Forum Index


 
 Forum IndexFAQSearchMemberlistUsergroupsProfileRegisterLog in

Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> le collectif de l'un -> Le collectif de l'Un
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Louis


Offline

Joined: 12 Oct 2013
Posts: 10
Localisation: Québec, Canada.

PostPosted: Thu 20 Feb - 13:58 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote



 
Prochain Satsang «Le Direct» / Avec Alta

Jeudi 20 février 2014 |17H00 (Heure de Paris)

Ouverture de la salle de «chat» à 16H00

Conversion de l’heure pour votre pays

Time and Date


Lien sur la page du Direct : Satsang Le Direct  


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Thu 20 Feb - 13:58 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
chantal


Offline

Joined: 28 Oct 2013
Posts: 611
Localisation: près d'Avignon

PostPosted: Sat 22 Feb - 11:47 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Voici la réponse à la première question ( manque un petit mot que j'ai pas compris)


Question 1 :


Cher Alta, 

Je suis consciente que tout ici est une illusion, je ne suis ni le corps ni l'esprit. Tout ici est un théâtre, chacun joue simplement un rôle qui n’a rien à voir avec notre vraie nature, ce que nous sommes dans la vérité et l'unité. Les dernières canalisations insistent pour que nous ayons besoin de cette prise de conscience qui nous fait être situé(e)s dans le cœur ou l'ego. 
Je demande : 

Toutes les canalisations demandent-elles quelque chose de différent de ce que j'ai énuméré ci-dessus? Je ne peux pas arrêter de jouer pendant que je suis ici, mais je suis bien consciente que je joue. Je suis LUMIÈRE! Nous sommes tous LUMIÈRE! 

Nous sommes les enfants de la Loi de Un ! 

Merci Alta, de m’apporter une certaine clarté. Je vous aime! 

Julia 

Réponse :


Alors Julia vous répondez vous même à la question c'est merveilleux. Donc il n'y a plus de question...
Encore une fois que cela soit dans la réfutation, que cela soit dans le fait de dire, de confesser, de déclarer que ce monde est une illusion, n'oubliez pas que pour la plupart d'entre nous malgré nos diverses comptables, nos diverses expériences, c'est la seule réalité que nous connaissons.


Il faut faire attention et on le voit de plus en plus à travers les échanges, les témoignages des uns et des autres, les questions mêmes qui sont posées ici même. Que il n'est encore une fois rien à rejeter, il n'est pas question de rejeter cette illusion mais de la voir comme telle. Parce-que si vous rejetez quoique ce soit de cette illusion eh bien paradoxalement il n'y a aucune possibilité de la transcender.


La réalisation du Soi, comme les différentes étapes aussi qui ont été nommées comme l'Infini Présence, l'Êtreté, l'Absolu, Cela, Jnani ne sont que des positionnements en sachant toute fois que l'ultime positionnement ne dépend d'aucune forme, d'aucun espace, d'aucun temps et aussi d'aucune dimension et je dirais même d'aucun contact avec quelque entité que ce soit.

Viens un moment comme il a été dit où le silence est impératif. Je ne parle pas du silence méditatif, je ne parle pas du silence de l’expression orale ou de quelques formes d’expressions, mais bien plus d'une attitude intérieure, où grâce a cette notion de transparence on peut se laisser traverser par tout ce qui survient dans notre vie sans s'y opposer. Il n'est pas question bien sur d'être passif face aux événements, mais d’être plus dans cette observation, dans cette lucidité dont a si bien parlé en son temps Krishnamurti où plus proche de nous Ekart Tolle le fameux «ici et maintenant» et «l'instant présent».


La Paix, Shantinilaya, demeure de Paix Suprême ou l'Êtreté, le Soi se manifestera toujours par cette notion de silence, cette notion d'équanimité, d'équilibre si on peut dire qui ne dépend absolument d'aucune circonstance quelle qu'elle soit concernant aussi bien l'état social, familial, affectif, ou même de santé.


Ce positionnement n'est pas un rejet de l'illusion mais bien plus par transparence une capacité à se laisser traverser par la vie dans toutes ses composantes, dans toutes ses joies mais aussi dans toutes ses peines, sans en être affecté en aucune manière. Il s'agit bien d'une transcendance si je peux dire à la fois émotionnelle et mentale, et non pas simplement d'un silence mental, ou d'un silence émotionnel qui serait manifesté par un désir de contrôle, un désir d’explication, un désir de connaissance ou un désir de compréhension.

Ce qui à vivre est indépendant de toute compréhension, vous ne pouvez vous saisir de quoique ce soit et ce qui avait encore une fois, j'y reviens, était expliqué il y a de nombreuses années par Anaël concernant l’abandon à la Lumière qui est bien plus qu'un simple lâcher prise, qui est bien plus un contrôle de quoique ce soit, c'est plus une fluidité, la fluidité de l'Unité qui permet si vous voulez de se désincruster du point de vue du jeu et même du soi.

Alors, le paradoxe encore une fois et vous le signalez vous même, ce n'est pas le fait d'affirmer je suis Lumière, ou je suis Un ou Je suis, qui va changer quoique ce soit, on est bien d'accord. L'observation se fait dans le silence, le feu vécu par nous, de nombreux frères et sœurs en ce moment quelque soit les localisations des portes ,des étoiles, des endroits du corps devient de plus en plus intense. Mais même cela ne doit pas attirer en quelque sorte notre mental, nos affects, et je dirais même nos perceptions vers ce qui se déroule en nous.

Il est question comme pour un devis comme la descente de la Shacti, Chekina, ou Esprit Saint par les chakras du haut, comme pour la couronne radiante du cœur ou encore pour l'éveil de la kundalini de laisser se dérouler se qui se déroule. Parce que dès l'instant ou on ne laisse pas se dérouler, ou se déployer la Lumière en intégralité et en totalité depuis le haut jusqu'en bas, depuis le bas jusqu'en haut, jusqu'au plus intime des cellules c'est à dire jusqu'à l'ADN. Tant que ce silence, tant qu'il n'y a pas ce silence total il y a nécessairement....6m37(j'entends borne ?).... de résistance, parce que la connaissance, la compréhension, les émotions, le mental, tout ce qui fait la vie et qui est indispensable au sein de ce monde, ne nous est d'aucune utilité pour faire ce silence .

Donc, effectivement il y avait une progression qui a été donné durant toutes ces années entre faire silence, accueillir le Christ en Unité et en Vérité, participer à des réceptions de Lumière comme il y aura d'ailleurs ce soir que se soit les radiances Archangéliques, ou ce qui a été demandé par Marie et les Étoiles, la radiance de Marie et des Étoiles à 22h ce soir. Quoique se soit d'autre que se soit un alignement collectif ou personnel.


Je vais vous citer un exemple que j'ai vécu pas plus tard qu'hier; dans ma tête hier soir on était jeudi. Donc à 20h30 rituel tacite «rituel de radiances Archangéliques», présence d'Anaël, et à 22h présence de Marie de la croix de la tête des points étoiles ici et maintenant au niveau de la tête, vous voyez comme quoi on a la possibilité, par notre attention, par notre bienveillance, par notre silence de déclencher un processus indépendamment du temps et de l'espace parce que ce que nous allons vivre ce soir, je l'ai vécu hier soir en étant persuadé que c'était le bon jour.


Donc, encore une fois il n'y a pas d'erreur de jour, la linéarité du temps, de l'illusion de ce monde et de cette seule pourtant réalité nous la vivons à chaque instant bien sur, mais pas question de la nier, mais, il est question de rester dans cette espèce de pacification, de tranquillité où la Lumière peut se déployer sans aucune attention je dirais si ce n'est cette bienveillance et cette équanimité et de laisser se déployer, se dérouler ce qui doit être. Il n'y a, il faut bien saisir que dès qu'il y a action, que cette action se situe au niveau émotionnel, au niveau mental, au besoin de compréhension ou d'explication, au moment du vécu, c'est totalement inopportun . C'est à dire que cela va créer que cela soit émotionnel ou mental compréhension, connaissance, besoin de comprendre ou de sentir, va déclencher par cette action une notion de résistance.

C'est d'autant plus vrai chez les êtres qui se considèrent en chemin ou qui se sentent réellement et concrètement par l'aspect conscience pure Satchidananda dans le Soi, quand vous êtes réellement dans le Soi, le marqueur indélébile du soi comme dans l'absolu d'ailleurs c'est cette absence de perturbation du centre du centre ou du cœur du cœur ou de l'atome germe, vous l'appelez comme vous voulez, qui continue à être manifesté, à irradier sans aucune volonté, sans aucun désir, sans aucun souhait quelque soit les circonstances de la vie.


Alors j'insiste la dessus parce-que en ce moment cela semble prendre des proportions peut-être plus intenses je dirais selon les rapports entres les uns et les autres, tant qu'il y a une revendication quelle qu'elle soit, il ne peut pas y avoir silence, il ne peut pas y avoir tranquillité. Alors bien sur les obligations quelles qu'elles soient de nos vies, nous obligent à nous servir de l'émotionnelle, du mental, mais comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, à ce moment là ni les émotions, ni le mental, ni notre historique, ni nos souffrances physiques ou psychologiques ne peuvent faire dériver ou altérer cet état d'être.


Cet état d'être s'installe brutalement ou progressivement, mais on ne peut jamais être trompé par cela. Et, dans cette espace où on pénètre pour certain de plus en plus profondément, de plus en plus intimement, bien sur qu'il y a ces manifestations de l'onde vie, ces manifestations de feu à différents endroits du corps. Bien sur qu'il y a des processus vibratoires, bien sur qu'il y a des présences du coté gauche comme du coté droit d'ailleurs, puisque aujourd'hui certains voiles étant enlevés pour ce qui sont réveilles à leur Nature Essentielle et réelle, ces contacts là sont tout à fait possibles.


Mais, comme je le disais hier soir à des amis, même dans ces moments de contact avec d'autres réalités, il y a vraiment une extinction totale, de plus en plus flagrante de toute perception consciente de quoi que ce soit. Il ne demeure que la Joie, que la Paix, que l'Amour, réellement sans le vouloir, sans le désirer et surtout sans le chercher.

Donc, je ne peux pas vous éclairer plus que ce que je viens de dire, nous sommes tous dans des situations de vie je dirais ordinaires, banales, passionnantes ou pas. L’important n'est pas cela, l'important c'est se remettre en tête cette phrase, qui pour moi aujourd'hui prend un sens peu-être plus accrue depuis quelque temps, «chercher le Royaume et le reste vous sera donné de surcroît». C'est aussi cette phrase que disait le Christ «est-ce-que l'oiseau se soucie de ce qu'il a manger demain».

Il est impératif de se soucier de sa vie dans son ordinaire, dans son déroulement linéaire, mais, où allez-vous puiser la force si vous luttez. La seule force qui est respectable, inusable, qui n’entraîne aucune résistance, c'est l'Amour et la Lumière et la traduction en est une Paix inébranlable et surtout infalsifiable. Il est très facile de s'exprimer par des mots, mais les mots ne seront jamais le vécu.


Et tous les êtres quels qui soient, qui ont organisé des rencontres, des satsang, avec l'optique de la non-dualité, de la bakta védenta, si vous regardez Papaji si vous regardez Gangaji, si vous regardez Bidi, Nisargadatta ou Mooji aujourd'hui vous verrez que c'est toujours les mêmes mots , c'est toujours la même atmosphère, si je peux parler d'atmosphère. C'est dans cet atmosphère là que vous pouvez vous retrouver en totalité et en intégralité.


Et, si cela ne c'est pas encore produit en vous, même si vous avez la conscience comme vous dites que ce monde est une illusion, c'est une scène de théâtre, que vous jouez un rôle, c'est la façon dont vous allez jouer ce rôle qui va être déterminant. Et la façon dont vous le jouez dépend uniquement de la réalité, de la vérité, de l’authenticité du Soi, de l'Absolu, de Cela, vous l'appelez comme vous le voulez. Mais, vous ne pouvez être trompé au niveau de votre cœur. Et je ne parle pas par exemple une question de discernement, je sais que beaucoup de gens se posent la question du cœur face à une canalisation, face à un être. Vous devez être dégagé aujourd’hui, je pense sincèrement de tout ça.


Laissez l'expérience se dérouler. Laissez la vie se dérouler, parce que vous êtes et nous sommes tous sans exception la Vie. Ce qui fait interférence, ce qui fait résistance, çà viendra toujours du « je ». Ça viendra toujours des différents éléments que j'ai cité. C'est à dire les émotions, le mental, l'histoire, l'historique , l’anamnèse, les cicatrices réelles au niveau du « je » mais qui n'ont plus aucun poids dans le soi et encore moins je dirais si tenté que l'on puisse les comparer de réalité.


C'est la seule réalité que nous vivons nous y sommes inséré, nous ne pouvant pas lutter contre cette réalité, se serait une erreur magistrale, se serait se recadrer, se replacer soi même dans la volonté de bien. Et, là aussi il y avait de très nombreuses explications de cette volonté de bien dans les années 2009, 2010, que cela soit par Anaël, ou par Omram Mickaël Aivanhov. La volonté de bien met en œuvre quelque chose qui très louable pour un chercheur spirituel. Faire le bien, rechercher le bien, résoudre les problèmes de son ego. Depuis un an d'ailleurs nous assistons à de très nombreuses naissances de sites ou de gens qui veulent vous faire travailler sur l'ego pour résoudre un problème. L'ego ne résoudra absolument pas le problème de l'ego. Le « je » ne peut résoudre le « je ». Il n'y a que dans l'effacement du je, dans cette acceptation, cette réédition sans condition à la Vie, que la Vérité se manifeste et se concrétise même au sein de cette illusion.
_________________
Il n'y a qu'une seule conscience la Conscience Une, qu'un seul regard celui de l'Esprit, qu'un seul corps l'Un


Back to top
chantal


Offline

Joined: 28 Oct 2013
Posts: 611
Localisation: près d'Avignon

PostPosted: Mon 24 Feb - 17:30 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Question 2 :


Bonjour,

J'ai fait ce qu'on a appelé plus tard la réfutation, en 2011, mais sans avoir la méthode préconisée par Bidi. J'ai vécu une désidentification totale, qui m'a amené à vivre en ce corps que je n’étais pas ce corps, ni ces pensées. 


Au bout d'un certain temps ma personnalité (je suppose que c'est elle qui parlait) a posé une sorte de choix, c'est à dire qu'il fallait que tout le monde vive cela, (car comme on l'a vu au précédent satsang, nous serons toujours confrontés à des désagréments extérieurs), sinon cela devait se terminer. Cette sorte de tiraillement entre les "deux vérités" dont vous parliez a été difficile à surmonter, si bien que je suis de nouveau identifié à un corps, à une histoire etc... 

Donc je me demandais, pensez vous que c'est un choix de l'âme, ou une forme de déni de la conscience, ou bien la manifestation de la phrase "il sera fait à chacun selon sa vibration" ? C'est à dire que j'aurais fait le choix, après avoir vécu l'illimité, de retourner pleinement dans l'expérience? 

Merci pour votre réponse,
Anonyme


Réponse :


Alors, il faut bien comprendre que cela soit dans l'expérience de mort éminente NDE (near death expérience), que cela soit dans l'expérience mystique réelle et authentique, comme vous signalez l'avoir vécu, c'est à dire la désidentification totale à quoi que ce soit de ce monde. Il faut bien comprendre que là aussi, les fruits doivent être évidents. Il n'est pas question de juger, ni de vous dire c'est bien, c'est pas bien, c'est ceci ou c'est cela. Mais bien d'attirer votre questionnement dans cet espace là.

Maintenant si réellement l'expérience devient un état qui a toujours été là., il n'y aucune raison pour que cet état disparaisse, je l'ai jamais vu (sans parler de l'absolu) en parlant simplement des gens qui ont fait une expérience de mort imminente, je dirais tout venant. Je ne parle pas des différentes catégories de NDE, ni les NDE négatives, ni les NDE qui sont allées jusqu'à l'Absolu. Mais au retour de la NDE, quelle que soit la magie de l'expérience, comme la vôtre, la désidentification totale, si il n'y a pas de fruits, si il n'y a pas de paix, si il n'y a pas de pacification, si il n'y a pas cette équanimité, si il n'y a pas cette capacité je dirais de résilience spontanée, c'est à dire la résilience, c'est l'attitude à surmonter des épreuves qu'elle quelles soient, il y a des gens qui y arrivent plus facilement.


Mais depuis le soi, il n'y a même pas d'épreuves, c'est à dire qu'on observe une maladie un événement le plus catastrophique qui soit, encore une fois avec la même équanimité.


Donc, il faut bien différencier le souvenir d'une expérience, et la réalité transcendante d'une expérience, qui est née certes un moment données dans cette linéarité du temps, mais qui se poursuit au delà de tout temps. Que cela soit la référence à notre historique, notre histoire, notre anamnèse et la résilience devient automatique.

Donc les expériences, c'est un peu la carotte, les expériences qu’elles quelles soient, qu'elles soient spirituelles, qu'elles soient astrales, qu'elles soient liées ce qui appelé classiquement à une voix sèche, c'est à dire de connaissance, si elles ne vous apportent pas une paix inébranlable, si votre conscience n'est pas en permanence dans cette vacuité, dans cette plénitude et dans cet état particulier, Il n'y a pas de réalisation du Soi, il n'y a pas d'éveil. Il y a expérience éveillante, mais, le fait même de situer ça dans un temps et de parler de cette notion de réminiscence d'expérience suffit déjà à vous détacher de ce fameux « ici et maintenant », de ce temps présent ou de cet instant présent.


Il faut être totalement plein de tout ce que l'on est, dans l'instant, dans le présent, ici et maintenant, dans ce monde, pour avoir accès à tout le reste. Maître Philippe de Lyon disait « ce que je fais, je le fais parce que je suis le plus petit d'entre vous ». Et Maître Philippe n'était pas quelqu'un d'effacé, n'était pas quelqu'un de timoré, un peu comme Thérèse de Lisieux. C'était foncièrement, je dirais l'opposé, c'était quelqu'un qui ne se laissait pas marcher dessus, c'était quelqu'un qui distribuait des gifles comme le Padré Pio d'ailleurs. Mais, lui il donnait cette gifle sans aucune colère, sans aucune animosité, sans aucune réaction, mais surtout la notion de bien de mal, d'expérience est transcendée d'elle même par cet état quand il réellement dévoilé en totalité et déployé en totalité par la Lumière.


Alors, donc « il sera fait à chacun selon sa vibration », je vous rappelle que cela soit une expérience ou un état issue de cette expérience qui est installé de manière définitive. Quelque soit le mythe fondateur du retour au Soi. Ce mythe fondateur, cette expérience de départ ne demeure comme dans le mythe d'immortalité, qu'un mythe.Il doit spontanément se réactualiser en soi, comme une source vivifiante qui nourrit le cœur, qui nourrit les cellules, qui nourrit la totalité de l'être, et qui fait que, au sein de ce monde, tout en n'étant pas de ce monde, en étant sur ce monde, en étant parfaitement incarné, enraciné sans aucun rejet de quoi que ce soit la Paix peut-être là.


Cette Paix c'est à vous de la tester, si dès qu'il y a une contrariété, comme j'ai vu c'est dernier temps sur internet, sur un forum. Quand il y a quelqu'un qui se vexe, quand il y a quelqu'un qui monte en pression. C'est facile de dire une fois que cela est redescendu, je me suis laissé égarer mais je suis dans le soi. Non le soi, il ne participe en aucune manière, en aucune manière à cette motion.

Alors, bien sur, j'ai moi même participé à de nombreux forum, j'ai moi même entamé des processus de confrontation, de dualité. Mais jamais, jamais à aucun moment de ces expériences passées, je n'ai eu le sentiment, la perception d'être sortie de ce que je suis en Éternité.


Donc, c'est à vous là aussi, pour cette question, de voir quels sont les fruits qui s'offrent à vous dans cette vie. Si vous êtes réactif, si il y a des émotions, si il y a de la colère, si il y a du ressentiment, si il y a l'impression d'être tributaire de votre histoire, de votre passé, c'est simple vous n'êtes pas libre. Vous n'êtes pas libre, ce n'est pas un jugement, c'est à dire que il faut aussi lâcher tout ça pour être libre. Et quand vous arriverez à vous libérer vous même, parce que aucune libération, même si on a des aides innombrables, ne peut venir de l'extérieur.


Il est très important à ce niveau là, c'est ce que disait d'ailleurs, nous avons une technique pour ça qui marche à merveille, qui a été donné par Gurdjieff je crois. Gurdjieff racontait l'histoire suivante il disait « mon grand père m'a appris la chose la plus merveilleuse dans ma vie » et il disait il pose la question mais alors c'est quoi « mon grand père me disait quand quelqu'un vient à ta rencontre rentre en toi » que cela soit par les émotions, par le mental, par un déficit de compréhension ou de non compréhension dans une relation. Ne réagissez pas dans l'instant, reportez votre réaction à 24h. Et qu'est ce que vous observez 24h après ? II n'y a plus aucune réaction.


Donc c'était bien de nature émotionnelle, sauf bien sur pour des êtres comme le Padré Pio, comme Maître Philippe qui avait cette capacité que n'avaient pas par exemple certaines Étoiles, qui étaient complètement effacées par apport à la personnalité, comme disait Thérèse « je veux être la plus petite d'entre tous ici », parce qu’elle avait compris qu'il y a une espèce de balance, si je peux dire, entre le poids que vous avez ici, et ce poids ce n'est pas uniquement votre richesse affective, sociale, familiale ou sociale. C'est avant tout le poids de votre personne au sens d'une histoire, au sens d'une connaissance, au sens d'une compréhension, au sens de la réactivité.


Donc, comme Gurdjieff le notait, si vous essayez simplement, dans une démarche 3D classique, dans le déroulement linéaire d'une confrontation entre les êtres, entre les situations à ne pas réagir dans l'instant, vous verrez que 24h après, et pour certains quelques minutes après, ou quelques heures après, voir une semaine. Il n'y aura plus lieu de réagir, parce que ce qui est passé est passé. Et que si vous demeurez dans l'instant comment pouvez vous être affecté par quelque chose qui a été dit, qui a été proféré, qui a été prononcé à votre encontre? C'est impossible. C'est impossible, mais l'expérience de la vie en ce monde nous permet à travers ces va et vient de stabiliser.


Dans mon historique personnel passé, j'ai été en recherche spirituelle de puis l'age de 18 ans, avec l'étude du symbolisme, avec la pratique du tarot, avec la pratique de la médiumnité, la pratique de la haute magie de la théurgie, avec une connaissance livresque et vécue de multitudes de choses.


Mais, est-ce-que cela m'a été d'une quelconque utilité pour vivre la Paix, ou être l’abandon à la Lumière et dans ce que j’appelle « un libéré vivant », absolument pas ! C'est justement quand je me suis dépouillé de tous ces poids, quand je suis devenu insignifiant et inexistant, pas en jouant un rôle par apport aux autres, mais à l'intérieur de moi même, dans mes convictions, dans le déroulement de la vie, de ma vie, que j'ai pu constater qu'il a fallu effectivement lâcher tous les bagages... Un peu, si vous voulez l'absolu c'est la mort, mais en maintenant ce corps et cette vie, et l'ensemble de ces fonctions sociales, affectives, professionnelles, là où vous êtes sans aucune encombre.


Alors, bien sur il faut se servir du mental, mais pour s'occuper des choses mentales. Pour la spiritualité et pour le Soi, l'Absolu c'est absolument impossible. Il faut, alors, il faut faire le silence, mais ce n'est pas uniquement de la méditation, vous avez des gens qui vont méditer des dizaines d'heures par semaine et qui simplement arriver au seuil. Pour passer ce seuil, pour franchir ce seuil, la naissance de l’embryon Christique, le fameux huitième corps, pour vivre en permanence la couronne radiante et le feu du cœur, le feu sur le chakra d'enracinement de l'âme, de l'esprit, dans le dos, le feu au niveau des pieds, l'onde de vie qui s'élance sans aucun frein jusqu'au sommet du crane, sortir de ce corps, rencontrer d'autres entités, je vous garanti que même cela n'a plus aucune importance. C'est à dire quand vous trouvez la source de vous même, quand vous la retrouvez, quand elle est réellement efficiente et active en permanence, tout cela disparaît en totalité. Il ne reste que la vie, il ne reste que la pleine acceptation de l'état de Joie, de l'état de Paix, de l'état de tranquillité, et cette fameuse équanimité, cette résilience face à la vie quelque soit les épreuves ou les joies de cette vie. Parce que nous savons pour le vivre que la vrai Joie n'est pas de ce monde. Que la vrai Joie, celle qui ne dépend d'aucune cause, elle ne dépend que de notre cœur et de ses retrouvailles avec nous même.


Alors, on est passé par plein de noces, je ne sais pas si vous vous rappelez pour les plus anciens, les noces célestes, les noces cosmiques, les noces avec le double, l’accueil du Christ , la présence du Christ, de Marie, des entités de Lumière. Mais, ça a été si vous voulez des espèces de garde-fou, de témoignages apportés de l'extérieur de ce qu'il fallait vivre à l'intérieur, indépendamment,t de tous ces éléments extérieurs.

Alors, pour moi il n'y a plus de position intérieur et extérieur. Il n'y a plus de contraste possible entre ce que je vis à l'intérieur et ce que je manifeste à l'extérieur. Mais je vous garanti que s'il devait m'arriver, ce que je pense très hautement improbable vu la loi de résonance, un événement quel qui soit, je ne nie pas que je pourrait peut être en colère, mais cela n'aurait aucune incidence sur ce que je suis et vis. Et c'est pareil pour chacun de nous, dès l'instant où vous déposez tous vos fardeaux, tout ce qui appartient à l'éphémère.


Votre histoire que cela soit dans cette vie ou l'ensemble des vies que vous avez mené ici, n'est qu'une immense supercherie. La réincarnation est une supercherie crée par les archontes, crée pour nous embrigader, nous enfermer dans des mécanismes mentaux et émotionnelles et causaux du plan causal, qui n'ont strictement rien avoir avec la vérité et strictement rien à faire avec la Joie de la simplicité et de l'évidence du cœur.


Mais encore une fois, les fruits sont innombrables comme disait Jésus « on reconnaît l'arbre à ses fruits », oui vous avez beau avoir des arbres qui sont très solides, très très beaux mais qui ne porteront jamais aucun fruit dans l'état actuel de la linéarité du temps, mais, encore une fois là dedans, il n'y a pas de jugement, ni d'échelle de valeur. Il y a simplement une capacité ou pas, à se placer directement au cœur du cœur, dans le silence, dans la paix, la joie, la tranquillité, la résilience et cet espace de transparence où rien ne peut être arrêté. Parce que vous ne résistez plus et je parle là au niveau spirituel, il est bien sur question de résister quand vous êtes dans la vie ordinaire.


La grande différence c'est que quand vous ne faites pas que vivre une expérience dites spirituelle ou d'un autre domaine, mais quand vous installez réellement un état, je ne vais pas rentrer dans les processus énergétiques ou neuroscientifiques extrêmement précis qui se passent, car aujourd'hui on le sait, je le répète, j'ai eu l'occasion de le dire il y a plusieurs mois, c'est facile de dire je Suis, je suis réalisé, je suis libéré, ou de montrer aux autres qu'on peut être libéré. Oui, c'est très facile. On peut aussi se mentir à soi même.

Mais si, on passe maintenant à des investigations réelles, par exemple des IRM, des scanner, des pet-scan, des enregistrements électroencepholographiques. On va s’apercevoir que réellement, celui qui a vécu une vraie expérience mystique transcendante, que ce soit un moine bouddhiste, une religieuse, que ce soit un inconnu, que ce soit quelqu'un qui a fait une NDE, il y a des marqueurs biologiques, biochimiques, neuroscientifiques extrêmement précis qui correspondent à l’éveil.


Donc ce n'est pas une illusion, donc comme c'est inscrit dans la matière, rappelez-vous ce corps est le temple. Même si nous ne sommes pas ce corps, nous sommes à l'intérieur de ce corps. Qui parle, est-ce que c'est ce corps, est-ce que c'est le cerveau ? Ou est-ce que c'est la conscience qui est incluse dans ce corps ?


Alors ce n'est pas un concept intellectuel. C'est pas le fait d’acquiescer ou de refuser cela qui va changer quoi que ce soit. C'est de le vivre. Et pour le vivre, après toutes ces années, après je dirais plus de 30 ans, presque 35, presque 40 ans maintenant passés à vivre ces états précis, ses connaissances particulières, effectivement, depuis 2 ans je peux affirmer que tout cela n'a représenté qu'un poids et des résistances qui ont masqués, qui ont voilés en quelque sorte ce cœur du cœur, c'est à dire cet être que nous sommes, c'est à dire cette Lumière qui n'est affectée par aucune contingence de ce monde.


Alors, bien sur le mental à toujours besoin de chercher, de comprendre, de discerner, de scruter, nous sommes tous passé par là, le bien, le mal, pour soi, pour l'autre, donner des conseils, revendiquer, revendiquer sa place, mais, tant que nous revendiquons une place à l'extérieur il n'y a pas de place pour nous à l'intérieur... Il faut être capable, quelque soit l'activité, que l'on soit balayeur, que l'on soit chef d'état, si tenté que cela puisse exister. Si on est channel connu, reconnu, ça ne change rien, ce qui va changer c'est votre être intérieur, c'est cette capacité à se faire au plus petit pour être le plus grand possible au ciel, non pas par orgueil spirituel, parce que sur le plan au ciel céleste spirituel de l'esprit vous l’appelez comme vous le voulez, nous sommes cette totalité. Mais jamais le je ne pourra être autre chose que ce qu'il est, quelque soit sa connaissance, quelques soient ses expériences, quelques soient ses vécus.


Il faut sortir du vécu linéaire pour s'installer dans cette présence. Quand je dis « il faut » n'y voyez pas une action de la volonté, c'est bien plus une capitulation totale, et c'est une mort, c'est effectivement une mort. Mais, bien sur le je va considérer cela comme une mort avec la mise en branle de mécanisme de survie, l'émotion, la contradiction, le besoin de savoir si c'est bien, si c'est mal, le besoin de référencer un état ou une expérience par apport à des schémas donnés par exemple énergétiques, ce qui est tout à fait possible, comme cela a été fait d'ailleurs lors des interventions au sein d'autres dimensions par les premiers intervenants, avec toutes l' explication du yoga de l'unité, du yoga de la vérité, tous ces protocoles de cristaux, de gestes, de postures, qui n'ont en fait été que des éléments pour tromper en quelque sorte le mental.


Parce que je peux vous assurer que si vous êtes suffisamment dans cette vacuité, vous pouvez tout aussi bien lire, que avoir une activité manuelle, sans être altéré par ce que vous êtes... Et ça ce n'est pas quelque chose qui se recherche, devenir le plus petit ici, quelque soit sa position sociale, morale, affective professionnelle, familiale, de santé, ...C'est ne plus donner d'importance à ce qui est futile. Le faire, parce que c'est notre réalité à l'heure actuelle dans le déroulement linéaire de ce temps. Mais, être désincrusté des résultats, des actions, des réactions, du jugement de soi ou de l'autre bien sur, ce qui n’empêche pas bien sur de donner son avis et même de pousser entre guillemets une gueulante, à condition que en soi, rien ne soit déséquilibré. Et comment voulez-vous être déséquilibré, si vous regardez Nisadagartta par exemple, il a assuré des satsang et des réunions lors des derniers jours de son cancer de la gorge. Pour vous dire qu'une douleur du cancer de la gorge, c'est intolérable. Est-ce que Nisadagartta avait l'air fatigué ? Il disait à la fin « oui je suis un peu fatigué ». A aucun moment la souffrance n'avait de prise sur lui.


C'est exactement ça que pour faire le soi, que pour faire l'absolu , c'est la disparition de la souffrance, c'est la disparition de la mort, paradoxalement en acceptant de mourir au soi.

Donc, vous voyez c'est pas des jeux de mots, c'est pas des expressions toutes faites. J'essaye de vous retranscrire de façon la plus simple possible, comment vous même vous placer dans cet état. Parce que si vous cherchez réellement et humblement le royaume des cieux, la vérité, déjà vous devez vous dés-enkyster comme je l'ai dit, de tous vos phénomènes mémoriels, de toutes vos croyances qu'elles quelles soient. Et nous avons tous des croyances, même quand le fait de croire en une religion , au karma, ou à quoi que ce soit à disparu. Le fonctionnement de l'expérience humaine en 3D tel qui a été altéré, conclu et conduis inexorablement à la répétition des comportements, que cela soit l'habitude de commencer à mettre tel bouton de chemise, comme de faire tel exercice à telle heure, ou d'avoir des conduites reproductives qui sont inscrites si vous le voulez dans le cerveau reptilien qui sont liés donc à une mémoire en quelque sorte. Tout cela doit être vu, non pas comme un observateur qui va devenir pointilleux, mais simplement en laissant libre cours à ce qui se manifeste.


Bien sur, ce qui se manifeste peut parfois appeler une réaction logique et normale dans le monde où nous vivons. Mais il est profondément différent de ne pas être dans cette réaction instantanée, immédiate, que de laisser se dérouler l'expérience et d'y apporter la réponse adéquate, qui ne viendra pas d'une compréhension ou d'une réaction, qui ne viendra pas non plus d'une croyance « je suis Lumière, je ne suis pas jugement », mais d'une évidence. Et cette évidence, elle n'a besoin de rien d'autre que vous, non pas dans le je, mais dans votre intimité, là où il n'existe aucune espace pour quoi que ce soit d'autre que la Totalité. Mais ne faites pas de cette totalité un besoin de vous aimer les uns les autres, avec ceux qui ne pensent pas comme vous. Laissez leur la liberté de vous insulter, laissez leur la liberté de croire à ce qu'il veulent. Vous, vous n'avez plus besoin de ça. Là c'est essentiel...
_________________
Il n'y a qu'une seule conscience la Conscience Une, qu'un seul regard celui de l'Esprit, qu'un seul corps l'Un


Back to top
rezo


Offline

Joined: 12 Oct 2013
Posts: 945

PostPosted: Mon 24 Feb - 18:40 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Super merci Chantal Okay
_________________
Dans l'espace de ce Silence, dans l'espace de notre Communion, au-delà de tout espace et de tout temps, nous sommes Un et au-delà. Et l'Absolu.


Back to top
Tranquille


Offline

Joined: 12 Oct 2013
Posts: 385

PostPosted: Tue 25 Feb - 10:58 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

http://lestransformations.wordpress.com/2014/02/25/satsang-20-fevrier-2014-edition-complete/

Satsang du Collectif de l’Un
   
Les questions et réponses du Satsang du 20 février 2014   
sont maintenant disponibles en format audio MP3 et texte PDF.   
Un recueil en format PDF est également disponible en téléchargement.   
Lien sur les archives du Satsang 20 février 2014   
Blog Satsang du Collectif de l’Un   
Remerciements   
Nous tenons à remercier très sincèrement l’équipe    
de transcription du Satsang du 20 février 2014.   
Mesdames :  Chantal Moreau, Claudine Martel,   
Chantal Hubert, Johanne Barrette et Célia G. (portugais)   
   
Invitation Spéciale à visiter le Merveilleux site de Chantal Hubert   
Célébrer la liberté   
http://chantalhubert.net/


Merci Alta, Louis et les transcriptrices pour cette superbe oeuvre de Lumière ♥


  
  

_________________
♥ HUMILITE SIMPLICITE AMOUR VERITE ♥


Back to top
Visit poster’s website
Mireillelabeille


Offline

Joined: 07 Dec 2013
Posts: 218
Localisation: sur un chemin de Saint Jacques

PostPosted: Tue 25 Feb - 11:50 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Ah oui alors !
grand merci aux transcriptrices !!
vrai "truc de ouf" ces transcriptions !!!
merci à tous et à toutes
_________________
"Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il aura sa demeure avec eux ; ils seront son peuple, et Lui, Dieu-avec-eux, sera leur Dieu."


Back to top
Giancarla


Offline

Joined: 12 Oct 2013
Posts: 39

PostPosted: Tue 25 Feb - 12:31 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Un grand merci a tous et à toutes  

Back to top
Agathe


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 182
Localisation: Tenerife (Iles Canaries)

PostPosted: Tue 25 Feb - 13:31 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Merci, merci, ....





_________________
Tout est parfait.


Back to top
Menhir


Offline

Joined: 15 Oct 2013
Posts: 684

PostPosted: Wed 26 Feb - 09:18 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Un grand Merci à Alta, à Louis et à tous ceux et celles qui retranscrivent
_________________
Autonomie et Liberté


Back to top
louga


Offline

Joined: 29 Jan 2014
Posts: 53
Localisation: Québec

PostPosted: Thu 27 Feb - 04:33 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Merci et grâce à tous .....  !!! 


_________________
Le centre du centre, c'est seulement par ce point que le papillon sortira !............. (Marie)


Back to top
Eternité


Offline

Joined: 16 Dec 2013
Posts: 174

PostPosted: Thu 27 Feb - 10:21 (2014)    Post subject: Satsang du Collectif du l'Un (avec Alta) 20 février 2014 Reply with quote

Merci Al UN       
_________________
UN, en Amour et en Liberté.


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> le collectif de l'un -> Le collectif de l'Un All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom