Forum Index


 
 Forum IndexFAQSearchMemberlistUsergroupsProfileRegisterLog in

Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> SPIRITUALITE -> CANALISATIONS du Collectif
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Sun 15 Oct - 07:57 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote

.
ENTRETIENS d'Octobre 2017


PRIORITAIRES

MARIE OK
MIKAËL OK
ANAËL OK

AUTRES

BIDI - Partie 1 OK
BIDI - Partie 2 Q/R OK
BIDI - Partie 3 Q/R OK
BIDI - Partie 4 Q/R OK
BIDI - Partie 5 Q/R OK
BIDI - Partie 6 Q/R OK
BIDI - Partie 7 Q/R OK
ANDROMERID OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 1 OK
O.M. AÏVANHOV - Q/R 2 OK

-------------------------


PDF sur Sendspace : http://www.sendspace.com/file/z8g24g

PDF sur WE TRANSFER (lien valable jusqu'au 16 novembre) : https://we.tl/QVhkvdNm8X




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Last edited by Ayla on Thu 9 Nov - 21:41 (2017); edited 11 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 15 Oct - 07:57 (2017)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Thu 19 Oct - 08:48 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote

.
Entretiens : 17 Octobre 2017 


MARIE 



Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, je rends grâce à votre présence, où que vous soyez sur la terre, en votre disponibilité et en votre accueil, pour vivre ensemble la Théophanie.

À l’issue et au décours de la Théophanie, j’aurai l’occasion de vous communiquer quelques éléments sur ce qui se vit en vous en cette phase finale, qui n’est rien d’autre que le retour à la Vérité et à l’Amour. D’ores et déjà je rends grâce à votre accueil, à votre sourire, à votre présence. Installons-nous alors ensemble en la Vérité, celle du Cœur, celle de l’Amour, celle de la Lumière. En le silence maintenant, nous accueillons.

Théophanie (30mn)… … …


Enfants bien-aimés, je rends grâce à chacun de vous pour votre accueil, votre douceur, et je salue votre Éternité.

Alors qu’en ce temps, nombre d’entre vous ont la lucidité de voir en votre intime comme sur l’écran de ce monde ce qu’il se déroule, vous constatez qu’une Paix à nulle autre pareille investit votre personne, vous donnant à vivre, que cela soit par instants ou de façon de plus en plus permanente, la Joie de la Vérité, contrastant d’autant plus avec ce qui est visible à la surface de ce monde, parfois aussi en vous et aussi autour de vous. L’Amour émerge au sein de votre lucidité, et ce quel que soit ce que vous avez à vivre au niveau personnel, selon où vous êtes à la surface de ce monde.

Les Théophanies qui ont été vécues et qui se vivent, sont le baume qui évite d’être emporté par les mécanismes que vous voyez certainement en vous ou autour de vous. Seul le cœur, seule la Vérité est dorénavant votre sauf-conduit. Vous êtes innombrables maintenant à vivre le retour de la Vérité. Plus que jamais aujourd’hui, je vous invite à l’Amour. En quelque pensée, en quelque regard ou en quelque action que vous ayez à mener, laissez être la Vérité, laissez être la légèreté.

En ce jour du 17 octobre de l’année 2017, et déjà comme vous l’avait stipulé le Commandeur, il vous est donné d’observer des transformations, des évènements. Qu’ils soient humains, qu’ils soient sociétaux, qu’ils soient liés à la Terre elle-même ou aux rayonnements venant de la Vérité, tout concourt à vous faire établir dans la Paix, ou au contraire, dans le questionnement. Le seul baume, le seul sauf-conduit va devenir avec évidence votre Cœur, sa légèreté, sa Joie, et surtout sa Vérité.

Alors que le Choc de l’humanité se déroule déjà de façon parcellaire par l’action des Éléments, il vous reste simplement à être là, pleinement conscients et présents, à vivre ce que la vie vous offre, et même si ce qui est retiré vous semble éloigné de la Vérité, il n’en est rien car tout se précipite dorénavant, tout émerge au regard ordinaire comme au regard du cœur, vous amenant, pour certains, à faire une sorte de ménage, qui se fait de lui-même d’ailleurs.

Les Théophanies se réalisent de façon de plus en plus extensive, de partout sur cette terre. Le Feu Igné réalise son œuvre. L’Archange Mikaël qui ensemence la terre en d’innombrables lieux, prépare la Vérité, sa majesté et sa totalité.

Profitez de ce qu’il se déroule, de quelque nature que ce soit, dans votre corps, dans votre vie, autour de vous ou à l’autre bout de cette planète. Tout concourt, même en ce qui apparaît parfois pour la personne comme violent, pour établir le règne de la Vérité, finaliser l’ascension de la Terre et votre liberté. Ceci doit être éprouvé à l’intérieur de vous. Ce n’est pas votre raison ni même votre vision ordinaire qui peut saisir l’étendue de ce qui se déploie.

Je ne vous cache que l’établissement de la Lumière a franchi un grand pas depuis le 1er octobre de votre année. Je ne vous cache pas non plus que ce qu’il vous est donné d’observer en vous, autour de vous ou partout sur la planète, va s’amplifier de manière démesurée pour le regard de la personne, mais à la mesure aussi où votre cœur se remplit de cette Vérité retrouvée et accueillie.

Rappelez-vous que vous n’avez à vous prémunir de rien, que vous n’avez rien à préparer ni à anticiper, vous avez juste à être là, présents à vous-mêmes, présents à la vie. Tout le reste, sans exception, est réalisé par la majesté de la Lumière et de l’Amour, et ne peut plus être de votre fait. Je vous invite à toujours plus de douceur envers vous-mêmes, envers chaque frère et chaque sœur, et rappelez-vous que cette douceur ne dépend pas de vos mots, de vos discours, et même de vos intentions d’aide ou de service, mais simplement dans l’évidence avec laquelle vous vivez le Cœur.

Comme cela vous a été énoncé, nombre de frères et de sœurs, nombre de mes enfants vivent aujourd’hui la Félicité de l’Éternité sans être passés par tous ces états, peut-être, que vous avez vécus, vous amenant à constater que les temps de la fin sont réellement présents et se déroulent en ce moment même sur le plan physique, sur le plan ordinaire et le plus palpable de la Terre.

Vous le savez, il n’y a pas non plus à réagir à quoi que ce soit, de ce cortège d’évènements survenant de partout et même parfois en vous. Il y a juste, comme cela a été dit et redit, à accueillir la Joie, accueillir la légèreté, en quelque dureté apparente que ce soit. Derrière, à venir, dans les dernières trames du temps, il y a la félicité que chacun de vous est à même de vivre dorénavant. Il n’y a pas de personne qui tienne, il n’y a pas d’énergie qui tienne, il n’y a pas de moment privilégié, car cela se déroule à chaque minute, à chaque instant, de partout en même temps.

Les signes, en vous comme à l’extérieur de vous, sont innombrables, mais n’oubliez pas que nombre de mes enfants dorment encore et ne veulent pas voir ce qui se déroule. Vous, qui êtes par intermittence ou en permanence en l’Amour et en le cœur, soyez là, présents, cela suffit amplement pour amortir ce Choc de l’humanité.

Mon appel se fait pressant. Nombre d’entre vous qui m’auront perçue, entendue voilà déjà des années, ont aujourd’hui l’occasion d’être réjouis. Cette réjouissance n’est pas une réjouissance consécutive au choc mais bien à la réalité de votre cœur, quels qu’en soient vos descriptions, vos vécus. Les interrogations vont laisser de plus en plus la place à l’évidence, à l’évidence du cœur, à l’évidence de son inéluctabilité. Tout cela se vit en ce moment même, où que vous soyez, certes de façons fort variées, mais je tiens à préciser que quoi qu’il vous semble vivre aujourd’hui au sein de votre personnage, qu’il y ait maladie, souffrance, qu’il y ait bouleversement de votre affectif, de votre région, de votre pays, et quelle qu’en soit la nature, ceci n’est qu’une invitation à vous tourner définitivement vers le cœur, afin de remplacer les fardeaux apparents par la réalité transcendante de l’Amour qui apaise et allège tout fardeau. L’Amour n’a pas de limite, la fin des temps a une limite, l’Amour n’a jamais de fin.

Plus que jamais, encore aujourd’hui, je vous le dis comme de nombreuses sœurs Étoiles et de nombreux Anciens vous l’ont dit : à la mesure de vos possibilités, immergez-vous là où vous serez ressourcés, tout d’abord bien sûr en tournant votre conscience, vos pensées, sur le Cœur du Cœur. Il n’y a pas besoin de comprendre, d’en sentir la vibration ou l’énergie, mais d’évoquer cela, et votre conscience suivra et elle s’éclairera. Là est votre sauf-conduit, il n’y en aura plus d’autre.

De façon imminente, vous ne pourrez plus vous appuyer sur quelque élément du confort technologique moderne, de ce qui vous a en définitive éloignés de la Vérité, même si cela a été utile pour nombre d’entre vous. Ne vous laissez pas accabler par quelque souffrance de votre corps, par quelque maladie ou par quelque interrogation, ni même par les évènements présents. Allez aussi, plus que jamais, en la nature, là où il n’y a pas d’hommes ni de femmes, là où il n’y a pas de cité, là où tout est tranquille, contrastant d’autant plus avec ce qui se déroule en vos villes, en vos relations et aussi en certains lieux.

Où que vous tourniez votre regard, si vous acceptez de voir, le regard de la personne verra la fin, le regard du cœur exultera de la Joie qui est là, et c’est à vous qu’il appartient de choisir. Il n’y a pas d’effort à fournir, il n’y a rien de compliqué, il n’y a aucun chemin à parcourir, il y a juste à vous tourner vers vous-mêmes, non pas au sein de votre histoire ou de votre problématique, même si celle-ci nécessite une solution concrète, mais à trouver ce que vous êtes, et aucune histoire ne peut vous servir à cela. Comprenez bien ce que je dis : c’est la même réalité et la même vérité qui se déroulent. D’un côté la fin d’une dimension, et de l’autre, la Résurrection en la gloire et la beauté de la Vie.

Tout dépend, pour le même évènement, du regard de votre conscience, de ce qui a été nommé votre point de vue, et votre point de vue entraînera, si je peux dire, ce que vous êtes, à vivre la Vérité, à fêter le papillon plutôt que de rester dans la chenille, comme avait dit le Commandeur. Il ne tient qu’à vous. Il n’y a pas de conditions préalables à remplir, il n’y a aucune connaissance à avoir, il n’y a aucune réflexion à porter. Soyez simples comme un enfant qui accueille son présent de Noël ou qui accueille les cadeaux de son anniversaire. Et vous savez que ces cadeaux-là ne sont que le reflet de votre enfermement. Le cadeau qui est là ne peut être comparé à aucun Noël, aucun anniversaire, à aucun amour, fût-il être le plus parfait que vous ayez vécu ou que vous vivez sur cette terre.

Alors vivez la Paix, elle n’attend que vous. Même dans la souffrance, même dans la maladie, même dans l’opulence ou dans le manque, il n’y a pas de différence, de moins en moins. Saisissez bien ce que je vous dis : tout dépend uniquement de où vous regardez, tout dépend de ce à quoi vous tenez encore. Et dans le cœur, il n’y a rien à tenir, il y a juste à être, et cela est accessible, je le répète encore une fois, de manière de plus en plus simple.

S’il vous semble être heurtés par le spectacle de la fin, s’il vous semble être déstabilisés par votre intimité, vos relations, surtout mettez le cœur, non pas le cœur de votre tête mais le Saint des Saints. Ne vous préoccupez et ne vous occupez de rien d’autre. Vous le savez déjà, pour nombre d’entre vous les injonctions de la Lumière vous ont forcés à arrêter vos histoires, quelles qu’elles soient, même au niveau spirituel, afin de vous recentrer et d’être disponibles seulement pour la Vérité ‒ et la Vérité n’a pas besoin d’histoire, de scénario.

Chaque chose qui se produit dans votre vie, que cela soit de votre fait, de votre environnement ou de votre pays, de votre région, au-delà de l’aspect concret de cet évènement, derrière cela il n’y a que l’injonction de la Lumière, son retour en vous, en toute lucidité. Tout le reste n’est que de l’apparence, tout le reste ne fait que passer. Vous n’êtes pas de ce monde, même si moi, mes sœurs, et certains d’entre vous qui êtes là aujourd’hui, m’avez permis de l’ensemencer, m’avez permis d’exercer le jeu de la conscience de manière libre, en toute légèreté.

Il a souvent été insisté sur votre Éternité, qui ne dépend d’aucune histoire et surtout pas les histoires de ce monde. Il y a deux mille ans, mon Fils a préparé la voie. Au travers de son message, de sa présence, il vous a montré le chemin du retour à l’essentiel. N’y voyez pas là de côté religieux, ni même une religion quelle qu’elle soit, parce qu’aujourd’hui Satan règne dans toutes les religions, sans aucune exception. Tout ce que j’ai pu dire à ce monde a été transformé, modifié, afin de vous dérouter, de vous mettre en confusion. Aujourd’hui, il n’y a rien d’autre à écouter que votre Cœur, le chant de la Paix, de la Joie et de la Résurrection qui commence à se manifester.

Vous le savez, les Trompettes sonnent de plus en plus souvent, en divers lieux. Et même l’importance de ces lieux et de ces manifestions n’est pas encore collectif, mais néanmoins l’appel du cœur est de plus en plus pressant, de plus en plus évident, dès l’instant où vous lâchez vos prétentions, vos obligations. Je ne veux pas dire par là qu’il ne faut pas les respecter mais voyez, au travers de tout ce qui est à vivre pour vous, l’Intelligence de la Lumière. La voir ne veut pas dire comprendre, parce que beaucoup de choses vont vous apparaître, avec votre raison et votre logique, de plus en plus incompréhensibles, au fur et à mesure que votre cœur deviendra plus compréhensible et plus vivant. Quelque chose s’éloigne, quelque chose apparaît. Ce qui s’éloigne est la souffrance, ce qui s’éloigne est l’illusion, ce qui apparaît de plus en plus, c’est la vérité de l’Amour, et cette vérité de l’Amour, elle vous appelle de manière de plus en plus puissante à cesser les jeux hypocrites, le jeu des histoires, des scénarios.

La Vie vous appelle, en ces instants de majesté, à encore plus de simplicité. Quel que soit votre état, il y a quelque chose au-delà de cet état qui ne dépend pas de vous, d’aucune histoire, d’aucune connaissance, d’aucun scénario, et cela est omniprésent dès l’instant où vous cessez de nourrir votre tête, dès l’instant où vous accueillez sans restriction la Joie qui est là. Vous n’avez pas à la chercher, vous n’avez pas à la comprendre, vous n’avez pas à l’imaginer, vous avez simplement à l’accueillir en grand. Tout le reste viendra de là, dorénavant, et cela sera de plus en plus frappant, de plus en plus évident. Chaque jour vous serez plus nombreux à vivre cela, en l’intimité de votre Cœur.

Ceux d’entre vous qui éprouvent en ce moment des désagréments, que cela soit dans votre sphère affective, économique, lié aux Éléments, lié à la maladie, je veux dire surtout à tous ceux de mes enfants qui vivent cela que c’est l’instant où vous devez vous tourner vers votre Cœur. La Lumière a frappé à votre porte d’innombrables façons, et aujourd’hui il ne reste que la manière forte afin d’appeler votre conscience à la lucidité et à la Paix. Ne jugez pas selon les apparences, ni votre état, ni l’état de quiconque, car tout concourt, même si vous ne le voyez pas encore, au règne de la Lumière, à mon Appel.

Rappelez-vous que la meilleure aide, dorénavant, ne sera plus mes mots, ni les mots des Anciens, des Étoiles, des peuples de la nature, mais bien plus le silence évident de la vie dans la nature. Alors n’hésitez pas, n’hésitez pas à trouver du temps, afin que la Vie vous trouve. Il n’y a pas de meilleur environnement, il n’y a pas de meilleure situation que de sortir des chimères de l’organisation sociétale de vos cités, de vos règles et conventions, dorénavant. À vous de choisir. Il n’y qu’un seul choix : la Paix et la Joie, ou la souffrance. Et même les souffrances déboucheront immanquablement sur la Joie, mais cela ne dépend plus de votre personne, cela dépend simplement avec quelle intensité et quelle vérité vous accueillez ce qui est là, ce qui a toujours été là et qui maintenant prend le devant. S’il y a des peurs, s’il y a souffrance, s’il y a évènement lié aux éléments ou à la société dans laquelle vous êtes insérés, ne vous alarmez pas car tout est parfait. Accueillez, et vous verrez cette perfection et non pas seulement l’apparence de chaos.

Mes mots sont extrêmement simples parce que c’est extrêmement simple. Cela est réellement, extrêmement simple. Il n’y a que vos détours, vos histoires, vos attachements à l’illusion qui peuvent encore empêcher nombre de mes enfants d’accepter l’Amour. Parce que l’Amour a été cherché dans la sécurité, dans le mariage, dans les enfants, dans les amitiés, mais cet amour-là n’est rien, il ne fait que passer. L’Amour, et la Joie, qui est là, lui ne passera jamais. Alors, il vous appartient de décider, est-ce que vous tenez à votre vie, à votre histoire, ou est-ce que vous êtes tenus par l’Amour qui vous libère, qui ne connaît ni restrictions ni conditions ?

Il n’y a pas besoin de préparation, il n’y a pas besoin de croyances, votre conscience en est l’outil immédiat et agissant. Vous le constatez peut-être d’ailleurs autour de vous, dans votre entourage, des frères et sœurs qui instantanément vivent la Vérité. Cela ne peut que vous encourager. Hélas aussi, vous observez les résistances d’autres frères et sœurs qui laissent libre cours à la peur, libre cours à leur histoire, à leurs chimères, à tout ce qui ne fait que passer. Et vous savez, vous n’y pouvez rien. Vous ne pouvez qu’accueillir toujours plus ce qui est là, et rien d’autre.

Soyez la Joie car la Joie ouvre toutes les portes. Vous n’avez pas à vous soucier de où va la Lumière et où va la Joie, il y aura toujours un réceptacle dans la poitrine d’un frère ou d’une sœur, fût-il à l’opposé de la planète. Vous n’avez pas à diriger, à contrôler ou à organiser la Lumière. Elle est Liberté totale, et elle est là.

Je laisserai certainement l’un des deux Archanges qui s’exprimera après moi vous donner des éléments plus corporels, si je peux dire, de l’établissement de l’Éternité. Moi je ne parle que de votre conscience, je ne parle pas de votre personne, de vos histoires, de vos affects, de vos finances, de votre pays. Je ne vous parle que de vous, parce qu’il n’y a que vous. Je ne parle que de ce que vous êtes car il n’y a pas d’autre vérité. Tant que votre regard sera tourné vers l’illusion, vous ne pourrez trouver l’entièreté de votre cœur, et ça vous le vivez déjà et vous le constaterez à chaque regard extérieur au détriment du regard intérieur. Il y aura résistance et vous comprendrez très vite, si ce n’est déjà le cas, que le seul baume est le cœur, que tout le reste ne représente rien et n’est rien, quoi que vous en pensiez peut-être encore.

Le sauf-conduit est le cœur, et pour cela votre conscience doit être tournée en totalité et le plus souvent possible, sans chercher. Ce dont je parle, c’est juste un retournement qui vous fait retrouver. Vous n’avez pas besoin d’en comprendre les mécanismes, vous n’avez pas besoin d’appeler cela Théophanie, ou dorénavant Endophanie, mais simplement être vrais et spontanés. Je dis bien : tout le reste vous sera offert de surcroît. Vous ne connaîtrez plus la soif ni la faim, même s’il n’y a rien à manger ; vous ne connaîtrez pas le froid, même s’il n’y a plus de chauffage. Là est la Vérité, non ? Tout le reste n’est que fatuité. Rendez-vous à l’évidence.

Je ne peux rien vous imposer, vous ne pouvez rien non plus vous imposer, dorénavant. Ce n’est pas votre personne qui dirige. Et d’ailleurs, si vous avez l’impression de diriger encore avec votre personne, le choc de la Lumière sera de plus en plus virulent. Ce n’est pas une punition, c’est simplement l’occasion rêvée, pour vous, de vous retrouver, même si cela doit passer par ce que vous nommez la mort, de vous, d’un proche. Il n’y a plus de barrières. Nombre d’entre vous, à travers les contacts des peuples de la nature, avec les plans de la Lumière, réalisez cette immortalité. Aujourd’hui, tourner votre conscience vers vous n’a pas besoin d’explications ni de localisation de quoi que ce soit, même si bien sûr, comme je vous l’ai dit, l’un des Archanges vous communiquera des choses affreusement simples à réaliser avec votre corps, qui entraîneront votre conscience au Cœur du Cœur.

D’ailleurs vous êtes toujours plus nombreux, ainsi que je le vois, à constater la différence de ce qu’il se déroule en votre conscience, si celle-ci est centrée sur la personne ou si celle-ci est centrée sur l’Éternité que vous êtes. Le résultat, le produit, est totalement différent, parce que la Lumière est vraiment Évidence, en chaque circonstance, en chaque évènement et même en chaque résistance, ce qui n’est pas le cas de la personne. Vous le voyez en vous comme autour de vous. Cela va devenir de plus en plus criant de vérité, chaque jour un peu plus. Il n’y a aucun retour en arrière possible sur tous les évènements qui se déroulent en ce moment sur ce monde, dans votre intimité, dans votre corps, dans votre environnement. Ce qui se crée maintenant, au niveau de la personne, de l’histoire, aboutit irrémédiablement à la vérité de l’Amour, même si pour cela votre corps doit s’effacer avant même mon Appel.

Soyez en Joie, ne vous préoccupez de rien d’autre. Au plus vous serez centrés sur la Joie, amenant votre conscience à se positionner là où est la Vérité, au plus vous constaterez que même votre mort, si elle doit se produire, ne représente rien. Tout dépend, vous l’avez compris, de là où vous regardez, de là où vous êtes, et être dans le Cœur, aujourd’hui, est d’une facilité déconcertante, quoi que vous en pensiez ou en disiez si vous ne le vivez pas. Cela ne dépend que de vous. Vous êtes seuls, mais dans ce seul à seul, il y a la splendeur, il y a l’Évidence. Et je dirais même que moins cela vous semble évident aujourd’hui, plus cela va devenir évident.

Ce que je peux vous dire, c’est de demeurer humbles et simples, de ne pas laisser courir votre mental, que vous voyez, parce que nombre d’entre vous êtes finalement placés dans l’observateur et le voyez clairement, ce personnage, et c’est justement ce que vous voyez qui vous permet de voir autre chose, qui est la Vérité. C’est un mécanisme qui est très simple, il est celui de la conscience pure. Il n’est même plus celui de l’énergie, de la vibration ou d’un quelconque niveau ou état de conscience.

Soyez humbles, et surtout dans cet accueil inconditionnel, je le répète, quoi qu’il se produise. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faille négliger quoi que ce soit, bien au contraire, mais de voir tout ce que vous avez à faire, à occuper, à diriger, dans l’Évidence du Cœur. Cela change tout, irrémédiablement.

Voilà. Mes mots, finalement et en définitive, ne vous annoncent rien de nouveau, parce que le nouveau est déjà là. Et tout ce qui vous est encore inconnu va devenir évident, à condition que vous cherchiez à éviter de chercher, à condition que vous vous teniez tranquilles, à condition que vous soyez humbles, afin d’être disponibles à cette Joie éternelle.

Rappelez-vous les vertus de la nature, la vertu du Silence et de l’Accueil. Le temps des bavardages est terminé, le temps des histoires à se raconter est terminé. Le temps est à l’Évidence, chaque jour, chaque instant, en chaque circonstance, agréable ou désagréable. L’Éternité se dévoile enfin, de manière visible et palpable, et ne vous étonnez pas alors que tout ce qui a été faussé, falsifié, enfermé, disparaisse de lui-même. Même si c’est votre corps, quelle importance. Vous réalisez ainsi que vous n’êtes pas de ce monde, qu’il n’y a aucune connaissance qui vous soit utile pour être ce que vous êtes. Là est l’humilité la plus parfaite et là est la Joie la plus éternelle, qui vous est promise si elle n’est pas encore révélée.

Il est temps de vous apporter mes ultimes bénédictions de cette façon, avant que je ne m’adresse intimement, en même temps, à l’ensemble de mes enfants. Je demeure en vous, à vos côtés, en votre cœur, parce que je suis votre mère et que vous êtes tous mes enfants et mes frères et sœurs. Je ne peux que clamer et déclamer mon Amour, qui n’est rien d’autre que le vôtre.

Permettez-moi, en finissant mes mots, de vous recouvrir, où que vous soyez, de mon Manteau de la Grâce. Allez au-dedans de vous ; le merveilleux est naturel, il est là.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Bienvenue en la vraie Vie. J’aime chacun de vous, endormi ou libéré, avec la même intensité, car cela est votre choix, que je respecte, mais tournez-vous au-dedans de vous afin de constater que c’est le seul choix qui est vrai. Je vous aime.

À toujours.

… Silence…


* * * * *
 



_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Last edited by Ayla on Mon 23 Oct - 15:43 (2017); edited 1 time in total
Back to top
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Thu 19 Oct - 08:51 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote

.
Entretiens : 17 Octobre 2017 


MIKAËL 



Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Bien-aimés enfants de la loi de Un, accueillons-nous les uns les autres au sein de l’Éternité et de l’Amour.

… Silence…

Je salue et honore chacun de vous, en sa Vérité éternelle de Lumière. Béni soit l’Éternel.

… Silence…

Il y a, en termes terrestres, quelques mois que je vous annonçais le labourage du sol de la Terre. Cela vous est aujourd’hui visible au travers de l’activité des Éléments. Que cela soit en le Feu, que cela soit en l’Eau, que cela soit en l’Air ou que cela soit en Terre, le Feu Igné se révèle à vous de partout, où que vous tourniez votre regard.

L’évidence de cela ne pourra plus être ignorée.

L’Archange Uriel œuvre maintenant en chacun de vous, révélant le Blanc de la perfection, de la beauté, et de la Vérité.

Ainsi que Marie vous l’a dit, ne vous laissez pas abuser par certains aspects impressionnants de ma Présence ‒ ma Présence, bien sûr, qui est aussi au-dedans de vous par le Feu brûlant de votre Cœur, par l’intensité de l’Amour. Cela se vit maintenant, de façon directe et concrète, palpable.

C’est en vous, et non pas sur la scène du monde, et non pas sur la scène de votre personnage, que se trouve l’unique Vérité, accessible de par mon labourage et de l’action sur les Éléments, permettant à l’Ange Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement, de vous donner à vivre et à voir la Vérité.

Vous n’avez besoin d’aucun bagage, vous n’avez besoin d’aucune condition préalable, cela fait partie du don de la Grâce que vit la Terre en ce moment même.

Ne vous laissez pas détourner du Vrai par quelque élément de votre corps ou de votre vie, ou de ce monde, soyez affermis dans la Vérité et tout le reste vous apparaîtra avec évidence, non pas l’évidence des évènements mais l’évidence de votre Cœur.

Le moment est venu de vivre tout ce que nous avons préparé, ensemble, pour la célébration finale, pour les Noces ultimes.

Oubliez tout passé, toute expérience et demeurez dans la nudité de votre cœur, qui n’est que Vérité ineffable et beauté à nulle autre pareille. L’Ange Uriel viendra irradier tout ce qui est faux, tout ce qui passe, afin de ne laisser que l’immaculé de la Blancheur, l’immaculé de la Joie.

Dorénavant ‒ et les circonstances de vos vies vont vous y conduire aussi ‒, n’existe que l’essentiel : votre Cœur. Chaque circonstance de ce monde, chaque circonstance de votre vie, en le personnage et en l’histoire, vous amène avec force ou avec douceur au même lieu, à la même Vérité, commune à chacun, là où il n’y a nulle différence, là où est la Liberté et là où est la Joie. Comme Marie vous l’a dit, il ne tient qu’à vous et à vous seuls, en votre conscience, de le vivre, de le révéler, avec aisance, avec majesté.

Mon ensemencement et mon labourage va continuer de façon de plus en plus intense au fur et à mesure de la progression de Nibiru, dont les effets sont d’ores et déjà perceptibles avant même sa visibilité. Comme vous le savez, l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, des Archanges, des Anciens, des Étoiles, des peuples galactiques, sont tout autant prêts que vous à vivre cela. Tout le reste disparaîtra de votre vue, la Vérité sera nue et tout sera régénéré, et rien ne sera plus jamais pareil, dans votre réalité dense.

Quelles que soient les sirènes extérieures, quels que soient les résistances, les liens ou les ignorances pouvant encore exister pour nombre d’entre vous, ne vous en alarmez pas, tout se déroule à la perfection. La majesté de la Lumière, ainsi que son déploiement visible, ne permet pas la moindre erreur, ne permet pas la moindre anomalie ni le moindre écart. La Vérité est nue, le cœur se retrouve. Retenez qu’il n’y a rien d’autre à faire, rien d’autre à entreprendre, juste être là, entièrement là. Tout le reste s’effectue par la Grâce, par la Lumière elle-même, en son Intelligence et en sa Présence. Plus rien ne peut dépendre de vous, si ce n’est de vous tourner vers vous, non pas pour fuir quelque évènement ou quelque élément de votre corps ou de votre vie, mais bien pour établir la Vérité de manière visible.

Marie vous l’a dit, il n’y a aucune circonstance préalable, il n’y a aucun état antérieur qui soit un obstacle à la Vérité du Cœur ; cela se déroule en ce moment même et se renforcera chaque jour un peu plus jusqu’au moment de l’Appel et de la Révélation, en vos cieux.

Vivez simplement ce que la Vie vous propose, en joies comme en peines, car quelle que soit la joie éphémère ou la peine qui ne fait que passer, il ne reste que l’Amour, il ne reste que la Vérité.

L’appel de l’Esprit, l’appel du Feu Igné vous touche de plus en plus physiquement, par diverses manifestations. Je laisserai pour cela l’Archange Anaël vous en donner quelques détails, quelques éléments, juste peut-être encore pour vous rassurer, pour vous encourager.

Au fur et à mesure que je laboure le sol de la Terre, je tranche en vous, par votre accueil, ce qui doit être tranché, ôté, afin de vous laisser vivre la Vérité en toute liberté, dans cette joie d’Amour incomparable.

Il va vous apparaître de manière évidente, si ce n’est déjà fait, que seuls le cœur, l’intériorité, le silence, permettent l’épanouissement de la Lumière, en votre Présence, assistant par vous-mêmes à la disparition de votre personnage de différentes manières, qui est propre à chacun de vous, avant l’Appel de Marie.

Nul ne connaît la date ni l’heure, encore à l’heure actuelle, dans le calendrier de la Terre, mais je ne peux que confirmer que cela est maintenant. Quel qu’en soit le déroulement, quelles qu’en soient les étapes, quel que soit ce qui est vu, la Vérité est là.

Quelles que soient les gesticulations liées à la peur, l’Évidence prend le pas sur ce qui est confus.

Tout se déroule en la vérité de votre Cœur. Tout ce que vous pouvez observer au-dehors ‒ et ce dehors est tout autre chose que le Cœur, qu’il soit votre dehors de votre corps, le dehors de votre environnement, la scène du monde ‒ ne sont que des agitations stériles de ceux qui ne se sont pas encore retrouvés. Pardonnez-leur car ils ne savent pas, encore, ce qu’ils sont.

Tous les jeux s’achèvent avec la même puissance, brisant les dernières gangues qui pouvaient encore enserrer votre cœur et le limiter, le contraindre. Marie vous l’a dit, il vous suffit de regarder votre Cœur et votre conscience suivra, et votre personnage se taira.

La Lumière est simple, la personne sera de plus en plus compliquée, la vie illusoire aussi, mais la Vie réelle prendra le relais au fur et à mesure. Que vous en ayez connaissance ou pas ne change rien, que vous le viviez déjà ou pas ne change rien non plus.

Tout est prêt, tout est accompli, tout se matérialise, afin de disparaître dans le Feu de l’Amour. L’Esprit est partout, la Vérité éclate de partout. Il n’y a presque plus de zones qui soient dépourvues de Lumière et d’éclairage, ce ne sont que les derniers soubresauts de l’agonie de l’illusion, qui ne concernent en rien ce que vous êtes, quel que soit l’état de votre personne, de votre histoire.

La Lumière vous veut de plus en plus souvent disponibles pour la Vérité et non plus pour les jeux, et non plus pour la souffrance.

La Lumière que vous êtes ne peut plus être freinée ou limitée en aucune manière et en aucune posture comme en aucun acte de la folie humaine. Ils ne savent pas ce qu’ils font.

Alors réjouissez-vous, en quelque lieu où vous vous tenez, car tout change, tout se transforme, afin de laisser seulement la Vérité. Ne vous préoccupez de rien, si ce n’est d’être vous-mêmes, si ce n’est de vous retrouver. La facilité sera alors votre lot quotidien, l’Évidence sera une grâce enrichie, si je peux dire, si je peux le dire comme ça.

La Lumière éclaire votre cœur. Vous vous éclairez de l’intérieur, mettant fin aux néons du monde, à ces images fallacieuses, à ces ersatz de vie.

Il ne peut y avoir nulle hésitation, nulle interrogation, dès l’instant où votre conscience se retourne effectivement vers l’Éternité. Vous n’avez rien à comprendre, vous n’avez rien à saisir, vous n’avez rien à justifier, ni même à expliquer.

Vous avez juste à vous reconnaître, et cela ne peut en aucun cas passer par votre tête, cela ne peut passer en aucun cas par une quelconque linéarité de votre histoire, quoi que vous ayez vécu, pour certains d’entre vous depuis de nombreuses années. Soyez neufs, soyez vierges de toute supposition. Ainsi se réalise le véritable Accueil. Mettez fin à toute condition, à tout préalable, à toute supposition, et vous serez établis instantanément dans la Vérité éternelle, dans le Blanc de la Vérité.

Je m’adresse à chaque enfant de la loi de Un, au cœur de chacun, afin de vous dire : réjouissez-vous. Ne succombez à aucune souffrance, ne succombez à aucune illusion et à aucun détour. Soyez là, cela suffit. Il n’y a pas d’autre condition, il n’y a pas d’autre prérequis, il n’y pas d’autre préparation.

La Paix ne demande qu’à vous accompagner en vos derniers pas en ce monde.

La Vérité et l’Amour sont vos guides infaillibles en le retour que vous vivez.

Vivez chaque minute et chaque pas que vous faites sur ce monde, avec intensité. Chaque minute est la dernière, chaque pas est le dernier.

Il ne restera que la Vérité. Quels que soient les évènements que vous traversez ou traverserez.

Alors l’intensité de la Vie libre vous parcourra, non plus seulement au travers de la vibration, non plus seulement au travers de la perception du corps d’Êtreté, pour ceux qui le vivent, mais de manière beaucoup plus directe, en le Cœur.

Et la même possibilité est pour chacun, où qu’il soit aujourd’hui. Il y a la même facilité, la même évidence, quoi qu’en dise votre personne, quoi qu’en dise votre situation.

… Silence…

Ce que je vous dis là, même si pour votre raison cela peut paraître insensé ou invraisemblable ou injoignable, n’est qu’un leurre, de votre personne, des ultimes conditionnements. Il n’y a pas d’obstacle, il n’y en a plus et il y en aura de moins en moins pour ceux qui pensent encore en avoir. Ce ne sont que des leurres.

Il n’y a plus de délais, il n’y a plus de distance, et cela est maintenant.

Si vous deviez retenir une seule chose de tout ce que vous avez peut-être écouté, suivi ou vécu, c’est celle-ci : réjouissez-vous, le Cœur est présent, le Cœur s’est retrouvé.

… Silence…

Mes mots sont moins nombreux parce qu’accompagnés de l’Épée de Vérité et de l’Esprit du Soleil.

Mes silences sont plus intenses que mes mots.

L’Endo-Théophanie se réalisera d’elle-même, de manière impromptue pour beaucoup d’entre vous, en les jours qui s’ouvrent devant vous.

Pour ceux parmi vous qui désespéraient de ne pas vivre le Cœur, il n’y a pas d’erreur, il n’y a pas de retard, il n’y a pas d’anomalie, laissez simplement se faire ce qui doit se faire. Ne luttez pas, ne saisissez rien. Vous n’avez pas besoin de comprendre, ni même d’expliquer, parce que le Cœur est naturel, il est Éternel, et vous êtes Amour, quoi que vous dise votre vie, quoi que vous pensiez. Et cela est simple, et cela le deviendra, si cela ne l’est pas encore, extrêmement vite, de manière foudroyante ; en un instant, nombre d’entre vous seront ressuscités en la Vérité.

D’autres enfin parmi vous voient l’Intelligence de la Vie les épurer, les sculpter dans l’Éternité. Soyez confiants, la Vérité est là pour tout un chacun, et même pour celui qui l’ignore encore. Il suffit simplement d’être dans l’Accueil, de ne rien projeter et de ne rien chercher à l’extérieur de vous. Tout se déroule en vous et nulle part ailleurs, car l’écran du monde ne fait que passer et il passe de plus en plus vite, ne laissant subsister aucune structure illusoire.

Il n’y a rien d’autre à préparer, vous êtes, chacun, totalement prêts, même si vous dites le contraire, même si cela vous échappe pour l’instant. Ayez confiance en l’Amour, ayez confiance en la Vérité éternelle que vous êtes, même si vous n’en percevez rien. Ce que je vous dis n’est pas un encouragement mais est simplement la Vérité établie, qui grandit avec fracas chaque jour.

Il ne peut y avoir de menace, il ne peut y avoir de jugement, il ne peut y avoir de perte, en ce qui se déroule. Et même si vous deviez perdre votre corps, quelle différence cela fait-il, dès l’instant où vous êtes ici présents en le corps d’Éternité ? Parce que ce qui apparaît ne disparaîtra plus jamais, vous le savez, vous le vivez.

… Silence…

Vous êtes tous prêts, même et surtout celui qui dirait qu’il ne l’est pas. Allez au-delà des apparences, allez au-delà de ce qui peut vous sembler un paradoxe mais qui n’en est pas un. Vérifiez, voyez par vous-mêmes.

… Silence…

Je bénis et j’honore chacun de vous, en quelque place qu’il croit se situer en dehors du Cœur. Je connais chacun de vos Cœurs, qui est le Cœur Un.

Mes mots n’ont pas besoin d’être plus nombreux, ni même plus clairs, car je m’adresse à votre Cœur, et lui, il sait.

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. En la Paix du Christ, en l’Amour de Marie, je vous honore.

Et je me joins, en cet instant, en votre humanité. Même si je ne connais pas la forme, votre transparence actuelle me donne à voir votre cœur. Que vous en soyez conscients ou pas, cela est véritable.

Allez en paix, allez en joie, et annoncez la bonne nouvelle ‒ au-dedans de vous. Et laissez chacun en sa liberté de choix. Ne brusquez personne, ne contrariez personne, soyez doux, humbles et forts en l’Amour.

Je vous salue. À toujours en l’Éternité. À toujours en l’Amour.

… Silence…

Au revoir.


* * * * * 




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Last edited by Ayla on Mon 23 Oct - 15:43 (2017); edited 1 time in total
Back to top
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Sat 21 Oct - 19:23 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote

.
Entretiens : 17 Octobre 2017 


ANAËL  



Je suis Anaël Archange. Bien-aimés enfants de la loi de Un, installons-nous ensemble en le silence du cœur, avant que je ne m’exprime.

… Silence…

Ce que j’ai à vous dire aujourd’hui est simplement de vous proposer des éléments fort simples qui ne sont ni compliqués ni complexes, et qui vont consister de manière générale à utiliser votre corps de chair, vos mains, afin de favoriser ce qui vient d’être exprimé par Marie et par l’Archange Mikaël concernant le retour au Cœur, l’ultime retournement. Il y a toutefois quelques éléments préalables que je souhaiterais vous exposer concernant ce retour au Cœur en se servant de votre corps et de vos mains. Ces éléments à vous dire sont quand même destinés à expliquer simplement pourquoi cela va se produire de façon simple, en faisant résonner votre corps et vos mains de la façon suivante.

Vous allez donc utilisez votre corps, si besoin est, afin de conduire, par la conscience et par le geste, la conscience elle-même à se vivre au niveau du Cœur et nulle part ailleurs. Un certain nombre d’éléments ont été communiqués aux alentours des Noces Célestes concernant ce qui fut nommé les Étoiles et les Portes. Il existe de nombreux schémas, de nombreuses planches (Voir fin du texte) localisant ces Portes et ces Étoiles.

Vous le savez, en ce moment, en ce qu’il vous est donné de vivre, c’est-à-dire le retour à l’Éternité, les choses sont effectivement fort simples. Le mécanisme de retour au Cœur est un mécanisme inné et naturel qui toutefois, malgré les habitudes prises au sein de ce monde, ne permet pas toujours de ressentir et de comprendre. Je rappelle simplement que les Portes de votre corps ainsi que les nouveaux corps sont les points, en quelque sorte, d’ancrage, les nœuds de répartition de la Lumière Vibrale, Lumière Vibrale qui, au cours de ces années, a suivi un certain nombre de circuits. Ils vous sont connus ou inconnus, peu importe. Le seul élément dont vous ayez besoin aujourd’hui n’est même pas de connaître la fonction des Étoiles ou des Portes mais simplement de savoir où ils sont situés, même de manière approximative, afin de vous permettre par vous-mêmes, en vous servant de vos mains, d’accompagner par résonance ce fameux retour au Cœur du Cœur.

Les éléments préalables que je souhaite vous communiquer ne sont pas l’emplacement de ces points, que je me permettrai le plus souvent de nommer par le nom qui leur correspond, et je vous laisserai rechercher par vous-mêmes la localisation anatomique, sur votre corps, de ces lieux particuliers par où s’ancre et se déploie le corps d’Êtreté. La première chose, quand je dis que vous allez utiliser vos mains, il va être simplement question d’utiliser un doigt qui est l’index. En effet, l’index est celui qui montre la voie. Par ailleurs, l’index est l’endroit où naît le méridien nommé du gros intestin. Il s’agit du seul méridien de la médecine chinoise qui se termine du côté controlatéral, c’est-à-dire du côté opposé du corps. Ainsi donc, si le méridien du gros intestin naît du côté gauche au niveau de l’index, il se terminera à côté du nez, du côté droit, et réciproquement pour l’autre côté.

Cette notion même, inscrite dans ce méridien, de retournement, est en accord total avec le principe du retournement, de retour au Cœur, que nombre d’entre vous vivez déjà, et ce, je le précise, indépendamment des circonstances préalables connues de vous, c’est-à-dire les Couronnes, le Canal Marial, le Canal de l’Éther, l’Onde de Vie, le Cœur Ascensionnel ou les Couronnes de la tête.

Le corps d’Êtreté libéré du Soleil a progressivement retrouvé votre corps éphémère. Que vous le perceviez ou pas, que vous le ressentiez ou pas, que vous en viviez ou pas les aspects de la conscience nouvelle, conscience d’Êtreté ou d’Éternité, ne change rien. Ainsi donc, en fermant vos mains et en pointant vos index, vous allez en quelque sorte, et en plaçant ce doigt sur l’une des Étoiles ou des Portes, canaliser et diriger le flux Vibral ainsi que la conscience. Le déploiement du corps d’Êtreté se réalise, que vous en soyez conscients ou pas. Cela veut dire aussi qu’il n’existe plus aucun corps d’Êtreté prisonnier du Soleil. Vous avez tous, sans aucune exception, conscients ou pas, lucides ou pas, resynthétisé ce corps d’Êtreté au niveau de votre corps physique. Vous êtes donc tous, sans exception, excepté bien sûr les portails organiques, revêtus de ce corps d’Éternité, même si vous n’en avez pas encore la conscience, la vibration ou l’énergie.

Ce corps d’Êtreté, ainsi que je le disais, s’est déployé depuis la Couronne de la tête en ce qui fut nommé les douze Étoiles, au niveau du corps en ce qui a été nommé les Portes ou les nouveaux corps. Ces Portes sont pour l’ensemble situées au niveau de votre tronc, excepté pour trois d’entre elles nommées le 10ème, 11ème et 12ème corps qui sont situés sur le visage. Ceux-ci ne nous intéresseront pas aujourd’hui car ils ont fait partie d’un des enseignements donnés par Un Ami voilà fort longtemps, en particulier à travers certains gestes permettant de réunifier le 10ème, 11ème et 12ème corps.

L’intérêt aujourd’hui est de vous faire expérimenter ce qu’il se déroule lorsque vos deux index sont appliqués en même temps sur des Portes ou des Étoiles. Vous vous en doutez, il existe un nombre important de combinaisons possibles entre deux doigts, douze Étoiles, douze Portes, et certains points comme le point central de la tête, ou encore certains points des nouveaux corps qui sont aussi localisés aussi bien au niveau, par exemple, de votre menton que du sacrum.

Nous évoquerons essentiellement les circuits qui vont justement vous permettre de vivre, de conscientiser, ce fameux retour au Cœur, et ce, je le précise à nouveau, sans aucun prérequis d’allumage des Couronnes ou des circuits Vibraux liés au corps d’Êtreté. Du fait de la présence du corps d’Êtreté, conscient ou pas, doublant en quelque sorte votre corps physique, il va être possible, en plaçant les index sur certains de ces lieux, en l’espace d’un temps très court, c’est-à-dire quelques secondes, voire une minute, de favoriser le mouvement de votre conscience, de votre point de vue, se déplaçant, si je peux dire, au Cœur du Cœur.

Il existe donc un nombre important de combinaisons possibles selon les lieux où vous positionnez les deux index. La première des connexions entre la conscience ordinaire et la conscience d’Êtreté, et le vécu de cette Êtreté, concerne la mise en résonance d’une Porte avec une Étoile portant le même nom. Certains de ces circuits vous sont connus, en particulier ceux correspondant au Lemniscate Sacré, autrement dit à l’allumage de la Merkabah interdimensionnelle personnelle. Ceci avait déjà été expliqué et cela ne nous concerne pas aujourd’hui. Le plus important est donc l’ancrage et la manifestation, ainsi que le déploiement de ce corps d’Éternité au sein même de la conscience ordinaire, qui accompagnent le face-à-face ultime, vous donnant alors, au-delà de l’énergie et de la vibration, à constater le changement d’emplacement de votre conscience, qui se placera d’elle-même en suivant la Lumière Vibrale au sein du Cœur du Cœur.

La première mise en résonance que vous pouvez essayer est donc de joindre chaque Étoile avec chaque Porte portant le même nom, ceci afin, pour ceux d’entre vous qui ne sentent ni l’énergie ni la vibration, de pouvoir enfin le sentir. Je reprécise à nouveau qu’il n’y a aucun prérequis antérieur, qu’il n’y a aucune condition préalable pour réaliser cela. La mise en résonance par vos propres index des Portes et Étoiles portant le même nom favorise l’émergence du corps d’Êtreté au sein de la conscience ordinaire et permet aussi l’effacement de cette conscience ordinaire, permettant le déploiement de la Supraconscience. Il existe toutefois un certain nombre de Portes et d’Étoiles pouvant être reliées de la façon que je vais développer. Cette liste n’est pas exhaustive, il vous appartient, à chacun d’entre vous, d’en faire l’expérience si vous le souhaitez. Devant l’innocuité et la rapidité de la mise en œuvre, je ne peux que vous encourager, où que vous soyez situés, à vérifier par vous-mêmes mes dires.

En ce qui concerne le retour au Cœur, le fait de vous retrouver, de vivre le Cœur du Cœur et le Saint des Saints, il existe un certain nombre de Portes et d’Étoiles qui sont à privilégier au niveau de l’emplacement des index. Je me propose donc maintenant de vous donner une liste de ces emplacements qui sont les plus susceptibles, non pas de vous aider à une quelconque amélioration de votre personne, ni même à un quelconque potentiel spirituel, mais bien plus, simplement, de favoriser, de faciliter le retour au Cœur et le fait de vous retrouver.

Parmi ces Portes et ces Étoiles, un certain nombre ont une priorité d’action, si je peux dire. Voyons-les avant de vous donner des associations. Commençons si vous le voulez bien par les Portes. Au niveau de votre poitrine, il existe la Porte AL, la Porte Unité, la Porte OD, la Porte ER, et maintenant la Porte IM, depuis peu de temps. S’il vous est nécessaire d’avoir d’autres explications, je ne peux que vous renvoyer, quant à leur emplacement anatomique ou à leur fonction, à ce qui a été largement écrit, largement reproduit sous forme de schémas.

Au niveau des Étoiles maintenant, les Étoiles les plus importantes concernant ce retour au Cœur sont l’Étoile AL ‒ pointe en bas au niveau du Triangle de Feu, c’est-à-dire l’Étoile AL localisée non pas à la racine antérieure de la plantation des cheveux mais à la racine du nez ‒, les Étoiles Profondeur, Unité, et KI-RIS-TI. La jonction, c’est-à-dire les deux index, ne sont pas ici posés sur les Étoiles et Portes qui portent le même nom mais bien plus pour favoriser le mouvement dont je vous parle.

Le côté gauche ou droit, puisqu’il y a une latéralité, n’a que peu d’importance. Que vous utilisiez votre index gauche pour le côté gauche ou l’index droit pour le côté droit, ou les deux index du même côté, ne change rien. Il ne s’agit pas de circuits d’énergie à proprement parler, comme je l’ai dit, mais de circuits de résonance dont la spécificité est de drainer, de canaliser le flux Vibral, ainsi que la conscience et l’énergie, au Cœur du Cœur.

Quels sont ces assemblages que vous pouvez utiliser ? Tout d’abord l’index gauche au niveau de la Porte Unité, l’index droit au niveau de l’Étoile Profondeur. Chacune des combinaisons que je vais vous nommer a la même fonction, le même effet. Je ne peux pas vous dire lequel sera pour vous le plus évident, mais dans la mesure où il suffit de poser vos index durant quelques secondes jusqu’à une minute, cela n’est pas très contraignant et cela vous donnera une aisance entre le personnage encore présent et l’Éternité qui se dévoile. Le premier circuit est donc réalisé entre cette Porte Unité au-dessus du sein gauche et l’Étoile Profondeur située à l’arrière de la tête à droite.

Il existe un circuit dont l’effet est le même qui consiste à poser l’index gauche ou droit, peu importe, au niveau de la Porte OD à la pointe du sternum, et l’index gauche ou droit au niveau de l’Étoile OD. Il existe un circuit qui va aussi de OD, Porte ou 8ème corps, à l’Étoile Profondeur. L’Étoile Profondeur étant du côté droit, le plus simple étant donc de mettre à ce niveau-là l’index droit au niveau de cette Étoile et l’index gauche au niveau de la Porte OD ou 8ème corps.

Tous les circuits, deux à deux, que je vous ai donnés au niveau Portes et Étoiles peuvent être utilisés indistinctement pour ce retour au Cœur afin de vous retrouver. La Porte ER ou 9ème corps peut être couplée avec l’Étoile KI-RIS-TI ou avec l’Étoile Unité. La Porte AL n’offre que peu d’intérêt. La Porte IM située sous le menton, qui je vous le rappelle est liée au nouveau corps spirituel nommé « communication avec le divin », peut être aussi utilisée, donc avec un des index sous le menton, avec l’autre index, gauche ou droit, situé au niveau de l’Étoile AL.

Quel que soit votre choix, il peut exister, selon votre conformation individuelle, de petites différences de perception ou de vécu, mais quel que soit le vécu de l’instant, l’ensemble de ces gestes utilisant Portes et Étoiles va permettre simplement de vous retrouver au Cœur du Cœur. Il n’est plus question ici de vibrations ou de Couronnes, il est question simplement ici de votre Éternité, et obéissant à ce qui vous a été répété à d’innombrables reprises : « Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers. »

Entre les Étoiles que j’ai citées et les Portes que j’ai citées, concernant ce retour, le nombre de combinaison est limité. Je ne vais pas toutes les détailler car bien évidemment, entre Portes et Étoiles, quelles qu’elles soient parmi celles que je viens de vous communiquer, il ne fait aucune différence quant au résultat. Votre corps physique, que vous le nommiez sac de viande ou temple, est à l’heure actuelle, et ce depuis l’instauration des Théophanies, même si vous n’en vivez pas les vibrations, rend accessible ce moyen extrêmement simple de vous aider à résonner non plus sur l’histoire personnelle mais directement en votre corps d’Éternité. Je ne veux pas dire par là que vous allez vous mettre à percevoir les vibrations, ni même l’énergie, mais vous en percevrez clairement les effets sur votre conscience.

Je vous rappelle que sont utilisables les Portes OD, ER, IM, la Porte Unité. Il n’est pas utile ni souhaitable de toucher à la Porte KI-RIS-TI, ayant elle-même vécu l’impulsion Métatronique voilà de nombreuses années. Il n’est pas utile non plus de travailler, comme je l’ai dit, sur la Porte AL, mais l’Étoile AL, oui. Au niveau des Étoiles, je le reprécise, il y a donc l’Étoile AL pointe en bas, l’Étoile OD, l’Étoile Unité, éventuellement l’Étoile KI-RIS-TI et avant tout, je dirais, au niveau des Étoiles, l’Étoile Profondeur. Vous n’avez pas besoin de faire référence aux Étoiles, aux sœurs Étoiles correspondant à ces Étoiles de votre tête. Vous n’avez pas besoin, je le répète aussi, de ressentir l’énergie ou la vibration, mais vous constaterez les effets sur votre conscience.

Il s’agit d’éléments simples et importants. Il est bien évident que si vous vivez déjà le Feu Igné ou la Couronne Ascensionnelle du cœur, cela ne représente que peu d’intérêt pour vous, mais en ce qui concerne l’ensemble des humains n’ayant vécu aucun des processus décrits, cela va représenter un avantage considérable qui est effectivement de faciliter, quelles que soient les résistances, les habitudes ou les mémoires, quels que soient les attachements et les liens à la matière, de favoriser le retour à l’Éternité et de placer votre conscience de façon de plus en plus simple et évidente en votre Éternité, au Cœur du Cœur.

Les autres Étoiles et les autres Portes ne vous sont pas citées parce qu’effectivement il y a bien sûr des indications, mais qui ne relèvent pas de l’importance de ce retour au Cœur, du fait de vous retrouver. Le chakra du cœur en lui-même n’a pas à être touché selon cette technique. Le travail se fait directement par l’injection de la Lumière par vos index et par la résonance induite, et la résonance induite localement sur chacun de vos index, mais aussi entre les deux index et donc entre la Porte et l’Étoile. Il ne s’agit pas d’un mouvement d’énergie, même si bien sûr ceux d’entre vous qui vivent l’énergie ou la vibration ressentiront un certain nombre de circuits, un certain nombre de vibrations, pas nécessairement là où sont placés les index.

Il ne m’appartient pas de développer tout cela parce que cela sera naturel le moment venu, de la même façon que je n’ai pas besoin de vous donner les muscles qui constituent les muscles de la marche pour marcher. Il s’agit ici d’une impulsion. Je viens de vous parler de l’impulsion Métatronique ayant eu lieu sur la Porte KI-RIS-TI du dos voilà quelques années. L’agent opérateur n’est plus extérieur à vous, il s’agit de vous-mêmes, là est la grande nouveauté. Il ne sert à rien de vouloir proposer cela à un frère ou une sœur humains, cela doit être exclusivement utilisé sur son propre corps et nulle part ailleurs. Cela n’a aucune vertu thérapeutique ni aucune vertu d’amélioration de votre personne en quelque aspect que ce soit, mais bien réellement et concrètement de favoriser le retour de la conscience au Cœur du Cœur.

Cet exposé est sommaire, mais il décrit l’essentiel de ce que vous pouvez faire comme gestes. Gardez à l’esprit que c’est court, que c’est simple, que ça n’a pas à être maintenu pendant trop de temps, que cela peut être répété à satiété quelques secondes, à satiété ne voulant pas dire toutes les heures. Le plus souvent, selon votre état de conscience, vous constaterez une immédiateté. Dans quelques cas plus résistants, si je peux dire, il vous faudra peut-être tester deux à trois circuits tels que je vous les ai présentés. Pour nombre d’entre vous, cela assouplira les conditions de votre retour au Cœur du Cœur parce que la conscience suivra la vibration ‒ la conscience étant, je vous le rappelle, vibration ‒, le préalable de la conscience étant d’être installée au Cœur du Cœur afin de vivre l’Ultime Présence, la disparition, et la Résurrection au sein de l’Éternité en totalité.

S’il existe des points qui ne vous semblent pas évidents dans ce court exposé, je vous invite maintenant à m’interroger.

Vous n’avez pas besoin de rester figés en une quelconque posture. Vous n’avez pas besoin d’autre chose que de vos index. Je veux dire par là qu’il n’y a plus aucune utilité, concernant ce processus, à une quelconque huile essentielle ou à un quelconque cristal. La Lumière, même si vous ne l’apercevez pas, qui est là, permet cela, indépendamment de votre conscience ou de vos résistances.

Existe-t-il des questionnements concernant cette technique fort simple ?

Question : peut-on enchaîner des circuits différents, et si oui, combien de temps faut-il attendre ?

Il peut être possible que la première tentative vous fasse tâtonner. Vous pouvez effectivement essayer très rapidement l’ensemble des combinaisons qui vous vient à la tête concernant les Étoiles nommées et les Portes nommées. Il ne sert à rien ici de travailler d’Étoile à Étoile ou de Porte à Porte, comme cela avait été enseigné dans l’activation de ces nouveaux corps, ou encore dans la mise en branle des trois étages corps-âme-Esprit comme expliqué par Un Ami. La fonction ici, je le répète, est exclusivement de permettre le retour à l’Éternité, de le faciliter, de le favoriser, même s’il n’existait pas en vous de perception des énergies ou de vécu de la vibration.

Le temps sera toujours inférieur à une minute. Il ne sert à rien de maintenir ce geste en une posture qui durerait des minutes ou des heures. La première fois, vous pouvez effectivement en tester les différentes combinaisons, mais comme je l’ai dit, quelles que soient vos spécificités individuelles où il peut y avoir effectivement des différences mineures, le résultat, quand il est obtenu, est toujours le même : le vécu de la conscience d’Éternité et ce, même s’il n’existe pas de vibrations vécues ou perçues.

Autre question.

Question : si l’on pratique cela le soir, cela peut-il être un inconvénient pour le sommeil ?

Il n’y a pas de différence entre le matin, le soir, la nuit, l’horaire ni le jour de la semaine. Ne cherchez pas, au travers de ces simples gestes de retour à l’Éternité, une quelconque action thérapeutique, ou sur le sommeil ou sur tout autre chose, vous ne l’obtiendrez pas. Il s’agit juste du point de vue de la conscience et de rien d’autre. Ne faites pas de cela non plus un exercice habituel ou quotidien. Dès l’instant où le Cœur du Cœur est vécu, ne serait-ce que de façon éphémère, il vous est possible effectivement de reproduire ce geste quelques fois par jour, mais vous constaterez aisément que vous n’en aurez plus besoin.

Il n’est pas question de rééquilibrer quoi que ce soit au sein de votre personne, ni d’améliorer quelque trouble que ce soit. L’effet est exclusivement de favoriser le mouvement de votre conscience de l’éphémère à l’Éternel et d’installer votre Éternité. L’installation de l’Éternité, je vous le rappelle, il suffit que cet état ait été vécu une fois, même s’il ne s’est pas installé, pour être sûr de le vivre le moment venu. Ne forcez rien car, je vous le rappelle, certains parmi vous sont dans une posture où ils doivent attendre l’Appel de Marie pour le vivre. Il n’y a aucune urgence, il n’y a aucune précipitation et aucune impériosité. Le plus important est donc de constater le changement qu’il se produit dans votre conscience, et non pas dans votre corps ou dans votre mental, ni en vos émotions, ni en diverses maladies, mais bien de l’essentiel, c’est-à-dire le Cœur du Cœur.

Si toutefois il y a effets au niveau de la personne, ne l’attribuez pas aux gestes que vous avez pratiqués mais uniquement au Cœur du Cœur, l’Intelligence de la Lumière. Vous le savez, pour ceux d’entre vous qui le vivent, l’installation définitive au Cœur du Cœur s’accompagne d’une forme de régénération de votre corps afin que celui-ci soit le plus perméable, en quelque sorte, au moment du grille-planète final et non pas de l’Appel de Marie.

L’utilisation des doigts, de l’index, est primordiale, je vous ai expliqué pourquoi, parce qu’en votre index et en le corps d’Êtreté il est inscrit le principe même du retournement, réalisé comme cela a été stipulé par l’Archange Uriel. Mikaël vous en a parlé. Ceci donc n’a aucune vertu d’amélioration de quoi que ce soit de manière directe, ni aucun effet thérapeutique d’aucune sorte. Bien sûr, une fois que la conscience est installée au Cœur du Cœur, tout est possible, mais ne pensez jamais que ce sont simplement vos index posés en ces endroits du corps qui ont résolu quoi que ce soit. Cela permet simplement de modifier le point de vue et de laisser apparaître la conscience d’Éternité, ainsi que ce qui va avec : la Joie, l’Amour, la Lumière, l’Enfance et la simplicité, qui sont aussi, je vous rappelle, des conditions préalables tel que cela vous a été communiqué par certaines sœurs Étoiles depuis déjà longtemps.

Il ne s’agit pas non plus d’une pratique régulière ou quotidienne à faire au lever ou le soir systématiquement. Dès que vous constatez le changement d’emplacement de votre conscience ‒ et le marqueur essentiel en est la Joie sans objet ‒, il ne sert à rien de refaire cela. Ce n’est pas une pratique habituelle ou quotidienne. De la même façon que l’impulsion Métatronique avait eu lieu à un moment donné, cette impulsion que vous réalisez vous-mêmes n’a pas à être répétée. Il ne s’agit pas d’un yoga, il ne s’agit pas de l’activation d’une fonction spirituelle ou d’un nouveau corps, il s’agit purement et simplement de favoriser l’installation au Cœur du Cœur.

Avez-vous besoin d’autres précisions concernant cela ?

… Silence…

S’il n’y a pas d’autres questions, et pour ceux qui ont pratiqué les différents yogas proposés, rappelez-vous : avant même de parler de l’ensemble des Étoiles, de leur localisation et de leur activation, il avait été fait état de ce qui fut nommé « clés ascensionnelles », collectives et individuelles, avec, à l’époque, l’utilisation de cristaux spécifiques taillés en certaines formes. Il n’est pas question de revenir à cela mais vous voyez la dynamique : déverrouillage du bien et du mal au niveau des Étoiles Attraction et Répulsion, favorisant le mouvement de la Lumière relayée depuis trois sources, pénétrant votre tête, et progressivement venant perméabiliser le Canal de l’Éther activant les chakras et les nouveaux corps.

Ce déploiement s’est donc fait dans un premier temps sur l’axe central jusqu’au premier chakra, ayant permis pour certains la libération de l’Onde de Vie au moment de la libération de la Terre, du noyau cristallin de la Terre. Ensuite, d’autres structures se sont mises en place au-delà des Couronnes, avant tout le Canal Marial, Canal Marial qui au cours du temps s’est rapproché de l’axe central. Il y a eu, parallèlement à cela, dans le yoga de l’Unité et de la Vérité, le fait d’assoir le corps, l’âme et l’Esprit à travers les paumes de mains utilisées sur certaines Portes symétriques : les plis de l’aine, Précision et Profondeur, le gril costal bas avec Attraction-Vision, le gril costal haut avec AL et Unité.

Ce que je vous propose aujourd’hui est différent, ne concerne plus la personne, et donc ne concerne plus une quelconque amélioration de la personne mais juste le dévoilement et le déploiement de votre Éternité, ce qui aujourd’hui est l’unique priorité ‒ et elle deviendra d’ailleurs la seule. Il n’y en aura pas d’autres, ni concernant votre corps, ni concernant quelque inconfort que ce soit, parce que dorénavant, comme je l’ai dit, de plus en plus, de plus en plus souvent et de façon de plus en plus importante au niveau des frères et sœurs humains, c’est cela qui réalise le travail. Il vous a souvent été dit de vous tenir tranquilles, d’êtres fainéants, d’être en silence, d’être en l’Accueil, d’être entre les quatre piliers du cœur. Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de cette ascèse ou de cette pratique concernant votre éphémère, parce que dès l’instant où la pensée ou l’action est suivie par la conscience, il ne sert à rien d’utiliser la Lumière Vibrale authentique pour solutionner quelque problématique de la personne. Aujourd’hui le cœur solutionne tout, sans aucune exclusion.

Il n’y a donc pas, comment diriez-vous, à pinailler ou à vouloir peaufiner quoi que ce soit au sein de votre éphémère. Rappelez-vous, Marie, nous-mêmes Archanges et beaucoup d’Anciens vous ont stipulé que vous étiez tous exactement à la bonne place pour vivre le retour à l’Éternité. Que cela soit lié à une maladie, que ce soit lié à une souffrance, à une séparation, à une maladie mortelle, ne change rien, si ce n’est pour l’ego. L’ego n’a rien à voir avec le Cœur. Le Cœur transcende l’ego, et cela se fait de manière évidente. Je n’ai pas dit par là qu’il ne faut pas vous occuper de votre corps, mais occupez-vous en avec ce qui dépend de ce corps, c’est-à-dire l’énergie, la matière, toutes les techniques connues.

La technique simple que je viens de vous communiquer n’a pas à être utilisée sur quiconque d’autre que vous et n’a pas à viser un objectif d’amélioration de quoi que ce soit au sein de votre personne, mais bien de laisser apparaître le Cœur du Cœur qui est, je vous le rappelle, lui-même résolutoire, mais qui ne dépendra jamais d’une quelconque compréhension, d’une quelconque volonté d’amélioration de quoi que ce soit. Ceci afin de vous mettre en garde, si dans votre tête il y a à ce moment-là l’idée de rejoindre le Cœur du Cœur pour voir guérir quelque chose, eh bien vous observerez exactement l’inverse.

Je vous demande donc d’être extrêmement neutres, de n’avoir aucune pensée particulière en plaçant vos index, quelles que soient la Porte et l’Étoile utilisées. Ne visez aucun objectif, ne faites aucune demande, car vous risquez à ce moment-là d’entraîner tout autre chose. Pensez aux fleurs, pensez à la nature, mais ne pensez pas à vous, et je vous rappelle que vu la durée de l’exercice, il n’y a pas de risque de partir dans les pensées, dans les émotions ou dans quoi que ce soit d’autre. Votre neutralité est importante au moment où vous appliquez vos doigts. C’est pour cela qu’il faut impérativement ne pas avoir d’objectif ni d’intention. Je vous ai dit à quoi cela servait, il ne sert à rien de vous le répéter vous-mêmes avant de le faire, ni surtout de sous-entendre d’améliorer quoi que ce soit au niveau du personnage. Je le répète une deuxième fois : chacun est très exactement à la bonne place pour vivre le retour à l’Éternité, l’Appel de Marie et le grille-planète final, quoi que vous en pensiez aujourd’hui.

Avez-vous d’autres interrogations ?

… Silence…

Si le temps m’est accordé, et s’il existe d’autres types de questionnement non personnels, en aucune manière, concernant l’Éternité, je veux bien y répondre.

… Silence…

J’en profite pour vous donner encore d’autres éléments. S’il fallait établir une forme de probabilité hiérarchique d’action de ces différentes Étoiles et Portes, vous le voyez, la Porte Unité et l’Étoile Unité sont importantes. Ce qui est nommé Profondeur ‒ et comme vous le savez, correspond à Thérèse ‒ permet effectivement d’être plus profonds et de ne plus se laisser gruger par l’éphémère. Il n’y a pas d’association de Porte/Étoile meilleure qu’une autre mais il existe effectivement des Portes et des Étoiles plus importantes que d’autres. Unité et Profondeur est certainement l’action la plus importante, en tout cas pour le plus grand nombre, pour une raison simple : la Porte Unité est à gauche, l’Étoile Profondeur est à droite. Il y a donc, là aussi, un croisement. Je vous ai parlé par exemple, avant cet exercice, de déployer les Étoiles au niveau des Portes qui portent le même nom. Si vous allez de l’Étoile Unité à la Porte Unité avec vos index, vous travaillez sur l’Unité. En plus, c’est du même côté.

Je vous rappelle que le Canal Marial, pour ceux qui l’ont vécu, rejoint l’axe central en passant par l’épaule et par la Porte Unité. La Profondeur est simplement le mouvement apparent de la conscience depuis la manifestation vers l’Essence. AL, non pas la Porte AL qui correspond à l’âme, mais l’Étoile AL retournée en bas, est la consumation par le Feu de l’Esprit, ou le Feu Igné. L’Étoile KI-RIS-TI est, elle, en rapport, bien sûr, avec la vibration particulière de Christ, vous faisant vivre la Matrice Christique nouvelle, c’est d’ailleurs le corps d’Éternité, mais ne vous permet pas, comme je l’ai dit, de rejoindre le Cœur du Cœur.

Allez à l’essentiel, là aussi allez à la simplicité. Vous n’avez pas besoin de bagages intellectuels, vous avez besoin de vos index et de savoir où sont les points, Portes ou Étoiles que j’ai nommés.

Il ne servirait à rien par exemple de vouloir déclencher, et cela est possible, l’allumage de la Merkabah interdimensionnelle personnelle si le Cœur du Cœur n’est pas présent. Sinon vous risquez de vivre des désagréments qui ne servent à rien. C’est pour ça que l’essentiel est ce retour au Cœur et plus du tout maintenant l’activation des nouveaux corps, des Étoiles, de l’Onde de Vie ou des vibrations liées aux Couronnes, liées au Cœur ascensionnel ou au Feu Igné, surtout pour ceux d’entre vous qui n’ont pas vécu ces processus vibratoires. La conscience est à la fois maintenant reliée au corps d’Êtreté, la pensée est reliée à la conscience. Il s’agit de la cocréation consciente, celle-ci vous a été expliquée longuement. C’est au sein de cette cocréation consciente que je vous ai donné cet exercice fort simple.

… Silence…

Pour certains d’entre vous à qui j’ai eu l’occasion de parler, concernant certains explicatifs, de manière intime et individuelle, vous avez pu constater que ces derniers temps, dans quelques cas et qui vont devenir de plus en plus importants, en nombre, nous n’utilisons plus les paumes de mains, ni aucune huile essentielle, ni aucun cristal. Les paumes de mains sont remplacées dorénavant par les index.

Avez-vous d’autres questionnements ?

Question : n’avait-il pas été dit que les index émettaient de l’énergie vitale et les paumes de mains, de l’énergie vibrale ?

Tout à fait, mais le déploiement de la Lumière Vibrale permet maintenant cela. Le déploiement collectif de la Merkabah interdimensionnelle collective déploie la Lumière Vibrale, comme je l’ai dit en préambule, à l’échelon complet de votre corps. L’accroissement des radiations cosmiques, l’accroissement des rayonnements de la Terre, l’accroissement du Feu Mikaëlique, permet dorénavant de réaliser cela, c’est-à-dire qu’au niveau des index, je n’ai pas parlé d’autres doigts, il y a une spécificité plus importante qu’au niveau des paumes de mains, qui est, comme je l’ai dit, de canaliser, de diriger la conscience. C’est bien pour cela que j’ai dit que vous ne pouviez en aucun cas attendre une guérison de quoi que ce soit concernant l’éphémère. S’il y a guérison, ce n’est pas vos index qui agissent, c’est le Cœur du Cœur.

Je vous rappelle que vous n’avez rien à diriger, rien à penser, juste à placer les index. La jonction entre le corps éphémère et sa vitalité… vous savez qu’il y a une balance entre le feu vital et le Feu Vibral. Certains d’entre vous ont vécu une atténuation très forte du feu vital pour permettre au Feu Vibral de prendre le relais. Cela s’est traduit, durant ces deux dernières années, par des disparitions, des absences, des pertes de mémoire et diverses manifestations qui, comme vous le constatez aujourd’hui pour la plupart d’entre vous, ne sont plus présentes du fait de la progression de la Lumière, non pas seulement sur votre corps mais aussi partout sur la terre, et pas seulement au niveau par exemple des lignes elfiques ou des arbres maîtres, ou des villages des peuples de la nature.

Question : il n’y a donc plus de feu vital maintenant, il n’y a que du Vibral ?

Bien-aimé, s’il n’y avait plus de feu vital, tu ne serais tout simplement plus vivant au sein de ce monde.

Et si le Feu Vibral était là en totalité, cela s’appelle le grille-planète final où il n’y a plus de corps, il n’y a plus personne. Il y a bien eu, je l’ai dit, un amoindrissement, une raréfaction du feu vital permettant, comme cela avait été expliqué par Ma Ananda voilà sept ans, huit ans, concernant la bascule du feu vital prométhéen au Feu de l’Esprit, qui s’accompagne du retournement de l’âme.

Il me semble t’avoir entendu prononcer le mot « énergie vibrale ». Il n’existe aucune énergie vibrale. Le Vibral n’est pas de l’énergie au sens où vous le concevez, même au plan scientifique. Le Vibral est une information-Lumière de résonance, ce n’est pas une circulation ni même une énergie. C’est une structure correspondant à votre corps d’Êtreté, et dont les particules élémentaires ne sont pas constituées de globules de vitalité mais d’assemblage de globules de vitalité par six, donnant ce qui est nommé les Agni Deva. Au niveau de votre corps d’Êtreté, l’information circule mais l’énergie ne circule pas, il n’y en a pas besoin.

… Silence…

Si cela vous semble suffisamment clair et s’il n’existe pas d’autres questions d’intérêt général, et en particulier sur ce qui a été exprimé ou vécu durant ces derniers jours ou semaines, alors je vais vous laisser mettre en pratique cela.

Rappelez-vous : c’est bref, c’est rapide, ça n’a pas besoin d‘être reproduit des milliers de fois, il n’y a pas d’explications à trouver, il y a juste à constater le vécu.

… Silence…

Alors le silence se fait, apparemment.

Retenez surtout de n’émettre aucune pensée ni aucune intention quand vous faites résonner votre corps de cette façon. Il a sa propre intelligence, comme la Lumière. Il n’y a pas besoin de votre personne, de votre mental et de rien d’autre, si ce n’est de faire résonner le corps ainsi que nous l’avons décrit.

Bien-aimés enfants de la loi de Un, il est temps maintenant alors pour moi de saluer votre Éternité, et de communier avec chacun de vous.

… Silence…

La dernière précision qui peut être utile, que j’ai oubliée : quand l’index est pointé, les autres doigts sont fermés dans la main et recouverts par le pouce. Il n’y a pas d’autre geste fait avec les doigts ou il n’y a pas de pouce caché à l’intérieur des doigts. C’est donc les doigts fermés, le pouce recouvrant tous les doigts et l’index tendu. L’index ne doit pas être plié, il doit être tendu complètement. C’est ainsi que le feu vital, normal au niveau des extrémités des doigts puisque que c’est par ces endroits que rentre l’énergie vitale, en partie, tel que cela a été décrit dans la médecine chinoise... Il est question simplement d’avoir un index droit, le plus droit possible, afin de ne pas interférer sur l’alchimie, justement, entre le vital et le Vibral.

Voilà la seule règle technique. L’emplacement des Étoiles et Portes n’est pas millimétrique. Vous n’avez pas besoin de chercher le point. Il vous suffit de regarder le schéma pour voir à peu près où il est. Il ne s’agit pas d’un point d’acupuncture, même si effectivement il y a un point d’acupuncture en dessous, la Porte étant beaucoup plus large que le point d’acupuncture à proprement parler.

Je salue votre Éternité, je rends grâce à votre Présence.

Je suis Anaël Archange, et je vous dis à toujours.


* * * * *  



 


 


 

_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Last edited by Ayla on Mon 23 Oct - 15:44 (2017); edited 1 time in total
Back to top
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Sun 22 Oct - 20:11 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote

.

Entretiens Octobre 2017 


BIDI

Partie 1
 



Eh bien Bidi est avec vous, pour un long moment. Tout d’abord, installons entre nous la Paix, la communion.

… Silence…

L’ensemble de nos entretiens, de nos échanges en ces jours, vise avant tout à tenter d’exprimer la Vérité. Nous n’aurons que faire, durant ces heures et ces moments que nous allons passer ensemble, de tout ce qui ne fait qu’être éphémère. Nous allons nous intéresser à la Vérité, à ce qui est vrai ; en résumé, à tout ce qui est en rapport et en résonance avec ce qui est. Il n’y aura pas de place, dans tous nos échanges, pour quelque histoire, pour quelque scénario, pour quelque rêve que ce soit.

Les mots que nous emploierons seront le plus possible détachés de toute connaissance, de tout système traditionnel, pour ne garder que ce qui est vrai, et donc immuable. Nous essaierons de nous situer, autant que faire se peut, dans la conscience, sa source, son origine, son déploiement, et tout ce qui a trait, bien sûr, à ce qui est en amont de la conscience, le Parabrahman, mais évitons, si vous le voulez bien, les mots connotés nous renvoyant à une tradition, à une histoire quelle qu’elle soit, fût-elle la plus extraordinaire sur cette terre. Nous nous adresserons le plus souvent possible à la conscience nue, dépourvue d’attributs, de forme, d’histoire, de temps et d’espace. Nous allons pénétrer ensemble dans le Saint des Saints, là où les mots sont superflus et où ils ne représentent plus que des concepts, et où le moindre mot, en définitive, n’est qu’un travestissement de ce qui peut être nommé, appelé, ou référencé à quoi que ce soit de connu.

Nous nous dirigerons donc ensemble, à travers nos échanges, en avant et en amont de toute manifestation, de toute expression de la conscience, là où tout est calme, là où tout est parfait, là où aucune forme ni aucune histoire ne peut nous détourner de cette ultime Vérité, de cette immuabilité, là où la conscience rejoint sa propre source. Ce que chacun de nous est, est antérieur à toute conscience, à toute forme, à tout scénario, là où rien ne peut être supposé, projeté, imaginé, rêvé ou autre. Ne vous attachez pas aux mots mais allez, là aussi, à la source du mot, au-delà de la représentation, au-delà des concepts et au-delà même de tout ressenti, afin de nous placer dans la vacuité nécessaire à accueillir et dévoiler ce que nous sommes, qui est bien antérieur à l’univers, aux dimensions, à la Source elle-même. Ce Saint des Saints se situe en amont de ce qui a été nommé par vous comme par les intervenants, le Cœur du Cœur. N’y voyez ni emplacement particulier dans l’espace ni déroulement particulier selon un temps linéaire.

Nous allons donc essayer de nous situer au-delà de tout concept, de tout ressenti, de toute forme et même, au travers des mots, au-delà de tout mot. Nous allons donc, vous comme moi, nous laisser porter en quelque sorte par ce qui est immuable, n’a jamais changé, ne changera jamais, ne bougera jamais et n’éprouvera jamais le temps qui passe.

Le point de départ de ces journées est donc chacun de vous, ici, notre communion ; ne vous attachez pas aux mots ni aux inflexions et intonations de ma voix, mais dans la spontanéité et dans la simplicité. Je disais, voilà quelques années, que toute connaissance n’est qu'ignorance, que toute connaissance, même de ce qui est invisible, ne vous propose aucune issue autre qu’au sein de l’histoire.

Nous allons ensemble nous diriger, sans bouger, au Saint des Saints, là où il n’y a plus ni scène de théâtre, ni spectateur, ni théâtre, ni formes, ni monde, ni étoiles, ni Soleil, et pour cela, je souhaite démarrer nos échanges, qui sont bien plus que des questions, en essayant de répondre à cette interrogation, en premier lieu : d’où vient, d’où naît la Lumière ? Je ne parle pas de la lumière visible, ni même celle qui peut s’imprimer dans la vision intérieure, mais ce que je nommerais, à défaut d’un meilleur terme, la Lumière non pas primordiale mais la Lumière essentielle.

La lumière, en ce monde, peut être définie par un certain nombre de qualités, que cela soit au niveau de l’aspect visible comme des mécanismes connus en physique, nommés la théorie corpusculaire et ondulatoire de la lumière. La Lumière dont je parle et dont nous allons échanger, ne se voit pas, n’a pas de forme, n’a pas de début ni de fin. Alors je pose la question, si elle n’a ni début ni fin, si elle n’a pas de couleur, qui est déjà une manifestation, la Lumière est antérieure à toute manifestation, antérieure à toute forme. La Lumière véritable, quand elle se dévoile au sein de ce corps, au sein de votre vie, n’est pas la lumière qui peut être vue, qui peut être perçue, qui peut être identifiée, qui peut être localisée comme un point d’émission, nommé la source, et un point de réception. Nous parlons donc de la Lumière essentielle ou, si vous préférez dans votre langue, ce qui fut nommé la Lumière primordiale.

Alors la question essentielle, de la même façon qu’en ce qui vous concerne, je vous demandais voilà de nombreuses années de remonter dans votre mémoire jusqu’au moment, bien avant quatre ans, où tout en étant sur ce monde, vous n’étiez pas figés par un nom, par une forme, par une fonction. Nous revenons donc à l’origine de la Lumière, et qui peut dire d’où vient la Lumière ?

Tant que la Lumière est conçue ou vécue comme venant d’ailleurs que ce que vous êtes, vous ne pouvez vivre la Vérité, vous ne pouvez vivre le Vrai. Parce que cette lumière, perçue, vécue ou conçue comme extérieure, n’est en définitive qu’une projection. Il vous faut aller à l’origine de la projection de la Lumière, de sa perception. Dans le monde physique, la lumière se propage dans l’air ; dans la Vérité, la Lumière se propage en tous sens et non pas selon une direction, et elle se propage non pas dans l’air mais dans l’Éther. L’Éther qui est antérieur, puisque base même de manifestation de ce que vous nommez les quatre Éléments et que vous retrouverez sous d’autres formes, nommées les trois humeurs ou les trois gunas. Mais comme je l’ai dit, j’évite les mots de ma culture parce que les mots que nous employons ne doivent pas être colorés, dorénavant, de quelque histoire ou de quelque culture que ce soit. C’est donc un regard neuf qui ne dépend d’aucune vision mais simplement de l’emplacement de qui vous êtes.

Cette Lumière est invisible aux yeux de chair. Même si elle est portée par une forme, elle est antérieure à toute forme. Il y a donc une révolution de point de vue, qui n’est pas le point de vue mental mais le point de vue de la conscience elle-même. Dans le jeu libre de la conscience, la question de la Lumière ne se pose pas parce que comme nous l’avons dit, la conscience est vibration, la conscience est Lumière, mais ne confondez pas la lumière physique avec la Lumière invisible de la Vérité, de la Lumière authentique. Il existe toutefois un marqueur indélébile de la présence de la Lumière, ou en tout cas de sa révélation, parce qu’elle a toujours été présente. Ce témoin et ce marqueur vous fut nommé la Joie sans objet, la Paix sans sujet, là où même la distinction entre les différentes qualités de la conscience telles que je les avais développées ‒ conscient, Supraconscient, Turiya, et l’état de rêve... La Lumière authentique permet l’expression de toute forme, de toute vie. Elle est superposable, en nombre d’aspects, à l’Amour et au Cœur.

Mais encore une fois, vous savez pertinemment qu’il existe plusieurs amours, adaptés à la forme, à la manifestation de la conscience, mais même cet amour-là n’est pas le véritable Amour. Cet Amour-là est antérieur à tous les autres amours, il en est le support, le véhicule, la manifestation, mais en entrant en manifestation au sein d’une forme, au sein d’un vécu, il perd en ce monde, en quelque sorte, son innocence, ce que vous avez nommé l’amour inconditionné. Un parallèle peut être fait à ce qu’il vous a peut-être été donné d’entendre, de vivre, que cela soit nommé le Christ, que cela soit nommé le Paraclet ou de toute autre appellation, ces diverses appellations ne faisant que vous renvoyer en définitive à ce qui ne peut être perçu, à ce qui ne peut être vu au sens commun, mais qui ne peut être que vécu.

Ce vécu-là est profondément différent de toute expérience et de tout vécu, parce que le vécu de cela est indélébile et laisse en quelque sorte une empreinte au fer rouge sur la conscience, dans ses différentes composantes de ce monde comme non de ce monde. Alors là aussi, cela a pu être nommé Ultime Présence, Infinie Présence, Demeure de Paix Suprême, Félicité de la conscience nue. Je vous demande maintenant, au-delà de ces quelques cadres que je viens de vous fournir, d’oublier tout cela. Nous allons rentrer, en quelque sorte, dans les mécanismes intimes, invisibles, et pourtant bien plus tangibles que la matière de ce monde.

Alors je reviens à ma question initiale, ces précautions-là étant données : d’où vient la Lumière ? Qui veut tenter d’y répondre ? Il n’y a pas besoin de discours. Je vous rappelle simplement que chaque soir, quand vous dormez, le monde disparaît. Même si vous n’avez aucun rêve et même si au réveil vous ne savez plus qui vous êtes. Vous vous retrouvez alors dans l’état du non-né, et effectivement, ce que nous sommes en vérité n’est jamais né, ne naîtra jamais, et ne mourra donc jamais, parce que cet Amour et cette Lumière sont antérieurs à toute naissance, antérieurs à toute expression de la conscience. Là réside la Paix, là réside la Joie, et pour celui d’entre nous qui vit cela, il y a ce que j’ai nommé la Liberté, le Jnani dans mon système à moi, que vous avez nommé le Libéré vivant, ceci étant à pondérer par le fait que c’est au moment où nous sommes en manifestation que nous sommes morts. Alors le Christ vous dirait : « Vous êtes sur ce monde mais vous n’êtes pas de ce monde », alors une grande sainte vous dirait que c’est la Félicité éternelle, l’Extase permanente, mais ceci sont encore des qualificatifs. Mais avant d’étudier tout cela, revenons à la première question, d’où vient la lumière ? Qui peut répondre, qui veut essayer de répondre ?

Réponse : du Cœur du Cœur.

Est-ce que le Cœur du Cœur a une forme ? La réponse est non, bien sûr. Cette expression « Cœur du Cœur » a été, dans les aspects pédagogiques, une expression essentielle afin de ne pas vous figer dans le vécu ou la compréhension, dans ce que vous nommez, par exemple, une peine de cœur, ou encore avoir le cœur amoureux, car il n’est pas question de cela, je dirais même que c’est aux antipodes ‒ parce que l’amour conditionné est toujours une projection, et ce dans tous les sens du terme, c’est-à-dire aussi bien psychologique, qu’énergétique, que de la conscience elle-même. Qui est au Cœur du Cœur ? Je ne vous demande pas de dire « moi », « moi », ou « pas moi », mais qu’est-ce qui se tient au Cœur du Cœur, en amont de la Lumière ?

Réponse : le vide.

C’est presque ça.

Réponse : notre Flamme d’Amour.

C’est pas tout à fait cela.

Réponse : le néant.

C’est mieux mais ce n’est pas le néant.

Réponse : la vacuité.

C’est encore mieux.

Réponse : l’Éternité.

C’est mieux.

Réponse : le Silence.

C’est encore mieux.

L’Absolu… La Lumière prend sa source en l’Absolu, Absolu qui est donc antérieur à la Source. Sans Absolu, il n’y a pas de Source. Alors, du point de vue de l’ego, c’est le néant, du point de vue de l’orgueil spirituel, c’est l’ombre, le noir.

Ce que je veux vous faire saisir, par le vécu et non pas par les concepts, c’est dès qu’il y a manifestation, il y a donc caractérisation dans un temps, dans un espace, même si ce n’est pas le nôtre sur terre, il y a une orientation et la tentation, si je peux dire, de définir la Lumière comme étant l’opposé ou le contraire de l’absence de lumière. Dans l’Absolu, dans l’Éternité, dans le Silence, il n’y a pas rien, et encore moins le néant, seul le point de vue de l’ego fait voir cela. Cet ultime Absolu, entre guillemets Parabrahman, est à la source du « Je suis », à la source du Soi et à la source de toute manifestation. D’ailleurs les scientifiques savent parfaitement qu’un atome est essentiellement constitué de vide, qu’il existe l’apparence d’une distance entre le noyau et les électrons.

L’espace et le temps, en quelque espace et quelque temps que ce soit, et pas seulement ici sur cette terre, ne sont que des projections et quand je dis « ne sont que des projections », dans toutes les acceptions de ce terme, n’y voyez pas un quelconque jugement ni une quelconque accusation mais bien réellement et seulement la vérité de ce mot. Ce qui se projette est toujours projeté depuis un point, d’un lieu, d’un endroit, et même si la projection est multifocale, donc sans direction privilégiée ou particulière, le centre, le Cœur du Cœur, le moyeu de la roue qui permet le mouvement, est lui toujours immobile. Les projections de la conscience, de la Lumière donc, sont infinies et indéfinies. Elles ne prennent une forme de finitude et de définition qu’au sein d’un cadre donné, cela a été nommé les dimensions de vie.

Ce que je veux faire résonner en chacun de nous, c’est ceci : nous sommes antérieurs à la Lumière, nous sommes antérieurs à la projection. Nous sommes effectivement le non-né qui jamais ne naîtra. Nous sommes ce qui ne passe jamais et dont la meilleure traduction, au sein de ce monde, est effectivement le Cœur du Cœur, l’Amour Inconditionné, le Silence et l’humilité. Cela vous a été expliqué, c’est à partir du moment où vous acquiescez au fait de n’être rien au sein de votre personnage, de votre histoire, de ce monde, que vous devenez réellement ce que vous êtes, le Tout, et bien plus encore. Parce qu’avant le Tout, vous pourrez dire qu’il y a le rien. Mais le rien de l’ego, le néant ou l’ombre du soi spirituel, de l’orgueil spirituel, vous amène à vous poser la question de ce qui est antérieur à cela. Mais cet antérieur-là, vous le savez, ne peut être cherché. C’est comme si un poisson qui vivait dans l’eau, cherchait l’eau. C’est exactement la même chose. La condition de ce corps, de ce sac de viande, ou de ce temple si vous préférez le nommer ainsi, n’y change rien.

Quand je disais qu’il vous fallait remonter à l’origine de l’apparition du sentiment d’être un individu, avant quatre ans, aujourd’hui il en est de même avec l’origine de la Lumière, parce que la Lumière n’a ni origine ni fin. Vous voyez comme les mots sont limités, parce que le mot origine vous renvoie à une localisation, l’expression « point de départ » vous renvoie aussi à un point situé dans l’espace ou dans le temps. Le meilleur exemple, c’est le poisson qui chercherait l’eau alors qu’il vit dans l’eau. Nous, humains, c’est comme si nous cherchons à nous saisir de l’air, à comprendre l’air que nous respirons. La qualité intrinsèque de la Lumière, la première qualité intrinsèque de la Lumière et la première qualité intrinsèque de l’Amour, c’est d’être présent au sein de toute projection, ici sur terre comme partout ailleurs, en quelque dimension considérée, en quelque sphère planétaire de vie.

Quand nous sommes incarnés, nous sommes ignorants. Cette ignorance nous tombe dessus à quatre ans, et c’est là où nous commençons à construire des liens, des histoires, des scénarios. Tout cela se déroule pour tout être humain, qu’il soit un saint ou qu’il soit un pécheur ne change rien. Se rendre à la source de la conscience qui est, comme je vous le rappelle, la A-conscience, ne peut pas être une finalité. C’est comme si un poisson disait que sa finalité, c’est l’eau ‒ il est dedans. De la même façon, nous ne pouvons chercher l’Amour Inconditionné puisque c’est ce que nous sommes. C’est en ce sens que toute connaissance n’est qu’ignorance. Vous pouvez bien sûr définir des caractéristiques de l’air, de l’eau pour le poisson, mais aucune de ces caractéristiques n’élucidera le mystère parce qu’aucun mot, aucun concept, aucune démonstration, même physique ou scientifique, n’est la Vérité.

De la même façon que, voilà de nombreuses années, vous avez été fort nombreux à pratiquer la réfutation, qui ne peut pas être confondue avec le fait de la négation ou le fait de renier… Réfuter n’est pas ignorer, réfuter n’est pas se détourner, réfuter, dans le langage que vous employez aujourd’hui, c’est traverser, c’est donc être transparent, c’est accueillir. L’Accueil est exactement à l’opposé de la projection, que cela soit en ce monde comme en toute dimension. C’est l’Accueil qui vous rend transparents et en aucun cas la projection de vos concepts, de vos énergies ou de vos vibrations. Accueillir ne peut se faire qu’en silence, et vous ne pouvez savoir ce que vous allez accueillir, vous ne pouvez vous mettre qu’en position, si je peux dire, d’accueillir, c’est-à-dire ne rien fermer, demeurer dans l’humilité, dans l’ignorance, et donc cesser de projeter. Je ne parle pas seulement, encore une fois, de la projection au sens psychologique, mais des mécanismes de la manifestation de la conscience.

Aller à la source de l’Amour, à la source de la Lumière, c’est découvrir l’Accueil, c’est vivre l’Accueil, c’est vivre l’humilité. C’est en quelque sorte ne dire ni non ni oui mais être neutre dans cet accueil, parce que l’Accueil, comme le Silence, vous place au Cœur du Cœur, au Saint des Saints, là où tout est évidence. Dès qu’il y a projection, même s’il y a explication, même s’il y a compréhension, il n’y a qu’ignorance. Accueillir, c’est ramener à soi, non pas à l’ego, non pas au Soi, mais c’est faire cesser la projection dans son acception la plus large. Accueillir vous met en quelque sorte dans les meilleures conditions pour être vrais.

Il n’est pas question ici, bien sûr, d’accueillir les coups, les souffrances, les coups bas. Je vous parle ici des mécanismes intimes de l’ultime conscience qui vous conduit sûrement à la découverte à ce qui est antérieur à la conscience, c’est-à-dire vous-mêmes. L’Accueil, au travers les concepts d’humilité, de simplicité, d’Enfance, de « petite Voie » même, ce sont des mots qui ont été employés, permet en quelque sorte le retour dans le Saint des Saints, dans le Cœur du Cœur, et prépare donc la manifestation de la Vérité qui a toujours été là. Le jeu de la conscience en ce monde ne fait que vous éloigner de la Vérité. De projection en projection, de forme en forme, de vie en vie, s’éteint le souvenir et le vécu de la Vérité. Il vous a été longuement dit qu’il n’y a que vous seuls qui pouviez franchir cette pseudo-ultime porte, c’est donc à vous qu’il appartient de réaliser la preuve que vous êtes antérieurs à toute histoire, à toute source, à toute manifestation.

Retrouver cela, le laisser être trouvé plutôt, est le gage d’une Paix éternelle. La problématique essentielle, c’est que dès l’instant où vous faites jouer la conscience, vous rentrez dans l’ignorance. Quels que soient les épithètes, les mots, les expressions, les phrases qui peuvent émerger, tout ceci ne peut être que des altérations de la Vérité, parce que la Vérité ne peut être dite, elle ne peut être prouvée, elle ne peut être cherchée, elle « est ». C’est donc la distance, si je peux dire, de la projection, qui vous amène aussi bien à la réincarnation qu’à l’illusion de devoir améliorer quelque chose ou de faire évoluer quoi que ce soit. Rappelez-vous que la roue n’existe que parce que le moyeu permet le mouvement de la roue, et que le moyeu de la roue, le Tao, est immobile. Le Tao n’est pas un principe, n’est pas une adhésion conceptuelle ou religieuse, il est avant tout le vécu de la Vérité.

Retenez bien que je ne parle pas ici de méditation, qui est un acte volontaire, ni de prière, qui est un acte de projection, mais effectivement d’une espèce de vacuité, d’une espèce de silence où en quelque sorte, le néant est la plénitude. Le néant de quoi ? Le néant de la conscience, de la projection de la conscience, qui va vous ramener inéluctablement où vous avez toujours été. Et comme le constatent les frères et les sœurs humains qui ont été libérés ‒ de différentes manières, vous le savez ‒, ils ne peuvent plus s’illusionner en quelque projection ou manifestation que ce soit. Là est la source du bonheur éternel, de la Félicité, de l’extase, qui en sont des conséquences mais qui ne sont pas non plus la Vérité. C’est l’application du baume de la Vérité en l’illusion de ce monde, c’est la rencontre entre l’Éternel et l’éphémère, ce que vous nommez aussi le face-à-face actuel, qui vous restitue à votre intégrité qui n’a jamais disparu, qui n’a pas besoin de grandir, qui a toujours été là.

Le Silence dont nous parlons est le silence de la projection et donc le silence de la conscience. C’est ce qui pourrait s’approcher le mieux, au niveau des mots, de l’Ultime Présence et de l’Absolu. Il n’y a pas d’autre témoin en ce monde que ce que je nommerais l’équanimité et la stabilité de toutes les consciences qui vous animent, que cela soit la Supraconscience, la conscience de la personne, la conscience Turiya ou la disparition elle-même de la conscience. Saisissez bien, même avec des concepts si vous voulez, que sans Accueil inconditionné, la Vérité ne peut se laisser trouver.

Accueillir pourrait être assimilé à redevenir comme un enfant. Accueillir ne peut se faire qu’au-delà du temps et de l’espace, et donc ce qui pourrait s’en approcher le mieux est ce qui a été nommé l’Instant Présent ou l’Ici et Maintenant. C’est dans cet accueil-là que tout se réalise, que tout se vit, à savoir que tout est inscrit, qu’il ne peut y avoir la moindre évolution, la moindre amélioration, mais qu’il y a simplement le libre jeu de la conscience. La problématique, et cela vous a été expliqué pendant de nombreuses années, c’est qu’absolument tout ce qui est projeté en ce monde, et même la spiritualité, vous éloigne de l’Accueil, vous éloigne de l’innocence, vous remplit la tête d’idées, de concepts, d’adhésions, de croyances, de projections dans le futur.

Il faut être présent, non pas à soi-même mais, au travers de l’Accueil, présent au néant, à la vacuité, à l’Inconnu. Mais gardons le mot « Inconnu » parce que « néant » ou « vide » vous renvoie à ce que déteste l’ego. Quand l’ego entend « vide » ou « néant », il se rétracte. La rétraction empêche aussi l’Accueil de ce qui est, de ce qui a été, de ce qui sera, qui n’a aucun rapport avec quelque forme que ce soit, quelque dimension que ce soit. Quand je disais que être rien, c’est être tout, c’est la stricte vérité. Être tout ne veut pas dire être toutes les consciences, même s’il n’y a pas de limite à ce niveau-là, c’est vivre que vous êtes à l’origine de la conscience, pas seulement de la vôtre, au sein de ses histoires, au sein de ses origines, stellaires ou galactiques, que sais-je encore, mais bien en ce point ultime qui est antérieur à la Source. Ça ne peut donc pas être le point de départ mais le point d’appui du départ, de l’apparition des scénarios, des histoires, des corps, des dimensions.

Pour celui qui n’est rien, il est tout. Cela a été nommé, je crois, chez vous, la petite Voie ou la Voie de l’Enfance, la voie de l’humilité. Je disais de manière tonitruante, que cela soit il y a quelques années ou quand j’étais dans ce corps qui était le mien, et que je n’étais pas mais qui était mien. C’est votre corps, mais vous n’êtes pas ce corps. Il est à vous, voyez la différence, non pas dans le concept mais dans le vécu. Il est très compliqué d’accepter d’aller au-delà des mots, surtout quand des mots sont prononcés, mais voyez cela clairement dans le silence entre mes mots.

À l’heure où je constate, comme les Anciens, comme les Étoiles, comme les Archanges, comme le Soleil, où nombre de consciences sur terre, de frères, de sœurs, redécouvrent cette Vérité première, ils sont le témoignage de la perfection, non pas de la personne, elle sera jamais parfaite, mais de la perfection de la Vérité. Non pas au travers des mots, des vêtements, des postures ‒ vous n’avez pas besoin d’attirail, vous n’avez pas besoin de robe orange, vous n’avez pas besoin de chapelet, de japamala, de dieu ‒, vous êtes antérieurs à tout ça. Et intérieurs à tout ça. Seule la projection vous y fait adhérer. Dans l’Accueil, il ne peut y avoir aucune projection, vous êtes neutres, vous échappez ainsi, d’une certaine manière, à la dualité inexorable en ce monde, de toute manifestation. Vous plaçant donc en amont de la dualité, vous vivez réellement l’Unité, non pas en tant que concept mental de dépassement du bien et du mal, du yin et du yang, qui est inexorable en ce monde, mais même cet inexorable s’appuie sur la même source, sur le même élément qui est antérieur à la Source.

Autrement dit, accueillir, vous place naturellement dans l’Ici et Maintenant, vous place naturellement là où vous avez toujours été. Ces mots-là, je n’aurais pas pu les prononcer lors de ma dernière incarnation, ni même il y a encore quelques années. Ceci est indépendant du mouvement des astres et même de ce que vous nommez Nibiru, mais est le propre même de la conscience quand elle cesse la projection, quand elle rentre dans l’Accueil. Ce mot d’Accueil évite les écueils d’imaginer le Cœur du Cœur, parce que le mot « accueil » est suffisamment vaste et large, quelle que soit la langue, quelle que soit la culture, parce que l’Accueil est un mouvement de restitution, ou en tout cas qui donne l’illusion d’un mouvement de restitution, parce qu’il n’y a rien à restituer, ça a toujours été là.

Rappelez-vous, seule la projection dans toutes ses acceptions vous empêche d’accueillir. La relation, dont vous a parlé l’Archange de la Relation, que cette relation s’établisse avec l’Invisible, les peuples de la nature, les grands maîtres partis, peu importe, après la relation vient le temps de l’Accueil, qui ne fait plus de distinction et qui permet, par la transparence, par la non-action, d’être en quelque sorte dans l’action juste, mais qui ne dépend pas d’une quelconque projection de la conscience mais d’une spontanéité qui naît par l’Enfance, par l’humilité, et transparaît au sein de l’Illusion.

Rappelez-vous, ça ne peut pas être une recherche ‒ si vous cherchez encore aujourd’hui, vous ne trouverez jamais. Trouver nécessite l’arrêt de toute recherche et de toute projection afin, en fait, non pas de trouver, mais de vous re-trouver. Là est l’unique et véritable Connaissance, celle de votre essence, quel que soit le masque, quelle que soit votre vie, et quel que soit le monde, ce qui est, je vous le rappelle, une chose naturelle, évidente, dans toutes les autres expériences de la conscience qui ne sont pas liées à ce monde.

La conscience est un jeu auquel vous décidez de jouer, mais le jeu de la conscience en ce monde ne permet pas l’Accueil, il ne permet que la projection, les suppositions, les réflexions, les cogitations et les compréhensions, mais vous ne pouvez comprendre ce que vous êtes. Est-ce que le poisson peut comprendre l’eau ? Est-ce que l’homme peut comprendre l’air, même s’il l’analyse ? On dit que le corps humain est composé en majeure partie, d’eau. Vous connaissez les caractéristiques de l’eau, sa température, son point d’ébullition, son point de congélation, mais est-ce que ça vous donne à vivre l’eau ? Non, ce sont des projections. La seule façon de vivre l’Éther de Vérité, c’est de cesser vouloir comprendre, cesser vouloir saisir et s’approprier, mais accueillir.

Accueillir est un relâchement, il n’y a pas de mouvement, il n’y a pas de temps, il n’y a pas d’espace. Dès qu’il y a projection, il y a temps, il y a espace. Rien n’est vrai dans le temps et rien n’est vrai dans l’espace, cela concerne la personne, l’histoire. Or pour ceux qui le vivent, cette vérité-là est imparable. Vous n’êtes ni ce corps, ni cette vie, ni même la conscience. La conscience est le support du jeu. La conscience vous permet de jouer, que cela soit dans ce corps ou même dans ce que vous avez nommé le corps d’Éternité qui, je crois, est nommé le corps immortel ou le corps sans couture. Mais ce que vous êtes n’a que faire d’un corps, c’est un véhicule qui vous emmène dans le jeu de la conscience, mais vous n’êtes pas le jeu de la conscience. Là est la vraie liberté et c’est là où se tient la Lumière, c’est là où se tient l’Amour Inconditionné.

Arrêter le moteur de la souffrance, c’est de cesser de s’identifier à quelque devenir que ce soit, à quelque passé que ce soit, c’est être vierge, c’est être disponible. L’intensité, l’évidence de la Lumière est telle que seule, aujourd’hui, votre projection vous empêche d’être libres. Il n’y a aucun autre obstacle, ni d’âge, ni de fin des temps, qui tienne. Ne vous mettez pas en quelque sorte en porte-à-faux dans ce que vous nommez la fin des temps ou la fin de la matière, ne vous mettez pas en porte-à-faux par une projection d’un avenir, d’un doute, d’une peur, ou du retour de la Lumière. Ne soyez pas tributaires des circonstances, que ce soit les circonstances du cosmos comme les circonstances de votre corps. Si vous êtes tributaires, d’après vous, de la fin des temps, vous n’êtes pas libres. Si vous êtes tributaires d’une souffrance où qu’elle soit, comment pouvez-vous être libres ? Vous n’accueillez pas.

Je pense que les Melchisédech ont été extrêmement précis sur cette notion de spontanéité, d’Accueil, d’innocence, d’Enfance. On peut remettre vingt mots dessus mais accueillir, c’est accueillir. Vous ne pouvez pas accueillir et projeter, et si vous accueillez réellement, alors toutes les projections, dans le sens noble comme dans le sens péjoratif, seront possibles, mais aucune ne pourra entraîner quoi que ce soit comme modification. Vous avez trouvé, vous vous êtes re-trouvés, vous êtes antérieurs à la connaissance, antérieurs à la forme, antérieurs à la Lumière. Et aujourd’hui, on vous a parlé d’Intelligence de la Lumière, d’action de Grâce, d’état de Grâce. Ce sont des repères qui ont été utiles mais aujourd’hui débarrassez-vous de tout repère. Ne conceptualisez rien, ne ramenez rien au passé ou à l’avenir, ramenez tout à l’Instant Présent. La meilleure façon est accueillir.

Qui a envie de dire quelque chose sur Accueil et accueillir ? Qu’est-ce que ça veut dire pour vous ?

Accueillir veut dire passer par l’acceptation, accepter, surtout quand vous ne comprenez pas, surtout quand vous n’avez pas de justifications, quand vous n’avez pas d’explications. Parce que accueillir, c’est disparaître, c’est ne plus réagir, c’est être réellement disponibles pour la Vérité et pour rien d’autre, même si tout le reste vous est offert en plus. Il y a une expression, dans votre langue, qui dit de « ne pas mettre la charrue avant les bœufs ». Tant que vous vous interrogerez sur l’Amour, sur la vibration, sur la conscience, bien évidemment, aujourd’hui, vous ne pourrez être dans l’Accueil.

Cet Accueil a pu être nommé, chez ce que vous nommez les premiers chrétiens, la prière du cœur. C’est pas une prière qui vise à obtenir quoi que ce soit mais une prière à son propre cœur, sans demande, sans objet, c’est accueillir. Parce que dans l’Accueil, il ne peut y avoir de place pour la souffrance, pour la rancune, pour l’illusion, puisque tout est accueilli. Et dès l’instant où vous accueillez le Tout en n’étant rien, en n’arrêtant rien, vous devenez, vous retrouvez ce que vous êtes, antérieurement à vos origines, à vos lignées, à vos expériences. La Joie et le contentement éternels ne peuvent être trouvés ailleurs. Toutes les joies trouvées ailleurs, tous les contentements trouvés ailleurs ne sont que des dérivatifs et ne font que passer.

Aller à la source de la conscience, c’est être immuable, c’est voir la vanité du temps, la vanité de l’espace, la vanité du karma, la vanité d’une quelconque évolution de ce qui a toujours été parfait de toute Éternité. Rendez-vous compte, c’est nous qui mettons une distance par rapport à la perfection par le simple fait de nommer, d’étiqueter, de référencer. Laissez cela se faire pour l’organisation de la vie en ce monde, mais n’appliquez pas les principes d’organisation de ce monde à ce que vous êtes. Vous n’êtes pas de ce monde. Les lois de ce monde n’ont donc aucun effet ni aucune action possible sur le Saint des Saints, sur l’Ultime Présence ou l’Infinie Présence. Ce ne sont encore une fois que des mots, mais qui vont traduire votre réalité si vous le vivez, si vous vous retrouvez. N’en faites pas des concepts mentaux ou des objectifs.

Aujourd’hui, vous êtes dans les temps de la simplicité et de la simplification. Il vous a d’ailleurs été dit que la Lumière était simple et évidente. Si cela ne l’est pas, alors vous ne vous êtes pas re-trouvés, vous jouez encore, vous projetez des scénarios, des histoires. Vous avez entière liberté et toutes les latitudes pour mener à bien ces jeux, mais où prend naissance le jeu, où prend naissance la conscience ? Dans la A-conscience, ce qui est au-delà et antérieur et postérieur à la Lumière et qui s’exprime de partout, se manifeste en toute expression et en toute projection, comme en tout Accueil.

Alors je souhaiterais que dans les heures que nous allons passer ensemble, vous ne questionniez pas mais que vous affirmiez, non pas une vérité parcellaire mais que vous témoigniez avec vos mots à vous. La souffrance n’est qu’une zone, un état, une partie du corps, un temps, un espace qui n’est pas encore retrouvé et pas encore éclairé, non pas de l’extérieur, mais de l’intérieur, par l’Accueil. Il vous a toujours été dit, Marie vous l’a redit récemment, qu’elle était en vous et que même si l’emplacement d’où vous êtes en ce monde vous donne à sentir quelque chose d’extérieur, comme une relation, un contact, il vous a toujours été demandé de voir que cela est en vous et que cela est vous.

Accueillir n’a donc rien à voir avec accueillir un invité. Là, il est question de vous accueillir vous-mêmes, d’accueillir la Lumière, non pas par une source extérieure ou par un être le plus lumineux qui soit mais par vous-mêmes, vous accueillir vous-mêmes, là où rien ne peut résister, rien ne peut s’opposer, rien ne peut être dialectique, où tout est Évidence. Le Libéré vivant voit l’Évidence partout, et cette évidence-là n’a rien à voir avec une compréhension ou une explication. C’est réellement appliquer à ce monde un regard neuf, bien sûr qui ne juge pas mais un regard plein et entier qui voit tout, non pas avec un seul œil, mais avec les deux yeux, avec la conscience, avec le ressenti, avec les concepts, avec les affects, sans effort.

D’ailleurs la Lumière ne connaît pas l’effort. Et rendez-vous compte qu’on vous a vendu pendant des millénaires l’idée qu’il fallait faire des efforts pour vous améliorer, devenir un saint, devenir bon, qu’il y avait des karmas à éliminer, des choses à régler. Mais la seule chose qui est à régler, c’est le sens de votre conscience, projection-Accueil. Qui dit projection, dit temps et espace ; qui dit Accueil, dit fin du temps et de l’espace, Liberté. Non pas la liberté d’aller et venir sur la scène de jeu, celle-là vous l’aurez toujours, ici ou ailleurs, mais liberté d’être vrais, sans faux-semblants, sans faux-fuyants, sans illusions, sans visions, sans histoire.

Alors je souhaiterais que les réflexions, plutôt que les questions, que nous allons échanger, soient utiles à chacun de vous, non pas pour réfléchir, non pas pour savoir si c’est vrai ou faux, mais pour vous installer réellement et concrètement en ce Saint des Saints, afin de voir à l’intérieur, au-delà de toute vision ‒ qu’elle soit éthérique, du cœur, du troisième œil, de n’importe quoi ‒, de voir avec la conscience, la Vérité. Mais même cette vérité vue est déjà une projection. Il vous faut revenir là aussi, je dirais, antérieurement à cela, comme je le disais par rapport à votre vie, de remonter à la source de votre sens d’être un individu vers trois-quatre ans. Aujourd’hui, dans les mécanismes intimes de votre personne, ne vous posez pas de questions, accueillez. Vous avez pas besoin de mantras, vous n’avez pas besoin de temple extérieur, vous n’avez pas besoin du regard de l’autre, vous n’avez pas besoin de moi, ni de vous, justement et bien au contraire.

Là est l’Éternité. La voyant ici, dans le Saint des Saints, vous ne pourrez que la voir partout, en ce monde comme en tout jeu de la conscience hors de ce monde. Et je crois d’ailleurs que la Source avait nommé ça : le Serment et la Promesse. Mais il est arrivé, le Serment, et la Promesse, ils sont actualisés, cela vous a été dit. Qu’en avez-vous fait ?

Accueillez, l’Accueil avant tout, l’Ici et Maintenant et retenez, je le répète, il n’y a pas d’effort. C’est la projection qui est un effort, pas l’inverse. Quand je parle d’Accueil, je ne parle pas d’inverse de la projection, que vous nommez, je crois, l’introjection, regardez la définition de ce mot. L’Accueil n’est pas l’inverse de la projection, c’est la disparition de la projection, l’annihilation de tout mouvement de la conscience, l’immobilité la plus totale qui est la Demeure de Paix Suprême et l’Extase. Vous le savez, tant qu’une joie dépend d’une circonstance, d’une énergie, d’une rencontre, cette joie n’est pas libre, elle est réactive et conditionnée. La Joie dont vous parlent les intervenants, les Libérés vivants, n’est rien de tout cela. C’est à la fois la Liberté et la fixité au sein de l’Éternité. Là est l’Amour, parce que là, vous êtes à la source de l’Amour, antérieur à tout jeu.

Retrouver cela est la clé, mais ne cherchez pas à mettre cette clé dans une porte parce que quand vous aurez cette clé, vous la jetterez ‒ il n’y a pas de porte. Aujourd’hui, la seule manière d’échapper au temps n’est pas de fuir le temps ou les temps qui sont à vivre dans cette révélation, mais réellement de traverser cela, non pas en luttant, non pas en voulant se prémunir de quoi que ce soit, mais en accueillant. Si le principe et le fondement de l’Accueil sont présents, alors il y a facilité, légèreté, et encore une fois, équanimité. Rien ne peut plus bouger en ce que vous êtes, quels que soient les mouvements de vos corps, quel que soit ce que vous avez à mener dans la vie ordinaire.

Et d’ailleurs vous avez constaté, ou constaterez, que toutes les obligations, même les plus détestables pour la personne, sont vécues avec le même cœur chez celui qui est libéré de la personne. Il n’y a pas plus de valeur à diriger un pays qu’à faire correctement sa vaisselle, il n’y a pas plus de valeur en fonction des connaissances, il y a la valeur juste, et qui est vue en chaque évènement, en chaque monde, en chaque frère, en chaque sœur, en chaque ennemi, en chaque intrus de ce monde.

La seule question que vous devez vous poser aujourd’hui, si je peux dire, c’est : « Est-ce que je veux vraiment être libre ou est-ce que ce n’est pas plutôt une revendication de ma conscience qui envisage la Liberté comme la liberté de la projection ? Cherchez d’abord la vraie Liberté et toutes les autres libertés sont présentes.

Pris dans un autre exemple, avant de te laisser la parole : il ne sert à rien de savoir coudre, il ne sert à rien d’avoir du fil et une aiguille, si vous ne savez pas comment se passe le fil dans le chas de l’aiguille. C’est la même chose pour l’Amour. Que veux-tu dire ?

Nous vous invitons, si vous en êtes d’accord, à poursuivre votre intervention demain.

Alors je terminerai par ces mots pour vous qui êtes présents, et qui serez présents, bien sûr, au moment où vous l’entendrez, de faire une pause sur votre écoute ou votre lecture, ce qui va être fait effectivement maintenant, de réécouter, de relire, d’essayer même de réfléchir sur cette notion d’Accueil, et je vous invite demain, ou en d’autres jours ailleurs, à écrire, à penser tout ce qu’est pour vous l’Accueil. Vous avez donc le temps de la cogitation, le temps de la réflexion afin que nous instaurions ultérieurement, demain pour vous, un échange. Et là, c’est moi qui vais vous accueillir. N’ayez peur de rien et surtout pas de vous tromper, il ne peut pas y avoir d’erreur. Comme pour la réfutation, je vous dirai pour finir aujourd’hui, que mes mots ne peuvent échouer. Si vous utilisez ces mots en ces temps que vous vivez, vous ne pouvez échouer, c’est impossible. L’échec appartient à l’illusion.

Sur ce, Bidi vous salue et vous invite à rentrer en vous afin de poursuivre ces entretiens, ces rencontres, ces échanges, pour le bien de chacun. Bidi vous salue.



* * * * * 




_________________
"Ce qu’on appelle la Grâce, c’est la libération de l’idée d’être une personne."
Yolande Duran-Serrano


Back to top
Ayla


Offline

Joined: 13 Oct 2013
Posts: 536

PostPosted: Tue 24 Oct - 23:11 (2017)    Post subject: Entretiens d'Octobre 2017 : COMPLET + PDF Reply with quote


Entretiens Octobre 2017


BIDI

Partie 2 – Questions/Réponses



Eh bien Bidi est avec vous, il vous salue. Avant d’échanger, nous allons nous accueillir dans le silence.

… Silence…

Nous pouvons maintenant commencer. Je t’écoute.

Question : accueillir, est-ce laisser la Vie se vivre en moi ?

Dès l’instant où tu accueilles, dans l’acception la plus large de ce mot, nécessairement la Vie se vit. Tu es la Vie et non plus ta vie, tu sors de l’histoire. L’Accueil est un état de réception, sans condition, de tout ce qui apparaît, de tout ce qui disparaît, avec le même équilibre, t’amenant de manière fulgurante ou en tout cas rapide à constater et à réaliser que c’est en cette condition-là de ton être que tu te retrouves. Et cela ne peut pas être un effort, ni une volonté, ni un désir, c’est quelque chose qui se produit dès l’instant où tu cesses, comme je l’ai dit, tout processus, quel qu’il soit, de projection.

Ceci effectivement permet d’installer avec évidence le Saint des Saints, là où rien ne passe, là où rien n’apparaît ni ne disparaît, là où tout est immuable, te faisant rejoindre alors le moyeu de la roue qui observe tous les mouvements, participe de tous les mouvements, et pourtant n’est pas le mouvement. C’est, je dirais, un état particulier de la conscience qui ne joue plus mais qui se tient là et observe le jeu, quelle que soit sa puissance. C’est cette observation du jeu qui laisse disparaître ce qui n’est pas éternel et vient, en quelque sorte, magnifier ta Présence qui confine à l’Absence. C’est sortir du jeu, non pas par un mouvement, non pas par une fuite ou un déni, mais justement par l’immobilité de l’Accueil.

Cette immobilité de l’Accueil ne concerne pas les mouvements de votre corps ni de votre mental mais avant tout la cessation du jeu, la cessation de l’appropriation ou de la projection, et bien évidemment, en l’Accueil, tu réalises que tu n’es pas ta vie qui est limitée mais que tu es la Vie, ici comme ailleurs, comme partout. C’est passer de la périphérie au centre, du mouvement de la conscience à sa fixité, et ce, indépendamment de ta vie. C’est rejoindre le centre, le moyeu, qui permet tous les mouvements harmonieux autour de ce centre. Dans un second temps, ce centre lui-même disparaîtra, t’amenant à retrouver que tu n’es pas plus le moyeu que la roue elle-même, mais que tu es antérieur à tout mouvement, à tout temps et à tout espace. Là s’installe l’Extase, la Félicité, la plénitude, un état de repos, de silence, où rien n’a besoin d’apparaître concernant la personne. La Vie se déploie, non plus depuis le centre de la personne mais depuis le Saint des Saints.

Retiens bien que jamais il n’est question d’effort à fournir ni de travail. C’est justement la cessation de tout effort et de tout travail qui laisse apparaître ce qui a toujours été là et qui était masqué à ton point de vue, à ta vue et à ta conscience ordinaire, par le mouvement de la vie, de ta vie. Remplaçant le mouvement de ta vie par le mouvement de la Vie, tu constates alors son impeccabilité, son immuabilité, sa persistance, et surtout, au sein de ton éphémère que tu as à vivre, l’élément qui domine est la Paix, la Joie et le Silence. Quoi qu’il se déroule sur l’écran de ta vie ordinaire, elle est sublimée par la Vie et donc par l’Amour, car toute vie est Amour. Aucune vie, même ici sur cette terre, n’est possible sans amour.

L’Amour est en quelque sorte le carburant, de la vie, de l’expérience, de la conscience. Il se traduit par la Lumière, non pas celle que vous voyez mais celle qui est vécue. À ce moment-là, tu pourras constater qu’aucun élément saillant ne peut effacer ou amoindrir la Vie qui est, te rendant alors disponible en chaque occasion, en chaque regard, en chaque mot, d’être disponible pour la Vérité, le Vrai, le véridique, constatant alors que ce qui est naturel ne peut pas dépendre d’une quelconque volonté, d’un quelconque agencement, d’une quelconque organisation ou d’un quelconque lien.

Alors à ce moment-là, tu te vis et te sens comme la Vie, c’est-à-dire libre, quelles que soient les limites et les contingences propres et inhérentes à ce corps et à ce monde. Toutefois, en votre langage occidental, le mot « Accueil » est fondamental, parce que s’il y a l’Accueil, bien sûr sans condition et sans restriction, alors effectivement la Vie te vit, alors effectivement la Paix, le Silence, la légèreté de la Joie, de l’Extase, deviennent, même en ce monde éphémère, permanentes. Rien ne peut détruire, occulter, amoindrir ce qui est retrouvé, te donnant alors à sourire à ce qui était présent avant que tu te trouves, t’amenant à sourire en quelque événement qui se déroule, sourire à la Vie quel que soit ce que vous nommez l’enfermement.

Constater votre condition éphémère en ce monde sans faire appel à quelque élucubration concernant le passé, le karma, la personne, les religions, les mouvements spirituels, en laissant tout passer et tout s’effacer. Il ne reste que le joyau, ce que tu es. Et rappelle-toi que ce n’est pas exclusif mais inclusif. Autant la personne, l’histoire, est exclusive, autant l’Amour, ce Saint des Saints, est inclusif, venant magnifier toute forme de résistance, toute forme de souffrance, ou toute forme de déni de ce qu’est la vie.

À ce moment-là, vous n’êtes plus soumis aux croyances, aux pensées, aux égrégores, aux mouvements, aux religions. Vous avez retrouvé votre véritable autonomie et là aussi, le marqueur en est la Joie perpétuelle, la Paix perpétuelle. Cette Joie sans objet, sans but, sans réaction, est le meilleur témoin de votre état naturel. Il n’y a rien à rajouter mais simplement à laisser s’évacuer justement tout ce qui a été rajouté depuis que vous avez pris conscience que vous êtes un individu, à l’âge de quatre ans.

Tout ce qui a été accumulé, comme joies et comme peines éphémères, tout ce qui a été appris, tout ce qui a été aimé conditionnellement, d’une certaine manière s’évacue. Il y en a toujours une forme de souvenir, de mémoire, mais ce genre de souvenir et de mémoire ne peut en aucune manière venir altérer le naturel que vous avez retrouvé. C’est ainsi que s’arrête toute recherche, c’est ainsi qu’effectivement tu es la Vie et non plus ta vie exclusive, tu rentres dans l’inclusivité.

La première étape est neti-neti, ni ceci ni cela, jusqu’à ce que tu découvres que c’est aussi ceci et cela mais que cela ne peut en aucun cas perturber, altérer, dévier, amoindrir ce que tu es. Si ce que tu es au-delà de ce monde transparaît et se retrouve, alors même ce sentiment d’être, le fameux « Je suis Un » disparaîtra de lui-même, dès l’instant où tu ne retiens rien, dès l’instant où tu acceptes que même le « Je suis Un » n’est qu’une projection de la conscience, depuis le Saint des Saints. Alors tu constates à ce moment-là que rien ne peut venir ébranler, modifier la tranquillité et la Paix, laissant libre cours à l’éclairage de cela, à la radiance de cela, c’est-à-dire l’Amour et la Lumière véritable, non pas celle qui éclaire les formes, qui éclaire la société, qui éclaire les jours, car à ce moment-là le jour est permanent, il n’y a plus d’alternance, il n’y a plus d’oscillations, tout demeure stable, en équilibre dynamique, par l’action de l’Intelligence de la Lumière et par l’action de la Grâce.

Le personnage, l’histoire, la personne, est accessoire, et est effectivement un accessoire