, et c’est cela qui se vit maintenant, il ne peut plus y avoir d’histoire à raconter, il ne peut plus y avoir de scénario à écrire, il ne peut plus y avoir de relation qui vous empêche d’être ce que vous êtes, ni de condition de quelque nature que ce soit appartenant à ce monde qui peut bloquer la Vérité, qui peut réfréner le Feu Igné. Saisissez bien la portée de mes mots, saisissez bien la portée de ma Radiance et de ma Présence.

Alors oui, en le Feu igné il y a la Paix, quel que soit l’état du monde, quel que soit l’état de votre vie de votre corps. Et cette Paix, cette Joie, cet Amour, ce Feu Igné ne souffrent aucune comparaison, c’est tellement vrai, c’est tellement réel, c’est tellement permanent, c’est tellement léger et tellement dense en même temps. Comment voulez-vous que vos histoires quelles qu’elles soient en ce monde aient une quelconque utilité dorénavant ? A vous de voir, vous êtes libres de demeurer dans les visions, dans les expériences, dans la personne, mais vous êtes libres aussi d’être dégagés de ça, spontanément, sans processus préalables tels que nombre d’entre vous les avez vécus peut-être depuis plus de 30 ans. Il n’y a aucune condition préalable, où que vous soyez, en quelque douleur que vous soyez, ou en quelque histoire fallacieuse, spirituelle que vous soyez, il n’y a que la Vérité, il n’y a nulle part où se cacher car il n’y a rien à cacher. Saisissez bien cela, il ne tient qu’à vous et à vous seul, indépendamment de Nibiru, indépendamment de l’Appel de Marie, indépendamment du grille planète.

Nombre d’entre vous maintenant vivent réellement et concrètement que non seulement ils ne sont pas de ce monde mais qu’ils n’ont plus rien à y faire, plus rien à y entreprendre. Comment voulez-vous entreprendre quelque chose quand vous vivez la Vérité ? Comment voulez-vous poursuivre un idéal, quel qu’il soit, quand vous vivez la totalité de la Vérité ? Nous, Sœurs Étoiles, avons illustré cela, nous vous en avons parlé, certaines d’entre nous sont demeurées longtemps dans leur corps parce qu’elles avaient quelque chose à accomplir et vous avez vu leurs œuvres. Quant à moi, quant à ma sœur Thérèse et d’autres, inconnues aujourd’hui, nous n’avions que faire de mener quoi que ce soit en ce monde.

A travers ce que je vous dis aujourd’hui est-ce que vous percevez la futilité de tous vos engagements quels qu’ils soient, sans aucune exception ? Vous voyez, mon discours aujourd’hui est bien différent. Nous vous avons toujours dit, jusqu’à ces derniers temps, de demeurer dans votre vie et de faire ce que la Vie vous demandait de faire. Aujourd’hui ce n’est pas la Vie qui vous demande de faire ou de ne pas faire, c’est le Feu Igné qui s’empare de tout, qui brûle tout. Il n’y a pas de délai je vous le répète, rien ne peut tenir devant ce Feu, sinon les résistances que vous mettez devant. Et si cela ne vous concerne pas, si cela ne résonne pas en vous, alors ne vous occupez pas de cela. Mais vous ne pouvez plus prétendre chercher la Lumière, vous ne pouvez plus prétendre faire des expériences qui vont vous améliorer, vous ne pouvez pas courir après un objectif et être en même temps ce que vous êtes, c’est fini, irrémédiablement fini.

Saisissez bien la portée de mes mots et de ma Radiance, à vous de voir parce que c’est votre liberté, et cette liberté là ne pourra plus s’exprimer en ce monde ni de cette façon quels que soient vos souhaits. Soyez disponibles, non pas par instants, non pas par moments, non pas au moment où l’injonction de la Lumière est là, mais soyez disponibles à tous moments pour ce Feu Igné, et quand il vous ravira, vous verrez par vous-même, vous ne pourrez pas résister, à part vous étendre et vivre cet Extase, vous ne pourrez rien faire d’autre, rien entreprendre au sein de ce monde. Certes vous pourrez résister mais dites-vous bien que si le Feu Igné se vit en vous, quoi que vous disiez, quoi que vous en pensiez, cela ne fait pas de différence et d’ailleurs l’évidence de ce Feu Igné, de cette Joie, de cet Amour est telle que vraiment le terme ravissement est exactement le mot exact.

Étant ravi, tout le reste peut disparaître parce qu’il est illusoire et il est vu en tant que tel, il est vu en tant que choses qui ne font que passer, inscrites entre la naissance et une mort. Quoi que vous en pensiez, même si vous êtes adepte de certaines spiritualités, quelles qu’elles soient, vous essayez de retrouver une certaine forme de logique. La logique de l’Amour n’a rien à voir avec votre logique, ni la logique de l’incarnation, la logique de l’Amour c’est la loi de Un, c’est la Grâce permanente, là où il n’y a aucun espace ni aucune place pour la souffrance, pour la mort, pour la peine. Alors choisissez, maintenant, définitivement. Que voulez-vous, sans vouloir ? Que cherchez-vous ? Quel jeu jouez-vous ? Le jeu de la personne qui accueille la Lumière ou le jeu de la Lumière qui ne voit plus personne, les résultats ne sont pas les mêmes.

Certains d’entre vous en ont vécu des expériences parfois amères et douloureuses au cours de ces années passées, mais maintenant il n’y a plus de délai et je vous le répète fermement : il n’est plus temps de jouer, il est temps d’être en Joie, il n’est pas temps d’accomplir quoi que ce soit si ce n’est la Vérité. Il n’y a aucune excuse qui puisse tenir, il n’y a aucun alibi qui peut se présenter, il n’y a aucune conviction qui peut s’imposer. A partir de là, que faites-vous ? A partir de là, vous accueillez la Vérité, ou vous demeurez, de mon point de vue et de ceux qui sont libérés, dans les chimères, les expériences, qui vous nourrissent certes, qui vous rapprochent de la Lumière certes, qui vous donnent à voir la Lumière, qui vous donnent à expérimenter la Grâce, la Joie, mais est-ce permanent, est-ce complet ?

Seul le Feu Igné le peut et c’est maintenant. Et ne me dites pas que vous avez des choses à accomplir, à régler, car il n’y a rien à régler quand la Lumière est là. Il n’y a rien qui ne puisse être prêt si ce n’est peut-être la personne qui en a peur, ou qui tient à son personnage, à ses visions, à ses histoires, à ses vibrations, à ses mémoires et qui tient à la chair, à la matière, c’est votre choix, c’est votre liberté. Mais encore une fois que peut-il y avoir de plus intense et de plus véridique que le Feu Igné de l’Amour qui n’a aucune mesure avec quelques expériences intenses que vous ayez vécues ou que vous vivez encore. Rappelez-vous : en le Feu Igné, en le baume de la Joie il n’y a ni monde, ni corps, ni personne, ni identité. Il y a juste la Vérité et elle ne souffre d’aucune compromission, d’aucune négociation, et non plus d’aucune erreur.

Alors peut-être qu’il est temps maintenant que je reste avec vous quelques instants, certes avec encore quelques mots mais pour vous montrer et vous faire vivre l’Évidence de qui vous êtes. Certains parmi vous en cet instant comme en tout instant pourront y avoir un accès total et irrémédiable, d’autres parmi vous soulèveront un coin du voile et d’autres parmi vous se détourneront, c’est leur liberté, le Feu Igné ne juge pas.

Alors quoi faire ? Rien, simplement être là avec moi en cet instant, laisser le silence de mes mots s’établir progressivement et surtout d’accueillir sans avidité et sans désir. Si vous préférez, je dis alors, mettez-vous dans une position intérieure d’accueil sans condition, sans objection, sans compréhension, et vous verrez : Cela est maintenant.

Bien aimés sœurs et frères humains par notre Présence Une au nom du Christ, au nom de la Lumière au nom de la Vérité et au nom du Feu Igné, soyez bénis cette fois-ci en l’Éternité et pour l’Éternité.

… Silence …

Nous nous installons là où il n’y a plus besoin de mots, ni des miens ni des vôtres, où seul le Silence est majesté parce qu’il est l’antichambre du Verbe et de l’Esprit.

Gloire à la Lumière au plus haut des cieux, comme au plus profond de la terre.

Gloire à la Joie qui transcende tout personnage et louange d’Amour en chacun de vous.

Que la Paix, la Joie et l’Amour soient réellement ce que vous êtes, là où il n’y a plus ni dedans ni dehors, ni petit, ni grand, là où il y a seulement l’ineffable, cela est maintenant.

Alors le Feu iIné, aidé par l’Archange Uriel maintenant et Lord Métatron en personne, sont relayés au travers de ma Radiance et de votre Présence.

… Silence …

Je suis Gemma Galgani, et je suis aussi avant tout chacun de toi.

Mes mots n’ont fait que rythmer cet instant.

… Silence …

Constate par toi-même ce qui se vit.

Je suis Gemma Galgani, Étoile Unité et épouse du Christ. Je suis aussi la Voie, la Vérité et la Vie, comme chacun de toi l’est.

En cet instant où que tu sois, l’Archange Uriel et l’Archange Métatron relaient au travers de ma Présence et de ta Présence le Feu Igné en l’intensité la plus adéquate pour chacun de toi.

… Silence …

N’oubliez pas non plus que je suis à la disposition de chacun d’entre vous pour vivre des Théophanies, pour communier avec vous afin que le Feu Igné soit présent. J’ai eu la chance de contacter nombre d’entre vous ici ou ailleurs et je constate que malgré mes conseils nombre d’entre vous n’ont pas osé me nommer, m’appeler, me rencontrer. Posez-vous la question de pourquoi, où étaient vos peurs ? Où était votre négligence par rapport à votre propre Eternité, préférant la scène de théâtre de ce personnage et de mener une spiritualité qui s’accordait à votre personne. C’est fini tout cela, cela n’a plus cours et vous allez vous en rendre compte très très vite. Il ne reste que l’Amour, il ne reste que le baume de la Joie par la grâce du Feu Igné.

Je me fais une joie en ces temps particuliers de pouvoir approcher d’innombrables parmi vous avec la même intensité, mais si vous ne portez pas attention à moi, je ne peux rien, vous devez communiez. Votre vie doit devenir une communion perpétuelle à la Lumière que vous le vouliez ou non elle s’imposera d’elle-même, et ce, en ce moment même. Il n’y a pas de meilleure preuve que de le vivre, de le constater, dans l’immédiateté de votre vécu. Il n’y a rien à attendre.

… Silence …

Je suis Gemma Galgani, il est temps que je me retire en vous afin d’être omniprésente comme la Lumière l’est, dorénavant.

Permettez-moi de vous faire goûter maintenant non pas le Feu Igné, mais du fait de ma proximité, de vous donner à vivre ce que fut réellement ma Présence en tant que Gemma avant d’être Étoile. J’espère que cela vous ravira autant que cela m’a ravie parce qu’il est resté malgré tout là où je suis quelques expériences tellement fabuleuses que je ne peux que souhaiter pour chacun de vous cette ultime expérience mettant fin au jeu des expériences.

Alors laissez-vous être et permettez-vous de m’accueillir en totalité, au travers de ma Radiance humaine que je portais voilà un siècle, afin de vous montrer et de vous démontrer que cela est véridique, que même si mon corps n’a pas pu et voulu supporter cela trop longtemps parce que c’était impossible pour moi, il en sera de même pour vous. Mais rappelez-vous : l’Appel de Marie viendra bien avant que vous ne soyez lassés de cette Joie, car comment peut-on s’en lasser ?

Allez, êtes-vous prêts où que vous soyez ? Gemma vient à vous.

… Silence …

Alors je peux te dire moi aussi que tu es mon ami et mon aimé car entre toi et moi il n’y a pas de différence dès que tu t’es reconnu comme je me suis reconnue en toi.

Je suis Gemma Galgani, Étoile Unité, Unité que je partage avec vous sans réserve, sans condition, avec le même élan, et je vous salue maintenant de tout l’Amour de la création, de tout l’Amour de la Source, de tout l’Amour de la Vérité.

A toujours en l’Éternité. Au revoir.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Lun 18 Déc - 14:00 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


MA ANANDA MOYI



Je suis Ma Ananda Moyî

Permettez-moi tout d'abord de communier en chacun de vos cœurs, en le Cœur UN.

...Communion...

Je suis présente aujourd'hui avec vous en tant que Étoile AL, en tant que porteuse du Feu. Ce Feu Vibral et Igné qui vous conduit à l'Extase perpétuelle.

Je suis venue aussi aujourd'hui, en ma dimension incarnée, en ultra-temporalité afin de vous faire goûter ce qui se déroule durant l'Intase Totale. Cela sera porté de la même façon que ma Sœur Gemma par la radiance de mon Feu, celui qui conjugue, dans ma chair qui a existé, l'Extase et l'Intase, là où il n'y a plus rien d'autre que la Félicité.

Je suis venue vous inviter à mon tour à votre Éternité. Je suis venue vous inviter par la grâce de l'Amour à Être ce que vous êtes, là où rien ne peut distinguer d'autre que la Lumière, le Feu, l'Amour et cette Félicité.

…Silence…

Dans un premier temps, permettez-moi de vous revêtir chacun d'entre vous du Manteau Bleu de la Grâce, afin que le Silence devienne complet et vous mette en accueil sans aucune condition.

Où que vous soyez et en quelque jour que ce soit, en cette fin de votre année, cela vous est offert, cela vous est même, je dirais, restitué. Il n'existe plus aucun élément sur cette terre qui puisse s'opposer, de quelque manière que ce soit, au règne de la Vérité et à l'établissement de la Liberté.

Ce que je suis venue vous proposer n'est pas simplement la Radiance de mon Cœur, n'est pas simplement de vous faire sentir quelque chose en votre personne, en vos énergies, ni même en votre corps d’Éternité. Mais simplement vous permettre de vous laisser conduire en l'intime de votre Cœur. Là où tout non seulement est Évidence, mais le grand Tout.

…Silence…

Là où tous les mots, comme tout regard, sont superflus, parce qu'il n'y a rien à voir, ni forme, ni histoire ; juste cela, rien que cela …venant exalter votre âme en ce retour en l'Esprit.

Alors le Feu de la Grâce, le Feu Igné, peut se révéler et dans un transport d'Amour indicible, je communie en chacun de vous.

…Silence…

Ainsi, la Majesté du Silence se révèle en vous, là où il n'y a ni regard à porter, ni mot à dire.

Quelle que soit l'heure où tu m'entends ou me lis, je suis disponible.

Alors ton écoute entend déjà le chant de ta Résurrection.

Alors maintenant, la Vérité se fait jour.

La Joie de la brûlure d'Amour touche ton corps et tu le sens. Alors ton Cœur, celui d’Éternité, répond à l'appel de ta chair et de ton cœur de chair. Alors, tu es complet.

...Silence...

Et là, en ce lieu qui contient tout espace et tout temps, en cet instant-là, tu accueilles la Joie.

...Silence...

Alors, un sourire intérieur fleurit en ton Cœur.

Ainsi, la Joie naît sans entrave ni limite et la consumation d'Amour te parcourt.

...Silence...

Ainsi, ta respiration comme chaque battement de Cœur, diffuse la même Joie en chaque partie de ta chair.

Ce Feu Igné œuvre pendant que tu accueilles. Il se déploie pendant que tu te replies au plus intime, sans effort.

Et là maintenant, ma chair devient ta chair, pour faire le miracle de l'UN.

Alors ainsi, tu es fécondé et baptisé dans la Grâce du Feu.

…Silence…

Alors, maintenant, tu es installé en ta Demeure Eternelle.

… Silence…

Là où nous sommes, aucun qualificatif ne peut être exact. Seul ce qui se vit est exact …et véritable.

Écoute la pesanteur et la densité de ce corps qui disparaît, figée dans le Feu Igné, la beauté de ton Éternité prend toute la place, tout l'espace, toute ta chair, toute ta conscience, ne pouvant rien oublier de ce qui demeure et doit demeurer.

Ainsi, tu en constates l'évidence sans même te poser la question, sans même interroger quelque perception que ce soit.

Et là, tout est tranquille.

...Silence...

Alors la brûlure d'Amour devient douceur inconcevable.

Et en cette complétude, tout est accompli et tout est parfait.

Mes mots alors dansent en toi le Chant de la Liberté, ce chant qui est Silence et Profondeur, t'apportant alors la juste précision de l'Ici et Maintenant. Mes mots eux-mêmes, ne sont que langues de Feu venant attiser la consumation de l'Amour. Je t'invite alors à être, comme je le suis : cet Amour qui ne connaît personne, mais se reconnaît en chacun.

…Silence…

Telle a été ma chair en incarnation, à chaque regard et dès le premier regard lucide sur ce que j'étais, ce que je suis. Tout ce qui ne fait que passer s'écoulait tranquillement et je demeurais là, en-dehors de tout temps, non pas ailleurs, mais tellement dense et tellement saturée de Joie et de Feu qu'il ne restait plus le moindre espace d'une quelconque expression personnelle. Ce qui de mon temps, pouvait parfois représenter un miracle, est aujourd'hui pour vous commun et banal.

...Silence...

En cette Présence et en cette Joie, il n'y a rien à suivre, rien à poursuivre, juste être, au point de rencontre de l'être et du Non-Être afin que Shantinilaya ne cesse de relayer le Chœur des Anges. Là est l'exacte perfection, malgré la chair.

...Silence...

Telle est la Grâce Infinie de l'Amour et de l'unique Vérité.

En cette densité, en cette intensité, nous sommes là.

Permets-moi enfin, de m'agenouiller à tes pieds afin de t'honorer.

...Silence...

En cette intensité-là, le Parfum de la Vie et le Chant de la Vie, se manifestent, à tes pieds.
Tu n'as plus besoin de mes mots.

...Silence...

Tel est le ravissement que te donne à vivre le Feu Igné

Et j'installe ma Présence Éternelle et définitive en ton Cœur.

...Silence...

Ainsi, tu es ce que je suis : Mère de la Félicité.

Je rends grâce maintenant à ta Présence comme à ton accueil, comme j'honore ta Lumière.

Permets-moi de clore ainsi mes mots, afin que ceux-ci soient scellés à jamais en ton Éternité.

Je suis là pour toujours.

Au revoir.

Si tu le souhaites, ma Grâce qui est tienne, t'accompagne à chaque moment. Je suis à ta disposition.

Au revoir.


* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Mar 19 Déc - 06:59 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


THÉRÈSE de Lisieux



Je suis Thérèse de Lisieux.

Chers sœurs et frères, posons-nous ensemble, si vous le voulez bien, quelques instants en le silence, permettant alors de nous accueillir mutuellement.

…Silence…

Je suis parmi vous en tant qu’Étoile Profondeur et j’interviens à la suite de mes sœurs Gemma et Ma, afin de vous parler de cette Profondeur qui correspond, je vous l’avais expliqué longuement, à la Voie de l’Enfance, « la petite Voie ». Aujourd’hui, je ne vais pas faire de grands discours, mais je vais plutôt, et pour moi c’est un exercice nouveau, essayer de répondre à vos interrogations concernant cette Profondeur.

En préambule, je dis simplement que ce que je vous ai décrit, de ma vie, que j’ai d’ailleurs écrit durant toute mon enfance, jusqu’à la fin de mes jours quasiment, concernant mon vécu le plus ordinaire, ce qui apparemment, d’un regard extérieur, voulait dire que j’étais une Sainte, paraît-il. Et d’ailleurs même, on m’a nommée Docteur de l’Église. Et pourtant je n’ai aucune qualification de Docteur. J’ai toujours mis en avant la petitesse. Ce qui semblait incroyable à mon époque était effectivement lié, je dirais, à une certaine habitude de ce monde, où vous êtes aujourd’hui aussi, encore. Alors pour moi, en dehors de l’adoration pour la Lumière, pour le Christ, pour la Vérité, comme vous le savez peut-être, je n’ai rien vécu de tout ce que vous vivez aujourd’hui. Et c’est là que je veux resituer Profondeur.

C’est que aujourd’hui, quelque soit tout ce que vous avez pu vivre, qui est extraordinaire pour nombre d’entre vous, je vais vous reparler de l’Enfance au travers de vos questions. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, plus que jamais, la Voie de l’Enfance c’est la voie la plus directe, la plus intense, pour être dans cet état. Oh, je ne vais pas vous parler, et je vous demande de ne pas m’interroger sur ce que vous nommez énergies, vibrations, parce que je n’en connais rien et que mon vocabulaire est limité. Par contre, je me tiens à votre disposition, pour la seule et unique fois, où je m’exprimerai de cette façon. Mais vous savez que d’ores et déjà, chacun de vous, comme l’ensemble de mes Sœurs Étoiles, vous pouvez nous appeler et résonner notre Présence en la vôtre, afin de réellement conscientiser que nous sommes là.

Mais là, aujourd’hui, je vais simplement parler, sans faire de discours, en répondant à vos questions qui concernent cette Voie de l’Enfance. Parce qu’aujourd’hui, cette Voie de la petitesse et de l’enfance est certainement la plus grande des forces qui existe en vous. La plus grande des puissances, qui n’a rien à voir avec un pouvoir ou une volonté et qui correspond, je crois, à ce que vous nommez la Crucifixion, l’abandon final à la Lumière, parce que c’est là que je me situe aujourd’hui avec vous et qui est en quelque sorte, pour beaucoup d’entre vous, un préambule possible, à l’action totale du Feu Igné dans cette consumation d’Amour. Et rappelez-vous surtout que vous, en vos temps où vous vivez maintenant, il vous a été donné de vivre d’innombrables expériences, vous confortant dans la Vérité de la Lumière et dans l’existence au delà de ce corps, de cette forme, et qu’il existait, comme je le disais, un Ciel. Et que ce Ciel, aujourd’hui, n’a pas à être une récompense d’une bonne conduite, mais est la conséquence logique de ce qui a été nommé, je crois, « la fin des temps », révélée par les prophètes, les temps de l’Apocalypse, qui s’achèvent dorénavant.

Alors, moi, je viens simplement vous inciter et vous donner quelques éléments de repère, pour ceux d’entre vous qui n’ont vécu aucune de ces expériences, qui ne vivent ni énergie ni vibration et qui, peut-être, sont dans une forme de douleur de ne rien vivre de ce que vous avez vécu. Alors je m’adresse à tous ces frères et ces sœurs, et mes mots seront très simples, et vous êtes les relais, vous, au travers de vos questions. Donc je ne veux pas que vous me narriez vos expériences, mais simplement que l’on parle ensemble de la Voie de l’Enfance, de cette Profondeur qui, aujourd’hui, est certainement la voie la plus rapide, la plus directe et la plus efficace, pour vivre la Vérité, sans en être passé par toutes ces étapes, peut-être merveilleuses, que vous avez vécues et qui étaient utiles dans un plan bien précis de libération de l’enfer de cette Terre.

Alors je ne reviendrai pas sur ce que j’ai déjà dit concernant ma petite Voie mais, simplement, pour voir avec vous, si vous le voulez bien, quels sont les éléments qui vont vous permettre de vous positionner dans cette Voie de l’Enfance. Alors excusez-moi si je n’emploie pas de grands mots mais, simplement en me référant à mon expérience, et en la replaçant dans votre présence, d’aujourd’hui, malgré les apparences où Satan semble dominer ce monde et le conduire à sa perte. Vous le savez pertinemment, il n’en est rien, la Lumière a entièrement et totalement gagné depuis fort longtemps déjà. Il reste juste ce qui s’accomplit maintenant et qui est une phase ultime, simplement, et qui est la résultante de ce que vous avez vécu, pour ceux d’entre vous qui avez été des Semences d’Étoiles, des Ancreurs de Lumière, vous avez servi bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer encore aujourd’hui. Mais l’important n’est pas là, parce qu’il n’y a rien à glorifier par rapport à cela.

Et je m’adresse aujourd’hui aux plus petits d’entre vous, ceux qui ne vivent rien, ceux qui ne sentent rien, parce que c’est pour eux que ma Présence est importante en eux. Parce que pour ces frères et ces sœurs qui n’ont pas eu la chance, ou l’opportunité, ou la récompense, si vous le voulez, d’avoir vécu ces accès à la Lumière et ces expériences merveilleuses, peuvent vous rejoindre aujourd’hui et devenir les premiers. Comprenez bien que vous n’avez pas besoin, aujourd’hui, de vivre toutes ces étapes de l’expansion de votre conscience jusqu’à des domaines inatteignables de mon époque. Et pourtant, vous le voyez aujourd’hui, la plus petite d’entre vous est avec les plus grandes dames, si on peut dire, tel que vous le pensez. Mais je vous assure qu’il n’y a aucune différence entre une Gemma et moi, entre Marie et chacune de nous. Nous portons la même Essence, la même Joie, le même Amour, certes avec quelques spécificités qui sont tirées de notre vécu, peut-être, parce que, comme vous le savez, nous avons gardé une forme éthérique afin de pouvoir subsister jusqu’à la fin des temps auprès de vous, en vous, et bientôt, je l’espère, de vous rencontrer, et de nous rencontrer au sein de la Lumière.

Alors j’essaierai d’être le plus simple possible, toujours en référence à cette notion de Profondeur, ce que vous vous pourriez nommer l’extinction de la conscience, le moment de votre disparition. Car, effectivement, être petit c’est disparaître à ce monde en totalité. Il ne s’agit pas d’une quelconque forme de masochisme, mais bien de vérifier par vous-même qu’en disparaissant à ce monde, en étant humble, de la plus grande des humilités, en ne revendiquant rien, en quelque domaine que ce soit, vous vivez de manière consciente le sacrifice de vous-même, et la récompense qui vous attend n’a pas être attendue au Ciel. Elle est là dès maintenant. Et c’est la grande différence par rapport à mon époque : cela peut se faire instantanément, surtout pour vous qui n’avez rien vécu. Il vous suffit simplement de vous oublier, de ne rien revendiquer, au regard de ce monde, pour découvrir la Vie Éternelle, la Vie qui est présente en vous de tous temps. Parce que, paradoxalement, le travail de la Lumière, par rapport à nos sœurs et frères humains qui ont porté cette Lumière, vous est aujourd’hui grandement facilité pour pénétrer directement dans la Vérité.

Et c’est pour vous que j’ai accepté, aujourd’hui, de répondre à ces questions concernant la Profondeur. Et c’est pour cela que je vous laisse la parole et que j’espère m’en tirer, humblement, avec honneur, concernant vos demandes. Alors, même si vous vivez ici certaines choses, ou toutes les choses, passez outre vos vécus et vos expériences, et interrogez-moi sur cette petite Voie. Parce que moi je n’ai pas de technique à vous donner, je n’ai pas de gestes à vous proposer, je ne cherche pas à expanser votre conscience. Mais j’interviens maintenant, en ces temps si particuliers, parce que, justement, le moment est venu de disparaître, de rentrer totalement et en intégralité au milieu de votre poitrine, d’y rencontrer le Christ, Marie, les Étoiles, de vous rencontrer, de vous retrouver et de vérifier par vous-mêmes, qu’en vous retrouvant, que rien de ce monde ne peut avoir de prise sur vous, ni votre corps, ni vos amours, ni vos ennemis, ni quoi que ce soit. Et là vous êtes dans la Vérité, parce que au fur et à mesure que vous vous effacez, réellement, cela ne veut pas dire renier la Vie, mais faire en sorte que la vie que vous avez à mener, et d’ailleurs, ce que mes Sœurs ont appelé les injonctions de la Lumière, vous rappellent à l’ordre de manière de plus en plus fréquente maintenant, afin d’être Lumière et de ne plus être quiconque au sein de ce monde, qui a une fonction, une obligation et qui doit se nourrir, se loger, mais de devenir réellement, comme le Christ l’a dit : comme un enfant. Cela est possible parce que, vous vous en doutez, l’Appel de Marie est extrêmement proche, et cela fait partie aussi des Grâces de la Lumière en ce moment, que de vous donner à vivre votre Vérité et votre Éternité avant même l’actualisation du Serment et de la Promesse au niveau collectif, avant même l’Appel de Marie.

Que cela soit une heure, que cela soit une semaine, que cela soit un temps à peine plus long ne fait pas de différence ; c’est-à-dire que dorénavant, vous avez tous la possibilité, parce que la voie a été ouverte, de vous retrouver instantanément au Cœur du Cœur, à vivre la Vérité et la Joie. Pour cela il vous faut disparaître à vous même dans toutes vos revendications en ce monde. Quelles que soient vos fonctions, vos rôles, vos obligations, il n’est plus temps de tergiverser ou de composer, si je peux dire, avec les deux aspects.

Vous qui n’avez rien vécu, surtout vous, allez au-dedans de vous, abandonnez tout effort, abandonnez toute velléité de compréhension ou d’explication, ou de vivre quoi que ce soit comme expérience, ou de voir quoi que ce soit, allez directement droit au but. Comment ? Très simplement : en vous oubliant, en plaçant votre conscience dans le Cœur et non pas dans le concept du cœur. En étant dans votre Cœur, non pas dans vos actes, dans vos postures, dans vos regards, mais réellement, en vous. Alors, aidez-vous du Christ, aidez-vous de Marie, aidez-vous des Étoiles, aidez-vous d’un modèle si vous en avez besoin, mais simplement, ne cherchez rien d’autre que cela.

Quelles que soient les circonstances de vos vies, qu’elles soient heureuses ou malheureuses ne change rien. Et je dirais même qu’en étant malheureux, il est encore plus facile de vous rejoindre, qu’en étant dans l’abondance et la plénitude en ce monde. Parce que vous allez constater, si ce n’est déjà fait, que les deux plénitudes, celle liée à la richesse de ce monde et celle qui est la vôtre ne peuvent plus dorénavant aller de pair. Je vous invite à la pauvreté, mais pas à la pauvreté d’argent, à la pauvreté de vos sens, à la pauvreté de votre intellect, afin que le Cœur puisse resplendir tout seul, sans effort. Et vous constaterez, du fait de l’époque, que chaque jour, quand vous exercez cette petite voie, vous en touchez, si je peux dire, les récompenses de manière quasi immédiate. Oh, vous n’en toucherez pas les récompenses sous forme de vibrations ou d’expériences mais, directement, par la joie, directement par un changement tellement important, que vous ne pourrez plus vous reconnaître. Vos espoirs (et vos désespoirs aussi) seront oubliés, parce que vous serez dans la Vérité.

Comprenez bien que ce que je vous dis est uniquement lié à ce qui se déroule maintenant. Cela n’aurait pas été possible, ne serait-ce qu’il y a encore quelques mois, ni même y a quelques années. Quels que soient vos états de vibration ou d’expansion de votre conscience, quelles que soient vos expériences, quelles que soient vos rencontres, même les plus magiques, les plus intenses, avec le Christ, avec les peuples de la nature, je ne dirais pas qu’aujourd’hui cela est superflu, parce pour nombre d’entre vous ça a été un moyen de vous affermir dans ce que vous êtes, réellement et concrètement, et en quelque sorte de vous permettre de ne plus être autant attachés à l’histoire même de votre vie, de vos expériences, mais à ce qui se déroulait en profondeur. Aujourd’hui, chacun de vous peut rejoindre ce Cœur, sans en passer par les expansions de conscience, sans en passer par la réfutation, sans en passer par l’observation, simplement en disparaissant.

Alors bien sûr, quand je parle de disparition et d’humilité, l’ego a tendance à se rebeller et à dire
« Mais je dois nourrir mes enfants, je dois faire ceci, je dois payer cela… ». Mais je vous dis aujourd’hui, comme ma Sœur Gemma, qu’est-ce qui est plus important pour vous ? Réfléchissez, posez-vous réellement la question. Est-ce que c’est d’avoir le ventre plein ? Est-ce que c’est d’avoir les poches pleines ? Ou le cœur plein. Cela ne veut pas dire qu’il faut jeter tout cela aux orties, mais simplement vous replacer. Quels que soient, vous le savez, l’état, l’âge, de votre vie aujourd’hui, vous savez qu’elle est très exactement la place que vous devez occuper pour vivre ce qui est à vivre maintenant. Et surtout si vous n’avez rien vécu et que vous désespérez, ou que vous avez encore espoir de vivre des mécanismes énergétiques, vibratoires ou liés au Feu.

Ce que je vous propose moi, c’est d’aller chercher vous-mêmes le Feu. Et il n’y a rien à chercher. Il suffit d’élaguer tout le reste, de ne plus porter d’intérêt, d’attention, de conscience, à tout ce qui se déroule au dehors. Ça ne veut pas dire, là non plus, s’isoler, mais disparaître vraiment dans toutes les circonstances. Si vous êtes agressés, alors, comme disait le Christ, tendez l’autre joue. Ce n’est pas du masochisme. Bien sûr, vous ne serez jamais frappés, si ce n’est au niveau de votre ego, pas de votre corps. Mais même ça, oubliez-le. Allez jusqu’au renoncement total, non pas de la vie, non pas de votre personne, mais des revendications de la personne. C’est bien plus que le silence. C’est bien plus que la vibration. C’est le sacrifice conscient, lucide, entier, demandé et accepté, qui réalise cela, Sans en passer par tout le reste.

Rendez-vous compte : cela peut être instantané. Quelle que soit la force de votre âme, quelle que soit la force de votre personnalité, cela ne fait pas de différence, dès l’instant où vous le décidez vraiment. Rentrer en vous ne veut pas dire s’isoler, veut dire simplement (même au sein des relations) ne rien revendiquer, s’effacer dans l’Amour, s’effacer pour que l’Amour apparaisse, ne rien entreprendre de personnel. Ne faites rien de ce qui vous arrive, de ce que vous vivez, ne le vivez pas comme une affaire personnelle. Avant de réagir, avant de parler, remettez au lendemain votre réaction, afin de demeurer dans l’humilité. Quoi qu’il vous arrive, accueillez-le avec la même grâce, même si cela, effectivement, peut dans certains cas vous rester en travers de la gorge. Quelle importance par rapport à la Vérité. Par rapport à votre personne, oui, je le conçois tout à fait, mais c’est comme ça que nous fonctionnons tous dans notre humanité.

Alors aujourd’hui, la petite Voie n’est pas une ascèse, elle n’est pas un renoncement à la vie éphémère, mais c’est simplement un renoncement aux revendications de la personnalité, de la personne, c’est-à-dire que vous devez accepter qu’il n’y a rien à chercher, vous devez accepter qu’il n’y a rien à faire, vous devez accepter que vous ne pouvez rien faire, et qu’il vous suffit simplement de disparaître. Voilà un peu le cadre général que je souhaitais décrire avant de vous laisser la parole. Et excusez-moi si je n’ai pas d’emblée les bons mots, comme mes Sœurs, d’autant plus que là il m’a été demandé, et du fait qu’il y ait des questions, de ne rien préparer, de ne rien anticiper et de jouer avec vous le jeu, tel que je l’ai joué dans ma chair. Ce jeu de la disparition, mettant fin à au jeu lui-même, et faisant découvrir la Vérité.

C’est bien plus que de la foi, c’est bien plus que de la confiance, c’est un réel sacrifice. Mais les grâces sont innombrables et vous n’avez pas à attendre d’être au Ciel pour le constater. Vous le constaterez immédiatement. C’est dans ce cadre-là maintenant, que je vous laisse interroger et questionner. Je vous écoute. Et n’oubliez pas que ces questions sur la Profondeur concernent aussi l’ensemble de nos frères et sœurs, humains, incarnés, qui n’ont rien vécu jusqu’à aujourd’hui. Pensez à cela en questionnant. Je vous écoute.

… Silence…

Je vois que mes Sœurs Étoiles ont peut-être un peu abusé du Feu Igné.

Alors, bien sûr, Profondeur pourrait être assimilée au Cœur du Cœur ou à l’intime du Cœur, là où réside la Grâce, là où réside le Feu, là où réside votre Présence, là où nous résidons tous, avec vous.

Et rendez-vous compte, pour ces frères et ces sœurs humains, qui ne vivent rien, de ne plus avoir besoin d’attendre de sentir les Couronnes, l’Onde de Vie, le Canal Marial, toutes ces choses, toutes ces rencontres que vous avez vécues dans la nature. C’est la Voie de l’Évidence aujourd’hui, la Voie de l’Enfance, vous savez. Et vous en constatez les fruits, immédiatement. Mais faut-il être capable, effectivement, d’oser être rien, oser ne rien revendiquer, s’abandonner totalement.

Ce n’est plus l’Abandon à la Lumière, tel qu’Anaël vous en a longuement parlé et qui a préparé les Noces Célestes. C’est le renoncement total à ce monde qui, je vous le rappelle, est suivi d’effet immédiatement ; vous n’avez pas à attendre, comme moi, d’être au Ciel pour faire le bien parce que vous serez le bien, parce qu’il n’y a plus personne. Et ça vous l’éprouverez, il ne tient qu’à vous. Je vous rassure, il n’y a pas d’obligation de développer quelque perception que ce soit, il n’y a pas besoin de développer quelque concept que ce soit, et ni même d’exercer la moindre intelligence.

Posez-vous la question, déjà en vous, de ce que veut dire se sacrifier. Et attention, ne travestissez pas mes mots : je ne parle pas de renoncement, de vous enfermer quelque part ou de couper tous les liens, toute la vie. Parce que aujourd’hui, je le répète, vous êtes exactement à la bonne place. Que vous ayez un enfant en bas âge ou que vous soyez très vieux, que vous soyez très riche ou très pauvre, c’est exactement ce qu’il vous fallait, quoique vous en pensiez, pour vivre ce que vous allez vivre maintenant. Mais ça vous le comprendrez à posteriori. Là aussi, il faut l’accepter. Ça fait partie de l’abandon. Ça fait partie du renoncement dont je veux vous entretenir. Et dont je vous entretien d’ailleurs, puisque je vois qu’il n’y a pas trop de questions.

… Il y a deux questions.

J’écoute.

Question : Beaucoup d’intervenants ont insisté sur l’accueil. Est-ce qu’il y a une différence entre l’accueil et la profondeur.

Non. L’accueil vous permet de devenir profond. Accueillir, c’est ce que je disais, c’est accueillir tout ce qui se présente à vous, en sachant que tout est à la bonne place. Et surtout, si cela vous semble injuste, surtout si cela vous semble immérité, surtout si je vous vous dites « je ne mérite pas ça », cette maladie, cette souffrance, cette séparation, cette douleur. Oubliez tout ça. Parce que ça aussi, c’est une revendication : revendication de la souffrance, injuste.

Acceptez de ne rien comprendre. Et je vous assure que moins vous comprenez, et plus vous acquiescez, plus l’Amour sera là. C’est un processus qui est naturel et spontané, du fait des temps que vous vivez. Vous le savez peut-être maintenant, tout est révélé, sans aucune exception, concernant ce monde, mais concernant la Lumière, aussi. Vous le savez, il n’y a plus de distance entre l’éphémère et l’Éternel, puisque l’éphémère se dissous, sous vos yeux ? À vous d’accompagner le mouvement. Soyez disponibles, dans votre vie de tous les jours, non pas pour revendiquer mais, là aussi, comme je l’ai dit, pour accueillir, comme tu l’as soulevé.

Accueillir tout, avec le même bonheur, et surtout si ça vous met en colère. Et croyez-moi que, il y a certaines situations, tout en étant dans l’accueil et dans la vérité, ma petite personne pestait. Mais je faisais toujours bonne figure, parce que ce qui était important, c’était pas moi, c’était le Christ. Alors, j’imitais le Christ, je servais. Il n’y avait que ça qui comptait. Je ne me posais pas la question d’une quelconque récompense, mais je savais, sans l’avoir vu, sans l’avoir vécu, que je passerai effectivement mon Ciel à faire du bien sur la Terre. Et puis les circonstances de ma vie ont fait que cet abandon, cet accueil, cette profondeur, s’est terminé, vous le savez tous, par ma mort, jeune. C’est les circonstances de la vie qui ont fait cela. II n’y avait pas d’urgence pour moi, à rejoindre mon époux, comme Gemma. Mais j’ai tout accueilli avec la même évidence, même si parfois, je ne vous le cache pas, intérieurement, je pouvais, pas maudire, mais pester contre ce qui venait me titiller, et parfois, avec un malin plaisir, si je peux dire. Mais ça c’était une attitude, même si je n’avais pas les mots pour comprendre pourquoi je résistais ainsi. Je me raccrochais à mon Petit Jésus, à Marie, en me disant que si cela arrivait, c’est que cela devait arriver.

Aujourd’hui, qui est capable, dans votre monde, tel qu’il est aujourd’hui, de dire cela ? Que cela concerne votre corps, que cela concerne vos finances, vos mariages, vos enfants, vos parents. Et pourtant aujourd’hui, plus que jamais, cela vous est rendu possible et, je vous le répète, vous n’avez pas de délai pour observer les effets. C’est inouï ! C’est pour cela que je vous ai dit, que la petite Voie aujourd’hui, et même pour ceux d’entre vous qui avez vécu toutes ces expériences merveilleuses, toutes ces confirmations et tous ces états, là aussi, soyez humbles. Ça ne veut pas dire se taire, ça ne veut pas dire ne pas partager, mais veillez à ce que cela ne vous présente pas comme quelqu’un qui soit supérieur, ou sur un piédestal. Le but n’est pas d’être écouté, le but est d’être partagé. Ce n’est pas tout à fait la même chose.

Alors oui, les étapes préalables, « accueillir » c’est exactement ça. Parce que dans l’accueil vous ne refusez rien. Et en ne refusant rien, et surtout si vous êtes blessés, dans le corps, vous n’avez qu’une envie à ce moment-là, c’est surtout pas réagir, mais d’aller encore plus profondément dans l’humilité, même si, pour votre personne, cela s’appelle une humiliation, je crois. Mais l’humiliation conduit à l’humilité aujourd’hui. Alors ne pestez contre rien. Ne vous élevez pas. Vous le savez : celui qui voudra se sauver perdra sa vie ; celui qui acceptera de la perdre la trouvera. Ça n’a rien de mystérieux aujourd’hui, vu les circonstances, de ce monde.

Il vous appartient, qu’à vous seul, et cela, aussi, il n’y a que vous qui décidez, d’être dans l’accueil ou pas, sans condition, de ne vous opposer à rien. Ça ne veut pas dire, non plus, devenir mollasson. Croyez-moi, j’avais pas vraiment beaucoup de temps pour méditer, avec toutes les tâches qu’on m’a imposées. J’avais pas le temps de m’occuper de moi. Par contre, je m’occupais du Christ. Je ne L’ai jamais vu, mais j’y ai adhéré tout de suite. Parce que quoi de plus beau que cet Amour qui est promis, au Ciel, mais aussi maintenant, là où vous êtes. Rien ne peut l’égaler. Rien ne peut être comparé à ça, aucun de vos amours, aucune de vos satisfactions, aucune de vos joies. Et c’est accessible, je le répète, dès l’instant où vous accueillez, en toute humilité, ce que la vie vous donne, c’est-à-dire que vous acquiesciez à ce que la vie vous donne à vivre est exactement ce qu’il vous faut. Et vous avez le moyen maintenant, de le vérifier directement, par la Profondeur, par l’humilité, par la petite Voie.

Tu m’as dit qu’il y avait d’autres questions.

… Oui. Vous avez répondu en partie, déjà. Mais je peux la poser :

Question : Je ne conçois pas, même si le terme n’est pas très bien choisi, comment on peut renoncer au monde et continuer à vivre dans le monde. Quelle est la juste attitude ? À travers la notion d’accueil, vous y avez répondu en partie, mais pourriez-vous préciser ?

Par l’humilité de la personne, même si cela confine à l’humiliation. Que ce la soit dans toute relation, dans toute circonstance, que cela soit en croisant un inconnu, que cela soit avec ton mari, avec des enfants, soyez simplement disponibles et accueillez tout ce qui est dit, avec la même équanimité ; ne cherchez pas à revendiquer un point de vue, une expérience ou quoi que ce soit. Si vous acceptez que quoi qu’il vous arrive dans la vie, heureux comme malheureux, est destiné à vous faire retrouver, alors vous vous retrouverez. Si vous vous opposez, alors vous ne vous trouverez pas, du moins pas maintenant.

Donc le renoncement, encore une fois, n’est pas aller s’enfermer dans un monastère comme je l’ai fait. Vous n’êtes plus à la même époque. Puis croyez-moi, la vie au Carmel n’était pas simple. Et heureusement qu’il y avait Jésus qui occupait toute ma tête, toutes mes pensées, à chaque minute. S’il m’arrivait même de me mettre en colère intérieurement, je demandais pardon à Jésus. Mais peut-être avez-vous vu des photos ou lu mes écrits, j’ai toujours essayé de faire bonne figure, non pas pour moi, mais pour Lui. Et cela vous éloigne et vous extrait de l’histoire personnelle. Et rendez-vous compte, comme je l’ai dit, je le répète encore avec fermeté : aujourd’hui vous n’avez pas à attendre d’être au Ciel pour en constater les bienfaits. C’est pas une promesse pour demain. C’est une promesse de l’instant.

Renoncer, tu n’as pas a te poser la question d’être compliqué, ou que c’est compliqué en ce monde. Si tu dois te déplacer, prends ta voiture ; si tu dois faire un chèque, fais un chèque. Mais c’est surtout dans les relations et dans les situations, que vous pouvez voir par vous-même, s’il y a encore des velléités personnelles, d’appropriation, de prédation, de défense, de posture, ou si vous êtes réellement dans l’acceptation. Cette acceptation n’est rien d’autre que votre Crucifixion, comme le Christ l’a vécue. À votre petit niveau, à mon petit niveau, c’est exactement ce que nous avons vécu. C’est pas compliqué. C’est toujours la personne qui croit que c’est compliqué. J’ai bien dit qu’il n’y avait pas de technique ; c’est quelque chose qui se produit à chaque instant. Il n’est pas question de se priver, en fonction de ce que la vie vous a donné ou ôté. Il est question simplement d’accepter. Le principe même de l’acceptation vous renvoie à l’innocence, à l’enfance, à la spontanéité, choses qui ont déjà été développées.

Alors, y a rien de compliqué. C’est toujours la personne qui croit que c’est compliqué. Alors, je ne peux que te dire : oublie ta personne, accepte tout ce qui se présente, ne regimbe jamais, ne discute jamais, remets t’en au Christ, ou si tu préfères à Bouddha, si tu préfères à Marie, aucune importance. Crée-toi un idéal. Imagine cet idéal, et tiens toi y. Confie-lui tout, tes peines comme tes joies, ne garde rien pour toi, donne tout. Je ne parle pas de ton argent, encore une fois, je parle de toi-même. Ne revendique rien. C’est la voie de la petitesse. Il me semble que un des Anciens vous en a parlé aussi. Alors, à ce moment-là, tu découvriras avec évidence cette Joie, qui est sans objet et qui est une telle plénitude et tu découvriras, maintenant, que tu n’as pas à attendre de disparaître, surtout si tu n’as jamais disparu, par les processus vibratoires, par l’Onde de Vie ou par autre chose.

C’est donc toi qui fais le travail, consciemment, depuis ta personne, qui décide de ne plus mettre la personne devant. Tu ne connais pas l’Amour, tu ne l’as pas vécu, si ce n’est l’amour conditionné. Ne te préoccupe pas de ça. Il n’est plus temps de chercher l’amour parce que, justement, si tu ne l’as trouvé, par ce que nombre de frères et de sœurs humains ont vécu depuis une trentaine d’années, c’est que cela devait être ainsi. Il n’y a ni regret ni espoir à entretenir. Il y a juste à accepter, à dire « oui ». Alors dis « oui » à Christ, dis « oui » à Bouddha, dis « oui » à la Lumière, mais ne mets plus ta personne devant. N’oubliez pas que la réaction, de quelque nature qu’elle soit, entretient l’histoire. C’est comme ça que jouent les anniversaires, les festivités, les commémorations ; c’est comme ça que jouent les liens familiaux, par l’habitude, le souvenir et le besoin de s’entendre, de se toucher, de se parler. Maintiens, bien sûr, cela. Je ne t’ai demandé de quitter personne, mais simplement de te quitter toi-même. Si tu le souhaites.

Ce que je vous propose aujourd’hui, aux uns et aux autres, c’est l’accès direct à l’Amour et à la Vérité. Ça paraît difficile quand tu es une personne, de renoncer. Mais quand tu renonces à ta personne, le renoncement au monde se fait tout seul, tout en étant sur ce monde. Réellement tu n’es pas de ce monde. Et cela, rappelle-toi, est immédiat.

Question : Faut-il renoncer à certains désirs qu’éprouve la personne. Par exemple, j’ai plaisir à chanter, j’ai plaisir à faire du sport… Faut-il renoncer à ces plaisirs qui concernent la personne ?

Si les plaisirs te sont offerts, je ne t’ai jamais demandé de renoncer aux plaisirs. Je t’ai demandé de renoncer à la personne. Ce n’est pas vraiment la même chose. Il y a une différence fondamentale. J’ai bien précisé de ne pas renoncer au monde. Ce monde renonce à vous de toute façon, vous le voyez. La prison, c’est terminé. C’est l’expression, je crois, de celui qui avait la forte voix. Alors ne pose pas cette question-là. S’il t’est donné de chanter et d’avoir des plaisirs, utilise-les. Pourquoi t’en priver ? Je ne t’ai pas demandé de te priver. Je t’ai demandé simplement de renoncer à ta personne. Si tu ne vois pas la différence, elle est pourtant essentielle. Fais ce que la vie te donne à vivre. Si c’est d’aller chanter, chante. Si c’est de pleurer, pleure. Mais si tu préfères : ne sois pas impliquée et ne sois pas tributaire de cela. Et rappelle-toi que le plaisir n’a rien à voir avec la Joie. Qu’un plaisir ne fait que passer. La Joie dont je te parle est éternelle, quelle que soit la présence de ton corps ou pas. Parce que c’est toi. Que tu ne te trouveras jamais, tant que tu considères être une personne. C’est impossible.

Mais aujourd’hui, la transcendance de la personne, c’est-à-dire l’effacement de l’éphémère, est automatique, dès l’instant où vous rentrez en profondeur, dans cet accueil, sans condition. Je ne t’ai pas demandé de te priver de manger ; je ne t’ai pas demandé de te priver de voir tes enfants ; je ne t’ai pas demandé, non plus, de te séparer de ton mari. Je demande simplement, le plus souvent possible, de penser à ton archétype, et surtout de bien, non pas observer, mais de constater que dans les moments où tu demeures dans la personne et non plus dans l’accueil, y a toujours un déséquilibre à l’intérieur de toi, une colère, des réticences, des conflits, des oppositions. Toujours. Ça fait partie de la personne. Ne travestissez pas mes mots, ne les comprenez pas de travers. J’essaye pourtant d’être le plus simple possible.

Renoncer à la personne entraîne le renoncement au monde. Mais c’est pas toi qui décide, en tant que personne, de renoncer au monde. Ça, c’est faux. C’est un simulacre. Vous savez, tous ces frères et ces sœurs qui ont l’impression que, parce qu’ils vont aller méditer pendant un mois, s’enfermer, monter leurs vibrations, vont revenir changés. C’est faux. Il n’y a pas d’autre façon de changer aujourd’hui, que de faire disparaître la personne, non pas par un acte d’atteinte à ta propre personne ou à tes propres biens, mais simplement en disant « oui » à tout. Si c’est d’aller chanter tous les jours, vas-y. Tu dois être capable de voir ce que cela te procures ou pas. Et tu dois être, de la même façon, capable de sentir ce que procure cet accueil, cet abandon, sans passer par l’énergie, dans ta conscience directement. Et tu constateras alors, très vite, qu’il ne peut y avoir plus de ressentiment, plus de colère, plus d’interrogation, plus besoin de soupeser le pour, le contre, le bien, le mal.

En ces temps-là, toutes ces foutaises, qui vous encombrent, que vous soyez ouverts ou pas. C’est affreusement simple. C’est, je crois, comme vous l’a dit l’Archange Uriel, l’ultime retournement. De l’extérieur à l’intérieur, tout simplement. Mais aller de l’extérieur à l’intérieur ne veut pas dire disparaître de l’extérieur. Ton corps, il est toujours là pour l’instant. Mais ton corps n’est pas ta personne. Je m’adresse à ta personne. Il n’est pas question de violenter le corps, mais d’accueillir tout ce qui se présente, surtout quand ce n’est pas compris, et dans tous les domaines de ta vie. Parce que tu es, à ce moment-là, dans une prédisposition et une disposition, même, qui permet la révélation de la Joie. Mais tant que tu crois que tu vas contrôler, diriger, maîtriser, tu ne vivras jamais la Joie. Jamais. Et je ne parle même pas d’Amour. Et cela est vrai, maintenant, dans l’immédiateté de ce que vous vivez.

Il n’y a pas à attendre une quelconque prochaine vie, ou un quelconque Ciel, c’est-à-dire ta mort, pour en toucher les bénéfices, les dividendes, qui concernent ton Cœur et non pas ta personne. C’est un mécanisme, parce que c’en est un extrêmement précis, la Profondeur. C’est un mécanisme de la conscience et aussi, en cette période, de l’énergie et de la vibration, surtout si vous le ne le vivez pas. C’est comme ça que le Corps d’Éternité prend toute la place.

Posez-vous la question alors, si c’est pas clair, de : « Qu’est-ce que c’est que disparaître à soi-même ? ». C’est vraiment l’humilité. C’est vraiment un renoncement. Mais c’est pas une démission. C’est pas un déni. C’est vraiment très différent. Tu peux aussi t’aider de ma Présence. J’ai d’ailleurs proposé d’innombrable fois, ma Présence, à nombre d’entre vous, ici ou ailleurs. Je ne suis pas là pour solutionner, même si je l’ai fait, par d’innombrables grâces. Aujourd’hui je suis là, simplement, pour vous aider à vous trouver, non pas pour solutionner quoi que ce soit concernant ce monde. Tout cela est fini. Parce que c’est le temps de la Nouvelle Terre, vous le savez, et de votre Liberté. Et ceci ne souffre plus de délai, c’est en ce moment même, mes Sœurs vous l’ont dit de façons différentes. Je vous le redis.

Accueillir n’empêche pas de vous faire plaisir si la vie vous l’accorde. Souffrir, si la vie vous l’impose, doit générer le même accueil. Ça ne veut pas dire laisser la souffrance s’installer. Faites appel aux moyens de ce monde pour les résoudre, quelles qu’elles soient. Mais au niveau de ce que vous êtes, au delà de la personne, n’y attachez pas d’importance. C’est ça la véritable humilité. Cette humilité qui doit se manifester aussi, de façon permanente, face à chaque relation, surtout si une relation, de quelque nature que ce soit, vous semble injuste.

Vous n’avez pas à défendre un point de vue, parce que le point de vue correspond toujours à la personne. Vous avez à acquiescer, à dire « oui ». Même si, comme je l’ai dit, vous avez le droit de grogner à l’intérieur, ou de pester. Mais c’est pas grave. Parce qu’à ce moment-là, vous n’entraînez pas l’autre, ni votre personne, ailleurs que là où vous êtes. Vous demeurez dans la Vérité, même si vous avez l’impression de ne pas la vivre et de ne rien en vivre. Elle éclora extrêmement vite, dans l’instant, dans les jours qui suivent, dans les quelques semaines. Voyez, les grâces sont surabondantes maintenant. Que vous ayez suivi tous ces aspects de vibrations, ou que vous n’ayez rien vécu jusqu’à présent, ça ne change strictement rien. Vous le comprendrez après : pourquoi les premiers ont été les derniers et pourquoi les derniers sont les premiers.

Rappelez-vous : celui qui voudra sauver sa personne, c’est-à-dire sa vie, la perdra. Parce qu’il montrera là, par lui-même, qu’il est attaché à la matière. Il ne perdra pas son Éternité, bien sûr. Vous le savez, cela vous a été répété, je pense, d’innombrables fois. Je dirai simplement : Vu les circonstances, pourquoi vous compliquer la vie, pourquoi lutter, pourquoi vous opposer à quoi que ce soit ou à qui que ce soit ? Pourquoi revendiquer quoi que ce soit ? Surtout dans les mécanismes de vos fonctionnements intimes, de votre Cœur. Vous savez, nous nous sommes Étoiles. Vous êtes aussi des Étoiles. Mais nous ne sommes pas le Christ. Nous n’avons pas chassé les marchands du temple. Le Christ le fait pour nous. C’est aussi mettre sa confiance dans l’Inconnu et l’invisible, pour ceux qui ne vivent rien. C’est accepter qu’il y a cet Amour, que vous ne connaissez pas, que vous n’avez pas vécu, qui est là. Et pour le vivre…

Alors bien sûr, ceux qui vivent les vibrations, ceux qui vivent les états de conscience… il me semble, d’ailleurs, qu’un Archange vous a donné des gestes à pratiquer sur vous ; il en donne d’ailleurs depuis de nombreuses fois. Mais aujourd’hui, vous qui ne vivez rien, vous n’allez pas encore pratiquer des gestes, des postures, des exercices qui ne vous apportaient rien, puisque vos frères et vos sœurs humains incarnés qui l’ont vécu l’ont réalisé pour vous. Alors profitez de ce qui est là. Accueillir et renoncer à la personne ne veut pas dire renoncer à la vie. C’est devenir la Vie. Mais ne plus être votre vie. Ça fait une sacrée différence, de légèreté, de plaisir aussi, et de joie.

Avez-vous d’autres interrogations ?

Question : Est-ce qu’il vaut mieux rester humblement et confortablement chez soi, ou aller se promener dans le monde au milieu des malheurs ?

Bien aimé, fais ce que la vie te propose. Si tu as la possibilité de t’immerger dans la nature, de voyager, fais-le. Mais je ne t’ai pas dit d’aller dans les villes, dans les cités, dans les endroits où il y a beaucoup de présences humaines. Le calme est quand même un petit peu nécessaire. Cela vous l’avez dans la nature ou chez vous. Mais je ne vous ai pas demandé de vous priver de quoi que ce soit. Si ce n’est de vous priver de votre personne et de ses revendications. Mais vous avez le droit d’avoir l’intention d’aller en forêt, à la mer, à la montagne. De toute façon, si ce n’est pas pour vous, la vie vous empêchera de le faire. Rappelez-vous, là aussi ça a été expliqué longuement : tout ce qui est de l’ordre de la Lumière est facile, fluide et évident. Tout ce qui est de l’ordre de la personne est difficile, résistant et heurtant.

Et ça je m’en suis aperçue, quand même, malgré les moments où je pouvais pester intérieurement, je voyais pertinemment les fruits. Alors, bien sûr, j’ai pas vu le Christ, j’ai pas vécu d’expérience particulière. Oh, j’en ai vécu, on va dire deux. Mais elles ont été tellement fugaces, même si elles n’avaient pas eu lieu, cela n’aurait rien changé. Parce que j’étais déterminée. Êtes-vous déterminés pour la Lumière ? Êtes-vous déterminés pour la Vérité ? Ou alors, êtes-vous déterminés pour les histoires. Êtes-vous déterminés pour votre personne ? Je n’ai pas demandé, non plus, de ne pas entretenir votre personne, ce corps a des besoins, mais de vous oublier vous-mêmes de mettre toujours le Christ devant. Je crois que le Commandeur disait de « mettre l’Amour devant ». Mais aujourd’hui, c’est même plus ça, c’est encore plus simple.

Et vous verrez d’ailleurs : si vous acquiescez à l’inacceptable, que ce soit une douleur, (dont il faudra par ailleurs s’occuper), que ce soit dans une relation qui commence ou qui se termine, vous constaterez très vite les bienfaits de cet accueil et de cette acceptation. Mais il n’est pas question d’aller chercher une difficulté. Tout dépend de ce que la vie vous propose. Je vous l’ai dit, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans l’abondance comme dans la misère, dans la solitude comme dans le fait d’être énormément entourés, ça ne change rien. C’est une attitude intérieure, si vous préférez. Il n’y a pas besoin d’observer longuement pour comprendre et voir. Parce que dès qu’il y a une revendication, cela concerne la personne, jamais l’Éternité. L’Éternité n’a aucune revendication. Elle est, de toute éternité, si je peux dire.

D’ailleurs, le Feu Igné, je le sens là. Mais ce n’est pas moi, c’est vous. Je ne suis pas venue, ni avec un Archange ni avec personne d’autre. Et c’est donc vous, qui m’entendez, qui êtes là, qui me lisez, qui gênerez cela. Voyez comme tout devient simple. C’est la personne qui est compliquée, parce que la personne a des besoins, des désirs, des pulsions ; elle a besoin d’histoires, elle a besoin de gagner sa vie, de réussir sa vie. Quand vous êtes morts, est-ce que vous croyez sincèrement que cela a eu la moindre importance ? Vous n’emportez rien avec vous. Ni argent, ni maison, ni femme, ni enfant. Et tout cela s’efface, jusqu’à la prochaine vie. Vous appelez ça une vie ? Et beaucoup d’entre vous sont contents parce qu’ils pensent que ils vont s’améliorer, ils vont progresser, ça va leur suffire. Ils ne verront jamais la Vérité. Ah si, ils la verront maintenant, avec l’Appel de Marie, les évènements terminaux. Mais la Grâce vous permet de le vivre dès maintenant. C’est ça qui est majeur et important pour vous, mais aussi pour l’ensemble de la Terre, dans son accouchement.

… Nous avons d’autres questions.

Alors, je les écoute avec joie.

Question : Quel est le lien entre le silence et la Profondeur ?

C’est très simple : si tu n’es pas en silence, que cela soit des mots, que cela soit des images, des interactions familiales, sociétales, professionnelles, il est très difficile, dans le brouhaha de la personne, de trouver le silence. Le silence n’est pas à proprement parler, une méditation, une prière ou ce que vous nommez, je crois, Théophanie ou alignement. Le silence, c’est vraiment le silence. C’est le moment où la personne s’éteint. Quand vous dormez, vous êtes en silence. Vous ne pouvez pas dormir et faire autre chose, si ce n’est rêver. Eh bien là, c’est la même chose. C’est accepter le sacrifice de la personne. C’est demeurer, comme je viens de l’expliquer, dans la non-réactivité, dans la non-revendication. Si ce n’est celle de votre idole intérieure, le Christ, Bouddha, appelez-le comme vous voulez. Cette chose à laquelle vous raccrocher.

La différence avec moi, à mon temps, c’est que là vous n’avez pas à attendre votre mort, vous n’avez pas à attendre quoi que ce soit pour le vérifier. Rendez-vous compte : quand je dis que c’est bien plus que de la foi ou de la confiance. Et c’est ouvert à tout le monde. Il n’y pas de différence. Et rappelez vous d’ailleurs : c’est dans les moments difficiles, mais cette fois-ci, qui mettent en jeu votre vie ou certaines relations aussi, (ça peut se vivre dans un couple, dans la perte d’un enfant, dans la perte d’un mari ou d’un parent), ce grand sentiment de vide, cette souffrance intolérable de la perte d’un enfant, par exemple, qui donne l’impression de ne jamais pouvoir s’effacer tant la perte est cruelle.

Si vous acceptez de vous en remettre au Christ (ou à autre chose) et que vous vous accrochez à ça, aujourd’hui, vous constaterez que la souffrance n’a plus de raison d’être, que la peine n’a plus de raison d’être, parce qu’effectivement la Joie va tout recouvrir et tout transcender. Même si vous n’en percevez pas le Feu Igné, même si vous n’en percevez pas la vibration de votre Cœur ou de l’une des Couronnes, parce que c’est comme ça que cela fonctionne maintenant. Parce que la Lumière, comme cela vous a été dit, n’est pas simplement en déploiement et en manifestation. Elle est en révélation. Totale.

Un autre exemple : dans tout ce qu’il se produisait dans ma vie, et je l’ai inscrit dans l’« Histoire d’une âme », s’il m’arrivait une contrariété, comme tout le monde, même si je pestais intérieurement, je m’entraînais à accepter. Quand on m’envoyait faire des tâches injustes, je l’acceptais de la même façon, tout en bougonnant, certes, mais jamais en le montrant. Je ne cachais rien pourtant. Parce que dès cet instant-là, si je n’avais pas la possibilité de réagir, et je ne le voulais pas, même si j’étais en colère, je donnais ma colère au Christ. Et je faisais les choses sans regimber. Parce que le Christ était avec moi. Alors quand je dis qu’il était avec moi, je ne peux pas dire que je l’ai vu, que je l’ai senti, mais c’était une telle certitude intérieure. Et pourtant, je n’avais pas la preuve. Mais je constatais quand même, très rapidement, que tout ça s’épanouissait. Puis si j’essayais de ne pas répondre, de ne pas réagir, alors les choses se passaient de manière beaucoup plus simple. Il en est de même pour vous aujourd’hui. Et comme je l’ai dit et je le répète, les récompenses, n’ont pas à attendre que vous soyez au Ciel, que vous soyez à l’Appel de Marie ou à la fin des temps. Cela est là de suite.

J’ai déjà eu l’occasion, en différentes circonstances, d’approcher nombre d’entre vous, ici et ailleurs, d’avoir pénétré dans votre Canal Marial et d’avoir perméabilisé votre capacité de me rendre présente. N’oubliez pas que je suis l’Étoile Profondeur. Heureusement que c’est temporaire. J’assume avec bonheur ce qu’il m’a été demandé. Et nous l’assumons et l’acceptons avec bienveillance et joie, pour vous, parce que vous êtes nous. C’est la stricte vérité. Encore une fois, là aussi, peut-être que c’est à vous de le vérifier, dans votre expérience, dans votre vécu, le plus simple. Et rappelez-vous que vous devez être spontanés. Mais réagir ne veut pas dire être spontané. Réagir veut dire être dans la dualité. Être spontané, c’est voir l’action de la Lumière, même si vous ne sentez rien. C’est acquiescer. Et rappelez-vous aussi que plus il y a de douleurs, plus vous avez l’impression de ne pas être à votre place, en ce monde aujourd’hui, plus vous êtes sensibles à la misère, à la souffrance, à l’injustice, plus vous êtes prêts, pour vivre la Voie de la Profondeur et de l’Enfance.

C’est très simple vous savez. Et par exemple, si vous servez un repas, ou si vous êtes à table, servez-vous le dernier. C’est une forme d’humiliation, ou d’humilité, selon les cas, qui vous amène à vivre la Joie, quelles que soient les contrariétés de départ. Rappelez-vous, nous ne sommes pas dans les mêmes temps aujourd’hui, que ceux de mon temps, où il fallait obéir, même sans comprendre, à l’autorité du Carmel. Mais c’est justement ce qui peut sembler bizarre pour la personne, c’est dans le fait d’être rabaissé, que vous vous élevez.

C’est pas pour ça qu’il faut chercher l’humiliation, ou se rabaisser soi-même. Vous n’avez pas à vous rabaisser. C’est les circonstances qui peuvent vous rabaisser. Et si ces circonstances-là se produisent, passez en dernier, que cela soit pour un repas, que cela soit pour n’importe quoi ? Ne vous mettez pas devant. Ne cherchez en aucune circonstance, votre avantage. Vous n’y gagnerez rien, bien au contraire. Je le redis encore une fois, cela se passe dans le même temps, il n’y a plus de délai. Vous remarquerez et constaterez, même sans les vibrations, même sans la perception des Couronnes ou du Feu Igné, qu’à ce moment-là vous devenez léger et qu’une forme de paix s’installe, même sans énergie, même sans vibration, même sans expansion de votre conscience. Vous vous prouverez ainsi à vous-même que la Voie de l’Enfance a une efficacité très forte.

Ce n’est pas la même chose, bien sûr, pour ceux d’entre vous qui vivent les injonctions de la Lumière extrêmement puissantes maintenant. Et je crois que mes sœurs vous en ont parlé. Moi je m’adresse vraiment aux plus petits d’entre vous, en conscience, je parle. Quelle que soit votre richesse, de vie, ou d’argent ou de lieu, vous êtes les plus petits parce que vous n’avez rien vécu. Et étant les plus petits, quelles que soient vos revendications, il vous est plus facile de disparaître. Parce que vous n’êtes pas attachés à des expériences que vous n’avez pas vécues. Il vous est très facile alors, d’accueillir, de renoncer. Ce renoncement est un renoncement spirituel. C’est le renoncement au monde, à ce monde. C’est pas pour autant dire qu’il faut le nier. La souffrance est réelle, les guerres sont réelles, la prédation est réelle, de partout, où que vous regardiez. Il n’est pas question de se voiler la face, ni de se détourner. J’espère que vous saisissez bien la différence entre être un renonçant, tel que c’est conçu dans les religions auparavant, et le renoncement d’aujourd’hui. De mon temps, je vous l’ai dit, de penser au Christ, à Marie, suffisait à m’insuffler la Joie. Et je ne pouvais que rire de moi-même, dans certaines situations, quand je pouvais éprouver une colère ou un sentiment d’injustice. Si je confiais cette injustice au Christ, je n’avais plus à m’en occuper. C’est aussi simple que ça.

… Silence…

Avez-vous d’autres interrogations ?

Question : Vous qui parlez par la Voie de l’Enfance, est-ce que vous pouvez nous parler des petits enfants qui arrivent en ces temps de fin et de vos liens avec ces petits enfants ?

Je n’ai pas compris le sens de la demande. J’ai entendu, mais tu me demandes quoi ?

… Les petits enfants qui viennent en ces temps, avez-vous un lien avec eux pour leur insuffler quelque chose…

Qu’est-ce que… Pas la voie de l’enfant. La petite enfance. Les petits enfants vous voulez dire ?

…Les petits enfants…

Non, j’ai parlé de la Voie de l’Enfance. J’ai jamais parlé de petite enfance. Ça n’existe pas.

…Vous qui parlez par la voie de l’enfance, est-ce que vous avez un lien particulier, justement, avec les petits enfants ?

Absolument pas. Je vous parle de votre enfant intérieur quand je parle de la Voie de l’Enfance et de l’Innocence. Je ne parle pas des bébés. Je parle de vous. Je ne suis pas très douée pour m’occuper d’enfants, je n’en ai jamais eu. Je sais m’occuper des sœurs, par contre. Et de ma famille. Mais les petits enfants, non. Autrement dit, la Voie de l’Enfance dont je parle, n’a rien à voir avec les petits enfants.

…Il y a une autre question.

Je l’écoute.

Question : Quand vous nous parlez, vous nous parlez de notre personne, de notre intérieur, vous ne parlez jamais des autres qui nous entourent. J’ai des amis qui sont très malades et je ne peux pas m’empêcher d’essayer de les aider, par un coup de téléphone quand elles sont loin, en envoyant de l’amour… Est-ce que j’ai tort de faire ça ?

Est-ce que cela change quelque chose ? A-t-il guéri ?

…Elles ont l’air contentes, ces personnes.

A-t-il guéri ?

…Euh, y en a qui ont guéri, je ne crois pas que ce soit grâce à moi. Mais maintenant je sais pas comment ça va aller, mais je ne pense pas qu’elles guériront.

Ma chère sœur, la raison en est très simple. Et cela aussi avait été expliqué très longuement, de comprendre la différence entre la compassion et la Vérité. Tu seras beaucoup plus utile en étant toi-même, sans rien demander, sans rien projeter. Découvre ce que tu es en totalité et, après, tout le reste se fera tout seul. Mais tant que tu es dans cette démarche, tu es dans la réaction. Même si tu l’as justifié par l’amour et la compassion. Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas aider les autres. Je te rappelle que j’ai passé des années à prier pour un condamné à mort, afin que celui-ci trouve le Ciel malgré tout. J’avais pris cette affaire à cœur. Mais ce n’était pas moi. Je le remettais dans les mains du Christ. Qui j’étais moi, pour pouvoir prétendre envoyer de l’amour à qui que ce soit ? Saisis-tu la différence avec la Voie de l’Enfance ?

Regarde réellement ce qui se cache derrière cela : il y a l’amitié, la fraternité, il y a l’amour humain, il y a, effectivement, le besoin d’aider et de servir. Mais depuis où exprimes-tu ça ? Depuis la personne. Jamais cela ne peut se produire au niveau de l’Éternité. Parce qu’à ce moment-là, qu’est ce que tu vas faire ? Quand tu es dans l’Éternité et dans cet accueil, tu vas confier cette personne au Christ. Mais ce n’est pas toi qui agis. Le risque est la tromperie. Elle est réellement là. Tu t’inscris dans des liens. Tu t’inscris dans une pérennité de ce monde. Tu ne t’inscris pas dans la Vérité. La Vérité n’a que faire de la souffrance. Parce que quand tu seras réellement de l’autre côté, tu verras que c’est exactement ce qu’il faut pour cet être, pour vivre la Liberté. Au nom de quoi veux-tu le guérir ? Pour le ramener en ce monde, dans l’illusion ?

Si j’attire ton attention là-dessus, c’est que c’est ton emplacement à toi, de vouloir sauver, de vouloir guérir, pour éviter la souffrance de l’autre. Mais qui te dit, le sais-tu réellement, que cette souffrance, quoi qu’il en dise, n’est pas pour lui l’occasion de rejoindre la Lumière ? Qu’est-ce qui est plus important : la souffrance ou la Lumière ? La guérison ou la Lumière ? Vois-tu ce que je veux dire par là ?

…C’était la question que je me posais. Et en plus je les remets entre vos mains et les mains de Marie.

Ce qui ne t’empêche pas d’être présent et d’accorder du temps, de l’écoute, d’accueillir cette personne et pas de projeter quoi que ce soit pour lui. Connais-tu son âme ? As-tu vu son projet de vie ? As-tu vu son Esprit ? Ne penses-tu qu’à la personne et à sa souffrance, et à sa mort, qui te fait de la peine, je le conçois. Mais cela n’est pas de l’ordre de la Lumière. Ne confondez pas l’amour humain avec l’Amour Divin. Même si, effectivement, l’Amour Divin se traduit toujours par l’amour humain. Mais pas l’inverse.

…Je sais très bien que je n’ai pas le pouvoir de guérir cette personne, mais je veux simplement l’accompagner.

La meilleure façon de l’accompagner, c’est de l’accueillir. Accueillir, c’est être disponible pour lui sans rien demander. Ne mets pas ta personne devant. Sois là, prends-lui la main et attends. Ne revendique rien. Ou alors, confie-le au Christ. Mais si tu le confies au Christ, ce n’est pas à toi d’envoyer de l’Amour, quel qu’il soit. Parce que tu ne connais pas le projet de cette âme. Quelle que soit la souffrance exprimée par la personne, tu ne sais pas si elle doit partir à un moment précis pour être, justement, dans la Lumière, à ce moment précis. Tu ne sais pas si elle ne doit pas souffrir à l’extrême pour, justement, se retrouver. Par contre, il est toujours possible de demander au Christ, comme je l’ai fait pour un condamné à mort. Et tu peux aussi être présent, donner la main, ne rien demander, être simplement là. Et tu constateras par toi-même, que là, à ce moment-là, tu ne seras plus celui qui se croit le sauveur ou celui qui va aider la personne. Tu retrouveras, à la fois, ton humilité et ta simplicité.

Je suppose que disant cela, tu es une de mes sœurs qui vit les énergies et la conscience modifiée. Parce que quelqu’un qui ne vit rien ne pourrait pas dire ça. Il se contenterait, effectivement, d’être présent. Il serait beaucoup plus humble et beaucoup plus simple. Ce qui ne veut pas dire que tu n’es pas humble et que tu n’es pas simple. Mais que le comportement qui est adopté, au travers de ta question, dénote simplement une erreur de positionnement. Vous n’êtes plus dans ces temps-là.

Je ne veux pas dire par là que la compassion, les charismes, n’ont pas à se manifester, bien au contraire. Mais, d’abord, as-tu accueilli, sans jugement ? Parce que là aussi, vouloir guérir l’autre, compatir à sa souffrance est une forme de jugement, que tu le veuilles ou pas. Que sais-tu de ce qu’il y a derrière cette souffrance ? Que sais-tu de ce qu’il y a derrière la maladie, derrière un deuil ? Vous n’avez que la vision limitée. Même si vous avez la perception des énergies, même si vous voyez l’invisible, vous n’avez aucune information sur ce qui se déroule vraiment en l’âme et en l’Esprit de cette personne. C’est pour ça que le Commandeur vous a dit, à d’innombrables fois : occupez-vous de vous, trouvez-vous et, après, tout le reste se produira.

… Notre sœur dit : je ne souhaite pas la guérir. Je souhaite l’accompagner. Moi, il me semble que je…

L’accompagnement n’a pas besoin d’envoyer de l’amour. L’accompagnement a besoin de ton humanité, de ta présence, de ton accueil, dans la simplicité la plus évidente. Surtout si c’est quelqu’un que tu aimes, qui est un ami. Et vous aurez d’ailleurs la surprise de constater que ce simple accueil, cette simple disponibilité est guérissante. Parce que vous n’avez pas mis une quelconque volonté devant, d’envoyer de l’amour ou d’être dans l’amour. C’est une posture, ça. C’est encore une démarche de la personne. Si le cœur était devant, tu serais auprès lui, tu lui tiendrais la main, et c’est tout. Tu prierais pour lui. Mais si tu veux l’accompagner, bien sûr, fais-le.

…Et si la personne est loin ?

Alors téléphone-lui. Fais-le en silence. Prie pour lui, mais ne demande pas ni guérison ni mort. Ni même un soulagement. Simplement que ce qui est bon pour lui, se réalise. Vous n’avez aucun moyen de savoir, quelle que soit votre ouverture, même si vous voyez ce que vous nommez, les lignées, les origines stellaires ; même si vous voyez l’invisible, sur une personne, est-ce que vous voyez son âme, est-ce que vous savez quelle est la volonté de son âme ? Et non pas les jérémiades de la personne, ou les cris de la personne ou la souffrance de la personne. Rappelez-vous qu’ici tout est inversé, tout est faux.

L’éclairage est l’éclairage de votre Cœur, de la liberté. C’est l’éclairage de comprendre que l’autre est vous, en Esprit et en Vérité. Et que s’il est porteur d’une âme, cette âme n’a rien à voir avec la vôtre, quels que soient les liens qui vous unissent, à quelque niveau que ce soit. Cela ne t’empêche pas, effectivement, de l’accueillir, de l’accompagner, comme tu dis. Mais déjà projeter ou envoyer de l’amour, c’est déjà sortir de son Cœur. Il faut bien différencier ce qui est un état d’être, d’Amour, de la volonté d’amour dirigée sur quelque circonstance que ce soit. Parce qu’elle est toujours colorée par la personne. Même, et surtout, si la personne dit qu’elle le fait de bon cœur, sans aucun intérêt pour elle. Il y a une volonté derrière.

Faire la volonté de ce que tu vois, n’est pas faire la volonté du Christ, ou de la Lumière. Parce que tu ne sais pas ce qu’y a derrière ce que tu vois. Quel que soit son ressentiment, tu peux très bien avoir un frère ou une sœur qui te dit « il me tarde de partir, je veux mourir » ; et c’est la personne qui s’exprime, pas l’âme. Ou à l’inverse : « je ne veux pas mourir », alors que l’âme est déjà partie. Et ça tu ne peux pas le voir, quelles que soient tes perceptions parce que cela vous est caché justement du fait de l’enfermement et même si les états les plus subtils, à travers ce qui a été nommé les origines, les lignées, vous a été révélé et peut-être a été vécu.

La Voie de l’Enfance t’évite justement ce genre d’écueil. La Voie de l’Humilité, la Petite Voie de Thérèse, c’est ça. C’est une indicible foi. J’ai pas de meilleur mot. Cette foi transforme tout. Rappelle-toi : je n’ai rien vécu de ce que vous vivez aujourd’hui. Je n’ai rien vécu de cette facilité. Et pourtant, aujourd’hui, ça aurait été différent, bien sûr, ces trente dernières années, puisque l’énergie, la conscience s’est modifiée. Mais aujourd’hui, il n’y a pas de voie plus directe pour ceux qui ne vivent rien. Parce que les effets sont immédiats.

Ne me croyez surtout pas, mais essayez-le.

Avez-vous d’autres interrogations ?

…Notre sœur vous remercie. Nous arrivons au bout du temps imparti.

Alors, sœurs et frères en humanité, qui m’avez lue, qui m’avez écoutée, qui m’avez entendue, qui êtes présents, je ne peux que rendre grâce pour m’avoir permis de m’exprimer, sans trop trébucher. Mais le Feu Igné que vous émettez m’a bien soutenue et me soutient encore. Vous voyez : on s’est accueillis, vous m’avez accueillie, je vous ai accueillis, et tout est bien ainsi. Tout le reste ne relève pas de nous, mais de l’Intelligence de la Lumière, du Christ, de Marie, de l’Amour. Que sommes-nous, en ce personnage, si ce n’est quelque chose qui est apparue et qui disparaît, ou qui se transforme chaque jour, qui grandit et qui vieillit.

Et rappelez-vous que la Voie de l’Enfance, la Petite Voie, est la voie la plus directe aujourd’hui, parce qu’elle est immédiate. Et que cela concerne surtout les sœurs et les frères qui n’ont rien vécu jusqu’à présent.

Je vous remercie de votre écoute. Je rends grâce à votre présence et je demeure avec vous.

À toujours, en l’Éternité.

Au revoir.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Mar 19 Déc - 07:07 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


FRERE K



Mon nom est Frère K.
Sœurs et frères en incarnation, avant de m’exprimer, faisons ensemble un moment de Silence et de Paix.

...Silence…

Aujourd’hui, j’aimerais poursuivre ce que je vous dis depuis de nombreuses années concernant l’Autonomie, la Liberté, de manière un peu différente car adaptée aux temps que vous vivez en ce moment.

Il y a quelques années, je vous parlais de la Liberté et de l’Autonomie concernant ce qui se déroulait au sein même de ce corps, concernant à la fois vos pensées, vos émotions, vous faisant découvrir et vivre qu’il existe un monde intérieur. Et que ce monde intérieur en certaines circonstances, vous donne à voir autre chose que ce qui concerne votre vie et ce monde. Il y a eu effectivement pour de très nombreux parmi vous la possibilité de vivre de multiples états de votre conscience, de multiples expériences.

Aujourd’hui, la Liberté dont je vais vous parler est un petit peu différente ; parce que cette Liberté-là est directement liée et en résonance avec la présence de votre corps d’Éternité et de votre Supraconscience. Que vous en ayez une perception claire ou fugace ne change rien à cette Vérité et à cette réalité ici-même, en le monde où vous êtes encore posés. Certains parmi vous ont remarqué que la Conscience n’est plus aussi formellement attachée et engrammée au sein de ce corps.

Votre travail, le travail de la Terre, de la Confédération ainsi que de la Lumière et de la Grâce dorénavant du Feu Igné, vous place dans des situations, dans des états et dans des expériences inhabituels et encore inconnus pour nombre d’entre-vous même libérés vivants depuis de nombreuses années.

Le désarrimage si je peux dire de la Conscience par rapport à ce corps n’est pas une fuite de ce corps mais bien plus la résultante en quelque sorte finale et terminale de l’apparition et de l’émergence de votre Supraconscience en lieu et place de la Conscience ordinaire n’étant donc plus assujettie à ce corps ni soumise à ce corps.

Sans aller jusqu’à certains exercices ou certaines manifestations courantes en Orient, en particulier parmi les yogis, il est indéniable que nombre d’entre-vous constatez par diverses manifestations, par diverses perceptions et ressentis, la présence en vous comme autour de vous, de quelque chose de différent. Je ne parle pas ici ni d’énergie, ni de vibration, mais bien réellement et concrètement du changement de localisation de la Conscience ici-même au sein de ce monde.

Vivre le corps d’Éternité, sa re-synthèse, sa manifestation et ses effets est une chose, que nombre d’entre-vous ayant suivi le processus vibratoire d’expansion de la Conscience, a réalisé. Mais comme vous le savez il existe d’innombrables frères et sœurs qui eux n’ont pas eu, pour le moment, la disponibilité de leur être pour vivre les mécanismes que vous avez vécus.

Il vous a été fait état aussi que dorénavant les processus nommés « expansion de la Conscience », puisque la Conscience est vibration, n’ont plus besoin de ces supports. Tout simplement parce que le Feu Igné a impulsé en vous un relâchement important de l’identification au corps ainsi que du fonctionnement de votre conscience ordinaire qui s’imprimait directement jusqu’à présent dans le corps.

Aujourd’hui il en va différemment du fait même du processus collectif, même s’il ne vous concerne pas encore, où la Conscience se trouve à vivre, en partie, au sein de cette Éternité ici-même en ce monde. Au-delà des perceptions et des mécanismes de mises en œuvre des sens spirituels, il est donné à chaque Conscience humaine incarnée aujourd’hui de vivre directement l’accès à cette Conscience différente par l’action même du Feu Igné et ce, indépendamment de vos ouvertures quelles qu’elles soient ou de vos vécus antérieurs.

Ceci est réellement et concrètement la phase finale de l’Ascension de la Terre qui se joue, comme vous le savez, en ces jours, ces heures, ces semaines qui se déroulent devant vous. La pénétration du Feu Igné, que vous l’ayez sentie ou pas encore, a modifié bien évidemment ce que vous pourriez nommer l’Inconscient collectif, non pas au niveau des lignes de prédation bien sûr, mais au niveau non pas d’égrégore, mais de l’intensité de la présence de la Lumière sur cette terre comme en vos corps de chair, en vos cellules, mais aussi dorénavant même au sein des structures organisationnelles de ce monde venant remplacer de manière formelle les derniers éléments de bribes restant au sein du contrôle du mental humain, lié avant tout à ce qui a été nommé les habitudes, les répétitions et avant tout les habitudes de la matière.

La dimension de votre corps d’Éternité perçu ou pas, ainsi que votre Supraconscience, n’a aucun lien avec ce monde carboné si ce n’est durant ces années où il y a eu juxtaposition de votre Conscience ordinaire et de la Supraconscience ou si vous préférez, superposition de l’Ephémère et de l’Éternel.

Un certain nombre d’éléments vécus par la Terre elle-même depuis le mois de novembre de cette année 2017, ont elles aussi permis le relâchement de ce que vous pourriez nommer les forces électromagnétiques et gravitationnelles correspondant à ce qu’il se déroule sur un plan physique sur le manteau de la Terre et dans le ciel de la Terre. Je ne reviendrai pas là-dessus car nombre d’éléments vous ont été communiqués ou ont été vus et analysés par vous-mêmes.

L’important est de constater ce relâchement avec le corps et ceci peut se constater d’innombrables façons. Tout d’abord au niveau même du fonctionnement dit physiologique de votre corps. Tout ce qui était besoins essentiels et non pas pulsions, tout ce qui concernait l’entretien de la vie sur ce plan, se trouve aujourd’hui pour nombre d’entre-vous, extrêmement modifié, avec pour implication concernant l’ensemble de ces besoins vitaux et physiologiques, une diminution de ceux-ci.

Et cette raréfaction des besoins et des impulsions vous montre de manière formelle que la prééminence de ce qui est nommé les forces de prédation en vous, liées au cerveau nommé reptilien, trouvent aujourd’hui une issue favorable par cette espèce de relâchement de la Conscience elle-même concernant votre corps mais aussi maintenant votre propre histoire.

Je passe bien sûr sur ce qui a été vécu par nombre d’entre vous concernant les disparitions, les moments d’injonction de la Lumière où il vous semblait, de façon fugace, ne pas pouvoir continuer quelque activité que ce soit ou quelque pensée que ce soit. Mais rappelez-vous toujours que, sur cette terre il existe de très nombreux frères et sœurs qui n’ont pas vécu cela et qui pourtant aujourd’hui se retrouvent à même, à vivre les mêmes conditions de relâchement de l’attachement de la conscience ordinaire à ce corps. C’est-à-dire que la réalité du corps d’Éternité même si elle n’est pas vue et perçue, est de toute façon ressentie au-travers de la présence de votre Conscience d’Éternité.

Cela peut se traduire aussi bien par nombre d’expériences comme par des rêves et je crois d’ailleurs que le Commandeur des Anciens a jubilé à entendre les témoignages et les rêves vécus ces derniers mois. Tous, sans exception correspondent, si je peux dire, non seulement à l’irruption de la Lumière au sein de votre conscience ordinaire, mais surtout et avant tout, à l’apparition de cette Supraconscience.

N’oubliez pas que la Supraconscience, même si elle a un véhicule nommé le corps d’Éternité, est indépendante de ce corps d’Éternité qui pourtant vous appartient au sens où vous pourriez l’entendre encore sur cette terre. La Supraconscience animée par le Feu Igné véhicule bien sûr l’Esprit et le Verbe ayant et entraînant pour corolaire immédiat, et que il est loisible d’observer avec évidence, quel que soit votre positionnement actuel. A savoir et au-delà des sensations du corps d’Éternité, au-delà de la perception Vibrale, au-delà des perceptions liées aux nouveaux sens, la Supraconscience va impulser et impulse déjà et indépendamment de toute perception Vibrale, des moments de Samadhi, des moments de Paix, des moments de Joie ne répondant à aucune cause ni à aucune satisfaction au sein de ce monde. Et ce, indépendamment, je le répète encore une fois, de vos circonstances Vibrales et de votre positionnement au sein de l’Éternité.

Il n’y a, au niveau de ce qu’il se produit aujourd’hui aucune croyance à établir, aucun exercice à pratiquer mais bien réellement à constater que la pensée est suivie de la Conscience et que la Conscience est maintenant Supra-Lumineuse. Cela a pour corolaire une forme, je dirais, d’immédiateté de tout ce qui se déroule sur l’écran de votre éphémère. Une peur s’actualisera par un évènement redouté. Une Joie s’actualisera immédiatement par quelque chose qui vous donnera à être en Joie, même si rien n’est vu et même si rien n’est perçu.

La première conséquence de cela est de vous entraîner dans une forme d’observation, non pas de votre vie ou de votre histoire ni de votre corps et encore moins des énergies ou des vibrations, mais bien plus de constater par vous-mêmes qu’il existe réellement et concrètement une part de vous-mêmes inconnue qui fonctionne, je dirais, beaucoup mieux que votre fonctionnement habituel. Vous donnant et se traduisant, pour ceux qui ne vivent rien au niveau de ce corps d’Éternité, des passages particuliers. Ces passages particuliers se traduisent à l’emporte pièce par un sentiment d’irréalité concernant ce monde. Alors bien sûr si la peur est présente cela peut se traduire par un besoin de s’ancrer, de s’enraciner et de reprendre, comme vous dites couramment, vos esprits. Bien évidemment ce qui se déroule est exactement à l’inverse de ce que vous pouvez penser.

S’il existe en vous des moments d’irréalité, de quelque nature que ce soit, s’il existe en vous des difficultés d’endormissement ou de réveil le matin, s’il existe la perception de quelque chose de différent sans pouvoir ni le voir, ni le sentir, ni même l’exprimer, il vous appartient de profiter de ces moments-là pour ne rien faire. Il vous appartient, dans ces moments-là, de laisser cette Supraconscience œuvrer. Non pas pour vous donner à voir quelqu’élément du corps d’Éternité que vous ne percevez pas, mais bien plus pour vous permettre d’éprouver réellement et concrètement, ce qui a été nommé la Joie Inconditionnée ou la Joie sans objet, qui aujourd’hui, vous l’avez compris ne dépend d’aucun préalable au niveau Vibral, énergétique ou d’un quelconque positionnement de votre Conscience.

La Liberté par rapport au corps s’exprime justement par la Liberté et l’émanation de la Supraconscience au sein de ce monde. Je vous l’ai dit, que vous soyez réveillés, ou libérés ou endormis, ne change rien à ce qui se déroule quant au vécu même de votre Conscience. Il est possible aussi d’observer un besoin de faire la paix, c’est-à-dire de pardonner, de penser de façon tout à fait inopinée à des événements fort lointains où votre conduite n’avait pas été adéquate.

Ce qui est ramené à votre mémoire n’est simplement que l’éclairage de la Supraconscience vous donnant à revivre en quelque sorte, un élément de votre vie, non pas pour le solutionner, non pas simplement pour en vivre une émotion passée, mais bien plus pour vérifier par vous-mêmes l’anomalie qui s’était produite à ce moment-là sans aucune culpabilité et vous amenant simplement par la réminiscence à comprendre et donc à dépasser et à expérimenter la situation vécue dans le passé non pas pour la revivre depuis le même point de vue mais directement depuis la Paix.

Les actions de la Supraconscience sont innombrables et rejoignent en partie les injonctions de la Lumière que vivent ceux d’entre-vous qui perçoivent les vibrations. Les conséquences en sont à peu près identiques en tout cas en ce qui concerne votre Conscience elle-même. Le relâchement au corps, le relâchement aux besoins vitaux et physiologiques, le relâchement aussi de certaines caractéristiques de personnalité qui pouvaient être liées à la peur, mais se traduisant de façon quasi constante par le besoin de se prémunir et donc d’exercer d’une manière ou d’une autre une certaine forme de prédation.

Vous constatez d’ailleurs que votre réactivité devient différente, que souvent vous arrivez à accepter sans le comprendre des évènements et des situations qui vous auraient mis auparavant hors de vous ou qui auraient mobilisé votre Conscience en vue d’un solutionnement, d’une amélioration ou d’une compréhension.

La Supraconscience réalise d’elle-même dans votre vie, même sans en percevoir les énergies et la vibration, un mécanisme que vous connaissez bien qui est appelé synchronicité. C’est comme si une logique mathématique se mettait en quelque sorte en place dans le déroulé des évènements de votre vie et ce de manière de plus en plus extensive. Plusieurs exemples pour cela : je pense à telle situation, à telle personne, la personne se matérialise par le téléphone ou sonne à votre porte. Vous pensez à une situation et à quelque chose que vous devriez faire et que vous n’avez pas fait, la chose se présente devant vous par un appel téléphonique ou par un courrier qui vous confirme que vous devez vous occuper de cela.

Vous remarquez donc de manière de plus en plus aisé, cette synchronicité de vos pensées et de la Conscience et aussi des évènements qui se déroulent sur l’écran de ce monde et ce, aussi bien sur le plan matériel, sociétal, relationnel au sens le plus large dans le commun de vos activités.

Ce relâchement du lien formel et de l’identification au corps et de l’attachement de la Conscience à ce corps, s’éprouve aussi de différentes manières. Il vous semble parfois raisonner différemment, avoir une logique profondément différente, être moins dans les émotions ou toutefois parfois d’éprouver des émotions extrêmement intenses beaucoup plus intenses qu’à l’habitude, mais qui jamais ne durent et jamais ne perturbent le corps. Les émotions et le mental deviennent eux-mêmes, en quelque sorte, découplés de toute action sur le corps.

Cela peut vous donner aussi au-delà de tout mécanisme vibratoire, des sensations de flottement ou d’arrêt de toute possibilité d’action et ce, préférentiellement, dès que le soleil est couché où que vous soyez sur la Terre. Cela représente aussi pour vous qui ne vivez pas les vibrations une forme d’injonction de la Conscience de votre Supraconscience, à être en Vérité ce que vous êtes et non plus ce que vous croyez en aucune manière.

C’est ainsi, grâce à ce temps qui reste à parcourir, que durant ces quelques semaines qui viennent de s’écouler et qui s’écoulent maintenant, que vous avez été extrêmement nombreux à réaliser, non pas ce que vous êtes en Éternité, mais à réaliser que tout ce qui concerne votre vie, comme ce monde, n’était pas tout à fait en harmonie, n’était pas tout à fait l’idéal rêvé ou pensé être vécu.

Cela peut entraîner parfois effectivement une forme d’écœurement ou de mal-être par rapport à ce monde concernant tout ce qui est révélé, en cette période, de manière tout à fait officielle. Vous donnant non pas un malaise mais un sentiment effectivement là-aussi encore plus grand d’irréalité et de falsification. Les mots sont faux, les images sont fausses, j’ai déjà eu l’occasion de m’en exprimer longuement. Mais aujourd’hui, vous constatez de différentes façons, et cela peut être troublant parce que cela ne vous propose pas d’emblée quelque chose de remplacement puisque vous ne percevez ni les vibrations ni l’énergie et encore moins le corps d’Éternité et encore moins la Grâce.

A ce moment-là peut naître et je vous préviens, certains d’entre-vous l’ont vécu, une certaine forme de désespoir voire de colère concernant ce que peuvent vivre d’autres membres de votre famille, d’autres frères et sœurs que vous connaissez et qui pourtant n’ont peut-être rien demandé à personne et se trouvent dans une Légèreté et une Joie qui ne vous habite pas dans ces moments de désespoir de doute ou de colère, de ne pas constater les modifications. Et justement, c’est au travers de cette forme de déni de colère ou de négociation que vous vivez aussi, pour nombre d’entre-vous, votre choc individuel, précédant ainsi donc le choc collectif de l’humanité.

Et ceci est un mal je dirais pour un bien, parce que c’est au-travers de ce que vous avez à surmonter, à travers vos désespoirs mais aussi des moments de Paix et de Lucidité à nulle autre pareille, que les hésitations et les oscillations de ce que vous croyez être et de ce que vous êtes, se font jour et se révèlent spontanément. Le plus difficile dans un premier temps étant effectivement de rester tranquille, de ne pas rentrer dans une quête effrénée de Lumière, quelle qu’elle soit, au travers des concepts, des idées ou des pratiques, mais bien plus de demeurer là où vous êtes et d’observer, de manière la plus honnête possible, ce qui se déroule sur l’écran de votre Conscience, même si vous ne pouvez pas encore vraiment la nommer Supraconscience, tant que votre corps d’Éternité n’est pas devenu en quelque sorte sensible, ce qui ne saurait tarder, pour nombre d’entre-vous qui n’avez pas vécu ces processus énergétiques et vibratoires présents depuis 30 ans.

Et c’est justement grâce à ces oscillations et ces déséquilibres que la Vérité peut se faire. La Vérité n’a pas besoin de vous non plus. Vous ne pouvez pas vous en saisir, de la même façon que vous ne pouvez pas contrôler quoi que ce soit tant que vous pensez le contrôler.

Le seul contrôle efficace de votre vie, dorénavant et va devenir de plus en plus évident, est l’Action de Grâce, l’État de Grâce et le fait de redevenir comme des enfants, de ne se soucier de rien. Non pas parce que vous décidez de négliger quoi que ce soit mais parce que la Conscience elle-même, dans son alchimie entre la Conscience Éternelle et la conscience éphémère, vous le donne à vivre que vous le vouliez ou non.

Ceci est très encourageant parce que cela veut dire que quelles que soient les tergiversations et les changements de posture constants pour ces frères et sœurs qui doutent, qui ont peur et qui ne vivent pas la preuve formelle du corps d’Éternité, est en train d’être apaisé justement par la possibilité qu’a la Conscience Supra-consciente si je peux dire, de suivre vos pensées, vos intentions, vos actes et vos mouvements.

C’est en cela justement qu’il vous faut profiter des moments soit de confusion, soit de colère, soit de déni ou d’irréalité ou de Paix, dès que votre équilibre vous semble modifié, dans un sens ou dans l’autre, c’est à ce moment-là, qu’il vous appartient de considérer que ceci est une injonction de la Lumière, même si elle est très subtile pour vous, afin de vous positionner dans le Silence. Le Silence voulant dire, avant tout bien sûr, mettre vos sens au repos. Et je parle là des sens ordinaires, c’est-à-dire de mettre la vue au repos, de fermer les yeux, de couper si possible tout bruit ou tout son. Ensuite de laisser continuer ce travail d’occultation des sens qui se produira nécessairement et qui commencera le plus souvent par des phénomènes de fourmillement aux extrémités. Aussi par une difficulté à maintenir une pensée.

Ne vous affolez pas si dans un premier temps il vous semble que vos pensées se mettent à tourner dans tous les sens et gênent même le repos des sens que je viens de préconiser. Laissez simplement ces pensées, même farfelues, survenir éclore et disparaître. Et je dirais même que plus il y a des pensées n’ayant aucun rapport les unes avec les autres, plus vous avez la possibilité de ne plus dépendre de ces pensées qui se déroulent dans les moments où vous faites ce Silence.

Vous constaterez aussi très vite et ça, sans endormissement pour vous, que ce qui pouvait gêner, au niveau du corps, de façon chronique ou de façon purement conjoncturelle, s’éloignera de votre Conscience aussi. La Conscience ne sera pas remplacée dans un premier temps par un écran blanc ou un écran noir correspondant à ceux bien sûr, qui vivent les processus vibratoires en cours.

Mais toutefois, ce que vous constaterez au retour de votre repos, je parle volontairement de repos, il ne s’agit pas de méditer, il ne s’agit pas de demander, il s’agit simplement de vous mettre en ce repos là-aussi dans une forme, je dirais d’accueil de ce qu’il se déroule entraînant un changement de point de vue qui sera surtout manifeste puisque vous n’en percevrez rien en étant en privation de sens mais que vous constaterez très vite au décours de vos activités ordinaires, quelles qu’elles soient. Ainsi vous constaterez que vous serez moins impliqués et moins emportés par les circonstances qui auparavant dans votre vie amenaient des réactions, amenaient des discours, amenaient des jugements ou des avis sur votre vie tout simplement ou sur les situations, sur les membres de votre famille ou dans toute relation.

Ainsi vous constaterez par vous-mêmes, sans rien vivre des mécanismes énergétiques, que quelque chose de différent s’installe au sein de votre personnage, vous amenant à constater que celui-ci devient plus lisse quels que soient les côtés heurtés de certains traits de caractère, ceux-ci vous sembleront moins présents, moins actifs.

Vous constaterez aussi aisément des processus de sédation de mécanismes douloureux, ne correspondant pas à une action médicale de la Lumière, ni de votre Supraconscience, mais bien plus un allégement de cette liaison entre le corps et la Conscience ordinaire. Vous amenant petit à petit à comprendre et à vivre, au-delà de tout processus vibratoire, que vous n’êtes pas en définitive ce corps, même si vous ne savez pas encore ce que vous êtes.

C’est cette espèce de vacuité qui est souvent comparée à la Paix qui pour vous, qui ne vibrez pas, sera un marqueur essentiel de l’installation bien sûr de votre Supraconscience, mais aussi des prémices de l’apparition sensible de votre corps d’Éternité.

Je fais une petite parenthèse maintenant pour ceux d’entre-vous qui vivent les Couronnes, les vibrations ou l’une des Couronnes tout au moins. Et en particulier, la plus facile à vivre aujourd’hui qui est la Couronne de la tête. Jusqu’à présent et durant toutes ces années nous avons attiré votre attention sur les Étoiles, sur les triangles élémentaires.

Je vous rappelle que chacune des 12 Étoiles est un potentiel spirituel, un sens spirituel lié à votre multidimensionnalité, inscrit dans votre corps d’Éternité, mais aussi au-delà de ce corps d’Éternité, dans ce que vous nommez la Supraconscience sans corps, c’est-à-dire l’Infinie Présence qui confine à l’Absolu. Ces sens portent des noms que nous vous avons donnés. Bien évidemment ces noms ne correspondent pas vraiment à ce qu’ils sont de l’autre côté du voile, mais nous vous avons donné quand même les points AL, OD, ER, IM IS. Les autres font partie des clés Métatroniques qui vous seront communiquées après l’Appel de Marie et avant le Grille planète où que vous soyez situés, dans ce corps de chair ou dans le corps d’Éternité, que vous soyez sur les Cercles de Feu ou à l’air libre. Cela ne fera aucune différence.


Certains de ces sens spirituels vont ont été évoqués, en particulier par la Sœur Étoile Thérèse concernant par exemple la Profondeur. Il en est de même pour chacune des Étoiles. Là aussi, je vous le rappelle, que vous le perceviez ou pas. La pensée entraîne la Conscience. Il vous suffit alors vous l’avez compris de penser à l’emplacement d’une de ces Étoiles, et même dans certains cas vous ressentirez l’emplacement d’une Étoile en constatant, à ce moment-là, que quelque chose change de manière irrémédiable en vous concernant justement les sens.

Mais vous ne pourrez pas lier cela aux sens ordinaires et n’ayant aucun point de référentiel Vibral, vous ne pourrez que constater la modification de vos sens habituels où s’adjoint quelque chose de différent. Il en existe d’innombrables possibilités et je n’ai pas l’occasion aujourd’hui de déployer tout ça car vous comprendrez facilement vous-même en le vivant.

Les mécanismes d’endormissement dont j’ai parlé concernent les extrémités des mains et des pieds pouvant aussi parfois donner non pas des coups d’aiguilles, mais une douleur qualifiée d’exquise c’est-à-dire d’extrêmement forte située aux mains ou aux pieds mais ne durant jamais.

Là aussi, il convient de ne pas chercher ni d’explication, ni d’aller soupçonner quoi que ce soit d’anormal. Il s’agit uniquement du travail du Feu Igné, qui chez vous, ne vibrant pas, ne peut se faire depuis les points d’entrée normaux mais se fait depuis les points les plus accessibles au Feu Igné pour vous, c’est-à-dire les extrémités, non pas la tête mais les mains et les pieds.

Ceci pourra induire non pas la perception d’un autre corps mais un sentiment de fourmillement engourdissant des extrémités et qui progressera dans les moments où vous serez en Paix comme je l’ai dit et qui vous donnera à vivre non pas le corps d’Éternité mais réellement que votre Conscience demeure sans plus aucune perception de ce corps et ce, dans un espace de temps extrêmement court.

Ce qui veut dire simplement qu’au fur et à mesure des moments où vous répondrez à l’irréalité et à cette forme particulière d’Appel de la Lumière pour vous, vous constaterez que la progression de cette paresthésie comme vous dites en milieu médical, ira jusqu’à la racine des membres. À ce moment-là, et je le répète, en un temps relativement court, et en nombre de repos si je peux dire ou de Paix peu important. Vous constaterez alors avec aisance que dans cet état de calme, il vous sera alors plus possible, beaucoup plus aisé, de porter votre Conscience simplement sur le Cœur. Sans geste.

Je vous rappelle que les gestes qui ont été communiqués par l’Archange Anaël depuis deux mois ne concernent pas ceux d’entre vous qui ne vivent pas les vibrations, car ils n’obtiendront absolument rien par ces simples gestes appliqués sur le corps. Ils ne concernent effectivement et je pense que l’Archange Anaël à omis en partie de vous donner cette précision. La meilleure solution, pour vous frères et sœurs encore endormis pour peu de temps, est très exactement ce que je viens de vous expliquer.

Dès l’instant où vous aurez reproduit un certain nombre de fois, donc limité, ces moments de repos qui sont imposés par votre Conscience et non pas par l’Injonction de la Lumière, vous constaterez, au-delà des changements que j’ai aussi décrit et qui les accompagneront, qu’il existe une plus grande capacité à ne pas être identifié à ce monde, à ne pas être identifié à votre personnage mais sans pour autant, savoir ou vivre votre Éternité. Ne vous alarmez pas de cela et c’est justement ce sentiment d’irréalité qui débouchera, de manière infaillible, au plus tard au moment de l’Appel de Marie ou de la visibilité de Nibiru ou même simplement des Trompettes, de vous donner à vivre, à ce moment-là, la perception directe de votre corps d’Éternité.

Ce qui veut dire que pour nombre d’entre vous qui n’êtes pas opposés à la Lumière, c’est votre choix, c’est votre liberté aussi, mais qui néanmoins ne vivez rien et désespérez de ne jamais rien vivre, vous est offerte, depuis le début du mois de novembre et en ces semaines qui restent à écouler, la possibilité de vivre exactement la même libération que ceux qui sont passés, pour l’instant, par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou par les structures de Vibration.

Les sens spirituels s’amèneront à votre Conscience de façon de plus en plus nette puisque je le répète, que vous en ayez Conscience ou pas, tous les corps d’Éternité sont présents sur la Terre. Il n’en reste plus un seul au niveau du Soleil.

Même ceux que vous nommez les désincarnés, qui sont pour la plupart passés en stase, depuis la fin des Noces Célestes et surtout depuis la libération de la Terre, récupèreront eux aussi ce corps d’Éternité et ils commenceront à émerger, se tenant prêts à rejoindre cette Terre le moment venu.
C’est ce qui a été appelé et mal interprété et que j’avais nommé, quand je fus Jésus, la Résurrection des morts. Cette résurrection bien sûr concerne le dernier corps et ne concerne pas tous les autres corps qui hélas bien sûr et heureusement n’existent plus, si ce n’est à l’état de poussière.

Mais ceux parmi vous, dans votre famille autour de vous qui ont subi des pertes, retrouverez aisément d’ici peu de temps, ici-même sur cette Terre, ceux que vous avez perdus. Certes, peut-être pas dans le même corps, certes, peut-être pas dans les mêmes dispositions d’affect ou de lien, mais il y aura effectivement un certain nombre de retrouvailles et ce, indépendamment même de votre devenir après l’Appel de Marie.

Je précise d’ailleurs concernant cet Appel de Marie, et cela avait été d’ailleurs évoqué aussi bien par l’Archange Anaël que par le Commandeur des Anciens. Il a existé une chronologie parfaite. Aujourd’hui, cette chronologie parfaite ainsi que vous le constaterez très prochainement, ne peut pas et pour diverses raisons, respecter la chronologie qui vous a été donnée. Pour de multiples raisons.

Bien évidemment, les derniers reliquats des forces archontiques étaient parfaitement au courant de cela. L’effet de surprise devenant alors pour la Lumière essentielle pour la conduite de l’Appel de Marie. Cela veut dire simplement que les meilleures manifestations dorénavant, que vous soyez éveillés, endormis ou libérés, sont exactement les mêmes.

Vous aurez l’opportunité de constater, ce que j’ai nommé flottement de la Conscience ou irréalité, qui durera et ne sera plus simplement un état passager d’Appel de la Lumière ou d’injonction de la Lumière, mais grandira chaque minute et dépassera 24 heures. À ce moment-là vous constaterez aisément que l’irréalité prend la place du réel de ce monde, que vous perceviez les vibrations ou pas. À ce moment-là vous saurez que vous êtes dans la période c’est-à-dire dans la semaine, c’est-à-dire un intervalle de sept jours, avant, soit les Trompettes, soit l’Appel de Marie, soit Nibiru, soit deux des trois, soit les trois ensemble.

Ce qui veut dire que pour ceux d’entre vous qui vivez les vibrations et percevez déjà avec intensité ce phénomène d’irréalité, mais se traduisant pour vous par une capacité à vivre le corps d’Éternité, n’est pas troublante, mais néanmoins l’irréalité est bien perçue. Vous allez constater qu’au-delà des moments où le Feu Igné se fait de plus en plus intense, c’est-à-dire au moment où le Soleil est couché, c’est-à-dire le moment où le rayonnement solaire ne vous touche plus et surtout au coucher du soleil et dans la première partie de la nuit.

Les rayonnements cosmiques pénètrent sur la Terre avec une intensité qui n’a jamais été vue. C’est l’intensité de ces rayonnements cosmiques qui a permis à la Lumière, d’être chargée si je peux dire de ce Feu Igné et de véhiculer jusqu’à vous l’Esprit de Vérité, le Verbe, l’Impersonnel et le Chœur des Anges.

Vous savez d’ailleurs que ceux d’entre-vous qui perçoivent le chant de l’âme et le chant de l’Esprit au niveau de l’une des deux oreilles ou des deux oreilles, comme à l’intérieur de la tête, voient aujourd’hui une modification à nulle autre pareille de ce qui est perçu au niveau de la Conscience, au niveau de l’ampoule de la clairaudience et du Canal Marial.

Il vous a été dit me semble-t-il que ce son cristallin, nommé scintillement cristallin, et correspond, qui correspond au sixième sous-plan de ce qui est appelé le Nada, c’est-à-dire le chant de l’âme va déboucher de manière inéluctable sur le Chœur des Anges.

Le Chœur des Anges se traduisant, que vous soyez ouverts ou pas, par une Extase à nulle autre pareille, à laquelle personne ne peut échapper. Le scintillement, au niveau du ciel et de la Terre, sera nommé même si les tonalités n’en sont pas les mêmes, et ont été nommées, que cela soit par certaines Étoiles, comme par la Bible elle-même ou encore par les Commandeurs, a été nommée les Trompettes.

Les Trompettes résonnent déjà en vous. Ceux d’entre vous qui ne perçoivent pas le son de l’âme vont néanmoins constater des fluctuations aussi de l’audition. Ces fluctuations de l’audition ne sont ni une hyperacousie, ni une surdité, mais là-aussi un sentiment particulier de ne pas entendre les mots, tels qu’ils sont dits et de ne pas retrouver le sens des mots, et pourtant le mot a été entendu, mais il n’est plus décodé de la même façon par les zones corticales correspondant à l’audition.

Vous allez constater que vous êtes plus sensibles aux syllabes plutôt qu’aux mots, vous préparant au langage Vibral originel du Gina Abdul sumérien dont les clés Métatroniques premières vous sont connues c’est-à-dire le OD, ER, IM, IS, AL.

Cette sensibilité particulière d’une audition nouvelle, correspond effectivement aux sens spirituels, même qui ne sont pas actifs chez vous, mais la transformation par la Lumière de votre propre organe auditif nommé cochlée, est aujourd’hui plus que patent, ouvrant vos oreilles à des perceptions sur ce qui est nommé infrason et ultrason. Ceux-ci modifient la façon dont s’agence la compréhension du son dans votre cerveau lui-même.

Ne vous étonnez donc pas si, dans une conversation, il vous semble entendre des syllabes et de ne pas pouvoir relier ces syllabes en un mot ou en une phrase. Il ne s’agit pas d’une confusion mentale, il ne s’agit pas non plus d’un accident vasculaire cérébral, mais bien d’une modification des règles de fonctionnement du cerveau humain directement et des organes des sens humains eux-mêmes.

Au niveau du toucher, le cinquième sens dont je n’ai pas encore parlé. Bien sûr je ne parlerai pas de ce sens tactile pour ceux d’entre vous qui vivent les vibrations, parce que la perception du corps d’Éternité présent est pour vous maintenant de plus en plus évidente. Mais pour ceux d’entre vous qui ne vivez rien et au-delà des perceptions douloureuses aux extrémités, vous constaterez aussi des différences de sensibilité de votre corps. Comme vous le vivez et le savez, il existe des zones de ce corps humain qui sont beaucoup plus innervées et beaucoup plus sensibles, la main en particulier, la tête, bien plus que les pieds.

Vous allez constater avec évidence que vous allez vous mettre à sentir des régions qui n’envoyaient que très peu d’informations auparavant à votre cerveau, et en particulier les pieds. Et aussi au niveau de perceptions particulières qui ne peuvent pas être appelées énergie ni vibration, au niveau de la tête. Vous donnant à sentir des choses qui pourraient être appelées irréelles pour vous, comme sentir un courant d’air au niveau de la tête, sentir être touché alors que rien ne vous touche, sentir des mouvements même à l’intérieur de votre tête, c’est-à-dire de votre cerveau lui-même. Comme si votre cerveau, vous le savez, qui n’est pas innervé, devenait lui-même innervé.

Il existe donc un tas de modifications, d’altérations, de transformations du fonctionnement de la Conscience ordinaire se traduisant donc comme je viens de l’expliquer, par la modification de perception des mots, par la modification de perception au niveau de l’audition, de tous les sens et aussi du sens tactile.

Il est bien évident, que pour ceux d’entre vous qui ne se doutent de rien et qui ne recherchent aucune information cela pourrait amener à des situations d’inquiétude, voire de défiance, voire de faire appel à un diagnostic qui hélas ne trouverait aucune issue par ce qu’il n’y a pas de diagnostic.
Si les examens biologiques, les examens quels qu’ils soient, étaient pratiqués, ils ne révèleraient strictement rien.

Contrairement bien sûr à ceux d’entre-vous qui vivent les vibrations parce que les conséquences sur la modification de votre physiologie sont telles que je peux d’ores et déjà, vous affirmer que toutes les constantes biologiques concernant la physiologie normale se trouvent profondément remaniées. Cela concerne aussi bien le sang que le fonctionnement de tous les organes. Et ceci est dorénavant plus que prouvable et identifiable.

Les modifications aussi de la personnalité apparaîtront de manière évidente pour ceux d’entre vous qui ne vivent rien, dès l’instant où vous acceptez ces moments d’irréalité et accepter simplement de vous étendre, de vous reposer et d’accueillir.

Et même au-delà de cela, certains d’entre vous non éveillés, vivent pourtant exactement la même chose. Cela pourrait être appelé une confiance totale en la Lumière qui pourtant n’est ni vécue, ni vue. Une foi nouvelle apparaissant en vous, que je qualifierais d’inébranlable, et au-delà bien sûr des adhésions à quelque religion ou à quelque concept que ce soit. C’est-à-dire que va naître pour beaucoup d’endormis, la certitude, la conviction qu’ils ne sont pas de ce monde. Même s’ils n’en n’ont aucune preuve telle que vous les avez eues durant toutes ces années. C’est ainsi que se prépare de façon la plus magistrale, l’Appel de Marie, le Signe Céleste et les Trompettes. Venant vous aussi à votre façon pour ceux qui ne vivent rien, renforcer l’intention de Lumière émise par le collectif humain, auquel répondra dorénavant maintenant la Lumière.

Jusqu’à présent nous vous avions toujours dit que la visibilité de Nibiru, comme l’apparition des Trompettes et l’Appel de Marie ne dépendaient ni de nous, ni de vous, ni même de la Terre puisque la Terre est libérée, mais simplement de l’agencement de ces différents facteurs. Aujourd’hui cela n’est plus vrai.

Du fait même que la Conscience et la Lumière suivent la pensée, il est bien évident que si vous êtes toujours plus nombreux, non pas à vous réunir pour créer un égrégore, mais si vous êtes toujours plus nombreux à vous tourner vers vous-mêmes, vers votre Cœur, avec intensité, avec régularité, avec confiance, même sans rien vivre au niveau Vibral, vous allez effectivement et concrètement dorénavant accélérer, de manière individuelle et collective l’apparition des signes signant la fin de ce mode de vie au sein de ce monde.

J’insiste donc sur cet élément et qui sera d’ailleurs une certaine forme de conclusion. Et je m’adresse maintenant aussi bien à ceux d’entre-vous qui vivent les processus transmutatoires actuels que ceux qui n’en vivent que les petits prémices.

Plus vous consacrerez de temps à l’inconnu, non pas pour y vivre quelque chose pour l’instant, mais plus vous constaterez un relâchement individuel et collectif de tout ce qui faisait les liens à ce monde, à ces habitudes, qu’elles soient sociétales, familiales, politiques, économiques ou autres. Et c’est ainsi que vous serez toujours plus nombreux à vous libérer des mensonges de ce monde et de l’illusion spirituelle de ce monde.

Ainsi vous avez dorénavant, et dès le 15 décembre, la possibilité totale de participer à votre liberté et à votre Libération, et ce, indépendamment des processus vibratoires, que vous rejoindrez bien sûr au moment de l’Appel de Marie au plus tard.

Je vous engage donc et ce de manière la plus large possible, à consacrer une partie de votre temps, selon vos possibilités à la vacuité. J’ai bien dit à la vacuité, cela ne veut pas dire méditer, cela ne veut pas dire si vous ne les vivez pas de réaliser des Théophanies, mais simplement de vous vider. L’action de la Lumière et du Feu Igné, permet cela avec évidence, rappelez-vous, la Lumière suit maintenant la pensée. C’est ainsi que vous participerez activement, avant même les signes annoncés, à votre propre libération et à la phase finale de l’Ascension de la Terre.

...Silence…

Voilà les quelques éléments que je souhaitais porter à votre connaissance, l’intérêt étant, aujourd’hui, que l’humanité, excepté les portails organiques bien sûr, ne va effectivement que refaire plus qu’Un. Il n’y aura bientôt plus de différence entre les endormis et les libérés, quoi que vous en pensiez, quoi que vous ayez vécu jusqu’à présent, expliquant par là-même et traduisant les phrases que j’avais prononcées à l’époque : Les premiers seront les derniers. Ceux qui voudront sauver leur vie la perdront ; ceux qui accepteront de la perdre la trouveront.

Tout ce que je viens de décrire durant cette intervention peut être résumé par ces deux phrases.

S’il existe en vous et en particulier pour ceux d’entre vous qui ne vivent pas les vibrations, des questionnements ou des besoins d’informations complémentaires, le temps m’en étant imparti je reste avec vous pour répondre à ces quelques interrogations, concernant bien sûr exclusivement ce que je viens de dire.

...Silence…

S’il n’existe pas de questionnement, je vous remercie pour votre écoute, votre lecture, votre présence. Et permettez-moi de vivre avec vous, où que vous soyez en cet instant, un moment de vacuité, afin que le Feu Igné œuvre, que vous le perceviez ou pas.

Je salue chacun de vous en son Éternité comme en son Ephémère. Je fais maintenant le Silence et nous laissons ensemble se produire ce qu’il se produit.

...Silence…

Je Suis Frère K, à toujours en l’Éternité.

Au revoir.


* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Mer 20 Déc - 07:10 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


SRI AUROBINDO



Je suis Sri Aurobindo. Frères et sœurs humains incarnés, que la Paix, la Joie et l’Amour soient votre demeure. Installons-nous tout d’abord, dans le silence, et accueillons ce qui est.

… Silence…

Dans mon intervention de ce jour, mes mots seront espacés de manière à laisser œuvrer ma Présence et votre Présence en l’Amour, par la grâce du Feu Igné.

Voilà quelques années, je vous avais entretenus de la Fusion des Éthers, de l’Œuvre au Bleu. Je vous avais entretenus longuement sur les différentes étapes du Choc de l’Humanité sur lesquelles, bien sûr, je ne reviendrai pas. Mais ce que je vais dire aujourd’hui s’inscrit comme une suite logique de l’Œuvre au Bleu, de la Fusion des Éthers qui se réalise, non plus simplement dans vos cieux ou sur la Terre, mais de manière la plus intime en vous dans cette union, ou dans ce face-à-face, entre l’éphémère et l’Éternel. Cela concerne aussi bien votre corps de chair, votre corps d’Éternité, votre conscience ordinaire et la Supraconscience.

Frère K vous a donné un certain nombre d’éléments. Je complèterai ces éléments au travers des informations que je vais vous donner maintenant et qui sont portées autant par mes mots que par mes silences, permettant alors de libérer les derniers liens à l’éphémère, je vous rassure, non pas pour le quitter ou le fuir, mais bien pour le laisser se consumer dans la Joie de l’Amour, comme cela vous a été expliqué par les Sœurs Étoiles.

Ce qui se déroule en vous, que vous en ayez la pleine conscience ou une totale inconscience, est effectivement une œuvre alchimique visant à la transsubstantiation de vos composants de chair en une nouvelle substance beaucoup plus éthérée et inhabituelle en ce monde. Il s’agit donc réellement d’un changement de densité, qui est à vivre en cette période, avant même les signes annoncés. Et c’est dans cette période, qui s’est déjà ouverte début novembre et qui se renforcera dans quelques jours, qu’il vous est offert la possibilité concrète d’être délivrés de toute croyance concernant les identités et l’identification à ce corps, à ce monde et à votre vie. Je ne parle pas ici des attachements, je ne parle pas ici simplement des relations mais bien de la conséquence directe du Feu Igné.

Au-delà de ce qui a été expliqué concernant l’extase, l’intase de la béatitude concernant ceux qui vivent les vibrations, il y a un processus individuel et collectif qui se déroule et qui, pour votre information, aurait dû se dérouler après l’Appel de Marie. Mais le jeu de la libération, qui est acquise et l’Ascension finale de la Terre nous obligent, vous le savez, nous aussi à nous adapter à ce que nous voyons sur Terre avec de plus en plus de clarté maintenant, parce que nous sommes comme vous le savez très proches de vous.

Le Feu Igné, qui est relayé jusqu’à vous par le simple fait du déploiement de la Lumière vécu ces dernières années sur la Terre, permet aujourd’hui, je dirais, de relâcher le lien global de l’humanité à l’illusion. Pour employer une autre terminologie, je dirais que l’âme collective humaine est en quasi-totalité retournée vers la Lumière, et le tohu-bohu que vous observez en vous, autour de vous ou n’importe où sur le monde à quelque niveau que ce soit est la conséquence directe des relâchements des liens de l’âme collective à ce monde.

Bien sûr, comme vous l’avez vécu au niveau individuel, cela se traduit aussi au sein du collectif humain par les mêmes mécanismes de déni ou de colère, aboutissant à la fois à la révélation de ce qui était caché mais aussi de manière très générale à la confrontation des différents modes de pensée et de vie, de religions, de sociétés présentes sur cette Terre, ainsi que je l’ai décrit – sur le plan Vibral comme sur le plan concret dorénavant – sous la dictée du Christ voilà deux mille ans.

Je vous ai déjà engagés, il y a quelque temps, à relire de manière littérale l’Apocalypse car tout y est parfaitement décrit, et vous rentrez très précisément, dès le 15 décembre, dans ce qui a été nommé à l’époque « la guerre de tous contre tous ». Ceci n’est pas l’action directe du Feu Igné mais la conséquence logique des résistances au Feu Igné, cette fois-ci, non plus à travers vos corps de manière individuelle, mais à travers l’ensemble du corps planétaire et l’ensemble de l’âme collective humaine.

Du fait même du relâchement des liens de la conscience ordinaire avec ce corps de chair, induite par le Feu Igné, s’il y a résistance au niveau collectif – et cela est bien évidemment le cas jusqu’à l’Appel de Marie – il y a nécessairement confrontation, chacun en fonction de ses croyances, revendiquant au nom d’un dieu, au nom d’une économie, au nom d’une culture, la primauté et donc la prédation sur les autres secteurs, régions ou pays. Il existe donc une exacerbation des deux extrêmes : la paix et la guerre. Cela a été vécu en vous entre vos différentes composantes et en les différentes interactions qui étaient amenées sur l’écran de votre vie.

Si vous êtes objectifs, vous ne pouvez voir que la même chose que nous, concernant ce que j’avais décrit il y a deux mille ans. Dit autrement, l’ensemble des pions et des décors de la scène finale sont tous à leur place pour jouer cette scène, le paradoxe étant qu’au décours de cette confrontation, et pour un nombre toujours plus grand d’entre vous – et là aussi sans aucune distinction entre éveillés, endormis ou libérés – ce processus va voir en vous grandir ce relâchement, cette forme de Vacuité et de Paix. Pour vous qui êtes vibrants, cela sera bien plus que la Paix, mais une Joie et une Félicité à nulle autre pareille qui je vous le rappelle n’est pas la conséquence de voir le chaos, mais parce que la Lumière prend le relai sur le chaos et parce que votre conscience éphémère est relâchée par rapport au corps.

Ce choc bien réel est dorénavant, au niveau de la chronologie, totalement synchronisé avec l’apparition du signe céleste, des Trompettes et de façon concomitante, de l’Appel de Marie. L’éventuelle souffrance de l’âme collective comme individuelle se verra appliquer le baume de l’Amour et du Feu Igné de façon spontanée, que vous soyez éveillés ou pas, à la condition expresse d’être attentifs à ces éléments de paix ou d’irréalité, comme cela a été dit par Frère K, pour comprendre de manière exacte ce qu’il se déroule, non pas sur l’écran du monde, cela sera bien sûr visible de toutes parts, nul ne pourra l’ignorer, même dans les endroits les plus reculés, puisqu’il s’agit je vous le rappelle, de la guerre de tous contre tous.

Paradoxalement, la guerre cette fois-ci, et dans le même temps, conduit à la Paix, non pas en tant que cessation de la guerre et poursuite de quelconque activité au sein de ce monde, mais une Paix qui permettra, lors de l’Appel de Marie ou de la visibilité du signe céleste, de vous faire entrer de manière générale, avec plus ou moins d’intensité bien sûr selon les régions, les pays, et selon vous-mêmes, en Joie. Saisissez bien que cette Joie n’est pas la conséquence de voir la guerre, mais de ce qu’il se déroule en parallèle c’est-à-dire la manifestation du Feu Igné.

Il vous a été fait état de l’Œuvre au Blanc, se traduisant pour vous par un écran blanc ou un écran noir quand votre conscience s’éteint, la conscience ordinaire. Au niveau de ce qu’il se déroule et va se dérouler de manière, tel que nous le voyons, indubitable et plus que proche, c’est-à-dire imminente, vous donnera à constater, quelles que soient les appréhensions, quels que soient les réflexes normaux de survie, de préservation, vous constaterez tous – si l’Appel de Marie vous en laisse le temps – qu’au fur et à mesure qu’il y a dissolution, la Joie grandit avec la même intensité et la même vitesse.

Pour ceux d’entre vous non éveillés, l’Œuvre au Bleu sera l’un des premiers éléments qui se manifestera pour vous, au-delà de tout ce qui a été dit par Frère K, et l’élément le plus saillant est l’observation de cette Paix, et parfois de cette Joie, qui contrastera d’autant plus avec la fin du monde technologique. Il convient d’ores et déjà de vous prévenir que quel que soit le moment où vous cueille le signe céleste, ou l’Appel de Marie, ou la guerre, cela ne fera pas de différence, car au-delà de la Joie, au-delà de la simple Paix, vous constaterez l’émergence dans votre tête, à défaut de donner d’autres localisations pour vous, l’apparition d’une lumière bleue survenant les yeux fermés, et surtout, vous pourrez le vérifier par vous-mêmes, dès l’instant où les yeux fermés, ceux-ci se tournent vers les deux coins internes de l’œil, c’est-à-dire comme si vous vouliez regarder votre nez les yeux fermés mais vers le haut, à la racine du nez.

Vous constaterez alors aisément que la perception de ce Bleu majore la Paix et majore la Joie, et met fin à l’inquiétude, à la souffrance si elle existe ou à toute projection dans quelque futur que ce soit. La simple vision de ce Bleu suffira à vous décrocher encore plus des affres du mental, des affres de la vision. Beaucoup parmi les endormis se réveilleront brutalement lors de cette confrontation, qui tel que je l’avais écrit voilà fort longtemps sous la dictée du Christ, ne durera qu’un temps.

Parmi vous qui êtes maintenant éveillés ou libérés, vous constaterez effectivement une mise en service de vos sens spirituels, bien plus réels et tangibles pour vous que toutes les expériences qui ont pu être menées jusqu’à présent, que cela soit en délocalisation de conscience ou encore en Théophanie, ou encore dans vos contacts avec vos vibrations ou avec les peuples de la nature.

La période, donc, qui s’est ouverte depuis début novembre et qui va se modifier dès le 15 décembre, va vous apporter, où que vous vous situiez aujourd’hui dans le monde comme dans votre conscience, des éléments formels de preuves de ce qu’est la Vérité. Même si vous n’avez pas la vision, ni la vibration, cela ne pourra plus faire aucun doute pour vous en ce qui se déroule, c’est-à-dire la fin d’une dimension et votre résurrection.

Quelle que soit la difficulté de votre région, de votre environnement, de votre pays ou de votre environnement le plus proche, vous constaterez par vous-mêmes et rapidement qu’il n’y a pas de meilleur positionnement que celui de l’acceptation sans condition de ce qu’il se déroule. Vous constaterez d’ailleurs que si vous essayez de réagir comme à l’accoutumée, ou de mettre en place des stratégies dites de protection, celles-ci échoueront systématiquement, alors que dès l’instant où vous faites le silence, même sans rien percevoir excepté l’écran bleu, alors tout se déroulera de la manière la plus légère, et que tout s’ajustera selon l’Intelligence de la Lumière plutôt que selon votre propre intelligence, mettant fin alors à certaines peurs, et qui permettront alors à l’Appel de Marie de vous trouver et de vous saisir dans les meilleures conditions.

Aussi je veux vous dire de ne pas vous alarmer de quelque événement concernant cette Terre, qu’il soit d’origine humaine, céleste, élémentaire ou lié à l’Appel de Marie, parce que vu le temps écoulé et vu la préparation menée par la Terre elle-même et par vous-mêmes, tout a été amoindri. J’avais déjà eu l’occasion de vous le dire peu de temps après l’année 2012. Aujourd’hui cela est d’autant plus vrai que l’œuvre de la Lumière, dans son déploiement et son installation, permet d’amortir les éléments opposés à la Lumière et les résistances.

Les ultimes résistances concernent bien évidemment les croyants, de quelque nature qu’ils soient, parce que ceux-ci défendent, de manière collective au sein d’un égrégore religieux, des positions par leurs prières, par leur adhésion à des rites, à des cultes, à des rituels, l’illusion. C’est au niveau de ces religions, qu’elles soient du Livre, ou révélées, ou philosophiques, que se produisent d’ores et déjà les plus grandes révélations et que se produiront les conflits les plus intenses.

Je vous invite donc et nous vous invitons, nous, l’ensemble des Melchisédech, à constater la différence fondamentale qui peut exister quand vous pensez être encore tributaires d’une religion quelle qu’elle soit, et le moment où vous décidez de ne plus en être tributaires, que cela soit au niveau des pratiques, des adhésions. Mais je parle bien des religions et non pas des êtres qui en ont été à l’origine et qui pourtant n’ont jamais voulu créer de religions.

Vous le savez, les religions ont constitué de partout sur la Terre un cadre particulier d’enfermement, vous empêchant de vous retrouver en l’Instant Présent et remettant toujours à plus tard un quelconque salut. Aucune religion, aucune philosophie n’a échappée à cela durant des millénaires. Vous êtes donc invités, et surtout – et d’ailleurs je crois que cela ne concerne que ceux d’entre vous qui ne sont pas libérés – vous êtes invités à ne plus donner votre attention, votre énergie et votre âme, à tout ce qui a été nommé « religieux » au sein de cette Terre.

Où que vous tourniez aujourd’hui votre regard concernant l’ensemble des égrégores dits spirituels, vous ne pouvez que constater que l’affrontement est inévitable. Il me semble me souvenir que Frère K vous a déjà dit – et nous en parlons souvent là où nous sommes – cette phrase essentielle : quand vous êtes adeptes d’une religion, vous êtes violents parce que vous excluez tous les autres. Le principe fondamental des religions était celui-là : de cloisonner la conscience humaine, de la mener à croire à un futur quel qu’il soit plutôt qu’à vivre l’instant, à vouloir organiser et fédérer et faire adhérer les humains à des cultes de quelque nature qu’ils soient, qui ne sont que des scléroses de l’âme et qui aujourd’hui représentent l’obstacle le plus important à la Liberté, pour une raison qui est fort simple, c’est que les Archontes avaient prévu que les religions aboutiraient à cela, surtout en ayant donné les unes comme les autres des éléments prophétiques parfaitement réels qui viennent tout naturellement vous renforcer dans la foi en un dieu de ces religions, qui n’est, je vous le rappelle, que le diable.

Aujourd’hui plus que jamais, là où vous portez votre attention, là où vous portez votre regard, là où vous portez votre énergie, au sein de ces religions, va représenter la confrontation personnelle la plus importante qui soit. Comme disait le Christ : « Heureux les simples d’esprit ». Il y a plus de faculté aujourd’hui au sein de celui qui se nomme athée de vivre la Lumière que pour celui qui croit en un dieu ou en une autorité extérieure ou supérieure.

Je suis parfaitement conscient que l’ensemble des discours de toutes les religions vous disent exactement l’inverse pour être sauvés. Rappelez-vous que le diable inverse toujours tout. S’il vous dit blanc, c’est que c’est noir. S’il vous dit noir, c’est que c’est blanc. Ce jeu est extrêmement simple dans un monde enfermé. La tromperie est aujourd’hui dévoilée, que cela soit par vos médias, que cela soit par vous-mêmes, mais aussi de manière de plus en plus évidente par certaines Sœurs expliquant ce qui se déroule sur l’écran de ce monde. C’est-à-dire que le système de contrôle du mental humain étant tombé voilà quelques années lors de la disparition des lignes de prédation, les choses se révèlent d’elles-mêmes et vous donnent à voir, même avec vos yeux et au-delà de l’image, la programmation qui est en œuvre depuis le plan archontique, qui sont les reliquats de précipitation du système de contrôle du mental humain qui, je vous le rappelle, n’existe plus autrement que par les cultes et les habitudes.

Toutefois, c’est dans cette phase finale nommée « bataille de l’Armageddon » que l’ensemble des exacerbations religieuses, se manifestant déjà d’ailleurs depuis quelques années en certains endroits, vont devenir collectives en tout lieu de la Terre. C’est donc une invitation aujourd’hui pour chacun de vous à vous réfugier dans le Bleu, même si vous ne vivez rien, et à vous désengager le plus rapidement possible de toute référence à un culte ou à une pratique envers quelque être que ce soit sur cette Terre, et en particulier au niveau des religions constituées. Et cela va même plus loin puisque cela concerne aussi l’ensemble des mouvements spirituels présents sur la Terre, qui vous ont tous promis un Nouvel Âge, qui vous ont tous promis une transformation sans changer de dimension, qui vous ont tous dit que le paradis ne dépendait que de vous et qu’il était à l’intérieur de vous, et que tout le reste se passerait normalement à l’extérieur.

Vous constatez avec évidence, que vous le vouliez ou non, même si vous êtes dans le déni, que c’est exactement l’inverse qui se produit depuis l’année 2013. Au-delà des révélations, l’enfermement des cultures religieuses les placent bien évidemment en confrontation logique les unes avec les autres. C’est le dernier élément, si je peux dire, qui peut encore réfréner dans une faible mesure, puisque vous avez dorénavant, et dès le 15, la possibilité par votre pensée d’accélérer le processus maintenant, non pas pour combattre, non pas pour dénoncer – qui n’est pas votre rôle, même si je le fais aujourd’hui – mais simplement d’être vrais, de voir les choses, de constater, même dans la logique ordinaire de ce monde, ce à quoi aboutit, comme toujours, les religions.

Ce n’est pas spécifique à ce monde, mais à tous les mondes enfermés, parce que la religion telle que vous l’appelez fait partie de l’enfermement. Une fois sorti de l’illusion matricielle, quelle que soit la dimension, le mot religion ne veut rien dire d’autre que ce qu’il veut dire, c’est-à-dire le troupeau. Croire ne vous sera d’aucune utilité concernant quelque religion que ce soit. Croire en votre Éternité et sa révélation est le sauf-conduit afin de ne plus être littéralement emportés par les confrontations et les chocs de ces religions les unes envers les autres.

Cette partie du plan, qui n’est pas de la Lumière, était l’ultime pion prévu par les forces archontiques pour vous détourner de la vérité de votre Cœur et de votre Éternité. Si aujourd’hui, en vous, il reste quelque adhésion à quelque mouvement que ce soit au niveau spirituel – je ne parle pas d’associations de tir à l’arc ou de courses de voitures - je parle vraiment de ce qui concerne l’organisation spirituelle, et d’ailleurs Frère K, dès la fin de l’année 2011, à l’issu de ses entretiens de cette année-là, vous l’avait à nouveau dit d’une autre façon que de son vivant : la spiritualité n’a pas à être organisée. Elle doit demeurer en ce plan, libre, pour retrouver la Liberté. Elle ne doit dépendre d’aucune autorité extérieure, d’aucun maître et surtout d’aucune culture religieuse.

Si aujourd’hui vous êtes encore tributaires, même si vous ne le percevez pas, d’une quelconque affiliation, par la pensée ou par la signature - cela ne change rien - à quelque mouvement que ce soit, de quelque nature qu’il soit, affranchissez-vous-en. Car l’Autonomie et la Liberté ne peuvent se trouver que dans l’affranchissement de toute croyance, et en particulier au niveau religieux ou spirituel. C’est ainsi que vous réalisez la Liberté, car à ce niveau, c’est à vous qu’il appartient de trancher les ultimes adhésions à ce monde, non pas à votre famille, à vos enfants ou à votre métier – sauf si la Lumière vous le demande – mais surtout par rapport aux croyances religieuses et aux croyances spirituelles, les concepts, c’est-à-dire tout ce que vous avez accepté mais sans jamais rien en vivre.

Vous acceptez le Christ, l’avez-vous rencontré ? Pouvez-vous vérifier par vous-mêmes que ce qui a été écrit est la vérité ? Absolument pas. Seuls quelques grands mystiques, en Occident, ont pu voir les vies du Christ et de Marie et ont en fait d’ailleurs des livres, et pour cela ils ont dû sacrifier leur vie et demeurer au fond d’un lit, toute leur vie durant. Mais cette histoire, vous le savez, ne représente plus aucun intérêt. Je parle bien de l’histoire et non pas du personnage. Je parle bien de la religion, mais non pas de celui depuis qui elle est née. Il faut bien faire la différence.

Le désengagement de tout culte, de toute croyance au niveau spirituel est fondamental, pour ceux qui ne vivent pas les vibrations comme pour ceux qui les vivent, afin de ne pas avoir à vivre ces ultimes attachements avant l’Appel de Marie. Or comme la conscience et le Feu Igné en partie suivent la pensée, c’est une décision que vous pouvez prendre mentalement. Elle sera suivie d’effet et vous le constaterez aujourd’hui très facilement. Dès l’instant où vous rompez un contrat avec un culte quel qu’il soit, vous éprouverez instantanément le souffle de la Liberté, même si vous n’avez rien vécu jusqu’à aujourd’hui. J’ai bien parlé de rompre les engagements au niveau de tout ce qui concerne la spiritualité, mais non pas les engagements professionnels ou familiaux, sauf bien sûr si dans un cas particulier l’injonction de la Lumière le fait pour vous.

Il est effectivement, quel que soit votre positionnement aujourd’hui, important de ne pas être affilié de manière formelle comme de manière invisible par l’attention et la conscience à quelque mouvement ou quelque religion que ce soit. Encore une fois je ne vous impose rien, mais c’est à vous de vérifier par vous-mêmes ce qu’il se produit dès l’instant où vous rompez un engagement par rapport à ce monde-là. Alors à ce moment-là, vous ne pouvez plus nourrir le diable en vous, ni les forces archontiques, ni même le système de contrôle du mental humain qui n’existe plus.

Pour ceux qui voient clair, il vous est de plus en plus aisé de constater ce que moi personnellement je nomme les simulacres et les simagrées de l’ensemble des forces archontiques par leurs représentants humains au niveau d’un ensemble d’événements, survenant, pour eux, soi-disant de façon inopinée, mais créés de toutes pièces. Cela concerne aussi bien, là aussi, les cérémonies, mais non plus les cérémonies religieuses, mais des cérémonies sociétales. Que cela soit par des enterrements, par des guerres, par des spectacles quels qu’ils soient, tous ces éléments de plaisirs ou de deuils collectifs ne sont là que pour vous programmer encore plus en l’adhésion aux rites et aux règles de ce monde, ce qui littéralement aujourd’hui vous empêche de trouver la Liberté. Ce ne sont pas des vains mots. Là aussi je ne vous demande absolument pas de me croire mais je vous engage à le vérifier par vous-mêmes.

Redevenir, comme le disait Frère K, autonome et libre passe aussi par ces actes conscients au sein de votre propre personne, de votre propre éphémère. Vous constaterez alors aisément et de manière brutale et joyeuse que dès l’instant où vous rompez ces habitudes – et là au niveau spirituel et non plus vos habitudes comportementales à vous – vous observez une différence fondamentale sur votre vécu et ce au niveau du corps comme au niveau de votre conscience.

En cette période, pour ceux qui ne vivent rien, il n’y a rien d’autre à faire que de bien vérifier quels sont vos engagements, que cela soit au niveau des croyances par rapport au monde spirituel, et aussi d’être un peu vigilants sur les moments, comme vous l’a expliqué Frère K, d’irréalité ou de disparition incomplète, pour la nommer ainsi. Ces deux éléments-là, s’ils sont mis en œuvre, vous donneront à constater le vent de Liberté qui souffle en vous, au-delà de toute vibration et de toute énergie, parce que cela agit directement sur votre conscience. En rompant les derniers liens au niveau des mondes spirituels illusoires vous permettez à votre âme de se retourner enfin vers l’Esprit.

Vous le voyez aujourd’hui – et cela a été dit aussi par Frère K – il n’est plus temps de réfuter, il n’est plus temps même d’être l’observateur, car pour ceux qui sont fermés, l’observation minutieuse de ce qui se déroule dans leur corps ou sur l’écran du monde crée une forme de répulsion salutaire à ce monde, qui implique d’emblée, par l’action du Feu Igné, une attraction à la Lumière Une et à l’Amour, tout le reste se faisant de lui-même.

En conclusion, et comme nous vous le disons les uns et les autres, il n’existe aujourd’hui, et de manière encore plus flagrante dans quelques jours, plus d’obligations intérieures qui tiennent face à la Liberté, face à l’Amour, face à la Vérité, et ce au-delà de toute vibration, de toute Couronne comme de toute perception. C’est la Conscience pure qui agit, qui est je vous le rappelle présente par-dessus, si je peux employer cette expression, votre conscience éphémère. Cela fait partie aussi de ce qui a été appelé le sacrifice, parce que le sacrifice met fin au simulacre, met fin à l’illusion. C’est à vous qu’il appartient de le vérifier, de le vivre, de l’expérimenter et de voir les fruits.

Cette période, vous l’avez compris, est donc la période de tous les extrêmes, extrêmes de l’Amour, extrêmes de la laideur. Vivre l’un ou l’autre dorénavant, quel que soit votre devenir, ne dépend que de vous-mêmes, de vos croyances, de vos attachements, non pas personnels mais surtout maintenant au niveau spirituel. Vous constaterez d’ailleurs que dès l’instant où vous ne nourrissez plus un mouvement spirituel ou quelque religion que ce soit, l’écran bleu apparaîtra, au-delà de toute modification de votre personne et de votre conscience, vous apportant la preuve indubitable et formelle de la réalité de ce que je viens de vous dire.

Voilà les quelques éléments que j’avais à vous communiquer. S’il y a besoin d’éclaircissements concernant mes dires, supplémentaires ou des questionnements, je vous écoute.

Question : les religions ont conditionné les personnes à faire des prières à des moments réguliers. Qu’en est-il maintenant de cette programmation ?

Elle est toujours encore plus efficiente maintenant qu’avant. Mais il y a prière et prière. Il y a la prière en mots, il y a la prière du Cœur qui ne dépend d’aucune religion. Mais la prière inscrite au sein d’un mantra ou d’un culte est aujourd’hui l’unique vecteur d’enfermement qu’il reste. Nous parlons bien évidemment des prières religieuses, non pas de la prière spontanée du Cœur.

D’un autre côté, et pour ceux qui sentent l’énergie et les vibrations, cela va vous devenir accessible, et ce dans toutes les parties du monde : ce que vous nommez temples, églises, synagogues, mosquées, vous dévoileront les énergies altérées et inversées qui les abritent. Je ne dis pas par là que tous les temples sans aucune exception sont falsifiés, mais dès l’instant où ils sont reliés à l’égrégore religieux, je vous laisse constater par vous-mêmes ce qu’il existe à l’intérieur de ces endroits. Je vous l’ai dit : rien de ce qui a été caché maintenant au niveau spirituel ne restera caché dans les jours qui viennent.

Là aussi, faites vous-mêmes votre propre expérience. Allez dans un temple, une mosquée, une synagogue, une église, et voyez par vous-mêmes. Je parle bien sûr des temples, quelle que soit leur nature, où il n’y a pas bien sûr des personnages Saints qui y sont présents sous forme de leur dépouille, parce que la présence de ces Saints dans quelque tradition que ce soit et dans quelque pays que ce soit, permet une certaine authenticité. Mais dans les lieux créés par l’homme, quels qu’ils soient, vous constaterez effectivement, pour le sentir et dans certains cas les voir, qu’il n’y a pas de lieu plus habités que ceux-là et pas nécessairement, je dirais même jamais, par des entités de Lumière. Que vous l’acceptiez ou non, surtout en cette phase de conflits interreligieux, ces lieux sont chargés du simulacre et du faux qui se dévoilent aujourd’hui.

Faites-en l’expérience, faites l’expérience de la différence qui peut exister dans la nature, à l’orée d’un village d’elfes et dans un temple que pourtant vous pourriez connaître et qui vous semblait pourtant pas si négatif que ça. Vous verrez la différence, et je précise bien, de quelque nature que soit ce temple appartenant à quelque religion ou mouvement que ce soit.

Les égrégores, vous le savez, participent à l’enfermement. Ces égrégores ne peuvent plus être nourris par les lignes de prédation. Ils ne peuvent être nourris que par ce qu’il reste, c’est-à-dire les cérémonies quelles qu’elles soient, de quelque culte que ce soit. Autrement dit, les forces archontiques résiduelles ne peuvent plus drainer l’énergie de l’humain, excepté dans ces lieux et excepté par la guerre. A vous de voir à quoi vous voulez participer et décider en votre âme et conscience.

La seule Lumière est en vous. Elle est authentique, elle ne passe jamais, elle n’a pas besoin de sauveur, elle n’a pas besoin de libérateur, elle n’a pas besoin de foi et d’espérance, elle a besoin uniquement d’Amour.

Vous remarquez d’ailleurs, que les prises de position de ces religions, à tous les niveaux de la société, sont pour le moins tendues. Car comme je vous l’ai dit, les forces archontiques, et nous-mêmes d’ailleurs, avons laissé des prophéties, le problème étant, et vous le savez aujourd’hui, que toutes les prophéties se rejoignent dans toutes les religions et chez tous les prophètes et chacun revendiquant son prophète ou sa religion, alors que tous ces prophètes disaient exactement la même chose. Mais chacun y voit la victoire de son dieu, de son peuple, de sa tradition, de sa culture, espérant encore réaliser un paradis sur terre, ce qui est faux. Le seul paradis possible sur terre était avant la falsification et maintenant après son Ascension.

Ça veut dire d’une manière très générale, en fonction de ce que je viens de vous dire, qu’il n’y a de salut que dans le Cœur et qu’il n’y a pas de salut sur l’écran du monde, ni dans aucune sécurité de quelque nature que ce soit, parce que, vous l’avez compris, l’Éternité prend le relais. L’éphémère, même à travers ce corps, ne vous est plus d’aucune utilité, et il vous faut pourtant demeurer ici, au minimum jusqu’à l’Appel de Marie, sauf bien évidemment si la transition s’est réalisée pour vous durant ces dernières années, par une maladie ou par un accident.

Mais si vous êtes là aujourd’hui, à cet âge-là, comme cela vous a été affirmé à d’innombrables reprises, c’est qu’il n’y a pas d’autre place possible, pour le moment, pour vivre la Liberté et la libération. Mais encore une fois, ce ne sont pas des mots, ce ne sont pas des conseils ou des injonctions des Anciens, mais comme toujours, c’est à vous qu’il appartient de vérifier la véracité, par vous-mêmes, sans autre avis extérieur. Les religions ont été créées par les Archontes, sans aucune exception, justement pour cette fin des cycles. Et je vous garantis que dans les tous les mondes comme dans les cycles précédents, ils ont toujours usé de cette stratégie. Étant donné que le monde est coupé de la Lumière quand il est enfermé, il a fallu recréer l’illusion de la Lumière, en se servant bien sûr des êtres libérés de cette Terre comme dans tout monde, qui portaient un message d’Amour, et que ce monde était une illusion, afin de maintenir l’enfermement de la conscience à chaque passage de cycle.

Encore une fois, je ne peux que vous inciter à vérifier par vous-mêmes. Même en des lieux dits saints, selon les pays, et encore une fois ce lieu doit être dit saint, par la présence d’un saint, parce que la présence d’un Saint ou d’un corps d’un Saint de quelque nature que ce soit suffit à changer et à limiter la falsification du lieu. Mais si c’est un lieu érigé par l’homme, qui n’a pas été marqué par la vie d’un saint, d’un mystique, alors le lieu possède la même vibration inversée que toutes les autres religions, qui sont des facteurs d’enfermement et qui vous empêchent de vous trouver, alors que la Lumière aujourd’hui, à travers toutes les manifestations visibles, observables et vivables, que vous soyez libérés ou pas, éveillés ou pas, est telle qu’il n’y a pas de meilleure preuve que celle-là.

La Fusion des Éthers en vous, pour ceux maintenant qui vivent les vibrations, correspond à la fois à un certain nombre de mécanismes qui sont, dans cet ordre, ou de manière conjointe, ou dans d’autre ordre : activation du Lemniscate Sacré, déversement depuis la Fontaine de Cristal de la Source et de son Feu Igné par Impulsion Métatronique, réactivation des quatre Hayoth Ha Kodesh de la tête au niveau de la petite Couronne, mise en service non pas seulement des Triangles élémentaires mais des sens spirituels, activation de la fréquence et de la présence cardiaque au centre de la tête, et bien sûr toutes les manifestations, pour ceux qui les vivent, liées à la présence de votre corps d’Êtreté. Cela a déjà été expliqué.

Pour ceux d’entre vous qui ne vivent rien, il devient aussi, indépendamment de l’aspect religieux, extrêmement facile de suivre l’Intelligence de la Lumière même sans la vivre, et ce en chaque réflexion de votre vie, en chaque acte de votre vie, tout simplement en suivant ce qui vous rend légers. Et il y a vraiment cette notion de légèreté ou de pesanteur. Cela est valable dans toute relation, dans toute activité. Ce qui vous rend léger est lumineux, ce qui vous pèse n’est pas de l’ordre de la Lumière, et cela va concerner absolument tous les secteurs de votre vie. Je ne parle pas ici, pour ceux qui vibrent, de la réponse du cœur ou de la vibration, mais pour nos frères et sœurs humains incarnés qui n’ont vécu aucune énergie ni aucune vibration.

Ce simple élément de légèreté ou de pesanteur est pour vous le meilleur guide pour vous diriger, et qui permettra plus aisément la conscientisation de votre corps d’Éternité, même si vous n’avez jamais vécu de vibration.

Avez-vous une ou deux autres interrogations ?

…Oui.

Question : j’ai une question qui me préoccupe depuis quelques mois à travers ce que vous avez dit sur les religions. Je fais partie de chorales qui ne sont pas des chorales religieuses mais des chorales civiles. Mais il se trouve que samedi nous avons un concert qui se passera dans une église et nous chanterons des chants populaires de Noël, ou religieux. Pour moi se pose la question de savoir si je peux participer à ce genre de spectacle, n’adhérant pas particulièrement à cette religion même si je suis baptisée. Et ça ne se passe pas dans un cadre religieux mais civil.

Si cela n’est pas dans un temple, j’ai bien dit que vous pouviez continuer de participer à un club de philatélie, de voitures ou de quoi que ce soit d’autre.

…Le concert se passe dans une église et ce sont des chants de Noël.

Oui, mais tu ne vas pas rendre de culte. Au contraire, même un chant de Noël chanté par une chorale élève les vibrations. Et vous le savez pertinemment, par exemple quand vous écoutez des morceaux très connus en Occident qui élèvent vos vibrations, même dans un lieu comme ça. Il est quand même différent de rentrer dans un lieu de quelque religion que ce soit pour en éprouver ce qu’il se passe, pour aller y chanter, ou pour y suivre et subir un culte. Ne vois pas le danger là où il n’y en a pas.

…Notre sœur vous remercie avec soulagement.

Dernière interrogation.

S’il n’y en a plus, permettez-moi de vous apportez mes bénédictions, celles de mon Bleu. Et pour paraphraser et imiter Un Ami, je dirais : de mon Cœur à votre Cœur, et de chacun de vos Cœurs à mon Cœur.

… Silence…

Je suis Sri Aurobindo. Je vous dis à toujours en l’Éternité. Au revoir.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Mer 20 Déc - 07:18 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


Maître RAM



Je suis Maître Ram. Bien aimés sœurs et frères, je transporte jusqu’à votre cœur la Paix, la Joie et l’Amour.

…Silence...

Permettez-moi d’exprimer ma gratitude pour votre accueil et votre présence.

Ma Présence avec vous fait suite à ce qui vous a été explicité par les sœurs Étoiles et par mes frères Melchisédech. Mes mots seront beaucoup moins nombreux que ceux de mes frères et sœurs qui se sont exprimés.

Voilà de nombreuses années, je vous avais expliqué la réponse du Silence et avait par ailleurs explicité un certain nombre d’éléments concernant le Silence. Aujourd’hui, le silence, à ce monde, est essentiel. Le silence à ce monde n’est pas seulement le silence des mots, mais c’est bien se placer en l’intime de votre Cœur, là où il n’y a besoin ni de mot, ni d’image, ni de quelconque idée. Ce placement au Cœur du Cœur est aujourd’hui réalisable par un nombre toujours plus grand d’entre vous et ne suit plus la progression que vous avez suivie peut-être depuis tant de temps.

Le Silence est la meilleure préparation à l’accueil du Verbe, de l’Esprit et du Feu Igné. C’est un silence global dont je parle. C’est le silence de la conscience ordinaire. Et c’est dans ce silence de la conscience ordinaire qu’il y a le plus de possibilités de laisser naître et émerger la conscience de votre corps d’Éternité qui est là chez chacun. Et cela vous a été expliqué, c’est au travers de cette rencontre et alchimie entre l’éphémère et l’Éternel que se déroule votre résurrection avant même, effectivement, la stase.

Le Silence dont je parle, qui est global, est en fait le silence de la conscience ordinaire. C’est-à-dire que celle-ci, dans ses modes de fonctionnement habituel, s’efface pour laisser la place à ce qui est inconnu pour ceux qui ne le vivent pas. C’est le silence qui permet l’accueil afin de ne pas projeter votre conscience ordinaire en quelque activité de ce monde. Là non plus je ne parle pas de renoncement à quoi que ce soit de votre vie pour l’instant, mais simplement une disposition intérieure qui est la plus propice pour vivre la Vérité.

Il n’est pas dans mon propos aujourd’hui de faire de longs discours, mais bien plus, de s’installer ensemble en ce Silence. Et le plus important aujourd’hui, comme toujours, de façon de plus en plus visible et extensible est cette notion d’accueil qui ne peut se faire que dans le silence et sans aucune demande.

Le Silence est l’antichambre, en quelque sorte, de la résurrection. Plus le silence se fait en vous, que cela soit des mots, des visions, et de l’attention même, portés à quelque élément de ce monde, vous met en adéquation et en disponibilité par rapport à ce que vous êtes vraiment. C’est le moment où plus rien ne peut être projeté de la conscience ordinaire et où tout se réalise en l’intime de votre Cœur. Il y a là, non plus, aucune circonstance particulière préalable ou condition.

Il vous a été évoqué l’utilité, depuis déjà quelques années, de la nature et des peuples qui l’habitent. Le Silence d’aujourd’hui, que nous allons exercer ensemble, permet à la fois l’émergence de la conscience d’Éternité, mais aussi peut-être, pour certains d’entre vous, la perception directe de votre cœur d’Éternité.

Le Silence n’est pas seulement le silence des mots. C’est une posture de la personne qui accueille ce qui émane justement quand la personne n’est plus active en quelque secteur que ce soit. Là non plus, il n’y a ni technique, ni yoga, il y a simplement un positionnement de votre être éphémère et Éternel qui permet de les mettre en confrontation et en dissolution de l’un au profit de l’autre. Parce que dans le silence, qu’il soit des mots, des regards, des relations, et cela dans les instants où vous le souhaitez et dans les instants où la Lumière vous le demande, soit par des injonctions puissantes ou alors par ce qui a été décrit par mes frères Melchisédech.

Il convient alors, sur tous les plans, de vous poser. Il ne s’agit pas de sommeil dont je parle ni de disparition, mais bien plus, je dirais, simplement d’astuces que je vous communique, pour tout un chacun, mais de manière plus adaptée, je dirais, à ceux d’entre vous qui ne vivent aucune manifestation liée à la Lumière et à la Vérité.

Le corps au repos, les yeux fermés, dans le silence, sans bruit, sans aucune demande autre que celle d’être là, sans rien espérer, ni attendre, sans volonté quelconque, se produira ce qui est essentiel pour vous, c’est-à-dire, apercevoir, vivre, sentir ce qu’est l’Éternité, ici même. Malgré la présence de votre corps et malgré la présence de votre conscience éphémère et malgré l’absence de vibration et de perception.

Le silence aussi des signaux du corps, qui nécessite à ce moment-là, une position plus avantageuse qui n’est pas celle peut-être que vous avez en cet instant, qui est de vous étendre, dans le noir, sans bruit, sans demande, simplement être là, les yeux clos, en une disposition d’esprit et de conscience particulière où il n’y a ni objectif, ni recherche, ni demande, juste une forme de neutralité de repos dans tous les sens du terme.

Je vous rappelle, de plus, que le Feu Igné va devenir de plus en plus sensible, même pour ceux qui ne le vivent pas au niveau de ses effets et ce, dès l’instant où le soleil est couché, quelle que soit la phase de lune, quel que soit l’endroit où vous viviez.

Ce Silence sera d’autant plus facile à concrétiser. Effectivement cela se produit dans les moments que vous décidez, après le coucher du soleil, vous donnant, de plus, après vos occupations quotidiennes, en soirée, la possibilité de trouver un instant, un moment plus ou moins long pour vous étendre sans rien demander, sans bruit, dans le noir, de respirer le plus calmement possible et s’il vous semble exister des pensées, des besoins de bouger, portez simplement votre conscience sur le fait de respirer, sans rien d’autre.

Et là, en un temps variable, mais court, de l’ordre de quelques minutes, un certain nombre de mécanismes vont se produire d’eux-mêmes sans aucune participation de votre personne si ce n’est la mise au repos, sans aucune énergie pour ceux qui ne les vivent pas et ne les sentent pas. Se produiront un certain nombre de faits et d’événements, même si vous ne les percevez pas, ils vous deviendront perceptibles à l’issue de ce repos et de ce silence assez aisément sans pouvoir vous tromper.

En effet, ce silence et ce repos conscient, sans demande et sans objet, va faciliter en vous la progression du Feu Igné, tel que cela a été décrit par mes frères Melchisédech. Je ne suis pas là pour compléter quelque élément qui ait déjà été donné, mais pour demeurer où que vous soyez dorénavant, même si vous n’êtes pas étendus, ensemble, dans ce Silence. De la même façon en repos, sans demande et sans objectif, simplement, être là, sans rien d’autre. Vous mettant dans cette posture, que vous soyez présents, que vous entendiez, que vous viviez, ne fait pas de différence.

C’est dans cette attitude là, que vous êtes maintenant, et c’est ainsi qu’ensemble nous accueillons.

…Silence...

Voici donc ce qu’il se produit en ce Silence.....

…Silence...

Et nous allons ainsi, durant le temps de mon intervention, passer du silence aux mots. Les mots serviront simplement à vous donner quelques éléments concernant ce silence et ce repos. Ils rythmeront le Silence.

…Silence...

Les moments les plus propices à vivre cela correspondent aux horaires, là où vous êtes, du coucher du soleil jusqu’au milieu de la durée de la nuit.

…Silence...

Il n’y a aucun conseil de durée. Cela peut-être de l’ordre de quelques minutes jusqu’à plusieurs heures. Parce qu’en le Silence vous le constatez, le temps ne se décompte plus de la même façon.

…Silence...

Il est souhaitable aussi que ce moment de silence et de repos soit pris dans une pièce où il fait suffisamment chaud et où vous-mêmes avez chaud, plutôt que froid.

…Silence...

En ce Silence là il ne faudra pas même penser à son Cœur afin de ne pas induire de mouvements, ni de la conscience, ni du Feu Igné. Afin que celui-ci ne soit freiné ou réfréné par quelque élément de votre personne ou de votre fonctionnement physiologique.

…Silence...

Il faut veiller aussi, simplement, que s’il apparaissait des manifestations, que cela soit des pensées, des visions, de ne pas y attacher d’importance, c’est-à-dire de ne pas mobiliser votre conscience sur ce qu’il se déroule même. Ce repos est donc aussi un repos de toute intention quelle qu’elle soit.

…Silence...

C’est dans ce repos et ce silence que la conscience éphémère s’apaise et va venir d’elle-même, sous l’impulsion du Feu Igné, se placer au Cœur du Cœur, je le répète sans y avoir pensé au départ, c’est-à-dire sans intention.

…Silence...

Vous constaterez aisément que contrairement aux éveillés, aux libérés, il n’y a pas ni disparition, ni endormissement. A ce moment-là, ce silence et ce repos déboucheront sur un Silence de plénitude. Ce que je nomme le Silence de plénitude correspond, si vous préférez, à une intensité particulière et une qualité particulière de silence.

…Silence...

Même s’il existait, à ce moment-là, des perceptions inhabituelles de votre corps, ne vous y intéressez pas plus.

…Silence...

Ce qui va alors se proposer à vivre, par l’intensité de ce Silence, pourra être qualifié sans vibration, de simplement, de quelque chose qui est dense et plein, pas dans votre corps, mais dans votre conscience. Cela ne s’accompagne ni d’image, ni de vision, excepté, parfois, l’écran bleu. Voire blanc. Si le blanc apparaît à la place du bleu, il signera l’imminence de la perception Vibrale et l’imminence de la perception de votre corps d’Éternité.

…Silence...

Alors ce silence et ce repos seront la réponse au-delà de toute perception. L’état de votre conscience et de votre humeur changera du tout au tout avec aisance.

…Silence...

Ce qu’il se produira alors en vous, même sans avoir aucune vision, ni vibration, sera l’installation du Cube Métatronique au sommet de votre tête.

…Silence...

Ainsi, de par la présence du Feu Igné, même non perçu, vous constaterez la plénitude de ce Silence et non plus la peur du néant.

…Silence...

Il vous est donné alors de vivre concrètement, que quand il n’y a plus personne, il ne reste que la Paix et l’Évidence. Au-delà de toute perception et vibration. C’est de cette manière que vous pourrez réaliser l’accueil de votre Éternité sans en avoir vécu aucune des étapes préalables.

…Silence...

Vous constaterez aussi aisément, que dans votre lieu de vie, dans le pays où vous êtes, s’il existe quelque événement collectif, quel qu’il soit, vous conserverez, au-delà de toute attente, cet état de Paix. Ce silence et ce repos dont je parle sont pour vous la façon de préparer votre Éternité et vous mettre dans les conditions les plus propices à l’accueil des Trompettes, à l’accueil de Nibiru et à l’accueil de Marie et surtout de votre Vérité. Là aussi vous pourrez, vous aussi, constater et dire qu’il n’y a rien de plus simple et très rapidement qu’il n’y a rien de plus évident.

…Silence...

La Paix et la Joie qui en découleront, en quelque intensité que cela soit, faciliteront bien des choses dans le déroulement de ces temps.

…Silence...

Faîtes cela, si vous le souhaitez, je le répète sans idée préconçue et sans objectif. Ce qui est important, c’est votre présence, l’accueil et le Silence. Rien d’autre.

…Silence...

Maintenant, que vous soyez présents, ici ou ailleurs, il est temps de vous faire vivre, directement en la conscience, les effets de ce Silence.

…Silence...

Je vous rends Grâce pour votre participation.

…Silence...

Je suis Maître Ram et établis, pour vous saluer, une Théophanie avec chacun.

…Silence...

Je suis Maître Ram, et je vous dis à toujours en l’Amour.

…Silence...

Au revoir.


* * * * *






_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Ven 22 Déc - 01:21 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


O. M. AÏVANHOV

Questions /Réponses 1



Eh bien chers amis, c’est toujours avec très grand plaisir et grande joie que je suis avec vous, durant cette journée. Je vous propose tout d’abord de vous apporter toutes mes bénédictions et, si vous le voulez bien, nous recueillir, chacun, dans notre Cœur, pour une Théophanie intérieure, ou je crois que cela a été appelé Endophanie. Donc vous ne pensez à rien d’autre et je suis avec vous, quelques minutes.

…Endophanie…

Eh bien, si vous le voulez bien, nous allons pratiquer comme d’habitude, c’est-à-dire que vous allez me poser des questions écrites ou orales, et j’essaierai d’y répondre bien sûr, et de donner quelques éléments spécifiques si vous voulez, à ce mois de décembre qui a commencé, et dans lequel vous êtes installés.

Alors je vous écoute, je suis tout ouïe.

Question : bonjour cher OMA : il y a une semaine, en montant voir les Dragons, j’ai aperçu une silhouette à plusieurs mètres devant moi. Elle était de couleur bleue claire et plus grande qu’un homme. Je l’ai revue lors d’une autre balade dans la nature, et également ces derniers jours. Je l’ai vue à plusieurs reprises sur ma gauche et beaucoup plus proche. Auriez-vous quelque chose à me dire par rapport à cela? Merci infiniment.

Alors, oui bien sûr. Comme vous le savez, la Lumière Adamantine s’est déployée dans tous les espaces naturels et même maintenant, dans vos cités. Vous le voyez à travers les révélations et les mouvements sociaux, les révélations des choses qui étaient cachées. Revenons si vous le voulez bien maintenant, à cette vision.

Il faut savoir que, aussi bien dans les villages des Elfes que dans la nature - indépendamment des communautés par exemple des Dragons, puisqu’il a été fait état des Dragons-, il y a d’innombrables Présences. Bien sûr, vous êtes aussi très nombreux à constater ces Présences autour de vous, chez vous maintenant. Par exemple, vous savez que les Gnomes n’arrivaient pas à s’approcher de vos domiciles et qu’il vous fallait leur rendre visite ; il vous avait même dit, ce brave Fenouil, qu’ils détestaient les environnements humains. Mais maintenant, comme l’environnement humain, c’est-à-dire vos lieux de vie, dans la nature hein, je parle pas des grandes villes bien sûr, où c’est plus compliqué pour ces Peuples élémentaires, mais même chez vous, les Gnomes peuvent venir vous soigner. Y en a qui, d’ailleurs qui ont certainement expérimenté cela. C’est-à-dire que maintenant, il y a une forme de liberté de circulation des Peuples de la nature, de façon de plus en plus extensive et permanente. Bien sûr, dans les grandes villes, c’est pas tout à fait la même chose. Mais dès que vous êtes dans un endroit qui est pas trop peuplé, où y a pas trop des champs électriques ou électromagnétiques, alors les Peuples de la nature peuvent se manifester.

Ce frère ou cette sœur nous dit que lors d’une visite chez les Dragons, ou même dans la nature, il a vu un être bleu, plus grand si vous voulez, qu’un être humain. Une taille de plus de deux mètres, en général 2m40 à 2m80, mais le plus souvent dans cette dimension où vous êtes, je dirais aux alentours de 2m20 - 2m40, c’est surtout dans cette lumière bleue ou scintillante, blanche argentée, c’est spécifique de la présence des Archanges. Alors les Archanges aussi, bien sûr, nous vous avons dit que l’ensemble de la Confédération Intergalactique était au plus proche de vous, dans vos cieux et non plus autour du Soleil, déjà depuis un certain moment, ce qui explique que les observations de ce que vous nommez O.V.N.I. est de plus en plus présent, mais que aussi, de par notre Présence dans vos cieux, certes invisible mais néanmoins bien réelle, il y a des modifications qui surviennent aussi dans les formes des nuages, dans les couleurs de vos cieux, et aussi dans différents éléments qui sont parfois vus, là, au-dessus de vos grandes villes.

Pour les Archanges, c’est exactement la même chose. Jusqu’à présent il fallait que l’Archange descende dans le Canal Marial. Or maintenant, il peut descendre, déjà depuis de nombreux mois, directement dans les environnements naturels où la Lumière s’est établie, c’est-à-dire la nature, et les communautés, ou les villages des Peuples élémentaires. Et ça donne la possibilité, du fait que les voiles sont presque tous ôtés, collectivement et individuellement, des capacités de vision, qui ne sont plus des visions rétiniennes, même si vous avez l’impression que ça passe par vos yeux de chair, mais ça passe directement par les yeux de l’Esprit qui sont liés, peut-être le savez-vous déjà d’après les noms, à certaines fonctions d’Étoiles. Les 12 Étoiles de votre tête, qui entrent en manifestation dans votre vie, correspond non seulement aux potentiels spirituels au sein de la Liberté, mais aussi à vos sens spirituels qui rentrent en action, de manière parfois très forte.

Là, en l’occurrence, voir cette forme bleue, même si ça donne l’impression d’être vu avec les yeux, ce n’est pas les yeux qui le voient, c’est bien sûr l’Étoile Vision. Et vous savez que Vision et Précision sont situées sur le front, donc au plus proche avec les Étoiles Bien/Mal, Attraction/Répulsion et AL, au plus proche des yeux. Ce qui donne une capacité nouvelle, collective et individuelle parfois plus marquée, de voir les Archanges réellement. Ils adorent effectivement les villages d’Elfes, et les communautés de Dragons, un peu moins les Gnomes parce que la vibration, malgré la Lumière, est quand même très dense.

Voilà ce que je peux dire. Donc si vous voyez, que ce soit des formes anthropomorphisées de Lumière, selon la taille, même si c’est fugace cette vision, parce que vous ne pouvez pas la maintenir longtemps, ça ne fait que passer. Certains d’entre vous commencent à voir une stabilité de l’image, où y a plus seulement une forme de lumière, par exemple d’un Archange, qui va être vue, mais aussi des détails de cette lumière. C’est tout à fait logique, ça ne passe plus seulement par votre Canal Marial, c’est plus seulement à l’intérieur de vous, mais c’est aussi à l’extérieur, sur cette terre.

Je vous rappelle quand même que la gestation de l’Ascension de la terre, de la 3D à la 5D, et non pas sa libération qui elle, a eu lieu, je vous le rappelle, à la fin de l’année 2011, et a permis à l’Onde de Vie de se manifester. Aujourd’hui, je parle de l’établissement de la terre, dans sa nouvelle dimension silicée. Et d’ailleurs vous le voyez, parce que les dépôts des volcans en éruption partout sur la terre, déposent des quantités très importantes, non pas de carbone, mais de silice, au niveau du manteau terrestre. Et la silice donne une capacité vibratoire bien plus grande que le carbone, dont sont constitués je vous le rappelle, ce que nous nommons, avec vous, les corps carbonés. Les corps d’Êtreté sont des corps silicés. La vibration de la silice est bien plus rapide que la vibration du carbone, et c’est ça, même si c’est pas local sur toute la terre, qui donne la possibilité de voir, réellement et concrètement, l’invisible.

Alors vous imaginez bien que durant les 3 jours de ténèbres, tout ce qui était caché, d’invisible, vous apparaîtra, c’est-à-dire aussi bien les entités que vous portez, que les entités qui sont chez vous - et pas seulement celles de Lumière-, toutes les formes pensées, tous les égrégores résiduels, seront perçus pour ce qu’ils sont. Et c’est ça qui peut causer un choc, une grande frayeur, surtout pour les frères et les sœurs qui ignorent totalement, ou qui ont même pas imaginé, dans leur vie, que les Peuples de la nature sont tout aussi réels que vous. Bien sûr, il existe des pays où ils sont reconnus, j’en ai déjà parlé, mais dans nombre de pays dits occidentaux, où qu’ils soient, il y a une forme de déni et de mépris de cette réalité, qui n’était ni perçue, ni vue. Alors vous êtes nombreux à les avoir perçus et à les avoir vus, mais je vous garantis que dès qu’il y aura les Trompettes permanentes, et non plus de façon extensive comme c’est le cas déjà depuis de nombreux mois en d’innombrables endroits, mais entendues de façon synchrone, tout va se déchirer, c’est-à-dire que vous allez voir. Vous ne pourrez plus vous leurrer vous-mêmes, vous ne pourrez plus tricher. C’est pour ça que nous avons tant insisté sur l’humilité, la transparence et la Vérité. Parce qu’avec les mots, avec les tenues, avec des sourires, vous pouvez tricher, avec vous-mêmes même.

Mais là, il n’y a plus de possibilité ni de tricher, ni d’être trompé, ni de s’illusionner soi-même par rapport, par exemple, à des visions qui ne seraient pas des visions intérieures d’Êtreté liées à l’Étoile Vision, mais par exemple, des visions liées encore aux résidus d’astral, qui n’ont pas la même puissance, ni la même qualité, bien sûr. Et c’est surtout qu’ils n’ont pas les mêmes implications et les mêmes conséquences, lorsque ces contacts, par exemple ici avec un Archange, a été vu. Mais vous allez en voir de plus en plus : chez vous, dans vos lits, à côté de vous, parfois collés à vos auras. Donc bien sûr, ceci pour la majorité des frères et des sœurs humains incarnés, n’était ni visible, ni perceptible. Et c’est tout cela qui vous devient perceptible, c’est-à-dire le niveau ultime de révélation qui vous donne à voir, réellement et concrètement, tout ce qui était invisible, en vous, autour de vous, dans la nature, et de partout finalement. Donc ce que tu as vu est un Archange, oui, bien sûr.

Alors y a t-il une autre question ?

… Oui, deuxième question de cette même sœur.

Question : cher OMA : durant la dernière intervention de Mikaël, j’ai eu la sensation d’avoir les bras grands ouverts, alors qu’ils étaient le long du corps. Et depuis cette intervention, les sons dans les oreilles se sont grandement amplifiés, avec des bruits de clochette très aigus, semblant provenir du centre de la tête. Aussi les sensations de coups d’aiguille partout sur le corps, sont de plus en plus présentes. Tout ceci est-il en relation avec le corps d’Êtreté ? Un grand merci.

Mais bien sûr. J’en ai parlé déjà le mois dernier, vous vous rappelez peut-être, que j’avais évoqué les perceptions d’un nouveau corps. C’est ça que vous vivez. Votre conscience est en train de passer, si je peux dire, intégralement dans le corps d’Éternité. Et parfois, vous sentez d’autres membres, qui ne sont pas vos membres physiques. Parfois vous sentez vos ailes, parfois vous sentez des vibrations, sur les Portes, sur les Étoiles. Peu importe, ça n’a plus rien à voir avec le fonctionnement du corps vital, ou du corps physique. C’est votre conscience, réellement et concrètement maintenant, qui n’a plus besoin d’aller se délocaliser où que ce soit, ni de vivre des communions. Votre conscience est en train de s’installer définitivement dans le corps d’Êtreté. C’est comme ça que se vit la transsubstantiation de votre matière. Nous vous l’avions expliqué déjà, durant de nombreuses années, et de différentes façons.

C’est ce qui se réalise maintenant, pour toujours un nombre plus important de frères et de sœurs. Et ça va gagner en intensité, peut-être même pour certains d’entre vous si y a suffisamment de jours ou de semaines, la possibilité de transférer, sans le vouloir - ça se fait naturellement-, la totalité de votre conscience dans ce corps d’Éternité. À ce moment-là, vous constaterez que vous ne serez réellement plus de ce monde, que vous le vouliez ou non. Vous serez…quelle est l’expression que donnaient les sœurs Étoiles ? …vous serez consumés dans le Feu de l’Amour Inconditionnel, par le Feu de la Vérité. Et vous verrez alors, réellement et concrètement, les choses auxquelles vous tenez encore, votre mari, vos enfants, vos exercices, votre maison, tout ce qui vous relie à ce monde, sans nécessairement y être attaché, va s’évanouir, directement.

Et c’est à cela qu’il faut être prêt. Parce que les appels, les injonctions de la Lumière, et l’établissement définitif de la Lumière, ne permettra plus à très brève échéance, de continuer, maintenant je vous le dis, une quelconque vie, de quelque nature que ce soit, au sein de ce monde. Vous réaliserez les paroles du Christ, que vous étiez sur ce monde mais que vous n’êtes pas de ce monde, même si certains d’entre vous ont des lignées qui peuvent les rattacher à la nouvelle Terre, bien sûr. Ça nous en avions parlé aussi, et Ramatan l’avait expliqué dans « Humanité en devenir », voilà fort longtemps maintenant.

Donc, c’est l’actualisation de la Lumière, au sein de la conscience, au sein de vos cellules, et au sein même de ce que vous pourriez nommer l’architecture et l’organisation, de tous les aspects de la vie, au sein de ce monde. Et quand vous vivrez cela, que vous ne pouvez pas chercher parce que ça vous tombe dessus au moment le plus opportun pour vous, vous ne pourrez pas, ni n’aurez d’ailleurs, envie de résister à ce que vous êtes. Parce que comme vous dites, de façon populaire « y a pas photo ». C’est incomparable, même avec toutes les expériences et toutes les rencontres que vous avez menées, ici ou ailleurs, ne laissant aucun doute sur le fait que vous n’êtes, ni ce corps, ni ce monde, ni cette personne, ni rien de ce à quoi vous avez cru, et pourtant avez expérimenté, au sein de ce monde.

C’est une réalité qui se fait jour, avec de plus en plus d’intensité. Certains, comme ça a été décrit, vivent un autre corps, des segments de membres, ça c’est déjà depuis de nombreux mois. Et vous allez constater aussi, que toute possibilité d’action depuis la personne, par exemple ce que vous nommez l’énergie vitale, ce que vous nommez la sensation, la perception, l’expérience quelle qu’elle soit, ne représenteront strictement plus rien. C’était des amusements, qui vous ont permis de vous rapprocher de la Vérité, mais qui n’étaient aucunement la Vérité, parce que la seule Vérité est la Joie, la Liberté, et bien sûr l’Amour Inconditionné et Inconditionnel. Y a que là, où s’exprime la totalité de la vie. Et vous avez vécu, pour ceux qui ont vécu les vibrations durant des nombreuses années, vous vivez, effectivement peut-être en avance de quelques jours, de quelques semaines grand maximum, le processus commun nommé « le Choc de l’Humanité », et « l’Appel de Marie ». Et vous n’éprouverez, si tel est votre choix, aucune difficulté à laisser ce cocon mort, que vous appelez le corps, retourner à la terre, et vous, retourner à l’Esprit. Vous comprendrez alors, en le vivant, qu’il n’y a rien à améliorer, qu’il n’y a rien à chercher, qu’il y a juste à être ce qui est maintenant présent. C’est la seule Vérité, et ça ne souffre si vous voulez, ça ne souffrira, aucune discussion et aucune interrogation.

Dès l’instant où vous commencez à sentir des déplacements de membres qui ne sont pas vos membres de chair, mais les membres du corps d’Êtreté, vous êtes sur le point de vivre, Appel de Marie ou visibilité d’Hercobulus ou pas, vous êtes en train de vivre la vraie Résurrection. Alors bien sûr, tous les frères et les sœurs ne vivent pas ça hein. Y en a qui se débattent encore dans des résistances, dans des séductions, dans des choses auxquelles ils tiennent, c’est leur problème.

Rappelez-vous que vous êtes tous, sans aucune exception, des Étoiles, dorénavant. Et donc vous avez juste à laisser être ce qui est. Et moins vous mêlez votre personnage, vos histoires, vos projections, vos souffrances à cela, plus vous êtes présents, ici même, en votre Éternité, et non plus dans ce corps de chair. La Résurrection s’achève.

Nous vous avons toujours dit, durant ces années, que le laps de temps que les guignols ont trouvé si vous voulez, en manipulant certaines choses qui appartiennent au passé, de retarder mais non d’annuler cette fois-ci, l’Appel de Marie. Toutes les conditions sont réunies, déjà depuis de nombreux mois. Je vous ai parlé du mois de novembre qui s’est écoulé, je vous ai parlé du mois de septembre, du mois de mars, et il vous reste maintenant, durant cette année 2017, seulement deux choses : la Noël - et vous savez que c’est la fête sans Lumière -, et ce que vous nommez « la nouvelle année ». Donc là, vous rentrez, et vous le vivez, c’est pas la peine de me croire, c’est pas la peine de regarder les volcans, les séismes, les trous dans la terre, jusqu’au moment où Nibiru sera visible, vous le vivez en vous, la même chose.

Alors bien sûr, pour ceux qui ne vivent rien de ces processus de translation de la conscience en l’Éternité, c’est-à-dire l’émergence de la Lumière, l’émergence de l’Êtreté, vous pouvez…qui se traduit par l’écran blanc dont Uriel vous a parlé, et par la disparition, ne peut laisser aucun doute. Et si vous acquiescez à cela, vous observez que toutes les expériences qui vous ont soutenus, qui vous ont apporté tant, que ce soit dans la nature, dans les Théophanies, dans les Endophanies, avec nous, entre vous, n’ont plus aucun attrait parce que vous avez trouvé qui vous êtes, et que tout le reste vous apparaît pour ce qu’il est : un fantasme, un rêve, une illusion, maya, comme disent nos frères orientaux. Donc ce que je vous dis là, et vous avez un autre marqueur, indépendamment de la perception du corps, vous êtes nombreux, et d’ailleurs ça fait partie de la question, à avoir constaté ce tintement cristallin, qui est installé au centre de votre tête. Ça, c’est le 6ème sous-plan du Nada. Le Nada, vous vous rappelez, c’est le chant de l’âme, de l’Antakarana, qui est devenu au fur et à mesure des années, le Canal Marial à votre gauche, qui joint l’ampoule de la clairaudience et qui maintenant, rejoint le cœur, bien sûr.

Quand l’Esprit est trouvé, et quand vous approchez de la dissolution, mais irrémédiable et finale de votre âme, vous entendez ce son qui est comme une clochette de cristal, qui scintille et tinte en même temps. Et vous constaterez d’ailleurs, que vous avez l’impression de l’entendre au niveau de votre tête, mais que selon les mouvements de votre tête, l’intensité de ce scintillement cristallin va se modifier. Après ça, y a juste un autre son. Mais çà, c’est des expériences mystiques qui sont indélébiles, c’est-à-dire qu’à ce moment-là, vous fusionnez avec le Christ, à jamais : vous êtes devenus le Christ, vous êtes devenus une Étoile, vous êtes devenus les 12 Étoiles, les 24 Anciens, les Archanges, puisque vous êtes tout cela à la fois. Mais cette fois-ci, non plus seulement à l’intérieur, en manifestation à la surface de ce monde, qui n’existe plus.

Et, ce son, après y a un dernier son qui lui, sera consécutif aux Trompettes, dès l’instant où elles seront entendues de façon synchrone, c’est-à-dire sur toute la planète, en même temps, le même jour, la même heure (la même heure selon où vous êtes bien sûr), mais ne serait-ce que quelques minutes, à ce moment-là, le son de vos oreilles sera remplacé par le Chœur des Anges. Et à ce moment-là, je vous inviterai à relire et à éprouver la vibration de ce que vous a dit, voilà deux années je crois, un peu plus, le Chœur des Anges et l’Impersonnel, parce que là, l’effet sur votre conscience d’Éternité sera immédiat. Et ça sera plus un processus seulement vibratoire, comme jusqu’à présent, ou de disparition.

Donc, les scintillements cristallins, à certains horaires, durant les alignements, ou même maintenant de façon spontanée…par exemple, vous allez être au volant, en train de tenir votre volant avec les deux bras, et vous aurez un autre bras qui lui, traversera la fenêtre, et se reposera sur la fenêtre. Vous voyez.

Et tout ça est bien réel. Ce qui devient irréel, c’est ce monde. Tout le reste s’établit dans la Vérité, dans la réalité, en ce moment même. Alors qu’y avait le scintillement, y avait la perception du corps, d’un autre corps, y avait un troisième élément non ? Ou j’ai répondu à tout? Je crois que c’est tout.

… Y’a eu des coups d’aiguilles aussi.

Alors ça, j’en ai parlé aussi, longuement. C’est, bien évidemment, l’installation de la Lumière, non plus seulement sur les points de pénétration de la Lumière, c’est-à-dire les Portes, les Étoiles, les Couronnes, l’Onde de Vie, le Canal Marial, Ki-Ris-Ti, Métatron par la tête et par le Cube, ou par les Hayoth Ha Kodesh, mais ça se passe de partout. Et donc, ça vous donne à vivre quelque chose qui est bien plus tangible qu’un morceau de fer, ou quelque chose de volumineux en ce monde, et de très dense. C’est une nouvelle densité, qui a été appelée la 5ème dimension, ou la 5ème densité, ça revient au même. Et c’est ce que vous vivez d’ores et déjà. Et le fait que vous le viviez n’est plus simplement un rôle de irradier la Lumière, mais d’être en totalité Lumière à la surface de ce monde, et ça, ça s’accommode très mal avec votre petit personnage, votre petit corps souffrant si vous êtes âgé, ou avec tout ce que vous avez vécu durant ces années. Et c’est maintenant, oui, ça se déroule maintenant. Vous allez voir d’ailleurs, comme la dernière fois je vous disais que nous allions avoir beaucoup de questions sur tel élément, cette fois-ci, nous aurons beaucoup de questions sur ces perceptions inhabituelles, pour le moins.

Donc les coups d’aiguille, c’est simplement votre corps de chair qui se transforme en cocon, afin que le papillon naisse, réellement et concrètement. C’est ce que vous êtes en train de vivre, pour beaucoup d’entre vous. Et bien sûr, nous avons toujours, et des frères, et des sœurs, qui ne voient rien venir, ne perçoivent rien, ne ressentent rien, se désespèrent d’ailleurs de ne rien voir venir, c’est-à- dire pour eux, ils attendent la disparition du monde, croyant que la disparition du monde va les faire se retrouver, comme par miracle, dans le corps d’Éternité. Oui, lors de l’Appel de Marie, mais pas nécessairement durant les 132 jours. J’ai insisté là-dessus la dernière fois. À vous de voir.

C’est plus l’Éternité qui s’installe dans l’éphémère maintenant, c’est l’éphémère qui disparaît en totalité, pour laisser votre corps de gloire, le corps sans couture, prendre les commandes, même au sein de ce monde. C’est ça que vous vivez. Alors j’ai parlé de segments de membre (d’ailleurs y a déjà eu une question là-dessus), mais après, ça va être tout votre corps ; vous allez par exemple, avoir des surprises. Vous êtes au volant, des fois la Lumière vous appelait, vous disparaissiez, fallait vous arrêter, mais aujourd’hui, vous allez avoir une surprise encore beaucoup plus grande : vous allez voir votre corps conduire votre voiture, et vous allez voir ça, de l’extérieur de votre voiture. Vous n’êtes pas en dissociation, ou dans un corps astral, vous êtes dans le corps d’Éternité, réellement et concrètement.

C’est ça qui est annoncé, c’est ça que vous commencez à vivre. Et chaque jour qui, jusqu’aux Trompettes ou jusqu’à l’Appel de Marie et la visibilité de Nibiru, va s’amplifier de façon démesurée, surtout jusqu’au solstice d’hiver. Après, c’est d’autres éléments qui interviennent. Mais vivez pleinement. Et si vous ne vivez rien, vivez aussi pleinement : soyez le plus juste possible, le plus incarné possible, pour vivre votre quotidien. Parce que je vous l’ai dit, si vous ne vivez rien des processus de la conscience, qui ne sont plus seulement des processus vibratoires, tels qu’ils ont été donnés par ces deux questions. Mais si vraiment vous êtes l’Éternité, vous ne pouvez plus alimenter, nourrir cet éphémère, en aucune manière ; il n’a plus besoin de nourriture d’aucune sorte.

Maintenant, si vous ne vivez rien, ne vous amusez pas à, par exemple, ne pas manger, ou ne pas dormir, ou faire des choses qui ne vous apporteraient strictement rien. Parce que maintenant, comme nous vous l’avions annoncé, c’est la Lumière qui a pris les commandes, vous, en Lumière, mais pas vous dans cette personne, avec ce nom, ce prénom, et ce corps de chair, c’est fini ça. Et vous allez sentir, comme je l’ai dit, j’ai pris l’exemple de la voiture, vous allez avoir, non pas des délocalisations de conscience, des communions, ou des dissolutions, vous allez apparaître dans votre corps de gloire, même si le corps de chair est encore là. Et vous savez d’ailleurs, que après l’Appel de Marie, que vous soyez avec le corps de chair, sans le corps de chair, ne fait aucune différence, parce que le corps d’Éternité est là.

Et pour ceux d’entre vous , vous le savez, qui n’accepteront pas ce corps d’Éternité, et cette Joie, et cet Amour…Eh oui, vous avez encore beaucoup de frères et de sœurs qui sont tellement viscéralement attachés à la terre, qu’ils ne veulent pas quitter cette terre, même en étant, en vivant le Soi. Et c’est leur liberté, vous le savez aussi. Vous, contentez-vous de suivre ce qui vous semble le plus évident : soit la Lumière est évidente, soit la Lumière n’est pas présente, pour vous apparemment ; vous ne vivez aucune vibration, aucune expérience, aucune révélation, alors appliquez-vous à vivre votre vie du mieux que vous pouvez, parce que c’est ce que la Lumière vous demande, pour vous. Et peut-être que demain, après-demain, avant l’Appel de Marie, ou au plus tard à l’Appel de Marie, vous le vivrez de la même façon. Y a personne qui est en retard, y a juste des positionnements différents.

Et ôtez-vous de la tête, surtout maintenant, que vous avez quelque chose à expliquer, à comprendre, à progresser, pour être vous-mêmes. C’est pas vrai, ça, ce sont des alibis de l’ego, ou des alibis de l’orgueil spirituel, qui veut se croire ceci ou cela. Quand je vous dis que maintenant vous êtes tous, sans aucune exception, des Étoiles, des Melchisédech, dès l’instant où votre conscience passe dans le corps d’Éternité, au moins en partie.

La consumation d’Amour, rassurez-vous, elle va venir de façon collective, totale. Personne ne pourra y échapper, au moment de l’Appel de Marie, et déjà avec les Trompettes. Mais les Trompettes sont de plus en plus présentes, en d’innombrables endroits dorénavant, renseignez-vous, mais pas de façon synchrone. Ça vient. Et vous savez très bien que quand il y a les Trompettes, Nibiru est pas loin, au niveau visibilité.

Et d’ailleurs vous le savez, toutes les modifications qui surviennent, à la surface de la terre, dans vos corps maintenant, et d’ailleurs vous allez constater, même sur votre visage : soit vous allez vieillir avec un teint gris parce que vous résistez, soit vous allez avoir un teint tout rose, parce que vous avez accueilli, et avez déjà transféré une partie de la totalité de votre conscience, dans le corps d’Éternité. Donc, en ce sens, vous ne pourrez plus tricher, vous ne pouvez plus mentir, parce que ça se verra comme le nez au milieu du visage, quel que soit l’âge. Vous allez voir des frères et des sœurs, ouverts ou pas ouverts d’ailleurs, qui vont partir très vite vers ce que vous nommez la mort, mais en fait, c’est leur résurrection totale. Et vous avez des frères et des sœurs qui sont emportés, non pas parce qu’ils résistaient, ils n’étaient même pas au courant qu’il y avait, au niveau de leur personne, une transformation, une Apocalypse, une Révélation et une Ascension ou une Libération. Mais c’est ce que vous constatez.

Jusqu’à présent je vous l’avais dit, le corps, il cassait à certains endroits, maintenant il casse plus. Vous voyez que les derniers accidents autour de vous, sur les chevilles, les jambes, les épaules, et les manifestations autres que nous avons décrits durant toutes ces années, disparaissent. Mais ce qui disparaît aussi, c’est vous. C’est-à-dire que si vous avez quelque chose, ça va vous entraîner vers la dissolution du corps, que vous l’acceptiez ou pas. Et vous le voyez déjà autour de vous, et ça va devenir de plus en plus important.

Alors voilà, maintenant vous avez tous les éléments, tout vous a été dit et tout est vivable maintenant, et c’est votre liberté. Vous le savez, hein. Quand il a été dit dans les Évangiles, que Dieu vomissait les tièdes, oui, c’est-à-dire les indécis, ceux qui tiennent aux deux à la fois, c’est-à-dire à leur petite vie, à leur corps, mais à l’Éternité aussi. Comme ceux qui tiennent à la matière, ou ceux qui tiennent à leurs illusions spirituelles, de… j’sais pas… une nouvelle terre dans la même dimension.

Mais ça, vous pouvez plus décider de vous positionner, c’est la Lumière qui vous positionne, c’est ce que vous êtes qui vous positionne. Donc, y a ni scrupules, ni culpabilité, ni quoi que ce soit à chercher dorénavant. L’idéalement, c’est d’être, je dirais, en accueil de ce que la vie vous donne à vivre, dès votre premier réveil, et même durant vos nuits, quoi qu’il se déroule. Parce que c’est la seule façon d’accueillir véritablement la Lumière, même si ce qui se déroule dans votre corps, dans votre vie, vous apparaît comme très sombre, lié à une entité, lié à un conflit à l’autre, au mari, à la femme, aux enfants, peu importe, tout ça c’est des alibis. Bien évidemment, je vous ai dit aussi que vous alliez voir toutes les entités, d’où qu’elles soient. Maintenant, quand vous voyez ça, ça sert à rien d’aller accuser l’autre de vous avoir jeté un sort, ou votre corps de lâcher. Parce que vous allez voir la Vérité de ce qui est autour de vous, pas uniquement la Lumière, mais ce qui est en train de se dissoudre : tous les égrégores, toutes les habitudes, tous les systèmes de pensée, de croyance et d’adhésion, à votre propre vie au sein de ce monde. C’est-à-dire que la superposition de l’Éternel et de l’éphémère est terminée.

Maintenant émerge, soit le corps d’Êtreté en totalité et la conscience qui est dedans, soit la conscience s’installe dans le corps physique. Dans un cas comme dans l’autre, et quoi qu’il se déroule dans les heures et les jours qui viennent, soyez présents à la Vie, et pas à votre vie. Et si la Vie pour vous c’est l’Éternité, vous n’avez plus rien à faire en ce monde, même si le corps physique y est. Et à ce moment-là, vous ne vivez plus seulement la Liberté des libérés vivants par l’Onde de Vie, mais vous vivez la Liberté, même par rapport à votre corps, et même par rapport à vos engagements. Et là, vous vous consumez d’Amour. Parce que le premier réflexe de tous les frères et les sœurs incarnés, et moi le premier quand j’étais incarné, quand y a une énergie perverse, quand y a une entité diabolique, ou des choses qui vous contrarient, vous vous opposez tout de suite. C’était logique, encore y a quelques mois, mais plus maintenant : soit vous faites confiance en intégralité à ce que vous êtes, soit vous agissez avec la personne. Et je dois dire que même le quotidien, même les choses les plus habituelles, sont prises en charge par votre Éternité. Mais faut pas confondre ça avec la fainéantise parce que y a quand même des témoins, et le témoin c’est vous-même. Quand j’ai pris l’exemple de la voiture, c’est pas par hasard, ou quand vous percevez une partie de membre supérieur ou inférieur. Par exemple, vous êtes en alignement, les jambes décroisées, et vous sentez qu’il y a un autre membre qui croise un autre membre, et vous savez plus où sont vos jambes. J’ai déjà expliqué ça. Mais là ça va être pareil pour l’ensemble de ce monde.

Celui que vous considériez comme votre enfant, comme votre mari, comme votre femme, va se dissoudre devant l’Éternité. Et y a une telle Joie et une telle consumation d’Amour, que quand vous le vivez, vous ne voulez pas et ne pouvez pas vous opposer. Et ça peut se faire en une heure, comme en un mois. Mais ça va être difficile de jongler avec ça, je dirais durant plus d’un mois, parce que se promener avec une conscience qui habite deux corps, c’est pas évident, si vous voyez ce que je veux dire. Si vous ne le voyez pas c’est pas grave, vous le vivrez très prochainement.

Allez, on passe à une autre question.

Question : question d’un frère : Bien-aimé OMA, lors de la dernière intervention de Mikaël, je me suis retrouvé volant dans un bleu de ciel, comme un tube bleu cerclé de nuages blancs, puis il y a eu réincorporation, avec sensation de freinage lourd. Puis ensuite, je me suis retrouvé dans un espace noir, et volant, cette fois, en suivant le sillage d’une immense forme, comme un immense vaisseau s’élevant devant moi dans ces espaces. Cette fois, c’est la voix de Mikaël qui m’a ramené ici-bas. Merci beaucoup pour vos éclaircissements sur ce vécu récent.

Alors, ce vécu récent illustre totalement ce que je viens d’expliquer sur les deux premières questions. Là, c’est un processus visuel qui s’est produit, de plus, pendant la Théophanie, la communion de l’Archange Mikaël, et ce qu’il avait à vous délivrer. Donc, ça signe, que là aussi, la conscience n’est plus du tout inscrite en ce monde. Alors bien sûr, comme le décrit ce frère ou cette sœur, en revenant, eh bien comme quelqu’un qui fait des voyages, à l’époque astral, quand on revenait dans le corps, on disait que ce corps il est mort. Il l’est réellement, c’est un cadavre. Et tant que vous ne l’avez pas vécu, vous ne pouvez pas ni le comprendre, ni l’accepter. Mais quand vous sortez réellement, comme le décrit ce frère qui est sorti non pas dans le corps astral, mais il est sorti là en conscience pure.

Alors, la notion de déplacement. Dans les autres dimensions, vous pouvez éprouver les premiers temps, l’impression d’une vitesse colossale. Y a pas de vitesse. Vous, vous ne bougez pas d’un iota. C’est les vibrations de la Lumière qui agencent les mondes, et la succession des dimensions donnent l’impression d’un espace traversé ; là en l’occurrence, le bleu, le blanc et le noir, qui sont uniquement des spécificités de la conscience libérée de la forme. Alors bien sûr, je dis pas que c’est facile parce qu’après, au retour de ce genre d’expériences, qui ne sont pas encore des états définitifs, sauf pour quelques uns d’entre vous, il va falloir faire avec, si je peux dire, avec ce corps, avec son âge, avec ses habitudes. C’est pour ça que nous vous avons engagés à vous libérer de toutes les habitudes, même les plus ordinaires qui semblaient vous faire du bien, jusqu’à aujourd’hui. Bien sûr, dans la société, quand vous avez un train à prendre à telle heure, il est à telle heure, vous allez pas changer l’horaire du train simplement parce que vous êtes en Lumière. Quoi que, ça pourrait arriver. Mais le but n’est pas là. Et il va falloir jongler si je peux dire, entre, en ayant vécu ce genre d’expériences, c’est-à-dire les segments de membre, les scintillements cristallins au centre de la tête, qui varient selon la rotation de la tête aussi, si vous l’avez observé, vont vous donner à ne plus habiter aucune structure, corporelle, physique, sociétale, affective, au sein de ce monde. Ce moment est enfin arrivé et vous le vivez. Vous allez voir. Ça, c’est trois questions, mais on va en avoir en pagaille.

Alors, je t’écoute pour la suite. Donc pour ce frère, ou cette sœur, c’est exactement la même chose. Là, et d’ailleurs ce frère n’est peut-être pas là, mais il a dû sentir, obligatoirement, un autre corps, un autre segment de membre, et le scintillement cristallin des oreilles, parce que le scintillement cristallin des oreilles, je vous l’ai dit, c’est la 6ème octave du chant de l’âme ou de l’Antakarana. Après y a plus rien. Y a le Chœur de Anges, le Verbe, l’Impersonnel, plus de forme, et plus rien : la Joie, à l’état pur. Et là, vous ne serez plus assujettis à ce corps physique, ce qui est le cas, je vous le rappelle, en ce que nous nommons « la 3ème dimension unifiée ». Vous avez un véhicule qui vous sert à ce que vous voulez, il peut mourir, ou vous pouvez le quitter d’une minute à l’autre, ça ne change rien. Parce que y a pas de coupure. Et vous savez que l’Appel de Marie, la stase des 3 jours, c’est cette coupure définitive avec ce monde, même si lui, durera encore 132 jours après.

Alors y a t-il un autre rêve ?

Question : Oui, rêve d’une sœur présente. C’est un rêve du 16 novembre 2017 : j’ai rêvé que je me trouve dans une pièce, genre salon, où il y avait plusieurs personnes assises côte à côte, à l’opposé de moi, le long du mur. Au milieu de la pièce, il y avait une grande panthère noire, debout sur ses quatre pattes, regardant vers la droite. J’ai été attirée par elle, j’ai demandé au propriétaire si je pouvais aller la caresser. Il m’a donné l’autorisation. Je me suis approchée de la panthère, et avec ma main gauche, j’ai commencé à la caresser, à l’arrière de la tête et en haut du dos. J’ai été subjuguée par la douceur de son pelage. La panthère m’a attrapé ma main avec ses dents. Impossible de retirer ma main. Avec inquiétude, j’ai cherché le regard des personnes assises, espérant qu’on vienne à mon secours mais personne n’a bougé. Au bout d’un moment, la panthère m’a relâché la main, et puis je me suis réveillée. Pouvez-vous me dire la signification de ce rêve, s’il vous plaît ? Merci.

Alors, y en a plusieurs possibles, mais ça peut être tout à fait la révélation d’une lignée féline. Y a pas que les lions hein, y a pas que les Arcturiens, vous avez les félins aussi, vous le savez, sur Sirius entre autre, sur une des Sirius. Mais vous en avez d’innombrables. Donc peut-être que c’est la révélation d’une lignée qui n’avait pas été révélée. Mais aussi, et tu le dis toi-même, ta main gauche est emprisonnée par la gueule de la panthère. Bien sûr, y a pas de blessures, mais rappelle-toi, tu parles de rêve, donc le rêve, tu as une main, cette main te sert à caresser ou à rentrer en contact avec la panthère, et tu décris d’ailleurs très bien la perception que tu en as hein, de cette panthère noire, au niveau du pelage. Mais bien plus que cela, la panthère te dit que tu n’as même plus besoin de ta main. Alors est-ce que c’est une lignée ? Est-ce que c’est quelque chose… j’ai pas suffisamment d’éléments, non pas dans le descriptif du rêve, mais des connaissances de la sœur qui pose cette question, parce que c’est fait de façon anonyme...

...cette sœur est présente.

Oui j’ai bien compris, mais anonyme, je sais pas qui l’a posée n’est-ce pas, et ça avancerait pas plus parce qu’on va pas entrer dans les mécanismes de la personne intime. Vous allez voir, d’ailleurs, que dans tout mon discours, toutes les vibrations que vous allez recevoir durant ces entretiens n’est-ce pas, vous allez voir la différence. Là, y a plus de place pour la vibration, pour des visions, y a la place uniquement pour la Joie, et pour la disparition au sein de l’Éternité. Et ça, vous allez le vivre, que vous soyez ici, que vous soyez en différé, que vous soyez en train de lire, ne change rien à l’affaire.

Donc, c’est vraisemblablement à la fois la révélation d’une lignée, mais aussi il t’est demandé, à travers l’immobilisation de la main, par l’une de tes lignées peut-être, d’arrêter d’utiliser non pas la main, mais d’utiliser ce monde comme référence. Ça va très loin, quand je dis « utiliser ce monde comme référence », nous savons tous, même dans les temps où j’étais incarné, que quand il y a une expérience qui est vécue, ou quelque chose qui est demandé à la Lumière, nous allons toujours l’appliquer à ce monde, bien sûr c’est normal. Mais comme ce monde n’existe plus, réellement et concrètement pour ceux qui le vivent déjà hein, pas pour le collectif, ça, il faut attendre l’Appel de Marie. Mais pour ceux d’entre vous qui voient, réellement et concrètement, que rien de ce qui est solide en ce monde n’a la moindre pérennité, et que les expériences les plus magnifiques que vous avez vécues ne font que passer, vous constaterez que réellement, comme je l’ai dit, vous n’êtes plus de ce monde. Ça ne vous empêche pas de conduire une voiture, ça vous empêche pas d’être gentils et simples avec les frères et les sœurs ou les enfants, mais le degré d’implication de la conscience ordinaire elle-même, n’existera tout simplement plus. Et c’est comme ça que la Joie se démultiplie à l’intérieur de vous. Ce n’est pas en négociant avec ce monde, en expliquant ce monde ou en expliquant quoi que ce soit d’autre.

La Joie devient de plus en plus pure et de plus en plus sans alibi, sans histoire, sans vibration, sans besoin de corréler ou de comparer. Parce que vous n’avez plus de points de comparaison, exceptée cette Joie que vous reconnaissez quand vous la vivez, parce qu’elle ne correspond à aucune condition, et qu’elle fait partie de votre émanation, de notre émanation première. Et bien sûr, à côté de ça, vous avez toujours des frères et des sœurs qui sont engoncés si je peux dire, dans leur petite vie étroite, et qui ramène la spiritualité à cette petite vie étroite, avec le jeu de vouloir s’améliorer, de vouloir comprendre, qui je vous le rappelle, sans rentrer dans les détails, parce que nous en avons parlé suffisamment longtemps durant de très nombreuses années, de ce que j’appelle et nomme « la spiritualité luciférienne », c’est-à-dire qui est complètement astrale, et qui veut finalement, pour finalité, de vous empêcher de transsubstantier ce corps, c’est-à-dire vous décrocher de la matière.

La matière se transforme de l’intérieur, on ne fuit pas la matière. Et ne comprenez pas à l’envers ce que j’ai dit. Parce que j’en vois d’ici, qui vont trouver, ici, l’alibi pour pouvoir se désintéresser de mari, femme, enfant, société, et rester en alignement. Mais c’est pas vous qui décidez. Si vous n’avez pas le scintillement, ni la perception des segments de membre de votre corps d’Êtreté, ni de votre corps d’Êtreté, ça sert à rien de vouloir vous enfermer, ou de disparaître à ce monde, vous ne ferez que vous y réinstaller. Et là, y a plus d’alternative hein. C’est pas le bocal avec les cacahuètes, c’est pas le c-- entre deux chaises, c’est pas le tapis où on mettait les poussières, y a plus rien, si ce n’est la Joie. Et c’est indépendant de votre âge, de vos conditions préalables, de vos croyances, de vos énergies, de vos vibrations, ou de toute expérience quelle qu’elle soit, au sein des Peuples de la nature. C’est ça qui se déroule. Et vous allez voir, on va avoir d’autres questions qui correspondent à ça, totalement.

Alors tu peux continuer.

Question : c’est un rêve qui a eu lieu dans la nuit du 27 au 28 novembre 2017 : c’est la nuit. Je sors de la maison que j’habite en ce moment, et vois dans un ciel limpide mais sombre, une pulsation. Je regarde avec attention. Il s’agit d’un triangle équilatéral jaune orangé très brillant qui pulse, et passe de la forme triangulaire en rétraction, à une forme circulaire en expansion. Après quelques minutes d’observation, me vient cette pensée : « c’est Nibiru ». Une joie immense naît en moi. Cette forme Nibiru est entourée de deux étoiles blanches extrêmement brillantes, à sa droite et à sa gauche. Elles semblent l’accompagner comme deux gardiennes. Galvanisée par cette découverte, je rentre en courant chez moi où il y a de nombreuses personnes au salon. Comme je crie « j’ai vu Nibiru », ma fille me fait signe de me taire car parmi ces personnes, il y a une voisine qui n’est pas branchée sur cette actualité. Fin du rêve.

Alors, la vue d’un triangle dans le ciel, la couleur que tu as donnée (ou ça aurait été une autre couleur ça serait pareil), c’est la matérialisation, sous vous yeux ébahis, là en rêve, de ce qui s’appelle la civilisation des Triangles qui, je vous le rappelle, est au-delà de l’anthropomorphisme. Votre corps d’Êtreté est constitué de triangles, des triangles de conscience, bien sûr. Les Hayoth Ha Kodesh sont les agenceurs des mondes, ils ne sont pas les administrateurs des mondes, mais les agenceurs de forme. Alors bien sûr, tu as vu dans le ciel un Hayoth Ha Kodesh. Après, cette vision s’est transformée en ce que tu as nommé « Nibiru » accompagnée de deux gardiennes, mais c’était toujours en forme triangulaire, même si c’était des boules, n’est-ce pas. Là ce qui est important, c’est pas Nibiru que tu as vue, c’est la représentation archétypielle de Nibiru, c’est déjà énorme. Mais ce n’est pas la vision concrète de Nibiru, avec vos yeux de chair. Mais néanmoins, ça t’a donné à voir, dans ce rêve, et d’ailleurs certains frères et sœurs qui ont un peu plus ouvert certaines perceptions liées aux 12 Étoiles voient clairement le nouveau Soleil, qui n’est pas jaune ni blanc, il est bleu. Certains voient Nibiru, dans sa contre-partie non encore visible avec les yeux de chair, sous forme d’un triangle.

Donc oui, tu as à la fois vu Nibiru, mais à la fois tu l’as pas vue, parce que t’as pas vu la forme physique. De la même façon que vous avez, durant les Noces Célestes et depuis 30 ans, laissé approcher la Lumière de vous, de la même façon aujourd’hui, votre conscience vous la laissez trouver ce qu’elle est, par le jeu de la Lumière et l’installation de la Lumière. Mais vous ne contrôlez rien. Tant que vous croyez encore diriger ou contrôler quoi que ce soit, au niveau spirituel, et au niveau de votre vie, vous n’êtes pas libres, c’est-à-dire que vous n’êtes pas consumés par la Joie et l’Amour. C’est très simple.

Donc dans ce rêve, et vous voyez dans un autre rêve ou un autre truc, on avait aussi un salon, une assemblée avec des gens comme avec la panthère, parce qu’effectivement, ce qui vous est annoncé dans ces rêves, c’est une certaine forme de pré-regroupement. Vous savez, on en avait parlé : avant d’être sur les Cercles de Feu, pour ceux qui doivent y aller, vous aurez des endroits, des lieux consécutifs à la stase, qui sont - je crois que ça a été nommé ainsi par les Elfes eux-mêmes, « des lieux de pré-regroupement », qui vous permettent après, par les lignes elfiques, de vous rendre instantanément, sans rentrer dans quelque vaisseau que ce soit, sur les Cercles de Feu, ou alors en votre Éternité, au-dehors de ce système solaire, si vous n’avez rien à faire en incarnation, ni même rien à faire en ce Cercle de Feu, quel qu’il soit.

Donc tout ça se déroule maintenant, bien sûr. Et j’ai dit, j’espère simplement que ça va pas durer trop longtemps, parce que vous allez constater que c’est difficile dans ce monde-là, d’habiter à la fois encore un corps physique, et à la fois un corps d’Éternité, surtout quand ils font pas la même chose tous les deux. C’est exactement ce qui est en train de se produire. Alors, c’est effectivement très déroutant, mais accompagné par la Joie, ce n’est plus déroutant, parce qu’à ce moment-là, vous laissez la Joie œuvrer, et c’est l’Amour qui vous consume, cet Amour inextinguible que vous ont décrit voilà de très nombreuses années, certaines sœurs Etoiles.

C’est- à-dire que tout ce que nous vous avons dit qui était à l’intérieur de vous, moi, les Archanges, les Étoiles, les mondes, toutes les dimensions, sont présentes en votre cœur, c’est la stricte vérité. Et aujourd’hui, ça entre en manifestation ici-même, dans cette matière qui est en train de disparaître, réellement et concrètement.

Donc, vous êtes dans la phase de résolution ultime du mécanisme de l’Ascension de la terre et de votre Libération. Et je vous rappelle que depuis deux ans, nous vous donnons une certaine forme de chronologie, mais ne prenez pas cette chronologie comme successive dans le temps. Elle peut être mêlée dans le même temps, d’autant plus que votre conscience, ça aussi vous avez dû le constater, vous n’êtes plus assujettis au temps qui passe, c’est-à-dire que parfois, 5 minutes semblent durer une heure, et dans d’autres cas une heure semble durer 5 minutes. Ça prouve bien que votre conscience est, en partie du moins, dans le corps d’Éternité, là où il n’y a pas de temps. Et c’est la superposition de ce qui disparaît et de ce qui est entré en manifestation, qui déclenche tous les processus que vous allez me décrire, et vous allez voir, dans les témoignages ou les rêves.

Alors on continue.

Question : Donc, c’est un songe du 24 Novembre 2017 : des cavaliers du moyen âge armés en tenue de combat, montés sur des chevaux, également protégés par des armures, étaient réunis en deux cercles bien distincts, en attendant l’ordre d’intervenir. Leurs interventions consistaient à protéger, libérer, ou à conduire, mais non à combattre. Les deux cercles d’une dizaine de cavaliers, qui me sont proches, dont je fus l’un d’eux, se tenant dans un grand calme et avec une discipline exemplaire, sur un emplacement précis dans le périmètre de leur cercle. Les deux cercles de cavaliers furent voisins l’un de l’autre. Avant l’intervention, un échange de cavalières de chaque cercle devait être effectué. Ainsi, une cavalière sortait de son cercle pour rejoindre le cercle voisin, et une cavalière du second cercle devait rejoindre le premier cercle. Après quoi, ces deux cercles accolés correspondaient au chiffre 8. Fin du songe.

Le 8 vous savez ce que c’est, hein, c’est l’Infini. C’est aussi le Lemniscate sacré, bien sûr. Donc cette notion de retournement que vous vivez tous de différentes façons, c’est cet ultime retournement de la conscience éphémère à la conscience Éternelle. C’est plus un retournement qui est par exemple, au niveau du chakra de la gorge, comme après les Noces Célestes, ou le retournement intérieur-extérieur ou haut-bas, bas-haut. Là, c’est le retournement final de la conscience. Et ce qui a été exprimé en ce rêve, n’est rien d’autre que ça. Les deux cercles évoquent la périphérie et le centre. Quel que soit votre emplacement à la périphérie, changement de place des cavaliers dont elle faisait partie, vous avez aussi l’accès à l’Éternité. C’est-à-dire que aujourd’hui, réellement et concrètement, vous pouvez magnifier l’expression de vos sens spirituels, et vous pouvez incarner la vertu de n’importe quelle Étoile, par résonance. Vous voyez?

Donc là, c’est plus une question de sœur Étoile dans les vaisseaux là-haut, autour de Marie, ou de sœur Étoile incarnée, c’est que chacun d’entre vous, dès l’instant où les trois signes majeurs … le premier signe ça a été l’impact de la petite Couronne du Cube Métatronique ; après ça a été le déploiement des Hayoth Ha Kodesh qui rejoignaient les Triangles élémentaires avec le Principe essentiel, qui est situé au niveau de la petite Couronne, les quatre points des Hayoth Ha Kodesh ; ensuite, ça se déploie dans le monde, et vous le voyez, les rêves de triangles dans le ciel, le rêve de la panthère, lors des alignements aussi, par le frère qui traverse avec l’impression de vitesse et couleurs, l’impression de voler dans la Lumière. Si vous voulez, tout ça n’obéit qu’au même processus, et ce processus final de dissolution totale, non pas seulement de la matière carbonée, mais de votre conscience éphémère. C’est plus une superposition où l’Éternité, votre conscience du corps d’Êtreté, peut se fusionner, s’alchimiser. Le résultat de la fusion et de l’alchimie, c’est que le cocon est mort, c’est-à-dire vous êtes déjà morts au sein de l’éphémère, et vous êtes déjà ressuscités en Éternité, de différentes façons.

Alors, je le reprécise pour ceux d’entre vous, et ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre ceux qui vibrent si je peux dire, qui ne vivent rien et qui pourtant sont persuadés que c’est vrai, contentez-vous de vivre votre vie, avec le plus de Présence possible, avec humilité, avec simplicité, accueillez, inversez le mouvement. Accueillir c’est recevoir. Il faut recevoir avant de donner. Jusqu’à présent, nous vous disions de donner pour recevoir. Aujourd’hui, la Lumière est telle qu’il vous faut d’abord recevoir avant de donner. Ça correspond au mouvement inverse de votre conscience, et ça touche, la résolution elle se fait au niveau de l’écran blanc ou de l’écran noir. Et là, vous vivez la Liberté, et surtout cette Joie, non seulement qui est sans objet et inconditionnée, mais c’est une Joie qui va devenir perpétuelle, comme les Théophanies, pour ceux qui vivent ces aspects-là, hein. Parce que nous avons encore beaucoup de frères et de sœurs qui dorment, et qui sont encore illusionnés si je peux dire, par la matrice de ce monde, même au niveau par exemple, des religions hein, qui ne sont que des enfermements, vous le savez.

Tout ça, la Lumière s’en charge. Et moins vous résistez, plus vous accueillez, plus vous êtes la vie et plus vous devenez vivants. Et vous n’avez plus rien à voir, mais plus rien du tout, avec ce qui se déroule au sein de l’éphémère. Vous ne refusez pas, vous l’avez pas rejeté, mais il est magnifié, en totalité. Et là, vous ne pouvez pas vous tromper. Vous ne pouvez pas vous poser la question, parce que vous le vivez ou pas. Y a pas à se poser la question de savoir si on le vit ou pas, hein. Vous allez pas refaire comme certains avec l’Onde de Vie qui était montée un peu, et qui se sont crus libérés avant que l’Onde de Vie arrive au niveau du Vajra, c’est-à-dire du 13ème corps ou de la Fontaine de Cristal. C’est pas parce que l’Onde de Vie est montée, même jusqu’au cœur, que vous êtes libres. Y a pas eu le sacrifice du Soi. Or, le sacrifice du Soi, le sacrifice de la personne, se réalise maintenant, et vous n‘avez aucun moyen de contrôle, ni aucun moyen pour vous opposer, ni aucun moyen pour déclencher cela. Vous pouvez juste être dans l’accueil, que ce soit de votre éphémère ou de cette Éternité, et vivre ce que la Lumière vous fait vivre. C’est tout.

Bien sûr, de plus en plus, chaque jour, parmi vous, vivront cela. Mais surtout pour les derniers arrivés, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas vécu les processus vibratoires ou les processus que vous avez suivis, pour certains depuis de nombreuses vies. Heureux les simples d’Esprit. Les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers. Donc, si aujourd’hui vous vous sentez comme le dernier de la classe, ne vous occupez pas de ça, et surtout ne trichez pas. Restez humbles, restez vrais et restez simples et éthiques. Ne vous racontez pas d’histoire. Ne vous faites pas mousser. N’attirez pas le regard de l’autre. Vous devez vous reconnaître vous-même. Il n’y a plus aucune possibilité de se reconnaître dans le regard de l’autre ou l’appréciation de l’autre. Ça, c’est les jeux d’ego, c’est le masque, c’est le personnage. Vous devez être en quelque sorte, satisfait vous-même, tout seul à l’intérieur de vous. Que vous soyez seul, entouré d’un groupe, avec une Flamme jumelle, ou avec un mari tyran ne change rien à l’affaire. Vous ne dépendez plus, pour vivre l’Éternité, d’une quelconque circonstance éphémère de votre conscience. Y a pas d’alibi qui tienne. Et vous ne pouvez que constater cela. Et vous ne pourrez le constater qu’avec intensité de plus en plus grande, parce que c’est un mécanisme naturel, dorénavant.

Voilà. Je rentrerai pas dans d’autres détails de ce rêve parce que y a beaucoup d’éléments qui ont été donnés, mais là ils n’apportent rien, hein. Ça évoque bien sûr, l’emplacement au sein de la Couronne du Cœur, parce que vous savez qu’au niveau du cœur, nous vous avons parlé de quoi? De la Couronne radiante du Cœur, du Cœur ascensionnel, bien sûr toutes les autres structures, Lemniscate sacré, Nouvelle Eucharistie, Canal Marial mais aussi les Portes, qui sont à proximité de cette poitrine, mais tout ça se résout en la Joie. Et rien d’autre. C’est-à-dire, et ça je l’exprime surtout pour ceux d’entre vous qui ont vécu des contacts extrêmement importants avec la nature, dans la nature, bien sûr, retournez encore et toujours vous y ressourcer, mais vous n’avez plus besoin de vous appuyer sur ça. Au contraire, je dirais qu’à partir d’un certain seuil, qui arrive dans très peu de jours, aux alentours du 15 décembre, y a pas de date précise, c’est aux alentours de la moitié du mois, vous allez constater que même ces expériences extraordinaires vous gênent. Même ce qui vous apportait quelque chose devient encombrant, parce que la Joie se suffit à elle-même. Et là, vous rentrez dans l’Intase, là où y a pas besoin d’expérience, y a pas besoin de forme, y a pas besoin d’Elfes, y a pas besoin de Pépère, y a pas besoin de Christ, y a pas besoin de Marie.

Et ça se passe maintenant.

Du fait de cet ultime retournement de la conscience elle-même, n’impliquant plus les circuits vibratoires ou les circuits liés aux chakras par exemple, dans ce retournement-là, ultime, vous n’avez besoin de rien. Vous n’avez pas besoin d’expérience, vous n’avez pas besoin de bagage, vous n’avez besoin de rien du tout. Tout doit être laissé. C’est le sacrifice total. Et quand la Lumière vous l’enjoint, d’ailleurs quand elle vous enjoint réellement à cela, et que ce n’est pas autre chose, vous ne discutez pas, vous accueillez la totalité qui est là. Y a pas de mental qui intervient pour vous dire c’est ceci ou cela. Y a pas de comparaison avec une autre expérience, ou un besoin d’identification de telle entité ou telle autre entité ; vous percevez au-delà de tout mental, que c’est la stricte Vérité, et qu’il n’y a que la Joie. Et là vous vous consumez d’Amour, comme les sœurs Étoiles. C’est pour ça que je vous dis, vous êtes, tous, des Étoiles, des Anciens, des Archanges, vous êtes ce que vous voulez, en vous-mêmes, mais non pas dans l’interaction sociale quelle qu’elle soit, parce que là vous rentrez dans les manigances, et vous rentrez dans des rôles, que vous tiendrez peut-être plus tard. J’ai déjà expliqué là-dessus que le recrutement n’était pas terminé, jusqu’au dernier moment. Voilà ce que j’avais à répondre par rapport à ce rêve. On peut continuer parce que nous allons avoir, certainement, d’autres questions qui tournent autour de ça.

Question : à plusieurs reprises, j'ai fait de très beaux rêves avec Jésus Christ. J’en ai eu les messages, et dans chaque rêve il était vêtu d’une robe beige foncée/marron claire. Cette teinte a-t-elle une signification particulière ? Merci de votre réponse.

Ça n’a aucune importance. Quand vous voyez le Christ, réellement, en vision, et pas une projection astrale, d’ailleurs ça peut pas vous laisser indifférent, ça peut pas vous laisser, comment dire, dans le doute ou dans l’interrogation, vous êtes subjugués et emportés, comme quand les sœurs Étoiles vous ont dit qu’elles étaient les épouses du Christ : c’est la Vérité. Vous êtes les époux et les épouses de la Lumière, parce que c’est vous. Bien sûr que vous ne pouvez que vous épouser. Donc quand il vous arrive des processus… C’est quoi la question là ? Par rapport à quoi ? Je suis parti sur autre chose, et j’ai shunté la question avant. Je vais d’abord répondre à la question.

… Alors, c’était la couleur de…

Ah oui. Alors les détails, justement, alors bien sûr, plus vous pénétrez là-dedans, en rêve ou en vécu réel de vision, vous allez pouvoir voir des détails. Vous allez vous apercevoir que, aussi bien les Archanges que Marie, que par exemple les Végaliens, sont revêtus, bon certes, c’est pas le même aspect hein, entre un Végalien et le Christ, mais un tissu de Lumière qui laisse apparaître que les mains, les pieds, et encore les pieds ne sont pas nus, y’a souvent des espèces de sandales, une espèce de semelle sous le pied, vous avez les ailes bien sûr derrière, quand c’est un Archange, mais les traits ne vous sont pas visibles. Mais par contre, vous pouvez commencer à discerner les structures, c'est-à-dire les vêtements qui accompagnent ce corps d’Êtreté. Maintenant, Marie peut très bien apparaître en bleu, en noir, en blanc, en rose. Ne figez rien.

Alors la signification, elle correspond à l’Éternité. Elle n’est pas applicable à ce monde. Donc ça voilà, c’est le genre de question, qui vous montre parfois que la personne ayant vécu un processus réel, va chercher encore une signification. Là, c’est le mental qui intervient. Ça va rien apporter, comment vous dites, au schmilblick, comme vous dites. Ce que vous êtes, vous l’êtes, quelle que soit la couleur de la robe. Il faut perdre pour habitude de tout référencer par rapport à un symbolisme, ou par rapport à ce qu’on appelle les correspondances ou les similitudes. Ça c’étaient des moyens de l’ancienne spiritualité pour se rapprocher de la Lumière. C’est fini ça. Donc ne vous attachez pas, et d’ailleurs vous le vivez pour certains d’entre vous, à une compréhension ou à une précision de détail. Ce qui est précis, c’est ce qui est vécu dans le Cœur, dans ce qui est vu, que ce soit en rêve ou en vision.

Alors bien sûr, vous allez vous apercevoir que parfois, pour ceux qui côtoient le Christ ou Marie ou certaines Étoiles, que certains jours, par exemple Gemma va avoir une robe blanche immaculée, parfois elle porte une autre couleur aussi. C’est la qualité vibratoire de l’instant qui fait votre vêtement, et ce dans toutes les dimensions, excepté dans la 3D unifiée bien sûr. C’est pour ça que les Végaliens, le plus souvent, vous les voyez dans un vêtement blanc qui suit les contours du corps. Vous pourriez appeler ça une combinaison, si vous voulez. C’est une combinaison de Lumière qui est adaptée à leurs déplacements au sein de ce monde. Mais les Archanges, eux, n’ont plus besoin de ça, parce que la Lumière est de partout, et donc ils sont aussi à l’aise dans la 5ème dimension révélée, que vous l’êtes vous en ce moment, pour ceux d’entre vous qui le vivent.

Ça veut dire aussi par là, que plus vous rentrez dans l’Évidence, moins vous questionnez pendant l’expérience, et même après. Parce qu’après, qu’est-ce que vous faites ? Vous ne faites que vous raconter des histoires. Or, je vous ai dit depuis trois mois, qu’il fallait cesser les histoires, de quelque nature que ce soit, parce que la Joie ne peut pas s’encombrer, avec une telle intensité aujourd’hui, d’histoires, de scénarios, de papotages, de commérages, de raconter ce que vous avez vécu. Partagez directement dans le silence du Cœur, vous n’avez plus besoin de mots.

Ah vous savez, on dit souvent, et en français, que les mots que l’on dit sont les maux, m-a-u-x. C’est évident. Aujourd’hui, vous vous faites du mal à votre Éternité. Quand vous vivez une expérience, vivez-la, intériorisez-la, mais ne cherchez pas à la faire revivre, ni même à raconter des histoires. Les histoires, c’est très beau, mais vous n’êtes aucune des histoires parce que vous êtes toutes les histoires. En réalité c’est cela. Y’a rien d’autre que vous. Et tant que vous dépendez, et surtout avec maintenant cet éphémère qui disparaît, même s’il vous semble encore dépendre d’un aliment, d’un toit, d’une voiture, d’une relation sociale, affective, sexuelle, vous allez très vite vous rendre compte que tout ça c’est du pipeau, intégral. La Joie se suffit à elle-même. C’est ça qui demande à vous trouver maintenant. Et bien sûr, ça ne contredit pas tout ce que nous vous disons depuis cette année, d’aller de manière extensive dans la nature, dans des environnements naturels, le plus souvent possible. Et maintenant vous pouvez le dire, et je peux vous dire : laisse les morts enterrer les morts. Tu es vivant. Étant vivant, tu n’as pas besoin d’histoires. C’est comme ça que tu es la Voie, la Vérité, et la Vie, que chacun de nous le devient.

Donc, il faut relativiser tout ce qui était éphémère, et en particulier dans tout ce qui est la relation. Vous savez que Anaël est l’Archange de la Relation, de la Communication et de l’Amour. Mais la plus belle relation que vous pouvez établir dorénavant, c’est avec ce que vous êtes vraiment. Tout le reste vous apparaitra alors bien fade, et sans aucun intérêt, même les choses les plus pesantes.

L’injonction de la Lumière, depuis la fin de la gestation, c’est tout récent hein, ça remonte à hier, c’est fini. Tous ces jeux de rôles, de fonctions, d’explications, qui vous ont aidé jusqu’à aujourd’hui, je le répète, vont représenter très rapidement des obstacles à la Vérité. Parce que la Vérité n’a besoin d’aucune histoire, ni d’aucune rencontre, puisque l’éphémère, votre éphémère, se liquéfie, se dissout de lui-même, que vous le vouliez ou non. Mais je répète : ceux d’entre vous qui ne vivent rien, vivez votre vie et axez-vous sur l’instant présent, Ici et Maintenant. Par contre ceux qui vivent les processus d’expansion de conscience, les processus vibratoires, les processus de perception au sein de la nature, il vous faut élaguer maintenant. Votre joie n’a plus besoin de support, d’objet, de cause, ou d’expérience. Quelles qu’aient été la teneur et l’intensité de ce que vous avez vécu, et qui va encore se renforcer, dans la nature même, parce que vous voyez y’en a qui commencent à voir les Archanges maintenant, ne doit pas vous perturber ; ce n’est ni un gain, ni une perte. À partir du 15, ça serait même une perte par rapport à la Joie, et vous ferez vous-mêmes une espèce d’auto-appréciation : est-ce que je suis dans la Joie ? Est-ce que je suis comme j’étais y a 5 minutes avec cet Amour qui me consumait ? Et bah vous verrez qu’il suffit de lâcher votre expérience, de lâcher vos habitudes, et de rompre vous-mêmes vos habitudes. Mettez le réveil à 4h du matin et mangez à 4h du matin. Prenez un petit déjeuner avant de vous coucher. Mangez un repas lourd le matin.

Toutes les habitudes, sans aucune exception, et je vous ai amené à cela, amené à cela progressivement. Aujourd’hui c’est évident. Ah je vous ai encouragé avant à voir par vous-mêmes, mais aujourd’hui ça se voit tout seul. Je vous ai dit…regardez, c’est comme pour le poisson, vous savez il a l’œil, quand vous allez acheter du poisson, vous regardez : il est frais ou il est pas frais, l’éclat de l’œil. Pour vous, c’est pareil. Vous allez vous apprécier, non pas à travers des mots, des postures, des regards, des sourires, des sous-entendus, des expériences communes. Vous allez, dans toute relation, voir si l’autre en face il est frais ou pas. Et c’est pas une blague quand j’emploie ce mot hein, parce que vous aurez le frais et l’avarié. Mais ça, vous aurez la surprise de le voir même avec votre famille, vos enfants, vos parents, vos frères et vos sœurs, vos maris, vos femmes, et ça n’appelle aucun jugement. Et plus vous devenez vivants, plus vous êtes frais, quel que soit votre âge, quelles que soient vos rides, et quelle que soit la couleur de vos yeux. Vous avez le teint frais ou vous avez le teint malade. C’est aussi simple que ça. Et ça n’appelle de votre part aucun jugement, ni sur vous-même, ni sur l’autre.

En résumé, je vous ai dit pendant des années : l’Amour ou la peur. Je vous dis, à partir d’aujourd’hui : la Joie ou pas la Joie, et ce dans tous les secteurs de votre vie. Alors vous allez me répondre, et au niveau de l’ego, oui, mais comment est-ce qu’on peut trouver la Joie, par exemple j’ai une douleur qui me tord le ventre ? Oui, pour la personne c’est impossible, mais pour l’Éternité, c’est pas impossible. Regardez le degré de souffrance de certaines Étoiles dans leur vécu. Est-ce que Sœur Yvonne-Aimée de Malestroit, quand elle était en proie à des assauts du démon qui laissaient des marques sur son corps, perdait sa joie ? Absolument pas. Et donc, selon votre humeur, très simplement, et je parle pas des joies ou des sourires que vous montrez à l’extérieur, parce que ça c’est facile de tricher. Mais dans ce que vous êtes, vous sentez cette Joie indicible, cette Endophanie permanente ou pas ? Y’a pas à culpabiliser. Y’a juste à le voir. Et le voir, là-aussi, suffit. C’est comme la réfutation et l’observation : ce qui est vu, vous traverse. Voir ne veut pas dire comprendre. Voir ne veut pas dire expliquer, surtout quand je parle de la conscience qui voit.

La Joie ne demande qu’à vous remplir parce que c’est ce que vous êtes. Et cette Joie, c’est pas de l’exubérance, c’est pas le fait de sourire à tout-va comme un niais, n’est-ce pas ? Mais ça évite, au moins, de faire la gueule. Vous ne pourrez plus jamais faire la gueule, même si vous avez des habitudes. Par exemple, quand quelque chose vous contrarie, d’élever la voix ou de faire les gros yeux. Exercez-vous devant la glace, vous allez voir comme c’est faux tout cela. Vous allez voir que c’étaient des postures, des habitudes, des choses qui n’appartiennent qu’à ce monde, et pas à ce que vous êtes. C’est la totale hein, comme vous dites en langage populaire. Toutes les cartes sont sur la table maintenant. Rien ne va plus, comme le disent dans les loteries, non pas dans les loteries, dans je sais plus quoi…

… Les casinos.

Des casinos, voilà, c’est ça. Faites vos jeux. Les jeux sont faits. Rien ne va plus. C’est exactement cela. Sous forme imagée, c’est exactement cela. Vous n’avez plus qu’à attendre que la boule s’arrête, pour voir si vous avez touché le bon numéro. Sauf que là, et c’est, comment c’est au casino ? Vous touchez un certain nombre de fois quand vous trouvez un numéro ? Peu importe…

… Jackpot.

Non, le jackpot c’est pas ça. Ça c’est les rouleaux. Vous touchez quelque chose, qui est convenu à l’avance. Si vous jouez un numéro, vous touchez X fois ce que vous avez mis.

… la mise.

Bon une mise, voilà. Et là, c’est démultiplié. C’est plus une histoire où vous pouvez calculer. En résumé, quoi qu’il vous arrive, même la plus grosse des merdes qui vous arrive dessus, vous êtes en Joie ou pas ? Si vous êtes dans l’Éternité, vous êtes en Joie parce que vous savez que la grosse merde, elle va vous libérer encore plus vite. Si vous êtes dans la personne, ben vous allez essayer de le résoudre.

Donc là radicalement, nous vous avions parlé de point de vue durant toutes ces années. Et maintenant, c’est très simple : votre conscience est où ? Dans l’éphémère ou dans l’Éternité ? Quelle en est la traduction ? Perception d’un autre corps, accroissement du son, et surtout scintillement cristallin, perçu au niveau du nada, voir Chœur des Anges pour certains ça va commencer, Joie irrésistible qui n’est pas une joie ordinaire parce qu’elle ne disparaît jamais. Voyez la différence avec l’expérience : l’expérience vous la vivez, elle vous remplit et elle disparaît, comme quand vous m’écoutez. Là, il est plus question que ça disparaisse, c’est un état permanent. Et ce ne sont plus seulement une succession d’expériences. Là est la vraie Joie. Et vous ne pouvez pas tricher avec ça parce que si vous êtes en Joie, vous avez le teint frais. Et si vous n’êtes pas en joie, vous allez avoir le teint terne, blafard. Et me parlez pas de maladie hein, ça n’a rien à voir. Vous pétillez de Joie, et ceux qui vous approchent le sentent. Même si vous êtes en colère, ils vont sentir la Joie. Tandis que la Joie qui est conditionnée, et ben la colère la remplace vraiment. Alors que pour celui qui est dans la Joie inconditionnée, même si y’a une colère, elle ne fait que passer. Elle ne ralentit pas la Lumière. Elle ne ralentit pas le rayonnement. Et elle n’altère pas votre point de vue.

Alors, soit vous le vérifiez dans votre concret, soit si la Lumière vous enjoint de disparaître en totalité, alors vous acceptez d’être consumé, en totalité, par l’Amour et par la Joie. C’est le Feu Igné. Mais ne pensez pas amener le Feu Igné jusqu’à votre petite personne, ça c’était bon pour les vibrations, pour l’Onde de Vie, pour les différents yogas, ou pour certains gestes, qui sont communiqués à faire sur soi-même, pour déclencher cet état de Joie. Mais à un moment donné, les expériences de joie seront, ou sont déjà pour certains remplacées, par une Joie qui ne s’arrête plus. Elle ne peut plus s’arrêter, que vous le vouliez ou non. Donc, vous voyez bien que ce n’est pas vous qui décidez. Et le vrai sacrifice il est là. Mais encore une fois, vous avez toute la liberté d’accepter ou pas. C’est pas une contrainte. C’est pas un devenir, puisque j’insiste à chaque fois sur ceux qui vivent les vibrations et ceux qui les vivent pas. Dans un cas, vous disparaissez de l’éphémère quand vous vivez les vibrations, dans l’autre cas, vous ne vivez rien, vous magnifiez votre éphémère et vous aplanissez tout ce qui pouvait résister de manière inconsciente, à la Joie. Mais il vous sert à rien de chercher la Joie. Vous ne pouvez pas la trouver, dans aucune circonstance de votre vie. Parce que ce n’est pas une joie qui ne fait que passer. C’est la Joie éternelle.

Et à travers ces quelques jours, ces quelques semaines, vous allez constater la véracité, par votre vécu direct, de tout ce que nous vous avons dit.

Tout est Un. Rien n’est deux, à part l’illusion. Je parle dans la conscience hein, parce que vous êtes bien conscient que quand on dit « Tout est Un », vous ne pouvez pas l’appliquer de manière générale à ce monde, hein. Vous pouvez pas avoir la totalité de votre conscience, et prendre le corps d’un autre, par exemple. Eh bien dans cet état de Joie, oui. Vous ne faites, réellement et concrètement, aucune différence entre vous et l’autre, que l’autre soit l’ennemi ou la Flamme jumelle. Vous ne pouvez plus voir des différences. Si vous les voyez, c’est que vous n’êtes pas dans la Joie, vous êtes dans l’ego, même si vous vivez les vibrations, et même si vous avez été libéré. C’est pas une posture, ni une attitude. C’est la réalité de ce que vous vivez ou pas. Et ça ne souffre aucune explication, ni aucune argumentation. C’est ou c’est pas. C’est comme l’Amour ou la peur. Et y’a rien de ce monde qui tienne, qui puisse vous empêcher ; ni rien de votre corps, ni de votre vie, qui peut vous empêcher de vivre cela. C’est plutôt vous-mêmes, à travers vos postures, qui vous empêchez de vivre cela. Voyez, on a inversé le mouvement. Parce que la Lumière est de partout, réellement, concrètement, et physiquement, dans votre dimension et non plus ailleurs dans le Ciel, autour du Soleil, ou dans le corps d’Êtreté, ou dans les voyages multidimensionnels.

Alors on continue.

Question : alors, c’est une demande par rapport à un vécu. Bien-aimé, voici un vécu que je souhaite partager : c’est pendant la nuit. Je suis allongé dans mon lit. Je crois rêver car je suis dans l’eau et je nage dans une cité gigantesque engloutie. Je nage avec une grande facilité, comme-ci j’avais un corps de dauphin. Mais il y a également des poches d’air au fond de l’eau. Et je sors de l’eau puis replonge avec fluidité. Je ne me réveille pas mais je me sens glisser dans mon corps allongé, comme lors de mes bilocations. Je souhaite également apporter ce détail : lorsque je suis allongé, mes jambes, ou seulement l’une d’elles, se met à se secouer énergiquement plusieurs fois, sans que je décide quoi que ce soit.

Ça c’est la phase de superposition de l’éphémère et de l’Éternité. Quand cette phase est terminée, donc il y a dissolution de l’éphémère, et votre conscience passe dans le corps d’Éternité. Et là, y’a plus de secousses. Vous sentez simplement une jambe qui est pas à la place où vous l’avez posée, hein. Ça c’est exactement ce qu’elle décrit. Dans la première partie concernant…et concernant quoi déjà ?

… Ça concernait donc la sensation de nager dans l’eau.

Ah oui. Alors, de la même façon tout à l’heure que dans un rêve y’avait la panthère, de la même façon vous expérimentez, à travers de vos nuits, mais bientôt aussi dans vos jours, vos différentes lignées stellaires. Là en l’occurrence, c’est Sirius, le dauphin, le sentiment d’avoir une peau de dauphin. Dans le cas précédent, c’étaient les félins, avec l’impression incroyable lors de la caresse de cette panthère. Tout ça, c’est le dévoilement des Hayoth Ha Kodesh, et non pas les dévoilements de vos lignées, mais la mise en service effective de vos lignées.

Alors bien sûr, il est hors de question de vous donner toutes les caractéristiques selon les lignées, hein, parce que ça serait infini. C’est à vous qu’il appartient de le vivre. Mais ce qui est décrit dans le rêve de cette sœur, ou dans la vision précédente, non dans le rêve précédent ou dans cette… je sais plus si c’est des rêves ou des visions, mais c’est la même chose, peu importe, c’est exactement la même chose. Vous êtes dans la peau du dauphin. Non pas parce que vous transmutez votre conscience, vous vivez dans votre Éternité, dans le corps d’Êtreté, la conscience de qui vous êtes dans ses manifestations. Et ces manifestations n’ont plus rien à voir avec ce monde. Vous empruntez le déplacement d’un animal, les dauphins, ou tout à l’heure la caresse de la panthère, ça peut être pareil pour un aigle. À ce moment-là, si vous volez dans le corps d’un aigle, vous allez vous retrouver avec la vision de l’aigle. Mais ça, c’est lié à vos origines et à vos lignées, qui ne sont pas seulement révélées, mais qui entrent en manifestation. Pour certains d’entre vous, y’a un besoin d’eau. Pour d’autres, il va y avoir un besoin d’air. Tout ça, c’est l’expression de votre Éternité, en ce monde. Parce que le corps d’Éternité est révélé.

Alors là plus précisément, c’était la vision de quoi ?

… .Qu’elle nage, elle se sentait une grande facilité, avec un corps de dauphin…

Oui avec les dauphins. Tout à fait. C’est exactement ça.

En fait, les expériences, que ce soit au sein de la nature, lors des Théophanies, et tout ce que vous avez vécu pour certains depuis tant d’années, n’ont fait que vous approcher de ce point de rupture, parce que c’est un point de rupture. Alors, que vous l’appeliez la mort, la résurrection, l’atrocité, ou la joyeuseté, ne change rien à l’affaire. Strictement rien. Alors aujourd’hui je pourrais dire globalement : faites du mieux que vous pouvez dans votre vie éphémère. Mais si la Lumière ne vous en laisse pas le choix, à vous de voir : vous résistez ou vous capitulez. Et s’il ne se produit rien, demeurez dans cette attitude d’humilité, de simplicité, de l’enfant intérieur, du calme, de l’accueil, de la transparence, de l’humilité la plus totale, et vous vivrez la Joie. Instantanément. Si ça ne se produit pas instantanément, ça sert à rien de culpabiliser. Mais ça veut dire simplement, que vous tenez à votre histoire. L’attachement à la forme, à ce corps, que Bidi a pu rompre et vous a induit à rompre chez beaucoup d’entre vous qui ont été libérés avec l’Onde de Vie, où il n’y avait plus d’identification possible au corps. Vous saviez que vous n’étiez pas ce corps pour le vivre, mais que vous étiez néanmoins à l’intérieur de ce corps. Aujourd’hui c’est fini ça.

Donc, ce sont vos postures, les habitudes dont j’ai parlé longuement, qui vous empêchent d’être vous-mêmes. Et même si vous ne voulez pas vous l’avouer, même si vous dites : vivement la fin, vivement qu’on soit libres, vous vous mentez. Vous cherchez à échapper à quelque chose. Or, vous ne pouvez pas vous opposer. La Lumière est une reddition et pas une opposition, à quoi que ce soit au sein de l’éphémère qui vous dérange. Surtout dans cette phase-là, où la majesté de la Lumière apparaît au grand jour. Je vous avais d’ailleurs dit, et ça a été respécifié, que plus vous verrez le chaos du monde, plus vous serez en Joie, non pas d’une joie sadique d’observer ce que vous pourriez nommer une destruction ou une dissolution, mais parce qu’au fur et à mesure que l’illusion se dissout, vous trouvez et vivez la Joie. C’est naturel. Alors bien sûr, n’allez pas rire quand vous, en étant dans la béatitude devant un évènement traumatique pour le commun des mortels… sans ça vous allez avoir des petits soucis hein, mais néanmoins vous ne pouvez pas échapper à ça.

Et quand je dis la Joie ou pas la Joie, comme c’est la seule chose qui soit vraie, vous pouvez en conclure que soit vous êtes dans la Joie et que vous êtes vrais, soit vous n’êtes pas dans la Joie et vous n’êtes pas encore vrais. Ça veut pas dire que y’a une erreur, ou un karma à payer, ou quelque chose à changer. Ça veut dire que inconsciemment, quoi que vous déclariez et déclamez, vous n’avez pas accepté la Lumière en totalité. Vous voulez maintenir une forme : c’est votre liberté. Vous voulez maintenir des histoires : c’est aussi votre liberté, dans le processus de la Libération finale. C’est pour ça que je m’adresse aux deux : ceux qui vivent la Joie de la Liberté retrouvée, et ceux qui ne vivent pas la Joie. Ils ne sont pas supérieurs ou inférieurs. Ils se sont positionnés différemment pour vivre l’appel de Marie, différemment, et vivre les 132 jours, différemment aussi.

Allez, autre question.

Question : c’est un rêve vécu le 7 décembre, tôt le matin : je suis dans ma maison et les fenêtres sont ouvertes. Un aigle immense rentre dans ma maison avec les ailes totalement déployées. Il vient presque me toucher. Son bec est à quelques centimètres de mon visage. Ses plumes sont blanches et fauves. Je sens sa puissance et aussi sa grande douceur. La joie m’envahit. Je me réveille, légère. C’est la première fois que je rêve d’un être de l’élément Air. Mon sentiment à mon réveil était d’avoir rencontré Hercolubus. Merci de votre éclairage.

Ah non, c’est simplement une origine stellaire ou une lignée liée aux aigles, et donc à Altaïr, c’est tout. Et donc là, que ce soit dans la caresse de la panthère, dans le déplacement dans l’eau avec le dauphin, ou de l’aigle qui rentre dans ta maison, ta maison c’est ton corps, il se révèle à toi. C’est ce que je vous disais : c’est pas la révélation des lignées, c’est la mise en action de vos lignées, directement en ce monde. Et vous voyez, j’ai pas regardé les questions avant, et les frères et les sœurs qui ont donné toutes ces questions, ils se sont pas concertés. Vous voyez bien que c’est exactement ce que je vous avais dit en préambule, vous allez voir, il va y en avoir d’autres.

Donc là, c’est uniquement le vécu, et si tu préfères, expliqué autrement, le déploiement du Hayoth Ha Kodesh de l’Air, au niveau de l’Élément Air, qui va te donner à percevoir, de façon très, très importante, soit au décours de l’expérience, soit avant, ça peut passer inaperçu, une vibration extrêmement forte sur les Étoiles, qui constituent par exemple dans ce cas-là, le Triangle de l’Air. Ça peut être Hic. Ça peut être Clarté. Et ça peut être celle qui est derrière. Donc ce sont des expériences réelles, qui vous confèrent, comme je l’ai dit, le statut réel d’Étoile de Lumière. Là est la Liberté. Alors faites attention après de ne pas vous raconter des histoires. Vous n’avez plus besoin d’histoires. Vous n’avez plus besoin de cadres. Vous n’avez plus besoin d’aide extérieure, parce que tout est à l’intérieur de vous, et révélé maintenant. La révélation des lignées à travers les trois exemples, du dauphin, de la panthère et de l’aigle, est très caractéristique.

Rappelez-vous, voilà quelques années, il vous arrivait de voir sur un frère ou une sœur, un animal : c’étaient les lignées de l’autre. Après vous avez vécu ça pour vous, ou avant, ou pendant. Là aujourd’hui, vous n’avez pas simplement la vision, vous avez la perception, comme c’est décrit dans les trois rêves là, que nous avons eus, de ce qu’est l’aigle, sa puissance et sa douceur, de ce qu’est le dauphin et de ce qu’est la panthère. Y en aura d’autres. Et tout ça, c’est le même processus : c’est le déploiement de Métatron, des 4 Hayoth Ha Kodesh sur les 4 éléments, qui vous permet de vivre tout ce que nous avons dit jusqu’à maintenant. Vous rentrez dans l’Ether (« l » apostrophe hein, pas dans les terres l-e-s), c'est-à-dire le cinquième élément de la cinquième dimension, c’est ça. Tout ce que vous me décrivez maintenant, n’est que l’acceptation ou le refus de ça.

Allez, on continue.

Question : c’est un témoignage d’une sœur qui n’est pas présente, à propos de ses deux petits-fils de 6 ans : un matin, un des jumeaux dit à sa mère : cette nuit, j’ai vu des boules de feu qui tombaient du ciel et les gens se sauvaient en criant. Plus récemment, même rêve, mais cette fois-ci le ciel était tout noir. L’autre garçon, depuis peu, se plaint que les gens parlent trop fort et qu’il a du mal à les supporter. Les jumeaux ont tous les deux l’oreille gauche très active. Régulièrement, leur grand-père décédé vient les voir au bout de leur lit et discute avec l’un ou l’autre. Fin du témoignage.

Oui, ça prouve, comme je le disais, - je remercie ce frère ou cette sœur de ce témoignage-, ça vous prouve qu’y a plus de cloisonnement, que les franges d’interférence, les couches isolantes sont réduites à plus que peau de chagrin. C’est quelques filaments qui tiennent encore. C’est tout. Et les filaments qui tiennent, c’est même pas lié aux lignes de prédation, elles ont été annihilées. C’est simplement ce que je vous ai dit : vos habitudes d’incarnation prises de façon extensive au sein de ce monde. C’est tout. Et vous allez voir de plus en plus d’enfants, bien sûr avant 7 ans, parce qu’ils sont pas refermés, qui communiquent avec les désincarnés sans aucun problème, même s’ils sont en stase. N’oubliez pas qu’ils ont la possibilité, et en plus avant 7 ans, de vivre la nuit en ultra-temporalité. De la même façon, je crois que Bidi vous avait dit de la façon dont il s’exprimait : Bidi est "arrêtable" nulle part, ni dans un vaisseau, ni dans une structure. Donc pour le faire intervenir aujourd’hui, à ces jours-ci, ces années-ci, il a fallu que de son vivant, il y ait une préparation qui soit faite. Et d’ailleurs, le bien-aimé Jean, Sri Aurobindo, a vécu la même préparation, dans les derniers instants de sa vie, qui a mis fin, et comme pour moi d’ailleurs hein, à toutes nos élucubrations sur une nouvelle Terre, un nouvel âge, à la cité du futur de Sri Aurobindo, toutes ces bêtises si vous voulez, auxquelles nous avons bien évidement adhéré en notre temps, parce que nous n’avions pas la possibilité de voir au-delà de la Lumière, et surtout l’historique de ce monde.

Des témoignages aussi comme ça, vous allez en entendre de plus en plus. Et puis de l’autre côté, vous aurez des frères et des sœurs de plus en plus frustrés parce qu’ils écoutent ça, ils entendent ça, ils le lisent, et puis eux ils vivent rien. Ils ne vivent pas la Joie. Pourquoi ? Parce qu’ils ont des habitudes. Ils sont attachés, réellement et concrètement, au-delà de tout karma hein, et au-delà de toute rétribution, je ne sais quoi, y’a dans la conscience un mécanisme qui empêche, et vous le savez, au niveau de l’âme, qui est attractée vers la matière. Et quand il y a eu soit des incarnations très fortes, soit des incarnations répétitives et permanentes, même si vous savez que l’Esprit existe, vous ne pouvez pas le vivre, parce que vous êtes encore dans des habitudes. Je parle pas des habitudes de ce monde, mais l’habitude de la matière. Et l’habitude de la matière empêche littéralement la transsubstantiation de la matière. Et je crois que Bidi vous avait expliqué en long en large et en travers, que tout le problème vient de l’identification au corps. C’est la seule vérité que vous devez garder en tête.

Mais attention à ne pas rentrer dans le déni de ce corps, hein. Savoir que vous n’êtes pas ce corps ne doit pas vous faire rejeter la voiture. Quand vous prenez votre voiture, c’est votre voiture. Mais imaginez que vous vouliez aller d’un point A à un point B et que vous dites : je ne veux pas prendre la voiture, parce que vous allez vous déplacer : non. Pour votre corps, savoir que vous n’êtes pas le corps ne doit pas vous éloigner de l’entretien de ce corps. C’est un positionnement de la conscience. Alors tous ceux qui font extrêmement attention, à leur apparence, à leur masque qu’ils portent quand ils vont s’adresser aux frères et aux sœurs, de grâce, je vous dis : arrêtez votre cinéma. Arrêtez de vous raconter des histoires. Soyez vrais, humbles et simples. Y’a besoin de rien d’autre. Ni de yoga, ni de cristaux, ni de rien. Pour être soi-même, vous n’avez besoin de rien. Tant qu’il vous semble dépendre de quelque chose à acquérir, à expliquer, à comprendre, mais vous ne pouvez pas être vous-mêmes, surtout dans cette phase ultime.

Donc je vous dis : la Joie ou pas la Joie. Et ça ne souffre aucune exception, que ce soit une maladie du corps, que ce soit une souffrance, que ce soit une relation familiale, affective ou autre. Si vous êtes dépendants de ça et que ça suffit à vous faire changer, ça veut dire que vous n’avez pas trouvé la Joie, vous avez vécu les expériences de la Joie. Bien sûr, vous êtes sûr d’être libres, nous vous le répétons à chaque fois. Mais dans l’instant présent, ça suffit pas. Donc, habitude de la matière et habitude, simplement, de manifestation.

Vous voyez, le niveau par exemple de fantaisie d’un Osho, s’explique tout à fait. Parce que quand vous arrivez à un niveau de Vérité, bien sûr, vous ne faites jamais le mal. Ça vous viendrait même pas à l’Esprit. Mais vous êtes un peu hurluberlu ou fantaisiste, parce que rien ne vous affecte, vous n’avez plus besoin de porter de masque, ou de vêtement de telle couleur, ou d’avoir des chaussettes assorties, ou d’avoir une perfection de présentation, parce que vous n’êtes plus en représentation. Votre cœur est à nu. Et dans ce cœur à nu, de quoi avez-vous besoin ? Et si vous avez des besoins, c’est que votre cœur n’est pas à nu. Il n’est pas entièrement dévoilé. Et il ne tient qu’à vous de capituler, d’accepter le sacrifice. Plus que jamais, y’a pas d’effort à faire. Ça peut être instantané. À condition que votre sacrifice, votre reddition, soit totale. A ce moment-là, l’âme se retourne d’un coup, et entre en consumation, laissant œuvrer le Feu Igné. C’est ce que les sœurs Étoiles appellent, ont appelé, cette consumation d’Amour. Et quand vous vous consumez d’Amour, de quoi avez-vous besoin d’autre? De rien du tout.

Or vous êtes appelés, déjà depuis un peu plus d’un mois, et surtout depuis Mickaël, et surtout depuis le 8 décembre, vous êtes appelés à cela. Mais votre réponse est totalement libre. Mais ça ne peut pas être l’un et l’autre. Il faut vous sortir ça de la tête. L’éphémère et l’Éternité se sont superposés, se sont alchimisés, mais vous ne pouvez plus maintenir l’éphémère. S’il se maintient et vous décidez…et vous vous plaignez de ne pas vivre l’Éternité ou la Joie, c’est que vous êtes inscrits dans votre réalité éphémère. Y’a pas de scrupules ou de jugement, ou de mauvaise position, ce sont les choix de votre âme. Et personne, ni Marie, ni le Christ, ni la Source, ni le Feu Igné, ni le grille-planète ne peuvent interférer avec votre liberté de choix. Mais, votre liberté de choix n’est pas être libre. Il faut pas confondre. Et nous avons longuement parlé aussi là-dessus, le libre-arbitre, qui dépend de la dualité et du sentiment d’avoir le choix, ou de choisir la Liberté qui n’est pas un choix, qui est une évidence. Tant que vous croyez que vous pouvez choisir, vous n’êtes pas libres. Vivre l’action de Grâce ne peut aucunement aujourd’hui, s’accompagner de l’action-réaction. Et ça va devenir chaque heure, chaque jour de plus en plus évident, que vous le vouliez ou non.

Nous vous avons dit lors des derniers entretiens, que le processus, que nous avons appelé la stase, n’est rien d’autre que votre mort et votre Résurrection. Alors vous savez, il a été fait état par exemple dans les écritures, dans les évangiles et en particulier dans l’Apocalypse de Saint-Jean des deux témoins, qui seront mis à mort et ressusciteront le 3ème jour. Mais vous êtes tous les témoins du Christ. Y’en a qui cherchent encore des personnages. Bien sûr, y’a des personnages qui ont porté ce rôle et qui le porteront jusqu’au bout. Mais porter un rôle ne veut pas dire être cela. Imaginez-vous que par exemple, l’Étoile Profondeur aujourd’hui, quand elle était Thérèse, cette enfant extraordinaire, vous croyez qu’elle se préoccupait de savoir…non, elle savait simplement qu’elle passerait son temps à faire, elle passerait son Ciel à faire du bien sur la Terre. Ça suffit ça. Y’a pas besoin d’histoires, de scénarios, de voir Marie ou le Christ. Hein, vous avez vu, vous avez des sœurs Étoiles qui ont parlé avec le Christ tous les jours, Sœur Yvonne-Aimée par exemple, Hildegarde. Et vous avez des sœurs qui l’ont même pas vu. Thérèse, elle a vu une fois Marie et c’est tout. Mais elle a une âme d’une profondeur inimaginable. Et c’était normal qu’elle occupe la place de l’Étoile Profondeur, parce que c’est le mécanisme normal de Thérèse. Gemma c’est autre chose : la capacité à communiquer avec les autres mondes, à être ravie en extase, que Thérèse n’a que vécu une fois.

Donc aujourd’hui bien sûr, que vous avez des vibrations, et en particulier les vibrations de vos 12 Étoiles, qui vous mettent dans la peau de tel fonctionnement d’Étoile. Mais c’est après que vous devenez des Étoiles. Nous n’avons jamais dit, et c’était pareil pour ceux qui étaient dans l’inflation du Soi, que nous recrutions les prochains Melchisédech. Mais ça, ça a été clair déjà depuis de nombreuses années. Vous savez aussi qu’il y a trois Étoiles incarnées, j’en ai parlé la dernière fois, pour vous donner quelques indications. Mais à la limite aujourd’hui, à quoi ça vous sert ? Et vous portez les mêmes Étoiles, vous en avez 12. Pourquoi vous limiter à une Étoile ? Vous êtes les 12 Étoiles, tous, sans exception. De la même façon que vous êtes tous le Christ, dès l’instant où vous êtes dans la Joie. Il y a aucune restriction à ce niveau puisque la Lumière maintenant, est omniprésente. Pourquoi est-ce que la conscience ordinaire de l’habitude va vouloir à tout prix vous faire dire : je suis ceci ou je suis cela ? Mais non, vous êtes ceci, cela et tout le reste. Pourquoi vous limiter ainsi ? Et plus vous limitez, plus vous rétrécissez, alors que la Joie ne peut pas rétrécir.

Alors, on continue.

Question : c’est le témoignage d’un frère : bonjour OMA, récemment ma personne a été beaucoup sollicitée. En effet, des peurs et des colères tenues dans le déni se révèlent. J’observe ma personne qui est en panique, et qui veut prendre toute la place pour retourner dans les vieux schémas de volonté de bien-faire selon les habitudes familiales. C’est douloureux de voir combien je me suis peu occupé de mon enfant intérieur en le soumettant aux schémas familiaux. Je voulais tout faire pour ne pas blesser l’enfant extérieur. Je vois bien qu’il faut tout abandonner et s’en remettre totalement à la Lumière. Je ne mesurais à quel point une partie de moi refusait d’avoir la foi totale en la Lumière.

Voilà, à travers ce témoignage vous avez exactement, dit de façon plus simple, tout ce que je vous dis depuis le début de cet entretien. Mais ça va devenir évident et pour chacun. Il y aura aucune exception. Alors allez à confesse très vite, mais pas chez le curé. Confessez-vous à votre cœur de ce que vous voyez maintenant, comme ce frère qui le voit. Vous voyez, c’est l’exemple d’un frère qui a vécu des expériences, qui a vécu un état réel et qui aujourd’hui, peut-être des années après, s’aperçoit qu’il y avait encore des blessures, qui n’avaient pas été vues. Et ce qui explique que pour une proportion d’entre vous, vous avez peut-être l’impression que le personnage, il fait des siennes. Oui, ça avait pas été vu. Ce témoignage est très éclairant.

… Ce n’est pas terminé…

Alors, on continue.

...C’est au travers d’une communion avec Hercolubus, que l’Amour de sa Présence m’a reconnecté à l’enfant intérieur. J’ai senti qu’elle m’invitait à reconnaître l’Amour et la Présence que je suis de toute Éternité. Depuis, je me sens léger et en Paix. Le mental n’est plus sur le devant de la scène. Je rends grâce à Hercolubus. Pouvez-vous m’apporter votre point de vue sur ce qui s’est vécu. Merci de tout cœur. Je vous embrasse.

Ce qui s’est vécu c’est exactement ce que, quand je t’ai interrompu, ce que j’ai dit. Maintenant que ce soit Marie ou Mickaël qui vous demande de faire des communions, des Théophanies avec Hercolubus, c’est pas par hasard. Parce que là, Hercolubus, c’est le jumeau, le double du Soleil, vous le savez, c’est la Liberté. Et, vous êtes au-delà d’une forme habituelle anthropomorphisée. Vous êtes dans une sphère. Et réaliser la Théophanie avec Hercolubus, mais vous pouvez la réaliser en Endophanie avec vous-même. Vous pouvez la réaliser avec n’importe quelle Étoile. Instantanément. Et d’ailleurs, les témoignages, les visions, les rêves que nous avons, vont tous dans ce même sens. Vous le voyez à travers la panthère, l’aigle, le dauphin, la vision précédente, et dans celle-ci aussi.

Le vrai sacrifice, c’est pas seulement la disparition. Le vrai sacrifice c’est aussi le retour en l’Éternité, ici-même, avant l’Appel de Marie. Parce que c’est un vrai Sacrifice. Quand vous constatez, comme le dit ce frère ou cette sœur, que vous avez vécu un état d’Union mystique avec la Lumière, avec Hercolubus, avec une Théophanie, avec votre frère ou votre sœur ou votre famille, peu importe, avec n’importe quoi, là vous retrouvez l’enfant intérieur et la Liberté. Et les blessures, les conditionnements qui étaient pas vus, vous n’avez pas à les chercher. C’est votre Lumière qui les éclaire. Et y a pas besoin d’explication ou de compréhension. C’est immédiat, par la puissance de l’écran blanc ou de l’écran noir. Et encore ça, c’est une représentation. Mais l’aspect direct de la conscience est beaucoup plus important. Quand vous êtes dans le masque, le personnage, le mental est là, vous êtes lourds, vous êtes pesants. Quand vous êtes dans la Joie, le mental vous sert mais il ne peut plus se servir de vous. La légèreté est omniprésente. Votre teint est frais. Et vous êtes dans l’évidence de la Joie, quoi qu’il arrive à votre corps ou à votre vie, parce que vous n’êtes plus, et c’est très récent ça hein, vous n’êtes plus tenu par les obligations quelles qu’elles soient. Ce n’est pas moi qui vous le dis, qui va vous le prouver, c’est l’action de la Lumière elle-même. Ne faites pas ce que je dis si vous ne le vivez pas. Au contraire, maintenez votre vie dans la simplicité et l’humilité la plus évidente. Mais si vous vivez ces expériences, et toutes ces vibrations, et tous ces états, alors oui.

Quand la Lumière vous veut complètement, est-ce que vous allez lui dire : excuse-moi, il faut que je donne le bain à mon enfant, il faut que j’aille travailler demain. Est-ce que vous pensez que les sœurs Étoiles ont eu ce raisonnement ? Et remarquez que ce sont les sœurs Étoiles qui ont témoigné et pas nous les Anciens, ou très peu, pour une raison qui est très simple, c’est que l’enfant intérieur ne dépend que de la co-création consciente et de l’émergence du Féminin sacré.

Quel que soit le bout où je le prends, par l’explication des énergies, par l’explication des Portes et des Étoiles ou de la vibration, que ce soit par les positionnements de votre conscience, c’est toujours la même chose. Heureux les simples d’esprit car le Royaume des Cieux leur appartient.

Et les habitudes d’incarnation sont valables pour vous, individuellement. Je parle même pas des habitudes collectives que vous nommeriez : la morale, la bienséance, la bienpensance. Toutes ces choses-là, auxquelles vous vous soumettez, et qui brident aujourd’hui votre Liberté. Est-ce que vous pensez qu’une Gemma Galgani qui est consumée d’Amour, ou une Sœur Yvonne-Aimée qui est consumée d’Amour, va penser à aller s’acheter une robe, ou à parler des derniers potins et des derniers commérages ? Non. Aujourd’hui, vous avez tous la possibilité de faire la différence entre les expériences que vous avez menées, qui ont été très enrichissantes, et la permanence de cet état de Joie. Et si vous êtes dans cet état de Joie, y’a plus de place pour le jugement, y’a plus de place pour les commérages, y’a plus de place pour les histoires. Il y a de la place que pour la Lumière et pour rien d’autre. Et ce que je vous dis là, c’est pas une utopie, c’est pas quelque chose qui va se construire pendant des années. C’est quelque chose qui est là tout de suite.

Et encore une fois, pour ceux qui ne vivent rien, surtout ne culpabilisez pas. Parce que si vous culpabilisez, vous mettez encore plus de distance. Si vous vous interrogez, vous éloignez encore plus la Joie. Si vous cherchez à comprendre, vous éloignez encore plus la Joie. Comme pour l’Amour ou la peur, mais là de façon beaucoup plus brutale au niveau de votre émanation au sein de ce monde, émanation de votre éphémère, assujettissement à la personne ou émanation de votre corps d’Éternité, qui n’est que pure joie. Y a plus de demi-mesure, même à ce niveau-là. Et y’a que vous qui pouvez le vivre, donc ne croyez pas ce que je vous dis. Et c’est pour ça que je vous donne les deux positionnements, et qu’est-ce qu’il convient de faire dans un cas ou dans l’autre, qui ne sont pas superposables. Sans ça, le Christ n’aurait jamais dit : « les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers ». Il aurait dit simplement : « le premier et le dernier sont les mêmes ». Donc, y avait cette latence dans le processus de la révélation des Noces Célestes, de l’effusion de l’Esprit Saint, depuis 1984, qui devait arriver à son terme.

Et maintenant pour ceux qui aiment les chiffres et les nombres : première effusion de l’Esprit Saint en août 1984. Vous êtes très exactement 33 ans et quelques mois après, à l’âge du Christ. Regardez à quel âge a été crucifié le Christ. Regardez aussi ce que Marie a dit au mois de mars par rapport à l’Ascension de la Terre, et la gestation de 9 mois, comme pour l’humain.

Tout va s’éclairer, mais pas parce que vous avez réfléchi, pas parce que vous avez compris, mais parce que vous le voyez sur l’écran du monde, et en vous, et de façon de plus en plus patente.

Allez, on continue.

Question : alors un dernier rêve avant la pause, si vous voulez bien. Donc c’est le rêve d’une sœur. On me remet ma nouvelle carte vitale…

C’est quoi ça ?

… La carte vitale c’est la carte de sécurité sociale française.

Ça veut dire ?

… Carte de sécurité sociale française.

Ah pardon. Comme les cartes de crédit ?

… La carte vitale, c’est pour prendre en charge. C’est l’assurance maladie.

Ah d’accord.

Donc, on me remet ma nouvelle carte vitale. Elle est différente de celle d’avant. Lorsque je l’ai dans les mains, je constate que mon année de naissance a changé. Il est notifié que je suis née en 2014 au lieu de 1965. Je suis surprise. Fin du rêve. S’il y a un éclairage à apporter, je vous remercie, bien-aimé, et vous embrasse de tout mon cœur.

L’éclairage n’a pas besoin ni des équivalences, ni du symbolisme là. Vous le voyez bien. On te remet une carte qui s’appelle vitale. Alors dans ce monde, on vous dit que c’est la sécurité sociale, c’est ça ?

… C’est ça.

Mais elle s’appelle carte vitale. Cette carte vitale, on te met une date de naissance qui est de 3 ans. Ça veut dire que tu as entamé ton processus de Résurrection en 2014. Votre cerveau va toujours trouver des correspondances avec le monde éphémère. Le cerveau peut rarement vous donner des informations sur les mondes d’Éternité, parce qu’il n’est pas encore totalement configuré pour cela. C’est pour ça que dans tous les rêves, même liés à l’éclaircissement ou au déploiement de vos lignées, comme les rêves que nous avons eus au début de l’entretien, ça utilise quand vous dites ma maison, vous êtes chez vous, dans le salon, quand vous êtes dans votre temple ; comme le véhicule est aussi votre véhicule, dans les rêves. Là, c’est exactement la même chose. On te remet une nouvelle carte vitale, te signifiant que tu es re-née de nouveau en 2014. Tu es re-née, et à ce moment-là, la gestation s’est donc terminée pour toi, et le processus de la Libération œuvre depuis cette époque, comme il œuvre chez nombre d’entre vous depuis l’apparition de l’Onde de Vie, que vous l’ayez vécu ou pas d’ailleurs.

Voilà, donc je trouve ça très marrant le nom carte vitale. Mais y’a pas de débit non ? C’est pas de l’argent ?

… Non, non, non, pas du tout.

D’accord. Mais si voyez…elle a une couleur particulière ?

… Vert et doré.

C’est des marrants les guignols hein, surtout en France hein. Nommer ça une carte vitale. Et qui tient les informations, c’est ça ? De la santé ?

… Oui c’est ça. Et quand vous allez à la pharmacie ou chez un médecin, vous présentez cette carte, et qui rentre dans un appareil pour voir si vous êtes bien pris en charge par l’assurance-maladie. Voilà.

Ah oui c’est vrai, ça c’est le monde binaire électronique, c’est le monde d’Ahriman. Tout ça c’est l’expression aussi d’Ahriman. Vous êtes représentés par une carte. C’est votre carte vitale, votre voiture, votre carte bleue, votre carte ceci, votre carte… Et vous avez aussi des cartes, comment ça s’appelle, de fidélité. Et vous avez beaucoup de cartes dans votre porte-monnaie, certains. Donc ça prouve le niveau de dispersion. Eh oui, la carte appartient à la matrice. L’identité appartient à la matrice. Est-ce que vous croyez que quand vous êtes libres, vous avez des cartes avec vous ? Eh non, votre présence suffit à montrer qui vous êtes. Or ici, vous portez des masques, donc on vous oblige à avoir des papiers d’identité, mais alors que vous savez qui vous êtes, non ? C’est peut-être pour celui qui vous connaît pas en face, pour que lui sache qui vous êtes. Oui, il va savoir vous appeler, vous nommer, mais c’est pas pour ça qu’il vous connaît. Vous voyez un peu le travestissement. Y’a encore d’autres cartes qui sont apparues ces 30 dernières années, non ?

… Y’a le permis de conduire aussi. Y’a des autres trucs qui sont pas des cartes mais bon…

Ah y’a les cartes des partis politiques. Ça doit exister ?

… Oui, y’a toutes les cartes de fidélité dans les grands magasins.

Les quoi ?

… Vous avez déjà nommé, les cartes de fidélité.

Ah oui, oui, bien sûr. Donc tout ça vous donne l’impression, quand vous êtes encartés…pas entartés hein, j’ai bien dit encartés…quand vous êtes encartés, vous donnez votre adhésion à quelque chose. C’est aussi simple que ça. Quand on vous nomme par votre prénom et votre identité, que vous avez un extrait d’acte de naissance sur l’état civil, vous ne vous appartenez plus. C’est aussi simple que ça. Est-ce que vous croyez par exemple que les Végaliens, ils portent un numéro d’immatriculation sur leur combinaison de Lumière ? Non. Et même sans parler, vous savez qui c’est. Regardez avec les Étoiles quand elles arrivent, vous savez qui est là. Vous n’avez pas besoin qu’elles vous disent « je me nomme ceci », qu’elles vous tendent un papier d’identité, non ? Vous voyez un peu le degré de matérialité et de densité ? Et on vous présente ça, bien sûr, je suis sûr encore, pour la sécurité.

… Absolument.

Et voilà. Voilà. C’est comme les Archontes quoi, ils ont voulu un monde sûr et enfermé. Donc tant que vous cherchez cette sécurité, même dans les gestes anodins de votre vie, comment voulez-vous être libres ?

Et toutes les circonstances de vos vies, que vous viviez les vibrations ou que vous ne perceviez rien du tout, vont venir vous débusquer, parce que la majesté de la Lumière, le travail des 4 Cavaliers de l’Apocalypse, est largement entamé. Avant même, comme disait Jean, il y aura une nuit un grand tremblement de terre et y’aura plus de lumière : les fameux 3 jours de ténèbres. Avant ça déjà. C’est déjà présent.

Alors, je crois que tu m’as parlé de faire une pause.

… C’est ça.

Alors on va pauser. Et je vous souhaite une bonne pause et je vous dis à tout à l’heure pour la suite. À tout à l’heure.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Sam 23 Déc - 19:43 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


O. M. AÏVANHOV

Questions /Réponses 2



Eh bien mes chers amis, chères sœurs, frères, nous allons pouvoir continuer tout ce que vous avez à me soumettre. Je t’écoute.

Question : Témoignage d’un frère : samedi dernier je me suis fait une entorse à la cheville gauche, cela m’a fait très mal sur le coup, si bien que j’ai ensuite eu l’impression de perdre connaissance. A ce moment là, une grande tristesse est remontée et je me suis mis à pleurer à chaudes larmes, puis j’ai senti comme un grand tourbillon noir à l’intérieur de moi. Je ne maitrisais plus rien. Je me suis retrouvé immobile dans le noir ou j’ai perdu tout repère. Grand merci pour votre éclairage.

Ah, cela fait maintenant plus d’un an que je vous dis que les résistances inconscientes qui n’avaient pas été vues se traduisaient à différents endroits du corps selon les séquences que j’ai parfaitement expliquées. J’ai aussi dit tout à l’heure, que les manifestations corporelles étaient quand même moins violentes depuis le mois de… depuis la fin novembre nous allons dire de votre année 2017.

Ce qui s'est produit dans ce que tu décris, c’est pas l’entorse en elle-même, l’explication est venue que c’est la libération de la résistance inconsciente localisée à ta cheville gauche. En l’occurrence les chevilles c’est l’enracinement en la terre, ce qui vous permet d’asseoir, cheviller quelque chose c’est le rendre solide, comme des tenons et des mortaises, un peu comme l’architecture de vos os de la cheville qui permet de tenir le pied. Là, le côté gauche te renvoie au féminin et à une blessure liée à l’enfance, qui n’avait pas été vue et qui lors de sa libération t’a permis de te retrouver dans le noir le plus complet, c’est-à-dire dans la disparition.

La libération émotionnelle a aussi eu lieu, parce qu’il y a eu comme le dit ce frère ou cette sœur... elle a pleuré à chaudes larmes, y a pas eu d’images, comment dire : l’élément qui a déclenché ça dans l’enfance. Mais néanmoins, le fait de se retrouver dans le noir après avoir pleuré, signifie la libération de cette mémoire qui est résiduelle, qui induisait comme je l’ai dit, des comportements qui sont en résonance avec le Féminin Sacré qui n’étaient pas dépassés si je peux dire, au niveau par exemple des énergies que je nommerai : de soumission à l’homme d’une manière générale, qui te renvoie à la lignée féminine parce que c’est au niveau de la cheville gauche. Maintenant, il ne sert à rien de vouloir retrouver dans ta mémoire la scène qui a généré à la fois cette blessure résiduelle, mais aussi ces comportements par rapport au féminin, parce que le fait d’avoir, après l’entorse et la violente douleur, d’avoir pleuré à chaudes larmes et t’être retrouvé dans le noir, signe la libération de cet enkystement si je peux dire, au niveau de ta conscience éphémère et au niveau de ton corps physique.

Vous allez constater, j’en profite d’ailleurs pour ouvrir une petite parenthèse par rapport aux mécanismes douloureux survenant en votre corps. Bien sûr on excepte tout ce qui est médical, et tout ce qui est pathologie rare, qui vous renvoie à un avis bien sûr médical. Maintenant, au niveau des douleurs, en particulier de l’appareil locomoteur, que ce soit une entorse subite, que ce soit une poussée d’arthrose, que ce soit n’importe quelle limitation ou douleur au niveau du segment ou du membre considéré, vous renvoie, j’ai dit maintenant que ça ne pouvait plus rester, parce que ça s’éliminait directement, vous ne pouviez plus résister. A ce moment-là, qu’est-ce qui se passe ? L’émotion en général c’est, soit colère, soit tristesse, soit peur, s’évacue de vous en même temps que vous plongez dans la disparition. Donc c’est un processus qui est appelé à être vécu, par certains frères et sœurs qui ont couplé si je peux dire, de manière bien involontaire et inconsciente, une cicatrice mémorielle avec une habitude liée à cette cicatrice mémorielle. La conjonction des deux s’évacue de façon brutale par une douleur, en l’occurrence ici une entorse, mais cette entorse disparait je dirai presque aussi vite qu’elle est venue.

Une fois qu’il y a là, cette libération, il n’y a plus de raison que même une pathologie de l’appareil locomoteur ne puisse vous faire souffrir. Ça s’élimine de cette façon. Y a rien d’autre à chercher comme explication. Mais accueillir aussi ce qui se produit quand cela vous arrive, parce que vous êtes sûrs, et vous le constaterez après, que, quelque soit l’élément survenant au sein de l’appareil locomoteur, et je vous rappelle que les coups d’aiguilles liés à la pénétration de la Lumière, vous ne les sentez plus uniquement sur les portes ou sur le tronc, mais jusqu’aux extrémités des membres, parce que la Lumière est vraiment de partout. Elle déborde largement si je peux dire, le cadre des portes qui sont situées sur le tronc, et correspond maintenant à la totalité de votre corps physique, au niveau de sa prise en charge par la Lumière elle-même. Bien sûr quand la Lumière rencontre des éléments de souffrance, de résistance liés aux habitudes consécutives aux mémoires dites résiduelles des traumatismes passés, et bien, la libération prend une allure plus violente, c’est-à-dire qu’il n’y a pas à ce moment-là de souffrance qui va durer, comme c’était le cas dans les différentes atteintes organiques qui se sont déroulées chez certains frères et sœurs depuis déjà deux ans, mais surtout cette année.

Donc le processus résolutoire d’une atteinte de l’appareil locomoteur, en particulier un traumatisme comme une entorse, se fait beaucoup plus rapidement. Si le frère ou la sœur est là, il peut nous dire effectivement si l’entorse a disparu rapidement, comme c’est récent.

… La personne n’est pas présente.

Ah, elle n’est pas présente, bien elle nous confirmera peut-être une autre fois. Alors tu peux continuer.

Question : une sœur, La libération se fait-elle aujourd’hui différemment d’autrefois ? Autrefois, on a l’impression que tout était soudain, comme un processus mystique où on se retrouve soudain à 90° dans son corps : boum ! Bref, est-il possible d’être libéré aujourd’hui presque sans le savoir ?

Non c’est impossible, parce que la libération est passée par différents facteurs. Vous l’avez vécue peut-être, d’abord par la libération de la terre et l’onde de vie, quand l’onde vie est remontée jusqu’au dessus du sommet du crâne sur le treizième corps ou Vajra, ou Fontaine de Cristal, mais ça a été aussi possible directement par le Canal Marial durant ces deux dernières années, et maintenant par l’installation de la Lumière. Mais ça ne peut pas ne pas être perçu, parce qu’il y a un changement de l’humeur, du comportement, de la conscience, du corps, qui est tellement flagrant, qu’il ne peut pas être interrogé quand on vit ce genre de processus, parce que la joie d’autre part est omniprésente. Il n’y a pas de liberté aujourd’hui sans joie. Les libérés vivants par l’Onde de Vie, comme vous aviez pu le constater à l’époque si ça vous est arrivé ou autour de vous, n’était pas nécessairement tout le temps dans la joie, ils étaient encore inscrits dans une logique de l’histoire, non pas de la personne, mais quand même de l’histoire qui était en train de se jouer sur la scène de théâtre. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, vous ne pouvez pas ignorer ou supposer être libéré, cela est ou cela n’est pas, et le témoin aujourd’hui en est la Joie.

Cette Joie avec laquelle vous pouvez encore moins tricher que l’Amour, parce que vous savez que l’Amour peut être conditionné, et prendre l’apparence de l’inconditionné. La Joie, elle se traduit au niveau, je l’ai dit, de votre teint, de l’éclat de votre regard, de votre vie quotidienne, elle en est la preuve, parce qu’il n’y a plus d’attachement au fonctionnement de la personne, il n'y a plus d’attachement aux règles, quelles qu’elles soient, présentes au sein de ce monde, et ça, ça ne peut pas ne pas être vu ou conscientisé, c’est une évidence.

Vous ne pouvez pas vous tromper, parce que l’Onde de Vie, et pourtant ça avait été expliqué, pouvait s’arrêter au niveau des deux premiers chakras, même au cœur, mais elle n’achevait pas sa libération. L’Onde de Vie qui remontait au cœur déclenchait le vécu du Soi. Mais le Soi vous le savez, présente un certain nombre de pièges, en particulier tant que l’âme est présente, c’est l’accaparement de ce Soi au profit de la matière plutôt que de l’Esprit. C’est le processus qui avait été expliqué, de mécanisme de basculement, de retournement de l’âme et ensuite de sa dissolution par le Feu Igné de l’Esprit.

Aujourd’hui, le processus est différent parce que vous avez des êtres qui vivent cette Joie et donc cette liberté sans être passés par les processus vibratoires. C’est-à-dire qu’ils sont passés d’emblée d’une conscience ordinaire à une Supraconscience. Mais vous vous doutez bien que la Supraconscience ne peut pas laisser quoique ce soit d’antérieur, que ce soit dans les comportements, dans les mécanismes de la pensée, dans les mécanismes des relations, des interactions, et toutes les interactions qui peuvent se produire à quelque échelon que ce soit.

Donc tant que vous vous posez la question de savoir si vous n’êtes pas libre aujourd’hui, c’est que vous n’êtes pas libre. C’est une évidence la libération aujourd’hui. C’est pas quelque chose qu’on peut soupeser, et observer des fluctuations de l’humeur, des états émotionnels, des pulsions qui ressurgissent, de quelque nature que ce soit. Il y a comme je l’ai dit une espèce de fixité de cette liberté, qui entraîne nombre de conséquences et nombre d’effets. C’est pas simplement une expérience ou la capacité à voir ou à sentir par exemple le chakra du cœur ou la couronne du cœur, c’est une transformation radicale.

Et maintenant pour répondre à la question, elle peut tout aussi être brutale et instantanée, que se dérouler sur plusieurs semaines, plusieurs jours, mais ça ne se fait pas en quelques années, n’est-ce pas ! Là, vous n’avez plus, pour ceux qui vivent cette joie sans les vibrations, vous n’avez plus les marqueurs vibratoires, que ce soit l’onde de vie, la perception du chakra du cœur, c’est une Joie sans objet, réelle, qui n’obéit à rien du tout de votre vie éphémère et qui est toujours là, quoique vous fassiez, quoique vous disiez, quoique vous ayez comme concept en vous. C’est indépendant de tout cela. Et je vous garantis que quand vous vivrez cette Joie, vous ne pourrez la confondre avec rien d’autre, ce n’est pas possible. Autant pour les vibrations vous pouviez confondre l’énergie et la vibration, malgré les explications larges et abondantes que nous vous avons données, des différences entre les deux. Nous savons pertinemment que beaucoup de frères et sœurs, même éveillés, ont travesti les choses en transformant la vibration, en appelant vibration une vulgaire énergie vitale, même sur un chakra. Vous voyez?

Alors là, la Joie vous pouvez pas tricher, puisque j’ai dit tout à l’heure que cette liberté par la Joie intérieure en quelque sorte, par les Théophanies et l’Endophanie, déclenche une légèreté à tous les points de vue et dans tous les secteurs de la vie. Quelque soit l’état antérieur, quelques soient les vicissitudes de votre vie, les obligations que vous avez, elles ne tiennent plus dorénavant devant la Joie, parce que la Joie met fin à toute obligation. Ce n’est pas un déni de la réalité, ou une fuite de la réalité, c’est l’acceptation pleine et entière de la Lumière, rien d’autre et rien de plus. Tout le reste ne sont que des discours, des expériences comme j’ai dit, ou des ressentis, qui passent, parce qu’un ressenti ne peut pas durer.

Vous savez très bien que quand nous intervenons ou quand vous rencontrez des peuples de la nature, quelque soit l’aspect de ressenti, de vision ou de communication réelle, après ça disparaît. Pour le libéré vivant de ces derniers temps, et ceux qui ont été libérés auparavant de la même façon par l’Onde de Vie, la Joie est omniprésente. Elle ne peut plus s’éteindre quoiqu’il arrive, quoiqu’il advienne, donc c’est pas une interrogation. Si vous vous interrogez sur ce que vous êtes, c’est que bien évidemment vous n’y êtes pas. Je ne vois pas comment le dire mieux. Il y a une telle évidence de la Vérité, de la Joie, de l’Amour, de la Lumière que ça n’a besoin d’aucun concept, ni d’aucune élucubration mentale, ni même d’aucune expérience, même si toutes les expériences demeurent bien sûr possibles. Il n’y a plus, comment je vais nommer ça : de pulsion de la conscience à la manifestation en ce monde, comme en tout monde.

Et effectivement, le silence à ce moment-là, vient remplacer le Verbe Créateur, l’Androgyne Primordial est réalisé, le Verbe Créateur devient le silence. Il n’a plus besoin de s’exprimer, comme c’était le cas dans la cocréation consciente, vous pouvez bien sûr continuer, hein, si vous avez besoin de créer avec vos mains ou autre chose. Ce n’est pas gênant. Mais vous êtes obligés de constater qu’il n’y a plus de pulsions primordiales de la conscience à entrer en manifestation ou en jeu. Vous demeurez vraiment fixe ou si vous préférez immobile au Cœur du Cœur, quoiqu’il se déroule. C’est la grande différence. Mais la finalité en est exactement la même, que ça ait été la libération par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou parfois par l’impulsion Métatronique aussi, ça s’est produit, par les différents processus que nous vous avons expliqués et que vous avez peut-être vécus.

Si en vous émerge une question sur qui vous êtes, c’est que vous n’y êtes pas. Y a pas d’autre alternative. Celui qui est libéré sait qu’il n’est rien parce qu’il l’a vécu, il n’est rien en ce monde, quel qu'ait été son rôle, sa fonction, sur le plan de la société, sur le plan professionnel, sur le plan spirituel même. Il ne joue plus aucun jeu, ni du gourou, ni du maître, ni de l’attraction ou de la séduction à travers des histoires. Il est naturel, et ce naturel ne s’accommode d’aucune interrogation, d’aucune attention excessive portée à quoi que ce soit si ce n’est ce qu’il est, qui est permanent, de façon permanente, omniprésente dans sa conscience. Doublé je vous le rappelle, par le corps d’Êtreté perçu et vécu, du moins dans sa périphérie et au niveau de ce qui émerge maintenant depuis quelques semaines, au niveau de l’incarnation du principe archétypiel nommé : Étoile. Au-delà des noms des Étoiles qui ont porté ces fonctions, c’est bien sûr les noms que nous vous avons donné qui correspondent aux douze sens spirituels.

Allez, on continue.

Question : une sœur présente : Bonjour très cher Oma, vous nous avez signifié dernièrement qu’une Sœur Étoile se présenterait outre Atlantique...

Ah, j’ai jamais dit qu’elle se présenterait, j’ai dit qu’elle était de l’autre côté de l’Atlantique, c’est tout. Maintenant les Sœurs Étoiles, y en a peut-être une ou deux qui savent réellement qui elles sont. Et est-ce que vous pensez sincèrement comme je l’ai dit, que Thérèse savait qu’elle était une Étoile ? D’ailleurs elle était pas une Étoile, elle l’est devenue après. Par contre vous savez qu’il y a toujours trois Étoiles en incarnation. Le statut d'Étoile ne se déclare pas comme ça du jour au lendemain, il était présent bien avant la naissance, attendant les circonstances propices pour se manifester. Alors bien sûr, une Étoile, en parlant des Étoiles qui se sont exprimées parmi vous, si vous regardez leur vie, il y a une prédominance totale de la Lumière. Quelques soient les expériences ou les histoires qui ont été vécues, la Lumière est toujours sur le devant de la scène. C’est-à-dire que ces Sœurs ont mis derrière elles les histoires familiales, les histoires d’enfant, les histoires de profession, toutes les histoires.

Aujourd’hui vous êtes énormément à ressentir, comme je l’ai dit, l’activation de une ou plusieurs étoiles de votre tête. Bien sûr que les Sœurs Étoiles sont présentes en vous tous, mais c’est surtout les sens spirituels qui se déploient au sein même de ce monde. Les douze sens spirituels nommés non pas par le nom des Sœurs Étoiles mais le nom que porte de manière, je dirai, presque archétypielle l'Étoile : Précision, Profondeur, IM et IS ou Hic et Nunc si vous préférez etc, etc.

Maintenant quand j’ai dit qu’une Sœur Étoile était de l’autre côté de l’Atlantique, c’est la vérité. Je n’ai pas donné de pays, j’ai pas dit qu’elle était originaire de là-bas ou née là-bas, mais que pour l’instant, elle était de l’autre côté de l’Atlantique, c’est tout. Et maintenant ne comptez pas sur moi pour vous donner le nom des Étoiles incarnées, c’est à vous de les reconnaître. Parce qu’une Étoile, vous le savez par exemple quand vous vous branchez ou vous faites une Théophanie avec Gemma, avec Thérèse, ou même avec des Sœurs un peu plus austères, ......je ne nommerai pas où je vais encore me fâcher avec les Étoiles, mais néanmoins vous percevez ce qui se déroule même dans les canalisations ou dans vos Théophanies intérieures, quand vous contactez Gemma ou autre. Et bien c’est la même chose aujourd’hui. La qualité de cœur n’est pas dans les mots ou dans les déclamations, mais dans la Vérité de ce qui est perçu, au-delà des mots et des déclarations d’intention, uniquement par la vibration.

Alors vous vous imaginez bien que si vous ne percevez pas les vibrations, n’importe qui peut vous dire qu’il est une Étoile. Et si vous percevez la vibration, ben vous faites très bien la part des choses, entre une Étoile incarnée c’est-à-dire qui a été dans sa dernière vie, est arrivée à la Liberté et a accepté de revenir en cette fin des temps pour incarner la fonction spécifiée. Or vous savez qu’il y a trois Étoiles incarnées, n’est-ce pas ? Mais c’est à vous qu’il appartient de reconnaître, dans votre cœur, vous n’avez pas besoin de la voir pour vous connecter à elle, ça se fait instantanément. Et vous verrez bien si vous sentez la même chose qu’avec Ma Ananda Moyi, avec Gemma, ou avec Anna ou avec Thérèse de Lisieux, n’est-ce pas ? Parce qu’il n’y a pas de différence. Que cette Sœur ait eu une vie connue ou inconnue, ne fait pas de différence. Ce qui est important c’est la qualité vibratoire, or si n’avez pas la vibration, vous pouvez vous interroger longtemps.

Je vous rappelle qu’il y a eu énormément de sœurs qui se proclamaient être Marie. Elles ont simplement oublié, ces sœurs, que Marie était partie, lors de l’Assomption, avec son corps de chair aussi. Et je ne vois pas Marie, même si elle est présente en chacun de nous, puisque nous sommes tous ses enfants sans aucune exception dès que nous posons les pieds sur cette terre, je ne vois pas, si vous voulez, ces fausses marie, agir comme Marie, ni même avoir la même vibration. C’est facile, d’écrire, de porter des tenues, ou d’expliquer, mais la qualité vibratoire qui sort spontanément d’une Sœur Étoile... vous ne pouvez pas être abusé. Aucun mot ne peut traduire la vérité à ce niveau là, ni aucune posture, ni aucune connaissance. C’est bien, et seulement la qualité vibratoire, lors d’une Théophanie qui vous donne la certitude ou pas, et rien d’autre.

Maintenant aussi je l’ai dit, tout à l’heure, vous êtes tous des Étoiles, et tous, vos sens spirituels se mettent en action, en manifestation, parfois de manière violente. Vous pouvez très bien par exemple ressentir, c’est plus des coups d’aiguilles là, mais c’est quelque chose qui vous déchire, une douleur très exquise sur un point nommé Étoile et vivre à ce moment-là une expérience incroyable. C’est-à-dire que vous avez réveillé le sens spirituel de l'Étoile, vous portez l'Étoile, réellement et concrètement, mais vous portez de la même façon les onze autres Étoiles.

Y a que la spécificité des trois Sœurs incarnées Étoiles dans leur dernière vie qui ont accepté de revenir, plutôt que d’être avec leurs autres Sœurs Étoiles, dans ce processus de libération, c’est tout. Vous la reconnaissez à la vibration et si vous ne percevez pas les vibrations, vous la reconnaissez à quoi ? A ses œuvres. Et quand je dis ses œuvres, c’est pas nécessairement d’avoir eu une vie de mystique, comme Thérèse, cloîtrée, ou d’autres. C’est avant tout : qu’est-ce qui s’est déroulé dans la vie ? Qu’est-ce qui a fait que la Lumière, depuis la naissance a été toujours sur le devant de la scène ? Et que la Lumière a toujours rappelé et suivi, comme vous êtes suivis par la Lumière en ce moment, qui fait le travail de révélation. C’est la Lumière qui vous révèle maintenant, c’est pas vous qui vous révélez.

Le processus de l’Endophanie, des Théophanies, n’a rien à voir, même s’il va à la même finalité, que le processus de l’Onde de Vie. Ce qui ne vous empêche pas aujourd’hui, de vivre l’Onde de Vie parallèlement à tout le reste, dans l’une de ses composantes ou dans les trois composantes. Mais encore une fois la meilleure trace de la Liberté, et de la libération, je vous l’ai dit : c’est la perception d’un deuxième corps qui se déplace indépendamment de votre corps physique; le scintillement cristallin des oreilles à certains moments entendu au centre de la tête et qui se module selon la position de votre tête, ce n’est pas par hasard mais je ne vais pas rentrer là non plus dans les explications, ça serait trop complexe, il suffit de le vivre pour le comprendre, vous n’avez pas besoin de l’explication; et d’un autre côté vous avez cet état de Joie que rien ne peut venir assombrir.

Mais encore une fois, aujourd’hui, vous êtes tous la Source, puisque vous retrouvez ce que vous êtes, c’est-à-dire antérieur à toute conscience, à toute forme. Pourquoi vous limiter à être une Étoile, ou à deviner si une telle est une Étoile ou pas une Étoile, puisque vous êtes vous aussi une Étoile, aujourd’hui ? Bien sûr, il y a, on va dire une et demie des Étoiles, pas deux, une et demie sur les trois, parce que l’autre l’a fait pendant un certain temps mais pas toujours, ont donné le fruit, donné le fruit de leur cogitation, de leur expérience, de leur vécu. Pas parce qu’elles étaient Étoiles, mais parce que c’était naturel. À ces moment-là, elles ont investi la vibration d’une Étoile. Alors que les Sœurs Étoiles incarnées en tant qu’Étoile, celles-là, qu’elles le sachent ou pas, elles le sont.

Voilà, donc ne vous mettez pas des petits vélos dans la tête à savoir ce qui est vrai, ce qui est faux. Vivez l’expérience, accueillez de la même façon ce qui se présente. Aujourd’hui, les circonstances ne sont pas les mêmes qu’il y a encore deux ans, aux périodes de « yoyotage de touffes » comme je disais, des « tournicoti-tournicota », c’est fini tout ça. Toutes les expériences qui arrivent, qui sont portées à votre conscience, que ce soit à travers une lecture, une rencontre, la vie d’un autre frère, peu importe, faites en vous-même l’expérience.

Et c’est très simple, c’est même pas la réponse du cœur : oui ou non, c’est pas cette réponse là que vous devez obtenir. Parce que même cette réponse, oui ou non, elle ne veut rien dire, c’est encore de la dualité. C’est : est-ce que cette sœur qui se revendique Étoile, est-ce qu’elle vous met dans le même état que Gemma quand vous rentrez en communion avec elle ? Si vous sentez les vibrations. Maintenant, si vous n’avez pas les vibrations, ça ne restera que des suppositions. Que ça soit vrai ou faux ne changera rien, parce que maintenant il n’y a pas de risque, si je peux dire, d’être emmené par les fausses Marie ou les faux Melchisédek, ailleurs qu’à la Vérité. Donc ne réfléchissez pas, là non plus comme d’habitude, à savoir : c’est vrai, c’est faux, c’est une vraie Étoile, c’est pas une fausse Étoile, elle ment, elle dit vrai. Non, vous n’avez pas besoin de ça. Et si vous aviez aujourd’hui des milliers de Saint François d’Assise qui imitent le Christ, ils sont tous des Christ, pourtant ils n’ont pas été le Christ historique mais quelle importance ? Pareil pour les Étoiles.

Mais encore une fois, vous avez tous les douze étoiles en vous, et illustrées au niveau des étoiles de la tête et des portes du corps, alors servez-vous en. Y a pas de technique, y a juste à être vrai et à accueillir la Lumière, c’est tout. C’est vrai que ça change de vos habitudes, de comprendre, d’expliquer, de savoir si c’est vrai ou si c’est faux. Mais tant que vous demeurez dans cette attitude de savoir, c’est vrai, c’est faux, c’est juste, c’est pas juste, vous êtes encore dans la dualité. Celui qui est en joie, reste en joie que ça soit vrai ou faux ça ne change rien à la joie. Et maintenant ça ne peut plus changer le cours de l’histoire, comme c’était le cas il y a encore, malgré la libération de la terre, à un certain moment donné, où cela, non pas a changé l’histoire, mais entraîné des retards dans l’histoire. Mais aujourd’hui c’est plus le cas.

C’est pareil, quand vous parlez des 2 témoins, vous pouvez y voir 2 personnages en chair et en os, Enoch et Moïse, mais celui qui vit le Christ, à quelque stade que ce soit est aussi un témoin. Il rend témoignage de la Vérité par sa présence, pas par ses mots, pas par ses discours, pas par son travail, simplement parce qu’il est là. Il n’a pas besoin de créer des scénarios, des histoires, des choses qui s’inscrivent dans des scénarios, ça sert à rien. Mais tout sera révélé effectivement et tout se révèle.

Vous savez que dans ce que vous vivez, tous ceux qui ont suivi et vécu peut-être, ce que nous avons dit depuis des années, par différents canaux, c’est toujours la même chose. Vous êtes vrai ou vous n’êtes pas vrai, vous êtes Amour ou vous ne l’êtes pas. Il n'y a pas besoin de justification ou d’explication, ou d’argument quel qu’il soit. Cela est vrai ou cela n’est pas. Mais cela ne change rien que vous vous disiez c’est vrai ou c’est faux, parce que si vous rencontrez le faux, c’est aussi pour vous forger si je peux dire en l'Éternité, et si vous rencontrez le vrai, c’est aussi pour vous forger dans l'Éternité, ça ne fait plus de différence.

Aucune Étoile, aucun maître soit disant présent sur terre ne peut vous égarer, même s’il vous a séduit. Je parle bien sûr pour ceux qui vibrent. Le problème est tout autre pour ceux qui sont en attente et qui ne vivent strictement rien. Ils ont besoin de cadre, ils ont besoin de repère, ils ont besoin de se raccrocher à un gourou, à un maître, en pensant que c’est la solution. Mais je dis aujourd’hui à tous ces frères et à toutes ces sœurs, la solution est réellement et concrètement en vous et nulle part ailleurs.

Croyez-vous que quand le Christ a marché dans les rues, tout le monde l’a reconnu comme Christ ? Il y en a qui lui jetait des pierres. Il a d’ailleurs été pendu, plutôt crucifié mais il a été aussi pendu à un moment donné, ça c’est pas dans les évangiles, par les pieds. Mais bon, peu importe il avait réalisé le pendu, l’arcane du tarot, mais ça c’est pas important aujourd’hui. Vous n’êtes plus dans les temps réduits où il y a encore des attentes d’évènements précis, vous êtes dans les évènements. Et l’essentiel, je vous le répète, c’est la Joie qui ne dépend d’aucune circonstance de votre vie, de votre corps de vos relations ou de la présence d’une Étoile, du Christ, de Marie ou de qui que ce soit. Parce qu’aujourd’hui si vous cherchez quelque chose comme ça, si c’est vrai, si c’est faux si c’est une Étoile, vous vous éloignez de votre Cœur tout simplement, vous vous éloignez de l’humilité, de la simplicité, vous faites revivre des histoires. Et encore une fois, je terminerai sur ces mots pour cette question, toutes les Étoiles, vous l’êtes, sans aucune exception.

Alors, on peut continuer.

Question : une sœur présente : au début de votre intervention précédente, en vision intérieure votre visage m’est apparu. En s’effaçant, il a été remplacé par un visage féminin puis d’autres à l’infini en majorité masculin et inconnu de moi. J’ai décidé volontairement d’arrêter ce défilé pour mieux vous entendre. Qu’en est-il ? Merci infiniment.

Eh bien, tu as aperçu en vision intérieure mon incarnation en tant qu’Omraam, mais aussi mes vies passées. Tout simplement l’essence spirituelle. Et là c’est lié directement au triangle de Feu, pas le troisième œil, le triangle de Feu quand il est retourné te donne cette perception. C’est ce que je vous dis par exemple quand vous m’écoutez, mais par exemple par rapport aux Étoiles sur la question précédente c’est la même chose. Écoutez, non pas les mots, et d’ailleurs tu le dis toi-même à un moment donné t’as fait cesser les visions pour écouter les mots, mais avant d’écouter les mots, entendez la Présence qui est là, et ça c’est en silence.

Hein, ce n’est pas parce que j’ai mon accent que vous me reconnaissez, c’est par la qualité vibratoire. Pas par ma forme puisqu’elle n’est plus avec vous, et pas non plus à travers le canal. Et maintenant, ce qui était possible pour nombre d’entre vous lors de la révélation des lignées, c’est-à-dire de voir passer au niveau du triangle de Feu sur le front vos incarnations successives, de la même façon que vous avez vu vos lignées, aujourd’hui, et d’ailleurs à l’époque certains frères et sœurs voyaient les lignées des autres, et les origines stellaires. Et je vous avais dit d’ailleurs à l’époque, que ça servait strictement à rien de dire aux gens qu’ils avaient telle ou telle lignée, parce que cette révélation ne peut être qu’intérieure. Quel que soient vos dons, si vous annoncez à quelqu’un sa lignée qu’il ne connait pas, vous faites une erreur magistrale. Et quand je pense qu’il y en a de par le monde qui monnaye ça, vous vous rendez compte. C'est le travestissement total. Mais bon, chacun fait comme il veut et sera face à ses propres actions bien sûr.

Le jugement dernier c’est le pardon intégral, mais pour pardonner il faut savoir quoi pardonner et donc il faut le voir. Vous ne pouvez pas demander le pardon ou la grâce comme ça, global, sauf si vous êtes libéré, elle vous est accordée d’office. Mais dans le processus normal de l’Appel de Marie, les trois jours de ténèbres, non. Vous serez face, comme au moment de la mort, puisque la stase n’est rien d’autre que la mort, et la résurrection, annoncée dans les écritures, dans les évangiles. Alors bien sûr, il y en a qui ont imaginé que tous les morts allaient sortir des tombeaux, mais ça c’est une hérésie. Vous allez vous retrouver, si c’était le cas, à être 300 ou 400 millions sur cette terre. Non c’est la résurrection des morts, de ce qui était mort en vous et aussi la résurrection de toutes vos mémoires stellaires, karmiques, et qui s’évacuent maintenant devant la joie.

Ce que je veux dire par là, c’est que aujourd’hui, et vous le constaterez chaque jour, même au travers des expériences très agréables que vous vivez, si vous nourrissez l’expérience en tant qu’attachement, la joie s’en va, si vous laissez libre l’expérience la joie grandit. Que ce soit chez les Elfes, chez les Dragons, avec nous ou entre vous. Comme je l’ai dit, il n'y a aucun alibi qui peut tenir devant la Lumière. Vous n’avez pas d’alibi. Je n’aurai pas dit ça, avant cette année, puisque vous aviez de multiples alibis. Et je vous le disais de mener à bien votre vie, de vous occuper de ce que la vie vous donnait à vous occuper, de faire face à vos obligations, de maintenir cette vie. Mais aujourd’hui la Lumière est plus forte que vous et plus forte que Nous. Vous ne pouvez pas lutter contre. C’est ce qui se déroule pour chacun et chacune sur cette terre, quelque soit son positionnement : libéré, croyant d’une religion, athée total, peu importe.

En ces temps, vous clôturez l’histoire. Ne faites pas naître d’autres histoires. Affirmez votre présence en le silence et laissez la Lumière être, c’est tout. Et vous verrez comme c’est simple et facile, et évident, beaucoup plus que par l’Onde de Vie et par les vibrations de l’Onde de Vie. Et puis je vous rappelle quand même, qu’indépendamment des qualificatifs, par exemple quand une Présence vous approche, je ne parle pas visuelle, comme la sœur là, mais par exemple quand une Sœur ou un Frère Melchisédek, ou un Archange descend dans votre Canal Marial, vous le sentez. Mais c’est la même chose pour les Sœurs Étoiles incarnées, pour ceux qui sentent les vibrations, je parle. Ceux qui ne sentent pas, ils n’ont aucun moyen de savoir, si ce n’est par les fruits. Mais vous n’avez aucun risque d’être emmené ailleurs qu’en ce que vous êtes, même au travers des erreurs.

Donc cessez maintenant, si vous le voulez bien, ce jeu particulier qui était utile pendant un certain temps je dirai, pour élaguer, les branches mortes, les zones d’ombre, les engrammes, les mémoires, les comportements, les croyances, les concepts, les idées, oui. Mais aujourd’hui, la posture je dirai la plus adéquate, c’est l’accueil sans condition de tout ce qui se présente. Ça ne veut pas dire encore une fois, ne pas s’occuper de son corps. Par exemple pour l’entorse de tout à l’heure, il est évident qu’il faut mettre un bandage et qu’il faut s’en occuper de différentes façons, mais il faut s’en occuper, vous voyez. Mais ne cherchez pas midi à 14h.

Plus vous lâcherez, même par rapport au déroulé de vos journées, dans quelque acte, dans quelque circonstance que ce soit, plus vous constaterez que la joie est là. Et plus vous voudrez diriger, contrôler, vous vous retrouverez dans une tristesse sans nom. Parce que quand la joie commence à apparaître par expérience, quand elle vous quitte, vous êtes orphelin, et vous cherchez à reproduire. Or chercher à reproduire vous éloigne. Il faut inverser le mouvement. Vous ne cherchez rien, c’est la Lumière qui vous cherche. Surtout maintenant. Alors quand nous vous avons dit de rester tranquille, et que nous vous avons parlé de la spontanéité, de la fainéantise même, c’est pas par hasard, c’est pour préparer ce que vous vivez maintenant.

Et la Lumière est tellement proche, si je peux dire de votre conscience, qu’il n’y a pas de différence par exemple entre une sœur Étoile incarnée et Gemma Galgani. Quand vous rentrez en communion avec elle, c’est la même Paix, la même Joie, que vous sentiez ou pas les vibrations, vous voyez. À partir de là, il n’y a rien à juger, rien à condamner, il y a juste à laisser se vivre l’expérience qui arrive à votre conscience, qu’elle soit portée par un écrit, par un frère, par une sœur, ou par n’importe quoi. Sans ça, dans le fait de vouloir discriminer, savoir ce qui est vrai et pas vrai, vous vous éloignez tout simplement de vous-même.

Et ça vous allez le constater avec force et intensité, non pas à travers les vibrations, mais là vous êtes tous concernés, dans toutes les circonstances de vos vies, et sans pouvoir l’expliquer, parce que la joie elle sera sans objet, mais la tristesse aussi elle sera sans objet. Et d'ailleurs c’est le meilleur marqueur de ce que vous êtes en train de faire, de vivre ou de dire : est-ce que la joie est là, ou est-ce que la tristesse remplace la joie ? Et si c’est la tristesse vous êtes sûr que vous n’êtes pas dans la Vérité. Donc c’est plus une question, comme j’ai dit il y a trois ans, de réponse du cœur, par exemple pour les aliments, ou de réponse spontanée, non c’est une Évidence. Et cette Évidence, même si vous reconnaissez telle Étoile, telle sœur comme véritable Étoile, ne doit pas vous faire bouger d’un iota. Gemma, Thérèse, Marie sont aussi présentes que les Sœurs Étoiles incarnées.

D’autant plus, que dorénavant pour chacun de vous, comme la Lumière est présente et comme vous l’avez vécu, certains ont été appelés y a des années par les Étoiles, c’était l’Appel de Marie individuel si je peux dire, mais aujourd’hui c’est la même chose, encore plus rapide. Rappelez-vous Bidi disait, avec sa voix tonitruante que la recherche était une escroquerie. Alors, non seulement aujourd’hui, je vous dis au niveau où vous êtes, j’aurais pas dit ça même l’année où Bidi est venu, aujourd’hui je vous le dis : cessez de courir après des chimères, tout est là au milieu de votre poitrine, y a rien d’autre ailleurs, quelque soit le regard que vous portez, le regard physique ou les visions subtiles. Alors bien sûr vous aurez toujours des frères et des sœurs qui vont vous répondre qu’il faut progresser, qu’il faut avoir la connaissance, c’est-à-dire la voie sèche ce qu'on appelle en alchimie, mais cette voie sèche c’est un c---de-sac, elle ne fait que nourrir l’égo, parce qu’elle accumule des expériences et des connaissances sans libérer le cœur.

Nous pouvons poursuivre.

Question : une sœur présente : Bonjour Oma. À trois reprises ce dernier mois, j’ai ressenti un intense besoin de ne plus être dans mon corps de chair, cette sensation étant très forte accompagnée de malaises physiques avec ralentissement des battements cardiaques. J'ai accueilli cette sensation sans aucune panique étant consciente du passage d’un état à un autre. Il en est ressorti une grande paix, sérénité après ces épisodes. J'avais vraiment l’impression de ne pas appartenir à ce corps et un très fort besoin d’en sortir. Merci de me dire ce que vous avez à me dire à ce sujet. Avec tout mon Amour je vous remercie.

Eh bien, c’est exactement la même chose dans les processus qui se déroulent actuellement, avec le corps d’Êtreté qui vous double, vous vivez réellement un passage. Vous pensez tout de même pas que la conscience va habiter ce corps, puis le corps d’Êtreté, puis l’absence de corps, avec évidence. Vous avez les attachements à la matière, même libéré, par l’habitude, j’ai insisté là-dessus. Tous vos modes de fonctionnement, et les miens aussi quand j’étais incarné, tous les modes de fonctionnement, de compréhension, même énergétiques et vibraux sont adaptés à ce monde.

Or aujourd’hui, vous êtes de plus en plus nombreux à réaliser que vous n’avez rien à faire en ce monde. Alors, ça ne veut pas dire qu’il faut se suicider ou entrer dans un syndrome psychiatrique, il faut assumer, sauf si le Lumière vous appelle et vous met dans une extase de ravissement 24h sur 24. Là , de toute façon vous n’avez aucun moyen de vouloir poursuivre quoi que ce soit d’éphémère. Mais ça c’est pas vous qui décidez, encore une fois. Si ça vous tombe dessus, c’est que ça doit vous tomber dessus. Donc le fait de sentir le passage, c’est simplement ta conscience qui s’est transférée dans le corps d'Éternité de façon épisodique, par expérience, mais ça a suffit à comprendre et à vivre la Liberté.

La liberté de ne pas se croire, déjà ce corps, je ne parle pas de libéré vivant, la liberté des concepts, des croyances, la liberté de croire à une quelconque évolution ou progression ou amélioration, ce n’est toujours que la personne qui s’améliore. Mais à travers la personne, comme disait Bidi, vous ne trouverez jamais l'Éternité. Ça c’est le principe de l’illusion luciférienne de vous faire croire qu’à travers les connaissances, quelles qu’elles soient, vous alliez être libéré. Mais s’il n’y avait pas les cycles de la terre, tous les 50 000 ans, et ce sixième cycle, mais vous seriez ad vitam aeternam, si je peux dire, enfermés non plus dans un corps biologique mais dans des circuits imprimés silicés, c’est-à-dire dans l’informatique, dans la bête binaire. Vous seriez devenus la bête binaire, à l’échelon collectif je parle. Et le degré de souffrance pour extirper si je peux dire, la conscience de cet enfermement, bien plus sévère que l’enfermement biologique, qui est un enfermement électronique directement satanique bien sûr, ne laisse que peu d’espoir de se désaccoutumer et d’être vivant.

Donc ce qu’a vécu cette sœur, c’est effectivement sa résurrection. D'ailleurs elle le dit elle-même, après elle s’est sentie différente. Maintenant la différence avec quelques mois et maintenant, c’est que ce ne sont plus des expériences, ce sont des états fixes et permanents, qui ne peuvent laisser, encore une fois, aucun doute. Mais ce « aucun doute » n’est pas une revendication d’affirmation : « je suis libéré, je suis ceci, je suis cela », au contraire ça déclenche encore plus d’humilité et encore plus de disparition de la scène du monde et des histoires de ce monde. D’ailleurs il me semble que, à part peut-être, je dirai Mère, parce qu’elle avait un rôle avec Sri Aurobindo, mais exceptée celle-là, vous avez entendu beaucoup d’interview, de conférence, ou d’écrit des sœurs Étoiles ? Gemma Galgani ? Elle a rien écrit. Thérèse ? Elle a écrit enfant, « histoire d’une âme ». Sœur Yvonne ? Elle a rien écrit, juste une prière. Hildegarde ? Elle a tout écrit, tout ce qui a été possible d’écrire et de transmettre a été retranscrit par Hildegarde. Mais l’important c’est la Présence, bien plus que la connaissance.

Donc ce que tu as vécu est une expérience de passage de la conscience dans l'Éternité, dans le corps d'Éternité, et qui, comme tu le dis, y a un avant et y a un après, donc c’est brutal. Vous ne pouvez pas être le même quand vous passez dans votre corps d'Éternité et que vous percevez le corps d'Éternité, c’est pas possible. Les changements sont de plus en plus intenses au niveau même de votre personnage que vous le vouliez ou non. Et cette notion de sacrifice, d’abandon que nous avons expliqué en long, en large et en travers, est la réalité de ce que vous vivez entièrement maintenant.

Alors, autre question.

Question : Rêves d’une sœur absente :
Premier rêve : la nuit du 30 novembre, juste avant mon réveil, on me dit un prénom : Adélaïde. Au matin j’ai tout de suite compris : Adèle…plus loin : aïd, fête d’Adèle. Intriguée j’ai trouvé la fête, c’est le 24 décembre.
Deuxième rêve : pendant la communion du 1er décembre avec l’Archange Mickaël, il y avait un grand chambardement autour de nous et on courait, mais pas de peur. On arrive sous un garage pour s’abriter puis on voit des gouttes roses et vertes accrochées au plafond. Elles tombent sur nous et on nous dit : « attention c’est du mercure ». On essaye de les éviter pour ne pas être brûlé, mais une goutte me tombe sur le point ER de la tête, et là je constate que c’est frais, froid et que je suis bien. Je me suis réveillée. Y a-t-il un lien entre ces deux rêves, et que pouvez-vous m’en dire? Gratitude et joie.


Le premier rêve, c’est son prénom à cette sœur ou pas ?

… Non, c’est un prénom qu’elle a entendu juste avant son réveil.

D'accord, et elle a transformé le prénom Adélaïde en « Adèle Aïd »

… Voilà, et elle a trouvé que la fête était le 24 décembre.

On aurait pu dire aussi Adèle avec le prénom et adel : a-d-e-l qui n’a pas du tout la même signification en sumérien.

… C’est bien a-d-e-l dont elle parle, elle a regardé la fête d’Adèle après, c’est ce qu’elle a regardé après, c’est ce qui lui a parlé, voilà.

Là, je ne suis pas certain de donné une explication juste, donc je m’abstiendrai.

En ce qui concerne le deuxième, s’abriter, voir des gouttes de couleur c’est effectivement ce qui va se passer. C'est quand le Feu du ciel qui accompagne Nibiru, et le Feu Mickaëlique va être cette fois-ci physique, c’est-à-dire que ce seront des boules de feu qui vont toucher terre et qui vont tout embraser aussi, pas uniquement les volcans. Ça, si vous voulez, ça entraîne effectivement des brûlures, mais là, cette sœur nous dit bien qu’elle a reçu cette goutte, de poison quelque part, parce qu’effectivement c’est des poisons pour le corps biologique, a néanmoins favorisé quoi ? le bien-être. C’est-à-dire qu’à travers le poison qui est venu toucher l’entrée de la Lumière, le point ER, dorénavant par le Cube Métatronique et non plus par la rate ou le cœur ou par le foie, ou par les pieds, mais avant tout par le centre de la tête, à ce moment-là, elle était bien, mais on ne sait pas si le corps physique a été brûlé, a disparu ou pas.

Mais je ne peux pas faire de lien formel avec le premier rêve, parce que d’abord je ne suis pas sûr du tout que la façon de regarder adel et puis aïd, signifie quelque chose qui soit en rapport avec le 24 décembre. C’est peut-être aussi un sœur Étoile ou une sœur tout simplement, qui est venue et qui s’est présentée. Je ne pense pas non plus qu’Adélaïde soit un prénom, un nom d’esprit ou un nom d’âme, ça me semble trop complexe. En général, je vous avais dit il y a déjà 7/8 ans, que les noms d’âme ou d’esprit sont toujours composés de deux et rarement trois syllabes. A-de-la-ï-de, ça fait un peu beaucoup, n’est-ce pas ? Donc j’ai pas de réponse, je ne sais pas. Est-ce que c’est une sœur qui est venue ? En tout cas, je ne pense pas que ce soit son nom ni d’âme ni d’esprit, son nom d'Éternité, parce qu’il est trop long.

Maintenant de regarder adel et aïd et qui renvoie au 24 décembre, c’est peut-être la solution. Peut-être qu’il y aura une réponse le 24 décembre concernant ce rêve. Mais je ne peux pas le mélanger avec le deuxième rêve, parce que le deuxième rêve correspond vraiment aux éléments qui se produiront durant les 132 jours. Chaque jour, d’innombrables boules de feu tomberont du ciel, la plupart des terres de la Terre vont se recouvrir de silice, vous le savez. Le carbone, c'est-à-dire ce qu’on appelle la couche végétale du manteau terrestre n’existera plus. C'est ce qui est déjà en train de se produire en de très nombreuses régions, parfois déclenché par Mickaël, et des fois aidé bien malgré lui, par les forces archontiques qui brûlent littéralement certaines régions et certains corps aussi en ce moment.

C’était la dernière question, on en a déjà fini donc. Je reviendrai nécessairement à la fin des entretiens, quelque soit le temps qui est nécessaire. Voilà ce que j’avais à dire. Alors j’en conclue que mon temps imparti est terminé.

… C’est ça !

Alors chers amis, chers frères et sœurs on se pose dans le Silence tous ensemble, dans la communion des Cœurs de la Théophanie et de l’Endophanie. Ce n’est pas la peine de penser à moi, ni à personne, pensez à vous-même, à votre cœur et ne mettez pas une cible ou une communion extérieure, ne pensez pas à moi, ni à votre voisin, ni à quiconque. Rentrez totalement dans votre cœur.

…Silence…

Je vous remercie mes chers amis, je vous dis donc à la fin des entretiens, et je vous dis aussi pour certains d’entre vous à ce soir.



* * * * *






 
_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Sam 23 Déc - 20:14 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


O. M. AÏVANHOV

Questions /Réponses 3



Eh bien, chers amis, je suis comme d’habitude extrêmement réjoui d’être avec vous pour cette dernière de l’année et peut-être la dernière tout court d’ailleurs. Alors si vous le voulez bien, nous allons d’abord nous poser quelques minutes dans le silence et profiter quelques instants avant de vous laisser la parole, de la présence du Feu Igné et qui accompagnera mes bénédictions, maintenant que vous êtes prêts.

Eh bien chers amis nous allons pouvoir continuer à échanger au travers de vos questions, de vos témoignages, de vos rêves et aussi, je vous rappelle, sur tout ce qui s’est dit durant cette semaine et qui correspond pour certains d’entre vous, à ce que vous vivez. Alors je vous écoute.

… Bonjour, OMA. On commence d’abord par les rêves et les demandes qui étaient restés en suspens la dernière fois.

Tout à fait.

Question : Bonjour OMA. A l’adolescence, entre cousins, je me souviens avoir dit que je n’étais pas intéressée d’avoir une voiture plus tard. Je trouvais entre autre cela polluant. Or j’ai la cinquantaine et ai par deux reprises commencé à étudier le code, sans succès, et n’ai jamais pu passer mon permis. De ce fait je n’ai donc jamais eu de véhicule terrestre. Etant donné que la voiture représente le véhicule terrestre, qu’en est-il de mon véhicule céleste? Grâce pour votre guidance.

Mais la voiture représente le véhicule terrestre dans les rêves, pas dans la réalité. Je vois pas bien ce que demande ce frère ou cette sœur. Parce qu’il me demande où il est ? Alors que je le connais pas. Ou alors j’ai rien compris.

… Il me semble percevoir une certaine inquiétude par rapport à la symbolique du véhicule terrestre dans le fait qu’elle n’ait pas eu de véhicule en tant que voiture et son corps et qu’en est-il...

Avant, les véhicules dans les rêves c’étaient les chevaux avant que les voitures existent, n’est-ce pas, tout simplement. Aujourd’hui, tu te déplaces bien, donc si tu fais des rêves et que tu es dans un autre véhicule où c’est pas toi qui conduis, tu peux pas faire des corrélations, j’explique à ce frère hein, avec une quelconque analogie ou une quelconque correspondance avec le véhicule d’Éternité. C’est pas parce que t’as pas eu de voiture et que peut-être pour toi c’était comme ça que ça devait être, ou alors tu t’es programmé inconsciemment par rapport à ce que tu disais dans l’adolescence.

Mais peu importe. Je vois pas la relation qui est établie quelque part chez ce frère, avec le véhicule céleste. Je saisis pas bien le positionnement de la question en fait. Et comme tu dis peut-être qu’il demandait des informations sur son propre corps à lui, d’Éternité. Mais je peux rien dire de plus que ce qui vous a été dit cette semaine. Mais il faut pas assimiler au fait de pas avoir de voiture réelle sur le plan où vous êtes et les rêves de voitures. La voiture est assimilable effectivement à votre véhicule, puisque c’est là dedans que vous voyagez quand vous voyez une voiture la nuit, mais c’est tout. Y a pas de superposition ou une quelconque analogie avec le corps d’Éternité. Et le corps d’Éternité, cher frère, je te renvoie à tout ce qui s’est dit, et tout ce qui est possiblement à vivre ou vécu en ces temps. Mais à part ça je peux rien dire de particulier de plus et surtout pas par rapport au fait de pas avoir de voiture.

Alors on passe à la question suivante.

Question : rêve d’une sœur. Il me semble être avec un petit groupe dont je ne me souviens pas. Nous nous trouvons sur une plage, cependant je me sens seule. Je quitte ces personnes et vais explorer les environs. Je suis surprise de découvrir une eau limpide et le fond turquoise, celle ci est peu profonde. M’y baignant jusqu’aux cuisses, je peux apercevoir quelque grosses pierres rondes. En me promenant, je ramasse deux coquillages. Le premier, un gros porcelaine, le second retient mon attention car il m’est inconnu. Il est grand, presque plat, blanc, avec un dessin de couleur assez vive sur le centre, le traversant à la verticale. Celui-ci, j’ai l’intention de l’offrir à mon compagnon dont je suis en séparation actuellement dans la vie, nous nous voyons de temps à autre. Le plaçant aussi dans mon petit sac à dos, je dois forcer légèrement et il rentre tout juste. Je me dis que je dois être dans un pays chaud exotique. Fin du rêve. Merci de nous donner votre interprétation.

Alors la première chose, un groupe qui est sur la plage, alors peu importe que ce soit sous les tropiques ou dans les fjords norvégiens, mais ce qui est important encore une fois et j’avais expliqué cela surtout il me semble aux derniers entretiens. Tout ce qui est lié à l’eau, au rivage, que ce soit plage, que ce soit quai, et avec l’eau qu’elle soit d’un lac ou d’un océan chaud, ou froid, ne change rien. Cela annonce l’imminence de la traversée.

Je vous avais dit la dernière fois que nous allions avoir des rêves de plus en plus fréquents qui signifiaient la même chose. C’est le rêve de départ. Et bien sûr cette personne se sent un peu triste parce que seule et effectivement, même si vous êtes en groupe, la traversée se fait seul sauf pour ceux qui ont les corps d’ Éternité parfaitement fonctionnels et qui peuvent quelque part voyager, si je peux dire, en escadrille quelque part. C’est pas tout à fait ça mais l’idée y est. Par contre la traversée, même si vous êtes en groupe, même si y a un bateau qui est rempli, elle se vit dans l’intimité de ce que vous pourriez nommer encore aujourd’hui, la solitude. Ensuite, cette sœur nous dit qu’elle va se promener et elle trouve des coquillages. Les coquillages sur le sable donc, puisque là c’est une plage, c’est ce qui vient des profondeurs de la mer, du fond de la mer que ce fond soit très profond ou à la limite par exemple dans une plage, pas profond. Mais c’est toujours ce qui repose, pour les coquillages, au fond de l’eau.

Le coquillage, par sa blancheur, est le réceptacle de l’Esprit. D’ailleurs vous savez qu’il existe dans les pays tropicaux, des coquillages qui sont des baptistères, c’est à dire qui sont des endroits de bénédictions. C’est à dire que le coquillage a recueilli la quintessence de l’information de l’eau de l’océan ou de la mer, qui renvoie bien sûr à l’élément eau c’est à dire à Marie et aussi l’eau des profondeurs c’est à dire de ce qui est caché. Donc la traversée là, en l’occurrence, qui n’est pas vue mais qui est préparée, parce que la sœur attend quelque chose sur cette plage et elle va chercher des coquillages qu’elle a l’intention de ramener. Donc elle a l’intention d’offrir quelque chose de précieux qui vient d’elle-même, pas un objet, même si là c’est représenté par un objet, mais qu’elle doit donner pour pouvoir traverser, c’est à dire ce cadeau est en fait un cadeau qu’elle va se faire à elle-même dans le processus qu’elle décrit de la séparation, c’est à dire de ne plus être impliquée par un quelconque lien, tout en continuant à vivre une certaine fraternité puisqu’elle le rencontre. C’est pas une séparation en colère. Mais le rêve annonce effectivement la traversée, mais aussi cette traversée sur les deux plans.

C’est à dire qu’il est temps de rompre les amarres avec les attachements à l’affectif de ce monde quel qu’il soit et aussi ainsi, de se préparer à faire la traversée. Alors vous voyez, elle a un sac à dos. Elle met dans son sac pour le donner, mais la suite bien sûr, on la connaît pas. Mais l’idée de donner ce coquillage est déjà inscrite, c’est à dire libérer en quelque sorte sa part féminine inconsciente, des forces de prédation liées à la masculinité. Et cette masculinité elle s’exprime chez tout être humain en ce monde, du fait même des forces archétypielles de prédation qui étaient présentes depuis l’enfermement. Donc si vous voulez, y a là une restitution, c’est à dire qu’elle rend à son compagnon à travers le coquillage, sa liberté, son féminin et elle récupère par le don, son propre Féminin Sacré. Voilà ce que je peux en dire.

Tu peux continuer.

Question : deux rêves d’une sœur absente.
Premier rêve datant d’environ un mois. Toute ma famille génétique et un grand nombre de mes connaissances et personnes de la ville se rassemblent et partent par cars entiers vers une grande fête, un mariage peut-être. Je m’aperçois alors que je n’ai pas de robe de fête, obligatoire pour m’y rendre. J’y renonce donc et me vois déambuler dans les rues un peu sombres de cette grande ville, celle-ci d’une distance assez proche de la commune où je vis en ce moment même. Quelques inconnus semblent errer dans ces rues devenues vides. Je me sens triste, seule et désemparée. Fin du premier rêve.


Deuxième rêve datant d’il y a quelques jours, il semble faire suite au précédent. Une grande fête a lieu à l’intérieur d’une grande demeure. Je me trouve dans ce qui semble faire office de «coulisses» d’un grand salon et de lieu d’accueil des invités. Je m’aperçois que je ne peux pas suivre les invités dans ce salon car ma robe de soirée n’est pas terminée de coudre. En me regardant j’observe quelques pans de tissu blanc autour de la robe, au niveau de la taille. Ce sont ceux-là mêmes qu’il reste à fixer. L’idée de faire juste quatre points rapides, un par pan, me traverse. Je me rends compte cependant, que cela ne sera pas suffisant pour porter cette robe et me présenter à temps. Fin du second rêve.

Oh c’est très simple, oui y a une suite logique. Donc là vous avez, pareil, vous retrouvez cette notion de regroupement, mais cette fois-ci, c’est pas la traversée, parce que l’autobus où y a plein de gens de son environnement habituel d’après ce que j’ai compris, vont à une fête, à une noce, elle le dit elle-même. Et d’ailleurs la deuxième fête aussi semble être une noce.

Dans un cas comme dans l’autre, il y a chez cette sœur une forme de culpabilité de ne jamais se croire prête ou suffisamment digne pour vivre les noces. Donc il y a, dans ces rêves quelque chose qui traduit une culpabilité mentale de se croire pas prête ou pas suffisamment ouverte ou éveillée, pour vivre les noces qui se vivent en ce moment, je vous rappelle, entre vous et l’Éternité, qui laisse apparaître cette Éternité de manière concrète sur votre plan et éloigne de vous tout ce qui constituait la structure de la personnalité et même le corps physique pour ceux d’entre-vous qui vivent les perceptions et qui voient leur corps d’Éternité.

Donc cette sœur exprime à travers ces deux rêves, le fait que elle aussi peut aller à la fête, parce que le vêtement extérieur n’est pas l’habit de Lumière, donc y a rien à, comment dire, à perfectionner, à améliorer au niveau de l’apparence, au niveau de la personne. C’est les croyances de ton propre mental qui te sont suggérées en rêve et te disent que tu n’es pas prête. Mais en fait, tu as toujours été prête, mais y a effectivement une forme de culpabilité, particulière, qui est de se croire pas prête.

D’ailleurs cette sœur, mais elle peut pas nous répondre, elle a dû observer que durant sa vie, elle avait toujours ce sentiment peut-être pas d’urgence, mais que les choses n’étaient pas parfaites ou qu’il manquait toujours quelque chose, donc un sentiment d’incomplétude, mais qui est uniquement lié au positionnement de la personne.

Vous le savez, l’Éternité est là, et chacun, même s’il n’y a pas de conscience de ce corps d’Éternité pour l’instant, vous l’avez tous sans aucune exception. Je parle des humains âmes et pas des portails organiques bien sûr. Voilà ce que je peux dire de ce rêve. C’est à dire qu’en plus il s’est reproduit encore une fois, une deuxième fête sans se regrouper mais fallait rentrer dans une maison et comme tu le dis, y a une pièce qui est le salon où tu ne peux pas rentrer. Ce salon c’est la pièce où tout vit. C’est pas la pièce où on dort, c’est pas la pièce où on mange, c’est pas les lieux de mémoires comme les greniers et les sous-sols. C’est la pièce où tout se vit au plein jour. D’ailleurs ça se dit séjour. Alors le séjour, maintenant vous appelez ça séjour ou salle à manger indistinctement. Mais le séjour n’a pas la même énergie que la salle à manger. Et dans un rêve, le séjour dit ce qui doit être accueilli, ce qui est vu. Mais bien évidemment cette sœur n’y rentre pas parce qu’elle se sent coupable ou honteuse par rapport à quelque chose qui n’est pas fini de coudre ou qui lui semble ne pas être achevé.

Donc c’est des mises en garde, ne pas seulement se fier à l’apparence de la robe, c’est à dire de ta personne. Parce que si tu es dans cette maison, y a pas une pièce, ça veut dire que tu es invitée, ça veut dire que y a pas une pièce où tu n’as pas le droit de rentrer. Et je te signale d’ailleurs que dans le premier rêve tel que tu l’as présenté, c’est toi qui reste dans la rue, parce que tu ne te juges pas digne d’aller à la noce, au mariage. Et le rêve attire ton attention à deux reprises, en disant qu’il faut laisser tomber les enfantillages ou les culpabilités sur l’impression de ce qui est vécu, d’autant plus qu’aujourd’hui nous vous le répétons avec insistance, déjà depuis quelques mois, que toutes ces étapes qui vous ont semblé primordiales et qui ont été importantes et primordiales, pour le collectif, de vivre les vibrations et tout, trouve son aboutissement.

Parce que les frères et les sœurs aujourd’hui, qui sont les derniers qui n’ont jamais rien vécu, sont les premiers. Mais pour cela bien sûr, pour ces frères et ces sœurs, il est préférable d’accueillir, c’est à dire de ne pas chercher à conquérir quelque chose. Y a rien à conquérir parce que c’est naturel, mais faut tout au moins voir clair, c’est à dire ne pas être dans la culpabilité ou vous placer vous-même en distance, en disant il faut que je termine ceci ou cela, j’ai pas vécu ceci ou cela, je dois mettre de l’ordre ici ou là, tu vois.

Et que cette sœur soit totalement éveillée ou totalement endormie ne change rien à l’affaire, c’est simplement une croyance, surtout que maintenant, je vous ai dit vous n’avez plus à vous croire ceci ou cela en fonction des vibrations ou pas des vibrations, des Couronnes ou pas des Couronnes.

On continue.

Question : rêve d’une sœur, qui date d’environ un mois. Je suis dans une voiture côté passager et mon mari conduit. Il fait nuit je crois, lorsque soudain je vois au milieu de la route un immense serpent tout blanc enroulé sur lui-même et qui semble dormir. Je crie à mon mari de faire attention, de ne pas lui rouler dessus mais c’est trop tard. La voiture perd l’équilibre mais se re-stabilise sur la route. A ce moment je vois sur le bord droit, tout au long de la route, des serpents identiques au premier, mais un peu moins grands. Tous sont blancs et enroulés sur eux-mêmes. Tout est calme, ils semblent tous dormir. J’observe tout cela, on amorce un virage et là, plus rien. Le rêve se termine. Merci de m’éclairer. Avec gratitude et amour.

Le serpent lové sur lui-même ou le serpent enroulé, surtout blanc ici, hein, et pas multicolore comme dans certaines visions, dans ce rêve, correspond si vous voulez aux cycles vous savez, l’Ouroboros c’est à dire le serpent qui se mord la queue, c’est aussi le Samsara, la fin, c’est le monde illusoire. Donc le serpent blanc, là, n’est pas en rapport avec autre chose que ça. Mais y en a un qui est écrasé et puis y en a d’autres sur le bas-côté et puis après la route, y a plus rien. Elle le dit elle-même, c’est la fin du rêve. Mais après avoir dépassé ça, le rêve semble s’interrompre, s’arrêter ou se terminer.

Ça signifie simplement que tu es en voyage pour mettre fin au Samsara. Et qu’est-ce qui se passe après avoir écrasé, foulé au pied avec les roues de la voiture, pas avec les pieds, le serpent, tu constates que y en a plein d’autres des plus petits. C’est à dire que tu n’as plus à t’arrêter maintenant sur les circonstances de quelque passé que ce soit, ni même sur quelque projection concernant ce qui est à vivre dans cette période. Nous vous avons donné suffisamment d’éléments éclairants sur le déroulé des événements maintenant. Et ne vous occupez pas de ça, occupez- vous de votre Cœur, c’est à dire d’être dans cet état qui est ouvert à tout le monde.

Et c’est ce que te dit le rêve, y a pas d’inquiétude à avoir. D’ailleurs une fois que le serpent est écrasé, qui déstabilise un peu la voiture, c’est à dire que les croyances qui demeuraient encore actives se trouvent dépassées et écrasées, donc sont terminées. Et à ce moment là, qu’est-ce que tu constates ? Y a plus besoin de route, parce que le rêve s’arrête. Y a pas eu de destination.

De la même façon que souvent dans les rêves d’eau, de traversée, vous voyez le point de départ et vous ne voyez pas le point d’arrivée. C’est normal, le rêve ne peut pas vous montrer l’inconnu, il vous le suggère. Que ce soit en voiture ou si vous montez dans un bateau à quai, il est exceptionnel de voir la fin du voyage, parce que la fin du voyage, y en a jamais, une fois que vous quittez les rivages du connu. Et c’est exactement ce que vous disent les trois premiers frères et sœurs à travers ces différents rêves, c’est exactement cela. Y a rien à préparer, y a rien à attendre, y a rien à espérer, y a rien à redouter. Soyez simplement là et laissez se dérouler ce qui se déroule. Et tous les rêves que vous me montrez, et y en avait eu d’ailleurs au début des entretiens, qui signent et qui montrent la même chose.

Alors, on continue.

Question : rêve d’une sœur absente. Bonjour OMA. J’ai fait un rêve que j’aimerais vous soumettre. Je nageais dans une eau cristalline peu profonde. Je me trouvais entièrement sous l’eau, le fond sablonneux étant quasiment à portée de main. Je portais un bikini rouge. J’en garde un souvenir très agréable. Je vous remercie d’apporter votre éclairage sur ce rêve.

Je crois qu’il a été fait allusion durant cette semaine, aux rêves de vols. Mais les rêves d’eau sont exactement la même chose. Le rêve de vol est plus libre, c’est à dire que vous avez suffisamment abandonné les fardeaux de la personne, des karmas et de toutes ces bêtises spirituelles ou des illusions new-Age et à ce moment-là, vous volez dans l’air. Par contre nager dans l’eau et en particulier dans une eau propre bien sûr, ce qui est le cas ici, prouve que vous êtes extrêmement à l’aise. D’ailleurs cette sœur le dit, elle a un bikini de couleur rouge, qui est le feu. Mais tous les feux, aussi bien le feu vital que le Feu Vibral manifesté par l’élément Feu tout simplement. C’est la traduction du Feu Igné sur la matière, qui met le feu à la matière carbonée, hein, c’est exactement la même chose.

Que vous soyez dans des rêves de vol, dans des rêves de traversée, sur l’eau, sur terre, ou dans l’eau, nager dans l’eau ici, évoque quelqu’un qui a nettoyé, qui a été purifié par la Lumière, de toutes les imperfections. Donc les rêves de vols et les rêves d’eau cristalline dans lesquels vous êtes ou sur lesquels vous voyagez, signent la Libération qui est en cours et vous annoncent cela dans vos rêves de manière de plus en plus précise.

On continue.

Question : une sœur absente : Bonjour OMA. J’ai toujours eu besoin de faire, après déjeuner, une sieste plus ou moins longue. Ces derniers temps à plusieurs reprises, il m’est arrivé d’être réveillée en sursaut par un son. Cela pourrait ressembler à quelqu’un qui prononce un mot mais celui-ci reste incompréhensible. C’est ce qui me fait l’apparenter à un son. Son intensité ne relève ni du murmure, ni du cri, elle se situe entre les deux. C’est donc comme une parole que je ne comprends pas, pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Je vous remercie.

Oh ce rêve t’annonce ton réveil. D’ailleurs tu te réveilles quand tu entends, sans savoir ce qui est dit. Le fait d’être appelée en rêve, et là je parle pas de l’Appel de Marie, mais néanmoins, c’est l’appel, l’appel à te réveiller et à ne plus croire aux sornettes, aux concepts, aux idées, mais de croire uniquement à ce que tu vis. Et tout ça aussi, je vais pas te dire ce que veut dire le mot, je sais pas, je sais même pas qui c’est qui l’a prononcé. Mais ce qui est important, c’est que ça te réveille en sursaut. Donc ça te change d’état de conscience. Tu passes du sommeil, au réveil, à la conscience ordinaire, parce que quelqu’un t’a appelée. On t’annonce par là même l’Appel de Marie à venir, mais avant tout, l’appel, si je peux dire, de ton Éternité et du Feu Igné qui y est couplé maintenant. C’est un appel à la Résurrection.

On peut continuer.

Question : Deux rêves d’un frère absent. Mi novembre, j’ai rêvé que j’entrais dans une grande et magnifique mosquée alors que je ne suis ni musulman ou religieux. Des gens étaient en train de prier comme font les musulmans. J’ai fait pareil et je me suis endormi. Je me suis réveillé au centre d’une énorme salle en forme de coupole et il y avait beaucoup de gens présents et silencieux. J’étais à plat ventre sur les marches d’un autel au pied d’un être. J’étais sans pensées, léthargique, et je n’ai pu voir que le bas de la tunique blanche de l’être devant moi. Il a fait ensuite un signe de croix sur l’axe OD-AL et IM-IS de ma tête. Puis je me suis à nouveau rendormi. J’ajoute que ça m’arrive assez souvent de m’endormir à l’intérieur de mes rêves.

...Deuxième rêve. Il ajoute : la Lumière m’envoie m’installer en Finlande début janvier après un an d’inactivité en France.
J’ai fait un rêve la nuit du 6 au 7 décembre, où je recherchais des colocataires. J’étais assis à un bureau en face d’une personne, puis mon téléphone a sonné. Une femme qui me semble familière me dit que finalement on ferait une colocation à six personnes au lieu de trois. J’ai répondu qu’il n’y avait aucun problème pour moi, mais qu’il faudra quand même que les autres colocataires soient d’accord. Puis je me suis réveillé.


...Je peux rajouter un témoignage: Je viens de vivre quelque chose de magnifique. Pendant ma sieste le 7 décembre, j’ai fait plusieurs petits rêves comme si je traversais plusieurs réalités. Au début je vivais les situations qui m’étaient présentées. Puis je me suis dit que je n’étais pas ça et que en fait je devais toujours être en train de faire la sieste quelque part à chercher le Cœur. Puis ma conscience est revenue dans mon Cœur, avec le cœur très vibrant. J’ai porté ma conscience sur le point AL, et il s’est mis à vibrer fortement. J’ai essayé avec d’autres points comme IM et IS de la gorge et ça a vibré fortement aussi. J’ai donc joué avec les différents corps et le Cœur pour vraiment vérifier que je contrôlais effectivement les vibrations et c’était magique. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dit que j’étais en train d’apprendre le corps d’Etreté. J’ai alors fait vibrer le Verbe IM et vous ai appelé par curiosité Omraam Mikaël et mon corps a commencé à bouger tout seul, comme si je ne contrôlais plus rien. J’ai laissé faire au début, mais au moment où j’allais commencer par être pendu par un pied au-dessus de mon lit, j’ai arrêté car j’étais mal à l’aise. Puis, je me suis réveillé en constatant que ce n’était effectivement pas avec mon corps physique qu’on me prenait par un pied.

Ça correspond tout à fait à ce que nous vous avons expliqué les uns et les autres, durant cette semaine. Je parle de la dernière partie. Et vous allez être de plus en plus nombreux à le vivre, n’est-ce pas ? Donc cette personne a eu dans ce rêve, en fait dans cette expérience, qui est une expérience, pas un rêve, le dernier, où elle s’est retrouvée dans le corps d’Éternité et regardez ce qu’elle dit, pendue par un pied, la position du pendu. C’est le moment où il faut laisser s’éliminer de vous toutes les possessions. C’est pas vous qui le décidez comme je l’ai dit déjà et comme ça vous a été dit, c’est la Lumière qui le réalise. Et pareil dans le premier rêve.

Elle rentre dans un lieu de prière, peu importe elle le dit elle-même, elle est pas musulmane cette personne, mais après elle se retrouve dans un environnement différent, elle est étendue sur le sol en position horizontale. Et vous constatez d’ailleurs ça vous a été dit, que maintenant vous n’avez pas la même conscience quand vous êtes debout et quand vous êtes allongés. La verticalité et l’horizontalité de votre corps déclenchent des choses tout à fait différentes, et pas au niveau de dormir, bien sûr, vous dormez pas debout, ça peut pas exister encore.

Mais ça veut dire simplement qu’il y a quelque chose qui est là qui attend que votre corps soit au repos, je parle pas de sommeil, mais au repos au niveau musculaire, pour se manifester. Et d’ailleurs l’Archange Anaël vous a communiqué un certain nombre de gestes depuis plusieurs entretiens. Les gestes qu’il donne maintenant sont surtout à appliquer quand vous êtes étendus, parce que vous allez tous constater la différence quand vous êtes debout et quand vous êtes allongés, quel que soit l’objectif d’être allongé, que ce soit la sieste, méditer, prier ou simplement être étendus.

De cette constatation, vous allez constater de manière de plus en plus extensive sur la terre, la réalité de votre corps d’Éternité. C’est exactement ce qui est en train de se passer. Donc le premier comme le deuxième rêve, ne signent que maintenant et comme la dernière expérience, que tu es prêt à quoi ? À être pendu, c’est à dire le sacrifice de la Résurrection. Et que tout t’annonce par l’expérience, par les rêves, que tu es prêt. Et d’ailleurs comme tu le dis, y a une croix qui est tracée sur ta tête et comme tu es allongé devant l’autel, tu ne vois que des pieds certainement, avec des sandales, hein, et le bas d’une robe. Mais c’est pas important que ce soit le Christ ou pas. Ce qui est important c’est l’onction qui est réalisée, qu’elle soit sur le front ou plutôt sur l’ensemble de la couronne cardinale, c’est ce que réalise le Cube Métatronique qui se dépose en vous. Il crée l’onction de la Lumière.

Quand vous avez reçu cette onction, vous n’êtes pas un appelé qui vit les Couronnes, vous êtes un élu, c’est à dire, cette élection c’est quoi ? C’est pas être meilleur ou plus élevé, l’élection comprend uniquement l’Ascension. C’est à dire que non seulement ces frères et ces sœurs qui vivent cela ou par l’expérience du corps d’Éternité qui est perçu et qui s’élève, signe simplement la réalité de votre Ascension dans le corps de Gloire et donc l’accès à quoi ? Non pas seulement à votre dimension d’origine, ni même aux champs d’expérience de la conscience, mais d’ores et déjà vous savez que vous êtes au-delà de toute dimension, comme de toute forme. Et là c’est éloquent aussi, y a eu la bénédiction et après, y a quelques jours je crois, il nous parle de cette expérience où il a perçu un autre corps. Donc vous voyez là aussi y a une logique à travers les rêves, comme je disais par rapport aux rêves de traversée, vous allez voir qu’on va, surtout maintenant, dans ce mois-ci de décembre, qu’on va avoir de plus en plus de rêves à la fois de traversée ou de peur de la traversée, de ne pas se sentir digne et d’autres qui font la traversée, ils n’ont plus besoin de voir autre chose que leur lit, d’être dans leur environnement naturel et de vivre l’Ascension. C’est ça qui est en train de se passer.

Alors, on continue.

Question : Deux rêves d’un frère. Je suis un homme de cinquante ans. Premier rêve en novembre. C’est tôt le matin, je dors. Je me réveille et réalise que je suis allongé sur un canapé dans un salon, ce n’est pas ma maison.

Le canapé est blanc certainement...

...Le canapé est blanc.

Voilà. Et il est recouvert de blanc...

...Je suis recouvert d’un drap blanc, la fenêtre a un rideau blanc transparent qui permet l’entrée d’une lumière extérieure subtile qui me permet de voir vaguement les meubles de l’environnement. Le salon a des dizaines de chats de différentes couleurs, noirs, blancs et colorés. Les chats se déplacent dans la pièce et certains d’entre eux sont allongés sur le dos du canapé. Je remarque qu’il y en a deux sous le canapé, à la hauteur de mes jambes. Ils bougent. Je tapote mes jambes sur le fauteuil pour les calmer parce que j’ai sommeil et que je veux me rendormir. A ce moment je me réveille du rêve en pliant mes jambes sur le matelas de mon lit, dans ma chambre, en réalité présente. Y a t-il une explication à ce rêve? Merci beaucoup.

Il est allongé et dort dans du blanc, recouvert de blanc, dans une pièce blanche, avec une fenêtre qui a des rideaux blancs et il me demande ce que ça veut dire. Bienvenue dans la Résurrection et dans ta lignée d’origine, Sirius. C’est simple, non ?

… Oui.

Alors on continue.

… Deuxième rêve. Début décembre, toujours de ce même frère. Je suis un coureur dans une voiture de course. Je suis dans la voiture pour le début d’une compétition. La course commence, la voiture bouge toute seule

J’allais dire, elle bouge toute seule ?

…Oui. Je n’ai pas les mains sur le volant. Dès que la voiture commence à bouger, un homme au début de la piste commande un gros chien dans ma voiture. Je sais que c’est une force des ténèbres. Le chien est féroce et a la couleur beige. Il s’assied sur le siège du passager et vient vers moi pour m’attaquer. Avant qu’il ne me morde, je lui attrape le cou et je commence à l’étrangler. Il résiste et je serre plus fort jusqu’à ce qu’il soit mort. Je peux entendre les os de son cou se briser pendant l’étranglement. Son corps mort sur le siège du passager se transforme en un très petit chien sans poil. Je me sens coupable d’avoir tué un animal. Je me réveille très agité. Y a t-il une explication à ce rêve ? Merci.

Ben oui, bien sûr, d’ailleurs tu le dis toi-même tu tiens pas le volant. C’est le corps d’Éternité cette fois-ci. Sauf que toi, t’as l’impression que c’est une course, c’est pas une course. Et qu’est-ce qui se passe dans cette voiture ? Il reste des forces inconscientes, le chien de couleur fauve. Et là, tu le tues. C’est à dire que tu t’es aperçu que y avait des résistances qui étaient là, liées vraisemblablement à des mémoires, cette fois-ci hein, parce que le chien effectivement, comme ce frère le dit c’est quand même lié dans les rêves le plus souvent, sauf dans les chiens très clairs, là le fauve, non, ça correspond effectivement à des adversités, qu’on va dire liées dans les mémoires ou les comportements.

Mais là, comme tu pars pour faire la course et la voiture se conduit toute seule, tu dis que tu touches pas le volant, elle bouge toute seule et à ce moment là tu t’aperçois de la présence du chien. Tu tues ce gros chien et y a un petit chien sans poil, c’est à dire que tu as vu les ultimes attachements ou les ultimes résistances à ta Liberté et qui se sont transformés en un chien totalement inoffensif. C’est à dire que maintenant ton inconscient s’est révélé à toi. Tu le vois clairement mais il ne représente plus aucun danger. Et d’ailleurs la voiture te le dit parce que tu es en train de tuer un chien plutôt que de conduire la voiture. D’ailleurs la voiture se conduit toute seule. Et là ça signe vraiment la fin des antagonismes, la fin de la dualité. Et le premier rêve d’ailleurs te le disait. Mais comme vous le savez tous, même encore aujourd’hui sur terre, nous avons tous tendance à vouloir faire revivre les vieux fantômes ou trouver des explications, sur notre personnage, sur ce qui est senti, sur ce qui est vécu. Mais ça ne présente aucun intérêt. Et les deux rêves, la succession des deux rêves est aussi là très caractéristique du processus de Libération qui est en cours et d’Ascension pour certains.

Autre rêve.

Question : Bonjour OMA. Toujours un grand merci pour votre présence. J’ai des vies antérieures qui m’apparaissent encore. Ce sont des scènes joyeuses et je n’en garde aucune émotion ni grand intérêt. Quel est l’intérêt de ces révélations à l’heure actuelle ? Merci beaucoup pour votre éclairage.

Mais je te l’ai déjà dit y a fort longtemps. Ça n’a aucune espèce d’intérêt. C’est ce qui doit être vu et traversé, surtout ne pas le retenir, ne pas s’y intéresser, constater que ça passe. C’est toujours la personne, le petit égo qui veut s’approprier, connaître, découvrir ce qui est caché. Mais tant que tu cherches à découvrir ce qui est caché au sein de ce monde, puisque les vies passées apparaissent bien sûr dans ce monde, tu ne peux pas être totalement libre. C’est à dire qu’y a encore, je dirai, une forme de curiosité qui aujourd’hui n’est plus un stimulant, mais un obstacle. Pas ce que tu as vécu, mais la question que tu poses. Ça veut dire simplement, et je crois que je l’ai déjà dit à de très nombreux, quand vous avez des visages qui passent quand vous êtes étendus, vous dormez ou vous méditez. Ne les arrêtez pas. Si le visage vous montre une scène, n’allez pas chercher midi à quatorze heures, traversez cela et d’ailleurs cette sœur le dit, y a pas eu d’émotions particulières, mais en revenant l’égo est là et il veut savoir ce que c’était, il veut se l’approprier plutôt que de le laisser passer. C’est simple, clair et précis.

N’arrêtez rien de ce qui se produit dans quelque expérience que ce soit, avec votre mental. Les expériences, nous vous l’avons expliqué cette semaine, même les plus magnifiques, ne font que passer. Vous, vous ne passerez pas. Donc ne vous occupez pas maintenant. À un moment donné vous recherchiez cette tranquillité, cette joie, dans la nature, avec les Peuples de la nature, nous vous l’avions dit, bien sûr. Mais maintenant quand c’est des rêves ou quand c’est des visions tout à fait réelles, ne cherchez pas, même après a posteriori, de vouloir les expliquer. Vous n’avez plus le temps de vous occuper de votre personnage si ce n’est de vous assurer qu’il soit dans les meilleures conditions possibles, ici et maintenant. Mais tout ce qui vient du passé qui vous est montré ou tout ce qui vient d’un futur qui est encourageant, on l’a vu avec les expériences là, ou les rêves, ne doit que simplement vous apaiser. Mais ne vous saisissez pas avec ce qui reste de votre personnage, de ça, pour comprendre. Parce que le mot comprendre fait joli, mais ce n’est que le signe de quelqu’un qui a besoin d’accaparer, d’une avidité. Alors ça s’appelle compréhension mais c’est toujours le besoin de ramener à sa petite personne, à son personnage, ce qui est vécu. Et vous savez que y a aucune possibilité de sortie là dedans.

Donc si vous êtes en proie à des visions, si vous vivez des expériences très intenses, faites attention, si je peux dire, à ne pas verrouiller ce qui est vécu et à le faire revivre. Ce qui se vit comme expérience, qui s’est vécu, n’a pas à être vécu, ni même à être évoqué. Bien sûr vous avez toujours besoin de comprendre, mais la teneur et l’intensité des expériences, des rêves, des perceptions que vous allez vivre et que vous vivez, n’implique aucune interprétation et aucune explication. Laissez se dérouler l’expérience, parce que c’est en laissant se dérouler l’expérience, que ça concerne le corps d’Éternité, les rêves, les visions, les vies passées, ou n’importe quoi, ne vous saisissez pas de ça. Laissez le sacrifice se vivre et laissez la Résurrection se produire. N’arrêtez rien et ne retenez rien, surtout dans ces mécanismes là, que j’explique. Mais j’espère que ceux qui ont pas fait ces rêves et qui vont les faire maintenant, auront l’information. Ça va pas changer grand-chose au déroulement, mais au moins ça calmera l’égo.

Allez, on continue.

Question : demande d’une sœur absente. Bonjour OMA. Depuis le mois de Mars de cette année, les vibrations dans tout le corps ont augmenté, la Couronne de la tête s’est activée à cette période du mois de Mars, puis la Couronne du Cœur s’est activée pendant le mois d’Août. Ensuite après la Radiance des Archanges fin septembre, la Couronne du sacrum s’est fait ressentir, non pas activée mais plutôt très douloureux, comme des mini blocages au niveau des nerfs sacro-iliaques. Cela a duré de la fin septembre jusqu’au début décembre. Et puis lors d’un alignement, comme une évidence, je me suis connectée aux Étoiles Hic et Nunc de la Couronne de la tête en me connectant aux Portes Hic et Nunc du sacrum. Et la fusion des trois foyers s’est activée. L’augmentation des vibrations se sont multipliées, déployant le corps d’Êtreté. Y a t-il une reliance entre ces deux Étoiles Hic et Nunc de la tête et du sacrum ? Merci de m’éclairer.

Mais y a une reliance entre toutes les Étoiles et Portes qui ont le même nom, bien sûr. C’est exactement la même chose si je peux dire. Et d’ailleurs vous avez peut-être remarqué que vous avez un point IM ou HIC si vous voulez, au niveau de la tête et que vous en avez deux au niveau du corps. Ça c’est un grand mystère, et un qui est situé au niveau de la gorge, qui est le lieu du retournement et du passage pour accéder à l’Ascension. Donc ce qui est intéressant chez cette sœur, c’est qu’elle illustre à travers ses dires que la conscience et la Lumière et maintenant le Feu Igné, suivent votre pensée. Si vous pensez aux problèmes, ils vont exploser. Si vous pensez à une Étoile ou une Porte, elle va se mettre en service, tout simplement. C’est pour ça que nous insistons pour ceux qui ne vivent rien de ces Couronnes, là tu as vécu les trois donc c’est l’allumage de la Merkabah interdimensionnelle et le moment qui t’annonce aussi ta Liberté et l’Ascension de la terre, dans sa phase terminale. Donc vous voyez, vous avez l’illustration d’une sœur qui souffrait d’un endroit précis, qui a l’idée comme ça de porter sa conscience sur des Étoiles et des Portes, et elle nous dit pas, par contre, si elle n’avait plus mal au dos après, ce qui doit être le cas.

Mais vous avez tous la possibilité, même sans vivre les vibrations, de porter votre attention sur une Étoile ou sur une Porte et de voir ce qui se déroule. Vous n’avez même plus besoin de poser les mains longtemps, je crois Anaël vous l’a dit. Après vous n’aurez besoin de poser rien puisque la pensée entraîne la Lumière, l’Amour, la vibration perçue ou pas et le Feu Igné. Donc le témoignage de cette personne nous dit vraiment la réalité de ce qui est vivable aujourd’hui. Mais bien sûr si vous êtes préoccupé ou trop occupé à résoudre un petit problème de votre personne riquiqui ou dans vos illusions spirituelles, vous perdez l’essentiel de ce qui est à vivre, qui est uniquement un état qui n’est pas simplement une expérience. Parce que dès l’instant où vous allez le vivre d’une manière ou d’une autre que ce soit avec les Théophanies, les Endophanies, avec les précipitations du Feu Igné qui ont lieu dès que le soleil est couché, jusqu’à le plein milieu de la nuit. Là vous avez rien à demander, vous avez juste à accueillir. Je crois que les Étoiles et les Anciens ont insisté lourdement sur cela.

A vous de le mettre en œuvre puisqu’on vous dit que c’est simple, vous pouvez pas me sortir des arguments de votre tête en me disant que vous vivez rien. Puisque vous le vivrez même si vous ne vivez rien au niveau Vibral et énergétique. Puisque chez tout le monde le corps d’Éternité est là. Quelque chose si vous ne le percevez pas, que vous ne connaissez pas, mais vous avez des points réels de jonction en quelque sorte mais aussi de dissolution entre l’éphémère et l’Éternel, qui sont toutes les structures qui se sont développées sur votre corps physique et en particulier les points de jonction de l’éphémère et de l’Eternel, qui sont quoi ? C’est pas les chakras, c’est les Étoiles et les Portes. Et aujourd’hui, nous vous l’avons dit, si vous pensez à une Porte, si vous pensez à une Étoile, vous allez en vivre les effets sur la conscience, même sans aucune vibration. C’est ça que nous vous disons.

Y avait une question précise là, ou j’y ai répondu déjà ?

… Oui, vous avez répondu.

Question : une sœur absente. Cher OMA tout d’abord tous mes remerciements. Je vous aime. Depuis quelque temps, je perçois comme une lumière blanche émergeant à la périphérie de mon corps, du côté gauche dernièrement je vois cette lumière émerger sur ma droite. Qu’est-ce que cela veut dire ?

C’est le corps d’Éternité, je vous ai dit il est blanc. Il ne peut être que blanc ici dans ce monde. Vous voyez votre corps d’Éternité. C’est pas un rêve, c’est pas une illusion, c’est pas de l’astral, c’est la stricte vérité. Vous commencez par voir votre corps d’Éternité et vous allez voir après, tout ce qui se trimbale si je peux dire, dans votre chambre, ou partout. Tout ce qui vous était invisible, pas seulement les Peuples de la nature quand vous allez dans leur environnement ou quand ils viennent vous voir, mais tout ce qu’on appelle les larves, les entités, les énergies, les pensées. Vous allez voir la Vérité, c’est à dire que vous allez voir que au-delà du personnage que vous croyez être, y a des fils au dessus et y a une main qui tient tout ça et qui le mobilise. C’est pas vous qui faites les mouvements, même de toute votre vie, malgré l’enfermement qui existait. Simplement tout cela se révèle.

Et vous voyez, y a pas de meilleur témoignage. Vous voyez du blanc tout simplement parce que c’est votre corps d’Éternité. Et votre conscience, dès que vous voyez ce corps d’Éternité, vous allez constater que vous pouvez vous glisser littéralement d’un véhicule à un autre, sans qu’il y ait la moindre peur, la moindre souffrance ou la moindre réticence aussi. Vous voyez que l’Ascension ou la Libération, c’est un processus extrêmement simple. C’est évident, même si vous vous posez encore des questions, que fait cette Lumière Blanche à gauche et après à droite ? Mais c’est toi-même. C’est ton corps d’Éternité. Et vous êtes, nous le voyons de là où nous sommes, vous êtes de plus en plus nombreux.

Je crois que j’avais demandé aux Étoiles ou aux Anciens et aux Archanges aussi, de vous dire que maintenant vous pouvez entrer en Théophanie que vous l’initiez ou pas d’ailleurs, à des horaires ou pas des horaires. Vous ne créez pas un égrégore d’aucune sorte, nous ne sommes plus dans les égrégores. Mais vous apportez un souffle de liberté de partout sur la terre et c’est en cela que vous avez maintenant, je dis pas l’obligation, mais la responsabilité de nourrir cette Éternité, pas pour vous puisque vous la voyez, mais de rester tranquille, de vous étendre, de répondre aux injonctions de la Lumière, pas pour vous puisque vous le voyez ce corps d’Éternité. Ça veut dire ça suffit, ne cherchez plus d’expérience, laissez-le être. C’est ce que vous vous êtes et pas ce que vous croyez être, prisonnier dans ce corps là.

Vous y êtes, nous vous l’avons dit depuis le 8 Mars. Vous avez des confirmations dans vos vécus, dans vos rêves, dans les événements de la terre, dans les vibrations, dans même la capacité des frères endormis d’être libérés instantanément. Qu’est-ce qui vous faut de plus comme preuves ? Il est pas question d’adopter une posture, de dire moi je fais comme si de rien n’était, jusqu’à temps que j’aie la certitude de voir quelque chose dans le ciel ou d’entendre Marie qui m’appelle. Parce que là oui, effectivement, vous risquez d’éprouver une certaine forme de réticence ou des résistances ou de souffrance. Alors que l’Éternité ne demande qu’une chose, c’est de vous apporter la preuve que vous êtes cela. Mais depuis votre personne vous n’aurez aucune preuve, y a que les rêves qui seront éclairants.

Je parle pour ceux qui dorment, hein. Et pour ceux qui sentent les vibrations et qui voient les choses, allez, dépassez aussi les expériences. Vous avez assez joué non ? Vous vous êtes bien amusés, vous avez vu, ça veut pas dire d’arrêter, ça veut dire qu’il faut aller au-delà de l’expérience, dans la Vacuité. Laissez le Blanc être là. Laissez votre Éternité réellement et concrètement maintenant, pour certains, prendre les commandes de votre vie. Et vous allez avoir la surprise si on avait eu d’autres rencontres, de constater que vous avez des frères et des sœurs qui sans aucune question vivent le corps d’Éternité qui est là. Et c’est une grande Joie, une grande Paix. Mais si vous voulez que le corps d’Éternité se révèle en totalité au niveau de votre conscience même si vous vibrez pas, de grâce laissez les choses se faire, elles n’ont pas besoin de vous, de votre petit personnage, de vos petites expériences, de vos petites vibrations ou grandes vibrations. C’est fini tout ça. Nous nous tuons à vous le dire. Soyez spontanés, soyez dans les quatre piliers et c’est tout. Tout le reste se fait tout seul. N’ayez pas l’orgueil de croire maintenant que c’est vous qui allez progresser. C’est l’Éternité qui progresse, vous, vous disparaissez et certains sérieusement même. Donc que vous dire de plus ?

Mais l’égo veut pas entendre mes mots. Mais à un moment donné, rassurez-vous et d’ailleurs vous le vivez pour certains, vous ne pouvez plus jouer, à quelque jeu que ce soit. La Lumière vous terrasse. Vous êtes étendus, le Feu Igné naît et là c’est l’écran Blanc. Et là c’est la Vérité.

Les expériences même les plus extraordinaires en ce monde, que vous vivez pour certains, nous vous l’avions déjà suggéré, n’étaient qu’une préparation à ce qui se passe maintenant. Et pas de nourrir quoi que ce soit.

Alors bien sûr que l’environnement adéquat, la nature, les Elfes, les Dragons, c’est quand même mieux qu’un appartement en ville, c’est clair. Mais c’est pas un obstacle majeur puisque l’Éternité est là. Vous n’avez pas besoin, vous, d’être parfaits ou d’être prêts puisque le corps d’Éternité est prêt. C’est pas vous qui avez à être prêts. Et nous vous disons que tous les corps d’Éternité sont là. Mais si toute votre conscience, tout votre intérêt est porté sur l’expérience et sur la personne, comment vous voulez laisser la place à ce que vous êtes, maintenant que tout est là ? Et d’ailleurs pour ceux d’entre-vous qui ont des longues histoires spirituelles, vous allez vivre quand même une certaine forme d’amertume quand vous allez voir que ceux qui étaient très matérialistes athées et qui se foutaient de votre gueule vont devenir les premiers et les plus lumineux. Parce que eux ils étaient dans la simplicité. Ils étaient totalement incarnés ils n’avaient pas peur de la mort, ils vivaient simplement l’Instant Présent. Alors que pour la plupart des frères et des sœurs qui ont cherché, vous avez passé votre temps à errer dans le passé ou à essayer d’améliorer votre futur à travers la spiritualité et pas la connaissance de soi.

Voilà pourquoi les premiers seront les derniers. Je parle pas des libérés vivants, mais ceux qui vivaient les énergies ou les vibrations depuis toute leur vie peut-être, ou même des fois depuis de nombreuses vies. Ils étaient persuadés de progresser et d’être encore mieux que les autres. Ils vont tomber de haut, dans la phase éphémère mais pas pour l’Éternité puisqu’ils sont libérés eux aussi bien sûr. Donc vous voyez, laissez être la Vérité.

C’est tellement simple ! Vous n’avez pas besoin de votre intellect, de vos histoires, de vos vibrations et de vos énergies. Le travail vibratoire a été accompli, le Feu Igné est là. C’est la vérité.

Alors, on continue.

… Deuxième demande de cette même sœur. Il y a quelques jours j’ai passé une partie de la nuit en communion et en le Feu Igné dans un état particulier entre le sommeil et l’éveil. A certains moments j’ai vu apparaître mon corps d’Éternité dans un Blanc resplendissant dans un état de joie et de rire. Puis je me suis endormie et j’ai commencé à rêver. Je suis dans une gare, il y avait beaucoup de monde et un train prêt à partir mais je devais attendre quelqu’un et je ne pouvais pas monter. Ils m’ont dit qu’ils attendaient, mais le temps passait et le train est parti sans moi. Finalement j’ai décidé de quitter la gare. A l’extérieur il y avait une machine de couleur Blanche, une locomotive qui était là pour moi. Je devais monter et conduire cette locomotive. On m’a dit que je ne pourrais pas me tromper car le train doit suivre les rails de la voie. Je me suis réveillée avant de monter dans le train.

Le rêve te dit simplement surtout après avoir vécu la communion et le corps d’Éternité, ton corps d’Éternité il te dit tu n’as rien à attendre, ni personne. Et d’ailleurs si tu crois que tu dois attendre, ta voiture, ta locomotive blanche encore, elle est là. Donc ne t’intéresse pas à ce qui traîne, à ta famille. Occupe t’en bien sûr sur le plan matériel, mais dans ce genre d’Êtreté, toutes ces préoccupations n’ont pas lieu d’être. Vous voyez, surtout après l’expérience qu’elle a vécue avant de s’endormir. Ça ne sert à rien de vous projeter dans une incapacité ou de trouver l’argument, - l’alibi j’appelle ça maintenant -, de dire que vous n’êtes pas prêts. Parce que vous me faites rire quand vous dites ça. Puisque la terre entière, la Confédération Inter Galactique est prête, la Terre est prête, Nibiru est presque visible, est déjà visible en certains lieux. Les Trompettes se généralisent. Qu’est-ce que vous attendez ? D’où vient cette notion de croire qu’il vous faut du temps ou améliorer quelque chose ?

Et vous voyez les témoignages, je vous disais, vous allez avoir de plus en plus des gens qui perçoivent leur corps d’Éternité. Et le sentiment immédiat c’est la Joie et la Paix. C’est le baume de la Paix et de la Joie. Que voulez-vous de plus ? Ce baume de la Joie met fin à toute personnification, à toute forme, à tout doute, à toute question. Vous n’avez rien à préparer, c’est fini. La Lumière vous prendra où que vous soyez, quand je dis ça que ce soient les signes célestes, l’Appel de Marie, le retour de l’Appel de Marie, ne vous souciez pas ni de vos enfants, ni de quoi que ce soit.

L’Éternité est là, votre corps d’Éternité est là. Vous savez ce que ça veut dire quand même ? C’est la fin, je ne peux pas le dire le plus clairement possible. Maintenant celui qui me sort c’est demain, c’est après-demain, c’est dans un mois, c’est dans trois mois, il a rien compris à l’histoire et il est encore dans la personne, parce qu’il doute et parce qu’il en a marre de ce monde, mais pas parce qu’il est libéré. Quoi qu’il vive ou pas. Si vous êtes réellement dans le présent, vous ne pouvez être que dans la Joie. Et si vous êtes dans la Joie c’est que vous êtes dans le Cœur que vous le perceviez ou pas. Y a pas de demi-mesure. Vous pouvez pas être dans la Joie une demi-heure et être dans la tristesse une heure après. C’est fini ces oscillations.

Donc, à vous de regarder. Vous êtes dans la Joie ou vous n’êtes pas dans la Joie. Si vous n’êtes pas dans la Joie, c’est qu’il y a quelque chose que vous n’avez pas lâché, votre petite personne, vos petites explications, vos grandes expériences magiques et magnifiques plutôt que la Vérité, brute sans rien, sans décor, sans expériences, sans corps.

C’est ça que la Lumière vous montre. Y a rien à préparer, elle vous montre simplement si vous avez tout lâché, les amarres, ou pas. C’est à dire avez-vous vécu le Sacrifice ? La réponse elle est là. Vous êtes en Joie au jour d’aujourd’hui ou vous n’êtes pas en Joie. Y a pas d’alibi qui tienne. Aujourd’hui c’est terminé. C’est pas parce que vous allez voir un Elfe et être en Joie à ce moment là et après redescendre dans la tristesse. Les temps ne sont plus à ça. Y a aucune urgence, la Lumière a gagné, elle est là. Ne vous préoccupez pas d’une quelconque urgence spirituelle, y en a pas, vous sortez du temps. Vous voyez bien d’ailleurs la distorsion du temps, que ce soit dans vos méditations ou dans vos journées, quoi que vous fassiez. Vous la vivez de plus en plus. Alors y en a qui se sentent très pressés, d’autres qui se sentent avoir tout leur temps. Mais y a aucune urgence. Que l’Appel de Marie soit demain, que Nibiru apparaisse avant, demain ou dans deux mois, ça ne fait pas de différence. Soyez dans l’instant, tout le scénario vous le connaissez, et même si vous le connaissez pas, ça sert à rien.

Contentez-vous de cette Joie, parce c’est elle qui met fin à tout le reste. Et ne croyez pas aujourd’hui trouver cette Joie perpétuelle à travers une aide. Nous vous aidons, bien sûr, les Anciens, les Étoiles, les Peuples de la nature, mais à un moment donné vous devez constater que tout ça est en vous, comme nous vous disons. C’est à dire que vous avez dépassé le besoin, vous avez dépassé la confirmation.

La Vérité est là, y a pas ailleurs où la chercher, même si vous avez encore des visages de vies passées ou des éclairages sur les lignées, qui se font. Laissez passer cela. Après vous avez l’autre étape quand le corps d’Éternité est vraiment, non pas seulement présent mais actif en totalité, vous avez les sens spirituels qui s’activent et tout ça va renforcer la Joie sans objet et va renforcer la vitesse d’élimination de votre petite personne, à tous les points de vue.

Mais comme votre conscience ne sera pas dans le néant ni dans la disparition mais dans le corps d’Éternité, c’est comme si vous étiez encore au volant d’une 2CV dont on a enlevé le moteur, qu’on vous amène une Ferrari à côté et que vous dîtes non attendez, la 2CV elle va démarrer, par l’opération du Saint-Esprit, oui c’est ça. Mais non, ouvrez la portière et rentrez dans le bon véhicule. Vous n’avez même pas à le conduire, il se conduit tout seul.

C’est ça que vous dit l’Intelligence de la Lumière aujourd’hui. C’est ça que réalise le Feu Igné. Il s’embarrasse pas le Feu Igné, d’expériences, de couleurs, de visions, de lignées et de quoi que ce soit d’autre. Il s’intéresse uniquement au corps d’Éternité. Y a que lui qui peut l’intégrer et l’expliquer. Pas votre cerveau.

Allez on continue.

...Troisième demande de cette même sœur. Quand je me réveille le matin, j’entends parfois un bruit du côté gauche, généralement très fort, pendant quelques secondes. Cela peut être un son aigu, ou une sorte de cri, ou aussi un bruit semblable à une cloche. Qu’est ce que cela peut être ? Merci.

Au moment du réveil, c’est simplement ce que tu ramènes de ton corps d’Éternité… Je vous avais dit, et d’autres aussi vous ont évoqué cette notion de sons qui se transformaient, vous parlaient de cloches, de scintillement, de quelque chose de cristallin. Je vous rappelle que, quand y a Marie qui vous appellera, et durant la stase, vous ne percevrez rien de ce monde et de cette personne. Mais par contre, vous constaterez que, dans les premières heures et les premiers jours, vous baignez dans la béatitude du Chœur des Anges. Et ceux d’entre vous, qui ont l’habitude de leur corps d’Eternité, - ça s’habitue assez vite, hein, quand même -, vous risquez de voir toutes les Présences qui vous accompagnent.

Le Chœur des Anges, parce que le Chœur des Anges c’est pas uniquement vibratoire, c’est aussi réellement des Cherubims qui sont là, vous n’êtes pas seuls. Quand je dis que vous allez voir des Végaliens, des Arcturiens, même dans votre chambre, indépendamment des 132 deux jours, après, où que vous soyez. Et certains d’entre vous les voient déjà.

Donc vous êtes seuls, en tant que personne, même si vous avez le compagnon à côté, mais le fait d’accueillir cette solitude, vous donne accès à tout le Vivant, que vous ne voyiez pas, telles qu’étaient vos perceptions, même si vous étiez clairvoyant, vous ne voyiez pas ça auparavant. Les circonstances n’étaient pas là pour pouvoir avoir cette vision. Le Feu igné le réalise, et vous ne voyez pas avec vos yeux, même si vous avez l’impression que ce sont vos yeux qui les voient, c’est pas une vision intérieure, c’est pas la vision du Cœur, c’est pas la vision éthérique, c’est la vision de vos nouveaux sens spirituels. D’ailleurs, cette vision a une caractéristique très particulière, si vous allez voir, ça peut faire un effet de zoom. Vous voyez, quand vous prenez un appareil photo, vous tournez je sais pas quoi pour rapprocher l’objet, ben vous allez faire la même chose avec Vision, sans aucune difficulté.
Allez, on continue.

Question : témoignage et demande d’une sœur absente.
C’est une expérience qui m’est arrivée quatre ou cinq fois, ces sept derniers jours. Je suis allongée dans mon lit, et je sens comme si mon cerveau, ou l’intérieur de ma tête, se retournait à l’envers, en arrière. Cela donne une sensation de perte totale de repères. C’est assez surprenant. Je n’ai pas de peur, je me laisse aller. Cela induit depuis, un décollement des repères physiques anciens que j’avais de mon corps. Je sens mon corps, mais comme si j’étais décollée de celui-ci. C’est une sensation différente de celle où je sens mon corps d’Êtreté actif, en mouvement, depuis plusieurs mois, mais cette sensation est récente et différente. S’il y a un éclairage à apporter, je vous remercie de tout cœur.


Oh, il est extrêmement simple, il correspond à tout ce que nous vous avons dit cette semaine.

Mais d’un autre côté, c’est aussi la même chose. Jusqu’à présent, vous perceviez les vibrations du corps d’Êtreté, certains étaient même capables de décrire sa structure intrinsèque, sous forme de Triangles, vous savez, avec des lignes de Lumière. Maintenant, vous voyez, c’est différent, y a une irréalité. Votre corps physique, effectivement, et c’est le mot qu’a employé cette sœur, votre conscience n’y est plus collée du tout. Vous habitez à moitié ce corps, non pas parce que les new-ageux, vont vous dire, ils sont pas enracinés, mais les pauvres ils ont rien compris, hein, ils en ont pour un bout de temps à décoller, eux. C’est pas que vous êtes déracinés, vous n’avez pas les pieds sur terre, justement, vous avez totalement incarné votre humanité, et que votre conscience n’est plus tout à fait dans le corps physique. Et c’est pour ça que vous n’avez plus besoin de sentir les vibrations.

Là, ce que décrit cette sœur, c’est qu’elle est passée dans son corps d’Éternité, et le son qui accompagne ça, c’est le son de la Résurrection, c’est-à-dire, ce sifflement cristallin qui, peu ou prou, au moment dit : "moment collectif", que ce soit le moment collectif de Nibiru, des Trompettes ou de l’Appel de Marie, cela donnera la même chose. Et c’est ce son, qui est le son de votre Résurrection.

Donc, c’est différent de percevoir les vibrations du corps d’Éternité avec les portes et les Étoiles, c’est différent d’avoir pu voir le corps d’Éternité à l’intérieur de vous, maintenant vous voyez la limite de ce corps d’Éternité, vous voyez donc la totalité de ce corps, l’intérieur comme l’extérieur, et quand votre conscience voit ça, et commence à passer dedans, vous avez de moins en moins de signaux qui viennent de votre corps, vous ne savez plus où est votre jambe, où est votre tête, et effectivement, vous sentez que le cerceau organe, à l’intérieur de votre tête, bouge et remue, et il peut même se retourner complètement.

Et c’est réel, ce qui se retourne, bien sûr, c’est pas le cerveau physique, c’est quoi ? C’est les deux Couronnes de la tête, non plus vibrales, mais ce que je pourrais appeler votre tête de votre corps d’Êtreté. Et effectivement, personne peut dire quels sont les neurones qui s’activent dans sa tête, par contre, vous sentez dans votre corps d’Éternité, l’activation des sens spirituels, qui donnent l’impression de mouvement du cerveau. Vous voyez la cohérence encore plus grande que lors des entretiens précédents, sur les expériences et les vécus. Y a pas de meilleur témoignage de la Vérité qui est à vivre. Plutôt que de demeurer sclérosé, vu l’intensité de la Joie et de la Lumière qui est là, dans votre petit personnage. Ça fait étriqué, maintenant, d’être une personne, avec cette Gloire qui est là. Mais c’est vous qui décidez.

Alors, une autre.

Question : Bonjour Oma, et grand merci pour votre amour et votre présence. Dans les heures qui ont suivi l’intervention de Mikaël, pendant la nuit, je me suis réveillée dans ce rêve. Je me suis retrouvée enfermée à l’intérieur d’un cube où tout était totalement noir. Curieusement, je me voyais assise, les genoux sous le menton, en position fœtale et nue. J’ai entendu « Cube de Métatron ». Mais le mental est venu troubler cet état. Je ne pouvais pas rester enfermée, moi qui aime tant la lumière du soleil, les arbres, les oiseaux, que faire dans ce noir absolu ? Vais-je y rester pour l’Éternité ? Aucun moyen d’en sortir, le cube si parfait, aucune ouverture. J’entendais toujours dans mon cœur « Cube de Métatron », j’ai fini par lâcher-prise, en comprenant qu’aucune volonté n’avait sa place en ce lieu, et je suis partie tout à fait de mon demi-sommeil. Encore aujourd’hui, je pense à cette expérience très forte. Pouvez-vous m’éclairer sur ce qui s’est déroulé ? Grand merci et gratitude pour votre réponse.

Alors, le Cube Métatronique est lié, non pas à Kether, mais il est lié à Binah, si vous voulez c’est l’Intelligence créatrice, qui n’a rien à voir avec Saturne, comme ont voulu faire croire certains kabbalistes. Ça n’a rien à voir avec, bien sûr, les énergies noires ou sombres, et ce cube, archétypiellement, c’est le Noir. C’est l’absence de tout, de repère, de forme, et tu dis toi-même, qu’il y a une séduction de ta conscience, un amour, et un lien au chant des oiseaux, à la matière, mais c’est ta liberté. Mais, jamais, tu n’es prisonnier du Cube. Je te rappelle qu’à l’heure actuelle, le Cube noir ou le Cube blanc, parce que vous allez pas le voir noir, ici, sur cette terre, hein, c’est un Cube qui pénètre par la petite couronne de la tête et qui se déploie et qui active cette fois-ci, dans le sens du fonctionnement et non pas de la vibration, les douze sens spirituels, qui remplacent les cinq sens ordinaires que vous connaissez, et même le sens électrique et le sens divin, si vous préférez. Et tout ça n’a rien à voir avec ce monde, et pourtant vous le vivez dans ce monde.

Donc l’explication, c’est que le rêve t’a montré que tu ne peux pas imaginer être enfermée dans un cube, c’est le mental qui dit ça. Le Cube est traversé, c’est l’impulsion terminale du Serment et de la Promesse de la Source, c’est tout. C’est un passage, comme le fait de se voir sur un quai, ou devant un train, ou de traverser les mers, c’est pareil. Le passage de l’Inconnu. Y a, le principe d’acceptation est aussi valable, d’ailleurs, elle le dit elle-même dans le rêve, elle a dit que finalement, elle préférait les oiseaux, ou je sais pas quelle expression elle a employée, je ne m’en rappelle plus, et le rêve s’est terminé.

Ne vous arrêtez pas en chemin, ni aux expériences, ni à l’Absolu où y a rien, parce que ce rien, vous le traversez, vous demeurez là, même si vous reprenez votre corps d’Éternité pour vous manifester n’importe où. Ça ne fait pas de différence, c’est l’ego qui croit ça. Et vous voyez que cet ego, et ce personnage, malgré la perte des repères temporo-spatial, malgré la disparition de la conscience de ce corps physique transféré dans le corps d’Éternité, malgré toutes les expériences avec les peuples de la nature, malgré tous les contacts vibratoires que vous avez vécus avec nous, avec les Étoiles, et les Archanges, vous demeurez viscéralement chevillés à la forme. C’est pour ça que la libération ne peut pas se faire en un coup de baguette magique. Vous voyez que, même en voyant le corps d Éternité, pour certains d’entre vous qui vivent dedans, y a encore les habitudes de la chair, même si votre âme n’existe plus. Votre corps, il est encore là, non ?

Donc tous ces rêves, ces positionnements, ces expériences, ces états qui se vivent, ne font que vous montrer là où vous êtes, et c’est pas l’expérience qui vous le montre. Parce que la résultante, que ce soit un rêve, une vision ou, voir ou vivre le corps d’Êtreté, la seule différence que vous pouvez faire, elle est pas mentale, ou d’après ce que vous avez vu, elle est uniquement dans la Joie. Je parle même pas d’amour, et de vibration d’amour. Je parle d’un état particulier de Joie sans objet, qui est un état de paix, qui ne peut être confondu avec aucune méditation, aucune expérience et aucun état intérieur. Vous ne pouvez pas vous tromper, là non plus. Quand vous le vivez, c’est clair, net et précis. Il reste plus de questions, il reste plus de doutes, il ne reste que la Paix. Et le minimum d’habitude et le minimum de personne.

C’est tellement, comment dire, ça crève les yeux, sur l’écran de votre conscience, mais aussi de l’extérieur. Qu’est ce qu’il vous faut de plus ? Ben rien, c’est-à-dire que, simplement, vous constatez que malgré tout ça, vous avez encore des frères et des sœurs, et c’est leur liberté, mais qui passeront par le Serment et la Promesse, mais dont le devenir est la 3D. C’est pour ça, que nous vous avons dit qu’il y aurait peu d’êtres qui seraient ascensionnés, parce que, malgré tout ça, vous êtes encore innombrables, même éveillés, même libérés, à préférer la matière, c’est comme ça. L’important était votre libération, hein, pas votre Ascension. L’Ascension de la Terre, oui. Mais la vôtre n’est absolument pas indispensable. Ce qui est indispensable, c’est de se reconnaître, mais après, vous faîtes ce que vous voulez.

Autre question.

… je voudrais juste, pour cette sœur, repréciser la fin de son rêve, par rapport à ce que vous avez dit…

Ah, oui, j’ai pas entendu, oui…

… pour la fin, elle a dit, j’ai fini par lâcher-prise, en comprenant qu’aucune volonté n’avait sa place en ce lieu, et je suis sortie tout à fait de mon demi-sommeil.

Oui, tout à fait.

Tout à fait. Alors maintenant, faut voir la suite. La suite, c’est ce que j’ai exprimé à l’instant, Joie ou pas Joie ? C’est ça, mais ça, on le saura pas aujourd’hui…

Alors on continue.

Question : Durant cette rencontre, l’accent a été mis par les intervenants sur ceux qui ne vivent pas les vibrations. Pourriez vous synthétiser les informations que vous avons reçues, dans un besoin de meilleure intégration. Grande gratitude pour la réponse.

Alors, pour ceux qui ne vivent pas les vibrations, j’ai pas à vous parler d’autre chose que de cette phrase, ça se résume en une seule phrase : allez dans le Cœur. C’est tout. Ne cherchez pas à aimer, à être gentille, la pensée entraîne la conscience, le Feu Igné. Qu’est-ce qui vous faut de plus ? Et ne me demandez pas comment se mettre dans le cœur. Vous n’avez pas de techniques. Vous y pensez. Je vais, je suis dans le Cœur.

C’est pas sorcier ce que je dis, ou alors vous êtes vraiment très, très, très perturbés. Si vous vivez les vibrations, bien sûr, vous avez les circuits, vous avez des postures, des gestes et tout. Mais si vous ne vivez rien, allongez-vous. Hein, la différence horizontale, verticale. Allongez-vous, ne demandez surtout rien, ne cherchez rien à observer ni à réfuter, soyez là et dirigez votre pensée, puisque vous sentez pas les énergies ni la vibration, pensez : je suis dans le Cœur. Je me mets dans le Cœur. La conscience, le Feu igné et la Lumière vont suivre cela. C’est comme ça que vous êtes libres. Je sais pas comment il faut le dire, ça a été répété, cette fois-ci comme la sœur vous l’a dit, de tellement de façons. Y a rien à changer au niveau de votre personne maintenant, y a rien à acquérir, y a rien à libérer au niveau de la personne, puisque vous êtes libérés de votre personne, effectivement, concrètement, qu’est-ce qui vous faut de plus ?

Et j’ai pas de mots plus simples que cette phrase, pour ceux qui ne vivent rien. Ne cherchez rien à vivre, pensez à votre Cœur. Je l’ai dit à un autre moment, tapez-vous la poitrine, mettez- vous un poids lourd au milieu de la poitrine. Ça sera pas une vibration, mais ça sera la perception du poids qui est là, donc si vous avez un poids ou si vous vous êtes frappé la poitrine, vous pensez à l’endroit où vous êtes frappé, puisque c’est lourd ou vous avez mal, et ben voilà, c’est ça qui faut faire. Je sais pas comment vous le dire, hein.

Y a pas de bougie à allumer, y a pas de vibrations à mettre en œuvre, y a pas à appeler le Christ, étendez-vous. Faites le geste, si vous voulez de l’Archange Anaël, qu’il vous a donné, et puis c’est tout. Ça vous semble peut-être tellement niais, que vous ne l’avez pas fait.

Quand nous vous disons que la Lumière est simple, quelle meilleure preuve de simplicité vous voulez avoir ? Mais non, la personne veut encore comprendre, saisir, s’approprier. Mais il faut le voir ça, c’est pas des mots en l’air que je vous dis, là, c’est pour ça que c’est plus simple pour les derniers que pour les premiers, ils ont rien à faire, c’est vous qui avez tout fait, avec nous, certes.
C’est la parabole du fils prodigue.

Allez, on continue. Donc ça se résume en une phrase : mets-toi dans le Cœur.

C’est pas une vue de l’esprit ou mentale, quand je vous dis de vous mettre dans le Cœur. Avant, oui, ça l’était. Quand vous disiez « je suis dans le cœur ». Mais ça, c’est du pipeau, c’est du mental. Même quand vous dites, j’aime, c’est pas vous qui aimez. C’est ce que vous êtes. Donc j’aime, le je apostrophe, ou je t’aime ou je vous aime mets de la distance. C’est pour ça qu’on parle des conditionnements, et de possessions pour l’amour conditionné. Voilà, donc, pensez à votre cœur. J’ai pas demandé d’avoir du cœur ou de changer de comportement, c’est un acte concret de penser à son cœur, mais bien sûr, si vous pensez à votre cœur, en vous disant je vais voir la Lumière, je vais vivre quelque chose, il se passera rien, sauf bien sûr, pour ceux qui sentent les vibrations, hein.

Là, nous parlons vraiment de ceux qui ne sentent rien, Une seule phrase : « droit au Cœur ». Ne vous préoccupez pas des énergies, des visions et de votre corps, même d’Éternité. C’est pour ça que cet entretien, comme l’a dit cette sœur, nous avons vraiment, pas séparé, mais tenté d’unifier par la séparation du discours parce que nous voyons ce qui se passe. Nous voyons des frères qui ont été ouverts, je dirais, par les premières descentes d’Esprit Saint, c’est-à-dire, ça fait quand même plus de 30 ans, qui aujourd’hui, lambinent, quand je dis lambinent, vous comprenez, vous comprenez qu’ils sont lents à la détente, et à la comprenette. Ils sont tellement installés dans leur soi, dans leur petite jouissance personnelle, dans les vibrations, que c’est séduisant. Mais ce Sacrifice, il faut le vivre, vous n’avez rien à tenir, rien à garder, rien à conserver, et rien à anticiper, ça tient en une phrase.

Si je devais résumer, pour les frères et les sœurs qui vibrent, qui sont libérés, qui sont réveillés ou pour ceux qui sont endormis, ou les plus fossilisés, je vais dire hein, les plus vieux racis que nous encore : pensez à votre Cœur. Ah, si vous n’aimez pas le mot vous mettre dans le cœur, parce que vous imaginez je sais pas quoi, c’est votre mental qui vous joue des tours, c’est simple, le cœur, vous savez où il est, je parle du cœur organe, il est dans la poitrine, non ? Au milieu, là, quelque chose qui bat, que vous avez avec le pouls, et ben c’est tout. Qu’est-ce que vous voulez qu’il y ait de plus simple ?

Et, il est pas question de me dire que vous n’y arrivez pas. Parce qu’à ce moment-là, si vous n’y êtes pas arrivé, c’est que vous êtes encore dans les conceptions du cœur, par rapport à ce monde. Mais vous n’êtes pas disponibles, votre égo vous a emmené, ou votre soi si vous vivez le soi, vous a emmené dans l’expérience, et pas dans l’état.

Allez, on continue encore.

… il n’y a plus de questions écrites. On peut passer aux questions orales ou spontanées, s’il y en a.

Toujours pour les rêves ou les témoignages…

…Y a plus de questions écrites. Donc, après, voilà, on peut laisser émerger ce qui émerge.

D’accord.

…Silence…

D’ailleurs c’est ce qui se passe, pour ceux qui perçoivent les énergies, les vibrations, ici, comme ailleurs, en m’écoutant ou en me lisant, vous avez la tête en Feu. Et vous avez le Cœur, soit qui vibre, soit qui est présent. Et ben voilà, c’est tout. Même si y a l’Onde de Vie, le Feu qui monte par les pieds, le Canal Marial, tout ça c’est des manifestations, mais la conclusion de ces manifestations, c’est la Paix. Et vous ne pouvez pas tricher avec la Paix, la Joie. Vous pouvez tricher tant que vous voulez avec l’amour, en confondant l’Amour véritable et l’amour conditionné, là, vous avez des excuses, mais la Paix et la Joie, vous n’avez aucune excuse. Parce que vous ne pouvez pas la confondre quand vous la vivez, c’est tellement évident. C’est vraiment une Félicité, parce que c’est l’équilibre entre l’extase et l’intase, ça vous prouve que vous êtes, en quelque sorte, immuables en l’Infinie Présence, et que vous êtes prêts à passer définitivement, dans le corps d’Éternité. Y aura pas de deuil ou de souffrance à vivre avec ce corps physique, ou cette histoire.

D’ailleurs là, je le dis, vous le sentez, et le simple fait de vous faire porter attention sur le Feu qui est là-haut, et ce qui se passe au milieu de la poitrine, le renforce, vous le voyez ou pas, vous le sentez ou pas, pour ceux qui vivent ça ?

… Oui.

C’est tellement évident, comment voulez-vous que je vous le dise ? Le simple fait de penser suffit. Donc c’est clair, que si vous êtes en train de penser, pourquoi vous avez vu telle image, et pourquoi ceci, et pourquoi cela, vous n’êtes pas disponibles pour ça. Je ne peux pas être plus explicite. Ceux qui vivent les vibrations, ici ou ailleurs, vous confirmez, bien sûr. Mais c’est pareil pour ceux qui vivent pas les énergies, ni la vibration.

Question : J’étais en Théophanie avec Nibiru, j’étais allongée et je suis sortie de mon corps et je me suis retrouvée dans du Blanc. Je n’avais aucun corps, j’étais rien, il n’y avait rien, que la Joie et ce sentiment très fort de liberté…

Oui c’est ce que tu es.

… Simplement, je ne devais pas aller vers la gauche, vers Nibiru. Je voyais mon corps allongé en bas, et d’un seul coup, le corps physique a voulu monter. Il s’est élevé un peu et est retombé, j’ai pensé, trop lourd. Je suis restée dans la Joie, dans la liberté, et mon corps physique, une deuxième fois, a voulu monter. Il est monté un peu et il est retombé, et je suis retombée avec lui dedans.

Ça veut dire simplement que tu ascensionneras sans ton corps. C’est un poids mort.

… Merci.

C’est clair. Mais vous allez être de plus en plus nombreux à vivre ça, hein. Parfois, vous aurez à l’inverse, vous serez dans le corps d’Éternité, dans le Blanc, ou y a rien à voir, mais la Paix est telle, ça, c’est l’ultime éclair de la conscience, c’est la source de la conscience, et après, y a l’Absolu. Mais déjà, vivre cette expérience et cet état, signe, puisque le corps il monte un peu et redescend, c’est que ton ascension sera totale, et n’aura pas besoin d’emmener quelque chose de ce plan. C’est le retour à la liberté intégrale. Et ça, ça va vous être annoncé à tous en rêve. Ou dans l’expérience, quand le Feu igné, quand vous êtes allongé. Et ça, c’est pas dans des années, c’est cette semaine, hein. Avant Noël, c’est impératif. D’ailleurs, y a pas No-ël cette année, c’est Yes-el. (rires)

Autre question ou témoignage …

Pareil, les témoignages, c’est pas pour se faire mousser, ici, c’est parce que vous avez énormément de frères et sœurs qui vont vivre, et qui le vivent déjà, ces processus que vous témoignez, et ça va quand même, pas les rassurer, parce que quand vous êtes dans la Joie, vous n’avez pas besoin d’être rassuré, mais simplement asseoir encore plus l’Éternité, et rendre le Sacrifice et l’Acceptation, totale.

Et d’ailleurs, à travers certains états, et certaines expériences, vous allez voir dans certains cas, dans les témoignages, ou même pour vous, autour de vous, les distances qui peuvent exister entre les revendications de la personne qui a soif de Lumière, soif de liberté, et qui dès qu’on lui propose, qu’elle voit le corps d’Eternité, eh bien finalement elle regrette la matière. Mais ça, ça fait partie de la liberté. Quand nous vous disons que vous êtes acclimatés à ce monde depuis, pour beaucoup, tellement longtemps, que la liberté de la conscience ou de l’Éternité, ça vous donne pas envie, même si vous sentez la Paix et la Joie. Et ça, vous n’y pouvez rien, ni en tant que personne, ni en tant qu’âme. C’est des mécanismes dans ce monde enfermé, qui sont automatiques.

Autre chose à dire, à demander ?

Question : J’ai vécu la même expérience que notre sœur précédente, mais y a déjà quelque temps et ça m’avait beaucoup rassurée, et depuis ce matin, j’ai des coups d’aiguilles, des lancements dans les pieds, dans les mains, dans le cœur. Voilà, alors j’accueille, ça passe, c’est furtif, ça passe, j’accueille…

Mais ça veut simplement dire que le corps d’Éternité est là, que le Feu igné est là, et que la Merkabah inter dimensionnelle personnelle est allumée. Voilà. Et vous allez tous vous allumer. Et si y a un allumage qui va de plus en plus vite comme ça, vous vous doutez bien que c’est parce que toutes les circonstances préalables à l’appel de Marie sont réunies.

Y a que celui qui est dans l’ego, qui va dire, ou dans sa petite personne, ou qui veut fuir ce monde, qui va se dire s’il se passe rien ces jours-ci, ou si le 1er janvier arrive, il va nous dire, c’est pas encore pour cette année, c’est des mensonges. Mais vous savez très bien que la Joie que vous vivez, est la stricte Vérité. Vous ne pouvez pas douter, quand vous êtes dans votre corps d’Éternité, c’est impossible. Et comme maintenant, ceux qui vivent rien, n’auront plus d’excuse, de dire « j’ai pas vécu les ouvertures », de pleurnicher dans leur coin, ils ont le libre accès à l’Éternité.

Après, vous, vous n’avez rien à faire, rien à comprendre, la seule chose que vous avez à comprendre et que vous allez vivre à cette occasion, c’est que définitivement, vous n’êtes pas ce corps, vous n’êtes pas cette histoire. Ça ne fait aucun doute. Dès que vous le vivez. Que ce soit sans corps d’Éternité, uniquement dans l’écran Blanc, que vous voyez le corps physique depuis votre corps d’Éternité, ça c’est nouveau aussi, et nous vous l’avons dit, ça va s’accroitre chaque jour, chaque heure, et vous constaterez d’ailleurs, que dès que vous parlez d’Éternité, ou que même sans parler de la vraie Joie, vous êtes en Joie avec quelqu’un, le Feu s’allume dans votre tête et dans votre Cœur. Tout seul.

Vous allez constater par vous-même que selon vos attitudes, selon vos relations même, comment vous êtes sincères et vrais dans une relation, le Feu Igné est là, votre corps d’Éternité aussi, ou alors y a rétraction, le temps que vous ajustiez vos pensées, vos comportements, et les petites erreurs de positionnement final. Mais tout ça devient très évident, parce que c’est vécu.

Question : C'est un témoignage. Cette semaine pendant les interventions de Gemma Galgani, et de Ma Ananda Moyi, j’ai ressenti une montée de larmes brûlantes qui m’a complètement submergé, ensuite est apparu une joie, intense, qui m’a envahi également, après ces larmes, y avait de la joie. Voilà.

Et ben je te remercie. C’est exactement cela. Bon, la chose qu’on vous a un petit peu caché, et j’avais demandé à celui qui me laisse parler de pas le dire, c’est que depuis les Étoiles, pas les autres jours, hein, mais avec les Étoiles et ensuite, au lieu d’installer les quatre piliers archangéliques autour, je lui ai demandé aussi d’installer Métatron au milieu, c’est-à-dire le cinquième élément, le Feu igné, c’est pour ça qu’il y a beaucoup plus d’Évidence, et que les sœurs ont pu travailler beaucoup plus sur l’Éternité, simplement par leur Présence, et c’est la même chose pour moi. Le simple fait de penser, de parler de l’Éternité ou de la Joie, active le Feu. C’est le Cube Métatronique, qui d’habitude n’arrive que vers 17h -17h30 et se renforce jusqu’à le milieu de la nuit, que là, nous avons reconstitué. Donc, vous allez effectivement sentir plus le temps qui passe le besoin peut-être de vous rafraichir. Ça brûle la tête et le Cœur, effectivement. C’est ça la consumation d’Amour.

Mais je te remercie pour ton témoignage. Comme je l’ai dit, et comme je le répète, vous allez être de plus en plus nombreux à le vivre, avec Évidence. Quel qu’ait été le positionnement antérieur. Et c’est stimulant pour ceux qui vivent rien, ou qui sont accrochés à leurs idées. Même si ça les met en rage. Parce qu’ils voient que plus en plus de frères et de sœurs vivent la même chose. Et c’est un stimulant, même si y a colère ou autre, énorme. C’est un stimulant sur le plan psychologique mais aussi sur le plan vibratoire maintenant. Puisque dès que vous témoignez de la façon fort simple dont vous témoignez, hein, pour ce que vous dites les uns et les autres, ça suffit à générer la conscience qui correspond chez l’autre. Rappelez-vous, le Christ avait dit, quand vous serez deux réunis en mon nom, je serai parmi vous. Là, vous êtes réunis au nom de quoi ? De l’Éternité, c’est-à-dire en la nouvelle matrice Christique d’Éternité, et donc il est parmi vous, et donc vous êtes bénis, au niveau de la tête et le Cœur se déchire enfin. C’est la déchirure du péricarde finale.

Autre témoignage ou questionnement ?

Question : Oui, en plus de cette chaleur intense que je reçois que je ressens dans les pieds, dans les mains, dans la tête, j’ai aussi un tremblement très fort dans la poitrine et la tête, et comme si y avait un bruit, un vrombissement…

Tout à fait. Quand je vous disais que la Merkabah interdimensionnelle avait mis en mouvement le Cœur ascensionnel, ça veut dire quoi, que vous êtes en train de vivre l’ascension vous-même. Donc, vous vous doutez bien qu’à travers de votre vécu, c’est pas un frère ou une sœur, vous êtes innombrables à le vivre, vous êtes partout sur la terre même sans savoir ce que c’est, et vous sentez bien les modifications des sons dans vos oreilles. Tout ça, c’est lié à l’approche de Nibiru, et donc aux trompettes. Même si elles ne sont pas encore collectives. Mais vous êtes en train de vivre, comme j’aime bien dire, en direct live, votre propre ascension. Rendez-vous compte, y en a qui espère ça depuis leurs plus jeunes années. Et ce qui est merveilleux, c’est que c’est ouvert à chacun. Mais à condition de laisser tomber tous vos babillages stériles de quelconque amélioration, de revendication personnelle de karma, ou d’adhésion à des religions ou à des croyances stupides.

Et c’est important, vos témoignages, bien plus que ce que je dis moi. Parce que ceux qui vont tomber sur ça, ils vont essayer, parce ça vient pas de Omram, ou ceux qui pensent que c’est pas vrai, c’est vous-mêmes qui le vivez. A partir de là, le vivant, et dépassant l’état simplement de l’expérience, parce sincèrement, pour celui qui vous écoute et qui vit rien, y a pour lui pas de différence perceptible entre tout ce qui a été raconté par ceux qui faisaient des voyages astraux, ou même une expérience de mort imminente, et ce que vous vivez. Même si c’est pas les mêmes décors, ils ont aucun moyen de savoir ou de décider si c’est vrai. En plus, ils le vivent pas. Mais là, comme ils vivent ce que vous racontez, rien qu’en l’écoutant, ils sont obligés de se rendre à l’évidence, vous voyez ?

Allez, on continue.

Question : Il est souvent mentionné un écran blanc. Mais voulant aller au-delà de cette Lumière Blanche, je me suis retrouvé dans le noir, ça m’a entraîné un certain nombre de choses magnifiques, et maintenant l’écran, il est noir en fait.

Oui, mais la conscientisation du corps d’Éternité doit se faire de la même façon, même si tu es libéré. Pour t’habituer au corps d’Éternité, même si tu le laisses au vestiaire, après les 132 jours. Hein, que tu sois, ou alors ça veut dire simplement, que là, tu ascensionnes, mais pour ascensionner, il faut le voir le corps d’Éternité.

… Je le vois blanc.

Oui il est totalement blanc. Tout à fait.

… et je vois aussi l’écran noir.

Oui, tout à fait. Mais j’ai bien dit que c’était blanc ou noir. Ça fait plus de différence maintenant. C’est les deux côtés d’une même pièce, d’un côté c’est blanc, de l’autre côté c’est noir, mais c’est le corps d’Éternité.

… Donc le corps d’Éternité, il faut le voir obligatoirement blanc, avant ?

Pas nécessairement, ça veut pas dire qu’il faut obligatoirement le voir. Vous en sentez les vibrations, tout est différent. Si vous en vivez les vibrations, vous allez aussi le voir, mais j’insiste sur le fait que c’est plus facile à voir, si y a pas eu toute cette sclérose de recherche spirituelle antérieure. D’accord ? Donc les premiers seront les derniers. Je vais pas vous refaire le discours à ce niveau-là, hein, mais y aucune obligation, j’ai bien dit que le seul témoin est la Paix et la Joie. Si y a Paix et Joie, même si vous continuez à ne rien vivre, c’est gagné. Le témoignage le plus direct du Feu Igné, bien sûr que c’est, l’apparition en pleine conscience de votre corps d’Éternité et le transfert de qui vous êtes, que vous avez trouvé au sein de ce corps, dans le corps d’Éternité.

Mais vous n’avez pas besoin de le voir, puisqu’il est là pour chacun. J’ai bien dit que ça, c’étaient des expériences qui allaient se produire. Le plus important, c’est de constater avec évidence, la Paix et la Joie. Et vous ne pouvez pas hésiter, parce que si vous hésitez, ça veut dire que c’est pas vrai, que vous confondez encore les joies et les plaisirs, cette Joie sans objet et cette Paix, elle ne peut être comparée à aucune joie vécue dans ce monde. Même la jouissance sexuelle la plus aboutie, n’est rien par rapport à ça, donc vous pouvez pas vous tromper. C’est quelque chose qui est inné, que vous avez oublié, bien sûr, mais dès que vous le vivez, ça peut laisser aucun doute. De même qu’au moment de l’Appel de Marie, même si vous avez passé votre vie à cracher sur toutes ces notions spirituelles, énergétiques ou autres, vous serez obligés d’accepter que c’est, notre maman. Parce que c’est évident, y a pas de questions qui peut naître à la suite de ça, et là, pour l’Éternité, c’est la même chose, vous pouvez vous poser des questions, et pis d’ailleurs, les frères et les sœurs me les posent. Mais l’important, c’est la Paix, la Joie, celle de la Félicité, celle que vous a montrée dans ses expressions quand elle était incarnée, Ma Ananda Moyi.

Vous voyez, Ma Ananda Moyi n’avait pas besoin de décor, d’école, elle avait pas besoin de posture, d’habillement original, je vise pas Osho hein, je dis simplement qu’elle était naturelle. C’est l’état naturel, la Lumière. Ce qui est l’état totalement anormal, c’est la personne dans laquelle on est enfermé dans la chair de ce monde. La mort elle est ici, c’est ici que vous êtes morts, et ça quand vous êtes la Joie, la Paix, que l’Éternité est là, que vous la voyiez ou pas, que vous la vibriez ou pas, ça ne laisse subsister aucun doute. C’est formel. On est bien loin des cheminements spirituels, même les vôtres, d’y a encore quelques années. Parce que c’est évident. De même que les signes de la fin des temps, et géophysiques sur la terre, cosmiques, les signes marins, ne laissent aucun doute possible, sauf pour ceux qui sont dans le déni pour l’instant.

Question : Il m’est arrivé encore dernièrement de me questionner sur le véritable ressenti intérieur de la Joie.

C’est pas un ressenti. Tu peux pas éprouver la Joie, c’est là où c’est différent de la joie de ce monde, quel qu’elle soit. C’est un état qui naît de l’intérieur, on l’a dit, sans objet.

… Mais est-ce que quand on a l’impression d’avoir un sourire intérieur permanent, est-ce que c’est la Joie ?

Bien sûr.

Tout est léger. Même les contrariétés font rire, si je peux dire. Toute façon, si vous êtes trop sérieux, vous n’êtes pas prêts d’être libres, hein. Si vous êtes encore rigides, sur des conduites, sur votre propre vécu, et tout, vous vous privez de la liberté totale, même si vous vivez les vibrations, hein. Vous vous privez de la légèreté qui est essentielle.

…Silence…

On va demander peut-être à Métatron de limiter le Feu un peu quand même. Ça sent pas encore le brûlé, mais presque…

… Tout le monde est cuit…

C’est pas moi, hein…

J’ai bien fait de mettre les garde-fous de dire que c’était pas moi, hein…

Voyez pourquoi Métatron ne peut pas approcher trop près de la terre, tant que c’est pas réalisé, la stabilité de la Lumière… c’est à la limite de la combustion, hein…

Alors autre interrogation, témoignage ou autre, et sur ce qui a été dit cette semaine aussi…

Question : un frère qui n’est pas là, qui demande quelle est la différence entre une combustion spontanée et une dissolution par le Feu Igné.

Oh, j’ai employé le mot combustion spontanée, parce il y a des exemples de gens qui entrent en combustion spontanée aussi sur ce monde, c’est très rare, mais ça existe, mais c’est la même chose. Ne croyez pas qu’il vous reste d’autre souvenir que le tas de cendres au moment du grille-planète final, vous pourrez peut-être emporter une petite boîte quelque part, pour les nostalgiques. (rires) La consumation d’Amour, c’est ce que vous ont décrit les sœurs Étoiles, mais quand la consumation d’Amour, vues les circonstances collectives, ben elle est trop tard, au moment du grille-planète final, y a plus aucune forme qui reste, plus aucune.

Question : je me sens de mieux en mieux dans mon corps, est-ce que ça correspond à la dissolution du corps causal ?

Oui, si ton corps causal est dissous, tu manifestes la Joie en permanence. C’est le témoignage et c’est la réponse. Tous les autres, si tu veux, pour toi, je pourrais le dire, mais imagine que je réponde de manière générale, de toute façon vous le constatez, que plus vous êtes en Joie, et plus vous ne tenez plus à rien de l’historique du personnage de pacotille qui est là, plus vous sentez que le corps y va bien. Quelque soit l’âge. Et y en a qui vont me répondre : Ah, c’est dommage, je commençais à me sentir bien en incarnation. Et ils sont là depuis des centaines de milliers d’années.

Mais vous avez tout à fait le droit de le penser, de le dire, hein, y a pas de supériorité ou d’infériorité. Et d’ailleurs, c’est tout à fait possible, que le fait de vous sentir aussi bien dans votre corps physique avec le corps d’Éternité, vous fasse choisir d’expérimenter encore un peu de matière, libre. Y a tellement de mondes à explorer, y a tellement d’univers et de possibilités, que c’est sans fin, c’est effectivement sans fin. Mais comme y a jamais de limite nommée la mort, et que y a pas de temps, tout se déroule dans le même temps, et ne change rien à ce que vous êtes.

Question : actuellement, j’ai des bouffées de Joie, dans le Cœur, c’est très fort, et ça vient de quoi, ça alors ?

Qu’est-ce que ça veut dire ?

… Ces bouffées d’Amour qui me viennent comme ça, depuis dix minutes ?

Mais c’est pour ça, que j’ai demandé à Métatron de ralentir le Feu… parce qu’alors, je sais pas si on a encore beaucoup de temps avant votre pause, mais je voudrais pas avoir de morts sur la conscience.

Mais c’est normal. C’est le Feu Igné. Et rappelez-vous, enfin rappelez-vous, vous vous rappelez que l’Impulsion Métatronique, elle est arrivée par le dos, et que maintenant, le Cube Métatronique, il se pose sur la tête, n’est-ce pas ? Toutes les conditions, et ça allume votre véhicule, votre Merkabah, elle est allumée. Et vous savez, c’est comme une fusée, on fait chauffer un peu les moteurs avant, mais ça peut pas consommer tout le carburant, sans ça, y a plus personne. N’oubliez pas que le Feu Igné fait très mauvais ménage avec la matière, même épurée.

… Ça ne rassure pas notre sœur.

Vous allez voir, plus les jours vont passer, ce que nous vous avons dit, plus le chaos du monde va amplifier, et plus vous serez dans une telle Béatitude. Mais voyez, si nous vous avions dit tout ça, y a dix ans ou vingt ans, à quoi ça aurait servi puisque vous ne le viviez pas, vous auriez dit c’est des doux rêves… et maintenant vous le vivez.

Question : quand on a reçu le Cube Métatronique ces jours derniers, je ressentais l’Hayot Ha Kodesh de l’eau très fortement, qu’est-ce que cela signifie ?

Vous savez très bien que le cube Métatronique va déployer, sur les arêtes quand tu tournes, les quatre éléments, les quatre principes archétypiels des éléments, et surtout permet de vous restituer l’Éther primordial. Vous savez que l’enfermement a raréfié l’Éther sur la terre, il en restait le strict minimum. Vous êtes restitué à l’Éther de Feu. Maintenant, que tu sentes plus un Hayot Ha Kodesh ou un autre, signe simplement qu’il y a plus d’effusion de lumière qui se réalise sur tel élément constitutif, c’est tout. Mais ça fait aucune différence, hein. Que ce soit l’eau, le feu, l’air ou la terre, ne change rien au processus de déploiement du cube.

… Notre sœur vous remercie.

Question : vous avez parlé de déchirure du péricarde, et moi pendant toute cette rencontre, j’avais le cœur,… de grosses douleurs dans le cœur, comme des choses qui appuyaient la cage thoracique, comme si elle était enfoncée, et le cœur tremblait, c’était surtout des tremblements, j’avais plus du tout la couronne, ni de vibrations.

Tout à fait, c’est plus des vibrations maintenant, c’est des ondulations- tremblements. Et ça, c’est la Vie qui vous parcoure, c’est plus la vibration qui est conscience, mais c’est le Feu Igné.

… Et pendant toute la rencontre, j’ai pas arrêté de pleurer en fait. Mais c’était pas vraiment de la joie, je sais pas ce que c’était.

C’est tous tes chagrins qui avaient été vécus, ou peut-être pas exprimés complètement qui s’éliminent, mais avec en toile de fond, même si tu vois pas le corps d’Éternité. Tu sais, que c’est là, hein. Enfin. Enfin, c’est la Joie, enfin le théâtre, le guignol peut fermer.

… Ben ça me redonne envie de pleurer… Merci.

Et ben vas-y pleure tout ton saoul.

Alors, bien sûr, Marie m’a dit de vous dire, que si y avait, avant Noël, un élément important à vous dire, elle viendra vous le dire, hein. C’est au cas où. Au cas où nous allons voir ce que déclenchent les derniers reliquats des habitudes archontiques en ce monde, pour ajuster un peu ; et vous aussi, vous pouvez, nous vous l’avons dit, hein, vous aussi, vous pouvez vous allonger et être dans le Feu, ça aidera tout le monde. Ne demandez rien pour vous ni pour personne, hein, surtout. Parce que là, c’est plus de l’Amour, c’est le Feu Igné. Et c’est quand même autre chose. D’ailleurs, le Christ avait dit, hein, une fois qui l’a ressuscité, il demandait à ce que personne ne le touche, parce qu’effectivement y a eu des guérisons, mais y aurait pu avoir des morts. Et ça le fait un peu mal, pour le Christ, de tuer des gens, quand même.

Autre chose…

Question : comment saura-t-on le moment où on ne pourra pas toucher les autres, justement ?

Oh ben déjà, vous devez déjà constater que vous devez prendre l’électricité statique, or bien sûr, c’est plus fréquent si vous êtes en Europe, quand il fait froid, mais ça va prendre des allures particulières. Il va y avoir du sport dans les chaumières.

Je pensais justement à prendre mes petits enfants dans les bras, comme je le fais d’habitude, je me dis si je les prends, et que je les retrouve en cendres, ça va faire un effet…

Oh jusqu’à 7 ans, y a pas de problèmes, hein, parce que le corps éthérique n’est pas constitué. Ils sont perméables. Après, vous verrez bien.

Autre chose.

… Il n’y a plus de question pour le moment et nous arrivons à la pause, si vous voulez.

Alors je vais vous laisser vous poser, comme d’habitude, je vous dis pas au revoir, je vous dis à tout à l’heure, pour la suite.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 516

MessagePosté le: Sam 23 Déc - 20:34 (2017)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET Répondre en citant

.
Entretiens de Décembre 2017


O. M. AÏVANHOV

Questions /Réponses 4



Eh bien chers amis, nous voilà de retour. Alors nous allons écouter tous vos questionnements derniers, si je peux dire. Je vous écoute.

Question : il y a plusieurs années, avant décembre 2012, quand il était question du Cube Métatronique, de retour à la maison, j'ai eu une vision. J'ai vu l'angle du Cube Métatronique, ça sortait du dessus de ma lèvre gauche, juste à l'angle, juste à côté du 11ème corps. Il était blanc, translucide, un peu comme un cristal de roche, et je voyais juste un angle qui sortait de moi. Est-ce possible qu'à l'époque on avait déjà le Cube Métatronique en soi, ou était-ce autre chose ?

Il faut bien comprendre que quand nous vous avions parlé du Cube Métatronique, et je vous le rappelle aussi, un peu plus tard, il y a eu la première Impulsion Métatronique, qui venait elle de l'arrière et qui était horizontale.

Bien évidemment lors de ces premières Impulsions et des premières Clés Métatroniques, certains d'entre vous ont pu effectivement vivre à l'intérieur de leur corps, une fraction du Cube. Mais du fait qu'à l'époque, même si vous aviez vécu peut-être les Couronnes, l'Onde de Vie, y avait pas de possibilité de métaboliser réellement et concrètement l'information Métatron, d'autant plus que l'information Métatron, qui recommence déjà là, elle est verticale, maintenant, et que vous, vous la vivez en étant horizontal. C'est pas par hasard, c'est pas de la géométrie, mais vous savez très bien, que la falsification liée à l'enfermement de ce monde, s'est illustrée par la déviation de l'axe AL-OD, et donc par une déviation de la rectitude de la Lumière, qui était sensée, si le monde était pas enfermé, vous alimenter en permanence et en tous points du corps, et pas seulement par des points d'entrée.

Donc, oui, il était possible, dès cette époque, comme tu dis, de ressentir – et surtout à proximité des nouveaux Corps qui entraient en vibration – la présence de l'information Métatron, tout à fait. Mais ça n'a rien à voir avec ce qui se déroule maintenant, depuis le mois de novembre. il n'y avait pas la possibilité de la proximité de Métatron, ce qui est le cas maintenant.

Question : quand et comment Métatron nous donnera-t-il les dernières Clés ainsi que les Mudras dont on nous a parlés ces jours-ci ?

Cela sera communiqué uniquement quand vous ferez joujou avec vos corps d'Éternité. Pour l'instant vous découvrez le corps d'Éternité. Certaines fonctions sont d’ores et déjà actives, mais pas la totalité, sans ça, y a bien longtemps que vous auriez fait vous-même explosé votre corps et ce monde et que vous seriez parti vers la liberté. Donc ça sera réalisé, non pas à l'Appel de Marie, mais l'ensemble des Clés Métatroniques, c'est-à-dire au-delà du OD-ER-IM-IS-AL, bien plus évidemment tout ce que vous vivez déjà, même sans savoir ce que vous êtes, vous l'expérimenterez, mais vous ne pouvez pas l'expérimenter maintenant parce-que c'est pas une expérience, c'est un état. Et si vous déclenchez certains mouvements, – soit c'est la Lumière qui le déclenche, ce n'est pas vous –, mais si par hasard vous vous mettiez à penser à certains circuits, si on en parlait, ils seraient immédiatement actifs, et ça, c'est peut-être préférable d'éviter ce genre de choses maintenant, hein. On a besoin de vous ici, encore un peu.

Donc vous recevrez ça comme c'est prévu depuis toujours, après le retour de la Stase, pour ceux qui reviendront, et le grille-planète final.

Mais là maintenant, c'est comment dire, vu le Cube Métatronique et ce Feu Igné qui est au niveau de votre tête, vous sentez bien ce qui s'y déroule. Y a effectivement quelque chose qui peut être fait d’ores et déjà, mais je laisserai l'Archange Métatron le réaliser en dernière partie. C'est lui qui viendra en dernier et il profitera de ce qui est réalisé en fin de journée, pour, – j'ai pas de mots, alors comment on va appeler ça, si vous voulez j'aime pas trop le mot cérémonie mais ça va être, ni initiation d'ailleurs –, allez, on va l'appeler le baptême du Feu Igné. Vous verrez ce soir.

Mais pour l'instant, il est pas question de dévoiler cela, pour l'instant. Je pense que Marie s'en chargera, si il y a confirmation de ce qui est en train de se dérouler, qui est évident, c'est confirmé pour nous, mais aussi selon la réaction collective de l'humanité que nous allons observer, il est pas impossible que Marie vous communique quelque chose d'un peu différent de ce que vous a communiqué l'Archange Anaël de manière collective pour vous tous, concernant justement, non pas la perception du Cube Métatronique, mais l'installation réelle, définitive et permanente du Cube Métatronique au niveau de votre tête et son déploiement bien sûr.

Pour l'instant l'Archange Anaël, vous a parlé du Cœur du Cœur, n'est-ce pas, au travers de ses gestes ? Mais y a aussi, c'est pas des gestes, mais disons ce baptême du Feu Igné met en fonction et en résonance certains structures de votre tête, mais ça, ça sert à rien de vouloir le faire, parce que ça se fait déjà en partie chez beaucoup de manière spontanée, bien sûr, mais simplement à partir d'une certaine date, des dates qui vous ont été données, qui sont extrêmement proches, y aura la possibilité, selon le jour que nous déciderons, de vous donner ces ultimes informations possibles au niveau de votre vécu dans la chair, mais c'est pas tout de suite, tout de suite, mais vous verrez bien tout à l'heure.

Question : de cinq sens on devrait passer à douze sens, serait-il possible de les résumer ? D'avance merci.

Mais je vous l'ai dit, les douze sens concernent les fonctionnements du corps d'Éternité, qui sont liés aux douze Étoiles, non pas des Sœurs Étoiles, mais que nous avons données : Profondeur, Précision, Unité, Clarté, etc., etc., Et tu constateras par toi-même, qu' y a pas besoin de définition, l'odorat c'est sentir, la clarté c'est voir clair, n'est-ce pas ? La Profondeur, c'est aller en l'intime, c'est-à-dire à ce moment-là, ça sera plus le Cœur du Cœur, mais la Profondeur, c'est quoi, c'est l'Absolu, la profondeur de la conscience, etc., etc. Mais ça ne sert à rien de définir l'anatomie ou la physiologie parce que vous le vivrez. Et je vous ai dit qu'il y a des sens spirituels – et d'ailleurs d'autres anciens vous l'ont dit –, qui déjà s'activent maintenant. Mais c'est la mise en fonction ou l'activité qui vous donne à vivre le vécu du sens, mais c'est pas la compréhension, donc ça ne sert strictement à rien. Quant aux circuits, ils se déploient d'eux-mêmes, parce que le Cube Métatronique, maintenant, est là.

Question : est-ce que tous les humains ont reçu le cube Métatronique ?

Oui, même ceux qui ne ressentent rien pour l'instant. Et c'est pour ça qu'il y a cette facilité que nous vous décrivons maintenant, puisque le Cube Métatronique étant en place, la pensée est suivie par la conscience et la Lumière, et par le Feu. C'est pour ça que puisque nous avions le temps depuis cette année, à partir du moment où Marie vous a donné la date de début de l'Ascension de la Terre quelle que soit sa durée même si la période de gestation s'est achevée effectivement le 8 ou 9 décembre, c’est-à-dire, il y a très peu de jours et c'est à ce moment-là que le Cube Métatronique, – bien sûr y a toujours des frères et des sœurs et surtout certaines sœurs qui l'ont vécu avant –, mais c'est surtout maintenant que ça se déploie je dirais de manière collective. Mais pour ceux qui ne sentent pas les énergies et les vibrations, ça donnera simplement une capacité à se placer dans le Cœur et à vivre la Joie et la Paix, sans passer par les vibrations pour le moment.

Vous pouvez continuer, hein, sur tout ce que nous avons dit, les Étoiles, mes compagnons Melchisédech, y a pas d'interrogation, ça vous semble suffisamment clair et explicite ?

… Il semble que oui !

… Une sœur dit : c'est plutôt qu'on ne s'en souvient plus…

Oui mais vous aurez l'occasion de le vivre, alors c'est ça le plus important.

Question : Juste un témoignage : depuis ce matin des douleurs intermittentes au niveau de l'Étoile et de la Porte Précision. Y a rien à faire ?

Non, ce qui va se réaliser pour ceux qui perçoivent les vibrations effectivement, c'est des vibrations, parfois même des douleurs au niveau de l'une des Étoiles et des Portes, hein, parce que maintenant le Feu Igné, depuis le Cube Métatronique va commencer à déverrouiller la dernière étape, si je peux dire au niveau de vos Étoiles de la tête et des Portes. C'est le Feu Igné qui réalise cela.

Donc vous allez bien évidemment, et pour beaucoup d'entre vous qui vivez les vibrations par exemple sur les Portes, je vous préviens de ne pas vous inquiéter, si dans les jours qui viennent vous recommencez à sentir, non pas des vibrations, mais des douleurs, essentiellement sur les Portes Attraction, Vision, ou sur les points de la Tri-Unité cardiaque, ou encore sur Profondeur, ou Précision hein. Et là c'est pas une énergie, c'est vraiment une vibration qui est presque, qui est physique. Mais bon, cette période ne durera pas comme les premiers temps. Pour ceux qui ont vécu l'activation des portes en 2013 et qui sont restés avec des douleurs ou des dysfonctions mêmes liées au chakra de la rate et au chakra du foie, c'est-à-dire aux Portes Attraction et Vision, pendant parfois de nombreuses années, c'est fini tout ça, hein. Vous le notez d'ailleurs pour ceux qui ressentent des douleurs sur ces Portes, elles ne durent pas. Mais ça peut être intense, très fort.

Tout ça correspond au travail de déploiement du Feu Igné, du Cube Métatronique et de l'émergence de votre Éternité en totalité, autour de votre corps et à l'intérieur de votre corps de chair.

Autres questions. Essayez de pas trop penser, même dans les questions à vous-même mais même d'une façon générale, par rapport à ce qui se déroule, vous voyez !

… Silence…

Je crois que le Feu Igné est en train de, achever… quelque chose.

Question : est-ce que la pierre carrée à la Mecque a un lien avec le Cube Métatronique étant donné qu'elle est carrée ?

Oh pas vraiment non. Vous avez la même chose chez les Hébreux hein. Vous avez les rouleaux de prières dans les téfilines comme y disent, mais ça c'est encore un accessoire lié à Satan.

Question : doit-on s'attendre à des changements importants chez nos frères et sœurs non éveillés par rapport au Cube Métatronique ?

Oui ça, ça a été dit. Vous verrez autour de vous, dans votre environnement, peut-être même familial. Vous savez dans les couples, c'était très fréquent que vous aviez le mari qui résiste et la femme qui avance. Ça c'est l'histoire du drame cosmique entre Marie et les Archontes, hein. Ça a été raconté, on va pas revenir dessus. Mais vous allez constater, même dans ces cas-là, qu'y a des ouvertures qui se font et qui sont presque miraculeuses, parce qu'effectivement avec le Feu Igné et les énergies Métatroniques maintenant, la Conscience Métatronique qui est là, ça va très vite effectivement. Y a des changements extrêmement brutaux qui peuvent se produire.

Question : cela risque donc d'influencer la marche actuelle du monde et de précipiter tout ce qui est faux et dévoyé.

Tout à fait, mais ça vous le voyez dans vos informations, non. Il faut vraiment être centré sur sa petite personne, ne pas s'intéresser au monde en aucune manière pour ne pas voir ce qui se déroule. Ça a été expliqué, je crois encore, par certains Melchisédech, en particulier la guerre de tous contre tous. Et ça vous le voyez non, c'est clair. Je dirais que le monde entier, la planète entière, se met en ordre de marche pour jouer la dernière scène du dernier acte, c'est tout.

Et même pas je dirais que, dans une pièce de théâtre non, mais y a après la dernière scène du dernier acte, y a ce qu'on appelle l'épilogue.

Question : il nous a été dit justement que cette guerre allait amener une grande paix.

Oui à l'intérieur, pas à l'extérieur hein, pas vraiment. Ne pas confondre la paix intérieure et la paix, comme ça. Ça n'a rien à voir. Parce que ce que vous observerez indépendamment de votre Paix à vous, c'est surtout les conflits, de partout, de quelque nature que ce soit, dans les familles, et c'est écrit dans l'Apocalypse de Saint-Jean. Quand on dit la guerre de tous contre tous, c'est pas uniquement les nations, c'est aussi entre les personnes, et surtout pour ceux qui sont figés dans des raisonnements, dans des religions, dans des croyances et dans des illusions, surtout.

Je vous l'ai dit, il peut pas y avoir des coups de baguette magique. Tout a été aplani, adouci, par les différents retards, on peut dire, mais aussi et ça a joué dans le sens de la Lumière. Y a aucun égrégore, quel qu'il soit, même qui comprendrait, je dirais, je sais pas moi, imaginez que d'un coup l'ensemble de l'humanité ou une grande partie de l'humanité se mette à prier pour demander qu'chose, mais ça changerait rien du tout. C'est inéluctable. Y a plus moyen de changer quoi que ce soit. C'est pour ça que nous vous avons dit ce qui doit arriver, arrivera, ce qui ne doit pas arriver n'arrivera pas, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez et quoi que vous pensiez.

Le jeu du libre arbitre, il est enfin terminé. Et d'ailleurs en parlant du libre arbitre, juste une remarque qui me vient comme ça, surtout dans le domaine dit spirituel, vous revendiquez tous le libre arbitre, sans aucune exception et vous avez toujours l'impression que vous avez le choix, mais vous n'avez aucun choix, parce que tout est programmé au niveau du système du contrôle humain. Plus maintenant, mais au niveau des habitudes, des croyances et tout le monde, et beaucoup des frères et sœurs, peuvent encore succomber à ces croyances, mais ça n'ira pas plus loin que quelque chose qui se déroule très vite, puisque tout est éclairé. Y a que ceux qui veulent maintenir les enseignements dits religieux, qui vont défendre, bec et ongles, c'est le cas de le dire, leur position, leur posture, parce que pour le même événement, si vous regardez bien, vous allez voir que dans une certaine religion c'est l'Antéchrist, pour d'autres religions c'est le Christ et pour d'autres ça va être Krishna. Et chacun avec les mêmes événements sous les yeux, sauf ceux qui s'ouvrent en ce moment et ceux qui vibrent, mais tous les autres risquent d'être trompés par cela, et de servir autre chose que ce qui est à servir en ce moment. Mais ça c'est aussi inéluctable. Il faut que les frères et les sœurs qui sont encore dans ce genre d'illusion par habitude ou par croyance, vivent en eux-mêmes les conséquences de leurs croyances.

Donc, quand je parle aussi de paix, c'est une Paix intérieure, c'est certainement pas la paix des circonstances de votre vie éphémère qui va se réduire à peau de chagrin, que vous le vouliez ou non, et là je suis, plus que formel, bien sûr je ne vais pas vous dire c'est demain. Je ne vais pas vous dire que c'est impératif que ce soit avant Noël, parce que là vous vous rendez bien compte que c'est une question, même si vous avez la possibilité par vous-même, en accueillant le Feu Igné, d'accélérer quelque chose pour vous et peut-être dans votre environnement, sans rien demander, mais globalement, il faut que les forces en présence trouvent l'issue, de par ce face à face et cette confrontation, qui ne peut plus être évitée.

Ça fait partie aussi, indépendamment des signes subtils, c’est-à-dire les signes célestes, l'Appel de Marie et les Trompettes, de la réalité qui est à vivre. Mais vous savez que plus les jours passent moins y aura de délai et même si vous devons modifier la chronologie, y aura très très peu de délai entre les événements humains et les événements surnaturels. Très très peu, et vaut mieux.

Question : mais une fois le sort de notre humanité et de la Terre réglé, la dualité existera toujours, puisque y aura encore Yaldébaoth et la Lumière en opposition.

Bien sûr, il est pas question qu'il meure avec l'expérience qu'il a accumulée. Il faut juste lui faire entendre raison, mais quand il va prendre le seau d'eau glacée dans la figure, il va retrouver son esprit, je crois.

Question : et il n'y aura plus de dualité après ?

Y aura plus de Terre, comment veux-tu qu'elle s'exprime la dualité ?

Sur d'autres mondes éventuellement.

Mais tu sais très bien qu' y a encore maintenant 37 à 38 mondes qui sont en cours à libérer, et que ça, on est obligé d'attendre que leur vaisseau de ferraille arrive sur les mondes enfermés. C'est pour ça qu'y a des cycles et que ça peut pas être partout dans les univers de la même façon, ni en même temps.

Question : il arrivera un jour où il n'y aura plus de dualité alors ?

Mais y aura de la dualité informée, où les forces d'opposition, la 3D unifiée sont toujours présentes. Pourquoi tu veux les supprimer ceux-là puisqu'ils sont reliés à l'Esprit ? C'est pas la dualité qui a un problème, puisque tout est polarisé dans les univers, même si c'est pas des sexes ou on appelle pas ça un homme et une femme, mais cette polarité est indispensable à la manifestation. C'est simplement que la dualité n'a pas à être enfermée dans ce qu'elle est et privée de tout le reste, c'est tout. Mais si tu parles de la dualité de la Terre, de l'enfermement, cela n'existera plus puisque la Terre de toute façon ne sera plus sur la même fréquence. Elle aura ascensionné et ce qui sera visible, allez, depuis l'espace, c’est la même chose que vous voyez sur Mars. Y a plus de montagne, y a plus de végétation. Y a que de la roche, de la silice, du sable si vous voulez.

Question : est-ce qu'il y a d'autres planètes où la vie est à la surface ?

Mais tous les mondes de 3D dissociée. Sur les autres dimensions, surface ou profondeur ne veut pas dire grand-chose, parce que cette distinction entre intérieur et extérieur ne peut pas exister. Alors bien sûr ça vous ne pouvez pas le concevoir même si vous vivez le corps d'Éternité pour l'instant. Y a pas de dedans, y a pas de dehors. Ne vous attendez pas à retrouver sur des sphères planétaires de vie établie, quelle que soit la dimension des structures sociétales, familiales, des besoins de manger ou des besoins de quoi que ce soit.

Voyez c'est merveilleux, l'être humain passe son temps dans la spiritualité à vouloir être libéré des réincarnations, mais comme jamais personne, à part en astral, ne vous a parlé de comment était l'autre côté, bien sûr vous croyez que de l'autre côté c'est pareil, et d'ailleurs c'est le cas en astral mais au-delà non. Y a rien qui est comparable, rien qui peut être, je dirais analysé ou compris depuis ce qui se passe sur cette terre. C'est impossible, puisque déjà vous n'avez pas de forme figée, déjà y a pas de mort. Alors vous savez très bien qu'il y a des mondes de 3D unifiée, par exemple où il n'y a pas de système reproducteur, où y a pas besoin d'appareil digestif, où y a pas besoin de langue pour former des sons. Donc vous voyez, c'est la fonction de la conscience qui détermine l'utilité d'une forme donnée quelle que soit la dimension.

Si y a pas de monde enfermé, y a pas besoin de langue, même sur un plan plus subtil, puisque tout se passe par les ondes et par les sens spirituels. Vous avez le Verbe, c'est pas la peine d'avoir la parole. Vous avez la Télépathie, vous avez une vision qui s'étend à l'infini, vous n'êtes pas limité par un système de réception de la Lumière, vous êtes vous-même la Lumière. Et à ce moment-là, par exemple sur ce que l'on appelle vision, dans les autres dimensions libres, cette vision, elle a pas besoin d'un déplacement, vous voyez aussi clair au dedans qu'à l'autre bout des dimensions ou des multivers, de la même façon, et ça, ça semble impossible avec vos yeux d'aujourd'hui, et c'est pourtant la vérité.

C'est pour ça qu'y a une acclimatation, parce que tous vos repères liés à l'incarnation en ce monde, n'existent tout simplement plus. Y a pas d'organisation pyramidale, y a pas de société. La Lumière est libre. Y a pas de famille, y a pas de pays, y a pas d'argent à gagner, y a pas de mort et y a pas de naissance.

Question : et dans l'Absolu, alors, qu'est-ce qu'il y a ?

Rien, ce que tu es. Et dans ce rien, y a le Tout, mais comme pour l'instant même ceux qui ont vécu des expériences très poussées si je peux dire, de la réalité de l'Absolu, bien évidemment, ils vont essayer d'employer des mots. Alors ils vont vous parler de périphérie, de centre, ils vont vous parler de tous les univers qui sont vus parce que c'est une représentation. C'est tout.

Mais il a jamais été dit, par exemple, que les dimensions étaient distantes, ce que vous nommez distance aujourd'hui depuis votre point de vue, par exemple de déterminer que telle étoile est à tant d'années lumière ne veut strictement rien dire quand vous n'êtes plus dans l'environnement physique de la 3D. Y a pas de distance, vous parcourez aucune distance. Y a que les vaisseaux, pour des raisons précises où autre chose que la conscience doit être déplacée, dans certains cas, ça ne peut pas être téléporté, ni transféré par les portails des étoiles, dans ces cas-là, oui, y a des vrais vaisseaux qui existent. Mais pour vous, ce que vous êtes, non, vous n'avez rien besoin de tout ça. Vous êtes votre véhicule, vous-même, et tout est naturel, par exemple, vous voulez regarder telle constellation, vous avez une impression de déplacement et vous y êtes tout de suite, c'est instantané. Et ça comment voulez-vous le comprendre ? Déjà accepter que votre forme n'est pas figée quand vous avez l'habitude d'une forme matérielle enfermée, c'est pas possible. Tant que vous ne le vivez pas, ça ne vous sert à rien.

Question : dans les autres mondes enfermés, ce n'est pas Marie la mère généticienne ?

Non, c'est les mères généticiennes de Sirius, de partout. Mais, heureusement que la pauvre Marie n'a pas fait la même erreur dans tous ces mondes en même temps hein ! Mais bien évidemment, ça fait partie de l'équipe des mères généticiennes, de Sirius, spécifiquement de Sirius.

… Donc, elle n'est pas la seule à avoir été trompée ?

Ben non, c'est un drame cosmique qui concerne toutes les civilisations galactiques. Parce que bien sûr, même dans les mondes libres, y a pas eu, si vous voulez, d'influence, si on peut dire, mais y avait quand même, un sentiment d'incomplétude qui était apparu parce que nous ne pouvions pas faire Un avec ceux qui étaient enfermés. Or, je vous ai dit que quand vous êtes en Éternité vous faites Un avec tout. Y a pas de différence, selon les dimensions, ou selon les mondes.

Mais bon, ce genre de connaissances ne vous servent pas à grand-chose maintenant. C'est la connaissance et la reconnaissance de votre corps d'Éternité qui est le plus important et ses marqueurs, la Paix, la Joie et l'Amour, indépendants de toute satisfaction et même de votre humeur éphémère.

Si je prends l'exemple de l'Étoile Unité, pour vous l'unité c'est quelque chose qui vous fait dépasser la dualité. Alors qu'est-ce que peut bien vouloir dire unité dans les mondes libres, qui sont déjà unitaires ? C'est justement la capacité de vivre l'Unité de conscience, et il n'y a qu'une Conscience, même s'il y a un nombre infini d'expériences de consciences et de formes. C'est pour ça que nous vous disons sans arrêt que vous n'êtes pas la conscience. De votre point de vue, vous pourriez dire que vous êtes une parcelle du grand Esprit, ou une parcelle ou une diffraction, c'est le terme le plus exact de la Conscience.

Question : y a qu'une Conscience et qu'un Esprit ?

Tout à fait. Et y a aucun monde et y a aucune dimension, ce sont que des jeux. Il n'y a que la Vérité.

… je ne vois pas dans ce cas-là la différence entre la Conscience et l'Esprit ?

Tu ne peux pas le voir, tu ne peux que le vivre. Essayer de te saisir de concepts comme ça dans ta tête ne fait que te retirer de la Vérité. On ne manie pas les mots, on manie le Verbe maintenant. Donc je peux t'expliquer tout ce que tu veux sur le plan de l'Éternité, mais je peux pas parler sur des concepts comme ça. Je trouve des mots qui résonnent en vous au niveau du Verbe, mais si tu redescends au niveau d'une compréhension mathématique ou logique de conscience, Esprit, tu le vivras par toi-même. L'intellect ne t'est d'aucune utilité. Il est utile pour faire ce que t'as à faire avec ton corps ici bas, mais pour vivre la Vérité, y a pas de pire obstacle et nous vous l'avons dit, même si maintenant y a plus de petit vélo, y a rien de pire, et d'ailleurs vous avez vu, j'ai plus parlé de vélo, de tournicoti-tournicota, n'est-ce pas ?

Nous parlons uniquement des concepts et des croyances, c'est pas la même chose que les petits vélos. Vous n'avez, parce que le concept, les idées comme vous les nommez, la pensée, au sein de ce monde est un attribut qui ne vient que de Lucifer. Nous vous avons dit que quand vous observez les pensées, y a aucune pensée qui est à vous. Vous vous saisissez simplement de ce qui passe dans votre environnement au niveau de l'aura mentale qui trouve une résonance avec ce que vous êtes. C'est la fameuse loi d'attraction, qui existe en ce monde et qui ne concerne que ce monde.

L'attraction dont nous parlons avec l'axe Attraction/Vision n'a rien à voir avec la loi l'attraction de ce monde. Mais le concept, les croyances vont représenter, et j'espérais vous l'avoir faire comprendre et insister la dessus, c'est plus le mental qui est un obstacle. C'est ça : de vouloir à tout prix comprendre plutôt que de vivre, de vouloir savoir plutôt que d'être dans le vécu. Ça, c'est une souffrance terrible pour l'Éternité et donc qui s'éloigne. Elle peut pas disparaître parce que tout le monde à un corps d'Éternité mais néanmoins, il n'entre plus en résonance parfaite avec le corps éphémère et la conscience éphémère.

Mais encore une fois, quand nous vous avions dit et quand certains Anciens ont témoigné, et vous avez suffisamment d'écrits maintenant, vous avez eu aussi Bidi, c'est pas la même chose ! Vous pouvez élaborer tous les concepts, toutes les idées, mais la Vérité n'est ni un concept, ni une idée, ni une pensée. Il n'y a que de l'intérieur qu'on peut le vivre, et certainement pas avec les outils de ce monde qui sont à votre disposition. Le raisonnement analogique, et même symbolique, est tout aussi satanique que le diabolisme. Symbole et diabole, c'est exactement la même chose. Ça sert à manipuler, à rien d'autre. Et les mots, – vous allez vous en apercevoir puisque nous vous parlons sans arrêt du silence –, vous allez constater vous-même que si vous continuez à vouloir avoir des idées, des pensées conceptuelles liées à des croyances, vous n'aurez plus d'atteinte organique, vous le savez maintenant, mais vous vivrez un arrachement par rapport à la Paix ou aux Joies qui étaient en train de s'installer.

Vous en ferez l'expérience, sans ça comment vous pouvez vérifier que c'est vrai, à travers des discours que je vais vous dire ? Non. Vous avez tellement l'habitude des concepts et tous d'ailleurs, nous avons tellement l'habitude des histoires, des scénarios, des croyances, des choses qui passent, qui naissent, qui meurent, qu'y a aucun espace possible pour expérimenter la Vérité là dedans. Il n'y a que des projections de Vérité, qui sont des croyances ou des concepts. Mais c'est plus, vous êtes plus au stade en tout cas pour ceux qui vibraient et qui êtes ici, qui lisaient, qui écoutaient, pour la plupart vous n'en êtes plus à cette étape-là, quand même !

Tout ce dont vous voulez vous saisir, – même et surtout au niveau des croyances et des concepts –, vous échappera et, en plus, avec un déchirement intérieur. Est-ce que vous croyez que même tous les frères et sœurs humains qui ont fait simplement des petites expériences incomplètes qu'on nomme les expériences de mort imminente ou les NDE, demandez leur s'ils sont pareils avant, après. Personne ne peut rester indifférent à ce vécu.

Aucun concept ne peut te faire vivre la Vérité. Aucun concept ne te fera vivre une NDE ou une expérience de mort imminente. Aucun concept ne te fera vivre la Vérité, bien au contraire maintenant. Parce que, quand t'as des concepts ou des idées ou des pensées, tu n'es pas disponible. Y a un écran qui se forme dans ton aura mentale qui n'est pas lié au petit vélo mais qui est lié justement à cette rigidification des formes-pensées qui bloquent littéralement l'effet de la Lumière.

Vous savez, vous avez encore aujourd'hui énormément de frères et de sœurs – et d'ailleurs, c'est une façon de leur adresser une mise en garde quant à leur responsabilité et à ce qui va être à vivre –, qui ont par exemple essayé d'expliquer tous les mots que nous avons employés, qui étaient des verbes, et des verbes choisis et des fois avec des discussion à n'en plus finir avec mes collègues pour savoir quel mot, et en plus par rapport aux traductions, il fallait employer pour que ce soit le plus juste possible de la vibration. Et vous avez des êtres qui ont repris bien sûr ces mots, qui vous parlent des lignées stellaires, qui vous les révèlent et qui ne vivent rien, quoi qu'ils disent, ils sont dans l'astral, ils sont dans l'imitation, donc dans le simulacre.

C'est facile d'utiliser des mots, mais pour ceux qui vivent les vibrations vous savez bien que, toutes ces années, y en a parmi vous qui dormaient dès qu'ils arrivaient ici, l'effet se fait quand même. C'est pas une compréhension, la compréhension est utile pour certains jusqu'à un certain stade. Mais la compréhension doit s'effacer devant la vérité du vécu. Vous aurez beau comprendre comment un humain peut faire pour marcher, connaître toute l'anatomie, connaître tous les âges où la marche apparaît, mais si vous n'avez pas marché, ça vous sert à rien, c'est stérile. Vous n'êtes pas dans des calculs mathématiques de ce que vous pouvez observer sur ce monde puisqu'y a aucune corrélation possible sauf maintenant, – je parle même pas des descentes de l'Esprit Saint depuis 33 ans –, je parle maintenant que le Feu Igné est là. C'est même plus le déploiement de la Lumière ou des particules adamantines.

Mais bon, vous le verrez bien. Je ne peux que mettre le doigt sur vos mécanismes de fonctionnement. Si vous êtes dans les concepts, dans les croyances, dans les idées, dans les besoins d'explications, vous allez constater que vous ne vivrez plus rien. Et si vous n'avez rien vécu alors là, ça va vous en éloigner encore plus. Et vous constaterez surtout cette forme de déchirement où la Paix, la Joie, même vécues à certains moments, ne peut pas se révéler de manière stable.

Accueillir l'enfance, l'innocence, la spontanéité, l'autonomie, c'est pas des concepts ou des vains mots même si y a eu des explications, c'est un vécu. Et maintenant avec le marqueur de la Joie et de la Paix, quoi que vous viviez ou ayez vécu comme vibrations, vous ne pouvez pas vous tromper. Vous pouvez vous tromper vous-même, mais vous pourrez tromper personne d'autre et surtout pas la Lumière, ni nous, ni vos frères et sœurs. C'est le moment d'être véridique, d'être vrai et cette vérité-là ne dépend pas de votre conduite morale au sein de ce monde ou d'une vie régulière et parfaite.

Y a Métatron qui s'attaque au cœur maintenant. Quand je dis Métatron, c'est pas... vous imaginez pas une entité de conscience, quand je dis le Cube Métatronique ou même la Présence Métatronique, il est très difficile pour Métatron, comme pour vous d'ailleurs, d'essayer d'avoir une relation personnelle, parce que Métatron est totalement impersonnel.

Question : est-ce que ces erreurs, liées aux mères généticiennes, qui ont engendré l'enfermement, une fois la libération de tous les mondes effectuée, peut se reproduire ou est-ce terminé ?

Ah mais elle ne peut pas se reproduire et depuis qu'y a eu l'enfermement des 80 mondes, qui ont eu lieu il y a fort longtemps pour certains, en terme terrestre hein, de temps, c'est fini. Y a jamais eu d'enfermement qui s'est recréé parce que maintenant dès qu'un vaisseau Archontique, que nous ne pouvons pas détruire, nous savons qui doit pas refermer un système, donc, y peut plus le refermer.

Mais le problème, comme vous le savez, pour Yaldebaoth ou pour les autres Archontes qui restent dans ce vaisseau, ils sont encore plus têtus que vous. Mais c'est pas grave, les Arcturiens s'en occupent maintenant.

Donc si vous voulez, il est pas question de mettre à mort qui que ce soit ou quoi que ce soit, ça n'existe pas la mort. Et, je… la preuve que c'est complètement stupide, vous voyez dans les religions, alors chez les Bouddhistes on vous dit vous allez vous réincarner pour épurer vos erreurs que vous avez faites avant, n'est-ce pas ? Et dans les autres religions, on vous promet après la mort, quelque chose. Mais la mort n'existe pas, même pour un Archonte.

Même si le jeu de votre point de vue, la naissance, la mort, l'enfermement, vous semblent terribles, je peux vous garantir que si vous êtes libéré de la personne par le Feu Igné maintenant, – pas par les vibrations parce que ça c'est déjà fait –, vous sourirez vous-même. Et d'ailleurs, c'est ce que vous disent tous les êtres qui sont libérés. Ils vous disent la même chose. Parce que eux, ils sont sur ce monde, ils voient ce monde mais ils ne sont déjà plus de ce monde. Donc bien évidemment leur positionnement, même au sein de l'éphémère qu'ils ont à vivre, n'a rien à voir avec, je dirais, le commun des mortels, puisqu'ils sont Libérés vivants. Ils sont déjà immortels, quoi que devienne ce corps.

Ils sont bien présents et vivants mais ils n'ont pas des croyances. Ils n'ont pas, si vous voulez même s'y travaillent sur des concepts au niveau de ce qu'ils sont, y a pas de concept. Bien sûr les concepts peuvent être utilisés pour vous débrouiller dans la vie de tous les jours, pour ce qui est connaissance de ce monde. Mais toute connaissance spirituelle en ce monde est fausse, à commencer par les religions, à commencer par les écoles initiatiques de quelque nature qu'elles soient, et pas seulement les méchants garçons. Tout ça, ce sont des simulacres, c'est pas vrai, c'est du pipeau.

C'est avec ça, qu'on vous empêche de trouver qui vous êtes, et d'ailleurs vous savez qu'y a la légende qui dit à un moment donné, les dieux se sont réunis, pour savoir où est-ce qui devaient cacher, où est-ce qu'ils devaient se cacher, ils ont dit dans le cœur de l'homme, c'est le seul endroit où il ne pensera pas à chercher. Vous le savez ça déjà, c'est une légende qui est tellement connue, et tellement répétée, depuis fort longtemps. Eh oui, c'est d'ailleurs votre cœur qui est le seul endroit… qui est la porte de sortie : L'Amour Inconditionné, et c'est seulement là, avant le Feu Igné, que se cachait la Vérité. Y avait aucune vérité dans la tête, y avait aucune vérité même dans ce que vous appelez des liens très forts en ce monde, nous en avons déjà discuté, depuis très longtemps. Ce qui semble aujourd'hui vous faire aimer vos enfants, vos sœurs, vos frères, vos maris, mais quand vous partez, qu'est-ce qui reste de ça ? Et surtout par le Feu Igné, je parle pas de partir à cause de la mort, tout ça n'existe pas, et pourtant c'est réel pour vous.

Avez-vous d'autres interrogations ?

… Il n’y a plus de questions.

Et c’est l’heure en plus ? Non.

… Non.

Un ou deux autres témoignages, par exemple, pour les frères et sœurs qui vont écouter et entendre ça et qui sont bien contents de trouver une analogie avec ce que vous vivez ; y vont pas se poser trop de questions comme ça.

Question : d'ailleurs, à propos des frères et sœurs qui liront tout ceci, est-ce que tous les messages de cette rencontre, compte tenu des temps très restreints, sont à être diffusés vraiment plus rapidement ?

Ça sera comme ça sera. Vous n'avez pas à vous stresser. Vous n'avez pas à aller plus vite que ce que réalise la Lumière. Même à ce niveau-là c'est plus vous qui contrôlez, sans ça vous allez rentrer dans des pressions et des colères terribles et vous allez perdre ce que vous êtes, en partie, n'est-ce pas ?

L'information maintenant la plus importante, c'est le Cube dans la tête, la Paix, la Joie, l'Amour.

Et ça, y a pas besoin d'information.

… Une sœur mentionne : en plus c'est synthétique.

Ben oui, c'est synthétique. Y a que ça qui va se produire, et puis de toutes façons, au contraire si des frères et des sœurs, vivent tous ces processus que nous avons expliqués, sans pouvoir se repérer, c'est pas grave, parce que la Paix, l'Amour et la Joie qui apparaissent mettent fin à tout questionnement.

Vous voyez ? Je dirais que c'est surtout pour ceux qui sont encore à chercher les dates, à comparer leurs vécus vibratoires, oui ça peut être important. Et si l'Appel de Marie arrivait, là, demain eh ben c'est pas grave c'est que ça doit être comme ça. Ce qui doit arriver, arrivera, ce qui ne doit pas arriver, n'arrivera pas, quoi que vous fassiez. Si vous acceptez ça même, vous allez voir ça va être beaucoup plus rapide, parce que vous ne vous mettrez pas vous-même une forme de pression quelle qu'elle soit. Là y a pas d'impératif de date, puisque de toute façon, ça peut vous tomber dessus n'importe quand, et vraiment, concrètement. Donc à partir de là, il faut être un peu fataliste.

Question : on nous dit de poser des questions pour nos frères et sœurs, mais votre intervention risque de ne pas être diffusée avant le mois de janvier.

Ah ben, je vais vous répondre que ça doit être comme ça aussi. C'est l'Intelligence de la Lumière qui décide, c'est même plus nous, Nous vous l'avons dit, je vous l'ai dit, ni la Confédération Intergalactique qui a drainé quand même l'Impulsion Métatronique au début pour être sûr que tout se passe bien. Mais maintenant y a que vous, ni la Terre, ni nous, ni aucune force de la Confédération Intergalactique ne peut changer l'équilibre qui est là. C’est-à-dire que la scène finale ou l'épilogue, comme j'ai nommé, doit se dérouler. La finalité en est connue, donc à partir de là, si l'Appel de Marie survenait demain, vous imaginez bien, bon, y peut pas survenir demain, parce qu'y a quand même, – même si c'est pas dans le même ordre –, y a quand même d'autres signes qui doivent au moins être à peu près simultanés, mais imaginons.

Mais à partir du moment où vous vivez l'Appel de Marie, vous n'avez plus besoin de mots, vous n'avez plus besoin d'explications, vous n'avez plus besoin de quoi que ce soit. Et d'ailleurs, nous aurons autre chose à faire, de toute façon y aura aucun moyen de diffusion, excepté pour ceux qui seront sur les Cercles de Feu. Mais même ceux qui seront dehors des Cercles de Feu, y seront en pleine rédemption, y seront en pacification, donc tout ce que nous disons, n'aura peut-être plus d'utilité demain. Donc faites, non pas au mieux, faites comme la fluidité le fait, c'est tout.

Parce qu'il est beaucoup plus important de vivre, sans avoir jamais rien vécu, ni expliqué, le Feu Igné, le Cube Métatronique, la Paix, la Joie et l'Amour que d'avoir des explications et de ne rien vivre, mais les explications qui arrivent après, elles ne servent plus à personne. Donc il faut relativiser aussi, et rien que ce qui s'est produit et réalisé, je dirais, pour ceux qui écoutent, d’ores et déjà, c'est déjà fait.

… Une sœur ajoute : au niveau de l'écoute, c'est très limité.

Oui peut-être, mais ça a aucune importance, y a rien d'urgent. L'urgence, c'est de vous mettre dans la feignantise, dans la spontanéité, et de répondre aux injonctions de la Lumière plutôt qu'à vos injonctions personnelles. Et après les choses se font tout seul, c’est-à-dire que dès que vous vivez le corps d'Éternité, que la Paix, la Joie et l'Amour sont suffisamment sensibles je veux dire, plus rien n'a d'importance. Et je vous ai dit que c'est pas les mots même que nous avons prononcés qui vont faire vivre les choses aux frères et aux sœurs, là ce n'est pas des Théophanies que nous avons fait, c'est le Feu Igné.

Le Feu Igné, la grande différence par rapport aux Théophanies, je parle même pas des résultats ou des conséquences, mais que le Feu Igné même si il est véhiculé jusqu'à vous par Métatron vous l'avez compris, Métatron n'est pas une conscience individualisée, il est au-delà de l’anthropomorphisme. Donc à partir de là, vous ne pouvez plus aider personne sauf, en laissant, en accueillant sans rechigner, la Lumière, et sans vouloir comprendre et sans vouloir expliquer et sans vouloir être sûr. Vous n'aurez aucune certitude au sein de la personne.

Je vais pas me mettre à crier comme Bidi, quand même !

Donc à partir de là, faites, comme la fluidité le permet. Et si l'Appel de Marie ou Nibiru arrive avant, y a plus besoin de mots, y a plus besoin de canalisations, y a plus besoin d'informations, y a plus besoin de rien. Et vous savez très bien qu'y aura aucun moyen de communication après l'Appel de Marie de quelque nature que ce soit, sauf pour ceux qui seront sur les Cercles de Feu, qui eux auront une certaine liberté par les lignes elfiques pour aller où ils veulent, mais dans les structures protégées.

Vous n'aurez plus d'information, de ce monde, pour ceux d'entre vous qui seront sur les Cercles de Feu. Je parle même pas de ceux qui seront, dans cette Extase totale, parce qu'ils ont quitté leur corps et seront pas en stase sur les Cercles de Feu, ils seront déjà ascensionnés sans le corps et en plus Libérés vivants. Alors bien sûr, y en a beaucoup des Libérés vivants qui vont aussi aller sur les Cercles de Feu mais eux, ils échapperont totalement, même à ce qui se passe dehors ou à ce qui se passe dans les Cercles de Feu, même si ils y sont.

Donc ne vous préoccupez pas de ça parce que, en plus, nous avons suffisamment répété que l'Intelligence de la Lumière se chargeait de tout, et maintenant avec le Feu Igné et Métatron, c'est encore plus visible.

… Il y a une dernière question même si nous sommes arrivés au terme du temps.

La dernière. J’y répondrai rapidement.

Question : votre structure géodésique de 24 Melchisédech n'aura plus d'utilité après les 132 jours ?

Ben non, puisque nous serons avec vous sur Terre, dans nos corps d'Éternité, mais avec une coloration encore humaine puisque vous savez nous avons été arrêtés au niveau d'une dimension intermédiaire pour mener à bien cette mission. Donc vous nous reconnaîtrez aisément. Nous ne serons pas ailleurs que parmi vous. Nous sommes déjà en vous.

… Sur les cercles de Feu ?

Tout à fait.

… Et toutes les Étoiles aussi ?

Marie aussi y sera et toutes les Étoiles.

… Les Archanges aussi ?

Ben oui, vous serez à l'intérieur de Métatron. Là c'est plus le Cube qui sera en vous, c'est vous qui serez dans le Cube, mais ça sera plus un cube hein ? L'apparence, c'est un vaisseau de cristal magnifique, et d'ailleurs qu'était décrit en partie, dans l'Apocalypse de Saint-Jean, avec les douze Portes, comme par hasard.

… C'est la Jérusalem Céleste ?

Tout à fait.

Question : il y a encore trois Étoiles incarnées, y a-t-il encore des Anciens incarnés ?

Ça c'est top secret. J'en vois d'ici encore qui vont essayer de remettre les vélos en marche pour savoir s'ils sont pas des Melchisédech. Le recrutement est terminé au niveau des hommes, hein ! Pas le recrutement, l'engagement au nom de l'Amour, – c'est pas un recrutement, en fait vous avez bien compris, c'est pas nous qui imposons quoi que ce soit –. C'est votre positionnement, dans cette vie finale qui vous positionne.

Alors c'était fini, je crois.

Bien, alors moi, je vous dis à très bientôt.

… Merci, merci. À très bientôt !

Je vous dis pas à toujours en l'Éternité, puisqu'on va se revoir dans ce plan, hein !

Et je vous transmets tout mon Amour, toute ma Paix, et j'accueille toute votre Paix et tout votre Amour, et que la Joie demeure et puis je vous dis aussi bon baptême du Feu, que ce soit ce soir, tous les soirs, tous les jours et de façon de plus en plus visible.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:40 (2018)    Sujet du message: ENTRETIENS Décembre 2017 : COMPLET

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom