Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

2018.01.29 : URIEL - OMA Partie 1 et 2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 519

MessagePosté le: Ven 26 Jan - 09:54 (2018)    Sujet du message: 2018.01.29 : URIEL - OMA Partie 1 et 2 Répondre en citant

.
29 Janvier 2018


URIEL



Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement.

…Silence…

Bien-aimés enfants de Un, que la Paix, la Joie et l’Amour, soient votre demeure.

…Silence…

En l’Éternité que vous vivez, le Serment et la Promesse - en nombre d’entre vous - se révèlent et se réveillent, vous donnant à vivre l’ineffable de la Beauté, l’ineffable de la Joie, qui ne correspond à aucune raison, ni à aucune sollicitation.

Aujourd’hui, toi qui es re-né ou qui va renaître de nouveau, au sein de l’Éternité, je m’adresse à toi, afin que nul regard sur ton passé ne puisse altérer ta résurrection.

Écoute et entends. L’heure du Serment et de la Promesse a résonné peut-être en toi, et te donne, aujourd’hui, à être la Vérité. Au-delà de tout mot et de toute forme, et pourtant présent en cette forme, tu es ce que tu es, au-delà de tout monde, comme de toute création.

Alors, l’Ineffable révélé à toi te donne à voir la Vérité nue de ce qui passe, et de ce qui ne passera jamais, afin que jamais, en toi, ne puisse renaître l’oubli, ni la souffrance.

Alors écoute-moi, et entends, et fais de mes paroles le Verbe de Vie, en toi.

…Silence…

L’Instant éternel est à l’orée de votre Présence. Toi qui l’as déjà vécu ou toi qui le vis, par anticipation et par avance, toi qui as eu l’honneur de vivre la grâce de ta Résurrection, avant même que le temps de la fin ne soit venu - alors que celui-ci s’installe- sois heureux, et laisse simplement être ce qui a toujours été là, se révéler et se déployer.

Rappelle-toi que la Lumière n’a pas besoin de toi, car tu es cette Lumière. Ne mets plus de distance entre ce que tu es et ce que tu as cru, car il n’y a plus rien à croire, autre que ce qui se vit sur l’écran de la Joie, là où nulle forme, nulle souffrance et nulle illusion ne peut venir troubler ce qui est vrai.

Alors écoute et entends. Ce Serment et cette Promesse qui se sont révélés à toi, te donnent l’opportunité d’être ce que tu es, avant que ce monde, en sa totalité, ne retrouve sa Demeure d’Éternité.

Alors, demeure ainsi, là où tu es, sans rien demander, sans rien proposer, et sans rien attendre, si ce n’est la bénédiction éternelle de la Joie retrouvée, qui œuvre, en permanence, à la libération de ce monde, qui est pourtant déjà libéré, voilà fort longtemps.

…Silence…

Alors voilà : que s’ouvre dans le brouhaha du monde, le temps du Silence. Alors que les Trompettes résonnent en toi, comme en de nombreux lieux sur cette Terre, t’appelant au même Silence, et t’appelant à vivre la même Évidence, là où aucun mot ne peut être posé, là où aucun concept ne peut être élaboré. Là est la seule Vérité, antérieure à toute création, antérieure à toute conscience. Et là, tu te découvres en ta nudité, en ton néant en ce monde, qui est la porte du Tout, au-delà de ce monde.

Alors je suis venu t’inviter une ultime fois, à rendre les armes, à rendre les armes de tout combat, à rendre les armes de toute dualité, à rendre les armes de la souffrance, afin que l’Amour nu resplendisse et illumine l’ensemble des consciences de la Terre. Car toi qui est re-né aujourd’hui, en ces jours ou à venir, tu es la Voie, la Vérité et la Vie, au-delà même de tout modèle, et au-delà même de tout scénario.

Alors l’Ami et l’Aimé, entends… Entends ce que je te dis, au-delà de mes mots, et entends ce que tu vis, au-delà de toute forme.

…Silence…

Retrouve, avec bonheur, avec espérance et sans attendre, la Vérité, au-delà de la forme, celle qui est antérieure à ta première forme, te mettant là aussi à nu, et te donnant à éprouver l’étincelle de Vie, celle que tu es, identique à toute étincelle, te donnant simplement à te positionner là où tout n’est que délice, ne correspondant à aucun sens, ni à aucune direction, mais simplement à l’Évidence de ce que tu es, en ce que tu danses au sein de l’immobile.

Alors, ouvre ce qu’il te pense devoir ouvrir, afin que plus rien ne puisse être fermé, où que tu regardes et où que tu te poses, simplement, la Liberté de la conscience et de son jeu ne pouvant plus souffrir, ni être dans la moindre privation ou dans la moindre carence.

Toi, l’Ami et l’Aimé, le temps est accompli. Il ne pourra plus s’écouler qu’ailleurs, et non plus en ce que tu es, en ton Cœur éternel, te donnant à vivre cette Félicité que rien ne peut venir contrarier et que rien ne peut venir dévier.

Alors, je t’invite au banquet de la Résurrection, aux noces qui n’en sont plus car toute vie devient alors une noce permanente, fêtant la Vie, fêtant l’Amour, fêtant la Liberté, au-delà de tout ce que tu as connu au sein de ce monde.

À toi de voir, à toi de décider, à toi de choisir. Mais rappelle-toi qu’au sein de l’Éternité que tu es, tu ne peux rien emporter d’autre que ce que tu es en Vérité : la Joie et l’Amour infini de ta Présence.

Allège-toi de tout ce qui peut encore te sembler ou t’apparaître comme encombrant, comme lourd et pesant, non pas en t’y opposant, non pas en le reniant, mais en l’acceptant, dans l’Évidence de la Paix et de la Joie de ton Cœur retrouvé, et ressuscité.

En chaque regard porté à ce monde, tu apportes, au-delà de toute pensée et de toute discrimination, la même intensité de Lumière et le même Amour, la même Joie et la même légèreté. Un simple regard suffit, une simple attention, et la Liberté suit son chemin, en la relation établie, simplement par un regard, par un mot ou par un geste. Tu n’as plus besoin de discours, tu n’as plus besoin de preuve, tu as juste à laisser l’Évidence apparaître en l’Évidence de l’autre, là où il ne peut y avoir nulle distance et nulle errance.

Alors je t’invite aujourd’hui, avant que moi aussi j’accomplisse l’œuvre de Retournement salutaire de ce monde, retourne-toi avec moi et regarde la Vérité, la Beauté et la Félicité, que tu n’as pu que rechercher au sein de ce monde, et approcher en certaines circonstances. Cela t’est offert en abondance et à profusion. Cela t’est offert de toute Évidence parce que cela est ton dû, parce que cela est ce que tu es.

Alors à toi de choisir : que décides-tu de nourrir ? Que décides-tu de voir ? Que décides-tu de contempler, de regarder ? Que décides-tu, en toi, au plus profond de toi ? Est-ce ce qui passe ? Ou est-ce ce qui ne passe jamais ? Est-ce en ce qui fluctue ? Ou est-ce en celui qui contient tous les mouvements, par son immobilisme et par sa solidité ?

Il est temps maintenant de regarder en toi car ton Cœur t’a appelé. Et si tu renais en ce moment, alors plus rien ne compte car l’Amour ne peut être compté, car l’Évidence ne peut être mesurée ni jaugée, en aucune manière, parce qu’elle ne dépend pas de tes sens. Cette Évidence-là ne dépend d’aucune croyance, ni d’aucune posture, mais simplement de l’accueil de cette Évidence : tu es l’Éternel et tu es l’Éternité, tu es la Source, comme tu es l’atome, comme tu es la larme qui coule au coin (de l'œil) de chaque enfant quand sa mère lui manque.

Écoute. Écoute et entends le chant de la Vérité, celui du Silence, là où rien ne bouge, là où tout est immuable et où rien ne peut manquer, là où tu es complet, au-delà même de toute complétude et au-delà de toute demande.

Alors, toi qui m’entends et m’écoute, je ne suis rien venu te demander si ce n’est de vivre ta Liberté, ainsi que tu le souhaites, ainsi que tu le penses, et ainsi que tu le vis aujourd’hui.

Alors, es-tu la Voie, la Vérité et la Vie ? Ou es-tu autre chose ?

As-tu besoin d’être convaincu ? Alors tu chercheras à convaincre. Alors que si tu es convaincu par l’Évidence de ce que tu vis, tu es toi-même le témoin de l’Évidence, le témoin de la Vérité, que rien ne peut affecter, en ce monde comme ailleurs.

Là où tu es, toi le nouveau-né, il te reste simplement à éclaircir le décor de la Joie. Ce décor de la Joie n’est rien d’autre que ton Éternité retrouvée, Flamme de Vie éternelle, Lumière Blanche émanée de la première création, au-delà de la forme, au-delà de tout jeu, car tu es le jeu qui se joue en chaque parcelle de toi, comme en chaque parcelle des multivers. Il n’y a nulle différence, il n’y a nulle distance.

Contente-toi de la simplicité de l’Évidence, de la simplicité de la Joie. Car comme cela t’a été dit, et ainsi que tu le vis, tu n’as plus jamais soif ni jamais faim.

Là où tu es, je me tiens avec toi, vivant le même Retournement. Où que tu sois sur ce monde, dès l’instant où tu as posé les armes, de la résistance ou de la dualité, alors je m’installe, en toi, afin d’assister à ton Retournement et à ton éclairage, celui où ni l’éphémère, ni l’Éternel ne peuvent coexister, ni cohabiter. Cela t’est montré.

L’éphémère passe, et trépasse, pendant que l’Éternel, en sa Beauté, se révèle à ton Cœur, au sein de l’Évidence, au sein de la Lumière Blanche. Alors le sourire de ton Cœur ne pourra jamais s’éteindre. Ce qui est né maintenant ne pourra jamais mourir. Et ce qui est né n’a fait qu’apparaître sur l’écran de ta conscience, sacrifiée à l’éphémère.

Alors laisse la Joie te remplir car c’est ce que tu es. Alors, rempli de toi-même, et dans l’Évidence de toi-même, là où il n’y a ni forme ni fonction, là où il n’y a nulle revendication, tu constateras, de plus en plus, la plénitude de la Joie, la plénitude de ta Présence comme de ton Absence, où tout demeure en la même Éternité, en le même Silence.

Alors toi l’Ami l’Aimé, au sein de la Ronde des Archanges, depuis le Conclave archangélique jusqu’à ce jour, je viens achever en toi, comme en chacun - re-né ou pas encore - l’éphémère et ses illusions, l’éphémère où manquera toujours ce qui ne bouge pas, ce qui est ton Éternité.

Ainsi, allégé de la densité, allégé de la souffrance, ton Cœur peut de nouveau te parler. Il te parle en Silence car il ne connaît qu’un mot, qu’il répète à l’infini et à l’unisson de chaque Cœur : Joie, Joie. Et pour ceux d’entre vous qui l’entendent moins, alors pour l’instant, le seul mot que vous entendez est : Paix, Paix, Paix.

Alors, que la Paix et la Joie prennent toute leur importance, afin que l’Évidence soit parfaite, afin que l’Évidence ne puisse être pensée, et simplement être vécue, à chaque souffle, à chaque regard, comme à chaque mot.

Parce que le mot s’est fait Verbe, il ne peut plus entraîner le moindre mal. Parce que le mot devient parole de Vérité, il devient précieux, il devient abondant, il n’exprime plus rien concernant ton histoire, concernant ta personne, et s’installe intégralement en la totalité de l’Instant, en la totalité de l’Ici et Maintenant, là où se vit ta Résurrection.

Je suis venu aujourd’hui sceller mon Amour en ton Cœur, afin d’être là, en cela, en ce que tu vis, en ce que tu as vécu ou ce que tu t’apprêtes à vivre, même si tu le dénies, même si tu n’y crois pas.

Tu vas renaître. N’aie aucun doute à ce sujet car cela est déjà inscrit dans le Silence de ton Cœur. Tu n’as qu’à y plonger ta conscience et tes regards, et laisser être ce qui ne demande qu’à te parler, dans le Silence de sa majesté, par la puissance du Verbe, par la puissance de l’Évidence, et par la beauté de la Vérité.

Ainsi, en tant qu’Archange, je pose en toi les dernières vibrations. Je pose en toi les derniers mots, ceux de la Liberté, ceux de l’Amour, et surtout ceux de l’allégresse. Cette allégresse qui verra se conjuguer la Joie de ton Cœur avec le Signe céleste, ou avec l’Appel de Marie. Cela est en route, cela est en toi, cela est déjà né.

…Silence…

Pose-toi. Pose-toi en cette Évidence et délecte-toi, de ce qui t’abreuve à profusion et qui met fin à ta soif, comme à toute faim.

Et là, découvre…

…Silence…

Découvre l’unique Vérité, l’unique Évidence, au-delà de toute création, comme de toute dimension.

…Silence…

Alors, en ce jour et en cet instant, s’achève la Ronde des Archanges car ma mission est achevée, et il est temps pour chacun, de vous comme de nous, d’établir le silence de la Vérité, d’établir la justice de l’Évidence, et la beauté de l’Amour.

…Silence…

Ainsi, te sont donnés mes derniers mots s’adressant à chacun de toi, où que tu sois sur la Terre.

Mais rappelle-toi que je suis en toi - comme je viens de te le dire - de manière plus lucide, et que je n’ai pas d’autres mots à te donner, mais simplement à être Présent, à la mesure où tu es Présent à ton Cœur.

Ainsi est le don de la Grâce, relié par le monde archangélique jusqu’au sein de ton cœur, afin, si tu le souhaites, de vivre dès maintenant, la Liberté, quelles que soient les apparences de ton corps, de ce monde et de tes relations. Ce mécanisme se passe à l’intérieur de toi, et il transparaîtra à l’extérieur pour chacun de toi, comme pour l’ensemble de la conscience collective de la Terre, en quelque forme ou en quelque dimension que ce soit.

…Silence…

Écoute. Écoute là maintenant, même le Silence entre mes mots parce que le Silence entre mes mots te délivre des mots, et te délivre de l’attente, et t’installe en ce Présent qui ne passe jamais, qui n’a ni passé ni futur, et qui pourtant, contient tous les temps. Là est la Joie. Parce qu’aucun temps ne peut plus être séparé et ne peut plus être subdivisé, ni compté.

…Silence…

Alors, que te dire de plus ? Le temps est au Silence. Le temps est à la Présence. Le temps est à cela, que je transmets maintenant, en chaque Cœur.

…Silence…

Et n’oublie pas que dans le seul à seul de ce face-à-face ultime, te découvrant seul, tu sais très bien que nous sommes tous à l’intérieur de toi, comme tu es en chacun de nous, quelle que soit ta posture, que tu sois re-né ou pas encore. Il n’y a pas de différence, il n’y a pas de distance, car telle est l’Évidence de la Vie, car telle est l’Évidence de l’Amour, car telle est l’Évidence de ton Cœur.

…Silence…

Et là, ensemble, sans distinction, où que tu sois, quoi que tu penses, et quoi que tu crées, je me tiens avec toi, en ce seul à seul, afin que je me reconnaisse en définitive en toi, de la même façon que tu te reconnais en moi, parce qu’entre nous, il n’y a pas de différence, il y a la même Joie, la même Paix, et la même Liberté.

…Silence…

Je suis Uriel, Ange de la Présence, Archange du Retournement.

…Silence…

Et je me présente à chacun de toi, en le Blanc immaculé.

…Silence…

Et toi l’Ami l’Aimé, alors, dès que tu es prêt, les Anges viennent frapper à ton oreille, afin de te dire que tu es arrivé, là où tu n’es jamais parti, là où toujours, tout a été là.

…Silence…

Là où l’Amour, la Joie, l’Évidence de la Vérité, ne peut laisser le moindre interstice d’interrogation ou de questionnement.

…Silence…

Alors je suis venu t’inviter, à être toi-même, au-delà de tout masque, comme au-delà de tout simulacre.

…Silence…

Là où il n’y a pas d’ombre, là où tout a le même éclat, la même clarté, et la même Évidence, où nulle forme n’est supérieure à une autre, où nul monde ne peut imposer quoi que ce soit, à quelque conscience que ce soit.

…Silence…

Ainsi, par les derniers mots des Archanges dont je me fais, en ce jour, le porte-parole, je suis venu t’inviter au Silence, afin que tu puisses écouter et entendre ce que te dit la Joie de ton Cœur, même si je sais que les mots de cette Joie ne sont pas importants parce que seule la Joie l’est.

Mais néanmoins, tu te rends ainsi disponible à ta propre Éternité, mettant fin à la vanité de quelque but poursuivi en ce monde, parce qu’il n’est plus temps de composer, il n’est plus temps de jongler entre l’éphémère et l’Éternel. Il est temps, simplement, de les reconnaître tous deux, en toi. Et de là, laisser l’Intelligence de la Lumière te dévoiler tes choix, même si, jusqu’ici, ils étaient non conscients.

Alors, je t’invite, et je te bénis, en ce temps, comme à chaque instant dorénavant, au plus profond de ton Cœur, là où le Feu Igné et la Vérité se conjuguent, afin que la Joie et la Paix prennent tout.

…Silence…

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement.

…Silence…

Et dans le Verbe de mon Silence, comme en le Blanc de mon Unité, tu te retrouves, là où tout est complet.

…Silence…

Alors l’Ami et l’Aimé, qu’attends-tu ? Qu’espères-tu, qui ne soit déjà là, en la Joie de ton Cœur ?

…Silence…

Parce que c’est en cette Joie de ce Cœur que tu es et vis, que l’illusion ne peut plus t’entraîner ni t’enchaîner, au monde de l’illusion, là où il n’y a rien d’autre à faire qu’espérer et croire évoluer, là où tout n’est que souffrance, même dans les apparences les plus joyeuses parce que la Joie que tu vis, toi qui es re-né ou qui va renaître, ne peut être comparée ni mesurée, à celle que tu connais déjà.

…Silence…

Au même titre qu’aucun amour de ce monde - et vécu en ce monde - ne peut atteindre, parce que l’Amour dont je parle, parce que l’Amour que tu vis, au travers de cette Joie et de cette Paix, ne représente aucun point possible de rapprochement avec l’amour de l’homme, en quelque relation que ce soit.

Alors toi qui re-né ou va renaitre aujourd’hui, tiens-toi prêt, parce que tout est prêt. Il n’y a plus de distance. Il n’y a plus de latence. Quoi que tu dises et quoi que tu penses, c’est aujourd’hui que tu es le plus prêt, parce qu’il n’y a pas ni demain ni passé, et aucun poids du passé ne peut encombrer ce que tu es.

…Silence…

Alors je t’apporte, en mes derniers mots, la Paix de mon Cœur, afin qu’elle résonne, avec la Paix de ton cœur.

…Silence…

Et là, les mots des Archanges n’ont plus de raison d’être parce que c’est en toi qu’est la réponse. Et la réponse est Joie maintenant, elle ne peut rien être d’autre, car il n’y a plus de scénario qui puisse tenir, qu’il n’y a plus de but ou d’objectif, au loin, à espérer, juste te rendre par toi-même, à l’Évidence de ta Présence. Je suis là, pour l’Éternité, en ce que tu es.

…Silence…

Alors en cette Joie et cette Paix de ta Résurrection, tu constates - et constateras avec de plus en plus d’aisance - que quelle que soit la densité de ton corps ou la densité de ta vie, elle ne peut rivaliser avec la densité de l’Amour, et la densité de l’Évidence.

Quoi que tu dises, quoi que tu fasses, tu ne peux contrer l’Évidence qui est là. Cette Évidence-là te demande simplement de te reconnaître, au-delà de tout travestissement, au-delà de tout corps, comme de toute histoire.

…Silence…

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Quel que soit l’instant où tu m’entends, me lis ou penses à moi, je suis là, en le Blanc de ma Présence, en le Blanc de l’Unité, et en l’Amour, et en la Vérité, et je me dis, je te dis, moi aussi à mon tour : « À toujours, en l’Éternité retrouvée ».

Ainsi, la Voix des Archanges s’allume en toi et se tait à l’extérieur, car cela tu le sais, il te reste à le vivre, en totalité.

Nous sommes tous en toi, et nous sommes toi.

…Silence…

Et là, je termine mes mots, je termine mon action extérieure en ce système solaire, venant au plus près de chacun de toi, donnant l’éclairage de ma Présence à ta Résurrection.

…Silence…

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement, et je salue chaque Cœur, avec la même intensité, et avec le même bonheur.

…Silence…

À toujours, en ce qui est.

…Silence…

À toujours, en l’Éternité qui est.

…Silence…



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Sam 3 Fév - 21:17 (2018); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Jan - 09:54 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 519

MessagePosté le: Ven 2 Fév - 07:50 (2018)    Sujet du message: 2018.01.29 : URIEL - OMA Partie 1 et 2 Répondre en citant

.
29 Janvier 2018


O.M. AÏVANHOV

Partie 1



Et bien chers amis je suis extrêmement réjoui de vous retrouver aujourd’hui et je dois dire aussi qu’il y a une certaine forme, allez, comment pourriez-vous nommer ça ?.. d’émotion à m’adresser à vous aujourd’hui.

Marie est venue vous voir il y a très précisément 4 semaines et elle vous a dit que c’était la dernière fois qu’elle s’exprimait de cette façon avant de se révéler entièrement en vous, en chacun de vous. Je viens quant à moi aujourd’hui en tant que Commandeur des Melchisédech, et je viens vous délivrer un certain nombre d’éléments qui vont permettre, je l’espère pour nombre d’entre vous, de rentrer dans la joie ineffable du Cœur que vous êtes de plus en plus nombreux à vivre sur cette terre, même et surtout sans savoir ce qui se produit.

Alors bien sûr, aujourd’hui, je suis venu vous dire qu’il n’y a plus besoin d’histoire et que nous, les Anciens, comme les Étoiles, comme les Archanges, depuis le conclave archangélique, qui ont participé au même titre que vous, à la libération de la terre, doivent eux aussi dorénavant comme nous tous, nous libérer de l’illusion de l’histoire. Tout ce qui vous est nécessaire pour traverser cette période, si vous avez l’impression de ne pas être dans cette Félicité, dans cette Joie et cette Paix, et j’y reviendrai de manière beaucoup plus extensive juste après ce que je vais vous dire maintenant.

Il faut saisir que la Joie liée au Feu Igné, qui je vous le rappelle est de partout, nait spontanément en vous, ne peut avoir qu’une seule traduction possible au sein de votre conscience, c’est de vous faire découvrir la joie inconditionnée dont nous vous avons tant entretenu et que vous avez vécue par épisodes durant toutes ces années. L’évidence du Cœur se traduit par le Silence, l’évidence du Cœur ne donne plus aucune prise possible à quelque histoire que ce soit, que cela soit votre histoire personnelle, que cela soit tout ce que nous vous avons développé depuis déjà plus de 30 ans parmi vous et de différentes façons, par différentes voies et par différentes approches, doit aujourd’hui cesser.

Et nous, Anciens, Étoiles, devons, nous aussi passer par le chas de l’aiguille, c’est-à-dire, vivre comme chacun de vous ce que la terre doit vivre. Le seul lien historique que j’aimerais vous rappeler, c’est que aussi bien les Étoiles, que les Anciens, que les Archanges, ont été présents tout autour du soleil et sont au plus proche de vous maintenant. Nous étions je vous le rappelle dans une espèce de vaisseau de Lumière à l’interface entre la vraie Lumière et la fausse lumière qui éclaire ce monde. Nous vous avons dit, au fur et à mesure de ces années, que viendrait un moment où il y aurait un certain nombre d’évènements, nous vous avons dit aussi tout au long de ces années que seul le Père connaissait la date.

Cette date nous avons essayé de vous la faire anticiper au plus proche et au plus juste durant le dernier trimestre de l’année qui vient de s’écouler. Vous le constatez, nous sommes à la fin du mois de janvier de votre nouvelle année. Mais vous constatez aussi, et c’est la première chose à constater, au-delà d’être encore inscrit quelque part au sein de l’illusion de votre personne, de l’illusion de l’histoire, de l’illusion du théâtre, vous êtes de plus en plus nombreux à avoir réellement et concrètement vécu votre résurrection et en quelque sorte, avez vécu, quand je dis nombreux, je ne parle pas de vous, qui êtes en réaction, qui buvez nos paroles, qui vous opposez, qui essayez de savoir, qui essayez de vivre, mais je parle de la grande majorité des frères et des sœurs humains pour lesquels vous avez travaillé pour certains d’entre vous, comme nous, depuis de très nombreuses années, est enfin accompli.

Le processus de la résurrection à titre individuel concerne maintenant des dizaines de millions de personnes, de frères et de sœurs sur cette terre qui jusqu’à la fin ultime de l’année 2017, ou en tout cas depuis la période qui a commencé le 15 décembre, se sont retrouvés libérés tout en étant, bien sûr, encore au sein de l’illusion. Et c’est ce réveil massif, cette résurrection finale qui s’est produite chez des frères et des sœurs de partout sur la planète comme chez les végétaux, comme chez les animaux, qui a créé la délivrance. Alors bien sûr la gestation est largement terminée. Elle s’est terminée comme Marie vous l’a dit, je dirai même 2 jours avant le 31 décembre de l’année 2017, le 29 décembre pour être précis. Ce à quoi vous assistez est, en ce moment même, la superposition de plusieurs lignes temporelles, ou chacun retrouve son autonomie, sa liberté, mais aussi actualise ici même, puisque bien sûr l’Appel de Marie n’a pas encore eu lieu, et il est de plus en plus imminent.

Alors bien sûr, vous avez tous les déçus des dates, or l’Éternité ne connait pas de dates. Bien sûr l’évènement collectif est plus que jamais d’actualité, et je dis l’évènement collectif parce que vous savez qu’il y en a de plusieurs ordres, concernant aussi bien des signes célestes, que des signes acoustiques que des signes énergétiques et vibratoires. Mais le plus important et c’est comme ça que vous vous démontrez à vous-même, votre propre liberté, c’est que vous n’êtes plus inscrits dans aucun scénario, dans aucune histoire, parce que, quand nous vous parlons du Cœur du Cœur, de la Conscience Pure, de l’Infinie Présence, de l’Ultime Présence, de Shantinilaya, tous ces mots divers que nous avons employés, utilisés afin de vous fournir un cadre de référence, un cadre pour vous repérer, n’a aujourd’hui plus aucune raison d’être. Et je parle là pour l’ensemble de la terre en tant que Commandeur de l’ordre des Melchisédech.

Certains d’entre vous ont suivi une histoire, certains d’entre vous ont vécu des montées vibratoires qui correspondent à la rencontre entre l’éphémère et l’Éternel. Le cocon est synthétisé, certains parmi vous ont déployé les ailes, elles sont sèches, ils se demandent d’ailleurs pourquoi l‘illusion est encore là, mais la Joie est telle que, dès que vous fermez les yeux, et je ne parle pas de méditation, dès que vous êtes immobile vous constatez, chaque jour pour ceux d’entre vous qui ont vécu leur résurrection, que plus rien ne pourra être comme avant votre résurrection. Le marqueur de l’évidence de votre résurrection, quelles que soient les questions qui peuvent encore exister dans la personne, dans l’histoire, n’ont plus aucun intérêt, parce que l’évidence de la Joie, l’évidence de la Paix à certain moment et de manière de plus en plus importante, et de plus en plus évidente, ne peut laisser la place à quelque personne que ce soit, à quelque dualité que ce soit, et en particulier la dualité bien et mal.

Vous savez : « le dieu, le diable, c’est vrai, c’est pas vrai, c’est celui qui dit qui est », il n’y a besoin d’aucun mot, d’aucune forme, d’aucune vision, parce que ce qui se passe quand vous êtes dans cette Joie sans objet qui s’est installée et qui va grandir à chaque minute si vous le souhaitez, de plus en plus, correspond bien sûr, et vous l’avez senti, et vous pouviez le deviner, parce que nous vous avions dit que le Feu Igné allait se manifester, déjà en novembre et déjà en octobre, ça a été stipulé et de manière extrêmement précise par les Anciens, par les Étoiles, vous n’avez pas dorénavant à chercher une histoire. Vous n’avez rien à chercher.

Nous avions largement développé les concepts de rester tranquille, d’immobilité, d’accueil. L’Archange Anaël, voilà déjà de très nombreuses années, avant les noces célestes, vous avait développé de manière très large ce qui était nommé à l’époque : l’abandon à la Lumière.

Aujourd’hui, ceux d’entre vous qui ont vécu la résurrection et qui sont donc réellement ressuscités, bien plus que libérés vivant parce que là, ils n’ont pas la certitude de l’expérience et de l’état de l’Absolu, mais ils ont vu la vanité du Soi, la vanité de toute histoire enfermée. Bien sûr beaucoup d’entre vous, aujourd’hui se retrouvent ailleurs que dans cette Joie permanente qui ne souffre aucune interrogation, aucune question, parce que cette Paix et cette Joie dont je ne vais pas reparler bien sûr, est : Évidence. Dans l’Évidence vous trouvez quoi ? La disparition bien sûr, la lucidité, la précision non pas de ce monde qui se brouille de plus en plus, où il n’y a rien à en tirer, mais la précision de ce qu’est votre Éternité.

Alors bien sûr comme je l’ai dit, il y a plusieurs lignes temporelles, il y a certains d’entre vous pour qui ça va se produire durant la nuit, ils vont s’apercevoir qu’ils baignent dans une Paix et ils ont au réveil le souvenir de cette Paix. D’autres enfin vont sentir les horaires ou le Feu Igné est de plus en plus extensif. Je vous rappelle aussi que pour ceux qui n’ont pas suivi le déploiement de la Supraconscience à travers toute l’histoire que nous avons racontée sont les derniers et aujourd’hui qu’est-ce qu’ils sont, ils sont les premiers, parce qu’ils n’ont jamais été séduits par les histoires, mais seulement par la Vérité même si cette Vérité croyait être trouvée au sein de mouvements, au sein de mouvements religieux, de spiritualité, de religion.

Je vous rappelle que déjà, voilà de nombreuses années, le seul être libre, réellement libre qui est venu s’exprimer parmi vous et qui est revenu il y a peu de temps était celui qui se nomme Bidi. Tous sans exception je vous le rappelle, même les Archanges, qui bien sûr n’ont jamais été incarnés en ce monde mais ont été impliqués à un titre ou à un autre dans l’enfermement de ce monde, ont été obligés de participer à cette libération, chose que vous avez faite pour nombre d’entre vous, et de la part de l’ensemble de la confédération intergalactique des mondes libres, je rends grâce à votre sens du service, je rends grâce à votre semence d’Étoile, mais surtout maintenant j’aimerais rendre grâce à votre Liberté, celle qui ne s’encombre, ni du personnage, c’est-à-dire que vous êtes réellement libérés de la personne, et aussi et surtout libérés de toute histoire.

Alors vous allez avoir énormément de frères et de sœurs qui vont maintenant vivre les vibrations et qui vont vivre le Soi et qui vont se mirer dans leur propre Soi. Vous savez il y a eu durant toutes ces années où nous vous avons accompagné, d’innombrables illusions qui se sont produites au sein de l’illusion avec des revendications de rôles, de fonctions, d’attributs, de missions, tout cela, c’est terminé. Parce que si vous faites une différence entre les plus lumineux de vos frères et sœurs que vous connaissez et celui qui a été nommé Yaldébaoth, vous n’avez rien compris. Il n’y a pas de différence à faire entre votre enfant et l’enfant de l’autre, ça c’est la personne qui vit, éprouve et ressent les différences.

Mais en étant Libéré vivant, libéré de la mort et libéré de l’illusion vous ne pouvez plus être dupe parce que dès l’instant ou vous essayez de vous servir de votre mental pour autre chose que ce qui concerne l’activité de votre personne, la Joie vous rattrape. Mais bien sûr vous constatez qu’autour de vous, il y en a, beaucoup aussi , qui ne sont pas rattrapés par la Joie et qui entretiennent des histoires, des persistances de personnes, ils sont donc dans le cadre typique de ce que nous avions développé voilà fort longtemps après l’année 2012 concernant l’illusion. Ils ont voulu amener la Lumière dans l’histoire alors que la Lumière met fin à l’histoire, à la personne, à l’histoire personnelle, à l’histoire collective ou si vous préférez au rêve collectif. Mais bien sûr chacun a choisi et se retrouve aujourd’hui très précisément exactement, parce que la perfection de l’intelligence de la Lumière est telle que vous ne pouvez être ailleurs qu’à la place que vous devez être, c’est-à-dire soit dans la Joie et ressuscité soit dans les affres du mental soit dans les problématiques à résoudre de quelle que nature que ce soit concernant votre corps, la société, vos relations.

Celui qui est en Paix et en Joie ne veut plus jouer à tout ça et il ne le peut plus parce que la Joie comme je vous l’ai dit, est Évidence. Elle n’a pas besoin de justification, elle n’a pas besoin de mot, elle n’a pas besoin de posture, elle n’a pas besoin d’adhérer à quoique ce soit. Et la Joie ne peut apparaître que si vous êtes vrai avec vous-même, non pas avec votre personnage, non pas avec quelle qu’histoire que ce soit même celles qui vous ont guidés et accompagnés durant toutes ces années. C’est le seul à seul, ça ne vous empêche pas de rire parce que la Supraconscience est la conscience nue, pour ceux qui vivent cette Joie, vous sentez bien que c’est un grand éclat de rire intérieur, ça n’a rien à voir avec l’exaltation, ça n’a rien à voir avec la moquerie de quelque frère que ce soit, quelque soit sa posture. C’est un vrai état d’Amour, parce que dans l’Amour vous voyez la Vérité.

Alors le plus important aujourd’hui c’est de vivre cette Joie, et vous ne pouvez pas vivre la Joie tant qu’il y a encore la moindre histoire au niveau spirituel, au niveau de l’énergie et au niveau de la vibration.

Ainsi ce jour est donc ma dernière intervention parmi vous, parce que nous aussi, Anciens, nous devons rentrer dans cet état de stase, seul à seul, même au sein de notre assemblée, afin d’être synchrones, et nous le sommes, avec vous, quant au signe céleste. Il n’y aura donc plus d’intervention d’Êtres comme nous, parce que nous aussi nous entrons dans le Silence.

Alors bien sûr vous avez d’innombrables canaux qui vous disent qu’il y a quelque chose qui est en train de se produire, or comme vous l’observez peut-être si vous êtes encore en train de lire des histoires, chacun voit une finalité différente, et c’est normal ! La Lumière vous rend libre, mais si votre liberté consiste à maintenir la dualité, comment faire ? La Lumière ne peut vous contraindre à rien. Et comment savez-vous que la dualité vous intéresse, non pas parce que votre corps est encore là et qu’il y a des choses à résoudre, mais surtout parce que vous êtes encore dans la dualité. Et la dualité c’est quoi ? C’est voir le diable ailleurs qu’en vous. Et c’est quoi la Lumière, je ne parle pas de la lumière projetée, celle que vous avez vécue à l’interfaçage de votre éphémère et de l’Éternel. L’Amour est pure Joie, au-delà de toutes formes, de tout scénario, de toutes revendications personnelles, parce que pour vivre la résurrection il faut avoir vécu le véritable Sacrifice, non pas seulement de votre personne, comme l’ont vécu les premiers Libérés vivants, mais aussi de l’histoire.

Je crois que tous les canaux maintenant quoiqu’ils aient servi, ont peut-être aussi un besoin de s’immerger dans cette Joie sans objet et dans leur résurrection et d’ailleurs, et là je ne parle pas seulement pour les canaux ou ceux qui perçoivent l’énergie, la vibration ou encore les histoires, vous allez constater que cette Joie devrait être présente que dans la disparition, mais je dirais que la disparition, que les disparitions que vous vivez aujourd’hui ne sont pas un abrutissement, mais une lucidité totale. Vous avez des frères et des sœurs par millions qui commencent d’ailleurs à témoigner d’eux-mêmes, non pas d’être ceci ou cela, non pas d’avoir vécu la vibration, non pas d’avoir évolué ou amélioré quoi que ce soit, mais du jour au lendemain ils vivent la Vérité et l’Évidence. Alors ce que j’ai envie de vous dire à chacun de vous où que vous soyez situé, dans la dualité : bien-mal, ou dans l’Unité la plus pure qui correspond à la Conscience Pure, pure et nue, là où il n’y a ni bien, ni mal. C’est-à-dire qu’à ce moment-là vous commencez à vivre en Éternité et si vous vivez en Éternité, sans travestir quoique ce soit, en n’étant plus identifié à votre personne, votre personnage, votre histoire, l’histoire de ce monde, alors là vous êtes libérés en totalité. Le témoin de cette liberté, y’en a qu’un c’est la Joie, et cette Joie est Évidence. Tout le reste, même les mots que je suis en train de vous dire maintenant ne sont que des histoires.

Nous avons extrêmement insisté et d’ailleurs certains Anciens et en particulier celui que je nomme mon aimé qui est Bença Dounov, Orionis, vous a donné en préalable à ce dernier trimestre de l’année 2017, tous les éléments que vous alliez rencontrer. Les Étoiles en particulier et je pense en particulier, à Ma Ananda Moyi, à Thérèse de Lisieux, vous ont donné tout ce qui allait se passer et parmi les Anciens, j’ai laissé s’exprimer librement, c'est-à-dire sans tenir compte de l’avis de l’assemblée des Melchisédech, Frère K et Sri Aurobindo, parce que vous le savez, l’un a été Jésus de Nazareth et l’autre a été Jean et donc ils étaient marqués par l’histoire, ils étaient impliqués dans l’histoire et je les ai laissé exprimer ce qui permettait d’évacuer les derniers éléments de l’histoire.

Alors ceux qui ont besoin de certitudes et qui ne vivent pas cette paix et qui sont encore dans les histoires, je ne parle pas de votre vie personnelle qui est à mener, sans la fuir, à la mesure que la Lumière vous l’accorde, vous n’êtes plus dans votre vie, vous êtes dans la Vie, vous êtes vivants et être vivant ne s’accommode d’aucune histoire. Bien sûr si la Paix est là, que se passe-t-il ? Ce monde disparaît réellement et concrètement et il est remplacé sur l’écran de votre conscience par la Lumière Blanche ou par ce que je pourrai appeler l’absence de Lumière qui n’est pas l’ombre, parce que pour qu’il y ait ombre il faut qu’il y ait une lumière qui éclaire cette ombre, là vous êtes devenus la A-conscience. C’est-à-dire vous n’êtes plus sujets ni soumis à quelque histoire que ce soit, ni même à cette forme.

Je vous rappelle, il n’y a pas d’autre témoin que le silence du mental, le silence des émotions parce que la Paix et la Joie puissent prendre tout l’espace. Alors bien sûr au fur et à mesure que ce monde disparaît de votre conscience avant qu’il ne disparaisse sous vos yeux si je peux dire, et vous savez que ça peut vous tomber dessus d’une minute à l’autre, et je dirais même que tous les éléments que nous avions dit, qui étaient dans un ordre précis, voilà quelques années, puis dans n’importe quel ordre n’ont même plus besoin de se produire.

C’est-à-dire que l’évènement de quelque nature qu’il soit, et je parle d’un évènement collectif, qu’il soit humain, qu’il soit céleste, qu’il soit auditif ou qu’il soit simplement l’évidence de cette Paix aboutira de toute façon aux 3 jours de ténèbres ou aux 3 jours de jour selon l’endroit où vous êtes situés sur ce plan. Il n’y a aucune différence selon le lieu où vous êtes, parce que selon le plan de perfection de la Lumière qui vous est donné à voir, bien sûr dès que vous sortez de votre personnage et de toute histoire, bien sûr que vous allez sentir ce que nous avons nommé les Étoiles, les Portes, les circuits, les circuits de l’Onde de vie, le Lemniscate Sacré, mais tout ça même se retrouve balayé littéralement par l’intensité de la Joie et l’évidence de cette Joie.

Alors pour ceux qui en sont aux prémices, ils peuvent difficilement parler de Joie, mais ils ne peuvent que constater cette Paix qui ne dépend de rien, parce que vous pouvez être très malade mais vous êtes quand même dans la Paix. Vous pouvez être accusé de mille maux, vous restez dans la Paix, il ne peut pas y avoir de réactions, parce que toute réaction sera toujours inscrite au sein de la dualité, or l’ultime scène de théâtre de ce monde qui disparaît concrètement maintenant, vous donne à voir cela. C’est-à-dire, comme l’Appel de Marie n’a pas eu lieu dès les premiers jours de janvier, et d’ailleurs ayant vu cela, voilà déjà deux semaines que je vous ai annoncé que je venais le 29 janvier, il était évident que les trois jours n’auraient pas lieu avant, mais maintenant je vous dis que nous aussi, nous allons nous préparer à cette stase avec vous, dans le Silence.

Bien sûr, il vous est pas demandé de faire silence, il vous est demandé d’être dans la Joie. Vous allez d’ailleurs voir par vous-même, si vous commencez à parler, si vous parlez des circonstances de ce monde, concernant la matérialité de ce monde, sans notion spirituelle, vous pourrez tout à fait mener une vie normale. Mais dès que vous voudrez rentrer dans des histoires spirituelles, dans des vibrations, vous serez dans la confusion, dans la colère et dans l’égarement. Il n’y a pas d’autre voie que de demeurer immobile en silence, de ne plus écouter ce que vous dit ce monde, de ne plus écouter ce que vous dit votre personnage mais vraiment, réellement et concrètement d’écouter votre Cœur, parce qu’il a une seule chose à vous dire : vous êtes ce Cœur.

Dans ce Cœur ici sur ce monde, être Libéré c’est mettre fin à toute histoire. Mettre fin à toute histoire c’est rentrer dans la Vie Éternelle et pas dans la vie étroite qui est inscrite entre la vie et la mort. Ce que vous vivez n’est pas la mort, c’est la résurrection, nous vous l’avons toujours dit, mais dans votre résurrection vous allez constater que tout ce que nous vous avons dit, quels qu’aient été jusqu’à aujourd’hui si je peux dire, vos antécédents au sein de l’histoire, vous allez voir cette Évidence. Alors bien sûr il y a des processus vibratoires de plus en plus intenses, et la chose nouvelle c’est que vous avez des millions de frères et de sœurs humains-âme, qui vivent depuis cette période de décembre cette ouverture phénoménale. Bien sûr eux ils constatent la Joie, mais ils n’ont pas je dirais, tout le préalable que vous avez suivi ou rejeté, peu importe, parce qu’à partir du moment ou vous portez votre conscience, que vous donniez un avis : « c’est juste, c’est injuste, c’est vrai, c’est pas vrai » ça ne change rien, vous avez porté votre attention. En ce qui nous concerne c’était là l’élément le plus important.

Vous savez nous vous avons parlé par exemple des livres des morts, qu’ils soient égyptiens où qu’ils soient d’ailleurs, où on lisait ce livre des morts à ceux qui allaient partir pour leur permettre de se repérer. Aujourd’hui le repère c’est votre Cœur et dans le Cœur il n’y a pas d’histoire, il y a le même regard porté sur chaque chose, avec bienveillance quand il est vu des choses qui ne sont pas justes. Mais quand vous êtes dans la Vérité, dans le Cœur réel et pas le cœur de la tête, parce qu’il y a des processus vibratoires qui se sont mis en place au travers du Feu Igné. Métatron s’est déposé dans votre tête, il s’est déployé, alors là vous l’avez vu soit vous l’avez laissé dans votre tête soit vous l’avez accueilli, vous avez accepté le sacrifice, et alors, Métatron si je peux dire, s’est retrouvé dans votre Cœur. Et là, la Joie sans objet, la Félicité, l’Évidence ont commencé à apparaître et à prendre de plus en plus de temps, de plus en plus d’espace, vous voyez.

Alors Bidi hurlerait en vous disant : « mais qu’est-ce que vous attendez pour sortir du théâtre, pour voir qu’il n’y a pas de théâtre ? » Tout ça nous vous l’avons expliqué en long, en large et en travers. Vivre l’inconnu c’est se libérer de tout connu, vous ne pouvez pas prétendre connaître au sein de votre personne la Vérité, même nous. La seule Vérité est Amour-Lumière, mais ça sert à rien de le déclamer, ça sert à rien de le chercher. Vous le savez Bidi vous l’avait dit que toute quête spirituelle était une escroquerie, aujourd’hui vous voyez les résultats de ce que vous avez cocréé durant ces années. Et là je parle pour l’ensemble de l’humanité, même endormie, parce que c’est une période résolutoire et vous êtes très exactement à l’emplacement qu’il vous faut, même si vous êtes dans l’illusion concernant l’histoire de ce monde. Je vous rappelle qu’il y a de nombreuses années, vous vous rappelez, nous avions vécu les tournicoti-tournicotas avec des frères et des sœurs très proches qui vivaient le Soi et qui se sont enfermés dans le Soi. Le Soi n’est qu’orgueil spirituel, parce que vous n’êtes pas sacrifiés quand vous vivez le Soi, vous êtes encore inscrits dans la linéarité du temps et vous êtes encore inscrits dans le personnage. Il n’y a que celui qui a vu le Soi et qui a accepté son sacrifice qui vit la résurrection maintenant, mais je vous rassure vous savez que vous êtes tous libérés.

Alors je vous rappelle qu’il n’y a pas une seule et unique destination. Pour l’instant vous étiez tous sur terre, vous étiez dans ce monde, sur ce monde ou vous croyiez même être de ce monde. Aujourd’hui l’évidence du Cœur est telle que chaque jour il y a des millions de frères et de sœurs qui sortent de l’histoire. Et vous allez constater en vous comme autour de vous que ceux qui ne vivent pas cette Joie permanente qui ne dépend d’aucune histoire, d’aucun scénario, eux vont entrer en résistance, c’est-à-dire qu’ils vont avoir besoin de parler, ils vont avoir besoin de justifier, ils vont avoir besoin d’expliquer, ils vont avoir besoin d’exister, mais exister ce n’est pas être en vie, c’est l’évidence du Cœur qui vous montre cela.

Il n’est plus temps de faire des discours, il n’est plus temps d’essayer de se trouver, il n’est plus temps de réfuter, le temps est à l’Évidence. Alors si vous ne voyez pas cette Évidence qui pourtant est là, comme nous vous l’avons dit pour chacun, c’est votre face à face, votre seul à seul. Vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même, parce que la Lumière est accessible depuis début décembre et surtout maintenant pour chacun et ça ne dépend pas d’une volonté, ça ne dépend pas d’une histoire, ça ne dépend pas d’une lignée, ça dépend réellement de votre acceptation de ce que vous êtes et que vous ne connaissez pas.

Quelques soient les prémices que vous en avez, que ce soit en rêve que ce soit par des processus vibratoires, la seule certitude c’est votre Cœur, mais n’allez pas imaginer ça dans votre tête, je parle là, effectivement et concrètement de l’emplacement de votre conscience, la conscience n’est plus dans l’ego, la conscience et nous le voyons chez beaucoup de frères et de sœurs, est encore je dirais dans l’illusion luciférienne, c’est-à dire, l’histoire, les scénarios, les jeux de rôle, oubliant par là même de vivre le Cœur, oubliant par là même qu’il n’y a rien à sauver. Que voulez-vous sauver ? L’histoire, un rôle, une fonction ? Je vous rassure, vous savez, nous voyons tout cela très clairement, et comme il y a quelques années, je vous avais dit que nous recrutions, et bien je peux vous dire que le recrutement, il est plus que sur-unitaire en quelque sorte, nous avons largement de quoi libérer tous les autres mondes et pas un seul. Maintenant vous êtes tous libres, et rendez vous compte de ce que je vous dis. L’Appel de Marie, vous l’avez entendu, à titre individuel, oui, c’est Marie qui vous parle quand vous êtes dans la Lumière Blanche, c’est Marie qui s’exprime quand votre Cœur ressent cette Joie qui ne dépend de rien et que vous êtes dans cette Évidence. Vous voyez ?

Alors y’a pas de culpabilité à avoir parce que chaque jour je vous l’ai dit vous êtes des millions, et rappelez-vous, ce sera certainement la dernière allusion que je ferai à ce livre, que Frère K et Sri Aurobindo ont définitivement jeté au feu, si je peux dire. C’est quoi ? C’est que vous êtes libres !

Marie est là, vous avez vu, vous avez vécu, et quand je dis ça, ce n’est pas analyser le monde pour voir qu’il est faux, qu’il est fourbe ou qu’il est illusoire, ou qu’il vous fait souffrir, ou qu’un autre frère ou sœur n’est pas dans la Vérité, et que vous vous êtes dans la Vérité, bien sûr, vous connaissez tout ça ! Donc soit vous êtes réellement et concrètement dans la Joie sans objet, sans support, sans personne, sans histoire et à ce moment là, vous n’avez plus soif comme cela a été dit, soit vous avez encore soif et à ce moment là vous n’êtes pas dans la Vérité. Il n’y a plus de demi- mesure or je vous rappelle, que à l’issue de la scène finale vous êtes tous libres, mais vous n’avez pas tous la même conception de la liberté, parce que ce sont des mots. Tant que votre conscience, je ne parle pas de votre personnage, je parle pas de vos visions, je parle pas de vos pouvoirs psychiques quels qu’ils soient, je parle simplement de la conscience nue, parce que trouver la conscience nue c’est trouver l’Amour. C’est l’Amour qui vous a trouvé, vous ne pourrez jamais le trouver dans quelle qu’histoire que ce soit. Nous vous l’avons dit durant toutes ces années, nous vous donnons une histoire à vivre qui était la plus propice pour vivre ce que vous vivez maintenant, alors vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même dans ce seul à seul. Tant que vous n’avez pas vu qu’il n’y a personne d’autre, tant que vous n’avez pas vu, c'est-à-dire dans votre chair, je ne parle pas de la vision par les yeux ou par les concepts, mais tant que votre Cœur n’a pas éprouvé cela, vous demeurez dans l’histoire.

Or le problème que vous allez avoir pour ceux qui aiment les histoires, et vous le savez, pendant les 3 jours y’a plus aucune histoire qui tienne, alors certains parmi vous, je vous l’ai dit sont déjà ressuscités, et ils n’ont pas besoin de le clamer, ils n’ont pas besoin de le dire, mais vous le voyez vous-même de l’extérieur. Ce n’est pas une posture, ce n’est pas une justification, c’est l’unique vérité, il y en a pas d’autre. Alors, bien sûr, vous pouvez toujours, et c’est le cas de le dire « construire des plans sur la comète » mais il n’y a plus besoin de plan, là est la liberté de la Lumière. La Lumière n’a pas besoin de forme, elle n’a pas besoin de dimension, c’est l’expérience de la conscience qui a besoin de forme et de dimension, mais rappelez-vous, vous êtes antérieurs à la conscience, c’est ça le Serment et la Promesse.

Alors oui, chaque jour, avant même le moment collectif, et vous allez voir ces témoignages qui vont affluer de partout, et c’est pas la peine d’aller sur les mondes binaires, vous savez : internet, la stratégie de libération de ce monde est passée depuis fort longtemps par la contamination d’internet afin d’éviter que vous soyez automatiquement reliés à des machines. Donc nous avons emprunté la voie de l’ennemi si je peux dire, mais vous savez qu’il n’y a pas d’ennemi. Mais il y a l’ennemi sur le plateau de jeu, afin de finir le jeu, et eux ne voulaient pas finir le jeu, et vous savez que ça c’est déjà produit un certain nombre de fois au sein de ce monde. D’ailleurs avec la bénédiction si je peux dire, de ceux qui étaient enfermés, vous savez celui qui est enfermé, si on lui dit qu’il est enfermé, il ne peut pas l’accepter, il va se construire tous les scénarios que nous avons tous vécus dans nos incarnations, moi le premier, moi le premier quand je jouais à faire de la magie au moyen âge, on était tributaire de l’histoire.

Alors bien sûr c’est à vous maintenant. Toutes les questions que vous allez me posez, j’y répondrai toujours selon ce point de vue. Es-tu un témoin de ta personne ou es-tu un témoin de la Lumière, si tu es un témoin de la Lumière, il n’y a plus personne, si tu es un témoin de la Lumière, ce qui prédomine et qui est toujours loi, quelle que soit la souffrance, quelle que soit l’impatience, quel que soit le désespoir, c’est la Joie et la Paix, parce que le désespoir et l’attente concernent toujours la personne, mais celui qui a trouvé la Vérité maintenant n’a plus du tout besoin de quelque histoire et il sait parce qu’il le vit : l’imminence.

Vous imaginez bien que tous ces frères et ces sœurs par millions, par dizaines de millions maintenant qui vivent réellement et concrètement le Cœur, c’est-à-dire cette Paix, cette Évidence, vous croyez sincèrement qu’ils vont se poser des questions sur autre chose que la vie. Certes, ils font le ménage surtout s’ils étaient simples d’esprit comme des enfants, c'est-à-dire le Cœur, non, mais insérés dans l’histoire, ceux-là, y’a plus aucun problème. Les problèmes ils vont demeurer, bien sûr et nous vous l’avons toujours dit, c’est tous les frères et les sœurs qui étaient dans la spiritualité, c’est-à-dire dans l’illusion d’une progression, d’une amélioration et donc dans ce que nous avons appelé depuis toujours la dualité spirituelle.

Dans l’unité spirituelle il n’y a plus de spirituel, il y a la Vie, la Joie, l’Évidence et la Paix. Cette Joie, cette Paix, cette Évidence, elle est là, ou elle n’est pas là. Et comme je l’ai dit c’est dans ce seul à seul que vous vous retrouvez à vivre cela parce que c’est en votre âme et conscience, si l’âme est encore présente que vous avez choisi cela. La vie ne vous donne à vivre aujourd’hui que les derniers éléments à résoudre, mais ces derniers éléments à résoudre, ils se résolvent par l’Intelligence de la Lumière. Elle n’a pas besoin de votre intelligence personnelle, elle n’a pas besoin de vos justifications, elle n’a pas besoin de vos histoires, est-ce que vous l’avez vu cela, ou pas ? De là découle ce que vous vivez en ce moment, les uns et les autres, fermés, ouverts, éveillés, endormis, Libérés vivants ou libres tout court.

Voilà les quelques éléments que j’avais à vous donner. Je termine avec ces mots, avant d’écouter les questions des personnes, peut-être les questions de l’Éternité, on va voir.

Rappelez-vous, vous êtes vous-même, dans votre conscience, le témoin de vous- même, alors qu’est-ce qui se joue sur votre conscience, la recherche de paix, la recherche de joie, la recherche de ce qui est vrai, de ce qui n’est pas vrai, la recherche d’un rôle, d’une fonction même la plus prestigieuse qui soit, ou est-ce que vous acceptez votre résurrection ? Y’a pas d’autre alternative, tout le reste ce n’est que des paroles en l’air, tout le reste ce n’est que des illusions, que des projections, que des adhésions. Celui qui est libre n’adhère à rien, ni au bien ni au mal, bien sûr il est au courant, parce qu’il le vit, de ce qu’est le Christ, parce qu’il est au courant de l’histoire de ce monde, parce qu’il en a entendu parler, pour celui qui a vécu les étapes antérieures, mais celui qui n’est au courant de rien, qu’est-ce qu’il va voir maintenant ? Il voit réellement et concrètement, pas avec ses yeux mais avec le regard du Cœur, l’illusion totale de ce monde.

Vous savez voilà des années, j’ai parlé des méchants garçons, des guignols et Bidi a parlé de théâtre. Mais c’est exactement cela, à l’heure actuelle, et c’est certainement une image qui va vous plaire, vous avez des personnages qui tirent les fils des marionnettes, ça c’est l’âme, vous avez la marionnette que vous voyez, et si vous voyez des marionnettes c’est que vous êtes spectateur, observateur, témoin de ce monde, de la scène de théâtre. Maintenant aujourd’hui c’est profondément différent. Tout ce qui vous est demandé c’est d’être témoin de vous-même, non pas par des mots, c'est-à-dire témoignage de la liberté, témoignage de la vérité, mais par le Silence, parce que vous n’avez pas besoin de mots, parce que les mots vous conduisent au mental. Et parce que le Verbe essentiel, vous permettant d’accueillir le Cœur des Anges, ce scintillement des oreilles, et cette Paix et cette Béatitude, n’a que faire de ce monde, n’a que faire des histoires, et même les histoires les plus belles et les plus proches de la Vérité.

Le Christ vous l’avait dit, nous vous l’avons répété, pendant 4 mois, je dirai même ces 6 derniers mois passés de l’année 2017, afin de vous engager à la liberté, et vous ne pouvez être libre ici en ce monde. La seule liberté, elle est la liberté de la conscience. Cette liberté de la conscience elle vous donne à voir réellement, c’est pas quelque chose qui est une idée, c’est pas quelque chose qui est transmis par une énergie ou par une vibration ou par une vision, c’est l’évidence de votre Cœur, l’évidence de la Paix, l’évidence de la Joie, l’évidence de la Vérité, tout le reste, vous pouvez le dire maintenant c’est « du pipeau ». Alors comme nous ne voulons pas entretenir le pipeau, comme il est important et fondamental que vous fassiez ce seul à seul avant que l’évènement imminent, j’espère qu’il ne va pas arriver pendant que je parle d’ailleurs, et peut-être vous aurez le temps de lire d’ailleurs, ou d’écouter ce que je vous ai dit qui permet de clôturer quant à moi la scène de théâtre.

La Paix, la Joie, tout le reste ne fait que passer, d’ailleurs vous le constatez, cette Joie qui prend de plus en plus de place que vous le vouliez ou non, elle emplit tout l’espace, il n’y a plus la moindre place pour autre chose que de demeurer en cette résurrection et attendre patiemment le signe céleste. Tout le reste ne fait que traduire les angoisses personnelles, la duplicité ou la dualité de la personne qui est inexorable, l’erreur de positionnement ou tout simplement, tout simplement le besoin de jouer, le besoin de matière, c’est votre liberté, mais je vous rassure, chacune des libertés ainsi que vous le concevez. Si pour vous la liberté c’est le libre arbitre, qu’à cela ne tienne, vous êtes libre. Si pour vous la seule vérité est votre Cœur et que vous le vivez, et que vous ne vous racontez pas des histoires, à travers des idées, des pensées ou des émotions, ou des énergies, si vous ne travestissez rien, vous n’êtes plus soumis à aucune histoire. Bien sûr votre corps est encore présent, mais tellement peu, vous le voyez bien. Mais ça vous devez le voir de vous-même, il ne sert plus à rien que je vous parle des réponses du Cœur, d’Étoiles mises en vibration, de Portes qui s’allument parce que la conscience est nue. Tout l’interface de la rencontre de l’éphémère et de l’Éternel que vous avez vécu pour certains depuis 30 longues années, c’est fini tout ça.

S’il doit exister en vous une seule question qui vaille la peine d’avoir une réponse c’est celle-là : observez-vous objectivement, non pas dans la personne et ce que vous menez en ce monde, clairement, avec une très grande clarté et une très grande humilité : Êtes-vous dans la Joie ?

Quoique vous dise votre corps, quoique vous dise l’autre, quoique vous dise votre mental, quoique vous dise ce monde, quoique vous dise les ennuis habituels de ce monde, il n’y a pas d’autre marqueur. Alors vous voyez est-ce qu’il y a besoin de mots dans tout ça, est-ce qu’il y a besoin d’expliquer des rêves, est-ce qu’il y a besoin de vous donner un parcourt, non. Nous ne pouvons pas vous donner plus que ce qui a été donné. Il vous appartient dorénavant à chacun, si vous le souhaitez, si vous avez besoin de vous retrouver entre vous, mais pas à travers ce que vous nommez internet. Quand je dis de vous retrouver, c’est de vous retrouver, soit dans le Cœur, face à face, soit si c’est à distance, d’accueillir l’autre dans votre Cœur. Vous n’êtes plus dans la projection par exemple de dire : je vais faire une Théophanie ou un Cœur à Cœur avec tel frère ou telle sœur, ça c’était encore une projection bien sûr, maintenant êtes-vous capable d’accueillir tout ce qui se présente à vous dans votre Cœur pour réaliser cette Communion, cette Théophanie et ce Cœur à Cœur quelque soit l’acteur de cette scène de théâtre, parce que si vous refusez, vous êtes en dualité, parce que si vous croyez encore à l’histoire de ce monde, mais vous vous prouvez simplement à vous-même que vous ne vivez rien du Cœur.

Le Cœur est Silence, il est Évidence, il est Joie, et surtout il met fin à cette comédie de ce monde, qu’elle soit divine ou qu’elle soit diabolique ne change rien, c’est toujours une comédie. Ça c’est le Serment et la Promesse, c’est votre résurrection. Alors pas besoin de venir nous voir dans nos vaisseaux, nous sommes là, en vous. Pas besoin de rejeter Yaldébaoth sur son Saturne, il y a juste à être transparent et simplement laisser la joie prendre tout, parce que vous êtes la joie et vous êtes le rire, tout le reste appartient à l’éphémère qui passe. Et si vous ne vivez pas cela, qu’est-ce que vous allez dire, vous pourrez le dire : « je vous raconte des mensonges ! » bien évidemment puisque vous ne le vivez pas, mais ceux qui le vivent n’ont pas besoin de mots, ils n’ont plus besoin de mes mots, de mes discours. C’est quand, que vous êtes autonomes et libres ? Et je dirais que même les canaux qui se sont exprimés au sein du collectif de l’Un à certains moments, voire maintenant tous les canaux qui s’expriment, rendez-vous compte, quand l’évidence du Cœur est là, de quoi pouvez-vous avoir besoin d’autre ?

Je vous rappelle aussi que sur la scène finale de ce théâtre, tout ce qui arrive, absolument tout, même l’élément que vous pourriez juger injuste ou inconfortable a une explication, mais pas au sein de ce monde maintenant. Vous êtes vous-même l’explication, c’est le résultat de votre cocréation, et rassurez-vous si vous êtes attirés par les rôles, par la dualité, par le besoin de briller, par le besoin d’être ceci, cela, plutôt que d’être le Cœur, aucun souci, tous vos désirs seront respectés. Et pour ceux qui n’ont pas de désir d’aucune sorte parce qu’ils ne sont plus inscrits dans la personne tout en étant totalement présent en l’Éternité sur ce monde, ceux-là de quoi voulez-vous qu’ils aient besoin. Vous croyez encore qu’ils peuvent vous convaincre ou vous emmener quelque part ? Mais nous vous avions toujours dit que nous étions là pour vous accompagner sur ce qui était à vivre. Or maintenant ce qui est à vivre c’est la Joie Éternelle, alors pour cela, il vous faut être seul à seul, vous n’avez besoin d’aucun regard extérieur, d’aucun mental, d’aucune justification, c’est la réalité de ce que vous avez cocréé et vous le voyez bien autour de vous.

Vous le voyez, vous avez des frères et des sœurs, dans vos familles même, qui vivent l’Amour et ils ne savent pas du tout ce que c’est, ils n’ont pas besoin de mettre de mots, alors bien sûr quand les voiles se déchirent ça peut surprendre parce qu’ils voient les Lumières, ils voient les Présences, ils ne sont pas emmenés par l’histoire comme vous l’avez pu être vous, parce que vous étiez dans la spiritualité, parce que ces êtres sont spontanés, ils sont vrais, ils sont vrais dans leur colère, ils sont vrais dans leurs erreurs, ils sont vrais dans leurs insuffisances et ils ne trichent pas.

A vous d’en conclure ce que vous voulez.

Alors, maintenant, bien sûr comme c’est ma dernière venue parmi vous de cette façon en tout cas, parce que bien sûr comme je l’ai dit, le témoignage de la Lumière il se fait en silence, mais vous avez tout à fait le droit de vous réunir, d’échanger des regards, d’échanger des mails, des rencontres entre vous, mais pour parler de quoi ? Vous n’allez pas parler de ce monde, vous n’allez pas parler de ces énergies de ces vibrations, mais simplement de la découverte de l’inconnu.

Je vais vous donner quelques éléments quand même avant d’accueillir ces questions. Quand vous vivez la Paix et la Joie éternelles, d’abord vous découvrez que c’est quelque chose qui est inconnu, même si vous avez vécu le Feu du Cœur, si vous avez vécu la Couronne Radiante quelle qu’elle soit, ou les trois foyers, ou le Canal Marial ou l’Onde de vie, ce qui est profondément différent, c’est que vous n’êtes plus dans une histoire vous êtes dans une Joie sans objet, dans la Félicité éternelle de la conscience nue c’est ça ce que nous avions appelé à l’époque Shantinilaya, et puis bien sûr vous avez, vous le voyez bien sûr, vous avez beaucoup de frères et de sœurs qui sont confus, qui sont dans l’agitation, qui sont dans l’incapacité à demeurer immobiles. Ils sont dans la justification de l’histoire, dans la justification de leur présence et surtout dans le besoin de faire adhérer, de faire suivre. Mais nous vous l’avons toujours dit, bien avant les noces célestes, vous n’avez personne à suivre, absolument personne. Vous voyez !

Et, là, maintenant c’est le seul à seul, or témoigner de la Lumière c’est être en silence, témoigner de la Lumière c’est voir réellement et concrètement, non plus depuis le point de vue de la personne, mais depuis le point de vue de ce qui est nommé le 13ème corps. C’est-à-dire que votre conscience qui est dans le Cœur, déverrouille je dirai, la vision globale de l’illusion du théâtre, c’est-à-dire l’illusion aussi bien de l’observateur, l’illusion du personnage, l’illusion de la scène et vous voyez qu’il n’y a jamais eu de théâtre et que l’Amour effectivement a toujours été là et que ce n’est qu’un rêve collectif. Et bien évidemment, vous savez pour ceux qui ont suivi l’histoire, puisque l’histoire est terminée, que y a déjà eu des ratés n’est-ce pas, parce que c’est un jeu d’échec et vous savez très bien pour ceux qui jouent aux échecs que même quand vous avez perdu, y’en a qui adorent jouer, donc ça peut durer très longtemps. Alors voilà, nous vous avions parlé, et Marie l’a dit très précisément, la phase d’Ascension et de Libération de la terre concrète a commencé le 8 mars de l’année 2017 et s’est terminée très précisément, allez je vais vous donner très précisément le jour et l’heure : le 14 décembre à 21h. Vous voyez, y’a des dates pour le passé, oui c’est très facile de trouver les dates. C’est à partir de ce moment-là que la résurrection a commencé, mais bien évidemment, cette résurrection ne peut pas être collective parce que je vous ai toujours dit, que ce soient les Archanges, nous les Anciens, comme les Étoiles, que nul ne connait la date, mais que ce que nous observions nous disait que c’était terminé et c’est effectivement terminé.

Alors pour ceux d’entre vous qui vivent la Paix et la Joie, c’est terminé, l’illusion n’a plus aucune prise. Pour ceux qui sont encore inscrits dans l’histoire de la personne de ce monde, même par la vibration, vous êtes encore en dualité, c’est aussi simple que ça, mais je ne vais pas vous refaire en l’espace d’une heure tout ce qui a été délivré depuis tant et tant de millénaires, de différentes façons. La Vérité n’est pas de ce monde, vous êtes la Vérité, mais pas votre personne, pas votre histoire. Ça c’est une Vérité et une Joie qui ne peut être confondue avec aucune exaltation, sauf bien sûr par celui qui ne l’a pas vécu, mais ça c’est une autre histoire !

Alors, ceci étant dit, je vais écouter et répondre, je dirais à ma façon, c'est-à-dire de manière totalement libre maintenant au-delà de tout personnage et de toute histoire à vos dernières questions. Je pense aussi que tout ce que je viens de dire, et j’ai essayé de condenser au maximum, et en évitant tous les mots compliqués, orientaux. Si, j’ai employé on me dit, Shantinilaya, parce que nos amis Melchisédech disent quand même que c’est l’orient qui a apporté la terminologie la plus juste, mais je réponds qu’il n’y a pas de choses plus justes que d’autres, que ce soit en orient que ce soit en Afrique, que ce soit en occident, le territoire n’est pas la carte, la carte n’est pas le territoire et le territoire n’est pas la vie. Vous savez, il y a des phrases qui ont été répétées par les Archanges, qui ont été rabâchées, pas répétées mais rabâchées, mais vous savez, nous sommes responsables tout comme vous, vous êtes responsables de ce que vous dites, mais vous n’êtes pas responsables de ce qui est compris en face. Et chacun arrange l’histoire à sa façon, n’est-ce pas ! Or quand y’a plus d’histoire vous ne pouvez rien arranger, il y a la Vérité, ou il n’y a pas la Vérité.

C’est de là que découle votre emplacement d’aujourd’hui, certains parmi vous n’ont pas vécu la résurrection même en vivant les vibrations parce qu’il leur reste des éléments historiques à terminer. Quand je dis historique n’allez pas imaginer que c’est des rôles particuliers, parce que le rôle le plus important sur la terre aujourd’hui, vous savez ce que c’est, c’est celui qui n’a plus aucun rôle. Celui qui est disponible pour vivre cette Joie et qui lui accorde la permanence. Il n’y a aucune obligation de ce monde qui puisse maintenant tenir. Nous vous avons toujours dit de composer avec les injonctions de la Lumière, mais vous voyez bien aujourd’hui que même vos désirs ou vos besoins les plus élémentaires ne peuvent plus tenir. Quand vous êtes en Joie même si vous avez faim, vous n’avez plus faim. Quand vous avez envie de faire pipi et si la Joie vous prend par les impulsions du Feu Igné, qu’est-ce qui se passe, vous n’avez plus envie d’aller faire pipi !

Alors qu’est-ce qui est sur le devant de la scène, d’abord est-ce qu’il y a encore une scène ? Est-ce que vous êtes observateur, le témoin, ou est-ce que vous êtes plutôt le témoin de l’illusion. Le témoin du vrai, à ce moment-là vous êtes silencieux, votre unité est permanente, il n’existe aucune ride, aucun doute. Cela prend de plus en plus de temps pour ceux d’entre vous qui vivent les vibrations, et même ceux d’ailleurs qui ont vécu la résurrection sans même savoir de quoi il s’agissait. Ils constatent eux aussi qu’il y a des horaires particuliers, et vous voyez bien que ces horaires particuliers ou que vous soyez sur la planète sont de plus en plus importants, de plus en plus prenants.

Alors c’est vous qui choisissez, nous vous l’avons toujours dit. Simplement vous avez sous vos yeux, dans votre vie, dans votre conscience et même sur la scène de théâtre pour ceux qui y sont encore, vous avez tous les éléments : le vrai qui est Joie et Évidence ou le faux c’est-à dire tout le reste sans aucune exception. Vous voyez, je ne parle même plus d’Amour ou de peur, parce que même dans Amour ou peur, y’en a bien sûr qui ont compris amour limité de ce monde, de cette personne, de l’histoire de ce monde. Mais l’Amour ne connait aucune histoire, aucune dimension, il est le ciment de la vie, même ici en ce monde, mais vous l’avez oublié.

Alors cher ami maintenant nous allons essayer de rire ensemble avec les questions ou les témoignages.


A suivre partie 2 : Questions/Réponses




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 519

MessagePosté le: Sam 3 Fév - 21:15 (2018)    Sujet du message: 2018.01.29 : URIEL - OMA Partie 1 et 2 Répondre en citant

.
29 Janvier 2018


O.M. AÏVANHOV

Partie 2 (suite) - Questions/Réponses



Alors cher ami maintenant nous allons essayer de rire ensemble avec les questions ou les témoignages.

Je t’écoute

Question : Bonjour OMA. En 1988 mon corps a subit une vibration intense et inattendue, suite à cela, ma vie et ma vision de la vie se sont transformées petit à petit. En 2001-2002 je me suis libéré totalement des attaches à ce monde : matérielles, affectives, émotionnelles. Je vivais dans la paix du Cœur, en harmonie avec le mental, nécessaire pour survivre dans ce monde. Ce monde n’en finissant plus, et la succession de non-événements prévus, le mental s’est mis à douter de la véracité des enseignements, rompant ainsi l’harmonie avec le Cœur. Que faire pour retrouver cet état ?

Alors cher ami, tu as expliqué quelque chose qui est très simple. Tu dis que le mental te joue des tours. Tu dis que tu as gardé du mental pour faire l’ordinaire, mais pourquoi mêles-tu le mental à une notion d’enseignement ? D’ailleurs tout ce que je viens de dire en préalable, vous pouvez vous l’appliquer à toutes les questions, et dans les phrases mêmes qui sont employées. Qui parle ? C’est la personne ! Or la personne ne peut pas être débarrassée du mental. Par contre, ce que tu es, peut être débarrassé de la personne. Or tout ce que tu as mené par toi-même ; tel que tu présentes ton histoire depuis 1988, montre que c’est la volonté et le contrôle qui agissent et non pas le sacrifice. À toi de voir ! Et je précise, quelques soient les énergies, les vibrations que vous vivez.

À un moment donné - et nous l’avions dit aussi déjà depuis l’Impersonnel - la Conscience est vibration, le corps d’Éternité est là, et d’ailleurs - et c’est là où je veux en venir - quand vous êtes les témoins de la Lumière vous ne pouvez parler… - alors bien sûr, vous pouvez rigoler hein, vous pouvez faire l’amour, vous pouvez manger ce que vous voulez, vous pouvez faire la fête – … mais la Joie est toujours là, et vous n’êtes pas dupe. Ce qui est pas le cas de ceux qui sont trop sérieux, n’est-ce pas, parce qu’ils voient le diable partout, mais ils ont oublié de le voir en eux avant toute chose, n’est-ce pas.

Alors, c’est très simple, la façon même dont la question est posée montre que le processus vibratoire a été vécu effectivement. Il y a eu changement de vie. C’était les années effectivement préalables, je dirais…, préalable à 2012, hein ; mais maintenant cette personne constate quoi ? Que le mental doute d’un enseignement. Mais le mental doutera toujours d’un enseignement, et heureusement. Mais la seule chose dont tu ne peux pas douter c’est ce que j’ai dit : la Joie ! Or tant qu’il y a un mental, quel qu’il soit par rapport à ce que vous nommez l’Esprit, vous ne pouvez pas être libre. Gardez votre mental pour ce qu’il y a à faire dans ce monde. Pour apprendre à se servir d’une voiture, d’un marteau, d’une machine, pour parler, pour échanger, pour communiquer, mais laissez l’Esprit là où il est. Vous ne pouvez plus composer de cette façon, c’est fini.

Alors, on continue,

Question : Bonjour OMA. Merci pour tout, pour votre aide et votre soutien. Il y a encore des obstacles à l’arrivée de Nibiru, est-ce reparti pour 5 ans ?

Combien ?

… 5 ans.

5 ans !

… Merci de tout cœur et à bientôt j’espère. C’est signé : une sœur pas réveillée vivant mais qui suit “Autres Dimensions” depuis les années 90, et qui grâce à toute l’équipe a évolué doucement.

Ouais, et bien maintenant, aujourd’hui, je te le dis, c’était bien d’évoluer doucement ou vite durant toutes ces années. Mais maintenant il faut sortir de cette notion d’évolution ou d’évoluer. Le Cœur il est là pour chacun ! Il n’y a rien à faire, ça a été répété des milliers fois. Juste, allez dans votre Cœur ! Et quand je dis : allez dans votre Cœur ! Ce n’est pas une imagination, quelque chose qui se passe dans la tête. Rappelez-vous, nous avons dit : la conscience et la Lumière suivent la pensée, en totalité. Si votre pensée regarde le théâtre, vous n’êtes pas sorti du théâtre ! Si votre pensée est de vous dire : je sors du théâtre. Vous allez voir que le théâtre est une illusion et qu’il n’y a pas plus d’observateur que de joueur. Il y a juste la vie qui se joue. Vous voyez ? Et quand vous voyez ça. C'est-à-dire qu’il n’y a plus rien à voir. Comme par hasard, c’est à ce moment-là que la Joie apparaît. Je parle pour tous ceux qui ont mis des forteresses historiques, mentales, conceptuelles, sur la vibration.

C’est pour ça que les premiers sont les derniers et les derniers sont les premiers. Parce qu’ils avaient des cœurs d’enfants. Quelque soit leur vie, quelque soit leur souffrance. Ils ne se sont jamais penchés ni sur l’énergie, ni sur l’histoire, ni sur les religions. Ils étaient pleinement présents dans leur vie quelques soient les souffrances. Mais surtout et avant tout ils étaient dans le Cœur, même s’ils disaient l’inverse. Et vous admettrez que ce n’est pas souvent le même genre d’état chez les frères et les sœurs qui revendiquent la Lumière. Eh oui, revendiquer la Lumière n’est pas être la Lumière, projeter la Lumière n’est pas être la Lumière. Alors, et la question était quoi par rapport à ça ? Ah, s’il y en avait pour cinq mille ans…

… Tout à fait, non 5 ans.

Ah… 5 ans. Oh, ça pourrait être cinq cent mille si vous voulez, parce que quand vous êtes dans la résurrection le temps n’existe pas, bien sûr. Et plus vous serez nombreux à vivre la résurrection plus les conditions propices… nous vous avons dit à la fin de l’année dernière, et déjà toute l’année dernière que la visibilité… - puisque Nibiru a fait son virage derrière le Soleil - …la visibilité n’est pas une notion de distance pour Nibiru. Elle est une question de voiles. Les voiles, je vous en ai parlés. La ionosphère, la magnétosphère, l’ionosphère, tout ça c’est ancien. Mais vos voiles à vous, vous voyez ? C'est-à-dire que ce que vous vivez depuis le mois de décembre, les uns et les autres, soit vous êtes dans une histoire, soit êtes dans la Joie. Ça c’est imparable ! Et dans la Joie il n’y a pas d’histoires. Il y a personne, et surtout pas votre personne. Et il y a aucune histoire, et surtout pas votre histoire ou l’histoire de ce monde. Vous n’avez plus aucun point d’appui et vous n’en avez plus besoin. Or maintenant il n’est plus question de vous donner des points d’appui. Parce que la Lumière est là tellement à profusion que la Vérité n’a besoin de personne d’autre que de votre sacrifice. Tout le reste, je vous l’ai dit, c’est des dérivatifs maintenant. C’était pas le cas il y a deux ans ni trois ans. C’est fini tout ça !

Donc la visibilité de Nibiru, il y en a parmi vous qui l’ont vécue. Nibiru, c’est la résurrection. C’est le Feu Igné. Et d’autres qui voient ça sur l’écran extérieur. Et vous le voyez au niveau des volcans, au niveau de la folie sociétale et la folie familiale totale. Vous voyez les effets, je dirais, de ceux qui ne veulent pas voir. Et qu’est-ce que ça veut dire "ne pas voir" ? Ça ne veut pas dire : regarder dans le ciel pour voir où il est. Ça veut dire voir l’Éternité. Parce que quand vous voyez l’Éternité, qu’est-ce qui se passe ? Vous ne pouvez plus voir la dualité. C’est pas que vous décidez d’ignorer la dualité, vous n’en avez que trop souffert. Mais vous avez trouvé la Vérité, et la Vérité ne connaît ni le bien ni le mal.

Nous vous avions parlé, il y a peu de temps, de ce qui était nommé : une anomalie primaire. Mais cette anomalie primaire est en train de disparaître. Vous la voyez disparaître. C’est la Lumière qui la fait disparaître. Et si vous êtes la Lumière, c’est vous qui la faite disparaître. Donc le déploiement de la Lumière… Ça a été dit aussi par Frère K. Je crois que Bidi vous a dit : UN pour tous, tous pour UN (ou l’inverse). Mais je crois aussi que Sri Aurobindo vous a dit : la guerre de tous contre tous. Parce que chacun défend son point de vue. Chacun défend son histoire. Chacun défend sa vérité. Mais ça c’est des idées, c’est des concepts, c’est des postures. Rappelez-vous, c’est chaque jour de plus en plus simple. Il y a la Joie… - et cette Joie n’a rien à voir avec votre état au sein de ce monde, votre âge, ou une circonstance - …ou, il n’y a pas cette Joie. Vous voyez c’est même plus : la peur ou l’amour. Et cette Joie quand vous la vivez, vous ne pouvez pas être trompé parce que tout ce qui pouvait exister au sein de l’histoire, au sein de la personne, et même au sein de ce corps, disparaît. Il y a une résurrection même si elle est temporaire, je dirais, au niveau du corps. Il n’y a que vous qui pouvez terminer votre histoire, et bien sûr, plus vous êtes nombreux, comme c’est le cas en ce moment, qui n’ont jamais vécu le moindre élément spirituel, qui vivent la Joie, plus vous êtes nombreux, plus les voiles collectifs de l’humanité disparaitront.

Mais pour cela, il faut déjà que vous arrêtiez de jouer le jeu de la dualité, de jouer le jeu de la scène de théâtre, de rentrer dans l’Évidence et le Silence. Sans ça il ne peut pas y avoir de résurrection maintenant ! Votre résurrection elle surviendra uniquement à la toute fin ultime. Et je vous ai dit aussi que l’événement, maintenant, il n’y a plus besoin de vous préparer. Nous vous avions toujours dit, - et les prophètes aussi bien avant nous - qu’il y aurait ces trois jours de ténèbres. Mais qu’il y aurait aussi avant l’Appel de Marie. Qu’il y aurait aussi avant les trompettes. Mais, les trompettes, vous ne les entendez pas à l’intérieur de vous déjà ? Vous voyez bien qu’elles sont de plus en plus présentes sur la Terre. Elles deviendront présentes partout sur la Terre. Ça c’est une évidence. Mais l’Appel de Marie n’a plus besoin d’obéir à un calendrier, quel qu’il soit. Et ne surviendra que quand la densité de Lumière Blanche présente sur la Terre, - qui est déjà à son maximum - mais en chacun de vous et dans un nombre suffisamment important d’entités de conscience, - je ne parle pas de personnes présentes sur Terre - le seront.

Donc oui, ça peut être d’une minute à l’autre, et ça peut résister encore un certain temps. Quand je dis : un certain temps, n’allez pas vous imaginer… Vous voyez je croyais que vous alliez même demander si c’était pas cinq mille ans ou cinquante mille ans même. Là on parle de quoi, de cinq années ? Non ! Ni cinq années ni… je peux pas le dire… Vous le vivez ou ne le vivez pas. Parce que toute date qui est énoncée, par qui que ce soit, ne peut être que fausse. Et vous allez voir que vous allez avoir d’innombrables frères et sœurs, de la pure Lumière, mais qui sont encore inscrits dans un scénario et une histoire, qui vont tous vous dire : c’est maintenant ! C’était il y a trois jours. C’était parce qu’il y a la pleine lune, dans deux jours. Mais non, la liberté n’a que faire des circonstances astronomiques, du mouvement des cieux, du mouvement de la Terre, ou des mouvements de votre conscience. Nous savons que c’est là, parce que nous observons cette résurrection ou ces résistances.

Alors nous ne pouvons que vous dire que nous aussi nous allons faire “Silence” et rentrer dans cette stase avec vous. Et nous nous retrouverons pour certains d’entre vous. Et nous retrouver, n’y voyez pas une récompense, n’est-ce pas, ni un privilège, ni une élite. Bien au contraire, si je peux dire, et je l’ai déjà dit : soit vous êtes libre, soit vous n’êtes pas libre. Et réfléchissez bien à ce que peut représenter la liberté. Moi je parle de la liberté de la conscience : la liberté de rire, la liberté d’être léger, la liberté de ne plus être identifié ni à ce corps, ni à ce monde, NI À VOTRE VIE ! Mais cette fois-ci en totalité vous devenez Vivant. La mort de ce monde, la mort de ce corps, la mort de qui que ce soit ne veut plus rien dire pour vous. Parce que de là où vous voyez : il n’y a plus de théâtre, il n’y a plus de guignol, il n’y a plus de gens qui sont vrais, des gens qui sont faux. Il y a juste la vérité de l’Amour et de la Joie.

Alors c’est pas cinq mille ans. Ça peut être, - même je vous l’ai dit - pendant que je parle. Ça ne dépend ni de nous, ni de vous, ni de l’ensemble des circonstances de la Terre. Vous le savez, depuis 2011, la Terre est libérée. Le noyau cristallin de la Terre est libéré. L’Ascension elle a commencé seulement le 8 mars. C’est une gestation, cette gestation s’est achevée. Simplement la délivrance, bah, pour ça faut accepter d’être délivré, n’est-ce pas, hein. Y’en a qui veulent pas sortir. Y’en a qui veulent pas respirer. Y’en a qui se présentent de travers. Et puis des fois y’en a deux, y’en a pas un, ou trois, ou quatre. Donc cette délivrance, si vous êtes en Joie et en Paix, il n’y a plus aucune date qui tienne. Il n’y a plus aucun monde qui tient. Il n’y a plus aucune personne qui tient. Ça ne vous empêche pas de parler, mais de parler humainement, d’éviter les concepts, les mots, soyez vrais. Et si vous êtes vrais, vous n’avez pas besoin de réfléchir à quelle qu’histoire, vous êtes spontanés.

Alors rassurez-vous que l’assignation vibrale que vous vivez maintenant, nous vous l’avons toujours dit… jusqu’à l’Appel de Marie ! Et je viens de vous dire que cet Appel de Marie pouvait survenir maintenant même sans les trompettes. Parce qu’il y a suffisamment de frères et de sœurs qui vivent les Trompettes intérieures. Même s’il n’y a pas de sidération, eh… avec quelque chose de visible dans le ciel. Ce n’est plus important. Et ça se déroulera, tout ça, dans le même temps. Et ça vous démontrera d’ailleurs que vous n’êtes plus soumis au temps. Alors, ça peut être tout de suite. Il reste une étape, je dirais, un peu complexe à franchir, qui est la pleine lune du 31 janvier. Mais dès les premiers jours de février, tout ça devrait s’alléger pour ceux pour qui c’est lourd. Quand je dis tout ça, c’est aussi bien ce monde, que le fait d’être collé à la personne, collé à l’histoire, ou collé à ce monde. Celui qui vit la Vérité n’a aucun doute, il n’a aucune interrogation.

Alors comme vous êtes de plus en plus nombreux à vivre la résurrection, et que quand vous vivez votre résurrection, même nos voix, nos vibrations, ne veulent plus rien dire. Vous avez trouvé la Vérité. Vous avez trouvé que nous étions en vous, totalement et complètement. La seule chose que vous ayez à faire c’est d’explorer, si je peux dire, l’Éternité. C'est-à-dire, non pas aller explorer les dimensions, mais voir avec la conscience nue ce monde comme une illusion. L’exemple que j’ai pris du théâtre. Et ça, quand vous êtes, quand vous fermez les yeux… - je parle pas de méditation, je parle pas d’alignement, et je parle pas de prières - mais quand vous fermez réellement et concrètement les yeux. Et ça veut dire aussi : fermer les yeux sur les divagations des uns et des autres dans cette période. Si vous fermez les yeux, alors le Cœur est ouvert. Et c’est un acte que vous vivez au niveau physiologique. C’est pas énergétique ou vibratoire. Si vous acceptez de fermer les yeux, à ce moment-là la Joie est là. Or, le problème c’est que quand un frère ou une sœur vit cette résurrection… - même si aujourd’hui, dans le cas qui nous intéresse je m’exprime depuis l’intérieur de ce canal, mais croyez-vous qu’il ait encore envie d’entendre mes mots, mes discours, et tout ce que nous avons bâti et que vous avez retranscrit sur la planète et qui représente quand même plus de cent mille pages, plus des dizaines de milliers d’heures d’enregistrement - … croyez-vous qu’à un moment donné, il serait peut-être bien que ça s’arrête, non ? Sans ça, je crois que la canal il va aussi nous envoyer promener, hein.

La Joie ne s’accompagne de personne ! Vous ne pouvez pas être une personne, une identité, un individu, et vivre la Joie. C’est impossible ! Vous avez pu la toucher du doigt. Vous avez pu en avoir des prémices dans vos rêves où vous sentez en revenant que vous êtes sorti du Blanc et vous êtes dans une Paix incroyable. Mais vous êtes rappelé. Alors, parce que soit c’est votre corps, soit c’est le téléphone, soit c’est les impôts, soit c’est un frère ou une sœur qui vous a mis une peau de banane, soit c’est les contrariétés dans le couple, et à ce moment-là, qu’est-ce que vous constatez ? Tiens la Joie est partie. Et puis vous refermez les yeux, et la Joie est là. Vous savez, je ne parle pas pour vous tous. Parce qu’il y en a qui vont fermer les yeux, ils vont voir que de la colère, hein. Même dans l’écran Blanc, faut le faire ! Là où je parle il n’y a plus ni d’écran Blanc, ni d’écran Noir. Et la seule vérité que vous pourriez voir c’est même plus une couleur, c’est même plus l’ombre ou la Lumière. Vous allez voir quoi ? La création dans sa totalité ! C’est ce que vous êtes. C’est ce que Bidi vous a répété durant des années avec cette voix particulière qui en a fait fuir certains mais qui a ébranlé le Cœur d’autres. Même tout ça il faut l’oublier. Parce que je vous l’ai dit, vivez-le ou pas, mais c’est une vérité. Alors interrogez vos frères et vos sœurs qui le vivent, qu’est-ce qu’ils vont vous dire ? Cette Joie elle est irremplaçable. Il n’y a aucune image de ce monde, aucun scénario spirituel quel qu’il soit qui vaut la peine d’être vécu quand on vit le Cœur. C’est la seule Vérité !

Alors on continue avec les questions. Donc pour résumer ce n’est pas cinq mille ans. C’est pas cinquante mille ans. C’est pas cinq ans. C’est maintenant !

Questions : Bonjour OMA. Souvent, très souvent, cette pensée qui revient sans cesse : pourquoi dois-je encore rester en ce monde ? Je suis fatigué, fatigué d’attendre, fatigué de ce principe éphémère qui n’est pas la vraie Vie. Je le sais puisque j’ai vécu la dissolution avec Bidi en octobre 2012. Et chaque instant depuis ce jour est pour moi souffrance et lassitude d’attendre. Et puis ce vide intérieur qui n’en finit pas de s’étendre en arrivant presque à me faire douter. Ai-je manqué à ce point d’humilité pour qu’il m’arrive de me sentir si seul ? Tout petit j’avais déjà cette pensée : je n’ai rien à faire sur ce monde. J’avais 5 ans. Et aujourd’hui à mon âge avancé, il y a en mon cœur que tristesse de cette attente. Que n’ai-je pas encore compris ? Ai-je raté une marche ? Est-ce cela le face-à-face ?

Alors là cher frère, t’as pas raté la marche. Mais tout ce que tu écris, tu t’es placé, tu as vécu les processus décrits par Bidi de dissolution. On est d’accord, mais aujourd’hui qu’est-ce que j’ai dit : il y a la Joie. Ça veut dire quoi ? Qu’est-ce qui éprouve cette lourdeur ? C’est la personne. Ça veut dire que tu es resté depuis tout ce temps dans l’observateur ; l’observateur de ton propre personnage. Mais rappelle-toi que tant qu’il y a un spectateur qui regarde la scène de théâtre, et ben il peut pas voir qu’il n’y a pas de théâtre. Il est captivé. Et à ce moment-là, comme tu l’expliques si bien, il y a de la lourdeur. Il y a de l’impatience plutôt que la Joie. La seule façon de mettre fin à ce monde de manière individuelle, c’est le Cœur.

Et je ne parle pas ici “de faire”. Justement, il est question de exactement l’inverse, de ne rien vouloir faire au niveau de l’Esprit, de redevenir comme un enfant. Il ne suffit pas d’être dissout et de voir la Vérité. Quand est-ce que tu l’incarnes et tu la vis ? Là, tu es quelque part dans un observateur qui se lasse d’observer la scène de théâtre. Mais qui pas, à une seule minute, a pensé à sortir du théâtre. Et je ne veux pas dire par là qu’il faut se suicider ou s’ouvrir les veines ou prendre des comprimés, hein ! Simplement c’est le mécanisme de ta conscience qui n’a pas été vu. Parce que celui qui accepte… - non pas la Libération par l’Onde de Vie, mais maintenant n’importe où sur la Terre - …qui a bon cœur. Dans le sens noble du terme, c'est-à-dire qui est comme un enfant. Il n’avait pas de recherche spirituelle. Il n’avait pas d’affiliation. On va dire c’était souvent même des athées total. Qui étaient simplement vivants, et ce que vous nommiez “des bons vivants”, eux ils ont beaucoup moins de difficultés. Vous le voyez aujourd’hui et vous allez le voir.

Alors je sais que ça peut sembler, comment dire, un peu cruel pour la personne. Mais c’est justement cet aspect un peu cruel qui va vous engager à cesser d’observer la scène de théâtre de ce monde et plutôt, je dirais mon cher frère, à te baigner dans ton Éternité qui est là. Elle n’est pas ailleurs. À te baigner dans la Vérité que tu es. Et là, il n’y a que de la Joie ! Si tu y vois autre chose que la Joie, si tu y vois d’ailleurs quelque chose ou une personne ou une histoire, ce n’est pas la Joie, ce n’est pas l’Évidence. Acceptez-vous de tout lâcher et de rompre les amarres ? Ou, tenez-vous encore d’une manière ou d’une autre à ce monde ? Ou, tenez-vous à la Vraie Vie ?

Vous le voyez bien comment il évolue votre monde. Vous le voyez bien ce chaos total des climats, des sociétés, des peuples, la guerre de tous contre tous, même et surtout au niveau spirituel parce que vous n’avez pas tout vu encore, hein. Vous n’avez pas tout vu. C’est la guerre de tous contre tous. Rappelez-vous, et je crois que c’est Frère K qui l’avait dit en tant que Krishnamurti. Il vous l’avait dit ! Il l’a asséné hein ! Qu’est-ce que la liberté ? La liberté est un pays sans chemin. L’inconnu, il ne sert à rien de parler de l’Inconnu, c’est à vous de le vivre. Nous ne pouvons que stimuler un intérêt, mais la stimulation de l’intérêt stimule aussi l’histoire. Vous voyez ?

Alors oui, il y a une erreur. C’est pas un manque d’humilité ou alors je dirais que c’est une humilité inversée : vouloir se faire tout petit mais en contrôlant les choses. Comme dans l’exemple du frère précédent, c'est-à-dire : je m’éloigne de ce monde, je refuse ce monde, j’ai vu son illusion. Mais, es-tu Vivant au sein de l’illusion ? C’est ça qui est important. C’est pas seulement d’avoir vu l’illusion. C’est pas seulement d’avoir vécu la disparition. C’est d’incarner cela ici même. Et ça c’est possible déjà depuis septembre. Et pour certains d’entre vous, déjà depuis une année, deux années, et je parle pas ici de la libération par l’Onde de vie ou par le Canal Marial. Je ne parle que de ce qui est maintenant actualisé depuis décembre. C'est-à-dire cette Joie et cette Évidence qui grandit en intensité, qui grandit en manifestation, de plus en plus. C’est vous qui nourrissez soit l’histoire, soit la Vérité. Aucune histoire ne peut être véritable.

Rappelez-vous que dans les autres dimensions c’est l’expérience des formes libres. Dans l’expérience de la forme libre il n’y a pas d’histoire, il y a le jeu de la conscience. Est-ce qu’il viendrait à l’esprit, par exemple, d’un enfant qui joue, de noter l’histoire, de l’enregistrer ? Est-ce qu’il viendrait à l’esprit d’un enfant qui joue de figer ça quelque part ? Or, qu’est-ce que vous faites vous dans ce monde ? Vous prenez des photos… n’est-ce pas ? Vous écrivez, vous parlez, comment voulez-vous que l’histoire elle s’arrête comme ça ? Quand vous donnez attention à quelque élément de dualité, qu’est-ce qui va se passer ? Vous nourrissez la dualité.

Qu’est-ce qui se passe par contre si vous regardez les événements de ce monde, de manière non plus personnelle mais collective ? Ça a été dit tout ça aussi. Vous voyez le tohu-bohu, le dérèglement total de la société, du climat, des terres, des mers, les volcans, les séismes, les vents, tout ça, ça vous a été expliqué d’innombrables façons. Et si vous voyez ça, - et ça a été expliqué - qu’est-ce que vous constatez ? La Joie. Parce que la Vraie Joie elle est là. Elle n’est pas de se morfondre dans son coin en attendant une fin ou un Appel de Marie. Elle est de voir l’illusion de la scène de théâtre. Or, vous ne pouvez pas voir l’illusion de la scène de théâtre, maintenant, tant que vous êtes installé confortablement dans la position de l’observateur ou du spectateur. Bien sûr que vous serez libéré, comme tous. Mais votre liberté ça dépend pour vous, de ce que vous appelez la liberté.

Encore une fois, la Lumière ne ment jamais, mais parfois vous pouvez la comprendre à l’envers. Et qu’y pouvons-nous ? Nous vous avons toujours dit que le dernier pas, c’est que vous qui pouviez le faire. Bien sûr tous ceux qui n’attendaient pas de faire un pas se sont retrouvés les premiers ressuscités. Mais interrogez vos familles, vos parents, vos enfants, ils n’en parleront pas spontanément parce que ce changement est tellement un bonheur. C'est-à-dire de vivre enfin, pour une fois, l’Amour. Alors que ces gens-là cherchaient l’amour comme tout le monde au niveau humain, au niveau des êtres de Lumière, mais pas en eux-mêmes.

Alors vous pensez bien que eux, ils n’ont pas vraiment besoin d’entendre parler de vibrations, de Supraconscience. Ils sont dans l’Évidence. Vous voyez ? Et renseignez-vous, regardez autour de vous. Vous en avez nécessairement un autour de vous. C’est pas possible autrement. Mais ceux-là vous les entendrez pas parler hein. Ils ne viendront pas vous parler de libération. Ils ont vécu la résurrection déjà. Quoi qu’il arrive ils ne seront pas affectés parce qu’ils sont déjà libres. Et vous, êtes-vous libre ?

Vous voyez, à travers ces simples questions de frères, qui pourtant ont vécu la dissolution, comme ils le disent eux-mêmes. Ils sont encore, et c’est pas un manque d’humilité, ou c’est une fausse humilité, ils sont restés dans ce que je nomme : l’attrait pour l’histoire. Comment voulez-vous sortir d’une histoire si vous la nourrissez ? C’est aussi simple que ça. Regardez au niveau… - l’analogie par exemple - …au niveau de ce monde, vous avez - comment on appelle ça - des sociétés, des producteurs qui vont vous produire des fruits et légumes, d’accord. Ils vont produire ce que les gens veulent. Ils ne vont pas produire ce que les gens ne veulent pas. Mais vous, vous faites la même chose, vous sécrétez des histoires, vous sécrétez des scénarios, vous sécrétez des dates.

Bien sûr que nous vous avons donné une date. Et ce qui s’est passé avant cet ultimatum qui était effectivement le 31 décembre 2017 et qui en fait s’est achevé le 29 au soir. C’est la liberté, quelque soit l’état de ce monde. Et d’ailleurs si vous êtes libre et que vous regardez ce monde, c'est-à-dire même ce qui se passe éventuellement sur la scène de théâtre spirituelle, vous ne pouvez qu’être dans le rire. Et ce n’est pas un rire moqueur. C’est un rire de voir ces gens qui jouent encore. C’est un rire de voir les éléments déchaînés, parce que vous ne voyez pas la souffrance - que vous vivez peut-être aussi à cause des éléments - mais vous voyez ce qu’il y a au-delà de l’histoire. Alors que ceux qui sont piégés dans l’histoire attendent avec désespoir, avec colère, quelque chose.

Mais ce quelque chose de collectif, - vous le savez - dès 2011 je vous avais dit qu’il y avait suffisamment de frères et de sœurs éveillés pour que la Terre soit libérée. La Libération de la Terre a été actée. La Libération du noyau cristallin a été actée à la fin de l’année 2011. Votre Libération individuelle a été actée, et chaque jour dorénavant vous avez de plus en plus de frères et de sœurs qui s’ouvrent. Mais si de l’autre côté vous avez des frères et des sœurs dans des histoires spirituelles à n’en plus finir, qui se projettent. Qui vont aller dire : je serai dans le nouveau monde, je serai sur mon origine stellaire, je serai sur un Cercle de Feu, je serai Absolu, je serai ceci, je serai cela. Vous en perdez votre Cœur. Ces histoires là étaient indispensables pour vous faire parcourir le chemin que vous vouliez parcourir. Mais maintenant c’est seul à seul !

Alors rendez témoignage de vous-même. Non pas de vous-même en tant que personne, mais de vous-même en tant qu’Éternité. Ne demandez rien, laissez-vous traverser par la Vie, et surtout laissez la Joie grandir. Et vous repérez très facilement ce qui vous met dans cette Joie sans objet et ce qui vous en éloigne un petit peu. Tout le reste ne fait que passer. Tout le reste n’est pas vrai, comme tout ce qui passe.

Alors on continue avec les questions. Elle n’était pas finie d’ailleurs…

… On finit de façon plus légère, donc par ce même frère : amour à vous en notre amour commun, et de grâce dites à l’Archange Uriel qui vient après de me retourner dans tous les sens autant de fois qu’il jugera utile.

Eh ben cher ami, fais lui-en la demande toi-même dans ton Cœur. Mais je crois qu’Uriel qui va clôturer le cycle d’intervention des Archanges sera aussi… - comme d’habitude et fidèle à lui-même -… vous verrez par vous-même ce qui se passe.

Alors, une autre question. Bien sûr, nous avons éliminé tout ce qui est du rêve. Vous êtes déjà dans un rêve. Ce monde est une illusion, est un rêve - comme disent les Amérindiens, les Chamans - et vous avez rêvé dans le rêve. Alors c’est fini tout ça ! Il est plus question d’éclairer la personne mais simplement d’éclairer l’Éternité. Or éclairer l’Éternité, vous n’avez pas besoin de nous, vous êtes l’Éternité.

Alors on continue.

Question : Depuis novembre-décembre, je ressens par moment une intense chaleur qui prend naissance au niveau de l’espace du cœur et qui se diffuse dans tout le corps, mais comme je suis en période de pré-ménopause je me demande si ce ne sont pas des bouffées de chaleur tout bonnement. Comment les distinguer ? Merci Omraam.

Alors chère amie c’est extrêmement simple. Voilà des années, nous avions parlé du Feu du cœur. J’avais expliqué qu’il y avait différents types de Feu du cœur. Il y a le feu vital qui vous donne à sentir le chakra du cœur et qui vous place dans l’exaltation mentale. Ça c’est le chakra qui appartient à ce monde. Après nous avons parlé de Couronne Radiante du Cœur, de Cœur ascensionnel, ça c’est le cœur lié à l’Êtreté. Après nous avons parlé du Feu Vibral, l’Onde de vie, les différents feux qui se sont manifestés en vous. Et maintenant nous parlons de quoi ? Du Feu igné, avec cette consumation d’Amour.

Alors certains d’entre vous sont encore en train de vivre cette consumation, ils sont en train de brûler, ils brûlent leur éphémère. Mais ceux qui ont complètement brûlés leur éphémère, il peut y avoir des manifestations de Feu. Mais ce qui est omniprésent c’est la Joie et le rire, rien d’autre. La question était quoi ?

… Vous y avez répondu. Comment distinguer les différents feux ?

Alors comment distinguer ? La pré-ménopause, les bouffées de chaleur, c’est ça ? C’est le Feu du Cœur. J’ai bien dit que maintenant que vous n’avez plus à distinguer cela. Parce que le Feu du Cœur, - à moins d’avoir une sensibilité extrême - la différence perçue entre le feu du cœur égotique qui correspond au chakra du cœur. La Couronne Radiante qui correspond au Feu Vibral où là aussi l’orgueil spirituel peut se placer ; et après le Feu Igné. Mais le Feu Igné, nous avions dit qu’il naîtrait, comme l’a dit Marie, spontanément de vous-même à l’intérieur de votre Cœur, d’accord ? Mais quel est le témoin de ce Feu Igné ? La Joie ! Il n’y en a pas d’autre, l’évidence de cette Joie. C’est même plus la peine d’essayer d’appliquer des mots parce que le mot “amour” a tellement été employé sur ce monde et cette Joie sans objet… Mais alors on va supprimer “Joie sans objet ou Joie Infinie” parce que c’est encore des mots. Moi, le mot qui me plaît bien, mais c’est vous qui choisissez les mots hein, je m’en fou, c’est : l’Évidence !

Dans l’Évidence il n’y a pas de question, dans l’Évidence il n’y a pas d’interrogation, dans l’Évidence il n’y a pas de temps, dans l’évidence il y a la légèreté. Dans l’Évidence le mental ne sert que ce à quoi il doit servir et c’est tout.

Et pourquoi pas les deux ? Et pourquoi est-ce que tu n’aurais pas des bouffées de chaleur et en même temps ce Feu Igné ? Mais, rappelez-vous, que le Feu Igné ne doit pas rester simplement dans cette perception vibrale de Feu. Ça c’est l’alchimie qui se produit. C’est l’interface entre l’éphémère et l’Éternel. Mais le Feu Igné aboutit à quoi ? A l’évidence de la Joie. Et là c’est pas la peine de travestir, parce que si j’emploie le mot “amour” il y en a qui vont définir leurs mots par rapport à leur propre projection. C'est-à-dire le besoin de plaire, le besoin de se montrer, et le besoin de se faire reconnaître. Vous voyez ?

Donc il est impossible de confondre les deux. Parce que dans un cas, ben y’a des bouffées de chaleur, et dans l’autre cas le Feu Igné. Si c’est le Feu Igné, - et pas le feu vital, hein… du petit chakra du cœur ; c'est-à-dire le feu de l’égo - là vous allez vous retrouvez dans une Joie sans objet où y’a plus besoin d’histoire, y’a plus besoin de scénario, y’a juste besoin du Silence et de l’immobilité.

Donc oui, je dirais qu’au niveau spirituel, au niveau visuel, au niveau sensoriel, à tous les niveaux de l’histoire de ce monde, qu’est-ce que vous préférez ? La légèreté de votre Cœur qui est là… - et je vous rassure, il n’y a aucun alibi qui peut tenir maintenant pour me dire que j’ai pas trouvé mon Cœur ou je cherche mon Cœur - c’est faux ! C’est faux. Soit vous êtes dans la Joie, soit vous ne l’êtes pas. Et vous allez voir que ça va être de plus en plus tranché. C’est pour ça d’ailleurs que nous vous avions dit l’année dernière de pas trop rire ou sourire chez ceux qui sont coincés parce qu’ils vont pas voir du tout la même chose que vous, hein. Ils sont sérieux, or la Vie n’est jamais sérieuse. Certes en ce monde elle est sérieuse parce qu’elle est grave, lourde, dense, et privée de liberté.

Donc j’ai fini pour cette question.

Tout à fait.

Question : Même si nous ne sommes pas de cette Terre, nous sommes toujours sur cette Terre, et le fait d’aider notre prochain nous éloigne-t-il de notre propre Vérité ? Merci OMA.

C’était la fin de la question ?

… C’était une autre question.

Elle est où la question là ?

… Si le fait d’aider notre prochain nous éloigne de notre propre Vérité ? C’est la question.

Mais tout dépend de votre point de vue. Si vous l’aidez parce que c’est quelque chose qui est issu d’une croyance, que par exemple… - je sais pas moi - le Bhakti-Yoga va vous libérer. Vous passez des milliards d’années dans le Bhakti-Yoga sans être libéré. Parce que vous nourrissez l’illusion. D’accord ? L’aide à autrui, le service à l’autre… Il y a deux services… Le service à la personne, chose que nous avons assumé, que vous avez assumé. Et il y a le service à la Lumière. Le service à la Lumière, c’est pas du tout la même chose. C’est le témoignage de l’Éternité, le témoignage de la Joie, et certaines composantes de la conscience que ceux qui vivent aujourd’hui cette Joie connaissent et qui seront dévoilées par vous-mêmes, entre vous.

Et la question était quoi ? Vous voyez, on perd le fil de plus en plus facilement maintenant, même moi.

… Donc cette personne dit que même si nous ne sommes pas de cette Terre, nous sommes toujours sur cette Terre, et le fait d’aider notre prochain nous éloigne-t-il de notre propre vérité ?

Tout dépend de ce que vous appelez “aider”. Aider, comme l’a dit le Christ, peut se faire de deux façons. Soit vous donnez à manger, soit vous apprenez à pêcher à celui qui a faim. Tant que la nourriture est prise à l’extérieur, là-aussi, même si c’est utile au sein de l’illusion, ça nourrit l’illusion. Je n’ai pas dit par là, qu’il faut détourner son regard de l’enfant qui meurt de faim ou quoi que ce soit. Si vous ne vivez pas cette Joie, il faut aider. Mais si vous êtes en Joie c’est votre Joie qui aide ! C’est plus votre personne. Il n’y a plus personne, celui que vous aidez est aussi vide que vous vous êtes quand vous êtes dans la Joie. Alors qu’est-ce que vous préférez ? Nourrir le vide ou nourrir la Vérité ?

Je vous assure que maintenant c’est vraiment un problème de positionnement. Nous ne sommes plus dans les croyances, dans les questions, dans les besoins de pacifier quoi que ce soit. Que ce soit avec des potions, que ce soit avec des rendez-vous quels qu’ils soient. C’est fini tout ça. Irrémédiablement fini, afin que vous vous tourniez vers vous-même, seul à seul. Et quand vous vivrez votre Éternité, quand elle se sera révélée à vous en totalité, alors oui, vous pourrez témoigner ; non pas de l’histoire, non pas de la Lumière, non pas de votre vie, non pas du futur ; mais de ce qui se déroule en cette Éternité, ici même posé sur ce monde. C'est-à-dire, qu’être sur ce monde et être dans ce monde, tout en n’étant pas de ce monde, aujourd’hui vous amène qu’à deux possibilités : la poursuite de l’histoire, quelle qu’elle soit, ou la Félicité de la Joie et de l’Évidence.

Il n’y a pas d’autres possibilités. Que vous l’acceptiez ou pas. De toute façon vous allez le vivre. Si vous l’avez pas vécu jusqu’à aujourd’hui, l’Appel de Marie va y mettre un certain nombre de corrections, et surtout ce que vous vivrez à la fin. Et n’oubliez pas qu’au travers de ce que j’avais nommé “le grille planète final”, y’en a qui retrouvent la liberté. Parce que ce que vous nommez “grille planète” du point de vue de l’éphémère c’est l’intégralité de la Lumière. C’est plus la morsure du Feu Igné, cette morsure d’Amour qui rassasie toute soif et qui vous consume, c’est cette Évidence dont je parle. Alors bien sûr pour la personne, c’est un drame. Pour celui qui est inséré dans une histoire, c’est le pire des drames qui soit. Pour celui qui est attaché aux habitudes, aux comportements, aux liens affectifs ; c’est un drame. Un drame mais duquel vous rirez après, juste après.

Alors vous, je vous en prie, si vous avez vécu la résurrection, n’allez pas rigoler même si vous êtes dans la Vérité, parce que ceux qui sont dans la dualité ils risquent d’être de moins en moins tendre avec eux-mêmes et avec les autres. Ils ne sont pas dans l’Amour, ils sont dans l’illusion de l’Amour. Parce que, dès l’instant où vous êtes capables de sortir un jugement de votre bouche, quel qu’il soit, déjà la Joie n’est plus là. Et ça vous allez le constater par vous-même pour ceux qui sont ressuscité, c’est pas une illusion. Les bavardages, entretenir des liens de dualité, quels qu’ils soient, ne vous permet pas de trouver la Paix. Et d’ailleurs ces êtres là, quoi qu’ils disent, ne vivent que le Feu du Cœur, mais le feu du cœur vital, pas la vérité de la Joie. Ils ont besoin de scénarios. Ils ont besoin de représentations. Ils ont besoin qu’on les regarde. Ils ont besoin de prouver qu’ils sont la vérité et que l’autre est l’erreur. Celui qui est en unité n’a que faire de tout ça.

Et vivre en Unité aujourd’hui à la surface de ce monde n’est possible que si vous avez ressuscité. Sans ça vous rentrez inexorablement dans la maladie, dans la souffrance, dans les conflits et dans les jeux. Et ça c’est l’expérience de la vie. En souhaitant peut-être que vous ayez un petit temps pour éprouver tout cela. Et encore, c’est même pas important, parce que chaque jour vous êtes des millions à vivre votre résurrection avant même le moment collectif. Et ça, comme l’a dit Marie, c’est une grâce qui ne peut jamais être retrouvée ailleurs qu’en cela.

Ah, vous savez des gens qui disaient "je te bénis", qui disaient "grâce", ou "je te donne ma grâce", ou tout ce que nous avions développé, aujourd’hui vous n’avez plus besoin de mots. Parce que si vous êtes vrais, vous ne pouvez même plus le dire, vous ne pouvez que sourire. Vous ne jouez plus sur la scène de théâtre, vous n’êtes plus en représentation, vous n’êtes plus en justification… si vous êtes dans la Joie. Si vous n’êtes pas dans la Joie tout le reste est encore présent chez vous, que ce soit la souffrance, que ce soit les problèmes, que ce soit les positionnements, que ce soit la dualité, besoin de voir ce qui est vrai, de voir ce qui est faux, plutôt que de vivre la Vérité. Dans la Vérité y’a la place pour personne, il y a la place pour aucune histoire, pour aucun scénario ; à vous de le vérifier, comme d’habitude. Et même ceux d’entre vous qui ne vivent rien, ni les vibrations, ni les énergies, ni la liberté, ni la Joie, rassurez-vous. Comme pour nombre d’entre vous, si vous avez l’impression d’être encore à la traîne, de ne rien vivre de toute cette Éternité, je vous assure que vous la vivrez de façon amplement méritée, sans vous y attendre.

Et je dirais d’autre part, quant à tous ceux qui sont insérés malgré tout encore dans des mouvements, dans le fait de suivre quelqu’un, dans le fait de suivre une religion, de croire en quelque chose, que ce soit les onze mille vierges après quand vous êtes mort, ou l’absence de réincarnation, ou de rejoindre le royaume céleste. Non ! Ça se déroule ici-même. Ce qui a été lié sur Terre doit être délié sur Terre, et c’est ce que vous vivez en ce moment, tous, sans aucune exception, quoi que vous en disiez et surtout si vous n’êtes pas d’accord.

Autre question.

Question : Comment un événement planétaire et cosmique dont ont parlé tous les prophètes et que nous attendons, peut-il être soit retardé, soit remis en question par ce que vous avez appelé « la mascarade » causée par des pseudos étoiles ?

J’ai parlé de mascarade oui. Et la mascarade, je vous l’ai expliqué depuis une heure, c’est quoi cette histoire d’étoiles ?

… Ah, j’en ai pas la moindre idée.

Mais d’ailleurs, mais je peux vous renvoyer… Bon je ne vais pas faire des anamnèses avec des retours en arrière. Mais vous êtes tous des Étoiles. Comment peut-il y avoir des problèmes d’Étoiles ? Vous êtes des Étoiles mais pas en ce monde. Les Étoiles incarnées étaient des Étoiles mais pas en ce monde. La mascarade elle concerne tous ceux qui jouent des rôles quels qu’ils soient. Et c’est la mascarade, oui effectivement, qui empêche… Parce que nous vous l’avons dit : la conscience, la Lumière suit votre pensée. À partir de là c’est très simple à comprendre, si vous pensez, vous n’êtes pas dans la Vérité. Servez vous de vos pensées pour ce monde, pour choisir ce que vous allez manger. Mais s’il y a la moindre hésitation à l’intérieur de vous ça veut dire que vous n’êtes pas libre et surtout que vous ne vivez pas la Joie. Ça, vous ne pouvez pas mentir sur la Joie. Vous pouvez toujours dire à l’autre : oui je vais très bien, regarde, je souris. Mais celui qui vit cette vraie Joie, il ne peut pas trahir, il ne peut pas mentir. Ce n’est pas possible ! Et ça se sent. Ça se voit. Parce que ça se voit dans les yeux, ça se voit dans la forme, quel que soit votre âge. Ça se voit dans l’énergie. Ça se voit dans les mots, qui sont employés même pour rire.

Aller, on continue…

Et j’ai répondu peut-être ?

… Tout à fait.

Merci.

Question : Un message, donc, qui se termine par une courte question. Message : Bonjour OMA et merci. Ceci un témoignage que je souhaiterais donner.

Ah, j’adore les témoignages de la lumière.

… Alors c’est un peu long. Grâce aux informations des messages « d’Autres Dimensions » j’ai pu mettre des mots sur ce que j’ai vécu tout au long de ma vie…

Mais pourquoi vous me parlez « d’Autres Dimensions », ça n’existe plus déjà depuis plus de 5 ans. Bon continuons, à l’époque peut-être elle veut dire.

… Tout à fait. Très jeune, je ressentais en moi un bonheur mais aussi une lourdeur dans mon quotidien. Depuis 1987 cette lourdeur s’est plus ou moins estompée. Je me suis intéressée à l’astrologie spirituelle et j’ai lu pratiquement tous vos livres qui me mettaient dans une paix et légèreté incroyable. Je n’avais aucune vision ou perception extérieure mais je ressentais une vérité intérieure, j’étais en Joie. En décembre 2007 il s’est passé quelque chose en moi. C’était un effondrement intérieur, ce qui a provoqué une énorme frayeur car je ne savais pas ce qu’il se passait. Plus rien ne m’intéressait et je ne pouvais plus rien faire. Je ne dormais plus et ne mangeais plus. J’ai pu expliquer autour de moi par la suite qu’à ce moment-là j’ai ressenti et vécu la mort de quelque chose, et que pourtant je suis encore en vie. En 2008 une amie m’a envoyé un message de Mickaël « d’Autres Dimensions » et là j’ai fait la relation avec ce que j’avais vécu. J’ai repris tous les messages depuis 2005 puis j’ai compris avec clarté ce qui se passait en moi. En 2010, à nouveau une période de vide mais sans peur de la mort. J’ai accueilli et accepté, avec tous les intervenants, c’est la même paix et la même Joie. Au repos, en faisant le vide, il m’arrive d’entendre un son ou des mots au niveau de la gorge, mais ce n’est pas moi qui les émet. Je sens les trois couronnes et également un vortex puissant au niveau du ventre. La gorge c’est la porte « IM » et le vortex au niveau du ventre, c’est quoi ? Voilà la question. Le hara ? Pourriez-vous éclairer cela s’il vous plaît, merci et Grâce, de Cœur à Cœur, en Unité. Une sœur.

Alors si tu sens les trois foyers, c'est-à-dire le sacrum, le cœur, et la tête, nécessairement l’Onde de vie, durant toutes ces années, est montée. Vous saviez que l’Onde de vie pouvait monter et être arrêtée à certains endroits. Les deux endroits où elle pouvait s’arrêter - qui montrait que c’était pas fini - c’était au niveau du deuxième chakra. C'est-à-dire le ventre. Là où il y a toutes les lignes de prédation et toutes les histoires, karmiques et autres, mais les histoires personnelles. Quand ces lignes de prédation - qui sont des lignes de prédation intérieures, avec soi-même - étaient transfigurées, l’Onde de vie montait au cœur et après dans certains cas elle pouvait ressortir par la Fontaine de Cristal au niveau du sommet du crâne, d’accord.
Et la question est quoi par rapport à cela ?

… Elle demande un éclairage…

Ah oui, alors ce qui s’est passé au niveau du ventre et que tu ressens maintenant c’est tout simplement l’évacuation par le Feu Igné - et non plus par l’Onde de vie - de ce que tu ressens au niveau du deuxième chakra et de la gorge, c’est la libération. C'est-à-dire le Feu Igné, que tu laisses œuvrer parce que tes trois couronnes sont ouvertes, va dissoudre les derniers éléments karmiques, historiques, personnels. Et ce travail, pour ceux qui sentent les énergies vitales, se déroule, quand l’onde de vie n’a pas fini le travail, si je peux dire, par une sensation effectivement au niveau du deuxième chakra qui est le codage vibratoire des karmas.

Et bien sûr au niveau du chakra de la gorge qui est lié à la Porte « IM » c'est-à-dire le mystère, « Dahat » comme dit la Kabbale, c'est-à-dire l’insondable et l’inconnaissable. À ce moment-là vous avez aussi sur le chakra de la gorge, qui est lié au corps causal, quand il y a consumation du corps causal, qui est la vraie liberté, qui s’accompagne du sacrifice, de la mort, et de la résurrection, que vous vivez pour certains maintenant. Il y a effectivement libération du corps causal.

Donc ce que tu ressens c’est à la fois l’accès au mystère et le Feu Igné œuvre en toi au travers de tes trois couronnes pour créer cette Joie qui est toi. Et si tu sens l’énergie à ce niveau-là c’est qu’il y a un travail qui est en train de se faire à ce niveau-là, surtout si il y a des images du passé, des vies passées, si il y a des émotions qui remontent. Ne cherche surtout pas à les comprendre ou à les arrêter. Contente-toi de les regarder passer, parce que le Feu Igné vient les brûler dès qu’elles sont vues. Mais ce n’est pas toi en tant que personne qui peut agir dessus. Ce qui serait une erreur. Et ça je le dis pour chacun de vous. Quand il y a un événement qui vous arrive… - bien sûr là, quand il y a un besoin d’une action dualitaire, c'est-à-dire : vous vous cassez une jambe, il faut un plâtre ! Hein, là je suis désolé, il n’y a pas d’autre alternative - …mais pour ces processus subtils, énergétiques, vibratoires, là résistez, si je peux dire, à la tentation de vouloir comprendre et expliquer. Je l’ai expliqué déjà à chaque fois que nous avions l’occasion de nous rencontrer, et je vous l’ai expliqué avec abondance, n’est-ce pas.

Accueillir, devenir transparent, c’est ne plus être identifié à cette souffrance ou ces images qui sont réellement là. Parce que déjà même le simple fait de dire : "je souffre" ou "j’ai mal" aujourd’hui, vous entraînez la conscience, vous entraînez la Lumière. Ce corps a mal, il n’est pas question de se déréaliser ou de se dépersonnaliser mais simplement d’affirmer un point de vue qui est en dehors de ce monde, c’est le point de vue de celui qui a ressuscité.

Et d’ailleurs j’ai pas terminé parce que c’est à vous de le découvrir. Quand vous arrivez au niveau de la Conscience pure et libre au niveau du 13ème corps, c'est-à-dire au-dessus du corps, vous allez avoir la possibilité de voir ce qu’on appelle « l’Étincelle Divine » que vous êtes. Vous allez avoir la possibilité de voir d’en haut, toute l’illusion de la scène de théâtre et de ses spectateurs qui sont captivés par la scène de théâtre et qui n’entendent pas l’appel de leur Cœur, et pourtant ils sentent les vibrations hein. Mais ces vibrations les servent à se mettre en dualité. C'est-à-dire qu’ils sont encore "je dis vrai, il dit faux", et pas à vivre l’Unité. Dans l’Unité il ne peut y avoir rien qui s’oppose à l’Unité.

Alors quoi qu’il se passe, laisse-le passer. Éventuellement appelle si tu veux Uriel, appelle Mickaël, appelle ton Soi…ton enfant intérieur. Appelle ce que tu veux, mais c’est à l’intérieur de toi. Laissez s’évacuer ce qui s’évacue. Tournez votre regard vers l’Éternité. Cela ne va pas vous empêcher de faire ce que la vie vous demande de faire encore en ce monde, mais ça va le magnifier, ça va le transcender, et cela concerne même les souffrances de votre corps, quels qu’elles soient. Et ce que je vous dis là, n’est pas ouvert à quelques uns qui ont passé les étapes des noces célestes, n’est pas ouvert uniquement à ceux qui s’intéressent à l’Esprit ou à la spiritualité ou aux énergies, mais bien plus à ceux qui n’ont rien vécu jusqu’à présent, sauf cette Joie maintenant de cette résurrection, mais ils n’ont même pas de mots à porter dessus, et c’est tant mieux comme ça.

Autre question.

Question : Bonjour Pépère, merci d'être encore là, merci pour votre patience, votre tolérance, votre Amour...

Il a eu de la chance lui, un peu plus il me trouvait pas, hein.

… Je sais qu’aujourd’hui, plus que d’autres fois, vous allez être mis sur le grille, non pas planète, mais tout court. Chaque matin, je nourris le rouge-gorge très familier que j’ai baptisé Pépère, avec tout l’Amour que nous sommes.
Voilà la question : la Libération collective est-elle différée de 52 000 ans cette fois ?


Ah enfin, encore mieux que tout à l’heure…

… La partie d’échecs perdure-t-elle pour faciliter la Libération collective ?

C’est exactement le mot que j’ai employé tout à l’heure, y’en a trop qui sont captivés par la partie d’échecs.

… Un certain nombre d’affirmations de divers intervenants se sont révélées inexactes, par exemple celle de Marie alléguant qu’une « CME » allait éveiller une grande partie de la population mondiale…

Oui, c’est tout à fait vrai, mais çà, ça concerne le grille-planète final, et certainement pas maintenant. C’est le moment où le Soleil explose.

… On ne peut, à notre niveau, comprendre que la Reine des Cieux et de la Terre ne puisse prévoir que cela va être contré par des chemtrails. La Lumière est Intelligence, Marie est Lumière. Nous avons de la difficulté à accepter qu’elle puisse se tromper. J’aimerais avoir votre éclairage, merci.

Alors, tu dis toi-même que c’est un jeu d’échecs. Mais le jeu d’échecs n’est fait que de se tromper. Celui qui gagne, c’est pas celui qui dit la Vérité, c’est celui qui s’est le moins trompé. Mais comme tu le sais très bien, même quand un adversaire, au jeu d’échecs, gagne la partie, par exemple les blancs savent qu’ils vont gagner, mais vous savez que le perdant, qu’est-ce qu’il fait dans ces cas-là ? Soit il accepte de perdre, soit il fait durer la partie. C’est exactement ce qui arrive, maintenant, en ce moment.

Mais à partir du moment où la Terre était libérée, nous le savions que vous alliez être libérés, qu’il pouvait pas y avoir de nouveaux cycles. Ça c’était évident, bien avant la Libération de la Terre, dès l’instant où, durant l’été 2009, les clés Métatroniques et l’impulsion de Lumière de Bételgeuse, ont enlevé le vaisseau des Archontes.

Mais maintenant, la Lumière a gagné la partie d’échecs, bien sûr. Tout le monde le sait, même eux. Mais celui qui perd ce qu’il avait de plus cher à son ego, qu’est-ce qu’il essaie de faire, toujours ? C’est constant. C’est de faire durer la partie, n’est-ce pas ?

Vous avez deux perdants, en général, dans un jeu : celui qui accepte pas et celui qui accepte tout de suite. Avant même que vous gagniez la partie, il sait que vous avez gagné. Celui-là, il abandonne avant de perdre. Mais pour les méchants garçons, ça risque pas de se passer comme ça, nous vous l’avons toujours dit : jusqu’à la dernière minute, ils déplaceront leurs pions. Ils ne savent pas faire autre chose, vous savez. Ils considèrent la vie dans la matière comme la seule possibilité, si je peux dire, parce que là ils peuvent contrôler. D’ailleurs, c’est pas pour rien que après, le meilleur contrôle que vous ayez est lié à l’électronique, aux caméras de surveillance, aux signatures électroniques, enfin tout ce que vous connaissez dans ce monde, en fin de dégénérescence, n’est-ce pas ?

Alors Marie ne s’est pas trompée. Marie a affirmé, et je l’ai dit d’ailleurs, que l’Ascension de la Terre devait durer le temps d’une gestation. La gestation s’est parfaitement passée : elle s’est achevée effectivement, à quelques jours près, je l’ai dit, le 14 décembre. Donc, depuis le 14 décembre, le Feu Igné est en totalité présent. L’Intelligence de la Lumière est en totalité présente. D’ailleurs certains, parmi vous, ont ressuscité, mais pas le collectif. Alors, qu’est-ce que c’est qui gêne dans le collectif, c’est-à-dire dans l’ensemble de l’humanité ? Je vous l’ai dit, et c’est évident - ça nous servira d’ailleurs pour la prochaine Libération, pour ceux qui iront - c’est ne pas faire durer trop longtemps l’histoire, parce qu’après vous savez, c’est comme les enfants à qui on raconte des histoires, après, y peuvent pas dormir si ils n’ont pas leur histoire. Et le problème c’est que vous, vous croyez que vous pouvez pas vous réveiller si vous n’avez pas votre histoire. Vous voyez, c’est exactement la même chose.

Néanmoins, y a aucun retard. Marie, elle-même, ne connait pas la date. Donc elle peut vous parler de la gestation, elle peut vous parler de l’accouchement, mais vous savez qu’après, vous, vous êtes comment dire, quand on a parlé - je crois que nous avons été trois à parler de gestation, de grossesse, d’accouchement -, vous, vous considérez que l’accouchement, il est terminé quand le bébé est né, mais c’est faux. Vous savez très bien que la grossesse est une chose, mais qu’après y a l’accouchement en lui-même, et qu’après y a la délivrance. Quand est-ce qu’est terminée une grossesse ? À l’accouchement ? Ou au retour de couches ? Et je ne cherche pas ici à faire la carotte et le bâton.

Maintenant, pour être très vrai, effectivement nous aurions préféré que l’Appel de Marie survienne quelques jours après le 31. Ça n’a pas été le cas. Mais néanmoins nous sommes obligés de constater cette adaptation, je peux dire fantastique, de certains frères et sœurs humains qui ont vécu, et qui vivent encore et de plus en plus, leur résurrection, avant même l’Appel de Marie.

Donc oui, bien sûr, la Lumière a gagné, amplement gagné, et le démontre chaque jour à l’intérieur de vous, à condition que vous ne soyez pas dans le calendrier, ou dans la dualité. Parce que je vous ai dit qu’en ce moment, vu le délai - nous sommes presque fin janvier -, que ce qui se déroule c’est votre Assignation vibrale, rien de plus et rien de moins, c’est-à-dire que vous vivez déjà ce que vous allez être.

Certains jouent des jeux, d’autres ne veulent plus jouer du tout. Donc y a aucun délai, aucun retard. Et la perfection de la Lumière, du fait de ce retard apparent, et qui est effectivement, comment vous appelez ça chez les femmes quand le bébé n’est pas né au bon moment ? Le bébé il est né là, il est totalement né, puisque vous êtes, beaucoup, mais vraiment beaucoup, à vivre votre résurrection depuis déjà le mois de décembre.

Alors qu’est-ce qu’on fait dans ces cas-là ? Soit on attend que vous terminiez vos histoires, mais ça peut durer longtemps, soit effectivement, on laisse tout aller en roue libre. Qu’est-ce que ça veut dire laisser tout aller en roue libre ? C’est, pour vous au niveau personnel, comme au niveau collectif, ça veut dire que la Lumière est totalement révélée, dans la conscience. La traduction pour vous si vous acceptez, c’est la Joie, et vous êtes re-nés de nouveau, vous êtes ressuscités. Et tous ceux qui sont pas re-nés, on en fait quoi ? C’est pour ça qu’y a un moment collectif.

Mais nous ne pouvions pas imaginer, une seule seconde, nous l’avons déjà vu début décembre, mais nous pensions pas que ça prendrait une allure aussi épidémique, vous dites pandémique - d’ailleurs ça concerne l’ensemble du globe -, que il allait y avoir des résurrections en masse, avant même l’Appel de Marie, c’est magnifique. Ça veut dire que l’intensité de la Lumière sur la Terre, dans la nature, sur les arbres, est telle que le Feu Igné révèle tout. Et que cela soulage Marie, aussi, parce que je vous rappelle que c’est la création de Marie, c’est la création des Mères Généticiennes, ce monde, comme tant d’autres. Et que, vous êtes toujours responsables de votre création.

Pourquoi croyez-vous que Marie - j’avais dit que je parlerais pas de la Bible, mais c’est un dernier exemple -, que, lors de l’Assomption, Marie est partie avec son corps, comme Hénoch, et comme Elie. Justement pour ce moment-là. Justement pour cela, pour clôturer l’histoire, et revenir avec la même vibration que ce qu’elle a été en tant que Marie incarnée sur cette Terre.

Donc vous voyez, l’accouchement, la grossesse, est finie. L’accouchement a eu lieu, mais pas la délivrance. En général, ça suit l’accouchement me semble-t-il, et avant le retour de couches, c’est-à-dire avant de redémarrer, au sein de votre Liberté.

Vous savez très bien qu’indépendamment de la genèse, spontanée maintenant, du Feu Igné en vous, qui dépend pas de facteurs extérieurs, vous vous êtes quand même rendu compte que y a plusieurs vagues, d’Amour, de Feu Igné, de Lumière, qui se produisent dans vos journées. Y a toujours, et à l’heure où vous êtes dans votre pays, c’est-à-dire c’est la même heure partout sur la Terre ; c’est-à-dire, si vous vous le vivez à 10 heures, en Australie ils vont le vivre aussi à 10 heures, mais à leur 10 heures à eux, avec le décalage horaire. Donc c’est permanent. Mais là où vous êtes placés, vous vivez un premier appel de la Lumière entre 10 heures et 12 heures. Et maintenant, depuis quelques jours, à partir de midi jusqu’à toute la nuit, vous allez vivre les processus vibratoires, et surtout, les processus de la Joie pour ceux qui ont transcendé, si je peux dire, les processus vibratoires. Parce que la vibration est conscience, mais la Vérité est A-conscience.

Alors bien sûr, laissez chacun aujourd’hui, sur sa ligne temporelle. Vous avez déjà des frères et des sœurs aujourd’hui, qui sont en train d’échafauder le Nouveau Monde. Ça veut dire quoi ? Ils se sont projetés dans l’amélioration de la matière. C’est leur liberté. Ils revendiquent l’Absolu comme un but. Alors laissons-les vivre leur liberté. L’Absolu ne peut pas être un but, il est la Vérité.

Vous en avez d’autres qui pensent tenir un rôle majeur dans ce qui se déroule en ce moment. Ceux-là, ne vous inquiétez pas, leur contrat de travail est déjà prêt. Parce qu’ils ont oublié qu’effectivement, vous aviez une responsabilité personnelle et collective en tant que ancreurs, semeurs de Lumière - ou en tant que tout autre chose -, et c’est quand même profondément différent depuis début décembre, mais surtout depuis le 29 décembre, où le Feu Igné se génère spontanément.

Et le fait que ça se produise, apparemment extérieurement à tels horaires, vous signe bien que c’est une influence qui vient d’un corps céleste. Vous voyez bien qu’il y a des interactions qui vont devenir de plus en plus évidentes, avec le Soleil. Interactions de conscience, et interactions vibratoires. Nous vous avions toujours dit que vos corps d’Éternité étaient prisonniers dans le Soleil. Ces corps d’Éternité ont tous été libérés. Ils sont en vous, à côté de vous, même si vous ne le percevez pas. L’Éternité est là. Le bébé est là, si vous préférez. Alors après le bébé, eh ben y faut que maman elle ait son retour de couches, n’est-ce pas ? Et surtout la délivrance, de ce qui a servi à l’histoire, c’est-à-dire le placenta.

Tout ça pour vous dire, quoi ? Que tous ceux qui vont porter leur attention sur l’écran de ce monde, sont déviés. Ils sont déviés, non pas par le diable, non pas par des entités, même pas par les méchants garçons ou les guignols, mais par le besoin d’histoire. Et quand y a besoin d’histoire, vous savez, dans toutes les histoires, même quand on est bébé et qu’on nous raconte des histoires, y a toujours le méchant et le gentil. Toujours, toujours.

Alors ces lignes de temps, elles se déroulent en même temps. Aujourd’hui, dans la même famille, vous en avez un qui est en train de prévoir le Nouveau Monde, un autre qui est en train de faire son testament, et un autre qui rit. Lequel est dans la Vérité ? Celui qui est dans l’Instant Présent, c’est-à-dire dans Ici et Maintenant, là où il n’y a la place pour aucune histoire, afin de déboucher sur la plus grande des clartés, la plus grande des profondeurs, et surtout, le vécu, direct, de ce qu’est la Création, de ce qu’est l’Étincelle divine, de ce que sont les dimensions : terrains d’expérience et de jeu, et non pas d’enfermement et de souffrance.

Voilà. Donc, les différentes trames temporelles, on va dire des libérés-vivants, de ceux qui vivent les vibrations, de ceux qui refusent de sortir de la forme, ça créé quoi ? La guerre de tous contre tous. Le seul qui est pas en guerre là-dedans, c’est celui qui est dans la Joie, parce qu’il n’est plus concerné du tout par quoi que ce soit. Et d’ailleurs, c’est pour ça que j’ai dit que certains canaux ne vont plus pouvoir nous accueillir, parce qu’ils n’ont plus besoin d’exprimer : ils sont eux-mêmes la Joie, bien plus que nous. Nous aussi nous allons vivre nos trois jours. Et je vous garantis que chez nous, c’est, comment vous dites, c’est pas l’effervescence ou l’exaltation, mais, je dirais un peu comme vous, on trépigne. Et pendant que Bidi, y se fout de nous, mais c’est pas grave ça.

Nous avons accompli notre mission, comme vous avez accompli la vôtre, jusqu’au bout. Et maintenant, il ne vous reste qu’à vivre la Liberté, tel que vous le concevez. Et surtout, telle que vous l’avez créée. C’est l’Intelligence de la Lumière et sa perfection, qui vous a placés là où vous êtes. Si vous croyez encore que vous contrôlez votre petit personnage, alors nous vous laissons à vos illusions. Vous préférez la Joie, ou l’expérience ? Vous préférez la Joie, ou la densité ? Vous préférez la Joie sans objet et sans sujet, ou les histoires ?

Rassurez-vous, si vous acceptez la Liberté - et ça sera le cas pour tout le monde, que vous le vouliez ou non -, vous serez libres après d’aller jouer au libre-arbitre, ou d’aller séjourner dans vos demeures qui vous tentent tant, c’est-à-dire la matière. Mais la matière libre, hein, il est plus question de rejouer à la matière enfermée, sauf ceux qui ont bien aimé les jeux, et qui ont bien aimé le jeu de la dualité, et qui se sont positionnés de cette façon. Ils sont ravis d’ailleurs hein, même s’ils s’en doutent pas.

Et y avait d’autres questions dans cette question ? Ou un témoignage ?

( … Alors, permettez que je précise que vous êtes là depuis plus de deux heures, je ne sais pas à quelle heure précise doit venir Uriel, et nous avons encore plusieurs pages de questions à vous soumettre.)

De toute façon, toutes les questions maintenant … j’ai tout dit. Je vais répondre plus vite …

... Je vais terminer la question de ce même frère, en précisant toutefois que vous avez déjà anticipé la réponse.

Ah mais j’ai, oui, nécessairement.

Question : Orionis nous avait parlé d’obstétrique, avec une durée de gestation normale, à quelques jours près, soit de 40 à 42 semaines.

Oh, c’est un thérapeute qui s’exprime là, pour connaître ça en semaines plutôt qu’en mois…

… Un ancien toubib.

Ah, d’accord.

… Nous en sommes actuellement à 47 semaines. À ce stade de dépassement de terme, le risque vital pour le fœtus est énorme. Allez-vous provoquer l’accouchement ou cela est-il déjà trop tard ? Merci de me répondre.

Mais, je te signale cher ami que le bébé est né. Est-ce que tu es – ah, il est pas là c’est vrai -, faudrait savoir s’il est en Joie et en Paix.

… Oui, je crois que oui.


Alors s’il est en Joie et en Paix, le bébé est né. Le bébé c’est toi, tu es en Joie et en Paix. Maintenant, au niveau collectif, je l’ai expliqué je crois juste avant, y a le placenta qui a été expulsé, mais y a aussi le retour de couches. Une gestation complète c’est 9 mois, mais, pour retourner à l’équilibre, à une autre octave, c’est-à-dire non plus seul mais une maman avec son bébé, en général, c’est quand vous commencez à allaiter, vous mesdames, et surtout au moment du retour de couches, que vous retrouvez votre physiologie, mais à un autre état puisque vous avez un bébé en plus.

Donc je rassure ce thérapeute, l’accouchement a bien eu lieu. Il a eu lieu de manière parcellaire, c’est-à-dire pas pour tout le monde, donc y a pas eu d’Appel de Marie. Et que maintenant, eh bien c’est … imminent, et nous vous l’avons dit déjà depuis décembre. Mais, encore une fois, qui est-ce qui est inscrit dans le temps, sauf celui qui attend quelque chose de l’extérieur ?

Et quand vous êtes dans cette Joie, et cette Paix, vous n’avez plus aucun souci avec la date, avec le temps, avec l’heure. C’est la société qui a un problème avec le temps, donc ne loupez pas le paiement de vos impôts, de vos loyers, et tout ça. Çà, ça appartient à la personne hein. Ce que je veux dire par là, c’est que quand vous n’êtes plus une personne, vous n’êtes pas hors de ce corps, vous n’êtes pas non plus ailleurs, mais vous voyez au-delà de la scène de théâtre, vous voyez toute l’illusion de ce monde.

Donc y a pas de retard, y a pas de problème de fausse couche, y a pas de problème d’accouchement difficile, sauf, comme je l’ai dit, qu’y en a certains qui accouchent de travers. Donc y faut les accoucher, c’est un peu plus long, n’est-ce pas ? Et encore une fois, Marie vous a dit quelque chose le 8 mars.

Êtes-vous impatients ? Si vous êtes en Joie, tu peux questionner parce que ça passe le temps comme tu dis, mais si tu es en Joie, l’essentiel est là.

Alors, autre question.

Question : Toujours le même frère : Un intervenant nous avait expliqué que l’âme et l’Esprit commençaient à se détacher du corps bien avant la mort, quelle que soit sa forme, même accidentelle…

Tout-à-fait.

... Il avait expliqué que ce processus était entamé pour l’humanité entière…

Tout-à-fait.

… Il nous avait donné un temps mini et maxi…

Tout-à-fait.

… Actuellement, ce temps maxi est largement dépassé, nous devrions donc tous être morts. Qu’en est-il ? Merci pour votre réponse.

Alors c’est très simple, je vous ai déjà donné un élément de réponse : quand vous avez la Joie, vous voyez depuis le 13ème corps, c’est-à-dire vous n’êtes plus impliqués, même si votre corps est présent en ce monde et si vous avez des choses à y mener, vous avez vu qu’il n’y a pas de théâtre. Vous regardez le théâtre en vous, en riant. Donc, il n’y a aucun délai. Simplement, l’accouchement ayant eu lieu, qu’est-ce que vous constatez ? Vous êtes en Joie et en Paix, et nous nous constatons qu’il y a de plus en plus de frères et de sœurs qui sont établis dans Shantinilaya. Shantinilaya, c’est plus seulement le Cœur du Cœur tel que nous l’avions imagé, l’endroit où vous passez de la Lumière Blanche au néant comme peut dire l’ego, mais le néant c’est le tout, vous le savez. Là, vous êtes morts, et vous voyez réellement ce qui est mort. Simplement, le monde, en lui-même, n’est pas encore dissout. Mais vous savez que, ça laisse au maximum… que c’est imminent…

Qu’est-ce que vous attendez ? Le signe de Marie, l’Appel ? Le Signe céleste ? Un événement majeur sur Terre ? Les événements majeurs sur Terre, ils vont se succéder. Vous ne pourrez même pas en tenir une comptabilité. Ça a déjà commencé d’ailleurs ça hein, et c’est de plus en plus virulent. Et comme nous l’avions dit, ceux qui sont dans la Paix ne sont pas dans la moquerie, ou dans une espèce de jubilation liée à la souffrance, des autres, bien au contraire, parce qu’ils voient au-delà de l’apparence et ils savent que c’est la liberté aussi, même pour ceux qui souffrent.

C’est l’Amour. Le véritable Amour, il est là. Il est de voir vrai, et non pas de voir votre personne, votre personnage, vos relations en ce monde ou autre. Çà, ça fait partie de l’histoire. Comment voulez-vous sortir de l’histoire, si vous restez dans le connu ?

Donc, tout est là. Si vous êtes en Paix, vous êtes sortis du temps, même si le monde est encore inscrit dans une certaine linéarité. Mais tout ce que vous observez, déjà depuis des années - mais depuis quelques mois, avec une intensité particulière - bien sûr, c’est tout ce qui se passe au niveau de l’activité des Éléments, mais aussi de la société, parce que c’est la guerre de tous contre tous : ceux qui croient en Christ, ceux qui croient en Mahomet, ceux qui croient en Bouddha, ceux qui croient au développement durable, ceux qui croient au bonheur sur cette Terre, ceux qui croient à la richesse, tous ceux qui jouent.

Donc, y a aucun retard. Et croyez-moi, ni vous, ni nous ne pouvons bouger un iota de ce qui se déroule. Et c’est pour ça que la meilleure façon pour nous de vous aider, et de nous aider nous aussi, même si nous n’avons pas besoin d’aide, nous, mais nous avons besoin aussi, de vivre l’entièreté de la Vérité. Et ça c’est le Serment et la Promesse. Et bien-sûr, nous vous avions dit que nous avions quitté le Soleil, et que nous étions au plus proche de vous, certes, invisibles - mêmes si y a des vaisseaux de la Confédération qui se promènent de partout maintenant -, mais nous dans notre vaisseau de Lumière, nous ne sommes pas visibles.

Croyez-vous que Nibiru, avec les effets que vous sentez entre 10 heures et midi, et de façon de plus en plus progressive et intense tous les après-midis et toutes les nuits, ne soit pas liée à ça ? Regardez les interactions que vous avez avec le Soleil, simplement en pensant au Soleil, ou en vous mettant au Soleil. Vous allez voir, tout ça est en cours.

Or c’est l’Éternité qui est en cours, et l’Éternité ne connait pas le temps. Maintenant, ceux d’entre vous qui projettent, qui croient qu’y vont rester mille ans, ou que ça va jamais arriver, là je suis désolé, vous le vivrez par vous-mêmes. Vous le verrez par vous-mêmes. Je ne cherche pas ni à vous convaincre, ni à vous emmener ailleurs que dans la Joie. C’est ce que vous êtes.

Alors chercher la Joie ne veut pas dire chercher, ça veut dire laissez-là être. Tout le reste arrive par lui-même. Hein, j’ai dit que je reprenais pas encore des phrases de la Bible, et je vais pas encore vous sortir des paraboles, c’est fini ça, hein, faut penser aussi à tous ceux d’entre vous qui n’ont jamais entendu parler du Christ, de Marie, de Bouddha, ou de quoi que ce soit. Hein, ça concerne aussi bien celui qui vit dans sa forêt en tant que peuple primitif, que celui qui fait des comptes toute la journée dans son entreprise financière. C’est indépendant du temps ce qui se produit maintenant, et indépendant de toute histoire.

Alors, il reste juste à s’installer dans la Joie, parce que quand vous êtes dans la Joie, le temps ne compte pas. Et il ne compte pas, vraiment. Même si les jours passent pour vous, il ne compte pas. Et de toute façon, et je répète de manière formelle, quel que soit l’individu, quel que soit l’être de Lumière qui vous dira “ça va arriver tel jour, telle heure", eh bah la Lumière fera en sorte que ça n’arrive pas tel jour, telle heure, d’autant plus si son écoute est très importante, c’est aussi simple que ça. Il faut qu’il y ait surprise. Et cette surprise, elle concerne tout le monde. Il faut qu’il y ait, comme ça a été expliqué, choc, sidération, immobilisme. Il faut que vous soyez surpris, comme beaucoup d’entre vous, même qui ont vécu les trois foyers, qui ont vécu l’Onde de Vie, découvrent avec stupéfaction que ça a toujours été là cette Joie. Simplement, les voiles qui étaient mis devant votre conscience, par vos histoires, votre personnage, empêchaient de le vivre.

Maintenant, la route est libre.

Ça doit vous surprendre, à n’importe quel moment. Vous êtes effectivement, avec une épée suspendue sur la tête, c’est l’épée de Mikaël. C’est l’épée du Christ aussi. Seul le Père... nous savons que tout est, nous vous l’avons dit, tout est déjà arrivé : y a plusieurs trames temporelles. Y en a qui sont déjà dans leur Éternité, même si ce corps, il vit encore. Ils ont vu leur Flamme de Vie. Ils vivent la Joie, permanente : les nuits ne sont plus des nuits, les jours ne sont plus des jours. Et ça prend tout l’espace, tous les sens, toute la conscience. C’est ça qui est en train de se vivre.

Alors si vous ne le vivez pas, c’est pas la peine de baver ou d’être en colère. Ça ne tient qu’à vous. Et y a pas de faute, y a pas de problème de résistance. Y a juste votre positionnement : l’attrait de la matière, l’attrait des histoires, c’est tout. Il n’y a rien d’autre. Et tout ça se résout à son rythme chez chacun de vous. Maintenant, ceux qui s’opposent complètement, c’est-à-dire ceux qui ont perdu et qui déplacent encore des pions, ils vont se fatiguer avant nous hein, je peux vous l’assurer.

Alors, as-tu d’autres questions en stock ?

… Beaucoup.

Qu’est-ce que tu appelles beaucoup ?

… Je dirais … une bonne douzaine.

Bah, je vais répondre par oui ou non.

… Ok.

Question : J’entends dans mon Canal Marial, les sons cristallins venant du ciel par le Chœur des Anges, et concomitamment, les sons plus lourds venant de la Terre, surtout la nuit, où les sons de la Terre sont plus perceptibles. Depuis le 16 janvier, ils augmentent en puissance par moment et peuvent me réveiller des heures dans la nuit. Correspondent-ils aux Trompettes que je recevrai intérieurement ? Annoncent-ils les Trompettes qui seront entendues le moment venu, à l’extérieur sur toute la Terre ? Ce moment va-t-il encore tarder ? Je l’attends tellement. Cependant, surtout la journée où les sons de la Terre sont moins perceptibles, je peux vivre avec un grand plaisir de longs moments d’extase que me procure le Chœur des Anges. Et ce vendredi matin 26 janvier, depuis tôt dans la nuit, j’ai perçu avec une intensité plus marquée, ces deux sons dans mon Canal Marial, plus particulièrement en début d’après-midi, étant plus disponible, en une séquence qui me fait vivre le Chœur des Anges, et que je traduis comme une urgence de quelque chose d’inconnu qui vient avec insistance, tout en cherchant à s’imposer, et qui couvre partiellement le son de la Terre, sans le faire disparaitre, mais l’accompagnant sans aucun doute. Ce ne peut pas être un moment d’extase. La notion d’urgence semble prioritaire, par rapport à la recherche d’un plaisir harmonieux, que diffuse normalement l’extase. L’harmonie est remplacée par l’énergie vibrale, impulsée en mon cœur, qui annonce probablement, à mon sens, l’arrivée imminente des Trompettes. La durée de cette séquence s’est prolongée jusque dans la nuit du samedi. Dur, dur. Mais j’ai pu m’endormir quelques petites heures, et me réveiller au jour levant, en… devinez quoi ? (c’est une question donc)… l’extase vécue avec le Chœur des Anges et le son de la Terre qui ne veut rien lâcher. J’ai continué dans la matinée à vivre en Félicité cette harmonie des deux sons, en mon Canal Marial, et en vous transcrivant mes ressentis. En définitive, j’ai l’impression que ce cadeau qui est l’extase se mérite par le sacrifice, qui de manière générale, nous conduit à la résurrection. Cher OMA, merci beaucoup de me donner plus de précisions quant à l’interprétation de ces ressentis.

Ben, elle ne fait que reprendre tout ce que j’ai décrit il me semble, non ?

… Tout-à-fait.

Voilà. On passe à la suivante. Bravo, bienvenue dans ta renaissance, dans ta résurrection.

Alors vous voyez comme y a une espèce aussi de superposition, même pour ceux qui vivent la Joie, comme elle le décrit par moment, tant que ça n’a pas dépassé un certain seuil je veux dire. Ce seuil, c’est quand vous allez constater que vous êtes plus disponibles pour la Lumière, que pour votre personne. Ça veut dire quoi ? Que vous allez vous immerger dans cette Joie sans objet de votre Cœur, et que petit-à-petit, le monde s’éloigne de vous.

Donc vous voyez ici, y a les deux composantes : y a cette sœur qui vit la totalité du processus de la résurrection, et qui se dit quand même “ça tarde”. Eh oui, parce que quand vous vivez la Joie, et la lourdeur dans le même temps, il vous tarde d’en finir avec la lourdeur. Et vous croyez que vous devez dépendre d’une circonstance extérieure. Le collectif dépend d’une circonstance extérieure. Et ce qui s’est passé entre décembre et janvier de cette année, vous montre que les individus, les frères et les sœurs, par millions, ont devancé l’Appel de Marie, sans même savoir de quoi il s’agit.

Donc ça prouve bien l’installation de la Lumière. Maintenant ça tarde, et je crois que ça a été dit à chaque fois, plus il y a retard, plus il y a contraction, c’est-à-dire qu’il a adoucissement pour la conscience. Mais contraction ça veut dire quoi ? C’est que l’ensemble des événements qui vous ont été décrits par les prophètes, qui vous ont été décrits d’innombrables façons, vont se télescoper. Et à un moment donné, ça risque de tellement se télescoper, je vais prendre un exemple : Marie n’a pas le temps de vous prévenir avec les Trompettes, peut-être qu’y aura les Trompettes avant Marie, hein, je sais pas. Mais, vous avez les Trompettes intérieures, comme le dit cette sœur, qui vont devenir de plus en plus incroyables, et la Joie, le marqueur de l’Éternité. À ce moment-là, c’est vous, - et là, il est pas question d’égrégore ou de se relier à telle heure -, c’est votre Présence, en tant qu’être ressuscité, sans aucune volonté au sein de l’histoire, qui clôt l’histoire, et parallèlement bien sûr, au dévoilement de Nibiru dont l’influence, la radiance dans votre Cœur du Feu Igné, est de plus en plus intense.

Et quand vous atteindrez…à un moment donné vous basculerez, ça veut pas dire basculer dans l’Éternité, abandonner le corps - ça peut être dans les heures qui viennent, dans les jours qui viennent -, à un moment donné vous constaterez, que vous êtes beaucoup plus vous-mêmes, quand vous restez dans la Joie, que quand vous laissez libre cours à la vie de la personne, quelle que soit l’activité. Alors, dans ces moments-là, vous allez faire quoi ? Vous choisissez. Et plus vous choisissez la Lumière, moins l’éphémère va vous déranger, moins les problématiques personnelles vont apparaître, qu’elles soient corporelles, relationnelles ou autre, c’est-à-dire que vous vous forgez en Éternité, avant-même en quelque sorte, la délivrance qui est en cours, et le retour de couches.

Donc oui, tout le processus de l’Ascension et de la Libération de la Terre, collective, individuelle, du système solaire, est en plein acmé. C’est pour ça qu’il peut y avoir maintenant irruption de n’importe lequel des éléments liés à la matérialisation de l’Éternité que vous vivez déjà, pour beaucoup, à titre individuel.

Autre question, parce que si je prends autant de temps pour chaque question.

Question : Un témoignage : Bonjour OMA. Le matin au réveil, je sens le Cœur, et/ou la Couronne Radiante du Cœur. Parfois, il m’arrive de sentir un point minuscule me brûlant sur le Cœur, ou la Porte ER (9ème corps), et aussi parfois très fort, les Portes AL et UNITE. Dans la journée, quand je mets ma conscience dans le Cœur, toute ma poitrine brûle et devient douloureuse, et c’est même insupportable. Je suis relativement en Paix, mais très peu en Joie et en Amour. Merci de tout cœur.

Oh, je réponds simplement. Tu es assez souvent en Paix, c’est toujours pareil, vous avez les deux fléaux de la balance : vous avez l’éphémère d’un côté, et l’Éternité de l’autre. Jusqu’à présent, et durant toutes ces années, vous avez jonglé, si je peux dire, une forme d’équilibre entre les deux. Maintenant c’est fini, l’Éternité est de plus en plus présente. Et c’est là que vous voyez si vous tenez à l’histoire, si vous avez des attachements, si vous avez des habitudes, si vous êtes viscéralement attachés à la matière, parce que vous ne pouvez pas être attachés à la matière et à la Lumière, c’est pas possible en même temps. Cette matière, je parle de la matière carbonée hein, je parle pas des autres matières, bien sûr.

Donc, tout ça, ça se vit maintenant. Et c’est les deux plateaux de la balance : plus vous allez être en Paix, sans rien demander, c’est-à-dire être en silence et immobiles, fermer les yeux sans aucun objectif, plus la Paix va grandir, et plus la Joie va être là. La Paix, je l’ai dit tout à l’heure, c’est les premières strates de la Joie parce que cette Paix ne correspond à aucune satisfaction de la personne, à quelque niveau que ce soit.

Alors, on continue.

Question : Bonjour OMA, merci de me permettre de vous poser une question. Je suis de plus en plus engluée, et mes ailes avec, dans mes peurs et anciens traumatismes qui refont surface. J’en suis triste à mourir par moments. Alors je me dis : “eh bien, meurs !”, mais j’en suis incapable à cause de mes peurs. Pourtant, ces jours-ci, si j’ose faire face à mes peurs, je les constate sans leur donner corps (enfin pour certaines, pas pour toutes). Parallèlement, par moment l’Appel m’envahit de plus en plus, avec le Chœur des Anges en pleine répétition générale. Je ne sais pas où en est mon âme, voilà la question, si elle s’est retournée malgré les apparences ? Pouvez-vous m’éclairer, mille mercis.

Voilà, alors ça c’est le genre de question qui nourrit la personne. Encore l’année dernière j’y répondais, parce que ça vous permettait de vous situer. Mais là, vous êtes dans l’inconnu, il vous faut oublier tous les repères du connu. Donc, étant donné ce que tu vis, étant donné ce que tu entends du Chœur des Anges, laisse ces peurs. Où tu mets ta conscience ? Est-ce que tu la mets là où y a la peur, ou là où y a le Cœur ? Je l’ai expliqué : la peur ou l’Amour. Si maintenant, en plus avec le Feu Igné, tu te mets dans l’Amour, tu constateras très vite, si tu fermes les yeux et ne demandes rien surtout, que l’Intelligence de la Lumière va éloigner cela de toi. Toi, tu n’as aucun moyen d’agir sur cela, parce que les peurs, elles sont inscrites dans le cerveau archaïque, je crois que vous nommez le cerveau reptilien, c’est-à-dire c’est la part du diable en vous.

Vous savez, Marie vous l’a toujours dit que vous avez, nous avons tous, son ADN. Et ah oui, et vous croyez qu’on n’a pas l’ADN des Archontes peut-être en nous ? Voyons donc. Vous savez très bien ce qui s’est passé, l’histoire, nous vous l’avons racontée dans les grandes lignes. Tant que vous n’avez pas vu ça, c’est vous qui décidez de ce que vous nourrissez en vous : vous nourrissez le Cœur ou vous nourrissez les peurs ? Comment est-ce qu’on nourrit une peur ? C’est pas seulement en voulant la résoudre. On peut la nourrir soit en s’y opposant, en ne voulant pas la voir - tout ce à quoi vous vous opposez se renforce -, soit en la regardant. Je vous ai dit que la Lumière suit la conscience et la pensée. Donc, regarder une peur, ne veut pas dire se l’approprier, ou de croire que ça vous appartient. Si elle vous est montrée, c’est justement pour vous montrer et vous remontrer que vous n’êtes pas cette souffrance, et que vous êtes le Cœur.

Donc c’est très simple, dans les moments où ça se produit, laisse-toi traverser par cette peur, ne demande rien, mais place ta conscience dans le Cœur, au milieu de la poitrine. Ça a été expliqué. Mais seulement, se placer dans le Cœur, y en a qui vont le comprendre encore de travers, y vont se placer au centre de la tête et y pensent que c’est le Cœur, parce qu’y pensent qu’avoir du Cœur et être dans le Cœur, c’est la même chose : ça n’a rien à voir. Et ceux qui vivent la Joie peuvent en témoigner.

Cet Amour-là, et cette Joie-là, ne peut pas être connu depuis la personne, c’est impossible. C’est tellement vaste, tellement grand, que ça se termine par une consumation spontanée, c’est pour ça que y a un grille-planète final, d’ailleurs. Ah, pas pour tout le monde, bien sûr. Je vous rappelle que y en a qui sont partis avant, y en a qui sont sur des Cercles de Feu, y en a qui ont été évacués comme viande à manger (leur corps hein, pas leur Esprit) par les Dracos, d’autres qui doivent terminer des vieux jours avec leurs mémoires chez les Arcturiens, chez les Végaliens, chez les Andromédiens, et d’autres peuples. Mais la Liberté, oui, elle est vraiment, au grille-planète final, y a plus personne qui peut dire qu’il ne savait pas. Et déjà aujourd’hui hein, parce que vous en avez beaucoup parmi vous qui sont en train de se lancer dans des histoires diverses et variées, abracadabrantes, c’est le cas de le dire, et qui vous empêchent de trouver ce que vous êtes, et qui est déjà là. C’est pour ça d’ailleurs que nous aussi nous allons nous taire. Et Uriel sera, je dirais, une certaine forme de clôture de notre mission d’accompagnement, pour certains d’entre nous les Anciens, depuis plus de 30 ans, hein ça commence à faire beaucoup.

Donc pour vous dire sincèrement, même si on est dans un espace protégé au niveau temporel si je peux dire, ça commence effectivement à être long. Mais c’est normal parce que le fait de sentir, non pas d’être perturbés, c’est-à-dire si vous trouvez le temps long et que vous sortez de la Joie et de la Paix, çà c’est pas idéal. Par contre, si vous sentez cette Joie mais qu’en même temps ça vous semble long, ça ne fait que tendre votre conscience vers l’Événement, c’est tout. Et pour cela, il faut être dans le vide mental, total. Après, vous n’avez pas tous la même vie, si je peux dire. Donc ne cherchez pas à vouloir emmener les autres avec vous. Elle est où leur liberté là ? Vous n’avez rien à démontrer. Et comme je disais à l’époque, occupez-vous de vos fesses, ou si vous préférez aujourd’hui, occupez-vous de votre Cœur. Y a besoin de rien d’autre, au niveau de l’Esprit. Absolument rien d’autre.

Je crois que je vais parler une demi-heure par question, et nous allons être réellement là à minuit, non ?

Continue.

Question : Une prophétie annonçait une troisième guerre mondiale, l’année qui suivrait une sécheresse. Or, 2017 fut extraordinairement sèche…


Encore quelqu’un qui cherche une date, on passe.

Question : Bonjour OMA. Je souhaiterais avoir quelques éclaircissements sur la phrase que Marie a prononcée lors de sa dernière intervention : “Quelle qu’en soit la date de mon Appel, qui aujourd’hui a été considérablement diminué en tant qu’espace par le vécu de votre Feu Igné, relayé par les différents aspects de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres." Cela me semble contradictoire avec le fait que Marie elle-même nous avait dit que son Appel aurait lieu avant le 31/12/2017…

Et l’Appel, il a pas eu lieu. Le bébé est né, pour certains, et pas pour d’autres. Donc le moment collectif, effectivement, n’a pas été délivré. Mais j’ai expliqué pourquoi, ça ne dépend ni de nous, ni de vous.

… Je termine néanmoins sa question.
Pouvez-vous nous donner des explications sur les raisons de ce nouveau délai ? Je ne cherche pas de date, mais il faut bien admettre que les dates qui nous sont données sont à nouveau remises en question.


Comment dire “Je ne cherche pas de date” en demandant une date ? Maintenant, débrouillez-vous avec vos propres incohérences et contradictions.

Effectivement, l’Appel de Marie n’a pas eu lieu avant le 31. Le bébé est né quand même, donc on rassure le thérapeute, là-bas, d’ailleurs s’il vit la Joie et la Paix, c’est évident. Maintenant, il faut attendre les autres. Attendre les autres, ça veut pas dire attendre chacun des autres. Ça veut dire attendre la résonnance de l’ensemble du collectif de l’humanité. Je parle pas des sans-âmes, hein, je parle des humains-âmes, bien sûr.

Donc, quand nous vous disons, et comme d’ailleurs dans le témoignage précédent, quand vous entendez le scintillement et le Chœur des Anges, je doute fort que vous puissiez survivre au-delà d’un certain délai raisonnable, avec cette qualité vibratoire, de Joie, au sein de ce monde. Pour l’instant c’est marrant, on va dire. Mais ça, nous n’y sommes pour rien. Et vous n’y êtes pour rien. C’est la conjonction de tous les paramètres qui fait ça. En tout cas, le bébé est né, chez déjà beaucoup, beaucoup de frères et de sœurs, et c’était ça le plus important. Le reste suit son cours, et nous suivons aussi ce cours. Mais nous allons le suivre maintenant comme vous, si possible, le plus possible en silence.

Le témoignage de l’Éternité que vous vivez, si vous le vivez, c’est vous qui le rendrez. Et c’est pas un enseignement. Vous êtes les témoins de la Lumière, pas les témoins de la scène de théâtre, ça je veux plus en entendre parler, et vous non plus d’ailleurs vous ne voulez plus en entendre parler le plus souvent.

Mais, qu’est-ce que c’est que l’Éternité ? Non pas appliquée à ce monde, par rapport à vos références à ce monde, mais qu’est-ce que vous vivez, quand vous êtes dans cette Paix et dans cette Joie qui prend tout ? Vous savez que c’est la Vérité. Y a pas besoin d’image, y a pas besoin de mots, y a pas besoin de dimensions, y a pas besoin de sauveur, y a pas besoin de Marie. Après vous comprendrez ce qu’était Marie, si vous êtes quelqu’un qui s’est détourné de Marie.

Y faut arrêter avec les mots, les concepts et les histoires. Y a la Vérité nue maintenant. Et la Vérité nue, elle n’a pas besoin de s’embarrasser d’histoire, ou de préalables, quels qu’ils soient. Parce que là nous nous adressons, dorénavant…enfin vous, vous vous adressez à vous-mêmes, au niveau de la Conscience Pure, et non pas à la personne. Et là les mots deviennent vraiment, de plus en plus superflus.

Alors je peux vous proposer, parce que les questions, il va y en avoir encore beaucoup, et je pense que, et ça tombe bien d’ailleurs que nous faisions ce silence nous aussi très bientôt, parce que sans ça, les questions, vous vous doutez bien qu’il va y en avoir à profusion. Parce que dès que vous tournez votre regard sur l’éphémère, vous vous détournez de l’Éternité.

Et ça vous allez le vivre, c’est pas une affirmation gratuite. Vous allez constater, et même tout de suite après ce que je viens de dire, si vous voulez : si vous avez un problème qui passe par la tête, ou une douleur, vous ne demandez rien, vous cherchez pas à ôter quelque chose, vous cherchez à le traverser. Vous fermez vos yeux, et comme je l’ai dit, si vous sentez pas votre Cœur, vous vous tapez la poitrine. Là vous allez sentir, vous allez vous faire un bleu. Votre conscience est centrée sur la poitrine. Et à ce moment-là la Lumière va suivre, votre conscience et votre pensée.

Quand je disais de taper la poitrine, c’était pas des blagues, vous voyez. Et, à partir du moment où vous êtes là, eh bien l’Évidence est là. Et l’Évidence s’installant de plus en plus, même la notion de date devient ridicule, sauf si vous avez en vous, quelque part, une non-acceptation de la Vérité, où là, il vous semble devoir fuir ce monde, ou la souffrance de ce monde qui va devenir, d’ailleurs, de plus en plus souffrant.

Et rappelez-vous, au fur et à mesure que la souffrance augmente, au fur et à mesure ceux qui se réveillent vivent la Joie, bien sûr, que ne peut pas comprendre une personnalité humaine qui est pas dans le Cœur, parce qu’elle va vous dire que vous n’êtes pas sérieux, que vous vous moquez de l’Amour, que vous vous moquez de Marie, que vous vous moquez de ceci ou de cela. Çà, indéniablement, ce sont les paroles de quelqu’un qui ne vit rien, et qui ne vit que le Feu vital du Cœur et l’illusion luciférienne, parce que le Cube Métatronique leur a explosé dans la tête, et n’a pas fait la jonction, avec quoi ? Avec le Cœur, c’est-à-dire avec le Lemniscate Sacré, encore un mot compliqué, avec le Véhicule ascensionnel si vous voulez.

Voilà, on continue.

Question : Bonjour OMA. J’ai suivi Autres Dimensions depuis les premières interventions de Jophiel en août 2015. J’ai pris l’irrésistible décision de quitter Paris pour retourner vivre non loin de mon village natal en Côte d’Ivoire. Faisant fi des contraintes quant à mon éphémère, depuis lors, en observant un peu ce qui se passe autour de moi, la question suivante s’impose à moi, en africain : “Qu’en est-il du continent noir face au processus en cours ?". Merci pour votre éclairage.

Le processus est en cours de la même façon, de façon uniforme sur toute la Terre parce que Nibiru est maintenant directe. Je vous ai dit qu’elle avait fait son virage devant le Soleil, et que le rayonnement de Nibiru est direct, face à vous. Vous ne la voyez pas encore, certes, mais le rayonnement est bien présent parce que c’est ce que vous sentez, quand vous êtes en Joie et en Paix, c’est Hercolubus. C’est votre double, aussi, parce que c’est le double du Soleil. C’est la partie manquante, c’est l’anomalie primaire, qui est résolue ainsi, vous voyez ?

Alors, ça veut dire quoi ? Ça veut dire simplement que si vous laissez la Joie être, au-delà de toute personne, au-delà de toute revendication ou demande, et de toute question, ça va être là, ça va être là de façon de plus en plus importante. Vous n’avez pas besoin de concepts, vous n’avez plus besoin de dates, vous n’avez plus besoin d’un calendrier, vous n’avez plus besoin de savoir où sont localisées les Étoiles sur votre corps de chair, parce que si vous êtes en Éternité, vous vous déplacez dans votre corps d’Éternité. Et les Étoiles elles servent, avant tout, au corps d’Éternité me semble-t-il, comme les Portes, même si nous y avons attribué des vertus au sein de ce monde, portées par certaines sœurs.

Donc y a plus rien à attendre, y a juste à être, être dans le Cœur, réellement et concrètement. Et si vous y êtes réellement et concrètement, qu’est-ce qui se passe ? Y’a la Joie. La Paix d’abord, et ensuite la Joie. Et si vous ne vivez pas la Paix et la Joie, c’est que vous êtes un peu trop occupés dans l’histoire, dans la dualité, dans le bien et dans le mal, ou dans l’éphémère. Mais c’est votre responsabilité et c’est votre choix. Mais ne venez pas vous plaindre si vous ne vivez pas cette Joie éternelle, parce qu’elle vous a été offerte et ouverte. Et je dois dire que quand Marie a parlé des ultimes grâces et s’est présentée comme Notre Dame de la Grâce, parce que, qui peut déclencher de telles grâces sur cette Terre, excepté Marie ? Personne. Et le relais de Marie, bien sûr, c’est la Confédération Intergalactique, c’est votre Cœur. Et Marie est antérieure à toute histoire. Mais je vous l’ai dit, c’est elle qui a créé l’histoire, voilà 20 millions d’années. Et toute création doit être responsable et libre. Et s’il arrive quelque chose à cette création, il faut veiller à ce que le principe d’Amour et de Liberté soit restauré.

As-tu d’autres questions ?

Je crois quand même qu’il va falloir, parce que ça pousse derrière moi quand même, même si j’ai dit que j’étais plus dans le temps moi non plus, il a pas l’air d’accord.

Alors, vas-y, encore une ou deux.

Message :

D’accord.

Message de nos frères du Brésil, qui vous remercient et vous adressent toute leur gratitude pour tous les enseignements reçus, et à vous le Commandeur en particulier, pour toutes ces réponses précieuses, très appréciées par de nombreux lecteurs portugais et brésiliens.

Question : Une question donc d’un frère. Je pense que derrière cette question se cache la question suivante : est-ce qu’il a rencontré ou non sa Flamme jumelle ? Voilà, ça c’était une approche personnelle, que je me suis permise…

Alors, une approche personnelle, et je vais y répondre, déjà à ce niveau-là. La Flamme jumelle ne peut avoir aucune confirmation extérieure, aucune, ni de moi, ni de n’importe quel autre être humain. C’est-à-dire que vous avez quelque chose, une rencontre en l’occurrence, et c’est vous qui décidez ce que vous vivez, c’est vous qui observez ce que vous vivez. Est-ce que ça se passe au niveau du Cœur ? Où est-ce que c’est un alibi ? Est-ce qu’y a expansion des champs de conscience ? Est-ce qu’y a inéluctabilité de cette rencontre, quels que soient les âges, quel que soit l’éloignement si je puis dire ? Ça ne souffre aucun délai, et là, y a plus à poser de questions.

Mais ne comptez pas sur moi, ou sur aucun autre être humain, qui ferait une erreur de vous dire “vous êtes Flammes jumelles” ou “vous n’êtes pas Flammes jumelles”. C’est une décision qui doit être… c’est pas une décision, c’est quelque chose qui s’impose à soi-même, et qui n’a besoin d’aucun regard extérieur.

Et c’est tout-à-fait possible que dans cette phase finale, qu’y ait des choses comme ça qui se produisent. Mais simplement attention, là aussi, à veiller. Est-ce que vous créez une histoire ou est-ce que vous vivez le Cœur ? À toi de voir cher ami. Ça ne veut pas dire que c’est une Flamme jumelle, ou que ce n’est pas ta Flamme jumelle, ni l’un ni l’autre. Mais faites attention en tant que Flammes jumelles, si vous l’êtes, de voir ce que vous construisez. En ce moment. Ou ce que vous dénouez, aussi.

Autre question… ah non, j’ai dit que j’arrêtais là, hein ?

Alors, chers amis, si y a pas des questions majeures parmi l’assemblée ici présente, orales, je crois qu’il va être peut-être temps de laisser Uriel clôturer l’action invisible, si je peux dire, de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres.

Alors si vous n’avez pas d’autres questions, je vous dis à toujours dans votre Cœur.

Mais rappelez-vous, quoi que vous meniez, quoi que vous viviez, quoi que vous décidiez, il y a la Joie ou il n’y a pas la Joie. Si vous n’avez pas la Joie encore, il y a la Paix, ou il n’y a pas la Paix. Vous n’avez même pas à le demander, vous le vivez instantanément. À partir de là, le seul à seul, il n’y a que vous qui pouvez le vivre. Il n’y a personne qui peut vous aider. Aucun de nous ne peut vous forcer la main ou le pied. C’est votre liberté. Et c’est votre décision.

Voilà ce que j’avais à vous dire.

Au nom de l’ensemble des Anciens, au nom des Étoiles qui ont accompli leur œuvre, nous allons tous maintenant nous dire au revoir, et à toujours en l’Éternité.

Je précise toutefois, que si, durant ces vacances de la pensée et du mental, vous avez besoin de communier entre vous, de vous retrouver, pour vivre simplement, et certainement pas pour parler autre chose que ce que vous vivez au niveau de la Joie. Parce que là, vous trouverez non pas des repères, parce que la Joie n’a pas besoin de repères, mais retrouverez une forme de coopération, si je peux dire, entre les uns et les autres, qui vivez cette Joie, parce que vous avez, à ce niveau-là, des choses à échanger entre vous, à témoigner, à peaufiner, quel que soit ce que vous aurez à vivre après l’Appel de Marie.

Voilà chers amis. Alors permettez-moi de vous donner toutes mes bénédictions, de la Lumière Ignée, et de la Lumière véridique, à chacun de vous, où que vous soyez, quelle que soit votre posture, quelle que soit votre colère, quelle que soit votre Joie. Nous sommes tous Un, quelles que soient les apparences.

Je vous aime, et je vous dis surtout... je ne peux que vous souhaiter la Vérité de la Joie, la Vérité de l’Amour. Et je vous dis, à toujours.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:13 (2018)    Sujet du message: 2018.01.29 : URIEL - OMA Partie 1 et 2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom