Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 536

MessagePosté le: Dim 8 Avr - 20:35 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

.




Les Entretiens d'avril 2018 finalement seront  transcrits,

les TEXTES seront mis à la suite des AUDIOS

en respectant l'ordre de 1 à 10

Les textes sont aussi sur les Transformations en PDF (dès qu'ils sont prêts)





  
 
 

_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Dernière édition par Ayla le Jeu 19 Avr - 15:01 (2018); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Avr - 20:35 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Jeu 12 Avr - 19:10 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

LIENS DE TELECHARGEMENT DES FICHIERS AUDIOS  


BIDI  1 


http://www.sendspace.com/file/usr53k

BIDI 2

http://www.sendspace.com/file/wv04h8


BIDI 3


http://www.sendspace.com/file/zzony2


BIDI 4


http://www.sendspace.com/file/0p76ac


BIDI 5


http://www.sendspace.com/file/a5c090


BIDI 6


http://www.sendspace.com/file/ph5otv


BIDI 7


http://www.sendspace.com/file/nkr6ih


BIDI 8


http://www.sendspace.com/file/sw5pzl


BIDI 9


http://www.sendspace.com/file/8tvkpd


BIDI 10



http://www.sendspace.com/file/8cqhs4








_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Dernière édition par Françoise le Sam 14 Avr - 00:49 (2018); édité 2 fois
Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 14 Avr - 02:05 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

LIENS AUDIOS POUR ECOUTER EN LIGNE : 


BIDI 1



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 2



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 3



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 4



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 5



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 6



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 7



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 8



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 9



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…
BIDI 10



https://sd-6.archive-host.com/membres/up/982635bad276e0500181dd4a8a0942464b…



_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 06:47 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 1


Eh bien, Bidi est avec vous et il vous salue.

… Silence…

Alors aujourd'hui, je vais m'exprimer sur la suite logique du processus d'évidence de votre résurrection, tout en vous rappelant toutefois, qu'il existe aujourd'hui sur cette terre, d'innombrables lignes temporelles qui se chevauchent et se superposent aussi bien dans les relations qu'à l'intérieur de vous-même. Cela veut dire aussi que certains parmi vous vivent la résurrection sans savoir même de quoi il s'agit, si ce n'est que ces individus ressentent cette Joie à nulle autre pareille qui ne correspond à aucune circonstance ni à aucune perception de l'énergie ou de la vibration. Comme vous le constatez, la trame temporelle qui concerne le plus d'individus sur Terre est celle de la confrontation. Cela vous l'observez en vous, autour de vous mais aussi à l'échelon des pays, des états, des groupements, des associations. Bref tous les secteurs de vie de l'éphémère sont dorénavant impactés par ce processus de la résurrection.

Même en s'y opposant, même en l'ignorant parce que la personne et l'individu au travers de son ego, de son rêve d'individualité, sera toujours en résistance, en confrontation par rapport à ses désirs, ses souhaits et ses projections même au sein de l'éphémère.

Ceci étant dit, le déroulement de la résurrection pour nombre d'entre vous, certes moins important que ceux qui ont découvert la résurrection sans même savoir de quoi il s'agit, commencent à vivre la finalité du processus de la résurrection aboutissant, comme je l'ai expliqué, ici même en ce monde, à la présence plus ou moins constante de l'ensemble de ce qui constitue la conscience Une et Nue.

C'est-à-dire qu'au sein du théâtre de votre propre conscience, soit il existe seulement la conscience de l'ego, et où la trame temporelle sera le conflit, intérieur comme extérieur, particulier comme général et global. Il y a ceux, parmi l'humanité, qui suivent la trame temporelle des événements, constatant par le ressenti, par la mesure, par l'observation qu'il y a un immense changement sans pour autant avoir suffisamment d'intériorité pour le moment à mener à bien la finalisation de la résurrection et de l'Évidence, où là il ne peut y avoir de conscience Nue, et où donc se manifestera par intermittence, les réflexes de la personne. Car la personne, dans ses modes de fonctionnements habituels, n'a pas encore finalisé ou achevé le processus de la résurrection.

Pour ceux d'entre vous, dont la trame temporelle, est de finaliser la résurrection avant même l'Appel de Marie ou avant l'événement, vivent dorénavant une forme de complétude, d'aboutissement qui est bien plus que l'Évidence et la Joie, mais qui est le fonctionnement de manière simultanée des différents fragments de la conscience. Et c'est le fonctionnement simultané de ces divers aspects de la conscience qui débouche inéluctablement sur cette finalité qui est la conscience Une et Nue. Là où tout ce qui a trait à votre histoire, même personnelle, ne peut plus vous affecter, ni quelque événement survenant autour de vous, en vous comme sur le monde, ne peut que vous remplir de Joie. Car vous voyez à ce moment-là, au-delà des apparences, derrière les apparences, ce qui se joue en vous comme autour de vous.

Ceci vous avez été expliqué longuement par le Commandeur des Anciens. Ainsi donc aujourd'hui pour schématiser, quels que soient les innombrables lignes temporelles, ou les grandes lignes que je viens de vous décrire, peuvent se mélanger en parts égales ou inégales, fluctuer certains jours. Rappelez-vous que les premières trames dont j'ai parlé ne sont que la traduction de la résurrection, mais pour une raison qui est propre à l'individu, ne peut pas s'achever pour l'instant. D'autres parmi vous achèvent cette résurrection et découvrent en le vivant cette conscience Une et Nue qui regroupe, je vous le rappelle, dans le même lieu, c'est-à-dire votre corps de chair périssable recouvert du corps d'Éternité, comme au niveau cellulaire, comme à tous les niveaux, la capacité de voir avec clarté là aussi et évidence, ce que sont ces différentes consciences, non pas par leur analyse mais par leur mode successif de manifestations, d'interactions, vous donnant toujours plus à installer le point de vue de l'observateur magnifié qui, en résumé, n'est plus concerné par la forme, par la personne et par l'histoire, et qui néanmoins assume l'histoire, sa personne et les relations, soutenu, si je peux dire, par la nouvelle réalité installée, comme vous le constatez, avant même l'événement ou la résolution finale sur le plan dimensionnel où vous êtes.

Retenez que plus vous êtes nombreux à emprunter cette trame temporelle ultime, – celle de l'achèvement de la résurrection et de l'établissement permanent de la conscience Une et Nue au travers de votre corps et de votre personne – permet d'amplifier et de démultiplier à la fois la conscientisation collective de la présence de la Lumière mais aussi le déclenchement de l'événement. D'ailleurs, quelle que soit la trame temporelle que vous vivez, que cela soit par les injonctions de la Lumière, par la vibration ou par l'intermédiaire du contact avec la conscience Nue, tous sans exception se dirigent vers la réalité et la finalité de la résurrection.

À ce moment-là, vous vivez réellement et concrètement que vous êtes pure Lumière malgré la présence du corps opaque dense de cette dimension et malgré la présence plus ou moins résiduelle de votre conscience corporelle et de la conscience éphémère. C'est ainsi que la Légèreté, la Joie, le sourire, l'absence de questionnement, l'évidence de chaque minute de votre vie, quoi que vous en viviez, ne peut que vous remplir de satisfaction, de paix, d'absence de questions, d'interrogations, où vous laissez réellement la vie se vivre plutôt que de vivre votre vie. En touchant cette trame temporelle et en la vivant, quelles que soient les circonstances de votre éphémère, vous illustrerez à titre personnel ce qu'avait dit le Commandeur : le chaos de l'éphémère entraîne la sérénité de l'Éternité, même si ce chaos concerne votre corps, vos problématiques ou tout autre problème affectant ce que vous êtes et ce que vous vivez. Aujourd'hui, il n'est pas question de résistance, de punition, de rappel à l'ordre, mais une fois que vous avez franchi un certain nombre d'injonctions de la Lumière ou d'appel de la Lumière, qui est variable pour chacun, vous débouchez inexorablement sur la finalisation de votre résurrection et l'apparition complète de ce que j'avais nommé la conscience Nue vous donnant à constater les multiples transformations et non plus simplement changements survenant à tous les niveaux de là où vous êtes depuis l'éphémère, les habitudes, les mémoires jusqu'à votre Éternité.

Il y a réellement maintenant pour ceux qui ont finalisé la résurrection par le sacrifice conscient et lucide de chaque instant en tant que personne, il y a cette évidence : vous devenez alors en quelque sorte non plus seulement le témoin de la Lumière mais le témoin de la résurrection et de sa finalité. À ce moment-là et au-delà des transsubstantiations qui ont commencé, affectant bien évidemment non pas seulement votre conscience mais même votre structure du sac de viande, vous apportant la preuve pour vous comme pour votre environnement de la réalité de la Lumière, de la réalité de l'Éternité et avant tout de la réalité de l'Amour que vous êtes sans effort, sans attitude, sans réaction, libéré de tout passé, de tout conditionnement comme de tout avenir. Cela n'est pas un vain mot mais la stricte vérité que les injonctions de la Lumière vous conduisent déjà ou vous conduiront à vivre avec de plus en plus de certitude, de Légèreté, de sourire et de Joie. Il existe donc, on peut le dire, quelle que soit votre trame temporelle, individuelle comme collective qui existe sur la Terre, une forme de convergence claire, nette et précise qu'il vous est donné même d'observer, pas seulement dans votre vécu mais aussi sur l'écran de ce monde concernant l'action de ce qui fut nommé les Éléments, les changements, les bouleversements se produisant à tous les échelons de la vie. C'est dans ce moment qu'il faut vous rappelez que ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle résurrection.

De la qualité de votre présence en conscience Nue, de votre qualité d'être au-delà de toute projection et de toute histoire comme de toute personne assoit en vous comme autour de vous aussi bien de manière proche comme de la plus éloignée de vous en termes de distance ou de relation le même effet, celui de l'amplification de la résurrection. Et d'ailleurs vous remarquez quel que soit où vous tourniez vos yeux, quelles que soient les images que vous regardez sur les nouvelles de votre monde, vous ne pouvez que constater que la progression du désordre. Rappelez-vous d'ailleurs que ce que vous aviez nommé à l'époque les méchants garçons vous parlent eux aussi du nouveau. Mais ce nouveau-là dans la continuité n'est pas du nouveau. C'est l'inversion du principe même de l'ascension. Réaliser un monde sans guerre où la prédation demeure de par la texture et la structure même de qui vous êtes dans ce sac de viande ne peut aller de concert.

Vous constatez tous, à différents stades, dans différentes strates, qu'existe en vous et surtout je dirais dans les phases ultimes, si je peux les nommer ainsi, de votre résurrection, que quel que soit ce qui se manifeste dans votre corps, dans votre vie, le plus souvent, le sourire et la Légèreté demeurent. C'est ainsi que vous apportez la preuve, non seulement à vous-même, mais aussi à tout regard extérieur, de la réalité de votre vécu et de votre transmutation.

La conscience Nue est installée au-delà de tout processus vibratoire par une aptitude naturelle dorénavant de ne plus exprimer le moindre doute concernant la dualité, le bien/le mal, l'amour ou pas l'amour, le vrai ou le faux. Parce que vous savez pour le vivre, dans ce cas-là, que tout ce qui est appelé "vrai" ou "faux" n'est que relatif à la situation éphémère. Il n'y a qu'une vérité c'est la Vérité absolue m'étant fin à toutes les vérités relatives ainsi que l'Archange Anaël vous l'avait expliqué longuement dans l'histoire de votre libération.

Chacun de vous, quelle que soit la strate qu'il explore, est tout à fait à même de constater, non pas le processus de la résurrection mais sa finalisation dorénavant. Et à ce moment-là, la Joie et l'Amour deviennent tellement habituels que vous ne les remarquez plus. Mais par contre, vous constatez une forme de légèreté nouvelle, la transsubstantiation de votre corps, la disparition de différentes manières des attachements, des habitudes, de tout ce qui faisait vos repères auparavant.

Vous n'avez plus besoin de repère ni de cadre car l'Amour et la Liberté vous fournissent l'ultime repère et l'ultime cadre. Il peut vous sembler d'ailleurs, par moments, éprouver une forme d'irréalité ou d'illusion réelle de ce monde dès l'instant où la conscience Nue n'est plus chevillée, c'est le cas de le dire, à ce corps mais vit la Liberté dans ce corps mais aussi hors de ce corps. Il ne s'agit pas ici de sortie du corps ou d'expérience hors du corps au niveau astral, mais bien plus de la translation des consciences qui étaient séparées au sein de cette conscience Nue, là où tout problème n'est plus un problème. La notion même de problème ne peut plus exister quoi qu'il arrive, même si c'est un problème, il n'est pas vu comme le problème qui arrive mais comme la solution qui est derrière. C'est une attitude de la conscience, une attitude de fonctionnement qui se fait naturellement. Vous n'avez pas à le forcer, il ne sert à rien de faire ou de pratiquer un positivisme mental mais simplement d'être lucide, honnête et clair avec vous-même.

Clair avec soi-même aujourd'hui, c'est simplement accepter ce que la vie vous présente sans aucune restriction même si parfois il peut être nécessaire d'agir au niveau de l'éphémère. Mais vous savez pertinemment à ce moment-là, pour le vivre en chaque circonstance, que l'Éternité prend réellement toute la place. Rappelez-vous que cette légèreté nouvelle en même temps qu’un sentiment de perdre les limites du corps, – je ne parle pas ici de ce que j'avais évoqué à savoir la perception d'un deuxième corps plus ou moins mobile, c'est-à-dire le corps d'Éternité –, mais bien plus un affranchissement de plus en plus large même par rapport à ce corps d'Éternité. La conscience devient réellement nue, indépendante de votre forme actuelle comme indépendante même de votre forme future. Là est la vraie Liberté, quelle que soit votre trame temporelle, quelle que soit votre assignation, quels que soient vos choix.

L'évidence de la Lumière, l'évidence de la Grâce, l'évidence de votre résurrection doit occuper votre temps, votre conscience, vos journées et vos nuits, que vous le vouliez ou non. Ce processus est normal, même si cela aboutit dorénavant, non plus à des injonctions de la Lumière pour ceux qui sont le plus avancés sur cette trame temporelle mais bien plus une capacité à ne plus être figé dans un cadre, dans une forme, dans une définition, dans les habitudes de ce monde ou dans quelque élément concernant un futur. Parce que pour ces individus, ces frères et ces sœurs-là, en quelque sorte, si je peux dire, l'événement a déjà eu lieu. C'est lui qui est responsable de cela. Mais rappelez-vous que ce sont des trames temporelles et que certains ont, dans ces trames temporelles, quelques souffles d'avance sur la réalité collective. Pour ceux qui vivent cette finalisation de la résurrection, et dont le sourire est omniprésent, quoi que dise le corps, quoi que dise le monde, quoi que dise la société et quoi que disent les habitudes, vous êtes réellement non seulement libérés mais affranchis de la forme.

Ce processus qui se déroule est rendu possible, et de plus en plus possible, plus les jours vont passer jusqu'au moment de l'événement. Je ne vais donc pas vous dire un délai ou une durée mais simplement en vous appuyant sur la prééminence de votre vécu de l'Éternité, chose que vous enjoint la Lumière de plus en plus, que vous constaterez, que quand l'Éternité devient beaucoup plus importante dans tous les sens de ce terme que votre conscience éphémère, que tout se résout définitivement. Le sentiment de liberté, le sentiment d'être affranchi de la forme comme de l'histoire fait de vous le Christ vivant, où plus rien ne peut être effectivement séparé en ce monde comme en tout monde. Vous êtes alors à ce moment-là libéré de la personne, libéré de l'histoire et aussi libéré de toute forme puisqu'à ce moment-là vous êtes capable, même si vous ne l'avez pas expérimenté, d'être toute forme, qu'elle soit humaine, extraterrestre ou que cela soit une forme de conscience nommée rudimentaire en ce monde.

Mais le plus souvent, il n'y a pas besoin, sauf demande particulière de la Lumière, de répéter ces expériences. Car même si elles se répètent d'elles-mêmes, vous constatez que l'endroit, si je puis dire, où vous êtes le plus en harmonie, en lucidité et en vérité c'est le silence et l'immobilité. Autrement dit aujourd'hui, vous pouvez vous nourrir non seulement de la Lumière et de l'Éternité, mais je dirais que cette nourriture peut effectivement et concrètement remplacer toutes les autres nourritures. Ainsi est la résolution du seul-à-seul où vous avez en quelque sorte conscientisé et vécu qu'il n'y a qu'une conscience, que le rêve d'individualité est un cauchemar, et qu'au-delà de la conscience il y a l'origine de la conscience elle-même, ce que vous êtes, antérieur à toute histoire, à tout scénario, à toute prise de forme ou à tout jeu de la conscience même au sein des mondes libres.

Vivant cela ne serait-ce qu'une fois, la notion de manque ne peut plus jamais exister. Vous êtes saturé de Joie, saturé de Lumière et saturé de Vérité. Comment, au-dedans de cela, pourrait exister la moindre incertitude, le moindre questionnement, la moindre souffrance. Toutefois, si vous ne vivez pas encore cette trame temporelle et que vous avez, d'une manière ou d'une autre, vécu l'amorce de la résurrection, vous n'avez pas à vous préoccupé de quoi que ce soit là non plus, bien sûr de mener à bien ce qui est à mener au sein de l'éphémère, que cela soit votre travail, votre relation affective, votre relation avec votre corps qui nécessite encore même si la nourriture devient de plus en plus subtile un minimum d'attention et de soin. Mais au-delà de cette routine d'entretien du corps, vous constatez que plus vous laissez l'Éternité prendre tous les espaces, tous les temps, plus cela est facile et plus cela vous rend léger. De la même manière que dans la confrontation de l'éphémère et de l'Éternel et de leur ajustement, de leur syntonisation et de leur harmonie, le même processus se déroule dorénavant dans tous les secteurs de votre vie. Et s'il se trouve qu'en vous comme autour de vous, quel que soit le domaine, que cela soit le corps, les relations, l'humeur, votre relation au monde dans son acceptation la plus large, vous êtes tout à fait apte à voir, de par le témoin magnifié, si vous êtes léger ou pas. Quoi qu'il se déroule, ainsi est l'Éternité quand elle prend toute la place, quand vous êtes libéré, non seulement intérieurement mais aussi extérieurement.

Autrement dit, quelle que soit votre trame temporelle, et cela a déjà commencé, plus vous allez acquiescer, plus vous allez être disponible, comme dirait l'un des Anciens : plus vous allez être fainéant par rapport à ce monde mais en l'accueillant quand même, plus vous serez disponible pour la Légèreté, non seulement l'Évidence et la Joie, mais surtout la permanence de cela. De là découlent toutes les satisfactions. Et ces satisfactions viennent de la conscience. Elle est de bien loin supérieure, pour ceux qui en douteraient, aux satisfactions des sens, des relations ou de quelque satisfaction de quelque nature que ce soit de ce monde. Et c'est en vivant cela que chaque jour vous acquiescez un peu plus à la vérité de votre résurrection et surtout à sa finalité.

Ce que je viens de dire sont des données générales et globales. J'interromps mon exposé quelques minutes afin déjà de vous poser la question : est-ce clair ?



Oui.



Rappelez-vous l'importance de la Vérité absolue, qui fait que même les vérités relatives de votre vie en ce monde dans tous ces aspects, va représenter de moins en moins de choses importantes et prenantes au regard de l'Éternité qui s'installe définitivement avant même l'événement ou durant l'événement puisque vous êtes dans ces temps-là. Ainsi donc, quelles que soient vos responsabilités en ce monde, quels que soient les poids de votre corps, quelles que soient les difficultés des relations, chaque jour dorénavant plus que la veille, vous allez constater aussi la prééminence de l'action de la Lumière sur toute action personnelle liée à votre individu. Au-delà de l'Évidence et de la Joie et du Silence, la Légèreté, cette Légèreté découle bien sûr du positionnement de votre conscience mais aussi de la superposition de votre corps sans couture, ou corps de Lumière, sur votre corps physique. Nous vous avions expliqué, les uns et les autres, depuis déjà des années, que vous percevriez ce nouveau corps, au-delà des processus vibratoires, au-delà des Portes et des Étoiles. C'est exactement ce qu'il s'est passé.

Dorénavant, c'est le même processus par rapport à la scène de théâtre de ce monde. L'observateur magnifié est tellement présent qu'il s'est habitué à la scène de théâtre et y a de moins en moins de goût. Il a du goût pour l'Éternité, pour le Vécu qui n'existe aucune scène de théâtre, et que toutes les scènes de théâtre en définitive, même dans les mondes libres, ne sont que des jeux de la conscience, totalement libres vous le savez. Et ils sont libres, justement, parce que vous vivez vous qui êtes incarné, précisément ce processus de la résurrection. Dès l'instant où le Serment et la Promesse actualisés complètement de manière individuelle chez nombre d'entre vous se produit, alors je dirais que le processus collectif peut lui aussi s'enclencher ou si vous préférez passer à une vitesse supérieure, comme vous le constatez si vous avez un regard lucide sur l'évolution de la société, de la Terre, des climats, des Éléments, de vos relations même, tout est en phase de réajustement, de transformation, voire de disparition. Et vous n'avez aucun moyen pour vous y opposer. Vous ne pouvez que, peut-être trop installé dans les habitudes quelles qu'elles soient du fait de vos incarnations extensives en ce monde, et dès l'instant où le Serment et la Promesse, c'est-à-dire à la fois la résurrection et surtout sa finalisation se produisent, alors vous êtes réveillé. Vous savez que vous n'êtes pas de ce monde parce que vous le vivez. Vous savez que vous n'êtes pas ce corps mais que vous êtes dedans parce que vous le vivez. Et que surtout, je le répète, comme la conscience d'Éternité, la conscience Nue apparaît sur le devant de la scène en ce monde, chaque jour vous apportera une preuve de plus de la vérité de votre vécu, de la vérité de l'Amour et de la Lumière, et de l'illusion totale de ce monde.

Paradoxalement, cette découverte du Serment et de la Promesse individuelle, réalisée par les circonstances et les différents facteurs qui composent cette circonstance de fin des temps, permet cela, avant le moment collectif, vous donnant à actualiser, selon des modalités différentes, les charismes de l'Esprit, qui ne sont pas les charismes du Cœur, qui ne sont pas la compassion humaine, mais bien plus l'irruption du sensationnel, de ce que vous pourriez nommer le merveilleux, l'extraordinaire au sein même de ce monde malgré votre forme. Et rappelez-vous que ceci se voit en vous chaque jour et est perçu aussi de tous côtés autour de vous mais même jusqu'à l'autre bout de la planète. Cela ne fait pas pour autant de vous un maître ou un gourou mais bien plus important que cela un être affranchi et libre. Si vous vivez cela, le contentement est total. Il ne peut rien manquer, il ne peut plus exister la moindre question, la moindre interrogation. La Paix et la Joie prennent tout l'espace quoi qu'il vous arrive. C'est une Joie indestructible. L'expansion ou la rétraction de votre conscience vous devient apparente, comme votre respiration, c'est-à-dire que vous pouvez passer d'une conscience limitée de la personne à une conscience la plus vaste possible, jusqu'à la Source de la conscience. Et tout ça dans le même sac de viande, dans le même instant, dans le même espace.

Vivant cela et installant cela, indépendamment de votre désir, de votre volonté, vous ne pouvez qu'acquiescer, vous ne pouvez que remercier ce que vous êtes. Vous ne pouvez que rendre grâce et distribuer les grâces. Parce que votre simple regard, où qu'il se porte, devient la Grâce, que vous le vouliez ou non.

Le champ d'énergie qui vous entoure n'est plus simplement votre aura, qu'elle soit astrale ou causale, puisque la résurrection s'accompagne de la destruction du corps causal. Donc, ce qui émane de votre rayonnement, c'est l'âme et l'Esprit, et absolument plus rien de votre personne. Alors bien sûr, dans l'environnement proche, pour ceux qui vous connaissaient auparavant, il n'y a plus aucun point de comparaison possible. Parce que ce qui était là avant, malgré la persistance de la forme et de la conscience éphémère, n'existe plus et est remplacé littéralement par la Joie et la Liberté, par la Lucidité, par la Légèreté. Mais où que vous en soyez aujourd’hui, saisissez bien que chaque jour qui passe et qui a l'opportunité de passer avant l'événement vous rapproche inexorablement, inévitablement de cette Légèreté, de cette Joie. C'est bien plus que l'évidence de la résurrection, c'est réellement la prééminence de l'Éternité avant même que l'éphémère ait définitivement disparu.

Par votre présence, par votre vibrance, par le rayonnement de votre âme ou de votre Esprit et non plus de votre individualité, vous magnifiez le monde. J'avais dit, lors de mes premiers entretiens de cette nouvelle série, que je ferais de moins en moins de références à l'histoire, qu'elle soit de mon pays, de ma culture ou de la vôtre. Mais je ne peux m'empêcher de rapprocher cela de la résurrection du Christ et de son ascension. C'est exactement ce que vous vivez. Peu importe que vous soyez chrétien, indien ou athée. C'est le même processus pour tout le monde. Il conduit inévitablement au même but, quelle que soit la trame temporelle que vous avez empruntée, que vous soyez en résurrection ou que vous l'ayez achevée.

J'en profite pour préciser que dans le déroulement de la finalisation de votre résurrection, vous pouvez assister cette fois-ci à des éliminations violentes et fortes au niveau de votre corps comme de votre conscience éphémère mais tout de suite magnifiées par la Joie, par la Légèreté. Il ne s'agit pas ici de résistance. Il ne s'agit pas ici de karma mais simplement, vu la prééminence de l'Éternité, tout ce qui était éphémère et cristallisé, lié par exemple aux habitudes, éclate d'un coup, alors que vont apparaître des douleurs fulgurantes, non pas en périphérie mais plutôt au plus proche du tronc, que cela soit la cuisse en haut, le bas du dos, que cela soit un organe, avec des manifestations qui peuvent être très inquiétantes pour la personne, ne sont que la traduction de l'élimination, certes violente, des ultimes obstacles à la finalisation de votre résurrection.

Et d'ailleurs vous le constatez, pour ceux qui vivent ces douleurs, qu'elles ne peuvent pas vous affecter comme auparavant, c'est-à-dire modifier de façon durable votre humeur, mettre en route le mental ou la souffrance. La souffrance est réelle mais elle est apaisée par le baume de la Légèreté. Alors ne vous inquiétez pas si durant les dernières phases du processus de votre résurrection se produisent des éliminations foudroyantes. L'important étant de ne pas demeurer dans cette élimination foudroyante, même si pour cela il est nécessaire de simplement traiter chimiquement. La présence de la Lumière est telle que même un agent dit chimique ne peut pas occasionner de dégâts du fait même de la présence de la Lumière. Au décours de ces formes particulières d'éliminations, qui ne sont pas indispensables, ni même extrêmement fréquentes, mais si elles se produisent, ne vous arrêtez pas sur l'explication ou sur la compréhension, soyez suffisamment lucide pour traiter ou faire traiter mais traversez cela car c'est des éléments qui se libèrent au niveau des habitudes.

D'ailleurs, dès l'instant où peut se produire ce genre de choses, d'inconvénients, cela signifie que le plateau de la balance est du côté de l'Éternité et non pas de l'éphémère. Rappelez-vous cela. Et indépendamment peut-être de l'action chimique ou matérielle si c'est une souffrance physique, rappelez-vous qu'au-delà de ça, qui est parfois nécessaire, vous avez déjà en vous cette résurrection qui est là, et qu'il y a juste à ce moment-là la laisser s'achever.

Comment est-ce que vous savez que la résurrection est achevée ? Bien sûr, il y a l'Évidence et la Joie, mais en plus il y a la Légèreté. En plus, il y a ces mécanismes de respiration de la conscience qui sont le témoin de la conscience Nue. Votre conscience se rétrécit et s'expand à l'infini, tout ça partant depuis votre poitrine. Ce n'est pas le chakra du cœur, ce n'est pas une Couronne radiante, ce n'est pas le Lemniscate sacré, c'est la traduction de l'alchimie et la finalisation de votre résurrection. Il existe à ce moment-là au niveau de la poitrine une perception de vagues s'accompagnant en même temps de ce sentiment de rétraction et d’extension qui est la respiration de la conscience Nue et Une. Ceci vous met bien évidemment dans un état de Joie et surtout, vous fait vivre réellement et concrètement le Serment et la Promesse et la finalité de votre résurrection.

Aujourd’hui aussi, la différence par rapport au début de la résurrection initialisée voilà quelques mois, vous constatez que l'état d'être dans lequel vous êtes peut parfois déclencher à l'extérieur, mais qui est aussi à l'intérieur, une forme de ressentiment, non pas de vous-même envers vous-même, mais de tous les chercheurs qui sont enfermés dans leur tête et qui voient bien la réalité de votre résurrection même s'ils ne peuvent pas poser de mots dessus. Et vous remarquez donc dans votre environnement, dans votre travail, dans votre famille, au sein des cercles amicaux ou fraternels que parfois vous dérangez. Parce qu'il y a une surprise où les éléments habituels de la personne à travers le physique, la physionomie, la gestuelle, le comportement, les mots et le rayonnement ne peuvent plus être comparés à ce qui était là auparavant. En résumé, ça veut dire que vous pouvez devenir un parfait inconnu pour celui qui partage votre vie, qui est un enfant ou un parent. Ne vous alarmez pas de cela, si toutefois vous auriez encore tendance à vous alarmer, cela est strictement normal. Il avait été dit à l'époque de ne pas évoquer autour de vous la fin des temps ou le processus qui est en cours pour ne pas entraîner de réactions. Mais aujourd’hui votre simple présence dans la Légèreté peut entraîner chez ceux qui suivent des trames temporelles différentes un dénigrement, une accusation ou une inquiétude. Parce qu'effectivement, pour celui qui ne vit rien, il était avec une personne donnée avec un moment donné dans un type de relation donnée, et là il y a quelque chose d'autre. Ce n'est plus la même personne, ce n'est plus la même physionomie, ce n'est plus le même tempérament, ce n'est plus le même caractère, ce n'est plus les mêmes potentiels, et cela peut être déstabilisant pour celui qui ne vit rien.

Alors retenez que si ce cas de figure vous arrive, parce qu'il va être de plus en plus fréquent, que le seul recours est le silence et non pas les mots, non pas les justifications, non pas les démonstrations, mais demeurez justement dans ces moments-là dans le silence le plus parfait et l'immobilité la plus parfaite, sans intention, sans désir. Et au-delà de la réaction initiale de la situation donnée, vous constaterez qu'au-delà de la peur, de l'inconnu chez l'autre, il y a quand même une curiosité. Parce que la conscience est attirée au niveau éphémère par cette rupture de continuité entre avant la résurrection et après la résurrection. Je vous l'ai dit : c'est visible dans la physionomie, dans les gestes, dans les mots et dans l'aura, qui n'est plus l'aura d'une personne mais qui est l'aura du Christ, purement et simplement.

C'est ainsi que dans toutes les traditions et dans tous les courants, des êtres ont vécu l'identification à Krishna, à la Lumière, à la Source, au Soleil, au Christ, et ont été réellement illuminés de l'intérieur et non pas illuminés dans la tête. À ce moment-là, la respiration du Cœur et de la conscience, car il s'agit bien d'une respiration du Cœur et non pas d'un battement du cœur. Cette respiration du Cœur donne des modifications au-delà de l'ondulation de ce que j'ai nommé contraction–expansion, c'est le mouvement de la conscience Nue. Ce n'est plus la vibration de la Supraconscience, au niveau de la Couronne du Cœur ou même de la Couronne ascensionnelle, c'est pas le Lemniscate sacré, c'est bien plus que cela. C'est-à-dire qu'il vous est donné, par les interactions qui se produisent au niveau collectif, la possibilité de vivre d'ores et déjà, au travers de ce corps et malgré ce corps, et malgré la présence encore d'une conscience éphémère, la totalité de qui vous êtes, non pas dans les formes ou les origines dimensionnelles qui ne vous servent plus à rien dorénavant mais dans ce que vous êtes en vérité, au-delà de tout personnage et de toute histoire. Et c'est cela qui vous rend de plus en plus léger et qui vous donne à vivre non pas le battement du cœur mais la respiration du Cœur et de la poitrine.

À ce moment-là, vous savez que, quand ça se contracte, quand ça se recentre, vous n'êtes rien. Et que quand l'expansion, en phase d'expansion de la respiration du Cœur, à ce moment-là vous êtes tout. C'est-à-dire que, même dans ce corps physique, pour ceux qui suivent et qui suivront cette ligne temporelle inéluctable, vous allez le vivre, à la fois tout, à la fois rien. Plus aucune illusion d'être une personne ne peut alors subsister, quel que soit bien sûr ce que la Lumière vous perme, vous demande de mener au sein de l'éphémère. Vous devenez vous-même. Cette inspire et cette expire du Cœur, il ne s'agit plus d'une vibration, il ne s'agit plus du Feu du Cœur, il ne s'agit plus d'une Couronne radiante, c'est la conscience Nue. L'inspire–expire est le premier mouvement de la manifestation de la conscience, et vous l'illustrez à travers votre corps, chose qui était encore impossible avant l'événement, il y a encore deux ans. Et là c'est possible, c'est de plus en plus extensif malgré, pour le moment, le non-événement collectif. Mais vous êtes de plus en plus nombreux, contrairement à ce que les Anciens, les Étoiles, les Archanges même ont pu prévoir à savoir que le moment collectif, bien sûr arrivera, mais il s'est déjà traduit, pour certains d'entre vous, cet événement. Ceci vous garantit que, quoi qu'il advienne à ce monde, quoi qu'il advienne à ce corps, que vous mouriez demain, dans l'instant, que vous soyez riche ou pauvre, que vous soyez jeune ou vieux, que vous soyez homme ou femme, ne fait plus de différence. Cela vous prouve de manière indiscutable que l'événement vous est déjà arrivé à titre individuel. Vous êtes dans le meilleur positionnement possible pour laisser se vivre le moment collectif sans en être impacté sur le plan physique ou sur le plan de la conscience. Vous êtes donc réellement et concrètement, pour ceux qui suivent cette trame temporelle, définitivement libre.

Alors bien sûr vous constatez que dans la trame temporelle qui est juste à côté de ceux qui ont vécu les vibrations et les modifications de la conscience de la résurrection, même dans les premières strates, ici il devient possible de vivre la même chose, même si vous ressentez de façon peut-être plus importante qu'auparavant l'impression d'être englué dans ce corps ou de retrouver vos fameux liens aux chevilles. Les liens se renforcent avant de lâcher. Ce n'est pas paradoxal, c'est-à-dire qu'avant que la respiration de votre Cœur et de la conscience Nue se fasse, vous pouvez avoir des moments d'intenses contractions ou d'intenses expansions. Mais l'un des mouvements comme l'autre mouvement, centrifuge ou centripète, s'auto-entretient de lui-même et passe de l'un à l'autre, comme la respiration de l'air, mais là c'est la respiration de la conscience Nue qui n'est plus assujettie à votre forme ou à quelque forme que ce soit, c'est-à-dire même votre corps d'Éternité qui est là. Ce n'est rien d'autre que le Serment et la Promesse qui n'avaient pas été anticipés au niveau individuel et qui pourtant se réalisent.

Je ne peux que vous engager à travers cela, que vous viviez cette trame ou que vous soyez juste à côté ou même éloigné de cette trame ultime, si je peux dire, je ne peux que vous engager à laisser le temps œuvrer, c'est-à-dire de ne pas être pressé, de ne pas faire de comparaison, mais simplement et je le redis, par rapport à la spiritualité, à l'énergie et à la vibration, d'être le plus fainéant possible. Aujourd’hui vous avez plus de chance de finaliser votre résurrection si elle a démarré, en allant assister à un spectacle comique plutôt qu'en méditant, parce qu'il faut vous dilater. La dilatation permet la contraction, le Cœur du Cœur, comme la périphérie, le centre comme toutes les périphéries. C'est un mouvement, ce que j'ai nommé respiration du Cœur, cette ondulation qui parcourt votre cœur et qui concourt à établir, et d'ailleurs cela l'est, c'est la Légèreté, le Sourire permanent, le Sourire de l'âme, de l'Esprit, même si votre visage est crispé dans la souffrance. Vous êtes donc réellement et concrètement de plus en plus découplé, si je peux dire, de tout ce qui appartient à ce monde, comme votre corps de chair, qui appartient, je vous le rappelle, à ce monde. « Tu es poussière, tu retourneras poussière. »

Alors l'Esprit se révèle par la respiration du Cœur, par l'immobilité, par le silence, par le regard, par tous les sens. Là aussi, ce processus concerne de plus en plus d'individus, de frères et de sœurs. Rappelez-vous que vous n'avez pas à l'attendre ni même à l'espérer. Parce que l'Intelligence de la Lumière, vous le savez, quoi que vous en disiez, vous a mis très exactement dans les circonstances corporelles, familiales, émotionnelles, mentales et causales les plus adéquates pour vous, quelles que soient les apparences, pour vivre cette résurrection en totalité, qu'elle s'achève maintenant, au moment de l'événement ou au grille-planète final.

Vous pouvez dire, pour certains d'entre vous, malgré la persistance de ce corps, que vous avez ascensionné, même si ce monde est encore là. Vous n'êtes plus le même, ce n'est plus la personne qui dirige mais l'Amour. Et dans l'Amour, y a pas de place pour la personne, de moins en moins, elle devient de plus en plus étriquée. L'Éternité, l'Amour, la conscience Nue prend tout. Et plus vous avancez vers cela, moins il peut y avoir de crainte, moins il peut y avoir d'interrogations ou de questionnements. Même si cela passe effectivement par des douleurs fulgurantes, par des humeurs qui s'inversent d'un coup et sans raison ou avec raison. Vous n'avez jamais été aussi proche, surtout pour ceux d'entre vous qui ont vécu la descente du cube Métatronique dans le Cœur. Ne vous alarmez pas dorénavant des bobos du corps, des bleus de l'âme qui s'évacuent, ça ne fait que passer. Mais bien évidemment c'est vous, dans ces moments-là précisément que vous voyez ce que vous nourrissez : est-ce que vous nourrissez la personne ou est-ce que vous nourrissez l'Amour ? Et laissez l'Amour œuvrer. De plus en plus vous allez assister en vous à des miracles. Ces miracles vont devenir, pour certains d'entre vous, quotidiens, vous donnant et vous plaçant dans les meilleures conditions, non pas pour vous puisque vous avez finalisé, mais pour l'ensemble de l'humanité, dans les conditions les plus optimales de Christ vivant.

Et rappelez-vous que vous ne pouvez pas tricher. Rappelez-vous que vous ne pouvez plus vous mentir à vous-même, y a aucun alibi qui tient, y a aucune occupation de ce monde qui tient. Ce n'est pas vous qui le décidez, nous vous l'avons toujours dit, mais plus la Lumière progresse, plus l'Éternité se manifeste, et plus vous lâchez, vous ne pouvez plus tenir à ce qui vous tenait au sein de l'histoire de ce monde. Et plus vous lâchez, plus la respiration du Cœur s'amplifie, plus vous devenez léger. Et si vous regardez derrière ou avec des réflexes qui vous emmènent derrière dans le mécanisme ancien de fonctionnement de la personne, plus vous allez le sentir passer.

Donc, n'ayez aucune culpabilité si au jour d'aujourd’hui, dans les semaines écoulées ou dans les jours à venir, se manifeste quelque chose de violent à quelque niveau que ce soit. Rappelez-vous que ce n'est que l'installation de la respiration du Cœur, c'est-à-dire la finalité et la finalisation du processus qui a été initialisé voilà quatre mois. Tout s'accélère, vous le voyez partout. Et plus cela s'accélère, plus vous demeurez immobile, dans l'Évidence, dans le Silence. Je parle moins de la Joie aujourd’hui parce que cette Joie est devenue habituelle ; donc elle n'a plus besoin d'attirer la conscience. C'est cette fameuse Légèreté de vos pensées, de votre physionomie, de vos activités quelles qu'elles soient. Et surtout cet état, ce n'est pas un sentiment, de liberté même en étant encore dans une forme, qui n'est comparable à rien d'autre. L'absence de questions, l'acceptation inconditionnelle de tout ce qui se présente, même s'il faut réagir ou agir. Chacun de vous, par rapport à mon discours de ma première intervention, est capable de se repérer, de se positionner avec évidence. Ce que je viens de dire ne souffre aucune exception, où que vous en soyez aujourd’hui.

Avant que je poursuive, si vous avez des questions précises sur ce que je viens d'exprimer, vous pouvez les poser avant que je continue.



Question : c'est quoi exactement la dilatation et l'expansion ?



Je n'ai pas compris la question. Mais c'est quelque chose que vous sentez. Quand vous bougez le bras, que vous le mettez en l'air, vous sentez qu'il est en l'air. Quand le Cœur respire, ce n’est pas la respiration de l'air dans les poumons. En fait, c'est l'interaction du cœur–organe avec le Cœur d'Éternité, le Cœur du Cœur, qui donne cette respiration. C'est senti bien évidemment au milieu de la poitrine. Ça prend toute la cage thoracique. C'est indépendant de la respiration aérienne. Ici c'est la respiration de la conscience. La conscience initiale est liée au Feu, la première émanation de l'Absolu, en la Source. C'est ça que vous vivez. Donc c'est un ressenti réel de quelque chose qui ne sont pas les poumons mais qui se situe au niveau organique, qui respire. Ce n'est pas un battement ou ce que vous nommez je crois contraction–dilatation, c'est une expansion. Et c'est perçu directement par la conscience mais par votre système nerveux. C'est-à-dire que ça donne au niveau de la poitrine, et indépendamment de la respiration aérienne, ou même des ressentis vibratoires du chakra, des Couronnes, du Triangle de l'Eucharistie, de la Nouvelle Eucharistie, ça n'a aucune importance. Parce que ce qui se présente en amont ou devant ça, c'est cette respiration. Vous ne pouvez pas vous posez la question sur cela. Savoir si vous le vivez ou pas, parce que quand vous le vivez vous le savez, c'est instantané. Vous avez le sourire aux lèvres et il ne pourrait jamais plus vous quitter.

Le témoin en est l'apparition de cette respiration particulière de votre Cœur, qui n'est pas la contraction du cœur, ni le rythme des battements habituels du cœur. De la même façon qu'il y a de nombreuses années, dans la descente de l'Esprit Saint, votre cerveau a changé de conformation, aujourd’hui votre cœur change de conformation. Ce n'est pas une vue de l'esprit, d'ailleurs les signes au niveau de votre cerveau sont repérables sur vos examens que vous connaissez, de la même façon qu'au niveau du cœur, cet élément que j'ai nommé respiration, et non pas battement cardiaque, va apparaître aussi sur les enregistrements électriques. Parce qu'il y a deux nœuds de stimulation au niveau du cœur. Vous avez, sans entrer dans les détails, l'ordre du cœur de battre qui est inconsciente bien sûr, qui fait battre votre cœur, mais vous avez aussi en arrière du cœur ce qui a été nommé la goutte rouge et la goutte blanche, l'âme spirituelle et l'âme divine, illustrées par les chakras de l'âme et de l'Esprit, ou si vous préférez les Portes AL et Unité qui sont présentes en arrière de votre cœur. Et quand le corps causal est brûlé par la résurrection et que vous renaissez en Éternité, alors le battement cardiaque n'est plus le même, parce que le deuxième foyer prend le relais. Et c'est l'âme à ce moment-là, et l'Esprit – et non pas la physiologie – qui imprime sa marque et qui fait battre le cœur d'une façon différente.

D'ailleurs, toutes les sensations que vous avez eues, pas seulement depuis le début de la résurrection mais depuis de nombreuses années pour certains d'entre vous, que ce soient les Couronnes dont j'ai parlé, les douleurs sur les Portes en ce moment, sont liées au même processus. Le même processus est d'ailleurs en train de commencer depuis quelques semaines. Ce n'était pas présent lors de mes nouveaux entretiens voilà plus d'un mois mais c'est présent maintenant. Il y a ce qui se produit ici, il y a la Légèreté. Il y a bien plus que la foi ou la certitude de l'Éternité, il y a vécu réel de l'Éternité, shuntant tous les plans intermédiaires, toutes les lignées, les origines, les images de quelque monde que ce soit pour vous établir dans ce silence et cette immobilité, ou si vous préférez cette vacuité totale de votre personne. C'est là que la respiration du Cœur survient, et tu ne peux pas te poser la question. C'est pas une irrégularité du cœur, c'est pas une constriction, c'est pas les douleurs des Portes, c'est pas la Couronne radiante, c'est une respiration. Tu imagines quand tu respires consciemment avec tes poumons que cette respiration se produit aussi dans le cœur.

Le cœur, dit autrement, passe d'un mouvement binaire, que vous nommez cistole–diastole, mais passe à un rythme unitaire. Bien évidemment dans ce corps de chair, vous n'irez pas jusqu'à la modification physique de l'organe cœur, mais vous verrez les modifications de la conduction nerveuse dans le cœur. De la même façon que quand vous avez vécu la descente de la Lumière dans la tête, il y a eu une réorganisation électrique des courants de la tête mais là aussi dans le cerveau, une réorganisation de la structure même du cerveau où certaines zones sont devenues actives et d'autres zones se sont éteintes. Tout ce qui avait trait au mythe, vous l'avez nommé je crois mythe d'immortalité de l'ego, au sentiment d'être un individu avec une limite n'existe plus. Il ne peut plus exister dans le cerveau, ni dans le cœur le sentiment d'être une quelconque individualité puisque vous êtes relié effectivement, concrètement à toutes les consciences puisque vous l'êtes. Et vous l'éprouvez parce que vous le vivez.

Donc la respiration du Cœur peut se produire, et d'ailleurs c'est ce que vous décrivez, quand je viens vous voir en lecture de conscience, que ce soit la première ou ultérieurement. Vous pouvez tous ressentir cette Légèreté nouvelle, même si ça ne s'installe pas. Aujourd’hui il m’est possible d'initialiser cela en vous afin que vous le reconnaissiez. Il vous suffit d'y penser, vous n'avez rien d'autre à faire, de vous remémorer cela pour le reproduire presque instantanément. Je ne vous renvoie pas au passé mais je vous renvoie à un état qui a été vécu par notre rencontre intime et que vous avez la possibilité de faire revivre à chaque minute. Je vous l'ai dit : je suis en vous comme vous êtes en moi, sans aucune exception, que vous l'acceptiez ou pas ça ne change rien, que vous le sentiez ou pas. Alors servez-vous de cette résonnance réelle permise par la résurrection pour le vivre.

Vous n'avez besoin de rien d'extérieur, vous n'avez besoin d'aucune circonstance préalable. Vous avez juste besoin que votre conscience corporelle n'envoie plus de signaux à votre tête, donc l'immobilité du corps quand vous le pouvez, le silence des mots, le silence des sens crée les conditions propices non pas pour initialiser, – oui bien sûr initialiser ou démarrer la résurrection –, mais encore plus pour la finaliser. Parce que ce n'est pas vous qui la finalisez, c'est si vous êtes vous, en tant que personne, dans l'immobilité du corps et dans le silence. Et je ne parle pas ici de méditation, parce qu'il faut être lucide dans la personne, mais ne plus avoir d’information qui remonte du corps. Cela se produit chez tout le monde, que vous ayez l'habitude de méditer ou pas, même si c'est difficile à certains moments. Mais profitez d'un moment où cela se produit pour observer cette respiration. Elle est là. Elle ne demande qu'à être consciente. Elle ne demande qu'à émerger, à condition que vous ne mettiez personne devant, ni vos questions, ni vos interrogations, ni vos besoins de comprendre, ni vos désirs. Alors à ce moment-là vous deviendrez léger et vous sourirez. Il ne peut en être autrement. De la même façon que j'ai dit quand j'étais incarné que mes paroles ne pouvaient pas échouer, aujourd’hui je vous dis à chacun de vous qui avez vécu quelle qu'énergie que ce soit, quelle que vibration, quelle qu'expérience que ce soit que là non plus il ne peut pas y avoir d'échec. Il y a juste peut-être des délais, le temps que vous acceptiez d'être immobile et en silence, une minute, une heure, une journée, peu importe. Vous n'avez rien d'autre à faire.

Je l'avais déjà dit lors des nouveaux premiers entretiens : c'est affreusement simple. Tant que vous voyez quelque chose comme compliquée c'est que c'est votre personne qui s'exprime et qui bloque ce qui est imbloquable, ce qui est inarrêtable et qui ne peut qu'entraîner que des douleurs, des rappels à l'ordre. Et dorénavant vous pouvez dire que maintenant que l'Éternité dans certaines trames temporelles a pris la majeure partie de votre vie, de votre conscience éphémère, que cela ira à son terme.

Mais pour ceux d'entre vous qui sont encore dans les doutes et les interrogations, dans le besoin de mesurer, de se confirmer, de jauger en quelque sorte. Le simple fait de jauger prouve que vous n'êtes pas libre. Parce que, à ce moment-là, si vous êtes libre. Vous n'avez besoin d'aucun repère extérieur. Tournez-vous, réellement et concrètement, parce qu'il se passe ici au milieu de votre poitrine et ça suffit ! Mais ça paraît tellement simple pour l'ego qu'il va toujours vous trouver des stratégies, des "oui mais", des interrogations, des besoins de comparaison qui empêchent votre Liberté d'être apparente et de plus en plus présente. Si vous saisissez cela, alors c'est facile.

Et rappelez-vous qu'il n'existe aucun obstacle, ni d'âge, ni de karma, ni de situation quelle qu'elle soit. Le seul obstacle c'est les habitudes de votre personne, et surtout prises au niveau spirituel et pas uniquement dans l'éphémère. Si vous acceptez de lâcher ça, et humblement et entièrement, de vous mettre au milieu de votre poitrine, alors cela se produira.

Nous vous l'avions déjà dit, le Commandeur aussi, qu'il fallait vous frapper la poitrine, mais aujourd’hui vous n'avez même plus besoin de ça. Vous avez juste à décider dans votre tête de regarder votre Cœur, non pas pour y voir des fleurs, mais simplement pour y être réellement et concrètement. Vous n'avez pas besoin de vision, vous n'avez plus besoin de vibrations, vous n'avez pas besoin de l'énergie. Vous avez besoin juste de votre conscience éphémère.

Et quand vous constaterez que quand vous vous mettez dans le Cœur la Légèreté est là, la Joie et l'Évidence bien sûr aussi mais qu'en plus cela grandit, cela est de plus en plus puissant, alors vous lâcherez les dernières armes de l'ego, des habitudes, de ce monde, des conventions sociales, morales. Vous n'avez pas besoin de garde-fou parce que si le processus a démarré, que ce soit maintenant ou il y a quelques mois, de la résurrection, alors vous n'avez réellement et concrètement rien à faire, juste à être, si possible immobile et silencieux, et d’une posture intérieure ; il n'est pas question de se mettre au lit sans bouger pendant 24 heures. Il est question de poursuivre ce que vous êtes en train de poursuivre dans les obligations de ce monde et de penser à cela, à votre Cœur. Et la respiration va s'établir. Vous allez finaliser très vite. Il ne vous restera plus après à goûter en permanence à cette félicité et à cette béatitude sans effort, sans méditation, sans alignement, sans moment plus privilégié qu'un autre, que cela soit par les injections et injonctions de la Lumière ou par vos propres disponibilités. Cela se produira quoi que vous fassiez, et aussi quoi que vous ne fassiez pas. C'est ainsi que la balance penche du côté de l'Éternité et ne laisse plus aucun espace pour l'éphémère. Et d'ailleurs vous constaterez en vivant ce processus et sa finalité que ce qui hier encore vous semblez majeur, fondamental au niveau de ce monde ne tient plus du tout devant l'Amour que vous êtes. À ce moment-là, vous verrez les tenants et les aboutissants. Vous vivrez réellement que ce monde est une illusion totale, un rêve, un cauchemar et rien d'autre. Et que toutes les stratégies spirituelles de vouloir améliorer quelque chose sont un leurre de l'ego.

En résumé je peux vous le dire, toutes les religions sans aucune exception sont utiles au début d'un chemin, mais là où vous êtes aujourd’hui, – ça a déjà été dit par le Commandeur et je vous le répète –, toutes ces spiritualités, toutes ces religions ne sont aujourd’hui plus qu'avant que des obstacles à ce que vous êtes. Je ne vous demande pas par là de sortir de toute religion mais de les voir pour ce qu'elles sont, de la même façon pour les énergies, les vibrations qui étaient les interactions de votre conscience éphémère de la chenille avec les vibrations et les énergies de la Lumière du papillon, comme disait le Commandeur.

Aujourd’hui, vous n'avez plus besoin de cadre. Il vous faut oser abandonner les cadres. Je ne vous ai pas dit d'abandonner votre vie ou votre famille, mais d'arrêter de penser qu'il peut exister un comportement, une attitude, une capacité de la personne à vivre cela, c'est impossible. Tant que votre spiritualité est vécue dans la personne et par la personne vous ne pouvez pas être libre, même si vous avez la certitude d'être libre. Au moment collectif, et que je vous rappelle que le Commandeur vous avez bien dit, à travers ces trames temporelles et le chemin individuel que vous auriez à parcourir entre la résurrection et le grille-planète final ne sont pas du tout les mêmes. Et que chaque chose est parfaitement à sa place, si ce n'est pas pour vous faire vivre votre résurrection maintenant pour être sûr de la vivre au moment final. Et déjà lors de l'Appel ou de l'événement initial.

Si vous acceptez ce mécanisme de la conscience et de l'énergie, on peut dire, vous ne pouvez pas échouer, c'est impossible. Ni même retarder. Tout cela se passe dans l'instant et il ne dépend que de vous, cet instant, quelles que soient les injonctions de la Lumière, quel que soit votre cadre de vie, votre âge, votre corps, que sais-je encore. Oubliez définitivement tous les repères de ce monde. Ça veut pas dire quitter ce monde avant tout le monde, ça veut dire simplement être lucide, voir clair et non pas s'appuyer sur des supputations, sur des énergies ou sur des perceptions ou des ressentis. Les ressentis, les perceptions, les énergies et les vibrations ne sont que des interfaces entre l'éphémère et l'Éternel. Et c'est tout. Mais jamais une vibration qui est une extension de la conscience ne pourra permettre la disparition de la conscience, c'est-à-dire ce mouvement d'alternance de la respiration du Cœur.

Ça veut qu'aujourd’hui plus que jamais, ce n'est pas votre vie ni votre âge qui est un obstacle, ni même vos croyances, ni même vos adhésions, mais c'est le fait que ces croyances et ces adhésions vous enferment littéralement dans la personne, sous des alibis dits spirituels. Vous ne pouvez pas vivre l'Amour, vous ne pourrez vivre que des expériences d'Amour, des moments de fulgurance de cet Amour mais vous ne deviendrez pas Amour tant qu'il existe un point de référence dans le connu de votre personnage, de votre histoire ou de tout référentiel à quoi que ce soit de connu. Plus que jamais aujourd’hui les portes sont ouvertes à double-battants, mais ne les refermez pas avec vos attitudes et vos habitudes.

Alors la Libération, la Liberté, la Légèreté et le sourire deviendront permanents. Il ne peut y avoir aucun doute. Il ne peut y avoir aucune incertitude. Il ne peut y avoir aucune erreur dans ce que je vous dis. Allez à la source de qui vous êtes, non à travers des histoires, des mondes, des dimensions, et même des lignées ou des origines, tout cet aspect d'enseignement doit être jeté. Il ne vous sert plus à rien vu les circonstances de ce monde et moi non plus d’ailleurs je ne vous sers plus à rien, comme vous-même ne vous servez plus à rien.

Allez-y franchement. Vous n'avez pas besoin ni de parachute, ni de cordes, ni de moyens de sécurité, quoi que vous disent votre ego et votre histoire. Je ne parle pas de se jeter dans le vide mais de se jeter dans le Cœur, corps, âme, Esprit.

Y-a-t'il d'autres questions ?



Question : est-ce que la respiration est rythmique ?





Non, ce sont des vagues qui n'ont pas de périodicité connue comme pour la respiration ou les battements du cœur. Cette expansion et cette contraction qui n'en est pas une, un recentrage si vous préférez, a un rythme qui n'est pas constant ; il oscille. Mais il va devenir si ce n'est déjà le cas, constant dans sa manifestation. Même si effectivement l'amplitude varie, la fréquence varie, et chaque temps peut varier aussi, entre l'expansion et la contraction, ou le recentrage si vous préférez. Mais tout cela se fait naturellement. Vous pouvez juste porter votre attention si cela se produit sur la respiration du Cœur. Et à ce moment-là, vous allez constater, pas toujours mais souvent, que vous êtes cette conscience Nue qui ne dépend ni n'est affectée par aucune forme ni aucune dimension. Vous êtes antérieur à la première forme, antérieur au premier monde. Vous êtes bien plus que la conscience Une. Vous êtes vous-même à la source de la conscience. Il n'y a qu'une conscience. C'est la diffraction de la Lumière selon les dimensions, ou l'enfermement dans votre dimension, qui crée l'illusion de la séparation ou de la distance, ou de la progression, ou de l'évolution.

En résumé, toutes les règles de ce monde et toutes les lois dites spirituelles de ce monde ne sont que des travestissements qui vous empêchent aujourd’hui d'être libre. Il ne peut y avoir aucune liberté intérieure et extérieure tant qu'il existe des conditionnements liés aux habitudes physiques comme spirituelles. Et cela ne dépend que de vous et seulement de vous. Il n'existe aucun obstacle du corps, de l'âge, de la famille, du pays ou de ce monde qui peut être un obstacle. C'est que votre regard le voit comme un obstacle. Je vous l'ai dit : les portes sont grand ouvertes mais vous ne pouvez rien emmener, ni bagages, ni histoire, ni mémoire. C'est ça le sacrifice dorénavant. C'est un mécanisme intime du jeu de votre conscience. Quand je dis qu'il ne dépend que de vous, ça ne veut pas dire que vous pouvez agir dessus mais que c'est simplement l'emplacement de votre présence sur ce monde qui résiste. C'est pas une habitude seulement, c'est je dirais de manière beaucoup plus générale, la croyance en ce monde, c'est-à-dire que vous ne voyez pas réellement en conscience qu'il est illusoire, qu'il n'existe pas. Alors qu'en conscience Nue, même si le corps est présent, vous voyez clairement par l'essence spirituelle, que ça n'existe pas, que ça ne fait que passer et maintenant trépasser.

Autre question par rapport à cela et si j'en ai le temps.



Il reste du temps.

Question : je pense que j'ai vécu cette respiration-là. C'était un soir, j'étais tranquille dans le fauteuil, il y avait une vague de lumière. J'ai eu d'un seul coup le sourire aux lèvres et j'ai eu une respiration différente avec une impression de vide et j'ai dû ouvrir la bouche pour continuer à respirer et retrouver mon rythme habituel.



Mais bien sûr que vous l'avez déjà vécue. Vous êtes innombrables à l'avoir vécue mais c'étaient des expériences. Aujourd’hui c'est un état. C'est pas parce que vous l'avez vécu une fois, certes c'est merveilleux, mais aujourd’hui c'est quelque chose qui se vit en permanence. Alors bien sûr, l'ayant vécu une fois ou plusieurs fois dans le passé à titre d'expérience, il t'est peut-être plus facile de le retrouver. Et encore, ce n'est pas sûr, parce que tu feras là aussi une comparaison. Donc dès l'instant où tu veux comparer, tu n'es plus dans l'Instant présent. Mais oui, vous avez été innombrables à le vivre, même au début des Noces Célestes, mais vous n'aviez pas la même conscience qu'aujourd’hui. Et en plus aujourd’hui j'ai bien parlé d'un état qui s'installe de façon permanente. C'est pas une irruption de la Lumière qui pouvait effectivement donner cette respiration différente. Et il me semble d'ailleurs que le Commandeur vous en avez parlé voilà de nombreuses années avant que je n'arrive.

Donc il faut bien différencier l'expérience qui permet de toucher quelque chose et le vécu, où ce quelque chose qui a été touché est installé en permanence, même s'il fluctue. Mais oui, effectivement c'était déjà les prémices de cette résurrection mais qui n'était pas possible à l'époque. De même qu'il est différent de vivre des états d'Amour, d'expériences d'Amour, que cela soit avec les peuples de la nature, que cela soit avec votre amoureux ou votre amoureuse, mais vous savez très bien que ces moments-là ne durent pas. Ils ne font que passer. Certes ils sont le témoin de la réalité de l'Amour mais ce n'est pas encore l'Amour. C'est ce qui vous a permis de vous approcher de. À ce moment-là vous reconnaissez l'Amour à travers un regard, à travers le sexe, à travers une caresse, à travers des mots. Mais quand la caresse s'arrête, cela s'arrête aussi. Là c'est sans juger et sans objet, et surtout ça va vers une permanence et non pas une expérience qui passe. Donc c'est une autre intensité, une autre qualité, et c'est quand même différent. Les effets sont différents parce que l'expérience vécue, que ce soit pendant les Noces Célestes ou dans ces années-là, vous donnent soif de cela. Or là, si vous le vivez, vous n'aurez plus jamais soif d'expériences ou d'états. Vous êtes immuables. L'Évidence est telle qu'il ne peut exister le moindre interstice pour le doute, pour la dualité dans la comparaison. Et vous n'avez pas le choix.

Et d'ailleurs, si vous portez votre attention et votre conscience sur la région de la poitrine, et que vous demeurez immobile et silencieux, vous allez sentir cela. Je vous l'ai dit, lors des lectures de conscience cela se produit, dans nos moments de fusion silencieuse cela se produit. Le fait que ça s'installe ne dépend que de votre sacrifice réel. Avez-vous accepté de n'être rien du tout ? Avez-vous considéré que vous n'êtes rien ? Parce qu'il faut d'abord vivre le rien pour vivre le tout. Parce que vivre le tout sans vivre le rien fait partie de l'illusion. Et les risques d'inflation de l'orgueil sont très présents.

Je crois qu'à de nombreuses reprises le Commandeur des Anciens vous avait évoqué certains frères et sœurs dans leurs petits vélos, dans leurs tournicoti-tournicotas, dans leurs besoins de reconnaissance ou de rôle et de fonction ; mais ça c'est l'ego, c'est certainement pas l'Amour. Quand vous vivez l'Amour que vous êtes, vous ne pouvez rien revendiquer, ça ne vous viendrez même pas à l'idée. Et surtout pas une forme, un rôle ou une fonction, surtout en ce monde. Tant qu'il existe une revendication de ce genre, vous n'êtes pas libre, pas totalement. Vous vivez peut-être votre résurrection mais il vous reste à lâcher tout. Et attention, quand je dis « tout » ça se passe à l'intérieur, ça se passe pas dans les circonstances de votre vie. Sauf si bien sûr les injonctions de la Lumière vous empêchent de faire, mais ce n'est jamais vous qui décidez.

Autre question par rapport à cela.



Question : est-ce que cela se ressent jusque sous les aisselles et à l'extérieur du corps ?



Ce qui se ressent à l'extérieur du corps et sous les aisselles c'est autre chose. Quand je parle de respiration j'ai bien montré ici et pas sous les aisselles, ni devant ni derrière. J'ai bien montré le corps de chair au niveau de la poitrine. J'ai parlé de la cage thoracique. Ce qui se passe sous les aisselles c'est relié mais ce n'est pas une respiration, c'est une vibration. Mais je ne vais pas rentrer là-dedans parce que ça concerne le corps d'Éternité. Comme je l'ai dit la dernière fois, on pourrait vous donner, vous expliquer comme l’anatomie humaine l'anatomie totale du corps d'Éternité mais ce n'est pas quelque chose à apprendre, ni à savoir. Ça ne vous est d'aucune utilité tant que vous ne l'avez pas vécu, et c'est pas parce que vous savez la constitution du corps d'Éternité dans tous ses détails que vous allez le vivre. Comme vous dites : il ne faut pas confondre le territoire et la carte du territoire, n'est-ce-pas ? Il n'y a que le vécu qui vous affranchit et pas les concepts, pas les énergies.

C'est la conscience qui libère la conscience. Pas vous, même pas la vibration qui vous donne la certitude d'être libéré effectivement totalement, mais en empruntant des trames temporelles qui sont pas les mêmes. Mais ce sont vos choix. Rien ne peut être imposé de l'extérieur même si vous ne le voyez pas et surtout si vous ne le voyez pas. Et si vous ne le voyez pas qu'est-ce que vous faites ? Nous le faisons tous tant que nous ne sommes pas libres, nous accusons les circonstances, l'extérieur ; ça vient toujours de l'extérieur. Mais pour que ça vienne de l'extérieur il faut qu'il y ait déjà la résonnance en vous, à n'importe quel propos, à n'importe quelle énergie. Tant que vous n'avez pas fait définitivement ce retournement, comment voulez-vous être libre ?

Et je vous l'ai dit, quand vous finalisez la résurrection, si il arrive que sorte de votre bouche ou de votre tête des pensées de dualité quelles qu'elles soient, vous n'êtes pas libre. Vous êtes libre de la personne mais pas de l'histoire. Vous constatez quand vous vivez cette finalisation de la résurrection que même si vous voulez penser noir, rond, négatif ou dualité, vous n'y arrivez plus. Donc c'est simple de voir si vous y êtes ou pas. Et si vous n'y êtes pas, vous n'avez rien à faire. Vous le constatez avec lucidité et honnêteté, et c'est tout. Vous n'avez besoin de rien d'autre. La lucidité, l‘honnêteté et la vérité sont essentielles. Donc ne cherchez pas avec vos connaissances si vous le vivez ou pas, parce que si ça se produit ça veut dire simplement que vous ne le vivez pas encore. Et encore une fois, même à travers ces différentes trames temporelles, même à travers la séquence de votre résurrection, y a personne qui est supérieur ou inférieur. Ça c'est encore une vision de l'ego.

Dans la Vérité, dans la finalité de votre résurrection, au-delà de l'Évidence, il y a la perfection totale, et vous la voyez. Ce n'est pas quelque chose qui est pensé ou imaginé ou rêvé. Vous la voyez réellement, non pas à travers vos yeux de chair qui eux ne voient que le chaos de ce monde mais à travers vos sens spirituels actifs. Celui qui vit cette finalité ne peut plus penser ombre et lumière, ne peut plus penser dualité, ne peut plus juger. Ce n'est pas une injonction extérieure qui vous dit de ne plus juger, c'est une injonction intérieure de votre propre état. Et il n'y a pas de "oui mais", c'est-à-dire que vous devez constater ça de façon linéaire. C'est pas encore une fois quelque chose qui vient et qui part. Si vous y êtes, vous êtes léger, y'a pas seulement l'Évidence du silence et de la résurrection, y'a la Légèreté, la Joie je n'en parle même plus ni même de la Paix, parce que vous êtes même au-delà de ces états.

Je vous dis : la seule conscience qui ait vécu cela jusqu'à son terme y'en a pas eu cinquante. Il y a eu le Christ. Je ne parle même pas de ceux qui ont emmené leur corps. Et aujourd’hui, il y a chacun de vous. Mais c'est soit l'un, soit l'autre. Jusqu'à présent le seul-à-seul c'était la conjugaison et l'effacement de l'un ou de l'autre, c'était une alchimie, et maintenant réellement et concrètement, si l'éphémère a été intégralement réabsorbé dans l'Éternité, vous avez finalisé votre résurrection et il y a cette respiration, et il y a l'impossibilité totale même de penser à l'intérieur, à l'ombre, à quelle qu’ombre que ce soit. Parce que vous ne voyez que la Lumière, qui est au-delà de ce plan et de sa dualité. Et vous ne pouvez plus être soumis à une appréciation bien/mal. Vous ne pouvez juger personne. À l'extrême, ça vous donnerait des êtres qui comme Sri Aurobindo par exemple ou Rûmî, ont été exaltés dans ce Feu de l'Amour et l'ont écrit, ont témoigné. C'est-à-dire que vous le voyez à travers leurs écrits : l'Amour prend tout l'espace. Il y a une soif d'Amour totale, où tout le reste n'est pas négligé mais transcendé, tous les besoins. L'Amour prend toute votre conscience. Et quand vous l'êtes, vous êtes léger et vous êtes dans cet état particulier dont je viens de parler longuement.



Nous avons atteint le temps imparti.



Alors Bidi va vous laisser vous reposer et il vous dit à dans un peu de temps pour notre deuxième entretien.

À tout à l'heure.









http://www.frerek.com/bidi-partie-1-avril-2018.html
http://www.frerek.com/bidi-partie-1-avril-2018.html
http://www.frerek.com/bidi-partie-1-avril-2018.html



_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Ayla


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2013
Messages: 536

MessagePosté le: Jeu 19 Avr - 15:00 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

.
Avril 2018


BIDI

Partie 2



Et bien Bidi est avec vous, et nous allons poursuivre.

Avez-vous quelque chose à exprimer ? À témoigner ou à demander ? Que cela concerne ce que j’ai dit précédemment ou toute autre chose, peu importe.

... Silence...

Ce n’est pas une question.
Namaskar [Note : Salutation indienne à connotation spirituelle]
C’est un clin d’œil d’Amour, juste pour rigoler en une expansion. Apportés par un pilote de ligne indien jusqu’à Paris, envoyés en Bretagne par un ami mauricien, puis jusqu’ici par votre serviteur, comme promis en juillet, les "bidis" sont arrivés ! (rires) À tout hasard, j’y joins un briquet, vous m’aviez dit en juillet que vous ne saviez pas si le corps que vous empruntiez allait les supporter. Je vous rappelle qu’il fume et que le Commandeur l’avait surnommé « l’incassable ». (rires)


Je te signale que l’incassable est au niveau spirituel pas dans la matière (rires) et que vous êtes tous cassables, jusqu’à preuve du contraire. Alors je te remercie pour les "bidis" mais là où je suis, y a plus rien à fumer.

...Justement il faut en profiter !

D’ailleurs, il n’y a aucun orifice pour rentrer quoi que ce soit. La notion d’orifice, et ce n’est pas une blague, est spécifique de la 3D. Ne vous attendez pas à avoir des orifices dans d’autres dimensions. Je vous rappelle d’ailleurs dans ce que vous nommez la 3ème dimension unifiée, les orifices n’ont plus grand-chose à faire avec leurs fonctions. Tout se passe par ondes, par fréquences et qu’il n’y a pas de contact physique en aucune manière tel que vous le concevez, vous.

... Y a plus de tuyaux.

Exactement ! (rires) Il avait été insisté tout au long de ces années sur l’acclimatation en quelque sorte à la forme d’Éternité dont le fonctionnement bien sûr et vous le savez n’a rien à voir avec le fonctionnement des organes tels que nous les avons tous quand nous sommes incarnés sur ce monde. L’orifice, qu’est-ce que c’est ? C’est une communication entre l’intérieur et l’extérieur. C’est une porte d’entrée. Que cela soit pour les animaux ou pour autre chose, ou de sortie ; cela tout le monde le sait. Dans les dimensions unifiées tout est présent y a donc rien à rentrer et rien à sortir. Il y a juste la perception pure. Tout y est transparent. Il n’y a rien à garder, il n’y a rien à éliminer, et dans tous les sens du terme. Ce n’est que dans les dimensions que vous nommez les plus denses que ce processus existe. Dès l’instant où les sens spirituels, et vous devinez ici même aujourd’hui sur cette Terre, sont actifs, ils prennent en quelque sorte le relais sur les sens physiques.

Ce que vous avez nommé les Étoiles, les douze Étoiles de Marie, ne sont que des potentiels spirituels liés à l’Éternité, à votre corps d’Éternité et à l’Amour. Toutes les perceptions passent par résonance et non pas pénétration au niveau de ce que vous nommez ici même les Étoiles. Certains noms vous ont été donnés à l’époque, que ce soit dans le langage original et originel ou que ce soit dans votre langue. C’est dans ce sens que l’acclimatation, surtout pour ceux qui ont pris des incarnations extensives depuis fort longtemps en ce monde, nécessite je dirais une forme de ré-acclimatation.

Vous ne passez pas d’un « Tata » à une voiture de sport – oui vous ne savez pas ce que c’est que « Tata » c’est une marque, peu importe, de voiture sommaire –.

...Oui, oui, on connait...

Vous ne passez pas de l’un à l’autre. Les règles de fonctionnement, les réflexes, la fluidité ne sont pas les mêmes ; les fonctions ne sont pas les mêmes non plus. La seule acclimatation possible. C’est pour ça que la dernière fois je vous ai dit que je pouvais parfaitement passer des heures à vous décrire le corps d’Éternité mais que cela ne servait à rien. De la même façon qu’en ce monde, dans l’Occident ou dans le monde moderne, nous allons dire, nous avons perdu la Reliance, c’est-à-dire que nous avons été obligés d’ouvrir, d’aller de plus en plus loin dans l’analyse en espérant comprendre mais ça reste à un niveau sommaire, au même niveau. Sur les autres plans, vous n’avez rien à réguler, rien à contrôler, rien à prévoir. Et là, ça fait une différence majeure où le fonctionnement de ce corps carboné nécessite effectivement un certain nombre d’entrées et un certain nombre de sorties.

Dans les dimensions dites au-delà des mondes carbonés, quand la conscience joue, d’abord elle ne perd pas ce qu’elle est. Le souvenir et la vibrance de l’Éternité et de l’Absolu sont conscientisés et présents et les échanges ne se font pas par pénétration ou excrétion. Elles se font uniquement par résonance et transparence. Il est bien évident que quand vous avez l’habitude d’être dans une forme, que celle-ci soit physique ou astrale ne change rien, car vous saviez que quand vous mourriez dans les temps antérieurs, vous étiez arrêtés au niveau de l’astral, donc dans un corps astral, et vous récupériez les bagages à chaque fois que vous vous incarniez sans même parler de karma.

Cela ne peut pas exister dans les jeux de la conscience libre puisque vous êtes toutes les formes sans aucune exception. Et même en jouant le jeu de la dimension où vous êtes, qui est libre, vous n’êtes pas affecté, ni transformé. Vous jouez comme un enfant joue et c’est tout. Or, qui peut me dire ici sur ce monde qu’il joue, vu les besoins, les nécessités du sac de viande. Les besoins d’air, d’aliments, d’affects, de relation. Rien de tout cela ne peut exister ailleurs, au-delà du carbone. Et rappelez-vous qu’à l’heure actuelle, et je l’ai redit encore dans ces nouveaux entretiens, l’habitude est terrible. Et d’ailleurs nous vous avons parlé les uns et les autres des habitudes comportementales. Ces habitudes comportementales sont directement issues de l’enfermement et des mécanismes d’action/réaction de ce monde. L’action/réaction ne veut strictement rien dire ailleurs qu’ici. Tout se fait naturellement. De la même façon qu’aujourd’hui, par la grâce du cube Métatronique et de la résurrection, vous commencez à percevoir et à vivre la disparition, si ce n’est la disparition complète ¬ des habitudes antérieures, des comportements antérieurs. Vous vous habituez si je peux dire à l’Éternité, à la conscience Nue et à votre corps d’Éternité, qui lui n’est jamais mort, ne mourra jamais, et qui je vous le rappelle était prisonnier dans le Soleil.

Qui veut continuer ?

Vous pouvez aussi bien sûr, comme la dernière fois, témoigner de ce que vous vivez, non pas pour moi, mais pour ceux qui vous entendront.

Question : il était question à un moment donné du corps d’Êtreté enfermé dans le Soleil et à un autre moment de reconstitution du corps d’Êtreté.

C’est la même chose. De votre point de vue vous pouvez pas comprendre qu’il y a un corps, que ce corps est libéré et qu’il se resynthétise ici. Mais je vous rappelle indépendamment des spécificités de la dimension dans laquelle vous jouez, excepté dans ce monde bien sûr, votre forme est mobile. Elle est démultipliable aussi à l’infini. Le fait d’avoir libéré les corps d’Éternité par la libération du Soleil voilà fort longtemps, c’est-à-dire en 2009, n’a pas permis comme le Commandeur vous l’avait dit de récupérer la totalité des corps d’Éternité mais la matrice Christique a été libérée aussi, d’où la resynthèse à l’identique ou la descente du corps d’Éternité. Le résultat est exactement le même.

Mais tu ne peux pas raisonner de manière linéaire comme tu le fais en ce monde en disant je ne comprends pas pourquoi le corps d’Éternité qui est là, qui est libéré, descend, et dans d’autres cas il est pas là, il se resynthétise. Mais parce que c’est une matrice, le corps d’Éternité est inscrit dans la nouvelle matrice Christique. Et que de la même façon qu’il n’y a qu’une conscience, il y a en définitive un seul corps d’Éternité, une seule Source. Et que tout ce que vous voyez dans les autres mondes ne sont que des jeux de la conscience. Mais il n’y a pas d’individus au sens où vous l’entendez, enfermés dans un corps puisque je vous parle sans arrêt aujourd’hui de la conscience Nue. Et que c’est l’ouverture de Cœur, l’ouverture du Canal Marial, des Couronnes qui a permis cette resynthèse. Mais y a pas besoin d’avoir le même, le vôtre qu’on vous a pris ou que vous avez laissé dans le Soleil.

Que cela soit une resynthèse ou une descente du Corps d’Éternité ne fait aucune différence parce que vous n’êtes pas localisé dans les autres dimensions. Vous avez un cadre de jeu et c’est tout. Et vous ne pouvez pas, en ayant l’habitude de l’incarnation, comprendre ou même imaginer le sens même de mes mots tant que vous ne l’avez pas vécu. Et ça c’est l’apanage de la conscience Nue parce qu’à ce moment-là, tout en demeurant dans ta forme tu peux accueillir n’importe quelle forme dans ta forme et vivre cette forme à travers les ressentis, à travers la conscience, à travers la perception du corps de l’autre. Mais ce n’est ni l’âme ni l’Esprit, c’est le corps d’Éternité que tu accueilles en toi qui révèle l’autre.

Donc, le Corps d’Éternité de votre point de vue, y en a un nombre infini, au moins au minimum pour ce monde correspondant au nombre d’humains-âmes présentes sur Terre ; ça fait des milliards. Mais tous sont issus du même moule, ils sont tous identiques. Et vous pouvez avoir l’impression dans la dimension où vous êtes de voir une multitude mais derrière cette apparence il y en a qu’un, de même qu’il n’y a qu’une conscience. Croire que vous avez une conscience individuelle propre n’existe pas. Ça c’est une conception qui est liée à un vécu au sein de l’enfermement. Mais quand vous êtes libre et que l’illusion sera totalement achevée, vous n’êtes limité par rien, que vous soyez Absolu ou que vous soyez dans un véhicule d’Éternité, votre véhicule d’Éternité ne vous appartient pas. Il est vôtre pour vous véhiculer de même que ce sac de viande n’est pas vous. Votre Corps d’Éternité est un véhicule au sein des Mondes Libres quand vous voulez jouer avec votre conscience.

Mais ne cherchez pas à réfléchir là-dessus parce qu’il n’existe, quelle que soit la tradition, aucun mot, aucune expression qui peut expliquer cela parce que vous êtes rentré du fait des circonstances de la Terre dans un processus où les deux réalités d’une part se chevauchent et où d’autre part l’Éternité prend tout l’espace et tous les temps. La reconnaissance, elle ne se fait pas en reconnaissant votre Corps d’Éternité mais en vous reconnaissant ici au milieu de la poitrine, antérieurement à toute forme et à tout jeu de la conscience. Vous êtes, je le répète, à la source de la conscience de la Vie et de l’Amour.

Ici, en ce monde, vous pourriez parler d’un cauchemar d’individualité mais dans les autres mondes, la notion d’individus isolés, coupés et séparés ne peut pas exister. Vous communiez d’emblée, en dehors de tout temps, donc dans le même instant, quel que soit le lieu de l’espace avec toutes les dimensions, avec votre Absolu que vous êtes, avec la matrice Christique Originelle. Mais pour nous en ce monde, quand nous sommes incarnés, il est évident que l’Autre et moi c’est pas la même chose puisqu’on n’a aucun moyen de voir le Cœur de l’Autre.

Par contre, dans l’état actuel de la résurrection, je l’ai expliqué précédemment et je l’ai redit encore y a deux minutes, celui qui vit la Conscience Nue est capable d’être n’importe qui par ailleurs, mais ici même, sur ce monde, et il l’est d’ailleurs réellement et concrètement. Ce n’est pas une vue de l’esprit ou un concept ou une idée, c’est un vécu direct de la conscience. Bien évidemment la conscience de la personne ne peut même pas envisager cela, ne peut même pas en rêver. En s’appuyant sur quoi tant que ce n’est pas vécu ? Vous voyez déjà le nombre de projections que vous faites et que nous faisons tous quand nous sommes incarnés.

Là on ne peut rien projeter. Vous ne pouvez rien imaginer. Vous ne pouvez que l’éprouver en le vivant et après comme je l’ai dit, quand la Conscience Nue est installée, réellement et définitivement, il y a cette Respiration du Cœur, y a l’Évidence, la Joie, la Légèreté, l’Amour.

Mais vous savez pertinemment même en conservant ce corps ici même, dans les circonstances précises actuelles, que vous êtes réellement l’Autre. C’est pas un concept philosophique ou une religion, c’est un vécu et ce vécu là vous affranchit de toute identification à quel que corps ou quelle que forme que ce soit, même votre Corps d’Éternité.

Mais encore une fois, vous n’avez aucun moyen de le comprendre ni de l’imaginer. Par contre, si vous le vivez alors ça devient évident, parce que vous le vivez, même si vous ne savez pas comment cela se produit. Dans les autres dimensions cela se voit tout de suite parce que tout est vu, Ça a été répété en de multiples occasions par moi, par d’autres, tant que vous croyez être ce corps, cette histoire, vous n’êtes pas libre. Si vous vous placez de vous-même sous l’influence de ce monde qui est je vous le rappelle action/réaction.

Alors que dans la résurrection bien évidemment l’action/réaction n’a plus aucun poids. C’est remplacé par l’Évidence de la Joie, du silence, de l’immobilité. Et vivant cette Conscience Nue, ayant alors spontanément ou de façon active en fonction de tes occupations la capacité de le vivre. En vivant cela, non seulement vous ne pouvez plus douter de la Vérité absolue en aucune manière parce que vous l’avez vécue. Et c’est in-dé-lé-bile même si ce n’est pas installé en permanence. Parfois il y a des va-et-vient, des flottements, des irrégularités mais de plus en plus, l’Éternité prend toute la place.

La conscience ici même, en ce monde, est liée vous le savez formellement au corps à tel point que pour la plupart de l’humanité, des humains-âmes, quel que soit le milieu, quelle que soit la religion, quelle que soit la démarche dite spirituelle vous êtes toujours affecté par ces mêmes limites et par le non vécu de la Vérité.

Aujourd’hui la Vérité n’a pas à être cherchée, elle est venue jusqu’à vous. Elle est là. Et quand nous vous avons dit les uns et les autres et le Commandeur a beaucoup insisté sur cela, dès l’instant où vous vous tournez sur le Cœur, toutes ces illusions de ce monde disparaissent. Alors, pas par un coup de baguette magique mais rapidement parce que ce sont les circonstances collectives qui permettent cela au sein des cycles cosmiques.

Donc, cette question ne te sert à rien parce que dès l’instant où tu vis, non pas en médiumnité ou en intuition, mais réellement que l’Autre en toi ou que toi es en l’Autre, en totalité, alors quelle conception ou quelle idée peut rendre compte de cela en ce monde ? Mais quand c’est vécu, c’est in-dé-lé-bile, et ça dépasse toute explication. C’est la seule Vérité.

Alors bien sûr il y a d’innombrables mouvements spirituels ou même des religions, des mouvements qui vont vous parler sans arrêt d’Unité, d’Amour, mais dont les mots, les comportements, les gestes traduisent exactement l’inverse. Ce sont des gens qui vivent dans leur tête, ils ne vivent pas dans leur Cœur. Même s’ils revendiquent le Cœur. Le Cœur n’a pas à être revendiqué, c’est un état naturel. Donc tant que vous le revendiquez c’est que vous n’y êtes pas. Sans ça vous n’avez pas à le revendiquer, c’est naturel. Comme votre radiance d’Éternité qui apparaît en ce monde et qui est détectable, que vous le vouliez ou pas.

Autant il a été plus ou moins aisé, relativement aisé durant toutes ces années, je dirais les 4, 5 dernières années écoulées de voir les blessures, de constater l’effet de la vibration de l’Amour ou de thérapies sur ses mémoires, autant aujourd’hui ce qu’il vous reste, pour ceux qui ne sont pas dans cette dernière trame temporelle ultime, c’est uniquement les habitudes, de fonctionnements, de pensées, d’expériences qui vous font croire que. Mais dans le vécu, il ne peut y avoir de croyances d’aucune sorte, le vécu de la conscience Nue ou Une, le vécu de l’Amour Inconditionné, ne laisse planer aucun doute et ne laisse se poser aucune question par rapport à ce que tu es bien sûr.

Tu peux te poser toutes les questions sur ce monde mais n’y mêle pas ce que tu es, sans ça tu mets d’amblée une distance. N’oubliez pas aussi que nous vous avons longuement parlé les uns et les autres de la cocréation consciente et nous avons dit que sur cette étape de seul à seul et de face à face ou de superposition de l’éphémère et de l’Éternité, la conscience suivait la pensée. Donc si ta pensée est conditionnée trop par ce monde, tu ne peux pas sortir de ton champ de cohérence de la pensée de la personne. Et tu vas essayer de faire coller mes mots ou certaines expériences avec tes concepts. C’est inéluctable et ça marche comme ça dans tous les domaines de ce monde mais pas pour l’Esprit.

Sans compter qu’en ce monde vous le savez, entre l’Esprit et le corps il y a l’âme, qui était par l’enfermement, attractée vers la matière. Il y a eu ensuite retournement de l’âme, transmutation de l’âme et libération de l’âme au niveau du corps causal et apparition ou réapparition plutôt de ce que vous êtes, par l’intermédiaire de la matrice Christique, par l’intermédiaire de votre propre Cœur où là intimement et non pas de manière visible extérieure – encore une fois ça sert à rien d’aller s’enfermer – mais c’est un renoncement intérieur à l’illusion de ce monde. Tant qu’il existe un attrait en ce monde, tant qu’il existe une croyance en une évolution à travers l’incarnation, vous n’auriez jamais été libre s’il n’y avait pas eu l’Événement collectif. Et l’Ensemencement de la Terre depuis plus d’une génération par l’intermédiaire du rayonnement de Sirius et de la Source et du Soleil après, excepté pour une poignée d’êtres humains.

Aujourd’hui le phénomène, même s’il n’a pas touché pour l’instant la totalité de l’humanité, vous voyez bien autour de vous ce qu’il se déroule, comme en vous. Il faudrait vraiment être dans le déni pour refuser de voir l’Évidence. Et je dirais en quelque sorte, dans la logique de ce monde que les structures collectives sur lesquelles s’appuie l’humanité c’est-à-dire là je ne parle plus de ce que le Commandeur avait appelé le système de contrôle du mental humain mais les habitudes collectives sont un facteur d’enfermement qui ne dépend pas de vous, individuellement, mais qui est l’habitude collective de la Terre.

De la même façon qu’il y avait des systèmes de prédation à travers des lignes de prédation qui ont été dissoutes, de différentes façons, de la même façon en vous se produit la même chose, les mêmes événements. Vous le voyez par exemple à travers des manifestations de l’humeur, du corps qui surviennent brutalement et qui disparaissent tout aussi brutalement. Il y a réellement dans le processus qui se vit sur Terre depuis plus de 30 ans, une approche progressive, régulière avec des pics de la Lumière car il fallait si vous voulez, impérativement qu’un nombre suffisant d’âmes soient déconditionnées des habitudes de la matière. C’est chose faite depuis longtemps. À ce moment-là l’effusion de l’Esprit Saint, l’Impersonnel, le Chœur de Anges, la matrice Christique, tout ça a pu s’incarner de plus en plus profondément dans la Terre comme en chacun de vous mais la réponse vous appartenait.

Alors dans la phase de vibration, de découverte de tous ces processus vous les avez vécus mais maintenant il reste si vous voulez à laisser se dissoudre en quelque sorte et disparaître les habitudes collectives à ce monde. Les habitudes commencent à être vues au niveau individuel mais aussi au niveau collectif. Si vous regardez ce qui se passe dans tous les pays de la planète, il existe des pans entiers de la société qui se réveillent sans même connaître l’issue mais simplement ils voient un peu plus clair. L’espèce de somnambulisme ou d’hypnotisme de la personne est en train de disparaître.

Il n’y a rien de pire qu’une conscience enfermée dans une forme. Rappelez-vous au delà des mondes carbonés il n’y a pas d’âmes. L’Esprit est conscient et permanent quelle que soit la forme dans laquelle vous jouez. Ça fait toute la différence. Vous ne pouvez pas prendre d’habitudes, vous ne pouvez pas limiter quoi que ce soit ni être enfermé dans quoi que ce soit.

Rendez-vous compte que la plupart des frères et des sœurs humains conditionnent leur vie bien sûr en fonction de leur potentiel mais aussi, bien évidemment à travers le milieu dans lequel ils naissent et grandissent. Et que l’éducation consiste à faire rentrer tout un chacun dans le même moule de fonctionnement. À avoir des joies, à avoir des peines, à gagner sa vie, à faire des enfants, à avoir des responsabilités ou pas, de quelque nature que ce soit au sein du groupe social.

Quand vous êtes en Joie et quand vous vivez la Vérité, en totalité, ça vous apparaît réellement complètement stupide et stérile.

Tous les désirs, que ce soit les désirs d’argent, les désirs d’enfants, de mari ou de femme ou de toit, découlent en définitive de l’habitude et de l’évolution au sein de l’enfermement mais pas de la Liberté puisque justement quand la Liberté se vit au travers de la résurrection, de l’Évidence, du Silence, de l’immobilité, alors qu’est-ce qu’il se produit ? Vous transmutez. Ce n’est plus seulement une vibration, ce n’est plus seulement des expériences vibrales ou de contacts de conscience, c’est complètement autre et ça débouche sur toute autre chose, c’est-à-dire la fin de l’histoire, la fin de la souffrance, la fin de toutes les illusions, de vous croire devoir être soumis à un Dieu, à une autorité, à une hiérarchie.

Comment voulez-vous être autonome et libre si vous pensez qu’il y a une autorité de quelque nature qu’elle soit, extérieure à vous. Et pourtant dans ce monde incarné nous passons notre temps à être confrontés aux autorités, de l’ancêtre, en tant que parents, de la société. Tout n’est que domination sans même parler de prédation, d’ascendance, sans même parler de manipulation parce que l’être humain ne peut connaître dans l’incarnation et privé de ce qu’il est que la peur, entrecoupée de moments de joie qui dépendent des circonstances et pas de la Vérité.

La souplesse qui est la vôtre dorénavant quels que soient vos douleurs et votre âge est une souplesse de la conscience. Elle vous permet justement de voir les conditionnements, les habitudes, les règles de la dualité et de voir que, réellement et concrètement, vous n’avez rien à voir avec cela dans ce que vous êtes en Vérité.

Comment voulez-vous ne pas étouffer, comment voulez-vous laisser persister et être la Joie et l’Amour que vous êtes, si d’une façon ou d’une autre, vous êtes affecté par ce monde ? Ça ne veut pas dire être indifférent ou se détourner de ce monde mais voir au travers ce monde, au travers des formes, au travers des apparences. Non pas ce qui est éclairé par le Soleil, je ne vais revenir sur les fondements de l’Advaïta Védanta. L’exemple le plus caractéristique qui a été repris par tous les enseignants de l’Advaïta Védanta, et le plus parlant est celui-là : Il fait nuit, vous rentrez dans une pièce inconnue, vous voyez quelque chose qui s’enroule, vous pensez instantanément à un serpent. Vous allumez la lumière et vous voyez que c’est une corde. C’est le même objet, c’est simplement la perception qui faisait défaut. Je parle pas du ressenti, hein, je parle de la perception. Comment voulez-vous percevoir, vivre la Vérité, tant que vous croyez en quoi que ce soit de ce monde ? Croyez en l’amour de votre femme, croyez en l’amour de votre mari, croyez-en tout ce qui concerne ce monde mais ne mêlez pas l’Esprit ou l’âme à cette illusion.

Et aujourd’hui, quelle que soit votre trame temporelle, quelle que soit la strate de votre résurrection ou pas, nécessairement tout cela se voit, se vit, chacun à son rythme afin que le poids des habitudes individuelles mais aussi collectives ne soient aucunement un frein. Et plus les jours s’écoulent moins cela deviendra un frein malgré les apparences, et contrairement aux apparences, qui comme vous le savez seront de plus en plus terribles pour la personne mais pas pour le Cœur.

Soyez prêt, ça a été dit, pour l’inconnu, pour l’inattendu, afin d’accueillir cet inattendu et de ne pas essayer de le comparer à quelque chose de connu. Cela je l’ai exprimé très longuement. Le grand avantage que vous avez aujourd’hui c’est qu’il y a cette conscience Nue, cette Évidence de l’Amour absolu qui est là présent sur Terre, à disposition. Mais comme le disait le Commandeur, vous devez lâcher le bocal avec les cacahuètes pour vivre ce qu’il y a à vivre. Vous ne pouvez plus dorénavant transiger ou composer. Plus les jours vont passer plus ça va être l’un ou l’autre, définitivement. Ce qui veut dire que le face à face et seul à seul s’est réalisé et que dorénavant l’alchimie où l’éphémère disparaît, ou s’éloigne si vous préférez, devient de plus en plus évident.

Pour un nombre de sœurs et de frères toujours plus important, c’est la rupture des habitudes, de la société elle-même, du collectif humain. Ce n’est plus le système de contrôle du mental humain, les lignes de prédations vous le savez, pour la plupart ont été nettoyées depuis de nombreuses années.

Vous ne trouverez jamais de conditions plus optimales qu’aujourd’hui. Quand je dis aujourd’hui c’est l’Instant Présent parce que la Lumière est là, votre Corps d’Éternité est là et comme la conscience suit la pensée, là où vous mettez vos pensées se réalise là où vous êtes. Si vous pensez uniquement à l’argent, ne venez pas parler de Liberté. Si vous ne pensez qu’aux problèmes, si vous ne pensez qu’à l’ombre, vous ne serez jamais Libre. Vous serez libéré, vous le savez, tous, mais vous serez encore conditionné par la matière.

Sinon c'aurait été très simple il n’y aurait pas eu à attendre comme vous l’ont dit je crois les Anciens un certain nombre de cycles pour arriver à rompre cet enfermement. Il suffirait de donner le maximum de Lumière. Or, donner de la Lumière à quelqu’un qui ne sait pas ce que ou faire vivre l’Absolu à quelqu’un qui le veut pas, même si c’est ce qu’il est, le rétracte encore plus et le fait descendre encore plus je dirais en vibrations dans la matière.

D’où toute cette pédagogie et cette stratégie, tous ces jeux qui se sont produits sur Terre depuis fort longtemps pour mener à bien la Vraie Liberté. La Vraie Liberté c’est avant tout la Liberté de la conscience. Or, comment cette conscience qui ne s’est pas reconnue au travers de la Lumière peut-elle accepter de disparaître ? Peut-elle accepter que ce qu’elle vit dans cette forme et ce corps, n’est pas vrai ?

Les circonstances aujourd’hui sont beaucoup plus paisibles pour nombre d’entre vous quelle que soit votre vie pour vous découvrir, malgré l’apparence encore une fois de chaos qui, nous vous l’avons toujours dit les uns et les autres et surtout les Anciens, allait croître en quelque sorte quels que soient les apports de la Lumière, quelles que soient les vagues de Lumière qui se sont effusées et diffusées sur la Terre depuis plus de 30 ans.

Nous vous avons toujours dit que le dernier pas ne pouvait être fait que par vous c’est-à-dire vous tournez vers la Cœur. Mais aujourd’hui y a une balance aussi à ce niveau-là. Si votre conscience passe la majorité de son temps tournée vers l’extérieur, les obligations de ce monde au détriment de l’Éternité qui vous appelle, et bien ça fait mal, dans la tête, dans l’humeur, dans les émotions, dans la vie, dans le corps. La seule façon de ne plus avoir mal – je parle du mal en général – c’est de vous reconnaître. Et dès que vous vivre cette reconnaissance tout le reste se fait tout seul parce que les habitudes sont vues, parce que le témoin est magnifié.

Vous ne pouvez plus vous identifier à votre mental mais vous êtes encore identifié à vos habitudes, à la conscience corporelle puisque même le ressenti énergétique et vibratoire se fait bien sur le corps, non ? Vous ne pouvez pas dire qu’il se fait dans la conscience parce que si l’impact de la Lumière touchait directement la conscience mais vous seriez libre tout de suite. Or, la Liberté ne s’impose pas, ne se décrète pas pour la conscience. C’est d’elle-même qu’elle doit accepter.

Par contre, vu l’intensité de la Lumière, l’intensité de frères et de sœurs en résurrection, cela devient de plus en plus aisé ne serait-ce qu’en tournant votre conscience, votre pensée sur l’Inconnu, sur le Cœur, sur l’Amour. Mais n’allez pas y mettre des concepts de votre vécu, de l’Amour dite inconnu, introuvable et à ce moment-là vous dérivez votre conscience des préoccupations corporelles de la personne ou de la société parce que votre pensée est centrée sur l’Ineffable, sur l’Inconnu, sur la Béatitude. Or, comme la pensée entraîne votre conscience, votre conscience éphémère va être drainée, canalisée vers le Cœur, toute seule.

Si vous comprenez ce problème de simple tuyauterie et d’équilibre, vous n’avez pas besoin de mots spirituels ou de concepts même si j’en emploie encore quelques-uns. Si vous saisissez réellement et vivez réellement ce que veut dire aller dans le Cœur, – en portant votre pensée ou votre poing, peu importe sur la poitrine –, la conscience va suivre et là aussi y a un équilibre. Plus vous passerez de temps dans le silence et dans l’immobilité, dans l’Accueil ou avec des pensées tournées vers le Cœur que vous ne connaissez pas, plus vous avez de chance de le vivre.

Mais même si vous vivez la vibration du Cœur avec la Couronne ascensionnelle et que vous passez votre temps à essayer de construire quelque chose au sein de ce monde, vous vous mentez à vous-même, surtout maintenant et ça va être de plus en plus flagrant chaque jour ou chaque semaine si vous en avez le temps.

C’est vous qui décidez, mais comme je l’ai dit vous ne pourrez plus composer avec les deux. Ça a été les deux par la fusion et le mécanisme du face à face, aujourd’hui c’est fini ou ça va se finir pour ceux qui sont sur les autres trames temporelles.

Le temps maintenant est, comme je l’ai dit, à laisser l’Éternité prendre toute la place et vous ne pouvez pas dire « oui mais j’ai quelque chose à faire ». Jusqu’à présent les injonctions de la Lumière vous ont montré depuis trois mois qu’elles pouvaient littéralement vous empêcher de faire ce que vous aviez à faire selon les lois de la personne ou sociales. Vous arriviez à les faire. Et de plus en plus vous allez constatez que rien dans vos activités ou dans vos faire au sein de ce monde à quelque niveau que ce soit, si c’est contraire à l’Éternité, ne pourront se mener à bien. Cela voudra dire simplement que réellement là aussi vous avez accepté la Lumière en totalité sans condition, donc vous avez accepté le Sacrifice de votre personne et la résurrection même si vous ne la vivez pas encore.

C’est juste une histoire de délai, de trame temporelle comme je l’ai expliqué. Mais vous ne pouvez plus prétendre, et vous le pouvez de moins en moins, être ce que vous êtes en Vérité et être en même temps ce que vous apparaissez en ce monde. C’est fini.

À vous de choisir. Là ce n’est pas la peur ou l’Amour, c’est la Joie et la Légèreté Éternelle ou la souffrance de ce monde. Rien de plus et rien de moins. Quelle que soit la Joie que vous éprouvez dans la nature, avec les peuples de la nature, ou ici entre vous, ou dans votre famille. Encore une fois, il est pas question d’abandonner mais il est question de tourner la conscience et la pensée vers ce que vous êtes, même si vous le ne connaissez pas, plutôt que de nourrir maintenant avec la Lumière puisque les Corps d’Éternité sont tous là.

Dès l’instant où vous œuvrez dans ce monde et que vous êtes porteur de la Lumière et que vous êtes plus ou moins ressuscité, vous allez constater que ça ne marche plus. Parce que cela signifie aussi que la Lumière ne fonctionne pas de la même façon que fonctionne ce monde, vous le savez. Ce monde est action/réaction, la Lumière est Grâce, action de Grâce et état de Grâce. Et celui qui a immergé dans la béatitude de son Cœur, comme vous l’ont expliqué certaines Étoiles, n’a que faire de ce monde. Ça ne veut pas dire qu’elles refusent la Vie ou qu’elles refusent ce monde mais elles en voient l’illusion, elles en voient les enfermements, elles en voient les limitations et que bien évidemment quand vous vivez la Liberté c’est très facile de choisir, surtout dans les circonstances collectives actuelles. Donc, il n’existera très bientôt aucun alibi pour aucun d’entre vous concernant quelque tâche ou action à mener en ce monde en priorité par rapport à la Lumière.

Est-ce que la Lumière et ce que vous êtes est votre priorité ? Et cette priorité doit devenir une exclusivité, non pas en vous forçant, non pas en montant en vibration, non pas en résolvant quelque problème ou quelque habitude que ce soit, l’éclairage suffit. Montez de plus en plus dans cet éclairage, dans la Vérité de l’Amour, dans la conscience Nue et vous constaterez que chaque jour deviendra un miracle.

Et à ce moment-là, malgré la présence du corps vous serez libre intérieurement mais aussi libre de ce monde, en totalité, même si quelque part la personne par réflexe peut se dire « mais si je n’ai pas de toit je suis pas à l’abri ; si je n’ai pas d’argent je peux pas manger ». Mais je vous rappelle ce qu’a dit le Christ : « Est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain ? » alors que dans cette société, – pas uniquement en Occident mais de manière globale sauf pour certains peuples –, vous êtes obligé de prévoir, vous êtes obligé de gagner votre Vie. Rendez-vous compte de l’expression : "Gagner cette vie" ! Alors que vous êtes la Vie. Tout est faux sans aucune exception.

La seule Vérité que vous ayez pu voir en ce monde de manière individuelle, c’est ce que vous avez vécu dans la nature, avec les peuples de la nature, entre vous, mais qui peut dire qu’il va sentir cet Amour indicible en rentrant en relation avec un chef de gouvernement ou d’état.

... Silence...

Vous allez le voir de plus en plus avec acuité afin que chacun ne puisse jamais dire entre l’Appel de Marie ou l’Événement si c’est l’Événement qui arrive avant, qu’il ne savait pas. Même ceux qui aujourd’hui se sont détournés de la Lumière, soit parce qu’ils sont des incroyants ou qui ne vivent rien ou qu’ils ne croient qu’à la matière, vivront aussi, vous le savez, au moment de l’Appel ou de l’Événement ce qu’est la Liberté du Serment et de la Promesse que vous vivez. À ce moment-là nul ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Votre Autonomie et votre Liberté sera bien évidemment profondément différente selon si je peux dire l’emplacement de la conscience où vous trouvera la Lumière, au moment de l’Evénement. Et qu’il est encore temps de lâcher pour vous-même, hein, je ne parle pas de l’Autre. Vous ne pouvez aider personne par rapport à l’Absolu, par rapport à la Vérité absolue, par rapport à la résurrection.

Mais une fois que les portes de la résurrection sont ouvertes vous pouvez par vous-même accélérer le processus si je peux dire. C’est une balance. Combien de temps passez-vous dans la Légèreté, dans la Liberté et combien de temps passez-vous dans la personne ? Au-delà bien sûr des us et coutumes de la personne, se laver, manger... Est-ce que dans vos pensées, il y a encore des pensées autres que la Lumière ? C’est normal ! Mais prennent-elles tout l’espace, gênent-elles le déploiement de la Lumière, de la Vérité ou pas ? Cela fait toute la différence.

Bien évidemment il ne vous est pas demandé à aucun de vous de faire comme certaines Étoiles. Mais néanmoins la balance de la conscience éphémère et de la conscience Éternelle est toujours valable. Ça penche d’un côté ou de l’autre. Et plus ça penchera vers l’Éternité moins vous serez affecté parce que là aussi, encore une fois, la Joie sans objet et sans sujet prendra réellement tout l’espace de votre conscience.

... Silence...

Qui veut continuer ?

Question : cet hiver et ce printemps j’ai fait du ski mais je devais faire un effort pour avoir ma conscience dans mes chaussures, ce qui est le plus souhaitable. Donc qu’est-ce qui avait du mal à habiter mes chaussures ? C’est mon corps d’Êtreté, ma conscience...

Parce que tu penses faire du ski avec ton corps d’Éternité, toi ?

Tu es dans le faire, dans le sport, dans le loisir. Il y a aucune Éternité à ce moment-là et au contraire le fait de ne pas habiter tes pieds comme tu dis te prouve pas que tu vieillis ou que tu es handicapé mais simplement que tu t’es éloigné de ton Éternité. Ça ne veut pas dire que tu n‘as pas le droit d’aller au ski mais fais du ski en étant aligné, en ayant d’abord vécu ce qui se passe là. C’est-à-dire que tu peux faire du ski mais ce n’est pas pour la personne et sa satisfaction mais c’est pour permettre même dans cette activité sportive ou de loisir,… rappelle-toi l’Éternité, sa persistance, son côté indélébile qui s’installe, et tu le vois d’ailleurs.

Dès l’instant où tu es posé, immobile, en silence, sans désir, la Lumière peut arriver. Mais tu peux aussi voir la Lumière arriver en faisant du ski mais qu’est-ce que tu mets devant ? La satisfaction personnelle ou la satisfaction de ton Éternité ? Ça veut dire que tu peux très bien aller au ski, il n’y a pas de raisons objectives tant que l’injonction de la Lumière ne te le demande pas, d’arrêter quoi que ce soit. Je parlais bien de vos pensées. Quoi que vous fassiez. Vous le savez très bien que les pensées ne peuvent pas être arrêtées. Vous les voyez passer. Mais est-ce que votre pensée dans la journée, elle consacre combien de temps à l’Éternité ?

C’est une balance donc tu peux skier dix heures par jour à condition que dans ces dix heures, pour être dans tes chaussures comme tu dis, il faut que tu sois aligné surtout dans cette phase de résurrection. C’est pas comme les années précédentes et c’est valable pour tout, pour le travail, pour la relation dans le couple, avec les enfants, tout se transforme. Vous le voyez autour de vous. Cette transformation ne va pas dans l’apparence toujours dans le bon sens mais vous ne pouvez que la constater de façon de plus en plus abrupte chez les enfants, dans les groupes sociaux, dans les familles, entre les pays.

... Oui mais j’étais en fusion avec la nature mais en faisant du ski j’ai vécu des moments transcendants mais malgré tout il fallait que justement je fasse attention à être dans mes chaussures...

Alors à toi d’en tirer les conclusions, peut-être que c’est exactement l’inverse de ce que je viens de te dire à savoir que l’injonction de la Lumière ne te permet plus de faire cela. Mais il n’y a que toi qui peux tirer cette conclusion. Rappelle-toi quand même que la notion d’immobilité du corps et de silence, je dis pas 24 heures sur 24 mais régulièrement, est extrêmement importante parce que quand le corps est au repos réellement (même s’il y a des pensées c’est pas grave), ce n’est pas une méditation, c’est mettre au repos la conscience corporelle qui permet à la conscience éphémère de laisser la place à la Conscience d’Éternité. Donc si tu es toujours en mouvement comment veux-tu faire le silence et l’immobilité du corps au moins ?

Il me semble que dans le ski, y a pas vraiment d’Immobilité. Tu as besoin de ta conscience corporelle et ce que tu dis est peut-être l’illustration de cela. Tu ne peux pas être en même temps dans tes chaussures, c’est-à-dire en train de faire cette activité et vivre l’Éternité et ça crée effectivement aujourd’hui un malaise ce qui n’était pas le cas les années précédentes.

Est-ce que je me trompe ?

... non c’était plus difficile cette année...

Et pas les années précédentes...

... moins...

Vous allez le constater pour de plus en plus d’activités.

... dans la nature il faut rester couché alors...

La nature c’est fait pour s’y promener, pour percevoir, pour échanger. Ton lit, couché c’est pour être immobile. Je t’ai pas demandé d’être immobile dans la nature !

...non mais sur les skis, si...

La nature participe du rapprochement de votre Éternité. Vous avez vécu ici et ailleurs d’innombrables rencontres dans la nature, avec les peuples de la nature, c’était pour affiner la relation à l’Amour, à l’Éternité, la vôtre.

Pourquoi d’après toi il y a une stase qui était prévue durant trois jours ? Parce que s’il n’y a pas d’Immobilité totale du corps la conscience corporelle bien sûr est présente. Or ce n’est plus la conscience de l’éphémère, à part les habitudes, qui gêne. C’est la conscience corporelle, c’est-à-dire en quelque sorte l’habitude à un corps qui fait que vous êtes chevillé à ce corps, que vous êtes identifié à ce corps. Je l’avais dit quand j’étais incarné. Y a pas de pire obstacle à la Liberté que de s’identifier à ce sac de viande. Néanmoins c’est ton véhicule mais parfois le véhicule, il va à la casse, parfois il a besoin d’une révision. Ton véhicule aujourd’hui, soumis à l’Intelligence et à la liberté de la Lumière, et ce n’est pas une question d’âge, ne peut plus fonctionner comme avant.

C’est aussi simple que cela. Ça rejoint ta question ou ton interrogation, exactement ce que j’ai dit avant. Vous ne pouvez plus dorénavant – les deux se séparent –, vous ne pouvez pas privilégier ce qui est de l’ordre de l’éphémère et je ne parle pas ici de rencontres dans la nature parce que je pense pas qu’en haut des montagnes, là où tu skies, il y ait beaucoup de gnomes, d’elfes ou autres.

Donc, quand tu dis « je suis dans la nature », c’est un alibi. En fait tu te fais plaisir. La nature, nous vous l’avons dit, c’est les arbres, c’est la campagne, c’est les sommets mais pas pour faire du ski, pour la hauteur. Mais dès l’instant où ton corps est occupé dans un loisir de ce genre, la Conscience d’Éternité, elle ne peut pas être présente et c’est cette balance-là que vous allez constater dans votre vie, vous ne pouvez pas l’éviter. Ça va le faire aussi bien dans des relations de couple qu’avec des enfants, qu’avec le travail, qu’avec la famille.

C’est pour ça que ces derniers temps les Anciens vous ont toujours dit de garder ce que vous viviez pour vous. Parce que cette transformation et cette résurrection se voient de l’extérieur même si les gens ne sont pas capables de les voir avec les yeux. Ils ressentent. Mais quand vous êtes inscrit dans la personne et que vous voyez en plus un proche, un enfant, un parent, un supérieur hiérarchique, un ami qui est dans cet état de Liberté, vous le voyez, vous le ressentez même si vous ne sentez pas les énergies et c’est très déstabilisant. Et je ne parle pas ici d’apparence, de tenue vestimentaire ou de discours, c’est une émanation de l’Aura d’Éternité qui se fait spontanément.

Alors bien sûr que la Vie vous demande des réajustements. Elle ne vous demande pas le plus souvent de quitter qui que ce soit ou quoi que ce soit mais d’être bien lucide sur ce que vous faites. Parce qu’il y a un processus dynamique qui est en cours et tu ne peux pas comparer par exemple avec les années précédentes où tu vas pouvoir à ce moment-là t’interroger et te dire « mais... j’ai vieilli, j’ai perdu mon équilibre, ça m’intéresse plus ». Non, c’est rien de tout ça. C’est la conjoncture actuelle collective et individuelle.

Si vous avez l’opportunité de pouvoir demeurer immobile, et en plus silencieux, vous verrez les progrès. Mais encore une fois au-delà des injonctions de la Lumière, c’est de vous-même dorénavant que vous gérez si je peux dire votre emploi du temps en fonction de ce que la Vie vous permet. Si vous êtes à la retraite, c’est pour vous idéal. Si vous êtes en pleine activité, c’est aussi idéal. Si vous vous plaignez d’avoir à vous occuper d’enfants ou à gagner votre vie, c’est aussi idéal... Pour vous trouver simplement des temps d’immobilité et de silence. Je ne parle même pas de méditation ou de prière mais d’im-mo-bi-li-té réelle et concrète du corps. En l’espace d’une demi-heure si vous ne vous endormez pas, n’importe qui, à quel qu’âge que ce soit, est capable sans le vouloir par l’immobilité et par le silence de voir disparaître la conscience corporelle.

Ça veut dire quoi ? Ça ne veut pas dire que vous êtes parti ailleurs. Ça veut dire que vous ne savez plus par exemple où sont vos extrémités, qu’elles soient engourdies ou qu’il n’y ait plus de signal lié à ce qui est nommé la proprioception, c’est-à-dire la perception de soi-même, c’est-à-dire la perception et donc l’identification à ce corps. L’immobilité, le silence vont entraîner bien évidemment une modification de la physiologie, des ondes cérébrales et surtout du fonctionnement de votre cœur organe. Or j’ai bien dit que c’était en arrière ce cœur organe, que le relais était pris par l’Esprit et que ça déclenchait la Respiration du Cœur mais si vous n’êtes pas immobile quelques minutes ou quelques heures selon les cas par jour, surtout si vous ne vivez rien. Si vous ne vivez pas la résurrection, si vous ne vivez pas l’Évidence de la Joie, de la Paix.

Par contre, si vous vivez cela, je pense qu’il n’y a aucune difficulté à faire du ski, sauf si bien sûr les injonctions de la Lumière vous démontrent que ce n’est pas possible. Et comme je l’ai dit ce sentiment d’impossibilité face à certaines situations, à certains êtres, à certaines relations vont devenir de plus en plus fort. Et ça va être des injonctions de la Lumière se traduisant par des injonctions comportementales de la Lumière elle-même passant par votre cerveau et vous obligeant quelque part à faire des choix, à prendre des décisions, à couper ce qui doit être coupé et à installer ce qui doit être installé.

Si vous êtes la Vie, vous ne pouvez plus être votre vie. De moins en moins. Mais là aussi ce sont des choix que vous posez.

Les circonstances qui vont depuis la mi-décembre jusqu’à aujourd’hui et qui bien sûr vont s’amplifier ne laissent aucun doute. Tu le vois très bien. Ce qui est impossible de faire ne doit pas être fait. C’est en cela aussi que tu montres à la Lumière, à l’Amour que tu es, si tu as accepté ou pas de te rejoindre. Mais tu ne peux rien emmener d’éphémère, ni corps, ni histoire, ni karma, ni ski, ni rien. Juste la Joie pure qui vaut toutes les satisfactions de ce monde, qui les surpasse sans aucune difficulté.

Mais tant que tu ne l’as pas vécu, lucidement, comment peux-tu le savoir ? Tu ne fais que là aussi recoller des habitudes passées dans l’Instant Présent. Mais ça ne peut plus fonctionner comme ça, à tous-les-ni-veaux. Vous êtes obligé de vous adapter à la Lumière et à l’Éternité, de vous adapter aux injonctions de la Lumière.

... Silence...

C’est bien plus qu’une rencontre maintenant. C’est plus le face à face et le seul à seul même si certains n’ont pas encore commencé à le vivre. Mais pour ceux qui sont le plus à la pointe de la trame temporelle la plus Libre, c’est évident. Vous ne pouvez plus mentir. Vous ne pouvez plus tricher. Vous ne pouvez plus trouver d’alibi sinon ça va faire très mal, surtout pour ceux qui ont vécu les vibrations, les énergies. Ça se résume en une phrase : La conscience et l’énergie suit la pensée.

À quoi sont occupées tes pensées dans une journée ? Tu peux très bien prendre une feuille de papier et te passer ta journée en revue et voir en définitive combien de temps as-tu passé en Éternité ? En définitive qu’elle est la balance du temps passé en éphémère et en Éternité dans une journée ?

Ma Ananda c’était 24 heures sur 24 pendant des années. Vous, il vous suffit d’une demi-heure à une heure par jour. Pour intégrer ce que vous êtes le laisser émerger et laisser l’éphémère s’éloigner tout seul afin de revêtir en totalité le Corps d’Éternité et en totalité la Conscience de l’Éternité, c’est-à-dire aussi bien l’Infinie Présence que le Témoin magnifié, que l’Absolu, que l’Amour. Et vous voyez bien en faisant cette balance si vous vous mentez à vous-même.

Là il n’est pas question d’une spiritualité du bien-être ou de spiritualité d’amélioration ou de mode. Oubliez tout ça, ce n’est plus possible.

... nous avons atteint le temps imparti...

Déjà !

Et bien Bidi va vous saluer et Bidi revient ce soir. Pour certains ce sera une Fusion en l’Éternité et pour certains autres commenceront les mécanismes liés à la Conscience Nue et à la Fusion en Conscience Nue.

Alors je vous dis : à tout à l’heure.



* * * * *




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:08 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 3


Eh bien Bidi est avec vous et il vous salue.
 
…Silence…
 
 Alors aujourd’hui si vous le voulez bien, nous allons échanger au travers de vos questions, quelles qu’elles soient. Alors nous allons commencer.
 
Question : Bonjour Bidi, depuis la Résurrection j’ai une envie très forte de regarder des films sur ordinateur alors que je n’ai plus de télévision depuis cinq ans, et que je m’en passais très bien, y a-t-il un rapport ? Merci.
 
On voit la résurrection à la télé ? (rires) Bon, l’image, un film, alors, au-delà des dangers et de ce que représentent les écrans et les images dont certains anciens vous avaient parlés, il convient de se rappeler que l’œil est l’orifice de l’âme et l’orifice du cœur. Vous savez pertinemment que ce que vous regardez s’imprime en vous de différentes façons, quoi que vous regardiez, et s’il y a écran et images, alors la programmation inconsciente se fait, que vous le vouliez ou non . Toutefois dans la question que tu poses, peut-être que dans ton cas l’idée ou l’envie de regarder des films est un moyen de faire le vide de la tête et le vide de l’éphémère, à condition toutefois de bien choisir ce que tu regardes, car bien évidemment, s’il y a violence, il y aura programmation de cette violence, à un niveau ou à un autre.
 
Donc il n’y a aucune contre indication si ce n’est, je dirais, dans le choix de ce qui est regardé, de ce qui est vu, et de ce qui est absorbé, quoi que tu dises et quoi que tu fasses. C’est à toi de te poser la question : est-ce que ce besoin d’images, de films, d’écran, a pour objet de dériver ton personnage afin de ne plus alimenter avec l’histoire, ou alors encore mieux, je dirais, pour passer le temps, ou si tu préfères tuer le temps. Absorbé dans le faux, sans rien de personnel en regardant l’histoire qui n’est pas la vôtre, vous allez oublier votre histoire, ça c’est tout le monde; il y a dans l’écran un mécanisme de captation du regard, de l’âme et de la conscience, quelle que soit l’image.
 
Et bien évidemment, avec les technologies présentes sur terre, vous vous doutez bien qu’inconsciemment comme consciemment, tout est fait à travers les longueurs d’ondes qui sont émises par l’écran, pour quelque part, vous maintenir dans l’attrait et la séduction de la matrice binaire, jouant sur les couleurs, les émotions, des belles histoires, ou d’autres histoires. Mais aujourd’hui, du fait de la présence du corps d’éternité, qu’il soit perçu ou pas, vous êtes, à condition comme je l’ai dit, que l’image soit belle, ne fasse pas appel à des données de violence,  tout à fait capable de dériver votre conscience corporelle et éphémère de vous-mêmes en vous plongeant dans quelque chose qui est encore plus illusoire dans cette période-là, et dans certains cas vous allez relâcher spontanément la pression sur votre histoire, vos images à vous, vos visions, et à ce moment-là, étant occupé à autre chose qui est encore plus illusoire, mais qui ne tient pas compte de votre personne, même s’il y a émotion et même si vous suivez l’histoire qui est vue, il y a alors plus de possibilités pour l’éternité de mener à bien son action.
 
 Donc tout est à pondérer, je dirais, dans la réponse, selon ce que tu es. S’il existe une sensibilité forte, cela ne sert à rien de rajouter des images, même si tu en ressens la pulsion, parce que dans ce cas-là, la pulsion peut venir de tout autre chose que ta résurrection. Par contre, s’il n’existe pas de sensibilité exacerbée, à ce moment-là, détourner ton attention même éphémère de ce qui se déroule dans ton corps ou dans ta vie, crée un espace où la Lumière va s’engouffrer, donc les deux cas sont possibles.
 
C’est à toi de voir, si en regardant des images que je qualifierais de « douces », où n’existe nulle violence et nulle agression, les effets que tu percevras, et vous êtes tous à même de les percevoir dorénavant, parce que très rapidement, dans tous les processus de votre vie éphémère, dans tout ce que vous avez à mener au sein de l’éphémère, vous constatiez déjà auparavant, mais cela va être plus fort maintenant, du fait de la finalisation de la résurrection, alors vous ne pouvez pas choisir ce que vous faites en fonction de votre personne, si vous vous dites « ça me fait plaisir » ou « ça me fait du bien », parce que vous risquez de vous tromper.
 
 Par contre quand vous avez regardé un film sur un écran et qu’après vous vous sentez légers avec un écran mental clair, pour vous, c’est bon. Mais si par contre, après avoir vu ces images, vous constatez que cette image est imprimée, que l’histoire du film se déroule pendant plusieurs heures dans votre tête, alors là l’image n’est pas faite pour vous. Tout dépend d’où vous partez. Pour celui qui est libéré vivant, pour celui qui est libéré de l’histoire, quoiqu’il regarde, cela ne l’impactera pas ou alors un minimum. Pour celui qui n’a pas encore vécu la libération, par l’onde de vie, par le canal Marial, par la couronne du cœur, ou par la résurrection actuelle, il vaut mieux limiter le nombre de choses vues, et surtout de choisir des images de douceur où la violence n’est pas présente.
 
Si vous respectez cela, si vous observez les effets et les conséquences du fait d’avoir regardé un film sur écran, ou au cinéma c’est pareil, sauf que les ondes qui sont transmises ne sont pas les mêmes, mais le résultat est à peu près identique;  soit une fois que c’est vu, cela s’élimine de votre conscience, et là cela sera efficace pour votre éternité, soit au contraire, après la fin du film, vous restez avec des images, le scénario, les histoires dans votre tête, à ce moment- là vous êtes piégés, donc vous savez que pour vous, l’image ne dérive pas la conscience mais la maintient dans l’illusion. Donc comprenez bien que pour chacun de vous, libéré d’ailleurs ou pas libéré, les influences et les actions de l’image vont être profondément différentes, selon ce que je viens de dire.
 
Mais ne vous leurrez pas, quand vous regardez à l’extérieur, si vous donnez aujourd’hui trop d’importance aux images quelles qu’elles soient, nécessairement votre conscience est entraînée par le mental, par la vision, par la cogitation, à l’extérieur.
 
Alors si vous considérez cela comme un loisir ou une distraction et qu’il n’y a pas d’effets observables néfastes, regardez, ce n’est pas gênant; mais si vous constatez, même avec des images comme je l’ai dit non-violentes, si vous constatez qu’à la fin de votre regard, à la fin du film, vous vous sentez fatigué ou le cœur éteint, ce n’est pas la peine de recommencer l’expérience. Rappelez-vous que l’image, quelle qu’elle soit en définitive, n’est là que pour séduire. La séduction appartient à ce monde.
 
 Encore une fois il n’est pas question de devenir un hermite ou de demeurer en stase pendant des semaines, mais quand même, d’être à l’écoute de ce que dit votre Éternité par rapport en fait à toute activité, parce que tous, quasiment sans exception si vous y prêtez attention, vous allez constater qu’à travers tout regard porté, toute relation menée dans quelque domaine que ce soit, soit vous vous sentez bien, soit vous vous sentez moins bien;  vous avez donc la possibilité par la conscience pure, que vous ayez vécu la Conscience d’Éternité ou pas, ou la Conscience Nue, ou le véhicule d’éternité, vous êtes tout à fait aptes aujourd’hui, au-delà de toute réponse énergétique ou vibrale, par la réponse du cœur, par la conscience pure, de savoir instantanément sans perception et sans ressenti, qu’il n’y a pas de médium, d’intermédiaire, ni énergie ni vibration, la Conscience Nue vous informe, dès l’instant où vous l’interrogez, c’est-à-dire en vous tournant vers le cœur, sur les effets directs de ce que vous êtes en train de faire ou de vivre.
 
Auparavant vous constatiez par exemple, quand vous étiez face à une énergie que vous pouviez appeler sombre ou opposée à la Lumière, que cette partie opposée à la Lumière se nourrissait de vous, mais vous le sentiez le plus souvent pas immédiatement. Aujourd’hui vous avez tous les capteurs de la Conscience Nue qui sont actifs, qui vous permettent instantanément en vous réalignant, quoi que vous fassiez et qui que vous rencontriez, de sentir instantanément l’effet sur cette Conscience Nue. Ce n’est pas une réponse énergétique comme la réponse du cœur dont je viens de parler, mais la réponse de la Conscience Pure, c’est-à-dire de votre propre Éternité, de votre Corps d’Éternité. Si vous respectez cela, c’est-à-dire, ce n’est pas une vigilance exercée à travers le ressenti, les énergies ou le bien ou le mal, c’est la vigilance de la Conscience Nue qui traite l’information; il n’y a plus d’interface, il n’y a plus d’écran lié à l’énergie vitale, ou à autre chose concernant la personne.
 
Je t’écoute.
 
Question : Bonjour Bidi, les états merveilleux vécus lors de nos rencontres disparaissent au fur et à mesure, lors du retour à la maison; comment les revivre? Merci!
 
Ça, c’était valable il y a encore un an, mais plus maintenant. Tu peux tout à fait, quoique tu en penses et quoique tu en dises, demeurer dans le même état, dans ta vie ordinaire, à condition de ne pas être emporté par les habitudes, que ta vie se déroule, quelle que soit la dureté de ce qui est à vivre, dans la même légèreté. Ça, ça ne peut se vivre, quelle que soit la douleur, quelle que soit la dureté de ce qui est à vivre, que si vous êtes capables de rester en conscience dans votre cœur; non pas pour ignorer ce qui est dur, mais pour permettre, toujours plus l’éclairage de votre Éternité de la Lumière qui dorénavant, dans un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs et de cas, viendra éclairer, transmuter et effacer ce qui était dur ou pesant. Mais si tu acceptes d’être prise dans la routine de ton quotidien et de tes obligations, bien évidemment, que même quelqu’un qui a vécu la totalité de la Résurrection, s’il s’adonne à ce monde de façon trop expansive, je l’ai dit hier, problème de balance. Si l’intensité de l’éphémère, pour une raison ou pour une autre, pas uniquement en temps, je parle bien d’intensité, prend le pas sur l’Éternite, bien évidemment vous avez l’impression que ça disparaît. Aujourd’hui depuis la mise en œuvre du cube de Métatron, cette règle-là n’est plus valable. Vous n’avez plus besoin de toutes ces précautions...Répète la question précisément.
 
Question : Les états merveilleux vécus lors de nos rencontres disparaissent au fur et à mesure lors du retour à la maison, comment les revivre?
 
Alors aujourd’hui, il vous suffit simplement de regarder le fléau de la balance et de voir combien de temps, et là je parle de temps humain, vous passez au sein de l’éphémère, et combien de temps vous passez au sein de l’Éternité. Il n’est pas question ici d’avoir plus de temps dans l’Éternite, parce que l’intensité n’est pas la même bien sûr, et en règle générale, il vous suffit je dirais, dans une journée de douze heures, d’avoir simplement une heure de fainéantise, une heure, sans s’occuper de l’extérieur, de quelle que manière que ce soit, et quelles que soient vos activités. Ne me dites pas que vous ne pouvez pas et que vous n’avez pas le temps, sans ça cela signifie simplement que vous préférez l’éphémère à l’Éternité; quand vous avez goûté à l’Éternité à travers la Résurrection, vous ne pouvez plus hésiter, sauf si votre choix est de poursuivre consciemment le jeu au sein des mondes carbonés.
 
La balance dont je parle n’est pas à poids équivalent, durée équivalente, puisque l’Éternité, déjà dorénavant et depuis quatre mois, prend toute la place. Si vous mêmes faites de la place à votre Éternité, en réduisant l’intensité de l’éphémère et la durée de l’éphémère, alors il n’y aura plus aucun problème; cela ne peut pas disparaître, car aujourd’hui vous n’êtes plus dans des expériences, vous êtes dans des états stables ou qui vont se stabiliser. Et vous voyez bien d’ailleurs, au travers de mes interventions que je fais auprès de vous, que l’effet se poursuit. Mais effectivement la notion de balance est toujours là. Il y a un seuil, qui est propre à chacun, de tolérance à l’éphémère, et vous étiez prévenus que cette tolérance à l’éphémère va être de plus en plus restreinte, parce que effectivement, concrètement, objectivement, l’Éternité prend toute la place et de façon de plus en plus rapide.
 
A vous de savoir ce que vous nourrissez, à vous de savoir où est votre conscience. Et je l’ai déjà dit et je vous le redis encore aujourd’hui, avec plus de fermeté qu’il y a un mois, vous ne pouvez plus jouer sur les deux tableaux, de moins en moins, quelles que soient vos activités et vos obligations. Car dans cette histoire de balance entre l’éphémère et l’éternel, si vous ne laissez pas l’Éternité prendre tout l’espace de votre corps et de votre conscience, soit c’est un choix délibéré et libre, alors là c’est votre liberté, mais vous ne pouvez pas revendiquer la Résurrection et l’Éternité tout en jouant dorénavant sur les deux tableaux.
 
Ce que vous constatiez déjà depuis de nombreuses années n’existe plus, déjà depuis le début de cette année. Vous avez dû constater les uns et les autres, que lors des nouveaux entretiens de cette année, et aujourd’hui, beaucoup de choses sont restées et se sont même déployées, parce que la fixité et l’intensité de la Lumière, par votre Corps d’Éternité et sur l’ensemble de la terre et du ciel dorénavant, ne peuvent laisser planer aucun doute. Alors, devant l’urgence, non pas pour vous, mais l’urgence de la terre, l’urgence du collectif, à vous de voir ce que vous nourrissez, à vous de voir de quoi vous vous nourrissez : est-ce que ce sont des images, des relations, des expériences dans la nature, ou uniquement votre cœur?
 
De là découle tout le reste, et je répète, quoique vous ayez à faire même sur des journées très chargées. Ne me dites pas que vous n’avez pas une demi-heure ou une heure, pour justement vous recharger par l’éternité et non pas par des comprimés ou des énergies ou autres. C’est ça l’autonomie et la liberté que vous vivez, avant même l’événement. Quand nous vous avions dit et que je redis aujourd’hui que tout est en vous, c’est la stricte vérité. Et aujourd’hui je vous engage à le vérifier par vous-mêmes. Ne me croyez pas, vivez-le ! Et je vous mets au défi de ne pas être en paix de plus en plus importante et profonde, si vous respectez ce conseil de simplement demeurer immobile et en silence sans rien demander, dans ce cas-là, en laissant traverser aussi bien les perceptions de l’énergie des vibrations, même si vous les voulez toutes, ne portez plus votre conscience là-dessus. C’est un fait acquis, ça monte chaque jour. A quoi ça vous sert de chaque jour contrôler ou vérifier, il n’y a pas de meilleure vérification que ce qui se passe au milieu de votre poitrine.
 
Quoique vous viviez, ne venez pas me dire que quand vous prenez votre demi-heure, pas pour méditer, qu’il ne se passe rien, même si vous ne sentez rien il se passe quelque chose. Bien sûr vous constaterez les effets après. Il n’est pas question pendant ce repos, pendant cet alignement, appelez ça comme vous voulez sauf méditation, il n’y a pas d’objectif, juste être là présent, sans rien chercher à percevoir ou avoir; alors à ce moment-là vous êtes réellement tranquille, même si vous ne percevez rien, vous en percevrez nécessairement les effets, sur votre vitalité, sur une capacité chaque jour de plus en plus grande à disparaître de la personne sans pour autant vous endormir. Si vous ne respectez pas ça, vous observez ce qui se passe, même quand je viens vous voir, il y en a qui s’endorment, parce que simplement c’est pas eux qui ont sommeil, mais ils n’ont pas pris l’habitude de fonctionner ici-même en ce corps, en Éternité, c’est- à -dire qu’il y a encore des histoires, il y a encore des revendications, il y a encore des habitudes, des prétextes qui empêchent de s’isoler pour trouver le Tout, c’est-à-dire devenir rien sur l’écran de ce monde, pour devenir le Tout partout.
 
Rappelez-vous, une demi-heure ou une heure, quelle que soit votre charge de travail, d’occupation et là j’ai bien parlé, non pas d’aller dans la nature si vous en avez l’opportunité, bien sûr immergez-vous dans la nature, mais là je parle simplement d’un moment de lucidité et de préférence si vous pouvez, quand le soleil est couché, quelle que soit la phase de la lune, donc plutôt le soir, avant de dormir d’avoir une demi-heure simplement immobile et silencieux dans votre lit, sans rien chercher, ne demandez même pas à accueillir l’Éternité, elle est déjà là, ne mettez pas de distance, là non plus. Vous n’avez pas à demander ou adresser à l’extérieur quelque chose qui est déjà là, il vous suffit simplement et je l’ai déjà expliqué, de faire le repos du corps, et le repos des mots et vous constaterez que si votre corps est immobile, même si vous avez encore des images, des énergies qui circulent, des vibrations qui se manifestent, ne vous y intéressez pas, gardez votre attention portée sur le cœur pendant trente minutes et c’est tout.
 
 Ne demandez rien, n’observez rien dans ce cas-là, même si vous ne sentez rien et surtout si vous ne sentez rien; parce que vous constaterez à ce moment-là des changements radicaux dans vos mécanismes de fonctionnement, avec effectivement une légèreté nouvelle, si je peux dire, comme quand je viens vous voir dans les soins; parce que l’expansion de l’Éternité depuis le cœur du cœur à ce moment-là se réalise, et là il ne peut plus y avoir des phénomènes d’amortissement ou de disparition de l’état vécu. Vous êtes tout à fait capables de réaliser ça tout seul. Il n’y a plus nécessairement d’effets de simulation de groupes ou autre, ce sont d’autres mécanismes qui sont à l’œuvre maintenant, il n’y a pas d’autres choses, et vous n’avez pas d’autres alternatives. Si vous prétextez que vous êtes fatigués ou que vous avez trop de choses à faire, c’est simplement que vous êtes trop immergés dans l’éphémère.
 
Mais rappelez-vous qu’au-delà d’un certain stade de la Résurrection, ou strate comme je l’ai nommée hier, et en particulier dans ce que j’ai appelé à défaut d’autre terme, la finalisation ou l’achèvement, vous n’avez qu’à respecter ce simple conseil et vous verrez par vous-mêmes l’autonomie et la liberté de votre pensée, la liberté et l’autonomie de votre énergie, qui devient indépendante de la respiration, des aliments ou des cycles de sommeil;  là il y a vraie liberté et là il n’y aura pas de rechute, si je peux dire. Mais à vous de voir qu’est-ce que vous mettez en priorité : est-ce que c’est quelque élément de ce monde, même votre mari le plus aimé ou votre enfant le plus adoré, même si vous êtes mère, où est votre Éternité ? Qu’est-ce que vous mettez en premier ?
 
Alors bien sûr, l’ego va vous dire que le plus important c’est l’enfant, mais c’est faux, mettez d’abord l’Amour devant et la vérité de votre Résurrection devant et là aussi, vous constaterez une légèreté de toute votre vie, je ne peux pas vous dire mieux, vérifiez par vous-mêmes, c’est simple; si vous avez l’impression que c’est compliqué, c’est encore une fois de plus que vous êtes trop accrochés à votre corps, à votre histoire, à votre personne, à vos liens, donc vous n’êtes pas libres. La Résurrection c’est la liberté, non plus seulement la liberté intérieure, la liberté de la personne, ou la liberté de quelque niveau que ce soit, c’est la liberté « archétypielle », et là vous le constaterez et vous en serez la preuve vivante; parce que vous pourrez voyager sur ce monde, dans votre Corps d’Éternité, et pour certains d’entre vous, en Conscience Nue. Et quand vous en aurez la preuve formelle, indépendamment de votre personne parce que vous êtes hors de votre corps, et certainement pas en astral, de quoi pouvez-vous douter à ce moment-là ? Mais il faut arriver jusqu’à ce point-là. Et si vous n’avez pas ces moments d’immobilité et de silence, vous ne pourrez pas achever, vous serez achevés dans tous les sens du terme, par l’événement.
 
Mais ce n’est pas la peine d’avoir des troubles de la conscience, du corps ou du mental, alors que tout peut se passer de la manière la plus évidente possible. Les uns et les autres nous vous avions expliqué cela. Il n’y aura plus d’amortissement, au contraire, il y aura une progression, mais à condition que vous ayez ce minimum d’espace et de temps pour votre cœur. Il n’y a aucun alibi de ce monde qui tienne : ni enfant, ni travail, ni famille, ni maison, ni argent à gagner ou à perdre; « cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous et le reste vous sera donné de surcroît » c’est une phrase du Christ m’a t-on dit, alors qu’est-ce que vous attendez pour le vivre ?
 
Ne cherchez pas de prétexte, ou d’alibi, ou de justification, elles ne tiennent plus devant la Lumière, quoique vous en pensiez pour l’instant, quoique vous en disiez; mais encore une fois je vous rappelle, vous avez la totale liberté, la totale latitude de ne vous intéresser qu’à l’éphémère. C’est votre liberté, mais ne venez pas après vous plaindre que ça s’éloigne, que vous n’avez aucun des signes de la Résurrection, parce que vous avez choisi. La Lumière est là en totalité, sur chaque humain-âm. Le Corps d’Éternité est en train de s’emboîter autour de l’éthérique en totalité. Vous voyez bien, pour ceux qui s’intéressent aux écrans, les signes dans le ciel, les signes sur la terre, les signes dans la société, que tous les prophètes vous ont donnés, d’où qu’ils viennent. Mais si vous êtes dans l’Éternité de plus en plus souvent, comme nous l’avons dit, vous serez de plus en plus en joie, quelle que soit la nature des événements humains, géologiques ou cosmiques.
 
Mais vous ne pouvez plus dorénavant, et déjà depuis quelques jours ou semaines, revendiquer comme auparavant l’éphémère et l’Éternité, ils se sont superposés, ils s’ajustent et ils vont se séparer, et vous serez là où vous serez, c’est-à-dire soit dans l’Éternité, qui est là, soit dans votre corps physique qui est encore là; cela créera une forme de distance entre la vérité et vous. Vous constaterez d’ailleurs, pour ceux qui vivent la vérité absolue du Corps d’Éternité de la Conscience Nue, qu’il suffit que cela se produise une fois, pour que ça soit reproductible à volonté. Mais surtout, vous constaterez après cet événement initial final, s’il vous arrive, que si vous replongez dans l’éphémère, cela vous semblera insupportable. Il vous suffit simplement de répondre à vos obligations, mais avant tout d’être dans le cœur.
 
Mais si vous laissez la personne prendre les devant en totalité, dans les occupations même les plus ordinaires, effectivement la Résurrection aura du mal à s’achever, à se finaliser. Je pense que même dans les questions, nous en aurons là-dessus, vous allez voir les frères et les sœurs qui ont vécu ici ou ailleurs, où tout seuls spontanément, vivent cette Résurrection. Ils ne comprennent pas pourquoi encore ils pleurent ou pourquoi ils ont des refus d’aller travailler. Mais c’est pas votre personne, c’est l’Éternité qui vous appelle, afin que vous ne soyez pas identifiés à ce qui ne fait que passer et qui doit être traversé. Donc la lucidité, l’éclairage, la précision, la clarté de tous ces mondes, qui étaient invisibles, vous apparaissent de plus en plus clairement, mais pas à travers vos yeux de chair, au travers de la personne. Il y a juste cette joie, cette évidence, cette paix de cette Résurrection; mais ne demandez pas en vivant cette Résurrection et son intensité à avoir des images, des histoires qui se racontent, parce que ça, c’est pas l’Éternité qui vous raconte ça!  L’Éternité, elle est...silence et béatitude de plus en plus.
 
Donc vous devez accepter que toutes les visions que vous avez dans votre corps dorénavant, par exemple des visions de scènes, de visages qui passent, concernent votre personne mais pas la Lumière, laissez-les passer! Que ce soit des vies passées, des monuments, des pans de vie entiers, des couleurs même; voir ces couleurs depuis le point de vue de celui qui est dans la personne, au moment où il les voit, n’a strictement rien à voir que de voir les couleurs au sein du corps d’Éternité. Cela vous vaccinera, si je peux dire, contre les illusions de ce monde.
 
Il n’y aura plus alors de retour en arrière possible, il y aura une stabilité. Ne vous plaignez pas de ne plus vivre de contacts extérieurs, au contraire, dès l’instant où il y a l’immuabilité, le silence, qu’il n’y a plus d’énergie, qu’il n’y a plus de vibrations, qu’il n’y a plus de visions, alors vous achevez votre Résurrection. Alors que si vous portez votre conscience sur l’énergie, sur les vibrations, alors c’est normal de le faire au début, parce que c’est nouveau, parce que c’est vaste, parce que c’est vrai et parce que c’est beau; mais après, laissez tomber tout cela. Contentez-vous de cette béatitude totale, sans endormissement, où il n’y a ni formes, ni visages, ni images, ni énergies, ni vibrations. C’est la Vérité, il n’y a que ça, et à ce moment-là, vous achevez de façon instantanée votre Résurrection.
 
D’ailleurs vous allez constater, en ayant vécu cette finalisation de la Résurrection, que quelle qu’en soit la raison, si vous sortez de la conscience de l’Éternité, la Conscience Nue, pour refonctionner en conscience éphémère, ça va être un déchirement de quitter le cœur, quoiqu’il y ait à faire à l’extérieur. Au travers de ce déchirement, c’est là que vous affirmez vos choix, que vous vous démontrer : c’est plutôt la matière, ce sont plutôt les liens quels qu’ils soient, ou alors c’est l’Éternité, vous le voyez de plus en plus clairement.
 
Alors continue.
 
Question : J’ai de temps en temps des disparitions d’objets dont je me sers régulièrement, cela m’agace prodigieusement, donc, je les cherche. Qu’il s’agisse de quelques jours de recherche ou que l’objet réapparaisse dans la minute qui suit, je le trouve de façon très évidente à l’endroit où précisément je l’ai cherché, qui est derrière ce phénomène ?
 
Mais pourquoi veux-tu qu’il y ait quelqu’un ? Pourquoi vouloir chercher, surtout là où nous sommes dans un niveau subtil, occulte, les objets disparaissent et réapparaissent; mais qui, mais c’est toi, il n’y a pas un lutin farceur qui vient les enlever et les remettre, tout ça te distrait, et ce genre de question est une satisfaction, si je donnais la réponse pour l’ego, ça n’a rien à voir avec l’Éternité là. Et peu importe que ça vienne de toi, d’une entité ou autre, quelle est l’importance pour ton Éternité? Aucune! Donc je n’y réponds pas.
 
Continue.
 
Question : Pendant une période, je me mordais l’intérieur de la bouche de façon incontrôlable; cela pouvait aussi être la fourchette avec laquelle je mangeais, à quoi cela est-ce dû ?
 
C’est la même personne ?
 
C’est possible.
 
Bien là je vais répondre. La bouche vous renvoie au stade oral, au stade a___, c’est le premier orifice important chez le nouveau né, parce que c’est là que rentre la nourriture. En l’occurrence ici, se mordre l’intérieur de la bouche ou les lèvres est un signe adressé par ta personne, montrant qu’il y a eu, ou qu’il y a au niveau de l’alimentation et de ce qui rentre en toi, pas uniquement l’alimentation, à tous les niveaux, un mécanisme de peur, c’est-à-dire que tu mords les lèvres ou la bouche pour accentuer la présence de ta conscience dans la bouche. Il n’y a personne d’autre, parce que je suis sûr que c’est la même personne. Ce sont des questions un peu farfelues qui n’ont rien à voir avec l’Éternité et qui traduisent le besoin de quelqu’un de satisfaire et d’avoir des réponses depuis la personne, depuis ce monde. Ce qui ne sert strictement à rien, si ce n’est traduire, dans la deuxième question, la persistance d’une peur ou d’une crainte de ce qui peut entrer à l’intérieur de toi. Souvent cela est lié à ce que j’appellerai, au pire un conflit de souillures, et dans d’autres cas un conflit de dévalorisation de soi. Peu   importe la cause ou la raison, peu importe de vouloir faire disparaître ça, parce que tu le feras disparaître beaucoup plus facilement en t’intéressant à ce qui se passe en ton cœur et pas dans ta bouche.
 
Rappelez-vous que la Résurrection éclaire tout, et donc il est évident qu’au travers des questions que vous posez en ce moment, je sais instantanément si les mots qui sont prononcés vous placent d’emblée dans l’Éternité ou dans l’éphémère. Vous ne pouvez plus me mentir ni vous mentir, même à travers des mots, je ne parle même pas d’énergie ou de perceptions. D’ailleurs pour nombre d’entre vous, quand il existe des phrases habituelles, stéréotypées, que vous dites et que vous dites souvent et vous les voyez surgir de vous, si vous êtes en Conscience d’Éternité, vous ne pouvez que rire de vous-mêmes. Si vous ne riez pas de vous-mêmes, c’est que vous êtes trop sérieux et que vous êtes dans l’éphémère.
 
Toutes les circonstances de vos vies, sur l’écran éphémère comme sur l’écran intérieur, vont vous renvoyer de plus en plus à cette notion de choix et d’affirmation de choix. Je Suis Éternité, je m’exprime depuis mon Corps d’Éternité ou de la Conscience Nue ou je m’exprime depuis la personne. Les mots qui sortent, les tournures de phrases qui sont employées, vous trahissent encore plus facilement que l’énergie ou les visions. Soyez lucides de ça, surtout si celui à qui vous adressez cette réflexion, cette question entre vous, je ne parle pas d’ici avec moi, est peut-être lui, ressuscité. Alors tout ce qui est verbiage, conventions, discussions stériles et inutiles, qui occupent et passent le temps, si cela est présent, cela vous montre que vous n’y êtes pas encore. Si vous passez des journées à déambuler, à chercher des vêtements, à parler pour ne rien dire, c’est que vous n’êtes pas dans l’Éternité. Et aujourd’hui, c’est l’un ou l’autre, de plus en plus; ça a été l’un et l’autre pendant longtemps, et pour ceux dont la trame temporelle est la plus, non pas avancée, mais la plus claire, c’est évident. Quoi que vous revendiquiez à travers vos expériences, vos vécus ou autres.
 
En ce temps-là, en ce moment-là, le plus important c’est simplement de voir, de saisir les moments où vous êtes en l’Éternité et les moments où vous êtes dans la personne. Ça se voit de plus en plus clairement. Si vous ne voyez pas la différence, c’est que vous ne le vivez pas encore tout simplement. Ça ne peut laisser là aussi aucun doute, c’est non seulement évident, mais en plus c’est naturel, vous retrouvez ce que vous êtes. Vous ne pouvez plus maintenir ce que vous êtes en Vérité et ce que vous croyez être. Nous avons passé des années à vous dire que vous n’étiez pas ce corps, cette personne, ce sac de viande, cette histoire; ça ne sert à rien de me croire, mais aujourd’hui plus que jamais, vous avez la totale possibilité de le vérifier par vous-mêmes. Et si vous répondez que vous ne savez pas, c’est tout simplement là aussi que vous n’y êtes pas encore, c’est-à-dire que c’est pas évident pour vous. La question d’ailleurs signe le manque d’évidence, je ne parle pas des questions personnelles comme les objets, mais des questions liées à la conscience. Et rappelez-vous que vous ne pouvez plus vous mentir.
 
Même si vous croyez que vous pouvez camoufler, vous tomberez un jour ou l’autre sur quelqu’un qui a la Conscience Nue. Vous ne pourrez rien cacher, quoi que que vous croyez cacher. La transparence maintenant doit être totale et complète. Cette transparence ne peut s’accommoder d’aucune séduction, ne peut s’accorder avec aucun mensonge, aucun travestissement, parce que même vous, si vous n’êtes pas encore à nu, l’autre, il voit votre nudité. Alors ne croyez plus pouvoir jouer! Là je m’adresse au plus profond de l’âme de tout le monde, de l’esprit, jouez encore des jeux au sein de ce monde, si vous avez encore un métier, faites-le, mais ce n’est pas un jeu.
 
Mais si vous jouez avec la spiritualité, à sortir des phrases farfelues, à raconter des choses qui ne correspondent qu’à l’astral, dorénavant vous allez le voir, et vous allez surtout le payer tout de suite. Ce n’est pas une punition, contrairement aux réajustements des années précédentes, c’est justement au travers de cela que vous vous réveillez enfin. Et le réveil dont je parle maintenant, ce n’est pas simplement sentir les énergies, avoir parlé avec les peuples de la nature, c’est vivre en totalité ce qu’il se passe au milieu de la poitrine. C’est percevoir le Corps d’Éternité, vous l’aviez déjà perçu pour certains, mais aussi vivre en conscience dedans et ne plus être liés à la personne, au corps de chair et à ce monde. Il n’y a pas d’état plus magnifique que de redécouvrir réellement et concrètement ce que vous êtes au-delà de toutes interfaces, énergies, vibrations ou autres, au-delà de toute histoire et de tout personnage.
 
Alors continue.
 
Question : Alors Il y a une suite à la question : « Suite à vos conseils j’ai porté mon attention sur les centres de la tête, maintenant j’ai moins de morsures, mais j’ai des aphtes… 
 
Et là ça descend…
 
Question : Est-ce que je dois agir sur les centres de la tête et me situer au-dessus de la tête ?
 
Eh bien je te répondrai aujourd’hui : tourne ta conscience vers le cœur, ne cherche rien à faire, ni à guérir et observe quelques jours après ce qu’il se passe. Que tu sois passé des morsures aux aphtes confirme amplement ce que j’ai donné comme explication; mais ne t’empare pas de cette explication pour aller fouiller et chercher des images, de quoi nourrir ton mental. Même si ça marche, ça sera remplacé par autre chose, tant que tu ne seras pas tourné totalement vers l’évidence de la Grâce et de la Résurrection. Alors quand même, ne me faites pas dire que tout trouble, toute maladie, tout symptôme est lié à la Résurrection! Parfois oui, dans les mécanismes dits brutaux, violents, inflammatoires et résolutoires, oui, mais dans les autres cas, non. Ce sont vos habitudes comportementales, ça a été répété d’innombrables fois. N’allez pas chercher comme auparavant la résolution de mémoires, une compréhension, des visions, des énergies, parce que là vous nourrissez l’éphémère totalement, aux dépens de l’Éternité, et vous en observerez les conséquences. Vous ne pouvez plus tricher.
 
Dès l’instant où vous avez senti l’une des couronnes, je ne parle même pas de la Résurrection en cours, du fait que le Corps d’Éternité est là, si vous jouez encore à ça, ça va mal se passer pour votre éphémère. Mais c’est en se passant mal pour cet éphémère, parfois de façon dramatique même dans l’instant, que vous vivez la liberté. Alors ne venez pas regimber, ne venez pas chercher dans votre tête ou dans votre mémoire quelque chose, puisque tout, sans aucune exception, ce qui se produit aujourd’hui pour chaque conscience, pour les groupes sociaux, pour les nations, pour le monde entier, n’est que la Résurrection! A vous de voir!
 
Je redis la même phrase : où vous portez votre conscience, où est-ce que vous vous nourrissez : de la pure Lumière ou des images astrales, des énergies, des vibrations qui vous ont aidés bien sûr jusque-là, qui vous ont soutenus, qui vous ont permis d’avoir des repères, mais vous n’avez plus besoin de cela aujourd’hui.
 
Continue.
 
Question : Pourquoi les jours autour de Pâques m’amènent-ils souvent en dépression ?
 
Qu’est-ce que c’est que Pâques, sur le plan de l’histoire, c’est bien évidemment la crucifixion et la Résurrection. C’est le moment où le sang du Christ a re-fécondé la terre et a préparé ce que vous vivez depuis trente ans maintenant sur terre. S’il n’y avait pas eu de matrice christique, vous seriez bien embêtés, parce que la matrice christique, je ne parle pas de l’histoire, mais de cette Conscience qui a été incarnée, est toujours présente bien sûr. Si elle n’avait pas été présente, il y aurait eu beaucoup de difficultés à libérer ce monde. Donc, la période de Pâques, c’est aussi la période où le Christ a endossé, je prends volontairement ce terme, les péchés du monde, même si cette expression n’est pas juste, elle correspond à ce qui se vit maintenant, aujourd’hui dans ce monde. Alors ne voyez pas les aspects historiques, mais l’aspect essentiel, fondamental qui est la Voie, la Vérité et la Vie qui vous rend à la Vie Elternelle.
 
La période de Pâques, c’est donc cette période où le Christ a endossé le péché du monde. Comme la matrice christique, pour tous ceux qui ont vécu et ont suivi le processus étalé durant de nombreuses années, vous avez la matrice christique en vous. Et si celle-ci est active en même temps que l´Impulsion Métatronique, l’Impulsion Métatronique postérieure, non pas seulement dans la tête, mais au niveau de la porte KI-RIS-TI, alors vous allez vivre comme l’ont fait certains saints : vous endossez le malheur du monde, comme les saints l’ont vécu; vous partagez le pardon du Christ, vous devenez l’imitateur du Christ.
 La problématique est de ne pas être emporté par cette tristesse, par cette dépression, en croyant qu’elle ne dépend que de vous, et d’ailleurs tu le dis très bien, c’est quasi chez toi systématique, dans cette période-là.
 
Alors au-delà de la souffrance, de l’humeur dépressive et de ce qui est à traverser, en général du fait de la Résurrection actuelle, dès l’instant où tu sors de cette dépression, tu constateras que tu as fait un bond énorme dans ton Éternité, c’est la seule explication. Mais bien évidemment, si cela se produit, c’est soit parce que le Christ l’a décidé, soit parce que tu veux épouser le Christ, soit parce qu’il y a eu dans ta vie des failles qui résonnent; mais au lieu de t’apporter la souffrance qui se reproduit, t’apporte cette dépression, afin que tu partages le fardeau du Christ réellement et concrètement.
 
 Il n’y a pas que les saints qui ont accepté ce fardeau. Aujourd’hui, tous vous pouvez le prendre avec vous, et d’ailleurs vous accélérerez à ce moment-là grandement la parution de l’événement. Mais attention de ne pas vous charger, même par Amour, de ceux qui sont trop lourds pour vous. Comme l’Éternité est là, c’est très facile de ne pas se tromper sur la charge qui est acceptée ou accueillie.
 
Donc vois cela, au-delà de la souffrance, comme un privilège qu’ont vécu énormément d’épouses et d’époux du Christ et de Marie. Car ces individus qui ont été des saints ou pas, ont revécu la passion du Christ, la crucifixion, ont revécu la douleur de Pâques. En général après le lundi de Pâques, pour ceux qui vivent dans des pays, on va dire, encore d’essence catholique, christique, participent à la rédemption. Vous endossez, par la présence de l’Éternité, le poids du monde. D’ailleurs le monde est en vous, même celui-ci, ne serait-ce que parce que votre corps a été forgé par les matériaux de cette terre; les matériaux de cette terre, que vous nommez aliments, portent l’empreinte du Christ, de toutes les souffrances qui ont été vécues sur cette terre dans l’enfermement.
 
 Le principe de la rédemption, pas pour toi, puisque la Résurrection n’a pas besoin de rédemption puisque tu es rédempté. Mais par contre, beaucoup de frères et de sœurs ont besoin d’être soutenus, pas par un acte volontaire de dire « je vais prendre en charge telle âme », mais d’accepter sans aucune condition le fardeau du Christ. D’ailleurs quand le Christ se présente à vous dans les temps avant la Résurrection, pour ceux qui vivaient réellement cette rencontre avec le Christ, la première chose que vous dit le Christ, c’est : « Veux-tu être mon Ami ou veux-tu être mon épouse? » Il n’impose rien.
 
Regardez la vie des saints en Occident, vous verrez le nombre de sœurs Étoiles qui ont eu, même sans le voir, cette information. Alors oui, c’est un sacrifice total, puisqu’à ce moment-là la vie n’est pas vécue à titre personnel, mais elle est vécue à titre du Christ réellement et concrètement. Tu participes ainsi, allez, à la rédemption globale, tu apportes ta pierre au Christ et tu verses à ses pieds ces souffrances. Elles ne t’appartiennent pas, surtout la façon dont tu les décris, même si, comme je l’ai dit, il peut exister un préalable en toi.
 
Tu peux poursuivre.
 
Question : Par moments, je perds l’équilibre, j’entends très mal, mon champ visuel se rétrécit et il y a comme un brouillard. Que faire ?
 
D’abord te renseigner si ce n’est pas médical, tout dépend de l’âge bien sûr, mais avant toute chose s’assurer, dans ce cas-là, de l’intégrité physique, pour ne pas passer à côté d’un problème médical. Maintenant vous savez pertinemment que les appels et les injonctions de la Lumière peuvent aussi déclencher ces symptômes. Ce sont les moments que nous avions nommés de pré-stase. Mais il vaut mieux quand même dans ce cas précis vérifier, sauf si tu es sûr de ton cœur, sauf si tu es sûr de ta Résurrection où tu t’es reconnu, auquel cas ça n’a aucune importance. Que ce soit un accident vasculaire en cours, ou que ce soit la Résurrection, la finalité est la même, à quelques semaines près. Donc ne t’inquiète pas de ça, mais à condition que tu vives la Résurrection; si tu ne la vis pas, regarde quand même s’il n’y a pas d’anomalie au sens énergétique ou médical, mais il peut y avoir aussi les deux; s’il y a les deux, alors c’est l’action de la Lumière, quoique tu en dises, quoique tu en penses et quel que soit ton âge.
 
Tu peux continuer.
 
Question : Pouvez-vous définir l’état de « légume » que l’on va vivre, cela peut durer ou va durer combien de temps ?
 
Cela durera jusqu’à ta Résurrection dans sa finalité, parce que dès l’instant où il y a finalisation, c’est-à-dire le moment où la conscience de l’Éternité se retrouve en Conscience Nue, alors là vous n’êtes plus soumis à la pré-stase, vous n’avez plus besoin d’être rappelés à l’ordre, quelque part, par la Lumière, vous vivez réellement la liberté, ayant été ressuscité en totalité. Ni l’Éternité, ni l’éphémère ne peuvent vous emmener ailleurs que là où vous êtes, au cœur du cœur, dans la légèreté, la joie, l’évidence et la paix.
 
Peux-tu reformuler...la question précédente?
 
Question : Pouvez-vous définir l’état de « légume » que l’on va vivre, cela peut durer ou va durer combien de temps ?
 
Mais l’état de légume que vous avez tous vécu dès le début de la Résurrection avec plus ou moins d’intensité, si nous les avons nommés pré-stase, c’est similaire à ce qu’il se produira au moment de l’événement. Mais comme je viens de le dire, celui qui a accepté le sacrifice et qui vit l’évidence, et surtout les prémices, ou la Conscience Nue elle-même, alors vous n’êtes plus sujets, de moins en moins, à cet état de légume; parfois ça peut revenir extrêmement puissamment, mais ça ne dure pas. Contrairement à ceux qui maintiennent leur éphémère, coûte que coûte et vaille que vaille, et qui vont être rattrapés soit par leur corps, soit par la Lumière. Ce sont souvent des frères et des sœurs qui, bien que vivant tous les processus qui ont été annoncés depuis des années, maintiennent quelque part leur bout de l’histoire, et donc nourrissent cela. Mais pour tous les autres, et surtout ceux qui n’ont rien vécu, ça avait été dit déjà par le Commandeur, vous êtes chaque jour des millions, à passer, qui passent de l’état de personne à la Résurrection, spontanément et directement, sans savoir ce que c’est.
 
Et pour vous qui vivez les processus vibratoires, vous les avez vécus, qui avez lu, qui avez écouté, qui avez entendu, que voulez-vous faire de plus? Donc l’état de légume, de pré-stase, concerne surtout ceux qui ont besoin d’achever, de finaliser leur Résurrection. Si vous les connaissez, vous observez que ces frères et ces sœurs, quels que soient les vécus magnifiques des premières strates de la Résurrection, continuent à nourrir les habitudes, leur petite vie, comme si de rien n’était. Mais ça c’est plus possible, vous ne pouvez plus faire comme si de rien n’était. L’intelligence de la Lumière, la Conscience Nue, la conscience de l’Éternité sont là.
 
A vous de voir où vous êtes, je vous garantis qu’aujourd’hui, c’est extrêmement facile. D’ailleurs je le redis, comme le Commandeur l’avait dit aussi en d’autres occasions, s’il y a question, c’est que vous n’y êtes pas; parce que si vous y êtes, vous n’avez pas de questions, vous n’avez que le témoignage. Vous pouvez avoir des questions sur la finalité de ce qui est vécu, mais vous n’êtes pas dans le questionnement sur ce que vous vivez, c’est profondément différent.
 
Alors continue.
 
Question : Bonjour Bidi, depuis que je suis rentrée chez moi, j’ai beau appeler la Lumière, me centrer sur le cœur comme vous me l’aviez dit, je reste toujours la même personne. Dans la colère, je pleure toujours beaucoup, pourquoi ? Merci.
 
Mais avant que les éléments de la personne soient transcendés par la Lumière, c’est bien gentil, effectivement le conseil que je t’ai donné de te mettre dans le cœur, mais qu’est-ce que tu en ressens? Tu le dis toi-même, tu es toujours la même personne. Donc tu constates, que non seulement tu n’es pas libre, mais que la Résurrection n’est pas achevée. Et là aussi c’est une question de balance : c’est-à-dire que tu donnes trop d’importance à ton personnage, à ton histoire, beaucoup plus d’importance qu’à l’Éternité. Comment veux-tu achever ta Résurrection comme ça ? Tu ne peux que souffrir.
 
Comme je l’ai dit, vous constatez la différence entre, par exemple, certains moments vécus au niveau du cœur et votre vie. Et là ça va devenir, comme je l’ai dit, de plus en plus difficile, voire intolérable, tant que vous n’êtes pas réellement et concrètement dans le cœur. Parce que telle que la question est posée, ça veut dire : ça y est, j’ai vécu le feu du cœur, je suis en Résurrection! Mais je peux continuer à maintenir certaines fréquentations, certaines activités qui ne me plaisent pas; je ne suis pas capable de trancher et de couper ce qui doit être coupé.  Bien sûr si c’est comme ça, même si tu as vécu le feu du cœur, quel qu’il soit, tu es encore soumis, comme tu le constates, à ta personne.
 
Aujourd’hui, il n’y a plus, je le redis à travers cette question, de demi-mesure. Vous ne pouvez plus, et vous pourrez de moins en moins composer entre bonne vie personnelle éphémère et l’Éternité, sinon ça ne s’arrêterait jamais. Voyez déjà combien se satisfont de cette situation où ils ont vécu le cœur et qui continuent leur petit cinéma ordinaire. Ça c’est ce que je nomme une spiritualité de confort, ce que vous nommez un bien être qui ne fait que nourrir l’ego toujours et encore. L’intensité de ce qui est à vivre aujourd’hui, de ce qui est possible de vivre, en dehors de ce corps, est tout simplement l’élément le plus important. Parce que dès l’instant où vous sortez de votre corps, non pas en astral, pas en le décidant, mais ça se produit toujours tout seul par cette ondulation du cœur, de l’Évidence, de l’Éternité et de la finalité de votre Résurrection, alors à ce moment-là, vous ne pourrez plus jamais être abusé, soumis à votre personne.
 
 Mais pour ça il faut finaliser, et tu ne peux pas finaliser en continuant à entreprendre et à faire, même ce qui est vital mais qui est contraire à ce que te dit ton cœur et ta conscience. Sans ça tu seras toujours une personne, tu vas pleurer de plus en plus, et tu vas constater une distance entre ce que tu sais être vrai pour l’avoir vécu et la distance qui s’instaure par la tristesse et par le fait de ne pas avoir su trancher. Donc vivre la Résurrection par le feu du cœur, par le Cube Métatronique, c’est déjà extraordinaire, mais ne vous arrêtez pas en chemin! Surtout pour vous qui vivez cela et qui êtes au courant des énergies, qui les sentez, les vibrations, les canalisations, vos relations entre frères et sœurs qui vivent les mêmes choses.
 
Il y a, je dirais, dans le processus de finalité de la Résurrection, une impeccabilité de comportement; car ce que vous faites à l’autre, c’est au Christ et à vous-mêmes que vous le faites, quel qu’il soit, même le pire des ennemis. Vous ne pouvez plus balancer des pensées, des idées, des comportements qui sont contraires à la Lumière, si vous êtes Porteurs de Lumière. C’est fini ça, et si vous continuez, ça va être de plus en plus violent, de plus en plus grave, pas pour ce que vous êtes, mais pour l’éphémère. Il n’y a pas d’autre alternative dorénavant. Vous en êtes conscients plus ou moins. Ce n’est pas si vous voulez, comme les années précédentes où vous étiez dans des expériences d’Amour, des expériences avec les peuples de la nature, où il vous était demandé d’être dans la nature et surtout, si vous aviez l’opportunité d’être libres, de vous faire plaisir, c’est fini ça! Parce que l’Éternité est totalement là, et vous ne pouvez plus transiger ou dire « on verra demain ». Sauf si vous avez choisi la matière. Mais il vous faudra quand même passer par le chas de l’aiguille; il vous faudra achever cette Résurrection pour compléter le Serment et la Promesse.
 
Continue.
 
Question : Alors justement la question est sur la Résurrection : Pourquoi l’état de Résurrection fatigue autant? Merci. 
 
C’est pas de la fatigue, c’est une dérivation et une transmutation de l’énergie vitale par le vibral et par le Corps d’Éternité. La phase alchimique crée, vous le savez, des pré-stases. Ça fatigue la personne, mais ça ne fatigue pas ce que tu es parce que le corps physique, le corps éthérique, jusqu’à récemment, ne pouvait pas encaisser la Résurrection. Mais les circonstances du jeu, sur le plateau de jeu de la terre, font, par l’interaction de tous les joueurs et de tous les facteurs, que ce processus inouï se produit. Et là aussi, cette histoire de fatigue, ça rejoint ce que je viens d’expliquer.
 
Si tu es fatigué, ça veut dire que tu as besoin de repos, d’immobilité et de silence. Plus tu accepteras ce repos, ce silence et cette immobilité, dans un premier temps tu constateras que tu seras de plus en plus fatigué, mais de moins en moins présent dans l’éphémère.
 
À ce moment-là, grâce à ce que tu nommes cette fatigue, cette déperdition de vitalité se fait au profit de la Lumière et de la conscientisation de ton propre Corps d’Éternité; que ça soit dans les parties vitales ou que ça soit en transférant totalement la conscience dans ce Corps d’Éternité qui débouche, comme je l’ai dit, sur la Conscience Nue. Là il n’y a pas l’Absolu et l’illusion d’un côté, mais où l’illusion et l’Absolu et tout ce qui est entre les deux se vit dans le même temps, dans le même espace, dans la même conscience, c’est ça qui est résolutoire. Mais si tu acceptes cette fatigue qui n’est rien d’autre qu’une injonction de la Lumière, alors tu constateras très vite que la finalité de cette Résurrection te donnera un sentiment de liberté, de légèreté, d’expansion qui ne peut être comparé à aucune expérience, qu’elle soit visuelle, énergétique ou autre.
 
Vu la prééminence de la Lumière vibrale, sur tous les humains-âmes, sur l’ensemble de la terre, sur l’ensemble du système solaire, il y a juste à accueillir, ça a été dit. Accueillir, c’est se mettre en posture d’accueil de l’inconnu : ne rien analyser, ne rien discriminer, n’exercer aucune volonté mais être dans ce principe d’accueil inconditionnel, sans aucune condition, sans aucun préalable et sans vouloir en tirer des explications ou des compréhensions. Si vous faites cela, le Serment et la Promesse s’actualisent tout de suite. Mais vous ne pouvez pas tricher avec vous-mêmes, parce que je vois d’ici les questions venir qui vont me dire « j’ai fait tout ça et pourtant je ne le vis pas ». Mais c’est parce que vous n’êtes pas authentiques, vous voulez simplement vous débarrasser de la fatigue pour mener votre vie, quoique vous disiez. Parce que jusqu’à présent la spiritualité en ce monde, quelle qu’elle soit, que ce soit les religions, les mouvements spirituels quels qu’ils soient étaient lucifériens, et ne vous permettaient jamais de vivre ce que vous vivez maintenant.
 
Trouvez-moi d’ailleurs un seul exemple, un seul livre, même chez les plus sérieux de l’hindouisme de l’Ayurveda, quelqu’un qui a été capable de vous décrire ce que vous êtes en train de vivre maintenant. Ça n’a jamais existé, jamais, jamais, jamais! Que voulez-vous de plus, que cherchez-vous de plus ? Si vous cherchez, c’est que vous voulez maintenir la matière, et vous montrez par là même quels sont vos choix. Ils ne sont pas critiquables, mais vous ne pouvez pas dans le même temps, vouloir la Lumière, contrairement à auparavant et maintenir la personne. Ce n’est plus possible. Je le répète, il n’y a aucun alibi qui puisse tenir, il n’y a aucune obligation de ce monde qui puisse tenir, sauf si vous le décidez.
 
Mais rappelez-vous que quelque soit l’aide que certains d’entre nous peuvent vous apporter, dorénavant il n’y a que vous qui décidez. Le dernier pas, puisque maintenant tout est ouvert, nous pouvons l’impulser, mais après il vous appartient de demeurer là ou pas. Ça ne dépend que de vous, ça ne dépend de personne, ça ne dépend d’aucun karma, d’aucune condition de santé, mais simplement de votre positionnement, de votre point de vue de la conscience. Soyez bien lucides sur ça. Tant que vous recherchez un compromis entre l’éphémère et l’Éternité, vous ne pouvez pas finaliser cette Résurrection. Elle sera finalisée bien sûr au moment collectif, mais c’est pas la peine de vous mettre dans des états de souffrance et de résistance en voulant composer avec les deux.
 
Suivez les lignes de moindre résistance, suivez la fluidité de l’Unité, suivez la grâce que vous êtes, vous n’avez rien d’autre à faire. Tant que vous croyez avoir quelque chose à faire, vous pouvez être certain que c’est votre ego et votre personne qui vous le susurrent, certainement pas l’Éternité!
 
L’Éternité quand elle est révélée, quand elle est finalisée, elle ne vous demande qu’une chose, c’est ce que vous êtes : la légèreté, la joie, l’équanimité, le non-jugement. Il est impossible de juger quiconque, parce que vous vivez réellement et concrètement que le monde entier, les dimensions toutes entières sont en vous, vous ne pouvez pas vous condamner vous-mêmes. Ce n’est pas une croyance, ce n’est pas l’adhésion à un dogme religieux, c’est votre vécu.
 
Là aussi, à vous de voir, à vous de décide! Mais sachez que vous ne pouvez plus composer, un petit pouce d’éphémère, un petit pouce d’Éternité. Ça a été dit, l’Éternité va prendre toute la place de votre personne.
 
Et dorénavant, plus vous acceptez, sans vous replacer de vous-mêmes dans la personne, plus ça va aller très vite. Mais si vous maintenez cette espèce de compromis, et je vous rappelle qu’il n’y a aucune obligation qui tienne pour l’Éternité; les obligations, ça concerne la personne et la société. C’est vous qui choisissez. Et il est évident que si vous jouez, même sans le savoir, à cette espèce de compromis entre l’éphémère et l’éternel, eh bien vous vivrez des moments de légume de plus en plus intense, et des manifestations corporelles de plus en plus violentes.
 
Faites votre choix : soit vous restez dans la matière, parce que c’est votre choix, mais alors ne vous intéressez plus du tout à l’Éternité; soit vous faites le choix de l’Éternité et vous serez intéressé de moins en moins et naturellement à tout ce qui concerne l’éphémère : les mots, les discours, les palabres, les questionnements, le sens des responsabilités. C’est comme si vous saviez que vous étiez en train de mourir, de quitter ce plan, et que vous voulez encore faire des choses, ça s’appelle le déni. Vous vous rappelez cela : le déni, la colère, la négociation et l’acceptation. Le choc de l’humanité collectif, vous le vivez vous à un niveau individuel, mais bien plus intensément que ces dernières années. Soyez donc conscients et lucides.
 
Maintenant si la Lumière, même si vous vivez les vibrations et le processus de la Résurrection, et que la lumière vous laisse continuer sans difficulté aucune votre éphémère, alors faites-le. Mais de toutes façons si vous vivez la Conscience Nue, vous ne pourrez plus jamais mettre l’éphémère devant, votre personne devant. Parce que vous aurez vu la Vérité, réellement vue et pas seulement ressentie ou perçue à travers les perceptions ou des énergies, c’est le vécu de la Conscience Nue et la félicité de celle-ci.
 
Alors mes mots sont peut-être aujourd’hui un peu violents, mais il est important maintenant que vous avez vécu, pour beaucoup, de différentes manières, la joie ou la légèreté ou la paix de la Résurrection, d’aller jusqu’au bout et ne pas détourner quoi que ce soit de cette Éternité, pour en faire un quelconque avantage au sein de ce monde. Sans ça il est où votre sacrifice ? C’était pas un sacrifice, c’était un simulacre.
 
Vous ne pouvez plus vous mentir. Et si vous vous mentez intérieurement, je ne parle même pas de la relation, mais si vous vous mentez à vous-mêmes, je ne parle pas d’erreur ou de se tromper. Mais si réellement, vous vous racontez des histoires, au niveau de votre corps et de votre éphémère, il y aura des solutions définitives et expéditives pour le bien de la Lumière, pour le bien de qui vous êtes. Non pas pour le bien de qui vous croyez être dans ce sac de viande, qui croit mener une évolution ou sa vie ou des responsabilités quelles qu’elles soient. Vous n’êtes plus dans ce jeu-là, vous allez le constater très vite, si ce n’est déjà fait.
 
Alors que voulez-vous, en résumé c’est ce que vous dit la Lumière à chaque minute : Que nourris-tu ? Où portes-tu ta joie ? Sur la matière et ce monde ? Sur le sens des responsabilités qui ne peuvent pas tenir? C’est comme si quand vous mouriez, vous ayez encore des idées de vous voir et de vous projeter dans les vacances de l’année prochaine, ou encore de vouloir programmer, gérer; c’est un déni, c’est un déni de ce qu’il se passe. Alors bien sûr vous le savez, beaucoup seront dans le déni jusqu’au bout, même quand l’événement sera là. C’est leur choix et c’est respectable, beaucoup plus respectable que celui qui balance entre l’éphémère et l’Éternel. Rappelez-vous aussi ce que disait la bible, je ne sais plus où : « Dieu vomit les tièdes », ceux qui ne choisissent pas, ceux qui ne sont pas affermis, soit dans la matière, soit dans l’Éternité.
 
Dorénavant, c’est simple. Voilà l’équation qui vous est posée dorénavant. Ça a été l’un et l’autre, vous apportant des preuves, maintenant c’est définitivement et irrémédiablement l’un ou l’autre. L’évidence de l’Amour ou la croyance en l’Amour, le vécu de l’Amour ou l’expérience de l’Amour. Vous avez tous les éléments, vous avez toutes les cartes en main si vous préférez. Dans ce choix-là, il ne sert à rien de vouloir trouver des justifications ou des explications, c’est vous-mêmes qui décidez; surtout si le processus de la Résurrection a démarré aujourd’hui ou il y a quelques mois.
 
L’impulsion et les injonctions de la Lumière deviennent telles au niveau du cœur, directement maintenant, qu’encore une fois, vous ne pouvez plus négocier quoi que ce soit. La Vie vous met sur des rails, ce que j’ai nommé votre trame temporelle et c’est tout. Quoi que vous allez encore décider, par rapport à la spiritualité ou à vos expériences, ne fait que vous éloigner de la Résurrection et ça vous allez le vivre et le percevoir. Pas parce que vous vous éloignez en vivant les énergies, les vibrations de la Résurrection, mais parce que votre choix libre et éclairé est la matière. Il faut bien rompre quand même avec cette matière! Mais la Lumière n’est responsable de rien, tout découle de vos choix : la vérité ou l’expérience, la Vérité absolue ou la vérité intermédiaire et relative, la joie et la complétude, la félicité ou la résistance, consciente ou inconsciente d’ailleurs. Il n’y a pas d’autre alternative, même pour ceux qui aujourd’hui n’ont strictement rien vécu.
 
Dans les jours et les semaines qui viennent, ils seront exactement face aux mêmes défis, aux mêmes choix et aux mêmes positionnements. Je ne peux pas vous dire mieux et plus clairement les choses, sans mensonge, sans faux-fuyant. Profitez de l’évidence et de la joie, mais quand l’évidence ou la joie ou la paix sont là, si la Lumière, de par votre chemin, casse certaines choses, si vous regimbez ou si vous voulez maintenir le statut-quo, c’est votre choix, c’est votre liberté. Mais ne venez pas réclamer auprès de votre Éternité après, parce que là c’est pas une question de grâce qui est finie, puisque la grâce est totale. Mais vous ne pourrez plus renier vos choix ou changer de choix, c’est fini, entendez-le clairement, avec joie, avec évidence.
 
Continue.
 
Question : Pourquoi j’ai toujours les mêmes épreuves avec les mêmes personnes qui reviennent tout le temps ? 
 
Ça s’appelle les cycles au sein d’une même incarnation. La vie, même enfermée, va vous proposer, non pas des épreuves, mais des défis et des expériences. C’est la loi de la dualité, ce n’est pas la loi de l’Amour et de la Lumière. Tant que vous n’avez pas réglé le problème par la personne, eh bien le problème se reproduit toujours, les mêmes personnes, les mêmes circonstances. Là au travers de cette question, ça veut dire simplement, que quoi qu’ il y ait pu être vécu, la personne est encore sur le devant de la scène. Et qu’on ne vienne pas me dire « je n’arrive pas à me débarrasser de ma personne ou de mes habitudes », puisqu’il suffit de se tourner vers le cœur pour le vivre. Je ne peux pas vous dire mieux. Donc oui, dans ce cas-là, vivre les mêmes situations de manière cyclique, que ce soit sur une année ou sur des cycles biologiques plus longs ou sur d’autres cycles, ne fait que répéter l’injonction, la leçon, c’est-à- dire que la personne est toujours là et que le problème qui sous-tend cela n’a pas été résolu, n’a pas été vu. Mais l’explication là, elle n’est pas extérieure, elle est à l’intérieur et là je ne peux pas te donner de réponse plus précise. Mais c’est une certitude : être affecté par des cycles correspond à des habitudes. Dans l’Éternité, il n’y a pas d’habitudes, il n’y a pas de cristallisation.
 
Continue.
 
Question : J’entends de plus en plus de bruits ou de chants dans les oreilles, d’où cela vient-il, et pourquoi est-ce de plus en plus fort? Merci BIDI. 
 
Mais cela a été expliqué des dizaines de fois, permettez-moi de ne pas revenir là-dessus. Vous avez des explications aussi bien dans l’enseignement de l’advaita vedanta que dans les yogas sutras, que dans tous les textes innombrables venant d’Inde, où le chant de l’âme ou les sept octaves ont été décrites et le chant effectivement se renforce. Mais tout cela a été expliqué des dizaines de fois, je suis désolé de ne pas pouvoir le répéter encore, il y a d’autres priorités. Mais le chant dans les oreilles va augmenter de plus en plus, puisque tous les sens s’éteignent, les sens courants : la vision, le tact, le goût, l’odorat et l’ouïe. Ils sont remplacés et magnifiés par les sens spirituels puisque le Corps d’Éternité est là. Donc bien sûr que ça va chanter de plus en plus dans vos oreilles, mais tout ça a été expliqué, en long en large et en travers.
On passe au suivant.
 
Question : J’ai de moins en moins envie d’aller au travail, est-ce normal ? Merci. 
 
Je crois que j’ai déjà répondu de différentes façons à celle-là. Ça me paraît tout à fait normal si tu es ressuscité que tu n’aies pas envie, même s’il faut gagner sa vie, de nourrir la matrice par ton travail, qui en échange te nourrit bien sûr, mais t’aliène. Aujourd’hui j’ai ce langage abrupt et rude, parce qu’on n’est plus dans les temps où il faut composer. Plus que jamais, c’est l’évidence ou la question…mais continue.
 
Question : J’ai du mal à oublier ma personne et rester dans le cœur et la Lumière, malgré le geste que vous m’avez dit de faire, pourquoi ? Merci. 
 
C’est très simple, je suis persuadé que tu n’as aucun temps à consacrer effectivement à la Lumière, par le silence et l’immobilité, et je suis certain que dans ton cas, tu penses qu’il suffit de sentir le cœur et de continuer sa vie, et après tu me dis que tu es encore une personne. Si tu es encore une personne en ayant vécu la Résurrection et le feu du cœur, tu ne peux qu’être de plus en plus mal, malgré la joie de la Résurrection, malgré l’évidence de celle-ci. Ça rejoint toutes les explications que je viens de donner concernant où mettez-vous vos priorités?
 
Alors bien sûr, dit comme ça, vous avez l’impression qu’il faut lâcher le travail, la famille et devenir un saint, mais non, simplement accepter l’Éternité. Aujourd’hui ce n’est pas seulement avoir vécu l’expérience, c’est aller jusqu’au bout, c’est prendre du temps, plutôt que d’aller parler avec des copains ou des copines, plutôt que d’être intéressé et séduit par les technologies de ce monde ou par les relations de ce monde. Est-ce que la relation à ce que tu es est plus importante que tout cela? Je te réponds assurément non, pas encore. La Résurrection te met sur un chemin. Ce chemin n’est pas dur, il est simple, il est évident, mais il ne souffre aucun compromis avec ce qui passe. C’est ainsi.
 
C’est la progression de la Lumière, c’est pas vous qui décidez, ni individuellement, ni collectivement. Vous le savez, il y a d’innombrables facteurs qui dorénavant sont entrés en jeu depuis la mi-décembre et la partie se joue. Bien sûr chacun peut bouger un peu, mais vous êtes soumis à la totalité du jeu. Simplement votre positionnement d’un côté ou de l’autre, que l’on peut dire, les deux adversaires, c’est-à-dire l’éphémère et l’Éternité dorénavant. Sauf bien sûr quand vous êtes en Conscience Nue, parce que là vous le voyez, c’est pas un concept, ce ne sont pas des idées, c’est un vécu réel. A-t-elle une autre question ou y a-t-il une autre question ?
 
Question : Alors une dernière question avant la pause: des fois j’ai la sensation d’être seul, trop seul, alors que je sais que vous êtes un peu en nous tous, est-ce normal ?
 
Je te rappelle que la Résurrection se fait depuis le seul à seul et le face à face. Bien sûr que ce soit moi ou d’autres frères et sœurs incarnés, pouvons apporter une consolation, un aiguillage, mais il est impératif à un moment donné d’être dans ce seul à seul pour découvrir par le rien que tout y est. C’est-à-dire qu’à un moment donné, il faut cesser tout contact extérieur et intérieur, pour être disponible. Ça ne veut pas dire que c’est fini, les contacts avec d’autres entités, avec la Lumière, mais il y a un moment donné qui est l’instant résolutoire où vous devez être seul :  il n’y a personne pour vous aider, personne pour vous guider, personne pour vous orienter. Vous acceptez l’Éternité ou pas., en totalité, ou vous faites demi-tour.
 
Mais cette solitude, même si vous êtes entouré d’énormément d’amis, ou de famille, c’est une solitude intérieure, comme ça a été dit. Il ne vous est pas demandé d’être solitaire dans la nature pendant dix ans ou de fuir la société ou la famille ou quoique ce soit, mais d’être seul intérieurement. Car il n’y a que seul à seul que le face à face se produit. Donc le temps de le vivre, coupez avec toutes les expériences, ça ne veut pas dire de ne pas les voir, mais ne plus vous en occuper dans l’instant présent. Être totalement disponible, totalement présent. Si vous agissez ainsi, tout est simple, c’est la personne qui complique. Mais je vous rassure, c’est tout à fait normal, que l’Éternité étant entrée en manifestation, non plus seulement à travers la Lumière, mais à travers la mise en fonction de votre Corps d’Éternité et de la Conscience Nue, vous met face à une responsabilité. Soit cette responsabilité est un poids, parce que vous penchez vers l’éphémère, soit c’est une extase, parce que vous acceptez l’Éternité.
 
Alors bien sûr l’ego va vous dire : « Mais il faut gagner sa vie, mais il faut nourrir les enfants », mais ça ce sont des stratégies de l’ego, de la personne, puisque ce que je viens de dire là, ça ne nécessite pas autre chose qu’une attitude intérieure, le seul à seul et ça se fait en une minute.
Vous n’avez personne à quitter, ça c’est l’égo qui croit ça ou qui vous le fait croire. C’est ça le seul à seul, c’est ça la résolution.

Et tu as dit que c’était fini pour l’instant.
 
Oui on approche de l’heure de la pose. 
 
Alors Bidi va vous laisser vous reposer, et Bidi vous dit : « À tout à l’heure pour la suite ».
 
Merci.
 
A tout à l’heure.


http://www.frerek.com/bidi-partie-3-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:10 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 4


Eh bien Bidi est de retour avec vous, et nous allons donc poursuivre.

Question : bonjour Bidi .Pourquoi y a-t-il autant de meurtriers, de fraudes, de faussetés de nos jours de nos jours ? Merci.

Parce qu’il est impossible au niveau sociétal dans ce type de monde enfermé d’observer autre chose que ce qui est observable, pas seulement de nos jours, mais de toujours. Le principe même de l’enfermement qui est prédation, compétition et ascendance et manipulation. Comment voulez-vous là-dedans que des êtres vivants perdent la tête ?

Frère K avait dit voilà fort longtemps que ce n’était absolument pas normal de se sentir bien dans un monde pareil. Vous pouvez vous sentir bien à l’intérieur avec la vie, la nature. Mais qui aujourd’hui peut dire qu’il est satisfait de la société, quel que soit le pays, vu la compétition, la prédation, qui a été je dirais, effectivement dans le courant du XXe siècle, institutionnalisée ? C’est impossible que ce soit autrement. Et d’ailleurs, vous le savez nous l’avons dit de diffé­rentes façons, plus la Lumière s’installe, plus les réactions à cette Lumière vont devenir violentes : par méconnaissance, par peur, par ras-le-bol aussi. Qui peut dire, quel que soit les pays où vous regardez, qu’il y a harmonie, qu’il y a paix ? La paix ne peut pas exister tout simplement, c’est impossible. Vous avez perdu le fil, nous avions tous perdu le fil de la reliance à l’autre, par l’enfermement lui-même et dans ces circonstances tout ne devient que prédation, cahot, asservissement ; c’est la conséquence logique.

Et cette violence vous la voyez partout, elle ne fait que progresser, à tous les niveaux, à tous les échelons des sociétés, des pays, des États. Le seul sauf-conduit, vous le savez dorénavant pour le vivre, c’est la vie intérieure, afin de diminuer réellement et concrètement la pression, si je peux dire, de ce qui reste d’organisation sociétale qui cherche, coûte que coûte à maintenir l’igno­rance. Donc, c’est quelque chose qui est inévitable au sein de l’enfermement.

Continue.

Question : Comment sait-on que notre résurrection est terminée ?

Dès l’instant où t’es en conscience Nue. Il n’y a rien d’autre. Bien évidemment, il y a les symptômes de vagues précises au niveau du Cœur, mais vous pouvez très bien vivre cette étape-là qui est intermédiaire par rapport à la conscience Nue, mais vous n’avez pas achevé le processus. L’achèvement du processus est uniquement la manifestation consciente, non seulement de la conscience d’Éternité, mais de la conscience sans forme. Là, vous le savez, vous le vivez, vous ne pouvez pas vous tromper, ni vous leurrer. Contrairement, par exemple, voilà quelques années à ce qui avait été nommé le Feu du Cœur où certains, malgré toutes les mises en garde des Anciens pendant des années, ont volontairement confondu le feu vital et le Feu vibral au niveau du Cœur. Les résultats sont à l’opposé !

Mais là vous ne pouvez plus faire semblant, vous trompez volontairement ou involontairement. Vous le vivez ou pas. Mais rappelez-vous que tout ce que je dis et dirai durant ces entretiens concernent, j’espère, de plus en plus de frères et de sœurs, mais concernent en priorité ceux qui sont sur cette trame temporelle ultime, si je peux dire. Mais ça va concerner chaque jour et chaque semaine de plus en plus de frères et de sœurs qui ne comprendront encore moins que quand ils ont vécu la chaleur de la résurrection au niveau du Cœur, mais qui accepteront devant l’évidence de la vérité, qui, je vous le rappelle, va faire voir réellement et concrètement, ce monde pour ce qu’il est, une scène de théâtre, une illusion totale, une mascarade.

Et de vie en vie, de monde en monde, sur ce monde, de société en société, de civilisation en civilisation, c’est toujours la même chose ! Une civilisation naît, progresse, arrive à un sommet et chute. Il ne peut pas en être autrement dans ce type de monde, tant qu’il n’y a pas Amour, tant qu’il y a argent, d’une manière ou d’une autre, vous ne pouvez pas être libre. La seule liberté est intérieure. La seule liberté est celle qui se présente maintenant et elle s’accompagne, vous le savez, du chaos extérieur. Vous le voyez, il n’y a aucun espace d’apaisement possible au sein des mondes enfermés, et l’ingéniosité de la mécanique céleste mis en branle par certaines entités, a très bien fait les choses, c’est-à-dire qu’à la mort, il y a l’oubli. Et quand la civilisation est proche de toucher les éléments essentiels qui lui feraient découvrir l’illusion de manière collective, à ce moment-là, la civilisation est détruite, par les éléments et par le conflit entre les hommes. Ce fut le cas partout, que cela soit en Atlantide, que cela soit en Amérique Centrale, que cela soit en Mésopotamie, c’est exactement et systématiquement toujours le même scénario. Mais à un moment donné de la progression d’un aspect social et collectif, la vérité se découvre, par des gens de plus en plus, non pas ouverts, mais qui deviennent lucides même sans ouverture, sur la manipulation. Et c’est pour cela que c’est bien fait, parce qu’à ce moment-là, la civilisation n’existe plus et ça repart à nouveau à zéro.

Voyez l’illusion de ce monde à travers votre résurrection et sa finalité, et tout ce que je vous dis vous apparaîtra on ne peut plus clairement. Vous ne pourrez plus douter, ni même croire un instant que ce monde est vrai et que vous pouvez en trouver, oui trouver, une issue tout seul. Il y a eu, je vous le rappelle, que quelques êtres qui ont été capables de vivre cette liberté. Aujourd’hui, vous êtes innombrables.

Tu peux poursuivre.

C’est un témoignage. Dans la fusion d’hier soir, j’ai ressenti ma poitrine s’ouvrir et l’impression que cela remontait jusqu’à la gorge, puis une sensation de casque sur la tête et une très grande chaleur sur le visage.

Merci. C’est la fusion de la tête et du Cœur. C’est le Lemniscate sacré qui est complètement actif, le déploiement de la Merkabah interdimensionnelle, personnelle et collective qui s’est produit.

Cela fait déjà quelques mois que le Lemniscate s’est activé, et c’est d’ailleurs en partie avec l’activation du Lemniscate sacré et le cube Métatronique, qu’a commencé votre processus de libération ou ascensionnel qui est en cours. Merci de ton témoignage.

Alors, j’ai juste, il reste seulement un petit poème que nous a transmis un frère, que je vais vous lire.

Le silence quand je ris
Le silence quand je pleure
Le silence quand je crie
Le silence dans mon Cœur
Le silence quand je danse
Le silence quand je meurs
Le silence sans naissance
Le silence dans mon Cœur

Merci.

Il n’y a plus de questions écrites.

Alors nous passons aux questions orales ou aux interrogations, aux témoignages oraux. N’hésitez pas.

… Silence…

Alors j’en profite quand vous faites silence, pour vous titiller et vous stimuler.

… Silence…

N’en profitez pas, hein, ce n’est pas encore l’heure du travail du soir. Je vous vois, hein !

Je n’ai pas de question, mais si pouviez me dire quelque chose qui

Mais je t’ai déjà dit déjà quelque chose il y a deux heures. Pose-moi une question mais spontanément par rapport à ce que j’ai dit voilà quelques heures, laisse se métaboliser tout ça. Si tu as d’autres questions, je t’écoute.

Je n’en ai pas d’autres pour l’instant.

Alors tais-toi, silence. (rires)

… Silence…

Question : Est-ce que vous pouvez nous éclairer sur la différence entre une exigence et une demande ?

Par rapport à quoi, une personne ou à la Lumière ?

Par rapport à la personne.

Dans quel sens, c’est une personne qui demande à une autre personne ?

Exactement.

Une exigence de quoi ?

… dans le processus actuel, il y a des manifestations très douloureuses. Il y a donc un réflexe d’exigence d’arrêter la douleur. Quelle est la part entre la demande d’arrêter la douleur et l’exigence de l’arrêter ?

C’est très simple, si la douleur est liée au mécanisme d’ajustement final du corps d’Éternité avec le corps de chair, quoi que tu fasses, ça restera. Tu ne pourras pas le traiter. Et d’ailleurs, vous avez nombre de thérapeutes manuels, d’ostéopathes, de médecins qui en perdent leur latin.

C’est très simple, si ça ne marche pas avec les techniques de la personne, c’est que ça relève d’autre chose. Et que c’est justement, cet ajustement très fin entre le corps physique et le corps d’Éternité qui est responsable, mais c’est aussi l’élément de résolution à ce niveau-là. Alors ne te pose pas la question de savoir s’il faut intervenir ou pas, parce que dans la perception manuelle ou magnétique, tu ne sentiras aucune différence. Tu vas constater effectivement une inflam­mation, mais tu constateras que celle-ci ne répond jamais à tes techniques habituelles. Et là, effectivement, sauf si tu as la perception de la conscience Nue où tu pourras voir en conscience, l’interaction qui se déroule, entre l’éphémère et l’Éternel. Mais si tu te bases uniquement sur les techniques de la personne, apprises au sein de ce monde, eh bien tu constateras que cela ne peut pas marcher. Tu pourras soulager peut-être, mais ça ne disparaîtra pas, parce que là, il ne suffit pas de traiter le corps de chair, mais d’agir dans le même temps sur l’Éternité.

Or si toi tu ne vis pas, non pas la résurrection, mais si tu n’as pas vécu les processus vibraux ayant remplacé l’énergie vitale, tu n’as aucun moyen d’agir sur la Lumière. C’est son Intelligence qui prévaut sur ton magnétisme, tes techniques ou ton art, quel qu’il soit.

Donc c’est très simple, la demande, il faut y répondre. Tant que tu ne vois pas clair et que tu ne fais pas la différence entre une pathologie que tu connais, que tu as étudiée concernant la personne avec toutes ses références émotionnelle, mentale, causale, traumatique, [et] avec un mécanisme où il n’y a pas de mémoire, il n’y a pas de substrat retrouvé, non pas au niveau des scènes et des visions, ça te situe au niveau des mécanismes de l’âme. Donc, si tu n’as pas accès à l’âme, tu n’as pas de solution, donc tu peux constater que ça ne marchera pas.

C’est différent bien sûr avec la chimie parce que la cellule va répondre à la chimie tout de suite, quelle que soit l’état de l’Éternité. C’est pour ça que je vous ai dit, si vous avez besoin de méde­cine, voyez la médecine pure et dure, chimique, parce que, à moins de rencontrer un frère ou une sœur qui vit sa résurrection comme vous, vous ne pouvez pas être aidé, soulagé ou guéri, par le magnétisme, par les mots, ou par quoi que ce soit appartenant à ce monde et ça, vous allez vous rendre compte très vite, si ce n’est pas déjà le cas.

C’est comme s’il était impossible de rétablir l’état antérieuré. Et c’est effectivement le cas, parce que là il faut passer à une autre octave de résonnance, c’est-à-dire le vibral, la conscience pure. Et d’ailleurs, il existe à l’heure actuelle d’innombrables pathologies présentes sur Terre qui résistent à peu près à tout, parce que c’est lié à l’installation de la résurrection et du corps d’Éternité. Alors soit vous agissez de manière chimique, mais tout travail purement mécanique, magné­tique, énergétique pour (si ce sont) des frères et des sœurs qui sont en résurrection, vous n’aurez plus aucun effet. Vous le voyez déjà pour certains d’entre vous, non ?

Même les cristaux ?

Les cristaux, c’est différent, mais les cristaux vont jouer le même rôle que la chimie. Il y a peut-être des cristaux qui vous ont été communiqués, je n’y connais rien, mais il est évident que le cristal agit aussi sur la matière, pas seulement sur l’énergie. Or, même quelqu’un qui va mobi­liser la matière, s’il passe par son art ou même par le magnétisme, ça ne suffira pas. Autrement dit, pour ceux d’entre vous qui vivent la résurrection et cet ajustement très fin qui précède la conscience Nue, il vous faut trouver quelqu’un qui est comme vous. Et même s’il n’a pas l’art ni la maîtrise, un frère qui est comme vous, ou une sœur, a plus de possibilité que celui qui maîtrise son art, parce que là, je l’ai dit, même si la manifestation est grave et physique, la cause n’est pas dans les émotions ni dans le mental, ni dans le causal; vous ne la trouverez pas, et bien sûr, il y aura échec.

Tandis que celui qui ne connaît rien, mais qui vit la résurrection, même en y pensant peut avoir une action. Ça change la donne, et effectivement, pour nombre de thérapeutes, cela risque de poser des problèmes, en tout cas quand vous rencontrez quelqu’un qui est en résurrection. Pour tous les autres, ça ne change rien. Et à l’inverse, si par exemple vous êtes thérapeute énergé­ticien, magnétiseur, peu importe et que vous êtes en résurrection, alors là, oui, vous allez constater et vite des différences fondamentales, avec des éclairages qui ne viennent pas du champ de la personne avec toutes ses composantes, mais qui viennent du champ du corps d’Éternité, parce que là, vous le sentez, vous le percevez, vous le vivez. Et même si vous n’avez pas l’art ou la technique, l’Intelligence de la Lumière va supplanter toutes les techniques. C’est ça la Grâce aussi. Et heureusement que dans ces processus inflammatoires, hyperalgiques ou hyper-aigües d’apparitions et disparitions soudaines, il existe cela.

Il vaut mieux si vous êtes ressuscité ou en résurrection, dans ce cas-là, s’adresser à la matière directement afin d’aider votre matière à supporter l’ajustement. Je vous rappelle que ce ne sont pas des blessures ni des émotions, et ce ne sont même plus des résistances au sens où ça avait été expliqué, et vous n’avez aucun moyen d’action là-dessus, sauf bien sûr si vous-même êtes en résurrection. Voilà ce que je peux en dire de manière très générale.

Est-ce que ma réponse te satisfait ?

Oui, oui.

Qui d’autre ?

Question : Est-ce que les problèmes liés aux paupières et à la vue troublée sont liés à la personne ou à l’installation de l’Éternité ?

J’ai expliqué que les organes des sens, excepté bien sûr le vieillissement normal, l’installation de l’Éternité remplace effectivement et concrètement les sens dits physiques, par les sens dits spirituels. Bien sûr, à l’heure actuelle, les deux fonctionnent plus ou moins de concert, mais nécessairement aussi de la même façon, l’extinction des sens totaux se produira au moment de l’événement, vous le savez cela. Mais bien sûr, ça te dispense pas de savoir s’il n’y a pas quelque chose de matériel, d’organique, même si le processus de la résurrection s’accompagne de cela. N’oubliez pas que vous avez encore un corps biologique, ce fameux sac de viande et que ce sac de viande, ça serait bien qu’il ne vous embête pas dans ce qui est à vivre en l’Éternité, on est bien d’accord.

Ai-je répondu entièrement à la question orale ?

Oui.

Donc au niveau de tes yeux, comme de tous tes autres sens, n’oublie pas qu’au niveau des yeux il y a le vieillissement normal, N’oublie pas que les sens physiques sont supplantés plus ou moins rapidement par les sens spirituels. Et n’oublie pas non plus quand même, qu’il existe d’innom­brables raisons physiologiques par rapport à la vue qui se trouble. Mais néanmoins si tu es en résurrection, il y a quand même toutes les chances que ce soit lié au processus de la résur­rection et aux sens spirituels qui supplantent et remplacent les sens physiques.

Qui veut parler ?

Question : Un soir, avant d’aller me coucher, je me suis sentie très mal et j’avais l’impression que j’allais m’envoler. J’étais incapable de voir ce que c’était, de voir si c’était le corps physique, le corps d’Éternité. Je ne pouvais absolument pas me centrer, mais j’avais l’impression que j’allais m’envoler et que c’était fini. J’ai dit adieu à mon mari, je suis allée me coucher et je me suis réveillée le matin. (rires)

Ça s’appelle un faux départ ! (rires)

N’y voit aucune connotation péjorative. Je vous rappelle que dans les processus de la résurrection, il y a des moments de légèreté, de paix, mais aussi de sentiments d’expansion globale, que vous ne percevez pas dans un secteur mais dans l’ensemble de votre champ aurique. C’est ce que tu as vécu. Mais tu étais peut-être tellement pressée de partir …

Même pas, même pas, même pas, même pas.

Mais c’est effectivement un faux départ dans tous les sens du terme. Et comme tu le dis toi-même, tu ne peux rien contrôler et maîtriser. C’est ce qui se passera au moment de l’Appel et de la stase et au grille-planète final.

C’était une répétition, alors ?

C’est pour ça que c’est un faux départ, oui, c’est une préparation. Mais vous allez le sentir, beaucoup vont le sentir, ce sentiment d’expansion, de légèreté est tel que, parfois vous avez l’impression de décoller, d’autant plus que pour ceux qui sont en résurrection et surtout en conscience Nue, il n’existe plus aucun lien aux chevilles ou aux poignets. C’est la Grâce de cette époque, de cette période. C’est de vous permettre, pour ceux qui sont sur la trame temporelle ultime, d’achever la résurrection de vous retrouver en conscience Nue. Et plus vous serez les témoins de cette conscience Nue, plus vous serez efficace par votre seule présence, pas par les mots ou l’énergie, par votre présence où que vous soyez.

Votre présence deviendra perceptible, parce qu’au moment de l’expansion, ce que vous nommiez l’œuf aurique n’existe plus, il est remplacé par un champ d’énergie ou de conscience, si vous préférez, qui peut s’étaler sur des kilomètres. Là vous êtes Libre. Et encore une fois, la conscience Nue, dès qu’elle est vécue, même un instant, ne peut plus laisser aucun doute sur la vérité de l’Amour parce que c’est vécu et la fausseté et l’illusion totale de cette mascarade, de ce monde. Vous l’éprouvez, vous le vivez, vous y avez peut-être adhéré, vous avez peut-être vécu des expériences qui vous ont montré la réalité de l’Amour inconditionné et qui n’est pas de ce monde. Aujourd’hui vous êtes devenus cela. Et votre radiance, votre émanation, n’est plus limitée à votre champ aurique, elle s’étale de partout sur la Terre et c’est perceptible, je le répète, à plusieurs kilomètres.

Et d’ailleurs, votre simple présence silencieuse où que ce soit, a des effets pour vous bien sûr, sur la finalisation de la résurrection, mais pour l’ensemble des consciences de la Terre. Vous le verrez d’ailleurs, quand la conscience Nue sera parfaitement installée, vous verrez réellement et concrètement la vérité de ce que je vous dis, vous l’éprouverez.

… Silence…

Qui veut s’exprimer, témoigner, interroger ?

C’est un témoignage de ces dernières semaines…

Avec plaisir.

Où j’ai eu beaucoup de cauchemars et de remontées émotionnelles qui étaient probablement liées à toute l’histoire familiale. Et ça a été un vrai cauchemar. Je sentais superposé l’Éternité et tout ce cauchemar mais qui n’arrivaient à pas à se conjuguer ensemble, comme si j’étais double et ce n’était pas rigolo…

D’être double, qu’est-ce qui n’est pas rigolo ?

J’avais l’impression d’être reprise dans tous ces états infernaux, mais je sentais que c’était une évacuation.

Tout à fait. Est-ce que ces scènes défilaient les unes derrière les autres ?

Ça venait surtout dans les cauchemars.

Oui, peu importe. Mais dans les cauchemars, c’était le même scénario ou plusieurs scénarios à des âges et à des moments différents qui se succédaient ?

Oui ça se succédait.

Donc c’est une élimination. Tu peux en être rassuré. Ça a été vu et traversé, quel que soit la dureté du cauchemar, il fallait le traverser.

Rappelez-vous que rien, rien, n’arrive pas hasard, surtout maintenant. Et tout ce qui arrive n’est que de votre fait. Il n’y a pas de dehors. Il n’y a pas d’ombre excepté en chacun de nous comme nous sommes incarnés. L’ombre elle est omniprésente, vous la voyez tous les jours, par la maladie, par la souffrance, par les conflits, par le manque d’amour, par cette soif d’Esprit, c’est perceptible maintenant.

La question était quoi ?

C’était un témoignage.

Alors, par rapport à ton témoignage, vous avez un moyen simple que je viens de donner d’ailleurs. Quand il y a résolution liée à l’ajustement au plus fin du corps d’Éternité qui est nécessaire avant la conscience Nue, vous pouvez avoir, que ce soit à l’état de veille, dans des cauchemars, dans des rêves, des scènes. Il y a une différence fondamentale soit ces scènes apparaissent comme des plans, ou des plans figés qui se succèdent les uns avec les autres, qui montrent une trame, c’est la trame de votre cristallisation, avec une succession d’événements survenus sur des périodes très longues, sous forme de belles images, contrairement aux cristalli­sations qui se renforcent, où là dans le cauchemar, c’est la même scène qui va tourner en boucle et qui va être de plus en plus pénible. Vous avez là un moyen très simple et aussi le résultat.

Dans un cas tu te sens légère et dans l’autre cas tu te sens lourde, mal. Donc, il y a le vécu de la cristallisation ou de la libération par rapport à cet engramme et ses habitudes. Et en plus, il y a immédiatement après les jours qui suivent, les heures qui suivent, ce fameux sentiment de légèreté. Il est palpable. Il y a une différence de densité et elle est réelle, dans la mesure où l’éphémère par les habitudes ne fige plus le corps d’Éternité qui déclenche, je vous le rappelle une inflammation, au sens le plus strict du terme.

Mais encore une fois, si c’est une élimination, il y a légèreté après. Alors que si, et ça peut être le cas, pas uniquement pour des mémoires, même pour un état infectieux, ou une fracture ou n’importe quoi. C’est le même processus, sauf que dans un cas ça se dirige vers plus de cristallisation, et dans l’autre cas vers la libération, en tout cas, au niveau du secteur considéré. Mais je vous rassure, en règle générale, quelle que soit la strate de votre résurrection, il est difficilement observable plus de deux ou trois points de friction, points d’acclimatation si vous préférez, à l’Éternité, il ne peut pas y en avoir plus. Et en général, c’est toujours pas très loin d’une Porte. Ça vous donne d’emblée, non pas la scène, mais déjà, par rapport à la Porte couplée à l’Étoile de même nom, ça vous donne déjà une indication au niveau de l’âme.

Mais je vous rappelle encore une fois que la plus grande différence par rapport aux atteintes qu’il y avait les années précédentes, c’est que là, ce n’est pas des mémoires à proprement parler, ce n’est pas des blessures, c’est simplement les habitudes de l’incarnation qui vous sont spécifiques.

Or vous savez, il y a ce qu’on appelle je crois en Occident, les péchés dits capitaux. Mais en réalité, au-delà de cette appellation, il y a dans votre champ aurique, dans votre corps de chair, dans ces mémoires et dans ces habitudes, des mécanismes. Ces mécanismes, qui ne sont pas pathologiques à proprement parler, le deviennent face à l’Éternité.

Le corps d’Éternité est un corps souple, plastique, mobile, qui change de forme selon la dimension, de couleur. Le corps physique n’a pas cette possibilité de même que le corps éthérique. Et donc passer de la rigueur ou de la rigidité des comportements et des habitudes à la liberté, ça va se manifester tout naturellement sur les fonctions ou les équivalences de fonctions au niveau de l’âme. Donc au-delà de l’histoire précise et de l’événement ou de la succession d’événements précis, c’est une coloration d’âme.

Mais ça, vous ne pouvez le percevoir que dans les strates avancées qui précèdent, je dirais, la strate finale de votre résurrection. Et donc aussi, comme vous le constatez, ceux qui sont en conscience Nue, vous avez ascensionnés, réellement et concrètement. C’est ça l’ascension, sauf que là, vous l’avez vécue de manière individuelle, chose qui n’aurait pas pu être possible. Dans tout ce que nous, les Anciens, les Étoiles, les Archanges, la Confédération Intergalactique et d’autres, avions prévu et anticipé, vous savez dans cette scène de théâtre, c’est un jeu. Donc chacun déplace ses pièces et ses pions en fonction des mouvements de l’autre. C’est cela qui se déroule.

Donc oui, si le temps est accordé dans l’apparition, le dévoilement complet de l’Événement, quelle que soit sa nature, c’est-à-dire collectif et touchant toute la Terre, vous avez ascensionnés. Tous ceux qui sont en conscience Nue sont totalement libres. Mais bien évidemment, ces êtres qui vivent la vérité la voit chaque minute n’ont pas envie de quitter ce corps, bien au contraire. Parce qu’en général, ils ont une responsabilité, parce que rappelez-vous qu’à ce moment-là, quand la conscience est Nue, ils voient réellement et concrètement, que même le pire des ennemis est en eux et est eux. Et dans ce moment-là, l’Amour, la responsabilité de l’Amour et de l’Autonomie, même si vous aviez un souhait, avant de vivre cette conscience Nue de vite quitter ce plan, elle vous abandonne dès que vous vivez la conscience Nue, et vous êtes réellement et concrètement ascensionnés. Rappelez-vous quand même que cela ne concerne que la frange ultime temporelle.

La plupart des frères et des sœurs ont de forces chances – de fortes probabilités plutôt; c’est pas une chance, c’est une probabilité – de vivre à cheval, à la lisière, si je peux dire, jusqu’à l’Événement, à la lisière de la conscience Nue. Mais rappelez-vous que même sans la conscience Nue, dans la conscience d’Éternité, il y a cette Évidence et cette Joie. C’est ça le plus important.

Même si vous êtes en conscience Nue, vous êtes le témoin vivant de la résurrection, vous êtes le témoin du Christ, le témoin de la Lumière. Et nous comptons sur vous, pas pour faire quelque chose, pour être là, quels que soit vos occupations, vos distractions, votre santé ou autres.

Ceux parmi vous qui vivront la conscience Nue avant l’Événement peuvent très bien en toute liberté garder leur corps de chair ou le laisser comme un vieux vêtement. La physionomie restera à peu près adaptée à ce monde, bien qu’il y ait bien sûr des différences de physionomie, puisque là ce n’est pas physique, de taille et de forme, mais cela sera reconnaissable.

Voyez, je préfère ne pas employer ce mot d’« ascension », parce qu’il a été tellement galvaudé, que je préfère parler de la vraie liberté. Mais c’est ce qui vous a été, ce que vous avez lu, ce que vous avez entendu, depuis d’innombrables années par différentes voies sur ce qui est nommé l’ascension.

C’est le moment, comme dans l’ascension du Christ, où vous retournez au Père, comme ils disaient, à la Source, – à Abba qui a été traduit par Père –. Et que l’état, de libéré de tout, de la conscience Nue et de l’ascension, ne peut pas perdurer trop longtemps en ce monde. Sans ça, malgré le sens de nos responsabilités, du fait du vécu de l’Éternité de manière de plus en plus extensive, et bien tout simplement la conscience éphémère, votre corps de chair, s’éteindrait littéralement. Bien sûr, ce sont diverses possibilités qui sont ajustées en fonction du plateau de jeu. Mais vous êtes les témoins vivants de l’Amour, de ce qu’est la Vérité, contrairement à ce monde.

Qui veut s’exprimer ?

C’est un témoignage. Il m’est arrivé d’avoir des chants spontanés mais dans des conditions particulières où je n’étais pas seule. Et depuis le dernier entretien et après avoir eu la lecture de conscience de Bidi, et bien j’ai des chants spontanés mais qui n’ont rien à voir avec ce que je vivais avant. Ils sont légers, joyeux et ça m’arrive aussi quand je suis toute seule.

Donc, ce ne sont plus les chants de la personne, même avec une canalisation d’une entité d’ailleurs, ce sont les chants de l’Éternité, surtout s’ils sont joyeux et légers. C’est normal.

Ta présence, ici sur ce monde, va être de plus en plus marquée par cette liberté, même si la résurrection n’est pas finalisée entièrement. La Joie et l’Évidence permettent la stabilité et l’expansion, certes incomplète par rapport à la conscience Nue, mais dès que j’en ai l’occasion dans les lectures de conscience, je réalise cela. Et parmi vous ici, je pense que tous ceux qui sont passés entre mon Cœur peuvent dire la même chose, non ? Ce n’est pas une illusion, cette action est systématique. Elle ne peut pas échouer. Après vous êtes libre de finaliser ou pas, ou de rester simplement dans ce silence et cette joie. Ça ne fait que très peu de différence pour vous, ça fait une différence pour nous et pour le collectif, parce qu’en conscience Nue et du fait que les Anciens sont en repos, si je peux dire, c’est vous qui devenez officiant en ce monde et ce degré d’efficience peut effectivement, littéralement durer longtemps libérer et ascensionner la Terre à une seule personne.

Rappelez-vous que dans le processus qui a été nommé canalisation, quand le Canal Marial est ouvert et que l’entité descend, elle descend jusqu’à une dimension qui est nommée la 5e. Or, si vous êtes vous en conscience Nue, vous n’êtes pas seulement en 5e dimension, vous êtes à la fois dans ce monde, sur ce monde, présent en ce monde, et présent et conscient de toutes les dimensions jusqu’à votre origine stellaire, jusqu’à la Source et l’Absolu. Vous êtes un canal direct de la Lumière, et bien évidemment l’action de cette conscience Nue quand vous y êtes, ne peut pas être comparée et ne peut être comparable à quoi que ce soit de connu. Ce n’est plus de l’énergie, ce n’est pas du vibral, c’est de la Lumière pure.

… Silence…

Donc, oui, pour vous cela ne fait pas beaucoup de différence, mais pour le collectif oui, parce que le niveau (je n’aime pas trop ce mot) de puissance d’Amour inconditionné est tel, et comme il n’y a plus, malgré la présence de la personne, de résistances et d’habitudes, alors la Lumière elle aussi devient libre. Ce ne sont plus des particules adamantines, c’est réellement la Lumière pure de la conscience Nue qui est directement l’émanation en ce monde, à la fois de la Source et de l’Absolu.

Mais ceux qui le vivent ou le vivront seront obligés de le constater et heureusement que cette conscience Nue s’accompagne de la disparition des habitudes, parce que comme cette conscience Nue, et la Lumière pure, va suivre aussi vos pensées, vous imaginez bien que vos pensées doivent plutôt être légères, et qu’une simple colère qui vous était habituelle avant, peut prendre des proportions absolument terrifiques, pas dans votre vécu, mais dans la réaction de l’environnement, je ne parle pas seulement de votre famille ou des proches mais sur la matière.

C’est pour cela que dans la conscience Nue se manifeste en quelque sorte une humilité nouvelle – qui n’est pas l’humilité d’être rien en ce monde, tel que Maître Philippe l’avait expliqué –, mais bien plus évidemment d’être cela et d’avoir en quelque sorte cette vision, cette action, qui n’est pas l’action de la personne, c’est l’action de la conscience pure et Nue et de la Lumière pure et Nue.

De toute façon, le Commandeur l’a dit lors de sa dernière intervention que vous étiez de plus en plus nombreux à vivre cette résurrection et ce nombre-là est de plus en plus important. Et c’est celui-là, ce nombre-là qui précipite l’ascension de la Terre qui est en cours aussi, réellement et concrètement. Il n’y a plus de date à chercher, il y a à vivre ce qui se déroule.

Qui veut s’exprimer ?

Question : Certains frères avaient émis l’hypothèse que les 132 jours avaient pu déjà commencer. Est-ce que c’est envisageable, est-ce que c’est possible ?

Il manque quand même beaucoup d’éléments, l’Événement, même s’il commence à être perceptible de différentes façons. Mais effectivement chaque jour, vous vous en approchez, vous le vivez, vous le voyez. Il n’y a que ceux qui sont dans le déni qui refusent de le voir. Ceci n’est pas subtil, mais c’est une réalité physique. L’ascension de la Terre a commencé sur le plan physique, mais on ne peut pas dire que les 132 jours ont commencé. Ce qu’on peut dire, par contre c’est que, selon où vous êtes, dans la personne, dans la conscience d’Éternité, le corps d’Éternité ou en conscience Nue, c’est cela qui vous est donné à vivre, c’est l’ascension. Vous êtes réellement dans ce qui a été nommé cette ascension, malgré que l’Événement, effectivement, ne se soit pas produit.

Donc, je ne pense pas et je ne vois pas les 132 jours commencés, mais l’ambiance pour certains d’entre vous des 132 jours a commencé. Cela permettra d’ailleurs toujours aussi dans l’intérêt collectif du service, que ceux d’entre vous qui seront arrivés à la conscience Nue avant l’Événement, seront aussi extrêmement utiles, après. Après l’Événement, qu’ils demeurent dans le corps, qu’ils demeurent sur Terre ou qu’ils regagnent déjà leurs demeures d’Éternité. Parce que, ayant engrammé dans ce corps d’Éternité toutes les, pas les mémoires puisqu’elles seront lavées, mais quand même dans les premiers temps cette mémoire est présente. D’ailleurs vous savez qu’il y a certains frères et sœurs d’autres systèmes solaires qui auront besoin de ces mémoires, que vous ayez un corps de chair ou pas. Ça veut dire que ces mémoires, même si elles ont permis et ne gènent plus rien dans la manifestation de votre conscience Nue et du corps d’Éternité, sont très précieuses dans la phase ultime, que vous restiez sur Terre ou pas, parce que votre essence de celui qui a réalisé le Christ est présent de la même façon, de façon permanente, même en quittant ce monde.

Et si vous êtes, comme nous l’espérons, nombreux, mais beaucoup moins bien sûr que des millions, a être capables de vivre cette conscience Nue maintenant, et bien votre présence durant les 132 jours, que vous soyez dans le corps de chair ou que vous soyez reparti chez vous, ne change rien, vous aurez la même action. Parce que vous êtes porteur au-delà des mémoires et au-delà de vos habitudes personnelles, encore, jusqu’au grille-planète final de toutes les mémoires, de tous les rouages de ce monde, vous les connaissez.

Mais on ne peut pas dire que les 132 jours ont commencé. Vous pourrez en être certain quand l’un des événements initial sera là. Et l’ensemble des événements dits initiaux sont tous très proches, très, très proches, mais ne comptez pas sur moi pour vous donner une quelconque date. Mais c’est en ce moment, vous le vivez d’ailleurs. Vous voyez bien que ce qu’il se produit, quel que soit votre emplacement, votre point de vue, comme le corps d’Éternité est là et comme la plupart d’entre vous avez vécu les énergies et les vibrations, vous êtes à même de constater cela. Regardez le côté merveilleux de la résurrection. Regardez votre étonnement et les effets des lectures et des fusions que nous réalisons, de ce que vous pouvez faire entre vous aussi. Vous voyez bien que ce n’est pas du tout comme encore l’année dernière. C’est flagrant, non ?

Oui, oui, rien à voir.

… Silence…

Qui veut s’exprimer si nous avons le temps ?

Encore un peu de temps. Une question.

Le 14 décembre, on nous a dit qu’il y avait eu l’accouchement de la Terre. Quelle différence avec l’ascension de la Terre ?

C’est le moment où le corps physique se dissout dans le plan qui a été accouché, comme pour toi. C’est le moment où ton corps physique disparaît dans la Lumière et que la conscience Nue ou le corps d’Éternité est là. C’est le même processus. À un moment donné, que cela soit maintenant pour ceux qui sont en conscience Nue, que cela soit au moment d’un événement initial ou du grille-planète final, vous verrez votre propre corps de chair disparaître sous vos yeux, dans la Lumière. La consummation d’Amour sera effectivement complète. Il ne restera rien, pas un iota, ni squelette, ni rien. Tout sera transmuté et élevé, ascensionné si vous préférez, par l’Amour. Vous aussi l’accouchement a eu lieu le 14 décembre et vous rejoignez votre nouveau corps, votre conscience éternelle. C’est le même processus. Il n’y a aucune différence entre la Terre et chacun de vous.

Encore une dernière question.

Il y a quelques années, j’ai rêvé que j’étais dans un très grand groupe, il y avait beaucoup de gens et je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je ne voyais pas tellement mon corps, j’ai dit : « je suis partante pour rester en 3D unifiée pour aider les personnes qui en ont besoin », dans le groupe il y a eu des sourires.

Et bien, y a de quoi sourire. Et puis en 3D unifiée, y a personne à aider en 3D unifiée !

Oui, mais attendez, après j’ai eu une voix qui s’est élevée, une voix qui est restée gravée en moi : « pas question, cette fois-ci, tu t’en vas ! ».

Je suis parfaitement d’accord !  (rires)

Bon, alors, j’efface.

À moins que tu aies envie de refaire un petit cycle, en dissocié, mais je crois que le carnet est plein chez le Commandeur. (rires)

Je n’ai pas envie. C’était un rêve quand même.

Un cauchemar, pas un rêve ! Avec la conscience Nue, tu verras que c’était un cauchemar.

Ah oui, évidemment.

Mais je te rassure, personne n’a besoin d’aide en 3D unifiée. Mais bien sûr tu as la liberté non pas d’aller aider, mais d’aller t’amuser si tu aimes la matière.

Mais non, pas du tout. Non c’était pour aider.

Aide-toi, toi-même. (rires)

… Silence…

Une dernière question ou pas ?

Il n’y a plus de question, je crois.

Alors je crois qu’on va se quitter temporairement.

Et je vous dis, pour ceux qui sont là, à tout à l’heure.

Portez-vous bien !

Au revoir.


http://www.frerek.com/bidi-partie-4-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:12 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 5


Eh bien, Bidi vous salue. Je suis avec vous.
 
Silence
 
Eh bien, je vais pouvoir à nouveau échanger, partager avec vous. Alors je t’écoute...
 
Question : Bonjour Bidi. C’est un vécu. Le 3 avril, à 3h du matin, je me réveille avec une forte chaleur, un feu dans la poitrine, qui semblait s’ouvrir et s’élargir, aussi des chaleurs sous les pieds et dans les paumes des mains. Dans le centre du cœur, des douleurs intenses, comme si on déchirait la chair à vif et cela se répéta par vagues assez longtemps. On en rit après, mais c’était très douloureux. 
 
Il n’y a pas de question, c’est un témoignage.
 
Bidi : C’est fini ?
 
Réponse : Oui…
 
Je te remercie pour ton témoignage.
 
Comme tu le dis, cela s’est produit la nuit à 3h du matin, aux alentours, quelle que soit l’heure de la montre ou l’heure réelle. Or, ce qu’il se produit chaque nuit dans ces horaires-là est lié à la re-création. Il existe donc un cycle tout au long des vingt-quatre heures de la journée, bien connu dans les médecines orientales, quelles qu’elles soient : la nuit et cet horaire-là est relié à la renaissance et, bien évidemment, tu t’en doutes, aujourd’hui, au processus même de la résurrection.
                  
Ainsi, avoir été transpercé au niveau du cœur, quelle que soit l’intensité, surtout quand cela est couplé et simultané, avec une chaleur sous les pieds, qui n’a rien à voir avec le Sharam Amrita ou l’onde de vie, c’est la connexion entre le cœur et la terre, te signifiant par là que le cœur d’Éternité est actif, au sein même de ce monde et de cette densité. Tu as dû constater après cet événement une amplification de la paix, de la joie et de l’évidence, de la même façon qu’il va vous arriver de sentir d’une manière simultanée un certain nombre d’éléments au niveau de la poitrine et du cœur couplés à des perceptions nouvelles au niveau de tout ce qui concourt à établir les portes du petit bassin, en avant et en arrière. Il existe en effet des résonances communes, des circuits vibraux, unissant les pieds, le sacrum et le cœur.
     
Quand tu parles de chaleur, cela correspond aussi, indépendamment du feu vibral ou du feu igné, en ce moment, à l’ajustement final entre l’éphémère et l’Éternité. C’est dans ces mécanismes les plus importants que vous vivez aujourd’hui que peuvent se manifester parfois des mécanismes inflammatoires extrêmement localisés, extrêmement brutaux, qui vont et qui viennent en différents lieux. Ceci est lié effectivement à l’extériorisation, au sein de ce monde où vous êtes, de votre corps d’Éternité et de votre Conscience d’Éternité. Ainsi donc, ce témoignage que tu apportes est à relier directement, comme je les ai nommées, aux dernières strates de ta résurrection.
 
…Silence…
 
Nous pouvons continuer.
 
Cher Bidi, lors de la fusion d’hier soir, j’ai ressenti beaucoup de chaleur du côté gauche, puis cela était comme une fleur qui s’ouvrait sur mon cœur et un casque m’enserrait la tête; j’étais dans une félicité extrême.  Que pouvez-vous me dire ?  Merci.
 
Dans la fusion en la Conscience Nue, comme dans la fusion en l’Éternité, de la même façon que, dans le témoignage précédent, j’ai évoqué la résonance entre le cœur, les pieds et le sacrum, ici nous avons une résonance entre la tête et le cœur.
                      
À travers ces deux premiers témoignages, il existe maintenant, effectivement et concrètement, c’est-à-dire aussi bien sur le plan vital de votre personne que sur le plan vibral, que sur le plan du corps d’Éternité, une jonction qui est établie d’une manière large entre le sommet du crâne et les pieds, entre la gauche et la droite, entre l’avant et l’arrière. Car comme cela vous avait déjà été expliqué, quand votre Conscience est dans l’Éternité, dans ce corps d’Éternité, dans ce corps de lumière, il n’y a ni devant, ni derrière, ni gauche, ni droite, ni haut, ni bas. Tout est dans le même espace, si je peux dire.     
            
Ainsi donc, dans les processus de fusion en l’Éternité que je réalise ou que vous pouvez réaliser vous aussi, comme dans les fusions avec la Conscience Nue, ce qui vous est accessible dès l’instant où vous avez vécu réellement et concrètement cette Conscience Nue, vous avez tout un chacun la possibilité de réaliser cette fusion, tout au moins en l’Éternité, avec n’importe quel frère et sœur. Il ne s’agit plus ici de communion de cœur à cœur, mais de la réalisation que vous n’avez jamais été séparé et qu’effectivement, tout est UN, et qu’il n’existe qu’un corps d’Éternité, qu’une Conscience, même s’il en existe un nombre infini, ils ne sont que des hologrammes de la Matrice Christique, de la Source, de l’Absolu.

Ainsi donc, le fait même de sentir ces vibrations, cette ondulation, cette chaleur, de manière simultanée entre le cœur et un autre endroit et essentiellement le sacrum, la tête et les pieds ou les mains, ou les deux, vous montre de manière irréfutable par ce qu’il s’ensuit, c’est-à-dire la Paix, l’Évidence et la Plénitude, ainsi que la Vacuité, que votre résurrection est en voie d’achèvement. Vous le constatez d’ailleurs dans les moments de plus en plus extensifs à passer au sein de la Paix, de la Vacuité, quels que soient les problèmes de la personne, quels que soient les problèmes de votre vie éphémère. Là se trouve l’unique basculement pour vous aujourd’hui à vivre. Vous n’avez rien à entreprendre au niveau mental, ni même au niveau énergétique.
                               
La Conscience est Pure, la Pensée est suivie de la Conscience dans le même temps. Comme cela a été dit à d’innombrables reprises, placer sa Conscience dans le cœur devient de plus en plus évident, il suffit d’y penser pour que la Conscience y soit, même si vous n’en percevez rien au début. Parce que la pensée est créatrice, elle est opérative dorénavant de façon complète, aussi bien au niveau de l’éphémère que de l’Éternité, surtout en ce qui concerne tous les aspects relationnels et interactionnels entre votre présence et toutes les circonstances de la vie. Il vous appartient là aussi de le vérifier, de le mettre en œuvre et de le constater. Ceci renforcera encore plus l’Évidence de votre Éternité, l’Évidence de la Conscience Nue et l’Évidence surtout de la Résurrection.
 
…Silence…
 
Continuons avec les témoignages.
 
Alors c’est un témoignage assez long...
 
Je régresse, c’est terrible. Le petit vélo, c’est pour les enfants; moi, au mieux je ressemble à un disque rayé… Je vais pas bien, j’en ai marre, ce monde me fatigue. Tout me fatigue, même moije me fatigue et au pire je ressemble à une locomotive lancée à pleine vitesse, qui klaxonne : tuut, tuuut, pour que tout se pousse sur son passage et qui fume à plein régime. Bonjour la colère ! Je ne me reconnais même pas, c’est comme si l’on m’avait greffé un nouveau cerveau et que le mien s’est liquéfié; et après la colère, les pleurs… Je me mets à ressembler à une fontaine ou à une madeleine, au choix. J’ai l’impression de porter toute la tristesse du monde, et c’est un peu lourd pour ma petite constitution. J’ai trouvé une solution radicale : me jeter sous un camion pour que tout s’arrête… 
 
Ce que je ne comprends pas, c’est que je ne l’aie pas encore fait; je ne suis pas du genre à me dégonfler pourtant… Ce doit être le choix, la couleur du camion qui me fait hésiter. Tu dis que les bracelets aux chevilles sont en train d’être enlevés… Ah bien, merci, mais à moi, ils m’ont mis des jambières. Bon, peut-être que tu ne sais pas ce que c’est, c’est normal car, en Inde, il n’y en a pas vraiment besoin. Ce sont donc des bracelets qui vont des chevilles jusqu’aux genoux. Mes maxillaires sourient vert… Je suis plombée, ils ne veulent pas de moi là-haut mais, franchement, je ne sers à rien ici-bas, et un libéré vivant en plus ou en moins pour ce monde, ça va pas changer grand-chose… Bon, je connais la chanson : la Joie, la Paix, le Cœur mais, quand c’est comme ça, le Cœur, il est loin… La voiture, elle a les quatre pneus à plat et, pour retrouver le Cœur, la voiture doit franchir les cols enneigés et s’il n’y a pas de chasse-neige, avec les quatre pneus à plat, t’es mal… Bon, je sais, mon témoignage fait un peu tâche, mais tu m’engueules pas, hein, sinon je vais redevenir comme une fontaine et des camions sur la route d’Espagne, il y en a plein ! Je ne veux pas t’inquiéter outre mesure, si j’écris ça, c’est que cela va mieux, mais j’étouffe, je manque d’air; alors si tu as une idée pour m’aérer le cerveau, je suis preneuse. Je t’aime…
 
Eh bien, ma foi, c’est très simple ! Rappelle-toi ce que je disais hier, vous êtes en phase d’ajustement final entre l’éphémère et l’Éternité; ce que tu as couché sur le papier te démontre qu’il y a réellement un observateur auquel tu crois encore et, dans cette phase-là, à être identifié… Rappelle-toi ce qui a été dit, tu sais pertinemment que tu n’es pas cela, quel que soit l’état du corps et, si tu es libéré vivant, tu as reçu la bénédiction de Métatron, c’est juste à traverser !
 
Pour le traverser, il n’y a pas besoin de regonfler les pneus ou de regonfler la machine, il suffit simplement, dans ce cas-là — et tu le dis toi-même, on t’a mis des jambières parce qu’en tant que libéré vivant, maintenant, avec la phase finale de la résurrection, t’aurais bien voulu partir, mais non, ce n’est possible, même si c’est possible complètement pour toi — il faut que tu traverses cela.
 
C’est à traverser car, de l’autre côté, il y a la finalisation de ta résurrection et ce qu’il se produit en ce moment même pour toi, je dirais selon l’intelligence de la Lumière, est destiné en quelque sorte à te dégoûter totalement de la matière. Je crois que c’est réussi, mais être dégoûté de ce monde comme tu le dis passe nécessairement, et tu le sais, par la compréhension de ce vécu que ce monde est en toi, de même que la Terre ascensionnée est aussi en toi, même si ton destin, ton chemin n’a plus rien à voir avec cette terre.
                       
Ainsi donc, surtout dans la composante de l’humeur, du mental, de ton état d’âme, ne lutte pas, accepte de te laisser traverser par cette tristesse du monde, car c’est pour toi la façon la plus adaptée pour réaliser en quelque sorte la coupure définitive de tout attrait à la matière et au jeu de la Conscience, mais pour cela il te faut achever la résurrection, tu en as toute l’opportunité possible.
                     
Et rappelle-toi que, même si aujourd’hui il y a un vélo, un grand vélo, un grand mental, tu as été libérée, cela se voit.
 
Alors je vais le dire autrement : ne t’appesantis pas sur ton sort, quelle qu’a été ta vie, quels que soient aujourd’hui les ressentiments aux conditions de cette vie, quelle qu’elle soit, que ce soit l’état de ton corps, tu le dis toi-même, tu manques d’air.
 
Et pourquoi est-ce que tu manques d’air ? pourquoi tu étouffes ? parce que tu as vu la Vérité, mais la Vérité n’a pas achevé son travail, même si tu es libéré vivant, même si tu as vécu la résurrection en décembre, il reste aujourd’hui à finaliser ce processus et ce que tu vis là (alors bien sûr, on peut trouver des anomalies organiques même, mais la cause n’est pas à ce niveau là ni même au niveau de ta vie ou des conditions de ta vie, ça vient de bien plus loin, mais tu n’as pas à aller chercher dans le passé, dans ce lointain), simplement, et tu le dis toi-même, comme maintenant cela a été couché sur le papier, cela veut dire que cela est moins pesant, cela veut dire que cela est moins prenant, alors ne t’attarde pas sur hier ou avant-hier et le cœur va réapparaître instantanément, il ne peut en être autrement.
 
À ce moment-là, tu constateras que ce que tu as appelé des jambières, qui ne sont que ta volonté d’échapper à la souffrance de ce monde et à la misère de ce monde, que ton âme a accepté voilà fort longtemps de prendre sur elle, tu le sais très bien. Il existe de fort nombreux mystiques, saints en Occident, là où tu es, qui ont traversé cela et tu sais comment cela s’appelle, tu as touché l’Esprit et vécu la résurrection, mais il te reste à traverser cela, c’est la nuit noire de l’âme.
 
Et rappelle-toi que plus ça descend profondément, plus ça remonte haut. Donc ne projette rien, ne sois pas soumise. Et tu en es déjà sortie, dans ce que je vois de cet épisode, qui va représenter, en accéléré bien sûr et donc avec une intensité toute particulière, la traversée de la nuit noire de l’âme.
 
C’est ce qui dissout définitivement, par l’Esprit Saint, par le cube métatronique, les derniers reliquats d’âme. Dans ton cas, ce n’est pas un problème de résistance de ta matière, de ton éphémère; c’est uniquement la dissolution de ton âme qui donne la perception à l’observateur de ce qu’est réellement ce monde et qui pourtant est en toi, il n’est pas extérieur. Prendre le monde en toi dans le cœur, n’est pas la même chose que d’être affecté par ce monde au-dessous, dans le plexus. 
                       
Dorénavant, l’âme ayant été consumée en intégralité par ce processus de la nuit noire de l’âme, il te reste donc à simplement laisser le cœur réapparaître comme cela fut le cas lors de la dernière impulsion métatronique, afin de réinstaller en quelque sorte le cœur et, surtout, la finalisation de cette résurrection. Et tu constateras alors que les jambières auront disparu sans difficulté et que la Joie viendra recouvrir la nuit noire de l’âme par l’éclat de ton propre Esprit et par l’accès direct au corps d’Éternité et au transfert de ta Conscience dans cette Conscience Nue et Une, te permettant dans peu de temps de constater tout ce que je viens de te dire.
                                   
La nuit noire de l’âme s’observe essentiellement chez les frères et les sœurs humains ayant été incarnés dans ce monde en de multiples occasions, dans le même genre de situations, c’est-à-dire l’autopunition et l’autoflagellement liés aux enseignements religieux et à la participation au sein de certains enseignements sous des formes un peu particulières.
                                  
Il me semble d’ailleurs, en voyant ce que tu es, que tu connais ton origine stellaire, et c’est cela qui s’élimine; donc, pour l’instant, c’est lourd et, derrière la lourdeur, qui est déjà en partie passée, tu vas retrouver la légèreté et donc la nuit noire de l’âme et les bleus de l’âme ne pourront plus interférer avec la vivacité de l’Esprit retrouvé en totalité.
 
…Silence…
                  
Je ne t’encourage pas à me croire ni je t’encourage en aucune manière, mais la façon dont tu poses ce qu’il s’est passé et se passe, te montre bien que l’observateur magnifié est là, avec une acuité encore plus grande.  C’est-à-dire que tout l’asservissement lié aux religions falsifiées auxquelles tu as pu participer se résout ainsi pour toi de cette façon, afin que les engrammes d’âmes et non pas de ta vie ou de ta situation actuelle, qui étaient les derniers éléments à voir par l’éclairage de Métatron et de ce que tu as vécu lors la résurrection est là justement pour faire cela. Là aussi, tu n’as rien à faire, contente-toi d’observer cette souffrance, ces pneus à plat, quelque part, la dégradation, comme tu peux le constater depuis la personne, de ce sac de viande.
 
Mais tout de suite derrière cela, il y a aussi une forme de résurrection de la chair, même si tu dois quitter cette chair. Ainsi donc, la nuit noire de l’âme ne nécessite de ta part rien d’autre et surtout pas d’action pour s’opposer sauf bien sûr s‘il existait un vrai problème de santé physique.
                  
Cette forme de tristesse est la tristesse première de l’âme, quand elle a compris, avant même de prendre la première incarnation en ce monde, qu’elle était elle-même à l’origine de l’enfermement ou tout au moins elle lui a donné son acquiescement. Mais tout cela tu le sais, cela n’a pas besoin d’être porté en culpabilité, cela t’a été montré, comme t’est montrée aujourd’hui cette nuit noire de l’âme, uniquement parce que cette lourdeur extrême s’accompagnera ensuite de la dernière strate de la résurrection, je dirai, beaucoup plus ferme et beaucoup plus claire de ce que tu es et de ce que tu as toujours été, bien en amont de toute histoire et donc bien en amont de ta participation d’âme à certains processus.
                          
Il est temps maintenant, réellement et concrètement, que ton témoin que tu es accepte de pardonner à l’âme, tu n’en es pas responsable. Tu peux te dire simplement que ce sont des jeux de la Conscience qui ont mal tourné et qui néanmoins se résolvent aujourd’hui, aussi pour toi, d’autant plus avec ce que tu as vécu.
                         
Donc je te remercie de ton témoignage parce qu’il montre que, lors des étapes de la résurrection, alors bien sûr, tout au début, comme vous l’avez vécu, il y a cette Évidence qui est là dans le cœur, cette Paix, cette Joie, et puis, là, vous êtes tombés à retrouver soit des inflammations du corps ou ce genre de processus, mais qui là aussi ne dureront pas.
 
À toi de vérifier ce que je viens de te dire. Et tu le vérifies comment ? Mais simplement par ce qu’il t’a été montré au cours de ces années. Si tu n’apportes pas le pardon à cela, malgré le retournement et la dissolution de l’âme achevés, il suffit maintenant que l’Esprit s’effuse sur la totalité de ton corps et pas seulement sur le cœur, c’est-à-dire que la révélation de ton Éternité, vécue par l’impulsion métatronique, doit maintenant, comme cela a été dit, se déployer partout.
 
Ce déploiement partout, sur toute la surface de ton corps, s’accompagne de la disparition de la personne au niveau du cœur. La personne a disparu, mais je dirai que la blessure originelle de l’âme, liée à ses origines, à ses prises d’incarnation extensives au sein de ce monde dans une atmosphère religieuse quelle qu’elle soit, entraine cela.
                            
Ce qui est vu, ce qui a été vécu après la résurrection t’assure d’avoir la force et la lucidité de laisser simplement se résoudre cela. Et pour cela, il faut et vraiment là je dis il faut que ne fasses pas de différence, que tu aimes ce monde qui touche à sa fin, de la même façon que tout le reste, pour l’aider justement à apporter le baume de l’Amour pour toi tout d’abord et ensuite en tant que témoin de la Lumière et témoin du Christ.
                 
Rappelle-toi ce que je t’ai dit : quelle qu’a été l’intensité de la chute apparente, l’intensité de la remontée sera sans commune mesure et tu le sentiras très nettement au niveau de ces bracelets des chevilles qui se sont un peu étendus, c’est-à-dire que, face à la souffrance, face à ce qu’on pourrait appeler les symptômes corporels divers comme au niveau de l’âme, il y a eu quelque part une tentative de fuite et, pourtant, cela doit être traversé et pardonné.
                           
Et aujourd’hui c’est facile, extrêmement facile, puisque tu es sortie de la phase aigüe, tout va se réinstaller très vite. Tu n’as rien à faire, simplement à accueillir sans différence tout ce qui se présente. Si tu mets sur le même pied d’égalité, dans ta Conscience, ce qui arrive et qui te gêne, et aussi ce qui est arrive et qui t’a profondément transformée, les deux participent de la même façon à ta résurrection et à son achèvement.
                       
Tu as d’ailleurs réparé en acceptant de témoigner, pas seulement aujourd’hui, mais de différentes façons. Cela participe indéniablement à une réparation. Cette réparation n’est pas karmique, bien sûr, mais elle fait partie de la dissolution, non pas de tes mémoires ou de tes habitudes, mais des habitudes collectives de ce monde que tu as participé à créer. C’est tout.
                     
N’envisage par rapport à cela aucune culpabilité ou aucune honte parce que tu as vécu justement ta résurrection et que cette résurrection, même si elle n’est pas finalisée, du fait de la nuit noire de l’âme, est en cours. Tu as simplement à accepter et non pas à refuser en nous faisant un délit de fuite.
 
Il faut aller au plus profond, laisser faire ce que fait la Lumière. Et le Cœur, il ne peut pas être éteint, il est simplement recouvert, si je peux dire, de cette nuit noire de l’âme, qui est venue depuis le chakra de l’enracinement de l’âme et par le canal marial de l’autre côté, justement au niveau du cœur, pour permettre cette alchimie; tu ne peux pas t’y opposer. Et comme tu le dis toi-même, le côté rebelle doit être un peu pondéré, parce que la notion de rebelle, quelque part, est toujours une notion de réaction.
                      
Or, ayant vécu la résurrection avec déjà de nombreuses strates et la Lumière t’ayant montré ce qu’il y avait à témoigner et à dire, cela fait partie aussi de la résolution de cette nuit noire de l’âme.
                   
Et rappelle-toi, même si aujourd’hui tu n’y arrives pas, que plus c’est noir au niveau de l’âme, plus la libération et l’ascension, maintenant, se passera avec un élan à nul autre pareil. Il n’existe plus aucun élément, au niveau de la personne, qui puisse bloquer, quel que soit ton état, si ce n’est la fatigue ou le manque d’air.
                         
Mais à part cela, c’est justement le fait que tu as vécu la descente de Métatron dans ton cœur qui va consumer cette nuit noire de l’âme, chose qu’elle a faite; tu n’as aucun moyen d’action là-dessus, si ce n’est te tenir tranquille, immobile, silencieuse, prier si tu veux, comme tu l’as fait depuis tellement de temps, mais surtout accepter.
                
Là, nous touchons directement quelque chose d’essentiel pour toi, du fait de tes incarnations passées, ce sont les rapports à la foi. Là, tu n’as même pas à les étudier, à les comprendre, je le répète, cela a été traversé. Tu n’as qu’à assister en tant que témoin au retour de ton cœur magnifié, débarrassé de cette nuit noire de l’âme, afin d’installer l’ultime effusion de l’Esprit, qui te fera vivre, non pas par moments, mais de façon permanente, ton corps d’Éternité mais, pour cela, pour l’instant, le corps physique demeure ici et pas ailleurs. Dès l’instant où tu auras accepté cela, cela te sera montré, et tu sentiras instantanément que se retirent ces bracelets que tu as tellement étirés en voulant t’échapper qu’ils sont remontés jusqu’aux genoux. Ce n’est pas nous qui les avons mis, ni la Lumière. 
                 
C’est en quelque sorte la non adéquation entre la résurrection réelle qui a été initiée et cette nuit noire de l’âme qui, pour l’instant, était en quelque sorte masquée car non éclairée. Et c’est en s’éclairant, à peu près au moment de la Pâques que vous avez vécue en Occident, que c’est apparu.
                       
Donc oui, selon une terminologie historique, cela pourrait être en quelque sorte un chemin de croix, mais je te rappelle qu’à l’issue du chemin de croix, après les 15 stations, qu’est-ce qu’il y a ? Le Résurrection. Et à ce moment-là, comme tu le dis en toi, sans oser le dire à haute voix, tu redeviendras une véritable épouse du Christ plutôt qu’autre chose en manipulant le Christ à travers l’Église. Voilà ce qui se déroule en toi.
 
Que ressens-tu de ce que je viens de te dire ?
 
C’est une évidence.

Alors rends-toi compte, je te l’ai dit, mais c’était déjà évident avant que je te le dise, tu le sais, tu as eu toutes les informations. C’est fini tout ça, oublie ton origine, oublie ce qui a été fait, tout cela est résolu.
                  
Au niveau collectif, la Lumière a gagné et tout ce qui n’était pas de la Lumière va être effacé. J’ai bien dit effacé et non pas pardonné, car il n’y a rien à payer; sans cela, ce ne serait pas l’Amour. Vous tomberiez encore dans la dualité.
                      
La grâce de la Lumière, de son intelligence, de son amour qui est là, en toi, avant tout, suffit. Si tu as compris cela, comme tu le dis, tout va se faire très rapidement.
 
Bien évidemment, il faudra quand même vérifier si ce qu’il s’est passé par la superposition de la nuit noire de l’âme au niveau du chakra de l’âme, dans son basculement et sa dissolution, n’a pas entraîné effectivement des conséquences au niveau du corps de chair, que cela soit au niveau des organes de la cage thoracique, essentiellement, c’est-à-dire le bloc cœur-poumon, qui est à vérifier. Mais indépendamment de cela, dans les processus les plus importants, cela s’achève, et tu le sais, tu le vis déjà.
                          
Simplement, l’intensité de ce qui a été vécu au travers de la nuit noire de l’âme, te laisse comme rouée de coups, épuisée, battue. Ce n’est rien, il fallait que tu sois comme cela, pour que justement ces derniers engrammes d’âme, mais surtout la volonté, vu l’éclairage que tu en avais eu, de vouloir réparer. Je te rassure, tu n’as rien à réparer, c’est la Lumière qui a réparé. Alors oublie tout cela, ne sois pas passéiste.
                     
Et d’ailleurs dans les fusions en l’Éternité ou en Conscience Nue que nous réalisons le soir et le matin avec mon acolyte, vous vivez exactement la même chose. C’est depuis ces fusions en l’Éternité et fusions en la Conscience Nue, que cela est en train de s’alléger.
 
Tu peux le confirmer ou pas ?
 
Réponse : Oui…
              
Ne porte plus de culpabilité, le passé n’existe plus. L’origine stellaire a été importante a conscientiser, mais tout cela n’a plus aucun poids. Là aussi, il faut faire le deuil de ses souffrances. Il n’y a rien à payer, surtout maintenant. L’Amour ne te demande rien, il te restitue à ce que tu es. Oublie l’histoire. Et je dois te dire que cette nuit noire de l’âme, qui a déjà eu lieu incomplètement après la résurrection et qui se reproduit aujourd’hui, qui s’est produite aujourd’hui ou ces jours-ci en totalité, te donne la certitude que cela a été franchi.
                       
Accorde à ton corps, à ton énergie, à ta présence, 24 à 48 h, que je nommerais de convalescence. Rappelle-toi, si tu as lu, un jour, la nuit noire de l’âme chez différents auteurs : toi, cela a duré quelques jours, il y en a qui y ont passé dix ans, vingt ans. Ça, c’est la Grâce de la Lumière aujourd’hui. Alors remercie cette souffrance, non pas dans une espèce d’adepte de la souffrance ou du misérabilisme, mais tu reconnaitras très vite, comme je te l’ai expliqué longuement, que c’est à travers cela que tu achèves ta résurrection. Il n’est pas question d’achever le corps, mais d’achever la résurrection. Tout le reste se fera tout seul.
 
...Silence...
 
Merci.
 
Nous vous remercions.
 
Alors on continue avec les témoignages.
 
Il y a plusieurs années, vers 2012, on nous a annoncé la vague galactique. Y a-t-il un rapport avec la vague d’aujourd’hui ?
 
                      
À peu près, ce n’est pas tout à fait la même chose. Comme vous le saviez et comme cela avait été annoncé par des entités extérieures au plan de libération de la Terre, il avait été exprimé qu’un certain nombre d’éléments allaient se produire et qui devaient se terminer en 2012. Vous êtes aujourd’hui en 2018. Alors d’une part, il n’y a jamais eu d’erreur. Il y a eu un jeu et, comme dans tout jeu, il y a des stratégies qui s’adaptent. L’important était, même si pour vous cela a été pénible, mais aujourd’hui il faut regarder en arrière. Quel est votre degré d’achèvement et de Lumière aujourd’hui par rapport à 2012 ?
    
Donc effectivement pour celui qui est attaché au temps, on peut constater que la vague galactique, qu’il y avait eu aussi de manière similaire mais beaucoup moins intense, pour de multiples raisons, en 2012, s’est reproduite effectivement à la même période en 2017. Mais à ce moment-là, l’agencement des pièces de la scène de théâtre permettait de libérer la dernière impulsion métatronique, afin de finaliser là aussi le processus de la Terre, qui est libérée, elle, depuis 2011, mais de son ascension physique comme de la vôtre, que vous vivez maintenant, si vous devez vivre l’ascension, ce qui est ton cas.
 
Quelle était la question ?
 
S’il  avait un rapport entre la…
                          
Oui, il y a un rapport, mais ce n’est pas tout à fait la même chose. Comme vous l’avez remarqué, de toute façon, à travers le calendrier annuel, quel qu’il soit, vous avez des périodes où l’énergie est plus forte, où la Conscience n’est pas la même. Vous connaissez toutes ces dates, sans aucune exception, et en particulier celle qui vient de passer, Pâques.
 
Et après vous avez un certain nombre d’évènements. Je ne parle pas ici de la pleine lune du mois de mai, mais bien plus du mois de Marie. C’est le mois de la co-création consciente orientée sur le féminin, c’est-à-dire sur l’accueil, sur le don, sur la vie. Et chaque année, au même moment, vous repassez par ces cycles.
              
De la même façon, de façon plus stupide, on peut dire que l’hiver revient chaque année. Donc l’analogie, elle est là. Mais jamais à l’époque, même si la vague galactique avait pu être complète, vous n’auriez pu vivre ce que vous vivez aujourd’hui.
      
Et quelque part, quelle que soit l’intensification du chaos, l’intensification de l’Amour vient réellement et concrètement éclairer, certes, de manière violente pour toi comme pour chacun, mais aussi ce monde. Ce qui vous explique que, depuis la fin des années précédentes, comme vous l’a dit le Commandeur, vous êtes innombrables à vivre le début de la Résurrection, sans même savoir ce qu’il vous arrive.
     
Mais rappelez-vous, les premiers seront les derniers. Ce qui veut dire que ceux qui ont vécu, à la limite, toutes les étapes vibratoires des Noces Célestes étaient ceux qui avaient besoin de les vivre pour résoudre, non pas la personne, parce que la plupart d’entre vous avez été libérés de la personne déjà en 2012, mais vous libérer de l’histoire. Cela a été dit, je l’ai dit dans des entretiens précédents.
               
Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous avez à traverser, pour ceux qui ont le plus stabilisé les énergies, la vibrale, les couronnes, vous avez l’implication au sein de ce monde, à un niveau causal et non pas de votre personne, qui appartient au passé, qui est lettre morte, mais qu’il faut bien résoudre là aussi au niveau des habitudes de l’âme.
      
Alors les vagues galactiques ont été faites pour cela. Celles de 2012, y en a aussi eu en 2011, à peu près aux mêmes époques, deux mois plus tôt que celles de 2012, qui ont toujours amplifié le dévoilement.
         
Vous avez vu pour beaucoup l’illusion du monde. Aujourd’hui, vous découvrez, cela a été dit, par la résurrection, l’illusion de toute histoire. Et parmi vous, ceux qui ont eu des prises de rôles ou d’incarnations, qui ont aidé, sans le vouloir, sans le savoir l’enfermement, vivent aujourd’hui les vagues galactiques, avec effectivement des éléments violents au niveau du corps ou de la nuit noire de l’âme, comme dans la question précédente. Mais raison de plus, plus c’est violent et plus cela semble inflammatoire, plus vous êtes sûrs de franchir la dernière étape avec évidence.
             
Au-delà des habitudes de la personne, des incarnations et de l’âme dans certains cas, vous n’avez rien à faire. Alors oui, les vagues galactiques ont été innombrables, depuis déjà 30 ans, à différentes époques. La grande différence, c’est que, aujourd’hui, l’impulsion métatronique, le cube métatronique qui s’est déposé dans votre tête, il y est resté ou il est descendu dans le cœur, mais cette impulsion métatronique était la meilleure solution de finalisation de l’ascension de la Terre.
 
Ce n’est pas quelque chose qui était programmé, prophétisé, annoncé. Bien au contraire, c’est totalement inopiné. Et c’est justement cela qui a permis d’achever aussi (et vous le voyez partout autour de vous par l’éclairage que vous apportez par votre Présence, même en souffrance), parce que ce qui a été ouvert ne peut pas se refermer et que tout ce que vous avez vécu les uns et les autres, à différents degrés ou strates, va nécessairement se finaliser aujourd’hui à tous les niveaux.
       
La différence, aussi, par rapport à 2012, c’est qu’effectivement, vous êtes beaucoup plus nombreux à avoir vécu l’ouverture des couronnes, à vivre la Résurrection et qu’il y a réellement un amortissement, je peux dire, de la dureté de la libération, en tous cas pour ceux d’entre vous qui sont attachés à l’identité de ce corps ou attachés à l’identité de ce monde.
                   
Mais pour tous les autres, ce retard, qui en est un pour la personne, est une providence pour l’Éternité, même si vous ne le voyez pas encore. Dès que votre résurrection sera achevée, vous le verrez vous-même. 
    
Alors là aussi, quels que soient les aspects extérieurs de ces vagues galactiques, qu’elles viennent aussi bien du soleil central, qu’elles viennent de Sirius, qu’elles viennent du Soleil, ou qu’elles viennent de certaines étoiles comme c’est le cas de la constellation d’Orion, ne change rien. Donc oui, les vagues galactiques ou les vagues intérieures arrivent de toute part.
                  
Il avait été décrit d’ailleurs lors des entretiens précédents, les mécanismes qui concernent la perception de la poitrine, de la région thoracique; vous constatez bien les différences aujourd’hui pour les avoir vécues,  pour ceux qui les vivent, entre le chakra du cœur, la couronne cardiaque, la couronne ascensionnelle, la nouvelle eucharistie et l’ensemble des portes qui sont tout autour de la poitrine.
                      
Donc tout cela, ces structures sur lesquelles peut-être vous avez travaillé, à travers des gestes, des postures, des mantras, des bénédictions, sont aujourd’hui parfaitement sensibles et en action. Donc oui, les vagues galactiques se démultiplient à l’heure actuelle. Il vous suffit de regarder et cela avait été dit, je crois, par le commandeur, le soleil (pas avec vos yeux, mais intellectuellement sur ce qu’il se passe dans le soleil) et vous constatez quoi depuis déjà de nombreux mois, qu’il y a en permanence, quasi en permanence des trous, le soleil s’ouvre comme toi tu t’ouvres la poitrine.
                       
Ça c’est visible, et à ce moment qu’est-ce qu’il se passe ? Les vents solaires permettent aux rayonnements cosmiques, la vague, de toucher terre, et cela est présent toutes les semaines. Les vagues sont donc successives, itératives, de plus en plus puissantes, ce qui explique d’ailleurs les espaces de résolution douloureux survenant dans l’âme ou dans le corps, qui se sont produits ces dernières semaines.
                       
Ne vous affolez pas, il y a une grande différence entre la résistance à la Lumière, tel que cela avait été expliqué par le commandeur, et les mécanismes actuels, qui sont plus violents, plus intenses, mais qui, de la façon la plus générale, ne durent jamais; c’est très brutal dans l’apparition et très brutal dans la disparition.
                        
Et quand vous aurez accès, si ce n’est pas le cas aujourd’hui, à la Conscience Nue, vous verrez clairement que ce n’est rien d’autre qu’un travail de résolution et non pas de rappel à l’ordre par la Lumière. C’est profondément différent dans la manifestation et dans le vécu que vous en avez.
                     
Alors bien sûr, c’est un peu plus dur quand ça concerne des habitudes liées à l’âme mais, là-dedans, il n’y a rien à résoudre, nous vous l’avons dit déjà depuis de nombreux mois, il n’y a pas de karma, il n’y a pas de blessures, il n’y a pas de mémoires. Tout au plus reste-t-il cet ajustement, les habitudes dont nous avons parlé, les comportements inadaptés parce qu’habituels, mais ne correspondant plus à rien au sein de l’Éternité.
 
…Silence…
 
Est-ce que c’est clair ?
 
…Silence...
 
Alors tu peux continuer.  
 
Nous n’avons plus de questions écrites.
 
Concernant les témoignages ?
 
Et les questions aussi. 
                 
Alors, je vous demande à vous qui êtes là, qui avez la chance de pouvoir être entendus partout, de témoigner aussi, que cela soit de la difficulté ou de l’évidence, peu importe, parce que vous donnez des repères à ceux qui vont entendre, et aussi les réponses que je vais faire.
               
Donc, dans les témoignages, il n’y a aucune mise en avant ou aucune revendication, ça fait partie aussi, je dirais, de votre tâche, d’être le témoin de la Lumière. Bien sûr, pas chez vous, pas avec les proches, mais là de façon anonyme pour l’ensemble de ceux qui vont entendre. Alors n’hésitez pas; rendez-vous compte, vous avez aujourd’hui, par rapport à l’époque où j’étais incarné, pour ceux qui ont suivi ce que j’ai dit, j’ai suivi le mantra et le conseil de mon maître. En trois ans, j’ai été libéré de l’illusion mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas eu la chance (car je dois le dire, c’est une chance) d’avoir vécu la perception, le ressenti vibral de tous les circuits de l’Éternité et de l’éphémère.
               
Aujourd’hui, vous savez que cela ne sert plus à rien. Mais c’est quand même beaucoup plus agréable de le faire de cette façon, parce qu’il est bien beau de lire les livres que j’ai écrits, ou plutôt que l’on a écrit à mon propos, mais vous savez très bien que mes entretiens ont commencé à un certain âge, parce que vous savez que je vivais dans ma famille, que je ne me suis jamais isolé, même si j’en ai eu la tentation, et que j’ai toujours mené à bien ma vie sociétale et familiale. Et que la liberté, même en l’ayant vécu plus jeune, je n’ai pu en témoigner qu’une fois avoir fini mes obligations de ce sac de viande et de ce monde illusoire.
                  
Aujourd’hui, vous avez la chance de pouvoir le vivre en même temps et, en plus, de le sentir, de le voir. Moi je suis passé d’emblée d’un système à un autre. Là, vous avez eu le temps de vous acclimater, de vous préparer quoi que vous en disiez, et, finalement aujourd’hui, d’être dans les conditions optimales pour vivre la résurrection, pour la finaliser.
 
…Silence…
 
Alors qui témoigne ?  
 
Depuis hier matin, lorsque j’ai lu votre deuxième lecture de Conscience, c’est comme cela qu’on l’appelle, depuis je ressens très nettement le... (comment dirais-je, c’est difficile à expliquer) comme une ondulation qui monte et qui descend dans la poitrine. C’est tout à fait magnifique et je dirais, d’une manière ironique, espérons que le sternum va tenir...
 
Oui, parce que la perception de cette vague, on va l’appeler comme cela si vous voulez, est couplée d’emblée aux modifications de la Conscience, ce qui n’est pas le cas avec l’énergie. Vous savez très bien que ce n’est pas parce que vous sentez l’énergie circuler que nécessairement cela va vous faire du bien sur la Conscience, même si c’est thérapeutique.
    
Or là, l’action directe de la vague du cœur, c’est justement que c’est couplé à la Conscience, instantanément. Et c’est cela qui fait la différence, parce que là ce n’est pas de l’énergie, c’est peut-être du vibral, mais c’est avant tout le feu igné, c’est la matrice christique, c’est la résurrection.
          
Je te remercie de ton témoignage et je répète que ce que je fais, vous en ferez de même. Il n’y a plus de limite, il vous en reste à l’expérimenter et en avoir la certitude par les résultats, les expériences. Vous verrez alors à l’œuvre, sans effort et sans énergie, la magie de l’Amour, uniquement par le Jeu de la Conscience Pure.
 
…Silence...

Il n’y a rien de plus extraordinaire que les moments que vous vivez, quelle que soit la dureté de l’éphémère, parce que l’Éternité est là et elle s’impose dès l’instant où vous lâchez, dès l’instant où vous accueillez, dès l’instant où vous acceptez de traverser sans arrêter quoi que ce soit.
Et alors vous constaterez que le feu de l’Amour, la vague que vous sentez dans la poitrine, vous met dans une Jouissance, une Paix, une Extase, et maintenant une Intase sans endormissement et sans disparition, c’est-à-dire dans une lucidité de plus en plus évidente, elle aussi. Et il suffit d’ailleurs, quand les premières vagues de la Conscience Nue, vagues qui accompagnent la révélation de la Conscience Nue, vous allez constater effectivement qu’il suffit d’orienter votre pensée, comme nous l’avons toujours dit, sur le cœur pour que de plus en plus rapidement, voire instantanément, la vague se reproduise.
       
Et vous allez êtes obligés d’admettre et de conscientiser que, même si la vague galactique, comme je l’ai dit, pouvait venir de différents lieux, elle se déroule en vous et c’est vous qui la faites naître. C’est là où vous prenez Conscience qu’il n’y a ni intérieur, ni extérieur, ni haut, ni bas, ni gauche, ni droite.
            
Ces repères spatiaux de la troisième dimension n’apparaissent que quand le temps et l’espace sont enfermés. Même en 3D unifiée, vous avez donc un corps de chair, mais le corps de chair en lui-même n’a pas une limite comme vous le ressentiez, que vous nommez l’individualité. C’est-à-dire qu’en 3D unifiée, malgré le ralentissement et la densité qui est vécue, la reliance et la connexion à l’Esprit est en permanence revivifiée et présente, donc cela ne pose plus aucun problème.
 
…Silence…
 
Qui veut apporter un autre témoignage ?   
 
Depuis ce matin, vous m’avez donné cette deuxième lecture de Conscience et, depuis, j’ai de plus en plus la sensation d’être large, pesante, et présente comme jamais et puis d’être rien du tout; j’ai eu le sentiment d’être toute petite, petite à la fin de votre intervention. J’ai traduit petite, après je n’ai plus pensé que c’était le rien et, depuis, je vis une sorte d’état lourd et léger.
 
Tout à fait, c’est à la fois être tout et être rien, réellement et concrètement, c’est cela le sacrifice. Quand vous avez accepté et accueilli la Résurrection, le sacrifice de votre individualité, de votre personne et de votre histoire, vous devenez réellement le tout et le rien.
                  
Cela s’accompagne d’un sentiment d’être plus grand et expansé, avec une perception claire de l’expansion, dans le même temps. Dans la fusion de la Conscience Nue que j’ai réalisé, vous allez sentir effectivement le sentiment, à la fois, de vous expandre et de vous contracter, pour ne devenir qu’un point insignifiant. Alors cela donne une légèreté de la Conscience, mais vécue avec une perception de densité et de réalité à nulle autre pareille.

C’est la seule vérité. Là est l’Amour libre, inconditionné, bien au-delà de la Résurrection et cela a été permis, effectivement, comme tu l’as dit, par la fusion en Conscience Nue. Mais je te rappelle que, dès que tu vis cette Conscience Nue, cela ne peut plus revenir en arrière, il ne peut plus y avoir même de nuit noire de l’âme.
Donc tu peux réaliser, comme je l’ai réalisé sur toi, cette même Conscience en fusion, en Conscience Nue, avec qui tu veux. Il n’y a plus de limite, sauf celle que tu fixes toi-même par habitude, c’est tout ! Mais c’est justement la concordance et la manifestation conjointe de l’Éternité, de l’Absolu, de votre personne, de l’énergie, du vibral, qui achève la résurrection, voue êtes réellement et concrètement rien de ce monde.
               
C’est la Sagesse et vous êtes tout de partout. C’est l’Amour. Comment voulez-vous qu’un Amour Inconditionné soit conditionné par une forme, même une forme de Lumière la plus élevée, au-delà de l’anthropomorphisme, ce n’est pas de l’Amour cela. C’est un amour parcellaire. Ce qui veut dire qu’au-delà de cette dimension enfermée, où que vous soyez, où que vous allez, vous êtes connectés, reliés et conscients de tous les mondes, de toutes les dimensions mais, aussi, que c’est un JEU !
      
Et là vous êtes dans la Félicité, la Béatitude, il n’y a ni mort ni naissance, il n’y a ni évolution ni but. Il y a juste LIBRE JEU de la Conscience, c’est TOUT. Puisque tout est déjà parfait à l’origine.
                  
Comment voulez-vous encore penser encore ou imaginer que la Perfection de départ de l’Amour, de l’Absolu entraîne une quelconque progression ou une quelconque évolution — oui, évolution dans la matrice, mais sans jamais en sortir. Nous vous l’avons expliqué en long, en large et en travers.
 
…Silence…
 
Je te remercie pour ton témoignage car, effectivement, dans la phase finale où la Conscience Nue apparaît, même si vous ne voyagez pas encore dans cette Conscience Nue, depuis le Cœur du Cœur de votre Présence, vous sentez, comme vous dites, cette densité extrême qui se ralentit en une tête d’aiguille et, en même temps, cette expansion de plus en plus vaste de votre aura,  de votre rayonnement.
Je te remercie.
 
Merci à vous.
 
Qui d’autre ?
 
…Silence…
     
Je vous rappelle, c’est important pour ceux qui vont vous écouter, n’hésitez pas.   
Avant, lorsque je regardais une personne en défocalisant, je voyais ce que je pensais être l’éthérique à peut-être dix ou peut-être plus centimètres du corps.
 
Bidi : C’est l’éthérique.
 
C’est l’éthérique, bon, d’accord; mais maintenant, si je défocalise sur quelqu’un, je ne vois plus qu’à disons 2 cm près du corps. Est-ce qu’il y a un changement ? 
 
Il est énorme et ça a été expliqué, il y a une espèce de balance, là aussi, entre le vital et le vibral. La phase de la Résurrection passe par une raréfaction du vital au profit du vibral. C’est ce que vous avez vécu pour la plupart dans le processus de la Résurrection au travers des appels de la Lumière, des injonctions de la Lumière, qui vous laissaient effectivement dans un état de pré-stase.
                   
Dès que vous sortez de là, vous retrouvez tous vos pleins potentiels d’Éternité. Donc effectivement, si tu restes sur la vision éthérique, tu ne peux que constater qu’il est raréfié. Il est réduit à une couche plus fine, mais cette couche plus fine est doublée par le corps d’Éternité que tu ne perçois pas. Par les yeux tu ne peux pas le percevoir, tu peux le percevoir par la Conscience Nue et par le Cœur. Tes yeux ne sont d’aucune utilité, tu ne verras jamais l’éternité de ton Éternité par les yeux ni de quelqu’un d’autre.
                  
Par contre, tu peux amener à toi, par loi d’Unité, la loi de UN, l’âme de l’autre en toi, parce qu’il est toi, donc la vision extérieure, même subtile, est remplacée par bien plus que la vision du cœur.
                        
C’est la vision de la Vérité Une, mais cela tu ne peux pas le voir avec tes yeux, même si tu avais l’habitude de voir l’éthérique. Donc tu constates, et dans ta terminologie, cela voudrait dire que toute la Terre est malade, surtout si l’éthérique ne fait plus qu’un centimètre. Mais heureusement, il y a une couche qui est à peu près à 20-25 cm et qui se prolonge jusqu’à plusieurs mètres, voire centaines de mètres, voire kilomètres, qui est le corps d’Éternité.
                  
Mais cela tu ne peux le percevoir ni avec la main, ni avec les yeux, ni avec le ressenti, ni avec l’intuition. Il faut que tu sois au même état, sans cela tu n’auras aucune action sur ce qui n’est pas de ce monde. Tu as l’habitude de voir ce qui appartient à ce monde, même si c’est subtil et que cela vient de loin. Là, il est question de voir l’Éternité, mais tu ne peux pas te servir de tes yeux, tu ne peux te servir que de la vision intérieure du Cœur, c’est-à-dire non pas projeter une vison, mais accueillir l’autre. Ce n’est pas du tout le même mouvement parce qu’effectivement, si tu mets cette distance, même si cela est des dons, même si c’est quelque chose que tu as travaillé, voir l’éthérique est très intéressant, mais ne te permet jamais de déboucher sur l’Éternité.
 
Donc oui, il est tout à fait logique de voir cet éthérique raréfié et, si tu as l’habitude de voir cet éthérique depuis longtemps, tu as dû constater que chez les frères et sœurs qui étaient en fin de vie, l’éthérique avait la même structure quelque soit la cause, maladie, accident ou autre; sauf que là, il n’y a pas mort, il y a résurrection, c’est-à-dire que vous abandonnez le cadavre qui est ce corps, pour pénétrer de plain-pied dans le corps Éternité ou dans l’Absolu.
 
C’est pour cela que nous vous disons sans arrêt que les habitudes de fonctionnement, les habitudes comportementales, surtout pour ceux qui ont travaillé d’une façon ou d’une autre l’énergie, la relation d’aide, cela doit être aussi transcendé, c’est-à-dire que vous devez oublier tout ce que vous avez appris ou vécu, pour passer à autre chose.
                      
Cela se fait tout seul, il n’y a pas besoin d’apprentissage, vous avez juste à lâcher. Ce que vous lâchez dans l’intellect est bien sûr bien présent dans votre structure d’âme, dans votre structure énergétique, elle sera agissante, mais il ne faut pas que votre attention se porte sur l’éphémère, mais sur l’Éternité, même pour résoudre l’éphémère. Et vous verrez que les résultats n’ont plus rien à voir.
                     
Et pour ceux d’entre vous qui parlez des Consciences, des fusions en l’Éternité réalisées avec moi ou des fusions en la Conscience Nue, vous voyez bien l’effet : cela n’a plus rien à voir avec de l’énergétique ou de l’émotionnel ou de quelque chose qui appartient à ce monde.
                      
C’est l’Inconnu qui s’est révélé dans le connu et le connu est encore là, mais oubliez-le, il sera toujours là, mais ne portez pas votre Conscience dessus. Allez, là aussi, au niveau de la pensée, de la Conscience et des perceptions, vers l’inconnu. Cela accompagnera votre résurrection, cela vous fera découvrir, si vous êtes thérapeutes, un nouveau champ de cohérence et d’action, mais vous ne pouvez plus utiliser les choses anciennes. Si ça concerne le corps, oui, bien sûr, heureusement qu’il y a des thérapeutes qui connaissent le corps de chair, mais au niveau de l’énergétique, cela ne marchera plus sauf, bien sûr, si vous êtes ressuscités. Mais si vous voulez traiter un frère ou une sœur, de quelque façon que ce soit, qui dort, vous aurez la même action et parfois plus difficile du fait de la raréfaction de l’éthérique, du feu vital.
      
Par contre, si vous vivez la Conscience Nue ou les premières étapes de la résurrection, vous allez constater que l’action n’est plus du tout la même, surtout si vous acceptez l’Inconnu. C’est une posture de Conscience de dire que vous ne savez pas, que vous vous passez de ce que vous connaissez et que vous acceptez l’inconnu. Nombres de perceptions et de sensations vont se faire jour, qui n’ont plus besoin, ni de vos mains, ni d’une compréhension, ni d’un caillou, ni d’un remède quel qu’il soit. Bien sûr, s’il y a de la médecine, occupez-vous-en.
                   
Dans les mécanismes de la Conscience dont tu parles et des perceptions subtiles, il vous faut revoir tous vos mécanismes de fonctionnement dits énergétiques parce que maintenant l’Éternité prend le relai.
Par exemple, les chakras : bien sûr qu’ils existent encore, mais les portes latérales, en particulier, deviennent de plus en plus importantes et prennent le relai sur les chakras. Donc, si vous n’avez pas accès à la perception des portes d’une manière ou d’une autre, comment voulez-vous réguler, certainement pas avec vos connaissances anciennes, elles ne sont plus d’aucune utilité, elles resteront en vous, bien sûr, parce qu’il faudra faire le lien entre ce qui se déroule dans l’Inconnu et le connu, mais le lien, il se fait tout seul. Cependant, intellectuellement et énergétiquement, cela est séduisant, mais oubliez au travers de l’énergie tout ce que vous connaissiez et avez vécu.
 
Le Vibral a pris le relai de l’énergie. C’est la Conscience qui débouche sur la Conscience Pure. Cette Conscience Pure n’a besoin ni d’énergie ni de compréhension parce qu’elle est Intelligence Pure, elle aussi, et ce que vous connaissez en ce monde ne vous est d’aucune utilité.
 
Donc oui, il est tout à fait normal que quelqu’un qui, en défocalisant, voyait l’éthérique, le voit depuis quelques mois s’amenuiser de plus en plus. Il faudra bien un jour ou l’autre, le moment arrivé, lâcher ce corps. Si vous vivez la résurrection, vous êtes sûrs, même si vous ne la finalisez pas aujourd’hui, de la même façon qu’il vous avait été dit que, dès l’instant que vous aviez l’une des couronnes active, votre libération ne poserait aucun problème, de la même façon, aujourd’hui je peux vous dire que, si vous vivez cette Conscience d’Éternité, même dans les premières phases de la Résurrection, vous êtes sûrs de récupérer la totalité des fonctions de votre corps d’Éternité, bien avant l’événement final.
                  
Que peut-il y avoir de plus épanouissant, de plus vrai, de plus authentique que l’Amour ?   RIEN
 
Pour cela nous sommes tous d’accord : même si vous ne vivez rien, si vous vivez l’Amour, pourquoi vous intéresser à autre chose que l’Amour — et là je parle de l’Amour Conscience, je ne parle pas de l’amour concept ou idéal, je parle de la manifestation de l’Amour.
               
Je vais prendre un exemple fort simple : imaginez que vous ayez l’habitude de poser vos mains pour soigner, cela s’appelle du magnétisme ou de l’énergétique. Mais aujourd’hui, si vous êtes en état d’amour par l’énergie de la vague de la Conscience Nue ou avez déjà expérimenté le corps d’Éternité, ne pensez pas à envoyer de l’énergie en mettant la main, restez dans l’Amour, tout simplement. Vos mains vont se déplacer toutes seules. L’intelligence de la Lumière va agir toute seule, vraiment, concrètement, sauf bien sûr si l’autre tient en quelque sorte à sa souffrance et à sa maladie.
          
Mais vu les circonstances globales de la Terre, le plus souvent, de manière générale, il ne suffit pas de dire je mets de l’Amour devant, derrière, comme disait le Commandeur. Cela veut dire déjà oublier toutes vos références, poser la main, ne rien vouloir, ne rien attendre, ne rien demander et porter la Conscience sur le Cœur. C’est tout.
          
Et vous allez avoir la surprise, si vous perceviez l’éthérique, la respiration cellulaire ou si vous voyiez l’éthérique, que vous allez voir autre chose, c’est-à-dire la structure d’Éternité, même si l’autre n’est pas encore conscient de sa résurrection, puisque les corps d’Éternité sont tous présents sans aucune exception, même chez ceux qui sont opposés à la Lumière, même chez ceux qui travaillent ailleurs que pour la Lumière. Le Commandeur en avait parlé.
                         
Eh oui, même les méchants garçons sont recouverts de leur tunique d’Éternité. Il n’y a pas de différence dans la Vérité de l’Amour, il n’y a aucune histoire qui tienne, il n’y a aucun fautif. Il y a juste la résolution, le pardon, l’Amour et la Grâce. Il n’y a rien d’autre, alors pourquoi aller chercher midi à quatorze heures, même s’il vous a été montré, comme on a vu dans les premières questions, votre origine particulière ou si vous avez vécu des blessures particulières. Je vous l’ai expliqué, c’est les deux plateaux de la balance : plus l’Éternité grandit, plus l’éphémère s’amoindrit. Plus vous êtes rien ici, plus vous êtes tout ici et ailleurs.

Si vous acceptez, vous allez le vivre. Je parle là pour les thérapeutes ou ceux qui ont parlé de la vision éthérique. Vous ne pouvez plus fonctionner de la même façon aujourd’hui, vous le voyez bien, vous ne pouvez plus fonctionner de la manière dont vous avez fonctionné : la peur ne vous protège plus, le besoin de sécurité ne vous met pas en sécurité, le besoin de vous prémunir ne vous prémunit de rien; tout cela pour vous permettre de vous installer intégralement non seulement dans l’ici et maintenant et l’instant présent mais, de manière très générale, dans cette évidence, de vous installer dans l’instantanéité, où tout se déroule dans le même temps. Vous sortez réellement et concrètement du temps et de l’espace. Vous vivez l’acclimatation à cela.
 
…Silence…
 
Qui veut témoigner ?   
 
Juste une réflexion par rapport à ce que vous venez de dire sur l’attitude thérapeutique d’aujourd’hui. On est totalement dans le féminin sacré, dans l’accueil, on n’est plus dans l’action, dans la volonté d’action 
 
Tout à fait et, d’ailleurs, nombre de thérapeutes ont compris que l’essentiel est d’accueillir l’autre, non pas de faire étalage de ses connaissances ou de ses techniques. Si vous ne respectez pas cette notion d’accueil de l’autre, vous verrez que vous n’aurez que très peu d’effet. Accueillir l’autre, ce n’est pas seulement avoir la connaissance ou le don, c’est réellement accueillir l’autre en soi. Et là tu l’exprimes à la perfection; tout le reste, même si ce sont des connaissances, qui ont été vécues et qui peuvent encore te servir au niveau de la matière, elles s’établissent toutes seules. Mais l’acte de thérapie le plus important aujourd’hui n’est pas la connaissance ni le travail sur l’énergie ou sur la cellule ou sur quoi que ce soit. C’est la qualité de votre accueil.
Si vous accueillez l’autre avant même de mettre en avant une vision, une main ou une compréhension, c’est gagné. C’est bien plus que de la bienveillance. C’est une forme de communication non violente où vous allez démontrer à l’autre, par votre comportement, par cet accueil, que vous n’êtes pas celui qui sait ou celui qui ne sait pas, mais que vous êtes les mêmes et que fondamentalement il n’y a aucune différence.
        
Si vous établissiez, par l’accueil en tant que thérapeute, cette relation de cœur à cœur, qui n’a pas besoin de grandiloquence, mais plutôt de silence intérieur, avant de faire étalage de vos dons, de vos capacités ou de vos connaissances, c’est gagné. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, dans ce que vous pourriez nommer l’accompagnement ou l’aide à autrui, de quelque forme qu’ils soient, l’important, ce n’est pas d’être supérieur ou d’avoir la connaissance et de sentir les énergies, mais simplement d’être suffisamment humble, pour accueillir l’autre.
                
Quand je dis accueillir l’autre, ce n’est pas accueillir sa souffrance pour la traiter, c’est avant tout accueillir cette lumière qui est là en vous, la prendre en vous, l’absorber pour communier et là, quoi que vous utilisiez ensuite, même si c’est une connaissance, vous verrez que l’articulation de ces connaissances va aboutir, par exemple, à des préconisations que vous n’auriez jamais faites avant. Pareil pour le magnétiseur ou celui qui touche, c’est la même chose, acceptez le neuf et l’inconnu. Ne restez pas en tant que thérapeute figé ou verrouillé dans vos acquis, soyez aussi dans la spontanéité, la spontanéité de l’accueil avant toute chose.
      
D’ailleurs, il existe partout dans le monde des études, des thérapeutes, des psychologues, des psychiatres, des gens qui coachent, qui accompagnent, qui découvrent que la qualité de l’accueil est prépondérante. Ceci est très connu dans toutes les techniques de commerce ou de marketing, sauf que là, c’est pas quelque chose d’extérieur, c’est pas un enrobage.
 
Vous démontrez par là la qualité de votre être, qui n’est pas celui qui sait, qui n’est pas celui qui a un don, mais qui est celui qui sait accueillir, quelle que soit la transaction d’argent ou pas qui existe entre vous deux. Ce dont je parle là se passe à un autre niveau. C’est le cœur à cœur, mais pas le cœur à cœur de projection, c’est un cœur en cœur puisqu’un cœur vit les deux cœurs. C’est-à-dire, pour le thérapeute, être bien plus que le thérapeute et bien moins que le thérapeute, c’est-à-dire à la fois être totalement immergé dans la relation, dans l’instant présent, et surtout accueillir l’autre pour le sentir en vous, parce que l’autre va le sentir même s’il n’est pas ouvert, même si c’est inconscient et, à ce moment-là, vous verrez que absolument tout peut marcher.
 
Bien sûr, je ne parle pas des actes dit chirurgicaux ou des actes techniques effectués sur le corps qui nécessitent ces connaissances. Mais là quand vous parlez d’énergie, de magnétisme, d’accompagnement, dans un sens commun, quels que soient les outils utilisés, si vous mettez l’Amour, mais maintenant, ce n’est plus mettre l’Amour devant, c’est l’Amour dedans, cela veut dire accueillir l’autre, rien de plus et rien de moins.
 
L’accueillir, ce n’est pas seulement lui serrer la main ou l’écouter ou l’entendre, c’est bien plus que cela. C’est se reconnaître en l’autre qui est en soi. Et là tout acte à ce moment-là fera intervenir, par la présence de la Lumière partout, même si vous n’êtes pas ressuscité, même si l’autre n’est pas ressuscité, vous placez d’emblée la relation dans cette notion d’accueil, qui établit la transparence et qui permet à la Lumière d’arriver. Vous établissez une relation qui n’est plus de personne à personne, d’histoire à histoire, de connaissant à celui qui ne connaît pas. Vous vous mettez sur un pied d’égalité. Au-delà des étiquettes thérapeute et patient, vous avez l’étiquette humain et surtout l’étiquette Amour.
        
Si vous ne faites pas de différence, malgré vos différences de savoir ou de position sociale ou de relation d’aide, si vous mettez cette relation d’aide au même niveau, en allant au-delà de l’écoute classique, pour accueillir l’autre dans sa totalité, sans restriction, sans analyse dans un premier temps, alors tout découlera de là. Vous, certains d’entre vous qui êtes thérapeutes, quel que soit le mode d’action, essayez, et vous verrez.
 
En fonction de ce que tu as dit, en es-tu d’accord ?
 
Oui, tout à fait. L’autre version de ma question c’était : comment peut s’exprimer aujourd’hui le masculin sacré ?
 
Le féminin sacré était la co-création consciente, le féminin, c’est aussi accueillir la vie. Le masculin sacré, c’est aussi impulser la vie. C’est un mouvement qui va vers l’extérieur, c’est-à-dire que, dans la manifestation et ce double mouvement intériorisation et extériorisation, que l’on a nommé le tout et le rien, c’est la même chose. C’est-à-dire que le masculin sacré, Il y a d’abord le féminin sacré de l’accueil de la vie, c’est-à-dire de l’entièreté de l’autre, au-delà du diagnostic, au-delà de sa forme, au-delà de son âge, au-delà des conventions, vous l’accueillez dans votre cœur, vous n’avez pas besoin de discours, c’est silencieux et, après, seulement, vous laissez œuvrer vos connaissances, vos dons, vos perceptions.
 
Tu disais quoi par rapport à cela ?
 
…La place du masculin sacré...
 
C’est celle-là, c’est-à-dire que maintenant c’est les deux mouvements, inspir, expir; vous réunifiez le yin et le yang pour aboutir à l’androgyne primordial. Dans le cadre des questions précédentes, concernant la thérapie c’est la même chose : quand vous accueillez, vous êtes dans le féminin, quand vous œuvrez, vous êtes dans le masculin, mais coloré par la co-création consciente du féminin qui découle naturellement de l’accueil de l’autre. C’est pour cela que je vous propose, pour ceux qui sont dans cette relation d’aide, d’accueillir l’autre, quel que soit votre mode d’action parce que l’essentiel est là.
 
Dans le processus d’accueil inconditionnel de l’autre, au travers de son personnage et de toute histoire, accueillir le cœur de l’autre, même si vous ne percevez rien, permettra à la Lumière d’agir et, là, vous rentrerez effectivement dans l’action du masculin sacré, qui n’est plus coloré par un avantage personnel, par une différence sociale, d’âge ou de connaissances. Et là vous réunifiez le féminin et le masculin sacrés, c’est-à-dire l’androgynat primordial qui est lié au 12e corps rentre en action et participe à la résurrection.
          
C’est la résolution finale non pas à travers le lemniscate sacré ou véhicule ascensionnel, mais à travers ce que nous avions nommé la descente de la tête dans le cœur et la montée du cœur dans la petite couronne de la tête. C’est le même processus. Rappelez-vous que l’Amour est Grâce, Pardon, Sublimation, Évidence et cela est applicable dans tous les secteurs de votre vie.
                   
Je ne parle pas bien sûr de l’organisation sociétale prédatrice de ce monde, mais dans vos relations les plus simples, entre frères et sœurs, avec les enfants, avec les parents, avec les animaux. Le Commandeur vous y avait préparés quand il disait de mettre l’Amour devant, derrière, à gauche, à droite, en haut, en bas. Mais maintenant, vous n’avez pas besoin de cadre, parce que c’est vous l’Amour. Et si, avant de rentrer dans la personne, dans la relation interpersonnelle, vous vous placez d’emblée dans cette notion d’accueil de l’autre, vous allez constater que l’autre est effectivement vous et qu’il n’y a nulle distance, et que ce n’est pas les différences de connaissances, de dons ou d’exercices qui font la différence. C’est la qualité de votre accueil et cela va être de plus en plus flagrant.
        
Bien évidemment, cela ne concerne absolument pas le corps de chair, la physiologie, l’anatomie ou l’action dite chimique. Ça ne concerne pas la relation entre un thérapeute et un patient qui sont tous les deux fermés, parce qu’ils n’auront pas accès à cela pour le moment. Mais vous, vous y avez accès en totalité. Non seulement, cela vous prouvera que l’autre, le patient, est en vous depuis toujours, mais cela vous aidera aussi dans la résolution. Si vous vous servez de votre don, il va s’agencer différemment, si vous vous servez de vos mains, elles vont travailler différemment, si vous travaillez avec vos connaissances, elles vont s’articuler différemment et les effets, bien sûr, seront tout autres, beaucoup plus rapides, comme lorsque je réalise avec vous les fusions en Éternité ou la fusion en Conscience Nue. Vous le voyez bien, vous le vivez. Et je l’ai dit, vous pouvez faire exactement la même chose. C’est naturel là aussi.
 
…Silence…
 
Autre témoignage, ou questionnement sur ce dont nous parlons en ce début d’après-midi ?
 
Je n’ai pas encore perçu cette respiration thoracique.
 
Donc ça veut dire que même là, sans l’avoir sentie, si tu bascules dans cette notion d’accueil du cœur plutôt que de l’histoire ou de la personne, cela va accélérer le processus de la respiration cardiaque, cette espèce de vague, qui est le témoin à la fois de la Conscience d’Éternité et de la Conscience Nue, mais ce que j’ai dit au niveau de l’accueil de l’autre n’est pas réservé à ceux qui ont la respiration cardiaque ou les vagues sur la poitrine.
 
…Silence…
 
Qui d’autre veut témoigner ou interroger ?
 
Je voudrais témoigner sur ce qu’il s’est passé pendant les 30 minutes après la lecture de Conscience que j’ai eue tout à l’heure.
 
C’est-à-dire durant la fusion en l’Éternité ou en Conscience Nue. Je t’écoute. Nous t’écoutons tous, partout.
 
La cage thoracique est devenue un plan horizontal, qui s’est élevé et qui a commencé à onduler légèrement, c’est monté, monté, monté, quand cela s’est retrouvé au-dessus de moi, j’avais l’impression qu’il y avait des habitations sur ce plan, comme un village, et j’ai ressenti une légèreté infinie, ensuite cette image a disparu, et ma cage thoracique est devenue toujours un plan horizontal plat qui s’enfonçait dans le matelas légèrement et autant le plan élevé était blanc, autant ce dernier plan était noir et là j’ai pensé que c’était le rien.
 
Exact…
 
L’instant d’après, je me suis vue me regardant dans un miroir, le nez contre le miroir, mais je voyais l’image en face, et cela m’a fait beaucoup rire…
 
Bidi : Je te remercie de ce témoignage.
                      
Tout ce que tu décris, excepté le village, correspond effectivement à l’Ascension. Le mécanisme ascensionnel, si vous le vivez, créera une aspiration, par le sommet du crâne, de ce corps d’Éternité qui est présent; cela se produira soit lors de l’événement, soit durant la période entre l’événement et le final, mais aussi dorénavant spontanément.
         
C’est le moment où vous ascensionnez. Cela te signifie que ton véhicule d’Êtreté est prêt, fonctionnel, que la merkabah interdimensionnelle personnelle et collective est activée. Il te reste juste à profiter littéralement de cette béatitude, de cette Paix, de cette expansion.
 
Je n’ai rien d’autre à ajouter, à moins que tu aies une question sur ce que je viens de dire…
 
Plutôt une précision, quand le plan noir s’enfonçait légèrement dans le lit, je n’avais plus de cage thoracique, de tronc, je ne voyais plus que la tête, les épaules et les jambes...
 
Bidi : Tout le reste va disparaître aussi, mais au moment collectif, si tu veux bien.
 
Nous savions pertinemment que l’impulsion métatronique de décembre, au-delà du processus collectif de la Résurrection, allait entraîner chez certains coquins et coquines, chez vous, l’idée de se sauver.
      
Il n’est pas pareil de sortir de son corps en Conscience Nue et d’y revenir que de vouloir fuir, peu importe la raison, et nous savions pertinemment que, parmi ceux qui vivraient la Résurrection, il y en aurait certains qui voudraient en finir au plus vite — ceux qui sont les plus vieux, qui sont là depuis le plus longtemps, qui ont tellement traîné leurs pieds sur ce monde, tellement vécu de choses, que bien évidemment la soif de liberté est très importante. Toutefois, ainsi que je l’ai dit à travers de la nuit noire de l’âme, il vous faut tout traverser et attendre.
        
Et l’attente là, n’est pas une impatience dorénavant pour ceux qui vivent la Résurrection, il y a tellement de Joie, de Paix, mais effectivement ce que tu as décrit, contrairement à l’histoire de tout à l’heure de la nuit noire de l’âme où il y avait des jambières, toi, on ne t’as pas remis de bracelets aux chevilles et la fusion en Éternité t’a montré qu’ici ce n’était plus rien, il restait simplement des bribes de l’incarnation. Mais un conseil, garde quand même quelques parties physiques. Vous n’avez pas à devancer. Vous êtes les témoins de la Lumière et plus vous rentrez dans l’Évidence de la Résurrection, moins il y aura d’impatience d’en finir et tout redeviendra léger.
      
C’est lié le plus souvent à des bribes d’expériences ou d’âme, qui ont été traumatisantes, mais qui ne vous appartiennent pas, il n’y a rien de karmique là-dedans, il n’y a rien à payer, il y a juste à laisser l’Amour faire le travail. Et plus vous acceptez, plus vous dites oui à chaque minute de votre vie, plus vous vous expansez et plus vous disparaissez dans le même temps. Et là, effectivement, l’Évidence, la Joie, l’Extase rejoignent un état de Félicité, d’Évidence, qui est au-delà même de la définition de l’Extase ou de l’Évidence ou de la Joie, c’est en même temps la Plénitude et la Vacuité, dans le même espace et dans le même temps, la densité et la légèreté, et surtout, quand vous êtes là, vous vous rappelez qui vous êtes, non pas dans une forme, dans une origine stellaire, dans une lignée, dans un monde donné, mais en Vérité, ce que vous n’avez jamais cessé d’être.
 
…Silence…
 
Autre témoignage, si nous en avons le temps.
 
Il reste encore un peu de temps…
 
Alors allons-y...
 
J’avais du mal à rester dans mon cœur, car dès que j’étais dans mon cœur, je sentais vibrer tous mes nouveaux corps, je sentais vibrer dans la colonne vertébrale, même mes cellules dans les bras, ma Conscience voulait toujours un peu voyager. Depuis la fusion que nous avons eu ensemble, cela s’est arrêté, je peux rester dans mon cœur, je ressens une légère ondulation et j’ai du mal à revenir au bout d’une demi-heure. 
 
Tout est parfait !
 
Je voulais vous remercier, car la fusion avec vous apporte énormément d’Amour et de douceur.
 
Je te remercie, mais je ne peux que répéter que, dès l’instant où vous avez vécu une fusion en l’Éternité avec moi ou avec la Vie, vous êtes capable de faire vivre la même chose avec tout le monde. Bien sûr, ne vous amusez pas à faire cela sur quelqu’un qui ne vous a rien demandé et surtout pas pour soigner, même dans votre famille. Le but est tout autre, même si cela peut soigner, c’est juste pour renforcer et magnifier l’Éternité.
         
C’est la chose la plus importante aujourd’hui. Bien sûr que, s’il existe des désordres au niveau du corps, il vaut mieux s’en occuper pour être tranquille, ne pas avoir la Conscience entraînée vers une douleur, vers une résolution, même si vous n’avez plus de mental, il vaut mieux que la Conscience soit toujours ici au milieu de la poitrine et non pas drainée par une sensation douloureuse n’importe où sur le corps. C’est d’ailleurs pour cela que le couplage, pour ceux qui le vivent, de la vibration et de la vague au niveau du cœur s’accompagne instantanément de l’état de Conscience qui lui correspond, c’est-à-dire la Paix et la Sérénité et puis l’Évidence.
 
Les choses, les transformations, les énergies, l’Amour se vivent avec une accélération, une intensification, que vous en soyez conscient ou pas, ici ou ailleurs. Le déploiement de l’Amour et de l’Éternité est chaque jour de plus en plus vaste et, chaque jour, la confrontation finale de l’éphémère et de l’Éternel, avant que, de ces deux éléments, l’un disparaît et se rétracte, et l’autre prenne toute la place, se voit aussi au niveau collectif.
                    
Donc ne jugez pas les apparences, ne vous laissez pas emporter par la souffrance du monde. Elle concerne la personne, mais elle permet la Résurrection maintenant et, comme les souffrances ne font que passer, elles seront transcendées sans aucune difficulté par l’Appel ou l’Evénement et par votre propre résurrection.
 
Je te remercie pour ton témoignage concernant la fusion en Éternité ou la fusion en Conscience Nue.
 
…Silence…
 
Qui d’autre veut s’exprimer ou témoigner ou questionner ?
 
Hier soir, lors du vécu de la fusion en Conscience Nue, dès que j’ai été dans l’immobilité et le Silence, l’ondulation est montée des pieds jusqu’au cœur, c’est resté dans le cœur, j’ai vu intérieurement l’écran noir, qui s’est mis à vibrer, je voyais comme des flammes blanches, qui par à-coups, bougeaient ou disparaissaient. Ensuite est apparu un point blanc très lumineux, j’ai pensé que c’était la Conscience de Bidi, ou peut-être la mienne... 
 
Bidi : C’était la Conscience Pure…
 
Le mental s’est mis à parler, je l’ai laissé parler tout seul et je suis restée dans cet état de Paix, de Joie, de Légèreté. En entendant le témoignage de la sœur avant, j’ai alors pensé que ce point lumineux, c’était moi.
 
Je te remercie. Ce que tu as vu depuis le tout, c’est effectivement toi et l’Absolu, ce qui était nommé à l’époque, l’ultime Présence ou l’infinie Présence ou la demeure de Paix Suprême, te montrant que tu es à la fois, ces flammes et ce point, et à la fois l’écran noir.
                     
La question qui vient immanquablement :  Alors si j’ai vu cela, où j’étais ?  Tu n’étais plus localisée, tu étais en délocalisation totale de la Conscience, qui fait partie de la Conscience Nue. Il reste maintenant, pour ceux qui ont vécu ces différents aspects de la fusion avec la Conscience Nue dans leur Cœur, de s’acclimater à de nouvelles règles de fonctionnement, comme je le disais pour les thérapeutes, et à laisser se dérouler la Vie.
            
Demeurer le plus possible loin des conflits, loin des villes, près de la nature et près de ton lit, et suivre ce que te dit l’ondulation, parce que de la même façon qu’à l’époque le commandeur vous avait évoqué la réponse du cœur, aujourd’hui vous avez la réponse de votre Éternité, par l’ondulation. Et cette ondulation de la Conscience Nue a toutes les réponses, même si, pour l’instant, cela ne vous semble pas présent ou confus, parce que c’est le lieu où vous êtes à la fois tout et rien, c’est plutôt un emplacement où tout est connu, et tout est vu dans le même temps et le même espace, l’ensemble de vos vies passées, l’ensemble de l’illusion de ce monde, l’ensemble des illusions, l’ensemble des archontes, l’ensemble des dimensions. Ça c’est la vraie connaissance. Vous retrouvez qui vous êtes et ce qui vous êtes, bien sûr, accélère le processus de disparition de l’éphémère, le magnifie même, par la Paix, par l’Évidence, par la Joie.
 
Je te remercie de ton témoignage.
 
Je voudrais rajouter quelque chose. Je pensais à ce moment-là que j’accueillais toutes les créatures de la Création, le créé et l’incréé, et j’ai eu des larmes d’Amour.

Mais c’est cela l’Amour et c’est la Vérité. Quand tout est UN et que nous vous avions dit que dans votre cœur tout y était, tu le vis maintenant et le Cœur de chacun est suffisamment vaste pour accueillir l’ensemble du créé, comme tu l’as dis, de l’incréé et l’ensemble des dimensions. C’est effectivement, comme je l’ai dit lors des deux premiers entretiens, le Serment et la Promesse, qui est vécu, c’est exactement cela.

Tout le cheminement que vous avez peut-être suivi, avec moi ou avec d’autres, vous a amené jusque-là. Vous avez fait le dernier pas, celui qui permet à l’Esprit de vous régénérer, en la Vérité.
     
C’est bien plus que la Pentecôte et l’Ascension réunies dans votre tradition. Et cela résulte directement de la Résurrection.
 
…Silence…
 
Qui veut s’exprimer ?
 
Il est l’heure de la pause.
 
Alors, ne vous exprimez plus, Bidi vous dit à tout à l’heure pour la suite.


http://www.frerek.com/bidi-partie-5-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:14 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 6


Eh bien, Bidi est de retour !
 
Et nous allons tout d’abord poursuivre, s’il y en a, avec vos témoignages, vos questionnements…
 
Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, que cela soit dans ces entretiens présents, comme ceux d’il y a quelques semaines, il y a une progression.
 
Je ne parle pas de la progression de la Résurrection, mais de la conscientisation, si je peux dire, des mécanismes de la Conscience dans ses différentes composantes.
 
L’élucidation des mécanismes de la Conscience et leur vécu, dans le processus actuel, en cours depuis plusieurs mois, est à même de résoudre dorénavant et de façon de plus en plus aidée, toutes les problématiques, quelles qu’elles soient.
 
Cela correspond, de manière collective, à un nombre plus important non pas de Résurrections mais de finalisations de cette Résurrection, qui fait que l’intelligence de la Lumière, par la présence incarnée d’êtres portant non seulement leur Corps d’Éternité, mais l’ensemble des consciences depuis ce monde jusqu’à l’Absolu, la Conscience Nue, est à même de favoriser la résolution par la Grâce, par la Lumière, par l’Amour et par l’Évidence, de plus en plus de problématiques.
 
Vous allez d’ailleurs constater, autour de vous, même chez des frères et sœurs qui ne sont pas ouverts, qui ne vivent pas encore la Résurrection, des modifications importantes des états de santé.
 
S’il y a acceptation sans compréhension de la Lumière, il y aura sédation des troubles.
 
Par contre, s’il y a non-acceptation malgré la compréhension et surtout non-vécu, il ne se passera rien.
 
Vous allez constater cela, au fur et à mesure de la progression exponentielle de la Lumière, dorénavant, de la progression de la Vérité et de l’Absolu, de l’Éternité dans son dévoilement complet, ici même, au sein de ce monde.
 
Nombre de prophètes, de tout temps et de tout lieu, ont évoqué des moments particuliers de l’humanité, que vous vivez actuellement de manière de plus en plus visible, dont les effets vont aller effectivement dans ce que nous vous avions annoncé dès avant la Résurrection, à savoir que plus il y aura un chaos apparent et plus vous serez surpris du nombre de frères et de sœurs qui, même sans vivre leur Résurrection, sont dans l’acceptation parce qu’ils trouvent une légèreté et, simplement, sans vivre la Résurrection, le relâchement des derniers éléments de la matrice sur l’ensemble du collectif humain.
 
Comme vous le savez, il ne s’agit plus ici simplement des mécanismes d’enfermement au travers des lignes de prédation ou des configurations galactiques  et planétaires et de ce système solaire, mais bien plus de la diffusion, de plus en plus large, faisant que nombre de frères et sœurs qui, je vous le rappelle, sont tous porteurs du Corps d’Éternité (même sans en avoir la conscience), quelque part, dorénavant, vu la mise en œuvre de cette Conscience Nue, il existe pour ces frères et sœurs une capacité nouvelle peut-être pas d’être ressuscités mais, en tout cas, d’éprouver une certaine forme de Paix, ne correspondant pas du tout au mécanisme habituel du fonctionnement de l’humain.
 
Avez–vous d’autres témoignages ? ou alors, nous passons aux questions.
 
Alors je t’écoute.
 
Il y a un témoignage écrit : 
 
Hier soir, lors de la fusion, je ne ressentais plus mes jambes et je ne les voyais plus. Puis mon thorax s’est mis à tourner doucement sur lui-même et, ce matin, lors de la fusion, j’ai ressenti la vague arriver face à moi et venir dans ma poitrine, puis j’ai eu l’impression, la sensation de m’évaporer.  
 
BIDI : Je te remercie.
 
Cela correspond à la réalité. Vous le savez, nous vous l’avions annoncé : L’Éternité et la Lumière vont prendre toute la place, tous les espaces, tous les temps, individuellement et collectivement.
 
Tant que l’évènement n’a pas eu lieu, la progression continue. Et c’est une Grâce totale, car de plus en plus parmi vous, ressuscités ou pas, vont être capables de maintenir un état de Paix, sans effort, propice, comme vous le savez, à travers le silence et l’immobilité, au vécu de la Résurrection, avant même la stase.
 
Ce que tu décris dans ton témoignage, l’évaporation, que nous avons nommée la transsubstantiation, est tout à fait réelle. D’ailleurs, certains d’entre vous commençant à vivre la Conscience Nue n’ont plus du tout, dans ces moments de Conscience Nue, de perception de la conscience corporelle. La Conscience est réellement transfusée, déplacée, s’expand vers cette Éternité, même sans vivre à proprement parler la Résurrection.
 
Cela veut dire que votre rôle en tant que Témoins de Lumière, quoi que vous en disiez, quoi que vous en pensiez, même si vous pensez être inutile, se réalise de partout sur la planète. Vous le constaterez avec de plus en plus d’Évidence, quel que soit votre état d’humeur, quelles que soient les douleurs ou quelle que soit la Joie Ineffable.
 
Les résultats sont les mêmes !
 
Alors ce témoignage, comme un autre précédemment, dans la rencontre précédente, évoque, bien évidemment, la disparition de ce corps ou de certains segments du corps, où la perception de ces segments du corps n’existe plus et ils ne sont réellement plus vus, confirmant, par là même, que ce n’est pas la personne qui est libérée, mais que vous êtes libérés réellement et concrètement de la personne.
 
Dès l’instant où, lors des fusions ou alors spontanément, vous constatez la disparition de perception des parties de votre corps ou la disparition visuelle de parties de votre corps, la Conscience Nue entre en action.
 
Bien évidemment, je ne peux pas vous dire, pour chacun de vous, si les pleins potentiels de la Conscience Nue vont être présents, mais c’est déjà une première mise en route, qui ne peut, elle aussi, une fois que cela a été vécu ne serait-ce qu’un moment, que se renforcer de jour en jour, en même temps que la Paix, l’Évidence, et le Silence prennent aussi tout l’espace et tout le temps.
 
Pour l’instant, il s’agit de moments privilégiés, résultant de fusions en l’Éternité que je réalise avec vous mais, dans pas longtemps, vous allez constater que cela se produit même indépendamment des moments de repos et de Silence.
 
De la même façon qu’entre le 14 décembre et ce que vous appelez la Pâque de cette année 2018, les mécanismes d’injonction et d’appel de la Lumière, qui faisaient que vous étiez en pré-stase, chez ceux qui finalisent leur Résurrection, ils observent une disparition de ces injonctions et, au contraire, une vitalité nouvelle, qui est directement reliée à la conscientisation de cette Conscience Nue et pas seulement au corps d’Éternité, faisant là aussi et entraînant un certain nombre de modifications et de transformations spontanées, que cela soit dans le Cœur, dans le corps, dans les maladies, dans les comportements, dans les habitudes, bref, dans tous les secteurs de la vie.
 
Cela va devenir de plus en plus apparent, de la même façon que le chaos réactionnel est de plus en plus apparent, que cela soit au niveau de la Terre, des éléments, des humains, des groupes sociaux et des pays. Et c’est justement, là aussi, ce plateau de la balance : quand la Conscience Nue, même à ses débuts, émerge, alors la Paix grandit, quelles que soient les apparences, quel que soit l’état de votre corps.
 
D’ailleurs, je vous le dis, les manifestations d’aujourd’hui d’ajustement à l’Éternité sont extrêmement rapides d’apparition et de disparition, même s’ils sont violents !
 
Il en sera de même de votre humeur. Vous allez constater, sans être entraînés puisque maintenant la Conscience Nue le permet, il peut arriver qu’il y ait des réminiscences mémorielles qui passent et qui ne sont ni des rechutes ni des symptômes alarmants, mais bien plus une forme de révision de votre vie, comme lors de la mort où tout le panorama de votre vie repasse, mais sans être affecté émotionnellement ou mentalement.
 
Mais comme cela se produit aussi du fait de la contagiosité de la Conscience Nue, chez nombre de frères et sœurs qui n’ont pas finalisé leur résurrection et qui pourtant vivent les vibrations et ont entamé le processus de la Résurrection, cela pourra se traduire de la même façon par des remontées de souvenirs, de mémoires, de vécus, qui n’ont rien de blessant, rien de difficile, mais qui sont simplement la façon que la Lumière a d’éclairer et de dissoudre les choses.
 
Retenez que, là aussi, il ne faut pas vous attarder et croire que vous revivez les mêmes choses ! C’est uniquement une revue finale, panoramique, de tout ce qu’a été vécu, pour certains, seulement dans cette vie et aussi, pour d’autres, si cela vous arrive, vous allez voir apparaître des visages qui ne sont que les visages de vos vies passées, qui ne nécessitent aucune curiosité, aucune explication, mais là aussi, simplement à laissez passer !
 
C’est comme cela que la Conscience Nue se déploie aussi pour ceux qui n’en ont pas encore une conscience nette, ni un vécu net.
 
Comme je l’ai dit, ceux d’entre vous qui ont vécu la Conscience Nue et qui la vivent dorénavant ne sont plus affectés, ou de moins en moins, par les Injonctions de la Lumière. Ils n’en ont plus besoin mais, bien au contraire, retrouvent une forme de vitalité nouvelle, une légèreté, une expansion telles, que quel que soit l’état de votre corps, de vos pensées, vous êtes de plus en plus sous l’influence de ce que vous Êtes en vérité et en Éternité.
 
Ceci est donc une forme de précaution de vous dire que, s’il existe des éléments qui passent (et non pas cristallisés et non pas des habitudes qui s’évacuent mais simplement des souvenirs), ne vous y attardez pas ! Laissez-les simplement passer, observez-les simplement depuis l’emplacement du Témoin magnifié et c’est tout !
 
Plus vous les laisserez passer, plus vous émergerez au travers dans la Joie ! et dans l’expansion ! et dans la vague de la Conscience Nue !
 
Je te laisse poursuivre les questions.
 
Question : Vous parlez parfois d’un passage par un dégoût de la vie pour se détacher de la matière. Ceci me heurte quelque peu.  
 
BIDI : Je n’ai jamais dit ça ! J’ai bien parlé de cas particuliers où il y avait un passage par la nuit noire de l’âme, qui entraînait, bien évidemment, une répulsion tellement forte de ce monde, jusqu’à ce qu’on comprenne que cela ne sert à rien. Et c’est justement par cette répulsion-là plus intense que la résilience se produit et que l’acceptation se produit, mais cela ne concerne absolument pas tout le monde, ni même obligatoirement ! Rappelez-vous ce qui a été dit : les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers.
 
Ceux qui s’ouvrent et qui vivent la Résurrection maintenant, même sans l’avoir finalisée, ne vivent pas ces passages; ils vivent les éclairages des mémoires, des habitudes, parfois avec souffrance, mais ce que tu évoques est simplement des réminiscences. Il n’y a pas d’entraînement des émotions.   
 
En général, quand vous avez des souvenirs, il peut y avoir des sens qui y sont associés, une émotion, une odeur, des sens qui peuvent y être associés par la vision, par les bruits, par l‘odorat même, des odeurs de l’enfance… Mais cela n’a pas à être arrêté, cela n’a pas à être quelque chose qui vous gêne.
 
C’est juste une invitation à laisser passer.
 
Maintenant dans le cas spécifique où il existe ce dégoût de ce monde, de par son abondance de souffrance et de tristesse chez celui qui est en phase de résurrection, cela va se produire de façon extrêmement brève. Comme je l’ai expliqué, cela ne va durer que deux où trois jours, voire quelques jours. C’est un élément de résilience. Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant, car c’est la seule façon, pour certains frères et sœurs d’être vraiment dégoûtés de ce monde et c’est à travers ce dégoût que va se vivre pour eux l’acceptation de ce monde et la compréhension qu’ils sont aussi le monde.
 
Cela te choque parce que tu n’es pas comme ceux-là !
 
J’attire surtout votre attention non pas sur le déroulement de ce dégoût, mais sur ce qu’il va se produire ensuite si, là aussi, vous ne vous saisissez pas de cela, pour faire revivre ce que vous avez vécu dans votre vie, mais simplement le dépassez par la Lumière, pas par votre action. Et surtout pas en y adhérant ! C’est comme une pensée qui passe !
 
Vous pouvez considérer les souvenirs qui arrivent de façon inopinée, même si c’est en vivant une scène d’aujourd’hui qui vous renvoie à l’enfance où autre, vous avez simplement à la laisser passer. Que ce soit une image, que ce soit une humeur, ce n’est pas quelque chose qui s’installe, ce n’est pas quelque chose à régler !
 
J’ai insisté un nombre important de fois [sur le fait] que, dans le processus de la Résurrection qui se vit depuis le 14 décembre et collectivement dans le face à face et le seul à seul, cela n’avait pas de raison d’être !
 
Mais cela peut se présenter de revivre l’impression de rechuter, l’impression d’un retour en arrière, l’impression de ne pas avoir résolu, jusqu’au moment où vous avez parfois le sentiment, même en vivant la Résurrection, d’être en colère et de rejeter ces images, et l’impression de recommencer encore. Une fois que c’est vu, la nuit suivante cela disparaît !
 
Ne prenez pas une habitude ou un réflexe de vous saisir de tout ce qui apparaît sur l’écran de votre conscience !
 
Puisqu’aujourd’hui, plus que jamais, l’éphémère ne fait que passer !
 
Et ces souvenirs qui reviennent accompagnés parfois d’émotions ou de modifications des sens ordinaires ne sont rien. De la même façon, comme je l’ai dit, que, dans la mort usuelle, vous avez un défilé panoramique de votre vie, comme lors des expériences de mort imminente, il se passe exactement la même chose au cours de votre Résurrection !
 
Mais vous voyez bien, quelle que soit l’humeur qui vous gêne, encore plus qu’avant, puisque auparavant, avant de voir les images ou de revivre ces émotions, vous étiez dans la Joie et, étant dans la Joie ou dans la Paix, de revivre une contrariété de cette nature peut vous mettre hors de vous ! Voire vous désespérer !
 
Mais cela ne dure jamais… Et quand cela se reproduit de façon légère, c’est-à-dire des souvenirs qui remontent et qui s’effacent aussi vite, mais qui remontent souvent mais s’effaçant très vite, cela veut dire que vous avez la vision panoramique de votre vie. Et vous devez là aussi accueillir, pardonner à la vie, à vous même, à tout le monde, afin que la Lumière accompagne votre demande, votre prière de pardon, de remise de Grâce, d’Action de Grâce, d’État de Grâce, puisque la Lumière suit votre pensée !
 
C’est affreusement simple !
 
Mais si vous retombez dans le besoin de vous occuper de votre personne, vous retombez dans la dualité !
 
Et cela vous fait encore plus de mal à la conscience ! Surtout si vous avez vécu la Résurrection, quelle que soit sa strate !
 
Essaye d’accepter ce principe : ce qui remonte ne fait que passer !
 
Vous n’êtes plus dans les cristallisations, vous êtes, on vous l’a dit, dans des ajustements extrêmement fins qui peuvent effectivement donner, je l’ai dit, pas tant des visions, mais des mécanismes inflammatoires sur le corps de chair.
 
Donc ne confondez pas ce qui vous met parfois en colère quand c’est des scènes que vous pensiez avoir résolues qui se manifestent, parce que ce n’est qu’un passage en revue de votre vie, comme au moment de la mort.
 
Ne nourrissez pas cela ! Vous l’avez vu [ce qui est remonté], même si cela revient, ne cherchez pas à lutter, à vous opposer à des pensées ou à des images de souvenirs… SURTOUT DANS CES MOMENTS-LÀ, METTEZ-VOUS DANS LES CŒUR !
 
Et d’ailleurs, pour nombre d’entre vous, dans les lectures de conscience et les fusions en Éternité où en Conscience Nue, il m’arrive de vous donner un geste à pratiquer dans la vie active justement pour vous réaligner sur l’Éternité.
 
C’est affreusement simple ! Mais cela peut aussi se faire sans aucune technique, sans aucun geste, SIMPLEMENT EN PENSANT AU CŒUR DANS CES MOMENTS-LÀ, même si votre mental vous dit : « ça ne va pas » ou « à nouveau, je suis triste » ou « à nouveau, j’ai des problèmes du passé qui reviennent » !
 
Ne vous laissez pas abuser, je le répète : c’est quelque chose qui passe, ce n’est PAS une blessure !
D’autant plus que vous le constatez le plus souvent, quand cela vous arrive, c’est quelque chose que vous pensiez avoir éliminé et le simple fait de voir les images vous fait croire que c’est revenu.
Bien sûr, cela peut être très pesant, je vous l’accorde, d’autant plus si vous viviez la Joie et la Légèreté, mais ne vous attardez pas là-dessus !
 
Si vous en êtes affectés malgré tout, alors qu’il n’y a pas de blessures mais simplement des émotions qui remontent avec [l’élément déclencheur], avec le dégoût, là aussi, ou avec la colère ou la non-compréhension, sachez qu’il n’y a qu’à accueillir, simplement, à laisser traverser, surtout pour ces souvenirs; ils font partie de la résolution. Ils font partie de la fin de votre histoire et de la fin de tout passé en ce monde !
 
N’oubliez pas que beaucoup de mécanismes, de perceptions, de ressentis, la vie même dans son sens le plus large en ce monde, est dorénavant colorée en permanence par l’Éternité. C’est pour cela que nous vous avons dit que les habitudes cristallisées, qui ne sont pas pourtant des mémoires, des fautes, des blessures, sont peut-être gênantes au niveau du corps, comme les souvenirs au niveau de ce qui remonte.
 
Mais si vous êtes réellement, concrètement et effectivement dans l’accueil, cela passera d’autant plus vite.
 
Mais si cela vous entraîne dans un besoin de compréhension, la colère est moins gênante parce que la colère va venir brûler aussi cela.
 
Le plus gênant est l’acceptation ou le besoin de comprendre à nouveau ou de retravailler sur cela. Vous n’aurez pas le temps. Cela aura disparu avant que vous vous penchiez dessus.
 
Autre question ?
 
Notre sœur avait deux questions à poser :
 
   1- Ne doit-on pas aimer la vie sur cette terre pour ascensionner ?
   2- Ne doit-on rien rejeter de ce monde qui n’est, au fond, ni bien ni mal ? 
 
BIDI : Mais quand vous êtes ressuscités, vous ne voyez plus le bien et le mal !
Il n’y a que la personne qui voit le bien et le mal ! Cela fait partie de la dualité.
En Conscience Nue, vous ne voyez plus les choses ainsi, concrètement et réellement !
 
Ce sont des réflexes liés à vos incarnations extensives qui se confrontent à l’Éternité, à la Joie et à la Légèreté qui se retrouvent, c’est tout !
 
La question précise était … ?
 
   1- Ne doit-on pas aimer la vie sur cette terre pour ascensionner ?
   2- Ne doit-on rien rejeter de ce monde qui n’est, au fond, ni bien, ni mal ?
 
Au fond, il n’est ni l’un ni l’autre puisqu’il est une illusion totale !
 
Cela tu t’en aperçois pas en fuyant le monde, pas en le rejetant, pas en méditant, mais par la Résurrection, parce que tu y vois clair, totalement ! Et tu ne peux plus être abusé par les jeux du bien et du mal qui PARTICIPENT de l’enfermement.
 
Le bien et le mal, tels que nous le vivons en incarnation ici, n’existent pas ! Il est pourtant bien réel quand on est une personne mais, justement, la Résurrection fait que vous voyez clair même sans la finalisation.
Donc poser la question d’accepter la vie, OUI, totalement, mais cela ne veut pas dire d’accepter le fonctionnement de la vie, ici, sur ce monde, puisque justement on vous a demandé d’aller dans la nature, d’être le moins souvent possible dans les villes et distraits par les plaisirs de ce monde. Cela se fait naturellement. Dès l’instant où vous vous tournez vers l’intérieur et que vous vivez la Résurrection, vous ne pouvez pas vous poser la question ainsi.
 
Tout accepter de la vie, OUI, mais cela ne veut pas dire accepter les lois de ce monde, ni de s’y soumettre. Cela ne veut pas dire être un révolutionnaire non plus.
 
Cela veut dire aujourd’hui simplement rentrer suffisamment, aujourd’hui, à l’intérieur de votre Cœur pour vivre l’Essentiel; vous n’avez besoin de rien d’autre !
 
Donc se positionner par rapport à un concept comme ça « doit-on accepter le monde ou pas » montre simplement que la personne est sur le devant de la scène, même si elle vit les premières strates de la Résurrection… et c’est normal, je dirais.
 
Il y a tellement de différences entre la conscience de la Résurrection, sans même parler de la Conscience d’Éternité et de la Conscience Nue, que tout ce qui fonctionnait avant, que vous acceptiez forcés et contraints, peut effectivement vous poser problème, mais ça c’est résolutoire. Ce n’est pas un dégoût de la vie ou un refus de la vie.
 
Vous voyez clair et vous savez clairement pour le vivre dans votre chair que, dans certains cas, tout est paisible et tout est facile, et qu’il y a des environnements propices pour cela, surtout dans cette phase où la Résurrection s’achève seulement chez quelques-uns, qui vont devenir effectivement un nombre plus important chaque jour.
 
Mais dans le processus de la Résurrection, nous avons insisté, avant même que la Résurrection ne démarre, sur la fainéantise, sur le rire, sur la légèreté de votre personne parce que la posture de votre personne, en devenant plus légère et en acceptant de rire, en étant moins sérieuse, en arrêtant toute quête spirituelle, comme je l’avais expliqué voilà fort longtemps, vous met dans l’Évidence.
 
 Je vous dis : chaque jour, cela devient de plus en plus simple pour la Lumière, mais de plus en plus compliqué pour celui qui persiste à demeurer une personne et SEULEMENT une personne.
 
J’ai dit simplement que, dans certains cas et en particulier pour les frères et sœurs concernés, de par leur incarnation, par la nuit noire de l’âme, le processus de pré-stase peut durer encore quelques semaines.
 
Je n’ai pas dit que le monde était sorti de ces injonctions de la Lumière, mais vous commencez à en sortir. Je l’ai expliqué, certains d’entre vous retrouvent une vitalité, une jeunesse nouvelle, un allant nouveau, tout en sachant que c’est dans l’illusion que ça se passe.
 
De toutes façons, à travers cette question, c’est encore des concepts, c’est encore la tête et pas le Cœur.
 
On continue.
 
Question : Je suis toujours aussi sensible à l’humeur des autres, notamment à leur colère, qu’il me semble ressentir parfois à des kilomètres. Pouvez-vous m’éclairer ?
BIDI : Cela signifie simplement que c’est toi qui as un problème avec la colère, pas l’autre !
 
Retourne les choses : « c’est celui qui dit, qui est ! »
 
Ta sensibilité à la colère n’est liée qu’à ta propre colère refoulée, bien sûr !
 
Poser ce genre de question prouve que toute ta vie a été un refoulement de la colère légitime. La non-affirmation non pas de sa personne, mais de sa Présence.
 
Tout ce qui pose problème et, en particulier, sur ces éléments de nature émotionnelle comme « ressentir à des kilomètres », ne fait que te renvoyer à toi-même. Cela veut dire que tu ne t’es jamais autorisé la colère.
 
Bien évidemment, tu vas me répondre que la colère te fait du mal et, dans cette période de Résurrection, devenir encore plus sensible à la colère des autres te montre que tu n’as pas encore intégré encore que tout autre, même avec sa colère, est en toi.
 
Les deux réponses différentes que je viens de te faire sont exactement les mêmes, en fait. Cela ne demande pas une introspection, cela demande un accueil de l’autre et de sa colère, de ne pas l’arrêter, de ne pas la refuser. Là aussi, de la laisser traverser parce qu’elle correspond nécessairement à ce que je nommerais des colères refoulées.
 
Rappelle-toi que tu ne peux être heurtée, ou en prendre conscience, que par quelque chose qui existe déjà en toi auparavant, sans ça, tu n’as aucun moyen de le reconnaître.
 
C’est comme cela qu’aujourd’hui, de par votre présence sur terre et de la Résurrection, beaucoup d’êtres, sans les connaître nécessairement, sans être auprès de vous, vivent la Résurrection, ils reconnaissent cela !
 
Alors là aussi, il n’est pas question d’aller travailler sur ton histoire, mais de regarder simplement le problème par rapport à la colère. Il te renvoie à toi-même.
 
Le besoin de se protéger de la colère ou de l’autre ne fait que traduire la même problématique à l‘intérieur, mais inversée. Donc la colère, là, c’est la timidité, le refus de conflit, le refus d’asseoir sa position, sans violence, sans conflit et sans réaction.
 
Mais là aussi, considère que ce que tu vis maintenant par rapport à cet élément de colère est peut-être plus fort qu’auparavant, parce que justement c’est ce qui s’élimine de la personne. Que tu le veuilles ou pas ! Mais ce n’est pas en réfléchissant sur le pourquoi du comment, c’est-à-dire de la compréhension, que cela va passer.
 
Aucune compréhension ne fera passer cela, au contraire, cela va le renforcer.
Il ne s’agit pas de comprendre mais de TRAVERSER !
 
Je ne sais pas combien de fois je vous l’ai dit et c’est pourtant la stricte vérité !
Le problème des éléments résiduels, des habitudes, les restes de votre histoire, plus ou moins présents au sein de cette vie, qui émergent et qui s’évacuent, si, toi, tu le nourris en te posant des questions, il ne va pas s’évacuer, tu l’arrêtes.
Là, nous ne sommes pas dans un mécanisme d’ajustement entre l’éphémère et l’Éternel au niveau du corps, mais directement au niveau de la conscience.
 
Pour le corps, c’est simple, je vous l’ai dit, il suffit parfois de le traiter tout simplement mécaniquement, physiquement, chimiquement mais, pour la conscience et les manifestations de ce genre, c’est à toi qu’il appartient non pas de faire un travail, non pas d’être aidée, mais réellement de rentrer dans le Cœur.
 
Dans le Cœur, il n’y a pas d’espace pour la sensibilité à la colère, ni pour la sensibilité à quoique ce soit de ton histoire.
 
Tant que cela demeure, cela est un frein à la finalisation de la Résurrection et,
EN PLUS, un frein sur lequel que tu appuies toi-même !
 
Il ne faut plus freiner, il faut faire confiance à la vie pour devenir la Vie. Je ne parle pas d’être ta vie mais d’être la Vie, toute cette expression, qu’ont employée certains anciens l’année précédente, en insistant sur la différence entre la Vie et ta vie.
 
Rappelle-toi que l’ajustement au plus fin chez nombre d’entre vous entre l’éphémère et l’Éternel se termine et, maintenant, c’est en train, comme certains témoignages l’ont dit : on assiste à la disparition en direct du corps de chair, de la conscience éphémère.
 
Mais comment veux-tu éteindre cette conscience éphémère si tu la nourris par ton attention ?
 
Le marqueur le plus net, par rapport à la période des quatre mois qui se sont écoulés est différent depuis Pâques, je l’ai dit dans les deux questions précédentes : les épisodes de pré-stase qui étaient parfois extrêmement puissants se transforment en une vitalité nouvelle avec une conscience beaucoup plus élargie qui doit vous permettre effectivement de ne plus être affectés par quelque élément de ce monde, puisque le monde est en vous et que vous l’avez VU !
 
Alors, continuons !
 
Question : Bonjour, Bidi. Durant mon enfance, je m’ennuyais énormément, aussi, depuis quelques temps, j’ai des phases d’ennui qui remontent et sont plus ou moins longues, mais qui parfois peuvent être très intenses, au point de me serrer le cœur. 
 
BIDI : C’est exactement ce que je viens d’expliquer dans la réponse précédente.
 
Tu crois que tu le revis alors que cela ne fait que te traverser, même si — et surtout si — c’est très intense et, tu le dis toi même, ça te serre le cœur.
 
Alors ne regarde pas sur le monde, mais regarde ton cœur et cela disparaîtra instantanément.
 
Je ne comprends pas qu’elle est cette attitude ! Je ne parle même pas de comportement, qu’elle est cette attitude qui consiste, dès qu’un élément du passé traverse, à vous faire croire, même s’il y a des émotions qui traversent et même si c’est très intense, de croire que, systématiquement, c’est parce que vous revivez le passé et que cela vous affecte aujourd’hui !
Ce n’est pas possible, si vous ÊTES DANS LE PRÉSENT ! Quoi qu’il traverse, ça passe. Si cela ne passe pas, c’est que vous ne les laissez pas passer !
 
C’est comme pour la colère, tout à l‘heure ! Il n’y a pas besoin de compréhension – Il n’y a pas besoin de disséquer cette phrase que je viens de dire.
 
N’importe qui est capable de la comprendre, quand même !
 
Vous n’avez pas besoin d’autre compréhension !
 
Vous avez juste besoin d ‘accueillir ! Vous n’êtes pas votre passé !
 
Ce n’est pas ce passé qui vous reprend à la gorge !
 
D’ailleurs, tu le dis, les phases d’ennui et de tristesse de l’enfance, elles ont déclenché quoi ? comme chez tout le monde qui vit ça dans l’enfance : des problèmes sur le chakra de la gorge, les oreilles, la peau. Mais ça, c’est le passé, tu n’es pas aujourd’hui le résultat de ton passé, même si tu le crois ! D’aucun passé !
Donc ne tourne pas ton attention, donc ne nourris pas par la Lumière ce qui émerge !
 
Comme tu le dis, cela remonte ! Contente-toi de l’éclairer par le Cœur. Ce n’est pas une action, c’est un placement de ta conscience, ICI.
 
Tu le dis toi-même, dans ces cas-là, le cœur se serre ! Bien sûr qu’il se serre puisqu’à ce moment-là, tu n’es plus dans le Cœur !
 
Tu as nourri ce qui se présente, par peur, par habitude, par réflexe, peu importe, et tu n’as aucune culpabilité à avoir pour ça ! La seule culpabilité à avoir, c’est peut-être de ne pas voir clairement… Mais ceci participe indéniablement du même processus que je viens de décrire dans les questions précédentes.
 
C’est exactement la même chose.
 
D’ailleurs, souvent, vous allez constater la différence fondamentale entre les habitudes cristallisantes, quelles qu’elles soient, qui sont gênantes par des inflammations locales au niveau du corps, mais là, par contre, c’est un processus de la conscience. C’est comme une des premières questions de la session précédente, par rapport à ce vague à l’âme, à ce bleu à l’âme qui aboutit nécessairement à la vague de l’Esprit.
 
Donc, ne portez pas de jugement sur ce que vous vivez ! Contentez–vous d’être le spectateur, vous n’êtes rien de ce que vous vivez. La seule chose que vous êtes de ce que vous vivez, c’est le Corps d’Éternité, la Conscience d’Éternité, la Conscience Nue. Tout le reste passe.
 
Et c’est pareil, c’est l’histoire du plateau de la balance.
 
Comprendre au travers de ta question, je l’ai dit, cela veut dire « se saisir de ».
 
Or, tout ce que tu comprends ne peut pas être la Vérité, c’est la vérité relative de la personne, qui comprend l’action/réaction, les affects, les problèmes psychologiques, tous les problèmes de ce monde, mais tu ne peux pas comprendre ce que tu Es, tu ne peux pas y arriver en comprenant quoi que ce soit de ce qui remonte ou de ce qui se manifeste dans le corps.
 
Tout dépend de la proportion d’éphémère et d’Éternel, de rien d’autre et surtout pas de ton explication, de ta compréhension. 
 
Tant que tu ne l’as pas traversé, tu ne peux pas voir ce qu’il y a derrière et tu succombes, mais ce n’est pas une faute, cela arrive à tout le monde, mais c’est très facile de rectifier dès l’instant où vous voyez qu’effectivement que votre Cœur se serre et que la Joie disparaît.
 
Alors, dans ton cas, c’est la tristesse et l’ennui, et cela va bien évidemment donner encore plus de tristesse (pas parce que c’est l’émotion de l’enfance), je t’ai dit que c’est plus fort, même aujourd’hui, pour une raison très simple : c’est qu’ayant vécu le Feu du Cœur et les Énergies du Cœur, la Résurrection (même de façon partielle), C’EST INTOLÉRABLE et ça participe aussi d’une autre question sur le dégoût du monde. Ce monde peut vous révulser mais pas la Vie, pas l’Amour ! Ça, c’est l’éphémère !
 
L’hypersensibilité à l’injustice, voir, constater l’horreur de l’illusion de ce monde, c’est une chose, mais la dépasser se fait comment ? Par la Vie, par le Cœur ; Pas par la volonté, pas par un effort !
 
Tu aimes la Vie, OUI ! Quand tu es en Vie ! Mais tu ne peux pas aimer ce monde, tu l’acceptes en toi, puisque tu es ce monde — ce monde et tous les mondes. Mais ce monde est périmé. Il n’a aucune issue. Il n’a aucune évolution possible, aucune amélioration.
 
Il le fait comme ça à chaque cycle. À chaque fois, il y a un reset, comme vous dites !
 
Et il y a destruction et reconstruction à l’identique ! Ça tourne en boucle !
 
Vous voulez faire encore la même chose encore ou pas ?
 
(murmures dans la salle : Ah, non ! Bien sûr que non ! Pas du tout !) ...
 
Autre question
 
Question : Juste notre sœur se demandait si ses remontées d’ennui, c’était un processus d’élimination, mais je crois que vous avez répondu.
 
BIDI : Oui, mais ce n’est pas une élimination de blessures, c’est le passage en revue de ta vie, comme il se produit chez tout humain quand nous mourrons.
 
Sauf que là, VOUS NE MOURREZ PAS, VOUS RESSUSCITEZ !
 
Mais c’est le même type de passage, bien sûr.
 
Il faut faire le deuil du Cœur, le deuil du corps, le deuil de l’histoire, le deuil des souvenirs, le deuil des plaisirs éphémères, le deuil des attachements, mais cela vous ne pouvez pas le faire par vous-même, il y aurait beaucoup trop de deuils à faire. C’est pour cela que la Lumière doit arriver jusqu’au Cœur, produire la Résurrection afin que la libération soit réelle.
 
Sinon le cycle se reforme.
 
Et il a été dit en 2011 que la Terre était libérée et qu’il ne lui restait plus qu’à ascensionner. Pour vous, c’est pareil ! Vous êtes en Résurrection, il ne vous reste plus qu’à ascensionner, mais vous ne pourrez pas ascensionner si vous regardez les lourdeurs de ce monde ou les vôtres ! Elles ne sont rien !
 
Donc, ce sont effectivement des éliminations. Le problème, et je te le répète, comme c’est des éléments d’ennui et de tristesse, cela touche ce que l’on appelle la zone laryngée, le chakra Vishuda au niveau de la gorge de la personne, mais je te rappelle que juste autour du chakra de la gorge, tu as quoi ?
 
Tu as d’abord, en dessous du chakra de la gorge, le Corps de Rayonnement du Divin, le neuvième corps, et au-dessus du chakra de la gorge, à l intérieur de celui-ci, tu as le nouveau corps, le dixième corps, qui correspond à la communication avec la Lumière, avec la Source, avec le Divin.
 
Ce que tu revis est une élimination, qui bien évidemment te serre le Cœur parce que cela te sort de la Joie et cela te met dans l’ennui et, parallèlement à cela, il y a la communication avec le Divin et le rayonnement du Divin qui encadrent le chakra de la gorge.
 
Place-toi dans l’immobilité et le silence et laisse-toi traverser par ce qui est remonté et qui s’élimine. Je ne dis pas que vous en êtes capables à chaque fois, mais vous devriez en être capables de plus en plus facilement ! 
 
Vous ÊTES LA LUMIÈRE !
 
On peut continuer !
 
Il n’y a plus de questions écrites et il vous reste une dizaine de minutes.
 
Alors avez-vous des témoignages ou d’autres questions ?
 
Si j’ai bien compris, ascensionner, c’est tout simplement prendre l’ascenseur pour la cinquième dimension ou d’autres dimensions plus élevées ? 
 
BIDI : Oui, mais la différence, c’est que l’ascension devait être synchrone, quelque part, avec l’évènement initial et l’évènement final.
 
Comme je l’ai expliqué longuement, l’ascension, c’est dorénavant se retrouver ici même avec la totalité de son Éternité, c’est la finalisation de la Résurrection qui donne la Conscience Nue et c’est tout !
 
Vous êtes ascensionnés déjà avant même l’ascension de la Terre. Vous êtes invités néanmoins, pour ceux qui ont vécu la Conscience Nue, à rester ici. Nous avons besoin de vous.
 
Et de toute façon, plus vous vivez cette Conscience Nue, plus le sens de la responsabilité et de l’humilité devient important.
 
Vous ne pouvez pas abandonner « l’autre » ou ce monde. Il est en vous, tant que le monde lui-même n’a pas ascensionné ! Ou tant que l’humanité n’est pas libérée collectivement.
 
Mais cela n’empêche qu’aujourd’hui, nous observons que nous avons des êtres ascensionnés qui sont encore inscrits dans une personne et donc sur ce monde. Mais ce monde n’a plus aucun impact sur ces frères-là.
 
Et cela donne un regain de vitalité, de joie, qui n’est comparable à rien concernant la personne; la forme se modifie. Le mécanisme de fonctionnement de la pensée, les rouages des émotions et même la physiologie se modifient profondément au niveau des fonctions centrales, en particulier le sommeil, la régulation thermique, la faim, la soif et c’est ça qui est merveilleux à vivre.
 
Donc laisse s’éliminer ce qui remonte, ne te pose pas de questions, traverse-le mais ne l’installe pas, ne t’y accroche pas et tout se passera normalement; ton Cœur ne se serrera plus et demeurera ouvert.
 
En résumé, cela veut dire que, pour toi, dans cette phase, il y a une superposition, mais que ce n’est pas encore décroché, si je peux dire. Quand cela se décrochera, tu remarqueras ce que nous ont signalé plusieurs frères et sœurs, ici présents. Il n’est plus question à ce moment là question de disparaître ou de dormir, mais d’assister à la propre disparition de ton corps et de ton éphémère; C’est ça la Résurrection ! Et c’est ça l’Ascension ! Maintenant !
 
Elle est individuelle, car il n’y a pas d’ascension collective. Nous vous l’avons toujours dit, il y a une libération collective.
 
Vous avez énormément de frères et de sœurs présents sur Terre qui sont réellement et concrètement dans le Cœur, dans leur vie, mais qui n’ont pas envie de quitter la matière parce qu’ils ont besoin d’expériences. Ce n’est pas un jugement, ce n’est pas une condamnation, c’est ce qu’ils veulent !
Respectez, comme je l’ai dit, la liberté de chacun.
 
D’autres questions ?
 
À partir de maintenant je vais profiter, comme lors des entretiens précédents, des moments de silence pour installer avec vous non pas la fusion mais, au moins, l’Évidence et la Légèreté — par le Cœur, par la tête, par les pieds, par le sacrum et par les mains…
 
Silence… 
 
Est-ce que quelqu’un ici voudrait dire ce qu’il vit, pendant ces moments de silence où je me tais, cette fois-ci, où lors de la précédente rencontre... Nous en avions parlé la dernière fois. 
Réponses :
 
  • Oui, ce que je vis, en continu, c’est une grande joie et je vous rends Grâce pour cela. 
  • Un grand sentiment de Paix 
  • La respiration du Cœur 
  • Comme si l’intérieur était vide, comme s’il n’y avait plus rien
  • De la chaleur sur le neuvième corps 
  • J’ai l’impression que mon corps d’Éternité est beaucoup plus grand que mon corps physique 
 
BIDI : Je remarque, avec vous, que vous appréciez le silence et c’est normal !
 
Plus personne ne veut s’exprimer ?
 
  • Un dernier mot qui me vient, c’est : jubilation ! 
 
BIDI : Alors ! Jubilez ! Riez ! Soyez légers et soyez en Paix !
           (Rires dans la salle)
 
L’Amour est notre Nature ! Tout le reste n’est rien ! Absolument rien !
 
Eh bien, BIDI est avec vous ! BIDI va partir !
 
Mais il va revenir pour la deuxième fusion en Éternité ou en Conscience Nue, tout à l’heure ! Amusez-vous bien !
 
(Rires, gratitudes du groupe et sortie)



http://www.frerek.com/bidi-partie-6-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:16 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 7


Et bien BIDI est de retour avec vous et je vous salue.
 
Nous allons poursuivre sur la même lancée que les deux entretiens précédents, répondant aux questions, aux témoignages, afin de nous rapprocher toujours plus de la conscience. Alors je t’écoute.
 
Question : bonjour BIDI. Ces derniers temps, Précision se manifeste avec insistance (Porte Précision) ; la semaine dernière, douleur irradiante m’empêchant de marcher. Ce matin, pendant l’alignement, sensation de brûlure (Étoile Précision) ; pendant votre première intervention des décharges électriques ont été ressenties dans cette zone ; ces douleurs disparaissent sans intervention particulière. Que pouvez-vous m’en dire ? Merci.
 
Et bien je peux te dire que ceci résulte et découle directement de la fin du face à face de la fusion de l’éphémère et de l’Éternel et le moment où ils se séparent. Et dans ces moments où il y a éloignement, séparation après l’alchimie, il y a parfois effectivement certaines habitudes qui résistent, certains comportements habituels qui n’ont rien à voir avec des blessures du passé qui sont présentes. Comme tu l’as dit toi-même et comme tu l’observes, la douleur peut être extrêmement forte mais en général elle cède toute seule aussi vite, que cela soit sur les Portes ou une Étoile. Alors bien sûr la Précision te renvoie à quoi, que cela soit au niveau de l’Étoile ou la Porte ? La Précision est un des sens spirituels permettant d’être de plus en plus précis concernant la vision de l’esprit, de l’Éternité, des mondes libres, mais aussi du subtil de ce monde. Cela signifie par rapport à l’éphémère que dans ta vie, il y a eu soit un excès de méticulosité ou alors exactement l’inverse, des choses qui étaient vues globalement mais pas dans leur précision. C’est ce déséquilibre en général alternant entre l’excès de désordre et l’excès d’ordre dans les pensées, dans les rangements, dans le déroulement de ta vie qui aujourd’hui crée cette zone inflammatoire sur l’Étoile ou la Porte.
 
Mais si cela doit se reproduire, tu constateras, sur cet endroit ou un autre d’ailleurs, qu’il y a apparition et disparition toute aussi soudaine mais dans un laps de temps qui ne permettra pas contrairement à ce qui se passe en général la première fois où ce type d’accroche existe, à savoir l’irradiation de la douleur, mais surtout, cette élimination si je peux dire par le corps n’entraîne pas de perturbation au niveau de l’humeur, comme tu l’as constaté. À l’inverse, quand il y a des habitudes tenaces mais qu’elles s’évacuent par l’émotion de quelque nature que ce soit ou une scène de vie de l’enfance, là il n’y a pas de douleur. En général, c’est l’un ou l’autre. Auparavant, il y avait les deux, parce que c’était des blessures, la voie d’élimination et de transcendance est donc soit physique, soit sur un autre niveau de l’éphémère. Alors, comme tu le sais, il ne sert à rien, dès l’instant où la douleur ou l’émotion ou le souvenir apparait, de vouloir l’expliquer. Car comme je l’ai dit, ce n’est qu’une élimination, c’est-à-dire – en quelque sorte si tu préfères – une décristallisation liée aux habitudes de l’éphémère, même si c’est comportemental et lié à un petit défaut qui n’a aucune incidence dans la vie et même parfois peut apporter certains avantages mais qui, en regard de l’Éternité pose un tout petit problème. Et c’est l’élimination de ce problème qui se fait donc par le corps, par l’inflammation ou alors directement sur les plans subtils éphémères, c’est-à-dire émotionnel et mental. L’important là aussi, – bien évidemment si cela ne dure pas trop longtemps et si la souffrance n’est pas intolérable –, d’observer, de ne rien demander, de ne rien entreprendre, de demeurer immobile et silencieux dans ces moments-là, dans ces jours-là, de rentrer en ton être intérieur afin de le soutenir dans son mouvement d’expansion et d’extériorisation car dans ce cas-là, c’est le fait de porter ton attention, ta conscience, ton énergie sur l’immobilité et le silence du Cœur et de l’évidence qui va œuvrer directement. Mais dès l’instant où tu vas rentrer dans la mécanique comme ta question pourquoi j’ai çà, et bien tu n’offres aucune issue de sortie.
 
Toute la difficulté dans cette phase finale et résolutoire de l’ascension ou de la libération pour d’autres est simplement de ne pas être ré-entraîné dans l’habitude de la causalité, c’est-à-dire de la compréhension et de l’explication, parce que l’Éternité est la connaissance. La connaissance elle est déjà là et toutes les réponses y sont ; la difficulté étant de rester en Éternité plutôt que dans la réaction de la personne ou la compréhension de la personne. C’est un réflexe en quelque sorte qui va s’établir de lui-même si toutefois il y avait persistance de la douleur, en tout cas par crise, à un moment donné, tu vivras ce que je viens de dire, c’est-à-dire ne pas s’en foutre et ne pas détourner le regard, mais se laisser traverser par ce qui est pour déboucher de l’autre côté, libre. Mais la douleur comme vous le savez qu’elle soit physique et inflammatoire ou qu’elle soit au niveau d’une émotion comme la tristesse ou la peur, seront de toute façon traitées par la Grâce. Il n’y a que si il y a une durée importante ou un seuil de tolérance qui est dépassé qu’il vous appartient – non pas de gamberger ou de réfléchir au pourquoi du comment, mais éventuellement ainsi que je l’ai dit –, de trouver une aide, mais directement physique si c’est physique. Par contre, au niveau émotionnel, la seule aide que vous pouvez trouver, c’est la communion de Cœur à Cœur avec un autre frère ou une autre sœur afin d’échanger l’énergie d’Amour qui va venir décupler l’Amour en l’un et en l’autre et donc favoriser l’éclairage de la zone souffrante ou de l’état d’esprit et ainsi la résolution se fera. Mais surtout, évitez de retomber dans la chaîne logique de ce monde car ici, ce qui se déroule n’a rien à voir avec ce monde, c’est justement l’éloignement de ce monde, la distance progressive prise par rapport à l’éphémère du fait de la progression et de l’expansion de votre Éternité ici même sur ce monde.
 
Si ce genre de conscience, si votre corps d’Éternité avait été fonctionnel, totalement, sans le cube de Métatron et l’impulsion Métatronique, il y aurait eu une consumation totale, comme lors du grille planète final du corps. Mais là vous le constatez, les deux sont présents, cela fait partie d’une grâce de la Lumière, mais je dois dire aussi de ce qu’ont décidé l’ensemble de la Confédération Intergalactique pour aplanir au maximum le choc de l’humanité, et c’est le cas, quelles que soient les apparences et la dureté apparente. Dès l’instant où vous vous réfugiez en ce que vous êtes, vous n’êtes plus touché par aucun éphémère, ni de votre corps, ni de vos émotions, ni même de la totalité de ce monde, vous prouvant par là même que vous êtes complètement libre, vous prouvant par là même que la résurrection est bien en cours.
 
Alors vous le savez, il y a plusieurs trames temporelles. Il y a ceux qui sont encore dans les mécanismes vibratoires de l’interfaçage entre l’éphémère et l’Éternel et d’autres parmi vous – tout en percevant toujours les vibrations – ne sont plus entraînés par la vibration qui je vous le rappelle, la conscience est vibration mais comme vous êtes antérieur à la conscience et que ceci se manifeste ici même au sein de l’illusion dorénavant, alors c’est ceux qui sont dans la trame temporelle la plus proche. Il n’est plus question ni d’énergie ni de vibrations mais uniquement du vécu de l’Éternité que rien de ce monde quand cela est accompli et achevé, ne peut venir ni éteindre, ni détourner, ni ôter l’état de légèreté, de joie, d’évidence, de sérénité dans laquelle vous êtes. Il y aura réellement, il y a déjà pour certains une forme de permanence de la joie, de permanence du Cœur, de permanence de l’Éternité dans ses manifestations et dans sa présentation au sein de l’illusion qui devient de plus en plus constante, quelle que soit votre trame temporelle.
 
Tout dépend maintenant en définitive non pas d’une connaissance mais simplement du placement de votre conscience nue, qui résulte je vous le rappelle de l’ensemble de l’alchimie possible dans les circonstances particulières actuelles de la Terre où l’éphémère et l’Éternel coexistent dans le même espace, dans le même lieu et en même temps dans toutes les dimensions, au-delà de tout temps et de tout espace. Cette alchimie particulière nommée résurrection dans cette phase initiale d’impulsion comme dans sa phase finale aujourd’hui vous permet de vivre l’évidence. Mais bien sûr à condition que vous acceptiez en vérité votre Éternité et en totalité parce qu’à un moment donné et ça commence à se produire, les deux ont été joints mais comme je l’ai dit, ils commencent à s’éloigner l’un de l’autre et vous ne pouvez plus, dès la période de Pâques passée, et ça se renforce chaque jour. Vous ne pourrez plus avoir sur le devant de la scène, à la fois la personne et à la fois l’Éternité, même si vous, vous vivez les deux. Ce qui se présente à l’extérieur dorénavant est soit les composantes éphémères, soit les composantes Éternelles au travers du corps de chair qui est là et qui n’est plus pour la plupart une gêne. Les seules gênes ou obstacles se situent peut-être encore dans les ultimes croyances, les ultimes adhésions à l’habitude de ce monde, mais il ne peut plus y avoir d’éléments liés à des erreurs, à des blessures, mais simplement cela.
 
La difficulté pour chacun – quelle que soit sa strate de résurrection, quelle que soit sa ligne temporelle – est toujours la même : rompre les habitudes afin de vous rendre totalement et entièrement disponibles pour cet inconnu qui est révélé et qui devient pour certains déjà votre quotidien. Vous n’avez pas d’autre alternative pour demeurer de façon stable en cette Éternité, en ce rayonnement, que de laisser en quelque sorte filer tout ce qui s’éloigne pour vous de votre éphémère, quelle que soit son importance. Nous avions parlé il y a peu de temps encore des injonctions de la Lumière, là ce n’est même plus des injonctions, vous êtes devenus à vous tout seul la Lumière, et vous ne pourrez plus composer. Donc il y a, au-delà du sacrifice de la personne et de l’histoire cette notion d’accueil et je dirais même d’acceptation, qui est une espèce de foi sublimée en l’Amour et en l’Esprit, qui ne dépend là non plus d’aucune circonstance, d’aucune condition et d’aucune prérogative personnelle à laquelle vous tenez. En fait la Lumière vous pose aujourd’hui la même question mais non plus avant de commencer le processus mais à la fin du processus afin que vous voyiez clair et comme je l’ai dit afin qu’au moment de l’évènement personne ne puisse dire qu’il ne savait pas, en tout cas parmi tous ceux qui suivent les trames du processus de la libération collective qui je vous le rappelle est présente sur Terre depuis plus de trente ans et qui touche aujourd’hui à sa fin.
 
Et rappelez-vous aussi que plus vous êtes nombreux à lâcher, à accepter dans cette foi totale la Lumière que vous êtes, sans restriction et sans condition et sans croyance. Plus vous êtes nombreux, plus vous amplifiez le processus de la résurrection et plus vous tendez en quelque sorte par l’abandon et l’acceptation vers l’évènement. C’est réellement ce qui est en train de se produire dans cette mécanique de résurrection. Rappelez-vous aussi – et les douleurs dont tu parles c’est exactement la même chose – parfois la douleur vous empêche de penser, vous empêche parfois de bouger car il n’y a pas de meilleure condition selon la Lumière que vous êtes de rester ainsi immobile et silencieux. Vous le savez, l’immobilité du corps ainsi que la conscience corporelle doivent être souvent, par moments, en immobilité et en silence afin de laisser réellement et concrètement comme vous le vivez dans ces moments-là à l’avancée de votre résurrection, à l’avancée de l’expansion, du rayonnement, de l’Amour, du rayonnement de qui vous êtes. En résumé cela veut dire que pour chacun de vous, où que vous soyez et quelle que soit votre trame temporelle et quelle que soit votre liberté telle que vous la définissez, c’est-à-dire votre assignation, pour chacun de vous, quelle que soit la trame et l’état. Plus vous lâchez, plus ça s’expand, plus vous acceptez dans tous les sens du terme d’être transparent, c’est-à-dire de vous laisser traverser et vous savez que cette transparence ne peut apparaître qu’au travers des quatre piliers du Cœur mais surtout au travers de l’humilité et de la fainéantise. Face à la Lumière, il n’y a strictement aucune obligation de ce monde physiologique, affective, sociétale qui peut tenir.
 
Comme je l’ai dit, la Lumière de votre Éternité prend toute la place, tout l’espace et de plus en plus de temps. Alors vous ne pouvez pas prétexter que vous avez maintenant quelque chose à faire dans l’éphémère. Jusqu’à présent je vous l’ai déjà dit et je vous ai déjà mis en garde lors des entretiens précédents qu’à un moment donné vous ne pourriez plus composer si vous êtes arrivé à ce moment de séparation maintenant. À vous de décider, mais sachez que chaque jour qui va passer vous verra dans l’impossibilité de plus en plus grande de mener conjointement quoi que ce soit au niveau de l’éphémère et vivre en même temps cet Amour indicible de l’Éternité que vous êtes. Vous ne pouvez plus comme disait dans d’autre registre le Commandeur, être entre deux chaises.
 
Il faut maintenant affirmer non pas mentalement mais au travers de votre vécu car c’est le seul témoignage de la vérité. Ce n’est ni vos pensées, ni vos cogitations, ni les énergies, ni les vibrations, c’est uniquement la conscience pure, vue ou pas vue, qui crée les conditions. Mais vous aurez beau déclamer que vous êtes libre ou que vous voulez être libre, si vous n’avez pas lâché l’attachement à l’histoire et à la personne en totalité, vous attendrez l’évènement, voire après l’évènement, jusqu’après l’évènement final. Bien évidemment et nous avons tous insisté là-dessus, cela ne fait pas de différence au final, mais vous n’êtes pas encore au final, que cela soit x jours ou x semaines ou x mois, il faut bien passer ce temps. Et selon le positionnement de l’éphémère et de l’Éternité, selon ce qui est de plus en plus sur le devant de la scène, il y aura évidence ou il y aura quelques difficultés, parfois dures, pour arriver à rebondir en cette Éternité que pourtant on peut dire, quasiment toute l’humanité même si elle n’a pas la conscience de l’Éternité vit aujourd’hui des changements qui sont à sa mesure, pour chacun. Maintenir un statu quo, maintenir un équilibre artificiel en vous, comme dans la société, vous voyez bien que cela ne peut plus marcher parce que les positions de la Lumière comme de l’éphémère sont de plus en plus tranchées et vont devenir de plus en plus radicalement opposées et insupportables l’une par rapport à l’autre.
 
C’est un jeu de la conscience, ce n’est pas vous qui décidez en tant que personne, ni même vous dans votre corps d’Éternité, vous aurez autre chose à faire quand vous vivrez totalement cela, en conscience nue. Mais jusque-là il faut accepter de voir clair, il faut accepter de lâcher, il faut aussi finaliser, si ce n’est pas déjà fait, le sacrifice ; ce sacrifice vu de l’ego est impensable, vu des habitudes et des croyances spirituelles ça ne veut rien dire. Vous n’avez que l’expérience directe qui permet que cela vous dise quelque chose. Aucune pensée, aucune émotion, aucune énergie, aucune vibration ne vous permettra cela, car comme nous l’avons toujours dit, l’ultime pas, l’ultime retournement, il n’y a que vous qui pouvez le faire. La différence c’est comme dorénavant sur Terre vous avez des véritables êtres de Lumière en conscience nue, eux ont tous les pouvoirs de vous absoudre parce que c’est l’état actuel collectif. Donc, quand nous vous disions que vous ne pouviez compter sur quelque chose d’extérieur pour vivre l’ultime retournement, c’est tout à fait vrai. Mais celui qui est libéré en totalité, qui a finalisé sa résurrection n’est pas limité puisqu’il agit sur la vérité ; il voit tout cela. Et vous-même, pouvez le voir. Et vous-même, plus que jamais pouvez décider – je dirais en votre âme et conscience – de vivre cela, sans condition et sans peur.
 
Même si le sentiment de peur peut vous effrayer, de l’autre côté c’est la joie totale. Là où il n’y plus ni question, ni problème quel qu’il soit parce que l’intensité de l’Amour et de l’Éternité est telle dorénavant que rien ne peut lui résister et que ce que vous observez de la même façon, ce qui a été nommé le chaos extérieur n’est qu’en définitive la résolution et la solution de l’éphémère, malgré les apparences. Alors si vous voulez le voir ainsi, il vous faut accomplir la finalité du processus de la résurrection ; ne plus être soumis bien sûr, ni à votre personne, ni à quelque histoire que ce soit, ni même en conscience à ce monde puisque votre conscience, si vous le vivez, n’y est déjà plus.
 
Aujourd’hui, je ferai une pause entre chaque question ou témoignage afin de vous permettre dans le silence de laisser œuvrer la Lumière, celle de votre Éternité. Rappelez-vous, je vous ai dit à l’instant que les ressuscités ainsi que moi en ultra-temporalité, ainsi que tous les ressuscités eux-mêmes peuvent par leur simple présence et leur simple radiance, sans aucune intention, être contagieux et vous contaminer ; c’est une contamination salutaire. Elle ne dépend pas des lois de ce monde ni d’un quelconque obstacle, même les vôtres encore présents au travers des habitudes peuvent être balayés par un ressuscité, même sans aucune volonté, sans aucune intention de le faire, parce que comme je l’ai dit, leur champ aurique s’expand de plus en plus et ce champ aurique n’a rien à voir avec les champs auriques subtils éphémères. Nous sommes ici pour les libérés vivants et libérés de l’histoire et ressuscités en totalité au-delà du corps causal. Ces êtres, ces frères et sœurs ont littéralement consumé leur âme, pour certains depuis des années, mais il restait effectivement l’habitude au monde et à ses mécanismes de fonctionnement et heureusement. Mais aujourd’hui les conditions ont changé depuis la mi-décembre, c’est le processus de l’ascension de la Terre, votre libération collective, et l’ascension qui a démarré pour beaucoup qui se joue, alors il n’existe plus aucun prétexte qui tienne, ni aucune obligation qui tienne. Allez vers le léger, osez et vous verrez après votre résurrection achevée que votre personne dans son apparence est là, mais même vos pensées, vos intentions, vos actions, seront profondément différentes, parfois déstabilisantes, parce que vous ne serez plus sous l’influence de l’histoire, sous l’influence de la raison, sous l’influence des habitudes, mais dans la liberté de la joie, la liberté de l’Éternité qui ne dépend d’aucune forme, même de votre corps d’Éternité qui est présent.
 
… Silence…
 
Et bien j’écoute le témoignage et la question suivante.
 
Question : c’est un témoignage et une question. Durant toute la deuxième partie, hier après-midi, j’entendais tout ce qui se disait, je percevais tout autour de moi et je voyais mon corps disparaître, par moments en partie, par moments totalement. Je ne pouvais pas bouger, je ne pouvais pas ouvrir les yeux. Le soir, pendant la fusion, le mental a raconté des histoires tout le long. Même si j’ai senti des vaguelettes au niveau du Cœur, je n’ai pas réussi à rester dans le Cœur. Qu’est-ce que cela signifie ? Merci pour votre Amour et votre Présence.
 
Comme je l’ai dit, il y aurait une gradation, une amplitude augmentée lors des trois fusions en l’Éternité et en conscience nue du soir. Comme vous le dites et certains le diront aussi, il vous a semblé que c’était moins fort en vibrations, il y a de multiples raisons, mais surtout, l’intensité de la conscience pure qui a été mise, a révélé si je peux dire l’activité à bas bruit du mental. Comme tu le dis, tu as vécu les vaguelettes, mais le mental essayait de prendre de l’espace ; c’est le témoin et l’observateur qui a vu ça, et tu constates, là aussi à travers l’accentuation de la vibration, l’accentuation de la conscience nue dans cette fusion, soit tu suis, soit il y a sentiment que c’est plus léger parce que c’est parfaitement intégré et que le niveau supérieur si je peux exprimer cela ainsi donne cette sensation au niveau vibral que c’est moins fort, mais comme c’est en réalité plus fort au niveau de la conscience nue et pure, ça vient éclairer ce qui n’était pas apparent peut-être la veille mais auquel tu n’as pas succombé parce que de la façon dont tu le présentes, tu dis bien que tu as vu ton propre mental à l’action. Et tu as pu constater que quand le mental est là, le processus se produit tout de même mais que, entre guillemets, tu en profites moins, simplement parce que l’éphémère est présent. Mais cela ne gêne en rien l’action qui s’est produite. Tu n’as simplement pas pu le constater sur le moment parce qu’il y avait des éléments mentaux qui n’étaient pas présents la veille mais qui ont été éclairés plus violemment. Et ce soir ça sera exactement la même chose ; c’est-à-dire que l’intensité va être encore décuplée et j’emmènerai d’ailleurs mon acolyte afin de vous donner une espèce de reporting de ce que je viens d’expliquer là, peut-être pas pour chacun mais de manière plus pointue, plus détaillée, moi je vous donne la règle générale.
 
L’action de la Lumière je vous l’ai dit pour tous ceux qui sont ressuscités, comme pour moi qui ne suis tributaire d’aucune histoire, ni d’aucun monde, ni d’aucune forme, c’est extrêmement facile de laisser le rayonnement s’amplifier lors de nos fusions. Mais ce que vous observez, soit c’est la réalité de notre fusion, soit comme je l’ai dit la fusion vient éclairer et transmuter ces quelques éléments de mental comme tu le disais, et d’ailleurs, si ce que je dis est vrai, tu dois constater le lendemain c’est-à-dire aujourd’hui une plus grande expansion, quoi qu’il se soit passé hier. Est-ce vrai ou est-ce faux ?
 
Y’a personne pour répondre ?
 
Réponse : non ce n’est pas vrai.
 
Alors c’est pas encore intégré. Il va te falloir un peu plus de temps ou alors attendre la troisième fusion, ou réaliser toute seule une fusion en ton propre Cœur.
 
Mais, rappelez-vous, c’est pareil pour les inflammations, la pression de la Lumière devient telle sur toutes vos structures éphémères que, avec une intensité grandissante, il n’est plus question nécessairement de percevoir plus d’énergie ou plus de vibrations, mais surtout de constater le lendemain ou le surlendemain ce que vous aviez vécu dans l’ensemble tous à la première fusion, en conscience nue, de cette série je parle, donc d’avant-hier. Et tout ça va s’éclairer je vous le dis avec la troisième session. C’est justement ces oscillations qui vous sont données à voir avec de plus en plus de précision, c’est-à-dire que vous êtes capable en totalité dorénavant pour beaucoup d’entre vous de repérer quand vous vous exprimez depuis l’Éternité ou vivez depuis l’Éternité et quand vous vivez à d’autres moments au sein de l’éphémère. Et la différence elle est fort simple. Quand la personne est devant, c’est lourd, c’est inconfortable. Quand l’Éternité est devant, ça devient léger, ça devient joyeux.
 
Mais malgré et justement grâce à cette alternance qui peut effectivement dans certains cas vous sembler gênante et semblait vous renvoyer dans un passé lointain, ce n’est pas du tout ça. Ce qui se joue c’est l’éclairage, et l’éclairage de l’éphémère va vous donner, s’il en reste un peu trop d’habitudes, plus l’intensité va monter, plus vous allez avoir des symptômes de l’éphémère. Je vous ai prévenu déjà par rapport aux inflammations mais ça sera exactement la même chose. Plus vous serez dans l’Éternité au travers de ce personnage, et vous avez mis l’Éternité devant, plus tout se passera facilement dans votre éphémère. Mais par contre si en vivant l’intensité de la conscience nue, même si vous ne sortez pas en conscience nue encore, ça va être un petit peu différent, c’est-à-dire que les positionnements vont être de plus en plus tranchés afin justement que le témoin ou l’observateur constate la différence entre les deux. Et c’est à travers cette vision et cette compréhension, qui n’est pas de l’ordre intellectuel mais qui est de l’ordre de la conscience elle-même, que vous allez voir clair. Alors encore une fois, cela dépend de la trame temporelle que vous empruntez au jour d’aujourd’hui, mais vous pouvez sauter de l’une à l’autre, de façon de plus en plus aisée, au fur et à mesure du déroulement du temps.
 
Si je vous ai parlé de cette conscience pure et nue, c’est qu’il a fallu trouver des termes expliquant ce qui se passe qui n’ont jamais été vécus sur Terre, même par le Christ, et pourtant vous êtes très nombreux à le vivre. Vous n’êtes plus du tout dans une notion linéaire et dans la trame temporelle de l’histoire de ce monde. Vous êtes dans autre chose, et comme je l’ai dit, je le répète maintenant, ce qui est éphémère et illusoire s’éloigne et ce qui est éternel et joie se rapproche et c’est cet éclairage qui peut vous donner l’impression que c’est moins fort, que vous êtes moins en paix, mais vous le voyez et c’est ça qui est fondamental. Parce que une fois que vous avez vécu quelques strates de la résurrection, cette évidence, cette légèreté, peu importe les mots que vous employez, cet état différent de ce qui était habituel, plus ce qu’il reste d’habituel est éclairé, et cela déclenche au sein de ce qu’il reste de fonctionnement usuel de la personne un besoin de comprendre, mais avant tout, une tension vers cette expérience de joie et ces états qui ont été vécus depuis le mois de décembre de plus en plus intenses, de plus en plus présente aussi et c’est ça qui permet de voir le jeu, les basculements de l’un à l’autre avec de plus en plus d’évidence, de rapidité, vous donnant à vous repérer justement afin de vous réajuster, vous-même.
 
Et encore une fois n’oubliez pas que s’il existe une durée de douleur inhabituelle, si quelque chose vous semble s’installer, il est indispensable d’agir sur cela, indépendamment même de ce qui se déroule dans cette résurrection, de revenir en quelque part dans la personne pour vous occuper de la personne. Mais pour tous ceux pour qui ça devient de plus en plus stable, de plus en plus permanent, vous le voyez bien, il n’y a plus rien de votre personne, de votre terrain, de votre comportement, de votre tempérament, de votre psychologie qui existait avant qui est encore présent. D’ailleurs, et cela a déjà été constaté que vous ne reconnaissez plus les gens que vous connaissiez ; bien évidemment, c’est plus la même personne puisqu’il n’y a plus personne excepté l’Éternité. Et celui qui demeure dans le point de vue de la personne pour quelque raison que ce soit ne peut que voir et constater les changements de rayonnement même s’il ne sent pas les énergies ; les changements de forme, de physiologie, de langage ; et vous imaginez bien que si c’est mari et femme, ça pose quelques questions, pour celui qui est resté dans la personne. Mais tout ça est le jeu normal de la Lumière qui reprend ses droits ; cela n’a rien d’inquiétant puisque quelle que soit l’intensité perçue d’un déséquilibre quel qu’il soit, vous gardez le souvenir de la joie, de l’Éternité, de la résurrection. Et connaissant et ayant vécu les deux, quelles que soient les habitudes, les résistances ou l’impression de ne pas pouvoir être ce que vous avez vécu, se résout d’elle-même le plus souvent. Donc, avant de juger ou de tirer des conclusions sur quelque état vécu à un moment donné, n’oubliez pas qu’il y a avant tout, cette transmutation de tous les aspects de la personne, et cette transmutation de tous les aspects de la personne bien évidemment interloque vue de l’extérieur mais peu aussi vous interloquer vous-même, non pas par peur mais par surprise, parce que cela comme je l’ai dit était strictement inconnu sur cette Terre.
 
Regardez, quand j’étais incarné, très peu de mes réponses ont été corollées à l’énergie, aux chakras, au vibral, parce que cela n’a aucune importance quand vous vivez la vérité. Aujourd’hui, la conscience nue et pure vous montre l’importance effectivement de la résurrection dans sa phase finale mais laisse perdurer en harmonie, tant que cela est permis, la vie au sein de ce monde ; certes, avec des potentiels un peu modifiés ; certes, avec la vision claire de l’illusion de ce monde, pouvant provoquer chez certains, un besoin de rejoindre définitivement cette Éternité ; nous le comprenons parfaitement. Mais comme je l’ai dit hier, nous avons besoin de vous tous, car vous êtes le relais de la Lumière dorénavant, non plus des ancreurs, des semeurs ou des ancreurs, mais réellement les Lumières. Vous êtes dorénavant les êtres de Lumière qui interviennent dans votre corps d’Éternité et en conscience nue partout sur ce monde, simplement par votre présence, indépendamment même de toute intention. Et plus vous acceptez de disparaître pour vous mettre au service non pas de l’autre, non pas de vous, non pas de ce monde, mais au service de ce que vous êtes, c’est-à-dire la Lumière, au plus vous allez accentuer le mécanisme de la résurrection chez un nombre toujours plus important de frères et de sœurs mais comme je l’ai dit, vous allez accélérer de manière collective cette fois-ci l’évènement. Mais pour ceux d’entre vous qui sont en conscience nue, c’est comme si l’évènement avait déjà eu lieu.
 
Encore une fois, dans tout ce qui se déroule, où que vous en soyez, quelle que soit la trame temporelle que vous utilisez, il est important de saisir en le vivant que seul ce silence, je ne parle pas de silence des mots mais le silence intérieur, la vacuité, qui peut être vécue même en parlant, même en conduisant. Vous n’êtes plus pour la plupart dans des moments où quand il y a des appels de la Lumière, vous vous endormez ou vous rentrez en préstase, vous sortez de cela ; cela veut dire que tout ça a été intégré, dépassé et transcendé. Bien sûr, ce n’est pas le cas pour tous mais c’est ce qui est en train d’arriver, c’est ce qui est en train de se produire. Ceux qui dormaient du fait du cube Métatronique et de la phase initiale de la résurrection, vont arrêter d’être fatigués, d’avoir froid et d’être dans un état de préstase. Ce n’est pas pour revenir comme avant et continuer votre petite vie telle que vous l’envisagiez, mais c’est pour répondre à ce que la Lumière vous montre, vous fait vivre. Et donc, le fait de garder votre éphémère et des bribes de personne vous permet d’être efficace sur les phases initiales de la résurrection, de les dépasser et de vivre une affectation de moins en moins profonde de ces phases initiales où les injonctions et les appels de la Lumière vous déconnectaient quelque part totalement de votre personnage, de vos activités.
 
Mais aujourd’hui votre personnage et vos activités seront quelles qu’elles soient magnifiées par votre résurrection. Mais bien évidemment certains d’entre vous se verront, par la liberté de la Lumière, changer radicalement et demeurer dans cette béatitude, non pas pour fuir le monde, mais parce que c’est tellement la chose la plus essentielle qui puisse être trouvée et vécue. Et à ce moment-là, aucun des plaisirs de ce monde quels qu’ils soient ne pourra vous séduire tellement l’intensité de l’évidence de la joie et de la félicité sera sur le devant. Qu’allez-vous faire dans ces cas-là ? Résister, vouloir coûte que coûte maintenir l’ordinaire, alors que là ce n’est plus les injonctions de la Lumière, c’est l’Éternité qui s’expand, qui vous redonne plus de vie même au sein de ce monde sur les ultimes trames temporelles je dirais les plus abouties qui réalise cela. Il n’y a rien d’autres, et au mieux vous restez tranquille, au mieux vous acceptez, au mieux vous êtes dans le don total, au mieux la phase de préstase que vous avez quasiment tous vécue dans le processus de la résurrection si vous le vivez n’a plus de raison d’être. Vous êtes ressuscité et vous êtes re-né de nouveau tout en conservant la forme parce que c’est les circonstances de ce jeu qui se joue, de cet acte final.
 
… Silence…
 
As-tu quelque chose à rajouter à la réponse que je t’ai faite ?
 
Réponse : non, merci.
 
Alors nous continuons.
 
Question : mais qu’est-ce que j’attends pour sauter dans le Cœur ?
 
Qui peut le savoir à par toi. Que veux-tu que je réponde ? Bien évidemment, tu peux en conclure vu ce que vivent et témoignent les frères et sœurs, si tu attends ça veut dire que tu es attaché à ta personne, à l’histoire. Tu ne peux rien emporter dans l’Éternité, aucun acquis. Déjà, rends-toi compte tu emportes ton personnage puisque vous le vivez avant l’évènement. Je vous rappelle que durant l’évènement quel qu’il soit, la stase devait durer trois jours. Certains d’entre vous sont en stase depuis quatre mois, quasiment. Il est peut-être temps maintenant de réaliser et de laisser expanser cette Éternité. Quant à ceux qui ne vivent rien, au travers de cette question : qu’est-ce que j’attends pour sauter dans le Cœur ? On se le demande. Alors tourne-toi vers l’intérieur, ne cherche pas à sauter dans le Cœur, tu ne peux rien depuis ta personne mais regarde-toi, lâche tes croyances en ce personnage, en la réalité illusoire de ce monde, de ta personne, de tes affects. C’est quand même les grands fondements ce que je dis là de l’Advaïta Védanta, mais vous le retrouvez aussi dans la plupart, même si ça a été falsifié, de ce qu’ont dit les grands Maîtres, de qui ont été créées les religions. Ils vous ont tous dit la même chose.

Il n’est plus question maintenant comme cela avait été dit par le Commandeur surtout, pour ceux qui ne vivaient rien, que les premiers seraient les derniers, les derniers les premiers. Vous n’êtes même plus aujourd’hui dans ce cas-là. Si vous ne vivez rien du Cœur, c’est que vous avez choisi la personne et la matière, il faut regarder les choses en face. Et il n’y a pas ni récompense, ni punition. Il y a la réalité de ce qui est, au-delà de toute apparence, il n’y a rien d’autre. Et accepter ce que je viens de dire pour celui qui ne vit rien, c’est déjà relâcher la tension et la pression, ne plus courir après un but ou vouloir sauter dans le Cœur, mais là aussi ça participe au fait de lâcher, c’est-à-dire de laisser se produire ce qui est naturel et dont la seule chose qui peut faire obstacle est justement la personne, encore plus qu’avant. Là aussi, le seul conseil que je puisse te donner, ce n’est pas de répondre pourquoi, ça ne changera rien, absolument rien, même si je t’avais en face de moi. C’est d’attirer ton attention sur ce que j’ai déjà expliqué longuement, à savoir l’immobilité parfaite du corps, sans rien demander, sans rien attendre, sans rien espérer, c’est-à-dire t’immerger dans l’ici et maintenant pas seulement intellectuellement ou spirituellement, mais c’est l’ici et maintenant aussi de ce corps éphémère.
 
Je vous l’ai dit, c’est plus la personne accepte le sacrifice, plus l’Éternité se révèle. Si tu ne le vis pas, cela veut dire que la personne est devant, et depuis la personne tu ne peux rien. C’est le principe même du sacrifice, de la résurrection, de l’humilité. Et l’humilité dont je parle, bien sûr, c’est une humilité de comportement, mais c’est avant tout, une humilité spirituelle, de ne pas se croire ceci ou cela, mais accepter de n’être rien. Y a pas besoin de se dépouiller, y a pas besoin de se fouetter, y a pas besoin de prier ou de faire pénitence, il y a juste à réaliser cela : que vous n’êtes rien ; c’est la seule façon d’être le tout, il n’y en a pas d’autre. Or, l’inflation de la personne, qui avait été appelée à l’époque l’orgueil spirituel ou l’orgueil de la personne tout simplement, c’est de croire qu’elle va pouvoir tout vivre depuis le point de vue de la personne, mais vous ne pouvez plus rien vivre depuis le point de vue de la personne si ce n’est dorénavant c’est état de préstase, qui dure.
 
La résurrection de Pâques, des alentours de Pâques fait que vous êtes nombreux à être sortis de l’état des phases initiales de la résurrection, avec les fameux appels et injonctions de la Lumière. Il y en a d’autres qui commencent seulement à les vivre. Nous vous avions prévenu que contrairement aux descentes de Lumière que nous avions organisées, enfin que les Anciens avaient organisées avec les Étoiles et les Archanges, concernant par exemple les Noces Célestes, vous étiez tous synchrones au même horaire. Maintenant, vous ne pouvez plus parler de synchronicité de l’humanité, parce que vous êtes alimentés directement par vous-même en votre Cœur. Donc il n’y a plus d’horaire, même si vous percevez des différences de vibrations à certains moments, mais vous n’êtes plus soumis à ça. C’est pour ça qu’il y a plusieurs trames temporelles et que se côtoient sur la même terre des états profondément différents, non pas de personnes, de couleurs de peau ou de modes de vie, mais directement d’esprits et d’âmes qui se révèlent.
 
… Silence…
 
Tu peux continuer.
 
C’est un témoignage : la solitude est une voie de la liberté, parfois une amie précieuse, parfois envahissante comme un vide profond. Il m’arrive de vouloir la fuir au travers d’activités futiles. Souvent elle m’accompagne et m’enveloppe de son silence contenant en elle tout l’espace et le temps et l’infinité de sa présence.
 
Je te remercie de ce témoignage. Effectivement le face à face a été appelé le seul à seul, mais la solitude à ce niveau-là n’est pas pesante parce que vous pouvez être seul à seul avec vous-même et donc en solitude même si vous êtes entouré par votre famille, par des amis, par des frères et sœurs. La solitude évoque quand même une notion de manque, c’est pour ça que nous avons choisi ce seul à seul du face à face, parce que vous ne pouvez pas être rien tant que vous n’êtes pas seul à seul, tant qu’il existe un élément, une personne, une histoire, une mémoire, une habitude qui est là. Donc oui, la solitude extérieure peut être une aide, paradoxalement, pour vivre la résurrection, parce que bien évidemment comme tu le dis, dans la solitude, il y a plus de facilité de silence, mais aussi pour la personne de souffrance par sentiment de manque. Mais si la résurrection est initialisée ou en phase finale, peu importe, alors le fait d’être solitaire par les circonstances de la vie te permet d’avoir plus de temps pour ce seul à seul, certes aussi plus de temps pour faire face aux problèmes. Alors que vous savez très bien que quand vous avez des obligations par rapport à ce monde, que vous soyez en train de vous occuper d’un enfant, en train de jardiner ou de travailler, ou de faire la vaisselle, vous n’êtes pas totalement disponible, alors que par exemple, quand vous avez une habitude qui devient douloureuse au niveau du corps, vous êtes bien obligé de vous arrêter, de devenir immobile pour ne pas réveiller la douleur. Mais cette immobilité-là qui vous semble un inconvénient pour les restes de personne est un avantage considérable pour ce que vous êtes, afin que cela émerge avec facilité. Donc, ne vous jugez pas au travers d’une douleur ou d’une humeur. Attendez la suite si je peux dire. Ce n’est qu’en acceptant de le vivre et en attendant les conséquences, les conclusions, la résolution, que là vous verrez clair.
 
D’un autre côté, je rajoute aussi que quand le face à face et le seul à seul est vécu, même s’il n’y a pas encore de conscience nue présente, c’est pas grave. Cela suffit à vous rendre compte si je peux dire, à conscientiser. L’Intelligence de la Lumière et de l’Amour sait pertinemment ce qu’elle fait pour chacun, même si vous n’en avez aucune conscience et que vous êtes entièrement centré sur votre personne et votre histoire, il n’empêche que le corps d’Éternité est agissant et que, au-delà des résistances, des souffrances, des difficultés, il y a avant tout la résolution. Et cette résolution je l’ai dit ne dépend que d’une chose, de votre capacité de vous donner vous-même, non plus à l’inconnu puisqu’il est là, de vous donner vous-même à votre Éternité.
 
Rendez-vous compte, l’inconnu est dans le connu. Le Serment et la Promesse s’est déjà joué au niveau individuel pour un nombre important parmi vous. Que voulez-vous de plus, que vous manque-t-il de plus ? Dans cette béatitude et dans cet Amour infini, rien ne peut manquer. S’il existe un sentiment de manque, cela ne peut pas venir de qui vous êtes, cela vient de votre personne ou des circonstances de votre monde et de votre vie mais pas de la Vie.
 
… Silence…
 
Tu peux continuer.
 
Question : cher BIDI, pendant la fusion d’hier soir, la chaleur et les vibrations étaient dans les deux pieds et la Fontaine de Cristal très active avec ce casque m’enserrant la tête toujours dans la félicité. Merci.
 
Je te remercie de ton témoignage concernant la fusion d’hier soir. Vous voyez bien d’ailleurs que les vécus sont différents dorénavant pour chacun. Avec la même information si je peux dire, chacun vit ce qu’il y a à vivre en fonction de sa trame temporelle. Et vous allez constater que vous ne pourrez plus avoir de repères collectifs comme auparavant, de frères et de sœurs qui, dans leur multitude vivaient les mêmes vibrations, les mêmes symptômes, comme par exemple dans les étapes, les douze étapes des Noces Célestes où il y avait une synchronicité d’action de la Lumière, puisque là vous êtes tous la Lumière et chacun de vous a son propre déroulement. Donc il ne peut plus y avoir là non plus de règles, d’horaires, puisque chacun réagit depuis son intérieur et depuis la Lumière de l’Éternité qui est là. La seule façon de vivre je dirais un aspect moins personnel, – vous pouvez en tenter l’expérience comme je le fais d’ailleurs dans les fusions du soir –, c’est d’être dans le même horaire, en repos, en silence, immobile, où là vous serez effectivement perméables en même temps mais où vous constaterez de toute façon une différence des vécus, des localisations de la vibration et même de l’ensemble des perceptions. Ce n’est plus comme il y a encore un mois où cela pouvait déclencher chez la plupart des frères et sœurs présents le Feu du Cœur ou la vibration du Cœur. Il y en a qui vont réagir selon leur programme de la strate temporelle empruntée au niveau des pieds, d’autres au niveau du sacrum, d’autres au niveau de la tête, d’autres au niveau des quatre extrémités, mais la finalité est la même, c’est l’ondulation de la vague au niveau du Cœur, mais le ressenti de l’instant est profondément différent.
 
Et d’ailleurs hier soir, j’ai travaillé avec vous en fusion mais j’ai bien vu que la zone d’impact était non pas dérivée, mais impactée, ces différentes zones que je viens de décrire. Il y a donc une spécificité et une unicité de chacun dans ce jeu entre l’éphémère et l’Éternel et c’est normal. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que quelque part la résurrection a entraîné aussi une coupure d’avec l’ensemble des habitudes collectives, des égrégores si vous préférez, non plus seulement des lignes de prédation, mais des lignes de prédation personnelles. C’est-à-dire que chacun d’entre vous vit une palette de manifestations qui ne peut pas être la même que chaque frère et sœur. Si je vous demandais à chacun ce que vous avez vécu hier soir, vous constaterez que chacun a vécu quelque chose de différent, et pourtant c’était la même action chez tout le monde. Donc vous êtes effectivement, réellement et concrètement découplé à la fois du mental collectif, à la fois des égrégores et des habitudes de l’incarnation en totalité, vous rendant encore plus de liberté par rapport au collectif comme par rapport à l’environnement affectif, familial, professionnel ou fraternel. C’est une liberté nouvelle. Rappelez-vous ce que j’avais dit voilà quelques mois : un pour tous, tous pour un. Et là ce n’est pas chacun pour soi, c’est chacun pour la Lumière, de différentes façons, en différents rythmes, en différentes étapes qui ne sont plus chronologiques contrairement aux étapes collectives qui avaient été décrites comme l’exemple que j’ai pris au niveau des Noces Célestes où chaque semaine il y avait une pénétration de l’Esprit Saint, de la radiation de l’ultraviolet et du rayonnement de la Source qui impactaient telles zones de votre éphémère, les chakras, de façon simultanée. La liberté est donc totale même à ce niveau-là. Ca ne fait pas une différence de niveau ou de croire que un est plus en avance que l’autre ou peut-être va sur telle destination plutôt que telle autre. C’est que chacun est face à face, seul à seul avec lui-même, en Éternité. Je vous ai dit aussi, que chaque frère et sœur humain-âme voit son corps éthérique doublé du corps d’Éternité, c’est constant.
 
Vous savez pertinemment qu’en ce monde, le corps d’Éternité ne peut prendre que la conformation qui est liée au cadre de vie et pourtant, certains d’entre vous commencent à vivre la perception de ce corps d’Éternité qui n’a plus rien à voir avec une forme humaine. Vous pouvez vous ressentir et vous vivre avec une tête d’animal, vous pouvez vous ressentir et vous vivre beaucoup plus grand, avec des ailes, avec d’autres noms qui sont bien sûr pas physiques mais que vous percevez à travers le corps d’Éternité, qui non seulement prend la forme adaptée à ce monde, mais aussi peut prendre la forme de votre origine stellaire ; bien sûr pas la chair. Ça veut dire quoi quand vous vivez ça ? Mais c’est très simple, ça veut dire que si vous avez l’impression par exemple d’avoir une nageoire de dauphin, votre destination c’est Sirius, si vous avez l’impression d’avoir un bec, votre destination c’est les mondes aériens, par exemple Altaïr, etc., etc. Donc, vous voyez, tout en étant présente dans l’illusion, la vérité se déploie en totalité. Il y en a d’autres parmi vous qui assistent à une disparition totale de leur corps. La solution pour eux, ce qu’il va se produire, c’est la liberté totale et l’affranchissement total de ce monde sans en passer ni par les Cercles de Feu, ni par les 132 jours. Donc, vous pouvez déjà avoir à travers votre vécu, à travers vos perceptions de l’Éternité votre devenir au sein des Mondes Libres, au sein de l’Absolu.
 
Ce n’est pas quelque chose qui vous est présenté sur l’écran de votre conscience, comme les révélations des lignées voilà quelques années, c’est vous actualisez dans le corps d’Éternité par le processus de sa résurrection, vous retrouvez votre première manifestation en tant que forme. Le corps d’Éternité, qui était je l’ai dit, une doublure en quelque sorte de l’ensemble du corps éthérique aujourd’hui peut prendre et est capable de prendre une forme qui n’a plus rien à voir avec ce monde, vous donnant à conscientiser que vous ne pouvez plus composer avec ce monde. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut le rejeter ou le fuir, mais demeurer dans cet état de joie et de perception, ici même, quoi qu’il arrive, quels que soient les évènements extérieurs. Après l’évènement, certains d’entre vous n’auront plus ni obligation, ni besoin de justification, la liberté sera totale. Elle est déjà je dirais exceptionnelle ici même au travers de ce corps.
 
… Silence…

Et bien tu peux poursuivre.
 
Question : cher BIDI, lors du soin de ce matin, je me suis vu m’élevant de mon corps dans la lumière blanche et dans un bien être total. Merci.
 
Je te remercie de ton témoignage mais ça va devenir affreusement banal même entre vous, ça va devenir complètement naturel. Alors bien sûr, la première fois vous avez peut-être tendance à idéaliser, mais je ne suis rien d’autre que chacun de vous. Alors bien sûr, il faut rendre grâce et remercier – mais pas BIDI, pas toi, – la Lumière, l’Amour, l’Absolu, ce que tu es. C’est parce que la résurrection a été actée que je peux intervenir avec autant d’évidence en vous, mais chacun de vous va être à terme, si toutefois vous en avez le temps, de vivre exactement et de faire exactement les mêmes choses. Ce qui pouvait encore même à nos yeux à nous sembler impossible est possible. L’impulsion Métatronique et les vagues galactiques et cosmiques et solaires de même que les vagues de la Terre permettent cela. Ce n’était pas quelque chose de prévisible, d’anticipable, et heureusement. Parce que là, sur le jeu de la pièce de théâtre, c’est une surprise totale, peut-être pas pour vous quand vous l’avez vécu une ou deux fois mais tous ceux qui tenaient les rênes, qui pensaient conduire la société, l’humanité là où ils voulaient, voient pertinemment que ce n’est plus possible, d’où l’accélération du chaos extérieur.
 
Mais rappelez-vous toujours que ce chaos extérieur correspond à la même intensité de joie et de liberté à l’intérieur. Ne soyez pas affecté par effectivement une ambiance générale qui peut être de peur ou d’incompréhension, c’est le choc de l’humanité qui est à votre porte. Mais le choc de l’humanité quand vous vivez votre résurrection, ça veut dire que vous l’avez passé puisque vous n’êtes ni dans le déni, ni dans la colère, parfois dans la négociation et de plus en plus souvent dans l’acceptation. De toute façon vous n’avez pas le choix, dès que c’est conscientisé qu’est-ce que vous voulez faire? Il n’y a plus de marche en arrière possible. Le Commandeur l’avait déjà dit, juste avant la résurrection ça ne diminuera plus jamais, il n’y aura plus jamais de pause, même s’il y a des fluctuations de l’émergence de l’Éternité, cela ne s’arrêtera plus. Vous le voyez bien partout avec vos yeux, vous le sentez bien en vous quelle que soit la trame que vous suivez.
 
… Silence…
 
Tu peux poursuivre.
 
Il n’y a plus de questions écrites, ni de témoignages.
 
Y-a-t-il de l’oral, avons-nous le temps ?
 
On a encore du temps, oui.
 
Alors allons-y.

Je sais bien que vous préféreriez que je fasse silence et qu’on reste comme ça, mais n’oubliez pas qu’y a tous les autres qui attendent mes mots et vos mots. Vos témoignages sont essentiels, pas parce que vous êtes ici mais parce que vous êtes innombrables à les vivre et dans le nombre qui le vit, le fait d’entendre qu’ils ne sont pas seuls dans leur coin à vivre cela va faciliter leur propre émergence en Éternité. Cela fait partie aussi de ce que vous êtes, vous êtes les témoins de la Lumière. N’hésitez pas.
 
Il y a une question.
 
Non, ce n’est pas une question, c’est un témoignage : le mot a été prononcé par toi, BIDI, c’est palette de sensations, c’est ce que j’ai vécu ce matin en allant chez les gnomes. La première, c’était en regardant par terre, un tas de particules brillantes sur une épaisseur de 20, 30 cm disons dans le champ de mon regard qui étaient en mouvement, puis en remontant vers un rocher en forme d’étoile j’avais mis mes mains en sensations et j’ai perçu qu’il y avait des différences de densité dans l’air. Ensuite, j’ai voulu tester la même chose mais dans le rocher lui-même et en fait, il y avait des différences de densité dans le rocher. Ensuite, c’est comme si je rentrais dans une caverne dans ce rocher et là, quelque chose m’a vraiment étonné, sur une paroi il y avait un éclairage, comme si c’était une ampoule mais ça venait carrément de la paroi. Et un peu plus loin il y avait un autre éclairage mais la paroi était translucide, donc il y avait une différence d’intensité de lumière. Et la dernière chose dont je voudrais parler c’est qu’à un moment donné j’ai senti un son qui s’est matérialisé devant moi, si je peux lui donner une forme, c’est une espèce de tube fin, lisse, lumineux. Ça a duré quelques secondes puis ça s’est terminé.
 
Je te remercie de ton témoignage mais ce que tu appelles au niveau de ta perception si j’ai bien compris manuelle, c’est cette différence de densité. Tu exprimes au niveau de la matière inerte, appelée inerte : le rocher, le sol, l’air. Cette différence de densité est tout à fait réelle, c’est-à-dire la différence de densité que vous êtes maintenant avec la présence du corps physique et du corps d’Éternité bien évidemment représente plusieurs densités. C’est pas la même gamme de fréquences, c’est pas la même gamme d’énergie, c’est pas la même gamme de perceptions. Et si c’est autour de vous ce gradient de densité, vous pouvez tout à fait le percevoir dans un rocher, dans un arbre. c’est-à-dire qu’il y a même dans les éléments de la nature et les éléments eux-mêmes cette différence de densité qui est liée à l’intrication par exemple des éléments de ce monde et des éléments libres. Ces changements de densité correspondent exactement aux changements de densité de la Terre, c’est-à-dire de son ascension effective. De la même façon que si tu te sers de tes mains et que tu essaies de percevoir puisque tu perçois avec les mains et que tu vois avec les mains, si tu écartes tes mains et que tu cherches, tu vas trouver ces différentes densités qui ne sont pas les densités des différents plans subtils éphémères mais le changement de densité lié à la présence de l’Éternité. Et d’ailleurs, en poursuivant l’analogie, c’est dans les zones où l’ajustement et la séparation de l’éphémère et de l’Éternel peut te poser problème, que tu vas retrouver au-delà de l’inflammation ces différences de densité. Ce qui se passe à l’échelon de la Terre entière se passe à l’échelon de chacun et de chaque conscience, avec des résultats bien sûr différents. Mais c’est le même processus qui se joue dans la nature, en vous, sur la Terre, dans tout le système solaire. Et d’ailleurs, si vous comparez à une gestation, l’accouchement en lui-même est en train de se vivre. Vous êtes re-nés, donc certains d’entre vous sont Ressuscités. Il reste quoi après la résurrection, rien, la délivrance, l’évènement. Il ne peut rien y avoir d’autre, rien de plus et rien de moins que cette résurrection qui se déroule.
 
… Silence…
 
Nous continuons à l’oral.
 
Témoignage : ce matin en traversant la rivière pour aller au village des elfes, il y avait sur le pont comme un tourbillon mais sans vent. Donc j’ai attendu mon épouse pour qu’elle puisse le traverser parce qu’elle est sensible à ces choses-là. Elle aurait peut-être risqué d’être bousculée, d’autant plus qu’une fois elle est déjà tombée à cet endroit-là d’une façon bizarre. Elle peut en témoigner.
 
Et ?
 
Vous demandez un témoignage, qu’est-ce que c’est qui a pu se passer ?
 
Mais je ne sais pas, je n’y étais pas. Quand je parle de témoignage, c’est de témoignage intérieur. Je ne suis pas là pour expliquer tout ce que vous avez vécu et que vous ne comprenez pas sur l’écran de l’éphémère. Je suis là pour éclairer l’Éternité. Je n’y étais pas, je ne peux pas te le dire.
 
L’Éternité n’est pas concernée alors ?
 
Comment ?
 
Il demande si l’Éternité n’est pas concernée dans ce cas-là ?
 
Autant, tout à l’heure dans la question précédente c’était évident, autant là je ne peux pas répondre. Vous savez très bien que vous avez d’innombrables vortex de Lumière sur Terre, surtout si comme tu le dis tu étais à proximité de quoi ?
 
Du village des elfes.
 
Alors effectivement, vous le savez depuis longtemps, les elfes vous ont communiqué que l’orée de leurs villages était déjà dans une autre dimension, alors peut-être que c’est lié à ça, mais je n’ai aucun moyen de te répondre avec certitude. Peut-être que cela est tout autre chose.
 
Je pense que l’épouse concernée à quelque chose à ajouter.
 
Mais ça n’a rien à voir avec ça.

Hier soir, dans la fusion, j’ai eu ces petites vaguelettes là sur le thorax, et d’un seul coup dans le Cœur j’ai eu une force énorme. J’ai pensé que j’allais exploser et mon Cœur alors s’est expansé ; et là j’ai eu la joie, la paix, enfin l’Amour et surtout ce sentiment de liberté parce que je ne sentais plus mon corps physique. À un moment donné je me suis dit, mais je suis tout ça, je suis la paix, je suis la joie, tout ça c’est moi et là j’ai vu des frères et des sœurs qui avaient la même chose que moi et je me suis dit, c’est magnifique, nous avons tous ça en nous.
 
Au travers de ton témoignage et des mots que tu emploies, tu nous montres et nous démontres avec évidence que la finalisation de ta résurrection est en cours.
 
Attendez !
 
Comment ?
 
Attendez ce n’est pas fini. Et alors j’étais dans cette sérénité et tout d’un seul coup sur le côté gauche de mon Cœur, ce n’était pas une douleur mais je sentais quelque chose.
 
Un arrachement.
 
Peut-être, mais pas douloureux, pas du tout douloureux. Et alors c’était l’heure de dormir et je n’ai pas pu dormir au moins pendant trois heures.
 
Alors, il y a là aussi de la Lumière en telle intensité que le corps d’Éternité prend le relais dans ces moments-là. Or, quand vous êtes dans le corps d’Éternité, dans vos dimensions quelles qu’elles soient, personne ne dort. L’alternance veille/sommeil n’existe qu’ici, et c’est d’ailleurs parce que les Anciens, les Étoiles et les Archanges se sont rapprochés comme ils vont l’ont dit qu’ils dorment ; ils sont en stase. Ton témoignage nous montre que tu achèves ta résurrection et tu constateras d’ailleurs avec évidence que plus cette expérience vécue hier soir va se développer même au sein de ton ordinaire et l’ensemble de la vie que tu as à vivre dorénavant te montrera la vérité puisque tu la vis. Tu ne pourrais plus être dupe de ce monde, des histoires, des personnages, puisque tu l’as dit toi-même tu vois d’innombrables frères qui sont pareils. Tu vois au-delà de leur apparence, tu vois leur résurrection, leur Éternité, et voyant cela que peut-il rester comme argument pour juger l’autre, pour le comparer, aucun. Mais je te remercie de ton témoignage car il exprime la véracité de l’expérience vécue qui n’est pas seulement une expérience contrairement à auparavant avec les peuples de la nature, puisque ce qui s’est installé hier soir non seulement tu en as senti les effets durant trois heures sans pouvoir dormir, c’est-à-dire que tu étais à ce moment-là en conscience d’Éternité, et dans la conscience d’Éternité la notion de sommeil ne veut rien dire.
 
… Silence…
 
Alors poursuivons.
 
Je voudrais rajouter que tout au long de cette expérience j’ai senti votre Amour et je vous en remercie.
 
Tu ne fais qu’illustrer le fait que tout est en toi, même moi, mais je vous l’ai dit dès le début, peut-être avec plus d’évidence dorénavant même je dirais que vos figures historiques, parce que je ne suis inscrit dans aucune histoire, jamais. Je l’avais dit et répété à de nombreuses reprises, quand j’étais incarné, j’avais dit que mes paroles ne pouvaient pas échouer. Elles ne s’appliquaient pas à l’époque, elles s’appliquent exactement à maintenant. Voilà pourquoi je suis revenu au-delà des temps et de l’espace par des mécanismes que j’ai appelé ultra-temporalité pour révéler ma présence en vous. Étant libre de toute histoire, n’ayant jamais eu de rôle, au fur et à mesure des incarnations de ma personne, je suis resté libre. N’ayant pas été impliqué au-delà de ma famille et de mon humble activité, je n’étais prisonnier de rien, ce qui explique à la fois ma totale liberté et ma totale présence, en chacun de vous, qui devient – et vous allez le vérifier – de plus en plus constante. Je ne suis là, bien sûr pour l’effusion et pour parler, mais pour surtout vous démontrer par votre vécu, que vous et moi c’est la même chose. Et d’ailleurs je suppose que vous êtes nombreux, que ce soit dans les fusions, dans les lectures, dans nos entretiens, à me voir, à me sentir, à m’entendre, même tout seul chez vous, n’est-ce-pas ? Parce que je suis au plus proche de vous. Je suis vous. Il n’y a rien d’autre que chacun de vous, il n’y a rien d’autre que moi. Et quand vous me voyez, quand vous me percevez, même dans votre intimité, cela veut dire que vous êtes fermement en route vers la finalité de votre résurrection.
 
Vous voyez bien que chaque expérience vous rapproche toujours plus de qui vous êtes, au-delà de la conscience, c’est-à-dire l’Absolu, par la grâce de la conscience nue et pure. Voilà pourquoi mes paroles ne pouvaient pas échouer, à l’époque comme aujourd’hui, parce que je n’ai pas besoin de vous raconter des histoires pour vous faire sortir de l’histoire. Et la résonnance de ma présence n’a rien à voir avec un Ancien ou une Étoile qui ont eu tous une histoire, moi je n’en ai aucune. J’étais un petit commerçant dans la vie active, je ne portais pas de beaux vêtements, je n’ai jamais été un enseignant, je n’ai jamais eu de vie et en tout cas pour ma dernière vie en tant que personne, je n’étais connoté même si j’étais en Inde, par aucune religion, par aucun concept, par aucune idée préconçue. J’étais totalement libre, comme l’enfant est libre et comme ceux qui aujourd’hui parmi vous vivent la résurrection sans même savoir de quoi il s’agit. On pourrait dire que je suis la maquette de ce que vous êtes. C’est pour ça que vous êtes de plus en plus nombreux, par différentes voies d’ailleurs, à me lire quand j’étais incarné, mes entretiens, à me voir, à me sentir. Je suis la maquette de la Liberté, au-delà de tout conditionnement, de toute histoire et de toute personne.
 
Toi, je te soupçonne de poser des questions par petits bouts pour que je fasse silence entre chaque pour profiter.
 
Elle dit non.
 
Nous sommes arrivés à l’heure de la pause.
 
Alors BIDI va vous laisser vous poser et je vous dis à tout à l’heure.


http://www.frerek.com/bidi-partie-7-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:18 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 8


Et bien BIDI est de retour avec vous et en vous. Alors nous allons poursuivre, qui veut témoigner, qui veut parler avec moi ?
 
C’est un témoignage sur le vécu de la fusion en Conscience Nue d’hier soir ; c’était beaucoup plus doux que la fois précédente, avec une ondulation très légère, à peine perceptible…
 
Mais des perceptions dans d’autres endroits ?
 
Surtout le visage et le sommet de la tête. Et ce matin pareil, calme plat, toujours l’écran noir, par contre il y a toujours l’écran noir ; mais j’avais l’impression d’être aplatie et d’avoir le ventre vide. J’avais beaucoup de paix, toujours la paix et la joie.
 
Je te remercie. Ce que tu décris sur ce matin, la disparition de perceptions donc de la conscience corporelle sur certains secteurs correspond à la disparition, et bien sûr, c’est là où vous allez être surpris, c’est que moins vous percevez réellement votre corps physique, plus la joie et la paix augmentent.
 
Oui.
 
Ça c’est constant, ça participe de l’éloignement maintenant, pour certains, de l’éphémère et de l’Eternel. La Conscience Nue, quand elle sera extériorisée complètement, la liberté de déplacement de mouvements et de conscience est totale ; mais le sentiment de paix, à nul autre pareil, qui apparaît à ce moment-là est bien sûr directement lié à ta présence dans le Cœur même si tu n’en sens rien.  Mais aussi et surtout, vous allez constater que quand un membre, et quand c’est surtout au niveau du tronc, où vous ne percevez plus rien d’une région, c’est là où la paix est de plus en plus apparente. Cela vous prouve que vous n’êtes plus accrochés à l’identité corporelle en aucune manière et de moins en moins à l’histoire aussi. Et le plus fort de la gradation que j’ai donnée au fur et à mesure des soirs n’est pas une force d’intensité de la perception, c’est la force des effets qui se prolongent et qui durent même le lendemain et qui va durer de plus en plus longtemps.
 
D’ailleurs pour vous ici comme ailleurs, dès l’instant où vous avez senti d’une façon ou d’une autre ma Conscience, ma Présence, vous pouvez le réaliser tout seul ; vous le verrez facilement parce que dès l’instant où j’ai laissé, entre guillemets, ma marque dans votre conscience, dans votre Cœur, c’est ce que j’ai nommé la fusion en l’Eternité ou la fusion en Conscience Nue, je suis révélé en vous et vous portez la même qualité et la même information, c’est-à-dire que vous êtes reliés à la Source de la Conscience ; et cela est effectif parce que nous parlons d’Eternité à Eternité dans ces moments-là.

Le Christ avait dit, vous pourrez me dire : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » et vous pouvez dire maintenant « je suis le tout et le rien », dans le même espace qu’est ce corps, au travers de ce corps. Voilà pourquoi j’ai pris toute la place de ceux qui devaient clôturer leur histoire, puisque comme je vous l’ai dit dans l’entretien précédent, je n’ai aucune histoire, malgré moi aussi mes incarnations dans ce monde; mais je n’ai jamais tenu le moindre rôle spirituel ou autre. Jusqu’à ma dernière vie, jusqu’à l’âge de 30 ans, je suis toujours resté ignare, inculte, et toujours dans des vies les plus simples possibles, sans aucune recherche. Je l’avais dit quand j’étais incarné, il m’a fallu 3 ans justement, parce que je n’ai jamais été quelque chose d’important au sein de ce monde.  
 
Pour moi cela s’est fait ainsi, parce que je n’étais inscrit, non pas dans pas de karma, ça n’existait pas à l’époque où j’étais présent, mais parce que je n’ai jamais dépassé un certain niveau de présence, d’opulence et de revendications au sein de ce monde. Heureux les simples d’esprit, heureux les enfants. Donc je n’ai pas eu d’efforts particuliers à faire, comme je l’avais dit, si ce n’est maintenir en permanence le mantra de mon Maître, de mon gourou, qui me disait : « Je ne suis pas ce corps ». La réfutation que je vous avais expliquée, qui n’est plus à propos aujourd’hui, a conduit d’ailleurs certains d’entre vous à la libération, au libéré vivant. Il en est de même aujourd’hui, quand vous n’avez plus d’histoires dans la tête, spirituelles ou linéaires dans ce monde, il ne reste plus rien de ce monde, malgré que votre corps soit là et alors le Cœur peut apparaître, le Cœur d’Eternité de votre Corps d’Eternité.
 
D’ailleurs vous le constatez, je le vois ici comme partout sur la Terre, tous ceux qui sont passés outre la puissance de ma voix, qui ont été capables de traverser ou de se laisser traverser par cela ont découvert leur propre joyau. Et dorénavant avec la Résurrection, quelle que soit votre strate, même si vous refusez mes mots, il vous suffit simplement de les entendre 5 minutes en n’importe quelle langue, même si vous ne parlez pas la langue, pour que ça s’imprime en vous et que ça se révèle. Comme je l’ai dit, vous le constatez, beaucoup me voient, me sentent, même en dehors d’ici.
 
 Je suis la fin de toute histoire, comme vous êtes en train de le vivre, la fin du mensonge, la Vérité pure et nue qui ne s’encombre d’aucune histoire, même si j’y prends encore par moment pour vous certaines références auxquelles je n’ai jamais participé. J’étais, entre guillemets, vierge de toute dualité spirituelle, j’étais inséré dans la dualité de ce monde bien sûr, mais c’était tout. C’est pour ça qu’aujourd’hui, vous avez des frères et des sœurs qui n’ont jamais entendu parler de spiritualité et qui ressuscitent, parce que l’attachement et le poids de l’histoire sont marqués, d’autant plus si vous avez interagi au niveau de l’âme et de l’esprit.
 
…Silence…
 
A ce propos, indépendamment d’ici ou des fusions, qui veut s’exprimer sur le fait qu’il m’ait vu, senti, perçu, ailleurs qu’ici et ailleurs des rendez-vous précis. Personne ?
 
« Si. Même des fois quand je parlais, j’avais le sentiment que ce n’était pas moi, mais vous, même l’intonation de ma voix changeait. »
 
Merci. Qui d’autre ?
 
« Moi aussi. En relisant les canalisations de BIDI : avec mon mari on se lit des passages chacun son tour et j’avais vraiment la voix forte de BIDI, les mêmes intonations. Mon mari m’a dit, BIDI est là. »
« Pour moi aussi, vous êtes très présent.  D’ailleurs c’était spontané, lorsque des personnes me posaient des questions, les réponses venaient de vous et pas de moi »
 
Ce qui vous prouve que je suis réellement en vous.
 
« Bien oui, je n’en doute pas. »
 
« Moi aussi, je vous sens en moi et je suis étonnée quand vous arrivez, vous dites : « Me revoilà ! »
 J’ai l’impression que vous n’êtes jamais parti. »
 
Je ne dis pas « me revoilà » pour toi ou pour vous ici, mais pour ceux qui vont écouter.
 
« D’accord ! »
 
Merci.
 
« Et en Inde, vous faites la même chose qu’avec nous ici ? En ce moment. »
 
Absolument pas. L’Inde aujourd’hui est marquée par une prolifération d’entités. Vous savez que l’Inde qui est quand même un berceau au sens spirituel malgré tout, mais la même falsification vécue en Occident touche de la même façon l’Inde, c’est planétaire.

J’ai aujourd’hui, si on peut appeler ça ainsi, plus de succès parmi les occidentaux parce que je vous apporte quelque part la vraie Liberté, non pas par ma Présence, mais par la conceptualisation et les expériences que vous vivez avec moi. Ce sont des expériences qui sont libres de tout passé, de toute histoire, de toutes fonctions, même comme les Etoiles. J’apporte, si vous préférez, un souffle nouveau, final, qui accompagne votre Résurrection.

Il m’a été demandé et j’ai demandé, quand j’ai vu que l’histoire prenait fin, de venir vous aider à achever cette illusion ; à découvrir la beauté, la joie, la légèreté, l’évidence. Alors j’ai décidé de vous accompagner jusqu’à la Conscience Nue, jusqu’à l’évènement.
 
« Merci collectif. »
 
Et cela m’est facile, comme vous êtes de plus en plus nombreux à vivre la Résurrection, à commencer à laisser se couper les liens à toute histoire, je suis là! Je suis antérieur à l’histoire, comme chacun de vous d’ailleurs, puisque je suis chacun de vous, au-delà de la personne, bien sûr. Mais dans les capacités de l’expression de votre Eternité, liées à la conjoncture depuis quelques mois, il est beaucoup plus aisé de communier, d’échanger, d’être là, même quand vous n’êtes pas ici ou quand je ne suis pas avec vous de manière formelle.
 
Et vous avez peut-être pu constater, à travers mes interventions individuelles qui pour certains ont eu lieu déjà il y a plusieurs semaines, ce qui s’est déroulé ; alors bien sûr, ça se déroule parce que c’est le moment, mais quelque part, dans cet inconnu qui devient connu, je suis un repère. Mais un repère qui n’est pas agissant, qui est simplement présent, et n’étant porteur d’aucune mémoire de ce monde, puisque j’ai franchi ce monde et l’enfermement, contrairement aux Anciens, aux Etoiles et même aux Archanges. Et la liberté que je vous propose par résonnance de conscience éternelle à Conscience Nue ou de Conscience Nue à Conscience Nue, c’est exactement cela.

…Silence…
 
Qui veut s’exprimer, témoigner, interroger ?
 
Quelque chose m’intrigue, c’est que du coup le Christ n’est plus du tout présent, il n’y a plus que vous. Et je ne pense plus au Christ, ni à Marie, ni à personne.
 
C’est normal, comme je l’ai dit et comme je te le réexplique, les références historiques mêmes les plus nobles, dans cette phase, ne doivent pas vous encombrer ; même si vous avez senti à d’innombrables reprises la présence de Marie ou du Christ; le Christ est porteur d’une histoire, non, et Marie encore plus.  Or là, vous avez besoin d’être seul à seul ; vous êtes seul à seul parce que je suis vous, en Eternité. Donc il faut le temps d’achever cette Résurrection, de ne pas vous encombrer avec quelque histoire que ce soit, liée à ce monde.
 
C’est temporaire, puisque vous savez bien que quelle que soit la nature de l’évènement, de toute façon vous aurez Marie qui vous parlera, avant, pendant ou après. Il vous faut effectivement faire le deuil de l’histoire qui vous a été narrée, aussi bien même l’histoire la plus fondamentale avec Marie et les Maîtres généticiens et les méchants garçons. Mais après il faut le dépasser pour vivre le seul à seul ; vous ne pouvez pas vous présenter seul à seul de l’éphémère à l’Eternel et transiter dans l’expression de cette Eternité ici même, si vous êtes encore encombrés de références quelles qu’elles soient.
 
La Conscience Nue est nue :  il n’y a ni monde, ni dimensions, ni rien, puisque vous êtes l’ensemble des dimensions, l’ensemble des consciences. La meilleure façon de la faire résonner, c’est de ne plus vous nourrir avec quelque chose qui est très humain comme les Etoiles, Marie, les Anciens. Ça a bien été appelé le seul à seul, et même si je crie et si je suis là, ça ne gêne en rien votre seul à seul, vous le constatez, bien au contraire. Alors que si vous faites revivre les paroles des Anciens ou si vous arrivez à contacter en ultra-temporalité l’un des Anciens, il y a nécessairement, tant qu’ils n’ont pas achevé leur stase, la coloration liée à l’histoire de ce monde.
 
Le seul à seul se passe seul. Vous vous êtes appuyés sur les énergies, sur la vibration, sur l’histoire, sur les expériences, sur les peuples de la nature, vous ne pouvez pas vous appuyer sur moi. Vous ne pouvez que résonner à ma Présence, si vous en êtes d’accord; mais je ne représente aucune histoire, aucun scénario. Et je ne porte, dans cette Conscience Nue, aucune mémoire, aucune orientation. C’est pour cela que ça s’appelle la Conscience Nue et Pure. Je vous ramène chez vous, non pas en vous transportant, mais en résonnant de Cœur à Cœur. Alors bien sûr, vous n’avez pas le côté enrobant de Marie ou de certaines Etoiles, mais vous n’avez plus besoin d’être enrobé de quoi que ce soit, puisque c’est à nu. En fait, je prépare le terrain de manière collective à l’événement, puisqu’on nous en a donné à tous l’opportunité par rapport à ce monde, par le jeu de la Lumière et par sa progression.
 
…Silence…
 
Et j’ai accepté cela bien sûr parce que je l’avais préparé de mon vivant, entièrement.
 
Silence…
 
Vous savez qu’il faut faire le deuil de l’histoire, de toutes les histoires. Ça ne veut pas dire couper définitivement ; c’est-à-dire s’isoler, pas s’isoler dans une grotte, mais s’isoler en vous, pour dévoiler que tout est déjà en vous. Ce n’est pas pour rien si les épisodes de pré-stase, que vous avez vécus depuis le 14 décembre, plus ou moins extensifs, correspondent à peu près à la même époque où les tenants de l’histoire eux aussi ont mis fin à l’histoire, sont en train d’y mettre fin, de la même façon.
Alors bien sûr que vous sentez moins Marie, le Christ, les Etoiles, les Anciens ; c’est pour élaguer, pour favoriser justement ce passage où on vous avait dit qu’il n’y avait que vous qui pouviez le faire, mais comme vous avez commencé à passer, je me suis engouffré.
 
Quand vous dites « vous vous êtes engouffré », je ressentais de plus en plus nettement que le passage… je vous rejoindrais directement, comme si j’avais déjà mon billet pour vous rejoindre.
 
Elle quoi ?
 
Elle ressentait qu’elle pourrait vous rejoindre directement.
 
Tout à fait.
 
J’avais déjà mon billet avec vous.
 
Il n’y a pas besoin de billet, tout est gratuit ; il n’y a pas de file d’attente, il n’y a pas de ticket, il n’y a pas de priorité ; c’est ouvert à chacun! Je vous attends comme vous, vous attendez depuis tant de temps. Je l’ai dit dans l’entretien précédent, même à travers, même si je fais encore des références, quand il y a des questions, aux données historiques ; le plus important sont les mécanismes de la conscience. Parce que comme le témoin est stabilisé, à un moment donné, vous vous rappelez, il était obligé de disparaître pour être libéré. Il est revenu ensuite dans cette phase, parce que c’est lui l’interface, c’est lui qui fait quelque part le point de jonction qui permet à votre Cœur d’Eternité d’entrer en manifestation à la surface de ce monde.
 
Il va re-disparaître un moment donné.
 
Tout à fait.
 
…Silence…
 
Vous pouvez continuer, on n’est pas obligé de faire silence entre chaque phrase. J’en entends qui murmurez, allez-y.
 
Votre âme, à votre incarnation, elle avait conscience de tout ça lors de votre dernière incarnation ; vous aviez conscience de votre Corps d’Eternité, de votre Absolu, de tout ?
 
Je n’ai fait qu’exprimer cela. J’ai toujours secoué en tout Amour les chercheurs spirituels. Comment j’aurais pu exprimer tout ce que j’ai pu exprimer sans le vivre?
 
…Silence…
 
La grande différence, si vous voulez comparer, c’est qu’à l’époque où j’étais incarné, la Conscience Nue n’existait pas. Il y avait l’Absolu, j’étais tout et rien; mais je n’avais pas accès, et d’ailleurs ça ne m’intéressait pas. J’ai maintenu et affermi, surtout vous l’avez vu peut-être, dans l’évolution de mes entretiens au fur et à mesure des années et à partir du moment où ce corps a commencé à dépérir, la teneur de ce que j’exprimais n’était même plus tenue par les règles de ce corps. L’histoire, il n’y en avait pas déjà, mais rien de ce corps ne pouvait m’affecter. Aujourd’hui c’est un petit peu différent, parce que vous vivez ce que vous n’auriez pu vivre qu’après l’évènement ou qu’après l’évènement final. Vu ce qu’il se déroule, il est important que de nombreuses personnes entendent, quelle que soit leur langue; parce qu’au-delà de la compréhension, il y a cette voix, qui est pénétrante et qui vous touche au Cœur, sans aucune émotion et sans aucune référence à aucune histoire. C’est cette forme de pureté et de netteté-là qui vous aide, quelque part, à achever cette Résurrection.
 
Question : le monde asiatique a pourtant été à l’origine de l’enseignement du Taoïsme qui était…
 
Qui ?
 
Réponse : Le monde asiatique ; c’est dans le monde asiatique qu’est né le Taoïsme.
 
Oui.
 
Et le Taoïsme était un enseignement très pur, finalement assez proche de votre enseignement. Comment se fait-il qu’aujourd’hui, il n’y ait personne dans le monde asiatique, à ma connaissance, qui puisse faire un peu votre travail ?
 
Oui parce que le Taoïsme, le Tao, est quand même issu, comme tu le dis, de Chine avec une coloration et une culture ancestrale où il n’y a pas autant de…En elle, vous avez énormément de courant, les adeptes de Krishna, de Vishnu, de Ganesh, etc… ; ils sont dans l’adoration des images. Mais le Tao effectivement est, je dirais, le plus proche effectivement de l’Advaïta et surtout du vécu. Mais Lao Tseu, voilà fort longtemps qu’il est parti; moi je suis parti aussi, mais je corresponds en résonnance exactement à ce que vous vivez maintenant.
 
En 2012, ça correspondait à quelques frères et sœurs, quelques milliers, quelques centaines de milliers. Aujourd’hui, si je ne me trompe, le Commandeur vous a parlé de dizaines de millions, voire plus. Et le Taoïsme est coloré par une culture et quand j’étais incarné effectivement, j’utilisais ce qu’était un parti lié à la culture ayurvédique, par rapport aux éléments par exemple, par rapport aux mots sanscrits. Il y avait donc une coloration, aujourd’hui j’en suis dépourvu, je vous l’ai dit. J’emploie des fois quelques mots qui peuvent vous renvoyer à une histoire que vous adorez, comme celle du Christ. Mais l’Essence du Christ est toujours disponible depuis son sacrifice; mais il est indispensable aujourd’hui que vous ne soyez pas encombrés pendant ce laps de temps de ces références historiques, fussent-elles les plus nobles. Or, le Taoïsme est quand même coloré par la culture chinoise de façon très importante. Le lien entre le Taoïsme et l’Advaita Vedānta s’est fait d’une façon particulière par un des Maîtres qui est venu vous parler rarement, qui est le Maître chinois Lee Chen.
 
Mais croyez-vous que même le Commandeur, qui pourtant est allé en Inde et a rencontré plusieurs Saints, ou d’autres encore ; croyez-vous vraiment qu’ils puissent être libérés de l’histoire? Ils vous l’ont dit, eux-mêmes devaient être libérés, ils étaient dans un espace intermédiaire. Il me semble que le Commandeur vous a expliqué ça, voilà fort longtemps ; de même que pour les Etoiles.
Est-ce que vous saisissez le pourquoi maintenant ? Simplement parce que ce seul à seul se vit seul, sans histoires. Je n’ai créé ni mouvement, contrairement au Commandeur ; je n’ai créé aucune église ou on n’a créé aucune église en mon nom. Je n’ai participé à aucun travestissement.
 
…Silence…
 
Je commence à sentir que même dans le silence, pour certains, ma Présence est encore plus évidente.
 
Tout à fait.
 
Mais n’oubliez pas tous les autres qui écoutent.
 
Hier soir, je n’ai rien senti du tout. Que s’est-il passé ?
 
Il s’est passé tout ce qui devait se passer.
 
Merci.
 
Tout a été fait au niveau du Cœur, mais comme je l’ai dit et comme vous l’a raconté mon acolyte, j’ai travaillé en d’autres endroits : la tête, les pieds, le sacrum, pour favoriser justement cette éclosion, cette Résurrection, cette renaissance. Et j’ai dit (tu devais dormir toi, dans l’entretien précédent), que ce n’est pas parce que vous sentez moins, que c’est moins fort dans le ressenti, alors que j’ai dit que c’était plus fort au niveau des résultats.
 
Merci.
 
Et dès l’instant où la fusion en l’Eternité ou en Conscience Nue commence à être vécue individuellement, ici ou partout ; dans cette même fusion, qui se passe bien sûr ici, au milieu de la poitrine, dans le même temps et sans que je le décide, j’ai constaté que le travail se faisait sur la tête, au sacrum et aux pieds. Donc il y a eu une espèce de diffusion à l’échelon du corps entier, alors que pour la plupart, c’était beaucoup plus fort le premier soir, uniquement au niveau du Cœur.

Et ce soir ça sera encore différent, mais toujours plus fort, pas dans le ressenti, mais dans les effets. La perception des effets sur une durée bien plus longue, voire permanente, pour certains d’entre vous. D’ailleurs, certains l’ont vécu à travers les premières lectures ; vous avez bien vu qu’indépendamment de tout ce côté sensitif, perceptuel, par la suite vous avez constaté, peut-être pas un bouleversement, mais au moins une extension globale.
 
…Silence…
 
Vous le savez en plus, ça a été répété ; à partir du moment où il y a finalisation, il peut y avoir un feu énorme dans la poitrine comme justement plus rien du tout, si ce n’est la paix.

Donc ne soyez pas trop axé, même si c’est ce qui vous a servi à arriver jusque-là pendant tant d’années ; ne soyez pas trop axé sur la vibrale, on parle de Conscience Pure et Nue. Dans la Conscience Pure et Nue, il n’y a pas besoin de vibrations ou d’énergie, c’est antérieur à toute forme.

Ce soir par contre, ça sera plus fort, mais ça sera une fusion en Eternité. Je viendrai en Conscience Nue, avec l’acolyte, en, dans ton corps d’Eternité, de façon à rester axé sur la Résurrection. Vous risquez d’ailleurs, soit de sentir quelque chose d’énorme ou à l’inverse de ne rien sentir; mais les effets, la perception claire des effets le lendemain, le soir, la nuit, vont vous apparaître.
 
Quand vous êtes en Résurrection, même si vous n’en êtes qu’au début, il n’y a aucune possibilité de faire marche arrière ou demi-tour, vous avancez à marche forcée. Et d’ailleurs, il n’y a pas besoin de fournir d’efforts parce que plus l’expansion se produit, plus l’évidence est là et plus une qualité de paix, dorénavant totalement inconnue, se vit.
 
En Conscience Nue, je n’ai pas besoin de forme, je n’ai pas besoin d’énergie. Et quand je réalise la fusion de Cœur à Cœur, en l’Eternité ou en Conscience Nue, j’ai juste besoin de faire résonner ma Présence qui est en vous, juste derrière le Cœur du Cœur ; si vous l’acceptez et l’accueillez, ça ne peut pas échouer.
Dans votre langage habituel, je ne fais aucune effusion, aucun transfert d’énergie ; je ne fais que faire résonner ce que je suis, ce que vous êtes, qui est la même chose ; et si vous êtes suffisamment près du rien, du Cœur du Cœur, alors cela se fait.
 
Mais je ne le fais pas, même si je rentre en vous, parce que je suis vous ; il n’y a pas échange d’énergie, d’informations ou de vibrations, il y a juste la reconnaissance ; vous vous reconnaissez. Alors après, qu’il y ait le Feu du Cœur, les Vagues du Cœur, le sacrum qui se manifeste ou des vibrations de partout, ça ne change rien à l’effet. Vous l’avez d’ailleurs bien vu, pour nombre d’entre vous, dans toutes vos expériences ici ou ailleurs, liées à l’énergie, à la vibration, que souvent vous avez vécu des expériences extraordinaires, mais qui ne sont restées que des expériences. Quand vous avez contacté un peuple de la nature avec intensité, vous vivez quelque chose de très fort, de très vrai; mais vous saviez très bien pour l’avoir vécu, qu’après vous retombiez, si on peut dire, au niveau de la personne.
 
Pour ceux qui ont eu les lectures, vous voyez bien que ce n’est pas la même chose, que tout est transformé, expansé. Nous ne sommes pas dans l’expérience, nous sommes dans la Vérité Nue, antérieurement à toute expérience, à toute forme, à toute dimension, à toute création. Vous êtes le fondement sur lequel l’Amour peut émerger, vous êtes le parabrahman; vous voyez, je reviens avec des mots de l’histoire. Vous êtes Nu et Vrai, tout le reste est libre.
 
Autre chose ?
 
Question : Oui, est-il possible d’avoir quelques informations de ce qui se passe dans le reste du système solaire ?
 
Bidi : Tu parles de quel niveau : physique, astronomique, subtil ?
 
Subtil, est-ce qu’ils vivent les mêmes choses que nous ?
 
Bidi : Mais tu parles de qui ?

Des entités qui habitent sur les autres planètes.
 
Il y a d’innombrables présences que vous nommez extra-terrestres partout : sur la face cachée de la lune, dans vos volcans ici sur Terre, sur Saturne; mais ces Etres, en tout cas pour ceux qui viennent d’arriver, ne font pas partie de l’histoire, c’est l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, qui est là pour être là à votre accouchement, après l’évènement ou pendant. D’ailleurs vous le voyez, il y a des vaisseaux partout dans votre ciel, de plus en plus. Maintenant, sur les planètes que l’on nomme du système solaire extérieur, le retournement a déjà eu lieu. Mais les entités intra-terrestres sont dans des mondes libres, comme vous l’avaient expliqué les intra-terrestres de la Terre, en tout cas certains d’entre eux.
 
Ce qui est enfermé, c’est ce qui est à la surface d’un monde. Le noyau cristallin de la Terre qui a été libéré en 2011 a permis de commencer le processus de libération de la Terre. La Terre était libérée, on vous l’a dit, il ne lui restait qu’à Ascensionner, ce qui se passe maintenant. Donc tout le système solaire change de dimension, puisque c’était l’ensemble du système solaire qui était enfermé. Le soleil a été libéré, puisque vos Corps d’Etreté ont été libérés. Les planètes du système solaire externe, même s’il n’y avait pas de peuple à la surface, sont devenues colonisables sur d’autres dimensions : terrains de jeu, d’expériences de la Conscience Libre.
 
Maintenant vous savez, je crois que ça avait dit par le Commandeur, que vous avez aussi, dans le jeu de la conscience, les fameux méchants garçons qui étaient aussi sur certaines planètes ; ils n’ont pas pu se sauver, ils vivent eux-aussi ce que vous vivez, qu’ils le veuillent ou pas.
 
L’échéance retardée, sur les méchants garçons non incarnés, permet aussi de faciliter, d’assouplir votre liberté; pour eux aussi de se rendre compte et de sortir de ces jeux enfermant et de retrouver eux aussi la Liberté; parce qu’ils n’étaient pas plus libres que vous, en définitive.
 
Mais n’allez pas vous encombrer la tête ou la conscience avec tout ça, allez au plus simple : Conscience Nue, Corps d’Eternité, transfert de votre Conscience Nue dans la totalité de l’Etreté et de l’Eternité ; tout le reste va devenir totalement accessoire et totalement encombrant.
 
…Silence…
 
Je m’inquiétais parce que je ne sentais plus mon Cœur.
 
Ton Cœur ou ton corps ?
 
Mon Cœur, rien, que du vide.
 
Très bien. Comme je l’ai dit, les vagues, les apparitions de la Conscience Nue se terminent par quoi, par un transfert naturel de la conscience dans le Corps d’Eternité. Et quand vous voyiez à l’époque des parties de membres bouger ou disparaître, maintenant que ça se rapproche du Cœur, bien ça veut dire que vous y êtes complètement. Bien sûr que les vagues qui vous ont, au début de la Résurrection, mis dans cette joie, dans cette évidence, dans cette vérité, sont effectivement, non pas en train de disparaître, mais de se transformer afin de permettre la délivrance, la fin de l’accouchement, comme je l’ai dit hier. L’important aujourd’hui pour ceux qui finalisent leur Résurrection, ce n’est pas tant l’intensité de ce qui se passe là, que la paix et l’expansion qui se produisent où vous percevez cette expansion.
 
Ça ne veut pas dire que c’est vide et que vous ne sentez plus rien à ce niveau-là, mais c’est la phase de la délivrance ; une fois la délivrance réalisée et la Conscience Nue vue et vécue : la vibration, les ondes, les vagues redeviennent présentes. Et si je prends l’analogie de l’accouchement d’une femme : il y a le travail, c’est dur, il faut pousser et après, vous savez très bien qu’il y a la délivrance ; d’un coup, la femme se sent à la fois vide mais surtout tranquille, c’est ça que vous vivez. Quand vous serez complètement vide et complètement rien, même plus dans la joie que vous avez vécue dans les premières étapes de la Résurrection, vous pouvez être certain que vous êtes en délivrance. Le bébé est sorti, il manque le placenta à sortir, mais c’est le moment où la femme, avant de re-nourrir le bébé, se remet.
 
Donc attention à ne pas faire d’interprétations, d’autant plus que quand on sent en permanence la poitrine et que du jour au lendemain ou par moment, on ne le sent plus, c’est très inquiétant.
 
Je confirme.
 
Mais c’est une inquiétude de la personne. Je l’ai dit, ce qui est ouvert ne peut plus se refermer. Ce qui est acté, la Résurrection, quand elle a commencé, à partir du moment où le Cube de Métatron est descendu dans le Cœur depuis votre tête, tout suit son cours. Alors bien sûr tu l’as vu, il y a des douleurs, il y a des émotions, il y a des choses qui se manifestent. Mais quand il y a cette manifestation et que vous sentez encore le Cœur, tout va bien; mais si vous avez une manifestation, alors que le Cœur est en train de passer dans le vide, vous avez peur ; vous demandez où est passée la joie, où est passé le Cœur? C’est aussi pour vous apprendre à être seul. Juste derrière il y a la Conscience Nue, l’écran noir et la sortie en Conscience Nue qui valide définitivement votre statut d’Etre Ascensionné et Libéré et qui est simplement dans une forme de villégiature en attendant le moment.
 
En vacances quoi !
 
En quelque sorte, même si ce ne sont pas de vraies vacances. Mais le terme vacances, être vacant, ça veut bien dire ce que ça veut dire.
 
Oui.
 
Et le mot Conscience Nue aussi. La Conscience est Nue, mais vous aussi vous êtes à nu ; il n’y a plus les béquilles des Anciens, des Etoiles, des Archanges ; il n’y a bientôt plus la béquille de la vibration et de l’énergie. La Conscience est Nue et Pure. Mais comme votre personnage, même s’il est en disparition et que vous êtes libérés de la personne, il y a ces fameuses habitudes. L’habitude de sentir le Cœur, même si c’est récent pour certains d’entre vous, c’est tellement agréable, pour ne pas dire autre chose, que le jour d’ailleurs où ça diminue simplement ou quand ça disparaît, même si c’est temporaire, vous vous demandez ce qui vous arrive. C’est la meilleure façon de réaliser l’achèvement du travail, la délivrance, mais c’est aussi la meilleure façon d’être libre. Une fois que vous êtes en Conscience Nue, c’est-à-dire que vous le vivez vraiment à l’extérieur et que vous faites l’expérience de cela en totale liberté, alors il n’y aura plus de problèmes.  
 
Dès le moment de l’évènement, vous retrouverez tous les Anciens, toutes les Etoiles et tous les Archanges, mais dans d’autres circonstances. Ce qui veut dire que le moment où il te semble être a-ban-don-né… c’est le moment où tu rends le dernier souffle, comme le Christ l’a dit sur sa croix : « Pourquoi m’as-tu abandonné » ? C’est une question que vous devez aussi ressentir à certains moments. Ça fait partie du processus, mais comme tu le constates, ce n’est pas quelque chose qui peut durer longtemps. Mais à chaque fois que cela se produit plus ou moins intensément, vous avez des questions qui arrivent tout de suite en vous-même ; mais si vous arrivez à rester lucide sur ce qui se déroule, dans la paix et l’expansion, vous demeurez tranquille.
 
Tout ce qui est vécu depuis la Résurrection globale, depuis le 14 décembre, est acquis ; même quelque chose d’Eternel qui vous semble s’arrêter, c’est impossible! Ça s’efface simplement, pour que seul à seul, sans aucun repère, sans aucune référence, sans aucune énergie, sans aucune vibration, vous soyez délivrés, pas Ressuscités mais délivrés. D’ailleurs, quand vous êtes en Conscience Nue ou quand vous le serez, vous voyagerez où vous voulez sur ce monde, et ça n’a rien à voir avec un voyage astral ou une projection ou de l’imaginaire.
 
Le merveilleux a débarqué dans votre monde et dans ce merveilleux-là, vous n’avez pas besoin pour l’instant d’être encombrés, même de vos racines. Vous savez que ce monde a été créé par Marie et que vous êtes tous porteurs, nous sommes tous porteurs de cette vibration et de cette Présence. Mais la Conscience Nue n’a que faire de ça. Est-ce que vous voyez à travers ce que je vous dis les mécanismes qui sont à l’œuvre en ce moment ? Vous les vivez, mais en plus, je vous en donne un éclairage qui peut-être va vous rassurer ou qui en tout cas, vous met en joie.
 
Oui.
 
C’est effectivement un accompagnement par les mots qui vous suit au plus près des étapes que vous vivez et aussi de me reconnaître en vous, surtout cela.
 
Nous sommes arrivés à la fin du temps prévu.
 
Alors je vous dis à ce soir pour la troisième fusion.
 
Merci BIDI.
 
Merci de m’accueillir et je vous dis : « À ce soir et à demain » !


http://www.frerek.com/bidi-partie-8-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:20 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 9


Et bien Bidi est de nouveau avec vous. Il vous salue.

Nous allons entamez l’avant-dernier entretien des entretiens du mois d’avril. Comme les quatre sessions précédentes, j’accueille avec grand plaisir vos témoignages et vos questionnements. De la même façon que le jour précédent, je ponctuerai mes réponses par un silence. Alors nous pouvons commencer.

Je te salue Bidi. À quoi correspond de minuscules points étoilés bleus qui apparaissent furtivement çà et là ?

Merci.


Il n’est pas précisé si ces points sont de lumière ou de couleur, même si la couleur est bleue, c’est-à-dire c’est transparent ou pas ?

C’est pas précisé.

Alors, soit il y a un problème sur la rétine, mais il ne m’appartient pas de savoir ce que c’est. Les points bleus sont justes une distorsion des particules adamantines. Ces particules que tu vois comme bleues sont en général blanches, rondes et très petites avec parfois une flammèche d’un des côtés. Tout dépend de la vitesse de déplacement de ce que tu nommes ces points bleus car la vitesse est très importante. Dans les phénomènes liés à l’appareil optique, le déplacement très lent n’a rien à voir avec un phénomène de perception lié au subtil. Par contre, si le dépla­cement est rapide ou si l’apparition et disparition dans le même lieu se fait subitement, alors à ce moment-là il y a de fortes chances que ce soit des particules adamantines. Dans d’autres cas beaucoup plus rares, car cela nécessite un descriptif différent où là, il s’agit pas de points mais de sphères qui sont en fait des consciences Nues, liées à ce monde ou pas, au peuple de la nature, aux visiteurs, qui avant de se déployer dans votre dimension peuvent apparaître sous forme d’une sphère de lumière le plus souvent blanche ou bleue, parfois rose.

Mais en règle générale, apercevoir ce genre de présence en conscience Nue, avant qu’elle ne se déploie dans sa dimension, réelle pour elle, ne peut se produire le plus souvent qu’en position étendue, dans le noir, le soir le plus souvent. Donc, tout dépend bien sûr quand ça se produit, et la vitesse, le mécanisme d’apparition et de disparition. Ma réponse ne peut pas être plus précise.

Le frère qui a posé la question précisait que ça venait quand il était à une tâche quelconque et c’étaient sous forme d’étoiles qui se déplaçaient, je ne sais pas à quelle vitesse.

Je ne peux pas t’en dire plus.

Merci. Je peux passer à la question suivante.

Vas-y. Ça n’a pas été assez long ma réponse. J‘ai pas eu le temps de vous faire chauffer.

Alors, y a quatre questions d’un frère canadien qui n’est pas présent.

Alors on fera les quatre, avant le silence. 

Question : pourquoi je ne peux pas établir un contact physique avec mon ange gardien et mes guides alors que je les ressens lors de mes méditations ?

Je n’ai rien compris déjà.

Pourquoi je n’arrive pas à établir un contact physique…

Mais qu’est-ce que tu appelles un contact physique ? Comment est-ce qu’un ange gardien serait physique. Il est pas là; il peut pas répondre, mais ensuite ? Reprends la question.

… avec mon ange gardien et mes guides alors que je les ressens… 

Ah oui, et comment veux-tu dans ton activité éphémère qu’un ange gardien te contacte, sauf s’il y a urgence où il doit intervenir. Comme tu le dis toi-même, le contact est évident dès que tu es immobile, en silence, sans même parler d’état méditatif.

Il y a encore, si je peux dire une certaine distance entre ce qui est vécu dans tes états de méditation comme tu dis et les états de la personne. Cela signifie donc qu’il n’y a pas eu de réelle jonction. Mais comme tu dis « physiquement », le terme est un peu bizarre, c’est-à-dire que tu voudrais avoir les mêmes perceptions et les mêmes sensations, les mêmes ressentis que tu as en méditation que quand tu es dans ta vie au sein de la personne. Ça veut dire tout simplement que la personne n’a pas encore rejoint en totalité la conscience Nue. La conscience de la résurrection, le corps d’Éternité est là, mais il faut qu’il y ait une proximité pour ne pas faire de différence entre un état de la conscience ordinaire, un état de méditation et un état d’alignement ou de vibration, tout simplement. Continue.

Deuxième question : que peux-tu me dire de ma vie spirituelle antérieure ?

Ce genre de question n’a pas lieu d’être. Et puis quoi encore ?

Comment pouvez-vous oser, en vivant ce que vous vivez, demander un avis extérieur à votre état intérieur. Ce genre de question ne peut se résoudre, à partir du moment où tu vis les vibrations, – et tel que tu parles tu les vis –, à l’intérieur de toi. Pourquoi voudrais-tu qu’une autorité quelle qu’elle soit, même le Tout, vienne se mêler de ce que tu crois être, si tu n’es pas rien.

Comme tu le sais, les plans de l’Éternitéla Lumière authentiquevibraleUneAmour est maintenant présent sur Terrela seule distance qui peut exister dans ce que je viens de te direc’est que tu n’as pas suffisamment ac-cueil-lic’est-à-dire – et tel que tu présentes les choses à travers ces questions –, au niveau de ton âme, il y a besoin de se saisir plutôt que de laisser passer. Si tu comprends ce que j’exprime au niveau de ton âme, tu résoudras l’équation tout seul en étant autonome, Libreet pas dans la recherche d’expériences et pas dans le besoin quelque part, pas seulement de comprendre dans ce cas-làmais de le vivre sans le laisser traverser. C’est une posture particulière de l’âmeindépendamment de son retournement ou pas, de sa disparition ou pas, complète.

L’accueil permet la transparence. À ce moment-là, il n’y aura plus de distance entre ce qui est possible en méditation comme tu dis, comme au sein du personnage. Mais je te rappelle qu’aucune méditation dans son sens originel ne te conduira à la Liberté. La méditation et l’alignement tels que nous les avons définis, les uns et les autres, c’est profondément différent.

La méditation sous-entend, aussi bien dans la tête d’un Occidental que d’un Oriental, qu’il y a besoin de voir, qu’il y a une habilité à la vision à l’inconnu, mais ce n’est pas ainsi que vous le vivez. Il vous faut inverser le mouvement, c’est-à-dire accueillir et vivre le sacrifice. Tant que tu crois que par la méditation tu vas progresser, tu progresseras dans l’illusion et pas dans la Vérité. Parce que la posture de la méditation, même si vous dites qu’elle est sans objet et sans sujet, ce n’est pas la même chose que de disparaître. Je dirais même que c’est exactement l’inverse, puisqu’il n’y a que quand vous êtes rien, – alors sur le plan de la personne, l’humilité, l’enfance, et tout ce que vous avez entendu et vécu –, mais au sens de l’éternité, c’est le sacrifice. Il n’y a pas d’autre alternative, sinon vous mettez une distance, consciemment ou pas, et le plus souvent de manière inconsciente, quand vous vous étendez en disant je médite, ce n’est pas une disparition, bien au contraire, puisque dans la méditation, même s’il n’y a pas d’objet, de support ou de technique, il y a toujours quelque chose qui est cherché.

Qui peut prétendre à travers quelque méditation que ce soit vivre une disparition ou des mécanismes de la résurrection qui sont en cours. Le plus souvent, quand vous ne vivez pas les vibrations et que vous n’avez pas d’antécédent pathologique au niveau spirituel (de toute façon c’est toujours pathologique), vous êtes disponible, vous n’êtes pas dans la référence, la comparaison, l’avidité et le besoin de vivre des choses. Quelque part aujourd’hui, avec ce qui est présent de partout, la méditation va mettre de la distance entre vous et la Vérité, vous ne pouvez pas être la Vérité. Il y a que la disparition, l’accueil, le sacrifice. Tout le reste n’est que balivernes, tout le reste n’est que perte de temps, et vous inscrit dans le temps et pas dans la Vérité.

Le Parabrahman n’a ni repère, ni mot, ni vision, ni énergie, ni vibration. Je t’invite donc à changer de point de vue, et même quand tu emploies ce mot de méditation, de le remplacer par alignement, accueil, sacrifice, vacuité, ce que tu veux. Mais le mot méditation, au jour d’aujourd’hui, est beaucoup trop connoté, quel que soit le type de méditation. Éventuellement si me tu disais, je fais une méditation du Cœur, c’est-à-dire centrée par l’attention et le relâchement du repos du corps sur le Cœur, que quelque chose peut se produire, mais sans demande, simplement par le silence et l’évidence.

Continue.

Troisième question : comment faire pour que je me reconnecte avec mes pouvoirs spirituels des autres vies ?(rires)

Répète un coup. (rires)

Comment faire pour que je me reconnecte avec mes pouvoirs spirituels...

Et voilàon est dans le passé, on est pas dans le présent. Vous voyez icitypiquementl’erreur commune dans toutes les spiritualitésc’est de faire revivre le passé ou de se projeter dans le futur. Il n’y a aucune vacuité et aucune Liberté là-dedans. Vous entretenez votre propre trame temporellevotre propre histoire qui est liée à ce monde, mais qui n’est pas lié à la Vérité.

Il vous faut bien comprendre que derrière les mots qui sont écrits là ou que vous prononcez, il y a toujours ce que vous dites et exprimez qui n’est pas toujours la Vérité que vous voulez exprimez, puisque vous employez des mots qui sont communs, comme le mot méditation, et chacun y met ce qu’il veut. Moi je vous dis, d’une manière générale, déjà auparavant, mais maintenant c’est encore plus vrai, vous n’arriverez à rien avec la méditation, si ce n’est valoriser votre personne, croire que vous atteignez l’Infini, alors que vous ne faites que rester dans une trame temporelle. Et pourquoi faire renaître les pouvoirs ? Bien évidemment pour avoir des pouvoirs.

Tu m’aurais demandé comment faire pour retrouver l’Amour que je suis, même si je n’ai pas de technique, j’aurais applaudi. C’est comme quand j’étais incarné, tous ces maîtres et ces gourous qui venaient en me disant : je vis ceci, je vis cela, il m’arrive ceci; je ne pouvais que leur dire : aller plus loin, ne vous arrêtez pas à çà.

Vous le savez, vous, aujourd’hui, vous êtes innombrables ayant vécus les processus de transformation et de les finaliser maintenant. Mais retenez bien que même si vous vivez la perception de l’énergie et du vibral, même si vous avez les Couronnes actives qui vous donnent la certitude d’être Libéré, vous ne faites que contrarier la Lumière en faisant ça. Vous n’êtes pas disponible pour la Vérité. Vous êtes disponible pour le passé, vous êtes disponible pour agir pour ce monde, par ce monde, et sur ce monde.

Il faut bien saisir, et le vivre, que rien de ce qui est connu ne vous permettra de vivre l’Inconnu, surtout maintenant, depuis la mi-décembre de l’année précédente. Il est temps de rompre ces habitudes vicieuses, spirituelles, de tous les chercheurs de tous temps, – quelles que soient leur culture et leurs traditions –, qui tournaient en boucle. Vous ne serez jamais la Voie, la Vérité et la Vie, vous ne serez jamais le Tout et le Rien. Vous serez toujours en train d’osciller entre l’un et l’autre, sans savoir réellement où vous êtes, comme la deuxième question : où j’en suis.

Vous voyez comment on peut relier, depuis le Je Suis ou depuis le témoin ou depuis la conscience Nue, à travers des simples mots, on voit très bien, où en est la personne. Elle est encore là, elle n’a même pas idée de ce qu’est la disparition, sinon jamais elle ne pourrait demander à retrouver des pouvoirs passés. Tous ces pouvoirs appartiennent à ce monde. Et d’ailleurs dans les écrits, sur la philosophie de l’Inde, vous avez des écrits qui vous disent – et Bouddha l’a dit – quand tu rencontres les pouvoirs : sauve-toi vite.

Aujourd’hui, la seule félicité possible, et cela sera de plus en plus, avec une plus grande acuité chaque jour, pour chacun, puisque j’ai dit qu’il y avait maintenant, après la superposition pour les plus en avance, un éloignement où l’éphémère se dissout. Vous le vivez, dans l’effusion, dans les alignements, dans vos disparitions, vous voyez bien que le corps aussi disparait. C’est réel. Et c’est de là que sort la Joie.

Il n’y a rien à rechercher de sensationnel. Il n’y a rien à rechercher du tout. Ça a été dit des milliers de fois en quelques mois : accueillir, rester tranquille, être fainéant, ne rien demander. Parce que cela vous place quand vous ne demandez rien – je ne parle pas des questions mais quand vous êtes avec vous-même –, si vous ne projetez rien comme demande, vous êtes disponible pour tout. Ce qui n’est pas le cas quand vous partez avec une idée préconçue, (j’avais pas encore entendu la dernière question), avec des méditations qui sont orientées sur çà.

Ça glorifie la personne, l’histoire, mais vous ne vous rendrez jamais compte de qui vous êtes réellement, tant qu’il y a une forme, tant qu’il y a une histoire, tant qu’il y a besoin de faire revivre un passé quel qu’il soit. Là nous sommes dans, ce que vous appelez en Occident, du développement personnel. Le développement personnel n’a rien à voir avec la Vérité. Elle ne fait que ancrer la personne dans le subtil éphémère de ce monde et va lui faire croire qu’il est tout ce qu’il veut, un maître, et c’est souvent que ça se passe. Ce sont des êtres qui s’identifient à la forme, au passé, et qui sont persuadés de tenir quelque chose. Or tant que vous tenez quelque chose, vous croyez le tenir au niveau spirituel, vous n’êtes pas Libre. Vous créez et vous retissez vous-même les liens, alors qu’à l’heure actuelle, tous les liens à ce monde, à toutes les expériences de ce monde, à tout ce que vous nommez les vies passées, est en train d’être dissolu, totalement.

Donc, bien évidemment, je comprends aussi tout à fait que même dans l’état ordinaire, tu ne sentes pas les présences à côté de toi. Donc je t’invite, à travers tes questionnements, à reconditionner, à reposer les choses, et déjà à définir quel est ton vrai but. Quelle est ta finalité. Dès que tu auras couché clairement sur le papier tes buts et ta finalité, tu verras plus clair. Le mot méditation est tellement à la mode chez les Occidentaux, vous avez même maintenant, déjà de mon temps, de multiples personnes qui n’ont rien à voir avec ce qu’ils sont, qui sont des scientifiques purs et durs, qui essayaient déjà à l’époque de démontrer l’effet de la méditation. Bien sûr qu’y a un effet, c’est un effet personnel, mais qui jamais ne vous fera sortir de la personne. D’ailleurs ça s’appelle bien développement personnel. Alors que nous, nous ne parlons que de l’Impersonnel, de l’Inconnu, qui est là. Ne perdez pas de temps à chercher dans quelque passé que ce soit, à faire revivre le passé ou à méditer. Soyez vivant, soyez la Vie, et tout le reste se produit. Pas en cherchant des images, des sensations, des explications, surtout pas en méditation en plus.

Alors on fait silence, ça va nous calmer.

... Silence...

Tu peux poursuivre.

Une dernière question de ce frère (qui rejoint un peu les autres) : que me faut-il faire pour contacter mes dons ? Merci, sincère gratitude.

Comment vous dites chez vous ? bis repetita. Même réponse. Vous préférez les dons ou le don de la Vie ?

L’Amour est don. C’est le Sacrifice. Parce que dans le Sacrifice, vous vivez que l’autre est vous et que, l’autre et vous, n’existez pas et qu’il n’y a pas de distance. Si vous ne vous êtes pas donné, on cherche les dons, plutôt que de se livrer soi-même par un acte d’Amour et de confiance à la Vérité. Toutes ces postures-là que vous avez aujourd’hui, pas seulement après ce frère, mais si vous-même vous comportez comme cela, vous vous montrez à vous-même que vous cherchez ailleurs que là où il faut. Il n’y a rien à chercher puisque la Lumière vous a trouvé et que vous, vous retrouvez. Et ses retrouvailles ne se passent pas par rapport à un passé de ce monde encore, ni même par rapport à vos lignées, ni par rapport à quelque vision que ce soit. Nous avons nommé ça l’Évidence parce que, quand vous retrouvez qui vous êtes au-delà de toute apparence et de toute forme et de toute histoire de ce monde ou même spirituel, là vous êtes plein. Mais pour être plein et tout, il faut bien être rien, avoir été rien. Traverser cette porte qui n’existe pas; il faut la voir du côté de la personne.

Mais comme je l’ai dit, il y a plusieurs trames de résurrections temporelles. Et vous les voyez clairement à travers vos questionnements et les questionnements ici. Tant que vous ne cherchez pas à disparaître, non pas en vous frappant. Nous vous avons donné un certain nombre de repères : les Piliers du Cœur, la Voie de l’Enfance, l’Humilité. Là nous sommes complètement dans une avidité de la personne par rapport à la spiritualité. Cette avidité, quelle qu’en soit l’intensité, signe toujours quelque chose qui est faux, qui appartient à l’éphémère, qui n’a rien à voir avec la vérité de l’Absolu, de l’Amour et de la Lumière. C’est une lumière déviée, pas chez ce frère, mais son attitude.

Il n’y a pas urgence temporelle, il y a une urgence par rapport à la pression dorénavant de l’Éternité. Nous avions appelé ça les Appels de la Lumière, les injonctions de la Lumière. Votre corps d’Éternité est là. Qu’est-ce que vous me parler de pouvoirs en ce monde ? Vous voyez, quel que soit ce qu’ait vécu ce frère, vous avez ici une non-libération de l’histoire; c’est patent. Vous n’êtes pas disponible, ici et maintenant. Vous n’êtes pas disponible pour l’Éternité. Encore moins dans ce cas-là, que si vous étiez actif toute la journée à travailler, à être épuisé, vous auriez plus de chance que ça vous tombe dessus, que comme ça. Et c’est d’ailleurs ce qu’il se passe aujourd’hui.

Aujourd’hui, il y a plus d’âmes humaines en résurrection que d’âmes qui cherchent. Et d’ailleurs ces âmes en résurrection étaient des âmes qui étaient endormies, qui étaient dans leur vie qui n’avaient aucune demande, aucune prérogative, aucun besoin de don, mais qui voulaient simplement faire au mieux et se débrouiller avec la personne, en ayant une foi même au sein d’une religion, mais il n’y avait pas pour ces êtres-là d’intérêt pour la spiritualité ou pour l’illusion. Ils étaient juste en vie, même s’ils ne voyaient pas tout. Et aujourd’hui ce sont eux qui sont les plus proches. Pas ce type de questions qui démontre simplement que vous êtes encore dans les spiritualités anciennes, dans les croyances qui ont été induites par les religions et par les mouvements que vous nommez du New-Age, qui vous emmènent ailleurs, – par le dévelop­pement personnel ou par autre chose –, que dans l’instant présent et que dans la réalité de ce qui se vit en vous comme sur l’ensemble de la planète.

Quand vous aurez accepté, compris ça et vérifié par vous-même, vous comprendrez. Au-delà de toute vision et de toute expérience, c’est le Serment et la Promesse. Le Serment et la Promesse n’a pas à s’encombrer même de vos lignées, de rien. Si vous n’êtes pas à nu vous-même, comment voulez-vous vivre la conscience Nue ? Comment voulez-vous finaliser de façon optimale la résurrection en cours ?

Bien sûr, c’est relatif ce que je dis, puisque de toute façon vous êtes tous libérés. Mais je le répète, plus vous serez libéré de l’histoire maintenant, plus vous allez amplifier le processus de la résurrection collective, et plus vous allez amplifier la survenue de l’Événement. Vous êtes les maîtres à bord. Vous le voyez bien, les Anciens, les Étoiles, les Archanges, attendent votre retour. Ils vous ont aidé jusqu’à l’extrême limite de ce qu’ils pouvaient parce qu’ils étaient tous inscrits dans des histoires.

C’est pour ça que dorénavant, y a plus que moi, qui est vous, qui est le garant, non pas parce que vous me suivez ou m’écoutez, mais parce que, à travers mes mots, je vous oblige quelque part à vous poser la seule et unique question qui vaut.

Êtes-vous en Paix ou pas ? Êtes-vous Joyeux ou pas ? Êtes-vous Léger ou pas ?

Je ne parle pas de votre personne et de ses tracas mais je parle de ce que vous nommez la spiritualité. Votre être intérieur, il en est où ?

Quelle est l’intensité, l’amplitude de la Joie et de l’Évidence que vous vivez ? C’est la seule question que vous devez vous poser, et pas d’essayer de récupérer des dons, de faire revivre le passé ou de vous voir être parfait en ce monde. Sans cela, vous vous rigidifiez, vous vous sclérosez. Alors que ce qui est là, c’est la Liberté, la plasticité, la Jouissance. Et je vous le dis, et ça a été dit, c’est pas une question de travail. C’est exactement l’inverse. En fait la Lumière, en définitive vous demande, à travers tout ce qu’il se déroule depuis des années : Est-ce que tu te reconnais ? Est-ce que tu acceptes ce que tu es ? Que tu le connaisses ou pas. C’est l’un ou l’autre.

... Silence...

Y a-t-il encore des questions de ce frère ?

Non, c’est fini.

Parce que j’en ai pas entendu quatre, moi.

Si, y a eu quatre question. Là c’est la dernière.

Une question d’une sœur.

Ah, vas-y.

Question : ce matin alors que j’étais encore dans un demi-sommeil, j’ai entendu le mot « néro », trois fois de suite. À quoi cela correspond-il ? 

Comment ? Comment t’écris ça?

 n-é-r-o.

Je ne sais pas, demande à ton Cœur.

N’oubliez pas que dans les conditions de certaines expériences, soit c’est relié à l’Éternité et au processus de la résurrection et je vous le dis tout de suite. Mais dans ce cas-là je ne sais pas. Est-ce que cela a accru ta Joie ou pas ? Est-ce que cela t’a rendue légère, sereine ou uniquement interrogative ? Bien sûr qu’y a un sens pour toi, en tant que personne. Mais cela t’es particulier à toi. Je vous parle depuis le début de ces entretiens, de mécanismes qui sont communs, où chacun de vous peut se retrouver. Mais des particularités comme ça te concernent toi. Faut-il encore savoir la langue ? Est-ce que c’est un prénom ? Est-ce que c’est un mot qui vient d’une autre langue ? Parce que le plus souvent… Alors bien sûr, il me semble qu’il a de nombreuses années, beaucoup parmi vous se sont entendus appeler par leur prénom. Cela avait été expliqué. Mais là, entendre un mot qui n’est pas ton prénom, si c’était ton surnom d’âme ou d’Esprit, tu l’aurais reconnu tout de suite.

Mais là je ne peux pas te répondre parce que ce n’est un processus collectif. Même quand vous avez des questions plus personnelles, j’essaie de toujours les replacer par rapport au contexte de la résurrection, de l’Éternité par rapport à l’éphémère, parce que ce sont des processus communs, globaux, puisque vous avez tous, nous avons tous, le même corps d’Éternité. Mais là, on est au niveau des sens ordinaires. Le matin au réveil, vous n’êtes pas dans les sens spirituels.

Maintenant, est-ce que cela a été entendu à gauche, à droite, dans la tête, dans le Cœur ? Quand tu dis que tu as entendu, tu as entendu par où ? On ne se sait pas. Ce n’est pas précisé ?

Elle ne sait pas. C’était dans un demi-sommeil au réveil.

En plus, comme tu le dit, dans un demi-sommeil au réveil, au moment où y a la récupération de l’éphémère, même pour quelqu’un de non-vibrant. Donc ce sont des conditions particulières. Tu aurais pu être orientée si tu avais eu le souvenir de par où c’est arrivé ou où ça a été entendu. Parce qu’il y a une différence d’entendre à gauche ou à droite, ça vous le savez. À gauche, c’est la Lumière et l’Esprit. À droite, c’est les plans intermédiaires, que vous nommez les désincarnés, l’astral, qui n’est pas nécessairement négatif au sens de la dualité, mais qui n’est pas le même état d’expansion. Parfois vous pouvez l’entendre à l’intérieur du Cœur. Mais tant qu’il n’y a pas de repères topographiques en plus, et comme je ne sais pas ce que veut dire « néro », je ne peux pas te répondre de façon plus ample que ça, ou plus juste.

Et comme tu le dis toi-même, tu ne t’en rappelles plus. Donc ça veut dire que c’est quelque chose qui a eu lieu et qui n’existe plus. Tu vas me répondre qu’on n’entend pas appeler en permanence 24 heures sur 24. Mais je te rappelle que dans le processus de la résurrection, quel que soit le stade, il y a une forme de permanence de ce qui est vécu. Donc, tu aurais très bien pu entendre ce matin si c’était réellement utile pour l’Éternité, ce qui ne veut pas dire que c’est pas utile pour toi. Mais si c’était utile pour ton Éternité, cela resterait vivant comme si tu l’entendais au moment où tu l’évoques. Or comme toi-même dis que tu n’as pas le souvenir de par où tu l’as entendu mais que tu as juste le souvenir que tu as entendu trois fois ce mot, tu ne peux pas savoir toi-même et a fortiori moi, ce à quoi ça correspond.

C’était plus une surprise pour moi d’entendre ce mot.

Oh mais vous allez en entendre plein des choses. D’ailleurs je vous rappelle que dans le processus en cours, ça avait été dit, les sons que l’on appelle le son de l’âme, se modifient. Vous étiez au 6e stade, juste avant le chœur des Anges. Mais quand vous êtes à ce stade si je puis dire – qui correspond à ce qui a été nommé sixième sous-plan, enfin peu importe –, vous pouvez entendre beaucoup de choses. Vous êtes branché sur une autre longueur d’onde. Je vous conseille plutôt de monter encore plus haut, jusqu’au moment où il n’y a plus rien : le Silence, l’Évidence. Donc, je ne peux pas spécifier un peu plus en fonction de ce que tu m’as dit. Et comme je ne connais pas le sens de ce mot, je ne peux rien dire de plus.

... Silence...

Tu peux poursuivre.

Question; lors de notre Fusion hier matin, j’ai ressenti pendant très longtemps et pour la 1re fois, la Porte étroite. Est-ce que ce passage se fera individuellement ou collectivement ?

Il est fait déjà depuis quelque temps de manière individuelle. Mais la Porte étroite ne peut que se vivre quel que soit votre futur, si je peux dire. C’est la seule façon de réaliser le Serment et la Promesse. C’est dans le Cœur et pas ailleurs. Ce n’est pas dans votre tête, ce n’est pas dans les idées, dans les pensées.

Donc, oui bien sûr, la Porte étroite sera passée collectivement, d’une part par l’Événement et si ça ne suffit pas, au moment du grille-planète final, nécessairement. Ressentir la Porte étroite située à la pointe du sternum, vous savez que c’est lié à l’activation de ce qui a été nommé le 8e corps ou naissance de l’embryon christique, passage de l’ego au Cœur. Le passage se fait une fois que le 8e corps est actif. La sensation du 8e corps, que ça soit vibral, douleur ou autre, ne fait que traduire en définitive cette alchimie qui est en train de se produire, pour toi. Mais ça peut aussi être l’activation de ce 8e corps, par l’énergie et la conscience même de la résurrection, qui est présente.

Et donc en cette période, surtout si vous êtes tout neuf, si je peux dire, vous pouvez tout à fait ressentir les nouveaux corps en leurs emplacements corporels ou les ressentir si vous les avez sentis des années. Par exemple, dans l’une des Fusions que nous avons réalisées avec mon acolyte, certains ont ressenti ce qu’ils avaient ressenti il y a de nombreuses années sur le 12e corps, parce que le 12e corps au bout du nez, est relié à l’androgynat primordial, c’est-à-dire la résolution – et je l’ai déjà dit cette semaine – du masculin et du féminin sacrés comme profanes, la résolution du bien et du mal, de l’ombre et de la Lumière.C’est le moment effectivement aujourd’hui, par exemple pour le 12e corps, où vous n’êtes plus dissociés entre vos deux parts, et entre l’extérieur et l’intérieur, entre votre part féminine et votre part masculine. C’est le moment où vous résolvez l’antagonisme, l’opposition et l’inutilité, de ce qui est nommé en ce monde le bien et le mal, spécifiques aux mondes enfermés.

Donc oui, le passage de la Porte étroite, se fait et peut se sentir si vous vivez la résurrection, sans être passé par les étapes vibratoires, d’ouverture des nouveaux corps, d’ouverture des Couronnes. Alors il y a de fortes chances que le passage de l’ego au Cœur, la 1re fois en tout cas, se traduise même par des douleurs extrêmement fortes à la pointe de ce sternum. Donc oui, soit vous êtes ressuscité et vous sentez ce point quand même, ça veut dire qu’y a un nouveau, non pas un passage qui a déjà été fait, mais les informations sur la conscience Christique et la matrice Christique qui s’installent en vous. Mais si ça a été ouvert y a longtemps par le fait d’être libéré vivant, c’est-à-dire de ne plus être affecté par la personne même soumis à l’histoire, ou si vous avez activé en travaillant dessus ou spontanément la résonnance de ces nouveaux corps, alors vous pouvez dire que c’est le passage de la Porte étroite qui se fait complètement, c’est-à-dire que vous passez le chas de l’aiguille.

Vous acceptez la Pauvreté, qui n’est une pauvreté d’argent, mais la pauvreté d’ego, l’Humilité. Vous ne pouvez rien emporté pour vivre cela. Aucune connaissance n’est nécessaire, vous le savez. Mais au-delà de sentir la Porte étroite, je vous rappelle que quand vous êtes ressuscité quelle que soit la strate, vous avez l’Évidence, le Silence, la Joie qui est là, intérieure. Vous ne pouvez pas être trompé, car là, ce n’est pas de l’énergie, ni même du vibral, c’est la Vérité de la conscience Nue qui émerge.

... Silence...

Nous pouvons poursuivre.

Alors, nous avons des témoignages.

Bonjour cher Bidi. Pendant la Fusion hier soir, j’ai vu du noir prendre la place de la cage thoracique. Elle avait disparu, le reste du corps était présent. Ensuite tout est redevenu normal et la cage thoracique a commencé à s’ouvrir et à s’étaler horizontalement jusqu’au bord du lit, comme deux pétales qui s’ouvrent. Puis j’ai senti votre Présence et celle de votre acolyte. Et au centre de la cage thoracique, j’ai vu votre visage joyeux qui me regardait. Merci pour votre Amour et pour la Joie.

Je te remercie de ton témoignage, et c’est vrai que j’ai une tête repérable, même dans l’Absolu. En tout cas quand j’arrive ici, il est facile de me reconnaître, n’est-ce pas ?

Mais comme je l’ai dit, vous allez vous rendre compte, même en dehors des Fusions ou de quand je vous vois, dès que vous allez penser à moi, au-delà de la forme bien sûr, vous allez le vivre. Et je vous l’ai dit, dans cette période spécifique de la résurrection, – après toute façon, vous le verrez de visu –, il est préférable d’oublier toutes vos références historiques et je dirais même d’oublier les vieux Croûtons, les Étoiles, un oubli temporaire, pour vous rendre disponible à l’Inconnu. Mais je vous rappelle que c’est un passage. Vous allez découvrir après effectivement qu’ils sont réellement tous en vous. Mais il vous faut faire ce vide. Il vous faut vous présenter  nu, sans référence, seul à seul. Ça a été expliqué.

Alors bien sûr nous savons pertinemment que nous avons des frères et des sœurs qui sont en résurrection et qui, par la capacité d’ultra-temporalité, comme avec moi d’ailleurs, font revivre Omraam et d’autres. Mais foutez-leur la paix et foutez-vous la Paix. Vous êtes seul à seul. Vous traversez et après vous les retrouvez.

Le sas, vous le passez, un par un, sans rien : la Porte étroite. De quoi avez-vous peur ? Alors bien sûr les frères ou sœurs qui font revivre ça vont entraîner des personnes pour les suivre. Mais regardez, ces frères et ces sœurs-là maintiennent l’histoire. Ils sont eux-mêmes incapables d’en sortir, et ils ne le voient pas. Mais c’est leur liberté, de même que c’est la liberté de chacun, de vouloir suivre ou devenir ce qu’il est. Mais vous ne pouvez pas suivre et être.

D’ailleurs je ne vous demande pas de me suivre. Je suis simplement le 1er à être là, puisque je suis totalement vous, dépourvu d’histoire, d’antériorité, si ce n’est les références de mon incarnation, mais c’est très récent, et je ne porte plus aucune mémoire liée à ce monde. Donc je n’ai aucun moyen à travers ma Présence de déposer en vous des marques liées à l’histoire. Bien au contraire, je viens faire le ménage. Lessivez tout cela. De quoi avez-vous peur ?

... Silence...

Tu peux continuer.

Bonjour Bidi.  Lors de la Fusion en conscience Nue de hier soir, j’ai d’abord senti très fortement le sacrum, ensuite c’est monté par la colonne jusqu’à KI‑RIS‑TI, puis un son intense a surgi dans les deux oreilles. La Paix et la Sérénité ont pris toute la place, ne sachant plus si j’étais un point dans l’immensité ou l’immensité elle-même. Un grand merci.

C’est exactement ça : le Tout et le Rienla finalisation de la résurrection et l’émergence de la conscience Nue. Si j’avais réalisé cela, collectivement ou individuellement voilà des annéesvous n’en auriez rien perçupeut-être certains Libérés Vivantsmais c’est tout. Ne croyez pas que ça démontre une certaine supériorité de quoi que ce soit. C’est seulement les circonstances de la résurrection qui permettent cela.

Et voilà pourquoi c’est très important de témoigner. Là tu parles d’une expérience ou d’un état qui est fait ici dans ce lieu. Mais vous pouvez le faire n’importe où chez voustout seulpuisque quand vous êtes seulvous acceptez le Sacrifice, je serai le 1er à venir rire avec vousavant de retrouver le fil de l’histoire de la fin de ce monde. Mais acceptez ce seul à seulce sacrifice. Ne cherchez pas midi à 14 heures à travers la spiritualité. Immergez-vous complètement dans ce que la Vie vous donne à vivre, pas votre personne. Alors bien sûr,comme tu parles d’hier soirles Fusions en conscience Nue et en l’Éternité te donnent à vivre cette conscience Nuesans pour l’instant pouvoir en être dissocié dans cette conscience Une, unie, et réunie. Après la conscience devient Nuec’est juste après.

Je dirais même qu’au niveau de ce que vous vivez maintenant, et je n’arrête pas de vous l’assénez, est conjoncturel, n’est pas relié à l’histoire, même si ça a été promis par les prophètes, par le Christ. C’est pour cela que je suis toujours là, parce que moi je n’ai plus d’histoire, donc ma résonnance, ma Présence, votre Reconnaissance, de vous et de moi, au-delà de toute histoire, vous permet quelque part d’asseoir, de stabiliser votre résurrection, mais aussi de l’amplifier, dans l’espace et dans le temps, et dans la durée.

Il vous faut, le temps de ce passage à nu, oublier tous les bagages, toutes les histoires, toutes les références spirituelles. La conscience Nue, mais n’a que faire de la spiritualité, surtout en ce bas monde. Elle est conscience pure. Allez à la Source de la conscience. C’est le même principe que la réfutation, où j’ai demandé de mon vivant, comme lorsque je suis revenu en 2012, de chercher le plus ancien souvenir, de remonter le fil, pour trouver le premier souvenir où vous n’étiez pas une in-di-vi-du-a-li-té. Parce que c’est ce que vivent tous les enfants avant deux ou trois ans. Mais tout ce que vous avez vu en arrivant sur ce monde, d’avoir un papa, d’avoir une maman, de voir la matière, vous a fait oublier. Mais vous avez la capacité de retrouver cela. Là, ce n’est pas se pencher sur l’histoire, c’est se pencher sur la Source de la conscience que vous êtes vous-même.

Plus vous êtes léger, plus vous deviendrez léger. Plus vous êtes alourdi (même vibrant) de tous ces fatras d’histoires, de vies passées, de références à qui que ce soit, plus vous êtes lourd.

Moi je vous apporte le Feu de la Liberté, parce que je suis en vous, et plus que jamais dans cette phase particulière.

... Silence...

Alors je t’écoute ou je vous écoute.

C’est un témoignage. Ma personnalité attendait l’Évènement pour fin décembre, et lorsque rien d’extérieur n’est arrivé, elle s’est dit : bon, je lâche tout, j’arrête d’attendre, de tout analyser, les vécus, les vibrations, j’abandonne. Et les mois suivants ont été vécus au travers de ma personnalité avec tout ce que cela implique. Puis les rencontres avec vous sont arrivées et en écoutant les entretiens, les témoignages des uns et des autres, ma personnalité s’est mise à juger, à culpabiliser, se croire en retard. J’en ris aujourd’hui, car j’ai réalisé que ma conscience et ma personnalité sont sur deux plans différents, si je puis dire. Que ma personnalité, prise dans ses jugements, sa culpabilité, ses habitudes, n’a pas vu ou réalisé que ma conscience était légère et l’est de plus en plus. La Lumière œuvre sur la conscience même, si la personnalité n’en a pas conscience. Merci.

C’est bien pour ça que nous vous avons parlé de Sacrifice. Effectivement, ce que tu as fait, c’est-à-dire abandonner les dates et même les enseignements ou les informations étaient capitales. T’as juste oublié une petite chose, c’est de t’abandonner toi-même. Tu le conscientises maintenant. Donc, y a jamais de retard. Y a des moments propices pour vous ou pas. Croyez-vous que l’Intelligence de la Lumière sache moins bien que vous ce qui est bon pour vous ? Puisque vous êtes Lumière. Donc ce que tu vis, c’est le rapprochement et la conscientisation qu’il y a réellement, pour schématiser, deux mondes, celui de la personne et de l’histoire de ce monde, et celui de la conscience Pure. Maintenant tu le perçois ou tu l’as conceptualisé peu importe, le reste va suivre. Et ne te remets pas, si tu as maintenant un travers, dans ce qui est dit, dans les canalisations quelles qu’elles soient d’ailleurs. Vis-le. Tu as fait déjà une partie du chemin, en arrêtant de toi-même, de suivre et d’attendre des dates et de suivre les enseignements.

D’ailleurs ils se sont arrêtés. Y a rien à enseigner. Y a qu’à accompagner ce qui est à vivre. Y a pas à culpabiliser parce que vous ne le vivez pas, que quel que soit l’endroit, le temps, l’espace où vous êtes dans ce processus, il a exactement la même finalité. Alors comme tu le dis toi-même, après avoir écouté, entendu les témoignages, bien évidemment que ça frustre, mais c’est fait pour ça. Je suis là aussi, pour ceux qui ne vivent rien, pour les secouer, et pour surtout qu’ils ne rentrent pas dans les travers du développement personnel, d’une croyance en un nouveau monde avec une continuité, qui rentrent dans des exercices, des protocoles, des pratiques, qui sont du temps qui est derrière. D’ailleurs vous le voyez bien, à part les simples gestes que j’ai pu vous donner de manière individuelle, vous n’avez plus rien à faire. Occupez-vous de votre vie, chouchoutez, non pas votre personnalité mais votre corps de chair, parce que tout se réalise dedans. Et le reste se fait tout seul. Plus vous lâchez, plus vous recevez. Plus vous riez de vos postures passées ou présentes, plus vous vous ouvrez et vous accueillez. La culpabilité rétracte. Dans ton cas, c’est pas une culpabilité, ça a donné une impulsion, non pas de retomber dans les enseignements, dans les recherches de dates.

En plus, qu’est-ce que vous voulez que les Anciens vous racontent ? Ils vous ont accompagné jusqu’en fin, jusqu’au 14 décembre. Le Commandeur est revenu après. Le processus se déroule, complètement. Croyez-vous que l’Éternité se pose la question de quelques semaines, quelques mois ou autres. Ça c’est la personne qui attendait. C’était un moyen pédagogique de vous faire tendre vers la Lumière, et pour certains d’ailleurs, et vous l’avez vu autour de vous, certains qui ont dit : « J’abandonne tout, c’est faux, c’est pas vrai, il s’est rien passé, à l’extérieur ». Mais parce que vous n’êtes pas observateur. Vous voulez le voir sur vos écrans de télé ? Regardez le ciel et vous verrez. Regardez les hommes, la folie qu’ils génèrent. Regardez les mensonges.

Vous atteignez, au niveau de la structure globale des personnalités de ce monde, un chaos total. C’est la guerre de tous contre tous. Ça avait été expliqué et anticipé. Et moi j’avais dit : tous pour un et un pour tous. Tout dépend de où vous regardez le même événement. Depuis la personne insérée dans l’histoire, au-delà de la personne encore insérée dans l’histoire, ou du point de vue de celui qui n’est plus ni une personne ni une histoire. C’est tout. Donc oubliez la culpabilité, oubliez la comparaison.

Les témoignages sont faits pour vous stimuler, pour vous montrer, pas à vous qui êtes là, mais pour montrer à tous ceux qui tomberont sur mes hurlements, que c’est la Vérité, il n’y en a pas d’autre. Tout le reste va vous faire souffrir, tout le reste va mettre de la distance. Vous serez frustré. Mais rassurez-vous, à la fin c’est le même résultat. Mais ça sert à rien, effectivement ça sert à rien de laisser encore et de nourrir par votre attention tout ce qui concerne la spiritualité qui émerge dans la personne. Et d’ailleurs plus vous lâchez, quelle que soit la ligne temporelle que vous suivez dans le processus de la résurrection, vous voyez bien par vous-même, de par le témoin, que plus vous acceptez de lâcher, plus la Lumière vous comble. Et même si elle éclaire parfois avec des éléments douloureux dans la tête et dans le corps, vous savez que quand vous l’avez traversé, vous ne pouvez qu’en rire.

Donc oubliez la culpabilité, même si dans ton cas ça a été un moyen de te retendre, je puis dire, vers l’Absolu. C’est pour ça que vos témoignages sont importants, témoignages bruts, (pas nécessairement l’explication), puisque dès qu’il y a témoignage d’effusion par exemple, dès qu’il y a conscience Nue même incomplète ou transfert dans le Corps d’Éternité, vous voyez bien ce que ça fait. Vous le vivez, vous devenez léger, même s’il y a des lourdeurs à traverser, qui ne durent pas. Ça n’a rien à voir avec une progression vibrale, ça n’a rien à voir avec l’ouverture des chakras, ça n’a rien à voir avec l’énergie, puisque ça s’appelle la conscience pure et Nue, la conscience Une.

Quand vous touchez la Source de la conscience, vous n’avez besoin d’aucune perception, d’aucun repère. C’est cela qui est troublant. Mais là vous bénéficiez, à chaque pas que vous faites, de quelque chose qui se vit et qui vous certifie que c’est la Vérité. Qui peut douter encore aujourd’hui, quand il vit une Fusion en conscience Nue ou en l’Éternité, que c’est pas la Vérité, même si ça disparait. Qui peut oser me dire ça ? Il peut le dire ? Vous voyez bien que c’est impossible. Alors j’engage chacun de vous qui entendez mes mots : CAPITULEZ.

Tout est là, c’est arrivé. Alors quand j’entends qu’il s’est rien passé de visible pour cette sœur, ben ça veut dire qu’elle était trop tournée dans l’observation et dans l’attente. Mais c’est justement la rupture, parce que vous étiez tournés trop sur l’évènementiel, qui vous a en quelque part propulsé pour certains, là où vous êtes aujourd’hui. Il fallait faire le deuil des Anciens, des Étoiles, des Archanges, de l’histoire de la personne, de ce monde. Ce n’était pas possible autrement. Et quand la Confédération Intergalactique a décidé de modifier l’agencement, et que le cube Métatronique a donné son ultime impulsion, pas sur les Cercles de Feu mais ici, là où vous êtes, il était évident qu’il fallait réaliser ce que j’ai parlé dans les entretiens du mois précédent, ce Silence.

Mais ce Silence, ce n’est pas un silence des mots, bien au contraire, car quand vous vivez cette Joie et cette résurrection, il faut témoigner, pas auprès de vos proches qui le vivent pas, car vous allez les rendre fous. Mais entre vous, vous êtes les témoins de la Lumière, nous vous l’avons dit. Y a aucun d’orgueil à parler de ce qui est vécu, et pas pensé ou intellectualisé, même si vous ne le comprenez pas encore. Parce que ce qui est vécu est vécu. Et ce type de vécu lié à la résurrection, vous le voyez bien pour le vivre, que ça n’a rien à voir, avec les perceptions extrasensorielles, la perception de l’énergie.

C’est pas pour rien, si pour s’adapter au vécu, nous avons parlé de conscience Nue. Trouvez-moi un seul enseignement où vous allez trouver, même dans la langue hindoue, cette conscience Nue. Ce n’était pas envisageable auparavant. Et c’est votre vécu, pas le mot, mais le vécu qui vous confirme. Vous le voyez à travers tous les témoignages, même s’il reste des choses au niveau de la personne. Bah, les choses au niveau de la personne, il en a aura tant que la personne, même si vous avez dépassé la personne, est encore présente sur Terre. Même si c’est en totalité, si vous avez accompli la totalité de la résurrection, bah vous êtes obligé de constater que votre corps il est encore là, que la société elle est encore là.

Et d’ailleurs dire qu’il ne s’est rien passé, après avoir reçu l’impulsion Métatronique, c’est vraiment, je ne dirais pas être de mauvaise foi, mais un peu trop inséré dans la vison de la personne et de l’histoire plutôt que dans l’Amour. Mais encore une fois, pour chacun, les Anciens vous l’ont répété, chacun et chaque chose, est exactement au bon emplacement, professionnel, familial, affectif, vibratoire pour vivre pour lui ce qui est à vivre, même si la personne regimbe et ne comprend pas, et elle vit des oscillations, des douleurs, des éliminations, c’est pas grave. La Joie qui est là, vient mettre fin à tout cela. Elle l’éclaire certes parfois violemment, mais quelle importance cela a, même si c’est très douloureux, par rapport à la Joie. Si vous avez vécu les deux, regardez. Vous voyez bien que dans un cas, tout va vers la perfection ou est parfait, et que de l’autre point de vue, celui de la personne, c’est un chaos. Réfugiez-vous dans votre Cœur, dans l’Éternité. Vous en avez la capacité, spontanée et innée, dès l’instant où le cube Métatronique est arrivé à un moment donné dans votre Cœur.

... Silence...

Et d’ailleurs pour ceux qui écouteront, respectez l’intervalle du silence. Il obéit à l’Intelligence de la Lumière. Vous voyez que dans cette session, il est beaucoup plus long que dans la session précédente. Ce n’est pas pour rien. Le rythme de silences et des mots est important.

... Silence...

Tu peux continuer.

Bonjour Bidi. Pendant la Fusion d’hier soir, une légère douleur sourde est venue dans mon ossature : mains, bras, épaules, mâchoires, front. En même temps toutes mes cellules vibraient, fusionnaient et fourmillaient du vortex, qui irradiait mon cœur, dans un bien-être absolu. Merci Bidi pour tout.

Je te remercie pour ce témoignage. Mais comme je l’ai dit dans la réponse précédente, ne soyez pas jaloux de ce qu’il se vit là, vous pouvez le vivre tout seul. Même si ça vous semble pour l’instant impossible, vous le vivrez. Soyez simplement disponible, soyez ouvert, à ce que vous ne connaissez pas. Essayez d’être immobile, en silence. Ne demandez rien. Accueillez. La demande est un mouvement, quelle que soit la demande, depuis le bas vers le haut, ou depuis dedans vers dehors. L’accueil est exactement l’inverse. Ça va de dehors et ça va dedans, ça va d’en haut et ça va en bas, dans le Cœur, ça vient de l’intérieur et ça va au Cœur. C’est de la tuyauterie, rien de plus, rien de moins. Voyez cela comme de la tuyauterie, sans préjugés, sans histoires.

Vous pouvez vous dire par exemple, la tête est descendue dans le Cœur et le Cœur est monté dans la tête. Maintenant le sacrum, comme vous l’avez décrit dans certains témoignages, le Feu de la matière. Alors ce n’est pas l’énergie à proprement parler de la kundalini, vous le savez que c’était quelque chose d’illusoire. Mais là, ça passe par les circuits présents, et que ce canal de la colonne vertébrale, dès qu’y a eu la descente de l’Esprit Saint, a été transformé en canal de la Lumière ou canal de l’Éther. Il n’y a plus de risque, tel que vous l’avait présenté par exemple le Commandeur quand y avait eu d’innombrables questions sur la kundalini. Là vous sentez effectivement c’est au même endroit, mais ce n’est pas la kundalini. Alors envisagez que vous êtes un tuyau, tout simplement. Et que l’équilibre doit se faire dans la tuyauterie, depuis le point de départ jusqu’au point d’arrivée, de chaque point de départ jusqu’à chaque point d’arrivée. Et en définitive, réellement et concrètement, ce n’est que ça.

C’est l’unification, la fusion si vous préférez, d’abord de l’éphémère et de l’Éternel, qui réalise ensuite la fusion en l’Éternité et la fusion en conscience Nue. Les tuyaux sont débouchés; ils sont réunis. L’information, l’énergie, la Lumière circule librement depuis la matière jusqu’à l’Esprit en passant par la personne. Et quand les débits, les flux sont harmonisés depuis, entre les trois étages, dont vous avez entendu parler pendant très longtemps : les Étoiles, les Portes, les Couronnes. Ça vous renvoie à la Tri-unité. La Vérité, depuis le point de vue que vous vivez de manière générale, c’est simplement, réunir au nom de la Vérité, au nom du Christ si vous voulez, le 3 en 1.

C’est exactement ce qu’il se passe dans vos tuyaux. Et rappelez-vous d’ailleurs qu’il y avait au niveau – voilà fort longtemps – du yoga de l’Unité, de Maître Ram, un mantra qui disait « en ton nom je réunis le Trois en Un ». C’est ce que vous vivez. Les parties qui n’étaient pas conscientes l’une de l’autre, la personne enfermée, la Vérité, l’âme, tout çà se trouve réunie dans le même paquet. C’est l’alchimie de la résurrection, c’est la finalisation de celle-ci, l’actualisation de la résurrection à titre individuel, mais qui est devenue indépendante du moment collectif. C’est aussi simple que ça.

... Silence...

Témoignage suivant.

Il n’a plus de témoignages ni de questions écrites. Mais dans la salle je crois qu’il y a des questions.

Alors je vous écoute avec plaisir. D’autant plus que ceux qui vont vous entendre savent que vous participez. Donc, ça va d’autant plus les intéresser, si c’est quelqu’un qui pense comme eux. Parce que moi, certains me voient comme quelque chose de particulier. Mais je vous l’ai dit, je ne suis que vous. Alors, on vous laisse la parole. Allez, convainquez-les, par votre témoignage de Lumière. Je vous écoute et ils vous écoutent.

 Question : mon cher Bidounet. J’enrobe un peu, parce que je suis à côté de l’acolyte, et par rapport à ma question, je ne voudrais pas me faire exploser les oreilles. Donc, dans l’entretien précédent, je t’avais posé une question, que je redis : « il y a le Libéré, ensuite y a eu le Libéré Vivant, et ensuite y a la résurrection. Et j’ai demandé qu’est-ce qu’il y a après ? 

Rien.

Oui, tu m’as envoyé paître. 

Oui

Alors je me suis sentie, gourde.

Oui.

Oui, mais avec le recul, je me sens un peu moins gourde.

Parfait! (rires). Et ?

Et, il me semble quand même, que voilà, la résurrection, tu nous avais pas tout dit.

Ahmais j’allais pas vous dire quand vous étiez en pleine stase, qu’au réveil vous alliez avoir les habitudes à éliminer. Y en a qui aurait été capables de faire demi-tour. (rires)

Et puis l’effet de surprise, t’en fais quoi ? (rires)

J’suis pas fan des douches écossaises. 

Et bien, personne. Mais c’est à travers cela, que tu vas asseoir et finaliser ce qui est à finaliser. Tu le vois bien autour de toi, les frères et les sœurs qui sont là. Y en a qui après, en sortant de pré-stase, c’est simple. Et d’autres qui ont vécu cette Joie ineffable, se retrouvent avec des casseroles.

Oui, merci.

Et bien, elle se bide.

Alors voilà…

Ben, voilà!

J’ai pas fini ma casserole.

Est-ce fini ? C’est toi qui décide maintenant. Y a plus d’injonctions de Lumière pour toi. Tu es responsable et autonome. On est d’accord. Donc dans les moments où tu as l’impression de chuter, tu fais coucou à ce qui est resté là-haut, et cela remonte instantanément. Mais si tu t’apitoies et si tu t’identifies à la douleur, ou si c’est psychique, c’est un peu plus dur pour l’humeur. Mais tu sais bien quand tu en sors, même si c’est temporaire, que tu en ris. Je conçois tout à fait que ces espèces d’allées et venues, entre l’éphémère et l’Éternel, puissent être gênantes pour certains. Mais il faut bien finaliser ce qu’il peut rester, – pas de blessures, mais d’habitudes –, il faut bien les voir et en rire. Il faut bien les laisser se transmuter. Non ?

Oui. (rires)

Merci.

Mais j’ai encore un témoignage.

Alors continue.

Voilà. Et donc hier soir, un frère qui est ici, – je lui rends grâce infiniment –, m’a posée tellement de questions, qu’il a fait remonter ma personnalité. 

Et bien quand vous parlez, bien évidemment que la personnalité est là. Mais si la personnalité a encore des casseroles, et bien ce matin, ça a dû être pesant…

Ah oui.

… et maintenant c’est léger.

Et oui, c’était le chaos.

Voilà.

Donc, j’ai cru que j’allais appuyer sur le bouton rouge, tu sais qu’est-ce que c’est ?

Oui, mais c’est pas possible. (rires)

Alors je pouvais pas appuyer sur le bouton rouge, et y avait pas de camion sur la route. J’étais bien embêtée.

Mais t’aimes la souffrance, toi. Pourquoi un camion ?

Parce que c’est un peu radical. 

Y a plus radical et plus simple, et moins douloureux.

J’ai trouvé!

Ah!

Je t’ai appelé un tout petit peu, doucement, et t’es venu.

Voilà. Donc penses à moi.

Merci, et je me suis oubliée.

Exactement.

Et j’ai disparu.

Exactement.

Et je vais mieux. 

Non, tu vas bien. (rires) Mieux, ça veut dire que ça peut encore aller mieux. Le mot que tu emploies, tu vas pas mieux parce que si tu dis : je vais mieux, tu considères déjà d’emblée dans la structure de ton cerveau, inconsciemment, que ça peut aller mal.

Ben..

Oui, voilà. (rires)

Je vous l’ai dit, les mots que vous employez, je parle même pas de perception, je parle même pas de t’accueillir en moi. Mais les simples mots, l’interface de notre relation de l’instant, je te le renvoie pour te montrer que les mots que vous employez, traduisent quelque chose, pas seulement le sens que vous leur donnez. Et ça n’a rien à voir avec une perception autre que le mot qui est prononcé.

Voilà, t’as ta solution. Je t’ai dit tout à l’heure, penses au Cœur ou penses à moi puisque je suis toi. Et si tu préfères ma tête que la tienne, y a aucun problème. (rires) C’est valable pour chacun, ça.

Je vous ai imprimé, je vous ai marqué au fer rouge, du sceau de la Liberté, du sceau de la Légèreté, et du sceau de la Joie. Et quand vous me reconnaissez, vous vivez cela. Tu en es le témoin vivant.
Dans ces cas-là, t’as qu’à même prendre un nom qui t’évoque mon nom. Y a Bidi et Bidouille.  (rires) C’est exactement ça, tu bidouilles, hein ?

Ton acolyte m’a donné un nouveau surnom.

Ah.

Tata Yoyo. 

Ça va bien avec la bidouille. (rires) Alors ça fait une phrasetata Yoyo bidouille.

Et avec la gourde ?

Ah çà, tu te débrouilles avec tes casseroles. (rires)

Je ris, mais j’ai une question plus sérieuse.

Mais c’est sérieux ce que je viens de dire.

Moi aussi. Je me suis rendue compte du coup, qu’il y avait une énorme différence entre le fonctionnement de l’homme et de la femme, dans ses façons de voir les choses.

Heureusement que tu t’en aperçois! C’est constant, ça, où que ce soit, dans quelque culture. Remarque, il n’est jamais trop tard. (rires) Alors ?

Je trouve qu’ils sont graves, ces hommes. 

Surtout quand ils leur manquent leur féminin.

Merci. Et moi, il me manque quoi ?

T’as tout ce qu’il faut, t’as tout l’équipement. La casserole, la gourde… (rires) Il te manque que l’état de service.

Non mais ça je sais bien le faire. J’ai l’habitude de mettre les pieds dans le plat.

Oui, mais comme t’as plus de pieds et qu’y plus de plats…

Alors, pour pas avoir de surprises, où je me retrouve quand y a plus de pieds et plus de plats ? 

Là, tu auras disparu.

Il n’y aura plus d’autres surprises ?

Nony a plus d’autres étapes. J’arrête pas de vous le répéter. Regardez autour de vousregardez dedans.

T’as oublié quand même les strates de la résurrection.

Mais les strates, une fois que la résurrection est commencée, même si tu vas de haut en bas sans arrêts, c’est fini. Ça va s’arrêter. C’est juste pour te montrer, que les réflexes de la personne, sans y ait pour autant de blessures et de karma ou quoi que ce soit, tant que vous ne l’avez pas vu, il est là. Et c’est justement, ce yoyo t’as dit, ce yoyo qui se fait dans la tuyauterie, qui arrive à l’équilibre à un moment donné.

Ça débouche, quoi.

Ça remplitet ça circule.

C’est un peu fatiguant.

Oui, pour la personne. C’est aussi pour toi, à ta façon d’avoir vécu les pré-stases. Quand tu reviens dans la personne, c’est horrible. On est d’accord.

On est d’accord.

Voilà, donc, t’as qu’à plus y aller. (rires)

Logique.

C’est de la tuyauteriequ’est-ce que tu veux que je te dise ?

Oui, mais j’ai toujours des surprises quand même.

Mais la Vie est une surprise permanente. L’Éternité aussipuisque vous êtes Tout.

Alors autre chose. Il y a deux ans j’ai posé une question à OMA. Tout le monde exposait ses rêves et moi, je ne rêve plus depuis des années. Donc, il m’a dit, c’estt certainement parce que ton âme était dissolue.

Tout à fait.

Oui, et là, tu viens de me dire que je suis encore de vivre… 

La personne.

Non tu m’as dit : la nuit noire de l’âme.

Ah non, je n’ai pas parlé de la nuit noire de l’âme.

C’était hier.

C’était des petites nuits noires de l’âme.

Mais si elle est plus là, l’âme, pourquoi je vis la nuit noire de l’âme ?

Mais justement, parce qu’elle est plus là.

Mais si elle n’est plus là, c’est pas possible.

Mais tu étais attachée à ton âme.

Mais puisqu’elle n’est plus là, qu’elle est dissolue.

Et bien justementsi elle n’est plus làet que inconsciemment tu la cherchestu pleures. Tu saisis ?

Non.

C’est pas grave, ça va venir.

La nuit noire de l’âme, c’est effectivement la phase de conscientisation de l’âme, et pour certains mystiques, la résurrection. Mais la résurrection de gens qui ont passé voilà des siècles la nuit noire de l’âme, n’a rien à voir avec la vôtre. Et d’ailleurs, même quand l’âme est dissoute, réellement et concrètement, les circuits énergétiques de la porte AL sont toujours présents, heureusement.

Donc, il peut y avoir à ce niveau-là, même chez une âme qui a disparu et dissoute dans la Lumière, donc chez un Libéré Vivant, des séquelles de l’histoire, des séquelles de l’âme, que l’Esprit éclaire. Et comme la personne a tellement été habituée à l’âme, dans ces processus d’éclairage du fantôme, effectivement elle n’est plus là, il reste quand même la résonnance. Tu es incarnée, tu as un corps.

L’âme est dissoute dans le sens où tu es totalement brûlée, transparente, mais les structures organiques, cellulaires, énergétiques et vibrales de l’âme sont toujours là. D’ailleurs que vous ayez encore votre âme, ou qu’elle soit consumée, vous avez bien vu que vous sentez encore des vibrations sur le chakra de l’âme. De la même façon que quand on vous ôte la rate, le chakra de la rate, y reste là. Dans l’autre sens, c’est pareil.

La particularité, allez, de la nuit noire de l’âme en ce moment, c’est que ça fait yoyo.

Silence, c’est bon. Non ?

Oui, merci, Bidounet.

C’est fini ou pas ?

Je pense.

Pour l’instant.

Je veux quand même prévenir, que si j’ai d’autres surprises, tu vas te faire enguirlander.

Pas de problèmeje suis toi. N’oublies pas que si tu m’engueules, c’est toi qui t’engueule. Et c’est quoi s’engueuler soi-même ? C’est un manque d’Amour de soi.

Oh je t’aime.

C’est simple.

Merci.

... Silence...

J’ai été méchant, en disant manque d’Amour de soi. Je rectifie. C’est plus fin : manque d’estime. Tu ne peux pas manquer d’Amour quand tu vis la résurrection, mais effectivement tu peux manquer d’estime.

... Silence...

Autre témoignage ou question, si nous en avons le temps.

Encore pour une question, oui.

« Je souhaiterais témoigner du vécu de l’alignement de ce matin. » 

Notre sœur voudrait témoigner … ah non, c’est notre frère.

Frère ou sœur, c’est la même chose. Je précise que je n’ai rien à voir avec l’alignement de ce matinje t’écoute.

Donc j’ai senti comme si, deux tuyaux se débouchaient. Il me semblait que c’était comme Ida et Pingala, mais pas en spirale, tout droit. Et ça montait progressivement mais je sentais que ça débouchait quelque chose. Le Cœur je le voyais comme un lotus. J’ai senti aussi les deux narines se décongestionner. Après, ça montait très doucement dans le canal Shushuma. Et dans le bassin je sentais beaucoup de chaleur qui montait progressivement. Mon 12e corps est devenu très actif, très sensible. Le bout de mon nez, ça tourbillonnait un peu, ensuite dans la tête il se passait plein de choses. J’ai cru voir l’hippocampe. Comme il y avait un tube et que ça montait, au-dessus de la tête, il y avait un tube gradué, avec jusqu’à 21 graduations. J’ai essayé d’aller voir au-dessus, mais cela se terminait, je ne pouvais pas voir : 22, 23.

C’est normalc’est la limite dimensionnelle du corps d’Éternité.

Ah, bon, c’est une réponse que je souhaitais.

Alors làje te remercie. Tu as décrit avec une précision minutieusece que tu as vécuqui prouve que tu es quelqu’un qui est très observateur de l’interfaceintérieur et extérieur. Mais quels ont été les résultatsau-delà du ressenti et de la perceptionsur qui tu es ? Comment te sens-tu ?

C’est très récent. D’ailleurs je sentais le besoin de me tenir droit, comme une fleur qui a reçu disons de la nourriture. Comme c’est récent, je vais observer ce que ça donne maintenant.

Alors je te dis : à la prochaine fois.

D’accord, merci.

Ici ou ailleurs.

Avec plaisir.

Mais peut-être dedans, ça serait mieux. Mais cela va venir, tu y es, tu y es vraiment. Il te reste juste à oublier la minutie de l’interface, c’est-à-dire des énergies, mais c’est très bien pour tout le monde. Mais pour toi intérieurement, même ça, ne doit plus être observé, ni même ressenti. Concentre-toi, uniquement sur le point, au Cœur du Cœur. Oublie, de toute façon tu les vivras. Mais ne porte pas, toi qui porte sans arrêt ton regard sur l’interface et sur ce qui se déroule en énergie, pour une fois lors d’une prochaine fusion, oublie ça. Elles sont là, bien sûr, mais reporte instantanément ta conscience au Cœur, même si tu ne sens rien, et tu constateras ce qu’il va se passer.

D’ailleurs il t’a appelé sœur, au lieu de frère, c’est pas un lapsus. C’est qu’il perçoit au-delà de l’apparence, le côté féminin qui commence enfin à apparaître.

Oui, c’est un compliment. Mais c’est très utile ce que tu as décrit pour ceux qui vont le vivre spontanément. Ça qui va être le cas partout. Alors bien sûr avec ce qui se passe au niveau des quatre Portes du sacrum, vous vous doutez bien que c’est dans cette région-là que des mécanismes dont nous avons parlé, inflammatoires, peuvent se produire. Mais si à ce moment-là, bon comme je l’ai dit, il faut peut-être intervenir localement, mais si à ce moment-là, vous avez l’Intelligence de vous replacer ici, au milieu de la poitrine, et de voir ce qu’il se passe, sans vouloir agir. Laissez la Lumière, dès l’instant où vous placez, votre attention et votre conscience, la vibration si vous la sentez, au milieu de la poitrine. Ne dirigez rien. Et le simple fait que la tuyauterie se débouche, permettra à la Lumière, puisque les injonctions viennent de vous, de votre cœur dorénavant.

Et laisse la Lumière travailler, elle n’a pas besoin de toi, tu es la Lumière. Si tu respectes, là aussi c’est très simple, cela, tu constateras les effets très vite.

Mais on en reparlera la prochaine fois.

Tu m’as dit que c’était l’heure ?

Oui, c’est l’heure.

Alors on fait le silence quand même avant.

... Silence...

Alors Bidi vous dit à toute à l’heurepour la dernière session de ce mois.


http://www.frerek.com/bidi-partie-9-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Françoise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2013
Messages: 2 086
Localisation: nullepart donc partout

MessagePosté le: Sam 21 Avr - 17:21 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes Répondre en citant

BIDI 10


Et bien BIDI est de retour. Et nous allons écouter ensemble, vos témoignages et vos questions, pour la dernière session. Et n’oubliez, pas que vous avez tous la possibilité, même si vous devez vous appuyer sur mon sillage de l’époque ou sur ce que vous écoutez aujourd’hui, je suis en vous de plus en plus clairement. Rappelez-vous de cela. Je suis dépourvu d’histoire. Et en ce sens, comme je l’avais dit lors de mon incarnation : Je suis le premier et le dernier. Gardez cela dans un coin de votre Cœur.

Maintenant, je t’écoute.

Question : bonjour BIDI, depuis janvier, je suis dans un état de dépression, intense, dès le réveil. Cela continue dans la matinée avec un grand mal–être, des pleurs et le ressenti d’un énorme vide intérieur. Cet état s’estompe en milieu ou fin d’après-midi, jusqu’à ce que je sois très bien dans la soirée et cela se répète chaque jour. Est-ce dû à l’installation de mon Éternité ? Comme vous le préconisez pour les douleurs physiques, puis-je utiliser de la chimie pour soulager un peu la personne de cette souffrance intolérable ?

Tu peux. Mais au niveau de l’humeur, même si c’est quelque chose qui ne fait pas que passer pour l’instant, apparemment, et qui est constant, et vu les circonstances de la résurrection, tu peux dire que c’est lié à la confrontation de l’éphémère et de l’Éternel. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire simple­ment que tu es dans une phase qui dure et que effectivement tu rentres dans le cas (que j’avais expliqué) de possibilités, qui est : qu’y a une espèce de chute importante de l’humeur. Sauf que là, comme tu dis, cela dure quand même depuis longtemps. Alors, bien évidemment, que tu peux prendre de la chimie. Mais là on n’est pas au niveau du sac de viande, on est au niveau de ta tête.

Alors comme je viens de l’expliquer avant que cette question arrive, essaye de me faire résonner en toi. Accueille-moi. Maintenant, je n’ai pas la possibilité en fonction de ce descriptif de te dire pourquoi. Mais en tout cas, il y a une résonnance et une relation avec la résurrection qui est en cours.

Mais l’important, tu le sais, j’ai bien dit que quand c’était le corps de chair, vous pouviez prendre de la chimie, mais pour la tête, c’est un peu différent. Mais si tu as besoin d’oublier ta personne, bien évidemment il existe aussi de la chimie qui aujourd’hui ne peut plus bloquer votre conscience, même des produits qui sont sensés agir directement sur la chimie du cerveau. Parce que le Cœur est plus fort que la tête, même si tu ne le vis pas encore.

Mais comme tu le dis, et comme tu dois le constater, l’acuité de ce phénomène comme tu dis de dépression est vue. Le seul problème, il est vu, il est vécu. Mais il y a quelque part, pas par rapport à cet élément, mais le fait que ces symptômes-là se manifestent quand ça dure, je ne dis quelque chose qui va et qui vient. Là, tu as l’air installé dans un cycle précis, avec des horaires précis. Tu le dis toi-même : chaque jour c’est la même chose, jusqu’à un certain moment. Or, je te rappelle que dans le cycle d’une journée : le matin vous vous réveillez, le soir vous vous couchez, et entre les deux vous menez votre vie.

Le fait que ça apparaisse le matin quand tu te réveilles et que cela disparaisse en fin de journée, indépen­damment peut-être de cycles qui te sont proches, il faut bien constater que c’est quelque chose qui apparaît avec le retour de la personne le matin, et qui s’amenuise au fur et à mesure de la journée, jusqu’au moment où tu constates une sédation totale. Et ça recommence le lendemain, comme tu l’as dit. Donc à ce moment-là, effectivement, il y a un lien d’autant plus formel et c’est la seule cause à chercher, d’une part entre ta résurrection comme tu l’as dit, même si tu n’as jamais senti les vibrations. Mais si tu poses la question et la façon dont tu la poses, je suis certain que tu as vécu les vibrations, les Couronnes. Et la fin de l’après-midi, au moment où la lumière descend et où la personne se dirige vers la nuit et le sommeil, donc vers sa disparition dans le sommeil, tu vois bien que tu vas mieux.

Donc, oui, il y a une résonnance quelque part dans le mécanisme de la résurrection et plus globalement de ce que j’appellerais la renaissance qui se fait toutes les nuits. D’autre part, la mise en route de la personne le matin, là où tu es mal, te renvoie immanquablement, à ce qui est lié à ce démarrage de journée qui n’est pas la renaissance mais qui est lié à ce monde, à l’incarnation et à ses cycles. Et c’est relié directement, cette notion d’horaire du matin, à la porte Attraction qui te renvoie, là aussi, à une identification à l’histoire, peut-être un peu trop importante.

Mais je te rappelle que de plus en plus de frères et de sœurs incarnés vivent la résurrection avec la Joie, la légèreté, l’Évidence. Même si effectivement depuis quelques toutes petites semaines, nombre d’entre vous avait signalé lors de cette phase de séparation de l’éphémère et de l’Éternel, après s’être Fusionnés qu’il y a des éléments mémoriels qui remontent. Mais comme nous l’avons expliqué au travers des différents témoignages et questionnements, ces phénomènes sont d’apparition brutale et de disparition tout aussi brutale. Ça ne rentre pas tout à fait dans la description que tu nous en as faite, mais néanmoins ça y est corrélé quelque part. Alors à toi, non pas de chercher, mais bien plutôt d’utiliser l’appui de tes frères et sœurs ressuscités, ou t’appuyer sur moi, en m’accueillant. Je suis disponible pour chacun, quelles qu’aient été votre histoire, vos antécédents. Vous le voyez bien. Je vous l’ai dit, il y a quelques jours : mes paroles ne pouvaient pas échouer. Et vous êtes à l’heure actuelle dans l’essaimage, non pas de ma personne ou de mon personnage historique, mais dans ce que j’ai porté et ce que j’étais, au travers de ma personne, dans la dernière incarnation.

Donc plutôt que de vouloir expliquer, surtout que là tu es dans un processus qui a l’air quand même de durer plus longtemps que le côté abrupt de ce que j’ai décrit durant ce mois-ci, peut-être qu’à ce niveau-là, il faut non pas envisager de rechercher dans le passé mais bien plutôt de faire un effort, quel que soit l’état de dépression comme tu dis, de te placer dans le Cœur. Si cela t’est impossible le matin, consacre une heure ou deux à être immobile, en silence et à accueillir.

D’autant plus, si pour l’instant, rien n’a été efficace. Mais si tu as rencontré quelque chose qui a été efficace, alors fais-le.

Donc, oui, ce n’est pas lié au processus d’éloignement, mais bien plutôt d’une superposition qui n’arrive pas à s’achever. Et si ça ne s’achève pas, rappelle-toi, il n’y a pas de karma qui tienne, il n’y a plus de blessure qui tienne, il y a juste les ha‑bi‑tu‑des. Alors regarde calmement et observe à quoi tu consacres tes journées ? Quelles que soient tes activités, ou pas. As-tu le plus souvent tes pensées, surtout en fin d’après­-midi quand tu ne ressens plus cette dépression, tourné vers la Joie de l’Éternité (même sans la vivre), sur ton Esprit, ou alors es-tu en train de ressasser la dépression en elle-même ? De là, tu vois tout de suite où tu es.

Si dès l’instant où tu vas mieux, ta pensée, ta conscience s’immergent dans la Lumière, même si tu ne le vis pas au niveau de l’état, tu vas venir supplanter par l’occupation et l’attention que tu portes et venir transcender, par toi-même, ce qui se déroule à d’autres moments de la journée. Si tu y arrives pendant que tu es en souffrance, fais-le. Et si tu n’y arrive pas, n’insiste pas et reprends ton attention sur l’Éternité, sur l’intérieur, dans la fin de l’après-midi quand tu vas mieux.

Voilà ce que je peux en dire par rapport à l’Éternité. Par rapport à toi-même, je ne peux pas aller plus loin, simplement te dire que, à travers tes mots beaucoup d’éléments vibraux ont été vécus, intégrés. Mais que la personne effectivement n’a jamais complètement, réellement, lâcher. Et pas par peur. Pas par peur. Soit c’est quelque chose qui est engrammé par une incapacité à voir, et y a pas à avoir de culpabilité. Soit ça vient, non pas d’une habitude de ta part. Mais rappelez-vous qu’aussi dans l’incarnation vous avez ce qui vient de plus loin, de vos vies passées, mais surtout de ce qu’on appelle les lignées humaines. Donc, voilà, mais encore une fois la résolution, par toi-même ou par une aide, à condition que cette aide (si ce n’est pas de la chimie bien sûr) soit le fait d’un thérapeute qui vit le même processus de la résurrection. Bref, tu as d’innombrables solutions. L’important n’est pas de comprendre pourquoi tu es comme ça. C’est trop tard maintenant, ça sert plus à rien. Mais effectivement dépasser la notion de compréhension pour aller directement à la solution. Et directement à la solution c’est ton propre Cœur.

Alors bien sûr si tu es vraiment très dépressif le matin, cela te sera impossible, mais de la façon dont tu le présentes, après tu reviens à l’état normal. Alors, je te dis de profiter de cet état normal pour disparaître en l’Inconnu, de t’étendre, d’être immobile, de pas penser à ta personne, mais à ton intérieur, au Cœur du Cœur, pendant une heure, voire plus.

Fais cela au moins deux ou trois jours et tu verras par toi-même, déjà, s’il y a un changement. Voilà ce que je pouvais te dire.

… Silence…

Tu peux poursuivre.

Question : bonjour BIDI. Depuis quelques mois, dans ma vie courante, je sentais par intermittence un énorme bec partant du front et avançant quarante centimètres devant mon nez. Je le sens à présent en permanence et depuis quelques jours, j’ai parfois l’impression de déplacer ma tête comme un oiseau. Pouvez-vous m’éclairer ? Merci beaucoup.

Alors vous savez que le corps d’Éternité est présent chez tous les frères et sœurs, humains-âmes qui sont présents sur Terre. Théoriquement, et je l’ai dit déjà cette semaine, le corps d’Éternité double le corps éthérique et a la même forme que votre corps physique. Certains parmi vous commencent à vivre leur Éternité dans leur dimension d’origine, ici-même. Alors ayant un bec, on peut dire que l’une de tes lignées ou ton origine est liée au peuple des oiseaux. Et en particulier sur ce monde, à Altaïr.

Donc ça veut dire que ton corps d’Éternité est déjà adapté à ta destination, d’aller faire un petit tour d’où tu viens. Et tu as la superposition de ton corps physique avec le corps d’Éternité, – je dirais habituelle pour ceux qui sont ressuscités –, mais en plus, tu as ton corps d’Éternité qui a pris, en partie heureusement, la conformation de ta dimension d’origine. Bref, t’es un oiseau. (rires)

Ce genre de manifestation et de perception prouve, quoique tu dises et quoique tu en penses, que ta conscience, même quel que soit l’état si je peux dire de la personne ou du ressenti et du vécu, te montre que tu habites, en partie, ton corps d’Éternité.

D’autres pourront vivre cela avec d’autres types de lignées. C’est quelque chose qui est extrêmement rare, mais qui pourra devenir, je pense, plus fréquent du fait des circonstances actuelles, depuis la mi-décembre après l’Événement. Alors que vous n’auriez dû retrouver votre apparence d’origine, si c’est votre souhait, uniquement au moment du départ. Or vous êtes encore là, en partie. Donc, l’émergence de cette lignée, au niveau du ressenti et de la perception te renvoie directement à ton origine stellaire ou à une des lignées qui sont importantes pour toi. Mais cela signe aussi où tu vas aller.

Je dirais même en allant plus loin, que ce type de perception, qui n’est pas directement en rapport avec la résurrection, même si ça l’accompagne, te prouve – quoique tu dises et quoique tu en penses – que tout est accompli. Le corps d’Éternité est conscientisé et vécu, pour toi, de cette façon-là.

Alors, tu as bien dit que c’était quelque chose qui est devenu permanent ? Il me semble à la fin de ta question ?

Oui.

C’est-à-dire que tu es de plus en plus, en permanence, revêtu de ton corps d’Éternité, non seulement adapté à ce monde, mais quelque chose s’est produit qui permet la manifestation conjointe de deux formes différentes au niveau de l’Éternité. Le corps d’Éternité adapté à ce monde et qui a une forme humaine. Mais tu sais très bien que quand tu voyages – enfin, non, tu sais pas, si tu ne l’as pas vécu; mais je l’ai dit –, quand tu voyages dans ton corps d’Éternité, ceux qui te voient, qui te perçoivent, vont soit percevoir ta qualité telle qu’elle est dans ton corps de chair, mais le plus souvent ils verront un corps d’Éternité de forme humaine et parfois dans la dimension originelle ou dans la lignée originelle.

Un exemple : si vous étiez un géant et que vous mettiez les pieds dans ce cycle sur la Terre maintenant ou n’importe où dans ce dernier cycle, vous avez toutes les chances si vous sortez en Éternité d’avoir un corps d’Éternité qui a deux formes puisque tout est plastique. Et celui qui vous renvoie aux géants, aux torches de feu. Là, ça te renvoie à Altaïr. Et d’ailleurs quand tu sortiras en Éternité, comme je l’ai dit, alors que le corps de chair est là, je parle pas de l’Évènement final, ni même d’Appel, si tu dois partir avant l’Évènement final, mais d’ores et déjà, tu le vis.

Mais en général quand la conscience est capable de réhabiliter, en quelque sorte, la forme d’origine, même si c’est pour l’instant perçu mais pas encore apparent pour les autres, à travers de ton corps de chair, mais ça peut être apparent dans ton corps d’Éternité.

Quoiqu’il en soit, ce genre de perception, surtout au niveau de la tête ou de la poitrine, vous donnant la perception de quelque chose qui n’a rien d’humain – je parle pas d’énergie ni de vibrations ou de Cœur du Cœur ­–, là je parle d’un appendice quelque part ; quand cela apparait, cela veut dire que tu es prêt. Même si tu n’as vécu aucune des étapes intermédiaires que beaucoup de frères et sœurs, ici et ailleurs, font le témoignage, ça s’est fait à l’insu de ta personne. Parce qu’il y avait une disponibilité à l’Amour pur importante qui fait que tu n’as pas besoin de réaliser cette confrontation. Elle a été traversée et te donne à vivre cela.

Mais dans ce cas-là, tu dois constater que quel que soit l’Amour pur qui est là, qui correspond à ta structure peut-être, à la qualité de ton âme ou à la révélation de ton Esprit, peu importe, signe que tu es dans la phase finale de la résurrection. Et que la pureté de ton Cœur certainement a permis à cette Éternité, à la configuration de ton Éternité de ton origine stellaire, de se manifester, non plus seulement sous forme visuelle comme il y a quelques années lors de la révélation de vos lignées intérieures, intérieurement. Là c’est perçu dans l’énergie, dans la forme, éthérique, vibrale, qui est là.

… Silence…

Alors nouvelle question ou témoignage ?

Question : cher BIDI, hier après la lecture de conscience, je me suis retrouvé dans un état inhabituel. Vous étiez toujours auprès de moi, et j’étais et je suis encore dans une grande Paix. Plus de questions en moi, seulement votre Présence et la sérénité. 

Ton témoignage correspond à ce que je disais tout à l’heure, juste avant. Appelez-moi, je suis en vous. Et tu as donc conscientisé à travers cette lecture, et donc la Fusion, soit en Éternité, soit en la conscience Nue, que j’étais là. Et si tu vois ma Présence en ta Présence, c’est que bien sûr, tu deviens moi comme je deviens toi. C’est l’intérêt. Je n’ai pas d’histoire avec ce monde.

Je te remercie de ton témoignage. Et pour ceux qui entendent ou qui liront, vous voyez que c’est quelque chose qui est vrai. Pas pour tout le monde bien sûr. Mais dès que vous êtes en phase avec l’Éternité, dès qu’il y a même seulement cette Paix qui ne ressemble à aucune autre, quand il y aura l’Évidence, pensez à moi. Et je serai là. Je vous l’ai dit. Et ton témoignage est éloquent. Alors bien sûr, c’est suite après une lecture de conscience et une Fusion, donc en direct si je peux dire, mais n’importe où que vous soyez, essayez. Je répondrai.

… Silence…

Nous passons à la suivante.

Question : depuis quelques temps, j’ai des expériences courtes de vision en gardant les yeux ouverts, comme si mes yeux voyaient avec le Cœur et cela me donne un état de veille intense et aussi une sensation de voir tout autour de moi, mais intérieurement. Depuis quelques jours, ces expériences arrivent plus souvent et durent plus longtemps, même si je suis active et je me sens en Paix intense. Merci cher Bidi.

Je te remercie de ton témoignage. J’apporterai simplement, non pas une réponse, mais un complément à ton témoignage. Vous savez que cette vision panoramique, tout autour de soi, est réellement ce qui se passe quand vous êtes dans le corps d’Éternité, où la vision n’est pas fonction des organes nommés les yeux, mais de certaines Étoiles quand vous touchez le Cœur du Cœur, l’Ultime Présence, la résur­rection, la Paix, la Joie et l’Évidence, les sens spirituels se mettent bien évidemment en action au niveau du corps d’Éternité, ce qui vous permet, quand le moment est venu de vous déplacer librement dans votre corps de Lumière, n’importe où sur cette planète. Plutôt qu’ailleurs, hein, vous partez pas. (rires)  C’est déjà quelque chose d’exceptionnel. Mais là, tu le décris parfaitement. Vous allez constater que même en étant encore chevillé, malgré la présence du corps d’Éternité dans ce corps, les sens spirituels, à travers ce corps, commencent à fonctionner. C’est ce que tu décris. C’est ce qui se passe quand tu sors de ton corps. Quand tu es libéré vivant où ta conscience s’éteint et que tu peux percevoir dans une espèce de vision circulaire, globulaire – ça fait un globe –, tu peux tout voir.

C’est l’acclimatation à vos nouveaux sens spirituels, tels que cela devait se réaliser uniquement après l’Évènement. Alors que ce soit le bec de l’oiseau, là-bas, que ce soit la vision circulaire intérieure, c’est la même chose. C’est la Finalité. La finalisation de votre résurrection. Même si vous êtes chevillé au corps et que vous êtes encore dans l’incapacité pour certains qui vivent ça, surtout pour vous, parce que vous, comme vous avez récupéré votre corps d’Éternité, là les sens spirituels même à travers le corps, si on vous laissait vivre – si l’Intelligence de la Lumière – vous laissait vivre la totalité que vivent certains frères et sœurs qui se déplacent librement dans le corps d’Éternité (sans même parler de la conscience Nue), mais vous partiriez. Il n’en est pas question. Surtout que maintenant, c’est la fête, quand même. Vous êtes d’accord ? (rires)

Oui. Oui.

Vous vous rendez compte ? Le Commandeur à l’époque, vous avez dit qu’il y avait des êtres qui venaient de très loin, dimensionnellement parlant, pour assister au Spectacle. Et vous, vous êtes les acteurs du Spectacle et vous voulez quitter la scène ? (rires)  Patience, vous êtes dedans. Immergez-vous dans ce que vous vivez à l‘intérieur ou dans vos états de l’Éternité quels qu’ils soient, l’Évidence, la Joie, la Paix, le voyage en Éternité, le voyage en conscience Nue, la disparition des membres ou de la poitrine, ou de traverser ces images et ces habitudes qui remontent et qui vont vous faire interroger sur le fait que vous êtes retombés. Non, ça c’est pour vraiment, je dirais, vous dégouter de l’illusion. Il y a une telle satisfaction, une telle Vérité, une telle intensité dans la résurrection que même malgré cela, vous le savez, y en a qui ont choisi la matière. C’est leur liberté. Mais y en a qui profitent de ça pour pouvoir se barrer. (rires)  Et vous allez en avoir de plus en plus. Or vous le savez, si vous n’êtes pas dans une maladie qui va mettre fin à votre vie, quel que soit votre âge, vous restez jusqu’au bout. Enfin bon, vous le savez qu’il y en a, et le Commandeur vous l’avez dit, qu’après l’Évènement y en a qui vont partir comme des fusées. (rires)  Mais pas tous quand même. (rires)

… Silence…

Poursuivons.

Alors un petit message : Joie, Légèreté, Silence, Amour. Oh! OUI, que de l’Amour. Un grand merci.

Alors vous voyez. Vous ici, ou ceux qui écouteront, ces témoignages sont essentiels parce qu’ils montrent à tous ceux qui ne vivent rien ou qui se posent des questions que c’est la stricte vérité, y en a pas d’autre. Et que l’essentiel bien sûr, c’est ça. C’est pas les histoires. C’est ce ressenti, cette perception et ce vécu des termes que t’as employés. Parce que quand ça apparaît, le reste vous apparaît pour ce que c’est. De la futilité. Des choses qui passent et qui n’ont aucune consistance par rapport à l’intensité des épithètes que tu as employées.

Et c’est ouvert pour chacun. C’est le don de la Grâce. C’est le don de la Lumière. C’est le don de la Vie parce que vous l’êtes. Et que dorénavant, pour tous, c’est ouvert, quoi que vous en disiez, quoi que vous en pensiez.

… Silence…

Nous continuons.

Y a plus de questions écrites. Il y a des questions dans la salle, je pense. 

Allons-y.

Question : si on pense être dans un pays lointain, au bord de la mer, par exemple, est-ce que la cons­cience peut y aller toute seule ou est-ce qu’elle a besoin d’un corps astral ou d’un corps d’Êtreté pour s’y rendre, ou...

Tu t’y es déjà rendu ? T’es déjà sorti de ton corps ?

Il m’est arrivé par le passé d’imaginer d’être dans un endroit et que ce soit presque comme si j’y étais. 

Non, c’est de l‘imagination, c’est de l’astral, c’est du rêve et de l’imaginaire. C’est des projections. Ce qui se passe maintenant n’a rien d’une projection. C’est une réalité. L’imaginaire, c’est du rêve. Y a aucun Amour dans l’imaginaire. Et vous n’aviez que ça jusqu’à présent ou avant ces trente dernières années. Mais qu’est-ce que tu me poses la question du corps astral ? Y a plus d’astral.

Est-ce qu’il est remplacé par la conscience d’Êtreté, ou la conscience peut-elle y aller toute seule ? Voilà la question ?

Voilà. Mais le déplacement n’aura pas lieu, si tu es dans ta petite personne et que tu imagines une plage. Il faut d’abord – avant d’avoir cette Liberté-là – je ne vois même pas l’utilité de cela. Je pense que si tu voyages dans ton corps d’Éternité, ou en conscience Nue, tu auras tout autre chose à faire que d’aller voir des beaux paysages. Tu pourras te connecter et fusionner entièrement avec chaque frère et sœur. Plutôt que d’imaginer aller à la plage ou n’importe où d’ailleurs.

Nous avons dit que nous avions besoin, la Lumière a besoin de vous plus que jamais maintenant pour émaner et rayonner, spontanément, grâce à la résurrection, ce que vous êtes. Si tu me dévies ça pour aller sur la … Ou alors c’est un exemple que t’as pris… Mais tu verras par toi-même, que dès que ton Cœur, la vague de la conscience d’Éternité et de la conscience Nue, te permet de ne plus être dans cette identité et d’être Libre – donc, de l’histoire et de la personne –, tu verras aussi que tu seras libre de tout ce qui se passe sur ce monde. Tu ne seras intéressé uniquement par les Cœur à Cœur, par rencontrer la Vie, la conscience. Mais ce n’est pas le décor, même si le décor est vivant.

La résurrection t’amène à être la preuve vivante du processus. Et tout ce qui est Vivant ne peut que Rencontrer la Vie, la vraie, c’est-à-dire d’autres frères et sœurs qui sont en résurrection.

Et si, je préfère la nature ? 

Ça te montre simplement que tu as peur des autres. Parce que je te le répète, dès l’instant où ça se vivra, tu verras bien par toi-même, que le seul intérêt que tu pourras avoir, à part bien sûr peut-être partir le moment venu, c’est surtout de vivre la relation d’Éternité. Plus avec la nature, avec des peuples de la nature, si tu veux. Mais surtout je dirais avec tes frères et sœurs humains, avant tout. Parce que tant que tu t’es pas reconnu en chacun, tu n’es pas devenu le Tout.

N’imagine pas une seconde que le corps d’Éternité va te permettre de jouer, excepté bien sûr le jeu de la Fusion, le jeu de l’Éternité, mais plus aucun jeu de ce monde.

La conscience Nue ou même la conscience d’Éternité quand vous voyagez dans le véhicule d’Éternité, c’est pas pour satisfaire une quelconque curiosité, c’est avant tout que vous êtes dans l’autre, vous êtes tout. Et il m’étonnerait que vous rencontriez des frères et des sœurs qui vivent la strate ultime de la résurrection, qui se déplacent dans leur corps d’Éternité, qu’il y est ce genre d’intérêt. Mais tu verras bien.

Mais est-ce la personne qu’on a en soi ou l’Être profond ?

Y a rien compris. C’est l’Être profond. Ta personne, dans l’Éternité, elle n’existe plus. Complètement. Définitivement. Ça a été expliqué : tu n’auras plus aucun attrait, même si c’est le cas encore aujourd’hui, avec le fait de jouer dans ce monde. T’auras d’autres choses à faire, d’autres occupations bien plus légères et bien plus joyeuses que tout ce que tu as pu connaître en ce monde.

Là, tu évoques, un trait de fonctionnement qui aime bien les choses qui se répètent, n’est-ce pas ?

Oui.

Et ben, oui. Et ben dans l’Éternité, c’est pas possible. Ça n’existe plus. Tout est mouvement. Rien n’est figé. Ou alors, c’est ta liberté.

Quand on met quelqu’un dans son Cœur, est-ce qu’on y met la personne, l’Être profond, ou les deux à la fois ? 

Mais ça dépend où tu en es, toi. Si tu es déjà sorti en conscience Nue, ce qui n’est pas le cas, vu la question que tu as posée. Je te demande de me mettre, moi. Parce que moi, tu es certain que je n’ai aucune histoire.

Pas de problème.

Mais à moins de connaître les frères et les sœurs, penses-tu avoir, avant de vivre l’Éternité, la capacité à transmuter une personne qui va venir en toi ?

Pas du tout.

C’est impossible d’ailleurs. Mais par contre, dès que tu auras retrouvé la fonctionnalité de ton Éternité, donc vivre en partie dans le corps d’Éternité, c’est-à-dire la conscience qui y est, et que tu commenceras à vivre certaines choses, là, ça ne sera pas la même chose. Parce que toi, de là où tu seras, même si c’est une personne que tu accueilles – mais avant de l’accueillir, il faut que tu sois capable d’aller l’accueillir, là où elle est – pour l’amener en toi. C’est pas une distance puisqu’elle est en toi. Mais il faut que ça résonne en toi. Et là, y a plus aucun problème. Même si le frère auquel tu penses et que tu vas voir, que tu ramènes en toi, n’est pas libre. Toi, tu l’es. Et comme lui est toi, comme vous le vivez avec moi, là. Vous avez bien vu, vous avez eu des témoignages de frères et de sœurs qui, quand nous réalisons ces Fusions de quelque nature qu’elle soit, se retrouvent avec ma Présence, mon sourire. C’est la Vérité.

En fait, dans la question que tu poses et la suite, tu voudrais être sûr depuis la personne avant de décider, n’est-ce pas ?

Oui, oui. Je préfère.

Et bien, cela ne marche pas comme ça. Lâche, lâche totalement et tu le vivras. Mais tu ne peux pas décider avant, de décider – oui, je veux bien, ou pas – en fonction de mon intellect. Puisque tu ne peux pas éprouver cette Joie infinie de la résurrection, cette Évidence totale de ce que tu es tant tu ne l’as pas éprouvée. C’est pas ton mental qui va te répondre – oui ou non – ni ton Cœur.

Oui. Je préfère vous avoir vous dans mon Cœur que Yadelbaoth.

Mais il y est, de toutes façons. Mais, il faut le reconnaître. C’est toutes tes parts sombres, toutes tes habitudes, toutes tes croyances, toutes tes adhésions.

Tant que tu rejettes quoique ce soit, tu ne peux pas être Libre. Tant que t’es pas devenu le Tout. Or tu ne deviens le tout, que quand tu es rien. Quand tu n’es rien, il n’y a ni Yadelbaoth, ni le Christ, ni rien. C’est le face à face dans lequel je peux être Présent mais une fois que t’es passé. Pas avant.

Mais c’est à toi de guérir Yadelbaoth. Il n’est rien d’autre que toi, quoi que tu en penses depuis la personne. Vérifie-le depuis l’Éternité et là tu vivras ce que je veux te dire, que tu ne peux pas comprendre.

Tout ce qui se passe au niveau des concepts, ne vous apportera rien et ne vous emmènera nulle part.

Si ce n’est dans la sclérose.

Soyez disponible. Soyez flexible. Ouvrez-vous à l’Inattendu.

Rappelle-toi. J’ai dit aussi, y a pas longtemps : Tout – et pas que moi, le Commandeur aussi m’a pris cette phrase – tout ce que vous faites pour éviter quelque chose qui est inéluctable, vous le traduisez par : Tout ce qui doit arriver arrivera, tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas, quoique tu fasses. Ça, c’est terrible pour la personne. Et portant dans la phase collective que vous vivez, c’est comme ça que ça se passe. C’est pour cela que nous vous disons de vous tenir tranquille, de ne pas projeter tout ce qui a trait à la spiritualité, à l’énergie, dans vos concepts.

Il faut vous donner.

Si tu dis ça, c’est que tu as besoin de le concevoir avant. C’est que tu es terrorisé par l’ombre. Et que tu n’as pas vu encore que c’était toi. Il n’y a rien d’extérieur. Ne l’accepte pas comme concept, ça sert à rien non plus. Ce sera une posture de tes propres concepts et habitudes.

La Liberté, la vraie, pas seulement intérieure du Libéré vivant, mais la vraie Liberté, la vraie libération et l’ascension que vous vivez, elle est dans la Joie, dans l’Évidence mais pas dans les concepts, pas dans le besoin de tout mettre en boite, de compartimenter. Toutes les limites explosent. Toutes les oppositions de la dualité disparaissent.

Donc, il y a vraiment réellement une forme d’attachement à l’histoire, à la logique linéaire. Il n’y a aucune place pour l’Inattendu, là-dedans. Il n’y a aucune place pour l’installation définitive – pas l’expérience de la Joie, tu l’as décrit toi-même, t’en as déjà vécue avec moi. Je parle de ce que tu es, au-delà de l’expérience.

… Silence…

Qui veut s’exprimer ?

J’ai un témoignage.

Je t’écoute.

Il est assez long, mais je vais parler suffisamment fort.

Ça évitera de répéter. Oui.

Je voudrais d’abord vous signifier, mon infinie reconnaissance pour votre Présence et votre Amour. En réponse à vos demandes de témoignages et en écho aux questions et témoignages précédents, je me pousse un peu pour parler. Bien que – et cela rejoint la première question de la session précédente – j’ai vu, encore hier, une myriade de particules adamantines danser leur Joie, à toute vitesse, en des brillances éclatantes, j’ai en général le ressenti du rhinocéros.

Ça veut dire quoi cette expression ?

Ça veut dire que je ressens pas grand-chose. (rires) 

Cela est dû, pour partie, je crois, à ce que je m’en fous. Pour beaucoup, depuis des années, je m’en fous des histoires, des explications, des compréhensions, à tel point qu’on m’a appelé « Monsieur Je m’en fous ». Cela s’accompagne d’une foi absolue en la Lumière, en ce que je suis, en ce que nous sommes, en la résurrection, en vous, c’est-à-dire en moi, ainsi qu’en votre acolyte, ce qui veut dire la même chose. La tension vers cette Unité est constante, même si les habitudes de la personne persistent encore. Après avoir entendu, tous ces témoignages sur les Fusions, hier soir j’ai décidé de mettre intention et attention sur ce qui se passe. Alors, j’ai ressenti toute ma conscience se concentrer en un point au centre de ma poitrine. C’était extraordinaire, merveilleux, délicieux. Il m’en est venu : Tu y es ! Il te reste juste à œuvrer pour que cet état devienne permanent, et le retour sera effectué. Merci à vous. Merci à tous. Ici et partout.

Je te remercie de ton témoignage qui est simple, éloquent et direct.

Dès l’instant où vous êtes sincèrement dans cette attitude. Bon, là en l’occurrence c’était avant une Fusion, mais même si vous êtes tout seul, dans cette attitude de responsabilité, vous le vivrez instantanément. D’ailleurs si tu l’as vécu, c’est que tu étais réellement sincère, hier soir.

Je suis toujours sincère.

Comment ?

Je suis toujours sincère. (plus sonore)

Oui, mais qui est-ce qui est sincère ? C’est la personne ou l’Éternité ?

L’Éternité est toujours sincère.

C’est pas la même chose.

Mais la personne aussi je crois.

Tu confonds peut-être la sincérité avec la Vérité. Être sincère depuis la personne ne t’assure aucunement d’être dans la Vérité. Ni même dans la justesse de la relation.

Oui, d’accord.

Par contre depuis l’Éternité, tu verras, ça change tout. Tous les éléments saillants des habitudes de la personne disparaissent. La forme change, les pensées changent, l’attitude change, la vision change.

Tu vois, il y a une grande différence entre être certain par la Foi – qui est déjà quelque chose d’énorme – et de le vivre directement. Tu vois bien la différence entre avant cela et après ce que tu as vécu hier soir. Et comme tu le constateras, ça va durer.

Souvent, au niveau de la personne, quand il y a ce sentiment de s’en foutre, d’être sincère, d’avoir cette foi totale, se priver des ressentis, ou ne pas être intéressé ou n’être pas capable de les ressentir, te montre à travers ce que tu as vécu hier soir qu’il a suffi, comme tu l’as dit, que tu portes ton « attention sur » pour que cela se concrétise, non ?

Tout à fait.

Voilà. Que voulez-vous de plus quand vous entendez ça ? Vous voyez que c’est simple, c’est juste comme je l’ai toujours dit, votre attitude, votre point de vue, votre crispation, votre fixité qui empêchaient cela ; y a rien d’autre. Y a pas de karma qui tienne, y a pas de préparation qui tienne. Vous n’êtes plus dans les yogas de l’Unité, dans les protocoles. Vous êtes, que vous le vouliez ou non – même si vous êtes encore dans la personne –, dans la nudité. Et d’ailleurs, quand vous avez des images ou des inflammations qui se produisent lors de cette séparation ou cette Fusion complète de l’éphémère et de l’Éternel, vous voyez bien ce qui se passe.
Dès que vous acceptez, c’est pas sorcier. C’est pas compliqué d’accepter. Si cela ne se vit pas, c’est que vous n’avez pas été sincère et authentique dans votre attention que vous portez. Vous ne vous êtes pas engagé, ni donné, totalement. Hier, dans ce que tu viens de décrire, c’est ce que tu as fait.

T’es passé de la foi et de la certitude, mais comme tu as dû le constater qui jamais n’ont pu modifier ton extérieur, tes habitudes, comme tu le dis. Or je suis sûr, et on en reparlera si on a l’occasion, que ce qui s’est passé à ce moment-là va te donner à vivre une transformation radicale de tout ce qui est apparence en ce monde. De tes pensées, de ton allure physique, de ta façon d’entrer en relation parce que tu constateras que même si y a des traits saillants de la personne, quels qu’ils soient, l’Amour, effecti­vement et concrètement, ne pourra que : être mis devantEn chaque circonstance. Et indépen­damment des habitudes et indépendamment même de ce que tu veux dire.

Tout devient, même s’il y a encore des remontées à éliminer, à laisser s’éliminer ­– toutes tes postures, tout ton comportement, toutes tes relations, tout ton vécu, indépendamment des perceptions – va t’apparaitre comme profondément différent. Et ça veut dire aussi, que ceux qui n’ont jamais rien senti, qui se sont ouverts récemment avec quelques perceptions dans la poitrine, je dirais qu’à la limite, le plus important, c’est le changement radical, je peux dire, de l’état de la conscience.

Mais encore une fois, je vous remercie de ces témoignages, qui sont précieux, ni pour vous ni pour moi bien sûr. Mais ils sont précieux pour tous ceux qui vont tomber dessus. Et vous constaterez d’ailleurs, si vous en avez des échos, que tous ceux qui étaient dans une spiritualité déviée, qui était constante sur cette Terre, vont être quand même bigrement surpris, de voir qu’il y a des frères et des sœurs, ici ou ailleurs, qui vivent ça.

C’est une stimulation énorme. C’est pour ça que j’insiste tant pour que vous osiez parler. Non pas pour vous vanter, mais juste pour témoigner de ce que vous vivez.

Parce que les témoignages, quand vous rendez un témoignage de ce que vous vivez maintenant par rapport à la résurrection, que vous vous exprimiez comme ça ou ailleurs. Bien évidemment, pas vous exprimer, je vous l’ai dit, au niveau de vos familles si vous êtes en diamétralement opposé au niveau du point de vue, mais si vous exprimez ces témoignages, même de façon anonyme, tous les frères et sœurs vont pouvoir se reconnaître et accepter déjà que peut-être cela est possible. Et que de se dire que peut-être cela est possible, suffit à vivre les prémices. C’est comme le témoignage de notre ami précédem­ment.

… Silence…

Alors qui veut parler ?

Moi. Je vais essayer de parler un peu fort. Alors depuis ce matin, j’éprouve de la légèreté, de la Joie et de la gratitude, de ce qui s’est passé, ce que j’ai vécu déjà hier et depuis ce matin aussi. Alors voici le vécu : hier au soir couché sur mon lit, j’ai senti pour la première fois, un point situé au niveau du Cœur, entre le point ER et le chakra du cœur, en profondeur mais avec une telle puissance que ça m’a surpris. Et ça a duré une demi-heure. J’ai, ce matin, repensé à cela et le point est revenu avec la même force. Et à ce moment-là, j’ai pensé à ce que toi BIDI, tu as dit : que le corps d’Éternité entourait le corps physique et le corps éthérique. Alors j’ai porté mon attention sur le corps d’Éternité et j’ai verrouillé le Cœur, le point au niveau de la poitrine. Quand y a une Fusion, il s’est passé un vécu que j’attendais pas : la petite Couronne s’est mise en activité, le point ER de la petite Couronne, le point AL entre les sourcils, l’arête du nez et les deux triangles – celui de l’Air et celui de l’Eau – avec une asymétrie (y a un côté il est plus lourd et il vibre moins bien). Et ensuite le point Ki‑Ris‑Ti, entre les omoplates. Et ce point Ki‑Ris‑Ti s’est relié au Cœur. Cela fait comme une espèce de circuit. Voilà.

Tu nous décris à merveille (avant que tu continues) la structure du corps d’Éternité. Qui accompagne quand il se révèle, comme tu l’as dit de légèreté, de Joie, d’expansion. Continue.

Alors content de cela, j’ai dit : est-ce que c’est la même chose à chaque fois ? Non, y a des changements qui peuvent se produire. Mais la clé, c’est la relation entre le corps d’Éternité et le Cœur.

Tout à fait. C’est là que se fait le passage. Une fois que la Porte étroite est déverrouillée et c’est effecti­vement ce que vous pouvez réaliser avec moi, dans ces Fusions, tu l’as vécu. Et tu le décris de façon instantanée, l’humeur de ta Présence, pas de ta tête, change.

Tu as employé les mêmes mots : cette légèreté, cette Évidence et cette Joie qui est là. Que dès que s’est arrivé, vous reconnaissez comme l’Évidence est la seule Vérité, tu es d’accord ?

Oh, oui, bien sûr. 

Il ne peut pas y en avoir d’autre. Je te remercie de ton témoignage.

En avons-nous d’autres ?

Oui ; je ne sais pas si c’est un témoignage ou une remarque. Je n’ai pas du tout l’intention de me barrer comme vous dites. Mais hier soir, j’ai nettement senti des bracelets aux chevilles et aux poignets, c’était très fort. Est-ce qu’on me les a mis ?

Y a pas que se barrer. Y a aussi des moments opportuns. C’est pas une punition, hein. Surtout dans cette période, où pour la plupart d’entre vous, les bracelets aux chevilles et aux poignets sont ôtés. Y en a d’autres, où il vaut mieux qu’ils soient là. Même si tu m’affirmes que tu ne veux pas te barrer. Mais, toi, en tant que personne vivant l’Éternité, bien sûr que t’as pas envie de partir ou de te barrer comme j’ai dit, mais qui te dit que ton Éternité, Elle, n’en a pas envie ?

J’ai dit à la Lumière que je resterai tant qu’elle a besoin de moi. Que je lui dis OUI à tout ce qu’Elle m’offre.

Bon, ben, tu demanderas à mon acolyte de t’enlever les liens. (rires) 

Merci!

On est presque arrivé au terme. Y a peut-être une…

Alors la dernière, en forme de conclusion, qui veut la faire ? Y a pas besoin d’être un grand orateur, hein. Laissez les mots sortir spontanément, vous allez voir.

Les trois semaines précédant cette rencontre, j’ai vécu une grande tempête. Et aujourd’hui je me sens comme un oiseau qui sort de son nid. Toute simple, toute petite, toute joyeuse. Toute… (rires) 

Toute neuve ?

Toute neuve! Voilà.

Et oui, l’oiseau sort du nid. C’est exactement ça.

Par contre tant que vous ne savez pas voler vous restez sur ce plan, hein. (rires)

Bon, je sais qu’y en a qui ont les becs et les ailes. (rires)

Allez, je vous remercie de votre Présence, de vos questions et de vos témoignages. Je vous souhaite la plus grande des béatitudes, la plus grande des légèretés. Et je vous dis à quand vous voulez. Appelez-moi.
Merci à vous !

Au revoir.

Et à toujours.


http://www.frerek.com/bidi-partie-10-avril-2018.html
_________________
Par l'Un, pour l'Un et à la Gloire de l'Un


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:32 (2018)    Sujet du message: Entretiens Avril 2018 : BIDI --> Audios + Textes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom