Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 19:42 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens de Février 2018



BIDI partie 1 OK
BIDI partie 2 OK
BIDI partie 3 OK
BIDI partie 4 OK
BIDI partie 5 OK
BIDI partie 6 OK
BIDI partie 7 OK
BIDI partie 8 OK
BIDI partie 9 OK
BIDI partie 10 OK


_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Mer 14 Mar - 21:56 (2018); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 4 Mar - 19:42 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 19:54 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 1



Eh bien Bidi est avec vous.

…Silence…

Et Bidi est en vous.

…Silence…

Alors que l’Inconnu frappe à votre porte, il n’y a plus de distance ni de séparation, entre Bidi et chacun de vous.

...Silence…

Telle est la Conscience Nue, celle qui se dévoile en vous et en chacun de vous, d’innombrables façons, vous amenant à reconsidérer ce que vous êtes en Vérité et non plus ce que vous croyez être, limités par une forme, par des cycles de veille et de sommeil, par des cycles de réincarnation, qui ne concernent que la personne.

Aujourd’hui, vous découvrez que vous êtes à la source même de cette Conscience, que vous avez toujours été là, en tant que témoin, observateur, en tant que je suis Un.

…Silence…

Alors que les voiles sont ôtés par la dynamique des Étoiles, dans votre ciel comme en vous, la Vérité se découvre en tant que beauté et splendeur, bien antérieur et bien plus évident que tout ce que vous pourriez nommer Amour, connaissable en ce monde, parce que cet Amour est inconnaissable : il ne correspond à aucune logique ni à aucune réalité en ce monde, qui est illusoire.

Vous êtes le cœur et la source de l’Amour, là est la Conscience avant toute première manifestation. Elle porte en germe et en Vérité, dans le même temps, la totalité des possibles, la totalité des formes, la totalité des mondes.

…Silence…

Mais vous êtes antérieurs au jeu de la Conscience, quel qu’il soit et en quelque monde que ce soit. C’est ineffable. Quelle que soit son intensité en chacun de vous, ne peut pas être approché ni décrit, par quelque concept que ce soit.

Seule la poésie peut exalter l’âme vers cet Esprit et le faire déployer. Aucun concept, aucune croyance, aucune connaissance, intérieure et antérieure, ne peut vous être d’aucune utilité dans le processus en cours. La personne n’y peut rien, elle ne peut rien décider, elle ne peut que résister par inconscience ou par volonté, à l’évidence de l’Amour. Mais tant que vous gardez en vous un point de comparaison au sein du connu, l’Inconnu ne peut pas se dévoiler dans l’instant immédiat, en totalité. Mais même si cela est parcellaire, il n’y a pas de meilleure évidence que votre vécu de témoin de cette Lumière et de cette Vérité, de cet Amour ineffable qui ne s’accompagne d’aucune histoire, d’aucune forme, et qui a toujours été là, qui n’a jamais bougé, et qui pourtant vous était occulté par les jeux de la personne et les jeux de ce monde.

Mais comme vous le savez, les jeux de ce monde ont été faussés. Il ne sert à rien de revenir là-dessus car vous êtes antérieurs à ce qui est faussé, et vous êtes antérieurs à la première Émanation depuis l’Absolu : vous êtes l’Absolu, celui qui ne connait ni histoire, ni personne, ni monde, ni dimension, là où tout est parfait, là où tout est perfection, et que pourtant l’ego appelle le vide, que l’ego appelle le néant, n’est rien d’autre que la Vérité première qui se vit aujourd’hui et dont la traduction, au niveau du témoin, est le Silence. Quoi que vous fassiez et quoi que vous disiez, le Silence demeure. Ce n’est pas une métaphore, mais c’est bien la réalité concrète de ce qui est vécu, au-delà du point de vue de l’observateur ou du témoin.

Après avoir réfuté, en ayant affirmé que vous n’étiez rien de ce qui passait, rien de ce qui naissait et rien de ce qui mourait, aujourd’hui il n’y a plus rien à réfuter car même l’éphémère est vu et vécu au sein de l’Éternité, quel que soit le degré de conscientisation que vous avez actualisé.

…Silence…

L’espace que vous vivez et le temps que vous vivez, récemment, est l’illustration de cette fusion où l’Éternité reprend toute sa place, qu’elle n’a en fait jamais quittée, si ce n’est au travers du regard de l’ego, privé de la vraie connaissance, qui est inconnaissable au sein de ce monde.

Ce que vous réalisez et ce que vous vivez, en quelque intensité que ce soit, est la seule et unique Vérité. Cette seule et unique Vérité, aujourd’hui comme jamais, ne peut être le fruit d’une recherche, d’une cogitation ou d’une expérience. Il s’agit d’une fulgurance qui, quand elle est vécue, vous fait vous reconnaître, non plus à travers une forme, un jeu social, vos affects, vos sentiments, vos relations, en ce monde, mais bien au-delà de tout monde, là où tout n’est que Vérité, là où il ne peut exister la moindre contradiction, la moindre comparaison, là où vous voyez uniquement la réelle perfection de ce qui pouvait apparaître encore imparfait selon le point de vue de la personne. C’est réellement et concrètement ce changement radical de point de vue qui vous fait vivre cette Évidence, cette essentialité, de ce qui a toujours été là.

…Silence…

Les résultats sur votre vie sont bien évidemment profondément différents pour chacun de vous, mais avec une constante qui est d’éprouver, de ressentir cette Paix, cette Joie, cette Vérité, cette Évidence, comme la seule véritable, qui ne passe jamais.

Il ne s’agit plus seulement d’expérience ou de connexion à l’Éternité, mais de l’installation de l’Éternité, ici même, au sein de ce qui est faux, de ce qui est né et qui va mourir un jour. Vous, vous savez que rien ne meurt de ce que vous êtes, seule la projection disparaît, n’étant plus alimentée par la Lumière.

Mais n’oubliez pas que vous n’êtes ni le personnage, ni l’ombre portée, ni même la Lumière extérieure à vous. En cette Vérité d’ailleurs, il ne peut exister la moindre différence entre intérieur et extérieur. Même cette notion de dedans et dehors ne fait plus aucun sens, et ne fait que traduire la vision incomplète de l’ego, qui est toujours conditionné par le passé, par la peur de l’avenir, par l’histoire, par le besoin de représentation, le besoin d’un statut au sein d’un groupe, quel qu’il soit.

Tout cela n’est plus vrai dès l’instant où la conscience de l’Éternité, cette Conscience Nue, est perçue, au-delà de toute vision, au-delà de toute perception, comme au-delà de toute expérience, que vous constatez avec de plus en plus d’aisance que vous y êtes, et que vous y avez toujours été. Seul le regard porté était masqué par ce que vous nommez et que je nomme avec vous le corps de chair, le sac de viande, le mental, le complexe mental-ego-corps, qui ne peut que se croire immortel, amenant pour cela la personne à adhérer à des systèmes philosophiques, à des systèmes religieux, à des histoires, quelles qu’elles soient.

Vous êtes antérieurs à toute histoire, vous n’avez ni début ni fin. Et c’est cela qui s’actualise maintenant, pour chacun de vous, que vous l’ayez vu ou que vous ne le voyez pas encore. Or ce qui est inconnu vous le savez, fait peur à la personne, justement parce que cet Inconnu n’est ni connaissable, ni conceptualisable, ni ressenti. C’est en ce sens que nous le nommons Évidence, ce que j’ai nommé en mon temps Parabrahman - ce qui est antérieur à la Lumière et d’où vient la Lumière. N’oubliez pas que ce n’est pas un concept mais que c’est la Vérité. Et quand cette Vérité se vit à nouveau, je dis bien tout le reste disparaît, même si le corps demeure, même si votre engagement familial, social, sociétal, est obligatoire, il ne gêne en rien cette Vérité, vous amenant tout simplement à alléger l’adhésion à l’histoire personnelle, l’adhésion aux croyances, aux concepts, aux idées. Parce que dans cette Vérité, dans cette connaissance révélée, vous n’ignorez plus que tout est illusion parce que vous le voyez réellement et concrètement, et vous le vivez.

L’Esprit de Vérité, ce que vous avions nommé le Paraclet mais aussi l’Impersonnel, chante en vous de plus en plus fréquemment. Le rappel de votre Éternité, sa présence de plus en plus constante, cette Joie, cette sérénité ou cette Paix, selon leur intensité, sont les marqueurs indélébiles de ce que vous avez retrouvé, et qui n’a pas besoin d’être cherché. Il y a simplement et vous le savez, à vous retourner, de ce que vous appeliez le dehors, vers le dedans. Et vous verrez que le dehors est aussi dedans. Et que le dedans est aussi dehors. Il n’y a plus de séparation, il n’y a plus deux, il y a Un, non pas à travers la proclamation ou la déclamation d’un décret, d’une pensée ou d’une idée, comme une intime conviction qui est vécue, réellement et concrètement. C’est d’ailleurs la seule chose qui soit réelle parce que ne naissant jamais et ne mourant jamais.

…Silence…

Dans cette reconnaissance avec vous-même, que vous nommez résurrection, vous connaissez la primauté du Silence, la primauté de la Liberté, la liberté de l’autonomie, où vous devenez votre propre maître, où la Vie devient le gourou. Vous vivez l’indépendance, vous ne pouvez plus vous tromper sur ce qui est faux et sur ce qui est vrai, parce qu’il n’y a rien à comparer, parce que cela est incomparable et ne peut être soupesé avec la même unité de mesure : l’un est défini - ce qui est mortel-, l’autre est indéfini - ce qui est immortel car jamais né.

…Silence…

Ce qui découle de cela est bien sûr de votre reconnaître, de vous retrouver, dans votre entièreté, dans votre plénitude comme dans la vacuité.

…Silence…

Ainsi, votre vie se vit d’elle-même. Vous êtes présent, mais vous n’êtes plus impliqué. Vous êtes présent, mais vous savez qu’il n’y a rien à sauver ni au-dedans ni au-dehors, car tout a déjà été là. Ne cherchez pas à appliquer cela comme concept, mais vivez-en la quintessence et la Vérité. Et rappelez-vous que pour cela, vous devez vous débarrasser, dans l’instant présent, de tout point d’appui dans le passé, de toute croyance, même pas de votre mental parce qu’il ne peut plus faire obstacle, seules les habitudes de la routine éphémère peuvent encore présenter une certaine opacité à la Vérité indélébile qui est retrouvée.

…Silence…

Au sein de cette Conscience Nue, au-delà de l’évidence de la Paix et de la Joie, il y a à la fois un sentiment bien réel de lucidité, de respect, d’évidence de la non-dualité, que cela soit dans vos postures spontanées, que cela soit dans vos relations à vous-même ou à tout ce qui semblait extérieur, présente la même qualité, la même intensité et la même rectitude. Il n’est plus possible alors, et de moins en moins, de jouer un rôle, de maintenir un statut ou quelque mensonge que ce soit.

La Vérité est nue, comme la Conscience est nue, sans attribut, sans forme. Seule la joie de la Vérité, l’Évidence, se propage de partout, dedans comme dehors puisqu’il n’y a plus de différence.

…Silence…

Vous constatez et constaterez aisément si l’opportunité de temps vous est offerte, que chaque jour qui passe voit se renforcer cette Évidence, ou cette Paix, ou cette Joie. L’Évidence, la Joie ou la Paix, prenant alors tout l’espace et tous les temps, afin de les résoudre au même point central, au Cœur du Cœur, dans cette Conscience Nue, qui est je vous la rappelle, avant tout félicité et complétude, qui n’a même plus besoin d’être démontrée ou projetée en un quelconque extérieur, parce que le processus se fait de manière naturelle, spontanée et libre. Et en aucun cas cela ne peut dépendre de votre personne, d’une blessure, d’une souffrance ou d’une quelconque recherche.

C’est surtout l’immobilité, le Silence, l’accueil inconditionnel de la Vérité qui vous la fait retrouver, avec de plus en plus de légèreté, de Joie, de cet Amour inconditionné, où vous ne pouvez que vous reconnaître et mettre fin à l’imposture de la personne, de son karma, de son évolution : tout a toujours été parfait et le demeure en l’Éternité, quel que soit le devenir de cette forme, de ce monde, de votre histoire ou de toute histoire.

Vous êtes antérieur à toute histoire, vous êtes, je dirais même, le support de toutes les histoires. Et cela ne représente aucun poids parce que l’Amour est légèreté, parce que l’Amour vrai ne peut être surchargé d’aucune idée, d’aucun poids, d’aucune forme, et permet de vous reconnaître, réellement et sincèrement, en toute forme parce que rien n’est exclu de vous, même au sein de cette illusion, depuis le grain de sable jusqu’aux météorites qui tombent, jusqu’à l’enfant qui naît comme le vieillard qui meurt. Il n’y a aucune différence parce que tout est coloré par la Vérité et par la légèreté de l’Amour.

Sans Amour, aucune conscience ne peut exister. Et au-delà de la personne, il y a la même qualité de conscience dans le grain de sable, dans l’enfant comme dans le vieillard, dans l’aimé comme dans l’ennemi. Vous ne pouvez plus faire de différence car vous voyez réellement qu’il n’en existe aucune, excepté dans les projections de la personne, de l’ego et de l’histoire.

Réalisant cela, de manière brusque ou progressive ne fait pas de différence, la finalité, c’est le retour à la Vérité. La finalité, c’est la fin de la croyance en une personne ou en un monde quel qu’il soit. Vous constatez que tout provient de vous, sans aucune exception, vous êtes seul au monde et chacun est seul. Le seul lien valable est le lien à votre intime qui révèle tous les intimes, et situe alors toute relation dans la vérité de l’Amour, de la Conscience Nue, et non plus selon la coloration de l’histoire, des croyances, des revendications ou des affections, quelles qu’elles soient.

Cette immuabilité n’est pas un vain mot, ni un concept, ni une idée, c’est la réalité inextinguible, permanente, de ce que vous êtes, là où il ne peut plus exister d’avidité, de soif, de besoin d’autre chose que cette Vérité. Cette Vérité Une se suffit donc à elle-même, et comme vous le savez, tout est Un. Ce n’est pas une déclamation, ce n’est pas une croyance à appliquer mais c’est un fait concret aujourd’hui à vivre sans restriction, sans condition.

…Silence…

C’est à vous de le vérifier, en le vivant. Personne ne peut vous emmener de l’autre côté de l’illusion, là où est la Vérité. Cela nécessite, et cela vous a été dit en différents termes plutôt religieux, et annoncé comme une résurrection, précédée d’une crucifixion. Ce langage imagé vous renvoie bien sûr à l’histoire de l’Occident et des occidentaux. Mais au-delà de toute histoire, de tout concept comme de toute religion et de toute philosophie, la Vérité qui est éprouvée en son Cœur, n’est pas une cogitation, n’est pas le résultat d’une vibration, n’est pas le résultat d’une quelconque ouverture de quelque chakra ou structure que ce soit, mais c’est reconnaître l’Évidence. Et rappelez-vous que ce n’est pas la personne qui peut reconnaître l’Évidence, bien au contraire, puisque c’est elle qui fait écran.

Mais c’est quand la personne n’est plus là que la Vérité se fait jour. Et pour cela, il n’y a pas de meilleur endroit que l’instant présent et l’instantanéité de tous les temps. Vous devez être libre dans les moments où la Lumière vous appelle. Quand vous sentez, même avec peur, que quelque chose se produit, qui n’est pas de l’ordre du sensible, qui n’est pas de l’ordre de la vibration, et qui est pourtant bien réel, vous positionne naturellement là où la Vérité est vécue et vue. Dès l’instant où vous n’avez plus d’idée préconçue, dès l’instant où vous n’avez plus d’objectif, dès l’instant où vous devenez réellement et concrètement fainéant, alors tout se révèle.

Rappelez-vous que dorénavant, il n’y a aucun mental, aucun karma, aucune peur qui peut bloquer cela, mais simplement je dirais, votre posture. S’il existe encore la moindre idée ou la moindre pensée d’adhésion à une personne - la vôtre -, à une histoire - la vôtre ou extérieure -, vous ne pouvez pas être libre totalement. Vous ne faîtes que des expériences des états qui se succèdent, mais qui n’entraînent jamais le Silence, jamais l’immobilité, et jamais le contentement, ou alors un contentement éphémère qui ne s’installe pas, qui n’est pas reconnu comme Évidence, mais qui n’est que la conséquence d’une souffrance ou d’un manque.

En la Conscience Nue, il n’y a ni souffrance, ni manque, ni forme, ni monde, il y a la jouissance de l’Extase ou de l’Intase, où rien ne peut être défini, ni même exprimé, sans le travestir et le dénaturer.

Le Silence, ce Silence si particulier que nombre d’entre vous vivez, est un repère majeur dans ce qui est en train d’être retrouvé, et qui n’a jamais disparu.

Ce Silence-là représente la meilleure aptitude de l’accueil inconditionnel de ce que la Vie et la Conscience vous donne à vivre et vous montre.

…Silence…

Alors il n’est plus temps de décortiquer les différentes consciences, ni d’en expliquer les attributs, cela a été fait durant de nombreux millénaires, cela a été fait lors de mon incarnation, comme encore récemment. Mais aujourd’hui il n’est plus temps de qualifier, de quantifier, il n’est plus temps de mesurer, il n’est plus temps de croire ou de ne pas croire, il est plus que temps de se reconnaître en l’Évidence.

Et rappelez-vous que s’il vous semble faire un effort, vous vous éloignez. Au fur et à mesure - ou plus brutalement- que l’Évidence se fait jour, vous constatez qu’il n’y a pas de distance, qu’il n’y a pas de séparation, et que cela a toujours été là. C’est la stricte Vérité. Il n’y en a pas d’autre. Parce que cette Évidence-là ne se fonde par sur des concepts, ne se fonde pas sur la personne mais uniquement sur cet Inconnu, qui est reconnu. Il n’y a besoin ni de mots, ni d’images, ni d’analyses, vous n’avez besoin de rien. S’il vous semble avoir besoin de quelque chose, alors vous n’y êtes pas.

Il n’y a pas de meilleur moment que l’instant présent. Si vous êtes réellement dans l’instant présent, nul élément venant de l’histoire, nul élément venant des concepts, de l’énergie ou de la vibration, ne peut interférer, la Vérité est donc nue.

Retenez bien, même si cela vous semble ardu en tant que personne, que rien n’est plus évident, que rien n’est plus simple que cela, aujourd’hui.

…Silence…

Tout ce que j’ai pu dire, en mon incarnation comme ces dernières années à quelque moment que ce soit, était destiné à ce qui se vit maintenant, même si certains d’entre vous ont vécu à travers le témoin et la réfutation, la libération du sens et de l’idée d’être une personne. Mais l’histoire était toujours là. Et maintenant, il n’y a plus d’histoire. Il n’y a plus rien à se raconter. Il n’y a plus rien à croire. Il n’y a plus rien à suivre parce que tout est réellement et concrètement et objectivement, dans ce sac de viande, dans ce temple si vous préférez, à l’intérieur de vous.

Éloignez-vous des agitations de ce monde, des agitations de la personne. Nombre de conseils vous ont été prodigués comme le silence, la nature, les arbres, d’aller en des lieux, d’abord à l’intérieur de vous mais aussi en leur représentation extérieure, des lieux où règne le silence, où règne la nature, où l’homme n’a pas sa place, à travers son personnage, à travers ses histoires, à travers ses mémoires collectives et individuelles.

Dans l’Évidence il n’y a aucune mémoire. Même si toutes les mémoires sont présentes, elles n’interfèrent plus avec la Vérité. Alors oui, il y a une forme de légèreté, une forme d’élégance et les mots alors que vous prononcés, comme je les prononce aujourd’hui, ne sont plus les témoignages de votre personne, même si vous exprimez des choses personnelles, mais le témoignage de la Vérité. Quelle que soit votre culture, quel que soit votre vocabulaire, cela ne change rien : c’est la même Vérité, qui est au-delà de toute langue, de toute culture, et surtout de toute projection et de toute idée, libre des pensées. La Conscience n’est donc plus figée, ni fixée, aussi bien à ce corps qu’à l’histoire de ce monde.

…Silence…

La Conscience est libre en se figeant en l’immuabilité, donnant à découvrir la totalité des possibles, la totalité de la Vérité, antérieure à toute forme.

…Silence…

N’oubliez pas non plus, et en ce sens mon discours va changer, qu’il serait bon d’employer les mots les plus simples, sans connotation liée à quelque spiritualité que ce soit. Quand je dis il serait bon, c’est d’ailleurs ce que vous allez constater par vous-même, dès l’instant où l’Éternité prend le relais sur la conduite de la Vie, qui est je vous le rappelle, non plus de vivre sa vie, mais laisser la Vie vous vivre. Là il y a grâce, élégance, beauté, non pas parce que tout est parfait comme sur un tableau, mais tout est parfait dans l’immobilité de la Conscience. Quoi qu’il se déroule, quoi qu’il soit à vivre pour vous, cela ne fait pas de différence.

L’histoire de ce monde, l’histoire de votre personne comme toutes les histoires de ce monde, se trouvent en quelque sorte éloignées par l’intensité de votre Vérité. Il y a donc effectivement une fusion, mais du point de vue de l’ego, une forme de disjonction, de séparation, parfois douloureuse, et pouvant produire des peurs de ne pas y arriver, de ne pas le vivre. Mais ceci vient des concepts de la personne et vous empêche de voir littéralement la Vérité que vous êtes.

D’ailleurs, il n’y a rien à chercher, bien plus qu’avant, car toute recherche quelle qu’elle soit concernant l’Esprit, aboutira nécessairement au feu de l’ego et non pas au feu de la transsubstantiation que vous vivez. Les conséquences sont bien évidemment profondément différentes : dans le cas de l’ego et de la personne, il y a gesticulation, il y a besoin de prouver, il y a besoin du regard de l’autre, il y a besoin de la reconnaissance de l’autre, alors que dans l’Éternité, dans la Conscience Nue, rien de cela ne peut apparaître, ni peut être mis en avant, même en simple concept. Ce qui veut dire que l’Évidence est tellement prenante, tellement forte, que plus rien d’autre ne peut exister, ni même se manifester.

Rappelez-vous que si vous ne le vivez pas encore, il faut accepter que ce qui fait écran n’est que votre personnage, votre histoire, vos croyances, vos désirs et projections. S’il y a désirs, projections ou peurs, cela veut dire que le sacrifice n’est pas encore fait. Vous voulez quelque part diriger. Vous voulez contrôler. Cela n’est pas à critiquer mais simplement à voir.

Rappelez-vous : rien de ce qui est Vrai ne peut être connu par la personne, rien de ce qui est Éternel ne peut être éprouvé dans la conscience éphémère. Cela ne restera que des croyances et ne sera jamais un vécu. Mais tout cela, même si justement vous ne vivez pas encore votre résurrection, vous est présenté sur l’écran de votre conscience par les circonstances de votre vie, par les circonstances de votre corps, par les circonstances de vos pensées, bref, tout ce qui fait la personne.

Nous vous avons toujours dit que personne d’autre que vous-même ne pouvez trouver la Vérité. Parce que la Vérité qui est dite de l’extérieur n’est pas la Vérité vécue. Il n’y a que quand c’est vécu, en l’intimité et en la Vérité, que la personne n’est plus sur le devant de la scène. De même que aujourd’hui l’histoire - la vôtre comme celle de ce monde -, ne représente plus rien face à l’évidence de la Vérité, à la nudité de la Conscience, et à l’Amour, qui s’imprime et s’exprime, Amour que vous ne pouvez confondre avec rien d’autre, et surtout pas l’amour humain, même le plus parfait.

…Silence…

Parce que cet Amour-là, inconditionné, nu, ne peut s’accommoder d’aucun personnage, en ce monde, d’aucune forme, en ce monde. Celles qui ont été nommées Étoiles et ceux qui ont été nommés Anciens, vous ont raconté, depuis la tension vers l’abandon de Hildegarde jusqu’à la rectitude d’un Frère K ou d’un Sri Aurobindo au travers de certains yogas, tous ces éléments ont été une histoire qui permettait de vous laisser approcher de la fin de l’histoire.

Aujourd’hui, la Résurrection se vit, cela est une certitude. Quoi que vous en viviez - la totalité, quelques bribes ou rien du tout -, ne change rien à la réalité du changement collectif qui est en cours, changement qui n’est pas à proprement parlé un changement, mais une rupture totale avec les schèmes de fonctionnement de ce monde.

Voilà pourquoi j’ai toujours dit que cela ne pouvait être connu par la personne, puisque c’est justement la personne qui fait écran et qui masque cela. C’est en ce sens qu’à un certain point de votre résurrection, vous ne pouvez que constater l’escroquerie des religions, l’escroquerie de la spiritualité où seul ce qui est vrai est la Conscience. Il n’y a rien d’autre que la Conscience, qui prend sa source dans la A-conscience. Ce ne sont pas des mots, ce ne sont pas des concepts, ce ne sont pas des objectifs à atteindre, mais c’est la Vérité de l’instant présent.

Les résultats bien sûr, on sent avant tout le sentiment de complétude où rien ne manque, non pas au sein de la personne mais au sein de la Conscience. Et je l’ai dit, il ne peut plus y avoir de distinction entre une conscience et une autre, parce que tout est Un et, en définitive, il n’y a qu’une Conscience, une seule et unique, fragmentée en des milliards de possibilités, en des milliards de monde, en des milliards d’expériences.

Mais vous, vous êtes antérieurs à la première émanation de la Conscience. La différence entre celui qui vit totalement sa résurrection et celui qui ne l’a pas vécue - ou tout au moins en partie-, c’est la certitude de l’Évidence et le vécu de l’Amour, qui n’est pas dans les intentions, les gestes, les regards, les postures ou les écrits, mais dans la Vérité de votre Présence, qui n’a besoin d’aucun mot, d’aucun concept, d’aucun ornement, d’aucune tenue particulière. Vous n’avez besoin ni de bougies, ni d’encens, ni de rituels, ni de protocoles, vous avez juste à vous rendre compte de l’Évidence. Vous n’avez besoin d’aucun outil, d’aucune idée, et surtout d’aucun délai. Parce que si vous pensez qu’il vous faut un délai, cela vous prouve d’emblée que vous n’êtes pas dans l’instant présent.

Alors bien sûr, dans ce processus de la Résurrection, beaucoup d’entre vous découvrent avec stupéfaction le monde réel, celui de l’Amour, celui où la densité n’a rien à voir avec ce corps de viande, par les Présences autour de vous, par vos ressentis, par vos visions, mais tout cela ne sont que des manifestations de l’Évidence. Ne vous attardez pas là-dessus. Attardez-vous bien plutôt sur cette Évidence-là. Cela ne veut pas dire qu’il faut refuser ce qu’a à vivre la personne, ni même ce qu’a à vivre cette conscience libre, mais le voir pour ce qu’ils sont : des choses qui passent. Vous, vous ne passez pas.

…Silence…

Vous êtes l’explication. Vous êtes la compréhension. Vous êtes la seule Vérité. Il n’y a rien d’autre. Tout le reste est du cinéma, des ornements, des distractions. Il n’y a ni paradis ni enfer, il n’y a que vous.

C’est ce regard-là qui renait. C’est cela votre résurrection. Ne plus être abusé par le corps, par la personne, par des objectifs, par des peurs, afin de laisser libre cours à la spontanéité de la Vie, et donc à la spontanéité de l’Amour, que vous êtes.

Quels que soient les symptômes ou les vibrations de vos corps - sur ce que vous avez nommé durant des années des Portes, des Étoiles, des chakras -, vous n’avez plus besoin aujourd’hui de vous y intéresser, parce que cela est là naturellement. Même s’il y a des noms précis, l’important n’est pas le nom ni même l’anatomie, mais la fonction. Et ces fonctions sont directement la preuve de votre éternité.

Vous n’avez rien à élucider, même si nombre d’entre vous reçoivent spontanément des vibrations, des visions, des contacts. N’oubliez pas que cela n’est destiné qu’à trouver la Vérité et non pas à accumuler des expériences, même si elles sont profitables, pour vous rapprocher en quelque sorte, de la Vérité. Mais aucune expérience ne vous donnera la Vérité. Seul le Silence, l’immobilité, le sacrifice, permettent la Résurrection.

N’imaginez pas un trophée à conquérir, n’imaginez pas une récompense par rapport à une morale, une spiritualité ou à une religion, mais y voyez simplement la Vérité, nue, de ce que vous êtes, qui n’a pas besoin de s’encombrer de quoi que ce soit appartenant à ce monde. Mais vous rendant tout aussi responsable de votre vie que de ce monde. Ce sens de la responsabilité n’est pas une décision morale, mais un positionnement de la Conscience Nue, qui se fait indépendamment de votre volonté, où vous ne pouvez plus ni condamner, ni juger, ni donner le moindre avis sur l’Esprit. Et vous remarquez d’ailleurs, que l’attrait que vous pouviez avoir auparavant pour les babillages, pour les discussions, pour les histoires à se raconter quelles qu’elles soient, disparaît au profit du Silence.

Bien sûr dans ce processus, chacun a un positionnement différent. Il existe, effectivement, autant de mondes que d’individus, autant de mondes que de consciences, et autant de consciences que de mondes. Ce qui est important, ce ne sont pas les jeux de la Conscience, mais je le répète, la source de la Conscience, ce que vous êtes, la source de l’Amour, ce que vous êtes. De cette reconnaissance, tout se fait naturellement, sans effort, sans volonté, sans avoir besoin de prendre une quelconque direction, mais simplement comme cela vous a été dit et répété, d’accueillir, sans jugement de valeur, tout ce qui se présente sur l’écran de votre Conscience Une, que cela soit sur l’aspect éphémère, comme sur l’aspect de votre éternité. Ne vous attardez pas aux détails, ne vous attardez pas aux symptômes, ne vous attardez pas aux manifestations que vous pourriez qualifier de mystiques, mais attardez-vous bien sur l’emplacement de votre conscience. Allez au-delà de toute manifestation, comme de toute perception, pour en ressentir la Joie, l’Évidence et la Vérité.

Tant que vous croyez que cette Joie, cette Évidence et cette Vérité sont dépendantes de vos activités, de vos possibilités d’alignement ou de moments privilégiés, vous n’y êtes pas tout-à-fait. Mais vous y êtes presque. Il y a juste les habitudes de la personne, les idées et les ultimes peurs, qui peuvent faire obstacle. Vous n’avez pas à vous en occuper, vous n’avez pas, là non plus, à les comprendre, mais simplement laisser le jeu de la Lumière se faire, et ainsi votre éternité et votre résurrection naissent, si je peux dire, d’eux-mêmes.

Vous aurez d’ailleurs l’occasion de constater dans ce processus de Résurrection, quel qu’en soit l’état, quelle qu’en soit la strate que vous vivez, que dès l’instant où votre volonté personnelle s’applique à cela, le Cœur se ferme. Et c’est douloureux. Alors que dès l’instant où votre vision concerne essentiellement cette perception et ce vécu de l’Éternité et de la Conscience Nue, que la Joie est de plus en plus prenante, de plus en plus intense. Ça ne vous empêche pas, bien sûr, d’avoir tous les tracas de la vie ordinaire en ce monde. Mais ces tracas-là ne peuvent plus tracasser si je peux dire, votre conscience : elle demeure réellement et concrètement immuable, en l’Éternité.

La Vie de déploie alors, quelle qu’en soit la teneur au niveau des évènements, des relations, des idées, des pensées, que cela est vu comme quelque chose qui passe, et réellement conscientisé comme appartenant à l’éphémère, certes indispensable tant que ce corps est là, mais qui n’a pas besoin d’autre chose, et surtout pas de votre conscience. Vous pourriez dire, et le corps, comme votre vie, évolue en quelque sorte en roue libre. Mais dans cet abondant et ce sacrifice particulier à la Lumière et à la Vérité, ce qui tourne en roue libre, ce qui se produit spontanément, quelle que soit la nature de ce qui se produit, présente la même légèreté et la même évidence de l’Éternité.

Vous ne voulez plus et ne pouvez plus entrer dans la dualité, voir toujours le pour et le contre, le bien et le mal, parce que vous ne vivez que l’ineffable vérité de l’Éternité, où il n’y a plus aucune place, même au sein de ce monde, sur la notion d’un sauveur, d’un sauveteur, d’un Dieu, ou d’un autre quel qu’il soit. Et votre responsabilité est alors totale. Vous ne pouvez plus vous mentir, vous ne pouvez plus travestir, vous ne pouvez plus esquiver. Vous êtes entiers, pleins, et en même temps dans la vacuité. Ce sont des maigres mots pour exprimer vos vécus.

Voilà le préambule de ce que j’avais à dire. Il est bien évident que quant à moi, je pourrais parler sans m’arrêter, mais il est important aujourd’hui, et dans les jours qui viennent, d’échanger, non pas de questionner, non pas d’apporter des réponses, mais je dirais bien plutôt d’échanger sur ce qui est vécu afin que chacun puisse y trouver je dirais, les ultimes repères au placement de la Conscience qui se fait d’elle-même. C’est en cela que vous rendez témoignage de la Lumière, non pas par vos visions quelles qu’elles soient, non pas pour vos révélations quelles qu’elles soient, mais uniquement en vous retrouvant. Rien d’autre n’est nécessaire. Vous n’avez besoin de strictement aucun outil, et surtout d’aucun bagage intellectuel ou spirituel. Laissez, comme il disait le Christ, les morts enterrer les morts. Ne retenez pas ce qui s’éloigne de vous. N’en concevez ni crainte ni amertume, mais tournez-vous vers cette Joie qui ne dépend pas des circonstances de votre vie, de vos affects, de vos idées.

Alors ce que nous allons faire ensemble, c’est témoigner de la Lumière, témoigner de la Conscience Vraie, même si bien sûr, tant que la personne sera là, il existera toujours des imperfections, du corps, des relations ; elles sont inhérentes à ce monde mais elles sont magnifiées et traversées par la Conscience Nue, sans aucun effort. C’est un relâchement. Et c’est cela qui est important, non pas tant les circuits de la Lumière, non pas tant les expériences, mais le résultat de cette résurrection, observable par vous-même, de vous-même, avec une lucidité nouvelle, lucidité qui peut concerner aussi des aspects plus tangibles, même au sein de ce monde, par exemple de la structure de votre Corps d’Éternité. Mais je dirais que même ça, en définitive, n’a pas à vous préoccuper ni à vous intéresser, parce que je le répète, c’est un processus naturel qui ne demande ni effort ni conscience à proprement parlé.

Rendre témoignage de la Lumière, ce n’est pas rendre de témoignage de son vécu, ce n’est pas rendre témoignage de soi-même, ce n’est pas rendre témoignage de quelque modèle spirituel, religieux ou philosophique que ce soit, c’est simplement être vrai, et cette Vérité-là n’est pas une notion morale, encore moins un effort, encore moins de la communication, c’est l’état réel. En cet état réel, émergeant au sein de l’illusion, dans ce processus de la résurrection, il n’y a pas de place pour autre chose que la Vérité, et cette Vérité-là ne dépend d’aucune histoire, d’aucun scénario, d’aucun passé ni d’aucun futur ; elle dépend uniquement de la qualité de votre Présence comme de vos Absences. Qu’est-ce qui fait la qualité de votre Absence et de votre Présence ? La vacuité, là où il n’y a plus rien, ni images, ni visions, ni ressentis, ni quoi que ce soit qui vient interférer avec la Conscience Pure. Et là vous êtes libres, votre Conscience est libre.

Alors là, en vivant cela, il ne peut exister ni attente, ni impatience, ni projection. Il y a juste à vivre sa vie, parce que la Vie vous vit, s’occuper de ce que vous avez à vous occuper, sur le plan de ce monde. Le meilleur service que vous pourrez rendre en quelque sorte à votre Éternité, à votre résurrection, c’est de ne pas vous en occuper justement, de ne pas interroger, de ne pas expliquer. Gardez les interrogations et les explications pour ce que vous avez à vivre en éphémère. L’Éternité n’a pas besoin de vous, elle est ce que vous êtes. Vous avez juste à vous reconnaître et non plus vous projetez dans des reconnaissances liées à l’histoire, à votre vie, à des projections.

Aujourd’hui je dirais que rien n’est plus simple à vivre que ce qui a été exprimé durant des années, en tant que point de vue. Ne confondez pas le point de vue intellectuel avec le point de vue de la Conscience. Changer de point de vue ne demande pas d’effort aujourd’hui, ne demande pas de recherche, ne demande pas d’adhérer, de croire ou de suivre, mais simplement je le redis, de vous reconnaître. Et vous ne pouvez pas vous reconnaître dans ce qui est connu, dans votre histoire, dans votre personne, dans vos croyances, dans vos idées. Cette reconnaissance se fait sur l’Inconnu, et ce n’est pas une quête : c’est justement l’arrêt de toute quête, l’arrêt de toute demande et l’accueil irrémédiable de la Vérité. Tout le reste ne sont que des alibis, des prétextes, des divertissements.

Le seul conseil que je puisse vous donner en cette période, c’est de maintenir fermement le point de vue de votre éternité, car si vous regardez votre éternité, quels qu’en soient les aspects, le simple fait de sérénité, comme d’Évidence, de Joie, cela ne fait pas de différence. Ne demandez rien à cette Paix, à cette sérénité, à cette Joie, à cette Extase. Contentez-vous de voir. C’est le point de vue de l’Éternité, et cela suffit à faire croître, si je peux dire, la rapidité de votre résurrection.

Plus que jamais la Conscience, aujourd’hui, est apte à se positionner différemment, cela fait partie de vos choix, cela fait partie de ce que vous appelez la liberté ou le libre-arbitre, mais la résurrection est collective, vous ne pouvez y échapper.

C’est dans ce seul à seul, dans cette fusion, définitive et irrémédiable de l’éphémère et de l’Éternité, que la Vie vous donne à vivre votre positionnement, celui de votre Conscience. Y-a-t-il besoin de je ? Y-a-t-il besoin de matière ? Y-a-t-il besoin de Paix ? Mais ces besoins ne peuvent être définis par votre personne. Vous ne pouvez qu’accueillir ce qui vous est inconnu, et voir alors ce qu’il se déroule, tout en sachant que si votre point de vue change et se dirige de plus en plus vers l’Éternité, connue ou inconnue pour le moment, de manière évidente, cela va déboucher sur la résurrection.

De mes premiers mots, j’espère maintenant vous entendre non pas questionner, et surtout pas concernant la personne, mais j’attends surtout vos témoignages et vos questionnements sur la Conscience. J’ai aussi bien sûr d’autres choses à dire, mais si vous le voulez bien maintenant, nous allons rester sur la partie que j’ai demandée.

…Silence…

Si vous n’avez pas de choses à dire, je continue pour ma part à parler, mais n’hésitez pas à prendre la parole, vous y êtes invités, cordialement et spontanément.

Quand j’étais incarné, je disais souvent à ceux qui arrivaient avec la tête remplie de concepts, que la différence, à l’époque, entre eux et moi, c’est que moi j’avais la certitude que j’étais le Tout, que j’étais Dieu, que j’étais le diable, que j’étais tout ce que vous voulez, mais certainement pas cette personne.

Vous savez très bien que la plupart des démarches spirituelles, que cela soit en Orient, en Occident, partout sur cette planète, part toujours d’un constat de quelque chose à accomplir, et de quelque chose qui manque. C’est un mensonge. Rien n’a jamais manqué. Tout a toujours été Un, en une Conscience. C’est l’enferment et l’oubli, simplement l’oubli qui vous ont en quelque sorte conditionnés à la naissance et à la mort, et à vous croire immortels, à travers des notions d’âme ou de réincarnation qui ne concernent, je vous le répète, que la personne. Osez être ce que vous êtes, au-delà de toute personne et de tout personnage, sans repère et sans délai. C’est la seule et unique Vérité. Là est la Conscience Nue, là est la Paix, elle n’est nulle part ailleurs, sinon c’est une Paix qui ne dure pas, qui ne fait elle aussi que passer, et qui finalement ne laisse que des regrets.

Dans la Vérité, il ne peut y avoir ni regrets, ni manques, ni quêtes. La Conscience Nue est, je le répète, est Évidence. Mais ce n’est pas une évidence mentale, ni une évidence de la raison, c’est l’Évidence même de la Conscience, de l’Esprit. Mais laissez aussi chacun d’entre vous libre de le vivre ou pas. Vous ne pouvez emmener personne, si ce n’est vous-même. Alors occupez-vous de vous-même, au-delà de toute personne, afin que l’Inconnu se fasse reconnaître.

C’est cela l’accueil. C’est l’acceptation, quelque part, que la personne est illusoire et surtout le vécu de cette illusion, mais il vous faut déjà intellectuellement, mentalement, faire cesser la croyance en une amélioration, en une progression, en une logique de ce monde, qu’elle soit religieuse, spirituelle, philosophique, ne change rien à l’affaire. Nous sommes ici dans les mécanismes et les rouages intimes de la Conscience. Nous ne sommes pas dans la raison et la logique de ce monde, et encore moins dans les lois de ce monde.

...Silence…

Je laisse quelques espaces de silence pour voir si certains d’entre vous se réveillent. Je vous le répète, n’hésitez pas à prendre la parole.

Je vous l’ai dit, il n’y a plus aucune distance entre chacun de vous et Bidi, comme entre chacun de vous.

Je reviendrai mais un autre jour, sur les attributs de la Conscience Nue et en particulier le Corps d’Éternité, car il ne servait à rien de l’évoquer avant, tant ce n’était pas vécu par un nombre de plus en plus grand de frères et de sœurs incarnés. Vous le savez, aujourd’hui, les choses ont profondément changé. Il ne s’agit pas d’une connaissance livresque, mais d’un vécu qui vous est propre et qui m’est propre de toute Éternité, là où il n’y a pas de différence liée à l’histoire, liée à une dimension ou à une forme.

Question : la Conscience, c’est la Lumière ? Être dans la Lumière ?

Ce n’est pas être dans la Lumière, c’est être la Lumière. Parce que dès l’instant où tu prononces cette phrase « être dans la Lumière », tu considères que l’être n’est pas la Lumière, or l’être est la Lumière, donc l’être ne peut pas être dans la Lumière puisqu’il est la Lumière. La question est laquelle ?

…C’était de savoir si la Conscience est la Lumière.

La Conscience est Lumière, mais je l’ai dit, elle est antérieure à la première Lumière, à la première Émanation. C’est la A-conscience qui est à la source de la Conscience. La Conscience est pure Lumière et pur Amour, et il n’y en a qu’une.

On pourrait trouver une analogie même si elle n’est pas tout à fait exacte. Vous avez l’impression d’être un corps, ou d’habiter un corps, qui est constitué de milliards de cellules. Il vous semble former un tout, mais est-ce qu’une cellule du foie peut fonctionner sans savoir ce qui se passe dans une cellule de veine du pied ? Oui bien sûr. Chaque cellule est superposable à la Conscience, si ce n’est qu’au niveau de la conscience, contrairement au corps, chaque conscience, chaque fragment de conscience est conscient de tous les autres fragments. C’est comme si une cellule du foie était consciente de toutes les cellules du corps et de toutes les autres parties du corps, ce qui bien évidemment n’est pas le cas, mais l’analogie est celle-là : vous croyez, ou vous habitez ce corps qui est un ensemble hétérogène, et qui pourtant forme un tout homogène.

Il en est de même pour la Conscience. Tu ne peux pas te représenter la Présence. Tu ne peux pas te représenter ce que tu es. Il n’y a pas de concept, il n’y a pas de couleur, il n’y a pas de forme. C’est cette Conscience Nue qui est la superposition, la fusion et la résolution de la conscience de veille, de la conscience Turiya, de la conscience du sommeil, de l’inconscient et de la Supraconscience.

La Conscience est pureté. Elle est Lumière et antérieure à la Lumière. Elle est antérieure à la forme, mais nécessite une forme pour expérimenter. Toutes les expérimentations se déroulent dans le même temps, le même espace, les mêmes dimensions et en définitive n’existent pas, et en même temps, elles existent. Cela est contradictoire pour un cerveau duel, mais cela est l’Évidence pour la conscience qui se vit sans cerveau, ce qui a été nommé la conscience cardiaque si vous préférez, le Cœur du Cœur.

Toutes les expériences de conscience que vous avez pu peut-être mener depuis fort longtemps et qui ont été agencées plus récemment par les Anciens, les Étoiles et les Archanges, et d’autres peuples intergalactiques, n’ont été que de la nourriture vous préparant au meilleur positionnement de cette rencontre, de cette fusion, et de cette résolution entre l’éphémère et l’Éternité.

Quand je parle de Conscience Une et Nue, c’est exactement cela qui se produit, parce que vous faîtes de moins en moins de différence entre les différentes facettes de la Conscience. Elle est donc réellement Une en vous, comme autour de vous, comme partout.

La Conscience n’est donc pas une forme. La Conscience n’est donc pas une couleur, contrairement à l’âme, contrairement au corps physique ou au Corps d’Éternité, qui inscrivent la Conscience dans une forme, dans une expérience, dans un jeu.

Jusqu’à présent, durant toutes ces nombreuses années - depuis les premières descentes de l’Esprit-Saint, de la dévotion, de la Shakti, voilà plus de trente ans -, des strates successives, comme des pelures d’oignons, se sont découvertes, mais l’analyse des pelures d’oignons ou des couches d’oignon ne peut pas vous faire connaître l’oignon dans sa forme extérieure et réelle. Il en est de même pour la Conscience. Vous pouvez en explorer une facette, vous pouvez avoir exploré toutes les facettes, tous les mondes comme toutes les dimensions, cela ne change rien, parce que celui qui est demeuré en l’Absolu, en la A-conscience, vit exactement la même chose. C’est en ce sens que chaque parcelle de conscience, chaque monde, chaque dimension, chaque conscience de quelque forme, nature et dimension que ce soit, est la même conscience.

Rappelez-vous qu’à aucun moment votre cerveau ne peut concevoir, imaginer cela ou penser cela. Cela découle directement du vécu. Vous ne pouvez pas poser ce principe, en espérant le vivre.

…Silence…

En définitive, tout n’est que jeu de la Conscience. Chaque parcelle, ou chaque fragment de cette Conscience Une joue son jeu mais participe au jeu global, dans la Liberté totale, où toute action est librement menée parce que reliée à l’Éternité.

Il ne peut plus y avoir à ce moment-là ni dualité ni action-réaction. Il y a, je le répète, l’évidence de la Vie, l’évidence de la Joie, et donc le vécu réel de votre résurrection, de manière individuelle, avant que cela ne devienne, dans le même temps, collectif.

Il s’est agi d’un processus graduel, complètement achevé aujourd’hui, destiné à vous faire vivre cette Vérité, qui vient mettre fin à toutes les vérités éphémères. Vous passez donc comme l’Archange Anaël l’avait dit voici de nombreuses années, de la vérité relative à la Vérité Absolue.

Question : Est-ce que l’âme, c’est la même chose que la Conscience ?

L’âme est un aspect parcellaire de la Conscience. L’âme est avant tout un médium entre ce monde et la Vérité. Au-delà des mondes dits carbonés, l’âme n’existe pas. C’est l’Esprit qui est immortel. Dans l’enfermement de ce monde, il a été affirmé l’immortalité de l’âme, c’est un piège pour vous faire oublier l’Esprit, le Paraclet, le Christ, appelez-le comme vous voulez.

L’âme n’a rien à voir avec la Conscience Nue : elle est une conscience polarisée, colorisée, permettant d’exprimer, en l’incarnation carbonée, des colorations particulières - et surtout dans les mondes enfermés -, portant en elle une mémoire, de l’enfermement elle-même.

L’âme doit d’abord se retourner de la matière vers l’Esprit, et cette âme est ensuite consumée par le Feu de l’Esprit, que cela soit le Feu Igné, le Feu Vibral, l’Esprit du Soleil, toute forme de Lumière Conscience.

L’âme a donc une finalité. Elle est née un jour et disparaitra un autre jour, dans la Conscience Nue où la résurrection se vit. L’âme n’est plus présente, c’est l’Esprit qui s’exprime directement à travers le corps ; il n’y a donc plus de coloration historique ni personnelle. C’est la preuve indubitable que l’âme est dissoute. Et d’ailleurs dans les enseignements traditionnels, que cela soit en Inde ou ailleurs, il est toujours fait état, à un moment donné, d’un processus certes illusoire, mais qui a été nommé Réalisation, qui correspond à la consumation du corps causal - enveloppe éphémère -, et aussi de l’âme, vecteur et porteur éphémère.

Dès l’instant où l’Esprit vous est inconnu, dès l’instant où il ne fait plus partie de votre constitution, comme cela a été proclamé et déclamé par toutes les religions, alors vous n’êtes plus libre, vous êtes enchainé à l’âme. Vous devenez de plus en plus lourd, de plus en plus dense, et vous oubliez encore plus l’Esprit. Mais l’âme n’est pas l’Esprit, l’âme n’est pas la Conscience, elle est un fragment de la Conscience Une, d’une certaine couleur, qui permet certaines actions en ce monde.

Quand vous mourez, ce n’est pas l’Esprit que vous retrouvez, c’est l’âme, et tous les pièges liés à l’âme, les membres de la famille, les figures religieuses qui viennent s’interposer entre vous et la Lumière. L’âme n’est rien de véritable, c’est un médium, dont le monde dans sa totalité a fait une finalité et quelque chose d’immortel.

Quand vous êtes pur Esprit, en l’Absolu, vous avez juste votre Corps d’Éternité à disposition. Il n’y a pas besoin d’âme, il n’y a pas besoin de coloration. La seule coloration viendra du milieu où vous expérimentez la Conscience, selon la dimension et la composition subtile de la dimension où vous expérimentez.

Mais là non plus, au-delà des mondes carbonés, il n’existe pas de médium. La forme qui est prise au travers du Corps d’Éternité, adaptée à un environnement donné, est libre. Elle se soumet simplement au cadre de jeu, aux règles du jeu libre, et c’est tout.

D’ailleurs ne trouvez-vous pas bizarre que le mot « âme », en Occident comme en Orient, est passé dans le langage populaire à tel point que tout le monde arrive à parler de l’âme sans pouvoir en faire la moindre description ? Voilà l’exemple typique d’un concept adopté de manière collective, et qui ne correspond à rien face à la Vérité, mais qui correspond à quelque chose tant que vous êtes une personne.

Question : Et pourtant on parle de passeurs d’âmes ?

Les passeurs d’âmes ont leur utilité. Bien sûr qu’ils existent, mais on passe les âmes où ? De ce plan au plan astral. Aucune âme ne peut dépasser le Soleil, parce que le Soleil c’est l’Esprit, et tant que vous avez une âme, vous n’êtes pas libre. Regardez dans les expériences proches de la mort, les gens qui sortent de leur corps et qui rencontrent, après un tunnel, des êtres qui s’interposent entre eux et la Lumière. C’est ça le monde de l’âme, un monde privé de Lumière, où la Lumière n’est qu’un reflet que vous nommez le astral, le haut astral, là où séjournent effectivement les désincarnés, toujours en proie aux illusions et aux enfermements.

Le passeur d’âme ne fait que faire transiter une âme depuis le plan de la terre jusqu’au plan astral. Mais le plan astral n’est pas la Lumière. Etre libéré de l’âme, c’est être libéré de la forme carbonée, avoir brulé le corps causal et se retrouver derrière le soleil, en Esprit et en Vérité, là où il n’y a plus de liens aux religions, aux prophètes, à la famille, aux ennemis, là où vous êtes libre.

Donc le passeur d’âme fait passer l’âme d’un plan à un autre. Avez-vous déjà vu des passeurs d’Esprit ? Ça ne peut pas exister. D’ailleurs, tous les livres des morts, que cela soit en Egypte, en Inde ou ailleurs, vous développent tous des strates intermédiaires qui sont effectivement des plans de l’âme, mais tant que l’âme n’est pas tournée vers l’Esprit c’est-à-dire vers le Soleil, elle ne peut pas vivre la moindre once de Liberté, parce qu’elle est conditionnée. Or vous n’êtes pas l’âme, c’est un véhicule comme votre corps de chair. Vous n’êtes pas ce corps de chair, vous êtes dedans. Je dirais même que vous êtes piégés dedans. Ce corps est apparu un jour, et il disparaitra un jour. Si vous êtes identifié au corps, vous ne faîtes que mourir et renaître par le biais et le médium de l’âme.

L’âme est un reflet de la Lumière. De même que les entités qui sont vues avant d’arriver au soleil, ne sont que des reflets de la Lumière, des fantômes de la Lumière, même si au retour de ce genre d’expérience, cela suffit à vous transformer et à vous faire croire justement à l’immortalité.

Mais ni le corps ni l’âme sont immortels, seul l’Esprit l’est. Et d’ailleurs c’est pour cela que dorénavant j’emploie le mot « Conscience Nue », plutôt même que de faire référence à l’âme ou l’Esprit qui, même s’ils ont été utiles, sont porteurs de toutes les erreurs commises par l’ensemble de l’humanité.

Pourquoi les religions, les systèmes philosophiques vous parlent d’âme ? Il y a d’innombrables écrits sur l’âme. Il ne peut pas y avoir d’écrits sur l’Esprit, excepté certaines poésies et qui surtout, n’appartiennent à aucun cadre de référence culturel, religieux, ou philosophique.

Rendez-vous compte, tout être humain vivant sur cette terre, dès l’instant où il y a une recherche quelle qu’elle soit, cherchera toujours à se sentir mieux, à être mieux, que cela soit sur la santé, que cela soit sur la conscience, sur la spiritualité ou sur n’importe quel domaine. Et vous avez donc pris l’habitude - et nous avons tous pris l’habitude -, de la notion du temps, de délai et de distance. Mais l’Esprit ne connait ni délai, ni distance, ni aucun obstacle.

L’âme est inscrite dans le temps et surtout dans le temps de cette terre ; l’Esprit est affranchi de tout temps. Alors comme tout le monde n’a pas le même contenu sémantique pour le mot âme, l’âme chez un athée existe. L’âme chez un musulman n’est pas l’âme d’un hindou.

Et d’ailleurs, les expériences hors du corps en Orient, en Occident, sont profondément différentes selon la culture et les croyances. Dans un cas vous verrez Krishna, dans l’autre vous verrez le Christ, mais ce sont des fantômes, ce n’est pas la Vérité. Mais bien sûr, ceux qui vivent cela sans accéder à derrière le Soleil sont convaincus que c’est la seule et unique Vérité : bien sûr puisqu’ils n’ont pas traversé le Soleil, ils n’ont pas vécu la Vérité. Ils témoignent d’une vérité relative, liée à l’agencement des plans invisibles, depuis le plan de la terre jusqu’à ce que vous nommez le monde astral, rien de plus. Quelle que soit la légèreté vécue dans ces plans-là, ils ne sont en rien la Vérité, même s’ils sont éclairants, même s’ils apportent la survie par-delà la mort, mais n’oubliez pas que vous, vous ne mourez jamais.

Question : l’âme n’est pas rattachée à une famille, l’Esprit non plus ? L’Esprit n’est pas rattaché à qui que ce soit ?

L’Esprit est libre. L’âme est rattachée à d’innombrables choses, aux vies passées, aux relations karmiques, bref tout ce qui concerne la personne. Cela ne concerne que l’astral.

Question : L’esprit est libre, donc l’Esprit est seul ?

Oui, de la même façon qu’aujourd’hui c’est le seul à seul.

Cela vous a été expliqué par les Anciens et préparé par les Anciens, par les Étoiles, par les Archanges. L’Esprit se traduit, au travers de cette forme qui existe encore, que vous nommez le sac de viande, ce sac de viande, ce corps de chair ou ce temple, peu importe selon votre coloration, de pensée, d’âme. La majesté de l’Esprit est un état qui apparait : c’est la résurrection, c’est cette Conscience Nue, c’est cette Évidence, cette Joie à nulle autre comparable. Donc l’Esprit est retrouvé.

Cela signe quoi ? Comme vous l’auraient dit les Anciens : la fin de l’enfermement, irrémédiable.

Question : Donc est-ce qu’on peut dire que l’Esprit est seul, donc il est unique ?

Comme la Conscience, il y a une Conscience, et tout Esprit qui contient la totalité du Grand-Esprit, il n’y a effectivement qu’un seul Esprit. De même qu’il n’y a qu’un seul temps, et que tout se passe dans le même temps, chose que vous ne pouvez ni concevoir ni vivre, du fait même de la courbure de l’espace-temps en ce monde.

Alors vous me direz : quel est l’intérêt de vivre l’Esprit, de vivre la résurrection et la Conscience Nue ? Vous ne pouvez pas poser la question ainsi, parce que ce n’est pas une question d’intérêt, ni d’avantage. C’est simplement retrouver la totalité de qui vous êtes, ne plus être affecté par le manque, la souffrance, par la mort, par la naissance, par les relations, par la famille, par toutes ces notions qui ne correspondent à rien pour l’Esprit.

Question : l’Esprit étant seul et unique, l’Esprit ne retrouve personne là-haut ?

Mais il n’y a personne, il n’y a ni dimension en Vérité, Absolu. Mais tout est visible. Ça ne veut pas dire que c’est le néant, c’est la vacuité, c’est de ce néant, de ce tohu-bohu originel que la Conscience est sortie.

Il y a une Conscience, il y a un Esprit qui se réplique à l’infini et qui fait l’expérience de la Vie en quelque dimension que ce soit. C’est cette forme de reliance, de résonance qui a été ôtée en ce monde. Et rappelle-toi que ça ne sert à rien de conceptualiser.

Aujourd’hui, accueillez l’Inconnu, et l’Esprit se révèle, c’est aussi simple que ça. Aucune question préalable n’est nécessaire, aucun rituel, aucun dogme, bien au contraire.

Et d’ailleurs vous le savez, peut-être avez-vous l’occasion de voir autour de vous des autres consciences qui, du jour au lendemain, vivent leur résurrection, cette Conscience Nue. Rappelez-vous que pour la personne, comme pour l’âme, l’Inconnu fait peur, il est l’ennemi. Quand l’Esprit n’est pas vu ni reconnu, alors il est vécu, ce Feu de l’Esprit, comme une destruction, ce qu’effectivement il est pour la personne et pour l’âme, mais la destruction de l’éphémère n’est que le retour à la vraie Vie.

Vous avez un problème - et nous avons tous un problème en incarnation, avant d’être libre -, avec la représentation : on a toujours besoin de concepts. Et on croit qu’en élaborant des concepts et des pensées, cela va faciliter le vécu. C’est faux, il n’y a rien de plus faux.

Vous pouvez étudier tous les systèmes religieux du monde, faire des études de théologie, croyez-vous que c’est pour ça que vous vivrez ce que vous avez compris ? Non, vous améliorez votre personne, vous la soumettrez à des principes moraux, à des principes spirituels, à des expériences, mais rien de cela n’est libre.

Je l’ai dit et je le répète, vivre l’Esprit, c’est vivre l’Évidence. Cette Évidence-là ne souffre d’aucune définition et ne peut accepter aucun concept. Alors oubliez si vous le voulez bien ces concepts d’âme et d’Esprit, comme je vous ai invités à oublier aussi ces notions de dimensions et ces entités multiples et variées. Vous êtes antérieurs à toute entité, et donc toutes les entités, sans aucune exception, ne sont que vous.

Le Christ vous l’avait dit « ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites », et en définitive à vous-même, c’est-à-dire que tant que vous rejetez ou avez une animosité quelconque contre un inconnu ou un très proche, ça ne change rien, vous ne vous êtes pas reconnu.

Mais il n’y a pas de programme ou de plan à mener pour cette résurrection, il y a juste à accepter de lâcher les concepts, les expériences, les mémoires, les habitudes, bref, d’être prêt pour l’Inconnu. C’est le sacrifice. Et ce sacrifice, tant que vous avez besoin de comprendre quoi que ce soit, vous ne l’avez pas vécu en totalité. Cela vous a été expliqué pour vous occidentaux, de faire comme le Christ, « Père je remets mon Esprit entre tes mains » ; à ce moment vous pouvez dire « moi et mon Père sommes Un », pas avant.

Quand j’emploie le mot Évidence et Conscience Nue, c’est parce que cela l’est. Au niveau matériel, il est évident que le Soleil se lève à un point donné et se couche à un autre point. C’est de ce genre-là d’Évidence que je parle, mais cette Évidence-là ne peut pas vous être connue depuis la personne, ni depuis les concepts, ni depuis les croyances, mais seulement au travers de l’Amour, non pas de l’amour tel que vous l’avez vécu en ce monde, mais d’un Amour totalement inconnu qui devient cette Évidence en même temps que la Conscience Nue.

Mais surtout, gardez présent à l’esprit - et dans votre tête -, que la résurrection n’est jamais le résultat d’un effort, mais bien plus d’un relâchement, d’un sacrifice, d’un abandon total et irrémédiable à l’Inconnu. Il n’y a pas d’autres moyens, c’est ce qui vous a été nommé l’ultime retournement de la conscience, la crucifixion. Mais ne restez pas figé avec des mots comme cela qui vous renvoient quelque part à une histoire.

Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de vous encombrer de tout cela, parce que l’Évidence est simple, que la Conscience Nue est elle aussi Évidence, et je vous le rappelle, qu’elle s’exprime le mieux dans le Silence, ou alors dans des mots que vous n’avez pas choisis, que vous n’avez pas construits, mais que la Lumière construit.

…Nous arrivons à la fin du temps qui nous est imparti.

Alors Bidi va vous mettre au repos au niveau des oreilles, et Bidi vous dit à quand vous voulez, soit tout à l’heure, soit demain, mais aussi à ce soir. À tout à l’heure.


* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 09:57 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 2



Et bien Bidi est avec vous, et nous allons continuer, si vous le voulez bien, sur la conscience. Avez-vous, par rapport à la première partie, des questions qui émergent, des témoignages qui émergent ?

Question : Il y a une question sur la conscience Turiya. Y-a-t-il un rapport avec la Conscience Nue ?

Non. Les distinctions de la conscience : conscience de sommeil, conscience d’éveil, conscience Turiya, Supraconscience, et inconscience ; la Conscience Nue est la superposition et la juxtaposition et le fonctionnement de l’ensemble de ces consciences depuis le même point de vue nommé l’Infinie Présence ou Cœur du Cœur. Il s’agit bien plus que de Turiya, bien plus que du Supraconscience, c’est pour cela que le terme que j’emploie est Conscience Nue ou Évidence de la Conscience ; Conscience Nue qui ne porte donc plus un attribut ni une alternance, si je peux dire, entre l’éveil par exemple, l’état d’éveil et l’état de sommeil, ou encore entre l’inconscient et le Supraconscient. Autrement dit, les cloisonnements artificiels présents sur cette terre ont disparu, pas pour tout le monde mais accessible à tout le monde, dès l’instant où le regard se tourne vers l’intérieur, dans le Silence, dans l’immobilité, sans revendication autre que d’être le témoin, l’observateur. C’est ainsi que le point de vue de la Conscience Nue, l’unification des différentes consciences, se produit ici-même, là où vous êtes en votre Cœur.

La Conscience Nue, malgré votre forme présente, réalise une alchimie particulière où les différentes facettes de votre conscience Une se résolvent d’elles-mêmes devant l’Évidence ; évidence de la Supraconscience, évidence du Cœur, de l’Amour, impliquant nécessairement un repositionnement de votre propre manifestation en ce monde, que cela soit la présentation du personnage, les postures, les habitudes, le relationnel, la communication, tous les secteurs sont impactés par l’émergence et la conscientisation, si je peux dire, de cette unité de conscience au-delà des appellations. C’est lié au processus collectif en cours et installé depuis la mi-décembre sur la Terre. Il appartient donc à chacun de vous, au-delà des explications et des questions, au-delà de la compréhension, d’aller vers cet Inconnu, parce que tous les contentements y sont, c’est l’endroit où vous n’avez plus jamais soif, c’est l’endroit de l’Évidence, c’est l’endroit de la Joie et de la Paix.

Quand je parle de Conscience Nue c'est-à-dire qu’il n’y a plus besoin de supports expérientiels, d’expériences, que cela soit avec les Peuples de la Nature, que cela soit en vous-même, que cela soit les montées vibratoires, ou même les Communions réalisées ou les Théophanies entre vous s’effacent devant cette Conscience Nue. C’est une conscience sans attribut, sans forme, malgré l’existence encore de votre forme en ce corps de chair.

Retenez que la Conscience Nue est sans attribut aucun et sans histoire aucune. Il n’est plus question ici de Lignée, il n’est plus question ici de vision, il est question uniquement de cette Évidence-là. C’est ainsi que vous découvrez la réalité de la Joie permanente, la réalité de l’Amour, la réalité de l’extase. Vous êtes enfin redevenu complet malgré la forme et malgré la persistance illusoire de ce monde. Cela est un changement radical dans le positionnement de la conscience mais aussi dans tous vos comportements, dans toutes vos pensées, et dans toute votre façon de vivre sur quelque plan que ce soit.

Question : Ils sont plusieurs à avoir vécu l’Absolu d’un seul coup, ça leur est tombé dessus. Ils se retrouvent soit dans une légèreté extraordinaire ou soit dans une lourdeur où ils sont obligés de s’allonger.

Oui, les injonctions de la Lumière à l’heure actuelle ne vous laissent plus le choix. Il vous arrive à plusieurs reprises, au cours du déroulement de vos journées, de sentir cette injonction de la Lumière, cet Appel de l’Éternité par diverses sensations physiques et surtout les changements de densité, de température du corps, mais aussi de la conscience de veille ordinaire qui semble être, comme non pas dans un brouillard mais différente, même au sein de la personne. Il n’y a pas besoin de qualifier cela mais de constater simplement les modifications qui surviennent et de les accompagner, si je peux dire, du mieux possible par l’accueil inconditionnel de la Vérité, de l’Évidence, parce que plus l’Évidence grandira, que cela soit de manière foudroyante où l’Absolu se dévoile ou lors du processus de la résurrection qui n’est pas tout à fait la même chose. L’Absolu pouvait être vécu malgré l’histoire, c'est-à-dire qu’il n’y avait plus personne. C’est la fin du mythe d’immortalité, c’est la découverte de la Vérité intrinsèque à chacun. La résurrection en cours, collective et individuelle, va bien plus loin que cela parce que cela se vit au travers du corps et il n’y a pas besoin, je le répète, d’expérience, de vision, ou de perception.

Cette Conscience Nue est à la limite de ce qui est nommé la perception qui est le propre de la Conscience. En quelque sorte, cette Évidence-là, quels que soient les symptômes corporels que vous connaissez ou vivez, – que cela soit au niveau de la tête, au niveau de la poitrine, au niveau de n’importe quel segment de votre corps qui accompagne cela –, correspondent à l’émergence et l’établissement de cette Conscience Nue. C’est bien plus que d’être Libéré Vivant, c’est d’être Ressuscité avant même d’avoir franchi les portes de la mort.

Il s’agit donc d’un octave différent, et quelque part complémentaire, les deux versants d’une même pièce, le Libéré Vivant et le Ressuscité Vivant. Bien évidement les deux se retrouvent conjoints pour ceux qui avaient été libérés antérieurement à cette résurrection. De la même façon, ceux qui vivent la résurrection se retrouvent à être ce qu’ils sont de toute Éternité, au-delà de la Conscience Nue, c'est-à-dire la A conscience qui est notre demeure essentielle, notre lieu de ressourcement, notre lieu de vie en l’Éternité quelles que soient les formes et les habitats que peut prendre cette conscience.

L’individualité, telle qu’elle est conçue sur la Terre où tout est fragmenté et séparé, est une illusion entretenue par l’idée d’être un corps et l’idée d’être un mental, donc l’idée d’être une personne, ce que je nomme le rêve de l’individualité, qui est en fait un cauchemar, même si vous n’en n’avez pas conscience. Cette conscience du cauchemar et de l’illusion de ce monde se découvrent avec stupéfaction soit lors du dévoilement de l’Absolu ou alors de la résurrection de la Conscience Nue. Fondamentalement, excepté le processus collectif, il y a que très peu de différence entre le Jnani ou le Libéré Vivant et celui qui est en résurrection, la finalité est exactement la même : l’Amour, l’Évidence. Dans un cas cela est passé par la A-conscience, et cela passe dorénavant par la fusion de l’ensemble des consciences que nous appellerons, si vous le voulez bien, la Conscience Nue, c'est-à-dire indépendante de la forme dans laquelle vous êtes, indépendante de ce monde, comme indépendante de toute dimension comme de toute entité. Vous êtes seul, il n’y a personne. Le contentement réel vient de là, quand vous vous reconnaissez, quand il y a cette Évidence.

Les variations évoquées dans la question de densité accompagnent aussi le processus de la résurrection. La libération par l’Onde de Vie trouve aujourd’hui des similitudes à travers ce que j’avais nommé le Sharam-Amrita, ou l’Onde de Vie si vous préférez, parce que aujourd’hui dans la partie inférieure de votre corps, nait un autre feu qui n’a pas été décrit mais qui correspond à l’établissement de cette Vérité Nue et à la consumation réelle et complète de tout de ce qui est illusoire, qui nait et qui meurt. Vous n’êtes jamais né et vous ne mourez jamais. Ce qui meurt c’est l’illusion, ce qui est périssable, ce qui retourne à la terre, c'est-à-dire le corps ou plutôt, le complexe corps-mental.

L’Esprit qui a œuvré en vous, l’Esprit du Soleil comme il fut nommé, la Matrice Christique est totalement active chez nombre d’entre vous. Nombre d’entre peut l’affirmer dorénavant : « moi et le Père sommes UN, moi et la Source sommes UN ; il n’y a personne. »

Mais ne cherchez pas à vous servir de mes mots comme concepts pour comprendre quelque chose qui ne peut être que vécu, et même quand il est vécu ne peut être compréhensible pour le mental, pour votre intellect, et même pour votre conscience ordinaire. Simplement cela s’impose telle une Évidence parce que cela l’est, et cela ne laisse aucun doute dès l’instant où vous avez vécu cela ne serait-ce que une minute ou le temps d’un souffle. Mais vous savez très bien que dès que le processus est né, il ne peut que croître et prendre tout l’espace et toute la place des autres consciences, les alchimisant ensemble afin de créer, si je peux dire, un point de vue fixe, immuable, permanent, qui n’est rien d’autre que la demeure d’Éternité première. Là où ce qui fut nommé l’anomalie primaire, sur lequel je ne reviendrais pas, mais qui se résout par cette alchimie particulière de la résurrection et de la libération.

Ce processus de la libération, de l’Absolu, a été présent chez de nombreux enseignants dans les siècles passés se transmettant depuis des temps immémoriaux. Ce que vous vivez aujourd’hui n’a jamais pu être décrit parce que jamais, même chez les Libérés Vivants, quels qu’ils soient, cela n’a pu être possible avant maintenant, là où vous êtes inscrit. C’est pour cela qu’il vous faut en quelque sorte transcender la terminologie, les mots, les expressions employés jusqu’à présent parce que trop colorés, même si cela était nécessaire par des aspects de l’histoire. En ce sens, les mots de Conscience Nue, les mots d’Évidence, de Vérité prennent tout leur sens, toute leur densité en incarnation, ce qui n’a jamais pu être le cas, excepté pour quelques individus extrêmement rares et n’ayant laissé que peu de traces. Ce qui se vit ici-même, là où vous êtes, est effectivement le processus que vous avez nommé Ascension.

C’est lors de cette ascension et de cette résurrection que cette Conscience Nue apparaît. Cette Conscience Nue qui est, je vous le rappelle encore une fois, Évidence et Vérité, est entrée en manifestation par l’Amour et par rien d’autre. Il faut bien convenir qu’au sein de ce monde, la Terre, cela semble tellement irréel et tellement loin et inaccessible. C’est pour cela que les quelques frères et sœurs humains incarnés et inconnus qui ont vécu cela n’ont pas pu le transmettre, parce qu’il n’y a rien à transmettre. Il y a juste cette Évidence qui est Nue elle aussi et qui ne s’accompagne d’aucune histoire, d’aucun scénario, d’aucun passé, et d’aucun futur.

Et vous êtes de plus en plus nombreux à vivre cela sans aucun, je dirais, prérequis ou sans aucune connaissance. Le meilleur conseil que je puisse donner à ces frères et sœurs incarnés qui vivent leur résurrection maintenant, par cet Amour qui les remplis au niveau de tout le corps, de tous les corps et du Cœur, est le témoin de cette Évidence. Il ne peut être décrit parce qu’il ne s’accompagne d’aucune vision contrairement aux expériences mystiques. Ils ne s’accompagnent, durant le moment où c’est vécu, d’aucun processus de perception de quelque nature que ce soit. Alors que pour la liberté des Libérés Vivants, il y avait un processus vibral nommé l’Onde de Vie ou Sharam-Amrita, qui s’est déployé ensuite par le Canal Marial, mais aujourd’hui tout cela est totalement indépendant des préexistants concernant l’interface entre l’éphémère et l’Éternel nommé Portes et Étoiles. C'est-à-dire que vous avez des frères et des sœurs qui vivent des sensations, des douleurs physiques sur l’emplacement de ces Portes et de ces Étoiles sans rien comprendre, mais l’important n’est pas la compréhension, c’est le vécu lié à ces perceptions qui se font automatiquement, c’est un réflexe de l’Éternité comme il existe des réflexes au niveau de votre corps de chair. Si votre main approche de quelque chose de chaud sans le voir, vous allez retirer la main pour ne pas être brûlé ; cela se fait automatiquement. Au niveau du corps d’Éternité, qui est maintenant resynthétisé totalement autour de votre corps et dans votre corps de chair, il n’y a pas besoin d’explication.

Rien ne peut être repérable, excepté cette Joie sans objet, cette notion d’Évidence plus que palpable s’accompagnant d’une espèce de Félicité à nulle autre pareille parce que ne correspondant à aucune cause, à aucune raison, à aucun travail et à aucune volonté quelle qu’elle soit. C’est la position de l’accueil sans condition, de l’abandon total à la Lumière et à la Vérité, l’abandon à l’Inconnu, au non-visible, au sans-forme et sans-couleur, là où il n’y a rien d’autre que l’immensité totale de toute la création en gestation et en manifestation, de toute vie sous quelque forme que ce soit en ce que vous nommez des dimensions. Rappelez-vous que les dimensions ne sont pas séparées mais intriquées, cela serait comme des bandes de fréquences se mélangeant et s’alchimisant. Il y a eu juste des besoins didactiques et pédagogiques d’exprimer tout cela à travers des plans. Bien sûr qu’une fois libéré et une fois ressuscité, l’accès à toute cette connaissance se fait instantanément, sans passé par le cerveau, parce qu’il s’agit ici de l’Intelligence du Cœur qui ne fonctionne absolument pas comme vous en avez l’habitude au sein – et comme nous en avons tous eu l’habitude –, au sein de ce monde. Tout est à disposition, tout est libre et tout est parfait en quelque circonstance que ce soit, quoi qu’il se déroule dans le sac de viande ou sur l’écran de votre vie éphémère.

Ce Cœur Nu, cette Évidence, cette Vérité, sont vraiment l’essentiel, en ces quelques mots, des concepts à retenir. Tout le reste est vécu et se concrétise de lui-même, avec facilité, avec élégance, dès l’instant – je dirais, et sans faire de jeux de mots –, où vous ne croyez plus qu’en une chose : c’est l’Inconnu. Il ne peut exister de croyances résiduelles en le personnage, en ce monde, en une quelconque évolution, en une quelconque transformation. C’est… tout ça se déroule dans le même temps et dans le même espace qui est le Cœur du Cœur, là où se manifeste de façon perceptible cette Joie, cette Évidence, cette Vérité.

Alors bien sûr le processus de l’alchimie entre les différents aspects de la conscience, entre le corps physique, le corps d’Éternité et la Conscience Nue, se fait selon un déploiement qui emploie des lignes temporelles et spatiales différentes pour chacun. Le résultat est pourtant identique. Il n’existe pas donc de circuits préétablis, comme par exemple pour l’Onde de Vie ou le Canal Marial, parce que le processus intéresse d’emblée l’ensemble de votre corps de chair et l’ensemble de votre corps d’Éternité, responsable des injonctions de la Lumière, des vagues de Lumière survenant en de multiples occasions au cours d’une journée de 24 heures, aussi bien le matin, que l’après-midi, que le soir, que la nuit. Ce processus se déroule indépendamment de votre personne, comme je l’ai dit, seule votre personne peut faire écran ou résistance à travers simplement des habitudes qui restent et c’est tout.

Il vous suffit donc effectivement et concrètement d’accepter l’Inconnu, que vous ne pouvez connaître, afin de découvrir l’Évidence qui n’est rien d’autre que cet état particulier de la Conscience Nue où le corps d’Éternité comme le corps physique sont présents, mais ne sont rien d’autres que des résonnances et des projections, depuis ce qui est avant la Lumière, depuis ce qui est la A-conscience ou si vous préférez le Parabrahman ou l’Absolu. Mais la Conscience Nue est beaucoup plus parlante parce que là vous sortez de tous les cadres de référence, de tous les modèles préexistants et de tous les enseignements communiqués ces années ou depuis des millénaires. Il vous faut passer de la connaissance livresque, des croyances, des fois diverses et variées, en la certitude de l’Évidence vécue. Il n’y a pas d’autres façons que de vivre la Vérité et la Liberté.

Question : Vivre cette Conscience Nue c’est effectivement une Évidence, c’est un état d’Amour et de Lumière, mais la personne quand elle revient dans la cette matérialité elle est quand même un peu frustrée.

Parce qu’il y a là-aussi une période d’adaptation, mais l’adaptation comme vous le voyez est très rapide. Même si cela vous semble encore difficile, rappelez-vous qu’il n’y a plus de conscience séparée, d’un côté la Supraconscience en incarnation, et de l’autre la conscience éphémère. Aujourd’hui les deux s’alchimisent, et le résultat doit se voir aussi dans votre réalité quotidienne, c'est-à-dire que l’immuabilité du point de vue de la Conscience Nue bien sûr ne va pas mettre un baume sur toutes vos souffrances et toutes les réalités présentes, mais elle en attenue très largement l’effet, la prévenance, l’attachement, et la douleur. Bien évidement, vous constatez, et cela était pareil pour les Libérés Vivants au moment de l’Onde de Vie ou par le Canal Marial. Il y a toujours un temps d’adaptation, même si la Conscience est Nue, n’oubliez pas que la conscience éphémère est encore là ne serait-ce que pour vivre ce que vous avez à vivre. Alors bien sûr, dans les premiers temps il y a une distance que vous pourriez appeler considérable entre l’Absolu et la réalité ordinaire. Dans la résurrection, c’est un peu différent parce que les deux s’alchimisent déjà, et aucune douleur, aucune réalité – même la plus difficile – ne peut éteindre en aucune manière cette Évidence.

Alors bien sûr, cela peut sembler dur, parce qu’il n’y a pas toujours effectivement concordance sur le plan du déroulement du réel de ce monde. Vous le vivez tous, vous l’avez tous vécu, mais néanmoins c’est un peu comme une balance, d’un côté ça diminue et de l’autre ça augmente, c’est cela qui est en cours au travers de la résurrection. Et cet aspect parfois de confrontation ou de difficulté au sein de la réalité n’est que temporaire. Ça vous montre simplement où en est le fléau de la balance, soit il penche du côté de l’éphémère et c’est encore dur malgré que l’Esprit se soit révélé, soit cet éphémère s’efface de plus en plus. Et ce qui est normal et naturel à ce moment-là, la réalité ne présente aucune difficulté quelles que soient les difficultés, même si ce qui est vu sur l’écran de ce monde est effectivement de plus en plus dur pour le plan personnel, pour la conscience éphémère.

Plus nous approchons du basculement global, collectif, plus le sentiment de contraction, de densité – et parfois de difficulté au sein de l’éphémère – va se trouver de plus en plus facilement évincé, transmuté par cette Conscience Nue, dès l’instant où vous acceptez de ne pas mêler l’Esprit à tout cela. Occupez-vous de votre corps, de vos obligations, même si elles sont dures, et laissez l’Esprit œuvrer en toute liberté. Les résultats et les récompenses apparaitront extrêmement vite, dans l’instant, mais il n’y a que vous qui pouvez faire l’expérience. Je vous rappelle que faire l’expérience n’est pas faire quelque chose mais déjà simplement accepter cet Inconnu, croire en lui. D’habitude vous croyez en quelque chose après votre mort : le paradis, l’enfer, la réincarnation, toutes ces choses qui concernent la personne mais pas ce que vous êtes. Mais à partir d’un moment donné, qui vous est spécifique à chacun, vous constatez que le fléau de la balance change de côté : un côté s’allège, l’autre devient plus présent. C’est au travers, d’ailleurs, de ces mouvements de la conscience qui se sont produits durant ces années passées et écoulées, que vous avez pu vous acclimatez et en quelque sorte vous approchez de cette Ultime Vérité de la Conscience Nue par le principe de la résurrection. C’est une résurrection en l’Esprit, même si le corps d’Éternité est là, quelle que soit votre ligne de vie à venir, parce qu’il y a effectivement un moment commun.

Ce moment commun correspond à énormément de facteurs qui vous ont été explicités pendant des années et sur lesquels je ne reviendrai pas. Toutefois, le témoignage de votre Conscience Nue, de votre point de vue, est essentiel car c’est le baromètre et l’indicateur de ce qui se produit de manière individuelle mais aussi dorénavant, et cela depuis trois semaines, au niveau collectif. Il vous avait été explicité que quelque soit l’état de dissolution de ce monde, au fur et à mesure vous constaterez paradoxalement une Joie grandissante, qui n’est pas une joie liée au fait de voir la destruction mais de bien voir apparaître cette Conscience Nue et de la vivre, plutôt que tout ce qui appartient à ce monde. Il y a effectivement deux côtés à la balance, l’un devient plus lourd et l’autre s’allège. Pour l’instant l’équilibre n’est pas trouvé, mais il n’y aura pas d’équilibre au sens où vous pouvez le penser ou l’admettre – savoir que votre personne va intégrer tout cela et bénéficier de cette Conscience Nue dans ce monde –, de façon extensible. Ce n’est pas possible.

Et vous le constatez pour ceux qui sont dans la trame temporelle la plus avancée que vous avez effectivement une certaine difficulté, même si votre vie est parfaite, à concilier l’activité de la conscience ordinaire avec la Conscience Nue. C’est une évolution normale, donnant parfois un sentiment d’irréalité, mais vous n’êtes pas en train de flotter quelque part, vous êtes densifié en totalité pour vivre cela. Et d’ailleurs le témoignage que rend votre poitrine dans les moments où vous le percevez sont extrêmement importants, parce que vous pouvez encore vous accrochez quelque part à cette perception, quelles que soient les autres perceptions, qu’elles soient au niveau des pieds ou de la tête, des points, des Étoiles, des Portes, des organes, ne fait pas de différence. Dès l’instant où ceci au milieu de la poitrine accompagne la Conscience Nue en émergence, alors la résurrection a lieu, alors ce qui est là au milieu de la poitrine prend le pas sur tout le reste : votre vie, votre nom, votre prénom, votre âge, votre famille, vos enfants, vos parents. Mais à vous de savoir ce que vous décidez : voulez-vous la Joie ineffable de ce que vous êtes ou voulez-vous maintenir malgré les injonctions de la Lumière des choses qui n’ont pas à être maintenues ?

Chaque jour, à chaque occasion, de façon de plus en plus évidente là aussi, vous aurez l’occasion de constater ce qui est sur le devant de la scène, sur le devant de la conscience, la personne ou l’Éternité ? L’Évidence ou l’interrogation ? Et je l’ai dit : gardez vos interrogations pour gérer votre vie éphémère, gardez votre mental, quelque soit ce qu’il en reste, même s’il est encore très puissant, pour vous occuper de votre vie et laissez l’Esprit être Libre, c’est ce que vous êtes.

C’est pour ça que depuis quelques temps d’innombrables frères et sœurs basculent, si je peux dire, de la conscience égotique à la conscience Éternelle, à la Conscience Nue, à l’Évidence. De cette confrontation, ou plutôt de cette fusion définitive, résulte le confort ou l’inconfort de ce que vous avez à traverser chaque jour. Il y est des inconforts liés à cette alchimie, je l’ai dit, les variations thermiques, le sentiment d’un coup de mourir ou d’être épuisé, sans raison, qui vous tombe dessus à l’improviste, les vagues de Lumière pure arrivant par vos pieds, par la tête, par votre Cœur, de l’intérieur comme de l’extérieur, – d’ailleurs vous ne pouvez plus différencier si c’est émis ou reçu, c’est la même chose, je vous l’ai expliqué –. Tout ça sont des marqueurs indélébiles, et bien sûr l’observation de votre personne dans votre vie éphémère, parce que le témoin ne disparaît plus.

Il est donc plus facile de voir encore en soi, avec humour, ce qui peut encore résister malgré vous. Mais ces résistances nouvelles ou dernières, – ça dépend pour qui –, ont toujours la même conclusion, la même fin : votre résurrection. Et comme cela vous a été raconté dans l’histoire de ces 30 dernières années, il y avait des cadres, des balises, qui devaient vous amener à être, ce qui a été nommé je crois, les ancreurs de Lumière et les semeurs de Lumière. Aujourd’hui c’est différent, vous avez juste à être la Lumière que vous êtes. Il n’y a plus rien à ancrer, y’a plus rien à irradier, y’a plus rien à semer, juste la Vérité elle aussi Nue, et c’est tout.

Cela se fait effectivement en un instant, parfois il vous faudra plusieurs instants, étape par étape, mais ce n’est pas vous qui décidez, vous ne pouvez ni accélérer ni ralentir le processus. Vous l’acceptez ou vous le subissez. L’acceptation est la clé de la légèreté, le fait de subir montre simplement que des éléments de la personne sont encore actifs. Vous n’avez aucune culpabilité à avoir ni même la moindre responsabilité par rapport à cela. Vous n’êtes plus dans les processus qui ont été vécu ces trois dernières années. Vous êtes dans quelque chose qui est totalement neuf, même pour le Libéré Vivant. C’est le moment où vous n’avez plus besoin de vous raconter des histoires, de vous raconter des scénarios, de vous faire des démonstrations ou des explications.

Quand nous vous disons et quand je vous dis que c’est évident, c’est évident. Et cette Évidence-là n’a aucun point de comparaison au sein de l’éphémère ; ça vous est inconnu. Ce n’est plus seulement le Feu Vibral ou le Feu Igné, ce n’est plus seulement les cœur-à-cœur ou les Théophanies, c’est bien plus que cela, c’est le seul-à-seul où vous découvrez la félicité du vide, du néant, qui est plénitude, qui est antérieure à la Lumière, là où il n’y a de la place pour aucune forme. Votre cœur et la sensation de la poitrine en est la traduction en ce monde même, c’est l’unique Vérité. Tout le reste était des vérités relatives dépendant d’un cadre de référence, d’une dimension donnée et d’un état donné. Là vous transcendez toutes les dimensions, tous les états et tous les positionnements.

C’est en cela que c’est quelque chose de totalement inconnu, de totalement neuf, même chez les Libérés Vivants. Là vous êtes, non seulement libéré de la personne, mais surtout libéré de toute histoire. Il n’y a pas de meilleur témoin que le sentiment d’être au-delà de la vibration du cœur ou des foyers. Ce sentiment d’être est une pure jubilation parce qu’effectivement vous vous êtes retrouvé. L’oubli n’a plus lieu d’être, et ce qui est c’est l’installation de la Lumière, pas seulement sur les arbres, pas seulement dans la nature, sur toute la Terre mais aussi sur l’ensemble de votre corps, pouvant donner lieu d’ailleurs à diverses manifestations sur lesquelles je ne m’étendrai pas. Parce que le plus important à ce moment-là ce ne sont pas les manifestations, ni les vibrations, ni l’énergie, ni les visions, c’est cette pureté de la nudité de la conscience qui s’impose, là où l’Amour est total, là où la Lumière est totale et là où la source de la Lumière antérieure à la Lumière est aussi vue depuis le point de vue du Cœur du Cœur, de l’Évidence.

…Silence…

Et aujourd’hui si Bidi peut être avec vous, en toute liberté et de cette façon, c’est bien justement parce que les voiles sont tombés, au niveau collectif, et que pour nombre d’entre vous ma Présence en vous, en l’Éternité, devient votre Évidence et votre vécu.

…Silence…

Plus que jamais aujourd’hui, je suis en chacun de vous, comme chacun de vous est en moi. Ce qui était impossible à vivre dans ce corps est aujourd’hui possible. Là est le grand changement. Vous n’avez plus besoin de support, vous n’avez plus besoin de cadre de référence, vous avez juste besoin d’être vrai. Et être vrai, c’est bien sûr ce qui a été nommé voilà fort longtemps les 4 Piliers du Cœur. Mais ne vous encombrez pas des mots même, parce que l’Évidence de cela est tellement patent, chez tout un chacun, que cet évènement n’attend que vous. Et rappelez-vous que plus vous êtes nombreux, plus la Joie grandira quelles que soient les circonstances de ce monde. Cela vous a été explicité longuement.

…Silence…

Qui veut parler ?

…Silence…

Alors je terminerai ce premier entretien sur quelques éléments – que vous pourriez nommer quelques petits conseils ¬– concernant ce qui est à vivre dans ce processus de la résurrection, de la Libération et de l’Ascension.

Allez au plus simple. Allez au plus simple, c’est simplement suivre les lignes de moindre résistance et va permettre de vous placer dans l’accueil inconditionnel, quoi qu’il arrive. Plutôt que de réagir selon le mode de la dualité, accueillez, laissez maturer. Portez votre attention de plus en plus fréquemment sur la cage thoracique même si vous n’en percevez rien. Accueillez tout évènement, de quelque nature qu’il soit et pour quel qu’élément qui soit concerné : votre corps, vos relations, votre vie, peu importe. Essayez simplement de vous poser dans le Silence et l’immobilité, de reporter toute réaction et de laisser œuvrer l’Esprit en vous, sans rien demander, simplement dans cette immobilité et ce Silence, et de constater alors ce qui émerge, sans le juger, sans vouloir le comparer, sans vouloir le faire vôtre, c'est-à-dire laissez là aussi la Liberté de l’Esprit exprimer sa Liberté d’installation quoi qu’il arrive. C’est bien plus que de la foi, je nommerai ça de la confiance. La confiance en quoi ? En ce que vous êtes même si vous ne le connaissez pas, même si vous n’en vivez rien.

Les conditions actuelles, depuis quelques mois, vous offre cette opportunité. Alors bien sûr, les résistances de ce qu’il peut rester d’inconscient collectif ou de système habituel de prédation tournent toujours, mais si vous accueillez l’Esprit, vous constaterez aisément que quelle que soit la manifestation désagréable au niveau du corps, ou à quelque niveau que ce soit, ne présente plus la même intensité ni le même désagrément sur ce que vous êtes.

Autant que faire se peut, octroyez-vous selon votre emploi du temps des plages, même courtes, de Silence. Je ne parle pas de méditation, je ne parle pas de prière, mais je parle simplement se mettre en état d’accueil, en état de réception et de réceptivité tel un observateur ou un témoin mais non plus de ce qui se déroule sur l’écran ordinaire de la vie mais au niveau de l’irruption de l’Inconnu. C’est quelque chose d’extrêmement simple. Quand j’étais incarné, je disais : ne pensez qu’à une seule chose, le « Je Suis UN », le « Je Suis », et à un moment donné si vous ne tenez pas au « Je Suis », au Soi, celui-ci s’efface de lui-même pour laisser l’Évidence et la splendeur prendre tout l’espace. Vous ne pouvez rien décider, vous ne pouvez rien désirer, vous ne pouvez rien projeter, et vous ne pouvez rien comparer, vous ne pouvez que le vivre. C’est cette disponibilité-là, quelque soit votre emploi du temps, le fait d’avoir quelques espaces de quelques minutes, de quelques secondes, pour accueillir, dans l’innocence de l’Enfance, cet Inconnu qui se dévoile.

Là est le mécanisme le plus fin et le plus précis de la résurrection. Vous n’avez pas à vous soucier d’autre chose en ce qui concerne l’Esprit. Et dès l’instant où cette Évidence se fera jour, il n’y a plus aucun retour en arrière possible. Retenez que là aussi vous n’avez rien à faire si ce n’est être dans une posture d’accueil inconditionnel et dans un sens du Sacrifice envers vous-même, total, vous montrant par là même quel est votre choix. Il n’y a pas de choix meilleur qu’un autre. Il n’y a pas d’emplacement supérieur à un autre. Il y a juste la libre expression de la conscience, que cela soit un devenir Absolu, si je peux dire, ou que cela soit simplement la poursuite de l’expérience dans certaines densités, parce que quel que soit votre devenir le plus important est ce moment collectif. Ce moment collectif fait résonner d’innombrables frères et sœurs sur la Terre qui n’ont pas besoin de se voir, qui n’ont pas besoin d’échanger, mais simplement d’être vrais. C’est cette Vérité vécue de cette Conscience Nue qui relie les fragments de la Conscience UNE et permet l’Ascension concrète de la Terre et votre Libération concrète et définitive.

Au décours d’une de vos journées, vous pouvez constater avec évidence, quelles que soient vos occupations, quelles que soient vos activités, regardez quel est le temps passé au sein de l’éphémère en l’Éternité, en cette Joie et cette Évidence et le nombre de moments passés au sein de la personne. Regardez cela objectivement, calmement. Ne vous jugez pas. Soyez simplement, là aussi, le témoin de la Lumière, d’abord en vous et puis, si ensuite la Vie vous demande quelque chose pour l’éphémère ou pour l’Éternité, vous ne pouvez que là aussi suivre les lignes de moindre résistance, les lignes d’évidence et les lignes de Joie. Plus vous accueillez cette Joie, plus vous observerez les revendications de la personne s’éloigner et disparaître. L’Esprit alors est révélé. Toute recherche devient totalement inutile et stérile devant la beauté qui est là.

Alors n’allez pas imaginer la beauté au sens pictural ou au sens naturel mais là je parle de la beauté intrinsèque de l’Amour. Ce que vous êtes en Vérité, quelles que soient les apparences. Et rappelez-vous ce qui a été dit au niveau collectif : plus le tohu-bohu de ce monde grandira, plus paradoxalement vous sentirez la Paix. Je vous rappelle cette phrase célèbre du Commandeur qui prend tout son sens aujourd’hui : « Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance ». Seul l’ego, seule la personne éprouve la peur, éprouve la crainte, le doute, l’interrogation. Cela est impossible lorsque la Conscience Nue de la résurrection est là.

En Vrai et en Vérité, soit vous êtes Vrai, soit vous ne l’êtes pas encore. N’en concevez ni culpabilité ni sentiment de gratification. Simplement être honnête et franc avec vous-même. Vous sortez de l’histoire, alors n’allez pas vous raconter d’autres histoires.

Si vous respectez ces quelques petits conseils, il n’existe plus aucun obstacle à la félicité de l’Amour et à la Vérité de la Conscience Nue. Vous ne pourrez plus alors jamais adhérer à ce monde, quels que soient peut-être encore vos attaches, vos liens affectifs, familiaux, sociétaux. Ce n’est pas vous qui décidez, – cela vous a été expliqué de nombreuses fois –, de vous isoler, de couper ceci, de fermer cela. L’Intelligence de la Lumière se charge de tout. Et même s’il vous semble éprouver et vivre une perte énorme au niveau personnel, soyez certain qu’il y a un gain encore plus énorme, dès l’instant où vous aurez accueilli ce qui est là. Il n’y a pas d’autre alternative ni aucune autre solution. Et cela ne dépend que de vous, de vous et vous seul.

J’aurais beau vous répéter cela pendant des années, que si vous n’avez pas pris la décision intérieure vous ne pourrez le vivre. Tous les concepts qui vous ont été développés par les Anciens concernant la Responsabilité, l’Autonomie, la Liberté, la Voie de l’Enfance par les Étoiles, ont été en quelque sorte des éléments de repère. Aujourd’hui le seul repère valable est votre Cœur et pas ce que raconte votre personne ni le film de votre vie, quel qu’il soit, le plus heureux ou le plus malheureux, ne change rien.

…Silence…

Qui veut parler ?

...Nous arrivons au temps qui nous est imparti.

Alors nous reprendrons un autre jour, et cette fois-ci je vous donnerai quelques éléments factuels sur l’Éternité, non pas pour en faire une connaissance stérile, non pas non plus pour vous donner des conseils comme ce soir, mais bien plus pour vous donner les jalons que vous vivez déjà, non pas pour satisfaire une curiosité, ni faire un travail particulier sur ce corps d’Éternité, mais pour bien vous rendre compte que ce qui est là est la Liberté et la Joie, rien d’autre. Et que quelles que soient les circonstances de votre corps, de votre vie, ou de ce monde, cela n’est rien, strictement rien par rapport à cette Conscience Nue. N’acceptez pas ce que je vous dis, mais vous avez toute latitude pour le vivre. Et d’ailleurs les fusions en l’Éternité collective vont vous permettre de vivre cela, si ce n’est pas déjà fait.

Alors Bidi est avec vous, et Bidi vous dit : à tout à l’heure, à demain, et à après-demain.



* * * * *





_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Jeu 8 Mar - 08:56 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 3



Et bien BIDI est avec vous et il salue chacun de vous.

Nous allons donc poursuivre, si vous le voulez bien, nos échanges concernant l’Éternité, la Conscience et la Vérité que vous êtes. S’il y a quelque chose qui vous interroge sur les éléments échangés hier, c’est le moment d’y répondre.

...Silence...

S’il n’y a pas de question, alors nous allons avancer sur ce qui vous est possible aujourd’hui d’observer, c'est à dire le véhicule du Soi que vous nommez le corps d’Éternité.

Jusqu’à il y a peu de temps, ce que vous avez pu percevoir, au travers de la perception, de l’énergie, de la vibration, concernait l’installation de ce corps d’Éternité, vous faisant ressentir et vivre l’action de certaines zones de votre corps de chair sur lequel le corps d’Éternité s'est resynthétisé.

Aujourd’hui dans le processus de la résurrection globale et collective, des perceptions nouvelles peuvent se faire jour au travers de votre corps physique, comme dans la conscience elle-même, la fameuse Conscience Nue, celle où tout est Évidence.

Il n’est pas question, bien sûr, de faire un cours d’anatomie subtile de ce corps d’Éternité qui est, au même titre que votre sac de viande, un sac de Lumière qui vous sert à vous déplacer et à expérimenter. Toutefois, il existe d’innombrables manifestations pour votre conscience ordinaire, comme pour votre conscience corporelle, vous amenant à porter parfois votre attention sur des manifestations inédites de la présence de l’Éternité.

Je vous rappelle qu'au niveau de la conscience, ce qui prédomine est la Sérénité, la Joie, la Paix, l’Évidence et surtout l’Unité, ou si vous préférez, la non-dualité. Cette non-dualité s'exprimera, bien sûr, dans tous les regards portés, au travers de tous les sens, de toutes les relations, de toutes les communications que vous pouvez mener en ce monde, comme pour ceux qui y ont accès, avec les mondes subtils.

Je vous passe, bien évidemment, les ressentis liés à ce que vous avez nommé Portes et Étoiles, ainsi que Onde de Vie, Canal Marial, Couronne du Cœur, Merkabah interdimensionnelle. Je vais, quant à moi, rester sur des mots simples, repérables par tous et en évitant les mots connotés selon un système traditionnel, qu'il soit oriental ou occidental. Vous n’avez plus besoin de ça !

Alors, voyons tout d’abord, les innombrables signes de votre résurrection au niveau du corps. Ils peuvent apparaître de façon simultanée ou pas. Ils peuvent être tous présents ou seulement quelques uns, changer de jour en jour ou d’heure en heure avec des effets, que nous verrons tout à l’heure, sur cette Conscience Nue.

En premier lieu, vous constatez, avec évidence, qu'il existe d’innombrables, non plus injonctions de Lumière, comme vous les avez nommées, mais des vagues de Lumière qui viennent, en quelque sorte, saisir votre conscience ordinaire, vous donnant l’impression, soit de vous endormir, soit de rentrer dans un état de stase, c'est à dire de dissolution de l'éphémère, à certaines heures, différentes chaque jour.

Ensuite il y a des ressentis, que cela concerne, bien sûr ce que vous connaissez, les Couronnes Radiantes, c'est à dire le cœur, la tête et le sacrum. Il existe une caractéristique particulière de perception correspondant à ce qui se passe au niveau de vos pieds, cela peut être appelé brûlure, chaleur, fourmillement, paresthésie, ou en tout cas, quelque chose qui recouvre à la fois la plante de vos pieds et l’ensemble des pieds. Il ne s’agit pas de l’Onde de Vie dans l’une de ces trois composantes. Il s’agit de votre crucifixion, comme vous l’appelez, vous, occidentaux. C’est-à-dire le moment, tout en étant pleinement présent, où les liens mémoriels à l’histoire de cette terre sont remplacés par l’histoire originelle non altérée, qui, comme vous le savez, est liée à la libération de la terre et au noyau cristallin de la terre. Ce n’est plus le Sharam Amrita ou Onde de Vie qui remonte, mais c’est directement la structure des Triangles de l’Éternité, situés au niveau des pieds, qui vous donne ces sensations.

Cette vibration, car c’en est une, peut parfois remonter, non pas selon des circuits au niveau des jambes comme l’Onde de Vie, mais de manière globale, en circulant comme un vortex autour de vos chevilles, de vos genoux, de vos mollets et parfois de vos cuisses. Certains d’entre vous, d’ailleurs, perçoivent une gêne à l’arrière des cuisses comme un engourdissement ou une courbature. Là aussi, cela n’a rien à voir avec vos positions, vos efforts ou la façon de vous asseoir. Cela participe aussi de l’énergie de Sirius réveillée en vous. Je vous rappelle que ce que vous nommez l’énergie de Sirius n’est rien d’autre que la mémoire de cette terre avant son enfermement.

Il existe, bien sûr, d’innombrables sensations, de divers ordres, au niveau du sacrum, au niveau de la poitrine, et au niveau de la tête où il vous arrive de sentir, soit des zones, soit des points précis, correspondants aux structures que vous avez peut-être connues, nommées les Triangles élémentaires, les Étoiles et la petite Couronne de la tête. Mais il existe aussi d’innombrables points de perception nouveaux, parfois douloureux au niveau de la tête et qui ne sont pas situés sur les Étoiles ou ce que vous nommez les 4 Vivants.

Ceci correspond à une alchimie vous permettant de passer à un cerveau de 3e dimension au potentiel spirituel de la 5e dimension et à toutes les autres dimensions que vous avez nommées Étoiles. C’est ces Étoiles qui vous permettent un peu de vous déplacer dans les mondes libres en instantané, permettant de fluidifier et d’unifier les dimensions, comme les manifestations de quelque nature que ce soit, au sein de la Conscience Une.

Il n’est pas dans mon propos de vous détailler l’ensemble de ces circuits de la tête, mais d’être conscients surtout que quand vous percevez, que cela soit sur la tête, que cela soit dans n’importe quel endroit du corps, ces phénomènes inédits, avant de déclencher le mental, pour savoir si c’est pathologique, si c’est normal ou anormal, un conseil : mettez-vous dans le Silence et l’immobilité et observez, en tant que témoin, comment se déroule, non pas pour porter votre attention sur la sensation, mais pour éclairer votre Conscience Nue de ce qu'il se déroule, afin d’éviter justement que le mental ne s’empare de vos symptômes pour les rattacher à une cause liée à ce monde.

Il en est de même pour les sons, au niveau des oreilles. Vous savez que le Nada, ou Chant de l’âme, est aujourd’hui présent, chez un nombre de plus en plus extensif de frères et de sœurs qui sont persuadés d’avoir des bourdonnements, des cancers, des bouchons, ou des anomalies cérébrales. La modification des sons aussi est très importante, vous donnant à percevoir les prémices du Chœur des Anges, cela vous avait été expliqué, se traduisant par des scintillements cristallins au niveau des oreilles. Il vous semble aussi, parfois entendre une forme de brouhaha indistinct, au niveau de vos oreilles, qui correspond au bruit de fond de l’univers. Ce qui a été, de manière un peu simpliste, nommé le OM.

Ces symptômes vous assurent de la reliance constante avec l’âme et avec l’Esprit.

Le corps d’Éternité, malgré l’allumage, depuis la résurrection, chez de très nombreux parmi vous, de la Merkabah interdimensionnelle ou véhicule ascensionnel, ne peut pas vous permettre aujourd’hui de vivre ailleurs que dans ce corps, c’est-à-dire dans l’Ici et Maintenant. C’est-à-dire que quels que soient les informations, les expériences, les états que vous vivez, tout doit être rapporté au niveau de la Conscience Nue et au niveau de l’Évidence du Cœur.

Saisissez bien qu'il n’y a pas besoin de comprendre, là aussi, mais uniquement de vivre, sans s’interroger trop, en demeurant au sein du témoin et de l’observateur.

C’est ainsi que la conscience s’unifie et que les ajustements finaux entre le corps de chair et le corps de Lumière s'harmonisent, se fluidifient et permettent, en définitive, de répondre de différentes façons à l'évènement collectif qui détermine et conditionne ce que vous nommez votre liberté. A savoir si votre liberté s'inscrit dans ce que vous nommez le libre-arbitre ou dans la Liberté de la Grâce, là où il ne peut y avoir que l’Amour au-delà de toute forme.

Le corps d’Éternité, du fait du point de jonction situé au-dessus de la tête au niveau du Vajra, de la Fontaine de Cristal, modifie profondément et de manière définitive la notion d’être une identité, un corps mental remplacé par l’Éternité. Or, la notion d’identité se modifiant, cela entraîne des répercussions sur ce qui est nommé votre régulation centrale. Cela concerne le sommeil, la faim, la soif et surtout la régulation thermique.

Le Feu Igné peut aussi se présenter comme un frissonnement glacé, qui n’a rien à voir avec les forces astrales, mais qui est en rapport avec l’alchimise dudit Feu Igné avec votre niveau corporel au niveau des cellules et de la structure de ce qui est nommé le corps éthérique. Comme vous le savez la Lumière est partout. L’énergie vitale a été remplacée par l’énergie vibrale qui, comme vous le savez peut-être, n’a pas les mêmes caractéristiques. Le Vibral est vibration. L’énergie est circulation. Vous avez donc des zones de résonance situées, comme je l’ai dit, aux pieds, ou sur les points à la tête, mais aussi sur la poitrine.

L’ensemble de vos besoins, l’ensemble de vos désirs, l’ensemble de vos pulsions se trouvent de manière définitive, modifiés par l’effet de la Grâce et de la Lumière. Il peut exister, quand le corps d’Éternité est presque achevé ou achevé, de vivre des moments que vous pourriez qualifier d’irréels ou de rêves vous faisant envisager ce monde pour ce qu'il est réellement et concrètement. Ce sentiment d’irréalité ne doit pas vous pousser à quitter, en aucune manière, ce monde, mais être fermement établi dans la vérité de votre Éternité au travers de ce corps, car tout se vit Ici et Maintenant, en l’Instant Présent.

Le corps d’Éternité ne peut vous donner aucune vision, seulement des perceptions de la conscience et des ressentis vibratoires. S’il apparaît des mécanismes dits visuels, de quelque nature qu’ils soient, ils ne sont pas liés au corps d’Éternité, mais à des reliquats d’astral au sein de vos corps de chair et de la conscience ordinaire. Laissez s’écouler cela, n’y attachez aucune importance. Seules, la perception Vibrale et la manifestation de la Conscience Une sont les preuves de votre vécu. Vous n’avez besoin de rien d’autre car tout le reste est superflu. Tout se joue dans ce sac de viande, parce que le corps d’Éternité maintenant y est presque en totalité présent, que vous en sentiez un élément ou aucun ou la totalité ne change rien à cette vérité. Car comme vous l’avez constaté, peut-être, ceux qui s’ouvrent à leur identité Éternelle dorénavant, sont beaucoup plus aptes à vivre cela avec Évidence, non pas parce qu'ils sont les premiers au sens d’être élus, mais simplement parce que vous avez fait, vous, le travail avec nous, pour préparer cela.

Le corps d’Éternité, aujourd’hui, ne va pas vous permettre d’échapper à ce monde, mais, bien au contraire, d’incarner totalement votre Éternité à travers ce corps de chair et à travers la conscience ordinaire. C’est simplement le regard que vous portez, le point de vue, l’attention que vous mettez, qui permet de distinguer ce à quoi vous vous intéressez, c’est-à-dire l’éphémère ou l’Éternité. De votre positionnement à ce niveau là, découle directement la facilité ou la difficulté de vivre cette transmutation finale.

Cela n’a rien à voir avec votre ancienneté dans le processus de la libération ou le fait de vivre cela depuis quelques jours. Simplement, ceux qui s’ouvrent maintenant, n’ont plus besoin des prérequis que nous avons, en tout cas pas moi, mais que les Anciens ont développé durant toutes ces années.

Le seul repère, afin de vous simplifier la vie, est simplement la Conscience Nue et l’observation, sans mental, des manifestations, vous permettant à la fois d’affermir le témoin, l’observateur, et de laisser l’Évidence s’installer quels que soient vos désidératas, quelles que soient vos idées ou vos croyances. L’installation de la Conscience Nue ne répond à aucun désir de la personne, ni aucune volonté de la personne. De même qu'il ne peut exister de travail vibratoire parce qu’à un moment donné vous arrivez au point de rupture ou de retournement comme cela a été nommé, mais comme vous le savez, il n’y a que vous qui pouvez faire ce dernier pas, c’est-à-dire de réaliser le sacrifice et cesser de rêver à l’individualité qui n’existe pas.


Il n’y a qu'une Conscience. Tout est Un. Et chaque fragment de nous est la totalité et la même totalité. Ce qui veut dire par là que dans cette période, que vous soyez en attente, que vous soyez en résurrection, que vous soyez libérés ne fait pas de différence. Plus vous serez simples, plus vous vous contenterez d’être le témoin de cette Éternité qui se déploie maintenant de manière visible, sans vouloir interagir avec quelque élément de votre mémoire, ou de vos projections dans le futur, alors la résurrection s’achèvera de façon inoubliable et de façon majestueuse.

Ainsi est l’Amour, vous le savez. Le véritable Amour n’est pas de ce monde. Il ne peut y exister, même si l’amour est le support de la vie et qu'il ne peut exister la moindre manifestation de conscience sans amour. Le corps d’Éternité en déploiement, de même que la Conscience Nue en apparition, développent un autre des aspects de l’Amour qui est la sagesse. Parce que vous vivez réellement et concrètement que si vous n’êtes réellement rien à la surface de ce monde, surtout dans vos prétentions spirituelles, alors vous pouvez vivre d’emblée le fait d’être tout, malgré la présence encore de ce corps de chair.

C’est ce jeu de la conscience qui vous assoit, si je peux dire, dans votre Vérité. Alors votre vérité est-elle celle du rêve de la personne ou alors est-elle celle de l’Éternité ? S’il y a réellement Éternité, au-delà de l’évidence de la Joie et de cette Conscience Nue, il y a une sagesse. Cette sagesse n’est pas une sagesse au sens humain, c’est une sagesse de la Conscience qui voit et perçoit l’illusion comme la Vérité, mais n’est pas impliquée ni dans l’un, ni dans l’autre et demeure affermie de plus en plus dans le seul à seul du Cœur, là où tout est abondance, Évidence, Joie et surtout qui jamais ne peut se terminer ou s’arrêter.

Cela veut dire que j’attire votre attention sur le fait de savoir, à chaque minute, là où vous portez votre conscience et votre témoin le sait. Regardez : où mettez-vous votre attention ? Où mettez-vous vos regards ? Prêtez-vous l’oreille aux commérages ou êtes-vous réellement dans le silence ? Tout cela bien sûr, a des effets, à la fois sur le corps de chair, sur le corps d’éternité et sur l’emplacement même de votre conscience. Je vous rappelle que dans l’échange d’hier je vous disais que la conscience et les différentes consciences, que j’avais exprimées de mon vivant et voilà quelques années, n’ont plus lieu d’être parce qu'il y a alchimie et superposition de la totalité de la conscience Une et cela se joue en chacun de vous, à chaque minute et même quand vous dormez.

La facilité ou la difficulté d’intégration et de passage de l’éphémère à l’Éternité se fait avec plus ou moins d’évidence selon seulement où vous portez et placez votre conscience, quelle que soit votre vie. Que vous ayez vingt ans, que vous ayez cent ans n’y change rien. Que vous soyez en couple ou un solitaire ne change rien non plus. C’est l’état de la conscience et sa liaison avec le corps d’Éternité qui rend ce corps d’Éternité et votre Conscience, fonctionnels. Parce qu'il y a à la fois la Conscience de l’Éternité, le Soi, l’Absolu et la conscience personnelle. Tout ça s’alchimise avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins d’évidence et que vous ayez été ouverts, si je peux dire, ou libérés à la fin de l’année précédente ou que vous viviez les processus de vibrations de conscience et d’énergie depuis fort longtemps.

En fait et en définitive, on peut dire que le seul défi qui est en vous, c’est de vous poser la question : qu'est-ce que je regarde ? Qu'est-ce que je vois ? Qu'est-ce que j’entends ? Où est-ce que je porte ma conscience ? Sur le bien et le beau de mon Éternité, ou sur les malheurs de ce monde ? La différence est sensible. Dans un cas, votre cœur se ferme, dans le deuxième cas, si vous regardez la beauté, votre cœur s’ouvre. C’est un élément fondamental. Vous ne pouvez pas continuer comme avant, quel que soit cet avant. Vous êtes tout neuf. Les règles de fonctionnement de l’Éternité, dans cette période de transition actuelle, où chacun rejoint sa liberté, c’est soit l’un, soit l’autre. Quels que soient vos antécédents, quelles que soient vos expériences passées. Tout ça pour aboutir à une seule chose, un état d’évidence ou un état de dualité où tout va être classifié en bien et en mal.

Ceci ne permet jamais d’être libre. La vraie liberté, c’est reconnaître son Éternité et voir l’illusion totale de ce monde qui ne fait que passer, quelles que soient les histoires d’incarnation même avant l’enfermement. C’est la seule façon, aujourd’hui, de mettre fin à l’oubli et surtout de mettre fin à toutes les croyances, à tous les égrégores, à toutes les adhésions que vous avez vécues de façon extensive, que nous avons tous vécues dans cette vie ou dans d’autres vies qui concernent la personne mais pas ce que vous êtes.

Ce que vous êtes n’a rien à voir avec ce monde, ce que vous êtes n’a rien à voir avec l’enfermement, ce que vous êtes n’a rien à voir avec la dualité. Vous êtes sur une scène de théâtre qui n’a aucune substance, quelles que soient les douleurs et les souffrances. Alors, bien sûr, si votre corps souffre, occupez-vous de votre corps. Mais n’y mêlez pas la spiritualité. Et ne confondez pas une souffrance qui rétracte avec une vibration qui ouvre la Conscience même si c’est douloureux. La différence est très simple à faire, dès que vous l’avez vécue, ne serait-ce qu'une fois, vous ne pouvez plus vous tromper ni être trompé.

Vous allez constater aussi quand l’Éternité prend la conduite de votre vie, quand vous ne vivez plus votre vie, mais vous êtes devenus la Vie, ce qui est le cas pour nombre d’entre vous, vous pouvez dire effectivement, moi et la Source sommes Un, le monde et moi sommes Un, les univers et moi sommes Un parce que cela est la Vérité et elle est vécue.

Ne mêlez pas l’Esprit aux affaires de la personne. Mêlez la personnalité quand vous avez besoin d’agir avec la personne, même si les trois consciences, celle de l’éphémère, celle de l’Éternité, et celle de l’Évidence qui correspond à la Conscience Nue, sont présentes, vous devez avoir de moins en moins d’efforts à fournir, à la fois pour vivre, à la fois pour exprimer vos pensées, bien sûr en dehors des périodes où vous êtes en état de pré-stase. Mais vous avez tous constaté qu'il y a quand même des moments, dans la journée, où vous récupérez votre état antérieur, non pas au niveau de la conscience, mais vous récupérez le fonctionnement normal de votre corps. Et d’autres moments où il y a beaucoup de difficultés à mouvoir ce corps ou cette conscience ordinaire.

Là aussi, ne regimbez pas, n’acclamez pas non plus, mais posez-vous immédiatement dans le témoin et l’observateur. Vous n’avez même pas besoin de savoir à quoi ça correspond, simplement j’observe, je regarde, je ressens, pas au niveau des visions, mais je ressens, en moi, ce qui se déroule. Et ressentant cela, vous voyez instantanément si le Cœur agrée ou si le Cœur n’agrée pas. Il est même pas question, cette fois-ci de lui poser des questions, à votre Cœur. Il a toutes les réponses et il est la réponse, c’est ce que vous êtes. C’est comme ça que l’Éternité prend toute sa place. Tant que l’événement collectif n’est pas apparu.

Alors, bien sûr, il existe d’innombrables fonctionnalités de votre corps d’Éternité. Mais je vous rappelle ce que j’ai dit, ces fonctionnalités, pour l’instant, sont efficaces en ce monde. Non pas pour voir le monde, le condamner ou autre, mais parce que votre corps de chair est encore là. Et il bride un peu, et c’est normal, le plein potentiel des Étoiles, par exemple, des Portes, ou des nouveaux corps. Mais néanmoins cela suffit à transmuter la totalité du complexe corps/mental. Si vous jouez au témoin, à l’observateur, en l’Infinie Présence, quand chaque occasion se présente, par la vibration ou par votre liberté de temps de le faire, faites cela et vous ferez très vite la différence entre ce qu'est lié à votre personne et à ce corps de chair et ce qui est lié à l’interaction avec l’Éternité. Avec le corps d’Éternité, dont certains d’entre vous perçoivent la vibration globale qui se manifeste surtout dans les moments où les vagues de Lumière viennent percuter le lieu organique qui est le siège de l’identité dans votre tête.

A ce moment là, il y a des vagues de Lumière, ces vagues, comme je les nomme, peuvent venir soit d’en bas, de vos pieds, soit venir d’en haut, de votre tête, soit venir directement de l’intérieur de votre corps, de votre cœur, et plus rarement, mais c’est plus important, vous pouvez vivre et ressentir ce que je nommerais des vagues transversales couplées à des vagues horizontales qui réalisent, de manière sensible ou visuelle, une espèce de quadrillage. Ce quadrillage, que nombre d’entre vous avez vu, voilà des années, au plafond de votre chambre, la nuit, qui est le treillis éthérique libre où n’existe aucune falsification. Ce treillis éthérique libre est maintenant présent sur votre corps de chair par l’action du Cœur d’Éternité, par l’action de la Conscience Nue.

Les besoins physiologiques, les pulsions, les désirs, je dis bien tous les désirs, s’évacuent, contribuant à vous laisser dans cette vacuité où le plaisir est possible quel qu'il soit, mais il ne répond pas à un désir, à une pulsion, mais simplement à la vérité de votre Cœur. Soyez vigilant à cela, parce que votre simple vigilance, sur la vibration, suffit à laisser émerger avec plus d’intensité, la Conscience Nue et le corps d’Éternité en ce monde même.

Encore une fois, ce processus de résurrection concerne la totalité de l’humanité, âmes humaines, sans aucune exception. Vous allez constater, si ce n’est déjà fait, autour de vous, d’innombrables frères et sœurs humains, qui refusent ce qu'il se produit ou qui s’interrogent mais qui le vivent néanmoins. Par contre si le refus de la conscience personnelle, et c’est la liberté de la personne, se met en branle, alors, à ce moment-là, vous observez des comportements, des conduites, des émotions, un mental qui devient aberrant, c’est-à-dire qu'il n’obéit plus à la logique binaire de ce monde. Alors que quand le corps d’Éternité est sur le devant de votre scène de conscience, le seul mot qui peut être présent, c’est la sérénité et la paix préalables à la Joie. Le mental ne peut plus vous emmener dans des aberrations comportementales ou dans une logique comportementale propre à ce monde.

Cela se déroule, je dirais, de partout, que vous en ayez conscience ou pas. Mais bien évidemment, la résultante de cette interaction et de cette transsubstantiation n’est pas du tout la même pour chacun. Et chacun est libre selon ce qu'il conçoit et pense et vit de la liberté. Alors, il n’y a pas de meilleur, il n’y a pas de moins bon, il y a chacun qui retrouve sa liberté en fonction de ce qu'il est et non pas de ce qu'il croit ou de ce qu'il projette, c’est-à-dire la réalité de son âme et bien évidemment selon qu'une âme est tournée vers la matière, tournée vers l’Esprit ou dissoute, les conséquences futures de la Liberté ne sont absolument les mêmes, mais chaque chose, et je le répète moi aussi, est strictement à sa place.

Il ne peut y avoir la moindre erreur dans l’Intelligence de la Lumière et dans l’Amour, c’est impossible. C’est pour cela que c’est évident. Parce que vous vous reconnaissez ou pas, mais c’est votre liberté. Il n’y a aucun prétexte qui peut tenir, aucune occupation qui peut brider ou empêcher l’émergence du corps d’Éternité. Parce que la résurrection a eu lieu et que ce que vous vivez n’est que l’ajustement, plus qu'ultime, du choc de l’humanité. Cela avait été nommé, je crois, par les Anciens, la guerre de tous contre tous. Mais cette guerre de tous contre tous, elle se livre aussi en vous. Entre l’éphémère et l’Éternel. Entre la Paix et la non-paix. Entre l’Évidence ou l’obscurité. Entre la Légèreté globale et la lourdeur. Même si les variations de densité font aussi partie du processus de cette alchimie particulière.

Il est donc, aujourd’hui, pour chacun, extrêmement simple de voir la Vérité à condition de vouloir la voir. A condition de réaliser, réellement et concrètement, le sacrifice de la personne, le sacrifice de l’histoire personnelle ou légendes de ce monde, ou mythes de ce monde et même les enseignements spirituels de ce monde, quels qu'ils soient. Le seul à seul est vraiment un seul à seul. Y a pas besoin d’un point de référence dans le passé, dans le futur, ou d’essayer de coller, si je peux dire, à un modèle spirituel, religieux ou autre. Sans ça, vous n’êtes pas libre. Réellement et concrètement.

Mais rappelez-vous qu’être libre, au sens de la Vérité, ne peut en aucun cas être une décision de la personne, puisque c’est justement l’abandon de la personne. Le sacrifice librement consenti, non pas de vos acquis, de votre femme ou de vos enfants ou de votre profession, mais de l’illusion de ce monde, de croire être une personne qui évolue, qui souffre, qui s’améliore, à qui est promis le paradis ou l’enfer. Il n’y a aucune vérité là-dedans. Tout se passe maintenant. Dans l’Instant. Et nulle part ailleurs. Parce que le Cube Métatronique est déployé, parce que la Lumière est déployée et si votre regard ne voit que ce qui est sombre et ne voit pas la beauté de ce qui est là, vous êtes dans la dualité, c’est aussi simple que ça.

La Conscience Nue est la Conscience unie, elle est Une et Unique. Comment voulez-vous, à travers ce qui se déploie maintenant, continuer à poursuivre quelque chimère de votre personne ou de l’histoire ? Vous vous montrez simplement là, à vous-mêmes, que vous êtes piégés par la matière, par la vision, matérielle ou astrale ; que vous n’êtes pas sortis du je. Je dis du je J-E et du jeu J-E-U. Vous voulez jouer, mais c’est votre liberté, que vous devez assumer. C’est votre responsabilité, ça ne dépend de personne, ni d’un Archonte, ni d’un maître, ni d’un gourou, ni d’un membre de la famille, ni du Christ. Ni de Marie. Ça ne dépend que de vous seul avec vous seul.

Il a été largement insisté sur cette notion de seul à seul. Seul à seul ne veut pas dire être isolé du monde, mais seul avec soi-même. Dans votre terminologie occidentale, on pourrait éventuellement appeler ça un examen de conscience, mais c’est un examen. Alors ! Voulez-vous passer l’examen ou pas ? Il n’y a pas d’autre alternative. Il n’existe aucune posture de la personne, aucun comportement de la personne, aucun acquis antérieur qui ne vous est d’une quelconque utilité aujourd’hui.

Soyez vrais, soyez spontanés, soyez simples, ne mentez pas, ne manipulez pas, soyez le plus spontanés possible, c’est ce qui vous placera d’office en l’Instant Présent et en le témoin, laissant alors la place à la Conscience Nue de mettre en œuvre votre résurrection et sa finalisation.

Quoi que ce soit dans votre vie, qui vous semble compliqué, appartient à ce monde et est donc inscrit dans la dualité. Le Cœur, la Conscience Nue, le corps d’Éternité c'est léger, serein, en paix, quels que soient les dires de la personne, quelles que soient les manifestations de la personne.

Comme je l’ai dit hier, c’est les deux plateaux de la balance et vous avez toutes les facultés, si vous êtes honnêtes, pour regarder le fléau de cette balance. Est-ce que votre regard est tourné sur l’illusion de ce monde pour la décrier ou est-ce que vous êtes tournés vers la beauté de votre Cœur ? C’est pourtant simple ! Et quand la résurrection est là, quand l’Évidence est là, vous ne pouvez plus regarder ce monde, si ce n’est qu'en spectateur. Mais vous n’y êtes plus impliqués. Même si vous travaillez, vous n’êtes plus cette personne parce que vous l’avez vécu. Vous laissez simplement la personne vivre sa vie. Mais vous n’êtes plus identifiés au complexe corps/mental. Ni à un quelconque karma, ni à une quelconque blessure.

Alors, bien sûr des fois, la Lumière, qui n’est pas encore totalement installée, peut vous montrer une zone de résistance, une zone d’ombre dans la conscience, dans la mémoire, dans les habitudes ou dans le corps de chair. Parfois, il faudra s’en occuper sur le plan personnel et dans d’autres cas, vous assisterez aussi à la guérison par l’Éternité, par l’Évidence de votre Cœur tout simplement. Les situations vont devenir de plus en plus tranchées et nettes, selon ce que vous accueillez ou pas. Et vous savez que, quand l’Évidence est née, quand la résurrection est là, vous ne pouvez rejeter quiconque, ni critiquer quiconque. Vous ne pouvez qu'acquiescer à la Vérité de chacun, même si elle n’est pas la vôtre et surtout si elle n’est pas la vôtre.

Sinon, vous allez vous retrouver piégés, mais ce piège n’est pas définitif, mais il peut être, effectivement, un peu douloureux, parce que l’injonction de la Lumière, les vagues de Lumière, comme je les nomme maintenant, sont de plus en plus intenses, de plus en plus présentes, et modifient et bousculent de façon de plus en plus rapide, à la fois le corps d’Éternité, à la fois l’emplacement de la conscience, et à la fois le corps physique.

La perception, d’ailleurs, de votre corps physique n’est plus tout à fait la même au niveau de la sensibilité et je dirais même de la perception de votre corps qui est souvent remplacé, ça avait été annoncé, par la perception directe de segments du corps d’Éternité, de votre véhicule ascensionnel aussi. Et la sensibilité donc ordinaire, même si elle demeure présente, se voit en quelque sorte recouverte d’une sensibilité à l’Éternité, d’une sensibilité à la Lumière, au-delà de toute vision et au-delà même de tout élément autre que la Conscience Nue qui vous le dit.

Si vous êtes à l’écoute de votre Cœur, si vous avez cette vigilance là, il n’y a aucune raison pour que votre résurrection, ne s’achève pas totalement dans les meilleures conditions. Seul celui qui maintient des pensées dualitaires, des comportements dualitaires, de quelque nature que ce soit, reste piégé dans la dualité, même s'il a senti l’une des Couronnes. Bien sûr, et vous le savez, la Liberté est offerte à chacun au moment final, mais qu'avez-vous à vivre dans cette période ? La Vie vous a placé dans exactement ce qu'il vous fallait pour réaliser ce que vous êtes, ou pour résister, c’est-à-dire maintenir la dualité quelle qu’elle soit, dans vos mots, dans vos regards, dans vos pensées, dans vos idées, qui se traduira par une dualité inexorable du corps d’Éternité qui est présent et de votre conscience éphémère et du complexe corps/mental qui résiste.

A ce moment-là, le baume de l’Amour et de la Vérité se transformera par votre propre résistance, inconsciente ou consciente ne change rien, parce que ça se situe au niveau de l’âme et pas de la personne, vous fera vivre des éléments plus gênants qu'heureux, où la tristesse pourra prendre le pas sur la Félicité du Cœur. Et ne cherchez pas d’alibis pour dire que c’est votre vie qui est ainsi ou que c’est ce monde qui est ainsi, puisque je viens de vous dire que l’Éternité est présente pour chaque frère et sœur humains incarnés, sans aucune distinction. Mais bien évidemment, les conséquences ne sont pas les mêmes, selon l’acquiescement, selon le sacrifice, ou pas. C’est ce que vous observez, partout autour de vous...et en vous.

Alors, bien sûr, il existe d’innombrables autres choses qui concernent ce corps d’Éternité et cette Conscience Nue. Mais l’important, ici aussi, peut-être plus qu'avant, n’est pas de savoir les choses, mais bien plutôt de les vivre, même sans les comprendre. L’explication vient après, pas avant. Parce que dans l’Intelligence de la Lumière, tout se fait automatiquement. Comme une fleur sort d’une graine, elle a un programme, dès l’instant où elle a du soleil et de l’eau, elle va accomplir son programme.

Aujourd’hui, on peut dire que vous avez deux programmes de vie qui tournent de manière simultanée : le programme de la personne, le programme de l’Éternité. Et dans cette alchimie, bien sûr, tout dépend des proportions de l’un et de l’autre. C’est-à-dire de la coloration de l’âme et d’où est partie l’âme, attractée vers la matière, ou attractée vers l’Esprit. Et il n’y a pas de meilleur emplacement qu'un autre. Parce que ça dépend de vos choix d’âme, même si vous ne les percevez pas. Et vous ne pouvez pas, à titre personnel, vous y opposer en aucune manière.

Vous le savez aussi, quel que soit l’événement collectif, et son agencement temporel, à ce moment-là vous verrez tous la Vérité, sans aucune exception. Et vous verrez si vous êtes en accord avec la Lumière et l’Amour ou si votre conscience ordinaire vous a joué des tours et vous a maintenu dans la dualité. Mais là aussi, vous n’êtes ni coupables, ni responsables. Ni en tant que personne, ni en tant qu’âme. Dans l’Unité, il n’y a ni coupable, ni responsable, vous êtes tous responsables, de vous.

Simplement la conception de la Liberté, la peur de l’Inconnu est encore très présent dans les âmes tournées vers la matière, mais si vous avez vécu dans cette période des trois mois écoulés les prémices de votre résurrection, cela veut dire que, au minimum, votre âme n’est plus tournée vers la matière mais est tournée vers l’Esprit. Et l’âme tournée vers l’Esprit, elle est consumée par le Feu de l’Esprit, parce que le Feu Igné est là et c’est son travail. Vous, vous n’avez, en tant que personne, aucun moyen d’action là-dessus, quant à ce qui se vit au niveau de l’Évidence, le plus dur à accepter c’est que vous ne pouvez rien y faire. Laissez les choses se faire ou ne pas se faire. Vous ne pouvez pas rentrer avec votre personne, vos idées préconçues, vos croyances, en opposition avec l’Évidence qui est là.

C’est ça qui doit être vu, qui a été vu et qui sera vu avec de plus en plus d’acuité. Il est très facile de parler d’Amour. Il est très facile de parler de l’Absolu. Mais parler est une chose et le vivre en est une autre. Et vous ne pouvez tromper personne parce que je l’ai dit, quand vous êtes ressuscités, ou quand vous êtes libérés de la personne, vos mots, vos discours, vos regards, vos intentions ne peuvent plus être dualitaires, c’est-à-dire ne peuvent plus être définis par rapport à vous, mais uniquement définis par rapport à l’autre, fusse-t-il le pire ennemi. Fusse-t-il la personne avec laquelle vous avez le plus de conflits.

Le Christ avait déjà développé tout ça. Mais le jeu de votre Conscience maintenant, de cette Conscience Nue et des différentes facettes de votre conscience, devient de plus en plus évident. Rappelez-vous aussi que dans l’Évidence de votre Éternité présente, le mécanisme de la douleur, de la souffrance ne déstabilise plus la Vérité que vous vivez. De cette Évidence là, votre conscience n’est plus entraînée par la douleur ou par la souffrance. Cela ne veut pas dire qu'il faut la négliger, mais observez là aussi. Soyez le témoin, accueillez et en fonction de ce qu'il se produit, agissez ou demeurez tranquille. Mais vous ne décidez rien.

Tant que vous croyez que vous décidez quelque chose, aujourd’hui, concernant l’Esprit, vous n’êtes pas libres. Gardez vos décisions pour la personne, pour ce que vous avez à faire sur ce plan et laissez, de plus en plus, cette Intelligence de la Lumière, cette Évidence de votre résurrection, œuvrer. C’est cela être en Vie et ne plus seulement vivre sa vie.

Je ne parlerai pas, par contre aujourd’hui, de la structure extrêmement précise du corps d’Éternité. Je vous ai décrit surtout les interactions entre le corps d’Éternité, le corps de Lumière, et le sac de viande. La Conscience observe cela avec aisance.

En cette période de résurrection, en ce qui concerne ce qui est à vivre, sur les plans subtils, prenez garde à ne pas laisser le mental, interpréter, projeter, se raconter des histoires par rapport à ce qui est perçu ou vécu. Là aussi, demeurez dans le témoin. L’explication, la compréhension, la logique de ce qui se déroule vous apparaîtra alors clairement. Peut-être pas dans l’instant mais dans les instants suivants, à condition de ne pas faire jouer votre mental, ou de chercher à coller ce que vous vivez sur un cadre de référence passé.

C’est ainsi que l’Évidence va devenir de plus en plus prenante, de plus en plus extensive, de plus en plus apparente, et c’est ainsi que vous réalisez le seul travail - qui n’est pas un travail, mais qui est une Joie - de laisser le Cœur être. C’est ce que vous êtes. Votre personne n’y peut rien. Parce que le processus de la résurrection individuelle, qui a été acté depuis quelques mois, est vraiment quelque chose d’inouï. C’est-à-dire d’arriver à conserver votre structure éphémère et des structures sociétales, malgré l’intensité du Feu Igné qui, je vous le rappelle, à un certain stade, brûle littéralement toutes les illusions, tout ce qui ne fait que passer, aussi bien votre corps que l’ensemble de ce monde. Ce n’est pas une mort. Seule la personne appelle cela ainsi, seul celui qui a peur appelle cela ainsi. C’est une résurrection, totale, de la Liberté et de l’Amour, ce que nous sommes tous, sans exception, quoi que vous en pensiez, même si vous êtes encore dans la dualité.

En résumé ça veut dire, aussi, que le travail de la conscience, le travail du Feu Igné, de l’Esprit du Soleil, du Cœur des Anges, de l’ensemble de la Confédération, œuvrent de concert pour vous accompagner dans cette résurrection. Mais ils ne peuvent pas vous faire ressusciter, ni moi d’ailleurs. Y a que vous qui pouvez franchir ce pont, ce vide. Parce que l’ego vous empêchera toujours de le franchir. C’est pour cela que j’insiste sur la notion de porter votre regard sur le dedans, sur votre cœur, sur l’Éternité qui est là, sur la résurrection et cette joie. Ça ne veut pas dire vous détourner de ce monde, mais le voir réellement et concrètement pour ce qu’il est : quelque chose qui passe, et qui maintenant trépasse définitivement. Le contentement va devenir de plus en plus intime et intérieur, alors que les contentements extérieurs, eux, vont s’éteindre naturellement.

Ne vous privez pas depuis votre mental de quelque activité que ce soit en espérant être meilleur, mais laissez l’Intelligence de la Lumière vous montrer, en vous maintenant dans le témoin, si c’est bon ou pas bon, pour vous. Mais le bon ou pas bon pour vous se réfère uniquement, non pas au bien et au mal, mais à l’éphémère ou à l’Éternité. Tout ce qui est lié à l’Éternité est bon ; tout ce qui est lié à l’Éternité est Joie, Évidence, quelle que soit la situation de votre vie et quel que soit ce que vous voyez sur l’écran de ce monde. Alors que si vous demeurez dans la dualité de l’ego, quelles que soient vos perceptions, vous demeurerez dans la souffrance. Au lieu d’avoir, par exemple, une simple gêne à l’arrière de la cuisse, vous allez avoir une sciatique, qui fait très mal. Au lieu d’avoir, par exemple, une simple douleur au niveau de la Porte Unité, au dessus du sein gauche, vous allez faire une pneumonie. C’est quand même pas la même chose.

Toute l’Intelligence de la Lumière est d’éclairer, à la fois le personnage, ce qu’il en reste, l’histoire si vous y adhérez, et d’éclairer dans le même temps votre Éternité, que vous le perceviez ou pas. Cela va apparaître très rapidement maintenant.

Alors profitez de ce qui est là pour affiner, si je peux dire, cette Éternité, pour la laisser mûrir, apparaître spontanément. Vous serez en Joie, et cette Joie mettra fin aux tracas de ce monde, aux tracas de votre corps. Dans certains cas, et je l’ai dit, non, il faudra vous occuper de ce qui a été éclairé. Mais faites l’essai avant. Si ce qui est éclairé s’éclaire de plus en plus et disparaît, vous n’avez pas besoin de vous occuper du corps mental, ni du sac de viande, ni de vos pensées. Si c’est pas le cas, c’est une invitation de la Lumière à vérifier, si je peux dire, si vous êtes la Vérité ou si vous êtes le mensonge, sans aucune culpabilité, ni responsabilité. Mais il est de votre responsabilité de vous placer alors dans l’Éternité et dans l’Unité. Sinon vous allez nourrir les modes archaïques de fonctionnement de ce monde, vous allez nourrir la dualité, vous allez nourrir l’éphémère et l’Éternité va se manifester non plus par la Joie, mais par des crispations de conscience, comme du corps. Des douleurs sur les trajets de la vibration. J’ai pris l’exemple de la sciatique, mais ça peut-être n’importe quel nerf du corps qui se met à souffrir.

Si, par exemple, vous voyez que vous n’arrivez pas à éliminer une problématique donnée au niveau personnel, laissez la Lumière l’éclairer. Si des symptômes médicaux apparaissent, et non plus vibratoires, à ce moment-là c’est aussi pour vous une voie d’élimination. Occupez-vous de votre sac de viande. Mais n’allez pas réfléchir, imaginer, projeter quelque chose en relation avec l’Éternité ou ce monde. Soyez logiques et soyez, surtout, le témoin impartial de vous-même. Le témoin n’est pas impliqué. Il témoigne de ce qu’il se déroule et c’est cet éclairage qui va se faire, qui va soit vous entraîner vers la dualité au niveau du sac de viande, soit vers la résolution. Et c’est valable pour chacun de vous en cette période.

Et les mots que j’ai choisis : « l’Évidence, la conscience nue », sont fondamentaux, parce que dès l’instant où vous vivez une situation ou quelque chose qui n’est pas clair, vous verrez, ça va vous sembler confus, il n’y aura aucune évidence. Contrairement à celui qui est le témoin et qui laisse éclairer par l’Intelligence de la Lumière les zones d’ombre du mental ou du sac de viande où, là, il y a résolution.

Voilà ce que je voulais dire en termes très généraux concernant la conscience nue et son interaction avec la conscience de la personne concernant aussi les perceptions et le vécu du sac de viande et la perception et le vécu du corps d’Éternité. Si par rapport à cela vous avez des interrogations ou des besoins de précision je vous laisse enfin la parole.

… Silence…

Si par exemple vous vous posez des questions sur certaines manifestations, de la conscience ou du sac de viande, ou du corps d’Éternité, je veux bien tenter avec vous d’y répondre, justement pour savoir si c’est de l’ordre de l’éphémère, de la dualité ou de l’ordre de l’éclairage par l’Éternité.

Question : Il y a un an, on m’a découvert un fibrome dans le cerveau gauche. J’aurais voulu savoir si ça fait partie du processus de la Lumière ou est-ce que c’est…

Il y a un an, il n’y avait pas de résurrection, me semble-t-il, malgré les vibrations, les feux du cœur. Or, tu le dis, cette masse est apparue avant : il y a un an. Donc c’est nécessairement quelque chose qui appartient à la personne, à quelque chose qui n’a pas voulu être vu ou accepté. Maintenant, aujourd’hui, que tu aies entrepris des thérapies conventionnelles ou pas, et que la résurrection a lieu, tu peux constater par toi-même où en est ce processus, s’il y avait des symptômes, bien sûr.

… Il y avait des symptômes, mais l’Archange Anaël m’a dit de pas m’y attacher, de plus voir ça comme une maladie et que ça disparaîtra.

Aujourd’hui, en fonction de ce que j’ai dit, qu’observes-tu ? Il y a-t-il persistance des signes et symptômes, aggravation ou disparition de ceux-ci ?

… Ni disparition ni aggravation, mais de temps en temps j’ai des ressentis.

Donc tu peux affirmer, sans conteste possible, que par rapport à avant la résurrection, quel que soit ce qui a été entrepris ou pas, il y a une amélioration.

… Oui, si on veut, oui. Oui.

Alors l’Archange Anaël avait raison.

… Merci. Je n'ai pas douté.

Vous devez être capables, avec le recul maintenant de ces quelques mois, de faire une espèce de comparaison ou de parallèle avec vous, avant la résurrection, et vous aujourd’hui, et constater ce qui a changé ou pas, à tous les niveaux. Il vous est donc facile de voir, par vous-même, ce processus de résurrection à l’œuvre ou alors vos propres résistances, à l’Éternité. Cela concerne aussi bien l’état de votre sac de viande que l’état de votre mental, que votre état d’esprit, si je peux dire. C’est réellement ça.

Question : J’aimerais que Bidi nous reparle d’une manière très courte quand on est en dualité avec quelqu’un, en bagarre, en force.

Bien aimée, dès qu’il y a dualité en face de quelqu’un, c’est que les deux personnes sont dans la personne. C’est aussi simple que ça. Si tu es dans la résurrection et dans le Cœur, réel, Vibral, du Feu Igné et de la résurrection, dans cette Évidence-là, il ne peut plus exister le moindre problème avec une personne. Sans ça, si il existe un problème ça veut dire que tu es encore une personne. La conscience nue ne peut pas avoir de problème avec quiconque.

… Comment réagir ?

Mais il n’y a pas à réagir. La réaction est inscrite dans la dualité. Il y a à accueillir. Réagir te montre, par là-même, que tu es dans la dualité. L’Unité, c’est accueillir. Sans ça il y aura toujours deux personnes. Mais celui qui est le plus ouvert, celui qui vit l’Évidence, même si c’est une simple sérénité ou un simple changement, même sans être dans cette Joie totale, qu’il fasse appel à son Cœur plutôt qu’à la personne. La première étape c’est de ne pas réagir, sinon ça prouve que tu as quelque chose à défendre. Et seule la personne a des choses à défendre, pas l’Éternité. Donc le problème n’est pas de trouver une technique mais de bien, comme je l’ai dit, positionner ta conscience. Tant que tu veux réagir, solutionner, régler, tu t’inscris dans la dualité, ça ne peut pas être autrement. Par contre si tu es dans l’Évidence, de ta résurrection, et donc en Unité, il ne peut pas y avoir de problème, parce que en face de toi il y a une personne qui revendique, et toi tu es celui qui est ressuscité. Fais confiance à ce que tu es en Éternité. Mais surtout ne réagit pas. Sans ça tu vas nourrir la dualité, tu vas nourrir l’autre et tu vas nourrir ta personne.

Alors bien sûr, il y a des cas qui sont foncièrement, je dirais, difficiles. Mais là, la stratégie est la même. N’oubliez pas que l’Intelligence de la Lumière vous montre votre dualité, la dualité de ce monde. Non pas pour s’y attarder ou le résoudre, mais pour regarder en vous, dans la beauté de votre résurrection, de votre Évidence, de la conscience nue, et pas dans des problématiques de personne. La seule stratégie, la seule conduite possible pour celui qui vit la résurrection, c’est bien évidemment la gentillesse, l’Amour, l’accueil et l’offrande de cet Amour. Il n’est plus question d’une personne qui défend un point de vue.

Et d’ailleurs, avec la résurrection, le point de vue de la personne, soit il est renforcé et c’est la dualité, soit il ne peut que disparaître. Vous ne ramenez rien à vous puisqu’il n’y a plus d’ego. Il y a une personne qui vit sa vie, mais la conscience nue, la résurrection, la liberté prennent le pas sur tout le reste. Vous ne pouvez pas demeurer comme vous étiez hier si vous vivez votre résurrection. Aucun des éléments habituels des mécanismes de fonctionnement de la personne ne peuvent perdurer au-delà d’une certaine limite. Vous le voyez déjà, peut-être pour certains d’entre vous, à travers des mécanismes de la mémoire, où la mémoire dite automatique ne fonctionne plus. C’est-à-dire que tout ce qui se faisait automatiquement, parce que vous en aviez fait l’apprentissage, se trouve parfois absent. Et c’est normal. Cela n’a rien de pathologique.

Comment voulez-vous, au moment collectif, vous désincruster de la personne, si vous y êtes soumis, quoi que vous disiez. Parce que cela ne dépend pas de vos pensées, de vos réactions. Le moment collectif c’est la crucifixion finale, c’est le réveil, de tout le monde, de savoir qui vous êtes vraiment. Et parfois il y aura résistance, parfois il y aura distance, parfois il y aura même refus. C’est pour ça que l’acclimatation à votre Éternité, à votre conscience nue, est un cadeau essentiel que vous vous êtes fait vous-même, afin que votre travail, d’accueil, de sacrifice, profite à chacun, et non pas seulement pour vous, puisque chacun est en vous.

Ça rejoint ce que je disais précédemment : quand il y a conflit de personne à personne, ne reste pas dans la personne mais laisse l’Évidence prendre le relais. Cette Intelligence-là est bien supérieure à ta petite intelligence, limitée par le cadre dans lequel tu vis, quelles que soient tes études d’ailleurs. Mais l’Intelligence de la Lumière œuvre dorénavant. Elle œuvre de façon de plus en plus tangible au travers de ton sac de viande, au travers de la société, de partout.

… C’est donc apprendre à être soi et zen.

Cela ne s’apprend pas, cela se réalise tout seul. Il n’y a pas d’apprentissage, il y a une acclimatation. C’est pas tout à fait la même chose. Vous devez désapprendre tout, afin de laisser la spontanéité de la Lumière se charger de tout. Bien sûr, ce n’est pas toujours possible. Comme je l’ai dit, il y a des fois où il faut agir au sein de la personne. Ce n’est pas la même chose que la question précédente où on parlait de relation, de transaction entre deux personnes. Pour reprendre ta phrase : vous ne pouvez pas apprendre à être zen. Ce n'est pas une conquête ; ce n'est pas quelque chose que vous pouvez travailler. Parce que ce côté zen, d’Évidence, de Joie et de Sérénité ne dépend que d’une chose : l’Abandon et le Sacrifice, de rien d’autre. Ce n'est pas un effort. Et vous y êtes aidés, parce que le corps d’Éternité est là et que la conscience nue, aussi, est là. Alors, tournez votre conscience dedans, afin de laisser la primauté, non plus à la personne mais à la conscience nue, à l’Éternité, à l’Évidence, parce que l’Évidence dont je parle est agissante sur les circonstances de la personne et de la vie de la personne. Cette Évidence-là est évidente à constater. Elle n’a pas à être questionnée, elle n’a pas à être conceptualisée ou projetée, elle se réalise d’elle-même dès l’instant où tu es le témoin, et dès l’instant où ce témoin accepte cet abandon total, cette crucifixion. Chaque jour la vie vous le propose. Ce n’est pas un évènement isolé, même si vous êtes capables de repérer le moment où la vérité a éclos. Mais entre la vérité qui éclot et l’achèvement de la maturation il y a un certain laps de temps très court, que vous vivez maintenant déjà depuis plus de deux mois.

Regardez, je ne vous ai jamais parlé de temps. Aujourd’hui je ne vous parle que du temps, parce que la période actuelle est propice à cela. Avant cela n’aurait servi à rien. Mais devant l’évidence collective qui est là, vous avez vraiment tout ce qui est nécessaire, utile et indispensable, pour laisser votre résurrection se vivre. Et ça ne dépend plus d’une pratique, d’un exercice, d’un protocole ou de quelque observation de ce monde ou de votre personne. Ça dépend uniquement de votre capacité à vous regarder, au travers du personnage. Et surtout à en constater les effets sur la Paix, sur la Sérénité, sur l’Évidence de ce qui se vit. Vous ne pouvez être trompés par cela. Si vous vous interrogez, c’est que vous ne le vivez pas. Il n’y a pas de questionnement possible. C’est pour ça que je parle d’Évidence. C’est simple. Si ça n’est pas évident, c’est que vous ne le vivez pas, encore. Je parle pas de votre vie, de votre histoire, mais de ce que vit votre conscience. Vivez-vous la personne, le personnage, l’histoire, ou vivez-vous la Vérité, cette Évidence, où tout est silence et tout est immobile ? Vous le voyez bien quand même ! Il ne peut exister le moindre doute sur ce processus de la résurrection, parce que justement ça concerne la conscience nue. Je le répète : alchimie de la supra conscience de Turiya, de l’état de veille et de l’état de sommeil.

Qui veut partager ou s’exprimer ?

Question : Vous dites qu’il faut s’occuper du corps, parfois. Et donc, début janvier, je suis tombée malade parce que, justement, je m’en occupais pas trop et quand j’ai voulu m’en occuper en voyant allopathe ou homéopathe, ça a aggravé les choses.

Je suppose que tu n’as pas fait, puisque tu ne le savais pas, ce que j’ai dit, c'est-à-dire d’être le témoin et observer. Bien sûr, au début du mois de janvier, je crois tu as dit, c’était tout nouveau. Mais là, il y a de nombreuses semaines qui se sont écoulées et vous avez la capacité de voir s’il faut s’occuper du corps, ou s’il faut s’occuper de l’Éternité. Mais tout dépend de ce qui est tombé malade.

… Les poumons.

Alors c’est directement relié à la fin de la dualité, par la Porte Unité et par la Porte AL. C’est une façon aussi de résoudre, une mémoire, une habitude, un comportement, surtout quand il y a eu auparavant, si tu l’as vécu, la conscience de ta résurrection. Et plus la résurrection se fait de façon abrupte, rapide, plus il y aura nécessairement quelques désagréments au niveau du corps, qui correspondent, justement, à l’élimination de la personne au niveau de ses habitudes. L’Unité ne peut pas cohabiter avec la dualité, c’est impossible. Plus maintenant. Et c’est pour cela que je dis qu’il faut s’occuper du corps quand l’Évidence n’agit pas sur le corps, ou alors agit pour éliminer. Il faut aider l’élimination. Mais ceci ne correspond pas à toutes les circonstances de douleurs, comme je l’ai expliqué. Mais le simple fait de « essayer par vous-mêmes » ce que je viens de dire vous montrera clairement ce qu’il en est.

Question : Pendant la première partie de l’entretien j’ai dormi, et c’était très bien. Et je me suis réveillée avec des tremblements et je ne tenais plus en place. Ça a duré un bon moment, et puis j’ai fait le « truc » du témoin, et maintenant ça va. Est-ce que c’était une résistance ou autre chose ?

Non, cela dépend de l’horaire. Et tu sais très bien que y a des vagues de Lumière et que certaines de ces vagues de Lumière, le Feu Igné devient un tremblement plutôt de froid ou de vibrations intenses. Donc ce n’est pas lié à moi, mais c’est plutôt lié à l’horaire et au fait que tu te sois endormie. Mais tu me dis toi-même qu’en pratiquant le témoin et l’observateur cela s’est arrêté. Donc tu confirmes que quelle que soit l’origine, - et je te rappelle que ce n’est pas important - l’emplacement du témoin te donne l’explication. Parce que si cela va mieux, cela veut dire simplement que quelque chose s’est évacué en même temps que quelque chose entrait, la fameuse vague de Lumière, surtout si ça concerne tout le corps.

… Merci.

Question : Est-ce que les synchronicités, que tout le monde vit, qui sont de plus en plus rapprochées, ont un lien avec la Conscience Nue ?

Oui. Directement. Cela est relié à la Grâce, d’une part, et à l’Intelligence de la Lumière, d’autre part. Dès l’instant où tu te tournes vers l’état de témoin, sans aucune volonté, l’Intelligence de la Lumière, le déploiement de la Grâce permet cela avec de plus en plus de clarté.

Le Commandeur vous avait répété : la peur ou l’Amour, l’Amour devant ou la peur devant. C’est la même chose avec le témoin, avec la résurrection, avec l’Évidence. Utilisez-vous, si je peux dire, l’Évidence, ou utilisez-vous la personne ? Bien sûr, la personne est indispensable dans certaines circonstances. Mais avez-vous déjà, avant et auparavant, avant de laisser libre cours à la personne, laissé l’Évidence agir, ou voir son action, ou pas ? Vous vous montrez là, à vous-mêmes simplement par habitude, si vous mettez devant votre personne et les peurs, ou l’Amour. Vous êtes tous capables de le ressentir et de le voir, même si vous ne sentez aucune vibration. J’ai bien dit, et je répète, que votre corps d’Éternité est pour chacun présent, que vous le perceviez ou pas.

Question : Il me semble qu’il avait été dit que le témoin ou l’observateur devait disparaître ?

Tout à fait.

… Est-ce que dans la période de résurrection que nous vivons en ce moment, le témoin doit obligatoirement être là, ou…

Pas obligatoirement, mais il fait partie de la conscience nue. Le témoin ou l’observateur au niveau du Soi, de la supra conscience, la conscience ordinaire et la conscience nue, qui est la réunification de ces consciences, plus toutes les autres dont j’ai parlé. Donc le témoin aujourd’hui, depuis la résurrection vous est d’une utilité. Mais si vous êtes totalement dans l’Évidence, à ce moment-là la conscience nue et d’Éternité a pris le relais et il n’y a ni témoin, ni personne. Dans ces cas-là, ça ne sert à rien. J’ai bien spécifié que c’était lié aux cas de résurrection, surtout chez les frères et les sœurs qui n’ont rien vécu auparavant et qui vivent maintenant leur résurrection. Je dirais, pour ceux qui ont travaillé sur le témoin et qui ont évité les pièges de l’orgueil spirituel, l’inflation du Soi et de l’ego, conjointes, il était important, dans cette période antérieure à la résurrection, que le témoin disparaisse. Mais aujourd’hui la résurrection, en elle-même, remet le témoin, je dirais, en action. Mais ce témoin est soumis quelque part, lui aussi, à l’Évidence, alors que l’Évidence n’était pas présente avant, la conscience nue non plus. Donc, bien sûr, c’est profondément différent et vous le vivez, même si vous vivez les vibrations et des expériences extensives de quelque nature que ce soit, vous percevez bien, clairement, que depuis quelques semaines, quelques mois, tout a profondément changé et continue à changer, même dans l’histoire de la personne. Je le répète : il s’agit d’une libération de la personne mais aussi de l’histoire collective et individuelle.

Question : Est-ce que le fait qu’il y a beaucoup de personnes qui se rattachent encore à une histoire peut ralentir le processus de résurrection collective ?

Je propose de te répondre différemment. Vous pouvez accélérer grandement, dorénavant, la vitesse de l’apparition de l’évènement si vous acceptez, de plus en plus nombreux chaque jour, à vous tourner vers l’Évidence. Ça veut dire aussi, qu’effectivement, que les frères et les sœurs, et surtout ceux qui ont vécu la Lumière, c’est-à-dire le Soi, qui recréent des histoires, effectivement c’est une force de résistance à la Vérité. Mais vous savez, il y a énormément de frères et de sœurs humains qui sont inscrits dans leur petite histoire personnelle, encore. Mais vous êtes, le Commandeur vous l’avait dit, des millions. Vous n’êtes pas la majorité, mais c’est pas important. Mais chaque jour si vous êtes plus nombreux à vous tourner vers l’Évidence en continuant à vivre sur ce monde et à pas rejeter quoi que ce soit, bien évidemment que vous allez accélérer votre résurrection, individuelle, mais aussi collective, par l’évènement final.

N’oubliez pas qu’il vous avait été dit que vous étiez dans la co-création consciente. La co-création consciente, c’est ne pas vouloir la fin d’un monde ou du monde, ni l’espérer ni la redouter. C’est simplement se placer dans cette Évidence, en sachant pertinemment que votre résurrection va s’accélérer, de même que les évènements du monde. Alors ne pensez pas à ceux qui ralentissent, mais pensez surtout à ceux qui peuvent accélérer et qui n’accélèrent pas, parce que y a autre chose à faire, parce que y a des obligations, parce que y a des plaisirs et parce qu’on n’a pas le temps, et parce qu’on a autre chose à faire. Voulez-vous Être ou voulez-vous faire ?

Ne vous occupez pas de ceux qui sont dans leur histoire, mais occupez-vous de votre Cœur. Y a pas de meilleure action que celle-ci. Y a pas de placement plus adéquat.

… Silence…

Est-ce que tout le monde dort ?

… C’est dur de ne pas poser une question personnelle, mais de trouver une question générale.

Alors, les questions personnelles, vous les poserez de façon anonyme demain. Aujourd’hui, il n’est pas question d’évoquer des problèmes personnels, directement avec votre voix. Cela doit rester intime et personnel et la réponse sera effectivement liée à votre question, s’il y en a. Mais seront des réponses qui pourront correspondre à d’autres frères et sœurs.

Question : Une personne qui vit sa résurrection, elle aide sa famille autour d’elle à vivre la résurrection aussi ?

A condition que la famille ne se place pas en opposition frontale et directe à sa résurrection, parce qu’il perd un membre de la famille : mari, femme, enfant et il se retrouve avec un être Illuminé, réellement et concrètement. Y a plus rien de personnel. Donc ne vous attendez pas à ce que votre Lumière de la résurrection, excepté au niveau collectif, mais pas à côté de vous. Bien au contraire, dans certains cas vous allez voir vos proches, s’ils ne ressuscitent pas en même temps, qui vont vous faire une drôle de tête. Bien évidemment, vous n’êtes plus le même, du jour au lendemain. Ils n’ont plus une personne en face d’eux et c’est très déroutant, surtout quand il y a des liens affectifs, familiaux. Donc ne vous attendez pas à être contagieux autour de vous. Vous êtes contagieux au niveau collectif. Et rappelez-vous que dans l’Intelligence de la Lumière, avant le moment collectif, chacun ressuscite quand il doit.

Ce n’est pas parce que vous allez vous promener en conscience nue, avec l’Évidence totale et la Vérité de qui vous êtes, que les autres vont vous accueillir les bras ouverts, bien au contraire. C’est pour ça que les Anciens vous ont clamé, durant cette dernière année, de faire le silence sur ce que vous viviez, parce que vous êtes à une acmé, vous êtes au point de rupture, de basculement. Et y a rien de pire, même pour un mari ou une femme, très proche de vous, que de voir l’autre ne pas être dans la même peur. Ça met très en colère, surtout ceux qui sont dans la dualité. Et je parle de la dualité inhérente de ce monde. Et je parle même pas, alors, de ce que vous pourriez appeler les spiritualités constituées, parce que là c’est la guerre.

Et vous n’y pouvez rien. Soit vous vous soumettez aux égrégores, passés, soit vous vivez l’Évidence. C’est une partie de plaisir à l’intérieur de soi. C’est une partie de plaisir quand vous vous retrouvez seul à seul, les uns avec les autres. Mais c’est loin d’être une partie de plaisir avec ceux qui sont rigidifiés dans un rôle, une fonction, surtout familiale ou affective. Ne leur demandez pas l’impossible, pour le moment. Contentez-vous d’être silencieux. Vous ne pouvez changer personne. Je vous l’ai dit, nous-mêmes ne pouvons changer personne. Vous ne pouvez que rayonner, être dans cette Évidence et laisser l’Intelligence de la Lumière porter ce rayonnement là où il doit et pas dans votre environnement proche. C’est pas possible.

Il vous faut composer avec, sans mentir, mais en étant le plus possible dans la disparition, non pas physique, bien sûr, mais dans le silence. Accueillez l’autre, même dans sa profonde différence. Mais ne venez pas le titiller dans sa dualité, sans ça vous êtes piégés. Vous ne pouvez pas vouloir la Lumière, même pour un enfant. Laissez-le libre. La Lumière vous laisse toujours libre, parce qu’elle est Amour. Et ne soyez pas, par un amour humain, dans la volonté de transmettre quelque chose autour de vous parce que c’est un proche. Vous allez vous le mettre à dos et ça risque d’être très conflictuel, surtout maintenant. Rappelez-vous : la pensée est suivie par l’Amour et la conscience. Vous imaginez ce que ça donne dans une relation avec un enfant, un parent, un mari, un frère ou une sœur qui ne vit pas la même chose. Il ne sert à rien d’aller violenter l’autre, même si vous vivez l’Amour, s’il n’en veut pas de cet Amour-là. Si c’est votre mari qui a besoin d’un amour conditionné et conditionnel, vous n’êtes plus dans la relation, vous êtes dans l’agression de par, simplement, votre présence. Donc ne projetez rien par rapport à vos proches. Soyez le plus transparent possible, le plus gentil possible et le plus humble possible. Sans ça, vous allez heurter, même par votre attitude spontanée, celui qui vous connaissait avant. Et d’ailleurs je suis sûr qu’y en a qui vivent ça, déjà, dans les couples, dans les familles. C’est normal.

Rappelez-vous, qu’avec ou sans démarche spirituelle, celui qui vit dans la dualité ne peut pas concevoir autre chose que la dualité, même s’il adhère à l’Unité en tant que concept, tant qu’il a pas vécu l’allumage du Cœur, l’Onde de Vie, le Canal Marial ou la résurrection, maintenant. Ça ne sert à rien. Cet Amour est très déroutant pour la personne, je vous l’ai dit, il est inconnu, et la dualité a horreur de l’Inconnu. Attention de ne pas vouloir convaincre, de ne pas vouloir séduire ou faire adhérer qui que ce soit. Soyez vous-mêmes dans cette Évidence et dans cette nudité. Mais ne vous servez pas de vos mots, de concepts ou d’idées. Vous allez au devant de gros problèmes. Vous avez autre chose à faire.

Et n’oubliez pas que l’autre, même dans une relation de couple, est tout aussi irréel que vous. Il n’existe pas dans la Lumière ; il n’existe pas dans la Vérité ; il n’existe pas dans l’Évidence. Celui qui vit l’Évidence ne peut pas considérer ses enfants comme ses enfants. Tous les enfants de la planète sont ses enfants. S’il y a la moindre différence, il y a encore dualité, il y a encore attachement à ce monde, à ses règles, à sa dualité. Mais ne vous inquiétez pas, la résurrection fait son œuvre. Pour certains c’est brutal et violent, pour d’autres c’est doux et progressif, tant que l’évènement le permet.

Rappelez-vous : au moment final vous n’emportez rien, rien du tout, ni mari ni enfant ni mémoire. Seulement la Joie et l’Amour que vous êtes. Rien de ce qui passe ou ce qui meurt ne peut demeurer en l’Éternité.

… Notre sœur vous remercie pour la réponse.

Peut-être que vous en avez marre de m’entendre ?

… Non pas du tout.

… On peut peut-être envisager de prendre une pause ?

Si vous le souhaitez. Je reviendrai alors, ensuite, pour terminer quelques éléments sur l’interface entre le corps d’Éternité et le sac de viande et vous donner, quand même, quelques éléments constitutifs qui seront simplement des repères et non pas une connaissance, de ce corps d’Éternité.

Alors je vous laisse prendre un repos et je vous dis : « à tout à l’heure ».

… Merci.


* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Jeu 8 Mar - 09:04 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018



BIDI

Partie 4



Eh bien, Bidi est avec vous.

… Silence…

Tout d’abord, avez-vous besoin de précisions, d’explications complémentaires sur ce que j’ai évoqué aujourd’hui concernant le corps d’Éternité et la Conscience Nue ?

… Apparemment, non.

Alors, je vais vous donner quelques repères concernant votre corps de Lumière, non pas seulement dans ses interactions avec le sac de viande, comme je l’ai fait maintenant, précédemment, mais directement, des éléments structurels, et non pas de fonctionnement, concernant ce corps de Lumière.

Le point central de tous les corps de Lumière, vous vous en doutez, est le Cœur. Le Cœur de Lumière possède une structure géométrique, parfaite, qui vous a déjà été explicitée et nommée le Tétrakihexaèdre. Un diamant, avec vingt-quatre facettes. Ce que vous nommez en incarnation, dans les concepts, l’Étincelle divine. Elle correspond en totalité au plan de La Source, ce qui est nommé le plan āthmique. C’est l’Ātman, de notre tradition. C’est l’Esprit, pour vous, de Vérité, le Paraclet. C’est l’émergence de cette structure, au travers de votre corps de chair, qui réalise la résurrection.

Dans l’interfaçage avec le sac de viande. Cela n’a pas l’aspect d’un Tétraki, mais d’un carré, sur un plan comportant cent quarante-quatre carrés, chacun de ces carrés abritant l’image, un hologramme si vous préférez, du Tétraki. Cet ensemble de vingt-quatre structures, vibrales, présentes dans le corps d’Éternité, permet la reliance permanente, constante et indélébile avec La Source et la source de la Conscience. L’ensemble du véhicule d’Éternité, ou corps de Lumière, se déploie à partir de cette Étincelle divine, à travers ce Tétraki et sa manifestation au sein des mondes carbonés libres, que vous êtes porteurs dorénavant.

L’ensemble des autres structures sous forme, là aussi, triangulaire, se trouve dispatché en des lieux périphériques, les plus importants étant les pieds, les mains, en tout cas ce que nous nommons en incarnation terrestre les pieds et les mains, et la tête. Au niveau de la tête, il existe un réseau de lumière particulière représenté par le chapeau de Bouddha, correspondant pour vous aux douze Étoiles, ainsi qu’aux triangles élémentaires et aux lignes de radiance de Lumière unissant ces Étoiles de différentes façons. Ce sont vos sens spirituels, dont les noms en français vous ont été donnés, mais qui ont, bien évidemment, un autre nom, Vibral lui, dont vous en connaissez quelques-uns, au niveau du sumérien originel, c’est-à-dire du Gina Abdùl. Tout ça sont des données historiques, par rapport à ce monde. Mais vous n’avez pas l’utilité de comprendre cette architecture, la seule utilité étant de le vivre.

Les triangles des mains et des pieds servent, de manière globale, de capteurs sensoriels, permettant de déployer la co-création consciente, dans toute dimension, comme dans tout univers. Il existe une structure triangulaire, pour l’instant perceptible par vous uniquement par la Porte Kiristi. Cette structure triangulaire est à l’origine, par exemple, des ailes des anges et des archanges. Ce sont des supports vibratoires de translation dimensionnelle, connectés à ce que vous avez nommé les Étoiles Clarté et Précision.

Toujours au niveau de la tête, vous avez des structures radiantes correspondant à ce qui vous a été nommé des croix : croix cardinale, croix christique, double, antérieure et postérieure. Toutes les Étoiles sont reliées aux onze autres Étoiles par ces structures radiantes. La combinaison de ces Étoiles correspond à vos potentiels spirituels, permettant de voir, non pas avec les yeux mais avec la Conscience Nue, située dans le Tétrakihexaèdre, l’ensemble de votre environnement, où vous vous manifestez dans quelque dimension que ce soit et dans quelque forme que ce soit.

Je ne reviendrai pas sur les notions de triangles élémentaires ainsi que ce qui fut nommé par les Anciens, les lignées, ou l’origine. Il existe, par ailleurs, un ensemble de structures triangulaires, réunissant ce que vous avez nommé les Portes, trois par trois, là aussi sous forme triangulaire, mais qui n’est plus ni équilatéral ni isocèle, parce que dépendant de ce qui a été nommé la Porte Attraction et la Porte Vision.

Il peut vous arriver, dans le processus de la résurrection et de la Conscience Nue, malgré je vous le rappelle ce que j’ai dit, que cette résurrection se passe dans l’Ici et Maintenant, et pas ailleurs que là où vous êtes, dans votre sac de viande. Il vous est toutefois possible, au-delà des ressentis, des vibrations, des douleurs, de percevoir par moments, de manière fugace, les structures dont je viens de parler. La plus importante, bien sûr, puisqu’elle récapitule l’ensemble de ces vingt-quatre triangles correspond au Cœur du Cœur, à la Conscience Nue, à la Conscience d’Éternité et aussi, dorénavant, à votre conscience de ce monde.

C’est cette alchimie qui était jusqu’à ici impossible de réaliser, qui se réalise du fait de l’intensité de la Lumière et de la non apparition de l’évènement, pour le moment. Vous n’avez pas à vous préoccuper, excepté pour ceux d’entre vous – et ils sont limités – qui ont l’opportunité de voyager dans les sphères multidimensionnelles libres, mais je vous rappelle que même si vous en avez l’opportunité, le principal du travail se déroule de lui-même dans votre sac de viande et dans la Conscience Nue et dans le corps d’Éternité qui vous couvre de partout. D’ailleurs j’ai évoqué les fluctuations thermiques, à titre de chaleur ou de froid, vous saisissant à certains horaires, quasiment tous les jours ou toutes les nuits, et qui correspondent en réalité au déploiement du Tétrakihexaèdre, sous la forme de ce carré contenant cent quarante-quatre carrés.

Chacun des points de Conscience de cet hologramme du Tétrakihexaèdre peut vous apparaître, surtout lorsque vous êtes soumis aux vagues de Lumière ascendantes, descendantes, rentrantes et sortantes et surtout transversales, c’est-à-dire de gauche à droite et de droite à gauche, recréant ce fameux treillis éthérique, qui permet à votre corps d’Éternité, quelque soit votre devenir, d’être fonctionnel.

Les éléments que je vous donne sont simplement des repères qui peuvent vous accompagner durant les étapes successives de la résurrection ou devant la brutalité de votre résurrection instantanée. Toutefois, je vous rappelle que cela ne sert pas à grand-chose de le voir, mais qu’il est bien plus important, quand cela se produit, de le vivre. Ces injonctions particulières de la Lumière se produisent en général aux lieux d’intersections du corps de Lumière et du sac de viande, en particulier donc, au niveau de la tête, au niveau du cœur et au niveau du sacrum et des Portes qui y sont couplées, au niveau des aines. C’est la Lumière elle-même, dans son intelligence et dans sa grâce, qui active, selon les moments, selon les configurations de vos journées et les configurations sidérales, que certains de ces circuits s’activent et dévoilent alors des éléments de cette Conscience Nue, dont l’élément perçu jusqu’à présent peut s’appeler la sérénité, la Joie et surtout l’Évidence.

À partir de là il vous appartient simplement, en temps que témoin, quand cela se produit, de laisser les choses se produire sans interrogation, de demeurer silencieux et immobile, quand vous en avez l’occasion, et de vivre ce qui est à vivre. La fonction est bien plus importante que la structure. D’ailleurs, je vous le rappelle, que dans l’Absolu, il n’y a plus aucune structure, mais que cette structure du corps d’Éternité est, de façon indélébile, à votre disposition pour expérimenter quelque jeu de la conscience libre dans le même temps que l’Absolu. Vous pouvez difficilement le comprendre, comme nous l’avons toujours dit les uns et les autres, du fait que votre conscience enfermée est soumise au temps et à l’espace. La notion de temps et d’espace ne peut pas exister au niveau de l’Éternité puisque, je vous le rappelle, il n’y a pas de courbure de l’espace temps et que tout se déroule dans le même temps.

L’apprentissage du corps d’Éternité se réalise de lui-même. Il n’y a rien besoin d’autre que, là aussi, d’accueillir et de laisser œuvrer l’intelligence de la Lumière, la matrice christique, afin de vous restituer à ce que vous êtes en Vérité. Tout le reste se fera spontanément, de lui-même. Parce que l’énergie, la dimension, le temps et l’espace, tel que vous le concevez et qui n’existe pas, sont contrôlés de manière naturelle par l’état dimensionnel où vous êtes. Vous n’avez à vous soucier de rien.

Alors que nous savons tous très bien que ce sac de viande nécessite des soins : le nourrir, le vider, lui donner du carburant, l’entretenir. Au niveau de l’Éternité, rien de tout ça n’est valable. Tout se fait naturellement, sans que la conscience soit obligée de s’en occuper. La conscience, libre, s’occupe simplement de son jeu, de son expérience et de son Absolu. Il ne sert donc à rien, depuis votre point de vue, malgré la Conscience Nue et malgré la résurrection, de chercher autre chose que l’Évidence qui est là.

Comme je l’ai dit et je le répète, laissez la Lumière s’organiser, votre corps d’Éternité n’a pas besoin de vous. Il est aussi un véhicule, comme le sac de viande. Sauf que là c’est un sac de Lumière, que vous n’êtes pas non plus, même s’il vous appartient. Vous l’empruntez simplement quand vous avez envie de jouer et d’expérimenter. Et rappelez-vous que ce corps d’Éternité obéit instantanément à votre Conscience : vous pensez à un Archange et vous êtes l’Archange ; vous pensez à un Archange et vous allez dans la sphère des Archanges. Et c’est instantané. Il n’y a ni temps ni espace. Il y a juste translation dimensionnelle, ou si vous préférez, changement de gamme vibratoire de votre Conscience et donc du corps de Lumière. C’est aussi simple que ça.

Bien sûr, durant un certain temps il a été important d’attirer votre conscience éphémère sur les triangles élémentaires, par exemple, où se sont révélées à vous, pour certains d’entre vous, l’une ou la totalité de vos lignées. Aujourd’hui, c’est profondément différent. Parce que ce mot d’Évidence est fondamental. Dans l’Évidence il n’y a rien à voir et rien à chercher. Et en fonction du principe de mobilité et de plasticité du corps de Lumière, contrairement au sac de viande, vous n’avez pas à vous en occuper, ni à le nourrir, ni à le réparer, ni à vous préoccuper de votre forme, puisque la forme prend automatiquement la forme adaptée au cadre dimensionnel que vous explorez.

Je dirais même que dans cette période de résurrection, voir ses lignées ne serait qu’un obstacle. Il convient de comprendre qu’afin que le travail de la résurrection et de la mise en animation du corps d’Éternité se déroule sans aucune participation de votre part, et que la meilleure participation est de rester tranquille, c’est-à-dire dans la vacuité, afin de laisser œuvrer ce corps d’Éternité qui commence à s’animer, même s’il est figé au sein de ce corps, qui commence à entrer en fonction. Vous ne pouvez ni le diriger ni le contrôler, excepté par le fait que j’ai stipulé, que la pensée est suivie par la Conscience et la Lumière, dorénavant. De la Conscience Nue comme de la Lumière Vibrale. Et il vous est donc possible, simplement en pensant à l’une de ces structures, de la sentir s’animer, vibrer et entrer surtout en fonction. Mais vous n’avez pas besoin de règles prédéfinies car vous les comprendrez en les vivant. Il n’y aura, là aussi, aucun doute possible car cela participera de la même Évidence dont on ne peut rien dire, comme pour l’Absolu, mais qui est une évidence pour la Conscience. Alors que cela ne sera jamais une évidence pour le mental, même le plus éclairé. Ça veut dire que le Cœur commande effectivement et dirige effectivement l’ensemble de votre manifestation où qu’elle soit située, excepté, bien sûr, en ce monde, à cause de la naissance et de la mort qui apparaissent spontanément.

Si vous acceptez ce principe, vous aurez l’occasion d’en vérifier les effets par vous-mêmes. Et vous constaterez alors qu’il n’y a nul besoin de compréhension au sens intellectuel, parce que cela est totalement naturel et, je dirais, inné. Vous retrouvez tout cela. Seule la persistance du corps physique et des bribes d’illusion matricielle, quelque part, vous empêche d’accéder à la totalité de cela. Mais néanmoins, du fait de cette superposition de l’ensemble des consciences et des corps, il devient extrêmement facile de voir les effets de cette mise en action qui se fait, je le répète, spontanément, même si vous-même avez le possibilité, par la pensée, de diriger la Conscience et la Lumière sur l’un des points ou l’une des zones de ce corps d’Éternité qui, pour l’instant, a exactement la même forme que votre corps de chair, le même aspect, mais simplement d’une couleur, puisqu’il est Lumière, mais néanmoins avec les mêmes traits que ceux que vous avez en ce monde. Mais ce n’est pas une matrice astrale, c’est une matrice christique, faite de Lumière, où aucune image ne peut apparaître ni être projetée.

Si vous acceptez ce principe, alors vous vivrez de plus en plus aisément la mise en fonction, non plus seulement de la Merkabah interdimensionnelle ou de ce qui a été nommé les couronnes radiantes mais, directement, de votre véhicule d’Éternité. C’est l’action de ce véhicule d’Éternité reconstitué et mis en animation qui vient, par la grâce et l’intelligence de la Lumière, réaliser la résolution en certains lieux de votre corps. C’est ce que j’ai évoqué dans l’intervention précédente. Or, si votre conscience, globale, est portée sur votre poitrine, sans rien demander, sans rien chercher, alors vous constaterez qu’il existe une perception de plus en plus nette de la totalité de votre corps d’Éternité qui, je vous le rappelle, vous double, à l’image du corps éthérique. Corps éthérique, d’ailleurs, dont la plupart des globules de vitalité ont été remplacés par les particules adamantines. C’est-à-dire que la Lumière qui avait été éclatée, fractionnée, s’est réassemblée de nouveau en Agni Deva et couvre la totalité de votre corps de chair, que vous en ayez conscience ou pas.

Dans peu de temps, indépendamment même de l’évènement, il vous sera loisible d’observer avec vos yeux de chair, une bioluminescence qui n’est pas le corps éthérique, comme vous pouvez le voir en regardant vos doigts et en regardant en arrière de vos doigts ou d’ailleurs. Il ne s’agit pas, non plus, de l’aura mais, directement, de votre corps d’Éternité. La perception que vous en avez pour le moment est limitée, excepté pour certains d’entre vous, à des variations thermiques et des zones de raideur, comme dans les exemples stipulés dans mon intervention précédente. Mais très bientôt, vous apercevrez sans difficulté, la bioluminescence de votre corps d’Éternité. C’est pour ça que les Anciens vous ont toujours dit que, quelque soit votre positionnement après l’évènement, où que vous soyez situés, que vous ayez un corps de chair, doublé du corps d’Éternité, ou simplement le corps d’Éternité sans corps de chair, ne fera pas de différence. Vous vous reconnaîtrez facilement, où que vous soyez, parce que le corps d’Éternité mis en animation en ce monde et dans les circonstances particulières de la résurrection individuelle et collective qui se produit, vous aurez l’opportunité de constater cette superposition de l’éphémère et de l’Éternel, dans certains cas.

Cela ne fera, pour vous, sensiblement pas de différence. Il y a donc après le moment de stase, une résurrection totale, que vous ayez votre corps de chair ou pas. Vous donnant alors la liberté de vous établir en votre demeure. Certains parmi vous, vous le savez, passeront par une épuration rapide des éléments figés au sein de la conscience éphémère, ce que nous avons nommé, les uns et les autres, les croyances, les habitudes, les usures de corps, les mémoires résiduelles, collectives et personnelles. Mais cela ne sera plus en rien une gêne dès l’évènement passé. Quoi que vous ayez à vivre ici ou ailleurs.

En résumé, ce que je redis encore une fois, avec encore plus de fermeté : occupez-vous de votre Cœur au maximum que la vie vous le permet. Vous n’avez rien d’autre à faire. Quand je dis « occupez-vous de votre Cœur », il ne s’agit pas de protocoles, d’exercices, ni même de méditation ou d’alignement mais, simplement, que votre conscience soit présente dans le Cœur, que vous le sentiez ou pas. Ce n’est pas un comportement mental mais c’est une Évidence de la Lumière. Je répète ce que j’ai dit : la Conscience et la Lumière suivent la pensée et l’idée.

Tout avis que vous donnez sur l’extérieur, quel que soit cet extérieur, ne vous permet pas d’être dans le Cœur. Être dans le Cœur n’est pas une posture de la tête. C’est une réalité vibrale qui vous donne à vivre autre chose que les problèmes personnels. Cela vient renforcer l’Évidence. Prenez l’habitude, le matin, le soir, dès que vous en avez l’occasion, de porter votre conscience, votre pensée, vos idées, sur le Cœur. Vous n’avez pas besoin de le situer, vous n’avez pas besoin de le ressentir. Mais rappelez-vous : la Lumière suit votre pensée, c’est aussi simple que ça.

Si vous prenez pour habitude, plusieurs fois par jour, de penser à votre cœur, d’avoir l’idée du cœur, sans autre chose, alors la résurrection, quelle que soit la forme qu’elle a pris chez vous, apparaîtra de façon de plus en plus claire, par l’Évidence, par la Joie, par la Paix et par la sérénité, qui ne peut laisser aucun doute sur ce qui est vécu. Parce que vous êtes chez vous. Et même si cela est inconnu par la personne, le Serment et la Promesse ont fait que, aujourd’hui, cela s’est réveillé.

Pour chacun, même si vous n’en vivez rien, il vous suffit simplement de penser à votre Cœur et de diriger ainsi la conscience, l’énergie, les particules adamantines, directement, là où est le Tétrakihexaèdre. Je ne parle plus ici du chakra du cœur, je ne parle plus ici seulement de la nouvelle Tri-Unité, je ne parle pas de la couronne radiante du cœur, je ne parle pas de la couronne ascensionnelle, le bourrelet périphérique du chakra du cœur, mais je parle vraiment du Tétrakihexaèdre, le Cœur du Cœur. Mais prêtez attention à ce que le Cœur du Cœur ne soit pas seulement dans votre tête. Si le Cœur du Cœur est vécu réellement et que vous portez réellement votre attention, votre idée, votre pensée, au milieu de votre poitrine, alors vous serez dans l’Évidence, de plus en plus aisément. Quoi que dise votre personne, quoi que dise une relation ou quoi que dise l’énergie. C’est aussi simple que cela.

Je vous le rappelle : il n’y a que vous qui pouvez le faire ; il n’y a besoin d’aucun acquis, d’aucune connaissance. Je vous rappelle que toute connaissance n’est qu’ignorance, parce qu’elle appartient à ce monde. Il vous faut vous reconnaître en votre Éternité et en rien d’autre. Tout le reste se fait automatiquement. Si vous gardez ce précepte, vous constaterez très vite que la personne, l’histoire, les relations, ne peuvent plus être sur le devant de la scène. Et à ce moment-là vous réalisez votre seul à seul, quoi que vous ayez comme activité, quoi que vous ayez comme occupation, quoi que vous ayez comme trouble ou comme maladie.

Ce qui fut nommé la Porte Étroite, liée au huitième corps, liée au gardien du seuil, liée à l’ultime retournement, est grande ouverte. Non pas pour certains, mais pour tous. Regardez comme tout, dans la société aujourd’hui, est fait pour vous détourner de votre Cœur, que ce soit par le désir, par les images, par les relations, par le travail, par la société elle-même et ses obligations. Malgré cela, utilisez l’intelligence de la Lumière, contentez-vous de penser et de porter l’attention sur le Cœur et tout le reste se fait de lui-même. Si cela ne se fait pas, et plus les jours vont passer, plus cela va être le cas, c’est que votre Cœur du Cœur est encore dans la tête, dans ce monde.

Vous montrerez par là-même votre choix. C’est l’un ou l’autre. En ce moment c’est l’un et l’autre. Dans quelque temps cela ne pourra plus être que l’un ou l’autre. Même si le corps d’Éternité est présent, totalement. Parce que par vos idées, vos pensées, votre attention, aujourd’hui, vous nourrissez… que nourrissez-vous : l’Éternité, la Joie ou la dualité ? L’Amour ou la peur ? La Joie ou la tristesse ? L’Évidence ou le flou ? Il n’y a pas d’autre positionnement.

À l’époque, en d’autres circonstances, le Commandeur vous avait parlé d’avoir le c-- entre deux chaises. J’avais dit qu’y avait pas de chaise, de même qu’y a pas de c--. C’est la vérité. Vous voyez très bien, aujourd’hui, chacun de vous, dans le déroulé de vos journées, quel temps prend la Lumière et quel temps prend la personne. Là aussi, y a une balance. Cette balance va devenir de plus en plus évidente, quelles que soient, je dirais même, vos obligations légales, sociales, familiales. Ça veut dire, autrement dit, que déjà maintenant mais de plus en plus, vous allez de moins en moins pouvoir composer avec la personne, si vous êtes en Éternité. C’est pour ça que certains d’entre vous vivent déjà des moments de stase importants.

Mais vous savez très bien que quand vous êtes dans cet état, la Joie et l’Évidence grandissent de plus en plus. Quels que soient les mots que vous y colliez, que ce soit simplement de la sérénité, de la Paix, de la Joie et le stade ultime : l’Évidence, qui comprend d’ailleurs la Paix, la Joie et la sérénité. Mais surtout qui contient l’Amour révélé en ce monde, l’Amour inconnu, l’Amour vrai, qui n’est pas pastiché par des liens du sang, par des liens affectifs ou sentimentaux.

Cet Amour, aussi, est nu. Il n’a besoin de personne ni d’aucun monde, même si tous les mondes vous sont ouverts. La seule chose que vous ayez à faire, fondamentalement aujourd’hui, quelle que soit la strate de votre résurrection, c’est d’observer ce que vous nourrissez vous-mêmes. Bien sûr, il faut nourrir le corps, s’occuper du corps, mais en conscience qu’est-ce que vous alimentez ? L’Évidence ou la dualité ? Ce monde ou la Vérité ? Tout va devenir extrêmement tranché, extrêmement net. Ce qui veut dire qu’à ce niveau-là, vous êtes totalement autonomes et libres. Et à vous en tant que témoins, d’observer, puisque les conditions sont réunies, ce qu’il se déroule dans votre vie. Est-ce que c’est encore votre vie ou est-ce que c’est la vie qui s’écoule ? Quels que soient les problèmes, quelle que soit la richesse, quels que soient les liens contraignants, de quelque nature qu’ils soient.

Et à un moment donné, quand vous en aurez marre de soupeser et d’osciller d’un état à un autre, d’un mouvement à un autre, qui ne dépendent pas de vous, mais simplement des vagues de Lumière, comme je les ai appelées, vous choisirez nécessairement, non pas intellectuellement, mais le choix de votre conscience s’exprimera, soit par l’Évidence, soit par la dualité. Ce n’est plus une question de peur, ni d’Amour, puisque l’Amour est là. C’est une question de liberté. Quoi que dise votre personne.

La meilleure façon, si ce n’est pas déjà fait, de retourner l’âme vers l’Esprit, c’est simplement de penser au Cœur. Mais pas conceptualisé. Diriger par la pensée et l’attention toute la conscience vers le Cœur. Et la Lumière y sera. C’est tout. Mais si vous mêlez un élément historique ou personnel là-dedans, ça ne fonctionnera pas. C’est-à-dire, vous ne pouvez pas, depuis la personne, décider que la Lumière va faire ceci ou cela, en vous comme à l’extérieur de vous, parce que la décision ne vient pas de la personne, mais de la Conscience directement. C’est dans ce sens que vous démontrez, par votre vécu, depuis déjà le mois de décembre, votre emplacement, qu’il vous est donné à vivre, au travers de vos mots, au travers des vagues de Lumière, au travers du ressenti - ou pas - de l’Évidence qui est là. Tout le reste ne sont que des distractions qui vous détournent de la Vérité. Je dirais même que aujourd’hui, il n’existe aucune obligation, aucune responsabilité de ce monde, quelle qu’elle soit, qui puisse tenir devant l’Évidence de la Lumière, si ce n’est vos choix, vos alibis, vos prétextes, toujours situés dans la personne. Aujourd’hui vous est donné de façon éclatante, tout ce que j’avais indiqué voilà quelques années et de mon vivant, incarné, sur le principe de la réfutation : vous n’êtes ni ce corps ni cette personne ni ce mental. Vous n’êtes rien de ce qui passe et trépasse, qui naît, qui meurt.

Aujourd’hui la seule réfutation, possible, c’est simplement de tourner votre idée, votre pensée vers le Cœur, même si vous n’en connaissez rien et ne vivez rien. C’est un lieu précis au milieu de votre poitrine. C’est tout. Vous n’avez besoin de rien d’autre, puisque tout est déjà présent. Ça veut dire aussi que vous ne pouvez plus nourrir la dualité et nourrir en même temps l’Éternité, alors que les deux sont superposées, en symbiose, si je peux dire, en attendant l’évènement. C’est ça qu’il vous faut accepter. Y a rien à expliquer. Y a rien à comprendre. C’est à vous de le vérifier. Et vous avez l’entière responsabilité de cela. Parce qu’il n’existe aucun obstacle, d’âge, de corps, de santé, de condition familiale, professionnelle, sociétale, qui peut vous brimer par rapport à ce qui est là. Sinon, vous montrez vous-même qu’est-ce qui est le plus important : l’obligation de ce monde ou la Vérité ?

Donc quand nous vous disons, les uns et les autres, que c’est simple. Le problème c’est que la personne n’accepte pas la simplicité. Et pourtant, il n’y a pas d’autre possibilité aujourd’hui. Je dirais même : oubliez toutes vos connaissances, tous vos acquis, toutes vos expériences. Promenez-vous dans la nature. Reposez-vous quand la Lumière vous le demande. Mettez-vous dans le Cœur, pas dans le cœur de la tête, mais portez votre conscience... Je crois que le Commandeur avait dit de vous frapper la poitrine. Vous n’avez plus besoin de vous frapper. Vous avez juste besoin que votre lucidité soit dirigée sur le Cœur, que la plupart de votre attention concerne l’Éternité, c’est une balance. Si vous avez compris ce que je viens de dire dans cette deuxième partie, il n’existe plus aucun problème, il ne peut pas en exister. Vous n’êtes concernés ni par le temps, en conscience, ni par l’espace ni par l’évènement ni par quoi que ce soit. C’est ça aussi l’Évidence, qui se fait jour. Il n’y a pas d’autre possibilité, il n’y a pas d’autre alternative, il n’y a pas d’autre plan possible.

En résumé, vous êtes seul à seul. Entre les deux parties de vous. Une partie qui n’existe pas, éphémère, souffrante, ce monde, et vous, ce que vous êtes en Vérité. Les religions vous ont dit que vous deviez vous améliorer, que vous deviez évoluer, que vous deviez payer un karma. C’est faux ! Totalement faux ! Bien plus que quand j’étais incarné. Vérifiez-le vous-mêmes. Vous n’avez besoin ni de maître ni de conseils, ni de techniques. Tout ça c’est fini. Vous avez besoin d’être vrais, humbles, simples, transparents, tous ces mots qui vous ont été explicités, dans tous les sens, depuis un an. Tout le reste se fait maintenant automatiquement. Même dans un évènement qui vous semblerait contraire au Cœur, ne jugez pas. Attendez de voir. Attendez de vivre ce que l’Intelligence de la Lumière a à vous signifier à travers cela. Ça ne peut pas venir de vous. Dans le processus de la Conscience, on n’a pas besoin de vous. Vous avez besoin de vous en tant que personne pour vous occuper de votre personne, si cela est nécessaire, si la vie vous le demande. Et là, vous sortirez de toute attente, de tout temps, de tout espace et vous serez en Félicité, les yeux ouverts ou fermés, ça ne vous quittera plus.

En définitive, quand il y a un problème, quel qu’il soit, c’est vous qui vous quittez vous-même. Il n’y a rien à payer. Il y a juste à accueillir. L’ego projette, l’Amour accueille la Vie. Et vous constaterez alors avec aisance, comme ceux qui vivent déjà l’Évidence, que tout ce qui ne fait que passer, et qui concerne ce monde, vous concerne de moins en moins, non pas parce que vous le refusez, - il est hélas encore là - mais parce que cela n’interfère plus avec la Vérité, avec l’Évidence. L’Évidence prend toute la place, tout l’espace, toute votre vie. C’est ce que vous êtes. Si vous acceptez cela, même intellectuellement, vous allez voir ce qui va se produire. Je ne peux pas vous dire mieux. Essayez par vous-mêmes. Vous êtes votre propre maître. Et n’imaginez pas aller chercher la Lumière quelque part, dans quelque histoire que ce soit ou dans quelque scénario que ce soit. La lumière extérieure n’est pas la Lumière. La seule Lumière authentique c’est celle qui est là, au milieu du Cœur, et qui est présente. Tout le reste passera. Est en train de passer, d’ailleurs.

Alors, par rapport à cela et seulement cela, ce que je viens de dire dans cette deuxième partie, avez-vous besoin d’interrogation, de témoignage, d’échanger entre nous ? Je vous écoute.

… Silence…

Alors je poursuis.

Dans les mécanismes qui se jouent en ce moment même, tout se joue naturellement. Tout se fait de lui-même. Et cela participe à l’évidence de la Joie, à l’évidence de votre Vérité. Voyez, il n’y a plus besoin de parler d’Absolu, de Parabrahman, d’Étoiles, de corps, de chakras, de tout ça. Je l’ai fait simplement pour recadrer un peu certains éléments, mais c’est tout. Le plus important est votre pensée et votre attention. Où est-elle ? Il ne peut pas y avoir plus simple, plus évident. Il ne peut pas y avoir plus facile. Chacun peut le vérifier, où qu’il soit situé. Mais vous ne pouvez pas nourrir en même temps le mental, l’éphémère et l’Éternité. Est-ce que c’est clair ?

… Oui. C’est clair.

Est-ce limpide ?

… Oui.

Nous reste-t-il du temps ?

… Dix minutes.

Alors, je vais faire silence et nous allons mettre en pratique. Là ce n’est pas une fusion en l’Éternité de Bidi, c’est une fusion de seul à seul. Allez ! Soyez ce que vous êtes. Dirigez la pensée uniquement là, au milieu de la poitrine. Et c’est tout.

… Silence…

Eh bien, Bidi est content.

Et Bidi va vous laisser maintenant, dans votre Cœur. Et je vous dis : au prochain échange.

… Merci.

Au revoir.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 15:31 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 5



Eh bien, BIDI est avec vous et vous salue.

... Silence...

Aujourd'hui, comme je vous l'ai demandé, nous allons répondre à vos questions, toujours dans l'optique de ne pas simplement fournir une explication concernant la personne mais transcendant la personne avec l'éclairage du corps d’Éternité.

Aujourd'hui, quelles que soient les manifestations ou les douleurs survenant dans le corps, – indépendamment de vous en occuper ¬–, il faut toujours essayer de relativiser et d'adopter le point de vue de l’Éternité, de l’Évidence. Je vais donc essayer, concernant le corps physique, d'établir une corrélation, si cela est possible, avec l’Éternité et votre corps de Lumière.

Alors BIDI écoute la première question.

Question : Justement, il s'agit de douleurs du corps. Que représente une cruralgie de la jambe droite, qui persiste depuis quatre mois, dans le processus de résurrection actuelle ? Fait-elle partie du processus de résurrection actuelle ? Merci pour votre éclairage.

Alors, effectivement comme tu le dis, le corps d’Éternité depuis quelques mois, et pour l'ensemble de l'humanité, est présent. De ce seul à seul ou face à face entre ton Éternité et ton éphémère, il y a des éclairages qui se produisent quelle que soit la localisation et la cause organique ou mécanique d'une douleur quelle qu'elle soit. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas s'en occuper, mais au niveau du positionnement de la conscience, il est profitable et souvent efficace de voir ce que dit l’Éternité par rapport à cela. Je replacerai, si possible, les résonances et les corrélations existant entre le corps de chair et votre corps de Lumière.

Alors, en ce qui concerne la jambe droite – et encore une fois cela n'empêche pas, bien au contraire, de connaître la cause physiologique, organique ou mécanique – mais en l'occurrence, tout ce qui est lié aux membres inférieurs droits qui, je vous le rappelle, est présent dans toutes les dimensions jusqu'à la limite de l'anthropomorphisme. Il existe, comme je l'ai dit dans l'entretien précédent un certain nombre de structures liées à l’Éternité et qui doublent dorénavant votre corps physique. Le triangle situé sous les pieds, la zone située dans la jonction entre le membre inférieur et le tronc sont porteurs d'une Porte, peu importe le nom, c'est donc un point de rencontre la Porte du pli de l'aine droite entre l'éphémère et l'Éternel. (*Rappel Portes et Étoiles à la fin du texte)

D'un autre côté, l'activation des Portes situées autour du sacrum s'est reliée durant ces derniers mois aux Portes situées sur les aines. Il existe une jonction entre les Portes, points de rencontre de l'éphémère et de l’Éternel, entre d'une part le pli de l'aine droit et la Porte située à la droite du sacrum. De la même façon à gauche entre le pli de l'aine gauche et la Porte située à gauche du sacrum, reliant ensuite la Porte au-dessus et au-dessous du sacrum.

La résonance créée par la rencontre, je dirais palpable et physique de votre corps de chair avec le corps d’Éternité, a mis en branle une activité forte de résonance de Lumière sur ces zones situées entre le petit bassin, les pieds et le sacrum. Si au préalable, et quelle qu'en soit la cause, il existait une irritation du nerf, que ça soit lié aux os, que ça soit lié aux endroits où il y a des tendons comme dans le pli de l'aine, la souffrance du nerf, même s'il y a une cause organique, qu'elle soit mémorielle ou d'usure, n'a aucune importance. Le fait que l’Éternité, le corps d’Éternité, te fasse ressentir cette douleur au niveau du membre droit, est en résonance avec ce que je nommerai le masculin. Cela te signifie qu'il existe au sein de l'éphémère et non pas de ton Éternité présente, un déséquilibre entre le masculin et le féminin, non pas sur le plan de l'âme ou de l'Esprit, mais directement au sein de cette incarnation. C'est donc une bribe mémorielle du positionnement de ta conscience éphémère au décours de toute cette vie.

L'Intelligence de la Lumière par l'activation des Portes et des réseaux situés dans le petit bassin a eu bien évidemment un certain nombre de conséquences pas uniquement sur les nerfs mais aussi sur toute la vascularisation de cette région. Vous avez peut-être remarqué d'ailleurs, les uns et les autres, que la fréquence de vos mictions est profondément différente, que les horaires de vos mictions ne sont plus comme d'habitude selon ce que vous connaissiez, mais aussi tous les organes et toutes les fonctions situés dans la région.

Les déséquilibres sur la partie inférieure du corps, que cela soit au niveau d'une articulation, que cela soit au niveau osseux, que cela soit au niveau des muscles, des vaisseaux, des organes, s'il y a latéralité droite d'une manifestation dans cette partie du corps, alors l’Éternité va l'éclairer. La difficulté – puisque tu dis que tu as ça depuis quatre mois–, c'est simplement de laisser œuvrer la Lumière, ce qui n'empêche pas, bien sûr, au-delà de la compréhension du mécanisme archétypiel, je dirais du masculin et du féminin au niveau de la matière, se voit éclairée et transmutée et donc éliminée par la Lumière. Ainsi la douleur, celle-ci comme toute autre douleur, même s'il existe une cause purement mécanique ou organique, vous renvoie un éclairage accru de la Lumière parce qu'il n'y a non pas résistance de la personne, mais résistance, je dirais subconsciente de la mémoire du corps en incarnation.

Alors, au-delà de l'explication que je viens de donner qui est très générale, il convient de faire quoi au-delà d'un traitement physique éventuellement ? Mais dans les instants où tu percevras des vagues de Lumière spécifiques, c’est-à-dire soit venant des pieds soit venant en transversale latérale par la gauche ou par la droite, à ce moment-là de profiter de cette injonction de la Lumière pour, dans un premier temps, porter ton attention comme je l'ai dit hier, sur le Cœur et regarder ce qu'il se produit dans la dissipation ou la propagation de la vague surtout transversale ou surtout venant des pieds.

Dès l'instant où durant une vague de Lumière ta conscience est dans l’Éternité, c’est-à-dire au repos immobile les yeux clos, il te convient de l'accueillir et ensuite – dans le Cœur d'abord et seulement ensuite, sans aucune intention –, de simplement porter ton attention sur la zone qui fait mal et de voir alors ce qu'il se produit durant la vague parce que bien sûr c'est durant les vagues qu'il y a le plus de possibilités d'éclairages, de résolutions, quel que soit le niveau de votre résurrection, quel que soit le stade, qu'il soit brutal ou qu'il soit progressif. C’est-à-dire le fait de porter successivement la pensée sur le Cœur, d'abord pendant une vague, une de ces deux vagues comme je l'ai précisé et ensuite sur la douleur sans aucune intention, te permettra de voir, de différentes manières, ce qu'il se produit et de constater par toi-même l'efficacité ou pas. Sinon il suffit dorénavant – vu la présence du corps d’Éternité qui double le corps de chair – de simplement utiliser un magnétisme quel qu'il soit entre le pied droit, donc dans ton cas, et le pli de l'aine et si ça ne suffit pas, entre le pied droit et la Porte latérale droite du sacrum. J'entends par magnétisme l'intention portée par une main, par un doigt, par un cristal, par ce que tu veux.

À ce moment-là, comme la Lumière imbibe littéralement le corps éthérique, la Lumière agira de façon plus générale. Les repères qui vous ont été communiqués, en particulier au niveau du corps et pas de la tête, à savoir les Portes, sont toutes reliées les unes avec les autres dorénavant. Il suffit en quelque sorte de diriger la Lumière entre deux Portes qui incluent en quelque sorte la douleur sur le trajet entre les deux Portes – quelle que soit la technique, que cela soit par une main, par un doigt, par un cristal, par des huiles essentielles –, permettra de constater la restauration par la Lumière non pas de façon systématique, mais je dirais dans plus de la moitié des cas.

Ainsi donc, quelle que soit la nécessité parfois impérieuse et réelle, de s'occuper du sac de viande, regardez ce que donne votre attention et votre pensée de la façon dont je viens de l'expliquer mais aussi de manière beaucoup plus simple en drainant les flux magnétiques vitaux simplement avec une main ou un minéral ou autre pourra diriger la Lumière sur cette zone et viendra renforcer le potentiel résolutoire de la Lumière sur la zone douloureuse quelle que soit la douleur, ce qui n'empêchera pas systématiquement d’œuvrer au niveau du sac de viande. Mais aujourd'hui, vos priorités doivent être, en quelque sorte, d'utiliser en priorité la Lumière qui est vôtre, surtout quand cela vous concerne, dans votre seul appel entre votre corps de Lumière et le sac de viande, entre la conscience éphémère et la Supraconscience ou la Conscience Nue si vous vivez la résurrection.

Mais comme je l'ai dit, même si vous n'avez pas encore vécu le moindre stade de votre résurrection, rappelez-vous que le corps d’Éternité est entièrement présent chez tout le monde. Encadrer la zone douloureuse par la Porte située au-dessus et en-dessous ou localement vous permettra de constater les effets de la Lumière directe par vous-même sur vous-même. De toute façon, même s'il n'y a pas disparition il y aura sédation le plus souvent. Cela concerne l'ensemble des manifestations de quelque nature que ce soit. Ceci vous est ouvert et rendu possible depuis peu de temps.

Rappelez-vous que la Conscience, la Lumière, suit la pensée et l'intention et l'attention. Là, il n'est pas question d'intention mais, je dirais d'attention ou de focalisation sur la zone du sac de viande qui vous appelle. Mais surtout, laissez l'Intelligence de la Lumière agir, ne projetez rien et ne demandez rien. J'ai bien parlé d'attention, de focalisation et surtout d'aucune intention. Vous allez simplement de cette façon, – que vous utilisiez vos doigts, la pensée, des minéraux ou tout autre chose –, vous allez drainer en quelque sorte la Lumière là où le corps de chair vous demande et vous appelle.

Vous êtes donc engagés, quelles que soient les douleurs que vous allez me soumettre et qui vont d'ailleurs représenter des exemples concrets, tout un chacun à réaliser cela avec Évidence. Ce qui n'empêche pas bien sûr d'avoir éventuellement, ce que vous nommeriez un diagnostic organique, physique. Mais vous rentrez réellement et concrètement déjà depuis des semaines dans cette capacité, je dirais d'autoguérison de la Lumière elle-même. Mais rappelez-vous aussi que certaines formes d'éclairage par la Lumière, en particulier des engrammes comportementaux, des habitudes peuvent aussi s'évacuer par une maladie brutale et inflammatoire que cela soit infectieux, inflammatoire à proprement parler ou tout autre chose. Dans ce cas-là, il y aura fulgurance de l'atteinte et parfois une certaine lenteur pour l'élimination du problème. Mais ceci aussi résulte avant tout de l'éclairage de la Lumière et non pas d'une résurgence de vos blessures ou de tout autre chose.

Donc ne cherchez pas plus loin que cela. Testez par vous-même – à la fois par la pensée et l'attention mais aussi avec vos propres doigts ou paumes de main ou par des cristaux ou par ce que vous voulez comme l'huile essentielle afin de constater qu'en drainant la Lumière vers la zone focale éclairée douloureuse – s'il y a résolution ou pas. Il n'est plus important, dès que le corps de la résurrection est manifesté, il n'est pas nécessaire d'avoir l'élément, je dirais causal de quelque nature qu'il soit dans votre histoire de vie. L'Intelligence de la Lumière est réelle ; la différence est que maintenant en ce qui vous concerne, sans aucune projection, vous allez pouvoir en quelque sorte focaliser la Lumière que vous êtes, directement.

Alors ?

Question : J'ai depuis longtemps des problèmes de rythme cardiaque avec des arrêts très courts. Dans les temps actuels, ceci a tendance à s'accroître, notamment le soir. Pouvez-vous m'éclairer ?

Eh bien je te rappelle, que les impulsions de Lumière se reproduisent à de nombreuses reprises dans la journée. Vous constatez d'ailleurs un changement, c'est que l'intensité avant de ces vagues était croissante au fur et à mesure de la journée, ce qui n'est plus vrai. Vous avez des vagues de Lumière qui sont synchrones au niveau de l'humanité tout entière, qui se produisent même le matin. Mais effectivement, c'est le soir après le coucher du soleil que votre énergie vitale et que l'énergie vibrale, les particules adamantines ont tendance à rentrer, à se rassembler au niveau de la poitrine. Bien évidemment dans ta poitrine, là où est le Cœur d’Éternité, le Cœur du Cœur, le Tétrakis, il y a aussi ton cœur organe et parfois l'ajustement entre les deux, s'il y a une mémoire préalable liée aux habitudes, le rythme du cœur correspond simplement à une forme, non pas de peur dans ce cas-là, mais d'appréhension, non pas de l'inconnu, mais d'appréhension de ce monde.

C'est souvent des frères et des sœurs, en particulier dans la première partie de la vie, qui voient se manifester ces troubles dans la poitrine, que ce soient des troubles du rythme, des douleurs, ce que vous nommez, je crois, tétanie ou spasmophilie mais aussi des coups d'aiguilles ou tout autre symptôme d'oppression thoracique ou cardiaque. C'est justement la résolution par la Lumière qui peut se traduire par une amplification et une augmentation de fréquence des crises qui traduit l'action de la Lumière. Alors, si l'on prend l'exemple du cœur, vous avez les Portes les plus proches. Quelles sont les Portes les plus proches de votre cœur ? Il s'agit de la Porte OD et de la Porte ER, mais aussi la Porte AL et la Porte Unité, et parfois la Porte KI–RIS–TI.

Alors, je ne vais pas donner les différences entre la jonction entre deux Portes, c'est à vous de le tester. Dans ce cas-là où il s'agit d'un trouble du rythme, c'est ce que j'ai compris.

… Oui, oui c'est ça.

Alors à ce moment-là, il suffira de favoriser le passage entre OD et ER, que cela soit avec tes doigts, avec l'attention et la pensée, avec tout cristal ou toute huile essentielle et de voir ce qu'il va se produire alors. Mais l'intégration de la Lumière dans le corps de chair se fera beaucoup plus aisément.

Par contre – puisque j'y suis –, dans les autres perceptions s'il y a impression de pression, de contraction, voire de striction qui survient au décours d'une vague, à ce moment-là il ne faudra pas utiliser les Portes OD et ER, mais les Portes AL et Unité.

Quand cette douleur fait le tour de la poitrine, quelle que soit la cause, qu'elle soit cardiaque, qu'elle soit une éruption cutanée, une fracture de côte, à ce moment-là, il faudra agir en antéropostérieur, c’est-à-dire entre le centre du cœur et la Porte KI–RIS–TI. A vous de tester, à vous d'essayer.

Simplement, les troubles cardiaques ne sont pas liées à une peur de l'inconnu, bien au contraire, mais simplement une forme d'appréhension du connu, alors que l'inconnu est bien présent. Il existe donc une légère dysharmonie entre le cœur de chair et le chakra du cœur et le Cœur d’Éternité.

Là aussi, dans ton cas, tu peux attendre les moments où une vague est sentie, que cette vague vienne d'en haut, qu'elle naisse de ton cœur ou qu'elle vienne des pieds ou d'ailleurs, ne change rien dans ce cas-là. Mais si ces crises sont amplifiées le soir, cela traduit une difficulté quand même, non pas par peur, mais plutôt l'inverse, c’est-à-dire la peur de lester des éléments connus qui gênent en quelque sorte l'intériorisation, liés le plus souvent à des habitudes de justement de ce qui est connu. Dans ce cas-là ce n'est pas la peur de l'inconnu, c'est une forme de crainte du connu. C'est exactement l'inverse de ce qui est constaté usuellement où c'est en général la peur de l'inconnu et pas la peur du connu qui domine.

Voilà ce que je peux dire pour ce qui se passe dans la poitrine ou dans le cœur. Alors bien sûr, s'il y a, excepté au niveau du cœur, j'ai pris un exemple par exemple d'une fracture de côte à gauche ou à droite, alors à ce moment-là si c'est latéralisé, ce n'est plus le cœur organe au centre, ni le chakra du cœur, mais un problème de latéralité comme la question précédente. Mais cette latéralité-là n'est pas liée à un déséquilibre masculin-féminin dans la matière, mais dans les pensées. Ce n'est pas le même niveau. Si c'est latéralisé à gauche, à ce moment-là il sera souhaitable d'utiliser la Porte au-dessus du sein gauche et la Porte au milieu des omoplates. Par contre, si c'est du côté droit, il vaudra mieux utiliser la Porte au-dessus du sein droit et toujours le point central entre les omoplates que vous avez appelé, je crois, KI–RIS–TI.

Alors, ensuite.

Question : En dehors des douleurs aux pieds pourquoi des douleurs aux mains et aux doigts des mains plus particulièrement ?

Ce qu'on appelle les extrémités des mains comme des pieds, mais aussi les extrémités du corps d’Éternité, sont porteuses, au niveau du corps d’Éternité, de moyens de préhension et de perception, aux pieds comme aux mains. Il n'y d'ailleurs dans le corps d’Éternité pas de différence de perception entre les mains et les pieds. La perception au niveau du corps d’Éternité, de ce que vous nommez le magnétisme, est d'ailleurs, comme vous le constatez en ce moment, en général beaucoup plus fort au niveau des pieds que des mains. Les extrémités sont aussi l'endroit et les lieux où pénètre, en périphérie, l'énergie vitale. L'énergie Vibrale, elle, a pénétré par les points les plus près du centre, que ce soit la tête, le cœur et les Portes situées de part et d'autre de l'axe central. Et donc, la manifestation vibratoire ou douloureuse des mains en cette période, même s'il y a une arthrose, il faut aussi chercher la correspondance avec l’Éternité puisque c'est l’Éternité qui éclaire cela.

Alors là, nous avons une problématique, non pas de connu ou d'inconnu, mais encore d'existence même dans le processus de la résurrection acquise, une espèce de barrière non franchie entre l'éphémère et l’Éternité. C'est-à-dire que la conscience de l'éveil, du sommeil, de Turiya est bien présente mais qu'il y a une difficulté de réunification par ces mouvements depuis le centre à la périphérie et depuis la périphérie au centre puisque la Lumière Vibrale va se diffuser depuis des points centraux, alors que la lumière vitale entre et sort librement par les extrémités des mains et des pieds. Comme le Feu Vibral, les particules adamantines prennent le relais sur les globules de prâna et les remplacent en les alchimisant, six par six.

S'il y a ces douleurs périphériques et surtout aux mains, cela traduit simplement l'existence encore d'une barrière de conception mais aussi énergétique où quelque part dans la conscience globale il y a une distinction qui est faite entre ce qui est dedans et ce qui est dehors, à différents niveaux. Et du fait des flux de la Lumière Vibrale et des flux des globules de vitalité, le point de rencontre se situe au niveau des paumes de mains mais aussi latéralement sur les doigts puisque à ce niveau-là aussi, le corps d’Éternité est présent. Il n'est plus cantonné sur des Portes ou des Étoiles ou sur des chakras. Il est présent de partout. Et la rencontre du flux rentrant, vital, et la rencontre du flux Vibral, sortant, depuis le cœur ou depuis la rate et le foie du fait même de l'habitude de la conscience ordinaire à fonctionner de manière discriminatoire entre ce qui est dedans et ce qui est dehors au sens large, le plus large possible, va induire ce genre de manifestation. Il s'agit juste d'un repositionnement de la conscience.

Alors dans ce cas-là comment faire avec l’Éternité par rapport à cela ? Eh bien, c'est très simple. Puisqu'il n'y a pas de Portes en périphérie, vous allez prendre les Portes latérales les plus hautes sus- et sous-diaphragmatiques. C'est-à-dire vous allez utiliser, du côté où c'est douloureux ou si c'est des deux côtés, la main, les doigts, les cristaux, les huiles essentielles, la pensée, l'attention portée successivement d'abord sur les Portes sous le diaphragme Attraction et Vision et ensuite sur les Portes AL et Unité. Si ce n'est qu'à gauche, vous utilisez seulement la Porte sous-diaphragmatique gauche et la Porte au-dessus du sein gauche. Si c'est à droite, l'inverse. Si c'est bilatéral, les deux. Et vous allez donc favoriser la dissolution de cette barrière illusoire entre l'intérieur et l'extérieur.

Rappelez-vous, le monde est en vous. Si vous mettez une barrière de par l'expérience, de par l'habitude vous risquez effectivement de ressentir cette gêne, cette douleur. D'autant plus si au préalable il y avait une arthrose ou autre chose au niveau des tendons par exemple. Mais c'est le même processus. Ne voyez pas ce déséquilibre ou cette dysharmonie comme quelque chose de fondamental à résoudre mais simplement un éclairage de la Lumière. Et sur chaque type de douleur j'essaie de vous donner un éclairage le plus large possible avec les éléments de résolution par le corps d’Éternité.

Alors ?

Question : Depuis cinq jours, je ressens une légère douleur dans le sacrum quand je me penche ou quand je me lève plus une légère lourdeur permanente. Est-ce la personne ou l’Éternité ?

C'est la rencontre de l'éphémère de la personne et de son Éternité. D'autant plus que comme je l'ai dit pour la première question, l'activité de la Lumière au niveau du sacrum, du petit bassin et des Portes des plis de l'aine est majeure en ce moment. Donc ce n'est ni un problème de la personne, ni un problème de l’Éternité même s'il y a une cause organique. Mais il est tout à fait normal, je dirais, de sentir, de ressentir des mouvements du sacrum un peu particuliers s'il y a eu un déséquilibre affectif entre le masculin et le féminin vécu en soi ou à l'extérieur à un moment donné de la vie. Bien sûr, dans cette période de révélation totale de l’Éternité, il y a peut-être plus de perceptions gênantes à cet endroit-là. D'ailleurs, en ce qui concerne non plus le sacrum mais tout à l'heure la notion de cruralgie, je crois à droite, c'est aussi lié à cela. Mais c'est plus spécifique du masculin-féminin dans l'incarnation. Alors que là, pour le dos et le sacrum en particulier, j'ai parlé de l'affectif.

Tout ce qui est affectif, n'y voyez pas de connotation péjorative ou égotique, l'affectif fait partie de la vie. Mais parfois cet affectif même au sein d'une relation parfaite, si cela se manifeste, cela attire votre attention sur un déséquilibre non pas pour réfléchir, mais là aussi, pour adopter le travail, si je peux dire, à travers le corps d’Éternité. Et si c'est l'ensemble du sacrum, les Portes les plus proches, c'est les quatre Portes autour du sacrum à faire deux par deux. Alors, pareil, avec les doigts, avec les mains, avec des minéraux, avec des essences, ce que vous voulez. Mais vous allez d'abord agir – et par la pensée aussi – vous allez agir d'abord sur les Portes latérales gauche et droite en même temps pour créer ce flux de Lumière et ensuite entre la pointe et la base du sacrum. Et vous allez ré-harmoniser cette espèce de croix cardinale qui n'est pas située au niveau de la tête, mais au niveau du sacrum.

Ce que je suis en train de vous dire, c'est quelle que soit la nécessité, parfois obligatoire, de vous occuper de manière matérielle de ce corps de chair, il est bon aussi dans cette période de la résurrection d'adopter les quelques moyens simples que je vous donne, et élémentaires, pour voir par vous-même l'action de la Lumière. Si cela ne suffit pas, alors agissez comme habituellement avec les moyens de l'éphémère. Mais les mouvements du sacrum et ainsi que tout ce qui est situé dans le petit bassin est tout à fait normal. Ça peut aller aussi, je vous l'ai dit, à des troubles vasculaires dans toute cette région. Parce que, effectivement, il y a, comme cela s'est produit quand la descente de l'Esprit Saint s'est fait, il y avait une hyper-vascularisation du cerveau. De la même façon quand la Lumière s'intéresse aux structures du sacrum et aux Portes bien sûr qui y sont situées, il y a aussi modification non seulement de l'énergie, de la conscience, mais aussi des vaisseaux, de la même façon qu'au niveau de la tête.

On peut continuer.

Question : Merci pour expliquer à nouveau la signification des douleurs du côté droit particulièrement de l'épaule droite.

Alors, nous avons vu les douleurs droites dans la partie inférieure, nous avons vu les douleurs latéralisées à l'étage de la poitrine, il nous manque maintenant au niveau des épaules.

Alors, il y a dans le langage populaire quand vous dites « épauler quelqu'un, aider quelqu'un ou s'épauler les uns les autres » ça renvoie déjà à une partie de la signification. Mais aujourd'hui, je le resitue plutôt, toujours en rapport à l’Éternité. Alors cela veut dire qu'il existe simplement – et on fera une différence entre l'épaule gauche et l'épaule droite là aussi –, vous n'êtes plus ici lié aux Portes par rapport au corps d’Éternité dont j'ai parlé tout à l'heure, c’est-à-dire Attraction, Unité, Vision, AL, mais là vous êtes au niveau des Portes les plus hautes et en particulier au niveau des épaules, vous allez rejoindre les Portes AL et Unité avec les Étoiles IM et IS, – toujours pareil, par l'attention, par vos doigts, par vos paumes de mains, par des minéraux par une essence quelle qu'elle soit – et vous allez relier les points deux à deux. Par exemple, ici au niveau de l'épaule droite. Ça ne sert à rien de te dire qu'il existe une cristallisation du mental sur des habitudes répétitives qui n'ont pas été vues mais bien plutôt de placer les doigts comme je te l'ai dit. Donc là c'est l'épaule droite, les doigts, la pensée ou un cristal, peu importe, mais de canaliser la Lumière depuis la Porte AL jusqu'à l’Étoile IS. À ce moment-là, observez ce qu'il se passe sur la douleur de l'épaule. Si c'est à gauche, à ce moment-là vous prendrez IM au-dessus de l'oreille gauche et Unité au-dessus du sein gauche.

Toujours réfléchir sur un mécanisme douloureux aux Portes qui sont à côté et, selon l'échelon du corps aussi, de tenir compte aussi de l'emplacement sur le même échelon des Portes. Or, là nous sommes dans la partie du cou et donc il s'agit ici, en tant que cou, c'est le passage entre la tête et le tronc. Donc ce passage de la Lumière, du flux vital et du flux Vibral entre ces Portes deux à deux. Si vous avez les deux épaules, dans ce cas-là il faudra faire comme précédemment pour l'étage en-dessous : l'attention, les doigts, la paume, le cristal, les essences. Mais cette fois-ci, vous allez travailler étage par étage, c’est-à-dire d'abord les Portes AL et Unité et ensuite les Étoiles IM et IS. Voyez, c'est à peu près la même chose, mais selon les étages, bien sûr ce n’est pas les mêmes fonctions. Tout à l'heure pour la jambe droite nous étions sur le masculin-féminin en l'incarnation, mais ici au niveau des épaules, nous sommes sur des cristallisations mentales qui ne sont pas des blessures, mais des habitudes.

C'est profondément différent de ce que certains d'entre vous ont vécu l'année dernière au moment où il y avait des traumatismes au niveau par exemple des chevilles ou des épaules. La grande différence, c'est qu'aujourd'hui le corps d’Éternité est totalement là. Sa vocation n'est pas de résoudre quelque pathologie que ce soit mais de faciliter la disparition du corps physique en totalité, sa consumation par le Feu de l'Amour.

Avons-nous d'autres douleurs ?

Question : En ce qui concerne les douleurs cervicales qui peuvent aller jusqu'au milieu de la tête. Qu'est-ce qu'il faut faire à ce moment-là ?

Alors dans ce cas-là, vous êtes au niveau des cervicales toujours sur la donne du cou, c’est-à-dire lieu de passage entre l'étage céleste et l'étage relationnel, c’est-à-dire la poitrine. Mais là vous êtes sur l'axe central. Donc là, vous allez faire appel, comme pour le sacrum, à une forme de croix mais différente de la croix cardinale de la tête. Vous allez partir, même si c'est en-dessous du cou ou la zone basse du cou, vous allez partir de l’Étoile OD et là, les douleurs en général ne sont pas latéralisées, elles prennent la gauche et la droite en même temps. Donc vous faites d'abord OD-ER et ensuite, vous faites une croix avec les Étoiles situées les plus proches de OD au niveau du Triangle élémentaire. Et là, vous allez de la même façon, drainer la Lumière, l'éclairage sur la zone.

Question : D'où viennent les frissons et la chair de poule qui parcourent le corps ? J'ai la sensation que je ressens la présence de quelqu'un.

Alors effectivement, la perception peut ressembler à une présence. Vous savez très bien quand vous avez aussi bien un désincarné ou qu'un être de Lumière, vous avez des frissons. Mais la grande différence ici, c'est que c'est pas une présence ni de Lumière ni de désincarné ni d'entité. C'est simplement la réaction chimique, métabolique, centrale entre l'identité de la personne et l'identité réelle de l’Éternité. C'est au cours de cet interfaçage et la différence du frissonnement chaud ou froid, c'est que ça concerne tout le corps et non pas un endroit du corps, le plus souvent. Est-ce exact ?

… Oui.

Donc dans ces cas-là, même si la perception est identique, rappelle-toi qu'une présence va être sentie selon son approche. Un Être de Lumière en haut à gauche, un désincarné en haut à droite, des entités de différentes façons. Mais là, le frissonnement n'est pas localisé. Il concerne en général la majeure partie du corps, voire la totalité du corps. Donc, même si le ressenti est le même, c'est effectivement une entité, mais cette entité n'est que toi, ton propre corps d’Éternité qui est plus sensible et plus présent à ce moment-là. Et tu constateras d'ailleurs que c'est souvent avant, pendant ou après une vague de Lumière de quelque nature que ce soit, que cela se produit. On peut dire donc que c'est une entité mais l'entité c'est toi-même qui t’es inconnu. C'est le corps d’Éternité, ce n'est rien d'autre que toi. Accepter cela va te permettre de rentrer en fusion avec toi-même, avec ton Éternité plutôt que d'envisager encore une présence qui viendrait de l'extérieur comme c'est le cas effectivement. Là, non, ce n'est pas ça. La différence est fondamentale. Parce que quand c'est le contact et la reconnexion entre l'éphémère et l’Éternel, ça prend tout le corps maintenant. Parce que justement, le corps d’Éternité est complet. Alors bien sûr ces vagues de frisson peuvent arriver par le bas, par le haut, par le cœur, ça ne fait aucune différence. C'est exactement la même chose qui se produit.

Alors là, il n'y a pas de main, de doigt, d'essence ou de cristal à mettre. Quand cela se produit, tu considères que c'est une injonction de la Lumière. Que ça soit bouillant ou glacial, c'est toujours la rencontre entre le corps de chair et le corps de Lumière. Il y a juste, dans ce cas-là, à répondre à la Lumière. Comment ? Comme je l'ai dit hier dans ma deuxième intervention, en vous plaçant réellement et concrètement par l'idée, par la pensée, par l'attention dans votre Cœur. Et à ce moment-là vous allez constater, si vous n'êtes pas en train d'observer le frissonnement et de vous poser des questions mais de vous centrer sur votre Cœur, vous allez avoir des processus de modification du frissonnement. Je ne parle pas de la qualité thermique, mais simplement de l'amplitude et vous constaterez que ce frissonnement, à ce moment-là n'est pas lié à une entité extérieure à vous, mais simplement les prémices de l'Extase de la rencontre totale avec vous-même, c’est-à-dire le moment qui a été nommé la stase. Mais comme certains d'entre vous, de par l'intensité de la résurrection, vivent les phénomènes de stase incomplets, il est normal que cette perception soit présente. Vous n'avez pas à la chasser, vous n'avez pas à la comprendre si ce n'est comprendre qu'il n'y a rien d'extérieur, surtout en cette période, mais simplement votre rencontre, votre mariage alchimique entre l'éphémère et l'Éternel.

Donc, les moments de frissonnement, qu'ils soient le matin, le soir, la journée, la nuit, ne sont que des injonctions de la Lumière à épouser, réellement et concrètement, votre Éternité. Mettez-vous dans le Cœur et laissez faire ce qu'il se déroule.

Je précise que ce frissonnement peut apparaître dans n'importe quelle pénétration, si je peux dire, ou émanation de la Lumière Vibrale, que cela soit par les pieds, par la tête et vous pouvez avoir l'impression effectivement que ce frissonnement va commencer à gauche et effectivement avant la résurrection cela correspondait à une entité par le Canal Marial, surtout. Mais là, non. Ce n'est plus la même chose. Vous avez beaucoup plus de chance de vous rencontrer vous-même dans votre Éternité que de rencontrer n'importe quelle entité puisque toutes les entités sont en vous. C'est ça qui se révèle. Mais sur le plan du ressenti, sur le plan même des idées, des concepts, ce n'est plus quelque chose d'extérieur ou quelque chose d'intérieur puisque comme je l'ai déjà dit hier, il n'y a ni intérieur ni extérieur en l’Éternité. Ce qui n'est pas le cas, bien sûr, en ce monde sauf maintenant. Et là, à part se mettre dans le Cœur, effectivement et concrètement, parce que là vous signifiez que vous accueillez de manière inconditionnelle la vague de Lumière, quelle que soit sa nature et que vous rentrez en syntonie, en empathie même, réelle, d'Amour avec votre Éternité.

De la même façon que certains êtres ont vécu des fusions avec le Christ, avec Krishna, avec Bouddha, avec d'autres grands dieux, comme on dit en Orient, nous permet la même chose. Ceux qui ont vécu des rencontres avec le Christ vous décriront la même chose. Avec Krishna, Kali, c'est la même chose aussi. Le frissonnement, d'ailleurs, est un consentement mutuel qui peut déboucher comme vous le verrez si ce n'est pas déjà fait, sur une Extase extrêmement importante. C'est comme si effectivement vous vous faisiez l'amour à vous-même non pas avec un organe, mais avec le Cœur du Cœur. Plus ces frissonnements, qui peuvent être très agréables comme très désagréables pour le corps de chair, seront vécus et plus vous serez placé dans l'accueil dans le Cœur, plus vous aurez l'opportunité de ressentir non seulement la Joie sans objet mais surtout de rentrer dans la Félicité de ces retrouvailles. C'est effectivement, avant même l'événement, la concrétisation du Serment et de la Promesse de la Source que vous vivez.

As-tu encore des douloureux ?

… Non, y a plus de questions sur les douleurs, c’est des questions sur l’Absolu.

Question : Est-ce que la Lumière est née de l’amour de l’Absolu ?

Répète.

… Est-ce que la Lumière est née de l’amour de l’Absolu ?

Je dirais plutôt que la Lumière naît de l’Absolu et que, de cet amour et de cette rencontre, se crée et se synthétise l’Amour, support de toute manifestation après la première émanation. La Lumière viendra toujours de ce qui est au-delà de la Lumière, toutes les traditions vous l’ont dit et répété. La source de la Vie, de la manifestation, où que ce soit, a été nommée la Source, mais la Source d’où vient-elle ? C’est la première volonté naturelle et spontanée de la Vie à se manifester pour s’aimer, quels que soient les jeux de la conscience. Donc, ta proposition n’est pas tout à fait exacte, mais néanmoins en changeant le sens des mots on s’y retrouve.

Répète une troisième fois.

… Est-ce que la Lumière est née de l’amour de l’Absolu ?

C’est la rencontre plutôt qui génère l’Amour et la Lumière. C’est la volonté intrinsèque de la Vie avant sa manifestation, avant l’émergence des sphères de vie qui crée cette Lumière. La Lumière est en gestation en l’Absolu ; elle émane en la Source. La première émanation de la Source, vous l’appelez vous, en Occident, Métatron. Nous, nous ne l’appelons pas comme ça, mais peu importe. C’est l’énergie de l’amour mais ce n’est pas l’Amour. C’est la volonté de l’amour qui elle est née avant la Lumière et avant l’Amour, le besoin de se connaître soi-même.

Ainsi est apparue ce que l’on nomme la conscience, c’est-à-dire la perception. Dans l’Absolu, vous savez très bien, même sans le vivre à travers ce que je vous ai dit, que vous avez lu et peut-être ce que vous avez vécu, qu’aucune forme n’est la Vérité. Les formes, quelles qu’elles soient, sont toutes des jeux, des expériences, dont la seule finalité, je dirais, est la jouissance de la conscience qui est réelle, qui est ce que vous vivez maintenant, dans cette résurrection : la sérénité, l’Évidence, l’Extase, la Joie, l’Intase aussi. C’est le même mécanisme qui est à l’œuvre en vous. Tout ce qui est émané de l’Absolu et la Source est non seulement relié à la Source et à l’Absolu, connecté comme vous dites, mais en plus y revient en permanence. N’y voyez pas un déplacement ou une distance là non plus, ni un temps ; c’est un mouvement permanent, perpétuel. Seule l’immobilité permet le mouvement. S’il n’y avait pas de point immobile, il ne peut exister le moindre mouvement, la moindre expansion ni même la moindre contraction ; tout serait figé. Or la seule chose figée c’est l’Absolu, mais ne voyez pas dans le terme « figé » quelque chose qui n’agit pas, c’est justement l’immobilité, le Silence pour vous comme je l’ai dit, qui permet l’émanation au travers de la Lumière, de la manifestation de ce qu’est l’Absolu.

Question : Est-ce que l’Absolu est né du néant ?

Mais l’Absolu est ce que vous nommez, de votre point de vue, le néant. Pour la personne c’est le néant, pour le Soi c’est l’Ombre. Mais l’Absolu n’est pas une ombre, il est la Vérité. Rappelez-vous que vous ne pouvez rien concevoir de l’Absolu, c’est hors de portée des concepts, c’est hors de portée de la perception. Il n’y a que l’Évidence de la Conscience Nue qui est l’Absolu, pour vous, représentée en votre poitrine, ce qui se déroule en ce moment.

La question était ?

… Est-ce que l’Absolu est né du néant ?

Non, l’Absolu ne peut pas naître. Il est antérieur à tout naissance, il est antérieur à toute conscience, il est la A-conscience ; ce que vous êtes, ce que je suis. Rappelez-vous cette phrase que j’ai utilisée quand j’étais dans mon sac de viande : « Quand je vois que je suis tout, c’est l’Amour. Quand je vois que je suis rien, c’est la sagesse ». Et les deux ensemble font de vous un Libéré, non pas seulement Vivant, mais un libéré de l’histoire, un libéré bien sûr de la personne, c’est-à-dire que ce monde est réellement vu pour ce qu’il est, ce que j’ai nommé une scène de théâtre, une illusion où tout ne fait qu’apparaître et disparaître et c’est cette interruption justement de l’apparition puis la disparition après qui crée l’oubli, qui crée l’enfermement et qui crée l’illusion, l’illusion du karma, l’illusion de la dualité, qui l’entretient, qui la renforce et qui n’offre surtout aucune porte de sortie, c’est sans fin, mais c’est pas Éternel, ce n’est pas l’Éternité parce que c’est une succession d’apparitions et de disparitions. Il ne peut y avoir Amour vrai, Évidence, quand il y a succession d’apparitions et de disparition. Et je vous rappelle que quand nous sommes incarnés, soit nous dormons, soit nous sommes réveillés, je parle physiologiquement. Dès l’instant où il y a cette alternance, eh bien vous n’êtes pas libres. Croyez-vous que la notion de repos, de sommeil ou d’alternance soient possibles, oh excepté pour les Croutons qui dorment un peu, là, mais c’est normal. Mais excepté cela, dans les Mondes Libres cela n’existe pas.

Question : Est-ce que l’Absolu d’une certaine manière est responsable lui aussi de cette création terrestre ?

Absolument pas. Laissez l’Absolu tranquille, il n’a jamais bougé. De quoi voulez-vous le rendre responsable ? Il n’y a ni forme, ni histoire, ni conscience. Comment est-ce que le moyeu de la roue pourrait connaître la périphérie de la roue ? Pas en s’y rendant, mais en accueillant et en permettant le mouvement. À partir de là, l’Absolu ne connaît ni mouvement, ni naissance, ni forme, ni temps, ni espace, ni conscience. C’est la seule Vérité et retrouver cela, comme vous êtes en train de le vivre, et de façon certaine au moment de l’Événement, viendra témoigner de cette Évidence.

Rappelez-vous, je le redis encore aujourd’hui, quoi que vous viviez, le plus important est votre résurrection. Ne vous occupez plus ni du Soi, ni de l’Absolu, ni de votre personne. Occupez-vous de cette Conscience Nue qui est vous et qui est la meilleure traduction possible et la meilleure manifestation possible au sein de la densité où nous avons été, où vous êtes encore. Il n’y en a pas d’autre.

L’Absolu, quand il est vécu et vu, bien sûr après vous revenez dans la personne, c’est là où l’inspiration créatrice, le besoin de témoigner est le plus important mais vous ne pouvez témoigner, pas par une description, uniquement par une exaltation des sens, que ce soit un art pictural, que ce soit de la prose, des vers, peu importe, vous chantez la résurrection en fait, chacun bien sûr selon la coloration de la personne, de l’éducation, de la culture, mais ça s’arrête là.

C’est pour ça que dans cette Conscience Nue, – qui n’est pas la A-conscience mais la réunification de la A-conscience, de la Supraconscience, de la conscience de veille, de la conscience de sommeil, de la conscience Turiya, de ce qui est nommé en Occident le subconscient et l’inconscient, qui réalisent cette évidence dans votre poitrine –, vous êtes entièrement prêts pour la A-conscience puisque vous êtes en résurrection.

Mais ne cherchez pas à modéliser, voire à apporter autre chose que cet élan et cette exubérance de la créativité qui, je vous rassure, ne dure pas bien longtemps, mais qui est le témoignage de votre vécu, quelle que soit la forme que ça prend pour vous, même si c’est adressé aux autres. Nous l’avons tous fait quand nous avons été Libérés Vivants. C’est une phase de consumation dans la Joie où il y a besoin, mais ce besoin ne vient pas de la personne, il y a un besoin fondamental, non pas d’expliquer, c’est impossible puisque c’est évident. On ne peut pas l’expliquer selon la raison, mais on peut en témoigner par cette effusion d’Amour qui sort sous forme de mots, sous forme de dessins, de témoignages quels qu’ils soient. Qui est juste la traduction si je peux dire extérieure, donnée au monde, donnée à la vie, que vous vous êtes retrouvé et qu’il n’y a plus aucun doute parce que justement c’est évident, mais cette Évidence ne peut être ni rationnalisée, ni expliquée, ni démontrée autrement que par ce qui émane de vous naturellement.

Je laisse intégrer quelques minutes pour profiter ensemble de la vague.

… Silence…

Alors, nous t’écoutons maintenant.

Question : L’Absolu est tout à l’infini, il est rien et tout dans un même temps. Alors pourquoi de l’Absolu est sortie la Source, était-ce pour expérimenter l’Amour ?

Il me semble effectivement que j’ai répondu.

… Pourquoi, vous, Bidi, vous avez su très jeune que vous étiez Absolu ?

Mais qui a dit ça ? Je n’ai jamais dit ça, je n’ai jamais dit que j’ai été Libéré jeune, ce n’est pas vrai. Ma libération s’est produite trois années après la rencontre avec mon Maître. J’étais marié, j’avais des enfants et une vie active. Je pense que ce frère ou cette sœur confond avec mon ami Maharshi (Un Ami), mais dans mon cas ce n’est pas vrai. J’avais une recherche comme chacun de vous et bien évidemment la recherche dans un premier temps elle est axée sur l’amélioration des conditions de vie afin de moins souffrir, de comprendre, jusqu’au moment où la rencontre avec mon maître et les trois ans qui ont suivi m’ont effectivement vu, à ce moment-là, bien après ma trentaine, être Libéré Vivant, mais je n’ai pas été Libéré très jeune, bien au contraire, ma vie était difficile, mais simple.

Et d’ailleurs je fais une parenthèse. Dans cette période de résurrection, – ça été dit mais je le confirme –, faites en sorte si cela vous est possible, que votre vie soit la plus simple possible. Je n'ai pas dit d’être frugale, vous pouvez aller en vacances, vous pouvez aller où vous voulez, mais recherchez avant tout à ce que tous les événements de votre vie quels qu’ils soient, soient le plus simple possible et c’est très facile en suivant et en accueillant ce que vous êtes, plutôt que les desiderata personnels ou sociétaux. Vous ne pouvez plus, je l’ai déjà dit, tergiverser, reporter, attendre, soupeser.

Alors bien sûr on pourrait dire que vous avez l’Éternité, ce que je disais quand j’étais incarné. Mais il faut bien admettre que les circonstances actuelles n’ont plus rien à voir avec ce qui était habituel depuis des milliers d’années. Vous constatez tous, quelle que soit votre résurrection ou pas, le degré d’anormalité, d’immoralité totale où que vous tourniez vos regards. L’illusion ne marche plus comme avant, les rouages sont cassés, il y a des – comment vous dites ? – des bugs dans le programme de plus en plus fréquents. C’est normal, l’illusion ne peut plus tenir, en vous comme partout. C’est pour ça que les Anciens ont insisté depuis de nombreux mois sur la notion de simplicité, d’humilité, de fainéantise, de responsabilité, d’autonomie.

La Lumière est simple, l’Amour est simple. Ils ne peuvent pas être compliqués ; ils sont Évidence. D’autant plus que dorénavant vous êtes de plus en plus nombreux à le vivre.

… Silence…

Continue.

Question : Il y a eu le Libéré, puis le Libéré Vivant, puis le Ressuscité, l’étape d’après c’est quoi ?

On tire le rideau mais cette fois-ci vraiment. Y’a plus rien d’autre à vivre, qu’est-ce que vous voulez vivre d’autre ? Mais cela a été dit, le processus que vous vivez actuellement de la résurrection n’aurait pas pu se produire il y a quelques années, avant l’Appel de Marie ou l’Événement, et pourtant cela se produit aujourd’hui. Il n’y a plus rien après. Que voulez-vous de plus quand vous avez ressuscité et que l’Évidence est là ? À quoi voulez-vous jouer encore ? Vivez votre vie, vivez la Vie. Y a rien d’autre à faire, y a pas d’autre étape. Et même cette étape, elle n’était pas prévue, même si nous l’avions, pas moi, mais les Anciens l’avaient anticipé depuis quelques mois. Mais rendez-vous compte, il n’y a pas de plus grande Grâce que de vivre cela.

Donc, je confirme, il n’y a pas d’autre étape, même cette étape-là n’était pas, si on peut dire, inscrite au programme, puisque cette résurrection aurait dû être concomitante de l’Événement, réellement et concrètement, mais l’Intelligence de la Lumière rencontrant les résistances de l’ego ont permis de créer cela. Ce n’est pas nous qui l’avons créée, ni vous, c’est la Lumière toute seule, dans son Intelligence. Et comme nous vous le disons tous chaque chose est à sa place, il ne peut y avoir la moindre erreur, le moindre interstice qui peut échapper à la Lumière et à la résurrection. Et je vous l’ai dit, il me semble, que si vous êtes toujours plus nombreux à vivre cette Évidence, – même seul à seul, même sans vous réunir, même sans vous téléphoner ou vous connecter –, cette Lumière, elle émane de partout. Ce n’est plus de l’ancrage de la Lumière, ce n’est plus de l’essaimage de Lumière, c’est la révélation totale de la Vérité que vous vivez individuellement dans un processus collectif.

Je crois que le Commandeur avait parlé de plusieurs lignes temporelles. Chacun est sur sa ligne ; la finalité est exactement la même quelle que soit votre résurrection ou votre absence de résurrection. Simplement, il y a un phénomène d’amortissement qui se produit, mais l’amortissement et la contraction du temps par rapport à des dates, quelles qu’elles soient dans le calendrier humain, aujourd’hui ce temps se contracte. C’est pour cela que l’aspect linéaire – décris je crois par un Archange voilà quelques temps – ne tient plus parce plus le temps s’écoule, plus l’ensemble des événements, des circonstances se rassemblent et se produisent en même temps. Vous le constatez d’ailleurs, le temps ne passe pas du tout de la même façon.

… Silence…

Tu peux continuer.

… On passe à des questions plus générales.

Question : J’ai beaucoup de difficultés à rester centrée en conscience dans le Cœur. Lorsque j’essaie de calmer le mental, de rester dans la vacuité, je m’endors. Que faire ?

Parce que tu penses encore pouvoir, depuis la personne, être Absolu ? Tu le dis toi-même : tu essaies de contrôler, tu essaies de diriger, tu veux, mais faut que la volonté disparaisse ; ce n'est pas la personne qui trouve l’Absolu. C’est quand la personne n’existe plus que l’Absolu est là. Donc, tu ne peux pas partir de la personne par un quelconque désir, une quelconque volonté ou une quelconque intention. C’est l’inverse du sacrifice, ça. Le sacrifice, ce n'est pas aller mettre son connu dans l’inconnu, c’est accueillir l’inconnu pour que le connu disparaisse. C’est exactement à l’envers ce que tu me proposes. Tu peux répéter ?

… J’ai beaucoup de difficultés à rester centrée en conscience dans le Cœur. Lorsque j’essaie de calmer le mental, de rester dans la vacuité, je m’endors.

Mais tu ne peux pas calmer le mental, c’est la base de ce que nous vous avons dit, les uns et les autres, depuis des années. Tout ce à quoi tu t’opposes va se renforcer et dès que tu mets une distance par la volonté tu ne trouveras jamais, c’est la disparition de la personne. Donc, la meilleure façon pour toi de le vivre dans ce cas-là, c’est de dormir, il n’y en a pas d’autre tant que tu n’as pas inversé la chose. Tu veux contrôler depuis le connu l’inconnu, c’est impossible. Ce n'est pas une question de manque d’Amour ou de manque de perception, c’est une inversion du concept.

As-tu oublié, ou alors tu n’étais pas là, tout ce que j’ai expliqué sur la réfutation ? Quelque part, il doit exister quand même une vision erronée du processus. Ta personne ne peut qu’accueillir dorénavant. Accueillir ce n’est pas vouloir faire taire le mental ou ne pas rester aligné, c’est rester dans une posture d’accueil qui est un état particulier. Accueillir l’inconnu n’est pas avec le connu forcer quoi que ce soit, ni ton mental, ni rien. Je le répète : tout ce à quoi tu vas t’opposer va se renforcer et dans ces cas-là, si la résurrection est en cours, qu’est-ce qui va se passer ? Dès que tu veux contrôler, rester aligné, ne pas avoir de mental, eh bien tu t’endors, c’est cela ?

… Oui, c’est cela.

C’est normal, tu fais exactement le chemin à l’envers. Tu veux ramener à la personne ce qui n’est pas de la personne, ni de l’histoire. Et dans ce processus de la résurrection, bien plus qu’avant, s’il y a cette confrontation, – on l’a vu avec les douleurs –, c’est pas une mémoire, c’est pas une blessure, c’est pas un manque d’amour, bien au contraire, il te suffit d’inverser la chose. Dis-toi bien que ce n’est jamais ta personne qui va vivre l’Absolu, c’est impossible, puisque c’est quand la personne disparaît, quand il y a le sacrifice de la personne, de l’histoire, des mémoires, même les plus spirituelles. Dans ce mécanisme d’alignement, dont tu parles, le simple fait de vouloir, même inconsciemment, vivre l’Absolu ou être Absolu, t’en éloigne aussi sûrement que si tu prenais ta voiture pour aller dans une ville et de t’y diriger à l’opposé, en espérant revenir à la ville, c’est impossible. Ça ne veut pas dire qu’il y a un attachement à la personne ou un ego ou je ne sais quoi, mais simplement un déficit de compréhension. Tu ne peux rien ramener à la personne. C’est la personne qui disparaît en l’Absolu, tu es donc libérée de la personne.

Dans ce cas-là, ce n’est pas un problème d’observateur ou de témoin, c’est réellement un problème de compréhension basique du concept, de l’idée. Tu ne peux rien obtenir de l’inconnu depuis ton connu et tu ne peux rien ramener, tu ne peux que constater la différence avant, après, tout le reste ne sont que des chimères. Si tu comptes ramener des visions, des couleurs, des images, des sensations, tu ne le vivras pas ; ce n’est pas possible. Il faut au contraire accepter la disparition et pas disparaître en disant : « je vais rien ramener ou j’espère ramener quelque chose ». Tu ne peux rien ramener, mais si tu pars avec une idée préconçue de ramener un souvenir, une image, des visions ; y a rien à ramener d’autre que d’être dans l’Évidence, c’est tout. Y a pas à chercher de lignée, de mémoires passées, des émotions, des expériences spirituelles, elles ne te sont d’aucune utilité dorénavant dans ce processus collectif. Je le répète : il y a une inversion ou une incompréhension, et donc cela induit un défaut de positionnement dans tes états intérieurs, alors que je suis sûr que quand tu es dans la vie normale, éphémère, l’Amour est omniprésent, n’est-ce-pas ?

… Oui.

Donc, c’est vraiment un problème dans la personne qui n’a pas compris le concept, l’idée, et donc tu le fais à l’envers. Et tant que tu le fais à l’envers dès que tu t’aligneras tu disparaîtras, mais le résultat est le même, si ce n’est que dans ton cas, la personne est frustrée. Alors que si tu laisses tomber la personne, y’a plus personne pour être frustré. C’est simple. Il y a en toi l’idée préconçue, qui vient de je ne sais où, que tu vas ramener un trophée, que tu vas ramener des images, mais tu ramènes quelque chose, c’est ton Évidence qui grandit de jour en jour, c’est cette Joie, cette sérénité, cette Paix, appelle-là comme tu veux, tout le reste est rien du tout.

Ne vous attendez pas par exemple, – c’est quelque chose d’extrêmement rare –, d’être stabilisé à cheval, si on peut dire, entre l’Absolu et l’Infinie Présence. Il n’y a rien à ramener de l’Absolu, simplement de découvrir que vous l’êtes déjà et avec l’Évidence de ce qui se produit, c’est gagné. Mais ne partez jamais avec l’idée – comme c’est ton cas j’en suis sûr – de ramener quelque chose, parce que tu ne peux rien ramener. C’est la vacuité, l’Absolu, pour l’ego c’est le néant. Que veux-tu ramener du néant pour la personne ? Ben, bien évidemment, rien. Et d’ailleurs y’a rien à ramener.

Tout ce qui serait ramené ne tient qu’à la spécificité de certains frères ou certaines sœurs, pour des raisons qui leur sont propres, de maintenir la conscience à la limite de la A-conscience. Mais dès l’instant où ta conscience ordinaire espère ramener quelque chose, de quelque nature que ce soit, tu ne peux pas le vivre de manière sereine, et pourtant le travail se fait, mais le problème c’est que la personne à ce moment-là est frustrée et elle croit ne rien vivre et elle se bâtit des scénarios abracadabrants où la culpabilité va prendre le dessus, où le nombre d’éléments contraires à l’équilibre de la personne, on va dire, vont se manifester. C’est pas un problème de ne pas être apte, ce n’est pas un problème de mériter ou de ne pas mériter, surtout maintenant, c’est juste une inversion du concept. Est-ce que tu le saisis, ça ?

… Oui.

Alors, on accueille deux minutes.

… Silence…

Ne prends pas mes mots pour une engueulade, mais pour un ébranlement.

On continue.

Question : Bonjour Bidi, tous mes alignements et mes méditations aboutissent à l’endormissement. Pouvez-vous m’éclairer sur ce processus. Vais-je dormir jusqu’à la fin ?

Bis repetita. Tu lis et t’écoutes ce que j’ai dit juste avant. C’est la même chose, les mêmes mots.

Question : mon mental est toujours présent,…

Heureusement.

… des pensées sans arrêt. Est-ce un inconvénient pour l’Éternité ? Et à quoi est-ce dû en dehors de la vie sur cette terre ?

Aujourd’hui, vous pouvez avoir tout le mental du monde encore présent, il peut plus tourner le mental comme à l’époque où Pépère vous le disait, parce que l’Évidence est là. Mental ou pas mental, repos ou pas repos, l’Évidence va se faire de plus en plus jour. Vous n’avez pas besoin de savoir pourquoi votre mental est là, aujourd’hui il n’est même plus un obstacle. Je vous l’ai expliqué, ce qui peut gêner le plus par exemple, c’est le sac de viande parce qu’il vous appelle par une douleur, par une maladie et vous empêche quelque part de vivre l’Évidence totalement. Mais le mental ne le peut plus, quoi que vous pensiez. Les vagues de Lumière, elles sont pour tout le monde et quel que soit le mental présent au moment où une vague se présente, dès l’instant où vous avez vécu l’une des Couronnes, il n’y a plus aucun problème, vous pouvez vivre l’Évidence avec un mental qui travaille beaucoup.

Vous n’êtes pas dans les mêmes circonstances et conditions qu’il y a encore quelques mois où le mental était un obstacle. Le mental n’est plus un obstacle. D’ailleurs vous pouvez constater, pour nombre d’entre vous, que vous pouvez être aligné avec l’Évidence, cette Joie, cette sérénité qui est là, n’avoir aucune vision ni aucune perception et constater que votre mental tourne. Mais c’est très bien, ça veut dire que vous n’êtes plus identifié à votre mental, c’est aussi simple que ça, non ? Puisque vous voyez votre mental, il est vu, il se taira, mais ne cherchez pas à le contraindre parce que là vous allez le nourrir, contentez-vous de le voir. Puisque vous le voyez, vous faites donc la différence entre vous et votre mental, non ?

Avant, quand vous faisiez, comment disait le Commandeur, « les petits vélos », ou les autres expressions qu’il a employées, tout ça avant c’était pas possible. Aujourd’hui l’Évidence est là, laissez votre mental, il ne vous gêne pas. Vous croyez qu’il peut vous gêner, mais il n’en est rien puisqu’il y a en quelque sorte cette fusion des consciences. La conscience de veille ordinaire n’est plus un obstacle puisqu’il y a alchimie dans tout ça pour aboutir à la Conscience Nue. Mais la Conscience Nue ne veut pas dire, pour le moment, que vous allez avoir votre mental à zéro tout le temps, vous n’êtes pas encore des légumes. Ça va venir, mais vous n’y êtes pas encore.

Donc, laissez tomber votre mental quelle que soit la pensée, que ce soit la pensée d’aller faire des courses ou une pensée affective ou n’importe quoi, ça n’empêche pas de vivre ce qui est là, vous le voyez bien. C’est bien plus le mouvement du corps ou la gêne du corps, la conscience de ce corps de chair qui peut vous gêner que le mental maintenant, parce que la Lumière est au plus proche de votre chair. Elle n’a que faire de votre mental, de vos émotions et de vos histoires. Mais si vous vous opposez à votre mental, bien évidemment il va se renforcer, il va s’amuser encore plus et il pourra peut-être vous empêcher effectivement, ou vous faire croire, que vous ne pouvez pas y arriver. Mais ça c’est la stratégie habituelle du mental. Le simple fait de parler ainsi de votre mental prouve que vous êtes le témoin et l’observateur.

C’est ça qui est fondamental. C’est pas de constater qu’il y a plus aucun mental car, je le répète aujourd’hui, au jour d’aujourd’hui, aucun mental ne peut empêcher cette résurrection, sauf si votre mental bien sûr nourrit l’illusion, c’est-à-dire la scène de ce monde, à travers des histoires, des revendications, des postures, le besoin de se faire aimer, le besoin d’être reconnu à quelque domaine que ce soit, parce que dans ce cas-là vous avez oublié l’Humilité, la Simplicité, et vous ne pouvez pas vivre la sagesse, même si vous avez vécu une partie de l’Amour. Parce que pour vivre la sagesse, je vous l’ai dit, je l’ai répété d’innombrables fois quand j’étais incarné : « Quand vous voyez, quand vous vivez que vous êtes tout c’est l’Amour, quand vous voyez que vous n’êtes rien ici, c’est la Sagesse ». Si l’Amour n’a pas de sagesse il y a des risques, c’est un amour qui n’est plus inconditionné, il est conditionné par l’histoire, par la revendication, par l’affectif, par le besoin de jouer un rôle, mais ça ce n’est que l’ego, c’est même pas du mental, c’est le besoin de ramener à la personne plutôt que de laisser la personne disparaître, c’est la peur de l’inconnu souvent ou, comme précédemment, une inversion de la compréhension.

… Silence…

Alors je t’écoute.

Question : Est-ce que les résistances inconscientes s’éliminent toutes seules ? Et se mettre dans son Cœur accélère-t-il le processus ?

Ça rejoint ce que j’ai expliqué depuis le début de cette session. Oui mais pas toujours, c’est à vous qu’il appartient de tester cela, que cela soit sur une résistance du corps, que cela soit sur des résistances des habitudes mentales, c’est la même chose, c’est pareil que pour les douleurs. Simplement, c’est très simple, si c’est les émotions, – les émotions, elles appartiennent à Manipura, au plexus solaire –, donc vous allez utiliser les deux Portes qui sont les plus proches. Lesquelles ? Il y en a deux, Attraction et Répulsion. Voilà.

Si c’est mental, – le mental est situé aussi au niveau du cœur mais de la gorge aussi – et là vous montez obligatoirement, de OD, non pas à ER mais à IM, et là vous allez centrer dans l’Instant Présent. Vous pouvez le faire là aussi par la pensée, par les doigts, par les mains, par des minéraux, par des essences ; par l’idée, ça suffit. C’est d’ailleurs le cas aussi pour ceux qui ont tendance, comme tout à l’heure, dans l’inversion de compréhension, à vouloir ramener à la personne. Là, vous allez ramener au cœur et pas à l’ego, par le geste que je viens de dire. Alors bien sûr, ce n’est pas systématique comme action, mais souvent vous constaterez une sédation, voire une guérison complète de ce qui vous encombrait, sans effort, c’est facile.

Donc, retenez, c’est très simple en définitive. Dans ces rapports entre le corps de chair et le corps d’Éternité, utilisez d’abord la Lumière, que ça soit par votre pensée, par vos doigts, vos mains et d’autres moyens, peu importe. Si c’est les douleurs, – on les a vues parce qu’il y a eu des questions sur les différents niveaux –, c’est simple. Si c’est le mental, on l’a vu. Si c’est les émotions, on l’a vu. Si c’est le corps, ben là vous vous adressez aux parties du corps en fonction des Portes qui passent par là. Ça devrait déjà, dans une part non négligeable, je dirais la moitié des cas, suffire à résoudre quoi que ce soit. N’oubliez pas que la résurrection est là, que votre corps d’Éternité est là. Et, en ce qui vous concerne, dans cette interaction et cette intimité entre l’éphémère et l’Éternel, adressez-vous à la Lumière à travers ce que j’ai dit, ce qui n’empêche pas, bien sûr, de compléter par une action plus organique, mécanique, ou même chimique, pourquoi pas.

… Silence…

Alors, continue.

Question : Dois-je continuer un travail personnel avec ma kinésiologue et autre ?

La réponse, comme tu le sais, malgré l’époque qui est à vivre de cette résurrection, il existe quand même des éléments d’habitudes que la Lumière ne suffit pas à transcender, à éliminer. C’est pour cela qu’il est indispensable aujourd’hui de voir l’action de la résurrection mais de ne pas se dire que la Lumière va pourvoir à tout. Il y a quand même encore des besoins, si je peux dire, liés à la conscience ordinaire, ne serait-ce que par l’histoire. Alors, bien sûr la résurrection c’est la libération de l’histoire. Mais rien ne t’empêche d’accélérer le processus parce que plus vite tu en seras libérée, plus vite l’intensité de cet Amour sera là. Donc, il n’y a aucune contradiction, comme les questions précédentes, à faire les deux.

N’oubliez pas qu’en cette période, le témoin ou l’observateur, même s’il a disparu, est revenu. Il est important, il est témoin en quelque sorte, cet observateur et ce témoin, de votre Conscience Nue. Mais votre corps est toujours là, même si vous êtes libérés de l’histoire et des mémoires, y’a des habitudes de cette vie, des comportements, des réflexes. C’est à vous de voir et d’essayer. Mais souvent, en tout cas dans la moitié des cas, vous aurez besoin des deux afin d’être tranquille dans la conscience corporelle, la conscience éphémère, afin que celle-ci s’alchimise en totalité avec la conscience de qui vous êtes, afin d’obtenir cette Conscience Nue, indépendante de l’histoire, de la forme, de votre âge et de ce monde.

Alors, chaque cas est personnel. Mais n’ignorez pas que quelle que soit la strate de votre résurrection, tant que votre corps de chair est là, il a besoin d’un minimum d’attention et si résoudre des blessures, des mémoires, des habitudes est plus rapide par des actes, – tu as parlé de kinésiologie –, eh bien continue. Qu’est-ce qui t’empêche de faire les deux, jusqu’au moment où l’Évidence de ton Cœur sera telle que tu constateras par toi-même qu’il n’y a que cette Joie, que cette sérénité. Là effectivement, tu n’auras plus besoin de rien d’autre que de toi-même. Mais il faut arriver jusqu’à ce niveau, si je peux dire, d’Évidence. Et même si l’Évidence est totale, – alors je fais un petit aparté – parce que moi j’ai refusé qu’on me soigne, mais j’étais en fin de vie et la souffrance quand vous êtes Libéré n’est jamais un problème. C’est plus la douleur que la souffrance, et souvent des petites douleurs, une petite arthrose, une petite inflammation, mais les grosses douleurs chez un Libéré n’ont aucune incidence sur la conscience, sans ça bien sûr que je me serais soigné. Je sentais simplement une fatigue.

Donc, tout ce qui t’a été proposé, tout ce que tu as rencontré durant ces années et cette année passée, c’est pas par hasard. Donc, ne te prive des deux versants de la chose qui est à vivre, l’Éternité et cette forme de soins, sauf si ton Cœur, par l’Évidence que tu vis te fait ressentir que ça ne sert plus à rien. Mais la décision ne peut pas venir de moi ni de toi en tant que personne. C’est l’Évidence de ce qui se déroule ou pas. Rappelle-toi ce que j’ai dit : la Lumière peut beaucoup, mais tant que le corps est là, elle ne peut pas tout.

Donc, utilisez ce qu’il reste de votre personne, de votre personnage, pour quelque part le peaufiner, le mettre en état dans votre conscience ordinaire, de vivre la totalité et la finalité de cette résurrection, c’est-à-dire être libéré non seulement de la personne, mais aussi de l’histoire. Ça se constate comment ? Il n’y a plus de désir, il n’y a plus de pulsions, il n’y a plus de peurs, il y a encore du mental, il y a encore des émotions, mais elles ne sont plus figeantes, paralysantes, c’est-à-dire que l’Évidence demeure malgré cela. Par contre, si c’est des douleurs du corps, comme je viens de le dire, si vous êtes libéré vous savez bien que la douleur n’entraîne pas votre conscience ordinaire. Sinon, si votre conscience est ordinaire, comment vous le savez ? Vous avez sans arrêt cette douleur ou ce trouble dans la tête parce que le corps se manifeste. Alors là, traitez le corps, voyez si la Lumière peut agir ou pas.

Donc, chaque cas est différent, mais ne te prive pas, si tu en as l’occasion, de ce qui t’a été utile jusqu’à présent, sauf si vraiment l’Évidence est telle que cela n’a plus aucun intérêt. Mais ne te prive pas de quelque chose que tu as peut-être vécu comme efficace et qui a permis d’éliminer certaines choses. Bien sûr, ça concerne la personne, mais si la personne est mieux, du fait de l’alchimie en cours, avec le témoin et l’Évidence, ça va être facilité. Il ne faut pas en faire une obsession de ce corps, mais si vous sentez que votre conscience est gênée quelque part par cette conscience du sac de chair, du sac de viande, eh bien réparez votre viande.

… Silence…

Eh bien, continue.

… J’ai encore deux questions. Il nous reste très peu de temps avant la pause.

Alors, autant les reprendre après, avec d’autres.

Alors Bidi vous salue et vous dit, à dans quelques instants.



* * * * *


* Étoiles et Portes







_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 16:26 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 6



Eh bien Bidi est de retour, avec vous. Je t’écoute.

Question : presque tous les soirs mes pieds me démangent et surtout les petits doigts, le bout de mon nez en même temps devient froid. Y-a-t-il un lien entre les deux, les pieds et le nez ?

Qu’est-ce qu’il y a au niveau des pieds ? J’en ai parlé, il y a un Triangle de l’Éternité, avec des vagues de Lumière qui partent de là. Le nez, qu’est-ce qu’il y a ? Il y a le douzième corps, l’Androgyne Primordial, la réunification du masculin et du féminin. Dans le processus de la résurrection, comme je l’ai dit, il existe des réseaux de Lumière dans votre propre corps d’Éternité qui unissent les Portes, les Étoiles, les nouveaux corps, les mains et les pieds. Vous allez d’ailleurs de plus en plus souvent constater ces fameux réseaux ; ils vont devenir de plus en plus sensibles et perceptibles au travers de la jonction réelle et concrète entre les extrémités, les Portes et les Étoiles. Il n’est pas dans mon propos de détailler ces structures mais bien de saisir que les manifestations conjointes, comme tu les décris, vous allez en vivre plusieurs associations. Par exemple, entre la poitrine et les mains, entre le bassin devant et derrière, au niveau de la tête et de la jonction par le cou entre la tête et le corps, et des extrémités des mains avec le tronc, de même que les extrémités des pieds avec le tronc.

Donc ce qui s’active dans ce cas-là au niveau perceptuel, c’est la traduction de l’activation des réseaux de Lumière unissant ce qui était disjoint, si je peux dire, et de se manifester. Voilà quelques mois qu’au niveau des Portes, des corps nouveaux, des chakras, ou de certains courants énergétiques qui vous semblaient indépendants des uns des autres, par exemple vous pouviez vivre l’Onde de Vie sans pour autant ressentir, dans le même temps, la jonction avec le Canal Marial. Cela est en train de s’établir différemment. Parce que dès l’instant où vous percevez deux points de vibration, – je ne parle des pieds, c’est symétrique –, mais par exemple des pieds plus une Porte ou deux, quelle qu’elle soit, située plus haut, signifie l’établissement et la reconstruction de réseaux extrêmement fins de Lumière constituant votre corps d’Éternité, pas seulement les structures triangulaires, mais aussi les lignes de Lumière mettant en communication les différents potentiels liés aux Étoiles, aux Portes.

De la même façon que vous avez au niveau du corps des chaines musculaires qui travaillent de concert, ou des énergies vitales qui travaillent aussi de concert, c’est exactement la même chose qui est en train de se produire. Bien évidement, tout cela a une utilité, une fonction, mais ne vous en occupez pas pour l’instant, je vous l’ai dit, le fonctionnement est naturel, inné. Laissez simplement se reconstruire tout ça sans aucune difficulté, donc sans intervenir, même au niveau compréhension. L’important est le vécu, le ressenti et la perception, et pas la compréhension. La compréhension c’est ramener l’Inconnu à la personne. Ça ne sert à rien, parce que dans ce cas-là vous allez, – comme dans le fléau de la balance dans les innombrables exemples que j’ai pris –, vous allez densifier, si on peut dire, votre personne alors qu’elle est en dissolution. Comme je l’ai dit, portez votre conscience, votre interrogation sur la perception, sur le vécu, afin que celui-ci devienne de plus en plus clair et sensible, mais pas sur la compréhension ; cela viendra ensuite. Je pense que les Anciens, les différents yogas qui vous ont été communiqués ont permis d’asseoir, si je peux dire, au niveau individuel et collectif, la facilité de l’émergence du corps d’Éternité.

Comme je l’ai dit, l’activation de certaines lignes, de certains réseaux de Lumière, sur ce corps d’Éternité, a une fonction. Mais vous n’êtes pas encore dans la fonction puisque votre corps de chair est là, – sauf bien sûr au niveau du Cœur puisque la Conscience Nue, la Résurrection se passe ici dans le Cœur –, mais pour tout le reste, laissez se dérouler ce qui se déroule. De la même façon que je l’ai expliqué au niveau des muscles, c’est la même chose pour le corps d’Éternité concernant la Lumière. L’éclairage ne vient pas de la compréhension mais du vécu.

Bien sûr qu’il y aura toujours tant qu’il y a une personne, un questionnement, et c’est normal que vous posiez ces questions. La réponse que je donne est générale, mais c’est toujours le même schéma. C’est toujours le plateau de la balance, les deux plateaux, dans tout ce qui se passe dans votre vie, que ce soit dans l’éphémère ou dans l’Éternité qui est présente ici. Quand vous avez par exemple une crampe, vous n’avez pas besoin de connaître le nom du muscle. De la même façon, comme cela a été dit, les 12 clés Métatroniques sont révélées, elles le seront de plus en plus par la résurrection et même pas par un enseignement, même Vibral. Cela s’établit tout seul.

Donc bien sûr qu’il existe de point à point, de Porte à Porte, d’Étoile à Porte, de Porte à Étoile, de chakra à Étoile, de chakra à Porte, ainsi que une résonnance entre les structures, par exemple du Canal Marial et le chakra du cœur, et donc une reliance extrêmement puissante entre ce Canal Marial, qui est une structure intermédiaire d’interfaçage, et le Cœur. C’est comme ça que la conscientisation, par exemple, la fusion du Canal Marial avec le Cœur, ou la liaison entre les deux, permet de conscientiser que tout est à l’intérieur de vous, que les entités qui se sont manifestées, qui se manifesteront de partout, sont avant tout en vous. Y’a pas besoin de comprendre autre chose au sens où peut l’entendre la personne, c’est le vécu en lui-même qui crée la compréhension intuitive et directe, par le ressenti et la perception.

D’autant plus que aujourd’hui, – et tant que le corps physique ou plutôt tant que l’Évènement ne se sera pas produit –, vous aurez la perception et comme je l’ai dit déjà hier, pas encore (sauf excepté pour certains) la fonction totale. Sans ça, qu’est-ce qui va se passer ? Eh ben, vous êtes plus là ! C’est pas la peine de devancer ce qu’il va se passer. Profitez de chaque journée qui s’écoule pour peaufiner, non pas les explications, mais votre perception, votre ressenti et la Conscience Nue. Le reste n’est que l’interrogation de la personne.

Donc bien sûr, je vous ai donné un certain nombre d’éléments de repère par rapport même au corps d’Éternité. Ces repères-là doivent vous suffire. L’explication se fera d’elle-même le moment venu parce que vous utiliserez à ce moment-là, après l’Évènement, les fonctions de cette Éternité, même si le corps physique est encore là.

Continue.

Question : je ne ressens pas du tout les vagues de Lumière. Pourquoi ?

Mais le processus de la Résurrection est collectif, et j’ai bien dit que vous ne pouvez pas, pour l’instant, tous le percevoir. Cela sera profondément différent au moment de l’Évènement, et après. Ne vous inquiétez pas de l’absence de perception. Ce qu’il manque, je le répète, ce n’est pas le calme mental ou émotionnel, c’est simplement l’immobilité du corps. Quand je parle d’immobilité du corps, c’est faire disparaître par la méditation, l’alignement, les symptômes du corps, ne serait-ce que de son emplacement, de la respiration, de la position de la main ou de n’importe quelle partie de ce corps. Parce que quand la conscience du corps s’éteint, sans vous endormir, à ce moment-là les vagues deviennent perceptibles. Ça veut dire pour toi que pour l’instant, et dans ton cheminement, et selon l’Intelligence de la Lumière, le moment n’est pas encore venu.

L’important n’est pas de savoir ou de vivre les vagues au moment où elles arrivent, parce que certains vont simplement avoir envie de dormir sans rien ressentir d’autre. Donc les vagues de Lumière, elles sont pour tout le monde, même ceux qui les refusent. Personne ne peut y échapper où qu’il soit sur la Terre, dans ce Système Solaire même. Vous avez bien vu que les Anciens ont aussi été, non pas affectés, mais ont bénéficié de cela et c’est normal, ils ont été incarnés ; même les Archanges qui n’ont jamais été incarnés le vivent. Pour moi c’est différent, moi je me déplace sur toutes les lignes temporelles, de ce monde comme de tout monde parce que, comme je l’ai expliqué, quand j’étais incarné, comme je vous l’ai réexpliqué, le fait de partir, de quitter ce monde par la mort, à mon époque, en étant Libéré Vivant, ne laisse pas la moindre trace de l’histoire, – excepté la mémoire de mes vies, encore, parce que la Terre existe –, mais je ne suis plus contingenté par quelque dimension que ce soit, par quelque règle que ce soit. Je suis Unique. La Loi de UN, ça vous dit quelque chose ?

… Oui.

Quand je dis que je suis Tout, que je suis Rien, c’est encore vrai aujourd’hui. Cela est vrai éternellement, ce n’est pas une vérité qui passe. Que j’aie un corps, que je m’exprime à travers une forme, ou que je sois dans le Silence de l’Absolu, tout ça se déroule dans le même temps. Donc j’ai, par ma Libération, échappé au temps et échappé à l’histoire. Et vous êtes les mêmes dans cette période. Il n’y a pas de différence. Je ne suis pas au-dessus, ou plus haut, ou plus loin ; je suis au contraire présent dans votre Cœur du Cœur. Parce que je suis le témoin – non pas de l’histoire, je ne suis pas le Christ, je ne suis pas la Source, je n’ai pas d’attribut –, je suis la Liberté totale, l’Amour total, la Sagesse totale. Je le suis de toute Éternité, comme vous.

Mon corps, ce sac de viande dans lequel j’habitais, n’a jamais été pour moi un obstacle, dès l’instant où j’ai été Libéré, et la mort non plus, l’absence de forme non plus. Je l’avais dit, il y a peu de temps, que je venais clôturer le livre ; il reste la postface, c’est ce que nous vivons. Vous n’avez pas à me suivre : vous ne pouvez pas me suivre, vous ne pouvez suivre personne. Mais vous pouvez vous reconnaître en moi, comme je me reconnais en chacun de vous, présent, passé. Je me reconnais en la Source, je me reconnais en toute conscience comme dans la A-conscience. Il n’existe ni barrière, ni limite, ni règle, juste la Loi de l’Unique.

Alors ne t’inquiète pas si tu ne perçois pas les vagues de Lumière ; elles sont là. Et il n’y a pas que la perception, vous le voyez à travers les résistances de l’humanité, avec des comportements aberrants autour de vous, des gens qui ne sont plus ni dans la raison, ni dans la logique, ni dans l’Éternité : ils ne savent plus où ils sont. Moi je sais où je suis puisque je suis de partout, et en même temps de nulle part. Mais ça, ça ne veut rien dire pour vous tant que vous ne l’avez pas vécu.

Donc ne t’inquiète pas des vagues de Lumière si elles ne sont pas perceptibles, mais même si tu ne sens pas ces vagues, tu ressens nécessairement les effets sur ta conscience, par des moments de froid, par des moments d’envie de dormir, par des moments de chaud ; tout ça c’est la même chose. La conscientisation du corps d’Éternité est une chose, les vagues de Lumière en sont une autre. Il y a parfois les deux, parfois non, parce que l’Intelligence de la Lumière le fait en fonction de ce qu’elle trouve. Ça ne veut pas dire que tu es en retard, ou en faute, ou en déficit : que simplement le moment n’est pas encore venu ; ça pourra être dans une minute, dans une semaine, peu importe. Et rappelle-toi que les premiers seront les derniers, et que les derniers seront les tout premiers. Et plus tu es dernier, plus tu es premier. Contente-toi de ça et laisse la Vie te vivre. Sois le plus simple possible, la plus transparente possible, le plus vrai possible. Sois honnête, simplement, ça suffit. Y’a pas besoin de chercher midi à quatorze heures comme vous dites. Y’a pas besoin de voir, y’a juste besoin d’être vrai et simple : tout le reste se vivra. Il n’y a aucune faute ; il y a juste l’interaction, la fusion, entre l’éphémère et l’Éternel qui, comme cela a été dit par le Commandeur, se vit selon différentes lignes temporelles, voire même dimensionnelles maintenant.

Alors n’ayez aucune impatience. Soyez juste dans cet Instant Présent, Ici et Maintenant. Tout le reste se fait tout seul même si tu as l’impression qu’il n’y a rien d’autre. Et je conçois tout à fait que cette phrase, vous dire « les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers », mais vous l’avez vérifié autour de vous durant ces semaines et mois écoulés. Alors contente-toi de cela et dis-toi que plus cela est retardé, – mais ce n’est pas un retard –, est décalé si tu préfères, plus cela sera magnifique et éclatant. Ce n’est pas une promesse pour un au-delà, c’est une promesse pour les jours qui viennent, pour les semaines qui viennent. Et de toute façon, à l’Évènement, personne ne pourra nier qu’il l’a vécu, qu’il le veuille ou non, quelle que soit la nature de l’Évènement collectif.

Ne rien sentir n’est pas avoir des résistances, sans ça – vu que le corps d’Éternité est là – tu aurais un éclairage, des douleurs, des manifestations organiques, psychologiques. S’il n’y a rien, eh bien contente-toi de ce rien en demeurant simple, et en ayant cette certitude intérieure que ce processus, bien évidement, doit toucher tout le monde. C’est en quelque sorte un garde-fou. Ce décalage n’est pas un retard ou une faute, il est simplement fonction de ton alchimie interne – qui t’est propre – entre l’éphémère et l’Éternité. Rappelle-toi qu’il n’y a plus rien à résoudre, sauf ce qui peut être éclairé, comme nous l’avons vu précédemment dans ma première intervention de ce jour, mais c’est tout.

… Silence…

Continue.

Question : d’où proviennent toutes les maladies mentales et psychologiques chez une personne ? Pourquoi y-en-a-t-il autant ?

Parce que au sein de l’illusion – où tout est faux et où tout est inversé, manipulé –, y’a aucune raison de demeurer en bonne santé. Bien sûr, la technicité de la vie qui est connue aujourd’hui, qui commençait à apparaître de mon vivant, est une prédation qui s’exerce aux dépens de votre conscience. Je crois que les Anciens ont été très clairs là-dessus, sur le rôle des images, des écrans, qui vous figent à la matière, quels que soient les apports que vous considérez comme indispensables. Sachez que ce sont des freins terribles et de plus en plus évidents, à l’accès à la Liberté, parce que vous ne pouvez plus nourrir l’extérieur – et raison de plus, la technique, la modernité – et l’Éternité. Et ça va être de plus en plus flagrant. Plus la Résurrection se fera jour, plus vous constaterez que vous ne pouvez plus regarder un écran, regarder une télé, vous servir des techniques. D’ailleurs, l’un des Anciens (qui est intervenu je crois une seule fois) vous avait parlé – quand il était incarné – de la machine, de la technique : porte d’entrée des démons, c'est-à-dire des pires travers de l’humanité liés à l’avidité, à l’ego, à la prédation, à la souffrance.

Donc il n’est pas étonnant que dans ce monde, en l’état actuel, il y ait de plus en plus ce genre de maladies, et il y en aura de plus en plus. Alors bien sûr, on peut trouver des responsables : dans les aliments, dans les airs, dans les ondes, mais c’est un ensemble. Alors bien sûr les progrès techniques, médicaux, vous semblent incroyables ; l’espérance de vie est plus longue. Mais à quoi sert de vivre plus longtemps dans quelque chose qui est illusoire ? La vie apparaît, la vie disparaît. Un jour vous êtes là, un jour vous êtes plus là.

Or, comme la Lumière est de retour, elle est installée, vous allez constater ce que je viens de dire. Vous ne pourrez plus aller sans malaise, sans souffrance, vers tout ce qui est opposé à la Lumière. Et un écran est toujours une opposition à la Lumière, et l’image de ce monde aussi. C’est pour ça que j’ai insisté, encore hier, lors de ma deuxième intervention, sur ce qui est là au milieu de la poitrine, tout y est. Absolument tout maintenant.

Alors tout dépend, effectivement, de votre circonstance personnelle – pour les premiers et les derniers –, mais aussi de votre aptitude à vous tourner vers l’Éternité plutôt que l’éphémère. Il ne vous est pas demandé, tant que la Lumière n’a pas déclenché l’Évènement, de rester en extase 24 heures sur 24, certainement pas. Mais voyez dans le déroulé de vos journées : quoi que vous fassiez, est-ce que la Lumière est là ? Est-ce que votre pensée, vos concepts, vos idées, envahissent tout ? La Lumière envahit tout. Est-ce que votre conscience suit cela ? C’est comme ça que vous voyez ce qu’il peut vous rester d’habitude, je parle pas d’attachement, je parle simplement d’habitude de consommation, de fonctionnement, de relation. Tout est fait pour vous distraire, pour vous éloigner. Et tant que votre regard est plus porté sur le monde, sur votre personne, plutôt que sur le Cœur, – et je parle pas de pensées, je parle de conscience –, eh bien vous serez soumis, quelque part, à cette technicité, à cette modernité, qui est un avantage pour l’ego, bien évidement. Tout est à portée de main pour celui qui a l’argent, mais pas l’Amour, jamais. Cela vous le voyez. D’innombrables sages vous en ont parlé.

Regardez : que ce soit en Occident ou même chez nous en Inde, le nombre d’individus qui veulent faire un retour à la terre, à la simplicité, à l’évidence, qui ne sont plus dans la prédation, dans l’acquisition, dans la représentation, mais qui essaient de coller à la terre, à la Terre-Mère nourricière, et d’avoir une vie on ne peut plus simple. Même s’ils ne perçoivent rien et ne savent rien de ce qui se joue, ils sont plus proches de la Vérité. Il n’est pas demandé de quitter votre vie, mais au moins d’être conscient de cela, de le voir, de le sentir. Combien de temps passez-vous à babiller, à parler, à commérer ? Et combien de temps passez-vous à l’intérieur de votre Cœur dans une journée, malgré les injonctions de la Lumière, malgré les vagues ? Combien parmi vous ont ce réflexe de survie qui se manifeste même quand les appels de la Lumière deviennent terribles ? Vous résistez, mais ce n'est pas de votre faute, c’est le corps qui résiste, c’est même pas votre mental. Vous le voyez bien chacun de vous qui percevez ce qui se déroule.

Il n’est pas demandé, encore une fois, d’être en extase ou en prière 24 heures sur 24, ce n’est pas votre but, ce n’est pas votre fonction, et cela n’est d’aucune utilité. Par contre, d’observer l’équilibre de cette balance, il est où ? Vers l’éphémère ou vers l’Éternel ? Je l’ai dit aussi y’a deux jours : c’est l’un ou l’autre. Vous ne pouvez plus concilier. Et ça dépend, je vous l’ai dit aussi, de vous. Plus vous serez nombreux, et de plus en plus souvent, à être là dans le Cœur, vraiment, concrètement, en Silence, immobile, – quoi que vous fassiez –, plus cela sera facile, pour vous comme pour chacun.

Autant que faire se peut, respectez, si vous les sentez, les vagues de Lumière. Je vous ai dit que c’était bien plus que des appels de la Lumière, bien plus que des injonctions. C’est votre Éternité qui frappe à la porte. Alors vous lui ouvrez la porte ou vous continuez à regarder votre écran ? Vous avez réellement choisi, vous êtes sûrs de vos choix, la Lumière vous l’impose : concilier dorénavant la vie de la personne avec ses plaisirs, aves ses occupations normales, va devenir de plus en plus compliqué. Alors que si vous obéissez aux injonctions, quelles que soient vos activités éphémères, ne serait-ce que quelques fois, vous allez vous rendre compte de la différence. Elle est évidente cette différence.

En résumé, voulez-vous être votre vie, votre personne, ou voulez-vous être la Vie, c'est-à-dire le Christ ? C’est l’un ou l’autre. En ce moment c’est l’un avec l’autre, mais de ça doit résulter quelque chose. Le résultat sera le même pour tout le monde, mais vous savez très bien que les circonstances après l’Évènement seront profondément différentes ; chacun suit sa ligne. Profitez, c’est le cas de le dire, de ce temps offert. Profitez de ce délai pour peaufiner, pour amplifier, pour laisser la majesté de votre Éternité apparaître. Il ne peut exister aucune perte quand l’Évidence est là, même si vous perdez votre corps, votre mari, votre enfant. S’il y a un sentiment de perte, c’est que vous êtes encore une personne, conditionnée par la mort, par la perte, par la souffrance, même s’il n’y a plus de mémoire, même s’il n’y a plus d’habitude.

L’Amour prend tout, et dans l’Amour, y’a pas de place pour la personne. Regardez les Étoiles, leurs témoignages de leur vie. Cet Amour consume tout ce qui est illusoire et qui ne fait que passer. Et cette décision n’est pas liée à une date ou un jour où vous allez décider de vous réunir ; il est pas question de ça. Il est question simplement que de plus en plus d’Éveillés, de Libérés, et même ceux qui ne sentent rien, soient de plus en plus tournés vers l’Évidence, même s’ils n’en sentent pas l’évidence. Je vous l’ai expliqué hier soir, en deuxième partie.

Soyez de plus en plus sensible puisque le témoin est là et extrêmement fin pour voir, même si vous ne ressentez pas les vagues de Lumière, pour voir et sentir ce qui se déroule simplement dans votre vie. Il n’y a pas à vous culpabiliser, il y a juste à voir les choses calmement, sereinement, sans bâtir de stratégie mentale, de logique, de raison. Voyez clairement les choses, pas de votre point de vue personnel, comme si vous décriviez un tableau, qu’il vous plaise ou pas importe peu.

Vous ne pouvez pas ignorer, même si vous ne sentez pas les vagues, que votre regard soit tourné sur l’extérieur ou sur l’intérieur, qu’il y a quelque chose qui se produit. Il se produit des choses tous les jours, mais ce qu’il se produit là n’a rien à voir avec le connu. Vous le voyez pour les climats, vous le voyez pour toutes les manifestations du ciel et de la terre, vous le voyez pour la société, vous le voyez pour la modernité, vous le voyez en vous. Où mettez-vous votre attention ? Où mettez-vous votre priorité ? C’est pas vos priorités, y’en a qu’une, le choix entre deux : la personne ou l’Éternité. Tournez-vous vers le Cœur !

… Silence…

Continue.

Question : les enfants qui naissent de nos jours, que vont-ils devenir ?

Cela a été répondu à d’innombrables reprises depuis dix ans. Je suis désolé, mais je ne peux que vous renvoyer en arrière.

… Je continue ?

Oui.

Question : pourquoi y-a-t-il de plus en plus d’enfants autistes ?

Ça rejoint exactement ce que je disais par rapport aux maladies mentales, ou psychologiques, ou neurologiques ; c’est la même chose. Comment voulez-vous qu’un cerveau fonctionne normalement en ce monde ? Vous le voyez bien. Avez-vous l’impression que quelque chose, où que vous regardiez, tourne juste ou rond ? Vous le voyez bien, c’est de plus en plus évident, là aussi, même sur l’écran du monde. Ou alors vous vous mettez la tête dans le trou pour pas voir. Il est pas question de juger cela, il est pas question d’en être horrifié, il est question de le voir. Vous n’avez pas à le juger non plus, c’est un constat qu’il faut faire. Et pour ceux qui vivent l’évidence de la Résurrection, de la Joie, vous voyez bien qu’il ne peut pas y avoir de comparaison possible entre cette Béatitude, cette Joie, cette Félicité qui est là, et le monde, quel que soit le plaisir qu’il peut vous apporter.

Le monde de l’ego, le monde de la personne en ce monde : c’est le monde de la mort, c’est le monde de la souffrance, et c’est pourtant là que vous devez retrouver la Vie que vous êtes. Et encore une fois, c’est un plateau de balance. De quel côté ça penche ? Et plus ça penche au-delà de la personne, et plus l’Évidence est là.

… Silence…

Donc, quelle est le nom de la maladie ?

… Autisme.

Les autismes sont liés à la fois à la pensée perverse du profit, de la prédation, l’avidité, et donc les techniques qui ont permis d’incarner, en quelque sorte, cette avidité : les technologies. Du point de vue de la personne, il y a une évolution fantastique, du point de vue de l’Éternité, c’est une régression à nulle autre pareille. Parce que dès que nous naissons en ce monde maintenant, vous êtes aliénés et enchaînés, que vous le voyiez ou pas. Or, l’Évidence qui est là vous permet justement de constater, d’éprouver, de vivre, la différence entre la personne et l’Éternité. C’est plus une question de vibration ou de Couronne, c’est une question de Conscience Pure et Nue.

… Silence…

Continue.

Question : en cette période, on parle du retour du Christ, mais que représente exactement la Conscience Christ ?

Vis-le. Ne compte pas sur moi pour encore développer des concepts ou des pensées. Ce que vous vivez – ceux qui vivent la Résurrection –, c’est l’état Christique où chacun de vous peut dire « moi et la Source sommes Un » : vous êtes Tout et Rien. Mais ça ne sert à rien de philosopher, ou encore d’élaborer des concepts, vis-le. Le Christ, il est là. Bien sûr, y’en a qui attendent et qui entendent quelque chose d’extérieur, mais c’est encore une inversion. Il n’y a pas de sauveur, le sauveur est en chacun de vous. Sortez de ces histoires. Bien sûr qu’il existe un Principe Christique, bien sûr qu’il a existé une entité qui a porté le Christ. Mais si vous n’y étiez pas, vous ne pouvez qu’y croire. Or toute croyance vous éloigne de la Vérité, comme tous les concepts.

Le Christ est en vous, le sauveur est en vous, et nulle part ailleurs. Il n’y a rien à sauver, il n’y a aucun élu, aucun appelé dorénavant. Tout ça, ça faisait partie de l’histoire, une histoire la plus juste pour vous rapprocher de l’Évènement, et là maintenant de votre résurrection, c’est tout. Osez être Libre. Osez ne dépendre d’aucune autorité, d’aucun modèle, fusse-t-il le plus prestigieux, ça ne vous sert à rien maintenant, à rien du tout. Ne retournez pas dans des histoires, dans des croyances, dans des concepts. L’Évidence vous propose la satiété où plus jamais y’aura de questions, plus jamais y’aura de questionnement, plus jamais y’aura de doute, alors que vous êtes encore incarné, qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? Il ne peut rien y avoir de plus, je vous l’ai dit.

Tant que vous croyez encore être une personne qui évolue d’un point A à un point B, vous ne pouvez pas trouver le temps zéro, c'est-à-dire l’Instant Présent, l’Ici et Maintenant, dans la totalité de l’Évidence. Je crois que certains Anciens dans leurs dernières interventions ont été très clairs ; je ne peux que réasséner cette vérité. Arrêtez avec les modèles extérieurs. Arrêtez avec des données historiques même si heureusement, on peut le dire, qu’elles ont été là pour vous permettre de tenir jusqu’à maintenant. Mais maintenant n’est pas hier. Seul l’Amour ne passera jamais, seule la Sagesse n’a jamais disparu, mais au-dedans de vous, certainement pas dans les histoires de ce monde, fussent-t-elles l’histoire du Bouddha, du Christ ou de n’importe quel maître, même la mienne. D’ailleurs je n’étais pas un maître ; je ne sais pas pourquoi aujourd’hui on m’appelle « maître » de partout. Je n’ai jamais été réalisé. La réalisation c’est l’orgueil du Soi. Je suis Libéré et libre de tout.

… Silence…

Ça va devenir de plus en plus antinomique de poursuivre la croyance en une histoire et une personne, et la Vérité qui ne connaît ni histoire ni personne de ce monde.

… Silence…

Il faut tourner tous vos regards sur l’Évidence, que vous la sentiez ou pas ne fait pas de différence.

… Silence…

Ne soyez pas distrait, sans pour autant être sérieux ; soyez léger, soyez fainéant, mais ne soyez pas piégé par les pièges de ce monde. Je ne vous ai pas dit de quitter ce monde, parce que ça se passe dans ce monde.

Dans l’Évidence, vous ne pouvez être soumis à rien. La Liberté intérieure n’est pas un vain mot, quelles que soient vos responsabilités et vos occupations. Certes, il faut rester dans ce monde, mais en fonction de ce que la Lumière vous demande. C’est ça votre Éternité ; c’est pas une responsabilité morale, sociale, ou autre. Ces responsabilités-là, elles disparaîtront avec votre mort, que vous le vouliez ou non. Vous n’avez rien à améliorer, vous n’avez rien à perfectionner, vous avez juste à être Vrai, à être authentique. Il n’y a aucune authenticité dans la personne, même la plus morale. La seule authenticité, c’est l’évidence de la Résurrection.

… Silence…

Continue.

… Il n’y a plus de questions écrites.

S’il y a des questions orales, je les écoute aussi, si nous en avons le temps, enfin votre temps.

… Il reste encore 10 minutes.

Alors allons-y, qui veut parler ?

Question : est-ce que c’est un problème d’être fainéant réellement ?

Si tu en as l’opportunité, profites-en allègrement. Si la Vie t’appelle à des responsabilités encore, tu ne peux pas être fainéant, sauf à l’intérieur au niveau mental, au niveau des idées. Fais les choses avec la même légèreté. Et tu peux être Absolu tout en faisant la vaisselle. Mais si tu fais la vaisselle en pensant à des choses personnelles, tu n’es pas fainéant. Alors que si tu fais quelque chose – la vaisselle –, en étant dans la Joie, sans penser à rien, tu es Absolu. La personne vit sa vie, et toi tu es ce que tu es.

Le Christ avait dit je crois « heureux les simples d’esprit » ; heureux aujourd’hui ceux qui n’ont rien à faire et qui sont fainéants. Ils ont tout leur temps pour la Vérité, pour l’Évidence. Ils ne sont pas pour autant privilégiés, mais c’est peut-être pour eux la solution la plus confortable. Déjà être fainéant réellement et concrètement, c’est très mal vu par la société, où que ce soit, – chez moi comme chez vous, quand j’étais incarné bien sûr –, c’est très mal vu, par soi-même et par la société. Et pourtant, vous l’avez vu à travers les Anciens ou les Étoiles, certains ont été très prolixes dans leurs œuvres, et certaines Étoiles sont restées dans la béatitude toute leur vie, c’était les plus fainéantes et les plus Vraies. Mais même celle ou celui qui a fait beaucoup, regardez par exemple l’Étoile Hildegarde De Bingen qui n’a pas arrêté d’écrire, mais ce n'était pas un effort pour elle, c’était un repos.

Vous voyez, vous pouvez faire en étant extrêmement fainéant, parce que si vous êtes dans la Joie les choses se feront, quelles qu’elles soient. Alors que si vous quittez la Joie pour faire, ça sera de plus en plus pénible. Donc ne culpabilise pas et remercie, ou rends Grâce à la Vie.

… merci.

… Silence…

Continue. Ah oui, continuez.

… Silence…

Question : à quoi correspond le chakra de la gorge car cette sœur a souvent des grattements dans la gorge ?

Mais c’est récent ou c’est quelque chose qui est constant ou ancien ?

… c’est récent, depuis quelques mois. Y’a pas de douleur.

La gorge est le lieu de l’expression, mais aussi dans certains cas de l’élimination, ça passe pas toujours par en bas ou par la peau. Donc c’est quelque chose qui est en train d’être expulsé. Je m’exprime volontairement en termes généraux afin de ne pas t’attirer vers la personne et la physiologie de la personne, mais vers, en quelque sorte, une biologie de l’Éternité. Par exemple, tu as mal à la gorge, tu es chatouillé au niveau de la gorge, tu peux faire ce que j’ai dit dans la première partie par rapport aux Étoiles et Portes qui sont par là. Par exemple, tu peux essayer entre la Porte ER et la Porte qui est au-dessus de la gorge, c'est-à-dire la Porte (ici, là) au niveau du sillon sous le nez, le onzième corps.

… Silence…

… Nous arrivons au bout du temps.

Je vous dis donc à tout à l’heure !



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 16:08 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 7



Eh bien Bidi est avec vous. Il vous salue.

Pour cette septième session, nous allons échanger selon vos questionnements - écrits ou verbaux -, mais aussi au travers du Silence, qui clôturera chaque point de mon intervention en ce jour, permettant d’ouvrir toujours plus votre résurrection et la Joie, la vraie, celle de l’Éternité et pas de la personne, celle qui jamais ne pourra passer ou disparaître. Alors j’écoute.

Question : quelles sont les Portes ou les Étoiles pour une infection des yeux suite à une allergie ?

Mais pour quelle raison des Étoiles ou des Portes traiteraient spécifiquement cela ? Des allergies ne touchent pas un problème uniquement local. Donc il n’est pas question ici, de pouvoir traiter avec les Portes ou les Étoiles, même si certaines douleurs ou certaines souffrances de réajustement peuvent l’être, comme je l’ai dit hier. Si il y a allergie aux yeux, il faut aller regarder dans la matière ou dans l’énergie, d’où ça vient, avant toute chose. Mais maintenant, si tu veux tenter et vérifier ce qu’il se passe en utilisant l’Intelligence de la Lumière, alors il faut raisonner simplement sur la notion de « où est l’atteinte ? ». Alors là, c’est que les yeux. Qu’est-ce qui est le plus proche des yeux, bien sûr au niveau des Étoiles ? C’est les Portes Attraction, Répulsion ou Bien et Mal, juste au-dessus des yeux. Et d’ailleurs, ces zones commandent les yeux, couplées à Clarté et Précision, mais ce n’est pas les yeux de chair. Par contre, vous pouvez essayer pour chaque œil, de relier la Porte au-dessus de l’œil, avec la Porte ou le Corps qui est situé au-dessous de l’œil. Dans ce cas-là, je peux te conseiller de porter la Conscience sur Attraction et IM de la gorge, et Répulsion ensuite et IM de la gorge, et de vérifier ce qu’il se passe. Mais cela ne te dispense pas, si cela ne disparaît pas, d’aller regarder dans la matière, de faire de la mécanique corporelle ou énergétique. Mais ne mêlez pas la Lumière à vos problèmes de santé, de cette façon-là. Vous savez très bien que les yeux peuvent renvoyer au cœur, au foie, au sang, et à plein d’autres choses. N’imaginez pas que vous allez pouvoir tout soigner uniquement par la Lumière que vous allez canaliser, si je peux dire, en vous.

Comme je l’ai dit hier - et je le répète-, il y a parfois nécessité de mettre les mains dans la matière. N’oubliez pas en plus que la Lumière, même si votre corps de chair est là, a pour vocation à le consumer littéralement avant toute chose. N’allez pas dévier systématiquement la Lumière pour vos besoins de ce corps de chair. Ce n’est pas le but. Même si j’ai donné effectivement quelques éléments, n’allez pas me poser des questions sur toutes les maladies. Voilà ce que je peux dire. Essaie ce que j’ai dit avec Attraction et IM, Répulsion et IM, et c’est tout.

Mais déjà, la façon de poser cette question conditionne en toi que tu vas te servir de la Lumière pour guérir. Mais il faut guérir de l’illusion, pas renforcer l’illusion. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas vous soigner, mais ne travestissez pas la finalité de la Lumière, même si elle peut effectivement vous aider dans ce qui est éclairé. C’est très important, sans ça vous allez dévier la Lumière au profit de votre personne, de votre personnalité. La Lumière aujourd’hui, c’est l’évidence du Cœur et rien d’autre, l’évidence de votre résurrection. Surtout que là, tu es au niveau des organes sensoriels, tu n’es pas au niveau des viscères.

Et je te rappelle que les Étoiles ont déjà toutes été activées depuis longtemps. Et aujourd’hui, le Corps d’Éternité qui est là, il est d’emblée actif à ce niveau-là. C’est juste quand il rencontre des résistances sur les trajets que j’ai donnés hier, ou sur certains organes ou secteurs périphériques, que cela peut être utile. Mais n’en faites pas une règle pour vous servir de la Lumière au profit de l’éphémère. Sans ça, vous déviez et/ou vous inversez les choses. Votre point de vue est encore personnel.

… Silence…

Nous pouvons continuer à avancer.

Question : peut-on faire quelque chose, un geste, une parole, pour qu’une personne se réveille ?

Mais vous ne pouvez réveiller personne. Ça c’est un désir personnel, ça a été expliqué, en long, en large, en travers, de dedans, de dehors. Pourquoi voulez-vous réveiller quelqu’un si il veut dormir ? De quel droit ? De quelle autorité ? Certainement pas celle du Cœur. Pourquoi voulez-vous que l’autre soit comme vous ?

Laissez-le vivre son histoire. Contentez-vous de vous occuper de votre Cœur. Vous n’êtes pas un sauveur, et encore moins un sauveteur, de qui que ce soit, fusse-t-il le plus proche de vous. Où est la Liberté quand vous posez cette question de vouloir réveiller l’autre ? Si vous êtes réellement réveillé, ressuscité, vous comprenez cela avec Évidence. Vous ne pouvez réveiller personne, sinon tout le monde serait réveillé. Il n’y aurait plus de coupure avec l’Esprit et la Vérité. Croyez-vous que les Anciens, la Confédération Intergalactique et tout, auraient eu besoin d’autant de stratagèmes, de pédagogie, et de jouer aussi longtemps pour réaliser ce réveil global ? Ça ne se passe pas comme ça. Respectez la liberté de positionnement de chaque frère et sœur.

D’ailleurs, vous le voyez autour de vous : ceux qui sont encore dans les histoires, ils ne peuvent même pas imaginer que toute histoire a une fin. Ils sont dans leur tête, et vous ne pouvez faire aller personne dans le Cœur, sauf vous. Et c’est déjà amplement grandiose. Et c’est déjà amplement magnifique. Tout le reste n’est qu’un travestissement, une volonté personnelle, une volonté de l’ego, de la personne. Respectez le choix et la Liberté de chacun. L’Amour fait cela. Alors si vous ne faites pas cela, où est l’Amour ? Qui voulez-vous emmener avec vous, puisqu’il n’y a personne ? De quoi avez-vous besoin d’autre que ce qui est là ? Arrêtez de projeter ou de fantasmer par rapport à la Lumière. Vous n’êtes responsable que de vous-même. Et si vous voulez servir tous les autres, vous ne devez pas faire de particularisme envers quiconque. Soyez simplement vous-même, simple, et laissez la Lumière agir, ne la dirigez pas, à part pour vous. Sans ça, vous retombez inexorablement dans la dualité. L’Unité ne fait jamais ça. L’Évidence non plus.

… Silence…

D’autant plus que comme vous le savez - comme cela a été aussi expliqué longuement -, au moment de l’Évènement, tout le monde se réveillera. Ne pressez pas les choses. La seule urgence est en vous, par rapport à vous-même, à votre résurrection. Puisque que dès l’instant où vous êtes ressuscité, vous voyez l’illusion de tous les personnages de ce monde, comme sur ce monde. Contentez-vous d’être et d’aimer, sans condition, sans vouloir, sans direction particulière : ainsi est l’Amour inconnu, qui est connu maintenant, pour certains d’entre vous. Tout le reste ne sont que des velléités de l’ego, de la personne, qui veut aider la personne. C’est logique au niveau humain, mais ne mêlez pas la Lumière à ça, surtout maintenant.

Et vous allez constater que plus vous êtes dans cette Évidence, plus les choses se résolvent d’elles-mêmes. Même s’il y a des confrontations, vous n’êtes plus affecté, en demeurant dans l’Évidence, celle de la Conscience Nue, là où il n’y a ni objet, ni sujet, ni histoire, où il y a juste cet Amour qui prend toute la place, tous les temps, tous les espaces.

… Silence…

Eh bien continue.

Question : quand nous faisons une fusion avec l’Éternité le soir, pourquoi cela est-il de plus en plus fort et va t-on se réveiller plus vite ?

Parce que cela fait partie - indépendamment de cette fusion en l’Éternité collective que nous réalisons le soir -, cela fait partie du processus global sur la Terre, qui correspond aux injonctions de la Lumière, aux appels de la Lumière. Et que bien sûr chaque jour - et vous-même d’ailleurs tout seul -, si chaque jour dorénavant vous réalisez votre fusion en l’Éternité, seul à seul, vous allez constater de la même façon, que ça va se renforcer de jour en jour. Les Anciens vous l’avaient dit : les fréquences vibratoires de la Terre, de vous, de tout, augmentaient chaque jour, et ça ne reviendrait jamais en arrière.

Regardez, renseignez-vous auprès des différents instruments de mesure, des fréquences, des vibrations que vit la Terre. Il n’y aura plus de ralentissement, d’arrêt ou de diminution. Donc votre processus de fusion en l’Éternité ne fait qu’accompagner cette Vérité. Ce n’est pas moi qui décide de le faire plus fort chaque jour, c’est l’Intelligence de la Lumière dans sa révélation, dans son apparition. Cela va être ainsi chaque jour, même sans moi, même sans vous, les uns les autres, tout seul ça va se faire. Vous le voyez bien le nombre d’appels, d’injonctions de la Lumière, chaque jour, chaque nuit, leur intensité, leur reproductibilité et votre faculté à le vivre seul, c’est-à-dire à vous appeler vous-même. Puisque la Lumière c’est vous, frappez à votre propre porte.

Il vous faut littéralement profiter, si vous en avez la possibilité, de ces appels de la Lumière. Parce que là tout est plus fluide, quoi que vous pensiez, quoi que vous viviez déjà, ou pas. Et c’est repérable, que ce soit par la vibration, que ce soit par un vertige, par un changement thermique, par le besoin de se poser, par un mal de tête, par une vibration. Ça peut être le cœur qui accélère ou qui ralentit, ça peut être les vibrations ou la chaleur sous les pieds. Rappelez-vous que c’est l’établissement de l’évidence de votre Résurrection. Et votre personne est concernée bien sûr, même si la Lumière fait tout. Vous pouvez quand même donner votre accord en vous posant. Même si vous travaillez. Il y a nécessairement un, deux, trois ou plusieurs moments où vous pouvez le faire, quelle que soit votre activité obligatoire.

La Lumière agit d’elle-même mais comme je l’ai expliqué, si votre conscience de la personne et la conscience du corps diminuent, la Lumière augmente. Je l'ai expliqué chaque jour, évoqué ce processus de balance à chaque fois, chaque jour. Et rappelez-vous de cela : le sacrifice de la personne n’est pas vouloir vous servir de la personne pour le moindre prétexte en utilisant la Lumière. Par contre la Lumière utilise votre personne : c’est ça qu’il faut reconnaître, voir et vivre, et acquiescer ou pas, à cela. Et de voir comment vous êtes en Paix après, comment vous êtes en Joie, l’intensité ou pas de l’Évidence qui est là, dans la poitrine, et qui transcende tous les connus. Ce qui se passe là, au milieu de la poitrine, vous ne pouvez pas l’appeler le chakra du Cœur, ni la Couronne Radiante, ni le Feu Vibral, ni le Feu Igné. Vous voyez bien, pour ceux qui avez vécu ces diverses étapes qu’aujourd’hui, c’est complètement différent. Et que pour ceux qui ont rien vécu avant, c’est aussi évident. Parce que cela transmute la conscience ordinaire et laisse apparaître la Supraconscience, et en résumé, la Conscience Nue.

… Silence…

Eh bien on continue.

Question : pourquoi gardez-vous encore cette voix forte quand vous nous parlez ?

Mais la question m’est posée à chaque fois que je viens, quasiment. Parce que le son, la vibration sonore, s’exprime de cette façon en la Vérité. Ce ne sont pas des cris, ce ne sont pas des émotions. C’est afin de traverser certaines des couches isolantes restantes. Et aussi afin que ceux qui n’entendent que des cris, et non pas leur Cœur, sortent, quelque part. Je vous l’ai dit, je n’ai personne à sauver et je ne peux emmener personne. Par contre, je laisse une marque indélébile, que vous le vouliez ou non, par cette vibration sonore, quoi que je dise.

Parce que ce parlé fort n’est pas seulement fait pour parler fort. Cela est chez moi naturel afin de balayer tous les concepts, toutes les émotions, toutes les pensées que vous pourriez avoir pendant que je parle. Je n’ai personne à convaincre, je n’ai personne à emmener, si ce n’est vous faire prendre conscience que je suis en vous. Je suis en chacun de toi, puisque ton corps d’Éternité est là. Et si je me mettais à parler de façon naturelle comme certains Anciens ou certaines Étoiles, vous auriez tous disparu, quasiment, comme vous l’avez peut-être déjà vécu. Là je vous empêche de disparaître. Il y a plus besoin de disparaître vraiment à part dans les injonctions de la Lumière, puisque la Conscience Nue est la synthèse et la réunification de toutes les consciences. Et cela se fait dans l’Instant Présent, ici même, au travers de ce corps et de cette illusion. L’ébranlement autrement dit, de votre sac de viande, est indispensable afin qu’il ne fasse pas écran. Et pareil pour vos oreilles et votre tête.

Vous le sentez bien en m’écoutant - ou ici -, cette intensité qui est là. Je suis partout, même dans cette pièce. Je ne suis pas à côté de cette voix qui s’exprime. Je suis à égale distance de chacun de vous, à la mesure où vous m’accueillez. Moi je vous ai tous accueillis car je suis Tout et Rien. Là ça fait frémir l’ego : être Tout puis être Rien, dans le même temps. Mais je ne m’adresse pas à votre ego, même quand il s’agit de questions plus personnelles dirons-nous. Ma voix et mes explications, mes réponses, ne sont pas un enseignement : c’est un bouleversement. Je ne suis pas là pour vous rassurer mais pour être Amour. Et quand il y a Amour et Évidence, tout le reste est superflu. Pour ceux qui m’entendent, vous avez qu’à baisser le son. Et pour vous qui êtes là, vous n’avez qu’à faire baisser l’attention mentale. Et accueillez dans le Cœur. Ne vous souciez pas de comprendre mes mots, vous aurez tout le temps après pour les réentendre ou les lire.

Rappelez-vous ce que je disais quand j’étais incarné : « mon action ne peut pas échouer. » C’est impossible parce qu’il n’y a pas d’autre vérité. Tout le reste ne fait que passer. Ce que vous êtes ne passera jamais. Et cette Évidence-là est là, elle n’est pas ailleurs, elle n’est pas demain, elle n’est pas logée dans vos concepts, ni même dans vos vibrations, même si elles sont là : c’est la Conscience Nue. Et là, vous réalisez que toute connaissance antérieure n’est qu’ignorance de cela. Maintenant, étant ce qui était ignoré, quelle que soit la strate de votre résurrection, tout le reste ne peut rien vous apporter, si ce n’est nourrir votre tête. La tête, si vous l’acceptez et l’accueillez, est dorénavant nourrie par le Cœur. Et en aucun cas la tête ne peut nourrir le Cœur.

Rappelez-vous que dans cette Paix et cette Évidence, il n’y a nul besoin de compréhension, nul besoin de vision, nul besoin - même si cela se produit - de l’observateur, qui est très présent. Cela se suffit à lui-même, puisque c’est Tout. Et pour ceux d’entre vous qui sont encore en questionnement, en recherche, vous ne pourrez pas y échapper non plus, à la fin du questionnement et de la recherche. Vous le voyez bien même que votre tête, quel que soit votre âge, ne peut pas fonctionner comme auparavant. Parce que la conscience corporelle s’est relâchée au profit de la Conscience Nue. Vous le voyez bien d’ailleurs, que je reste en silence - comme le soir -, ou que je parle lors des sessions, le résultat est identique : la voix du Cœur sidère le mental. Parfois, bien sûr, il peut se cabrer ou se sauver, mais ça veut dire simplement que vous n’êtes pas prêt. Or vous êtes tous prêts, sans aucune exception.

Si vous pensez encore ne pas être prêt, c’est que votre personnage vous joue des tours, et qu’il arrive à prendre votre place, et à vous faire croire que c’est vous. Il veut se substituer à l’observateur, prendre les choses en main, comprendre, élaborer un futur, un état. Et dans ces cas-là, vous n’êtes plus disponible. Mais ce n'est pas grave, l’Intelligence de la Lumière travaille de toute façon. Même si vous n’en sentez rien.

Cette Conscience Nue, c’est-à-dire l’évidence de l’Amour inconnu, n’aurait du apparaître qu’au moment de la stase, comme vous la nommez. Et vous le vivez déjà maintenant, sans être réellement en stase trois jours d’affilée, non ?

… Silence…

Eh bien continue.

Question : quand vous dites que vous êtes en chacun de nous, ça veut dire quoi exactement, quand on va rentrer chez soi ?

Ben parce que comme le Christ vous l’a dit, il a dit « je suis l’Alpha et l’Omega », je le suis aussi. Et vous l’êtes aussi. C’est rien de plus que de dire que le monde est en vous, le Tout et le Rien. Que rien n’existe en-dehors de l’Amour, que vous êtes. Tout le reste ce sont des jeux, heureux ou malheureux, mais cela reste des jeux. Le problème, c’est quand l’Esprit est ôté ou raréfié, pour des raisons extérieures : vous n’avez plus la possibilité de vous rappeler, de vous relier. Maintenant c’est fait. Je suis tout autant en vous et tout autant vous, que chaque frère et chaque sœur sans aucune exception. Mais étant le premier et le dernier, j’ai la primauté, si je peux dire, en vous. Et quand je dis que je suis vous ou en vous, ce n’est pas une idée ou une projection, c’est la réalité que nous vivons ensemble, depuis plusieurs jours.

Ne me cherchez pas dans l’histoire ou dans ma vie quand j’étais incarné : je suis vivant, je suis vous, au-delà de cette forme et de cette personne. Il n’y a aucune différence. Il n’y a qu’Un, il n’y a qu’Une Conscience. Comment voulez-vous que je puisse vous dire autre chose que ce que je suis est que ce que vous êtes : au travers de l’histoire, au travers de la forme, nous sommes Une Présence, Une Conscience. Rien ne peut vous appartenir en propre parce que vous êtes Tout. Et que dans le même temps, ici, sur ce monde, vous ne pouvez prétendre être quoi que ce soit, sinon vous vous mentez, surtout actuellement, depuis un peu plus de deux mois. Mais bien sûr, vous voyez autour de vous, comme vous avez dit en préalable, des gens qui dorment, des gens qui rêvent, des gens qui délirent. Ne vous occupez pas de cela.

… Silence…

D’ailleurs maintenant, ça serait bien, durant un moment, que vous témoigniez de cette fusion en l’Éternité. Osez témoigner, non pas pour vous, ni pour moi, mais pour celui qui le veut, qui écoutera et entendra. N’hésitez pas. Que ça soit deux mots ou un discours, osez témoigner. Allez, qui commence ? Même si vous n’avez pas des mots justes, ce n'est pas important, ça sort spontanément de votre Cœur, ne réfrénez pas.

Témoignage : Hier pour la première fois, j’ai senti mon cœur qui brûlait.

Et rappelez-vous…c’est merveilleux ce que tu dis : « pour la première fois, mon Cœur brûlait ». Alors bien sûr, ne fais pas intervenir le mental en disant : est-ce que c’est le Feu Vibral ? Le Feu Igné ? La Couronne Radiante ? Le Cœur Ascensionnel ? Le Canal Marial ? Aujourd’hui, c’est L’É-vi-dence. Ça ne peut plus s’éteindre. Même si cela s’est éteint depuis hier, tu es marquée. Ce qui est ouvert ne peut plus se fermer. Ce qui est réveillé ne peut plus se rendormir, parce que l’Évidence est là, parce que la Résurrection est là.

Vous voyez bien qu’il y a des années, vous pouviez sentir une structure au niveau cardiaque, différente selon chacun, mais que ce qui est là, même si tu l’appelles un feu, a des incidences extrêmement puissantes sur l’emplacement de la Conscience, et sur la réunification/fusion/dissolution de l’ensemble des consciences qui étaient fragmentées. Tu n’as plus rien à faire.

Je te remercie pour ce témoignage. Vous voyez il a tenu en trois mots, une phrase. Et regardez comme ça vous fait du bien de témoigner. Ce n’est pas votre personne qui témoigne ou qui sert à se valoriser. Parce que quand vous osez être vrai, comme ça, et témoigner de ce que vous avez vécu en fusion en l’Éternité - seul, avec moi, par les injonctions de la Lumière -, c’est le même résultat. Cela ne peut que progresser chaque jour. Il est impossible de faire demi-tour. Aujourd’hui, il est impossible de se tromper, il est impossible d’être trompé, parce que c’est une Évidence. Et en vous reconnaissant en cette Évidence, vous le savez, vous ne pouvez pas vous tromper.

Suivant. Qui veut témoigner ?

Témoignage : ce matin, en me réveillant, je me suis mise la conscience dans mon Cœur et je chantais. Je me suis mise à chanter spontanément. J’ai été surprise.

Comme je l’ai dit, quand la Résurrection est vécue, vous n’avez plus soif. Il y a au début une forme, pas d’exaltation au sens personnel, mais d’émergence de ce Feu, de cet Amour. Cela peut être des chants, des dessins, des écrits. Ils vous sont tout aussi bien personnels qu’adressés à chacun. Parce que c’est quelque chose que vous retrouvez, qui n’a jamais bougé et qui est reconnu. Il ne peut y avoir de plus grande Joie que cette résurrection. C’est l’arrêt de toute quête, de toute question, de toute interrogation, de toute peur, quelle qu’elle soit, de toute pensée, de tout concept, de toutes les croyances. Comme nous vous l’avons dit, il ne reste que les éléments saillants des habitudes, c’est tout. Mais ceux-là aussi sont désagrégés.

Alors oui, le chant, l’écriture, la peinture, la danse peuvent être des moyens spontanés d’accompagner votre résurrection. D’ailleurs tu peux le dire, ce n’est pas quelque chose que tu peux contrôler, ça sort tout seul.

… Tout à fait.

Et ça s’agence tout seul. Vous n’avez pas à réfléchir, à conceptualiser. C’est ce qui vous avait été expliqué. C’est la Co-création consciente, qui ne vient pas de votre personne ou de votre personnage, mais qui est totalement libre, quelle que soit la forme que ça prend.

Qui veut parler ? N’ayez pas peur hein.

Témoignage : ce matin en réalisant la fusion en l’Éternité, j’ai entendu mon cœur battre très très fort, comme s’il faisait des bonds dans la poitrine, comme s’il voulait sortir. Et j’ai assimilé ça comme quand on va rencontrer son amoureux.

Alors on pourrait appelez ça les ultimes émotions de l’Amour. J’ai déjà parlé je crois, des troubles du rythme, mais vous allez sentir énormément de choses dans votre poitrine, pas uniquement pour le cœur, mais les os, les poumons. Tout ce qui est là est vivant au milieu de la poitrine, et vous allez le vivre et le sentir comme jamais. Quand nous disons que la Conscience est dans le Cœur, c’est pas une vue de l’Esprit, ou une vue mentale : c’est réellement une translation de la Conscience depuis les centres lucifériens, c’est-à-dire la tête jusqu’au Cœur.

Alors là après, vous pouvez l’appeler la Voie de l’Enfance ; c’est la Voie de la Vérité avant tout, quelle que soit la forme de ce qui sort. Parce que c’est une émergence spontanée, naturelle, qui n’est pas réfléchie, qui n’obéit à aucun modèle, à aucune histoire. Bien sûr, c’est coloré. Si vous êtes sarcastique, il y aura de l’humour. Si vous aimez la légèreté, il y aura des chants. Si vous avez besoin de voir, ça sera des peintures. Si vous avez besoin de le voir écrit, eh bien ça s’écrira tout seul, sans effort. Mais ça traduit toujours le même processus. C’est pour ça que je disais que cette Évidence-là, au niveau du Cœur, ce n’est pas seulement les Couronnes, le chakra, la Nouvelle Eucharistie ou le Canal Marial, c’est bien plus que cela. Parce que votre Conscience Nue est réellement présente dans le Cœur avec le Christ : vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie, chacun de vous, même si vous avez l’impression que ce n’est pas vrai. Votre mental vous ment, moi je le vois.

… Silence…

Témoignage : en plus de tous ces ressentis, j’ai aussi l’impression qu’en fait, on arrive chez soi.

Et oui, vous reconnaissez votre domicile : c’est le Serment et la Promesse. Ça a toujours été là, mais vous ne le voyiez pas, malgré les vibrations, malgré l’activation des nouveaux Corps. Pour la plupart d’entre vous, même libérés vivants, cela se produit maintenant. Vous êtes chez vous, il n’y a aucun doute possible. Et cet Inconnu, pourquoi nous l’avons appelé Inconnu ? Parce que vous n’aviez aucun moyen auparavant, malgré les vibrations, les Couronnes ascensionnelles et le Canal Marial, de revivre cette Évidence, même libéré vivant. Vous l’aviez vécu l’Évidence, hors de ce corps, maintenant elle se vit dans ce corps, dans cette chair périssable, dans des circonstances précises.

Mais oui, c’est votre domicile. Vous êtes chez vous. Alors que dans ce corps, vous n’êtes que de passage, même si vous connaissez ce que vous appelez vos vies passées. Toutes ces vies passées n’ont fait que passer. Dorénavant, vous ne passerez plus jamais, c’est immuable. Quoi que devienne ce corps, ce monde, ou les mondes, ou les dimensions, vous êtes chez vous, vous vous êtes retrouvé. Donc quand on est chez soi, on ne risque rien, on est au calme, on est en sécurité. D’ailleurs la notion d’insécurité ne veut rien dire.

C’est ça qui est évident. L’Évidence de la Conscience Nue prime sur les vibrations, sur les ressentis, sur les visions, sur les histoires, et sur tout. Bien sûr, pour ceux qui ne le vivent pas, cela reste et demeure faux. Laissez-les tranquilles. Ils y passeront aussi obligatoirement. Laissez-les travailler leur mental. Laissez-les croire qu’ils sont arrivés. Alors que quand on arrive au Cœur, vous le savez, il y a cette Évidence, il n’y a plus aucune dualité, ni dans les mots, ni dans les concepts, ni dans le vécu. Mais comme tu le dis : oui, c’est ton domicile, le seul et unique. Et cela ne fait pas de différence. Une fois que le Soi est dépassé et qu’il n’a pas succombé à l’orgueil - tout ce que le Commandeur avait expliqué depuis des années-, alors vous vous trouvez chez vous. Et là, il ne peut plus y avoir la moindre revendication, en ce monde comme ailleurs, de quelque nature que ce soit, puisque justement, tout y est évident.

Je dirais même plus que, aujourd’hui, quand cette Évidence nait, elle prend effectivement toute la place. Vous pouvez le qualifier de Joie, de Paix, de sérénité mais ce n’est pas encore suffisant. Vous ne trouverez aucun qualificatif juste. Vous pouvez témoigner, ce que je vous engage à faire, mais vous dîtes tous la même chose, quels que soient les mots que vous employez, cela je le vois.

… Silence…

N’hésitez pas à prendre la parole spontanément, hein. Ce n’est pas parce que je fais silence que vous devez attendre que je vous demande de parler maintenant.

Témoignage : j’avais complètement oublié, mais en écoutant notre sœur tout à l’heure, je me suis rappelée qu’hier soir, pendant la fusion d’Éternité, j’ai ressenti très fort chauffer dans la poitrine et j’ai senti aussi des larmes dans mes yeux.

C’est ça l’ultime émotion : savoir que vous êtes chez vous, qu’il n’y a plus rien de faux, que tout y est vrai, qu’il n’y a plus de dualité, plus de souffrance, plus de vie, plus de mort. Il y a la Vie, et l’Amour, la Joie.

C’est ça cette ultime émotion, parce que vous ne pouvez que reconnaître cet Inconnu.

… Silence…

Témoignage : lors de la lecture de conscience, au bout de cinquante minutes, j’avais un ressenti dans la poitrine, un élargissement de la cage thoracique, ça poussait tous les os de la cage thoracique vers l’extérieur.

Cela est véritable. Ce ressenti, les mots que tu emploies sont justes. Le Christ je crois, avait dit, (bon, je fais des références parce que vous êtes occidentaux pour la plupart), il avait dit : « Nul ne peut connaître le Royaume des Cieux s’il ne renaît de nouveau ». Et cette renaissance, cette résurrection même, ouvre réellement et concrètement la poitrine. Il n’y a plus d’obstacle, il n’y a plus de voiles qui tiennent. Alors ça peut-être du feu, ça peut être des troubles du rythme temporaires, ça peut être les os de la poitrine qui bougent, et ça peut être le sentiment d’un trou béant qui déclenche justement cette béatitude et cette reconnaissance.

C’est difficilement exprimable par des mots, sauf pour ceux qui ont la chance de voir, mais le voir n’est absolument pas indispensable. J’en ai parlé hier dans la cinquième session concernant le Corps d’Éternité, le Tétrakihexaèdre, le carré avec les 144 diamants.

… Silence…

Quand la Conscience est dans le Cœur, ça se sent. Alors que quand vous êtes dans le cœur de la tête, il n’y a que de la dualité, des concepts, des histoires, des revendications, parce qu’encore beaucoup de frères et de sœurs - comme vous disiez - sont endormis, et confondent le concept cœur avec l’Évidence qui est dans le Cœur.

Et vous êtes obligés de constater, dans les fusions en l’Éternité et dans les jours qui suivent, quelle que soit la sensation que vous avez - que cela soit un trou, les os qui bougent dans la poitrine, le cœur qui change de rythme, une vibration, un feu -, le plus important ce n’est plus ça : c’est cette Conscience Nue, les larmes qui coulent parce que vous vous êtes retrouvé, l’Évidence qui est là. Tout le reste est accessoire.

… Silence…

Témoignage : ce matin la Félicité s’est installée pendant trente minutes.

C’est parfait. Je te rappelle que ce que je t’ai dit - que je vous dis à chacun-, ça ne s’arrêtera plus : une demi-heure aujourd’hui, quarante-cinq minutes demain, une heure après demain. Puis parfois des petites pauses si ton corps en a besoin, ce n’est pas toi qui décides. Et très rapidement, cela va être permanent.

Je ne cherche pas à vous convaincre, c’est l’Évidence de ce que je vois.

Et vous constatez que plus cette Félicité grandit, plus vous êtes en silence, même sil y a des mots qui sortent. Le silence de quoi ? De la conscience éphémère. La Conscience Nue n’a pas besoin de parler. Vous êtes tellement, comme tu l’as dit, soit dans cette Paix, soit dans cette Félicité, soit dans cette Évidence sans qualificatif, que tout le reste vous apparaît pour ce qu’il est, c’est-à-dire quelque chose qui passe et qui ne concerne en rien l’Éternité que vous êtes.

… Silence…

Alors ceux qui aiment les jeux de mots, je pourrais dire que vous êtes l’Éternité, la pré-Éternité et la post-Éternité : vous êtes l’Absolu. Vous êtes la Vacuité. Vous êtes cet Indicible.

… Silence…

Quoi que raconte votre corps, quoi que raconte votre tête, et quoi que dise ce monde avec ses histoires spirituelles qui n’en finissent plus.

Vous êtes, autrement dit, dans la phase résolutoire de l’énigme, là où tout est comblé. Vous le sentez bien, même si ça a duré qu’une demi-heure. Et comme je l’ai dit, ça ne s’arrêtera plus. Ça va s’amplifier chaque jour pour chacun de vous, comme pour l’ensemble de l’humanité. C’est pour ça d’ailleurs que les Anciens avaient parlé de la guerre de tous contre tous. Vous imaginez bien que ceux qui tiennent à l’histoire - qu’elle soit humaine ou spirituelle -, vont vous cherchez des poux dans la tête. Mais vous n’y êtes plus, vous êtes dans le Cœur.

Alors laissez dire ce qu’ils veulent, ceux qui veulent poursuivre l’histoire, ceux qui veulent tenir des rôles, des fonctions, ceux qui veulent être admirés, regardés. C’est encore de la scène de théâtre, ce n’est pas la Vérité. Le cœur de la tête, le mental, celui qui est caché au milieu de votre tête - je crois que vous l’aviez appelé d’ailleurs Yaldébaoth -, c’est votre cerveau. Il fait des nœuds, il élabore sans arrêt des stratégies, il veut tout comprendre, tout expliquer, tout démontrer, et surtout qu’il soit vu. Vous savez très bien que quand vous vivez la Résurrection, l’Évidence, la Félicité, vous vous foutez de tout ça. Vous ne pouvez plus être entraîné par une histoire, un scénario, un jugement ou quoi que ce soit. La Félicité, l’Évidence, se suffisent à elles-mêmes ; vous en avez fini des scénarios, des histoires, des morts, des naissances.

… Silence…

Vous êtes le Christ - pas de l’histoire, c’est passé. Et c’est pourtant dans le même temps. C’est pour ça que vous le vivez.

Là, ce n’est pas une projection ou un délire, c’est la stricte Vérité.

… Silence…

Continuons.

Témoignage : juste dire que depuis trois jours je me lève bien et légère, je me lève rapidement, je suis légère.

Oui, parce que la Félicité, l’Amour, l’Évidence, supprime tout ce qui est saillant je l’ai dit, toutes les habitudes comportementales, à différencier des maladies. Mais même les maladies peuvent disparaître, mais vous ne pouvez pas demander à la Lumière de faire cela. Cela se fera si cela doit se faire, et cela se fera tout seul : votre personne n’a pas à intervenir. Et vous allez tous constater des changements radicaux, malgré les états de stase, malgré les injonctions de la Lumière. Vous allez constatez des repositionnements naturels de ce qu’il reste de la personne. Votre fonctionnement même au sein de ce monde ne peut que changer, se transformer radicalement, et vous ne pouvez pas vous y opposer, d’autant plus qu’au fur et à mesure que vous acquiescez, vous êtes de plus en plus dans l’Évidence, dès l’instant où l’Évidence est née, ne serait-ce que dix secondes.

… Silence…

Et d’ailleurs, l’unification des consciences fragmentées, en cette Conscience Nue et cette Évidence, suffit à changer la donne, à tous les niveaux. Et d’ailleurs, vous remarquerez que même s’il y a, allez disons des appels de la Lumière qui sont fatigants, la Joie, l’Évidence, la sérénité, la Félicité selon la strate, ne peuvent plus disparaître. Cette intermittence que vous vivez les uns et les autres, que vous ayez été ressuscités le 14 décembre, ou que vous ressuscitiez maintenant ne change rien : c’est le même processus, chez tout le monde, chez tous les frères et sœurs. Et à chaque fois, à chaque jour, il y a un processus qui s’amplifie démesurément.

La Vérité éclate de partout : c’est un éclatement de Joie. Par contre, tous ceux qui jouent encore avec leur tête dans des histoires spirituelles, dans des besoins de tenir un rôle, des fonctions, au sein de cette histoire ou de toute histoire d’ailleurs, eux, ça ne risque pas pour l’instant d’être la Félicité. Et surtout au moment de l’Appel et de l’Évènement, ils vont se rendre compte de la distance entre le cœur de la tête et le Cœur du Cœur.

Mais laissez-les. Laissez chacun aller à son rythme, puisque l’évènement collectif n’est pas encore là.

Mais la Résurrection devient de plus en plus collective, parce que là aussi, c’est extrêmement contagieux et contaminant, non pas par le « vouloir éveiller quelqu’un », mais simplement en demeurant dans cette Félicité, en demeurant chez vous, dans cette Évidence, dans cette sérénité, dans cette Paix ; c’est dans ce « rien faire » que vous faites le plus, et le mieux.

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas tendre la main ou l’oreille. Ça ne veut pas dire qu’il faut se mettre dans une tour d’ivoire. Puisque quand vous êtes dans l’Évidence, vous acceptez tout ce qui se présente à la conscience : si c’est une demande d’aide vous y répondez, si c’est le vide vous y répondez. Mais ce n’est pas un « faire », là non plus, c’est une Évidence, c’est quelque chose de léger, parce que vous ne pouvez pas faire autrement que d’être dans ce service à vous-même, puisque l’autre est vous-même, à chaque minute.

Si c’est pas encore suffisamment évident, ça va, là aussi, le devenir de plus en plus chaque jour, comme pour ceux qui ont vécu leur résurrection à la mi-décembre et le constatent déjà.

Et plus vous êtes nombreux, plus le processus s’expand et gagne en intensité. Nous vous l’avons tous dit : ça ne peut plus s’arrêter, il n’y a pas de marche en arrière possible, c’est inéluctable et c’est dans la matière, dans votre plan.

Et celui qui est dans l’Évidence ne peut pas chercher de date, il est tellement occupé à vivre cette Joie. Il est incapable de critiquer ou de dire quoi que ce soit sur quiconque puisqu’il voit l’Amour en lui et que chaque autre est en lui, ce n’est pas une vue de l’esprit, ni une vue de la tête, c’est l’Évidence de la Conscience Nue là aussi.

… Silence…

Témoignage : des fois, quand je me connecte au Cœur du Cœur dans une position semi-allongée, je ressens, à la place du cœur, comme une coupelle ouverte vers le haut.

Et qui se remplit de l’Eau de Vie, de l’Eau de Cristal, de l’Éternité, oui. Vous êtes réellement une coupe ou un vase qui retrouve son contenant originel.

Je te remercie de ton témoignage. Il est parfaitement imagé quant à la réalité de ce qui se produit, parce que le Cube Métatronique, en traversant la Fontaine de Cristal - et s’il n’est pas resté bloqué dans la tête par l’ego -, est descendu jusqu’au Cœur. Ce que cette coupe est, c’est ton vase sacré qui reçoit l’Eau de Vie, c’est aussi le sang du Christ, non pas sous forme d’hostie, mais c’est le sang du Christ qui a coulé de son foie, c’est la coupe du Graal, qui n’est rien d’autre que ton cœur qui se remplit du sang du Christ - pas celui de la souffrance -, le sang de l’Éternité de la Matrice Christique : la Voie, la Vérité et la Vie.

C’est pour ça qu’il a été dit que vous n’aurez plus jamais soif, parce que cette coupe se remplit en permanence. Elle ne peut pas être vidée : ainsi est l’Amour, ainsi est l’Évidence.

… Merci beaucoup.

Témoignage : moi je veux témoigner de quelque chose : ça s’est passé il y a quelque temps, plus d’un an, j’ai sauté de joie tout d’un coup en me disant : « ça y est je suis rentrée à la maison ». En moi-même je courais, je disais : « je rentre à la maison, je rentre à la maison », avec une grande joie. Et après, ma tête a pris le dessus et m’a dit : « c’est pas le moment ». Et par rapport à ce que Bidi m’a dit tout à l’heure, je comprends que le seul obstacle, c’est moi.

… Silence…

Je remercie pour ton témoignage. Mais effectivement, l’année dernière, le moment n’était pas tout à fait venu parce qu’il n’y avait pas eu la Résurrection, qui n’aurait dû se produire qu’au moment de l’Évènement, je le rappelle.

… Silence…

Mais aujourd’hui tu peux le dire : tu es chez toi. Et rentrer à la maison n’est pas un déplacement, n’est pas attendre la fin pour retrouver son origine stellaire, surtout maintenant. C’est à vivre tout de suite. Vous n’avez rien à attendre, ni même à espérer puisque c’est là.

Je te remercie.

… Silence…

Témoignage : après la fusion en Éternité qui était vraiment la Félicité, j’ai rencontré deux sœurs et je ne pouvais plus parler, je ne pouvais que rire.

Parce qu’effectivement, rentrer chez vous, vous reconnaître, c’est un silence et un grand éclat de rire intérieur ou extérieur. C’est pour ça que nous vous disions que le Silence est Évidence. Ça ne vous empêche pas de parler. Mais quand vous le vivez, cette première reconnaissance, cette première Félicité, ce premier retour à la maison, vous ne pouvez que sourire ou rire, même si après, pour beaucoup, il y a le besoin d’exprimer cela de différentes façons. Parce que le Silence vous semble effectivement l’élément privilégié, et qu’il n’y a plus besoin de mots, de concepts, si ce n’est de sourire et de rire, même si après vous allez utiliser des concepts pour tenter de traduire ce qui est inexprimable, parce qu’il n’y a pas beaucoup de mots. Si vous employez le mot « amour », c’est tellement galvaudé, tellement utilisé dans tous les sens. Si vous employez le mot « vibration », vous risquez parfois de vous faire avoir par le feu vital, par le feu de l’ego plutôt que par le Feu Vibral, tant qu’il y a le moindre orgueil.

Alors que dans l’Évidence et les mots que vous employez, vous ne pouvez pas être trompé, ni par votre tête, ni par aucun concept, ni par aucune croyance.

… Silence…

Et plus vous êtes nombreux à vivre cette Résurrection, plus vite les Anciens, les Étoiles, la Confédération Intergalactique seront tranquilles, et vous aussi. Moi je m’en fous, j’ai l’Éternité. Mais tous ceux qui ont participé à l’histoire, alors dépêchez-vous. Ce n’est pas qu’il y ait urgence, mais vous ne savez pas de quoi vous vous privez. D’ailleurs c’est pour ça que je demande à ceux qui l’ont vécu de témoigner. Est-ce que vous pouvez comparer ça - même pour le frère ou la sœur qui a parlé qui avait vécu cette Joie il y a un an -, est-ce que vous pouvez dire que c’est comparable ou superposable ? Vous sentez bien que c’est différent. Vous sentez bien que c’est chez vous, et que ce n’est pas quelque chose qui passe. Et plus vous le vivez, moins il peut y avoir la moindre question ou le moindre doute, parce que c’est évident cette Joie-là. C’est pas une joie de la tête, ni une joie des pulsions. D’ailleurs le mot « joie » peut être tellement confondu par celui qui le vit pas que là aussi, à part Évidence, Conscience Nue, qu’est-ce que vous voulez employer d’autre ? C’est pour çà qu’il y a besoin de traduire cela le plus souvent, par des poèmes, par des textes, par des écrits, par des sourires.

Regardez certains Anciens - j’en ai parlé tout à l’heure -, penchez-vous un peu sur ce qu’ils ont écrit, et vous retrouverez la même chose que ce que vous vivez aujourd’hui. Il n’y a pas de distinction, que ce soit pour un occidental, que ce soit pour un soufi, que ce soit pour un médium, que ce soit pour un enseignant : il n’y a aucune différence. Comme je l’ai dit, il y a des colorations culturelles et autres, mais c’est tout.

… Silence …

Je précise que là ce n’est pas moi, c’est l’injonction de la Lumière, là tout de suite.

… Silence…

Et là, il y a injonction et Bidi.

L’injonction de la Lumière, ne croyez pas qu’elle est dirigée depuis je ne sais pas où : elle naît en vous spontanément, selon le déploiement de l’Intelligence de la Lumière, qui se déroule sur Terre. Personne ne peut contrôler ou diriger ça.

… Silence …

Qui veut témoigner, ou interroger ?

Témoignage : le chant de mon Cœur me pousse à dire, et j’ose le dire : « je suis déjà ressuscitée ».

Il n’y a que l’Évidence qui est là ou pas, qui peut te le confirmer. Mais comme je l’ai dit, c’est collectif, et chacun a le même potentiel, il n’y a pas de pré-requis, donc bien sûr que tu peux être ressuscitée, en totalité.

… Silence…

Qui veut parler ?

Question : quand vous nous parlez du Christ, vous dites pourtant de ne pas faire référence aux religions, comment parlez-vous du Christ ?

Mais il s’agit de ce qui était nommé Ki-Ris-Ti, Fils Ardent du Soleil. Chez nous ça s’appelle Krishna, chez vous Christ. La traduction c’est : « l’Oint du Seigneur ». C’est simplement le Fils Ardent du Soleil, rien de plus.

Et comme je l’ai dit - et comme ça a été dit -, il a fallu que dans l’histoire ça soit incarné pour vous permettre de vivre ça, aujourd’hui. Allez bien au-delà de la notion historique ou de la religion qui est née de ça.

Que demandes-tu exactement ?

… Comment on peut parler du Christ sans parler de religion ?

Ah oui ? Et qu’est-ce que je fais ? C’est dans ta tête ça. Le Christ n’appartient pas à la religion. Le Christ n’appartient pas à l’église catholique. Il manquerait plus que ça.

C’est comme si vous me disiez que la religion juive appartenait à Moïse, alors que les prêtres ont complètement saccagé son travail.

… Elle comprend mieux.

Dès qu’une Vérité est portée par un être sur sa terre, dans les temps de l’histoire, c’est systématiquement récupéré par les hommes avides, par ceux qui cherchent le pouvoir : c’est un travestissement.

Le Christ n’appartient pas à la religion catholique.

… Silence…

Alors si vous préférez, vous pouvez employer d’autres mots : vous, vous êtes l’Amant, et ça c’est l’Aimé. Vous pouvez employer toute sorte de terminologie. N’y voyez pas l’histoire, n’y voyez pas les religions. Regardez d’ailleurs ce qu’elles sont toutes devenues. Où que vous tourniez votre regard, la Lumière les éclate tous parce qu’ils ont menti, de partout où vous regardiez. Aucune religion n’est créée par la Lumière. Vous êtes la Lumière. Pourquoi avoir besoin d’une religion extérieure ? Ou d’un intermédiaire ? Tout ça vous éloigne de vous, sans aucune exception, encore plus aujourd’hui. Pourquoi croyez-vous que même… que celui qui a reçu l’Apocalypse vous ait demandé de brûler les livres, d’après vous ? Vous n’emportez rien dans l’Évidence.

… Silence…

Vous n’avez à être soumis à rien, certes, aux lois sociétales. Mais dans votre Liberté intérieure, pourquoi voulez-vous vous soumettre à une autorité extérieure ? À un modèle, fusse-t-il prestigieux ? Ces modèles dits prestigieux vous ont dit que vous feriez la même chose et de bien plus grandes (choses) encore. C’est vous qui avez besoin de formes, d’idolâtrer, de suivre. Tout ça c’est fini.

Je prends le mot « Christ » parce que c’est l’image de la perfection, c’est l’Aimé si vous voulez. C’est ce qui permet le mariage mystique avec vous-même. C’est vous qui raccrochez ça à des histoires.

… Silence…

Et j’emploie des mots parce qu’ils vous ont été donnés, et que si j’employais les mots de ma tradition de départ, je doute fort que vous compreniez, il vous faudrait un glossaire. Alors nous allons au plus simple. Mais n’imaginez pas dans votre tête que quand je dis le Christ, je parle d’un sauveur, à venir, passé ou autre.

C’est le moment où vous-même, quand l’Évidence est là, que vous êtes le Christ. Mais n’allez pas chercher là non plus un rôle ou une fonction : c’est un état, un état de Joie indélébile, de Vérité et de Vie.

… Silence…

Témoignage : à l’issue de la lecture de conscience que j’ai pu avoir, quand je me suis relevée, je me suis sentie comme recentrée, comme si j’étais devenue le centre de moi, tout droit comme si j’avais une tige, depuis le sommet de la tête jusqu’au pied.

Oui. Ce que tu traduis de manière imagée, est la connexion réelle, totale et irrémédiable, entre le ciel et la terre, entre ton ciel-ta tête, et ta terre-tes pieds. La jonction est réalisée. Le Commandeur l’a évoqué dans cette progression depuis plus d’un an, voire deux ans. La jonction est réalisée.

Et d’ailleurs, dans les processus du corps d’Éternité, j’ai passablement insisté sur vos pieds, qui sont reliés au Cœur et à la tête maintenant. Le haut et le bas pour le miracle d’une seule chose : la Vérité, l’Évidence, la Joie, où vous percevez clairement que ce monde est une illusion, qu’il n’a aucune substance, ni aucun sérieux, ni aucun Amour, même si vous étiez en vie.

Vous êtes capables maintenant, pour ceux d’entre vous qui vivez cette Résurrection, ou qui avez vécu les fusions en l’Éternité, vous voyez bien les changements, vous les vivez, même si ça date d’il y a quelques jours.

Cela ne s’arrêtera plus. Ça ira jusqu’à son terme. Comme l’a dit notre sœur : « ça y est, on rentre à la maison ». Et il n’y a pas besoin d’emmener quelque corps que ce soit, ni aucun bagage.

Il n’y a plus rien à peaufiner, il n’y a plus rien à préparer, ni à anticiper.

Rappelez-vous ce qu’avait dit le Commandeur il me semble, lors de ses dernières venues, que plus vous serez en Joie, plus le tohu-bohu du monde grandira. Vous le voyez quand même, autour de vous, quand vous regardez ce qui se passe dans le sol, dans le ciel, dans les sociétés, entre les pays, dans les familles : c’est exactement ce que vous avait annoncé le Commandeur.

… Silence…

Qui d’autre veut parler, exprimer, témoigner, questionner ?

Témoignage : suite à la lecture de conscience, ça fait deux nuits maintenant que je fais des cauchemars, alors que je n’en faisais jamais. J’aurais voulu savoir si ce sont des éliminations ?

Ça ne peut être que ça. L’éclairage de la fusion en l’Éternité est tel que tout ce qui restait comme éléments, à quelque niveau que ce soit, est vu sous quelque forme que ce soit. Mais maintiens simplement, quand elle est là, cet appel de la Lumière, cette Félicité, ne te préoccupe pas du reste : ça sort, ça s’en va. C’est des poids inutiles, qui n’avaient pas été vus peut-être. La Félicité te veut toute entière, sans restriction, sans limite.

… Merci beaucoup.

Témoignage écrit par une sœur : « La gourde et l’Absolu » : mon cœur chante la Félicité de l’Absolu qui s’étend à l’infini. Dans cet espace sans début ni fin, ma joie s’envole vers des univers inconnus. Plus rien n’a de consistance. L’Absolu dépasse tous les concepts de ce monde. Il n’y a que dans la profondeur… … j’ai perdu le fil…

Tu as perdu le fil, ça veut dire quoi ? Tu es au téléphone ?

… Oui c’est ça, c’est la technologie qui fait des siennes.

C’est normal, je suis là. Ça fait d’ailleurs partie des choses observables, vous voyez bien que même votre électronique, votre informatique, elle déraille, de partout.

… Ça y est, on a retrouvé le fil. Donc je recommence : mon cœur chante la Félicité de l’Absolu qui s’étend à l’infini. Dans cet espace sans début ni fin, ma joie s’envole vers des univers inconnus. Plus rien n’a de consistance. L’Absolu dépasse tous les concepts de ce monde. Il n’y a que dans la profondeur des yeux de Bidi que vous pouvez avoir un aperçu intangible de l’incompréhensible, de l’insondable. L’éphémère devient Éternité. L’Amour devient un océan qui vous berce à chaque instant, qui n’est plus qu’un Instant Éternel. La Joie intemporelle fait vibrer toutes les cellules de mon corps comme une harpe elfique aux harmoniques incomparables. C’est le chant sacré de l’Amour en communion avec le Tout, dans la Grâce de l’instant, en offrande à mes aimés. Le chant d’Uriel n’en finit jamais de résonner dans mes oreilles. Ces mots sont comme des ailes qui permettent mon envol vers des merveilles. Que la Grâce vous enveloppe dans un ballet de voiles tournoyants, semblables à des derviches tourneurs, pour que votre conscience s’envole telle une tornade qui monte de la terre rejoindre le ciel, laissant derrière son passage un arc-en-ciel. Que tous les mots de votre Cœur se dissolvent en entendant mes mots, portés par cette mélodie céleste, car les miracles ne sont que les miracles de l’Amour.

Eh bien je te remercie. C’est de la même veine que ce que je disais par rapport à Sri Aurobindo, à Rumi, et à d’autres. Ça fait partie de la forme - je n’aime pas ce mot, mais - d’exaltation de l’âme vers l’Esprit lorsqu’elle se consume ; c’est ce que vous ont décrit aussi les Étoiles, en parlant de leur union mystique avec le Christ, l’histoire de l’Amant et de l’Aimé. C’est une fusion. Et à ce moment-là bien sûr, on doit trouver des mots, des images, des sons, des musiques qui accompagnent cela, tellement l’allégresse est grande. Vous pleurez parce que vous vous êtes retrouvé.

C’est de cela que tu témoignes. Et en général, ce genre de chose arrive dans les mois qui suivent cette Résurrection. Alors bien sûr, tu sais bien que ça ne va pas retirer les problèmes de la vie, mais les problèmes de la vie ne pèsent plus rien par rapport à ce que tu as écrit, par rapport à ce que tu vis. On fait avec. Regardez quand j’ai quitté mon enveloppe corporelle, j’avais un cancer, j’ai quand même accompli ce que je voulais accomplir en étant le Tout, jusqu’à la dernière minute. Et ce n’était pas un effort, malgré la fatigue. Parce que cette impulsion au témoignage, non pas de sa personne ou de son rôle, mais de l’Amour, est évident, quelle que soit la difficulté de votre personne, de votre corps, de votre vie.

Et cette forme d’expression de cet Amour, de cet Indicible, renforce aussi votre vécu, non pas parce qu’il y a une espèce de satisfecit de l’ego, mais parce que c’est quelque part essentiel, vital, pour vous d’abord, et puis les autres peut-être, parce que vous aidez l’apparition de cette Évidence, au sein de la vie, au sein de ce monde.

Je te remercie.

… Silence…

Je suis désolé mais les injonctions de Lumière n’arrêtent plus hein, ce n’est pas moi. Je n’ai pas à être désolé d’ailleurs, ça ne fait que renforcer. Il n’est pas l’heure de la coupure ? Avant que vous ne dormiez ou vous consumiez ?

… Il reste 6 minutes.

Vous êtes sauvés alors.

..Silence…

Alors je vais coupler cette injonction de la Lumière avec quelques minutes de fusion en l’Éternité, on va en profiter.

… Fusion en l’Éternité

Eh bien Bidi va vous saluer, et vous laisser vous aérer, avant de recommencer, pour la huitième session. À tout à l’heure.

… Merci.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 16:18 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 8



Eh bien Bidi est de retour, pour la huitième session, et elle est libre. Nous allons échanger ensemble sur ce que vous voulez, toujours avec l’objectif de l’Évidence, de la Conscience Nue, de tout ce qui se vit en ce moment.

Nous n’avons pas d’autres témoignages ? Pas d’autres questions ?

… Non, pas pour l’instant.

… Silence…

Question : notre frère, tout à l’heure, en se levant à la fin de la séance, ça l’a fait rire, il s’est senti très très grand et très léger.

Alors n’oublie pas qu’au-delà de la Conscience Nue, la résultante finale est que la conscience est transférée dans le corps d’Éternité, que le corps physique soit là ou pas. Et bien évidement, ton corps d’Éternité, même s’il double si je peux dire, ton corps physique, il n’a pas la même taille. Or, la conscience de ce corps d’Éternité te donne des modifications de perception de ton propre schéma corporel ou, si tu préfères, de ta conscience corporelle. La conscience corporelle de chair est en train, là-aussi, de passer dans la conscience du corps d’Éternité, bien au-delà des Portes et des Étoiles, comme je l’ai expliqué, au sein de l’ensemble des structures de votre corps d’Éternité qui rentre en manifestation. Cela correspond aussi aux variations de densité, parfois c’est très lourd, parfois c’est très léger, parfois c’est plus grand, parfois c’est plus petit, parfois c’est chaud, parfois c’est froid. Tout ça correspond aux mécanismes qui se vivent, liés à la Résurrection.

Donc il est tout à fait normal d’avoir des disparitions de la conscience corporelle de chair, mais aussi l’apparition de la conscience, – pas seulement au niveau de l’interface entre le corps de chair et le corps du Soi, mais directement sur le corps d’Éternité, sur le corps du Soi –, vous donnant parfois des perceptions différentes, parce qu’il y a effectivement cet autre corps de Lumière qui est là. Et ça peut concerner, je dirais, toutes les perceptions de votre corps, vous renforçant effectivement dans la vision et le vécu que vous n’êtes pas ce corps et que vous commencez à être un autre corps, même si votre destination est l’Absolu. Votre corps d’Éternité vous appartient, et donc il se manifeste au-delà de la Résurrection, de la Joie, de l’Évidence, par des perceptions nouvelles. Vous le voyez bien d’ailleurs : votre cerveau habituel ne fonctionne plus tout à fait avec la même efficacité, quel que soit votre âge. Regardez les oublis, regardez votre façon de fonctionner, même dans la linéarité de ce monde. Vous êtes obligé de constater qu’il y a des différences.

Pour l’instant vous fonctionnez, si je peux dire, pas entièrement dans le corps d’Éternité, plus du tout complètement dans le corps de chair, mais tout ceci se résout dans le Cœur du Cœur, dans l’Évidence. Et vous allez percevoir de différentes façons cette conscience du corps d’Éternité que vous commencez à habiter, parce qu’il est là. Comme cela a déjà été le cas – et comme cela vous avait été expliqué par le Commandeur, rappelez-vous –, il a des moments où vous sentez un autre bras qui bouge, une autre jambe, alors que vos jambes physiques ou vos bras physiques n’ont pas bougé. Sauf que là c’est pas des segments de membres qui bougent, c’est votre conscience qui s’habitue à ses retrouvailles. Au-delà de la Joie et de l’Évidence, il y a une forme d’investissement de la Conscience Nue, de la Conscience d’Éternité, mais aussi ce qu’il reste de votre conscience corporelle et éphémère, directement dans le corps d’Éternité ; et c’est ça qui crée et qui renforce la Joie, l’Évidence de votre résurrection.

Ce qui se réalise en ce moment, parce que je crois que certains d’entre vous aiment bien les références aux écritures, même si les livres ont été jetés, c’est le moment de laver vos robes dans le sang de l’agneau, tout simplement. Certains d’entre vous sont déjà revêtus de ce que vous nommez en Occident le Manteau Bleu de Marie et que nous, nous nommons le Bleu de Krishna ; c’est la même chose.

Donc tout se modifie, oui, se transforme. Y’a pas que les habitudes qui ressortent, y’a surtout cet emplacement de la Conscience Nue au Cœur du Cœur qui vous donne la Conscience de l’Éternité et la conscience du corps d’Éternité, et de la A-conscience en même temps, bien sûr. Je vous rappelle que tout ceci sera entièrement achevé après l’Évènement. Je peux dire aussi que tous ceux qui ont vécu, ne serait-ce qu’une seconde, de cette résurrection, sont assurés, sans aucun doute possible, de vivre leur résurrection et l’Appel ou l’Évènement avec une Grâce totale, avec une facilité déconcertante. Il n’y aura rien qui s’interposera de l’histoire, de votre personne, d’un quelconque attachement, d’une quelconque réticence, pour vivre ce qui est à vivre, c'est-à-dire l’installation définitive de cette Conscience Éternelle dans le corps d’Éternité, même si le corps physique persiste.

Donc il est tout à fait normal d’avoir des perceptions, je dirais, un peu anormales par rapport à la perception de votre corps. Le processus, non plus d’équilibre – je dirais même de basculement –depuis la conscience éphémère à la Conscience de cette Éternité, même si cela se passe ici et maintenant sur Terre, comme j’ai dit, vous donne le moyen et l’occasion d’éprouver ce corps d’Éternité. Aussi, pendant les injonctions de la Lumière, cela est de plus en plus, pas subtil mais concret, évident là aussi.

Quoi d’autre à nous dire ? Ce n’est pas nécessairement des questions, des témoignages, tout ce qui peut vous passer dans le Cœur maintenant. Nous échangeons. Nous communions.

Question : lorsque notre sœur a eu sa lecture de conscience, elle a eu deux états. Un premier état où elle a pleuré, et le soir elle est sortie un petit peu au-dessus de son corps.

Au-dessus par la tête ou au-dessus en avant puisque tu étais allongée ?

… Au-dessus en avant.

D’accord. Et alors ?

… Est-ce que cela a une signification, de pleurer une première fois, puis après d’avoir cette sortie du corps ?

Alors souvent dans les lectures de conscience – comme dans les Fusions en l’Éternité, personnelles ou collectives –, comme je l’ai dit, la Résurrection se fait parce que c’est là. Ce que je fais là, je n’aurais pas pu le faire il y a encore trois mois, c’est très facile maintenant. Et d’ailleurs ceux d’entre vous qui sont déjà dans cette Évidence, vous pouvez faire exactement la même chose. Mais n’imposez rien. Mais si cela vous est demandé, vous n’avez pas besoin d’explication ou de dire ce qui va se passer, puisque ce qui va être retrouvé qui est inconnu devient l’Évidence. Et vous constaterez que vous aurez la même qualité de fusion qu’avec moi. Il n’y a pas de différence, je vous l’ai dit. Je ne suis pas ailleurs qu’en vous, comme de partout. Essayez, vous verrez.

Maintenant, est-ce que c’est normal ? Oui, les pleurs, les frissonnements : c’est l’Évidence de votre Résurrection. Et ensuite il t’a été donné de constater un mécanisme de sortie du corps qui n’est pas une sortie astrale. C’est la conscience qui est dans le corps d’Éternité et qui a eu la permission de te montrer cela. Et là maintenant, tu as vécu le fait que tu es immortelle et que tu n’es pas ce corps, et que tu es le vrai corps. Tout ça est logique. Et d’ailleurs, les Fusions en l’Éternité, même si elles se réalisent à un moment donné, elles vont se poursuivre d’elles-mêmes, parce que les injonctions de la Lumière, comme nous l’avons vu dans la session précédente, peuvent s’y mêler, et à ce moment-là ré-amplifier, non pas une mémoire, mais remettre dans l’Instant Présent la Fusion en Éternité que vous avez réalisée la toute première fois, que j’ai réalisé en vous, avec vous. Cela n’a plus rien à voir avec des Communions, des fusions de conscience, ou des Théophanies, parce que là il n’y a plus qu’UN. Et quand vous prenez, entre guillemets, un frère ou une sœur dans votre Cœur parce qu’il vous a demandé, eh bien vous constaterez que le résultat est exactement le même.

Mais encore une fois, n’imposez rien ! Ne proposez pas ! Attendez que cela vienne de la Lumière, ou de l’autre comme vous le nommez. Parce que effectivement, vous allez constater, les uns et les autres, qu’à l’issue de cette Fusion en l’Éternité où l’Évidence se réveille à votre façon, eh bien vous n’êtes plus le même, vous n’êtes plus une personne, que vous le vouliez ou pas, et vous allez vous en apercevoir dans ce que vous avez à vivre. Et je ne vous ai pas caché que cela peut être extrêmement déstabilisant, pas pour vous, mais pour ceux de vos proches qui vous connaissait juste avant. Vous n’avez rien à justifier, vous n’avez rien à expliquer. Mais si on vous demande comment c’est possible et comment vous êtes aussi différent, à ce moment-là expliquez, mais n’entrez pas en réaction pour expliquer, simplement si vous sentez un appel réel de votre Éternité à aller en l’Éternité de l’autre, qui est là de toute façon.

Mais ne précédez pas ou n’induisez pas de demande. D’autant plus que vous allez constater aussi que cela se fait tout seul, dans certaines circonstances, en particulier si vous avez l’opportunité d’être avec un membre de votre famille qui n’est pas ouvert et qu’une injonction de Lumière se produit en votre Présence, – et si vous avez vécu ne serait-ce qu’une bribe de cette résurrection –, eh bien celui qui est autour de vous, même si vous n’échangez pas à ce moment-là sur cela, vous allez voir ce qu’il va vivre. Parce que je l’ai dit : c’est extrêmement contagieux, sans effort, naturellement, par l’injonction de Lumière elle-même qui se rapprochera de plus en plus de cette Fusion en l’Éternité. Mais si vous, vous l’avez vécue, n’importe qui en face de vous, – s’il y a injonction de la Lumière à ce moment-là qui ne dépend pas de vous –, alors cela a toutes les chances de se vivre aussi dans l’autre, même s’il ne sait pas ce que c’est.

De la même façon que vous vivez ce qu’il se passe là dans la poitrine, l’autre va le vivre. Alors ne vous noyez pas dans des explications parce que c’est l’explication ce qui se vit, même si la personne dans son corps mental se pose des milliers de questions. Dites-lui simplement que la réponse est dans ce qui se vit, et c’est la Vérité. Comme je vous l’ai dit, la Conscience Nue, l’Évidence, met fin à tous les questionnements. Ne nourrissez pas les questionnements. Ici les circonstances sont différentes, vous êtes tous attentifs, vous êtes tous en résurrection. Mais quant à ceux qui ne l’ont pas vécu, – je ne parle pas de ceux qui le recherchent parce qu’ils ne le trouveront pas, mais je parle de ceux qui sont dans la simplicité de leur vie, qui ne croient en rien, qui n’ont rien vécu –, eh bien vous verrez, c’est pas du tout une illusion, c’est parfaitement concret, véridique, et authentique.

On continue si vous le voulez bien. J’apprécie beaucoup de vous entendre vous exprimer.

Question : n’y-a-t-il pas là une fusion de Lumière en ce moment ?

Oui. Et je n’y suis pour rien. Mais vous constatez d’ailleurs, et ça illustre ce que je viens de dire, que cette Évidence nait aussi. C'est-à-dire que l’injonction de la Lumière plus notre Présence UNE, créent les conditions les plus adaptées à le vivre, à vivre cette Fusion en l’Éternité, et à vivre cette Évidence. Alors je conçois tout à fait que ça puisse être, dans les premières phases, un peu gênant, parce que ça vous prend de partout, que ça vous semble gigantesque, et ça l’est. C’est inconnu en ce monde, et pourtant c’est évident parce que vous le vivez. Ça devient palpable au-delà de tout ressenti énergétique ou vibratoire, parce que c’est la Conscience Nue qui est touchée, c’est la Conscience d’Éternité qui émerge et s’alchimise avec les différents fragments, composantes, de la Conscience UNE. Il n’y a plus de séparation.

Mais de toute façon, vous vous en rendez compte, les injonctions de la Lumière deviennent de plus en plus itératives, qu’elles passent par les pieds, par la tête, par le latéral, par votre cœur directement. Et quel que soit, parfois, pas la gêne mais le sentiment peut-être d’inconfort, ce n’est qu’un ajustement. Vous n’avez pas, quand ça se produit naturellement chez vous, avec un frère, à vous poser de questions, à vouloir diriger quoi que ce soit, je le répète : c’est na-tu-rel. Et d’ailleurs, vous constaterez aussi que vous pouvez très bien le vivre face à un arbre, avec un arbre, avec le Soleil, sans rien demander, sans rien projeter, parce que c’est une des particularités naturelles du corps d’Éternité.

Question : notre sœur dit qu’elle voudrait témoigner au sujet des arbres, parce qu’elle a été étonnée à ce sujet. En fait, c’est les arbres eux-mêmes qui l’appellent.

Mais tu peux être appelée, du fait que le corps d’Éternité est présent, par une planète, par une Étoile. Tu peux être appelée par un arbre, par un grain de sable, par le vent, par l’air.

… Par tout.

Par tout.

… Mais c’est un peu étonnant au début.

C’est étonnant au début, mais tu vas t’y habituer avec grande Grâce, parce que c’est quelque chose qui là aussi est magnifique.

Alors comme les Anciens ne sont plus là pour vous expliquer tout ça, oui, vous allez vivre tout ça. Vous le vivez déjà, certains, et chaque jour ça va très vite, de plus en plus vite. Rappelez-vous ce qui vous avait été dit, c’est très important : plus vous laisserez l’Évidence être là, – quel que soit le tohu-bohu du monde, de votre corps, de votre vie –, cela n’aura plus aucune espèce d’importance, pas parce que vous l’avez décidé, mais parce que l’Évidence est telle qu’elle va prendre tout l’espace, tous les corps et toute l’illusion de ce monde.

Et c’est en ce sens que cette chose qui se produit naturellement va hâter, si je peux dire, l’Évènement. Il est déjà là, en vous. Il reste juste à ce que ceux qui ne le vivent pas rejoignent, par leurs trames temporelles et leurs vécus, au moment de l’Évènement, le Collectif de l’humanité.

… Silence…

Vous êtes entrés en pleine conscience, si je peux dire, dans le processus de la libération de l’Ascension en sa phase ultime, depuis le 14 décembre.

Question : on a la sensation de seulement commencer à en prendre conscience.

Vous en prenez conscience maintenant parce que l’Évidence est née, et parce que le fonctionnement de cet ensemble de corps et de conscience devient, lui aussi, plus unitaire. Et vous vous rendez compte que y’a pas besoin de se raconter d’histoire, mais simplement de le percevoir, de le vivre.

Vous n’avez pas besoin d’orner, de décorer cela, même si dans votre expression – et on l’a vu tout à l’heure avec les témoignages –, y’a des expressions qui renvoient à des images, parce que ces cerveaux-là fonctionnent comme ça, c’est tout, mais y’a pas de projection astrale ou d’imagination de je ne sais quoi, c’est la stricte vérité.

… Silence…

Cela a été dit : y’aura plus jamais aucun répit – et c’est tant mieux –, afin qu’au plus vite la Joie, – celle de tous les Libérés de l’histoire, de la personne –, soit le baume à disposition de tous ceux qui souffrent, de tous ceux qui ont peur, de tous ceux qui n’y croient pas ou qui ne veulent pas le vivre. Dès que vous avez vécu ça, vous êtes obligé de laisser tomber tous les oripeaux, tous les décors, toutes les histoires. Sans ça, vous vous racontez des histoires. Vous voyez bien, vous vivez bien, ne serait-ce que depuis quelques jours pour les fusions en Éternité, ce qu’il se déroule, en plus des injonctions de la Lumière.

Ce ne sont plus des expériences par petites touches, c’est une installation ferme et définitive, même si vous n’avez que l’impression de vivre ça par bribes, par épisodes. Quel que soit l’endroit d’où vous partez aujourd’hui, ça ne peut que grandir, ça ne s’éteindra jamais. Même s’il peut y avoir effectivement des fluctuations qui dépendent à la fois des injonctions de la Lumière et de vos situations de vie. Mais le processus est bel et bien initié et finalisé.

… Silence…

Question : hier soir, au moment de la fusion en Éternité, notre sœur dit qu’elle a eu comme un trou dans le cœur où tous les membres de la famille sont rentrés, même le chien.

C’est ça l’Accueil inconditionnel. C’est ça la vérité de la Conscience Nue. Quand nous vous disons, les uns et les autres, depuis des années, que le monde est en vous et que vous êtes le monde, ce n’était pas une vue de l’Esprit ou une vague promesse, c’est la réalité que vous commencez à vivre. Il n’y en a pas d’autre. Bien sûr, la conscience de la personne va appeler ça la famille, mais bientôt vous constaterez que vous avez l’humanité entière dans votre Cœur, et tous les mondes, et toutes les consciences, toutes les dimensions. Vous êtes la Voie, la Vérité, et la Vie. Vous êtes l’Unique, l’unique Vérité. Et les oripeaux du travestissement de la personne ou de l’histoire ne peuvent plus être valables quand vous vivez ça. Vous saisissez bien que c’est la seule Vérité, parce qu’elle vous comble, parce qu’elle est aussi évidente cette Vérité. C’est plus des concepts, c’est plus des projections, c’est plus des histoires à se raconter.

Et c’est l’ensemble de ces états au sein de la Résurrection qui met fin à l’illusion complète d’être de ce monde et d’être une personne. Il n’y a plus aucun alibi, aucune croyance en quoi que ce soit, qui peut subsister. Quand vous vivez cela, c’est impossible. Alors bien sûr, ça se passe pas toujours dès la première fois, mais ça s’éloigne plus ou moins vite de vous, et plus ça s’éloigne, plus vous êtes en Joie. Rappelez-vous de l’image du plateau, des deux plateaux de la balance.

… Silence…

Les injonctions de la Lumière me font concurrence.

… Silence…

Et vous voyez, même dans le silence, l’Évidence est là.

Vous êtes en train de vérifier ce que j’ai dit y’a quelques minutes. Si une fusion en l’Éternité se fait et que l’injonction de la Lumière est là, et bien le résultat c’est vous.

… Silence…

Qui veut exprimer quelque chose liée à cet Instant qui se vit ?

Question : est-ce que c’est nous qui créons ces vagues de Lumière tous ensemble ?

Non, ça se produit de partout. Mais du fait que vous êtes en écoute de l’Éternité, la vôtre, et bien tout ça se conjugue. Simplement, vous êtes plus conscient parce que votre conscience est tournée vers la Conscience Nue, vers la Conscience d’Éternité, en ce moment. Mais tout le monde le vit en même temps. Y’a pas un endroit plus privilégié qu’un autre. Mais c’est la conjonction de votre écoute, de notre Présence, avec l’injonction de Lumière qui est en train de faire ce que vous vivez. Qui veut le dire ce qu’il vit ?

Question : notre sœur se posait la question : nous, humain, nous avons un cœur à un emplacement bien précis, et l’Absolu n’a pas de cœur ?

Ni cœur, ni corps.

… quand elle ouvre son cœur comme là, pendant cette effusion, elle communie avec tout, tout est Amour, tout devient Amour.

Vous ne pouvez plus voir que ça. Et ça c’est lié à la Conscience Nue qui est en ce moment même la conjonction de tous les fragments de la conscience, mais aussi, je l’ai dit, de la A-conscience. Mais comme le corps d’Éternité est là, il faut bien que ça s’exprime quelque part. Alors dans l’Absolu ça s’exprime pas, mais c’est Présent. Et c’est tant mieux que vous ayez l’opportunité de vivre cela.

… et c’est en vivant cela que la communication avec tous les éléments de la Nature s’établit de lui-même ?

Et tous les mondes aussi. Même si tu n’en as pas les détails, c’est cet Amour qui est là, il prend toute la place, y’a plus que ça. C’est ça l’Évidence. Quand nous vous disions que l’Amour allait prendre toute la place, c’est ce qui se produit là, maintenant.

Et ce qui se produit là est plus important que mes mots. Mais vous voyez, on peut continuer à échanger, ça ne change pas un iota de cet Amour qui est là.

Qui d’autre ?

Question : au début, notre sœur a eu un sentiment qu’il fallait sauter dans le vide.

C’est exactement ça. Mais ça c’est le versant tourné vers l’Absolu. Rappelez-vous l’Absolu est la source, le fondement même de l’Amour.

… après c’était comme un poisson dans l’eau.

Oui, vous êtes chez vous, malgré que ce corps de chair soit là, et malgré même que le corps d’Éternité soit là. Vous êtes à la source de l’Amour, à la source de la Joie, vous êtes chez vous, dans l’Évidence.

… Silence…

D’un autre côté, peut-être pas immédiatement mais rapidement, vous allez aussi constater que quand vous portez réellement et concrètement votre conscience sur le Cœur du Cœur et en y demeurant, effectivement y’a le vide mental, y’a l’Évidence, mais vous allez aussi voir les injonctions de Lumière se faire en tout endroit de votre corps. Pour l’instant, il y a conjonction de l’injonction de la Lumière planétaire et de notre réunion. Mais bientôt, vous allez constater que si vous translatez réellement et concrètement la conscience dans le Cœur, l’Évidence est là, quelle que soit la forme vibratoire, et qu'ensuite l’injonction de Lumière se fait d’elle-même. Elle part de vous, même si elle arrive au niveau des pieds ou de la tête.

Je peux aussi prendre une image. Le robinet il est là, au milieu de la poitrine. Quand vous ouvrez le robinet, l’eau coule d’en haut et d’en bas. Vous ouvrez les vannes à la prééminence du corps d’Éternité de la Conscience Nue.

Question : est-ce qu’on peut parler d’avoir le sentiment d’être large et en même temps vide ?

Oui. La particularité de la Conscience Nue, c’est qu’elle peut se réduire à une tête d’épingle qui confine au vide, comme être extrêmement vaste. Ce genre de chose était vivable seulement, y’a encore quelques temps, uniquement dans le repos, dans le silence, dans un état d’alignement parfait où cela vous était donné de vivre en conscience. Mais là vous pouvez parler, vous pouvez penser, nous pouvons échanger, et effectivement, vous pouvez vous retrouvez comme une tête d’épingle et en même temps immense. C’est la Vérité.

Rappelez-vous : dans le corps d’Éternité, dans les dimensions (que vous avez appelées je crois libres), des mondes libres, vous n’êtes limité ni par une forme, ni par un temps, ni par un espace. C’est ce que vous vivez, pour certains, dès maintenant, malgré la présence du corps physique.

… Silence…

Qui veut s’exprimer ?

… Silence…

Vous voyez, quand l’injonction est là, même si on peut parler, le silence est bien plus rempli, bien plus vaste que tous les mots que l’on peut prononcer, vous comme moi.

… Silence…

Vous voyez la capacité à rester dans ce Silence, dans cette Évidence, quelle que soit l’intensité. Nous le vivons.

… Silence…

Reste-t-il du temps pour cette huitième session ?

… Il reste dix minutes.

… Silence…

Alors on va tous rester comme ça dans ce Silence. Bidi vous salue déjà, je dirai simplement au revoir dans dix minutes. Nous profitons des injonctions de la Lumière et de notre Présence, ensemble, seul à seul.

… Silence…

Eh bien Bidi vous dit à tout à l’heure pour la quatrième fusion en l’Éternité collective. À tout à l’heure.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 21:49 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 9



Et bien Bidi est avec vous pour la neuvième session.
Nous allons échanger comme lors des deux dernières sessions précédentes et en même temps indépendamment de tout silence, le silence s’installera parce que durant cette session, il y aura de plus… de nombreux appels de la Lumière.
Alors Bidi écoute.

Question : Est-ce que la Lumière est toujours en nous, même si on ne la ressent pas toujours ou faut-il l’appeler dès que l’on ne la ressent pas ?

L’appel depuis la personne ne sert strictement à rien, sinon cela se saurait. Tous les frères et sœurs ont appelé un jour ou l’autre la Lumière, l’Inconnu, ont prié. Aujourd’hui, ce n’est que la disparition de la personne, son sacrifice, son abandon, qui révèlent la Lumière qui a toujours été là.

Alors plutôt que de vouloir entreprendre quelque chose de vain, il serait plutôt souhaitable de respecter le silence et l’immobilité quand vous en avez l’occasion, sans rien appeler et de laisser simplement la Lumière qui est là, apparaître, de différentes façons. Mais si vous demandez, cela veut dire déjà que vous considérez, pensez et imaginez que la Lumière n’est pas là, alors qu’Elle est là. L’Évidence de la Joie, de l’Amour et de la Résurrection ne peut pas être appelée depuis la personne, puisque c’est justement la personne qui fait obstacle. Et s’il vous semble être encombré, non pas tant de pensées, mais de perceptions du corps, ou de ne rien percevoir, essayez plutôt de demeurer strictement immobile, quelle que soit la position, en silence, les yeux fermés, sans rien demander. Et vous verrez bien ce qui se passe.

Oubliez tout concept, toute idée préconçue et toute volonté dans ces moments là. Aujourd’hui,
il n’y a pas de meilleure façon que cette posture là : mettre la personne au repos, le sac de viande, les pensées, les yeux fermés et la Lumière automatiquement, si ce n’est pas la première fois, cela sera une fois ultérieure, mais Elle se révèlera, il ne peut pas en être autrement. Je vous renvoie à la quatrième session.

… Silence…

Gardez toujours présent à l’Esprit, à la Conscience, que l’Amour est simplicité et dorénavant
E V I D E N C E. Il n’y a rien d’autre que la personne, ses postures, ses croyances, qui font obstacle ou barrage, inconsciemment bien sur.

Il n’est plus temps aujourd’hui, je l’ai dit, de travailler sur la réfutation, mais simplement d’accueillir l’inconnu, alors ne cherchez pas à connaître depuis la personne, effacez simplement la personne, par son immobilité, par ses yeux clos, par le silence. Soyez en convaincu, d’ailleurs nombre d’entre vous le vive sans le savoir même, ils se retrouvent avec cette Évidence qui est là dans la poitrine sans même savoir ce que c’est, mais très vite ils constatent des changements, de perceptions, de pensées, de positionnement, de réaction, ça c’est l’œuvre de la Lumière, ça ne sera jamais l’œuvre dorénavant de la personne.

… Silence…

Appelez vous vous-même, si vous voulez, parce que vous-même êtes au-dedans de vous, la Lumière aussi. N’allez pas l’imaginer ailleurs dans un ciel lointain. Cette Lumière là est pur Amour indépendant de toute histoire, de votre vie en ce monde, comme de toute circonstance. La Lumière est de partout dorénavant, mais bien sur vous constatez que ce monde n’est pas dans la Lumière vraiment, parce qu’il y réagit, il s’y oppose, dans sa globalité, mais aujourd’hui vous êtes tellement nombreux à vivre cette Résurrection, que votre simple présence suffit, votre simple état. C’est déjà cela et seulement cela maintenant, qui œuvre. Tant que vous pensez œuvrer par vous-même et depuis vous-même, il se passera très peu de choses. D’ailleurs vous le constatez au travers des appels ou des injonctions de la Lumière, ou son Évidence, qu’il y a que dans ces moments là où vous tournez votre attention vers ce qu’il se déroule, que cela est évident, même si cette Évidence demeure indépendamment des injonctions de la Lumière. Le plus dur pour la personne est de cesser d’agir par rapport à l’Esprit, de cesser de vouloir, de cesser de revendiquer. La meilleure des dispositions, je l’ai dit, c’est le silence, l’immobilité et l’accueil qui sont un préalable au sacrifice librement consenti de l’histoire et de la personne.

… Silence…

L’Évidence de la Lumière, de l’Amour n’est pas marqué, dorénavant simplement par la vibration, par l’énergie, mais directement par la Conscience, il n’y a plus besoin d’intermédiaire ou d’interface que cela soit entre le corps de chair et le corps de lumière, ou entre votre personne et l’Éternité, puisque c’est l’un ou l’autre et qu’il suffit que l’un diminue pour que l’autre augmente, ça vous pouvez tous le constater, que la Résurrection ait déjà eu lieu ou pas, que vous perceviez les Couronnes ou pas. Il suffit simplement et concrètement de retourner son regard sur le vide, sur l’intérieur, sur le néant, sur l’inconnu, afin de retourner la conscience depuis l’écran du monde sur l’écran de l’observateur et in fine, sur la A-conscience.

… Silence…

Alors continue

Question : Justement, où se situe la Conscience ?

La Conscience en incarnation n’est pas seulement ni dans le cerveau, ni dans le Cœur, elle est présente partout, dans le schéma corporel, dans la perception du corps, dans les sens, bref tout ce qui vous sert à vivre en ce monde. Le Soi est logé dans le Cœur. La fin du Soi et la découverte de la Vérité, c’est ce qui a été nommé le Cœur du Cœur, c’est là où est l’Évidence, la Demeure de Paix Suprême, la Conscience nommée chez nous Sat Chit Ananda, la Conscience pure de la Félicité qui vient, je vous le rappelle, de la A-conscience, ce que j’ai nommé : la Conscience Nue qui n’a rien à voir avec ce monde, qui est le témoin de la Liberté et de l’Évidence de l’Amour, de votre Résurrection. Cette Conscience ultime est située bien sur, au même endroit, le Cœur du Cœur, le Tétrakihexaèdre. Mais vous le savez, la Lumière s’est aussi déployée depuis les Portes, les Étoiles, les Chakras, la périphérie, de partout. Et je vous ai expliqué que cette Supraconscience ainsi que la A-conscience, au-delà de votre poitrine, est perçue elle aussi maintenant, de façon plus globale et donc elle est aussi localisée partout, nécessairement, pour permettre de dissoudre totalement ce qui appartient à l’illusion, elle ne peut être que de partout en vous.

La meilleure traduction que vous pouvez en avoir, c’est à la fois, cette Évidence et aussi je crois ce qui avait été dit par certains Anciens, à savoir que plus le tohu-bohu du monde et le désordre du monde grandit, plus la Joie grandit en vous. Ce n’est pas un malin plaisir, ce n’est pas le plaisir de voir la souffrance, mais c’est la réalité de ce qui se produit, et vous n’y pouvez rien, en vous comme autour de vous. Le travail se fait nécessairement par l’Intelligence de la Lumière à condition que cette Intelligence de la Lumière présente ne soit pas déviée pour des motifs personnels ou égotiques. C’est ainsi que la Résurrection s’achève. Le Corps d’Éternité est re-synthétisé totalement, l’ensemble des Portes et des Étoiles sont actives même si les potentiels liés aux autres dimensions de ces Étoiles n’ont bien sur pas encore la possibilité d’être présents au travers de ce corps. Mais cela sera pleinement présent à travers ce corps ou sans ce corps de chair après l’Événement.

Mais je dirais qu’à la limite, il ne sert à rien de s’occuper pour le moment, des Portes et des Étoiles, je l’ai dit c’est automatique, parce que tout ce qui doit prendre votre attention, votre temps, si vous voulez ressusciter, c’est votre Cœur, au milieu de la poitrine, et rien d’autre. D’ailleurs, vous le sentez bien. Au-delà même des appels, des injonctions de la Lumière, dans certains moments de vos journées, que la perception qui existe au milieu de votre poitrine demeure, même si c’est plus faible. Ça ne s’éteindra plus jamais, là non plus. Il n’y a pas de meilleure preuve que cette Évidence là. D’ailleurs, si vous le vivez, vous êtes obligés de dire comme moi, que c’est quelque chose d’évident quoi que dise votre mental, quoi que dise votre histoire et quoi que dise votre personne. C’est pour ça que nous le nommons Évidence, parce que c’est naturel, parce que c’est présent, que vous en ayez la conscience ou pas et en avoir la conscience et le vivre, c’est simplement tourner sa Conscience dans le Cœur, se placer en Silence, en immobilité, en accueil. Vous n’avez vraiment rien de plus à faire. Si vous pensez avoir quelque chose de plus à faire, c’est votre mental, votre personne. Tout au plus, j’ai donné à certains d’entre vous quelques gestes fort simples qui permettent simplement de faire résonner le corps pour vous aider dans cette phase, c’est tout.

Le principe de l’abandon et du sacrifice, je dirais c’est un ultime retournement, un ultime basculement, c’est le passage de la Porte "étroite", c’est le moment où vous renaissez, où vous portez l’Embryon Christique et où vous rayonnez la Lumière. Et cela nous vous l’avons toujours dit, quelques soient les retournements qui ont été vécus, à certains moments durant toutes ces années, ce n’était pas l’ultime Retournement. L’ultime Retournement se vit de manière collective maintenant et d’ailleurs, certains d’entre vous commencent à sentir, même s’ils l’ont déjà senti il y a des dizaines d’années, la Porte OD qui est la Porte "étroite" c'est-à-dire la pointe du sternum, entre le plexus solaire et Anahata chakra, le chakra du Cœur.

Et puis même si l’injonction de la Lumière semble vous fatiguer, vous empêcher de faire les choses, vous constatez toutefois, que l’Évidence est toujours là. Donc c’est indépendant, dorénavant, de ce que vit votre personne, c’est toujours dépendant des injonctions de la Lumière, mais de moins en moins, dans la mesure où cela devient de plus en plus présent. Nous vous l’avons dit, il existe des millions, des dizaines de millions, de frères et de sœurs qui vivent ce qui se passe dans la poitrine, et même s’ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants, même s’ils ne savent rien de l’énergie, rien de l’histoire de ce monde, contrairement à vous, ils vivent la même chose. Bien sur la personne qui est présente se pose des questions. Est-ce que c’est une maladie, est-ce que j’ai un problème, est-ce que c’est grave, mais ce n’est pas grave. Je dirais même que plus vous êtes ignorant de cet inconnu qui se présente, et plus vous le vivrez avec facilité parce qu’il n’y a pas de croyances préétablies. C’est çà les derniers qui sont les premiers.

Alors tu peux continuer

Question : est-ce que être ressuscité signifie que l’âme s’est complètement retournée ?

Non seulement elle s’est retournée mais elle est consumée. C’est ça qui est EXCEPTIONNEL. Parce que quand l’Âme est totalement consumée, il n’y a plus de raison de rester ici, vous êtes alors en Maha Samadhi, c'est-à-dire vous êtes mort sur le plan de la personne, et là, vous êtes encore vivant dans l’illusion, tout en étant ressuscité, parce l’Intelligence de la Lumière depuis le temps ou elle se déploie concrètement, d’abord sur les vortex, vous le savez, et ensuite de partout, permet cela. Et je dirais même que cela est une stratégie de la Lumière, afin d’échapper au conditionnement du temps, aux prédictions, aux prophéties et aux manœuvres perverses de ceux qui résistent à la Lumière. Il fallait qu’il y ait surprise et les Anciens ont décidé cela avec la Flotte Mariale. C’est ça le premier effet de surprise, qui n’est pas encore le choc collectif, mais qui y conduit directement.

Et n’oubliez pas que quand vous ressuscitez, quand vous êtes libéré de la personne, de l’histoire, rappelez-vous que vous n’emportez rien avec vous si ce n’est la Joie et la Vérité que vous êtes. Aucune histoire, aucun acquis de ce monde ne peut être d’une quelconque utilité et c’est déjà le cas quand nous mourrons. Mais là, ce n’est pas une mort, c’est exactement l’inverse. Ce qui meurt c’est l’illusion et ce qui demeure c’est la Vérité. Alors qu’auparavant, la personne meurt mais ne vit pas la Vérité en mourant, elle croit la vivre, mais elle est stoppée dans son retour à la Lumière, par des lumières manipulatrices, projetées, par des hologrammes comme vous dites. C’est pour ça qu’il est dit de ne jamais s’arrêter, d’aller toujours plus loin, dans tous les livres des morts, ne pas être séduit par les images, par les visions, par ce qui se présente, c’est la même chose dans ce corps dorénavant. L’Évidence prend toute la place et dans cette Évidence là, il n’y a besoin d’aucune vision, d’aucun scénario, d’aucune histoire, puisque ce monde depuis cette Évidence est vu pour ce qu’il est, comme globalement une illusion, une scène de théâtre, rien de plus.

Alors occupez vous aujourd’hui, d’être pleinement vivant, et pleinement vivant va s’accorder, si je peux dire, de moins en moins, avec la vie en ce monde, et heureusement. De manière générale, la totalité de l’humanité humaine est tellement engluée dans les habitudes, dans les certitudes liées à ce monde, même dans les projections spirituelles, comment voulez-vous faire conscientiser la Lumière, puisqu’en ce monde vous avez ce qu’on nomme le libre arbitre qui est l’opposé de la Liberté, bien sur, et pourtant sur lequel, la raison s’appuie, les religions s’appuient et les philosophies aussi. Rappelez-vous, la Vérité ne peut pas être dite. Elle peut être transcrite, j’en ai parlé hier, par des poèmes, par des musiques. Vous ne pouvez que le vivre, vous ne pouvez pas le concevoir, l’imaginer. Le concevoir et l’imaginer c’est déjà s’en éloigner.

Donc l’Âme dans le processus de la résurrection n’est pas seulement retournée vers l’Esprit, elle est consumée. Et ce moment de la Résurrection est devenu collectif pour une raison qui est fort simple, c’est que cette consumation de l’Âme est à peu près ce que vous pourriez nommer la consumation de l’Âme collective. C’est pour ça que toute la logique matricielle de la dualité, du bien et du mal, de l’action et de la réaction ne fonctionne plus normalement. Il y a des anomalies de partout, dans la pensée, dans les relations, entre les pays, à tous les niveaux parce qu’aucune raison et aucune logique humaine ne peut tenir devant l’Évidence. Donc oui, quand la Résurrection est vécue, l’Âme est déjà retournée et elle est en consumation ou alors elle a été consumée bien avant si vous avez été libéré par l’Onde de Vie, mais libéré de la personne, mais vous étiez encore inscrit dans l’histoire de ce monde. Là c’est profondément différent, quant aux résultats, quant aux perceptions, quant aux possibilités de cette Joie et de cet Amour.

… Silence…

Et cette Joie, cette Évidence, cette Légèreté, ce que vous reconnaissez, que vous ne connaissiez pas est justement lié au fait que l’Âme s’est non seulement retournée, mais qu’elle se consume dans le Feu de l’Amour, comme vous l’ont expliqué les Étoiles. L’Âme est tellement attractée vers la Lumière, vers le Christ, vers l’Amour qu’elle ne peut pas rester accrochée au corps. Ça ne veut pas dire que vous êtes en astral ou que vous refusez le réel, parce que là ce n’est pas la mécanique de la personne, c’est la mécanique intime de l’Âme qui se tourne vers la Vérité et non pas vers l’expérience au sein de ce monde.

Et d’ailleurs, ce qui a été nommé par les Anciens en fin d’année précédente, le Cube Métatronique qui est arrivé dans votre tête, a rejoint le Cœur. Si il ne rejoint pas le Cœur, il reste dans la tête et à ce moment là vous persistez, que vous le vouliez ou non, à tout exprimer depuis le point de vue de la dualité, en bien et en mal, ce qui ne peut pas être le cas pour celui qui vit la Vérité qui n’a rien à voir avec le bien et le mal ou avec quelque élément de ce monde. Il n’y a pas de point d’appui, de comparaison ou de références.

… Silence…

Alors on peut continuer

Question : je souhaite réaliser des fusions en Éternité avec vous lorsque je serai retournée à la maison, chez moi. Y a-t-il un protocole particulier pour me connecter avec vous ?

Absolument pas. Surtout si vous avez fait une première fusion avec moi ici, ou même si vous ne l’avez jamais fait. De la même façon que vous pouviez réaliser des Théophanies avec le soleil, avec Hercobulus, avec Marie, vous pouvez continuer à les réaliser, mais si j’ai employé ce terme de fusion en l’Éternité, c’est que ça va au-delà de la Supraconscience, ça confine à l’Absolu, c’est ça la Résurrection. Donc il n’y a besoin d’aucun protocole, d’aucune technique, mets toi simplement immobile, les yeux fermés, en silence, place ta Conscience dans le Cœur, que tu le sentes ou pas, et ait juste une pensée sans rien me demander et je serai là. Vous le savez, je l’ai dit, je suis en ultra temporalité. J’ai insisté pour faire ces fusions en l’Éternité de façon synchrone, parce que la première fois, les mots que je dis vont permettre d’ouvrir certaines failles au comblement par la Lumière, mais une fois que ça a été fait une fois, essayez de le refaire. N’oubliez pas que j’ai dit que j’étais en vous et qu’il n’y avait pas de différence entre chacun de vous et moi.

Je disais souvent quand j’étais incarné que la seule différence entre mes interlocuteurs et moi, c’est que moi je savais que j’étais Tout. Je le savais parce que je le vivais. Mais aujourd’hui vous pouvez tous le vivre, il n’y a pas de privilégiés ou de plus en avance, puisque je l’ai dit, il n’y a aucun prérequis si ce n’est de ne pas mettre votre personne devant, vos conceptions devant, vos croyances devant, vos espoirs devant, qui appartiennent à ce monde en tout cas exprimés depuis la personne même si c’est une demande que vous pourriez qualifier de spirituelle ou de lumineuse. Et ça ne peut pas marcher comme ça. Et vous allez voir profondément la différence au fur et à mesure que les jours et les semaines vont passer, entre ceux qui sont restés dans leur tête et ceux qui ont accepté d’accueillir cette Lumière dans le Cœur. Parce que dans un cas, quand c’est dans le Cœur, il y a Évidence de plus en plus marquée, si je peux dire, et dans l’autre cas, il y aura une dualité de plus en plus marquée, l’opposition entre le bien et le mal, et même ceux qui vivent cette dualité qui vont dirent que ceux qui vivent l’Unité sont pas vrais. Laissez les parler, ils ne peuvent que parler de ce qu’ils ne connaissent pas et ne vivent pas, sans ça pas une seule fois, ils pourraient exprimer des mots duels, des comportements duels, parce que leur conscience ne s’est pas tournée sur l’écran du monde, mais vivez l’Éternité et quand vous vivez l’Éternité, le monde s’éloigne.

C’est simple à voir, à comprendre. C’est pas mystique, c’est pas Vibral, c’est pas énergétique. Et vous qui êtes ressuscités, vous le voyez aussi bien pour vous et c’est ce que j’essaye d’éclairer durant les fusions en Éternité que je vous ai offertes. Simplement, comme je l’ai dit, je ne peux pas vous emmener, mais je peux vous montrer, simplement par ma présence en vous. Vous allez voir de plus en plus clairement en vous, comme partout, sur l’écran de ce monde, dans toutes les relations, dans tous les échanges. Il est très simple au-delà de toute énergie et de tout discours, de voir si les mots sont tournés vers ce monde, vers la dualité, vers le bien et le mal, ou sur la Vérité de votre Cœur. Le discours, l’état de la conscience, la radiance, le rayonnement, l’état de la Conscience lui-même n’est pas le même, il est diamétralement opposé. Dans un cas, c’est la dualité inexorable de ce monde et de son illusion, dans l’autre cas, c’est l’Évidence de l’Amour et dans l’Évidence de l’Amour, y'a pas besoin de discours, y'a pas besoin de discriminer, vous le savez vous le vivez.

C’est en ce sens que tous les Anciens depuis un an, vous disent de garder cela sous le boisseau, c'est-à-dire de ne pas aller parler de votre Éternité. D’ailleurs, ceux qui ne veulent pas m’entendre, ils n’ont qu’à pas m’écouter et vous allez voir dans toutes vos relations, sans parler, simplement par ce ressenti de votre Évidence, si celui avec lequel vous êtes en relation est dans la dualité manifeste ou s’il vit la même chose que vous, parce que ça entraine des modifications extrêmement importantes de la pensée, des émotions et de la personne elle-même qui est en disparition. Et ça va devenir de plus en plus évident mais aussi, vous vous en doutez bien, de plus en plus tendu entre les tenants et ceux qui vivent la Vérité nue et ceux qui ne vivent la vérité que dans leur tête.

Mais il n’est pas question de dire c’est bien ou c’est pas bien, de condamner ou de juger, mais de constater la réalité de cela, c’est la liberté de chacun. Et aujourd’hui, depuis le 14 décembre, vous allez voir ça et vous le voyez de plus en plus clairement et ceux qui dorment, vous ne pouvez pas les changer, sans cela vous violez leur liberté. Quant à tous ceux qui sont dans des jeux spirituels de ce monde, laissez les jouer, ils ne savent pas ce qu’ils font mais c’est leur Assignation. C’est là où ils vont aller jouer à la dualité. Et vous avez aussi des frères et des sœurs qui vivent cette Résurrection mais qui pour des raisons d’âme qui est encore résiduelle dans le processus de la consumation, va les emmener naturellement, parce c’est leur liberté, à choisir la matière, ils ont vécu la Lumière mais le choix est clair, besoin d’expériences pas nécessairement dans des mondes duels, mais dans des mondes de basses densités et c’est leur liberté, l’important étant de ressusciter, c’est le Serment et la Promesse qui sera collectif, au moment de l’évènement et chacun verra clairement les choix de sa Conscience qui ne sont pas les choix de sa personne ou de son ego, parce que la Conscience aujourd’hui se positionne, spontanément, toute seule, soit dans le Cœur, soit dans la tête, et je ne parle pas ici de perceptions, d’énergie ou de vibrations, mais simplement du comportement, de ce que vous exprimez dans toutes les circonstances. Est-ce que tout est empreint de dualité ou est-ce que tout est vécu dans la Vérité de l’Unité?

Et là, vous ne pouvez pas vous tromper, contrairement aux mots, contrairement aux discours. Il y a l’Évidence ou elle n’y est pas. Et si l’autre ne vit pas cette Évidence, tout ce qui va émaner de lui aujourd’hui, je dirais est vraiment à l’opposé de la Lumière, tout en parlant de Lumière, tout en se croyant Lumière, surtout en critiquant les autres, c'est-à-dire, en excluant, en jugeant, en ne voyant que ce qu’ils appellent le bien et le mal, en ne voyant que ce qui se déroule sur l’écran du monde, mais aucunement sur l’écran de la Conscience, de la Supraconscience et encore moins de l’Absolu. Bien évidemment, les résultats ne sont pas du tout les mêmes, à brève échéance et in fine. Dans un cas, il y a la Paix, la Sérénité, la Joie de cette Évidence qui n’a besoin d’aucun discours, ni d’aucune justification, ni d’aucune critique de quoique ce soit même par rapport à soi-même, mais simplement une lucidité. Et puis ceux qui au contraire, ont développé la tête et qui vont développer énormément de compréhension de ce monde, mais qui ne leur permettra jamais de vivre la Vérité, c’est une question de où est tournée la Conscience, rien d’autre.

Tant que vous n’êtes pas capable de dire dans quelques circonstances que ce soient, « Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font », c'est-à-dire de ne pas vous opposer, vous restez dans la dualité, surtout au niveau spirituel des concepts, des vibrations, des énergies, mais ça fait partie de la liberté de chacun. Ça toujours été dit, il y avait soit la loi d’action réaction, ce que vous nommez le libre arbitre, et la Loi d’Amour qui est la Loi de la Grâce et maintenant de l’Évidence. C’est pas des concepts, c’est pas des idées, c’est un vécu et vous ne pouvez pas tricher avec ce vécu parce que ces mots, les mots que vous allez employer, même couramment, quelques soient les mots que vous employez, sont le reflet exact de l’emplacement de votre Conscience.

Quand l’Évidence est vécue, vous ne pouvez ni médire, ni juger, ni voir même le bien et le mal, vous savez qu’il existe, vous le voyez tous les jours, et chaque jour de plus en plus, mais ça ne sert à rien d’appuyer là où ça fait mal, vous renforcez le mal. Allez où tout est léger, où il n’y a plus de questions, où il n’y a plus d’interrogations et de doutes, et ça c’est pas vous qui le décidez en tant que personne, c’est l’Évidence qui est là. Et tant que l’évènement n’aura pas lieu, ne sera pas arrivé, vous verrez cette guerre de tous contre tous éclater de plus en plus ouvertement, vous le verrez dans les religions, dans les pays, dans les familles, dans les groupes sociaux, dans les groupes professionnels, où chacun défend sa chapelle, mais quand vous êtes dans l’Évidence, vous n’avez aucune chapelle, vous êtes libre, parce que vous vivez réellement que ce monde est seulement une illusion, un scène de théâtre, des sacs de viande qui apparaissent et qui disparaissent. Vous, vous n’avez jamais bougé, vous êtes jamais né, jamais mort, vous le retrouvez maintenant.

… Silence…

N’hésitez pas à interrompre entre les questions dans mes silences si besoin était. Je vous ai dit que c’était un échange, mais pour l’instant y'a que moi qui parle.

Question : J’ai une autre question : je me sens angoissée depuis ce matin, alors que je ressentais une Plénitude depuis hier soir en moi. Pourquoi cette contradiction ?

C’est pas une contradiction. La Plénitude intérieure dépend de l’Évidence, de l’Éternité. Dans l’Éternité il y a aucune angoisse. Mais comme tu le sais, cette Évidence vient éclairer non pas pour expliquer, mais justement pour éradiquer. Donc ne t’inquiètes pas et ne te questionnes pas sur cela, sauf si cela durait, et contente toi de te porter dans ton Cœur et de laisser cette angoisse sortir, elle sortira toute seule. Ce n’est pas une angoisse liée à l’Éternité, bien sur, cette angoisse, elle peut avoir d’innombrables causes, parce que le déploiement total de la Lumière, aussi bien individuellement que collectivement, ne peut s’accommoder d’aucun élément de la personne. Donc laisse se dérouler, tu as simplement…, le problème n’est pas de savoir pourquoi, c’est la personne qui pose la question. La seule problématique, c’est de diriger ta Conscience sur le Cœur. L’angoisse est là, mais ne met pas ton attention dessus, ramène tout au Cœur et vérifie l’effet transmutatoire. Mais d’un autre côté, vous savez très bien qu’il existe des dernières bribes de comportement, d’habitudes, liés à ce corps, à votre vie, qui doivent elles aussi s’évacuer, c’est l’Intelligence de la Lumière qui le fait.

Alors attention toutefois, à ne pas appeler angoisse, simplement une zone qui est nouée, par exemple à la gorge, ou dans le ventre. D’ailleurs, il y a une grande différence, parce que à partir du moment où l’Évidence est là, même si il ya une manifestation intense au niveau psychique, au niveau corporel, vous savez que ce n’est pas vous, comme pour votre mental. Il est tout à fait différent, aujourd’hui, de dire que vous voyez votre mental, ça veut dire que vous n’êtes pas votre mental même s’il vous gène, que auparavant, vous étiez votre mental. Le Commandeur a bataillé longtemps avec vous par rapport à cela.

Vous voyez bien que le problème aujourd’hui n’est plus à ce niveau là, parce que même celui qui est dans la dualité est capable de voir son propre mental. Donc à ce niveau là, l’illusion d’être ce corps mental, n’existe plus ou de moins en moins. Et plus l’Évidence se renforce, moins ce qui appartient à l’illusion ne peut se manifester ou vous gêner. Mais dans la phase d’épuration de consumation de l’âme, il est évident que les éléments résiduels que j’ai nommés habitudes, comportements liés aussi parfois à l’Âme, s’évacuent eux aussi.

Les injonctions de Lumière, les appels de la Lumière, les fusions en l’Éternité sont des aides qui vous permettent de voir justement la différence comme tu l’exprimes, entre la Plénitude et l’angoisse. Ça ne veut pas dire que tu es angoissée, mais que tu ressens une angoisse, corporellement ou psychiquement. Mais je l’ai dit, dès l’instant où tu as senti l’Évidence, alors tu peux t’y replacer toute seule, tout dépend de ce que tu regardes et quand tu demandes « Pourquoi l’angoisse » tu nourris l’angoisse. Alors que si tu regardes ton Cœur sans rien demander, tu nourris le Cœur. A toi de savoir ce que tu veux nourrir, ce à quoi tu veux prêter attention et ce à quoi tu donnes crédit et vérité.

Mais chaque manifestation de l’éphémère, angoisse ou autre, n’est que l’occasion pour vous remettre dans l’Évidence, dans le Cœur du Cœur. Et puis vous savez tous, que malgré la Résurrection, quelqu'en soit sa trace, si je peux dire, ce monde est encore là, il faut composer avec, il faut s’arranger avec, mais maintenir la Conscience dans le Cœur, dans l’Évidence.

Question : Justement les effets de ce monde… Est-ce que la digestion pendant les vagues de Lumière, les fusions en l’Éternité, ralentit leurs actions ? Est-ce une gêne pour l’Éternité ?

Oui, les modifications de la personne, de son comportement, de sa physiologie au niveau du sac de viande prennent beaucoup d’aspects différents, je parle pas de l’interface Vibral dont j’ai parlé mais là je parle plutôt de ce que vous nommez vos fonctions physiologiques. Nous avions déjà parlé des modifications de la faim, de la soif et du sommeil, mais du fait de l’état de pré-stase que vous vivez à certains moments, il est évident que les fonctions dites physiologiques dans leur ensemble, sont appelées à ralentir. Donc il n’est pas impossible, qu’au-delà de tout éclairage, il y ait en plus, des moments où le corps peut avoir froid, où la digestion ralentit, où le corps peut devenir comme plus lourd, plus dense, donnant l’impression d’être courbatu, d’avoir été roué de coups, mais l’Évidence demeure. Dans ces moments là puisque vous sentez la pression sur le Cœur, alors allez-y et allégez-vous vous-même, par l’Évidence, sans rien demander, c’est toujours la même chose.

… Silence…

Question et témoignage : A propos du silence, vous nous avez dit tout à l’heure, « vous allez vivre le silence pendant ma présence » et j’ai l’impression par moment de voir défiler vos paroles comme sur un écran sans vraiment m’y accrocher et puis d’être tranquille. Est-ce que ça c’est le silence ?

C’est aussi un silence, parce que vous n’êtes pas en train de cogiter sur mes mots, comme tu le dis tu les absorbes, au-delà même du sens des mots, ça s’imprime puisque tu les vois comme écrit, tu le dis toi-même. Et la Vérité fait son travail portée par mes mots mais au-delà des mots parce qu’ils se réalisent comme tu les décris.

Question : Autre chose encore, à propos du silence, quand on veut être dans le silence, c’est une volonté d’être dans le silence ?

Plus du tout. Tant que vous n’êtes pas ressuscité, bien évidemment c’est de la volonté, mais dès qu’il y a la moindre expérience de Résurrection au tout début, vous avez un Silence qui peut s’installer, que vous pouvez décider par la tension, sans la volonté. La tension n’est pas la volonté, puisque la tension sur le Silence en même temps s’accompagne d’une Conscience que vous placez dans le Cœur. Donc à ce moment là où est la volonté ? La volonté, c’est penser, demander, exiger quelque chose. Là le Silence, vous ne le demandez pas, il s’installe dès l’instant où l’Évidence est présente dans la poitrine au moment où je parle ou sous forme d’état antérieur même si ce n’a été qu’une fois.

Vous voyez la différence. Soit le silence vient de la personne et là c’est de la volonté, soit le Silence déploie sa majesté même s’il y a des mots, c’est pour ça que j’ai employé, Silence et immobilité du corps comme de la Conscience, qui permet l’accueil, qui permet la manifestation de l’Évidence de la Lumière et de l’Amour.

… Silence…

… oui, c’est un ressenti comme l’Évidence

Exactement, d’ailleurs l’Évidence est Silence, immobilité et bien sûr Vérité, qui est reconnue et qui devient donc connue, mais qui est venue jusqu’à vous parce que la personne s’est abandonnée, a accepté le sacrifice. C’est pas du tout la même chose comme vous le faisiez auparavant, par exemple, de travailler avec le yoga de l’Unité pour activer des corps, là bien sûr vous utilisiez la volonté, heureusement. Mais nous ne sommes plus du tout dans le même état les uns et les autres. Vous n’avez absolument pas, quel que soit votre positionnement, la même conscience, globale, on va dire qu’il y a quelques années. Ce qui se déroule est profondément différent et surtout inconnu. Vous n’avez aucun point d’appui dans le passé, mais ça ne vous empêche pas de comparer, de soupeser, non pas pour vous juger mais pour voir clairement les choses, avec lucidité avec Évidence.

… Une sœur vous remercie de parler fort car elle n’entend pas très bien, donc elle entend très bien !

Mais rappelle-toi que mes mots sont entendus effectivement par l’oreille mais avant tout par le Cœur, au-delà donc des organes des sens. D’ailleurs vous pouvez même m’écouter sur des vidéos qui ont été faites quand j’étais incarné, même si vous ne comprenez pas les mots de ma langue originelle, vous en aurez, surtout aujourd’hui, l’effet sur le Cœur, même si vous ne comprenez rien. Parce que l’important n’est pas la compréhension de mes mots, ce ne sont pas des concepts, ce sont des mots qui transportent la Vérité depuis là où je suis, c'est-à-dire en chacun de vous, en l’Absolu et de partout, et dans tous les sens.

… Il n’y a plus de question écrite.

Alors passons aux autres, orales, aux témoignages aussi, à ce que vous avez peut-être envie de dire, profitez-en.

Témoignage : lorsque je me place au Centre j’entends le son de l’univers qui fait résonner et danser et pétiller toutes mes cellules, à ce moment-là je sens des larmes dans mes yeux et je ressens un état de plénitude, de paix d’immobilité sans joie particulière.

Ça correspond au Silence, tu l’as dit toi-même, dans ce Silence effectivement, tu vas entendre différents types de sons. L’un de ces sons est le scintillement cristallin qui est le préalable au Chœur des Anges, mais ça vous le percevrez au moment de l’évènement, par contre vous pouvez effectivement entendre ce que tu nommes le chant de l’univers qui n’est rien d’autre que l’exultation de l’âme retrouvant l’Esprit, et là effectivement, bien plus que la joie manifestée à l’extérieur, il y a simplement cette Plénitude, cette Évidence et ce Silence. Mais c’est équivalent, c’est d’ailleurs pour ça que nous employons les mots : sérénité, Joie, Plénitude, Évidence. Ce n’est que l’une des facettes, vivable en ce monde de ton Cœur d’Éternité, du Tétrakihexaèdre.

Mais effectivement cette notion de silence, d’immobilité au Cœur du Cœur est je dirais, peut-être la condition préalable pour vivre cette Évidence en totalité. C’est une Joie, quand on appelle la Joie, je vous le rappelle qui n’a rien à voir avec une joie manifestée. C’est un état, je dirais de jubilation intérieure ou l’Amour est vécu réellement, cet Amour inconnu que vous ne pouvez que reconnaître, mais que vous ne pouvez connaître avec la personne, quoique vous en disiez. Parce que cette Évidence quand elle s’installe de façon suffisamment ample, vous constatez que rien de ce monde où vous êtes, ne peut représenter le moindre obstacle, la moindre gêne.

En résumé vous ne pouvez pas être l’Évidence et en même temps la personne avec son histoire c’est aussi simple que ça. Soit le regard se tourne de plus en plus vers cette Joie ou cette Évidence ou cette Jubilation ou ce Silence, soit vous êtes tournés dans la contemplation de ce monde et de ses aléas, et vous défendez que vous le vouliez ou pas les intérêts de ce monde. Dans l’Évidence il n’y a aucun intérêt à défendre, justement parce que c’est évident, et c’est justement cela qui retire sans le vouloir tout intérêt à l’illusion de ce monde.

Mais effectivement ce qui se passe, que tu décris, les larmes, l’impression de danser même dans l’immobilité, c’est tout à fait ça. Tout est léger dans l’Amour. Il n’y a que l’être humain qui prend ça pour quelque chose de sérieux. D’ailleurs il me semble que l’Étoile Thérèse vous a parlé de la petite voie, de la voie de l’enfance, de l’innocence à plusieurs reprises, vous voyez bien que ceux qui sont dans la dualité, même s’ils parlent de Cœur, ils ne sont pas du tout dans cette voie de l’enfance. Et vous allez le voir de plus en plus, cela vous a été annoncé, ce n’est pas une prédiction ou une prophétie, c’était l’évidence de la confrontation entre ceux qui tiennent à l’histoire, au bien et au mal et ceux qui en sont affranchis, pas parce qu’ils ne veulent pas le voir, mais parce qu’ils l’ont transcendé par l’Évidence de leur Cœur, alors que les autres frères et sœurs avant le moment collectif et l’évènement, ils ne peuvent pas le vivre, donc ils sont nécessairement en opposition, en confrontation, en guerre, parce que c’est insupportable pour l’orgueil spirituel de voir que celui qui est dans l’orgueil parlent du Cœur sans arrêt alors que ceux qui n’en parlent pas, le vivent. Ils n’ont pas besoin de justification, ils n’ont pas besoin de quelque chose de ce monde pour vivre cela. Ils se servent de leur personne, quoiqu’il en reste pour œuvrer dans ce monde mais pas pour l’Esprit, pas pour la Lumière, pas pour l’Amour, ne confondez pas tout.

Et vous avez vu d’ailleurs comment a fini le premier qui a dit : « je suis la Voie, la Vérité et la Vie », c’était intolérable pour les prêtres, pour les tenants de la raison. L’Amour ne connait aucune raison, aucune logique, il est Tout, il n’a pas besoin de vos concepts humains, de vos jugements humains, de vos classifications humaines, d’une histoire, d’une personne, il est libre. Alors que celui qui vit une spiritualité dans la tête va toujours se référer à l’histoire, à ce monde, et au bien et au mal, il n’y a pas d’autres alternatives puisqu’il ne vit pas l’Évidence. Quand vous vivez l’Évidence vous le constatez, à part exprimer cette Évidence tout le reste n’est que Silence au niveau spirituel, quelle que soit votre vie, que vous soyez balayeur ou chef d’une société. Ça ne change rien et ça, vous allez le voir, le vivre de plus en plus crûment, c’est normal, c’est logique en l’occurrence ici parce que la logique de l’Amour n’a rien à voir avec la logique humaine. Cette Vérité de l’Amour n’a rien à voir avec quelqu’amour que vous ayez vécu en ce monde, excepté si vous avez épousé le Christ et jusqu’à présent vous n’étiez pas nombreux n’est-ce pas ?

Les choses ont radicalement changé, vous le constatez chaque jour à travers ceux qui s’opposent et ceux qui le vivent. Et quand je dis qu’ils s’opposent, c’est simplement qu’ils ne veulent pas et ne peuvent pas faire le sacrifice de leur personne, or comme la Lumière est là, elle ne peut pas s’établir dans le Cœur parce qu’il y a une personne, elle reste dans la tête et là toutes les chimères, toutes les déviations de l’orgueil spirituel sont manifestées, vous les voyez. D’ailleurs ceux qui sont dans la tête vont dire que ceux qui sont dans le Cœur : c’est pas vrai. Vous le verrez de plus en plus, soyez ferme dans la Vérité et l’Évidence, et rien de cela ne peut vous affecter ni ne doit même vous détourner de ce que vous êtes, que ce soit dans votre famille, ou n’importe où.

Vous n’êtes pas là pour plaire à qui que ce soit, vous êtes là pour être vrai et tant pis pour ceux à qui ça ne plait pas. Le Christ l’avait dit : « laissez les morts enterrer les morts ». Ça s’appelle aussi le respect de la liberté de chacun, parce que quand vous vivez l’Évidence vous n’avez rien à défendre, vous n’avez rien à prouver, vous n’avez rien à démontrer, vous le savez, vous le vivez, vous n’avez pas besoin de concepts, vous n’avez pas besoin de mots, vous n’avez pas besoin de démonstration, vous n’avez pas besoin de prouver quoique ce soit à qui que ce soit, ni même de le dire. Votre Présence, votre simple Présence en cette Évidence ou cette Paix ou cette Joie, ou cette Jubilation ou cette Extase peu importe, suffit largement et amplement. De quoi voulez-vous parler avec un frère ou une sœur qui ne vit pas la résurrection, vous allez le mettre très en colère, il est déjà en colère tout seul. Tous ceux qui ont été ouverts par la vibration et qui ne sont pas descendus dans le Cœur, il faut qu’ils le voient un jour ou l’autre, ils le verront. Ne vous inquiétez pas, et là ils se frapperont la poitrine d’avoir agit depuis la tête plutôt que dans la Vérité du Cœur. Vous le voyez bien quand vous avez ressuscité quand même !

Alors soyez vrais, soyez humbles et allez vers ce qui est le plus évident, là où c’est le plus facile, vous gagnerez en légèreté, vous gagnerez en intensité de votre résurrection, en intensité de Joie, de Paix, de Silence. Cela sera tout le contraire si vous entrez en réaction, et c’est exactement le contraire que vous observez durant cette période avant l’Évènement chez les frères et les sœurs qui ont découvert leur âme à travers la vibration, mais pour une raison qui fait partie de leur liberté, n’ont pas été capable de vivre l’abandon et le sacrifice, c’est aussi simple que ça. Il n’y a rien à juger, il y a juste à constater. Je l’ai dit lors de ma première session, le Commandeur disait la peur ou l’Amour, moi je dirais aujourd’hui : l’Évidence de l’Amour ou tout le reste. Et quand il y a Évidence de l’Amour, tout le reste est transcendé, magnifié, tous les éléments de dualité, de besoin de juger, de besoin de regarder ce monde, de regarder l’autre, de projeter sans arrêt, et là, la projection elle est vraiment psychologique, c’est un détournement.

Celui qui vit la Vérité n’a que faire des entités, même les plus prestigieuses, il ne s’est pas arrêté en route, il a finalisé, il est l’Amour. Étant Amour il ne voit que l’Amour, s’il voit autre chose que l’Amour ça veut dire qu’il ment. Vous le savez pour ceux qui le vivent, cette résurrection, il ne peut pas en être autrement.

Aujourd’hui autrement dit, soit vous penchez de plus en plus vers l’Éternité et la personne s’en va, ou l’inverse. Si la personne se renforce quelle qu’en soit la raison avant l'Évènement il n’y aura que dualité, jalousie, envie, calomnie, manipulation à travers des mots, des expressions et impossibilité du silence.

Quand vous vivez l’Évidence quelle que soit la strate de cette résurrection vous savez pertinemment que vous ne pouvez plus mentir, vous pouvez vous tromper comme tout le monde, vous pouvez faire une erreur d’appréciation, mais jamais, au grand jamais vous pouvez critiquer quiconque ou exprimer la moindre dualité, sinon ça prouve que vous ne vivez pas l’Évidence, que vous n’avez pas vu que le monde dans sa totalité, ici et ailleurs est en vous, donc vous vous racontez des histoires. Dans la Vérité, il n’y a pas d’histoire, elle est là ou pas, et ça ne s’appuie sur aucune justification, sur aucune réflexion, sur aucun jugement.

Cela vous le voyez très bien autour de vous, bien sûr pas ici, mais chez vous dans votre famille, avec les amis, avec les enfants, avec les parents, avec les collègues de travail si vous travaillez. Elle est omniprésente, c’est pas pour rien que les Anciens ont appelé ça la guerre de tous contre tous. Après que j’ai pu dire il y a quelques mois : « tous pour Un, Un pour tous ». Mais c’est exactement la même chose, celui qui vit l’Unité n’est plus une personne qui vit la résurrection, il est un pour tous, et tous ceux qui sont dans cet état de résurrection, dans le vécu réel de cela sont tous pour Un. Alors que ceux qui ont la Lumière dans la tête font la guerre à tous et sont en guerre avant tout avec eux, même s’ils affirment le contraire. Parce que je le répète une ultime fois quand vous êtes dans l’Évidence, c’est évident ! Ça paraît simpliste à dire mais quand c’est évident qu’est-ce que vous avez besoin d’ergoter, de justifier, de démontrer, non. Vous restez dans le Silence, c’est pas uniquement le silence des mots, c’est le Silence de l’Esprit, vous n’avez pas besoin de mobiliser quoique ce soit.

Question d’une sœur : tout à l’heure vous avez parlé de scintillement cristallin, quand je me connecte au Cœur, j’entends ce scintillement cristallin, au-dessus de moi ça fait comme une voûte, je pensais que c’était le Chœur des Anges, mais si j’ai bien compris ce n’est que le préalable.

Le Chœur des Anges, c’est très simple si il est là tu tombes foudroyée et tu pleures, tu ne peux rien faire d’autre. C’est pour ça que vous êtes, selon les conceptions subtiles, dans l’hindouisme, dans l’Ayurveda, il est fait état de 7 strates, de 7 sons, vous êtes dorénavant entre le 6ème et le 7ème qui est l’ultime, qui est le Chœur des Anges. Le Chœur des Anges ce n’est pas un scintillement, c’est le Chœur des Anges ! Et là tu ne peux que pleurer, rendre grâce et tu es foudroyée d’Amour. Le scintillement est présent quand tu es alignée, quand il y a des injonctions de la Lumière et quand la Joie et l’Évidence sont très présentes.

… Oui.

Ne t’inquiète pas quand le Chœur des Anges sera là tu le sauras très vite, tes yeux seront inondés de larmes et tu ne pourras pas faire autre chose que de t’étendre. Dans le scénario originel on vous avait parlé des trompettes qui précédaient l’appel de Marie pendant 72 heures, là ça ne pourra pas être 72 heures avec le Chœur des Anges. De la même façon que les injonctions de la Lumière, les appels de la Lumière sont de plus en plus fréquents, de plus en plus intenses, de plus en plus longs, vous constaterez le moment venu la même chose au niveau des sons. Pour l’instant vous ne pouvez qu’appréciez le volume de ce scintillement cristallin, vous êtes au niveau du 6ème sous plan mais juste avant le Chœur des Anges. Mais le Chœur des Anges, vous ne pourriez pas être là, ni m’entendre, vous seriez plongés cette fois-ci dans une extase totale, ou le corps pèserait mille tonnes, un peu comme le vivait Ma Ananda.

… Merci beaucoup. Par rapport au témoignage de tout à l’heure j’avais oublié quelque chose d’important. Quand j’entends le chant de l’univers et que je ressens les cellules qui dansent c’est comme si je me sentais reliée à tout l’univers et comme si je flottais et que mon corps remplissait tout l’univers.

C’est le vécu conscient et lucide de l’Infinie Présence en ce monde, et cela signe bien sûr que l’Évidence est là et de plus en plus présente.

Témoignage : ce matin je me suis réveillée vers 5 heures en entendant dans mes oreilles comme un chant très beau mais très lointain, je me suis levée je croyais qu’une sœur dans les chambres d’à côté avait mis la musique, et je me suis rendue compte que c’était dans mes oreilles, mais je n’ai pas pu monter le son.

Il va se rapprocher, il va prendre comme le disait notre sœur tout l’espace, il va tout envahir. De la même façon que ta conscience, ou ton corps va prendre tout l’espace, tous les espaces, toutes les dimensions. Ce quelque chose de très vaste et infini est parfaitement décrit par tous ceux qui sortent de leur corps et qui vont se baigner dans le soleil.

… Merci.

Témoignage : parfois la nuit je me réveille avec le sourire aux lèvres et la nuit passée, je me suis réveillée avec le sourire aux lèvres et quand je me suis tournée je me suis retrouvée face à face avec mon visage le sourire aux lèvres.

Donc ta conscience n’était pas dans le corps physique, elle était dans ton corps d’Éternité, qui, profitant du sommeil, comme je l’ai dit, rappelez-vous, le corps d’Éternité double le corps physique. Voilà quelques années certains d’entre vous qui ont été libérés vivants pouvaient voir leur corps d’Éternité assis à côté d’eux, en face d’eux, dans le soleil, mais là pendant le sommeil, il y a un relâchement du corps d’Éternité par rapport au corps de chair, et comme tu le dis toi-même, tu t’es retournée et tu t’es vue, mais ce ne sont pas tes yeux de chair qui t’ont vue. C’est les potentiels spirituels de ton corps d’Éternité qui était à côté de toi, parce que la nuit même si vous êtes attachés en quelque sorte pour l’instant à ce corps physique, il y a quand même une certaine élasticité. Le plus surprenant serait de te retourner et voir avec tes yeux de chair le corps d’Éternité. C’est la deuxième facette de l’expérience, qui est possible, mais en tout cas crée une surprise n’est-ce pas ?

… Oui

Bien sûr, vous pensez être dans votre corps, vous vous retournez et vous voyez votre corps. Ce n’est pas une illusion, c’est-à-dire que ta Conscience Une, durant le sommeil pour toi, est capable de dormir dans le corps d’Éternité qui est à côté, parfois au dessus, et parfois en dessous, mais s’il est en dessous vous aurez du mal l’apercevoir, le corps d’Éternité. Mais au dessus ou sur le côté ça ne pose aucun problème.

… Et pourquoi ce sourire la nuit ?

Et pourquoi pas ? La Joie est un grand sourire, non ?
Regarde tous mes entretiens quand j’étais incarné, j’avais toujours un petit sourire, il était ni narquois, ni moqueur. Il était simplement lié à la Joie que je vivais de partager, d’échanger, d’être là.

… Merci

Témoignage : plus je décroche de la conscience et je suis dans le néant, dans le vide, plus des liens très forts m’enserrent les chevilles.

C’est normal, c’est ici que ça se passe. Imaginez si aujourd’hui, ressuscités, ces liens entre l’éphémère et l’Éternel étaient rompus mais il n’y aurait plus personne parmi les ressuscités.

Qu’est ce qui a été dit : Nous avons besoin de vous pour l’Évènement justement, après vous faites ce que vous voulez, ce n’est le problème de personne. Mais pour l’instant il y a un processus collectif c’est pour ça que même pour ceux, ça avait été expliqué je crois, qui, voilà quelques années, voyageaient dans ce corps d’Éternité, ben, aujourd’hui c’est plutôt limité ! Parce que ça doit se vivre dans la chair, au travers de la chair.

Plus cette Joie, cette Évidence va grandir, plus il faudra être présent, même dans la disparition, c’est-à-dire pas ailleurs que dans ce corps, même si, comme je l’ai dit précédemment, la nuit, il y a une forme de relâchement. Mais le lien existe, pas seulement par les liens aux chevilles, mais aussi dans le processus de résolution des différents fragments de la conscience au niveau du Cœur. Jusqu’à l’Évènement que vous soyez ici sur terre, que vous soyez dans les plans intermédiaires, comme les Anciens, les Archanges, les Étoiles, et bien vous êtes au repos, en préparatif, comme vous, en avant-stase ou en pré-stase, appelez ça comme vous voulez, parce qu’il faut trouver un mot.

Tous ceux qui sont en résurrection doivent demeurer sur terre, c’est fondamental, pas pour vous, mais pour votre Cœur, où il y a le monde entier. L’espace de résolution, de superposition de ce seul à seul se passe sur terre, la liberté est intérieure, mais après l’Évènement la liberté est totale, parce qu’après l’Évènement, pour ceux qui vivent la résurrection avant l’Évènement il ne restera plus aucun lien tangible avec l’histoire et le corps physique. Mais jusque là ça se passe ici dans ce corps, dans ce monde, dans ce tohu bohu et dans la Joie que vous vivez.

… Ça n’a pas l’air de réjouir tellement notre sœur !

Comment ? Ça n’a pas l’air de la réjouir, donc quelque part il y a une tentative de délit de fuite, mais je parle sérieusement. Il faut assumer jusqu’au bout, et je te rassure, plus tu vas assumer plus la Joie va être grande et moins t’auras envie de fuir. Là aussi portez-vous uniquement sur ça, tout le reste se dissout de lui-même, surtout qu’aujourd’hui si vous êtes en résurrection, vous n’avez rien à fuir. Même s’il y a, non pas une attente, mais je dirais maintenant une impatience parce que vous savez que c’est là, vous le vivez, mais n’oublie pas que si tu fais silence, il ne peut plus exister la moindre impatience, puisque tu sors du temps dans l’Évidence de l’Amour. Alors passe ton temps comme ça ! J’ai dit juste avant, il ne peut pas y avoir… nous avons besoin de vous, tous les ressuscités et tous ceux qui vont ressusciter encore avant l’Évènement. C’est pas pour fuir le monde, ou pour aller dans une grotte ou quitter ce monde, bien au contraire pour l’instant c’est ici que ça se passe, là où vous êtes. Je dirais si ça peut te satisfaire que la ligne d’arrivée est devant toi, donc soit tu t’arrêtes soit t’accélères, mais tu ne peux pas faire demi tour ni éviter la ligne d’arrivée, à toi de choisir.

Témoignage : Il y a quelques jours je me suis couchée dans un sens et sans dormir tout d’un coup je me suis sentie inversée, je le sentais physiquement si bien que j’ai allumé la lumière pour voir dans quel sens j’étais.

Et alors ?

… J’étais bien dans le sens où je m’étais couchée, je n’avais pas bougé.

Donc c’est peut-être le corps d’Éternité qui ne dormait pas à côté de toi mais à l’envers, ça dépend des odeurs, parce que si t’avais la tête au niveau de tes pieds physiques, (rires) il y a un sens qui n’est pas l’odorat, ce n’est pas pour rien que je dis ça. Au niveau du corps d’Éternité vous avez des capteurs qui ne sont pas sensoriels mais vibratoires, et à ce moment-là si vous avez le corps d’Éternité dans l’autre sens alors que le corps physique est dans l’autre sens, vous avez à peu près la tête d’Éternité dans les pieds, dans ce cas là, il y aurait eu une perception particulière. C’est indépendant d’être propre ou pas propre, c’est simplement que ce que vous nommez ici sur terre l’odorat s’éprouve aussi au niveau des Étoiles et dans votre Conscience. Là ce n’est pas une question de mauvaise odeur, mais simplement de perception différente, par l’énergie et la vibration.

Rappelez-vous ce que je vous disais : vous avez des triangles sur le corps d’Éternité à la place des pieds et à la place des mains, j’ai dit que ces extrémités étaient des capteurs sensoriels aussi. De la même façon que si vous approchez votre main de votre nez vous allez sentir ce que vous avez touché, si vous avez touché de la terre, vos mains vont sentir la terre, là au niveau subtil, c’est exactement la même chose. Donc, indépendamment de la réalité ou pas de l’inversion des deux corps, ça traduit surtout la perte du repère temporo-spatial de la perception du corps de chair, que vous soyez dans le corps d’Éternité ou pas. La différence je viens de le dire c’est au niveau de l’odeur, si c’est ta Conscience qui s’est retournée et que t’as l’impression que ta tête habite tes pieds sans qu’il y ait le corps d’Éternité, là il n’y a pas d’information vibratoire correspondant à une odeur. Dans ton cas c’est ce qui t’a réveillé, c’est ce qu’elle a dit ?

… Je ne dormais pas.

Si tu ne dormais pas du tout c’est juste la Conscience Nue qui s’est déplacée. Et dans la Conscience Nue il n’y a effectivement pas d’odeur contrairement au corps d’Éternité. Mais je n’ai aucun moyen de te répondre, c’est simplement les hypothèses que je peux te proposer. De la même façon que quand il y a, ce que vous nommez je crois, une sortie hors du corps, vous avez parfois l’impression de tourner à l’intérieur de vous-même, vous ouvrez la porte, tout simplement ! Mais en général pour le corps d’Éternité, surtout si vous dormez la nuit, vous pouvez le sentir en vous retournant comme une sœur l’a signalé tout à l’heure, ou aussi vivre cette expansion particulière dans votre sommeil qui vous fait vous réveiller avec un sourire, ou des vibrations, ou des présences même.

Rappelez-vous que le corps d’Éternité étant là quelles que soient les présences possibles la nuit, qu’elles soient lumineuses ou opposées à la Lumière, vous ne risquez rien, rien ne peut vous pénétrer qui ne soit déjà en vous. Vous êtes invulnérables, pour tous les plans intermédiaires, pour tous les plans opposés à la Lumière, ils ne peuvent rien, parce que vous les voyez comme du cinéma, des illusions qu’ils sont, dès l’instant où vous vivez la Vérité.

Témoignage : depuis le début, je me suis un peu endormie, j’ai du bruit dans les oreilles.

Mais les bruits, effectivement, les sifflements, les sons de l’âme, les sons de l’Esprit sont de plus en plus présents puisque ça accompagne votre résurrection et ça prépare l’Évènement avec le Chœur des Anges et les Trompettes. Et bientôt, après l’Évènement que vous ayez ou pas un corps de chair, que vous soyez ici ou ailleurs vous entendrez tout autre chose que ce que peuvent dire les mots, parce que vous entendrez la Vérité et que vous n’entendrez pas des discours. D’ailleurs la communication en Éternité, elle passe par les vibrations, par l’énergie, par la Lumière mais pas par les sens tels que nous les connaissons quand nous sommes incarnés, ils n’existent pas ceux-là.

… C’est fluctuants, les sons

Ils ont toujours été fluctuants simplement ils augmentent, même s’ils diminuent à d’autres moments, la fréquence aussi est plus élevée, c’est pour ça qu’on vous a parlé de ce scintillement cristallin, c’est l’antichambre en quelque sorte du Chœur des Anges. Mais le Chœur des Anges encore une fois, vous ne pouvez pas vous tromper parce que s’il dure plus de quelques minutes vous tombez foudroyé de Joie et de larmes de Joie. C’est pas une vue de l’esprit c’est réellement comme ça que ça se passe.

D’ailleurs, une des Étoiles, qui a beaucoup composé, vous a laissé des morceaux de musique : Hildegarde. Comment ça s’appelait : les chants de l’Extase, du Samadhi, de Shantinilaya, c’est ça qu’Elle a retranscrit, vous n’avez pas plus proche, exceptés certains instruments traditionnels qui s’approchent de ce son juste, du Chœur des Anges.

Si vous faites résonner un instrument, la musique d’Hildegarde, aujourd’hui vous allez voir ce que vous allez percevoir, ça ne sera plus seulement mélodieux, agréable à entendre, mais ça vibrera directement dans votre Cœur, sur l’Évidence, même si vous les connaissez, écouter aujourd’hui n’est pas l’écoute, le résultat ne sera pas le même que ce que vous avez écouté il y a encore 6 mois, ou un an ou deux ans.

Témoignage : plus rarement que le son des trompettes, il m’arrive d’entendre des sons de violons, comme plusieurs violons qui jouent ensemble.

Le son des violons ça veut dire que tu as ouvert la porte du Chœur des Anges, tu n’écoutes pas seulement le scintillement à travers la porte parce que les violons, les milliers de violons qui jouent ensemble c’est effectivement une des composantes du Chœur des Anges. Les Chœurs d’Anges, ça pourrait être comme des voix d’enfants, d’une chorale d’enfants dont le seul instrument qui accompagne, en tout cas que vous, vous pouvez imaginer, c’est le violon. Donc ce que nous dit notre sœur, c’est que c’est effectivement à la porte, c’est presque là.

… J’entends aussi des chœurs d’enfants…

Oui, mais pour l’instant il est lointain, tu n’as pas encore pleuré ni été foudroyée.

… Non, mais dans un état de Joie immense.

C’est cela, mais il va se rapprocher et devenir constant.

… Merci.

Témoignage : J’ai entendu, il y a au moins 25 ans dans des conditions particulières qui étaient douloureuses pour moi, le Chœur des Anges, après quand je me suis couchée je me suis endormie instantanément. Le problème douloureux, le matin était réglé, est-ce que c’était vraiment le Chœur des Anges ?

Cela est tout-à-fait possible depuis toujours, et en particulier dans les moments parfois extrêmes de souffrance, de douleur, de perte, il y a à ce moment-là une forme de résilience de la vie qui vous élève jusqu’au Chœur des Anges, c’est tout à fait possible, mais entendre le Chœur des Anges aujourd’hui n’a rien à voir avec l’expérience d’il y a 25 ans. Mais, oui, ce sont des expériences qui étaient possibles, de tout temps, puisque d’ailleurs dans les écrits ayurvédiques il en est fait état.

… Merci.

… Il nous reste quelques minutes avant la pause.

Alors passons-les en silence comme je reviens après.

… Silence…

Et bien Bidi va vous laisser vous reposer et je vous dis à tout à l’heure pour la 10ème session.

… Merci

Merci à vous



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 532

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 21:55 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet Répondre en citant

.
Entretiens Février 2018


BIDI

Partie 10



Eh bien, BIDI est avec vous de retour, pour la dixième session. Alors je t'écoute.

Question : Dans mon désir de libération intérieure, je me sens enchaîné par la structure d'une communauté de vie dont je suis actuellement responsable. La question est : dois-je me retirer de la structure ou de la responsabilité de la structure ou trouver la liberté intérieure en moi, quelles que soient les conditions de vie ?

Eh bien, ne compte pas sur moi pour te dire quoi choisir. Mais pose-toi réellement la question : est-ce que tu as besoin de fuir quelque environnement et quelque charge que ce soit pour te tourner vers l'intérieur ? Croire que parce que tu vas avoir tout ton temps et toute ta liberté extérieure va faciliter la liberté intérieure, n'aboutit à rien.

Si la vie t'a placé là sauf si, bien-sûr, la Lumière te le demande et elle te le demandera sans équivoque, sans que tu aies le choix. Tu n'as pas à changer quoi que ce soit pour te trouver. À toi de voir, à toi de décider, mais il n'existe aucun obstacle, aucun état de santé, aucun âge qui soit un obstacle. Le seul obstacle, vous le savez, c'est la croyance que vous êtes ce corps et ce mental. Si vous sortez de cela, ça ne veut pas dire sortir de ce que vous faites dans la vie, c'est-à-dire regarder à l'intérieur, surtout en ce moment. Il n'y a rien besoin d'autre.

Je dirais même, au contraire. Se retirer de la vie, de l'illusion de la vie, pour espérer trouver la Vérité dans une grotte, ne sert à rien. Ça vous en éloigne. Sauf pour certains êtres qui ont eu cet ordre-là de la Lumière. Aucune pesanteur de ce monde ne peut gêner ce que vous êtes. Sans ça, ce sont des prétextes.

Vous dites que vous n'avez pas le temps, que votre mari ou que n'importe qui d'autre vous prend l'énergie, vous prend la conscience. Mais ce Retournement Intérieur, de l'extérieur à l'intérieur, avant de voir qu'il y a ni extérieur ni intérieur, nécessite simplement de vous tourner au-dedans. Tout le reste découle de là. Mais ne mettez pas des préalables, des prérequis pour espérer trouver qui vous êtes. La pesanteur est ressentie par la personne, pas par l'observateur ni par le « Je Suis » ni par l'Absolu.

Croire aujourd'hui qu'il vous faut comprendre quoi que ce soit, qu'il vous faut étudier quoi que ce soit, ne vous sera d'aucune utilité pour vous trouver. Vous êtes déjà là, que voulez-vous de plus ? Ce sont des prétextes. Vous êtes là où vous êtes, mais ce que vous êtes est indépendant de là où vous êtes.

Je l'ai dit : il n'existe pas de condition préalable ou de prérequis, c'est impossible. Sinon vous êtes situés dans une distance, vous envisagez un but qui est loin, une ascèse et vous pensez qu'il vous faut transformer l'extérieur afin d'être disponible pour l'intérieur. Ça ne fonctionne pas comme ça. Vous pouvez vous tourner au-dedans, quoi que vous fassiez, quelles que soient vos activités. Vous avez d'innombrables chercheurs qui se sont isolés, qui ont médité, qui ont prié pendant des années, des dizaines d'années, des dizaines de vies : ils n'ont pas bougé d'un iota, ils ne se sont pas trouvés.

Tant que votre attention, votre conscience, même éphémère, pense, croit qu'il lui faut un cadre, vous n'y êtes pas et vous n'y serez pas. Le mécanisme de cette intimité, de ce seul à seul, de ce face à face, ne dépend d'aucune circonstance de votre corps, de ce monde. Auparavant, y'avait les croyances qui pouvaient faire écran. Mais là, même plus. C'est à l'intérieur que ça se passe. Durant toutes ces années, les Anciens vous l'ont expliqué. Tout ce qui est pesant extérieurement, vous n'avez pas à vous en occuper. C'est pas ça qui gêne ; c'est pas ça qui fige et qui empêche quoi que ce soit. C'est votre disposition mentale : vous croyez que et donc ça se réalise ; vous ne pouvez pas si vous n'êtes pas libres, extérieurement. Mais c'est faux. Ce sont des stratégies de l'ego, de la personne. D'autant plus que là, si j'ai compris, il est bien question d'une communauté dont on s'occupe, c'est bien ça ?

… Oui.

Peu importe. Au contraire, quand tu parles de communauté dont tu t'occupes, eh bien, justement, quelle que soit la lourdeur, exerce-toi, même dans la relation extérieure, à aller au-delà de tout extérieur, déjà en évoquant le fait de parler de conscience à conscience et non pas de personne à personne.

Il suffit de ressentir, de percevoir, en ce moment, depuis la Résurrection, quelques bribes de cette Évidence pour que l'Ultime Retournement soit enclenché et que tout change. C'est tout. Et ça peut se faire en un instant, en un souffle.

Surtout pour ceux qui ont cherché, et cherché, et cherché, depuis des temps immémoriaux, ailleurs qu'en eux, trouvant une justification selon ce qu'ils ont vu en ce monde, selon ce qu'ils ont étudié en ce monde. Mais vous savez que toute connaissance de ce monde n'est qu’ignorance. La vraie connaissance n'est pas à l'extérieur, elle est au-dedans. Et tant que votre conscience ne s'intéresse pas à dedans et cherche à trouver des circonstances extérieures, vous ne pourrez pas être libres.

Mais maintenant, la façon dont tu formules la question, tu as ta réponse. Il suffit de te relire. Mais ne compte pas sur moi pour te dire de faire ci ou faire ça. Je t'expose simplement que tu n'as pas besoin d'être tranquille extérieurement : la tranquillité, elle est intérieure. Et vous pouvez être débordés d'activités, de contraintes, et pour autant être toujours autant disponibles pour ce que vous êtes. Je vous dis : c'est un alibi, un prétexte et rien d'autre.

… Silence…

Alors, est-ce que quelqu'un ici veut échanger, questionner, témoigner ?

... Il n'y a plus de question écrite.

… Silence…

... Les questions ne viennent pas.

De toute façon, toutes les réponses sont là, par votre Présence.

… Silence…

Même ce Silence est Évidence.

… Silence…

Alors vous avez épuisé tous les questionnements, toutes les interrogations, tous les témoignages ?

... Apparemment, oui.

Alors si vous préférez rester en silence, restons-y !

... Oui, tout le monde est d'accord.

Alors nous restons en Silence. Une vague de Lumière, et ce n'est pas moi, devrait arriver dans deux, trois minutes. Et à ce moment- là, je me joindrai à vous, en cette fusion en Éternité. Nous allons nous synchroniser avec ce qui va arriver, par la tête ou par les pieds, c'est selon.

… Silence…

Eh bien, BIDI se joint à l'injonction de la Lumière en chacun de vous.

… Silence…

Percevez-vous cette densité du Silence et de l’Évidence ?

... Oui.

… Silence…

... Il semblerait, pour moi, quand la vague arrive, que j'entende comme si on roulait des grosses pierres ou si y avait du tonnerre au loin.

C'est un vrombissement, plutôt.

... Oui.

C'est normal, c'est pas le son cristallin. Mais dans les premières étapes où, comment dire, le complexe corps-mental relâche la pression sur le Soi, il y a, comme dans les sorties hors du corps, ce vrombissement. Mais ça va s'affiner très vite.

... Merci.

… Silence…

Vous n'avez toujours rien à demander ? À dire ?

... Non.

Eh bien alors, nous terminerons cette session dans le Silence et l'Évidence, de l'Amour, de la Sagesse, de la Vérité.

… Silence…

Eh bien, BIDI va maintenant se retirer, mais vous, vous restez là. Parce que comme l'injonction de Lumière est en train de s'arrêter, je vais aussi vous laisser seul à seul et vous allez voir que vous avez la même intensité, la même qualité, de Silence, d’Évidence.

Surtout ne parlez pas.

BIDI vous salue. Et il vous dit… comment disent les Anciens… « À toujours ».

Et restez ainsi, vous allez voir…



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:56 (2018)    Sujet du message: Entretiens de Février 2018 : BIDI : Complet

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom